<%BANNER%>







PAGE 1

it HATIA 1 rv:;-> • E2BEX3 r • i l • rduaue 1/ '.X ifr"' Constipation Vertiges Dyspepsie Migraines Pour rester en Jtoflflf sant prenez chaque setr un csmprTint de JUBOL il "• %  %  % %  %  % % %  /"•* %  .• "• • 51 ,-" ">•• • M •' J Ii .-i 1 lu il. :• H!-I . : n i. • • •• i 0 ,i t • f. i • v • Sr. ;.-*. % %  • i'^t-MI 11%  ... .'!".. 'S 4gL %  ** i . i %  •• **^;-' li c %  i %  i •• %  • •• M1UI l ,.i| ., i %  •• %  i • l>-nlt I Ml >i Il II iMll f %  %  • Or I t I . %  tli.r:c; MIIU 1"* i''^ ' ,: •• ''•"''' • M>U'rJ .-.i . M I . ' "1 Mai n" • -,i %  Il r %  • • Mi :-.' C* U il>'...<— tXMOAtOlftSJ— fOBoiiToian iirofi • a fawrrrfflybc*, :.'.;i. .: Jrotytl rMHMMI J'JSOL'.TAH Pommas ton'.rr Ut htmurro't.tt rclrr,,i s I il, llflillll | VMII-IH II nit, r.,,, Jutiol, rgulateur ce l'Intestin, fixe une heure constante aux JubelisS EXTRAITS BtLUtaC3 Ju ila.loii Mnngrl IUJU'JI i\enl If fonctunt Ju IJV. i Vaillant tt ouet igautl genraoi, 173U HM d u Ma.sin de l'Etat TIMBRES-POSTE pour LLECTIOM % • J'achte le* Timbre* de- Colonie*. M<* aou mettre I ch&alilloiu UVMC prix pur loo el |>uM .000 de iliaque sorte, jj J'envoij gi 1 1 in ft franco un numro nuecimen de mon S ,:< mu 81 iranco un mnnoro sp• Bull ftnnjeDsutilavecurixcouriintad'ulbuiiis et collection* THCDOXE CHAMPION, I3,EucDrouot. Paris La maison Lope Rivera Reprsentant de Bar ton <$• Quesier ( Bordeaux ) Avifi .a clientle qu'aile trouvera en itock Vin bUtiea #]rjufes rSfUfe par le vapeur "Martini^n" en barriques et ei dsej harr que*, Vins <>n iai*js Vl.los S'iprleur Si Julien, St Etii'mi Prin*>* Noir. Si Rttlphe, Potihl Canet, Chtiatu Pontel Ginet. Sau ternes. (ra v ev Barsac. Gbateau MargatM GhateiQ Likitir CkiSIti chteau Yqu*in. Chiljau La Tour Blaueha. fhunbertin, Bdiuue, Pommaid etc. Les V'ns bl.inos el rouges en birrijua. co QOirttivt inl idur qualit sont d'u-i prix eltrmement bon march. Us sunt livrs avec loulei les garanties de conservation. La Maison r^ommanda aussi > sa clientle .m Lait COQ iens4 et vipore danois de qualit suorire et d'un prix et fant toute cou curence. DANIsl DMRIE8 MUK ElPORf •>, Copouhagtw. 'Trr^r::.y ~ SU£3 %  ffc l l ftf % %  i W ftMUftftnt Ri TJr^iFI i 33 '*' • *r"!,IJI % I, n R u> I !' CumwtftM Vos t'ereu ta Svraflbal Vebn Stut* Cetle lotira vous iia cor.sr?jit l %  • : : .'..— • l'.i pria I PlaUi pour d %  ovtir 1 %  %  le i -i ;• ic u)t< i ; l'ont dit fi \ m n • |'ai i par a i r i %  • d I %  %  ia %  te col ne n te il i 'a sembl' les avoir dans %  %  % %  > • %  • ; M. lilht cbei un tailleur et ayant ans petite l: I " ir Je ue dJeirai pas ne risquer, | il < • %  • .. a ni'a dit: pren ..... v '' %  ' • ; '. r. ikl ira. J'.-ii auivi a c ' %  • %  : :< • %  h i %  i i • .. re • nue. Jei I %  %  S WJ \ %  II • le tt \. .. i ,. Car] ant r D..,C1 ic fo, Ul.,1 N . il -. '"..: %  : -i .-, i i | %  •'>•-,• r--ii i • i %  CVa lattroa I %  "• u l.yoia L : %  %  • MTI ou H %  • .. i %  %  %  %  J-jr: la C F composition wgetale de Lydia E. f inkkam LY.*N,H.W. W T a s hm nouvelle A la Conscience Cordonnerie M. I: ERNEST CAMILLE Fabricant de chaussures de tous qen es Matriaux %  Upiiaur Soins • remplilu'**, cel .t^ GRAND RUh 1722 La maison nous prie de porter In connaissance du public que dans le but de facilit et d'encourager sos nombreux clients, elle accorde a partir


PAGE 1

LlMATl* ; % .' % %  • 7." ec-i--.. Iadl*p4*t*blea il ",, | fch u ViEILLIBO In :r, nMOIOESP m pottr l RE8 RVSR Lilt! itE?P!UT911N SOIGNER I .'.. :IT n G.ryc, Lk. ippa, ///. i tfuM, I ...... NOM •i • • T que PASTILL8S %  V. f i r TLes Pastilles Valda sont en vente : Pharmacie Bonrraice.Port au Prince Pharmacie Brutus. Urmie et tcutts Pharmacies. Remerciements Mr Emmanuel Du y fusa et ses enfanis, Mr et Mme Emile Mangeai l et leurenfants, .Mr et Mme \ iclor Mangonee et leuri enfants, Mr et Mme Kdmond Hangoni et leurs en* fanls. tous lea antrei pan nti et allis itmercienl trs sincrement S. E. le Preident de la Rpublique, Mme Lcuis Borno, lea secrtaires d'Etat, le Chef de l'Occupation, le Conseil Communal, les Frres le St-Louis de Gon/aguc. 1rs Pres du Sminaire Collge SI Martial, les Sœurs de St-Joseph de Clunj el de SU-Rose de Lima, les amis del Province el de Port an-Prince qui leur nntdonn des pn uves de aymf iathie l'occasion de la murtde eur regrette MARIE MI W ME MAN<.".-<8, Epouse Emmanuel Dreyfues. Ils leur en gardeiont une \i>e i connaissance. AVARIE et Maladies de la Peau. VAMIANINE Pishard Oild Corporatioi Lubricatiug Oil Grease Huiles et Graisses Prix et qualits deianl loule concurrence Lon II Thbaud r Agent p^ur lii?tti Lebn & Fink, Inc Fonde en 18"6; Supriorit Bas prix Prntoptilu|ui fuiw dru •'('amrla,*' • ii|rCt Lon H. ThLaurl A^ent excluaif pcor Hetu Grand Htel de France Vu) ]r > lt Htvfk+on unique au itr H f(s nombrim ' itim$u4s fmmt loin M CUIS! i "eetteut le nid table ntumre eux foya gtws Je Cornu i r I ; Bflelilnii (ni aine etrrmetfntitt de ratage 3 l\n-au i 'ri>>, LShtel dbit par Gallon & par Bariqu** de Viande Hordœaux itouge et tllanc. Ces Vin* viennent irtdtmmt de B.KHSAC e* WjjJBffHJ ur tus Je iglrim neus pouvons le. prouver par des CEHTiTItMl 4*9 nous (tions toujours la iitpoti* m des CltMtL Champagne et Vins Mousseux prix moiUt* Conserve* moutardes fran {iisirf, premier choU\ amel Htel Excelsior CHAMP DE MARS Situation ixoevtinmjllG. SV mteonu mande par une installation de tout premier ordre et un rwl *rpro chabfo. L'tablissement esi a fi : position des familles commerri ts.particulier voyageurs etcptm, pensions, banquets djeuners, dners, lunch, etc, otjrant le maximum d'lgance el de confortable. Attention m amateurs IQiilliilM sr Vifiitd'arnvt-r on ffiund •MorUmtBl de Onphophonei • %  qua Ire irtodeure,et un ton itook de DitqoAa,ejOtnorr > n.-int i"' Mouveaei oiiquaa eo voguea, rango, Foiirol, One 8ep, Valwi ite, n\% Un iionveis entre aille let diaquti sutTanU : loot Toot l'ool i \ linolbvr. I wish I lOVlld lehimtBfi TbNt o'clock m the IIIUI i iiiiic ii w litDil \ u i/.llan li m INi n L",vs,Uelle. l'AiRkm. .le sais (iue vous, i j.ii' Quand lei PapiUoriiV Mon liummal^i stock a;-essoires pour BflphOQOlaa, UenHurls. h uile ek N B — LM afgnlHei(Columbii Uoat maoinus les inealleuia LPREETZMANNAGGGERHOLM Rue du Quai 16V Pharmacie VV.Buch Vient d'arriver Vaccin frais, Meads Uextrt liattoM, Uxaillenle nourriture pour les enfants. Liqueur du VBtOll* et Irieur, Soie lavablo, Tifsu P^r lionome ternis etjaui mt • %  • ilteva tennis, Piton i Prciteen i poorchapea ... idei iril liMd'ltalaf poor liciijii.'roulesgamila ipe m. Habaos argent 00 '" Ba 10 extr. l J arluiiis srecisde' irqoee> llideiua I iiiporo: VtSiatxooIrO dpt da meubles lits irmoirn. carpeiaelc PAUL E AUXILA Hues iraveisire tfduMagasin deCltat m i maim ^



PAGE 1

Lt MA'11 "" %  "M W> /*" 1 E1S' S3BBB3 ^p/ ar-.-rv^ '**> %  *' -* %  • C • i C \j 5 tt ti iX <£ *. . il a < e?S £ J* a Constipation Entrite Vertiges Dyapepsie Migraines Poor rester en bcwnc sant prenez chx jo/r en compHir.e Ce JWUOL %  • m% •% * %W r i i h ... %  ( %  • . . • i • i i • . r I i r • i dr ;i F. • %  • • t-:.c:i 8.<: tUBOLITCiaSt ••;., uttnmnn Util iUCO*>:*A .' ..• contre he.IlLirrO'idft t.c!' Us I < l'un. Jabol. rgulateur ae l'intestin, fi.rr une heure constant? aux Jubohsi's CZTKAiTS IIUJ du ttœU u \ Mnnyrt UfgkUrt$enl lo fOhCllOM du .Ul/ Vaillant tt Houe Agents gnraox, 1720 Hue du Maj.ain de l'EUt WMES-PCSTE'miCOLLECTIONS • J'uc'.icte !<•-; Titnbn** de* (lolonio*. Mo iioumottre o, i inlilluiu avec pris pur 1001 I |uM 000d< baquo aorte. H J'envoie iineDaudttvecp rixcourant 8d'aibuiiiH't. -'lliMiinii-T^^-Maft.ii THCD083 CHAMPION, 13, RueDrouot, Pari La maison Lope Rivera Reprsentant de Barton Sf Gfueseier if Bordeaux) Avift sa lienlle quelle trouvera en stick Vin* UllM A]rjufas reus pari* vapeur "Martini]U3" en birriquea et ei Aaai hff que, Vin *n eaisse* lldoc S-iparie:ir 3t Julnn Si Euilhii Prina* Noir, Si F.stp.i, Pool M Canet, Chteau Pontel Canal, Sau ternes. Graves Binac Chteau Margm.< Chat-nu LalourChiOTu chteau Yqueoe. Chatjau La Tour Blanche. t*hinberin, Bauuc, Pommai d etc. Les V'ns blancs el roues en birri juas. 10 ipirilivensnl Idur qualit sont d'un [rix et'rftmement bon march. Ui soal livrs avec toutes les garantie* de conservation. La Maison recunmande aussi > sa clientle au Lait Con lerM et vapore danois de qualit suoiire et d'un prii dfiant toute cou curenre. DANISH DAIM ES MILK KAPOKT 'lo. Copenhague. .-—..-. BSflaoaa IL booftftMattl eat:roiid VO hmiffcll&a ''• M 3 1 ^W.af 11 1 Conserva Vas Forces en Snrroiilant Votre £Cct'.o fctttro veus dira •OBBOBOOl B | (' u •< I \ • %  • r. I ; • avoir 1 I r r cd l • I c •• •-%  /' 1 Corapositior i Asie deLyeliaL sa — Uns kfi&e nouvelle la Conscience ('Ordouneric -M. i: ERNEST CAMILLE fabricant de chaussures d lous qen es Matriaux supiitur SOUJS %  remptilurif. cel ,t-> QPAND HUL 1722 I ,.1 maison nous prie d<> poi-tcr la coonaissauof du public qne dans le but ecs de Mq uni Plave Goflrard. Avis Commercial .Nous avons I honneur d'eanon* cr au public cl SU iimiei c .'ii pariii uli.i qu naui avuiia fonda sur celti place une m liaon de 1 luiunv.' d'importatino --i d aatportatiou sous la raison sociale i:i.lii;i; DOW* fie rJoftl leeaesa i* sont MM E3herl Dow t Antoine I 1, de Portiu Prince; la signature lOciaW la ^eiion s ut confies I Mon sieur KlUn I><>\N. Cette maison jui a pris iasuiU' ,1,'s atl le la Maison Elb Dow t ompte sur TOUS pour l'honorer de votn' confiance et elle vous u reine 1 saue. bXBEHT DUW & j Chapeaux teutre Boraalino Oripeaux Pnlld une d'Italie la lue dernire aiode CliausMires decovttrts vernis, et [jaunes pour hemm^s et Came9. A daa prii exepiionneU. LD vente chez U. tiALLOM fil* Hue Roux Utt PurUa^iwPrlaMi Vienn


PAGE 1

• Jfc. ITffl No 6041 PEUR PROPRITAIRE IMPRIMEUR Sment Magloire BOIS VEKNA 1358j|Kue]i Amricaine IERO 20 CENTIMES Port ma Prince ( Baeta. ) Mercredi 27 Juin 1923 Les |);ih'sscu\ nul Iniijonrs M* vie de taire quelque chose VAUVENARGCS Quotidien lELEFhOHE Ne 242 L'Effort Agricole lictes principaux sont ii'aclit du gouvernement, iroie des efforts faire r notre agriculture sa; .'est, d'.boni, la loi sur r ti longs tenues ; c'est, endans l'ordre des ralisn|ntrat pour la culture et ilion des ananas ; tt c'est, r lieu, la loi qui cre une Odance agricole et techiDparlement de l'Agri^, choses ont fait norIcouler d'encre; 'elles ont Wntnt trs criiiijues et ^de l'opposition Us ont 1 comme des CIIOSS ex' (perptres l'enconHt nationaux. Jagricole peut-il tre en |*yec l'intrt national? I qu'il faut le concours 1, de l'intelligeuce, de loWrc trangers mme, pe pour notre agriculture letosede profitahle, sous [fanne.Pa£i ^Prosprit Cu\£ l o nt dot pass d u ne K-d*n n ,Ur n offre Ili hvie D t3 r q U K, ( ieorges reniai r? ub 1,er ,a tla| G iants ofAme iS* C w SMte de U 11 !'il "morts ou vi •jais Unis %  1 i rull, roi **t*tt des ptroles, n'a pas donn moins de 130 millions de dollars aux uni versits et aux laboratoires scientili que. Ce chiffre est entore tics inf rieur celui des fondations d'Andrew Carnegie, roi de l'acier, qui, dans le monde entier, dpasse §00 millions dA dollars. Aprsavoir fait et dfait des tor! unes normes,Edward II. Hamsun,roi des chemins de fer, mourut en laissant plus de 500 millions de dollars. (ioorge Kastman fit de l'industrie du cellulod la quatrime en Amri que. Thodore .Y Vail, roi dellgra phes et tlphones mrita etti pi tape laconique : <• Il rapprocha les peuples. Marshall Field .grand commerant d-? Chicago, fut la crateur de l'uni ver trole t des transports ptrolire, Charles A. Cof/in est roi de l'ledri cit. John Jacob Ast>r, commerant qui dbuta sans un dollar, a difi une fortune value 300 millions de dollars. La fortune commerciale de Franck Vf. Woolworlh eut pour origine la vente formidable d'arli cls 5 et 10 cents. Simple commis de banque. Jacob H. Schiff, devenu puissant financier, employa sa fbrtu ne en œuvres philanthropiques pour ses coreligionnaire. Henry P. Davison, autre banquier fameux, runit plus de 100 millions de dollars pour la Croix Rouge amricaine p u dant la guerre. Ceorge M. Pulmaon, conslrue* leur de matriel de < hemins de far, cra la Compagnie l'uliiunn dont les bnfices annuels excdent 7 I millions de dollars. Henrv L. Dohei tv, roi du ptrole, qui dbuta coin me vendeur de journaux, dirige la Cilis Service C de New York. Anthony J. Dreiel a une fortune suprieure celle de toutes les ban ques de Philadelphie. Il et philan tnrope et grand amateur d'art. tieor ge Weatinghouee, gnial ingnieur, partage la gloire universelle d'Kdi son comme inventeur. > George P. Baker est un autre bienfaiteur de la Croix Kouge. Il a cr des muses, des œuvres sociales et des laboratoires sans nombre. Ja mes II. l-'arrell est l'un des rois de l'acier actuels. Louis l\. L'ggetl,lun des rois des produits chimiques Charles llamiltou Sabin, financier puissant, prside la Guaranis Trust Co, au capital de plu de N0(i mil lions de dollars. Henry Ford, le fameux industriel qui a rvolutionn l'industrie auto mobile, passe pour l'homme le plus riche des Etats Unie. I. est plus que milliardaire fe au point Cornlius Vandcrbilt.roi de trois ports, lgua 105 millions de dollars a ses hritiers qui onl dcupl cette fortune dans les chemins de fer. Coleman T. Ihipont est un roi des mines comme Klbert II. Cary. Les Gugenheim partagent le titre de roil des mtaux prcieux avec John I). Ryao. Le colonel Samuel P. Cot ait roi des e loulchoucs ; et James Bu ch uian Uuke. roi incontest dei l bacs. Le Courrier-Hatien dana son No. de Juin a publi une protestation venue soi-disant de la Tille des lionaives contre l'emprisonnement da MM. Jolibois lils Pougat. Il impute que nous mettions lej choses au point. Certes, nous compatissons au sort de ces confrres qui n'ont pas su. pai une aouvei due marque de me•ure, s'pargner dea rigieura da la loi. Cependant, il est lgitime nue vioemmenl attaqu, calomni, le gouvernement de ta Rpublique se dfende. Nos coafrrea ont oubli '11 • la M ilence appdle la violence. Noua ne critiquons pales principes p ditiques d • c M m:*sieurs: ceal leur droit de panser c imm 1 bon leur semble. Miis noua aalimons que les Directeurs de la Posta et duCourrierII illien pouvaient dfen Ire leurs opi* uio .s, ontiquer les actes da G >u vernemeut, sans recourir aux insultes, aux injures indignes d'crivains qui se remportent; et qui amoin dri sent par l mme, la force de de leurs objet lions. Nous sommes ici en prsence de de ix conceptions politiques. L'une envisage de telle III m les intrts du Pays, l'autre d'une autre manire. El nouscrai* gnons fort i|ue ces messieurs de l'opposition ne soienl des tyrans leur manire, puisqu'ils condamnant a priori tout' politique gui n'st pas la leur. L'eilrme le leurs passions nous permet de supp iser que s'ils dtenaient le pouvoir, ils enverraient au poteau d'excution tous ceux qui Dpartageraient pu leurs ides politiques, tels les illumins qui ont l'ait des Russie* une grande mer Rouge. Hais l n'est pas la question. Ce que nous voulons aujourd'hui, CSSl mettra en garde le Courrier Hatien contre certains tours, c irtaines farces qoe leur jouent leurs soi disant amis. Avec candeur, eu grande manchette, le Courrier Hatien publie une protestation venue, dit-il, de la Cit de Ihdcpendanee Permelle/nousde vous dire confrre que vos amis von ont menti. Certes, le cas de MM. Jolibois fils & l'ouget, ins pire ici une grande pli. On sou haiterail q e le Pouvoir par un acte d'indulgence et de clmence les rendu leur libert, ttfsisaussi 011 condamne les injures, les mensonges et les calomnies; el l'on comprend que le Psidnit de la Rpublique faillirait sa ta lie s'il ne dfendait pas la dignit de la fonction dont il est investieL'on ne voit pas Mr Louis Itorno. on voit le Premier Magislrat le l'Ktat. Baves-vous qui que la protestation que voua avei publie, I part juste ment trois signatures, est une sorte d aseroq rie morale V US grande mystiflenti >n il D'est paisur que que cepauvres gens doit les noms ligiiMit au bas de la pice sachent signer. Non ; en vouli BS vos bru ves coreligionnaires de ce manque defraui bise si de vaiHan se. Ils au raient dfl commencer par signer eux mmea la pice. Ne trouvezvons pas cela, oonfrra .' Et n'est es [•' l't la preuve o| liante que cette proteatation a'eatque duoamou/Uge, de la bsssa eomdie I Bl quelle piti auaai S'en aller dans les quartiers de la pgre subreptic:ment, al re cueillir ( nous limitons une mi note ) quelques dgnatursj de geos ^ui le rovaurne des cieux appartient, Oi aiii'i pu \JIS pergaer cette cruelle ironie, confrre. Il importe don.' qu • non? dcli rio is que La prolostition des arti suis ci ouvriers de la Cit de l'Iod pen I m e est une farce sinistre qu'on VO |s B jo ve. La ''.il • de I lu 11 1 m lance, sou haiterail que le Gouvernement, qui* pour devoir dp se dfendre contra toutes les violon %  -. d'o qu'elles viennent, ust cette f >U-ci d'indul geiiiie et de clmence, envers deux jo ira llistos, dont les injures et les cal 1 unies ne peuvent branler la confiance que le Payas plac en lui. Et par ta, ce serait aussi une belle leon de srnit, qui viendrait dire qu'il n %  -. %  laissera pis distraire de si belle et dure ta lie, pur les ois meurs des uns, et l'ineomprliensiou des autres. Voil l'opini m de la Cit de lin l'p indance. Mais de \lk, a produira une ridicule et vaine protestation pour des extrmistes qui se sont attirs des sanctions. Non pu confrre. IhsinKTO. ( De L'ARTIBONITE ) ef ommuniqu Le t'auine |ui svit dans la rgion de Jean Uabei, Mle Siinl Nicolas et Bombardopolis el qui avait atteint un degr tout u la fois srieux et inquitanl U semaine pisse,s'amliore npi |i m oit l'heure actuelle. Aucu dc u d \ la lamine n'a t signal durant cesdeux derniers jours et l'on distribua des provisions et desnidi caments aux hibitants des rgions affectes, Giftce 1 un ('.relit Extraordinaire qui vient d'tre v it pour secourir les alterns, l'on a pu acheter des aliments qui ont t exp lis sni rgions affectes le jeudi i\ courant. La Vendredi 11 juin A ii heures a. m. J<> Ion ns de provisions comprenant des mdicaments pour les maladeet du lait pour les enfants arrivrent au MleSt Nicolas a bord du I .8.8, Tadusac et l'on commet* a immdiatem ml la distribufioo da C 'S vivres. Le soin de distribuer ces provisions ayant t cinB au Service d'Ilygina, un officier de ce Service s'estlrendu au Mie SI Nicolas bord du radusac pour eleeluir ce travail. Par ailleurs, le Cliel'de h lien darmerie a dlgu un officier pour assister l'Officier Sanitaire et ces oflicieiont dress on plan en vue de la distribution. Des comits composs d'un prtre et de I citoyens notables mit t organis, en 3 rgions ou h famine exi.le al sont chtrgs directement dp la distribution des aliments. Une autre expdition de vivres doit arriver au Mle St Nicolas le M du courant et ces envois continue root jusqu' ce que la situation soit amliore d6oi.ivement. D'entre pari il a commenc il pleuvoir d bs semailles onl commenc galement et l'on espre que dans un mois ou ,, peu prs, cas popasa lions n'auront plus besoin de secours du dehors, Port au Prince, Hati le 21; iuin 1023. I. P. HAWKS Ingnieur Charg du Sa v| % % %  Naiioual d'Hygine Publique. Avis Un rcpiss au M 732, Comr'Iim yr'n A i 'l'"".tfinente K. •KM), LllO COICOU emplova I Administration d Finances du GoMives a t gar. Duplicatt devant tro dreasl, s I M,



PAGE 1

LE,MATIN !=* Cable Nouvelles ftivanares LES COI liS NEW YORK 15 Francs Sterling 16 10 '• 6138 La TIIKJMK' et les iHis reBODoenl aux indemnits L.\t SAN.NK i"* — La Turquie et les illis ont convenu qu'ils renon ceraient mutuellement aux itulemni t de guerre. LM Turcs se sont, HII outra, engags ne pa* demander la cmmi mon des rparations les 5 millions l livres tu ques or appartenant la Turquie et saisis par \>m allis la Denlrclibaiik a lier,in. Il ne demanderont pu non plus aa gouvernement anglais le rembourse ment des . millions de livres turques or dposs en Angleterre en 1914 pour la construction de deux navires do guerre. M. Venizeles a dclar, levant la commission des liiiances, que la Grce s'attend tre irai te aussi bien que la Turquie dans les concessions Faites pr les allifl au sujet du paiement de ses dettes Le gnral Pelle, prsident de la commission, a dit que le paiement de la dette ottomane n'avait rien a foi re avec la confrence de Lausanne, et que c'tait une question qui dpendait entirement les porteurs de titres des gou\ern unen's intresss. Duc dclaration de Lord BaMwin LONDRES — Rpondant une question de M Macdeoald, lord Bal dwin a dclar la chambre des eom inuiies. que son attention avait t appele sur des ngociations lecr tes qui auraient eu lieu entre le haut commissaire de France en Ulinanie et dts sujets allemands au sujet de la cration d'un Kt.it rhnan spar. 11 a ajout que le gouvernement n'a vait pas conuai-sanee le l'autlienti cit de ce bruit et n'avait pas l'inlen lion le Taire des reprsentations la France, ce sujet. LONDRES — Lord Bmldwin a d clar la cliambre des communequ'il n'y avait pas de raison le pro tester contre le bris des scells des douanes britanniques dans les eaux territoriales amricaines par les l'onc tionnaires amricains. Lord Baldwin a dit que les douanes britanniques avaient couramment l'habitude de mettre les scells sur certains ma gasins contenant des articles soumis des droits de douane et ne devait pas tre consomms dans les eaux territoriale. Les scells ne doivent pas tre briss dans les eaux terri toriales britannique-, mais autre ment ils ne sont nullement inviola bls. Tu par nue ientineile DUSSELDORF — Un capitaine du 675e rgiment d'infanterie a t tu samedi soir accidentellement par une sentinelle a Salingen. Ce fait s'est produit pendant que l'officier faisait sa ronde Rception les Souverains de Roumaine VARSOVIE— Le roi Ferdinand et la reine Marie de Itoumanie sont ar rivs hier Varsovie o ils feront une courte visite. Il* ont t reus la gare par le Prsident et le Mare chai Pilsudski, les membres du go'i \ernement et le Corps diplomatique. Les souverains ont l successivement les botes d'honneur un ban quel officiel et une rception don ne par le Corps diplomatique. te L Action franaise )) el les typos PARIS — L journal loyaliste L'Actioi Franais "• qui a t le f irincipal centre des alla.pies contre a communistes, n'a pas paru hier ni aujourd'hui. Les compositeurs, dans I at< lier o le journal est impri n g i .... ,, n t refuss de faire leur Ira <*ail -ous prtexte que cet organe est i/ovaliate, Rotivelles Diverses BRUXELLES — On s'attend ce que le Premier ministre, M. Tlieu nis. qui a l charg de reconstituer le cabinet, dmissionnaire sur la question de l'emploi de la langue tla mande (.and, termine ce soir 1 ar rangement aux termes duquel l'an eien ministre restera en fonction pour le moment et sera rorganis plus tari. M. heunis a l'espoir d'arriver un accord avec les mem bres .le l'opposition pour l'emploi du franciis l'universit et aussi pour la rduction du service militai re 12 mois au lieu de H, commi il av dl t propos. PARIS i — On annonce officiellement que le Dr IJorteu, chef du mouvem al en Kli'iunie, n'a jamais reu d • subvention du gouverne ment fraoais. Un journal dl Loo • drel a rail I ce su|et une iasioUS lion, visant un rapport de M.Tuaid. haut commissaire de Fiance en Itli name Ls Quai d Orsay dment tor mellemeot qu'il ad reu pareil docu ment de M. Tuard. NOVARE l)arn toute la provin ce. des candidats fascistes aux ler lions municipale ont t lus sans opposition. Los socialistes Mtholtques et les libraux se sont abste nus. Les fascistes l'euiportenl stn les socialistes LIVOI II NIC — Aux lections municipales d'hier, 70 pour cent des lec leurs ont vol pour les candidats t'as cistes qui ont obtenu une majorit crasante, bivouine tait autrefois la citadelle des socialistes et des corn niunistes. Un liotnm.'Mje mrite Le bureau de l'Alliance fran-tise eu tmoignage des services rendus cette Socit par M. L. Agel, mi m,Ire de fraocesl Mine Agel pour son dvouement, %  dcid, sader nire sance, de donner le nom du ministre de France une salle de son futur htel. Sa photographie et celle de sa femme v seront installes. C'est un acte'de gratitude que cee deux personnage mritent bien Nous leur adressons nos plus vives fli dations. ^^E I I %  — Le Hjuillet Le samedi, Il Juillet prochain, l'Alliance franaise commmorera la fte nation.de de la France. On aura le plaisir d'entendre une belle confrence de M. D. Bellegarde sur es qu"U s vu en France, ces jours derniers. Un grand bal cl turera la fte qui se donnera sur in vilation. Il v aura aussi des comptoirs au profit des oeuvres humanitaire de l'Alliance. La tte sera brillante. Faits el gestes Madame Jolina Csar a sous sa garde le coq de Joseph Aristide. Un beau jour la bte disparat et %  prs, de fructueuses recherches on la retrouve dans le poulailler de Laurent Jean. Interrog, Jean dclare au Juge: le coq a voulu lire domicile dans sa basse-cour et qu'il trouve tout naturel de le mettre sous corde. — Josaphat lllainet Dieuilonn' Ripert froissent, par leurs propos, la dlicatesse des voisins Au tribunal, le j*|e leur enseignera les prceptes de la inorale. — Pour un canard, une contesta tion a lieu entre ugustine JnMarvetlhVrace Pierre. La police envoie les parties devant le Juge de l'aix — Eugne Monjoie et Constant Ocan ne peuvent s'entendre. Au cours d'une rencontre nos deux amis essayrent leui courage. Comme ces exerces sont de fort mauvais got, le genJarmi les conduisit devant qui d • droit. — Chrisostome Dufo^t, Stphen Dufort et.lulia Julien tiennent le mauvais propos l'endroit de Baron Jean, qu'ils traitent de ouvrier de nuit . Celui-ci rpmd aux injures. D as coups de coco* macaque de l"is de balai Le rduisent au silence L asaillants expliquent leurs gestes la Justice. Mouvement des Navires U Vapeur VUllOltV *OTSOt de Hambourg, d'A.msteeiem. de Sto Jmn de Puerto Itico, dej porte Nord et Sud de la Dotniatcanie et du Cap llulien est attendu le Capitale le i:> du • Mitant, Oiliouera le rnem i jour pour Sauliagode Cuba, Guate mais etc. Le paquebot IMUNs FREDERIh IIIMUtlK esl parti le 21 courant de New York pour Cap Hatien, Gonsves et Capitale 00 il e*l attendu le 2S courant. Continuera le xme jour pour Petit Gove, t'.ayes, .laemel. Curaao, prenant fret directement pour l 'Europe. Le paquebot NICKERIE venant de Curaao esl dltendu a la Capitale le 3 prochain. Repartira le mme jour directement pour Ne York, avee fret, passagers & malle.— Le vapeur Ll'NA partira de N-Y le 23 courant directement pour Co tau Prince. Le S[S PANAMA laissera N-Y le •13 directement pour le Capitale ou il est attendu le 30. Concours de l'Alliance franaise AVIS Les copies des adultes pour le cou cours du Composition franaise ( sujet propos : un CONTE, uue NOUVEL LB ou une UGHIM ) doivent tre remises le 6' juillet prochain (voir. l'avis gnral sur le Concours ). Le concours de composition Iran rais entre jeunes tilles ( enseigne ment secondaire ).entre jeunes gens ( 1er Cycle de 1-enseignement secon daire) "entre jeune* filles el eulre jeunes gens (enseignement primaire) aura lieu le il Juillet li2'J. Le concours de diction franaise consiste dans la Iteitatiou : I" d'un moiceau (prose), 1 d'un morceau (veisi por 'haqueconcurrent et 9o dans la lecture d'un morceau ( vers ou prose ). Les trois textes sont laisses au choix des concurrents. Le concours de diction aura lieu le I J juillet pro chais. Tour tous autres renseignement, prire de s'adresser au eraidont de PAHiance franeiis-, LII5, Hue Lamarre. Soire (lu Professeur Bass C'est ce soir que le ProfesatBr Basa donnerasa dsuaieme sance au Parisiens; de plus en plus Intressant programme compltement nouveau, on pourra admirer surtout la dsarticulation ou l'homme serpent, un numro splendide — el sur la demande de plusieurs personnes, rptition dcaisse internai. -, analyse Paris par 1 experts. Programme Le verre Magic. -<,ji veut l'œuf. La boite de carreaux — La cage. — La disparition de la saucisse.—'Caisse infernale. — [dsarticulation. +mimmmm Les Concours de l'Alliance franaise D'aprs ce tpii nous est revenu les inscriptions pour les Concours de composition franaise et de diction franaise sont dj nombreuses. On en compte une quarantaine, surtout de ieunsa filles. C'esl dj un Grand Succs. — Dcidment, I Alliance franaise russit toujours dans les entreprises. NOM demandons sus jeunes gens et aux adultes de prendre part Ci s Concours. Les laurats recevront, au milieu d'une belle fte, des prix en livres ou objets d arts. Qu'on s'inscrire. Les Concours auront lieu le l juillet et le it du mme mois. Parisiaoa JEUDI Deuxirin.pooue de L'Assommoir d'aprs le chef d^BUTred'Emile / >la Entre : .'><> centimes AVIS I e KMSSigB* Mchrt --voir perdu le fScftai de li Comi.iulOd PtqniM u No net •'" 4*> do!.i-. irai en l.venr de Mr |. D. I hybule udMitau dfvmi il c iielivi, Port-m-l'trace le |j'n 19a} UhMi l'AKliOT ssssaaeaaMS) %  ~" %  'Avis je soussign dclare soir gars un rcpiss de I commission Fequi reNoN I-I s'lev.nita la somme de quatre vingt gourdes, duplicata devant tre Jlivi. Port-au Piince le lJuio 1923 Rosauna Laroque Avis Mme Nord Jean Joseph annonce SOO aimable clic:.telle OJU'el vient de recevoir des articles de toute fraiclwiir et de la dernire nouveaut tels qui' chapeaux garnis, formes, loquet, canotiers garnis pour dames. Fillettes et enfants dentelles, fleurs.rubans et uu bel assortiment d'articles de mode. Bas blanc pour enfants, couronnes et voiles pour maries. Panama lattroad SteanisWl Bureau de l'Agent L Port-au-Prince, le 26 juiT Bulletin No i$* Le steamer "Panama estai Port au Prince deNew-YotT medi 30 juin l.)2;j avec MM tonnes de marchandas 3i Sacs de lettres 10 Passager* et partira probablement dans h midi du mme jour pour (jj] Canal zone directement 0B. THOMftH Agent gnral Si VOUIIT, mu pourviir un rbsj 'Pendant le 1, pour ente md prenez quelques Comprimai USINES duRHjj llr gnaiit$Dup Agent Gnraux posrl Iner NQM 3 \'2 Bue des Mincie Nous avons A vendre c aft' i ayant une bonnet tlt, avec installation! til<|iit cl le matrleli plet. La mai son trs s| peut convenir pouri rant, iranilc cour.r clc.lilic est situs**! •entre d'affaires. Pour conditions, ser nous an N 3l!2 Itue dasMln l •• -v.* ^-^•N, ^* %* *.* ^ M •' >^^ --^^>*> '-'N-' S^*^**w V'\^V/S (Iode ot Tanin A lu fois Tonlw M Dpurlft tt Anmle — Paib!o3se gnrali Croissance dc3 Enfants Glandes — Scrofule Formation 4oa Jeunes Filles Maladies de Foitrino ITnn tm *** MOSOGRAM. habriqu/e ipalment pour Us damts tt lu t eHl !' m l e n ft \ a #* Elle protge la peau du chausmr* contre l humnM Bile l-tntrf tient leur soubtou M conserve Uur brtUani 4 J. DtmanM """I* MONOGR\M. cW la M*** ** Geo. JE AU SEME kyrtl*



PAGE 1

LH MATIN ''„ | K ,jM.ric U ] %B£SP£.iS0N.S, a:i %  KHKS KSyfflATO'lM „ poi.-*tKGN£H %  | J as rt* G .n/o, .;;iJ-s Grippe, %  .,,,. %  <* Ar-thme, |KFft37vr;;r. B{£H son d n'empJo'.-r que ("PASTILLES M : & .. .. Jrt %  ST..' % %  — n •J dillei Vile 1 sont en vente : iBoorraine.Port an Prince I Brutal, lrmie et toute; I Remerciements nanuel Dn \ luss et ses en[iret Mme Emile Man^ons ^enfant. Mr et Mme \ ictor et leurs enfants, Mr et %  ond Mu ii) : h et leurs en* [laslts autres parents et alKtcient trs im l'iemenl S. pPrsident de la Itpuhlique, Borno. les secrtaires il Chef de l'Omipation, le ICommunal. les Frres de kat Goii/ague. les Pres du Collge St Mai liai, les |9i St-Joseph de C.luin et de de Lima, les amis de la et de Port au-J'rinre qui donn des preuves de symi l'occasion de la mort de ille MARIE BLANCHI MANjEfoufe Emmanuel Dreyfusa. yt en gardeionl une vive paauce. %  *a^anuaaaaaaair %  %  ^'ARIE I (k la Peau. WANINE % %  '-Nit J am """* jugule avarit et H em> f*ehe tmiifi us ferais un mille four une Camel Tj*"utH.. Il n'y m,U~r "! ,,i u Pour la H*Mr Mel, n(fc .. t nmH W-i -lui h d !" "CameKBBW d V"i-" Parce ^ nrdr,„„,.„,,„„. vou WiV ns aucune autre t^^'Hek^d peur une \i. REYNOLDS TOBACCO CO. Wia..tr B -Salea. "ni!! C.rolin U.S. A. amel Pinliard Oild Corporation Grand Htel de France Lubricaliuy Oil Grease H ailes et Graisses Prix et qualits dfanl toute concurrence Lon B, Thbaud agent p^ur Hati Lehn & Pink, lut c . Fonde en 18"6; Supriorit Bas prh Prompt-liri* rl.liil S ^. 0du "' C c t imique > P'^rma-eutiquesct autres articles vr n daines dans une pharmacie, SUCRE' iuFFixE neUe 3 iro,,e 4 nis loi!, Muscade eU> *" kJSSS^i ; Marq o e p i:i' e Lvso1 dainfectanl. Parimer* Articles pour barbiers. Bav Ruiu, Chocolat en poudre, Huile de 51 H Morue, tmulsion Co.'d Crearo, Ex ias pour faire essences et eau de toilette. Eau de Ouinine, Poudre con're les insectes Solu tion pour conserver les œfs frais, Ut de Magnsie. Foudre suprieure pour la toile.le des entanls, Essence de fleurs. Hau , i.lr,, Miel pcur ,a ,able Moutarde, Huile d'Olne Pg a I„ l LJ?y'. B t< ?— dnt 6 Peopermint, Huile pour (tasser S,h i q a et e ,. anlr e Mecte*, Regulol : Huile contre constiperons er rooblM des intestins chroniques Th, Cire pour les parquets.Cornes* q nomJ ra, i p,c e8 iro i )8 d,vers > reiDtur e8 diverses, Vins. etc. etc. etc Demandez le catalogue des spcialits %  fiffl? 1 V0S COmmande8 a LEHN & ^ ,NK In i v o^ acroz abRolument k riNK t€ inl5 t 0nneB pharraacie8 da F av8 %  '•PProvidonnent chez LFHN Lon H Thbaud Agent exclusif pour llaili Uni jirw muaktn inique au unit dis H/fairi se ^iatuuasaa'a? plus que l'Hii'''' '' ses nombrtux e< distingus r^Mbmt faWrMCllISJN t <:te, et tout le oen/oftable ncessaire eux > <7y gttts deCommi a: H)artunkirtn ent tm tcmmetfnnte de rnssmaff* a Vori-au l'rina hei dbit par Gallon jr par Bwiqu?* des Vins de Fordea,-uœ I longe et Manc. Ces \w vitiinmi directement de BA ItSA C e* s&nt agranjp pur jus de raisins nom pouvons le. prouver par des CkWlTtFIOAra \t nous tenons toujours la disposition des Clients. Champagne et Vins Monsseuoc p**A modifi* Conserves moutardes fret-n— aitits, ptentier choix. Attention M Coliei inilsis VVfLSO^l & Co CHICAGO, ILLS Mantgue pure Lard mantcjue de famille Beurre wilsco Huile de Cotou messf pork Lear Pork Bœuf Sal etc. Demandez les Ptoduits de Wilson 4' Co, Ils sont irr' proehables. Lon W. Thbaud Agent exclusif pcor Heiti Htel xcelsior CHAMP DE MARS Situation exceptionnelle. Se vecom* mande par une installation de tout premier ordre et un ter vice i*rpro chable. L'tablissement esi ta J"• vrmtinn des familles commera ^^particulier voyageurs etcpnur pensions, banquets djeuners, diners 9 lunch, etc, ofjrani le maximum d'lgance et de confortable. Vientd'aiTiver un Rrand assortiment de GMphopkoQM en qua Ire grandeurs, et un tort rtock df Disqu^s.eomnrenant le* no.iveawc oisques en vogues, Tango. Fonrol. One Sep, Valsa? *. ^ Un trouvera entre aui-c las disquoa suivants : lootToot Tootsi?, floodbve, I wiffa I wuld schimraT. Thrae oclockinthe morQBg.HiwaiiD.Foi irot.Ha an Twoa lep<,I>elatK TlglOD. .le sais que vouslesj'jllf, Haani k; Papillons. Mon liomms. Bn stock a;;essoires pour graphooolaP, Resort8.liuile elcn !• — in aiguilles (Columbia ) sont lieonnas les laUfll—aaH LPREETZMINN-GGQERHOi&i Hue du Quai 1G1? Pharmacie Vv.Bueh Vie ni d'arriver Vaccin frais, Meads Dextri Maltese, MmemltmmMm nourriture pour le* enfants. Liqueur de VEtoite et Qlobulmm H&baud pour k traitement de l'A Ht h nie?~ Engrais chimique ft 0 1 pour fUnur et lgum&m i N 8 % pour a bres frl^i^r^ Avec les arrivages des derniers bateaux, noire stock est presque nouveau. Nous n'enumerons oas. qu il VOU suffise de savoir que vous ptivez trouvBT lonl ce q'ie vous avp: besoin et de meilleures concis lions que lins les liquidation* extraordinaires.ou dans 1rs Maisons qui dotaient pour tien. Epat nls Fiont nos crpes d^ Cbioe suprieur, Soie lavable* Tifgus ponge lantaisie, Pl'imefis couleur, Souliers pour fionameas vernis et jaune, Souliers pour taona. rouHefi tennis, Fleurs et Faits en guirlandes rour chapeaux, h : r.^ux de paille tiue d'Italie pour hciuraes, Toutesgarnitoret pour robet ou ciapeaux. liabne argent ou or, Bandejitx, Eanlaili lin de soie extra, ^arfuaae slects des meilleures marques. Hide?ux tulle et (Juipure: Visitez notre dpt de meul les, lits, armoirts, carpeis etc. PAULEAUXILA Rueslraveisire tfduMayasin deV^tut -



PAGE 1

!7me No 0041 FILE COPY Columbus Mmorial Library Port MI Prinoe ( Hflttn Mercredi 27 Jnln >N AMi^r %  JUL 12 1S28 DIRECTEUR PROPRITAIRE IMPRIMEUR Clment Magloire BUIS YKKNA I358jllue/i Amricaine NUMERO 20 CENTIMES Les paresseux onl Umjoura en* \i.' de foire quelque chose. YUVENARGUES Quotidien TELEThOSE Ht 242 FftRIIaft PE L'Effort Agricole Trois actes principaux sont noter Tactil au gouvernement dans la voie des efforts l'aire pour aider notre agriculture s* relever. C'est, d'.boni, la loi sur les baux longs termes ; c'est, ensuite et dans Pordre les ralisations, le contrat pour la cultuie et l'exploitation 'les ananas : projets gou vernementaux comme tant pr judiciahles aux intrts du payi it c'est tout. Ces! transporter sur ce teinnn spcial le raisonnement politique de Clemenceau,que je iapp.lais dernirement : Si von* nHea mal les choses, je vous blme; mais je ne uus pas moimme charg de roua dire com ment il faut les taire. Nous demandons chaque joui, ici et cette mme plaee. que les hommes et les ramilles parmi les mieux placs prennent en mains la cause de notre agriculture an i j consacrantdirectementNotrerve nous nil t de voir CSS hommes et ces familles prendre la place des anciens rsidents colons en allant la conqute des situations caches dans l'intrieur du pays et en essayant de placer la production nationale BUT de nouvelles bases. Je comprends bien que l'entreprise mente de la rflexion* un certain eilort d'organisation, des marques d'encourag cent mme de la part de l'Kta. une entente entre plusieurs groupes de timilles, de la propagande, et enfin un cert un nombre d'exemples ditiants. Mus aussi longtemps que noosne nous serons pas orien ts dans cette vi t que la ncesrite se fera sentir pour nous de rel v.T notre agriculture, le gou* v.i m ment est bien oblig s'il BSl a la hauteur de s< 8 obligations ecrversIsnation, —de fane tout ce qui dpend de son setion pour tourner les esprits vers fsgncol* tUre n itionalf. Pour ma part, sans entrer dans les dtails de chicane, j'aperois trs nettement les avantage! que I applii ation rset ve aux trois projetdont je p H le, -t en fliciter le gouverneroent me parat tre un devoit de conseil ncs et de justice. PUOU Les 60 Hon mes qui valent le plus m Etats-Unis I nouveau monde eut fier da sos grands hommes d'affaires, de ses rois qui, en difiunt des fortunes colossales, ont cr la prosprit de leur patrie et l'ont dote de fondations philanthropiques et intellectuelles d'une puissance sans gale Nul roman d aventure ir offre l'in tiret vcu du livre que Ueorires Y Redmond vient de publier, la gloire lancial Giants of Ame rira . Ils sont toi i an te c gants de la finance amricaine i mort ou vi vanta, dont I ouvre durable fait la pioaaent de* Etals Uni* 1 Joln D heckfeUer, qui fut le ro* des p. tn|.'n'a |>ns donn moin lou %  John Pierpont M i %  •. m, milliar daise, roi de lac] fondateur avec Vtiilo'w Cirai • du grao i Traal de IT lited Si ,i ,,-,, ration, dont le c ipil i! repr* ni • plus da la moiti de i fortune dei Kbits Onl a poar jils John Pir pont Morgin, l'un les pi is nul •anta (ioaociora du I iveau mond • el lit-'. plu hardis Mentionnona les Brrj i s un elair, magnai du poti il>'. les John Il II tiuai m I. l'un d u p i ,III 1 1 cieux ingnie M l •I !t%is I a ; lei Jam 'Il II II r.iltur du Nothe Pacific Rail a ij al doi rvi da ni vigatioa lu Pai ifiqua al du 11 Sup • i iaar. Ilemy C. Piick l'eal adjug le li Ire da rot du coke Fi an< k \ and r bilt. Edward <' Simm i VIII a*n Wriglay.la litre da roi le la iblkit John Destin .rcbbol I et Edward Dohert] sont Isa i lalu ils du \< %  Irota si dea Iran pe ts pi h oliera. Chafiaa A. r. >fHn est i >i de i'lactri ail. John Jacob V t• i ml qui dbuta san^ un irTrlIne, n di une loiiiiue •'.,< n > m i li in s de dolUr-i. La fortune commerciale de Franck vr Woolvi irlh aul pou origine 1 1 vente formi I ihle d i des .'i al t" %  mis Si npl • com mi • de banque. Jac • l* Il !* lui! davaou puissant tlliam HT, rinplnva -a lorlii ne eu u'uvres philanthropiques pont ses r iraligi innai s. Ilenrj P lavi-on, autre h.in<| n i t uneQX, r H ml plus de Ion million Il I arrell est I M de l'acier actu L ett.l un des loi* den liifin | Cbariaa tl imilton ~ ibtOi tin puisant, |ri I i est au rapit.il da plu de k '*>' 1 rnil lioai da dotlart. Il ury t .ni. I 'net qui a ri 'I iii nm mobile, pae i r Etats l %  i i '•• milliard aire 1 .inehur ,rl l h-fili fortun • 'I mina* (jugenlieiin Rvai roi bacs. bilt,roi •!* t' i -n•II .t la i i avi I : et Jame* bconteste les la m au point Le C mrrier-H iilien dana son N>. .1 Juin i publi une protestation venueaoi-diaanl '!•' I Villidea lin n llvet ''outre l^empri^DlUi! 1 n "il ib" M.\t i diboia filsi Pouget II Im porta qu nona m 'liions i •. >\\ MI-S au p i Isa u m-" i-oiii l i ss i i .' ces confrr qui n'onl \< i ". p u une I\ ir dne n trque de m • sur %  -' isrgner des rie leurs >l la l ii C pend int, il '•-! lg liai • . i em u -ni an u]u i o unir, la %  > ivei nernenl da la Rpuh Ique -a d -n le N > eu i.. es "U oublis que la vi .1 m •>• ipp • i • la vio \ i is ne crili |o las pi in p dit qusa .1 • cia m i i i aal leur dr ni de pan r i mm • h m leui Keillhle Mu-, non-, is|nn ni". |iib*s I in. t •-111 i da 1 1 r > de el dut oui i II il lie p m. tenl i mire leura npl in -. cr i quer I i du '• i vern n 'i rii lui lusuli las injures indign i il i i iv uns qui sa n p "i 1 al qui %  so %  li i sni p u1 1 m 'ni' 1 1 fora de rie laui obje lion N m lommss n %  ii.' le • un' ipliorsj p diliqu ••> I. u invi i ;e d< telle in .n t.-. mi %  •i.u du l'a>, I nuira •I une autre n inire El BOUS er n gnons fort | > i n ira da i on p il t ion n oi ni .1I \ r ma li'iir m in'. |MIII|II il rond imnenl %  |.r n lOttl I poil [Ua 'j n n "'il pSI I ii ur lte da feui %  p i i. n • | I de mpp 'i que l'Ile .I iien u*nl !•• pouvoii Ils envoi rnionl au |i ita m i an ii Ion i tui cem qui n • |. n 11 ; lient p 1^ leui Idoei p Ut n]ii 'v, tais les illumin i qui ont lui dea H i m de %  M u* la n'aal pas 11 rjueati in a ia nonvoul n I li 111 i i mettra an ;ard I • i mn 1er H ; rtaim I n ia ksui i" 1 %  ii Isui i oi dis ml .un.s. \\. | la moi chella L< 'OIH I ni li publia la f \n • i | ni l'ai MI itti I il oi ami rie .1 M\l | iliboia III v i'.m % %  -i, ina ( n i mu' |i m la p.tii l n i ni i HIIT ait '| •• li i' nroii par ui i il iuduli %  i %  in illl i l ini'i Isa m .•t |. al I on n I ? r ;• I i lipablnj la i U In i n i u ila fom n m 'l .i il aal in L'on i i 41 pa Mi t. i m i dl le l'i-eiin. i M i 1,1 S n. que la .j ie VI.I i. / publi • i part ja 1 ligaaUti 'rte 'i %  i ... us du I noms i i • i i.i %  %  I I M| lia bn 'i MIS une ris a r^ui le rovaums dea cieua apparUei.t. 0 i M .i pa \ > ipa g itr esssj M lia, '•" I'VI'M'.V Il imp irle don • '|" ; "" ll dch rio is que U pr ilasl ition dea arti s ms •'! ou\ ri irs de I • il de l'Iod pend -i une in %  • siniatre qu'on vois l J0 i.i t'.ii • ili in I • '-i Unee, sou h i i u ni que le Gouvernement, qui a |,, n devoir ri • se df n Ire contre [o l'es las violen '• -. d'oA qu'elles M MI i Mil, u-il itte f o< i'i .1 indul $ MI i cl n vi ••. envers deux 1 i ir, dj I mi les i ijurea et les ne pa ive il branler la aonti mi i pia le l\n • n pi i iun luiM |, u i i %  .,M ni in -M une belle I .% %  .'i ,| • • i l, qai \i M li lil dire •I i'il u • ^ • i ai uer i p i* dietrairs de s, i, i|| i QI J n • i i :he, par les de m • M-, d-'s u o .'i I m omprhenaioa da \ al i I upini m da la Git da i In I p i I ince MaN de l, a pro l m%  une n l'iiil'i'i vains prot,-si iiion pour des extrmistes qui ae "ii ittlrs des sanctions. Non pi .i i i • DISI m ro. ha L'ARTIBONiTE ) Communiqu l.i fami |Ui svil dans la rgion de l'in n.il.il, Mole Siint .Nicolae el i: uiibiirdopolis et qui avait atteint *rimt et fn %  I ml 1 1 om une |> is4o, s'amliore i i|.i i n -ni .i i ii %  ire actuelle. Sucnn i : i lamina n's t signal .i n mi i r. leui 't M n i i • i luri el l'on ili .li ili.i des i" i >i< el dei mili unenl i un hab i ints des rgions a'Tei !'•• M Extraordinaire i| n M ni d'lre s d pour secourir lc-> aftams, l'on a pu ai hetStf des alun qui Ont t ''\|"' lis aux m iftei lia la jeudi il eoQfSttt. i adi li II juin I D linurea i m [i i i m naa de provl I ois eoav l'un mi J m m dii ou MI i pour les ni il i I du I ni D "ir lue enfants III M .!• si Ni oins ;I bord du I S H I i lu c el I ou M m me, nr i i n n i i Ibullon de i lin il pi ivisioni .ii M Marrie i d'Ily m oflli iei da es Service i i n M" •• --i Ni nias* bord lin i i i Uiir ce travail. P la la ii-u 'I u l un olln u-r pour assister l'Ofliciei Sanitaire el ce ofll riers ont draas un plan an vue de I il i Il in l'un pi'i-tn %  i de .i ibb- oui et.' .i "i on U famine aal I Ur* temeol d< la di -n ibittton l M alimenta 1 %  • autre esp dition de vivr-- I i 1 M.LM Mil '.I i le iH du et re envoi >ntio | iusaje %  situation on ii i Dnitivomoal U mit %  p .ri U .. %  . u u n. • i pletivoii i, it ixnmi ii lia o pie d mi M r ,lllM lion ,ur foi l au Prin %  il. i : %  '.>. juin IS I I' ll\^st> I 1 ;il >. \V1H I U f. i |.i r im rii-ula t i i i | i,, / u I A'iin m, devant ^ti ^.



PAGE 1

LE'MATIN F*axr Cable Nouvelles tranares LES COIUS NEW YORK 18 Francs 16 10 Sterling ' 6198 L.i Turquie et les illis renoncent aux indemnits LAUSANNE 25 — La Turquie et les allis ont convenu qu'ils rtOOO ceraient mutuellement aux indemni ts de guerre. Les Turcs se sont, en outre, eoglgf ne pas demander la comiiiijsion des rparations les ."> millions Je livres tu ques or appar* tenant la Turquie et saisis par les allis la Dentrehbunk Berlin. Ils ne demanderont pas non plus au gouvernement anglais le rembourse ment des 5 millions de livres turques or dposs en Angleterre en 1914 pour la construction de deux navires de guene. M. Veni/elos a dclar, devant la commission des linances, que la Grce s'attend tre lr,ii te aussi bien que la Turquie dans les concessions laites par les allis au sujet du paiement de ses dettes. Le gnral i'elle, prsident de la commission, a dit que le paiement de ladelte ottomane n'avait rien fai re avec la confrence de Lausanne, et que c'tait une question qui dpendait entirement des porteurs de titres des gouvernements intresss. Due dclaration de Lord B.iUwm LONDRES Hpondant une question de M Macdaoald, lord Bal dvin a dclar la chambre les com inunes, que son attention avait t appele sur des ngociations secte tes qui auraient eu lieu entre le haut commisaaire de France en Ithnanie et dts sujets allemands au sujet de la cration d'un Liai rhnan spar. 11 a ajout que le gouvernement n'a vait pas connaissance de l'authenti cit de ce bruit Si n'avait pas l'inteii lion de luire des reprsentations la l-'rance a c,sujet LONDRES Lord Daldwtti a d clar la chambre des communes qu'il n'y avait pas de raison de pro tester contre le bris descells des douanes britanniques dans les eaux terrilotiules amricaines par leafonc ttonnaires amricains. Lord Baldwin a dit que les douanes britanniques avaient i oui animent I habitude de mettre les scells sur certains mi %  nains contenant .1rs articles soumis des droits de douane .1 ne dl vaut pas tre consomms dans loi 'aux territorial s. Les -cellene doivent pas tre briss dans les eaux terri toriales britanniques, mais autre ment ils ne sont nullement inviola Lies. Tin'par une sentinelle DU88KLDORF Un capitaine du 075e rfinie ni n infanterie %  M us samedi soir accidentellement par une sentinelle i Salingen, Ce t'ait s'est produit pendant que l'officier faisait sa ronde lcrptinii des Souverains de tournante* VARSOVIE— La roi FereHneod et la reine Marie de Roumanie sont aims hier Varsovie o ils feront une courte visite Ils ont t reus a la gare par le IV -nient et le Mare eJiaJ Pilaudski, les membreo du goa vernemeut et le Corps diplomatique. Le eouverainont t sueceasite* ment les bote d'honneur a un ban quet officiel et une rception don ne par le Corps diplomatique a L*A<*tin Franaise el les lypos PARIS -Le journ d royaliste L'Action Frai i |ni a t jrincipal centre des atta |uee contre U communit. '< %  P l" ni hl |hui. Les compositeurs ,. r ou le journal Ml impn _.,. > 'I" * |,m l !" Vai BOUS prtexte oue cet organe e>t royaliste. Nouvelles Diverses BRUXELLES — On s'attend ce que le Premier ministre, M. Tbeu nis. qui a t charg de reconstituer le cabinet, dmissionnaire sur la question de l'emploi de la langue lia mande < Gaod, termine ce soir I'ar rangement aux termes duquel l'an cien ministre restera en fonction pour le moment et sera rorganis plutari. M. Theuni a l'espoir d'arriver un accord avec les mem bres de l'opposition pour lemplei du franais l'universit et aussi pour la rduction du service militai re ;i 1mois au lieu di 14, comm-3 il avail t propos. PARIS 2) — O.i annonce oflirielement que le l)r Dorten, chef du m uivein ni en Rhnanie, n'a jamais ICI n de subvention du gouverne ment franais. Un journal d: Londres a Lut ce sujet une intinua lion, visant un rapport de M.Tuard, haut commissaire de Fiance en Rb nanie Le Quai d'Orsay dment tor mollement qu'il ait reu pareil docu ment de M. Tuard. NOVARE Dam toute la provin ce. dei uididats fascistes aux lec lions municipales ont t lus sans opposition. Les socialistes catholiques et les libraux se sont abste nus. Les Fascistes remportent sut les socialistes LIVOURNB— Aux lections municipales d'hier, 70 pour cent des lec leurs ont vot pour les candidats fas cistes qui ont obtenu une majorit crasante. Livourne tait autrefois la cita.b-lle des socialistes et des com munistes. i: Un hommage mrite Le bureau de l'Alliance franaise en tmoignage des services rendus cette Socit par M. L. Agel, mi oistre de France et Urne Agel p-mr son dnouement, a dcid, a sa (1er Bire sance, de donner le nom du ministre de France une salle de son futur htel Sa photographia et Celle de sa femme y seront installeC'eeton uU de gratitude que ces deux personnages mritent bien \ouleur adressons nos plus vives fli itations. •VCC* Le 14 juillet Le samedi, 14 Juillet prochain, l'Alliance Iranalse commmorera la t.le nation lit de la France. On aura le plaiair d'entendre une belle confrence de M D. IL-Ilegarde sur i a qu il a vu D France, aura ni —i le* OOBJDloirs au profil des oeuvres humainteiref de l'Alliance. La fte sera brillante Les Concours le l'Alliance franaise D'epra ce qui noneat revenu les Inscriptions pour las Concoure de eompoeition franaise el de diction franaise SODI dj Bombrwse* On en compte une qujrantni |, snrtOttl de jeunet Dllea i.'i'i un Grand s i.. es. — i i idment, I Mlianc i franc lise russi! toujours dans leaenlrepnees Sons demandonaaas jeune* gens 1U1 I InlleS de prendre p.,it i D cours l es la evroati su milieu d'une belle fte, dts prix en livres ou objets d'art* an a*ins I ours aui..nt lieu le 10 juillet et le il du mme mois. Failset gesles Madame Jolina Csar a sous sa L'arde le coq de Joseph Aristide. Un beau jour la bla disparait et aprs de fructueuses recherches on la rtro.ive dans le poulailler de Laurent Jean. Interrog, Jean dr-clare au Ju^e: le coq a voulu lire domicile dans si basse-cour et qu'il trouve tout naturel de le mettre sous corde. — Josapliat Main et Dieiidenne Ripert froissent, par |eur§ propos, la dlicatesse des voisins Au tribunal, le juge leur enseignera les prceptes le la inorale. — Pour un canard, une contestation a lieu entre Augustine JaMary et Dgrace Pierre. La police envoie les parties devant le Juge de Paix — Eugne Monjoie et Constant Ocan ne peuvent s'entendre. Au cours d'une rencontre nos deux amis essayrent leur courage. Gomme ces exercices sont de Foi t mauvais got, I %  gen larra l's conduisit devant tjui d • droit. — Chrisostome Dufo t,Stphen Uul'ort et Julia Julien tiennent de mauvais propos l'endroil de Baron Jean, qu'ils traitent de ouvrier de nuit . Celui-ci rp >nd aux injures. Des coups de cocomacaque de bois de balai le rduisent au silence Les assaillants expliquent leurs gestes la Justice. Mouvement des \avire3 Le V.ipcur \Ultoli\ eoanl de Hambourg, i}'Amsterdam, de s ci Juan de Puerto ItlCO, 'leports Nor 1 et Sud de la Dominicanie et du Cap Haitien est atteoda h h Capitale le 13 du couiant, Continuera % %  mme jour pour Bautiago de Cuba, Gnate mala etc. Le paquebot PRINfl FREOERIK HINDRIK est parti le 21 courant de New York pour Cap Hatien. GonSIves et Capitaleop il e traiisffrer ses bureaux a la Rue Macajoiix prs 1*la Conanag .i' l* s Ch*inhis do (ci.1 ll.iili loiephone > 5U Concours de l'Alliance franaise AVIS Les copies des adultes pour le cou cours dcomposition franaise \ sujet propos : un CONTE, une NOLVEI.LK ou une LcOENDI j doivent tre remises le 0 juillet prochain (voir l'avis gnral sur le Concours ). Le concours de composition Iran ciis entre jeunes tilles ( enseigne ment secondaire ).entre jeunes gens ( 1er Cycle de l'enseignement secon daire) entre jeunes filles et entre jeunes gens (enseignement primaire) aura lieu le 21 juillet 1923. Le concours de diction franaise consiste dans la Itcitatiou : t d'un morceau (prose), -' don morceau (versj por ha que conu xenl et 3o dans la lecture d'un morceau ( vers ou prose ). Les trois textes sont laisss au choix des concurrents. Le concours de diction aura lieu le IS juillet pro chain. l'our loua autrea rense'gnemenl, prire de s'adresser au prsident de l'Alliance franc lis 1315, Itae Luiii.un Pana tua Railt-oad Slcainsltin Lille Bureau de l'Agent Gnral l'ort-aiil'rince, le 26 juin 1923 Bulletin No 286 Le steamer "Panama est attendu Port au Prince de New-York le samedi 30 juin t!2J avec 990 tonnes de marchandises \\i Sacs de lettres 10 Passagers et partira probablement dans l' aprs midi du mme jour pour Cristobal Canal zone directement. 0. B. TIIOMPSiiN Agent gnral AVIS e soussign Mckrc -voit perdu le rcpiss le U Uoai uiuioa Pqulre *u No uo\ valcui 400 do lar, eini en furent de Mr |. D. Thybu'e U>'''li;j a J.vuit cl f !rl:vi. l'oa-au-ronce le 23 |jin 1925 Hi.Miv l'AKIiOT Avis Je soussign dclare avoir gare un rc| 1 is de la commission Fequi reNoN. til s'levanta la somme de quatre vingt gourdes, duplicata devant fttte dlivr. Poit-au Piince le I! Juin l'.t_';{ Kosanna Luroijuc Avis Mme Nord Jean Joseph annonce son nimable clicntelle qu'elle vient de recevoir des arti-les de toute fracheur et de la dernire nouveaut tels que chapeaux garni, formes, toquet. canolieigarnis pour damas, fillettes et enfants dentelles, fleurs.rubans et un bel assortiment d'articles de modi. lias blanc pour enfants, couronnes et voiles pour maries. Si vous avez eu froid pour viter un rhume, Pendant le rhume pour viter une grippe, prenez quelques Comprims de RHODINE 'USINES du RHNE" Mtgnanttf Dupont Agent Gnraux pour Haifi Inter Ngoce 312 Hue des Miracles Nous avons vendre un caf ayant une bonne ollen tle, avec installation lec trique el le matriel complot. La maison trs spacieuse peut convenir pour restau l'.'ini, grande cour, remise olc.Elle est situe en plein centre d'affaires. Pour conditions, a'adres &er nous au N 312 Itue des Miracles '\._ v>*.^-_-._ (lodeel Tan ^ & A la fts Ionique si Dpuratif. Aamio Faiblesse gnrait Croissance dea Isfustl Glandes — Scrofule Formation dss Jeunes Filles Maladies 4o Poitrine ITnn JOUI *\M\, remplace aoaniagsusement I iHUILEceFOIE ttMfllII r.siuiirui p*r-2 ,T t „„,. tuUon Slioe Polish Company Inc. NewmYork Si 99m naalsr l ro% sr Upnu it vos (biuuura m mjfa mm un brlant mmm ,t dura* Si SU voul* la couUur et la toupiMte de ut ibtunurn pendant ijn^umtu. ftapes k truvqui StU.SOK t.W. J*r mfnt pour l* dames et lu eentUmtn du btgb Hr 7 f' 1 *'' -' /VJU ^ i njus,urt <***'t I bumidtu et la tbikm *tU lentretHnt leur soub'tsv et conserve leur bnllmt CU*%% la uss-f MON01I \\|. c > la mmMm ie taum m mnrauti Geo. JEANSEUh igem p v u/ Halti^


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05962
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Wednesday, June 27, 1923
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05962

Downloads
Full Text
!7me
No 0041
FILE COPY
Columbus Mmorial Library
Port mi Prinoe ( Hflttn
Mercredi 27 Jnln
>N AMi^r
JUL 12 1S28
DIRECTEUR PROPRITAIRE
IMPRIMEUR
Clment Magloire
BUIS YKKNA
I358jllue/i Amricaine
NUMERO 20 CENTIMES
Les paresseux onl Umjoura en*
\i.' de foire quelque chose.
YUVENARGUES
Quotidien
TELEThOSE Ht 242
FftRIIaftPE
L'Effort Agricole
Trois actes principaux sont
noter Tactil au gouvernement
dans la voie des efforts l'aire
pour aider notre agriculture s*
relever. C'est, d'.boni, la loi sur
les baux longs termes ; c'est, en-
suite et dans Pordre les ralisa-
tions, le contrat pour la cultuie et
l'exploitation 'les ananas : en dernier lieu, la loi qui cre mie
superintendance agricole et tech-
nique au Dpartement de l'Agri-
culture-
Ces trois choses ont l'ait nor-
mment couler d'encre; sttstant
t gnralement trs critiques et
les organes de l'opposition l< s oui
piseiit.t's iimme des chnss tx
traordinaires perptres remon-
tre des intrts nationaux.
L intrt S0ricale peut-il tre en
opposition avec l'intrt national '
8 il est vrai qu'il faut le concours
des capitaux, de l'intelhgeiice, de
la main d'tiiivie trangers mme,
pour l'aire pour notre africaltiira
quelque chose de profitable, sous
(jnelles formes donc faudrait-il le
faire sans soulever aucune lai
de boucliers nationaliste, sin-
cre ou feinti '
Malheureusement, ceux qui ont
combattu ces projets n'ont pas dai-
cn indiquer les moyens qui, se-
lon eux, devraient tre substitus
ceux du gouvernement. Li c un
pagne d'opposition, sur ce point,
comme d ailleurs sur la plupart
des autres, est reste ngative. Il
s'agit de repousser \> projets gou
vernementaux comme tant pr
judiciahles aux intrts du payi it
c'est tout. Ces! transporter sur ce
teinnn spcial le raisonnement po-
litique de Clemenceau,que je iap-
p.lais dernirement : Si von*
nHea mal les choses, je vous bl-
me; mais je ne uus pas moi-
mme charg de roua dire com
ment il faut les taire.
Nous demandons chaque joui,
ici et cette mme plaee. que les
hommes et les ramilles parmi les
mieux placs prennent en mains la
cause de notre agriculture an i j
consacrantdirectement- Notrerve
nous nil t de voir CSS hom-
mes et ces familles prendre la
place des anciens rsidents colons
en allant la conqute des situa-
tions caches dans l'intrieur du
pays et en essayant de placer la
production nationale but de nou-
velles bases.
Je comprends bien que l'entre-
prise mente de la rflexion* un
certain eilort d'organisation, des
marques d'encourag cent mme
de la part de l'Kta. une entente
entre plusieurs groupes de ti-
milles, de la propagande, et enfin
un cert un nombre d'exemples
ditiants. Mus aussi longtemps
que noosne nous serons pas orien
ts dans cette vi......t que la nces-
rite se fera sentir pour nous de
rel v.T notre agriculture, le gou*
v.i m ment est bien oblig s'il
BSl a la hauteur de s< 8 obligations
ecrversIsnation, de fane tout
ce qui dpend de son setion pour
tourner les esprits vers fsgncol*
tUre n itionalf.
Pour ma part, sans entrer dans
les dtails de chicane, j'aperois
trs nettement les avantage! que
I applii ation rset ve aux trois pro-
jet- dont je p h le, -t en fliciter le
gouverneroent me parat tre un
devoit de conseil ncs et de justice.
PUOU
Les 60 Hon mes qui valent le plus
m Etats-Unis
I. nouveau monde eut fier
da sos grands hommes d'af-
faires, de ses rois qui, en
difiunt des fortunes colos-
sales, ont cr la prosprit
de leur patrie et l'ont dote
de fondations philanthropi-
ques et intellectuelles d'une
puissance sans gale
Nul roman d aventure ir offre l'in
tiret vcu du livre que Ueorires
Y Redmond vient de publier, la
gloire lancial Giants of Ame
rira .
Ils sont toi i an te c gants de la
finance amricaine i mort ou vi
vanta, dont I ouvre durable fait la
pioaaent de* Etals Uni*
1 Joln D heckfeUer, qui fut le ro*
des p. tn|.'- n'a |>ns donn moin
vanits et *u\ laboratoires acientiti
que- t^e chiffre <*[ encore tff irif
r -ur a celui des foodationi I An
dre* Carnegie, rot AS l'acist un,
dans le mande entier, million! de dollars.
Apross fait des tort unes
aonaaa.Edwai I H. Harriaoejol de
de fer. mourut en laissant
plu "de 500 raillions de dollars.
George Kastman lit de liti'lu-tne
du-lu!' la ; ntrime en lassai
que.
Thodore N V ail. roi de llgra
plies et tlphonas, mrita cette pi
taphe II rapprocha
pies
-Marshall Ktald.grand commerant
d* Chicago, l'ut lu armateur de l'uni
versit de sa ville n il lgua8 million"! de dollars. Autre
bienfaiteur Jdes letli et d< a i
CSS, ce Itenrv I lliguinson. que ces
compatriotes hommt :.i |)i itirier
el \ an de It >lou
John Pierpont M i . m, milliar
daise, roi de lac] fondateur
avec Vtiilo'w Cirai du grao i
Traal de IT lited Si ,i ,,-,,
ration, dont le c ipil i! repr* ni
plus da la moiti de i fortune dei
Kbits Onl a poar jils John Pir
pont Morgin, l'un les pi is nul
anta (ioaociora du I iveau mond
el lit-'. plu hardis
Mentionnona les Brrj i s un
elair, magnai du poti il>'. les John
Il II tiuai m I. l'un d u p i ,iii 11
cieux ingnie m l - I !t%is I a ; lei
Jam 'Il II II r.iltur du Nothe
Pacific Rail a ij al doi rvi da ni
vigatioa lu Pai ifiqua al du 11 Sup
i iaar.
Ilemy C. Piick l'eal adjug le li
Ire da rot du coke Fi an< k \ and r
bilt. Edward <' Simm i VIII a*n
Wriglay.la litre da roi le la iblkit
John Destin .rcbbol I et Edward
Dohert] sont Isa i lalu ils du \<
Irota si dea Iran pe ts pi h oliera.
Chafiaa A. r. >fHn est i >i de i'lactri
ail. John Jacob Vt i ml
qui dbuta san^ un irTrlIne, n di
une loiiiiue '.,< n > m i li in s
de dolUr-i. La fortune commerciale
de Franck vr Woolvi irlh aul pou
origine 11 vente formi I ihle d i
des .'i al t" ' mis Si npl com mi
de banque. Jac l* Il !* lui! davaou
puissant tlliam ht, rinplnva -a lorlii
ne eu u'uvres philanthropiques pont
ses r iraligi innai s. Ilenrj P la-
vi-on, autre h.in<| n i t uneQX, r H
ml plus de Ion million pour la Crobj Rouge amricaine p n
hnt In guei ii
tieorn* M Pulmann, conati
tiMir le matriel H
* la Corapag l'oiin mn d ml
len bn6i 7 1
million .1- dollars Hsai f L l '"lier
ty, roi du ptroli qui dbuta
me vendeur di lrige la
( itiai Service I N York
\nihonv .1 Drasi une foi lune
s iperioure calli ita. le |
ques de Ph lii H aal pli
throne el graud m d'art li
ge \N enl i n^.
partage la gloir* I -I Edi
un oiiiine iiivi-n!
irga l r. ii est d
bieiif.iil'ui da la 'a i It uiga. Il -t
. rie gsj musc*- i uvroa
et dr nboratoire J
rn'> Il I arrell est I M de
l'acier actu L ett.l un
des loi* den liifin |
Cbariaa tl imilton ~ ibtOi tin
puisant, |ri I i est
au rapit.il da plu de k'*>'1 rnil
lioai da dotlart.
Il ury t .ni. I 'net
qui a ri 'I iii nm
mobile, pae i
r Etats l i i '
milliard aire
1 .inehu-
r,rl
l h-fili
fortun 'I .
mina*
(jugenlieiin
Rvai
roi
bacs.
bilt,roi !* t'
i -n-
II
.t la i
i avi I
: et Jame*
bconteste les la
m au point
Le C mrrier-H iilien dana son N>.
.1 Juin i publi une protestation
venueaoi-diaanl '!' I Villi- dea lin
n llvet ''outre l^empri^DlUi!1 n "il ib"
M.\t i diboia filsi Pouget II Im
porta qu nona m 'liions i . >\\ mi-s
au p i '
Isa u m-" i-oiii l'i ss i i -
.' ces confrr qui n'onl \< i ".
p u une i\ ir dne n trque de m
sur . -' isrgner des rie leurs >l la
l ii C pend int, il '-! lg liai >. i em u -ni an u]u i o unir, la
> ivei nernenl da la Rpuh Ique -a
d -n le N > eu i.. es "U oublis
que la vi .1 m > ipp i la vio
\ i is ne crili |o las pi in
p dit qusa .1 cia m i i i aal
leur dr ni de pan r i mm h m leui
Keillhle Mu-, non-, is|nn ni". |ii- b*s
I in. t -111 i da 11 r > de el dut oui i
II il lie p m. tenl i mire leura npl
in -. cr i quer I i du ' i
vern n 'i! rii lui lusuli
las injures indign i il i i iv uns
qui sa n p "i1 al qui so
li i sni p u- 11 m 'ni' 11 fora de
rie laui obje lion N m lommss
n ii.' le un' ipliorsj
p diliqu > I. u.....invi i ;e d< telle
in .n t.-. mi i.u du l'a>, I nuira
I une autre n inire El bous er n -
gnons fort | > i n ira da i on
p il t ion n oi ni .1- I \ r m- a li'iir
m in'. |miii|ii il rond imnenl
|.r n lOttl I poil [Ua 'j n n "'il pSI I
ii ur l- te da feui p i
i. n |..... I de mpp 'i que l'Ile
.I iien u*nl ! pouvoii Ils envoi rnionl
au |i ita m i an ii Ion i tui cem qui
n |. n 11 ; lient p 1^ leui Idoei p -
Ut n]ii 'v, tais les illumin i qui ont
lui dea H i m de
M u* la n'aal pas 11 rjueati in '
a ia non- voul n I li 111 i i
mettra an ;ard I i mn 1er H
; rtaim I
n ia ksui i"1' ii Isui i oi dis ml
.un.s.
\\. | la moi
chella L- < 'oih i ni li publia
la f \n
i | ni l'ai mi itti
I il oi
ami rie
.1 M\l | iliboia III v i'.m -i, ina
(n i mu' |i m la p.tii l'n i ni
i hIitait '| li i' nroii par ui i
il iuduli i in
illl i
l ini'i Isa m -
.t |. al I on n I
?r ; I i lipablnj
la i U In i n i u
i- la fom n m 'l .i
il aal in L'on i i 41 pa Mi
t. i m i dl le l'i-eiin. i M i
, 1,1
S n. que la
.j ie vi.i i. / publi i part ja
1 ligaaUti 'rte
'i i ...
us du I noms
i
i i i.i

I I M|
lia
bn 'i mis une
ris a
r^ui le rovaums dea cieua apparUei.t.
0 i m .i pa \ > i- pa g itr esssj
m lia, '" i'Vi'm'.v
Il imp irle don '|" ; ""ll" dch
rio is que U pr ilasl ition dea arti
s ms '! ou\ ri irs de I il de l'Iod
pend -i une in siniatre qu'on
vois l J0
i.i t'.ii il- i in I '-i Unee, sou
h i i u ni que le Gouvernement, qui a
|,, n devoir ri se df n Ire contre
[o l'es las violen ' -. d'oA qu'elles
m mi i Mil, u-il itte f o< i'i .1 indul
$ mi i cl n vi . envers deux
1 i ir, dj I mi les i ijurea et les
ne pa ive il branler la
aonti mi i pia le l\n n pi i i- un lui-
M |, u i i .,m ni in -m une belle
I.- .'i ,| i l, qai \i m li lil dire
I i'il u ^ i ai uer i p i* dietrairs de
s, i, i|| i qI J n i i :he, par les de
m M-, d-'s u o .'i I m omprhenaioa
da \ al i I upini m da la Git
da i In I p i I ince MaN de l, a
pro l m- une n l'iiil'- i'i vains pro-
t,-si iiion pour des extrmistes qui
ae "ii ittlrs des sanctions. Non
pi .i i i
Disi m ro.
ha L'ARTIBONiTE )
Communiqu
l.i fami.....|Ui svil dans la rgion
de l'in n.il.il, Mole Siint .Nicolae
el i: uiibiirdopolis et qui avait atteint
*rimt et fn
I ml 11 om une |> is4o,s'amliore
i i|.i i n -ni .i i ii ire actuelle. Sucnn
i : i lamina n's t signal
.i n mi i r. leui 't m n i i i luri el l'on
ili .li ili.i des i" i >i< el dei mili
. unenl i un hab i ints des rgions
a'Tei !'
- M Extraordinaire
i| n m ni d'lre s d pour secourir
lc-> aftams, l'on a pu ai hetStf des
alun qui Ont t ''\|"' lis aux
m iftei lia la jeudi il eoQfSttt.
i adi li II juin I D linurea
i m [i i i m naa de provl I ois eoav
l'un mi J m m dii ou mI i pour les
ni il i I du I ni D "ir lue enfants
III M .! si Ni oins ;i bord
du I S H I i lu c el I ou m m me, n-
r i i n n i i Ibullon de
i lin il pi ivisioni
.ii m Marrie i d'Ily
m oflli iei da es Service
. i i n M" --i Ni nias* bord
lin i i i Uiir ce tra-
vail. P la la ii-u
'I u l un olln u-r pour
assister l'Ofliciei Sanitaire el ce ofll
riers ont draas un plan an vue de
I. il i
Il in l'un pi'i-tn
i de .i ibb- oui et.' .i
"i on U famine
aal I Ur* temeol
d< la di -n ibittton l M alimenta
1 ! autre esp dition de vivr--
I i1 M.L- M Mil '.I i le iH
du et re envoi >ntio
| iusaje situation
on ii.....i Dnitivomoal
U mit p .ri U .. .. u u n. i pleti-
voii i, it ixnmi
ii lia o pie d mi
M r,lllM
lion ,ur
foi l au Prin il. i : '.>. juin
IS
I I' ll\^st>
I
1 ;il >.
\V1H
I U f. i |.i r
im rii-ula
t i i i | i,, / u
I A'iin
m,
devant ^ti

^.


LE'MATIN
F*axr Cable
Nouvelles tranares
LES COIUS
NEW YORK 18 Francs 16 10
Sterling ' 6198
L.i Turquie et les illis
renoncent aux indemnits
LAUSANNE 25 La Turquie et
les allis ont convenu qu'ils rtOOO
ceraient mutuellement aux indemni
ts de guerre. Les Turcs se sont, en
outre, eoglgf ne pas demander
la comiiiijsion des rparations les .">
millions Je livres tu ques or appar*
tenant la Turquie et saisis par les
allis la Dentrehbunk Berlin.
Ils ne demanderont pas non plus au
gouvernement anglais le rembourse
ment des 5 millions de livres turques
or dposs en Angleterre en 1914
pour la construction de deux navi-
res de guene. M. Veni/elos a dcla-
r, devant la commission des linan-
ces, que la Grce s'attend tre lr,ii
te aussi bien que la Turquie dans
les concessions laites par les allis
au sujet du paiement de ses dettes.
Le gnral i'elle, prsident de la
commission, a dit que le paiement
de ladelte ottomane n'avait rien fai
re avec la confrence de Lausanne,
et que c'tait une question qui d-
pendait entirement des porteurs de
titres des gouvernements intresss.
Due dclaration
de Lord B.iUwm
LONDRES Hpondant une
question de M Macdaoald, lord Bal
dvin a dclar la chambre les com
inunes, que son attention avait t
appele sur des ngociations secte
tes qui auraient eu lieu entre le haut
commisaaire de France en Ithnanie
et dts sujets allemands au sujet de
la cration d'un Liai rhnan spar.
11 a ajout que le gouvernement n'a
vait pas connaissance de l'authenti
cit de ce bruit Si n'avait pas l'inteii
lion de luire des reprsentations
la l-'rance a c,- sujet.
LONDRES Lord Daldwtti a d
clar la chambre des communes
qu'il n'y avait pas de raison de pro
tester contre le bris de- scells des
douanes britanniques dans les eaux
terrilotiules amricaines par leafonc
ttonnaires amricains. Lord Bal-
dwin a dit que les douanes britanni-
ques avaient i oui animent I habitude
de mettre les scells sur certains mi
nains contenant .1rs articles soumis
des droits de douane .1 ne dl vaut
pas tre consomms dans loi 'aux
territorial s. Les -celle- ne doivent
pas tre briss dans les eaux terri
toriales britanniques, mais autre
ment ils ne sont nullement inviola
Lies.
Tin'- par une sentinelle
DU88KLDORF Un capitaine du
075e rfinie ni n infanterie M us
samedi soir accidentellement par
une sentinelle i Salingen, Ce t'ait
s'est produit pendant que l'officier
faisait sa ronde
lcrptinii des Souverains
de tournante*
VARSOVIE La roi FereHneod et
la reine Marie de Roumanie sont ai-
ms hier Varsovie o ils feront
une courte visite Ils ont t reus a
la gare par le IV -nient et le Mare
eJiaJ Pilaudski, les membreo du goa
vernemeut et le Corps diplomatique.
Le eouverain- ont t sueceasite*
ment les bote d'honneur a un ban
quet officiel et une rception don
ne par le Corps diplomatique
a L*A<*tin Franaise
el les lypos
PARIS -- Le journ d royaliste
L'Action Frai i |ni a t
jrincipal centre des atta |uee contre
U communit. '< P l"ni hl"
. |hui. Les compositeurs
, ,.r ou le journal Ml impn
_.,. > 'I" * |,m l
Vai BOUS prtexte oue cet organe e>t
royaliste.
Nouvelles Diverses
BRUXELLES On s'attend ce
que le Premier ministre, M. Tbeu
nis. qui a t charg de reconstituer
le cabinet, dmissionnaire sur la
question de l'emploi de la langue lia
mande < Gaod, termine ce soir I'ar
rangement aux termes duquel l'an
cien ministre restera en fonction
pour le moment et sera rorganis
plu- tari. M. Theuni a l'espoir
d'arriver un accord avec les mem
bres de l'opposition pour lemplei
du franais l'universit et aussi
pour la rduction du service militai
re ;i 1- mois au lieu di 14, comm-3
il avail t propos.
PARIS 2) O.i annonce oflirie-
lement que le l)r Dorten, chef du
m uivein ni en Rhnanie, n'a jamais
ici n de subvention du gouverne
ment franais. Un journal d: Lon-
dres a Lut ce sujet une intinua
lion, visant un rapport de M.Tuard,
haut commissaire de Fiance en Rb
nanie Le Quai d'Orsay dment tor
mollement qu'il ait reu pareil docu
ment de M. Tuard.
NOVARE Dam toute la provin
ce. dei uididats fascistes aux lec
lions municipales ont t lus sans
opposition. Les socialistes catholi-
ques et les libraux se sont abste
nus.
Les Fascistes remportent
sut les socialistes
LIVOURNB Aux lections muni-
cipales d'hier, 70 pour cent des lec
leurs ont vot pour les candidats fas
cistes qui ont obtenu une majorit
crasante. Livourne tait autrefois
la cita.b-lle des socialistes et des com
munistes.
i:
Un hommage mrite
Le bureau de l'Alliance franaise
en tmoignage des services rendus
cette Socit par M. L. Agel, mi
oistre de France et Urne Agel p-mr
son dnouement, a dcid, a sa (1er
Bire sance, de donner le nom du
ministre de France une salle de
son futur htel Sa photographia et
Celle de sa femme y seront instal-
le- C'eeton uU de gratitude que
ces deux personnages mritent bien .
\ou- leur adressons nos plus vi-
ves fli itations.
VCC*
Le 14 juillet
Le samedi, 14 Juillet prochain,
l'Alliance Iranalse commmorera la
t.le nation lit de la France.
On aura le plaiair d'entendre une
belle confrence de M D. IL-Ile-
garde sur i a qu il a vu d France,
turera la fte qui se donnera sur in
vitation. Il > aura ni i le* OOBJD-
loirs au profil des oeuvres humain-
teiref de l'Alliance.
La fte sera brillante
Les Concours le l'Alliance
franaise
D'epra ce qui non- eat revenu les
Inscriptions pour las Concoure de
eompoeition franaise el de diction
franaise sodI dj Bombrwse* On
en compte une qujrantni |, snrtOttl
de jeunet Dllea
i.'i'i un Grand s i.. es.
i i idment, I Mlianc i franc lise
russi! toujours dans leaenlrepnees
Sons demandonaaas jeune* gens
1U1 I InlleS de prendre p.,it
i d cours
l es la evroati su milieu
d'une belle fte, dts prix en livres ou
objets d'art*
an a*ins I ours au-
i..nt lieu le 10 juillet et le il du m-
me mois.
Failset gesles
Madame Jolina Csar a sous sa
L'arde le coq de Joseph Aristide.
Un beau jour la bla disparait et
aprs de fructueuses recherches
on la rtro.ive dans le poulailler
de Laurent Jean. Interrog, Jean
dr-clare au Ju^e: le coq a voulu
lire domicile dans si basse-cour
et qu'il trouve tout naturel de le
mettre sous corde.
Josapliat Main et Dieiidenne
Ripert froissent, par |eur propos,
la dlicatesse des voisins Au tri-
bunal, le juge leur enseignera les
prceptes le la inorale.
Pour un canard, une contesta-
tion a lieu entre Augustine Ja-
Mary et Dgrace Pierre. La police
envoie les parties devant le Juge
de Paix
Eugne Monjoie et Constant
Ocan ne peuvent s'entendre. Au
cours d'une rencontre nos deux
amis essayrent leur courage.
Gomme ces exercices sont de Foi t
mauvais got, I gen larra l's
conduisit devant tjui d droit.
Chrisostome Dufo t,Stphen
Uul'ort et Julia Julien tiennent de
mauvais propos l'endroil de Ba-
ron Jean, qu'ils traitent de ou-
vrier de nuit . Celui-ci rp >nd
aux injures. Des coups de coco-
macaque de bois de balai le rdui-
sent au silence Les assaillants ex-
pliquent leurs gestes la Justice.
Mouvement des \avire3
Le V.ipcur \Ultoli\ eoanl de
Hambourg, i}'Amsterdam, de s ci
Juan de Puerto ItlCO, 'le- ports Nor 1
et Sud de la Dominicanie et du Cap
Haitien est atteoda h h Capitale le
13 du couiant, Continuera ! mme
jour pour Bautiago de Cuba, Gnate
mala etc.
Le paquebot PRINfl FREOERIK
HINDRIK est parti le 21 courant de
New York pour Cap Hatien. GonSI-
ves et Capitaleop il e 28 courant. Continuera le aim^
jour pour Petit Goave, Caves, .lae-
mal, CuracaO, prenant fret dirai
ment pour l'Bnrope
Le paquebot NiCKBRIE venant de
Curaao est attendu I i Capitale le
3 proeli lin Repartira le mme jour
directement pour New York, i
fret, paasagera & malle. Le vapeur
LUNA partira de N-Y le 19 courant
directement pour To t au Prince.
Le S|S PANAMA laisser N-Y le
15 du ectemenl p iut le Capitale ou il
est attendu le 30.
Soire du Professeur lass
C'eet ce soir pie le Professeur
Ba m I muera sa deu&iAme leanee an
Parisiens ; de plus en plui intres
saut programme complet imcnt nou-
ve 'n, on pourra s Lmirer surtout la
dsarticulation on 1 nomme serpent,
un numro splendide et sur la
demande de plusieurs personnes, r-
ptition de caisse infernale, in il t
i Paris par i sapai ta,
Programme
Le font Magic -Qoi veut l'ctul
L i boite de c n reaui La eagi
La disparilionde la sauciaae. Caisse
iulernale. dsarticulation.
m.~
Pari&iaoa
JEUDI
I' uxim' pooue de
L'Assommoir
d ipi hef d'iiTi
Entre iO i entim
\\ IS
a Tex;is Co a l'honneur
d'annoncer A sa nombrtti
se clU'iitlc i|u'ello vient
il<> traiisffrer ses bureaux
a la Rue Macajoiix prs
1*- la Conanag .i' l*s Ch*-
inhis do (ci- .1 ll.iili
loiephone > 5U
Concours de l'Alliance
franaise
AVIS
Les copies des adultes pour le cou
cours dcomposition franaise \ su-
jet propos : un Conte, une Nolvei.-
lk ou une LcOENDI j doivent tre
remises le 0 juillet prochain (voir
l'avis gnral sur le Concours ).
Le concours de composition Iran
ciis entre jeunes tilles ( enseigne
ment secondaire ).entre jeunes gens
( 1er Cycle de l'enseignement secon
daire) entre jeunes filles et entre
jeunes gens (enseignement primaire)
aura lieu le 21 juillet 1923.
Le concours de diction franaise
consiste dans la Itcitatiou : t d'un
morceau (prose), -' don morceau
(versj por ha que conu xenl et 3o
dans la lecture d'un morceau ( vers
ou prose ).
Les trois textes sont laisss au
choix des concurrents. Le concours
de diction aura lieu le IS juillet pro
chain.
l'our loua autrea rense'gnemenl,
prire de s'adresser au prsident de
l'Alliance franc lis 1315, Itae Lu-
iii.un
Pana tua Railt-oad
Slcainsltin Lille
Bureau de l'Agent Gnral
l'ort-aiil'rince, le 26 juin 1923
Bulletin No 286
Le steamer "Panama est attendu
Port au Prince de New-York le sa-
medi 30 juin t!2J avec
990 tonnes de marchandises
\\i Sacs de lettres
10 Passagers
et partira probablement dans l'aprs
midi du mme jour pour Cristobal
Canal zone directement.
0. B. TIIOMPSiiN
Agent gnral
AVIS
! e soussign Mckrc -voit perdu le rcpiss
le U Uoai uiuioa Pqulre *u No uo\ valcui
400 do lar, eini en furent de Mr |. D. Thybu'e
U>'''li;j a J.vuit cl f !rl:vi.
l'oa-au-ronce le 23 |jin 1925
Hi.Miv l'AKIiOT
Avis
Je soussign dclare avoir gare
un rc| 1 is de la commission Fequi
reNoN. til s'levanta la somme de
quatre vingt gourdes, duplicata
devant fttte dlivr.
Poit-au Piince le I! Juin l'.t_';{
Kosanna Luroijuc
Avis
Mme Nord Jean Joseph annonce
son nimable clicntelle qu'elle
vient de recevoir des arti-les de
toute fracheur et de la dernire
nouveaut tels que chapeaux garni,
formes, toquet. canoliei- garnis
pour damas, fillettes et enfants den-
telles, fleurs.rubans et un bel assor-
timent d'articles de modi. lias
blanc pour enfants, couronnes et
voiles pour maries.
Si vous avez
eu froid
pour viter
un rhume,
Pendant le rhume
pour viter
une grippe,
prenez quelques Comprims de
RHODINE
'USINES du RHNE"
Mtgnanttf Dupont
Agent Gnraux pour Haifi
Inter Ngoce
312 Hue des Miracles
Nous avons vendre un
caf ayant une bonne ollen
tle, avec installation lec
trique el le matriel com-
plot.
La maison trs spacieuse
peut convenir pour restau
l'.'ini, grande cour, remise
olc.Elle est situe en plein
centre d'affaires.
Pour conditions, a'adres
&er nous au
N 312 Itue des Miracles
'\.- v>*.^-_-._

(lodeel Tan ^ &
A la fts Ionique si Dpuratif.
Aamio Faiblesse gnrait
Croissance dea Isfustl
Glandes Scrofule
Formation dss Jeunes Filles
Maladies 4o Poitrine
ITnn joui *\m\, remplace aoaniagsusement I
iHUILEceFOIE ttMfllII
r.siuiirui p*r-2 ,t ,t,.
tuUon Slioe Polish
Company Inc.
NewmYork
Si 99m naalsr lro%sr Upnu it vos (biuuura
m mjfa mm un brlant mmm ,t dura*
Si SU voul* la couUur et la toupiMte de ut
ibtunurn pendant ijn^umtu. ftapes k truvqui
StU.SOK t.W.
J*r mfnt pour l* dames et lu eentUmtn du btgb Hr
7 f'1*'' -' /VJU ^ i'njus,urt* <***'t I bumidtu et la tbikm
*tU lentretHnt leur soub'tsv et conserve leur bnllmt
CU*%% la uss-f MON01I \\|. c> la mmMm ie taum m
mnrauti
Geo. JEANSEUh igem pvu/ Halti^


LlMATl*
;


% .' 7."
ec-i--.. Iadl*p4*t*blea
il ",, | fch
u ViEILLIBO In :r,
nMOIOESP
m '
pottr l RE8 RVSR
Lilt! itE?P!UT911N
SOIGNER
I .'.. :it n G.ryc,
Lk. ippa,
///. i tfuM,
I ......
NOM
i t que
PASTILL8S
*
V.
f
i
r t-

Les Pastilles Valda sont en vente :
Pharmacie Bonrraice.Port au Prince
Pharmacie Brutus. Urmie et tcutts
Pharmacies.
Remerciements
Mr Emmanuel Du y fusa et ses en-
fanis, Mr et Mme Emile Mangeai l
et leur- enfants, .Mr et Mme \ iclor
Mangonee et leuri enfants, Mr et
Mme Kdmond Hangoni et leurs en*
fanls. tous lea antrei pan nti et al-
lis itmercienl trs sincrement S.
E. le Preident de la Rpublique,
Mme Lcuis Borno, lea secrtaires
d'Etat, le Chef de l'Occupation, le
Conseil Communal, les Frres le
St-Louis de Gon/aguc. 1rs Pres du
Sminaire Collge SI Martial, les
Surs de St-Joseph de Clunj el de
SU-Rose de Lima, les amis del
Province el de Port an-Prince qui
leur nntdonn des pn uves de aym-
fiathie l'occasion de la murtde
eur regrette Marie Mi w me Man-
<.".-<8, Epouse Emmanuel Dreyfues.
Ils leur en gardeiont une \i>e
i connaissance.
AVARIE
et Maladies de la Peau.
VAMIANINE
Pishard Oild Corporatioi
Lubricatiug Oil Grease
Huiles et Graisses
Prix et qualits deianl
loule concurrence
Lon II Thbaud
r
Agent p^ur lii?tti
Lebn & Fink, Inc
Fonde en 18"6;
Supriorit Bas prix Prntoptilu Tous produitf cliiraiijiip;. plianinvutiqueset autre rlielaa ti n
dtblea dans une pharmacie,
.PlCiiS, Poivre, Cannelle, Girolle. 4nis toile, Muscade ete, ele
SUCRE RAFKINE
SPKCULiTr, ; Marque prive Lysol ('sinl'eclanf. PaituiHer*1.
Articles pour barbiers. Bav Hum, Chocolat en poudre. Huile de
foie de Morue. hmulsion Co!d Cream, El rais pour faire essences
et eau de toilette. Eau de (Juinine, Poudre con're les insectes Solu
tion pour conserver les ris Irais, Ltjl de Magnsie. Poudre
suprieure pour la loile.le des entants Efmhcc de Heurs, Hau
de Florida, Miel pour la table, Moutarde, Huile d'Olne
pour la lablu, Hmsses dents, Henpprnoint, Huile pour ohasser
les moustiques et autres insecte*. Regulol : Huile cortre ronstipnifune e
roubles des intes'ins chroniques Tbd, Cire pour le* parqueta, inmeeO*
qaes, Eliiirs, Epica, Sirops divers, Teintures divorses, Vins, etc. etc. etc
Demandez le catalogue des spcialit.
Confiant vos commandes a LEHN & FINK, Inc; vous rr z sbrolnmon*.
satisfait s
Toutes le tonnes pharmacies du pays s'approvi.ionnent chez I KIIN
& FINK lue/
Lon R. llibaud
Kzewl exclusif pour Hati
VVILSOIM & Co~
CHICAGO, ll.l S
DPURATIF n "TV
TEHSEllnSAKGv.,
NOM TOXIQUE Xi
lui ~wil, Oalt'in VamiiniotfaguU
I, r- kc.owy. tl*. facarit ri en tm.
aoem * i-n MUAxnt .
Manfyue pure Lard
maulyue de famille
Beurre wilsco
Huile de Coton
mess; pork
Lear Pork
Buf Sal etc.
Demande/, les Produite de
VkUon % Com Ils sont irr*
prochables.
Je ferais un mille
pour une Camel
* IA plaisir vaut cria. Il n'y a
' pai <1r tuhttitui pour la
qnaiitr "l amrl. rv tSM H OtM
et agfahlr mrlanrr "t aaaeL"
CHuI >|ui fuiw dru '('amrla,*'
ii|r<- If MaV l*arcr
qu'HIrt mit unr ilonrrur, un
. arK, unr tUnlMaa, qur von*
t trouvrm dan aucuor autrr
cljrarettr
Nr vmif laUars pa diir que
tavtr autrr rigrarrtt. d"nn |
SJBSSMBajW 'ul ! "<""o
^ Raaajn I. " toos-
mtme. Qnr .iff^ei,
Vnaers, rafrm .km
tr.va aa mille pied peur naw
tocL"
i atTHOLM
roaAcco co
* lajaa
>Ct
Lon H. ThLaurl
A^ent excluaif pcor Hetu
Grand Htel de France
Vu) ]r >lt Htvfk+on unique au itr phis que iani* w '''> H f(s nombrim ' itim$u4s fmmt
loin m CUIS! i "eetteut le nid table ntumre eux foya
gtws Je Cornu i r I ; Bflelilnii (ni aine etrrmetfntitt de ratage
3 l\n-au i 'ri>>,
LShtel dbit par Gallon & par
Bariqu** de Viande Hordaux
itouge et tllanc.
Ces Vin* viennent irtdtmmt de B.KHSAC e* WjjJBffHJ *ur
tus Je iglrim neus pouvons le. prouver par des CEHTiTItMl 4*9
nous (tions toujours la iitpoti* m des CltMtL
Champagne et Vins Mousseux prix
moiUt* Conserve* moutardes fran
{iisirf, premier choU\
amel
Htel Excelsior
CHAMP DE MARS
Situation ixoevtinmjllG. SV mteonu
mande par une installation de tout
premier ordre et un rwl *rpro
chabfo.
L'tablissement esi a fi !: position
des familles commerri ts.particulier
voyageurs etcptm, pensions, banquets
djeuners, dners, lunch, etc, otjrant le
maximum d'lgance el de confortable.
Attention m amateurs
IQiilliilM sr
Vifiitd'arnvt-r on ffiund MorUmtBl de Onphophonei qua
Ire irtodeure,et un ton itook de DitqoAa,ejOtnorr>n.-int i"' Mouveaei
oiiquaa eo voguea, rango, Foiirol, One 8ep, Valwi ite, n\%
Un iionveis entre aille let diaquti sutTanU :
loot Toot l'ool i \ linolbvr. I wish I lOVlld lehimtBfi TbNt
o'clock m the iiiuiiiiiiic ii w litDil \ u i/.llan li m INi n L",vs,Uelle.
l'AiRkm.
.le sais (iue vous, i j.ii' Quand lei PapiUoriiV Mon liumma-
l^i stock a;-essoires pour BflphOQOlaa, UenHurls.huile ek
N B Lm afgnlHei(Columbii Uoat maoinus les inealleuia
LPREETZMANNAGGGERHOLM
Rue du Quai 16V
Pharmacie VV.Buch
Vient d'arriver
Vaccin frais,
Meads Uextrt liattoM, Uxaillenle
nourriture pour les enfants.
Liqueur du VBtOll* et baud pour le traitement de VAsthme.
Engrais chimique K 0 1 pour fleurs
et lgumes
iV z 2 pour ti hres fruitier*
m m
Paul E- Aoxila
Avec lea arrivages des demi in bateaui. notre stock eal presque
noatvw
\ .'. i, ritiinrons oas. qu il loua sulfUe de savoir que voun pou-
fistrouver lou |Oivoot ave< I. I ! m-iileuros coudi
lions qm Uneleo liquidation i ia dam i Mmsona
qo
|.l ,' m vu t i -'p*rt d> Irieur, Soie lavablo,
Tifsu P^r lionome
ternis etjaui mt ' ilteva tennis, Piton i
Prciteen i poorchapea ... idei iril liMd'ltalaf
poor liciijii.'- roulesgamila ipe m. Habaos
argent 00 '" Ba 10 extr. lJarluiiis
srecisde' irqoee> llideiua I iiiporo:
VtSiatxooIrO dpt da meubles lits irmoirn. carpeiaelc
PAUL E AUXILA
Hues iraveisire tfduMagasin deCltat


mimaim^


Lt Ma'11
"""M W>
/*"1E1S' S3BBB3
^p/ ar-.-rv^ '**>*' -* "


C
i
C \j 5 tt ti iX < *. . il a Constipation
Entrite
Vertiges
Dyapepsie
Migraines
Poor rester en bcwnc
sant prenez chx
jo/r en compHir.e Ce
JWUOL

m%
%

*

%W
' r i i
h ...
( .
. i i
i .
r I ,
i .
r i
dr ;i F. t-:.c:i .
8.<:
tUBOLITCiaSt ;., uttnmnn
Util
iUCO*>:*A .' .. contre
he.IlLirrO'idft t.c!'
Us
. I <
l'un.
Jabol. rgulateur ae l'intestin, fi.rr
une heure constant? aux Jubohsi's

CZTKAiTS IIUJ du ttU u
\ Mnnyrt UfgkUrt$enl lo fOhCllOM
du .Ul/
Vaillant tt Houe Agents gnraox, 1720 Hue du Maj.ain de l'EUt
WMES-PCSTE'miCOLLECTIONS
J'uc'.icte !<-; Titnbn** de* (lolonio*. Mo iioumottre _
o, i inlilluiu avec pris pur 1001 I |uM 000d< baquo aorte. H
J'envoie J?tWiineDaudttvecprixcourant8d'aibuiiiH't. -'lliMiinii- -T^^-Maft.ii
THCD083 CHAMPION, 13, RueDrouot, Pari
La maison Lope Rivera
Reprsentant de Barton Sf Gfueseier
if Bordeaux)
Avift sa lienlle quelle trouvera en stick Vin* UllM A]rjufas
reus pari* vapeur "Martini]U3" en birriquea et ei Aaai hff
que, Vin *n eaisse* lldoc S-iparie:ir 3t Julnn Si Euilhii
Prina* Noir, Si F.stp.i, Pool M Canet, Chteau Pontel Canal, Sau
ternes. Graves Binac Chteau Margm.< Chat-nu LalourChiOTu
chteau Yqueoe. Chatjau La Tour Blanche. t*hinberin, Bauuc,
Pommai d etc.
Les V'ns blancs el roues en birri juas. 10 ipirilivensnl Idur
qualit sont d'un [rix et'rftmement bon march.
Ui soal livrs avec toutes les garantie* de conservation.
La Maison recunmande aussi > sa clientle au Lait Con lerM
et vapore danois de qualit suoiire et d'un prii dfiant toute cou
curenre. DaNIsH DAIM ES MILK KAPOKT 'lo. Copenhague.

.-..-.
BSflaoaa !

IL booftftMattl
eat:roiid
VO hmiffcll&a
'' M 3
1
^W.af 11

*
1
Conserva Vas Forces en Snrroiilant Votre -
Cct'.o fctttro veus dira OBBOBOOl
B|
(' u < -
I
\ r. I ;
! avoir 1
I
r r
cd

l '
I
c
-- /' -
1
Corapositior i Asie
deLyeliaL
sa

Uns kfi&e nouvelle
la Conscience
('Ordouneric
-M. i: ERNEST CAMILLE
fabricant de chaussures d
lous qen es Matriaux
supiitur Soujs rempti-
lurif. cel ,t->
QPAND HUL 1722
I ,.1 maison nous prie d<>
poi-tcr la coonaissauof
du public qne dans le but
s's nombreux clienU, li
accorde partir du 1er
Juillet I92.'t, une prime
d'une paire le chaussures
au choix a tout dtenteur
de \ini|l timiels.
A la Cousdaiice; telle est
la de\isc de la maison.
Eu consquence, On est
pri de rclamer un reu
pour chaque achat au
comptant.
rort au Prince juin \QS3
<
Vaille,
Vaille !
4occasion lAceptionnelle,
chez ItiGIO frres.
Kasoirs dmontables avec
trois lames tiillette pour
UN DOLLAH.
Everybod^is doiag itj Qaiag itlOoingit
VIHY MOf tau ?
Doing wbat ? Beating
Ihe millionaire lo it^by
DRINRIN6 P.D.WMsky
Peler Dawson's exlra
Spcial P.D.Scotchwhis
ky 40 yearspold. Equal
lo Ihe Nectar of Ibe
Gods.
The besl in Hati and
nothingto rival il inpri
ces.sk IorP.B.Wfa-1 aod
see you gel il.
Once youlry ityouwill
never iave any other,
Heta.il at ail bar* and whole*ale from
AudaU fr"e, U.C. Ptera {Amertean
Bar ) Amvrican Htel Lope Uiv ra
Ch. Picaulet And the iaenl W. Quin-
tln Williams.
aiperial Consolidated
Company
Socc. de E. A Ostt'so &. Sons tiblie en 1904
2 Rector Street. NEW-YORK. USA.
Cuir* Pt peaux
Sev's c*tr.bntfrjTs ds mraueve rorrmfs :
NOB1L18 KID KEX CMF FORTIS ^IDES etc
'/ 88H et Cotonnades
Produits alimentaires
Geo. IEAN9^Mt,
Agent Exclusif pour Hati Port-tn-PrinCo
Maison louer Vieiuten d'arriver
Situe sur la proprit Daajardina
h ltiquini.l-.au el tout le conforttble.
'.'oi r reuseignsment s'adrester
la Meaofaetora do Tal>ecs de Mq uni
Plave Goflrard.

Avis Commercial
.Nous avons I honneur d'eanon*
cr au public cl SU 'iimiei. c .'ii
pariii uli.i qu naui avuiia fonda
sur celti place une m liaon de
1 luiunv.' d'importatino --i d aat-
portatiou sous la raison sociale
i:i.lii;i; DOW* fie
rJoftl leeaesa i* sont MM E3herl
Dow t Antoine I 1, de Port-
iu Prince; la signature lOciaW
la ^eiion s ut confies I Mon
sieur KlUn I><>\n.
Cette maison jui a pris iasuiU'
,1,'s atl le la Maison Elb
Dow t ompte sur tous pour l'ho-
norer de votn' confiance et elle
vous. u reine 1 saue.
bXBEHT DUW & j
Chapeaux teutre Boraalino
Oripeaux Pnlld une d'Italie
la lue dernire aiode
CliausMires decovttrts vernis, et [jaunes pour
hemm^s et Came9.
A daa prii exepiionneU.
Ld vente chez
U. tiALLOM fil*
Hue Roux Utt PurUa^iwPrlaMi
Vienn Fer repn ter iVo 2 et 3.
(Ihnudire*, ;7, 6( 8% 9 Potms
Manchettes. Houe 'et SprpeUes.
En vente chez
L Pree*manr.~AGGERHOLM
Rue du Qu*U017


Jfc.
ITffl
No 6041
PEUR PROPRITAIRE
IMPRIMEUR
Sment Magloire
BOIS VEKNA
1358j|Kue]i Amricaine
IERO 20 CENTIMES
Port ma Prince ( Baeta. )
Mercredi 27 Juin 1923
Les |);ih'sscu\ nul Iniijonrs M*
vie de taire quelque chose
VAUVENARGCS
Quotidien
lELEFhOHE Ne 242
L'Effort Agricole
lictes principaux sont
ii'aclit du gouvernement,
iroie des efforts faire
r notre agriculture sa;
.'est, d'.boni, la loi sur
rti longs tenues ; c'est, en-
dans l'ordre des ralisn-
|ntrat pour la culture et
ilion des ananas ; tt c'est,
r lieu, la loi qui cre une
Odance agricole et tech-
iDparlement de l'Agri-
^, choses ont fait nor-
Icouler d'encre; 'elles ont
' Wntnt trs criiiijues et
^de l'opposition Us ont
1 comme des cIioss ex-
' (perptres l'encon-
Ht nationaux.
Jagricole peut-il tre en
|*yec l'intrt national?
Iqu'il faut le concours
1, de l'intelligeuce, de
loWrc trangers mme,
pe pour notre agriculture
letosede profitahle, sous
[fanne. | soulever aucme leve
*rs nationaliste, sin-
|nnte ?
eusernent, ceux qui ont
pprojets n'ont pas dai-
P les moyens qui, se-
fcoerraient tre substitus
F gouvernement. La canj
[opposition, sur ce point',
?"leurs sur la plupart
t reste ngative. Il
pousser les projets gou
M comme tant pr-
.'aux intrts lu pays et
RVl transporter sur ce
7j!al [e raisonnement p'o-
^lemenceau.qne je rap-
^reme,,,; Si vous
m choses, je vous I da-
me ; mais je ne suis pas moi-
mme charg de vols dire com-
ment il liait les faire.
Nous demandons chaque jour,
ici et cette mme place, que les
hommes et les familles parmi les
mieux placs prennent en mains la
cause de notre agriculture en s'y
'"us icrant directement. .Notrerve
nous et t de voir ces hom-
mes et ces familles prendre la
place des anciens rsidents colons
en allant la complte de* situa-
tions caches dans l'intrieur du
pays et en essayant de placer la
production nationale sur- de nou-
velles bases.
Je comprends l.ien .pie l'entre-
prise, mrite de la rflexion, un
certain effort d'organisation, des
marque d'encourag nent mme
de la part de l'Kia?, une entente
entre plusieurs groupe de fa-
milles, de la propagande, et enfin
un certain nombre d'exemples
difiants. Mais aussi longtemps
rpie nousne nous serons pas orien
ts dans cette voie et (pie la nces-
tk se fera sentir pour nous de
relever notre agriculture, le gou-
vernement est bien oblig s'il
est la hauteur de ses obligation*.
envers la nation, de faire tout
ce qui dpend de son action pour
tourner les esprit* vers l'agricul-
ture nationale.
Pour ma part, sans entrer dans
les dtails de chicane, j'aperois
trs nettement les avantages que
l'application rserve aux trois pro-
jets dont je parle, et en fliciter le
gouvernement me parait tre un
devoir de conscience et de justice.
FIAOU.
s qui valent)) le plus
m Etats-Unis
^mond t fier
C launes col8-
>Pai ^Prosprit
Cu\lont dot*
passdune
K-d*nn.,Ur* n'offre Ili"
hvieDt3r'qUK,(ieorges
reniai r?ub.1,er, ,a
tla|Giants ofAme
iS*Cw SMte de U
11 !'il "morts ou vi
jais Unis
1 i rull, roi
**t*tt
des ptroles, n'a pas donn moins
de 130 millions de dollars aux uni
versits et aux laboratoires scientili
que. Ce chiffre est entore tics inf
rieur celui des fondations d'An-
drew Carnegie, roi de l'acier, qui,
dans le monde entier, dpasse 00
millions dA dollars.
Aprsavoir fait et dfait des tor! unes
normes,Edward II. Hamsun,roi des
chemins de fer, mourut en laissant
plus de 500 millions de dollars.
(ioorge Kastman fit de l'industrie
du cellulod la quatrime en Amri
que.
Thodore .Y Vail, roi de- llgra
phes et tlphones mrita etti pi
tape laconique : < Il rapprocha les
peuples.
Marshall Field .grand commerant
d-? Chicago, fut la crateur de l'uni
ver il lgua 8 millions de dollars. Autre
bienfaiteur Jdcs lettres et d. s cian
ces, ce Henry I. Higginaon, que ces
compatriotes nommrent premier
ci'oyea de BoaloD
John Pierpout Morgan, milliar
daise, roi de l'acier, fondateur
avec Andrew Carnegie, du oranl
Trust de rUotted States Steel Corne
ration, dont le capital reprs aie
plus de le moiti de le fortune des
Klats Uni-, a pour Mis John Put
pont Morgan, l'un des pli puis
enta Bnanciera du nouveau mond 1
et de< plm hardie.
Mentionnons les Il un I'. s tin
clair, magnat du ptrole; les John
Il Himmond, l'un des pus au11
eieui ingnieur! des Etats Unit ; le*
.lamas II. Ilill. crateur du Nothern
Pacifie Itailwav et des services de ut
vigation du Pacifique et du lac Sup
rieur.
Henry C. Frick s'est adjug le li
tre de roi du coke ; Franck Vand-r
bill. Edward C.Simmooa et W'ill n ti
Wrigley.le titre de roi de la publicit.
John Uustin Arehhol.l et Edward
iJoherrj sont les rois actuels du p>
trole t des transports ptrolire,
Charles A. Cof/in est roi de l'ledri
cit. John Jacob Ast>r, commerant
qui dbuta sans un dollar, a difi
une fortune value 300 millions
de dollars. La fortune commerciale
de Franck Vf. Woolworlh eut pour
origine la vente formidable d'arli
cls 5 et 10 cents. Simple commis
de banque. Jacob H. Schiff, devenu
puissant financier, employa sa fbrtu
ne en uvres philanthropiques pour
ses coreligionnaire. Henry P. Da-
vison, autre banquier fameux, ru-
nit plus de 100 millions de dollars
pour la Croix Rouge amricaine p u
dant la guerre.
Ceorge M. Pulmaon, conslrue*
leur de matriel de < hemins de far,
cra la Compagnie l'uliiunn dont
les bnfices annuels excdent 7 I
millions de dollars. Henrv L. Dohei
tv, roi du ptrole, qui dbuta coin
me vendeur de journaux, dirige la
Cilis Service C de New York.
Anthony J. Dreiel a une fortune
suprieure celle de toutes les ban
ques de Philadelphie. Il et philan
tnrope et grand amateur d'art. tieor
ge Weatinghouee, gnial ingnieur,
partage la gloire universelle d'Kdi
son comme inventeur. >
George P. Baker est un autre
bienfaiteur de la Croix Kouge. Il a
cr des muses, des uvres sociales
et des laboratoires sans nombre. Ja
mes II. l-'arrell est l'un des rois de
l'acier actuels. Louis l\. L'ggetl,lun
des rois des produits chimiques
Charles llamiltou Sabin, financier
puissant, prside la Guaranis Trust
Co, au capital de plu de N0(i mil
lions de dollars.
Henry Ford, le fameux industriel
qui a rvolutionn l'industrie auto
mobile, passe pour l'homme le plus
riche des Etats Unie. I. est plus que
milliardaire
fe au point
Cornlius Vandcrbilt.roi de trois
ports, lgua 105 millions de dollars
a ses hritiers qui onl dcupl cette
fortune dans les chemins de fer.
Coleman T. Ihipont est un roi des
mines comme Klbert II. Cary. Les
Gugenheim partagent le titre de roil
des mtaux prcieux avec John I).
Ryao. Le colonel Samuel P. Cot ait
roi des e loulchoucs ; et James Bu
ch uian Uuke. roi incontest dei l
bacs.
Le Courrier-Hatien dana son No.
de Juin a publi une protestation
venue soi-disant de la Tille des lio-
naives contre l'emprisonnement da
MM. Jolibois lils Pougat. Il im-
pute que nous mettions lej choses
au point.
Certes, nous compatissons au sort
de ces confrres qui n'ont pas su.
pai une aouvei due marque de me-
ure, s'pargner dea rigieura da la
loi. Cependant, il est lgitime nue
vioemmenl attaqu, calomni, le
gouvernement de ta Rpublique se
dfende. Nos coafrrea ont oubli
'11 la m ilence appdle la violence.
Noua ne critiquons pa- les principes
p ditiques d c M m:*sieurs: ceal
leur droit de panser c imm 1 bon leur
semble. Miis noua aalimons que les
Directeurs de la Posta et duCourrier-
II illien pouvaient dfen Ire leurs opi*
uio .s, ontiquer les actes da G >u
vernemeut, sans recourir aux insul-
tes, aux injures indignes d'crivains
qui se remportent; et qui amoin
dri sent par l mme, la force de
de leurs objet lions. Nous sommes
ici en prsence de de ix conceptions
politiques. L'une envisage de telle
III m les intrts du Pays, l'autre
d'une autre manire. El nouscrai*
gnons fort i|ue ces messieurs de l'op-
position ne soienl des tyrans leur
manire, puisqu'ils condamnant a
priori tout' politique gui n'st pas la
leur. L'eilrme le leurs passions
nous permet de supp iser que s'ils
dtenaient le pouvoir, ils enverraient
au poteau d'excution tous ceux qui
Dpartageraient pu leurs ides po-
litiques, tels les illumins qui ont
l'ait des Russie* une grande mer
Rouge.
Hais l n'est pas la question. Ce
que nous voulons aujourd'hui, CSSl
mettra en garde le Courrier Hatien
contre certains tours, c irtaines farces
qoe leur jouent leurs soi disant
amis.
Avec candeur, eu grande man-
chette, le Courrier Hatien publie
une protestation venue, dit-il, de la
Cit de Ihdcpendanee Permelle/-
nousde vous dire confrre que vos
amis von ont menti. Certes, le cas
de MM. Jolibois fils & l'ouget, ins
pire ici une grande pli. On sou
haiterail q e le Pouvoir par un acte
' d'indulgence et de clmence les ren-
du leur libert, ttfsisaussi 011
condamne les injures, les mensonges
et les calomnies; el l'on comprend
que le Psidnit de la Rpublique
faillirait sa ta lie s'il ne dfendait
pas la dignit de la fonction dont
il est investie- L'on ne voit pas Mr
Louis Itorno. on voit le Premier Ma-
gislrat le l'Ktat.
Baves-vous qui que la protestation
que voua avei publie, I part juste
ment trois signatures, est une sorte
d aseroq rie morale V US grande
mystiflenti >n il D'est paisur que
que ce- pauvres gens doit les noms
ligiiMit au bas de la pice sachent
signer. Non ; en vouli BS vos bru
ves coreligionnaires de ce manque
defraui bise si de vaiHan se. Ils au
raient dfl commencer par signer
eux mmea la pice. Ne trouvez-
vons pas cela, oonfrra .' Et n'est es
[- ' l't la preuve o| liante que cette
proteatation a'eatque duoamou/Uge,
de la bsssa eomdie I Bl quelle piti
auaai S'en aller dans les quartiers
de la pgre subreptic:ment, al re
cueillir ( nous limitons une mi
note )quelques dgnatursj de geos
^ui le rovaurne des cieux appartient,
Oi aiii'i pu \jis pergaer cette
cruelle ironie, confrre.
Il importe don.' qu non? dcli
rio is que La prolostition des arti
suis ci ouvriers de la Cit de l'Iod
pen Im e est une farce sinistre qu'on
VO |s B jo ve.
La ''.il de I lu 111 m lance, sou
haiterail que le Gouvernement, qui*
pour devoir dp se dfendre contra
toutes les violon '-. d'o qu'elles
viennent, ust cette f >U-ci d'indul
geiiiie et de clmence, envers deux
jo ira llistos, dont les injures et les
cal 1 unies ne peuvent branler la
confiance que le Payas plac en lui.
Et par ta, ce serait aussi une belle
leon de srnit, qui viendrait dire
qu'il n -. laissera pis distraire de
si belle et dure ta'lie, pur les ois
meurs des uns, et l'ineomprliensiou
des autres. Voil l'opini m de la Cit
de lin l'p indance. Mais de \lk, a
produira une ridicule et vaine pro-
testation pour des extrmistes qui
se sont attirs des sanctions. Non
pu confrre.
IhsinKTO.
( De L'ARTIBONITE )
ef
ommuniqu
Le t'auine |ui svit dans la rgion
de Jean Uabei, Mle Siinl Nicolas
et Bombardopolis el qui avait atteint
un degr tout u la fois srieux et in-
quitanl U semaine pisse,s'amliore
npi |i m oit l'heure actuelle. Aucu
dc u d \ la lamine n'a t signal
durant cesdeux derniers jours et l'on
distribua des provisions et desnidi
caments aux hibitants des rgions
affectes,
Giftce 1 un ('.relit Extraordinaire
qui vient d'tre v it pour secourir
les alterns, l'on a pu acheter des
aliments qui ont t exp lis sni
rgions affectes le jeudi i\ courant.
La Vendredi 11 juin A ii heures
a. m. J<> Ion ns de provisions com-
prenant des mdicaments pour les
malade- et du lait pour les enfants
arrivrent au MleSt Nicolas a bord
du I .8.8, Tadusac et l'on commet*
a immdiatem ml la distribufioo da
C 'S vivres.
Le soin de distribuer ces provisions
ayant t cinB au Service d'Ily-
gina, un officier de ce Service
s'estlrendu au Mie SI Nicolas bord
du radusac pour eleeluir ce tra-
vail. Par ailleurs, le Cliel'de h lien
darmerie a dlgu un officier pour
assister l'Officier Sanitaire et ces ofli-
ciei- ont dress on plan en vue de
la distribution.
Des comits composs d'un prtre
et de I citoyens notables mit t or-
ganis, en 3 rgions ou h famine
exi.le al sont chtrgs directement
dp la distribution des aliments.
Une autre expdition de vivres
doit arriver au Mle St Nicolas le M
du courant et ces envois continue
root jusqu' ce que la situation soit
amliore d6oi.ivement.
D'entre pari il a commenc il pleu-
voir d bs semailles onl commenc
galement et l'on espre que dans
un mois ou ,, peu prs, cas popasa
lions n'auront plus besoin de secours
du dehors,
Port au Prince, Hati le 21; iuin
1023.
I. P. HAWKS
Ingnieur Charg du Sa v|
Naiioual d'Hygine Publique.
Avis
Un rcpiss au M 732, Com-
r'Iim yr'n Ai'l'"".tfinente
K. KM), LllO COICOU emplova
I Administration d Finances du
GoMives a t gar. Duplicatt
devant tro dreasl,
!

s
- I M,


LE,MATIN
!=* Cable
Nouvelles ftivanares
LES COI liS
NEW YORK 15 Francs
Sterling
16 10
' 6138
La Tiikjmk' et les iHis
reBODoenl aux indemnits
L.\t SAN.NK i"* La Turquie et
les illis ont convenu qu'ils renon
ceraient mutuellement aux itulemni
t de guerre. Lm Turcs se sont, hii
outra, engags ne pa* demander
la cmmi mon des rparations les 5
millions l livres tu ques or appar-
tenant la Turquie et saisis par \>m
allis la Denlrclibaiik a lier,in.
Il ne demanderont pu non plus aa
gouvernement anglais le rembourse
ment des . millions de livres turques
or dposs en Angleterre en 1914
pour la construction de deux navi-
res do guerre. M. Venizeles a dcla-
r, levant la commission des liiian-
ces, que la Grce s'attend tre irai
te aussi bien que la Turquie dans
les concessions Faites pr les allifl
au sujet du paiement de ses dettes
Le gnral Pelle, prsident de la
commission, a dit que le paiement
de la dette ottomane n'avait rien a foi
re avec la confrence de Lausanne,
et que c'tait une question qui d-
pendait entirement les porteurs de
titres des gou\ern unen's intresss.
Duc dclaration
de Lord BaMwin
LONDRES Rpondant une
question de M Macdeoald, lord Bal
dwin a dclar la chambre des eom
inuiies. que son attention avait t
appele sur des ngociations lecr
tes qui auraient eu lieu entre le haut
commissaire de France en Ulinanie
et dts sujets allemands au sujet de
la cration d'un Kt.it rhnan spar.
11 a ajout que le gouvernement n'a
vait pas conuai-sanee le l'autlienti
cit de ce bruit et n'avait pas l'inlen
lion le Taire des reprsentations
la France, ce sujet.
LONDRES Lord Bmldwin a d
clar la cliambre des commune-
qu'il n'y avait pas de raison le pro
tester contre le bris des scells des
douanes britanniques dans les eaux
territoriales amricaines par les l'onc
tionnaires amricains. Lord Bal-
dwin a dit que les douanes britanni-
ques avaient couramment l'habitude
de mettre les scells sur certains ma
gasins contenant des articles soumis
des droits de douane et ne devait
pas tre consomms dans les eaux
territoriale. Les scells ne doivent
pas tre briss dans les eaux terri
toriales britannique-, mais autre
ment ils ne sont nullement inviola
bls.
Tu par nue ientineile
DUSSELDORF Un capitaine du
675e rgiment d'infanterie a t tu
samedi soir accidentellement par
une sentinelle a Salingen. Ce fait
s'est produit pendant que l'officier
faisait sa ronde
Rception les Souverains
de Roumaine
VARSOVIE Le roi Ferdinand et
la reine Marie de Itoumanie sont ar
rivs hier Varsovie o ils feront
une courte visite. Il* ont t reus
la gare par le Prsident et le Mare
chai Pilsudski, les membres du go'i
\ernement et le Corps diplomatique.
Les souverains ont l successive-
ment les botes d'honneur un ban
quel officiel et une rception don
ne par le Corps diplomatique.
te L Action franaise ))
el les typos
PARIS L journal loyaliste
L'Actioi Franais " qui a t le
firincipal centre des alla.pies contre
a communistes, n'a pas paru hier
ni aujourd'hui. Les compositeurs,
dans I at< lier o le journal est impri
-ngi .... ,,nt refuss de faire leur Ira
<*ail -ous prtexte que cet organe est
i/ovaliate,
Rotivelles Diverses
BRUXELLES On s'attend ce
que le Premier ministre, M. Tlieu
nis. qui a l charg de reconstituer
le cabinet, dmissionnaire sur la
question de l'emploi de la langue tla
mande (.and, termine ce soir 1 ar
rangement aux termes duquel l'an
eien ministre restera en fonction
pour le moment et sera rorganis
plus tari. M. heunis a l'espoir
d'arriver un accord avec les mem
bres .le l'opposition pour l'emploi
du franciis l'universit et aussi
pour la rduction du service militai
re 12 mois au lieu de H, commi
il av dl t propos.
PARIS i On annonce officiel-
lement que le Dr IJorteu, chef du
mouvem al en Kli'iunie, n'a jamais
reu d subvention du gouverne
ment fraoais. Un journal dl Loo
drel a rail I ce su|et une iasioUS
lion, visant un rapport de M.Tuaid.
haut commissaire de Fiance en Itli
name Ls Quai d Orsay dment tor
mellemeot qu'il ad reu pareil docu
ment de M. Tuard.
NOVARE l)arn toute la provin
ce. des candidats fascistes aux ler
lions municipale ont t lus sans
opposition. Los socialistes Mtholt-
ques et les libraux se sont abste
nus.
Les fascistes l'euiportenl
stn les socialistes
LIVOI II NIC Aux lections muni-
cipales d'hier, 70 pour cent des lec
leurs ont vol pour les candidats t'as
cistes qui ont obtenu une majorit
crasante, bivouine tait autrefois
la citadelle des socialistes et des corn
niunistes.
Un liotnm.'Mje mrite
Le bureau de l'Alliance fran-tise
eu tmoignage des services rendus
cette Socit par M. L. Agel, mi
m,Ire de fraocesl Mine Agel pour
son dvouement, dcid, sader
nire sance, de donner le nom du
ministre de France une salle de
son futur htel. Sa photographie et
celle de sa femme v seront instal-
les. C'est un acte'de gratitude que
cee deux personnage mritent bien .
Nous leur adressons nos plus vi-
ves fli dations.
^^E------..... I I
Le Hjuillet
Le samedi, Il Juillet prochain,
l'Alliance franaise commmorera la
fte nation.de de la France.
On aura le plaisir d'entendre une
belle confrence de M. D. Belle-
garde sur es qu"U s vu en France,
ces jours derniers. Un grand bal cl
turera la fte qui se donnera sur in
vilation. Il v aura aussi des comp-
toirs au profit des oeuvres humani-
taire de l'Alliance.
La tte sera brillante.
Faits el gestes
Madame Jolina Csar a sous sa
garde le coq de Joseph Aristide.
Un beau jour la bte disparat et
prs, de fructueuses recherches
on la retrouve dans le poulailler
de Laurent Jean. Interrog, Jean
dclare au Juge: le coq a voulu
lire domicile dans sa basse-cour
et qu'il trouve tout naturel de le
mettre sous corde.
Josaphat lllainet Dieuilonn'
Ripert froissent, par leurs propos,
la dlicatesse des voisins Au tri-
bunal, le j*|e leur enseignera les
prceptes de la inorale.
Pour un canard, une contesta
tion a lieu entre ugustine Jn-
MarvetlhVrace Pierre. La police
envoie les parties devant le Juge
de l'aix
Eugne Monjoie et Constant
Ocan ne peuvent s'entendre. Au
cours d'une rencontre nos deux
amis essayrent leui courage.
Comme ces exerces sont de fort
mauvais got, le genJarmi les
conduisit devant qui d droit.
Chrisostome Dufo^t, Stphen
Dufort et.lulia Julien tiennent le
mauvais propos l'endroit de Ba-
ron Jean, qu'ils traitent de ou-
vrier de nuit . Celui-ci rpmd
aux injures. D as coups de coco*
macaque de l"is de balai Le rdui-
sent au silence L as-aillants ex-
pliquent leurs gestes la Justice.
Mouvement des Navires
U Vapeur VUllOltV *OTSOt de
Hambourg, d'A.msteeiem. de Sto
Jmn de Puerto Itico, dej porte Nord
et Sud de la Dotniatcanie et du Cap
llulien est attendu le Capitale le
i:> du Mitant, Oiliouera le rnem i
jour pour Sauliagode Cuba, Guate
mais etc.
Le paquebot IMUNs FREDERIh
IIIMUtlK esl parti le 21 courant de
New York pour Cap Hatien, Gons-
ves et Capitale 00 il e*l attendu le
2S courant. Continuera le xme
jour pour Petit Gove, t'.ayes, .lae-
mel. Curaao, prenant fret directe-
ment pour l'Europe.
Le paquebot NICKERIE venant de
Curaao esl dltendu a la Capitale le
3 prochain. Repartira le mme jour
directement pour Ne York, avee
fret, passagers & malle. Le vapeur
Ll'NA partira de N-Y le 23 courant
directement pour Co tau Prince.
Le S[S PANAMA laissera N-Y le
13 directement pour le Capitale ou il
est attendu le 30.
Concours de l'Alliance
franaise
AVIS
Les copies des adultes pour le cou
cours du Composition franaise ( su-
jet propos : un Conte, uue Nouvel-
LB ou une UghiM ) doivent tre
remises le 6' juillet prochain (voir.
l'avis gnral sur le Concours ).
Le concours de composition Iran
rais entre jeunes tilles ( enseigne
ment secondaire ).entre jeunes gens
( 1er Cycle de 1-enseignement secon
daire) "entre jeune* filles el eulre
jeunes gens (enseignement primaire)
aura lieu le il Juillet li2'J.
Le concours de diction franaise
consiste dans la Iteitatiou : I" d'un
moiceau (prose), 1 d'un morceau
(veisi por 'haqueconcurrent et 9o
dans la lecture d'un morceau ( vers
ou prose ).
Les trois textes sont laisses au
choix des concurrents. Le concours
de diction aura lieu le I j juillet pro
chais.
Tour tous autres renseignement,
prire de s'adresser au eraidont de
PAHiance franeiis-, LII5, Hue La-
marre.
Soire (lu Professeur Bass
C'est ce soir que le ProfesatBr
Basa donnerasa dsuaieme sance au
Parisiens; de plus en plus Intres-
sant programme compltement nou-
veau, on pourra admirer surtout la
dsarticulation ou l'homme serpent,
un numro splendide el sur la
demande de plusieurs personnes, r-
ptition dcaisse internai.-, analyse
Paris par 1 experts.
Programme
Le verre Magic. -<,ji veut l'uf.
La boite de carreaux La cage.
La disparition de la saucisse.'Caisse
infernale. [dsarticulation.
+mimmmm
Les Concours de l'Alliance
franaise
D'aprs ce tpii nous est revenu les
inscriptions pour les Concours de
composition franaise et de diction
franaise sont dj nombreuses. On
en compte une quarantaine, surtout
de ieunsa filles.
C'esl dj un Grand Succs.
Dcidment, I Alliance franaise
russit toujours dans les entreprises.
Nom demandons sus jeunes gens
et aux adultes de prendre part Ci s
Concours.
Les laurats recevront, au milieu
d'une belle fte, des prix en livres ou
objets d arts.
Qu'on s'inscrire. Les Concours au-
ront lieu le l juillet et le it du m-
me mois.
Parisiaoa
JEUDI
Deuxirin.- pooue de
L'Assommoir
d'aprs le chef d^BUTred'Emile / >la
Entre : .'><> centimes
AVIS
I e KMSSigB* Mchrt --voir perdu le fScftai
de li Comi.iulOd PtqniM u No net '"
4*> do!.i-. irai en l.venr de Mr |. D. I hybule
udMitau dfvmi il c iielivi,
Port-m-l'trace le |j'n 19a}
UhMi l'AKliOT
ssssaaeaaMS) ~"'-
Avis
je soussign dclare soir gars
un rcpiss de I commission Fequi
reNoN I-I s'lev.nita la somme de
quatre vingt gourdes, duplicata
devant tre Jlivi.
Port-au Piince le lJuio 1923
Rosauna Laroque
Avis
Mme Nord Jean Joseph annonce
SOO aimable clic:.telle OJU'el
vient de recevoir des articles de
toute fraiclwiir et de la dernire
nouveaut tels qui' chapeaux garnis,
formes, loquet, canotiers garnis
pour dames. Fillettes et enfants den-
telles, fleurs.rubans et uu bel assor-
timent d'articles de mode. Bas
blanc pour enfants, couronnes et
voiles pour maries.
Panama lattroad
SteanisWl
Bureau de l'Agent L
Port-au-Prince, le 26 juiT
Bulletin No i$*
Le steamer "Panama estai
Port au Prince deNew-YotT
medi 30 juin l.)2;j avec
MM tonnes de marchandas
3i Sacs de lettres
10 Passager*
et partira probablement dans h
midi du mme jour pour (jj]
Canal zone directement '
0- B. THOMftH
Agent gnral
Si vouiit,
mu
pourviir
un rbsj
'Pendant le 1,
pour ente
md
prenez quelques Comprimai
USINES duRHjj
llr gnaiit$Dup
Agent Gnraux posrl
Iner NQM
3 \'2 Bue des Mincie
Nous avons A vendre
c,aft'i ayant une bonnet
tlt, avec installation!
til<|iit cl le matrleli
plet.
La mai son trs s|
peut convenir pouri
rant, iranilc cour.r
clc.lilic est situs**!
entre d'affaires.
Pour conditions,
ser nous an
N 3l!2 Itue dasMln
l
- -v.* ^-^N, ^* %* *.* ^ M ' >- ^^ --^^>*> '-'N-' S^*^**w
V'\^V/S
(Iode ot Tanin
A lu fois Tonlw M Dpurlft
tt
Anmle Paib!o3se gnrali
Croissance dc3 Enfants
Glandes Scrofule
Formation 4oa Jeunes Filles
Maladies de Foitrino
ITnn tm (HUILE de FOIE e BfiORfE
r.coMn a mi S" PAr.i= ' "jT_"_"
ruion Shoe Polish
Company
ftew. York
AVIS
a Texas Co a 1 honneur
d'annoncer sa nomltcen
se clientle qu'elle vient
de transfrer ses Imicaox
la Une Macajonx prs
de la Compact nie des Che-
mins de fer d'Ilaiti,
Tlphone N 35
i
SiVOMtVOUh bro'iiltr I *** "
b voui voulii avmr un brxllanl kmt
Si vaut vouIk la couleur et
la *#*
Si voui voul* la couuur u
ebautsum ptndaM \m***> ***
MOSOGRAM.
habriqu/e ipalment pour Us damts tt lu teHl!'mle,nft \a #*
Elle protge la peau du chausmr* contre l humnM
Bile l-tntrftient leur soubtou M conserve Uur brtUani 4
J. DtmanM """I* MONOGR\M. cW la M*** **
Geo. JE AU SEME kyrtl*


LH MATIN



'' .|!K,jM.ricU] _
%BSP.iS0N.S,a:i.
kHKS KSyfflATO'lM
" poi.-*tKGNH
| J as rt* G .n/o,
.;;iJ-s Grippe,
.,,,.<* Ar-thme,
|KFft37vr;;r. B{H son
d n'empJo'.-r que
("PASTILLES
M : &
.. ..
Jrt
ST..' '
n
J
dillei Vile1 sont en vente :
iBoorraine.Port an Prince
IBrutal, lrmie et toute;
I Remerciements
nanuel Dn \ luss et ses en-
[iret Mme Emile Man^ons
^enfant. Mr et Mme \ ictor
et leurs enfants, Mr et
ond Muii) : h et leurs en*
[laslts autres parents et al-
Ktcient trs im l'iemenl S.
pPrsident de la Itpuhlique,
Borno. les secrtaires
il Chef de l'Omipation, le
ICommunal. les Frres de
kat Goii/ague. les Pres du
Collge St Mai liai, les
|9i St-Joseph de C.luin et de
de Lima, les amis de la
et de Port au-J'rinre qui
donn des preuves de sym-
i l'occasion de la mort de
ille Marie Blanchi Man-
jEfoufe Emmanuel Dreyfusa.
yt en gardeionl une vive
paauce.
*a^anuaaaaaaair
^'ARIE
I (k la Peau.
WANINE
'-Nit Jam"""*jugule
avarit et h em>
_ f*ehe tmiifi us -
ferais un mille
four une Camel
Tj*"utH.. Il n'y
m,U~r ,"!,,iu Pour la
H*Mr Mel,n(fc ..t nmH.,
W-i -lui h d "CameK-
BBWdV"i-" Parce
^ nrdr,,.,,. vou,
WiV ns aucune autre
t^^'Hek^d peur une
\i. REYNOLDS
TOBACCO CO.
Wia..trB-Salea.
"ni!! C.rolin
U.S. A.
amel
Pinliard Oild Corporation Grand Htel de France
Lubricaliuy Oil Grease
H ailes et Graisses
Prix et qualits dfanl
toute concurrence
Lon B, Thbaud
___ agent p^ur Hati
Lehn & Pink, lut
c Fonde en 18"6;
Supriorit Bas prh Prompt-liri*
rl.liilS^.0du"'C ctimique> P'^rma-eutiquesct autres articles vr n
daines dans une pharmacie,
sucre' iuFFixE neUe'3iro,,e'4nis loi!, Muscade eU> *"
kJSSS^i ;, Marqoe pi:i'e Lvso1 dainfectanl. Parimer*
Articles pour barbiers. Bav Ruiu, Chocolat en poudre, Huile de
51 hMorue, tmulsion Co.'d Crearo, Ex ias pour faire essences
et eau de toilette. Eau de Ouinine, Poudre con're les insectes Solu
tion pour conserver les fs frais, Ut de Magnsie. Foudre
suprieure pour la toile.le des entanls, Essence de fleurs. Hau
, i.lr,,Miel pcur ,a ,able' Moutarde, Huile d'Olne
PgaIlLJ?y'.Bt S,h i qa.et.e,,.anlre Mecte*, Regulol : Huile contre constiperons er
rooblM des intestins chroniques Th, Cire pour les parquets.Cornes*
q nom- Jra,i p,c.e8' iroi)8 d,vers> reiDture8 diverses, Vins. etc. etc. etc
Demandez le catalogue des spcialits
fiffl?1 V0S COmmande8 a LEHN & ^,NK. Ini vo^ acroz abRolument
k riNKtinl5t0nneB pharraacie8 da Fav8 'PProvidonnent chez LFHN
Lon H Thbaud
Agent exclusif pour llaili
Uni jirw muaktn inique au unit dis H/fairi se ^iatuuasaa'a?
plus que l'Hii- '''' '' ses nombrtux e< distingus r^Mbmt
faWrMCllISJN t <:te, et tout le oen/oftable ncessaire eux > <7y
gttts deCommi a: H)artunkirtn ent tm tcmmetfnnte de rnssmaff*
a Vori-au l'rina
hei dbit par Gallon jr par
Bwiqu?* des Vins de Fordea,-u
Ilonge et Manc.
Ces \w vitiinmi directement de BA ItSA C e* s&nt agranjp pur
jus de raisins nom pouvons le. prouver par des CkWlTtFIOAra \t
nous tenons toujours la disposition des Clients.
Champagne et Vins Monsseuoc p**A
modifi* Conserves moutardes fret-n
aitits, ptentier choix.
Attention
M
Coliei inilsis

VVfLSO^l & Co
CHICAGO, ILLS
Mantgue pure Lard
mantcjue de famille
Beurre wilsco
Huile de Cotou
messf pork
Lear Pork
Buf Sal etc.
Demandez les Ptoduits de
Wilson 4' Co, Ils sont irr'
proehables.
Lon W. Thbaud
Agent exclusif pcor Heiti
Htel xcelsior
CHAMP DE MARS
Situation exceptionnelle. Se vecom*
mande par une installation de tout
premier ordre et un ter vice i*rpro
chable.
L'tablissement esi ta J" vrmtinn
des familles commera ^^particulier
voyageurs etcpnur pensions, banquets
djeuners, diners9 lunch, etc, ofjrani le
maximum d'lgance et de confortable.
Vientd'aiTiver un Rrand assortiment de GMphopkoQM en qua
Ire grandeurs, et un tort rtock df Disqu^s.eomnrenant le* no.iveawc
oisques en vogues, Tango. Fonrol. One Sep, Valsa? *. ^
Un trouvera entre aui-c las disquoa suivants :
lootToot Tootsi?, floodbve, I wiffa I wuld schimraT. Thrae
oclockinthe morQBg.HiwaiiD.Foi irot.Ha an Twoa lep<,I>elatK
TlglOD.
.le sais que vouslesj'jllf, Haani k; Papillons. Mon liomms.
Bn stock a;;essoires pour graphooolaP, Resort8.liuile elc-
n ! in aiguilles (Columbia ) sont lieonnas les laUfllaaH
LPREETZMINN-GGQERHOi&i
Hue du Quai 1G1?
Pharmacie Vv.Bueh
Vie ni d'arriver
Vaccin frais,
Meads Dextri Maltese, MmemltmmMm
nourriture pour le* enfants.
Liqueur de VEtoite et Qlobulmm H&-
baud pour k traitement de l'A Ht h nie?~
Engrais chimique ft 0 1 pour fUnur
et lgum&m
i N 8 % pour a bres frl^i^r^
Avec les arrivages des derniers bateaux, noire stock est presque
nouveau.
Nous n'enumerons oas. qu il VOU suffise de savoir que vous pti-
vez trouvBT lonl ce q'ie vous avp: besoin et de meilleures concis
lions que lins les liquidation* extraordinaires.ou dans 1rs Maisons
qui dotaient pour tien.
Epat nls Fiont nos crpes d^ Cbioe suprieur, Soie lavable*
Tifgus ponge lantaisie, Pl'imefis couleur, Souliers pour fionameas
vernis et jaune, Souliers pour taona. rouHefi tennis, Fleurs et
Faits en guirlandes rour chapeaux,'h: r.^ux de paille tiue d'Italie
pour hciuraes, Toutesgarnitoret pour robet ou ciapeaux. liabne
argent ou or, Bandejitx, Eanlaili lin de soie extra, ^arfuaae
slects des meilleures marques. Hide?ux tulle et (Juipure:
Visitez notre dpt de meul les, lits, armoirts, carpeis etc.
PAULEAUXILA
Rueslraveisire tfduMayasin deV^tut

-


it HaTIa
1
rv:;->


E2BEX3

r
i
l


rduaue
1/
'.X

ifr"'
Constipation
Vertiges
Dyspepsie
Migraines
Pour rester en Jtoflflf
sant prenez chaque
setr un csmprTint de
JUBOL
il " .'" -

/"*
. "
51 ,-" "> M ' J
Ii .-i 1
lu il. : h!-i : n i.
i 0 ,i t f. i v
' Sr. ;.-*.
i'^t-MI 11- ... .'!"..
- 'S 4gL ** i i
**^;-' li c i i M1UI
l ,.i| ., i i l>-nlt
I Ml >i...... Il
II iMll f . Or I t I .
tli.r:c; MIIU 1"* i''^ ' ,:' ''"'''
M>U'rJ .-.i . M I. ' "1
Mai
n" -,i .
* Il r Mi :-.' .
C* U il>'...<-

tXMOAtOlftSJ
fOBoiiToian iirofi a
fawrrrfflybc*, :.'.;i. .: Jrotytl ,
rMHMMI
J'JSOL'.TAH Pommas ton'.rr Ut
htmurro't.tt rclrr,,i s
. I il, llflillll |
VmIi-ih ii nit, r.,,,
Jutiol, rgulateur ce l'Intestin, fixe
une heure constante aux JubelisS
EXTRAITS BtLUtaC3 Ju ila.loii
Mnngrl IUju'jii\enl If fonctunt
Ju IJV.
i
Vaillant tt ouet igautl genraoi, 173U Hmdu Ma.sin de l'Etat
TIMBRES-POSTE pour LLECTIOM %
J'achte le* Timbre* de- Colonie*. M<* aou mettre I
ch&alilloiu uvmc prix pur loo el |>uM .000 de iliaque sorte, jj
J'envoij gi 11in ft franco un numro nuecimen de mon S
,:< mu 81 iranco un mnnoro sp
Bull ftnnjeDsutilavecurixcouriintad'ulbuiiis et collection*

Thcdoxe CHAMPION, I3,EucDrouot. Paris
La maison Lope Rivera
Reprsentant de Bar ton <$ Quesier
( Bordeaux )
Avifi .a clientle qu'aile trouvera en itock Vin bUtiea #]rjufes
rSfUfe par le vapeur "Martini^n" en barriques et ei dsej harr
que*, Vins <>n iai*js Vl.los S'iprleur Si Julien, St Etii'mi
Prin*>* Noir. Si Rttlphe, Potihl Canet, Chtiatu Pontel Ginet. Sau
ternes. (ravev Barsac. Gbateau MargatM GhateiQ Likitir CkiSIti
chteau Yqu*in. Chiljau La Tour Blaueha. fhunbertin, Bdiuue,
Pommaid etc.
Les V'ns bl.inos el rouges en birrijua. co QOirttivt inl idur
qualit sont d'u-i prix eltrmement bon march.
Us sunt livrs avec loulei les garanties de conservation.
La Maison r^ommanda aussi > sa clientle .m Lait Coq iens4
et vipore danois de qualit suorire et d'un prix etfant toute cou
curence. DANIsl DMRIE8 MUK ElPORf >, Copouhagtw.

'Trr^r::.y ~ '
SU3
ffcll ftf iW

ftMUftftnt

Ri

TJr^iFI

i

33
'*' *- r"- !,IJI
%
I,

n r u>
I
-
!'
CumwtftM Vos t'ereu ta Svraflbal Vebn Stut*
Cetle lotira vous iia cor.sr?jit
l : : .'.. l'.i pria I PlaUi .
' pour d ovtir
1 le i -i ; ic u)t< i ; l'ont dit fi
\ m n |'ai i par a i r i d I ia
te col ne n te il i 'a sembl' les avoir dans
> ; m. lilht cbei un tailleur et ayant ans
petite l: I " ir Je ue dJeirai pas ne risquer, | il
< .. a ni'a dit: pren .....
v '''.' ;'. r. ikl ira. J'.-ii auivi a c
' "': :<
h i i i .. re nue. Jei I .'
S
WJ
\
ii le tt \. .. i ,.
Car] ant r D..,C1 ic fo, Ul.,1 n .
il -.
'"..: : -i .-, i i | .'>-, r--ii
i i CVa lattroa
I " u l.yoia L :
' MTI
ou H .. i
"''
. J-jr: la
C
F -
composition wgetale
de Lydia E. f inkkam
LY.*N,H.W. W T
a
s

hm nouvelle
A la Conscience
Cordonnerie
M. I: ERNEST CAMILLE
Fabricant de chaussures de
tous qen es Matriaux
Upiiaur Soins rempli-
lu'**, cel .t^
GRAND RUh 1722
La maison nous prie de
porter In connaissance
du public que dans le but
de facilit et d'encourager
sos nombreux clients, elle
accorde a partir Juillet I92.-1, une prime
d'une paire le chaussures
au choix tout dtenteur
de viiKjt tiquets.
A lit Conscience.-telle est
la devise de la maison.
En consquence, On est
pri de rclamer un reu
pour chaque achat au
comptant.
Pori au Pnnce juin iS
Yaille,
Vaille !
4 occasion l'exceptionnelle,
chez BIOIO frres.
liasoirs dmontables avec
trois lames (illette pour
UN IMM.LXIL
Everyhody is diag itj Qoiag iUi
viM mot rou ?
Doiog wlmt ? Bealii
Ihe millionaire lo ifl
DRl^Rl^fG PJ).Wbisl
Peler Dawsoo's exli
Spcial P.D.Scotchwi
ky 40 years old. Eqi
lo the Nectar of (|
Gods.
The besl. in Hati ai
notliiiiqlo rival il in
ces.4skiorP,li.ltel]ai
see you yet il.
Once youlryityouwi
never hve any othei
Btail ai ail oars and wholetak\i
Audai* frtes, U.C. Peters {Ameri
Bar ) American Htel Lope /fo]
Ch. Picoulet And the \yent Vf.
tin Williams.
laiperial Consolida
Company
Suce, de E. A Cara-to & Sons tablie en I9<4
2 Rector Street. NEW-YORK, USA.
Cuire et peaux 1
Sri's Hitnbuteur: dis marau:ste nomme :
NOBILIS KID REX CMJ= FORT1S DESetc
issu* et Cotonnades
Produit aliineniaires
Geo. liANSm,
Agent Eidusit pour HsiU Port-i
Maison louer Vienuen d'arriver
Situe sur la proprit llesjardins
Diquini.Kau et tout le confortable.
'oir renseignements s'adrosger
la Manufacture de Tabecs de lliq ,iui
l'iace (ietTrard.
Avis Commercial
Nous avons I bosseur d'ssnon*
cer au public "'i su commerce en
particulier quo nous avons fond
sur cette place une maison de
Commerce d'importation et d'ex-
portation sous la raison sociale
HLBRTDOWftfie
dont les associe sonl MM. Elbert
Dow et Antoine Gebara, de Port-
aii-Prince; la signature axiale el
la gestion sont confies Mon-
sieur Elbert Dow.
Cette maison qui a pris la suito
des alVaiies de la Maison Blbert
Dow compte sur vous pour l'ho
norer de votre confiance et elle
vous en remercie d'avance.
Elbert DUW & Ct
Chapeaux teutre Boraalino
Chapeaui Pailla tine d'Italie
M laine dernire mode _
Chaussures dcouvert venus, et.U"""
hommes et oames.
A des prix exepiionnels.
Lu vote chez f f,*
H. UALLOMP
Une Roux I^O Part-w-Maw
Viennent d'arriver
Fer repayer No 2 et 3*
Chaudires, 5. 6e 8% 9 Pinl*
Manchettes, Houesft SerpeW
En veate chez
L Preezmann-AGGERttM
Rue du QuahV


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM