<%BANNER%>







PAGE 1

• URODONALl lave le sang Rhumatismes Nrralglet Goutte Gravelle Artrio Sclrcso Obsit Qui veut rester Jeune et viter lesrhumatlames.ledurclssenicr I Ai artre l'entablement de icina, le varleea et roL6<* dail liminer l'excs rt'acide urlque>, oe pel .on de notre organisme, •t min deg cure rgullas • ruixo; -AL. Llndleaiiei i -• %  : • %  '•. dans l< ITll" • .1 c'a i — > %  . • autnimrn; rorrtr* ia rienUcn ii l'emploie peut com truire pour moins d'argent. I e propri taire qui construit dpent moin* d'argent, tn vente chez L. Preezmann-AGGERHQLM Rue du Quai.1617 •a v i i IU tf louai Veuto geuraax, 17 U liue du Magasin % l'Eut %  ^ %  ^HSH v^iWhisky A a cd Coaaervez Vo Fora m Surveillant Votre Sant Cette lettre voua dira comment riKsols, U.S. A."J'ai pri Lydia L. l'inkh. D D \ ptale pour de drangement de l'ovsii \ teursooasults m'ont dit la mme chose-faiui. I J '.ii coimneiK p.-ir avoir des douleurs dam fauche, ensuite il m'a sembl' les avoir dans les .'• %  Je travaille chez un tailleur et ayant une soutenir Jt M desirai pas me risquer. I*ai a amiset une m'a dit: prenei la Compovtic n x j dit E. l'inkham. J'ai suivi ce conseil et je <• uii.u tout de suite; Je puis maintenant Ira % %  • %  ri-Linitit-itantrevenue. Jerecommandetousvotie 1 ii \-..tale et votre Lavage Sanitaire."—Mrs. 1>,45V •*• Carpenter S'., Chicago, 1U..U. S. A. Mr.* nVn t qu'un parmi un granit nomhr reu nna et pr venant d femme, jeune et vieilles, d 1 a lettres terooig nent des varttsea de la >n Vgtal de Lydia C Plnkham. position vgtal ne contient pa de narcotiques oguas nuiilhUsrt peut tre pris par toute femme t .itnte. Votre gagne pain dpend sans doute arr %  aas. Essayes donc la Composition \fegetale de Lydia E. Pnkkam irp a MNkNkN naoeiae ao. .VNN.MAS W..A. Vient d'arrivan* Waisky Johua s.Walki £p Tienthex i I. PRhhfZtiANN.AGaii HOLM Hue au guei -Ap6ni} Uir (Apritif et dijes'iij Bire Mamnut Pll-nei Mmptgoc Ch" HeiJsieck CogOaC ) toiles Eau et Vichy CWestins Genivre Old Tcm Hi r ADK' tiuia Gor'on D y Gin Whi>ki Black & Wh > Whuai Dog Braua liqrrtu IrBL'caiiCa Mane Biinrd MeftW, IVirm'H ' liste cerrp 'e dej r" verif J roitrooi de premiie qaali t aci sert en \cntrebec i L'PRIIT2M*N\-/rrFRHOLM Rue an Quai. L'Aitradio. de Port-au-Prince O va I foula yun : g 'est r ou veau pour voua ? C'eat bien tjonaut mji^'vie^ If tout \* f onde fait q acjounl'bai l'ort sa P ince entier "n'est p'> &f 'irA pa r ' l'I-ur pejet 'ta Rta* Uoii I *, M*--' ors et dames voas trouverez des trs jolis peodalep, rvei tmtooi itSfarneDsea nontrea suisses aux pris eicovaivemeM rfSda • N "nu ite qaoi aue voas dairez en bijouterie, voua le trouve ez la nnf-o1 • r> grand tilniair plaire ceuz qui lbororeroat avec lear vieil, • \'<" ez (t v us serez servi selon vos dsira. i itd Min Illei Excelsior HHlP DE MARS Situation excfplionnellfl — S recommande pr une installation 4e loOt premier ortlreet un arvic irrororli;ihlt. L'lbliM^meut est la lia-jonlion des famill^a, commerants, sjtrtieuliersvo> a r T''uis ir pour pension, lianque': djeuners, dioeri Baichi etc otlmut le maximum .ivhvance et de r.oi.'orUhle i! Cuti Pharmacie W.Bach Vient d' rriver Vicein frais, Meads Deriiri Mallose, Excellente ourrhure pour les enfants, Ltqueur de VEloliH et Globules Rbuua pour le traitement de V Asthme. Engrais chimique^ c I pour fleurs •I lgume* < 2V 2 pour arbres fr uittmrt imtb AUX ELEGANTES Ji\ Maison Isaac Dishj 1738 Rue Coorb? c'ou^ aarii)nce, SMc&amc* eL eMe^cmol^ttV^ qu'elle mtl ta *t\iio arv loi De : Voit** brods et M*'(e'3 De toute 6eaut,et De tutau Qartits ^ a P r ^ 5? l|9^6ottrdsM (auat. $$U iwezpa* Je temp.ccar ^ tayiatilt t fa tWauteDe la rmirctianD^e, ttUJfr'ipuiH \fh rapiDenieriL. li^Vota aur'e: ai>'occaUo* De Ooir ptu> HttiU ariiclps d'usage courant dans /e. omiH8, qu'au trouve cfaDlSHYi mal' Une pria: que pattouc aitkua. niae^Uite ck DlSHY yC da rapport*. arbaiicour | ,",Le > t r dred< 15 crcitDi.^t vipui s nit/NA a atlivtII Je Ci bi, ce ict'e joti l'oeito1 !•• (P. D ) t hau IL.I. (. 1' R ) pu rat t fitt'et des [a}g*r$. l'itte de s'idresict an No i•*17 de la.K'je du Qusi Poit.io.Piipce. le 7 lum !•!< L. FRbBZMANN.AGGtRHOLM gVf. si



PAGE 1

IB M* TIW Itfe aux importateurs I m mlo < wdre de Mr l.f on R. L?K, collecteur d* Dcm^ de T..... Ftioce. Il ers i rocd le EidilBJaDcncrsnt.lO bea !?* %  ma m, devant 1er batlmente Vu Doom ' fl0le ,a crle %  l 3 d q-e-qrM rc '! 8 dp ?, ar cj | CD d< I M f ,ld lta balles ftaDoDiMdpptif' p'uaienre mois, LLooeot i lit -de 17 de la ;toonp're potr 'ouvrir Ici Ji, de dpA fut rt|l'E'tl. Un d il donc eccord ui Impor.a i i part r de la date de ce te le;lion jusqu'au 15 juin, pour Biilir le lor nifc'itrf a JU nierez. Ttnnin poiieMion de un ri mar f "dises, P*M* ,ec > uel d ^ il ,ea jliodiies en question aeront ttdoei I >• date eus nonce, et ulei droit! due r, i ont paye,et le lac* eera disponible l'ordre de H et droit. fi* articles dont >a liste suit, ont litliqoat de marchandues dj jdtn I la crie publique eoivant Mtt\e 101 de la Ici douane. h eusse t'AE Ao 54l2 fltiiMlAE Ne 54213 ( prolaite keaiCfD'ique/ arrivs i ar Stea Jjurr i J-I llciiiie RU d* C No 51JO de eba W.anive par m.brutr Mariini tni.il vner 19*1. i flirte de ei.tmiftNo 4632 arn irriietiEir Colon du 9 lvrier [iCiiiie de cliai'taux No OO-'td ara fei par S,S ctravelle litede livres DMM eipdii pue Hatien a madame %  J M Ma (parla LiLrairie BvBucbemin l.i Port sa Frince.le 8 Juin 1025 HONTBnUN EUE ti.canteur l'ob'ic la [CONSTIPATION prenez les COMPRIMS SUISSES NiDELORT, Pharmacien, II, Hoo Srit-Antoia C'EST LE MEILLEUR DES PURGATIFS f £ 0 *' r A tJ-rRi TSCTl f %  fTHOT; Pharmoci* ALBERTINI "•""i* du I> Juntln VI A RI HM (M bonne* Diarmur/in tcplsss adhrs IIiJCBiijgt/e ddare avoir adhi ^• %  B rrrisf Nj E 74 de la Mion Fqo re s levant i la e soiisnte sourdes cuir 00. Jp ntre an No 57 de h Corn TeSieibfur s'levant i la som l^yingt-cirq gourdei [*'fi dclare nul? et ron averus •ta devint lui tie dlivr. VveRchard A70R ftUBr'l. j l'oubli.*. i ..-, } . "7 foelquwS : InLwfMi ^'•awuiii-jiy: *?H M 1 • „. ij f *mde reapirablt S '" %  MXfaM ... „., „ ] K parte? ras MM VRITABLES f indues seulement ** BOITES Avis ^uf i€ c2l^yiLS*5?* '• Iai conraot. le .rvi:e Vmffi *£% *^ 3'^oa.GaleUeC.riclour ma Sert par le Horaire 1 a 4 A 7 I rPAhTDF : Gare du Ncd 6 faco itr, I b co 10 b ci 12 h co a h 00 po, 4 b eo 6 b 00 DEPART PE Marier! 1 2 4 \ 6 7 T v co am. V h 00 t b 0"> 1 h 00 pn. ) b 00 S h or 7 b 00 Tarif lte Zone Gre de Nord Wa'tt 3idipg aime Zeoe Gare du Nord Limita Zene J jme Zooe Gare a Nord Bizotcn 4lmt Zoie Gire du Kord Cotte plage V*ire Zone Gare dn Nord Ga'e"e Carrtfoor Km Zone Gare du Nord Vsrirci Or o 04 o 08 C \2 r 16 O 20 J 74 Gourde* toit o 30 o 40 0 < o 0 ?o 1 ro I :o \ The Texas Company Arronee tri tea clients ,o*EUe te Krl lecr olapeMUm reor I tifo'ior de leui cen mrd<> — (<>•< \ ariutol!errent bien pourvue 1 on > i.u\eau etock dta diiva du ptrcle : Kroinf\Gczoline % D 'lf ri tes grastf* <$' huiles pour autos fi-mnehines e1c r e tc Llope de la maquiTEXACO qbi e>t cornue et nri rr > dans le monde entier n'tet [he a faire. Trut*>.s IPB (irardes Irlaleora de Com meree aioai qoelooa !'•> Garage* d la place dlitent Ira proloits TEX A 10 qoe rocs avons en atoek tset 1 oit au Fui ce que dena ki autres ville dn raya. Notre. HaiBC-n recommande tox rropriteireB'et am chaffrort d'An 'crrcblUa ae builea clarifies 00 "Ttiaco Molor Oila' 1 qui (ocslKuint un lebriflant incomparable. Tl'fbore Nn Stj\ Bureau proviioirerxeLtitstalIca a l'tage du G ira*? XNEEK Imprial CoDsoIidalcd Company Suc* ft E. A Cira'fo & lo<>a ib'ie en 1904 2 Rrcfor Street, NEW-YOKK. USA. Cuirs Pt peaux Secll di*'"bn'cM dg m 'Ot erte romrp'' : NOBIIII KID RX CALF FCRT1S SIDES etc 'iisu* et Cotonnades Prcduits ul mau-I'iin:e Viennent d'arriver Chapcrux feutre Bore'iro Chiietbx P'illn fine d Italie '• lfline PrtfM5i Grand Htel de Frai?re ijuifut m yitiufid" \t>i(,ut\av arltt dit flaim fe ratAHtnomd P.un eue iowoitcu itblic d ft* non brfvx t l distingus (.lient pour sa i UISLNE soicne et 'eut le dh/ottabU B/dMeOrv OUJ \ 0%' tjeurs de Loti wurce 11 fotluhrtn tr,l aux con-merants de ; atsagi 2 Vort-au f'rince. L'htel dbite far Gallon par Bariqu s des Vins de Bordeaux Bouge et Htanc. Ces Vin* viennent tirrtmml de B fi8" C *Jg* ttr^A jus de tUU s rcut vouions le treut er par de* Cl H i''l la | notis leno+s toutotrs la diitotitm du ( liits, Champagne et \i s M<-u** rm p* nwdfi*. ( otiteaes mou ' v.->na 'r ,pa ''op'Hifre fieUe peio'ope adhre rui suitoc*i te r 1 1 ro#eeaaa %  >le aonerree p. n br'lixnt "•> ^ I e ' A vH, RI le est rr4d.il memt n*r"e pottl '• s moulure*, I.'H cor.%  >• ijas p i* PC I %  ("''r' 1 ree. (Jiaeuo da 1 ne fprb'TC a contrV 1 er n 1 laborgaeieet Notre pi x poor c< t't pdnture di II • cu'e concurrence Ibe Cbas H. Brcvvn WBI CO Nuira H :7/n Jwmsm* f QM'I Korelvm) pour hniti Ao iS8 Rue l' o u en face de la Banjm C* ;'^>^#; ;C '****&*& Attoiion m isat ur s 1 m mm m PIIW Vidofd'ar.iver un grand irgi.mint d phopUanef ta /se Ire grandeuru,et uu ; r 0 b -f' 1 !> • |u -, % %  u i-ani l' :.'uveat diiouaa an mf tt, fgnga, 'r\ ... e, \ ,is.-s 10, eu Un iroavera en're autit les irqueaeiva lOOC Too< I IOISIP, ti oi-T, I \\1-I1 I li s I.1111 nv. I tirtpa o'clock n ibe morntti 11 w.-iun.F \ Iro/.ll m iw >ipWiiti l'Aiglon. J 1 sn quel vo! sies jdi. ork ^ : s o c . p jiif g apli m •! ; .;j ta h le *J ^ It — aa nigu'1 1 *' >'. i 1 .i 1 ,. s n • ^ ti %  I •* outall %  • L. PREtTZMANN-AGGGEPiHOLB iii*^ ci# o


PAGE 1

V URODONAL lave le sang Rhumatismes Nvralgies Goutte Gravele Artrlo Sclrose Obsit Qui vK'iX rester Jeune lMf l4irlMimallm*,l*tfurclMm*r de ail-'i % %  • l'ensabl'niei.t d i clnSj les varier et l'obAtil' liminer |'xefs (""acide tirir,.-. ce polio" de noire orjjtiinnr, •t falro de* (uret rgulier** d'tROwVNAL. H L'iDdlcatn p"<-.":p i'*. dsas '•* || P .... j. .! ' g*aai : il • : pri %  >•• df fin I'* urtqu -'srii I* itul l %  : VSf lensto on il?vra. avant •'•' • < (lOf I •• %  •' ',.'. | i OU': % %  i !., Il, • i_, :•• D '• U % %  W ur' )IIC il'.i s l'or^sr, )SU' l'I'rodni :• % %  .*> frji .),.i \ 11 -.... %  .'/ ii -• %  • • r.Ub'i • Isl I • ''' l :"' ; DIALi rO:. i \ • ... hr< • -tn.-.i it. i..| L iM'/fn" y ni si i tt floue igeuU gnraax, 17 < Hue du Magasin dt l'Etat ^M I s? 41 I -ad i es fi.. C'cnservet Vos Forces en Surveillant Votre Sant CaHl lettre vous dira comment ( "i ... i,Illiaois, l'.S. A.—"J'ai pris Lydie L. Pinkhr-n •' \ Vgetale pour des drangements de l'ov.-.'i T .' i ;• lira consulte' m'ont dit la mAine chose-faites % %  • %  % %  l'.ii comment par avoir des ilouleurs da; s luche, ensuite il a^a semble' les avoir dans les le travaille chez, un tailleur -( ayant une soutenir je ne dsirai pas nie risquer, l'.ii %  amis et une m'a dit: prenez la Composition 1 I ] (lia E. l'inkham. J'ai suivi ce conseil et je SUN sentie mieux tout de suite; Je puis maintenant adlci i:i.iMni.'KAntre"enue. Jete.'ommamletousvoiie position Yojjttale et votre Lavage Sanitaire."—Mrs. -. %  •. 159 N.Caiponter 8'.,Chicago, 1U..U. S. A. '•ttro n'en est qu'un parmi un grand nombre reu %  l a I -vu ru ii en e qu un parmi un grand nomnre re, l ,-t r--venant da femmes, jeunes et vieilles, c ( s lettres tmoignent des verrue* de i ilti in \ igtale d Lydie E. Pinkham. I position vgtale ne nntient pan de narcotiques i Irognea nuisibles et peut tre prise par toute fei • crainte. Votre gagne pain dpend sana doute srr h.*.,yei donc la Composition igtale Lydia E. Pinkham ' *\ '-"~~. — Zl i,--;.v c pERrOLM Suc ou Quai. Empresa Mm i \ .Le Mrdttdi i) cftiir:i|!t vipici a h / /• \ A i amvi ii de ( i ba, to Kia |ctr I ttiio-l laia (F. D.) il Sau lu.c ( P R ) nitriM filt^tt dta jasagtis. Prire de fUitnti au No 1617 de Itji'it du Qt-ai roii-u-iince. le 7 Ittio 1925 L. I RtEZM.'.NN-AGGtRHOLM gtnt. mi O.K. ei k de 400 b y ENTDAR :VB:I te plus conomique pou .son n i a t aupneur. I / e plus conomique-lpour sa aoiid' ^rsistance UArshitcte qui l'emploie peut coi truire pour moins d'argent. Le propri tairt qui construit dpsn\ moins d'argent, in vente chez L. ^Preexmann-A QQ E R HOLM Rue du Qual.lOn L'AMofl le Port-au-Priacc o,i v i foule" Quo; ,-. 'e?t OLVPB pour voue :' fi'#8t bien tonnent mjj'* -sr loot le ironde seit q ecjourdhai port su P iace enliar ^a'eit •IMM par 'a lvolnlijrj' et gaerrea civiles mniMi les gnndir "'nie en b jou'erie qae U raaUoa LA BSPANA]er. ieceII POUM > .1l'r-'urpc>t '(8 Kta llim I , M>K-'( are et dattlM voua trouverez des trs jolis peodalw, .„, rn>to<2t lis fameripa -nootrec euistes aux prit excessivement rMi] N imtv ite quoi aue voas deirez eu bijout u >, vous le trouve i 1 naf.o" • %  ,r. eL tJMeiJemow quelle mvt ta Htttc ua LVt <)e • f/dUm brods et MHe'Ji h biileV l>eaat,ct 9e catiteaU Oariie^,


PAGE 1

No 6029' Parr4(M>tttJiCft Oimj vcWh,. | %  %  HEBOHEOl 13 Jnfttlft* M. 12 1^ —il %  il "• %  il %  % %  — T DIRECTEUR PROPRIETAIRE IMPRIME Of Clment Magloire BOfc VERNA ""•' UftoV^Roe Aicrictios NUMERO*2() CENTIMES Malin Totit le monde eommet tabucaniacu Kbom BaibaLcouit entendent appoi'ei dans lcui adustne Ici dmet prcgri. t'est pi uiqooi, sacs quilluisoit %  ttansM de tau* de bruit le Kbcm Baibancouit est II de sa gn da et vieille wiient e oui a'urd d en point A 1 antre da pays. Ne us Uiuii.ni sincrerrent^M* a Ca aine (oarcerc de l'itul.'gence" e-'de l'activit qu il appcite alapicdoction du cl-.citLi breuvage, dont l'ancien net n'est paa le moindre des mentes. L'tstcr I son tiur.s-expnn e ainsi Ain bleoent p'ict pai cotre ami Camu e Gaice e l'un des ntres s e vuitcic matin la Oie.t.Une baiban coin aime iu ue L Tent y est pi pie et qto'id-mne %  eut b en ente'er n, t? appareil De le) hlsAice u'uce caracue de icn dment or aco gai 'ILS C J ool e 90 degis .ex ci ici te oua Us joui. Lne pust deau pr rnant la gen"e (e liera aui ba's de thispsicore et l'en dansa )Utqu'A minuit. v Ce fut oje soire Mes russie dont il faut remeicit-r le Hrndrnt du Cet de qui en a eu I initiative el Mon neui beilagardr qui nous a fourni une nouvelle occasion d'admi er son talent d'orateur 'amr Gahla Nouvelles thauuies Rvolution en lulgarte la (apthlr tsl eerurr aar In lrauae> eu IpJHf BJSJSJI FAFIS il — Le correspond nt du a Mstm >, He'grsde, tlgraphie que de -ai glatis cen tata or t < u lie n sor divers points du teiiitone bu ga re. BLLGRADE u — la couvrir e rrent Yoegotlavc corudre la , Sopbia, tlfgra phie qne la capuale otfie un aspect r.orxal as s ce cembeuses uoup'S 1 ni t envoyes, noiummeot daps es provirces eu des scolvemcnls Le Fhtm H.rb nconrt occo.e au joo'd loi one place b en ps^n sor cotre nauh, rintcUgcncc qui prsi 1 e i sa latncatien CSI eu if' gafai % pour on p o' ;and son es dacs l'a venir U V t gtg r tt pat, n outre, aux oidrea ne tons lus* raaaor iiasama et det loua u-n in resasa ayan besoin de aes eervicea coin meiciaux l'eu de Conaule conoivent •! • cet'' t v >: le rt qu ns sont appo ls muer dans lo milieu 011 ils sont dablis l.i lalit, le Consul devrait tre uno aorte dn recrutant gnral 1 u cororoerce et de la p olnction le aou pay.. Il al c.naA Atre prpoaA par son go'irvttrnH u nt pour eircer i-qtia action ds r^pranniaii en I absence de reprsentent* pattn eu 'ri* di-a comiin ts,'tnla et dos |io duc'eure d < son p-ya Le Coniu st ne ae coi ( as, atnei enviasRf*. rarfl an* sorte Ta na as national t aana nre eipot* lion pf r inaiH nt*' i lt M | loitiits et 1ea clioaes du pays L'action de propagande et de leulan'H, dont nutia • vonfl l'Hii hier rt celte place doit • ne eaa jutiLlIommit sou fait. A m Abonns el Clients A cause dui e contrarit survenu •> peudait no re tl-stfe hier, lan C00Q (1M iiiimn s OOl <> 4ir* dis n tus avec dea taitea presque illisibles. C aat | our Cela qoe n •>• a mines oh ifca oer produite Isa pri'< >p let inui'i'len d" Cette dition en 00UI en excosant proe da nos benvaillsn a Abonns et Qllsoti ComquenrcH de la Prohibition NatVV VOKk n— Les marins ds vapeuis Italie M i Arg'nuna a el Al bert* amars aui > ( uit Je H ooklyn ont dclar qu'ils suspendront le '.a val si la loi sche est mise en vi gu-ur daoe la zone man'imc les cociicnnai es de is prr h bition d p'Oien? une g'sode a.tivr et es d surn es sont s prvoir boid des ns vires etrangeis* Jh bandit* nttaqm>tt un train SANI!\'.G CTtfal) n — On U lgt.i 'r Mft'-O qu'un iram de pasJg"* a ' ait;qu par 4ts bn di's d: le vo s nage de Pu'b s. Le persceori do ir n • t taet*sle e vol pi 1* U1 'g>o i > v .al pour l'aie mpiisseuienl • 1 m nrvlosji il ut, su surplus, bi'-u certalo que lorsque ces servi Ces pcneol pal leur sccouubaaa lun.t, le gouver. ornant manque! une de lesj i. Dellone. Je n ai doi.| pas l'intention da a 1 n titu.r aucune ar*t on S I actius • gouveiuainarnsle Mais les mtrU i|u 11 aegil le sei vtr sont trop icporteota et tiop laporttots et trop repu tab si p ur {us,eo cs l'iuacliuu gouvei uii.> Dteia uu unV a dlu Mtnaanae de son action, dea lots* rosaea n avisent aux moyens Je aauve^arlar leura Intits. H.I coiuui), hlaa I le c umerce et la pioluctiou uu payi mol toulouianpuaa ce que kur repr* a utai.ta uoiuioee par la gnvraeBeSil u repouiieut paa aul coudl tons ludlnpnasblee jo.r pr > uouv m Ua procre B> les mueliortions qu sitar .dont le c ;tn.n ae et U pro. duotiuo, et Cduiou, au ui.01 COQIreire, a / auia IOUJOJIB d esebencaj pour qui Is ajai.ui; .m ii-a agents g juveiueinetiiaui tu aii.apirequa > 1er 1 iota pou iqtea.n ast in Ii'p4ui4i


PAGE 1

U4JU Le Para Le ROM L ChmvalUr dt la KAgk d'Honneur I' Nous prsentons aas shcrei ou plimeuts au lieutenant Pre A'f'ed Le Houx qui vist de co.fre 1* croix de Chevalier de la Lfig-.oa d'Huaaeu Le lieatei aot Alfred Le Roax avait t, en I9T5, l'objet d'une citation 4 roidte de 1 aime. Il est dj deco. de la Crotx de guerre* Les Hros de l'Indpendance v'n auteur a crit : il y a dis homme* t,ui ont la drttst de vivre, put qu'ils savent siuien moutir. Le patrimoine aational duo peuple est quel uc choi; di sacre I* ne coiiprenl pas seulement i sol, la couche d'air qui enveloppe le territoire, la portion de l'Ocan qui biigae ses ctes, mais aussi IOU'C c'iose, tout objet auquel ce peuple attache usa souvenir^ Guide par ce sentiment. le IV si dent de la Rpublique da-is un ne sic digne d loges vient d'or donner cju un nnusole soii rig pour recevoir les ritra de Puion, l'IUtssUS Fondateur del flf-ue-iique. C Ce me.nf geste ne pourait il pas s'tendre aus mtci de |. J De L-.. ns, Fondateur de .'iodpendance ? 11 faut recueillir les 'dpouilles de net *A preuve du feu. La maison s'occupe aussi dt lootior de nui tocs et sollicite des inscriptions des propritaires ItKMt Jires Elle promet i ses cllrnu de s'acquitter de rei obligations avec promptitude, conscience et discrtion. Logilne 7 IUID. Noos tommes trop loog'emps p'i vt dei judicieuses obi& (o lguti. PaoaiuM 1 Jiro.il SteatusLip Une Bures* u ?e 1'Ajenoe Gnra' BUL iV7 / \ \ M i, Char|— q r tCristoba" rsi a.Tendu • oi i i. %  sobal. Canal lot c I i • |Z permis d'ci t-ar-auenifi iK'Oni df |s-at oet-n%  > %  dr New Voik et t ont Kaaropeei ur la <-isnd la ,.< lea Ou-tau. *e baie -u t itisaS ts.tdi le mme jour stmr Faibles, Anmiques, Gonvaiesoents vous retrouverez les force* perdues en prenant UEMULSION SCOTT aliment tonique par excellence, et trs facilement as^milable, proprit qui la recommande aux estomacs [< Jus cliicais. E %  •swsex.-'JWtwsBr l 537 Ncrologie Madame Dreyfus Ne BLANCHE MANGoNS C'eat avec une profon 'e don'enr que la aoci port au pnociennea apprit ce matin la mort d'un de ses membres 'es nlui remarq ab'et par ie rarea rt belles qualits sa d stmc tion. sa bont et (lvation de on •sprii : Midame D ryfus. ne B anche Ma-gon d:ft hier soir. L-s tun ailles auront lieu cet aprs midi LE MATIN s'inclin respectueuse ment devant la mmoire de cet e femme an g and cceir qui donna l-exemple de tootei les r-r u tirai Haies, co sacra (veau travail, aa devoi^ ao t le COT O'HS ait assur i tontes lea ( et d b rnftismce ac complissaot le bien avec une banne hum-ur souriante M un entrain m laiab e — apco r a nt spomanmeni hrorfo'tde symrathe aui |oir| dp-euv, fais n partout preuve du ne modestie et d'uoe discitio J admi rabaU Mous prsentons nos s'nc •% con dolaices aui pneo-s M cruellement piouvs et ratt'cui'remeot i ses tu lot, Mi D-yfus I nos amis Victor Eiraoud et btnile Mtogons. I.a Saint Antoine Ql matin les qiisrtiers du PosteMarchand et du Bois Birdre talant en liesse pour f.er l.u patron S: Antolre. Dputa cinq heures la chtpelle, devtioue trop p ita, re.jrgealt d < fld'es venus dea d ffren's pointa l. la vils poui Imi'.'oier I i u. rceas on du i ad Sait t aui>ra du Jivm Mai tr\ E juaqu bail h-urt-s et <| isrc o put rtn la (trand uieate rt.anta f ar la cho u'n harmouienae de S aei h de C'uny : cAii'bro par I < ?ie iaai, la mme afilueucd se re Douvt-lai t-aiia diacou'inuer. L'autt I r'splet diasatt d or et de luuire chappe dea sropoul a le. nques euvnonnani la atstna, du Saint dans un cadie lumiuaui et ai iiHtiMii ni dia} o . La keimaase JI >gde par d'ac lias d ait- \ a r >' n as d a piora t d avoir un m c >.m gn la psi, ut if .d 1 JJ introduite par ,1s Compagnie daoolae Copeobagt Kl yorl.reprsdu es par la M tic ou A^aikoun M.Leinoiua procurateur de cette dbrn..e, a dit ee renier mer d na les co ic uaioas eonteuaes daue le memoira dpose A la quai 10a pos par le P.ai daut Lfjer, il a sjotaou qu'il n'y a pas d a co d diplomatique estte les gouvarntimnta dauois et baitiea pua. sousaue la re clam 100 & la couOiiaatuce dla Commiaaion dont a iu client accepte la cjio.oaUioa leue qu bile se uouve ea ce me m;otDdclareuou cooaigoe. Celle creanc > cousis;e en au' p lu.. • h la valeur de neuf csi-sus dalla mente* vendues i Port de faix a la cuee p.buque pjur le paiement dea tu ci da do Ana que n avai pas vou u acq .u n u daatinstair<* de la mardi .nd.se Des mu rla sont reola tuea a 1 ta at qui dit .0. jour que le autp uau.. la tu.uind rorpat-taoleest a u disposition de la Comp-guia lut >. resaee, saua potr.cela le ta.rj d'une maniis titctUve. Me Coiviugton, conseil r da Qoa veiuemout. a dit que l'cucaoteur ;st tiabue A f.ire la reparution, 1 Ad.ni 111 uiatiateur dea Unaucea aoua lea ordres duquel il se tiouve, a d ordonnancer pour 1 encaissement de la valeur, uaud cette affaire, PK'.at est couaidere comme dpositaire. Ce.u A la Compagnie 1 faire dili gajce pjur se faire payer. Allaita eouodue. La sance, va i'puisdtnaui di plat et i ueure avaace. a t : vea Le Gouvernement franais et notre Envoy Entra* ordinaire Le gonvarnemant fraceais fiest ie notifier I notre gouvernassent son agrment ponr la nomination de Me Booemy comme Envoy Iz traordioaire et Ministre •lelpotea luire d'Haiti. La rception de Mr Bonaray aura lieu iaceisamment. lilel Excel si or CHAMP DE MARS \ Situation exceptionnelle. Se recom. mande \:a~ une installation de toui vtmier ordrj et un service inrpro charte. I/fitabli 8 ment est ia disp tlion des fnmi.les commera *t\pnrticulier |f'o//jgrtti e\c pim pensions, bnnquets \d<>} un*rs % diner, lunch, etc, o/jraal U\ \muximum d'lyunce et de confortable. Journaliste amricain Nous avons eu le plaisir de reee< voir ce matin la visite de Mr Alan Gillespie Hinebart, journaliste amricain, de distinction, qui passe quel quea jouis eu Hati Mr Rioeaan ait sccompsgo de M Blinea, Ce Soir A Cin Varits, le groupe Salas ve se tts entendre tan. une coni die locale dsopilante Une malh:u reuse tromperie a. U y aura en ou • tre, cinma et otetie. Eatre Gaule Q. 1 00 Loge I.JO Ua gout qui Jtlatt Ci matin vtrs Us dix biurei vinft l tout tangl dts Rues Ripublkauu et Bonne roi ( devant la Pharmacie Cen tra'4) a clate. Imposable pour U; panants d* rs ter. Des matures fcales mondent la voie publiqueLe pharmacien Mr Leys s est divou* §n dsinfectant une partit des lieux. Mais jusqu cette heure des paquets dr maliites incommodent les passants et hhabitants du quartier QuslUs mesure* va -t.ou prendre pour tmcber U retour de paretls faits $i pre ittdicttblei la nanti puhl'que ? Naissance Mr r la-nc Joseph ltrainri nous ioat sari at la stissaacc d; leur ri le Maria. • La mra et l'enfant se ponai bien. Dcs Les funrailles de Mme Vve Feneloa Laarcaceau dtedt hier, auront lieu cet aptes-taiai. Le convoi partira de la maison mortuaire. Hst Dr Aubi/. iNo 1620 pour M raadrt t l'BgliM Mftropo'itaisCCoadwitancei aut familles prouves. — Mr Mme Ferdinand Bell aie ont eu U douleur ds oerdre leur entant icrdmand Sailande dcd a f -.aje de n ans. Lei tunraulet autos lieu ta aprs-midi. Sincres conaolances. Parisiaaa JEUDI Grand GaUCioe musical Filma Nouveaux la Diva Atala da Pradiaes daus Loin de vous ./. Mtdriijotl de Hnn et Juliette Candio dans daa chanaoas nouvelle* a qui fait a dout con fa Entre : O oh 2-} 00 Balcon 3j 00 ; Loge 3g os Nouvelle comdie locale Aptes t Les fianailles de Romo. Isa a qui eut daoa l'eapacs de daut mva pias de si r<*presentations, lai-eor notre smi Qjstsva Augustin, ne s'->t pas arrU ce aocca. Il prpara se u 'llame.it le pendant de la pemirn comdie : ee sera s La Revend' d'UAAoa s une oeuvt>le irancuts de h rie naltleoae. CJ siqnes passages, do la pice qui sous a t lue foat augurer Jas rie pies grands succs. U publia triaad se _, l*iea appectera asea at



PAGE 1

ic M.*IU Avis aux importateurs ta terta d ordre de Mr bon R. "!*, Lollectecr de a Dca; m* de {cilt su Frince. il sera r rocade le verdredi lt jn n CPI rant, 10 bea tjn da ma in, devant le. btiments fle la Doa'te la ma'ei la crie Bib'q e di qqces ec'is d mar CbaLdwa CD u t um Ita La.Isa de la Douane depria p'oieora mois orfoimmeot i l'ar .c>e 17 de l loi douanire ioir rouvrir les droits rie dp dus a|l'E'at. UB d lai rat donc accorde soi Impor a leurs, part r de la date de ce te potlinlion Jusqu'au 15 jaio, pour remplir les lortnelila djunirej. •t prendre possession del.ura mar CAsoriises, pass lequel dlai, les msrcbsndises eo queatioo aeroot vendues la date ans nooee, et loua les droite due seront payea.et la balance ara disponible l'ordre de qui de droit. v>ea articles dont la liste sait, sont le ifliquat de marchandises dj yenduei la crie {.oblique suivant 1 article 101 de la Ici ddouane 1 caisse FAE Ao 54*12 i cause FAE Ne 54213 ( produits tbarmactu'iques/ arrive par Stea mer Posidon du 2 Septembre i&H 1 caisse DHTND 700i'de produits rharmsceutiqura arriv* par S.S Ma corls do 2 sept> mbre 1^21 1 caisse HB de C No 5IJ0 de eba pesux, arnve par stemtr eJanmi qoe do ?3ttvner 1921. 1 Caitae de charnue No 46J2 arri )|lrateEratr Colon du tviier 1 Laisse de cbapeaoi No (iO.W arri v par S,S caravelle 1 caisse de livres DM M eipdi* ta Cap Haiiieu a madame I JM Ma ugat par la LiLreine Bceuchemin U mileFort sa Frince.le 8 Juin 1025 MONTBHUN EUE Krcanteur l'ob'ic contre la CONSTIPATION prenez ies COMPRIMS SUISSES i DELORT. Pharmacien. 119, Ru* Gtil' r-A u loin* PARIM C EST LE MEILLEUR DES PURGATIFS PORT-AU-PRINCB Aler.PETRUS, Pnarmuci* ALBERTU1I Pharmacie du DJu.tin VIA RU •f (0"ri le* bonne* Phnrmmcimm Rcpisss adhirs La ecstigce ddire avoir adhi r lo on rcpiss No E 74 de la COQ* mission Fqnre s levant i la somme de soiiante goordet oinoo. '.. 2o Ua autre m No 37 de la Corn misi on Simbrur s'levant i !a som ne de Vingt-cinq gourdes Elle 1rs dclare nol. et non avec os dopliceta devint loi eue dlivr. V\eRcbaid*/OR DANS vosr,* r i n'oui il: qu Iqtie : Boi JUB m pour [ •—, m m W3 r 1 Remde respirais 'M LES fr' PASTILLES UlU gj eon-'fiiUn: • touUi Ua }' VOIES RESPIlATOULi Ife partez p*j sa LPASTILLES VALPAi fiiU exi<.i VRJTCLES Tendues sealemeu EH BOITES Wttf VAL.DA Avis >r Lefob! : est prvenu qo'J fa-tir do Laodi il fuia courant, le sem -e labfrdesTrsojTsy; Sizoton-GalUteCVretoar sers tror pir le MO or T r No 4 Il hrii et rhorai:: :i :. soas seront iris er. vigocu c haos • rit "r de cent date. ^ Horaire I FlWhl DE : Gre do Ne d 1 6 b co ir. 2 s b co obo: 4 12 h co sh CO M, 4 b co 7 I h 00 Tarif lire Zone Gare da Nord Ws'soo 3idipg Jsme Zone Gs-# da Nord Limite Zane | jœe Zone Gare la Nord Hizcloo .4<'me Zoas Gue da Nord Cotte plage Sitrt Zone Gare do Nord Ga'e 'e Car efon' 'i'm Zoet Gaie du Nord Martini ] DEPART PE ^'ri$ri T co sm. a .'O V 1 h 00 a 1 h 00 pm. S 1 k co 6 S h 00 1 7 7 b 00 Or 'lourde' 0 04 SOIt 0 20 0 oM 0 40 0 ,.' 0 • 0 r 16 0 Ho 0 20 1 ro 3 24 I 20 The Texas Company Arronse t rs tes Clients qo'Elle ro ti.rl lerr dispositi. i> raar I esrotior de le m ce u meod — ei> 1 %  ctut>l en eut bien poorvuf j 00 icu^eaa itock dis diivs da ptrcle : Kroine.Gflxoli'ne.Diff t% i qrais*< H ^ /itii/'H pour avton Ain"chine* elc r e tc t l'oge de la marar< TIXACO qui est corone et pire. (t> dane le monde entier n'rst jli e fsiie. Toutes les grsrdae Malsors de Cnm meree ainsi qoe tooa lia Garsges d 's plsce delilaot les pro-inta IK\ v LO que rocs avona eo atock tact i Fort au rnica iue dana lia autre* vil'ea do 1 ays. Notre Ifaiscn rerommaede aoa rropritu que Uimois 1 u jiilir c' ut t.onlrtvx e 1 '/V/iryws Client pour ta CUISIML tciyne et kui U cot>iclobU n'imMire nuj \cyu yewri de (.on mtret tt pottuul.rtn tr.i uvi remmerant* de janui 1 Porhau l'iinre. L'htel dbite far 1, a lion par Bariqu g des Vin* d* Horde aux llouge et hianc. Cas Vans w imwm dtrgeltmtnt de B' M'C tmi • fut de rawiM KCMJ veut cru U ncuter par dtt Cl H 'IM' f.s (,i. nasas ifuo+t Uufohr Ut dm o*\i\vn dm i l ' U. Cltamiuyne cl Vi/g Motl'i *x v f. irioiidf^. (o/iaffiei mou <.rde \ en fato*, premier choix ^OLGATE'S :>0N L-tMALCREArt • l dents oropres et un garon en bonna TssCbrles B.Brcwn Paiil Cssjusj irctkljn rcw-York b v.irs mn'ir v h votre m |( #*y wii-Asa "<**• A b ter toirp in %  • u C •. >U p'par* poic lu Morqrta #te aela'or* srfh* -n soi en-fioea les o'os rnt|ui a'a Kl* enr-sriv si n s > s •• * vMa. Ule est sr4f1>l ui^n' ose pojt l M, Ira ion I hss " lus n Ai* rie acnipti res. < btfan d i o f.-i |a*aac %  •oote'** r *r nos labvaotcet Notre pi s pool C ta) peinture diiilon't Conerranfa The Chas B.Brcwn Ppint Co Brooek^n N r .!• Qeo .IvattiiGm* %  I l'if'i •'/ jour ftrflh /Ni />-• /fu I outn face de la Raniw Attention au Amat urs CQlUlDDid bf2|lo Pl3S Pi ![D6S Vra'ifd r iter on ffaod ia> l BOOM ta SJIU Ira grsn.leurs, ot un loi ^,,i |*< .u* oisque en von a, 'arm. e 0 < r ,t. On **\*9\c, Ma Un lrot)vri4 aaVri aut.e las isquai si vj iootrx. rootasa, t. 94 e, 1 svith 1 1 s bimioy, larao o'rlock DlDarsK-frilti0.il Wdian.r i i .11 m fwjal | NUM l'iiJo., Je taii qnt vil II tji.nl | l \[ i. lioaioi. r-Ni [ 'w-k i: iorp r g ayl. ... ,| %  h aJt l I B — i os ig iM i> ('j |.| M | ^ fi,t<|l o a L. PREETZMANN-AGG3ERH0.il Hue du (J ai 1H17



PAGE 1

IW no aoa9 COHMCMCMIMMUilumi) bfcjfcKiHfcJLJU 13 JUtH 194 DIRECTEUR PROPRIETAIRE iMPRIMEOr lment Magloire OC* VERNA *f lfjM£Kne Adiriceine 10 20 CENTIMES :# 0t4Oigttutniint tn pairVt 111 qo sett ictutllemtnt des tx xi .ae le ihum fiatbancooit.qui TJiJiotgtettpa lait les dlices dts %  *tlti snuttis, n ecttna pas de r 'tmuuiitis A tait qie la '"''> ictuel.e donne un tente •twttaaui ^cut satisfaite la COQ Won du ptocutt cidtraite et !" t dacsits utpls le cerne *^ftla vieillu avait d'eue h *•' vtit,it Ub.icants eu Rhum %  ""COTrn enutiitutappotiet dans t-siauie lei ttnets pngit. '"pmiquoi, sana quil lui soit **"'* de Une ut biuit le Rhum %  •waitestsr de sa guida et luatati t QUI s'tend d un point *" ktKutni stncien ent 'M. Ca '^lueiecelaul.igtnce e.'oe ,2i,7 tal i CIIeu P |O t ion •icitu breuvage, deut l'ancien %  "ipaslerLotndiedeaniuiti. Ce (ut dans ce caJre de. diatinction (font le Cticle Poit-au-Phncien a le .ecttt, que M. Btllrgaide eut i protoncer sa confrence samedi oir. I JLtt salons, selon les traditions de ce centre qui (ait honueir i notre soc t, rego geai nt d'ua auditoire compos dts plus beaux reprsentants de notre milieu intellertoel rehauss par la pts nce dts plu fines deu s de notre pai terre f m nine La ptofn IOU de lumires les blouis aano tolttes, cite atststance par mi 1. quehe on pouvait remarquer des hcmir.es de letttes, e du barleau, etc. (aisaient prsager en grand tnemphe pout le.confteccier et n' tait pas ttempeur. Ce (ut donc pendant presque deux btuie's que Mr Bell gaide dans un s'y le lgan cependant qui la por Ue de tous, fit i h stoiiqur de la cta tiou dt la Socitt des Nations, aux trav.ui de i. quelle il t eu colabo tti en sa quah e de Dlgu d'Hati tendant deux longues heuus il tint : on auditoire sous le ebatme de sa ciction impeccable et il sut si bien ^arqu.liet de sa tche qne xivae et suttout le beau seie, sens prcf?ne aux questions ton plo.es qui coustituent la mission de la Socit des Na tiens, s'y est ic iev au point de le ui signait i dans une belle maoles tatiou d'applaudiasemenls. i'fiior ontcur.s.txpune ainsi : Aprs avoir esquis< le berceau de la Socit des Naious en en at'r tuant la get e lepr t fcond it et gnial ce WSOn l'homme qui milgr l'opinion umerse'le, dil-il, adapt mal s s actes ses paro'e>. Mr Beliega'Je exposa 'e but que pour suit la Soc't des Natir ns sux points de vue politique et so tel. Le conftencier n'a pas manqu de signaler le r'e important que notre pays a eu jouer dans sain'e? dlibrattcns de 1 Assemble de la So cit dts Nations et en metiant tet me i cet entretien, o une (ois en rore il loi a t donn de se rvler un orateur de g ar.de envergure, i tait des vaux pour que tou.., nous Uissiocs travailler au triomphe du nt que s'tst propos 'a Socit des Nations. I Weenent pilet par cotre ami tnio.e l'un des ntres a t IM.U ? l,,n u distilleiie Baiban w ,a ,ue L |t j T t pu pie et quotidienne F,.! < 0l,e tLl '. appareil Ue ^'AiDdonecspaciu de ten 'lit.L, aoo g *lictsa.ool de fee K.7 i Ctlcli0l> ous Us jouis. C "Hu.,e l.a.nte 1s **en . CB,t,t %  "" "e ^Hs.V' 0 stlt "0" • %  mai S>e ncessite la ihume Ce (ut sous un lorreot d'aprlau dissemen'-'qne le confrencier tut fin i sa pUido..ie en favtur de la So cl d s Nations. Puis, la jeunesse se livra aux ua's de Jhtspsicote et l'on dansa i^qu' minuit. Ce (ut eue soire ns russie dont tl (aut remercier le Prsident du Ctt de qui en a tn l'initiative et vlou lieut Bellagarde qui nous a fourni une nouvelle occasion d'admier aon talent d'orateur. Gable Nouvelles Eiranares Rvolution en •Bulgarie Il lapihle est ajejt par l's Irtiiipf Ju liuer %  aeul PARIS u — Le correspond.nt du c Matin , i Bt'prade, tlgraphie que de Fil glarts cm tais oit i o Itttj sur divers points du tettitone bu ga re. Bbl GRADE n — Le gouverte rrtnt Ycugo'lavt coofidte la ivo Iittcp bulgate comn e un ^ trttl puremeai imiieur, irais il e pour :a tester passif et indidrent i ses c tsquences. si le ncuvtau gourer nenent rpudie les obligations im poses i la Bolgaiie par le trait de lnaren dont leicutun est ure qteM.cn vitau pour la Yougosavie. LONDRhS II — Lr corresooi; dant do T.oes , Sophia, tliatra ihie que la capitale ottie un aspect no mal n a s ce cernb tuses tiouprs (Dt t envoyes, nut'amment dans es provinces c des soulvements Le Rhum Bsibancourt occu r e an iouidhui une place b en gagne sur totre march, lintell gence qui prat et sa fabrication est UD iftl aaran pourunpu p ;and aucts dans l'a venir. Le Matin rircuvtlie ses f'hci'a liosi Mr Catulle Gardre potr avon su gaider t ai |sBillet la m*r \ttlittse pttsion du RHUM b*a agraires se sont produits L'tl'Pre mier, Siambuh.'kt. avec une cent;i ce de soldats et quelques centaints de pays; ns se sool fortifis ds LavitfcS, La v .ile est cerne pai les trorpesdit goivernement et sa cap .ure est imminente. Au Maroc TARIS if — A" Mjroc, 'estiou pes t araises concentres ai a pic. s ita Monts Atlas se prpare m i atta qcer les derrires tiibus il scumises runits sur cette chane ie monta f de. 1 es rebelles, selon 'on-es pra rences, opposetont une rsistance d sespre. En territoire occup DUSSEIDORF M—D u* sergents fonais ont ' tus d.ns la nuit d.amedi dans les rues de Dortmund. les autorits franais informent que les alltmajds prcvcqurtnt les patrouilles franaises et de la fu'illa de qui s'ensuivit trois civils aile mands ort i tus Le prlxQdu Jockey Club CHANTILLY il — Le prix du a lockfy Club n " L '.HIO de la place o ils sont ac Crdltf. De plus, le Consul ne doit poa s'.CHsjintr qu'il nvat (ju'ai a otares du son K0uvern>Miiet.t t il est, en outre, aux oidrea >,e tooa l*a rensortiei*ant et dn tou le>in reRSt'a ysir besoin do aeu services coin rxerciaux l'eu de Consuls conoivent do te' %  i ^ i" le i">; qti us sont appel* a iouer dans %  milieu o ils eont tablis. Ea luht, le t" m-".' devrait tre one >-orte de leiirR'ntaot R^n^ril t u commerce et <1 > I < p o luctioa de son pay h e^t CJOHA tre prpos pir son gourverne'n nt pour exercer cette action de reprsentation, en labseuce de reprsentants parti, cubera dea commetauta et de) pro ducteura d • son p >>s Le i-uiiMi at ue ue conoit u \ j linai envisag, mm une aorte de muse national et Bans une exposition permanente dta produits et t* choses du pay*L'action de propagande et de rtclame, dont nous i vous parl hier A cette piac*' doit i ne easaotieilement son fait. A nos Abonns ei Clients A cause d'oce contrarit survenue pendant no re ti*age hier, beau (ouo de numr.B ont d tre dia'ri t'iifs avec il. textes presque Illisibles. Ceat tour cela que n".' r mines ob'igs de r pioduire les princip-les matires de cette dition en nota en excusant pr< de nos b:enve;llan s Abonns et clients. Consquence* de la Prohibition NEW YORK il— Les matins dis vspeurs iulnns Argentins et ae 01 c telle Id e de leurs lonctions. I)^D9C' ca*. comment y obvier ?— No s n h -1 os pes "i supprer au int 6ki une aorte d'action directe qui aurait pour effet de dtai^ner, an? lea • ': %  • importauies, dea retirs ntants commerciaux qui BU* pleraieot l'InaolfiatoM dea agents du goaverutiMlt. Il 11 e-Ht pb8 imps ible, sur oha • que plitc. 1 nnpoitanto, de mettre le nii'.n uur certains lioiuuies d'attairea otir Hiii lfett uert et C|Ul accepteraient volontiers, moyennant duopole, la reprb9"ntatioo titliienoe de leur place. IU seraient t:ribus moyen* naut UQ pourcentage sur les cotuj mao'Je et Us ventes, et dans ce cae, il faudrait bien accepter, dans tou ta les oiiretloae, leur interitdiaire oblig. \ujourd but que mus nne Chamt, bre de UomnarC3e et qu'elle ae trouve oblt^n, par le fut mme de la coexi8*unc>4 deCliauiirusicaniires, de siiitte>>ser a toutes 'e* imeationa vitales uiieressam les lltairea bai.tiennes, 00 poutriit lui taiser le choix de ces agents commerciaux. Je 63>ais dBolo que ma peuse Mt faiseemerti Interprte et je tiens a taire entendre que l'iddsl, pour cette %  ) %  ,• %  de rnprsen ation, serait (jne le vouverneiueut la prit loi ni me en mains, car el e eat de fonc* non eseeniiuiieuieut sjouvernemen* t t o. Le gouverndme.it a. avant tonte orgtmaatiun privo, comi>teoce pur l'ex.iitiuri d^s services publics; il est p y pour cela, d'une pat el de I utie, il di pose du tr* sor uai <> al pour l'ace mpiissement de ces tierv'ces. Il ei>t, aa aurplua, b:bn cenaiu jue lorsque ces services jcb> 'il par leur accompliasement, le k < .. • 11 eMnsnt manque une de ets 11 nctions. Je n'ai donc pas l'inteution de s iii-.t tui r aucune act on d I action couver. lementsle Mais les ictrta i|u n %  %  .. %  t de aeivir aot trop importants et tiop importants et trop respe :tab es p ur |ue,i n cas d'ioaotion (g'.'uvei uuin. ntaie uu uime d'in sullisdiice de aon action, des intr^oai n avi"Lut uux moyens de aao•/egarder IHJIS intita. ht comme, !>• le co nmerce et la protluciiou iiu paya sont toulOBra eApnntH a ce que leurs repr* s ntants uoiinnt?s par le gouveroameut un rpoudeot paa aux condi t ona 1 .1 1; '--''i. IM tour pro nonvoir lea piuttts bi les oiuelioritions qu aitendout le cormn iree et la pro* duciioo,— et comme, au .1 n 1 con> ti'tin •. n y nia loo]ours 0 • ebaucee pour que la >. %  n .1 un dai agaota ,' IVI..I i.-..iii .. tit< ait spire que de eousiira ions pou iqnea.— il est IncUfptosaole, penso su. us,que Isa lut 1 •. .T". eidilliC6.it ...vi eut-m* ITIH. les n. .•• i %  > pratiques d'tre Ma i te reestite dans lea miteua commun taux ou peuvent se ti


PAGE 1

U*UiLe Para U Ira 1 Chtsalier dt la Llyio* d'Honneur Nous prseatons a-is sii:'ejciq plimentj au lieutenant Pre AKred Le Houx qui vist dUe coilrs la croix in Chevalier de la Lrgion d'Honneur. Le lieutenant Ai/red Le ROJX avait t en i 9 r 5 l'objet d'une citation i 1-oidie d I arme. 1! est dj dicor de la Oroix de guerre. Les Hron de M ndpendanee f -n auteur a crit : il y a des hommci s,ui ont le droit devivr-, puisqu'ils savent si oien monppoliir, l'riiiden. de la due Commission, dposent devaut le juge d l struciion, tm. IScimoir. Les cierges piomtltenl d're jccablmtrs. L'on sera dsormais, e i .v' eu la moralit de certains roouiiei t arpenteurs. 1 Objets d'o c^ion MM Victor Martineiu ri Ption Hoy ont eu l'excellente ide d ouvrir au No }ii de la Hue des Miracle* noe ripotitioo peraaneMi d'rbjet* d'occasion, La malsofl rioit tous 1 s .runie et objets en d tt v\ 1rs vend pour compte de ses elienil bile prlve | c\o ur lr mon-ant del vente et i.it payai un uioit de dpt de lia o.O. Le IOCJI .:e I ffllrepriaC Ml i preuve ou feu. La rt-Ji-on s occupe ausM dt lotMion dmaiUH t sollicite des inscription dti protrittairte J. local'lies Hic rromtt a ses clients de s'acquitter de fee obligations avec promptitude, conscience et discrtion. Logune 7 loin. Nous sommes trop lortg'empi p'i vs des ;u uneu; s b e iv.ttons de l'Argus de Logane. — S'il veut rfif le pstmeifr?, nous lui donnons U conseil de ne plus ce moment. les chances de inctl para-sfut le (a voriser, gadtr le ma lime, tant que Ha plume ne soit b-ie ^ Si |or des ccn>idralion< qie nous ne cbeichon^ pas a rxamire', il a pris la rsolu'o d> ra s-> Ici mois de cbaltur en villi'gi.'nino; t ne voyons pis potiqioi il laisse ptr dre une si boror occasion d reiivif ton piest'ge d d t b enf tisance ac comolissant IP bien avec une banne boutai sour aite ?t un ertraio in lai-ab e — apiO r ant sponianrnrnt 1r o--fo't de syrn; ath e aut jius dpeuv. fa-s n par'ou preuve du ne inodistie et d une ditcrtioi admi rab • Mous prsentons ro^ s'nc -s con dolarces aut p.ten s >i cruellement prouvs p| rart:cu' re-neot ses et !it', i Mi D yfus et nos amis Victor, Edmond 11 bnile MapgMti. i a Saint Antoine C metio les qnar''pr8 da HoateMarchaod et du Bois Birdv. taiani en lietaae pour f.er leur ptlrot) S Aoto'ce. DepoU ci-iq heures la cUpelle deveuue fop pe iie 4 re,org*>it <1 RdJiM venu des d Ifren'a poin'* in la vile pour Imp'orer I i u. n e^s on du i ad StUi 1 t.urjrri do Divio Mai tre. E joiqu a boit brorto et q tare o put tin la grand mtere Ibootl f ar la clio a'e biroomeoie de S;. •e>hd:C'uny e. QiaJbfa par 1 1 ?ie fdijl, lu mme sfilucLce se re nouveiai ^ara digconan'ier Li'buui rvoplei diasilt d 01 et de luiure chapps dsa 1 mpoul lac r.ijupa envitonoaj i-t statut du Soiot oana un cadre lumkeux et artintemmi di, o . La keimoase i ^se psr d'acive. 0*01 Laro O'Mts ptom t d avoir 00 ne S. ni gre la pi u.ie.d'.rueut ou au. tlr-io .H m,Ml ,••! .„„.,* Cet apte, and! I |, ure 0 d! ,, ^ d J salut, tle fooclioooors to 1, ra u preh: de la cb.pehe i f equeu e. Si vous avez eu froid pour viter un rhume, Pendant le rhume pour viter une grippe, prenez quelques Comprims de RHOOINE "USINES du RHNE" BmUfJIHlnk 4.V \9uliiit Ac;oai Qtaorauxpeux Hait tenissi WMm Sance du 8 Juin 1923 ( Suite e' fn) Voi lt N du n juin 1925 Affaire N > 19 lotrodoita pir G or gei Un Vfinn. Ule est rea^rvAp. Aiiairs N 3 1"J introduite par Ang Hraua Macdatu re abaeut Pas d ob jten u de la part du Consfii. Ait ire N 3 UU lotrod-iite par al \ da un Veuva Uvppon e Moiupoint r-MH.'ijs'iitise par Me Ljn Loahoia La crance cous -.t t en 1 r.' %  #** de LOMIOO produite b Avul i.'U et bisosur >a '01 de 1*4 5* Pas d-oojsc tlOJd du C du C > n -.I di .iuuv sC a oe it. La Co nruiaiiori n appoint !Co ooti du Uouvernfinaut apporter, dna LU dlai •!ha" J )urs, UQ cer titicai alea ant^ iBiado %  mu-1 • da D • 1 lui 1 t produite eu Avul iyi'J faue 1 8i' loi de lo f ira, la %  > f te la de trouver. Fa u ojectioo t de U part d a Conseil Affure .euSeodud, Djciaiou ul.neu re ara reudue. Affaire P Wd introduite par Ma dam-i Kjainsky Deieati repraente p.i Me Leou Loulna. Crau^e cou listant eu aireiageade pension et n'ayant pas de livret ou de certificat l'appui. M ue decuuo oo.i^eun; le Cjused a t.-lamer un cettiluat de qui de dioii. Atiaiia IN ui introduie par V. LbUlJd re^tStljte liai Ml l'ti'-rOlf La cteacce cou^iate eu 0 m gjurdes iniir bjqoiai es J"orpouttge* Lava ..ai n oie o 0001 anctc et st reate iup yee. u.ojatii qu il ana t .ie \ !>• %  >oui de ut 1 ''nxyeo tur avait dmand deux ^uuideo par c.rreau. Il 1 1,'. ,1 • u>j it.lu.el a partir de I uiuouuvace, a du Mr freaaor. Le ojuaeil avait crit au Dparte rin'.u. dea r'uiaucea pour ob.euir lea pices joiudca ivf. maia celui ci a lepoudu ^ue lea arcUivea de la Coua lu.i.-i i.i t'ejuete out ete eapeJios a la i.u n ii .m 1 1 Uea hclauatioua, a t .11 u-.uu 1 1 L.JUad.lI,i' aafd Freujis ai • luu. La Jjiu.111* .0 a appo ut le Con sen a depj.er dius ie uui. louis, leB ,' i-c .1 | ie u'dVtta pas non ulus trjuveea ta uoiniutasiou te^uite ij n n'a pis tue uiouiie la cieauce a.as aau rappjr., le Uaparteinjut Uea Kiuducea ue lui ayant pas atpe d.e l uiii'i ma.i e q il .este to.jjutd n n* s.s urcU vea. Faute par lecjn •i de iroJ lie les ,'..t8, la CjtQ mfastoi paaera la jug^ruaat de la cause. Affaire N l H introduite par les hritiers Silon M • IOS reprseats par *e 1 a -o:r ns pices Lappui de l'interveuiion. 1.1 Notaire Pasqoisr est charg de la lu jiJatioa de la f>accddiou Menas et re, u sente tous I a n ;i;.i un par ce fait L. c J !i'ii!.i .ni 1 a d cid la co ni" 1 .11 IOU de l'affaire euira le notslre u ltat. i.e uoaire Fasquier tant abiant ot le Consdii du G juverneinent o'a yaut pas fait dobjtction au Bujet de lt crance Selon Mdooa, 1 alfaire i ai euteudue et dcision en ara rendue ultrieuremem, a dclar e l'tediaeiH Abal L.'^er, Alfaire iN - J5 lutroduite oar la Cotapagoie danoiae CopeoQagQt Kijoii.tepraeu e par la Muton A/^ uiu.in M.Leaioine procurateur de Cdite dern. e. a du ao renier i.nr d na les co .c usioas eonteu.ies da.is le n-'eiU'j.re d^pjs A la qudi.uj pos par le P.si tl M. Ljer. U a sjatenu qu'il n'y a p*3 d a co d diplomatique eatie les gouvdiun ots da i >!• et baulao poJ sous.r ne la nclamuioo la co..n > KO a,ce de la Commission doot san cheut accepte la cora^oeKion teue qu elle se uouve en ce rac iu.uiUjcuraiiou cous.gae* Celle cresuc 1 cousis. e en sa plus th la valeur ae neuf csi.ses d lia iuf.les vendues 4 l'on de fsiz a la cuee p.buqae pour le paiement des dicibdedo ne que n avai pas tou u ut.q ii et le UdeMnatait da la mardi .ud.se Uds mi. rets sont rcit naes a £J d' qui dit 10. jour que le sutp us u.. la comme ret-pettsoleest a i uioLoaitiou de la Couiptguie ioti leesee, saua potl'.cela le la 1^ d'009 luacioie iilective. Me Loiv.i.g'.oij, CjDbt.il r du QOQ veiiieiuei.l, ta dit que l'ucanlSjr Jst liabne a faire la leuarulioo, 1 Admi ni taisiiaieui Oi.s buaucea sous les uroies duquel il ae tiouve, a o er iu;.i.aiicM pour I e ncaissement de la vuifur. Dii.a ceite allaire, i'8'.at est toudidtie comme dpositaire, U .il a la Compagnie i faite dili gea^e pour se taue payer. Aiian d euteudue. La sance, vu i'.i 1 i m '..i da plat et Inaare uvauce. a t 1 ve lle! Kxcelsior GrUMP DE M1RS 'situation exceptionnelle* Se recom* mande iw une installation de to*i* Vrmier ordr; et un service irrp'o chaule. j L'tahli a ment est ia disp > >on fies lamiiles commera:A^particuliet "Oi/Ajj^u ete pou p&uAons 9 bnnquels dp] uner*, diner^ luack, ele, oljraat lt muximum d'tyunce et de confortable* Le Gouvernement Iran cals et notrt aEnvoy^fan,! or dira Lo gouvernement fracs da no'ifier g 1 otre goarei ion vgrmeot pour Is ooi de Me Bobsmv comme |QI trsordiopire et Ministre Pilai' tlsiro d'Hoili. !" La rception de air BOOMS 1 lieu iBceiiamnieiit. Journaliste amrkt Nous avons eu le plaisir i, 1 voir ce matin la visite da kir i Cilleapie Kmehart, joornsli||| ricaio, de distiociioD, qui pusasd quaa jonis en Hati Ur 1*1 ait accompagn de Mliirau, """ Ce Soir A Cin Varits, le groupe I ve se fera entendre dan> noe oafl die locale dsopiliote t Une oilki reuse tromperie . Il y aan ci lie, datas et otene. Entre Gatale Q. 1 oe Log: LJO lin ajout quileliti C$ matin vtrs Us dix bwa iioul tan.U des Hues tUptMm et Bonm foi ( devant la fbmmik Cs trait) a clat. Impossible pour Us passants k ail Ur Lks imUurts fcales inondentkm\ publiqueLe pharmacie*, Mt L'ys irttafj $n dii-nlectant une partie des lu* .g.1 Mais jusqu cette heure derj matires incommyier.t Us pasni\ habita it du quartier Quittes mesure* va t-ontomitlj emocber U reiow de pareils fssfl iulici*bUi la -a>,u ptkUaml Naissance Mi r. MM Joseph rimmi aoai isat aSl U Misiaaac da leur ri le Maria. La itre ci l'eofant se portt Mas, Di Lea lunni.ies de Mme Vti rvoceau decedee liier, auront ba eau Le convoi partira Je la msisoi i Dr Aubiy. SHO lao pour Mtropo itair.e Cooduiaacea aux familial prouves. — Me et Mme Perdioand Bell BMSSJ oaleur de oerdre leur eolaot i-'aisMasias decede k l'ije de 1/ ani. Lei aasSaSM a lieu cet aprs-midi. Sincres cooooleances. Parisiana JEUDI Grand GilaCioi mol Filmai Nouveaux la Diva Atala d9 Praditf dans Loi a da^vouaj. Miaritf! de rtw£ et lr Candio datas dee chanaoas n} 1 a qui {ait a doue* eonw Batroe. O-ch 3100 Balcon 3g 00 ; Lo 9 Nouvelle comi las qui eut dans WgJ moiplu. de s- r+jff l'toteor notre %  "'O-Tjji tin. ne aVst pas arrt • Il prpare ac m'.lem^ J H de^ls preea^nco^i t •m tr*ncuH de U vil Cjielqoes passais a ".^J0 sou* s t lus fit augura* plas graods succsUpoWla friand dsaW 1 eppeciars nwmOl.


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05950
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Wednesday, June 13, 1923
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05950

Downloads
Full Text
IW
no aoa9
COHMCMCMIMMUilumi)
bfcjfcKiHfcJLJU 13 JUtH 194
DIRECTEUR PROPRIETAIRE
. iMPRIMEOr
lment Magloire
OC* VERNA *f
lfjMKne Adiriceine
10 20 CENTIMES
:#
0t4O Tout le monde commet
dts fautes, mail fhjpccrite
es ; tiiisie ei rtioiiole iioui-
uie les rpare.
Iules FAVRt
TILtPttHI'Nolia
La CnDlmcc ie b Mes
au Cercle Pert-au-Princien
Lu |ooinaIistes sont soilis enchan
lia vante, j,ut-, aur l'aimable in
de Mi Caaille Gatdre, ils
iTitmaiDe dernire la DUtil
Baibaoccuit
ts ivcci d(,t dit Itrera lat de
i direoics visites aux magnifi
ji[iu.l'ions de ce produit ce
IMeniei otdie qu'est le Rhlm
KCOURT Nous son n es ht uttux
ItoMialer que n.ts ccitties pana
iiiiippiciatiocs et qu'ils van
, comme nous tu toute loyaut,
:e ce ibum cot la tcpn
Is'tend au-del des mers
j Sois le titre de tUe visite a 1
nie Baibanccuit Le Nouvel
kr rraiiD, sur I aimable invita
de Mi Camille Gardte, tous
laite la Distilitiie Baiban
m, instille il Avenue des Dalles,
iqrjon entre dans la petite
l'on est happ par l'extrnt
tqni y tgte. Ln magnifique
BlDtioy UiS ilo d'une puis
Ida aco quiets environ o'acool
if oegtes tait tn plein touction
tteneai. N'tait ce la chaltur dn
muicu la chtn il(c tn biique
iWbilttLt dusimaUe comte le
Uil'cDie cioMu, dans ute salle
t|iand laboratoue, tt-nt les cuivita
m distille lit sont bien astiqus et
|pwil coquet,
itoidui.e spciale l'ai men'.e et
it de taire avant te ut travail nte
ictmpte lea apptent.
u.vcls vu gltmtr.t l'ancien
ul qui tetvai: 'aibumtii-,
*tec>igttutniint tn pairVt
111 qo sett ictutllemtnt des tx
xi
.ae le ihum fiatbancooit.qui
TJiJiotgtettpa lait les dlices dts
*tlti snuttis, n ecttna pas de r
'tmuuiitis A tait qie la
'"''> ictuel.e donne un tente
twttaaui ^cut satisfaite la coq
Won du ptocutt cidtraite et
t dacsits utpls le cerne
*^ftla vieillu avait d'eue h
*' vtit,it Ub.icants eu Rhum
""COTrn enutiitutappotiet dans
' t-siauie lei ttnets pngit.
'"pmiquoi, sana quil lui soit
**"'* de Une ut biuit le Rhum
waitestsr de sa guida et
luatati t qui s'tend d un point
*" ktKutni stncien ent 'M. Ca
'^lueiecelaul.igtnce e.'oe
,2i,7,tali,"CIIeuP|Ot'ion
icitu breuvage, deut l'ancien
"ipaslerLotndiedeaniuiti.
Ce (ut dans ce caJre de. diatinction
(font le Cticle Poit-au-Phncien a le
.ecttt, que M. Btllrgaide eut i pro-
toncer sa confrence samedi oir.
I JLtt salons, selon les traditions de
ce centre qui (ait honueir i notre
soc t, rego geai nt d'ua auditoire
compos dts plus beaux reprsentants
de notre milieu intellertoel rehauss
par la pts nce dts plu fines deu s
de notre pai terre f m nine
La ptofn iou de lumires les blouis
aano tolttes, cite atststance par
mi 1.quehe on pouvait remarquer
des hcmir.es de letttes, e du bar-
leau, etc. (aisaient prsager en grand
tnemphe pout le.confteccier et n'
tait pas ttempeur.
Ce (ut donc pendant presque deux
btuie's que Mr Bell gaide dans un
s'y le lgan cependant qui la por
Ue de tous, fit i h stoiiqur de la cta
tiou dt la Socitt des Nations, aux
trav.ui de i.quelle il t eu colabo
tti en sa quah e de Dlgu d'Hati
tendant deux longues heuus il tint
: on auditoire sous le ebatme de sa
ciction impeccable et il sut si bien
^arqu.liet de sa tche qne xivae et
suttout le beau seie, sens prcf?ne
aux questions ton plo.es qui cousti-
tuent la mission de la Socit des Na
tiens, s'y est ic iev au point de le
ui signait i dans une belle maoles
tatiou d'applaudiasemenls.
i'fiior
ontcur.s.txpune ainsi :
Aprs avoir esquis< le berceau de
la Socit des Naious en en at'r
tuant la get e lepr t fcond it
et gnial ce WSOn l'homme qui
milgr l'opinion umerse'le, dil-il,
adapt mal s s actes ses paro'e>.
Mr Beliega'Je exposa 'e but que pour
suit la Soc't des Natir ns sux points
de vue politique et so tel.
Le conftencier n'a pas manqu
de signaler le r'e important que
notre pays a eu jouer dans sain'e?
dlibrattcns de 1 Assemble de la So
cit dts Nations et en metiant tet
me i cet entretien, o une (ois en
rore il loi a t donn de se rvler
un orateur de g ar.de envergure, i
tait des vaux pour que tou.., nous
Uissiocs travailler au triomphe du
nt que s'tst propos 'a Socit des
Nations.
I
Weenent pilet par cotre ami
' tnio.e l'un des ntres a t
im.u ?l,,n u distilleiie Baiban
w ,a ,ue L-
|tjTt pu pie et quotidienne
F,.!<0l,e'tLl'. appareil Ue
^'AiDdonecspaciu de ten
'lit.L, aoog*lictsa.ool de
fee K.7 iCtlcli0l>" ous Us jouis.
C "Hu.,e l.a.nte 1s
**en .,CB,t,t "" "e
^Hs.V'0 stlt"0"
mai S>e ncessite la ihume
Ce (ut sous un lorreot d'aprlau
dissemen'-'qne le confrencier tut
fin i sa pUido..ie en favtur de la So
cl d s Nations.
Puis, la jeunesse se livra aux ua's
de Jhtspsicote et l'on dansa i^qu'
minuit.
Ce (ut eue soire ns russie dont
tl (aut remercier le Prsident du Ctt
de qui en a tn l'initiative et vlou
lieut Bellagarde qui nous a fourni
une nouvelle occasion d'admier aon
talent d'orateur.
Gable
Nouvelles Eiranares
Rvolution en
Bulgarie
Il lapihle est ajejt par l's Irtiiipf Ju liuer
aeul
PARIS u Le correspond.nt du
c Matin , i Bt'prade, tlgraphie
que de Fil glarts cm tais oit i o Itttj
sur divers points du tettitone bu ga
re.
Bbl GRADE n Le gouverte
rrtnt Ycugo'lavt coofidte la ivo
Iittcp bulgate comn e un ^ trttl
puremeai imiieur, irais il e pour
:a tester passif et indidrent i ses
c tsquences. si le ncuvtau gourer
nenent rpudie les obligations im
poses i la Bolgaiie par le trait de
lnaren dont leicutun est ure
qteM.cn vitau pour la Yougosavie.
LONDRhS II Lr corresooi;
dant do T.oes , Sophia, tliatra
ihie que la capitale ottie un aspect
no mal n a s ce cernb tuses tiouprs
(Dt t envoyes, nut'amment dans
es provinces c des soulvements
Le Rhum Bsibancourt occure an
iouidhui une place b en gagne sur
totre march, lintell gence qui prat
et sa fabrication est ud iftl aaran
pourunpup ;and aucts dans l'a
venir.
Le Matin rircuvtlie ses f'hci'a
liosi Mr Catulle Gardre potr
avon su gaider t ai |sBillet la m*r
\ttlittse pttsion du Rhum b*a
agraires se sont produits L'tl'Pre
mier, Siambuh.'kt. avec une cent;i
ce de soldats et quelques centaints
de pays; ns se sool fortifis d- s
LavitfcS, La v.ile est cerne pai les
trorpesdit goivernement et sa cap
.ure est imminente.
Au Maroc
TARIS if A" Mjroc, 'estiou
pes t araises concentres ai a pic. s
ita Monts Atlas se prpare m i atta
qcer les derrires tiibus il scumises
runits sur cette chane ie monta
f de. 1 es rebelles, selon 'on-es pra
rences, opposetont une rsistance d
sespre.
En territoire
occup
DUSSEIDORF MD u* sergents
fonais ont ' tus d.ns la nuit d-
.amedi dans les rues de Dortmund.
les autorits franais informent
que les alltmajds prcvcqurtnt les
patrouilles franaises et de la fu'illa
de qui s'ensuivit trois civils aile
mands ort i tus
Le prlxQdu
Jockey Club
CHANTILLY il Le prix du
a lockfy Club a course qt'iv lente au D bv^an
glt, fi ggne par Capicio, mou
e pat le |o k J Wt HAa Cl 'c vie
otte a rapport 2')(<,r- t (unes i
Monsieur lacques Des Geoiges, pro
putaire de Capucin.
FftRTRftDE
Ta vritable reprsentation
consulaire
l * Consola sont des ap^n's com-
merciaux et lerr activit doit tre en
raison directe de I importance com>
n "l'.hIo de la place o ils sont ac
Crdltf.
De plus, le Consul ne doit poa
s'.CHsjintr qu'il nvat (ju'ai a otares
du son K0uvern>Miiet.t t il est, en
outre, aux oidrea >,e tooa l*a rensor-
tiei*ant et dn tou le>- in reRSt'a
ysir besoin do aeu services coin
rxerciaux
l'eu de Consuls conoivent do
te' i ^ i" le i">;- qti us sont appe-
l* a iouer dans !' milieu o ils eont
tablis.
Ea luht, le t" m-".' devrait tre
one >-orte de leiirR'ntaot R^n^ril
t u commerce et <1 > I < p o luctioa de
son pay h e^t cjohA tre prpos
pir son gourverne'n nt pour exer-
cer cette action de reprsentation,
en labseuce de reprsentants parti,
cubera dea commetauta et de) pro
ducteura d son p >>s
Le i-uiiMi at ue ue conoit u \j,
linai envisag, mm une aorte de
muse national et Bans une exposi-
tion permanente dta produits et t- *
choses du pay*- L'action de propa-
gande et de rtclame, dont nous
i vous parl hier A cette piac*' doit
i ne easaotieilement son fait.
A nos Abonns
ei Clients
A cause d'oce contrarit surve-
nue pendant no re ti*age hier, beau
(ouo de numr.B ont d tre dia'ri
t'iifs avec il. textes presque Illisi-
bles.
Ceat tour cela que n".'r- mines
ob'igs de r pioduire les princip-les
matires de cette dition en nota en
excusant pr< de nos b:enve;llan s
Abonns et clients.
Consquence* de la
Prohibition
NEW YORK il Les matins dis
vspeurs iulnns Argentins et bert amarrs aux quais de B ooklyn
ont dclar qu'ils suspendrout le tat
va I si la loi sche est mise en vi
gueur daos la zone mari'ime Les
cncicnrai'es de la prel: bition d
p'oient une g ande act'vi et es d
sjr es sout a prvoir i boid des na
vires trangers*
Des bandits atta-
quent un train
SAM : \G0 (Texas) n On t
lgraphie de Mexico qu'un Irain de
passages a ' ati?qc par des bam
dits dans le vo s nsge de Piub'a, Le
personnel du tr.m a t tu et 'e on
?oi pil. On tgiorff le s^rt He i voya
gturs Urt 'ra n de troupes nt patti
aur les 'icux ! ce* vnement |Ojr
c ptuitr e b nditi
Les Cours
NEW YORK 't -Fiancs 15 to
Ste.nf 46 1^8
Malhfur8U8emect,la norshtdea
agenta consulaTtB na to (J r>ae
01 c telle Id e de leurs lonctions.
I)^D9C', ca*. comment y obvier ?
No s n h -1 os pes "i supprer au
int 6ki une aorte d'action directe
qui aurait pour effet de dtai^ner,
an? lea ': importauies, dea re-
tirs ntants commerciaux qui BU*
pleraieot l'InaolfiatoM dea agents
du goaverutiMlt.
Il 11 e-Ht pb8 imps ible, sur oha
que plitc.1 nnpoitanto, de mettre le
nii'.n uur certains lioiuuies d'attairea
otir Hiii lfett uert et C|Ul accepteraient
volontiers, moyennant duopole, la
reprb9"ntatioo titliienoe de leur
place. IU seraient t:ribus moyen*
naut uq pourcentage sur les cotuj
mao'Je et Us ventes, et dans ce cae,
il faudrait bien accepter, dans tou
ta les oiiretloae, leur interit-
diaire oblig.
\ujourd but que mus nne Chamt,
bre de UomnarC3e et qu'elle ae trou-
ve oblt^n, par le fut mme de la
coexi8*unc>4 deCliauiirusicaniires,
de siiitte>>ser a toutes 'e* imeationa
vitales uiieressam les lltairea bai.-
tiennes, 00 poutriit lui taiser le
choix de ces agents commerciaux.
Je 63>ais dBolo que ma peuse
Mt faiseemerti Interprte et je tiens
a taire entendre que l'iddsl, pour
cette .), de rnprsen ation, serait
(jne le vouverneiueut la prit loi ni
me en mains, car el e eat de fonc*
non eseeniiuiieuieut sjouvernemen*
t t!o. Le gouverndme.it a. avant ton-
te orgtmaatiun privo, comi>teoce
pur l'ex.iitiuri d^s services pu-
blics; il est p y pour cela, d'une
pat el de I utie, il di pose du tr*
sor uai <> al pour l'ace mpiissement
de ces tierv'ces. Il ei>t, aa aurplua,
b:bn cenaiu jue lorsque ces servi-
ces jcb> 'il par leur accompliase-
ment, le k <... 11 eMnsnt manque
une de ets 11 nctions.
Je n'ai donc pas l'inteution de
s iii-.t tui r aucune act on d I action
couver.lementsle Mais les ictrta
i|u n '.. t de aeivir aot trop im-
portants et tiop importants et trop
respe :tab es p ur |ue,in cas d'ioao-
tion (g'.'uvei uuin. ntaie uu uime d'in
sullisdiice de aon action, des int-
r^oai n avi"Lut uux moyens de aao-
/egarder ihjis intita.
ht comme, !> le co nmerce
et la protluciiou iiu paya sont tou-
lOBra eApnntH a ce que leurs repr*
s ntants uoiinnt?s par le gouveroa-
meut un rpoudeot paa aux condi
t ona 1 .1 1; '--''i. im tour pro non-
voir lea piuttts bi les oiuelioritions
qu aitendout le cormn iree et la pro*
duciioo, et comme, au .1 n 1 con>
ti'tin . n y nia loo]ours 0 ebaucee
pour que la >. n .1 un dai agaota
,' ivi..i i.-..iii .. tit< ait spire que
de eousiira ions pou iqnea. il est
IncUfptosaole, penso su. us,que Isa
lut 1 . .T". eidilliC6.it ...vi eut-m*
itih. les n. . i > pratiques d'tre
Ma i te reestite dans lea miteua
commun taux ou peuvent se ti 1er coraomiu.teurs qui los iulree-
Sent
iiaitioltf n est qu'a ie su^.ostioa
da ta ce n: js.
FI IOU
stbme


U*Ui-
Le Para U Ira
1 Chtsalier dt la Llyio* d'Honneur
Nous prseatons a-is sii:'ejciq
plimentj au lieutenant Pre AKred
Le Houx qui vist dUe coilrs
la croix in Chevalier de la Lrgion
d'Honneur.
Le lieutenant Ai/red Le Rojx avait
t en i9r5. l'objet d'une citation i
1-oidie d I arme. 1! est dj dicor
de la Oroix de guerre.
Les Hron
de M ndpendanee
f -n auteur a crit : il y a des hommci s,ui ont
le droit devivr-, puisqu'ils savent si oien mon , L- patrimoine naiiaail d an pejple est quel-
que M le sol, la cojcie d'air qui enveloppe le territoire,
la poruon de l'Ocan qui bii^ne es c es, mais
usai o 1< c oi-. tout objet auquel ce peuple
ai tache un louvcuir,
(jjidepar ce si miment, ls Prsident de la R-
publique dans un gCSK digne d loges vient d'or
douiiLi qu un tiuusole scit .ige poui recevoir
les resirs de fetion, II lustre Fooiauur de la
flj-i.. .,..<.
.Cs ene.ne ges-e ne ro-jrait il pas < 'endre aux
restes de |. J Dclines, FonJauur de l'iode*
pentance ?
Il laut recueillir les dpon les de nos 'Aieua,
leur donner des .'pji.rcs digDes de leurs grjn il
noms, uar ces noms mritent d'frc gravis dans
toutes les mmoires, pour avoir rendu tant de
leivuca U r'airie. Et demain devant leur tomoe
glorieuse, nos As, nos petits tils trouveront le
vritable amour de 1a l'jtrie et leurs maint se
joindront et sVtreiniront pour toujours.
Cest 'a, une simple suggestion dont nous'sou-
hauons la ralisation.
Affaires deslGraads-Bois
En6n ce maria a commenc la laineuse insiruc
tion des Ai! m. s des Grands Bois.
b Les n cm .o de la Commission d'Enqute
eon pose du C.piu nt l X du Lieutenant
Kekrtau de Me Dominique 1 >ppoliir, l'riii-
den. de la due Commission, dposent devaut le
juge d l struciion, tm. IScimoir. Les cierges
piomtltenl d're jccablmtrs. L'on sera dsor-
mais, e i .v' eu la moralit de certains roouiiei
t arpenteurs.
1
Objets d'o c^ion
MM Victor Martineiu ri Ption Hoy ont eu
l'excellente ide d ouvrir au No }ii de la Hue
des Miracle* noe ripotitioo peraaneMi d'rbjet*
d'occasion, La malsofl rioit tous 1 s .runie- et
objets en d tt v\ 1rs vend pour compte de ses
elienil bile prlve | c\o ur lr mon-ant del
vente et i.it payai un uioit de dpt de lia o.O.
Le IocjI .:e I ffllrepriaC Ml i preuve ou feu.
La rt-Ji-on s occupe ausM dt lotMion d- mai-
UH t sollicite des inscription dti protrittairte
J. local'lies
Hic rromtt a ses clients de s'acquitter de fee
obligations avec promptitude, conscience et dis-
crtion.
Logune
7 loin.
Nous sommes trop lortg'empi p'i
vs des ;u uneu; s b eiv.ttons de
l'Argus de Logane. S'il veut rfif
le pstmeifr?, nous lui donnons U
conseil de ne plus ce moment.
les chances de inctl para-sfut le (a
voriser, gadtr le ma lime, tant que
Ha plume ne soit b-ie
^ Si |or des ccn>idralion< qie
nous ne cbeichon^ pas a rxamire',
il a pris la rsolu'o d> ra s-> Ici
mois de cbaltur en villi'gi.'ni- no; t
ne voyons pis potiqioi il laisse ptr
dre une si boror occasion d reiivif
ton piest'ge d<- Membre de la Com
mission Ccmn-unale.
Il y a i peine qirlqrjfs sema'nM
nous avons errrgit. on fait bu n
normal, il s agissait de dfO ts per
fMi li Ctmmune d'une taon illi-
cite.. Tout tut iris sur le cctwedi
l'aide-ieceveur, et I Administration
o voe d'iciftrr p obablement le
candale qui alia.t c lier, le rtflrtr<
cia tout bo. nu; 11 t. Il semh'r qu tu
KD'dhui t'est le tout du Receveur,
' D. Hilaire dont l'jb-er.ce denuii
hier p est ajs mrfiv^e. Fi l'A'gu'
aimablement pou nit m cm prci
sci, ,i eus dispt cser iiers a', von des
yeux ( non pour lui. il a orji ton',
?u... )nais peu- s Fanaum RaHroad
Ste&mskip Une
Bureau ^e 1 Aence Gnra'
fltVL EUS Ne Wd
Les Qia'K l"N O't l i de POei q e le s s
Cristoba' it ttetiau i i r, au P I ci de i
lebal, Canal fcr. le H J y 5
Les petroli ti irqueroer.ti M 001 ddlivi 1
^our 11 Iret i destin I011 .le \e* York ei .hi
orts Buropeeci 1111 U dernende ta < A c* itu-eau.
' Ce bate.u pultM aida le rsme tour pour
fi York d.ru'*aiBi^
.v......- --r^.^'^x^zssexa&f..\
F&szhles, Anmiques,
GvTivalesoontm
vous retrouverez les forces perdues en prenant
L'EMULSION SCOTT
aliment tonique par excellence, et trs facilement
annulable, proprit qui la recommande aux estomacs
L 4 lus dlicate.
.-..-.
Ncrologie
Madame Dre^te
Ne DLANCHK MASGo.N.S
Cm avec une pro!ori 'e dou'eur
que la soci porr au o u-ienne a
appri ce mitm la mort l'on de ses
membres les plu rtroarqatb'fti par
es rire* m \y.'U% qua'its. si d-stine
lion sa bont et l'lfitioa de son
esprit : Madame D 'v'us ne B an
cbe Ma-gon d*:1 < hir soir.
L.-s tun ailles auro u heu cet ap es
midi
Le Matin s'iic'in' respfc'ueus1
ment d: van' la m'mo're de cet e
femme au g and cce tr qui donna
leaemple de toute- Us vru'tami
liales. consacra .a veau travail, au
devoir^ 00 t le roi o us ait assur
i toutes les f c> d t b enf tisance ac
comolissant Ip bien avec une banne
boutai sour aite ?t un ertraio in
lai-ab e apiOr ant sponianrnrnt
1- r o--fo't de syrn; ath e aut jius
dpeuv. fa-s n par'ou preuve du
ne inodistie et d une ditcrtioi admi
rab
Mous prsentons ro^ s'nc -s con
dolarces aut p.ten s >i cruellement
prouvs p| rart:cu' re-neot ses et
!it', i Mi D yfus et nos amis
Victor, Edmond 11 bnile MapgMti.
i a Saint Antoine
C metio les qnar''pr8 da Hoate-
Marchaod et du Bois Birdv. taiani
en lietaae pour f.er leur ptlrot) S
Aoto'ce.
DepoU ci-iq heures la cUpelle
deveuue fop pe iie4 re,org*>it <1
RdJiM venu des d Ifren'a poin'* in
la vile pour Imp'orer I i u. n e^s on
du i ad StUi 1 t.urjrri do Divio Mai
tre. E joiqu a boit brorto et q tare
o put tin la grand mtere Ibootl
far la clio a'e biroomeoie de S;.
e>hd:C'uny e. QiaJbfa par 11
?ie fdijl, lu mme sfilucLce se re
nouveiai ^ara digconan'ier
Li'buui rvoplei diasilt d 01 et de
luiure chapps dsa 1 mpoul
lac r.ijupa envitonoaj i-t statut du
Soiot oana un cadre lumkeux et
artintemmi di, o .
La keimoase i ^se psr d'acive.
0*01 Laro O'Mts ptom t d avoir
00 ne S. ni gre la pi u.ie.d'.rueut
ou au. tlr-io .h m,Ml ,! ..,*
Cet apte, and! I |, ure 0 d!, ,, ^ d J
salut, t- le fooclioooors to 1, ra u
preh: de la cb.pehe i f equeu e.

Si vous avez
eu froid
pour viter
un rhume,
Pendant le rhume
pour viter
une grippe,
prenez quelques Comprims de
RHOOINE
"USINES du RHNE"
BmUfJIHlnk 4.V \9uliiit
Ac;oai Qtaorauxpeux Hait
tenissi WMm
Sance du 8 Juin 1923
( Suite e' fn)
Voi lt N du n juin 1925
Affaire N > 19 lotrodoita pir G or
gei Un Vfinn. Ule est rea^rvAp.
Aiiairs N 3 1"J introduite par Ang
Hraua Macdatu re abaeut Pas d ob
jten u de la part du Consfii.
Ait ire N 3 UU lotrod-iite par al \
da un Veuva Uvppon e Moiupoint
r-MH.'ijs'iitise par Me Ljn Loahoia
La crance cous -.t t en 1 r.' #** de
lomIoo produite b Avul i.'U et
bisosur >a '01 de 1*4 5* Pas d-oojsc
tlOJd du C du C > n -.I di .iuuv sC
a oe it.
La Co nruiaiiori n appoint !- Co
ooti du Uouvernfinaut apporter,
dna lu dlai !- ha" J )urs, uq cer
titicai alea ant^ iBiado mu-1 da d 1
lui 1 t produite eu Avul iyi'J ,
faue 1 8i' loi de lo f ira, la '. > sua uaaaera outre *-'.; dcision
cjiiaigue sar le 1 m ' d* l'au-
dieace, sers ootiil je 1 U se et son
Conseil.
A-fa ir No III intro laite pir Mois
WilitadU tepraen.d psr M l-.m
LjjPis, Cette crdi'ce consista ga
l nt'.it eo art r^n de peosiou,
toi a elle a des piec a l'ap^u ,oi-
O qu il a e piu> f te la de trouver.
Fa u ojectioo t de U part d a Conseil
Affure .euSeodud, Djciaiou ul.neu
re ara reudue.
Affaire P Wd introduite par Ma
dam-i Kjainsky Deieati repraente
p.i Me Leou Loulna. Crau^e cou
listant eu aireiageade pension et
n'ayant pas de livret ou de certificat
l'appui. M ue decuuo oo.i^eun;
le Cjused a t.-lamer un cettiluat
de qui de dioii.
Atiaiia in ui introduie par V.
LbUlJd re^tStljte liai Ml l'ti'-rOlf
La cteacce cou^iate eu 0m gjurdes
iniir bjqoiai es J"orpouttge* Lava
..ai n oie o 0001 anctc et st reate
iup yee. u.ojatii qu il ana t .ie
\ !> >oui de ut 1 ''nxyeo tur avait
d- mand deux ^uuideo par c.rreau.
Il 1 1,'. ,1 u>j it.lu.el a partir de
I uiuouuvace, a du Mr freaaor.
Le ojuaeil avait crit au Dparte
rin'.u. dea r'uiaucea pour ob.euir lea
pices joiudca ivf. maia celui ci a
lepoudu ^ue lea arcUivea de la Coua
lu.i.-i i.i t'ejuete out ete eapeJios
a la i.u n ii .m 1 1 Uea hclauatioua,
a t .11 u-.uu 1 1 L.JUad.lI,i' aafd
Freujis ai luu.
La Jjiu.111* .0 a appo ut le Con
sen a depj.er dius ie uui. louis,
leB ,' i-c .1 | ie u'dVtta pas non ulus
trjuveea ta uoiniutasiou te^uite
ij n n'a pis tue uiouiie la cieauce
a.as aau rappjr., le Uaparteinjut
Uea Kiuducea ue lui ayant pas atpe
d.e l uiii'i ma.i e q il .este to.jjutd
n n* s.s urcU vea. Faute par lecjn
i de iroJ lie les ,'..t8, la CjtQ
mfastoi paaera la jug^ruaat de la
cause.
Affaire N l H introduite par les
hritiers Silon M ios reprseats
par i ne demaude d intervention de M VI.
l'aul et Maurice aiaca uoo pour
coibtird tes iotri Juste irs da n
r sUmsboe, mais oaur entrer en
i mi-' comm) h litire lgaux.
uousulte.ie Conseil ti's p% tr. uv
i < leaiairi de reuvoyer l'affai e po ir
Il production par le tnao1atai>*e
1 a -o:r ns pices Lappui de
l'interveuiion. 1.1 Notaire Pasqoisr
est charg de la lu jiJatioa de la
f>accddiou Menas et re, u sente tous
I a n ;i;.i un par ce fait
L. c j !i'ii!.i .ni 1 a d cid la co ni"
1 .11 iou de l'affaire euira le notslre
u ltat.
i.e uoaire Fasquier tant abiant
ot le Consdii du G juverneinent o'a
yaut pas fait dobjtction au Bujet de
lt crance Selon Mdooa, 1 alfaire
i ai euteudue et dcision en ara
rendue ultrieuremem, a dclar e
l'tediaeiH Abal L.'^er,
Alfaire iN - J5 lutroduite oar la
Cotapagoie danoiae CopeoQagQt
Kijoii.tepraeu e par la Muton
A/^ uiu.in M.Leaioine procurateur
de Cdite dern. e. a du ao renier
i.nr d na les co .c usioas eonteu.ies
da.is le n-'eiU'j.re d^pjs
A la qudi.uj pos par le P.si
tl m. Ljer. U a sjatenu qu'il n'y a
p*3 d a co d diplomatique eatie les
gouvdiun ots da i >! et baulao
poJ sous.r ne la nclamuioo la
co..n > ko a,ce de la Commission doot
san cheut accepte la cora^oeKion
teue qu elle se uouve en ce rac
iu.ui- Ujcuraiiou cous.gae*
Celle cresuc 1 cousis.e en sa plus
th la valeur ae neuf csi.ses d lia
iuf.les vendues 4 l'on de fsiz a la
cuee p.buqae pour le paiement des
dicibdedo ne que n avai pas tou
u ut.q ii et le UdeMnatait da la
mardi .ud.se Uds mi. rets sont rcit
naes a j d' qui dit 10. jour que le
sutp us u.. la comme ret-pettsoleest
a i uioLoaitiou de la Couiptguie ioti
leesee, saua potl'.cela le la 1^ d'009
luacioie iilective.
Me Loiv.i.g'.oij, CjDbt.il r du QOQ
veiiieiuei.l, ta dit que l'ucanlSjr Jst
liabne a faire la leuarulioo, 1 Admi
ni taisiiaieui Oi.s buaucea sous les
uroies duquel il ae tiouve, a o
er iu;.i.aiicM pour Iencaissement de
la vuifur. Dii.a ceite allaire, i'8'.at
est toudidtie comme dpositaire,
U .il a la Compagnie i faite dili
gea^e pour se taue payer.
Aiian d euteudue. La sance, vu
i'.i 1 i m '..i da plat et Inaare
uvauce. a t 1 ve-

lle! Kxcelsior
- GrUMP DE M1RS
'situation exceptionnelle* Se recom*
mande iw une installation de to*i*
Vrmier ordr; et un service irrp'o
chaule.
j L'tahli a ment est ia disp > >on
fies lamiiles commera:A^particuliet
"Oi/Ajj^u ete pou p&uAons9 bnnquels
dp] uner*, diner^ luack, ele, oljraat lt
muximum d'tyunce et de confortable*
Le Gouvernement
Iran cals et notrt
aEnvoy^fan,!
or dira
Lo gouvernement fracs
da no'ifier g 1 otre goarei
ion vgrmeot pour Is ooi
de Me Bobsmv comme |qi
trsordiopire et Ministre Pilai'
tlsiro d'Hoili.
La rception de air Booms 1
lieu iBceiiamnieiit.
Journaliste
amrkt
Nous avons eu le plaisir i, 1
voir ce matin la visite da kir i
Cilleapie Kmehart, joornsli|||
ricaio, de distiociioD, qui pusasd
quaa jonis en Hati Ur 1*1
ait accompagn de Mliirau, """
Ce Soir
A Cin Varits, le groupe I___
ve se fera entendre dan> noe oafl
die locale dsopiliote t Une oilki
reuse tromperie . Il y aan ci
lie, datas et otene.
Entre Gatale Q. 1 oe
Log: ljo

lin ajout quileliti
C$ matin vtrs Us dix bwa
iioul tan.U des Hues tUptMm
et Bonm foi ( devant la fbmmik Cs
trait) a clat.
Impossible pour Us passants k ail
Ur Lks imUurts fcales inondentkm\
publique-
Le pharmacie*, Mt L'ys irttafj
$n dii-nlectant une partie des lu* .g.1
Mais jusqu cette heure derj
matires incommyier.t Us pasni\
habita it du quartier
Quittes mesure* va t-ontomitlj
emocber U reiow de pareils fssfl
iulici*bUi la -a>,u ptkUaml
Naissance
Mi r. Mm Joseph rimmi aoai isat aSl
U Misiaaac da leur ri le Maria.
La itre ci l'eofant se portt Mas,
Di
Lea lunni.ies de Mme Vti
rvoceau decedee liier, auront ba eau
Le convoi partira Je la msisoi i
Dr Aubiy. SHO lao pour
Mtropo itair.e
Cooduiaacea aux familial prouves.
Me et Mme Perdioand Bell bMSSJ
oaleur de oerdre leur eolaot i-'aisMasias
decede k l'ije de 1/ ani. Lei aasSaSM a
lieu cet aprs-midi.
Sincres cooooleances.
Parisiana
JEUDI
Grand GilaCioi
mol
Filmai Nouveaux
la Diva
Atala d9 Praditf
dans Loi a da^vouaj.
Miaritf! de rtw
et lr
Candio
datas dee chanaoas n}1
a qui {ait a doue* eonw
Batroe. O-ch 3100
Balcon 3g 00 ; Lo9
Nouvelle comi
las qui eut dans WgJ
moi- plu. de s- r+jff
l'toteor notre "'O-Tjji
tin. ne aVst pas arrt
Il prpare ac m'.lem^ J h
de^ls preea^nco^i t
m tr*ncuH de U vil -
Cjielqoes passais a".^J0
sou* s t lus fit augura*
plas graods succs-
UpoWla friand dsaW
' 1 eppeciars nwmOl.


IB M* TIW
Itfe aux importateurs
I m mlo < wdre de Mr l.f on R.
L?K, collecteur d* Dcm^ de
T..... Ftioce. Il ers i rocd le
EidilBJaDcncrsnt.lO bea
!?* ma m, devant 1er batlmente
Vu Doom ' fl0le ,a crle
l3d. q-e-qrM rc'!8 dp'?,ar
cj | CD d< I M f,ld lta balles
ftaDoDiMdpptif' p'uaienre mois,
LLooeot i lit -de 17 de la
;toonp're potr 'ouvrir Ici
Ji, de dpA fut rt|l'E'tl. Un d
il donc eccord ui Impor.a
i i part r de la date de ce te
le;lion jusqu'au 15 juin, pour
Biilir le lor nifc'itrf a ju nierez.
Ttnnin poiieMion de un ri mar
f "dises, P*m* ,ec>uel d^il ,ea
jliodiies en question aeront
ttdoei I > date eus nonce, et
ulei droit! due r, i ont paye,et le
lac* eera disponible l'ordre de
H et droit.
fi* articles dont >a liste suit, ont
litliqoat de marchandues dj
jdtn I la crie publique eoivant
Mtt\e 101 de la Ici douane.
h eusse t'AE Ao 54l2
fltiiMlAE Ne 54213 ( prolaite
keaiCfD'ique/ arrivs i ar Stea
___ Jjurr i j-i
llciiiie RU d* C No 51JO de eba
W.anive par m.brutr Mariini
tni.il vner 19*1.
i flirte de ei.tmift- No 4632 arn
irriietiEir Colon du 9 lvrier
[iCiiiie de cliai't-aux No OO-'td ara
fei par S,S ctravelle
litede livres DMM eipdii
pue Hatien a madame ! J M Ma
(parla LiLrairie BvBucbemin l.i
Port sa Frince.le 8 Juin 1025
HONTBnUN EUE
ti.canteur l'ob'ic
la
[CONSTIPATION
prenez les
COMPRIMS
, SUISSES
NiDELORT, Pharmacien,
II, Hoo Sri- t-Antoia
C'EST LE MEILLEUR
DES PURGATIFS
f 0*'r- A tJ-rRi TSCTl
f "fTHOT; Pharmoci* ALBERTINI
"""i* du I> Juntln VIA RI
HM (m bonne* Diarmur/in
tcplsss adhrs
IIiJCBiijgt/e ddare avoir adhi
^b rrrisf Nj E 74 de la
Mion Fqo re s levant i la
e soiisnte sourdes cuir 00.
Jp ntre an No 57 de h Corn
TeSieibfur s'levant i la som
l^yingt-cirq gourdei
[*'fi dclare nul? et ron averus
ta devint lui tie dlivr.
VveRchard A70R
ftUBr'l. j
l'oubli.*. i ..-, -} . "7
foelquwS : '
---- InLwfMi
^'awuiii-jiy: *?H
M 1 . i- j
f *mde reapirablt S '-
"MXfaM ... ., ]
K parte? ras mm
VRITABLES f*
indues seulement
** BOITES
Avis
^ufic2l^yiLS*5?* ' Iai conraot. le .rvi:e
Vmffi *% *^ 3'^oa.GaleUeC.riclour ma Sert par le
Horaire
1
a

4
A
7
I rPAhTDF :
Gare du Ncd
6 faco itr,
I b co
10 b ci
12 h co
a h 00 po,
4 b eo
6 b 00
DEPART PE
Marier!
1
2
4
\
6
7
T v co am.
V h 00
. t b 0">
1 h 00 pn.
) b 00
S h or
7 b 00
Tarif
lte Zone Gre de Nord Wa'tt 3idipg
aime Zeoe Gare du Nord Limita Zene J
jme Zooe Gare a Nord Bizotcn
4lmt Zoie Gire du Kord Cotte plage
V*ire Zone Gare dn Nord Ga'e"e Carrtfoor
Km Zone Gare du Nord Vsrirci
Or
o 04
o 08
C \2
r 16
O 20
J 74
Gourde*
toit o 30
o 40
0 < o
0 ?o
1 ro
I :o
\
The Texas Company
Arronee tri tea clients ,o*EUe te Krl lecr olapeMUm reor
I tifo'ior de leui cen mrd<> (<>< \ ariutol!errent bien pourvue 1 on
> i.u\eau etock dta diiva du ptrcle :
Kroinf\Gczoline%D'lf ri tes grastf*
<$' huiles pour autos fi-mnehines e1cretc,
Llope de la maqui- TEXACO qbi e>t cornue et nri rr > dans le
monde entier n'tet [he a faire. Trut*>.s Ipb (irardes Irlaleora de Com '
meree aioai qoelooa !'> Garage* d la place dlitent Ira proloits TEX A
10 qoe rocs avons en atoek tset 1 oit au Fui ce que dena ki autres
ville dn raya.
Notre. HaiBC-n recommande tox rropriteireB'et am chaffrort d'An
'crrcblUa ae builea clarifies 00 "Ttiaco Molor Oila'1 qui (ocslKuint
un lebriflant incomparable.
Tl'fbore Nn Stj\
Bureau proviioirerxeLtitstalIca a l'tage du G ira*? XNEEK
Imprial CoDsoIidalcd
Company
Suc*-, ft E. A Cira'fo & lo<>a ib'ie en 1904
2 Rrcfor Street, NEW-YOKK. USA.
Cuirs Pt peaux
Secll di*'"bn'cM dg m,'Ot,erte romrp'' :
NOBIIII KID RX CALF FCRT1S SIDES etc
'iisu* et Cotonnades
Prcduits ul m G(0 IPANSHMF,
Ageel Exclusif peur Hati Pcr:>au-I'iin:e
Viennent d'arriver
Chapcrux feutre Bore'iro
Chiietbx P'illn fine d Italie
' lfline CbDlMirl dcouverts vernie et jaune pour
bon mee et dare.
A dit pria exrp'ionnel*.
ha vente hez
H. BLIONI lis
Rue Roui 120 PoftiOe>PrtfM5i
Grand Htel de Frai?re
ijuifut m yitiufid" \t>i(,ut\av arltt dit flaim fe ratAHtnomd
P.un eue iowoitcu itblic d ft* non brfvx tl distingus (.lient
pour sa i UISLNE soicne et 'eut le dh/ottabU B/dMeOrv ouj \ 0%'
tjeurs de Loti wurce 11 fotluhrtn tr,l aux con-merants de ; atsagi
2 Vort-au f'rince.
L'htel dbite far Gallon par
Bariqu s des Vins de Bordeaux
Bouge et Htanc.
Ces Vin* viennent tirrtmml de B fi8" C *Jg* ttr^A
jus de tUU s rcut vouions le treut er par de* Cl H i''l! la
| notis leno+s toutotrs la diitotitm du ( liits,
Champagne et \i s M<-u** rm p*
nwdfi*. ( otiteaes mou u\st#, premier choix
V''
-
"C :.rATE'S
: DQilALCMMal
! dent propret
al un eeajea en bonne
w n^aartde
j "\X COLCATK
Tk Chariei BJrcwn Pahst Crafnf
EKIjn rrwTork
>' v.->na S toea dvir! o* ael*Uoii '" eouleorserffsjsUieea
Prrrefrt pir d^^ b'nietae d i pajoe eiDsVrHWsa
Afa 'er 1 oir m,"'n' COO n'OH" prpare pf>,'-r ,pa ''op'Hifre
fieUe peio'ope adhre rui suitoc*i te r11 ro#eeaaa
>le aonerree p. n br'lixnt "> ^ I e 'A' vH,
RI le est rr4d.il memt n*r"e pottl 's moulure*,
I.'h cor.-> ijas p i* pc I ("''r'1 ree.
(Jiaeuo da 1 ne fprb'TC a contrV 1 er n 1 laborgaeieet
Notre pi x poor c< t't pdnture di II cu'e concurrence
Ibe Cbas H. Brcvvn WbI Co Nuira H
:7/n Jwmsm*
f QM'I Korelvm) pour hniti
Ao iS8 Rue l'ou en face de la Banjm
C*
;'^>^#; ;C
'****&*&
Attoiion m isat ur
s
1
m mm m piiw
Vidofd'ar.iver un grand irgi.mint d phopUanef ta /se
Ire grandeuru,et uu ; r 0 b -f'1 !> |u -, u i-ani l' :.'uveat
diiouaa an mf tt, fgnga, 'r\ ... e, \ ,is.-s 10, eu
Un iroavera en're autit les irqueaeiva
lOOC Too< I ioIsip, ti oi-T, I \\1-I1 I li s I.1111 nv. I tirtpa
o'clock n ibe morntti 11 w.-iun.F \ Iro/.ll m iw >- ip- Wiiti
l'Aiglon.
J 1 sn quel vo! sies jdi.- V> ork ^ : s o c . p jiif g apli m ! ; !'.;j ta h le *J
^ It aa nigu'11*' >'. i 1 .i 1 ,. s n ^ ti I * outall
L. PREtTZMANN-AGGGEPiHOLB
iii*^ ci# o JQ bKtmCi"|H UBSacBH, RD0DC9
POUDRE
voa
. 3IK01,68, faibc-je MMk, PAS13 T d l i El ko Jmtatia
8AV0N \vti\-1 ^ -^** lB,,4'u-M v,,-(,f' *d, A",,, i


. 1-


V
URODONAL
lave le sang
Rhumatismes
Nvralgies
Goutte
Gravele
Artrlo
Sclrose
Obsit
Qui vK'iX rester Jeune lMf
l4irlMimallm*,l*tfurclMm*r
de ail-'i l'ensabl'niei.t d
i clnSj les varier et l'obAtil'
liminer |'xefs (""acide tirir,.- -.
ce polio" de noire orjjtiinnr,
t falro de* (uret rgulier**
d'tROwVNAL.

h

!
- L'iDdlcatn p"<-.":p i'*. dsas '*
||P. .... j. .! '
g*aai : il l drv, Opter*.....
i* > : pri > df fin I'*
urtqu -'srii I* itul l ' : VSf
lensto on il?vra. avant ''
< (lOf I ' ',.'. | i
OU': i !., Il, i_, : D ' U ' W
ur' )IIC il'.i s l'or^sr, )SU'
l'I'rodni .
: -.*>
frji .),- .i \ 11 -.... .'/ ii -
r.Ub- 'i Isl I ' ''' '
l :"' ;
DIALi rO:. i
\ ... hr<
-tn.-.i it. i..|
LiM'/fn"
y ni si i tt floue igeuU gnraax, 17 < Hue du Magasin dt l'Etat
' ^M
I
s?
41
I
-ad

i
es
fi..
C'cnservet Vos Forces en Surveillant Votre Sant
CaHl lettre vous dira comment
( "i ... i,Illiaois, l'.S. A."J'ai pris Lydie L. Pinkhr-n
' \ Vgetale pour des drangements de l'ov.-.'i .
T .' i ; lira consulte' m'ont dit la mAine chose-faites
l'.ii comment par avoir des ilouleurs da; s
luche, ensuite il a^a semble' les avoir dans les
le travaille chez, un tailleur -( ayant une
soutenir je ne dsirai pas nie risquer, l'.ii
- amis et une m'a dit: prenez la Composition
1 I ] (lia E. l'inkham. J'ai suivi ce conseil et je
SUN sentie mieux tout de suite; Je puis maintenant
adlci i:i.iMni.'KAntre"enue. Jete.'ommamletousvoiie
position Yojjttale et votre Lavage Sanitaire."Mrs.
-. . 159 N.Caiponter 8'.,Chicago, 1U..U. S. A.
'ttro n'en est qu'un parmi un grand nombre reu
'la
I -vu ru ii en e qu un parmi un grand nomnre re,
l ,-t r--venant da femmes, jeunes et vieilles, c
( s lettres tmoignent des verrue* de
i ilti in \ igtale d Lydie E. Pinkham.


I
position vgtale ne nntient pan de narcotiques
i Irognea nuisibles et peut tre prise par toute fei
crainte. Votre gagne pain dpend sana doute srr
h.*.- ,yei donc la
Composition igtale
Lydia E. Pinkham

' *\ '-"~~.Zl
i,--;.v c p Ulel Excelsior
CHAMP DE MARS
Situation exceptionnelle Sa recommande p^r une installation
de tout premier ordre et un 8rvica iVr+Sorochahle.
L'tablissement esl la disposition des familW'a. commerants,
particuliers.voyageurs jir pour pension, banqne's djeuners, dners
udcIis etc ollraii. le maximum d'lgance et de coiJortable
Whisky
Vient d'arriver Wrsk/
John a g vVal.--.Hi ,
p /siat- eher ;
,1, PahUZMA.S.N.AUQfc HOLM
Hue au (Apritit et digesiify
Eire Mimrut Pllner
i haipps^pf Chs Htidfieck
Co^d&c j rtoilet
t'au et Vichy C/lestins
Gtoivre Old Te m
Bil er APKriura
Gcr on D y Gd
WbiskiBlaik &. \\ b t
Whtski a Dcg Franc i
Liqt'euia Irscfaisct
Maiic Biiaaid
Nuytns.
Pfrran'rz II Mate ccirp 'e dm
r'versfj rciffors de rierrire quali
l ,-. i leftl en tnir etez
1L'FRERTIM*NN-/nr>ERrOLM
Suc ou Quai.
Empresa Mm
i
\ .Le Mrdttdi i) cftiir:i|!t vipici
a h / / \ A i amvi ii de ( i ba, to
Kia |ctr I ttiio-l laia (F. D.) il
Sau lu.c ( P R ) nitriM filt^tt dta
jasagtis.
Prire de fUitnti au No 1617 de
Itji'it du Qt-ai
roii-u-iince. le 7 Ittio 1925
L. I RtEZM.'.NN-AGGtRHOLM
gtnt.
mi O.K. ei k de 400 b
y entdar :vb:i
te plus conomique pou .son n
, i a t aupneur.
I / e plus conomique-lpour sa aoiid'
^rsistance
UArshitcte qui l'emploie peut coi
truire pour moins d'argent.
Le propri tairt qui construit dpsn\
moins d'argent,
in vente chez
L. ^Preexmann-A QQ E R HOLM
Rue du Qual.lOn

L'AMofl le Port-au-Priacc
o,i v i foule"
Quo; ,-. 'e?t olvpb pour voue :' fi'#8t bien tonnent mjj'*
-sr loot le ironde seit q ecjourdhai port su P iace enliar ^a'eit
IMM par 'a lvolnlijrj' et gaerrea civiles mniMi les gnndir
"'nie en b jou'erie qae U raaUoa LA BSPANA]er. ieceII PoUm
> .1- l'r-'ur- pc>t '(8 Kta llim
I , M>k-'( are et dattlM voua trouverez des trs jolis peodalw, .,
rn>to<2t lis fameripa -nootrec euistes aux prit excessivement rMi]
N imtv ite quoi aue voas deirez eu bijout u >, vous le trouve i
1 naf.o"- ,r. f Vei e/. et v us serez servi selon vos dsirs.
Pharmacie W.Buch
Vient dC rriver j
Yiccin frais,
AU ait Deiri Mallose. Excelh
tourrlure pour les enfants,
Liqueur de Ptitolw et Globules'1^
Uaua pour le traitement de VAsth\
Engrais chimique^ 0 1 pour fkutt
et lgm
i N 2 pour arbres // utli
AUX El EGANTES
la Maison Isaac Disb]
1738 Rue Conrh?
tte armorice, M,edame!> eL tJMeiJemow
quelle mvt ta Htttc ua LVt <)e
f/dUm brods et MHe'Ji
h biileV l>eaat,ct 9e catiteaU Oariie^, V If^ijiourde* faune-.
jl^lc-'peiJezpitt o lerrvp.c, car *u l&f
et. t'a teautJe t'a wiarcfyanii, dfa$Q
irh rapi?emtmt~.
i^au^ aurez auiv^^f'oecaMau Jtv Ot
Mvxb articles d'usage courant da**9
omi^^.quViv trouai c6e^ D1SH* "
leur pria* o^v patlauiC ait^uii.
ntae^Uite c6e DlSHY,ula rapport*.
cour






No 6029'
Parr4(M>tttJiCft Oimj
vcWh,. | _
HEBOHEOl 13 Jnfttlft*
M. 12 1^
il il " .....- il T
DIRECTEUR PROPRIETAIRE
IMPRIME Of
Clment Magloire
BOfc VERNA ""'
UftoV^Roe Aicrictios
NUMERO*2() CENTIMES
Malin

Totit le monde eommet
(s dissimule, le vicieux y
insiste etjbouurle hom-
me les rpare.
lui FAv'Rli
Quotidien
TILteaOM/HoliS
arbaccourt
La Cnufrencn de h Dames ttpM
au Cercle Pert-au-Princieti
l
Lis lODiDtlittes sont son secthm
ls de la visite, que, sur l'aimable in
vitition de Mr Ca aille Gsidre, ils
firent U semaine dernire a It Distil
leiie Bai ban court
Sets avec a d< j* dit lejriu lat de
tes diffrentes visites aux roagmn
quts resta.I iods de ce produit ce
loo' premier ordre qu'est le Km m
Baibancourt Nous sonrr.es htureus
Ce constate! que ns coi fieres paria
geni ros appiciatiocs et qu'ils van
lent, comme nous eo toute loyaut,
l'excellence de ce rbum com la tipu
lation s'tend au-del des meis
Sous le titre de s Ure visite a le
Distillerie Baibancouit Le Nouvel
luit dit :
Hier malin, sur l'aimable invita
lion de Mr Camille Gardie, rots
avons visit la Distiltcne Baiean
out, installe 1 Avenue des Dalle.
Ds qu'on entr< dans la petit*
stalle l'on est trappe par l'txtrn t
I icpret qui y lgte. Ln magnifique
sppaieil Deioy lils an d'une puis
sar.ee de aco gailcns environ a'acool
te s oegts lait en plein fonction
imeut. N'tait ce la chaleur du
icumeau dont la ebemee tu biique
ast bsbiltmtLt dissimule conwe le
n ur, l'on se cio.ian dans tie salle
r e grand laboratoire, trot les cuivrts
de a diatiliciit sont bien astiqus et
i'appaieil coquet
Une coi du! e spciale l'ai men ri
eimtt de fane avant tout tiavail nre
essive ccmp.te les sppareilt.
h-on s avons vu galt mect i ancien
arpauii ;qut teivait a la ihumtrir,
matnitru OigLtusemtnt en paifa't
tai et qui sert actuellement des tx
prieices,
Lut que le ibam tiaibanccort.qui
depuis ictgteaps fait les dlices des
vnielle amatcuis, n entend paa ce r
mu sur ses launeis A i art qie la
distillerie sctuel.e donne un eni
meut sulfiiioi yeux satisfaire la con
sommttion du piocuit ordicaire et
maintenir dacs Us titts le *nme
stock appel I vteiiiu avait d tre h
vie la vente,ltt> tabucaniacu Kbom
BaibaLcouit entendent appoi'ei dans
lcui adustne Ici dmet prcgri.
t'est pi uiqooi, sacs quilluisoit
ttansM de tau* de bruit le Kbcm
Baibancouit est ii de sa gn da et
vieille wiient e oui a'urd d en point
A 1 antre da pays.
Ne us Uiuii.ni sincrerrent^M*aCa
aine (oarcerc de l'itul.'gence" e-'de
l'activit qu il appcite alapicdoction
du cl-.citLi breuvage, dont l'ancien
net n'est paa le moindre des mentes.
L'tstcr I son tiur.s-expnn e ainsi
Ain bleoent p'ict pai cotre ami
Camu e Gaice e l'un des ntres s e
vuitcic matin la Oie.t.Une baiban
coin aime iu ue L
Tent y est pi pie et qto'id-mne
eut b en ente'er n, t? appareil De
le) hlsAice u'uce caracue de icn
dment or aco gai 'ils c j ool e
90 degis .ex ci ici te oua Us joui.
Lne pust deau p disiu.cn: et feciljf s celle ti une
titiarao d' a a stlcsante i le
DOLtuiihc ci tafia, cil t mi
asnsea sotus que ncessite la laoste
Ht,
Ce fut dsns ce csdre de distinction
dont le Cticle Poit-au-Piincien s le
.'crit, que M Bellegatde eut i rro-
concer sa confrence samedi oir.
; .Les salons, selon les tisdiMoos de
ce centre qui fut bonnet r i notre
soc t, rego gesi nt d'un suditoire
compos des plus beaux reprsentante
de notre milieu intelle'tel rehauss
par la prs nce des plus fines d'eus
de notre paitene Km nine
La profn iol de lumires les blouis
san es 10 Mes, cettl a:sislance par
m 1 1 quel.: on pouvait remarquer
des hemmes de Jttties, et do bar-
ieau, etc. faisaient prsager en grand
triomphe pour leaeonfrencier et n'
tait pas tiompcui-
Ce fut don. pendant presque deux
heures que Mr Bell gaide dan. un
style lg.n cependant qu' la por
ue de tou., fit 1 h atoiiqur de la cra
tiof. de L Socid des Nations, sux
travaux de laquelle il a eu a co labo
rtr en sa quali e de Dlgu d Hati
tendant deux longues heurts il tint
on auditoire tous le cbaime de sa
cidion impeccable et il sut si bien
t'arqu.ttei de si tche qne mme t
suitoui le beau sexe, sens profane
aux questions ton pleies qui consti-
tuent la mission de la Socit des Na
tiens, s'y est iniies au point de le
ui signaler dans une belle mamles
talion d'applaudissements.
Aptes avoir esquiss le berceau de
la Socit des Naicus en ra at>r
rnant la gen et gnial ce Wi'sou l'homme qui
milgr l'opinion Un erseile, di
adept* mal $ s actts a ses paio'e*.
Mr Bellega'de exposa e but que pour
suit la Solfi des Nain ns aux points
de vue potique et so lai.
Le cotilt'iencier n'a pas manqu
de signaler le r'e important que
notre pjy a eu i joc*r dans nain'et
dlibrations de I Assemble de la
cit des Nations et en mettant ter
me cet entretien, on une fois en
core il lui s t donn de se rvler
un orateur de g ande envergure, i
tait des vaux pour que tou.., nous
uissiod travailler an triomphe du
ut que s est propose 'a Socit des
Nations.
I
Ce fut sous un torrent d'spplau
diisemeat' que le cortrencier ui t
fin i sa p'aidoiiie en faveur de ls So
cl d s Nations.
Fuis is |-unr>"e (e liera aui ba's
de thispsicore et l'en dansa )Utqu'A
minuit. v
Ce fut oje soire Mes russie dont
il faut remeicit-r le Hrndrnt du Cet
de qui en a eu I initiative el Mon
neui beilagardr qui nous a fourni
une nouvelle occasion d'admi er son
talent d'orateur
'amr Gahla
Nouvelles thauuies
Rvolution en
lulgarte
la (apthlr tsl eerurr aar In lrauae> eu IpJHf
bjsjsjI
FAFIS il Le correspond nt du
a Mstm >, He'grsde, tlgraphie
que de -ai glatis cen tata or t < u lie n
sor divers points du teiiitone bu ga
re.
BLLGRADE u la couvrir e
rrent Yoegotlavc corudre la Ittico bulgare comne in < cent
juieneni m neur. nais il e pour
ta tester psssif et indiffrent ses
c tsqoenccs. si le nruvtau gourer
cen est trodie les ob'igstions ian
poses i la Bulgarie par le trait de
liiaceo dont I eseot on est ure
question vitale pour la Yougos'avr,
LONDKtS u L; cotrespot;
dant du l a es >, Sopbia, tlfgra
phie qne la capuale otfie un aspect
r.orxal as s ce cembeuses uoup'S
1 ni t envoyes, noiummeot daps
es provirces eu des scolvemcnls
Le Fhtm H.rb nconrt occo.e au
joo'd loi one place b en ps^n sor
cotre nauh, rintcUgcncc qui prsi
1 e i sa latncatien CSI eu if' gafai %
pour on p o' ;and son es dacs l'a
venir
U V lions Ml Csn Hi Ga-dre poir
svti -u .
veiliene updaion du RsUM I^as
agraires tt ont prrdoits L'ex fr*
mier, Stanbolssai, avec une ceutn
re de loid^ts et quelques ceotaints
de paya:ns se sont fortifies d*is
1-SVi'i.a La v Me est (troa pat les
trotpesdu gouvernement et sa cap
ure est imminent'.
Au Mur (te
t'A RIS 11 Au M^oc. les tou
pes f a' (aises concentres six pieds
des Venu AUas se pipai(nt A n'a
qcer les derrires tnbus irscuranes
runies sut cette chane Je monta
ne. les rebelle, selon'ou'ea spra
rences, opposeiont une lsistaoce d
sespre
En territoire
occup
DUSjFIDONF ;t D'u sergeoie
f'incan ont ' tos dans la nuit d?
samedi dans les rues de DortunuoJ.
les sutonts franaises infoisBcnt
que les allemands provoqrnot Us
pstrcoillea fiarcalses et de la funl'a
de qui s'eosoivt trois civils al.c
manda oct t t tus
Le prlPu
Jitckey Cluh
CHANIlll Y 11 U pr 1 do
lock'y Lub ** Franc* . oui tw
s course quiv les'e an I) Y \\n
v -\ > t gtgr r. *IC
o 1 'rariCS i
Mots tr lacqMS Dos Gco:ges, pro
pn'aire de apocin-
FftRIIlftDB
La vritable ^reprsentation
consulaire
Lei Consuls sont des an.m'a cnm-
ueioiaux et lecr activit doit tre en
raison directe de l'Importance coan-
u relaie de la pi.o- 011 Ma sont ac
Cietttia.
De plus, le Consul ne doit pis
ami'Hintr qu il n'eel qu'aui ordres
do son KOiivfti-'i 'intnl > tt pat, n
outre, aux oidrea ne tons lus* raaaor
iiasama et det loua u-n in resasa
ayan besoin de aes eervicea coin
meiciaux
l'eu de Conaule conoivent !
cet'' t v >: le rt qu ns sont appo
ls muer dans lo milieu 011 ils sont
dablis
l.i lalit, le Consul devrait tre
uno aorte dn recrutant gnral
1 u cororoerce et de la p olnction le
aou pay.. Il al c.naA Atre prpoaA
par son go'irvttrnH u nt pour eir-
cer i-qtia action ds r^pranniaii
en I absence de reprsentent* pattn
eu 'ri* di-a comiin ts,'tnla et dos |io
duc'eure d < son p-ya
Le Coniu st ne ae coi ( as,
atnei enviasRf*. rarfl an* sorte Ta
na as national t aana nre eipot*
lion pf r inaiH nt*'ilt m | loitiits et 1ea
clioaes du pays L'action de propa-
gande et de leulan'H, dont nutia
vonfl l'Hii hier rt celte place doit
ne eaa jutiLlIommit sou fait.
A m Abonns
el Clients
A cause dui e contrarit surve-
nu > peudait no re tl-stfe hier, lan
C00Q (1m iiiimn s OOl <> 4ir* dis n
tus avec dea taitea presque illisi-
bles.
C aat | our Cela qoe n > a mines
oh ifca oer produite Isa pri'< >p let
inui'i'len d" Cette dition en 00UI en
excosant proe da nos benvaillsn a
Abonns et Qllsoti
ComquenrcH de la
Prohibition
NatVV VOKk n Les marins ds
vapeuis Italie M i Arg'nuna a el Al
bert* amars aui >(uit Je H ooklyn
ont dclar qu'ils suspendront le '.a
val si la loi sche est mise en vi
gu-ur daoe la zone man'imc les
cociicnnai es de is prr h bition d
p'Oien? une g'sode a.tivr et es d
surn es sont s prvoir boid des ns
vires etrangeis*
Jh bandit* ntta-
qm>tt un train
SANI!\'.G CTtfal) n On U
lgt.i 'r Mft'-O qu'un iram de
pasJg"* a ' ait;qu par 4ts bn
di's d: le vo s nage de Pu'b s. Le
persceori do ir n t taet*sle e
vol pi 1* U1 'g>o i > v geo'e 11" tri i de trouas est p.
arlestirui J e' aemect ioji
c-p(orer e b ndits
Lr#3 Cours
MEW 1 -Francs i ;o
iU...o| 4 i/l
Malheureusement, Is gutaUi Jes
attenta consulaires ne se (ont pas
qoi telle ni e de leuts (onctions.
iKuHce csi, (ornmn t v obvier ?-
No s n h ions pas \ suggrer soi
int esae-< un sorti' d'scuun directe
qui aurait pour effot da deaiguer,
10? lei pleCs ituporfanies, dat re-
preaoUnti conmerclaoi qut sup
pldiuiuiii S l'iuduliiaei.oe des agent
du KOiivernemect.
Il n cal pus itupos ilile, sur chi-
que pince nnportanie, de mettre Is
main, iqi ivrmiui li i.u.iihs d'allaiie
oiiraut lfeiunce el qui accepteraient
volontiers, moyennant 1 Duopole, Is
reprsentation hatienne de leur
place, lia araient r:rlbu.a moysoi
nant un pouicen'ime sur les coui^
insuiles et las vi!inoi, st dans ce cas,
il ffiiulr*it bien ac.cepter, dans tou*
tes lea ooersllois, leur lutarrc-
elieire oblig.
Aujourd hul que oui non Cheme.
bre de tonssarottl nuVile ae trou-
ve jblM.ii. pur le fan morne ds Is
coexiatanee (taChambre* trangres,
de s lutreaser toutes les questions
vitalea mu reNuani les alfatres bai
rieonee, on pouirilt loi laisser u
chou de ces agent) comiuerciaui.
Je su'Bis dsole qae mi penss
ft larssementiDterpre.ee et|e tiens
a taiiH t'i.i h h que l'idal, pour
1 sorte de rupinaeu atlon, saisit
quJ le iverueiumit la parti Ini m
ae eu ilsIos, :ar el e est Je font
1100 eaent.elleutent gouvernemia-
laie. I. Kouverne-nei.t s. avant tou-
te orgioiaatiou prive, comptence
).u l'axpiition dut services pu-
lioe; Il eet p-y pour cela, d'uni
pat, atde lautie, il dispose du tr*
eor ual > .al pour l'aie mpiisseuienl
1 m nrvlosji il ut, su surplus,
bi'-u certalo que lorsque ces servi
Ces pcneol pal leur sccouubaaa
lun.t, le gouver. ornant manque!
une de lesj i. Dellone.
Je n ai doi.| pas l'intention da
a 1 n titu.r aucune ar*t on S I actius
gouveiuainarnsle Mais les mtrU
i|u 11 aegil le sei vtr sont trop ic-
porteota et tiop laporttots et trop
repu tab si p ur {us,eo cs l'iuac-
liuu gouvei u- ii.> Dteia uu unV a dlu
Mtnaanae de son action, dea lots*
rosaea n avisent aux moyens Je aau-
ve^arlar leura Intits.
h.i coiuui), hlaa I le c umerce
et la pioluctiou uu payi mol tou-
louianpuaa ce que kur repr*
a utai.ta uoiuioee par la gnvrae-
BeSil u repouiieut paa aul coudl
tons ludlnp- nasblee jo.r pr > uou-
v m Ua procre b> les mueliortions
qu sitar .dont le c ;tn.n ae et U pro.
duotiuo, et Cduiou, au ui.01 coq-
Ireire, a / auia ioujojibdesebencaj
pour qui Is ajai.ui; .m ii-a agents
g juveiueinetiiaui tu aii.apirequa
> 1er 1 iota pou iqtea.- n ast
in Ii'p4ui4i lul'itases aaaiuiceul (yai-uim-
mm lea moysoi nfabqaei d'Aire
bla. ie re-. ie daosles mi laol
coiniu- n uui ou peuviui i-t trouvai
lee co ajiuiu.taurs qji las loi4rsa-
ent
I 'i. de 1. est qu'aie au^.eatioa
da a ce aejs.
Pl\OL
i:
Astbme
I


U4JU
Le Para Le Rom
L ChmvalUr dt la KAgk d'Honneur
I' Nous prsentons aas shcrei ou
plimeuts au lieutenant Pre A'f'ed
Le Houx qui vist de co.fre
1* croix de Chevalier de la Lfig-.oa
d'Huaaeu
Le lieatei aot Alfred Le Roax avait
t, en I9T5, l'objet d'une citation 4
roidte de 1 aime. Il est dj deco.
de la Crotx de guerre*
Les Hros
de l'Indpendance
v'n auteur a crit : il y a dis homme* t,ui ont
la drttst de vivre, put qu'ils savent siuien moutir.
Le patrimoine aational duo peuple est quel-
uc choi; di sacre I* ne coiiprenl pas seulement
i sol, la couche d'air qui enveloppe le territoire,
la portion de l'Ocan qui biigae ses ctes, mais
aussi iou'c c'iose, tout objet auquel ce peuple
attache usa souvenir^
Guide par ce sentiment. le IV si dent de la R-
publique da-is un ne sic digne d loges vient d'or
donner cju un nnusole soii rig pour recevoir
les ritra de Puion, l'IUtssUS Fondateur del
flf-ue-iique.
C Ce me.nf geste ne pourait il pas s'tendre aus
mtci de |. J De l-..ns, Fondateur de .'iod-
pendance ?
11 faut recueillir les 'dpouilles de net *A leur donner des spulcres dignes de leurs grin s
noms, oar ces nums mritent d'in- gravs dans
toutes les mmoires, poui avoir rendu tant de
services a la fstrte. Et demain devant leur tombe
ajloneue, nos fils, nos petits tils trouveront le
vritable amour de la Patrie ci leurs maint se
joindront et s'trein iiont pour toujours.
C est la, une si h pic suggestion dont aous'sou-
halions la ralisation.
Affaires des Grands-Bois
knnta ce matin a commenc la fameuse initruc
lion des Affaires des lrands bois.
w Les iseuibics de la Commission d'inqute
eortpoaec du Capitaine IX, du Lieutenant
SUbitau, de Me Dominique Hyppolite, Presl-
den. de la dite Commission, dposent devant le
Juge d 1- struciion, lm. rlrauvoir. Les charges
promettent d'ire accablantes. L'on sera dsor-
mais, Jm en la moralit de certains notaires
t arpenteurs.
rrwTctt**3rr?rmm.T?rrrri
Objets dVcajion
MM. Victor Martineau et Petion Roy on tu
l'cacellente ide dottvrir au No ;// de la Hue
des Miracles une . apositirn D'imam nie d'< bjets
d'occasion. I.a nmi'on r< coit tous 1 s .ncublc CI
objets en dpt pi les vend pour compte de tes
cliente fclle p-lve S rio sur le moment de It
vente et fait rayer un tlioit de dpt de 111 o.o.
lac IocjI de I rntrepr ne est 1 > preuve du feu.
La maison s'occupe aussi dt lootior de nui
tocs et sollicite des inscriptions des propritaires
ItKMt Jires
Elle promet i ses cllrnu de s'acquitter de rei
obligations avec promptitude, conscience et dis-
crtion.
Logilne
7 Iuid.
Noos tommes trop loog'emps p'i
vt dei judicieuses ob l'Argus de Loganr. S'il veut rois
la permettre-, nous lui donnons 1
conseil de ne pi as ce moment.
Ici chances de succs parstssrul le fa
\arise*-, gatdrr le mu isoie. tant que
a plume De soil bme.
'v Si toar des considration*, qre
pas ne cherchons pis i examine',
a pris la rlsolu* on d<- pa s < lea
mois de cbalrur en vill/git'nr* non
nevo)OQi pas poctqi 01 il lanse pn
dit une si bonne cession d* relever
son preat ge de Mcnbte de la Corn
miimcn Uimn-untlr
Il y a pune qu-lqnis sfroaines
nous a*vous eoregist. un fait bien
anormal. il s agissait de dre ts per
eus laCsinunr d'une faon illi-
aate.. Tout lut m ij sur le corroie de
l'aide-recveui, et l'Administration
an vue d'tci firr p obablrrrent le
scandale qui allait c ler, le remrr*
cia toast bonnemer t. Il semb'r qu'au
tooid bui c'eat le tout du Receveur,
Mi D. Hilaire dont l'absence depuis
bier n'est eas as t-tirer. F I A-gu-
aimablement pou r.it m eus prci
ser, ;rcoi diape user ilois u' von des
jeua i non poui lui, il aorji toat
vc..# ) maia peu- >i& (o lguti.
PaoaiuM 1 Jiro.il
SteatusLip Une
Bures* u ?e 1'Ajenoe Gnra'
BUL iV7 / \ \ m
i, Char| q r .
tCristoba" rsi a.Tendu oi i i.
sobal. Canal lot c I i
|Z permis d'ci t-ar-auenifi i- K'Oni df
|- s-at oet-n- -> dr New Voik et t
ont Kaaropeei ur la <-isnd la,.< lea Ou-tau.
*e baie -u t itisaS ts.tdi le mme jour stmr
Faibles, Anmiques,
Gonvaiesoents
vous retrouverez les force* perdues en prenant
UEMULSION SCOTT
aliment tonique par excellence, et trs facilement
as^milable, proprit qui la recommande aux estomacs
[< Jus cliicais.
E
swsex.-'JWtwsBr l
537
Ncrologie
Madame Dreyfus
Ne BLANCHE MANGoNS
C'eat avec une profon 'e don'enr
que la aoci port au pnociennea
apprit ce matin la mort d'un de ses
membres 'es nlui remarq ab'et par
ie rarea rt belles qualits sa d stmc
tion. sa bont et (lvation de on
sprii : Midame D ryfus. ne B an-
che Ma-gon d:ft hier soir.
L-s tun ailles auront lieu cet aprs
midi
Le Matin s'inclin respectueuse
ment devant la mmoire de cet e
femme an g and cceir qui donna
l-exemple de tootei les r-r u tirai
Haies, co sacra (veau travail, aa
devoi^ ao t le cot O'hs ait assur
i tontes lea ( et d b rnftismce ac
complissaot le bien avec une banne
hum-ur souriante M un entrain m
laiab e apcorant spomanmeni
hrorfo'tde symrathe aui |oir|
dp-euv, fais n partout preuve du
ne modestie et d'uoe discitioj admi
rabaU
Mous prsentons nos s'nc % con
dolaices aui pneo-s m cruellement
piouvs et ratt'cui'remeot i ses tu
lot, Mi D-yfus I nos amis
Victor Eiraoud et btnile Mtogons.
I.a Saint Antoine
Ql matin les qiisrtiers du Poste-
Marchand et du Bois Birdre talant
en liesse pour f.er l.u patron S:
Antolre.
Dputa cinq heures la chtpelle,
devtioue trop p ita, re.jrgealt d <
fld'es venus dea d ffren's pointa l.
la vils poui Imi'.'oier I i u. rceas on
du i ad Sait t aui>ra du Jivm Mai
tr\ E juaqu bail h-urt-s et <| isrc
o put rtn la (trand uieate rt.anta
far la cho u'n harmouienae de S
aei h de C'uny : cAii'bro par I <
?ie iaai, la mme afilueucd se re
Douvt-lai t-aiia diacou'inuer.
L'autt I r'splet diasatt d or et de
luuire chappe dea sropoul a
le. nques euvnonnani la atstna, du
Saint dans un cadie lumiuaui et
ai iiHtiMii ni dia} o .
La keimaase ji >gde par d'ac lias
d ait- \ a r >' n asda piora t d avoir
un m c >.m gn la psi, ut if .d don o tl n loui ;e mjnd .?i |us^ i
Cet spia midi i h ura o diuactj d i
an lui sj*as ooctiinnera tojiuratu
protT. de la eti nel.a j f eqae.i Si tous *rei
eu froid
pour viter
un rhume,
Pendant U rboaM
pour viter
ane grippe,
prenez quelques Comprims de
RHODINE
"USINES du RHNE'
Agaai OaAraux dou( liai i
CmnisiB in Mimmi
Sance eu 8 Juin 1923
( Suite e fin )
Voi U N du ii juin 1933
Affaire N 9 t9 introluite par G or
ge* Cti venin, h'.Ile est rarve.
Affaire N 102 introduite par Ang
Hiaui Mandata ra abseut Pas d ob
jeotiun de la part du Conseil.
AU .ire No 110 introduite par al 1
dans Veuve tlyppoii e Mompoint
rnpresente far Me Lon Louboia
La ereauca ton at eu arrragea ue
(.eoeion produite en Avul 1U1J et
bise sur la loi de Piii Pas d-oDj jc
tious duc du Cjjsdil di Gouvar
aonent.
La Co omission s appoint le Cou
sait du Gouvernement apporter,
dne un dlai de bait jours, uo cer
tiQcsi aiteaj aatqueladetnindd de pan
su 1 a t produite en Avul \9\V ;
fauta psr lot de le f ura, la Com ois
ion paaaera outre Cette dcision
ousigue aux le plumitif da Pau-
diance, sera notilHe A 1 K at et son
Cooseil.
Alfaira No 111 intraliite pir Mms
Wiiiiaai rapraeowa par M Liji
Loabis, Cette cra'ce constata ga
kmeot en arrrsg's de pension,
ma.s elle a des pic a A l'ap,)u ,oi*
cea quil t.t pleatauils de trouver.
Pas u ujdctioni de la part da Cooseil.
Affaire .euiendua, DdCiaion ul.neo
re sera reudue.
Affaire N 11 introduite par Ma
dinn K jamsky Ciestin reprsente
pr Ma Lou Loulua. Creaoce con
iatant en ai reragea de peasioo et
n'ayant paa de livret ou de certificat
Psppui. M ua dcision ou.i.aan;
le Conseil a ljtamer un certificat
do qui de drox.
Auaira ri 3 \i& introduie par V.
Lalsua reprseut pai Mr Prasaoir.
La crance cou^ista en nie gourdes
jour bjuorsi.es darpeatsge. Lava
leui aie o.uoocancee et 1 at raate
nup ye. L:0)sut ou il allt eue
lisy .oui de uia ''loueur avait
0 luaud deui gourdaa par c.iraau.
Ii 'i.iuaidb uu iiateii a partir da
1 oidotioaace, a du Mr Preaaor.
Le Qjuaeil avait crn au Dparte
meut des Kinaucea pour os.euir lea
piees just-tica ies, uieia celui u a
repoudu que las aictnvea de la Com
miaaiou Faquie oat aie eipeJteas
la uooi Uiatu.i dea Hdeiamatious,
a fait te.uir j 1 r e UonaaitUr Me
Krruoia Ma luu.
La uom.ui* .0 a appo.nl le Con
saii a ddpj.t-r daoa te buu tours,
laa p CdS que n'avait paa nou plus
trouvera ta Comtuission Kequire
qji u'a pas ineuuonue la aeauce
o .1- bju rappjr le Dpartement
daa fiiiaocaa ua lui ayant pas eipe
die I ordouuaoce q 11 aata 10 .qoui s
dam s s arub vea. fauta par laojo
sti de j.roJ iro les pi^ts, la Com
mi89 ii passera aa jagamaat de la
cause.
Affaire M 3 13. introduite par les
haritiera Salon M *..oa reprsents
par le notaire Pasqaier. Il a t la
1 ne demande d intervention de MM.
Paul et Maurice Mnos uoo pour
con battra les mtrj lu ne ira de la
i:li.ntion, mais pour entrer ea
li/ne comme hritiers lgaux.
Jonault.le Conseil n'a pas tr uv
r ^aiaire de renvoyer l'affaire po ir
i production par le manlstaire
Pressoir nea pices A l'appui de
I iGtervbntion. Lt Notaire Pasquiar
eat ebarg de la liquidation de la
succaaion Mnos et reprsente tous
les baruiers psr ce fait
Li Co umuiioi d eid la co ni-
uuauoa de l'affaire entre le notaire
tl I Etat.
i.e no a'.re Pasquier tant autant
et la Conseil du Cjuvernement n'a
yant pas fait d objection au aajet de
li crance Selon Maooa, laifaire
est euieudue et dcision en sera
1 jndua ultrieurement, a dclar e
Piaident Abal Dger,
Affaire .N > 1 Jj introduite par ,1s
Compagnie daoolae Copeobagt
Kl yorl.reprsdu es par la M tic ou
A^aikoun M.Leinoiua procurateur
de cette dbrn..e, a dit ee renier
mer d na les co ic uaioas eonteuaes
daue le memoira dpose
A la quai 10a pos par le P.ai
daut Lfjer, il a sjotaou qu'il n'y a
pas d a co d diplomatique estte les
gouvarntimnta dauois et baitiea
pua. sousa- ue la re clam 100 & la
couOiiaatuce d- la Commiaaion dont
a iu client accepte la cjio.oaUioa
leue qu bile se uouve ea ce me
m;ot- Ddclareuou cooaigoe.
Celle creanc > cousis;e en au'plu..
h la valeur de neuf csi-sus dalla
mente* vendues i Port de faix a la
cuee p.buque pjur le paiement dea
tu ci da do Ana que n avai pas vou
u acq .u n u daatinstair<* de la
mardi .nd.se Des mu rla sont reola
tuea a 1 ta at qui dit .0. jour que le
autp uau.. la tu.uind rorpat-taoleest
a u disposition de la Comp-guia lut >.
resaee, saua potr.cela le ta.rj d'une
maniis titctUve.
Me Coiviugton, conseil r da Qoa
veiuemout. a dit que l'cucaoteur ;st
tiabue A f.ire la reparution, 1 Ad.ni
111 uiatiateur dea Unaucea aoua lea
ordres duquel il se tiouve, a d
ordonnancer pour 1 encaissement de
la valeur, uaud cette affaire, PK'.at
est couaidere comme dpositaire.
Ce.u A la Compagnie 1 faire dili
gajce pjur se faire payer.
Allaita eouodue. La sance, va
i'puisdtnaui di plat et i ueure
avaace. a t : vea
Le Gouvernement
franais et notre
Envoy Entra*
ordinaire
Le gonvarnemant fraceais fiest
ie notifier I notre gouvernassent
son agrment ponr la nomination
de Me Booemy comme Envoy Iz
traordioaire et Ministre lelpotea
luire d'Haiti.
La rception de Mr Bonaray aura
lieu iaceisamment.
lilel Excel si or
CHAMP DE MARS
\ Situation exceptionnelle. Se recom.
mande \:a~ une installation de toui
vtmier ordrj et un service inrpro
charte.
I/fitabli 8 ment est ia disp tlion
des fnmi.les commera *t\pnrticulier
|f'o//jgrtti e\c pim pensions, bnnquets
\d<>} un*rs% diner, lunch, etc, o/jraal U\
\muximum d'lyunce et de confortable.

Journaliste
amricain
Nous avons eu le plaisir de reee<
voir ce matin la visite de Mr Alan
Gillespie Hinebart, journaliste am-
ricain, de distinction, qui passe quel
quea jouis eu Hati Mr Rioeaan
ait sccompsgo de M Blinea,
Ce Soir
A Cin Varits, le groupe Salas
ve se tts entendre tan. une coni
die locale dsopilante Une malh:u
reuse tromperie a. U y aura en ou
tre, cinma et otetie.
Eatre Gaule Q. 1 00
Loge I.JO
Ua gout qui Jtlatt
Ci matin vtrs Us dix biurei vinft
l tout tangl dts Rues Ripublkauu
et Bonne roi ( devant la Pharmacie Cen
tra'4) a clate.
Imposable pour U; panants d* rs
ter. Des matures fcales mondent la voie
publique-
Le pharmacien Mr Leys s est divou*
n dsinfectant une partit des lieux.
Mais jusqu cette heure des paquets dr
maliites incommodent les passants et h-
habitants du quartier
QuslUs mesure* va -t.ou prendre pour
tmcber U retour de paretls faits $i pre
ittdicttblei la nanti puhl'que ?
Naissance
Mr r la-nc Joseph ltrainri nous ioat sari at
la stissaacc d; leur ri le Maria.
La mra et l'enfant se ponai bien.
Dcs
Les funrailles de Mme Vve Feneloa Laa-
rcaceau dtedt hier, auront lieu cet aptes-taiai.
Le convoi partira de la maison mortuaire. Hst
Dr Aubi/. iNo 1620 pour m raadrt t l'BgliM
Mftropo'itaisC-
Coadwitancei aut familles prouves.
Mr Mme Ferdinand Bell aie ont eu U
douleur ds oerdre leur entant icrdmand Sailande
dcd a f -.aje de n ans. Lei tunraulet autos
lieu ta aprs-midi.
Sincres conaolances.
Parisiaaa
JEUDI
Grand GaUCioe
musical
Filma Nouveaux
la Diva
Atala da Pradiaes
daus Loin de vous ./.
Mtdriijotl de Hnn
et Juliette
Candio
dans daa chanaoas nouvelle*
a qui fait a dout con fa
Entre : O oh 2-} 00
Balcon 3j 00 ; Loge 3g os
Nouvelle comdie
locale
Aptes t Les fianailles de Romo.
Isa a qui eut daoa l'eapacs de daut
mva pias de si r<*presentations,
lai-eor notre smi Qjstsva Augus-
tin, ne s'->t pas arrU ce aocca.
Il prpara se u'llame.it le pendant
de la pemirn comdie : ee sera
s La Revend' d'UAAoa s une oeu-
vt>le irancuts de h rie naltleoae.
CJ siqnes passages, do la pice qui
sous a t lue foat augurer Jas rie
pies grands succs.
U publia triaad se _,
l*iea appectera asea at


ic m.*iu
Avis aux importateurs
ta terta d ordre de Mr bon R.
"!*, Lollectecr de a Dca; m* de
{cilt su Frince. il sera r rocade le
verdredi lt jn n cpi rant, 10 bea
tjn da ma in, devant le. btiments
fle la Doa'te la ma'ei la crie
Bib'q e di q- qces ec'is d mar
CbaLdwa cd u t um Ita La.Isa
de la Douane depria p'oieora mois
orfoimmeot i l'ar .c>e 17 de l
loi douanire ioir rouvrir les
droits rie dp dus a|l'E'at. Ub d
lai rat donc accorde soi Impor a
leurs, part r de la date de ce te
potlinlion Jusqu'au 15 jaio, pour
remplir les lortnelila djunirej.
t prendre possession del.ura mar
CAsoriises, pass lequel dlai, les
msrcbsndises eo queatioo aeroot
vendues la date ans nooee, et
loua les droite due seront payea.et la
balance ara disponible l'ordre de
qui de droit.
v>ea articles dont la liste sait, sont
le ifliquat de marchandises dj
yenduei la crie {.oblique suivant
1 article 101 de la Ici ddouane
1 caisse FAE Ao 54*12
i cause FAE Ne 54213 ( produits
tbarmactu'iques/ arrive par Stea
mer Posidon du 2 Septembre i&H
1 caisse DHTNd 700i'de produits
rharmsceutiqura arriv* par S.S Ma
corls do 2 sept> mbre 1^21
1 caisse HB de C No 5IJ0 de eba
pesux, arnve par stemtr eJanmi
qoe do ?3ttvner 1921.
1 Caitae de charnue No 46J2 arri
)|lrateEratr Colon du tviier
1 Laisse de cbapeaoi No (iO.W arri
v par S,S caravelle
1 caisse de livres DM M eipdi*
ta Cap Haiiieu a madame I JM Ma
ugat par la LiLreine Bceuchemin U
mile-
Fort sa Frince.le 8 Juin 1025
MONTBHUN EUE
Krcanteur l'ob'ic
contre
la
CONSTIPATION
prenez ies
COMPRIMS
SUISSES
i DELORT. Pharmacien.
119, Ru* Gtil' r-A u loin*
PARIM
C EST LE MEILLEUR
DES PURGATIFS
PORT-AU-PRINCB
Aler.PETRUS, Pnarmuci* ALBERTU1I
Pharmacie du D- Ju.tin VIA RU
f (0"ri le* bonne* Phnrmmcimm
Rcpisss adhirs
La ecstigce ddire avoir adhi
r lo on rcpiss No E 74 de la
Coq* mission Fqnre s levant i la
somme de soiiante goordet oinoo.
'.. 2o Ua autre m No 37 de la Corn
mis-ion Simbrur s'levant i !a som
ne de Vingt-cinq gourdes
Elle 1rs dclare nol. et non avec os
dopliceta devint loi eue dlivr.
V\eRcbaid*/OR
DANS vosr,*ri'
n'oui il:
qu Iqtie : Boi
Jub m
pour [ , m m W3
r 1
Remde respirais 'M
les fr'
Pastilles UlU gj
eon-'fiiUn:
touUi Ua }'
VOIES RESPIlATOULi
Ife partez p*j sa
lPastilles VALPAi
fiiU exi<.i
VRJTCLES
Tendues sealemeu
EH BOITES
Wttf VAL.DA
Avis
>r
Lefob! : est prvenu qo'J fa-tir do Laodi il fuia courant, le sem -e
labfr- desTrsojTsy; Sizoton-GalUteCVretoar sers tror pir le
MO or T r No 4
Il hrii et rhorai:: :i :. soas seront iris er. vigocu c haos rit
"r de cent date. ^
Horaire
I FlWhl DE :
Gre do Ne d
1 6 b co ir.
2 s b co
obo:
4 12 h co
sh CO M,
4 b co
7 I h 00
Tarif
lire Zone Gare da Nord Ws'soo 3idipg
Jsme Zone Gs-# da Nord Limite Zane |
je Zone Gare la Nord Hizcloo
.4<'me Zoas Gue da Nord Cotte plage
Sitrt Zone Gare do Nord Ga'e 'e Car efon'
'i'm Zoet Gaie du Nord Martini
]
DEPART PE
^'ri$ri
T co sm.
a .'O
V 1 h 00
a 1 h 00 pm.
S 1 k co
6 S h 00
1 7 7 b 00

Or 'lourde'
0 04 SOIt 0 20
0 oM 0 40
0 ,.' 0 0
r 16 0 Ho
0 20 1 ro
3 24 I 20
The Texas Company
Arronse t rs tes Clients qo'Elle ro ti.rl lerr dispositi. i> raar
I esrotior de le m ce u meod ei> 1 ctut>l en eut bien poorvuf j 00
icu^eaa itock dis diivs da ptrcle :
Kroine.Gflxoli'ne.Diff t% i qrais*< h
^ /itii/'H pour avton Ain"chine* elcretct
l- 'oge de la marar< TIXACO qui est corone et pire. (t> dane le
monde entier n'rst jli e fsiie. Toutes les grsrdae Malsors de Cnm
meree ainsi qoe tooa lia Garsges d 's plsce delilaot les pro-inta IK\ v
LO que rocs avona eo atock tact i Fort au rnica iue dana lia autre*
vil'ea do 1 ays.
Notre Ifaiscn rerommaede aoa rropri 'cmoblles ses hoiles clarifies ou "Tusco Motor Oila'- qui ronalitutut
un labnflant incon psiable.
Tel- | 1km e No 301
Boreao rrovlaolrerxei.t 11 atalua I I tage du Oarega KNEBH
Imprial Consolidaled
Conipany
Suce. f"e E. A Cttt-tu de loal .ib'ie fU 1704
2 R'ctoi Street. NEW-YORK, USA.
Cuirs Pt peaux
Sicls di*' NOBII II KID RiX CUF FORTIS SIDES etc
/ i$U9 et Colonnades
Frcduit* ni m iiinin h
G10 IFANSFMF,
A<-ii Ficksif peur liaiti Pori.au liirtce

Viennent d'arriver
fliaptfu* letaire B^raa'i^o
( imiotbi Pailla tire d Italie
Uirie detoi'e moda
( liatMiiiea dcouvert versai
hou mat et da-r e.
A t phi eiep'irnnels.
En fDla rhet

al jaun*s tour
//. BALLOhl fi
Hue Roux 120 Poif.iu.l'sinfe
Graud Htel de France
ijui ; or su nu a P>tu que Uimois 1 u jiilir c' ut t.onlrtvx e1 '/V/iryws Client
pour ta CUISIMl tciyne et kui U cot>iclobU n'imMire nuj \cyu
yewri de (.on mtret tt pottuul.rtn tr.i uvi remmerant* de janui
1 Porhau l'iinre.
L'htel dbite far 1, a lion par
Bariqu g des Vin* d* Horde aux
llouge et hianc.
Cas Vans wimwm dtrgeltmtnt de B' M'C tmi. ,
fut de rawiM kcmj veut cru U ncuter par dtt Cl H 'IM' f.s (,i.
! nasas ifuo+t Uufohr Ut dm o*\i\vn dm i l ' U.
Cltamiuyne cl Vi/g Motl'i *x v f.
irioiidf^. (o/iaffiei mou <.rde \ en
fato*, premier choix
^OLGATE'S
:>0N L-tMALCREArt
l dents oropres
et un garon en bonna
TssCbrles B.Brcwn Paiil Cssjusj
irctkljn rcw-York
b v.irs mn'ir v h votre m |( #* Si roas diii i i eieeaion rnaieora ai^^itjaaa
l'reraiea pur de- h ml" I r>y wii-Asa "<**
A b ter toirp in u C . >U p'par* poic lu Morqrta
#te aela'or* srfh*,-n soi en-fioea les o'os rnt|ui,a'a
Kl* enr-sriv si n s >s * vMa.
Ule est sr4f1>l ui^n' ose pojt l m,
Ira ion I hss " lus n Ai* rie acnipti res.
< btfan d i o f.-i |a*aac ' oote'** r *r nos labvaotcet
Notre pi s pool C ta) peinture diii- lon't Conerranfa
The Chas B.Brcwn Ppint Co Brooek^n Nr.!
Qeo .IvattiiGm*
I l'if'i '/ jour ftrflh
/Ni />- /fu I outn face de la Raniw
Attention au Amat urs
CQlUlDDid bf2|lo Pl3S Pi ![D6S
Vra'ifd r iter on ffaod ia> l boom ta sjiu
Ira grsn.leurs, ot un loi ^,,i |*< .u*
oisque en von a, 'arm. e0< r ,t. On **\*9\c, Ma
Un lrot)vri4 aaVri aut.e las isquai si vj
iootrx. rootasa, t. 94 e, 1 svith 1 1 s bimioy, larao
o'rlock DlDarsK-frilti0.il Wdian.r i i .11 m fwjal | NUM
l'iiJo.,
Je taii qnt vil II tji.nl | l \[ i. lioaioi.
r-Ni [ 'w-k i: iorp r g ayl. ... ,| h aJt l
I B i os ig iM i> ('j |.| m | ^ fi,t<|l o a
L. PREETZMANN-AGG3ERH0.il
Hue du (J ai 1H17



URODONALl
lave le sang
Rhumatismes
Nrralglet
Goutte
Gravelle
Artrio
Sclrcso
Obsit
Qui veut rester Jeune et viter
lesrhumatlames.ledurclssenicr I
Ai artre l'entablement de
icina, le varleea et roL6<* dail
liminer l'excs rt'acide urlque>,
oe pel .on de notre organisme,
t min deg cure rgullas
ruixo; -al.
. Llndleaiiei i -: '. dans l<
ITll" .1 c'a i >. an; tout rnp l< draeioppe' rtrtel-
l* A. i piflorid .. ,. . y, l'aet i
ortqu r*i la M
lens'vi. on devra, avant ' ? .;:.-
< MM*, lui I ic -' >
autnimrn; rorrtr* ia rienUcn urique d.. li-yan'
i Urodoi i! i
p. ,fp .,.., ; ,. .,-
Prof II (IM Ml t I (H t '
r.ir" 't--. un : !., Par1
I USI I
irtllfiimls de 4001.l
V ENT D'AR VE:i
te plus conomique pou son rende
'*# t suprieur. I
i
DIALIROL
LINYCOL.
I e pfu8 dcoviomiV/uejfiour sa olid
rsi tance.
VArchitecte q>ii l'emploie peut com
truire pour moins d'argent.
I e propri taire qui construit dpent
moin* d'argent,
tn vente chez
L. Preezmann-AGGERHQLM
Rue du Quai.1617
-
a
v i i iu tf louai Veuto geuraax, 17 U liue du Magasin % l'Eut
^^HSH
v^i-

Whisky
A
a
cd


Coaaervez Vo Fora m Surveillant Votre Sant
Cette lettre voua dira comment
riKsols, U.S. A.- "J'ai pri Lydia L. l'inkh. d
D \ ptale pour de drangement de l'ovsii \
teursooasults m'ont dit la mme chose-faiui.
I J '.ii coimneiK p.-ir avoir des douleurs dam
fauche, ensuite il m'a sembl' les avoir dans les
' .' Je travaille chez un tailleur et ayant une
soutenir Jt M desirai pas me risquer. I*ai
a amiset une m'a dit: prenei la Compovtic n
x j dit E. l'inkham. J'ai suivi ce conseil et je
" < uii.u tout de suite; Je puis maintenant
Ira ri-Linitit-itantrevenue. Jerecommandetousvotie
1 ii \-..tale et votre Lavage Sanitaire."Mrs.
1>,45V * Carpenter S'., Chicago, 1U..U. S. A.
' Mr.* nVn t qu'un parmi un granit nomhr reu
nna et pr venant d femme, jeune et vieilles, d
1 a lettres terooig nent des varttsea de la
' >n Vgtal de Lydia C Plnkham.
position vgtal ne contient pa de narcotiques
oguas nuiilhUsrt peut tre pris par toute femme
t .itnte. Votre gagne pain dpend sans doute arr
aas. Essayes donc la
Composition \fegetale
de Lydia E. Pnkkam
irp a MNkNkN naoeiae ao. .vnn.mas w..a.
Vient d'arrivan* Waisky
Johua s.Walki .
p Tient- hex i
I. PRhhfZtiANN.AGaii HOLM
Hue au guei
-Ap6ni} Uir
(Apritif et dijes'iij
Bire Mamnut Pll-nei
Mmptgoc Ch" HeiJsieck
CogOaC ) toiles
Eau et Vichy CWestins
Genivre Old Tcm
Hi r adk' tiuia
Gor'on D y Gin
Whi>ki Black & Wh >
Whuai Dog Braua
liqrrtu IrBL'caiiCa
Mane Biinrd
MeftW,
IVirm'H ' liste cerrp 'e dej
r" verif j roitrooi de premiie qaali
t aci sert en \cntr- ebec
iL'PRIIT2M*N\-/rrFRHOLM
Rue an Quai.
L'Aitradio. de Port-au-Prince
O va I foula "
yun: g 'est r ou veau pour voua ? C'eat bien tjonaut mji^'vie^
If tout \* f onde fait q acjounl'bai l'ort sa P ince entier "n'est p'>
?'irA par ' nnts pn b jonrerie qne la raaiion LA BSPANA ]er. fece la Poste.* impr
d> l'I-ur pejet 'ta Rta* Uoii
I *, M*--' ors et dames voas trouverez des trs jolis peodalep, rvei
tmtooi itSfarneDsea nontrea suisses aux pris eicovaivemeM rfSda
N "nu ite qaoi aue voas dairez en bijouterie, voua le trouve ez la
nnf-o-1 r> grand tilniair plaire ceuz qui lbororeroat avec lear vieil,
\'<" ez (t v us serez servi selon vos dsira.
'
i
itd Min
Illei Excelsior
HHlP DE MARS
Situation excfplionnellfl S recommande pr une installation
4e loOt premier ortlreet un arvic irrororli;ihlt.
L'lbliM^meut est la lia-jonlion des famill^a, commerants,
sjtrtieuliersvo>,arT''uis ir pour pension, lianque': djeuners, dioeri
Baichi etc otlmut le maximum .ivhvance et de r.oi.'orUhle
i! Cuti
Pharmacie W.Bach
Vient d' rriver
Vicein frais,
Meads Deriiri Mallose, Excellente
ourrhure pour les enfants,
Ltqueur de VEloliH et Globules R-
buua pour le traitement de VAsthme.
Engrais chimique^ c I pour fleurs
I lgume*
< 2V 2 pour arbres fr uittmrt
imtb
AUX ELEGANTES
Ji\ Maison Isaac Dishj
1738 Rue Coorb?
c'ou^ aarii)nce, SMc&amc* eL eMe^cmol^ttV^
qu'elle mtl ta *t\iio arv loi De :
Voit** brods et M*'(e'3 ,
De toute 6eaut,et De tutau Qartits ^a Pr^
5? l|9^6ottrdsM (auat.
$$U iwezpa* Je temp.ccar ^ tayiatilt
t fa tWauteDe la rmirctianD^e, ttUJfr'ipuiH
\fh rapiDenieriL.
li^Vota aur'e: ai>'occaUo* De Ooir ptu>
HttiU ariiclps d'usage courant dans /e.
omiH8, qu'au trouve cfaDlSHYi mal'
Une pria: que pattouc aitkua.
niae^Uite ck DlSHYyCda rapport*.
arbaiicour
| ,",Le > t r dred< 15 crcitDi.^t vipui
s nit/NA a atlivtII Je Ci bi, ce
ict'e joti l'oeito-1 ! (P. D ) t
hau Il.i. (. 1' R ) pu rat t fitt'et des
[a}g*r$.
l'itte de s'idresict an No i*17 de
la.K'je du Qusi
Poit.io.Piipce. le 7 lum !!<
L. FRbBZMANN.AGGtRHOLM
gVf.
si


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM