<%BANNER%>






, alla ir^ppcr a la porte de
la maison. I.e lieutenant bliaitcr tait accora-
p-i,;... de Mt et Mtne bo ue et d un nomme ac-
cu.e Je vol.
i |Mr et Mme U .uc.it se rvciikient en sursaut,
OUVH1....1 leur ponc et se tiouvCient en lace du
vi iteur i:i. te. J" qui leur uclaia q- une batici e
d'.ulomob.:e vol e *u Dr >..i. .i avan tt achet
pu Air .;....! u ,,..i r valeur cia.l M ave, lui
fjMt U.ulicul, rm .aimt, aouiu u.sdUiU sur
La qui.it.un de cet.e pice u auiomob i qu' 1 av.t
payw, .1 ....a i^.. Oui z.- uel.ars, apte avoir prit
JVi Je i QclKl de ([a.akje,
Le licuitnaoi iiuner se ni priCnier l'automo-
bile, en eme-a la bauciie et se renia.
Ce suut d. piuceacs qu> tout 1. plus grand
ton a ccua qui sont cli :,. de noue s.uri'.
Il n cal pa> petiu d c.aliu.r ainsi la ciotuie des
p-OiMcie:, ia nuit, pour aes cas aussi simples, et
d'auinict 1rs i.milles. II tUit si Uulc u'.llcud e
le -e..ue i. .m et Je tcn.piu c toiiu.i.it.s a Uiage.
C, cil uu devou puut nous de deuoncet ce la t
i Qui Uc uie.il, alia qu on | c.uie Ues mesuits
po..r eu viter le ictour.
.
l-arjiiii
Ceux qui veulent assister a la reprsentation
du ,,'.i.- et beau dra. c : La Muulie t m.i. -
lui. i,i.i san.cdi Hrocliaiu, a fatiti.na, do.veol
se,i..nii ue se H.U..I. Uc itufl canes d eti.tee. Un
eu ttuuve crie a Mme UatW Vi.rd, Aua Ar.nes
de l'an, ihca . V'icUir et a la puarjiacic Matliunu, rue des liotits
Fout,
lllttl 1 il l'4.ll.(.\(J
Le mauii de lout-b. il qui avau t annoac
pour Jeu .uu est unvoye a ui.e date u leneuie.
tuut ae luciue 1rs e.pnpcs s cnuaineiool Je-
ii.a.u apits-iiitUi ju ra.. Lecouie ci le public
a.uatiur ae eiio>es spotlivcs y est cotdialciuent
invit.
La krance veut ce
ce qui lui est d
MU-HOUbE 28- Le prs dent
Mibertol a laiim la r&olatioa
de la FiaDee d'obtenir de l'Aliemigae
1: ptiern-at juste des rptiatioas
ddes II a parl sa binqa-t dooa
ea son boaaeur et a dit qu'mcaa
autre p ojet ae se cache derrire 1*
coudai e de U Fraoce. Elle veut ce
qu'il >oi et ci et elle lob ieadra.
ile a s. 'si des garanties pareequ elle
o ait pas paye. ile tendra ces ga
rantiei quaad elle aura t p.y
nuis pas avaot accuse; no pays de
mi lu-is'.ne tt de dsir de cooqu e
popos d un acte si s m pie et si j is
lue es ni plus ni mo ns r d eu;: N :
craigoez, lien la dleimiu.t m de la
France prvaud a ea temps de paix
comme elle a pivalu en temps de
guerre
La grve continue
I 000 ttuijfl>- Je iiiarchaiitlisrs sont JlsHiiiill
ESStiN 28 Lt mouvemeai g.
vi&lesteud u.i is toute la Rhur tt
0.1 sigaale daas le voiiiu-ge m. n
dut du territoire ioo::up de noa
velle so ties.c naass d ouvriers m
tallurg sies et mineuis L g /e gi
raie piociame i H mbora affecte les
usines appartenant 1 S: nes.Les m
m'e lants comrnu n-it.-s Wanae
soat deveaus m m a .uts que pour
la prem e fo s .es loupes ont du
la ervet ir 11 le lsutat a t que la
man f tation a chou.
A H chu, la fusillade a t active,
n Ue pcites. Les g'visies de Dus
. iluoil uiiian.sjL pour ce soir nae
runion ea vue d a ie g ve gnral:
Daas la vile 'es hommes actuelle
mat en gave apparuepoeat i la
comp g m au g 2 e i celle de l'lec
tri .L. il y a aussi que ques emplo
yes a.s raa ways. Il a fallu 16 wa
gj is automo v.-oh 'a pour traaspor
1er 92 mu uids de mi ks et 17,000
fi cts d'argect allemandes ai u par
ss t a us la succuisale de la
R i.h btnk placs dins des wagoas
b.ni;s. Lag.-.it qui rep..eate 2
milliojs de dollars a t tu spoit
i DisselJo.f tt tnvoy d-ii par traia
i Miyecce, les frao< s sea servi.oit
pour dire (Ce aux frais de l'occupa
patio..
MAUXBLLBb 25- Ua qaa-t de
(Mai31 Ue voyageais ae cu:uleai pa>
et le tr.: aes ma cbiadi-ei estp.es
que io.alemeut a re. l'ar suite de
la gt e des ouv.ie a de irauspo t',
47 00} w im nob iImb. La (e m tare d. dix ver
rer es lais', saas trav.u locouo p r
sonnes dix aulus maautactures d;
la mme udustne su.it feim s par
suite du manque de combusi.be. La
Dioductioa di as beaucoup d autres
b.saches Mt aussi dimiouee.
Mr |aspar a subi avec succs 1 opi
r.nioj teadue ncessaire uar l'inte:
lion .ics amygdales e. poarra proba
blcmeat rrpieadie s. es (oucmods dici
deux ou iiois iouis.
Ueces
J^Nous entegistions ivec regret la ruott de Sa-
muel Maclcaiau, su.venue ce matin. Les lu-
oraillcs auioat lieu demain jpic,-,iiidi en I av-
alise Wclcycnne.
Le dciuni qui dirigeait une entreprise de trans-
port situe tout prs de notre imprimerie tait
ns estime.
Nous piescntons i sa tamille noi sympathiques
condolances. ^^
iaits
JASt7a)Z
La peiiie ma: Jtiaad 3
^ ae hrurs
* kl CO&t.UCs
Lutree cintjuanle etntiau
Oil laOlll.-let
ouurayt* de Frdric Martehn
ht Ducuii Viard
pr. n (iuii* chez
*U* UitnUar
La niivs ou militaire
japuuafDc est arrive
au quartier yuera.
traoais
COBLhNTZ a8 La missioo mi
litaue (aponsise. compose d'un g
nral, a ua colonel, d'ua capitaine,
est arriv au quartier gnral fraa
cais. Elle se.rendra plus tard Co
blenta.
Les Etats et ta
Turquie
LAUSANNE 28 Les couversa
tioas pou: u icvision de* traits en
tie les Etais Unis et la Turquie ont
fait de tels piogis que 1 on cio t
que les ncgo.itoas ofri;i:lles ae
urdercat pas 1 ic entames' D.s
couveitat oas ont eu lieu entre lu
grecs e: hiuei et les expeits des d;
galions amencaiac et luique, Le but
tait de nouvel une base sur laquelle
les ngociations officielle* pouriaieat
"1? 9^T?rks aun de pouvoir trnver
1 ua rfttlttt favorable- Ismet a in
form les allis qu'il daitsit termi
ner rapilemeat la confrence pour
rentrer eo Tirqn.e. H est onraincu
que la coof eue; pourra tre termi
ne d'ici qui ze jours.
Le nouveau cabinet
anglais est coin*
pit
Lei ministres se soal prseol au Parleat'
LONURSS 28 Le nouveau goo
veraemen a t complt par la uj
mina 10a de sir WorihiagtoQ bva i;
comme mal re gnral des postes qu
a commo. sa carri e active lors
que Loid B.ldwin a t lu leader
du paai conservateur ea remplace
mat de B, ur Law. A une ruaion
du parti 01 remarquait l'abience de
Lor1 Buk-nli raa et de Clumb -rlaii,
ce dernier vdenmnt m:onteot
de ne pas faire partie du ministre.
Les nouveaux mim trs se sout pr
sentes devant le Pail-meat saas cr
mo- ie, le, discours h.Dituels ont t
pro oac. par les leaders des ditf
reats parti:, li. dw a n'a tait au.ua.-
ddaratioi directe sur la poltti^ae si
ce n'est qu'il contribuera la politi
que de soa prdcesseur et se co 1
formera la tradition des coissrva
teurs.
LMIlemagne paie le
dcriiitv verseuieut $
bons a trsjr remis
la Belij.que
NbW YOi Clay venaat de Htmburg est inirc
hier 1 New York avec ?o millioas
de marks or constituant le ^me et
dernier versement de l'Allernaga;
pour le paie rient des boas du Trsor
rmis i la B.*lg que pour le rgle-
ment des jorauts dues la Bsigi
que pendant la deuxime moiti de
1922.
On document de
De Valeradiarme
DUBLIN 2 Un document aires
se mi ue V lera ous les officiers
d; l'arme rpub ictinj les invitant
j cesser u lutte par Ie3 armis, a t
sais- par ies au orn de I Etat L b.e
sur ua dis chts rpub.icaas ari
Un nouveau pro-
gramme allemand
BERLIN 29-Le nouveau program
me aile aaad1 des rparations repoie
pnocipalemeot sur rhyjoihqj; d
sol allemaad, l'Allemagae espre f*.
If ses tMktaftt ea )o aus JJtas le
memorai dum remis Mr Cujo le,
industriels espreat obtenir iuo mil
lions de marki or par aa les pre me
ies auues veair. Pa .ni les sig u
taues du mcmoraaium se trouve n
HugoStiaaes.Frur Tyssea el Kio.'ck
ner du g oape vrespaaiisa rnaaj,
le Dr Xurt Soige, directeur garai
du bureau de Bnin, a sige poar
Krup^ ; parmi les autrej sigaatai e,
sont Karl Buscb de Stnggart et S:e
meus de Berlin.
La confrence entre
les Premiers mi
nistres franais et
belge*
PARIS 28- Mr Poiocar part de
main pour Strasbourg, il rentrera
Pans a la fia de la semaine de sorte
qu'aucuae confrence avec le prsi
dent du cojseil de Belgique n'est pos
sible avant la semaue piochaiae.
Oa peose qu'ils cootreroat plus
tard daas uae qaiazaine de jouis
sur la situation dans la Rhur
Parisiai
Ls 7 de
A cause ileTaTet, Oli.
Trtio sera jouvj Waa'
La Dernire )
$ l'Enjeu upf,
Entrs,/ gouVda
JL1UDI;
a 6 h. p m.
Grande mnti
pour enfan
f'Inw.Noavetui
Entre : ou centime/
A 8 heures du slr
k4ma et dera.ra poqi.
Si itiiijtrtf
tn 5 parties;
Entre 2 goardea
i: DIMANCHE
L'Abus
d'Arthur Berada
aiisj ea a: . j, da rtu Ht
Dan t'a sert la graa e f:i
A cette occas on, il y aura.
co a ae aux n curas or lia
di naache-
A a ut heiresda matia, ls[
ion juit'era la Catbdriia 1
l'itiniaire que ooaa avons |
dans uotra dition d biw.
pr jce-idioi), il y aura -riod'a
li y sura ca nsga gnral.
Conseil d'i
a la sance d'aui jard'Qai 1
se il d-iitat, le minla.ra du
a dposa ua projet de ^ui qai
payer oto sur le prix di rert
sans prjuiice des surtsMit du
ch.nes, appareils et ccsiioir*
Le Ikliiiistie de l'iotriarr a,
le u mt, fut le dept dan iirojd
loi rcsii Ubinaut llinaOrUllOlf
toi iued, dr nun, etci
c e deux u. Bitte Je loi ont M
vjyd aux .eut.uus compteotai
La Stf.i ju ae i'iutruar l
se a.iu i-dli,jji"tiiu.:ri3'idt le o
de 1 lutr eur acn ter poif
d'utilit pauiiaue jus propn^
tue au liap Haitiea.
U "vtits vrole i,
'j jailli
Astbme
Des nouvelles reaes de hl
loups annoncent 1 existence
piimu sur laquelle on ne il
pas, tout comme oa n: l'M
pas lapparitua de la Pfl,teL,
cnez nous. Varu'e ou "ne*f j
se de naoieat lei joaraaui. -gp
tout simp.; mai 1 aus riffl, '
riole amo.adne qui s/.t di
loaie, telle es; 1 optawr .
tnologiste. M
M lace.yn Robert, goatfli
UGuadeloupedit:UeluJ|;
la Guadeloupe est ea ce
flige de aombreui cis di fjfwjj
aussi de varicelle, soit en if
cbicken-poxt cette dernire "
n'ayant rien dt comnun ?
fiole, a ,,.,
Liaoqu'il en soi'. ^js^Z
fait A la zoanaissaace des J
sanitaires. _____
Vente V Eo verta d'ordre de Ur j- J#w
rie Collecteur de la M**"
au Prince aelou l'atti-w *"mt
loifda Djuaue, dev-ot iA P0I"Ta-
la Uuuaue, n ara procd ^
di /er jaio \9U U eatiA. 0
Uu a la veate A l'eocao a
chaodisea auivsates ; _lf
Sada 4 Djucauts de ubae oou
au.ti. iUa.iiJoo;. 4jhflBjii
Sadaaor.eA.MSOW 1,M
de isbac iV0'2. e
MonibrunaLi*
Encanteur jyuD,lf
1&>. .


IB MATfN
m m ei
\ f-^ a uycmdaiu paria Chambre
^^actuiatmmmt aux nouvelle*
'tM9iittoi 1. Me GUFFIE
1 Sfrliair+i-ktat des h
tnaHCcs
^a.CIobo S. HORD
- Conseiller Financier
u...
, A- I- MAUMUS
fcin -~
,kdi1 honneur de voni te
itutuon de votre circulaire
lions so eut prises pour viter une
guerre de tarifs qui, dtns ls prsente
situation|commercia'.e, conduirait
une vritable catastrophe.
Taxo d 1 oto Jsur les ventes
L'obserMion relative i lnsuffisan
ce des lments d'apprciation aurait
pu galement s'appliquer an projet
de taxe sur les ventes, si Monsieor le
Conseiller Financier avec une bou
ne gice dont le Commerce lui sait
infiniment gr n'avait lait sur ce
sujet un expos des plus intressants
la runion du 14 Mai l'Associa
non Intei nationale des Hum mes d'af
iaires d'riaiti. 2Z\ f*3
Les claires et loyales explication.
de Mr Hord, si elles n ont pas prcis
tous les points sur lesquels les corn
meian's et indusiiiels aimeraient i
tre bxs, ont nanmoins permis a
la Chambre de Commerce d instituer
au sujet de la taxe de / 0/0 une lar
gt discussion dont nous allons essa
yer de rsumer pour vous les parties
esseniiailes et les conclusions.
\
Le Scrtait
Dante* BELLEGARDti
Le l'i '--*!.( nt
Edouaid E.STi-:Vi<:
A iuivre )
vons aves
'MludiDsuier i la Chambre
aauce d Hati de vou taire
Iticsts vue rtlativ m nt l
ittnt des taxes suivantes :
-lues spcifiques sur la ta
,n d _ jofiqus pour la licence de
a^iiibbquente de ces bo ssons
la coma et gants pour la con
jl-uca tocaie
fc- Tues peiTiques sur la fi
In des produits do ubac et
jcquts pour la licence de
jl^tiuibitquenie de ces produits
L)gaa>m. jfin s pour la consom ;i
Hstocale i
.Taieadeio.orurlava'eur 1,
iltaota ventes poui la cot somma LU \OUV(lllll
Itcale l-iie par eus tabneams ou
finis gtncralemen* qutlcon
ts dtKca el manhar d ses,
ikuitiiionnis aux Nos 1 et
rrcdH'p ri :rn nom ce qui fu fait
avec beaucoup d'aisacce etdpro
pcs.
Aprs des souhaits et def comp'i
ments pour le nouvel effort d la
P r. S, on 'reprit la route de Tort
an Pnrcp salue par les vivPts de
bon rorobre de campagnards qui,
epontBt f'mer.t, l''BiPOt rend un sur
les lieux, le nom du Prsident de
la R< i tllC|ce fut clialenreueemen'
acclarr
A la Croix des Fooqcets, char-
mante lception chez le lieutenant
Kt'breau o la femme de I officier
ha!t:en et lui Brnnl Ifs horneurg
;-;;,' or empressement plein de
cordialit.
Ver ('eux heure* el demi, ou tait
Fort.su Prince .
Le nouveau rootor car poite le
No 4 Il tst idiome" par dp mo-
teur de 56 chevaux vepeur, de la
marque J. M C. ecrti dea mmes
eteliera de fabrication de la Ruick.
Ce motor car \ eut innonmer plu*
sieurs voitures.
Le trafic bot la ligne I ort-T-Prin
ce Mam m commencera aprs de
ma n.
Le motor car N 4 laissera la
gare da Noid tous les jour* le ma
tin, 6 heures, .s timie, lu heu es
et tniOi: le sor 2 h h. et 6 hr 1
\ parira de Msriani 7, 9 11 tires
a matio, et 1, , 5, 7 tires le soir.
Il y eura les mm'B ntationa
Il ne prendra pus de fri le ser
virv sera assur par le traio de Lo
gne
ftli llie', de la West Ind ee Tra
ding Cr a pris qne'qa s v i " inl
re sentes, sicsi que de) grour< ...
N us renocve'.ons nos souhaits \
la F fi. S., de faon, comme l'a dit
M. Stemo Dominique, que la Ho 11
pagoie arrive pp pagper d la g%
rantie d intrts pavs p*r Elit et
;i oivr des divi i. odea aux action
naires.
Vin k Bordeaux
De mandez Je yd rouge
Tivoli el le Vin Paiic
demi doux.
De la maison A, DloP
el Cie, Bordeaux.
Chez : L Preezmemn AGGEHHOLM
Rue du Ouai.1017
Prix exceptionnel.
Motor-Car Avis aux Importateurs
le- Taxes sur les alcools
Jl^st les laines.
UCbinbu dt Con u erce apptou
ibtnscirt d'un impt apecifique
t la fabrication el la vente des
int alcooliques, de mme que
| la fabrication et la vente dea pio
I do tabac Mau, son avis, ce
importe le pins de considre!,
mi pas, tant le principe mme
ntaiM, sur lequel tout le mon
fftlptu pread accord ce sont
lEOdili's dea nouveaux impts
N mthode que le Gouverne
M propos dacoriei en vue
yuoiei ls perception ngouiense
Ifqsilable.
le pitscciaot la qtestion ;ous
iklcimf gfccrale e> lircieut va
B llsCetrmerce aucune oase pian
t poor une dicnss;on quelle
ai pas voulu simplement aead
faute 'tlmtms sutsauls
liai ptimetite de Be faire une
positive et moi.vee sor la
1 tel la puti abilit des Impoli
'fs, elle ne peut qu mttue le
[*>qnerspplicatioo;des|ttxes pro
"jssr lea slcocta^ et Js tabacs
Usit pu une cause;,de ^dcourage
H et de ruine pour les* lodusuies
b) qu'elle nt donne lieu & aucene
" veiatoiie t iqnisuoriale ;
Hier, i 7 heures du matin, rpon
djiot 1 aimable invitation qui leur
avait t faiie, prenaient place dans
le neuveau n.oloi-car, en excu'sion
a l'fiisng Saumltre MM I Me Guffie.
Sccttaiie d t-ui des Finances, c.fi.
Bocchereau, secrtaire d btat de lins
truct un Pub que etdr 1 Agriculture,
Cb Fomb uu teneur et des Travaux Publics.Placide
David Chef du Cabinet particu 1er
du Fr ideut de la Rp'ib ique.'a rg
1 bornas, Charles Kouzier, Emile Pi
xeati, Conseillers d'Etut, Edrrond
Mangons. Magistrat Communal,
Thomas faret. membre du Conse
d'administration de la P. C. S. Cl
ment Magloire, Max Moosaoto, Luc
iJursinville, Louis Mlvjl Commis
saue du Gouvernement prs la P C S
lui.m Laur.it it Rip 1 Anselme,
lnsptcteuo de la t- C S Rioul Lzai
re seciuut du Co se.l des Secret i
les a Eut, l'i.n. Etbart Chef de Di
vision au Dpaitenient des Tiavaux
Publics. A la Coi des Bouque's,
le motor-car s arrta pour donner
passage au sympathique L cutenaot
Ktbreau Drvsin, au Magistrat Com
muna Muvule tt l O fkier d Etat
Livti.
MM- Biignac, vice rrriident et g
nral Man.ger de la P C S el St
cio Dumiuiqueduecieur de lexploi
lation accompagnaient les invits.
A l'Mang i:au maire, ce lurent des
momrn's agiabes changeant u s
Viennent d'arriver
Chapeaux leufre Bnrsttino
Gb^feaui V\lc lire d'Italie
" 1 inP lerijire mode
Chaussures dcouverts veroi?^ eijjsunei poajr
hommes et dame1'.
A des pri* exeriii'nn^I?.
En vetile clip/.
//. BALLON lils
KieRoux 120 Poit- p.,Priore
iUptsiODi au cours desquels se for
. .. .....____ maieni de petits groupes en face du
rv" jU'tD dtiavan:agtatitW ceitains pins ravustnt dt* pavMg".
gitiis impures et en reedant plua ^Uo lucch fut servi. Au Champagne
Wkilt leur tcoaUmeut sur le mar le Sccrtaite u Etat des Tiavaux Pu
[^'si, tilt n'entrane des repr blics put la paiole au nom du Gou
lillu Sci ttnitB| rjtjtdiciables \emtment et pioLora des paroles
jiuw etc Ktict o'tircnation ; de circonstances qui uient trs appr
1%. lpt mite, fentes presu- cise.Mr Brignac pria Dominique de
Le Lollec'eor de la Douane de ce
Por informa Measieur Ip C^ ramer
anta de ce te place qu'il e trouve
rfppu'f quelque tempa.en dirotfdina
lu hallpg de la douane, les rair
chsndiHes suivan'es ;
1 caioee 1*41 No 54BII de pro
d i'a pharmacentiqpes.
1 caiRHA l'\K No 54513 de nro
flu'N pharmace itiqnep expdi^a
par Wolkow n Corretaon et arri
ves 1 ar LtS Posidon du 2 Septem
bre li'2?.
1 ca'tse DrtT No 7CM de ^produis
pharma euliques expdie par Lyon
et Co A N, Thomas et dharqse
par le steamer Macoru do 10 aot
1921
1 Caiase RU de C No .i'U de cha
peaux expdire par la Socit Ano
nymes des A KG a la Oanqoe de 'lu
ua'a-t 8rvpf par le -vm*r Mari
niqnp du 23 fvrier li2f, Facture
No 62.
1 Csiase da clie.nis'" A'o V>32
expdie par Messieurs Gio. sltz
m mi et Co par le Ht mer Colon da
9 Fvrier 1921. Fscture No 2 a Mr
oseph fetoia>
1 aiBse de clnpp&ux No 'hi';S
xpdie par U eo"it anonyme
des AFU In Roysh Banque de Ca
nda tcurHamon Gonzalez et arri
ve por steamti Caravelle. Ftclure
No 15.
1 :,<> de l'vres DM M exo^die
an Cap Haitipu Madame I J M Ma
ni^i't par la Librairie Peauchemin
L'rriie.
Vu qn'aucuDe formalit ;r.'a t
r mpUe pour ddouaner cea mar
ch' 1 di.-fi. il es' eccord, partir de
etite it. te. on dlai d 8 joure.pasie
lequpl ces ditea mart'i.ardisea aemnt
verdiiPB la rria nobUaae confor
mmpot 1 article 17 de la Loi Don
acire.
Port au Prince U 30 Mai 1921
Lon R MARW3
Collector of CuBtoms
La maison Lope Hivera
Reprsentant de Barton # Gueslier
( Bordeaux )
Avise sa clietVle qu'elle tiouvera en stock Vin9 blancs ^roupet
pus parle vapeur "Jrlartiniqud" en barriques .et' e-j demi mrr
que, Vins on tiiiajtl W.inc Suprieur St Julien, Si Rmilioaji
Princp Noir, Si F.stplie. PodM Canel, Ghattta Pontel Canet, Sau
ternes, Graves. Barsac. Chteau M&rgtu x C.li:ii ;mi L;dour.( usblis
chteau \quem. Uiateau La lour |Bianche)< hambeilini Beauuo,
Pommard etc.
Les fH blancs el rougis en barriques, co 'sparativemenl . leur
quali'sont d'ui prix extrtuemont bon ma cli.
Us sont livrs avec loutes les garanties de conservation.
La Maison recommande aussi > sa clientle au lait Condens
ci vapore danois rie qualit suui ire e' l'un prix dfont toute con
eurenre. DAN1&H DMRI8 AIILK EJPURT 'Jo, Gopeuhague.
Fun Slio Polis b
ICompany Inc.
lSeiv.York
Si vous voulu ^''^'i'" ia peau dt vot chauuurit
M VOmt Vulttt\ uni; un bfUUaU tuutuhl a Uurubl
Hi ivu ivii't< lu CQultui ei lu soupietse de tm
a uuauru i*Huant IvPpUvf, tmfloytz la n.oiqu*
MQNOGMAM.
habriqu/e sptoaltmfnt peur les'dcmes et'ln gtnlkmm du ftk* Htt.
blU prolixe la peau des tttQUSiWti cont Ibumiiili tt 'a chaUur.
LlU l'entretient leur w>b}esse et conserva leur brillant.
Demander la'marque VCNCGKAM attst la meilleur dt /,if; les menmm
G Ag ui pour Hai'1
CHARLES PICOULT
228 Hue Houx Port au Prince,
Assortiment complet d'Epicerie
Bonbons Franais en fooles
t biscuits Olibet
L Vins de Bordeaux suprieurs.
Spcialit de Vint en Bouteilles. Champagnes. Liqueurs. Whixkies. Gin Bire.
Kx\ dition ^n^jovinc^


.* KAI
TJK.-Z


nHTf.TCf.ffm.
. w^auiae i intestin
En I
Vc:-*':
Dyspe,
Miserai.. m
Pcnr rejfcr c tonne
scut prneM chaque
soir vn CQmprftn de
JU'SQL
v n'uni -
net iitefim mk-nt ru. tu
il I1'1'1'" ""r P"e!vtw U:
j.... : rendra a leurl-r-n pargrve par
> drogue* e; .. i,-.-n.*:'H. -,!
cwiile,:;* ,i u ;, ..,.,. , ,SJ ,. ,., 4
''' ervlee la ou ri* ,1 !j -^.- ,,-ji ni
i '. ,r* -i aluirai) en >v par
r Jlilol. Jr.,i *tr Itll lOl.r i)-. -iv;.-r
'"" i m on KtM n m ifSr.ir
I" reii*ht riiunuAiie' en( de-
no. 'r. ... ,., ,,, ,0:iff-,uV, .tout lei [
Mettre*, jjnm que |P, mbimc,. .e ireni
mutes |>i f poq'ici. lu MJNMrW'Nl art:
0' Bacwamo.
de i Fanufj y Njf. .i-.c
d Montpellier.
HEMORRODES'
Jt Mmomighjuct. eilmanu, J,rungr$-
(tonne/il* ff
JDBOLITAB fommia* ntntre ttt
nemorro\des eMenut
Jubot. rgulateur rie l'Intestin, fixe
rr.e heure constante aux Juboliss
EXTRAITS BILIAIRES du ifatMeatr
.ttngri. HfjuHriient ttt fonction
4u fuir.

ftiUuit Mm* Agents gtaraai, t72U Hue do Magasin de l'Eut
cc-p e
Pharmacie F. Sjourn
Lwnne avis sa dintl aux mdecins ot au public Qu'elle *
ut iitoo: ei *. Sjourn
Le lauor.ioire tu uurtrl tous le* jours de 7 hrts du matin a i
Wassermaaa^r a cjastaata Ur^irij*ie
Saroat reues que le mardi de chaque .einatue.
an.i JV a 'a tJ**r'n.lWe P^rU renseigne JAOtsr fc S ?& *.^
stntfMd'artnMdU^dcgasinqui **" j M "
Koaiuiou.de Wassermana
tfciCllOll ae liuoulet ~
biauieu uu aaug *ji du pu "^ "
i^aaieu dos aidtieru lcalst" '"'
xmucu .ue oraohat. c *
aibUtnjQo racuGK
u>nsuinte Lreo lietBSft
Hsehtrche de Spirohtes et Go de nQocoqu&, etc, eut.
!" BB
^
^ i
L MAISON
Paul E- Amila
fb
Juessieurt les porteurs de titres
de la\date intrieure Fhaili, srie
Bt mission de pMU.OOO
sont imformes qu ils pourront te
prsenter, partir du \er Juin
l\m3i au guichets de la Banque
Natumk de la Rpublique
a Hati, tant a Port wPrince
qu'en Province pour toucher une
ZemeReparlUwn de Imtetetdu
Ur Avril au M Mai \923, contre
reus et sur prsentation des reeus
provisoires.
iLes impots seront dedus
comme de coutume, soii 10 sur
Us intrts et la taxe annuelle pour
le semestre de Janvier a juin t9r>
Port au Prince le 28 Mai 1&J_

J# rois devoir imformtr Ut notaires
tout particulirement et le public tn
gnral que mut droite de propritaire
tout ntien eur la proprit, fonde
et batieeee sise en tette viile a i en-
Urott eonm sous le nom e Savanne
Valembrm (Posls marchand) aucun
acte en consquence tonetrnant la dite
proprit ne ptut tre valablement et
lgalement fait tant ma partieipalion
et tn ma prtenee, me retervant toutes
fois de prouver le eas chant la faus.
set S une contre lettre fabrique pour
justifier des droits qu'on mm avoir sur
la dite propret
T)me Vve A GVERh\
3>
Avis urgent
nouvwu!W arrivagiS diS irnirs bataaux, notre stock est presque
^ Nom nenumeros oas, qu'il tous sulfite de .axoir que vous pou-
tTJ^ruJu c? que VOU8 a?6i bwcm "tl Qa mkmm cou,:
lMlM liq-iUatiOBf eair.oraiuaires,ou acns us Maisons
qui uennent pour rieu.
tpaionis ? .ont no reps de obinc suprieur, Soie lavable,
veiiiis.eljauue,8ouu0rspour-ielAiues> poulies lautiS, fieui. et
n,.r i^ BulnaV.at* p0a* *p*"X. ^napeaas qe patile nurt altanc
pour littumes, louis.gHrimuts pour rones ou SaMaux. ii.Uu.
argani ou or, b*u**duX, ^mxiU lu.. Bas de soi- atu*, t>ai1uius
slects de* uiMiiaurc marque, hniesux tulle et liuipure;
Vintex noire deput de meuble*, hu, aruioiita.csiptls etc.
PAUL E AUXILA
Rues Iraveisire fiduMagasin de l'Etat
Le Aiinuirel de fronce invit*
tous les franais ns en 1004
se prsenter, sans dlai la
Lgation pour se taire inscrire
sur les tableaux de recensement
de la classe de 1024- La nouvelles
loi militaire a avanc de quelques
mois la date de l'appel sous Us
les drapeaux
TEINDELYS
La maison U. Silvei
Se fait^le plaisir ^annoncerses aimable* clients fftt'ft
recevoir par Jes derniers steamers les articles suivanF-
Chapetnx de paii.e extra 6ae, dltaiie *
Chapeaux ku*re suprieurs ( Borsaliao )
Chapeaux ut tatuc d Italie, derrire mode
Palmbeach Ang. gris iis sup.rieur];
Kaki jaune et vert anglais supJj
Dull timon blanc aog aisi
Aipaganoir supneui
Organdte brod suprieur (suisse)
TuMor.de soie couleur.pour chemises W
Chausset es pour entants, fonds blsnc & cooleors soprienr.i
Voklcicoalearj grandes barres, dernire nouveaut'
voue b'aoc &jcouleur de toutes qualits
Bu soie
Bu ajourdemisoie
Grands Kidsaux posr^orter
Scrge.noir,& bleu marin pour^hommes'aneUis
Diagonale noir suprieur^
Percale blanche anglais
Serviettes de toilette, blanche efcosleur
fiqu couleur,,& blanc anaaiV*
Dnll^TuMor '
Kaki ttJlanc suprieur
Dnll Coton Blanc anglais suprieur, etc. etc.
tn vue del morte saison, la Maison U tltlMftu
wllcnuiu reouiu t.le leur donne la.,nr.nc. I nl, to,S.ll"5^"
.er.on U.J. p,. n, peu, , oflrir u'&UZS&f*
Venez tous, Mesdames, Messieurs, i lalvlaison H LVPBa
vos empiettes et voue seree satisUiis 1 trs pea de Irai LVE*K

Ciarles i^Prowa Paint Co^
^rooklynj oew-York
2" vous voulezJavoir^votre.msiBonicoquetieaiBnt petasT .
voua dsirez une .lection de oouleurs arUstitioe* ^3
PreDareb par des himistas de longue ezprienees ^
Achater nors marque COQ D'Ol" prpaie pour les irostM
Bette pein'ure adhre aux gurf.ces les plue roausaisi ~"
E e .onserva son brillant elle schu trs vite"
-ile est spcialement use pour les moulores
Les corniches et les pices,de sculptures.
Chacun de t-os ferblaoc est contrl par nos labofatoiaM '
Notre prix pour oette peinture dette toute conenrrene
Tho Chas H.Bpqw Paint\Co Broeek^i Kil.
Gpo Jpanfime
Agent Exclusif pour Baiti
bo 188 Rue hrou en face de la Ban m
Pharmacie W.Bucii ?
Vient d'arriver
Vaccin frais,
..; Meads Deoctri, Maliose,, Excellent*
nourriture poiir.tet enfants. &
L,queur;de VBtolie et,Globules'9
*aua pour le traitement >de l'Asthm*
engrais chimique(\N0fi~pour (Isurs
et lgtr'
< iV s 2 pour a bres frui
*M&



PAGE 1

%  Grande Liquidation Mr\mCENT CRE1DY devant partir pour l'tranger dans le but de renouveler son stock offre Ji ses clients cette grande liquidation jusqu'au 10 du mots prochain, date de son dpari, il profite des deux mois de morte saion pour aller lnmme faire son choix. A S tt maison \sera ferme le 11 Juin pour, tre rouverte au courant du mois d'Aot. Vtnex, a licteurs, comparer le pria actuel avec ceux d'autrefois et vous *eiex auj/uu*. Nouvelles Etrangres Troieime scie. .\L>UB aveua dit comajent lea Uauuis euuepnreut i exploration ByeUllialique Ue lu < lOaeao paySdU LU aa.iji.ua. GtUf*cl te UouVdli, i m tu excs lit. celle exuioi.atiou, voiuauibuatiut ucuuiee a une i u guer VU PUU1 ht) dt. IL LU.,. JLIB Ifb a; Aei.e auieul ae coulbuit ci ttluile-ui mieux nui tr avtu ita Dduoi ; • lia oiLucut Je payer cuuiwe tribut la huiiuiii: u i.i^jui qu'iu auiaieot de^ pcuaee a lune u Kueue.i .N eat-ce paa la ou uaolidine et la pu UI.I-.U iuaQiittiaiun uu {.iiucipe de .-. ...c-..Jic eu Vue dvner la Uueue ? gu.uu, piua tard, c<&ao la domina t.u */ci..iq-. ace I-..I .. et que ita iuxu'.o te rouvo.c.i ni.lieaaa it* uii.uiii.il, ne aUk.uuveie.eui leu. B yU u... ue *tllyuvcrutnt.nt, tt cent imio nu ua i .„>.., ,eitm .us laineuse euuiuiiii.'o *> X uuwn ^eiiLucs auuo le UUlii Ua LuilHltOit LUW,— (luul lea LUI -i: fil tbeciiiieiB euul UUe tuaii.,t wn t.iuiiut puuvui.u ptbiica tt uue au uiou cur.eepuuaauie de la i.oa c iLUiviauiiic et ua Juiy. ijuu'.in.'iuo acte, ^ii. H Nu.iLHiiio ani rent et enle v.-ittii k LaVOIC aux Saxolia. Ceuxci ae Caiiiuubttiein uautt la vie pu vei. aui i. ui. teiieti, tl leclame.i nt p. lui ii.u.tii.. i t 4>. uu I ui ^ii.u.11 la | a publique pu. r ,LUVUI. ia Va..1er li !• ; i.ii.i: VI.L, ut, plua, IH c uq itn:.ut.. mu NuiYau.es, uui* die abbuiuuieLi ptl.., 1— iiaLfcUibiiio iiLu ii.ti ; leuta bieua a itur Utkceuuaiice, •*— s 0 iBj'.l.'l-liU qUlld i OUI IttiCl.l la • euunauieuieut pyti, B— e laue |IWI ua cuivte i|i m tuiim.t — ttegiei leuta aiianed eniu ai auivaui ita vitiilta couiuuita; i fraue juaiice tuiii.cii.tB UL ceux aot lea Noruiaua. auraitut a se plaudie.. Voici comment DeuioliuB dit EOIU ILBIltllioli. ut ittul.a.e uc lalllbUwO de lo uobitgoe LUlu.Uliue >s t.VtC le pbyasm > \u : a L)J cette alliai.ee crtit ui.e ctiu Bb I.Yul.Uto la '.'il'... Lltultt L UlaliUc UU. lie iut. i uicDui. a la lu %  la CUffimO.' LuW (uiu..,c tl 1 1 uu peuuue.ee i io a v.b i% liui ) Ue i IiOUiecc.0 ibiLbubUli %  La cimcuc CUM tUb.lt lu 1 oa )PH.UIUe e ttiauueb It^aicb cui.Uc a hul : Uuuoc-u ue --'n.ipi.iuiB. — ct.oii Ibppull Je U uu i.btst. l'ai iciut i.i, c liait l'appui l ue u iiauucuuu ebiuuue 4 lbib ItB daXOCB Cl l.lu,,, fcu outie, ce qui eiaii p ua prtc.eux puui eux I luaaiairaab lue uu uu Hume iunl, i luvioiabiiite peiaoti.ti'e. la luauce ituuue pai ita paira. uiciuo puur la peine Ue mort, c'ett •une le Juiy aaxoil. Un von avec queiio pd-novorauci', avec quelle teuauU coo mUuuipta bln pu.i-ai'B itbia.eiii liumeua leuia liaiii.'uuB aucuuta et lea taisaieut tlluUipiiel 1> Voiiace que lit h Augleiern la (Uiaate l )BuLt luulio les IIJOU • tuuu'ia uauuuaie lureul eiuai auu lau I'VHIH auireB, mielleciu. et oriiaiu, iiuuuu Luua vui.iiB jouir Q uue ULOtte, uuua laibuua uue ccue tliuiiuu et ct.ua iiiiaeiuua l'a-Utuau Cuiupaiti cille Ibice, qud UucB Cuuue i '.waae payaauut'/ tiUB0. -, PfaVOO La Messe &ur les Iran sa t'a tiquai ~L' les steamers de la comptine Cunard >o..t avertis que non seuiciueut h Me.e don ..-ire autorise J J d.ins une cauiue de ,preui.cre .,,.,(, mai que cbiqje steamer sera uourvi d ua autel portant, des oraciueats DMCMaim pa-l que les pi&rcs |M t.,: aMBnt li Messe eu cour de route. Li ni uuve de I CvaojC de itj. ...un a eti courounee de MOkCS. Il restai ua second socecs a rempor.cr : celui que le i.iu.oi. nu.i.t so.t couserve a burJ, ei que .u.qu. st:.uner au un cnapcOia aiture pour le ..rv..e %  .JJ uu oaleau. Umo.it au luO.u un IUCUCLIU poj.quOi u'au.aivtl.-iii fi un auoioniei .' KccUaiois-lc. Uii dota repwliiusfbe du f e e u.saus cat de la fuiiw iv. nie a unuu t, M UM caaat -J er soui clicl ae la t once escalada la clture de la V Ua u... .iee par M. et Miue V'utcr Diubeul A Tur* f.ji; s'etaai de cette non extiauidia^ire et J cette beurc e. cote plus et.t.oidinaire, trouve daul la cour de U ptopri
, alla ir^ppcr a la porte de la maison.— I.e lieutenant bliaitcr tait accorap-i,;... de Mt et Mtne bo ue et d un nomme accu.e Je vol. i |Mr et Mme U .uc.it se rvciikient en sursaut, OUVH1....1 leur ponc et se tiouvCient en lace du vi iteur i:i. te. J" qui leur uclaia qune batici e d'.ulomob.:e vol e *u Dr >..i. .i avan tt achet pu Air .;....! u ,,..i r valeur cia.l M ave, lui fjMt U.ulicul, rm .aimt, aouiu u.sdUiU sur L a qui.it.un de cet.e pice u auiomob i qu' 1 av.t payw, .1 ....a i^.. Oui Z.uel.ars, apte avoir prit JVi Je i QclKl de ([a.akje, Le licuitnaoi iiuner se ni priCnier l'automobile, en eme-a la bauciie et se renia. Ce suut d. piuceacs qu> tout 1. plus grand ton a ccua qui sont cli :,. de noue s.uri'. Il n cal pa> petiu d c.aliu.r ainsi la ciotuie des p-OiMcie:, ia nuit, pour aes cas aussi simples, et d'auinict 1rs i.milles. II tUit si Uulc u'.llcud e le -e..ue i. .m et Je tcn.piu c toiiu.i.it.s a Uiage. C, cil uu devou puut nous de deuoncet ce la t •i Qui Uc uie.il, alia qu on | c.uie Ues mesuits po..r eu viter le ictour. %  l-arjiiii Ceux qui veulent assister a la reprsentation du ,,'.i.et beau dra. c : La Muulie t m.i. lui. i,i.i san.cdi Hrocliaiu, a fatiti.na, do.veol se,i..nii ue se H.U..I. Uc itufl canes d eti.tee.— Un eu ttuuve crie a Mme UatW Vi.rd, Aua Ar.nes de l'an, ihca .es spotlivcs y est cotdialciuent invit. La krance veut ce ce qui lui est d MU-HOUbE 28Le prs dent Mibertol a laiim la r&olatioa de la FiaDee d'obtenir de l'Aliemigae 1: ptiern-at juste des rptiatioas ddes II a parl sa binqa t dooa ea son boaaeur et a dit qu'mcaa autre p ojet ae se cache derrire 1* coudai e de U Fraoce. Elle veut ce qu'il >oi et ci et elle lob ieadra. £ile a s. 'si des garanties pareequ elle o ait pas paye. £ile tendra ces ga rantiei quaad elle aura t p.y • nuis pas avaot accuse; no pays de mi lu-is'.ne tt de dsir de cooqu e popos d un acte si s m pie et si j is %  lue es ni plus ni mo ns r d eu;: N : craigoez, lien la dleimiu.t M de la France prvaud a ea temps de paix comme elle a pivalu en temps de guerre La grve continue I 000 ttuijfl>Je iiiarchaiitlisrs sont JlsHiiiill ESStiN 28— Lt mouvemeai g. vi&lesteud u.i is toute la Rhur tt 0.1 sigaale daas le voiiiu-ge m. n dut du territoire ioo::up de noa velle so ties.c naass d ouvriers m tallurg sies et mineuis L g /e gi raie piociame i H mbora affecte les usines appartenant 1 S: nes.Les m m'e lants comrnu n-it.-s Wanae soat deveaus M m a .uts que pour la prem e fo s .es loupes ont du la ervet ir 11 le lsutat a t que la man f tation a chou. A H chu, la fusillade a t active, n Ue pcites. Les g'visies de Dus %  iluoil uiiian.sjL pour ce soir nae runion ea vue d a ie g ve gnral: Daas la vile 'es hommes actuelle mat en gave apparuepoeat i la comp g m au g 2 e i celle de l'lec tri .L. il y a aussi que ques emplo yes a.s raa ways. Il a fallu 16 wa gj is automo v.-oh 'a pour traaspor 1er 92 mu uids de mi KS et 17,000 f i cts d'argect allemandes ai u par ss t a us la succuisale de la R i.h btnk placs dins des wagoas b.ni;s. Lag.-.it qui rep..eate 2 milliojs de dollars a t tu spoit i DisselJo.f tt tnvoy d-ii par traia i Miyecce, les frao< s sea servi.oit pour dire (Ce aux frais de l'occupa patio.. MAUXBLLBb 25Ua qaa-t de (Mai31 Ue voyageais ae cu:uleai pa> et le tr.: aes ma cbiadi-ei estp.es que io.alemeut a re. l'ar suite de la gt e des ouv.ie a de irauspo t', 47 00 } w$ bons a trsjr remis la Belij.que NbW YOi.



PAGE 1

IB MATfN M m EI \ f-^ A uycmdaiu paria Chambre ^^actuiatmmmt aux nouvelle* t M9 iittoi 1. Me GUFFIE 1 Sfrliair+i-ktat des h tnaHCcs ^a.CIobo S. HORD Conseiller Financier • u... AIMAUMUS fcin „ -~ ,KDI1 honneur de voni te itutuon de votre circulaire lions so eut prises pour viter une guerre de tarifs qui, dtns ls prsente situation|commercia'.e, conduirait une vritable catastrophe. Taxo d 1 OTO Jsur les ventes L'obserMion relative i lnsuffisan ce des lments d'apprciation aurait pu galement s'appliquer an projet de taxe sur les ventes, si Monsieor le Conseiller Financier — avec une bou ne gice dont le Commerce lui sait infiniment gr — n'avait lait sur ce sujet un expos des plus intressants la runion du 14 Mai l'Associa non Intei nationale des Hum mes d'af iaires d'riaiti. 2Z\ f*£3 Les claires et loyales explication. de Mr Hord, si elles n ont pas prcis tous les points sur lesquels les corn meian's et indusiiiels aimeraient i tre bxs, ont nanmoins permis a la Chambre de Commerce d instituer au sujet de la taxe de / 0/0 une lar gt discussion dont nous allons essa yer de rsumer pour vous les parties essenii a iles et les conclusions. \ Le Scrtait Dante* BELLEGARDti Le l'i '-*!.( nt Edouaid E.STi-:Vi<: A iuivre ) vons aves 'MludiDsuier i la Chambre aauce d Hati de vou taire Iticsts vue rtlativ m nt l itœtnt des taxes suivantes : -lues spcifiques sur la ta ,n dm. jfin s pour la consom ; i %  Hstocale i ————— .Taieadeio.orurlava'eur 1, iltaota ventes poui la cot somma LU \OUV(lllll Itcale l-iie par eus tabneams ou finis gtncralemen* qutlcon ts dtKca el manhar d ses, ikuitiiionnis aux Nos 1 et rr CDH'P ri :rn nom ce qui fu fait avec beaucoup d'aisacce etdpro pcs. Aprs des souhaits et def comp'i ments pour le nouvel effort d la P r. S, on 'reprit la route de Tort an Pnrcp salue par les vivPts de bon rorobre de campagnards qui, epontBt f'mer.t, l''BiPOt rend un sur les lieux, le nom du Prsident de la R< i tllC|ce fut clialenreueemen' acclarr A la Croix des Fooqcets, charmante lception chez le lieutenant Kt'breau o la femme de I officier ha!t : en et lui Brnnl Ifs horneurg ;-;;•,' or empressement plein de cordialit. Ver ('eux heure* el demi, ou tait Fort.su Prince Le nouveau rootor car poite le No 4 Il t st idiome" par DP moteur de 56 chevaux vepeur, de la marque J. M C. ecrti dea mmes eteliera de fabrication de la Ruick. Ce motor car \ eut innonmer plu* sieurs voitures. Le trafic BOT la ligne I ort-T-Prin ce Mam m commencera aprs de ma n. Le motor car N 4 laissera la gare da Noid tous les jou r le ma tin, 6 heures, .s timie, lu heu es et tniOi: le sor 2 h h. et 6 hr 1 \ parira de Msriani 7, 9 11 tires a matio,— et 1, , 5, 7 tires le soir. Il y eura les mm'B ntationa Il ne prendra pus de fri le ser virv sera assur par le traio de Lo gne ftli llie', de la West Ind ee Tra ding Cr a pris qne'qa s v i "• inl re sentes, sicsi que de) grour< ... N us renocve'.ons nos souhaits \ la F fi. S., de faon, comme l'a dit M. Stemo Dominique, que la Ho 11 pagoie arrive PP pagper d la g% rantie d intrts pavs p*r Elit et ;i oivr des divi i. odea aux action naires. Vin k Bordeaux De mandez Je YD rouge Tivoli el le Vin Paiic demi doux. De la maison A, DloP el Cie, Bordeaux. Chez : L Preezmemn AGGEHHOLM Rue du Ouai.1017 Prix exceptionnel. Motor-Car Avis aux Importateurs leTaxes sur les alcools Jl^st les laines. UCbinbu dt Con u erce apptou ibtnscirt d'un impt apecifique t la fabrication el la vente des int alcooliques, de mme que | la fabrication et la vente dea pio I do tabac Mau, son avis, ce importe le pins de considre!, mi pas, tant le principe mme ntaiM, sur lequel tout le mon fftlptu pread accord — ce sont lEOdili's dea nouveaux impts N mthode que le Gouverne M propos dacoriei en vue yuoiei ls perception ngouiense Ifqsilable. le pitscciaot la qtestion ;ous i k lcimf gfccrale e> lircieut va Bqnerspplicatioo;des|ttxes pro "jssr lea slcocta^ et Js tabacs Usit pu une cause;,de ^dcourage H et de ruine pour les* lodusuies b) qu'elle nt donne lieu & aucene " veiatoiie t iqnisuoriale ; Hier, i 7 heures du matin, rpon djiot 1 aimable invitation qui leur avait t faiie, prenaient place dans le neuveau n.oloi-car, en excu'sion a l'fiisng Saumltre MM I Me Guffie. Sccttaiie d t-ui des Finances, c.fi. Bocchereau, secrtaire d btat de lins truct un Pub que etdr 1 Agriculture, Cb Fomb uu32 expdie par Messieurs Gio. sltz m MI et Co par le Ht mer Colon da 9 Fvrier 1921. Fscture No 2 a Mr oseph fetoia> 1 aiBse de clnpp&ux No 'HI' ; S xpdie par U eo"it anonyme des AFU In Roysh Banque de Ca nda tcurHamon Gonzalez et arri ve por steamti Caravelle. Ftclure No 15. 1 :,< % % %  > de l'vres DM M exo^die an Cap Haitipu Madame I J M Ma ni^i't par la Librairie Peauchemin L'rriie. Vu qn'aucuDe formalit ;r.'a t r mpUe pour ddouaner cea mar ch' 1 di.-fi. il es' eccord, partir de etite it. te. on dlai d 8 joure.pasie lequpl ces ditea mart'i.ardisea aemnt verdiiPB la rria nobUaae confor mmpot 1 article 17 de la Loi Don acire. Port au Prince U 30 Mai 1921 Lon R MARW3 Collector of CuBtoms La maison Lope Hivera Reprsentant de Barton # Gueslier ( Bordeaux ) Avise sa clietVle qu'elle tiouvera en stock Vin9 blancs ^roupet pus parle vapeur "Jrlartiniqud" en barriques .et' e-j demi mrr que, Vins on tiiiajtl W.inc Suprieur St Julien, Si Rmilioaji Princp Noir, Si F.stplie. PODM Canel, Ghattta Pontel Canet, Sau ternes, Gra v es. Barsac. Chteau M&rgtu x C.li:ii ;MI L;dour.( usblis chteau \quem. Uiateau La lour |Bianche)£< hambeilini Beauuo, Pommard etc. Les fH blancs el rougis en barriques, co 'sparativemenl . leur quali'sont d'ui prix extrtuemont bon ma cli. Us sont livrs avec loutes les garanties de conservation. La Maison recommande aussi > sa clientle au lait Condens ci vapore danois rie qualit suui ire e' l'un prix dfont toute con eurenre. DAN1&H DMRI8 AIILK EJPURT 'Jo, Gopeuhague. Fun Slio Polis b ICompany Inc. lSeiv.York Si vous voulu ^''^' i'" ia peau dt vot chauuurit M VOmt Vulttt\ uni; un bfUUaU tuutuhl a Uurubl Hi ivu ivii't< lu CQultui ei lu soupietse de tm a uuauru i*Huant IvPpUvf, tmfloytz la n.oiqu* MQNOGMAM. habriqu/e sptoaltmfnt peur les'dcmes et'ln gtnlkmm du ftk* Htt. blU prolixe la peau des tttQUSiWti cont Ibumiiili tt 'a chaUur. LlU l'entretient leur w>b } esse et conserva leur brillant. Demander la'marque VCNCGKAM attst la meilleur dt /,if; les menmm G


PAGE 1

.* KAI TJK.-Z nHTf.TCf.ffm. w^auiae i intestin En I Vc:-*': Dyspe, Miserai.. M Pcnr rejfcr c tonne scut prneM chaque soir vn CQmprftn de JU'SQL v n'uni • net iitefim mk-nt ru. tu • il I 1 1 1 '" "" r P"e v tw U: J.... : rendra a leurl-r-n pargrve par • > drogue* e; %  .. i,-.-n.*:'H. •-,•! cwiile,:;* ,i u ; ..,.,. „, SJ ,.„ ,., 4 ''' ervlee la • ou ri* ,1 !J -^.• ,,-JI ni i %  '. ,r* -i A • luirai) en %  • >v par r Jlilol. Jr.,i *tr Itll lOl.r i)-. -iv;.-r '""• %  i m %  %  on KtM n M ifSr.ir I" reii*ht riiunuAiie' en ( deno. 'r. ... „,., ,,, 0: iff-, u V, .tout lei [ %  Mettre*, jjnm que |P mbimc,. .e ireni mutes |>i f poq'ici. lu MJNMrW'Nl art: 0' Bacwamo. de i Fanufj y Njf. .i-.c d Montpellier. HEMORRODES' Jtnsuinte Lreo lietBSft Hsehtrche de Spirohtes et Go de nQocoqu&, e tc, eut. !" BB % % %  ^ ^ i L MAISON Paul EAmila fb Juessieurt les porteurs de titres de la\date intrieure Fhaili, srie B t mission de pMU.OOO — sont imformes qu ils pourront te prsenter, partir du \er Juin l\m3i au guichets de la Banque Natumk de la Rpublique a Hati, tant a Port wPrince qu'en Province pour toucher une ZemeReparlUwn de Imtetetdu Ur Avril au M Mai \923, contre reus et sur prsentation des reeus provisoires. iLes impots seront dedus comme de coutume, soii 10 sur Us intrts et la taxe annuelle pour le semestre de Janvier a juin t9r> Port au Prince le 28 Mai 1&J_ • • J# •rois devoir imformtr Ut notaires tout particulirement et le public tn gnral que mut droite de propritaire tout ntien eur la proprit, fonde et batieeee sise en tette viile a i enUrott eonm sous le nom e Savanne Valembrm (Posls marchand) aucun acte en consquence tonetrnant la dite proprit ne ptut tre valablement et lgalement fait tant ma partieipalion et tn ma prtenee, me retervant toutes fois de prouver le eas chant la faus. set S une contre lettre fabrique pour justifier des droits qu'on MM avoir sur la dite propret T)me Vve A GVERh\ 3> Avis urgent nouvwu! W arrivagiS diS irni€rs bataaux, notre stock est presque ^ NOM nenumeros oas, qu'il TOUS sulfite de .axoir que vous poutTJ^ruJu c ? que VOU8 a?6i bwcm tl • Q a mkmm cou,: l M l M liq-iUatiOBf eair.oraiuaires,ou acns us Maisons qui uennent pour rieu. tpaionis ? .ont no reps de obinc suprieur, Soie lavable, veiiiis.eljauue,8ouu 0 rspour i e l Aiues > poulies lautiS, fieui. et n,.r i^ Bulna V. at p0a *P*"X. ^napeaas qe patile nu rt altanc pour littumes, louis.gHrimuts pour rones ou SaMaux. ii.Uu. argani ou or, b*u** duX ^mxiU lu.. Bas de soiatu*, t>ai1uius slects de* uiMiiaurc marque, hniesux tulle et liuipure; Vintex noire dep ut de meuble*, hu, aruioiita.csiptls etc. PAUL E AUXILA Rues Iraveisire fiduMagasin de l'Etat Le Aiinuirel de fronce invit* tous les franais ns en 1004 se prsenter, sans dlai la Lgation pour se taire inscrire sur les tableaux de recensement de la classe de 1024La nouvelles loi militaire a avanc de quelques mois la date de l'appel sous Us les drapeaux TEINDELYS La maison U. Silvei Se fait^le plaisir ^annoncerses aimable* clients fftt'ft recevoir par Jes derniers steamers les articles suivanFChapetnx de paii.e extra 6ae, dltaiie Chapeaux ku*re suprieurs ( Borsaliao ) Chapeaux ut tatuc d Italie, derrire mode Palmbeach Ang. gris iis sup.rieur]; Kaki jaune et vert anglais supJj Dull timon blanc aog ais i Aipaganoir supneui Organdte brod suprieur (suisse) TuMor.de soie couleur.pour chemises W Chausset es pour entants, fonds blsnc & cooleors soprienr.i Voklcicoalearj grandes barres, dernire nouveaut' voue b'aoc &jcouleur de toutes qualits Bu soie Bu ajourdemisoie £ Grands Kidsaux posr^orter Scrge.noir,& bleu marin pour^hommes'aneUis Diagonale noir suprieur^ Percale blanche anglais Serviettes de toilette, blanche efcosleur fiqu couleur,,& blanc anaaiV* Dnll^TuMor Kaki t tJlanc suprieur Dnll Coton Blanc anglais suprieur, etc. etc. tn vue del morte saison, la Maison U tltlMftu %  wllcnuiu reouiu t.le leur donne la.,nr.nc. I nl, to,S.ll"5^" .„e r .on U.J. p,. n, peu, ,„ oflrir u'&UZS&f* Venez tous, Mesdames, Messieurs, i lalvlaison H LVPBA vos empiettes et voue seree satisUiis 1 trs pea de Irai LVE K Ciarles i^Prowa Paint Co^ ^rooklynj oew-York 2" vous voulezJavoir^votre.msiBonicoquetieaiBnt petasT voua dsirez une .lection de oouleurs arUstitioe* ^3 PreDareb par des himistas de longue ezprienees ' ^ Achater nors marque COQ D'Ol" prpaie pour les irostM Bette pein'ure adhre aux gurf.ces les plue roausaisi ~" E e .onserva son brillant elle schu trs vite" -ile est spcialement use pour les moulores Les corniches et les pices,de sculptures. Chacun de t-os ferblaoc est contrl par nos labofatoiaM Notre prix pour oette peinture dette toute conenrrene Tho Chas H.BPQW Paint \CO Broeek^i Kil. GPO Jpanfime Agent Exclusif pour Baiti bo 188 Rue hrou en face de la Ban m Pharmacie W.Bucii ? Vient d'arriver Vaccin frais, • ..; Meads Deoctri, Maliose,, Excellent* nourriture poiir.tet enfants. & L,queur;de VBtolie et,Globules' 9 *aua pour le traitement >de l'Asthm* engrais chimique(\N 0 f i ~ pour (Isurs et lgtr' < iV s 2 pour a bres frui *M&



PAGE 1

fim* 110 6Q1A PQJeMU PJUN.CE ( mm i M£RQRfiDi JO MAI Vm IMPRIMO^ Lent Magioire jOiS VERNA A*, RBC Amricaine io20 C ENTIMBS Quotidien San? la foi religiente,' l'homme n'a ni la r< s 8ifjna fio, D le courage, ni le bonheur, pas mme l'esprance an jour des dcep lions cruelles de la vie. LAMART1NI 1LEPHON No 4J1 Sur tiu geste du Prsident de la Rpublique est clbre et m.ite de j qo elle nonce une vri ^i c'est it cendre des moits L1 vivants. Pour nous surIra d ios ces paroles comme i de prcepte religieux Loi _inous remmorons l'vnelii4igeQx qui tit de nous un il est impossible que nous ne ISkwrniOLS pas av c un respect |ws les fondateurs de laPatie p _jist la prire du matre : fjjtonrs les morts aamorts, il ne suffit pas sse les apcthcoser en l'lo itebiranguts 11 iaut surtout inDi les mes les f sembls | Itir rie lut la a ar ifestation ra .ifinqnr, comme une lumi aie, leur image maintienne lnodiBces d.-Dh les voies que akinllBminisme d'apues Stuls liiat, et rares, de.* esprits d Mite icotiiorti ces grandes vies i avec une objectivit absolu \ i lu toutes, il convient de con [le it! de leur labeur par des cxierieuis, ce urne (ourles iDitialiquts, l'ind-sr ensable licciqnoi, il sied qu i chaque m picpict, rcit rtnuu une ici bit dn pass triomphal, an Klbomasge, C est une des s que se plat souvent i eipri iMomienr le Prsident de la Keii et passant de 1 ide I'JC I accomplit de ces gestes dont ttieot chapper a.1 inattention lit, mais dont Us conslquen Mat fcondes dans l'avenirEt n coois de son voyage dans "••" %  la constitution sur son ini .de la Socit des Amis de la %  gas "^*-— .. "^w g' Citadelle. Le titre dispense de dire le bnt de 1 œuvre poursuivie. Dj lea reliques tiouves, lors du plerinage msidntnl i la Citadelle Laferride, ont t par les soie s de cette socit identifies selon les procds des plus rigoureux, et ce qui reste des dpouilles du fastueux souverain du Nord sera b'en tt, grce au Prsi dent de la Rpublique, oflert avec 1 appt ncessaire au culte des gn rations. Ici dans Poit-au-t'rince, les ournaux ont dit, l'autre semaine la non ve le initiative du Chef de lEut. Sur ses ordres, le tombeau tut ouvert, d'Alexandr ef.t'iion 1 ersonnellement, le Prsident de la K' pub' que tint assister i l'mouvat.te cimonie* L* discrtion du gesle en augmentait la pieuse signification que soulignait eu:ore la prsence du iils de Monsieur Borno, pour que dans l'me de l'entant se grava jamais, l'impres sion inoubliable. Demain lorsque seront achevs les cercueils que le Prsident de la Hpu blique a ordonn de prparer pour les testes d Alexandre Ption et de ses compagnons dans la mort, une crmonie publique viendia tmoigner de la gratitude du Gouverne ment et de la Nation pont un des hros de l'Indpendance N tionale. Ainsi la pense du Ch f de I E at s'levant au-dessus des querelles subalternes, socge la prpart 03 de l'avenir par le culte du psss 11 veut le ranimer, ce culte, par des leons de choses, et malgr la discrtion avec laquelle il agit, nous pensons qu'il convient de montrer les cor. se quences beureuses qui en rsulteront. Le souvenu des pres irrmor tell, de leurs actions bic ques, de leurs vies sublime* ranimeront notie foi dans les destines de notre pays, et plus forts de ce souvenir, rocs considrerons d'une me plur rsolur, les difficults inhrentes d toute mi che ascrn'ioni ; e Ils ne furent pas nombreux, les Chefs c'Etat qui eutent de leur r r, une telle conception Lit l'obser valeur impartial peut tirer de ces faits particuliers, rn indice de la me talit du Chef actuel de la Nation, routes les questions, il est les envi* ssge uon sous l'ing'e tro t des con tingeoces provisoires, mais sous ce lui p us la ge et plus lev drs legs du pas< et des rpercussions de la venir. Ainsi H les situe dans le stade eiact de la sc'rie volutive et la favori dont il les rsout peut apparatre obscure pour des esprits non avertis, Peu i peu pourtant sera rendue su Prsident de (a Rpub'ique la jus tice qui lui est due. Dji i'oeuvie de pacihcation morale est en marche, et il serait vain de souhaiter la venue d une re illusoire o tout le monde serait d'accotd, do moins peut on esprer une heure o avec moini d a mer.urne, avec une impartialit re'.i tive. seiont discu'es les questions in tressant la collectivit Puiiseni hter cette heate des ini tit ives comme celles que prend pour la restauration du culte anecs Irai, Monsieur le Prsident de la Rpublique Dans 1 unaoime hommagrendu aux aeux, cou. sentirons le s> critge de nos div sions et le devoi de re.'oudf r, pour les luttes pacifi ques de l'avenir, le faisceau qui assu rs leur triomphe dans les chocs cy clopens d'autietois FA3RIU ADE L'œuvre accomplie en Angleterre par la masse paysanne Nous avons montr hier corn* meot. successivement, le paysan sitoc, tabli eD Grande Bretagne, triompha, d'abord, des Celtes; eo Batte, des Angles; en tioi-i en e lieu, des Danois; et .M un. des Normands. Cela sa passa dttVine su XIla sicles. Dans ce lapa de ternp?, le pays se firme et les institutions nationales naquirent et se dvelopprent. Il es intressant dexamiter comment furent lieu cette cloaion et ce dveloppement, et quelln part en revient, soit aux envahisseurs du mo< ment, soit au paysan saxon sdec taire. Presque toutes les conqut'-teB de libert, d'ind<-pendaoce et de jua lies furent l'an ivre ils la masse paysanne sixouue Voici que'qu s tmoignscges de l'histoire. Premer sets. Tandis que les Celtes rv-surs se laiaasjen refouler en chantant leur d are et en crant < la lgende pi que da roi Artoar et des Chevaliers de la Table Ron-le ) les S ixons, propritaires et cultivateurs, se C003 titaaient en se donnant dus chats autorit purement tduaporaire et lective, t. a au'eura aigualeut l la premire manifestation du self-govcr ne ment. On trouve mne dans les rd< nions da pauole, coinues aoan la no xi de b'olkmot, et dans celles J-J-* ^agea, nommes Viitenagemot, un embryon du Parlement. De pius, tes propri uirea de mme voisinage s'entendaient pour organiser leur juatica, d'une faon absolument indpendante des pouvoirs puDlics, Les tiiatorians sont uaani me? a voir la les premires origines et l'ius'itution dn Jury. Tout cela,— t c'est la base dsa dmocraties mme modernes,-••' %  du exclusivement aux pavtsbl saxons. Deuxime se ta, Loripie, pojr tOOtoa 'escaosn de faiblesse <| .•) nom avons ditw dauB notre article prc.lent, la d )• raination \ grands frac** des Angl i a croula, laissant l-s Sax us de pla i un plu natras da Iburs terrai ceux ci devinre itabsohi ueut maitnt d'un pays que l'esprit d expansi ia mme des Aigles avait fait plis graod, Kpartia da is IPB diltrautea r> nus, iia se constiturent en gr >.\ pas ou Ki iu distincts, s!on les I >• calites et les ncessits qu'elles i nposrent : cest ainsi, psr exomple, qitll s'appelrent is Sixjna le lOne^t , ou lea ( S^xo a da l'Kst . C est exactement le contraire da 11 upriahsme et le premier exemple qrfoftri I histoire de la libid volont de? peuples daoa Ut nion. Aussi les htsto i ma voientils en cela la prein>Ar<> tentative de f lOrattO i et app 1 u ils les s*x >ns, a ce stade de I ur dv oppsrusnt, les premiers L'iits L'iis d Anyleierr AU surplue, nous avons dit qu'ils sax junisiireat lea A.igiis; le matre, Dem?lins, ajoute : c comme absolu meut da nos j iurs, aux Ktats Unis, leurs successeurs assimilent peu a peu et amnent leur langue et leur type sor.tal les migraots de la vieille Europe continentale. Le pr sent sert UOJS expliquer le pass. %  wi Enseignement primaire urbain -las 825. instituteurs c,ai for • parsonnel de l'enseiguement %  J* lac uibaiu, en peut donc W que 31 Normahenr es, 41 •ara manu du certificat d'ap Pdagogique, 15 mun A la VtWf. Maison I5i0 tiue du Centre Nestor Feliu Le tailleur bien connu informe sa nombreuse elitnUHe que de retour de l Etranger, il se lient t.a disposition pour toutes sort s de trausaux reUvam de sa projes*iun Soin, KUganct, promptitude. Hue des Miracle prs du tiuieau du Journal *L Essor Port-auHrinc* le <* Hvrier il^J AUX ELEGANTES De Port-ar Prince La Maison Isaac Dishy 1788 Rue Gourhe dut'eCte met en ^entsV w* tt de : Voilas brode et Mle >e toute/ 6eaat,et 3e cduluM Oariep, au prix 2 li2£Gourde* l 'aune-. "3U;ji>:i^:px* D-^ Unvp.L,car ^u t'aquaCitj dL ta$>za\i oe fa nvxrcl>aa)l^, -dit, 5epui^ trh ra|>u)einettL. [ ^au^ aurez au^5l l'occasion oo Ooir p(uileuo arlicl'8 d'usaye courait dan* les am UeStan'oix trouai cf?e DISHY , nveltleur oflx quo padou.o aitCeui^. | c Uue^i5lte che* DISHY, c eta comporte. w+ *W+ sjaine s t isjsj 1


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05939
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Wednesday, May 30, 1923
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05939

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
fim*
110 6Q1A
PQJeMU PJUN.CE ( mm i
MRQRfiDi jo MAI Vm
IMPRIMO^
Lent Magioire
jOiS VERNA
A*, RBC Amricaine
io20CENTIMBS
Quotidien
San? la foi religiente,'
l'homme n'a ni la r fio, d le courage, ni le
bonheur, pas mme l'esp-
rance an jour des dcep
lions cruelles de la vie.
LAMART1NI
1LEPHON No 4J1
Sur tiu geste du Prsident de la Rpublique
, est clbre et m.ite de
j qo elle nonce une vri
^i c'est it cendre des moits
l1 vivants. Pour nous sur-
Iradios ces paroles comme
i de prcepte religieux Loi
_inous remmorons l'vne-
lii4igeQx qui tit de nous un
il est impossible que nous ne
ISkwrniOLS pas av c un respect
|ws les fondateurs de laPatie
p_jist la prire du matre :
fjjtonrs les morts !
aamorts, il ne suffit pas
sse les apcthcoser en l'lo
itebiranguts 11 iaut surtout
inDi les mes les f sembls
| Itir rie lut la a ar ifestation ra
.ifinqnr, comme une lumi
_ aie, leur image maintienne
lnodiBces d.-Dh les voies que
akinllBminisme d'apues Stuls
liiat, et rares, de.* esprits d Mite
icotiiorti ces grandes vies
i avec une objectivit absolu \
i lu toutes, il convient de con
[le it! de leur labeur par des
cxierieuis, ce urne (ourles
iDitialiquts, l'ind-sr ensable
licciqnoi, il sied qu i chaque
m picpict, rcit rtnuu une
ici bit dn pass triomphal, an
Klbomasge, C est une des
s que se plat souvent i eipri
iMomienr le Prsident de la Ke-
ii et passant de 1 ide i'jc
I accomplit de ces gestes dont
ttieot chapper a.1 inattention
lit, mais dont Us conslquen
Mat fcondes dans l'avenir- Et
n coois de son voyage dans
"" la constitution sur son ini
.de la Socit des Amis de la
gas"^*- .. "^wg'
Citadelle. Le titre dispense de dire le
bnt de 1 uvre poursuivie. Dj lea
reliques tiouves, lors du plerinage
msidntnl i la Citadelle Laferride,
ont t par les soie s de cette socit
identifies selon les procds des
plus rigoureux, et ce qui reste des
dpouilles du fastueux souverain du
Nord sera b'en tt, grce au Prsi
dent de la Rpublique, oflert avec
1 appt ncessaire au culte des gn
rations.
Ici dans Poit-au-t'rince, les our-
naux ont dit, l'autre semaine la non
ve le initiative du Chef de lEut. Sur
ses ordres, le tombeau tut ouvert,
d'Alexandr ef.t'iion 1 ersonnellement,
le Prsident de la K' pub' que tint
assister i l'mouvat.te cimonie* L*
discrtion du gesle en augmentait la
pieuse signification que soulignait
eu:ore la prsence du iils de Mon-
sieur Borno, pour que dans l'me de
l'entant se grava jamais, l'impres
sion inoubliable.
Demain lorsque seront achevs les
cercueils que le Prsident de la Hpu
blique a ordonn de prparer pour
les testes d Alexandre Ption et de
ses compagnons dans la mort, une
crmonie publique viendia tmoi-
gner de la gratitude du Gouverne
ment et de la Nation pont un des
hros de l'Indpendance N tionale.
Ainsi la pense du Ch f de I E at
s'levant au-dessus des querelles su-
balternes, socge la prpart 03 de
l'avenir par le culte du psss 11 veut
le ranimer, ce culte, par des leons
de choses, et malgr la discrtion
avec laquelle il agit, nous pensons
qu'il convient de montrer les cor. se
quences beureuses qui en rsulte-
ront. Le souvenu des pres irrmor
tell, de leurs actions bic ques, de
leurs vies sublime* ranimeront notie
foi dans les destines de notre pays,
et plus forts de ce souvenir, rocs
considrerons d'une me plur rsolur,
les difficults inhrentes d toute mi
che ascrn'ioni ; e
Ils ne furent pas nombreux, les
Chefs c'Etat qui eutent de leur
r r, une telle conception Lit l'obser
valeur impartial peut tirer de ces
faits particuliers,rn indice de la me
talit du Chef actuel de la Nation,
routes les questions, il est les envi*
ssge uon sous l'ing'e tro t des con
tingeoces provisoires, mais sous ce
lui p us la ge et plus lev drs legs
du pas< et des rpercussions de la
venir. Ainsi H les situe dans le stade
eiact de la sc'rie volutive et la favori
dont il les rsout peut apparatre
obscure pour des esprits non avertis,
Peu i peu pourtant sera rendue
su Prsident de (a Rpub'ique la jus
tice qui lui est due. Dji i'oeuvie de
pacihcation morale est en marche, et
il serait vain de souhaiter la venue
d une re illusoire o tout le monde
serait d'accotd, do moins peut on
esprer une heure o avec moini d a
mer.urne, avec une impartialit re'.i
tive. seiont discu'es les questions in
tressant la collectivit
Puiiseni hter cette heate des ini
tit ives comme celles que prend
pour la restauration du culte anecs
Irai, Monsieur le Prsident de la R-
publique Dans 1 unaoime hommag-
rendu aux aeux, cou. sentirons le s>
critge de nos div sions et le devoi
de re.'oudfr, pour les luttes pacifi
ques de l'avenir, le faisceau qui assu
rs leur triomphe dans les chocs cy
clopens d'autietois
FA3RIUADE
L'uvre accomplie en Angle-
terre par la masse paysanne
Nous avons montr hier corn*
meot. successivement, le paysan
sitoc, tabli eD Grande Bretagne,
triompha, d'abord, des Celtes; eo
Batte, des Angles; en tioi-ien e lieu,
des Danois; et .m un. des Normands.
Cela sa passa dttVine su XIla si-
cles.
Dans ce lapa de ternp?, le pays se
firme et les institutions nationales
naquirent et se dvelopprent. Il es
intressant dexamiter comment
furent lieu cette cloaion et ce d-
veloppement, et quelln part en re-
vient, soit aux envahisseurs du mo<
ment, soit au paysan saxon sdec
taire. Presque toutes les conqut'-teB
de libert, d'ind<-pendaoce et de jua
lies furent l'an ivre ils la masse
paysanne sixouue Voici que'qu s
tmoignscges de l'histoire.
Premer sets.
Tandis que les Celtes rv-surs se
laiaasjen refouler en chantant leur
d are et en crant < la lgende pi
que da roi Artoar et des Chevaliers
de la Table Ron-le ). les S ixons,
propritaires et cultivateurs, se C003
titaaient en se donnant dus chats
autorit purement tduaporaire et
lective, t. a au'eura aigualeut l la
premire manifestation du self-govcr
ne ment.
On trouve mne dans les rd<
nions da pauole, coinues aoan la
no xi de b'olkmot, et dans celles J-j-*
^agea, nommes Viitenagemot, un
embryon du Parlement.
De pius, tes propri uirea de m-
me voisinage s'entendaient pour or-
ganiser leur juatica, d'une faon ab-
solument indpendante des pouvoirs
puDlics, Les tiiatorians sont uaani
me? a voir la les premires origines
et l'ius'itution dn Jury.
Tout cela, t c'est la base dsa
dmocraties mme modernes,-- '
du exclusivement aux pavtsbl sa-
xons.
Deuxime se ta,
Loripie, pojr tOOtoa 'escaosn
de faiblesse <| .) nom avons ditw
dauB notre article prc.lent, la d )
raination \ grands frac** des Angl i
a croula, laissant l-s Sax us de pla i
un plu natras da Iburs terrai
ceux ci devinre itabsohi ueut maitnt
d'un pays que l'esprit d expansi ia
mme des Aigles avait fait plis
graod,
Kpartia da is Ipb diltrautea r>
nus, iia se constiturent en gr >.\
pas ou Ki iu distincts, s!on les I >
calites et les ncessits qu'elles i n-
posrent : cest ainsi, psr exomple,
qitll s'appelrent is Sixjna le
lOne^t , ou lea ( S^xo a da l'Kst .
C est exactement le contraire da
11 upriahsme et le premier ex-
emple qrfoftri I histoire de la
libid volont de? peuples daoa Ut
nion. Aussi les htsto i ma voient-
ils en cela la prein>Ar<> tentative de
f lOrattO i et app 1 u ils les s*x >ns,
a ce stade de I ur dv oppsrusnt,
les premiers L'iits L'iis d Anyleierr
au surplue, nous avons dit qu'ils
sax junisiireat lea A.igiis; le matre,
Dem?lins, ajoute : c comme absolu
meut da nos j iurs, aux Ktats Unis,
leurs successeurs assimilent peu a
peu et amnent leur langue et
leur type sor.tal les migraots de la
vieille Europe continentale. Le pr
sent sert uojs expliquer le pass.
wi
Enseignement primaire urbain
-las 825. instituteurs c,ai for
parsonnel de l'enseiguement
J* lac uibaiu, en peut donc
W que 31 Normahenr es, 41
ara manu du certificat d'ap-
Pdagogique, 15 mun Mmenturs, 17 du Brevet
Jr, 19 du cernfleat d'tudes
a, 16 ou ceiuUcat d'ludsa
"i i 15diplmes de l'E*
the Dubois . En tout 154
\~J,ur *fi*c *"W-dire lS.Ctio.o.
L^* Proportion relativement fai
TOauiue cependant un piOkrs
"' qui us en Baccentusnt,
'aoi ruteures qui ont t pn-
tiiil!SdM"IBen,M lenombie
.'ititnuursqnahUs.
kart^w que Pur faciliter la
r-wiation Gsy membres du per-
i '' ^partemen a dlinitive-
i?^* P*r 'Auie du 1er
kZLirr' lM confrences de
"** uiconque et pratioue pr-
'* ia loi,
"7* pai le Suprieur des Fr-
I ialu C,',on ^"tienne pour
[Cwne "" ' actrice de
it,;i?1 Elles sootdi^
K 5T tl 'u,reo1'en
I U Y, Uo l& vitle.
'^u^1"0 u^ I Irovmce
h*-u.o2^ """** : &fl8P'
ll!rOtit,,L^tc,,' Qe Ptpautiou
r ^^ooana dont on espre
les meilleurs rsultats Tons les exa
meoB pour lobteotion du certificat
dapii'ude pdsgogique auront lieu
daormais Port au-Prince.
Dsns le but de fortuit r les tudes
primaires suprieures,) si propos
votre signature un nouvel Arrt sor
l'obtention des breveta simple et su-
prieor Cet srrt qui a t publi
le 0 Dcembre de l'anne dernire a
t goi lment bien accueilli psr
lea instituteurs et hs familles. Les
exam. ns des brevets, dont le pro-
gramme na pu t modifi, pren-
dront one forme nouvelle : les eau-
didats pourront l'avenir faire preo
ve de connaissances relles et plue
spprofondies. puiiqu'ils seront in-
terrogs, sur toutes les matires dn
programme du coure suprieur dea
coles primaires pour le brevet sim-
ple, et des deux premires annes
des coles normalea pour le brevet
suprieur 1.
Dune faon gnrale, Ienseigne-
ment primaire urbain des garons
laisse dsirer. Je pense qu il en-
de toute ncessit que les coles
primaiiee de garcoue soien orga-
tisesde telle sorte que l'enfant y
reoive non seulement les premires
couniissances indispensables tout
ci oyao, mai aussi les ltente
d une ducation profeesionnehe qui
le mettrotjt mme plus tsud da-
uorder aisment le me.er qu'il doit
appiendre,
ai l'on reconnat la ncessit des
oo'ionB d'agriculture l'cole rurs
le il eet tou aussi u'ile que les pra
miers lments de I ducation pto
fessionnelle Ogurent dans les pro
grammes des co'es urbiines. L'ei
uut a as soitie de I cole primsire
De doit pas sec h meut bien savoir
lire, crite et calculer main il doit
posai avoir une ceitaine dextrit
des doigts, le coup d il suflieam
ment exerce, en un mot, une som-
me de connaissances piatiques au
moins gale aux couokia^ances th-
oriques emmaganiBes dana son cer
Veau.
Pour cela, j'ai fait mettre a l'tn
de toute une nouvelle orgunieatioD
dea coles primaires que j'espre
pouvoir vous Boumettrt [roebaine
ment.
Cbrles BJUJlcIrtEAU
( HA >

A la VtWf. Maison
I5i0 tiue du Centre
Nestor Feliu
Le tailleur bien connu informe sa
nombreuse elitnUHe que de retour de
l Etranger, il se lient t.a disposition
pour toutes sort s de trausaux reUvam
de sa projes*iun
Soin, KUganct, promptitude.
Hue des Miracle prs du tiuieau du
Journal *L Essor
Port-auHrinc* le <* Hvrier il^J
AUX ELEGANTES
De Port-ar Prince
La Maison Isaac Dishy
1788 Rue Gourhe
dut'eCte met en ^entsV w* tt de :
Voilas brode et Mle
>e toute/ 6eaat,et 3e cduluM Oariep, au prix
2 li2Gourde* l'aune-.
"3U;ji>:i^:px* D-^ Unvp.L,car ^u t'aquaCitj
dL ta$>za\i oe fa nvxrcl>aa)l^, -dit, 5epui^
trh ra|>u)einettL.
[ ^au^ aurez au^5l l'occasion oo Ooir p(u-
ileuo arlicl'8 d'usaye courait dan* les
am UeStan'oix trouai cf?e DISHY , nvelt-
leur oflx quo padou.o aitCeui^. |
cUue^i5lte che* DISHY,ceta comporte.
w+
*W+
sjaine stisjsj
1


*
Grande Liquidation
Mr\mCENT CRE1DY devant partir
pour l'tranger dans le but de renou-
veler son stock offre Ji ses clients cette
grande liquidation jusqu'au 10 du
mots prochain, date de son dpari,
il profite des deux mois de morte
saion pour aller lnmme faire son
choix.
AStt maison \sera ferme le 11 Juin
pour, tre rouverte au courant du
mois d'Aot.
Vtnex, a licteurs, comparer le pria
actuel avec ceux d'autrefois et vous
*eiex auj/uu*.
Nouvelles Etrangres
Troieime scie.
.\l>ub aveua dit comajent lea
Uauuis euuepnreut i exploration
ByeUllialique Ue lu < lOaeao paySdU
lu aa.iji.ua. GtUf*cl te UouVdli,
i m tu excs lit. celle exuioi.atiou,
voiuauibuatiut ucuuiee a une iu guer
VU PUU1 ht) dt. Il LU.,. JlIB Ifb a;
Aei.e auieul ae coulbuit ci ttluile-ui
mieux nui tr avtu ita Dduoi ; lia
oiLucut Je payer cuuiwe tribut la
huiiuiii: u i.i^jui qu'iu auiaieot de^
pcuaee a lune u Kueue.i
.n eat-ce paa la ou uaolidine et la
pu ui.i-.u iuaQiittiaiun uu {.iiucipe
de .-. ...c-..Jic eu Vue dvner la
Uueue ?
gu.uu, piua tard, c<&ao la domina
t.u */ci..iq-. ace I-..I .. et que ita
iuxu'.o te rouvo.c.i ni.lieaaa
it* uii.uiii.il, ne aUk.uuveie.eui leu.
ByU u... ue *tllyuvcrutnt.nt, tt cent
imio nu ua i .>..,,eitm .us laineuse
euuiuiiii.'o *>Xuuwn ^eiiLucs auuo le
UUlii Ua LuilHltOit LUW, (luul lea
lui -i: fil tbeciiiieiB euul UUe tuai-
i.,t wn t.iuii- ut puuvui.u ptbiica
tt uue au uiou cur.eepuuaauie de
la i.oa c iLUiviauiiic et ua Juiy.
ijuu'.in.'iuo acte,
^ii. h Nu.iLHiiio ani rent et enle
v.-ittii k LaVOIC aux Saxolia. Ceux-
ci ae Caiiiuubttiein uautt la vie pu
vei. aui i. ui. teiieti, tl leclame.i nt
p. lui ii.u.tii.. i t 4>. uu I ui ^ii.u.11
la | a publique pu. r ,luvui. ia
Va..1er li ! ; i.ii.i: vi.l, ut, plua, IH
c uq itn:.ut.. mu NuiYau.es, uui*
die abbuiuuieLi ptl..,
1 iiaLfcUibiiio iiLu ii.ti ; leuta
bieua a itur Utkceuuaiice, * s0
iBj'.l.'l-liU qUlld i OUI IttiCl.l la
euunauieuieut pyti, B e laue
|iwi ua cuivte i|i m tuiim.t ,
ttegiei leuta aiianed eniu ai
auivaui ita vitiilta couiuuita; i
fraue juaiice tuiii.cii.tB ul ceux
aot lea Noruiaua. auraitut a se
plaudie..
Voici comment DeuioliuB dit eoiu
ILBIltllioli. ut ittul.a.e uc lalllbUwO
de lo uobitgoe LUlu.Uliue>st.VtC le
pbyasm > \u : a
L)j cette alliai.ee crtit ui.e ctiu
Bb I.Yul.Uto la '.'il'... Lltultt L
UlaliUc UU. lie iut. i uicDui. a la lu
la CUffimO.' LuW (uiu..,c tl 1 1 uu
peuuue.ee i io a v.b i% liui ) Ue i
IiOUiecc.0 ibiLbubUli .
La cimcuc cum tUb.lt lu 1
oa )ph.ui- Ue ettiauueb It^aicb
cui.Uc a hul : Uuuoc-u ue --'n.i-
pi.iuiB. ct.oii Ibppull Je U uu
i.btst. l'ai iciuti.i, c liait l'appui l
ue u iiauucuuu ebiuuue
4 lbib ItB daXOCB Cl l.lu,,, fcu
outie, ce qui eiaii p ua prtc.eux
puui eux I luaaiairaab lue uu uu
Hume iunl, i luvioiabiiite peiaot-
i.ti'e. la luauce ituuue pai ita paira.
uiciuo puur la peine Ue mort, c'ett
une le Juiy aaxoil.
Un von avec queiio pd-novorauci',
avec quelle teuauU coo mUuuipta
bln pu.i-ai'B itbia.eiii liumeua leuia
liaiii.'uuB aucuuta et lea taisaieut
tlluUipiiel 1>
Voiiace que lit h Augleiern la
(Uiaate l )BuLt luulio les IIjou
tuuu'ia uauuuaie lureul eiuai auu
lau
i'vhih auireB, mielleciu. et or-
iiaiu, iiuuuu Luua vui.iiB jouir
Q uue ULOtte, uuua laibuua uue ccue
tliuiiuu et ct.ua iiiiaeiuua l'a-Utuau .
Cuiupaiti cille Ibice, qud UucB
Cuuue i '.waae payaauut'/ ti-
UB0. -,
PfaVOO
La Messe &ur
les Iran sa t'a tiquai
~L' Mu.johi, ic m Hum u jc. mi jijj ae dircli
.M. ...c dans uae caDiac de premire ctasic, a bord
d ua steamer de la ligne Ounard. Il pi j.c.i i
contre ceue dtense avec une giande euergie Ut
cailiuliijuo dci huis Lu s prirent lait et cause
puui lui, cl ii en rc.j. a qu'aujouJ'nui tou> les
steamers de la comptine Cunard >o..t avertis que
non seuiciueut h Me.e don ..-ire autorise j J
d.ins une cauiue de ,preui.cre .,,.,(, mai que
cbiqje steamer sera uourvi d ua autel portant,
des oraciueats DMCMaim pa-l que les pi&rcs
|m t.,: aMBnt li Messe eu cour de route. Li
ni uuve de I CvaojC de itj. ...un a eti courounee
de MOkCS. Il restai ua second socecs a rempor.cr :
celui que le i.iu.oi. nu.i.t so.t couserve a burJ,
ei que .u.qu. st:.uner au un cnapcOia aiture
pour le ..rv..e .jj uu oaleau. Umo.it au
luO.u un iucUCliu poj.quOi u'au.aivtl.-iii fi
un auoioniei .' KccUaiois-lc.
Uii dota repwliiusfbe du fee,
u.saus cat de la fuiiw
iv. nie a unuu t, m Um caaat -j......er soui
clicl ae la t once escalada la clture de la V Ua
u... .iee par M. et Miue V'utcr Diubeul A Tur*
f.ji; s'etaai de cette non extiauidia^ire et j
cette beurc e. cote plus et.t.oidinaire, trouve daul
la cour de U ptopri
University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM