<%BANNER%>







PAGE 1

U tfAll* U.S. News Alavy 14 Mai NEW YORK. — Le Homerie arriv hier d'Aogleterre, esporteur dune va'eai de 465 000 dollars. SHANGHAP|. B. POWII jour nalisie amiicam qui (ut captur par les bandits ch oois, a IOIS eo l ber t sur paiole a*-i de pien Ire part une nouvelle confrence pour la lib ration de* ~sptifs, DUSSELDORF. Ds otfiiel liar-vin durent que c nq iadiviJus forent tu* e> soixante blsis daos les dernires bagarres entre les mi nears K eviiis et (a police. PEKIN. L b igadilf gnral Con.:or :u n.na 1 u n,. s L'oj.)c-s am ricaines sumae e.i Chle qui attn a et q ie er sur la situt on des bii u ts PARIS — Sr (JedJ s, amb ssa deur b itano qu-, a t, d'or lie de aoa mdecin, g id %  dans me ihim bje no u eau e Je b e. sures g ave aux yeux provenant ds gaz a p'iy liants pcudiOt la grande guerre. P*RS — Mi Pouicar a ptseit cet api. m di sa dmission au Pr deut de la Rpublique qui a r:fus de l'accepta LaSiaa', ju^ int en HioteCoil de lu tice le cas di Mr C.chio efc dau UJ coanna 111 i:casi i avoir, pai des aciaa, mis 1 dtng-r la scu Il ae la R.pjb qu • 1 vot les poar aunes 4 aoi m jo i' de treote voix 25 Mai LAUSANNE — La situa ion con cernant, ia Confrence des Proche Or.eut esi entt.cm nt critique TJU tts 1rs dlgations a l'ivre il aujour d'hui que lu question de paix ou d; guendpend de la nature de la r ponte du Gouve neruen TdVC loi lie de cession de I; vi le deKompue hier sur a ques ioo de la Rub L s Co-nmunis te.s,l oni silil et et ce te dcmonstia lionne lit qu'aograenier l'emhousias me des aunes rnci.bies de la Ch .m b:e LONDRCS Le ICI Geo g 1 a te nu un conseil r nve au I' i,h Je Bue kiPgham ce matin. Il a ri 1 li.uw n qui 11 baisa les m^ius lu boaveiaia x ic.iMOj de sa n. m 11* o • corn lue fiemicr ci prcuawi Lo.i du T or. tfStitN — Le p-imires grves inau^.ces par le* '.oiuruu. listes pie 1 neni Uc pioport'Oia e comarei nent auin.e tai 1 dnc 15 07 %  W y 8te;liug ^ 6^ Celui qui achte i EMULSIQN DE SCOTT achte le meilleur aliment mdicinal que la science a produit en cinquante ans. Il n'est pas possible d'obtenir les effets curatifs de l'huile de foie de morue en aucune autre forme. (Prennez garde d'obtenir toujours l'Emuhion de Scott) Vrit contre Sance du 25 Mai 1023 A sa avance du 23 Mai courant, la ^O'nnrr*ion g eU'oi iir. une sentece, la s-r.< teoce ae tron-' d4|\ nr le raopo't Fquire !. Ktat n'ayant pas t con damna A n iy.r. il reaaort donc que le rejet de 'a rclamation pour la Com ris^ionFjjiiireat m'in'eno. Affaire N 3 1\ in'roluite par Mr *.iigutfl G 'iiiaum 0 KH coiaiate en une crance de 1 5'0 dollars oour aix mois 4aopolntania • dfti comme nrnrgiii hua" Jaan Joseph. Me Etienne Mathon, le mandntaurs assist >) s deux reprdem taots de Cuba et des Kta^a-Unis -l' v n.-"'r | ie, que li crance eat vieille de 27 ans, se divise en sept partiea et rt • %  ".,) A la somme lobai* !.. 873*53! centinea >.e dol ara. .at LO H LU-riearea, maia e.le na pas t r<*ali•ee. piirce qu'autrement elle serait l'uni -t due insc r p tion budgtaire, d accord 'iv. c le Conseil des Sacre tairea d Et*t,Uq,ent lascrues au budget, il tau drau dea pices lustiilcaiives poar nbiir 4 part l-s se^t mois qu on dit que l ancien M nisire avait pass Houe pour rempli" une ra.asioo diplomatique aupr* du Vatican dans la question dj frontre lia 11 no-domiuiutti'ie,— le nombre de d* placements qua les hrr.iera disant avo r t li) LOiub eux pendant que qui Itx-Mimstie Uebimar occu^dit le poate de lionin avec mi siou non rtribue aupis de la cour papale. Cette partie principale ds la crance globale dut ie rtli te, l'ou ie* ;J90 doiUrs lia,, de tlgramme, Me Montas a soutenu que cette valeur a ei paye. Il a maintenu aussi le r-iei de la balance de com, tde 4 JU dollars que rclameut tes bruiera en paie oient d un surplus verse pat l'ancien Miuial.e charge de payer an Gjuvir nemeut Uou.nicains, cjiuma ddom magemeoi, la foi te aoaime de 1018 UUJ lianes. Me tuduu) Mstiion aprs avoir obteuu r^unremeuc la parole, a dclare qu en ran e la crance no. baie a ete reconnue par la Cbambre dea Oepuis et eue arait conracra yiu uuo loi, si le S^nat de u Hepu : bliqoe ne l'avait pas njonrr.ee, pou satae de dficit bodiiia : re A la partie concernant Monsieur Nord Jean -Joseph, Me Mathon d t que l'aneipn Serr^tairo de I l.i?a* lion rclame 163 dollars pour u peraonnelltman*. Comme hritier, Hua iRS ern devoir spsrsr RB cr ance de colle de I sncien Miristr, Ce n'est pas ncprsire pour lui de faire one rclamation spire. Les .|.in iu.i*J dlivres psr le Ministre des IMatnns Extrienres de la Rpublique Dominicains sont dnotes devant la Commission,. Heur les (rais de Uarln Rome, rn. mois Ro re pour rgler a ra'ssion a lu conliie auprs di Vatic>n. Fonvai*il de-prrmeit, et devant anssi ua prcdent tab'i. tire son Cbel hirarchique que tout le 'fmjs quil ne loi envoyai' pss le ' • fo i suivait le Prsident Abel Lge r selon la comptabili e un U pi euii m dea Finances, le G n veineuent lumen n avait expdi que 19*>,H7 dohbrs. D'apis la quu tance d ivre par le Gouvernement D OBioicaio, il a t encaiss plus de 185 U0J dolltis nc-ssairts pour le veituuibht dalOltii'OO ou m m.nions dix huii mille flancs 4 533 0|0 pour un dollar Le Cona. iller du Gjuveroemen' adecla que inai^' la bo.ins foi lecume par la Commission, il eei tblig de se renteimer dacs lecon c us ona ngative.* prises, pumu'au eu. e trace mblsaant la va.inn UJ la cieai.ee des i 50U dol art, ne ae Uuuvo uaua lea aichives du Opar.e menr des tieluiijns Extrieutea. g u i dit qne le chque rie 4 5)0 dollars endoss et dlivr an gouvernement Dominicain, n a pas i envoy pour ha frais r*e dplacpment de Saoto Domingo 4 Berlin et qus rclament aussi IPS hriti' I> ? Vu le dsaccord entre lea h firea e* les ohjee'ions de| onapil do uctx v-'rie mmt, la Co r.m sa on a ajonr n l'sffsire 4 l'audience prochaine. Vo l'puisenimt do plact,la eance a t lave, aprs qu'une demande verbale d.' I en'endre 4 1 andiepee prorlifline, s t refose 4 Mr Autoi ra /'eire Paul, si dana la quea lion dintrAt gnral dont il faisait la, il n'tait pas ptrsonnellemtnt n'r psap.^ __ huui lia 11 rT .Mille i i;oO peeit:un ont assist .iu match in'icni iiiuri.il |oa. hier, au Harc Leconte entre l'quiue an^lai e du vaisc..u dj guei'e • Valc rian • et un in n hatien compos a la lite Ua temps splendiJe, tous un ciei d un bleu disciei d'o s'chappe quelques layons solaires i il aouiTie une lotte brise. Us An,: s on' le coup J envoi et marque, daos 1 s p.etri'cres io minute-, un but a U sutprise de l'quipe nationale. Cc*. dernire s'itnuie parle succs des a.heisi ie> joue avec plus dnergie ei manque de peu plusieurs shots Sur un c mer St Cyr U.iiei. • la.t rentier, d un superb.* coup de ite, le ba Ion aux goals ad* verses. Les points s'galisem avant u lui de celte rai-ie nfs. A la repris:, les Hatiens semblent garder un avantage sensible sur (quipe trangre. Les Anglais rar de jolies paswl arr.vcnt dans ie. lignes luitiecoes qui dbordes i.u.scni marquer un nouveau but La;s quipes ripostent du t.i:au tac C est au tour du gaidifn de uut anglaise se dtendie. Uiys ey ua joueur ic.uar j J .e de s.ing Iroid, d adresse de srei -m. le coup de pied; ses teintes nab.ies cm soulev les app.au. di>s:ments duo puo.ic eutlioususra. La tin es pio.ht les tiaitiens harclent les adversaires ci uo.iipa.it li.v. pu de uclics sries de L uses galisent, une deuxime 'ois, le po nta i 2 e sirllet de I ao tre, le canonmer 3*CKg> qui s est bien acquitte de st ta.ne, annonce la tin du match RBFLSXIOfiJ Le match a t couuuiseineat jou et il nous est 1res agrable de co.upu.nenter pour cela les deux teams qui s'verturent au t'aie a.econte. L, quipe anglaise par soa (eu homogne s'est montre supeneure a la uirc dont le jeu J..-;IM. tu au Jeb u > i.st co np't^ment translorme dans la suite Que taire 1.0 tr. deux iiii.cn d iaa:tion.' Nos htes nous out prouver une loi/ de plu> que la discipuno, le )cu niipcro.inel et uu.,iuii de ti.n .1.1 t 'ont les purs garants d un beau jeu de lootoail as.ociat.on Faiso.is re.uaiq .er que 11.. s le gardien du but ang.ais q u s est sigaak .un ne le plus b 1 lant pueurdei.i parue est ua joueur de lo.tball rug by. ASfSS la partie les deux quipes sablrent I: v ia de Ch ampagne et des toats lu ent po.t^s. %  % %  •• .•e.e iiica rciie C est le 2 Juin p ocliaio que se donnera Pa. rltiana lagunJe soire tli.afale annonce On verra se d rouLr sui la scne les pripties de .c g. 'jd J'iut BuUKkiaS q u a atwuil .a l'In dy^uJante de 3. Uo niuguC. Les rpei.tious se 1 .m v w c beaucoup d'entrain. — Les carte, se vende u cm./ 4aM Ducis Viari rue J 1 Gaicrue t. au Ccnlie ,' die/ Mme Vve Douyoa, AUX Armes d r ans, hhl 3.nuli, taiheur et au icstaur^ni d'Auguste Victor, Place St i.JUIS. ciuee g.irale a g > irJcs, balcon ; ourdes. — H est reive Ire peu de caites pour tre venlu.s .'u uui.uet, 1 R'jadtjl du liliaiu Gaerjdii B&tatrd : Partir, eatl mourir un p$u ... Le boire, c'est xivre mieux, test vivre, pour ce qa-on aime I Huisquon l'uore eu tout lieu, •• %  in ne on .aJore soi-ia ne Oa tourne mieux un r/eu, t'iu vit: oa trouise un pu ne^ Lor.qa oa en a bu un peu ,,. — Le Poire, c'et vivre mieux ... On ie bon ... Bi e e st un jeu ..^ Kt |usqa-ai adieu supr ne, loua, nous en boirods qaaaJ 4 nme Car c'est vivre eo< re uu peu ijuand on meurt paur ce qu'0.1 aime,..,^ Lon LA LE AU aSsssss*" SBIHiiiBija iVlariay Ce matin 1 7 ueares la bnJie h„ nuptiale a t Jo-inee a Mue Hermance Charles u lie k 'ir bxmai aul. Il, 001 t coiju.t.a | autel par Mme We b denr C.v.1 iu bras Je Mr | Oir- Ueu S 04nt.li coaplesoit qu. 4 lie r'...ices|u Piou et tl.e Ma.sac Mie Bdfaaj lit.cnne et Clment Oesgiolies. Apres la touraee 1rs convive se sont renias dan, ,a m..son de. dit, poux ou ane rception cordiale leur lut ...te. Oe. souha, ont t .ait, Mr et Mme iarius faul. ASolSTANr Nous avonsr fU a m v'nul de Mr R n Audam qui t,,., nifest sa surprix d'oo? W% 1 hier au tNouvel'istf. o il*. tion d'une pr endue tri BM cWj to faite dans des circowttnoa disint ir'gnliies. Mr Audam ddue qae lu questim est abso nraent ta. nue> de fonfieinrct lendiKia rcbante. Il ii-nt ce qnt |ti sache qne la bonne toi do jn t surprise et qu'il proteste n l'usage quon a cru devoir ttiav Hommage au Rhum Nectari Hier so


PAGE 1

-J.OJ LE VfMn k i Si vous avez eu froid pour viter un rhume, Pendant le rhume pour viter une grippe, s Comprims de enez quelque RHOOINE [USINES du RHNE ; Gn raux pour Hai'i Jpius yrana pont ttpcndn dit monde "i MO 10 oord de New-York, flfl.Bor l'Hjd-oa.vi tre constat) pout uspeoJu q • i %  >•; dit iloig de soi) gQ e daaj le in 777 mtres de loi g, PI Fes 116 mettes d huit, 12,55*2 .s 'acier seront employes ni cooairaction. vil prvu une largeur de prs itiatiei pour la circulation ce ipemeitr a i autos de cheminer ikont, 5.HU voitures par heure Mrroot doi.c tiavertcr !'H udaos.ee li'Nl pas eiceeeit, ai l'on songe quinine de vhicules qui cir jtt le laœcdi et le dimanche kt routes aux enviions de iYok. iuoii> d'outre iib il jCid d? Corneille est bien iutr celui de Uuiihem de Cas (2oi a trouve ctla i Le BitriSouabi). ko. H ta g Ilot lu hn "n loiu : il uti H, t i iibri I.UB la ibioaue a \ ml u louiu nu•ce; t on la ptrle seul ruent, 1,111 colonies i;mr i-iB 11 dans pibuque Lg:e u II itj. iretieiioos aaugienuts oe font | h u ur L kuiturd et. en ligne o-eire, ot pensera que de Souabe c va uu peu |toai que ai la France abarw la hubr tt renoi ctit aux wiocf, Uoroeilb rtdeviendfbit Ta* un niuttie untaiii I ( Le ttyaio ) JJece ami et coiuborattor Fer* uioyviundt itidre ce matin ijei onze heuits sa tirette deceae ia^e de deux i funrailles aurout lieu daifflatiu Le convoi -.attira d* la ai mon unie eut; a Laloe N 3 yM!aCaihediaie. ^l de tenir le prsent avis i inv.tation. ijooaotaLCM Ur tt Mme ^Leioy. ^l5iurgent iknmDe Je i.ance invite W franais hsen l ( JU4 Renier, sans dlai la Wr se laire inscrire itMeaux de recensement *Mcfe \j>i. LmoavHle ii,w U UVMic d(i Quelques *tmux tonsiaii" WMAXCHt a* -i J b. p m. t. Mil >As8omaQir ^^mileZOLA • ute au iomaa. tti II U M A ISO IV Paul E. uxila Avec les arrivages des derniers bateaux notre .stock Ml presque nou\eau Nous n'enun.erons ots.qu il votsuffi h tin r -,ou dans ics Ulta^M i.u Goiinent pour rien. PEAUL E AUXILA Hues ravei stre $ du Magasin de l'Etat §4^ Les soucis das mnagres Quand VOUS sentez ks effets du surmenage cl par dessus tout vous tes courbature et souffrez de douleurs qui vous tont flchir, ou de toute autre maladie des femmes, n'oubliez pas que des centaines de femmes, une fuis souffrantes comme vous, ont letrouv leur sant en prenai Composition Vgtale de Lydia K. Pin!:' :. C<:tts feixmc a retrouve ta tante Mo '. i, l • • n. Mi kico.— Je vous crit pour pi on r ma recoi naisi ace. ^' %  •l ttnri est revenua p n fa bouteillaa de la Corn%  . ] : i Pi tkham. J'ai toujours souf, nt Ion de ir.es f tgies et cet doulson m'ont -, r de f>. %  ; i ; n ni*. ; !i.igc. Elles ont maini i '. .i ; i.i!.;nt et j attribua ce t I nacelle t mdicament Je pula maintenant travail! r p ''...mes t i ai itl bien qu'avant alors que par le j'tais t,es £a ble i %  • vot %  Composition Vgtais kmes ai 's comtre tant t > mdicament eflle % devai I Ctra prix: ra m i ; nda.it la Joui • n dose d't te cuillre a soupe ; • I ,:.-iJ. Lai i; '. .-r--.. et nantnlsi i ITaisat i';. --Hre ni, la Comp osition VQ le de h/ia !"/a nnkham L-3i\ r. "• %  • %  • H KI*eiN< -CJ. ••. % %  ••, v/n. u..*. 3 Cl. as a es fa Fullon Slioe Poliili Company inc. /Xewa Yov k-* St vous voute\ brottget la ptau de vos chaussures s* \*m immu %  <•" MIIMM /a*MNli reMi ii IWMI uotjisx /u AMiifa <;i la HmpktH et cet tbuuuwu pmuHMi la, un h. tmtJOfm la morqut MUMJbKAM. fabrique sptttaUmtnt pour les dames et les gentlemen du bigh Ute. bile protge la peau des cnausswts cont e l bumtuu et la cbtileur. Elle l'entretient leur souhlcss et constrvi leur bnllani. Demande^ la'utarqtu MCNOIJKAM. c est la mxlhur de toutes Jet marques Ageut pour ilaiii Viennent d'arriver Chapeaux feutre Rorsutiro Chape?ux T'iillp One d'Italie 11 laine .Wni^'P tnodn Chiut ics decrovertg verni et jun a s poar hommes et danes* A dfs pi;' BX( %  i DIM!P En v %  • > |, -, H. HAfi 0\I fti Hue Roux 120 iVt-^OaiPriore Clyde Sleainship Company F oreiqn Services Vapeurs irlffa par la Colomb an Steamship C Inc. pour compta de • United States Shfppisg Board. Le 8(8 HATI venant de* ports du Sud tel attendu Port au vince te 28. l partira, le, mme jour pour New York via les portb du Aort prenant fret et pa8uger8. Le S|S BOOOTA a lais New York te %"2 cri directement pour Voit au 'rince o il est axtendu Lundi 28* l laissera le mme jour pour Kiua ton i t la Colombie prenant /> et4 *><*agti, Gebara & L yeiits PcrUa*aVrioct,id 24 Mai 1^23 •BB*^ lleslion aux amateurs CoiiDia Crapttoiiclas a imn Vian' d'arriver u i grand BtaOiliment |da GraphophooM en qua Ire grandeur, el un ion r'ock de I) sqoes cooi irenani ld nouveaux disqueh en vogues Fange Fox i roi. On S en, ValMI eic, ele Un irouvera eniieaut.e les dinquet sa vinil : lootToot Too'sie, Goodbve, I wish l coull lehirotnf, ThrM OSjorfe in the moromg,iiawa : an Foi lrof.II w li m t'wos teps.lleltos 1 Aiglon. J : sais que vous tes jolie. Qjaod lai Pipiiioiii Mm lo-nme. hn slow ai:esso,r3i paur graphonoks, liiji i II li nie elo %  B —_Lesaiguil'et (ijoju nh-i ) SJ ,t rfti-.nn |.!g meilaeuik Li AGGGERHOLM Hue du Quai 16V La loaisoo Lope ttivera Rurtentcnt de larUn$ Guestier ( ierdeaux) Alia $a clientle qu'elle bottera tn ifcck Vins btaoai 'iSroUfees let s |ar le vapeur "Ahrlii iquc* en barrique I el au den i l>arr ques. \in en caistes Mdoo Saprieui Si J.-li in, 81 Erni iooi Prii.ce Noir. Si Ksiphe, Postal Canet, Chaieau Ponlel Canet Sau lernes. Gra v ea. Kaistc tbsteau Mirgau x (mal u u Lalourt iiaMu cluleau Yquem. U.aleau La lour Uiai.clie,^ liamb^ilin, Bea L Uf roruuiaid elc Laliis blancs et roogn tu birnque-. 'o-nparalivemeiit leur qualit sont d un pu enr£n.neiit ben march. Ks sont livres avec toUes Itl guamie de co.^ervslion. La Maison rtcinimaiide autbi ? sa chtuieie ou I ait Condens el etapore aiitns dj qualit supnreei d'i.n prix dtriaiit toute con eurent*. UAM^H OAIHIES MluKpORT^ Ca~nUa^



PAGE 1

i£ HA ri • %  Rhumatisme* Nvralgies G tto GrftvelU Artrio Sclrose Obsit Qui eeul MtMf Jeune et Wfef tothum*tm*. le durclaeement de* arttrea IVnaahlemenl de r"n.'u. vr>cr, .1 lob.n doit liminer !•••: %  ••• %  d'acide) urique. c polton cl* noire orgamune. m faire de cure* rgulleree fl-URODONAL, lave le sang HntftCMtftli principal. WM Jj iratifr.irm de I nr:#rin iclftose, •: c -f %  ;; aani IOUI k imNMi %  '• "•iMJJg' V l devttoPMmeni ierr.-ni *'. '[J, %  uammtiii contre la rttenf.n a s ^ urique din rorgani*in* en cmplo>ani I ITodonsl %  Profe&eur Fiv rrol i, $M NM IWSeVtM 3. P3'-'" CUbl OalMUk Vendeur. Par'' et ! %  pi> r '~ DlAL 1ROL *III <£f££SL *rllirjCI*rie LA'illup^lflBI. LINYCOL !Œ ttt&sfttt ,r> ""' „ 1 VaillantltfHou*:***} gtoiw 7J0 Hue du Mififrdtjtisjt La maison H. Silvera Se tmt le plaisir annoncer ses aimables clients qu'elle vm i t recevoir par les dtrmers steamers Us articles mrants : Chapeaux de paille lUtt % %  •.*• m Chapeaux feutre suprieurs ( Botlfiito ) Chapeau de laice dTtalie, dernire rr.o le Palmbeacb Ang. gris trs suprieur,^ ^ Kaki jaune et vert anglais.sup| ~ Drill Union blanc angais ,• v*.' Alpagaaorr suprieur : £ L Organdie brod suprieur (HilMJdliiU 1 ussor de soie couleur.pour chemises v Chaussettes ponr nfoatfJoMto blancsf& coo ears.stjpr:eures Voile couleur grandes barres, dernire nouveaut,,;, VoileVanc fcjcouleur dboutes qualits. Bas.soi: Bas jour demi-soie { Grand* Rideaux pour portes • • Serge.noir.St bleu marin pour,hornmes,_aDglais, Dia {cmie'ooir^uprieur, Percale blanche anglais Strvie tes de toilette, blanche et, ouleur, ^ Piqu couleur^ blanc anglais A . D.ill X i.sor K kiid anc suprieur, Dnll Coton Bl-nc anglais suprieur, etc. etc En vue de la morte saison, la Maison H, S1LV.UU, ponr plaire i es norob eux clients, leur laisse les artulei si-dessus des prix exceptise, nellemeni rduits et e.li leur donne l'sssuraoce U plus formelle aa'awts autre maison de la plac ne peut leur ofkir de pareils articles -*^ compte. IOI Venei tous, Mesdames, Messieurs, i la Maison H *LVIRa ( >tt emplettes et vous serei satistaiu i oies peu de trais.; POUR RENOUVELLEMENT DU STOCK BIGIO FRHES Informent le public qu' partir fJu lundi 21 courant ils loi une grande liquidation de fia de saison eu leur magasinai prix avantageux suivants: Accourez vite voir la iitace Cote* MNf "• aourdM J SeWwt'baiou assorties de dimension El 0 Bretelles eufaot* elastlc soie ^0 i %  Toile k matelas barres^leuss W Qabaidine Voile ooisuprieur ** pouces Voile biano suprieur 38 pouees ". % ai m bla..c et noir li i ,'mui til Kaki blaoc suprlecr ___ Calicot s doublures troit ic-,1. -?"'* Ca ico. G. L* de Odes 1 75 2ErS3 Toii a dr-pttl _ iur lijnaea blauc ^_ ds Li.iiHrfi oouieur -^ 'lie a Indien couleur iO pouce2Rose,vert, mauve chocolat ^ Mousseline pour rideaux lippa roee /Opliyr Bverett Voue tleurs yb pouct: ~ Voile blanc carreaux [ 8 Moussrlioe saiaae miiiea a) ponoes S i uiii.n? blaoche unis % pouees 3 lGoordes ,380 a 2 6 ."," ?*• Or sflpsfl 1 I a 950 ;150 2 |S 175 18 1 •160 S 150 150 ti 5 Jl25 2 000 120 >60 35U i 196 110 160 i£ 1S0 ToileJpouOupsa^etlrobes^SO pou'jes :9 50 Voile eou pur troit "13) Nansook rose 30 pouces ? Peicale Bupe inr co.leur 'K pouces; "i Ditiblemeni fort blanc a carresox.et k barres 2 Serge noir __^ ^ .^-j*j Mousaelu.e \ flur 80 jpoucs .2SE 1 ^ Nsoso k blanc ^ "M 50 Repa aoytux roir ou ottoman "^ S10 Bai'O blacc G. L. M pouees " • %  v 2 50 Toi'e cotton & drap 4 J** 12, ' Toile uottou a drap 1U|4 i L urs g BrabaotQl c ^ -^* T iicuooa. Toile exprs pour torcons Sjuiiera daim blanc pour enfants SMlleri cuir ojlMur pour eut mu l alias moastlqntdroafqaaL snp. anglais*, garantie.10 ans Aisietiea plats seulement^ dooz%ioe ltioes aspirateurs dur*bilir infinie Ttines aspirateurs jO"' Isdouzaine fbees k breloques -~ Biberons k centimtiM cobeiT jCha^eaux laines poor en/ants '10 3 130 10 \$ 12 •1 u 2 2 2 8 1* 1* 3 1 1 i : j 7 ? 5 10 8 1 10 1 1 4 1



PAGE 1

l7fl M No 6 15 PORT-lU-PRlfiCB ( airm 20 M.,i I0A9 ^KUR PROPRIETAIRE jment Magloire B015 VERNA 100, RM Amricaine Ltf20 CENTIMES Quotidien Il y deux faons d'igoorer^les^choses^ ; ft la*preaiire, c'e&t^de; le^JflnorerU; la seconiie^cVst de les itfno rer ei de croira qu'o Ie§ sait. U seconde est p*re que la premire. Victor HUGO TfltPHONE Ne MC %  %  fions publi dernirement un sur une (upitale iutrteure . (flfyfc chauvins de la presse -Jnt une sort'd agitation autour Mmdu projet de bastt.avale ami hlPort an Prtnce ils nous ont (folMitfrt de dt'endre ce bro\et lKff $ cet incident, nous avons j| QUESTION m JOUR qui suit FfesW d tablit l'intrieur du paya de vritables villes' Nous repro lui sont l'article sant nous mouvoir outre mesure des fausses interprtations tntt'res stes, et titre d introduction une srie d articles que nous entendon* consacrer celle ide fconde deuvrir ses cen trs intrieur* la civilisation ft au progrs — d'jxccord en cela avec les vues du Gouvernement, et en parti n lier avec les obiectifs levs de notre grand ami, le Prsident de la Hpubli qu$ : I s Villes intrieures jMut lin ce qui sait dans MolSiint-Miy, parlant de Valut i Mont-Organise : ligre qui trouve a vendre et 'ri plu de ressources, plus laces, et sa condition s'am Kcsooerce que ces changes Ht tire dm' oisivet dange lgna de cculeur, des b ao:s JBfscnt dm des vi Us ( u Igiard bo rgt, o ils do • jt.'tt r oiven alterna v m t jBfiedes vicesAvec des prcBts lrntidraient h-bitants, etlhom latucultive un ch inp t st un cito aiDBomme qui a une patrie le M II q ue de riches plaotenrs iajcitidica g istesercient que jkaioode est heureux lorsqu'ils %  itqueiit de iun et qu'il." ne ut tue que de grands pteppeIO des tommes grandes sp Mm, sus st res-cuvenit de ce i lurent autrefois et sant complu les bisaids dont Us sont les ||ftts. moi qui senge s mon tou r i mtuie (ait des leurrais et des %  nli, moi qui per.se aux ng es iSBitie et le dfaut d alimtn s itieii et de secours de l'ait de i.nioisscnntn', je suis d'avis i multiplie les individus dans MMtigces o le luxe ne sait pis i et c une population libre ue ut tout i la fou un moyen ce '.nationales et de sfliet int t a la preuve dans l'tablis aides moniagnes de l'Acul de Met par cotsquent de Val i Meus les CIT.S de piton du NR de pHon des Flan beaux, U"on des Tnbre de c.te Jtdouci encore fIU ,l "'<*> bel ;.t h^'moi e est ,tlle : e dans les villes, nos campa gnes ottrent en vain i noire in tel igence et nene activit les il* chsses de lenrsol et les sgrments de leur rr.il en lobusfe et sain. Bonne;, rcompense Est promise eelui ijuij rap portera au bureai du journal une chle en soie blanche broJ et franges*, perdu dans lejpira ges du March Valiires, ja (iiand'Kue. L'individu ne sera pas. que tionnEtupresa Naviera de Cubi L^ steamer Habana attendu de Puerto PiaU vers ) f% ( 2 • courant oattira le mme jour, po'ir Sinitgo de Cuba et la llavare p/coiulfret61 pa'sageri. Port i Prince.lt 2.1 Ui IW3 L iRtETZMANN-AGGERHOLM A a^ent De PorWu-Prince La Maison Isaac Dishy 4738 Rue Cour lie at 3e : | Voilss brod* ri MHe De toute &eaat,et 3e caufciu^ Oariccs, au prix 2 i t 2 Gourde l'aune. 'le|>2i3ezpcU 3elemp.c, car u faauatl eL ta beaut 3e ta mxrcliaaJl^cv, die bUpWtes Irh raplDenveaL. I ^aui aurez aotti C'ocftUion 3e^ Wr ptuwtwb article* d l u&age courant dans les familles, qu'au trouai ck~~ DISHY , metteur prix quepaitou.^ attteai*. ^UrvenHt^ c&e* DISHY,cela rapporte. %  ^S". t GaLle Nouvelles ^ti'augres La dmission de Poincar refuse par Sdillerand PARIS 24—| Monsieur Poincar a %  onn hier sm sa d m ssion que le Prsident de la Rpublique a retbse. C est i la suite d'un vote Hu snat. constitu en Hiu'c Cour pour juger Cachin et les autres communistes ac cusi de complot coo re la scurit de l'Etat, que Monsieur Poincar a pris cet e dcision. A une maprit de ?o voix, le snat s'est dclar in* comptent pour juger l'affaire. Mor s ieur Poincar a inform les jouina'istes qu il considrait le vote du snat comme la preuve d'un man que de confiance dans le cabinet, vo te qui met le gouvernement dans l'impossibi it de svir contre les comp'ots communistes Le ministre restera en fonction, M; Millerand es limant que le vote du snat est pnre ment juridique et sans effet politique. Aussitt aptes la sance du se nat, Mr Poiocai a runi le conseil des ministres Une b ve dis *u*sioa 1 eu lieu la suite de laquelle le prsident du conseil et ses collgues se sont rendus i l'E ye pour imet tre leur dmission au Prsident Le snat constitu en Haute Cou en slancr p'.vte a vet les t os peins relatif au prccs d. s communistes 10 La (ou peut elle se dedaier ompttcte eu lOCOBSI leutc ? ao La qu.st on de ccmrterce doit e' e te soumise i uue ce T. mis sion ? )0 La Cour ait-elle comptente ? Le Snat a vot OUI, sur la pr • mire question et non sur les deux autres. Le vo e huai tant de 148 voix contre 104. Aprs que le vot: eut t annonc, la Haute Cour a ex pliqu sa dcision comme suit : L'J. taiie n'est pas de la natere de celles des mes a son examen, par con., quent il n'est p;s ncessaire de con linuer ses audien,es de procs con ne Cachin et consorts qui devront tre soamis au lubjnal comptent poui y tre juges. Trou b es -lus la llhu. .BERLIN 24— Dix personnes son jusqu'ici signales avoir ir tues e 70 blesses dans le conflit entie d-; g.vi Us, que l'on dit tre des com muuistesi et la police Cielser. k r ehen. Les troubles ont pris i U**uue d'un accord intervenu et aux tenues duquel uo comit compos de 4 syn du.t. ouvriers rsurae la responsabi lit da maintien de I oidre. Les com muoistes s'taient empars du qua11er gr.ral de la police o ils ont tout dmol> et sur lequel ifs ont en lli e !.rt feu. Ceux qui taient chargs de diriger l 'meute avaient videmment prpar leurs hommes rn prvi on delatta que, ci la m uoeuv e a t militai uniti'i excute sou tes o res des chefs L u d apeau tonge a hiss sur feJitke. Le con lit ne 'est pas boru a eti uifice, mais ses tendu dans les rues tt plusieurs t:amways cet t mis en p ce-. U" certain nombre d't r angers la ville ont t blesss. Un renfort de solda's frana : i a rc u I o .ire de se tendre i Gelsenk* cher, mais on a anronc qo il ny avait aucuiie intention de la part des oldais rrarsis A intervenir tai t que es man •restants n.ai'aqutraiei t pas 'es troupes fraries A leui artive cellesM ont t iccl.mts par lsai 'en :nds qui Css'enl qu'elles ve raient pour rta ir Toi lie, mais les soldats se ?ont tendus en diffrents points qu 1 'eur o.'t ' ass-gns. A la (timbre franaise PARIS 24 — A la chambre, reprise des dbats sur la Rhur Monsieur Auriol, parlant au nom du groupe socialiste a demand i Monsiear Poin c t si 01 compta' liitf un prot q d:o ...Jde I'O cupa'ion et a crili q l II h f d goaememen* de n'a v ru r M l Rma^.venu Pa ris avec des prep stiors al'emanier, lpoque de U onfience des Pre mier*. mi. i-tres.eiiar vier Les dputs sisacitns s< sont soulevs en faisant des p ote-t t ons indignes quand It d put Ai iol a dit que la seule ss luiion du pif b'rae des rpartions a t la corc-.l ilion et l'*utente avec l'Allem>gne. En rionse aux critiques, le prta dent a d t le 1 en ra peler la ch 11 li que nous sommes dans la aussi ion' poursuivre l'excuton du trait dVeisaill' s qui n'est pan un ch Mm de papier comn*e semblent 1 c i e les allemands *• Monsieur Po : .R a dclar que les allemande eux-mm sont ien-n impossible la ralisa L n d'un emprunt internatio nal, ils n'ont offert aucune espes de gratte et c'oot impos que de coupelles taxes pour quilibrer leur b:dg t I a dmenti que loccu pation de la Khur avait rduit les li vtaisons de coke et de charbon en Frati e au poin de met te en danger l'industrie franaise et a dit c Nous pouvons attendre aussi long'e npa qu'il le faud a nous resterons dans la Khur jusqu' ce que les allemands en arrivent des conditions accepta bls . Nouvelles Diverse* PARIS 21 AM f es en Ihonnenr de Piste ur et des laboratoires fran ais organises par lu presse parisien ces et'a b nfaissnce IranalM ont comrr.mc h er par la r/cep:ion de\ delgv i rargers par Monsieur Mil 1er and L\LS KNB 24—le minis re les affaire: itrasgl ts de Gr e a rer.du v'i'e au g ; n*al Pelle, chf de la d lhition frara se et prsident de la commission financire. Il lui s de mand qu une run 00 d? la cca' rence soit convoque pojr samedi au pus tard, pour discuter siiexie ment la que-.tion d s rpca'ions ci li div^ent les g ec et les tuics DUSSEIDORF 2J— Les autorits franaises o-1 ddai avoir conn issancque Moscou avait envoy d ms la Khur 20 mill OJS de ancs su ne bour y crer ure Rpublque des So vie s D' plus, sur l'initiative de Mos cou galement, deux navires chargs de bidon' ' expdis pour l'usage dej communis'es. pamcul remeac de Bochum et de Dottmund ave: le P'omesse de nouveaux envois, si ce la trait ncessaire PEKIN 24—Le Gnral O Conter, commandant des troupes amricaines Tientsin, sera la tte del commission internationale qui va partir poui T.hao Chwati pour tair*


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05936
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Saturday, May 26, 1923
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05936

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
l7fl* M No 615
PORT-lU-PRlfiCB ( airm
20 M.,i I0A9
^KUR PROPRIETAIRE
jment Magloire
B015 VERNA
100, RM Amricaine
Ltf20 CENTIMES
Quotidien
Il y deux faons d'igoo-
rer^les^choses^ ;ftla*preaii-
re, c'e&t^de; le^JflnorerU;
la seconiie^cVst de les itfno
rer ei de croira qu'o Ie
sait. U seconde est p*re
que la premire.
Victor HUGO
TfltPHONE Ne MC
-
. fions publi dernirement un
, sur une (upitale iutrteure .
(flfyfc chauvins de la presse
-Jnt une sort'd agitation autour
Mmdu projet de bastt.avale ami
hlPort an Prtnce ils nous ont
(folMitfrt de dt'endre ce bro\et
lKff$ cet incident, nous avons
j| Question m Jour qui suit
FfesW d tablit l'intrieur du
paya de vritables villes' Nous repro lui
sont l'article sant nous mouvoir outre
mesure des fausses interprtations tntt'res
stes, et titre d introduction une srie
d articles que nous entendon* consacrer
celle ide fconde deuvrir ses cen
trs intrieur* la civilisation ft au
progrs d'jxccord en cela avec les
vues du Gouvernement, et en partin
lier avec les obiectifs levs de notre
grand ami, le Prsident de la Hpubli
qu$ :
I
s Villes intrieures
jMut lin ce qui sait dans Mo-
lSiint-Miy, parlant de Val-
ut i Mont-Organise :
ligre qui trouve a vendre et
'ri plu de ressources, plus
laces, et sa condition s'am
Kcsooerce que ces changes
Ht tire dm' oisivet dange
lgna de cculeur, des b ao:s
JBfscnt dm des vi Us ( u
Igiard bo rgt, o ils do
jt.'tt r oiven alterna v m t
jBfiedes vices- Avec des prcBts
lrntidraient h-bitants, etlhom
latucultive un ch inp t st un cito
aiDBomme qui a une patrie
lemiique de riches plaotenrs
iajcitidica g istesercient que
jkaioode est heureux lorsqu'ils
itqueiit de iun et qu'il." ne
ut tue que de grands pteppe-
io des tommes grandes sp
Mm, sus st res-cuvenit de ce
ilurent autrefois et sant comp-
lu les bisaids dont Us sont les
||ftts.
moi qui senge s mon tour,
i mtuie (ait des leurrais et des
nli, moi qui per.se aux ng es
iSBitie et le dfaut d alimtn s
itieii et de secours de l'ait de
i.nioisscnntn', je suis d'avis
i multiplie les individus dans
MMtigces o le luxe ne sait pis
i et c une population libre ue
ut tout i la fou un moyen ce
'.nationales et de sfliet int
t a la preuve dans l'tablis
aides moniagnes de l'Acul de
Met par cotsquent de Val i
Meus les cit.s de piton du N-
R de pHon des Flan beaux,
U"on des Tnbre de c.te
Jt ilitssecanonnaient dara des
ipitsue iEaicsubles, ne fut-
'pu le dfaut de chemins On
Pptlle en.o e de Polidor et de sa
""]*. de ses meuitie, ce tes bn-
*P*.tl suite ut de la reine
t laiiter.
l'rV ' J .
. Dits l.ct de Valliic est le Mont
mt qui en djend. U ne se d
?ironmela face se^tectrio
's montagnes 'qui sont a fond
Cli" **0lt ophiD. et 1 on
-JJdes tenes qui ont encoie leur
{Pitniie. On a appel .e
!VrflM*Mice c/Vil semble tre
P en de loiseau comme mu
I,:,c"" de ton biillatt gosier
7,. l dBlet plusieurs no
I|J, "e exsetitude
ide, lhctt*. tcuiours eccu
icx. J?e dtf icbissances de ces
"seeS,)Cn tsl >douci encore
fIU ,l "'<*> bel ;.t
h^'moi e est ,tlle i1*1 doiiL!*1 cause des eann lion
lfcbiii5!"'tni0p?r,esbiai
' ^plusieurs rivires, on
prouve i ;i -tir extrieur une sensa
tion tts propre & rappeller celle des
geles blanches de France ; et cette
sensation est commune aux monta
gnea avoisinan'es, et ootamment i
celles de I Acul d i Sa-r.ed .
L'au'eur qne j viens dp c ter pense
avec raison que le ? Itr.t.i de
nos montagnes inr' etes est le mo
yen le pus ind que pojr airacher
1 intrieur du pivs i 1 i;oUmant e i
:es consquences f heuses et mvi
lablei : 1 ignorance et I insociabilil.
On parle constamment des mies
de nos villes actue hs ; es mises
ont deux caus a trs ejairci : la pre
mire, /et que le travail n'est pas
a*stz inten e d.us les filles. uom
b euse est la populalioa fl .ttante de
chaqne ville qm t ouve peine A
travailler pour s'entretenir ; et la se
cond de ces cauaes c est que la tante
dune population laborieuse sulfitan
te, les campagnes, qui sont les ma
melles d s ville-, ne pro.'uisent pas
assez pour permettre i ceui qui les
habten selon le laogige de Moreau
de Satnt Mry, c de trouver vendre
et acheter, et avoir plus de res
sources et plus de jouissants.
Nos prts avaient la conception
des villes intneures, Marchand,
Milot et sa dtadslle, domins
qu'ils taient par la proccupation
de s'org niser l'initieur en vue
des at aques extrieures possibles-
Nous 1rs fils, nous devons crer
dea villes intrieures pour des monts
conomiques et de civilisation.
No; paysans sont impuissants
relever tout seuls le degr de notre
proiuct on ainsi que sa qualit Et
de plus, tandis que nous pensions
de m>: e dans les villes, nos campa
gnes ottrent en vain i noire in
tel igence et nene activit les il*
chsses de lenrsol et les sgrments
de leur rr.il en lobusfe et sain.
Bonne;, rcompense
Est promise eelui ijuij rap
portera au bureai du journal
une chle en soie blanche broJ
et franges*, perdu dans lejpira
ges du March Valiires, ja
(iiand'Kue.
L'individu ne sera pas. que
tionn-
Etupresa Naviera
de Cubi
L^ steamer Habana attendu
de Puerto PiaU vers ) f% ( 2
courant oattira le mme jour,
po'ir Sinitgo de Cuba et la
llavare p/coiulfret61 pa'sageri.
Port i Prince.lt 2.1 Ui IW3
L iRtETZMANN-AGGERHOLM
A a^ent
De PorWu-Prince
La Maison Isaac Dishy
4738 Rue Cour lie
a tfit'efCe met ea ^euttv aa t\>t 3e :
| Voilss brod* ri MHe
De toute &eaat,et 3e caufciu^ Oariccs, au prix
2 it2 Gourde l'aune.
'le- |>2i3ezpcU 3e- lemp.c, car u faauatl
eL ta beaut 3e ta mxrcliaaJl^cv, die bUpWtes
Irh raplDenveaL.
I ^aui aurez aotti C'ocftUion 3e^ Wr ptu-
wtwb article* dlu&age courant dans les
familles, qu'au trouai ck~~ DISHY , met-
teur prix que- paitou.^ attteai*.
^UrvenHt^ c&e* DISHY,cela rapporte.
^S".
t GaLle
Nouvelles ^ti'augres
La dmission de
Poincar refuse
par Sdillerand
PARIS 24| Monsieur Poincar a
onn hier sm sa d m ssion que le
Prsident de la Rpublique a retbse.
C est i la suite d'un vote Hu snat.
constitu en Hiu'c Cour pour juger
Cachin et les autres communistes ac
cusi de complot coo re la scurit
de l'Etat, que Monsieur Poincar a
pris cet e dcision. A une maprit
de ?o voix, le snat s'est dclar in*
comptent pour juger l'affaire.
Morsieur Poincar a inform les
jouina'istes qu il considrait le vote
du snat comme la preuve d'un man
que de confiance dans le cabinet, vo
te qui met le gouvernement dans
l'impossibi it de svir contre les
comp'ots communistes Le ministre
restera en fonction, M; Millerand es
limant que le vote du snat est pnre
ment juridique et sans effet politi-
que. Aussitt aptes la sance du se
nat, Mr Poiocai a runi le conseil
des ministres Une b ve dis *u*sioa
1 eu lieu la suite de laquelle le
prsident du conseil et ses collgues
se sont rendus i l'E ye pour i- met
tre leur dmission au Prsident Le
snat constitu en Haute Cou en
slancr p'.vte a vet les t os peins
relatif au prccs d. s communistes .
10 La (ou peut elle se dedaier
ompttcte eu lOCOBSI leutc ?
ao La qu.st on de ccmrterce
doit e' e te soumise i uue ce t. mis
sion ?
)0 La Cour ait-elle comptente ?
Le Snat a vot OUI, sur la pr
mire question et non sur les deux
autres. Le vo e huai tant de 148
voix contre 104. Aprs que le vot:
eut t annonc, la Haute Cour a ex
pliqu sa dcision comme suit : L'J.
taiie n'est pas de la natere de celles
des mes a son examen, par con.,
quent il n'est p;s ncessaire de con
linuer ses audien,es de procs con
ne Cachin et consorts qui devront
tre soamis au lubjnal comptent
poui y tre juges.
Trou b es -lus la llhu.
, .BERLIN 24 Dix personnes son
jusqu'ici signales avoir ir tues e
70 blesses dans le conflit entie d-;
g.vi Us, que l'on dit tre des com
muuistesi et la police Cielser.k r
ehen. Les troubles ont pris i U**uue
d'un accord intervenu et aux tenues
duquel uo comit compos de 4 syn
du.t. ouvriers rsurae la responsabi
lit da maintien de I oidre. Les com
muoistes s'taient empars du qua-
11er gr.ral de la police o ils ont
tout dmol> et sur lequel ifs ont en
lli e !.rt feu.
Ceux qui taient chargs de diriger
l'meute avaient videmment prpar
leurs hommes rn prvi on delatta
que, ci la m uoeuv e a t militai
uniti'i excute sou tes o res des
chefs Lu d apeau tonge a hiss
sur feJitke. Le con lit ne 'est pas
boru a eti uifice, mais ses tendu
dans les rues tt plusieurs t:amways
cet t mis en p ce-. U" certain
nombre d'trangers la ville ont t
blesss.
Un renfort de solda's frana:i a rc
u I o .ire de se tendre i Gelsenk*
cher, mais on a anronc qo il ny
avait aucuiie intention de la part des
oldais rrarsis A intervenir tai t que
es man restants n.ai'aqutraiei t pas
'es troupes fraries A leui artive
cellesM ont t iccl.mts par lsai
'en :nds qui Css'enl qu'elles ve
raient pour rta ir Toi lie, mais les
soldats se ?ont tendus en diffrents
points qu1 'eur o.'t ' ass-gns.
A la (timbre franaise
PARIS 24 A la chambre, repri-
se des dbats sur la Rhur Monsieur
Auriol, parlant au nom du groupe
socialiste a demand i Monsiear Poin
c t si 01 compta' liitf un prot
q d:o ...j- de i'o cupa'ion et a crili
q l II h f d goa- ememen* de n'a
v ru r M l Rma^.venu Pa
ris avec des prep stiors al'emanier,
lpoque de U onfience des Pre
mier*. mi. i-tres.eiiar vier Les dputs
sisacitns s< sont soulevs en faisant
des p ote-t t ons indignes quand It
d put Ai iol a dit que la seule ss
luiion du pif b'rae des rpartions
a t la corc-.l ilion et l'*utente avec
l'Allem>gne.
En rionse aux critiques, le prta
dent a d t le 1 en ra peler la
ch 11 li que nous sommes dans la
aussi ion' poursuivre l'excuton du
trait dVeisaill's qui n'est pan un
ch Mm de papier comn*e semblent
1 c i e les allemands * Monsieur
Po : .r a dclar que les allemande
eux-mm sont ien-n impossible la
ralisa ln d'un emprunt internatio
nal, ils n'ont offert aucune espes
de gratte et c'oot impos que de
coupelles taxes pour quilibrer
leur b:dg t I a dmenti que loccu
pation de la Khur avait rduit les li
vtaisons de coke et de charbon en
Frati e au poin de met te en danger
l'industrie franaise et a dit c Nous
pouvons attendre aussi long'e npa
qu'il le faud a nous resterons dans
la Khur jusqu' ce que les allemands
en arrivent des conditions accepta
bls .
Nouvelles Diverse*
PARIS 21 Am f es en Ihonnenr
de Pisteur et des laboratoires fran
ais organises par lu presse parisien
ces et'a b nfaissnce IranalM ont
comrr.mc h er par la r/cep:ion de\
delgv i rargers par Monsieur Mil
1er and
L\LS KNB 24le minis re les
affaire: itrasgl ts de Gr e a rer.du
v'i'e au g;n*al Pelle, ch- f de la d
lhition frara se et prsident de la
commission financire. Il lui s de
mand qu une run 00 d? la cca'
rence soit convoque pojr samedi
au pus tard, pour discuter siiexie
ment la que-.tion d s rpca'ions ci li
div^ent les g ec et les tuics
DUSSEIDORF 2j Les autorits
franaises o-1 ddai avoir conn is-
sanc- que Moscou avait envoy d ms
la Khur 20 mill ojs de ancs su ne
bour y crer ure Rpublque des So
vie s D' plus, sur l'initiative de Mos
cou galement, deux navires chargs
de bidon' ' expdis pour l'usage
dej communis'es. pamcul remeac
de Bochum et de Dottmund ave: le
P'omesse de nouveaux envois, si ce
la trait ncessaire
PEKIN 24Le Gnral O Conter,
commandant des troupes amricai-
nes Tientsin, sera la tte del
commission internationale qui va
partir poui T.hao Chwati pour tair*


U tfAll*
U.S.
News Alavy
14 Mai
NEW YORK. Le Homerie
arriv hier d'Aogleterre, es- porteur
dune va'eai de 465 000 dollars.
SHANGHAP- |. B. PowII jour
nalisie amiicam qui (ut captur par
les bandits ch oois, a iois eo l ber
t sur paiole a*-i de pien Ire part
une nouvelle confrence pour la lib
ration de* ~sptifs,
DUSSELDORF. Ds otfiiel
liar-vin durent que c nq iadiviJus
forent tu* e> soixante blsis daos
les dernires bagarres entre les mi
nears k eviiis et (a police.
PEKIN. L b igadilf gnral
Con.:or :u n.na 1 u n,. s L'oj.)c-s am
ricaines sumae e.i Ch dera li co ni mission m em; on >le
qui attn a et q ie er sur la situt on
des bii u ts
PARIS Sr (JedJ s, amb ssa
deur b itano qu-, a t, d'or lie de
aoa mdecin, g id dans me ihim
bje no u eau e Je b e. sures g ave
aux yeux provenant ds gaz a p'iy
liants pcudiOt la grande guerre.
P*RS Mi Pouicar a ptseit
cet api. m di sa dmission au Pr
deut de la Rpublique qui a r:fus de
l'accepta
LaSiaa', ju^ int en HioteCoil
de lu tice le cas di Mr C.chio efc
dau uj coanna 111 i:casi i avoir,
pai des aciaa, mis 1 dtng-r la scu
Il ae la R.pjb qu 1 vot les poar
aunes 4 aoi m jo i' de treote voix
25 Mai
LAUSANNE La situa ion con
cernant, ia Confrence des Proche
Or.eut esi entt.cm nt critique Tju
tts 1rs dlgations a l'ivre il aujour
d'hui que lu question de paix ou d;
guen- dpend de la nature de la r
ponte du Gouve neruen TdVC loi
lie de cession de I; vi le deK laite par la Grce au lien d'une in
deinnit pcuniaiie demande par
cette deiniie puissauc,
LONDRhS L.exp osioa d'une
bombe a botd du c.oistur lger 13a
iijis Geyser pendant les maooed
vies navales au sud d: 1 Ile de Lea
land, a bless 4; de 1 quipage par
mi lesquels plusieurs officiers.
PARIS La Chamb.e des Dpu
ts l'exception des cammuaistes a
fait une grande ovatioa au Pteraur
Poincarre au moment o il pntiait
i la Ch rrtua pour coniiouei l'mter
peliation iater>ompue hier sur a
ques ioo de la Rub L s Co-nmunis
te.s,l oni silil et et ce te dcmonstia
lionne lit qu'aograenier l'emhousias
me des aunes rnci.bies de la Ch .m
b:e
LONDRCS Le ici Geo g 1 a te
nu un conseil rnve au I' i,h Je Bue
kiPgham ce matin. Il a ri 1 li.uw n
qui 11 baisa les m^ius lu boaveiaia
x ic.iMOj de sa n. m 11* o corn
lue fiemicr ci prcuawi Lo.i du
T or.
tfStitN Le p-imires grves
inau^.ces par le* '.oiuruu.listes pie 1
neni Uc pioport'Oia e comarei
nent auin.e tai 1 d
vaiheuu dau.. la tel ai l'acier.
le deux 1 lue iiidtch
Internat onal
Demain aprs nldl a 4 heures
sera jou au 1 ai l pronte, le deu-
xime ms'ch eitro ;' :|uipp du Valu
liau et ( rqn-j il. Prrt an Prince,
1 La pailie qui a c r anime
nier, et qui est tenninfe par deux
buts centre deux, le baa encore d'*
vantige.
Entre gnrale 1 gjutde. Enianta
10 centimes! Voituics 1 C. ifi
une enqute sur la situation cre
par ies bandits Les iioupes du gou
vernexeut. qui entouraieit le repai
tedes bandits, se sont retirs 9 ki
lomtres.
Les Cours
^NEW YWK 34 Fr>nc 15 07
W y 8te;liug ^ 6^
Celui qui achte
i EMULSIQN de SCOTT
achte le meilleur aliment mdicinal que
la science a produit en cinquante ans.
Il n'est pas possible d'obtenir les effets
curatifs de l'huile de foie de morue en
aucune autre forme.
(Prennez garde d'obtenir toujours l'Emuhion de Scott)
Vrit contre
Sance du 25 Mai 1023
A sa avance du 23 Mai courant,
la ^O'nnrr*ion g eU'o N 9 90 fn'rndui'a pir Mom^'m-ur
Ducasse. Ella rathne C|ii'il n y a pis
'-u de r>i iir. une sentece, la s-r.<
teoce ae tron-' d4|\ nr le raopo't
Fquire !. Ktat n'ayant pas t con
damna A n iy.r. il reaaort donc que
le rejet de 'a rclamation pour la
Com ris^ionFjjiiireat m'in'eno.
Affaire N 3 1\ in'roluite par Mr
*.iigutfl G'iiiaum0 KH coiaiate en
une crance de 1 5'0 dollars oour
aix mois 4aopolntania dfti com-
me nrnrg de Mus lui'let 1915.
La Cmnvjsion d t qoe ls ren-
aeiRnen^nta fournil osr le Dparte
men des Melatiooa ExtAnen#H ne-
tant pas ri'accord et ''ta.< Haut ,\ 11
le rel l'uant n'a droit pln'qn
125' dollar* pour cinq mois, d in-
demnits. Monsieur Giillaume aura
a e p^enter l'audi9nce du ! i
Jjin proch in i o r donner des ren
seignements sur ie g xittme mo a r*
clan; faote par ,1 ii de a y co it i-.
riiT eMe passera outre arjr la partie
de la crance en litige.
Affaire N3 4j introduite parles
h'-it orn l)>iii hua" Jaan Joseph. Me
Etienne Mathon, le mandnta cr^-Mi'-i. i-j dclara la Commission
ne renfeimr dans les conclnpiois
contenues .dans 'es deux mmoires
qni lai ont t soumis
Me Ed. Moulai, avocat du ion-
vernernenl, dit, aprs avoir obtenu
la parole du Ir.id^nt Aoel LAger
(ouj >urs assist >) s deux reprdem
taots de Cuba et des Kta^a-Unis -l'v-
n.-"'r | ie, que li crance eat vieille
de 27 ans, se divise en sept partiea
et rt !".,) A la somme lobai* !..
873*53! centinea >.e dol ara. Dti avoir v'itie ecrui.oleu8einent
lea comptes, il conveont au Conseil
du Gouverneme t de demander la
Commis on d s Kc'aroatnns de
rJ.i.e la ci' anct 80U0 djllara
pour frais de drni -ce ... ih de l'an-
cien Miniatre d'Hati Berlin et
Hjmeet poursept moisd'indemnitp.
Les U-t.tiers rclament ilKX) dol
lare accords anooe lemeut pour le*
Irait an Ministre de B mu a Llome.
Ce o tait qu'une promesse du Se-
cuire d Kiat dea li >.atlo h Lu--
riearea, maia e.le na pas t r<*ali-
ee. piirce qu'autrement elle serait
l'uni -t due inscrption budgtaire,
d accord 'iv. c le Conseil des Sacre
tairea d Et*t,Uq, liquide constituerait une crance
cjiitre 1 E at d Haiti
Uiua Inypotnae que lea valeurs
aer>ent lascrues au budget, il tau
drau dea pices lustiilcaiives poar
nbiir 4 part l-s se^t mois qu on
dit que l ancien M nisire avait pass
Houe pour rempli" une ra.asioo
diplomatique aupr* du Vatican
dans la question dj frontre lia 11
no-domiuiutti'ie, le nombre de d*
placements qua les hrr.iera disant
avo r t li) LOiub eux pendant que
qui Itx-Mimstie Uebimar occu^dit
le poate de lionin avec mi siou non
rtribue aupis de la cour papale.
Cette partie principale ds la cr-
ance globale dut ie rtli te,
l'ou ie* ;J90 doiUrs lia,, de tl-
gramme, Me Montas a soutenu que
cette valeur a ei paye.
Il a maintenu aussi le r-iei de la
balance de com, t- de 4 JU dollars
que rclameut tes bruiera en paie
oient d un surplus verse pat l'ancien
Miuial.e charge de payer an Gjuvir
nemeut Uou.nicains, cjiuma ddom
magemeoi, la foi te aoaime de 1018
Uuj lianes.
Me tuduu) Mstiion aprs avoir
obteuu r^unremeuc la parole, a
dclare qu en ran e la crance no.
baie a ete reconnue par la Cbambre
dea Oepuis et eue arait conracra
yiu uuo loi, si le S^nat de u Hepu:
bliqoe ne l'avait pas njonrr.ee, pou
satae de dficit bodiiia:re
A la partie concernant Monsieur
Nord Jean -Joseph, Me Mathon d t
que l'aneipn Serr^tairo de I l.i?a*
lion rclame 163 dollars pour u
peraonnelltman*. Comme hritier,
Hua iRS ern devoir spsrsr rb cr
ance de colle de I sncien Miristr,
Ce n'est pas ncprsire pour lui de
faire one rclamation spire.
Les .|.in iu.i*- j dlivres psr le
Ministre des IMatnns Extrienres
de la Rpublique Dominicains sont
dnotes devant la Commission,.
Heur les (rais de Uarln Rome,
rn D'orme qni, prd4ce.*rur de Mr
Dabelmar Jean- ose II au poste de
He'im. l'an i usa charg de c.-iui de
Rome
Mr Jn Joseph resta . >. mois
Ro re pour rgler a ra'ssion a lu
conliie auprs di Vatic>n. Fonvai*-
il de-prrmeit, et devant anssi ua
prcdent tab'i. tire son Cbel
hirarchique que tout le 'fmjs quil
ne loi envoyai' pss le U tait pore e trais ion' son dpia
cmen il l'1 ait pas aupro* dn St
Sexe pour rgler la questiou de
frontire ?
Aprs avoir dit qui le ho.i s.m
maint h dispensait d prouver que
les i.-.iH de tlgramme n'jit
pas A rembourss. Me Mu hou dc
Clara que les deux ponra importants
de la cranc ne re^t-ient pas moins
ceux concernant n mission de Ro
me et les 4,500 dollars v-rsa en
complment au Gouvernement Do
roimeain pour compte du Gouverm
ment baitier.
Me Kioii88, en rpliqup, a di'
que if Conseil m intient *t conclu
lions t-1er .ju'il es a lormulea ec
quec'fot aox bri iera Dstelmar Jn
Joseph appor er des pnuves plus
concluantes que cti.es qu'ils ont
fo.rmts.
Me Mathon d oh e ter que le dou
ble de la quitta me d'ivree or 11
Dpartement ds Relationa Ex' ieu
res de la Rpublique Dominicaine,
demeure, par exemple, la pieuve
ia plua urfotable- On n'a qu'a
comparer le moi.taot de la va
leur expdie pu le Gouvernement
ho tien, a ce ni de la somme ei cais
ae par le Couve.nemeut Domini-
caie,
a la demande du Prsident Abel
Lovtr, comment se Ut n que lea
hritiers soient en possession rie lo
ruinai de la qm Unce, Me Mont .s
a requis la Commis^on au nom di
Gouvan ement de su.-n. en tempj
opporiuu ia pi:e fournie par lea
hritier Jo Jts-ph, prouvant que la
Gouvernement Dominicain avait tou
ciie une indemnit du Gouverne
ment hatien pour ddommager 8ia
reasoitisciauis des acina dpenses
lorsqu us occupaient des proprits
appai'euant au territoire hatien La
itquie u ' lonsigne au registre
de i audience de la Cunmission arbi
traie
M!>' fo i suivait le Prsident
Abel Lger, selon la comptabili e un
U pi euii m dea Finances, le G n
veineuent lumen n avait expdi
que 19*>,H7 dohbrs. D'apis la quu
tance d ivre par le Gouvernement
D OBioicaio, il a t encaiss plus
de 185 U0j dolltis nc-ssairts pour
le veituuibht dalOltii'OO ou m
m.nions dix huii mille flancs 4 533
0|0 pour un dollar
Le Cona. iller du Gjuveroemen'
adecla que inai^' la bo.ins foi
lecume par la Commission, il eei
tblig de se renteimer dacs le- con
c us ona ngative.* prises, pumu'au
eu. e trace mblsaant la va.inn Uj
la cieai.ee des i 50U dol art, ne ae
Uuuvo uaua lea aichives du Opar.e
menr des tieluiijns Extrieutea. gui
dit qne le chque rie 4 5)0 dollars
endoss et dlivr an gouvernement
Dominicain, n a pas i envoy pour
ha frais r*e dplacpment de Saoto
Domingo 4 Berlin et qus rclament
aussi Ips hriti' i> ?
Vu le dsaccord entre lea h firea
e* les ohjee'ions de| onapil do uctx
v-'rie mmt, la Co r.m sa on a ajonr
n l'sffsire 4 l'audience prochaine.
Vo l'puisenimt do plact,la eance
a t lave, aprs qu'une demande
verbale d.' I en'endre 4 1 andiepee
prorlifline, s t refose 4 Mr Autoi
ra /'eire Paul, si dana la quea
lion dintrAt gnral dont il faisait
la, il n'tait pas ptrsonnellemtnt
n'rpsap.^_______ __
huui lia 11
r-T.Mille i i;oO peeit:un ont assist .iu match
in'icni iiiuri.il |oa. hier, au Harc Leconte entre
l'quiue an^lai e du vaisc..u dj guei'e Valc
rian et un in n hatien compos a la lite Ua
temps splendiJe, tous un ciei d un bleu disciei
d'o s'chappe quelques layons solaires i il aouiTie
une lotte brise.
Us An,: s on' le coup J envoi et marque,
daos 1 s p.etri'cres io minute-, un but a U sut-
prise de l'quipe nationale. Cc*. dernire s'itnuie
parle succs des a.heisi ie> joue avec plus d-
nergie ei manque de peu plusieurs shots Sur
un c mer St Cyr U.iiei. la.t rentier, d un
superb.* coup de ite, le ba Ion aux goals ad*
verses. Les points s'galisem avant u lui de celte
rai-ie nfs.
A la repris:, les Hatiens semblent garder un
avantage sensible sur (quipe trangre. Les
Anglais rar de jolies paswl arr.vcnt dans ie.
lignes luitiecoes qui dbordes i.u.scni marquer
un nouveau but La;s quipes ripostent du t.i:au
tac C est au tour du gaidifn de uut anglaise
se dtendie. Uiys ey ua joueur ic.uar j j .e de
s.ing Iroid, d adresse de srei -m. le coup de
pied; ses teintes nab.ies cm soulev les app.au.
di>s:ments duo puo.ic eutlioususra.
La tin es pio.ht les tiaitiens harclent les ad-
versaires ci uo.iipa.it li.v. pu de uclics sries de
L uses galisent, une deuxime 'ois, le po nt- a i 2
e sirllet de I ao tre, le canonmer 3*CKg> qui s est
bien acquitte de st ta.ne, annonce la tin du match
RBFLSXIOfiJ
Le match a t couuuiseineat jou et il nous
est 1res agrable de co.upu.nenter pour cela les
deux teams qui s'verturent au t'aie a.econte.
l, quipe anglaise par soa (eu homogne s'est
montre supeneure a la uirc dont le jeu J..-;im.
tu au Jeb u > i.st co np't^ment translorme dans
la suite Que taire 1.0 tr. deux iiii.cn d iaa:tion.'
Nos htes nous out prouver une loi/ de plu>
que la discipuno, le )cu niipcro.inel et uu.,iuii
de ti.n .1.1 t 'ont les purs garants d un beau jeu
de lootoail as.ociat.on
Faiso.is re.uaiq .er que 11.. s le gardien du but
ang.ais q u s est sigaak .un ne le plus b 1 lant
pueurdei.i parue est ua joueur de lo.tball rug
by.
ASfSS la partie les deux quipes sablrent I:
via de Champagne et des toats lu ent po.t^s.
.....
.e.e iiica rciie
C est le 2 Juin p ocliaio que se donnera Pa.
rltiana lagunJe soire tli.afale annonce
On verra se d rouLr sui la scne les pripties
de .c g. 'jd J'iut BuUKkiaS q u a atwuil .a l'In
dy^uJante de 3. Uo niuguC.
Les rpei.tious se 1 .m vwc beaucoup d'entrain.
Les carte, se vende u cm./ 4aM Ducis Viari
rue J 1 Gaicrue t. au Ccnlie ,' die/ Mme Vve
Douyoa, aux Armes d r ans, hhl 3.nuli,
taiheur et au icstaur^ni d'Auguste Victor, Place
St i.JUIS.
ciuee g.irale a g > irJcs, balcon ; ourdes.
H est reive Ire peu de caites pour tre
venlu.s .'u uui.uet,
1
R'jadtjl du liliaiu Gaerjdii
B&tatrd : Partir, eatl mourir
un p$u ...
Le boire, c'est xivre mieux,
test vivre, pour ce qa-on aime I
Huisquon l'uore eu tout lieu,
in ne on .aJore soi-ia ne
Oa tourne mieux un r/eu,
t'iu vit: oa trouise un pu ne^
Lor.qa oa en a bu un peu ,,.
Le Poire, c'et vivre mieux ...
On ie bon ... Bi e-est un jeu ..^
Kt |usqa-ai adieu supr ne,
loua, nous en boirods qaaaJ4 nme
Car c'est vivre eo< re uu peu
ijuand on meurt paur ce qu'0.1 aime,..,^
Lon LA Le AU
aSsssss*" SBIHiiiBija
iVlariay
Ce matin 1 7 ueares la bnJie h nuptiale a
t Jo-inee a Mue Hermance Charles u lie k 'ir
bxmai aul. Il, 001 t coiju.t.a | autel par
Mme We b denr C.v.1 iu bras Je Mr | Oir-
UeuS 04nt.li coaplesoit qu. 4lie r'...ices|u
Piou et tl.e Ma.sac Mie Bdfaaj lit.cnne et
Clment Oesgiolies.
Apres la touraee 1rs convive se sont renias
dan, ,a m..son de. dit, poux ou ane rception
cordiale leur lut ...te. Oe. souha, ont t .ait,
Mr et Mme iarius faul.
ASolSTANr
Nous avonsrfUamv'nul
de Mr R n Audam qui t,,.,
nifest sa surprix d'oo? W%1
hier au tNouvel'istf. o il*.
tion d'une pr endue triBMcWj
to faite dans des circowttnoa
disint ir'gnliies.
Mr Audam ddue qae lu
questim est abso nraent ta.
nue> de fonfieinrct lendiKia
rcbante. Il ii-nt ce qnt |ti
sache qne la bonne toi do jn
t surprise et qu'il proteste n
l'usage quon a cru devoir ttiav
Hommage au
Rhum Nectari
Hier so notre ami FrJt'iic G ttjeasri
4 diner quelqu s jODinaltsUi)
ques amis en l'honneur don
Sectar qui, ch que j)ur(d4i
augmente s:s ;oiqnct, coooti
jo ie temme qui, pour vaincre, 1
me ceux qui se croient m lift
leur coeur, n avait que son setlc
me IC sa seule beaut
Joyeux convives, cordttliU |_
raie, converst on tonl imicik,l
ve au-dessus de la poitqiti|
seuls avaient d o t aa sacri kl
la poin'e, les mots.
Au Champagne, 1 amphyirioad
un speech a lg'ementjtoirot.i
cit ses invits d'tre veenatMSjisj
joyeux binque s ter avec mi,ki
aux yeux do: qui peui, iv.'crsa
se vaai r de ne pas pouvoir estai
trouver une tte qu elle niii
tourne ou ua jeuae homoei
n'ait gris. Easu te, Mis Clar
gloire et Georges N lger ftai
nom de la Pi esse et l'autre ^
de ces autres s Cochons de payaati
qu'on appel e les co sommiltail
rent l'loge du Rhum Stclar i?str
d humour que leurs d.sconrseaa
beaucoup le peine ne psiftiii
nergs par la vague teujsaisi
tsnte du rire Puis notre inijl
recteur du t Temps Charles
via int sur l'air des Cad: an
cogne et de la ballade du dsal
Cyrano de spirituels po*"""
applaudit tt fit applaudir ip*l
siens ua pastiche du Ronlditr
de l'auteur vo.x basse qs^
publ ons ai; iuid nui. Ea s,jl
trs chirmante sone qui*
fui une impiovisa iao.e m
ts .. pour dire entre honnaa.1
fils d Lo tun/r.
Y taient : MM Charles
Go g-s N Lger et DeanM
dn l'empi , ClmiBt W
du t Malin trnest G. Chuj
Nouvcltste ,, Loc DaraW
-.Essor.. AodrS. V.lie|Oiot,]
tantm M.yatd, Paul LianT.
Ltleau, Georges Leoiuo, "
fard. R.birtF.ancis, ^aJlJJI
lagool, Paul) Fils Aim. U
D^iv. Ed ecFreJ G.et)ecl_
lOO.OOJ I Jiici'ooi*
de inuias
Avant de P*"" flD
fiotHm
nvvtsui uts p" j.
passoruualcjjo* 8*Tue,.fii
ces, le l'rs-deot H*rdiogj
ara la Maison biaa nsaas
tiqu^ de tous les tonctioMiJ"
gouverne ment fderal ^'"T
fut supprim au cours je "
anueMs de gouvernerau"
Laitatisti^etia.^,
mnee mdtqie q- .jLadl
(oa^iouosires au O"""^
dorai fut rduit de pi*
employs. n..n|(
Le dmocrates, qu. ojj"
cas laiaaer le goaveraaMJ
bli;aiu s approprier l .f
cette conomie, ne **** &
d expliquer qje ces emp'^j,
t creja qa* pour u a ^
guerre, et de/sient ocre wr a
aprs la s^naure de u V ^
et A mesur
services normuui

4, oaratiaiaus es' w df'


-J.OJ
LE Vf- Mn
k
i
Si vous avez
eu froid
pour viter
un rhume,
Pendant le rhume
pour viter
une grippe,
s Comprims de
enez quelque
RHOOINE
[USINES du RHNE
; Gnraux pour Hai'i
Jpius yrana pont
ttpcndn dit monde
"i mo 10 oord de New-York,
flfl.Bor l'Hjd-oa.vi tre cons-
tat) pout uspeoJu q i >; dit
iloig de soi) gQ e daaj le
in 777 mtres de loi g, pi Fes
116 mettes d huit, 12,55*2
.s 'acier seront employes
ni cooairaction.
vil prvu une largeur de prs
itiatiei pour la circulation ce
ipemeitr a i autos de cheminer
ikont, 5.HU voitures par heure
Mrroot doi.c tiavertcr !'H udaos.ee
li'Nl pas eiceeeit, ai l'on songe
quinine de vhicules qui cir
jtt le lacdi et le dimanche
kt routes aux enviions de
i-Yok.
iuoii> d'outre iib il
jCid d? Corneille est bien iu-
tr celui de Uuiihem de Cas-
(2oi a trouve ctla i Le Bitr-
iSouabi). ko.h ta g Ilot lu hn
"n loiu : il utih,t i iibri i.ub la
ibioaue a \ mlu louiu nu-
ce; t on la ptrle seul ruent,
1,111 colonies i;mr i-iB 11 dans
pibuque Lg:e u II itj. *
iretieiioos aaugienuts oe font
| h u ur L kuiturd et. en
ligne o-eire, ot pensera que
de Souabe c va uu peu
|toai que ai la France abar-
w la hubr tt renoi ctit aux
wiocf, Uoroeilb rtdeviendfbit
Ta* un niuttie untaiii I
( Le ttyaio )
JJece
ami et coiuborattor Fer*
uioyviundt itidre ce matin
ijei onze heuits sa tirette
" deceae ia^e de deux
i funrailles aurout lieu da-
ifflatiu Le convoi -.attira d* la
ai mon unie eut; a Laloe N 3
yM!aCaihediaie.
^l de tenir le prsent avis
i inv.tation.
ijooaotaLCM Ur tt Mme
^Leioy.
^l5i- urgent
iknmDe Je i.ance invite
W franais hsen l(JU4
Renier, sans dlai la
* Wr se laire inscrire
itMeaux de recensement
*Mcfe \j>i. LmoavHle
ii,w U UVMic d(i Quelques
*tmux
tonsiaii"
WMAXCHt
a* -i J b.
p m.
t. Mil
>As8omaQir
^^mileZOLA
- ute au iomaa.
tti
II

U M A ISO IV
Paul E. uxila
Avec les arrivages des derniers bateaux notre .stock Ml presque
nou\eau
Nous n'enun.erons ots.qu il vot- suffi h tin r IflllCLni UU ce que vois ave. besem el a ue meilleures cojji
i uns q te du Ul liquidations fxtraurdtnaire>-,ou dans ics Ulta^M
i.u Goiinent pour rien.
PEAUL E AUXILA
Hues ravei stre $ du Magasin de l'Etat
4^

Les soucis
das mnagres
Quand VOUS sentez ks effets du surmenage
cl par dessus tout vous tes courbature et
souffrez de douleurs qui vous tont flchir, ou
de toute autre maladie des femmes, n'oubliez
pas que des centaines de femmes, une fuis souf-
frantes comme vous, ont letrouv leur sant en
prenai Composition Vgtale de Lydia K.
Pin!:' :.
C<:tts feixmc a retrouve ta tante
Mo '. i- l n. Mi kico. Je vous crit pour
pi on r ma recoi naisi ace. ^'l ttnri est revenua
p n fa bouteillaa de la Corn-
. ] : i Pi tkham. J'ai toujours souf-
, nt Ion de ir.es f tgies et cet doulson m'ont
-, r de f>. ; i ; n ni*.;!i.igc. Elles ont main-
i i '. .i ; i.i!.;- nt et j attribua ce t I
nacelle t mdicament Je pula maintenant travail! r
p ''...- mes t i ai itl bien qu'avant alors que par le
j'tais t,es a ble ie. De pi ides doukut J'ai recommand tje continuerai de iecon>
i vot Composition Vgtais kmes ai 's comtre
tant t > mdicament eflle % devai I Ctra prix: ra
m i ; nda.it la Joui n dose d't te cuillre a soupe
; I ,:.-iJ.
Lai i; '. .-r--.. et nantnlsi
i ITaisat i';. --Hre ni, la
Comp osition Vq le
de h/ia !"/a nnkham
L-3i\ r. " H KI*eiN< -CJ. ., v/n. u..*.
3
Cl.
as
a
es
fa
Fullon Slioe Poliili
Company inc.
/Xewa Yov k-*
St vous voute\ brottget la ptau de vos chaussures
s* \*m immu <" Miimm /a*MNli reMi
ii iwmi uotjisx /u AMiifa <;i la HmpktH et cet
tbuuuwu pmuHMi la, un h. tmtJOfm la morqut
MUMJbKAM.
fabrique sptttaUmtnt pour les dames et les gentlemen du bigh Ute.
bile protge la peau des cnausswts cont e l bumtuu et la cbtileur.
Elle l'entretient leur souhlcss et constrvi leur bnllani.
Demande^ la'utarqtu MCNOIjKAM. c est la mxlhur de toutes Jet marques
Ageut pour ilaiii
Viennent d'arriver
Chapeaux feutre Rorsutiro
Chape?ux T'iillp One d'Italie
11 laine .Wni^'P tnodn
Chiut ics decrovertg verni et junas poar
hommes et danes*
A dfs pi;' BX( ' i dim!p
En v > |, -,
H. HAfi 0\I fti
Hue Roux 120 iVt-^OaiPriore
Clyde
Sleainship
Company
F oreiqn Services
Vapeurs irlffa par la Colomb an Steamship C
Inc. pour compta de United States Shfppisg
Board.
Le 8(8 HATI venant de* ports du
Sud tel attendu Port au vince te
28. l partira, le, mme jour pour New
York via les portb du Aort prenant
fret et pa8uger8.
Le S|S BOOOTA a lais New York
te %"2 cri directement pour Voit au
'rince o il est axtendu Lundi 28*
l laissera le mme jour pour Kiua
ton i t la Colombie prenant /> et4 *><*-
agti,
Gebara & L yeiits
PcrUa*aVrioct,id 24 Mai 1^23
BB*^
lleslion aux amateurs
CoiiDia Crapttoiiclas a imn
Vian' d'arriver u i grand BtaOiliment |da GraphophooM en qua
Ire grandeur, el un ion r'ock de I) sqoes cooi irenani ld nouveaux
disqueh en vogues Fange Fox i roi. On S en, ValMI eic, ele
Un irouvera eniieaut.e les dinquet sa vinil :
lootToot Too'sie, Goodbve, I wish l coull lehirotnf, ThrM
OSjorfe in the moromg,iiawa:an Foi lrof.II w li m t'wos teps.lleltos
1 Aiglon.
J: sais que vous tes jolie. Qjaod lai Pipiiioiii Mm lo-nme.
hn slow ai:esso,r3i paur graphonoks, liiji i II li nie elo
B- _Lesaiguil'et (ijoju nh-i ) sj ,t rfti-.nn |.!g meilaeuik
Li
AGGGERHOLM
Hue du Quai 16V
La loaisoo Lope ttivera
Rurtentcnt de larUn$ Guestier
( ierdeaux)
Alia $a clientle qu'elle bottera tn ifcck Vins btaoai 'iSroUfees
let s |ar le vapeur "Ahrlii iquc* en barriqueI el au den i l>arr
ques. \in en caistes Mdoo Saprieui Si J.-li in, 81 Erni iooi
Prii.ce Noir. Si Ksiphe, Postal Canet, Chaieau Ponlel Canet Sau
lernes. Gravea. Kaistc tbsteau Mirgau x (mal u u Lalourt iiaMu
cluleau Yquem. U.aleau La lour Uiai.clie,^ liamb^ilin, BeaLUf
roruuiaid elc
Laliis blancs et roogn tu birnque-. 'o-nparalivemeiit leur
qualit sont d un pu enrn.neiit ben march.
Ks sont livres avec toUes Itl guamie de co.^ervslion.
La Maison rtcinimaiide autbi ? sa chtuieie ou I ait Condens
el etapore aiitns dj qualit supnreei d'i.n prix dtriaiit toute con
eurent*. UaM^H OaIHIES MluKpORT^ Ca~nUa^


i ha ri

Rhumatisme*
Nvralgies
G tto
GrftvelU
Artrio
' Sclrose
Obsit
Qui eeul MtMf Jeune et Wfef
tothum*tm*. le durclaeement
de* arttrea IVnaahlemenl de
r"n.'u. vr>cr, .1 lob.n doit
liminer !: d'acide) urique.
c polton cl* noire orgamune.
m faire de cure* rgulleree
fl-URODONAL,
lave le sang
. HntftCMtftli principal. WM Jj
iratifr.irm de I nr:#rin iclftose, :c-f;;,"
aani ioui k imNMi !' "iMJJg'V
l devttoPMmeni tt A le priode a- Prt*
ortque uni I* nul rj*Je4' &'lare.
Mnsion. on devra, avant loutt *J
ehose. luiier *nergia>ierr.-ni *'. '[J,
uammtiii contre la rttenf.n a s^
urique din rorgani*in* en cmplo>ani
I ITodonsl
Profe&eur Fiv
rrol i, $M NM IWSeVtM 3. P3'-'"
CUbl OalMUk Vendeur. Par''
et ! pi>r'~
DlAL 1ROL *iii *rllirjCI*rie LA'illup^lflBI.
LINYCOL ! ttt&sfttt
,r>""' .......,
1
VaillantltfHou*:***} gtoiw 7J0 Hue du Mififrdtjtisjt
La maison H. Silvera
Se tmt le plaisir annoncer ses aimables clients qu'elle vm it
recevoir par les dtrmers steamers Us articles mrants :
Chapeaux de paille lUtt .* m .
Chapeaux feutre suprieurs ( Botlfiito )
Chapeau de laice dTtalie, dernire rr.o le
Palmbeacb Ang. gris trs suprieur,^ ^
Kaki jaune et vert anglais.sup| ~
Drill Union blanc angais , v*.'
Alpagaaorr suprieur :L
Organdie brod suprieur (HilMJdliiU
1 ussor de soie couleur.pour chemises v
Chaussettes ponr nfoatfJoMto blancsf& coo,ears.stjpr:eures
Voile couleur grandes barres, dernire nouveaut,,;,
VoileVanc fcjcouleur dboutes qualits.
Bas.soi:
Bas jour demi-soie {
Grand* Rideaux pour portes
Serge.noir.St bleu marin pour,hornmes,_aDglais,
Dia {cmie'ooir^uprieur,
Percale blanche anglais __
Strvie tes de toilette, blanche et, ouleur, ^
Piqu couleur^ blanc anglais A .
D.ill X i.sor
K kiid anc suprieur,
Dnll Coton Bl-nc anglais suprieur, etc. etc
En vue de la morte saison, la Maison H, S1LV.UU, ponr plaire i
es norob eux clients, leur laisse les artulei si-dessus des prix exceptise,
nellemeni rduits et e.li leur donne l'sssuraoce U plus formelle aa'awts
autre maison de la plac ne peut leur ofkir de pareils articles -*^
compte.
iOI
Venei tous, Mesdames, Messieurs, i la Maison H *LVIRa(>tt
emplettes et vous serei satistaiu i oies peu de trais.;
POUR RENOUVELLEMENT DU STOCK
BIGIO FRHES
Informent le public qu' partir fJu lundi 21 courant ils loi
une grande liquidation de fia de saison eu leur magasinai
prix avantageux suivants:
Accourez vite voir la iitace
Cote* MNf " aourdM J
SeWwt'baiou assorties de dimension El 0
Bretelles eufaot* elastlc soie____.-------^0 i
Toile k matelas barres^leuss ------, W
Qabaidine
Voile ooi- suprieur ** pouces
Voile biano suprieur 38 pouees
". ?ai m bla..c et noir
li i ,'mui til
Kaki blaoc suprlecr ___
Calicot s doublures troit ic-,1. -?"'*
Ca ico. G. L* de Odes 1 75 2ErS3
Toii a dr-pttl ....._iur
lijnaea blauc ^_ ds
Li.iiHrfi oouieur -^
'lie a Indien couleur iO pouce2Rose,vert,
mauve chocolat ^......_
Mousseline pour rideaux
lippa roee
/Opliyr Bverett
Voue tleurs yb pouct: ~
Voile blanc carreaux [ 8
Moussrlioe saiaae miiiea a) ponoes S
i uiii.n? blaoche unis % pouees 3
lGoordes
,380
a
2
6 ."," ?* Or
sflpsfl1
I
a
950
;150
2
|S
175
18
1
160
S
150
150
ti 5
Jl25
* 2
000
120
>60
35U
i
196
110
160
i
1S0
ToileJpouOupsa^etlrobes^SO pou'jes :9 50
Voile eou pur troit "13)
Nansook rose 30 pouces ?
Peicale Bupe i- nr co.leur 'k pouces; "i
Ditiblemeni fort blanc a carresox.et k barres 2
Serge noir __^ ^ .^-j*j
Mousaelu.e \ flur 80 jpoucs .2SE 1 ^
Nsoso k blanc ^ "M 50
Repa aoytux roir ou ottoman "^ S10
Bai'O blacc G. L. M pouees " v* 2 50
Toi'e cotton & drap 4 J**12, '
Toile uottou a drap 1U|4 i Lursg
BrabaotQl c^-^*
T iicuooa. Toile exprs pour torcons
Sjuiiera daim blanc pour enfants
SMlleri cuir ojlMur pour eut mu '
l alias moastlqntdroafqaaL snp. anglais*,
. garantie.10 ans
Aisietiea plats seulement^ dooz%ioe
ltioes aspirateurs dur*bilir infinie
Ttines aspirateurs jO"' Isdouzaine
fbees k breloques -~
Biberons k centimtiM cobeiT
jCha^eaux laines poor en/ants
'10
3
130
10
\$
12
1
u
2
2
2
8
1*
1*
3
1
1
i : j
7
?
5
10
8
1
10
1
1
4
1


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM