<%BANNER%>







PAGE 1

Lt jAtiK BELLE POITRINE en dcuB mol* pu le* PILULES ORIENTALES 1 aeolee Tll rti-vi-l.ij.wu*. raflermlseaut, reconiiitaeal .-* •*' % efUefDt Us iH.Illt uœalee dM paule et donnent ta balte an mclrux embonpoint. uientalMntee pow U eante. Acpro-rtt M r M etiib'iHl mtwtl M. J RMl.ph *S,n tl"EtWtJllir,irH A Pi.il ... Priai*: pb.nu.rl Mbertlnl al toute, bonne paannule* ges ont admis implicitement que les conclus oos conformes do Mui 1re pub.te, prvues par l'art. 21 de U toi tut la piesse, oe regardent que la ja iidiction du (jge instructeur ; qu'en cei, ils ont (au une distinction que n'automent pat les termes gnraui du ait aiticle — que le j uge ne devant f ias, en dioit pnal, distinguer 14 o a loi u: distingue pas, il dut dire que l'obligationdes conclusions con tormesdu Mm'istrt public vises au sus-du article s'impose toutes les juridiction devant lesquelles la demande toi bubci p .bit d'tre produi e. Attendu que la pioccupaton des remitis juge; de ne pas donner fait 21 sus vi uoe ime.piiation d'.p a laquelle le du a;ttcie se.a tin couiti n unuel ne se j-stifo pas puis qne en piucipe, et dapis les nou % eaux textes le le p^e est oblige dap pliquer une loi mme lucoismutiou nelte, tant que 1 inconsutuiionnalil n'en est pas .egutieiemeat loaleve par les paities et dpare par les ?ec lions luuie.. |v Attendu que les ciitiquts forma les dans ce moyen tant fondes, l'an et sua ciest et ai.nui. At;endu que la ptvenu, ayant comme le n uijtt.e public, soum.s sen exception dinconstitutionnalit s une coud.1.00. il y a lieu, jour vi ter des uuiies d'appuyer a cette ex cepttou il qui a de du ci destus tou chant ceiic uu vin -, eie public. Par Ma moi.is le tnbunal sur les conclusioLs, etc., etc. BiblfoirapYie F taGable Les Premires Notion* de Lefture PAR M CIMENT POlllL Nouvelles £traagres 1 Us ..uti du Ce matin ver lea U heures le ca veau, bitue tut la p ace i-tion et cou enan ea leate du Piaident Ption, londaleur de la Rpubliqued'Hati, a em ouvert. Trois cetcuetla ont t coi.etatee. L'uu.au aud,celui du l'raideut Hicli dont le aque lette a ete vu .n tioa bon tat, le jpiit cane de toile qui recouvrait 1 e -il ClbV dU lu B nient a 616 Te trouv a ea place piesque intact, uu exempta.io de la couaii.uliou de lbi" a t relue du cercueil L.0 secoud. place au ceutre, con tient le* res.ea de C. ; e Pe ion.L nu midue a tau aou œuvre l'ont de me m a le bjunet et iea voilea 41.0 le pouaii te jour de la aepuituie uni ete rettouvea. Le uoiaime, plac au nord, con tieut las ustes de l'Iliuatre Aiexau die l'mu;. Uu n cliaux vive avait t piacee daua le cercueil. La iH et toute uue oonue partie du aque lette ou. ete.piu* uu tuuiua oiieea. Cea prcieux leaiee oui t depj aa dauti lea mauej.ee eu marbre aitua prs du cavaM, Des oeUoyaya 411. 1111 posent A la aune de* piuiee de cea ioura deruura une M^'M.UU luxuiunte croit daua noue cimetire, recouvre lea tn.i.i: M et i 1. 1 mpoeaibie le viaitei. ujume Matire oui inan disparu et ou ne ait o mettre le pied. Ou devrait s'occuper d une faon Biieu*e Uu la toilette de juiro nectopole. — Ou Hiine notre attention sur l'tai depioiub e daua lequel ae trou ve le jardiu Ju kiuaque ue la t'iace St a DU e. Uu jardinier avait ' pay dam le lempa pour s'en occuper 11 QOJ tait-il f Le T. i revenu que .bientt h Dparteiutut .ou Travaux Publics au in a a'uccuper dune taou erieu ae de la leconfctiucuou duu loOal digue de loger uotre justice de Faix de la atuiun BU 1. G eat une honte, comme jl a t dia puuno de vou juge, avocata, partie* ategerdana uu local dlabr t dont l-.apest al des plua hideux. I*-'" Notre excellent ami et collaborateur, M,Clmeol t'otliel, vient d < diter limprlmena Chraquit na petit manuel dn lecture et d'epellalion de grande valeur. Bien que I auteur, qui eat un familier uea chose de l'enaeignemant primaire, ait lui-mme annonce modestement que aon petit livre a t prpar pour lea colea primaires de la R publique, ouvrag*, eu ra i., s'a* dresae plua particulirement aux matres. En effet, par le moyen d'un av. rtisse ment, accompagn, po ir clique leon, d'un expoa dtaill d<* aa meibode, lenteur prpare le matre enae goer ae on lea proc* da nouveaux qu'il voudrait voir introduire daoa notre enaeig-ieiuent primaire : il fait, pour ainsi dire, U leon aux melirea, alla que Coux-.i puissent efficacement la tranaomtrd aux leve. La rforme,—car c'en rat une v.i table, -qub ae propose le pe-it livre de M. Fotbel, ne conati'ue paaune tentative isole et qui noua serait %  pcule : depuis aasez longieuopa, eu France mme, on a'eai apera des df ctuoaitt qae prsente la met:, ni,; courante employe daoa I enseignement de la lecure et de I epellaiiOQ; et ce que propose .ci M PJ im a accorde tri bien avec le tions p "1 g g quea tents avec uc ces en I Von e et presque couram ment applique i ii-ure actue.lo. A ea point de vue, le livre, dont uoua parione, coutr.bua ooua taire rat traper uue cartaine diatan:e qai noua maintenait en anire. 3e n'est pas seulement p tf ton obiet que 1 ouvrage a du pnx : par aon execu ion, U reptaente gne ment un effort tra heureux. L'e*pr.-t local eat appliqu conatamment, soit dans les phrases qui leaament lea lejus et Isut aerveut dappiicainn, aoit dans las aujei t u l'a t par le Dpartement de l lis truc, o,Publique qui en a auto H %  i introduction dans nos cole i. Il importe auaai, il importe aurtoui qu'il aoit apprci par les maures de I enseignement primaire deacom nicnaiiib et uue ceux-ci l'otuiaen dai.a leur pratique Notre seuha va plus loin : I aurait deairet que 1 exemple trac par M. l'o-hel aoit suivi par ceux qui appartiennent au monde de I en aoigueujent et que de nouveaux .-i. forts de progrs soient teuia pour airehorer de plua en plue uoa mttiores d'euaeiguement et eadayer d appliquer daus uotie milieu tes rtoime* ralises ailleu a, lorsque aunout il noua est duune UH LOHI* ttr leuia etlota heureux et l'efficacit de leur valeur. Nous aimons esprer que notre collaborateur lui mme ne a arrtai a l8 a cet tiioit couaciencieux que reprsaeuie aon livre Bur les Les prtimirea nouona de Lecture , ei que, eu specialiate de 1 enaeigmtutiii pnmaiie, il ae signalera encore par de nouvelles initiative*, auat heureuses. Rception ea rhoiu&ur des otttours du Uimu Hitr, ctiirmaaie rcepuoa de ; i 7 heurei du wir, eue* le dur^i d'artaires de S, M. Unuamet Madame 1 % %  >• %  t., A'emaivj-ii d^ul'atiiwancc oulic lei oi:i.ieis du a Valcrun a : MM. J. H. Rusicll, Haut Commiuairc \mi ricaia, L, Agel, t U. et Minixre pleoipoitniuirj de U Hcpublt^ue l-rau,ai>e, tnuic Uouaier, ciua ccltcr a* la uetfatioo de htroce et Mme hinile Kcuiici, MOKUUO rii|0, t. h. et Minisue plempoicotuue oe u Kepuui^uc OomiaiCiiac. AlireJo de Mallci, cou>ul geaifal de a. M. d'Italie, £imuaj llcinckc, ciurge d'ariauei du Ueicli alx miiiJ Ocuigct de Lupi.iii', Lonul de Bolivie, ADCI liiearu, Kiccardo tialvau. Mr et Mme ilea ly iwr.ih, Mr ci Mu; Ciemcut .>.... JII^. Mr et Mme Al'ci ^eger, Mr ci .me Ijoigcs Ucgtr, Mr Fiu M^.jin. Mile t-1.rii.11de Mi^loire, MM, O. H-.JOJ, auccicur de la Uao^uc du Caoada, Woonue, SWKWHI Je la bauque Nauoaaie, t:J. Mau K ouc, atayari commuaai, utj. Ouackuiiu'c, Mlle UJU.I,J.UI'I:, Mlle de Matieis, Capt, I IOIUIUU el Mme 1 uo.utoo, ete, Mr et Mme Carvel aide de Mr bdmund Vatt, Kcikiauie de la ueKatioQ Uniaoiique nrcni le hooucuri a>cc uoe diuactiou et un c.a,uiK mc&i ,J: sbarmCicqt tou u> utvuv, 'h loi d't au Snat franais PARIS 2j — Par ito voix coure 100 le Snat a adopt ta loi tablis rd re connaissant aux doyens bhtanni que le droit de pche en dehors de U limite des j mille au lige de U cte russe en attenant qu'une con vention internationale rgle le dtff rend sur l'tendue des eaix territo fites. Grisa et Turquie PARIS 2}— Le ministre de allai tes trangre a confirm qje les gouvernements allis s'o:cupaient d'empiher uoe nojvelle reprise der hostilits entre la Grce et la Tur quie. L:s ministres de France et le G ta de Bretagae A Athies ont fut re; so tir au go iv sine ment grec con* b.:n il serait inopportun de publier quoique ce so t se rapprochant d un ultimatum i un tmmsat c la eu frence le Liusanae s eftorc: d'arri ver i tib ir une b>se d: pua -t con b en il serait ding:reax pour la G ce de prendre des m suies otfeasives. Oiie Me p G pu ira LAUSANNE a;Mjasieur Veoi z'ins et le ministre ds affaires tran gres d: G ;e ont dem ni au g neral t'ell', pisident de la co nms ston financire, d: p o/oquer su t que pou b e une dscussionoifi cielle de la quest on de l'udemait la couliience dd l'.o.he O .eut. Cefe d sens.ion aura t l prob.ble meot lieu Vend-eii. La dlgation grecque a dmenu of:iellement le bruit mis en circulation que la Gr ce avait offert la Turqui: Karagitch en face d'Andnnople si elle renoa c it A ses rclamitions d'indemnit. Les dlgus g'ec. ont galement tiait d'absurde les b uns qji ont couru que la G. .e tait pte pour Ici mmes motifs i cder une o>ri e ue sa marine maicnande. Un: il >l e grecque a travers l'eatre les Dir uaaei.es et le gojvernement a appe l 1 attention ae la Grande Bretagne sui c: lait piotestaat contre la pr .en re des n a vu es grecs. L:s bimts d-s diftrents raouv ments grecs causent quelques anxitis 4 Lonstantinopie. Nouvelle Diverses NEW YORK 2j-Uae nouvelle dlgation de 100 me nbr.>dj lion VoJiou* se rendant en F.ance soin les hospices du Comit ann.atu de U Fran.e dvaste, a quitte h et N w Yo.k par le paqu.oot t France • qui avait dj r u.pjti le 22 avril Ut 61 p.emteis digus Mr dorgan a auuojc u.r qae sa miisjn de banqae etnt p et: i orgiatier un syndicat qui sousctira ai mi.ioasde aot de le np.unt autuenun de re construction de 110 mil.ions de do 1 lar..vir Morgan peuse que cette mii sion offre de ootues gaiantiei Cest le premier pa>, dit-Il, vers la rhabi litat.oa de lEarope centrale alfecte par les nations g oapes et nous peo sons 4ue le uiauo amncaiu doit preuaie part dans cetetloit pour ata: lorer l'tat gental des tlfaires dans le mon ae entier. WlESdADcN 21 Les troupes fiauanes oai occupe la grande tt buqae de produits chimiques et sai si des stocks. Les Cours NEW YORK HjPlM 15 01 Sie.iing 4 6ob et la uussie LONDRES 2; —La awoaiM ic^ua se de la Russie ues MViM i Tultima tum briianui^ue accepte la majorit des demandes du gouvernement de Londres et suggia la couvoceiiun dune contreoce pour discuter les points en litige. Us soviets se deja Coaiinositioa musicale ^Kai.ut suue a noire lotor.uatioa d'aveu ruer wou.eiuaut la nouvelle composition BoatUll d'O; cide l.e rcioar du vieux uou qai cra lOUSa a la piuiesiiou de la Feie-Oieu qui aura lieu feuprocuaia, noui avons apprit u,ue ce morceau e.t ddie a Mr Cclettino Beocomo, ciurae d'aiaue de CuDa. Le a.n.iteur de boooe mu>iaue M dlcieiont 1 l'audition de cette marctie due au taleat lou • joui-admiracle d'Ocxide. • Sance ]du 23 Mai U A aa aance da 23 Mai cot| Commission a, en premier |k tiou linatruction de I atfaire al iae introduite par Mr Joaietl frard. ^"' Llagmear Doret, prsent I dieoce, a t invit, par u r r Abdl Lger, a prter aeraHnti me expert choisi psr 11 sion. Ayant obtenu la parole pj d jirt une observation q.i exu aon excese b.ee sur ie que aa boooe toi serait Wl doute par le. parties ea caaitl gntenr a renouvel le* ra' von abatention cooteoaes lettre aireaee & la CJIUIIM:* Hulamstions la date du 10 m] courant, en ajoutant quilaelve eifecni qu'a t> J2J gourdes, le Tribiau bi lui a, daua add coaaidiraoxa* d une lEts. a payar lE*r b jitiio jo \ppliqtieda le .ruinantl varu eu or, to.i iil dollars BOdollats eu titre sria tf En iroia...' m tien, latoau • rendu sou muortiate d rei rtetui l J tes cieaacet rvo uau'es de Otaste /iuuf. M* l'hdodore e; Vnoiun OJIIUJUHII avoir ete cjuttacia coOUV aux lois du paya, a u l'ordre paD'ic, a J cillai l**J reiUdmaut par ia Cornais*! quire. pour .ra recouuuji] naot r.eliemen. de laui, ei emploi, ae cumai, deratuifi SJ.Clli'g-i. utt:a ua:niOJ de UCaflJW des Uiuiauiuous sera, trs nomoidux oou*idraQii,i au Jouruai .Oldjiei et "^ vigueur quiu/.j |JJIS pra* ae| Cation. Le* craaucas i*'* l'itl Jid.iQd


PAGE 1

— %  -^ — LE MATIN il, J-^„!%flninAt' ; n: ;. t,nm,JI u ? e valeur de i.v.ij,,,, „,.. DrIUMI ? ,7 pu t prisa par it Boroo 61 date plu 6t do Uou m de Nord Alexia. Mil do Gouvernement, re ,it par Me Coiviugtoo, ue re _jipa* encore de aa surprise de tratUiboei oae intention qu'il \rii Iciu d'aroir, .juand, r.our DU liucideot Ut aurais, le ipt Abel L^er. de I avia de idiox collgue cubain et amri i lailm que, aurpria par le -gu Aie Hadtcourt, le Conseil iQooferuemeut avait besoin uc |pnoral, et qnen consquence, i tcn lui tait aicord, paea U m coaiOiiasiou passera outre, tire N /•-' otrcJuiia par Mile Mode repiaeme par Mr .Le Coiibtii du Gouverne ayant demand un aurais ["loi permettre a avoir lea ren* eaanU rclams,; boit jours tt accoidea. ran 70 introduite par Mr Ulonue. Liie et nu le en j rince ne l gtordes qoi n a pujcoœbtltuf; iMnt i\ta iLiiodniie car Mr icui loure sear.i lui iLn e lea •UOLB ULtttmit. A le dtlouf letiutn lfcer coninect _jtt-il qne de tout lea cotbp. tqm ivaitut u L vaille au buo^et, aeul a ntre pat pt). le tiiol ue if j.ui. jie que t'tait |iit baote rnaque de aympttiiie itoi, at) la Lait ou Miuiatre liekliui qui a iaiiu u. tire i'aesia liabilaui et a drid un teu [ attente olyiDi.it nne des tioia mues eu aigt.utNb; n, nodule par Me Mu AnuiLt. Avant toute ioo, il a me lu ui.e demai.de ittuoD de la part du corn-.-• %  f Locia dhepinoae qoi a tiuajiuoD byLoicaire de 100CO nawa dollar a si.r la p opn tt IloitiieoremeLfiar Me Car I AotoiLt a Ittat, laquelle •tilictua le 19 Juillet 1913. niLcia cbtiLt lu puole et iifoir, acr l'aatance du Prai lecuie qte Eon tiiett accepJuidictioD ue la Comrnueioo IfKMice ou HfLieteuiaia Iran ^qua cette dtaande o'mter iBMiconire itiat dbiteur de ftatltau Anton e qui reclama IDLULU du.* l'acte de venta Lioiiui cde a ifclat. Jttrœie.u a^au par lettre. PI 'a un L Mien le reiv I | lime la quiczeiue, le I qui aveu acll ci e on d. lai, la* l aittLt auiunt. elj ctioo, iBfec Ith ai ies p m a, lea pilait II au i. det L.uiLze lue Alteii huit iepie-seni IBjBAibwiEibeu it LesLinaaee (Uttatct ccukikie en v.leur r,7.,^ 4 tr 1^ teirhin eiLtopue Mttat at qui, u, quaitier t aba f"ueit a.itt, a aemle cra F* toute pi.bi que Mjtttce Mr l'hvtcti du ieq fi" c ruau u. terre dai a MLilerules de Uicabaiesur ginier dlniii, cote %  qmr. eeuia do.ui le cen iimifclou a deiLatae a la ijonoauire irocedtr a lea u Uiikin ei ULtar-i-icia "iiatieuie cira que le car•Bepaaee, aeme uaus lea en ^ urteuit, te jaLLtia deux ?.i C B Ule / ,,lil,etie 'a:oire a l f r tour t. bianlepar „ J L€ Mot. ta qui, en cou P^iatupie Uaiiuiae, lia ,S W * %  ' oepayerlea an.j. ,Ul0Uu 't PtrDa ij?; k ""-*-de h cnren. |klliar i. ." l"iutenion Kuaa l,miJi "t la Cour yennant une valeur de loti 000 u i. trea or prvu dana 1 article G. g" iorde t lo ,oi'a n arait pay ius qo l'exp.ratioo du tempa limit pour la couatruction dea travaux et ai canceawou du a^rvice hydraulique imn? n lfe ,Ui86rail U,te 90WZ tempa nceaaiire. ai loi travaux, XSLV^K Dce ""tient plu. u /jJiOJO piastres qui ont t tau. cnees nieur exig un snr-jiuB de lond^ de i, 676. to centmesde piastres (ortai la quelle valeur a t vote comme prix X rf lUile l Pye. Mais Lanoux Meilinaj rclame les intrts qui lui restent ds et, dans son mmoire 1 la Commission.n'entend pas, comme le Conseil du Ciouveroemeni que la valeur expenise.ait vote comtre p ix forfaitaire. A la demande du Praideat si Mr et Mme Stalillf avaient constamJieni fait des reciaimiioas qui empi heraun. la prescription qui, selon le Locaeil, est de deux, de trois et de cinq ans aprr toute suspeasioa de p icmtnt diairts, lr Conseiller Cor/ ag Ou a rpondu Ba§aiiv.oiM', La Coirmisjioa sutsammei tclai le, rendra aa dcision avr< quit, comme d'ailleu s paui les ri ne pr cdantes, et plus neo netaci xf.h au placet da 1 audience, la saace a t leve. • h rupresa Naviera J'Ie Cuba Le ^steamer Mabana attendu d Puerto fiai vers re 2* 1 2v courant pal tira le mme jour pour Santiago de Cuba et la l'avai e. pi f riant fret et passage/s. Port au Prince.l 25 Mai 1928 L. FRMETZMANNAGGhhHOLM Agent XAi.alun le 23 Mai 19J. ^ A Mr OflKDt Maeloiie ~" _Priidfnt du Comit Ju MoDument du'Drapeau Fon-iuPrince Trs estimableticocciioyen { V' ^SJ** v ouirez bi n v uer avec nous que 11 tout le Membres du Comit que vous dirige/ avaient ail plus de %  *>, d,a une forte v leur Mtiit t recueillie au profit de I œuve accueillie et acclame partout avec tant d enthousiasme. Main tenant que nous avons pos la premire pierre H importe de mettre la main srieusement, noui souhaitons que vos collt**items ( | ;s mo ini dis aprs l'expertise taite parTna i u '', '; on *.qe v eoiubwiteuii ( i.s BMBBI dis leur 1 ippeubuer..es.rav.u P x avaient OtiStSti t, Vf? OSHSi Uai un snr-jlus de fonds de I04. *• Dn f ""* %  %  %  r*mnmm Th in -.rMi T.., Am —:... %  A l'œuvre donc M -,.!,• .. --.. • ^At œuvre donc Messieurs, vous ne laisiere pas dire que parmi les enfaots de la Mre Patrie les Membres de la Presse n'ont pas t les Int-' resss et les empresss quand il s agissait du Monu ment du Drapeau. f"Vaus voudrez bien donner rublicit la prsente, c'est une lata dt mettre on ieu U responsabilit de ceux qui voudraient s'endormir la dessus. Nous esprons que vous ne vous oppose reapas ce que notre Comit adresse ui amis de la Capita e ei de U P. ovm.ee qui se sont offerts pour contribuer a 1 entreprise. Dans l attente de vos proclnines communications |e vous lenouvelle, ainsi qu a vos collgues, l assurance des sentiments les meilleurs du Comii de l'Arcihaie tout en fo mant la v.eux pour la ralist un de ce qui nous intresse. „ . p • "• AGNANT, av. K. b 11 importe de vous dire Jc suis trs ri.ti de lae:ueil tut 4 notre projet par beaucoup d'trangers ui s'intreiteront m ne i la souscripViennent d'arriver Chapeaux feulip Hraa!in.i Chappaux Pri'.'e Rn r)'fta-iaa lain^ erni e rnod riiaus e ires doraverts terata n i<> oci pour hommes et tnmes. A ds prix aepii rr if. En 'fr.'f 'I:.' //a SALI o\i //' Clyd 1 %  Avis R a t gar hier matin vers les die heurts d la Cathdrale un chavclet noir avec monture en acier. Ce hipelel frt#4 qu il ne soit pas ta t d un m lai prcieux est un souvenir de fam Ue auquel le propritaire alla che beaucoup de prix, Hetouv quelque temps aprs il avait t suspendu par quelquwi a U deuxime barrire de la clture de li Cathdrale qui donne accs au Hureau du Service Hydraulique. Une bo ne rcompense est promise a e lui qui le rapportera au Bureau du journal. Parisiaoa au v le Sleanishm Company Foreiqn Services Vapeurs dirige par la Colornivai. Stearnship Co Inc. pour compte de •• Unit J States Shfppisf Board. Le sis HAIT, venant des pt/tl du Sud f si attendu Port nu Prtnce le 28 11 pari ira le mme jour pour J\ew York tna ies porib du AortC prenant I et et passagers. Le SfS BOGOTA a laUs New York le 22 cri directement pour Tort au Prince o il est ailendu Lundi 28. Il laisse a le mme jour pour Ktugs ton cl la Colombie prenant frt? nus* Vente l'Encan 2 En vertu d'ordre de Mnsieur L. R. Marie Collecteur de la Douane de l'oit-au pnnce selon l'Article 10/ et ) de la loi de Douane, devant le Datai de la Douaue, il sera procd lundi 28 Mai 1923 a 10 heures da matin a la vente l'en an des marchindises suivantes ; S|M 1 sac de pois. Art 3 Sada Morle A M No. bo) un tiero.i de tabac noir Sada Morle No J6O>,6 I 4 boucauls de Sida P P No 3601 1 ubac no.r 8ADDDA No t6i4 I SADA DDE A No :6i5|j6o7 1 1 MC ,ons do 1 a Do DIMAN Ht t h p m Gebara ujourd hui vend eJi a 4 hcurei de 1 pre m.di en l'Sfla du Sac Cosar Nous pisenton DM ivmpathiques co dolances tous les parents prouvs et Fariiculierement 1 no;re ami Joseph Lac—Da et a Mr ei Mme Alexa dre RoMitv ^aTaa U$ u funr '" M d M Antoine Kerleg and dcde hiet soir a 6 hcuiri i|i a 1 a e de /s ans et munie des Sacrements de I Eai.g auront heu cet apics midi a 4 heures Lconvoi partua de la mai:on mortuaire s^se a a'iPS .uVa F rOQl,Fo No -4 Pour se rend e i laCathedialc. U aciunie tait la belle s>vur de nos amis Victor Qui b.ud tt Franois Urrieux. Nos condolances I ffl centimes LA V1ERGH rSreai fiqoe ) JOURNM. (Oirom-ntaire) LA ROUc INFfRN V E ( on que ) 8 h d s, L'Assommoir d Emile ZOLA Il jme paiu: ea 5 prruei, la par tie la pi a ^m^uvaute du inan. L s s E niks i\\ CiPi srie d'art. E tre ; G 2 co B'kon : j 00 L-)*-: Mo Avis Commcial avoine 1 Avnne ? Par sir, e* par marmites Chez EUE SI Mil ME 1S09 Hue tipublioaine Cour limite que "•m ^""-w^-apicuate ^aVri"* 8 ^ce.uiaes "* L •"' oral disparu lUt*. bcoa ••S i Wl Quitta Fulfoii Slioe Polis h Company Inc. HV 1 1 %  Attention aux Amateurs k fi Mm Vin d'arriver ui grand AtiOrtimeDl |rj) Oraphophonaji ei qia m grandeora.el un tort oc!; df D iqoefl co n ^renan le 30'i-aa x •iiquei eu vogu§., Tango. Fox irai, Ooe S .•... Vali se', teUn trouvera entre aut e IJS disques S-J vn 1 : TootToot Foolaie, lodbye. I wih I ao >l I snhimmr. TbrM 0 clock in ilie mornmgn?waian Foi Iro'.HaWaiati l'wos leno liello. 1 Mglon. Ja sais que vous iesjaliv Quand Lu Pipi l.-,m. Mon lioiima. K11 stock aiiessoire p).ir granhonoki, Reiw is huile ata> 2 B ~" _t.es tguil>* aolu-ntoiHoit redonnas les meiikeuia L. PREETZMANN-AGGGERHOLM Hue du Quai iiili laio "^i sa ,, -itUt, LU, 'iS^OsImaubaiur "' ?c k L ,UiCU,leb ,u 1 ou Oouvune &f No s? New. York Si VOUS voulez brotget la peau Je vos J. IM4 vvuit x uiotr un btuikhi luhiunl (baufiiirii e* umubl 10 'roiuita **. • uoa opieeeute a la "^u G k av Mtteoi.dana itr, '^itre*. J to,VUj lou ?*ut,e r g, il voui vouie^ la couleur et la soupletse 'buuuurti petiuuht Ion, intts, ittployt: la UONOGRAM. fabrique ipsaaUmtnt pour lu dames etjes gentlemen du btgb lue Elle protge la prau des coaussures contre Ibumidtt et la cbaleur. Elle l'entretient leur soubUsse et consent leur brillant. Demande^ la'marque MONOGKA.Vl cest la meilleur de toutes les 6ko. JLtMihML tjeui pour iluiti Ut cii inorqwmarques La maison Lope Hivera R*irien(cnt de Barilf Guestier ( terdeaux) Avip M clientle ao'elle lict vera n s'tck Vins l.ltnt H roUgea 16US |r le vapeur "Altrliniquei 4 en 1 arriqurs et PJ Heiri barr que, sini Wl cai-^es Muoc Supiieur Si Julien, Si Emii> 0 i PriLct Noir. Si Ksiphe. P011UI Canet, Chticau Poniel Caret. Sau ternes. Graves, lutta Ihaleta ll&rgtu t Gbatssu Ltlour.Chtblu hsleau Yqutm. Uiatiau La Tour Blintbe. Uiamb^iiin, ttauue l'onm.ai.l etc. Les l'ns blancs el rouges 10 bar.iques. iomp ralivement leur quali sont d un pin eUrineu.enl bon march. Ils sont livrs avec louies its garanties dt coi serval ion. U Maison rteommande ausM > sa clientle uu Lait Condens et vapore danois de qualit supnreel d'uu prii drW toute mn lurence. t>^SlM JJMRIEB •^aUPORT^ Gophsg^



PAGE 1

IE *.irr .-.•J*-— • %  '. I r ^s sol Mi La CYIUI.POSr. e?.t P. ..Liqrtiqui Idal pour U voya.jo. F.ilc I prAMdta -i comprims StaMes et iunio,tnjs Chaque dosa Je! te UM deux litres d'eau nous donne la solution parlun.-e qu9 1 parvienne a adopte poaaf l p scir.s rituels de sa personne. La QYRALEOSE est un proJuli nn:isepttijue. non ciui'ii iue, dflorttin et gnici-oblclda, lu w de pyotlsun. d acide th>miv le tfKir.ymihyliie et rt'xlumine sl\*te fie prend malin fi vlpar I >me icmmc aousteuse de aon hyu^iie. £ >*W ChaW n, U et !"• pi'" . r d Vul."i ntKi. I flitttC / .• •' •' 1 i sar fa •'%  •' %  > toilett. Sloie iC . Bas i ]our demi soie Grands Rideaux pour portes Strge^noir,* bleu marin pour.hommss.'anglais., Diago'oale noirasupneur; ; Percale blanche anglais Serviettes de toilette, blanche et.eoaleur Piqu couleur^ blanc, anglais^ Dnil Tussor Kakilaitue suprieur Diillfcoton Blanc anglais suprieur, etc. etc. En vue de la morte saisoB, la Maison H, SILVMRA, pour alesti ses nombreux clients, leur laisse les article* ci-dessus i des prixexr*nellement rdoits et elle leur donne l'ariaradte U plus formelle aa'i iutie maison Je la place ne peut leur ofkir de pareila articles il C mP Venez tous, Mesdames, Messieurs, i la liaison H StLVUi, vos em? eues et vous serez satisfaits tii peu 4e trais. firaude Liquidatio POUR RENOUVELLEMENT DU STOCK BIGIO FRKES Informent le public qu' partir du lundi^l courant ils I une grande liquidation de fit. de saison en leur magasina prix avantageux suivants: Accourez vils voir la iiierence Colette relieur de Gourdes Kaki lauuo ...._. A Saiviettea bains ait orties de dimtHaion dz Bretelles enfant* elaatic soie Toile matelaa barres.bleues Qabatdine Voile noir aopneur 38 ponce Voile biaae aupaneur 38 poooea Organdis blauo et noir tt ngtiaiu fil Kaki blaou suprieur Calicot doublurea troit Galieot a. I.de Odes t 75 Toile dr-p fil Or Dsmaea blanc Ode Damass douleur J Tte d'indien couleur 38 poucei"Roae,vert, iQauva. chocolat Mouaseliae pour rideaux Kepa loee /.phyr Kvarett Voila tleura ;>o pooae: Voile blaoc earreasx A m* 'me Boisaa k mittes J pouces E amina blanche unie 38 pouees '2 40 2 -2 50 '2 80 4 Gourdea ? 2 n 153 5 *2 50 2 950 :i5o l \ i 2 Or i.ds i'2 175 18 1 IX 2 158 150 1 7 126 2 000 1M iM 350 5J 1^5 1 195 i 110 Toile pour jupe et robes 30 poucea ? pjJ Voile couleur troit ^ j y Nansouk rose 30 poucea •> Peicale suprieur couleur 30 pouces, 2 DiablemeDt (ort blanc carreaux et barres 2 Serge noir Mouaaelii.e a fleur 30 ipoucea Maosouk blanc Hepa aoyeux noir ou ottoman liazio blanc G, L. 38 poucea Toi e cotton drap 814 Toile cotton il drap 10|4 Brabant fti forenooa. Toile exprs pour torebons Souliera daim blanc pour enfants Sjuiiors cmr aoaleur pour enfants Tulles moustiquaires quai, aupv anglaiat : ^ + .garantis 10 ans gsiettes plats seulement la'doazaioe letioea & aapirateara durabilit infinie Ttmea arpirateura ladou/.voe Tlicea breloques Piberona ceoiimtrea cobea Chameaux laines pour enfanta \ '1 50 {CMS 10 2 50 3 m a 150 10 18 12 M O 2 l ? 8 i2o;i 1 1 5 150 I 7 2 1 5 18 l 1 I? "4



PAGE 1

t7*M %  &** No 6014 llMCTEUR jPROFBIirAIRE iMpmwEurbment Magloire BQl, VEIcNA \M Rne,"Aa;rilne UMWO20 C ENT,MBS P0RT-4U PRINCE ( ilTQ VENDREl 1 20 MAI 1923 Quotidien ** N'ayez pas peur du danger. Toutes les fols que le devoir commande, allez ri vemeot, joyeusement, cou me la fte. Ru BAZIN T1L1PHONK No 941 Fte de l'Universit USCODRS.de Mr Charles BOUECKPJIAU, Secrtaire dEtat de l'Instrcction Fub.'.que ( SUITL C FIN ) lundi lent ccf ca ("chi'i au iiunmi ce Ni Mitcicn libli, a ii il ccn\itct an beurres tiiion. tout en s'leviDt la Lbte d'une situation donne, de aubei l'essentiel, a ce qti pour tue prsente, est pratique ei la Les ieiœei'coles restent. ce iiproit, avec un caractre de lit pies$:n e, e min mm i ftdrr,DD[pr> ixier p s qui seian d hjl, veis'itt i\ ti;cmi en i< He Htc< notic flon.b euse |opula mal: -aivrt i uliefiercte et r(dcu ., Iitrus tovb ny sppe lurons Il notre evi uerr.em, uop de t nergie ; et jima s tiop vif, JMio, Me si. un, ce se a ne a t itiii s)miaibique que mioilestez pour les choses d'eu iiatni, ci qui tous en sommes m, l'accent ni ta encore jusque nce sollicitude siLCre, active fttttit, (uisquil s agit aainte* de plus ptuvieque \ eus, de tous dcshiita qui sans jamais ren h, uns aucune pla tlsnesut UoL, V tuV0 r le millieisden •ici u ,? tte -nte, u.iunt m ^Ulin ltcelei Ut celte suua itoii...." 1D SUiiude que l'kiiat lu **.to,i i ,mu esei S u iC tQ U ,h 0l \ m,u,se octal hatien. Wto. en,,s ^ 1 une action *Sle gouvernement brle d'accomplir pour tous, mais pariicu lirement pour le peuple est la cra lioo de vritables coles profession celles conues d'aprs un plao ra tionnel et mthodique ; car il faol que tous ceux-l qui s'arrtent i l'en seignement primaire, ou qui ne peu vent pas parcourir le cycle complet des tude* secondmes, trouvent le dbouch naturel qne doivent cons t tuer pour eux les coles prof s ionnelies, o ils apprendraient a de venir des bommes de mtier, don: des hommes utiles i eux-mmes et leur pays Nul momei t n a | ma s t propice a I clos.on et au succs dune oeuvir pareille que l'beare te luelle, o il semble que de jeunes nergies, d'ardentes volonts, et de toutes les classes du p y veuillent bien s'aiguiller vers les carri es pro tessioanelles, auxquelles est promis 1 essor le plus magnifique. Si, :omme noas l'esprons, il est possib'e l'Etat d intervenir pour assurer, pu la cration dtab issemenis appropris aux nouveaux besoins qui agitent nos jeunes concitoyens, une direction vraiment s ientifijue ce mouvement qui s'b uch;, depuis quelques annes, nous aurons ra i se un piog es certain qu: mettra fi i la crise des m ters sv saant ch z nous avec trop d in'ens.t. Pensez donc que nos ouvriers, en gnral, ne ptuvei. i re que des manoeuvres, incapables qu'ils sont d esquisser le p an le p us lmentaire par dfaut de connaissances techniques. Mais ce raouvem nt n'a pas laiss md titieu ea nob leunea tiitea. Chez elles aussi s'observe le mme besoia la mme orientation prottssioone le. E les paraphent r. garder, uous LU savona si noua cous trompons p us .uni qne le aauge Dj, tl.es oi t pass a l'cole piimai.e o elles ont acquia une graude habilit ma Luelle, d au. tes uni suivi les coura dlLhe Dubois, cet ttLliasem m ino delt, 1 un uea metlieuis un py,i tn lie impurisni d educuuou piofes sioooeiie, o ae piepare 1 l.te des matftJstl de i.vaux mauuets.Et ai Ion veut apuiccicr i* tiuvaux de ia guetaii e ne cos jeunea tillea, i,u on se ri porte tn iistant a..x expositions de couture et de brodi ne o Ion prend plaisir admirer Us mervsuies de leurs doigts dii cats ; et, poursuivant, en que que %  or e leur rva d indpendance a a teneiie, comb en d entre elles ne eon'i JJSS aueai d'expettes dac.ylo grephee et des stnographes accom plies. De cet lat dtaui il convient de tuer on i ai.i fructueux.eo oneatao. cetioiiiveuient les jeune luitiennei vers cex tueuers qui utireui a u t. initie le moyeu de gaguer honora Licineni su vie. Four elles ausai, cionsdes maisons d ducation pro i, t bijuLeiio, oi. eu aticudant, assu roue au coure de travaux manneis uu LU ecoies primaires: de lities io i vtloupeuieut qu i %  maueut, en leur i j iu..H8i..i l'outillage qui per lueltra de diversiti^r la inau e eu tti^uc les matresses a^uteompi ttiiies, toc luspectiiced leur leudoni itmoigua^e. it-jt eue ue leur mai que s'il que quelque connaisseur uu dessin pour ne tien laisser a tSBfU' bouc Mesiame, Messieurs pout ics jeunes tilles, ae mme que poar les jeunes., tiaitteni, la ^uesiiou de QUINA-LAROCHE TOHIQUE, RECONSTITUAHT, FEBRIFUGE Recommand par toua lea Bfdecina I.e OUINA-LAOCHI IrAa agrable au got, contient loua les principes des (rois meilleures sortes de quinquina II es! bien aui>t rieur & loua les autres Tins de qninqiiiini et est recommande par les clbrits mdicales du monde entier comme lu Tonioua ai U Racoo*ljiuaa( par •xcallenc dans les cas de : FAIBLESSE GNRALE, MANQUE D APPTIT DBILIT, CONVALESCENCES, FIVRES CN vrTi OSNS marra (CI IONNC, PH>, le service techotqje d'enfeeigjement profession uel et agri:ole o seront appels de \(t> ables fxpetts e trouveront b'empi jyer les plus aver is de nos bommes de mtier Ce bureau devra noos aider rechercher les solu lions les meilleures pour le probi me de I ducation professionnelle et celui de 1 enseignement lecbaiqie agrico'e. Noua somme 0 Mec dmes, Mes sieurs, en prsence de questions importantes dont noue ne pouvons nous flatter d'avDiien main la solu Hon. -laid il convient de s'vettuer, de B'dctivir pour ce peuple an servi e duquel uois nous nommes mis comme de bons ouvriers patients, capables d'efforts successifs, d exp tiences replies i pour qui nous car e-sona un grand rve d'msnci pat o^. <".e er aie prie b en douce PB'iffac ton pour nojs de i o ii ne tt ce la <;p em e pierre de te.te œuvre itu1100, attnA ICI e.' dtxcs d; louvoir ar ir.c tifs erions ayant exerc une une icrlaence dcis.ve soi le dis/osi Ut Attendu que lexception d nectisti tutunalit doi ( '.te soulev: de ta (.on absolue et non scui coaJition qu'il snsuit que le |age n est pas te DU de surseo r et de renvoyer kl par lies devant les si.t.o is iun c du 1 uunal de Cassaiion lotsque cumme dam 1 espce, 1 exception n est pisen te que seulement pour le eus o le juge donneiait 1 art. %i de la loi sur la presse une inieipitatio? autre que celle donn par lauteur de lex ception. Si ctllt-:i pouvait eue sou levai cond^t.onocilem nt, le su. s set le tenvu auiai<-nt pou. tilei de taire cannai re aux pailles p ejudicii Ile mti.t l'oil IOU du Icge aui le fond. Or, en u eu cas, ni uinctemeui ou liiliie^tcmeiii l'opinuo du |ugc ne doit ti;e connue avant sa dcision. Cet'c eice^l'.oa irrguliciemeni pio dune, n'tait pas a reieoir pa: les pie une. |0§sa ; pai cousequeut, si eiro ces que ^uu.i.ieut eu-, tes motifs par eux do-ines pour oe pas sani;.* a ceUe tic p ira ou pou. ie|e.ct le llftls emand, leur dtostoa sur ce ,oint csi iguu.e. Ce moyen nest t eue pas luude. Match Sensationnel Croiseur Anglais Valenan contre Port au Prince t'.t't ..vcc l'Ianir i)ut tous avons a' pi ii qu'il y 3.xi, .ujcurdliii i qu .fe In urcs un le Pire l.c.ontc un pznA nMIch intctnutioiul de Pool bail Mite leqcipe du CroittM angljis Valeriia l une c.juipe de Port au-Hnnce. Equipe de Te vt-iu-'-rince BUTi Tippmluuer — AURlUtliS : Poutjod, W1I.I s— 1)1 MIS Jourdin. Edouvd fil i-nol. Syivio Cjor — AVANTS; P. t'-ude/o, P. Duru\ Paul e htret ( t'jp ; St CVT. Ren Blheart. I i.ue Gnrait : une gourde — Enfimi : ;o ccniirati • Vointra ; i gourde ni. No nitilliLis spoan.CD prendront part ce match. Pteienna ne doit nunqucr i ce great event. Sur le 2e moyrn jrris de fausse i plici'-on ne l'ait. 96 code d'instrne lion crimmefe et de violation de 1 a -1 II de ia loi sur la Presse. Attendu qu'il est ndnisb'e que l'ait 9* du code din'tiurtioo cr mi nel> e; l dr ci oit .ur mun en matire de libert piovircire puisque, an prs dit du dr article, une fois que le fait in-rim-n n'entrane qu'une p ine> (O rectonnelfe Le Juge saisi est te; nu. sur la dtmande du prvenu et su de simp'es >o cuains du M ois tte public, d ordonnai 'a nvse en II bit provi.'oie moyei nant caution. M'is ce dtoit lommuu n'est pas in lu.eptib't de diog*lion. Attendu que I ait. 3t de la loi sur la presse s'exprime comme suit : t Lorsque le titre de la piven ion compotiers injure, un outrage, on une dill mnut on commis par la vols d: la ,-ressr, sot on re le Prsident de la i< %  [ riique, soit contre un d positaire de I au orit dsige par la prseate loi, soit coutre un individu assimil i un tel dpositaire, la liber t provisoire ne pourra tre accorde qne moyennant un cautionnement oe deux cents cicq cents dollatsen espces sur les conciusipns confor mes du M nistre public* > \tiendu quun 'approchant relis de;.".ic e dispositon des textes du code d'instruction cr minelle, qui forment !e droit commuo, 01 voit si sment qu elle constitue une dtoga tton la gle g^urale pose par ie code. En Ile', tandis que le code n'exige que, de s mples conclusions du Minis'cre public et un cautionna ment qui ne doit pis tre au dessous de quatre cents gouides ou une eau lion solvab'e tour que le p.venu ob'ienne sa libert provisoire, l'ait! de 21 de la loi sur la presse, au con contrains M ge les conclusions con for TTS du Minlstitl public et un can tio 1 r.tm %  : t de deux cents ans, cen s dollars en espaces. Attendu q-ie la loi sur la pi sse est une bi spciale inodiScaitve du cote d'iosiiuctiou criminelle sur 1a Hbrili provisoire et qu il est de r >1* que lorsqu'une mati e a t pr/ne et rgle par une loi spciale c est toaiours cette lo apritif quMfautap pliquer i celte matire et ce n'est |ue sur les pji us qu'ell est muette qat le juge est autoris a recourir au d oit commun! Or atten lu qu; le titre d: la pr* ventioa con're l'oug-t compte un oatrage commis pir ia voie de la ?resse cootie le Prsident de la Repu b'ique, que :e fiil est pivu et rgl pu la 'ci sur II Presse en son an ai; qu'il s ensuit que c'tait 1 article 2i de 'a sus dite loi qu tait applica b'e En la

Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05935
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Friday, May 25, 1923
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05935

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
t7*M *&** No 6014
llMCTEUR jPROFBIirAIRE
iMpmwEur-
bment Magloire
BQl, VEIcNA
\M Rne,"Aa;rilne
umwo20cent,mbs
P0RT-4U PRINCE ( ilTQ
VENDREl 1 20 MAI 1923
Quotidien
**
N'ayez pas peur du dan-
ger. Toutes les fols que le
devoir commande, allez ri
vemeot, joyeusement, cou
me la fte.
Ru BAZIN '
T1L1PHONK No 941
Fte de l'Universit
USCODRS.de Mr Charles BOUECKPJIAU, Secrtaire
dEtat de l'Instrcction Fub.'.que
( Suitl C Fin )
lundi lent ccf ca ("chi'i au
iiunmi ce Ni Mitcicn libli-
,aii il ccn\itct an beurres
tiiion. tout en s'leviDt la
Lbte d'une situation donne, de
aubei l'essentiel, a ce qti pour
tue prsente, est pratique ei la
Les ieiei'coles restent.
ce iiproit, avec un caractre de
lit pies$:n e, e min mm i
ftdrr,DD[pr> ixier p s qui seian d
hjl, veis'itt i\ ti;cmi en i< He
Htc< notic flon.b euse |opula
mal:
-aivrt i uliefiercte et r(dcu
., Iitrus tovb ny sppe lurons
Il notre evi uerr.em, uop de
t nergie ; et jima s tiop vif,
JMio, Me si. un, ce se a ne a
t itiii s)miaibique que
mioilestez pour les choses d'eu
iiatni, ci qui tous en sommes
m, l'accent ni ta encore jusque
nce sollicitude siLCre, active
fttttit, (uisquil s agit aainte*
de plus ptuvieque \ eus,de tous
dcshiita qui sans jamais ren
h, uns aucune pla ity d're et. cote les plus mri
i etdon Mo. si ur le lr-sidei t
Epibhque, reu de tant de
latte, de tant dobscuies' argoisses
ja,t de pieidit et a pua en main
Me juste et sainte
Nil voici bue qut.tiou mqui an
savietllt et loujouis la mme,
iiiond'tdtcatiOL picieitionneilr,
oui lausoLS les campagnes,
inoaunt.- dais ha vi les. Il o'e:t
i donn tous savonscous, de
wu h le cycle des tudes si con
M,ce.itnpr ce se loitittr aux souices pro
ndti disciplines gico latines,
ta on moi. de se ptpaitr aux car
pour lesquelles les tudes su
Mica sont indispensables. Que
RBiont dote nos jeunes gens
* abar donner 1 cole se
ire, que dcviecoioni les petits
*m, io.li.de l.o.e pumain^
mont Us cein;eis suiitut, ou-
i USMliltioit de leurs trains.
Mai uidoctieis, bnistes, m
Jubi. logeion, e,c. m.is toi s
wooi dni tt aiiiv ion par
*J"t dsaimi laps com
,u ?,e'*aice 1u'lls lei0t *
"""i de loitnce, des aitisans qui
* P' connu i cole pioftwon
J*'.icus,ude cet rnseigLentent
Kki .couP anc U cainclre
JwWe.Miia, ajouions de su te,
w M Win'ui.ie eteo-e qus
JhlfDao.s, l cole J. B. ,
.i ,ndui'eli, l'cole d,s
nT.i ,V M,,soa ^tisle des
Huer, ." Us tablissements
es rsulta!, at,:f.,.Dts
*,, ",: 6ant" ioo qui est loin
tic*,; U el Ffti tes quaie
i5UB,U, outillage. Mail
it.igtt^*Un> tlsnesut
UoL, VtuV0'r le* millieisden
ici u,,?,*tte -nte, u.iunt m
^Ulin ltcelei' Ut celte suua
itoii...." 1DSUiiude que l'kiiat
lu**.to,i i ,mu'esei Su iC-tQ
U ,h0l \m,u,se octal hatien.
Wto. !en,,s^1' une action
*Sle gouvernement brle
d'accomplir pour tous, mais pariicu
lirement pour le peuple est la cra
lioo de vritables coles profession
celles conues d'aprs un plao ra
tionnel et mthodique ; car il faol
que tous ceux-l qui s'arrtent i l'en
seignement primaire, ou qui ne peu
vent pas parcourir le cycle complet
des tude* secondmes, trouvent le
dbouch naturel qne doivent cons
t tuer pour eux les coles prof s
ionnelies, o ils apprendraient a de
venir des bommes de mtier, don:
des hommes utiles i eux-mmes et
leur pays Nul momei t n a | ma s
t propice a I clos.on et au succs
dune oeuvir pareille que l'beare te
luelle, o il semble que de jeunes
nergies, d'ardentes volonts, et de
toutes les classes du p y veuillent
bien s'aiguiller vers les carri es pro
tessioanelles, auxquelles est promis
1 essor le plus magnifique.
Si, :omme noas l'esprons, il est
possib'e l'Etat d intervenir pour as-
surer, pu la cration dtab issemenis
appropris aux nouveaux besoins
qui agitent nos jeunes concitoyens,
une direction vraiment s ientifijue
ce mouvement qui s'b uch;, depuis
quelques annes, nous aurons ra i
se un piog es certain qu: mettra fi i
la crise des m ters sv saant ch z
nous avec trop d in'ens.t. Pensez
donc que nos ouvriers, en gnral,
ne ptuvei. i re que des manoeuvres,
incapables qu'ils sont d esquisser le
p an le p us lmentaire par dfaut
de connaissances techniques.
Mais ce raouvem nt n'a pas laiss
md titieu ea nob leunea tiitea. Chez
elles aussi s'observe le mme besoia
la mme orientation prottssioone le.
E les paraphent r. garder, uous lu
savona si noua cous trompons p us
.uni qne le aauge Dj, tl.es oi t
pass a l'cole piimai.e o elles
ont acquia une graude habilit ma
Luelle, d au.tes uni suivi les coura
dlLhe Dubois, cet ttLliasem m ino
delt, 1 un uea metlieuis un py,i tn
lie impurisni d educuuou piofes
sioooeiie, o ae piepare 1 l.te des
matftJstl de i.vaux mauuets.Et ai
Ion veut apuiccicr i* tiuvaux de
ia guetaii e ne cos jeunea tillea,
i,u on se ri porte tn iistant a..x
expositions de couture et de brodi
ne o Ion prend plaisir admirer
Us mervsuies de leurs doigts dii
cats ; et, poursuivant, en que que
or e leur rva d indpendance a a
teneiie, comb en d entre elles ne
eon'i jjSS aueai d'expettes dac.ylo
grephee et des stnographes accom
plies.
De cet lat dtaui il convient de
tuer on i ai.i fructueux.eo oneatao.
cetioiiiveuient les jeune luitiennei
vers cex tueuers qui utireui a u
t. initie le moyeu de gaguer honora
Licineni su vie. Four elles ausai,
cionsdes maisons d ducation pro
i,tbijuLeiio, oi. eu aticudant, assu
roue au coure de travaux manneis
uu lu ecoies primaires: de lities io
i vtloupeuieut qu i maueut, en
leur ijiu..H8i..i l'outillage qui per
lueltra de diversiti^r la inau e eu
tti^uc les matresses a^uteompi
ttiiies, toc luspectiiced leur leudoni
itmoigua^e. it-jt eue ue leur mai
que s'il que quelque connaisseur
uu dessin pour ne tien laisser a
tSBfU'
bouc Mesiame, Messieurs pout
ics jeunes tilles,ae mme que poar
les jeunes.,tiaitteni, la ^uesiiou de
QUINA-LAROCHE
TOHIQUE, RECONSTITUAHT, FEBRIFUGE
Recommand par toua lea Bfdecina
I.e OUINA-laochi IrAa agrable au got, contient loua les
principes des (rois meilleures sortes de quinquina II es! bien
aui>t rieur & loua les autres Tins de qninqiiiini et est recommande
par les clbrits mdicales du monde entier comme lu Tonioua
ai U Racoo*ljiuaa( par xcallenc dans les cas de :
FAIBLESSE GNRALE, MANQUE d APPTIT
DBILIT, CONVALESCENCES, FIVRES
cn vrTi osns marra (CI ionnc, PH SSilgarl VISIT1H QDINA-LAROOHB
a
OOMAR O". PARIS.
Mltl
I ducation profissionnoila fr' d oce
importance telle que la solution y
apporter es*, li sa prjbn* de
no'.te av iqi? national Qjani ce
iuCiiion I on comprise a ra t
implante l''.iuiti o n-nt chez Bons,
et mme dins tout coa ordres d'en
eti/neiuent. da I Ecole primaiie au
Lyce, par l'tablissemeot dVelier
d'anore itnn; \ ar la euiati ri d'un
ont 1 "ge spci*1 pour l'applicatioa
pratiqua des sciences, ce jour mar
que a un Das dcisif vers 1 orgaiiai
tio.i du travail en 11.n'i-
ll y a qoelqces moi; une loi lut
vote. Ce te lot institue au Dpar
ttra nt do I gri:ultur>>, le service
techotqje d'enfeeigjement profession
uel et agri:ole o seront appels de
\(t> ables fxpetts e trouveront
b'empi jyer les plus aver is de nos
bommes de mtier Ce bureau devra
noos aider rechercher les solu
lions les meilleures pour le probi
me de I ducation professionnelle et
celui de 1 enseignement lecbaiqie
agrico'e.
Noua somme0, Mec dmes, Mes
sieurs, en prsence de questions
importantes dont noue ne pouvons
nous flatter d'avDii- en main la solu
Hon. -laid il convient de s'vettuer,
de B'dctivir pour ce peuple an ser-
vi e duquel uois nous nommes mis
comme de bons ouvriers patients,
capables d'efforts successifs, d exp
tiences replies i pour qui nous
car e-sona un grand rve d'msnci
pat o^.
<".e eraie prie b en douce PB'iffac
ton pour nojs de i o ii ne tt ce la
<;p em e pierre de te.te uvre
nous qui sppor'tront aussi la leur,
allirmant la solidarit d a gnra
tons successives. Mais r.otie tache
nous, celle que tons amb.t on
ions daccjinpiir. a^ec le haut con
coucours de Monsieur le fro-
ndent de la Rpublique, est d ta
tlir l< base dune telle usaue sur
dea fondations assez larges, profon
d.s e sili'les pour que le bel di
h o qui de' ra b y dresser offre tou
te scurit ceux-l qui' un iour,
auront & s'y abriter.
Boiia reoiupon.-.d
Est pro.Dise celui qui rap
portera aa bureau du journal
uoe chle en foie blanche broJ
et t'iMii;^. perdu dans les p?ra
g3s du Mardi i Vallires, a la
d an l'Hue.
L'individu ne se.a pas ques
tienne.
Tribunal de Cassation
Affaire Puget
l'oLi h texte de l arrt rendu par le
rtbunal de Cassation et dont nous
avons publi le dispositif dans notre di
lion d avant hier :
Au nom de la Rpublique
Le Tribunal de Cassation, se section
s rendu l'arrt suivant sur le pou .o,
d-' M Fel x Lamy, Commi satre eu
Gouvernement p.es le Tnbunal d'Ap
p.l de Fort au Prince coatre un aric
du dit tr.banal en dite du i% Avril
dernier ordonnant la mise en libert
provisoire sous ciution de Mr Louis
Edouaid Fouget journaliste si impii
meur, deumeurant et domicil i
Pori-nu-i'imce ayant pour avocats
Mes. H. L- C uvm et Kg l, lequel
Loui hdouard Fouget en prive m
d'outiage par la voie de U Ftsrss
contre le Frsiient de la K^ub'.qu;,
Sur le picmier m^yen pris de v.o
Ltioa de l'art- 99 de la Gon> itu-
1100, attnA ICI e.' dtxcs d; louvoir
ar ir.c tifs erions ayant exerc une
une icrlaence dcis.ve soi le dis/osi
Ut
Attendu que lexception d nectisti
tutunalit doi( '.te soulev: de ta
(.on absolue et non scui coaJition
qu'il snsuit que le |age n est pas te
du de surseo r et de renvoyer kl par
lies devant les si.t.o is iun c du 1
uunal de Cassaiion lotsque cumme
dam 1 espce, 1 exception n est pisen
te que seulement pour le eus o le
juge donneiait 1 art. %i de la loi
sur la presse une inieipitatio? autre
que celle donn par lauteur de lex
ception. Si ctllt-:i pouvait eue sou
levai cond^t.onocilem nt, le su.s set
le tenvu auiai<-nt pou. tilei de taire
cannai re aux pailles p ejudiciiIle
mti.t l'oil iou du Icge aui le fond.
Or, en u eu cas, ni uinctemeui ou
liiliie^tcmeiii l'opinuo du |ugc ne
doit ti;e connue avant sa dcision.
Cet'c eice^l'.oa irrguliciemeni pio
dune, n'tait pas a reieoir pa: les pie
une. |0sa ; pai cousequeut, si eiro
ces que ^uu.i.ieut eu-, tes motifs
par eux do-ines pour oe pas sani;.*
a ceUe tic p ira ou pou. ie|e.ct le
llftls emand, leur dtostoa sur ce
,oint csi iguu.e. Ce moyen nest
t eue pas luude.
Match Sensationnel
Croiseur Anglais Valenan
contre Port au Prince
t'.t't ..vcc l'Ianir i)ut tous avons a' pi ii qu'il y
3.xi, .ujcurdliii i qu .fe In urcs un le Pire
l.c.ontc un pznA nMIch intctnutioiul de Pool
bail Mite leqcipe du CroittM angljis Valeriia
l une c.juipe de Port au-Hnnce.
Equipe de Te vt-iu-'-rince
BUTi Tippmluuer AURlUtliS : Poutjod,
W1I.I s 1)1 MIS Jourdin. Edouvd fil
i-nol. Syivio Cjor AVANTS; P. t'-ude/o,
P. Duru\ Paul e htret ( t'jp ; St Cvt. Ren
Blheart. -
I i.ue Gnrait : une gourde Enfimi : ;o
ccniirati Vointra ; i gourde ni.
No nitilliLis spoan.CD prendront part ce
match.
Pteienna ne doit nunqucr i ce great event.
Sur le 2e moyrn jrris de fausse i
plici'-on ne l'ait. 96 code d'instrne
lion crimmefe et de violation de
1 a -1 II de ia loi sur la Presse.
Attendu qu'il est ndnisb'e que
l'ait 9* du code din'tiurtioo cr mi
nel> e; l dr ci oit .ur mun en matire
de libert piovircire puisque, an prs
dit du dr article, une fois que le fait
in-rim-n n'entrane qu'une p ine>
(O rectonnelfe. Le Juge saisi est te;
nu. sur la dtmande du prvenu et
su de simp'es >o cuains du M ois
tte public, d ordonnai 'a nvse en II
bit provi.'oie moyei nant caution.
M'is ce dtoit lommuu n'est pas in
lu.eptib't de diog*lion.
Attendu que I ait. 3t de la loi sur
la presse s'exprime comme suit :
t Lorsque le titre de la piven ion
compotiers injure, un outrage, on
une dill mnut on commis par la vols
d: la ,-ressr, sot on re le Prsident
de la i< [ ri- ique, soit contre un d
positaire de I au orit dsige par la
prseate loi, soit coutre un individu
assimil i un tel dpositaire, la liber
t provisoire ne pourra tre accorde
qne moyennant un cautionnement
oe deux cents cicq cents dollatsen
espces sur les conciusipns confor
mes du M nistre public* >
\tiendu quun 'approchant relis
de;.".ic e dispositon des textes du
code d'instruction cr minelle, qui
forment !e droit commuo, 01 voit si
sment qu elle constitue une dtoga
tton la gle g^urale pose par ie
code. En Ile', tandis que le code
n'exige que, de s mples conclusions
du Minis'cre public et un cautionna
ment qui ne doit pis tre au dessous
de quatre cents gouides ou une eau
lion solvab'e tour que le p.venu
ob'ienne sa libert provisoire, l'ait!
de 21 de la loi sur la presse, au con
contrains m ge les conclusions con
for tts du Minlstitl public et un can
tio 1 r.tm : t de deux cents ans,
cen s dollars en espaces.
Attendu q-ie la loi sur la pi sse
est une bi spciale inodiScaitve du
cote d'iosiiuctiou criminelle sur 1a
Hbrili provisoire et qu il est de r >1*
que lorsqu'une mati e a t pr/ne
et rgle par une loi spciale c est
toaiours cette lo apritif quMfautap
pliquer i celte matire et ce n'est |ue
sur les pji us qu'ell est muette qat
le juge est autoris a recourir au d oit
commun!
Or atten lu qu; le titre d: la pr*
ventioa con're l'oug-t compte un
oatrage commis pir ia voie de la
?resse cootie le Prsident de la Repu
b'ique, que :e fiil est pivu et rgl
pu la 'ci sur II Presse en son an ai;
qu'il s ensuit que c'tait 1 article 2i
de 'a sus dite loi qu tait applica
b'e En la de 1 art. 96 du ode, les premiers ju-
ges oui f?asse.n ni appliqu le du
aisic ta
Attendu qu ei d^c.dan, en outre,
que la libett provisoire n'est rigie
devant les tribunaux de rpression
qne par les seuls textes du co .e a'tnt
uucf on cnmi&elle, 1rs premieu ix
....... *-------4^
.-..


Lt jAtiK
BELLE POITRINE
en dcuB mol* pu le*
PILULES ORIENTALES
1 aeolee Tll rti-vi-l.ij.wu*. rafler-
mlseaut, reconiiitaeal .-* *' %
efUefDt Us iH.Illt ualee dM
paule et donnent ta balte an
mclrux embonpoint.
uientalMntee pow U eante.
Acpro-rtt M rMetiib'iHl mtwtl M.
J RMl.ph *S,n tl"EtWtJllir,irH
A Pi.il ... Priai*:
pb.nu.rl Mbertlnl
al toute, bonne paannule*
ges ont admis implicitement que les
conclus oos conformes do Mui 1re
pub.te, prvues par l'art. 21 de U toi
tut la piesse, oe regardent que la ja
iidiction du (jge instructeur ; qu'en
cei, ils ont (au une distinction que
n'automent pat les termes gnraui
du ait aiticle que le j uge ne devant
fias, en dioit pnal, distinguer 14 o
a loi u: distingue pas, il dut dire
que l'obligation- des conclusions con
tormesdu Mm'istrt public vises au
sus-du article s'impose toutes les
juridiction devant lesquelles la de-
mande toi bubci p .bit d'tre produi e.
Attendu que la pioccupaton des
remitis juge; de ne pas donner
fait 21 sus vi uoe ime.piiation
d'.p a laquelle le du a;ttcie se.a tin
couiti n unuel ne se j-stifo pas puis
qne en piucipe, et dapis les nou
?eaux textes le le p^e est oblige dap
pliquer une loi mme lucoismutiou
nelte, tant que 1 inconsutuiionnalil
n'en est pas .egutieiemeat loaleve
par les paities et dpare par les ?ec
lions luuie..
|v. Attendu que les ciitiquts forma
les dans ce moyen tant fondes,
l'an et sua ciest et ai.nui.
At;endu que la ptvenu, ayant
comme le n uijtt.e public, soum.s
sen exception dinconstitutionnalit
s une coud.1.00. il y a lieu, jour vi
ter des uuiies d'appuyer a cette ex
cepttou il qui a de du ci destus tou
chant ceiic uu vin -, eie public.
Par Ma moi.is le tnbunal sur les
conclusioLs, etc., etc.
BiblfoirapYie
F ta- Gable
Les Premires Notion*
de Lefture
PAR
M CIMENT POlllL
Nouvelles traagres
1
Us ..uti du
Ce matin ver lea U heures le ca
veau, bitue tut la p ace i-tion et
cou enan ea leate du Piaident
Ption, londaleur de la Rpublique-
d'Hati, a em ouvert. Trois cetcuetla
ont t coi.etatee. L'uu.au aud,celui
du l'raideut Hicli dont le aque
lette a ete vu .n tioa bon tat, le
jpiit cane de toile qui recouvrait
1 e -il ClbV dU lu B nient a 616 Te
trouv a ea place piesque intact, uu
exempta.io de la couaii.uliou de
lbi" a t relue du cercueil
L.0 secoud. place au ceutre, con
tient le* res.ea de C.;e Pe ion.L nu
midue a tau aou uvre l'ont de
me m a le bjunet et iea voilea 41.0 le
pouaii te jour de la aepuituie uni
ete rettouvea.
Le uoiaime, plac au nord, con
tieut las ustes de l'Iliuatre Aiexau
die l'mu;. Uu n cliaux vive avait
t piacee daua le cercueil. La iH
et toute uue oonue partie du aque
lette ou. ete.piu* uu tuuiua oiieea.
Cea prcieux leaiee oui t depj
aa dauti lea mauej.ee eu marbre
aitua prs du cavaM,
Des oeUoyaya
411. 1111 posent
A la aune de* piuiee de cea ioura
deruura une m^'M.uu luxuiunte
croit daua noue cimetire, recouvre
lea tn.i.i: m et i 1. 1 mpoeaibie le
viaitei. ujume Matire oui inan
disparu et ou ne ait o mettre le
pied.
Ou devrait s'occuper d une faon
Biieu*e Uu la toilette de juiro
nectopole.
Ou Hiine notre attention sur
l'tai depioiub e daua lequel ae trou
ve le jardiu Ju kiuaque ue la t'iace
St aDUe. Uu jardinier avait ' pay
dam le lempa pour s'en occuper 11
QOJ tait-il f
Le T. da i j Seciou Sud
U noua e>i revenu que .bientt h
Dparteiutut .ou Travaux Publics
au in a a'uccuper dune taou erieu
ae de la leconfctiucuou duu loOal
digue de loger uotre justice de Faix
de la atuiun bu 1.
G eat une honte, comme jl a t
dia puuno de vou juge, avocata,
partie* ategerdana uu local dlabr
t dont l-.apest al des plua hideux.
I*-'"
Notre excellent ami et collabora-
teur, M,- Clmeol t'otliel, vient d <
diter limprlmena Chraquit na
petit manuel dn lecture et d'epella-
lion de grande valeur. Bien que
I auteur, qui eat un familier uea
chose de l'enaeignemant primaire,
ait lui-mme annonce modestement
que aon petit livre a t prpar
pour lea colea primaires de la R
publique, ouvrag*, eu ra i., s'a*
dresae plua particulirement aux
matres.
En effet, par le moyen d'un av. r-
tisse ment, accompagn, po ir cli-
que leon, d'un expoa dtaill d<*
aa meibode, lenteur prpare le
matre enae goer ae on lea proc*
da nouveaux qu'il voudrait voir
introduire daoa notre enaeig-ieiuent
primaire : il fait, pour ainsi dire, U
leon aux melirea, alla que Coux-.i
puissent efficacement la tranaomtrd
aux leve.
La rforme,car c'en rat une v.i
table, -qub ae propose le pe-it livre
de M. Fotbel, ne conati'ue paaune
tentative isole et qui noua serait
pcule : depuis aasez longieuopa,
eu France mme, on a'eai apera
des df ctuoaitt qae prsente la
met:, ni,; courante employe daoa
I enseignement de la lecure et de
I epellaiiOQ; et ce que propose .ci M
Pj im a accorde tri bien avec le
tions p "1 g g quea tents avec uc
ces en IVon e et presque couram
ment applique i ii-ure actue.lo. A
ea point de vue, le livre, dont uoua
parione, coutr.bua ooua taire rat
traper uue cartaine diatan:e qai
noua maintenait en anire.
3e n'est pas seulement p tf ton
obiet que 1 ouvrage a du pnx : par
aon execu ion, U reptaente gne
ment un effort tra heureux. L'e*pr.-t
local eat appliqu conatamment, soit
dans les phrases qui leaament lea
lejus et Isut aerveut dappiicainn,
aoit dans las auje lectures expreesive* qui ferment le
livre.
Nous souhaitoQS sincremant qu)
le petit hvie de M. Fotbel aoit ap-
prdci comme 11 le mante ; o>i t u
l'a t par le Dpartement de l lis -
truc, o,- Publique qui en a auto h
i introduction dans nos cole i. Il
importe auaai, il importe aurtoui
qu'il aoit apprci par les maures
de I enseignement primaire deacom
nicnaiiib et uue ceux-ci l'otuiaen
dai.a leur pratique
Notre seuha va plus loin : I
aurait deairet que 1 exemple trac
par M. l'o-hel aoit suivi par ceux
qui appartiennent au monde de I en
aoigueujent et que de nouveaux .-i.
forts de progrs soient teuia pour
airehorer de plua en plue uoa m-
ttiores d'euaeiguement et eadayer
d appliquer daus uotie milieu tes
rtoime* ralises ailleu a, lorsque
aunout il noua est duune uh lohi*
ttr leuia etlota heureux et l'efficacit
de leur valeur.
Nous aimons esprer que notre
collaborateur lui mme ne a arrtai a
l8 a cet tiioit couaciencieux que
reprsaeuie aon livre Bur les Les
prtimirea nouona de Lecture ,
ei que, eu specialiate de 1 enaeigm-
tutiii pnmaiie, il ae signalera enco-
re par de nouvelles initiative*, auat
heureuses.
Rception ea rhoiu&ur
des otttours du Uimu
. Hitr, ctiirmaaie rcepuoa de ; i 7 heurei du
wir, eue* le dur^i d'artaires de S, M. Unuam-
et Madame 1 > t.,
A'emaivj-ii d^u- l'atiiwancc oulic lei oi:i.ieis
du a Valcrun a :
MM. J. H. Rusicll, Haut Commiuairc \mi
ricaia, L, Agel, t U. et Minixre pleoipoitniuirj
de U Hcpublt^ue l-rau,ai>e, tnuic Uouaier, ciua
ccltcr a* la uetfatioo de htroce et Mme hinile
Kcuiici, Mokuuo rii|0, t. h. et Minisue plem-
poicotuue oe u Kepuui^uc OomiaiCiiac. AlireJo
de Mallci, cou>ul geaifal de a. M. d'Italie, i-
muaj llcinckc, ciurge d'ariauei du Ueicli alx
miiiJ Ocuigct de Lupi.iii', Lonul de Bolivie,
AdcI liiearu, Kiccardo tialvau. Mr et Mme ilea
ly iwr.ih, Mr ci Mu; Ciemcut .>.... jii^. Mr et
Mme Al'ci ^eger, Mr ci .me Ijoigcs Ucgtr, Mr
Fiu M^.jin. Mile t-1.rii.11de Mi^loire, MM,
O. H-.joj, auccicur de la Uao^uc du Caoada,
Woonue, SWKWHI Je la bauque Nauoaaie, t:J.
MauKouc, atayari commuaai, utj. Ouac-
kuiiu'c, Mlle Uju.i,j.ui'i:, Mlle de Matieis, Capt,
I ioiuiuu el Mme 1 uo.utoo, ete,
Mr et Mme Carvel aide de Mr bdmund Vatt,
Kcikiauie de la ueKatioQ Uniaoiique nrcni le
hooucuri a>cc uoe diuactiou et un c.a,uiK
mc&i ,j: sbarmCicqt tou u> utvuv,
'h loi d't au Snat
franais
PARIS 2j Par ito voix coure
100 le Snat a adopt ta loi tablis
bre des dpot a dj vol cette me
snre qui sera applique partir de
samedi soir. Le snat semblait hosti
le an projet,mais Mr Poiacar ayant
dclar qu'il poserait la queMtoo de
(Onfiance, les snateurs l'adoptrent.
Le Premier uiiiiistre
anglais et les chefs
des ptrus politiques
LONDRES a? Le nouveau Fre
mter ministre a t en poutpar ers
avec les chefs des pattts polit ques et
ses collgues ; on ne a attend pas
ca qu il soit en m sure de soumettre
la liste du nouveau m nistre au roi
avant demain T ois nomiaation.
sont considres ce soir comme cer
laines celle d; Lo d Cuizon au Fo
reigo Service ; Lord D.-rby la guer
re et du coloael sir bamuel Hoere
comme secrtaire d t'tat de l'air Lord
Baldwin a saisi l'occasion de sa no
mtnation la^tte du gouvernement
pour tentei la lcoaciuation des dit'
f :r;nts group s de son parti et a invi
t sir Robert Horn devenir Chic;
lier de l'Echiquier, mais sa tentative
a chou.
Le cot de la vie dans
la Kuui
PARIS 2j -MM rh.-uni et In
par viendront sans doute i Paris d1
mac. h: ou lundi pour tenit une non
vtlle confrence avec Monsieur Po n
car au suj t du programme alli
dans la Raur. La rapide augmqata
tion du cot de la vie daas U rgion
de la Rhur et la nouvelle busse anti
cipe dans la valeur du mark alle-
mand rendent ncessaire l'rnssion
d'une monnaie sp.-ciale, mesure que
lis a lis avaien' d]t en vue pour h
Rhnaoi: LaF.ance et laBegiqi:
se sont dj mises d'acco d sur le;
p m.ip.ux accords de l'mission qui
pourrait se faire tis rapidement si
la ncessit en devient impiative
aJinonstratiou Dort
uitiiid, lions et blesses
DUSSElDRF 33 .i dp.his
reues par les autor ts militaires
fia. aises disent que )o ooo mineurs
en g ve ont fait une demonsttama
dans le squaie de Doit.nuni- La po
lice en essayant de disperser le ras
semb.ement a tir sur la toule tuant
j peisonnes, dout une f rame et bls
tant 60 i 80 personnei La fojie en
fuieu; attaqua les ag:n s dont plu
I eurs ont t blesss Des dm jn.tra
t.ons du mme genre se sont pro
('unes Sbarnhoisi o plusieurs ou
vuers ont t tus et dauirts biesss
par la police.
Disposition du
liabinet belge
BRUXELLES a;-Le cab.net beige
a dcide de garder pendant 4 mois
les soldats librables et de rappeler
sous les dtapeaux plusieurs classes.
Cette mesure eat destine a fournir
des hommes poui le ieaforcemen'.
des troupes d occupation dans la
Rhur et poui lutter contre 1a g ve
des cheminots. Le gouvernement,
dit-on, est deteimin a rayer sur uue
vaste chelle du nombre des emplo
yis les g mtes au lieu de les rein
tgrer dans leurs fonctions ainsi que
les syndicats le demandent. La grve
est surtout ettecuve en ce qui concer
ne le transport des marcbaudises Elle
a pour effet d'augmenter rpiierteot
le coat de la vie. De nombreuses usi
ns vont eue oblige de fermer.
U Grande rdtagdd
rent prts i conclure an ac: >rd re
connaissant aux doyens bhtanni
que le droit de pche en dehors de
U limite des j mille au lige de U
cte russe en attenant qu'une con
vention internationale rgle le dtff
rend sur l'tendue des eaix territo
fites.
Grisa et Turquie
PARIS 2} Le ministre de allai
tes trangre a confirm qje les
gouvernements allis s'o:cupaient
d'empiher uoe nojvelle reprise der
hostilits entre la Grce et la Tur
quie.
L:s ministres de France et le G ta
de Bretagae A Athies ont fut re;
so tir au go iv sine ment grec con*
b.:n il serait inopportun de publier
quoique ce so t se rapprochant d un
ultimatum i un tmmsat c la eu
frence le Liusanae s eftorc: d'arri
ver i tib ir une b>se d: pua -t con
b en il serait ding:reax pour la G
ce de prendre des m suies otfeasives.
Oiie Me p g pu ira
LAUSANNE a;- Mjasieur Veoi
z'ins et le ministre ds affaires tran
gres d: G ;e ont dem ni au g
neral t'ell', pisident de la co nms
ston financire, d: p o/oquer su
t que pou b e une dscussionoifi
cielle de la quest on de l'udemait
la couliience dd l'.o.he O .eut.
Cefe d sens.ion aura t l prob.ble
meot lieu Vend-eii. La dlgation
grecque a dmenu of:iellement le
bruit mis en circulation que la Gr
ce avait offert la Turqui: Karagitch
en face d'Andnnople si elle renoa
c it A ses rclamitions d'indemnit.
Les dlgus g'ec. ont galement
tiait d'absurde les b uns qji ont
couru que la G..e tait pte pour
Ici mmes motifs i cder une o>ri e
ue sa marine maicnande. Un: il >l e
grecque a travers l'eatre les Dir
uaaei.es et le gojvernement a appe
l 1 attention ae la Grande Bretagne
sui c: lait piotestaat contre la pr .en
re des n a vu es grecs. L:s bimts d-s
diftrents raouv ments grecs causent
quelques anxitis 4 Lonstantinopie.
Nouvelle Diverses
NEW YORK 2j-Uae nouvelle
dlgation de 100 me nbr.>dj lion
VoJiou* se rendant en F.ance soin
les hospices du Comit ann.atu de
U Fran.e dvaste, a quitte h et N w
Yo.k par le paqu.oot t France qui
avait dj r u.pjti le 22 avril
Ut 61 p.emteis digus Mr dorgan
a auuojc u.r qae sa miisjn de
banqae etnt p et: i orgiatier un
syndicat qui sousctira ai mi.ioasde
aot de le np.unt autuenun de re
construction de 110 mil.ions de do1
lar..vir Morgan peuse que cette mii
sion offre de ootues gaiantiei Cest
le premier pa>, dit-Il, vers la rhabi
litat.oa de lEarope centrale alfecte
par les nations g oapes et nous peo
sons 4ue le uiauo amncaiu doit
preuaie part dans cetetloit pour ata:
lorer l'tat gental des tlfaires dans
le mon ae entier.
WlESdADcN 21 Les troupes
fiauanes oai occupe la grande tt
buqae de produits chimiques et sai
si des stocks.
Les Cours
NEW YORK HjPlM 15 01
Sie.iing 4 6ob
et la uussie
LONDRES 2; La awoaiM ic^ua
se de la Russie ues MViM i Tultima
tum briianui^ue accepte la majorit
des demandes du gouvernement de
Londres et suggia la couvoceiiun
dune contreoce pour discuter les
points en litige. Us soviets se deja
Coaiinositioa musicale
^Kai.ut suue a noire lotor.uatioa d'aveu ruer
wou.eiuaut la nouvelle composition BoatUll d'O;
cide l.e rcioar du vieux uou qai cra lOUSa
a la piuiesiiou de la Feie-Oieu qui aura lieu feu-
procuaia, noui avons apprit u,ue ce morceau e.t
ddie a Mr Cclettino Beocomo, ciurae d'aiaue
de CuDa.
Le a.n.iteur de boooe mu>iaue m dlcieiont
1 l'audition de cette marctie due au taleat lou
joui-- admiracle d'Ocxide.
Sance ]du
23 Mai U
A aa aance da 23 Mai cot|
Commission a, en premier |k
tiou linatruction de I atfaire al
iae introduite par Mr Joaietl
frard. ^"'
Llagmear Doret, prsentI
dieoce, a t invit, par u rr
Abdl Lger, a prter aeraHnti
me expert choisi psr 11
sion.
Ayant obtenu la parole pj
d jirt une observation q.i exu
aon excese b.ee sur ie
que aa boooe toi serait Wl
doute par le. parties ea caaitl
gntenr a renouvel le* ra'
von abatention cooteoaes
lettre aireaee & la Cjiuiim:*
Hulamstions la date du 10 m]
courant, en ajoutant quila joiDtement avac riuguieur iae
h,jiij agent du Uapartetatst (
Travaux t-ub i.s, dsign poa]|
cder u fsusport d'ao sac*
biic une piop.ie'4 ptivsu.
p ir 1 lu ai. ou py.Oae 1 clata, pt|
josepn Ueffrard.
Le nom da ilagnieor Chau
'6 cousiga d telles tiosL.
aaires par l'ordre da eiesideeti
a fan ramarq 1er a ila.aaieurf
que la Coiiinusion, n rcu_
aou service uat seuls juge il]
na pas it sinquter de ceq
esta le Conseil da G urern
ni mme le reclamint.
Lavjcat du cioavcraemajy
Corvijgaoa, un m coat.
aux tid.r.a oua de 1 loge
au' que le Conseil ai/aiti
pas su que le njpartemejt
va x lu i s eut a u uisarU
vicas de l'houoraola h^aunau
le traospo t du py nos, et If
prta la sermaui oongatotrs.
lins vite la Cjmntssioa s,
1 attitr N 3 J utrodaite par
dea 6c euL-ji Appliques, rtse
aau. ajii examen qae lai
cousisiaiit en subvention 1
cation, ne t>elve eifecni _
qu'a t> J2J gourdes, le Tribiau
bi lui a, daua add coaaidiraoxa*
d une lEts. a payar lE*r
bjitiiojo \ppliqtieda le .ruinantl
varu eu or, to.i iil dollars
BOdollats eu titre sria tf
En iroia...'m tien, latoau
rendu sou muortiate d
rei rtetui l J tes cieaacet rvo
uau'es de Otaste /iuuf. M*
l'hdodore e; Vnoiun ojiiujuHiI
avoir ete cjuttacia coOUV
aux lois du paya, a u
l'ordre paD'ic, a J cillai l**J
reiUdmaut par ia Cornais*!
quire. pour .ra recouuuji]
naot r.eliemen. de laui, ei
emploi, ae cumai, deratuifi
SJ.Clli'g-i.
utt:a ua:niOJ de UCaflJW
des Uiuiauiuous sera,
trs nomoidux oou*idraQii,i
au Jouruai .Oldjiei et "^
vigueur quiu/.j |jjis pra* ae|
Cation. Le* craaucas i*'*-*
l'itl Jid.iQd tion uu Cjaveruemaut, pOiT
us sigoaturea .11 a nias ou
qae ae tormaues, aaioat
pour tre exam nes pui
ment. _,
A ie\;eptoa das c esocsi1
ac.-epieas par la Liouifli**^
quiore. diverses auir*'
adioiit appaieea dinslorjWe"!
aaroui /Jjum^ux Stlil**]
ront sries. 'J
Cas oicaj-escoasutedhj1
naaadsuoe* juJiciairas, w"
pouduoioo, nous un iresor,
Aluurea iN dU lUtrodulW F
Baker & Co. Me Hudicou ', '
datait e. pourra tre eotwo*
nonce au oeneiice de uwjr
datai de deua. mois qui otij
dradn au *0 Mai du coorstj.
Au grand eionoeoie'm
court, la Conseil du uootini
a soiucue un dlai uet"J
pour tre a mJiede^ ^
i-.ouciuaions eu counais^j
autimeut .1 ae verrait Wf
nar aoua toutes aW^'J. g
maudaaire de ri tii"Lu
que.acroiice desofl^*
tant en momadt da ta*m ^
leeiituif rato*J3
ai naon de oommoicd o w
a aie tecjuuuj p*' u ,.jai
qu'it ue a'eipiUtis "* l
ii.t.tie.i qui ui^ujie V (4ir|l
uou bauidoue. "eU" f,^
tiootiou aa point de
doute telle 101 vota* ,JJ.p
sous iel^ouvecnjuseo1-. H.^-


-^
LE MATIN
il,J-^!%flninAt' ;n:, ;.t,nm,JI u?e valeur de i.v.ij,,,, ,.. DrIUMI ?
, ,7 pu t prisa par--------
it Boroo 61 date plu 6t do Uou
m de Nord Alexia.
Mil do Gouvernement, re
,it par Me Coiviugtoo, ue re
_jipa* encore de aa surprise de
tratUiboei oae intention qu'il
\rii Iciu d'aroir, .juand, r.our
du liucideot Ut aurais, le
ipt Abel L^er. de I avia de
idiox collgue cubain et amri
i lailm que, aurpria par le
-gu Aie Hadtcourt, le Conseil
iQooferuemeut avait besoin uc
|pnoral, et qnen consquence,
i tcn lui tait aicord, paea U
m coaiOiiasiou passera outre,
tire N /-' otrcJuiia par Mile
Mode repiaeme par Mr
.Le Coiibtii du Gouverne
ayant demand un aurais
["loi permettre a avoir lea ren*
eaanU rclams,; boit jours
tt accoidea.
ran 70 introduite par Mr
Ulonue. Liie et nu le en
j rince ne l gtordes qoi n a
pujcobtltuf;
iMnt i\- ta iLiiodniie car Mr
icui loure sear.i lui iLn e lea
UOLB ULtttmit. A le dt-
louf letiutn lfcer coninect
_jtt-il qne de tout lea cotbp.
tqm ivaitut u lvaille au buo^et,
" aeul a ntre pat pt). le
tiiol ue if j.ui. jie que t'tait
|iit baote rnaque de aympttiiie
itoi, at) la Lait ou Miuiatre lie-
kliui qui a iaiiu u.tire i'aesia
liabilaui et a drid un teu
[ attente olyiDi.it nne des tioia
mues eu aigt.-
utNb; n, nodule par Me
Mu AnuiLt. Avant toute
ioo, il a me lu ui.e demai.de
ittuoD de la part du corn-
-.-f Locia dhepinoae qoi a
tiuajiuoD byLoicaire de 100CO
nawa dollar a si.r la p opn tt
IloitiieoremeLfiar Me Car
I AotoiLt a Ittat, laquelle
tilictua le 19 Juillet 1913.
niLcia cbtiLt lu puole et
iifoir, acr l'aatance du Prai
lecuie qte Eon tiiett accep-
JuidictioD ue la Comrnueioo
IfKMice ou HfLieteuiaia Iran
^qua cette dtaande o'mter
iBMiconire itiat dbiteur de
ftatltau Anton e qui reclama
idlulu du.* l'acte de ven-
ta Lioiiui cde a ifclat.
Jttrie.u a^au par lettre.
PI 'a un l Mien le reiv I
| lime la quiczeiue, le
I qui aveu acll ci e on d. lai,
la*laittLt auiunt. elj ctioo,
iBfec Ith ai ies p m a, lea
pilait II au i. det L.uiLze
lue Alteii huit iepie-seni
IBjBAibwiEibeu it LesLinaaee
(Uttatct ccukikie en v.leur
r,7.,^4tr 1^ teirhin eiLtopue
Mttat at qui, u, quaitier t aba
f"ueit a.itt, a aemle cra
F* toute pi.bi que
Mjtttce Mr l'hvtcti du ieq
fi" c ruau u. terre dai a
MLilerules de Uicabaiesur
ginier dlniii, cote
qmr. eeuia do.ui le cen
iimifclou a deiLatae a la
ijonoauire irocedtr a lea
u Uiikin ei ULtar-i-icia
"iiatieuie cira que le car-
Bepaaee, aeme uaus lea en
^urteuit, te jaLLtia deux
?.iCBUle/,,lil,etie 'a:oire a
lfr tour t. bianlepar
J "L" Mot. ta qui, en cou
P^iatupie Uaiiuiae, lia
,SW *' oepayerlea
an.j. ,Ul0Uu't PtrDa
ij?; k""-*-dehcnren.
|klliar i. ." l"iutenion
Kuaa l,miJi "t la Cour
yennant une valeur de loti 000 ui.
trea or prvu dana 1 article G. g"
iordetlo,oi'an arait pay ius
qo l'exp.ratioo du tempa limit
pour la couatruction dea travaux et
ai canceawou du a^rvice hydraulique
imn?n*lfe" ,Ui86rail U,te 90WZ
tempa nceaaiire. ai loi travaux,
XSLV^K Dce""tient plu. u
/jJiOJO piastres qui ont t tau.
cnees
nieur
exig un snr-jiuB de lond^ de i, ,
676. to centmesde piastres (ortai la
quelle valeur a t vote comme prix
XrflUile l Pye. Mais Lanoux
Meilinaj rclame les intrts qui lui
restent ds et, dans son mmoire 1
la Commission.n'entend pas, comme
le Conseil du Ciouveroemeni que la
valeur expenise.ait vote comtre
p ix forfaitaire.
A la demande du Praideat si Mr
et Mme Stalillf avaient constam-
Jieni fait des reciaimiioas qui empi
heraun. la prescription qui, selon
le Locaeil, est de deux, de trois et
de cinq ans aprr toute suspeasioa
de p icmtnt diairts, lr Conseiller
Cor/ ag Ou a rpondu Baaiiv.oiM',
La Coirmisjioa sutsammei tclai
le, rendra aa dcision avr< quit,
comme d'ailleu s paui les ri ne pr
cdantes, et plus neo netaci xf.h
au placet da 1 audience, la saace a
t leve.
-
h rupresa Naviera
J'Ie Cuba
Le ^steamer Mabana attendu
d Puerto fiai vers re 2* 1 2v
courant pal tira le mme jour
pour Santiago de Cuba et la
l'avai e. pi f riant fret et passage/s.
Port au Prince.l 25 Mai 1928
L. FRMETZMANNAGGhhHOLM
Agent
XAi.alun le 23 Mai 19J.
^ A Mr OflKDt Maeloiie ~" '
_Priidfnt du Comit Ju MoDument du'Drapeau
__ Fon-iu- Prince '
Trs estimableticocciioyen {
V' ^SJ** v.ouirez bin vuer avec nous que 11 tout
le Membres du Comit que vous dirige/ avaient
ail plus de *>, d,a une forte v leur M-
tiit t recueillie au profit de I uve accueillie et
acclame partout avec tant d enthousiasme. Main
tenant que nous avons pos la premire pierre
H importe de mettre la main srieusement, noui
souhaitons que vos collt**items ( |;s moini dis
aprs l'expertise taite parTna iu''-,';on*.qe v eoiubwiteuii ( i.-s bmbbi dis
leur 1 ippeubuer..es.rav.uPx avaient OtiStSti t, Vf? OSHSi
Uai un snr-jlus de fonds de I04. * Dn"f""*"" r*mnmm
Th in -.rMi t.., Am :...___ __A l'uvre donc M -,.!, .. --- .. ___
^At uvre donc Messieurs, vous ne laisiere
pas dire que parmi les enfaots de la Mre Patrie
les Membres de la Presse n'ont pas t les Int-'
resss et les empresss quand il s agissait du Monu
ment du Drapeau.
f"Vaus voudrez bien donner rublicit la pr-
sente, c'est une lata dt mettre on ieu U res-
ponsabilit de ceux qui voudraient s'endormir la
dessus. Nous esprons que vous ne vous oppose
reapas ce que notre Comit adresse ui amis
de la Capita e ei de U P.ovm.ee qui se sont offerts
pour contribuer a 1 entreprise.
Dans l attente de vos proclnines communica-
tions |e vous lenouvelle, ainsi qu a vos collgues,
l assurance des sentiments les meilleurs du Comii
de l'Arcihaie tout en fo mant la v.eux pour la
ralist un de ce qui nous intresse.
p " AGNANT, av.
K. b 11 importe de vous dire Jc suis trs ri.ti
de lae:ueil tut 4 notre projet par beaucoup d'-
trangers ui s'intreiteront m ne i la souscrip-
Viennent d'arriver
Chapeaux feulip H- raa!in.i
Chappaux Pri'.'e Rn r)'fta-iaa
" lain^ erni e rnod
riiauseires doraverts terata n i<> oci pour
hommes et tnmes. *
A ds prix aepii rr if.
En 'fr.'f 'I:.'
//a SALI o\i //'
Clyd
1
Avis
R a t gar hier matin vers les
die heurts d la Cathdrale un cha-
vclet noir avec monture en acier. Ce
hipelel frt#4 qu il ne soit pas ta t
d un m lai prcieux est un souvenir
de fam Ue auquel le propritaire alla
che beaucoup de prix,
Hetouv quelque temps aprs il avait
t suspendu par quelquwi a U
deuxime barrire de la clture de li
Cathdrale qui donne accs au Hureau
du Service Hydraulique. Une bo ne
rcompense est promise a e lui qui le
rapportera au Bureau du journal.
Parisiaoa *auv
le Sleanishm
Company
Foreiqn Services
Vapeurs dirige par la Colornivai. Stearnship Co
Inc. pour compte de Unit J States Shfppisf
Board.
Le sis HAIT, venant des pt/tl du
Sud f si attendu Port nu Prtnce le
28 11 pari ira le mme jour pour J\ew
York tna ies porib du AortC prenant
I et et passagers.
Le SfS BOGOTA a laUs New York
le 22 cri directement pour Tort au
Prince o il est ailendu Lundi 28.
Il laisse a le mme jour pour Ktugs
ton cl la Colombie prenant frt? nus*
Vente l'Encan
2 En vertu d'ordre de Mnsieur L. R. Marie
Collecteur de la Douane de l'oit-au pnnce selon
l'Article 10/ et ) de la loi de Douane, devant le
Datai de la Douaue, il sera procd lundi 28
Mai 1923 a 10 heures da matin a la vente l'en
an des marchindises suivantes ;
S|M 1 sac de pois. Art 3
Sada Morle A M No. bo) un tiero.i de tabac
noir
Sada Morle No j6o>,6 i 4 boucauls de
Sida P P No 3601 1 ubac no.r
8ADDDA No t6i4 I
SADA DDE A No :6i5|j6o7 1 1 mc ,ons do
1 a Do
DIMAN Ht
t h p
m
Gebara ^^
SADA DDBA No i6i/||j
Mombrun ELIE
Encameur public
do
Ne ologie
Hier i 1/ heures du matin est morte Madame
loseph Laco.ube ne Marie Anne Ciai e Duv I
raume des Sau.iur.ts de l'ug i e__Les lun
railles auro:n 1 eu >ujourd hui vend eJi a 4 hcurei
de 1 pre m.di en l'Sfla du Sac Cosar
Nous pisenton dm ivmpathiques co dol-
ances tous les parents prouvs et Fariiculiere-
ment 1 no;re ami Joseph LacDa et a Mr ei
Mme Alexa dre RoMitv -
^aTaaU$u funr'"M d* M Antoine Kerleg and
dcde hiet soir a 6 hcuiri i|i a 1 ae de /s
ans et munie des Sacrements de I Eai.g auront
heu cet apics midi a 4 heures
L- convoi partua de la mai:on mortuaire s^se a
a'iPS .uVa F,rOQl,Fo No -4 Pour se rend e
i laCathedialc.
U aciunie tait la belle s>vur de nos amis
Victor Qui b.ud tt Franois Urrieux.
Nos condolances
I ffl centimes
LA V1ERGH rSreai fiqoe )
JOURNM. (Oirom-ntaire)
LA ROUc INFfRNV E ( on que )
8 h d s,
L'Assommoir
d Emile ZOLA
Il jme paiu: ea 5 prruei, la par
tie la pi a ^m^uvaute du inan.
Lss E niks i\\ CiPi
srie d'art.
E tre ; G 2 co
B'kon : j 00
L-)*-: Mo
Avis Commcial
avoine 1 Avnne ?
Par sir, e* par marmites
Chez EUE SI Mil ME
1S09 Hue tipublioaine
Cour
limite
que
"m ^""-w^-apicuate
^aVri"*8 ^ce.uiaes
"*L "' oral disparu
lUt*.
bcoa
S iWl Quitta
Fulfoii Slioe Polis h
Company Inc.
HV 1 1
Attention aux Amateurs
. k fi Mm
Vin d'arriver ui grand AtiOrtimeDl |rj) Oraphophonaji ei qia
m grandeora.el un tort oc!; df D iqoefl co n ^renan le 30'i-aa x
iiquei eu vogu., Tango. Fox irai, Ooe S .... Vali se', te-
Un trouvera entre aut e Ijs disques s-j vn 1 :
TootToot Foolaie, lodbye. I wih I ao >l I snhimmr. TbrM
0 clock in ilie mornmgn?waian Foi Iro'.HaWaiati l'wos leno liello.
1 Mglon.
Ja sais que vousiesjaliv Quand Lu Pipi l.-,m. Mon lioiima.
K11 stock aiiessoire p).ir granhonoki, Reiw is huile ata>
2 B ~"_t.es tguil>* aolu-ntoiHoit redonnas les meiikeuia
L. PREETZMANN-AGGGERHOLM
Hue du Quai iiili
laio
' "^i sa
,, -itUt, LU,
'iS^OsImaubaiur
! "' ?ckL.,UiCU,leb ,u
1 ou Oouvune
?No s?
New. York
Si vous voulez brotget la peau Je vos
J. IM4 vvuitx uiotr un btuikhi luhiunl
(baufiiirii
e* umubl
10'roiuita
**. uoa opieeeute a la
"^uGkavMtteoi.dana
itr, '^itre*. Jto,VUjlou
?*ut,er g,
il voui vouie^ la couleur et la soupletse
'buuuurti petiuuht Ion, intts, ittployt: la
UONOGRAM.
fabrique ipsaaUmtnt pour lu dames etjes gentlemen du btgb lue
Elle protge la prau des coaussures contre Ibumidtt et la cbaleur.
Elle l'entretient leur soubUsse et consent leur brillant.
Demande^ la'marque MONOGKA.Vl cest la meilleur de toutes les
6ko. JLtMihML
tjeui pour iluiti
Ut cii
inorqw-
marques
La maison Lope Hivera
R*irien(cnt de Barilf Guestier
( terdeaux)
Avip m clientle ao'elle lict vera n s'tck Vins l.ltnt H roUgea
16US |r le vapeur "Altrliniquei4 en 1 arriqurs et pj Heiri barr
que, sini Wl cai-^es Muoc Supiieur Si Julien, Si Emii>0i
PriLct Noir. Si Ksiphe. P011UI Canet, Chticau Poniel Caret. Sau
ternes. Graves, lutta Ihaleta ll&rgtu t Gbatssu Ltlour.Chtblu
hsleau Yqutm. Uiatiau La Tour Blintbe. Uiamb^iiin, ttauue
l'onm.ai.l etc.
Les l'ns blancs el rouges 10 bar.iques. iomp ralivement leur
quali sont d un pin eUrineu.enl bon march.
Ils sont livrs avec louies its garanties dt coi serval ion.
U Maison rteommande ausM > sa clientle uu Lait Condens
et vapore danois de qualit supnreel d'uu prii drW toute mn
lurence. t>^SlM JJMRIEB ^aUPORT^ Gophsg^


iE *.irr
.-.- j*--


'.
I r ^s sol Mi

La CYIUI.POSr. e?.t P. ..Liqrtiqui
Idal pour U voya.jo. F.ilc I prAMdta -i
comprims StaMes et iunio,tnjs Cha-
que dosa Je! te UM deux litres d'eau
nous donne la solution parlun.-e qu9 1
parvienne a adopte poaaf lp" scir.s ri-
tuels de sa personne.
La QYRALEOSE est un proJuli nn:i-
septtijue. non ciui'ii iue, dflorttin et
gnici-oblclda, lu w de pyotlsun. d acide
th>miv le tfKir.ymihyliie et rt'xlu-
mine sl\*te fie prend malin fi vl- par
I >me icmmc aousteuse de aon hyu^iie.

>*W ChaW n,
U et !" pi'"
. r d Vul."- i ntKi.
I "
flitttC / . ' ' 1
i sar fa '- '
> toilett.
Sl i la
GYRALrOSE
Mtn por
a loi l! tv InfaBie
.i U "'' I
i. m et du .iM
tjtertiu.
i II
(rYFi 11

'. .11.1
FAHDOP.IKS
-!, i h 'aorrairl . MPI
i poii.-s. Biig-.--. "' 't' '
1 *"
1 ?
lu
Vaillant ttHoua* iRtnli galtlti, I7J0 Hue du Magasin dt l'Etat
La maison H. Siivera
ftait U plaisir annoncersss aimablm client* u'eflet^J
recevoir par les derniers steamers hs articles iuxvanU :
ChtDMBl de paille eilia 6ne, d Italie
Chaptox feutre suprieurs ( Bonsl.eo )
Ch-piaui de laine d'Italie, derrire mode
Palmbeich Aog. gris trs *upneur|
Kaki jaune et vert snglais.sup
Diill ooion blancacglais* 4,
Alpaganoir suprieur m
Orcacdie brod supneurk(suisse), | \
Tussor de soie couleur.pour chemisea j,
Chaussettes poni entants, tonds blanca &,cooleurs.scprieuM
Voile-couleur, grandes barres, dernire nouveaut &
Voile b'anc fcjconlenr de, oues qualits, ^
Bas>oie iC .
Bas i ]our demi soie -
Grands Rideaux pour portes
Strge^noir,* bleu marin pour.hommss.'anglais.,
Diago'oale noirasupneur; ;
Percale blanche anglais
Serviettes de toilette, blanche et.eoaleur
Piqu couleur^ blanc, anglais^
Dnil Tussor
Kakilaitue suprieur
Diillfcoton Blanc anglais suprieur, etc. etc.
En vue de la morte saisoB, la Maison H, SILVmRa, pour alesti
ses nombreux clients, leur laisse les article* ci-dessus i des prixexr*-
nellement rdoits et elle leur donne l'ariaradte U plus formelle aa'i
iutie maison Je la place ne peut leur ofkir de pareila articles il
CmP Venez tous, Mesdames, Messieurs, i la liaison H StLVUi,
vos em? eues et vous serez satisfaits tii peu 4e trais.
firaude Liquidatio
POUR RENOUVELLEMENT DU STOCK
BIGIO FRKES
Informent le public qu' partir du lundi^l courant ilsI
une grande liquidation de fit. de saison en leur magasina
prix avantageux suivants:
Accourez vils voir la iiierence
Colette relieur de Gourdes
Kaki lauuo ...._. a
Saiviettea bains ait orties de dimtHaion dz
Bretelles enfant* elaatic soie
Toile matelaa barres.bleues
Qabatdine
Voile noir aopneur 38 ponce
Voile biaae aupaneur 38 poooea
Organdis blauo et noir
tt ngtiaiu fil
Kaki blaou suprieur
Calicot doublurea troit
Galieot a. I.- de Odes t 75
Toile dr-p fil Or
Dsmaea blanc Ode
Damass douleur J
Tte d'indien couleur 38 poucei"Roae,vert,
iQauva. chocolat
Mouaseliae pour rideaux
Kepa loee
/.phyr Kvarett
Voila tleura ;>o pooae:
Voile blaoc earreasx
A m* 'me Boisaa k mittes J pouces
E amina blanche unie 38 pouees
'2
40
2
-2 50
'2 80
4 Gourdea
?
2
n
153
5

*2 50
2
950
:i5o
l\
i
2
Or
i.ds
i'2
175
18
1
IX
2
158
150
1 7
126
2
000
1M
iM
350
5J
1^5
1
195
i
110
Toile pour jupe et robes 30 poucea ? pjJ
Voile couleur troit ^jy
Nansouk rose 30 poucea >
Peicale suprieur couleur 30 pouces, 2
DiablemeDt (ort blanc carreaux et barres 2
Serge noir
Mouaaelii.e a fleur 30 ipoucea
Maosouk blanc
Hepa aoyeux noir ou ottoman
liazio blanc G, L. 38 poucea
Toi e cotton drap 814
Toile cotton il drap 10|4
Brabant fti
forenooa. Toile exprs pour torebons
Souliera daim blanc pour enfants
Sjuiiors cmr aoaleur pour enfants
Tulles moustiquaires quai, aupv anglaiat
:^+.garantis 10 ans
gsiettes plats seulement la'doazaioe
letioea & aapirateara durabilit infinie
Ttmea arpirateura ladou/.voe
Tlicea breloques
Piberona ceoiimtrea cobea
Chameaux laines pour enfanta
\
'1 50
{CMS
10
2 50
3
m
a
150
10
18
12
M
O
2
l?
8
i2o;i

1
1
5
150
I
7
2
1
5
18
l
1
I?
"4


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM