<%BANNER%>







PAGE 1

LI ahuri SERS 1 *te E30,e Primiirer nie.u ebt une amlioration ter M 1 8 f te d on jour la go raut des tablissements scolsiree, notamment aux coles de garont. A I intention de ces Ecole, le Dpar t? e .? ta J DBtitu eQ ttendant la cration d'une cole normale de gsr fions, des confrences pdagogiques ayec dea preuves pratiques dont la ssns se poursuit avec un entrsin dEST* 018 . race %  'obligeance digne des plus beaux loges et aux Donnes dispositions du Principal des rares de .Instruction chrtienne et ou Suprieur de 8t Louis de Gonz* %  ne. ne organisation analogue, I usage des matresses non pourvues gj_y *: r fonctionne lEsole normale d Institutrices avec le cou •ours empress de Madame Lere tSSL Ja vai,lBD, e Directrice de cet tsbJissenient.doDt les services sojt e plus en plus nritoirss. Mais pour renseignement rorst, poar 1 enseignement proiessionnel, ces deux qui s'adressent au peuple des villes et calui des champs, ces collectivits nationales dont Jlme obscure mrite d'tre appele un peu de vie morale, intellectuelle et social., comme nous serions erabar rssss si, euvisagsa.it le prsent ou remoi tant daus notre oass, u nous fallait vous dire ; voici e qui a t fait, voici tel lau tir. Non, ce n'eu pas notre proccupa ior;, puisque ce domaine devant UOJS s'tend vaste et inculte,mas renfermant pourtant, an son saiu g4 iereux, les semaocas des moissons tu'ures Une minute, Mesdamcs.Messieurs S ecsons ensemble i nos vieux h es es champs ; ierrsentons-nous ce que depuis longtemps on a eu le co i iage de dcorer d. beau ti re d Ecol rurale! Ces le p us souvent nu ocal qui esi un taud s c'est des mal res, des personnes qu'il es convenu d'ap pelei ainsi, et qui. pour un Ira e ment drisoire, oinen uneoseS nemeni qui le., encore plus, il es enfin s sur le visage desque s ou lit un veil d inieiligence qui se pe. J par dfiut d un a iment subs anie Un jour on leur a pail, 4 ces ea' ianta, d'cole, ds iivrts, de cahiers, de bin.s et d'une chose dont la po session les lverait au Jessai deux mmes, ht les voila paiiis avec un intrt nouveau dan leur vie dea tant, travers ces .lumps fam liers ojusqu alors s'tait couls linsou cianct heureuse ds 1 ur ge. Ils arri vent. Mais le m. %  tre n est pis U, i la campagne la poacualit nua gure de mise Les lves ? Quelques uns jouent dans la cour, les autres viendront plus tard, chacun i son heure. Alors c'est cela q J on leur avait vant et c'est i qu on leur avait dit d'aller "f L intrt qu'ils eu avaient conu, avec leur enfantine spontanit, lait place i cette iadiff rencepour l'Ecole, pour les livres, qui caiactrise l'colier des campa gnes* Naturellement, il y a des excep lions lumineuses et nous pourrions (parler de telles coles o excelle 1 en ~icignemt.ni, de tels mal tes avenu it soucieux de leur devoir, d'un en mble heureux de choses. Mais le ombre tableau que nous venons d faire este exact pour la gnrant: J e nos coles rurales dont il est prs ne de rgle de ipter qu'elles •existent que de nom. Ds lors vo s couctves, Mesda wi, MessL-ur. quel.e t.he lourde, inlleuse et belle -us.i pour le Gou ernemeut doit tr i l u ginuat.on de lotre lasaigasmsat lOCSl Ea raison e la md o.rn de nos ressour;e,il agit de nen ,de rao ns que u'ar.iver ux rsultats indispensables' avec le iiniraum et moyens. fin outre el airsasssis de 1 cole ru (aie proprement dite, c'est--dire ne cole de section, ncu; lvoas dins urer en liaili lu ii):issemeut d;s rmes'coles. Mme un projet ia li cet effet tt qui est eu cours de iscussion, prvoit la cration, pour mœencer, dune ferme dans sua m de nos ; Dpartements Ces eu issements soui appe es l forai-! de IriUble. ouvriers igricfiata, do.me nt, c.cde 1 ociai isms lagr.ole apte aux besoins iegiojaux, l toi ucuon jnm-ue icmenui.e. le jgnement primaire sup^i.eui. 1 s iraient oiganib* de UO qu'ils instituent un viai ceatta de iumi un foyer de vie intellectuelle et (orale, terdau: son action civilisa ce aux campagoes avoisina^tes. IMaii uae difficult surgit. Corn SSS l i2dJL?C '• PC 1 "!? 0 .?.-* Je ces £r Faibtess, Anmiques, G on waiescents vous retrouverez les forces perdues en prenant L'EMULSION SCOTT aliment tonique par excellence, et trs facilement assimilable, proprit qui la recommande aux estomacs le.* plus dlicats. ':r-' c %  % %  -' %  %  j^virf.''r mes ? Ici encore il faudrait ta re *p. %  si. par suite du dfaut de sujets en ne^re mil eu Jtfaameai tranger Dans ce domaine de l'ecseigne %  sent rursl o tout est faire pour que le petit paysan prenne peu peu la claire notion de sou t, pour qu demain devenu homme, la cbequileurs i secomplir. chiqineure, chaque jour revte i ses yeux sa tlgotficaUoa protonde, que d* be'Ies imtufiv.. aoxquelleon siuv tait se vouer, pour le bitnlde ce te col activit -n resrante qu'il tant si t vtr dlie mme en 1 arrachant ceit' ignorance sculaire o eUe parait se complaire. Ba dehors des fermei--o es, ne faudrait il pas penser l en eigoement normal, envisager ls cra tion d coles spciales d AgricaUure. thorique et pratiques, pour h pr paration des mai .es et considrer dsutres entreprises encore ? (La fin demain) Mr Lon Dj9n Mr Lon D/ean. B. E. et Ministre Plnipoleatuire> d HJIH 1 Washinon UstS New-Yorlc auiwrd hui. Il e attendu a Part-au Prioce, o il 1er un court Kjour, lundi proehtin. Fav Cable Le cbeval abattu tait. il vfa meoteorai? mlfStt. < ue tio P 1nous posent plusieurs de SM lecteur en a|outant oue. si par malheur, le lait tait vrai, il y aurait des mesure i prendra Ci des chiens ont lap le sang du cheval abattu. U pipait des chiens appartiennent aux babitanta Nous signalon s le fait au Service d'Hygne Accident d'auto Hiet sur la route Boton Carrefour le nom. m Wzard Gabriel a t; victime d'un acc.deot dautomobtle. Il a eu les jambes fractures tt de nombreuses blessures sur le reste du corps. H a t transp ort i l'hpital gnral, Bonne mesure Depuis hier la Police fait une chasse active i tous ceux qui profrent, sans se soucier de h morale publique, des propos orduriers dans les rues. Si cette mesure pouvait-tre maintenus les munira seraient de beaucoup pures. iVovre attendu La i|. Gen W. C Gor^as est attendu a Port auGrince, de Cnstobal, Canal Zone le 1er |uin U? v"'V u P'"'" a rai,li ta a *e iut pour New-^oik directement. Messe de tinquiein Mr |ubtin Myrthil et tous les parents et allis lont chanter une messe de RBQOiBM IK^lise Joitph. le lunai a8 Mai courant, k t heures lfil/! m StW de 1Ame de leur uti regrette Marie Stella Imcaecie Dariu, Vve Iule-, Mvr M. enleve i leur fTection. le 15 du oouraot! En y assistant, les amis leur donneront une %  oavel.e preuve de svmpathie. Port-aa-Piioce, 24 Mai ty3 Oecs u£*Je*J!** ve r '" '"q heures, est mort Mario rlyppji, e Us 1UJBlir4i|1 • s&iosiitt ^ ue M * S No.'r^ eDUe M '*' Ambioiae. os condolcances aux parents prouvs. Il nous est fait part de la raorc de Frdic Lou.s M -w,, d^d hier i 6 heure, du soir Us lunrailles auront heu cet aprs-midi f7r 0l S? g M la m0 x de Mine Vva Alfred oogny ne Marguerite Labrousse, survenue a fans le 4 de ce mois. H L L d 5' Uale HP U belle weur de Mf Mme iJSSS&r B 0U p ** moas oo, tincirej %  >.r*—' av< " PP'i I' mort de Mr Alfred uesgtjtcei, survenue le mardi 2 a d: ce mois 1 3+ .M .11.. Nos condolances la famille et panicu'iereSas a uo amis Marc et CI. istian Uesgrottes %  g-l ^ irranae Loterie \de>i tlabanx Gras LatllOJ.ojjdjliiPi Les aiiiMurs *onl tnlor,nes que les billets pour le tirage du 6i Mai son' arrivs ainsi que la Us'e du 90 Avril i-:uul. Vente au comptant. Q*LlJ. iM'ub. Ru* Bonne b n Nouvelles Eti\ui?jres Les Cours NLW YORK a; Fr;nc 15 o) Sterling 4636; M, Dubois et le pro. blme des Rpara tions PARIS 22 — Au cours des dbitt .ni le budget de la Rhur, Monsieur Dubois, a eu I cession de retracer l'historique du prob'me des rpara 1 oos On demirid it la chambre de voter des cvrtti s'levan: i 145 millions de francs pour subvenir aui (rais de l'occupation. Sur es 14; millions demands^ 82 sont destines l'exploitation des chemins de fer de la Rhur et de Rhnanie, 6( .Billions larrne et 2 millions]! l'admi 1 istration civile. Mon.ieut Dubois a rappel les dit ficults lenconties pu la commis•ion d* rparations ^pour obliger l\ lemagoe taire des efforts pour 1 excution du trait de Versailles I a rpondu aux recenses cr tiques de Me L'oyi George en J sant que jus qu'-n 192a, l'ancien Piemier m nistre ail le plus indigi de tous les hommes d'Etat allis en prsence de U mauvaise volon' de l'Allemagne fine bonneut 4 se ob'gations. Louque la commission des rpa rst 03s fixa i 152 m>l iards de ma:ks or le n ontant des rparations, dit Mr D.bois. Mr Lloyd George dclara que ce n'tait p s trop aujourd hui il n'a pas droit la crit que de la France parerque nous estimons que 30 milliards c'est trop peu. MrOiaaii s ajout •• c Lorsque l'AUemigne prtend ivcii pay ^0 milliards de marks or an compte Ici lparatons lie n exagre que de 37 milliards, Le montant to al des paiements au* maads en argent et en nature, -jouta Mr Dubois, est de 8 milliatdj de mark ; or et sur cette somme la Fran ce a icu 14) millions en espce et 1 milliard en nature,et si Ion tenait compte des paiements de la Fiance pour le charbon et les frais d occupa tion de la Rhnanie ses avances se* raient suprieures ses recettes si b en qu'actuelement la France n'a ruo^rtu de l'AUemigne su compte des rparations LS dbits sur les crdits de U_Khur reprendront jeudi. 3 'jOrJ Bil lwin re'i e i anliease p-ive LONDRES 22 M ne nouvelle Wfi cielle communique par le Palais d: Bnckinghtm ce aprs midi annonci que le roi a reu lori Baldwin ea auiieoce prive et lui a offert le pis te 1e Premier ministre et de premier lord du Trior laiss vacant par M Boatf Lsw "Lord Bidwin a accept l'offre. Sa prioie d exprience politi ue est une des plus courtes de celle i es hommes d'E'at anglas qui sont parvenus au pouvoir. Ce n'est que ces dernires annes qu'il s'est distin gu dans la politique et seulement ces demie s mois qu'il j'est plac an premier rang Cette solution est con sidie comme une g ande dception pour lord Cu z)n que l'on consil lait il y a deux jours comme le su: ceiseur ventuel de Bnnar Law. Les amondes sont im po e* eu dollars et non eu marks DUSSILOORF 33— Les autorits militaires infligent maintenant dt amendes en Joints et non en marks cornue pjnition pour ls sabotage et autres offenses envers les troupes. La ville d? Dortmund a t condamne M j dollars d'amende pour des rue t on ie ri,s tlphoniques. Ayant re fus de payer, les franais ont saii 15 millions de marks. Lennep a t condamnes une amende de 15 s dollars pareeque l> coups de (eu ont t tus il y a quelques jeur dans la gare sans toutefois blesser perso a a.-, Le Dr Wieiteldt, ambas sadaur au,i cits U,us dirigera bientt les usi oes iimpp COL03NE 22— Le bruit cou t que le baron Krupp et les autres di recteurs rcemment condamns la prison ont demand au gouverne ment de Berlin de faire rappeler le Dr Wiedfkat ambassadeur anx E tats Unis afin quil puisse reprendre ses anciennes fonctions de Directeur des ateliers. On dit que t travail dans les tablissemen s Krupp se trouve srieusement compiomis par suite de l absence des directeurs ac tuelltment en ptison. Bire Bire I Vient d'arriver Bire allemande eu caisse de' huit douzaines. En gros chez \ E*] PreetsmannAGGblRttOLM Rue du Quui.1617 i .Mr Antoine F fc rrer, ree-. nomm uooaul Cieno SrSS est promu Consul Grerai 4 C? go de CuDa en rempUtomi?? Mr Kdmood Laporte, ^" Win Le Pridentjtii Rpublique Au Mausaule du Praidaa P otion^ -'AndrtCharsiar a est rendu sur la tombe dn PriZ' dent Ption. ^' Un projet de monument en l'k, neur du Fonlateur du I lodepeedi. ce et du Fonlateur de la Hpash que est, croyona-uoaa a l'tait. En V h onneur du VALMIAR''f.Aujoura'hui, da 57heureia soir, rce mon chez le 6harj d'if faire ie S. M, Britannique et ai dume Gavel, en (honneur dai.oltj ciers du (Valeriau.,,* ConmisBion dei Rcla natim L'aboodaoca dea matidras owj oblige 4 reuvoyer dimiolapabo citon de la slaica d-nler di 1 C. D. a. Effets L^iiiira Li CD B a raiiti les ef(a n >a ad.11 s, par la Co n nisiion \h> qniere et recoaiua -j.n ru prov^ u ut rel'e ne it de liai, loable en plot, cumul, rature on aurcairgi^ Las ctances itvoiiiiijuairdi A la i'ice d uier, i i %  \) H.J rejet les dettes rvolutioniiiretdi '| Oreate /amor, Bavil nir nnodoriit V.lurua Liaiiiaa 11 J pour sfoiria co traetee cont M einjot am :ota du paya, 4 1a m jrale et l'orirt public vli.sou recjjiniuile L% tinue Marvin & Hlaasaati, Counaallora & Attorneys A>Liw, 120, Urosl^ay, New-York, vient ds rorganiser aod Ujpircj ujjt ntia sm cain soas la directioa du D>' E.-everriiAga.Ur, 1 avocat mieroai tioualiaia bien OJ.UI J, et a liant a la disjoaiton daa oomoisrciaii d'tiiiti pour le reglamaot da iear alfaire coii.entieuaaa i'trangat, uilicea a La Htvaoe, Loudm Paria, ii:uxeilea, Birui s.ockou, Bidjosliras, alitai, >1 xico. 3f' respondaot 4 l'ortauIViCSi Mi i' JUl SalS. Nouveau Motor W L\ P. C.S. coatnunt le iejjj d'amlioration de ses ligae riatttt.* en circulation un nouveau .notot ci aur la ligue Pori au Prioce—.Va*"; La nouvelle machiae qui P' lMl! No 4 est le beaucoup pius puinj que les fciois autres qutaMBK^" service de la ville. S.-ioa uute probabilit l'ioangora lion de cette nouvelle machine as l,eu mardi ap . une excursion Port au P.ince i l'Eta,g Sn ri' i*arisiaua : CE SOIR ri Il 1 !'lrf |7m; et 8 pisa e'i J* S U in. Ml 11 e Aill Entre kurale 1 %  ]



PAGE 1

IF'.MATIH S. Navy •:i\ews :M23|Mai faltlent et Hussitl hi Jil seccnde lponie du ut Soviels de Russie i m de l'Angleterre est une i de la majorit dei deman jta et suggie la convoca fcooljence aux €oa de dis ipoinu encore en dispute. ibtihijUi.se de la Grce tnoplc— Une Hotle grec ittrint l'entre du dtroit Mtlltt. Le >06veineaient [iiscideni i la connaissance MiiceDi Bn ann que eo pio %  tiela pfdsccce des bateaux j brait que les .GIICI re d 11 fiuie^griDde. s larme; le. I Utiation des Allis Ult cfaitta.cct des lai Lan confirme la tcuvelle [JSinincacDls allia s'oeen ment d'erxpcher de non aulnes mue la G ce et la Bigarre Berlin i — Dca. me suit tu es on %  et son iLiie la po .et et les uni. Cil ctiLitis ips un [ti|itisr(Lt une peussien loiitls siilitn de la {olice bliitri igeL s ija bandits cbifois LLu nivelles itces tmsiieit t$ vilsagett Gebara <& C Agents Porta*. rmce,le 24 Mal 1^23 )erial Cousolidated Company Suce. c"e F. A, Ort'ie & Sors /nblie en 1901 a R ctoi S leet. NEW-YORK USA. Cuirs et peaux Seciffd rnbvtrttra des inaroctrte conmei : NOBIUS KiD RI X CALl ; FORT1S S1DHS e'c jj Tissvs et loto mules FrodolU ttliiuf-ulaircs rGeo. 1EANSHMF, Agfnt Exdosil peur Hati Port-an-rtiaci .* FullonShoePoKli Company Inc. frew.York Si vous voulez broligtl 1a peau Je vos chiutsurt. Si VOM ivule^ avoir un brillant luissanl *l Uurakk Si vous voulez la couleur et. la^ souplesse jie u, Chaussures pendant lorvtii'ts. enployez la morqiu MONOGR.iM. fabrique spcialement pour les dames et les gentlemen du bigh We File protige la peau des chaussures contre Ibltmiditi et la cha'eur. lllle l entrelient leur soub'esse et conserve leur brillant Demande^ fl marque MONOGR.AVI c'est la meilleur dt tout les marques Geo. JEiNSKME Agent pour Haifi Camel, Camel, Camel, Cigarettes Gros et Dtail Chez B. & W. SADA & Co La Maison Sada annonce ses clien s qu'elle a reu des cigarettes Came\ ceintures,jarretelles,montr€S rveilles, plumes rser voir f boutons manches, parfumerie lotion, poudre* cravates, lames Gilette, brosses dents, crme dentifnct, euu de Colog „t, mouchoirs pour fillettes, papier ietire, savon nette au citron 9 porte monnaie ventail automatique etc. Ils ont toujours enstchle meilleur beurre de la marque UTJtiftS* La maison Lope Rivera Jtteprentant de Barton # Guestier ( Bordeaux) Av\e sa clien''e qu'elle L ornera en llcck Vins blat.es H rouges reus par le vapeur "Martinique" en barriques et eu demi barr QUtf, fini en caisifs f >tl. ri d'un prit drlianl toute con curence. DANISU DAIHIES Mll.K KM'tMir 'lo, Copeuhagne. Pharmacie W.Bueh lient d'arriver Va tin frai*, Mends Dextri M*l'.O*0 t Exallenle nourriture pour J s enf mis. Liqueur de VEtolie et Globules H baud pour le ira ieitunt ;'e T isthme. Engrais chimique i\ 0 1 pour fleurs et I4gume\ < JV 2 pour arbres fruiti*r*X



PAGE 1

lE M ATI u-—-*%  TBINDELYS Vaillant ttttouH] Agents, gnrt, t79U Hut do Magasin dell'Etat La maison H. Silvera! Se tait le plaisir annoneerm aimables clientt qu'lit m recevoir par le derniers steamers Us articles tmvants : Chapeau de paille Ira fine, d'Italie Chapeaux feutre suprieurs ( Boissliao ) Chapeaux e laine d'Italie, dernire mode Palmbeach Ang. gris trs supneurOC Kiki jaune et vert anglais aup.J Drill Union blanc ar-'ais] g Alpaganoir suprieur Orgacdie brod suprieur (suisse), Tusior de soie couleur pour chemises Ghauasettes pou enfants, tonds blsnc[& couleurs.stprieurei; Voile couleur, grandes barres, dernire nouveaut Voile blanc Je couleur de toutes •julitee. ^ fias t soie Bas i jour de mi-soie <( Grands Rideaux pour^portes Strge noir^k bleu marin pour t homniee,|anglaia Diagonale'noir supneur ; Percale blanche anglais Stiviettes de toilette, blanche et touleurj Piqu couleur & blanc anglais Drill Tussor Kaki ttlanc suprieur Drill Coton Blanc anglais suprieur, etc. etc. En vue de la morte saison, la Maison M SlLVttA,poit| ses nombreux clients, leur laiste Its trticUt -dessus in mx%, ne ht ment rduits et elle leur donne l'assurance U plus ferratllt qf a autre maison de la place ne peut leur sVir de pareils articles i compte Venex tous, .Mesdames, Messieurs, la Maison H LVaH,! vos emplettes et vous seras satisfaits tci pan de trais. Grande Mquidalio POUR RENOUVELLEMENT DU STOCK BIGIO FltKES %  Informent le public qu' partir une {fraude liquidation de lin de prix avantageux suivants: Accourez vile voir la du lundi ,21 courant ils f< saison en lear magasin %  Colette Tailleur de (lourdes Kaki jaune Serviettes bains assorties de dimtfcBion dz Bretelles enfanta elaatic soie Toile matelas barrea.bleues Grabatdine Voile noir suprieur .< pouces Voile blaac.suprieur 38 pooeea Orgaudie blauc et noir QiDghatn Ul Kaki blanc auprieur Calicot doublure troit Caiicoc G. L> d Gdea 1 75 Toile a dr*p Ul 0 %  Djinasa blanc G. s Da ua** eouleurj Tels d'indien couleur 'i'< poucee.Rose.vert, uiaove. chocolat Mojbselme pour rideaux Hepa roae • "^ Zphyr Everett Voile Heure SJBJ pouce: Voile blaoc carreaux MJUM '.me auiese imttee^39 ponces I anime blanche unie 3 pouees 2 Gourdes 125 3 f 7J M ; !iS 1 25e ?" 280 k 2 156 2 150 t 1 75 2 125 1 2; 1 ow 15D 120 ? Or Gds 3 50 G A 250 1*5 | •1 '2 50 L125 150 fl 10 2| 10 2 2 U 2 ISO Toile pour jupafc et robea 30Jpouces 250 Voile couleur troit t-** Nansouk roae 30 pouces 1 Peicale suprieur cooleur 30 pouces '* Diablemeot fort blanc carreaux et barres 2 Serge noir Mouasehue \ fleur 30 jpouces Maauouk blanc Hepa soyeux noir ou ottoman Bazin blanc G, L. 38 pouces Toi'e cotton drap 814 Toile cotton ta drap 10i4 Brabant fil Tore bons. Toile exprs pour.torcbons Souliers daim blsnc pour enfants Souliers^euir eoaleur pour enfante 1 Tullea moustiquaires quai, eup;"anglais*. • — garantie^lu ans AsBiettee plats seulement'la douzaine ltiiies a aspirateurs dursbilit infinie rtines a aepirateura yV' lidouzaine flinee a breloque* Biberons a centimtres cubes Chajeaux laines pou reniante '150 150 10 2 50 7 !1 a 150 10 18 12 i o 2 1 I i 5 1201 i 2 1 l i 8 il 10 m Barhancou



PAGE 1

i7dm aune* No 6013 P0RT-AU-PR1NGS[j| oAiT!} JEUDI 24 MAI mil plRSCTEUR PROPRIErAIRE 1MPR1MEUP lment Magloire BQ1S VERNA 13W, Ba* ABriaaiae flMiRO20 C ENTIMES Quotidien Celui qui apprend les rgle de la aagesie fsns y eootoimek^a vie est Ntt bleble^ un homme"'qui labourerait son champ et oe le smerait pas. Pense Psisana TSLIPHONE No MS FA RIRADE |[Je8 paroles et des crits aux actes ipropoi de la loi sur lee baux A lime, CCUB 6VCDB, dans le reproduit les opinions de d Fini, Hacoibal l'iice, FiiU d'antres miteotea personniicrelfp, pour montrer dioije pass la question a t t et vivement egite de troupar certains avantages rtels, •NT l'tracpt r 1 exi loitetion ittmi et I ii troduction dans ;yi des culiuies nouvelles et et. I'ICI, c'taient dea i srolts et (iiU; iLjci.M liui que cee d. %  Ht te IICLM i H i lin h [ai la Ht bioi 1er t ifjn e, 111 a ti dso* U iririode des acte* Ici ptoies oc a. l'Bdtcca ecofrres Kncnti, Ut jour, par dea eitra, a de JoMLh Jti.uti que ce \ ubliiviit ptcccie ltr-blisscinert trie dimpts ccuveaox DP e dt cnmat qui IR D A. l s I Bl ".car la plante tant eu aux droit de atatialique, 'les fruit dite tropicaux, tele que butanes, ananas, orange, citions, cdrats et grainea de lin. Ce droit de statistique est de an-dtmi centime, monnaie nationsle, par dix rgimes de bacanes, tru s centimes par baril des autres fruits aus-mentionn8. Lea graicea de ricio paieront trois cectimea de dollars par cent livre, An, '2— La preecte e:onra* tiOD ne constituant ni un iiiocopole-, ni un privilge en faveui de la Soci t du chemin de Fer do Ncid, est acquise tous ceux qui ptuvert vouloir exploiter oa expor er les fruus sua mentionns. Art La Socit du Ctrron de rer du Nord s'engage a mettre oo Itiru mettre k *m culture lea dits fruits tropicaux |dana la plaine du Cap ; principalement la banane, dans les terraina ntua le long de sa voie ferre, appareoant soit aux parti* culiers, sait l'Etat, dont elle a la ferme par privilge. i Art. n Ddit 1 filtre .5 ^'.t';! \\ l W • "Ai'pi'cr/paii On dm unde acheter^ plu seurs uiihoires d'occamon, sadre avtnue Sfta ta r. c P v; ."on ! L : *> *<* <*g ^ ^ Lprrive d* Soa Fxcel'en:e le Pr aident Lou s BORNO, le io Mii, ao Donce seulerrent ron jours aur ara % an*, a t taln/e par la popalatioa de lrmi-, avec oo enthousiasme qui a dpiss l'attente de ses plus fervents admirateurs. L'art ueil fait a Mr Borno, a t cordial et mouvant ; ce qui le te* haussa encore davantage, c'est d'avoir (\ spontan, volontaire, dt'p'g de teu'e conraiote. Dans | s tt 1 por.se aux difeours qui lui ont t adresss Mr Borno a dveloppa certain* poil 1 : Je vue, politiques et sociaux, q r sont en parfaite humoiie iv: h consc ; ence natioialf. Dsai hi*es aprs sa descente sa vt"e, atis '"i'z de triomphe lev pu losisinj lu prfet, devint l'lite qui PfeotoiraH. le Prsident ne put •'emp;h:r Js /l crier d'une voix mue: Je reviendrai chez vous et cette fo's, ce sera pour un ypui I > l'iomesse qu'il a diverses fois rip II au cours dcote jour ne que nous le rptons a t trio n phale. Voci en raccouci, le coupte-reu du de la grande journe. Trois jours suivis, nous avons eu une pluie con nue qui semblait ne pas vouloir s'arrter ; vers les 6 heu les, le bateiu amenant le Prsident, jeta l'ancre dans la raie. Il p'euvait toujours. On se demandait, anxieux, si le mauvais temps n'allait pas cou trarier la rception, du moins dans sss dtails. On savait que le Prsident ne devait descendre que le len demain. Cependant, 1 aube, 1 horizon se colora d'une pourpre ^datante, un so leil radieux emurasa le ciel, le beau temps tait revenn. A sept heures, Mr Borno gagna la terre dans un canot moteur, txcom pago du pret Sur le quai, une •mpagaie de gendarmes l'attendait pour lui rendre les honneurs il ar liva au bureau du port o un arc de triomphe tait drrssi en son honneur. A quelques mtres plus loin, on autre tte de triomphe, celui du Conseil Communal, autour daquel s'tsit masse la foule, dans une tenue irrpiocbable Aprs les vivats, le Magistrat lui lut un d scours auquel le P:: ident rpondit d une voix f rme 11 paris en termes flatteurs de jrmie, qu'il appela t la nob e et hre cit . On clata en applaudisse ments, Pois le Chef de l'Etat, entour du pifet et du maire, prit pieds le che min de l'glise, suivi de la popula tion. Sur tout le parcours de la rue du Commerce, Mr Borno souiiait et s'inclinait devant les familles groupes qu'il renconrait sur son passa e. Sur la place d'armes, les lves ides diveitcs coles de la ville taient places snr deux ranges chtcou ayant la nain un petit drapeau aox coaleuis nationales. A l'approche du coitge.ils intentrent l'hym ne national. Au pristyle de l'glise, uce lve des SosUS adressa un cem plitxent sa prsident qui rpondit avec bonheurSa vo x fut tourle sous le cnreire des tcclamationa de ceux ics'rs l'arrire. Le cot de la paroisse vint fe recevoir, et lui dsigna letioe qui 'ui tait dtstm. U loi adressa un discours qoe l'assistan ce ce pot entendre, tant l'afuence tait giande. le peuple e pressant i toues lea poilu du temple, te bous culant, pour tre dans les p-em r: places; Aprs la messe on entonna le TE DEL \ i. Tous les coeurs frmis saient d'aise et de satisfaction. La crmonie est sa fin. Monsieur Borno quitte l'gVe et toujours av c le mme ourire avenant, tranch t h g ande alle, su vit dts su oi.ti La fou'e s'aporte i lui faire cortge, ouand sur 1 invitation tfu capitaine Sveason. il monta en auto pour une tourne en vill-, selon le program me, tandis q'ie les tlo's de la multi tude se porteat si x abards de la rs: d?nce de Mr A. M Mer:troo, att^n dmt le retoar du Chef O i attend une demi heure. Le pri et 1? r il 008 I'TC dtrio n h s la a i resse U parole, jn terme; heu reux. Mr Borai rpond. Il paill nos erreurs passej les qualifie 1? c* mes, mais reprend il aussitt, ne di sons pis d: g o mots en ce j >ur de fte ; Il parle du relvement du pays par le travail, prend la dfense de la ma-.re, qu'il exalte de l'lite t cerveau du pays • de la population en gn rai avec une exquise bienveillance. Visiblement le pnsident de la R publique e t satisfais De io heures midi, Mr Bo no re>it Jes dlgations, l'un ap ; l'autre, le cotps judiciaire, le corps ens:gnaut. le ; e.-onrtl de la do i oe, loidre des avocats, le corpa con sulii e le comm rce, les p ,n.. u.ier, les amis en grtnJ nonb e Monsieur Homo. ave. ses manires d homme du m.ndr, a conqus tous Ls cœurs. A i heure, baaqaet, chez Mr Ai M. Meteeroc. A t /la heures, visite au nouvel hpital en consnuction. A 4 heures, visite au capitaine et Mme Svenion. A 6 heures, il s embarqua, et puis suiv. par piesque toute la po,ulation "Sui le quai, ce tuient desovatiojs m.^n li-|ue> ; le whaf dbordait de moade ; on se bousculai' pour vo r lenb.rquemeu' Eu somme Mr Borno descendit dans le canot, tandis qu'il s'loi gnait avec tegret, des vivats etentis saient de plus en plus nounis11 s tint quelque temps d roui dans le canot, salu par les scclamations po pulaires.et lemeicant de la main. 11 tut cscoit jusqu' boid par des embarcations, iempi.es de prome n'urs. A ch.que croisement les ma r ns s ar c aient et dressaient leurs aviro ifi tandis que les patil3Bm% f| 11 fc^riv 1. likaraadM •! Jnl ihg,r c '. ~'C sur cl.iflu cjafil DISCOURS de Mr Charles BOUECHBEAU Secrteire d'Ftat^de l'Instruction Publique! Mesdames MeesiturB, Il fa;i! d'abord qu^ cou vous remercions d'tre veuua, er d faoi paiticulirp.tous ceai*ll tairai vaufc i| 1 n'appar>iennent pas a l'eaaeignd n-ent. Vous otfrez, en participant ceitfl manifes atton, un prcieux t* moignage du fil iut-?i.i que von inspire leliication nationale. Voue comprenez alors combieu il aat cou solant pour lea H-prsentsnta du Pouvoir, do saisir la aigmllcatioa * V)'rn prte ce d' a o qa'elle dit un intr q 1 elle esp une un eneeu ragoment et.en un rao'. une gran la coullnce dans 1 s li a InureuBea on. pourront aboutir lea fforta da 0?oa vernement dans le domaine de l'111 truction PulTque. Il vxis ta t 0 nuaitre la marcha d notre ttnseignemeoi, ce q 11 a t fait, ce qui so fera I enaei gn un nt io u al et lobl gnioa as cre de rtle 1 le traitement des Membres do l'Enaeigueraent nstio nal. (ces po> ts ont t longue nent envisags dans notre expos de si ua ion 1 nb dans le dernier liulletin du Dparte a ent de l'Ine trnction Pi bique) cous vooloae vous pi er Je ia ne asit urgente pour ncu dprgsnistr l'ioseigne ment d .ns les tab.p'gnes tt l'ina tructiun profesaloi nIle dans ooa Villes. Maia 11 > a vtud.iocs qoe cee mots ne tussent 1 s qoe des mots, notre ambition iant de servir le pays sans pnraueB.bien que l'instruc tion Pubique soit un des thmes qui se prtent le plus, ici comme ailleurs aux loquentes tirades, I la rb orque. Ma s I heure ac'uelle, un nouvel ordre a annonce : l'ordre dea rali sation positives Il a'agit docc — aujourd'hui da moin M d'erseigoement iural, d'inBtructio 1 1 1 .teseionr.elleIci nne aflirmation B'impoBe : noua pouvons dire, et nul ne -t s tonn de l'en tendre, que ces %  '< ux branche?,dont importance est pourtant vi al. sont celles qui ont ie les plus nglige*. Notre enseignemeni national est dans lea villes plus ou moins orgm nis. offrant mme en cettaioa cee trea une situation qui permet lea meilleurs esprances. Par suite de mesures appropriea et eu rap port avec len faibles ressources dont


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05934
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Thursday, May 24, 1923
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05934

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
i7dm aune* No 6013
P0RT-AU-PR1NGS[j| oAiT!}
JEUDI 24 MAI mil
plRSCTEUR PROPRIErAIRE
1MPR1MEUP
lment Magloire
BQ1S VERNA
13W, Ba* ABriaaiae
flMiRO20CENTIMES
Quotidien
Celui qui apprend les r-
gle de la aagesie fsns y
eootoimek^a vie est Ntt
bleble^ un homme"'qui
labourerait son champ et
oe le smerait pas.
Pense Psisana
TSLIPHONE No MS
Farirade
|[Je8 paroles et
des crits aux actes
ipropoi de la loi sur lee baux A
lime, ccub 6VCDB, dans le
reproduit les opinions de
d Fini, Hacoibal l'iice, Fii-
U d'antres miteotea person-
niicrelfp, pour montrer
dioije pass la question a t
t et vivement egite de trou-
par certains avantages rtels,
NT l'tracptr 1 exi loitetion
ittmi et I ii troduction dans
;yi des culiuies nouvelles et
et.
i'ici, c'taient dea i srolts et
(iiU; iLjci.M liui que cee d.
Ht te Iiclm i h i lin h [ai la
Ht bioi 1er t ifjn e, 111 a
ti dso* U iririode des acte*
Ici ptoies oc a.
l'Bdtcca ecofrres Kncnti,
Ut jour, par dea eitra, a de
JoMLh Jti.uti que ce \ ubli-
iviit ptcccie ltr-blisscinert
trie dimpts ccuveaox d<-
iccr l'augmectatioa dea
lires
poLliqoes et pour la rali*
ondes plaa de ri loi me mat-
QDi conditioenent la'urosp-
^ aaiionale,
Jcupb Jn.vtr ca paa e
llitotirtt exprimer la ncea-
doa renai.it m m estenielde
nicalii, et en r'a qu' feuil-
les toteure que je \Udb de
Mn y EiotitfiLt totsmixent A.
T. pour tioivf r peu pre lea
"i vue iode dea foi mes varie*.
cela cci stitu.it galement
ipirolca et dea ciits : te prejet
IM11UOD8 interne rencentre de
jouii la piue ViVe oppotition,
'l!,t5,Lt P*'Ciqoe. aujooio'bui,
RVOiTieLttoot de suite agit.
11900, le gouvernement hailied.
i la piCeidecce de Sam et aoua
iBuusti.ro de Leconte, a praeot
a -bULbrea un contrat tass avec
socit do Cbeain de fer do
tour Iexploitation Jea fruit
eaux, tt lea f.haabres votren'.
.ab mme me nient, Leconte, qni
puio picgresBiete, eia le fiel*
OIBciei de l'Agriculture et de
latrie , qui, ds aoc numro
liane, publia, aoia la plume
luoiepb Joitio, uce teoe tia
1-'" ,UI la collai* ide an.
JMcnt coca extrayona lea
pat-
LM.izcr,e do littoral peut tie
EtiM^r '>Pe dt cnmat qui
IRDA.lsIBl".car la plante
tant eu
aux
droit de atatialique, 'les fruit dite
tropicaux, tele que butanes, ananas,
orange, citions, cdrats et grainea
de lin. Ce droit de statistique est de
an-dtmi centime, monnaie nations-
le, par dix rgimes de bacanes, tru s
centimes par baril des autres fruits
aus-mentionn8. Lea graicea de
ricio paieront trois cectimea de
dollars par cent livre,
An, '2 La preecte e:onra*
tiOD ne constituant ni un iiiocopole-,
ni un privilge en faveui de la Soci
t du chemin de Fer do Ncid, est
acquise tous ceux qui ptuvert
vouloir exploiter oa expor er les
fruus sua mentionns.
Art - La Socit du Ctrron
de rer du Nord s'engage a mettre
oo Itiru mettre k*m culture lea dits
fruits tropicaux |dana la plaine du
Cap; principalement la banane, dans
les terraina ntua le long de sa voie
ferre, appareoant soit aux parti*
culiers, sait l'Etat, dont elle a la
ferme par privilge.
i Art. bi ant de retirer le meil'eaie prix
possible a- ses rcoltes de fruits et
de lutter contre la concurrence des
autres pays i imilairea, l'Etat exon*
ra les as vires sur lest qui vien-
draient spcialement charger cea
fruits, de tous droits et taxe la
douane, except d* ceux qui ont t
de/a l'objet d'une concession sp-
ciale.
: Ar 7 L Etat accorde tren'e
mois, partir de la siguature du
preeut contrat, pour que la Socit
do Cbi min de Fer du Nord ralise
aa premire exportation de fruits
tropicaux; pass ce dlai, ce contrat
sera considr comme nul et non
veau..
' Ce sont l les paroles et les crits.
Mais aujourd'hui, nous sommes .a
veille des actes. C'est donc le mo*
ment de crier; tt noua n'en faisooa
pas faute.
Qui donc a dit du peuple fiacaia
qoe c'eet un peuple hyatrique, et
qui a pens i ejouter qu Hati est
une Fianot coire r
FLOU
'IIJLL-1 ____ 'l-LUI J-'g
Match Sensationnel
Cioiseur Anglais Valerian
contre Fort au Pnnc
r"ilWk loeair.,,
li^L'l'M^a, et rocs
q;cn ie,:voit, t'eitTune
de grea
prer*
flji..,'lU,a'n! W* ce f,Dit
Sc" de l'exteciion, aeia
1,5^ cotee ibedante de
C'eit avec plaiir que nou* avons appris qu il y
aura demain aptes-midi a 4 heure sur le Parc
Leconte un gtand raauh inlctnaiional de 1 oot
bail cuire I quipe du Cioiaeut anglai Valeii.n
n une quipe- de Port au-Frince.
knitec oenrale : une gouide Enfant ; 50
ci m mit s Voilures. gourde l|*.
Mo* mullcurs spotiruen prcndioni part ce
maich.
Pusonne ne doit manquet a ce gttai event.
Nestor Feliu
de sa pro/ettion
Sotn, Lltyanct. prmfUhiai,
Le Prsident de la
Jrmie
'njotme sa
tovt de
tsition
i levant
d,. , ooi", uns""1 r**i r ...... j
\% ICD| PrlccipaleB : Journal eLLesor
I i'crl-au lrinci U U htmr IPBl
l'Hiiii 'rf!*f 7 lf Gctvein n n t
" I n Ddit
1 filtre
.5
^'.t';! \\lW "Ai'pi'cr/paii
On dm unde acheter^ plu
seurs uiihoires d'occamon, sadre
avtnue
Sfta ta r. cPv; ."on !L: *> *<* <*g ^ ^
Lprrive d* Soa Fxcel'en:e le Pr
aident Lou s BORNO, le io Mii, ao
Donce seulerrent ron jours aur ara
?an*, a t taln/e par la popalatioa
de lrmi-, avec oo enthousiasme
qui a dpiss l'attente de ses plus
fervents admirateurs.
L'art ueil fait a Mr Borno, a t
cordial et mouvant ; ce qui le te*
haussa encore davantage, c'est d'avoir
(\ spontan, volontaire, dt'p'g de
teu'e conraiote. Dans | s tt1 por.se
aux difeours qui lui ont t adresss
Mr Borno a dveloppa certain* poil1 :
Je vue, politiques et sociaux, q r
sont en parfaite humoiie iv: h
consc;ence natioialf. Dsai hi*es
aprs sa descente sa vt"e, atis '"i'z
de triomphe lev pu losisinj lu
prfet, devint l'lite qui PfeotoiraH.
le Prsident ne put 'emp;h:r Js /l
crier d'une voix mue: Je reviendrai
chez vous et cette fo's, ce sera pour
un ypui I > l'iomesse qu'il a diver-
ses fois rip II au cours dcote jour
ne que nous le rptons a t trio n
phale.
Voci en raccouci, le coupte-reu
du de la grande journe.
Trois jours suivis, nous avons eu
une pluie con nue qui semblait ne
pas vouloir s'arrter ; vers les 6 heu
les, le bateiu amenant le Prsident,
jeta l'ancre dans la raie. Il p'euvait
toujours. On se demandait, anxieux,
si le mauvais temps n'allait pas cou
trarier la rception, du moins dans
sss dtails. On savait que le Prsi-
dent ne devait descendre que le len
demain.
Cependant, 1 aube, 1 horizon se
colora d'une pourpre ^datante, un so
leil radieux emurasa le ciel, le beau
temps tait revenn.
A sept heures, Mr Borno gagna la
terre dans un canot moteur, txcom
pago du pret Sur le quai, une
mpagaie de gendarmes l'attendait
pour lui rendre les honneurs il ar
liva au bureau du port o un arc de
triomphe tait drrssi en son hon-
neur. A quelques mtres plus loin,
on autre tte de triomphe, celui du
Conseil Communal, autour daquel
s'tsit masse la foule, dans une te-
nue irrpiocbable Aprs les vivats,
le Magistrat lui lut un d scours au-
quel le P:: ident rpondit d une voix
f rme 11 paris en termes flatteurs de
jrmie, qu'il appela t la nob e et
hre cit . On clata en applaudisse
ments,
Pois le Chef de l'Etat, entour du
pifet et du maire, prit pieds le che
min de l'glise, suivi de la popula
tion. Sur tout le parcours de la rue
du Commerce, Mr Borno souiiait et
s'inclinait devant les familles grou-
pes qu'il renconrait sur son passa
, e. Sur la place d'armes, les lves
ides diveitcs coles de la ville taient
places snr deux ranges chtcou
ayant la nain un petit drapeau
aox coaleuis nationales. A l'appro-
che du coitge.ils intentrent l'hym
ne national. Au pristyle de l'glise,
uce lve des SosUS adressa un cem
plitxent sa prsident qui rpondit
avec bonheur- Sa vo x fut tourle
sous le cnreire des tcclamationa de
ceux ics'rs l'arrire. Le cot de la
paroisse vint fe recevoir, et lui dsi-
gna letioe qui 'ui tait dtstm. U
loi adressa un discours qoe l'assistan
ce ce pot entendre, tant l'afuence
tait giande. le peuple e pressant i
toues lea poilu du temple, te bous
culant, pour tre dans les p-em r:
places;
Aprs la messe on entonna le
Te Del\i. Tous les coeurs frmis
saient d'aise et de satisfaction.
La crmonie est sa fin. Monsieur
Borno quitte l'gVe et toujours av c
le mme ourire avenant, tranch t h
g ande alle, su vit dts su oi.ti La
fou'e s'aporte i lui faire cortge,
ouand sur 1 invitation tfu capitaine
Sveason. il monta en auto pour une
tourne en vill-, selon le program
me, tandis q'ie les tlo's de la multi
tude se porteat si x abards de la rs:
d?nce de Mr A. M Mer:troo, att^n
dmt le retoar du Chef
O i attend une demi heure. Le pri
et 1? r il 008 i'tc d- trio n h s
la airesse U parole, jn terme; heu
reux. Mr Borai rpond. Il paill
nos erreurs passej les qualifie 1? c*
mes, mais reprend il aussitt, ne di
sons pis d: g o mots en ce j >ur de
fte ; Il parle du relvement du pays
par le travail, prend la dfense de la
ma-.re, qu'il exalte de l'lite t cerveau
du pays de la population en gn
rai avec une exquise bienveillance.
Visiblement le pnsident de la R
publique e t satisfais
De io heures midi, Mr Bo no
re>it Jes dlgations, l'un ap ;
l'autre, le cotps judiciaire, le corps
ens:gnaut. le ; e.-onrtl de la do i
oe, loidre des avocats, le corpa con
sulii e le comm rce, les p ,n.. u.ier,
les amis en grtnJ nonb e
Monsieur Homo. ave. ses manires
d homme du m.ndr, a conqus tous
Ls curs.
A i heure, baaqaet, chez Mr Ai
M. Meteeroc.
A t /la heures, visite au nouvel
hpital en consnuction.
A 4 heures, visite au capitaine et
Mme Svenion.
A 6 heures, il s embarqua, et puis
suiv. par piesque toute la po,ulation
. "Sui le quai, ce tuient desovatiojs
m.^n li-|ue> ; le whaf dbordait de
moade ; on se bousculai' pour vo r
lenb.rquemeu'
Eu somme Mr Borno descendit
dans le canot, tandis qu'il s'loi
gnait avec tegret, des vivats etentis
saient de plus en plus nounis- 11 s
tint quelque temps d roui dans le
canot, salu par les scclamations po
pulaires.et lemeicant de la main.
11 tut cscoit jusqu' boid par des
embarcations, iempi.es de prome
n'urs. A ch.que croisement les ma
r ns s ar c aient et dressaient leurs
aviro ifi tandis que les pa ssient des hurrah I et c'est au mi.ieu
de ces ovations fiotiques que le
bateau prsidentiel quitta le port.
Nous ne pouvons ne pas adresser
ros meilleures fhcithtions i M. le
Prtet A. M- Merceion, Mr G. Vi
goureui, magistral et au capitaine
Svenson, chet de la gendarmene qui
ont t d'une activ.ie aJmirable.dans
tt irparatioc htive de cette lcp
lion qui tait autant honneur i Jr
mie qu l'Hte auguate, qui lins
. NumaClHbSAljNE.
lrmie, 16 Mai 192t.
.:3cm t\ r>til3Bm%
f| 11 fc^riv

1. likaraadM ! Jnl
ihg,r c '. ~'C sur cl.iflu cjafil
DISCOURS de Mr Charles
BOUECHBEAU Secrteire
d'Ftat^de l'Instruction Pu-
blique!
Mesdames
MeesiturB,
Il fa;i! d'abord qu^ cou vous re-
mercions d'tre veuua, er d faoi
paiticulirp.tous ceai*ll tairai vaufc
i| 1 n'appar>iennent pas a l'eaaeignd
n-ent. Vous otfrez, en participant
ceitfl manifes atton, un prcieux t*
moignage du fil iut-?i.i que von
inspire leliication nationale. Voue
comprenez alors combieu il aat cou
solant pour lea H-prsentsnta du
Pouvoir, do saisir la aigmllcatioa *
V)'rn prte ce d' a o qa'elle dit
un intr q 1 elle esp une un eneeu
ragoment et.en un rao'. une gran la
coullnce dans 1 s li a InureuBea on.
pourront aboutir lea fforta da 0?oa
vernement dans le domaine de l'111
truction PulTque.
Il vxis ta t 0 nuaitre la marcha
d notre ttnseignemeoi, ce q 11 a
t fait, ce qui so fera eurer dvolution de notre paya,Dana
c ne vo s laisse lodlil ren a, et ceux-
l qu 0 .' la diiec ion de nos affai
rea scolairea sont tout heureux da
constater qu'ils ne sont pas seule
devant la lcha a due, tous leurs
efforts, d. soi ma s compris ont eue-
Cit un veil d a'ientiot) 1 \mpathi
qoe, crait poui ItBovra entn
prendre C'.ttp atmotcbta fevorabh
qui pour une bonue p 1 conditiouna
1 succo*.
Il doub faudrait alors, pour restar
r'scs la tradition dea fte a de I Uni
veieit, vous taire un d cours qui
eeiai un d Ecoms-pirgiamme
moins qu il ne ft en eipoa gnA
rai de la eituxtiof, Mais vous nous
permettez pour une fois.de rompre
on p a vec cette coutome si respec
table-b it IL-8 et da vous entr ta
Dit de questions qui pour tre sp-
cia.es. ne s imposent pas moins A
la coiiBCience nationale,et auxquel
lee les Hatiens et tous lee trangre
qui s'attachent c liai i ont lu devoir
de B'intre Sana considrer oujourd hui las
amlior-ations appoiter notre
Enseignement secondaire c essiqaa,
l't: :.i-i. n-ment euprieur> I enaei
gn un nt io u al et lobl gnioa as
cre de rtle 1 le traitement des
Membres do l'Enaeigueraent nstio
nal. (ces po> ts ont t longue nent
envisags dans notre expos de
si ua ion 1 nb dans le dernier
liulletin du Dparte a ent de l'Ine
trnction Pi bique) cous vooloae
vous pi er Je ia ne asit urgente
pour ncu dprgsnistr l'ioseigne
ment d .ns les tab.p'gnes tt l'ina
tructiun profesaloi n- Ile dans ooa
Villes. Maia 11 > a vtud.iocs qoe cee
mots ne tussent 1 s qoe des mots,
notre ambition iant de servir le
pays sans pnraueB.bien que l'instruc
tion Pubique soit un des thmes
qui se prtent le plus, ici comme
ailleurs aux loquentes tirades, I la
rb orque.
Ma s I heure ac'uelle, un nouvel
ordre a annonce : l'ordre dea rali
sation positives
Il a'agit docc aujourd'hui
da moin m d'erseigoement iural,
d'inBtructio 1 1 1 .teseionr.elle- Ici nne
aflirmation B'impoBe : noua pouvons
dire, et nul ne -t s tonn de l'en
tendre, que ces '< ux branche?,dont
importance est pourtant vi al. sont
celles qui ont ie les plus nglige*.
Notre enseignemeni national est
dans lea villes plus ou moins orgm
nis. offrant mme en cettaioa cee
trea une situation qui permet
lea meilleurs esprances. Par suite
de mesures appropriea et eu rap
port avec len faibles ressources dont


li ahuri
SERS1, *te E30,e Primiirer
nie.u ebt une amlioration ter
M1 8 fted" on jour la go
raut des tablissements scolsiree,
notamment aux coles de garont.
A I intention de ces Ecole, le Dpar
t?e.?taJDBtitu' eQ ttendant la
cration d'une cole normale de gsr
fions, des confrences pdagogiques
ayec dea preuves pratiques dont la
ssns se poursuit avec un entrsin
dEST*018' .race 'obligeance
digne des plus beaux loges et aux
Donnes dispositions du Principal des
rares de .Instruction chrtienne et
ou Suprieur de 8t Louis de Gonz*
ne. ne organisation analogue, *
I usage des matresses non pourvues
gj_y.*: r fonctionne lEsole
normale d Institutrices avec le cou
ours empress de Madame Lere
tSSL Ja vai,lBD,e Directrice de cet
tsbJissenient.doDt les services sojt
e plus en plus nritoirss.
Mais pour renseignement rorst,
poar 1 enseignement proiessionnel,
ces deux qui s'adressent au peuple
des villes et calui des champs, ces
collectivits nationales dont Jlme
obscure mrite d'tre appele un
peu de vie morale, intellectuelle et
social., comme nous serions erabar
rssss si, euvisagsa.it le prsent ou
remoi tant daus notre oass, u nous
fallait vous dire ; voici e qui a t
fait, voici tel lau tir. Non, ce n'eu
pas notre proccupa ior;, puisque ce
domaine devant uojs s'tend vaste
et inculte,mas renfermant pourtant,
an son saiu g4 iereux, les semaocas
des moissons tu'ures
Une minute, Mesdamcs.Messieurs
Secsons ensemble i nos vieux h es
es champs ; ierrsentons-nous ce
que depuis longtemps on a eu le co i
iage de dcorer d. beau ti re d Ecol
rurale! Ces le p us souvent nu ocal
qui esi un taud s c'est des mal res,
des personnes qu'il es convenu d'ap
pelei ainsi, et qui. pour un Ira e
ment drisoire, oinen uneose-
Snemeni qui le., encore plus, il
es enfin s sur le visage desque s ou
lit un veil d inieiligence qui se pe. j
par dfiut d un a iment subs anie .
Un jour on leur a pail, 4 ces ea'
ianta, d'cole, ds iivrts, de cahiers,
de bin.s et d'une chose dont la po
session les lverait au Jessai deux
mmes, ht les voila paiiis avec un
intrt nouveau dan leur vie dea
tant, travers ces .lumps fam liers
ojusqu alors s'tait couls linsou
cianct heureuse ds 1 ur ge. Ils arri
vent. Mais le m. tre n est pis U, i
la campagne la poacualit nua
gure de mise Les lves ? Quelques
uns jouent dans la cour, les autres
viendront plus tard, chacun i son
heure. Alors c'est cela qj on leur
avait vant et c'est i qu on leur
avait dit d'aller "f L intrt qu'ils eu
avaient conu, avec leur enfantine
spontanit, lait place i cette iadiff
rencepour l'Ecole, pour les livres,
qui caiactrise l'colier des campa
gnes*
Naturellement, il y a des excep
lions lumineuses et nous pourrions
(parler de telles coles o excelle 1 en
~icignemt.ni, de tels mal tes avenu
it soucieux de leur devoir, d'un en
mble heureux de choses. Mais le
ombre tableau que nous venons d
faire este exact pour la gnrant:
Je nos coles rurales dont il est prs
ne de rgle de ipter qu'elles
existent que de nom.
Ds lors vo s couctves, Mesda
wi, MessL-ur. quel.e t.he lourde,
inlleuse et belle -us.i pour le Gou
ernemeut doit tri l u ginuat.on de
lotre lasaigasmsat lOCSl Ea raison
e la md o.rn de nos ressour;e,il
agit de nen ,de rao ns que u'ar.iver
ux rsultats indispensables' avec le
iiniraum et moyens.
fin outre el airsasssis de 1 cole ru
(aie proprement dite, c'est--dire ne
cole de section, ncu; lvoas dins
urer en liaili lu ii):issemeut d;s
rmes'coles. Mme un projet ia
li cet effet tt qui est eu cours de
iscussion, prvoit la cration, pour
mencer, dune ferme dans sua
m de nos ; Dpartements Ces eu
issements soui appe es l forai-! de
IriUble. ouvriers igricfiata, do.me
nt, c.cde 1 ociai isms lagr.ole
apte aux besoins iegiojaux, l toi
ucuon jnm-ue icmenui.e. le
jgnement primaire sup^i.eui. 1 s
iraient oiganib* de Uo qu'ils
instituent un viai ceatta de iumi
un foyer de vie intellectuelle et
(orale, terdau: son action civilisa
ce aux campagoes avoisina^tes.
IMaii uae difficult surgit. Corn
SSS ,li2dJL?C ' PC1"!?0.?.-* Je ces r
Faibtess, Anmiques,
G on waiescents
vous retrouverez les forces perdues en prenant
L'EMULSION SCOTT
aliment tonique par excellence, et trs facilement
assimilable, proprit qui la recommande aux estomacs
le.* plus dlicats.
':r-'c --'' j^virf.'-
'r
mes ? Ici encore il faudrait ta re *p.
si. par suite du dfaut de sujets en
ne^re mil eu Jtfaameai tranger
Dans ce domaine de l'ecseigne
sent rursl o tout est faire pour
que le petit paysan prenne peu peu
la claire notion de sou t, pour
qu demain devenu homme, la
cbequileurs i secomplir. chiqi-
neure, chaque jour revte i ses yeux
sa tlgotficaUoa protonde, que d*
be'Ies imtufiv.. aoxquelle- on siuv
tait se vouer, pour le bitnlde ce te
col activit -n resrante qu'il tant si t
vtr dlie mme en 1 arrachant ceit'
ignorance sculaire o eUe parait se
complaire. Ba dehors des fermei--o
es, ne faudrait il pas penser l en
eigoement normal, envisager ls cra
tion d coles spciales d AgricaUure.
thorique et pratiques, pour h pr
paration des mai .es et considrer
dsutres entreprises encore ?
(La fin demain)
Mr Lon Dj9n
Mr Lon D/ean. B. E. et Ministre Plnipo-
leatuire> d Hjih 1 Washinon UstS New-Yorlc
auiwrd hui. Il e attendu a Part-au Prioce, o
il 1er un court Kjour, lundi proehtin.
Fav Cable
Le cbeval abattu tait.
il vfa meoteorai?
mlfStt. <'ue*tioP 1nous posent plusieurs de
SM lecteur en a|outant oue. si par malheur, le
lait tait vrai, il y aurait des mesure i prendra
Ci des chiens ont lap le sang du cheval abattu.
U pipait des chiens appartiennent aux babitanta
Nous signalons le fait au Service d'Hygne
Accident d'auto
Hiet sur la route Boton Carrefour le nom.
m Wzard Gabriel a t; victime d'un acc.deot
dautomobtle. Il a eu les jambes fractures tt de
nombreuses blessures sur le reste du corps.
H a t transport i l'hpital gnral,
Bonne mesure
Depuis hier la Police fait une chasse active i
tous ceux qui profrent, sans se soucier de h
morale publique, des propos orduriers dans les
rues.
Si cette mesure pouvait-tre maintenus les
munira seraient de beaucoup pures.
iVovre attendu
La i|. Gen W. C Gor^as est attendu a Port
au- Grince, de Cnstobal, Canal Zone le 1er |uin
U? v"'Vu P'"'" a rai,li ta "a*e iut pour
New-^oik directement.
Messe de tinquiein
Mr |ubtin Myrthil et tous les parents et allis
lont chanter une messe de RBQOiBM IK^lise
* Joitph. le lunai a8 Mai courant, k t heures
lfil/! m StW de 1Ame de leur uti regret-
te Marie Stella Imcaecie Dariu, Vve Iule-, Mvr
M. enleve i leur fTection. le 15 du oouraot!
En y assistant, les amis leur donneront une
oavel.e preuve de svmpathie.
Port-aa-Piioce, 24 Mai ty3
Oecs
u*Je*J!** ve,r '" '"q heures, est mort
Mario rlyppji, e Us 1UJBlir4i|1 ,
s&iosiitt ^ue- m* S
No.'r^ eDUe M'*' Ambioiae.
os condolcances aux parents prouvs.
- Il nous est fait part de la raorc de Frd-
ic Lou.s M -w,, d^d hier i 6 heure, du soir _
Us lunrailles auront heu cet aprs-midi
f7r 0l" 'S?gM la m0'x de Mine Vva Al-
fred oogny ne Marguerite Labrousse, survenue
a fans le 4 de ce mois.
H LLd5'Uale HP U belle'weur de Mf Mme
iJSSS&rB0U' p**moas oo, tincirej
>.r*' av<" PP'i I' mort de Mr Alfred
uesgtjtcei, survenue le mardi 2 a d: ce mois 1
3+ .M .11..
Nos condolances la famille et panicu'iere-
Sas a uo amis Marc et CI. istian Uesgrottes
g-l
^
irranae Loterie
\de>i tlabanx
Gras LatllOJ.ojjdjliiPi
Les aiiiMurs *onl tnlor,nes que
les billets pour le tirage du 6i
Mai son' arrivs ainsi que la Us'e
du 90 Avril i-:uul.
Vente au comptant.
Q*LlJ. iM'ub. Ru* Bonne b n
Nouvelles Eti\ui?jres
Les Cours
NLW YORK a; Fr;nc 15 o)
Sterling 4636;
M, Dubois et le pro.
blme des Rpara
tions
PARIS 22 Au cours des dbitt
.ni le budget de la Rhur, Monsieur
Dubois, a eu I cession de retracer
l'historique du prob'me des rpara
1 oos On demirid it la chambre
de voter des cvrtti s'levan: i 145
millions de francs pour subvenir aui
(rais de l'occupation. Sur es 14;
millions demands^ 82 sont destines
l'exploitation des chemins de fer
de la Rhur et de Rhnanie, 6( .Bil-
lions larrne et 2 millions]! l'admi
1 istration civile.
Mon.ieut Dubois a rappel les dit
ficults lenconties pu la commis-
ion d* rparations ^pour obliger
l\ lemagoe taire des efforts pour
1 excution du trait de Versailles I
a rpondu aux recenses cr tiques de
Me L'oyi George en J sant que jus
qu'-n 192a, l'ancien Piemier m nis-
tre ail le plus indigi de tous les
hommes d'Etat allis en prsence de
U mauvaise volon' de l'Allemagne
fine bonneut 4 se ob'gations.
Louque la commission des rpa
rst 03s fixa i 152 m>l iards de ma:ks
or le n ontant des rparations, dit
Mr D.bois. Mr Lloyd George dclara
que ce n'tait p s trop aujourd hui
il n'a pas droit la crit que de la
France parerque nous estimons que
30 milliards c'est trop peu. MrOiaaii
s ajout c Lorsque l'AUemigne
prtend ivcii pay ^0 milliards de
marks or an compte Ici lparatons
lie n exagre que de 37 milliards,
Le montant to al des paiements au*
maads en argent et en nature,-jouta
Mr Dubois, est de 8 milliatdj de
mark ; or et sur cette somme la Fran
ce a icu 14) millions en espce et
1 milliard en nature,et si Ion tenait
compte des paiements de la Fiance
pour le charbon et les frais d occupa
tion de la Rhnanie ses avances se*
raient suprieures ses recettes si
b en qu'actuelement la France n'a
ruo^rtu de l'AUemigne su compte
des rparations Ls dbits sur les
crdits de U_Khur reprendront jeudi.
3
'jOrJ Bil lwin re'i e i
anliease p-ive
LONDRES 22 M ne nouvelle Wfi
cielle communique par le Palais d:
Bnckinghtm ce aprs midi annonci
que le roi a reu lori Baldwin ea
auiieoce prive et lui a offert le pis
te 1e Premier ministre et de premier
lord du Trior laiss vacant par M
Boatf Lsw "Lord Bidwin a accept
l'offre. Sa prioie d exprience politi
ue est une des plus courtes de celle i
es hommes d'E'at anglas qui sont
parvenus au pouvoir. Ce n'est que
ces dernires annes qu'il s'est distin
gu dans la politique et seulement
ces demie s mois qu'il j'est plac an
premier rang Cette solution est con
sidie comme une g ande dception
pour lord Cu z)n que l'on consil
lait il y a deux jours comme le su:
ceiseur ventuel de Bnnar Law.
Les amondes sont im
po e* eu dollars et
non eu marks
DUSSILOORF 33 Les autorits
militaires infligent maintenant dt
amendes en Joints et non en marks
cornue pjnition pour ls sabotage et
autres offenses envers les troupes. La
ville d? Dortmund a t condamne
m j dollars d'amende pour des rue
t on ie ri,s tlphoniques. Ayant re
fus de payer, les franais ont saii
15 millions de marks. Lennep a t
condamnes une amende de 15 s
dollars pareeque l> coups de (eu ont
t tus il y a quelques jeur dans la
gare sans toutefois blesser perso a a.-,
Le Dr Wieiteldt, ambas
sadaur au,i cits U,us
dirigera bientt les usi
oes iimpp
COL03NE 22 Le bruit cou t
que le baron Krupp et les autres di
recteurs rcemment condamns la
prison ont demand au gouverne
ment de Berlin de faire rappeler le
Dr Wiedfkat ambassadeur anx E
tats Unis afin quil puisse reprendre
ses anciennes fonctions de Directeur
des ateliers. On dit que t travail
dans les tablissemen s Krupp se
trouve srieusement compiomis par
suite de l absence des directeurs ac
tuelltment en ptison.
Bire BireI
Vient d'arriver Bire
allemande eu caisse de'
huit douzaines.
En gros chez \
E*] PreetsmannAGGblRttOLM
Rue du Quui.1617
i .Mr Antoine Ffcrrer, ree-.
nomm uooaul Cieno SrSS
est promu Consul Grerai 4 C?
go de CuDa en rempUtomi??
Mr Kdmood Laporte, ^"Win
Le Pridentjtii
Rpublique
Au Mausaule du Praidaa
Potion^ *
-'AndrtCharsiar
a est rendu sur la tombe dn PriZ'
dent Ption. ^'
Un projet de monument en l'k,
neur du Fonlateur du I lodepeedi.
ce et du Fonlateur de la Hpash
que est, croyona-uoaa a l'tait.
En Vhonneur du
VALMIAR-
''f.Aujoura'hui, da 57heureia
soir, rce mon chez le 6harj d'if
faire ie S. M, Britannique et ai
dume Gavel, en (honneur dai.oltj
ciers du (Valeriau.,,*
ConmisBion dei
Rcla natim
L'aboodaoca dea matidras owj
oblige 4 reuvoyer dimiolapabo
citon de la slaica d-nler di 1
C. D. a.
Effets L^iiiira
Li CD B a raiiti les ef(a
n >a ad.11 s, par la Co n nisiion \h>
qniere et recoaiua -j.n ru prov^
u ut rel'e ne it de liai, loable en
plot, cumul, rature on aurcairgi^
Las ctances
itvoiiiiijuairdi
A la i'ice d uier, i i \) H.J
rejet les dettes rvolutioniiiretdi '|
Oreate /amor, Bavil nir nnodoriit
V.lurua Liaiiiaa 11 j pour sfoiria
co traetee cont m einjot am :ota
du paya, 4 1a m jrale et l'orirt
public
vli.sou recjjiniuile
L% tinue Marvin & Hlaasaati,
Counaallora & Attorneys A>Liw,
120, Urosl^ay, New-York, vient ds
rorganiser aod Ujpircj ujjt ntia
sm cain soas la directioa du D>'
E.-everrii- Aga.Ur, 1 avocat mieroai
tioualiaia bien oj.ui j, et a liant a
la disjoaiton daa oomoisrciaii
d'tiiiti pour le reglamaot da iear
alfaire coii.entieuaaa i'trangat,
uilicea a La Htvaoe, Loudm
Paria, ii:uxeilea, Birui s.ockou,
Bidjos- liras, alitai, >1 xico. 3f'
respondaot 4 l'ortauIViCSi Mi
i' JUl SalS.
Nouveau Motor W
L\ P. C.S. coatnunt le iejjj
d'amlioration de ses ligae riatttt.*
en circulation un nouveau .notot ci
aur la ligue Pori au Prioce.Va*";
La nouvelle machiae qui P'lMl!
No 4 est le beaucoup pius puinj
que les fciois autres qutaMBK^"
service de la ville.
S.-ioa uute probabilit l'ioangora
lion de cette nouvelle machine as
l,eu mardi ap . une excursion "
Port au P.ince i l'Eta,g Sn ri'
i*arisiaua
: CE soir ri
Il 1 !'lrf
|7m; et 8 pisa e'i J*
S U in. Ml 11 e Aill
Entre kurale 1 ]


IF'.MATIH
S. Navy
:i\ews
:M23|Mai
faltlent et Hussitl
hi J- il seccnde lponie du
ut Soviels de Russie i
m de l'Angleterre est une
i de la majorit dei deman
jta et suggie la convoca
fcooljence aux oa de dis
ipoinu encore en dispute.
ibtihijUi.se de la Grce
tnoplc Une Hotle grec
ittrint l'entre du dtroit
Mtlltt. Le >06veineaient
[iiscideni i la connaissance
MiiceDi Bn ann que eo pio
tiela pfdsccce des bateaux
j brait que les .Giici re d
11 fiuie^griDde. s larme;
le.
I Utiation des Allis
Ult cfaitta.cct des lai
Lan confirme la tcuvelle
[JSinincacDls allia s'oeen
ment d'erxpcher de non
aulnes mue la G ce et la
Bigarre Berlin
i Dca. me suit tu es on
et son iLiie la po .et et les
uni. Cil ctiLitis ips un
[ti|itisr(Lt une peussien
loiitls siilitn de la {olice
bliitri igeL s
ija bandits cbifois
L- Lu nivelles itces
tmsiieit bUDi suit i ltui II IL ICC
jniuc les (tiicgos et que
mm toi Le sante lexcep
nier, l'avocat 1 ut r, qui
a iiui rcmeaux cardinaux
DtM Ck.dBaiz ont n
tftlt bte lie dsn i. n
suiei qti iui iuu te n a
non, ce ion Ugx Loipi
tumeur de la LcrgMgs
tonale t Agi Gicvani
tstaqne deioologne.
Attention aux Amateurs
aisquea en vogue?, Tango. Fox iroi. O S en Vmh** ai<- ic
UQn trouvera entre aut,e les diaqueiitvans
lootToot lootsie, (ioodbve, 1 wsh I jonld snhinvnv Thi-
m\tm th8 moiamH9wianFox ^SSp rtoT.eJU.itot
totokT.^SJ?1^ ^f* 1" Papillons. Moo 1,0^3.
L
A la Bonne Mnagre,
M. Lai:rm;t
I" ue du Magasin de l'Etat No 172T
l.HAPRdVX garnis Modes de Parti, pour Dam*', sdvttfj ////
<7 Hittite*
. _________ Prii : Or : Or IQ.QS
Htel Excelsi r
Champ de Mars*
Etabli met i de oremier ordre. CLun.bics i;tes C. ;Oa!o t lits]
Cu fin* v rf.- Bir eicfUerr.rreni pou:vn. S.lie pcci binqaetsI
,Tr^.ns ,v c svices par petites 'able* Muione le soir !
Ouverture : Samedi 26 Mail
laUI
Hue du Quai 16V
i on viter t
cet.- -ipati, :
-trouaoi-.s{'.
*** CASTRIOltZ
TFlTdeFrc-r.d;e
* vos repna
dn Dr Bslui
iPmlHSt-Denis, Paris
leUgerlesvrlabler
*" i h* blanche:
WT a PARIS
t Imprime, on -,oir J
l'Encan
TOI 25 h!ai 1U23 ~~
Huidrrdi 55 nai
pi do raaiir, RLe dea
| lace 'e la Recel
P]oc la veete lircan
KB1'a aci\BL'f a ;
D"pcir Icrrof, i
iVtt eU,.en n<'8l tt
StJ'.deiutaiae four
fiV' Pour n
WS?iioor-,oi,'eri
!Jto'tade Sardicea
l^tilf? "aed
k '!' ,de ,,bf. 3 pen
*aW- iLS""b,. il
'waiJli*1 b,0(Jeri
* eatiea rt clp
Ir.. 0l,tnniL'F

Clyde Sleainsliip
Company
Forelqn Services
Vapeurs dirijs par la Colonb'an SteamsMp Co
Ine. pour compte de United States Shpping
Board.
Le SiS BOGOTA a lais New York
'e 22 cri directement pour Port au
rrince o il est aitendu t undi 28.
,i< laissera le mme jour pour Kmgs
ton et la Colombie prenant f>t$ vils-
agett
Gebara <& C Agents
Porta*. rmce,le 24 Mal 1^23
)erial Cousolidated
Company
Suce. c"e F. A, Ort'ie & Sors /nblie en 1901
a R ctoi S leet. NEW-YORK USA.
Cuirs et peaux
Seciffd rnbvtrttra des inaroctrte conmei :
NOBIUS KiD RI X CALl; FORT1S S1DHS e'c jj
Tissvs et loto mules
FrodolU ttliiuf-ulaircs
rGeo. 1EANSHMF,
Agfnt Exdosil peur Hati Port-an-rtiaci
.*
FullonShoePoKli
Company Inc.
frew.York
Si vous voulez broligtl 1a peau Je vos chiutsurt.
Si vom ivule^ avoir un brillant luissanl *l Uurakk
Si vous voulez la couleur et. la^ souplesse jie u,
Chaussures pendant lorvtii'ts. enployez la morqiu
MONOGR.iM.
fabrique spcialement pour les dames et les gentlemen du bigh We
File protige la peau des chaussures contre Ibltmiditi et la cha'eur.
lllle l entrelient leur soub'esse et conserve leur brillant
Demande^ 'fl marque MONOGR.AVI c'est la meilleur dt tout les marques
Geo. JEiNSKME
Agent pour Haifi

Camel,
Camel,
Camel,
Cigarettes
Gros et Dtail
Chez
B. & W. SADA & Co
La Maison Sada annonce ses clien s
qu'elle a reu des cigarettes Came\
ceintures,jarretelles,montrS rveilles,
plumes rser voirf boutons manches,
parfumerie lotion, poudre* cravates,
lames Gilette, brosses dents, crme
dentifnct, euu de Colog t, mouchoirs
pour fillettes, papier ietire, savon
nette au citron9porte monnaie ventail
automatique etc.
Ils ont toujours enstchle meilleur
beurre de la marque UTJtiftS*
La maison Lope Rivera
Jtteprentant de Barton # Guestier
( Bordeaux)
Av\e sa clien''e qu'elle L ornera en llcck Vins blat.es H rouges
reus par le vapeur "Martinique" en barriques et eu demi barr
QUtf, fini en caisifs f >tl Prince Noir, Si Ks plie, l'otil I Caoe'i Cbtieiu PonteQGaD6t Sau
ternes, Graves. Baifac Chteau Ml'ga-J Chat duleau Yquem I haie lu La Tour Uianclii h -nbetlin, .Reauiie
Poruaid etc.
Le V-ns bUncs el rougis ( n barr'ques. co npi.alivemenl | |leur
qualu sont d'u'i jrix ei'iOn;Pn.(nt bon ua* in.
Ils sont livrs avec tout s les gerttjtii dt conservation.
La M tison reommande aUiSi i ia citntleit I ait (ondeos
cl vapore danois de qualit su , ii<>. ri d'un prit drlianl toute con
curence. DaNIsU DAIHIES Mll.K KM'tMir 'lo, Copeuhagne.
Pharmacie W.Bueh
lient d'arriver
Va tin frai*,
Mends Dextri M*l'.O*0t Exallenle
nourriture pour J s enf mis.
Liqueur de VEtolie et Globules H
baud pour le ira ieitunt ;'e T isthme.
Engrais chimique i\ 0 1 pour fleurs
et I4gume\
< JV 2 pour arbres fruiti*r*X


lE M ATI
u-- -*-------
TBINDELYS
Vaillant ttttouH] Agents, gnrt, t79U Hut do Magasin dell'Etat
La maison H. Silvera!
Se tait le plaisir annoneerm aimables clientt qu'lit m
recevoir par le derniers steamers Us articles tmvants :
Chapeau de paille Ira fine, d'Italie
Chapeaux feutre suprieurs ( Boissliao )
Chapeaux e laine d'Italie, dernire mode
Palmbeach Ang. gris trs supneurOC
Kiki jaune et vert anglais aup.J
Drill Union blanc ar-'ais] g
Alpaganoir suprieur
Orgacdie brod suprieur (suisse),
Tusior de soie couleur pour chemises
Ghauasettes pou enfants, tonds blsnc[& couleurs.stprieurei;
Voile couleur, grandes barres, dernire nouveaut
Voile blanc Je couleur de toutes julitee. ^
fiastsoie
Bas i jour de mi-soie <(
Grands Rideaux pour^portes
Strge noir^k bleu marin pourthomniee,|anglaia
Diagonale'noirsupneur ;
Percale blanche anglais
Stiviettes de toilette, blanche et touleurj
Piqu couleur & blanc anglais
Drill Tussor
Kaki ttlanc suprieur
Drill Coton Blanc anglais suprieur, etc. etc.
, En vue de la morte saison, la Maison M SlLVttA,poit|
ses nombreux clients, leur laiste Its trticUt -dessus in mx%,
ne ht ment rduits et elle leur donne l'assurance U plus ferratllt qfa
autre maison de la place ne peut leur sVir de pareils articles i
compte
Venex tous, .Mesdames, Messieurs, la Maison H LVaH,!
vos emplettes et vous seras satisfaits tci pan de trais.
Grande Mquidalio
POUR RENOUVELLEMENT DU STOCK
BIGIO FltKES

Informent le public qu' partir
une {fraude liquidation de lin de
prix avantageux suivants:
Accourez vile voir la
du lundi ,21 courant ils f<
saison en lear magasin
*
Colette Tailleur de (lourdes
Kaki jaune
Serviettes bains assorties de dimtfcBion dz
Bretelles enfanta elaatic soie
Toile matelas barrea.bleues
Grabatdine
Voile noir suprieur .< pouces
Voile blaac.suprieur 38 pooeea
Orgaudie blauc et noir
QiDghatn Ul
Kaki blanc auprieur
Calicot doublure troit
Caiicoc G. L> d Gdea 1 75
Toile a dr*p Ul 0
Djinasa blanc G. s
Da ua** eouleurj
Tels d'indien couleur 'i'< poucee.Rose.vert,
uiaove. chocolat
Mojbselme pour rideaux
Hepa roae "^
Zphyr Everett
Voile Heure sjbj pouce:
Voile blaoc carreaux
Mjum '.me auiese imttee^39 ponces
I anime blanche unie 3 pouees
2 Gourdes 125
3 f 7J
M ;
!iS 1
25e ?"
280
k2 156
2 150
t 1 75
2 125
1 2; '
1 ow
15D 120
? Or Gds 3 50
G A
250 1*5
| 1
'2 50 L125
150 fl 10
2| 10
2 2 U
2 ISO
Toile pour jupafc et robea 30Jpouces 250
Voile couleur troit t-**
Nansouk roae 30 pouces 1
Peicale suprieur cooleur 30 pouces '*
Diablemeot fort blanc carreaux et barres 2
Serge noir
Mouasehue \ fleur 30 jpouces
Maauouk blanc
Hepa soyeux noir ou ottoman
Bazin blanc G, L. 38 pouces
Toi'e cotton drap 814
Toile cotton ta drap 10i4
Brabant fil
Tore bons. Toile exprs pour.torcbons
Souliers daim blsnc pour enfants
Souliers^euir eoaleur pour enfante1
Tullea moustiquaires quai, eup;"anglais*.
garantie^lu ans
AsBiettee plats seulement'la douzaine
ltiiies a aspirateurs dursbilit infinie
rtines a aepirateura yV' lidouzaine
flinee a breloque*
Biberons a centimtres cubes
Chajeaux laines pou reniante
'150
150
10
2 50
7
!1a
150
10
18
12
i
o
2
1
I
i

5
1201 i

2
1
l
i
8
il
10
m Barhancou


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM