<%BANNER%>







PAGE 1

LE dMt* que, l'artisan modeste et misrable, l'industriel qui peice sans appai et tant aide, nos artistes pleins de rve ; tmoigrage aussi de confiance an programme que le Gouverne ment de Monsieur Borno a trac et dont il s'applique i sceller les bases. Il est'cent que ce programme ce peu* etl'œuvre don |our II se tait excessif et inconscient d'en rcla mer la ralist on irr mdiate, car l' Vacation d'un peuple est chose com plexe et ne put et e rforme que par tapes de gniaiions successives! Ht c'est a ce point de vue que je ne m'anlterai pas tu rsultat ce l'fcx position qui fut moins valoir i.otie capacit de travail et de production qu'apprc.er quelques unes et peuttre beaucoup de nos aptitudes. Mais si le rsultat que vont const* tes relativen ent i la perfection d'> objets et au nombre si restreint d'ex posants, si ce rsultat, dis je, sur prend un grand nombre d'eotie vous et peu' re vous aussi dn Gouverne ment qui tes Rappel chercher le remde qui gurit, croyez que c'est le tait d un nu hrditaire que j attti bue une aor e de dilettantisme ma ladit qui i oui fait considrer le tra vail cornu e une fantaisie que nous n'essayons qu i notre heure, snivan nos impulsions ou quand il s'agi d'en tirer que que vanit. 11 en es une autre cause plus gr*ve et pus cruelle : c'est la misie prtende qui nous rODge. Leurs moyens i et s o J VI ers ces artisans, ces aitistes gars, i e leur permettent pas de pro duire : ils ntravaillent que sur com mandeLe pnurie actuelle qui anni hile toute volont et tue toute ioi -a tive es certainement la cause 'ai., que sur le F.ys et qui l'a conduit si pi es de sa tombe pourpr> parer, par un labeur constant, mtelli gent et disciplin, sou nouvel essor vers le Picg es A vous, Monsieur le Prs dent, comne donnant la mise|en; libert 'provisoire de Pouget Hommage du gonver aemeol franc is il Premier ministre ds Grande Bretagne PARIS ai — Moaseur Poiocar a'rst associ anx autres membres d s gouvernement et la presse franaise dni l'expression dej, regrets ptou vi par la duissiou u Premier mi nist e e Grande Bretagne La Fran ce ta 't orofondnrnt la dcisioa qne w re etit de sant vous a obi g^ de preudre. h" le n'oublie pas que vous avrz contribu de tontes vos forces maintenir l'ai iance ncessu re i la paix du monde en dpit de; diffrentes mthodes suivie pat no. deux pay< dans l'excution du trait de Versailles. E.le vius restera re • connaissant: d'avoir compris no r • volont* que les rparations soie r payes et pour arriver ce but devoir si loytlement reonnu nos i i tentions pacifiques. le vousadress* mes voeux personnels les plus ar dents pour votre prompt et compte rtablissement. La sa**t d doits depuis que cette assuran:? a t donne. Le Corps Diplomatie ie a entendu le rcit de Monsieur Bit 1 be, franais rsiiant i Shanghai, qui les bandits ont mis en libsrt poir qu'il puisse .prsenter lejr ulti na tum an gonv rnemea'. Le pape et la reine VictorU d'Espagos reu avec plasir le sympathique Dr Charmait, revenu d'un sjour i kort ne IVx o ses seivices ont t apprcis par la popu a tion. Le Dr Charmant qui s'est install prs de l'Eglise du Si ce Coeur appor t'ra dans I exercise de sa piolession 1 s m ns qualits qui l'ont fait esti mer de ses cliente. Comit de Propagaod^ PfojiiiyUc ;iq ne cjutro les (ttila lies dvitable^ Lei institutrices sot' avises que Uk ilon/irence mensuelle de c "<>, toc-t est ft ce au Jeu h 21 Ma c tunnt 5 heures de Caprini di toujourt au sije de l'Inspec l%M Sclaire, grve s''eniu dans les districts qui contiennent aoo.ooo mineurs. 13 une manire gnrale, OJ considre la si luation comme srieuse. Le GoumasiMit suisse ripetid i la protestation des Soviets ,i GESEVB ai La rponse du go a vernement suisse la protestation des Seviets, relative i l'assassinat de Vorovsky, dclare que la Suisse et p'mt en droit de demander dea ex plications sur les mauvais traitements que subissent des milliers de suisses ei Russie sous le rgime sovitique que d'en donner sur la mort d une russe, dont la prsence Lausanne n tait qu'officieuse. La rponse, qui a t entirement rdige par Mr Mo ta, chef de la section politique, a t approuve par le conieil ldial Un ce qui concerne laccusatioi que Vorovsky n'tait pas suffi,am mtot pro g, la rponse du que la police suis e ne peut pas apporter une attention spciale i la pro econ de chaque viaiteur venant dana le pays. Elle con. l ut en disant. c Le (ug-ment de Maurice Conrade, aa. saasia de Vorovsky, sur* lieu selon la procdure lgale suisse et aucun? intervention trangre ne sera tol ICC* Varits CE S Mit La Glu B HrJa 53 cea'ln Bote auic Lettrm Port-au-Prince, le aj Mil ifSJ Monsieur le Directeur?' J ti lu d.ms votre dito-ial d lii:r Uawaairl le "Scne regrett.ible' et je m'cuprtsst ic* ver une erreur en ce qui me conarne. |i it* pas du nombre de ceux qui u.-.ient ici pices* j cannes du wagon. Je suis intervenu ssa" dans cette atfaire poui porter secours i I quand il reut le o ip de couteau et Cuti ment de mon intervention que je reu 1 me le secoad coup q 11 tait desiiae ', qui lui a t viotime parce qu'il s'ttiii mi %  secours d'un des dlinquants* qui Miia bir de mauvais traitements. Ce denier I'IKI t cuv mieux que de prendre la lui*) %  Bat j p -ter main orte a son pro:r teur Veuillez bien Monsieur le Directeur sstit cette lettre en manire ie rectiri:atioa, et jrM rues salutations distingues. Audam BENJAMIN Port-au-Prince le i) Mai 19JJ Monsieur le Directeur du MATl.i Monsieur le Dirt>.teur Per nette/-m )i de relever une erreur ta l'il glissej sans doute in/olontaireaseM, tatTaM filet que vouj avez in itule. 'SctKreawialli Contrairement a votre allgation, je t a eu a enlever des pi ints de canne. Aftet te simplement viter ut incident i.uheui CMl grant d une propri:t et deui de mes. suis intervenu d.ns leur dispute. l.e grant me porta un coup de counnr** heureusement |e ue lui que l ?.g..*eaS atteint au Iront. Voila les Lits dans leur eitcte vrit. Vtuil.i. )e vous prie, Mnmieur '•J'J'J'J do mer pub.icit k U prsente, en matit mti tifi.aiion. A Agrea, ^tIo.lsieur le Directeur, Ml SS** tions distingues Paul DUCASU Lesfiaa|iiUoidaRti La siai ne reprsentation d.' la cooMeJj Lei rianviiile de Ka nuius t etrrij !" di pro:hiin a 7 heures ei d.-uiie I ' % %  '" %  *< tnue gnrale : Une gourde. lit, c ValOiiiU, Ce ma-ioest entii dais noue "^"J Viloriin battant pivilloi di IIJ*Tu sue re britannique. Les salut d'uttfi C ian; -. u ^ U Valerian • est monii p 104 ijl ;; un connaadam, Urel Cardyne, M *ff : jauge ta 000 tuons et v.eni deu '"JT^vJ Le Val.-rian pase.'ti I ou ; |OUrt •* rade. ** Nous avoas .de Mile Hilda Prie avec M fous nos compliments. D66t)J NJUS prsentons nos sya>P ,u, <1 e, lu cet noire ami Mr Eugne PuuU* S" perdre sa scear, Mada ne Silvi* PrttfSt luneraUes ont eu lieu hier arrew** Notre ami Estime jaune aeaa* | U mort de sa mere, Brunette VoUate, de ya tt. — Coodolances. s A de Auna Demain messt de P^f'J!, mon d S.e Anne U w "**j**iil menctra ds 7 heures el demi, "fy ntiniiV* dniants sJpprocf*"^,\ tainu 'I aine et U K. P. J# B l l gnral autoris par le t ?W.. tam confirmation jt e %  Dans l aprs midi P roi,si r m 4i\ de la rnovation Jisvm'>*\



PAGE 1

LE MAlltt Si voue avez eu froid pour viter un rhume, 'Pendant le rhume pour viter une grippe, piques Comprims de ODINE lESduRHNE' nahl Duporl (Gnraux pour Hati v --< tnc"^ 14 9 8e;lirg 4 63 )8 % Aavy %  N e w s n ut) BETON.— In icuuau aitit et de ce a il.eice enlre Un ttl'Lepegne a t entajLniuiEirit d tlat 1 itooene, eabaBBadeur l Madrid iour iie i-go. i ai .avec le Gotvei cment lORkl'n itti'.t n nt poi n eincir, cuiiifcUU uBLh de de plcab, qui t et cotai;e onapeubque des ma taci.teit iiMi,ui 1 1 br le 'bliii Util ut l luivtrait de dipie une ccn.mur.ica Hr aaggtw de CODCOQI, riv aujoirdLui bord mudtm Ueidibg . Le Dr M no iicialifete de cette fcfi.ii et Lonbieuaea an gO*NLe Prtiidcnt la aoite o'ou ccijetii ce JMtHie (uiciidl.ui me 'u •wBi anoictiu doit tre >Hi iiitm k101 a lu.BLbut r*"* JkLcinni a 11 Km tt Jw* luUabUinlaiie tttir muitr la irue tu •*UU)eLi tlKBlL* c^ grtajor.ou IL icforu. %  !" bUuht, le nu LU ne J Uu-tim tiiLuia pan f tau un lagiciautn 1 ainoiu, on m:, et ma qui iBttiLiiiMLiliM d<: 't* 1 dta imoLBien. ^"4-baissa coLvenuon iji., l,t i l ^otiblikie 11 LUS Jou draundaut que le S % %  Unique. k"„ Ul1 iLiorme que dea %  W*ra kiuzt qili Ieliwl si k te •5a5? Fiopr (iift Camel, Camel, Camel, Cigarettes Gros et Dtail B. & iCSADA & Co La Maison Sada annonce ses clients qu'elle a reu des ciyaretus Camel, ceintures.arreielles^nontres^ieilles, plumes rservoir, boutons manches, parfumerie lotion, poudre* cravates, tames Gilette, brosses dents, crme dentifrice, eau de Cologue, mouchoirs pour fillettes, papier lettre, savon nette aujcitron,porte monnaie ventail automatique etc. Ils ont toujours en stock le meilUur beurre d* la mai que OTJEblS. Aux gourmets Voulez-vous a>nir, a votre i>j tuner, ui> la au l/ilour.i Siabiis chaleau Yqutm. au La'iour Biaahe li mbeilin, Ueauiic, Pommai d <_ic. Les fins blancs et rougea en btrriquef. 'o.rparai vemnil leur quali' sont d'un piix ex'reuiemect bin m r ch lis aot livres avec (cui:slts garanties
  • >a du utle u I lit Condens et vapore danois dt qualit suoure et d'un prii rjefiaol toute con curenre. UAMMI 4 |J II il 8 .\llLk LAI'IMU M, Dopeuhague. The Charles fi.Prown Paint Comraviy Pharmacie F. Sjounjj) %  uv WllWft IVM ma • WfiM %  mw wrteiirtiwf Umnft ^.^ u dient e aux rndec i IlS el au public qu'ella Brooklyn New-York Si vous toalc savoir votre maiaon coquette m nt peinte Si vous dfinz une aeletiion de cculeura art.a tqcea. luuntt par dta hiœielea de IcDgie eitiieocta Al ne 1er roirf rr.aiqo tOQ L'Oh" prtaie poor lea tiopqtta Cette pefa'nte a.ibore soi euilecta lea plus nnjueiBea tlle coi serve aco brillent elle i^ehe tia vile. bile est apcielement uae pour Ua mouiurea, 1 ta COinithea e* If a picea de ictlplorea. tbacuede 1 os leiblacc est coLti*i par nos labotareiaaa Notre pi II pour cttte iiiutuie ditte ttut cLtirrcic The" (la B. Brow Paint Ci itmn K GlO Juf>titM^ Agent Exclu*j pour kfnh tSo i$S Hue trou en [ace de la Banfue Dan ne ariaaj H clientle aux mdecins el au public qu'elle a tranBjorua son Liaboraloire d'Urologie eu uu Liboratoare de bialoflie appliqu sous la Direction du Dr Hicoi et t. Sjourn LA laboratoire est ouvert tous ies jours de 7 lires du matin t eaures du soir pour toutes les recherches et analyses prvues d#i. l'anaenco ci jointe, saut pour le WassariiiHim et ia cou si au te lire-Sw oria Sront reues que le mardi de chaque semaine. S'adrefcor ia Pharmacie pourles ren. eignemenUr* Analye* d'urines et6'uc gasmqu Kaciion de Wassermann baclion deTnbGulet tiamen du san^ c du pus biamen des matires fcales faamen ne rachat 4 Ibunyno tiM J Conskinte Lrsjn^t^fit;!^ Hac/iarte de Spirohles et 60 de RfetyH, etc, oie"



    PAGE 1

    LE MAT1 GLOBOL fortifie • Un mois de maladie abrge Votre Vie c'nne anne. Le CLOUEZ L permet d'ViUr les maladies en augmentant ta force aie rsistance de l'organisme puisement nerveux Convalescence Neurasthnie Ple couleurs %  r U cwre d> fTLOBSOL aaajmnU ta force DOTSM et rend aux nerfi rajeunie toute leur nergie, tour souplesse et leur vtoJvMT. M { L'SPINION MEDICALE Ce **H HU moi mot tt* h PHImkU ft* M pu il flacon et GLOStOL i* suie stiumer sue la 010Mo( aBrega noiabl-ment la convaVaocnce. et cela s'expllaue inmeni. Ma la. li nue faOen gnrale, on peut dira qu'il rprisenU la speaUlque er excneti~e t toute maladie de huuueur C'est un tonique de premier ordre qui. contrairement aux excitants habituel*, manifesta une action reUerm-nt ulHa et persistante. Il abrge la convateeeenaa et augmenta, pour ainsi dire, la force de vivre, dont tout le secret rside, nous l'avons dam la soutien des onessentielle* d* ttti aourquol nous pf*aartvona les cures de tobeol a la Praaart • nos malades. Me midleaUon ne ranonIraol aucuae eantre-lndleatuP et permettant uns lutte Baa* contre la decMenat hmaloflntque. S TWenoe CauctaNV. Anaten Interne Paria. Etant tte tat ale, t. rut d. Valenctaanea, Perto. aftoataa eterroeeiea. A aillant tt Houei jfiits genrau, 171V Hu§ da Magasin et l'Eut La maison U. 8ilv< Se fait lelplaisir annoncer tt aimable client a'^, recevoir par les dernier steamer les articles JMtvoMt; ( h peaux de paille titra fixe, d'Italie Ch a pem feutre sopneuis ( Borsahso )] Chapeau d; i ine d'I'alte, dernire mede Palmbeach Ang, gris tis suprieur^ Kak j;ureetvert jng'ais sur/ Dnl Ui-icn blanc aoglai'l Alpaganoir suprieur O gaedie brod atprcur;(suiiie^ Tuaaor de soie couleur pour cktmises f hau'sttits peur enf itti, fonds blasa coslea' nttn>ir<** Voile ccnlcur, grande! bai m, detnire'couYeaut* Voile Uanc & couleur de toutes quai UsJ Bas soie Bas a jour demi-toiej Grands Rideaux poe reportes Serge noir.fic bleu maris pour'.hsmonesjanglals Disgona'e noir^saprieur, Pcicale blanche anglais Serriems d toi tte, bl nche et soultnr Piqu co.hur biacc ang aisj Dnll Tnssoi Kaki blanc su, ri ur] Drill Co'o 11 n anglait fup'ieur, et', te£ En vu d la raor e taisso, la Maison H SlLVr*aU %m( tes nerrbret i clients, Usr laisse ht arti.lt ci dissot deitmi ntl ement if cuits et elle lur donne l'arto-ancr la elsiteraiMij ai te aviso i Je la place ne prit Issr ol ir de pareils irUlel ce rpe. Venez tons, Mesdames Mssii sis, i la tdaitsn H U! vos em ettes et TOUI seres satistaiti i trs pas dt Irait. de sLiiiiiidati POUR RENOUVELLEMENT DU STOCK BlGiO FRERES Informent le public qu' partir du lundi 21 courant ils une {ji ande liquidation do fiu de saison en leur mayasin prix avantageux suivants: Accourez vile voir la Colette tailleur de lourdes Kaki jsuue •Serviette* baint saaortiea de dimension dz bretelles enfanta elattic soie Tuile matelas barres.bleaes Gabardine Voile noir| suprieur 38 pouces Voile blanc.suprleur 38 pouce Organdi J blauc et noir Gingnatn fil **=Z kaki blauc suprieur "Z**.i%/*, Cslisot doublons troit 'i^l — -' Calicot G. L* de (Met 1 75 f 'llj Toile a drap (11 _^ ... '^g dr Lia ruasse blanc ~\ ^. Sis "*JZ Uaruaas couleur : 1 53 /** Tle d'indien couleur 36 poucitjlloae.vert',' oiauvs. chocolat -ZZzl Mousseliue pour rideaux Hepa toae Zphyr Everett "• "are '" Voile fleure 30 pouce" %  "* m Voile blanc carresox " rr l^ Mous Une suisse nsittes 30 ponces Ltauine blanche unie 88 pouees 2 W 2 %  2 50 •i80 2 2 • 2 3 : i 1 ] 250 150 2 2 '2 2 Gourdes Or Gdl 125 iTo , 150 2 160 150 i n 125 2 0 60 120 350 5' 1 *5 1 126 110 168 i!2 180 Toile pour jupta et robes 3u|poaoes ? 60 Voile couleur troit 1 59 Mantouk rose 30 pouces 2 l'eicale suprieur coalejr 3t posent. 2 Diablement fort blanc carresox et barresV^ Serge ooir Moussehue k fleur 30 pouces i>50 Nsosouk blanc '150 Keps soyeux noir ou ot'oman 10 liizin blantG. L 3t) poooes 2 50 Toi'e cottooj drap 814 ;7 Toile cottoola drap 10.4 I 10 Brabsntm H Torebont Toile sxprt posrltoretions J l'50 Sonien dtiin blanc pour sursoit 10 boulttrs.euir eoaleuripoarJsntasti 18 iullet moastic,aairet|ciual.|aopr:sn8laia. iarastis*10 sut nssiettes plats seulement la'dsszaine T!! 1 M P iril DM dursbilit Isflnis StaStlffi! ,,iili adoszaine Ttices I breloques tiberons centimtre! cubes thapeaox lainet pear ssfsstt li 12 ! o 2 S 9 1 si 1 MM Jte-M



    PAGE 1

    l7flM nn# Ifo 6012 PIBKTIUR PROPIIITAIRt lment Magloire SOIS VERNA 1B8, KM Amricain* ,0MBRO 20 CENTIMES poRT-iDPRiNCEimrnj MEBGBEDI 23 MAI 19 Quotidien f.eft fres qui De savea* |t£8 li£ir (>i)t. ( loii de t'en l lvnioir ; la plupart, en tiltl, ne siui iuca^atlesrfe LaiLt* que paicequ'ils^iOAl incapable de tuile dans Je ides. TILIPBONI No'tfefi Eoseigneoeol professionnel JUMU livrons aujourd hui nos une partie de l'expos de la _j du Dpartement de I Jnslrucpvblique $ur nos troii degrs tigiument : Uqawlion oe se pose plus de salU fit organiser cet enseigne ,_lit coœmenr I organiser. Ut tablissements de l'tat qui |U DODl donrent cet eneeipneInitient seulement Port-suJl et font en Lcmbre limita. td'ibord, l'cole profe ssioi relie 'rel agricole de filles • Elfe r J. Cest me excellente ireli. i. L'instruction qu'onydorte b'ool premier ordre. fttole Elie Dubois poeetYe |ce Bornent, i te annfie au Uel7kf6e d acs de corforiables btinet qui dessert sec prolit ce •r pcpuleui si ir (taisant. prenons plaisir signaler ibciDi tignrler les bcaox \(> i !1 enregistrs par cet taolieer.. al;it qui sont ds au dvouement loMoes Sœnra, leur compipiofonde et va ie qri font de cole l'oce des meilleures du vritable centre a'dncation Jtsloonellepoor les jeunes filles, •prpare l'lite des matresses iimot nannels pour nos coles iczpcahiona annuelles de cet lieœent aont on baot tmoipeur l'instruction qui y est • et qoi, depuis longtemps a v f la faveur des familles tant J Cipltue que de la Province. i IOO liai 1er que des coles %  •isnre soient fondes dans nos %  jMMMoii, i otamroent au Cip et ys, et o ou ense gnerait MSltravaux de lingerie de couture %  MDsge.ccriaina petite mtiers jagnaolture et l'levage foura, les matires premires. ils lien de mentionner Ici, les %  travaux manuels de nos ii P i r r!? n ,lr ^ de lle ' CM court l51-M en L dvelopper I liabia?B.i ,a dmnt Pœre am • aatuetnea de pouveir plci po rle P |U8 "trieuse. U liSi dea m ,t, " qoi y Lfiu W %  ,d ii * beo?oop jtS„ l n repi '"' si elle tait iaW n e l0LDe connaissence %  S 1? ? B 0BU,,,M p,opre E li" *i mf •' %  intai rS etUi 80Dt coursgeants rapport, dee soub-loipectri5 5S V0 de chsntilloL. de """ couture et surtout les il I IJ V" *w"ifle la S doS JP'ionM est ,, taia?!S ,er " dirige avec ^csneut actif M Joseih ^vs!?? 0 0 nce ODnCMIt ^Pprcnv/. t, D8mu,eor d c r MSkUair!!! 'icnnent * Us 11^, He,,ore t l'Eboith 7iUod r rf?ai dite, ue /*a pourra d. venir ont ralit, avec la loi sur le service technique de l'en. seigrement professionnel. Le D s par tement doit oprer le groupement dfinitif de nos tabliaiementa professionnels, d'oft il rsultera, nous en tommes convaincus, un progrs pour les coles de cet ordre spcial d'enseignement. Une institution encore intressante est l'Fcoie d'Arta et MMera. Cet ta b'isaemeLt qoi est une maiaon de correction et d sssietsnce,comprend, cot de renseignement profeesiore tel, ore ptrtie clsseique. L'etseipneruert piofeesionnel y est repreent par les ateliera de Vanneries, de Cordonrerie, de Coemierrie, de Forge, de Toomsge, de Carrostene, d'Ebnisleiie, de Meenique etc. etc. qui sont tous plu ou moins bien auivie. Ces a!elers constilent un grand bien dont profirent lee entente qui deviendront dana I avenir, des ouvriers et des contre-matres, en mesure de gsgrer leur vie Eu gnral, I enseigr ement, professionnel l'ort-au Prince eat dana on tat rudimentaiie, malgr d'en celle&ta lments rencontrs par ci par l. En attendant l'inatallation dfinitive de vritables coles profes sioonelles conues d'aprs on plan rationnel, bas sur le progr* moderne, il y aurait lieu de dvelopper avec uop'u pios de m hode les rarea tablissements o est donn cet enee-g' ement, eu transformant l'cole J b. Dam er, comme noua l'avons dj dit, en une cole pri maire profeeaioonelle. en lui fournie sant lootillege indispensable auaei bien qu' l'cole dea Arta et Mnera, sans oub'ier I cole Industrielle et du Btiment qui qco—_ La Situation Allemande DISCOURS du Ministre allemand des A flaires Etrangers la runion du 27 mars du lomit des ffaires % t Elrangres. Ncus avions, dit le Ministre, un plan complet et prftt pour les Rparations Le Ministre des Affaires Etrangerea a prsent des documeets qui tablissent uoe les Reprsentsnts allemai.ds l'aria taient autoriss et disposs a pioposer le plan aile mand de Rparations, en crivant cette fin la Confrence qui s'est tenue Pris du 2 su janvier, en accompagnant ce plan d explicationa verba ai Dans le cas o la Confrence re arait paa dispose entendre les eiplica ions vei baies, ces dernires devsient tre galement soumises par crit. M-lIlii'/ltcs empche le car de sortir de la tw droite 1 Des rtsutats conomiques au lieu de feue d artifice politiques La politique toute seule affamera U peuple. On doit s'effoicer eti vue d'atteindre le maximum ralissable dans l'ordre des choses possibles. Lorsque Is question fut pese savoir quelle serait l'atiiiude du gou verLcictnt allemacd l'gard de lu prepoaition faite par M.Highes daod aon discoure devant la Socit His torique de N'cwhaveo le '9 Dcem ure 192'A le Secrtaire allemacd dt>s Aflsires Etiatgree n ici. cm que le Gouvernen t"ji allemai d cciaidriU ralualea le plau eaquie par M. Hugues. Ls Cocvernement allemand tait de l'opinion que le sslut du rronde .n 1er, — et io: |sa eeolement d.s ratiect in adistement iiitiesses dpeiidkit de ce qce qu.-lgi e nielure. pmeille celle pri jette i.r Mi Hugo-, lut pnae ispide-rem Dana l-cpinion du Gjuveruenient lieu mil. la ( i rnixigMoii irtemutij i aie Ces borxmis L AffairiB, ou tou' autre organisme pareil et oeuite J ji serai', propoe par M. Hughes et dana lequel la France et I Allemagne eeraient reprsentes deos des con ditions abdolaea d'quit, devrait se runir dans le plua bref dlai posai ble poor tudier lea quettions eui vantes ; Xi—Qu' d/d lait lallema>,ne sur la question des rparaltons'l g-(Jue jeut en attendre encore dclle* 13—Quel sont les voies tt moyens qui doivent tre adopts pour la mtttre en mesure de faire davantage? Dans le cas o cette procdure ou toute autre de mme nature est adopte le Gouvernement allemand se disposera aborder le march montaire inter national en vue d obtenir un emprunt pour itqutl elle donnera toute garan tie uge ncessaire par les groupes financier s.Le s produits de cet emprunt seront verss la b'rance ou aux Allis titre de paiement immdiat cash et d'avance. Si les obligations 'en vue des rparations bout rduites jusqu' un monter, t rsliasble/e concours corn plet et I onnte de l'Industrie aile mande et dea cercles commerciaux, ara satur, Toutea les gsrsnt s lgelea ncessaires seront en mme tempe priues. DaiiB le coure de couveras ion" dipton a iqoeale gouvernerai 8II* mai d a inform le. principal* t. puissances intresses .u sort de I E icpe sens I tre directement su COnfit 4M la liber, des vues q< i v;t n i.t d tie eiprimes.msiH Mls Une de propositions dfinies it aans rtlsraer de mdiationAt. i lorgtemp. que dure Poccu pation de la tthur. il est sbaolument iraposbible d'arriver une eatirn tion de* repiquons dont I AUeau g r e a ia tli rge. Jusqu' ce que le troubla caus dai>8 lave Hivir ;]iide l'Aile lBcn ror n.-rrp tien do U Hhur et les destrnciiors de valeura quia r < sont a consi'i|H' ru"' %  ait cess, IA gouverne met t al'emand ne peut vor commert une couimieaion interna Houale pourrait arriver estimer lei rparations que l'Allemagne p*ut supporter. la ->!• i : ii ci des porulRtiors dans Ifa ri'^'ons orcoi f s devient chaque jour plus erieuBe, et les rouffrsn ces d viennent insupportables. L'Ai '( %  a?une doit avoir dra paranties qos IP lerrlto'rs occup en violauon da trait de Verfail'es doit !re vacu, et que les ronditionn dn trmt doi veut ire rtablies dans le RI. lu. ( Extraite) Epi in 1er lit 1/ s'ss pas trop tara pour publier h diteeurt pronont o l'Expc-iiiot die Ur Mai /,?Mr t'e mond Mangons, Hagittral Communal ; Monsieur le Pi.sidrnt, MM, les Secrtaires J Hlat. Messieurs, C'eVtTun bien .;.::! t oaoeur pour rroi de prendre la puole au nom da Co "V dO ganisitoa poor fliciter le Gouvernement d avoir eu l'heureu se ide d'org ni er ure Exposition Agricole et Induit %  <• il occasion de la Fte Nit orale du 1 ravail. Fidle lOil programme, Il afSrtn: le grand intrt qu'il poite l'orienta ton srieuse et dfinitive dn Pays vers le Prcgts et l'eccourag ment qu il entend donner diormtir aux Cultivateurs et aux 'r J istnels qui doivent demaiD conatiluer toute Is Puissance conomique de la Nation t seule sauvegatde de notre autonomie. Aussi, je remercie Son Es: le Pr sident de la Rpublique, MM les Se crfai es d'int et MM. les Conseillera c'Elat oui, pour affirmer plus hauts ment leurs sentiments, ;ont venus (jouter un : at inaccoutum cette solennit. le Corri' dO gaaisa'io.i est en core fit r de'a prit c des Honors bls Membres des ("orp Diplomatique et Consu'aiie, des Officiels du Trii'i*, dis Membres du Clerg et de tcules ces p-rscnnalits remarquables > t i rth.Lisi n d'ui.c distinction rare cette mm fts'^tion en l'honneur du travail, accusant ainsi leur indiscut ble sou:i de lavenii de cotre petite Pa'ii. Ceci MM, je l'avouerai fr?ncherr rn 1 e>t b en encore une formule' eut comme, dans le pass, je consi ferais et ivec qre'ques sentiments le d ouragement, cette manifestait n mme du 1er Ma', comme une puie fiction. Mais mj-utd'hui, je m'en voudrais, en ce toumant ddit de notre vie nationale, d'exprimer i o quelques ligues trop lapidaires et ce la dvelopper d'une faj i irrca iule, toute ma pess, vous (tes venus i>p rt r i ceoi-l qui vi vent encore pour le Pays, d pais .'humble jjaviin qui suppute 1 lai itul toutes les hufei de la RpaWi


  • Le Matin
    ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
    Full Citation
    STANDARD VIEW MARC VIEW
    Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05933
     Material Information
    Title: Le Matin
    Physical Description: Newspaper
    Publisher: s.n.
    Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
    Publication Date: Wednesday, May 23, 1923
    Frequency: daily
     Subjects
    Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
    Genre: newspaper   ( sobekcm )
    Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
     Record Information
    Source Institution: University of Florida
    Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
    Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
    Resource Identifier: aleph - 000358166
    notis - ABZ6468
    System ID: UF00081213:05933

    Downloads

    This item has the following downloads:

    ( PDF )

    ( PDF )

    ( PDF )

    ( PDF )


    Full Text

    l7flM nn# Ifo 6012
    PIBKTIUR PROPIIITAIRt
    lment Magloire
    SOIS VERNA
    1B8, Km Amricain*
    ,0MBRO 20 CENTIMES
    poRT-iDPRiNCEimrnj
    MEBGBEDI 23 MAI 19
    !
    Quotidien
    f.eft fres qui De savea*
    |t8 liir (>i)t.(loii de t'en
    l lvnioir ; la plupart, en
    tiltl, ne siui iuca^atlesrfe
    LaiLt* que paicequ'ils^iOAl
    incapable de tuile dans Je
    ides.
    TILIPBONI No'tfefi
    Eoseigneoeol professionnel
    JUmu livrons aujourd hui nos
    une partie de l'expos de la
    _j du Dpartement de I Jnslruc-
    pvblique $ur nos troii degrs
    tigiument :
    Uqawlion oe se pose plus de sa-
    lU fit organiser cet enseigne
    ,_lit comenr I organiser.
    Ut tablissements de l'tat qui
    |U DODl donrent cet eneeipne-
    Initient seulement Port-su-
    Jl et font en Lcmbre limita.
    td'ibord, l'cole profe ssioi relie
    'rel agricole de filles Elfe
    r j. Cest me excellente ireli.
    i. L'instruction qu'onydorte
    b'ool premier ordre.
    fttole Elie Dubois poeetYe
    |ce Bornent, i te annfie au Uel-
    7kf6edacs de corforiables bti-
    net qui dessert sec prolit ce
    r pcpuleui si ir (taisant.
    * prenons plaisir signaler
    ibciDi tignrler les bcaox \(> i !-
    1 enregistrs par cet taolieer..
    al;it qui sont ds au dvouement
    loMoes Snra, leur comp-
    ipiofonde et va ie qri font de
    cole l'oce des meilleures du
    , vritable centre a'dncation
    Jtsloonellepoor les jeunes filles,
    prpare l'lite des matresses
    iimot nannels pour nos coles
    iczpcahiona annuelles de cet
    lieent aont on baot tmoi-
    peur l'instruction qui y est
    et qoi, depuis longtemps a
    vf la faveur des familles tant
    J Cipltue que de la Province.
    i iooliai 1er que des coles
    isnre soient fondes dans nos
    jMMMoii, i otamroent au Cip et
    ys, et o ou ense gnerait
    MSltravaux de lingerie de couture
    MDsge.ccriaina petite mtiers
    jagnaolture et l'levage four-
    a, les matires premires.
    ils lien de mentionner Ici, les
    travaux manuels de nos
    iiPirr!?n,lr^de lle' Cm court
    l51-MenL dvelopper I liabi-
    a?B.i,a dmnt Pre am
    aatuetnea de pouveir plci
    po.rle P|U8 "trieuse. U
    liSi dea m' ,t," qoi y
    LfiuW ,d"ii* beo?oop
    jtSl.nrepi'"' si elle tait
    iaWn e l0LDe connaissence
    S 1? ?B 0BU,,,M p,opre
    E li" *imf" ' int-
    ai rSetUi 80Dt coursgeants
    ' rapport, dee soub-loipectri-
    5 5SV0" de" chsntilloL. de
    """ couture et surtout les
    ilIIJ V" *w"ifle la
    S doS JP'ionM est
    ,,taia?!S,er " dirige avec
    ^csneut actif M Joseih
    ^vs!??0.0 nceODnCMIt
    ^Pprcnv/.t,.D8mu,eor dcr-
    MSkUair!!! 'icnnent
    * Us 11^, He,,ore t l'Eboit-
    h7iUod ^ SnSull,,'Ke Professionne!
    i S ui.81801 r"dimeD:aire
    ftwivaK?1 d'tr
    ' ne ;PS.J de f"i de cette
    N DtoLpr,n,*ire Profe'
    - W>rrf?ai dite, ue /*a
    pourra d. venir ont ralit, avec la
    loi sur le service technique de l'en.
    seigrement professionnel. Le Dspar
    tement doit oprer le groupement
    dfinitif de nos tabliaiementa pro-
    fessionnels, d'oft il rsultera, nous
    en tommes convaincus, un progrs
    pour les coles de cet ordre spcial
    d'enseignement.
    Une institution encore intressante
    est l'Fcoie d'Arta et MMera. Cet ta
    b'isaemeLt qoi est une maiaon de
    correction et d sssietsnce,comprend,
    cot de renseignement profeesiore
    tel, ore ptrtie clsseique. L'etsei-
    pneruert piofeesionnel y est repr-
    eent par les ateliera de Vanneries,
    de Cordonrerie, de Coemierrie, de
    Forge, de Toomsge, de Carrostene,
    d'Ebnisleiie, de Meenique etc. etc.
    qui sont tous plu ou moins bien
    auivie. Ces a!elers constilent un
    grand bien dont profirent lee en-
    tente qui deviendront dana I avenir,
    des ouvriers et des contre-matres,
    en mesure de gsgrer leur vie
    Eu gnral, I enseigr ement, pro-
    fessionnel l'ort-au Prince eat dana
    on tat rudimentaiie, malgr d'en
    celle&ta lments rencontrs par ci
    par l. En attendant l'inatallation d-
    finitive de vritables coles profes
    sioonelles conues d'aprs on plan
    rationnel, bas sur le progr* mo-
    derne, il y aurait lieu de dvelopper
    avec uop'u pios de m hode les
    rarea tablissements o est donn
    cet enee-g' ement, eu transformant
    l'cole J b. Dam er, comme noua
    l'avons dj dit, en une cole pri
    maire profeeaioonelle. en lui fournie
    sant lootillege indispensable auaei
    bien qu' l'cole dea Arta et Mnera,
    sans oub'ier I cole Industrielle et
    du Btiment qui qco rcente, rend d| d importants ser
    v ces au paya. Le Dpai tement ferait
    notre avis et pour l'heure prsente
    an pas sritux dana la aolution de
    la crie dea mtiers qui svit avec
    plua d'. tensi 4 chaque jour davsn
    tsge.
    La question de l de cation profea
    sioooelle en notre milieu eat de
    te'le coi. squence que lien ne devrait
    tre nglig poot arriver dana ce
    d02.au.e dea ralisations positives.
    Le jour c celte ducation bien
    compiise, surs t implante dana
    tocs ordies d'enseignement, de l'
    cole piimsire au Lyce, par l'tablis
    sment d'ateliers d apprentissage,
    par Is crstioc d un uutillege spcial,
    pour l'application pratique les acien
    ces, ce jour n arquera une orienta
    tion dcieive ver. l'organisation do
    tiavail n Hati.
    Cbarlea fiOUCMERIAU
    n uui__ asajLja u. ijsb
    Avis
    Je, soussign, dclare au public
    et au commerce en particulier que
    durant mon abunce, les sieurs
    John Stambouli Pete Brcmn
    toni chargs sparment de la
    procuration de ma maison de
    commerce.
    i'ort-au-F'rince le 21 Mai ItfSS.
    John Boulos
    ZVf?*fr flin
    Jetatlhir S/m CCfa, injane ta
    n l'ttrauger, il te liett o tad\o^Uion
    four toulta sortes de tic veaux relevant
    de sa profession
    Soin, hlKjoncc, puwptitude.
    Hue des Mit acien prs duiBuieau du
    Journal L'huer
    pori-M.-Itinu le U ir/rr mS.
    AUX LGANTES
    De Porkii-Prince
    La Maison saac Dishy
    " ^1738 Rue Courbe
    oou^ aanorvee, efttttDame^ eL e^le^Demabcfte^
    (ja'effe met en vente- m io-t Oe :
    Voilas brods et Mile
    9e lovXv 6eaat,et De cauteui5 Oariea, aa prix
    2it2 Gourdes faune.
    Jlc peiDezpa^ De- temp.c, car t*tt faquaCil
    eL fa teaal De ta marcrwaJb^, rite ^'pul^
    fh rapiDemeaL.
    ^aa^ aurez aa^^t l/occa^lori De^ Ooir plu*
    Heaa articles d'usage courant dans les
    familles, cpitti troa^ c6e* DIS H \ mk
    h\ir prLx ant, paiba.u aillcmy
    %4i c6ec DIS H Y, cela rapporte.
    ->_
    La Situation Allemande
    DISCOURS du Ministre allemand des A flaires Etrangers
    la runion du 27 mars du lomit des ffaires%tElrangres.
    Ncus avions, dit le Ministre, un plan complet
    et prftt pour les Rparations
    Le Ministre des Affaires Etrange-
    rea a prsent des documeets qui
    tablissent uoe les Reprsentsnts
    allemai.ds l'aria taient autoriss
    et disposs a pioposer le plan aile
    mand de Rparations, en crivant
    cette fin la Confrence qui s'est
    tenue Pris du 2 su janvier, en
    accompagnant ce plan d explicationa
    verba ai
    Dans le cas o la Confrence re
    arait paa dispose entendre les
    eiplica ions vei baies, ces dernires
    devsient tre galement soumises
    par crit.
    M-lIlii'/ltcs empche le car de sortir
    de la tw droite 1
    Des rtsutats conomiques au lieu
    de feue d artifice politiques
    La politique toute seule affamera
    U peuple.
    On doit s'effoicer eti vue d'atteindre
    le maximum ralissable dans
    l'ordre des choses possibles.
    Lorsque Is question fut pese
    savoir quelle serait l'atiiiude du gou
    verLcictnt allemacd l'gard de lu
    prepoaition faite par M.Highes daod
    aon discoure devant la Socit His
    torique de N'cwhaveo le '9 Dcem
    ure 192'A le Secrtaire allemacd dt>s
    Aflsires Etiatgree n ici.cm que le
    Gouvernen t"ji allemai d cciaidriU
    ralualea le plau eaquie par M.
    Hugues.
    Ls Cocvernement allemand tait
    de l'opinion que le sslut du rronde
    .n 1er, et io: |sa eeolement d.s
    ratiect in adistement iiitiesses
    dpeiidkit de ce qce qu.-lgi e nie-
    lure. pmeille celle pri jette i.r
    Mi Hugo-, lut pnae ispide-rem
    Dana l-cpinion du Gjuveruenient
    lieu mil. la ( i rnixigMoii irtemutij
    i aie Ces borxmis l AffairiB, ou tou'
    autre organisme pareil et oeuite j ji
    serai', propoe par M. Hughes et
    dana lequel la France et I Allemagne
    eeraient reprsentes deos des con
    ditions abdolaea d'quit, devrait se
    runir dans le plua bref dlai posai
    ble poor tudier lea quettions eui
    vantes ;
    XiQu' d/d lait lallema>,ne sur la
    question des rparaltons'l
    g-(Jue jeut en attendre encore dclle*
    13Quel sont les voies tt moyens qui
    doivent tre adopts pour la mtttre en
    mesure de faire davantage?
    Dans le cas o cette procdure ou
    toute autre de mme nature est adopte
    le Gouvernement allemand se disposera
    aborder le march montaire inter
    national en vue d obtenir un emprunt
    pour itqutl elle donnera toute garan
    tie uge ncessaire par les groupes
    financier s.Le s produits de cet emprunt
    seront verss la b'rance ou aux
    Allis titre de paiement immdiat
    cash et d'avance.
    Si les obligations 'en vue des
    rparations bout rduites jusqu' un
    monter,t rsliasble/e concours corn
    plet et I onnte de l'Industrie aile
    mande et dea cercles commerciaux,
    ara satur, Toutea les gsrsnt s
    lgelea ncessaires seront en mme
    tempe priues.
    DaiiB le coure de couveras ion"
    dipton a iqoea- le gouvernerai *
    8II* mai d a inform le. principal* t.
    puissances intresses .u sort de
    I E icpe sens I tre directement su
    COnfit 4M la liber, des vues q< i
    v;t n i.t d tie eiprimes.msiH Mls
    Une de propositions dfinies it aans
    rtlsraer de mdiation-
    At. i lorgtemp. que dure Poccu
    pation de la tthur. il est sbaolument
    iraposbible d'arriver une eatirn
    tion de* repiquons dont I AUeau
    gre a ia tli rge.
    Jusqu' ce que le troubla caus
    dai>8 lave Hivir ;]ii- de l'Aile
    lBcn ror n.-rrp tien do U Hhur
    et les destrnciiors de valeura quiar<
    sont a consi'i|H' ru"' ait cess, Ia
    gouverne met t al'emand ne peut vor
    commert une couimieaion interna
    Houale pourrait arriver estimer
    lei rparations que l'Allemagne
    p*ut supporter.
    la ->! i : ii ci des porulRtiors dans
    Ifa ri'^'ons orcoi f s devient chaque
    jour plus erieuBe, et les rouffrsn
    ces d viennent insupportables. L'Ai
    '( a?une doit avoir dra paranties qos
    Ip lerrlto'rs occup en violauon da
    trait de Verfail'es doit !re vacu,
    et que les ronditionn dn trmt doi
    veut ire rtablies dans le RI.lu.
    ( Extraite)
    Epi in 1er lit
    1/ s'ss pas trop tara pour publier
    h diteeurt pronont o l'Expc-iiiot die
    Ur Mai /,?- Mr t'e mond Man-
    gons, Hagittral Communal ;
    Monsieur le Pi.sidrnt,
    MM, les Secrtaires J Hlat.
    Messieurs,
    C'eVtTun bien .;.::! t oaoeur pour
    rroi de prendre la puole au nom da
    Co "V dO ganisitoa poor fliciter
    le Gouvernement d avoir eu l'heureu
    se ide d'org ni er ure Exposition
    Agricole et Induit !< il occasion
    de la Fte Nit orale du 1 ravail.
    Fidle lOil programme, Il afSrtn:
    le grand intrt qu'il poite l'orienta
    ton srieuse et dfinitive dn Pays
    vers le Prcgts et l'eccourag ment
    qu il entend donner diormtir aux
    Cultivateurs et aux 'rJistnels qui
    doivent demaiD conatiluer toute Is
    Puissance conomique de la Nation t
    seule sauvegatde de notre autono-
    mie.
    Aussi, je remercie Son Es: le Pr
    sident de la Rpublique, MM les Se
    crfai es d'int et MM. les Conseillera
    c'Elat oui, pour affirmer plus hauts
    ment leurs sentiments, ;ont venus
    (jouter un : at inaccoutum cette
    solennit.
    le Corri' dO gaaisa'io.i est en
    core fit r de'a prit c des Honors
    bls Membres des ("orp Diplomati-
    que et Consu'aiie, des Officiels du
    Trii'i*, dis Membres du Clerg et de
    tcules ces p-rscnnalits remarquables
    > t i rth.Lisi n d'ui.c distinction rare
    cette mm fts'^tion en l'honneur du
    travail, accusant ainsi leur indiscut
    ble sou:i de lavenii de cotre petite
    Pa'ii.
    Ceci MM, je l'avouerai fr?nche-
    rr rn1, e>t b en encore une formule'
    eut comme, dans le pass, je consi
    ferais et ivec qre'ques sentiments
    le d ouragement, cette manifesta-
    it n mme du 1er Ma', comme une
    puie fiction. Mais mj-utd'hui, je
    m'en voudrais, en ce toumant dd-
    it de notre vie nationale, d'exprimer
    i o quelques ligues trop lapidaires et
    ce la dvelopper d'une faj i irrca
    iule, toute ma pess considrer surtout cette vitalit si ia
    enss qui jus ifie de plus eu plus
    ou'e cotre raison d'tre.
    lo s, et ehtcofl en particulier,
    ces ooservois eo.ore au fond de
    rjui-nmes que .,ues Icsurt oui
    tous e-rent Je no le o s si tal
    iui.nt Aussi, le me sj i-t'ods es
    c-er devani e im;igia^e si ttoo
    irantde l'in t g ,e oa>, vous
    (tes venus i>p rt r i ceoi-l qui vi
    vent encore pour le Pays, d pais
    .'humble jjaviin qui suppute 1 lai
    itul toutes les hufei de la RpaWi


    LE dMt*
    que, l'artisan modeste et misrable,
    l'industriel qui peice sans appai et
    tant aide, nos artistes pleins de
    rve ; tmoigrage aussi de confiance
    an programme que le Gouverne ment
    de Monsieur Borno a trac et dont il
    s'applique i sceller les bases.
    Il est'cent que ce programme
    ce peu* et- l'uvre don |our II se
    tait excessif et inconscient d'en rcla
    mer la ralist on irr mdiate, car l'
    Vacation d'un peuple est chose com
    plexe et ne put et e rforme que
    par tapes de gniaiions successives!
    Ht c'est a ce point de vue que je
    ne m'anlterai pas tu rsultat ce l'fcx
    position qui fut moins valoir i.otie
    capacit de travail et de production
    qu'apprc.er quelques unes et peut-
    tre beaucoup de nos aptitudes.
    Mais si le rsultat que vont const*
    tes relativen ent i la perfection d'>
    objets et au nombre si restreint d'ex
    posants, si ce rsultat, dis je, sur
    prend un grand nombre d'eotie vous
    et peu' re vous aussi dn Gouverne
    ment qui tes Rappel chercher le
    remde qui gurit, croyez que c'est
    le tait d un nu hrditaire que j attti
    bue une aor e de dilettantisme ma
    ladit qui i oui fait considrer le tra
    vail cornu e une fantaisie que nous
    n'essayons qu i notre heure, snivan
    nos impulsions ou quand il s'agi
    d'en tirer que que vanit. 11 en es
    une autre cause plus gr*ve et pus
    cruelle : c'est la misie prtende qui
    nous rODge. Leurs moyens i et s o j
    vi ers ces artisans, ces aitistes
    gars, i e leur permettent pas de pro
    duire : ils n- travaillent que sur com
    mande- Le pnurie actuelle qui anni
    hile toute volont et tue toute ioi -a
    tive es certainement la cause 'ai.,
    qu pas un succs pus bnllanl.
    Une oeuvre grande, inmense, M*
    donc entreprendre. Ei h tut. une
    volont irrductible pour orienter la
    rforme de notre ducation ; en bis,
    la rsignation i ne compter que sur
    soi et une Rsolution ferme seron
    aacier au travail Car seul, le travail
    est capable de nous rhabilita)! dans
    l'opinion de crus qui croient que
    pour avoir t -je venis par la Po.iti
    qu: qui nous assouviss. i. de puissan
    ces faciles et nous aiservissa ne sommes plus capables d aucun e(
    tort, d'aucun sacrifice poar recorqai
    lir cette vraie dignit du citoyen li-
    bre et grand par le travail.
    Et si, me faisant I interprte de
    ceux d'en bas pour d,re ceux d'ea
    haut, combien ils attendent que l'E
    tat, par une Lgislation raisonoe et
    approprie, pro ge le 'ravailrtlA
    griculture rsolve par une o ganua
    Hou nouvelle 1 prob me de lense
    gnement utilitaire, rforme l'duca
    lion dvie du peuple tn agissan
    aur les jeunes gnrations, en attea
    . dant que. d autre part, la cration
    dea routes facilite les communies
    lions et le transport du fruit J u i
    \ travail intensifi, que ers agents sp
    cialias exercent sin lment leur
    contrle en ce qui concerne particu
    1 rement l'Enseignement et l'Agri
    culture, qu'il enoutage dune faon
    etcace le zele des cultivateurs pu
    l'organisation des foire* et surtout s i
    mule noa petites ioias ritl p dification de notre tarif douaniers)
    te de canguequi coiJarnie uoi oi
    , Triera, si industrieux qu'ils soient, a
    ne pouvoir lutter CQltfi b cojcii
    rence d'outre mei, vu la rhert des
    matires prcmiies importes ; si,
    dis je, l'on attend tout cela de l'Eial,
    I c'est parce que uous savons qu'il a
    aussi pour devoir de garantir tout
    f cela, mais non pas de donna du Ira
    vail que certains se croient en droit
    de rclamer de lui.
    L'Etat ne donne pas de travail ; le
    \ travail est un b.*soin naturel lindi
    vidu, car seul, il assure l'ioipeodan
    Ce l'homme et l'en read digae'
    Sil est i l'honneur du Gouverne
    ment de Monsieur Bomo de provo
    ni courageusement ce revirement,
    il sera aussi lia g'ore de nos plus
    humbles concitoyens, du naysan d
    sormais consacr 1 sa dure trhe, de
    | l'artisan assujetti i soi industrie, de
    ecouer enfi i cette ltbafgi! centenai
    re qui p>e sur le F.ys et qui l'a
    conduit si pi es de sa tombe pourpr>
    parer, par un labeur constant, mtelli
    gent et disciplin, sou nouvel essor
    vers le Picg es
    A vous, Monsieur le Prs dent,
    comne envre nouvelle et gutd.ose, je lve
    JiU0ES 01 la Felk'
    Ir.gularit et douliurcuse; fo.ction
    minil uclltl, Con;c'nn de* orfnee.
    rtemorr ifie. Varices, Hmorrode.
    At HL'JIlNt riemorr lC'e. Varices, n morroioc,
    , / Mtrlles. Age crltl .ue. Vertlse. lutto-
    CO tre ICI ( cationi. Formatloa do la Jeuno Fille.
    UViUrei Te?:0TTE-PEBRET. 15, ht iea Imxaubte Ir.duatiela. P;i3 (franci)*
    !
    i
    Oftbla
    Nouvelles Etrangres
    Le Tribunal de Cassa*
    lion casse|[]rarrt 0j>
    donnant la mise|en;
    libert 'provisoire
    de Pouget
    Hommage du gonver
    aemeol franc is il
    Premier ministre ds
    Grande Bretagne
    PARIS ai Moaseur Poiocar
    a'rst associ anx autres membres d s
    gouvernement et la presse franaise
    dni l'expression dej, regrets ptou
    vi par la duissiou u Premier mi
    nist e e Grande Bretagne La Fran
    ce ta 't orofondnrnt la dcisioa
    qne w re etit de sant vous a obi g^
    de preudre. h" le n'oublie pas que
    vous avrz contribu de tontes vos
    forces maintenir l'ai iance ncessu
    re i la paix du monde en dpit de;
    diffrentes mthodes suivie pat no.
    deux pay< dans l'excution du trait
    de Versailles. E.le vius restera re
    connaissant: d'avoir compris no r
    volont* que les rparations soie r
    payes et pour arriver ce but de-
    voir si loytlement reonnu nos i i
    tentions pacifiques. le vousadress*
    mes voeux personnels les plus ar
    dents pour votre prompt et compte
    rtablissement.
    La sa**t d M. Bonar Law
    LONDRES si Les mdecins d;
    Mr Bonar Law ont publi le bull;
    tin suivait c Nir Bonar Law a si
    b une lgre opratioa i la gorge.
    A part cela, son -at est toujours 1
    mme Hat srieuse divergence d'o
    pi nions exist* dans les rangs du par
    ti conservateur au supt du sueceS'
    :ear de Monsieur Boaar Law.
    Uai remplacera
    M. Binar Law ?
    Les partisans de lord Cnrzoa e'
    de lord Bildwin sont i pu pia n i
    mnqnement diviss, et comme il
    semble y avoir p-u de chance d-
    compromis, la candidature de lord
    Balfour conme chef du par'i gagne
    du terrain i moins qu'un accord ne
    puisse se fa re immdiatment
    Lei relations emre la
    Grce el la Turquia
    L\L'SANNE 11 Mr Alexandris.
    rainistie des affaires traogrea i
    Grce, a dclar aux reprsentants d :
    la presse que si la Turquie voulait
    la guerre pour ig er la question d:
    l'indemnit rclame U Grce,
    celle-ci accepterait la bataille. La d;
    c'aration de Monsieur Alexandris di
    saut que la Grce tait rsolue n:
    payer aucune indemnit, a provoqu
    ie pessimisme dans les mili:ux ie
    la confrence.
    Le Corps diploma
    tique et le* bxn
    dus chinois
    WASHINGTON 21 Les toac-
    tionnaires des Etats Uais en Chine
    ont cibl des renseignements pessi
    mistes sur le peu de chance de suc
    ces des ngociations entre le gouver
    nement chinois et les chefs des bin
    diti pour la mise en hbiit des pr
    soauier* ^raog rs dtenus par les br
    gauds. Liaqjietude lgoe dans le.
    miiuux gojvernemeataux.
    1 LtU.N ai Le Gorps Diplomati
    que a reu la nouvelle que les t ou
    pes tiraient sur les bandits II a in
    md.atcmtnt ldig uue nouvelle no
    le aux .11101* es des affaires trange
    rei, demandant au gouvernement
    chinois comment il entendait tenu
    aa promesse pour assurer la mise en
    libti' des captifi trangers, et rla
    tant leslvuements qui se sont pr">
    doits depuis que cette assuran:? a
    t donne. Le Corps Diplomatie ie
    a entendu le rcit de Monsieur Bit 1
    be, franais rsiiant i Shanghai, qui
    les bandits ont mis en libsrt poir
    qu'il puisse .prsenter lejr ulti na
    tum an gonv rnemea'.
    Le pape et la reine
    VictorU d'Espag MADRID ar La rose d'or a t
    confre par le Pape la reine Vicro
    ria d Espagne et a t remise hier a
    Sa Majest par Mgr Tedeskiai, nonce
    papal en prsence des ministres et
    du Corps diplomatique.
    Nouvelles Divers**
    DOORN 21 La prince Hermine,
    femme de lex-Xaiser Guillaume, est
    revenue avec s-s enfants de son vo
    yage de Silsie.
    PRAGUE 21 La neuvime con
    1re i:e parlemeoiaire interna ionale
    de commerce a ouvert aes sance,
    ici, sous la prsidence de Masiryck,
    prsident de la rpublique Tchco
    Slovaque. Vingt oaiions taient re
    prsentes parmi lesquelles la Chine,
    e lapon, l'Australie, la Hongrie et
    ,'Irlande.
    ROME ai fia tremblement de
    terre a t ressenti hier soir Foggia
    an nord-est de Naples. Les secours;;
    ont dur 4 secondes ; on ne signal;
    ni pertes de vie humaine, ni dom
    mages matriels.
    Une concession
    importante)
    LONDRES ar D aprs une dp
    che de Badgad. le g oup: bntaani
    que. con: u sons le nom de < Syndi
    cat Gnral d O ient a obtenu du
    sul an des Ned) d la concess.on de
    quarante mille milles de terrain dans
    la province de H.zi La concession
    couvre 800 milles de c e sur le gol
    l persique qui est rput tre une ri
    cli:53e de la rgion ptrolite.
    Ds communistes
    demandent des sa
    laires plus levs
    ESSEN 21 Sspt m bon du district de Djitmual on'
    t ob'iges de fermer en raison d;
    l'agitation des communistes qui de
    mandent des salaires plus levs. O 1
    estime 32,003 le nombre des oj
    vriers en grve 10003 autres n;
    peuvent se rendre au travail par sui
    te de la situation troub'.e D.-ux des
    mines affectes appartiennes Stia
    ses. U.ie antre est l'Etat prussien
    et les autres des compagnie moin
    importantes.
    Au cou s d'aue runion de 60 ;o
    communistes Dortmani, les ors
    teurs ont dclar que les communis
    tes taient prts lutter jusqu' la
    dernire extrmit pont' obtenir un.
    augmentation de salaire. Le gouve
    nement allemand, ont Ils dit, et les
    industriels allsmands dpensent sans
    compter poui la rsistance passive
    contre les franais, mais refusent les
    demandes des mineurs qui veulent
    des salairea plus levs pour faire (a
    e l'augmentation du prix les den
    les a imentauesi
    En prsence de l'agitation croissaa
    te dans les districts de Bochum et de
    Dortmund, les syndicats ont fait ap
    pel leurs m:mb(es pour qu'ils ne
    .e joigaeat pas aux commuai tes
    qu us restent ca mes et qu'ils ne p*r
    ticipent pas aux grves. D- leurs c
    ts, iea communistes prtendent que
    les givistes ne sont pas seulement
    communistes et ils prdisent nue a
    VoUx It dispoiittf du remirquable ar
    rit rtndu bur par U tribunal de Cas a
    tion :
    Par ces mo ifs, le tribunal sur les
    conclusions conformas du ministre
    public, casse et annule l arrt du I)
    Avril dernier du tribunal d'appel de
    Port au f rince ordonnant la mise en
    libert provisoire de .Louis Edousrd
    Pouget et dit qu'il n y a pas lieu de
    donner l'acte demand relativement
    # rincoastitutionoalit^souleve par','t
    prvenu, et con h mie Pouget m|
    pens liquids ta somme de., a*}
    dea, en ce noa compris le cot)
    prsent arrt ; .t pour tre staacai
    form n nt 4 la loi, reovoie la casa
    et les parties au tri banal d appela
    Goiaivei.
    Ainsi jug par noas A Ctunai
    n- faisant lo'fice du vice-prri
    . P. C. Surin et O.i L*g. |tai
    en pressas: de Me Dominique, |
    nistre Pu1) ic, etc. '
    5
    Le Mvm local de l'E-
    cole Jean-Marie Guilloux
    On te jouviem que kSS Fr*rs de l'Ecole de
    It Grand'Rue nouvellement dnomme "Ecole
    |ean-Marie Guilloux ", avaient tente de dmar-
    ches auprs du Dpartement de l Instruction Pu*
    blique, pour, vu l tat de viusi dans L-quel se
    trouve leur laial, le prier i'obxtk et d'utiliser
    tu profil de leur tablissement U vieille btisse
    destine i une loge et qui iepjis p us d: vingt ans
    reste inacheve.
    Les bons fre-es de 1 Granl Rue ont vu leurs
    dmarches couronnes de succs, car depuis quel-
    ques jours une quipe dei Travan Publics a en-
    l pris ie t avaux prliminaires aux liosd'ach-
    ver la vaste btisse en briques qui se trouve pts
    de la Basilique Notre Dame, et de la mettre i la
    disposition de l'impottant ta mi .sment s:olaire
    qu'ils dirigent, dans le silence, avec tant de com-
    ptence et d'inlassable dvouement.
    ,g Duciear cum.01
    Nous av>os reu avec plasir le
    sympathique Dr Charmait, revenu
    d'un sjour i kort ne IVx o ses
    seivices ont t apprcis par la popu
    ! a tion.
    Le Dr Charmant qui s'est install
    prs de l'Eglise du Si ce Coeur appor
    t'ra dans I exercise de sa piolession
    1 s m ns qualits qui l'ont fait esti
    mer de ses cliente.
    Comit de Propagaod^
    PfojiiiyUc ;iq ne cjutro
    les (ttila lies dvitable^
    Lei institutrices sot' avises que
    Uk ilon/irence mensuelle de c "<>,
    toc-t est ft ce au Jeu h 21 Ma
    c tunnt 5 heures de Capri- ni
    di toujourt au sije de l'Inspec
    l%M Sclaire,
    grve s''eniu dans les districts qui
    contiennent aoo.ooo mineurs. 13 une
    manire gnrale, oj considre la si
    luation comme srieuse.
    Le GoumasiMit suisse
    ripetid i la protestation
    des Soviets ,i
    GESEVB ai La rponse du go a
    vernement suisse la protestation
    des Seviets, relative i l'assassinat de
    Vorovsky, dclare que la Suisse et
    p'mt en droit de demander dea ex
    plications sur les mauvais traitements
    que subissent des milliers de suisses
    ei Russie sous le rgime sovitique
    que d'en donner sur la mort d une
    russe, dont la prsence Lausanne
    n tait qu'officieuse. La rponse, qui
    a t entirement rdige par Mr Mo
    ta, chef de la section politique, a t
    approuve par le conieil ldial
    Un ce qui concerne laccusatioi
    que Vorovsky n'tait pas suffi,am
    mtot pro g, la rponse du que la
    police suis e ne peut pas apporter
    une attention spciale i la pro econ
    de chaque viaiteur venant dana le
    pays. Elle con.lut en disant. c Le
    (ug-ment de Maurice Conrade, aa.
    saasia de Vorovsky, sur* lieu selon
    la procdure lgale suisse et aucun?
    intervention trangre ne sera tol
    ICC*
    Varits
    CE S Mit
    La Glu
    B HrJa 53 cea'ln
    Bote auic Lettrm
    Port-au-Prince, le aj Mil ifSJ
    Monsieur le Directeur?'
    J ti lu d.ms votre dito-ial d lii:r Uawaairl
    le "Scne regrett.ible' et je m'cuprtsst ic* !
    ver une erreur en ce qui me conarne. |i it*
    pas du nombre de ceux qui u.-.ient ici pices* j
    cannes du wagon. Je suis intervenu ssa"
    dans cette atfaire poui porter secours i I
    quand il reut le o ip de couteau et Cuti
    ment de mon intervention que je reu 1
    me le secoad coup q 11 tait desiiae ',
    qui lui a t viotime parce qu'il s'ttiii mi '
    secours d'un des dlinquants* qui Miia
    bir de mauvais traitements. Ce denier i'iki
    t cuv mieux que de prendre la lui*) Bat j
    p -ter main orte a son pro:r teur
    Veuillez bien Monsieur le Directeur sstit
    cette lettre en manire ie rectiri:atioa, et jrM
    rues salutations distingues.
    Audam BENJAMIN
    Port-au-Prince le i) Mai 19JJ
    Monsieur le Directeur du MATl.i
    Monsieur le Dirt>.teur
    Per nette/-m )i de relever une erreur ta l'il
    glissej sans doute in/olontaireaseM, tatTaM
    filet que vouj avez in itule. 'SctKreawialli
    Contrairement a votre allgation, je t a
    eu a enlever des pi ints de canne. Aftet te
    simplement viter ut incident i.uheui CMl
    grant d une propri:t et deui de mes.
    suis intervenu d.ns leur dispute.
    l.e grant me porta un coup de counnr**
    heureusement |e ue lui que l ?.g..*eaS
    atteint au Iront.
    Voila les Lits dans leur eitcte vrit.
    Vtuil.i. )e vous prie, Mnmieur 'J'J'J'J
    do mer pub.icit k U prsente, en matit mti
    tifi.aiion. A
    Agrea, ^tIo.lsieur le Directeur, Ml SS**
    tions distingues
    Paul DUCASU

    Lesfiaa|iiUoidaRti
    La siai ne reprsentation d.' la cooMeJj
    Lei rianviiile de Ka nuius t etrrij
    di pro:hiin a 7 heures ei d.-uiie I ''"*<
    tnue gnrale : Une gourde.
    lit, c ValOiiiU,
    Ce ma-ioest entii dais noue "^"J
    Viloriin battant pivilloi di IIJ*Tu
    sue re britannique. Les salut d'uttfi
    C ian; -. u^
    U Valerian est monii p 104 ijl ;;
    un connaadam, Urel Cardyne, M *ff :
    jauge ta 000 tuons et v.eni deu '"JT^vJ
    Le Val.-rian pase.'ti I ou ; |OUrt *
    rade.

    **
    Nous avoas .-
    de Mile Hilda Prie avec M
    fous nos compliments.
    D66t)J
    Njus prsentons nos sya>P,u,<1e,,lu ,
    cet noire ami Mr Eugne PuuU* S" .
    perdre sa scear, Mada ne Silvi* PrttfSt
    luneraUes ont eu lieu hier arrew**
    - Notre ami Estime jaune aeaa* |
    U mort de sa mere, Brunette VoUate,
    de ya tt. Coodolances. s
    A de Auna
    Demain messt de P^f'J!,
    mon d S.e Anne U w"**j**iil
    menctra ds 7 heures el demi, "fy
    ntiniiV* dniants sJpprocf*"^,\
    tainu 'I aine et U K. P. J#*Bll
    gnral autoris par let?W..tam
    confirmation jte
    Dans l aprs midi Proi,sirm4i\
    de la rnovation Jisvm'>*\


    LE MAlltt
    Si voue avez
    eu froid
    pour viter
    un rhume,
    'Pendant le rhume
    pour viter
    une grippe,
    piques Comprims de
    ODINE
    lESduRHNE'
    nahl Duporl
    (Gnraux pour Hati
    v--< t- (Iode et Tanlftf "
    la fois Tonique et Dpuratif.
    Anmie Faiblesss gnrait
    Croissance des Enfants
    Glandes -Scrofule
    Formation des Juan^L filles
    Maladies de Poitrine
    11
    fu pt aritilt. remplace avantageusement
    l HUILE de FOIE de MORUE
    ,,.?.._
    r COMA FI A TTLB A C- TARIS t touti* ninaioiu i
    <
    risiaua
    IICDI
    ce (t S piojts
    11 16 li
    [alle gn.'iK i g.
    Cours
    [(jtt ai Fr>nc"^ 14 9
    8e;lirg 4 63)8
    % Aavy
    News
    n ut)
    BETON. In icuuau
    aitit et de ce a il.eice enlre
    Un ttl'Lepegne a t en-
    tajLniuiEirit d tlat
    1 itooene, eabaBBadeur
    l Madrid iour iie i-go.
    i ai .avec le Gotvei cment
    lORk- l'n itti'.t n nt poin
    eincir, cuiiifcUU uBLh de
    de plcab, qui t et cotai-
    ;e onapeubque des ma
    taci.teitiiMi,ui11 br le
    'bliii Util ut l luivtrait de
    dipie une ccn.mur.ica
    Hr aaggtw de Codcoqi,
    riv aujoirdLui bord
    mudtm Ueidibg . Le Dr
    M no iicialifete de cette
    fcfi.ii et Lonbieuaea an
    gO*N- Le Prtiidcnt
    - la aoite o'ou ccijetii ce
    JMtHie (uiciidl.ui me 'u
    wBi anoictiu doit tre
    >Hi iiitm k101 a lu.BLbut
    r*"* JkLcinni a 11 Km tt
    Jw* luUabUinlaiie
    * tttir muitr la irue tu
    *UU)eLi tlKBlL* c^
    grtajor.ou il icforu.
    * bUuht, le nu lu ne
    J Uu-tim tiiLuia pan
    f tau un lagiciautn
    1 ainoiu, on m:, et ma
    qui iBttiLiiiMLiliM d<:
    't*1 dta imoLBien.
    ^"4-baissa coLvenuon
    iji.,l,til ^otiblikie 11 lus
    Jou draundaut que le
    S Unique.
    k"Ul1 iLiorme que dea
    'W*ra kiuzt qili Ieliwl
    si k te
    5a5? Fiopr (iift
    Camel,
    Camel,
    Camel,
    Cigarettes
    Gros et Dtail
    B. & iCSADA & Co
    La Maison Sada annonce ses clients
    qu'elle a reu des ciyaretus Camel,
    ceintures.arreielles^nontres^ieilles,
    plumes rservoir, boutons manches,
    parfumerie lotion, poudre* cravates,
    tames Gilette, brosses dents, crme
    dentifrice, eau de Cologue, mouchoirs
    pour fillettes, papier lettre, savon
    nette aujcitron,porte monnaie ventail
    automatique etc.
    Ils ont toujours en stock le meilUur
    beurre d* la mai que OTJEblS.
    Aux gourmets
    Voulez-vous a>nir, a votre i>j tuner, ui> la au qont es] i,st nnr en dix minu'ei? PrciimWW wu-toile ae
    Cacao Peters
    qui d'ailleurs est un fortifiant recommand par fou* les MeJ:i*$,
    aux entanii, veil lards et Convalescents, que v wj louverez :
    En dtail,'hez: Simon Yieui Baser V* r mUl-lin.Lope Mvera
    O.s PicouletB N. et Sada & Co c' ch:: I Ifffftl Gnral four
    T PBEETZMANMGGQFBHOU
    Rue du Quai 1617
    qui w vent votre dispotiion pour loutacli.il $.i g r,-': ou commande
    a trangi r
    Imprial Cousolidaled
    Coi ii p.
    l
    y\
    auy
    S.cc. de !E. A C raa & Sors e.blie tn 1904
    "a R ctorSueii. NEW-YOKK. USA.
    Cuirs et^peaux
    Su laldisiiibuinm des maiutitt iicitm .NOB1L1S K1D REX LUI- iOKTIS SIDHS etcJ
    issu* et Cotonnades
    ircduiis uiiui^iiUircs
    ;Geo. IEANSBMH,
    Affnt Ejclusit piut Hati lon-iu-Frince
    - 1 un
    lulton Shoe Polis h
    Company Inc.
    rVcamYorlrK^
    Si tous ionien firolger la peau de vos (hauuurti
    bl vous ixuiix ai vil un bn.lani lumet.t tt Jtt.kt
    JSfvow voulez la couL ur tt '" souplust dt a%
    'bauhsuui pendant hniivtt^H:tk)tt, h ncrim
    MONOGRht,
    tahriqui speialeinmt pour les daines et /(- rtniUmm du bigb life
    Elle protge la peau des chaussures contre l humidit et la chaleur.
    Elle l'entretient leur souplesse et conserve leur brillant
    Demandez ,{* uiarqut MONOGR \\l. c'est la meilleur de toutes les marques
    Geo. JEiMSVME
    AgfDt pou Hati
    La maison Lope Rivera
    Beprsentant de Barton *f Guestier
    ( Bordeaux)
    Avie sa e'ien'le qu'elle liratera tn s'rck Vins bltrea H rouges
    te is [ar le vapeur "Martinique'' en barriqirrs 01 eu demi r-arr
    qua. Vins aneaital HdOC Supiioiir Si J.,lien, SI Emi'iooi
    Prince Noir, Si Raiphe, PoBld Cai.el, Clia'e.iu Pontel Canet Sau
    terues, Graves. Barvae thate^u \t*gai x Uh< >au l/ilour.i Siabiis
    chaleau Yqutm. au La'iour Biaahe li mbeilin, Ueauiic,
    Pommai d <_ic.
    Les fins blancs et rougea en btrriquef. 'o.rparai vemnil leur
    quali' sont d'un piix ex'reuiemect bin mrch
    lis aot livres avec (cui:slts garanties
  • La Maison recommande aua.si j >>a du utle u I lit Condens
    et vapore danois dt qualit suoure et d'un prii rjefiaol toute con
    curenre. UaMMI4|j II il 8 .\llLk LaI'IMU m, Dopeuhague.
    The Charles fi.Prown Paint Comraviy Pharmacie F. Sjounjj)
    uv WllWft IVM ma WfiM mw wrteiirtiwf Umnft ^.^ u dient,e aux rndeciIlS el au public qu'ella
    Brooklyn New-York
    Si vous toalc savoir votre maiaon coquette m nt peinte
    Si vous dfinz une aeletiion de cculeura art.a tqcea.
    luuntt par dta hiielea de IcDgie eitiieocta
    Al ne 1er roirf rr.aiqo tOQ L'Oh" prtaie poor lea tiopqtta
    Cette pefa'nte a.ibore soi euilecta lea plus nnjueiBea
    tlle coi serve aco brillent elle i^ehe tia vile.
    bile est apcielement uae pour Ua mouiurea,
    1 ta COinithea e* If a picea de ictlplorea.
    tbacuede 1 os leiblacc est coLti*i par nos labotareiaaa
    Notre pi II pour cttte iiiutuie ditte ttut cLtirrcic
    The" (la B. Brow Paint Ci itmn K -
    GlO Juf>titM^
    Agent Exclu*j pour kfnh
    tSo i$S Hue trou en [ace de la Banfue
    Dan ne ariaaj H clientle aux mdecins el au public qu'elle a
    tranBjorua son Liaboraloire d'Urologie eu uu Liboratoare de
    bialoflie appliqu sous la Direction du
    Dr Hicoi et t. Sjourn
    La laboratoire est ouvert tous ies jours de 7 lires du matin t
    eaures du soir pour toutes les recherches et analyses prvues d#i.
    l'anaenco ci jointe, saut pour le
    WassariiiHim et ia cou si au te lire-Sw oria
    Sront reues que le mardi de chaque semaine.
    S'adrefcor ia Pharmacie pourles ren. eignemenUr*
    Analye* d'urines et6'uc gasmqu
    Kaciion de Wassermann
    baclion deTnbGulet
    tiamen du san^ c du pus
    biamen des matires fcales
    faamen ne rachat
    4 Ibunyno tiM J
    Conskinte Lrsjn^t^fit;!^
    Hac/iarte de Spirohles et 60 de RfetyH, etc, oie-"


    lE MAT1
    GLOBOL
    fortifie


    Un mois de maladie abrge
    Votre Vie c'nne anne. Le
    CLOUEZ L permet d'ViUr
    les maladies en augmen-
    tant ta force aie rsistance
    de l'organisme
    puisement nerveux
    Convalescence
    Neurasthnie
    Ple couleurs

    r
    U cwre d> fTLOBSOL
    aaajmnU ta force dot-
    SM et rend aux nerfi
    rajeunie toute leur ner-
    gie, tour souplesse et leur
    vtoJvMT.
    M
    {
    L'SPINION MEDICALE
    Ce **H HU moi mot tt* h PHImkU
    ft* M pu il flacon et GLOStOL
    i* suie stiumer sue la 010-
    Mo( aBrega noiabl-ment la
    convaVaocnce. et cela s'expll-
    aue inmeni. Ma la. li nue fa-
    Oen gnrale, on peut dira qu'il
    rprisenU la speaUlque er
    excneti~e t toute maladie de
    huuueur C'est un tonique de
    premier ordre qui. contraire-
    ment aux excitants habituel*,
    manifesta une action reUe-
    rm-nt ulHa et persistante. Il
    abrge la convateeeenaa et
    augmenta, pour ainsi dire, la
    force de vivre, dont tout le
    secret rside, nous l'avons
    dam la soutien des on-
    essentielle* d* ttti
    ____aourquol nous pf*a-
    artvona les cures de tobeol
    a la Praaart nos malades.
    Me midleaUon ne ranon-
    Iraol aucuae eantre-lndlea-
    tuP et permettant uns lutte
    Baa* contre la decMenat
    hmaloflntque.
    S TWenoe CauctaNV.
    Anaten Interne Paria.
    Etant ttetatale, t. rut d.
    Valenctaanea, Perto. aftoataa
    eterroeeiea.
    A aillant tt Houei jfiits genrau, 171V Hu da Magasin et l'Eut
    La maison U. 8ilv<
    Se fait lelplaisir annoncer tt aimable client a'^,
    recevoir par les dernier steamer les articles JMtvoMt;
    ( h peaux de paille titra fixe, d'Italie
    Ch a pem feutre sopneuis ( Borsahso )]
    Chapeau d; i ine d'I'alte, dernire mede
    Palmbeach Ang, gris tis suprieur^
    Kak j;ureetvert jng'ais sur/
    Dnl Ui-icn blanc aoglai'l
    Alpaganoir suprieur
    O gaedie brod atprcur;(suiiie^
    Tuaaor de soie couleur pour cktmises
    f hau'sttits peur enf itti, fonds blasa coslea' nttn>ir<**
    Voile ccnlcur, grande! bai m, detnire'couYeaut*
    Voile Uanc & couleur de toutes quai UsJ
    Bas soie
    Bas a jour demi-toiej
    Grands Rideaux poe reportes
    Serge noir.fic bleu maris pour'.hsmonesjanglals
    Disgona'e noir^saprieur,
    Pcicale blanche anglais
    Serriems d toi tte, bl nche et soultnr
    Piqu co.hur biacc ang aisj
    Dnll Tnssoi
    Kaki blanc su, ri ur]
    Drill Co'o 11 n anglait fup'ieur, et', te
    En vu d la raor e taisso, la Maison H SlLVr*aU %m(
    tes nerrbret i clients, Usr laisse ht arti.lt ci dissot deitmi
    ntl ement if cuits et elle lur donne l'arto-ancr la elsiteraiMij
    ai te aviso i Je la place ne prit Issr ol ir de pareils irUlel
    ce rpe.
    Venez tons, Mesdames Mssii sis, i la tdaitsn H U!
    vos em ettes et toui seres satistaiti i trs pas dt Irait.
    de sLiiiiiidati
    POUR RENOUVELLEMENT DU STOCK
    BlGiO FRERES
    Informent le public qu' partir du lundi 21 courant ils
    une {ji ande liquidation do fiu de saison en leur mayasin
    prix avantageux suivants:
    Accourez vile voir la
    Colette tailleur de lourdes
    Kaki jsuue
    Serviette* baint saaortiea de dimension dz
    bretelles enfanta elattic soie
    Tuile matelas barres.bleaes
    Gabardine
    Voile noir| suprieur 38 pouces
    Voile blanc.suprleur 38 pouce
    Organdi j blauc et noir
    Gingnatn fil **=Z
    kaki blauc suprieur "Z**.i%/*,
    Cslisot doublons troit 'i^l- -'
    Calicot G. L* de (Met 1 75 f 'llj
    Toile a drap (11 _^ ... '^gdr
    Lia ruasse blanc ~\ ^. Sis "*JZ
    Uaruaas couleur : 1 53 /**
    Tle d'indien couleur 36 poucitjlloae.vert','
    oiauvs. chocolat -ZZzl
    Mousseliue pour rideaux
    Hepa toae
    Zphyr Everett " "are '" '
    Voile fleure 30 pouce" *"* "m
    Voile blanc carresox "rrl^
    Mous Une suisse nsittes 30 ponces
    Ltauine blanche unie 88 pouees
    2
    W
    2
    2 50
    i80
    2
    2

    2
    3
    : i
    1
    ]
    250
    150
    2
    2
    '2
    2
    Gourdes
    Or
    Gdl
    125
    iTo
    ,
    150
    2
    160
    150
    i n
    125
    2
    0 60
    120
    350
    5'
    1 *5
    1
    126
    110
    168
    i!2
    180
    Toile pour jupta et robes 3u|poaoes ? 60
    Voile couleur troit 1 59
    Mantouk rose 30 pouces 2
    l'eicale suprieur coalejr 3t posent. 2
    Diablement fort blanc carresox et barresV^
    Serge ooir
    Moussehue k fleur 30 pouces i>50
    Nsosouk blanc '150
    Keps soyeux noir ou ot'oman 10
    liizin blantG. L 3t) poooes 2 50
    Toi'e cottooj drap 814 ;7
    Toile cottoola drap 10.4 I 10
    Brabsntm h
    Torebont Toile sxprt posrltoretions J l'50
    Sonien dtiin blanc pour sursoit 10
    boulttrs.euir eoaleuripoarJsntasti 18
    iullet moastic,aairet|ciual.|aopr:sn8laia.
    iarastis*10 sut '
    nssiettes plats seulement la'dsszaine
    t!!1 MPirilDM dursbilit Isflnis
    StaStlffi!,,iili adoszaine
    Ttices I breloques
    tiberons centimtre! cubes
    thapeaox lainet pear ssfsstt
    li
    12
    !
    o
    2
    S
    9
    1
    si
    1
    MM Jte-M


  • University of Florida Home Page
    © 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
    All rights reserved.

    Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
    Powered by SobekCM