<%BANNER%>







PAGE 1

L' MATL URODONAL f La maison H. Silvera Rhumatisme Nvralgies Goutte Gravelle Artrio Sclrose Obsit Qui vaut r§ier Jeun* I diter |#rh'wmalme.ladurclaeamant d artre l'eniablemen J rein, le varie? et l'obsil* Joli liminer l'exc d*aatd uriqua. ca polon <-'* %  notre organisme, •I foire de curti rgulltre dUrVOOONAL. lave le sang • L UMllOUJ UWItmtnl la contlau vaW <• nat •ai LUI • %&f net b<> 3 5) 5 m 1 125 110 156 UO Toile pour jupe et robes 10 ponces Voile couleur troit Nansouk rose 30 ponces Peicale suprieur coolaur 30 pouces. Diablement fort blanc carresox et barr Serge noir,.___ MuimHfclii.e fleur 30 ,( ouce Wbi.BOLk b;anc Kepa soyeux Doir ou ottoman BBZIU blanc G, L. 38 pouces Toi'e cotton. drap 814 Toile eottouli drap 1UI4 Biatant 01 ^ J Torchons. ^Toil exprs pour torcont bouliers daim blane ponr enfante bouliers cuir couleur.pour enfsnta luiies moustiquaira|qusl. aupv noalaiev. garantie 10 ans nseiettes plats seulement Ja douzaine teiioea aapiratenra dursbilit infinie | aea pirateurs • ;i douzaine leiicta ft breloque* tibeions i centimtres cubes Liianaux isioen ponr enfants es ;2 50 '159 A I 4 2 4 1 50 %  150 10 2 50 i? 10 3 1*50 10 18 12 18 2 .0 '3 8 1361 I* 1 i% m 1 i 1 1 5 1M 7 S 1 5 10 f 1 I tu 'i &f T. 1 arbanconr



PAGE 1

LE MAT y avons pourvu par on aliaa aiaii conu devant continuer le 2e de l'article. La Compagnie emploiera pour son exploitation, le plu* d'hai tiens possible pans qu'elle soi: oao inoine tenue dans le choix de eea tmpioya d'obir accuae antre (onaideration que celles du neea mes de Peotrapriee et de l'eptitode laiticultre de ceux qni loi offrirent tiare services. Lutin, 4 l'arMcle, 14, l'eipreeeion n'importe quel moment * iern place par celle ci toute poque roi we de cette œeuion eor Lotitication iralabitrcert faite, etc tn cotre, il a It* fiteid que les œoia anulbia qui toi t dens le cou irai teiont traduits en franais sauf ceux qui dsignent certaine espces d'ananas, Notre conclnaion, Messeor les Conseillers d'Etat, est pour vcui de B-inder de donner votre sanction au Contrat pour l'exploitation dea ana ras et autres fruits qui vous est 30u nia avec tes amendements que vos cdions runis y ont apportes, ro ire convict on tant qu'il en sertira an b i n rel i our la collectivit lui tierre. l'ait Pcrt BU Prin c, su Palais du lonaeil d £ ab ce 14 Mai 1923 Sign—Lee rar-rabrea; Jsmef Em. THOMAS. En. le El iE, R DAVID, L C. LHfcblS^uN. icus rserves b.lbarl.i Pi bit HE. A VALUBINK, dis. BOIZ EL. Lauroie NAU Le l'rfideo iign E bme Jf UNE L* liaiporteur. Sign Dr Athur LKSCOUFLAIR •• k a i i s i a n a Hier soit la 2ome poque de l'As i co-D cir a en ecn pien succs, lin trt du film e t de.pluprenatt le jeu des aceuis Conmbue large ment la rutsi e du film Encore i ne fois, rocs convions .e public a voir ce rut: n tout plein d intrt pcor ccu. MARDI £eitfl I IRM . .I 1 I et ta nipe dens la Dame aux (inliss LE DHMAS ET La Lame blonde L,' o i tce de Gustave Gsottioy Entre ;aXi ecutiexes 3TC En change contre ao un 'lies cette e>l lnrsH tnu'ea valeu's b er i en ities de I Hp Llique d'Ha iti • ces pays voisin-, je voua don titrai dte cuites postales illuatrea cl) vuea anglaises u tneu-ei, etc. taise lee, km Lia, btcckwel, Ico euh, Angleterrefui lawsmice Monsiiur et Madame Tin.othte Paret roui iont p.m del oauancc dclcuih'k hLMt. Vente iar conven Itou, tpciale hn venu duce cblig in n bypo h cane, tmteau rapioM ce Me I. on Chsilt et tct. cttlic e, LO ainsi fort il lune, le 14 NOVCD b'c •t duc ccnrmicd. r tnt dm. aie ia Iiictitti, il sti i.iccclt, le jctdi vingt c,un Mai ctuaat, n.-ut htuici eu matin, pat it n mis r Jde Ke I cen Lbailts, notaire i< qu s cet tlftt, en ion etue sise te cette Ville, Eue fin reipit, a ,. vette au ploa cl..an et dtut 1 ecch saeur d'une iicpnte, font, s et but MJ,Btiaea tu vil t vu.e, Ave. e J b tiowo. ter le enta in ue Pc 11 an 1 rince 1 "'•> o Mai .... wt •' dM *bi Sivam BVa^ar. le ctulmr m *t ^..K< 1 *^ *" BBinvW ,ni.:,i'il ifln'f>. itttli\i\'l* f>(1>,U* UQXQGMAM. ., u ,i ur ,VJ dam* ti Us gentkHun du \nAhh ^ l • rotig l [*iu Je 1 nuswre conttit tt umuru lim brillant. Uion C.o'd Cream. El rai s jiour ta re assanati tl eai de toile: e. fc-'a. de Quinines Poudre con're les in ecles fcalu tioti pour conserver lus rts Iris, Lail de MtgMaie, l'w-H.e suarie.ire pour la io:U>le du er l'an s Eutncc de Heurs, Eau d, P^Dpermin-, Hu le petr ekaasva) OUdl rj -|L %  >,..j %  % %  les BQOUstiqnei et autres .aec'ee, Regulol : Huile entre ronatipationa | Hl( (lilicr // | / / / Il l/ilrt( Ul'ohe iMvW roubles drs iutesiius chroniques Th, Cire pour les parquets, t •aaaW -, . ^.,.,,..1,. ., 1.. f* a lork le 15courant eut utinaa aiatta pitale vin les poi t du Nord Ut 23, /( luUyera U> min jour fbOUf loti8 le* porl* du Sud prenant Itt et paai ger. Son retour la Capital* eu nmle pour iXtw York era fix (tant aji uiiiieurenieal. j s Gebara & L Agents Horl ifd.lriucej.' Mai IM3 anef, Elulrj, Kpices, Sirops divers Teinlures diverses Vins ea, eta. ete Hemrti) >z le rttalrgue dea aprialit^r. C( ntien voa aoœmaodea a LEHN Ht FINE, Ini; voca a< r*a abao uoaeert aatifait.s Toutea le tonoea pharmacies du paya a'api roviaionnent ataea LPTIN & riNI Ioa/ Lon Re Ihbaud Agent excluait pour Haift VVILSO?J & Co CHICASO.lll.LS Mantgue pure Lard mantyue de famille Beurre wilsco Huile de Colon mess pork Clear Pork Bceu Sal etc. D nunuU'Z le* Produit* de M ilaon iS Co, //s sont irrAprochablc. Lon K. Ihbaud II ilusif p-jr u ETBEEPATANT IIIIOIM. Mfc r>w SU' P.ulNli^H*! Ut U" '•# %  mm *ir* Avis On dmuni' i acheter plu teurt ttmotreM -l octauion. t'adn >$er MmtLijit ,\u \i2H avenue Lam iriemtre lion \trna. \ 0 'l'Ue Co'otiib-sn % nanoati'p Coinpai y lue Socit I Ina, a I honneur d loo-icr m pobllj et . i oiotoetoe q 'e'U %  D ftalatOC emon de la <.ly le B aaalblp C <, Foretga Services, poor l iii mo'i n tioa des hgoes de s es ta n m Mi ilics et lAtn*ii'tue dd Sud opra i"* i 'I:I pst la Clfde Steina %  bip Co H"r V i irtlcae Les Hiearar \mrrloainanok("'B, barscoa, 14 rtioiqu* aKilda*' lown* et Bofifan qu d leta Vif,0 |. |||U< n >* Ha i. ,d-, • HeitleBS aaroot opre peur oia ti de Uiiittd taie SbippluK li MI : I a caioet W M lupytr t laaat .ie uaaut l aeiv ce de loua lea porta kleUiene sera oprl poor compte 6iae propii.'-tai es qoi 1001 tba GULtaiil i(JuTHEHN WCO La i.a^raa tneotit nos dus ee Iti lrairea aot d'un lypaapreie ne i aci roortl au iervic* a iq'ie*e i a aool deetii.a, el aom cUaaa i §oa la cat'it ne la i lut l ve de t Dcmtueiat ra Bu reea ol ,Sblppia| I -n tsoi daaau raoae *u (><* >-it Lartniis connue ne ''evtut oaa %  Mptaur cm du lignes onat-rrentea. Le Iti.tiitii Lamel la Dnmpi Kn a i H DparteOMo'e d< l'Adail latraltoo • arale, de la C i ptabi i I 'li svie du fi dea HolaoBaliooa sera ub par* (M •)<• I H Mai 'MI le Whicli.lt buii'l dit J'uh f o r, / 7/ itbtteiy l'Iace Ls ( ttnis d • i bsrqo tnent ei les i << > ** a o < nr.iii_dii vies dt 14 c n jreauA i ai'u I i dpart -la stisoa r • H KOI' 4 >o-th Miter, lu cota de II 2\ a rue N York La < "mm. |u of.re ua t> i Hun is place au.ai u ctu.re des atfi Ire a r MU eoa dguie ac'prrie lin: pal • haigeura q M pif las eu itigoetaiioi. Toet la | er.onne 1 de la Cly U Va rgaga ai les agente d%^ a t lea pu ta continueront g prtai 'eer sec M t la CULOMBI \.N UNI e. lea raeiuu* ptaoe d opre io r i et 1 1 tu ru a p luc.p i a io>t maioteo la ooueiie Cocpag',|a co u,e sur a coniiMi.elapp i 'i "i %  coQDiner ce • ai • n e it o iaa > a e prdcesseurs. Ea • mt m— ~— liba ">'—* •* m iiiiel Co > o i SteamMp Lomptny (lut*) B eir V rgil* D attra oaa d ui pr io i-tatce* de-oeu aat ai domicilis a l'otio Hruice. p. ar piua ato.< e raoecttoena n'a, 'a


PAGE 1

LE ATI URODONAL RhomaHsrfiea Nvralgies Goutte Gravelle Artrlo Sclrose Obsit Qui *ut roator jouno ot *lter ti rhumatisme, le durcUaemont )aa artre l'envablafnent daa rein, Ut variera ri l'obsit doit llmlnar loxoa c^aalda irlqu. co pollen de notra •rganiame, •t fa|ra da curot rgulier VUrVODONAL lave le sang • It'tndlcAjiea pxipip*t. an U UMttmrni dt r artie wlrros*. cOnslrt ijBi iaiM aa*t#cnar U tUsunce et Il dtloafarni du ltl'ni trtertrl Ira A la perla f dr pr*Mtrer l'aclfl* ortjue tam la aaul fatJrur dhyocr ImfioO. OS dtrrs.. a vint touta autri ftjos. hXtSf 4naratqi*mrnt # frein mm n eontr ia f*rotiot d acld %  tant dans rtrftnl"" •" mpnorT>i ProtoaMUT PatvM frat t M'O ttt • I-Uairtrtiw 11 Pomar UaSt Chi • ' 01 A L I RO L v aftha ciero$e. sf.fr-.. iirraiaiatti. tildit • &f i tammr. i triAnwtm*. cardlopi-.httt. ealrninl RtlU M LIN Y COL u mOouttr. "LumMfO. N vralrrr, Atillant tt Houe agents gnraux, 17HJ Rue du Magiiin.dt l'Etat La maison H. Silvera 1 Se /ait le plaisir annoncer ses aimablu clients qu'elle vient de recevoir var les derniers steamers Us articles tuivants : Chapeaux de pail'e extra fine, d'Italie Chapeaux H tre sop*rieurs ( Bortihao ) ( bapeam de laine d'Italie, dernire mode Pa'mbeacb Arg. R" !,es suprieur, K-k jacne et veranglais sup. Diili U' ion blanc arglsis A'paga roir suprieur O'gar d ; e brod scprieur'(suisje) Tis.'or de 50ie couleur pour chemises Cbacisettes ponr entants, fonds blanc;|&*conlejrs suprieures Voile couleur, grandes barres, drn;ie i ouvesut^ Voile b'acc & couleur de toutes qustits Bas ; oie Bas a jour c*embo'.e Grand* Rdaux pour porte; Serge noir & bleu marin rcur^nommes, anglais Dia^oi.ale noir suprieur Percale blaache anglais Stiviems de toilette, blanche et couleur Piqu couleur & blanc anglaisj D ili Tussot Kaki Blanc suprieur Uni Coton Blanc anglais suprieur, etc. etc. Fn vue de la morte saison, la Maison H. SlLVcRA, pour plaire a ses nombreux clients, leur laisse les article, ci dessus des prix exreption n 1 errent rdoits et e le leur doone l'afguraoce la plus formelle qo'ancune au -e maison Je la place ne peut leur ol ir de pareils articles meilleur compte Venex :ous, Mesdames, Messi ers, la Maison H MLVfiRA, pour v;s .m le les ei vous serex satisfaits i lis peu de (rais. i ffl Grande Liquidation POUR RENOUVELLEMENT DU STOCK BIGIO FRfiaES ; Informent le public qu' partir du lundi 21 courant ils oul une grande liquidation de fin de saison en lear mayasn aux prix avaulayeux suivants: i Accourez vils voir la rence I oletU Tailleur de ilourdai Kaki jaune Serviettes bains aasorties de d mebslon^di Uretellee eulaots'.elaetic soin rotli a luatelaa. barrea.bleues QabaidlM Von i oi i nupr.eur 34 ponces Voile i a c auudneor 38 poueda, Org* mie bl ue et nolrj m ^ ijingbarn 01 kaki blanc aup^neer Calicot A doublurea troit Calicot G. 1.de Odes 1 75 Toile a rtrap Ul Dstuaaa blauc l'amass couleur ^j2 Tote d'iodleu eonleur 30 poueea^Rose.vert, aiauve. choeolit Mousseline pour rideaux Heps roae Zphyr Kverett jOr de Voile tleurs 30 poues; Voile blanc & carreaux carreaux %  guide IUHI Euuiine blaoche urne $* ponces Mouaat'iuu suiee imttea 90 ponces -2 I td •2 50 SHO | 2 t 153 I 1 2 M %  ?50 150 a t 3 Sourde i 1 25 i7j 18 1 153 S 150 ir>) 1 75 ne a ; 12J •,5" 3 JJ Or ds 5 Toile pour jupe et robes i'J ponce Voue couleur troit Nausouk rose 30 pouces Peicale Hupdueur couleur 30 pouces, Diabletueot fo t bleue carreaux et barr beige noir m k Wuuaatiu.e fleur 30 onces naoaotk b anc '^L^ Kepe soyeux noir ou otteruan Baiio blanc G, L. 38 PODCea^T "* Tore cottonj drap 81 %  • •' Toile cetton|a drap 1U|4 lih.ai.lli' — —'• Torcbone. *,Toile expre Four"tTebons bouliers daim blane pour eufants i m i 125 I 10 150 ! : M-u.ttr emr eooleuripour eofsHte*!' lunes moostiqoaires|qual. aup; noglaist garanti 10 ans Assiette plats seulement la donzaine ieunes aspirateurs dutabiltt infinn letmcs arpirateura • ii


PAGE 1

fio aoio POR'MUPRWGK mmi: LURDI 20 M*U itaa j^OTEUR PROMIirAIRE IMPB1MI0P >nt Magloire J0I5.VERNA gRgnt Anfiiaini >20 CENTIMES Quotidien Celai qui conserve ses illu* stons sur les hommes pu* Llics'aprs "avoir raven la politique,* est jun aveugl ou un naf/ 2| EmilefALGItR TOIMOMiriHlMIi FAEIRADE DEVINT U C. D. R, H des dernier comptes jlri lances de la L'omisExpiration rapport Ci par gtirr, (D lit ce qui luit : Dame Louis Kiie. —No "climiDte | ournuit l'Etat j d'une valeur de... pocr lion de festiplj'ta'icr a '.<'!(ipir des rvola ion nuire. Ffieieil do Gonvirnrm nt iftit irreei on^ bit-, vu que tioootpia t cernais par prsider t ( s'adrecrant a a _fcOoavrneni.il; Pouvez. il cira ai daoa 1 ii atoire ad' |i d'Ha i il es votre Mots que le Gcuvfrn ment KO paj-er poir d*a dlonoa par des revoloI, Mathon— M. le F rosi •saaoraia rpotidre pied ici pareille queatioo. aPruidect.Je fais taule4 voire tomoir. Msthoc— Je De saurais dre ildect,— Est-ce qu'il y a a du Cocseil du Gouvernai voudra bien rpondrb eeaioo dea lui akiiora ? H. UoDtm et ( oi vic.tnn ( %  it )— iNtoi hovs rallient |amni de dire noire co;iUstnor. ri.idutL'affaire ert ec vue do Conseil da Gouvernement chaque fois .|ue la ((volution a tri omph. 1 a thorie da Conseil oe viserait donc que les cas o le Gouverce ment tsbli a pu av. ir raison d on mouvement rvolutionnaire. D'o il toit que le cas des rclamin's n'aurait de chance que dan? la mesura des triomphe rvolutionnaire* Voi la nne forme nouvelle darolnpie dea rvolutions que l'on ne pouvait a'attendre d* rencontrer ans !'atmoapLre sereine de la C. D. R. Maie tout le monda sent l'injus tice coi tenue dans une telle opinion H roua eassyior.a o'. lier plus loin et de conaidrer la i*poo sabi'il de I Etat dan les cas c l'ordre public a t troubl au point de causer des dommages P des parti culiers payaot impt, n'y aurai' il pas heu d'sdmettre que I Etat n'est pas dans une situation trs agra Vif Voici dea article'. a ta Uistitu lion de 188u, qui tgit la plupart des caa soulevs, que noua offrons l'atien ion des leceura et dla C. D. R. : c Art. m-,* Hors lea cas formel lement except* par la lai, aucune rtribution ne pent tn exige dps citoyeDB qu' titre d imp' au proliit de l'Etat, de l'arcondisiem nt ou de la commune. Art, 172La force publique est institue pour df M d r e l'Eta' contre les ennemis du dehors et pour assu rer ao dedans le nsiotien de l'ordre et leicution dea lois. ( Ar>-185— Tout 'rsog^r qui ai trouve sur le territobe de la Republi que jouit de la protec ion accorde aux Haitiene, quant aux personnes et aux biens, sauf les exceptions tablies par la loi • ED cas de p rtes prouves par suite de Iroutles o vus et polit ques, nul Hanien ou tranger ne peut pr tendre auicne il demmi Cepen dent il aeri faculiatf aux parties lses d ne ces tOtbts de pou.aui v.e par devaut les u bu aux cou foi ueiut i t la lo 1 leB in bv dua r • counu %  > les su eurs d a torts cams a tin d eu obtenir justice et rpara lion lgale..* Le derr.it r aticle^cit tablit l'ga lit parfaite entre trangtrset bai ImimfDl une affaire emen Iptodelms, A la question ail existe dea picedeots tre invoque pour tablir iWuveintffitLt hatien a eu Ijcar des d fc t 8 occasionns nUiolutioDLaires, le Corseil mmeaient, Icisnimit, a lis pou\o.r riondie. isaitpsa pu rpondre pour itnbaitaaaer le cieut qu'il oie et qui est I Etat hatien, pcotoit bcilem. nt Mxia qu'il W %  'ponoie, cornue dit won, ti pua lev, voili au P ImigiDtuon du prtuicr HUDOSU touisctdeaaffiiirea iwapi denifeia c lea r vo•iw.ss, situais Goournia*i ul j tn, u ,ie ''^ de pius IV uc nLilire comae lafiu. K,,I0D ,e dcuimegta ••liB comaia par eux au pr. 2„rL p,rlcul,ei8 et data le lia n rev B l!c t ticna pour iw. uo n a qu parcourir le "Mspccr t\u coLvaitcre ue ns au point de vue des pertes "> on o'aime recoorir a ai causes par lea troubles civils el • eus de tparation dea politiques, soit par le faii du gou vernement, aoit par celui des rvolu tiOOBBT t. Or, comment ce texte constita tionnel a fil toujours t interprt l'gfra des traigera,— DM< laiaaona aux lecteurs le soin de r: pon Quant sa Conseil du Gouverne ment, svai il quelque peu pens l'histoire des indemnits piyesaux ttrangera tout le loi de uoue bu toire, lorsqu'il rpondait OS pas poj voir rpondre cl pi d lata & n questiou ciapr, v.i ablemeot br lame : ( po'iviz-voaa dire si tna l'hii loire sdraini'traive J'Hai'i •' fat votre connaissance qne le Gonver teroent b-itien a f U payer pour cee d-'gta occaaionns par des r\olotiontsi.tB?....t U S. Na v Y Itaw 19 Mai La er Anglais malade Pans — La aant de Boaar La>n d'aptes les rrseigriements foi r i,sp des prisoonfs qui lui sou' io' me, est tellen ent sflecte que son attrait ne tardera plus dune semaine ou mme de quelques jourLes banaits de Suchow et leurs cap'.ifs Shanghai. — L'a prisonnier rel t par les band Is a annonc que les ap tid \rrii ITS fi Arg'ais seront e . eu es mardi pio lu'n Mexico — les dibees du Gouver nem nt M M J ont subi pendan* le mois drus a'taqu?.* pir la bomle la premire tel 'ieu le 4 1 Amb.i sade, et la secoac'e >u Con^ult G arai des Bte'e-LJQIS Aocnn? des deai expe. ,10ns n'a caus da dgts mat (c'a Washiogtcn — La boreb qui a explos 1 lAmuissade Amricaine du Mrxique a t lanc vers ] heures du ma in dans le jardin Le Dparle ment d Eu: attend 'e rapport cor,cr nant 1 attestt au Ccrsalat. i Ptitite %  Nouvelles PARIS — D'arts le t Matin , l'arme J'o -' cupation de .. uti.it sera renlorce pu un nouveau cj.ui ; i.nl de 15. D.OOO iioniir.es. lia t dcidi de pro.der a une plus complte exploitation du territoire occup. Il tut p.r consquent .SUIVI i'Iei plus uoiieratnt les limes, le coke tt le charMO, Le M lin a)Ou.e qu'au moment o lei conversations vom cire ttprises, il est plus n^essaire que jamms d. pouvon dmomrer la solid t et la durabil t proJucine ira- lise f.OBLHN 17 — La haute cour interallie a Un ce un ncuvrl ordre d expulsion arfctant S] prrs sonn;s la plupirt soni des employs de chemin de ter j:ii ,:,.! %  PAKii — Mansiei-r Clemenceau vient de c(user le siege an snat qui aurait t le sien s'il l'avait sol! cit Les reprsentants des dirircms partis lui ont d mande d un commun accord de succder au au sn.teur Paul Leroux rcemment di-cJ -, et qui repsentait le dparicment o est n Mon sieur Clmcuccau La Vende, o il possde encore une Il 1 au berd de 11 mer. Ce dernier a re lu. l'orlre, ajou ant qu'il tait dcid a ne pas revenir au | arlement et qu'il n'accepterait aucun lige mime k'il tai lu I-'IAIJUES Le Prsident llflMfyk a dcide d'aller i Pares par '.es auto it^ a 'occupation Les |0urnaax allemards iBii •.._., '"paraiioo aea Wiiitnu Leconte et Davilmar M Pour ne citer que ces iefi M |,, ? i en qoeaUoD a IOBUU H D ( D( b Bt't le siltcce lit S W b0CLe LOte • le |^auiV ,,LuI ' de ce silence anai et unsnime. itiL'Lj;? DD ,u r f cAt de ls SY'^'fsre.c'^.rrpincn nt 1 c „ or8ei1 ^u GoDvpire Si 1 lrb." SriKi*^ ""orr1rs rvo • itrt dMfrc Gorverrœeot 0, ltllB rrir. %  •••> de Ils Grande Liquidation 1 Mr Vl&OMNT CREIDY devant partir pour Vlrcmger dans le but de renouVlerzon stock offre se clients cette \ grande liquidation: jusqu'au 10 u\ mots procha n % date de son &pa>r\ Il profite des deux Mni de morte saison pour aller ULmme faire son choix. Sa maison sera ferme le 11 Juin tre rouverte au CDttWi du pour mois d ( ioiU Pltu au .J lIB "tries** i 0tl i. kf d *l'Ets',q' ioort.' tV0,r ov^, ni a Wc? ,BM U fil,B 60Dt Vvnett acheteurs, comparer le p: lx actuel avec ceux d'autrefois et vous >tre% balifaitsi Les bn lits chinois WASHINGTON 18ivir JjhartS rrao, ministre ds affaire* 'rangrea ?ux Ftats-Uiis, sinforn le gouver nement que 'es ngociations casser r.an la mis: en lib n drs trangre ptr les ban lii ch nos. semble 're en bonne vof.Les bandit 1 parlemen tenten ce rrornent avec les reprsea tants du g'-.uvrnement chinois. Os rense que les trangers seront rel chs dana a ea j jours. La Confrence de Lausanne LAUSANNE 18La Gice a^ntia une alti'ude .ncore plus dfiante dans la rontreerse des rpa'ationt avec la Turquie, altitude qui pou* rail bien entrainer 'a rur-ture de la confrence. la dlgation grecque a publi une dclaration officielle insis at.t sur la renonciation rciproqit par la Gi e et la Turquie aux r c'am'.t'O' s sur les parattons* Le dlt'go de la confrence estime que Monsieur Vcn zlos a jou ce )cu pour les embaitasser et les cbligei i appuyer le point de vce grec -, lee al lis van primitivem nt inst dan le trait de paix cette clause de e conciation mutuelle Le Conseil sanitaire rn Turquie n t officiel < m nt a':oli par la coul lence. Pour le rerr.p'actr, 'a l'urqult a conserli nerrn e\ n decint rargerscomm.' cOBieiVfi faaTtatita patticulirerrtEt pour les itttoits t impcher Us pidme? ie se rpaaj die en Eurore. Lrs piipc'pot Min



PAGE 1

liM,V'i< Varits MARDI Le Tigre Sacr 1 Ep soda Manque aux Dents Blanch** Episodes Ctre 10 eeotloaos La Fte du Drapeau l'ircahaie la Ci? fi inntkhHn gus A la confrence sont inquiet far les leltrds apports A entras des ngociations spares A Ang ra • ur la question des conceuions. L-s Turcs sont accass de retarder les n gcciations et les allis disent nu' Is insisteront pour que les .1 s:ussion a.en! lieu ici s'il n'est pas port un remde i la situation a-uelle. Li discussion sur la confrenc de la lis t civile tuique atfecte les i trts des compag' ies amric ine auxquels les hritiers d'Abdul H mi i avaient accoid d s concessioas d ptrole et autres. La dcision sur I question a t ; )urna ng igeact des fonction %  aire suisses i le protqer.La aote de mande une enqute sur les circons tances du crime, la rvocation des employs accuss de ngi'gence et de promptes pourrai tes contre les as sassius La note proteste contre le t: fus de la Suisse accorder un pri/i lge au courer diplomatique A U dlgation russe A Lausanne. BEK IN 19 Les prochaines pr positions de paratioas de l'A le, n gne stipuleraient des annuits d i nies au lieu d'offrir un total lue. D pies les info.mations manant d* milieux politiques, la ligue des indu trieis allemands piparcratl un p.o j' I qui permettait au gouverneme il de taire une offre base sur des p ranties positives pour lesquellesl. s intrts indus r.el, finaociets et com merciaux, les partis politiques et les syndicats ouvriers serviraient degt rantieaLes milieux o'fi.iesn'on pas encoe discut tes dtails des non Telles propositions. 11 semblerait quels puissante ligue industrielle ait russi i couvain cre le chancelier Cuao %  le mioisttt Von Rosembsrg de l'inutilit de sp culer sur un Emprunt international Comme base des rparations, U h gue propose de loi substituer le syj tme ds paiements aaueiseno garanti, g i e i la caop'ia ion de tyadicata ouv.ier en n %  ne terap. quuj programme de proue ions in SlSMlVs*. Lot sera prolait par un moyen que l'oa d ut co.nme une hypothque mise sur tous les pro duiis de u nation, mines, fabriques, fermes, banques etc. Le chance. ier Cuno e le cab net jnetteat profit les vacances de Peu tec e tendant a oui dcision avait la fin del sema ne pio.baine. Il pa rail toutefois que le gouve.aemeat abaadoane denmt,vemeot tout es poird'obeair auprs des puissances allies, tout paniwd.ireuieni del £|ar.cr, tout projet de rparations ba sur un emprunt tranger. On pen •e que Us pioj>o>:tioui esquisses plus haut offiem la solution la plus rapt donner des rsultats. ym J ^^ w •* %  •* a——•• m m m 4 Une grande et patriotique ma ai lestatioo a eu lieu le 18 Mat A 1 Ar es haie, en souvenir de la cration da Drapeau National. Le Comit form A Port an Prince pou riger nu monument au Dra pran A l Aicahae a profit de 1 occa sioo pour procder A U bndiction de la premire pierre de ce mono rrent' LPrsident de la Rpublique, Mr Loui Borno, qui s'intresse d'nue ta oo tonte particulire i ce projet et A c tte date, fi mtre A la disait. tion du Comi nn tram spcial de la Compagnie Me Donald D ri heures, la g re tait rem nhe i§ monde Chacun s'empressait ds rc'a ne son tick t car le nombre d s places tait limites. U i coup de si' 't, et la machine e t en marche. Il est ui: neure et demie. Paimi les passager nous remar quions : Mr le Prlct de frort-au Prince et Mae Luc Thar i le (.o nmisaaire JJ Gouvernement prt U Banque et Mme Charles Vorbe le Commutai c du Gouvernement prs le Tnbunal de Cassa >on ci M ne Luc Do ninique, MM Borael a Adan D Borges, Mai Monsanto Gaspard Mons n o Franck Uoncy, Mr tt Mme Emm. Armand Mie Lecorps et Armand. MM Gnent Mi^lir,, prsident du Com t du Monument .u Drapeau Georges Vilaire, Dr Si Cyr Elie Guit an, Die.teur de l'Ecole d'arts et mtiers, Vietor Thorais, Edmond Hicardo, Flix Coartoit, P. D r-lusir. C Dumerv Justinien Ricot Pro bus Blot, Pierre Blot Henry Durand Edmond Chenet, h'ernand Lon, Me Destouches Astrel, Vrd, etc. Mr Timothc Paret, chet de division au Dp.ir itment de 1 Intrieur teprsentait l Secrtaire t Etat. Aprs un trajet d'une heure, la n a.hme stoppe a la gare Auguste o le croisement devait se faire avec le train rglementaire i ie attente de quiru' minu'es Le croisement se fait et la machine reprend sa marche Durant tout le tiajet le charme rgne. A } heures, la machine stoppe enco e une nouvelle fois, et nous iians la gare de l'Arcahate Nous descendmes du car au son de (a c Di*-iinienne . Sous an arc de triomphe dress A proximit de la gare, tandis que de g>ai des et petites mains ag tuent des drapeaux bicolores, Mr Belfort, membre du Comit de l'A.rcahaie> re voit les membres de celai de Por au Piioct. Ensuite le cortge te rendit musi que en tte, sur la ti lace d'Armes on une portion de terrain est affee e A I re-.tion du monument. Li, l'iof-tigab s Maire du lieu. Me Pie re P. Agnaot, souhai a la b enve %  ue aux mrobies du Uomi h Mr CUment Mag'oire, dans u.ie tmp'o vmtion lemarquable, lpoudit sut paroles du maire CavlaJ ci dsigne les diffrents par rai > et marraines pour le bap'm de premire pierie. Parmi les trente parrains et marraines nous eitjni : Monsieur LusTnard — Mlle Jeanne Paul Mo i sieur Ckaent Maalotfe, prsident du Comita M ne Luc Tnard ., Uoasieur Luc Do ninique, Com nissaire du Gou e uneot en Casiauon — Mme En. B. Armand .MOUJICJI Jrurie. Vorbe, Co.n nissaire JaGoa veruement prs Je .a .langue Natiooale d'Ha ti — Mlle Anna Airaanil Mr B n. B Armand — .uMe lvonee at*M Mr l"i nothee farat — M ne l.uc Do ninique Docteur Si Cyr Mlle A:t Lecorps Mr Mat Monanoi Mme Charles Vorbe Mr tlerrainn B.ron. Chet du Scrvce des Domaines — Mue lustio oi sinvult Mr Jeanaot ,v|,ne pvrui Agnaat Mr Vicur rnonii — Wme Juiei Dlvieui Mr Justin Dorsmv.Iie — M ne Ciir Stac:o Mr i-raock Iinome — Mie Cooso'at Mr EaOJira Paal Mie Olga A'iiluoia Mr .Jauu-1 lljiarl — Mlie otara Uven Mr D. Ber.iadotcc — Mlle Aurore Lorquet Ce tat uue rel: atmosphre de cordialit et de symaihie. Puis, >e pre Le Riux, cm de U paroisse, biait la premi e pi;ne. Sur 1 invitation du Maire, I on se reoiii l'dAttl de Ville o desra frai .h siemeati furent servis a tou Out pris la parole Me rni,n>:rie Paret, M\l U Magloirs et AgotH Le PlstS*. Luc l'.u'ar l,da ii J.I sp;c;:i charmant, parla du D.apeau. Le lieutenant Manntog in/itt les visiteurs chez lui, o une courtoise rception eut Usa* Le iieuteaan eut des mou hureux uiqucls .Mr Un manuel rpondu propos Eafia. il est 5 heutes. Le train si' iet. ui visiteurs reg.gnent leur pi a aua eus de Vive ie Drapeau, Vi I % e Boroo , et tes cris te rptent sur tout le parcours. Tout se passa en o'dre. U est 6 heu es i,a Nous sommes A la gare de Port au Prince. Somme tou'e, bonne et agrable journe dont les plerins guideront un doui souvenir* Voici le discours prononc fxt le Maire : Mesdames, Messieurs, La 00 m i*'i ) %  ) de 1 Arcsbais comme depuia tO'jairs est iofluimaot haureuaa de vous voir en ce g fi dans lea trar.s s horr Dles q .e j'ai eu A rappeler d-ji ICI. Je rem sf. C* ao^si l'eacm L>le co patriote Me Timoth l'j-e. repa niant d itin gu du Gou/overneme at qui da tout temps a 1 ou j un pr<>fea*e ca cuits profond d 1 Drapeau — Votre geste eat sjttoi' 11 tereeswt en ce qu'il est surtout rconfortant; 1 prouve cUir-tu tu t que i a u h ncien e vibre toojoara et autticu • toujours en souvenirs glorieux q >i font de nous nn peuple ctieri et aimsde Uiu C pass c a a il q n e /o jue ta 1. 00 cli^etis d Ar ns est te pins sur yautr d$.j I-'II %  upneuree dont noua a >.ntue dous 11 convient donc en effat m vnrer la m noi e de noa P : te cjioue une vieille maie UDS ferme e m.i. lie veille sur la Palri-i Ce q 1 il convient set po rtant b en aimp e, c eat de noua unir 1 ieisiople de 00e Hieeqiipar l'uaioo 1 ont accom li aie os ivre aigantesqas presque sans pareille dam l'Un 01 • des peu 1 es Plus d un %  > : e a pa. -t depuis e* chaque luis qioo vojielas sou venira, ils ( semouieot de la chaleur des batailleset de la grandeur des sa :niic M Nos l rea ont grands daaa la lutte, ils soit encore f ine grands et plus beaux dans Immortalit. fuissent tous les hatiens mettre en pratique (exemple de nosaieux, Cest is seule im de se racd.e digaea nantie.s dis es si illus trs.Dans Is P..tx t dtas le Tra • ail, et par I Uaio 1 on peu esprer nu Avenir brillant si chaque baitia 1 •. raigo-t a taire auo^ga ion de tou< r sa; lima te jt faire mmphsrl Mutimeui d) haute f 1 ro , il peii d %  • sVOJC aj 1 m 1 a .iii de c tu y %  cinsj 1, u u 1 ril, digue di ; il mre t 1 le. Pojr ia A ux la Fatri, unis soua-uous Pour leO apeau unissonsnoua et sur.o it pour 1 Avenir unis* %  onanoua^ LU. non, ce doit tre comme nat e hantise, ce sers l'armature indissoluble de tous nos eftorta piur raliser cet Avenir q e noua rvons.— Ayous aussi uue fui solide, uue foi inbranlable que d 10 l'union ut par i Union noua aurons mrit la latrieEn toute eiacru Meaaieursjdonc crions Vive 1U ion Vive Hait Uae belle initiative • Il DOU. i.viei. .jueie t*.*uai da u i\p i't 1 ie, u.'.-.iuoi a JII -e 1 iii-ii doit ta DOolasaa n Ji.,ip_M a persouor v.eat de:nre au Cnel de la GenJarmer.e ei au G-iural Chanel /.rror, prfet do Nord, d -voir mettre Itiab. a1101 Ctiaaett a U dispo.it on des ealuvaiw s mi Ihejreui Je la rl.iueda No.d e. parti.j| m: u di -CJI qai NTrleaaMM da te rr.oirc dj umiea 1 o ils oot vainement en r.ni da travad Voila une bille et g.irease init.iive oui, penoa-„ou etM*a l.> %  aeaatB re.ai.a Ma*tn* beau Le tulle 4r bie t Cite* ii[oin$ $a nofnltrtue oUnUU /ia, ie rilit*r u l BlTMgir, U t : ti$nl U ai lis u < %  0 . ft#iar 0.4 n sort n JUlrtoimi ,-*lt$m de sa pro/ss*icrt Sont, a'i j/anet, pr hnpli'u l fUM J 4t'-ad itri du du-m du httrnai ai. Kttor$ trt-Wiymci I4 'A lvrier lve Voici le Hippirt qui eut dit'.uti au lourd hui au Gontnl d'Etat : Messieurs les Conseillers c'Eiik, C est i is sance du 7 Mai coura t qu* le Secrtaire dltat de l'Ag icu • ture dposa sur les bureaux de Vku semble uo Contrat propos entre le Gouvernement haitiea reprsent car les Sieurs laines M en Ksi 1 d un: Socit dno n • n e c Ha >isn Pinespple Company s ( ie|d Ananas d Haui Socit snonyme a tienue rep sente par Mr fohn F. Me Cro-sori, Vice Prsident de soi Cou eil d'Administration, l'autre part Les deux Se:tions de 1 Agrcultur et des Finaa:<-s principaltmen ini resies A ce Coat'at, te sont em jre es de se runir pour en examine a texture. EiLs vous apportent a jourdhui le rsultat d: leur examen Tond abord, vos deux S*ctiois n'oit pas mmqu de se demani.'r qu'elles tai:at 1 opportun ti et Ta 1 lue d uu Conrat ayant pjur ba' l'-x piouation d*s fruj's de notre sol. L nooe d'une telle id le peut su prea Ure, 9 prem re vue: naus sommes s largement l*'o s s par la Nature 1 oor la var t et l'abondance i s tut, qu: la m se ei valeur de cet toduits devrait paraUn une ch>;oute naturelle, commande par 1 ouci le plus.mentaire, de nos h its. Mats il s'agit d'un Contre avec 1 tranger, et il sr trouvera dsi lors des esprits prvenus pour 'im g ner que Is quest on change du toit su tout, que nos fruits peuvent pi triotiquement pouirir en pax mr et arbrei, et que leur utilisation ne pr: sente ac ue lemeni aucun ati ci ab e de faire ret-nir l'o e driu a 100 -lu j e Compjgoie tranger.*. Mais le scrupu'e qui nous a arr ts A cet argument ne saurait nous obliger le discuter, car, c'rst t**ti meut mal comprendre l'intrt nat1 cal que de le limiter A des nnsidrion uui.rv.ert pour le moins uo spii de mh.nce exsgr, lmde de e Contrat ne laissant su UQ doule or les avantages que le Pays p.*u.f re aro.'l A en tirer. D'autre part, est il vrai qne notit sv.mir rst dans la terre f Bit il vrn que nous n avons pas su jusqu'i: taire rendre A cette terre tout ce qu elle est pr.e nous donner. Est* 1 vrai q i'a part nos denres dont le rendement depuis quelque temps u varie, h*", que pour accu.er nie dpiciation ebaqu; (o.s plus iuquii tane, il ex ste CUZ noss d si droits sont et ds.neursat resj par ta tixs pnvae ea l'a A 1 ariic'e i U aliaia, 1 fait 1 addi .JI qu sait ; sti gu par la OJMUI liaaral dl New Vu u. Vuas caapreoa ment dans >\ni JSJH deprei u J IB a/uns te u l avor I tare da uo:ra Ageatiiau bat du n pic) doit %  importe A n JS interdit. Lt 8a aiinaa di miaii insi modifi i Les aomi veraar au Trsor Pubis, 1 meot aux ter nas de cet ioot considres commii tie dea recaties e in revaesi Douanes de la KapaDliqai, ma telles seront perues mant A la lgiaiatioa . VOJS n'ave: qa' ro ter au tex e original pcar rendre co opte ds la D#H*"I y a/ait de le ra uaaiir J %  f aramir lea dra ..* iualijaba ,1 Kescnptib as di Hic 1*1*1 Mi is.dratio.i da pjrsoaoea. ua lar ai.uaa da l'an. •H a pa* aambia teuir safoiiai eonpie deu Lsgslatiujso en ca qui concarue le *y*" uieiuras adjpt par la Coi Non avoas conuli cette mt aduissat l* P'" 1 "J, devenue l'avant darmere 1111 aas-diagn-Las mesures pn-" acres dna ca coaUsi SIMII blies oonfor n aient au sf 1 ] t ique. L'arliaie 10 a retenu mire atteuiioo Ct ara tel quet, n'aurait pu *j"l susouer daa diincaiii JJJ esprit da sagease ^ a, ( J 1 U chi preveuir, li '*"" n tain eu ce qui a tra. •* da* p.raounda qui M o compter le fnUaaal Paur atteindre ca Pus oov iotroluit ia coaipidJ 180 cas de dasaccoid. le dEtai dea B,iata-Uaia* ra reiuis da uouur %  %  tre qui laa dpar-a^eri^ A l•arl.^alJ J ou*'Of e mot (.reaei id pa' %  ** ait q .1 uo a p-ait P ,^ ,'ae,lo. lu,, aa--^ fa*ireuc.er aua •• c clauae qui n y •*'#. metii ud oacnie A te.-t immdiat de ce coaw ma remploi da 1 et*"" ^e jiartl ta Sa paui 11 te genre elle c. ... r tia ia qiesuon da ira/* ae poaa.it daue ua>ia que dau* <** J auun U us Jj; ae poaauJfcdaua uaaa ••



PAGE 1

LE MAT 11 MB .va par on alina •!! & t woUooer le 2e de ^exploitation, le pins $ha. ibto nt qu'elle soit nsu *£**• le croix diMi d'obir accan* autre Jife de ceux qui loi offrirent "fficle 14, Impression BMrt quel moment *" em 5rtHcii toute f"poqneiui leitts wiidon or totiHcation Miset faite, etc iaitri, •<'• d cid d^eles BMliia Z'£L. Laaroie NAU le Prtideo, iitc E l.rce JH'NE Le Ut porteur. II! Aibur LKSCOUFLAIR an si a lia rsoir la 2i me fprqup de l'As Si eu icn l'im succs, l-io lllm s t de, pli. pensa lti ictuiB Cuii i bue large ik runi e h ira Encoie jrous convions e public a irerc n tout |!tin dintrt IUP.E! hliRM>. j M i et m liccpe dans tonneaux dulias LE DbMAS HT 1§ borne Horde ipcede Gocave Geollicy Etire ;0o ccu'inea Pinhard Oild Corporation Luhricaling Oil Creasc lniles et Graisses Prix et qualits dfiant toute concurrence Lon R, Tbbaud Agent pour Hati JSjnxe^B^SIiKMBBBiSKSSJpaHnss9MSJSjn*JHniaH0B^Mi^ Lehn & Fink, lue Fonde en 1S"6 Supriorit Bas prix Prompt liais a Tous produit? chimiques, ph.umceutiquesel ai ma.des v> i dahles daD9 une pharmatie, bPlLMS, Poivre, Cinnelle, Girolle, inisoil. Muecide eW. et*. SUCRE RAFFINE &PEft*U1; Marqi:eprie L-ysol i sirf rJant, Parhimeri* Articles poar ba bi ii la? ftuit, Ghorol \ t en psud e, aeule de f. ie de Morue tmulsion Co'd Crant, Kx is s pour fa reeseeise tl eai de luiltt't, Ea,i de Quinine, Poudre con're les laitcles Sslu tioii four couservtT les u;is Iris, I/MI de M-gnsie, Poedat suprieure pour la lo lede des en fan s ts.se; icc de Heurs, Eau de Floride,— Miel pmr la tabh, toiUlde, Hjil slOiite f iour la labl, Bios^es d nt*. ppopermin', Hu le pesr etteaaei es BDOuatiqoea et su'rea i*ec'fB, Repulol : Huile contre constipeSicnael roubles des inles'ine chroniques Tb, Cire pour les parqueta, eme*-* que, Eliaira, Epica, Sirops divers feintures diveieee, Vins efe, etc, ert Dem-n'tz le rptalrgue ns spcialit*. Ci P Hun vos eoœcQaDdes a LEHN & FINE, lut; vocs srres absoumeot tstiefait.s Toutes le bonnes pbsrmaoiea du paya s'a; i roviaior iieut ebet LBfll FINE lue-' Lon R. Ihbaud Agent excluait pour Mail Fulton Shoe PoHfh lCildllJje C0D(re 2t0 tim IfCitaoi inrsM toutes valej H Mitniiea de 1B Rp biique d'Ha ^ajpiys Voisior, je veus don SfCmlee potts'ea illusues langlaiieb u meut ei, etc. MH.klB ClS, btuk\\tl, lCO UigleieireSauBunce %  Midinic TiicoUiie Paret rouj 1*h UISMCCC de leur hllc hhNEE. Wte i.ar tonven kn iiciale kvwsd'ntt cblig ti( D l-ypch Umttiurapro ce Me L u;. in [* U un pucede, le )tudi rSe Msi cctiaLt, n:ut • to niiiD, par le nioisir de • CbiiUs, Botiire r.qu.s P". n ion tude sise en cette ?• dePcBpie.au vente an JE**} ?' ,tl chsseur KlW t,,m sd '"""'.snue ''"M"" J b browo. TJ* tt >a P'iitu liince r.,7*." Ia n cnstci de tien R i 8 ', LI B tMr 8 fckq j^P^tideur.tc.cieau nom C: lU i Ce f' 1 -d.em-e.it "P"ladtteVuvet.. Moli •>o. ui que et tin m tu bit s.* t aJ *Lnae H B5!a?lJ 0u,,L 1 8ldl kl euu,jr,: Ul "'. T8| I ? M "". .eu.e-ur.ute oca a 0 V" 1 *" r u ca a a J lttl um? '^ ** eD tUc IvP'a. 11 ". D *"^' Ue B tou %  e Uwti da .'Uaue %  U H ?• Lv..?.. 03 Kl,1 * l.amo b. NtiJe^*" 1 f a'ea et VYILSO?^ & Co CHICAGO, ILL8 ty]anfgue pure Lard manlyue de famille Beurre wilsco Huile de Colon mess pork Clear Pork Bœuf Sal etc. Demandez le Produit de VYUson 4' Co. /te sont irrprochable. Lon R. Thbaud Ayerrt eJMlusif pajr Hiu mu ETRE EPATANT ftgS t i. ,-il— '"'p '"' '"L, d.,,.Oocull^ H>i--on.ai'M.I. i..umHT ".'''.' ,, s ..;. un. loi S.o *ir u. ii-l'l'"' u "'J, ,. llhrii !• pa-l* Avis On demande acheter plu seurs armoires d'occassion, s'adn tser Mme Uijat No 1*^8 avenue Lamflf>to, tmlfU^tt/k s#r%e HOSOQRU. %  i hubriqut sptiiaUmmt pour la James et ht gmUkmen du 'igb lit* tilt protge lu ptau J$s chaussures eonhe l'bumnh'r ri la cba'eur. klle l ei'trelieni leur soub'ttse et conserve leur brillant. Oma*J$tlam*rqt*)QiO) itear V rgile D tire', 'ou* dus pr.niftwre* de-nea snt et domicilis a Po-t-su-Prince. Pour plue smo e reose'ttoem ne, t'adiesaer eu no eue aui dsign ou all i io fctab.eucu aou^agne, ? Port-ae Prince, le il MailW 1 LlioMUEBRANCHE t\K.O i Conna #Co L .iailr-s Sont aeiieteure de Miel debeilies du Pays et de Ssr.10 OCILIUHO e'a diejaer & ; JULES VJMJfc. CI sud Hiel de France Port ao^ennee ( Heiti ( Tbe Co'orabHii S eamenip Gompaijy loc, Socit Amric-ire, a l'honnear d'ooooew au pubii. 1 et au commerce q /elle a pria la suc cte*ion de la ClyJe Seim j liip Co, Foreign Servicea, roar 1 ad nin-a ra tion des lignes de ses m fi aux /•iiiiiiu et A Amnque i 1 sud cptre |asqa'ioi pai le Clyl Stesm ttnp Co ; Poretga Sertlcee Lea aiesiB M rsAjaaecrtesinsBogn'e, cBarecoa, 0 VI rtiniqn Bridge* toAuo et %  rioliv.'i'i qn d -fte vr n li H lU'I.ta Utf l.> Uni U i(l -, il-' u Colotbbie tt de la Fr. 1 I/DH ont t sekeUs pr IsCOLOMBlAN srKAM. SI IIP LNE, INC et seront opeia jour le compte ce cette Compi n ifLea s^earaera eSarlsa, et iSinni m de?se.v..nt la li^ne T indai — UuyaDne et le etean er HATI* Lisant le servie* .le tous : rorte He:tieue seront opra peur -oin-.ta de Un ud tstet Snippiog lion J L e eamer VV Mlupper t isaat ^>ie iiitiii L service de toua les pons Hiii'.i un s r- npi • pour compta df '69 procu %  LB 1 ea qui sont tbe GULt a-il SOuTHKRNSSi.O. Le %  .i-;rea mentionns uni s les ili lraire sont d'un type apac aie ne 1 Hp, ropn' au service a tqueis i s sont destine, et sont classs i ans la catgorie la plue l ve de IB nomenclal re a .>-•SM BU 1 0 •• Stvams E f. (A E\i> Co reaa o(Shippieg i* taux eVeeaa runce *a fi: sont (r-n'le eodSBM ce devin; pu dspsaier ce u d a lignes coQserrentep, Le Birenu Lenul de la Compt ne OOtnp Bant Is Ju'arf.-men'e d l'Admi listration nrale, del C> p'abi i'* dn Se vc • du fi", slee H-ji* i* % %  '• >ii-* ct-ri tabiapsi* rir du LT Vai 1*8118 le Wlii'-b 11 Bolld ng t2 ii Ii fo r, / 7/ lietttry 1 lace 1 •, ni;:n d a i barq.i mat et !ee coane u ir 11 %  n r jut^du Vit'!* lU.M Ce : Ot-'UA partir du dpart do stesoirr H r iHi' le tA ^ivi, le -uemeie de lu,) i'!* U a I ^I-8 cliargeront et de Obsrgaroni eu Pur 63 North Hiver, au co'.u di li 2ieoaa nie N w York L avantage ei l'a *oi ontie '|u ofrre uo tciuiinjd pice ainsi au centre des attirea s roui >un* dou:u apprcis Un: par ci iliaigeura qu pu le* coasigneianef. Tout la peroonne' de la Clyde Fo reign et Ifa ngenie da>'a ton 1M p iits continueront piter eur ser vice la CtJLO llll\iN LINS e> les mmes plaa d oplra io*i et I M ru m e p inc ;..•* saioot maioten a La nouvelle Co > pu^ .ie eu U,',M aur 'B coi.ii". % %  I appel n 'o cominer ce a ai g*nrauaea e ;t 1 o jr.a '1 a a prdcesc:urs. hip Compiny (ln*i TIYiBH£S-PSTE POUR COLLElTIONS CHOIX IMMENSE PRIX COURANT GRATIS & FRANCO THODORE CHAM PION, 13, rue DrouotrPar ~*~***mmmkmmk*wmmk^mmmkwm



PAGE 1

i***t aane No 6010 P0RT4U-PRL1GK PSkmy. k-UWDI 20 MAI |^ u "* DIRECTEUR PROPBIBfAIRE IMPR1ME0F Clment Magloire B0I5.VEBNA 1358,:Rae Amricaine UMERO 2Q CENTIMES Quotidien Celui qui conserv tes ilhu *ions mr les homme* pu* Mies aprs^avoir* travers (a politique, est : tufaveugle ou UD naif, hmileJAUGlLK HUMOJlB^HiMt DEVANT U C. D. B< U S. Na v Y New: Par Galle eaar.ua Data OD de6 derniers comptes rendus dps tances de la Comis%  oo des hVpsrations rapporta par uo coi frre, en lit ce qui auit : Affaire Dame Loois Elie.— No 6/.— La rclame nte poursuit l'Etat •D paiement d'un valeur de... pour la des rwciion de eatiab'ta'ioriC'uuf>4 et Brida pir dea rvolu ionneures. La Coreeil da Gouv. rnm nt dclare l'Etet irreeionfi-ble, vu que les d(f B n ont paa t ce ran ia par aea rgeiis. L*Iraider I ( a'adreofant au Ctneeildi Gouv mero>i t y Pcuvez. vous i) e cire ei dans I b aroire i.dmiuitiative a'iiai i il esa votre coiu&utanee que le Gcuveroi meoi b.iuti. a tu I paver pour d.a de gta occaiEiOQQa par dea rvolubonnain a, • M. F. alatboo — M. le Trai dent, je ce sauraia rpondre a pied lev une pareille qoeation. M. le Prsident.— Je fais taulement appel votre mmoire. ME. MatbOL— Je ne a roua rpondre La Priidei t.— E*t-ce qu'il t a OD onujbie du Cctseii du Gouvernement qui voudra bien lpondrt. la Con miiaiou de Hrsibtiocs f MM. Montas et Corvington ( rucBLiiLii j— l\'tns eoes rallicna ce qce vient de dire notre coilgue f. Ma'ljoi Le JritiotilL'af'aire en ar> ttodoe '{ Voil vraiment ott affaire ente D* due peu de Irais, A la qieation a eavotr ail existe dea piecedeota pouvant tre invoque pour tablir que le GouveinemcLt hatien a eo payer peur des d'^ts occinor.n par de lvoluiiocLairee, le Cotaeil du GouvernemeH, t l'cianimit, dclare ne ira pouvoir rpondre. (Jo il n'ait paa pu repondre pour ne paa erobanaeeer le cieut qu'il repirenie tt qui cet I Etat baiiieo, cela se cotoit tac lem. nt Maia qa'il n'en paa pu rpondre, cornue dit l> MaiLon, i pid lev*, voil ou' dpane lintgiLti.oi. eu pnmii-r Haititn veto au cotait de* allante de Ci a itii pi cen tau o lea r volu louLai bu, aevtuLB Goourncment, n'eut jarxaie neriiu de plea pu.aa qte da rccontiltre comme delta de la Nalicn lea drnirxe.ee bien litlia cornu u par eux au e i. jooice d.a par iculiera et data la enaed de leoia revetdiCctie ris pour la libut. O na qoparcoonr le hern dt paye potr s'en coLvaitcre, ai nuii on n'aime rtcotnr aux picaieia acta de lparation dea gootircimeota lecci.it et Devilmir ibcdoie, pour ne citer que ces deux., fjja^ Si oenc l'affaira eL qoeition a t Lterdoe ccotbaiart ta sile-rce du Lcuui du GtLverun tr t, i oca VOLICLS cione queLotr-e rote a t prat (ki le j, uni de ce tiltoce embairaaa et unanime. Maia il y a en ao're cf>t d* la qcesnon QUI irtnaie.Cf e t l'rpu sgertiV NUMUI i. n *Jita oc< I* r*n h i ICI i it* c wt ta Got frr i BCer t te Hit to je Lia iaTii(ta#a c> nin ta ebaraa r poa* ce* d' k ' occasiOLioa par daa r• OIBIICCLBI es ?... > 19 Mai L.e \ei Anglais malade l'aria — La sant de Houar Lam d'aptes les 'Dseigremcr.u fooralipi des pricnr.rs gui lui son 1 in' At, est le'ie'ient aftsfie qte son Ml ne tirders plu dune semaine ou mme de quelques jour* Les banctits de Suchow et lours ca h > Shanghai — L'a prisonnier rel i par les band Is a anr.o ce que les i l tih \mrLaioa #1 Agais siront e. CU es maidi pro ban Meiico Les *d ficei <'u Gouv.-i nem nt M-xro ont stb pen^an le moi deoi atsa#*j p U !i beimle la pte n • re i il iru | i I As sade, et la secoi.'e u Con niai O. arai d.s Btata-Uaii Arma 1 drs detu axplo ions n'a Ciusa d* dglts mu la i Wishir.t. n —. Li bOBDI qui a explos a lAmo.'SiJr Amricaue du Mi que a t lanc verj j heures du ma in dtns le judin La Dpare ment d Etat attend 'e rapport cor,or nant I atiectat tu ('< rsulai. ^Petites Nouvell(3s PARIS — I^Pui i i, loluJ.U et U Ju rabil te pradu n\c fri ..LSI/ — |., luuie loir inierillie a lin ce ua ocuvr; 0 — Mac lie Cllntrnceau v,ent de cUKr le i.ege an tn.i S ui aurait i< le SSM 1 iv.u MU d. u irpie, M.,,., ,„, aasnau aanii li ont d maoda J un con ua iccocj .la i .cder .u au Moiteur Paul U>oui reccroment 4aaM qu> %  CM D* Mon iMtur Llemcuccu Vcodee. au il poaa4 l'orlrc, ijou mi qu'il un drcide J ne p.i revenir .u [ •> u'iccepterm aucun lit^t m. me > : d FRAIJUEB 11 Preudcni Ma**ryl i d. 'aller. Pat :,itr iec le ouverne. nnt Ir. dcciiMM en le iriul.i dr la rcn.ie et en Idu tairau I l-ocli, |nonc*es par le conseil Je guerre c">"tre Krrpp el les lOt'es dt rec eurs de iiblisf oient* Krupp pour iociiaiion I* rvolte contre le' troupe-: on ">* COrfirmrs par 'r aroseil de r.vi on I es con^irpr*; '•ont e en Frinr e, *r a'ten dani uOi leur |V< ctt fasc sprel II cour le cisis'ioDi '? rcor a iccord un notv.in logement i Muel'ei ni drs membtei du conseil des oiviitil des tibis'err nis K>upp, qui • conJansp en mfve temps que 'es d rrctrurs i 6 mm d* prison Le censet dr rvision a galement con 6 m 'a co vtirr na'ion i mort pro nonce* contre Shlage'e ancuo of fi c er p ois en, convaincu "r'P'onaa g* et de sabodge cl accus d'eue e cbel de* mtui'iiei*. Filleules dam les ffiOtis occupe BSSEfi \ • Un communiste • t tu, IO aai de morte *oion pour aller l, i+mme faire non choix. Su talion %era jerme le li Juin pour tre rouvei le ou cumul du moi d* t. VUMY, acheteurs, comparer le p: u ucluti ai/tc ctux d'autrefois et vous >tres milis/uti*. rliaeol que des saises pratiques a x domi les des diredeors flengelmi e U'nrstenoef'er le seront bientt A ce ix de 1 liyssen el Hambourg, et ce iv'tLpp Essen cronls naval? PARIS rPOn dil dans les miet x rit ciels uue la ratification d-< orJi navale de Washington sui u ivini les vicincea d't, sens r %  *rtei pal h parlement fia i r la a mmuiien de lparatons continue s t c!i',qur en oii'o^r a lev Is [ointe de (jfssra, pri de Bordeaux J-'i s:iiii du Premie Hn)|laU Ullnti du Premier m nis'rs de Grands M etagoe est si srieuietrsot • ffecte.que is dmiss on semble n'I 1rs quune quesion de qae qoes M mimes, p> ut tre m os de quelques |onri Les bfrnJil A chinois WASHINGTON 18Mr khurt^ rrir), ministre d-s iffiies 'rsngres >us f'tiis U lis, sinfom le goavtr nement que 'es neociations cooser %  int li mis* en lib rt des tringsrs par les ban 's ch no s. s-mbie Ira rn bonne o r Lei bandits pirlemta tenten ce nroment avec les reprsea tinti du g< iiv rnrroent chinois. On rente qui les lriogert seront mit (ba d;r-s I Cl J jours. IM < onfren* de f au nantie LAUSAtfNF. 18la l-.e s>is une tlu'ude enecre plus dfiante dsm la rootro'-ene dei rpa itioas iver li Turquie, stiimde qui pont rs t bien entrainrr 's rut tare dais onfrence. La dlgation Rrecqae a pobli une dclaration officiel!* un 1 • t tur ! renonciation rctpraqee rs la (i ^ et li Turqu" *as r* cUmat'onB sur l lparstionr Le dUgr de la confrence rstme s,ai Mou.leur Ven alos a |ou ce |su roor ie emearrasaer et lei obliger • pp yer le point e vie grec ; les si es rai ptiaitivernrni insr dsns le trsit de pan ut te danse de re conu' 00 mutuelle Le C ro lurqnie n t nfftcieltim et a -oh par la conte %  eoce. l'our Icrerrpatrr 'a I urqaie • lOQt: Il errr Kl' \ t deCIBS rirgeriromm roarei '* luuin V Btlicoliffir* et reer 'e Jeuoits el • mpivbsrlca pidfTiei de se r die ea Enrort Les pr>r fx d*l 3 d



PAGE 1

L£ MAk.i f* %  es. Varits MARDI Le Tigre Sacr 1 Bpiode Manque aux Dents Blanchis ift Ipisoles Entre 10 eentimes La Fte du Drapeau l'rcahaie %  U B finis ttal il final f'H guet 1 la cenrence sont ioqnie! sar les lettrds apports A entame des ngociations spares Ang ra surit question des concessions. L*s Turcs sont secass de retarder les n gociations et les Allis disent qu' la insisteront pour que le d'i:assion < a.ent lieu ici s'il n'est pas port un remde 4 la situation actuelle. Li discussion sur la confrenc de la lis'e civile turque affecte 1rs i trts des compagies amric ine auxquels les hritiers d'Abdul H mi avaient accord d s concessions d ptrole et autres. La dcision sar I question a : jourcle par It co i'i rence pour pa m-'re Iimet Pa hde p enter la lis tdes prop 'ts dl'ancien sultan. Les allis dsiren que tous les tals dtachs de Ta quie aient libre tare a ce* propret avoisinant leurs ( ont es osist.n pour que leurs enstmbes soieit eu registis ave: le gouvernement et vitnuen par consquent, une pra prit nat onale. Nouvelles Diverse* MOSCOU i* Quoique la m ssion anglaise ait dclar n'avoir reu aucune instruction officielle de qutt ter Mos.ou un certain nombre d: sujets ang as ont t invit* pari mission se prparer partir au pr mier avertissement Une note de la Aussie des Soviet envoye par Tchitchrine au gouve sment suisse, d Jara que le go i remercient est respons b'e du rcent assassinat de Vorovsky i Lausanne par suite de (ang igenctdes tonction %  aires suisses le prolger.La note de mtnde une enqute sur les circous tancea du cime, la rvocation des employs accuss de ngi genee et de promptes poursuites contre le ai sassins La note proteste contre le ri tus de la Suisse i accorder un privi loge au cou r er diplomatique 11 dlgation russe s, Lausanne. BEsUIN 19 Les prochaines pr positions de rparation* c*e l'A lem gne aupuieriitMi des annuits dii nies au lieu d'offrir un total use. D prs les info. m Lion manant de milieux politiques, la ligue des inda> tnls allemands prparerait un pro jet qui permettrait au gouvernement de taire une offre bass sur des ga xanties positives pour lesquelles les intrts indus r.eli, fiuaoc ers et corn merciaux, les parti politiques et les syndicats ouvriers serviraient de g t iantiea Les milieux o'n:isn'ou pu encore discut les dtails des nota % ailes propositions. U semblerait que la puissante ligue industrielle au russi :onvam cre le *ti* uceliei Cuao t le mtaiit'e Von Roseraberg de l'inutilit de sp caler *ur un Emprunt international Comme base des rparation, lt U gue propose de .ui substituer le sys time des paiemen s an >ueli en o garantie gri e la oop\a ion de ryndicats ouvrier,, en mme temps qu'an programme de proiuc'ions m tensives. L'or sera prolait par on moyen que l'on dfiait comme une hypothque mise sur tous les pro duitu de u nation, mines, fabriques, termes, banques etc. Le chancelier Cuoo elecaboet mettent profil les vacances de Pco tec>e tendant une dcis.on aram la un del semaine pro.baiae. Il pa rait toutefois que le gouve4oemeot abandonne dehnitivemeot tout es poir d'ob:enir auprs des puissances allies, tout pariicutireuaeni de la Fia&ce, tout pro|ek de rparations ba ai sar on emprunt tranger. On pen te que tes propositions esquisse pins haut ot'fieni a solution la plus Une grande et patriotique manifestation a eu lieu le 18 Mai 1 Ar cahaie, en souvenir de la cration da Drapeau National. Le Comit form Port an Prince pou riger un monument au Du. pran l'Arcaha e a profit de locca sion pour procder U bndiction de la premire pierre de ce monu cent* LPrsident de la Rpublique, Mr Loui Borno, qui s'intresse d'nne ta on tonte particulire i ce projet et a c-tte date, fi mtre la disposi. tion du Comi on tram spcial de la Compagnie Me Donald De n heures, la g re tait rem nlie l* monde Chacun s'a noretsaii de rc'auerson tick t car le nombre d s places tait lira es U i coup de sifflet, et la machine e t en mirche. 11 est M neure et demie Paimi les passagers nous remar qiions : Mr le Prlet de t-ort-au-frince et Mae Luc Thard le Ce amiiaaire du Gouvernerneau pri la Banque et Mme Charles Vorb* le Cornrnisal e du Gouvernement prs le Tribunal de Casn "m CI M ne Luc L)o ninique, MM Borgelia Aitn D Borges, Ma Monsanto Gaspard Mon i4mo Franck Boncy, Mr tl Mme Emm. Armand Mile Lecorpi et Armani. MM Clment Mauloir., prsident du Cortvtt du Monument au U>apeau. Georges Vilalre, Dr Si Cyr Elie Guit au, Oi eteur de l'Ecole d'arts et mtiers, Vie tor Thomas, Edmond Ricardo, Flix Courtois, P. D i-laisir. C Dumerv. Justinien Rico Pro bus Bloi, Pierre Blot Henry Durand Edmond Chenet, Fernand Lon, Me Destouchei Astrel, Vlar, etc. Mr Timothe rares, chel de division au Dcpar iimeni de 1 Intrieur teprsentait le Secrtaire c Etat. Aprs un trajet d'une heure, la machine stoppe la gare Auguste ci le croisement devait se faire avec le train rglementaire %  ie attente dt quina • mmu'es Le croisement se fait et la machine reprend sa marche Durant tout le tiajet le charme rgie. A j heures, la macbiae stoppe enco e une nouvelle tors, et nous :i JOS la gtre de t'Arcahtie Nous des.e-idmes da est tu son de (a Destalinienne . Sous un arc de triomphe dress proximit de la gare, tandis que de g, a' des et petites mains tg taient des drapeaux bicolores, Mr Belfort, membre du Comit de l'A.rcahaie re oit tes membres de celui de Por au Piioce. Easuite le cortge te rendit musi que en tte, sur la if lace d'Armes on une portion de terrain est affec.e i I rection du monument. ca. l'inf.tigab : Maire da lieu. Me Pie-re P. Agnaot, souhai'a la b tnva ane aux mroobies du Comi Mr Cl. ment Mag'oite, dans u ie impro visation lemarquable, rpaudit aux paroles du maire Celai ci dsigne les diffrents par rai is et marraines pour le bap'.n; de la premire pierre. Parmi Ici trente parraina et aarnioM nous ii. : Monsieur Luc Tnard — Mlle Jeanne Paul Mo meur Cl sent Maaloire, prsident du Cornue M .ne Lu; Tnard ,. Mo meur Luc i)j umique, Com mssiire du Gou Tt M ueoi en Cassation — Mme En. B. Armand M I.I.IC u Jrune. Vorbe, Coim.nissaire duGoi verutmeni prs de la tiauque Nationale d'Ha ti — Mlle Auita Anua-U Mr En. d Armani — M la Ivonne Staco Mr l'i nottiie Parai — M ie Luc Do m nique IXxicur S Cyr — Mlle Aa Lecorps Mr .4II Mon.aioi M.ne Ourle* Vorbe Mr tiermtnn d.ron. C lie) du Serve* des Dmmes — M uc lustiu DJ. sinvi.lc Mr Jean.iot Mme r.ras Agami Mr Victor Tue* aaa — Mme Julet Oivieua Mi Juttm Dorsiovilie — M ne Cipr Stacco Mr Franck l'iiiiothc — Mit Couso'ai Mr EJouard Paul — Mil* Otga VMhaaa Mr Daniel TnarJ — Mile Clara Oven Mr D. Beraadotte — Mlle Aurore Lorouet Ce fat une re L* atmosphre de cordialit et de symathie. Puis, >e pre Le KJUX. cur de la paroisse, bait la premi e pierre. Sur I invitatioa du Maire, Ion se renin Ivi et de Ville o ies ra frai. h siemeats farcit servis a tou> Oat pris la parole Me rnimorne Ptrei. MM U Mg!aire etAgai.t Le Pn'.ei Luc l'asar a.da JS un epeten charmant, parla du Drapeau. Le lieutenant Manniug invita les visiteurs chez lui, o une courtoise rception eut lieu Le licuteaan eut de mou heureux utj,u:is Mr Un maouel rpondu i propos Enfin, il est j heuies. Le tram Ici tes visiteurs reg goent leur pi a ce, a|x us de Vive ae Drapeau, a Vt re Borno , et ses cris se rptent sur tout le parcours. Tout se passa en o d-e. U est 6 heu-es i[2 Noos sommes ls gare de Port au r-rmee. Somme tonte, bonne et agrable journe dont les plerins garderont un dons souvenir* Vo:ci le discours prononc par le Maire : Mesdames, Messieuri, l.sooiii'i'ii'i 1 i \trahaie cornma depuis tO'jiiri est inQaiment ht>ar>uid <1a vu i voir en ce grand nouBb e, runis sar cette place d \ m'a, o i 1 y a db c'la plus dui s;le, no Viiilho's Ko tres r.io eat le Drao au bicolore. E le remrcie roit oarticoiir ment le gouvermeot au l'r s lent borno q u lui t"iu J -i encore une foi t Cfltta haute marque d'attention si aoa/ent rpte dne l'espace d une anne. E 'e remercie, tous ceux qui ai t >n quelconque se fo it la devoir de provoqu*r*ce pieux plerinage qui ent t expression vivante de leur amour notre Dr .i eiu con> ci dans les irai.as horr ulet q ie j'ai eu rappeler d/J ici. Je remarc <* au3ti 1 eet-m >ble co patriote Me Timoth Pd-ei reprs ntant d ttin gu du Gou/overoemeat qui de toit tdinps a toiijjjr profeaa C9 cuit) profoud d i Urapau — Votre gete est BJitOii u tressint en ce qu'il est surtout rconfortant; 1 prouva aUir m > ,t que l n < liutum ie vibra tuujojrs et aattudn toujours cas souvenirs glorieux q li font de nous no peuple oun et aima de f)i u C) pass c a ani qui voiue tor an cliquetis d Armes est ie plus sur garant des qiu A* aupneures dont nous Dirims doas II convient dono en effet i vnrer la mnoi a de nos Pta. e-j.u ue une vieille mais ane ferme eeutintlle veille sur la Patrh Ce q i il Convient eat po rtant b eu simp e, cest de nous unir S lexsinple de nos Piea q par l'union ont accom li aie oaivrd K gauteaque presque saa pareil* dans rail oi a dea peu i es Plus d un il" : e a pa* dapma e; ebaque foia q J ou vojie las aou venir*, ils aeutouieot de la chilanr dea batailles et de la grandeur dea eaendes Nos l'res on t grands dans la lutte, ne so t encore P lus gnods et plus beaux dans Immortalit. l'uHamn tous les baitieos mettre en piatiqje I e xemple de nos aiaux, Oest la seule f cm de se rende dignes h^ritu) s d s ea si llua trs.Dans la Paix t d fia le Tia • •ad, et par I Unio i on pej esprer %  u Avenir builaot ai chaque bai.ia v raigoi ta re auu-'gi ion de (oui raae.tims N at faire n>mpharl MotlIaVtui d) bciute f ai* rn , il peat de avoir acaimii-a i;tn de c loye i couacieLt, d un nls digne de c-tta inre Pallie, Pour lee A ux, la Patri*, nais soiaiioue Pour le Drapeau nuiasonsnoua et SJT o d y eut l Avenir u lissons nous. LUaion, ce doit ire co.ome cote lian ise, ce ara l'*r> nature iudissoluole da tous nos tions p)ur raliser cet Avenir q ie nous revou*. — Ayoua aussi UMH i JI aolid, uns loi iiieoiaiiiaDla que d • i 1 uuiou et par lUuiou HOJ uio a mrit la t airia En tout atocri aieaaieuraidonc crions ; Vive t U ion V.ve Hait Une belle initiative da Prsident Borno Il aot u vient qu le r'.e.u.ai de .. np bl ^ if, ot'ii.ini |aa tcaumai doit u r.o.i.,e ne.li.p^cr a KISOUOC vieui de:nrc au C ici ue la OcaJarinerie ei au G.'ural Ctunc LiKM, plet du N.wJ J ,vo.r a eacttre I hab, anoa l.rui ai feaHtMB Je lt r use au Ma J cpi^u-ji e m M 4e -eut q .i revieaaew Ja tatutre JJUIUI.I i ou ils oat vaiaemeut ei r..i< JI invad \'o>,i une B.-ilc et ^t ic-eate iniiuive jul, pca>oas-^ou JJJ U. ... u i .-ar BSM iVwlor teliti lAluUi+r \ u. ii/j'rw.*a '•rrf ne oli$ li l j S, i* relu*' I Hli+tj.r al S Iftes! J ni lu >-Mi<* iKtur i, %  ,r, i ds ti*as*a>< i isdiiiiii d M pre/aaaaa Rut Jia a*..-44i prt %rt-aN-iVm.-t U |4 ti*mr *>*$: — -— a %  — Poi'i lt Rapport qui e$t itiittt nu lOur/ihuiau Connu dEtat : Messieurs les Conseillers d'Csat, Cest ls sance da 7 Mai courait quf le Secrtaire d'Htat de l'Ag ien ture dposa sur les bureaux de l'Assemble un Contrat prooos entre le Gouvernement hatien reprsent ^ar les Sieurs |ara*s Mc G ifi-, Secr ai re d'Eiat d s Fnances et du /Omm r ce ei Charl s Biauch rean S-crrai e d'ii u o* l'Agricul ure dune part, et ane Compag ie amricaine, < La Ct 1 forma Pa king C-rpoai'on d: N" w-York, rep:ente par Mr Louis W. longe eel, en vue de ltablis>ea.rn> ea Hai 1 d une Socit dno nne Ha Msn Pineapple C mpany t < ie|d Ananssd Haui Socit anonyme a tienue rep sente par Mr [ohn t. Me Croseoo, Vice Prsident de SOT C au eil d'Administration, l'autre part Les deux Se.tioas de 1 Agncuhur et Je. Finances principaltmen int res.es i ce Cooi'at, se sont emare et de se runir pour en extmine a textare. ilc vous apportear a ]ou liriai le rsulta d: leur exaiiea Toit d abord, vos deux 5 a ctiois n o it pas m Mais il s'agit d'un Goatr 1 avec l tranger, et il %e trouvera di lors dt-s esprits prvenus pour &'im g uer que la quest 00 change du toit au tout, que nos fruits peuveat pi triottquement pourrir en pa x sur ei arbres, et que leur utilisation ne pr; sente acuelemeat aucun oti et ab e de faire retenir t'od %  d et 1 a ion dune Compagnie tranger*. Mais le scrupule qu> nous a arr ta i ert a'gument ne saurait nous obliger i le discuter, car, c'est ra*n ment mal comprendre l'intrt nat > nal que de le limiter de cjnsid ion qui rvi.ert pour le moins un spri de m.nce exagr, l'ude de e Contrat ne laissant au un doute ur les avantages que le Pays p.-a.ie ar/o.'l en tirer. D'. ure part, est il vrai que notit avenir est dans la terre ? En il nu que nous n avons pas su )Osqu'i:i taire rendre cette terre tout ce qu elle est prte i nous donarr. EstI vrai q 1 a part nos denres dont rendement J puis quelque temps n varie, hta, que pour accuser ui: dp ciation ebaqu: fois plas iaquii tan e, il rx ste ettal no as d utr 1 sources de re eou que faute d initia tive ou d; m > y: 1 nous aommei in Ctpab es de raliser ? Est il v ai que les fruits d'riaiti, narticulrement, ront tuent uae de ces nombreus 1 sources qui s: gaspillera : sans profit pour nojs ? — Perso na ne le coi tes'e. Eh b eo, voici aie Conu g ne qu nous Je:iare aviir .es mo yios denteprealre U cul.UN ea S rani de nos traita, p: uiptleatit es Ananas ; qui vi-n'. JV.*C 4i c* aux ; qui apporte ui nu tel o si iab e qui introduit ans I; piys *. e procds de cultuie scient fiqae rrent tablis. Vtitablemeat, n ne pa rattra.t yu intelligent d: ne pas l'ei coorager dans son dessein. Nous entrevoyons tout le bien qui ps JI rsulter pour le Pays d une telle eitrep.ise, il ne nois :happe pas noa plj. que, ponr quelle v.ve il eu ncessaire de lui a::oriir err Nilss coacesiois Ces Coicttsioi MM vous ies tr > w L iamt ; dans le Costal Nnslesavon u picies i eur valeur eaacti et on n i sito is ja 4 / oas Ji.-; 4;. qj: que im.on.nes qu'ell-s paissea I re. e l.s 0: 1 iveai pi. arrt;r a) 1 e dsir Je so tir de .0 o re Je li cuune s.ult r de bis r u son e ; iit ainsi qu' l'article 1er, patae graphe 4 aprs le mot a industriels* nous avons ajout : %  en resp:ctaat le ; dioi's des tiers . Nous avons pens dans ce cas, qu'il y a lieu -le eauveguder les droits acqals des pro pritaires indignes lesquels se sont assurs poir leurs terrain? aie dis triDJtion l'eau dont i s ne sauraient tre lootsdl sans qu ils soient in dis sit ri aMl Egalement, noas a vois subs'ita la redae.'ioa suivait de la secoil: phrase da 1er sitaa ix paragraph: 8. i la rdact oa originale ; c Le (ai. q ie certains des articles imoorti soient susceptib'es d'tre aSect^s des usag:s au r;s que ceux prvus ci desius, ne sira pas invoqu ponr interd re i'iiiportatioi suvait les ter ns du prseit ar(i:!e . Cette r daction beaucoup plus cla re qae celle da trxte propo , re 11 impossi bl: to^t fausse inttrpr ation qui ; oarraif y tre donne. AU a? itisjta Ju nom; para^ra h-, nois avons chang les tdrraei ei di siot : a Moyennant accord a/ec le Dpittenent du Co-nrarcj suivait avis du Uoiseiller Financier, si les b'S^iis etc.. < Nias pensons rta blit ainsi le rle qui revieat -hatnn dans l'excatioi de c: Contrat. Dins 1: m M ordre d des, noas avouS modifi le 11 a mit de l'article s ainsi qu'il sait : t \1 veunint ans autorisation pralable da Dpaite ment du Comm:rce da:cord avec le Rec:vear Gnral des D jaanes . Ls 1 Halina de I'i r icla 3 tel qu'il est prsa.ite daaa le contrat nous a 83.nbii Jsoa soi eosa noie sua^ep tib'.e de fusse: in iJ :a et de pro voiuar d s c.itiqaed injjportunes. N us cro/ona tre daas la vrit en lai donnant catte r.na ; La Compa gnie sera ex a opte da tous impots, taxes on droits de qaelj.ua nature qaa ca sait, en ce saad qu? tons es droit* sont et demeurent remplacs par la taxa pnvue au l'article 5. A 1 article ie alina, nous avons fait 1 addi ui qui suit ; et contres! gn par la Consul Gaural d Haui NewYKk. Vous comprenez aise ment dans qael _M n. de pre oysict UJ i avjas teaa a avo r la sgua ure da uotre A^e u oasalaire su bis dan pica dont la sincrit i u.iorta OJS mtria La 8a aiinaa da m na art cie est inai anditi ; Les uo n uis dues tt verser aa l\dsor Publia, eoaiorm mt-nt aux ter.nas de cet articla, ae iout coaaidres comma faisant par tia dea recettes e des revenus des Oojanes de la Hapaolique, et uomtua telias seront perues conforma mant la lgislation douanire '• Vois n*

Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05931
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Sunday, May 20, 1923
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05931

Downloads
Full Text
- i***t aane No 6010
P0RT4U-PRL1GK PSkmy.
k-UWDI 20 MAI |^u"*
DIRECTEUR PROPBIBfAIRE
IMPR1ME0F
Clment Magloire
B0I5.VEBNA
1358,:Rae Amricaine
UMERO 2Q CENTIMES
Quotidien
Celui qui conserv tes ilhu
*ions mr les homme* pu*
Mies aprs^avoir* travers
(a politique, est :tufaveugle
ou ud naif,
hmileJAUGlLK
HUMOJlB^HiMt
DEVANT U C. D. B<
U S. NavY New:
Par Galle
eaar.ua
Data od de6 derniers comptes
rendus dps tances de la Comis-
oo des hVpsrations rapporta par
uo coi frre, en lit ce qui auit :
Affaire Dame Loois Elie. No
6/. La rclame nte poursuit l'Etat
d paiement d'un valeur de... pour
la des rwciion de eatiab'ta'ioriC'uu-
f>4 et Brida pir dea rvolu ionneures.
La Coreeil da Gouv. rnm nt
dclare l'Etet irreeionfi-ble, vu que
les d(f b n ont paa t ce ran ia par
aea rgeiis.
L*- I- raider I ( a'adreofant au
Ctneeildi Gouv mero>i ty. Pcuvez.
vous i) e cire ei dans I b aroire i.d-
miuitiative a'iiai i il es- a votre
coiu&utanee que le Gcuveroi meoi
b.iuti. a tu I paver pour d.a de
gta occaiEiOQQa par dea rvolu-
bonnain a,
M. F. alatboo M. le Trai
dent, je ce sauraia rpondre a pied
lev une pareille qoeation.
* M. le Prsident. Je fais taule-
ment appel votre mmoire.
ME. MatbOL Je ne a
roua rpondre
La Priidei t. E*t-ce qu'il t a
od onujbie du Cctseii du Gouver-
nement qui voudra bien lpondrt.
la Con miiaiou de Hrsibtiocs f
MM. Montas et Corvington (
rucBLiiLii j l\'tns eoes rallicna
ce qce vient de dire notre coil-
gue f. Ma'ljoi .
Le Jritiotil- L'af'aire en ar>
ttodoe '{
Voil vraiment ott affaire ente d*
due peu de Irais, A la qieation a
eavotr ail existe dea piecedeota
pouvant tre invoque pour tablir
que le GouveinemcLt hatien a eo
payer peur des d'^ts occinor.n
par de lvoluiiocLairee, le Cotaeil
du GouvernemeH, t l'cianimit,
dclare ne ira pouvoir rpondre.
(Jo il n'ait paa pu repondre pour
ne paa erobanaeeer le cieut qu'il
repirenie tt qui cet I Etat baiiieo,
cela se cotoit tac lem. nt Maia qa'il
n'en paa pu rpondre, cornue dit
l> MaiLon, i pid lev*, voil ou'
dpane lintgiLti.oi. eu pnmii-r
Haititn veto au cotait de* allante
de Ci a itii pi cen tau o lea r vo-
lu louLai bu, aevtuLB Goournc-
ment, n'eut jarxaie neriiu de plea
pu.aa qte da rccontiltre comme
delta de la Nalicn lea drnirxe.ee
bien litlia cornu u par eux au e i.
jooice d.a par iculiera et data la
enaed de leoia revetdiCctie ris pour
la libut. O na qoparcoonr le
hern dt paye potr s'en coLvaitcre,
ai nuii on n'aime rtcotnr aux
picaieia acta de lparation dea
gootircimeota lecci.it et Devilmir
ibcdoie, pour ne citer que ces
deux., fjja^
Si oenc l'affaira eL qoeition a
t Lterdoe ccotbaiart ta sile-rce
du Lcuui du GtLverun tr t, i oca
volIcls cione que- Lotr-e rote a t
prat (ki le j, uni de ce tiltoce
embairaaa et unanime.
Maia il y a en ao're cf>t d* la
qcesnon qui irtnaie.Cfet l'rpu uivsi te do Corteil du Groieire
ezr.t; "le Soc M II dcGrof.ire
n rat dtlne i r* a oie U rii i oit pie t
cen n *a i ai e*> sgertiV
Numui i. n *Jita oc< I* r*n
h i ici i it* c wt ta Got frr i BCer t
te Hit to je Lia iaTii(ta#a c>
nin ta ebaraa ioli ir..a MOalfaOBV,- a Nia
rauoo rtaa oommagaa. Laa la.ia aont
ouuc tb wLLoajUoo arec # boiot da
vue du Conseil da r.nnvernemen*,
chaque foie que la Rvolution a tri
ompo,
1 a thorie do Conseil ne viaeraH
donc que lea cas o le Gonverce
ment tabli a po av. ir raison don
mouvement rvolutionnaire. D'o il
uit que le caa des rclamants n'au-
rait de chance que dann la meaure
dea triomphes rvolutionnaire* Voi
l une forme pouvpIIk d ai ohpie
des rvolutions que I oi ne pinv^it
a'H'ttiiurt' de renconrer r'ana l'ai-
m -aphieeereine de U C I). R.
Mail lool Irtnood aant l'injus-
tice coi tenue daoa une tMIe opinion
m ixus 6teayior.a OMIer plua
loin et de conaidrer Ir re*pon
aabi'it de I Eta dan^ lea cas c
l'ordie public'a t troubla au poim
de causer dea dommages des parti
cubera payant impt, n y auraif-il
Pbs heu d'admettre que i Etat nVat
paa dans une aitaatioo trs agra
Voici des articles de la Uonstitu
tion da 1881 qui l^it la plupart
des caa soulevs, que nous offrons
a l'atten ion des leceurs et d la
C. D R. ;
Art. lui|'Hori lea cas formel
lement excepte par la 1 ji. aucune
rtribution ne peot lr exige dps
ciioyena qu'a titre d imp' au prollit
de I Etat, de l'srrondisaement ou de
la commune.
Art, il'l- La force robliqne est
inatilue tour dcrire l'Etat contre
les mot-mi* du dehors el pour assu
rer au dedans le .namiien de Tordre
et I excauen des lois.
\ Ar*. 183- Toot rsogar qoi si
trouve sur le imitons ('e la Hpubli
(iae jouit de la protec loo accorde
aux Hatiens, quant aux personnes
et aux bietib, sauf les exceptions
tat lies par la loi
., En a* de p rtf a prouve* par
au'te de troi.t lea a vue et polit qaea,
nul ilaiuen ou irar'ger ne peut pie
tendrt a auicne u dnun Op^n
daot il sert lacul 11 f aui partu-a
laea d t.* c^a toeb ta de poa.aui
v.e par devant las ir bunaux coo
fonniu* 11 la loi, lea in liv.dus r
COoqob les su ejrs d s torts eaoa
afla d en obtenir Justice et rpara
lion lgale..
1 e ftrtkr aicl*;ct tablit i'ga
lit parfaite ectre trangre et bai
liens sa point de vue des prrtee
cauiia pai lea trouble civile el
pcl.uqueB, son par le (au du gou
veruetoen, b)ii par celui des rvolu
liooBn r r,
ut, comment ce texte coostita
tienne! a i il loojoora t interprt
rgre d.a lra ,gera, t ou lait-
ier.* aux lecteur* le ao.u do r. poo
Oi r
^uaol au Cor.aail du Oooverne
ment, avai il quelque peu peoa a
l'biitoire dea iudt-nuuKs payes aux
itiaogera tout Ih uj, / m ootrt an
toire. loratu'il rpondait n* paa poi
voir rpordo pi-d lavai ft i
nusstion i aprs, v.i ablemaot br
Isn'e :
i'o iv. ; v .* 1 r ai qi I hl
o:re adm r. tra r-* i'Hii at .
' siasaeea qr i Goovar
i o p*y*>r poa*
ce* d'k' occasiOLioa par daa r
oIbiicclbi es ?... >
19 Mai
L.e \ei Anglais malade
l'aria La sant de Houar Lam
d'aptes les 'Dseigremcr.u fooralipi
des pricnr.rs gui lui son1 in' At,
est le'ie'ient aftsfie qte son Ml
ne tirders plu dune semaine ou
mme de quelques jour*
Les banctits de Suchow
et lours cah>
Shanghai L'a prisonnier rel i
par les band Is a anr.o ce que les i l
tih \mrLaioa #1 A- gais siront e.
CU es maidi pro ban
Meiico Les *d ficei <'u Gouv.-i
nem nt M-xro ont stb pen^an
le moi deoi atsa#*j pU !i beimle
la pte n re i il iru | i I As
sade, et la secoi.'e u Con niai O.
arai d.s Btata-Uaii Arma1 drs
detu axplo ions n'a Ciusa d* dglts
mu la i
Wishir.t. n . Li bOBDI qui a
explos a lAmo.'SiJr Amricaue
du Mi que a t lanc verj j heures
du ma in dtns le judin La Dpare
ment d Etat attend 'e rapport cor,or
nant I atiectat tu ('< rsulai.
^Petites Nouvell(3s
paris i^p cupanoa de li hhur aetj renloccce fit un nou*
e.u eontinutoi de i, _* .-o.ooo liommti, Il
t decilr Je pro.'idei une pJai MaalSM ti-
ploiU iot' d^ tctnioirc ocfiip*. Il l.ai p (
H aai " ' "i i ui ironemeoi Ici luaiia* i
co.e 't le BBafl
Le M im imm c tu'au moment ou Ici couvci-
'' ''' -'piiKi.il a*i p'u lUnmin ans
jan.it d pou>ui i i, loluJ.U et U Ju
rabil te pradu n\c fri
..LSI/ |., luuie loir inierillie a lin
ce ua ocuvr; 0 tonn U plup.ri ioni de employai de chemm
de la ilteuuBM
PAKI> Mac lie Cllntrnceau v,ent de c-
UKr le i.ege an tn.i Sui aurait i< le SSM
1 iv.u mU d.
u irpie,m.,,., ,, aasnau aanii li ont
d maoda J un con ua iccocj .la i .cder .u
au Moiteur Paul U>oui reccroment 4aaM
qu> cm d* Mon
iMtur Llemcuccu Vcodee. au il poaa re unt h raci (.e doattt arc
lu>4 l'orlrc, ijou mi qu'il un drcide J ne p.i
revenir .u [ > u'iccepterm aucun
lit^t m. me > : d .
FRAIjUEB 11 Preudcni Ma**ryl i d.
'aller. Pat :,itr iec le ouverne.
nnt Ir. dcciiMM en le iriul.i dr la
rcn.ie et en I-
du tairau I l-ocli, | a rc.tinni.nJe une c /onc coll.i-or.non avec la
'"" eco Mo. .
C ia t o.tvnc n.n i. i un lerme I leur pent drue
"i- ' " inooutuKrncnt cnKmble.
Nouvelles Ctraagres
L s eondamnftioDA on
Ire Krapp el autres
.il! continues
nUSSEl.DDRH |fl Les coodam
nlioii ^rr>nonc*es par le conseil Je
guerre c">"tre Krrpp el les lOt'es dt
rec eurs de iiblisf oient* Krupp
pour iociiaiion I* rvolte contre
le' troupe-: on ">* COrfirmrs par 'r
aroseil de r.vi on I es con^irpr*;
'ont e en Frinr e, *r a'ten
dani uOi leur |V< ctt fasc sprel II
cour le cisis'ioDi '? rcor a iccord
un notv.in logement i Muel'ei ni
drs membtei du conseil des oiviitil
des tibis'err nis K>upp, qui
conJansp en mfve temps que 'es
d rrctrurs i 6 mm d* prison Le
censet dr rvision a galement con
6 m 'a co vtirr na'ion i mort pro
nonce* contre Shlage'e ancuo of fi
c er p ois en, convaincu "r'P'onaa
g* et de sabodge cl accus d'eue e
cbel de* mtui'iiei*.
Filleules dam les
ffiOtis occupe
BSSEfi \ Un communiste
t tu, io aa de poli r oit t bltiis iu :oun
dune rencoide eniie dei g oopes
communi t-i q il ch-r^hneni ob i
K1' des mmenri se mettre en g ive
et Is police ; d .'aires meutes dans
diffrentes aaies mines, o les con
munisus s't.ient rendus, forant les
m reurs se m itie eu g vi pour
obtenir dei valeurs plus leves Pea
dt .1 ua iiio nent, li biu le commu
ms e s eu !e coutil o npl t de la
miaed: Ksjsafltbal dani le distiici
de Do t nund, mais la pul.ee est atii
ve sv: des ru for s ci les commu
ni, M oui t <.h s.es.
Lei (loupes fricvaises ont cnm
meac 1' s ne du mob tr appa is
nir, .m .1 mii.ds qui *e toul relu
ai i pssrer lea amendes qui Uur
vaiet t im, oaei par les auto il''
u'occupiiioa Les lournaux allemacds
Graude Liquidation
Mr \1\CE\LrCIIDY devint purltr
pour'^r(ratifier dan* le but du renou-
veler non toek offre i#i client* cette
ffrande liquidation jnnqu'au 10 du
moi* procha ri, date d mou 4par1t
il profit de* deux M'>i de morte
*oion pour aller l, i+mme faire non
choix.
Su talion %era jerme le li Juin
pour tre rouvei le ou cumul du
moi d* t.
Vumy, acheteurs, comparer le p: u
ucluti ai/tc ctux d'autrefois et vous
>tres milis/uti*.
rliaeol que des saises pratiques a x
domi les des diredeors flengelmi
e U'nrstenoef'er le seront bientt A
ce ix de 1 liyssen el Hambourg, et ce
iv'tLpp Essen
cronls naval?
PARIS rP- On dil dans les mi-
et x rit ciels uue la ratification d-<
orJi navale de Washington su-
i u ivini les vicincea d't, sens r
*rtei pal h parlement fia ir. la
a mmuiien de lparatons continue
s t c!i',qur en oii'o^r dts rparations m na'ort pat l'AH-
mtgne tans e pi'ociuper li la I
rraltea peorra voir Iwu et s d^-d
de r cari rrltc I I AMemapne de llv rr
60 000 lonnrs) de ni'fsic a ia France,
lia Bt'giqns e* f Malin, peoisnt
un an cornu rntot le 1er N'a1.
Mo mira nt en l'Iioon
nenr d^mricains
Le Snat a vo.- ans discussion la
iid t il' 1 a m lt:on de francs corn
me contiibu'to'i i li souscrip 00 po
puliite le^'ine l'rection d'un ma
num'ni lomm-norant la participa
non dei n iu ains Is gra dr gmr
ie. le nmiine.t i> a lev Is
[ointe de (jfssra, pri de Bordeaux
J-'i s:iiii du Premie
Hn)|laU
Ullnti du Premier m nis'rs de
Grands M etagoe est si srieuietrsot
ffecte.que is dmiss on semble n'I
1rs quune quesion de qae qoes m
mimes, p> ut tre m os de quelques
|onri
Les bfrnJila chinois
WASHINGTON 18- Mr khurt^
rrir), ministre d-s iffiies 'rsngres
>us f'tiis U lis, sinfom le goavtr
nement que 'es neociations cooser
int li mis* en lib rt des tringsrs
par les ban 's ch no s. s-mbie Ira
rn bonne o r Lei bandits pirlemta
tenten ce nroment avec les reprsea
tinti du g< iiv rnrroent chinois. On
rente qui les lriogert seront mit
(ba d;r-s I Cl J jours.
Im < onfren*
de f au nantie
LAUSAtfNF. 18- la l-.e s>is
une tlu'ude enecre plus dfiante
dsm la rootro'-ene dei rpa itioas
iver li Turquie, stiimde qui pont
rs t bien entrainrr 's rut tare dais
onfrence. La dlgation Rrecqae a
pobli une dclaration officiel!* un 1
t tur ! renonciation rctpraqee
rs la (i ^ et li Turqu" *as r*
cUmat'onB sur l lparstionr Le
dUgr de la confrence rstme s,ai
Mou.leur Ven alos a |ou ce |su
roor ie emearrasaer et lei obliger
pp yer le point e vie grec ; les si
es rai ptiaitivernrni insr dsns
le trsit de pan ut te danse de re
conu' 00 mutuelle
Le C ro lurqnie n
t nfftcieltim et a -oh par la conte
eoce. l'our Icrerrpatrr 'a I urqaie
lOQt: Il errr Kl' \ t deCIBS
rirgeriromm roarei '* luuin
V Btlicoliffir* et reer 'e Jeuoits el
mpivbsrlca pidfTiei de se r
die ea Enrort Les pr>r fx d*l
3
d


L MAk.i f*
es.
Varits
MARDI
Le Tigre Sacr
1 Bpiode
Manque aux
Dents Blanchis
ift Ipisoles
Entre 10 eentimes
La Fte du Drapeau
l'rcahaie
UB finis ttal il final f'H
guet 1 la cenrence sont ioqnie!
sar les lettrds apports A entame
des ngociations spares Ang ra
surit question des concessions. L*s
Turcs sont secass de retarder les n
gociations et les Allis disent qu' la
insisteront pour que le d'i:assion <
a.ent lieu ici s'il n'est pas port un
remde 4 la situation actuelle.
Li discussion sur la confrenc
de la lis'e civile turque affecte 1rs i
trts des compag- ies amric ine
auxquels les hritiers d'Abdul H mi
avaient accord d s concessions d
ptrole et autres. La dcision sar I
question a : jourcle par It co i'i
rence pour pa m-'re Iimet Pa h-
de p enter la list- des prop 'ts d-
l'ancien sultan. Les allis dsiren
que tous les tals dtachs de Ta
quie aient libre tare a ce* propret
avoisinant leurs ( ont es osist.n
pour que leurs enstmbes soieit eu
registis ave: le gouvernement et
vitnuen par consquent, une pra
prit nat onale.
Nouvelles Diverse*
MOSCOU i* Quoique la m s-
sion anglaise ait dclar n'avoir reu
aucune instruction officielle de qutt
ter Mos.ou un certain nombre d:
sujets ang as ont t invit* pari
mission se prparer partir au pr
mier avertissement
Une note de la Aussie des Soviet
envoye par Tchitchrine au gouve
sment suisse, d Jara que le go i
remercient est respons b'e du rcent
assassinat de Vorovsky i Lausanne
par suite de (ang igenctdes tonction
aires suisses le prolger.La note de
mtnde une enqute sur les circous
tancea du cime, la rvocation des
employs accuss de ngi genee et
de promptes poursuites contre le ai
sassins La note proteste contre le ri
tus de la Suisse i accorder un privi
loge au cou r er diplomatique 11
dlgation russe s, Lausanne.
BEsUIN 19 Les prochaines pr
positions de rparation* c*e l'A lem
gne aupuieriitMi des annuits dii
nies au lieu d'offrir un total use. D
prs les info.m.Lion manant de
milieux politiques, la ligue des inda>
tnls allemands prparerait un pro
jet qui permettrait au gouvernement
de taire une offre bass sur des ga
xanties positives pour lesquelles les
intrts indus r.eli, fiuaoc ers et corn
merciaux, les parti politiques et les
syndicats ouvriers serviraient de g t
iantiea Les milieux o'n:isn'ou
pu encore discut les dtails des nota
?ailes propositions.
U semblerait que la puissante li-
gue industrielle au russi :onvam
cre le *ti* uceliei Cuao t le mtaiit'e
Von Roseraberg de l'inutilit de sp
caler *ur un Emprunt international
Comme base des rparation, lt U
gue propose de .ui substituer le sys
time des paiemen s an >ueli en o
garantie gri e la oop\a ion de
ryndicats ouvrier,, en mme temps
qu'an programme de proiuc'ions m
tensives. L'or sera prolait par on
moyen que l'on dfiait comme une
hypothque mise sur tous les pro
duitu de u nation, mines, fabriques,
termes, banques etc.
Le chancelier Cuoo elecaboet
mettent profil les vacances de Pco
tec>e tendant une dcis.on aram
la un del semaine pro.baiae. Il pa
rait toutefois que le gouve4oemeot
abandonne dehnitivemeot tout es
poir d'ob:enir auprs des puissances
allies, tout pariicutireuaeni de la
Fia&ce, tout pro|ek de rparations ba
ai sar on emprunt tranger. On pen
te que tes propositions esquisse
pins haut ot'fieni a solution la plus
Une grande et patriotique mani-
festation a eu lieu le 18 Mai 1 Ar
cahaie, en souvenir de la cration da
Drapeau National.
Le Comit form Port an Prince
pou riger un monument au Du.
pran l'Arcaha e a profit de locca
sion pour procder U bndiction
de la premire pierre de ce monu
cent*
L- Prsident de la Rpublique, Mr
Loui Borno, qui s'intresse d'nne ta
on tonte particulire i ce projet et
a c-tte date, fi mtre la disposi.
tion du Comi on tram spcial de
la Compagnie Me Donald
De n heures, la g re tait rem
nlie l* monde Chacun s'a noretsaii
de rc'auerson tick t car le nombre
d s places tait lira es
U i coup de sifflet, et la machine
e t en mirche. 11 est M neure et
demie
Paimi les passagers nous remar
qiions :
Mr le Prlet de t-ort-au-frince et Mae Luc
Thard le Ce amiiaaire du Gouvernerneau pri
la Banque et Mme Charles Vorb* le Cornrnis-
al e du Gouvernement prs le Tribunal de Cas-
n "m ci M ne Luc L)o ninique, MM Borgelia
Aitn D Borges, Ma Monsanto Gaspard Mon
i4mo Franck Boncy, Mr tl Mme Emm. Ar-
mand Mile Lecorpi et Armani. MM Clment
Mauloir., prsident du Cortvtt du Monument au
U>apeau. Georges Vilalre, Dr Si Cyr Elie Gui-
t au, Oi eteur de l'Ecole d'arts et mtiers, Vie
tor Thomas, Edmond Ricardo, Flix Courtois,
P. D i-laisir. C Dumerv. Justinien Rico Pro
bus Bloi, Pierre Blot Henry Durand Edmond
Chenet, Fernand Lon, Me Destouchei Astrel,
Vlar, etc.
Mr Timothe rares, chel de division au Dcpar
iimeni de 1 Intrieur teprsentait le Secrtaire
c Etat.
Aprs un trajet d'une heure, la
machine stoppe la gare Auguste
ci le croisement devait se faire avec
le train rglementaire ie attente
dt quina mmu'es Le croisement se
fait et la machine reprend sa marche
Durant tout le tiajet le charme r-
gie. A j heures, la macbiae stoppe
enco e une nouvelle tors, et nous
:ijos la gtre de t'Arcahtie Nous
des.e-idmes da est tu son de (a
Destalinienne .
Sous un arc de triomphe dress
proximit de la gare, tandis que de
g, a' des et petites mains tg taient
des drapeaux bicolores, Mr Belfort,
membre du Comit de l'A.rcahaie re
oit tes membres de celui de Por
au Piioce.
Easuite le cortge te rendit musi
que en tte, sur la if lace d'Armes on
une portion de terrain est affec.e i
I rection du monument.
ca. l'inf.tigab : Maire da lieu. Me
Pie-re P. Agnaot, souhai'a la b tnva
ane aux mroobies du Comi Mr
Cl. ment Mag'oite, dans u ie impro
visation lemarquable, rpaudit aux
paroles du maire
Celai ci dsigne les diffrents par
rai is et marraines pour le bap'.n;
de la premire pierre.
Parmi Ici trente parraina et aarnioM nous
ii. :
Monsieur Luc Tnard Mlle Jeanne Paul
Mo meur Cl sent Maaloire, prsident du Co-
rnue M .ne Lu; Tnard
,. Mo meur Luc i)j umique, Com mssiire du Gou
Tt m ueoi en Cassation Mme En. B. Armand
M i.i.ic u Jrune. Vorbe, Coim.nissaire duGoi
verutmeni prs de la tiauque Nationale d'Ha
ti Mlle Auita Anua-U
Mr En. d Armani M la Ivonne Staco
Mr l'i nottiie Parai M ie Luc Do m nique
IXxicur S Cyr Mlle Aa Lecorps
Mr .4ii Mon.aioi M.ne Ourle* Vorbe
Mr tiermtnn d.ron. C lie) du Serve* des D-
mmes M uc lustiu Dj. sinvi.lc
Mr Jean.iot Mme r.ras Agami
Mr Victor Tue* aaa Mme Julet Oivieua
Mi Juttm Dorsiovilie M ne Cipr Stacco
Mr Franck l'iiiiothc Mit Couso'ai
Mr EJouard Paul Mil* Otga VMhaaa
Mr Daniel TnarJ Mile Clara Oven
Mr D. Beraadotte Mlle Aurore Lorouet
Ce fat une re L* atmosphre de
cordialit et de symathie.
Puis, >e pre Le Kjux. cur de la
paroisse, bait la premi e pierre.
Sur I invitatioa du Maire, Ion se
renin Ivi et de Ville o ies ra
frai.h siemeats farcit servis a tou>
Oat pris la parole Me rnimorne
Ptrei. MM U Mg!aire etAgai.t
Le Pn'.ei Luc l'asar a.da js un epeten
charmant, parla du Drapeau.
Le lieutenant Manniug invita les
visiteurs chez lui, o une courtoise
rception eut lieu Le licuteaan eut
de mou heureux utj,u:is Mr Un
maouel rpondu i propos
Enfin, il est j heuies. Le tram
Ici tes visiteurs reg goent leur pi a
ce, a|x us de Vive ae Drapeau, a Vt
re Borno , et ses cris se rptent
sur tout le parcours. Tout se passa
en o d-e.
U est 6 heu-es i[2 Noos sommes
ls gare de Port au r-rmee.
Somme tonte, bonne et agrable
journe dont les plerins garderont
un dons souvenir*
Vo:ci le discours prononc par le
Maire :
Mesdames,
Messieuri,
l.sooiii'i'ii'i 1 i \trahaie corn-
ma depuis tO'jiiri est inQaiment
ht>ar>uid <1a vu i voir en ce grand
nouBb e, runis sar cette place
d \ m'a, o i1 y a db c'la plus
dui s;le, no Viiilho's Ko tres
r.io eat le Drao au bicolore.
E le remrcie roit oarticoiir ment
le gouvermeot au l'r s lent borno
q u lui t"iu j -i encore une foit
Cfltta haute marque d'attention si
aoa/ent rpte dne l'espace d une
anne. E 'e remercie, tous ceux qui
ai t >n quelconque se fo it la
devoir de provoqu*r*ce pieux ple-
rinage qui ent t expression vivante
de leur amour notre Dr .i eiu con>
ci dans les irai.as horr ulet q ie
j'ai eu rappeler d/J ici. Je remar-
c<* au3ti 1 eet-m >ble co patriote Me
Timoth Pd-ei reprs ntant d ttin
gu du Gou/overoemeat qui de toit
tdinps a toiijjjr profeaa C9 cuit)
profoud d i Urapau Votre gete
est BJitOii u tressint en ce qu'il
est surtout rconfortant; 1 prouva
aUir m > ,t que l n < liutum ie vibra
tuujojrs et aattudn toujours cas
souvenirs glorieux q li font de nous
no peuple oun et aima de f)i u
C) pass c a ani qui voiue tor
an cliquetis d Armes est ie plus sur
garant des qiu a* aupneures dont
nous Dirims doas II convient dono
en effet i vnrer la mnoi a de
nos Pta. e-j.u ue une vieille mais
ane ferme eeutintlle veille sur la
Patrh Ce q i il Convient eat po r-
tant b eu simp e, cest de nous unir
S lexsinple de nos Piea q par
l'union ont accom li aie oaivrd
Kgauteaque presque saa pareil*
dans rail oi a dea peu i es
Plus d un il" : e a pa* dapma e;
ebaque foia q j ou vojie las aou
venir*, ils aeutouieot de la chilanr
dea batailles et de la grandeur dea
eaendes Nos l'res on t grands
dans la lutte, ne so t encore
Plus gnods et plus beaux dans
Immortalit.
l'uHamn tous les baitieos mettre
en piatiqje Iexemple de nos aiaux,
Oest la seule f cm de se rende
dignes h^ritu) s d s ea si llua
trs.- Dans la Paix t d fia le Tia
ad, et par I Unio i on pej esprer
u Avenir builaot ai chaque bai.ia
v raigoi ta re auu-'gi ion de (oui
raae.tims N at faire n>mpharl
MotlIaVtui d) bciute f ai* rn , il
peat de avoir acaimii-a i;tn
de c loye i couacieLt, d un nls digne
de c-tta inre Pallie,
Pour lee A ux, la Patri*, nais
soiaiioue Pour le Drapeau nuiasons-
noua et sjt o d y eut l Avenir u lis-
sons nous. LUaion, ce doit ire
co.ome cote lian ise, ce ara l'*r>
nature iudissoluole da tous nos
tions p)ur raliser cet Avenir q ie
nous revou*. Ayoua aussi umh i ji
aolid, uns loi iiieoiaiiiaDla que d i
1 uuiou et par lUuiou hoj uio a
mrit la t airia En tout atocri
aieaaieuraidonc crions ; Vive t U ion
V.ve Hait

Une belle initiative
da Prsident Borno
Il aot u vient qu le r'.e.u.ai de .. np
bl ^ if, ot'ii.ini |aa tcaumai doit u r.o.i.,e
ne.li.p^cr a kisouoc vieui de:nrc au C ici
ue la OcaJarinerie ei au G.'ural Ctunc Li-
km, plet du N.wJ J ,vo.r a eacttre I hab, a-
noa l.rui ai
feaHtMB Je lt r use au Ma J c- pi^u-ji e m m
4e -eut q .i revieaaew Ja tatutre Jjuiui.i i
ou ils oat vaiaemeut ei r..i< ji invad
\'o>,i une B.-ilc et ^t ic-eate iniiuive jul,
pca>oas-^ou jjj u. ... u i .-ar BSM
iVwlor teliti
lAluUi+r \ u. ii/j'rw.*a
'rrf ne oli$ li l j S, i* relu*'
I Hli+tj.r, alS Iftes! J ni lu >-Mi<*
iKtur i,. ,r, i ds ti*as*a> d m pre/aaaaa
Rut Jia a*..-44i prt !\i+r iM ta. a'ai-jr*
>%rt-aN-iVm.-t U |4 ti*mr *>*$:
- a *
Poi'i lt Rapport qui e$t itiittt nu
lOur/ihuiau Connu dEtat :
Messieurs les Conseillers d'Csat,
Cest ls sance da 7 Mai courait
quf le Secrtaire d'Htat de l'Ag ien -
ture dposa sur les bureaux de l'As-
semble un Contrat prooos entre le
Gouvernement hatien reprsent ^ar
les Sieurs |ara*s Mc G ifi-, Secr ai
re d'Eiat d s Fnances et du /Omm r
ce ei Charl s Biauch rean S-crrai e
d'ii u o* l'Agricul ure dune part, et
ane Compag ie amricaine, < La Ct
1 forma Pa king C-rpoai'on d:
N" w-York, rep:ente par Mr Louis
W. longe eel, en vue de ltablis>e-
a.rn> ea Hai 1 d une Socit dno n-
ne Ha Msn Pineapple C mpany t
< ie|d Ananssd Haui Socit anonyme
a tienue rep sente par Mr [ohn t.
Me Croseoo, Vice Prsident de sot
C au eil d'Administration, l'autre part
Les deux Se.tioas de 1 Agncuhur
et Je. Finances principaltmen int
res.es i ce Cooi'at, se sont emare
et de se runir pour en extmine
a textare. ilc vous apportear a
]ou liriai le rsulta d: leur exaiiea
Toit d abord, vos deux 5actiois
n o it pas m qu e es tai.-nt 1 opportun ti et l'u 1
li. d uu Coitrat ayant piur ba l'-x
p 01 ation des frui's de notre sol. L
nooe* d'une telle id e ptai su prea
Ure, i prem re vue: :i ras son n s
s. la gem^nt f o s s par la Nature
cor la var t et l'abondance J<
laits, qu: la mseei valeur de cfl
loduits devrait pa-i're ane dis-
cute naturelle, commande par l
ouci le plus mentttre, de nos il
its> Mais il s'agit d'un Goatr 1
avec l tranger, et il %e trouvera di
lors dt-s esprits prvenus pour &'im
g uer que la quest 00 change du toit
au tout, que nos fruits peuveat pi
triottquement pourrir en pa x sur ei
arbres, et que leur utilisation ne pr;
sente acuelemeat aucun oti et
ab e de faire retenir t'od d et 1
a ion dune Compagnie tranger*.
Mais le scrupule qu> nous a arr
ta i ert a'gument ne saurait nous
obliger i le discuter, car, c'est ra*n
ment mal comprendre l'intrt nat >
nal que de le limiter de cjnsid .
ion qui rvi.ert pour le moins un
spri de m.nce exagr, l'ude de
e Contrat ne laissant au un doute
ur les avantages que le Pays p.-a.-
ie ar/o.'l en tirer.
D'.ure part, est il vrai que notit
avenir est dans la terre ? En il nu
que nous n avons pas su )Osqu'i:i
taire rendre cette terre tout ce qu
elle est prte i nous donarr. Est- I
vrai q 1 a part nos denres dont
rendement J puis quelque temps n
varie, h- ta, que pour accuser ui:
dp ciation ebaqu: fois plas iaquii
tan e, il rx ste ettal no as d utr 1
sources de re eou que faute d initia
tive ou d; m>y: 1 nous aommei in
Ctpab es de raliser ? Est il v ai que
les fruits d'riaiti, narticulrement,
ront tuent uae de ces nombreus 1
sources qui s: gaspillera : sans profit
pour nojs ? Perso na ne le coi
tes'e. Eh b eo, voici aie Conu
g ne qu nous Je:iare aviir .es mo
yios denteprealre U cul.UN ea
Srani de nos traita, p: uiptleatit
es Ananas ; qui vi-n'. jv.*c 4i c*
aux ; qui apporte ui nu tel o si
iab e qui introduit ans I; piys
*. e procds de cultuie scient fiqae
rrent tablis. Vtitablemeat, n ne pa
rattra.t yu intelligent d: ne pas l'ei
coorager dans son dessein.
Nous entrevoyons tout le bien qui
ps ji rsulter pour le Pays d une
telle eitrep.ise, il ne nois :happe
pas noa plj. que, ponr quelle v.ve
il eu ncessaire de lui a::oriir err
Nilss coacesiois Ces Coicttsioi ,
MM vous ies tr > w L iamt ;
dans le Costal Nnslesavon u
picies i eur valeur eaacti et on
n i sito is ja 4/oas Ji.-; 4;. qj:
que im.on.nes qu'ell-s paissea
I re. e l.s 0: 1 iveai pi. arrt;r a)
1 e dsir Je so tir de .0 o re Je li
cuune s.ult r de bis r u son
e ; i .'e t: m e: l'ia tll gencs ia 199aie*.
vt... iomoiconme en tou.es ci
01 '.qcss par e sauci e lair .
e plus pr:icua de la Natios et p .
es paur f f iti r. nois kvoai ;ru II
voir appjrtar des m^diauoas ou
i'i aJiuua i qacques unes des
clauses du Contrat qui est devant
Vons.
Gs>it ainsi qu' l'article 1er, patae
graphe 4 aprs le mot a industriels*
nous avons ajout : en resp:ctaat
le ; dioi's des tiers . Nous avons
pens dans ce cas, qu'il y a lieu -le
eauveguder les droits acqals des pro
pritaires indignes lesquels se sont
assurs poir leurs terrain? aie dis
triDJtion l'eau dont i s ne sauraient
tre lootsdl sans qu ils soient in
dissitriaMl
Egalement, noas a vois subs'ita
la redae.'ioa suivait de la secoil:
phrase da 1er sitaa ix paragraph:
8. i la rdact oa originale ; c Le (ai.
q ie certains des articles imoorti
soient susceptib'es d'tre aSect^s
des usag:s au r;s que ceux prvus
ci desius, ne sira pas invoqu ponr
interd re i'iiiportatioi suvait les
ter ns du prseit ar(i:!e . Cette r
daction beaucoup plus cla re qae
celle da trxte propo , re 11 impossi
bl: to^t fausse inttrpr ation qui
; oarraif y tre donne.
au a? itisjta Ju nom; para^ra h-,
nois avons chang les tdrraei ei di
siot : a Moyennant accord a/ec le
Dpittenent du Co-nrarcj suivait
avis du Uoiseiller Financier, si les
b'S^iis etc.. < Nias pensons rta
blit ainsi le rle qui revieat -hatnn
dans l'excatioi de c: Contrat.
Dins 1: m m ordre d des, noas
avouS modifi le 11 a mit de l'article
s ainsi qu'il sait : t \1 veunint ans
autorisation pralable da Dpaite
ment du Comm:rce da:cord avec le
Rec:vear Gnral des D jaanes .
Ls 1 h- alina de I'i r icla 3 tel qu'il
est prsa.ite daaa le contrat nous a
83.nbii Jsoa soi eosa noie sua^ep
tib'.e de fusse: in iJ :a et de pro
voiuar d s c.itiqaed injjportunes.
N us cro/ona tre daas la vrit en
lai donnant catte r.na ; La Compa
gnie sera ex a opte da tous impots,
taxes on droits de qaelj.ua nature
qaa ca sait, en ce saad qu? tons es
droit* sont et demeurent remplacs
par la taxa pnvue au l'article 5.
A 1 article ie alina, nous avons
fait 1 addi ui qui suit ; et contres!
gn par la Consul Gaural d Haui
NewYKk. Vous comprenez aise
ment dans qael _m n. de pre oysict
uj i avjas teaa a avo r la sgua
ure da uotre A^e u oasalaire su
bis dan pica dont la sincrit
i u.iorta ojs mtria
La 8a aiinaa da m na art cie est
inai anditi ; Les uo n uis dues tt
verser aa l\dsor Publia, eoaiorm
mt-nt aux ter.nas de cet articla, ae
iout coaaidres comma faisant par
tia dea recettes e des revenus des
Oojanes de la Hapaolique, et uom-
tua telias seront perues conforma
mant la lgislation douanire
' Vois n* ter au tex e original pour voua
reudre co opte da la oecs*a.i4 qa'il
y a/ait da la re aa.n giratiurles drom inaliaab es et
i 1 '.esciptib es dJ die sais au:uai
uj .sidrt 0 1 da pjrsoaue.
Le 1er ai.aaa da Tait. 7 ne nous
pas sembla tenir safthamnent
lo npta del L4g siatloo ea vigueu ,
un ce qui oo.icer.ie le ayat na de
maiurat adapt par la uonpagnie,
.Noas avoua conoli cette lacune en
lui j lu.saut la purase que voici,
devenue l'avant dernire ae l'alinaa
sua-d m ga-La natures pr u s en
acres Jais ce ,jiira. sjrout. iea
biiea ;cufor u,- ueut au ayatma m*
t M-e.
L'-titioe ld a retenu longuement
na.re atirsa.ioo Cet article dop
n'aurait pu intn^u de
tel que,
oaouor de diiticulia que, par
eayr.i da sa^ease uous avoae cner
cbj a pteveuir, li faiia : clairer la
teata au ce qui a Irait au noranra
daa pirijouas qui ae.oot appeles
i cunpjaer le Trmuaal arb.tral.
l jur atteindre ce bu', uou* avoua
mtroluit la complmenc suivant."en
cas ae dsaccord, le liuprrameut
dhia-. do* ti.ata-Unu d'im^rimi si
r reiui Ue uo u uor na liera aibi
ire qui las d^aiwa^r.*-
a rari.cle U jou avons remplac
'e not prserve; yu- ceiu. ae iecou
{il q .1 uo. purost pios prapie en
ea^eje. i^i, aaue avons cru dev ..
iraeui.er daaa ie coitret u ie
ciauae qai ny tait a,a!o,urejsa
uiaatpa, ,Ua-,Ue A no.ie av., 110
le.et im.uadiai aa ce coutrat rs.Je
aos l'emploi de activ.* u^;3Jaa.
^* peu. u q.uj d4jg UUJ ^i^,,, ^
tege^ra eh, ua.i m JJJer ti
101a. laqaeauj ij 1ti*4 aauaual


I

. '
1
A
r
' 1
I



LE MAT
y avons pourvu par on aliaa aiaii
conu devant continuer le 2e de
l'article. La Compagnie emploiera
pour son exploitation, le plu* d'hai
tiens possible pans qu'elle soi: oao
inoine tenue dans le choix de eea
tmpioya d'obir accuae antre
(onaideration que celles du neea
mes de Peotrapriee et de l'eptitode
laiticultre de ceux qni loi offrirent
tiare services.
Lutin, 4 l'arMcle, 14, l'eipreeeion
n'importe quel moment * iern
place par celle ci toute poque roi
we de cette euion eor Lotitication
iralabitrcert faite, etc
tn cotre, il a It* fiteid que les
oia anulbia qui toi t dens le cou
irai teiont traduits en franais sauf
ceux qui dsignent certaine espces
d'ananas,
Notre conclnaion, Messeor les
Conseillers d'Etat, est pour vcui de
B-inder de donner votre sanction au
Contrat pour l'exploitation dea ana
ras et autres fruits qui vous est 30u
nia avec tes amendements que vos
cdions runis y ont apportes, ro
ire convict on tant qu'il en sertira
an b i n rel i our la collectivit lui
tierre.
l'ait Pcrt bu Prin c, su Palais
du lonaeil d ab ce 14 Mai 1923
SignLee rar-rabrea; Jsmef Em.
THOMAS. En. le El iE, R DAVID,
L C. LHfcblS^uN. icus rserves
b.lbarl.i Pi bit HE. A VALUBINK,
dis. BOIZ EL. Lauroie NAU
Le l'rfideo ,
iign E bme Jf UNE
L* liaiporteur.
Sign Dr Athur LKSCOUFLAIR

kaiisiana
Hier soit la 2ome poque de l'As
i co-D cir a en ecn pien succs, lin
trt du film e t de.- plu- prenatt
le jeu des aceuis Conmbue large
ment la rutsi e du film Encore
i ne fois, rocs convions .e public a
voir ce rut: n tout plein d intrt
pcor ccu.
Mardi
eitfl I IRM...I 1 I et ta nipe
dens
la Dame aux (inliss
LE DHMAS ET
La Lame blonde
L,' o i tce de Gustave Gsottioy
Entre ;aXi ecutiexes
3TC
En change contre ao un
'lies cette e>l lnrsH tnu'ea valeu's
b er i en ities de I Hp Llique d'Ha
iti ces pays voisin-, je voua don
titrai dte cuites postales illuatrea
cl) vuea anglaises u tneu-ei, etc.
taise lee, km Lia, btcckwel, Ico
euh, Angleterre-
fui
lawsmice
Monsiiur et Madame Tin.othte Paret roui
iont p.m del oauancc dclcuih'k hLMt.
Vente iar conven
Itou, tpciale
hn venu duce cblig in n bypo h
cane, tmteau rapioM ce Me I. on
Chsilt et tct. cttlic e, lo ainsi
fort il lune, le 14 Novcd b'c
t duc ccnrmicd. r tnt dm. aie ia
Iiictitti, il sti i.iccclt, le jctdi
vingt c,un Mai ctuaat, n.-ut
htuici eu matin, pat it n mis r Jde
Ke I cen Lbailts, notaire i< qu s
cet tlftt, en ion etue sise te cette
Ville, Eue fin reipit, a ,. vette au
ploa cl..an et dtut 1 ecch saeur
d'une iicpnte, font, s et but MJ,Btiaea
tu vil t vu.e, Ave. e J b tiowo.
ter le enta in ue Pc 11 an 1 rince
1 te ; ut de la ge icr t ni virgt'cicq
) icdi ce piofccdeur, boince au nord
pi lAvecue Jcbu Ricwn, au aod
et A l'est par la dame Agi. Latto b*
pcoie 0? neur Joseph lim r, et
lcocit ptr la dure Veuve <_. Moli
le et l'at)c. tel qie cttitrmeibic se
IcQi-i.11. ttnpc. I tlseicLd, no
cxctpoo 0 r iv. ; mi b an-
pua at It OJ CL M Uo.r aM
UNO DuLL^Ki U M
oaiic les eb.igc u. ko.i e
Ai.x ttqt.ee. pouiab.u al diligeo-
ae ou suui liieuuore Val Btff 1
dosiiti. ptoiii te, ( euieoraoi e
dcmiciii a Pu k*4 i r cce ayaa
povtr a ocai al Le 110 M eo n
t. pou dufflt.it e u le C*0 tin (1J
dit avoca si* hu D*.. De.tou
tue, N -.i eu fa.e Os l'Uflas I
KMi.it i* d m En u 1 iqio b
dta.a.c ny^iu.w* .., %i e al
luiontee a cette au par on mari, ta
I
Pinliard Oild Corporation
Lubricliug Oil (irease
Huiles el Graisses
Prix et qualits rifianl
loule coDcurreoce
Lon Rr Thbaud
Ayeut pour Hati
Lehn & Fink, lue
Fonde en 1S"6
Supriorit Bas prix Prompliluia
FullonShoc PoM?h
Company h\e*
Aeu-Yorl;
S, * /i*..a ' n 1 .A"">"'>
o Mai .... wt ' dM *bi
Sivam BVa^ar. le ctulmrm*t ^..K< 1 *^ *"
BBinvW ,ni.:,i'il ifln'f>. itttli\i\'l* f>(1>,U*
UQXQGMAM.
, .,u ,i ur ,Vj dam* ti Us gentkHun du \nAhh ^
l rotig l [*iu Je 1 nuswre cont i-Uf lourtii/n' Imr s,)ub>tit tt umuru lim brillant.
U Geo. JliM.VSKWfc
Aen* pour Hati
Toa produitf chiaaiq'<, pliumt^eulnjuesel a 1 rraa-.cloJ vM
daliles dans uae pharmaeia,
e.Fir.Kt, Poivrt, CirmttUe. Girolle. *nis oil, \Uaciila ttt. el#
SUCRE II AFFINE
BPBCIAU1 *, Marqua) pri Articles peur ba. bi ts laj Roui, Chorolit en pud e, Haila (\*
Lit * Morue fc.mul>ion C.o'd Cream. El rai s jiour ta re assanati
tl eai de toile: e. fc-'a. de Quinines Poudre con're les in ecles fcalu
tioti pour conserver lus rts Iris, Lail de MtgMaie, l'w-H.e
suarie.ire pour la io:U>le du er l'an s Eutncc de Heurs, Eau
d Clyde Sleamsbip
Company
Foreiqn Services
Vap.iips rfiiigb par la Colomb an Steamship C*
Tnc. pour compte de- United States Shippi.fi
our la isbli, Bma*ea' d.nt>, P^Dpermin-, Hu le petr ekaasva) OUdl rj -|L >,..j ------
les BQOUstiqnei et autres .aec'ee, Regulol : Huile entre ronatipationa | Hl( (lilicr // | / / / Il l/ilrt( Ul'ohe iMvW
roubles drs iutesiius chroniques Th, Cire pour les parquets, t aaaW -, ^.,.,,..1,. ., 1.. f*a
lork le 15courant eut utinaa aiatta
pitale vin les poi t du Nord Ut 23, /(
luUyera U> min jour fbOUf loti8 le*
porl* du Sud prenant Itt et paai
ger. Son retour la Capital* eu nmle
pour iXtw York era fix (tant aji
uiiiieurenieal.
jsGebara & L Agents
Horl ifd.lriucej.' Mai IM3
anef, Elulrj, Kpices, Sirops divers Teinlures diverses Vins ea, eta. ete
Hemrti) >z le rttalrgue dea aprialit^r.
C( ntien voa aomaodea a LEHN Ht FINE, Ini; voca a< r*a abao uoaeert
aatifait.s
Toutea le tonoea pharmacies du paya a'api roviaionnent ataea LPTIN
& riNI Ioa/
Lon Re Ihbaud
Agent excluait pour Haift
VVILSO?J & Co
CHICASO.lll.LS
Mantgue pure Lard
mantyue de famille
Beurre wilsco
Huile de Colon
mess pork
Clear Pork
Bceu Sal etc.
D nunuU'Z le* Produit* de
M ilaon iS Co, //s sont irrA-
prochablc.
Lon K. Ihbaud
II
ilusif p-jr
u
ETBEEPATANT .
iiiiOim. Mfc r>w
SU'
P.ulNli^H*! Ut U" '#
mm *ir*
Avis
On dmuni' i acheter plu
teurt ttmotreM -l octauion. t'adn
>$er MmtLijit ,\u \i2H avenue
Lam iriemtre lion \trna. \
0
'l'Ue Co'otiib-sn % nanoati'p Coin-
pai y lue Socit I Ina, a
I honneur d loo-icr m pobllj et
. i oiotoetoe q 'e'U DftalatOC
emon de la <.ly le B aaalblp C <,
Foretga Services, poor l iii mo'i n
tioa des hgoes de s es ta n m
Mi ilics et lAtn*ii'tue dd Sud
opra i"* i 'i:i pst la Clfde Steina
bip Co H"r V i irtlcae
Les Hiearar \mrrloainanok("'B,
barscoa, 14 rtioiqu* aKilda*'
lown* et Bofifan qu d leta Vif,0
|. |||U< n >* Ha i. ,d-, Ioa tM t de la Kr i l. ne oal ati
i. tale pal i.ci |Mk i [ \ ,n \m-
Sllll' L NE. INC fct M roi t
mit- (*e i'.
Lee a tanire tarie , ei ,
d. m dee.VcOt la I |it) T i niai
ljL.yai.ua t le atrau er HA' II
i itt le aetvice letOMlai i">
HeitleBS aaroot opre peur oia ti
de Uiiittd taie SbippluK li mi : I
a caioet W M lupytr t laaat .ie
uaaut l aeiv ce de loua lea porta
kleUiene sera oprl poor compte
6- iae propii.'-tai es qoi 1001 tba
GULt- aiil i(JuTHEHN WCO
La i.a^raa tneotit nos dus ee
Iti lrairea aot d'un lypaapreie
ne i aci roortl au iervic* a iq'ie*e
i a aool deetii.a, el aom cUaaa
i oa la cat'it ne la i lut l ve de
t Dcmtueiat ra Bu
reea ol ,Sblppia| I -n tsoi daaau
raoae *u (><* >-it Lartniis connue
ne ''evtut oaa Mptaur cm du
lignes onat-rrentea.
Le Iti.tiitii Lamel la Dnmpi
Kn a i h DparteOMo'e
d< l'Adail latraltoo arale, de la
C i ptabi i I 'li s- vie du fi ,
dea HolaoBaliooa sera ub par*
(m )< I h Mai 'mi le Whicli.lt
buii'l dit J'uh f o r, / 7/ itbtteiy
l'Iace Ls ( ttnis d i bsrqo tnent
ei les i << > ** a o < nr.iii_dii
vies dt 14 c n jreau-
A i ai'u I i dpart -la stisoa r
H koi<- i i Net, lee aieaeaaie de
toa es lie I ," b i iiargeront et d
Obargara ii au '. >' 4>o-th Miter,
lu cota de II 2\ a rue N York
La < "mm. |u of.re ua
t> i Hun is place au.ai u ctu.re des
atfi Ire a r mu eoa dguie ac'prrie
lin: pal haigeura q m pif las
eu itigoetaiioi.
Toet la | er.onne1 de la Cly U Va
rgaga ai les agente d%^ a t lea
pu ta continueront g prtai 'eer sec
* M t la CULOMBI \.N UNI e. lea
raeiuu* ptaoe d opre iori et 11, tu
ru a p luc.p i a io>t maioteo la
ooueiie Cocpag',|a co u,e sur a
coniiMi.e- lapp i 'i "i " coQDiner
ce ai n e it o iaa > a e
prdcesseurs.
Ea
mt m ~liba ">'* * m
iiiiel
Co > o i SteamMp Lomptny (lut*)
b eir V rgil* D attra oaa d ui
pr io i-tatce* de-oeu aat ai domi-
cilis a l'otio Hruice.
p. ar piua ato.< e raoecttoena n'a,
'a g lia l :u -* b tic i sotea g ,
r rt-aa l'nace, te *i BuiM.
Llio MMLBHANCHE
Tf K. OHommm *Co
L icjtir^H
Sort actieteura de Miel dabellee
d) l'aya et de Satto ocaitgo sa
die.aer :
ii ira oh'ji bt
oiand Huwei oe iiet.ee
Port aejTince ( Hati (

TI/ttBRLSPSTE H Hi LULLEuTlUNS
CHOiX IW 1CN8C
PRIX COURANT GRATIS & FRANCO
THODORE CHAMPION, 13, rue Drouot, Paris
w
r


LE ATI
URODONAL

RhomaHsrfiea
Nvralgies
Goutte
Gravelle
Artrlo
Sclrose
Obsit
Qui *ut roator jouno ot *lter
ti rhumatisme, le durcUaemont
)aa artre l'envablafnent daa
rein, Ut variera ri l'obsit doit
llmlnar loxoa c^aalda irlqu.
co pollen de notra rganiame,
t fa|ra da curot rgulier
VUrVODONAL
lave le sang
It'tndlcAjiea pxipip*t. an U
UMttmrni dt r artie wlrros*. cOnslrt
ijBi iaiM aa*t#cnar U tUsunce et
Il dtloafarni du ltl'ni trtertrl
Ira A la perla f dr pr*Mtrer l'aclfl*
ortjue tam la aaul fatJrur dhyocr
ImfioO. OS dtrrs.. a vint touta autri
ftjos. hXtSf 4naratqi*mrnt # fre-
in mm n eontr ia f*rotiot d acld
tant dans rtrftnl"" " mpnorT>i
ProtoaMUT PatvM
frat t M'O ttt I-Uairtrtiw 11 Pomar
UaSt Chi
'
01 A L I RO L v aftha ciero$e.
sf.fr-.. iirraiaiatti. tildit ? i tammr.
i triAnwtm*. cardlopi-.httt.
ealrninl
RtlU M
LIN Y COL u m- Oouttr. "LumMfO. N
vralrrr,

Atillant tt Houe agents gnraux, 17HJ Rue du Magiiin.dt l'Etat
La maison H. Silvera
1 Se /ait le plaisir annoncer ses aimablu clients qu'elle vient de
recevoir var les derniers steamers Us articles tuivants :
Chapeaux de pail'e extra fine, d'Italie
Chapeaux H tre sop*rieurs ( Bortihao )
( bapeam de laine d'Italie, dernire mode
Pa'mbeacb Arg. R" !,es suprieur,
K-k jacne et ver- anglais sup.
Diili U' ion blanc arglsis
A'paga roir suprieur
O'gar d;e brod scprieur'(suisje)
Tis.'or de 50ie couleur pour chemises
Cbacisettes ponr entants, fonds blanc;|&*conlejrs suprieures
Voile couleur, grandes barres, drn;ie i ouvesut^
Voile b'acc & couleur de toutes qustits
Bas ; oie
Bas a jour c*embo'.e
Grand* Rdaux pour porte;
Serge noir & bleu marin rcur^nommes, anglais
Dia^oi.ale noir suprieur
Percale blaache anglais
Stiviems de toilette, blanche et couleur
Piqu couleur & blanc anglaisj
D ili Tussot
Kaki Blanc suprieur
Uni Coton Blanc anglais suprieur, etc. etc.
Fn vue de la morte saison, la Maison H. SlLVcRA, pour plaire a
ses nombreux clients, leur laisse les article, ci dessus des prix exreption
n 1 errent rdoits et e le leur doone l'afguraoce la plus formelle qo'ancune
au -e maison Je la place ne peut leur ol ir de pareils articles meilleur
compte
Venex :ous, Mesdames, Messi ers, la Maison H MLVfiRA, pour
v;s .m le les ei vous serex satisfaits i lis peu de (rais. iffl
Grande Liquidation
POUR RENOUVELLEMENT DU STOCK
BIGIO FRfiaES
; Informent le public qu' partir du lundi 21 courant ils oul
une grande liquidation de fin de saison en lear mayasn aux
prix avaulayeux suivants: i
Accourez vils voir la rence
I oletU Tailleur de ilourdai
Kaki jaune
Serviettes bains aasorties de d mebslon^di
Uretellee eulaots'.elaetic soin
rotli a luatelaa. barrea.bleues
QabaidlM
Von i oi i nupr.eur 34 ponces
Voile i a c auudneor 38 poueda,
Org* mie bl ue et nolrj m ^
ijingbarn 01
kaki blanc aup^neer
Calicot A doublurea troit
Calicot G. 1.- de Odes 1 75
Toile a rtrap Ul
Dstuaaa blauc
l'amass couleur ^j2
Tote d'iodleu eonleur 30 poueea^Rose.vert,
aiauve. choeolit
Mousseline pour rideaux
Heps roae
Zphyr Kverett
jOr
de
Voile tleurs 30 poues;
Voile blanc & carreaux
carreaux
guide iuhi
Euuiine blaoche urne $* ponces
Mouaat'iuu suiee imttea 90 ponces
-2
I
td
2 50
, SHO
|
2
t
153
I
1
2 M
* .
?50
150
a
t
3
Sourde i 1 25
i7j
18
1
153
S
150
ir>)
1 75
ne
a ;
12J
,5"
3 JJ
Or
ds
5
Toile pour jupe et robes i'J ponce
Voue couleur troit
Nausouk rose 30 pouces
Peicale Hupdueur couleur 30 pouces,
Diabletueot fo t bleue carreaux et barr
beige noir m__k .
Wuuaatiu.e fleur 30 onces
naoaotk b anc '^L^
Kepe soyeux noir ou otteruan
Baiio blanc G, L. 38 PODCea^T-"* '
Tore cottonj drap 81 " '
Toile cetton|a drap 1U|4
lih.ai.lli' '--------
Torcbone. *,Toile expre Four"tTebons
bouliers daim blane pour eufants
i m
i
125
I 10
150
! :
M-u.ttr emr eooleuripour eofsHte*!'
lunes moostiqoaires|qual. aup; noglaist
garanti 10 ans
Assiette plats seulement la donzaine
ieunes aspirateurs dutabiltt infinn
letmcs arpirateura ii 'pirateurs
ietices i breloques
tibeioLB etaimtrea cubes
Lbsusux isincs pour enfsrts
finie
.lajdonxaine
*50
?159

I
es 2
;?
15-j
M5f)
: o
2 50
a
150
10
18
12
18
2
.<
i
t2
1
1
tt
li
140
2
1
1
5
150
r-
s
i
5
10
5
t
1
10
i
1 i
arbancourt
\
s


fio aoio
por'muprwgk mmi:
LURDI 20 M*U itaa
j^OTEUR PROMIirAIRE
IMPB1MI0P
>nt Magloire
J0I5.VERNA
gRgnt Anfiiaini
>20 CENTIMES
Quotidien
Celai qui conserve ses illu*
stons sur les hommes pu*
Llics'aprs "avoir raven
la politique,* est jun aveugl
ou un naf/ 2|
EmilefALGItR
TOIMOMiriHlMIi
Faeirade
DEVINT U C. D. R,
H des dernier comptes
jlri lances de la L'omis-
Expiration rapport Ci par
gtirr, (D lit ce qui luit :
Dame Louis Kiie.- No
"climiDte | ournuit l'Etat
j d'une valeur de... pocr
lion de festiplj'ta'icr a '.<'!(-
ipir des rvola ion nuire.
Ffieieil do Gonvirnrm nt
iftit irreei on^ bit-, vu que
tioootpia t cernais par
prsider t ( s'adrecrant a a
_fcOoavrneni.il; Pouvez.
il cira ai daoa 1 ii atoire ad'
|i d'Ha i il es votre
Mots que le Gcuvfrn ment
ko paj-er poir d*a d-
lonoa par des revolo-
I, Mathon M. le F rosi
saaoraia rpotidre pied
ici pareille queatioo.
aPruidect.- Je fais taule-
4 voire tomoir.
Msthoc Je De saurais
dre
ildect, Est-ce qu'il y a
a du Cocseil du Gouver-
nai voudra bien rpondrb
eeaioo dea lui akiiora ?
H. UoDtm et ( oi vic.tnn (
it ) iNtoi hovs rallient
|amni de dire noire co;i-
Ustnor.
ri.idut- L'affaire ert ec
vue do Conseil da Gouvernement
chaque fois .|ue la ((volution a tri
omph.
1 a thorie da Conseil oe viserait
donc que les cas o le Gouverce
ment tsbli a pu av. ir raison d on
mouvement rvolutionnaire. D'o il
toit que le cas des rclamin's n'au-
rait de chance que dan? la mesura
des triomphe rvolutionnaire* Voi
la nne forme nouvelle darolnpie
dea rvolutions que l'on ne pouvait
a'attendre d* rencontrer ans !'at-
moapLre sereine de la C. D. R.
Maie tout le monda sent l'injus
tice coi tenue dans une telle opinion
H roua eassyior.a o'. lier plus
loin et de conaidrer la i*poo
sabi'il de I Etat dan les cas c
l'ordre public a t troubl au point
de causer des dommages p des parti
culiers payaot impt, n'y aurai' il
pas heu d'sdmettre que I Etat n'est
pas dans une situation trs agra
Vif
Voici dea article'. a ta Uistitu
lion de 188u, qui tgit la plupart
des caa soulevs, que noua offrons
l'atien ion des leceura et d- la
C. D. R. :
c Art. m-,* Hors lea cas formel
lement except* par la lai, aucune
rtribution ne pent tn exige dps
citoyeDB qu' titre d imp' au proliit
de l'Etat, de l'arcondisiem-nt ou de
la commune.
Art, 172- La force publique est
institue pour dfm dre l'Eta' contre
les ennemis du dehors et pour assu
rer ao dedans le nsiotien de l'ordre
et leicution dea lois.
( Ar>-185 Tout 'rsog^r qui ai
trouve sur le territobe de la Republi
que jouit de la protec ion accorde
aux Haitiene, quant aux personnes
et aux biens, sauf les exceptions
tablies par la loi
Ed cas de p rtes prouves par
suite de Iroutles o vus et polit ques,
nul Hanien ou tranger ne peut pr
tendre auicne il demmi Cepen
dent il aeri faculiatf aux parties
lses d ne ces tOtbts de pou.aui
v.e par devaut les u bu aux cou
foi ueiut i t la lo1, leB in bv dua r
counu> les su eurs d a torts cams
a tin d eu obtenir justice et rpara
lion lgale..*
Le derr.itr aticle^cit tablit l'ga
lit parfaite entre trangtrset bai
ImimfDl une affaire emen
Iptodelms, A la question
ail existe dea picedeots
tre invoque pour tablir
iWuveintffitLt hatien a eu
Ijcar des dfct8 occasionns
nUiolutioDLaires, le Corseil
mmeaient, Icisnimit,
a lis pou\o.r riondie.
isaitpsa pu rpondre pour
itnbaitaaaer le cieut qu'il
oie et qui est I Etat hatien,
pcotoit bcilem. nt Mxia qu'il
W " 'ponoie, cornue dit
won, ti pua lev, voili au
P ImigiDtuon du prtuicr
hudosu touisctdeaaffiiirea
iwapi denifeia c lea r vo-
iw.ss, situais Goourni-
a*iul jtn,"u ,ie''^ de pius
IV ucnLilire comae
lafiu. K,,I0D ,e dcuimegta
liB comaia par eux au pr.
2rLp,rlcul,ei8 et data le
lia n revBl!ctticna pour
iw. uo n a qu parcourir le
"Mspccr t\u coLvaitcre uens au point de vue des pertes
"> on o'aime recoorir a ai causes par lea troubles civils el
eus de tparation dea politiques, soit par le faii du gou
vernement, aoit par celui des rvolu
tiOOBBT t.
Or, comment ce texte constita
tionnel a fil toujours t interprt
l'gfra des traigera, DM< laia-
aona aux lecteurs le soin de r: pon
Quant sa Conseil du Gouverne
ment, svai il quelque peu pens *
l'histoire des indemnits piyesaux
ttrangera tout le loi de uoue bu
toire, lorsqu'il rpondait OS pas poj
voir rpondre cl pi d lata & n
questiou ciapr, v.i ablemeot br
lame :
(_ po'iviz-voaa dire si tna l'hii
loire sdraini'traive J'Hai'i ' fat *
votre connaissance qne le Gonver
teroent b-itien a f U payer pour
cee d-'gta occaaionns par des r-
\olotiontsi.tB?....t
U S. NavY Itaw
19 Mai
La er Anglais malade
Pans La aant de Boaar La>n
d'aptes les rrseigriements foi r i,sp
des prisoonfs qui lui sou' io' me,
est tellen ent sflecte que son attrait
ne tardera plus dune semaine ou
mme de quelques jour-
Les banaits de Suchow
et leurs cap'.ifs
Shanghai. L'a prisonnier rel t
par les band Is a annonc que les ap
tid \rrii its fi Arg'ais seront e .
eu es mardi pio lu'n
Mexico les dibees du Gouver
nem nt M m j ont subi pendan*
le mois drus a'taqu?.* pir la bomle
la premire tel 'ieu le 4 1 Amb.i
sade, et la secoac'e >u Con^ult G
arai des Bte'e-LJQIS Aocnn? des
deai expe. ,10ns n'a caus da dgts
mat (c'a
Washiogtcn La boreb qui a
explos 1 lAmuissade Amricaine
du Mrxique a t lanc vers ] heures
du ma in dans le jardin Le Dparle
ment d Eu: attend 'e rapport cor,cr
nant 1 attestt au Ccrsalat.
i Ptitite . Nouvelles
PARIS D'arts le t Matin , l'arme J'o -'
cupation de .. uti.it sera renlorce pu un nou-
veau cj.ui ;-i.nl de 15. d.ooo iioniir.es. lia
t dcidi de pro.der a une plus complte ex-
ploitation du territoire occup. Il tut p.r cons-
quent .suivi i'Iei plus uoiieratnt les limes, le
coke tt le charMO,
Le M lin a)Ou.e qu'au moment o lei conver-
sations vom cire ttprises, il est plus n^essaire que
jamms d. pouvon dmomrer la solid t et la du-
rabil t proJucine ira- lise
f.OBLHN 17 La haute cour interallie a Un
ce un ncuvrl ordre d expulsion arfctant S] prrs
sonn;s la plupirt soni des employs de chemin
de ter j:ii ,:,.!
PAKii Mansiei-r Clemenceau vient de c-
(user le siege an snat qui aurait t le sien s'il
l'avait sol! cit
Les reprsentants des dirircms partis lui ont
d mande d un commun accord de succder au
au sn.teur Paul Leroux rcemment di-cJ -, et
qui repsentait le dparicment o est n Mon
sieur Clmcuccau La Vende, o il possde en-
core une Il 1 au berd de 11 mer. Ce dernier a re
lu. l'orlre, ajou ant qu'il tait dcid a ne pas
revenir au | arlement et qu'il n'accepterait aucun
lige mime k'il tai lu
i-'iAIjUES Le Prsident llflMfyk a dcide
d'aller i Par ment liai (tu. Cctie dcision est le rsultat de la
rcente vim een Pologne et en Tchco SW 'aqui*
du marech 1 Poch, pendart laquelle le nurci a!
recommand une troite coil..-or.i.ion avec la
France. Il a insisi peur que la Tchco Slovaquie.
et la t ologne mettent un terme i leur petit dt-sac
ord, et tiavaillcnt harnionieu^cmcnt ensemble.
)F Cable
Nouvelles Etrangres
C s condamnations con
Ire /inipp el autres
ont contirme*
DUSSELOORF 18 Les cooHam
nations nrnnonces par le conseil de
guerre c^tre Krrpp et les acte? di
rec eurs des tablissements Krupp
pour incitation a la rvolte contre
les troupe"! on- t confirm!s par le
conseil de rvi' on es condmcs
^tont tts-st's en France, en atten
dant uuf leur ave c^t fase appel i la
cour Je cissaion, la cours acco-d
un norvan jugement i Mutl'er ua
Jcs membres du conseil des cuvtltts
des rablissenvnts K'upp, qui a t
condamr en mi:e temps que les
d recteurs a 6 mois de prison Le
consei' de rvision a galerai tat con
fi m 'a coidamnatioo i mort pro
disent que des saisies pratique! IHS
domiciles des diredeurs frengelnst <
e^ Wuestenoefer le seront bientt 1
ce ix de Thyssen et Hambourg, et de
Krupp A Essen
4cfords naval?
PARIS if On dit dans Jesmi-
liavx officiels que la ratification d m
;ccorJs navals de Washington aur
i o avant les vacances d't, sens r;
stivts par le parlement fra.air, la
a iv') irn de tparations continue
sa itjli'iqut en oiionnant lepa erae <
dts rparations en na'ure par P*fl
magne sans se pr^oc.uper si la I
vraison rcuri aveir li^u et a d*c-d ;
de Prescrire i \ A'ierra} ne de livsjf
60 oco lonnt s de nitra'e la France,'
lia Beg'que et i 1 Italie, p un an comarnsnt le iet Va;.
nonce contre S.hlagete-. ancien olh |)|onnm nt CD l'IlOUn
cier ptussien, convaincu fi esp-oona
U-et de sabotage el accus d'tre ie II* UT 1 ^ Hier ICHII19
chef des ruc^r'nets.
Emeutes dans les
rqioos occupes
ESSES iS Un communiste a
t tu, 10 autres ainsi que 9 ageotl
Le Snat a vot ans discussion le
ddit de va m l'/on de (rsnci com
me conttibu'ioi i la souscrip ion ao
puWire destine l'irection d'un n\
nura^ni comiimoranL la naiticipa
lion dis -rrricains la grande guer
re. Le ivrntirreot sera lev la
de police ont t bltsss au couis ponte de Gr.ve pr* de Bordesux
dune rencoitie entre dea g oupes o-^-a^
communiit.-s qn cherchaient 4 ob i L^ S I.O UU Jrr6ID16 *
ger des mineurs i se mettre en g-ve laSn
et ls police ; d'autres meutes dans auj|I diffrentes autres mines, o les com La sant du Premier m nis're de
munistes s't.ient rendus, forant les Grande Hietagne est si srieuiewent
mineuts i se mettre en g ve pour fle:te'.que ss dmission semble n'I
oblenir des valeurs plus leves Fen ire qu'une ques'ion de quelque! re
dant un moment, la bande comrou msines, ptuttre mae de quelques
nis'.e a eu le contrle on pi t de la tours.
mine de Kisersthul dans le distnct
de Uo t nund, mais la pulce est atri
ve avec des rtrfors et les commu
nistts ont t -h s;s.
Les tioupes fraLaises ont en m
meac II s .sie du mob er appte
nani aua allemands qui se sont retu
ses payer les amendes qui Wur
. vaieat t im, o>es par '.es auto it^
a 'occupation Les |0urnaax allemards
iBii .._., '"paraiioo aea
Wiiitnu Leconte et Davilmar
m Pour ne citer que ces
iefiM|,,?i en qoeaUoD a
Iobuu h D,(!D(-bBt't le siltcce
lit S W b0CLe LOte le
|^auiV,,LuI',' de ce silence
anai et unsnime.
itiL'Lj;? DD ,u'rf cAt de ls
SY'^'fsre.c'^.rrpincn
nt 1 cor8ei1 ^u GoDvpire
Si1 lrb."
SriKi*^ ""orr- 1rs rvo
itrt dMfrcGorverreot
'0,ltllB rrir. > de
Ils
Grande Liquidation
1
Mr Vl&OMNT CREIDY devant partir
pour Vlrcmger dans le but de renou-
Vlerzon stock offre se clients cette \
grande liquidation: jusqu'au 10 u\
mots procha n% date de son &pa>r\
Il profite des deux Mni de morte
saison pour aller ULmme faire son
choix.
Sa maison sera ferme le 11 Juin
tre rouverte au CDttWi du
pour
mois
d( ioiU
Pltu au .J lIB "tries** i
0tli. "kf d*l'Ets',- q'
ioort.' tV0,r ov^,- ni a
Wc?,BM- U" fil,B 60Dt
Vvnett acheteurs, comparer le p: lx
actuel avec ceux d'autrefois et vous
>tre% balifaits-
i
Les bn lits chinois
WASHINGTON 18- ivir JjhartS
rrao, ministre ds affaire* 'rangrea
?ux Ftats-Uiis, sinforn le gouver
nement que 'es ngociations casser
r.an la mis: en lib n drs trangre
ptr les ban lii ch nos. semble 're
en bonne vof.Les bandit1" parlemen
tenten ce rrornent avec les reprsea
tants du g'-.uvrnement chinois. Os
rense que les trangers seront rel
chs dana a ea j jours.
La Confrence
de Lausanne
LAUSANNE 18- La Gice a^ntia
une alti'ude .ncore plus dfiante
dans la rontreerse des rpa'ationt
avec la Turquie, altitude qui pou*
rail bien entrainer 'a rur-ture de la
confrence. la dlgation grecque a
publi une dclaration officielle insis
at.t sur la renonciation rciproqit
par la Gi e et la Turquie aux r
c'am'.t'O' s sur les parattons* Le
dlt'go de la confrence estime que
Monsieur Vcn zlos a jou ce )cu
pour les embaitasser et les cbligei i
appuyer le point de vce grec -, lee al
lis van primitivem nt inst dan
le trait de paix cette clause de e
conciation mutuelle
Le Conseil sanitaire rn Turquie n
t officiel < m nt a':oli par la coul
lence. Pour le rerr.p'actr, 'a l'urqult
a conserli nerrn e- \ n decint
rargerscomm.' cOBieiVfi faaTtatita
patticulirerrtEt pour les itttoits t
impcher Us pidme? ie se rpaaj
die en Eurore. Lrs piipc'pot Min


liM,V'i<
Varits
MARDI
Le Tigre Sacr
1 Ep soda
Manque aux
Dents Blanch**
Episodes
Ctre 10 eeotloaos
La Fte du Drapeau
l'ircahaie
la Ci? fi inntkhHn
gus A la confrence sont inquiet
far les leltrds apports A entras
des ngociations spares A Ang ra
ur la question des conceuions. L-s
Turcs sont accass de retarder les n
gcciations et les allis disent nu' Is
insisteront pour que les .1 s:ussion
a.en! lieu ici s'il n'est pas port un
remde i la situation a-uelle.
Li discussion sur la confrenc
de la lis t civile tuique atfecte les i
trts des compag' ies amric ine
auxquels les hritiers d'Abdul H mi i
avaient accoid d s concessioas d
ptrole et autres. La dcision sur I
question a t ; )urn rence pour pa nv'rc ismet Pa hi
de p enter la lifts des prop.its d:
lancien sultao. Les allis dsireu
qu: tous le! tais dtichs de Ta
qu.c ko- libre t Ira Ma p.opr t
avouioaul Luis ( oui es luSisUo
pour qu leuis Bosi mb es soieu m
registis ave: le gouvernement et
viennent, par consquent, une pr
prit nat onale.
Nouvelles Diverse*
MOSCOU i* Quoique la ra s-
sion anglaise ait ddai n'avoir reu
aucune instruction officielle de quit
ter Mos ou- un certain nombre d:
ujeti ang'ais ont . invit* par 1
mission se prparer A partir au pr
mier avertissement
Une noie d* la li'ssie des Soviet
envoye par Tchitchririne au gouve
nement suisse, dclara que le go
vernement est respons b'e du rcent
* Assassinat de Vorovsky A Lausanne
% par suite de >a ng igeact des fonction
aire suisses i le protqer.La aote de
mande une enqute sur les circons
tances du crime, la rvocation des
employs accuss de ngi'gence et
de promptes pourrai tes contre les as
sassius La note proteste contre le t:
fus de la Suisse accorder un pri/i
lge au courer diplomatique A U
dlgation russe A Lausanne.
BEK IN 19 Les prochaines pr
positions de paratioas de l'A le,n
gne stipuleraient des annuits d i
nies au lieu d'offrir un total lue. D
pies les info.mations manant d*
milieux politiques, la ligue des indu
trieis allemands piparcratl un p.o
j' I qui permettait au gouverneme il
de taire une offre base sur des p
ranties positives pour lesquellesl. s
intrts indus r.el, finaociets et com
merciaux, les partis politiques et les
syndicats ouvriers serviraient degt
rantiea- Les milieux o'fi.iesn'on
pas encoe discut tes dtails des non
Telles propositions.
11 semblerait quels puissante li-
gue industrielle ait russi i couvain
cre le chancelier Cuao ! le mioisttt
Von Rosembsrg de l'inutilit de sp
culer sur un Emprunt international
Comme base des rparations, U h
gue propose de loi substituer le syj
tme ds paiements aaueiseno
garanti, g i e i la caop'ia ion de
tyadicata ouv.ier en n ne terap.
quuj programme de proue ions in
SlSMlVs*. Lot sera prolait par un
moyen que l'oa d ut co.nme une
hypothque mise sur tous les pro
duiis de u nation, mines, fabriques,
fermes, banques etc.
Le chance.ier Cuno e le cab net
jnetteat profit les vacances de Peu
tec e tendant a oui dcision avait
la fin del sema ne pio.baine. Il pa
rail toutefois que le gouve.aemeat
abaadoane denmt,vemeot tout es
poird'obeair auprs des puissances
allies, tout paniwd.ireuieni del
|ar.cr, tout projet de rparations ba
sur un emprunt tranger. On pen
e que Us pioj>o>:tioui esquisses
plus haut offiem la solution la plus
rapt donner des rsultats.
ym J ^^w** a- m, m m4
Une grande et patriotique ma ai
lestatioo a eu lieu le 18 Mat A 1 Ar
es haie, en souvenir de la cration da
Drapeau National.
Le Comit form A Port an Prince
pou riger nu monument au Dra
pran A l- Aicahae a profit de 1 occa
sioo pour procder A U bndiction
de la premire pierre de ce mono
rrent'
L- Prsident de la Rpublique, Mr
Loui Borno, qui s'intresse d'nue ta
oo tonte particulire i ce projet et
A c tte date, fi mtre A la disait.
tion du Comi nn tram spcial de
la Compagnie Me Donald
D ri heures, la g re tait rem
nhe i monde Chacun s'empressait
ds rc'a ne son tick t car le nombre
d s places tait limites.
U i coup de si' 't, et la machine
e t en marche. Il est ui: neure et
demie.
Paimi les passager nous remar
quions :
Mr le Prlct de frort-au Prince et Mae Luc
Thar i le (.o nmisaaire Jj Gouvernement prt
U Banque et Mme Charles Vorbe le Commu-
tai c du Gouvernement prs le Tnbunal de Cas-
sa >on ci M ne Luc Do ninique, MM Borael a
Adan D Borges, Mai Monsanto Gaspard Mon-
s n o Franck Uoncy, Mr tt Mme Emm. Ar-
mand Mie Lecorps et Armand. MM Gnent
Mi^lir,, prsident du Com t du Monument .u
Drapeau Georges Vilaire, Dr Si Cyr Elie Gui-
t an, Die.teur de l'Ecole d'arts et mtiers, Vie-
tor Thorais, Edmond Hicardo, Flix Coartoit,
P. D r-lusir. C Dumerv Justinien Ricot Pro
bus Blot, Pierre Blot Henry Durand Edmond
Chenet, h'ernand Lon, Me Destouches Astrel,
Vrd, etc.
Mr Timothc Paret, chet de division au Dp.ir
itment de 1 Intrieur teprsentait l Secrtaire
t Etat.
Aprs un trajet d'une heure, la
n a.hme stoppe a la gare Auguste
o le croisement devait se faire avec
le train rglementaire i ie attente
de quiru' minu'es Le croisement se
fait et la machine reprend sa marche
Durant tout le tiajet le charme r-
gne. A } heures, la machine stoppe
enco e une nouvelle fois, et nous
iians la gare de l'Arcahate Nous
descendmes du car au son de (a
c Di*-iinienne .
Sous an arc de triomphe dress A
proximit de la gare, tandis que de
g>ai des et petites mains ag tuent
des drapeaux bicolores, Mr Belfort,
membre du Comit de l'A.rcahaie> re
voit les membres de celai de Por
au Piioct.
Ensuite le cortge te rendit musi
que en tte, sur la tilace d'Armes on
une portion de terrain est affee e A
I re-.tion du monument.
Li, l'iof-tigab s Maire du lieu. Me
Pie re P. Agnaot, souhai a la b enve
ue aux mrobies du Uomi h Mr
CUment Mag'oire, dans u.ie tmp'o
vmtion lemarquable, lpoudit sut
paroles du maire
CavlaJ ci dsigne les diffrents par
rai > et marraines pour le bap'm
de premire pierie.
Parmi les trente parrains et marraines nous
eitjni :
Monsieur LusTnard Mlle Jeanne Paul
Mo i sieur Ckaent Maalotfe, prsident du Co-
mita M ne Luc Tnard
., Uoasieur Luc Do ninique, Com nissaire du Gou
e u- neot en Casiauon Mme En. B. Armand
. .Moujicji Jrurie. Vorbe, Co.n nissaire JaGoa
veruement prs Je .a .langue Natiooale d'Ha
ti Mlle Anna Airaanil
Mr B n. B Armand .uMe lvonee at*M
Mr l"i nothee farat M ne l.uc Do ninique
Docteur Si Cyr Mlle A:t Lecorps
Mr Mat Monanoi Mme Charles Vorbe
Mr tlerrainn B.ron. Chet du Scrvce des Do-
maines Mue lustio oisinvult
Mr Jeanaot ,v|,ne pvrui Agnaat
Mr Vicur rnonii Wme Juiei Dlvieui
Mr Justin Dorsmv.Iie M ne Ciir Stac:o
Mr i-raock Iinome Mie Cooso'at
Mr EaOJira Paal Mie Olga A'iiluoia
Mr .Jauu-1 lljiarl Mlie otara Uven
Mr D. Ber.iadotcc Mlle Aurore Lorquet
Ce tat uue rel: atmosphre de
cordialit et de symaihie.
Puis, >e pre Le Riux, cm de U
paroisse, biait la premi e pi;ne.
Sur 1 invitation du Maire, I on se
reoiii l'dAttl de Ville o desra
frai .h siemeati furent servis a tou
Out pris la parole Me rni,n>:rie
Paret, M\l U Magloirs et AgotH
Le PlstS*. Luc l'.u'ar l,da ii j.i sp;c;:i
charmant, parla du D.apeau.
Le lieutenant Manntog in/itt les
visiteurs chez lui, o une courtoise
rception eut Usa* Le iieuteaan eut
des mou hureux uiqucls .Mr Un
manuel rpondu propos
Eafia. il est 5 heutes. Le train si'
iet. ui visiteurs reg.gnent leur pi a
aua eus de Vive ie Drapeau, Vi
I
?e Boroo , et tes cris te rptent
sur tout le parcours. Tout se passa
en o'dre.
U est 6 heu es i,a Nous sommes
A la gare de Port au Prince.
Somme tou'e, bonne et agrable
journe dont les plerins guideront
un doui souvenir*
Voici le discours prononc fxt le
Maire :
Mesdames,
Messieurs,
La 00 mi*'i )) de 1 Arcsbais com-
me depuia tO'jairs est iofluimaot
haureuaa de vous voir en ce g nomb e, rucia sir cette place
d \ m a, o i< y a d cala dIub
d u 1 a cle, no vaillao'e \n trea
ar )0' eut le i)ra;)-au biCulord.
fiile remrcte toit oa'tico'ir -mfnt
le gouverment au Pr'sdent Borno
qui lui t'Moo g-ie encore une fois,
cette haute marque d'atteation si
soavent rpte dans 1 espace dune
anne. Eie remercie, tous ceux qui
A nt t 11 quelconque as fout le
devoir de provoquer *ce pieux ple-
rinage qui est l f xpreasion vivante
de leur amour not'e Dru eu con>
fi dans lea trar.s s horr Dles q .e
j'ai eu A rappeler d-ji ici. Je rem sf.
C* ao^si l'eacm L>le co patriote Me
Timoth l'j-e. repa niant d itin
gu du Gou/overneme at qui da tout
temps a 1 ou j un pr<>fea*e ca cuits
profond d 1 Drapeau Votre geste
eat sjttoi' 11 tereeswt en ce qu'il
est surtout rconfortant; 1 prouve
cUir-tu tu t que i a u h ncien e vibre
toojoara et autticu toujours en
souvenirs glorieux q >i font de nous
nn peuple ctieri et aimsde Uiu
C pass c a a il q n e /o jue ta 1.
00 cli^etis d Ar ns est te pins sur
yautr d$- .j i-'ii upneuree dont
noua a >.ntue dous 11 convient donc
en effat m vnrer la m noi e de
noa P : te cjioue une vieille maie
uds ferme e m.i. lie veille sur la
Palri-i Ce q 1 il convient set po r-
tant b en aimp e, c eat de noua unir
1 ieisiople de 00e Hieeqiipar
l'uaioo 1 ont accom li aie os ivre
aigantesqas presque sans pareil-
le dam l'Un 01 des peu 1 es
Plus d un > : e a pa. -t depuis e*
chaque luis qioo vojielas sou
venira, ils(semouieot de la chaleur
des batailles- et de la grandeur des
sa:niic-m Nos l rea on- t grands
daaa la lutte, ils soit encore
fine grands et plus beaux dans
Immortalit.
fuissent tous les hatiens mettre
en pratique (exemple de nosaieux,
Cest is seule im de se racd.e
digaea nantie.s dis es si illus
trs.- Dans Is P..tx t dtas le Tra
ail, et par I Uaio 1 on peu esprer
nu Avenir brillant si chaque baitia 1
. raigo-t a taire auo^ga ion de tou<
r sa; lima te jt faire mmphsrl
Mutimeui d) haute f 1 ro , il
peii d sVOJC aj 1 m 1 a .iii
de c tu y cinsj 1, u u 1 ril, digue
di ; il mre t 1 le.
Pojr ia A ux la Fatri, unis
soua-uous Pour leO apeau unissons-
noua et sur.o it pour 1 Avenir unis*
onanoua^ LU.non, ce doit tre
comme nat e hantise, ce sers l'ar-
mature indissoluble de tous nos
eftorta piur raliser cet Avenir q e
noua rvons. Ayous aussi uue fui
solide, uue foi inbranlable que d 10
l'union ut par i Union noua aurons
mrit la latrie- En toute eiacru
Meaaieursjdonc crions Vive 1U ion
Vive Hait
Uae belle initiative
Il dou. i.viei. .jueie t*.*uai da u i\p -
i't 1 ie, u.'.-.iuoi a jii -e 1 iii-ii doit ta DOolasaa
n Ji.,ip_M a persouor v.eat de:nre au Cnel
de la GenJarmer.e ei au G-iural Chanel /.-
rror, prfet do Nord, d -voir mettre Itiab. a-
1101 Ctiaaett a U dispo.it on des ealuvaiw s mi
Ihejreui Je la rl.iueda No.d e. parti.j| m: u
di -cji qai NTrleaaMM da te rr.oirc dj umiea 1
o ils oot vainement en r.ni da travad
Voila une bille et g.irease init.iive oui,
penoa-ou etM*a l.> aeaatB re.ai.a
Ma*tn* beau
Le tulle 4r bie t Cite* ii[oin$ $a
nofnltrtue oUnUU /ia, ie rilit*r u
l BlTMgir, U t : ti$nl U ai lis u < 0.
ft#iar 0.4 n sort n JUlrtoimi ,-*lt$m
de sa pro/ss*icrt
Sont, a'i j/anet, pr hnpli'u l -
fUM J 4t'-ad itri du du-m du
httrnai ai. Kttor$
trt-Wiymci I4 'A lvrier lve.
Voici le Hippirt qui eut dit'.uti au
lourd hui au Gontnl d'Etat :
Messieurs les Conseillers c'Eiik,
C est i is sance du 7 Mai coura t
qu* le Secrtaire dltat de l'Ag icu
ture dposa sur les bureaux de Vku
semble uo Contrat propos entre le
Gouvernement haitiea reprsent car
les Sieurs laines M rs d'Etat d s F.nances et du :omm r
ce et Charl s Buuch rean S'crtsi t
d'fiat de l'.sgricul ure d une part, et
nue Cumpag ie amricaine,, c La Ct
1 forma Pa king Coiporaton ds
.N'vr-York, repisente par Mr Louis
W. longe ,eel, en vue de tablis.e-
n en> en Ksi 1 d un: Socit dno n
n e c Ha >isn Pinespple Company s
( ie|d Ananas d Haui Socit snonyme
' a tienue rep sente par Mr fohn F.
Me Cro-sori, Vice Prsident de soi
Cou eil d'Administration, l'autre part
Les deux Se:tions de 1 Agrcultur
et des Finaa:<-s principaltmen ini
resies A ce Coat'at, te sont em jre
es de se runir pour en examine
a texture. EiLs vous apportent a
jourdhui le rsultat d: leur examen
Tond abord, vos deux S*ctiois
n'oit pas mmqu de se demani.'r
qu'elles tai:at 1 opportun ti et Ta 1
lue d uu Conrat ayant pjur ba' l'-x
piouation d*s fruj's de notre sol. L
nooe d'une telle id le peut su prea
Ure, 9 prem re vue: naus sommes
s largement l*'o s s par la Nature
1 oor la var t et l'abondance i s
tut, qu: la m se ei valeur de cet
toduits devrait paraUn une ch>;-
oute naturelle, commande par 1
ouci le plus.mentaire, de nos h
its. Mats il s'agit d'un Contre
avec 1 tranger, et il sr trouvera dsi
lors des esprits prvenus pour 'im
g ner que Is quest on change du toit
su tout, que nos fruits peuvent pi
triotiquement pouirir en pax mr et
arbrei, et que leur utilisation ne pr:
sente ac ue lemeni aucun ati ci
ab e de faire ret-nir l'o e driu
a 100 -luje Compjgoie tranger.*.
Mais le scrupu'e qui nous a arr
ts A cet argument ne saurait nous
obliger le discuter, car, c'rst t**ti
meut mal comprendre l'intrt nat-1
cal que de le limiter A des nnsidr-
ion uui.rv.ert pour le moins uo
spii de mh.nce exsgr, lmde de
e Contrat ne laissant su uq doule
or les avantages que le Pays p.*u.-
f re aro.'l A en tirer.
D'autre part, est il vrai qne notit
sv.mir rst dans la terre f Bit il vrn
que nous n avons pas su jusqu'i:
taire rendre A cette terre tout ce qu
elle est pr.e nous donner. Est* 1
vrai q i'a part nos denres dont le
rendement depuis quelque temps u
varie, h*", que pour accu.er nie
dpiciation ebaqu; (o.s plus iuquii
tane, il ex ste cuz noss d sources de re eus que faute dini'ia
tive ou d m -y; 1 nous aonmei in
c pb es de rsilier ? Kst il v ai que
le* (uns d'inti. n2rticu nea ,
cons itueot uce de ces no.nbr.-uj s
sources qui s:gispillen: sans profit
pour nous ? Perso: ne ne le co 1
tes'e. Eh beo, voici oie Con;i
g ne qu nous d:lare avjir' les mo
yens deuirepreaire U cul.ure ea
grand de nos fruits, pria.iplleaMit
des Ananas ; qui vient av.'c des ca 1
aux ; qui appoite uo mi tel 0 isi
rab e ; qui introduit dans I: oays
ts procds de culture scient fique
rrent tablis. Vritablement, il ne pa
rittra t pas intelligent de ne pas l'e 1
courager dans sou dessein.
Nous entit-voyons iout le bien qui
OS u rsulte pour le Pays du 1:
Mlle entrep ise, il ne uois .happe
pis 001 pli qu?, pou qu'elle v ve
il est ncessaire de iui accorder err
t'in;. coace siois. i'es Co reii'Oi ,
MM vous ies trov 1 zaumr: 1
dans le Costflt, Nnslesavon ai
prciss A eur valeur exacte et 011
n n silo is pis A/ois Jir: 41; qui
que .n or- n es qu'eil s puiisen
re, els a; a veu< pa. arrter ni
e Jsu le -o iir de l'o n re de u
l'Utme s:ula r de bris il la sort:
e % nue qui enpoisoue encore
' M ,ie ei l'iatell'gence na'.ijjiie-\
M.i. Jom as comme entouiescr
oit.ucis par e sjuci ie. uir .
es plus pr:ieua de la Natioa et plt
es pjur y feeitsf, noas *.voas ci- 4a
voir appurter des modiu:auoas ou
des additions a quelques unes des
danses du Contrit qvi j
Vous. ^ mi
Cest ainsi qu' l'srtui,,
graphe 4 aprs le moisk
nous avons ajout :
les dioits des tien . g.
pens dans ce cas, qa'il ?TS
sauveguder les droits acMki
pritaires indignes lJS]
assurs pour isars errsis7-
tributton l'eau doat i s sai
're tiotsids aiQj oaili
deeniftl W'
gaiement, nom s1J|
la redsoiiou suivante de \t
phrase du 1er aliaia 4a
8. A la rdactoa origioaljj,
qie cerlains des articles
foteot susceptibles d'tre
de osagss autr.-s qa en,
ci des jus, ne s ira pu [a,n
interdire l'importitioi ni
ternes da prsentarti:le .
daction beaucoup plas d
celle da t;xte propo, m\{
bl: toit; fausse iat'.rprti
1 oarrsif y tre doaai.
Au ar alina du nm; 1
uo as avooschaag lei tirsT
saot : c Moyen nat accord 1
Dpntemeat du Co-nro:tci
avis da Conseiller Financier i
b.'sii; etc.. c Nia, p!3 '
blir ainsi le r'e qui rerieolL
dans l'escatioa de es Cnatrsij
Dms le m r.e ordre d* <
svos rnodi le tsaii!
2 ainsi qu'a sait s 1 \l.yjjaj
autorisation pralable da B
meut du Cjmmrce d accri
Rec:veur Liaral ies D niai
Li Isr 1 mt del'erlut_
est priditd dans le coitrtii
8-3 ub: s 1s-h soi ennalii
tib a ie fiive: lis idisi et
vj (inr d a c itiqiea iQjp
N ms c 0/ j h litre daue la'i
lai donaaut catte iir.m ;
gnie ara ex s npte ds tau
taxe 01 droits de qaela.ua
qaa ce sut, en ce ssasi
droits sont et ds.neursat resj
par ta tixs pnvae ea l'a
A 1 ariic'e i U aliaia, 1
fait 1 addi .ji qu sait ; sti
gu par la ojmuI liaaral dl
New Vu u. Vuas caapreoa
ment dans >\ni jsjh deprei
u j ib a/uns te u l avor I
tare da uo:ra Ageatiiau
bat du n pic) doit
importe A n js interdit.
Lt 8a aiinaa di miaii
insi modifi i Les aomi
veraar au Trsor Pubis, 1
meot aux ter nas de cet
ioot considres commii
tie dea recaties e in revaesi
Douanes de la KapaDliqai,
ma telles seront perues
mant A la lgiaiatioa
. Vojs n'ave: qa' ro
ter au tex e original pcar
rendre co opte ds la d#h*"I
y a/ait de le ra uaaiir J
faramir lea dra..* iualijaba
,1 Kescnptib as di Hic 1*1*1
Mi is.dratio.i da pjrsoaoea.
ua lar ai.uaa da l'an. H
a pa* aambia teuir safoiiai
eonpie deu Lsgslatiujso
en ca qui concarue le *y*"
uieiuras adjpt par la Coi
Non avoas conuli cette
mt aduissat l* P'"1- "J,
devenue l'avant darmere 1111
aas-diagn-Las mesures pn-"
acres dna ca coaUsi simii
blies oonfor n aient au sf1]
t ique.
L'arliaie 10 a retenu
mire atteuiioo Ct ara .
tel quet, n'aurait pu *j"l
susouer daa diincaiii JJJ
esprit da sagease ^a,(,J1U
chi preveuir, li '*"" n
tain eu ce qui a tra. *
da* p.raounda qui M o
compter le fnUaaal
Paur atteindre ca Pus oov
iotroluit ia coaipidJ180'
cas de dasaccoid. le
dEtai dea B,iata-Uaia*
ra reiuis da uouur *
tre qui laa dpar-a^eri- ^
A larl.^alJJou*'Of,"
e mot (.reaeiid pa' ** "
ait q .1 uo a p-ait P ,^
,'ae,lo. lu,, aa-- -^
fa*ireuc.er aua c"
clauae qui n y *'#.
metii ud oacnie a
te.-t immdiat de ce coaw
ma remploi da 1 et*"" ^e
jiartl
ta
Sa paui 11
te genre elle c. ... r
tia ia qiesuon da ira/*
ae poaa.it daue ua>ia
que dau* <** J
auun U us Jj;
ae poaauJfcdaua uaaa


LE MAT 11
MB.va par on alina !!
&t woUooer le 2e de
^exploitation, le pins $ha.
ibto nt qu'elle soit nsu
*** le croix diMi
, d'obir accan* autre
Jife de ceux qui loi offrirent
"fficle 14, Impression
BMrt quel moment *" em
5rtHcii toute f"poqneiui
leitts wiidon or totiHcation
Miset faite, etc
iaitri, <' d'cid d^eles
BMliia Hoottradeitsen franais, aaof
.dsignent certaine espces
coDCloaicr, Messieurs les
Jt d'Eta', est pour vent de
f de donner votre sanction sn
tpoor l'ixploiiaticn des sns
lires fruits qoi vocs eat jou
jlia smendementa qoe vos
iruni y ont apportes, ro-
jicton iani qu'il en errtira
irel |oar Is cj'lectivit bai
IPcrt a Pruve, au Palsis
IdEst- ce 14 Mai 1923
i-Ut roenilirea ; .Unif- Em.
JAS En le EhF, R DAVID,
. LHlBlSbON. eciia rerves
iilFlBHHE. A VAUSKUNJC,
H>Z'L. Laaroie NAU
le Prtideo,
iitc E l.rce JH'NE
Le Ut porteur.
II! Aibur LKSCOUFLAIR
an si a lia
rsoir la 2i me fprqup de l'As
Si eu icn l'im succs, l-io
lllm s t de, pli. pensa
lti ictuiB Cuii i bue large
ik runi e - h ira Encoie
jrous convions e public a
irerc n tout |!tin dintrt
IUP.E!
hliRM>.jM i et m liccpe
dans
tonneaux dulias
LE DbMAS HT
1 borne Horde
ipcede Gocave Geollicy
Etire ;0o ccu'inea
Pinhard Oild Corporation
Luhricaling Oil Creasc
lniles et Graisses
Prix et qualits dfiant
toute concurrence
Lon R, Tbbaud
Agent pour Hati
JSjnxe^B^SIiKMBBBiSKSSJpaHnss9MSJSjn*JHniaH0B^Mi^
Lehn & Fink, lue
Fonde en 1S"6
Supriorit Bas prix Prompt liais a
Tous produit? chimiques, ph.umceutiquesel ai ma- .des v> i
dahles daD9 une pharmatie,
bPlLMS, Poivre, Cinnelle, Girolle, inisoil. Muecide eW. et*.
SUCRE RAFFINE
&PEft*U1; Marqi:eprie L-ysol i sirf rJant, Parhimeri*
Articles poar ba bi ii la? ftuit, Ghorol\t en psud e, aeule de
f. ie de Morue tmulsion Co'd Crant, Kx is s pour fa reeseeise
tl eai de luiltt't, Ea,i de Quinine, Poudre con're les laitcles Sslu
tioii four couservtT les u;is Iris, I/mI de M-gnsie, Poedat
suprieure pour la lo lede des en fan s ts.se; icc de Heurs, Eau
de Floride, Miel pmr la tabh, toiUlde, Hjil slOiite
fiour la labl, Bios^es d nt*. ppopermin', Hu le pesr etteaaei
es BDOuatiqoea et su'rea i*ec'fB, Repulol : Huile contre constipeSicnael
roubles des inles'ine chroniques Tb, Cire pour les parqueta, eme*-*
que, Eliaira, Epica, Sirops divers feintures diveieee, Vins efe, etc, ert
Dem-n'tz le rptalrgue ns spcialit*.
Ci pHun vos eocQaDdes a LEHN & FINE, lut; vocs srres absoumeot
tstiefait.s
Toutes le bonnes pbsrmaoiea du paya s'a; i roviaior iieut ebet LBfll
FINE lue-'
Lon R. Ihbaud
Agent excluait pour Mail
Fulton Shoe PoHfh
lCildllJje C0D(re 2t0 tim
IfCitaoi inrsM toutes valej h
Mitniiea de 1b Rp biique d'Ha
^ajpiys Voisior, je veus don
SfCmlee potts'ea illusues
langlaiieb u meut ei, etc.
MH.klB ClS, btuk\\tl, lCO
Uigleieire-
SauBunce
! Midinic TiicoUiie Paret rouj
1*h uismccc de leur hllc hhNEE.
Wte i.ar tonven
kn iiciale
kvwsd'ntt cblig ti(D l-ypch
Umttiurapro ce Me L f t jtt ctili e, ce ainsi
V1 ''". le m Noven bre
(CBmiLd.r eni dtn> u;. in
[* U un pucede, le )tudi
rSe Msi cctiaLt, n:ut
to niiiD, par le nioisir de
CbiiUs, Botiire r.qu.s
P". n ion tude sise en cette
? dePcBpie.au vente an
JE**} ?',tl ch- sseur
KlWt,,m'sd '"""'.snue
''"M"" J b browo.
TJ*tt>a P'iitu liince
r.,7*." Ia n cnstci de tien
R i8', LI"BtMr8fckq
j^P^tideur.tc.cieau nom
C: lUi,Cef'1 -d.em-e.it
"P"ladtteVuvet.. Moli
>o. ui que et tin m tu bit s.-
*taJ*- Lnae H
B5!a?lJ0u,,L'1 8ldl"
kl euu,jr,: Ul "'.
T8|I?M"". .eu.e-ur.ute
oca a0 V"1*" 'ruca aa'J
lttl um? '^ ** eD tUc
IvP'a.11". D*"^' UeBtou
e" Uwti da .'Uaue
U H
? Lv..?..03 Kl,1* l.amo b. .
NtiJe^*"1' fa'ea et
VYILSO?^ & Co
CHICAGO, ILL8
ty]anfgue pure Lard
manlyue de famille
Beurre wilsco
Huile de Colon
mess pork
Clear Pork
Buf Sal etc.
Demandez le Produit de
VYUson 4' Co. /te sont irr-
prochable.
Lon R. Thbaud
Ayerrt eJMlusif pajr Hiu
mu ETRE EPATANT ftgS
t i. ,-il '"'- p'"' '"L, d.,,.- Oocull^ H>i--o-
n.ai'M.I. i..u- m- ht ".'''.' ,, s ..;. un.
loi S.o *ir u. ii-l'l'"'u'"'J, ,. llhrii ! pa-l*
Avis
On demande acheter plu
seurs armoires d'occassion, s'adn
tser Mme Uijat No 1*^8 avenue
Lam filC.
Company
IVetivYari
S.jieeJ m.V,- /; ' i i r*-aW-
JlV.o.." ,^---..........'. i..ritit.l (' UHfbbl
SilMHU iou'ei la ioulturrmti ia Hfi i w<
Lbauisurti fiuaant M>flf>to, tmlfU^tt/k s#r%e
HOSOQRU.
i
hubriqut sptiiaUmmt pour la James et ht gmUkmen du 'igb lit*
tilt protge lu ptau J$s chaussures eonhe l'bumnh'r ri la cba'eur.
klle l ei'trelieni leur soub'ttse et conserve leur brillant.
Oma*J$tlam*rqt*)QiO Geo. JUUVSWlh
enf pour Hati
Clyde Sleamsliip
Company
Foreiqn Services
Vap-urs dirigi par la Colomb an Steamsaip Ce
Tnc. pour compte de United States Stiippioj
Le steamer II il Tl ayant lastlSiew
Yorh le i5 courait e* attendu a laCa
pttale via tes pot ta du JSiord le ^3. U
lai*era le min jour ttow loti les
ports du Sud prenant fret cl p ger* Sonrelour la Capitale e;. roulu
pour Phto orl sera fU dans ans
uliieurement*
Gebara & C AgeuU
PcrtauJrioce.le Mai 192:5
11
D
Ji)j(IiC>)

itear V rgile D tire', 'ou* dus
pr.niftwre* de-nea snt et domi-
cilis a Po-t-su-Prince.
Pour plue smo e reose'ttoem ne,
t'adiesaer eu no eue aui dsign ou
all i io fctab.eucu aou^agne,
? Port-ae Prince, le il MailW
1 LlioMUEBRANCHE
t\K.OiConna #Co
L .iailr-s
Sont aeiieteure de Miel debeilies
du Pays et de Ssr.10 Ociliuho e'a
diejaer & ;
JULES VJMJfc.
Ci sud Hiel de France
Port ao^ennee ( Heiti (
Tbe Co'orabHii S eamenip Gom-
paijy loc, Socit Amric-ire, a
l'honnear d'ooooew au pubii.1 et
au commerce q /elle a pria la suc
cte*ion de la ClyJe Seimjliip Co,
Foreign Servicea, roar 1 ad nin-a ra
tion des lignes de ses m fi aux
/iiiiiiu et a Amnque i 1 sud
cptre |asqa'ioi pai le Clyl Stesm
ttnp Co ; Poretga Sertlcee
Lea aiesiBMrsAjaaecrtesinsBogn'e,
cBarecoa, 0VI rtiniqn Bridge*
toAuo et rioliv.'i'i qn d -fte vr n
li H lU'I.ta Utf l.> Uni U i(l -, il-' u Co-
lotbbie tt de la Fr. 1 I/dh ont t
sekeUs pr IsCOLOMBlAN srKAM.
SI IIP LNE, INC et seront opeia
jour le compte ce cette Compinif-
Lea s^earaera eSarlsa, et iSin-
ni m de?se.v..nt la li^ne T indai
UuyaDne et le etean er HATI*
Lisant le servie* .le tous : rorte
He:tieue seront opra peur -oin-.ta
de Un ud tstet Snippiog lion J L
e eamer VV M- lupper t isaat ^>ie
iiitiii L service de toua les pons
Hiii'.i un s r- npi pour compta
df '69 procu Lb 1 ea qui sont tbe
GULt a-il SOuTHKRNSSi.O.
Le .i-;rea mentionns uni s les
ili lraire sont d'un type apac aie
ne 1 Hp, ropn' au service a tqueis
i s sont destine, et sont classs
i ans la catgorie la plue l ve de
Ib nomenclal re a .>-- sm Bu
1 0 Stvams
E f. (A E\i>
Co
reaa o(Shippieg i* taux eVeeaa
runce *a fi: sont (r-n'le eodSBM
ce devin; pu dspsaier ce u d a
lignes coQserrentep,
Le Birenu Lenul de la Compt
ne OOtnp Bant Is Ju'arf.-men'e
d l'Admi listration nrale, del
C> p'abi i'* dn Se vc du fi",
slee H-ji* i* ' >ii-* ct-ri tabiapsi*
rir du Lt Vai 1*8118 le Wlii'-b 11
Bolld ng t2 ii Ii fo r, / 7/ lietttry
1 lace 1 , ni;:n d a i barq.i mat
et !ee coane u ir 11 n r jut^du
Vit'!* lU.M Ce : Ot-'U-
A partir du dpart do stesoirr
H riHi' le tA ^ivi, le -uemeie de
lu,) i'!* U a I ^i-8 cliargeront et de
Obsrgaroni eu Pur 63 North Hiver,
au co'.u di li 2ieoaa nie N w York
L avantage ei l'a *oi ontie '|u ofrre uo
tciuiinjd pice ainsi au centre des
attirea s roui >un* dou:u apprcis
Un: par ci iliaigeura qu pu- le*
coasigneianef.
Tout la peroonne' de la Clyde Fo
reign et Ifa ngenie da>'a ton 1m
p iits continueront piter eur ser
vice la CtJLO llll\iN LINS e> les
mmes plaa d oplra io*i et I m ru
m e p inc ;..* saioot maioten a La
nouvelle Co > pu^ .ie eu u,',m aur 'B
coi.ii". I appel n 'o cominer
ce a ai g*nrauaea e ;t 1 o jr.a '1 a a
prdcesc:urs.
hip Compiny (ln*i
TIYiBHS-PSTE POUR COLLElTIONS
CHOIX IMMENSE
PRIX COURANT GRATIS & FRANCO
THODORE CHAMPION, 13, rue DrouotrPar
~*~***mmmkmmk*wmmk^mmmkwm


L' MATL
URODONAL
f
La maison H. Silvera
Rhumatisme
Nvralgies
Goutte
Gravelle
Artrio
Sclrose
Obsit
Qui vaut rier Jeun* I diter
|#rh'wmalme.ladurclaeamant
d artre l'eniablemen J
rein, le varie? et l'obsil* Joli
liminer l'exc d*aatd uriqua.
ca polon <-'* notre organisme,
I foire de curti rgulltre
dUrVOOONAL.
lave le sang
L UMllOUJ
UWItmtnl

la
contlau
vaW < nat
ai lui ??
net rttrll-
tfa/M l'arfanliin ft emilloyani
rrfStu Fivt.
*rt i m. tti l rui'tra *

t Itnettana) "
loni-
OIALIROL,fiv:L_M^^c=:
Krima. tarama**. !
rtnrtnsm* Crdiepuitiiei
liiimt
.mint
^hViti
LINYCOLmm. wStTMMta. N*
ralflr
A aillant tt Uoue agents getiraax, 17J_Hue du Magan.dt l'Etat
' & tait le rlai&ir annoncerses aimablu clients qu'lu tint j.i
recevoir par les derniers steamers les articles tuwanls :
Chapeaux t pail'e Ha fine, d Italie
Chapeau l ( hapeau* de laine d'Italie, dernire mode [|(
Palmbeach Arg. gris ls suprieur,
Kki jaune et ver* snRlals sup.
DiillU ion blanc srgUis
A'piga roit suprieur
O.gand'e brod soprieuC(suisse)
Tcior de soie couleur peur chemises
Chaussettes pont entants, tonds blancrlft/oole.mscrmores |{j]
Voile couleur, grsndei barres, dcruiie rouveaut;
Voile b'scc & cou'.eur de toutes qusMs
Bas soie
Bas a jour t'emi .oie
Grands Riduax pour portes
S-tge noit & bleu marin pour gommes, anglais
Diagonale coir suprieur
Percale blaache anglais
Stiviettes de toilette, blanche et couleur
Piqu couleur & blanc angUisJ
D ill Tussoi
Kaki Blanc suprieur
Drili Coton Blanc anglais suprieur, etc. etc.
En vue del motte saison, la Maison H. SlLVRA,puer<,
ses nerrbreux clients, leur laisse les article* ci dessus de pris eu
n 1 errent rdoit* et e le leur donne l'araurance la plus famille qi'i
au e maison le la place ne peut lear o ir de pareils articles1-
compte
Venes tous, Mesdames, Messi urs. i la Maison H LVEJU,!
v;s m le ici ei vous serez satisfaits lis peu de (rais.
Linuidatio

POUR RENOUVELLEMENT DU STOCK
BIGIOFKHES
Informent le public qu' partir du lundi 21 courant ilsft
une grande liquidation de fia de saison en leur magasin
prix avantageux suivants:
Accourez vite voir la diiirence
--.
I olette Tailleur de 'lourdes
Kaki jau36 ..__*._.
Serviettes basa assorties de d msjaaion dz
bretelles enfanta'.elastic soie
i'uue a rnatelae. barres.bleues
QebeidlM
Voit-i i oi j suprieur 3< ponces
Voll Lift c Jii.loueur 38 pJUCea
Orgv.ci blucetuoir; ^;
l. l'/llH u til
Kdki blauu euprierr "33
Calicot doublures troit
(. alicoi G. Lx le Odes 1 7 ^33 '
Toile a drap Ql ___ or
Usinasse blanc """'^ds
Damass couleur 5," ,'i 3
Tte d'indien eooleor 36 poucei*(loi,vrt,
mauve, chocolat
Mousseline ponr rideau*
Kepa rose
Zilpliyi- Kverett
Voile tlears 30 ponte;
Voile blanc a carreaux "
Mouae!icO*aiase tuittes S5 ponai
L'juin!.- blanche unie 8 pouces
' e
e.
2
3
49
2 80
']
3
2
I
1
153
:\
250
2::
2 50
150
2
2
2
UourJ s
Or
Cds
1 .5
ilj
18
1
153
2
150
15)
i 75
1*.
2
12J
>b<>
3 5)
5
m
1
125
110
156
UO
Toile pour jupe et robes 10 ponces
Voile couleur troit
Nansouk rose 30 ponces
Peicale suprieur coolaur 30 pouces.
Diablement fort blanc carresox et barr
Serge noir,.___ .
MuimHfclii.e fleur 30 ,( ouce
Wbi.BOLk b;anc
Kepa soyeux Doir ou ottoman
Bbziu blanc G, L. 38 pouces
Toi'e cotton. drap 814
Toile eottouli drap 1Ui4
Biatant 01 ^J
Torchons. ^Toil exprs pour torcont
bouliers daim blane ponr enfante
bouliers cuir couleur.pour enfsnta
luiies moustiquaira|qusl. aupv noalaiev.
garantie 10 ans
nseiettes plats seulement Ja douzaine
teiioea aapiratenra dursbilit infinie
| aea pirateurs ;i douzaine
leiicta ft breloque*
tibeions i centimtres cubes
Liianaux isioen ponr enfants
es
;2 50
'159
A
I
42
4
1 50
150
10
2 50
i?
10
3
1*50
10
18
12
18
2
.0
'3
8
1361
I*
1
i%
m
1
i
1
1
5
1M
*
7
S
1
5
10
f
1 I
tu
'i
?T.
1
arbanconr


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM