<%BANNER%>







PAGE 1

MUTilATD Lt MAtiii %  i .;*Etat Unig sud iraricaina la cons tnnnT.^ ****** JtqO'l 5j OoO %  ad amricaine ce arait up avaa Su?ir < ar cela,ear Perrrn tirait d'a.n pi tierleqr programme OBvall Servi ee pfil q Je de ,,Awnct la ***** La commission des armements Santiago, 10 avril „.. Q .* aJ ,?P t ane rsolution aui fffSmi Pmh 6Q rpQdiint ' La dlog d<* la Rpublique da Honduras a observ que la question -f J"""] 10 d 8 armeraeata devrait M raoudre entre lea natioua brai nenne, argentine et chilienoe.Sa pro position sera examine. *„,? S 80 ? ar 8 enli %  dclar qu'il ta-t diapoj conaidrer ce sujet d une manire plua concrte pour %  voir une aolution dHoitive. Le dlgu brailien a abord l question du paciliame en faisant re marquer que son pays ne reconnu ?*a qu'il eiiste de paix arma dan a 'Amrique du bud rsn^t ni i u d a Fara 8oay. Mr Ma nuel Qondra, demande que lanuo 8 tion des armements ajit traicae la Lonvendon gnrale dt proioie le nommer un sous comit daua le bat de mieux 1 tudier Oelul qui aohi* L EMULSION DE SCOTT achte le meilleur aliment mdicinal que la science a produit en cinquante ans. Il n'est pas possible d'obtenir les effets curatifs de l'huile de foie de morue en aucune autre forme. {Prennez garde d'obtenir toujours VEmulsion do SGO) Ml V. S. Navy i\etvs lo Mai OTAWA — Le Comit d; l'agriculture del re de dputs a soumis aujourd'hui les fi •ha Dire.leurs de :in, grandes raiiinerits canadiennes coraparaitre jeudi prochain aux fins de testiitsr sur la cause du iren;hrisseraent sur le prix du ncie, CHANG-HAI — Tous les tringers rais en eut de captivit par les lundits de Suchow se portent bien et s'attendent a cire mis en libert bientt. Ceci d'accord avec les messages expdis par .]uatre d'entre eux. WASHINGTON — La IcRition amricaine de Prkin avait info m le d!pine uent d Etat que le gouvernement de Pkin a orJonn la cessation de toute attaque par bl troupes chinoises sur les bandits i|ui ava ent captur les imencaitu et autres trangers et assailli le train express de Pkin a Cliang-Town. Les autorits pkinoises avi>j—C w Jnt I* troupeschmo.es de dsister u M raflfci" contre les b indits et d'adopter une attitude pacifique qui assurerait la libration des prisonniers sans mauvais traitements. lAJNDHliS — Le navire de guerre britannijie Harrebell a t expdi a la cte Murmansk pou empcher l ingrence utrieure des Soviets contre des bateaux btitanaique* qui se trouveraient en dehois de la /.one de trois mille et d'employer la force si c tait ncessaire dans l'accomplisse nent aeltui mijsion. Ceci 4 U communiqu Ali Cambre aujourd'hui par le soas-.ecritaire des affaires trangres. BtKUN — Un tlgramme re^a de St Goar ( Prusse rhnane un ti iin opr par les Iran, us aurait lait un plongeon dans la Ithur et que il cad-vicsont t repchs jusqu'en ce moment NECROLOGIE Nocls Carri Noua en egistron* avec le plua profjud ehagrin la mort ds notre cher camarade Nocls jGarri enlev l'affection daa aient hier soir LSeite nouvelle ne minquera pas d'attna'er lea nombreux amia jue Carri s'tait cra depuis ions: temps dans toua 1 • • s groupea par oo %  caractre airaib'e, son dvouement ,attectueux et aea minires loyaha I Dftpoii 19JS, Nocls Carri a'tait lix aux Goisivas. Il avait pous Mlle Anna Thbaui de qui il eut an fila, Pierre II occopa diffrentes lonctiona dana l'administration pu bli lis. Au moment o la rav' 1 anryrit, il ta ; t Directer da l'Knre gis r n-vit oc 'J inaeil jr Comvi.ni Le cher dfunt tait profondmei.t attieb njtre joarnal. Il avait vou a notre Directeur un eaMtne et une affection que rien ne pot) branler Aussi sa mort met e!'e en deail noj ateliers et notre rdtodJQ o pen (l.t rit se a 8joure a la Capi ala il pa sait presque toua aea loisirs. ALI pareata dproavf, aa veuve et sja lia pariiculi ement. noj-f praantoii l expreatioa sincre de nos vives condolances. Pour le Havre Parmi les passager qui s'embarqueront lundi M Mai piochain a bo d du sis Martinique a des lination du II ivre, citons : — Mr Jules Lahens, Mlles Lahens. Mr et Mme Parson, Mr et Mme Paul Cwvatt, Oamocls A'scencio. Men Auguste, HJmond Miot, Lyn:ee Denis et son fils, Henri Laraque Dr Lechaud, Dr Annoual, Dr Nrette, I umv Sjourn Mr et Mme Diouin, Dput Jeunot Mouline. Mme Monn, Mme Millet et enlaut Mme Picoulet, Mlle Picoulet, Mme Kogivue,"Sicilij;io F. Calistl Vves Calixti, l>. P. Patrlal. foujol, Si Fleur, Mr et Mine Lium. NlftM, Antonio Ni/on, Grard Naon, Mlle A. Koy, Alix Hoy, Ulie Svre, Madame lidmond Houmain, Max et Andr MingoBs, Mr et Mme Georges Wiener et 4 entants Dr Vtard, Dr Salomon, Mr et Mme F. Fquicre, Wr et Mme Eugne Duiort, lamille Phiapi 5 etc. La (iOnfreoce du C^hili FUe est CGimire comme un fiascj Ddux rsolutions mml\ i tes susceptibles d'affo ter il position dominante des Etats Ihls dans TUnloD Pan Amricaine L' mpress'on gnrale est que cet e Contienct, rappoche d s p den tri, est un vritable fiasco On signa le que mn d'important n'a t vot, fi ce n ts\— ce qui est au graud d savantige ai 1 Amrique du No d'une Rsolution tendant changer le mode de nomination du Pisident 4e 1 Union Pan-Amricaine, en dci dact que, dsormais, ce Prsident ce sera plus ncessairement le Secrtaire d'Etat des Etats Unis Il Lut noter (gaiement l'adm t< des Rpubiqaes amricaines auprs d* l'U non Les diffrents Etais pourront envoyer dsormais un d gu sp ci al a,Il a ont as d agent dipiomiti que Wishingt n Cttt] d;tnire dcision a eu un? grande importance pour les gouver Dcrr.ej'.i qui peuvent n'tre pis r-. coccue, tel L* cas du Menque eu ce me meut. JV'e^ Caille \ A vendre Une machine crire JbOX en trs bon tat vendre* S'adresser la m ison VG. : Maklouf, Monsieur Antoine <bM, qui e/fre an mme /'/nos ;ili services pour tts purations >xi machine accrue t p-iomyra fphst du t ma sorus Nouvelles ttivuigres Au Congrs des Vtrans *1CHY IO— Moasieui Poincar a prononc un discours au Congrs d : lUaioa nationale des vtrans. Il a dclar que les derm'ts proposi fons allemandes D avaient pas russi cacher que le projet du gouverne ment de B?run .ait un dsavoeo lu lun de Versailles, ni non plus cacher it manquement de I AUema gne a ses eagagemtnis. Il a tjout que dans la lutte actuellement enga ge par la France pour obtenir soa d, il fallait encore uu p u de cou n&e et de patience et d: confiance. Bientt Us nuages se dissiperaient et 1< France aurait^uae Paix juste et quitab e, LiT, S. F, de H TowE ffel ltruite var la foudre PARIS 10L'appareil de t'g a hie sans fil de la Tour Eiffel 1 mis hors de service par la feu Ire q ti a raD<^ ndes an'ennei sitie? dans \P so n so'. L'appareil tout eT • li-r s*st tStt'u lr 11 so'^ Toat sera sans lotit remis en tat ftmadi. En atten-lanr la a Ton Eiffl est siVn deuM et les pouesseuis de radios on* 0 ivs les concerts quotidiens liasi que des annonces. 0 no\Pi du qonveroe mflat allcmind L* gouvsraem'nt allemand a en vo/i une note aux ou-ssances n*. pre nat pas part 1 1 occupation de U Rhir prfite'tant corlre le jugrn?nt da conseil de guerre de Werden qi ; a en pour r 1 uM la condamnation de KruDp von Bohlen e' des autres directeurs des tablissements Krupp. Nouvelles Diverses L.ON T i>Rlib ioLa chambre des communes a t >i forme par lor I Baldwin que la Grande Bretagae n'a pas l'intention d changer des VUJS avec les gtitats Uns sur la der mre noie des rparations alleminde. KARLSRUHE io D aprs des ren seigaemenis reus dWz;y' l'iaspec leur en chef des chemins de f.-r Wirth, membre de la dite b -.i > 9 et frre de laacien chanc-UIle ma :ci a reu l'ordre de quitter la zo ne d'occupa ion. PEKIN 10 -• Le Dpartement d'E fcat a t informer que les autorils valent ordonn aux troupes d'em ployer des moyeus paciaues envers les bandits afin doV'.enir la libra RO.vlE 10 UJ conaisloire secret s'.-ra tenu par le Pape le a s Mai el un autre pub.ic le 30 Monseigneur Ma aalli Ro:ca, archevque de Boulogne et Mgr S ncero, asseiaear d: la coc grgation du coi-.isi.ore, recevront li pourpre cardinalice. vVASHlNGlOft 10Le |03fM|i me n de Pkin a oidon i aux troj pe de poursuivra les biadits JUI ont (ait p isomiers les voytueurs de l'expre s Shanghai, tion de leurs pnsoi 11ers sais leur hi 1e courir aucun riiopt. MADRID ro Ou aiaoi:e ie Malifia quaa fort codtiagtat de ta belles Olatacaiai a attaqu le, ligua espagnol'.,SJJS ie couvert d'uu brouilla-J.I's oat '. repaa.is aptes avj.i subi Je tartes perte LAUSANNE 10t Vo.owsky , dlgu russe des Soviets, a t aisa ssia 1 U coa(r;a.-e des Soviets. Les assassins psums sont des m;.n biei fascistes suisses. ROME 10U 1 tlgramme de Za va dit que 1: vol; les secoussi sis miq les -e sont produites la semaine dernire es timbrant; te sont enfuis et b.'iucoap di maisaos ont t d nuit JS Tr,M tvm i d'asnastf ATHENES 10L chef presse des ovieis Aiheiw • wilkowsky et au'ies r D j Mj „ blesss.lf pr-mier gnvment.V ky se trouvait i 1 htel Cecil nn jeune hommassis i noe d dner en avant de lui te lert qu'il eut fini.et avec calmes',,, vers la table des russes et oimt fen sur eux. L'issassin fat infei moment o il tentait de s'enfuir, nom est Maurice Alexandre CM il n'a exprim aucun regret it, qu'il venait de Russie o il avait vi dana 1 arn.ee russp.ll 1 dit i lice que son oncle et ion avaient t torturs et assassin! les bo'cheviks pendant la terren Russie et que son acte en tirant les russes tait nn acte de v:n La ville d'oveuiM par suit* d'une m ANVERS ioLa ville a t| que compltement isole U lii te de la grve des employai 1 P. T T. et celle des cheminott i ont ent rement paralys le m ce et smb'ent prendre de terii propo itions Le transpart du4 bon et du coke a t aui . quebot Zeeland de la Red i',it| a t oblig d renoncer i son et pour New York. Les coaat lions tlphoniques avec le part es de la Belgique ont t esi Les rapports fournis font c dre que la grve ne s'tende a I xelhs et auties centres imi' L'union clinique s'occupe mob User ds ouvriers vol Conflit conjur LONDRES 10 — Le mimttni affaires trangres a inforn attli dre a tt donn aux navires dtf re Harebell de se rendre sac Ui aiourmarne afii d empcher la viets d'entrer en cjniitiucl"' vires anglais ei dehors de lil de trois milles et de faire au la force si c'est ncessaire pou plir cette mission 1 Le goivem des Soviets tus.es daas sarpoi la ptotestnioa anglais! contre! sie du ch-.lutier lames'obasoiri bue le droit de fixer ItlimiM eaux territoriales 12 milles 1 c e, Tou'efois elle offre de MI tre la question l'arbitrage | qu il ne s agisse pa d'eapiwi la aouverain:t et l'iaJpsodUCii la Russie Dclarations da Ismet ht LVU>AN>1 io-IsmetPilre:l. quiea repoiss la demande t** pour ltablissem:nt d'Ije W uaosi:air 4 psaiaat laquelle JJJ ciai.itrabgripoorisiefli" au lafiesur u c.e entre ta turcsycomp.isletrao^WI sagersf Le privilge t,t d lesnm.-setfJiraisMaB.w importante di lefenoi • ciati Irauin et talien.. %  Turquie 1 dclar quelle il avec l'annulation de toute W tulations ou droits lerriW M lesirangersLedsi^ordeu" tenant sur ceU: 1e" ,l f 1 v" lgi insistant pour que le H'*£L\ te soit exclusivimeit rservi limeals taresNIW YORK 11 Pr;oc ate;img 4



PAGE 1

vyof.v w r v***-^ L^MATIN BaLE POITRINE •ILLS 01I1NTALBS Il !.. % %  • '^Wn-it^*— bricls Dimanch9 jMMV'f/MmMf are *pi f cde Entr ; i fourde icgt 2 torisiana HIMANCHE -tdUo noeveiu chef-d'œuvre %  i: Une superproduction du gj-ji: le clbre rotnin d'I 4it< p 1 mson AuVissommoir Uciom* pr un mal're ce •Hitnrde I Holcnuste MMiu iMtriio, interprt par des vs tffORZA le de GERVAISI iDAXiledeCOUIliAU llANNtS le de LANTI1R %  ire poque : [Tirs la Destine en 5 parties iii essay mardi, il peut letcus C'est un nouveau /•me. IFuttcil d'orcbeslte ; 2 g,co Ha cru I ) g.00 IBLes clien's sont aviss \ roatinualion de la sr e du i"ifil uu lieu lis jtuuit. •••* %  ison pluvieuse :j iBOii de Mai cous ion.rees entre en i h iiiscn pluvieuse. Il parait mt ne fin pluies contranint les ttavaux des i It Dpartement dn Nord. Les crues i empchent leur lut.-ige. Il est irnposkcontinuer les louiiles Gis fondations des l luiomobiles et les i niions tiaversent icesreaicns. m ~fQ ils plaine du Cul de Sac les chemins "iIkrieoDtnt itnjraiicablcs, les cal'rouets oui f passer une habitation a une utre. Comilavons d]) dit ci la question des pc" \h ttavetse devrait tie l'objet d'un is'jcn car de 11 dOrend la vie de nos wment des navires Incarna Lusse ce jour pour N'.w York pGotgas laissera NewYoik 'e I> cotant •W'FOW la Capitale, eu il est autndu I (eorint. hi tcsmde Ntw-Yok, via lespotu • eBitienCua U Pon-au-pririce dimanch? *U du courant, en toute pour les ports k st me e jour. •.•tui Mr dta venant de Kings.on cl du littendu ici le /; uu courart, chargera Tl pour l'Europe. F Asir. psrti de Ntw-Yok le JO du jw tous les poits hatiens, est attendu ** Je 18 du courant. MUlypio „. pai „ d'Amsterdam le 5 Arnve 1 1 Martinique sont arrivs inatdi de"n -S. : "'," Mrae •''"n-nJ D "i. -inathOD, ratine Simonetti. ^-Pwtie Damasse, rredrie Bctnadio, &!!muPttoB-.6 • fana mandions la semaine derwwJJcuipe travaille depuis hier matin ""P la place petion. B J* "Tosait et nous pensons que a lorrnais maintenue dans un tat %  P*opri. rm? m i..-s M aWSSsStXi La £tcc et l> tcculj : !\ nouvelle boite ri.. s laquelle le Florie..t (Fleuri c!.; l'Osent) -.t la Cha Ming voua sont praemlaa, reaceptianc lie od. n suave et U fir.csse deheats de la poure ellc-mr.e, leioat appi kii'es. C s boites superbes contriburent au cachet do U table de to3 ': ATE §M\H MIS ;, 7 ly I • %  4 ia*y< (lotie -t r & k M la fois onlQU et .:s..^ : -. Anmie •a as "^ Oroiwc icociia OtUndwBorc*ald Formation toi sTtmcs Pii**ii Maladies &• Poitrino roi imt ipiaiiii. remplace avantageuse/ht I l'HUILE dp FOIE de MORUE F.COMAR m-S le CP> PAMS T TOUT.. PHAK-ACIM g Ri |irr nt*ll( I i ml FRAiK M; RTIW t"l -r Si T ST %  '.' ''•• lOITR PO T •' t !'•• l %  .. i %  ;l ': : I I PHjfuia le W.Bueli; Vient d'arnve % Vaccin frai*, Meads Dexlri Maltose, Excellnitnourriture pour le* enf Dits. Liqueur de VEtolie it Globule H* baud pour le traitement de IVslhme. EnuraU chimique c / pour fiur et lgume* 1 JV • 2 pour ambre s fruithr *. Grand Htel de France Vient d'arriver Ecole des Frrei latei d n V ' r le nouvcau l0Ml 'tK£ V"" uc,i0D thrtwnw que le 7" " Travsu ,. ub | ic e5l cn 1 ||-> ^on ta , i0n d '" U "' nou nire" " d P"'vue d'eau potable. ^^'K trouve lnvlton 4 K J25W PuLlics ne math r*biiq,. Mi fc 'WS!']* S ui P'ien d -oo, 2*tlC de pierres par jour. p** wu,7^ m r'tees et olrit plus Uuifariu amatn unique au ctnlre ds affairn se rdothii.cnde plut que iamait au public e' ut nombriux t' dtsngu* iJumt tour sa CUISINE signie tt 'oui le ttofOftabU nteesaire cur \oya geurt de Commerce et faiticulxinment aux commerants de j astage a Vori-au Prince. L'htel dbite par Gallon $ par Barriqw* des Vins de Bord auv Rouge et Blanc. Cet \in* viennent directement de BAB&AC $'_ Jgn Laboratoire d'Urologie ea ua Laboraiotre ae biologie appliqu sous la Direction d.i DrRica et t. Sjoura Le laboratoire es' ouvert tous les jours de 7 hres jda matin tr iuresdj soir pour toutes les recherches et imif! prvues dau. l'annonce ci jointe saut pour le Wassermauu et ia constaute UreSecreiotie Seront reues que le mardi de chaque semaine. S'adre**"u ia Phirmacie pourles renseignement.*" Analres.d'orines et S je gastrique, Kaction de Wassermana Beaclion de Triboulet, iamen du sang e* du pus Examen d >* maliret U'calca, £xamen ce craeha* ilkvmino rantior Contante Uro 5C rtare Hf^ffAM SfriroMtH et §• din'r+quf, ete,\ete. L. Huile de Lin boulli en burriqu Qualit Suprieure En rente chez* une s' in Tnmrt f%HiJ| P iiinijCtinUsaill Hue rorr li' p lu • C'f dP err'n't res. r.t""t-nr!' trof.il' rt r ron-n par n %  > lat.-otRtnire* N.'rp. 1 r p' • relit 1 %  •'\ re .1. f| tousrorenrrence The Chas H. Brown PHIIVI CO Brooek !" M. Geo .1 ft7tfme figent Eiclusif pour flaili /\o ISS Hw trou en ;ace de la Banque



PAGE 1

/ LE MATIN %  — e GYRALDOSE i pour tas soins intimes d: la femme Li OYULDOSE est lVUleeptttjlie Idal peur la voyage. Elle an prsenia Ml eomprlm* stables ei homognes ChaJoe dose |et* dam deux litres d'eau Reua donne Ja solution parfume que la tHrlslenne i adopte pjur Us .oins ritaelee M personne. La OiHALDOBE eu un produit antlMptlgua. nnn caustique, dsodorisant ei WereMclde, A baM de sgrotlsan. d ici le tnymttju-. de trloxymeihirlne et daliimlne.euhstee. € prend malin et soir par toute ftmme soucieuse de son hytriene. /T!J>.M du) 'm. 1. r te Valrnelrnnrs. IM p|,HI L'antistpUipu oui ti-utc lenxme d::t avoir sur sa table de toilette. Femmes l'ge critiou Savon Miiupti^Hi i la GYRALDOSE Otults m GYRALDOSE IndltfwnaMilf pour elfe rc.Micviranii la i.'rinir Inlim J M talnepUqtMajrtet I* alttnions de 1 entll •• i lui Jei de la t. .% %  .(•:. i — s feippie. — FANDORINE t-rttt le h*morralr. Ktpprtoti IM peu. miHialXO. JiidHpoMui.ae :;*IU I •NI i 8S Vaillant Motel ifwtt ftaenu, 1710 Ko. sa aUftala 4a 1 Bat =3 *n FuilonShoePolish Company lac. •• l\ew*York Sijvous voulez brotiger la peau de vos (bau nuri |S> vous voulez avoir un brillant luissatit et durable Jiariaax il Ptrii Viennent d'arriver Le Matin, Le Journal, L'I'ho 4e ti ii La Victoire, LHuout.'., ferai Narrros do 10 sa 4 Avril. Et) vente I la LiOrairie du iMattia, i))8 Rue Amricaine. 0 5 r 5i I/OUJ wai^ la couleur et la souplesse de ces chaussures pendant lonetems. employez'^ja marqu e MONOGRAM. fabriqu* spkialemtnt pour les dames et les gentlemen du higb life. Elle protge la peau des chaussures contre l humidit et la chaleur. Elle l'entretient leur souplesse et conserve leur brillant Demander, la marque MONOQRAM ^c'est la meilleur de toutes les mar ques Geo. JEANSEME Agent pour Haiti Pour guri, ou viter %. • Miruiall COUS MPATIOB CONOiaTieHa-iTouneitaiMiMT IL SUFFIT de prendre . l'un Am voa t-apaa Un IM 4atii )oura aeulamai* use Pilule du ff Meut (47, ne de ran* It-Denia, Perla Mais il faut exiger les vritables qui aoM OMt fait kiaactMC •t eur ahacana daaqueiia ia —— bJ D5HAUT A PARIS m. \ t ria HalklaMMurt .mpm*a an oaie L'en critique dans la vie d'une femme est gnrallement entre 45 et ss BOeXa retour d'ge est souvent accompagne" de symptorr.es inquitants tels que; irritabilit, tat nerveux, mlancolie, pouffees, de chaleur donnant des maux de ttes et affocat io n. Prenez soia de votre sant; si eon priode critique peut tre termine sans ennuis,allai J d'annes de parfaite sant. La Composition Vgtale de Lydie E. Pinkham Wh dculireroent adapte pour aider les femmes peaam| retour d'g. Son influence se fa.t sentir sur tout M terne qui tst renforci et elle aide la natur pensa]] longs mois de cette priode critique. Ce mdictaaM prpar avec des heibes et racinej mdicinales et M lient pas de narcotiques et drogges nuisibles. Son m -rite est prouve pair des lettres i a ce-Ile ci : Val| ara'so, Chili, S. A. Pendant des annes fg| fert de retards et de douleurs loi'' de mes regleii pagnes de maux d'estomac. J'ai pris votre Cm Vgtale et les l'illulcs poui le l'oie de Lydiatl pendant trois mois. Je recommande votre mdia %  ns amies en raison des rsultats obtenus. VOUII publier ce tmoignage." — PAULINA FLOBXZ, calk)( 124, Valparaiso, Chili, S. A. Des lettres comme celle cl Influencent les! • essayer la Composition X&tftM de Lydia £. Pii lO I P1NKMAM HIDICIMB CO. kVNM.HAia W.S Si 4 Iiiwiibtioiiirf'M ot & m". !" • A ._ flistPA film Chez I __ Paul E FORCE D'AVANT ftm GUERRE La BIERE FRONTENAC est dune saveur des plus dlicieuses. Un verre mousseux de cette bire vous convaincra que c'est de la vrai: Bire. Demandez-la votre caf ou restaurant favori. FRONTENAC TIQUETTE-: ROUGE: Une boisson de famille hyginique et populaire. FRONTENAC TIQUETTE BLEUE: "Spcial" a un lger got de vin et de revenez-y. FRONTENA BREWER1ES, LTD. Montral 1 Rues Iraversireirdu M^gas ; n i% Afin rie taire de la place aux nouveaux arrivages, notii cous demain, cette vente au rabais; venez preudn, f regardons pas aux prix. ... Etoftos blanches pour robts et caleons, IJrill kairis, jauoj €heviote marine, Serge coton, marine pour jupes. M apW j|l et poui homme, Poudres de riz, Parfums, Sivousde UJ 1 le et La Violette Paris.chauasettes et.Baj ordinaires, Fil pojjj Boutons mtal pour col et poignets, ChauMU'fs dame. %  > tonnes, cbemises couleurs pour nommes, Mouseuoet| Heur etc. ffal intre*iM\ KhWTW l\Tfh I TIMBRES-POSTE g COLLECTION j Tociiete lee Timbrea des Colonies. Me aournaj! chantillo na etee prii par 100 et par 1.000 de chaque eore • J'enrle gratia et franco un tumro pasiman dosoom | Bulletin menaueleTeop rixcourenU d'albumaetcoUact^ .THO DORE CHAMPION, 13>e[ Le Beurre de Copefll yuePluuiesne Bei des Gourmels Par sa purei,sa richesse an crme *t son gol e J u 'J | PLU M occupa le piemier ran^ : depuis plus de w \p La vogue dont il jouit proclifnejhute.-nen! sa sur ^ a On tiouve le Beu.ro Plum en'.sros et dtail ^1 bonnes maisons telles que : Si non'vieux, Alvarez Sada & Co et Charles Picoulet. +i* \ Dpositaire e A fal ig^ l A p$N



PAGE 1

l7 |flM anm No 6004 PO^IAU FRl^E ( UITlj: 4A£D1 13 MAI dment Magloira BOl VIANA 13W Aoe Amricains Ne fa?s rien dans la colre : mettrais-tu la voile,,dans une tempAte ? ""S DODS1Y J Quotidien Tti.if ;• OUI No 342 ffAKIUAPE [S DEBUTS DON GRAND PAYS Ce g tnd pays est /Ang'eterre ; h %  ai U peuplr, et qai avec ce ^fc le territoire des tiats-Uni Reerique, domine aujourdhui !c Cette hinteur est susceptible de [perdre de vue les origines hum du peuple britannique. VotC %  eut une ri vue que j ai sous lei tics rappelle : iln moyen-ge et jusque vers nie, l'Angleterre est on pays rural i porte la laine de ses montons qai joue vis vis des grandes i finaudes (toute Flandre tant kiur drapirir, suivant le rxct lArtirudO, le r'e de l'Australie et *t l'Argentine d'aujourd'hui par rap Ht i Manchester et a Leeds. i Ver 1600, l'Angleterre n'a qne a, millions d habitantsVers 17oo, I CD 1 u'x millions. Elle a don jptot d'an claqn m? Oe c lin l, die et mis cinq cents ans I wblci population. 1 Mail tout d'un coop, vers l;6i fiarcfDses pois:bi lis s'offrent : la grande industrie s'organise :nne puissance inouie ; d'autre • so Bigni lique domaine coo 1 est i mettre en valeur. l'Angleterre aurait pu faire ap Ni i ni Caftes, ses Maoris on i IW, nKpoisab'e lservo r dhem Jars quelle venait de prendre I Imnce. Elle n'y soegte pat on ins s )ani btsotf d'hommes, elle les lit tm mtmi. On n'est jamais tmeux servi \ptpar sot. &f Ei an sicle enlre I80I tt 1901, l2.**? 0l ,ion ^diupls. pa'saut dl IW7I.COO W/.m habitants. I In 1921, elle en compte prs de Ifinjillions, (soit une densit kilom mu de 2 i0 habitants, (Fracce 7a), v pay* tout rural, qui n'avait qo [ne icnle ville de plua de loo-ooo' IJtlttaoU ( U plus grande ville de f£•" %  • Bwol. n'en avait pas |E*P l qo> en a maintenant IE, J ,BMB|e ,eDor v aox maria ipsiaidiu et peu fconds, dom set [IWi et tes petits boutiquiers i 'aient satisfait! jnsqoe I et il u mit fabriquer des producteur pour pou voir fabriquer des produit.* 1 Nous avons des k ons tirer Je ce spectacle des humbles origines du peup'e ang'ais Comme l'Angleterre d'il y a deux s 'cler, nous exportons nos matires prem res ; l'tranger les manufacture et nous les renvoie sous forme de produits fabriqus. que nous payons ce que nous avons tir des matires premires, plus le cot de la msii d esavre augment du bnfice des intermdiaires. Calca'K un peu ce qne tous su rions gign il nons taisions nousmmes les travaux de fabrication Nous sommes A peu prs a millions d'Hatiens, et cela depuis dj quelque temps ; nous pourrions tre au)ou r d'hui 10 millions et trouver encore de la terre disoonib e mettre en production. Il est bien certain que no re uatali t n'est pu moindre qne celle de I A ngleterre, comme pou centage, bien entrnda. Si notre population ne •'accrot pas plus que cela, ce n'est donc pat ootre natalit qu'il faut accuser, mais notre mortalit. Et s'il faut expliquer notre trop grande motuli. ce sont nos moeurs, nos pratiques notre loignement de l'hyg ae, la stagnation de notre ttat de choc-, qu il faut considrer. Nous ne nous appl quans pas A taire des hommes : nous les laissons se faire eux mmes, et commi ils sont t.op mal faits pour rc t mme de raliser une œuvre de relvement pareille A celle qu entreprit l'ancienne Angle terre, il nons parait tout indiqu de nous repo.er pour cela sur 1 tranger. Ht voilA comment et pourquoi la race qui peuple l'Angleterre et les Etats Unis, non seulement suffit A elle mme, mais encore dborde constammeut sur les autres, — tan dis que nous sommes toujours, nous autres H ltitnt, 4 nos 2 millions d'habitants rabougris et t'exporta tion de no : m*t ces pr:m> res. Mme libres et ind;nts, nous travaillons encore p i %  suties. FlAOU An dKjurtti li hn-u-PrM 1 Jl CB M r M r Isaac !)ishy t |I738 Rue Courbe cAocienne h* I le S^laineV S'aiuttt oiu p>ar aoiu anwnccr cjiml tet en *erit^ aa U 3e Voiles bro t* it UMML des Eclaialis Sance du 9 Mai 1988 I rAS *^ Mt do 9 Mai;courtnt,|la l?B? **• • statu SIJ^* Glock & Co No 2'J lffi 1 ane rcl *a>aticn contre lied.rV le V l %  '•levant i la eom. I U. ? 1 f,B 2.W1.25 cerfs. œent Us seront dbouts. ••rsemL. w r de a renaeig l 'ou dn TJ, &u l ob J et de > %  rclama ' ltao! ,1VeJobn Meerhan.qu liatT de vendredi il Mai cou Puis le docteur falixte, appel cornue ancien comptable ao Dpar tement des Relations Extrieures, a prt le serment de ne dire que la vrit. D'aprs les rponses faites aox a oeations poses par le prsident e la Commission, Me Aboi Lger, il ressort qne le tmoin ne sait paa grand'chose de cette affaire, d'autant plus qu'entre Mai et Aot 1911, il n'tait paa encore comptable ce Dpartement et qu'une partie des archive du Dpartement ayant t dtruite, il ne peut renseigner que sur des fait postrieurs la cataa trophe du 8 Aot 1912. A sa connaissance, c'est plutt le Dpartement de l'Intrieur dont il est maintenant le comptable, qui, antrieurement 1913, entretenait un dtective la Lgation d liait i Washington. Pas de chiffre dterrai n pour les frais de police. panamrioaine met Mile De touteGeautti et Je toutes coteux aa prix Uulcmcnt* SGmrdes l'auacs. accourez a*aat, q\i i fo (Ial^eat, lappeter-^ouiqa^ celle inaliaa tv bpidaliU en articles d'usage courant dans les familles* Venez nous visiter. D'aprs le Dpartement de lint rieur, lea frais sont ds au Minis re d'Hait, lequel avait la droit de choi tir un dttfCive sa convenance. C'ea* une valeur forfaitaire qui tait envoye au M.nis.re; il nen dtvai". rendre aucun compte au Gouverae ment Hatien. Eoauite vient le tour du Comp'a ble du Dpartement tes Kelstions Extrieures, lequel a dpos apar ment, aprs avoir t invit i paa aer dans un cabinet isol, pour ne paa communique a/icaon prd cesaeur et maintenant sor collgue, Clief de la Comptabilit du Dparte ment de l'IntrieurD aprs ce dauxime tmoin, le Dpartement igiore si des frais d) police so.it al., m '8 au Ministre d liai ti par le Dpartement da l'Intrieure, jamais des rclamations ne soat faites par l'intermdiaire du Dpar tamect des Affiires E rangres t-lus rien A entandre au sujet de ce.e rciam tion lu dtective Mdertian 1 inatrudon de I affaire se pour suivrait Monsieur Sanaon, ex.miniitre a Hati a Waehing ou, t>era entendu la sance su. vante. La Comnvs io i a entend ), en tro aime lieu, l'elfiire N 19 introJa ta par Mr Tbim ds Lafu tent M Leepinaaee ht I %  rtic'e 9 du contra sign entre son cl < 11 6t le GJLJ>nement llaitie dirige alora par l t34nral Nord lexis Lea se i, haut riers dvale.: rtcbtr cher les mtox prcieux e d* v.. eur marchande que i ouv, en' COQ enir deux denoe g rdes (:e& c ^ie xandre Plion et Toussaint Louv r ti.re' qui avaient fait naefrega dais es eaux domiu (aines ou qai ava.en chou irremdiabltmem dans lea parages du Csp Hatien, ainsi qae le troisime, La Cite A Piorrot qu avait fait explosion dans la rade des Gonaivee. Aucune valeur n a t verse au crancier sur la moiti Jes valeur marchanlea dea mtaux recueillie et qu'avait estims un honnte cemmer gant amricair, Mr "stlinger. Me t'rancoi Matnon, conseiller du Gouvernement, a fait remarquer que ce contrat dont parle Me Lea pinaaae, n est mme paa dat. .et n'a pas eu la sanction lgislative, con lormmeut au vœu de la loi.., 3 pendau' -iOuo dollars ont pu tre louctia par le cocicesBionnaire ait le con i t sign entre lui et le Minii ne de la Guerre, et avant mme aon excution. D'epra l'article 3 de ce contrat irrguher, continue l'avocat du G J-J veroement,le concessionnaire devait retrouver les trao-s, bs pices de eanoo, les carioa(h9s,'e9 DriC5j"* tiB pices et mm<* lei c rcirsies ~r ees bateaux qui devaient tre ren flous. Seules de vieilles ferailles ont ' r-'.-neillies des flancs de la l'r. v i>.a Pierrot" et livres contre quittance raen'ionne par l'avocat du c maeioonaire qui n'a paa cru sage d'ac tionaer le Gouvernement ou l'Eu Hatien depuia quinzi ans qu il a pour excuter compltement s a engagements. Me Leapinaise a rpliqu en fiveur de sa tbae et a observ que la cre snce de pouvait pas tre carte comme le rclame I avocat du Go vernement, i moine d'dtab'ir qu i y avait une complicit entre es au o mes hatiennes. Mr Lafootan', non client, et le m.tr:tnnd a nricain qui avait factur lea mtaux rceoiMii et dont il tait pr.'-t devenir l'acqureur. Lii Go nm aaioi, prenant ei con aidratioc les objections vr.uiu % %  e*, par les manda a res des aya i caise ren Ira ea dcision ultrieure us il A faire No 17 introduite par Mr kdmoud Clnnet avant pour aVJ3St Me E'iennn M lion Li crance * a t H i i d i ai-; K H o ) i .!-'H ei une l \raiSOB de ^uirane mille imp'i mes faite au B rai des tel tir tuhes Terrestre. Il J dollars ont o:e pay a en acomp • eld t.en le ce qa o i s'est aperc i tard veme qaa le montant de la commtnde avait dpass las prvis ona budg taire a.co'd j u pour cette ca'^orie de fourniture de bureto. Le Gma'il d J Gouverueme it avait propos dans son mmoire de re mettre les imprims bleu et rouge au fournisseur ou de lui payer le mon ant de la facture de fabrication. h maintient son poit de vue. Maia le bureau des tlgraphes a tout ut lise depuis LM5et le fouro'saeur est le Ubiicaiit. a rplique Me Elietoe Ma thon, en souriant. La IJ.J .i .n ..' Miti \ n n m ?lat re, itndia sa dcision ullneu e. menti J >ua rien n'tant affich au Ucet la sance a t leve. APPHfcNEZ LANGLA.SEN Etud.-iit 15 Minutes par Jour aais profeeseur. Mitultats aurpre n nts aprs quelques leons. Sc a .t garanti par critUNIVERSSL IN^TITUTE iOj 235 W. 108 Ncjw-Tovk Ecrire pour reuaeigaementa La Confrence panamncaina Santiigo du-Chili, 13 avril. La co.i T.IS: -ici: dearmements de la Confrence panamricaiM s'est r unie arjoi ri hui sous la prsidence de M Fie chei ch.f de la dlgation d s Eta s U is I e rappoikui de cet'e commission, le docteur An'onio Huneeus, dl gu du Ch.li> a lu un volumineui travail dns lequel, ap es avoir men tr que !e prob'me de la limitation des armem. nts est pour ainsi dite le pivot de toute la confrenc. il coa damne la gue>re et la paix arme et recommande i la commission d sirrpi ei des |. i.K'pes de la Cont* rence d • La Haye de 1907 et du trait de Washington de 1922. La communication du docteur Hn neeus a soulev certaines obierva ne a 1^ ^AJA-^ion argeotine, notant "ma a d£lTre~ que le rapport da d ligu chilien ne faisait pas allusion rrt;;'e 12 du programme de limita ion des armrm^nts et qae les dcla la'ions abstiaiies du D' Huueena ne eatisfaisaient pas l'idal argentin. Sur proposition de M, Fletche'J p:sident de la commission des ar me me nts, il a t dcid que l'axa me de ce te indication de l* dlgt ton argen'ine Sffrait ditlr jusqu' ce que le rapport du docieor Hn n-eus ait t rem s tous les dl gus. Le ministre Rcdrigues A'ves, dl gu du Brsil, a appuy la demande ue l'Arger.tine et. au nom de son payf, a remerci le rapporteur chilien de in louables efforts en vos de tron WM uue formule donnant satisfaction i tous. O j considre gnralement qu'use solu.ion de la queitiou de la limita ton d s armem.ots est imposai aie a tiCil'meot et le Ch h, par 1 organe de -oi d l.'gu, le do:teur Anton o H11 us, a propo*' que le pronlste io : lianioi sparmesit par chaque nation in esse et qu la suite de est exsm n a*t lieu une confrence spfciaU au cours de laquelle ou piurrau avoir l'espoir d: se mettre cUfioitivem:nt d'acco d. ( Americana ) Les armements .Santiago, 13 avril Mr Honeeufj di^gus ahititOi y la son rapport sur la limitation des paya sud-amricains' Il proposa d rsoud'e le prob'ma au moyen da ngjciations faUes sparment entra les pays intresss. Le rapport da Mr Huneeus a 4t4 ace p. 4 eu principe, par la dlga tion brsilienne il n'en n'a psi t de mme de l'Argentine, dont lea reprsentants ont fait savoir qu'ile pr^enteiaier>t imrs -observationa dans ane pro:tnine runion. Pointa de vue du dlgu arjeDtin Le chef de la dlgation ar^entii'O a dit que le rappo'tchilien ne pr* sente aucuue solution concrte en ce/iui concerne le dsarmeinent,ba. principal do la confrence. Il a ajout que la ratification da trait de Washington, en vertu da quel on sMp rie i? touuage dea graa. dea units navales, permettrait an|


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05925
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Saturday, May 12, 1923
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05925

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
l7|flM anm
No 6004
PO^IAU FRl^E ( UITlj:
4AD1 13 MAI
dment Magloira
BOl VIANA
13W, Aoe Amricains
Ne fa?s rien dans la colre :
mettrais-tu la voile,,dans
une tempAte ? ""S
DODS1Y J
Quotidien
Tti.if ; OUI No 342
ffAKIUAPE
[S DEBUTS DON GRAND PAYS
Ce g tnd pays est /Ang'eterre ; h
ai U peuplr, et qai avec ce
^fc le territoire des tiats-Uni
Reerique, domine aujourdhui !c
Cette hinteur est susceptible de
[perdre de vue les origines hum
du peuple britannique. VotC
eut une ri vue que j ai sous lei
tics rappelle :
iln moyen-ge et jusque vers
nie, l'Angleterre est on pays rural
i porte la laine de ses montons
qai joue vis vis des grandes
' i finaudes (toute Flandre tant
. kiur drapirir, suivant le rxct
lArtirudO, le r'e de l'Australie et
*t l'Argentine d'aujourd'hui par rap
Ht i Manchester et a Leeds.
i Ver 1600, l'Angleterre n'a qne
' a, millions d habitants- Vers 17oo,
I cd 1 u'x millions. Elle a don
jptot d'an claqn m? Oe c
lin l, die et mis cinq cents ans
I wblci population.
1 Mail tout d'un coop, vers l;6i
fiarcfDses pois:bilis s'offrent
" : la grande industrie s'organise
:nne puissance inouie ; d'autre
so Bigni lique domaine coo
1 est i mettre en valeur.
l'Angleterre aurait pu faire ap
Ni i ni Caftes, ses Maoris on i
IW, nKpoisab'e lservo r dhem
Jars quelle venait de prendre I
Imnce. Elle n'y soegte pat on ins
s )ani btsotf d'hommes, elle les lit
tm mtmi. On n'est jamais tmeux servi
\ptpar sot.
? Ei an sicle enlre I80I tt 1901,
l2.**?0l*,ion ^diupls. pa'saut dl
IW7I.COO W/.m habitants.
I In 1921, elle en compte prs de
Ifinjillions, (soit une densit kilom
mu de 2i0 habitants, (Fracce 7a),
v pay* tout rural, qui n'avait qo
[ne icnle ville de plua de loo-ooo'
IJtlttaoU ( U plus grande ville de
f" Bwol. n'en avait pas
|E*P l qo> en a maintenant
IE, J,BMB|e ,eDorv aox maria
ipsiaidiu et peu fconds, dom set
[IWi et tes petits boutiquiers i
'aient satisfait! jnsqoe I', et il u mit
fabriquer des producteur pour pou
voir fabriquer des produit.* 1
Nous avons des k ons tirer Je
ce spectacle des humbles origines du
peup'e ang'ais Comme l'Angleterre
d'il y a deux s'cler, nous exportons
nos matires prem res ; l'tranger
les manufacture et nous les renvoie
sous forme de produits fabriqus.que
nous payons ce que nous avons tir
des matires premires, plus le cot
de la msii d esavre augment du
bnfice des intermdiaires.
Calca'K un peu ce qne tous su
rions gign il nons taisions nous-
mmes les travaux de fabrication
Nous sommes A peu prs a mil-
lions d'Hatiens, et cela depuis dj
quelque temps ; nous pourrions tre
au)ourd'hui 10 millions et trouver
encore de la terre disoonib e mettre
en production. *
Il est bien certain que no re uatali
t n'est pu moindre qne celle de
IAngleterre, comme pou centage,
bien entrnda. Si notre population ne
'accrot pas plus que cela, ce n'est
donc pat ootre natalit qu'il faut ac-
cuser, mais notre mortalit.
Et s'il faut expliquer notre trop
grande motuli. ce sont nos moeurs,
nos pratiques notre loignement de
l'hyg ae, la stagnation de notre ttat
de choc-, qu il faut considrer. Nous
ne nous appl quans pas A taire des
hommes : nous les laissons se faire
eux mmes, et commi ils sont t.op
mal faits pour rc t mme de rali-
ser une uvre de relvement pareille
A celle qu entreprit l'ancienne Angle
terre, il nons parait tout indiqu de
nous repo.er pour cela sur 1 tranger.
Ht voilA comment et pourquoi la
race qui peuple l'Angleterre et les
Etats Unis, non seulement suffit A
elle mme, mais encore dborde
constammeut sur les autres, tan
dis que nous sommes toujours, nous
autres H ltitnt, 4 nos 2 millions
d'habitants rabougris et t'exporta
tion de no : m*t ces pr:m> res.
Mme libres et ind;- nts, nous
travaillons encore p i suties.
FlAOU
An dKjurtti li hn-u-PrM1 Jl Cb*m"
r Mr Isaac !)ishy t
|I738 Rue Courbe cAocienne h*Ile S^laineV
S'aiuttt oiu p>ar aoiu anwnccr cjiml
tet en *erit^ aa U 3e Voiles bro t* it
Umml des Eclaialis
Sance du 9 Mai 1988
I rAS *^Mt do 9 Mai;courtnt,|la
l?B? ** statu
SIJ^* Glock & Co No 2'J
lffi1 ane rcl*a>aticn contre
lied.rV leVl 'levant i la eom.
I U. ?1 f,B* 2.W1.25 cerfs.
ent Us seront dbouts.
rsemL.wr de 'a renaeig
l'ou dn TJ, &u l'obJet de > rclama
' ltao! ,1VeJobn Meerhan.qu
liatT de vendredi il Mai cou
Puis le docteur falixte, appel
cornue ancien comptable ao Dpar
tement des Relations Extrieures, a
prt le serment de ne dire que la
vrit.
D'aprs les rponses faites aox
aoeations poses par le prsident
e la Commission, Me Aboi Lger,
il ressort qne le tmoin ne sait paa
grand'chose de cette affaire, d'autant
plus qu'entre Mai et Aot 1911, il
n'tait paa encore comptable ce
Dpartement et qu'une partie des
archive du Dpartement ayant t
dtruite, il ne peut renseigner que
sur des fait postrieurs la cataa
trophe du 8 Aot 1912.
A sa connaissance, c'est plutt le
Dpartement de l'Intrieur dont il
est maintenant le comptable, qui,
antrieurement 1913, entretenait
un dtective la Lgation d liait i
Washington. Pas de chiffre dterrai
n pour les frais de police.
panamrioaine
met
Mile De toute- Geautti et Je toutes coteux aa
prix Uulcmcnt* SGmrdes l'auacs.
accourez a*aat, q\iifo (Ial^eat,
lappeter-^oui- qa^ celle inaliaa tv bpidaliU
en articles d'usage courant dans les
familles*
Venez nous visiter.
D'aprs le Dpartement de lint
rieur, lea frais sont ds au Minis re
d'Hait, lequel avait la droit de choi
tir un dttfCive sa convenance.
C'ea* une valeur forfaitaire qui tait
envoye au M.nis.re; il nen dtvai".
rendre aucun compte au Gouverae
ment Hatien.
Eoauite vient le tour du Comp'a
ble du Dpartement tes Kelstions
Extrieures, lequel a dpos apar
ment, aprs avoir t invit i paa
aer dans un cabinet isol, pour
ne paa communique a/icaon prd
cesaeur et maintenant sor collgue,
Clief de la Comptabilit du Dparte
ment de l'Intrieur-
D aprs ce dauxime tmoin, le
Dpartement igiore si des frais d)
police so.it al.,m '8 au Ministre d liai
ti par le Dpartement da l'Intrieure,
jamais des rclamations ne soat
faites par l'intermdiaire du Dpar
tamect des Affiires E rangres
t-lus rien A entandre au sujet de
ce.e rciam tion lu dtective Mde-
rtian 1 inatrudon de I affaire se pour
suivrait Monsieur Sanaon, ex.mi-
niitre a Hati a Waehing ou, t>era
entendu la sance su.vante.
La Comnvs io i a entend ), en tro
aime lieu, l'elfiire N 19 introJa
ta par Mr Tbim ds Lafu tent M
Leepinaaee ht I rtic'e 9 du contra
sign entre son cl < 11 6t le Gjlj>-
nement llaitie dirige alora par l
t34nral Nord lexis
Lea se i, haut riers dvale.: rtcbtr
cher les mtox prcieux e d* v..
eur marchande que i ouv, en' coq
enir deux denoe g rdes (:e& c ^ie
xandre Plion et Toussaint Louv r
ti.re'- qui avaient fait naefrega dais
es eaux domiu (aines ou qai ava.en
chou irremdiabltmem dans lea
parages du Csp Hatien, ainsi qae le
troisime, La Cite A Piorrot qu
avait fait explosion dans la rade des
Gonaivee.
Aucune valeur n a t verse au
crancier sur la moiti Jes valeur
marchanlea dea mtaux recueillie et
qu'avait estims un honnte cemmer
gant amricair, Mr "stlinger.
Me t'rancoi Matnon, conseiller
du Gouvernement, a fait remarquer
que ce contrat dont parle Me Lea
pinaaae, n est mme paa dat..et n'a
pas eu la sanction lgislative, con
lormmeut au vu de la loi.., 3
pendau' -iOuo dollars ont pu tre
louctia par le cocicesBionnaire ait
le con i t sign entre lui et le Minii
ne de la Guerre, et avant mme aon
excution.
D'epra l'article 3 de ce contrat
irrguher, continue l'avocat du G j-j
veroement,le concessionnaire devait
retrouver les trao-s, bs pices de
eanoo, les carioa(h9s,'e9 DriC5j"*,*,tiB
pices et mm<* lei c rcirsies ~r *
ees bateaux qui devaient tre ren
flous.
Seules de vieilles ferailles ont '
r-'.-neillies des flancs de la l'r.vi>.a
Pierrot" et livres contre quittance
raen'ionne par l'avocat du c ma-
eioonaire qui n'a paa cru sage d'ac
tionaer le Gouvernement ou l'Eu
Hatien depuia quinzi ans qu il
a pour excuter compltement s a
engagements.
Me Leapinaise a rpliqu en fiveur
de sa tbae et a observ que la cre
snce de pouvait pas tre carte
comme le rclame I avocat du Go
vernement, i moine d'dtab'ir qu i y
avait une complicit entre !es au o
mes hatiennes. Mr Lafootan', non
client, et le m.tr:tnnd a nricain qui
avait factur lea mtaux rceoiMii et
dont il tait pr.'-t devenir l'acqu-
reur.
Lii Go nm aaioi, prenant ei con
aidratioc les objections vr.uiu e*,
par les manda a res des aya i caise
ren Ira ea dcision ultrieure us il
A faire No 17 introduite par Mr
kdmoud Clnnet avant pour aVJ3St
Me E'iennn M lion Li crance *at
h i i d i ai-; k h o ) i .!-'h ei une
l \raiSOB de ^uirane mille imp'i
mes faite au B rai des tel tir tuhes
Terrestre. Il J dollars ont o:e pay a
en acomp e d m le pa im du i >ld t.en le
ce qa o i s'est aperc i tard veme
qaa le montant de la commtnde
avait dpass las prvis ona budg
taire a.co'dj u pour cette ca'^orie
de fourniture de bureto.
Le Gma'il d j Gouverueme it avait
propos dans son mmoire de re
mettre les imprims bleu et rouge
au fournisseur ou de lui payer le
mon ant de la facture de fabrication.
h maintient son poit de vue. Maia le
bureau des tlgraphes a tout ut lise
depuis LM5et le fouro'saeur est le
Ubiicaiit. a rplique Me Elietoe Ma
thon, en souriant.
La iJ.j .i .n ..' Miti \ n n m ?lat
re, itndia sa dcision ullneu e.
ment- iJ>ua rien n'tant affich au
Ucet la sance a t leve.
APPHfcNEZ LANGLA.SEN
Etud.-iit 15 Minutes par Jour
aais profeeseur. Mitultats aurpre
n nts aprs quelques leons. Sc
a .t garanti par crit-
UNIVERSSL IN^TITUTE
iOj 235 W. 108 Ncjw-Tovk
Ecrire pour reuaeigaementa
La Confrence panamncaina
Santiigo du-Chili, 13 avril.
La co.i t.is:-ici: de- armements de
la Confrence panamricaiM s'est r
unie arjoi ri hui sous la prsidence
de M Fie chei ch.f de la dlgation
d s Eta s U is
I e rappoikui de cet'e commission,
le docteur An'onio Huneeus, dl
gu du Ch.li> a lu un volumineui
travail dns lequel, ap es avoir men
tr que !e prob'me de la limitation
des armem. nts est pour ainsi dite le
pivot de toute la confrenc. il coa
damne la gue>re et la paix arme et
recommande i la commission d
sirrpi ei des |. i.K'pes de la Cont*
rence d La Haye de 1907 et du trai-
t de Washington de 1922.
La communication du docteur Hn
neeus a soulev certaines obierva
ne a 1^ ^AJA-^ion argeotine, notant
"ma a dlTre~ que le rapport da d
ligu chilien ne faisait pas allusion
rrt;;'e 12 du programme de limita
ion des armrm^nts et qae les dcla
la'ions abstiaiies du D' Huueena ne
eatisfaisaient pas l'idal argentin.
Sur proposition de M, Fletche'J
p:sident de la commission des ar
me me nts, il a t dcid que l'axa
me de ce te indication de l* dlgt
ton argen'ine Sffrait ditlr jusqu'
ce que le rapport du docieor Hn
n-eus ait t rem s tous les dl
gus.
Le ministre Rcdrigues A'ves, dl
gu du Brsil, a appuy la demande
ue l'Arger.tine et. au nom de son
payf, a remerci le rapporteur chilien
de in louables efforts en vos de tron
WM uue formule donnant satisfaction
i tous.
O j considre gnralement qu'use
solu.ion de la queitiou de la limita
ton d s armem.ots est imposai aie
a tiCil'meot et le Ch h, par 1 organe
de -oi d l.'gu, le do:teur Anton o
H11 us, a propo*' que le pronlste
io : lianioi sparmesit par chaque
nation in esse et qu la suite de
est exsm n a*t lieu une confrence
spfciaU au cours de laquelle ou
piurrau avoir l'espoir d: se mettre
cUfioitivem:nt d'acco d.
( Americana )
Les armements
.Santiago, 13 avril
Mr Honeeufj di^gus ahititOi y
la son rapport sur la limitation des
paya sud-amricains' Il proposa d
rsoud'e le prob'ma au moyen da
ngjciations faUes sparment entra
les pays intresss.
Le rapport da Mr Huneeus a 4t4
ace p.4, eu principe, par la dlga
tion brsilienne il n'en n'a psi t
de mme de l'Argentine, dont lea
reprsentants ont fait savoir qu'ile
pr^enteiaier>t imrs -observationa
dans ane pro:tnine runion.
Pointa de vue
du dlgu arjeDtin
Le chef de la dlgation ar^entii'O
a dit que le rappo'tchilien ne pr*
sente aucuue solution concrte en
ce/iui concerne le dsarmeinent,ba.
principal do la confrence.
Il a ajout que la ratification da
trait de Washington, en vertu da
quel on sMprie i? touuage dea graa.
dea units navales, permettrait an|


MUTilATD
Lt MAtiii
i

.;*-
Etat Unig sud iraricaina la cons
tnnnT.^ ****** JtqO'l 5j OoO
ad amricaine ce arait up avaa
Su?ir pi tierleqr programme OBvall Servi ee
pfil q Je de ,,Awnct la *****
La commission
des armements
Santiago, 10 avril
..Q .* aJ,?Pt ane rsolution aui
fffSmi Pmh 6Q rpQdiint '
La dlog d<* la Rpublique da
Honduras a observ que la question
-f J"""]10" d-8 armeraeata devrait
m raoudre entre lea natioua brai
nenne, argentine et chilienoe.Sa pro
position sera examine.
*,? S80? ar8enli dclar qu'il
ta-t diapoj conaidrer ce sujet
d une manire plua concrte pour
voir une aolution dHoitive.
Le dlgu brailien a abord l
question du paciliame en faisant re
marquer que son pays ne reconnu
?*a qu'il eiiste de paix arma dan a
'Amrique du bud
rsn^t niiu d,a Fara8oay. Mr Ma
nuel Qondra, demande que lanuo8
tion des armements ajit traicae la
Lonvendon gnrale dt proioie le
nommer un sous comit daua le bat
de mieux 1 tudier
Oelul qui aohi* _
L EMULSION de SCOTT
achte le meilleur aliment mdicinal que
la science a produit en cinquante ans.
Il n'est pas possible d'obtenir les effets
curatifs de l'huile de foie de morue en
aucune autre forme.
{Prennez garde d'obtenir toujours VEmulsion do SgO)
Ml
V. S. Navy i\etvs
lo Mai
OTAWA Le Comit d; l'agriculture del
re de dputs a soumis aujourd'hui les
fi
ha
Dire.leurs de :in, grandes raiiinerits canadiennes
coraparaitre jeudi prochain aux fins de testiitsr
sur la cause du iren;hrisseraent sur le prix du
ncie,
CHANG-HAI Tous les tringers rais en
eut de captivit par les lundits de Suchow se
portent bien et s'attendent a cire mis en libert
bientt. Ceci d'accord avec les messages expdis
par .]uatre d'entre eux.
WASHINGTON La IcRition amricaine de
Prkin avait info m le d!pine uent d Etat que le
gouvernement de Pkin a orJonn la cessation de
toute attaque par bl troupes chinoises sur les ban-
dits i|ui ava ent captur les imencaitu et autres
trangers et assailli le train express de Pkin a
Cliang-Town.
Les autorits pkinoises avi>jC wJnt I*
troupeschmo.es de dsister u m raflfci"
contre les b indits et d'adopter une attitude pa-
cifique qui assurerait la libration des prisonniers
sans mauvais traitements.
lAJNDHliS Le navire de guerre britannijie
Harrebell a t expdi a la cte Murmansk pou
empcher l ingrence utrieure des Soviets contre
des bateaux btitanaique* qui se trouveraient en
dehois de la /.one de trois mille et d'employer la
force si c tait ncessaire dans l'accomplisse nent
aeltui mijsion. Ceci 4 U communiqu Ali
Cambre aujourd'hui par le soas-.ecritaire des af-
faires trangres.
BtKUN Un tlgramme re^a de St Goar
( Prusse rhnane un ti iin opr par les Iran, us
aurait lait un plongeon dans la Ithur et que il
cad-vicsont t repchs jusqu'en ce moment
NECROLOGIE
Nocls Carri
Noua en egistron* avec le plua
profjud ehagrin la mort ds notre
cher camarade Nocls jGarri
enlev l'affection daa aient hier
soir LSeite nouvelle ne minquera
pas d'attna'er lea nombreux amia
jue Carri s'tait cra depuis ions:
temps dans toua 1 s groupea par oo
caractre airaib'e, son dvouement
,attectueux et aea minires loyaha
I Dftpoii 19JS, Nocls Carri a'tait
lix aux Goisivas. Il avait pous
Mlle Anna Thbaui de qui il eut
an fila, Pierre II occopa diffrentes
lonctiona dana l'administration pu
bli lis. Au moment o la rav' 1
anryrit, il ta;t Directer da l'Knre
gis r n-vit oc 'J inaeil jr Comvi.ni
Le cher dfunt tait profondmei.t
attieb njtre joarnal. Il avait vou
a notre Directeur un eaMtne et une
affection que rien ne pot) branler
Aussi sa mort met e!'e en deail noj
ateliers et notre rdtodJQ o pen
(l.t rit se a 8joure a la Capi ala il pa
sait presque toua aea loisirs.
Ali pareata dproavf, aa veuve
et sja lia pariiculi ement. noj-f
praantoii l expreatioa sincre de
nos vives condolances.

Pour le Havre
Parmi les passager qui s'embarqueront lundi
M Mai piochain a bo d du sis Martinique a des
lination du II ivre, citons :
Mr Jules Lahens, Mlles Lahens. Mr et Mme
Parson, Mr et Mme Paul Cwvatt, Oamocls A's-
cencio. Men Auguste, HJmond Miot, Lyn:ee
Denis et son fils, Henri Laraque Dr Lechaud,
Dr Annoual, Dr Nrette, I umv Sjourn Mr
et Mme Diouin, Dput Jeunot Mouline. Mme
Monn, Mme Millet et enlaut Mme Picoulet, Mlle
Picoulet, Mme Kogivue,"Sicilij;io F. Calistl Vves
Calixti, l>. P. Patrlal. foujol, Si Fleur, Mr et
Mine Lium. NlftM, Antonio Ni/on, Grard Na-
on, Mlle A. Koy, Alix Hoy, Ulie Svre, Ma-
dame lidmond Houmain, Max et Andr Mingo-
Bs, Mr et Mme Georges Wiener et 4 entants Dr
Vtard, Dr Salomon, Mr et Mme F. Fquicre,
Wr et Mme Eugne Duiort, lamille Phiapi
5 etc.
La (iOnfreoce du C^hili
FUe est CGimire comme un fiascj
Ddux rsolutions mml\ites susceptibles d'affo
ter il position dominante des Etats Ihls
dans TUnloD Pan Amricaine
L' mpress'on gnrale est que cet e
Contienct, rappoche d s p den
tri, est un vritable fiasco On signa
le que mn d'important n'a t vot,
fi ce n ts\ ce qui est au graud d
savantige ai 1 Amrique du No d'-
une Rsolution tendant changer le
mode de nomination du Pisident
4e 1 Union Pan-Amricaine, en dci
dact que, dsormais, ce Prsident ce
sera plus ncessairement le Secrtaire
d'Etat des Etats Unis
Il Lut noter (gaiement l'adm sioi du principe que les agiots di
pion ;t,q j.-;: Washington n: s n'
plus les reprsentais ex: u> t< des
Rpubiqaes amricaines auprs d*
l'U non Les diffrents Etais pourront
envoyer dsormais un d gu sp
ci al a,Il a ont as d agent dipiomiti
que Wishingt n
Cttt] d;tnire dcision a eu un?
grande importance pour les gouver
Dcrr.ej'.i qui peuvent n'tre pis r-.
coccue, tel L* cas du Menque eu ce
me meut.
JV'e^ Caille
\ A vendre
Une machine
crire JbOX en trs
bon tat vendre*
, S'adresser la m ison V- G.
:Maklouf, Monsieur Antoine
<bM, qui e/fre an mme /'/nos
;ili services pour tts purations
>xi machine accru- et p-iomyra
fphst du t ma sorus
Nouvelles ttivuigres
Au Congrs
des Vtrans
*1CHY io Moasieui Poincar a
prononc un discours au Congrs d :
lUaioa nationale des vtrans. Il a
dclar que les derm'ts proposi
fons allemandes d avaient pas russi
cacher que le projet du gouverne
ment de B?run .ait un dsavoeo
lu lun de Versailles, ni non plus
cacher it manquement de I AUema
gne a ses eagagemtnis. Il a tjout
que dans la lutte actuellement enga
ge par la France pour obtenir soa
d, il fallait encore uu p u de cou
n&e et de patience et d: confiance.
Bientt Us nuages se dissiperaient et
1< France aurait^uae Paix juste et
quitab e,
LiT, S. F, de H
TowE ffel ltruite
var la foudre
PARIS 10- L'appareil de t'g a
hie sans fil de la Tour Eiffel 1
mis hors de service par la feu Ire
q ti a raD<^ n- des an'ennei sitie?
dans \p so n so'. L'appareil tout eT
li-r s*st tStt'u lr 11 so'^ Toat sera
sans lotit remis en tat ftmadi. En
atten-lanr la a Ton Eiffl est siVn
deuM et les pouesseuis de radios
on* 0 ivs les concerts quotidiens
liasi que des annonces.
0 no\Pi du qonveroe
mflat allcmind
L* gouvsraem'nt allemand a en
vo/i une note aux ou-ssances n*. pre
nat pas part 1 1 occupation de U
Rhir prfite'tant corlre le jugrn?nt
da conseil de guerre de Werden qi;
a en pour r1 uM la condamnation
de KruDp von Bohlen e' des autres
directeurs des tablissements Krupp.
Nouvelles Diverses
L.ONTi>Rlib io- La chambre des
communes a t >i forme par lor I
Baldwin que la Grande Bretagae n'a
pas l'intention d changer des vujs
avec les gtitats Uns sur la der
mre noie des rparations allemin-
de.
KARLSRUHE io D aprs des ren
seigaemenis reus dWz;y' l'iaspec
leur en chef des chemins de f.-r
Wirth, membre de la dite b -.i > 9
et frre de laacien chanc-U- Ile
ma :ci a reu l'ordre de quitter la zo
ne d'occupa ion.
PEKIN 10 - Le Dpartement d'E
fcat a t informer que les autorils
valent ordonn aux troupes d'em
ployer des moyeus paciaues envers
les bandits afin doV'.enir la libra
RO.vlE 10 Uj conaisloire secret
s'.-ra tenu par le Pape le a s Mai el un
autre pub.ic le 30 Monseigneur Ma
aalli Ro:ca, archevque de Boulogne
et Mgr S ncero, asseiaear d: la coc
grgation du coi-.isi.ore, recevront
li pourpre cardinalice.
vVASHlNGlOft 10- Le |03fM|i
me n de Pkin a oidon i aux troj
pe de poursuivra les biadits jui
ont (ait p isomiers les voytueurs de
l'expre s Shanghai,
tion de leurs pnsoi 11ers sais leur hi
1e courir aucun riiopt.
MADRID ro Ou aiaoi:e ie
Malifia quaa fort codtiagtat de ta
belles Olatacaiai a attaqu le, ligua
espagnol'.,- sjjs ie couvert d'uu
brouilla-J.I's oat '. repaa.is aptes
avj.i subi Je tartes perte
LAUSANNE 10- t Vo.owsky ,
dlgu russe des Soviets, a t aisa
ssia 1 U coa(r;a.-e des Soviets. Les
assassins psums sont des m;.n
biei fascistes suisses.
ROME 10- U 1 tlgramme de Za
va dit que 1: vol; les secoussi sis
miq les -e sont produites la semaine
dernire es timbrant; te sont enfuis
et b.'iucoap di maisaos ont t d
nuit js
Tr,M tvm i
d'asnastf
ATHENES 10- L chef ,
presse des ovieis Aiheiw
wilkowsky et au'ies rDjMj
blesss.lf pr-mier gnvment.V
ky se trouvait i 1 htel Cecil
nn jeune homm- assis i noe d
dner en avant de lui te lert
qu'il eut fini.et avec calmes',,,
vers la table des russes et oimt
fen sur eux. L'issassin fat infei
moment o il tentait de s'enfuir,
nom est Maurice Alexandre Cm
il n'a exprim aucun regret it,
qu'il venait de Russie o il avait
vi dana 1 arn.ee russp.ll 1 dit i
lice que son oncle et ion .
avaient t torturs et assassin!
les bo'cheviks pendant la terren
Russie et que son acte en tirant
les russes tait nn acte de v:n
La ville d'oveuiM
par suit* d'une m
ANVERS io- La ville a t|
que compltement isole U lii
te de la grve des employai 1
P. T T. et celle des cheminott i
ont ent rement paralys le m
ce et smb'ent prendre de terii
propo itions Le transpart du4
bon et du coke a t aui .
quebot Zeeland de la Red i',it|
a t oblig d renoncer i son et
pour New York. Les coaat
lions tlphoniques avec le
part es de la Belgique ont t
esi Les rapports fournis font c
dre que la grve ne s'tende a I
xelhs et auties centres imi'
L'union clinique s'occupe
mob User ds ouvriers vol
Conflit conjur
LONDRES 10 Le mimttni
affaires trangres a inforn attli
dre a tt donn aux navires dtf
re Harebell de se rendre sac Ui
aiourmarne afii d empcher la
viets d'entrer en cjniitiucl"'
vires anglais ei dehors de lil
de trois milles et de faire au
la force si c'est ncessaire pou
plir cette mission 1 Le goivem
des Soviets tus.es daas sarpoi
la ptotestnioa anglais! contre!
sie du ch-.lutier lames'obasoiri
bue le droit de fixer ItlimiM
eaux territoriales 12 milles 1
c e, Tou'efois elle offre de mi
tre la question l'arbitrage |
qu il ne s agisse pa d'eapiwi
la aouverain:t et l'iaJpsodUCii
la Russie
Dclarations da
Ismet ht
LVU>AN>1 io-IsmetP de li dlgation turque, a dit
groupe de journalistes ds soi '
q je Raccord s'tait labhJ-r"
poicts de minime iaoporuocs. 1
qu'aucun progrs qn:l q" f L
vait t fa.t sur les questions M
peailesortdelac>ilre:l.
quiea repoiss la demande t**
pour ltablissem:nt d'Ije W
uaosi:air4 psaiaat laquelle JJJ
ciai.itrabgripoorisiefli"
au lafiesur u c.e entre ta
turcsycomp.isletrao^WI
sagersf Le privilge t,t d
lesnm.-setfJiraisMaB.w
importante di lefenoi
ciati Irauin et talien..
Turquie 1 dclar quelleil
avec l'annulation de toute W
tulations ou droits lerriW M
lesirangersLedsi^ordeu"
tenant sur ceU: 1e",lf1v"lgi
insistant pour que le H'*L\
te soit exclusivimeit rservi
limeals tares-
NIW YORK 11 Pr;oc !
ate;img 4


vyof.v
w r v***-^
L^MATIN
BaLE POITRINE
ills 01I1NTALBS

Il !..
'^Wn-it^*
bricls
Dimanch9
jMMV'f/MmMf
are *pifcde
Entr ; i fourde
icgt 2
torisiana
HIMANCHE
-tdUo noeveiu chef-d'uvre
i: Une superproduction du
gj-ji: le clbre rotnin d'I
4it< p 1 mson Au-
Vissommoir
Uciom* pr un mal're ce
Hitnrde I Holcnuste M- Miu
iMtriio, interprt par des vs
tffORZA le de GERVAISI
iDAXiledeCOUIliAU
llANNtS le de LANTI1R
ire poque :
[Tirs la Destine
en 5 parties
iii essay mardi, il peut
letcus C'est un nouveau
/me.
IFuttcil d'orcbeslte ; 2 g,co
Ha cru I ) g.00
IB- Les clien's sont aviss
\ roatinualion de la sr e du
i"ifil uu lieu lis jtuuit.
*
ison pluvieuse :j
iBOii de Mai cous ion.rees entre en
i h iiiscn pluvieuse. Il parait mt ne
fin pluies contranint les ttavaux des
i It Dpartement dn Nord. Les crues
i empchent leur lut.-ige. Il est irnpos-
kcontinuer les louiiles Gis fondations des
l luiomobiles et les i niions tiaversent
icesreaicns. m~fQ
ils plaine du Cul de Sac les chemins "i-
IkrieoDtnt itnjraiicablcs, les cal'rouets oui
f passer une habitation a une utre. Com-
ilavons d]) dit ci la question des pc-
" \h ttavetse devrait tie l'objet d'un
is'jcn car de 11 dOrend la vie de nos
wment des navires
Incarna Lusse ce jour pour N'.w York
pGotgas laissera New- Yoik 'e I> cotant
W'fow la Capitale, eu il est autndu
I (eorint.
hi tcsmde Ntw-Yok, via lespotu
eBitienCua U Pon-au-pririce dimanch?
*U du courant, en toute pour les ports
k st me e jour.
.tui Mr dta venant de Kings.on cl du
littendu ici le /; uu courart, chargera
Tl pour l'Europe.
F Asir. psrti de Ntw-Yok le jo du
jw tous les poits hatiens, est attendu
** Je 18 du courant.
MUlypio . pai d'Amsterdam le 5
Arnve
11 Martinique sont arrivs inatdi de"n
-S.: "'," Mrae ''"n-nJ D"i.
-inathOD, ratine Simonetti.
^-Pwtie Damasse, rredrie Bctnadio,
&!!muPttoB-.6
fana mandions la semaine der-
wwJJcuipe travaille depuis hier matin
""P la place petion.
B J* "Tosait et nous pensons que
a lorrnais maintenue dans un tat
P*opri.
rm?



m

i..-s
M
aWSSsStXi
La tcc et l> tcculj : !\ nouvelle boite ri.. s
laquelle le Florie..t (Fleuri c!.; l'Osent) -.t la Cha Ming voua
sont praemlaa, reaceptianc lie od. n suave et U fir.csse deheats
de la poure ellc-mr.e, leioat appi kii'es.
C s boites superbes contriburent au cachet do U
table de to3 ':
ATE
M\H
MIS ;, 7 ly
I
" 4 ia*y<
(lotie -t ,r & k
M la fois onlQU et .:s..^:,-.
Anmie - a as "^
Oroiwc icociia '
OtUndw- Borc*ald
Formation toi sTtmcs Pii**ii
Maladies & Poitrino
roi imt ipiaiiii. remplace avantageuse/ht I
l'HUILE dp FOIE de MORUE
F.COMAR m-S le CP> PAMS t tout.. phak-aciM
g
Ri |ir- r nt*ll( I i ml
FRAiK m; rtiw
t"l -r Si T ST ''.' ''
lOITR POT ' t !'
l .. i ;l ': : I
I
PHjfuia le W.Bueli;
Vient d'arnve%
Vaccin frai*,
Meads Dexlri Maltose, Excellnit-
nourriture pour le* enf Dits.
Liqueur de VEtolie it Globule H*
baud pour le traitement de IVslhme.
EnuraU chimique c / pour fiur
et lgume*
1 JV 2 pour ambres fruithr*.
Grand Htel de France Vient d'arriver
Ecole des Frrei
latei d n V'r le nouvcau l0Ml 't-
K V""uc,i0D thrtwnw que le
7" " Travsu ,.ub|ic, e5l cn 1||->
^onta,i0n d'"U "' nou *
nire" " dP"'vue d'eau potable.
^^'K trouve lnvlton 4 K
J25W PuLlics
ne math r*biiq,.Mi
fc 'WS!']* Sui- P'iend-oo,
2*tlC de pierres par jour.
p** wu,7^ mr'tees et olrit plus
Uuifariu amatn unique au ctnlre ds affairn se rdothii.cnde
plut que iamait au public e' ut nombriux t' dtsngu* iJumt
tour sa CUISINE signie tt 'oui le ttofOftabU nteesaire cur \oya
geurt de Commerce et faiticulxinment aux commerants de j astage
a Vori-au Prince.
L'htel dbite par Gallon $ par
Barriqw* des Vins de Bord auv
Rouge et Blanc.
Cet \in* viennent directement de BAB&AC $'_ Jg fus de mufti, nous pouvons le pr$uv$r ver de* CWXl irlCn que
nous tenons teuje .n la dis o iion des Clients.
Chnmvagnp et Vira Mowspvx prix
modirs. Contene moutardes fran*
aists, premier choix
Pharmacie F. Sjourn
Donne avis sa clientle, aux mdaeins et au public qu'elle a
tra isorm s>n Laboratoire d'Urologie ea ua Laboraiotre ae
biologie appliqu sous la Direction d.i
DrRica et t. Sjoura
Le laboratoire es' ouvert tous les jours de 7 hres jda matin tr
iuresdj soir pour toutes les recherches et imif! prvues dau.
l'annonce ci jointe saut pour le
Wassermauu et ia constaute UreSecreiotie
Seront reues que le mardi de chaque semaine.
S'adre**"u- ia Phirmacie pourles renseignement.*"
Analres.d'orines et S je gastrique,
Kaction de Wassermana
Beaclion de Triboulet,
iamen du sang e* du pus
Examen d >* maliret U'calca,
xamen ce craeha*
ilkvmino rantior
Contante Uro 5C rtare
Hf^ffAM SfriroMtH et din'r+quf, ete,\ete.
L.
Huile de Lin boulli en burriqu
Qualit Suprieure
En rente chez*
une s' in Tnmrt f%HiJ|
_........PiiinijCtinUsaill
Hue Imprial Consolidated
Company
Suer, de F. A Oltt-M & ^ons tiblie en 1904
' 2 Rector Street. NEW-YORK, USA.
Cuirs et peaux
^.'"riis'rihutfori ries miranesTelnommrs :
SC" H XOBILIS K1D REX COF FORT1S S1DES etc
TUsus et Cotonnades
Produits aliment&ii'fs
|Geo lEasNSMH.
/gfnt Exclusif pour Hai'i Port u-P.iu
r
Fte renvoye Mr Tierre Ftbarf
La fte thtrale que le Cercle La Favorite .
d.vat deroer a pattsiana ce so.r, est reavovee
A cause de la lte de l'Alliance franaise wl'hon
reur r"e Jeanne D'Arc fixe a la mme dite
Nestor heliu
Le tailleur bien connu, infome 1
nombrtuu clientle eue. de rtour di
l'Etremger, il se. lient *a disposiUo
pour toulie sortee di traueiui relevant
it ta protection
Moin, EUganct. prmpU'ud*.
Ftut tt Miratl** prt du Butea-i du
4owml eh'meri
Portnu Princt le 24 fvrier 1923
Fat le Steamer Panema vivant d$
Crittobal tst otriri ce malin Mr
Pierre KthSart, Setritaire de In ,1/U-
nation du govvervimtnt Hatien
la confrence de Chili
Cordiale bienvenue
TbeCharlcs ii.Prwri Paint Compaay
Brcokljii New-York
91 vor-8 vcuVz svoir rotf* mion coquettpmnt peinte
Si vous Vpir' z urf Ml" ion rtp coolfart trtttH(|OMI
i|i'n''f'*iiflf ,or7ir'PT,-rripnTfl
Arez-rovs letan de pettir
'l'sirez-ious lifte*, m aire ab
*mcc, odmit i*tro un te t . c/lai
/* m Hi Ihum tnl ifievstf
drefffZ ttpt f( ffice ( V(\i
en'aticP, li \U fit Courba | T'a
ce Geilrard ) Port au Prince.
... --,.
rrprnrt*H rtr r'rf
A'hdpr no'i: n l'icue COQ. D'OH* prper.^p rour lm (rop'.qaai
r"pi!e pt*io'or arll A*p nia ptntHCfs I p plo* rnvatOMI
K'Ie conffrvp son br'i'i nt ol'e rcho. trs virp,
FHp rgt pp^cipir ni"i'' oete rojr Iph moulure,
I 1 > rorr li' p lu C'f dP err'n't res.
r.t""t-nr!' trof.il' rt r ron-n par n > lat.-otRtnire*
N.'rp. 1 r p- relit 1 - '\ re .1. f| tous- rorenrrence
The Chas H. Brown PhIivI Co Brooek M.
Geo .1 ft7tfme
figent Eiclusif pour flaili
/\o ISS Hw trou en ;ace de la Banque


/
LE MATIN
e
GYRALDOSE
i
pour tas soins intimes d: la femme
Li OYULDOSE est lVUleeptttjlie
Idal peur la voyage. Elle an prsenia Ml
eomprlm* stables ei homognes Cha-
Joe dose |et* dam deux litres d'eau
Reua donne Ja solution parfume que la
tHrlslenne i adopte pjur Us .oins ri-
taelee m personne.
La OiHALDOBE eu un produit antl-
Mptlgua. nnn caustique, dsodorisant ei
WereMclde, A baM de sgrotlsan. d ici le
tnymttju-. de trloxymeihirlne et dalii-
mlne.euhstee. prend malin et soir par
toute ftmme soucieuse de son hytriene.
/T!j>.M
du) 'm. 1. r te Valrnelrnnrs.
IM p|,HI
L'antistpUipu oui
ti-utc lenxme d::t
avoir sur sa table
de toilette.
Femmes
l'ge
critiou

Savon Miiupti^Hi
i la
GYRALDOSE
Otults
m
GYRALDOSE

IndltfwnaMilf pour elfe rc.Micviranii
la i.'rinir Inlim J M talnepUqtMajrt-
et I* alttnions de 1 entll m i- .tu el du ICJ ) > i lui Jei de la
t..-.(:.i s feippie.
FANDORINE
t-rttt le h*morralr. Ktpprtoti Im
peu. miHialXO. JiidHpoMui.ae :;*IU I
NI
i
8S
Vaillant Motel ifwtt ftaenu, 1710 Ko. sa aUftala 4a 1 Bat
=3 *n
FuilonShoePolish
Company lac.


l\ew*York
Sijvous voulez brotiger la peau de vos (bau nuri
|S> vous voulez avoir un brillant luissatit et durable
Jiariaax il Ptrii
Viennent d'arriver '
Le Matin, Le Journal, L'I'ho 4e
ti ii La Victoire, LHuout.'., ferai
Narrros do 10 sa 4 Avril.
Et) vente I la LiOrairie du iMattia,
i))8 Rue Amricaine.
0
5
r
5i i/ouj wai^ la couleur et la souplesse de ces
chaussures pendant lonetems. employez'^ja marque
MONOGRAM.
fabriqu* spkialemtnt pour les dames et les gentlemen du higb life.
Elle protge la peau des chaussures contre l humidit et la chaleur.
Elle l'entretient leur souplesse et conserve leur brillant
_ Demander, la marque MONOQRAM ^c'est la meilleur de toutes les mar ques
Geo. JEANSEME
Agent pour Haiti
Pour guri, ou viter %.
Miruiall COUS MPATIOB
CONOiaTieHa-iTouneitaiMiMT
IL SUFFIT de prendre
. l'un Am voa t-apaa
Un Im 4atii )oura aeulamai*
use Pilule du ff Meut
(47, ne de ran* It-Denia, Perla
Mais il faut exiger les vritables
qui aoM OMt fait kiaactMC
t eur ahacana daaqueiia ia
bJ
D5HAUT A PARIS
m. \ tria HalklaMMurt .mp- m*a an oaie
L'en critique dans
la vie d'une femme
est gnrallement
entre 45 et ss BOeXa
retour d'ge est sou-
vent accompagne" de
symptorr.es inquit-
ants tels que; irri-
tabilit, tat nerveux,
mlancolie, pouffees,
de chaleur don-
nant des maux
de ttes et af-
focat io n.
Prenez soia
de votre
sant; si
eon pri-
ode critique peut tre termine sans ennuis,allai
. J d'annes de parfaite sant.
La Composition Vgtale de Lydie E. PinkhamWh
dculireroent adapte pour aider les femmes peaam|
retour d'g. Son influence se fa.t sentir sur tout M
terne qui tst renforci et elle aide la natur pensa]]
longs mois de cette priode critique. Ce mdictaaM
prpar avec des heibes et racinej mdicinales et m
lient pas de narcotiques et drogges nuisibles.
Son m -rite est prouve pair des lettres i
a ce-Ile ci :
Val| ara'so, Chili, S. A. Pendant des annes fg|
fert de retards et de douleurs loi'' de mes regleii
pagnes de maux d'estomac. J'ai pris votre Cm
Vgtale et les l'illulcs poui le l'oie de Lydiatl
pendant trois mois. Je recommande votre mdia
ns amies en raison des rsultats obtenus. Vouii
publier ce tmoignage." Paulina Flobxz,calk)(
124, Valparaiso, Chili, S. A.
Des lettres comme celle cl Influencent les!
essayer la
Composition X&tftM
de Lydia . Pii
lO I P1NKMAM HIDICIMB CO. kVNM.HAia W.S
Si
4
Iiiwiibtioiiirf'M ot & m".
a ._ flistPA film
Chez
I
__
Paul E
FORCE D'AVANT
ftm
GUERRE
La BIERE FRONTENAC est dune
saveur des plus dlicieuses. Un verre
mousseux de cette bire vous convaincra
que c'est de la vrai: Bire.
Demandez-la votre caf ou restaurant
favori.
FRONTENAC TIQUETTE-: ROUGE:
Une boisson de famille hyginique et
populaire.
FRONTENAC TIQUETTE BLEUE:
"Spcial" a un lger got de vin et de
revenez-y.
FRONTENA
BREWER1ES, LTD.
Montral
1

Rues Iraversireirdu M^gas;n i%
Afin rie taire de la place aux nouveaux arrivages, notii
cous demain, cette vente au rabais; venez preudn, f
regardons pas aux prix. ...
Etoftos blanches pour robts et caleons, IJrill kairis, jauoj
heviote marine, Serge coton, marine pour jupes. MapWj|l
et poui homme, Poudres de riz, Parfums, Sivousde UJ1
le et La Violette Paris.chauasettes et.Baj ordinaires, Fil pojjj
Boutons mtal pour col et poignets, ChauMU'fs dame. >
tonnes, cbemises couleurs pour nommes, Mouseuoet|
Heur etc. ,
ffal intre*iM\
KhWTW l\Tfh I
TIMBRES-POSTEg COLLECTION j
Tociiete lee Timbrea des Colonies. Me aournaj!
chantillo na etee prii par 100 et par 1.000 de chaque eore
J'enrle gratia et franco un tumro pasiman dosoom |
Bulletin menaueleTeoprixcourenUd'albumaetcoUact^
.Tho dore CHAMPION, 13>e[
Le Beurre de Copefll
yuePluuiesne Bei
des Gourmels
Par sa purei,sa richesse an crme *t son gol eJu'J|.
PLU M occupa le piemier ran^ : depuis plus de w \p
La vogue dont il jouit proclifnejhute.-nen! sa sur ^ a
On tiouve le Beu.ro Plum en'.sros et dtail ^1
bonnes maisons telles que : Si non'vieux, Alvarez
Sada & Co et Charles Picoulet. +i* \
Dpositaire e Afalig^lAp$N


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM