<%BANNER%>







PAGE 1

MUTLTO ] LE 'Ail i Gable -'<^:'MMMNMB6SI Sx Ct Nouvelles Etrangres 3 Cours Rhumes, Toux, >nchitet, Laryngite iWYORK 9 Fwnc Sterling RIS 9 Sterling Dollar W YORK to Sterling Franc ; /4 6 6038 35 06 15 75 4,6981 15 16 vsrture de la timbre franaise *l>9 U rouverture ii U are a eu heu hier. L prsident >nseil a refus de faire uae d oa sur la politique trange e discuter les interpellations sur polit que dans la Rtiur II a deff qu J le dib t dans la Rhor :mis une dat iudtermine o si la ques ion d ^confiance : -*tt U chambre a (ait d'oit a |.ide par 498 voix coatre 87 • dw-Kth. reprsentai' d-s Etat* our le rglement de la ques es frais d'occupa ion de iVrme Bluff, attend la dcision des rneoients franais, italien, an j-t be'ge pour savoir s'ils signe accord relatif aux frais d'oc:u avec la clause donaant aux le pnvilge d'abrogffi cet acco.d enains cas par exemple dans de ngociations du gouverne amricain avec l'Allemagne ;le paiement d autres rdama i' Jcnrnal Officiel public un par lequel le snat est appel I T cornue il>ute Cour U 24 *ur le precs du communiste Cschin et d'autres pirlemen \lirecteur K *ipp m Bjhlen con mn tDfc'N 9 -• Le D recteur Krupp h en a t condamn il) ans on et une amende de 100 s de marks par le conseil de la suite de l'chauffouic te qui s'est produite i l'U*i ho le )\ mars Les autres di|s' ont t condamns i la m >ie. Le; dt "ideurs i.i oc ac I, avoir poussi les ouvriers la Ite. Le conseil a soutenu que I' ecteurs taient respoisab.es, I s'ils n'avaient pas donn d-s |.4irecfes pour faire silfi r. Datant la bigarre ils s'taient ar ['jour que des dmonstrations y lieu au cas o les fabriques o:.:upies et avaient prpar riel de propagande ncessi • nbuer parmi les ouviiers Eu \ n da.it les dmonstrations ils y.a tait pour rtablir 1 ordre kffiser ,'e bruit des silnes qui facauv les rassemblements, ro.initrs esteront dans la p i |jW rdeo jusqu i ce que leur t entendu & Paris. Si 1 ap •ejtt, ils seront condui s L.rg ou Me'/, pour y purger ae. arations de lord Baldwin RES S—Lotd Baldwin,chan B l'Echiquier, a dclar i U des ro n m unes que le gou jstregetlat la prcipitation Ince e: de la H .'g que i r I la note 'N'oli sur ls lr. et qu il se p'Opossit d: pu a titube dans 'a ie;out I'JI sera envoye le plus ta **Lord CL /.on a fait i la (les lord; une dclart 01 dentique. ang'aise ad.este au gn : des Soviets et dont 'e tes ibli par le Fore-go O't e osi dire uu ultimtumE'lr lr purs aux Soviets pour I I sceja escer entirement e lions i certaines demaa fa Promesses du f/on vernemert cfiitoit WASHINGTON 8 — Szhurmm. ministre amrictin i Pkin, a intor m le Dip rte nent d'Etat que le gou vernement chinois avait promis de payer la ranon demande par les bandits qui ont captur des citoyens amricains et des citoyens trangers ani avoir tait drailler 1 express Saanghai-Pkin dimanche matin. Le Premier minime chinois a aussi pro mis d'agir le pljs promptement pos s ble pour excuter les de mai .s pr sentes par le ministre potugiai, doyea du e arps diplomatique d: Pikin L? Dipartemiai du Conmercee. t m: que les ?tock* amric tins de co tan disponibles i la date du 1er ami se moment 6.039 00a balles. Le to fal pour le monde entier allai en ait le en IIcc ds 12 019000 b 1 s. Le gouvmem*ni de l'.gtci 0 e • stme qu* la producioa du bl dh vn sera de 57.827 00o boisseaux soit 14 0/0 de moins que la rcolte de 19a*. Les rece tes des Postes oat t en Avril de o o/j suprieure! celles du mme mois M y a un an. Inauguration de station ds tljra phie sans (U LA H.\Yi 8 —Li reme a ni gu hier la sutiou dj W.reless mettant en conmuoicatioi la Hoilaade et Ici Indes Nerlandiises spares pir uni distaace d 7.500 mules. En Hol lande la staoa construite est Koot wyk et la station co •tspondante est situ.A Bindot ng ( lava ) Ap es 6 mo s dessais, 01 a trouv que la Ion g .leur doide de 8400 m.res don cafraj soleiljet 1670 mtres peu dant la journe Cpmdaat en raison dis perturbtoas atno;pt.nquek ces stat ons ne peuvent coirea pondre ti.emtnt que pendant la nuit et travail cront 6 Dtorffa par jour La station de fa /a peut trans mettre beaucoup plus facilement au' elle ne peut recevoir. et autres affections des organes respratoirr indiquent un affaiblissement de l'organisme. prise avec persvrance aprs les repas, IVUUM I augmente la force de rsistence contre les maladies. SCOTT fortifie le corps et 63S88S£SS3 Ka3SS83338Sœ8gff WeWHHKeWKHHtWUeWtmUmmm nvnt o la rup'ure s'est produite a Pans, a laiss la France et la Be'gi que seules dans leurs efforts pour exercer une grande pression sur l'Ai le magne D*puis lors, 1 Angleterre stos "de charbon et de coke de la Rhur sont ds rraintenant rserves aux puissances allis et que la vio lence de cet ordre en rainera une amende minimum de 10 millions de maki on 5 ans d'empn-onnemert. 3 n'avait donn ancun avertisiement i ma,k oa 5 * dempruonnemect. la France qu'el'e tait prtes" rouvrir De plus quiconque fera dri dgts la question au pont o elle avait t I? 11 stocks existants sera susceptible abandonne i Paris. La Fiance et la d'une amende de 100 millions de maiks on 5 an-, d'emprisonnement. Grve importante en Belgique HKUXE'LES8Li gr>edesem ploy, des pos es. xH^noh^ et tl pho es, prend de l'eiteus on par sut te du rtfus du gouvernement d'ac or der uue augmentt 01 de salaire Plu ieurs aces de s botag*s se sont pioduns Uae l'gie importaite a t coupe entre B uxelles et Anvers et les instruments o t t mis ho s du sage. Au bureau central lg aphi que de Bruxrlles jooo employs du tlphone ont ces leur travail. La communication par voie ferre a t arrte, les employs des P T T et le. employs de chemin de (et ayant fait grve p.r solidarit pour appu y r la prott-s'at'oi des ouvriis de la gare des marchandises d' \nves. lie/us de la Turquie LAUSANME8-L1 Tu que a M fus de permettre l'insertion dans le irait de Lausanne de l'ait c'e autori aint la Belgique, le Poitugal, U Polo gne et la [Tchco Slovaquie, titre de puissanc s ayant combattu avec les allis pendant la guerre, i sous CTin au Italie lors dr la signuture du document Ismet Pacha a dit que ces puissances n'aviient p?s t invites A Lausanne et que la Turquie p-f rerait entame: de; ngociations sp ciales avec elle? pour les arrange, ments rciproques. Rien de dfiiitif n'a t coaclu par la onfreace, ls met ayant fait des obje>tioa? cont'e ch.que articeeaamini Toutes les questions ont t renvoye; aux ex peits. Grande surprise dans les milieui lra)!emand*, il a natu rellemeot fallu qo'elles y rpondent seules puisqu'il 1 or 'sit impos'b'e de retarder h rponse ju qu' ce qu o 1 eut pu eu miner de nouveau toute contestation entre allis an su jet des rparations. Le gouvenement franais n'avait reu aucune indication que lord Cur zon allait prononcer un discours qui, d'aprs la dclaration anglaise, a ame n les propositions allemande; et il n'a reu aucune suggestioa depuii au sujet dl'attitude anglaise. D-ns les milieux franais on interp-te cette dclaration comme la preuve d'un dir de la part du cabinet an S lais de rev-nir dacs les ngociations es rparations sans approuver ou re conn Itre I occupation de la Rhur. Dans les milieux officiels on main tient maintenant qu'il est absolu ment impmib'ede sparer la ques tion de l'occupation de celle des rpa ra icnsi Rponse angl *ise aux propos Uons atleinao* des LON J:i tS 9 — La rpjnse anglai se aux proposions allemmdes sera sani doute envoye vendredi, il y a eu un rslaH cause do dsir du ca binet de moitterla copie du dacu meit l'ambissadeur italien do t le g>uv*rnement approuvera sans doute la ieneur.O i s'atea I i ce qut l'italii rdige sa rponse dins des ter mes peu prs Idau'iquei La note sera rd ge en term 3 ne ques et vigoureuse et sans tre au si ibiolue que la lpocisc fariise fera rem u quer 1 impossibilit d accepter les pio positions du chancelier C'uno et la nci site qu i y a d adopter une for mule plus acceptable poui la solu ~~ \ "*""" "" *•*" Mmuiui sa vuie tion duo prob'me qui affecte U vie nau,e de 'J'te a^ec la comp'.aiute ; tmnrti-n.mim A* I DMM> Combien j'ai douce souveninee Du joli lieu de ma naissance Tribune In Memonam Bainet, 28 Av.il 1923. Qswald Fiilia Un compagnon charmant de no re socit, nn jeune collaborateur d vou, intelligent, prcieux i tons gards, vient d nous tre enlev: Oswald Fidlia, lg de 3; ans, a t tu i Port iu Prince.au poste qne lui assignaient ses devoirs de Chf de fa mille. La mort, dj, i la suite d'une gra ve maladie, l'avait fr' i de soi file — L inluctable fatalit le guettait. Point n'est besoin que nons retra cions la trop courte vie de celui que tout Bainet admirait — Sai sois de la Capitale, i qui volontiers nous avions concd notre droit d'ainesse, Pont dj fait en termes mus — e! ont prouv par a nsi comb'en ils ap nrciaient i leur juste valeur les qua lits morales de notre jeune compa gnon. Fn mrn; temps que les divers dis ccu s prononcs nous renseignent b lvemeDt sur les circonstances de sa mort, ils nous livrent l'opinion de et chefs, de ses camarades sur ce parfait jeune homme. L'hommage que lui o&t rendu tous les journaux de Port au-Prince — et que nous ayons lu avee une angoisse mle d'une l* t'rn flirt, nous est un snr garant du regret qu'il a laiss dans le monde des lettres Mais l'homme,l'ami qce nous pieu tons ta t sympath que et rare. 11 in carnait dans son jeune ceivean une id.*, celle de (aire connatre sa ville conomique de 1 Europe. CouJlH) 191 i m mort PARIS 9 Uie dpch de Dus seldorf annonce qu; S:ho';:ter, ac cus d' iibotafff par le :ons r i'ds gurie fiana s iNgaaaf i D ise 'o.f a t condamn mort. Plusieus au tie' allemmds j tgs en m ne trmp ont t condamas des peines va riant de 7 20 annes de travaux fo ces. La peine de mort p ojoncj con re Schlog't erest la p em e de ce g nre impose par les nbuuaux franais depuis qie les troupes ftan tabtl ont pir dans la Rhur. S:ho'getter tait accus devoir t Je chef de >a bande de oatiooaUftei qui a commis des sabotages contre es chmins de fer et les ponis dans la Rhur. Dans lr Rrjor DUSSELDORF 9 Le. avocats d s coodamii ont rempli Ls lo ma litis d appel des ccniamoations pro noues contre We-den. le baron Krupp et les autres accu.s qui ont amens ici et inca'cis daos la p lui militaire franaise en atten dant !a dcision de I autoit m litai rtsupiepre que Ion attend vis le 18 Mai. Lad'rectiondesUiines KtUOBMr. pi M par lt baron W lmawsky, m in de Uara Krupp Un ordre publi par le garal Dgoutte labit jue l n sv dl'ca e urbanit, d'un esprit si d %  si -urieux 'de toutes choses et d'un opt misme si raisonn "| '"^ Kncore que la vie, non plus qu'i tant d'au're. ne lui et pas rservi que des s au ires, elle ne I a?a : t point du, ni lass ; elle n avait point dis sch en lui les sources de l'enthon. siasme. I gardait devant elle uae stolque lgance un calme de joie allure et S)n inaltrable s'.mplicit.l' ga'it de son humeur tait l'un dts trsits frapp nts de son ciract % Les brutales ralits — que DOJI connaissois i ce'ii hiurr u'nat \\. mais entam sa tranquille constate!, Nul doute n'tait jamais entr es son Ame, quand i la triomphante i'sue de la gigantesque lutte morale uue nous avons entreprise en v t d'un tende nain plus heureux Cette confiance inbranlable, cette foi le* vente qui convie it i 'lite, la jeioi lite, il l'a eue ; voilt le legs le plus prcieux qu'il nous laisse avec set souvenir ineffaable. Oue pouvons nous, notre toa en gmse de viatique, "-'odrir c iafer Inn camarade > ? Rien ? des fleurs ? elles se fltriront trop vite, leurs ptales trop tt se dtacheront psur se confondre, sa com nnnion avec ton corps, i la terts oA tint rttoutne; pulveris ts Rien os pourr it onvmir i tes sens dlicats de poi e Pui se du m >;ns, n:t e brite de mer, psur bre r 01 dont sommeil; t'apporter 11 bas, dans cette vaste a: opole o ea pu tu reposai — avec l'odeur d : notre humus, lei doux parfu ans de nos tl :urt et le acres senteurs 1". nos ntootagaM** que tes talents naissan's de pott ont su goter avee tant de dlectation I Devant ta tombe, o nous d posons — j oserai dire la gerbs ds nos regre s lei plus mus rt les plat pogoan's, devant d autres pareil el lujfi prmaturment ouvettes.oisoal ensevelis tint de nos jeunes geai espoirs de notie petite soci si pas vie en bons lmens, on peut appr cier toute la justesse de cette penss de Piicls, en face de l'h.catombe des h.os du Pe oponse : c L anne a pirdu i >i printemps . M. PIERRE CHARLEU celle d: chanler.en vts hir nouieui; sou coin de t-rre av.c sa campagn*, sa mo;sion, ses fl:urs, ses fruits, sa bnse, ses Une biffai cha'riant ds galets qui ri eat jtdij les dlices d'Oi wald Durand. A ce titre, il adroit i notre grati tode, il a droit qu aon cercueil noue foule '• vienne et prie", que nous fassions revivre par U souvenir ce ga on accueillant,empress,* une Nestor Bltu Le imlieur bien connu, inform as mmbreute clientle que, de retour di l Etranger, il ta tient d ta diepetHit* pour toute eorht de traveaux rtlivem de ta profeieion. _/"2E Soin, EHgance, promptUudeTXJZ Rut dee Miracle prt du Bi*rt*u]du %  humai tLKeor Port-iu-Prince le 24 fvrier WM } Le Beurre de Copenba|(juePIumest le Beurre (les Gourmets On Kui! tfLP** h lte ^nl sa supriorit. I Iba^'n' le ? ^ r ePla ?. en **** M** dan. toutes J p.^8?.?^!^^ *• Alvarez llnn^J!^ Dpositaire et A b t utiGnral T" . F. MAJCN



PAGE 1

j7 ffi ea* No 6003 * --V\ V\ H POKT iU VtH^iLK ( ikilTl,; VE1NDRED1 1JMAI IMFBIMECI 'liioent Magloire ae, Boe: Amrieelne Bien de gen poi6Hl littf fonds philosophique en eoa seils pour leurs amis et %  demeurent dpourvus pour eux*mmes. A LA ROCHkFOUCAULaV. Quotidien %  HMMMl TILIPBONB No 94S LAVORTEiENT Mi avi ni nagure un rve IrMON : tteiodre, d'abord, sa lidf eif lisation et d dvslop IlSBtflt sauvant nerroetira Hati jl reape 'e convenu lenaent a a I son' et ntuite, faire de la e}v> %  ton noir en gnral II million 1 laW I4B'\ qoel point l'intervenllon Hjrlciina iou8Bt-ellp ce point TOI infli on rveil dcevant et r \ peut-il reater d'o tel rve ?— ItiiN aux inift'enri de spculaI BOQ le ioin de rpondre one il troiblante aterrogation. Il dot a pendant qoe l'on sache an ce rve n'tait pat excluaiveI blitieo un eaprit gnreux et nliilieqae l'a partag avec nous; nnnot et on tocio'ogoe franais, Arnand de Prville, qoi • publi acr iacootioent africain esur If a •otita iliieainea one 'ode tra noMieDCi oae.avait imagin qu'Ha,nti irait on rle jouer dans I œuvre ('• Il oivili ation africaine, et il aotr tirait d'o '.enter dana ce se ne le* ilftfii politiques des coegrea aoti(niavigia ea et l'action personnelle dleirs o cabre. Voici !es page3 o il rCbume sea (OBaloiio • vigoureoaea : • Lee peinte qui doivent spciale* %  act appt 1er ces effort h et cette ac tlin font ceux qui runit sent df ox tandiiiona faciles prciser :1 tu popo atioo noire dont l'ducatODitfcrtement commence jadi', nia Min de laquelle persistent enfera lei trace de l'ancienne orgeni* •ilion Aa travail; 2 one tendi s mwiinte da terres propres snx cut rea viv irea, limite nai le climat H par la mer Il ai its df a territoire a qoi rfoadett ce double deiiderstom ; oer oroo corupte. je poil en citer >0 : c'ait la cte nord J'Haiti. < Daoi cette rgion, i'tendue d< a I ma cultivai) e a en vivre est lira tXiilsrcer ltreint d abord; et, feetrs | art, les msrsis imulubrfcf., kl for a et le mens strile ocMpto' ans g< ai de partie da pay ". Maie iitensios facilement trans frroiib e y lont propre! prodair : I irioc, la patate, le m la, le milkt, daos las, pla nsa baaaes et chauCM; ici ut restes et lu btail d'horo 1, ci i a plateaux plia levs dea •mies. a Etlp rWietne organisation eu tnv il cis par .1a planteur? trsceaia a la aa • n Heiti, dana les wroduei m erle du Noid, une trace •miititte in creui sibon qoi dure mm.. < Ce a l loncot qeen peut enctre tjiovH, ton dei eentic et % %  • %  lia moctsgnea. dea payssrs tmn, coor|oia entre eux. hospinu *r. iibinant iritinctivemiPt la sapriorit d lilarrs distinga-'S qa'ils rencontrent trop rarement, les accueillant svsc dfrence et respect; aoceaiiblss enfin l'infln encs des dvous miisionnairas ont a France leur envoie. i fosdratoo, comme tin de non recevoir, mettre en oppoaiion l'exigut de Is bus d'opratioa at la grandeur do rsultat A atteindre ? le rpondrai premirement, qu'on peut trouver ailleurs d'entre territoire! favorables, en second Usa, qoe la popolat on de la Norvge, dont on connat l'action w l'Europe, n'tait gnre auprieore en nombre, il y a cinquante anr, celle que poiide Hii'i(i)..... e I arrive aioii k une eonciueion prc'ae : c'est vers 1s cte nord d'Hati, oa van des territoires p i entant des conditions analogues, qoe je voudrai a voir ae tourner l'ac tion personnelle dea membres dea congrs anti-dsclsvsgistes, sptes trouver ou foorrir des patrons Aair$ el dvoue C'est vers le mme point que je dsirais voir ae diriger lea ef.orts de cei congrs eur m mai, qui peuvent aboutir I one pouise politique, Ici, je sollicite toole l'at'ention.da lecteur : Grande Liquidation Mr VUS/CENT CHEIDY devantpartir mur "tranger dans le but de renouveler son stock offre as y s clients dette irande liquidation jusqu'au 10 du mots prochain, dite de son dpri. (I profite des deux mois de morte saison poir aller luLmmi faire son choix. Sa maison sera ferme le il Juin pour ire rouv rie au courant du mois d'Aot. Vtnex, acheteurs, comparer le prU actuel avec ceux d'autrefois et vous 9 m 4ren satisfaits. La plus redoutable complication ne l'on ait envisager, — continue I. de l'iville. — serait, aana coi tredit, l'invaaioa Je notre ancienne colonie par lea migrants amer! caioa : devai t eox la race haitieene diaparaltra i, comme les Noira du Cap devact l'i m migration angirae, et pour les mmes motifs mil oe hudrst il pai pa tout entrer en lire, li l'on vent dtruire uo ordre de cboiea ancien comme le monda et loutei u pat tant d iotri ? s Sa boni attendre, et lacbooa lutter : l'il eit poaaible, n'abandon nona pei su minotaure yat.kee cette ancienne posaeaiioc franaiie, qoi p-urrai devenir la ppinire d<-a mgraoti noire, la baae dune rg n u ion sociale de la rase og t or le continent africain • Comme c'est b en dit et bien pene 1 Mail ausei, blaa 1 comme e est rerenuioml Navez-vous pas corn me limpression d'un douloureux .vertement? ^^ Si voaa avex beaoio de faire une rclame varie oo une publicit trs loigoe,— sutocr d'un article corn ma autour '•%• ide qoi vous 10 t'eiae.fJsri L Office de /WunUUon.l6l. Roe Courbe Place 6effrard,Port au Prioce, f Hati). Petites Nouvelles H1GA — Oo innonce que le Piince Gortchio:t a ti nomm : envoy du gouvernement Je Soviet* 1 Ko ne. Il succidtu Mr Vorwshi qui se rend k Londres. PAK1S Monsieur George* Clemenceau don l pice : "Le voile du bonheur %  t rep ne i I opra comique, a donn la preuve de son habilet encore vigoucusc et de ses uleots vaiis en dirigeant le rrpt lion de U pice. GENbVB — L Assemble de la Socit des Mations a t convoque pour le ; Septembre. Les questions les (lui importantes qii y seront discutes sont : Li tduction de< armements et la proposition du reprsentant du Canada relative I amendement de 1 arti.l: 10 du pacte. ROME — i.e roi G or^es et la reine Mati ont dpos des couronnes sur les tombeaux des soldacs incornus italiens. Dujpanthon ils se sont rendus sur la place de Venise o ils ont t >e, > %  > par les v rans de ta granle guerre. LONDItbS — Une lettre de lorJ Curson lires se lagent l> itinniqu: 1 Moscou, lui prescrit d: rentrer en A; gleteire avec tout so i p.rsit.n I, l'il ne r.cot pas J.ni dix jours la rpon e du gouvernemint des soviets i la derni-e note britinn que. Les llull Central N:ws' disent qu'un Chalutier anglais Loras'or 1 a t saisi par une canonnire II.use au large de II cte Mo.ir mane sous prtexte qu* ce navire pchait dans le eaux tern.o la les russes, ut duc de l>; Vonshire s crta ; re des Colonies a annonc a la Cliarobre des iords que le C.ibin t tait arriv a la conclusion qu'une augmentation considrable des force* ariennes nitanniques tait ncessaire, WAiHl.NOTON — D'aprs dts renseignements parvmus* la l,;a'iau de (h ne le nombre des trangers t'ait \ i-o m er. par les bandits de Chantoung s lve a 20. Neuf sont saufs, terme adopt, par les fonctionnaires de la lgation, pour dire qu'ils se sont chapps. Os renseiw. In confiimnt q 1 un sujet britannique ait t tu mais ne raentionn pas qu aucun ainticaio I ait 't PfcKlN — L'impaession qui gigne rapidemer t du terrain ici est que quelques actions pohtiqu-s en Chine se trouveut dernrre l attaque des b.n ditsl Par le Steamer Cinma venant dr> Crlstebij arriveront demain, selon toute probabi n les ' lgus du Gouvtrnemtnt a la ,Con'ien:e di Chili. Parisiaoa' Ca Soir2 l.s dtnire poque de L/AtU it'fie (AnUoea) 6 parties I tonrde. ni\iAiS :HE Dbu 1U noe au ch (•d'oattvra da Cinma : Uoe s ptproiuctidti dl film ( anti? : 1 e ce bre rouan d I mile Z0U1 dit pat la maison Aa bert [ L'Assommoir adap' au Cinma par un mUre ce lbrr.i au t. ur de l'HoIccanste tAMit ric^ c e Marsan, int rprt* par des TI dettes Louise SFORZA r Me de GKHVAISI Jrau DA.\ rle deCOUPMAU Qeorges LANNbS -e de LANTalt Il prenvre poque ; Vers U Destine en •) parties Le fi'm a t essay mudi, il pent tre vu ie tous. Cest in niuveui cheld'ocuvre. Fauteuil dorchfst-e t 2 g.eo ^aww^ ._... Ha'cen : j g.oo Mtisjj • -~La., vli o's soo* avaea que l ccntinuit 03 de la siie du 7 de tirl aura lieu les j ;udi*. ^*J (li Population de la Norvpe en 18aj: i,,2# 000 (Maltebrun, t. III, s. 1*7 )-'".OtB.oO (l'ulletin religieux d-Hati, Javier tSS;). I "^T M iot 15 MiDote. car Jour f ia* jf JcaQQ6 Q AC •S DU Un. BIIP Ha.nl.li inr ta • V/SVW W w w* — ._ ...„„... .... Jonr aa pn.ft-skeor. Kml ati lasvt M. fl-ra qaelquea Uon. Sao "garintipar critUNIVERSAL 1NST1TUTE. JOj, 286 W. 108 New-Yo*?k acnre pour remeignementa L lanrice Etienne!tils jngle des Hues des fronts oruetdu Magasin de l'Et; .Marchanrtiae* . franaise* Le rptition gnrale aura lieu ce soir CioVarits . On aura une be'le soire lit'raire et artistique. Us jeunes tilles et les jeune gens du chsnt vont avoir beaucoup de succ'. La crmonie de la Cathdrale sera attrapante. Te beaui chants seroct excuts par la chorale de l'Externat de Ste Rose de Lima. On note sur ,out celui-ci • Jeanne d'Arc et U France .. 11 sera chant avant la messe Le vicaiie-gnral va faire le pangyrique de Jeanne d Arc. Le du* *tes seront brillantes. Les membres de l'Alliance, ceux des ,Soc.<.is fr.caiseset les amis de la Fiance sent prit' d'y cieaadJt pa.it, Aux lgaotes b PortarPrii.ee IH r Isaac Dishy 1738 Rue Coorbe t Ancienne halle Salani* B'ahmt o&a pi>ar 00diA aarvorveer qa'iC met ea -eivte. art U U Voil' brods et Mile de loate. 6eaat et 9e louiez coiifcuii\ au prix *eufemeaL 3Go\vde* t'aant-. Accourez a^auLquAk (Iat^eat. lappetfz-^au^ qaccd\v mai^oa iVV ^pciafbe en articles d'usia* courant dans les familles, Venez nous visiter. Varits Ce Soir Ld If M Entre 50 centimes Dimancrie FROM'jSTjeuntet RIS LE H aine 2me pisode Entr 1 gourde Loge a Dans les cinmas Depuis qiit'aue temps, certains individus d mauvaise iducuion, iroul-lent par leurs excisa ions, leurs laaals intan-pesnls et toute sotte* %  candale les Itpt %  %  ions de cinma Il est juste n-i> ceux qui payent leur plao pui^s-nt assister au sp. ta le -am 'rc dranges C'est rouNuoi "' u -; J llu dons l,u •! ""' %  • u-c' soient prise poi.r unie.h. r la p.rtubatiode oes diordres qui ne se p.-atiiuent nulle pe'.J que ch•/ nous. Mr Emert Lqs Par le s| l'anama > est arri' hier M Ernest Levs. Consul nai d Haiti i N w Yo k. %  a-w^" eyeyewmt^^m Retour du Prsldeat Ce matin, 1 7 licres, est letom de ltrrie Mi-n&ieor le Piaideat la Rpobl?sjoe. — les honneurs r t rendue, su whttf. par un Ira Ion de la dtrdarmerie, musique tte. .I — %  %  %  I T" ejiurnaux de Paris VtVm 'lit d arriver 1 Le Malin, Le Jootntl, L'Ecbl Pa'is La Vitioiie, L Humanit, 1 sio ; Numros du 10 au 24 Avril. Eu verte la Libtaiiie do tais | i|">B, Rue Amiicamt. IITII ATTfS


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05924
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Friday, May 11, 1923
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05924

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )


Full Text
j7ffi ea* No 6003
* --V\ V\ H
POKT iU VtH^iLK ( ikilTl,;
VE1NDRED1 1JMAI
IMFBIMECI
'liioent Magloire
ae, Boe: Amrieelne
Bien de gen poi6Hl littf
fonds philosophique en eoa
seils pour leurs amis et
demeurent dpourvus pour
eux*mmes. -A
LA ROCHkFOUCAULaV.
Quotidien
HMMMl
TILIPBONB No 94S
LAVORTEiENT
Mi avi ni nagure un rve
IrMON : tteiodre, d'abord, sa
lidf eif lisation et d dvslop
IlSBtflt sauvant nerroetira Hati
jl reape 'e convenu lenaent a a
I son' et ntuite, faire de la e}v>
ton noir en gnral II million
1 laW
I4B'\ qoel point l'intervenllon
Hjrlciina iou8Bt-ellp ce point
toi infli on rveil dcevant et
r\ peut-il reater d'o tel rve ?
ItiiN aux inift'enri de spcula-
I boq le ioin de rpondre one il
troiblante aterrogation.
Il dot a pendant qoe l'on sache
an ce rve n'tait pat excluaive-
I blitieo un eaprit gnreux et
nliilieqae l'a partag avec nous;
nnnot et on tocio'ogoe franais,
Arnand de Prville, qoi publi
acr iacootioent africain e- sur If a
otita iliieainea one 'ode tra
noMieDCi oae.avait imagin qu'Ha-
,nti irait on rle jouer dans I uvre
(' Il oivili ation africaine, et il aotr
tirait d'o '.enter dana ce se ne le*
ilftfii politiques des coegrea aoti-
(niavigia ea et l'action personnelle
dleirs o cabre.
Voici !es page3 o il rCbume sea
(OBaloiio vigoureoaea :
Lee peinte qui doivent spciale*
act appt 1er ces effort h et cette ac -
tlin font ceux qui runit sent df ox
tandiiiona faciles prciser :1
tu popo atioo noire dont l'duca-
tODitfcrtement commence jadi',
nia Min de laquelle persistent en-
fera lei trace de l'ancienne orgeni*
ilion Aa travail; 2 one tendi s
mwiinte da terres propres snx cu-
t rea viv irea, limite nai le climat
H par la mer
Il ai its df a territoire a qoi r-
foadett ce double deiiderstom ;
oer oroo corupte. je poil en citer
>0 : c'ait la cte nord J'Haiti.
< Daoi cette rgion, i'tendue d< a
I ma cultivai) e a en vivre est lira -
tXiilsrcer ltreint d abord; et,
feetrs | art, les msrsis imulubrfcf.,
kl for a et le mens strile oc-
Mpto' ans g< ai de partie da pay ".
Maie iitensios facilement trans
frroiib e y lont propre! prodair :
I irioc, la patate, le m la, le mil-
kt, daos las, pla nsa baaaes et chau-
CM; ici ut restes et lu btail d'horo
1, ci i a plateaux plia levs dea
mies.
a Etlp rWietne organisation
eu tnv il cis par .1- a planteur?
trsceaia a la aa n Heiti, dana les
wrodueimerle du Noid, une trace
miititte in creui sibon qoi dure
mm..
< Ce a l loncot qeen peut en-
ctre tjiovH, ton dei eentic et
lia moctsgnea. dea payssrs
tmn, coor|oia entre eux. hospin-
u*r. iibinant iritinctivemiPt la
sapriorit d lilarrs distinga-'S
qa'ils rencontrent trop rarement,
les accueillant svsc dfrence et
respect; aoceaiiblss enfin l'infln
encs des dvous miisionnairas ont
a France leur envoie.
i fosdratoo, comme tin de non
recevoir, mettre en oppoaiion l'exi-
gut de Is bus d'opratioa at la
grandeur do rsultat A atteindre ? le
rpondrai premirement, qu'on peut
trouver ailleurs d'entre territoire!
favorables, en second Usa, qoe la
popolat on de la Norvge, dont on
connat l'action w l'Europe, n'tait
gnre auprieore en nombre, il y a
cinquante anr, celle que poiide
Hii'i(i).....
e I arrive aioii k une eonciueion
prc'ae : c'est vers 1s cte nord
d'Hati, oa van des territoires p
i entant des conditions analogues,
qoe je voudrai a voir ae tourner l'ac
tion personnelle dea membres dea
congrs anti-dsclsvsgistes, sptes
trouver ou foorrir des patrons
Aair$ el dvoue C'est vers le mme
point que je dsirais voir ae diriger
lea ef.orts de cei congrs eur m
mai, qui peuvent aboutir I one
pouise politique,
Ici, je sollicite toole l'at'ention.da
lecteur :
Grande Liquidation
Mr VUS/CENT CHEIDY devantpartir
mur "tranger dans le but de renou-
veler son stock offre as ys clients dette
irande liquidation jusqu'au 10 du
mots prochain, dite de son dpri.
(I profite des deux mois de morte
saison poir aller luLmmi faire son
choix.
Sa maison sera ferme le il Juin
pour ire rouv rie au courant du
mois d'Aot.
Vtnex, acheteurs, comparer le prU
actuel avec ceux d'autrefois et vous
9m4ren satisfaits.
______________________________________________________________
La plus redoutable complication
ne l'on ait envisager, continue
I. de l'iville. serait, aana coi
tredit, l'invaaioa Je notre ancienne
colonie par lea migrants amer!
caioa : devai t eox la race haitieene
diaparaltra i, comme les Noira du
Cap devact l'i m migration angirae,
et pour les mmes motifs mil oe
hudrst il pai pa tout entrer en lire,
li l'on vent dtruire uo ordre de
cboiea ancien comme le monda et
loutei u pat tant d iotri ?
s Sa boni attendre, et lacbooa
lutter : l'il eit poaaible, n'abandon
nona pei su minotaure yat.kee cette
ancienne posaeaiioc franaiie, qoi
p-urrai devenir la ppinire d<-a
mgraoti noire, la baae dune rg
n u ion sociale de la rase og
t or le continent africain
Comme c'est b en dit et bien pen-
e 1 Mail ausei, blaa 1 comme e est
rerenuioml Navez-vous pas corn
me limpression d'un douloureux
.vertement? ^^
Si voaa avex beaoio de faire une
rclame varie oo une publicit trs
loigoe, sutocr d'un article corn
ma autour '% ide qoi vous 10
t'eiae.- fJsri L Office de /W-
unUUon.l6l. Roe Courbe Place
6effrard,- Port au Prioce, f Hati).
Petites Nouvelles
H1GA Oo innonce que le Piince Gortchi-
o:t a ti nomm : envoy du gouvernement Je
Soviet* 1 Ko ne. Il succidtu Mr Vorwshi qui se
rend k Londres.
PAK1S Monsieur George* Clemenceau don
l pice : "Le voile du bonheur t rep ne
i I opra comique, a donn la preuve de son ha-
bilet encore vigoucusc et de ses uleots vaiis
en dirigeant le rrpt lion de U pice.
GENbVB L Assemble de la Socit des
Mations a t convoque pour le ; Septembre.
Les questions les (lui importantes qii y seront
discutes sont : Li tduction de< armements et
la proposition du reprsentant du Canada relative
I amendement de 1 arti.l: 10 du pacte.
ROME i.e roi G or^es et la reine Mati ont
dpos des couronnes sur les tombeaux des sol-
dacs incornus italiens. Dujpanthon ils se sont
rendus sur la place de Venise o ils ont t >e, >>
par les v rans de ta granle guerre.
LONDItbS Une lettre de lorJ Curson lires
se lagent l> itinniqu: 1 Moscou, lui prescrit
d: rentrer en A; gleteire avec tout so i p.rsit.n I,
l'il ne r.cot pas J.ni dix jours la rpon e du
gouvernemint des soviets i la derni-e note bri-
tinn que. Les llull Central N:ws' disent qu'un
Chalutier anglais Loras'or1' a t saisi par une
canonnire II.use au large de II cte Mo.ir
mane sous prtexte qu* ce navire pchait dans
le eaux tern.o la les russes,
ut duc de l>; Vonshire s-crta;re des Colonies
a annonc a la Cliarobre des iords que le C.ibin t
tait arriv a la conclusion qu'une augmentation
considrable des force* ariennes nitanniques
. tait ncessaire,
WAiHl.NOTON D'aprs dts renseigne-
ments parvmus* la l,;a'iau de (h ne le nombre
des trangers t'ait \ i-o m er. par les bandits de
Chantoung s lve a 20. Neuf sont saufs, terme
adopt, par les fonctionnaires de la lgation, pour
dire qu'ils se sont chapps. Os renseiw. In
confiimnt q 1 un sujet britannique ait t tu ,
mais ne raentionn pas qu aucun ainticaio I ait 't
PfcKlN L'impaession qui gigne rapidemer t
du terrain ici est que quelques actions pohtiqu-s
en Chine se trouveut dernrre l attaque des b.n
dits b embarrasser leurs adversaires au moyen decom
plications internationales qui pourraient bien nai-re
de l'enlvement des trangers
MOSCOU Le conclave de I glise de .outes
les russies a dans sa sance d hier accord 1 inil
pendante abolue a I *p,lise Ukranienoe pour lui
permettre d'excuter avec succs la rforme de'a
nouvelle gl se et combattre les lraen s Tichc-
mites et rationnaires.
Laftodu (3 M
C'imme rons 'avions proiiiis noqs donoo s
aujourd'hui les gMndes lignes du programme de
la tete de 1 Universit qui est en mme temps
et le du Drapeau.
La lc;e aura lieu cette anne C;n-Vantl-.
Deux orchestres y rrendront part ceux du Lv e
Nationale et des Frres de Saint Louis Je (lon-
z gue.
Les lves du Sm'naire interprt-ront une p -
lite pice en un a-te ; ttacine S Port lloyal L'
levs de I Ee-ol* Normale : Le malade imagmaiie
Il y aura en OJtre der clunis, des mo-ceaux .'e
posie et une comdie seia joue par les lves
des sceurs de Lalue.
.....iswtiia^^ss^s^tsssswaains^pae
Les difiui $,fl,et>l
Par le Steamer Cinma venant dr> Crlstebij
arriveront demain, selon toute probabi n les '
lgus du Gouvtrnemtnt a la ,Con'ien:e di
Chili.
Parisiaoa'
Ca Soir2
l.s dtnire poque de
L/AtU it'fie (AnUoea)
6 parties
I tonrde.
ni\iAiS :he
Dbu 1U noe'-au ch (d'oattvra
da Cinma : Uoe s ptproiuctidti dl
film ( anti? : 1 e ce bre rouan d I
mile Z0U1 dit pat la maison Aa
bert [
L'Assommoir
adap' au Cinma par un mUre ce
lbrr.i au t. ur de l'HoIccanste tA- Mit
ric^ c e Marsan, int rprt* par des ti
dettes
Louise SFORZA r Me de GKHVAISI
Jrau DA.\ rle deCOUPMAU
Qeorges LANNbS -e de LANTalt
Il prenvre poque ;
Vers U Destine
en ) parties
Le fi'm a t essay mudi, il pent
tre vu ie tous. Cest in niuveui
cheld'ocuvre.
Fauteuil dorchfst-e t 2 g.eo
^aww^ ._... Ha'cen : j g.oo
Mtisjj -~La., vli o's soo* avaea
que l ccntinuit 03 de la siie du
7 de tirl aura lieu les j ;udi*.
^*j
(li Population de la Norvpe en 18aj: i,,2#
000 (Maltebrun, t. III,s. 1*7 )-'- ".OtB.oO
(l'ulletin religieux d-Hati, Javier tSS;).
I
"^T
* M iot 15 MiDote. car Jour f ia* jf JcaQQ6 Q AC
S DU Un. biip Ha.nl.li inr ta V/SVW W w w*
._ ...... .... Jonr
aa pn.ft-skeor. Kml ati lasvt
M. fl-ra qaelquea Uon. Sao
"garintipar crit-
UNIVERSAL 1NST1TUTE.
JOj, 286 W. 108 New-Yo*?k
acnre pour remeignementa
L lanrice Etienne!- tils
jngle des Hues des fronts
oruetdu Magasin de l'Et;
.Marchanrtiae*
.
franaise*

Le rptition gnrale aura lieu ce soir Cio-
Varits .
On aura une be'le soire lit'raire et artistique.
Us jeunes tilles et les jeune gens du chsnt
vont avoir beaucoup de succ'.
La crmonie de la Cathdrale sera attrapante.
Te beaui chants seroct excuts par la chorale
de l'Externat de Ste Rose de Lima. On note sur
,out celui-ci Jeanne d'Arc et U France ..
11 sera chant avant la messe
Le vicaiie-gnral va faire le pangyrique de
Jeanne d Arc.
Le du* *tes seront brillantes.
Les membres de l'Alliance, ceux des ,Soc.<.is
fr.caiseset les amis de la Fiance sent prit' d'y
cieaadJt pa.it,
Aux lgaotes b Port- arPrii.ee
IHr Isaac Dishy
1738 Rue Coorbe t Ancienne halle Salani*
B'ahmt o&a pi>ar 00diA aarvorveer qa'iC
met ea -eivte. art U U Voil' brods et
Mile de loate. 6eaat et 9e louiez coiifcuii\ au
prix *eufemeaL 3Go\vde* t'aant-.
Accourez a^auL- quAk (Iat^eat.
lappetfz-^au^ qac- cd\v mai^oa iVV ^pciafbe
en articles d'usia* courant dans les
familles,
Venez nous visiter.
Varits
Ce Soir
Ld If M
Entre 50 centimes
Dimancrie
FROM'jSTjeuntet
RIS LE H aine
2me pisode
Entr 1 gourde
Loge a
Dans les cinmas
Depuis qiit'aue temps, certains individus d
mauvaise iducuion, iroul-lent par leurs excisa
ions, leurs laaals intan-pesnls et toute sotte*
candale les Itpt ! ions de cinma
Il est juste n-i> ceux qui payent leur plao
pui^s-nt assister au sp. ta le -am 'rc dranges
C'est rouNuoi "'u-; J llu' dons l,u' ! ""'
u-c' soient prise poi.r unie.h. r la p.rtubatio-
de oes diordres qui ne se p.-atiiuent nulle pe'.J
que ch/ nous.
Mr Emert Lqs
' Par le s| l'anama > est arri'
hier M Ernest Levs. Consul nai
d Haiti i N w Yo k.
a-w^"
eyeyewmt^^m
Retour du Prsldeat
Ce matin, 1 7 licres, est letom
de ltrrie Mi-n&ieor le Piaideat
la Rpobl?sjoe. les honneurs r
t rendue, su whttf. par un Ira
Ion de la dtrdarmerie, musique
tte.
.-
I
* I"
T"
ejiurnaux de Paris
VtVm 'lit d arriver 1
Le Malin, Le Jootntl, L'Ecbl
Pa'is La Vitioiie, L Humanit, 1
sio ;
Numros du 10 au 24 Avril.
Eu verte la Libtaiiie do tais |
i|">B, Rue Amiicamt.

IITII ATTfS


MUTLTO ]
LE 'Ail
i Gable
-'<^:'MMMNMB6SI
Sx Ct
Nouvelles Etrangres
3 Cours
Rhumes, Toux,
>nchitet, Laryngite
iWYORK 9 Fwnc
, Sterling
RIS 9 Sterling
Dollar
W YORK to
Sterling
Franc
; /4
6 6038
35 06
15 75
4,6981
15 16
vsrture de la
timbre franaise
*l>9 U rouverture ii U
are a eu heu hier. L prsident
>nseil a refus de faire uae d
oa sur la politique trange e
discuter les interpellations sur
polit que dans la Rtiur II a de-
ff quj le dib t dans la Rhor
:mis une dat iudtermine
o si la ques ion d ^confiance
: -*tt U chambre a (ait d'oit a
|.ide par 498 voix coatre 87
dw-Kth. reprsentai' d-s Etat*
our le rglement de la ques
es frais d'occupa ion de iVrme
Bluff, attend la dcision des
rneoients franais, italien, an
j-t be'ge pour savoir s'ils signe
accord relatif aux frais d'oc:u
avec la clause donaant aux
le pnvilge d'abrogffi cet acco.d
enains cas par exemple dans
de ngociations du gouverne
. amricain avec l'Allemagne
;le paiement d autres rdama
i' Jcnrnal Officiel public un
par lequel le snat est appel
I t cornue il>ute Cour U 24
*ur le precs du communiste
Cschin et d'autres pirlemen
\lirecteur K *ipp
m Bjhlen con
mn
tDfc'N 9 - Le D recteur Krupp
h en a t condamn il) ans
on et une amende de 100
s de marks par le conseil de
la suite de l'chauffouic
te qui s'est produite i l'U*i
ho le )\ mars Les autres di-
|s' ont t condamns i la m
>ie. Le; dt "ideurs i.i oc ac
I, avoir poussi les ouvriers la
Ite. Le conseil a soutenu que
I' ecteurs taient respoisab.es,
I s'ils n'avaient pas donn d-s
|.4irecfes pour faire silfi r. Da-
tant la bigarre ils s'taient ar
['jour que des dmonstrations
y lieu au cas o les fabriques
, o:.:upies et avaient prpar
riel de propagande ncessi
nbuer parmi les ouviiers Eu
\nda.it les dmonstrations ils
y.a tait pour rtablir 1 ordre
kffiser ,'e bruit des silnes qui
facauv les rassemblements,
ro.initrs esteront dans la p i
|jW rdeo jusqu i ce que leur
t entendu & Paris. Si 1 ap
ejtt, ils seront condui s
L.rg ou Me'/, pour y purger
ae.
arations de
lord Baldwin
RES SLotd Baldwin,chan
B l'Echiquier, a dclar i U
des ro n m unes que le gou
jstregetlat la prcipitation
Ince e: de la H .'g que i r
I la note 'N'oli sur ls
lr. et qu il se p'Opossit d:
pu a titube dans 'a ie;out
i'ji sera envoye le plus ta
**Lord Cl /.on a fait i la
(les lord; une dclart 01
dentique.
ang'aise ad.este au gn
: des Soviets et dont 'e tes
ibli par le Fore-go O't e
osi dire uu ultimtumE'lr
lr purs aux Soviets pour
II sceja escer entirement e
lions i certaines demaa
fa
Promesses du f/on
vernemert cfiitoit
WASHINGTON 8 Szhurmm.
ministre amrictin i Pkin, a intor
m le Dip rte nent d'Etat que le gou
vernement chinois avait promis de
payer la ranon demande par les
bandits qui ont captur des citoyens
amricains et des citoyens trangers
ani avoir tait drailler 1 express
Saanghai-Pkin dimanche matin. Le
Premier minime chinois a aussi pro
mis d'agir le pljs promptement pos
s ble pour excuter les de mai .s pr
sentes par le ministre potugiai,
doyea du e arps diplomatique d: Pi-
kin
L? Dipartemiai du Conmercee.
t m: que les ?tock* amric tins de co
tan disponibles i la date du 1er ami
se moment 6.039 00a balles. Le to
fal pour le monde entier allai en ait
le en IIcc ds 12 019000 b 1 s. Le
gouvmem*ni de l'.gtci 0 e stme
qu* la producioa du bl dh vn sera
de 57.827 00o boisseaux soit 14 0/0
de moins que la rcolte de 19a*.
Les rece tes des Postes oat t en
Avril de o o/j suprieure! celles
du mme mois M y a un an.
Inauguration de
station ds tljra
phie sans (U
LA H.\Yi 8 Li reme a ni gu
hier la sutiou dj W.reless mettant
en conmuoicatioi la Hoilaade et
Ici Indes Nerlandiises spares pir
uni distaace d 7.500 mules. En Hol
lande la staoa construite est Koot
wyk et la station co tspondante est
situ.- A Bindot ng ( lava ) Ap es 6
mo s dessais, 01 a trouv que la Ion
g .leur doide de 8400 m.res don
cafraj soleiljet 1670 mtres peu
dant la journe Cpmdaat en rai-
son dis perturbtoas atno;pt.n-
quek ces stat ons ne peuvent coirea
pondre ti.emtnt que pendant la
nuit et travail cront 6 Dtorffa par
jour La station de fa /a peut trans
mettre beaucoup plus facilement au'
elle ne peut recevoir.
et autres affections des organes respratoirr indiquent
un affaiblissement de l'organisme.
prise avec persvrance aprs les repas, ivuum
I augmente la force de rsistence contre les maladies.
SCOTT
fortifie le corps et
63S88SSS3,Ka3SS83338S8gff WeWHHKeWKHHtWUeWtmUmmm
nvnt o la rup'ure s'est produite a
Pans, a laiss la France et la Be'gi
que seules dans leurs efforts pour
exercer une grande pression sur l'Ai
le magne D*puis lors, 1 Angleterre
sto- s "de charbon et de coke de la
Rhur sont ds rraintenant rserves
aux puissances allis et que la vio
lence de cet ordre en rainera une
amende minimum de 10 millions de
maki on 5 ans d'empn-onnemert.
3
n'avait donn ancun avertisiement i ma,k' oa 5 * dempruonnemect.
la France qu'el'e tait prtes" rouvrir De plus quiconque fera dri dgts
la question au pont o elle avait t I?11 stocks existants sera susceptible
abandonne i Paris. La Fiance et la
d'une amende de 100 millions de
maiks on 5 an-, d'emprisonnement.
Grve importante
en Belgique
HKUXE'LES8- Li gr>edesem
ploy, des pos es. xH^noh^ et tl
pho es, prend de l'eiteus on par sut
te du rtfus du gouvernement d'ac or
der uue augmentt 01 de salaire
Plu ieurs aces de s botag*s se sont
pioduns Uae l'gie importaite a t
coupe entre B uxelles et Anvers et
les instruments o t t mis ho s du
sage. Au bureau central lg aphi
que de Bruxrlles jooo employs du
tlphone ont ces leur travail. La
communication par voie ferre a t
arrte, les employs des P T T et
le. employs de chemin de (et ayant
fait grve p.r solidarit pour appu
y r la prott-s'at'oi des ouvriis de la
gare des marchandises d' \nves.
lie/us de la Turquie
LAUSANME8-L1 Tu que a m
fus de permettre l'insertion dans le
irait de Lausanne de l'ait c'e autori
aint la Belgique, le Poitugal, U Polo
gne et la [Tchco Slovaquie, titre
de puissanc s ayant combattu avec
les allis pendant la guerre, i sous
CTin au Italie lors dr la signuture du
document Ismet Pacha a dit que ces
puissances n'aviient p?s t invites
A Lausanne et que la Turquie p-f
rerait entame: de; ngociations sp
ciales avec elle? pour les arrange,
ments rciproques. Rien de dfiiitif
n'a t coaclu par la onfreace, ls
met ayant fait des obje>tioa? cont'e
ch.que articeeaamini Toutes les
questions ont t renvoye; aux ex
peits.
Grande surprise dans
les milieui lra PARIS 9 La dclaral-on au st|et
de la rponse i la rote allemande
lue devant le parlement ang'ais. a
cius une grande surprise dans les
suiliei x ofhciels franais.Eu premier
lieu, L-gcuwneraeat analais.au mo
Belgique sont enco'e seules avec lap
poi partiel d 1 Ittl e et nuani elles
Ont reu la net- >)!emand*, il a natu
rellemeot fallu qo'elles y rpondent
seules puisqu'il 1 or 'sit impos'b'e
de retarder h rponse ju qu' ce
qu o 1 eut pu eu miner de nouveau
toute contestation entre allis an su
jet des rparations.
Le gouvenement franais n'avait
reu aucune indication que lord Cur
zon allait prononcer un discours qui,
d'aprs la dclaration anglaise, a ame
n les propositions allemande; et il
n'a reu aucune suggestioa depuii
au sujet d- l'attitude anglaise. D-ns
les milieux franais on interp-te
cette dclaration comme la preuve
d'un dir de la part du cabinet an
S lais de rev-nir dacs les ngociations
es rparations sans approuver ou re
conn Itre I occupation de la Rhur.
Dans les milieux officiels on main
tient maintenant qu'il est absolu
ment impmib'ede sparer la ques
tion de l'occupation de celle des rpa
ra icnsi
Rponse angl *ise aux
propos Uons atleinao*
des
LON J:itS 9 La rpjnse anglai
se aux proposions allemmdes sera
sani doute envoye vendredi, il y a
eu un rslaH cause do dsir du ca
binet de moitterla copie du dacu
meit l'ambissadeur italien do t
le g>uv*rnement approuvera sans
doute la ieneur.O i s'atea I i ce qut
l'italii rdige sa rponse dins des ter
mes peu prs Idau'iquei La note
sera rd ge en term 3 ne ques et
vigoureuse et sans tre au si ibiolue
que la lpocisc fariise fera rem u
quer 1 impossibilit d accepter les pio
positions du chancelier C'uno et la
nci site qu i y a d adopter une for
mule plus acceptable poui la solu ~~ \ "*""" "" **" Mmuiui sa vuie
tion duo prob'me qui affecte U vie nau,e- de 'J'te a^ec la comp'.aiute ;
tmnrti-n.mim A* I Dmm>
Combien j'ai douce souveninee
Du joli lieu de ma naissance
Tribune
In Memonam
Bainet, 28 Av.il 1923.
Qswald Fiilia
Un compagnon charmant de no re
socit, nn jeune collaborateur d
vou, intelligent, prcieux i tons
gards, vient d nous tre enlev:
Oswald Fidlia, lg de 3; ans, a t
tu i Port iu Prince.au poste qne lui
assignaient ses devoirs de Chf de fa
mille.
La mort, dj, i la suite d'une gra
ve maladie, l'avait fr' i de soi file
L inluctable fatalit le guettait.
Point n'est besoin que nons retra
cions la trop courte vie de celui que
tout Bainet admirait Sai sois de
la Capitale, i qui volontiers nous
avions concd notre droit d'ainesse,
Pont dj fait en termes mus e!
ont prouv par a nsi comb'en ils ap
nrciaient i leur juste valeur les qua
lits morales de notre jeune compa
gnon.
Fn mrn; temps que les divers dis
ccu s prononcs nous renseignent
b lvemeDt sur les circonstances de
sa mort, ils nous livrent l'opinion
de et chefs, de ses camarades sur ce
parfait jeune homme. L'hommage
que lui o&t rendu tous les journaux
de Port au-Prince et que nous
ayons lu avee une angoisse mle
d'une l* t'rn flirt, nous est un snr
garant du regret qu'il a laiss dans le
monde des lettres
Mais l'homme,l'ami qce nous pieu
tons ta t sympath que et rare. 11 in
carnait dans son jeune ceivean une
id.*, celle de (aire connatre sa ville
conomique de 1 Europe.
CouJlH) 191 i m mort
PARIS 9 Uie dpch de Dus
seldorf annonce qu; S:ho';:ter, ac
cus d' iibotafff par le :onsri'ds
gurie fiana s iNgaaaf i D ise 'o.f
a t condamn mort. Plusieus au
tie' allemmds j tgs en m ne trmp
ont t condamas des peines va
riant de 7 20 annes de travaux
fo ces. La peine de mort p ojoncj
con re Schlog't erest la p em e de
ce g nre impose par les nbuuaux
franais depuis qie les troupes ftan
tabtl ont pir dans la Rhur.
S:ho'getter tait accus devoir t
Je chef de >a bande de oatiooaUftei
qui a commis des sabotages contre
es chmins de fer et les ponis dans
la Rhur.
Dans lr Rrjor
DUSSELDORF 9 Le. avocats
d s coodamii ont rempli Ls lo ma
litis d appel des ccniamoations pro
noues contre We-den. le baron
Krupp et les autres accu.s qui ont
amens ici et inca'cis daos la
p lui militaire franaise en atten
dant !a dcision de I autoit m litai
rtsupiepre que Ion attend vis le
18 Mai.
Lad'rectiondesUiines KtUOBMr. pi
M par lt baron W lmawsky, m in de
Uara Krupp Un ordre publi par le
garal Dgoutte labit jue ln
sv dl'ca e urbanit, d'un esprit si d
si -urieux 'de toutes choses et
d'un opt misme si raisonn "| '"^
Kncore que la vie, non plus qu'i
tant d'au're. ne lui et pas rservi
que des s au ires, elle ne I a?a:t point
du, ni lass ; elle n avait point dis
sch en lui les sources de l'enthon.
siasme. I gardait devant elle uae
stolque lgance un calme de joie
allure et S)n inaltrable s'.mplicit.l'
ga'it de son humeur tait l'un dts
trsits frapp nts de son ciract %
Les brutales ralits que doji
connaissois i ce'ii hiurr u'nat \\.
mais entam sa tranquille constate!,
Nul doute n'tait jamais entr es
son Ame, quand i la triomphante i'-
sue de la gigantesque lutte morale
uue nous avons entreprise en v t
d'un tende nain plus heureux Cette
confiance inbranlable, cette foi le*
vente qui convie it i 'lite, la jeioi
lite, il l'a eue ; voilt le legs le plus
prcieux qu'il nous laisse avec set
souvenir ineffaable.
Oue pouvons nous, notre toa
en gmse de viatique, "-'odrir c iafer
Inn camarade > ?
Rien ? des fleurs ? elles se fltri-
ront trop vite, leurs ptales trop tt
se dtacheront psur se confondre, sa
com nnnion avec ton corps, i la terts
oA tint rttoutne; pulveris ts Rien os
pourr it onvmir i tes sens dlicats
de poi e
Pui se du m >;ns, n:t e brite de
mer, psur bre r 01 dont sommeil;
t'apporter 11 bas, dans cette vaste a:
opole o ea pu tu reposai
avec l'odeur d : notre humus, lei
doux parfu ans de nos tl :urt et le
acres senteurs 1". nos ntootagaM**
que tes talents naissan's de pott
ont su goter avee tant de dlecta-
tion I Devant ta tombe, o nous d
posons j oserai dire la gerbs ds
nos regre s lei plus mus rt les plat
pogoan's, devant d autres pareil el
lujfi prmaturment ouvettes.oisoal
ensevelis tint de nos jeunes geai
espoirs de notie petite soci si pas
vie en bons lmens, on peut appr
cier toute la justesse de cette penss
de Piicls, en face de l'h.catombe
des h.os du Pe oponse :
c L anne a pirdu i >i printemps .
m. PIERRE CHARLEU
celle d: chanler.en vts hir nouieui;
sou coin de t-rre av.c sa campagn*,
sa mo;sion, ses fl:urs, ses fruits, sa
bnse, ses Une biffai cha'riant ds
galets qui ri eat jtdij les dlices d'Oi
wald Durand.
A ce titre, il adroit i notre grati
tode, il a droit qu aon cercueil
noue foule ' vienne et prie", que
nous fassions revivre par U souvenir
ce ga on accueillant,empress,* une
Nestor Bltu
Le imlieur bien connu, inform as
mmbreute clientle que, de retour di
l Etranger, il ta tient d ta diepetHit*
pour toute eorht de traveaux rtlivem
de ta profeieion. _/"2E
Soin, EHgance, promptUudeTXJZ
Rut dee Miracle prt du Bi*rt*u]du
humai tLKeor
Port-iu-Prince le 24 fvrier WM }
Le Beurre de Copenba-
|(juePIumest le Beurre
(les Gourmets
On Kui! tfLP**-" h'lte^nl sa supriorit. I
Iba^'n' le?^rePla?. en **** M** dan. toutes J
p.^8?.?^!^^ * Alvarez llnn^J!^
Dpositaire et AbtutiGnral T"
. F. MAJCN


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM