<%BANNER%>







PAGE 1

Il V/ >:* %  ALEXANBF1E 7-LEx su" an Mi hmri VI de Ti-qii et* s-rivi ici verset delt Mecque o il i et': l'invit du TOI Hadjtz On it qu'il tontfre d une mslad e de coeur ac compagi de frquents vanoniss* rcenis et on rensi que c'es' son tat de sant p'u que l'espoir de rrcon qu'ii son trie qui l'a pouss i quitter la Mecq e BRUXELLES 7U ebomb q i a tait explosion minuit an moment on l'exp ess Co'cgne approchait, a dfuit un des ct's do poat d rki mil de ter D-jr-a entre Co' g*e tt A'x la Chapelle. Les sentinelle* • %  t artci 1 i ai'.' qui tait boid 1; royigeurp, j i if i te nps pojr viter %  ne catastrophe. Les Cours NEW YORK K 7 Fr>nc Ste;ling ij a j 617. J ioul.ii.'' m r.t t Gttrlson CCDir I | tf 1B CliARiTTES ou la POUOU CDr V. J tt hssssst U* ta Mfitaa st Nufs*ta k %  * Mtao [ i'iMifr '* nlnaturt J. BSPIC lur chqtt cifarttti. Varits Soir wo our FrouFfou •> parties 50 cectimrs Conseil d'Etat Compltant notre ..compte rendu € de .la sance da lundi du Gonieil d'Etat noua informons q l'ii t t •nui dpos sur les bureaux d> l'Assemble un projet de loi qui mo •siiU la loi du 10 fvrier 19 2 *, sur les passe porta saUflBl Il est prvu 1 article 1er an droi ris quarante gourdes 4 verrer par chaque tmgraut an lieu de trente gouidia I Ce projet est l'tnda de la sec tio 1 comptente. Le contrat pour l'espor aio 1 des ananas ainsi que l'accord qui pr voit un Ingnieur agrouoma et u 1 Ingnieur adjoint est ltudo du Sections de 1 Agriculture. g|Le Secrtaire d Etal des linancei aprs un court et judicieux expoj do motif a dpos nu projet qui rep orte les dispositions de la lot du Septembre 1901 et de celle du 18 Aot l'M.j, en ce qui concerne la prohibition de I exportt (n de la aonnai d argent, die de Salbmon Cette monuaie rellemeLt dort dne cer.a.na^ottuB forta.tl cause un r judice a ceux qui la dt.euneo, ne pouvant pas consentir & la mettie en circulation pour une valeur motnJie que sa valeur intnnbque. Le Gouvernement dara une pen %  quitable a compris le ncestit de prsenter cette loi qui vient met ire fin une situation anormale pouTqnelqufcb uns. Ce projbt eat donc envoya la aection des tinancie. U. S. Navy News 1 Mai t. *;\ L'E : a en raptioa CA.TAN v hN SUl'.B L Etoa v ; ait dts 1 v forme 1 par l'rapttt %  de 1911 qui n'efface it hsurensament que les terrea incultes. L A. -gleterre n'approuve pas l'attitude Adlem aride LONDRESLa O ande bratagua anverra une note aiAlletuagoe o elle exprimera son dsiveu a ses proportions dernires tout en rin| ci ant prsenter on 1 aolu'nn plus pratiqui libraledu problme. Situation critique entre la Chine et lea Etats-Unie WASHINGTON Une situation qui aemb'e menucer srieusement les bonnes relations entre lee Etata Unis et le gotveroement Chnota e t dcrite et joi r4 aoi par le Minis tre Amricain Scburm' dsns soc prertier rapport officiel au Uoertement dEtt BU sujet de la apture de ci oyens American par 4*a bin dits prs de la front ie de Shantung. Bienqu'tl aitfatt des reprsantations aona sa propre re3po .habilit, ea a'a tend ce que le gouvernement lui passa dea instructions ponr que des dmarchas vigoureuses soient faitea sux Ans d'arriver la mise en 1 uert dea amricaine squestrs rar lea bendita. I/optimieme du Gouvernement Allemand Htl IN— Malgr la teneur scri monieose de la rponse du gouvernement franais i la note d'Allemagne an aujet des rparations, le Dpartement dis Relatieoa Extrieures n'est point inclia l'inteiprter somme de netnre A barrer totalement le chemin des ngociations fte de VAgrtcul ture Jacmel A vendre Une l rt machine crire bOX en tr* bon tat vendre S adresser la miison VG. Maklouf, Monsieur Antoine BRUN, qui lire en mme lumps $$s services pour [les rparations d machines crire et vhenogra phes de t ules sortes. La clbWtion de le fte netionale de l'Agriculture et dn travail e en cette anne Jaemel 00 clat tout particulier, Beaucoup de notabilits des corn mries avoisiuao'ea a taient donn rendez'vooa A Jacmel,.o taient va nus galement presque tous les pr trs de la rgion. Depuis la veille an soir avaient commenc les divertis aemtnts populairaa. Il y eu rjouis aaoees, retraite eux flamb cru. Le matin de ta fte, un Te Douta fut ebant 1 Eglise Mtropolitaine, ou ae firent remarquer les membres du Corps Consulaire, le commerce de le place, ton ea lea au 0 its civi %  lea, la gendarmerie an comp'et sens compter la population de Jacmat q i s'tait porte en foule la aoieu Dite . Aprs le crmonie religieuse, il y eut une brillante rception ,'H tel Communal, o le Magistrat M gie pronona on beau discours Plus tard, dans 1 aprs midi eut lieu l'on verture de 1 Expos tion. Il y eut un br.liant discoois du orfet Lauture qui d t 1 importance de 1 Expoai ion lea heoteux effets qu'ella est sa,cep Cible d'avoir aur la production Natio nale Ce discours fut vivement tpplaudi. La population fat gratifie le soir d'un concert et de cinmra gratis, aur fa place d'armes o se pressait un monde fou. Il convient de fliciier le Gouver nemeat d'avo r contiibu cette %  CgO tique exposition, par le part qu y a prise le Prfet de Jacmel, La popuibtton de cette ville espre beaucoup dsoa les bonnes disposi lions du Gouvernement qui a seis cette occetioo de lui prouver ta ao luude, AHWMU Que proidata Noua avant reu la l*U"J uiv *?, e r que non nous emprmon$ !" P u '"'. tt qui n'enlve rien au •* n9U f r' notre intormation concernant rtMfts notaire compromis dans de a I faire* diverte. P r-se-Prioce, le 5 M 1923 Monsieur Clment Maglo re, Directeur du Matin Cher Directeur, Dans le Nunro de 3 Mai coiraot d i votre iat-esssnt journal, nous a'om lu sou9 la rubrique N-Jteirei Compromia nne note pour te m>ins dure e: atten atoire uotre digni profesaionoeile E:-ce poar^uo', nous venons eo semble, noas q 11 avons t p m tant plus de cinq ans, les lves de [eu M Edmond Uriol. ci-davant notsire For -au-Pnnje dont la liante bO' norabilit et la dignit n'ont jamais fit 1 on bre don doute, vous demcn'er ds pub ier en bjnne place, — c qac votre obligeance noas secord?ra nei peine— cette lettre qui est pter n'us ans sorte ae m ae au po ut et une mrgi jue proies at )n cr nire eefe f-.on d i m? tre da s h ni^m 1 -aquet toua c ni qui ox rca-.ta Pori-au-PiiocdOJ eiileara le pro.esi ou da notaire, Ce u est pas sans on grand plusir que vous parlant de fea Me Oriol, notre vnr M-l te et surtout de ss loague catrire d^ noaire, nous vous disons qu'il fut un aptre du bien et que, poar lui, Il n y avait d important que la morale : Le vrai culte, diiait-il 'issi com.uo l'autre, consistait pratiquer la vfr.i . A part cels, il furpresigieux lab'. lion, .nomme qui apporta dans l'exercise de sa profeas on de I dro. or dj la loyaat et du da'ntressemei t. Aussi, est forts da ses sagn conseih et de ses principes qai font notre force et notre fumbiau pu' es iemps difficiles o le loi da vivre parait re pour les uni %  co-8 ante piatique daB pirea immo* raMts que uous n hsror.s pas 4 voua dire, qu'en aucune circonstance, nojs us cois commis carts ddna l'exercice de notre profession de U ro tdroite e* qae noes n a ons jainia particip ft ces oprations dites Oprations du Grands Boit Noos esimons an .toute loysut 1 qu'il est du devoir striai da ceux-l, parmi les notaires en fonction qui ae sentent tOMfesf par cet 1 m. hu reuse et dplorable note de se faire eo-m&i'.re dins le la g gc qij leur plaira, poor viter cette fchusa coufusioe et qo'tcaaiie l'opinion ne nous loge tous la mme ensei* ni. N ma proQ ona de cette 0 cesioi et veillez noua le permet:re, Cte: D reetaur, pour annoncer a tous eeux-li qui voudront QOJS honore; de hur eoofletiM en noue dOT ant leur clientle quils trouveront dini la cœur de ebacuu de noia — d.soiples fervente de feu Me Edmi "d 0 ni, — la uiorslit le souci de h boni rdaetion dea aces la ufaite connaissance des lois, qualits indispensablea r.iausement rocu il! lies, conserves et qui concluent notre boassol*. Veuille/ agrer, Mr le D : rectcar, noa saintaMo.a distingu. s Christian FOLRNIIIL no'sire; Diendoon CHARLES ootrire; H lASijUlltR, notaire Etablissement recommand : GRcNQ HOTEL DE IRMCE Propritaire P. P. PlTRfZI ?arisiaua Ascensi JEUDI ( Ascencioo) Avaat di retooaer L'A'Untide p rie ai Ruinai, la Di ec on accjdinti lad un an le gaarale, don nera on exhibition da U 1re poque di l Atlantide 1 g ja.de l'entre. DJIC ea fuie a Paruiina deav.n aoir ponr 1 goorde, via< verrai : L'Atlantide L NDIVUI ChiM'eivre di Cmimi est l t p^r la Mdaoi Auberi et p seata toaj mn p' Parisiens c'en : L' 18 ioiwnoir le o"ietlue if %  Ende Zda, gr. 1 i 1 et lia da meem sociales adaptatli 1 cia9 natjgrapntiie de Miuin 1) Marsia, laateir d) LRolociit)', eo i poijoa d^ 5 ^ailles clniai Qa'on so prpara ace noi/era rgal du cin ni, cir eiteni^z :a qienous ait IVitear en ;ro{iJ3 il ton ub'ivre ; %  J ai voolo pain Le II d :h'ico fetala d'ne fi aill* oarri^ra, d ni le mi'i3a eupoa'. di noi feab>a'gi Au boat de fivrogae net Jo la fd soec II, il y a la re ijua oa it du I aos de la u nM > 1' moli pr igriM t des senti ne ita no m.ea, paia co a me dln'Uine:t, le doue et la mort Ceat la la m orale en ecdo , tout auipl^JQ '• %  * LAooonn > r eu C eoup Jf le plus ebaate de mes livras. < C'est noa ce vre da vrit, is piem er ro naa sur la peuple qui ne meate pas et qui ait loieur di p3upie Maa pdrsoooagea n sont pat mauvais, ils ne soat qiigaoranta et ats par la m bej de ralebiaogaa et de misre 0* ils vivent. ($.; Emile ZOLA dpart h rVtlMlJi Ce matin vers 8 heures et demie Mr le Pi-ide i t de la Rpublique a prit passage bord d'an navire am ricain, i destination de lrmie. Une salve a salu ce dpeit. Le P vident est jccoaiDigi de Madame Borno. du H*ut Gommissu re, dn Secrtaire d E at de l'Intrieur, du gnral Sa g..o et dtroia ofnciers de son Ut-saajor, Lts sec.tai ICI d'Etal des Rlations Ixneures, des Fiuances et de 1 ln>tru:tioo pu* bliqne prirent co g de lui, 4 bord. Le Chef de lEut laissera lrmie directement pour Porl au Prince o il est attendu aprs-demain, vendredi Demain est la f Me de r.\icag| Daa moaaes seront dites dioTsoVj nos dgtiaea et chipiilu aisn] ordini f-B do Dimaicae \ Le : maga tant d obligsMi 1 E ai il' N ne parai ra pu. U Vakariaa 1 On annonce l'arrivi tm Prin:e du croiseur < Vttmiatj la maiiae de guerre Drr..ma Le Vslerian • qui vient dr j pa tira 1:1 du 23 aa il M.i, Intlitut on Fipinift-ilMSWll Port-aa-Prince, le 9 Mai lyi) A M^ssiear. \(i I0.r;ct.at, Ja "femfi" Mci> t'.ir. \ts Dirtanari, Veu il. m.>eim:ttrc le rectiiet 1 ut J Je woaicuu<*. du u voire No d lun.i l'dui.uuoa l-iraii.i-ltojsevcli — U son Ditectear lo.iJ.lcur, M< Juin I 1, ., 1 u m 11 %  1 1 bjane mirche le I meoi 4^" ' ruirc uiu pirne Je HJ> petits ciioyHb j t-e coat: t6ff.li: ne.it 1 es se foot ttpUr 1 1 la sittti ictioo des patents J.'i lev*. He Jules Ko.j.iuiiJ qai joait iui^a'id M time et de la conluoee de Mr le fittihsi Hepubliquc, tant \-oti a la dii^tioi, | nature de la icttoa qail o:cupe, se ml p'.ioation i qu.conque sut s prsence Ikf taie. Hourquiai ne pas pa-.ientet ,...t Par autorisation ; Le Prlet de dii.ipltne, Hidcvaire Kuii, protnssi. U. S, & H, GraadCriteriutn d'Ath lo Juin 1923 L'Union des o.ttes aportives riain gamse pour le Di.oarche /o loin pu ? tandcritrium J V.hletune surie futl i y au a courses de 100 mitres, 4*1 3oo me ire-, 1 >oo me'res saut en am longueur, a la Perche, lancent* •! lutte a la corde — Ncrologie Douiekl IDei Cav nous est arrive W mort dflclus DU BU* Avril dernier. i._:u-i Sincres condolances aui UnwHeU Rnovation Si Rue du Uhamp](ia Dirig par M'Amutun m Consommaioniww" Seivice irrprochaeia Fte dJa.ooe e vende-1 l'He el de Franc:, i h z MM h ci 1 t et E. Robclin. Piii : a goudas, Ce feia une belle e. Les membres d: t'AUSaca (t ci des socits Iteccaieti so, t pris d'as SUtei la crmonie religi une c'a il mia.he /) M.i i la Ca b'J.ale. Les p aies sont rserves dsns le cheeur aux perroonsges offici ls si sux membres des bi-rsaux des Srcii ts franaises. Le Beurre de Copento yuePlamest le Bun des Gourmels BmsBBsfl Par ta purl,aa rlcheMe dn crrae et son gol eiqui*. 1 i> PLUM occupa le premier rang : depuis plu de <* J': ., Le vogue dont il jouit proclame hautement sa suc i v w On trouve leBeu.rePhm en gros et dtail ^JTiJ bonnes maisons telles que : Simon Vieux, Alvarez BWJ [Sida Co Cl Charles Ficoule'. | WPil.ir..'A P .t6nr.l Ai)9EN 1 HIiuinBarbanroar



PAGE 1

LT i\r K Si vous avez eu froid pour viter un rhume, Pendant le rhume pour viter une grippe, quelques Comprims de KHOOINE haros du RHNE \cgmnt Dupont [igint Gnraux peur Haiti FIRESTONE If Pnetit d Chambre Aue;mM>e IN pi xuoUmenl le 1er IVi cckaiD. lilMtone. $ppc 'orr's;-.! j ija iA dr M 1 tjiftoae txtrt vze cods ; x } i|j J dl I rofitez || atterdant r"e 'os prix t <\ rx'a c,uaiif h. Ireeixmanti.AGGEHH )Lit r A^t IHK DU (jum i a i' As r ? Besiy Ford a dans la Ford Mo ^t ) c retenu le plus large et rtTCBB cil capitalis, la plu j ferme du rxonde. iirofi's, avant les taies de 192a Jeaiest P. or 125.oao.coo. Apii fin, ils seront de P. or 110,000, ,tati pi P or 100 par cires gains la Ford Motor C 1 tre capita'is i P.or a 000. I p ayer y pour cent iur ce capi jJccndaaane les banquiers, mais r, or 180,000, c00 cash, il est lit lt pies grand banqur in de ae pays, si ce n'est du .Us fabricant! du sucre de Mt du Michigan et les faeiiidintann biles ont peu de be Itotr nne si norme somme et lent qaelquci millions son' d dus les banques Dtroit: IStiiit, le centre financier du a il: oie les autres millions et faits cumuls de Foid a'ten |[ et M multiplient a vie l'assistante \m Msesinternews aux journaux, "I que Wall Street et l'talon I perdu leur utilit, mais ses ccnlint travers Wall Street tant pour rapporter i sa com 1 < %  iotit arnuel possible de ceorn or. C'est pins que de ptof t pour chaque etI un Coi grs rpublicain t'a %  r ajouter la richesse de uCompigoie a pay pins de ts'eeo.oeo en taxes fdrales M*. A cinse de l'abolition de r les prorits excessifs, alla iculemtnt P. or If,000 000 lt Ford est plus riche de *Moo,ooo, Cependant s'il y dtuer la richesse, elle paierait %  je pour cent idditiocnels es sur le revenu personnel, ror commue a placer dans 1rs aillions qui font leur l"i Hivers Wall Street. Ses A 8 { pice rre et de parts sont ai HfttqB'il pourrarl abandonner refit miuofacturier de probable r 1 P" r et faire plus %  i jeeo.cco anr uellerr.fr.t ,M snrchaque car produit viole des parts ncessaires J'enitmainenait les ml„., en ^ "ne condit c n de % %  ries tectts. ••''•i.dutnbuerces P or 1 4 •nbonous ses travailleurs iJ'V" bn,icc de 6 gttf d'irt i. NT*M besci CHAPEAUX CHAPEAUX! La maison H.SlLVERA lient de recevoir d'ila!ie par les derniers stea mers des chapeaux de paille fine de toutes les qualits. KH&V3 M\H NOSJfr !" (Iode et Tanin) m A la fois Tonique et Dpuratif Anmie — Faiblesse gnr&lw OvoUfl&O des EcJuatl Gl<aV-S&ofela Formation dos Jeunes Suies Maladies do Poitrine Cm cot acrabie. remplace avantageusement l'HUILE de FOIE de MORUE r OMAR a ni S A O • -AIUS T TOUT** WARMIIII toit Articles pour les Familles TISSUS AUTRES IUX MEILLEURS PIHX DE U PLACE La Maison Isaac Disliy 1738 Rue Toube (Ancienne halle Sa lam,' .Annonce ta nombreuse clientle particulirement aux pires et mres ie familles, qu'elle vient de recevoir un complet assorti ment de (issus de tous genres spcialement des articles d'usage oou rart dans les familles le tout d 8 prix exceptionnellement bas com me on s'en convaincra en faisant une visite cette maison. Voiles, organdi, Crpon et ratine toutes les qualits et taules les nuances unis brods et fleurs Une grande varit de Toile Blanches pour lingtne Jet madras oour cnem ses hommeSatin tiliiiie.no r et lustr.ne couleurs pour tailleur. Toiles a drap et loiles pour matelas cCnour nappas. Toiles a hommes varies diill H kaki blj'ucel e;uleur. JriU Tusadr doek blanc, diagonal, alp.ga, chevio.te, noire, et pains baach etc Chaussettes et lus de lo ( s le quiLles, N'oubliez pas que cette maison spcialise pour les articles d$ fa milles d usage courant Si vous n'tes pas encore clients dnote maison ven*z nous viti'eret vou> strei saurai 1 s Notre rayon de fat fumerie es 'outouts Irait e t prts vous par fumer. t Pharmacie W.liuch Vient d'arriver Vaccin frais, Meads Dexlri Mal'ose 9 Ex ce Vente nouirilure pour les o %  i faits. Liqueur de VEtolie et Globule* H* baud poule tra tenient de V Asthme* E grais chimiqm^ 0 / cour (Uur i et lgume 1 N 9 pour ambres fruitier*] -^. Vient d'arriver UuiU in Lin boullie en barriqui Qualit Supri nre En vente chezuw u n bOQ LPREETZM&NN'AfiGGERHOSM Hue du Quai t 167 laiperi ?I Consolidated Company Sicc* de K. A Ca'a-so &. Sons 'ablie en 1504 2 Rctor Street. NEW-YOKK USA. Cuirs et peaux r j Sicls iit*ribsteiva des m^auejre nomm# : NOBILIS.KID REX CVLF FORTIS SIDBS etc 198U9 et Colonnades Produit* alimentaires l'iro rEANSlMM" ^ Agfrit Bscletil rU Hati Port au-J'rifl£ I . r-i., vin ** 6 partir $t P52>Mi#r, en votre ab 'Wmnittration de vos affai J" "•ohMimewf srieux '' t'WJOffica de Repr flr,rd } p oiiau Prince. frtn^i irl ^ PH1 mm | Cu > rmm l' !" :ma ^Wjholm,Age Grand Htel de France Uni par ta stUoiicn vt.iqu, au antre dts affaires se reeoihwaWe 1 llR LflfiPlfiS il BFOWfl X All I (jlininHnV Plus que fanais au ftibltc e< i ut nom bu ut e' dxthngut (%nl m Uy WW*#YW iii'i UWU k UUU WUeiUiUJ pour sa CUISINE soigne et hut le cenjottable nettsaire oust \oya I pour sa CUISINE soigne §l 'out le confortable nttuaire oust \oya geurs de Con.mirce et tarticulirerrent aux commerants de ; assage a Port-au Prince. L'Htel dbite par Gallon & par Barriques des Vins de Bordeaux Rouge et Blanc. Ces VtVif viennent directement de BA BSA C et st.nl garantie pur fui de ramns, naus pauvons le pr§uv$r par des CERTIFICATS qut nous tmens leujeurs la disposition des Clients. Champagne et Vite Mowsevx prix medir*. Conserxes mot 'de* fronai$(S, premier choix Brooklyn New-York %  voua votif/ n voir votrp m"i8on coquetirmant peinttfl) Si von dsirez une slection de cnulpur rtii(|rfa Prprnr^ek par dm > 1 %  i -u • >' %  lonjnp Piprience Ai li ter ooir? marque T n D'ORpr# r8 r

s A. h TA vite, Elle rel fp*ci*l ment ntte rojr les inodore, lit rorrifh# p IP pllcei de fcnio'ri*. (l.Hfrp dp 1 OH ffrbinnc f ront-M fi par noi labor attiras Natra pnx P r „ r cnitp peintura en n. tou. conerrreajea The Chas H. Bwwi Ptint Co hm\n K.Tm m Hue troum face de la Baniut



PAGE 1

; L r lE MATM %  Ci useu dun mette j mtdeci* S 'eus teclei iur Q'U e ?>t "•* i SiHiUiu • et conwvt leur bril'an!. Demande^ ht marque MCNOGRAAl.V'w/ la meilleur de toulei le<, marques Veo. JEPi&EMl Agent pou.' Hait. Le plus puissant antiseptique Sans Mercure ni Cuivre mirant le travail da M. TOUA. Chimiste da l'Institut Vesteur (1907). Dtruit lislanlan^ment '. i > m.' ri' • d ele a. du Cholrm, les Kievr... Dtarrb— t Dy.nrie d< S Paya cha'-aa. MtiiABHH vfcir*iwrM Indispensable contre lu Epidmies BOIIi Uno graniln cuillere dan — „ utra d'aao ponr toaa laa aiajo. tccUM U rMIQDOl, M, %  "• *— MaftaH m, *JW %  a Taata : Tol lat PUwaiacUa. % % % % %  . I %  MB Hc'e Sic Rose Mogue n* — miei qae : f if Voici une femme ge de 79 ans qui a t gurie de tes douleurs N /,>, articulaire, et DORSALES. ir r n Les Pilules LlDIlidlliOD^ 1 1 iOf ^ wirc/ian Chez l Rtic 7 aversir^idu M tfus^idt^/i'f^J *f,n ?e laire Je la place aux nouvetux.arri'ages, n • JS cqni o s hiii"i c'M vente nu rabais: v.iez prendre, car niijr,, rc rd i • p "'x p ix i, ourrobM e > ns, I > llkik's jrme et olii, ;0 8 '. p ,ja p^| I .•. H lh".iC)lji V % %  > > < r li < • re t' ,. • jr cracuf' ji s p nr %  %  -i i ^''i * -i 's • n ", ii. | 0 j ion es, cljraises p 3 i ho rouies, Mou e'.iae Je Me' lleursdc. G mtre**tnl TIMBRES-POSTE poj* COLLECTIONS J'achte les Timbres des Colonies. Me soumettra ebantillo ns avec prix par 100 et par 1 OUO de chaque sorte. J'envoie gratis et franco un numro spcimen de mon Bulletin mensuel a vec prix cou rants d'albums et collectiona. THODORE CHAMPION. 13, RueDroH. MADAME WILD nous crit : Depuis plusieurs aonas ]e souffrais de tcrriblri dsuleuis il.ius le dos, dans tout le corps et dans tous les membres : je ne pouvait S lus dormir ni marcht e)Or, J'eus l'occasion acheter un flacon de Pilules De Witt, et ta premire dose me procura un soulagement. Aprs un essai de trois jours, je me sentais tellement mieux et mes terriblea douleura antrieures m'avaient dj quitte un tel E int que J'tais devenue comme une autre nme. Je suis ge de 79 ans et, l'heure actuelle, je me trouve en parfaite sant." 84, Worpole Road, Wimbledon prs Londres. Les symptmes suivants indiquent tous un mauvais tat des reins : douleurs dorsales ; enflure des pieds, des bras et des jambes ; urine trouble ou cuisante ; douleurs dans les muscles et dans les articulations ; got dsagrable dans la bouche, une sensation gnrale d irritabilit ou de dpression morale Tous ce maux et toutes ces douleurs sont 1 avertissement de la nature, vous disant que les reins et la vessie est besoin d'tre stimuls. Le trauiguage spontan de Madame Wild, fait ressortir clairement le fait que les Pilules De Witt constituent le meilleur remde pou viter ou gurir ces terribles affections dei ttina et de la vessie. *A Le plus grand remde du monde entier Wa itiumatissnee, lee donleurs dorsales, U goutte, fa raideur dea articulations, le lombago, la fatre et tons les autres diaordree provoque par l'affaiblissement des reins et de la vessie. Lee Pilnlee De Witt sont en vent dans toutee les pharmacies dn monde entier. Le grand Bacon an contient a foie i plus que le petit. 81 vous prouver quelque difficult levons procurer las pilules authentique. "De WiU" adreeees-vo. en rende, visite i la pheTSMU Alsarttal Bwala, Pert-n Sainte. ; DISQUE liuLuinBU Amateurs de bouoe musique,accoure/ chez Hue du Qutii (aivix ( \ w\'ciiXiix J V p et a;, j.u. >Lcp-, *$oz-Wl C\[V\\O{$M, C6dab aatjtai^s [\ auaU, rt[l giioh, etc. etc, a DJ^ J>UX ^c^nU>lUtml rOaitiC Pharmacie F. Sjourni Donne avis sa clientle, au< ml^cins el aj public W**. Ira isonri son Li l nr.noin d Urologie ei un .Labori 1 biologe appliqu sous la Direction du Dr iiicol et t. Sjour n Le laboratoire est ouvert tous les jours de 7 hres 'iu|ii**| -uras d J siir pour louies les recherebes ei analyses preww l'annonce ci joints, saut pour le ,, WassTuituu et ia coustaute Ure-Scrt-l SeroDt reues que le mardi de cha me semaine S'ai're"^r ia Fbirmae pou -les rense ^otMMl^' 'm', es.d'urmes i\Sn gastrique, Ki 'lion de W .iss %  • 'iian i H onction de Inboulet, fcli in.e.i du sang e du pus Eiaroen d s matires locale*, iixamen de crsebi', | A ibumiiio i Cons'an'e Urt|j! Rvtor'\>\l6 Spirohiin et.G) B n>oqiei, ttcw Giiizaxt ADE MATTEIS, Art Coraur si || •



PAGE 1

I70f ane ffo 6002 POR-MU^RINGK | mm.) M£MURBD1 lOttUU 19M OHMCMOI PPOPRIETAIRI i lyPBlMEOP. juient iVJagloire BOIS VERNA 13K, RU Arrricaine lERO20 G ENTIMES S TRUCS DU JOjJRWAHSMC %  —•"PB liroaet qoe r ou-'an' es du lliiBf BOUS j -. H s<-n de cer I bieites qui se i un peu plus |iu ItJ an'res pro'essions Pa Iptfn) ies de ces l.bcrts. o iitio oer !i fm^ais.e ; j en M H le fi de dite des lt t isi'icr. rdie UiiSM peu be.cn taint ni:e sortir on j ainsi Ml est (out de ccptci. Mu doivent lre persuads t nt cioelle si nous vou gJWch.zeux I excuse de ccr Wp*n qu'il nous aitive de r putois, et pai'icu 1re qutlqutsnns des et %  i piei'.e. frirtfiiraia vient de r* ^ irait de ce directeur de 1 I* ven. de cer. Il "•dp-Ds de Guillaume HPlieod.uii.me r;ge I en .-.S tqc, Ut pa [.Miv.nment dficieux : >* de la greffe. Les *"*"' 'i.iit a,s oalles ,| L*?"* Itrp.sserun S 1 '', dan, s F on cb no lande a >i ec t fait e;les,ign tU r de Doom ,', 4,,c 8deneivo.|l [" '•P'u sC 0L6.nt dans le, "a,,.' !?" I'* < PW. '^''kit tenir de Vienne rn pr ffs eur ib e qu ; tv it pra qosu lui 'a *•<* use p fi >t l 0 les procds du docteur Vjronoft f L'opraion russit au dell d toue esprance, et surtout au de des prvision de la princesse He mi M qui se trouva assez dioite — elle qui an d|l m-e de cinq entnis,-de.*.rup/tuo;it juvoilled son second pot-x. An boni de quelques ?emunes K y. r n *, comme on I appelle Djor. dem.dagre, et pria Gail Itncai 11 de consentir /aire cham bre part. C'est partir de ce moment qoe le foc-gueux se gneur comm*n 4 donner des sigoin d hypocondrie Cette spt'aroi dom stque n'at el e pas auffl ? H | e semb'e, puisque la princesse Hernrne va prendre u i mois de vacances** Mais le lecteu autant l'trangequiet, n e demande pas seuleme.it ire ; il demande aassi la vrit et veut tre exac'eraentrensr'ga sur ce qni se pa se C'est ce qui explique le aciupu'e du coif re eu ques ion et qui. en treisimpag, avec le rrmsrieux du di nlenr de ont 1 hrure dmentant son incendie, publia la drche suivante, venant • Amsterdam : CiUltrimiluri— Amsterdam, j avril —On mande de Djom qu'an cua indice ne co fi m. la nouvel e publie par ceitaus joa-n ux aogla s concernant une sparati JU compl de 'i.-kaiser tt di sa femme, Au con raire, tout ind que que la princesse Hermine et ses entants revieudiont Doom ap es la Pentt c e t Ce matin encore on tait en train d'achever dns ua des Ji:es du chteau l'installation des chambre; p mi le sjour de> entants, ainsi que les apparemens pour nu persep teur el un? gouvernante c Avant son dpart, la princess: Hermm f i une visite i certaines per sonnes de Doon el unv a qu'elle reviendrait tp i la Pcntt.tf ; el e fit mme d s iO nuai des dans dis migisins. .v c pr re de ne p s les ach-rn.a1 au d eau d Silsie.mais de les gudci ) i qu son retour. En fia, u d s %  ousei.ieis de la cour a d clar que le bruit eu question tait biolumeat co.trouv Voi d. q. oi co isoler ceux anr le ompte desqjls COJS m n'ons, des mensoog s du jou na isme ... par don I des rues du jouroaihmp. FiAOU S* rien !,?", par ,car fa^wn! l T lur i ,r • JN^.TUTE |m,V eD ^ N e:W-Yoric | eu,ei Kt'errfou tbmt Neator Beliu Le tailleur bien connu info* me ta nombreuse clientle que, de retour de -l'Etranger, •/ ne Uent~ i>a disposition pour tuules fortis dt traceaux relevant de sa pro/is ion. Soin, kl gtuu, promptitude. Hue des Mu actes prs du Bureau du 'ournal tL Essor Port-au-t'ruici le 24 h'vrier 1'.V^:i Quotidien Sans l'espoir et la confiance, rien ne peut tre aeke v ni accompli, que ee seif dans le domaine de la rel yion, de la politique, dea affaires eu de toute autre entreprise humaine. Myron HKKRICK ) TILlFHONI No 94S Grande Liquirialion Mr VlsiChNT i 11EI JY devint partir pour l'tranger dm$ //? but di reitovveler on stock off e as sellant* cette nrande Uquidatio ju*qu'au 10 du mois procha n, dite d> •?* dpart, it profite des deir mm* de more saison pour aller l Lmme luire non choix. Sa maison sera ferme le 11 Juin pour tre rouverte au courant du mois d'iot. Vtneg, ashecws, comparer le prit actuel avec ceux d'autrefois et vous* *erex *uti<(ait*. •• %  nPeejr Galle Nouvelles Etrangres Le budget de 1924 sera anuloaue celui de 1023 PARIS 7 LS dbets inrftocci pation de la Rnr pi ,'i terpeliat-o i sur lopporiunt du vote en b oc de bulgts de 192} et 1924 to t les deux princ piles ques ioas qui seront discut:* i la chambre qui se runit aujjurl hui aprs des vacances dua mois. Oi penitqieM Pj.ncar ex posera i la ch mb e la s tua oi ac tuelle dans h Hhar pct v.de .ooaveiles discas s.ons esi p\s eatrreonent abandoa Ht'.. D da aouc c6t, il4.t rpt dans les m eux wlfi. e' que l'on M saurait t erM su la dcision prise de ne pu bj d nrr li^i^'istance pas ive con'"e l'occi>r*' ft (olterri 'ore a!' -J r'n pVM^ jssii.rgov? n mri dB r io ue conentirai evfuii'on p'o^ressive del Rbni et qui! ir 1 lient que les franais dovet ccmp'l'roent se retirer de 'a rgon Ow jpr av nt que l'on puid cutei utilemert la question des lpar t o lia dpit du ton ner g que de I r'roate (• iae le soi t s re des iffaires trangres ne la co due pas romm; (s mant la por ^ iux rrgo: ; ationi D svres mesure seront prises con re les bandits chi nois V \SHISGTON 7 -Une situation sreuse m teles b)ns rapports en tre les b'tats Unis e-t le nouverne* m.-Dt de Pk 1, Le m ; nisire ami'iCtfn s; nais u captn'e de citoyeis smiiciiiiS pa: des bandits chin""!* prs d; la frontire de Chaitouig. %  A une conf enc*e t n je entre le se |ttairedjgh s et Monsieur Davis, ^&m&f-J %  .o^ de secrtaire de la guerre, la poss bi:it d'un* i iterven tion de trjupes aniicaines pour mtrt e en libert les amricains cao ltes, a t d scut.v A la s aite de cette onfrence, Mons'eur D*vis a annonc que le Dpartement de la gurr tait pr i ex'c-j er la dci5101 qui Kt 01 commn ne ici c s., i c; trange es contre le< btuditj ne causerait aucune sur pris; ta. Arrive du roi et de li reine d'An illeterre Home ROME -— Le roi Geo ge e' la rei ne Mi y dAogl-Ur e sont arrivs! K m cetaor: rardi i) h ru rei. Le PI V tv E rnv.ru I e" h jett Hl Il a •* prince roy l ,Humbert et les lutrea : n e ses it li Cou-010, les on rr s a la gire Parnrl 'es autres P'rtoou %<, >e t'ouv-ient Mr Mono ini. IR I D.it et l'srn rai da It v.l. rej ( e-i i t 1 arme et la mari o; et ha m • b es de l'arab sside an g 'iaa > %  us temnes U dtner d ' * dans 'a soire au palais du rjii-mal Nouvelles Diverses P \RIS 7 En F ance, on a grand espoir qa'na moyen de rsoudre le p-o>ii? pos p-r la rcente dcis on j ; la (jour Suptme des Etats Vf, n-eid sait aux navires tran fus d avril a lo d du vin et des bois sons a cool ques ds qu ils ont Iran chi la 1 m te de; tro.s milles, sers kilomtre dans — rte mw vpareil II s atteint en rou te i Ns e et beanvais. LEBOUBGET7Le sergent Bn 'Y • bai tu le record dn monde dslti tude pour appareil portant un soids dtjjolujte,. U fit 8,ajo mtrea; t. k Ai ITI I ATT* r\


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05923
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Thursday, May 10, 1923
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05923

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
I70f ane ffo 6002
por-mu^ringk | mm.)
MMURBD1 lOttUU 19M
OHMCMOI PPOPRIETAIRI
i
lyPBlMEOP.
juient iVJagloire
BOIS VERNA
13K, RU Arrricaine
lERO20GENTIMES
S TRUCS DU JOjJRWAHSMC
"PB
liroaet qoe r ou-'- an' es du
lliiBf bous j -.h' s<-n de cer
I bieites qui se i un peu plus
|iu ItJ an'res pro'essions Pa
Iptfn) ies de ces l.bcrts. o
iitio oer !i fm^ais.e ; j en
M H le fi de dite des . toir compte de !a v.aci
|'*tm pu s-u t rr, nt cela pou-
HtKtpot r moi ; sur cette
mme sur o '. es autzes,
ib ou qu'im er ; cr il y a
imiemeui une chose que
li'ivoos p.s enrore ircuve ;
l'originil't, sars dr ute pu
Vitsltr trop ncus rrmes.
I ce coaoit. cei te h s t i i c,
lpent dire que m e le n'est
l.t!!' e t au rr oins bien trou
Me ce dire: eur d'un grand
iqoi, marquant de copie
jtimomeoi c son journal ds
Ism- im gina de fai e ra:on
pio de seardic eus, le rcit
don vaste incendie qui
Idjt, ceat e c i de le
Modernit heure.
Ummt ip'sd ma'gl'exp
II liait on quart de co'oone
vu. cotre dnecltur, qui ne
luidcou p.s ti< p rester en
Mme sa ccnrcience, ce m
loo r'd et or de dmentir
>lt t isi'icr. rdie
UiiSM peu be.cn taint
ni:e sortir on j ainsi
Ml est (out de ccptci.
Mu doivent lre persuads
t nt cioelle si nous vou
gJWch.zeux I excuse de ccr
Wp*n qu'il nous aitive de
r putois, et pai'icu 1re
. qutlqutsnns des et
i piei'.e.
frirtfiiraia vient de r*
^ irait de ce directeur de-
" 1 I* ven. de cer. Il
"dp-Ds de Guillaume
HPlieod.uii.me r;ge I en
.-.-Stqc, Ut pa
[.Miv.nment dficieux :
>* de la greffe. Les
*"*"' 'i.iit a,s oalles ,|
L*?"* Itrp.sserun
S1'', dan, sFon cb-
no lande a >iect fait
' e;les,igntUr de Doom
,',4,,c8deneivo.|l
[" 'P'usC0L6.nt dans le,
"a,,.' !?" I'* < PW.
'^''kit tenir de Vienne
rn pr ffs eur ib e qu; tv it pra
qosu lui 'a *<* use p fi >tl0
les procds du docteur Vjronoft
f L'opraion russit au dell d
toue esprance, et surtout au de -
des prvision de la princesse He mi
M qui se trouva assez dioite
elle qui an d|l m-e de cinq en-
tnis,-de.*.rup/tuo;it juvoilled
son second pot-x.
An boni de quelques ?emunes
K y. r n *, comme on I appelle
Djor. dem.dagre, et pria Gail
Itncai 11 de consentir /aire cham
bre part.
C'est partir de ce moment qoe
le foc-gueux se gneur comm*n 4
donner des sigoin d hypocondrie
Cette spt'aroi dom stque n'a-
t el e pas auffl ? H |e semb'e, puisque
la princesse Hernrne va prendre u i
mois de vacances**
Mais le lecteu autant l'trange-
quiet,ne demande pas seuleme.it
ire ; il demande aassi la vrit et
veut tre exac'eraentrensr'ga sur ce
qni se pa se C'est ce qui explique
le aciupu'e du coif re eu ques ion
et qui. en treisim- pag, avec le
rrm- srieux du di nlenr de ont
1 hrure dmentant son incendie,
publia la drche suivante, venant
Amsterdam :
CiUltrimiluri- Amsterdam,
j avril On mande de Djom qu'an
cua indice ne co fi m. la nouvel e
publie par ceitaus joa-n ux aogla s
concernant une sparati ju compl
de 'i.-kaiser tt di sa femme,
Au con raire, tout ind que que
la princesse Hermine et ses entants
revieudiont Doom ap es la Pentt
c e
t Ce matin encore on tait en train
d'achever dns ua des Ji:es du
chteau l'installation des chambre;
p mi le sjour de> entants, ainsi que
les apparemens pour nu persep
teur el un? gouvernante
c Avant son dpart, la princess:
Hermm fi une visite i certaines per
sonnes de Doon el unv a qu'elle
reviendrait tp i la Pcntt.tf ; el e
fit mme d s iO nuai des dans dis
migisins. .v c pr re de ne p s les
ach-rn.a-1 au d eau d Silsie.mais
de les gudci ) i qu son retour. En
fia, u d s ousei.ieis de la cour a d
clar que le bruit eu question tait
biolumeat co.trouv
Voi d. q. oi co isoler ceux anr le
ompte desqjls cojs m n'ons, des
mensoog s du jou na isme ... par
don I des rues du jouroaihmp.
FiAOU
S*rien !,?", par ,car
fa^wn!lT luri,r
JN^.TUTE
|m,VeD^Ne:W-Yoric
| eu,eiKt'errfou
tbmt
Neator Beliu
Le tailleur bien connu info* me ta
nombreuse clientle que, de retour de
- -l'Etranger, / ne Uent~ i>a disposition
pour tuules fortis dt traceaux relevant
de sa pro/is ion.
Soin, kl gtuu, promptitude.
Hue des Mu actes prs du Bureau du
'ournal tL Essor
Port-au-t'ruici le 24 h'vrier 1'.V^:i
Quotidien
Sans l'espoir et la confian-
ce, rien ne peut tre aeke
v ni accompli, que ee seif
dans le domaine de la rel
yion, de la politique, dea
affaires eu de toute autre
entreprise humaine.
Myron HKKRICK )
TILlFHONI No 94S
Grande Liquirialion
Mr VlsiChNT i 11EI JY devint partir
pour l'tranger dm$ //? but di reitov-
veler on stock off e as sellant* cette
nrande Uquidatio ju*qu'au 10 du
mois procha n, dite d> ?* dpart,
it profite des deir mm* de more
saison pour aller l Lmme luire non
choix.
Sa maison sera ferme le 11 Juin
pour tre rouverte au courant du
mois d'iot.
Vtneg, ashecws, comparer le prit
actuel avec ceux d'autrefois et vous*
*erex *uti<(ait*.
___________________
nPeejr Galle
Nouvelles Etrangres
Le budget de 1924
sera anuloaue
celui de 1023
PARIS 7 Ls dbets inrftocci
pation de la Rnr pi ,'i terpeliat-o i
sur lopporiunt du vote en b oc de
bulgts de 192} et 1924 to,t les
deux princ piles ques ioas qui seront
discut:* i la chambre qui se runit
aujjurl hui aprs des vacances dua
mois. Oi penitqieM Pj.ncar ex
posera i la ch mb e la s tua oi ac
tuelle dans h Hhar ua votnda co fit c: et l'tntoriiai'on
de continuer st politique v s*i 'n
de I Alumigae La d scus. on sur les
finances rac.tra vraisemb ab em.'ot
rpreuve la so.id t du cbi .et Po n
ca.
Mansi.u- Di L s eytie a l'intention
d: d;mindir au parir-miat de voter
nn budge: poa- 1924 ana'cgae i ce
imdei92}qui n es: pas ea.o.e vo
Dclarations de
M Venizelos
LAUSiNriB 6 Mois eur Ven z:
los a organis me coaf.rcnc sur :
siuahoj du Pioch: O ieat. Il avait
coovoqj le garal Pelie s r R m
bj.i et Montsgia et l- ur a parl ds
clauses que la Grce n'acceptera t
pas quand viendrait le rroment d
agoer la paix Monsieur \ n ze'os a
demaed aux d'gus frai aist bri
tann que et italien de appuyer en
liminint des documents d: Liusan
ne, la Aiuse qje le^ouv.mtment
AthelA d ;it a..o d r !'aaOJ:s-ie aux
milraires grecs reconnu? cour bls.
Il afh uj..l que c-:'* V;0'erat les
drotu srbuvtw si aGe. Lan-"*
les allie et les
nouvelles popmi
tions aile nitidei
.Hun d88- Fi.nrs
*8%8in de l'm;
pies r
wea
Avis Commutai
Par &ar, et par mat mites
Chez EUE STAKIME
mit Bue HpuUicine
ilXS c e^ H--rt'r n ; l e g 'w a ^i^
^ n t/t'fclorm les ch h-a lis q^e la
*ial Gieirfee pilerait vu c nu me '
ja'tian p
Icpaaatiorwra u 1 uf q ; t) La Gice
est pieie i mdemouci Us giec,* avec
les rpart ons rurqjes, mais on ne
doit rien Ijkdemaader d'autre, autr;
me^t elle con u nierait U fuure

PARIS 7 Oi dcV- d nslesm'
h?ux o.'fi i='s q Ie la noie fra n- i
J'Alemgne srail com,nn que
'n substance i M- Mu so'i i LVPr-
mler ra n;stie d I alie, avant que h
ri.rt-oi fut term n, l'avait corn
P e emeot approuvs icconnaissant
avec Mr Poinca que la'propoi l on
a. e.ninie ne mats t paidrep :sr
en cdniidratioo.
Uis noove'l- o'fi iease pirveiue
de Londres d t que le |i ,-,. n a
pritann qie tirait vju'u q o .s
lei ans participent la rpusi i
lA.lemig e n'a p.j clin g |; p,n
de vue I aniis
LONDRES 7 -.'. o,,j B ,
gne envena jc dm | h u es u t
note l'Aile m g e .Je appro-jv n
ses de n es d opou'ioi* et insii
tint pour quelle p tsola cne so a
tioa au p obne p us pnt q f ,t
plus 1 b -ra'e. Lr cab 1 a u fi I-i
proooiit o's all*maiJ*a et li j.i
' f aico-bg- Oudnl *i
dr; 911 l, F..nce n'. t pu cm d:
vo r coisul er la Granle Be'gl
a/ant d inVoyer sa rpois-. Oi d
car? que cette act.oa iodpenlan;e
laissa t au gouve nement b itan 1 q i-
iou e U ti ude d; traiter av c l \ le
ma^-i? o nme il .'entendra,
WASHLVGt'OM 7- Urpone
iraj. ta a la dtrn e o'f : i- rcit
ratio s 1 ,enioj s a t traoamiaa
u D p itement dBta\ L-i foiefoi
* c d p, n. n ont d1 .1
que la 0 n n j :ci io o d: n id t
ni rp, 1 e r.' ioterven 0.1 d 1 ^ai
v ( I A 1 4 M 'etn
v.r- t 1 | 1 e 1 t s 'g 1: a
B ils S y L? miit.'trs d stj v
u 1 a -oa.i.i la m "T *
i el del noie
I inse. \prscet exarn:o il a d,
:ut iarjj iei m liiux autoriss, qje
la p r>pct v.- de .ooaveiles discas
s.ons esi p\s eatrreonent abandoa
Ht'.. D da aouc c6t, il4.t rpt
-
dans les m eux wlfi. e' que l'on M
saurait t erM su la dcision prise
de ne pu bj d nrr li^i^'istance
pas ive con'"e l'occi>r*' ft(olterri
'ore a!' -J r'n pVM^ jssii.rgo-
v? n mri d- B r io ue conentirai
* evfuii'on p'o^ressive del Rbni
et qui! ir 1 lient que les franais
dovet ccmp'l'roent se retirer de
'a rgon Ow jpr av nt que l'on
pui- d cutei utilemert la question
des lpar t o lia dpit du ton ner
g que de I r'roate ( iae le soi
t s re des iffaires trangres ne la
co due pas romm; (s mant la por
^ iux rrgo:;ationi
D svres mesure
seront prises con
re les bandits chi
nois
V \SHISGTON 7 -Une situation
sreuse m-te- les b)ns rapports en
tre les b'tats Unis e-t le nouverne*
m.-Dt de Pk 1, Le m;nisire ami'i-
Ctfn s; nais u captn'e de citoyeis
smiiciiiiS pa: des bandits chin""!*
prs d; la frontire de Chaitouig.
A une conf enc*e t n je entre le se
|ttairedjgh s et Monsieur Davis,
^&m&f-J.o^ de secrtaire de la
guerre, la poss bi:it d'un* i iterven
tion de trjupes aniicaines pour
mtrt e en libert les amricains cao
ltes, a t d scut.v A la s aite de
cette onfrence, Mons'eur D*vis a
annonc que le Dpartement de la
gurr tait pr i ex'c-j er la dci-
5101 qui mert J h .t 01 nar e ons I de ass
bassideu-s Pk a O li*tn eot-n
dre qu'un? d.isioi du c n.eit i P
k n. miv g-.rr u i.> Kt 01 commn
ne ici c s., i c; trange es contre
le< btuditj ne causerait aucune sur
pris; ta.
Arrive du roi et
de li reine d'An
illeterre Home
ROME - Le roi Geo ge e' la rei
ne Mi y dAogl-Ur e sont arrivs!
K m cetaor: rardi i) h ru rei. Le
pi V tv E rnv.ru I e" h jett Hl
Il a * prince roy l ,Humbert et les
lutrea : n e ses it li Cou-010, les
on rr s a la gire Parnrl 'es autres
P'rtoou %<, >e t'ouv-ient Mr Mono
ini. I- r I D.it et l'srn rai da It
v.l. rej ( e-i i t 1 arme et la mari.
o; et ha m b es de l'arab sside an
g 'iaa >- us temnes U dtner
d* ' * dans 'a soire au
palais du rjii-mal
Nouvelles Diverses .
P \RIS 7 En F ance, on a grand
espoir qa'na moyen de rsoudre le
p-o>ii? pos p-r la rcente dci-
s on j; la (jour Suptme des Etats
Vf, n-eid sait aux navires tran
fus d avril a lo d du vin et des bois
sons a cool ques ds qu ils ont Iran
chi la 1 m te de; tro.s milles, sers
H bot, 'aviateur fta-ais qni, di
1 h-, a fait la travertn de la Mao
ihe il er .t retour dani- un aropl
v rt D pi usaoceie raoo* de
1 v',ui. et ttnurne'a.u Bon-get
:S*> kilomtre dans
rte mw vpareil II s atteint en rou
te i Ns e et beanvais.
LEBOUBGET7- Le sergent Bn
'Y bai tu le record dn monde dslti
tude pour appareil portant un soids
dtjjolujte,. U fit 8,ajo mtrea;
t.
k Ai ITII ATT* r\


Il V/ >:*

ALEXANBF1E 7-LEx su" an Mi
hmri VI de Ti-qii et* s-rivi
ici verset delt Mecque o il i et':
l'invit du toi Hadjtz On it qu'il
tontfre d une mslad e de coeur ac
compagi de frquents vanoniss*
rcenis et on rensi que c'es' son tat
de sant p'u que l'espoir de rrcon
qu'ii son trie qui l'a pouss i
quitter la Mecq e
BRUXELLES 7- U ebomb q i
a tait explosion minuit an moment
on l'exp ess Co'cgne approchait, a
dfuit un des ct's do poat d rki
mil de ter D-jr-a entre Co' g*e
tt A'x la Chapelle. Les sentinelle*
t artci 1 i ai'.' qui tait boid 1;
royigeurp, j i if i te nps pojr viter
ne catastrophe.
Les Cours
NEW YORK
K
7 Fr>nc
Ste;ling
ij a
j 617.
J ioul.ii.'' m r.t t Gttrlson CCDir I
| tf 1B CliARiTTES ou la POUOU CDr'V.
J tt hssssst U* ta Mfitaa st Nufs*ta k * Mtao [
i'iMifr '* nlnaturt J. BSPIC lur chqtt cifarttti.
Varits
Soir
wo our
FrouFfou
> parties
50 cectimrs
Conseil d'Etat
Compltant notre ..compte rendu
de .la sance da lundi du Gonieil
d'Etat noua informons q l'ii t t
nui dpos sur les bureaux d>
l'Assemble un projet de loi qui mo
siiU la loi du 10 fvrier 192 *, sur
les passe porta saUflBl
Il est prvu 1 article 1er an droi
ris quarante gourdes 4 verrer par
chaque tmgraut an lieu de trente
gouidia I
Ce projet est l'tnda de la sec
tio 1 comptente.
Le contrat pour l'espor aio 1 des
ananas ainsi que l'accord qui pr .
voit un Ingnieur agrouoma et u 1
Ingnieur adjoint est ltudo du
Sections de 1 Agriculture.
g|Le Secrtaire d Etal des linancei
aprs un court et judicieux expoj
do motif a dpos nu projet qui rep
orte les dispositions de la lot du
Septembre 1901 et de celle du 18
Aot l'M.j, en ce qui concerne la
prohibition de I exportt (n de la
aonnai d argent, die de Salbmon
Cette monuaie rellemeLt dort dne
cer.a.na^ottuB forta.tl cause un r
judice a ceux qui la dt.euneo, ne
pouvant pas consentir & la mettie en
circulation pour une valeur motnJie
que sa valeur intnnbque.
Le Gouvernement dara une pen
quitable a compris le ncestit
de prsenter cette loi qui vient met
ire fin une situation anormale
pouTqnelqufcb uns.
Ce projbt eat donc envoya la
aection des tinancie.
U. S. Navy
News
1 Mai t. *;\
L'E : a en raptioa
CA.TAN v hN SUl'.B L Etoa v ;
ait dts 1 v forme 1 par l'rapttt
de 1911 qui n'efface it hsurensa-
ment que les terrea incultes.
L A. -gleterre n'approuve pas
l'attitude Adlem aride
LONDRES- La O ande bratagua
anverra une note aiAlletuagoe o
elle exprimera son dsiveu a ses
proportions dernires tout en rin|
ci ant prsenter on 1 aolu'nn plus
pratiqui libraledu problme.
Situation critique entre la
Chine et lea Etats-Unie
WASHINGTON Une situation
qui aemb'e menucer srieusement
les bonnes relations entre lee Etata
Unis et le gotveroement Chnota e
t dcrite et joi r-4 aoi par le Minis
tre Amricain Scburm' dsns soc
prertier rapport officiel au Uoerte-
ment dEtt bu sujet de la apture
de ci oyens American par 4*a bin
dits prs de la front ie de Shan-
tung.
Bienqu'tl aitfatt des reprsantations
aona sa propre re3po .habilit, ea
a'a tend ce que le gouvernement
lui passa dea instructions ponr que
des dmarchas vigoureuses soient
faitea sux Ans d'arriver la mise en
1 uert dea amricaine squestrs
rar lea bendita.
I/optimieme du Gouverne-
ment Allemand
Htl IN Malgr la teneur scri
monieose de la rponse du gouver-
nement franais i la note d'Al-
lemagne an aujet des rparations, le
Dpartement dis Relatieoa Ext-
rieures n'est point inclia l'intei-
prter somme de netnre A barrer
totalement le chemin des ngocia-
tions
fte de VAgrtcul
ture Jacmel
A vendre
Une lrtmachine
crire bOX en tr*
bon tat vendre
S adresser la miison V- G.
Maklouf, Monsieur Antoine
BRUN, qui lire en mme lumps
$$s services pour [les rparations
d machines crire et vhenogra
phes de t ules sortes.
La clbWtion de le fte netionale
de l'Agriculture et dn travail e en
cette anne Jaemel 00 clat tout
particulier,
Beaucoup de notabilits des corn
mries avoisiuao'ea a taient donn
rendez'vooa A Jacmel,.o taient va
nus galement presque tous les pr
trs de la rgion. Depuis la veille an
soir avaient commenc les divertis
aemtnts populairaa. Il y eu rjouis
aaoees, retraite eux flamb cru. Le
matin de ta fte, un Te Douta fut
ebant 1 Eglise Mtropolitaine, ou
ae firent remarquer les membres du
Corps Consulaire, le commerce de
le place, ton ea lea au 0 its civi
lea, la gendarmerie an comp'et sens
compter la population de Jacmat q i
s'tait porte en foule la aoieu
Dite- .
Aprs le crmonie religieuse, il
y eut une brillante rception ,'H
tel Communal, o le Magistrat M
gie pronona on beau discours Plus
tard, dans 1 aprs midi eut lieu l'on
verture de 1 Expos tion. Il y eut un
br.liant discoois du orfet Lauture
qui d t 1 importance de 1 Expoai ion
lea heoteux effets qu'ella est sa,cep
Cible d'avoir aur la production Natio
nale Ce discours fut vivement
tpplaudi.
La population fat gratifie le soir
d'un concert et de cinmra gratis,
aur fa place d'armes o se pressait
un monde fou.
Il convient de fliciier le Gouver
nemeat d'avo r contiibu cette
CgO tique exposition, par le part
qu y a prise le Prfet de Jacmel,
La popuibtton de cette ville espre
beaucoup dsoa les bonnes disposi
lions du Gouvernement qui a seis
cette occetioo de lui prouver ta ao
luude,
AhwmU
Que proidata
Noua avant reu la l*U"Juiv*?,er
que non nous emprmon$ Pu'"'.
tt qui n'enlve rien au *n9Uf r'
notre intormation concernant rtMfts
notaire compromis dans de aIfaire*
diverte.
P r-se-Prioce, le 5 M 1923
Monsieur Clment Maglo re,
Directeur du Matin
Cher Directeur,
Dans le Nunro de 3 Mai coiraot
d i votre iat-esssnt journal, nous
a'om lu sou9 la rubrique N-Jteirei
Compromia nne note pour te
m>ins dure e: atten atoire uotre
digni profesaionoeile
E:-ce poar^uo', nous venons eo
semble, noas q 11 avons t p m tant
plus de cinq ans, les lves de [eu
M Edmond Uriol. ci-davant notsire
For -au-Pnnje dont la liante bO'
norabilit et la dignit n'ont jamais
fit 1 on bre don doute, vous de-
mcn'er ds pub ier en bjnne place,
c qac votre obligeance noas se-
cord?ra nei peine cette lettre
qui est pter n'us ans sorte ae
m ae au po ut et une mrgi jue pro-
ies at )n cr nire eefe f-.on d i m? tre
da s h ni^m 1 -aquet toua c ni qui
ox rca-.ta Pori-au-PiiocdOJ eiileara
le pro.esi ou da notaire,
Ce u est pas sans on grand plusir
que vous parlant de fea Me Oriol,
notre vnr M-l te et surtout de ss
loague catrire d^ noaire, nous
vous disons qu'il fut un aptre du
bien et que, poar lui, Il n y avait
d important que la morale :
Le vrai culte, diiait-il 'issi
com.uo l'autre, consistait pratiquer
la vfr.i .
A part cels, il furpresigieux lab'.
lion, .nomme qui apporta dans
l'exercise de sa profeas on de I
dro. or dj la loyaat et du da'nt-
ressemei t.
Aussi, est forts da ses sagn
conseih et de ses principes qai font
notre force et notre fumbiau pu'
es iemps difficiles o le loi da
vivre parait re pour les uni *
co-8 ante piatique daB pirea immo*
raMts que uous n hsror.s pas 4
voua dire, qu'en aucune circonstance,
nojs us cois commis carts ddna
l'exercice de notre profession de U
ro t- droite e* qae noes n a ons
jainia particip ft ces oprations
dites Oprations du Grands Boit
Noos esimons an .toute loysut 1
qu'il est du devoir striai da ceux-l,
parmi les notaires en fonction qui
ae sentent tOMfesf par cet 1 m. hu
reuse et dplorable note de se faire
eo-m&i'.re dins le la g gc qij leur
plaira, poor viter cette fchusa
coufusioe et qo'tcaaiie l'opinion
ne nous loge tous la mme ensei*
ni.
N ma proQ ona de cette 0 cesioi
et veillez noua le permet:re, Cte:
D reetaur, pour annoncer a tous
eeux-li qui voudront qojs honore;
de hur eoofletiM en noue dOT ant
leur clientle quils trouveront dini
la cur de ebacuu de noia d.s-
oiples fervente de feu Me Edmi "d
0 ni, la uiorslit le souci de h
boni rdaetion dea aces la u-
faite connaissance des lois, qualits
indispensablea r.iausement rocu il!
lies, conserves et qui concluent
notre boassol*.
Veuille/ agrer, Mr le D:rectcar,
noa saintaMo.a distingu.s
Christian FOLRNIIIL no'sire;
Diendoon CHARLES ootrire;
H lASijUlltR, notaire
Etablissement recommand :
GRcNQ HOTEL DE IRMCE
Propritaire P. P. PlTRfZI
?arisiaua Ascensi
JEUDI ( Ascencioo)
Avaat di retooaer L'A'Untide
p rie ai Ruinai, la Di ec on ac-
cjdinti lad un an le gaarale, don
nera on exhibition da U 1re po-
que di l Atlantide 1 g ja.de l'entre.
Djic ea fuie a Paruiina deav.n
aoir ponr 1 goorde, via< verrai :
L'Atlantide
L Ndivui ChiM'eivre di
Cmimi est l t p^r la Mdaoi
Auberi et p seata toaj mn p'
Parisiens c'en :
L' 18 ioiwnoir
le o"ietlue if Ende Zda, gr. 1 i 1
et lia da meem sociales adaptatli 1
cia9 natjgrapntiie de Miuin 1)
Marsia, laateir d) LRolociit)',
eo i poijoa d^ 5 ^ailles clniai
Qa'on so prpara ace noi/era
rgal du cin ni, cir eiteni^z :a
qienous ait IVitear en ;ro{iJ3 il
ton ub'ivre ;
J ai voolo pain Le II d :h'ico
fetala d'ne fi aill* oarri^ra, d ni
le mi'i3a eupoa'. di noi feab>a'gi
Au boat de fivrogae net Jo la fd
soec II, il y a la re ijua oa it du
I aos de la u nM > 1' moli pr igriM t
des senti ne ita no m.ea, paia co a
me dln'Uine:t, le doue et la
mort Ceat la la m orale en ecdo ,
tout auipl^JQ '* LAooonn > r eu
C eoup Jf le plus ebaate de mes
livras.
< C'est noa ce vre da vrit, is
piem er ro naa sur la peuple qui ne
meate pas et qui ait loieur di
p3upie .
Maa pdrsoooagea n sont pat
mauvais, ils ne soat qiigaoranta et
, ats par la m bej de ralebiaogaa
et de misre 0* ils vivent.
($.; Emile ZOLA
dpart h rVtlMlJi
Ce matin vers 8 heures et demie
Mr le Pi-ideit de la Rpublique a
prit passage bord d'an navire am
ricain, i destination de lrmie. Une
salve a salu ce dpeit.
Le P vident est jccoaiDigi de
Madame Borno. du H*ut Gommissu
re, dn Secrtaire d E at de l'Intrieur,
du gnral Sa g..o et d- troia ofn-
ciers de son Ut-saajor, Lts sec.tai
ici d'Etal des Rlations Ixneures,
des Fiuances et de 1 ln>tru:tioo pu*
bliqne prirent co g de lui, 4 bord.
Le Chef de lEut laissera lrmie
directement pour Porl au Prince o
il est attendu aprs-demain, vendredi
Demain est la f Me de r.\icag|
Daa moaaes seront dites dioTsoVj
nos dgtiaea et chipiilu aisn]
ordini f-B do Dimaicae \
Le : maga tant d obligsMi
1 E ai il' N ne parai ra pu.
U Vakariaa
1
On annonce l'arrivi tm
Prin:e du croiseur < Vttmiatj
la maiiae de guerre Drr..ma
Le Vslerian qui vient dr j
pa tira 1:1 du 23 aa il M.i,
Intlitut on
Fipinift-ilMSWll
Port-aa-Prince, le 9 Mai lyi)
A
M^ssiear. \(i I0.r;ct.at, Ja "femfi"
Mci> t'.ir. \ts Dirtanari,
Veu il. m.- >eim:ttrc le rectiiet 1
ut j Je woaicuu<*. du u voire No d lun.i
l'dui.uuoa l-iraii.i-ltojsevcli U
son Ditectear lo.iJ.lcur, M< Juin I
1, ., 1 u m 11 1 1 bjane mirche le I
meoi 4^" ' 1 m> ruirc uiu pirne Je hj> petits ciioyHb j
t-e coat: t6ff.li: ne.it 1 es se foot ttpUr1
1 la sittti ictioo des patents J.'i lev*.
He Jules Ko.j.iuiiJ qai joait iui^a'id M
time et de la conluoee de Mr le fittihsi
Hepubliquc, tant \-oti a la dii^tioi, |
nature de la icttoa qail o:cupe, se ml
p'.ioation i qu.conque sut s prsence Ikf
taie. Hourquiai ne pas pa-.ientet ,...t
Par autorisation ;
Le Prlet de dii.ipltne,
Hidcvaire Kuii, protnssi.
U. S, & H,
GraadCriteriutn d'Ath
lo Juin 1923
L'Union des o.ttes aportives riain
gamse pour le Di.oarche /o loin pu
?tandcritrium J V.hletune surie futl
i y au a courses de 100 mitres, 4*1
3oo me ire-, 1 >oo me'res saut en am
longueur, a la Perche, lancent* !
lutte a la corde
Ncrologie
Douiekl
' IDei Cav nous est arrive W
mort dflclus DU BU*
Avril dernier. i._:u-i
Sincres condolances aui UnwHeU
Rnovation Si
Rue du Uhamp](ia
Dirig par M'Amutun m
Consommaioniww"
Seivice irrprochaeia
Fte dJa.ooe Les :artes pour la soiie de axe
di ia Msi Cin-Va i'i >e vende-1
l'He el de Franc:, i h z MM h ci 1 t
et E. Robclin.
Piii : a goudas,
Ce feia une belle e.
Les membres d: t'AUSaca (t ci
des socits Iteccaieti so, t pris d'as
SUtei la crmonie religi une c'a il
mia.he /) M.i i la Ca b'J.ale.
Les p aies sont rserves dsns le
cheeur aux perroonsges offici ls si
sux membres des bi-rsaux des Srcii
ts franaises.
Le Beurre de Copento
yuePlamest le Bun
des Gourmels
BmsBBsfl
Par ta purl,aa rlcheMe dn crrae et son gol eiqui*.1 i>
PLUM occupa le premier rang : depuis plu de <* J': .,
Le vogue dont il jouit proclame hautement sa suc ivw .
On trouve leBeu.rePhm en gros et dtail ^JTiJ
bonnes maisons telles que : Simon Vieux, Alvarez BWJ
[Sida Co Cl Charles Ficoule'.
| WPil.ir..'AP.t6nr.lAi)9EN 1
HIiuinBarbanroar


lt i\r ,
K
Si vous avez
eu froid
pour viter
un rhume,
Pendant le rhume
pour viter
une grippe,
quelques Comprims de
KHOOINE
haros du rhne
\cgmnt Dupont
[igint Gnraux peur Haiti

FIRESTONE
If
Pnetit d Chambre
Aue;mM>e IN pi xuoUmenl le 1er IVi cckaiD.
lilMtone. $ppc 'orr's;-.! j ija iA dr M
1 tjiftoae txtrt vze cods ; x } i|j Jdl
I rofitez || atterdant r"e 'os prix t <\ rx'a c,uaiif
h. Ireeixmanti.AGGEHH )Litr A^t
ihk DU (jum
i a i'
As r
?
Besiy Ford a dans la Ford Mo
^t )c retenu le plus large et
rtTCBB cil capitalis, la plu
j ferme du rxonde.
iirofi's, avant les taies de 192a
Jeaiest P. or 125.oao.coo. Apii
fin, ils seront de P. or 110,000,
,tati pi P or 100 par cir-
es gains la Ford Motor C
1 tre capita'is i P.or a 000.
Ipayer y pour cent iur ce capi
jJccndaaane les banquiers,mais
r, or 180,000,c00 cash, il est
lit lt pies grand banqur in
! de ae pays, si ce n'est du
.- Us fabricant! du sucre de
Mt du Michigan et les faeii-
idintannbiles ont peu de be
Itotr nne si norme somme et
lent qaelquci millions son' d
dus les banques Dtroit:
IStiiit, le centre financier du
a il:oie les autres millions et
faits cumuls de Foid a'ten
|[ et m multiplient a vie l'assistante
\m -
Msesinternews aux journaux,
"I que Wall Street et l'talon
I perdu leur utilit, mais ses
. ccnlinttravers Wall Street
tant pour rapporter i sa com
1 < iotit arnuel possible de
ceorn or. C'est pins que
de ptof t pour chaque et-
I
* un Coi grs rpublicain t'a
r ajouter la richesse de
uCompigoie a pay pins de
ts'eeo.oeo en taxes fdrales
M*. A cinse de l'abolition de
r les prorits excessifs, alla
iculemtnt P. or If,000 000
lt Ford est plus riche de
*Moo,ooo, Cependant s'il y
dtuer la richesse, elle paierait
je pour cent idditiocnels
es sur le revenu personnel,
ror commue a placer dans
1rs aillions qui font leur
l"i Hivers Wall Street. Ses A
8{ pice rre et de parts sont ai
HfttqB'il pourrarl abandonner
refit miuofacturier de probable
r 1 P" r et faire plus
' ijeeo.cco anr uellerr.fr.t
,M snrchaque car produit
viole des parts ncessaires
J'enitmainenait les ml-
., en ^ "ne condit c n de
ries tectts.
''i.dutnbuerces P or 14.
nbonous ses travailleurs
iJ'V" bn,icc de 6
gttf d'irti.
Nt*m besci
CHAPEAUX !
CHAPEAUX!
La maison H.SlLVERA
lient de recevoir d'ila-
!ie par les derniers stea
mers des chapeaux de
paille fine de toutes les
qualits.
KH&V3
M\H NOSJfr
(Iode et Tanin) m
A la fois Tonique et Dpuratif
Anmie Faiblesse gnr&lw
OvoUfl&O des EcJuatl
Gl<aV-S&ofela
Formation dos Jeunes Suies
Maladies do Poitrine
Cm cot acrabie. remplace avantageusement '
l'HUILE de FOIE de MORUE
r OMAR a ni S A o -AIUS t tout** warmiiii
toit
Articles pour les Familles
TISSUS AUTRES
IUX MEILLEURS PIHX DE U PLACE
La Maison Isaac Disliy
1738 Rue Toube (Ancienne halle Sa lam,'
.Annonce ta nombreuse clientle particulirement aux pires et
mres ie familles, qu'elle vient de recevoir un complet assorti
ment de (issus de tous genres spcialement des articles d'usage oou
rart dans les familles le tout d 8 prix exceptionnellement bas com
me on s'en convaincra en faisant une visite cette maison.
Voiles, organdi, Crpon et ratine toutes les qualits et taules les
nuances unis brods et fleurs
Une grande varit de Toile Blanches pour lingtne Jet madras
oour cnem ses homme-
Satin tiliiiie.no r et lustr.ne couleurs pour tailleur.
Toiles a drap et loiles pour matelas cCnour nappas.
Toiles a hommes varies diill H kaki blj'ucel e;uleur. JriU Tusadr
doek blanc, diagonal, alp.ga, chevio.te, noire, et pains baach etc
Chaussettes et lus de lo ( s le quiLles,
N'oubliez pas que cette maison spcialise pour les articles d$ fa
milles d usage courant Si vous n'tes pas encore clients dnote
maison ven*z nous viti'eret vou> strei saurai1 s
Notre rayon de fat fumerie es 'outouts Irait et prts vous par
fumer. t
Pharmacie W.liuch
Vient d'arriver
Vaccin frais,
Meads Dexlri Mal'ose9 Ex ce Vente
nouirilure pour les o ifaits.
Liqueur de VEtolie et Globule* H*
baud pou- le tra tenient de V Asthme*
E grais chimiqm^ 0 / cour (Uur i
et lgume
1 N 9 pour ambres fruitier*]
*-----------------------------------------------------------------------------------------------^.
Vient d'arriver
UuiU in Lin boullie en barriqui
Qualit Supri nre
En vente chez- ___uw u n, bOQ
LPREETZM&NN'AfiGGERHOSM
Hue du Quait 167
laiperi ?I Consolidated
Company
Sicc* de K. A Ca'a-so &. Sons 'ablie en 1504
2 Rctor Street. NEW-YOKK USA.
Cuirs et peaux rj
Sicls iit*ribsteiva des m^auejre nomm# :
NOBILIS.KID REX CVLF FORTIS SIDBS etc
198U9 et Colonnades
Produit* alimentaires
l'iro rEANSlMM" ^
Agfrit Bscletil rU Hati Port au-J'rifl
I
.
r-i., "vin **6 partir $t
P52>Mi#r, en votre ab
'Wmnittration de vos affai
J" "ohMimewf srieux ''
t'WJOffica de Repr
flr,rd } poiiau Prince.
frtn^i irl ^ PH1
mm | Cu >rmm l'
:ma^Wjholm,Age
Grand Htel de France
Uni par ta stUoiicn vt.iqu, au antre dts affaires se reeoihwaWe 1 llR LflfiPlfiS il BFOWfl X AllI (jlininHnV
Plus que fanais au ftibltc e< i ut nom bu ut e' dxthngut (%nl m Uy WW*#YW iii'i UWU k UUU WUeiUiUJ
pour sa CUISINE soigne et hut le cenjottable nettsaire oust \oya I
pour sa CUISINE soigne l 'out le confortable nttuaire oust \oya
geurs de Con.mirce et tarticulirerrent aux commerants de ; assage
a Port-au Prince.
L'Htel dbite par Gallon & par
Barriques des Vins de Bordeaux
Rouge et Blanc.
Ces VtVif viennent directement de BA BSA C et st.nl garantie pur
fui de ramns, naus pauvons le pruv$r par des CERTIFICATS qut
nous tmens leujeurs la disposition des Clients.
Champagne et Vite Mowsevx prix
medir*. Conserxes mot 'de* fron-
ai$(S, premier choix

Brooklyn New-York
voua votif/ n voir votrp m"i8on coquetirmant peinttfl)
Si von dsirez une slection de cnulpur rtii(|rfa
Prprnr^ek par dm > 1 i -u >' lonjnp Piprience
Ai li ter ooir? marque T n D'OR- pr#r8r

(e\'e ppio'are adhre mit pu t'ocr ip o'nB yii.'t ae"
Eile conafrve son brtllntf>s A. h TA vite,
Elle rel fp*ci*l ment ntte rojr les inodore,
lit rorrifh# p Ip pllcei de fcnio'ri*.
(l.Hfrp dp 1 oh ffrbinnc f ront-M fi par noi labor attiras
Natra pnx Pr r cnitp peintura en n. tou. conerrreajea
The Chas H. Bwwi Ptint Co hm\n K.T-
m m Hue troum face de la Baniut


;
L
r -
lE MATM

Ci useu dun mette
j mtdeci*
* S 'eus teclei iur q'u e ?>t "*
i s S von vc' 2 llff tri 1 UI r
e t1 s;o-,
N o t*i yj d i
r^l/rfa*i'-w-g^Aaa
fcirjjlt "9||Jt^ffifa Iffliiwa,. 7o'ffr. raWL /ani'iii. ti/. litJTffU. JMlMrp. yprn al
Vaillant # fouet teu gf craui, 1721 iiuedu Mar :iu ue EU.
la lui da H) ta vu
CRME
Rw:oinmnd poser
VEbOUTER
POUDRi
8AV0N
f. 31H0JI, 69, riulosre SUCuUb, PAE1S 4 gcfUCT lc Imitations
-\3r. v^ w rTTOvv/ w
f ulloii Shoe Polish
Company Inc.
bew*York
.\t vuu, Oitu^ btoittt la {(au de vos tbauuuris
iSf'ttWJ voulet^'jitetr un brillant lumatd t< duti.b,t
Sivout voul^ ht coultur et ht soupUut de u%
chamsin es pendant loi'.'Umf s,^employer la marque
MONOGRAii.
fabrique spcn.i'eiiWU pour U dammf}tsmrti&Umtn du meb lift
Elle protide la pi au J< >iHiUiu Bile 1 mlutient leur si "> et conwvt leur bril'an!.
Demande^ ht marque MCNOGRAAl.V'w/ la meilleur de toulei le<, marques
Veo. JEPi&EMl
Agent pou.' Hait.
Le plus puissant antiseptique
Sans Mercure ni Cuivre
mirant le travail da M. TOUA.
Chimiste da l'Institut Vesteur (1907).
Dtruit lislanlan^ment '. i > m.'ri' dele
a. du Cholrm, les Kievr...Dtarrb
t Dy.nrie d< S Paya cha'-aa.
MtiiABHH vfcir*iwrM
Indispensable contre lu Epidmies
BOIIi Uno graniln cuillere dan
utra d'aao ponr toaa laa aiajo.
tccUM U rMIQDOl, M, " * MaftaHm, *JW
a Taata : Tol lat PUwaiacUa.
. I
MB
Hc'e Sic Rose
Mogue
- n*
miei
qae :

f if
Voici une femme ge de 79 ans
qui a t gurie de tes douleurs
N /,>, articulaire, et DORSALES.
irrn
Les Pilules
LlDIlidlliOD^1"1 iOf ^ wirc/ian
Chez
l *
Rtic 7 aversir^idu M tfus^idt^/i'f^J
*f,n ?e laire Je la place aux nouvetux.arri'ages, n js cqni
o s hiii"i c'M vente nu rabais: v.iez prendre, car niijr,,
rc rd i p "'x p ix
i, ourrobM -'e>ns, I> llkik's jrme et olii,
;0 8 '. p ,ja p^|
I .. H lh".iC)lji
V > > < r li < re t' ,. jr cracuf'
ji s p nr -i i ^''i * -i 's n ", ii. |0j
ion es, cljraises p 3 i ho rouies, Mou e'.iae Je Me'
lleursdc.
G mtre**tnl
TIMBRES-POSTE poj* COLLECTIONS
J'achte les Timbres des Colonies. Me soumettra
ebantillo ns avec prix par 100 et par 1 OUO de chaque sorte.
J'envoie gratis et franco un numro spcimen de mon
Bulletin mensuel a vec prix cou rants d'albums et collectiona.
Thodore CHAMPION. 13, RueDroH.
MADAME WILD nous crit :
" Depuis plusieurs aonas ]e souffrais de
tcrriblri dsuleuis il.ius le dos, dans tout le
corps et dans tous les membres : je ne pouvait
S lus dormir ni marcht e)Or, J'eus l'occasion
acheter un flacon de Pilules De Witt, et
ta premire dose me procura un soulagement.
Aprs un essai de trois jours, je me sentais
tellement mieux et mes terriblea douleura
antrieures m'avaient dj quitte un tel
Eint que J'tais devenue comme une autre
nme. Je suis ge de 79 ans et, l'heure
actuelle, je me trouve en parfaite sant."
84, Worpole Road, Wimbledon prs Londres.
Les symptmes suivants indiquent tous un
mauvais tat des reins : douleurs dorsales ;
enflure des pieds, des bras et des jambes ; urine
trouble ou cuisante ; douleurs dans les muscles
et dans les articulations ; got dsagrable dans
la bouche, une sensation gnrale d irritabilit
ou de dpression morale Tous ce maux et
toutes ces douleurs sont 1 avertissement de la
nature, vous disant que les reins et la vessie est
besoin d'tre stimuls.
Le trauiguage spontan de Madame Wild,
fait ressortir clairement le fait que les Pilules
De Witt constituent le meilleur remde pou
viter ou gurir ces terribles affections dei
ttina et de la vessie.
*A
Le plus grand remde du monde entier .
Wa itiumatissnee, lee donleurs dorsales, U goutte,
fa raideur dea articulations, le lombago, la
fatre et tons les autres diaordree provoque
par l'affaiblissement des reins et de la vessie.
Lee Pilnlee De Witt sont en vent dans toutee
les pharmacies dn monde entier. Le grand
Bacon an contient a foie i plus que le petit.
81 vous prouver quelque difficult levons
procurer las pilules authentique. "De WiU"
adreeees-vo. en rende, visite i la pheTSMU
Alsarttal Bwala, Pert-n Sainte. ;
DISQUE liuLuinBU
Amateurs de bouoe
musique,accoure/ chez
Hue du Qutii
(aivix (\w\'ciiXiix_jVpet a;, j.u. >Lcp-, *$oz-Wl
c\[v\\o{$m, C6dab aatjtai^s [\ auaU, rt[l
giioh, etc. etc, a Dj^ j>ux ^c^nU>lUtml
rOaitiC
Pharmacie F. Sjourni
Donne avis sa clientle, au< ml^cins el aj public W**.
Ira isonri son Lilnr.noin d Urologie ei un .Labori1
biologe appliqu sous la Direction du
Dr iiicol et t. Sjour n
Le laboratoire est ouvert tous les jours de 7 hres 'iu|ii**|
-uras d j siir pour louies les recherebes ei analyses preww
l'annonce ci joints, saut pour le ,,
WassTuituu et ia coustaute Ure-Scrt-l
SeroDt reues que le mardi de cha me semaine
S'ai're"^r ia Fbirmae pou-les rense ^otMMl^'
'm', es.d'urmes i\Sn gastrique,
Ki 'lion de W .iss 'iian i
H onction de Inboulet,
fcli in.e.i du sang e du pus
Eiaroen d s matires locale*,
iixamen de crsebi', |
A ibumiiio i
Cons'an'e Urt|j!
Rvtor'\>\l6 Spirohiin et.G) B n>oqiei, ttcw
Giiizaxt
A- DE MATTEIS, Art Coraur
si || *


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM