<%BANNER%>







PAGE 1

oaapara de vingt"rois Btall l'An {leterre, les Etat-Unie, ia IV H a {.Autriche Hongrie, l'Italie, l'Bait ; ju, le Danemark, la Soitae, le Poe .togal, pour ne citer que ceux-li et nous dispenser d'un. Hop longue 4num4rat.oa que des conditions .•'ligibilit tri svres ont toujours t pose* par leurs lgislateurs. le ; point'dav e domina davantage le lgislateur franais de l'organisabtion municipale do la Francs avait 178'., et do 1789 — au Consolt jusr qu' rpugne de sa dernire lgisla i lion ; celle du 5 Avril 1831 rgissant %  i.. .....;.;.,l;>Aifi'in. LL M Ai art Par Gable Niouveiies Gteantjftre Gustav Krupp de* vant le Conseil de l'on mgeait u'ile en U mo n. n de consulter le V* !" *"*J$* niquOu es'.ime dna les milieu otncielf.qae cela eaustierut le gra de difficults paisq se Ls cebtn Etablissemot recommaad : GRRHD HOTEL DE ErUNCE Propritaire P. PPATRIZl qu 7 Ypoi.U€ de sa dernire lgiste guerrB f ES untTo* 'oiV:h~V test: lion ; ceiledu5 Avril 1^1 rtioi da Loni ce lltl t qie f* ||foellMl tciu:llemeDt les municipalits fraoWERDENS-A "Jf fttte „de PP os \Vx i. w-niioii de il aiaes o on lit l'article 14, BtflM ces devant le conseil de guerre ne >w||( rg „ d de O c.u?aiioo alina, t La Haie lectorale compreni; Gtt uv Kraop Voa Bonien ,et IM au RkQr •.....„ i3 Al„..„,-..• %  nni nit lar 4 _.. .-,„,* fit ne de 000870111.... i...:_,, J l a ri CirzJO l* .SI 1 loas les lecteurs qui oit lear domicile rel d*us UCoromane o y habitent depuis six mois; '2= C^ux qui y auront t inscrits ai rti d'une des quatre contributions directes^u au rle des prasatou en nature et, s'ils ne rsident dans M Commune auiont dclar vouloir y exercer leurs droits lectoraux La dernire objection que ion noua oppose tient u* exemoie qu'il n'y a paa lieu d'examioer puis qu'il ne saurait axister d'industriels. d uaimera en caf ouoton rsidant a la caopagne ne piya I Entre viragos Samedi soir A la suite d'une con £QUVell*b UiVerSOS testttion dans les enviions de la sec tion de ihor entre Mrande Lvlond et Mertide, le Conseiller d'agncultu re ht procder A leur arrestation et les dposa en p ison dans la cour du Ntvy Yatd A B 10 on o il y a une station de police. El es passrent la nuit sens aucun lue-dent td:heux. Mais hier matin peu prs vers les S heures er cerne M.a de proh'tnt de l'insttnt o Mraocile Lalond son meillait lui administra un coup vi > lent A la racine du nr Apis p-oci verbal on dit descendre la malbeu ieuse baigne de sang dans le.camioa ieuse baigne ue saa^ aaa IC,W.M.-ww*" --rde l'Hpital Gnral demtnd pat t gnitle est que .a_u._: ch.-isi eotir re La rponse Iraoco-belge aux rcen tes propositions allemandes, tu su;et des rparations. t W^fJ*' midi A toutes les ambassades allies et A l'ambassade amricaine, mais e R ou ernement a dcid de ne pat la transmetlre A 1 Allemagn: tvaat d m Dans les milieux olftcieh et politi auesona appr-s avec Mrpliu qai 1 sentiment qui a domin uondrei tait qae la G aade Bretagne allait participa de nouveaa aux ngocia iionsdes ipa.atons maia lopin on mom n". est mal :isi poar reprendre les ngocia t.oas moins que le gouvernement britannique tit tout A fait chang do piooa ci sou prt A approuver lo • cupat.oo franco-belge da.s la Rhur. Aucun des allis, d sait au)onrd hui 1 :vii! MFU nn personnage otficiei, nepiotri a 9Illliayu o d % 8eu i une proposition f!te Mr Edmond L.porte a t rempli PJJJ u0 accord .Jgol par ce A la direction du Consulat (. P J Q d eQtte ca De peu t en rai d'Ht ti A Santiago de Cuba par ' • { de o :ier d ,, ;hia Mr Aotoioc Fener, rcemment no u JJJ^gS, # acSord. Mne M me Consul A Ctœaguey. 8 e a lpbone. Mraideti rem -e A set pg-t naturels. CoUaSUL 41*11 111 Santa^o h Itmille ioyate de B 'gqa-or. v. Si auiju d'hu. le centre industrie d Cuiiermel sont alls eut te A i nveis ; ils reaueroat ce soi. A u \ selles Moasieur Aadrew O*"'".; sinsiqae Mr et M ne Oharie; bri 1 r nt t les seuls personnages noa ctaciels iovri ea m ne temps qn les Suveraias espagnols, Mr L.afn5 eieest rentr A Tours, mais Mr e. Mue bhetril sont rests ABuxl.es pour tailtte! tu dner donn ce soir par le loi d Espagne A l'Htel de l'tmbi'sade espagoole. ANVERS 5— .Le roi Alphonse et la reiac V ctoria ont tojouid h 11 fait une c,a:U visita A \; vers o 1^00 arrivs sur un lorp'lleur. A t Htel ds vil'e une ge.bdleurs lW: c ot:eite pir une jeune fille, tanttis q l'un chœir de soixante autret )ea nei & les e.itonatit l hymne espagnol Ap es avoir visit la cattidril, le; Souveraine sont pattit pat le un n ipcial poi'r retourner A, B:axMi:s. Dm nch:, ils visiter at Ypres et les lgions dvastes. ^s funrailles de Pelro Lopu. d cd hier, A 8 hures da so'.r.jllJje de 41 tas.soroat heu c:l epi-mt d.. L:onvoi pa>tirt de la maison s si Rae St rlmor poar se reo-lre A 1 Eglise Cathdrale. Mos sincres coadolaaces aux pt reats prouvs Discours prononc par Mr En r i lift Concitoyens, Runit ea ce joar poar cUtat e'.on une sculaire traita ta, la "fte Nationale de 1 Agriculture t) Travail, il est non de jet, as et d'oeil vert le pus, de ceBsiltra i prsent et d'envisager 1'tveair. Notre Agricu ture flarssiatti la co'oaie, tombe eoUi 001 %  sprs l'iodpendtnee, m*r:lte ai clinant jusqu A devenir roppotiu ou elle fut A cet.e poque, P jurqaoi ? Il est oppottii nous nous rapelions.que pttuii., quevaue pes principale! atm,i Trouveni no rvoluuons, liML de mthode de nos goaverouti i, leut insouciance de proBsetJ deocouragsr et de protgerltfno mre oat ooale. Noas sommes A pi ir hlai/ cooiqueocet politique.icotseil et hoancres, de ce gttwi tti t.eusea faute perpitres datatt un sicle 1 Austt, est ce d une flagrieb %  tice, si tprs un pass ai rtiepj ensemble rendre le Qoanrtti iespontab'e de lt coopraiiea § re Le Gouvernemeni de Mr II Borno — pour ie moiru tatu naliste que les opposans \*JB avoir le monopole do pt'" sappl.que o^"^ thodiquement, )eter UMti denorere^mcoi.gncei lllt | ; ,1 s ensuivra taiUai surrectioo Nationale. Ctpta^ considrant la simattontitipf et saas paru pus. on aewss prendre, que des erenrt %  pendant plus de cent tu uieot eie rpares en U nes, et surtout, dans 1 rstioospbre dprimant* Ut tioas d'un gnre peut eu F tel que les pieaiieiny, L „ adversaires dtseetemi Ternemeut n't pts de pj psrce que. .ce *


PAGE 1

te M'iii* i#lftW i riirit fera him u£i AMflglrX fURi tl FAMMB I A NOM irtba a XltiB se aetste> rOasilofi ou Ion •'txetueo ****** '' '•BttT .Mil onivr iU" tUU r*,65, 1 < ett^teitti envoie e. i.ir. Ifi. NOUVEL ALMM tfJIO pt$ • $-t9em$ gaMMvas I I ajtgajti Phjr-iqje An*urm*-tt te (oailte *oi*. L Nypot\§m% \'-.' t aTaieliar totnpitlixat truv -l fourtoffi i s* 1er. Potr •I~1IMe eeo InldsUe peusa aposiu-iauu l'am-lto. er 5#"tt de C\muU w ttj r-H'.r Ubrtertt) a.FHrtae. Wlhode pour ^ Manlgoe pure Lard mantgue de famille Beurre wilsco HuileJde Colon mess pork Clear Pork Boeuf Sal eie. Demandez les Fioduil de Wil8on $ Co, Ils sont irrprochables. Lion R. Tkb tid ite par Convanlien Spciale,,; 'TU^L'V < Wi e a,i B b>TWh• F*Uii fturin, i tetl hurt du iriua, L**| piw cfHBt edciBKr cocherkiatr TV !e,D C[ e Vl11 '. Huelle ]arad ,, V u U A AMc M SiB;on cr 1 '• '•• -T"" thiirm de Lalue. de U corne^^^!i" ,,e tl,(, P jtds au c <>'• o ; IS?p du PO te Marchjod, tu ud *'VU?,', 1 lB ' ht *'>lef %  Mtwm el .* l e M i : 1" 1. HLCIICJII. [si.* i\ n ; r.^" i, p ,ioD •• •• %  "• Ureu 4 'hoir lc.ehrg de Vu. MISSES Grand Htel de France '""Sifia.., Awmit usif pear Ha i IhND Bar lioaa vanea ^ wareeiawi" -(Jat p7r a situation unique au centre des affaires se recommande plus que iamais au publie e* tes nombreux llt Imprial Consolidated Company SteCd de IE. A Oars'io & Soea tablis en 1904 2 Redor Street, NEW-YORK. USA. Cuir* H peaux Seuls diwibut urs des mqussre nommrs : NOM IS K1D RI IX C4LF FORT1S SIDES e c Tissu9 et Colonnades Frod-'itt a.iittFuUL'cs |G o JEANSIMI, Ageit Ei lusit |uu lUi'i Ptrt*au-Pritce The Ufa n'ies u. i-ruwa r ami Ooinpaoy irookijJew-york s voua voulez avo r votre maison coquetieaunt peitte •bi voua dsirez une aelrcioodo coneoraarfla luoil l'frniak par dea himietea de le/". expriences Aih 'er notre marque CD(J D'UH prparia poai lo* t'epiqaaa Cette pein'Ort adhre F.UX au t"ac( 'es p'us r-igueiaei E le conaerve son brU'Mitel'e l ! :ra vite. a le cat epcialrment us^e pojr lee moulurea, Lea corpbhoc ( 1 u* .'*>u ,-t, Pt:i 1, (, reo# tbacat de 1 oa ferbl < c fat ronti fi pur n >i ltl.-ret„irs Noje prix p ui celte t,e:iilure • il lou orcirrenae Tbe tbas H. Brown Pitat Co KfMekffl Lia G d J u*me t: (Vf ISS Hue rjrwtn ; U o. de If Banque



PAGE 1

E AKTW |S—fc—11 II •*" Liquidation^ un rduque l'Intestin Chez lOt de marcha* dises divers Constipation Entrite Vortlges Dyspepsie Mttfralnes Pomr rester en bonne sant prenez chaque soir an comprn de JVBOL • SI rot ncMvt vitent eu, •• %  •> i. 14UC Mur QU"li4nei wi|*' " Jnb.l. rendre a Ifur iv:ir, mr,*uf !'•' I 1.1 M (Jet dfafiirt et <:xs ItwiWlM*. e< tlitliClN 'l -i -1'.''•' • %  '•• l'IW ••••• %  I 'ir"rifc U restaure* rte > r*en. ati •" li'iitivnalf I a linirablemeni rosi'**' P" I* Juh*l. peui-etre 1 histoire il' rlfMore rami>irra.l rllt 1 ton arflf BiWIU d***'"' lltaMrr. F11 revanche rtimaulte '01 deortibre 11, .IIIII ilr satifTrinrei iloni 1*1 po u... 1T.1 atiiani que les malaitBt. e nrem inuiet l*j poques, les rteon.-lanw arli MU D' 8*1*0*0. de la Farult* ouVaux,arrivagaa, DOUX connu ona demain, cette vente ai rabais; tanea prendre, car QOUIJI ifgardons pas aux prix. ,„,,.. Etoftoa blanches pour robes et caldf jai, Un kaki jaj ie tto* (mariote marine, Serfce cot !" marin* soir jupe, Ciipautitpj et poui honam8, Poidraj de riz. Parfum. St v oas di tolleu*^ le et La Violette Paris.okautialtM et.Buoriiisires, Fil.p ur erack Bouton mtal pour cal et poignets, Chiusuirea daim, la-.eu bu tonnes, cbemises eo.i leurs pour bona an, Mousraha* de m | Heure etc. C'est intrmmsnt Vaillant tt Hoat Agents gnrt, i7i*J Hue du|Mguin dt l'Eiat CHAPEAUX CHAPEAUX La maison H.SILVEEU vient de recevoir d'Halle par les derniers stea mersldes chapeaux de paille fine de .toutes les qualits. Voici une femme ge da 71 au qui a t gurie de ses douleur* *\. JtfVi nkuUire et DORSALES. ^ ir T!MSm-PSTEfiv COUECTUm Cachets les Timbres des Colonies. Ma soumettre chantillon! avec prix par 100 et psrl.OOOds chaque aorte. J'envoie gratis et franco un numro spcimen da mas fluUgtin mensuel avec prix courants d'albumaeteollaottonav .THODORE CHAMPION, 13, Rue Drgst. 1 FulfonSkoe Polis k Company Inc. ^em York bi vous voulez reitgt' UfMu de vos cbjuuws bi vota voul*\ axe.r un On,mm lumui.l il d.ni-L.e Ht vous *o..fr. la couUur el la souplast ae <<> thdUisuns peihumt lowltihs. enpivytz la marqu .UUAUoKAM. tab'tqu.e spmalimtnt P* u '** etmjk les gtntltMtn du bigh life Elle brotige la peau de* (MW •!< l oumntu el la lOuleur. Elle itnlrelient Itur souP t ii( *onurv$ leur huilant UnnanJex maque M*-N^^RAM, c'est la malltur de touus Us marques / + MADAME WILD noua crit : Depuis plu5ieuri annes }c souf(raia da tcrriblM douleurs dans le dos, dans tout la corps et dans tous les membres : Je. ne pouvait S lui dormir ni marcher SOr, j'eua l'occasion acheter un flacon de filules De Witt, et ta pramire dose tne priKura un soulagement. Aprs un aasai de trois jours, je ma aantais tellement mieux et mes terriblea douleurt antrieures m'avaient dj quitte un tel pjiiit que J'tais devenue comme une autre femme. Je suis ge de 79 ans at, i l'heurt actuelle, je me trouve en parfaite sant 84, Worpole Road, Wimbledon prt I,adraa. Les symptAmcs suivants indiquent tout un aiauvaia tat des reins : douleurs dortalat ; enflure dat pieds, des bras et des jambes ; urine trouble ou cuisante ; douleurs dans les muaclta et dans las articulations ; got dsagrable dana la bouche, une sensation gnrale d'irritabilit •u de dpression murale. Tout cet maux et toutes cet douleurs sont l'avertissement de la nature, vous disant que lel reint et la vessie eut besoin d'tre stimuls. Le tmoignage -, % %  -n'aii.' de Madame Wild, fait ressortir clairement le fait que lat Pilule* De Witt constituent le meilleur remde pont viter ou gurir cet temblet affection* dat fein* et d* U vessie. Les Pilules DISQUES QiyMBU Amateurs de bonne musique,accourez chi U PttMmarmAaaURHOLH Rue du Quai taralilx (iiWfoeaax^Vpfa); ixc tes, f ^Iwbj £\\ C&anU aa^jCauc, [rariaix i grw-f^, eU. co, 3d*v pilx MaWpthMrwtUf Geo. JEN8EMI Agent pour HatiLe plu* grand remde du monde entier pou y* rhumatismes, tes douleurs dorsale, la tr-utta, h raideur de* articulations, le lombago, le pierre et ton* les autres dtordre* provoqu* par l'affaiblissement de* reint et de 1* v***i*. Le l'ilule* De Witt sont en vent dana toatat let pharmacie* du monde entier. L* grand flacon en contient a fols plut que le petit. Si .vous prouvai quelque difficult Utsn procurer le pilule* authentique "DeWRt" adrosea-vou ou rectdaa visita 4 U phareaaatt Albartlal Bwald, PerVn Priaee, t Pharmacie F. Sjouml Donne ;;vis \ si clientle, au* mJaaias et aj ia ^ a *[!jJL tra.iuorrn s n Ltb)ratoir4 d'Urologie ea UQ LtwrWrlJ.'j biologie appliqu sous la Direction du Dr tUeol et t. Sjourn Le laboratoire as ouvarl tous lai jour* de 7 lires Jdu,intlSj oiures 'u sur poir toutes les rechercaea et analyisa prr* l'annonce cl joint saut p jur le Wan^'.iit ii;i et. ia consta lie Drt'Sl Sero il r ues quo-ie mtrdi da chaque semaine S'ad e-.^r a a Pharmacie pourles rdtisoigoenient i laly %  i'u.'ni* ot^'u; tfiiirijje,! .j BAlC iou de WassermaDa ,* ^i-r^ ';' %  <' %  %  ^ Baciion de riooulet, hliimen du sang e du pus t l-tuien d s matire fcaleM wamen ue era k Albomino Constante Ur! !k9'%irh%k Sttirohui tt Go)U n>coon*h*'+\*' .M Use ADE MATTEIS, AJMIS Coraux % 



PAGE 1

j7i* *n** No 6OO0 psjsWWBTMrl mmutof: lsant Magloire >19f, les inrtcalne %  wo20 C E3NTIMES PORT4U-PRLNCE ( mm £ Quotidien LVNDI 7 MAI ma* G est dans le eremet qu'on pronvflhor/'c'est dans la malheur qu'on connat l'ami vritable. Maxiaac oriiatalc TlLIPflONK No Mfi FAJRIHADE SUCRE ET CAF lyi qnelqt ei ra-es amatears •• Briqnei qa> ont contract, no [ %  a rflott d'accoutumance, Pba nebore leur of sans acre, Mire, de f.or gnrale q i* jntpredo u matchent de pair [sewomm.Pcp. %  sue quil peut tre question pmidie la cocsc m nation da L M est auto.is en iofrer WriciioD corre pendante de 'a MMtiO] du caft. >t crtf ces lai tn'nt pour justifier que [arttions que que attention i la w qae j ai. agite hier, rebeat i li cimpigne en reprise RiUUoii en vue du boycottage Mt it dis pccrupahors du koirctii (fcooe arser le ticre %  ffti ble m clair que s ce racuv me t Moindre cei'aine impor ance pot sode,la M ua on de no e pwgiaveraent compromise et Nnaas eue peispecive de rMcarorcique et fiaanci e p**s fissurante. ftwio a ct Nargtf mps disca prtittncoie qi t H uc peu,— F* le caf est un article d? fioaiticle de pienire nce iSi "" ^ all, -s phyriolo MJMrtiieidjettie qu'il sepyiiinicle de pu mre n ['•'oit de Bnie article Muait nn certi.n degr, va [ flert e) ,„ dlc s d enllee %  mot un peu partout UJfBnisetd.nslaplnpait f lioiope. l e c .f tS t a.riv iS*r ,BI concnrrtnce au r^i, beaucoup De penser Mg'iin eu th serait mise, IVja, enrril au mme K, B f ,f f ,r 'outeme l2 n t"onategnnt le cal. r*i jour nous le Jarg r F0Botv.ons leiyeux? f d . s,iDlK,L >'' ui %  [laV* Ufi, on conomi t**""* Don i, M,, dit r L e vin e&t une boisson l 0 giritu>e. le th et fe>l dfont de" ILW œtt, L CD du '^ KM. 1 i e miDgh,m l*ln I ,Mlr de Mon ' L " * Peu snb, troavi avo r r-vc If s rhv,h' de la seercr. Les geavernsm-n s ont compris cri ta situation et se s'nt mratrs au nivein de leur il ch*. en fanant descendre la pu. t de tous, ces denres de premi t n reisd. Ils ont en /H a miras coup augment la rich are publique, •t pojrvu 4 i amliora ion de la IL s itance du p> p!e,' Peu d. %  q-r tions, dit Si; encore ont fai cou'er r Q s d'eoc e et de pa rles que ce le H s saetei. O* l'a en visage sots toutes lef f ac*a ; au point de vue colonial au point de vue commercial au point de vue ma ritim, an poin de vue agricole Mais personne, si nous ne nous tournons, n'a song l'envisager eu pmt de vue du euf,' O/ si humbe que soit cette face de la question des sucres nous croyons ne rien avancer de p radoxal, en affirmant qu'el'e r ce e l'un des lments de la solutioa... Il faut alaquer a consomma tiou du caf par en bas, et la po&sj.r dans les dernire limitai II rsnl e de l'analyse scientifique qui prcde, et avant la chimie, r iprienee de no; mnag s nous I a vait rvl, q 1 la consommation d un kilogramme de cal entrane celle de trois kilo g • mm.-s de sa reDoac, qae par un remaniera.* t intelligent de son tait! la Frit ce tasse momer la contourna t'ou du caf i 30 millions de kilo, grammes, elle aura presque doubl ta consommation en sucre. c Les hommea d it'at seuls avaient le droit d oublier, dans l examen de cette grave question, le gtei d pttnci pe d conomie po'inq je que noua ea say rons de formuler aioai i en m bremi fias son cafi sans sucre, La Blg que absorba .t a kl.67/ gram ns de mati et ofostef pas bi bitant, soit: 12,950,300 kil (1), ce a som-ne 25 ratliio-s de k'-d.socie f L'Angleterre absorbtrat 1kl M grammes de mrtires infus s .-oit t ) 1,84.1,000 k 1, consomme 210 m.I lions de kil de suce* • Nous av.ijs eu to-t de recourir i la science pour clairer ce prob me. Ea posant les qua're ch.fl-es qui prcdent 1 .'Archirxle fminin de noa mnages, nons l'entendiiona se crier, corroie le mathmaticien de ly racuse : ie I ai trouv I J'appelle l'attention des lecteurs sur cette srie Je considrations,,. substantielles PIAOUi f 1) Cne iiatisiiquc eu de 184e. f^atdittt B ^ Ha. e PirJo S qielVn* uU, rne '^^Toifnr Nestor leliu Le tailleur bien connu informe ta nombreutc clientle que, de retour d* l'Etranger tl ><•. tient d an disf.oiiti > 1 our'loUta sort.s de travevrux lettvam de ta proftstion 'jJSoin, h.l>yance. pramptiiud. liue det Miracle* yrit du But eau du Journal *L Euor> Po rt-au-l'Ti'.c* ie 'er *on stock offre *esclient* e*ttm firandv liquidation juzquau 10 du mo>8 prochan. dite d* son dtp**.. Il profite d s dmm mois de mor e saison pour aller UUmrne (aire so i choix. | Sa maison sera ferme le 11 Juii pour tre rouverte au courant du mois d'tot. r Vinez, acheteurs, comparer le prix [actuel avec eux d'au'ref ois et vous [serex sati faits. De l'Article 5 Prjjii k ci L'Opisaiiiu Mm des Guanos H fallait bi.-n a attendre ue ^ue la Etapporl da la CoTiinission d* Hviaon de la Lgigia-ion fommu nale accompagoin' di era projeta de Ion relatifs i l'orgiBiaatioa de noa Coannunea tant an point de vue co aorairjue qu'administratif fat i'objet de certaines critiqnea A la vrit, l'en arais personnellement dsol ai, rjoaobalant la publication durant deux ois an Journal Offle el. des travaux de la CoBalastan, les jour nauz qui avaient dfmand qu'un aa>uv e dd cet e irnpor -ince fat pra lableraent jufre uar I opinion avant dre sanctionne par in Conseil Lgislatio i a ibateoleot d.i lanaly. aer, de l'apprcier comme il cou vient. La premire critiqoe qu'oi lui aJrePn a trait I article 5 da Pro. j)t de loi sur l'orgm a*tm i interne des Couiraunes aia Uball : Art f— Sont lec'eura Communiux toaa le citoyens gui, outre lee ecnditioaa de capacit eutorale (figes par la loi, acq i lent una impoait OB tablie au prefl' da le Commune et peuvent i Ht ti T de leur quali de cont ibuable i Cette Jispoaitioi, fait accroire ane lettre du qua qaea lecteurs publie •a < Nouvelliste da 10 Avril coul. et exclusiviate et carte d s lectiooa bon nombre d'entre eux — elle conetitoe encore aoote le cTumps nue rfotm liardie qn bouleverse loues les rformes se quiaea sur la mati.e lectorale.) Ce reproche est il fond f J'en douta I Comme arg ment l'appui de leur point de v ie, les antago nites d* I Article 5 foutienn^n que la L.omujioioa en l'adoptant a (Oiisacr le suffrage restreint eo rxatire d'lections Commun les. Le (Oint fefeentirl qui chappe leur andyae et qui f-ti e vm^r aoua ce j ur lagjestion e^t qu'ils no iei U0U' auccu compt de la du tinc ion existant vure I i^ipctorat politique proprement du et l Lteclora Communal •> n est juste qae tous les citoyens runissant les conditions lec'orales requises contribuent a envoyer sa sein les Chambres LgueUuvas, des ru?ndat ire? ch^rg4^ de di-cat-r leurs droits eivi g £ t politiques,-— a? lgifrer en an mot, sur la c'ioi > publique, il n est pat vai que toa doivent contdbier galement la f)rmatton dw ^-onseilo municipaux. En principe et pn fat, le mobi'M n'est pas le mme : au sti i d ces conseils oc Boni i^s int s de contribuables oui soilea jeu; rn retour et, selon toute naine log'que, G'es 1 : bien eux qu'il revient da clio sir librement leurs mandatants. DOJ I i ntrt immdiat et •rcessot pou/ eux de s'ippiquer fiie dans ie sens da leur jugament, bien entendu, une e^ction dea Candidate appels grer leurs intvset datendre l-urs droi s. I ar ailleurs, l'eiprisofc des rC tara gAnr.ux da nos djrn res Clos ions comraunalee en deho s d-i tiu e hune prsidi'rf'ion, iasUi simple nent les 'eotlosi Comm i les d'un caractre purement ha. cal;— elle assers, au contraire, les rsultats rroranx de cfs lecMons. Les rataooa de l'adoption d s st. ilCMI 5 et 0 du Projet en queaMon aont exposes BVPC le plu da prcision oossib'e d,ns u ime arie des Rapports de la t ommision puM au Journal Officiel • da tl Avril roolrt o el'o s exprime Binai: — cLt CoomUfioi a comiria qae, su taut orgtnli r r AdrniPi. (| para la Commission ,. c tait on naujCj %  iaflai .jyirer les lectiooa commonBls et d, d m vt aux c toyens qui compoient ia cA, I • li'oi pratique et prr.fltble di ' corratioo q ,i doit rxht r entre n davoir et la oroit. entra l'intrt et l'action Les artic'es ."> et ( du Projst ne portait aucune atteinte au suffrag •nlvef *el i r. coim par no re Ch trio coosti'u lonneMeEa ifi .i, qaan l la '" %  • %  ciorale du •' Aot tuiydiapose en son article 1er ( \rt 1er ) Est lect-mr, to it btitisn de sexe nue, g de vfogt et on ans rvoi la#, a l'poque da la /loture des |nn cnp ions fcc'oralts ava i ag^u tment l'an 11. :>; e 'ouce.ix qui dsirent sincrement une amMiori-o. d t noa A Iraioi. rations Comnuuaita ne peuvent doter que, pour raliser ceit fin il ira porte de conti m r I Elscora: Gon tnnoal; deolover, en Ufloitlvs rui meneara de f jule le pnviig i do. is"• ter i-s elettiona ou mieux de faire, le^r cho x, dea aiag strata Commu'iaux. Qui ^eut contester que l'adoption de Par icle 5 fera cesser l'abstention marqu 4 e du grand nombre des c toyens aux lections Cjmraunalea e ImdfMrence ddagueuse qui s leur accordent au point de loigner systma iqi.-ercoot de la gestmi de la ctiose :omraucale Au&si, la Com-ii -son a-Pelle p vu, u/i outre, a i anlrla 0,1er aima, de eon prt-| t des conditions dtg< bilil tis imp i-n.tes habilitant aux Conseils Co LILUI-BOX. L'Article 6 d'xpoae ; ( Ar*. 6 / Pour -re ligilile an Conseil Com muual. il f.ut : 1 a avoir 2b ans ac • compila; 2o tre use i I un dus r m ue cou r b ii ous de la Commune en payant annuellement Ceut Gourdea au moins de contribution; 3 avoir J ujiisaace de ses droits civils et politiques. La Sme condition Q % revt pas Il doit |Mi d.H droits civils et poitKjueale i.gi'a'ur. rtnar q ez-le bie-i, a p'att t domin par lesleciioos lgi isU ves quiaontdes sciions rscentiellnnent i^Uliqul, Mus rsgsantt des lections com m maies il a corup is qn f n dehora dis con litioH gnrale prescritsa pir I ir-ice 1er aai i-iagn seule une loi spoiald rrfi-Bol I orgaui-' aation in >rna s la oi du o Octobre 1881 sur lea Conseil Commuuaux, la Commisaioa a fait des loovatlooa a tonses par la Constitntioa mme Es-il tjnc.ru jjate dadmsttre quen picootaai.t lu syatrne a'KC'IOJ ciosacr par les aruclea J et L on P r J-*. la Comtn ss on a propos no recal V En Begique le drider pava o ce yatme a en \t p 0( rt „ ij^. lai.Mur d s Si-n^s Prooi it na aubsietaplus hmeivoui aadaai paaexprimer ma i to in.-.'n u a c. ?MV\ '"i 10 AXun *''*'O0 ,V ? rcen e " l mol,n* -elle elea ' lle dj W *J* oui reua qrisr d pi lt )Ua lor^nsatioo oomannnnie deam celle del BelUg que D a pt.eoha' UJ • condiuousrigoareaseada iT ectorat : E t il r.ulie^e IsL^Vaio^


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05922
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Monday, May 07, 1923
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05922

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
j7i* *n** No 6OO0
psjsWWBTMrl
mmutof:
lsant Magloire
>19f, les inrtcalne
wo20CE3NTIMES
PORT4U-PRLNCE ( mm
Quotidien
LVNDI 7 MAI ma*
G est dans le eremet qu'on
pronvflhor/'c'est dans la
malheur qu'on connat l'ami
vritable.
Maxiaac oriiatalc
TlLIPflONK No Mfi
Fajrihade
SUCRE ET CAF
lyi qnelqt ei ra-es amatears
Briqnei qa> ont contract, no
[a rflott d'accoutumance, Pba
nebore leur of sans acre,
Mire, de f.or gnrale q i*
jntpredo u matchent de pair
[sewomm.Pcp.
sue quil peut tre question
pmidie la cocsc m nation da
L m est auto.is en iofrer
WriciioD corre pendante de 'a
MMtiO] du caft. >t crtf ces
lai tn'nt pour justifier que
[arttions que que attention i la
w qae j ai. agite hier, re-
beat i li cimpigne en reprise
RiUUoii en vue du boycottage
Mt it dis p- ccrupahors du
koirctii (fcooe arser le ticre
ffti ble
m clair que s ce racuv me t
Moindre cei'aine impor ance
pot sode,la m ua on de no e
pwgiaveraent compromise et
Nnaas eue peispecive de r-
Mcarorcique et fiaanci e
p**s fissurante.
ftwio a ct Nargtf mps disca
prtittncoie qi t Huc peu,
F* le caf est un article d?
fioaiticle de pienire nce
iSi "" ^all,-s phyriolo
MJMrtiieidjettie qu'il se-
pyiiinicle de pu mre n
[''oit de Bnie article
Muait nn certi.n degr, va
[ flert e) , dlc, s d-enllee
mot un peu partout
UJfBnisetd.nslaplnpait
f lioiope. le c.f tSt a.riv
iS*r,BI concnrrtnce au
r^i, beaucoup De penser
Mg'iin eu th serait mise,
IVja, enrril au mme
K,Bf,f f,r 'outeme
l2nt"onategnnt le cal.
r*i jour nous le Jarg r
F0Botv.ons leiyeux?
fd.s,iDlK,L>'' ui
[laV* Ufi,on conomi
t**""* Don i, m,, dit
r-Le vin e&t une boisson
l0giritu>e. le th et
fe>l dfont de"
ILW tt,LCD du '^
Km.1 ie miDgh,m
l*ln I ,Mlr de Mon'
L " * Peu snb,
troavi avo r r-v-c If s rhv,h'
de la seercr. Les geavernsm-n s
ont compris cri ta situation et se
s'nt mratrs au nivein de leur il
ch*. en fanant descendre la pu. t
de tous, ces denres de premi t n
reisd. Ils ont en /H a miras
coup augment la rich are publique,
t pojrvu 4 i amliora ion de la il
s itance du p> p!e,'
Peu d. q-r tions, dit Si; encore
ont fai cou'er r Qs d'eoc e et de pa
rles que ce le H s saetei. O* l'a en
visage sots toutes lef f ac*a ; au
point de vue colonial au point de
vue commercial au point de vue ma
ritim, an poin de vue agricole Mais
personne, si nous ne nous tournons,
n'a song l'envisager eu pmt de
vue du euf,' O/ si humbe que soit
cette face de la question des sucres
nous croyons ne rien avancer de p
radoxal, en affirmant qu'el'e r ce e
l'un des lments de la solutioa...
Il faut alaquer a consomma
tiou du caf par en bas, et la po&sj.r
dans les dernire limitai II rsnl e
de l'analyse scientifique qui prcde,
et avant la chimie, r iprienee de
no; mnag s nous Iavait rvl, q 1
la consommation d un kilogramme
de cal entrane celle de trois kilo
g mm.-s de sa re- Doac, qae par un
remaniera.* t intelligent de son tait!
la Frit ce tasse momer la contourna
t'ou du caf i 30 millions de kilo,
grammes, elle aura presque doubl
ta consommation en sucre.
c Les hommea d it'at seuls avaient
le droit d oublier, dans l examen de
cette grave question, le gtei d pttnci
pe d conomie po'inq je que noua ea
say rons de formuler aioai i en m
bremi fias son cafi sans sucre,
La Blg que absorba .t a kl.67/
gram ns de mati et ofostef pas bi
bitant, soit: 12,950,300 kil (1), ce a
som-ne 25 ratliio-s de k'-d.socie
f L'Angleterre absorbtrat 1kl m
grammes de mrtires infus s .-oit t
) 1,84.1,000 k 1, consomme 210 m.I
lions de kil de suce*
Nous av.ijs eu to-t de recourir
i la science pour clairer ce prob -
me. Ea posant les qua're ch.fl-es qui
prcdent 1 .'Archirxle fminin de
noa mnages, nons l'entendiiona se
crier, corroie le mathmaticien de ly
racuse : ie I ai trouv I
J'appelle l'attention des lecteurs
sur cette srie Je considrations,,.
substantielles
______ PIAOUi
f 1) Cne iiatisiiquc eu de 184e.
f^atdittt B
^ Ha.e,PirJo"
S qielVn*uU,", rne
'^^Toifnr
Nestor leliu
Le tailleur bien connu informe ta
nombreutc clientle que, de retour d*
l'Etranger tl ><. tient d an disf.oiiti > 1
our'loUta sort.s de travevrux lettvam
de ta proftstion
'jJSoin, h.l>yance. pramptiiud.
liue det Miracle* yrit du But eau du
Journal *L Euor>
Port-au-l'Ti'.c* ie lUr iosus tichego^n
aii requis de se prsent r en
l'office de Me Paul Salis, i7
Rue Hux d\7 pour affaire qui
le cencerne de 4 h o h pi m.
Grande Liquidation

M VINCENT CRE )Y devant parti*
pour Vtranger d,n< h but d renav*
v>'er *on stock offre *esclient* e*ttm
firandv liquidation juzquau 10 du
mo>8 prochan. dite d* son dtp**..
Il profite d s dmm mois de mor e
saison pour aller UUmrne (aire so i
choix.
| Sa maison sera ferme le 11 Juii
pour tre rouverte au courant du
mois d'tot.
r Vinez, acheteurs, comparer le prix
[actuel avec eux d'au'ref ois et vous
[serex sati faits.
De l'Article 5 Prjjii k ci
L'Opisaiiiu Mm des Guanos
H fallait bi.-n a attendre ue ^ue
la Etapporl da la CoTiinission d*
Hviaon de la Lgigia-ion fommu
nale accompagoin' di era projeta de
Ion relatifs i l'orgiBiaatioa de noa
Coannunea tant an point de vue co
aorairjue qu'administratif fat i'objet
de certaines critiqnea A la vrit,
l'en arais personnellement dsol
ai, rjoaobalant la publication durant
deux ois an Journal Offle el. des
travaux de la CoBalastan, les jour
nauz qui avaient dfmand qu'un
aa>uv e dd cet e irnpor -ince fat pra
lableraent jufre uar I opinion avant
dre sanctionne par in Conseil
Lgislatio i a ibateoleot d.i lanaly.
aer, de l'apprcier comme il cou
vient.
La premire critiqoe qu'oi lui
aJrePn a trait I article 5 da Pro.
j)t de loi sur l'orgm a*tm i interne
des Couiraunes aia Uball :
Art f Sont lec'eura Com-
muniux toaa le citoyens gui, outre
lee ecnditioaa de capacit eutorale
(figes par la loi, acq i lent una
impoait ob tablie au prefl' da le
Commune et peuvent i Ht ti t de
leur quali de cont ibuable i
Cette Jispoaitioi, fait accroire ane
lettre du qua qaea lecteurs publie
a < Nouvelliste da 10 Avril cou-
l. et exclusiviate et carte d s
lectiooa bon nombre d'entre eux
elle conetitoe encore aoote le
cTumps nue rfotm liardie qn
bouleverse loues les rformes se
quiaea sur la mati.e lectorale.)
Ce reproche est il fond f J'en
douta I Comme arg ment l'appui
de leur point de v ie, les antago
nites d* I Article 5 foutienn^n
que la L.omujioioa en l'adoptant a
(Oiisacr le suffrage restreint eo
rxatire d'lections Commun les.
Le (Oint fefeentirl qui chappe
leur andyae et qui f-ti e vm^r
aoua ce j ur lagjestion e^t qu'ils
no iei U0U' auccu compt de la du
tinc ion existant vure I i^ipctorat
politique proprement du et l Lteclora
Communal
> n est juste qae tous les citoyens
runissant les conditions lec'orales
requises contribuent a envoyer sa
sein les Chambres LgueUuvas, des
ru?ndat ire? ch^rg4^ de di-cat-r
leurs droits eivi g t politiques,-
a? lgifrer en an mot, sur la c'ioi >
publique, il n est pat vai que toa
doivent contdbier galement la
f)rmatton dw ^-onseilo municipaux.
En principe et pn fat, le mobi'M
n'est pas le mme : au sti i d ces
conseils oc Boni i^s int s de con-
tribuables oui soilea jeu; rn retour
et, selon toute naine log'que, G'es1:
bien eux qu'il revient da clio sir
librement leurs mandatants. Doj
Iintrt immdiat et rcessot pou/
eux de s'ippiquer fiie dans ie
sens da leur jugament, bien enten-
du, une e^ction dea Candidate
appels grer leurs intvset
datendre l-urs droi s.
I ar ailleurs, l'eiprisofc des r-
C tara gAnr.ux da nos djrn res
Clos ions comraunalee en deho s d-i
tiu e hune prsidi'rf'ion, iasUi
simple nent les 'eotlosi Comm *
i les d'un caractre purement ha.
cal; elle assers, au contraire, les
rsultats rroranx de cfs lecMons.
Les rataooa de l'adoption d s st.
ilCMI 5 et 0 du Projet en queaMon
aont exposes bvpc le plu da prci-
sion oossib'e d,ns u ime arie
des Rapports de la t ommision pu-
M au Journal Officiel da tl
Avril roolrt o el'o s exprime Binai:
cLt CoomUfioi a comiria qae,
su taut orgtnli r r AdrniPi tion Comra mal) dao^ Isq ielle la
int rets de la nom n H nuisaant
e.re srl u^m-rt respects, il faut
Ment tout tabi la V d? cetta
alministiat.on une autorit resrec
table E le a, dans ce I -, renforc
lia tors la, po ditioas n ligiblit
et la capaei 'ectorale. Pour avo r
droit la gastfoo dea int < com-
munaux, il faut 'ra Br|amint
CJntribuable un degr iodlqu-
- pour avoir le droit de vo er
galement aux assemblas primiirea
en vue des lections comraaae-
a H faut tre ffnhrcoat cou*
triDiabls ui dagr q 'couono.
De sorte que duns notre org-,Hi-
ton, le mandai' c i ne lu miada
taire doivent tre qa i m >. (| para
la Commission ,. c tait on
naujCj iaflai .jyirer les lectiooa
commonBls et d, d m vt aux c
toyens qui compoient ia cA, I
li'oi pratique et prr.fltble di '
corratioo q ,i doit rxht r entre n
davoir et la oroit. entra l'intrt et
l'action
Les artic'es ."> et ( du Projst ne
portait aucune atteinte au suffrag
nlvef *el i r. coim par no re Ch trio
coosti'u lonneMe- Ea ifi .i, qaan l la
'" ! ciorale du ' Aot tuiydia-
pose en son article 1er ( \rt 1er )
Est lect-mr, to it btitisn de sexe
nue, g de vfogt et on ans rvoi
la#, a l'poque da la /loture des |nn
cnp ions fcc'oralts *
ava i ag^u tment l'an 11. :>; e 'ou-
ce.ix qui dsirent sincrement une
amMiori-o. dt noa A Iraioi. rations
Comnuuaita ne peuvent doter
que, pour raliser ceit fin il ira
porte de conti m r I Elscora: Gon
tnnoal; deolover, en Ufloitlvs rui
meneara de f jule le pnviig i do. is"
ter i-s elettiona ou mieux de faire,
le^r cho x, dea aiag strata Com-
mu'iaux.
Qui ^eut contester que l'adoption
de Par icle 5 fera cesser l'abstention
marqu4e du grand nombre des c -
toyens aux lections Cjmraunalea
e ImdfMrence ddagueuse qui s
leur accordent au point de loi-
gner systma iqi.-ercoot de la gestmi
de la ctiose :omraucale
Au&si, la Com-ii -son a-Pelle p -
vu, u/i outre, a i anlrla 0,1er aima,
de eon prt-| t des conditions dtg<
bilil tis imp i-n.tes habilitant
aux Conseils Co lilui-box.
L'Article 6 d'xpoae ; ( Ar*. 6 /
Pour -re ligilile an Conseil Com
muual. il f.ut : 1 a avoir 2b ans ac
compila; 2o tre use i I un dus
r m ue cou r b ii ous de la Com-
mune en payant annuellement Ceut
Gourdea au moins de contribution;
3 avoir j ujiisaace de ses droits
civils et politiques.
La Sme condition Q% revt pas
Il doit |Mi d- .h droits civils
et poitKjuea- le i.gi'a'ur. rtnar
q ez-le bie-i, a p'att t domin par
lesleciioos lgi isU ves quiaontdes
sciions rscentiellnnent i^Uliqul,
Mus rsgsantt des lections com
m maies il a corup is qnfn dehora
dis con litioH gnrale prescritsa
pir I ir-ice 1er aai i-iagn seule
une loi spoiald rrfi-Bol I orgaui-'
aation in >rna aelon les ':onv n noce du moineot
Bxsr lea roMi I. ns de IEI ctorat
ooramjnal : lea Institotioci momei
paies tant rgtas par la loi, suivant
le vu^ i formel da l'article 103 2 ns
slica, de la Constitution plebu i
taira de lit 8
Ei ralit la Lg.slsteur de la Loi
lectorale I 1919 u a fai que garder
li mn ut'iuie qua cel 187J
quant U oostiiu-ion organiqis
dis Co-iMo, Communaux^ loua
dejx o.r. siisi avec raison l'oppor
fan t da laissera une loi de rgie
m uta ioa spciale, la ao.n da eea
ditioonur 1 Electoral Cjm.nunal.
En reforaot dooe iMtiociiog
d!ig.b.,i dj prvues da >s la oi
du o Octobre 1881 sur lea Conseil
Commuuaux, la Commisaioa a fait
des loovatlooa a tonses par la
Constitntioa mme
Es-il tjnc.ru jjate dadmsttre
quen picootaai.t lu syatrne a'-
KC'ioj ciosacr par les aruclea j et
L "on PrJ-*. la Comtn ss on a
propos no recal V
En Begique le drider pava o
ce yatme a en \t p0(,rt ij^.
lai.Mur d s Si-n^s Prooi it na
aubsietaplus hmeivoui aadaai
paaexprimer ma i to in.-.'n u a c.
?mV\ '"i10" AXun' *''*'O0
,*'* ,V? rcen e "l mol,n* -elle
m> elea',' lle dj W**-
J* oui reua qrisr d pi lt )Ua
lor^nsatioo oomannnnie deam
celle del BelUg que D a pt.eoha'
,UJ condiuousrigoareaseada iT
ectorat:Et il r.ulie^e IsL^Vaio^


oaapara de vingt"rois Btall l'An
{leterre, les Etat-Unie, ia IV h a
{.Autriche Hongrie, l'Italie, l'Bait
;ju, le Danemark, la Soitae, le Poe
.togal, pour ne citer que ceux-li et
nous dispenser d'un. Hop longue
4num4rat.oa que des conditions
.'ligibilit tri svres ont toujours
t pose* par leurs lgislateurs. le
; point'dav e domina davantage le
! lgislateur franais de l'organisa-
btion municipale do la Francs avait
178'., et do 1789 au Consolt jus-
r qu' rpugne de sa dernire lgisla
i lion ; celle du 5 Avril 1831 rgissant
_______. i.. .....;.;.,l;>Aifi'in.
LL M Ai art
Par Gable
Niouveiies Gteantjftre
Gustav Krupp de*
vant le Conseil de
l'on mgeait u'ile en U mo n. n
de consulter le V**"*J$*
niqu- Ou es'.ime dna les milieu
otncielf.qae cela eaustierut le gra
de difficults paisq se Ls cebtn
Etablissemot recommaad :
GRrHD HOTEL DE ErUNCE
Propritaire P. P- PATRIZl
qu7Ypoi.U de sa dernire lgiste guerrB f ES untTo* 'oiV:h~V test:
lion ; ceiledu5 Avril 1^1 rtioi da Loni ce lltl t qie f*||foellMl
tciu:llemeDt les municipalits frao- WERDENS-a "Jf ftttede PPos\Vx i. w-niioii de il
aiaes o on lit l'article 14, BtflM ces devant le conseil de guerre ne >w||( rgd de, Oc.u?aiioo
alina, t La Haie lectorale compreni; Gtt,uv Kraop Voa Bonien,et im au RkQr
. ..... i3 Al..,-.. nni nit lar 4_.. .-,,* fit ne de 000870111- .... i...:_,, J lari CirzJO l* .SI
1 loas les lecteurs qui oit lear
domicile rel d*us UCoromane o
y habitent depuis six mois; '2= C^ux
qui y auront t inscrits ai rti
d'une des quatre contributions di-
rectes^u au rle des prasatou en
nature et, s'ils ne rsident dans M
Commune auiont dclar vouloir y
exercer leurs droits lectoraux .
La dernire objection que ion
noua oppose tient u* exemoie
qu'il n'y a paa lieu d'examioer puis
qu'il ne saurait axister d'industriels.
d uaimera en caf ouoton rsidant a
la caopagne ne piy patente ld tarif du dir-nauf O-tobre
18iti en s igueur prvoyant la qootit-
qu'ils doivent piy^r tout conmi
celui adopt pbr la Commission e 1
prvoit une. Il va le toi quils oarti
ciueront librement aux le tionj
Commuiialta ainei q an s urb ins qu lit a uniment.
fcn conclaa'on. loin d' re 10
quitante comme le fat pressentir
la rforme prconise par U Corn
mission a laquelle elle Best appli
que corjscienciejsflment est piojo
ratsunate, en attendant que les
rsulta s venir viennent ls jus iher
p,einement.RA^D(N^cIssll
IHouviMt dos navira
m au **_*, -i_.l le* \
e 2 Mit
jjjot ppur
Le sis Paama attendu de CdatoW
^ctotant, biisersls mme ) dir,MI
*N u"lCrislobal Uiant New-York aujourd'hu,
directement pou. la Capitale, y e aitendu le le
dULeTenr WmewUM venant dire.temtDt d:
CanCS* I attendu a Pott-. i-1'fiiice le 8 du
cotant. rjMHJCSI directement pour Nc*-York,
menant rassagirs et I malle,
Lepajuel-ot Frins der Nederlanden es. part.
de NrVSork le 26 avril dernier, est attendu te.
le 6. apri avoir touch 11 Cap e. l W
il continuera le mme jour pour PcUVO**.
les Caye J actuel, Cura.ao chargera dtectemen
"S va^'lor. s. parti de New-York le d.
courant duectement pour Port-auPr.o;e. y M
*U?Ot Amor venant de Hambur.. Ams-
terdam et Saint Jean de Porto BiO les no. da
nord et du sud de la llommicanie et du Cap-
Hait.en, est attendu ici le 9 du courant cont.-
uant le mme jour pour Santiago de Cube
La vepaar Medea venant de RinRston et du
,ud, est attendu I la Capitale le ia Mat. Il char-
gera directement pour 1 liurope.
Gastive Kraop ,...
Ses accuss inculps det rePoo87b.U
t dans l'nuu.e qui t'est produite
! a Mttl daos les tablisse meott
Ktop?. l'avocat de la dlease i caus
ne granit surprise nUMCfWl
aue a* traoios supplmentaires a-
vaieit it cits soit ta to^.al 41. Un
dit que cett^ m*sute est le rsalUt
de Viotetro^ore subi hier o le
ot-iisntK unr.lt dtew chttchta
prnuverqals ntientoistenoosab'e, 4t }
Usiro^ des ab'mm-ots Krapp
not Mit oresqoe Mai dss tmp 0
vii de l usine ...,
FrUric Voi Bulov, agent eu
,oa entre Im directr.mUm.sstoo
cono-niqieatlen'emiCreiJ La
court ^iemm entendu 'e tnftO
StR- de 4 wldH qui lt hM pirrt
Sflescoui. qui a pou da.
1-tabl.ssemeatK'uppleii ItoW
ont loutni les preuves J
Muller prsident du conseil des oi
vrs *uit reipOOttele d'avoir pou,
, ceax c 4 ttt.quer les troupesiffM
uses : les tmoins o on pu dpose
iotttreliupp vonBihen et lesta
S dir^eus n ayant p*sten,oj
tact ffti eux. Eu ra.son du nombre
des tmoins supplmentaires ntt
?ar U dfense, .1 se peut que le p,e
c?s ne toit pts term-o av.nt diman
chetrsjtjd ou ptut tre lundi dans
la soire.
La prohibition et
Les navi* tran
uers
PARIS 5 U ie dpche de Bor
dsaux annonce que la chimbie d:
commerce a envoy ta prsident il
conseil une potestation iergqu^
coJtie la dcis.on de li coar supi
ne des Eta:s Ua s interdisant aux n
vtres trangers d entrer d*ns les eaux
territoriales tmiticaioes av=c des bois
Ions alco.iques 1 b.rd EUe demta-
de .vioasieur Poiocat de prendte
dts mesures poui qut le gouvene
ment tssure lt dtente de la marine
marchande franaise menace ie lia
terdictioa virtuelle de 1 accs des
poits amricains.
LYlusioad lotiCarziaU.si
tuttiondtnsl discoars qailapro
.0 ce hier, est interprte;d r
Uius milieux comme ioiiqaaat un
S^Mexent d'.t.itude |iu gouveroe
meat'b.iuaniqae ^d ljlljp
cttioo deltpresnoa sorlAilem;
ga Ce changeneutsM.it accueilli
ve: ittitlicUoo ici, car on a plus
qaeitiiaiUacinvict.oadtnsles m,
lieux otStieU qoMs pourront amener
l'Allemagne taira des conditions a.
-fi?^ Mucel a 1 .dipj*
eommaais-e, sera jag pv le s*m.
rvant conn hia'.ecoir d: jas-
2: ls 24 VI Gt:hia.doitl'.mma
^toarleavau.atle^ stac
taellemeot teaa A la puson de Saat
U a t accus de aimes contre U
sret de l Eiat. l'occasmi d 10.
cooation de la Rhur ptt Us t.oape.
in .ises.
Chines (Tlrl DWIUN 5- Le goatememtat d
1 Etat Lr.bre contint A tgtf corn m '
si Monsieur Valert. che! lpublicaia
n'irait jamais fait de propo tioas t:
pa^x. Aastin Staek qai |0sqa.u m
meut de soa arrestatioa le mois a^r
ni r t?it le pncipal aide-de camp
de Valert, a t jug hier pr le tr
ba al mitar.e Le verdict 0 a pis
et annonc, mais on aoitaailoe
se a pas .xcu
L Bulletin Rpublicain diupir
d'hui se plaint que qao ^u; IMN
d'C-sisr lefea lut eat em ut re
P'Ct pales ir ga iers, le goavet 1
meol coat-ooeies metnrea ltctsfi
M O puraal conclot : Cela prouv
que les partisans de l'Etat soa' le
jg esseuis.
Le souverains
d'Espagne en Bel*
glq*e
BRUXELLES ;- Li ro e- U 131
d'Esp'gne qai sont 1
La Chapelle
de Bizoton
Noa$ svoaS jigja^as
^^^pre'E^n aanoac
Uouer les travaux ie la chapUr
Nous peaserous qae les -"
. T'V -oirtger l'oeuvre ne mta
feront pts d'gy apposer leur obole.
Les RigatloM
n oais ce mtia oat commenc
,esDoPgi!ou" C-.soatde.prfl.P
Sir,.im et des piocessioos qae m*
1 sPK SttholaOI durant les trois
teru earoiste de lt Cathdrale t visi
yiiSm Ste Anne ;.demain
elle ira A St Joseph et mercredi be
Anne et W SS- ***** k U
Cfu;lio Mai Ascention de Notre
Sei-eur.fted'ob.igttion.ilyaura
sses aux heure, ordmatte, du d,
mauche*
Soire thtrale
La grande tte ih*tralc que doit
doareflecer le 'L-i Favorite-aura
,u samedi 11 Mai courant A 8 heu
e, prcises du soir, A PnMMjM
Le beau drame .La marche Un
dpendance de St Dimtegoe t
Uit pour tttiter un pub'u rambrtai.
C'est, dit on, le dmaii le ! pu
sioo.aat de nette i*P;J;re. .
Koai invitons le public A lt pie
ru 1re de cette pice.
Ncrologie
... r\ I I A>a I
Entre viragos
Samedi soir A la suite d'une con QUVell*b UiVerSOS
testttion dans les enviions de la sec
tion de ihor entre Mrande Lvlond
et Mertide, le Conseiller d'agncultu
re ht procder A leur arrestation et
les dposa en p ison dans la cour du
Ntvy Yatd A B 10 on o il y a une
station de police. El es passrent la
nuit sens aucun lue-dent td:heux.
Mais hier matin peu prs vers les
S heures er cerne M.a de proh'tnt
de l'insttnt o Mraocile Lalond son
meillait lui administra un coup vi >
lent A la racine du nr Apis p-oci
verbal on dit descendre la malbeu
ieuse baigne de sang dans le.camioa
ieuse baigne ue saa^ aaa ic,w.m.-- ww*" --r- -
de l'Hpital Gnral demtnd pat t gnitle est que
.a_u._: ch.-isi eotir re
La rponse Iraoco-belge aux rcen
tes propositions allemandes, tu su;et
des rparations. t W^fJ*'
midi A toutes les ambassades allies
et A l'ambassade amricaine, mais e
Rou ernement a dcid de ne pat la
transmetlre A 1 Allemagn: tvaat d
m Dans les milieux olftcieh et politi
auesona appr-s avec Mrpliu qai
1 sentiment qui a domin uondrei
tait qae la G aade Bretagne allait
participa de nouveaa aux ngocia
iionsdes ipa.atons maia lopin on
mom n". est mal
:isi poar reprendre les ngocia
t.oas moins que le gouvernement
britannique tit tout A fait chang do
piooa ci sou prt A approuver lo
cupat.oo franco-belge da.s la Rhur.
Aucun des allis, d sait au)onrd hui
1 :vii! MFU nn personnage otficiei, nepiotri
a 9Illliayu od% 8eui une proposition f!te
Mr Edmond L.porte a t rempli PJJJ u0 accord .Jgol par
ce A la direction du Consulat (. P JQ d.eQtte ca, De peut en
rai d'Ht ti A Santiago de Cuba par ' { de o :ier d,, ;hia
Mr Aotoioc Fener, rcemment no u JJJ^gS, # acSord. Mne M
me Consul A Ctaguey. 8e a
lpbone.
Mraideti rem -e A set pg-t
naturels.
CoUaSUL 41*11 111
Santa^o
h Itmille ioyate de B 'gqa-or. v.
Si auiju d'hu. le centre industrie
d Cuiiermel sont alls eut te A
i nveis ; ils reaueroat ce soi. A u \
selles Moasieur Aadrew O*"'".;
sinsiqae Mr et M ne Oharie; bri 1
r nt t les seuls personnages noa
ctaciels iovri ea m ne temps qn
les Suveraias espagnols, Mr L.afn5
eieest rentr A Tours, mais Mr e.
Mue bhetril sont rests ABuxl.es
pour tailtte! tu dner donn ce soir
par le loi d Espagne A l'Htel de
l'tmbi'sade espagoole.
ANVERS 5 .Le roi Alphonse et
la reiac V ctoria ont tojouid h 11 fait
une c,a:U visita A \; vers o 1^00
arrivs sur un lorp'lleur. A t Htel
ds vil'e une ge.bd- leurs lW: *
c ot:eite pir une jeune fille, tanttis
q l'un chir de soixante autret )ea
nei & les e.itonatit l hymne espagnol
Ap es avoir visit la cattidril,
le; Souveraine sont pattit pat le un n
ipcial poi'r retourner A, B:axMi:s.
Dm nch:, ils visiter at Ypres et les
lgions dvastes.
^s funrailles de Pelro Lopu. d
cd hier, A 8 hures da so'.r.jllJje
de 41 tas.soroat heu c:l epi-mt
d.. L- :onvoi pa>tirt de la maison
s si Rae St rlmor poar se reo-lre A
1 Eglise Cathdrale.
Mos sincres coadolaaces aux pt
reats prouvs
Discours prononc par Mr Enri lift
Concitoyens,
Runit ea ce joar poar cUtat
e'.on une sculaire traita ta, la
"fte Nationale de 1 Agriculture t)
Travail, il est non de jet, as et
d'oeil vert le pus, de ceBsiltra i
prsent et d'envisager 1'tveair.
Notre Agricu ture flarssiatti
la co'oaie, tombe eoUi 001 _
sprs l'iodpendtnee, m*r:lte ai
clinant jusqu A devenir roppotiu
ou elle fut A cet.e poque,
P jurqaoi ? Il est oppottii
nous nous rapelions.que pttuii.,
quevaue pes principale! atm,i
Trouveni no rvoluuons, liML
de mthode de nos goaverouti
i, leut insouciance de proBsetJ
deocouragsr et de protgerltfno
mre oat ooale. .
Noas sommes A pi ir hlai/
cooiqueocet politique.icotseil
et hoancres, de ce gttwi tti
t.eusea faute perpitres datatt
un sicle 1 .
Austt, est ce d une flagrieb
tice, si tprs un pass ai rtiepj
ensemble rendre le Qoanrtti
iespontab'e de lt coopraiiea
re'
Le Gouvernemeni de Mr II
Borno pour ie moiru tatu
naliste que les opposans\*JB
avoir le monopole do pt'"
sappl.que o^"^
thodiquement, )eter UMti
denorere^mcoi.gncei
lllt| ; ,1 s ensuivra taiUai
surrectioo Nationale. Ctpta^
considrant la simattontitipf
et saas paru pus. on aewss
prendre, que des erenrt
pendant plus de cent tu
uieot eie rpares en U
nes, et surtout, dans 1 "
rstioospbre dprimant* Ut
tioas d'un gnre peut eu F
tel que les pieaiiein- y,
L adversaires dtseetemi
Ternemeut n't pts de pj
psrce que. .ce * Elue, mitantejemeet
II, t'accusent de oe pu
Coopralear
mais,
croie!**
Conseil d'un vieux
mdecin.
Avis important
LesouH/n Habib J Alflatk an-
nonce au public et nu eom\trci gIl
mal nullement responsable du aeles
de son ntviu Jo pfc Afllaclc
Habib J. Atjlatk
Si voas vonlez jooir
florissante,
Si vous voalez tre tooputs gtit
et dispos,
N oovez qae da
HhniQ Hirbiiicjurt
C est le meilleur.
Htel k Rose
bogae
Bar Resttarant Chtmbrae
bien installes.
Seivice de premier ordre.
Edgttd Lvqne Kropri'aire
^^ppoiuon^iiooo^
i" mat-qoe. tendantdjj
uhser tous les faits < --
voir peut augmenter r
la fermet, et nous ^
d'une .ant d'obtenw .itdMM
d'obtenu titctei^.
tuQu'iUiennentgewr
mmes, A diminuer U PH
de rciveme.i uu P?
de U pauie-iWI" ,
tte opposironqn ^
a une opposiaon sage.
g4le. potable au ^|
ment, et P"1' J" ve cal
Rtr qui nous ob t-<^
"aoeiduteir*eetnmfl
?l1aut gravir les1 jgj
Yaus nez pees*


te M'iii*
i#lftWiriirit fera him
ui \ rC contribuer Tdio^ votre
0e d'action leeBvre de h
iiBciltlt1 qi * 1 MP,r
?iin; too *s '' 0,enrs
aune bief catietale;
a f|wcoongjotnr, loate la pro
1* le l'Iut. Le prsident Loin
, |'i ainsi compris ; n'cotlfi
niili voas disent qu 11 vet
cette- Ao etawaire, il vobs
: ktocoap de bien, bientt vess
iioctfo irsseatir lai lent ef
,i, combianwn da ses amu
i itriz rrotge dsta vos
n ce pourra plia vota an-
avec cette fiailit d'aotrafoia;
ipnz dei celea chez voua
/ uni ce orrez ainsi appren
j'iire.lj crira, i calcolar,
m oi ma d'apra laa proc
lit la flticace, ee qai voaa v
ftre bafloia, et vota par*
i d'avoir de plua abotdattaa
Il plus dirient. En tttas
M ai|l gez psa vta culturel,
41 oi piantea at la prpara-
la toi dearee, aflt da laa
ida meilleur a prix. Ko caail
caf, n'anlavez qta laa
icrei, laiaaa laiaaaz laa
i varias attendra laar tour da
iit,eir cei grainaa varier voca
ida caf noir le%ttl n'a paa
rep da valaor
n octet t vcdi avaz It paix,
poovei travaillar tranquilla-
, aana ieqDitudcs i toutes eea
ntea pin I poqte o
lttx leatreia ejaarta da l'anne
de vauB eacaer dane les
I voaa o'tea ploa l'poqoa
vooi expdiait an haillons,
vcoi, i Ouaoamioiht ot
aecr cob*ire laa rvolu
iai; [la (ait) tttaillant vta an
.'bai voaa tea librea I
btoyiaa daa ampagoaa aye*.
ace dana la Gouvernement
cta lots :
(Bull I
l'Agrkoitnro et le Travail I
l'Uaiot) dana la fertile Lai
i le Prsident lorao !
fittctleecitoyent daa capagraa1
PiBJsrd OiU^Corporatoo
Lubricaliug Oil Grease
Hniles el Graisses
Prix|et qualits dfiant
loule concurrence
Lon R Tbbaud
Agtnt peur Hati
Lehn & Fink, Inc
Fonde tn il"6
Supriorit B/is prix Prampfi.u Je
Tt* produit? thii*i:qifOf, plitsmi.-eutiquM el autres ar'iWaa vffji
tiita data utt pharmaata,
mS^Snt^T^ *ir#',' ** ** *"** *
SPCIALIT;Marque prive Lyiol < sitf datt. Perfesaana,
Articles peur barbitii, I ftie ait Morue kmul*ion Cod Cra m, Ex.tai's potr fairt aaaon ess-
ai eai de toilette, fcau da (Juinine, Poudre coma les laiectaa Ma
tiea poar conserver les ts frais, L-tit de .U.gusia. Petd.e
auteneure tour la le la.ts des er fanif Eteai ce de Heurs. Eat
dt Florida, Miel tour la table, Me larde, Il nie d'Onvo
pour la tabla, Bmssee dente, P.Dpermin Ha la ptar bats*
Ita eseoatisuei et satraa .oaectea, Ragulol Huile contre eanatipr.ficsa c*
roubles dea m'eatine chroniques Th, Cire pour les parqaata, Comeat
tes, Elixirs, Epica, Siropa divers, feinturee diveraea, Vmi aie, .e, fit
Dt-mai.-dei le catalogue daa apcialite
Ctoflatt vea cemmandea i LEHN & FINE, Inc; vous arrta absoU rtea*
aaMsfait.a
t. i5,*tV ,,.l,nnM Pu*r" dn pays s'spproviaionoent chrs LfM
as iiri s. me*
Lon R. Ihbaud
Agent excluait pour Maiaj
WlLSO^i & Co
CHICAGO, 1LLS
'ETBE EPATANT:^
|> AMflglrX fURi tl FAMMb I
a Nom
irtba
.___aXltiB
se aetste> rOasilofi ou Ion 'txetueo
****** '' '- BttT .Mil onivr
iU" tUU r*,65,1 < ett^teitti
envoie e. i.ir. Ifi. NOUVEL ALMM
tfJIO pt$ $-t9em$ gaMMvas I
I ajtgajti Phjr-iqje An*urm*-tt
te (oailte *oi*. L Nypot\m%
\'-.'<- foie. Art 4M plail*. fVUf
"tottts dai.i" ^etenote OoouMoo Hypao>
t aTaieliar totnpitlixat truv -l fourtoffi
i s* 1er. Potr i~1im-e eeo InldsUe peu- sa
aposiu-iauu l'am-lto. er 5#"tt de C\muU
wttj r-H'.r Ubrtertt)
a.FHrtae. Wlhode pour ^
Manlgoe pure Lard
mantgue de famille
Beurre wilsco
HuileJde Colon
mess pork
Clear Pork
Boeuf Sal eie.
Demandez les Fioduil de
Wil8on $ Co, Ils sont irr-
prochables.
Lion R. Tkb tid
ite par Convanlien
Spciale,,;
'tu^L'V TWh T1." *' l*n fharleset ion ctlirc,
lit|.iu.p,i,(f, |, }oSctuwh,e i9n
liw.* ,.timi ,)tnu'* iTfiuciteui, il
L7i u ude f" le n-iribtiie de Me
fcV.7 " ,0"'": "1uis eenflet, le *>
F*Uii fturin, i tetl hurt du iriua,
L**| piw cfHBt e- dciBKr cocherkiatr
TV ',!e,D C["e Vl11'. Huelle ]ar-
ad ,,VuUAAMc m SiB;on- cr-1" ' '
-T"" thiirm de Lalue. de U corne-
^^^!i",,e'tl,(, Pjtds au c" <>' o;-
IS?p du po te Marchjod, tu ud
*'VU?,', 1lB'ht *'>lef
Mtwmel.*leMi: 1" 1. HlcIIcJii.
[si.* i\ n; r.^" i,p,ioD
" *Ureu 4 'hoir lc.ehrg de Vu.
MISSES Grand Htel de France
'""Sifia..,
Awmit
usif pear Ha i
IhND Bar
lioaa vanea '
^ wareeiawi"
--
(Jat p7r a situation unique au centre des affaires se recommande
plus que iamais au publie e* tes nombreux pour sa CUISINE soigne et tout le confortable n/cessmre aux \oya
geurs de Commerce et particulirement aux eommtroanis de passage
PorHtu Prince.
L'htel dbite par Gallon *t par
Barriqu* s des Vins de Bordeaux
Rouge et blanc.
Coe Vin* vienmnt directement de BAB&C et sont gwran\is pur
jus de raisins, nous vouvons le prouver var des CfclRTIKICATS qui
nous iinons tuutovrs la dispo-vion du Llnts.
GkamiHiyne et Fini Mou ihux pi
modre. Conserves mout ais, premier clui*.
Pharmacie W.Buch
Vitnt d'arriver
Vaccin [rais,
Meada Dxlr* Maliot, Excellente
nourriture pour h s enfant*.
Liqueur de Vttolu it hlobule* tt*j*
amc* pour leJraitement fc l'Asthme.
ingrats chimique A0 1 iovr /leur*
.. *t lgumee
' i fi 2 pour a brie lrutur*9
- Vient d'arriver
Huile de Lin boullie en barriques
Qualit SUprh ure
En renie chez;
AfiSGEftHOLN
Hue dn Quiit 1617
i ii
STORE
Fmvs et Chambres Air
Augmente ses pt x feulement le 1er loin piocha n.
Piifstore, ;pec rorefs ;i x } rjs 16 doll
Prrfs'one. xtra 5 ze ccida jo x 3 i\i il doll
Picfittz en attendant de nos pix at achitei la qA|ii
Le Preet*mami*AGGEHH0T,t4 A>llt
Imprial Consolidated
Company
SteCd de IE. A Oars'io & Soea tablis en 1904
2 Redor Street, NEW-YORK. USA.
Cuir* H peaux
Seuls diwibut urs des m- qussre nommrs :
NOM IS K1D RIIX C4LF FORT1S SIDES e c
Tissu9 et Colonnades
Frod-'itt a.iittFuUL'cs
|G o JEANSIMI,
Ageit Ei lusit |uu lUi'i Ptrt*au-Pritce
The Ufa n'ies u. i-ruwa r ami Ooinpaoy
irookijJew-york
s voua voulez avo r votre maison coquetieaunt peitte
bi voua dsirez une aelrcioodo coneoraarfla luoil
l'frniak par dea himietea de le/". expriences
Aih 'er notre marque CD(J D'UH prparia poai lo* t'epiqaaa
Cette pein'Ort adhre f.ux au t"ac( 'es p'us r-igueiaei
E le conaerve son brU'Mitel'e l ! :ra vite.
a le cat epcialrment us^e pojr lee moulurea,
Lea corpbhoc ( 1 u* .'*>u ,-t, Pt:i 1, (, reo#
tbacat de 1 oa ferbl < c fat ronti fi pur n >i ltl.-retirs
Noje prix p ui celte t,e:iilure il lou orcirrenae
Tbe tbas H. Brown Pitat Co KfMekffl Lia
G d J u*me
t: (Vf ISS Hue rjrwtn ;Uo. de If Banque


E AKTW

|Sfc11 II *" "
*
Liquidation^
un
rduque l'Intestin
Chez
lOt de marcha*
dises divers
Constipation
Entrite
. Vortlges
Dyspepsie
Mttfralnes '
Pomr rester en bonne
sant prenez chaque
soir an comprn de
JVBOL
SI rot ncMvt vitent eu, >
i. 14UC Mur QU"li4nei wi|*' "
Jnb.l. rendre a Ifur iv:ir, mr,*uf !''
I 1.1 m (Jet dfafiirt et <:xs ItwiWlM*. e<
tlitliClN 'l -i -1'.''' ' l'IW *' *
I'ir"rifc U restaure* rte > r*en. ati "
li'iitivnalf I a linirablemeni rosi'**' P"
I* Juh*l. peui-etre 1 histoire il' rlfMore
rami>irra.l rllt 1 ton arflf BiWIU d***'"' '
lltaMrr. F11 revanche rtimaulte '01 de-
ortibre 11,.iiiii ilr satifTrinrei iloni 1*1 po
u... 1T.1 atiiani que les malaitBt. e nrem
inuiet l*j poques, les rteon.-lanw arli
MU
D' 8*1*0*0.
de la Farult* de Montpellier
8EM0RR01DCS
JUB0L1T0IREB : SuppiWtoirci htmorragl'juei. a'.mantt. dtrvnget-
lionnanii
JUBOLITAN fnmmadt contre les
hmorrode externes
n 1 bail 'm. 1
VaUiuHiin I'.iii.
Jubol. rgulateur de l'Intestin, fixe
une heure constante aux Jubotlss
EXTRAITS flLUIRES Uu docteur
llangrt. Hrgutarnent les /notions
Jll .VIA
Paul l Mxila
Rue* 1 raversirefdu Magasin de CEiy
Afin de taire da la plaa aux>ouVaux,arrivagaa, doux connu
ona demain, cette vente ai rabais; tanea prendre, car qouiji
ifgardons pas aux prix. ,,,..
Etoftoa blanches pour robes et caldf jai, Un kaki jaj ie tto*
(mariote marine, Serfce cot, marin* soir jupe, Ciipautit- pj
et poui honam8, Poidraj de riz. Parfum. Stvoas di tolleu*^
le et La Violette Paris.okautialtM et.Buoriiisires, Fil.p ur erack
Bouton mtal pour cal et poignets, Chiusuirea daim, la-.eu bu
tonnes, cbemises eo.i leurs pour bona an, Mousraha* de m|
Heure etc.
C'est intrmmsnt

Vaillant tt Hoat Agents gnrt, i7i*J Hue du|Mguin dt l'Eiat
CHAPEAUX !
CHAPEAUX !
La maison H.SILVEEU
vient de recevoir d'Ha-
lle par les derniers stea
mersldes chapeaux de
paille fine de .toutes les
qualits.
Voici une femme ge da 71 au
qui a t gurie de ses douleur*
*\. JtfVi nkuUire et DORSALES.
^ ir
T!MSm-PSTEfiv COUECTUm
Cachets les Timbres des Colonies. Ma soumettre
chantillon! avec prix par 100 et psrl.OOOds chaque aorte.
J'envoie gratis et franco un numro spcimen da mas
fluUgtin mensuel avec prix courants d'albumaeteollaottonav
.Thodore CHAMPION, 13, Rue Drgst. 1
FulfonSkoe Polis k
Company Inc.
^em York
bi vous voulez reitgt' UfMu de vos cbjuuws
bi vota voul*\ axe.r un On,mm lumui.l il d.ni-L.e
Ht vous *o..fr. la couUur el la souplast ae <<>
thdUisuns peihumt lowltihs. enpivytz la marqu
.UUAUoKAM.
tab'tqu.e spmalimtnt P*u* '** etmjk les gtntltMtn du bigh life
Elle brotige la peau de* (MW !< l oumntu el la lOuleur.
Elle itnlrelient Itur souPtii( *onurv$ leur huilant
UnnanJex !" maque M*-N^^RAM, c'est la malltur de touus Us marques
/ +
MADAME WILD noua crit :
" Depuis plu5ieuri annes }c souf(raia da
tcrriblM douleurs dans le dos, dans tout la
corps et dans tous les membres : Je. ne pouvait
S lui dormir ni marcher SOr, j'eua l'occasion
acheter un flacon de filules De Witt, et
ta pramire dose tne priKura un soulagement.
Aprs un aasai de trois jours, je ma aantais
tellement mieux et mes terriblea douleurt
antrieures m'avaient dj quitte un tel
pjiiit que J'tais devenue comme une autre
femme. Je suis ge de 79 ans at, i l'heurt
actuelle, je me trouve en parfaite sant "
84, Worpole Road, Wimbledon prt I,adraa.
Les symptAmcs suivants indiquent tout un
aiauvaia tat des reins : douleurs dortalat ;
enflure dat pieds, des bras et des jambes ; urine
trouble ou cuisante ; douleurs dans les muaclta
et dans las articulations ; got dsagrable dana
la bouche, une sensation gnrale d'irritabilit
u de dpression murale. Tout cet maux et
toutes cet douleurs sont l'avertissement de la
nature, vous disant que lel reint et la vessie eut
besoin d'tre stimuls.
Le tmoignage -, -n'aii.' de Madame Wild,
fait ressortir clairement le fait que lat Pilule*
De Witt constituent le meilleur remde pont
viter ou gurir cet temblet affection* dat
fein* et d* U vessie.
Les Pilules
DISQUES QiyMBU
Amateurs de bonne
musique,accourez chi
U PttMmarmAaaURHOLH
Rue du Quai
taralilx (iiWfoeaax^Vpfa); ixc tes, f ^Iwbj
\\ C&anU aa^jCauc, [rariaix i
grw-f^, eU. co, 3d*v pilx MaWpthMrwtUf
Geo. JEN8EMI
Agent pour Hati-
Le plu* grand remde du monde entier pou
y* rhumatismes, tes douleurs dorsale, la tr-utta,
h raideur de* articulations, le lombago, le
pierre et ton* les autres dtordre* provoqu*
par l'affaiblissement de* reint et de 1* v***i*.
Le l'ilule* De Witt sont en vent dana toatat
let pharmacie* du monde entier. L* grand
flacon en contient a fols plut que le petit.
Si .vous prouvai quelque difficult Utsn
procurer le pilule* authentique "DeWRt"
adrosea-vou ou rectdaa visita 4 U phareaaatt
Albartlal Bwald, PerVn Priaee, t
Pharmacie F. Sjouml
Donne ;;vis \ si clientle, au* mJaaias et aj ia^a*[!jJL
tra.iuorrn s n Ltb)ratoir4 d'Urologie ea uq LtwrWrlJ.'j
biologie appliqu sous la Direction du
Dr tUeol et t. Sjourn
Le laboratoire as ouvarl tous lai jour* de 7 lires Jdu,intlSj
oiures 'u sur poir toutes les rechercaea et analyisa prr*
l'annonce cl joint saut p jur le
Wan^'.ii-tii;i et. ia consta lie Drt'Sl
Sero il r ues quo-ie mtrdi da chaque semaine
S'ad e-.^r a a Pharmacie pourles rdtisoigoenient
i laly i'u.'ni* ot^'u; tfiiirijje,! .j
BAlC iou de WassermaDa ,*^i-r^ ';'<'' ^
Baciion de riooulet,
hliimen du sang e du pust_
l-tuien d s matire fcaleM
, wamen ue era
k Albomino
Constante Ur!
!k9'%irh%k Sttirohui tt Go)U n>coon*h*'+\*'
.M
Use
A- DE MATTEIS, AjmIs Coraux


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM