<%BANNER%>







PAGE 1

— h ..M t URODONAL :i Rhumatismes Nvralgies Goutte Oravelle Artrlo Sclrose Obsit Qui TUI r. 1er jeune et viter %  e* rhumatisme,, le durciesement de* artres l'ensablement des reine, les varices et l'obsit doit liminer l'excs d"acide urique. ce r -Ii.in do notre or(iniime, et f.-.ln des cures rgulire* d-UROOONAL. lave le sang -L Indication principal, da'rn l BMtemeni de I arieno sclrose, consiste aaat irfLi empciiei In neissaftee t m dteloppejnni ar lsions artrielta. A la r/Made de pVsrlrose, l'acHt 9*30? %  "t •* 'ul faneur d'hyper lerwion. en devra, avant tojte autre Chose, lutter rneraquemeni et frquemment contre la rtention d'aclds urt'K dons l'organisme en employant I Urodonal Professeur FAIVMI •rot dr cun int a l'UnlversIt* U PoUlen KUbl rtistelsln 1 Valrnclennf. Paru' a r** phf'j. Pil Al IRHI %  •V r rbo r*""*. toi'' UINLinUL tedatll Arierm • Sclrose. nm |.T111.1:.)., Mjijn,,-, a, 1 remmr. i S'innnsine. Canliui ^:tnes. L L IN Va"Ol ""me eamant 11 %  v^v^U ttaasea, or.uit.-. lurubiao. Ne nh\ doik b'ane, diagonal, alp.ga, chev.o le, noire, et pal m bjach.iT Uiats6et!es et bis de Uul*i le qualits, *^ IS'oubluz pas que cette maison spcialit pour les art'clefi milles d'usage cour ni 6i i ous n tes as encore t items V maison venez nous visitret tousserez satisfaits. Noire rayon de parfumerie est 'ouiouts Iran et prts M fumer. %  .Ci e. je '1 Fulfon Slioe Polhh Conipany:]Inc. ht iv* York S, vous vtuler **% lafeau J t Vs ( ,, aumri Si VOUS voule K avtir un bnllant luissaut et tMfij Si vous voulez la couleur et la soupUsse Je m *ie l entretient leur sujssu et conserve leur bnllant OananJe, la nmqm MNOtiRAj| t *• la u.e.lleur Je toutes Us „„ rq u„ Geo. IMNMM Aqeui pour llaifi MADAME WILD nous crit : tJJSS** P lusilu annes je souffrais de terribles douleur* dans le dos, dans tout \l corp, ,t dans tons | M membres ££ JJ pus dormir u, marcher SJOr, j'eus7oc2 ion d.Kh,,, r un fl.„.,„ d. mJ. D, WUt et h prendra dos. ma procara un sou,lLn\ Apre* un Mai de trois j„ ur ,. 4, m ,^Z telU.n, en m|(ux H m< J tetn J b ^ aenta ant/neures m ava.ont d.-j qnitt.-e u W potat que j'tais devenue comme une^utr. fcnunj. je suis ge de 79 ans et.Tl'heur. actuelle je me trouve en parfaite tt 84, Wurpole koad. WlmWadoB prs I^ndrea. Les symptmes suivants indiquent tons un rnauvats tat de. rein. ; douleur I dosta? enflure des ,,„ !s dd bras et des Jambe, u me' trouble ou tdMnU ; douleuts dan le. ,„u,de, U '^'H" artKulalio " ^ gt des.Kre.hl.dM, la braeke, une sensation gnrale d'irritabilit ou de dpression morale. Tous ces m,, toutes ces Houle, sont l'.verUssement d 2 U tmoignage spontan de Madame Wild )w,?," rt:r • li,i """"t 1 'it que le. Pil viter ^"""""'t 'o eilleur remde pour D8QUES OLUMBiA Amateurs de bouae musique,accourez ch lia Preelzmarm-AGGERtlOLSd Hue du Quai tamlila (TVOI 'ceaiwc^'apra); Oac.M^ v ^MMI jrw-taV, #U. etc, ^ pxJ^ceplu>arwK#n


PAGE 1

LE MATIN Piihard Oild Corporafit .ubriealiug Oil Grease Huiles^el Graisses •fix et qualits dfiant joule concurrence Lon R, Tbbaud Agent pour Hati. lelm & Fink, Inc. Fond* an tt7f Supriorit Bat prix PronpUUfo Tjy produite elnmkjuea, phaanaceatiquee rt autres artieiee \9n bletdaus uae pliurmaeii, [US, Peivre, Canaellt, Sirelle, inii lail, Malade ote, eic ^^ RAFFINE IPICIALH; Marquai rife Lyiol t aiafecUnt, Farlnaarifv rfdfi pour bai Liais, Bay Runt, Choceht en peude. toile de K Mcrue. kmulfioa Co.'el Crcam, Sx lais poar taire eaaer %  ttircHua NllZl woiuiwAi>/am mdication repartit:M yuan! et Dupont 37, Rue Davioud, Paris Agent* Gn eaux pour les Antilles. S Manlgue pure Lard mantyue de famille Beurre wilsco Huile de Coton "mess pork Clear Pork Bœuf Sal etc ^Demandez les Ptcduils de | nilson 4 Co, Us sont irrprochables. Belles Toiletta & blouses Pour quelque* jours feulement Le CO 1PTOIR FRWCO-HUTIEN vienl de recevoir quelques Robes et Blouses de la m tison E. ROUGET de Paris. Ces modles n'tant en vente que pour quelques jouis el devantlre f xpdies Cuba. Les clientes dsireuses d'tre la dernire m a de de cegiand couturier parisien sont pries de faire dilioence. J111W %  i Conau/trs "r BMMli U9t !• SIROP ot OHSOHIKNas ( in.iucfiobio.i Prescrit par plus de lu uo DotMM s* plus minentt da Monrts MIIST #> %  ANEMIE. NEUHAIIHtW, tUMMlLmUm u POITRINE, ooirmiideNCi. iwioaX*. r SuTn. UT • la lna cru rt il fmuRinriu dent I plnpirt hlmrnt IM oloi rtigeMhM, ' £" "J^M* 1 y CESetairlesMMi dsPartKNali iw !" rrtron. IM mi.dei IHH RHM .n. M •• ••• Lon R. Thbiud Aemt aaaaluaii • %  Plie aient m dans lea ovireoa jMatta villa peDdani de i'h biia %  • Twady dt la a^tenance da •aiiaata pudi de f gade ur deux ojai qaatra |>i.da de profondeur *•** aa card car Joseph Alexan S %  •* aitai qu'au aud, A l'oneat par u M aroit al A I aat par I aveni a • r Alaxie auivaut plaa et procs jaiDal o arpantag de Louia 0aa aLs'^j du 8iza oul mil neuf aaai dix neuf enrpgatr, t 1 que le %  p aB;laxenint ae conapoite ter.d Pponuit aaus aucune exception UdU veita aura a lieu r'aaaora * u e P rix de q u "' r ••al *asit dollais or amr.csin. mon L 'np.iucipil ndwmuuk clius aooorairfa dea avocats pauraaif, n, aana irjQdice • £? x re^uaie-rouraotea et diUaan. ces a Monaiear Cari Fidria Mad^ %  en propritaire darrauraat * •** au-Vrioea domicili Naavated D nem.rk r.praait PortavPrlcjj rar Meaaieura H Pape at H Uad %  en, aea prorarateura. daraeuraat aalirneot Port au f . W o'ir ^vo:ara Mea Moral trJU^o .lo^i h avec lection de fOMtoM ctb tfotdeadi a avocate 1 ruareroa. P.ene louai a Aie ia aa di Centre La liaur P qualit, propritaire *"• %  %  *J doroici i Port au Piioca, dbiteur hvioihcfir.. Voor p T ua aaaplfB re^aigiaa ni %  'adreaaer an roti e H Hcear n Printe le n Mai il reparti'a la rtme jea pru • *p Biitien. Sin loan a v-o Ogoe e' la HAvre. Po t su Prince 28 Avr 1 92 L'Agir-, E. ROBfc, N E(jH<' St Paul U y aura une re*ptioi nnr'1er Mai A l'ig'iic St Paul A M Ien l'hooneui dt Son Ex:e lmcc 1 vqu | Bant. ... Da nernb:euea aaraouoali'i oni A iavitea A celte f e qu. oujmeo ara A heures du eail laa a aa ajaaaaai .- %  • • TheCharl si.Brow Brorklya New York S v>ua vou L v ir vore m laon coqueteinont peinte S v .n." d-n z uu' eelfc:ioi: de cou'turs artia iqoea pipieiet p^r ripa himid lot v e pxrrieocea A h 'er no r mirqoa M DQ n'O'f prpsrfe >o r le* trop ejuea i Mtie pair, tir*a>:h e ci, -u fcs '<"" i'"s rnauecaca K le conaervp s^t brtllmt el'e f Le trs viff. E>le eat tp'ci I m x\\ i e pojt !*• f b'*rc et rortiO 1 ar m f l'boratoirea N j'.re v x i m • *' • : 1 %  11 : d ti '• u e r< ncirrene Asthme"'' Tbe ch8S a,B w 1 ? iat G<1 Br08:kn 1,,Y J


PAGE 1

fc ..Mit* fURODONAL Rhumatismes Nvralgies Goutte Gravelle Artrlo Sclrose Obsit Qui TUI rester Jeun* et viter le rhumatiamcvs. le durcissement des artres l'ensablement des reins, les varices et l'obsit doit liminer l'e.-tcOs diacide urique. ce prison de notre organisme, et f. In drs cure rgulire l'DRODONAL. lave le sang L'Indication principal*, dan U IMtsmtni de I arino sclrose, consiste voat tdt t empcfiei la neissafice t le d#eioppap)eni drs lsion artriel'• A la ossTode de p'rsclrose, l'acide urlaur tant le seul faneur d'hyper tension, en devra, avant tonte autre etiose. lutter tnemiqurmeni et frquemment Centre la rtention d'acide urrej'ie dons l'organisme en employant lUrodona) • Professeur Fatvttt •rot dr cnn mi l'Universit a Poltler r.uii! Thiirialn t t Valrncltnnts Pir'i !*• ptl<-'<*. Dl A I I DAI '"'l' rarbo rurui. tonii u "ilI nUL ruatll arter.o • sclrose. tiltnn-. liermaio I Maladie, a* la femme. Miirjnsmo. Canliui-iitilea. L | f\l V f*-/"M R "me calmant nhu.nsII \s\Jlm IIM. Gnuiii'. luioburo. M I \tmgw. Vaillant eyMomligenU gtntraffjj) Huido Magasin d l'Etat CHAPEAUX CHAPEAUX l La maison H.SIiiVERA vient de recevoir d'Ilalie par les derniers stea mers des chapeaux de paille fine de foutes les qualits. Voici une femme ge de 79 ans qui a t gurie de aea douleurs ^ articulaire! et DORSALES. %  M aki ; M . 1 f i > .< FuUoii Sboe Poljih Company^Inc. htiv. York Si vous voulez ratiger la peau de vos chaunurs S, vont voulez avotr un brillant luissanl *t imthU Si vous voulez !" coultur et la SOUfltM de ees ibaussuns pendant UWfUmbs. mHeya la mor„u e MONOGRAM. MADAME WILD nous crit: JLUS?*! P l,lsic "" %  ">< %  Je souffrais de terrible, douleurs dans le dos. dans tout le corps et dans tous les membres : je ne pouvais plus dormir n, marcher .Or, j eut tSSSi d.Klul.r un fhuon de Pilules De Witt et la premire dose me procura un soulagement Apres un essai de trois jours, je me tentais tellement m.eux et nies terr.blet douleurs ant. -rienres ni avaient dj quitte un tel point que jetais devenue comme une autre femme, je suis ge de 79 ans et. l'heure actuelle, je me trouve en parfaite sant fcU, Worpole Road. Wirnbledon prs I^ndres. Les symptme, suivants indiquent tous un mauvais .tat des reine : douleurs dorsales enflure des pieds, des bras et des jambes llr rn trouble ou cuisante ; douleurs dans les muscles et dans les articulations ; got dsagrable dans la bouche, une sensation gnrale d'irritabilit ou de dpression morale. Tout ces main et toutes ces douleur! sout l'avertissement de la nature, vous disant que les reins et la vessie ont besoin d tre stimuls. I.e tmoignage spontan de Madame Wild £• Wttt constituent le meilleur remde pour Zbf .7 ,*"'"', cc terrible *C*M des rems et de la vessie, w articles pour les Familles TISSUS AUTRE! AUXMElLlEURSPmOEUPI La wlaisou lsaac Dish] 1738 Rue Coube (Ancienne halle Salami % % %  .' r • Jb ifur-i spcialement pour Ut imm et les gentlemen du huth m BIU [.rolegeto peau des chaussures conlrt lhumidit et la chaleur' *Ue l entretient leur soub'esse et conserv leur brillant DmanJ* la marqu M9NOQRAM. < la meilleur de toutes les marques Geo. JMiKSMM Agent pour liaifi Les Pilules mr. POUR REINS .A VESr.it lit plus grand remde du monde setter pont •es rhumatismea, les douleurs dorsales, Is gostts, l'a raideur det articulations, le lombago, la pierre et tous les autres dsordres provoqus par l'affaiblissement des reins et de la vessie. Les l'ilulet De Witt sont en vent dam toutes les pharmacies du momie entier. Le grand flacon eu contient a fois t plut que le petit. Si vous prouvei quelque difficult le von, procurer les pilulet autbentiqnes "De Witt" adresser.voua ou rendes visite i ls pharmacie Albertlai Rwald, Fert-sa Prises. 1 Vermn Annonce sa nombreuse clientle particulirement •uiprm mre ie t ainilles, qu'elle vient de recevoir un complet meut de tissus de tous genres spcialement des article*, *"\ rart dans lis jamilles le tout ddS prix exceptionnellement 6oi( me on s'en convaincra en faisant une visiie cette maison. Voiles, organdi, Crpon et ratine tout JS les qualits et ijulal nuances unis bro is et Heurs* Une grande varitde i'oiie blanche pjur, lingerie et'i pour ham ; se£ li mœe. Satin Cliiiiejn r et lustrine couleurs pour lallaur. Toiles drap et toiles pour matelas et pour nappes. Toiles li >aims varias diili M ktki bUuc.et couleurs.jrill T M i dtjsk b'ane, diagonal, alpiga, chev.o te, noire, et palra bjach.? Chat86ettes et bis de lout-'s le qualits, " IS'oublui vue que cette maison spcialise pour les arides milles d'usage cour nt 6t t ous n ites i as encore clients /\ maison venez nous visi er et vous serez sa'tsfai's. ISotre rayon de parfumerie est 'owouts Irais Qi prts a tvujiel fumer ^ l e.io Amateurs de bonne musique,accourez chd En Preetsmarm-AGGERtlOLld 1 Hue du Quai** ii Oi>a.o Iro-wtii*. it> MLptrtet Ju^n#jS taral>ia (moi 'i^aiwcjJ'apra); bat b#|>, ^MMIIII 1 ^UaafcVLjaei, C6aal arigfcu (rartiaU tUpjaofiV, sU. de, i t fia pxJwweptu>arwtt#fiMtV; r^altiC : Pharmacie F. Sjourn .J'? nne A V IS s a cWentie, Sua mdecins et! au public qu'tJlti tra-rsorm son Uboratoin d'Urologie en un Uborateiri biologie appliqu sous la Direction du Or Rieoi et JS. Sjourn Le laboratoire est ouvart tous les jours de 7 hrfs 'du 'main il n urei du soir pour toutes les recherches et! analyses prvusidnl l^nonc^ ci lointe, siur pour le WasssrmanQ et ia constante Ure-Sertorif mLdS^Si ^n? qile lo mu,,i de chic iue semaini. iS32?£
Agents Cnraux f <



PAGE 1

%  . c ^ >*l76 a nn# Wo 5096 PORT-iU-PRlHCE ( HATI ) LUNDI 30 A VF IL lu* pHPOUt PfOPBIlTlBIt IMPRIME Of.' IliDCQt Magioire 8 0IS VERNA i0l Mt Amricaine |0i BBO20 C ENTIMES On cherche le plaisir quand on n*a pai trouv le bonheor ; riw peut-tre ce qui explique la tristesse de taat de ftes. Henii LUCENAY QuoUdion TILIPHONE No 2S L ff ARIM DE prcisions sur le Crole QMS df inei contires,—j'> nom ,Ktfm dnTiirsetI*rode Iftsor cnl bi D vcolu d,re lixotiBiceque %  •> n crire JLjfBiiDeior le ctfole Le pre.-.-tout en m'aeccsant de don nileif dans le sophisme, pen inr cette question; que )'ti parl fil, le l'en remercie. Teautois. j'ignore si c'est parce in piti d'or que j ai la faveur um aepicb.110", ti< flatte e NI nei o s ' au cont'sire, c'est MK< CM | F eDSe l om me lui SUr la ratios, qa'il estime que mon par huatdeVori fv d is cela pour (aire remarquer aie l'accusation de donner dans 1; iiatifine s'a pas, rous la pin me de EOichiimant conliie, une valeur sica ibsolne ; il pense ceitainement S je snia dans le sophisme, chaque as* je ne sois pas de son opinai ; et vue vtrsa D'o il suivra t £ sent sa part, il ne veise jamais le sophism' puisqu'il est aie et anormal d'avouer qu'on est dans son tort, surtout dans le ttnalinf, — mit dit rars tro^ser Htmnr, Au reste, je n'en veux nul ksKDt lr.Urwi de sa boutad-; u )icko, lni, preid la chose pua an trafique %  de ce que j'ai demand i ujastice soit rtedue an ciole en li demaedart de rendre tonte son tatiii tt en le proclamant rot t lsn pe nationale, il lente de |eter la pa aiqie dans le monde universitaire et dit qa'il y sorait lieu de licencier loti ses tablissements scolaires et 4t dcfi'er au cti de : vive le ciole I 'JJdsn excellent Jack traite vrai* Mit la eto'e en enfant trop mal lev, pour qu'il ptn.se que notre Nttoisit, pluii que de lni faite une Mite place en son sein, doit plier ba ajaaj, vider les lienx et ne p us s'oc ami de l'instruction populaire. Mon cositie t a p; s l'air de croire tsec'ot bien le cioie qui est notre liuiie, et non le fiarais : la preuve decitte atfJirr aticr, (st dana le fait que tus les Hatiens parlent le cto liitlelligibltmenf, qcoique avec des iiiacts et des finisses variab'es, alors qu'il est trj are de rencontrer tel Ralliera imtinits dans I enseigne %  atfiarais du pay?, qui, leurs tn tt acheves, soient mme de p r lit et d'crire impeccablement le Irasais. Qu'en ne se bte pas de Blettir : en disant tel, je ne tais neetuen ni penr Jacko ni pour loi ; it ai le non bre des exceptions este, par exemple, dans les enviions se io on 15 pour cent, il est bien ferait de dire que ce sont l dea cas ans, iMais, pat cette considration de gait nationale qui voudrait que "qn ne ddaigi t pas trop ce qui £*• a| paitient tn pan icolier, il y a %  ** de te d( mander, pour revenir i avantage pratiques qne peut ot "H colie ne le, s'n ne pour lait pas ptoittr sa contribution notre sys %  • gnrtl c'enseignement, au lieu %  voir en lti tne espce de troublee sutceptb'e de nette en fuite Wn Universit Supposez qte, dans une classe compose d'enfsnts du peuple et o '• %  enseigne la gbgraphie,nar>xem J l !t on t la birarre ide de placer nn professeur ne perlant qne l'an glsis. Mesorrz-vous le temps qu'il va falloir sacrifier ponr que. en joigoant foret gestes force paroles, ce tau vre p o'esseur arrive se faire devi ner ? Et n'es'-ce pas, dans ces condi tiona, retarder pour ces entants l'en seigoement de la gogaphie ? Remplace le professeur ne par lant qu'ang'ais par un autre profes seur ne parlant que le franais, — TU les afti its qui existent entre le franais et le crole, il y a des chan ces pour que les ves perdent un peu moins de temps compiendre ce que le professeur essaie de leur inculquer : il e:t cependant certain qne l encore, il y aura une certaine perte de temps qui, en se tenon vlant chaque jour, canstra du d cousu dans les notions de gogea phie qn'il s'agt de donner. Faites maintenant l'exprience d'un professeur de 1 enseignement primaire qui, ponr enseigner la go graphie dea enfants du peuple, ne craindrait pas de faire usage du cro le, N'eaMI pas de toute vidence que les entants ferait ni ainsi moins d'an glais ou de fianais, mais plus de gograph e ? Remplac z la gcgraphe par le catchisme, ou 1 histoire, ou l'aiiih mtique. et mon raisonnement ne perd rien de son application ni de sa justesse. Pharmacie W.Buch Arriv* par /es dirniers la'eaw : Animata,ponr letriitem'tit del'Aitriosclrose. Hloplaste du Dr Watseiminn jtur le traitement de la furonculose. 1, 1, Comprims et 1 mpoules Vannotyle pour fj traHewemenl de ta Puroncuh'e. Umatognt, Marqu MoUUi le flacon S Lourdes BtMtkm, Marque, Mouette le flacon .1 ea.v Gable Nouvelles trangres J'entends bien la rplique: le tempf que vons croyes perdu, en eut p'oyant le Iran a s pour apprendre ans jeunet primaires la gographie, profite l'enseignement du franais lui mme D accord, je le v.ix bien ; mais ceit la gograph e qn'il s'ag.t d'enseigoer, dans I eap:e ; vous aa crifiez la notion an largage. Voici, sur ce sujet, quelques forttt censes d'Edmond ?aul : 1 En tous temps, en tons lieux, la pas est la peme aur le langage de la pense. Parler en crole pour.ex pr.mer une pense |uste, vaudra ton jours mieux que parler en beau fran ais pour exprimer u e pense faus H., le ci01a qne le fond doit l'em or ter sur la forme, au mme titie qne l'utile passe avant l'agrable le na veux rien exig et ; je you drsis simplement que les dvertairea du crole en fissent aotan\ Pour le moment, il me semble que Ion peut modestement demauder qu'on em ploie le crole comme vlbi$ul$ de la pense et de certaines notions exac tesL Univers ; t haitienne n'a pas be soin pour a la de mourir d'iedigea ti0D FIAOU. W APFR1NEZ L'ANLAl IN Etudiant lM Mtee ner Jonc tm psofeiBeur. 1 Rsultats suinte nintsapiB qwlqie leeotas-*!". 10) i£J5 -vV.ueNeav-yMk FtiKt Ot "ESipasiiwa alB laurier Etienne fils Forte et du Magaein de 1 &*\, Marchandise* franaise* Explosi on de bom bes et dgts im portants DUSSELDORF 17 — Cina borbes o :t fait explossoi pendant la nuit sur les ligues de chemin dfer de la Kiu', conpaat les commuai cations par o e ferre par tlgraphe et tlphone, et diorganisact temporairement le trafi: au quartier gnral franc.is Oi dit que ces ex plosions sout celles qui ont o: a^ sionn les plus srieux domrnagrs depuis le cornai ncemmt de l'occu patior. Pendant la confusioa, les allemanda oat fat les pus g nds efforts pour fran hir les limites doua nire et pntrer dam l'intrieur de l'Allemagne, mais les g aodes qiui tits de mirchtndses qu'ils avaieat ten'. de taire passer o^t t saisies par lsi franais LS explosions ont o cup la ligne de U Khur oii?ntate Dusseldoif, spcialement employs pour les tcouvicuens de troupef. les transports d v.vrtt et de m u 1 non? ; luatre autres lignes ont t coupes dans le vo sinage de Ha t n ger. Lesautorts franaises s : gaalent uu'uae teoativi a t fa te pour fa ?e drailler le train de voyageurs. prs de M yence, en plaant ue g os ses pices de fer et dacier sur les rails Les efforts allem nds pour Iran chir la barrire des douanes franai ses et pnirei en territoire occup ont eu pour rsultat la plus g ande saisie de marchandises taite depuis ToccupUion. Les franais ont saisis 6 csm ous su omobiles chargs de ballots de soie e tints 15 milliards de ma ks qui venaient dette enleT s 'ei Ubltqiet *< VVovr kei, un camion charg de ciseaux et df cou teaux et un autre de coutellerie un; piovet-antde Soiagen saisit dans la mme rgion sont es ms A 700 millions de maiks. Deux trains de ma;chandses ont aussi t allia la nuit dernire a'o s qu'ils essayaient de faite de la contiebande. Lss.frai .isi Apleierb^k se sont empars de i9WsgoDS charg de charbon et de marchandises consignes a Berna, pendant que le? belges blapbech iaisissaien un train d'articles manu tentt' ... r L'Italie et la situa lion dans la Hhur RWME — Vr Mussolini, prside tt du conseil, a discu' devant soi c b net la possib lit* de recevoruae Bouralle note alieman.'e sut la situa tion dans la Ruur ; il pourrait, ditil, en rsulter une action dip'omat que important^ de la part des allis. Coke confisqu ESSEN 27 — Ua ordre gnral vi sant la conhscation di tout le coke d ns la Ahar, a donn parle g* n;al Digoutte Cimm; coasquenc: de cet ordre, oa anionce que toi'i les tab'i.semints de bains publics Essen, Bocham, D-rtmandetai ires cits industrielle} dans la Rhur allaient fermr ; eaviioa $OJ four neaux ont d|l atteints et les aile manis disant que ce nest qu'une question de temps toutes les autres usints subiroa' le mm: sort. Suspension d'nostilits DUBLIN 2;M V lera, chef du mouvroent mpuUiiAifl et sou chtt dtat-ma]or sff Ailyen.ont proclam la supen!.ion drs hoi i 1 es de la pat des rpubl.caius iriand h contre les tioupes de 1 E-at Libre et offrent la paix avec l'E at Lib e i ce.taines con ditions. Le roi d'Espagne visitera Bruxelles MADRID 27 — Le ioi A'pbonse qui.teia Madrid pour faire une visite oitlcelle aux souverains be'ges i Bruiellcs o il restera plusieuis jours Un t ain spicial sera envoy par le roi A bert ;oour amener les souve rains e^pa^uoli directement de la tronuie d'Espagne en Belg q le. Le prince de Galle i Bruxelles LONDRES 27 — Le prince de Gai les est parti pour B.uxe les o com me reprsenta.U du gouvernement bntinnique, il doit assister l'inau guratioj du monument comenmo cm la bienveillance de la Be'g'oue nvers les troupes bii antiques pen d.nt la guerre. L'itinraire du pnncn comprend la visite de /. ebiugge et de quelques champs de biui'le. L* prsident de la commission oilo manc Paris LAUSANNE 27 — Monr'eoi st g. p-sident de la c mmis'ion ottomi ne i Paiis. est arriv a Lausanne tn joute pour Constan tnop'e o l prendra pat ?ux ngociations direc tes qui vont avoir lieu entre les cou cessionnaires ttrargers et le gouver nement d Angora Perdant son jour ici, il fera dis co frences avec le gnral Pelle et Hassan Bty, ex psil financier tuic. lela'ivemeni aux coessions frariies en Turquie et i leur rapt Oit avec la concession r cemment accord aux syodica's am ricains CheJter On dit que le gni rai errpotte avec lui le nouveau pro j<-t de conctsiien suggr par les Turcs pour iermlacer la concession trsnaise de 1914 avec laquelle 't corcess ; on de Chester et en corilit. Tou'efois le upport n'a pas t con fi.m. e> Le pont le plus important.de 1s sance hu t clos de la commission poiiquadelacoDfeien.edu Prochs Oiien a t la lecture faite par Mr Grew, chef de la dlgation am ricaine. duo document tabisait que les Etats Unis ne peu ent pas re connatre la stabilit et l'abolition de; capitulations en 1914 < irsistait sur le maintien de tous l-.s droits tusquTs les citeyens amricains o"t d.ot daps les traits La Grands Breiagne a pris la mne attitude. Mr Rjmbold dit qu il tait tout fait impossible d acceoter la prtentio \ turque que 1 abo i ion des capitula tion tait effective en 1914 Le ga al Pelh qu Htiftait toute les sances de la confrer ce partira de main pour Paris o il conlrera avec le gouvernement sur la situation du P.oche Orien. Il confre n .gala ment avec le gnral Weygand aur les situations militaires et polit


PAGE 1

LL MAHN >y." Lft Il il) LK II* tle thtrale M ^ X J MlCIIOlI L. MM hirale ^organise bGwU %  rec.ioo du Ctrcle U • 'F ivoriir" ,„„ „ Le plaisir, a proprement perler, eeet da la joie,; du contentement, I oppos, par consquent de tout ce qoi atlriste, chagrine on afflige. Il y a lei plaisirs levs de l'esprit ; il y a anisi les plaisirs de nos sens. Les plaisir de I esprit sont l'apanage des RPOS cultiras, des p< rsoonee ayact reu de I loi rue ion et de 1 ducation. Lea pl.isiia des sens sont le porte d loua les hommes indieMnctemert, car I homme partage cette tacult avec I animal Lefarailier de DOS foyers, IJ chisu le chat ont plaisir, comme nous, & aimer et a savourer un bon repap. L'homme pond r n'est pas tenu i ne nier totalement les platil des us aux plaisirs lotellectuel fombu t'ii dans celte tendance, il a adonne l'asci m-;, qni est peuttre ene forme de plaisir intellectuel ua peu pre, mais aiesi une tendance extrme que la plupart des nomme nadopHront jamiis. I/homoae pondr, tout en opprciant les jouissj.icei mitriellei dans les .imites compalb Oi avee la dignit, le respect de lot-m ne et la morale, subj d.nne les plaisirs des sens, aux pi .i 1rs inUlec.uU d'un ordre p.'m lev. Ei Ait, 01 se laje rap.deme t de plaisirs do.dre matr-e : leu rp tuj trop frq urne amne la langue, la sa l et le d^gjt. Les pi sirs intellectuels au con traire, la s*eoi un sentime >t in im 3 de rconfort; ils prdisposent a mieux apprcier les plaisirs de m*me ordre qui suivront. Le plaisir peut .re broyant : c'est le ces notammeu', de certain i plaisirs des sens, mais i! peut s accompagner de calme u de sainit dans les satisfa!lions les plus parai d> nos aspTiiions leve?, daus lia jeies intellectuelles. L'utilit, la ncessit mme du plaibii tkt incontestable, La diatrac. tion est ncessaire a la sant de lhomme. Le navail iniutei rompu BCUS ui e disinction du ttmps autie, det-aque lu .sant du coris et de l'est rit. Le hurimnage tt ses con %  queactB est d rgu iremeat au U t de n'avoir pas su tempe, fournir nos divers orgues, la dtente' ncessaire. !t.f" J^ ,ra 'f V* or ini 'e Comit de Di• N l c r iM :. h P ubli / itr. Ce sera unt grande minilesiai-on patriotique. Des acteurs lJlL, ?! £ n peu ,le %  '''"PC dais soi rlTvoC:' 0rCe ''^-e ncessaire, Elle eu riche en eoMlgaMMU et en K loird, K„ r'T ' M l Ul l P' h oonxrvati,, de son indpendance. IALAD*..S D: >A FfitflM ~s 5 Mai S'il y s des œuvres I Ir ga!aMl4 t daul >u-eutc fj ctionn \ i...i.i uct'es, COA-CB i m cri erg nos, %  Hrr.orr ij,le. Varice, Kmo rod, I Mirilo*, Age crl'l u Ve-rtijss, •uffo %  cat.on. Formation di la Jeune tille. Moratoires TBCUETTE PERRET. 15. R.-e dis Im.reunl.s I i-.sl le*, P B3 (FfattBj APHLOINE ca tre la corporation des ouvriei7!> niers hatiens, en est an ***** 'et In eflet, depuis des s,corporation maintient entre, bres nu lien d'troite .JffU une force. u ". Ta) On reiatm coitra LeS COUPS un arbre gnant A la Rue Momalaii SWN les Nos i ;oo et MU trouve un sabher tourtu dont les brinchesea Us btesy con tru senti urs nij, et pntrent d 11 ne M au service Mcfaaiq Je et les deut se-de?JS! '"" '* i P r0 ^esni la respoosabil dt UmonJage tant demanJ. depr d.sordiesen co.siquen:e pour que le nces -i re son fait, K H e %  NEW YORK 28 Fr>oc 14 76 • erling 4615 U. S. tfavy News Cjpt qaidtfunudB .• S ', JU ,' n ^ u fOipwoom de po.ter | a conai-Mft igoAids la Mae du Chimp Je Mm. tliag'ie pur les hab tints du quirtier 011. hirimifanittoa du babtami du quan.er. f. B ianaillea Nous .,von, mea| laire part des fianailles J, Mlle Ouglielmma de Ma:tels file du sv.nmtWque Consul Gnral de S M. le Hoi i ha avec Ml Agoniao Cunculli Meilleurs compliment'. N M. Barnavi Craft 8WBtfvr.rars*; parmi nous. pliraeniV"' r enouvdon$ ao ympatliiques comO dit des gna chagrina qu'ils sa font de la bile., lia tau, le ftielonc tioune mal chz ceux qui aont incapables de se dndti. On dit de ceux .|ai sont la joie qu'ils sed latent la rite.,. Les travaux mod mes oct prouve comme les scrtions interne Uej diverses glandes eout indispensables e la sai.te do corps. Une frayeur douue la jaunisse, par viciatiou du cours normal de u bile qui paaae dans le sang au lieu < daller dans l'intestiu. £1 voil prise sur le vif, liuflueube ulaat d'au choo dpressif j %  L'esprance, la conllaucs sont dans la maladie.uu facteur esseucul a J gurison. Les influences gaies ou tristes, ont noa action consiUaiab e sur le coure '.de nos liumeuis, tur le fonctionne, ment i nat de noe organes oumis %  ani variations de i'iunux i.eiveux Us taient vraiment 1 revoyants et isgts, cts seigneurs du Moyen Age, lui, pour se diveitir et se bien porer, attachaient leurs personnes V U s bouliui.s pour les laue rire. Les U-L8 riaotea, la gaie. sont mies du leaiomaci ccllea tavoiisent i digKHtion et Uasimilaiicu On ..eviait loujoura veilitr chasser • es heures do repus les converti, uns et ivs pense dnressived. '.,• Le rire ebt un mo>en puissant de ml florissante et aopiimwme. Srieux ne veut pas dire austre I Mnis lecteuie, r.ons I Le rira, la 1-ie.rendent lhomme moil eur et I )t une boi.ne charit que los rI < ndre autour de nous, a la condi%  \ que le piais-r soit, uou ia rgie •i.Ms l'excep.ion, lo dedomm iga • i.mt la grande loi gurale di il. M Vit lis J\croloijia Ce matin est mort .t l'Hpital Gnral Victor purait, dj Miraioaae. — Nos ami, ClOnent Dsgrottes et Bjrnard U-s K rotie ont eu la douleur de perdre leur tante AitiJa Dcrottes survenue samedi dernrer a -etit Ooave ou les funrailles oot eu lieu hier matin Le co,ps a t transport a Port-au-Prince. binceres condolinces. — Nous avons aipsrs la mort survenue la seNous dplorons vivement cette mon. Mr Emnaauel liphame tait un des jeunes lion DM l.t plus br.lamsdu Norj-Oucst Son iateliffiaeo tl sajuute moralit le recommandaient a l'estime de Nos condolances a Mme Vve Thiphaine u aux autres parents qje ce deuil fra Amvale du Lyce Ou nous d m?ude ce que fait tL A BBicaU du Lyce Djpuis la dern e fte dont le succs a t si clatant, on n'en parle plu.. Les travaux d'achvement de la falle devant ab.iter la b b'iothrque ont t suspeaJus Le Conseil d Ad minisiution, parait-il, ne tient p,ui sance et on se demande, non s.ni quelque anxit, pourquoi cesilea:e. SflArril WASHINGTONDas nouvelles d aircbsa nu sujst 1e u contrjbijda de rhum oat t faites oar le dpartement das affaire* crau gres, au gouvernemeat bntanni que pour piier celj : -ci en des termes ameux de laidar empsh r que des bateaux battent paviilo 1 aagrais si livrent oe t-aflc eitr* les t;:atB Ua s et les ports tran gers. Frdric Ryder consal Amric n'a a Van Couver a . charg par h Secrtaire Hughes ao|Ourd hni de faire une enqute sur las eoups dj fau tirs sur la galette amricains biloan par un patrouilleur canadien causant la mort d'un homme da 1 quipage. Le saatear Uorah rpublicain a lanc une campagne contre h pro jet de la COJT m)r.daie dclarant que i Amrique ne pouvai pas honntement faire partie dj cette Goar tout en f Hant oppos t on 4 la Ligue des NationsLa dmission de John Michel d • Si l'aul du Bureau fdral dis rserves a t prsente par le Secr Mira aClK Melon auiourd bai su prsalent Harding DUSSELUOKF.-Cinqbjmbeaa.t fait explosion sur le enemiu ae f aide la Libur pendant lanuit en eoopaat les co nraurncations tltgrsph:qae3 et tlphoniques et d^aoriatiisant h traiie tamporairement.— U aprs l, qaanier gnral fanaia ente exp sion a caos le plus giand dgts depuis le commenceinaut de l'oeapabon. LONDRES1.9 pijnce de Galles est parti ajjonrdhui pour Bruxelles ou il va assister I inauguration dun monument commmorant de U bout des Belges envers les Anglais pendant la grande guerre, Comit hatien de L'Alliance Lasectioi da la frqueata'ion sco laire da l'Alliance ftanaiie continue son ijuavre bienfaissnie uo.i seulement t'ort-aul'iiucemaisaassi dans les autres rg ons da pays. Dlle a envoy des i/res et tjurnitu res classiques au Mle St Nicolas, a Jacmei. f lonvills. la Groix ds Mi.s uns, L) ilinas e .Lattre tection d.1 vtement scolaire et das pupiies coatmue aussi son uujvrs mritoire. Aux eufaais intressants st des plui ccessitaux, elle a distiibu au dL.it la l'anne Scolu.rs ; toile, souliers et a poarvu aux besoins matriels et intellectuel! de ses pupilles Parmi ces derniers, il y en a q J SOPI placs ses frais dans d.vars caulissainents. Il y a encore dsa coles qui sont su^var.} tioaucs par l'alliance. fcaraau iamd de oatte socii t est digue d intr'. et ella mnij bu J d'tre reconnue i'utilitjpubhque. OJ dit qu'alla en a fait U demanda surtou. eu vue u avoir la personnalit civils. L'Aiiiausa compte a'achater une prop i ta pour avoir SJU local et organiser das Gjars et sj.it traiter-. cootar ue.uaLt A saj 1 a us. 0 3 0 lUimi'jiiemenl.— Ou nous daman* de queues sol les eonditioas 1.0-r tre membre de I Alliance Franc use. il sulrit daJresder une demande au Bureau ou da se hua leprsec. 1er par deux socitaires. La cotisation est de \> gjnrdes par au soit une gour je par mo .'. inu le d 3 due le but qje pouraui ce te Sjcit qui est Sppratie de tous gi;e au iirvice que.la rend a l œuvra de 1 ducation oauonale. Ur Juiiu iuisc ll'ar le bateau PsDarna, ce mita BOUJ set arrive, l ICvqueJonu Hurst. ^M • Jjha Hjrst eu Hatien, il a 'ei' couaacr dapuis de longues annes il œuvre d'vanglissliondeses con gnrds aux %  laa-Uaia, œuv.e qui a uuepoite sociale coosidable L Bit jamais manqu daurepartda drajdre, qnaad 1 occasion te pr* sen.'ait la cause hatienne. Nous lai iouhaiionsuaecDrdiili bieuveuue. En assistant • |s fte qa c | U ^ te donner le 5 Mai *£$** La fta plaira i ton,, nos, ,?5 MSr.caraaetschirmuSS te p..e sera reprsente et Sfi e par quelques-uns de nos i? leuri scieurs. Il y tUrt .J!," %  ne loterie: Dmx paires de !hS sures, dont le tirage aura lien u 2 mme.. "I %  gntfne a tcl ib r7u& nvil deMacUmottelle YmmS. avec Moniteur Ani Suttine T UmoiM taient du ct de i7J? ma hnUi -De,landes, U m JZ* liampy, Mr 7/.ders Baker ,MK Lama y, et du ct de l poux u?7 J. Bilio, A, J. Sauim&iui saafe et le Dr Faul SaleTon. ft nediclton nuptiale leur „ II" le mercredi, deux mai prech** *Ptto*re$*u matin, en lEgSTli thdrale. 11$ teront conduiuTm' 'T.;' ^, J £ en ft et ujz hlte Hakime, mre d l a marie Meilleus complimente. Humercietnmt Mme Vve. Albin Carr, et m J l'a'. Air •/ Mms.jMraasCewe-5 et Mme Hayo Msvs, e< cet entvk. Mr et Madame Herov Pierre #7* etfant, Mme Vve. Petion Ptriire set entante; Ur et Madame Ueurm Brun et eee enfants Mme Vve Etat Brun et ses enfants. Mm Vvt mtnt Carr< h Ur et Urne Victor CmrL 1 Les bamlles V ,rr,Uran, Utrni Pierre. Houx, Blanchard, Dominit*. Meve, Pereira et tous lee autn pan et alliet remercient tous lu mil OB' leur ont donn des preuve* de iymet thie dans la perte cruelle qu elle vm nent d prouver en la ptrtenntk leur ttrs regretU :Aibert Carr •*-•Nestor Je Un Le tailleur bien connu, inja-nt M nombreuee clientle que, de rteurk l Etranger, il se tient d ta ditpuitie* pour toute* sortit de traveatut rtkml d* sa profession. -*Soin, Ulyanoe, promptitude. Rue dee Miraolu pre du urtan as Journal t L Hssort PortauPrinob le 24 {fvrier HJ8 Don scolaire Le minisire de F.:oce et M.Jime Agrlo-t donn en cadeau i lE.oIe Normale et i son annexe I8J vola nue destius aux lves de toutis les c'a.ses. Dans le lot, il y a des vn'umes relis. Prcisions Contrairement i la note que nous avons publis samedi, M'Jotbjis fils a t dpos eu prison pour d it de presse. ( Notre informa'ion concernai! plu tt MM. Daiavoi et €utin qui o il t simplement interrogs par la Commissaire du Gouvernement MOSCOU Une mrn^ek Ut magntique a d-ouverte Kur k une piofondur de 600 pieds et eu telle quau'it quelle peut desservir tne des p'us grandes da monde Il t remarqu pendant beaucoup d annes que desbnujsolis dins le voismige dviaient de 5 d.grs du po.nt du ple noid. NEW YORK-P.adauilasess.on < e vacance* de 183 mnu M ici n ,. r 9^ certificats de mariages ont .l met. 9* couples ont e< oat l mi s par les otfiden prposs i cet MOSCOU. -Le Dpartement i: ; Kelanons tiliUures sovitique i ioic-qa-le hpon a propose un re nouvellement parti*, des relation i avec la Russie, ce que Moscou ce as are comme juns reconnaissance de faito HAMSBURG -LesnteurKuuie Nelion du Mmaeaota est mort dins un train en route de Washington pour ches lui U tait A2* de •# toi e r tait au Sn.t itpail 189s Nais&ance Mr et Mme G:oiges Viimeaav M, dame ne H.-uitelou auaoacsat sut amis la naiBiance de leu r hls Grard Passagers arrivs par le Panama B. H tlakv, femme et ri le, Mme N chois et deux lu ts Mme i. Fou taine. Mne M. Navane, O H Kala her L. H,.k,tone. G GCoo er t lies H lit et sa femme, R Lu eus. S hy Smith, Lt Bafan, Lt CA 8n C Ly-aa ASTHME Opprettlon, Catarrhe, Sufrooattent, Tout ntroeueee. V**rl.on ••"•! ar M. CIGARETTES CLERT •f POUDRE CLERY OLKWY, SS, Bot, a wl.rti, t\tf. ri?r-lj,iTT,.rr- Dpt Port an l'rinss Crssde Pharmacie F .•..journ Weie tt tels tam 111 t-i vartu de la grosse si forai excutoire d une obiigstion hypoth eai re passe en l'tude Je Ms EaitMhi lMoaard Knol et son collgue, ta taires & Port-au Prince, enregistras, souscrite psr le sieur Fisrrs Joeaps Alexis, agissant en sa qailil tuteur lu mineur Maris Frsnsois Emrranuel Alexis et spcii'lBNl autoris cet e fin par dliifaess da Consul defemilledmsat beassi use; 2 dun commsndsraut ai date du seiz? mars mil naaf east vingt trois, .enregistr;.aignil M dbi eur es qualit et dimsiri !• fructueux; 3 dan sartiflaat •" %  • notaire requis la vente prssaasi n ent annonce, alinant qne la dite vente n a paa eu heo faute d'sdjaii cataire. H sera procJ la Mercredi fej Ion comptera deux M11 mil tm cent vingt trois (roii heurta 1 aprs midi, en l'tude il Pf" rainistrede Me Henri Hogirtn, ij taire requit, la vente au plu frant et dernier enchriitetr, a'u UIITII ATriN 1



PAGE 1

-M;\ f*^\*J-* LE MATIN Picbard OiM Corporation ilubricaling Oil Grease Huiles k ,el Graisses iix et qualits dfiant ioule concurrence Lon R, Tbbaud Ayunt pi>ur HaW lelm & Fink, Inc Fonde il 1*6 Sipriorit Bas prix PropUt4 Ttu produit? ahiulquee, phaaMaceatiquee e4 autre* artieleB vem ilatdaui un pharmaeie, ICltS, Peivre. Cjonella, Girolle, nil toile, Me s* de Ole, epon. les milede* vinuni renillre en en ne M MOT Lon R. Thbiud Atiant aaaaiuaii J"pie aient aia dana lea nvirana • %  • •a villa dpendant de i*h bit • %  je Iwady da la e^tenance da wiata piada de f ade iur deux ? %  Matra (i dt de profondeur JJ** aa crd pr Joseph Alaaa m, et* qu'au aud, loueat par J M droit et i I ait par 1 avem a JS.i A 1,xil %  Q> v an* plan et proca J"l a'arpantagt de Louia Oaae. %  • "date do aaize aot mil neuf W #1 neuf tnrpg'atr, t 1 que le :" ,B .-!£t'm:ii*. se corapotte terd M ? ur,uil "os aucuca exception ca da llonaiear Cari FidriJ Mad %  en propritaire derraora.t a Paru an-Prince domicili Naavattd D noark rapraa.rtl Por^a vPrlcjj rar Meaaieura H Pepe et H Mad ien, aea prorarataora damauraat Jga ment a Port au Pr.nca ayaa ,0-jr -vo:ata Maa Moral et J Ul a Itaai h avec leeimn jom\ tO% ci b dutdes di a avocate 15 ruaFroa. ^U dtt vet te aura o lieu faeeoce Centre L aiaar P.erre loaarh Aie la ea qualit. praprita>rt *• %  "••; domici i Port aa Punee, dehttaar hvi olica' %  %  Voar p f vn mplf re*a;ig ch-gea oi tatgae. Le paquebot t SuRa^bael venant de la Mar inique et La Gaadelon e via Sto Do oing e pa ti de iordeaux le 24 courant est tr-n du Por:eafiiaci le 8 Mai vid CapHanita Il repat^ a la nrm |cur pour S.n tiagodeCuba, Goo.i/ea et Petit Gcve. De re our Por! a Pnnae le 15 Mai il repatra le œoie jaa p:u • in fliitien. Sm Juan a u> ogn-. e' le Havre. Po 1 au Ptince 28 Avr l 192? L'Agio-, E. 10BEI N Eglise Si Paul H y aara tant i*c*ptioi mr*' ifr Mai llf'Uaft Paul A M E en i'hoooeut df Son Ex:e l^ncn i vqa1 Haut. Da nembreuiea aeraoooalt'i on' l i iavitea cette f e qu. omT.eu ara heures du eaii %  aeaai aai ir3M.jaa* *5V l Ql,M %  pr.x de qu^'re sent a'adreaaer an rot-t Jjhalt dallai a or amricain, mon poai'rr* dcehl* %  B a piiucip. 1 indamr ita ctiu.a aux avocata eouaai aonorairea dea avoaata pauraai?, J. aana prjudice *?x rao^uite^ouraoitea et diligan-. Por'-u-Prineu 25 avril 1^26 MOHEL TheCharl-s Ei.Prcwn Paint Compaay Brorklya N^w York S v>ua \on z v lr votre m leon coquet.einont peiate S VJOP dA 11 z uu' aalecJioodP cou'tura artia iqoaa praneie par dp himi' d lorgie exrrieocea A b 'er no r mtrfoa rOQ IVO't' prpare >o:r le* trop ajnee ( ^tte pain ur^ a :h e 101 ^u Utf ^ P]oe rntzueoaea Ele eoaearve aoa br*lt< nt ete le tre vite. E'ie rat ipci m ni o'e pojt Ia uioulnraa, l.'a co aliliei e In [ c->a dffc loti 1 Chacun dn 1 f)' f I r C a 1 011 i ar ti )• l'boratoiraa Nj'.re p' x p ni •• 1 iora d 11 u e rc neerrence stbmeaaa Tbe Ch8S ^' h im '*' at Ca B: Q8 kn R,T lit -t Ljcelu&if po ir Hati Ae i8S i'uu / Croucn ;ace de la banc^ r 1 1 % 



PAGE 1

tftt* M" 1 * 5 96 PORT iUPHlHCE ( IUIT1 ) LUNDI 30 VF IL iy pKBCItVR FBOPRUTAllUn IMPRIMEUR llment Magioire BOK VERNA ^ Rut Amricaine OBRO20 C H TI,,ES Qttetfdfen TILIPBONE No 242 On cherche le plaisir quand on n'a pas trouv le bon* heor ; c'e&i pent-lre ce qui explique la tmteise de tant de I4Us. Henri LUCENAY I. A3RIMDE prcisions sur le Crole tas df mes confierai,—j'ai nom il */*;' du Tirrit et ]acko de il*sor , — ont bien venin dire tt tut ce que j ai en crira uatice sur le cttolei Le pre;,— tout en m'accusant de don iileif dans le sophisme, — pen nr cette question; que j'ai parl IN. le l' remercie, ieufois. j'igtore si c'est parce j'ai patl d'or que j'ai la fiveur appicb.tio", tis flatten t lit erai i on si, au contraire, c'est MKI qe )e pense comme lai sur la C ratios, qu'il estime que mon par tiat de l'on h dis cela pour (aire remarquer ^ %  e l'accusation de donner dans 1? NABiint t'i pas, roos la plume de B charmant confire, one valeur bien absolue ; il pense certainement l< un professeur ne petlsni que l'an gliis. Mesurez vous le temps qu'il va falloir sacrifier pour qnr> en joignant force gestes force pato!es, ce tau vre p o'esseur arrive i se faire devl ner ? Et n'es'-ce pas, dans ces condi tioni, retarder pour ces entantsl'en %  eigoement de la gographie ? Remplace, la professeur ne par lant qu'ang'ais par un autre profes aeur ne par!ant que le frarais, — TU les affi its oui existent entre le franais et le crole, il y a des eban ces pour que les ves perdent un peu moins de ternes comprendre ce que le professeur essaie de leur inculquer : il et cependant certain que : encore, il y aura une certaine perte de temps qui, en se tenon velsnt ch'que jour, caustra du d cousu dans les notions de gogea Pharmacie W.Bucu Arrivs par les dt rniers la'eaux : Aiiimata, pour le tr^emnt de Attriosclro&e. Histoplaste du Dr \\uise1m2nn ;cur le traitement de M furonculose. Comprims et < mpoules Mannotyle pour / %  Unimement de la huronculo'e. Umatogm, Marque Mowt'e le flacon 1 (lourdes Bmulwm, Marque, Mouette le flacon .1 gurles Huile grise en Ampoults tnjeciabhs tJg A g. lad cul Viel en ampoule. Globules Rbaud. Bouldme llmd, Lae.tol Doucard, ArholA Mousse de Glycrine Monn, Une et Eau de Quinine l*inaudLampes Alcool, Ballons en terres et Capsules en porcelaine pour laboratoire f#e luit Ceinture abdominales bt Inigakurs tn caoutchouc Graines de iardinagr, Pottasse e Phosphiles jour en^rcis chimi queLr Gable £ ji sais dans le sophisme, chique chic qu'il a'agit de donner. 40e je ne suis pas de son opiFaites msintenant l'exprieo iioa;ciiii>' vtna D'o il suivra t d'un professeur A -—; E pour sa part, il ne ve se jamais primaire qui Nouvelles trangres sais' le sophum' puisqu'il tst ricile et anormal d'avouer qu'oa al dans son tort, surtout dans le jtsioalittrr, — roit dit rats Lo'.ser aerManr Au reste, je n'en veux nul Mut lnimm de sa bontad-J u lttko, lui, preid la chose p'us an Uigique : de ce que j'ai demand m jastice soit ut due an ctole en lai emaedar,t de rendre toute son •Mllii et en le proclamant rot t Un , nationale, il tente de rater la pa arae dans le monde universitaire et ait qo'il y aurait lieu de licencier lois ses tablissements scolaires et effi'er su cri de : vive le ciole I 'Jkon excellent Jack traite vrai %  ait le ito'e en enfant trop mal (lev, pour qu'il ptnte que notre lahrtrsu, plutt que de Im faire nne ffltc place en son sein, doit plier ba pli, vider les lieux et ne pus s'oc MMt de l'instruction populaire. Mon coifite ta p. a l'air de croire Mtc'ist bien le ctoie qui est notre lasiie, et non le fiarau : la prenve de citte aifiirr aiicn is Oi dit que ces ex plosions sout celles qui ont o: a* lionne les plus srieux do m m a g s depuis le com.n ncemmt de l'occu L'Italie et la situa lion dans 11 lihur RU ME — Vr Mussolini, prside il du coaseil, a discu' devant soi c b net la possib lli de recevo r uae nouvelle note alieman.'e sur la situa tion dans la Rhur ; il pourrait. ditIl, en rsulter une action dip'omat que important^ de la part des allis. Coke confisqu ESSEN 27 — Un ordte gnral vi sant la conhscation t tout le coke d ns la fthui. a donn par le gi S !" %  1 1 ,\ C i pation. Pendant la confusiou, les al • n^ai D .'goutte C >mm coasquenc r SJfc :i75 lestands o^t lait les p us g nis de cet ordre, on anionce que tors igraih e ffliri|J J" |f|a hir ies limU „ dout le8 ub iiaaementl de bins pubhci lesp;e; vois la JJJ etpottrar dans 1 intrieur de Essen. Bochjm. D.rtmjndeta. Voici, sor ce sujet, quelques forte• penses dEdmond ?aul : c En tous temps, en tons liens, li pss est la pense sur le langage de la pense. Parler en crole pourrez primer une p:nsee )uste, vaudra ton rai tics les Hatiens parlent le c e0 joars mieux que parler en beau fran le intelligible -nt n f, quoique avec des ais pour eiprmtr U e pense fans Muera et des finisses varitb'ei, te.. Je ctoisque le fond doit l'em or ilon qu'il est trs rare de rencontrer ter sur la forme, au mme titra qne ictHaitiets in. n uits dans l'enseigne l'utile passe avant l'agrable Biatfiarais du pay?, qui, leurs tn s achivees, soient i mme de p r le ne veux rien exig ei ; je vou \n eu d'crire impeccablement le draia simplement que tes ad ver aires franais Qu'en ne le bte pas de du crole en fissent antan*. Pour le •teiester : en disant sels, je ne tais moment, il me semble que Ion peut fl'eutpticn ni peur Jscko ni ponr modcsttmtnt detnsuder qu'on em soi ; t ii le nonbte des exceptions ploie le crole comme vbisuU de la ste, par exemple, dans les enviions pense et de certaines notions exac • e 10 00 15 penr cent, il est bien us. LUnireis ; t haitienne n'a paa be ((tais ddire que ce tont U des cas soin ponr ctla de mourir d'iedigea IMtt, jMii. 4 put cette considration de fligmi nationale qui voudrait que iqp ne ddaigit pas trop ce qui %  J* 1 I pattiect en particulier, il y a %  w de te dtmandet, pour avenir ••i atmUges pratiques que peut ot nutoiie cicle, s'il ne pounait pas "jouer sa contiibution notra ys i gnral t'enseigeement, au lieu JJ rair en Iti me espce de trouble5 iOceitb'e de mettre en fuite %  KteUnmnt Seppciez qte, dans une classe [.pose d'enfants du peuple et o > teigne la gbgraphie.par'.exem lit •? ?t la bixarrt ide de placer mre et p P Alina igoe, mais les g andes quia tits d: mirchmi ses qu'ils avaient tent de faire passer o_l t stisies par lsi franais L explosions ont o cup la ligne de U Khur oiirotaie Dusseldoif, spcialement employs pour les rtouviaients de ttoupef. les transports ds v.vrts et de m 11 i tioni ; uatre autres lignes ont t coupes dans le vo sinage de Ha t n "• Les sutor ts franaises s gaalent qu'une ten ativ.' a t fa te pour (a • re drailler le train de voyageurs ues cits industrielle] dans la Rhur allaieat fermir ; eaviioo 501 four neaux ont d|l atteints et les aile minis disent qu: ce n est qu'une question de teaipi toutes les autres usints sub.ro J le mm: sort. Suspension d'nostilits DUBLIN 2;— M V lera.checdu mouv;ment tpublicanerJHtfi pxofeaaeur.; Rsoltatt suiDie Maurice Etienne fils •wnjle de* Rues de Front* rorta t du MagaaHn da 1 EU; Marchandise *> franaises rails Les efforts allem nds pour trao chir la barrire des douanes franai ses et pnirei en territoire occup ont eu pour isultat la plus g aode ssnie de marchandises taite depuis loccupition. Les franais ont saisis 6 cam ons au omobiles chargs de ballots de soie e tims & 15 milliards de ma ks qui venaient dette enlevs 'ei fbiiq >


PAGE 1

Lk .MAI .W Lfi Irhl.sJr le thtrale ~* ^ %  #*•! A IJli La MM thtrale .l'organise le Comil m. rec:ion du Cercle La "F.ivnrin." MM &f •' li? P la,s r . • Proprement parler, • est do ls joie,'du contentement, l oppos, par consquent de tout ce qoi attriste, cb?grine ou affila*. Il f t lea pleiaira levs de l'esprit ; il y a aaiai les p'.sisirs de DOS aeoa. Les plaisir de I esprit aont l'apanage des gpna culii/s, des p. rsonoes yt reu de linaruciooet de I ducation. Us pliiaiia des aeoa aont 1s porte d) tous les hommes mdisttnttemert, csr I homme partage cette (acuit avec 1 animal Le ferai lier de noa foyers, | chien le chat ont plaiir, comme nous, a aimer et a aavourer un bon repap. L'homme pond r n'est pas tenu i ata nier totslerrent les plains d8 .p Mll8 J o* plaisirs iotelleclueh t lombvtii dans cette tendance, il jalonne l'ascu nu, qui est peut•tre ane forme de plaisir intellectuel ua peu pre, mais aaesi une tendacce extrme que la plupart dei nomme n adopteront jaunie. Lhomme pondr, tout en apprciant lea jouiasjncas mitrfellei dans las imi;ea conpit b ai avec U dignit, le r. tptct de io<-m ae et la morale, aubj d.nne le* plaisirs des Mm aux p:.i ira intjileo.ueli d'un ordre p.'uj lev. Ei fait 01 se h35e rapideme t des plaisirs do.dre metrie'; leu rp tui trop frq rente amne la langue, la sa i et le d;*gj Les pi airs into le-tuela au con. traire, la sseot un sentime.-.t in iras de rconfort; ils prdisposent S mieux apprcier les plaisirs da sai. me ordre qui suivront. Le plaisir peut .re broyant : c'est le cas notammeo', de certaus plaisirs des sens, mais i! peut a accompagner do taluid tt de aainii dans les satisfai tions lea plua i ures d> nos asp-raiiuna leves, daus lu joies intellectuelles. L'utilit, la ncessit mme du plaihit ett incouteatable, La distrac, tion est ncessaire i la asnt de l homme. Le il a rail ininterrompu sens ui e distnction du temps autre, dtiaqoe la sant du coris et de 1 esprit. Le •tjrauoagc et ses con aequenctseat d rgu irement au fi t de n avoir pas au tempp, fournir nos divers oigeuea, la d*t-nt ncessaire. La (e thtrale qu'organise le Gomii de Diiec:ion du Ctrcle La "Favoriie", aura lieu 1: mardi 8 Mai Psrisiana. Nous conviens le public y assister. Ce sen un grande inanilestatioo patriotique. Des acteurs de chou s exercent et les rles sont bien tenus, fil! e boa uunn peuple se retrempe lises soi passe pour trouver U torce et l'nergie ncessaire i son volution. JLa priode de /Soi 1.I04 est la plus keftj te la vie de notre peurle. Elit e:t riche en enseigii.neots et en K'oire. pour nous C'est U que la ):unesse doit aile puiser I hrosme ncessaire pour la oonservatis de son indpendance. BilS&.lIS De "A FctJkals Ir pi'.a-H t dsuliu-eucc tt ctlossl APH OJSi* 1 I ,,,, n ••!••• Coarci i >n ce ers ries, t\l llLiV/lllu Hmori-iile. Varices. Mmo rod.e. co tre les ~*> I „ 5 U *l l y s des oeuvres ', T52? des fiB .<** Klriiei, Afe rri i u Vtrtijss, suffo. cat.ons. Formation de la Jeune Fille. Laboratoires TRCUETTE PERRET. 15, R.'i dis SMIBBII I du! ith, ? 83 (tasit, O r clam) cojfra uo arbre gnant A U Rue.Moa-ahijenre lesNojtjog et itti seiroiweun sablier tourlu dont les branches eu sent d: vntab es ennuis au persoaues aji les h Les btesy cjntruser.tl urs nia, et pnitrent f z issu?** %  **** %  %  "**** De req Ha 011 t ad essees tant au se.vie d h ne au au service techniq Je et la deus Mr. d^'mnl?'""* t^ nl h P-Olib li •IL lrnondage tant demanl. ^ft'MtTs^jay.jj Les Cours NEW YORK 28 Fr>nc 14 76 sterling 46)5 U. S. tfavy News rpir4t%a ne du Se vice d Hygi,,, U;M JL^^ l p.t *o.. Je la Bas Ju (;. lim p as MST^ Uiauie pur les btbtUU du quartier c, Uteut non Si ns r4pom.au I coulement d a neau sale it nauaboode "'-meni a an.Ifoui aimj.s a oprai que le S..rv,ee d My. eue de la v il s pren Ira en d consiJua ion la ri:ra s. uattoi des habitants du quartie l fianailles Nous avons Kg h U ite part de fii „ mJ j Mile OagUeimlM dMateis file du S vnD! th.que: Consul Gnral de S M. le Hoi KL avec Mr A^o.tino Cuncull. Meilleurs compliment?. N M. Baraav Craft pliraents! UireDOUVd nS 0 ' ^*P" %  "* i)a di das gens chagrina qu'ils se font de la bile., fia [ut, le fciefonc tionne mal chez ceux qol aont incapables de se dndcr. On dit de ceux CJJI sont la joie quilaaedlateut la rate... Les travaux mod mes oct prouv comme les scrtions murne dej diverses glandes eout indispensablea la sai.te da corps. Une frayeur douue la jaunisee, par vi.ation du cours normal de U bile, qui paaae dans le eaog au lieu .< daller daus linteaiiu. £t voil, DRM sur le vif, licflueuse ulaste d'un enoo dpreasif%  L'esprance, la coniiauce sont dans la maladie.uu facteur esaeucul d J guruon. Lea influence gaies ou tristes, ont noa action cooaideiab e mr le coma %  d e noa humeniB, sur le fonctionne. ment d icat de nos organes eoumis • BOX vanationa dd l'iunux Derveox •lia taient vraiment prvoyants et %  i sgts, ces seigneurs du Moyen Ace. iui, pour se diveitir et se bien porer, attacbaieni leurs personnes K U8 boLliUi.s pour lea tane rire. Lea u.cs rianua, la gaie. eont mita du Itetomaci ecllea favorisant * digation et l ubsimilaucii Ou v eviau loujoura veilUr chaaaer ea heure do repas lea couvoraax ona et ita peusca dijressivea. %  Le rire e&t un mo\eu puissant de -ni florissante et a optimisme. ^neux ne veut pas dire auaire I %  Amis lecteur, r ons I Le rire, la i ie .rendent I homme moil eur et 1 )st une boi.ne chant que les rI ndre autour de nous, a la condi, que le plais.-r soit, nou ta rgle .i.Sis lexcep.ion, lo dedooinga' •nt la grande loi gursle di ..•'• MYRTia 1 Ncrologie Po C L !" : i d/M I r^ 0 ; aa i e !' HOPi,al ^'^ ** oZSZ a,ti> *? %  £' ^Sronc et B.-rnard AlUa DesZ,? U d U eUr de E?" leur ' l *" %  t>es^roites survenue samedi dernier J cI Ooave ou les lutirailles ont eu lieu hier matin Le co.pi a t transport a Port-au-Prince. binceres condolincei. — Nous avons a rP sis la mort sutvtnue la Knain dermere i Fon-dc-Haix de Emmanuel Thipliaine. Nous dplorons vivement cette moi t. Mr Emmanuel 1 .plume tait un des jeunes non otl kl Plu. br, U, du NorJ-Oue 5 t Son inttl g:D ce et tous' e commandaient l'estime da .Nos condolances i Mme Vve Thiphaine d aux autres parents -,ae ce deuil frappe. Amiale du Lyce Ou nousdm?udece que fait tLA micale du Lyce Dipuis la dern e fte dont le aoccs a t si clatant. on n'en parle plui. Les travaux d'achvement de la salle devant ab.iter la b b'iothque ont t suspeuJus Le Conseil d Ad ministratioa. p*rait-il t ne tient P ; U | sance et on se demande, non s.ni quelque anxit, pourquoi cesilea.e. '28 Avril WASHINGTOND 38 nouvelles Mnircba nu snjet 1e la contra* bjoda da rhum oot t faites carie dpartement das affaires :rau gres, au gouvernemoBt bntaoni que pour prier celi ; -ci ea des termes ia ca x de l aider empah r que des bateaut battant pavuio j aurais s^ livrent ce t-afic eitr* les L'cats (la s et les ports tran gers. Frdric yder consul Amriciin van Gjuver a . charg par h Secrtaire llughsa aoioard'hai de faire une enqute sur les eoupa da feu tirs sur la galette amricaine biloan par uo patrouilleur canadiaa cauaant la mort d'un homme de lquipage. Le aaatear Oorab rpublicain a lanc une campagne Contre le pro jet de la COJT mK.daie dclaraut qna l Amrique ne pouvai pas horntement faire partie ds ce'.te Goar tout en f uant oppos t on A la Li. gue des NationsLa dmission de Jebjl Michel d) *t l'aul du Bureau fdral dis rserves a t prsente par le JSecra Islra d Eta> Melon aujourd bai au prsident Hardiog OUSELUOUF.-Cine bjmbeae:t fait explosion sur le ehemio u e fer delalthur pendant la nuit en eonpant lea 00 nmanicationa tlgraphiques et tHpbooiques et drJsorgauiaaut h trafic temporairement.— i) a prs i. qaariier gnral Tanais ente exp sion a caus le plus grand dgts depuis le commenceinsot da l'occupation. LONDHE,,Lep.jnce de Galles CSt paru aujonrdhui pour Bruxelles ou u va acslMcr A I inauguration dun mpnamani cooammoratii de le bont des Ualges envers les Anglais pendant lu grande guerre, Comit hatien de CAlliance Laaeclioi da la frqueata'lon sco laire da l'Ailiancs fianaiee concinue son ueavre bianlaisanie noa seulement t'ort-au-r'iiacemaiBaassi dans les autres rg ona du paya. ECe a envoy des mes et fournita res clsasiques au Mle St Nicolas, a Jacrnel, i F ionvilla. la croix dea Misa ona, Jalmas e T. l.a^tre teetion da vtement s:olaire et des pupllea coatioue sussi son icuvra meriUire. Aux eufanii intreasanta et des plus ccessitaux, elle s diahibu au dobat la l'anne iSsoluire ; toile, souliera et a pourvu aux besoins matriels et intellectuels de ses pupilles. Parmi ces derniers, il y en a qji sont placs ses frais dans d.vcus eiaoliasaments. Il y a encore dal oola qui aont au^vac tiojnca pai l'.illiauce. Kireaau l'joa/ia de cette soc, ) t est digue d intrt et elle mnes biaa d'tre rtjonaiic i'utihtipublique. Oi da qu'ellj en a fait la Je naaaad surtou. eu vue a avoir la persouaiiht civile. L'Aihansa compte s'acheter une prop i te pour avoir sou local et organiser des Goura e, eufrancsa cootor ue.udU A ses I lui, 0=0 R*uign$mnl,— UJ noua damacde queues sout les coadttioae LO.r tre membre de I Alliance Franc use. U suffit daJresaer une demande au Bureau ou de se fma leprsec. 1er par deux socitaires. La cotisa* tion est de 1. gjurdes par au soit une gourde par IUO .'. inu le didue le bai qre pouraui ce te Socit qui esc apprcie de loua g.;e au iarvice que.U rend a lœuv.e de 1 ducation nationale. S'il la corj niera hitiens y en eirnne" 1 En effet, depnis des ,„,.. corporation tnaintienlenitt, 0 ^ e 8 Ce. 11 d ,Wi, 38 En ass.st.nt . fte m]t te donner le 5 Mai pjjf' %  e ferez qa encoau ger m ^ mz fte plaira ton, no*" mjr,carunets< B ,ru' te pi.e ara repriente £H e par quelquei-nni de na T$ leun acteurs. Il y tm JJf*. .ne loterie : D:ai p,"i W sures, doat le tirage aurai,;f, mme.. Wl11 llfintre a g onr( | ei Mariage Ur Joliu ilur t fciPai le bateau Fanarna, ce mi io aouaagiarrivj.. I KvqueJouu Hurat. te-Mt Joha Harat en uaitieo, il s'er consacr dputa de lougues annes I l eurra ivaogiisstiodesea cou gjres aux Etaie-Uui, usuvie oui a uuaportc sociale considable L na jamais manqu dau.repartda dfaudre, quand lojcasioo ee nr. aen.'ait la cauae hsitieune. Nous iui souhaitons une cordiih biau venue. "^e*a Don scolaire Le ministre de F.; o ce et M.Jame Agdo„t donn en cadeau l'E.olc Normale et 4 son annexe 180 vola nue destius aux lves de toutes les cla.ses. Dans le lot, ,| y a des vo'umes relis. Prcisions Contrairement i la note que nous avons publie samedi, MrJolibjis fils a t dpos en prison pour d it de presse. (JNotre informa'ioo concernait plu tt MM. DacifcOf et Ciurin qui o it t simplement interrogs par U Commissaire du Gouveroentsnt MOSCOU Une M** fer magntijue a drooverte A Kurk A uae piofond.-ur de 600 pieds et eu telle qualit quelle peut desservir (-ne des plus grandes du monde* Il s t remarqu pendant biucoup d annes que deiboussolcs dius le roiCinaga dviaient de d-.g es du fo.ut du ple nord. NEW YORK P.odan, h sess on e vacance^ de 180 mua es

Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05917
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Monday, April 30, 1923
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05917

Downloads
Full Text
tftt* M"1* * 596
PORT iUPHlHCE ( IUIT1 )
LUNDI 30 VF IL iy
pKBCItVR FBOPRUTAllUn
IMPRIMEUR
llment Magioire
BOK VERNA
^ Rut Amricaine
obro20chti,,es
Qttetfdfen
TILIPBONE No 242
On cherche le plaisir quand
on n'a pas trouv le bon*
heor ; c'e&i pent-lre ce qui
explique la tmteise de tant
de I4Us.
Henri LUCENAY
I.
A3RIMDE
prcisions sur le Crole
tas df mes confierai,j'ai nom
il */*;' du Tirrit et ]acko de
il*sor ,
ont bien venin dire
tt tut ce que j ai en crira
uatice sur le cttolei Le pre-
;, tout en m'accusant de don
iileif dans le sophisme, pen
nr cette question; que j'ai parl
In. le l' remercie,
ieufois. j'igtore si c'est parce
j'ai patl d'or que j'ai la fiveur
appicb.tio", tis flatten t
lit erai i on si, au contraire, c'est
mki qe )e pense comme lai sur la
C ratios, qu'il estime que mon par
tiat de l'on
h dis cela pour (aire remarquer
^e l'accusation de donner dans 1?
NABiint t'i pas, roos la plume de
B charmant confire, one valeur
bien absolue ; il pense certainement
l<
un professeur ne petlsni que l'an
gliis. Mesurez vous le temps qu'il va
falloir sacrifier pour qnr> en joignant
force gestes force pato!es, ce tau
vre p o'esseur arrive i se faire devl
ner ? Et n'es'-ce pas, dans ces condi
tioni, retarder pour ces entants- l'en
eigoement de la gographie ?
Remplace, la professeur ne par
lant qu'ang'ais par un autre profes
aeur ne par!ant que le frarais,
tu les affi its oui existent entre le
franais et le crole, il y a des eban
ces pour que les ves perdent un
peu moins de ternes comprendre
ce que le professeur essaie de leur
inculquer : il et cependant certain
que : encore, il y aura une certaine
perte de temps qui, en se tenon
velsnt ch'que jour, caustra du d
cousu dans les notions de gogea
Pharmacie W.Bucu
Arrivs par les dt rniers la'eaux :
Aiiimata, pour le tr^emnt de Attriosclro&e.
Histoplaste du Dr \\uise1m2nn ;cur le traitement de M furon-
culose.
Comprims et < mpoules Mannotyle pour / Unimement de la
huronculo'e.
Umatogm, Marque Mowt'e le flacon 1 (lourdes
Bmulwm, Marque, Mouette le flacon .1 gurles
Huile grise en Ampoults tnjeciabhs tJg A g.
lad cul Viel en ampoule.
Globules Rbaud. Bouldme llmd, Lae.tol Doucard, ArholA
Mousse de Glycrine Monn, Une et Eau de Quinine l*inaud-
Lampes Alcool, Ballons en terres et Capsules en porcelaine
pour laboratoire
f#e luit
Ceinture abdominales bt Inigakurs tn caoutchouc
Graines de iardinagr, Pottasse e Phosphiles jour en^rcis chimi
que- ____________
Lr Gable
ji sais dans le sophisme, chique chic qu'il a'agit de donner.
40e je ne suis pas de son opi- Faites msintenant l'exprieo
iioa;ciiii>' vtna D'o il suivra t d'un professeur A- --;--------
E pour sa part, il ne ve se jamais primaire qui
Nouvelles trangres
sais' le sophum' puisqu'il tst
ricile et anormal d'avouer qu'oa
al dans son tort, surtout dans le
jtsioalittrr, roit dit rats Lo'.ser
aerManr Au reste, je n'en veux nul
Mut lnimm de sa bontad-J
ulttko, lui, preid la chose p'us an
Uigique : de ce que j'ai demand
m jastice soit ut due an ctole en
lai emaedar,t de rendre toute son
Mllii et en le proclamant rot t Un
, nationale, il tente de rater la pa
arae dans le monde universitaire et
ait qo'il y aurait lieu de licencier
lois ses tablissements scolaires et
effi'er su cri de : vive le ciole I
'Jkon excellent Jack traite vrai
ait le ito'e en enfant trop mal
(lev, pour qu'il ptnte que notre
lahrtrsu, plutt que de Im faire nne
ffltc place en son sein, doit plier ba
pli, vider les lieux et ne pus s'oc
MMt de l'instruction populaire.
Mon coifite ta p. a l'air de croire
Mtc'ist bien le ctoie qui est notre
lasiie, et non le fiarau : la prenve
de citte aifiirr aiicn ce
de 1 enseignement
pour enseigner la go
graphie des enfants du peuple, ne
craindrait pu de faire usage du cro
le, N'estJl pas de toute vidence que
les et. tacts ferait nt ainsi moins d'an
glatis on de fianais, nuis plus de
gograph e ?
Remplac z la gcgraine par le
catchisme, ou 1 histoire, ou l'aiith
mtiqne. et mon raisonnement ne
perd rien de son spplication ni de sa
justesse.
J'entends bien la rplique : le
temp? que vous croyes perdu, en em
ployant le franea s pour apprendre
aux jeunes primaires la gographie,
profite l'enseignement du franais
lni mme D accord
mais cest la go*
d'enseigner, dans
crifiez la notion an largage.
Explosion de born
bes et dgts im
portants
DUSSELDRF 17 Cina bon-
bes o :t fait explossoa pendant la
nuit sur les lignes de chemin d' fer
del Kiu', coupant les commuai
cations pir 1 o e ferre par tlgra-
phe et t'.phoae, et dsorganiser t
temporairement le trat: au quartier
gnral franc >is Oi dit que ces ex
plosions sout celles qui ont o: a*
lionne les plus srieux do m m a g s
depuis le com.n ncemmt de l'occu
L'Italie et la situa
lion dans 11 lihur
RU ME Vr Mussolini, prside il
du coaseil, a discu' devant soi c b
net la possib lli de recevo r uae
nouvelle note alieman.'e sur la situa
tion dans la Rhur ; il pourrait. dit-
Il, en rsulter une action dip'omat
que important^ de la part des allis.
Coke confisqu
ESSEN 27 Un ordte gnral vi
sant la conhscation t tout le coke
d ns la fthui. a donn par le gi
S 1 1 ,\Ci pation. Pendant la confusiou, les al n^ai D .'goutte C >mm coasquenc r
SJfc :i75 lestands o^t lait les p us g nis de cet ordre, on anionce que tors
igraih e ffliri|J J" |f|a hir ies limU dout le8 ubiiaaementl de bins pubhci
lesp;e; vois la JJJ etpottrar dans 1 intrieur de Essen. Bochjm. D.rtmjndeta.
Voici, sor ce sujet, quelques forte
penses dEdmond ?aul :
c En tous temps, en tons liens, li
pss est la pense sur le langage de
la pense. Parler en crole pourrez
primer une p:nsee )uste, vaudra ton
rai tics les Hatiens parlent le c e0 joars mieux que parler en beau fran
le intelligible -nt n f, quoique avec des ais pour eiprmtr U e pense fans
Muera et des finisses varitb'ei, te.. Je ctoisque le fond doit l'em or
ilon qu'il est trs rare de rencontrer ter sur la forme, au mme titra qne
ictHaitiets in.nuits dans l'enseigne l'utile passe avant l'agrable
Biatfiarais du pay?, qui, leurs tn
s achivees, soient i mme de p r le ne veux rien exig ei ; je vou
\n eu d'crire impeccablement le draia simplement que tes ad ver aires
franais Qu'en ne le bte pas de du crole en fissent antan*. Pour le
teiester : en disant sels, je ne tais moment, il me semble que Ion peut
fl'eutpticn ni peur Jscko ni ponr modcsttmtnt detnsuder qu'on em
soi ; t ii le nonbte des exceptions ploie le crole comme vbisuU de la
ste, par exemple, dans les enviions pense et de certaines notions exac
e 10 00 15 penr cent, il est bien us. LUnireis;t haitienne n'a paa be
((tais ddire que ce tont U des cas soin ponr ctla de mourir d'iedigea
IMtt,
jMii. 4 put cette considration de
fligmi nationale qui voudrait que
iqp ne ddaigit pas trop ce qui
J*1 I pattiect en particulier, il y a
w de te dtmandet, pour avenir
i atmUges pratiques que peut ot
nutoiie cicle, s'il ne pounait pas
"jouer sa contiibution notra ys
i gnral t'enseigeement, au lieu
JJ rair en Iti me espce de trouble-
5 iOceitb'e de mettre en fuite
KteUnmnt
Seppciez qte, dans une classe
[.pose d'enfants du peuple et o
> teigne la gbgraphie.par'.exem
lit ? ?t la bixarrt ide de placer
mre et p
P Alina igoe, mais les g andes quia
tits d: mirchmi ses qu'ils avaient
tent de faire passer o_l t stisies
par lsi franais L explosions ont
o cup la ligne de U Khur oiirotaie
Dusseldoif, spcialement employs
pour les rtouviaients de ttoupef.
les transports ds v.vrts et de m 11 i
tioni ; uatre autres lignes ont t
coupes dans le vo sinage de Ha t n
" ,
Les sutor ts franaises s gaalent
qu'une ten ativ.' a t fa te pour (a
re drailler le train de voyageurs
ues cits industrielle] dans la Rhur
allaieat fermir ; eaviioo 501 four
neaux ont d|l atteints et les aile
minis disent qu: ce n est qu'une
question de teaipi toutes les autres
usints sub.roj le mm: sort.
Suspension
d'nostilits
DUBLIN 2; M V lera.checdu
mouv;ment tpublica d'ut-major Mi Ailyen.ont proclam
la suptosion d:j hoi i 1 es de la pat
prs de M yence, en plaant de g os des rpublicain! irland i? contre let
ies pices de fer et dacier sur les tioupes de 1 E-.at Libre et offrent la
tion.
F1AOU.
APPHINIZ L'ANLAl IN
BtndUnt lMMiee nnr Jour
oints apis qwlqce
tci Biiacti lit Cent- __
10) i** W. ue Near-Ynak
ftiUt rot rita*p>nerJHtfi
pxofeaaeur.; Rsoltatt suiDie
Maurice Etienne fils
wnjle de* Rues de Front*
rorta t du MagaaHn da 1 EU;
Marchandise *>
franaises
rails Les efforts allem nds pour trao
chir la barrire des douanes franai
ses et pnirei en territoire occup
ont eu pour isultat la plus g aode
ssnie de marchandises taite depuis
loccupition. Les franais ont saisis
6 cam ons au omobiles chargs de
ballots de soie e tims & 15 milliards
de ma ks qui venaient dette enle-
vs 'ei fbiiq > camion charg de ciseaux et dr cou
teaux et un autre de coutellerie fine
ptovuantde Soingen saisis dans la
mme rgion sont es ms i 700
millions de matks. Deux trains de
ma.chand ses o-1 aussi SSiltS la
cuit dernire a'o s qu'ils essayaient
de faite de la contiebande. Lesjran
.is Aplererbeek se sont empars
de 19 wagans charg de charaon et
de marchandises consignes i Berlin,
pendant que le* belgs I blapbech
saisissaien un train d'articles
tactutt*
paia avec l'E ai L b e
dit.ons,
ce.laines con
manu
Le roi d'Espagne
visitera Bruxelles
MADRID 27 Le toi A'phonse
qui.teia Madud pour taire une viiite
offle elle aux souverains be'ges
Bruielles o il restera plusieurs jours
Un t jin spcial sera envoy parle
toi A btfri .pour imasci les souve
rains tspagoolJ diiectement de la
tronviie d'E-pagne en Belg q le.
Le prince de Calle*
Bruxelles
LONDRES 27 -Le prince de Gai
les ni parti pour B.uxe les o com
me reprsenta.n du gouvernement
britannique, il doit assister l'inau
guratioj du uuaument commmo
int la bienveillance le la Be'g'oue
nvers les troupes bii aaiiques pen
d.-nt la guerre. L'itinrairedn prince
comprend la visite de Z ebrugge et
de quelques clamps de biui'le
Le prident de la
commis tion oito
ma ne Paris
I aUSANNE 27 Mons eur St'g.
prsident de U c.'inmis'ioa ottomi
ne i Paiis. est arriv a Lausanne ?n
toute rour Constan inop'e o il
prendra pat rux ngociations direc
tes qui vont avoir lieu entre les con
cessionnaires ttrargers et le gouver
oement d Argoia Fer.daot son
jour ici, il fera d'.s co trences avec
le gnral Pelle et Hassan Bty, ex
p:it financier tuic, lelaiivimen ani
COe ettiOBI frariires en Turquie et
i leur rapio-t avec la concession r
cemment accord aux syadica's am
ricaios Chester On dit que le goi
rai empotte avec lui le nouveau pro
jrt de concesicn suggr par les
Turcs pour temalacer la oncession
franaise de I9r4 avec laquelle U
corcess;on de Chfster et en conflit*
Toutefois le uppoit n'a pas t con
rim. i.
Le pont le plus impoitantjde h
sance i hn t clos de la commis.bn
po'i'ique de la confien^e du Prochi
Oiito a t la lecture faite par Mr
Guw. chtt de la dlgation am
caine. d un docvmenx tab'i sait
que les Etats Unis ne peu eai pas t*
connatre la stabilit et l'abalition
de; capitulations en 1914 irsistait
sur le maintien de tous Ira droits
auxqu Is les ci'cyeos amricains ot
d;o t .la pus les traits La Grande
Bretagne a pris la mne attitude. Air
Rumbold dit qu il tait tout fait
impossible d acceoter la prtentio \
turque que 1 abo i ion des capitula
tion tait effective en 1914 Le ga
al Pe'.l? qu ass:s'at i toutes ltg
sances de la confrerce* partira de
main pour Paris o il conlrera avec
le gouvernement snr la situation do
P.oche Otieni. Il confre:t .gale
ment avec le gnral Weygand eut
les situations militaires et politiques
eu Tu qjie, Cicile et Syrie.
Un projet de la ma
rine de guerre con
tre la flotte des
fraudeurs
Washington 27-0 luttai
la Maison Blanch: que le projet de '
la marine de guerre cont e la tb'te '
de; lraudeuts sur les c es de l'Ai,.
laiit-qu; a t p pai par l'admmii
traiion tt sera mis .N (x".ution ai on
tiouve que le prsident alautorit .
lgale et ncessaire. I e Dpartemen ,j
d but a tait de nouvelles reprsenta
lions au *uj t ', la contrebande de
boissons alcooliques au gouverne
ment aDglais. On lui a amicalemen i
d-mand sa coopration pour emp
cher les navires battant pavillon a <
lait de s'occuper du commerce d i
:issons entrt les ports amricain
et trarger..
bermelure de la \\
Uourse de Gomme,
ce Paris T
PARIS 27 La Bourra de Co'
merce de Paris est fume en raine, t
( e l'inauguration d'un monume !
tlev par le Syndicat Snral
mmoire des siens morts pour
France.
'
... f
Imi
ITfl TM.


Lk .Mai .W
Lfi Irhl.sJr *le thtrale
~* ^ #*! A IJli La MM thtrale .l'organise le Comil
m. rec:ion du Cercle La "F.ivnrin." mm
.?'
li? Pla,s r. Proprement parler,
est do ls joie,'du contentement,
l oppos, par consquent de tout ce
qoi attriste, cb?grine ou affila*. Il
f t lea pleiaira levs de l'esprit ; il
y a aaiai les p'.sisirs de dos aeoa.
Les plaisir de I esprit aont l'apana-
ge des gpna culii/s, des p. rsonoes
yt reu de linaruciooet de
I ducation.
Us pliiaiia des aeoa aont 1s
porte d) tous les hommes mdis-
ttnttemert, csr I homme partage
cette (acuit avec 1 animal Le ferai
lier de noa foyers, | chien le chat
ont plaiir, comme nous, a aimer
et a aavourer un bon repap.
L'homme pond r n'est pas tenu
i ata nier totslerrent les plains
d8.p Mll8Jo* plaisirs iotelleclueh
t lombvtii dans cette tendance, il
jalonne l'ascu nu, qui est peut-
tre ane forme de plaisir intellec-
tuel ua peu pre, mais aaesi une
tendacce extrme que la plupart dei
nomme n adopteront jaunie.
Lhomme pondr, tout en appr-
ciant lea jouiasjncas mitrfellei
dans las imi;ea conpit b ai avec U
dignit, le r. tptct de io<-m ae et la
morale, aubj d.nne le* plaisirs des
Mm aux p:.i ira intjileo.ueli d'un
ordre p.'uj lev.
Ei fait 01 se h35e rapideme t
des plaisirs do.dre metrie'; leu
rp tui trop frq rente amne la
langue, la sa i et le d;*gj
Les pi airs into le-tuela au con.
traire, la sseot un sentime.-.t in iras
de rconfort; ils prdisposent S
mieux apprcier les plaisirs da sai.
me ordre qui suivront.
Le plaisir peut .re broyant : c'est
le cas notammeo', de certaus plai-
sirs des sens, mais i! peut a accom-
pagner do taluid tt de aainii dans
les satisfai tions lea plua i ures d>
nos asp-raiiuna leves, daus lu
joies intellectuelles.
L'utilit, la ncessit mme du
plaihit ett incouteatable, La distrac,
tion est ncessaire i la asnt de
l homme. Le il a rail ininterrompu
sens ui e distnction du temps au-
tre, dtiaqoe la sant du coris et
de 1 esprit. Le tjrauoagc et ses con
aequenctseat d rgu irement au
fi t de n avoir pas au tempp, four-
nir nos divers oigeuea, la d*t-nt
ncessaire.
La (e thtrale qu'organise le Gomii de Di-
iec:ion du Ctrcle La "Favoriie", aura lieu 1:
mardi 8 Mai Psrisiana.
Nous conviens le public y assister. Ce sen
un grande inanilestatioo patriotique. Des acteurs
de chou s exercent et les rles sont bien tenus,
fil! e boa uunn peuple se retrempe lises soi
passe pour trouver U torce et l'nergie ncessaire i
son volution.
JLa priode de /Soi 1.I04 est la plus keftj
te la vie de notre peurle.
Elit e:t riche en enseigii.neots et en K'oire.
pour nous C'est U que la ):unesse doit aile
puiser I hrosme ncessaire pour la oonservatis ,
de son indpendance.
BilS&.lIS De "A FctJkals
Ir pi'.a-H t dsuliu-eucc tt ctlossl
APH OJSi*1 I ,,,,*n*, ! Coarci i >n ce ers ries,
t\l llLiV/lllu Hmori-iile. Varices. Mmo rod.e.
co tre les
~*>
I 5 U*l
l y s des oeuvres ',
T52? des fiB
.<**
Klriiei, Afe rri i u Vtrtijss, suffo.
cat.ons. Formation de la Jeune Fille.
Laboratoires TRCUETTE PERRET. 15, R.'i dis SMIBBII I du! ith, ? 83 (tasit,
O r clam) cojfra
uo arbre gnant
A U Rue.Moa-ahijenre lesNojtjog et itti
seiroiweun sablier tourlu dont les branches eu
sent d: vntab es ennuis au persoaues aji les h -
Les btesy cjntruser.tl urs nia, et pnitrent
fz issu?** * ***** "****
De req Ha 011 t ad essees tant au se.vie
d h ne au au service techniq Je et la deus Mr.
d^'mnl?'""* t^nl h P-Olibli
Il lrnondage tant demanl.
^ft'MtTs^jay.jj
Les Cours
NEW YORK 28 Fr>nc 14 76
sterling 46)5
U. S. tfavy
News
rpir4t%a
ne du Se vice d Hygi,,, U;m JL^^l
p.t *o.. Je la Bas Ju (;.limp as mST^
Uiauie pur les btbtUU du quartier c,
Uteut non Sins r4pom.au I coulement dan-
eau sale it nauaboode "'-meni a an.-
Ifoui aimj.s a oprai que le S..rv,ee d My.
eue de la v il s pren Ira en d consiJua ion
la ri:ra s. uattoi des habitants du quartie
l
fianailles
Nous avons Kg h Uite part de, fii mJ j
Mile OagUeimlM d- Mateis file duSvnD!!
th.que: Consul Gnral de S M. le Hoi KL
avec Mr A^o.tino Cuncull. *
Meilleurs compliment?.
. N M. Baraav Craft
pliraents!UireDOUVdnS 0' ",^*P" "*
i)a di das gens chagrina qu'ils se
font de la bile., fia [ut, le fciefonc
tionne mal chez ceux qol aont inca-
pables de se dndcr.
On dit de ceux cjji sont la joie
quilaaedlateut la rate...
Les travaux mod mes oct prouv
comme les scrtions murne dej
diverses glandes eout indispensablea
la sai.te da corps.
Une frayeur douue la jaunisee, par
vi.ation du cours normal de U
bile, qui paaae dans le eaog au lieu
.< daller daus linteaiiu. t voil, drm
sur le vif, licflueuse ulaste d'un
enoo dpreasif-
L'esprance, la coniiauce sont
dans la maladie.uu facteur esaeucul
dj guruon.
Lea influence gaies ou tristes, ont
noa action cooaideiab e mr le coma
de noa humeniB, sur le fonctionne.
ment d icat de nos organes eoumis
box vanationa dd l'iunux Derveox
lia taient vraiment prvoyants et
isgts, ces seigneurs du Moyen Ace.
iui, pour se diveitir et se bien por-
er, attacbaieni leurs personnes
KU8 boLliUi.s pour lea tane rire.
Lea u.cs rianua, la gaie. eont
mita du Itetomaci ecllea favorisant
* digation et l ubsimilaucii Ou
veviau loujoura veilUr chaaaer
. ea heure do repas lea couvoraax
ona et ita peusca dijressivea.
Le rire e&t un mo\eu puissant de
-ni florissante et a optimisme.
* ^neux ne veut pas dire auaire I
Amis lecteur, r ons I Le rire, la
i ie .rendent I homme moil eur et
1 )st une boi.ne chant que les r-
I ndre autour de nous, a la condi-
, que le plais.-r soit, nou ta rgle
.i.Sis lexcep.ion, lo dedooinga'
nt la grande loi gursle di
..' MYRTia
1 *
Ncrologie
PoCL:id/MIr^0;,aaie!'HOPi,al ^'^ **
oZSZ a,ti> *?' ^Sronc et B.-rnard
AlUa DesZ,?U dU'eUr de E?" leur 'l
*" t>es^roites survenue samedi dernier Jc-
I Ooave ou les lutirailles ont eu lieu hier ma-
tin Le co.pi a t transport a Port-au-Prince.
binceres condolincei.
Nous avons arPsis la mort sutvtnue la k-
nain dermere i Fon-dc-Haix de Emmanuel
Thipliaine.
Nous dplorons vivement cette moi t. Mr Em-
manuel 1 .plume tait un des jeunes non otl kl
Plu. br, U, du NorJ-Oue5t Son inttl ,g:Dce et
tous' e commandaient l'estime da
.Nos condolances i Mme Vve Thiphaine d
aux autres parents -,ae ce deuil frappe.
Amiale du Lyce
Ou nousdm?udece que fait tLA
micale du Lyce Dipuis la dern e
fte dont le aoccs a t si clatant.
on n'en parle plui.
Les travaux d'achvement de la
salle devant ab.iter la b b'iothque
ont t suspeuJus Le Conseil d Ad
ministratioa. p*rait-ilt ne tient P;U|
sance et on se demande, non s.ni
quelque anxit, pourquoi cesilea.e.
'28 Avril
WASHINGTON- D38 nouvelles
Mnircba nu snjet 1e la contra*
bjoda da rhum oot t faites car-
ie dpartement das affaires :rau
gres, au gouvernemoBt bntaoni
que pour prier celi;-ci ea des ter-
mes ia ca x de l aider empah r
que des bateaut battant pavuio j
aurais s^ livrent ce t-afic eitr*
les L'cats (la s et les ports tran
gers.
Frdric yder consul Amriciin
van Gjuver a . charg par h
Secrtaire llughsa aoioard'hai de
faire une enqute sur les eoupa da
feu tirs sur la galette amricaine
biloan par uo patrouilleur canadiaa
cauaant la mort d'un homme de
lquipage.
Le aaatear Oorab rpublicain a
lanc une campagne Contre le pro
jet de la cojt mK.daie dclaraut
qna l Amrique ne pouvai pas hor-
ntement faire partie ds ce'.te Goar
tout en f uant oppos t on A la Li.
gue des Nations-
La dmission de Jebjl Michel d)
*t l'aul du Bureau fdral dis r-
serves a t prsente par le JSecra
Islra d Eta> Melon aujourd bai au
prsident Hardiog
OUSELUOUF.-Cine bjmbeae:t
fait explosion sur le ehemio ue fer
delalthur pendant la nuit en eonpant
lea 00 nmanicationa tlgraphiques
et tHpbooiques et drJsorgauiaaut h
trafic temporairement. i)aprs i.
qaariier gnral Tanais ente exp
sion a caus le plus grand dgts
depuis le commenceinsot da l'occu-
pation.
LONDHE,,- Lep.jnce de Galles
CSt paru aujonrdhui pour Bruxelles
ou u va acslMcr A I inauguration
dun mpnamani cooammoratii de le
bont des Ualges envers les Anglais
pendant lu grande guerre,
Comit hatien
de CAlliance
Laaeclioi da la frqueata'lon sco
laire da l'Ailiancs fianaiee conci-
nue son ueavre bianlaisanie noa
seulement t'ort-au-r'iiacemaiBaas-
si dans les autres rg ona du paya.
ECe a envoy des mes et fournita
res clsasiques au Mle St Nicolas, a
Jacrnel, i F ionvilla. la croix dea
Misa ona, Jalmas e t.
. l.a^tre teetion da vtement s:o-
laire et des pupllea coatioue sussi
son icuvra meriUire. Aux eufanii
intreasanta et des plus ccessitaux,
elle s diahibu au dobat la l'anne
iSsoluire ; toile, souliera et a pourvu
aux besoins matriels et intellectuels
de ses pupilles. Parmi ces derniers,
il y en a qji sont placs ses frais
dans d.vcus eiaoliasaments. Il y a
encore dal oola qui aont au^vac
tiojnca pai l'.illiauce.
Kireaau l'joa/ia de cette soc, )
t est digue d intrt et elle mnes
biaa d'tre rtjonaiic i'utihtipubli-
que. Oi da qu'ellj en a fait la Je
naaaad surtou. eu vue a avoir la per-
souaiiht civile. L'Aihansa compte
s'acheter une prop i te pour avoir
sou local et organiser des Goura e,
eufrancsa cootor ue.udU A ses
I lui,
0=0
R*uign$mnl, Uj noua damac-
de queues sout les coadttioae LO.r
tre membre de I Alliance Franc use.
U suffit daJresaer une demande
au Bureau ou de se fma leprsec.
1er par deux socitaires. La cotisa*
tion est de 1. gjurdes par au soit
une gourde par iuo .'. inu le didue
le bai qre pouraui ce te Socit
qui esc apprcie de loua g.;e au
iarvice que.U rend a luv.e de
1 ducation nationale.
S'il
la corj
niera hitiensy en eirnne"1
En effet, depnis des ,,.. ,
corporation tnaintienlenitt,0^
e8 Ce.11" d',Wi, 38
En ass.st.nt . fte m]t
te donner le 5 Mai pjjf'
e ferez qa encoauger m^
mz fte plaira ton, no*" ,
mjr,carunets te pi.e ara repriente H
e par quelquei-nni de naT$
leun acteurs. Il y tm JJf*.
.ne loterie : D:ai p,"i W
sures, doat le tirage aurai,;f,
mme.. Wl11
llfintre a gonr(|ei
Mariage
Ur Joliu ilurt
fciPai le bateau Fanarna, ce mi io
aouaagiarrivj.. I KvqueJouu Hurat.
te-Mt Joha Harat en uaitieo, il s'er
consacr dputa de lougues annes
Ileurra ivaogiisstiodesea cou
gjres aux Etaie-Uui, usuvie oui a
uuaportc sociale considable L
na jamais manqu dau.repartda
dfaudre, quand lojcasioo ee nr.
aen.'ait la cauae hsitieune.
Nous iui souhaitons une cordiih
biau venue. "^e*a
Don scolaire
Le ministre de F.;oce et M.Jame
Agdot donn en cadeau l'E.olc
Normale et 4 son annexe 180 vola
nue destius aux lves de toutes les
cla.ses. Dans le lot, ,| y a des vo'u-
mes relis.
Prcisions
Contrairement i la note que nous
avons publie samedi, MrJolibjis
fils a t dpos en prison pour d it
de presse.
(JNotre informa'ioo concernait plu
tt MM. DacifcOf et Ciurin qui o it
t simplement interrogs par U
Commissaire du Gouveroentsnt
MOSCOU Une M** fer
magntijue a drooverte A Kurk
A uae piofond.-ur de 600 pieds et eu
telle qualit quelle peut desservir
(-ne des plus grandes du monde* Il
s t remarqu pendant biucoup
d annes que deiboussolcs dius le
roiCinaga dviaient de d-.g es du
fo.ut du ple nord.
NEW YORK P.odan, h sess,on
e vacance^ de 180 mua es 9^ certificats de minages ont d
ivi- 92 couples ont ei ont l mi
^is par les olliciers prposs cet
MOSCOU.-Le Dpartement J:;
Kelations caiiiiU.es sov.trqn* n
loic-qorle |pon a propos un re
nouvellemeut partiel des relaiioni
avec la Russie, ce que Moscou ce as
dre comme ^uns reconnaissance de
iaiio
HaMSBURG -LccuteurKoutc
Neuon du Minnesota est mort dans
un train en route de Washioaton
pour ehes lui li tait A.4 de N ans
ef tait au Snat depuis lias,
Naismnce
Mr et MmeGeoiges V.imenar M.
dame ne H.aitsi. uSS\Z
cmic U naicssue, de U01 fila (hwj
'------------~-a^__ rr--.
Passagers arrivi pair
le Panama
fc H Msky, femme et fl le, Mme
Nchossetdeux ilits, Mme j. Fou
u.ne.MneM Navane, O H K-.le
fier, L, Btaikswnc. G G- Cooper,
t M* Um et sa femme, R Lu
cus.5anlcySm.tli, U Baba. LtS
gan Ca Ly-aa
ASTHME
Opprutlon, Catarrht,
suffocation,
Toux ntromu$. ,
Oorl.on ccrtRlap 9 w,
CIGARETTES CLRT
- POUDRE CLERY
Elu Hakime a t cltbr kJ&
civd de Mvltmoiselle YvtntuSuf
avec Monsieur Ani SauJZ^l
tmoin, taient du cti JiijM
mu h mit Demandes, i^!M
liampy, Mr 1 UJore BalurT&l
umt,t le Dr Paul Sale^tA
nedtction nuptiale leur ure j
le mercredi, deux mai pretlu
sept heure, du mutin, en ls2
thdralf. Ile seront conditiu
PLvr ^S',J- en^nt Mea
tltt< Hakime, mre de la mor!*?
Meilleus complvnent,.
Remerciement*
Mme. Ive. Aient Carr et Ml
(ad*; Mr n Mme. losephe'cmH
et Mme Haye Mets, et ce, tnf'm
Mret Madame VLerev Pierre et m
eifanls, Mme Vve. Petton /W
se, entant; Mr et Madame Mattria
Brun et ee, enfants Mine VveKeek
Brun et se, enfants. Une FwI
ment Carr I Les bamllts C ,rri,Brun, Utrnt1
Pierre. Houx, Blanchard, Dominiem.]
Mevs, Pereira et tous lee autre panas I
et allie, remercient tous lis mit n
leur ont donn des preuve de lyem
thte dan la perte cruelle tient d prouver en la pinmnt
leur tir, regretU :Albert Carr
Nestor beliu I
Le tailleur bien connu, itt/e*nw u
nombreuse clientle quet de ritewit
I Etranger, il se tient d ta aipeitliei
pour touke sortie de traveaux rtkeeei
de sa profeseien.
jiSoin, Kliyanoe. prmpktuie,
II ne dee Miraole* pre du Mure* *
tournai ci. Moeon
Por-wPrinoe le i4 fvrier IUB
M M convention
r-?t*wPortan,'riD
Grsxde Pharmitfe F .Sjourn
fc-i vdrtu de la groase as font
excutoire d une obligation hypeth
cai re passe en l'tude Je Ma KasUisi
Kdooard Knol et son collgue, N
tairea A Port-aa Prince, earririrt,
aoaacrite par le sieur Pisrrs Joassl
Alexis, agiaaant en ea qualit J
tuteur lu mineur Marie Fraotoa
Emrranuel Alexia et gpcia'iaeti
autoris A cet e fin par dlisrsnei
du Consul de famille d ment boas
ua;'23 dan commanderant
date du seiz mars mil of sus
vingt t:ois, Menregisir;.ai|aiM ta
dbi anr es qualit et dsmear M
fructueux; 3 d en oertiBeat *
notaire reqoia A la vente prtcsssl
n eot annonce, attestant que la ai!
vente n'a pas ea heu faute d'asljuti
cataire.
Il sera procJ la Mercredi tel
l'on comptera deux Mai mil nef ,
cent vingt trois A trois isorsil
1 aprs-midi, en l'tude al Pf H
miniatrede Me Henri Hogartn, sj
taire requis, A la vente au plci*
frant et dernier enchrisses!', s*
Mil TU tTTh 1


LE MATIN
Piihard Oild Corporafit
.ubriealiug Oil Grease
Huiles^el Graisses
fix et qualits dfiant
joule concurrence
Lon R, Tbbaud
Agent pour Hati.
lelm & Fink, Inc.
Fond* an tt7f
Supriorit Bat prix PronpUUfo
Tjy produite elnmkjuea, phaanaceatiquee rt autres artieiee \9n
bletdaus uae pliurmaeii,
[US, Peivre, Canaellt, Sirelle, inii lail, Malade ote, eic
^^ RAFFINE
IPICIALH; Marquai rife Lyiol t aiafecUnt, Farlnaarifv
rfdfi pour bai Liais, Bay Runt, Choceht en peude. toile de
K Mcrue. kmulfioa Co.'el Crcam, Sx lais poar taire eaaer a e Uiletle, Kau 4e (juinine, Poudre con re les utoiee Sala
puer conierv^r lat cela ir is, Lait de Migasie, Fle*
riwrf pour la iilate de enl'ans. uence de lleun, Kaa
Flenda, Miel gcur la tabl , tfo.Urd, Huila 4'Oj1*
j li table, Bioaaea a dents, Ptrpparrnint, Hule penr "**
aeaatiqDei at autre* .iiee:'eB, Regulol : Huile contre conitipeiew^*
ibistdaa Dtestina chroniques Th, Cire pour les parqaata, CMMfl
j, iixiri, Epica, Sirops divers, faicturea diverses, Vins ete, ete e%
Demande* le CBiaUgue r!fB t^r-trlitg.
;Ceifliai va* commandes A LEHN & FINK, lac; vom arrtz abaotocaeet
Tootta le bonnes pharmacies da pays s'approvisionnent eh*B] LEi U
flNE Ine'
Lon R. Ihbaud
Afcent exclu 1 pour H ai
VVILSON & Co
CHICAGO, 11.18
MDICATION AR8ENIO-PH I -
kphtNlSSAXtECCmiVWrCenc: f
FO'imes : Elixlr G ti .:.-.
LivjIsIom Conci ntr Ainpoujos-
mm m mnmttmS**ultseatolcri-, ti. :> ttircHua
NllZl woiuiwAi>-/am mdication repartit:-
M yuan! et Dupont
37, Rue Davioud, Paris
Agent* Gn eaux pour les Antilles.
S
Manlgue pure Lard
mantyue de famille
Beurre wilsco
Huile de Coton
"mess pork
Clear Pork
Buf Sal etc
^Demandez les Ptcduils de
| nilson 4 Co, Us sont irr-
prochables.
Belles Toiletta & blouses
Pour quelque* jours feulement
Le CO 1PTOIR FRWCO-HUTIEN
vienl de recevoir quelques Robes et
Blouses de la m tison E. ROUGET
de Paris.
Ces modles n'tant en vente que
pour quelques jouis el devantlre
f xpdies Cuba. Les clientes d-
sireuses d'tre la dernire m a de
de cegiand couturier parisien sont
pries de faire dilioence.
J111W !
i
Conau/trs "r BMMli U9t !
SIROP ot OHSOHIKNas
( in.iucfiobio.i
Prescrit par plus de lu uo DotMM s*
plus minentt da Monrts miIst #>
ANEMIE. NEUHAIIHtW, tUMMlLmUm
u poitrine, ooirmiideNCi. iwioaX*.
r SuTn. UT la lna cru rt il fmuRinriu dent I plnpirt hlmrnt Im oloi rtigeMhM, ' " "J^M*1
y CESetairlesMMi dsPartKNali iwrrtron. im mi.dei ihH RHM .n.m
Lon R. Thbiud
Aemt aaaaluaii
Plie aient m dans lea ovireoa
jMatta villa peDdani de i'h biia
Twady dt la a^tenance da
aiiaata pudi de f gade ur deux
ojai qaatra |>i.da de profondeur
*** aa card car Joseph Alexan
S* aitai qu'au aud, A l'oneat par
u m aroit al A I aat par I aveni a
r* Alaxie auivaut plaa et procs
jaiDal o arpantag de Louia 0aa
aLs'^j du "8iza *oul mil neuf
aaai dix neuf enrpgatr, t 1 que le
p aB;laxenint ae conapoite ter.d
Pponuit aaus aucune exception
UdU veita aura a lieu r'aaaora
* u "e ' Prix de qu"'r al
*asit dollais or amr.csin. mon
L'np.iucipil ndwmuuk clius
aooorairfa dea avocats pauraai-
f,n, aana irjQdice
?x re^uaie-rouraotea et diUaan.
ces a Monaiear Cari Fidria Mad^
en propritaire darrauraat****
au-Vrioea domicili Naavated D .
nem.rk r.praait PortavPrlcjj
rar Meaaieura H Pape at H Uad
en, aea prorarateura. daraeuraat
aalirneot Port au *f. W
, o'ir ^vo:ara Mea Moral trJU^o
.lo^i h avec lection de fOMtoM
ctb tfotdeadi a avocate 1 ruareroa.
P.ene louai a Aie ia aa
di
Centre
La liaur P-----
qualit, propritaire *"' *J
doroici i Port au Piioca, dbiteur
hvioihcfir..
Voor pTua aaaplfB re^aigiaa ni
'adreaaer an roti e H Hcear n po8i'a;r di caWr de' che-gee oj
aux avocate eo-jeaigat'.
Por^-'u-Prinee 25 avril IM
MOKEL
Le paquebot t 5t-Ra^bacl a venant
de la Mar inique et La Guadelon e
via Sto Do oing 9 attende le 7 Mai
et repatiira le mm : jour pour S n
tia;o de Cub*
D.-rttour i Port au Piince le t^
Mai il lepa ta le mme jour pour
Les Cayee, l..ma, s-o Domirgo, Mi
coi.', May.gaei, San Inao, Bass-
Tene et toit de France.
Pot aoPnn e 28 viil ici
L'Agent, t. RObCL N
000
Le p:quebot Matiuq :e pa ti
de iordeaux le 24 coaraal est aMn
du A Por-au Piince le 8 Mai lii
CapHaitira
11 repat- a le nrm jeur pour Sm
liagodeCubi, Goo.lves et Peut
Gcve.
De re'Mi A Pot! i> Printe le n
Mai il reparti'a la rtme jea pru
*p Biitien. Sin loan a v-o Ogoe e'
la HAvre.
Po t su Prince 28 Avr 1 92
L'Agir-, E. ROBfc, N
E(jH<' St Paul
U y aura une re*ptioi nnr'- 1er
Mai A l'ig'iic St Paul A M I- en
l'hooneui dt Son Ex:e lmcc 1 vqu !
| Bant. ...
Da nernb:euea aaraouoali'i on-
i A iavitea A celte f e qu. oujmeo
ara A heures du eail
laaaaaajaaaaai .-
TheCharl si.Brow
Brorklya New York
S v>ua vou l v ir vore m laon coqueteinont peinte
S v .n." d-n z uu' eelfc:ioi: de cou'turs artia iqoea
pipieiet p^r ripa himi- d lot v e pxrrieocea
A h 'er no r mirqoa M DQ n'O'f prpsrfe >o r le* trop ejuea
i Mtie pair, tir*- a>:h e ci, -u fcs '<"" i'"s rnauecaca
K le conaervp s^t brtllmt el'e f Le trs viff.
E>le eat tp'ci I m x\\ i e pojt ! l.-a co n" ha* e' I'e i c Cbtcan de '>* f b'*rc et rortiO 1 ar mf l'boratoirea
N j'.re v x i m *' : 1 11 : d ti ' u e r< ncirrene
Asthme"'' Tbe ch8S a,B"w'1 ?*iat G<1 Br08:kn 1,,Y*
J t,e A Exlutif podt haiti
<\e iSS liuc l Croucn ;ace de la Banque


fc ..Mit*
fURODONAL
Rhumatismes
Nvralgies
Goutte
Gravelle
Artrlo
Sclrose
Obsit
Qui tuI rester Jeun* et viter
le rhumatiamcvs. le durcissement
des artres l'ensablement des
reins, les varices et l'obsit doit
liminer l'e.-tcOs diacide urique.
ce prison de notre organisme,
et f. In drs cure rgulire
l'DRODONAL.
lave le sang
- L'Indication principal*, dan U
IMtsmtni de I arino sclrose, consiste
voat tdt t empcfiei la neissafice t
le d#eioppap)eni drs lsion artriel-
' A la ossTode de p'rsclrose, l'acide
urlaur tant le seul faneur d'hyper
tension, en devra, avant tonte autre
etiose. lutter tnemiqurmeni et fr-
quemment Centre la rtention d'acide
urrej'ie dons l'organisme en employant
lUrodona)
Professeur Fatvttt
rot dr cnn mi l'Universit a Poltler
r.uii! Thiirialn t t Valrncltnnts Pir'i
!* ptl<-'<*.
Dl A I I DAI '"'l' rarbo rurui. toni- i
u"il- I nUL ruatll arter.o sclrose. '
tiltnn-. liermaio I Maladie, a* la femme. '
Miirjnsmo. Canliui-iitilea.
L| f\l V f*-/"M R"me calmant nhu.ns-
II \s\Jlm iim. Gnuiii'. luioburo. M
I \tmgw.
Vaillant eyMomligenU gtntraffjj) Huido Magasin d l'Etat
CHAPEAUX !
CHAPEAUXl
La maison H.SIiiVERA
vient de recevoir d'Ila-
lie par les derniers stea
mers des chapeaux de
paille fine de foutes les
qualits.
Voici une femme ge de 79 ans
qui a t gurie de aea douleurs
^
! articulaire! et DORSALES.
M aki
;
M
.---------1 f
i
>

.<
FuUoii Sboe Poljih
Company^Inc.
htiv. York
Si vous voulez ratiger la peau de vos chaunurs
S, vont voulez avotr un brillant luissanl *t imthU
Si vous voulez !" coultur et la SOUfltM de ees
ibaussuns pendant UWfUmbs. mHeya la morue
MONOGRAM.

MADAME WILD nous crit:
JLUS?*! Pl,lsic"" "><" Je souffrais de
terrible, douleurs dans le dos. dans tout le
corps et dans tous les membres : je ne pouvais
plus dormir n, marcher .Or, j eut tSSSi
d.Klul.r un fhuon de Pilules De Witt et
la premire dose me procura un soulagement
Apres un essai de trois jours, je me tentais
tellement m.eux et nies terr.blet douleurs
ant.-rienres ni avaient dj quitte un tel
point que jetais devenue comme une autre
femme, je suis ge de 79 ans et. l'heure
actuelle, je me trouve en parfaite sant "
fcU, Worpole Road. Wirnbledon prs I^ndres.
Les symptme, suivants indiquent tous un
mauvais .tat des reine : douleurs dorsales
enflure des pieds, des bras et des jambes llrrn
trouble ou cuisante ; douleurs dans les muscles
et dans les articulations ; got dsagrable dans
la bouche, une sensation gnrale d'irritabilit
ou de dpression morale. Tout ces main et
toutes ces douleur! sout l'avertissement de la
nature, vous disant que les reins et la vessie ont
besoin d tre stimuls.
I.e tmoignage spontan de Madame Wild
Wttt constituent le meilleur remde pour
Zbf .7 ,*"'"', cc terrible *C*M des
rems et de la vessie, w
articles pour les Familles
TISSUS AUTRE!
AUXMElLlEURSPmOEUPI
La wlaisou lsaac Dish]
1738 Rue Coube (Ancienne halle Salami

.'

r
Jb ifur-i spcialement pour Ut imm et les gentlemen du huth m
BIU [.rolegeto peau des chaussures conlrt lhumidit et la chaleur'
*Ue l entretient leur soub'esse et conserv leur brillant
DmanJ* la marqu M9NOQRAM. < la meilleur de toutes les marques
Geo. JMiKSMM
Agent pour liaifi
Les Pilules
mr.
pour REINS .a VESr.it -
lit plus grand remde du monde setter pont
es rhumatismea, les douleurs dorsales, Is gostts,
l'a raideur det articulations, le lombago, la
pierre et tous les autres dsordres provoqus
par l'affaiblissement des reins et de la vessie.
Les l'ilulet De Witt sont en vent dam toutes
les pharmacies du momie entier. Le grand
flacon eu contient a fois t plut que le petit.
Si vous prouvei quelque difficult le von,
procurer les pilulet autbentiqnes "De Witt"
adresser.voua ou rendes visite i ls pharmacie
Albertlai Rwald, Fert-sa Prises.
* 1
Vermn
Annonce sa nombreuse clientle particulirement uiprm
mre ie t ainilles, qu'elle vient de recevoir un complet
meut de tissus de tous genres spcialement des article*, *"\
rart dans lis jamilles le tout ddS prix exceptionnellement 6oi(
me on s'en convaincra en faisant une visiie cette maison.
Voiles, organdi, Crpon et ratine toutjs les qualits et ijulal
nuances unis bro is et Heurs*
Une grande varitde i'oiie blanche pjur, lingerie et'i
pour ham;se li me. "
Satin Cliiiiejn r et lustrine couleurs pour lallaur.
Toiles drap et toiles pour matelas et pour nappes.
Toiles li >aims varias diili M ktki bUuc.et couleurs.jrill TMi
dtjsk b'ane, diagonal, alpiga, chev.o te, noire, et palra bjach.?
Chat86ettes et bis de lout-'s le qualits, "
IS'oublui vue que cette maison spcialise pour les arides
milles d'usage cour nt 6t t ous n ites i as encore clients /\
maison venez nous visi er et vous serez sa'tsfai's.
ISotre rayon de parfumerie est 'owouts Irais Qi prts a tvujiel
fumer ^l
e.io
Amateurs de bonne
musique,accourez chd
En Preetsmarm-AGGERtlOLld 1
Hue du Quai**
ii Oi>a.o Iro-wtii*. it> MLptrtet Ju^n#jS
taral>ia (moi 'i^aiwcjJ'apra); bat b#|>, ^mMiiIi1
^UaafcVLjaei, C6aal arigfcu (rartiaU tUp-
jaofiV, sU. de, itfia pxJwweptu>arwtt#fiMtV;
r^altiC :
Pharmacie F. Sjourn
.J'?nne aVIS s.a cWentie, Sua mdecins et! au public qu'tJlti
tra-rsorm son Uboratoin d'Urologie en un Uborateiri *
biologie appliqu sous la Direction du "
Or Rieoi et JS. Sjourn
Le laboratoire est ouvart tous les jours de 7 hrfs 'du 'main il
n urei du soir pour toutes les recherches et! analyses prvusidnl
l^nonc^ ci lointe, siur pour le
WasssrmanQ et ia constante Ure-Sertorif
mLdS^Si ^n? qile lo mu,,i de chiciue semaini.
iS32?
1 nalyes d urines et^ue gastrique,
RacOoo de Wassormana t?"t,
BactiondeTriboulet,
Eiamen du sang et du pue
fcaamen des matires fcales,
examen de craahit
ilbumino rsimc
u Constante Uro Sartitv ,
tiecherene de Spirohle3 et Co ie nKcoquef, eic, etc.
A DE MATTEIS
> Agents Cnraux
f<


- . c ^ >*-
l76a nn# Wo 5096
PORT-iU-PRlHCE ( HATI )
LUNDI 30 A VF IL lu*
pHPOUt PfOPBIlTlBIt
IMPRIME Of.'
IliDCQt Magioire
80IS VERNA
i0l Mt Amricaine
|0iBBO20CENTIMES
On cherche le plaisir quand
on n*a pai trouv le bon-
heor ; riw peut-tre ce qui
explique la tristesse de taat
de ftes.
Henii LUCENAY

QuoUdion
TILIPHONE No 2S
L
ffARIMDE
prcisions sur le Crole
qms df inei contires,j'> nom
,Ktfm dnTiirsetI*rode
Iftsor cnl bi'D vcolu d,re
lixotiBiceque > n crire
JLjfBiiDeior le ctfole Le pre-
.-.-tout en m'aeccsant de don
nileif dans le sophisme, pen
inr cette question; que )'ti parl
fil, le l'en remercie.
Teautois. j'ignore si c'est parce
in piti d'or que j ai la faveur
um aepicb.110", ti< flatte e
ni nei o s' au cont'sire, c'est
MK< CM | FeDSe l'omme lui SUr la
ratios, qa'il estime que mon par
huatdeVori
fvdis cela pour (aire remarquer
aie l'accusation de donner dans 1;
iiatifine s'a pas, rous la pin me de
EOichiimant conliie, une valeur
sica ibsolne ; il pense ceitainement
Sje snia dans le sophisme, chaque
as* je ne sois pas de son opi-
nai ; et vue vtrsa D'o il suivra t
sent sa part, il ne veise jamais
le sophism' puisqu'il est
aie et anormal d'avouer qu'on
est dans son tort, surtout dans le
ttnalinf, mit dit rars tro^ser
Htmnr, Au reste, je n'en veux nul
ksKDt lr.Urwi de sa boutad-;
u)icko, lni, preid la chose pua an
trafique de ce que j'ai demand
iujastice soit rtedue an ciole en
li demaedart de rendre tonte son
tatiii tt en le proclamant rot t lsn
pe nationale, il lente de |eter la pa
aiqie dans le monde universitaire et
dit qa'il y sorait lieu de licencier
loti ses tablissements scolaires et
4t dcfi'er au cti de : vive le ciole I
'JJdsn excellent Jack traite vrai*
Mit la eto'e en enfant trop mal
lev, pour qu'il ptn.se que notre
Nttoisit, pluii que de lni faite une
Mite place en son sein, doit plier ba
ajaaj, vider les lienx et ne p us s'oc
ami de l'instruction populaire.
Mon cositie t a p; s l'air de croire
tsec'ot bien le cioie qui est notre
liuiie, et non le fiarais : la preuve
decitte atfJirr aticr, (st dana le fait
que tus les Hatiens parlent le cto
liitlelligibltmenf, qcoique avec des
iiiacts et des finisses variab'es,
alors qu'il est trj are de rencontrer
tel Ralliera imtinits dans I enseigne
atfiarais du pay?, qui, leurs tn
tt acheves, soient mme de p r
lit et d'crire impeccablement le
Irasais. Qu'en ne se bte pas de
Blettir : en disant tel, je ne tais
neetuen ni penr Jacko ni pour
loi ; it ai le non bre des exceptions
este, par exemple, dans les enviions
se io on 15 pour cent, il est bien
ferait de dire que ce sont l dea cas
ans,
iMais, pat cette considration de
gait nationale qui voudrait que
"qn ne ddaigi t pas trop ce qui
* a| paitient tn panicolier, il y a
** de te d( mander, pour revenir
i avantage pratiques qne peut ot
"H colie ne le, s'n ne pour lait pas
ptoittr sa contribution notre sys
" gnrtl c'enseignement, au lieu
voir en lti tne espce de trouble-
e sutceptb'e de nette en fuite
Wn Universit
Supposez qte, dans une classe
compose d'enfsnts du peuple et o
' enseigne la gbgraphie,nar>xem
Jl!t on t la birarre ide de placer
nn professeur ne perlant qne l'an
glsis. Mesorrz-vous le temps qu'il va
falloir sacrifier ponr que. en joigoant
foret gestes force paroles, ce tau
vre p o'esseur arrive se faire devi
ner ? Et n'es'-ce pas, dans ces condi
tiona, retarder pour ces entants l'en
seigoement de la gogaphie ?
Remplace le professeur ne par
lant qu'ang'ais par un autre profes
seur ne parlant que le franais,
tu les afti its qui existent entre le
franais et le crole, il y a des chan
ces pour que les ves perdent un
peu moins de temps compiendre
ce que le professeur essaie de leur
inculquer : il e:t cependant certain
qne l encore, il y aura une certaine
perte de temps qui, en se tenon
vlant chaque jour, canstra du d
cousu dans les notions de gogea
phie qn'il s'agt de donner.
Faites maintenant l'exprience
d'un professeur de 1 enseignement
primaire qui, ponr enseigner la go
graphie dea enfants du peuple, ne
craindrait pas de faire usage du cro
le, N'eaMI pas de toute vidence que
les entants ferait ni ainsi moins d'an
glais ou de fianais, mais plus de
gograph e ?
Remplac z la gcgraphe par le
catchisme, ou 1 histoire, ou l'aiiih
mtique. et mon raisonnement ne
perd rien de son application ni de sa
justesse.
Pharmacie W.Buch
Arriv* par /es dirniers la'eaw :
Animata,ponr letriitem'tit del'Aitriosclrose.
Hloplaste du Dr Watseiminn jtur le traitement de la furon-
culose- 1, 1,
Comprims et 1 mpoules Vannotyle pour fj traHewemenl de ta
Puroncuh'e.
Umatognt, Marqu MoUUi le flacon S Lourdes
BtMtkm, Marque, Mouette le flacon .1 Huile grise en Ar.ipoults iniectabhs Ug a g,
IedolViel en ampoule.
Globules Rebond. Bouldme H tud, Laetiol Boucard, ArMol.*
Mousse de Glycrine Monn, Une et Eau de (Jutmne llnaud-
Lampes Alcool, Ballons en terres si Capsules en porcelaine
pour laboratoire
P&e lait
Ceinture*abdominales bt Irugakurs ai caoutchouc
Graines de iardinage, Pottasse e Pliosphites tour en^rcis china
Que-______________________________________
f>ea.v Gable
Nouvelles trangres
J'entends bien la rplique: le
tempf que vons croyes perdu, en eut
p'oyant le Iran a s pour apprendre
ans jeunet primaires la gographie,
profite l'enseignement du franais
lui mme D accord, je le v.ix bien ;
mais ceit la gograph e qn'il s'ag.t
d'enseigoer, dans I eap:e ; vous aa
crifiez la notion an largage.
Voici, sur ce sujet, quelques forttt
censes d'Edmond ?aul :
1 En tous temps, en tons lieux, la
pas est la peme aur le langage de
la pense. Parler en crole pour.ex
pr.mer une pense |uste, vaudra ton
jours mieux que parler en beau fran
ais pour exprimer u e pense faus
H., le ci01a qne le fond doit l'em or
ter sur la forme, au mme titie qne
l'utile passe avant l'agrable
le na veux rien exig et ; je you
drsis simplement que les dvertairea
du crole en fissent aotan\ Pour le
moment, il me semble que Ion peut
modestement demauder qu'on em
ploie le crole comme vlbi$ul$ de la
pense et de certaines notions exac
tes- L Univers;t haitienne n'a pas be
soin pour a la de mourir d'iedigea
ti0D' FIAOU.
W APFR1NEZ L'ANLAl IN
Etudiant lM Mtee ner Jonc
tm psofeiBeur.1 Rsultats suinte
nintsapiB qwlqie leeotas-*!".
10) iJ5 -vV.ueNeav-yMk
FtiKt Ot "ESipasiiwaalB
laurier Etienne fils
Forte et du Magaein de 1 &*\,
Marchandise*
franaise*
Explosion de bom
bes et dgts im
portants
DUSSELDORF 17 Cina bor-
bes o :t fait explossoi pendant la
nuit sur les ligues de chemin d- fer
de la Kiu', conpaat les commuai
cations par o e ferre par tlgra-
phe et tlphone, et diorganisact
temporairement le trafi: au quartier
gnral franc.is Oi dit que ces ex
plosions sout celles qui ont o: a^
sionn les plus srieux domrnagrs
depuis le cornai ncemmt de l'occu
patior. Pendant la confusioa, les al-
lemanda oat fat les pus g nds
efforts pour fran hir les limites doua
nire et pntrer dam l'intrieur de
l'Allemagne, mais les g aodes qiui
tits de mirchtndses qu'ils avaieat
ten'. de taire passer o^t t saisies
par lsi franais Ls explosions ont
o cup la ligne de U Khur oii?ntate
Dusseldoif, spcialement employs
pour les tcouvicuens de troupef.
les transports d v.vrtt et de m u 1
non? ; luatre autres lignes ont t
coupes dans le vo sinage de Ha t n
ger.
Lesautorts franaises s:gaalent
uu'uae teoativi a t fa te pour fa -
?e drailler le train de voyageurs.
prs de M yence, en plaant ue g os
ses pices de fer et dacier sur les
rails Les efforts allem nds pour Iran
chir la barrire des douanes franai
ses et pnirei en territoire occup
ont eu pour rsultat la plus g ande
saisie de marchandises taite depuis
ToccupUion. Les franais ont saisis
6 csm ous su omobiles chargs de
ballots de soie e tints 15 milliards
de ma ks qui venaient dette enle-
Ts 'ei Ubltqiet *< VVovr kei, un
camion charg de ciseaux et df cou
teaux et un autre de coutellerie un;
piovet-antde Soiagen saisit dans la
mme rgion sont es ms A 700
millions de maiks. Deux trains de
ma;chandses ont aussi t allia la
nuit dernire a'o s qu'ils essayaient
de faite de la contiebande. Lss.frai
.isi Apleierb^k se sont empars
de i9WsgoDS charg de charbon et
de marchandises consignes a Berna,
pendant que le? belges blapbech
iaisissaien un train d'articles manu
tentt'
... r-
L'Italie et la situa
lion dans la Hhur
RWME Vr Mussolini, prside tt
du conseil, a discu' devant soi c b
net la possib lit* de recevoruae
Bouralle note alieman.'e sut la situa
tion dans la Ruur ; il pourrait, dit-
il, en rsulter une action dip'omat
que important^ de la part des allis.
Coke confisqu
ESSEN 27 Ua ordre gnral vi
sant la conhscation di tout le coke
d ns la Ahar, a donn parle g*
n;al Digoutte Cimm; coasquenc:
de cet ordre, oa anionce que toi'i
les tab'i.semints de bains publics
Essen, Bocham, D-rtmandetai
ires cits industrielle} dans la Rhur
allaient fermr ; eaviioa $oj four
neaux ont d|l atteints et les aile
manis disant que ce nest qu'une
question de temps toutes les autres
usints subiroa' le mm: sort.
Suspension
d'nostilits
DUBLIN 2;- M V lera, chef du
mouvroent mpuUiiAifl et sou chtt
dtat-ma]or sff Ailyen.ont proclam
la supen!.ion drs hoi i 1 es de la pat
des rpubl.caius iriand h contre les
tioupes de 1 E-at Libre et offrent la
paix avec l'E at Lib e i ce.taines con
ditions.
Le roi d'Espagne
visitera Bruxelles
MADRID 27 Le ioi A'pbonse
qui.teia Madrid pour faire une visite
oitlcelle aux souverains be'ges i
Bruiellcs o il restera plusieuis jours
Un t ain spicial sera envoy par le
roi A bert ;oour amener les souve
rains e^pa^uoli directement de la
tronuie d'Espagne en Belg q le.
Le prince de Galle i
Bruxelles
LONDRES 27 Le prince de Gai
les est parti pour B.uxe les o com
me reprsenta.U du gouvernement
bntinnique, il doit assister l'inau
guratioj du monument comenmo
cm la bienveillance de la Be'g'oue
nvers les troupes bii antiques pen
d.nt la guerre. L'itinraire du pnncn
comprend la visite de /. ebiugge et
de quelques champs de biui'le.
L* prsident de la
commission oilo
manc Paris
Lausanne 27 Monr'eoi st g.
p-sident de la c mmis'ion ottomi
ne i Paiis. est arriv a Lausanne tn
joute pour Constan tnop'e o l
prendra pat ?ux ngociations direc
tes qui vont avoir lieu entre les cou
cessionnaires ttrargers et le gouver
nement d Angora Perdant son
jour ici, il fera dis co frences avec
le gnral Pelle et Hassan Bty, ex
psil financier tuic. lela'ivemeni aux
co- essions frariies en Turquie et
i leur rapt Oit avec la concession r
cemment accord aux syodica's am
ricains CheJter On dit que le gni
rai errpotte avec lui le nouveau pro
j<-t de conctsiien suggr par les
Turcs pour iermlacer la concession
trsnaise de 1914 avec laquelle 't
corcess;on de Chester et en corilit.
Tou'efois le upport n'a pas t con
fi.m. e>
Le pont le plus important.de 1s
sance hu t clos de la commission
poiiquadelacoDfeien.edu Prochs
Oiien a t la lecture faite par Mr
Grew, chef de la dlgation am
ricaine. duo document tabisait
que les Etats Unis ne peu ent pas re
connatre la stabilit et l'abolition
de; capitulations en 1914 < irsistait
sur le maintien de tous l-.s droits
tusquTs les citeyens amricains o"t
d.ot daps les traits La Grands
Breiagne a pris la mne attitude. Mr
Rjmbold dit qu il tait tout fait
impossible d acceoter la prtentio \
turque que 1 abo i ion des capitula
tion tait effective en 1914 Le ga
al Pelh qu Htiftait toute les
sances de la confrer ce partira de
main pour Paris o il conlrera avec
le gouvernement sur la situation du
P.oche Orien. Il confre n .gala
ment avec le gnral Weygand aur
les situations militaires et polit eu Tu qeiCicile et Syrie.
Un projet de la ma
ri ne de guerre con
tre la Hotte des
fraudeurs
WASHINGTON 17-0 annnnce J.
i la Maison Blanch: que le projet de j
la marine de guerre cont e la rlo'te
de; tiaudeuts sur les c es de l'Ai
laut'qus a t p:pai par l'admmit
tration et sera mis .N excution si on
tiouve que le prsident al autorit1
lgale et ncessaire. I e partemen
d'Etat a tait de nouvelles rtprsent-
nons au suj t d la contrebande de
boissons alcooliques au gouverne
ment anglais. On lui a amicalemen 1
d-mand sa coopration pour emp
cher les navires battant pavillon s
glsis de s'occuper du commerce d
bassons entit les ports amneair
et etrarger..
termelure de la [
Bourse de Gomme,
ce Paris
PARIS 27 La Bourse de Co
merce de Paris est ftrraie en raise 11
c e l'inauguration d'un monme I
tlev par le Syndicat Gnral j
mmoire des siens morts pou;
France. !
MB



LL MahN
>y."
Lft Il il) LK II* tle thtrale
M^XJ MlCIIOlI L. MM hirale ^organise bGwU
rec.ioo du Ctrcle U 'F ivoriir" ,
Le plaisir, a proprement perler,
eeet da la joie,; du contentement,
I oppos, par consquent de tout ce
qoi atlriste, chagrine on afflige. Il
y a lei plaisirs levs de l'esprit ; il
y a anisi les plaisirs de nos sens.
Les plaisir de I esprit sont l'apana-
ge des rpos cultiras, des p< rsoonee
ayact reu de I loi rue ion et de
1 ducation.
Lea pl.isiia des sens sont le
porte d loua les hommes indie-
Mnctemert, car I homme partage
cette tacult avec I animal Lefarai-
lier de dos foyers, ij chisu le chat
ont plaisir, comme nous, & aimer
et a savourer un bon repap.
L'homme pond r n'est pas tenu
i ne nier totalement les platil
des us aux plaisirs lotellectuel *
fombu t'ii dans celte tendance, il
a adonne l'asci m-;, qni est peut-
tre ene forme de plaisir intellec-
tuel ua peu pre, mais aiesi une
tendance extrme que la plupart des
nomme nadopHront jamiis.
I/homoae pondr, tout en oppr-
ciant les jouissj.icei mitriellei
dans les .imites compalb Oi avee la
dignit, le respect de lot-m ne et la
morale, subj d.nne les plaisirs des
sens, aux pi .i 1rs inUlec.u- U d'un
ordre p.'m lev.
Ei Ait, 01 se laje rap.deme t
de plaisirs do.dre matr-e : leu
rp tuj trop frq urne amne la
langue, la sa l et le d^gjt.
Les pi sirs intellectuels au con
traire, la s*eoi un sentime >t in im3
de rconfort; ils prdisposent a
mieux apprcier les plaisirs de m*-
me ordre qui suivront.
Le plaisir peut .re broyant : c'est
le ces notammeu', de certain i plai-
sirs des sens, mais i! peut s accom-
pagner de calme u de sainit dans
les satisfa!lions les plus parai d>
nos aspTiiions leve?, daus lia
jeies intellectuelles.
L'utilit, la ncessit mme du
plaibii tkt incontestable, La diatrac.
tion est ncessaire a la sant de
lhomme. Le navail iniutei rompu
bcus ui e disinction du ttmps au-
tie, det-aque lu .sant du coris et
de l'est rit. Le hurimnage tt ses con
queactB est d rgu iremeat au
U t de n'avoir pas su tempe, four-
nir nos divers orgues, la dtente'
ncessaire.
!t.f" J^,ra'f V*orini" 'e Comit de Di-
NlcriM:. h Publi / itr. Ce sera
unt grande minilesiai-on patriotique. Des acteurs
lJlL,?! n, peu,le '''"PC dais soi
rlTvoC:' '0rCe ''^-e ncessaire,
Elle eu riche en eoMlgaMMU et en Kloird,
K r'T 'MlUll P' h oonxrvati,,
de son indpendance.
IALAD*..S D: >A FfitflM
~s
5 Mai
S'il y s des uvres I
Ir ga!aMl4 t daul >u-eutc fj ctionn
\ i..- .i.i uct'es, Coa-cb i m cri erg nos,
Hrr.orr ij,le. Varice, Kmo rod,
I Mirilo*, Age crl'l u Ve-rtijss, uffo
cat.on. Formation di la Jeune tille.
Moratoires TBCUETTE PERRET. 15. R.-e dis Im.reunl.s I i-.sl le*, P B3 (FfattBj
APHLOINE
ca tre '
la corporation des ouvriei7!>
niers hatiens, en est an. *****
'et
In eflet, depuis des s,-
corporation maintient entre,
bres nu lien d'troite .JffU
une force. *u". Ta)
On reiatm coitra LeS COUPS
un arbre gnant
A la Rue Momalaii SWN les Nos i ;oo et mu
trouve un sabher tourtu dont les brinchesea
Us btesy con tru senti urs nij, et pntrent
d 11 ne m au service Mcfaaiq Je et les deut se--
de?JS! '"" '* iPr0^esni la respoosabil
dt UmonJage tant demanJ.
depr d.sordiesen co.siquen:e pour que le
nces -i re son fait, K H e
NEW YORK 28 Fr>oc 14 76
erling 4615
U. S. tfavy
News
Cjpt qaidtfunudB
.S',JU,' n^u' fOipwoom de po.ter |a conai--
Mft igoAids la Mae du Chimp Je Mm.
tliag'ie pur les hab tints du quirtier 011.
hirimifanittoa du babtami du quan.er.
f.
B ianaillea
Nous .,von, mea| laire part des fianailles J,
Mlle Ouglielmma de Ma:tels file du sv.nm-
tWque Consul Gnral de S M. le Hoi i ha
avec Ml Agoniao Cunculli *
Meilleurs compliment'.
, N M. Barnavi Craft
8WBtfvr.rars*;
parmi nous. '
pliraeniV"'renouvdon$ ao* ympatliiques com-
O dit des gna chagrina qu'ils sa
font de la bile., lia tau, le ftielonc
tioune mal chz ceux qui aont inca-
pables de se dndti.
On dit de ceux .|ai sont la joie
qu'ils sed latent la rite.,.
Les travaux mod mes oct prouve
comme les scrtions interne Uej
diverses glandes eout indispensables
e la sai.te do corps.
Une frayeur douue la jaunisse, par
viciatiou du cours normal de u
bile qui paaae dans le sang au lieu
< daller dans l'intestiu. 1 voil prise
sur le vif, liuflueube ulaat d'au
choo dpressif
j L'esprance, la conllaucs sont
dans la maladie.uu facteur esseucul
a j gurison.
Les influences gaies ou tristes, ont
, noa action consiUaiab e sur le coure
'.de nos liumeuis, tur le fonctionne,
ment i nat de noe organes oumis
ani variations de i'iunux i.eiveux
Us taient vraiment 1 revoyants et
isgts, cts seigneurs du Moyen Age,
lui, pour se diveitir et se bien por-
er, attachaient leurs personnes
VUs bouliui.s pour les laue rire.
Les U-L8 riaotea, la gaie. sont
mies du leaiomaci ccllea tavoiisent
i digKHtion et Uasimilaiicu On
..eviait loujoura veilitr chasser
es heures do repus les converti,
uns et ivs pense dnressived.
'., Le rire ebt un mo>en puissant de
ml florissante et aopiimwme.
Srieux ne veut pas dire austre I
Mnis lecteuie, r.ons I Le rira, la
1-ie.rendent lhomme moil eur et
I )t une boi.ne charit que los r-
I < ndre autour de nous, a la condi-
\ que le piais-r soit, uou ia rgie
i.Ms l'excep.ion, lo dedomm iga
i.mt la grande loi gurale di
il. M Vit lis
J\croloijia
Ce matin est mort .t l'Hpital Gnral Victor
purait, dj Miraioaae.
Nos ami, ClOnent Dsgrottes et Bjrnard
U-sKrotie ont eu la douleur de perdre leur tante
AitiJa Dcrottes survenue samedi dernrer a -e-
tit Ooave ou les funrailles oot eu lieu hier ma-
tin Le co,ps a t transport a Port-au-Prince.
binceres condolinces.
Nous avons aipsrs la mort survenue la se-
Nous dplorons vivement cette mon. Mr Em-
naauel liphame tait un des jeunes lion dm l.t
plus br.lamsdu Norj-Oucst Son iateliffiaeo tl
sajuute moralit le recommandaient a l'estime de
Nos condolances a Mme Vve Thiphaine u
aux autres parents qje ce deuil fra
Amvale du Lyce
Ou nous d m?ude ce que fait tL A
BBicaU du Lyce Djpuis la dern e
fte dont le succs a t si clatant,
on n'en parle plu..
Les travaux d'achvement de la
falle devant ab.iter la b b'iothrque
ont t suspeaJus Le Conseil d Ad
minisiution, parait-il, ne tient p,ui
sance et on se demande, non s.ni
quelque anxit, pourquoi cesilea:e.
SflArril
WASHINGTON- Das nouvelles
d aircbsa nu sujst 1e u contrj-
bijda de rhum oat t faites oar
le dpartement das affaire* crau
gres, au gouvernemeat bntanni
que pour piier celj:-ci en des ter-
mes ameux de laidar empsh r
que des bateaux battent paviilo 1
aagrais si livrent oe t-aflc eitr*
les t;:atB Ua s et les ports tran
gers.
Frdric Ryder consal Amric n'a
a Van Couver a . charg par h
Secrtaire Hughes ao|Ourd hni de
faire une enqute sur las eoups dj
fau tirs sur la galette amricains
biloan par un patrouilleur canadien
causant la mort d'un homme da
1 quipage.
Le saatear Uorah rpublicain a
lanc une campagne contre h pro
jet de la cojt m)r.daie dclarant
que i Amrique ne pouvai pas hon-
ntement faire partie dj cette Goar
tout en f Hant oppos t on 4 la Li-
gue des Nations-
La dmission de John Michel d
Si l'aul du Bureau fdral dis r-
serves a t prsente par le Secr
Mira aClK Melon auiourd bai su
prsalent Harding
DUSSELUOKF.-Cinqbjmbeaa.t
fait explosion sur le enemiu ae f ai-
de la Libur pendant lanuit en eoopaat
les co nraurncations tltgrsph:qae3
et tlphoniques et d^aoriatiisant h
traiie tamporairement. U aprs l,
qaanier gnral fanaia ente exp
sion a caos le plus giand dgts
depuis le commenceinaut de l'oea-
pabon.
LONDRES- 1.9 pijnce de Galles
est parti ajjonrdhui pour Bruxelles
ou il va assister I inauguration
dun monument commmorant de U
bout des Belges envers les Anglais
pendant la grande guerre,
Comit hatien
de L'Alliance
Lasectioi da la frqueata'ion sco
laire da l'Alliance ftanaiie conti-
nue son ijuavre bienfaissnie uo.i
seulement t'ort-aul'iiucemaisaas-
si dans les autres rg ons da pays.
Dlle a envoy des i/res et tjurnitu
res classiques au Mle St Nicolas, a
Jacmei. f lonvills. la Groix ds
Mi.s uns, l) ilinas e .
.Lattre tection d.1 vtement sco-
laire et das pupiies coatmue aussi
son uujvrs mritoire. Aux eufaais
intressants st des plui ccessitaux,
elle a distiibu au dL.it la l'anne
Scolu.rs ; toile, souliers et a poarvu
aux besoins matriels et intellectuel!
de ses pupilles Parmi ces derniers,
il y en a q j sopI placs ses frais
dans d.vars caulissainents. Il y a
encore dsa coles qui sont su^var.}
tioaucs par l'alliance.
fcaraau iamd de oatte socii
t est digue d intr'. et ella mnij
bu j d'tre reconnue i'utilitjpubh-
que. Oj dit qu'alla en a fait U de-
manda surtou. eu vue u avoir la per-
sonnalit civils. L'Aiiiausa compte
a'achater une prop i ta pour avoir
sju local et organiser das Gjars et
sj.it traiter-. cootar ue.uaLt A saj
1 a us.
030
lUimi'jiiemenl. Ou nous daman*
de queues sol les eonditioas 1.0-r
tre membre de I Alliance Franc use.
il sulrit daJresder une demande
au Bureau ou da se hua leprsec.
1er par deux socitaires. La cotisa-
tion est de \> gjnrdes par au soit
une gour je par mo .'. inu le d 3 due
le but qje pouraui ce te Sjcit
qui est Sppratie de tous gi;e au
iirvice que.la rend a l uvra de
1 ducation oauonale.
Ur Juiiu iuisc
ll'ar le bateau PsDarna, ce mita
bouj set arrive, l ICvqueJonu Hurst.
^M Jjha Hjrst eu Hatien, il a'ei'
couaacr dapuis de longues annes
il uvre d'vanglissliondeses con
gnrds aux laa-Uaia, uv.e qui a
uuepoite sociale coosidable L
Bit jamais manqu daurepartda
drajdre, qnaad 1 occasion te pr*
sen.'ait la cause hatienne.
Nous lai iouhaiionsuaecDrdiili
bieuveuue.
En assistant |s fte qa.c|U^
te donner le 5 Mai *$**
La fta plaira i ton,, nos, ,?5
MSr.caraaetschirmuSS
te p..e sera reprsente et Sfi
e par quelques-uns de nos i?
leuri scieurs. Il y tUrt .J!,"
ne loterie: Dmx paires de !hS
sures, dont le tirage aura lien u 2
mme.. "I
,gntf Mariage
Hier toir dam lu salon du a. *
Eliehalci>neatclibr7u&
nvil deMacUmottelle YmmS.
avec Moniteur Ani Suttine T
UmoiM taient du ct de i7J?
ma hnUi -De,landes, UmJZ*
liampy, Mr 7/.ders Baker ,mK
Lama y, et du ct de l poux u?7
J. Bilio, A, J. Sauim&iui
saafe et le Dr Faul SaleTon. ft
nediclton nuptiale leur II"
le mercredi, deux mai prech**
*Ptto*re$*u matin, en lEgSTli
thdrale. 11$ teront conduiuTm'
'T.;' ^,J- enft et ujz
hlte Hakime, mre d la marie
Meilleus complimente.
Humercietnmt
Mme Vve. Albin Carr, et mJ
l'a'. Air / Mms.jMraasCewe-5
et Mme Hayo Msvs, e< cet entvk.
Mr et Madame Herov Pierre #7*
etfant, Mme Vve. Petion Ptriire
set entante; Ur et Madame Ueurm
Brun et eee enfants Mme Vve Etat
Brun et ses enfants. Mm Vvt
mtnt Carr 1 Les bamlles V ,rr,Uran, Utrni
Pierre. Houx, Blanchard, Dominit*.
Meve, Pereira et tous lee autn pan
et alliet remercient tous lu mil Ob'
leur ont donn des preuve* de iymet
thie dans la perte cruelle qu elle vm
nent d prouver en la ptrtenntk
leur ttrs regretU :Aibert Carr
*--
Nestor Je Un
Le tailleur bien connu, inja-nt m
nombreuee clientle que, de rteurk
l Etranger, il se tient d ta ditpuitie*
pour toute* sortit de traveatut rtkml
d* sa profession.
-*Soin, Ulyanoe, promptitude.
Rue dee Miraolu pre du urtan as
Journal t L Hssort
PortauPrinob le 24 {fvrier HJ8
Don scolaire
Le minisire de F.:oce et M.Jime
Agrlo-t donn en cadeau i lE.oIe
Normale et i son annexe i8j vola
nue destius aux lves de toutis les
c'a.ses. Dans le lot, il y a des vn'u-
mes relis.
Prcisions
Contrairement i la note que nous
avons publis samedi, M'Jotbjis
fils a t dpos eu prison pour d it
de presse.
( Notre informa'ion concernai! plu
tt MM. Daiavoi et utin qui o il
t simplement interrogs par la
Commissaire du Gouvernement
MOSCOU Une mrn^ek Ut
magntique a d-ouverte Kur k
* une piofondur de 600 pieds et eu
telle quau'it quelle peut desservir
tne des p'us grandes da monde Il
t remarqu pendant beaucoup
d annes que desbnujsolis dins le
voismige dviaient de 5 d.grs du
po.nt du ple noid.
NEW YORK-P.adauilasess.on
< e vacance* de 183 mnu M ici n,.r
9^ certificats de mariages ont .l
met. 9* couples ont e< oat l mi
s par les otfiden prposs i cet
MOSCOU. -Le Dpartement i:;
Kelanons tiliUures sovitique i
ioic-qa-le hpon a propose un re
nouvellement parti*, des relation i
avec la Russie, ce que Moscou ce as
are comme juns reconnaissance de
faito
HaMSBURG -LesnteurKuuie
Nelion du Mmaeaota est mort dins
un train en route de Washington
pour ches lui U tait A2* de # toi
er tait au Sn.t itpail 189s
Nais&ance
Mr et Mme G:oiges Viimeaav M,
dame ne H.-uitelou auaoacsat sut
amis la naiBiance de leur hls Grard
Passagers arrivs par
le Panama
B. H tlakv, femme et ri le, Mme
N chois et deux luts, Mme i. Fou
taine. Mne M. Navane, O H Kala
her l. H,.k,tone. G G- Coo er
t lies H lit et sa femme, R Lu
eus. S hy Smith, Lt Bafan, Lt CA
8n C Ly-aa
ASTHME
Opprettlon, Catarrhe,
Sufrooattent,
Tout ntroeueee. .
V**rl.on "! ar M.
CIGARETTES CLERT
f POUDRE CLERY
OLKWY, SS, Bot, a wl.rti, t\tf.
ri?r-lj,iTT,.rr-
Dpt Port an l'rinss
Crssde Pharmacie F ...journ
Weie tt tels
tam 111
t-i vartu de la grosse si forai
excutoire d une obiigstion hypoth
eai re passe en l'tude Je Ms EaitMhi
lMoaard Knol et son collgue, ta
taires & Port-au Prince, enregistras,
souscrite psr le sieur Fisrrs Joeaps
Alexis, agissant en sa qailil *
tuteur lu mineur Maris Frsnsois
Emrranuel Alexis et spcii'lBNl
autoris cet e fin par dliifaess
da Consul defemilledmsat beassi
use; 2 dun commsndsraut ai
date du seiz? mars mil naaf east
vingt trois, .enregistr;.aignil M
dbi eur es qualit et dimsiri !
fructueux; 3 dan sartiflaat "
notaire requis la vente prssaasi
n ent annonce, alinant qne la dite
vente n a paa eu heo faute d'sdjaii
cataire.
H sera procJ la Mercredi fej
Ion comptera deux M11 mil tm ,
cent vingt trois (roii heurta "
1 aprs midi, en l'tude il Pf"
rainistrede Me Henri Hogirtn, ij
taire requit, la vente au plu *
frant et dernier enchriitetr, a'u
UIITII ATriN 1


-M;\ f*^\*J-*
LE MATIN
Picbard OiM Corporation
ilubricaling Oil Grease
Huilesk,el Graisses
iix et qualits dfiant
ioule concurrence
Lon R, Tbbaud
Ayunt pi>ur HaW
lelm & Fink, Inc
Fonde il 1*6
Sipriorit Bas prix PropUt4
Ttu produit? ahiulquee, phaaMaceatiquee e4 autre* artieleB vem
ilatdaui un pharmaeie,
ICltS, Peivre. Cjonella, Girolle, nil toile, Me s* de Ole, e ^BIE RAFFINE
IrtClAUl; Marquai priTe Lyiol < ainfecUit, Parfaoaer*\
au pour bai biais, Bay Hum, Choceltt en peude. Mail de
ea Mcrue. kmulfion Co'd Cream, Ex lai s i,oai fairaai
m aa Itfletle, Kau de (Juiniue, Foudre coo re les iiOotae Sala
poar conrervejr les cela lr is, La.t de Migasie, Poatjrej
naarr aour la iilete des enl'ans. ruser ce de Heure, Eaa
Ftanda, Miel pour la labl , o.Urda, Huila j'*
Il table, Hi'ati a dent, l\u>p Mit! quai aune* loae^ea, Regulol : Hnile contre cenatipaOotai*
rfaadaa ictesiin cbrociqnea Th, Cire pour les pnrqaeta, CoaaeaV
_i, luira, Epica, Sirops divers. r**ir turea diverges, Vins, et*, ete. e%
DttMndez le ratait gue rra *v+nr lite.
" iBliai vee commande LKHN & FINK, lac; voa arrta abaoenieet
Tootte lebounea pbarmaeiea du paya B'approviaioonent eh< i; LUN
FINI Ine*
Lon R. Ihbaud
Agent excluait pour Haiai
VVILSON & Co
CBICAGK), II.IB
XTaline
MtOICATION A.
kftumssmmomm
I'cmmes : Elixlr (.'.:.:.. '.-
:uulslon Concentre! AmpoulM,
mmcki\o'ssTous/escas-'l "' - "' "UMrtalM*
laboratoire
/une mdication repartit-
m d rmsTooNCL. macan: - ucaaa .s-i
M gnaut et Dupont
37, Hue Davioud, Paris
Agent*, Gnraux pour le Antille.
a
Manigue pure Lard
maulgue de famille
Beurre wilsco
Huile de Coton
"mess pork
Clear Pork
Buf Sale etc.
\j. Demandez les Picduit* de
wilson 4 Co, Us sont irr*
prochablee.
Belles Tiilittea & blouses
Pour quelque* jours feulement
Le CO 1PTOIR FR WCO-H UTIEN
t. vient de recevoir quelques Hobeset
" Blouses de la maison E. DOUGET 1
de Paris. j
Ces modles n'tant en vente que
pour quelques jours et devant lre
expdies Cub. Les clientes d-
sireuses d'tre la dernire mode
de cegiand couturier parisien sont
pries de faire diligence. ^^
Coatttltft roir oMdeM* TO '_
SIROP ol DBSOHIKNf
( manias MM) .
Prescrit par plu, de lu ou) DooaettM 4M
plui mioenti du Mord, HHir MM
NEMIE, NEUXA5THt*U, 'MBLUltlMUMll
u poitiie,oowuotit. tuamm^m-
utrl urk la rlti :- i rue 11 u ferruffunH dent li plmtert iMment Im .....< '*^'*M- LVE"^.*^*!}
Admit M lee Hoolwu de Pile.^ Me le weimer >on. les milede* vinuni renillre en en ne M MOT
Lon R. Thbiud
Atiant aaaaiuaii
J"pie aient aia dana lea nvirana
a villa dpendant de i*h bit
je Iwady da la e^tenance da
wiata piada de f ade iur deux
?* Matra (i dt de profondeur
JJ** aa crd pr Joseph Alaaa
m, et* qu'au aud, loueat par
J m droit et i I ait par 1 avem a
JS.iA1,xil Q>van* plan et proca
J"l a'arpantagt de Louia Oaae.
"date do aaize aot mil neuf
W #1* neuf tnrpg'atr, t 1 que le
:" ,B.-!t'm:ii*. se corapotte terd
m ?ur,uil "os aucuca exception
ca da llonaiear Cari FidriJ Mad
en propritaire derraora.t a Paru
an-Prince domicili Naavattd D .
noark rapraa.rtl Por^a vPrlcjj
rar Meaaieura H Pepe et H Mad
ien, aea prorarataora damauraat
Jga ment a Port au Pr.nca ayaa
,0-jr -vo:ata Maa Moral et J Ul a
Itaai h avec leeimn jom\tO%
ci b dutdes di a avocate 15 ruaFroa.
^U dtt vet te aura o lieu faeeoce
Centre
L aiaar P.erre loaarh Aie la ea
qualit. praprita>rt *";
domici i Port aa Punee, dehttaar
hvi o- lica' *
Voar pfvn mplf re*a;ig aadreeaer an rot^i e H Hcger n *<
'3ir da> ch-gea oi
tatgae.
Le paquebot t SuRa^bael venant
de la Mar inique et La Gaadelon e
via Sto Do oing e at repartira lt mm : jour pour S n
tia;o de Cub
D; rttour i PiUt-au-Piiace le m
Mai il icpa ta le mme jour pour
Les Cavee, I. me S'a Domirgo, Mi
cot r, May.guea, San laao, Bass-
Terie et toit da France.
Po'tanPr:ne 28 avril 19^
L'Agent, I. RObOL N
000
Le piquebot llttilq ;e > pa ti
de iordeaux le 24 courant est tr-n
du Por:eafiiaci le 8 Mai vid
CapHanita
Il repat^ a la nrm |cur pour S.n
tiagodeCuba, Goo.i/ea et Petit
Gcve.
De re our Por! a Pnnae le 15
Mai il repatra le oie jaa p:u
in fliitien. Sm Juan a u> ogn-. e'
le Havre.
Po 1 au Ptince 28 Avr l 192?
L'Agio-, E. 10BEI N
Eglise Si Paul
H y aara tant i*c*ptioi mr*' ifr
Mai llf'Uaft Paul A M E en
i'hoooeut df Son Ex:e l^ncn i vqa-
1 Haut.
Da nembreuiea aeraoooalt'i on'
l i iavitea cette f e qu. omT.eu
ara heures du eaii
aeaai aai ir3M.jaa* *-
5V lQl,M pr.x de qu^'re sent a'adreaaer an rot-t
Jjhalt dallai a or amricain, mon poai'rr* d- cehl*
B a piiucip. 1 indamr ita ctiu.a aux avocata eouaai
aonorairea dea avoaata pauraai-
?,J. aana prjudice
*?x rao^uite^ouraoitea et diligan-.
Por'-u-Prineu 25 avril 1^26
MOHEL
TheCharl-s Ei.Prcwn Paint Compaay
Brorklya N^w York
S v>ua \on z v lr votre m leon coquet.einont peiate
S vjop dA 11 z uu' aalecJioodP cou'tura artia iqoaa
praneie par dp himi' d lorgie exrrieocea
A b 'er no r mtrfoa rOQ IVO't' prpare >o:r le* trop ajnee
( ^tte pain ur^ a :h e 101 ^u Utf ^ P]oe rntzueoaea
Ele eoaearve aoa br*lt< nt ete le tre vite.
E'ie rat ipci m ni o'e pojt Ia uioulnraa,
l.'a co aliliei e In [ c->a dffc loti 1
Chacun dn 1 f)' f I r C a 1 011 i ar ti ) l'boratoiraa
Nj'.re p' x p ni 1 iora d 11 u e rc neerrence
stbmeaaa Tbe Ch8S ^'him '*'at Ca B:'Q8-kn R,T
lit -t Ljcelu&if po ir Hati
Ae i8S i'uu / Croucn ;ace de la banc^
! r
1
1



h ..M t
URODONAL
:i
Rhumatismes
Nvralgies
Goutte
Oravelle
Artrlo
Sclrose
Obsit
Qui tuI r. 1er jeune et viter
e* rhumatisme,, le durciesement
de* artres l'ensablement des
reine, les varices et l'obsit doit
liminer l'excs d"acide urique.
ce r -Ii.in do notre or(iniime,
et f.-.ln des cures rgulire*
d-UROOONAL.
lave le sang
-L Indication principal, da'rn l
BMtemeni de I arieno sclrose, consiste
aaat irfLi empciiei In neissaftee t
m dteloppejnni ar, lsions artriel-
ta. A la r/Made de pVsrlrose, l'acHt
9*30? ""t * 'ul faneur d'hyper
lerwion. en devra, avant tojte autre
Chose, lutter rneraquemeni et fr-
quemment contre la rtention d'aclds
urt'K dons l'organisme en employant
I Urodonal .
Professeur Faivmi
rot dr cun int a l'UnlversIt* U PoUlen
KUbl rtistelsln 1 Valrnclennf. Paru'
a r** phf'j.
Pil Al IRHI V r*rbo r*""*. toi'- '
UINLinUL tedatll Arierm Sclrose. '
nm |.T111.1:.)., Mjijn,,-, a, 1 remmr. '
i S'innnsine. Canliui ^:tnes.
L
LIN Va"Ol ""me eamant
11 v^v^U ttaasea, or.uit.-. lurubiao. Ne
nh .!.'
--------Vaillant cTHouet frgj^jflejwfflO Husdu Magasin de l'Etat
--
CHAPEAUX !
CHAPEAUXl
La maison H.SIi,VER4
vienl de recevoir d'Ita-
lie par les derniers stea
mers des chapeaux de
paiile fine de toutes les
qualits.
Voici une femme ge de 79 ans
qui a t gurie de ses douleurs
\ A \ ,r,icu,ai,'e tt DORSALES.
4 r lis pour les Familles
TISSUS AUTRj
UXMEILLEURSPfiiXEUPI
La [liaison lsaac Disl
17,18 Rue Coube (Ancienne h aile SaU^i
annonce sa nombreuse clientle particulirement wxi
mre ie familles, qu'elle vienl de recevoir un complet
mat de tissus de lous genres spcialement des article tCutm
rart dans les familles le tout dus prix exceptionnellement b
me on s'en convaincra en faisant une visite cette maison.
Voiles, organdi, Crpon et ratine tout g les qualits ettoisWl
nuances unis broies et fleursj '
Une grande varit de l'ode blanchei pour, lingerie et'i
Pour hain-ses li j'naie. "
Satin liliiuejio r et lustrine couleurs pour tailleur.
Toiles drap el toiles pour matelas et pour nappes.
Toiles li )ojms varias duli M kiki bUucel couleunJrill Tm>\
doik b'ane, diagonal, alp.ga, chev.o le, noire, et pal m bjach.iT
Uiats6et!es et bis de Uul*i le qualits, *^
IS'oubluz pas que cette maison spcialit pour les art'clefi
milles d'usage cour ni 6i i ous n tes as encore t items V
maison venez nous visitret tousserez satisfaits.
Noire rayon de parfumerie est 'ouiouts Iran et prts m
fumer. "
*

.Ci
e.
je
'1
Fulfon Slioe Polhh
Conipany:]Inc.
ht iv* York
S, vous vtuler **% lafeau Jt Vs (,,aumri
Si VOUS vouleK avtir un bnllant luissaut et tMfij
Si vous voulez la couleur et la soupUsse Je m
*ie l entretient leur sujssu et conserve leur bnllant
OananJe, la nmqm MNOtiRAj|t * la u.e.lleur Je toutes Us rqu
Geo. IMNMM
Aqeui pour llaifi
MADAME WILD nous crit :
tJJSS** Plusilu annes je souffrais de
terribles douleur* dans le dos, dans tout \l
corp, ,t dans tons |M membres JJ
pus dormir u, marcher SJOr, j'eus7oc2 ion
d.Kh,,,r un fl.., d. mJ. D, WUt et
h prendra dos. ma procara un sou,lLn\
Apre* un Mai de trois jur,. 4, m,^Z ,
telU.n,en, m|(ux H m ant/neures m ava.ont d.-j qnitt.-e u W
potat que j'tais devenue comme une^utr.
fcnunj. je suis ge de 79 ans et.Tl'heur.
actuelle je me trouve en parfaite tt
84, Wurpole koad. WlmWadoB prs I^ndrea.
Les symptmes suivants indiquent tons un
rnauvats tat de. rein. ; douleur I dosta?
enflure des ,, !s dd bras et des Jambe, u me'
trouble ou tdMnU ; douleuts dan le. ,u,de,
U '^'h" artKulalio" ^ gt des.Kre.hl.dM,
la braeke, une sensation gnrale d'irritabilit
ou de dpression morale. Tous ces m,,
toutes ces Houle, sont l'.verUssement d, 2
U tmoignage spontan de Madame Wild
)w,?,"rt:r li,i""""t 1 'it que le. Pil ,
viter ^"""""'t 'o eilleur remde pour
D8QUES OLUMBiA
Amateurs de bouae
musique,accourez ch
lia Preelzmarm-AGGERtlOLSd
Hue du Quai
tamlila (tvoi 'ceaiwc^'apra); Oac- .M^v ^mmI
jrw-taV, #U. etc, ^ pxJ^ceplu>arwK#n r&tut
s

Les Pilules
itt:
pour REINS a VESSIE -
I^ pfau grand remde du monde .Mer poni
ea rliuniatumea. les douleurs dorsales, Is go.tts,
l'a raideur des articulations, le lombaeo. la
pierre et tous les autres dsordres aroToqus
par I affaiblissement des reins et de la veaaie.
Us Pilule. De Uitt sont en vent dans toutes
les pharmacies du monde entier. Ie grand
flacon en contient i fois I plus que le petit.
isous prouve, quelque difficnlt4 i* roas
procurer les pilules authentiques De Wltt "
m resse/voua ou rendez visita i la pkarmacie
Albartl.l wald, Fert-a. Pri.as. P '
Pharmacie F. Sjourn
Dioioflie appliqu sous la Direction du "
Or Ricol et H. Sjourn
^laboratoire est ouvart tous les jours de 7 hres '"u 'ma* :
Wasssruiana et a constante Ure^Serto*
S'adrT* WB q',e ' rair,,i da chique semaina.
1 iffiLh! R*?31? pour,es 'enieignemeaL,-
i uiiyes a urines el6uc ffsjtrique
Haciion de Wassormana t?^
BacliondeTnboulet,
biamen du sang et du pue ^
Lxaaaen des matires fcales,
examen de craehsl
ilbumino rasme
n. . Constante Urto SlNH*
Hechercne de Spirohtes et Co de nKcoque*, etc, le.
V
A- DE MATTEIS, An* GoTauz
ti


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM