<%BANNER%>







PAGE 1

U. MA.art t J"7^—jp.'^f cotnmerct, • r E'>ESTIffi U4T Chambre de Com 9 [rnerce d'Hati APPEL AUX COMMERANTS ,. INDUITHJKLS ET AMUCaULTEURS D HATI La reconstititution de la Chambre de Commerce Hatienne devient une ncessit nationaleL opinion publique la rclame et le souci de l'avenir conomique d Hati l'imposa. onde en Hu7, la Chambre de Commerce Hntienue rpondit un besoin si vident qu'elle fut im-n. d'atkinaut dclare d utilit pubiqae aille s'tait donntf on nehe pre g. jiaut dac ion, dont U pie.ne ralisation auiait mai que pjur Hati une tape daci^ivd dais la voie de progrs ecouomique. Pourquoi n'yat-oile pas Oussi :' 8aus doute beaa eoup de causes expliquent son meucesi mais la principale rside assurment dans 1 ILJ Ifereocoqu ont montre sou gard ceux qui taient le plus directement intresss on existence. Commerants industriels, aariailleurs : Voil ceux qui elle faisait appel Qae'quesruus rpjndi uut cet appel, m4is mme parmi ceux-l, peu lui eppoit.ent le concours de leur volont agissante et de leur foi si.icrj dans -,, s destines. Or U Chamb e de Commerce n'est pas une aostreeiioa ; elle ne peut ite et u sera que ce que aes membres voudrou qu'elle so.t Itlie que nous vou,o.i8, c est quelle devionae une institution vivaute, utile, groupaut tous ceux qu contri noent a la toitute pub iq ie, capab e de servir afteetlvemeet les iut4its solidaires du C-jmmerc), de liodustiid.de lgrleoltore et de la uavigatiou et de travailler, par une in^cee-.snte activi , I extension des raTatious commerciales, industrielles eTegricolea d Hati avec l'tranger. La Cuiunilooiuu a .a quelle ie ttOO seu d Ad liiuistiuiiondemissiounire a coctie la mission ue reco.jstituer la Chambie de Commerce Uaitienue adresse un pit-osaiii appel aux coinm.tcauta, IUUU mla agriculteurs, h.iiicuaet UunKe s etah eu 1U.ti. L.u; leur ucvuoude de ne pas laisser prir uue lust.tution dont il dpend de leur bouue yoloui de faire une u.uvre d une lucoutests Lie utilit pour le pays. \u moment ou s tab.icsent ave 1 : un peiu succs d'autres institutions trangres de mo.iic auc.ore, elle considre comme un devoir imprieux pour chacun d'apporter son concoure efnetce une uauvre qui, s honorant dre haiiienna, est heureuse d'o vrirees portes tous. C'est pourquoi elle espre ferme ment que vous vous joindrez aux nombreux agriculteurs, industriels et commeraLts d hsiti qui, repon dant la prsen e convocation se rqnirout : le lunli 30 Avril 1923 4 ha 1/2 de l'aprs-midi, au local de la Chambre de Commerce Hatienne Bis Rue Courbi No 1712, reftlt de reconstitaer le Conseil dAdminis tratioo et d assurer notre Instilu tion les moyens de remplir utile ment sa tache POtt-ao-Pficee. le 35 Avril 19/3. LesMemb es de la Commission: Simoi Vieux, A V.eux. Dants Bellegarde, E g Le Hoa*, D Marti Monta, G.R. MartiD, I. J Bigio M Par ewns fil Du 26 Avril 1923 bermeture du dernier consulat amricain en Russie Le Secrtaire Wecla voyage WASHINGTON — Le consulat agairiakj de VUJ.VOKCCII pir Teotreiii-e d iqucl kl aaitiCJIOS avji.m aueaj km rprixai.iai m Ranic a t ttiavi On du que le KOuv.rorment russe avait intima 1 ordre au con.ul de lasser le payi. L Secrtaire Wecks a quitte bl r pour New YorK j'tu il se.uD rq.e.a dtauio sur le mai port Cirant po.r IJ to iUco, panami et ensuite la eie o:cid ntale A N.w Yprk, il rencontra plusieurs dputs et lnilcari qui s erab rqueront •ur ce mrae bieau pojr HaWtl et Aliska. Le Secrtaire W'ecks eo.npte se sparer de se coin pagnons .1 San PrajuisCQ ou Seatel. il retournera i watUagea pour s'occuper des iiFair^s rceates du departe.iieni de la guerre. Une visite prochaine du Secrtaire d'ti'at Melon VASHlNi,ION Le Secriaiie des Finances Melon proiette un voyage en Europe cet t. Il prolnera de son sjoar pour diKUMr diverses qu.-s tions financires avec les lion rues d Eu de ces diverses nations. ajournement du Congrs communiste Le congrs cora-nuniste s'est ajourn aujoar d'hui aprs avoir approuv sans cliangement au cun le pian de FiOtky lequel consiste de s'appr prier les industries burdes. Mr Ford se rvile un Di !" o.r Phtlantrophe Ford a l'intention de construire une usine dam chaque rgion o la loice h\ draulique peut tre obtenue vt donnet par ainsi de l'emploi aui fer miers pendant l'hiver, au taux du salaire de U ville. %  -1—— %  1 IC.~rr—W'J sn JJ. M.lilardiag a supprim m douxau^piusatj.lOQ. 000 fortianairs J l WASHINGTON, 1er avril — L) aprs un communiqu oinciel, pendant ces deux dernires annes le gouvernement de Ml Harding a supprim plus de 100.000 emplois dans son administration. Us dpartements de II guerre et de la manne ont les p.us atteints • 4>.ooo supposions d emplois I la gutffS a ,, 000 la marine ont pu ire raises, g.e a U liquidation de toute la comptabilit de guerre, qui occupait un nombre considraDie d empio.es. • l! \ai ; Un nijre blanc LONDRES, 31 ma.s — Un ng. blanc. noai:ns. dirai ou '! fas du tout, rpoid le docteur Siiveo, mdecincncl de l hpital du gouvernement I Pc-u-Said. qui dans un article que publie la revue mdicale LAM.nr, donne la descnpuon d un de se malade, qui est un ngre, a la peau parlaitement blanche . — La mre de ce Soudanais anormal, crit le docteur S.iven est na-.urdleinent du plus beau no.r. co nme ion pre, son de.ui-i re et sa dni soeur Mais mon panent a les yeux marions, les cheveux et IM pou d un blond iule, fc0 .n ne ceux Sun a.bi.o,, et sa peau. ]o le rp.e, est abso lument de la mne ouleur que la no re Blc est cependam t.es rugueuse. •' Les cnfan.s du niau lu que lui — un gir on et une BUs tous deux en ba-lge prten taieni les m.ues pariicul.rus. Ils taient Maa.S. bien que leurs parents lurent noirs tous deux. ( MATIN. ) •m **i Ordre des Avocats Les membres du Conseil de discipline et les A vocats du Barreau d: Port-au Prince, fn gnr al, sont aviss que par depche de Monsieur le Secrtaire d Etat au Dpartement de la lus.iee, en .'r.e du I] Avril courant, Us ont t inv.tsa un"l'e Ueuin qui ;ra clUtUd i la 1 asi...jue Noire-Dam:, le mardi ;er piocham a huit heures du ma; 11, a I, occasion de la clbraou de li lte de l'Agrieu turc. Ils sant pries, en consquence, de bien vouloir muter a ce fe Deum M it d agrer les cordiales Civil; s du >JUSlgU. Le Secietaire de lOrJie. Lonce i)i PITON JSlauire attendu Le Ifi Panama est attendu a l'ort-au-Frince de New*York le lundi to Avril avec >>o tonnes de maich indises, uo sacs d lettres et it passasets. Il paitiradan l'aprs-miii du mme our pour t.'i!£i!i "" 1 -• dirccicmcw. Nouvelles trangres Les Cours NEW.YORK 2s FPOC 14 75 .terling 4 64 Il n'y jamais eu de protge en Turquie LAUSANNE as— LS dlgus ans o-t rffu- aux Turcs de soumet Ire l'iibitug' la que tion de sou venuiet de lile de Citelorizi sur la cte d'Asie Mineure Cet'e fie occu pe actuellement par Italie est r:!a me par la Turquie, les reprsentant* de U Turquie ont protes' aupr; de U coraro -sion 0 emique de L con.rence sur l'emploi du mot pro tg dans li iac'iou du trait dis allis au suj t des proprits et des intr's t'ang rs en Turquie Ils ont dclar' qu il ny avait j mais " de protgs en lurquie et qu'il nV en avait j mis. si ce'a dpends t d'eux. La commission a dcid qu'il tait ncessaire que les ju is'es dfi Bitient !fl mot enrl ydans la r daction du trait avant da'.'ci plus loin dans la discus? OP. La question de pri vUget souleve la commission po litique Ls quest on des privilt'g'S pour les tranges que les Turcs affirment avoir t abolis en 19;./ a t sole ve la cooim ssion politique.quand les allis ont rclam le remboursaient des taxes sur le revenu prle* ves sur les tra ges pendant la guerre. Les allis soutiennent que cet impt est illgal et en violation des droits de la capitulation des tran gets: Les dlgus russes seraient invits revenir Lausan* ne Ismet Pacha a de nouveau ml les rtusjes a la d scussioa en anao 1 fini que si une question quekoaqj; tait souleve modifiant le lglemeo'. des dtroits, les dlgus russes se raient inv.is levenir Lausanne ItflMl a dclar qu? les Turcs taient satisfaits des condrions ant.'s la prcdents confrence et n'avaient nullement lmtenion de revenir su. ce suj:t, mais le gouvernem nt d' \o gora pense qu'il dev.ait re domin aux Kusse de signer le documeit s'ils le dsirent S r HVace a informa I.met qie les Ri m a / aient ct avi •s qu il* serai mt les b eavenas, s ils dsiraient changer lerr attitude d'op poiitioa doat ils avaient fait preuve la de.n e confrenc. L'Allemagne et les rpart ions BBKJN 25DapiUej miliiax po.itqus bi-n renjegns-.laquejtioi de >ava;r a i'Al.:na g ii doittaire une offie au sujet des rpart ois embar risse Coao et soi cabine. O dit que legouvein.mQtdsiieux de si montrer concliaut pour rpondre au l.Lut appel de >ord Cursin i 1 A le magae est p : faire le p emier pas versua lgemm Le chaicel er et le minstre de affaires traag'es croient qae cest le pli coaitche mm vers une sclution. Lt qustion a. suggre par M High s Dias les mieux financiers onso:cupe surtout d 1 chticeijj lance uno prum ii'ira g:r et des muy.-ns de la faire sous.r.ie s Aria: lopiaiia du baa-iuiers. c'est l que M trou;e le vrai ace ad gordien de tout* la que,-un des rparatiojs paisuue'dcet L nprun d;p nirait le pae.nei* en esp6:e* q ai s .raie fait la Frac etla ti.-gque. marine nnucier LONDRES 25 A l'occasioa de son1 mariage le roi George a numm 1 duc d Yoik chevalier de l'ordre da charbon et ro''e de Stratbre. et le pre de lady Bowre lyon, chevalier de ! Grande 'ro-'x de l'otdre de Vie toite Le 101 G c orge et 'a reice Msry on donn hier soir une dernire r M'Mon ivani ce tnaiirgr Depuis la prohib tion l'et portion de whiky a augment WASHINGTON 2s — Dpuit l'ap plicaton de la proh bitio^ iux E-ats Unis 'es exportaiions t!e whi'ky cos sais et irlandais d Angl< terre an M xi que ont augment de 2000 r/o. Les chiffres fournis au dpartement du commercm on'ifnt qu en 1918, le Mexique t les Antilles out achet 30 i)6 gallons de boissons en Angle tetre et qu'en 1922 ils en a. h 609,500 gillont. Le Prsident Har ding et sa tourne oratoire Lfs fonctionnai es de l'administra Ht) 1 paraissent en gnral satisfaits de l accueil (ai au d s:ou>s du prsden Tou efois, d'aprs ceux qui la ont parl, Mr Ilardmg semble quel* que peu inquiet de l'oppos lion de certains milieux contre l'adhjion i la cour internationale de justice et exirmement dsireux d'viter tonte scission dan? le parti rpublicain. CK te inquitude pourrait bien taire aba 1 donner i Mr Harding son proju d' ne tourne oratoire dans I ouest. Le 1er Mai est aban donn comme jour nedi travail MILAN 25 — La chambre de tri vail de Mille a dcid d'abm Icnn r le projet de c.brer le xer Ma, com me journe de travail. Cette dcisioi a t prise i la suite d'unejdrcarch: de la poli e auprs des chefs socali tes et communistes et de la no'ii: tion qui leur s t lie que t>ut tentative deatrat ement i une grve le 1er Mai serait rprime et sv e ment punie Nouvelles Diverses MESSISE25in Huma, (t, saiiaaei ont reeetai 11 !c long de la c'.e En de Siciie acceropagnii par une ruption de l'Etna et du Srombali La panique rsgae parmi la populatiou qui craint le reaouvi lemtnt d ces s?cousses et dis Jom mage* p us sr.cux ; un.'graale pu lie des habitants est camp: tn p'ein air. COLOSN 3 35 — Li coannisiion interallie ea Rhnanie a doau I or die en cas o Kail Rid^c et |i j a ne commuaise qui 1 accompagne, pn treraient dans la zaae o cupe quoi les expul e imnJiatem:nt BRUXELLES j<, Li Bihelqu me: un emprunt de 1 milliari fs francs dont e produit sera enploy la reco:stru:t:oa dei dammag 3 causs p>r 1a guerre La circult!ai fiduciai e ea B gique atteint main nant 6858 mi lions de franc. SO?HI V aj-D'spii lesderuiin rsultat d s lectious bu 't'es 1paiti paysan aura aie se; isoles corn munistes 15 et le g oape de loppo.i •on 12 Ouatre des candidat*^lai faisant partie de ce dernier g'oup ont d'an.ieni ministres actaellemen en prison. Lachambredescom munes et la Russu LO>J0,6 le,e ,l% leur gouvernement rv l'accaeil qu ils devaient nw piepoaition.



PAGE 1

I P MATIN Ministre tfllaili h Havane M ,vO f rle piaisir htr de te |, visite otrefcredii "d'Hail Cut, M Camille B j s'entretint longuement J t ... s.os dir-ctcur Mi Len Jt daoms coll. boriltuis sur fiLtdeCD pys et les excel '"r,litionqoioDi.'sem les deux ffHon eu poni notre journal •bi!S pl'iej d'loges dont ,1 :.n.uciors. DB. .Muions ao dislingt diplo ti'At rodi lesalur. Dira de la Marina, 8 iirii ) JstratioB Gnrale :des Postes Avis de dpart d'pfcbes pour New-York et l'EurOfe itarorudu Nwd; p les !|s una, et celle jj^Yok et lEtiope Via New^orli diIBCSK, tar le t| Cordas serort lespectiveI fermes les lundi 30 Avril courant et mer |i Mai prochain. /n JMemofiam yjuocialion des Anciennes Eve lit le Hou de Lima fait dire une lit Riquim[le vendredi 27 cou H h 1|2 du malin la Cha i (hi Pensionnat pour Ccile Gar „, Mme odclple gardre, lane thon, Mme henrx Cnrdre leurs tinnes compaynes dcdts. Htmbres ide /'Associa/'on, les 1: Usamis',d(8 n'jrelt< t d('juntes \frilt d'y assister. Vmt~ Venean | V\eitu (Tcrdre de Mr le Prfet nitistra ear des Fioancea, il fera (d Place de a Pa z, VJeiciedi Ha l'.23 : lu Leur. 8 do m. Un, ITSD'6 i l'encan de deux chevaux tnit deptrdait les • CL rit s du National. Oo p ut les voir dans les c ries iMr Berlin alinant la Ooi .<. ;kontbnn EUE, Eneai leur Piilic ( ^ ait tance De fortde-Paii lDocteur Henri 100e et Madame ne Enriqueta ilUyGaii'iu i ou a ont fait par. la nuisance do leur fille Marie Carmen.— Nos vfa cnrr pliaient*. ^2. Si vous avez eu froid pour viter un rhume, Pendant le rhume pour viter une grippe, prenez quelques Comprims de RHODINE USINES du RHNE' MvQuant Dupont Agent Gnraux pour Hai'i lttifteturt Battit in deiTabacs Paotalon uilbaud On d mai de eccois Dix demoi Belles tout la nouvelle machine. Se pisenter i la Fabrique Centrale No 2100, Grand'Rue. llDoviion Bar Rue du Champ de Mars Dirig par M' Antumut Innocent^ Ccrjsommaions varies Ser.ice irrprochab'e Grande LoUrie de La Havane Gros lot 100.OeC dollars Les amateurs aont ii.formas de 1 arrive aes tulleta tour le tirtes do PO Avril l2J et de la liste au 81 Uats coul. Venti/mi comi tant CARLO* K CASTILLG Hue Bonne Foi. Les steamer Waldtradt Moro venant de Hambourg via Curaao, Jac mel esi attendu Port au Prince le dimanche 20 courant. H repartira probablement le lende main pour SI Marc, Puer 0 Plata & l'Europe, prenant trt. Pour plus amples renseignements s'adresser OLOFISON LUCAS Jb Co MDICATION ARSNI0-PH05PH0RE ORGANIQUE le plus PUISSANT RECONSTITUANT Gnral FORMES : Ellxlr — Granul — Comprims mulslon — Co.icrn*.-*. — Arrncjlos. ,.. n r .-. y „ATousiescasouir£anisni0d61iUitriclamB TTA linA i^D'tAuorii^^ mdtcr.ui ep:itn.-y puissent. %  "* * A*** W u M rtOlre de IIHSTOONOL, VltlEHEUVE fa-COUTIr (Ma* Mffjn ni el Dupont 7, Rue Davioud, Paris Ayents Gnraux pour les Antilles. Mm Toilettes & blouses Pour quelques jours << eulement LeCO 1PTOIR FRANCO HMTIEN vient de recevoir quelques Robes et Blouses de la maison E. ROUGET de Paris. Ces modles n'tant en vente que pour quelques jouis et devantlre expdies Cub*. Les clientes dsireuses d'tre la dernire mode de ce (j! and couturier parisien sont pries de faire diliyence. g^ i m mmwg^^m^^m "HKWW^SM" % a. J -* Mariage %  ta apte midi v rs les 5 h i|2 a eu lieu (ta talons de Mr et Mme bl 9 **"' Rues Iraversirefdu Magasin de V M at %  >• BELLE POITRINE deu* me pu lea PILULES ORIENTALES h* Milw qol


PAGE 1

L MAT1K u I I < ^Faiii •ou Ml iri/r < r-fr'. -' '. .r .l P N r-/ui . 1 • ntm %  • %  i /. .Win liant / arur. Dtmnt-m Csianoiti : Falteni m fteW, loi Trot. i'n'otr retj r,,,.„ ; (l'ti/.nr. peui nonvit). EXTRAITS : SI'H/I, Aw. Mimjia, VitfUt, C jnUmett. Jasmin, Litl. Muguet, On. Helxeltopr f h y fit t. ns un Rve 'm. Vaillant tf VcuetIftCtts gGnfanx, 1720 Hue du Magasin del'Etat ARYS 3, rue de lu Paix E CHAPEAUX ; CHAPEAUX! La maison H.SILVU vienl de recevoirjd'ltalie par les derniers slea mers des chapeaux de paille fine de fouies les qualits. DOULEURS RHUMATISMALES. *|i^ ; I [£ J% I& %  *>. j >TIMBRES-P0STE/m COLLECTIONS J'achte les Timbres des Colonies. Me soumettre chantillons avec prix par 100 et par 1.000 de chaque sorte. J'envoie gratis et franco un numro spcimen de mon Bulletin mensuel avec p rix courants d'albums et collection. THOPORE CHAMPION, 13, RueDrouol. Paris Nicolas CORDASCo S Hu* lionne toi iVo A i'honneui d'informer le publia, et parliculiereœent sa rom bteuse et fidle .lienlle, tant de la Capitale que .les autres] villii de la Province, qu'elle a actuellement en stock M 'un assoiliment complet d'articles de Coidounerie qu'elle vend un prix detit. Si vous prouve/, quelque iliiliiull vou> procurer les pilules authentiques Ile Witt adressez-vous on rendez visite a la pharmacie Alberliui Ewald, Port-an Prince. Les petits enfants font la joie du foy e r Tous les jeunes maris rvent aux moments de bonheur avec des enfants sains et heureux. Malheureusement combien de jeunes femmes vo.ent ktir rve passer et ne peuvent connaittces joies cause de drangements organique? qui peu"ent 3tre corrige par un toitement trs simple. La Composition Vgtale de Lydie & Pinkliam est exactement le mdicament ncessaire comme cette lettre l'indique: Puebla,Puebla.\texico.-"J'.ii (.ris la Composition Vgtale de I.ydia K. Pinkham pour des douleurs dans le ventre et le dos et a.issi parce que mes rgit < venaient sous forme d'hmorragie et du raient plus -I i i Inq j nirs, J'avais aupartvsat pris un nombre infini de mdicament: suis m,.gurir. Une de mes amies m'a parle de votre LOI iposition vgtale t jj .arecommande. Ma sant est teveniie et mon mari cl moi vous en sniimes reconnaissants, j'ai .donn naissant r h une fille -t nous sommes en bonne sant.''— M ARIA M v IIORRO DE RUSAS, Joaquin Ruis 27, "Tisnda" Puebla, Puebla, Mexico. Ua gracd nombre de lettres similaire: p.our*nt l'idcacit de U Composition ^getale de Lyd la E. Pinkham UrdlA I.MNRMAM MSOICINS CO. LVN,H*U. V.S.A. J f •si 1 I I DSOUES fOLUMBlA Amateurs de bonne ninsique 9 a c c ourez chei h. Preetzmann-AGGERHOLH Rue dn Quai Camlila (mai 'ceauje^'apra); Oac lp, %QBM\ £U;na(ugae^, C6aa"i angfouu [raaaU, ttm $n,d> tic. clc, l& pilx e^it^epLlaari*ttefutf rJalt.o : Fiiarmacie F. SjouriSI ionn avis sa clientle, aux mdecins et ^au public qu^iM trantiorm son Laboratoire d'Urologie en un ILaboraHW V biologie appliqu sou U Direction d.i Or Rteol et b. Sjourn Le laboratoire est ouvert tous les jours de 7 hrts [du mtilf neures u soir pour toutes les recherches et anaiystt piTUS)* I annonce i jointe, k aut pour le Wa.s rinan, et ta eoDslaule Ure-ScrtOi tsfjat reues que le mardi de chaque semaine b adre* *r ia Pharmacie pourles renseigneDaaoU' A nalyes.d'urines eiSuc gastrique, Kaction de Wassermann BaclioudeTriboule, Eiamen du sang ei du pus Examen des matires fcales,^ Examen de craMt* 4lbuœinor*JJ ta j Constante UrnSswaW] Hetktrche delSpirohtes et Co de noccoqutf, etc, ett. Barbaneonrl



PAGE 1

7** No 5094 WNCAUiPIU&E HATI.) VENDREDI 27 AVFIL l** rPPOPanWiftEs MprnMie; lit Magioire 80iS VWWA[ wj| A ! Amricaine ~ oo^) carrares Quotidien TfllPHONE No 242 G'est beaa la jeunesse : on rve le bonheur des autres.Plus",tard,on ne pense plat im au sien. BaroadeNERVO •V IACMEL iduecienr est depuis quelB ,i itvau d'un vcy.g de jYmpHh ooe dnomme si itcUfiiecU. et voya que les norrbrenx lmoisyccpathie lecoeillis dans ?ignl des raisons pins que tiponr expliquer que nous jiSjoordhui i Jacmel I hem (jolie diterai. toujouis considr Jacm 1 io des cent-es les pin p < • du pays Il l'est, en effet, (sneot au point de vue de ctnili' et de sa civilisail l'est encoie au point j de son dveloppement mat Dade nos rdacteur.*, Auguste ne, daos son l.vre : L Erreur jmavt tt notre Hat ioctal , a j coterions suivantes sur le •petreot cors paie des dive.i idi produJicii du p ys j sors peut et e quelque ten 1 .vouloir s'explique r cet ac ment relatif de ?oit au Piince I situation de capitale du pays. mu tort car au tui it meta dclin coiomique du Cap, l poict de vue de la produc li celai du commerce, nous il;crrc! en r b_:r dans une non Je 15 ca pour cent (. }} i de mou s que le C, ) daos tes en or.alors qut.cn 1 7 yo.1l mit 35 millions Je livres de caf i^ue UCap; ac uelltmtDt,c' U justification de ce P< venons de dire sur les pro %  1 ion gtBle| accon ip |, $ p„ tomobilisme hatien n existait pas encore. Ao point de vue de la circu lition automobile, Ucmet partit en core plus isol que dans le pass, en isison des prog es de communication raliss un pen partout ailleurs dans le pays. Ds ion retour apport an Prince, notre Directeor s'est tait aupis du Gouvernement le poire paroles des r otabilits jacmliennes, pour rcla mer de la sollicitude gouvernemen taie la construction de la route Trouin Jacmel, — ne serait ce qn'tn raison de la grande pat que prend lacmel dam la pioduction nationale, et partant, dans U cons tution de la recette pob'iqne U est bien certa'n que si d en tralisation financire tait pratiquet que les recettes d'un arrondisse rrent financier ne pouvaient tre tf (ectes qu' l'expdition des services ce cet atrondissemeot financier, Jac mel aurait eu dj ses grandes art rrs de circulation tablies, et en toutt prtœi e ligne, la routlacmei-Port ta Prince* Nous sommes ce perdant heureux d'avoir eu i enregist:er la nouvf le que cette route see avant longtemps enirepiise Le rapport acnuel des Tiavi.Gx Publier, pour l'exercice 1920-19x1, numre la rou'e de Tiouin |acmel comme devant tre construite incessamment eommr voie de raccordement, et il renseigot sur ltat des tudes relatives 1 tablisse ment de c.tle toute Le rapport sui vant, erereice 1921 19-. noo *P prend (ptfei 43 t 57 \ que le et u des tt p aos SOLI eni ement acn Ts e* d ; gne les cond.tioos d'tb!ia sment des ponts ncessaires sur le parcours Trouiu-Iacmel. Nous en concluons qoe les assu rinces do nes par le gouvernement sont ondes tt que.avaot longtemps, Port au Princiens et Jacm.iens pour ront se visiter Beaucoup plus fi quemment itb.aucoup plus fa i e ment qu'il ne le peuvent aujour d,bui, — pour le plus g and binfice de la civilisation hatienne. Nos nom b.eux tt si sympathiques amis de lacmel enregistreront, pensons nous, cette assurance avec satisfaction, et le c Matin est tout dispos faire qu'en haot lieu on n'oublie pas trop longtemps la bonne promesse gouver nementale La Fte de St Mar i Cette fte fut clture, hier soir, rar un grand bal au Club de Saint Marc qoi lerobbit provoquer nn vif enthousiasme. Toute la ville s'appr tait s'y rendre Le Ministre Fora brun et Mr Placide David, Chef da Cabinet, tent reste S Marc pour y reprsen'er le Gouvernement et le Chef de l'Etat. Un contineen de musiciens fut laiss la dispos! tion du comit de ce Club en vue d'assurer le succs de la soire dan sant. 'jutde qiestion racmti, BPsn pout Jacmel, lus g ande e la route .„ L s luation uncbn;: e l'accessibilit W?ioi est celt de"a D .o"utV1 au P. cceLa s luation ac C; '; CI i ;t"in, n due toujours, que cette ri.i*.. !" Le <5. le MiniBtr ,Cb:-r les Fontbtun le Gnral Me hou gai, Monsieur Luc Thsrd, Pi fet de Port ao Princw, Mr le Magii trat Communnl et Madame Edmond Mangons, le Gnr.l Salgado et quelques membres de l'Eut Major du Prsident de la Rpob \\u Fran eiy Franois, Placide David, tlamil ton Poitavien, Raoul L zaire. Mr et Mme Henry Hoberts Mr tt Mme Auguste Roumain, Charles Dupuy, les demoiselles Depoy et Hazelais, Leone* et Paul Bcrno, Ho ney BtOS san, Georges Lafontau-, Cment A. Coicou et quelques emp'oys du Csbinet. Une dlga'.ior. compose du Pr fet, du Megiitrat C3mmutial et des membres du Parquet da S M rc, vint i 'a tencontre r"u cortge rr-tidentidl Frey.ineau e 1 mshili empresse, le Chef cie 1 E tat se r. Min m.mdiaiement l'K glise paroissiale c la cimonie ieli gieuse venait de commencer. c La mlie t t cflere par le r • Psul; s 0 et?ire de PArchtvch, stsist d 1 n diecre tt d'un RO.S discre ;elll t chante avec uu talent leinsiqu bit DM les lves d r sur des base erieub-es r.o tre ci ambre de commerce, le Q >u verneoient vcua a charg d'expri mer toute ht u atis(action qu'>l pror %  va de nous aider 1 excution de notre programme. La chambre de commerce nrend avec in rt note de cet'e commun cation et voua pris de trRnsmettre au Gouvernement les meilienis remerciements^ m rpO' se au troisime (sragrs phe de votre dpch*, nous sommes heureux de pouvoir indiqner quelques joints du programme qoe le nouveau canseil i sdminis'ration se propose d excuter. En outre des %  viet les renseigne menti fournir sur les questions industrielles et commerciales et des buggeitions sur les moyens de dvelopper I in dn-tii.', le commerce et la production nationale, la chambre de corn IM 1 .• %  • se propose, dos la premiers anne de rorganisation, de crer, dans 1 DP salle appropre, un ma ee commercial o serons exposs, classs d'Aprs les lienx de prove nance. les chantillons de nos prin cp les dlies d exportation. L s voyag tau d* coxmerci pourront y expneer ga'eraentau fur et meeu re de leur passegs dans le paya, les chautilluas de produits trangers, de manire que le muse en ques tion intrefse et l'exportation et l'impora or. Da mme, la chambra d j commerce n le D'us vif dsir d'excuter, dans le bu; de mieux fai e corn itre nce 1 r dut'i I trsn ge la 10' qu' prvolt lexpositon il unles Ut nsulats d choLtil'ons ds nos denres. En ce qui conc r rne nos re'stions aveo h s marchs extrieurs il est vident que c'est la chambre de commerce tudier, avec les intui tons limilfirei d* l'tranger, les avsntvg s qui peuvent tre offerts rciprcqie.n Bt ttl.s msauret qui pei v ut tie (ixip'-iytes pour l'exten sion des r latious commerciales et s la auite de^ ctucge< de vuss a I>IO|O1 eu Gouvernement des traits ou arrapgimen's comrnsrciaux. les araeli. rations ncesiires an point de vue d changes et en v iiii'-l toutes rformes susceptibles d l'uv( naer le dvtlOLpement des aftsires II est un autre point parti* CDlir ement in'.nsant : c'est Par* bitr des d If rei d commersiaox. D.jy iadi 11 bie de .oran:erce inter nationale e Puris nous a propos u 1 se ord pour assurer le rglement par cette \oie iap.de et sre des ccn'ebtatio s c mmerciel s. Noos avons adepte cet accord qui est djenlrm Mgueui E comme ce B..|ei il y a ui.e convention enlrs ha chimbrsa des Etats-Unis, cjlles du B .-il et de l'Ai g mine, la eh; m b e nuitience ce propose de faire le ncesisiio peur y tdhrtr Et c'est irbpo tant au lOint d 1 \ue dts ou* venuies de crdit, cur les marchs rargers se mor.treot hsitants tone.4 le foie que les lerteu • de pro- CJuie sort envisage! prouoa du p a cernent de capital x eu de mar chandises. L ch u b e de coinrrtrc* tudia 1 s n.i\i! H d Intrsiser les entre prise? ind s ri le et ugrico er etrss gies a venir sim[!anter dans ls pays L'ait de 11 de la loi franaise da U aval 1898prvoit que les chambre de cornu erce peuvent eue auori ses fouder et administrer dea tab isserrents I usage du commerce, tels que magasins gnraux, mtrepts. et l'article 520 met l'sdmi. is ra on %  bureaux de eona mercs dans les a nbutioni des chambres de commerce. D u s lui g e-mps dja la cration d msgasins griu.x e dune Bonr se 00 commerce ebt 1 connue ncee saire Notre ctiambie se propose de repreudia ces projets que !e dve loppemeot de eou champ a action peim-'t'B de raliser.De mme nous croyons qu il y au a lieu de repren dre le projet de construction d'an l'oral pour la chambre dd commres. Ce local logera t'g-.h niei t e Bomrss decjcnmtrce et servira aux 'ixpost tions communales chique snna. Et c'est u vue de ces ra\isa*ioo|


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05915
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Friday, April 27, 1923
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05915

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
7**
No 5094
WNCAUiPIU&E HATI.)
VENDREDI 27 AVFIL l**
rPPOPanWiftEs
MprnMie;
lit Magioire
80iS VWWA[
wj| A ! Amricaine
~
oo^) carrares
Quotidien
TfllPHONE No 242
G'est beaa la jeunesse : on
rve le bonheur des au-
tres.Plus",tard,on ne pense
plat im au sien.
BaroadeNERVO
V
IACMEL
iduecienr est depuis quel-
B,i itvau d'un vcy.g de
jYmpHh ooe dnomme si
itcUfiiecU. et voya
que les norrbrenx lmoi-
syccpathie lecoeillis dans
?ignl des raisons pins que
tiponr expliquer que nous
jiSjoordhui i Jacmel I hem
(jolie diterai.
toujouis considr Jacm 1
io des cent-es les pin p <
du pays Il l'est, en effet,
(sneot au point de vue de
ctnili' et de sa civilisa-
____ il l'est encoie au point
j de son dveloppement mat
Dade nos rdacteur.*, Auguste
ne, daos son l.vre : L Erreur
jmavt tt notre Hat ioctal , a
j coterions suivantes sur le
petreot cors paie des dive.i
idi produJicii du p ys .
j sors peut et e quelque ten
, 1 .vouloir s'explique r cet ac
ment relatif de ?oit au Piince
Isituation de capitale du pays.
mu tort car au tui it meta
dclin coiomique du Cap,
l poict de vue de la produc
li celai du commerce, nous
il;crrc! en r b_:r dans une
non Je 15 ca pour cent (. }}
i de mou s que le C, ) daos
tes en or.alors qut.cn 17yo.1l
mit 35 millions Je livres de caf
i^ue UCap; ac uelltmtDt,c il sont franche m ut con
Vl peur la production, cafi
1 diffrence entre eux, durait
ter 1905-19'4 n a \l que dun
Mqnaitdt livres en (avtur du
il pour 1 exercice I9C2 1903,
S p cduit plus t un demi m .
1 pins *
luit cependant qce, moins de 6
s .tant de tels rsultats, Jacmel
. W diruit p l'incend-e. Eu-
Aub.c, dans soo livie sui Hait',
Mwiie ce qui suit Moreau de
M I ville de ]t(.ml pcr.dai t la p-
1 coloniale Bien qu Ut :tch !
Mtaitier, elle r sait un se*
n. mide et malssit. re rtmr
i plu de 63 maisens Cb que
son poit et. 1 u*q, rv fit
ttgiaintce n.virts, allant un
* Bordeaux, paifo s au Hvie
tseillt. H. bitatts et Jonction
" 1 vivaitnt pen blement.
iJJ repioche ( dit Moreau de
*JJfy) uns s'unii, on e qui te
' wtei de se revoir, on nurse
ttsiU, '
Etablissement recommande :
GRftiND HOTEL DE FRANCE
Propritaire: P. P. PATR1ZI
se revoir,
I- e bruit d un 10.ttt et
P du ]eu remp'acei t tons
ip-ncheiuenu de l'amiti
vridique ; s'il ne s< st pas
rj ans cette apprciation por
g1 lacmel, le lecteur, par comp.
^>' U justification de ce
P< venons de dire sur les pro
1 ion gtBle| accon.ip|,$ p
tomobilisme hatien n existait pas
encore. Ao point de vue de la circu
lition automobile, Ucmet partit en
core plus isol que dans le pass, en
isison des prog es de communication
raliss un pen partout ailleurs dans
le pays.
Ds ion retour apport an Prince,
notre Directeor s'est tait aupis du
Gouvernement le poire paroles des
r otabilits jacmliennes, pour rcla
mer de la sollicitude gouvernemen
taie la construction de la route
Trouin Jacmel, ne serait ce qn'tn
raison de la grande pat que prend
lacmel dam la pioduction nationale,
et partant, dans U cons tution de la
recette pob'iqne
U est bien certa'n que si d en
tralisation financire tait pratiqu-
et que les recettes d'un arrondisse
rrent financier ne pouvaient tre tf
(ectes qu' l'expdition des services
ce cet atrondissemeot financier, Jac
mel aurait eu dj ses grandes art
rrs de circulation tablies, et en toutt
prti e ligne, la rout- lacmei-Port
ta Prince*
Nous sommes ce perdant heureux
d'avoir eu i enregist:er la nouvf le
que cette route see avant longtemps
enirepiise Le rapport acnuel des
Tiavi.Gx Publier, pour l'exercice
1920-19x1, numre la rou'e de
Tiouin |acmel comme devant tre
construite incessamment eommr voie
de raccordement, et il renseigot sur
ltat des tudes relatives 1 tablisse
ment de c.tle toute Le rapport sui
vant, erereice 1921 19-. noo *P
prend (ptfei 43 t 57 \ que le et u
des tt p aos solI eni ement acn
Ts e* d;gne les cond.tioos d'tb!ia
sment des ponts ncessaires sur le
parcours Trouiu-Iacmel.
Nous en concluons qoe les assu
rinces do nes par le gouvernement
sont ondes tt que.avaot longtemps,
Port au Princiens et Jacm.iens pour
ront se visiter Beaucoup plus fi
quemment itb.aucoup plus fa i e
ment qu'il ne le peuvent aujour
d,bui, pour le plus g and binfice
de la civilisation hatienne. Nos nom
b.eux tt si sympathiques amis de
lacmel enregistreront, pensons nous,
cette assurance avec satisfaction, et le
c Matin est tout dispos faire
qu'en haot lieu on n'oublie pas trop
longtemps la bonne promesse gouver
nementale
La Fte de St Mar
i
Cette fte fut clture, hier soir,
rar un grand bal au Club de Saint
Marc qoi lerobbit provoquer nn vif
enthousiasme. Toute la ville s'appr
tait s'y rendre Le Ministre Fora
brun et Mr Placide David, Chef da
Cabinet, tent reste S Marc
pour y reprsen'er le Gouvernement
et le Chef de l'Etat. Un contineen
de musiciens fut laiss la dispos!
tion du comit de ce Club en vue
d'assurer le succs de la soire dan
sant.
'jutde qiestion racmti,
BPsn
pout Jacmel,
lus g ande
e la route
. l s luation
uncbn;:e l'accessibilit
W?ioi est celt de"aD.o"utV1
au P. cce- La s luation ac
C; '; CIi;t"in, n
due toujours, que cette
ri.i*..' Le <5 Ita 1. illU,re de PortsnPiin
"Hwres,! une poque o 1 au
Maison meuble
louer
Situe dans les passes de Laine.
Mobilier ne :f eau, tout le onfor-
table.
Pou- rrnseigLemints, l'idiesser
aux bureaux du Malin .
Compltent no'.re information
d'hier, ajoutors, d'aps "Lfs Non*
veiles ) que dans le wagon prsi-
dentiel dcore aux couleurs natio
Lale.qui se rendai Si Marc avaient
pris place. Monsieur le Prident
de la Rpublique Madame Homo
et un de leurs il >. le MiniBtr ,Cb:-r
les Fontbtun le Gnral Me hou
gai, Monsieur Luc Thsrd, Pi
fet de Port ao Princw, Mr le Magii
trat Communnl et Madame Edmond
Mangons, le Gnr.l Salgado et
quelques membres de l'Eut Major
du Prsident de la Rpob \\u Fran
eiy Franois, Placide David, tlamil
ton Poitavien, Raoul L zaire. Mr et
Mme Henry Hoberts Mr tt Mme
Auguste Roumain, Charles Dupuy,
les demoiselles Depoy et Hazelais,
Leone* et Paul Bcrno, Ho ney BtOS
san, Georges Lafontau-, Cment A.
Coicou et quelques emp'oys du
Csbinet.
Une dlga'.ior. compose du Pr
fet, du Megiitrat C3mmutial et des
membres du Parquet da S M rc,
vint i 'a tencontre r"u cortge rr--
tidentidl Frey.ineau gns la gue Aocue'lli avec u> e
1 mshili empresse, le Chef cie 1 E
tat se r. Min m.mdiaiement l'K
glise paroissiale c la cimonie ieli
gieuse venait de commencer.
c La m- lie t t cflere par le r
Psul; s 0 et?ire de PArchtvch,
stsist d 1 n diecre tt d'un ro.s
discre ;elll t chante avec uu
talent leinsiqu bit DM les lves d boturs. Au ptae, le pre Guimsid,
cur de is fetite Rivire de l'Asti
bonite, pronona le sermou de cir
constance
1 a q e fu' faite par Mlles Marie
Rabouiu ; Nelly doiccu et Eva D-
vot.
. A l'isjue de l'office lelig eux. no
a rendit la g-nnde inauon Doutin
o une cordiale rc?pt on fut faite
au Pisident de U Rpublique et i
ceux qui I aocomiagnait Au cliaiu
pagne, Mr Gero.ua A^, Matistrit
Communal, et M Supplice, l'aimBble
Prfet db St Maie, exprimrent leur
satisfaction du 10 v auj tmogi ge
de sympathie atport a leur ville
par. le Chef de la Nation. Le Pic si
dent Borno remercia ces deox no a
bilits des paroles qui lui forent
adresss et but au dveloppement
et 't la prosprit de St Marc.
Le Prsident de la Rpublique fut
ensuite invit visiter .le Club de
^t Marc, o uue rcep'ion fut impio
vise en son honneur. Les compli
mentB d'ueage y fureDt changs.
Uu dinerfut olter. leurs invits
en l'Htel de M Les. Dhecteur de
la Com; ugLie Mac DoDa'.d ; une
eourtoUie strtirey prsidait.
Aprs quelques heur s de franche
gaiel vcuts au milieo de 1 auiraa
lion souriante d'une vi'.le en lte, le
cortge prsidentiel regagna le train
express de la Compagnie Nationale
des Chemins de Fer, qui se remit
enroue Le'oy^gese rit sans er-
eombre tt nous runtrssses la Capi
taie,vers 0 heures 2t.
Autour
DE LA
Ci* U Imam
DE
Port-au*Pi nce (Hatij
Por'-aa^Piince,9B Sept. 1922
A la Cninniisiou de Rvision de la
Lqiilatio-i Communale,
En Ville
Uonslenr le Prsident,
J'ai lava tage de vous transmet
tre, sous ce couvert copie dune
le tre que la Chambre * Gommer
de Por-an'Piioce m'a adress le 11
Septembre ourant.coinp-rtant qu l
ques pointa du programme que son
Conseil o'AdminifctratioQ se prpose
d'excoli r
Ils peuven* se rsuiuer comme
suit : .
lo_Cr r un Muse Commercial;
2 Etpb'ir des relaions avec le
Marchs extr eors tudier les avan
tiges rciproques qui peuvent en
di ouler.
3o__ Fevoriscr le dveloppernant
des affaires;
40 Adhrer une convention
commerciale entre les Crnmbres da
Comnnrce des C'Stl Unis, di B sil
et de l'Arw nlina en vue de eolu
tionner les diffrends commerciaux.
jo intresser Us entreprises
industrielles, et agricoles trangres
venir s'implanter daoi le |'*I*i
(jo__ Construire pour la Cbsn bre
de Commerce un local qji servira
chaque anne aux expositicns com-
munales
La Gouvernement dans son sin
cre dsir d'arriver la rorganisa
bon de la chambre de Commerce
eur des bases srieuses, serait Dea
reux de voir la Cornu isBiou de KM
vision de la Lgislation Communale
y consacrer nna clause qui oh1 g
l'Administre ion Communale iilft
les Irais d'entreti.n de cette utile
iostitu iors .
Veillez agrer, Monsieur le Prsi
dett, l'assurance de ms cons'd.a
t on trs distingue.
Ls. ITHEART
Chambre de Commerce
de
PorlauPrinc
Port-au-Prince, 11 Sept 1922.
lu Secrtaire d Etat des tinanectet
du Commerce
Monsieur le Secrtaire d'Etat,
Nous avi-os l'honneur de recevoir
votre dpche du 9 da ce mois, No
368, lesponsive nos deux lettre*
des aot et 4 septembre courant,
copie d'une coramunica ion de c*t:e
ch mbre au Conseil des Secret 1 1
d ta.'
Vous av.-s bien voalu noi fa
connsl r ( e son dsir de v 1 t m
g8nif>r sur des base erieub-es r.o
tre ci ambre de commerce, le Q >u
verneoient vcua a charg d'expri
mer toute ht uatis(action qu'>l pror
va de nous aider 1 excution de
notre programme. La chambre de
commerce nrend avec in rt note
de cet'e commun cation et voua pris
de trRnsmettre au Gouvernement
les meilienis remerciements^
m rpO' se au troisime (sragrs
phe de votre dpch*, nous sommes
heureux de pouvoir indiqner quel-
ques joints du programme qoe le
nouveau canseil i sdminis'ration
se propose d excuter. En outre des
vi- et les renseigne menti fournir
sur les questions industrielles et
commerciales et des buggeitions
sur les moyens de dvelopper I in
dn-tii.', le commerce et la produc-
tion nationale, la chambre de corn
im 1 . se propose, dos la premiers
anne de rorganisation, de crer,
dans 1 dp salle appropre, un ma
ee commercial o serons exposs,
classs d'Aprs les lienx de prove
nance. les chantillons de nos prin
cp les dlies d exportation. L s
voyag tau d* coxmerci pourront y
expneer ga'eraentau fur et meeu
re de leur passegs dans le paya, les
chautilluas de produits trangers,
de manire que le muse en ques
tion intrefse et l'exportation et
l'impora or. Da mme, la chambra
dj commerce n le D'us vif dsir
d'excuter, dans le bu; de mieux
fai e corn itre nce 1 r dut'i I trsn
ge la 10' qu' prvolt lexpositon
il un- les Ut nsulats d choLtil'ons ds
nos denres.
En ce qui concrrne nos re'stions
aveo h s marchs extrieurs il est
vident que c'est la chambre de
commerce tudier, avec les intui
tons limilfirei d* l'tranger, les
avsntvg s qui peuvent tre offerts
rciprcqie.n Bt ttl.s msauret qui
pei v ut tie (ixip'-iytes pour l'exten
sion des r latious commerciales et
s la auite de^ ctucge< de vuss
a i>io|o- 1 eu Gouvernement des
traits ou arrapgimen's comrnsr-
ciaux. les araeli. rations ncesiires
an point de vue d changes et en
v iiii'-l toutes rformes susceptibles
d l'uv( naer le dvtlOLpement des
aftsires II est un autre point parti*
CDlir ement in'.nsant : c'est Par*
bitr des d If rei d commersiaox.
D.jy iadi 11 bie de .oran:erce inter
nationale e Puris nous a propos
u 1 se ord pour assurer le rglement
par cette \oie iap.de et sre des
ccn'ebtatio s c mmerciel s. Noos
avons adepte cet accord qui est
djenlrm Mgueui E comme
ce B..|ei il y a ui.e convention enlrs
ha chimbrsa des Etats-Unis, cjlles
du B .-il et de l'Ai g mine, la eh; m
b e nuitience ce propose de faire le
ncesisiio peur y tdhrtr Et c'est
irbpo tant au lOint d1 \ue dts ou*
venuies de crdit, cur les marchs
rargers se mor.treot hsitants ton-
e.4 le foie que les lerteu de pro-
CJuie sort envisage! prouoa du
p a cernent de capital x eu de mar
chandises.
L ch u b e de coinrrtrc* tudia
1 s n.i\i! h d Intrsiser les entre
prise? ind s ri le et ugrico er etrss
gies a venir sim[!anter dans ls
pays
L'ait de 11 de la loi franaise da
U aval 1898prvoit que les chambre
de cornu erce peuvent eue auori
ses fouder et administrer dea
tab isserrents I usage du com-
merce, tels que magasins gnraux,
mtrepts. et l'article 520 met l'sd-
mi. is ra on bureaux de eona
mercs dans les a nbutioni des
chambres de commerce.
D u s lui g e-mps d- ja la cration
d msgasins griu.x e dune Bonr
se 00 commerce ebt 1 connue ncee
saire Notre ctiambie se propose de
repreudia ces projets que !e dve
loppemeot de eou champ a action
peim-'t'B de raliser.De mme nous
croyons qu il y au a lieu de repren
dre le projet de construction d'an
l'oral pour la chambre dd commres.
Ce local logera t'g-.h niei t e Bomrss
decjcnmtrce et servira aux 'ixpost
tions communales chique snna.
Et c'est u vue de ces ra\isa*ioo|


U. MA.art
t
.
-
.

*\
2rn- avon8 deraand* comm
curce .le recettes 10 o/o sur les
patentes communales. La loi fmn
aise du y avril mu, titre III, dis
Art. 21-H est pourvu aux d
peDaes ordinaires des chambres de
commre* et des Bourses de com
m-rce aux moyat: d une imposition
additionnelle an principal de lacon
iribution des patentes conform-
ment loi du 83 juillet 1820. larii
ce 4 de la loi du U ju Met 18^8 et A
iCle de ,a loi dQ ,5 iuiHet
1889 Bur les patentes.
itif:?rt.ic,a tt de ' loi do 19 fvrier
iu;j s exprime ainsi;
Les contributions sp claies des
tines subve ir aux dpenses de
Bourses et des chambres de com
mer ce et dont la perce ition a
otPv,;i8e11Par I article II de la lo
du 23 juillet 1820, seront rpartie
en retons les patents des tableau
~'.B et c- proportionnellement aux
chiffres re? ventant le principal de
leurs patentes. "
Naturellement et en roua rap.
por.ant aux louables dispositions du
Gouvernement qui veut nous aider
a rorganiser la chambre de com-
merce, nous ne croyons pas devoir,
quant prsent, lui demander un
nouvel examen de b questi m. Nous
vous remettons inelus uo tat de
dpenses pour la premire anne
qui sera 1 anne de la rorganisa-
tion, il est certain que de nouvelle
inscriptions deviendront ncessaires
au fur et mesure d.i dveloppa-
ment ae 1 instiuuon
iA-N,0U8 D"aV0Q9 Pas prvu, en outre
les liais de vjyxg., t de reprsenta
tMp. Uaa chainore de commerce
rellement orgauisa, doit pouvoir
accrditer a l'tranger des missions
d ludes ou de propagande cem
merciale. Aussi, nous uous reaer-
vons.- une lois la r^orgdnisatioa
laite,- de reprendre notre sugges-
tion touchact les lo o/e sur le chiffre
des patentes et de la prsenter la
haute considration du Gouverna
ment, base sur un programme dli
L.MOOI vous prions d agrer, Mon
Bieur le Scrtante d'Etat, les assu-
rances de notre considration distiu
Lejt rsident de lu cltnmbn
*.. >- J"7^jp.'^f cotnmerct,
. _____rE'>- ESTIffi
U4T .
Chambre de Com9
[rnerce d'Hati
APPEL AUX COMMERANTS
,. INDUITHJKLS ET AMUCaUL-
TEURS D HATI
La reconstititution de la Chambre
de Commerce Hatienne devient une
ncessit nationale- L opinion publi-
que la rclame et le souci de l'ave-
nir conomique d Hati l'imposa.
* onde en Hu7, la Chambre de
Commerce Hntienue rpondit un
besoin si vident qu'elle fut im-n.
d'atkinaut dclare d utilit pubi-
qae aille s'tait donntf on nehe pre
g. jiaut dac ion, dont U pie.ne ra-
lisation auiait mai que pjur Hati
une tape daci^ivd dais la voie de
progrs ecouomique. Pourquoi n'y-
at-oile pas Oussi :' 8aus doute beaa
eoup de causes expliquent son m-
eucesi mais la principale rside
assurment dans 1 ilJ Ifereocoqu ont
montre sou gard ceux qui taient
le plus directement intresss on
existence.
Commerants industriels, aari-
ailleurs : Voil ceux qui elle fai-
sait appel Qae'quesruus rpjndi
uut cet appel, m4is mme parmi
ceux-l, peu lui eppoit.ent le con-
cours de leur volont agissante
et de leur foi si.icrj dans -,, s des-
tines. Or U Chamb e de Commerce
n'est pas une aostreeiioa ; elle ne
peut ite et u sera que ce que aes
membres voudrou qu'elle so.t
Itlie que nous vou,o.i8, c est quelle
devionae une institution vivaute,
utile, groupaut tous ceux qu contri
noent a la toitute pub iq ie, capab e
de servir afteetlvemeet les iut4its
solidaires du C-jmmerc), de liodus-
tiid.de lgrleoltore et de la uavi-
gatiou et de travailler, par une in-
^cee-.snte activi , I extension des
raTatious commerciales, industrielles
eTegricolea d Hati avec l'tranger.
La Cuiunilooiuu a .a quelle ie ttOO
seu d Ad liiuistiuiiondemissiounire
a coctie la mission ue reco.jstituer
la Chambie de Commerce Uaitienue
adresse un pit-osaiii appel aux coin-
m.tcauta, iuUu mla agriculteurs,
h.iiicuaet UunKe s etah eu 1U.-
ti. L.u; leur ucvuoude de ne pas
laisser prir uue lust.tution dont il
dpend de leur bouue yoloui de
faire une u.uvre d une lucoutests
Lie utilit pour le pays. \u moment
ou s tab.icsent ave1: un peiu suc-
cs d'autres institutions trangres
de mo.iic auc.ore, elle considre
comme un devoir imprieux pour
chacun d'apporter son concoure
efnetce une uauvre qui, s honorant
dre haiiienna, est heureuse d'o
vrirees portes tous.
C'est pourquoi elle espre ferme
ment que vous vous joindrez aux
nombreux agriculteurs, industriels
et commeraLts d hsiti qui, repon
dant la prsen e convocation se
rqnirout : le lunli 30 Avril 1923
4 ha 1/2 de l'aprs-midi, au local de
la Chambre de Commerce Hatienne
Bis Rue Courbi No 1712, reftlt de
reconstitaer le Conseil dAdminis
tratioo et d assurer notre Instilu
tion les moyens de remplir utile
ment sa tache
POtt-ao-Pficee. le 35 Avril 19/3.
LesMemb es de la Commission:
Simoi Vieux, A V.eux. Dants
Bellegarde, E g Le Hoa*, D Marti
Monta, G.R. MartiD, I. J Bigio
M
Par ewns fil
Du 26 Avril 1923
bermeture du dernier consulat
amricain en Russie
Le Secrtaire Wecla voyage
WASHINGTON Le consulat agairiakj de
VUJ.vokccIi pir Teotreiii-e d iqucl kl aaiti-
cjios avji.m aueaj km rprixai.iai m Ranic
a t ttiavi On du que le KOuv.rorment russe
avait intima 1 ordre au con.ul de lasser le payi.
L Secrtaire Wecks a quitte bl r pour New
YorK j'tu il se.uD rq.e.a dtauio sur le mai
port Cirant po.r ij to iUco, panami et ensuite
la eie o:cid ntale A N.w Yprk, il rencontra
plusieurs dputs et lnilcari qui s erab rqueront
ur ce mrae bieau pojr HaWtl et Aliska. Le
Secrtaire W'ecks eo.npte se sparer de se coin
pagnons .1 San PrajuisCQ ou Seatel. il retournera
i watUagea pour s'occuper des iiFair^s rceates
du departe.iieni de la guerre.
Une visite prochaine du Secr-
taire d'ti'at Melon
VASHlNi,ION Le Secriaiie des Finances
Melon proiette un voyage en Europe cet t. Il
prolnera de son sjoar pour diKUMr diverses qu.-s
tions financires avec les lion rues d Eu de ces
diverses nations.
ajournement du Congrs
communiste
Le congrs cora-nuniste s'est ajourn aujoar
d'hui aprs avoir approuv sans cliangement au
cun le pian de FiOtky lequel consiste de s'appr
prier les industries burdes.
Mr Ford se rvile un
Dio.r Phtlantrophe
Ford a l'intention de construire une usine dam
chaque rgion o la loice h\ draulique peut tre
obtenue vt donnet par ainsi de l'emploi aui fer
miers pendant l'hiver, au taux du salaire de U
ville.
-1- 1 IC.~rrW'J___sn jj.
M.lilardiag a supprim
m douxau^piusatj.lOQ.
000 fortianairs J
l WASHINGTON, 1er avril L) aprs un
communiqu oinciel, pendant ces deux dernires
annes le gouvernement de Ml Harding a suppri-
m plus de 100.000 emplois dans son adminis-
tration.
Us dpartements de II guerre et de la ma-
nne ont les p.us atteints 4>.ooo supposions
d emplois I la gutffS a ,, 000 la marine ont
pu ire raises, g.e a U liquidation de toute
la comptabilit de guerre, qui occupait un nombre
considraDie d empio.es. l! \ai ; .
Un nijre blanc
LONDRES, 31 ma.s Un ng. blanc. noa-
i:ns. dirai ou '!
fas du tout, rpoid le docteur Siiveo, mde-
cin- cncl de l hpital du gouvernement I Pc-u-Said.
qui dans un article que publie la revue mdicale
LAM.nr, donne la descnpuon d un de se malade,
qui est un ngre, a la peau parlaitement blan-
che .
La mre de ce Soudanais anormal, crit le
docteur S.iven est na-.urdleinent du plus beau
no.r. co nme ion pre, son de.ui-i re et sa dni
soeur Mais mon panent a les yeux marions, les
cheveux et IM pou d un blond iule, fc0.n ne ceux
Sun a.bi.o,, et sa peau. ]o le rp.e, est abso
lument de la mne ouleur que la no re Blc
est cependam t.es rugueuse.
' Les cnfan.s du niau lu que lui un gir
on et une BUs tous deux en ba-lge prten
taieni les m.ues pariicul.rus. Ils taient Maa.S.
bien que leurs parents lurent noirs tous deux.
( Matin. )
m
**i
Ordre des Avocats
Les membres du Conseil de discipline et les
Avocats du Barreau d: Port-au Prince, fn gn-
ral, sont aviss que par depche de Monsieur le
Secrtaire d Etat au Dpartement de la lus.iee,
en .'r.e du I] Avril courant, Us ont t inv.tsa
un"l'e Ueuin qui ;ra clUtUd i la 1 asi...jue
Noire-Dam:, le mardi ;er piocham a huit heures
du ma; 11, a I,occasion de la clbraou de li
lte de l'Agrieu turc.
Ils sant pries, en consquence, de bien vouloir
muter a ce fe DeumMit d agrer les cordiales
Civil; s du >JUSlgU.
Le Secietaire de lOrJie.
Lonce i)i PITON
JSlauire attendu
Le Ifi Panama est attendu a l'ort-au-Frince
de New*York le lundi to Avril avec >>o tonnes
de maich indises, uo sacs d lettres et it passa-
sets.
Il paitiradan l'aprs-miii du mme our pour
t.'i!i!i ""1 - dirccicmcw.
Nouvelles trangres
Les Cours
NEW.YORK 2s Fpoc 14 75
.- terling 4 64
Il n'y jamais eu
de protge en
Turquie
Lausanne as ls dlgus a-
ns o-t rffu- aux Turcs de soumet
Ire l'iibitug' la que tion de sou
venuiet de lile de Citelorizi sur la
cte d'Asie Mineure Cet'e fie occu
pe actuellement par Italie est r:!a
me par la Turquie, les reprsentant*
de U Turquie ont protes' aupr;
de U coraro -sion 0 emique de L
con.rence sur l'emploi du mot pro
tg dans li iac'iou du trait dis
allis au suj t des proprits et des
intr's t'ang rs en Turquie Ils ont
dclar' qu il ny avait j mais "
de protgs en lurquie et qu'il nV
en avait j mis. si ce'a dpends t
d'eux. La commission a dcid qu'il
tait ncessaire que les ju is'es dfi
Bitient !fl mot enrl ydans la r
daction du trait avant da'.'ci plus
loin dans la discus? op.
La question de pri
vUget souleve
la commission po
litique
Ls quest on des privilt'g'S pour
les tranges que les Turcs affirment
avoir t abolis en 19;./ a t sole
ve la cooim ssion politique.quand
les allis ont rclam le rembours-
aient des taxes sur le revenu prle*
ves sur les tra ges pendant la
guerre. Les allis soutiennent que cet
impt est illgal et en violation des
droits de la capitulation des tran
gets:
Les dlgus russes
seraient invits
revenir Lausan*
ne
Ismet Pacha a de nouveau ml
les rtusjes a la d scussioa en anao 1
fini que si une question quekoaqj;
tait souleve modifiant le lglemeo'.
des dtroits, les dlgus russes se
raient inv.is levenir Lausanne
ItflMl a dclar qu? les Turcs taient
satisfaits des condrions ant.'s la
prcdents confrence et n'avaient
nullement lmtenion de revenir su.
ce suj:t, mais le gouvernem nt d' \o
gora pense qu'il dev.ait re domin
aux Kusse de signer le documeit
s'ils le dsirent S r HVace a informa
I.met qie les Ri m a/aient ct avi
s qu il* serai mt les b eavenas, s ils
dsiraient changer lerr attitude d'op
poiitioa doat ils avaient fait preuve
la de.n e confrenc.
L'Allemagne et les
rpart ions
BBKJN 25- DapiUej miliiax
po.itqus bi-n renjegns-.laquejtioi
de >ava;r a i'Al.:na g ii doittaire une
offie au sujet des rpart ois embar
risse Coao et soi cabine. O dit
que legouvein.mQtdsiieux de si
montrer concliaut pour rpondre au
l.Lut appel de >ord Cursin i 1 A le
magae est p : faire le p emier pas
versua lgemm Le chaicel er et
le minstre de affaires traag'es
croient qae cest le pli coaitche
mm vers une sclution. Lt qustion
a. suggre par M High s Dias
les mieux financiers onso:cupe
surtout d 1 chticeijj lance uno
prum ii'ira g:r et des muy.-ns de
la faire sous.r.ie s Aria: lopiaiia
du baa-iuiers. c'est l que m trou;e
le vrai ace ad gordien de tout* la
que,-un des rparatiojs paisuue'd-
cet l nprun d;p nirait le pae.nei*
en esp6:e* q ai s.raie fait la Frac
etla ti.-gque.
marine nnucier
LONDRES 25 A l'occasioa de
son1 mariage le roi George a numm
1 duc d Yoik chevalier de l'ordre da
charbon et ro''e de Stratbre. et le
pre de lady Bowre lyon, chevalier
de ! Grande 'ro-'x de l'otdre de Vie
toite Le 101 Gcorge et 'a reice Msry
on donn hier soir une dernire r
M'Mon ivani ce tnaiirgr
Depuis la prohib
tion l'et portion de
whiky a augment
WASHINGTON 2s Dpuit l'ap
plicaton de la proh bitio^ iux E-ats
Unis 'es exportaiions t!e whi'ky cos
sais et irlandais d Angl< terre an M xi
que ont augment de 2000 r/o. Les
chiffres fournis au dpartement du
commerc-mon'ifnt qu en 1918, le
Mexique t les Antilles out achet
30 i)6 gallons de boissons en Angle
tetre et qu'en 1922 ils en a. h
609,500 gillont.
Le Prsident Har
ding et sa tourne
oratoire
Lfs fonctionnai es de l'administra
Ht) 1 paraissent en gnral satisfaits
de l accueil (ai au d s:ou>s du prs-
den Tou efois, d'aprs ceux qui la
ont parl, Mr Ilardmg semble quel*
que peu inquiet de l'oppos lion de
certains milieux contre l'adhjion i
la cour internationale de justice et
exirmement dsireux d'viter tonte
scission dan? le parti rpublicain.CK
te inquitude pourrait bien taire aba 1
donner i Mr Harding son proju d'
ne tourne oratoire dans I ouest.
Le 1er Mai est aban
donn comme jour
nedi travail
MILAN 25 La chambre de tri
vail de Mille a dcid d'abm Icnn r
le projet de c.brer le xer Ma, com
me journe de travail. Cette dcisioi
a t prise i la suite d'unejdrcarch:
de la poli e auprs des chefs socali
tes et communistes et de la no'ii:
tion qui leur s t lie que t>ut
tentative deatrat ement i une grve
le 1er Mai serait rprime et sv e
ment punie
Nouvelles Diverses
MESSISE25- in Huma, (t,
saiiaaei ont reeetai 11 !c long de
la c'.e En de Siciie acceropagnii
par une ruption de l'Etna et du
Srombali La panique rsgae parmi
la populatiou qui craint le reaouvi
lemtnt d ces s?cousses et dis Jom
mage* p us sr.cux ; un.'graale pu
lie des habitants est camp: tn p'ein
air.
COLOSN3. 35 Li coannisiion
interallie ea Rhnanie a doau I or
die en cas o Kail Rid^c et |i jane
commuaise qui 1 accompagne, pn
treraient dans la zaae o cupe quoi
les expul e imnJiatem:nt
BRUXELLES j<, Li Bihelqu
me: un emprunt de 1 milliari fs
francs dont e produit sera enploy
la reco:stru:t:oa dei dammag 3
causs p>r 1a guerre La circult!ai
fiduciai e ea B gique atteint main
nant 6858 mi lions de franc.
SO?HI V aj-D'spii lesderuiin
rsultat d s lectious bu 't'es 1-
paiti paysan aura aie se; isoles corn
munistes 15 et le g oape de loppo.i
on 12 Ouatre des candidat*^lai
faisant partie de ce dernier g'oup
ont d'an.ieni ministres actaellemen
en prison.
Lachambredescom
munes et la Russu
LO>J0, communes t iotoise pjr
sous secrtaire d tat des affaires tr. 1
Rres quj le gouvernement britan 1
que se propo.e d'adresser une srie
e comnunication au gouverne ne il
tu se ea ce |i con.erue la sri
a actes commis par ce droier et don
tes m|ts b itauniques oat vict.
m:s Ces actes oui soulev l'indien
tion tant du gouvernement de .Loa
dres que de la nation entire.
^rs une lettre adresse aux jonr
Londres dment qu. I, rvraid Tik
J ferais un
pour une CamJ
et otroabl. mfla^SjJl
Celui (Jui riM 1^, .<^.
elge de, "Cornai,. jS
quelle ont uo, 4o^
oromo, une rtelleataaroW'oi
ne trouvrrHilaMaaJTS
N'e voua UImmI b Oh m
toute autre elgor^aT*
quelconque, vaut le, "Caoo5
'-* EMaya 1.1 "Cjatl/
mme Qtloti,M|5
doucea, rarralarilann^o^ M
ferea un ullj, i Olad?-
"Camel.-
TOUCCOC?
En vente d%n%\,
Us ^Magasins
In gros eijea
Chez
i
Parisiaoi
DIMANCHE
Reprise du .Sensationnel
de Gaston Leroux qai ior
nirement l'almiratiea |(tl
1er et 2\m pieole
La CirteHU
Uldille d*
lUiiii^iia de fini
entre 1 gourde
Balcon 2 goardM
on, patriarche mise, ait t 1
dans ta prison le Moicoa.
La S 21886 et
les Etats Oi
BIRN.2S -La Saisie a ree
ans (rats Uais 1 anne t*\
10 millio s de do'lan orle
prunts con raclsjen t9'9e,,^j
de ceienp un's anii**^
le patemsat de ces di,ailoi
coaomis;: i la Suisse 4,'0,,'
paran Li dette nationale ja'*|]
mente cepsadiat d 82
francs tanne dernire : ellei
montant de 2110 million**1
A la confr**{
Gnili
lui- propovlio.1 u prr-sideel ItaJJjJ
MHX'GO 2; Les aMBjJJJ
cains de la commisueaii"]!
examineront I- question a,
tioos entre le Mexique e {
Unis sont Mr Bamon Rom, J-
plus intime ane-sda }tw*^
gonet lavocat Ferwndo*
SrtriAO CHILI Jj-[*J
sideut Alessanin do Chili
une nouvelle prop^Ji'08 ^
trait de cinq ans d ap^ J,
tonnage des cuirasss i t* ^
limit i 66,000 tonnes, ' (
vires auxiliaires 'i009/ aj
sous-marins i 15,000. w ,,
du Brsil et de l'*->6le,e,l%
leur gouvernement rv
l'accaeil qu ils devaient nw
piepoaition.


IP. MATIN
Ministre tfllaili
h Havane
M,vO f rle piaisir htr de te
|, visite otrefcredii
"d'Hail Cut, M Camille
Bj s'entretint longuement
Jt... s.os dir-ctcur Mi Len
Jt daoms coll. boriltuis sur
fiLtdeCD pys et les excel
'"r,litionqoioDi.'sem les deux
ffHon eu poni notre journal
bi!S pl'iej d'loges dont
,1 :.n.uciors.
db. .Muions ao dislingt diplo
ti'At rodi lesalur.
Dira de la Marina, 8 iirii )
JstratioB Gnrale
:des Postes
Avis de dpart
d'pfcbes pour New-York et l'EurOfe
itarorudu Nwd; p les !|s una, et celle
jj^Yok et lEtiope Via New^orli di-
ibcsk, tar le t| Cordas serort lespective-
I fermes les lundi 30 Avril courant et mer
|i Mai prochain.
/n JMemofiam
yjuocialion des Anciennes Eve
lit le Hou de Lima fait dire une
lit Riquim[le vendredi 27 cou
H h 1|2 du malin la Cha
i (hi Pensionnat pour Ccile Gar
, Mme odclple gardre, lane
thon, Mme henrx Cnrdre leurs
tinnes compaynes dcdts.
Htmbres ide /'Associa/'on, les
1: Usamis',d(8 n'jrelt \frilt d'y assister.
Vmt~ Venean
| V\eitu (Tcrdre de Mr le Prfet
nitistra ear des Fioancea, il fera
(d Place de a Pa z, VJeiciedi
! Ha l'.23: lu Leur. 8 do m.Un,
itsd'6 i l'encan de deux chevaux
tnit deptrdait les cl rit s du
National.
Oo p ut les voir dans les c ries
iMr Berlin alinant la Ooi .<.
;kontbnn EUE,
Eneai leur Piilic
(^ ait tance
De fortde-Paii l- Docteur Henri
100e et Madame ne Enriqueta
ilUyGaii'iu i ou a ont fait par.
la nuisance do leur fille Marie
Carmen. Nos vfa cnrr pliaient*.
^2.
Si vous avez
eu froid
pour viter
un rhume,
Pendant le rhume
pour viter
une grippe,
prenez quelques Comprims de
RHODINE
USINES du RHNE'
MvQuant Dupont
Agent Gnraux pour Hai'i
lttifteturt Battit in
deiTabacs
Paotalon uilbaud
On d mai de eccois Dix demoi
Belles tout la nouvelle machine.
Se pisenter i la Fabrique Centrale
No 2100, Grand'Rue.
llDoviion Bar
Rue du Champ de Mars
Dirig par M' Antumut Innocent^
Ccrjsommaions varies
Ser.ice irrprochab'e
Grande LoUrie
de La Havane
Gros lot 100.OeC dollars
Les amateurs aont ii.formas de
1 arrive aes tulleta tour le tirtes
do PO Avril l2J et de la liste au
81 Uats coul.
Venti/mi comi tant
Carlo* k castillg
Hue Bonne Foi.
Les steamer Waldtradt Moro ve-
nant de Hambourg via Curaao, Jac
mel esi attendu Port au Prince le
dimanche 20 courant.
H repartira probablement le lende
main pour SI Marc, Puer 0 Plata &
l'Europe, prenant trt.
Pour plus amples renseignements
s'adresser
OLOFISON LUCAS Jb Co
MDICATION ARSNI0-PH05PH0RE ORGANIQUE
le plus PUISSANT RECONSTITUANT Gnral
Formes : Ellxlr Granul Comprims
mulslon Co.icrn*.-*. Arrncjlos.
___ ,..n,r.-.yATousiescasouiranisni0d61iUitriclamB
TTa linA i^D'tAuorii^^ mdtcr.ui ep:- itn.-y puissent.
"* * A*** W uMrtOlre de IIHSTOONOL, VltlEHEUVE fa-COUTIr (Ma*
Mffjn ni el Dupont
7, Rue Davioud, Paris
Ayents Gnraux pour les Antilles.

Mm Toilettes & blouses .
Pour quelques jours << eulement
LeCO 1PTOIR FRANCO HMTIEN
vient de recevoir quelques Robes et
Blouses de la maison E. ROUGET
de Paris.
Ces modles n'tant en vente que
pour quelques jouis et devantlre
expdies Cub*. Les clientes d-
sireuses d'tre la dernire mode
de ce (j! and couturier parisien sont
pries de faire diliyence.
g^i______m*
mmwg^^m^^m
"HKWW^SM"
" !
%a. j -*
Mariage
ta apte midi v rs les 5 h i|2 a eu lieu
(ta talons de Mr et Mme bl ft civil de Mi Lome Archimde avec Mlle
MLacdt.u. Les tmoins . aient : Du ct
Mpwx.Mr Marc Abrahan chif de buteau
' UipnitiMct de la Justice-, Mr Christian Alex-
* CnspiD, ccramei(,ant 1 du ct de l'pouse
' rinl h Auiila. ngociant Emile Ltndrtn,
' r? *U d*Pa,terr'tDI dts l-inances
u benedicuon euptiale leur sera donne di-
* 28 avril a 7 htu'ii prcises du ma-
HgliseSt Joseph.
. APFHI2NEZLANGLA.S BN
luainLi lM.rjLtea parieur
\mt ptefeeseur. Heaultati turpre
. iris quelques leeooa. fan
isss gaaDii [tr uut-
La ^MVti SAL INSTITUWt
|0) fe^p -W.ilfcNssir-ctk
fiertre pour renseBoeinentH
IpJM3u0fldlin t de marcha n
1 r//p.M dhmrmt*A
Chez
Paul E- Mk
liuo*' QOeqcei lt9>9 **"' Rues Iraversirefdu Magasin de VMat
>
BELLE POITRINE
deu* me pu lea
PILULES ORIENTALES
h* Milw qol a^Mut, rwonititutut Ira aetaa,
Raeaal Iw lllii MHnui du
tptnlM et donaaal 0 boaU u
ar*oli ttLonpoint.
Mfiumue Ma la 1
M "M MMMNl m
l u'm'JiX'm i
<. Hu oi- tirtiifltti mticl-u.
,UT*,pW*S. lirbJimlar.hM
VEBL
tar^v.
Afin de faire de la place auxjiiouvetuav^rrivages, ncus ooirm.sa
ons demain, celle vente au rabais; venez prendre, car uous ni
regardons pas aux prix.
Etoffes blsocfcas pour robes et calef jus, Urill kakis jaune et ouv*,
Caheviote maiine, Ser^e coton, marine peur jupe, Chapeaix de pail
et poui hommsi Poudres de riz, Parfums, Savons djsVtullete coiffa
le et Li Viole'le Paris.ohaussalls et Ba* ordinaires, Fit pour crochet
Boulons mtal pour col et poignets, Chaussu'fs dame, lice's i ou
lonnes, chemises eouleurs pour hommes, Mousseline de .soie *
(leurs e'c.
C'est intressant
Clyde Sfeaiosbip
Company
Foreign Services
Vapeurs diriafc pair ta Ctyto Starashlp Gin
pany pwp'wmpWdoBn.teIi States-:Shlppif|
Le S]s Bogota) ayant laiss N*w~
York le 84 Avril cour ai t est attendu
Fcrl-aumPrinee le 3(K 11 repartira
le mme jour pour Kingston Ja et
tes ports de la Colombie pn tient fret
4" vatsuism.
P..rt*u.FriBce9ie27 avril MM
Gebara & C Agents
.. U L-J
A' DE MATTEIS, Agents Gttrn


L MAT1K
u
' I
I <
^Faiii
ou
Ml iri/r < r-fr'. -' '. .- r.l
P N r-/ui fv V / >.
1 ntm i
/. .Win liant / arur.
Dtmnt-m Csianoiti :
Falteni m fteW,
loi Trot.
i'n'otr retj r,,,. ; ,
(l'ti/.nr. peui nonvit).
EXTRAITS :
Si'H/i, Aw.
Mimjia, VitfUt,
C jnUmett. Jasmin,
Litl. Muguet,
On. Helxeltopr.
f h y fit t.
ns un
Rve

'm.
Vaillant tf VcuetIftCtts gGnfanx, 1720 Hue du Magasin del'Etat
ARYS
3, rue de lu Paix
E
CHAPEAUX !
; CHAPEAUX!
La maison H.SILVU
vienl de recevoirjd'lta-
lie par les derniers slea
mers des chapeaux de
paille fine de fouies les
qualits.
DOULEURS RHUMATISMALES.
..........*|i^ ; I
[j% i&
*>.
j
>TIMBRES-P0STE/m COLLECTIONS
J'achte les Timbres des Colonies. Me soumettre
chantillons avec prix par 100 et par 1.000 de chaque sorte.
J'envoie gratis et franco un numro spcimen de mon
Bulletin mensuel avec prix courants d'albums et collection.
Thopore CHAMPION, 13, RueDrouol. Paris
Nicolas CORDASCo
S Hu* lionne toi iVo
A i'honneui d'informer le publia, et parliculiereent sa rom
bteuse et fidle .lienlle, tant de la Capitale que .les autres] villii de
la Province, qu'elle a actuellement en stockM'un assoiliment complet
d'articles de Coidounerie qu'elle vend un prix d cwrrenre : Peau le lottes couleur.' et de toute* qualit, clous, u-U
hts, larete, talons caeutthout, ete, e pour machin'
La Maison promet surtout ] sa clientle de la Province, une
prompte excution et de k\ clrit dans les commandes qu'eHe vou
des bien lui confier.
En dehors dis aiticlts.de eonionfijrie.la maison oui6 .-es'clieu/s
4e*. tles enacic pour portes et dons poinLs de l'ans toutes dlmen
aions.
L. **
\\ywf)
! K\ \ = i '
nS/\
"IL N'AVAIT PLUS LA FORCE
DE MARCHER."
M. W. CLAUDE ASHBY nous crirait It 12
Fvrier, 1913:
" Pendant prs de deux ans j'ai souffert de
rhumatismes.dc congestion du foie et A certains moments, je me sentais tellement
malade ipie j'tais oblig de cesser tout travail
et que Je n'avais plus la force de marcher, mme
Eour parcourir la plus faible distance. J'avaia
ien essay plusieurs remdes et avais suivi le
traitement indiqu par deux mdecins diffrents,
en Amrique. tant revenu en Angleterre, mon
Irre me conseilla de faire l'essai des Pilules
De W'itt. C'est ce que je ris et je puis voua dire
que maintenant je me sens en excellent sant,
ce qui n'tait plus mon cas depuis plusieurs
annes, et dsormais, je puis marcher sans
prouver la moindre gne,"
70, Balcombe Street, Londres.
VOICI LA PRBUVE DB LA GUERISON
COMPLETE. HUIT ANS APRES :
Prs de huit ans aprs, le 2S Octobre. 1921,
M. Ashby nous crit nouveau ce qui suit .*
" Je n'ai pas ressenti le moindre symptme de
retour de mes anciennes maladies, grce aux
Pilules LK- Witt."
Chacun des lancements douloureux ressentie
dans les articulations et dans les muscles, est
caus par la prsence de l'acide urique dans le
sang Si cette irritation n'est pas arrte ds ses
premires manifestations, il en rsulte habituelle-
mente une affection beaucoup plus grave. Or
les Pilules De Witt auront pour effet d'expulser
compltement l'acide urique de l'organisme
l'exprience vous permettra d'en faire la preuve
roncluante. Il est parfaitement inutile d essavet
des liuiments ni aucun autre remde l'usage
externe ; si vous dsirez vous dbarrasser des
vritables causes qui provoquent les rhuma-
tismes et les douleurs articulaires, il vous faut
nn remde qui aille directement aux reins, et
ce remde n'est pas ailleurs que dans les Pilule
De Witt.
Les Pilules
MVkTTi
pou REINS AVESSIE
Le plus grand remde du monde entier pour
les rhumatismes, les douleurs dorsales, la goutte,
la ridur des articulations, le lombago, la
pierre et tous les autres dsordres provoqus
par 1 affaiblissement des reins et de la VSSSW,
Ies Pilule De W'itt sont en veut dans toutes
les pharmacies du monde entier. I.e grand
Bacon en contient fois i plus <|iic le |>etit.
Si vous prouve/, quelque iliiliiull vou>
procurer les pilules authentiques Ile Witt "
adressez-vous on rendez visite a la pharmacie
Alberliui Ewald, Port-an Prince.

*
Les petits enfants
font la joie du foyer
Tous les jeunes maris rvent aux moments de bonheur
avec des enfants sains et heureux. Malheureusement
combien de jeunes femmes vo.ent ktir rve passer et ne
peuvent connaitt- ces joies cause de drangements organ-
ique? qui peu"ent 3tre corrige par un toitement trs
simple.
La Composition Vgtale de Lydie & Pinkliam est ex-
actement le mdicament ncessaire comme cette lettre
l'indique:
Puebla,Puebla.\texico.-"J'.ii (.ris la Composition Vg-
tale de I.ydia K. Pinkham pour des douleurs dans le ventre
et le dos et a.issi parce que mes rgit < venaient sous forme
d'hmorragie et du raient plus -I i i Inq j nirs, J'avais aupar-
tvsat pris un nombre infini de mdicament: suis m,.- gurir.
Une de mes amies m'a parle de votre loi iposition vgtale
t jj .arecommande. Ma sant est teveniie et mon mari
cl moi vous en sniimes reconnaissants, j'ai .donn nais-
sant r h une fille -t nous sommes en bonne sant.''Maria
M v iiorro de Rusas, Joaquin Ruis 27, "Tisnda" Puebla,
Puebla, Mexico.
Ua gracd nombre de lettres similaire: p.our*nt
l'idcacit de U
Composition ^getale
de Lyd la E. Pinkham
UrdlA I.MNRMAM MSOICINS CO. LVN,H*U. V.S.A.
J
f
si
1
I
I
DSOUES fOLUMBlA
Amateurs de bonne
ninsique9accourez chei
h. Preetzmann-AGGERHOLH
Rue dn Quai
Camlila (mai 'ceauje^'apra); Oac lp, %qbM\
U;na(ugae^, C6aa"i angfouu [raaaU, ttm
$n,d> tic. clc, l& pilx e^it^epLlaari*ttefutf
rJalt.o :
Fiiarmacie F. SjouriSI
ionn avis sa clientle, aux mdecins et ^au public qu^iM
trantiorm son Laboratoire d'Urologie en un ILaboraHW V
biologie appliqu sou U Direction d.i
Or Rteol et b. Sjourn
Le laboratoire est ouvert tous les jours de 7 hrts [du mtilf
neures !u soir pour toutes les recherches et anaiystt piTUS)*
I annonce i jointe, kaut pour le ,
Wa.s rinan, et ta eoDslaule Ure-ScrtOi
tsfjat reues que le mardi de chaque semaine
b adre* *r ia Pharmacie pourles renseigneDaaoU'
A nalyes.d'urines eiSuc gastrique,
Kaction de Wassermann
BaclioudeTriboule,
Eiamen du sang ei du pus
Examen des matires fcales,^
Examen de craMt*
4lbuinor*JJtaj
Constante UrnSswaW]
Hetktrche delSpirohtes et Co de noccoqutf, etc, ett.
Barbaneonrl


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM