<%BANNER%>







PAGE 1

Il 4LK I IN 11 Requte la Commune Pourquoi la Commune s*obsiice t-elle ne pas vouloir rpaier ie pan de mur du Cimetin fa*.de Bst doa nant sar la ruelle Fleury liat'ier. Oa ee plaint dj trop des vols de mai are, couromes et fleura que loi d pose sur les -ombei. Cefc'r b he donne accs non seulement aux vc leurs mais aussi aui animaux paves qui, en y pntrant, salissent les tom M. Nos morts ne mritent.ils pas que 11 o ils reposent soir au moins res pect ? Voirie Noos signalons au service de la de la voie i l'angle des mes de: Miracles et de l'Abreuvoir unplaque d geut mal pose po ximit d'un poteau lectrique occa sionnant des i ho s aux voitures et mme aux Pl'OOl et aux cavalieis qui passent data cet endroit Ny a t il pas des inspecteurs de voirie pour rna'er ces petits incon vnienti. L'Orgue de la Cathdrale Net Uottur* appr < %  / o it au ie tait* que Us gnreu v tffortt du if vou et maUgabU P*t la* o w t couronna de ItMoia La CaUidrale,!fr,ice lu concours de ehacun aura % %  on oraue ai,m .ine le tmoiqm ta i e tr* nkanlqui nous -i t communtqm : Paria, le 80 Mars 1989 Monsieur l'Arohiprotro, J'ai I honneur ri^ voua aecuser r cep'in de votre letfredn U couran*, qi me parvient ce matin. Voua serez everti du dpatt de l'orgce pour Hal i ; jat tout lieu de panser que l'ins ruinent partira poef la fii du moia pro-hi n. En rappo* aant mme que les colis restent un mois et demi en route, j'espre que nous aaroin ercote largement piti pour le 15 ont et v:>:ei pourquoi. Voc8 m'aviez dmard4 d>\, et voua me demandez encore dans voire derrie e lettre-, ce que co'era le menteur Si je n'ai paa rpondu plus i;, c'est qj il convenu! |qua je m'entende avec un de ruea artia tes, car ie ce puis pas die au pie raier venu de pa-iir dem.in mat n pour .tel eudroi, lor-qu il a'aait d'une distance auisi grande J ai flaj par nvar ranger avec un des prera r ra hirmonis es de la Via non, avl pt en mme temps un trs bon mca eien et qui veut bi io I ira ce v ya^fj Etant doon qi cal ar II e est excessivement courageux et rspldt. il y a beaucoup de rhanres pour que le moniBRue dur donner pojr qae les chosrs aillent bie.i e' vite Rassur eur ce point et sa h int ce que cote i'arfis e ipie je vais vous envoyer je puis voua fix^r davantage lea frjis.son eeleire sem d > soixeite jrancs pir jour, aussi bien pend nt Ja dure du voyage aller et retour que aur place, plus le billet db th' min de fer et I J btteau, en sacoide clasac-je n'en connais pie le mon tant, mais vous devez le savoir, puis que vous avez dj fait le voyage. Comme vous devez assurer le logeme.t et .'a nourri'ure de cet employ pendant son ujour Port %  u PnncL'. vous dr-v z ;ie fix $rs peu de chose pr • Veuillez sgr*?er. Mjiuie ir l Arehi prtre, lasaurancj de me unw. juents respectueux et d vous ( Sign J MU'llV The East Aeiatic % Company Ldt Le S,S V.rg'ni e.t .tte du lundi 2} courant et partira pou; SainUMarc, lacm.i et S Too.nai Pour plus ample; renseignements, l'adresser i l' PEETZMANN AGGHRHOLM, Agent. PRENEZ GARD AUX IMITATIONS et produits similaires que l'on cherche substituer L'Emulsion Scott Aucun ne peut lui tre compar pour la puret de ses ingrdients e son efficacit en gnrai. JPCa.* Ca:,i8 Nouvelles Etrangres Le* ru fis de MaIheln barricades MUbliHIN 19L e quartier des al t lires i .M h m tait C soir cotre les miins de chnvu s arms aa coT.b.e d,-. ;oor. Ils oot dress une barricade ta travers de la tue II y a eu de nombreuses rencontres avec la police t, hommes ont tu's et

.1,11 s de (unis qu'ils sciaient P'o.-u > ptndant la journe, en pil lanl les DMftiioi d'armes et de ma niuois de la •• ii .L mag-i lai sont termes et les proon'aires bar ica> dent derrire 'ei po tes et lei l n trs. L-s effect 1; de la polce oot trs 'duiis et il 0 y a pis de soldats fra is i M 1 hein Ls chnvu s se se vent d;s pav s des rue et des l tianents pour lever des buriedes. U e d'/g tioi a r' ie par le beu gmesire qui ui a dUquil lui tait impoi. bh d'a::ordci u e augm ntation dts g-a fi atons i moins d avoir d;i nstruc ions du R ich La detgatioa a dci que les ct-meuts iltendraicnt la dcisioi de B: lin D rn e !es b inc d s, tojt le tube est arr Les meutieis cou dj t. p*r d s memb ts du par i corn m-iniste confi.quent l's viv e BER IN 19— Le gouvernement ordoan de renforcer la polie 4e rct i Molbetn. D aprs ure ve:sloa al' m Dd, les commun .te* et lee m mb.es d:s un ons ou r.'fs sont seuls respo: i bls des dsordresIls on occupa ir centre de la v 1 e bar ricadar-t outes les $0 te t Lt dput ;o;uliste H iz a dcla r au RrkhsUd qu au cours des d b ta sur le bjdg-t du -ni n is e dos :oiOTjiev la R^ichb nk av it p*>du h er sa bitaille de U Mirne. C:ltal lus o 1 ait mo'ive p> l.bisesoa daine du muk.O croit cioa de >a part de lAg'etrean sujt de l'inclusioa du Soudan dan? l'£grp:i M Lamnot Belio, doi 'te cri taiie d'ainb ssade les Et* Uais, a quitt Pan pour Limann ciu e de la prochaine laaioa d< M coati rence de paix du Proche O ieit. A mvwuv acadmi ci ns PARU If — Ch-t'a loaki t f f l'abb H-nri B;em)nd ont i l JS m mb es de l Acdmie traBCliie, le 1er au fauteuil le I) .-h n -I et ie 11 o-d au (au eu 1 de M^ D.. h s;e> Le gouverne me t des fS%s U ili n U fin li H pesait' Uon sur le sucre WASHINGTON 19 Lgoe e neraent d s Etats Uns a p-:o tonues ; on s'it teal et qu ils s '/ea i 10 00 tonnes la fin de la se naine ft 1 1 oao 'r ter Mai Ce leraiof h tfr: r:p ii-nt; ce que la France recevai d d Rnu en 1922 MrLeTrocqu: dit qu:-les thargm n s de chuban tant pirch m 1 Je I 1 :\s p?r eau, p ogrteeenl aussi lavorab *ment,mus l n a indiqu aucun ch Ifre. M eLasteyir.mini Irede fipanc s ap es avoir fait une erqu e da s 1 Rhar, a d t qu'une Dtat'CtyiiC fin n cire de A'itm gie uit p;voir Aucun pays ne peut rester icdriai ment une politique fioa rire e ci ora qu • srmb >b %  i et \: suivi par e gouvernement Cmo, partie 1 1 meut depuia loccopatio 1 de I Kh.r Le nv ji.t e a eue 1 -s chiflrci prouvant que la circult on des ma k : papier en Allem g ie av 1 p'us q t doubl entre le ter Mars e le 31 Mi 1 ; de | trillons elle a a trint 6 initions Le mi k es appel i tom ber compltement d ici quelques jours, a t il dcla , et alors AIlema gae devra admettre sa dfaite co n llt UltTE BOITJ3 DR VERITABLES PASTILLES VALDI! bion employ*, itiliaSt 1 ^^ PRSERVE** votre Gorge, vos BroBoht. vos Poumons COMBATTRA vos Rhumes, Bronohltu. Grippe, Influensa, Asthme, Emphysme, etc. MAIS SURTOUT EXIGEZ BIEN LES VRITABLES PASTILLES VALDAl vendue seulement •n BOITES portant le nom Rnovation Bar M 1 1 d u Lli'impdeNil l)i if> par M' Ana ww 7nwaalj Consommations variis S i.ice irr;rechable L'Empweu* fttp Un publij moins no.nbrcux q-ie cild'kpi cfd me ai itt t 'lier soir j l'.r .uo,lib r.r^mitioo Je l'Empereur Fiip" caata boutf; de la troupe Silnave. L impression produite pir i.-ue pitet tql ce qui s e-l d> g ut des conveisiloas,irlM1 de n soire, o a pas et* tout a tau cellelbfI s itstndab le publ-c. | Cependan' quelques peiotuiet hrovki ki\ et Ii au cours d cttte conle, discot>l;M pu | ) ivoquer assez d'Uilari, pour taiiitaiitk uiio.r. amuse de I auditoire. %  ^ 1—r —1 rnssB=asisaaeaaaajl liilisr Episvopab r-our^uivaot >* tournes p orales Si S* j deur 1 Evjue Carson sera Oimaocbt f*.*j dans le D: sment de IAr ibonite. U iisitl irera la Cov':rmatioo i St Marc ce jour-la M du matin et lera G'os Mo-ne daru l'ifffcMl Dimanche le 29 courant Sa Grande '**lj( Carson visitera lc> Mssuns de MifebakaSI Lascahobas %  %  1 ii uiia"! Un, protesta toi ^OTin^JesjJlIfJ du gou, e ne n t t franais tkV.% If Le gouvememeot f a 1 cas a eus au r.-presen*a t del Tuq ne a Paris ua: no'e pio estant contre les coacas ions accordes un Synii. t amricain eo A utolie. CcUe p ot ita i .-u e.t kiaraiie a ce.le e oyie rcemment au gjuve.ae mat d Angora Le Gi; al Wcyg;nd a t nomm %  101 conmissaiie di F,*n:*ea S/r;e ea remp'acemmt ia giiul Gau raud, d %  !,: %  .. oii:i j Les Cours NhW YuRK; 9 F vnc /j oi Sie;iiag 4 6)68 courant pour tous les ports hai Uni. L' p Mtdea est parti d Hambuif. ;t H le ai du courant en route le canai fF| Sani'.o directement. | Le si Poeidon venant du Sud t •' 2$ du courant, ehirgtra dirKtenUBt ffl iope. h Le s| C-rna par i de New-York al / %  rant directement pour la capital/ Le if* Arr.or est parti d \raiteraa • courant . Le <|s Panama laissera ^cw York KJJ"' rant directement pwur Port-aii-trioc. Le s|s Cristobal lilsie Fort-au PrtS'-£ i t h i directement pour New-York. L alcool empoisonne m^mmfmmmmmmum. Naissance* Mr et Mme riiemistode Lon, M **J*J| Germaine Hvppolite, de Jacmel, BOUS %  ri de la naiaasnce de leur fille Mon* J\ — Mr et Mme Maurice Huteau o*i %  j Il naissance de leur n J_^'l^-^^ Ncrologie D s Gona.ves. il nous est (ait ^.'fi.l de Mme Arindal Chat:Ua. r. .' j turveuue samedi demi:r. Sinc*rei condolances. p:e3 L: piofe.star D.arioe, qu 1 pen dam viog ni.t ajs tid. raafl-a n ce de 1 a cool i n; des pirtati sur les ealaaCJi a ewb ua s a 13 :q ie Sar 37 euJauis pioveaaut m h m mes dea plue iaga1 et 4 Dollars „._,, 7# PROFirhZ: Curn*>.l mondan Les rateeptions de Mme |J.IQ.H. Russeli soal susp.ndues .enian U saison en cour-. Empresa Navi** de Cuba Le vapeur* Hab** t *pj\ le -21 courant en rou'e av Juan de rw tu'Plata et San Rico. lVort au frinu • *" -, LPretitmannAggerM^in



PAGE 1

ifc ;lh **. j, p. A. Otntii & Sons Iiib'ein 1904 a Rec'or Street NEW-TORK USA. ira et Peaux bditfibo'enrsdts marques M: HSK!D-REXC\LF fCRTIS SIDES etc vi el Cotonnades Uits Alimentaires Geo. IEANSHME, Attot Exclusif pour Hati Port-au1 rince DISQUES nOLUWBli Amateurs de liounn musique,accourez chez h Preetemimw-A GO h: 1 1 / 0T< Rue du Qtmi O i>o\uL, Irvuwie* le .fti'cct y. situ C*j tunatna (mo\'cta\ix S'opra v Ont rtrp, ^rWtorttV I ^llaaafagaci, C&arvU arujtai.u, j ranaii, iptvjnak, #U etc. i[j5& pila: e#a'plioiiaetteTvervL rifcut(C : %  MIE L'A.ST.LA-iS IN ilM.notes par; Jour ir Rsultats, aurore %  B'qfueB leon SJ". fe* ,IR9M. INSTITUT1 W. 108 Ne*r*Yafk pour renseiffneraants EvK Fuilon Shoe Poli* h Company lac. Ne?lin Vorfc ? sswusf ara GPPPUJBIONS] Etintlinmdi-t gneiKODixtr l| mies Renaud %  n idlUm aurpr*mnt m6m Sfclllb—l>fr.jfri0OWIH) iMlOfbd" Mfk SHUM dM M.rtyr.. Part # /ft Port an rnnee mes Pbarsnaaie Bucb Commaniqu miiop Cddas le Centrale G haie de la Repu que. Cadastre Urbain tonniiiion intorn Ici pro tiet local sires d*?a maisons ils Commune de Fort en M la Prblic.en grerai, qu'en raliser lt s opiation da In Urbain de cette ''ommurj e mmenceront le 23 de ce mois *U6, par rapport aux sr>s•rsMoie, en deai zones prn la Ville de Putt su Prince. • La Zore Nord La Zone Suri •jyox zones soot dpartages "Hoe Daote Des touches ci a lave et I Avenue Jobn *te te lignede dmarcation aa rivage de la mer joeqa I ifs la Ccmuone de P ion a s stroit, ec outre, praii %  liectionn^s au far et '. mi IM oprations Cadastrale! nstlvrcnt.; Prises, le 18 avril 16IB M* ai ers lires F'SDck D. NARCISSE itoœiniqoe H1PFULYTE Miident de4a (ommission JOSlPVTlANOUE .Si uns lr)ul${ %  > J !/-" %  Il un li VM clHurk Si VOUS vo'il'i avoirjiiijjrilliiiii luissat.t et iufbbh -—— Si voin voulez la couleur et la stupl ne dt c tS&QXSsm/ chaussures pendant hinjlem*. employez la morqte MONOGRAM. fabriqu/e sp-calement p ur 'es dames et '/ fiUlUmm du bib Me Elle protge la peau des chaussures contre Phumi/H' et a r.' a'eur Elle l entraient leur uutfesse et centstrvt leur brillant Dem index la marque MOQGR4U e ni la mVeuf U '-"'.< Vl marcs et Geo. JE iftWfClf* Agent pour Hai*i Royal Mai! Steam Packet Company Notre * | de* birances !i n Qi e d M 1 F ,nin ew 'on aje l-sp f ,i, C9liCQ de ft loi ?i' de cen tourdes est Vff meDt8ar|jetitr81 'lUQ impt de lOoiosole iVr Pro^e d it cord avec le au ni Ul en laiM,1t reca "as en rlearfc !e< va ,ar ** "vif ,u Vfcrlu de la loi du le: Grands Magasins du LOUVRE Place du Palaislloynl.Paris ..^ffm Les plus lgants de Paris La Catalogne des dernires NoifNtltSs d'Et dr# G Msiraalaa du Louvre tarie vient <\* psrai're. U^ir^Tt'Z • 1 O'J BC *\ vous ne lavez d'i* n m> Iles' c^mplt-t et co >t:ent les e-i;. s lis in'i'respan's tant p*r eur qualit et p r ltr Mga ic qoe ; >' on i rii axtimi meo svantauei x r, J J Adre^.z votre demande Mi a'enr If H ro i dM Grands Macs otttl'p•' du LOUVRE, l'atis, oo MM, OLidia;: tu ia J'ArUud 1 011 a -^" %  e.llTAvri! 192J Pil The Charles H.Prcwr PdntCompany jrockva l!w-York / '< di l h , finit plu rf* • %  'f n • lirii />• • Ittfa .10.1/ /<'''f •''. • •• lit i/ii' l ilt M PS p'' tii rtt ire* nie qt t (/ peint-ire %  <•' i r : .' n • %  •< ni>n y* / •'*• c H Umtu Itmfu* praiiqu ara >t Ur* t\t ( eu use ., Paifan, S.vois d i iletp c tas \p et La Viole'le P.^ris ch-\ • ?. t H? e* Ba rrdina r ep Fil p-ur eror hel Bouton? nnptal pour roi o\ pr i ;re'. ( liai sni'N dam< h^e's rfl tonnes, c* mises ej I ir peur hcmt es Mois'ilinc de foie a Heurs etc. C'est intressant Pharmacie F. Sjourn Donne avis sa clienti'e, aux rrdecn s et *u pub'ic qu'elle a Ira "isorm son Laboratoire d'Urologia en un Lal> raie e ce bioloy e appliqu sous 'a Direction du Dr Rico*, el F. Sjourn Le laboratoire es' ouveii tous les jouis de 7 lir-s du malin s t eures du s^ir pour louis?! ls rechercbts ei analyses pivucs uai>s l'annona ci |oiut a sa M' pour le Wassarmann el ia conslautd Dre itfi.tl S3' ni reues que !e nrudi da chaque aauMtiW* S'adre-^r ia Fhai mr.e pou ries renseig ifSeolr 4uil\t s u'uri i s tlSvt gastrique, Keaciicn de Wasseruaun Htactioo Je Tnboulet, K\ iiii'.'ii du s.ug el du pi s Examen d s autirea lt'"jj'.>*, £xamen ue orarhll A\bun irto rarlirr Constan'e Ur^" S/cr6lili6 Hecherche c'e Spirohla el.Co de nocc.uques. etc, etc.. Pharmacie W.Buch drrtffit par lis dtrnien baleavBt : Animai*, pour ktrrimtMt dfittfro* ihm BtoplatU du Dr Vrtuwmtnn tcuj te iratiment U tofurav Chlo'C. . Ctm primt et ampoules S'anno.iy'f pour l ituiltvemtttt de la / uronculose. Ilmutognt, Marjue VourUle/hvon l l,o-trh% Kthukf n, {Marque, Mouel'e le timon 3gi4i*dat Huile grue en AmpotftVl iniectobUi Hg. *g. logeai Ytel an ampoule (ilobul s fiibaudliouldnp II id'\ t aati Bouoard. Arhttl. Monte* de G'y farine Mci • htile ri ILUU de (Juinme PmavdLampes Alcool Baiiotu en lertdti Cupeith* an peYeefatiaw pour laberatotre Pau Lit Cainluret bloimnaiee et Irngeeuri m e$m ta t V me Grmnts de jarinage, PattaMt $A Pkaephates pour tn>jr< chiini m I JtW



PAGE 1

E .4M I •Aft s*TP? r% peur les loin* intimes 3 la femme La CYIUI.DOSr. est IV \\.\\,\\y It'.ral peur ..voyage, I .'.f i prsente %  ; coaprtant stables el ion r-naa Chaque dose Jette dans .' Mm d'MM %  MM donne l.i sedution parfume qu* .: Parsl?r.ne a adapte p..-.r les soh.s riluels de s pei sonne. L GVRAI.EOSE OM un prodall snll•eptltru. ri''n eeuill iUi, Vsodoricn tl rr.lrroMridr. n. tr'.c de proitFnn. d'acide thymigu de trloxymtihylne et r'oJurr.iric euhate. '.-'•. prend matin el sol" :' % % %  toute rernm souckuse Ci an hyalenc P..-. Il v* | C.t V.ilrnitr:, %  s. UcntiupHtpic ou* tuute tenons doit eveir sur .a table de toilette. Savon • %  •t '-• -i 6 II OYIIALDOSE in* t'Sj[U' poi.r la lolMti InlIiM ri les affection* do /*, peau cl du MB theve'.u. — Ovules i la GYRALDOSE dOconjT' >lionnnr-ls etanii T.liqu.-s.pr*cntifs el ciirauf tl tp*i^ COLCATES RIBBON DCNH. CREftM Donnez a votre ^ dentition la blancheur des perles avec le dentifrice COLGATE h Sl*f* HUP Bonne Bol Ko h l'Lcmieur d'mfftrin*r In pul.lic, el prl c ilr o rv.il a nta rrriise cl Gd'e clientle, 'an' da I* CaaiUli ij e la* i ttretlvtllat le la Proviiie*, tm'ell i actuellftinenl ta itockon atwti M oyco nplci d'arlir IM dn t m$f comment qu'il h'eat nuliem-'tit rtpontblt de aelei de $011 neveu Ji*vh Afflirlc Habib J. Afflaek LES DOULEURS (V Mn :• % %  .• r. plain l'r (.raiitude, nom ^i rit • 11 I:-• ter di MM 1 '• •• %  •lirai 1 %  freni \^ an) t 1 : I %  \\ Ht, Il prouvait Je pvfoh, ne pouvait pas e .1 -v).i trtv.ul Haintananl, il est natn et %  n d'une pi (lin' s.intr\ %  !. aprs avoir m n ; de prandn daa Pflulaa M Wiit, il n manqua" un aeul \ mi •> KM travail, preuva ilagameni reai u f.!r. V raaaMaa, 523, Wi;an Road, Deane, Il illon, Anglatorro. noue crit : ni m trait envoy A I hpital: mon urina i lit .lu w$m et DM i iiaii -u puaani Mit) ea brlures, aan pari i ili-> terriblei leui |ui je i. %  i %  u. d im le %  a, .1 n mn d l'en 41 -i m" aent ml M p g et Je repris mon travail .'' %  • inmolns, je continuait : •, Il li fiHilmn .1 li ( onstanmaal je me tr 1 dam la ncessit (le quitter mon travail. ( 1 11 a un faaeui l'rrlioriste, mais • me i| itudenl pas. t .: .•! >n ; > iyai les l ilulaa Di Wut. ci Jet !• prem,er joir l.-s brluret coei'-rent. r rci diaqni % %  f emmes, je >r.ia rt vieilles, ao toute oeeai Ces I ttre* i. moian -u t d. J verfeaes de la Composition V6(retale di Lydia li. Mkhan. Cette eo taie ne contient pas de narcotique ou de >)ro, Ibles et ;ieut fctro prise pi;r toute femme •ans aucun ,,: lia lpendaana doute sur Votre sant. Eiesyi S doM U Composition 'Vgtale de Lydia E. PinkKam G.B Petoia CiAi d'Une,— Vu race de l'ancien! maison Keital ; nir caase Mr Q. B PE Cienne rra'sou KKIlii! d'agrao Ji8rmtii l'importante maison dn •niiaW'J %  :i'oiA, a t tt'i i-i-r.Vi au 'spaciaix io;il, ea kU*A -u KKIIEL. J L9e rmtt*u r ont di^ apircii les re n*rin')s |iii'iJjJfl %  teli'ra da Mr Parut, 'watti qii %  .* i.gH eot pr i'ri/e/i .t**/ ] ta silUarite t la Intuiction \vi it de fa re aicuo a Mat de c'i niiuros ou J art^iai dejoo fai'* une vi;t^ & U Mtijon G B. PfTdt'i, r^ VJUS to arez iuarvailiArticles pour les Fami TISSUS & AUTREf AUXME1LLEURSPRIXDEUPIJI La Maison lsaac Disl I7;JH Rue C>ub3 (^A^ieone liilia Salai •niioiice a„sa nombreui eliciiiia p^t'iculrflineu' •JJ* aincra en iiisaut une vinte cette m*^ Voles, organdi, Opon et ratine louUs ta les quilii* *' nuances unis brods tl lleura J Une Hrauic varit de l'oila Bian:li3) p rit Uai** 11 ^ oorehetn sei lu-rime Satin Union no r et lustnne couleurs|p^ar lailliar. joiles a drap el loilus pjur niteia* t p>ar napp' .„ %  ailes a h urnes varia* d;ill et ktki blfi jl jr . ,tuV* iiuk baue, diagonal, al p.ai, clieT.o U, neird, il ailJs* J * r <-lia usuelles et b^ -la la^lji | 3 l qu tlita. ^ -yoablux p qui cuits m.Mor^jtsUti *>*r ^JT* i nullms dmage csurant. 6i vous^niss *f sncors ekm* ****** vm* nom vieil* si vous ssrsi sm'uf^t. Noire rqfs* de par/u men ei< toujours tr-W t&fto A • fumer. U



PAGE 1

l7 ID* *** W 6M9 PUHI^UA'hlM^ HAIT! ) 21 AVRIL DlBBClBOt.'FWPBIETAJBE. IMI'BLMUI iuient Magloire B015 VERNA[ |BKBO20 C ENTIMES Quotidien TtLibOME Ko*s L ordre a troto avaotages j il soulage la mmoLe, il mnage le temps, il cou? serve les chose*. rtAMIUM LE BRANDON DE DISCORDE KS'I on heure d'avantflimiie i cess *Mdelt ciiiiile contre Us )curnaliates et iMsavernen-eot dtimx iœit eirKdegeniesit et de lib m ne procdant pas outre je ne vounis pis M I bon de ceVe rmrosnce, lairfonn de d naturer I; p 8 Frotte ccrhre, je produis rtm tamei %  L'Atcricaio reste irrpttsible. Il fcicf, il en a dj us contre des hilistf s ; il n'a raa ** p K. [artodre qne faire J un joa rslis%  wrtjrr, c'est dcupler le nom deies lecteuis. 11 laisse docc dire, impronne p'u i il ce perscute Notre gonvernerrer.t devrait ir de cet eieap'e tt de la 'eon M itst sioti donne... Poniquci jbtlde l'Etat... ne suit-il pas sur [tint ia condnite aussi srge que imit de son partenaire ? a [loi qui n'ent pas oibli tous hid'spplica'.icn de la Ici rrars tir ica.oe cor ne les journal s* depuis 1915 jusqu' tout rcera ,-ieit derint septsof,— au dtoit de s'tonner d enter dre meenemert que l'Amricain tpsi t lorg i renoteer su sys 1 lit loi tt Quant languie lt pltiosii doit parle n on fit, ,le lecteur ]eg 01 iaite de tous teniin. Us de Il et de gnrosit — i quel "' ptstiqnei les Amticsini on! lit (lacs l'volution qii a'eat < di 1 s le mcc'e de proctd < r con '" icunalistcs. ftrtiiu aies de l'Occupation ttlfini, toit le monde s'en sou '.par attifer l'attentif n du goa 'Metamricain,d'abo;d, tien 'l'cpition publiqre attericai du pouvoir ni blica des tlats MI l'tat de cluses txiatant en i d'pois l'iniervention ararirai tidcnca lien i ure srie d'en lw qti sott encote dans toutts ifttaoues. l A ln qne les rsultait de cet en fcnrett beaucoup d\ipritt, %  E tat-L': • %  tatlat-Uniiquen'Haiti,' l le reliait de lintervent'on *, le gouvernement am i 'ci rrcme, aid des ^gestions ttit snatorial d'enqute, l 0 • maintenu, au contai t, tt de Jwrlicterveniicn, ma ; s en caf "jutiaaii tout ce qui pjurra.t o" olretenir l'entipi au n 8 H,uien contre Ut EUtt %  •-l visible que les Etait Unit il œ 0X eD ,riiver jusqu' l'iC %  JJ*leineUe plu lot que de d San ,ni cenceiBe P 10 pat'icoli 1 E ,e, !*i noua tommes auto i*ti a dire et i soutenir contre tout contrad cVur possible-, que le goover nement prcdent et l'Occup t on e 1 taient d'accord pour admettre que la loi martiale amricaine avait pour devoir de s'appliquer contie toute at laque dclacche contre le gouverne ment, et ajouter que, dans la gran de majorit des cas, cest le gouve nement lai mme qui a eu sollui ter l'action amricaine con re ses al rertaires. L ancien prsident de |a M publique lui mme n'a pas cru d ail leuis devoir s en cacher partir d un certain monceit Dcid ne pat s'en aller et par consquent modifier tt conduite lgatd d-t populations, l'Amricain fit donc comprendre a l'ancien goa vernement, — tmoin les derniers cas de pouituite contre des journalis tes sous ce gouvernement, qu il avait dcid a'appoiter un tempta rreot dant cet poursuites et qu' 1 avait aviser lui mme agir judi ciaire ment. 1! en tetto;t que l'Occupt on, — dont il serai: peut-tre exagi de nier dans tous les cas la sagesse et la gnrosit, — a cess d'agir directement contre les journalistes, par calcul. C'tait, au reste, ton droit tu tant que son intrt. De tout cela ett sortie la nouvtl'e Ici aur la presse, qui tmoigne de a volont du gouvememtn et des pouvoirs p.blics hatiens d'en k te tout csr ctre de violence militair i l'action rpreasive contie la prisse et de donner cette attien le car*: 1re purement judiciaire. On peut penser de cette loi tojt ce qu'on veut; on est oblig d al mettre qu'une volnl on t'est produite dans ce domaine et que c'en aujourd'hui la loi qui paile et qui agit. Let journalistes sont au joui d bui livil des juges civils et lui tient. 11 en rrul't que, tout procs ay;ut t fait la loi rcenie salon l'opi nion de chacun, c'est dso mail tort qu on prend le gouvernement partie pour telle ou telle poursuite : c'ett II justice quon doit inteipeller. Demindez-lui de faite son devoi ,'de ne pu se laisser corrompie ni minci der; mais, i partir du moment c le justiciable lut a l amec, c'est el e agir. En fait, le gouvernement ne tau que livrer la justice en don nant l'exemple lui-mme du le-pect du aui instaurions judiciaires. Nota faisons, en lalit, l'exprience en n a tire de piesse du rgime uv.l et l gai; et comme nous n'y avens jt mais t habitus, de l nos gauche r es dans nos apprciations et dans l'exercice de nos pet.tes passions Grand Htel de France Vuifana situation iqne m *• „ oVj a le, re s se recommande / %  lus que tordais nu public et m nombreux e' distinguas WWn rOtirlatUISINE soujnh et tcut le coniortabl' ncessaire aux voya ,jeun de Commerce et particulire eni aux commenants de pttfi i IVi'-'itt Prince. Vhtel dbite p-sr Ballon deaux Rouge et Blanc. Ces Vfl viennent UmmU d BAmC ^^SSiS jus de raisws, nom pouvons le or.vi>er par des UKltlirtuaia q><* nous enons toujours la dis-csit o-> des < hents. Champagne et Vins Moussmx pri modr*. Cornerve* moutardes fran* aiis, premier chz'x. qre, en uenaot sa re'raie e!e nos cuereiletde presse, il introduit eu'.re 11. itien un brandon de disecede de r es Ce qui n'est pas dda-Rrer en politique, en vertu de la maxime: Dtviiie ut iinptSt FIAOO La question du sucre Maintenant que j'ai essay de d moLtrer que les moblet amricain te sont pas ceux que croit mon ami et ecttire Alceste pouss p*r son ton naturel, et que, par consaoent, le gouvernement serait embarrass poui imiter ce qu il dit, — j'ai fini. Il ne me teste qu jastfier le tu. de ma tarinadr, en deui mots : l'A mricain, en ne se m ant ri s de piocder :onire let journalis-s lavait b en qu'il en recueilleiait profit et booeeur : honneur, car il est procU m tage et libral ; et profit, parce Le gouvernera nl mu de la grav quttion du aucr^ dont la raret et la chert vont croissant, se diepoae nifodtfl dea rreai-ris poorojlaei le public du? coneotrm* eur a est, en somme, le plu mlre$ nt -ii intresss dans Qtttt a f m-. Une ei qute eo.repr se da' s tout le ein par le D. 4 p reiueut du (om aeree a dj bit savoir que les po ptlalicnt di province r I ment vic Ls-ancee une dcia on q n atnue peur e'Iee lacitee du a^cre. Ici Isr Mr.-Gultu l'eeiadieB. aux nom. a fine d'aoqi e, I I Associa non n teroatiopa e de llomm-a d Comme LE W A I N la conatara ment Ml ressortir, ni le uavail b 1 r.en ni le petit cpittl hatien u.t.essa dans l'indostue aucrire ma.L-d œuvre dans les plauta loot ,t usines de lUsco, planteurs ec vendeurs de etn" s bruta, ve.Jde boa a *>'•, co:tiseirB lti liera, piciera. • c ce tire, t aucun 1 refit de le hiusse exceaa-ve dj utre et la con mmptioo en aoaltr- m and ment par a-rite du monopole Lu'on tant oe protection OMaalCa Toi 1re la Haaco du coniu.eice et dela\entede cet.e denre tipr. mitre ncessit. Seule la grotae enlrppr Be capita liste et pconyme gagne t la hausse. A'ora ? . \lora, il fallait bien arriver la %  iule mesure qu'il y a lieu de preu dre La leve de 1'n erd.etion de ce l'importation du aucre, taDa pre iudi e d'autres cftures qu'on peu. itab:r pour encouitger a'ttitiuve du Cip'.tal chez tous Tonte 1 presse, toute I opinion fst da tord sur ce point. E< ro'ie tor.fiie le houvUitt, lui-mme, t DJ par cocvenir de ce que no s n'avenu jamais ce^t de econ nian der : la prottciion d coutommaiei-r et la protection du ticvail ca total, dab rd. Non alteido.s l enqute dlai se dation des Hommes d'Affaire* 11 la mtiuie que prendra le Gouverna tuent' ANGOISSE A ethe rcpreentation de la nouvelle co md.e de Monsieur G Augustin aura lieu ce soir i Cin-' k'jiiei K<> se l'era euter.dic J an s une couvtll: omp Ntloa. Cn nt voudr.i pas manquer a I scanec de ce so r quanJ on saura qu'elle est la dernkre de la saison. L'entre gnral reste a G i oo Loe G. 1.50 Nestor BHu Le tailleur bien connu, lufowu sa nooilireuee clientle que, de itour de l'Etranger, ils* tient d *>a disposition pour toutes sort v de traueaux relevant 4e sa profession Soin, kl'gance, promptitude. Rue des Miracle i>r< x s du But eau du Journal sLEbSort Port-MtP'rince te SU hurier i9SdS Parisana D.MA.Ne;HE Deux bonz Petit Diable boulouncrie en 2 par iet et laiit l m Dfiiu! dans Cruelle Angoisse d'aptes And HUGON avec MM. D.eudonn et Guid en / Actea. Entre: Orchestre G. 1,50 Balcon ; 2.00 Le momie eni'air2<>22 cAnlicipat'ons ainrcaioM l'lue eura Amricaii;8 rioeire8,en ri^ronafl ur.e enqute, vianoent da faire connatre coin nant ila conoi v. ut l'tat de la civll'tfUoa dana cet.t ans 1 ici David Wsr Gr fi b, le clbre polue.r de ct:dua, coi.a '1re qu'eu 2J*J2 la n a dfl induttie de l'dition p b lera dr.s li ma au li^ei de livret; Les b bl utli} e. i ti'rat serotl eus! repindL.es que le aont sa* joiird bol If s b hlio I 4uea partlco* 1re — pe t-Otre encore plu. Li thtre ara a :ea b blioMiquea c que la repr'sonta ion uucepicea est auiourd bui O.I texte impri m Mais le cinma dparaeta da beaucoup le lu re en unportarcb et en vaiit : Il atteindra un poblio beaucoop plia ut te, aurtou t soigne la pi.eutaMou attiatqof. Lt pbonogaihfl eura reu des pettec'io'niiements Important! | ruaie, dana I encembl?, le morde llotrea sera rre in^ ux mots qu'uux i nag • Celles*. I leror.ten couleurs nati. • lej ejuHnt IPX ih.trts, lia se ou. •dactattaa; chacun doux aura OJ publiO partientier. M. John S. Samnet. le aeer M ux ce que M. Mne n 0 uet de dite, ccat qu'on oubliera eoCOfe nu)', n -.M. Metick.ii lui-um : nn tel hoinmu ne eatrait moniir, el Ico pei.t te sur qu en '2022, reu tant terrible Q la littrature am ri aine eoutinuura aea pro^hat-ee mmorablea .. Maurice Bourgeoi t.tiui'iyojoji


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05910
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Saturday, April 21, 1923
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05910

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
l7ID* *** W 6M9
PUHI^UA'hlM^ HAIT! )
21 AVRIL
DlBBClBOt.'FWPBIETAJBE.
IMI'BLMUI
iuient Magloire
B015 VERNA[
|BKBO20CENTIMES
Quotidien
TtLibOME Ko*s
L ordre a troto avaotages j
il soulage la mmoLe, il
mnage le temps, il cou?
serve les chose*.
rtAMIUM
Le brandon de discorde
kS'I on heure d'avant-
flimiie i cess *Mdelt
ciiiiile contre Us )curnaliates et
iMsavernen-eot dtimx iit
eirKdegeniesit et de lib
m ne procdant pas outre
je ne vounis pis m i
bon de ceVe rmro- snce,
lairfonn de d naturer I; p 8
Frotte ccrhre, je produis
rtm tamei '
L'Atcricaio reste irrpttsible. Il
fcicf, il en a dj us contre des
hilistfs ; il n'a raa ** pK.
[artodre qne faire J un joa rslis-
wrtjrr, c'est dcupler le nom
deies lecteuis. 11 laisse docc dire,
impronne p'ui, il ce perscute
. Notre gonvernerrer.t devrait
ir de cet eieap'e tt de la 'eon
Mitst sioti donne... Poniquci
jbtlde l'Etat... ne suit-il pas sur
[tint ia condnite aussi srge que
imit de son partenaire ? a
[loi qui n'ent pas oibli tous
hid'spplica'.icn de la Ici rrar-
s tir ica.oe cor ne les journal s*
depuis 1915 jusqu' tout rcera
,-ieit derint septsof, au
dtoit de s'tonner d enter dre
meenemert que l'Amricain
tpsi t lorg i renoteer su sys
1 lit loi tt Quant languie
lt pltiosii doit parle n on
fit, ,le lecteur ]eg 1 valeur de cette apprciation qui
(ut le diibyrarrbe.
I ce c'est pas de la politique qus
ltds tsire i cette occasion, enco
)HAlccste ait bien voulu admet*
lutte jeur qte je sais parfois
*i de politique avec pondration
II smpleet examiner, ab>
01 iaite de tous teniin. Us de
Il et de gnrosit i quel
"' ptstiqnei les Amticsini on!
lit (lacs l'volution qii a'eat
< di 1 s le mcc'e de proctd< r con
'" icunalistcs.
ftrtiiu aies de l'Occupation
ttlfini, toit le monde s'en sou
'.par attifer l'attentif n du goa
'Metamricain,d'abo;d, tien
'l'cpition publiqre attericai
du pouvoir ni blica des tlats
MI l'tat de cluses txiatant en
i d'pois l'iniervention ararirai
tidcnca lien i ure srie d'en
lw qti sott encote dans toutts
ifttaoues.
lAln qne les rsultait de cet en
fcnrett beaucoup d\ipritt,
Etat-L'-:-
tatlat-Uniiquen'Haiti,' l
le reliait de lintervent'on
*, le gouvernement am i
'ci rrcme, aid des ^gestions
ttit snatorial d'enqute, l 0
maintenu, au contai t, tt de
Jwrlicterveniicn, ma;s en caf
"jutiaaii tout ce qui pjurra.t
o" olretenir l'entipi
au n8 H,uien* contre Ut EUtt
"-l visible que les Etait Unit
il *0X eD ,riiver jusqu' l'iC
JJ*leineUe plu lot que de d
San,ni cenceiBe P10' pat'icoli
1 E,e,!*i noua tommes auto
i*ti a dire et i soutenir contre tout
contrad cVur possible-, que le goover
nement prcdent et l'Occup t on e 1
taient d'accord pour admettre que
la loi martiale amricaine avait pour
devoir de s'appliquer contie toute at
laque dclacche contre le gouverne
ment, et ajouter que, dans la gran
de majorit des cas, cest le gouve
nement lai mme qui a eu sollui
ter l'action amricaine con re ses al
rertaires. L ancien prsident de |a M
publique lui mme n'a pas cru d ail
leuis devoir s en cacher partir d un
certain monceit
Dcid ne pat s'en aller et par
consquent modifier tt conduite *
lgatd d-t populations, l'Amricain
fit donc comprendre a l'ancien goa
vernement, tmoin les derniers
cas de pouituite contre des journalis
tes sous ce gouvernement, qu il
avait dcid a'appoiter un tempta
rreot dant cet poursuites et qu' 1
avait aviser lui mme agir judi
ciaire ment.
1! en tetto;t que l'Occupt on,
dont il serai: peut-tre exagi de
nier dans tous les cas la sagesse et
la gnrosit, a cess d'agir direc-
tement contre les journalistes, par
calcul. C'tait, au reste, ton droit tu
tant que son intrt.
De tout cela ett sortie la nouvtl'e
Ici aur la presse, qui tmoigne de
a volont du gouvememtn et des
pouvoirs p.blics hatiens d'en k te
tout csr ctre de violence militair ,
i l'action rpreasive contie la prisse
et de donner cette attien le car*:
1re purement judiciaire.
On peut penser de cette loi tojt
ce qu'on veut; on est oblig d al
mettre qu'une volnl on t'est pro-
duite dans ce domaine et que c'en
aujourd'hui la loi qui paile et qui
agit. Let journalistes sont au joui
d bui livil des juges civils et lui
tient.
11 en rrul't que, tout procs ay;ut
t fait la loi rcenie salon l'opi
nion de chacun, c'est dso mail
tort qu on prend le gouvernement
partie pour telle ou telle poursuite :
c'ett II justice quon doit inteipeller.
Demindez-lui de faite son devoi ,'de
ne pu se laisser corrompie ni minci
der; mais, i partir du moment c le
justiciable lut a l amec, c'est el e
agir. En fait, le gouvernement ne
tau que livrer la justice en don
nant l'exemple lui-mme du le-pect
du aui instaurions judiciaires. Nota
faisons, en lalit, l'exprience en n a
tire de piesse du rgime uv.l et l
gai; et comme nous n'y avens jt
mais t habitus, de l nos gauche
r es dans nos apprciations et dans
l'exercice de nos pet.tes passions
Grand Htel de France
Vuifana situation iqne m * oVj a le, re s se recommande
/lus que tordais nu public et m nombreux e' distinguas WWn
rOtirlatUISINE soujnh et tcut le coniortabl' ncessaire aux voya
,jeun de Commerce et particulire eni aux commenants de pttfi
i IVi'-'itt Prince.
Vhtel dbite p-sr Ballon Barriqu de* Vin h de tU> deaux
Rouge et Blanc.
Ces Vfl viennent UmmU d BAmC ^^SSiS
jus de raisws, nom pouvons le or.vi>er par des UKltlirtuaia q><*
nous enons toujours la dis-csit o-> des < hents.
Champagne et Vins Moussmx pri
modr*. Cornerve* moutardes fran*
aiis, premier chz'x.
qre, en uenaot sa re'raie e!e nos
cuereiletde presse, il introduit eu'.re
11. itien un brandon de disecede de
r es Ce qui n'est pas dda-Rrer
en politique, en vertu de la maxime:
Dtviiie ut iinptSt
FIAOO
La question
du sucre
Maintenant que j'ai essay de d
moLtrer que les moblet amricain
te sont pas ceux que croit mon ami
et ecttire Alceste pouss p*r son
ton naturel, et que, par consaoent,
le gouvernement serait embarrass
poui imiter ce qu il dit, j'ai fini.
Il ne me teste qu jastfier le tu.
de ma tarinadr, en deui mots : l'A
mricain, en ne se m ant ri s de
piocder :onire let journalis-s lavait
b en qu'il en recueilleiait profit et
booeeur : honneur, car il est procU
m tage et libral ; et profit, parce
Le gouvernera nl mu de la grav
quttion du aucr^ dont la raret et
la chert vont croissant, se diepoae
nifodtfl dea rreai-ris poorojl-
aei le public du? coneotrm* eur
a est, en somme, le plu mlre-
$ nt -ii intresss dans Qtttt a f m-.
Une ei qute eo.repr se da' s tout
le ein par le D.4p reiueut du (om
aeree a dj bit savoir que les po
ptlalicnt di province r I ment
vic Ls-ancee une dcia on q n a-
tnue peur e'Iee lacitee du a^cre.
Ici Isr Mr.-Gultu l'eeiadieB. aux
nom. a fine d'aoqi e, I I Associa
non n teroatiopa e de llomm-a
d Comme LE W A IN la conatara
ment Ml ressortir, ni le uavail b 1
r.en ni le petit cpittl hatien u.t-
.essa dans l'indostue aucrire
ma.L-d uvre dans les plauta loot
,t usines de lUsco, planteurs ec
vendeurs de etn" s bruta, ve.J-
de boa a *>', co:tiseirB lti -
liera, piciera. c ce tire, t aucun
1 refit de le hiusse exceaa-ve dj
utre et la con mmptioo en aoaltr-
m and ment par a-rite du monopole
Lu'on tant oe protection OMaalCa
Toi 1re la Haaco du coniu.eice et
dela\entede cet.e denre tipr.
mitre ncessit.
Seule la grotae enlrppr Be capita
liste et pconyme gagne t la hausse.
A'ora ? .
\lora, il fallait bien arriver la
iule mesure qu'il y a lieu de preu
dre La leve de 1'n erd.etion de
ce l'importation du aucre, taDa pre
iudi e d'autres cftures qu'on peu.
itab:r pour encouitger a'ttitiuve du
Cip'.tal chez tous
Tonte 1 presse, toute I opinion
fst da tord sur ce point. E< ro'ie
tor.fiie le houvUitt, lui-mme,
t dj par cocvenir de ce que no s
n'avenu jamais ce^t de econ nian
der : la prottciion d coutommaiei-r
et la protection du ticvail ca total,
dab rd.
Non alteido.s l enqute dlai
se dation des Hommes d'Affaire* 11
la mtiuie que prendra le Gouverna
tuent'
ANGOISSE
A ethe La tii te se Jc< lieurs m rlvri e mon jme.
le ne dormirai pas ce soi', i* .i uop Je MflSj
Qui a'aOUUC tout bas de mon coeur (rmusant,
O se meurt un desir jaloux comme une lerome.
le roses ont (errai leurs corolle i de tUmme
i les lys. tous les lys, inclinent leur nom Mme.
Oh / ei 'leurs vont mourir dans U jour hnissint.
Leur a'orats me font souilrir comme une lame.
F-t-ce un rle, est-ce un bruit dailts Je papillon ?
Ecoute daa le soir, rron Ame tanglotan e,
DM voix qui maudit, une auue qui dit non.
Tais-toi Ne cli. nie pat *SS lVSteSSBSlSBM
Et pair. Le llas temben', ikncieux,
Se peut-il que le iove ausii meure :n les yeix.
Tansi VIEUX
LesFianaillasdeRo'nulus
Nous nou: laisons le p,ais;r de rippeler au-
ii.teietfis que l> rcpreentation de la nouvelle co
md.e de Monsieur G Augustin aura lieu ce soir
i Cin-' k'jiiei K<> se l'era euter.dic J an s une
couvtll: omp Ntloa.
Cn nt voudr.i pas manquer a I scanec de ce so r
quanJ on saura qu'elle est la dernkre de la saison.
L'entre gnral reste a G i oo
Loe G. 1.50
Nestor BHu
Le tailleur bien connu, lufowu sa
nooilireuee clientle que, de itour de
l'Etranger, ils* tient d *>a disposition
pour toutes sort v de traueaux relevant
4e sa profession
Soin, kl'gance, promptitude.
Rue des Miracle i>r Journal sLEbSort
Port-MtP'rince te SU hurier i9SdS
Parisana
D.MA.Ne;HE
Deux bonz
Petit Diable
boulouncrie en 2 par iet et
laiit lm Dfiiu!
dans
Cruelle Angoisse
d'aptes And HUGON
avec MM. D.eudonn et Guid
en / Actea.
Entre: Orchestre G. 1,50
Balcon ; 2.00
Le momie
eni'air2<>22
cAnlicipat'ons
ainrcaioM
l'lue eura Amricaii;8 rioeire8,en
ri^ronafl ur.e enqute, vianoent da
faire connatre coin nant ila conoi
v. ut l'tat de la civll'tfUoa dana
cet.t ans 1 ici
David Wsr Gr fi b, le clbre
polue.r de ct:dua, coi.a '1re qu'eu
2J*J2 la n a dfl induttie de l'dition
p b lera dr.s li ma au li^ei de livret;
Les b bl utli} e. i ti'rat serotl
eus! repindL.es que le aont sa*
joiird bol If s b hlio I 4uea partlco*
1re pe t-Otre encore plu. Li
thtre ara a :ea b blioMiquea c
que la repr'sonta ion uucepicea
est auiourd bui o.i texte impri
m Mais le cinma dparaeta da
beaucoup le lu re en unportarcb
et en vaiit : Il atteindra un poblio
beaucoop plia ut te, aurtou t
soigne la pi.eutaMou attiatqof.
Lt pbonogaihfl eura reu des pet-
tec'io'niiements Important! | ruaie,
dana I encembl?, le morde llotrea
sera rre in^ ux mots qu'uux i nag
Celles*.I leror.ten couleurs nati.
lej ejuHnt IPX ih.trts, lia se ou.
dactattaa; chacun doux aura oj
publiO partientier.
M. John S. Samnet. le aeer de la Socit niwyokaiee < pour la
auppriSfton dj vice orgatiiaa
bon do pt-rutanieme mots'isaunr el
sctipornograpbiqna dclare que
la ne;ceiti d'tn contiledes 009010
eet r< connue de puiB I ouia XIV .
M. Si m ter ie ctOii|88qLelanatnti
b< uieiue puiBM tellement chnrgr
en cent anh qu il t y ait plu*, en
\)-22,ee Her.6 dent le rttler cohsMM
b met r.n pttlit ceuiitercial tit .
fibesBea de leur prochain I s eo
ct i cur la loppreaalco uu v c
- cudu %utre nu mme gt-ure
crMiiiwtra dt.ee font ttoener. Ma a
M Sattoar ne rei.se | as qui ils
ieta tu 2022 aux ktaU-Uma, ni. .
c. nrure d-a livre, ni n mu ud*
cej.kure ctlicieile du Un aie.
Le h; irituel unique, llo.iy Louia
lieoi U n n'efct pas moins net dana
sa ronottict: .
a Daoa cent ans, annoncr- il, les
Eaib-Uiis seront uue oolonioMte
tanolque. I a serviront prroeipaja*
uitr.t a lotinir di a imbcl-a pour
lue les 1 ornera iry'aia en TOgaS, M
une doclll chair canon pour lac
m a bnunnique
a lu trois que la probibiiion ara
abo ie et 1 tablie plusieurs lois i ici
n 2022- Il y aura des piioJes de
pri.hb.ton et de soulographle en
^.r j comme maintenant et
d .ii iodes de hbii t accompagne
ne temprance, a auoi eu aer ca
lux et refiui en SOft i'haitj a u
pred*ri.
< Vu petaocnali amricaine, qae
les hisionens ud^I amricuns se
pi .iront le piaf sera WoodroW vVilson, la pra uiee
du CooeiN des Cu'oniea Uuiai d V
m r qne.
1 le plus r'i.i..'t tuteur smjricaiq
vr;.; 1 cet le [)r Franck Crans- On
8e souviendra do lu; bien lOOJ*eoaM
ap i q e Walt Whitman aura t
ouLii >
M ux ce que M. Mne n 0 uet de
dite, ccat qu'on oubliera eoCOfe
nu)', n -.M. Metick.ii lui-um : nn
tel hoinmu ne eatrait moniir, el
Ico pei.t te sur qu en '2022, reu
tant terrible Q la littrature am
ri'aine eoutinuura aea pro^hat-ee
mmorablea ..
Maurice Bourgeoi
t.tiui'iyojoji
*


Il 4LK I IN
11
Requte la
Commune
Pourquoi la Commune s*obsiice
t-elle ne pas vouloir rpaier ie pan
de mur du Cimetin fa*.de Bst doa
nant sar la ruelle Fleury liat'ier. Oa
ee plaint dj trop des vols de mai
are, couromes et fleura que loi d
pose sur les -ombei. Cefc'r b he
donne accs non seulement aux vc
leurs mais aussi aui animaux paves
qui, en y pntrant, salissent les tom
M.
Nos morts ne mritent.ils pas que
11 o ils reposent soir au moins res
pect ?
Voirie
Noos signalons au service de la
de la voie i l'angle des mes de:
Miracles et de l'Abreuvoir un-
plaque d geut mal pose po
ximit d'un poteau lectrique occa
sionnant des i ho s aux voitures et
mme aux Pl'OOl et aux cavalieis
qui passent data cet endroit
Ny a t il pas des inspecteurs de
voirie pour rna'er ces petits incon
vnienti.
L'Orgue de la
Cathdrale
Net Uottur* appr que Us gnreu v tffortt du if vou et
maUgabU P*t la* o w t couronna
de ItMoia
La CaUidrale,!fr,ice lu concours de
ehacun aura on oraue ai,m .ine le
tmoiqm ta ietr* nkanl- qui nous -i
t communtqm :
Paria, le 80 Mars 1989
Monsieur l'Arohiprotro,
J'ai I honneur ri^ voua aecuser r
cep'in de votre letfredn U couran*,
qi me parvient ce matin.
Voua serez everti du dpatt de
l'orgce pour Hal i ; jat tout lieu de
panser que l'ins ruinent partira poef
la fii du moia pro-hi n. En rappo*
aant mme que les colis restent un
mois et demi en route, j'espre que
nous aaroin ercote largement piti
pour le 15 ont et v:>:ei pourquoi.
Voc8 m'aviez dmard4 d>\, et
voua me demandez encore dans vo-
ire derrie e lettre-, ce que co'era
le menteur Si je n'ai paa rpondu
plus i;, c'est qj il convenu! |qua
je m'entende avec un de ruea artia
tes, car ie ce puis pas die au pie
raier venu de pa-iir dem.in mat n
pour .tel eudroi, lor-qu il a'aait
d'une distance auisi grande J ai flaj
par nvar ranger avec un des prera r ra
hirmonis es de la Via non, avl pt
en mme temps un trs bon mca
eien et qui veut bi io I ira ce v ya^fj
Etant doon qi cal ar II e est
excessivement courageux et rspldt.
il y a beaucoup de rhanres pour
que le moniBRue dur<- un mois envi
ron il est 1 en enter,du rjoo, comme
il y e de tis grosses p ce^ il .'au
ara sur place dej gens pour I aid r
en dballage au tr;ns.or. et *.u mon
tage de ci p c?s sir la tribu-ie ;
d'.ei soi arr-v. de rfleh r quels feron lea aidai
que vous pourrez lu> donner pojr
qae les chosrs aillent bie.i e' vite
Rassur eur ce point et sa h int ce
que cote i'arfis e ipie je vais vous
envoyer je puis voua fix^r davantage
lea frjis.son eeleire sem d > soixeite
jrancs pir jour, aussi bien pend nt
. Ja dure du voyage aller et retour
que aur place, plus le billet db th'
min de fer et I j btteau, en sacoide
clasac-je n'en connais pie le mon
tant, mais vous devez le savoir, puis
que vous avez dj fait le voyage.
Comme vous devez assurer le
logeme.t et .'a nourri'ure de cet
employ pendant son ujour Port
u PnncL'. vous dr-v z ;ie fix
$rs peu de chose pr
Veuillez sgr*?er. Mjiuie ir l Arehi
prtre, lasaurancj de me unw.
juents respectueux et d vous
( Sign J MU'llV
The East Aeiatic
%, Company Ldt
Le S,S V.rg'ni e.t .tte du
lundi 2} courant et partira pou;
SainUMarc, lacm.i et S Too.nai
Pour plus ample; renseignements,
l'adresser i '
l' PEETZMANN AGGHRHOLM,
Agent.
PRENEZ GARD
AUX IMITATIONS
et produits similaires que l'on cherche
substituer
L'Emulsion Scott
Aucun ne peut lui tre compar
pour la puret de ses ingrdients e
son efficacit en gnrai.
JPCa.* Ca:,i8
Nouvelles Etrangres
Le* ru fis de Ma-
Iheln barricades
MUbliHIN 19-Le quartier des al
t lires i .M h m tait C soir cotre
les miins de chnvu s arms aa
coT.b.e d,-. ;oor. Ils oot dress une
barricade ta travers de la tue II y a
eu de nombreuses rencontres avec la
police t, hommes ont tu's et a }o b e ses Dapii'e c h ffres don-
nes pu la Cro x Roi'g: allemant,
le r ot b e des mo:t? depu s hier s'
iv 5. LHe de V le occup par
300 g i.is a attaqu par des ch
in-u;> .1,11 s de (unis qu'ils sciaient
P'o.-u > ptndant la journe, en pil
lanl les DMftiioi d'armes et de ma
niuois de la ii .L mag-i lai sont
termes et les proon'aires bar ica>
dent derrire 'ei po tes et lei l n
trs. L-s effect 1; de la polce oot
trs 'duiis et il 0 y a pis de soldats
fra is i M 1 hein Ls chnvu s se
se vent d;s pav s des rue et des l
tianents pour lever des buriedes.
U e d'/g tioi a r' ie par le
beu gmesire qui ui a dUquil
lui tait impoi. bh d'a::ordci u e
augm ntation dts g-a fi atons i
moins d avoir d;i nstruc ions du
R ich La detgatioa a dci que les
ct-meuts iltendraicnt la dcisioi de
B: lin D rn e !es b inc d s, tojt
le tube est arr - Les meutieis cou
dj t. p*r d s memb ts du par i corn
m-iniste confi.quent l's viv e .
BER IN 19 Le gouvernement *
ordoan de renforcer la polie 4e
rct i Molbetn. D aprs ure ve:sloa
al' m Dd, les commun .te* et lee
m mb.es d:s un ons ou r.'fs sont
seuls respo: i bls des dsordres- Ils
on occupa ir centre de la v 1 e bar
ricadar-t outes les $0 te t
Lt dput ;o;uliste H iz a dcla
r au RrkhsUd qu au cours des d
b ta sur le bjdg-t du -ninis e dos
:oiOTjiev la R^ichb nk av it p*>du
h er sa bitaille de U Mirne. C:lt- al
lus o 1 ait mo'ive p> l.bisesoa
daine du muk.O croit bink a Ct prise i l'imirov ste ;ya it
ng ig de se me tre en gi.de cootil
le* attaques ri rei Je; iodas'rieli
et des spculiteu s q !i neynpath
Mal pu avec les e((o ta laite ro 11
a.abi iser le ma k R po 11.1 1 iuj cri
tiques, le minsre d?$ onon-s a
anaonc qus le g lovrot ne t oivi-t
f-s I intettion d retirer soiipoui
au mnk ei n hsiterai' pas i adopter
les mesure les plus sv es pou- vi
ter une plus grand? baisse.
L% B.-rlmer Haodaljesll h-f ,
une des b nques de Sonnes, a dcU
ri un dividende de 210 0/0 ; c'e-t la
pem e drs g'and;s ptivts d; Bt
liai qui nnonce son dividende cette
anse
Confrence tenue
au ministre des
rflaires trang-
res
PARIS ;9 U e confrence* la-
qu! e iteiatiieil MM. Fo;rca: Bar
ihou d Maud e d.- la commission
des rparaions, a ; tenue au minis
t.e d.*s affaires trangres pour dis
eu er le projet bas iur les d ffients
points des rapports feurcis par les
jxperij ielxnlqccs do ntiriJ*e des
s'iires fa^gre, d^s finan't' et de
la coiarn ssioi de? rpart 01s, et re
pisentmt !e minimum que la Frin
ce acceptera de I tUteatg*! au rg'e
m*nt de \? que t en des rpira ions
MM. Mau:lf t* Seydoux, coie'l r
financier du Q ni d O say ont r'ca
d*s instructions pnur pparer un iy
pott comprenant I? vu*s :h""g'es
et qui sera communiqu i M D la
croix memb e b-'g* de la commis
sion des rparatio -s,
L*All#m*gne liv e*
ra d s tableaux
d'art la Belgique
1KUX8I LES 19 M- No'a min's
tre des i:itnc;s et des ars. delar*
la cjimb e q'i: des t^go :i t o is
ava eut lieu a er lAI-m gn : pair
la liv a son d tab eaux 1 g -Ici *s
de lAllemagi? i zo np; .s .tioi de
c*ux que U Big'que avait perdas
peudiat U guerre et qu il cy i' u:
de cet e faon l B Ig'qwa re ev it
dej os :vr-s d une valeur 'ota'e d'ua
million de m k or
Nouvelles Divers 9$
STOOKHQLM ,q VI fyW
ch f dj part : conserVit-ui- a p e l
t au roi la itsts des m rr.b es .!
soi cabinet fo m i la suite d: U d
m'ss'on d- M Biran'i %
GENEVE 19 M bbolt. du dpir
temeot du travail a p ono q ie le
D F eger. de Mivitut Ro k-'eller,
soit d-sgn comm; m mb t de la
commission d'enqu r.
M Elict secrtaire da 1 isor d^s
Etats U lis a pris le train pour Loa
dres il restera ja qu' lundi : il y
ferra Us (ait o inaires du Tris ar
au suj-tdu rglrtn n' de la dett? ai
g alla Oa pen?e que la confrenc
sur les pai m ots des (rais q'o::u a
io-. np.eudtoat i son retour d'\ 1
gleierre
LE CMRI 19 -r.?s difficalti IW
leves par la Co s'itution gypt en
ne o at su'.m an es et le roi Fuad
a s g la Constitut 01 qui avait dj
11 a ip ouve par ie eab net et avait
far Iobjet dobj>cioa de >a part de
lAg'etrean sujt de l'inclusioa
du Soudan dan? l'grp:i
M Lamnot Belio, doi 'te cri
taiie d'ainb ssade les Et* Uais, a
quitt Pan pour Limann ciu e
de la prochaine laaioa d< M coati
rence de paix du Proche O ieit.
A mvwuv acadmi
ci ns
PARU If Ch-t'a loaki t ff
l'abb H-nri B;em)nd ont i l js
m mb es de l Acdmie traBCliie, le
1er au fauteuil le I) .-h n -I et ie 11
o-d au (au eu 1 de M^ D.. h s;e>
Le gouverne me t
des fS%s U ili n U
fin li h pesait'
Uon sur le sucre
WASHINGTON 19 L- goe e
neraent d s Etats Uns a p- sures pour mettre fin i la sp^n a
tien sur le su:re qui a amen 1 leva
tio<* Ju prix du g'Oai pour pioduits
ralfias t pimis aux courtiers d
rali er pour Fvrier un gl n d
nef etnt mille doi.'ars l/BCCM n
po te dans la leqt e d'injoa 0
p ente U Cour fdrale de Ht*
Yo k est celle de co s ira nn pju
entiaverili libert dj coaarai.e.
Ls g;n-s de la BoaiM e -utres n
cuips oat invits 1 cempar Vf
d vint | C u pour rpondre la
cusaiioa du gmverae.n:at
Autour de hi Hhu
PARIS 19 M L- Iio:que: qa
viea de revenir dt a Khur a a nan
ci i.ue Ls chag-m ns qioiiien
de cck dans I sigois ACcapH
s'levaient 8>:o tonues ; on s'it
teal et qu ils s '/ea i 10 00
tonnes la fin de la se naine ft
11 oao 'r ter Mai Ce leraiof h tfr:
r:p ii-nt; ce que la France recevai
d d Rnu en 1922 MrLeTrocqu:
dit qu:-les thargm n s de chuban
tant pirch m 1 Je I 1 :\s p?r eau,
p ogrteeenl aussi lavorab *ment,mus
l n a indiqu aucun ch Ifre.
M eLasteyir.mini Irede fipanc s
ap es avoir fait une erqu e da s 1
Rhar, a d t qu'une Dtat'CtyiiC fin n
cire de A'itm gie uit p;voir
Aucun pays ne peut rester icdriai
ment une politique fioa rire e
ci ora qu srmb >b i et \: suivi
par e gouvernement Cmo, partie 1
1 meut depuia loccopatio 1 de I
Kh.r Le nv ji.t e a eue 1 -s chiflrci
prouvant que la circult on des ma k :
papier en Allem g ie av 1 p'us q t
doubl entre le ter Mars e le 31
Mi 1 ; de | trillons elle a a trint 6
initions Le mi k es appel i tom
ber compltement d ici quelques
jours, a t il dcla , et alors AIlema
gae devra admettre sa dfaite co n
llt
UltTE BOITJ3
DR
VERITABLES
PASTILLES
VALDI!
bion employ*, itiliaSt 1 ^^
PRSERVE**
votre Gorge, vos BroBoht.
vos Poumons
COMBATTRA
vos Rhumes, Bronohltu.
Grippe, Influensa,
Asthme, Emphysme, etc.
MAIS SURTOUT
EXIGEZ BIEN
LES VRITABLES
Pastilles VALDAl
vendue seulement
n BOITES
portant le nom
Rnovation Bar
M 11du Lli'impdeNil
l)i if> par M' Ana ww 7nwaalj
Consommations variis
S i.ice irr;rechable
L'Empweu* fttp
Un publij moins no.nbrcux q-ie cild'kpi
cfd me ai itt t 'lier soir j l'.r .uo,lib
r.r^mitioo Je l'Empereur Fiip" caata
boutf; de la troupe Silnave.
L impression produite pir i.-ue pitet tql
ce qui s e-l d> g ut des conveisiloas,irlM1
de n soire, o a pas et* tout a tau cellelbfI
s itstndab le publ-c. |
Cependan' quelques peiotuiet hrovki ki\
et Ii au cours d cttte conle, discot>l;M
pu | ) ivoquer assez d'Uilari, pour taiiitaiitk
uiio.r. amuse de I auditoire.
^ 1r 1 rnssB=asisaaeaaaajl
liilisr Episvopab
r-our^uivaot >* tournes p orales Si S* j
deur 1 Evjue Carson sera Oimaocbt f*.*j
dans le D: sment de IAr ibonite. U iisitl
irera la Cov':rmatioo i St Marc ce jour-la M
du matin et lera G'os Mo-ne daru l'ifffcMl
Dimanche le 29 courant Sa Grande '**lj(
Carson visitera lc> Mssuns de MifebakaSI
Lascahobas
1 ii uiia"!
Un, protesta toi ^OTin^JesjJlIfJ
du gou, e ne n t t
franais
tkV.% If Le gouvememeot f a 1
cas a eus au r.-presen*a t del
Tuq ne a Paris ua: no'e pio estant
contre les coacas ions accordes
un Synii. t amricain eo A utolie.
CcUe p ot ita i .-u e.t kiaraiie a ce.le
e oyie rcemment au gjuve.ae
mat d Angora
Le Gi; al Wcyg;nd a t nomm
101 conmissaiie di F,*n:*ea S/r;e
ea remp'acemmt ia giiul Gau
raud, d !,:.. oii:i j
Les Cours
NhW YuRK;9Fvnc /j oi
Sie;iiag 4 6)68
courant pour tous les ports hai Uni.
L' p Mtdea est parti d Hambuif. ;t H
le ai du courant en route le canai fF|
Sani'.o directement. |
Le si Poeidon venant du Sud t '
2$ du courant, ehirgtra dirKtenUBt ffl "
iope. h.
Le s| C-rna par i de New-York al /
rant directement pour la capital/ '
Le if* Arr.or est parti d \raiteraa
courant .
Le <|s Panama laissera ^cw York KJJ"'
rant directement pwur Port-aii-trioc.
Le s|s Cristobal lilsie Fort-au PrtS'- i
t h i directement pour New-York.
L alcool empoisonne
m^mmfmmmmmmum.
Naissance*
Mr et Mme riiemistode Lon, M**J*J|
Germaine Hvppolite, de Jacmel, bous ri
de la naiaasnce de leur fille Mon* J\
Mr et Mme Maurice Huteau o*i " j
Il naissance de leur nJ_^'l^-^^
Ncrologie
D s Gona.ves. il nous est (ait ^.'fi.l
de Mme Arindal Chat:Ua. r. .' j
turveuue samedi demi:r.
Sinc*rei condolances.
p:e3
L: piofe.star D.arioe, qu1, pen
dam viog ni.t ajs tid. raafl-a n
ce de 1 a cool i n; des pirtati sur les
ealaaCJi a ewb ua s a 13 :q ie
Sar 37 euJauis pioveaaut mules .cco q ea, a; ton ObO.U
qu: q us semaio.'o ap Ii eut il
sance, 12 iont idiots, 3 hydroc ha
le ; ,-i eptiquej, i-ormuix qui ie ic t, a i jtu ioa
sont devenus lcool^u s.
B au rul il
(L Hun:.mit )
Isaac DisbJ]
1738 Rue Coorba
Chapeaux do PaiUj>m
h m mes dea plue iaga-1
et 4 Dollars ._,, 7#
PROFirhZ:
Curn*>.l mondan
Les rateeptions de Mme |j.iq.H.
Russeli soal susp.ndues .enian U
saison en cour-.
Empresa Navi**
de Cuba
Le vapeur* Hab**t**pj\
le -21 courant en rou'e av
Juan de rw
tu'Plata et San
Rico.
lVort au frinu *" -,
LPretitmannAggerM^in


ifc ;lh
**.
j, p. a. Otntii & Sons
Iiib'ein 1904
a Rec'or Street
NEW-TORK USA.
ira et Peaux
bditfibo'enrsdts marques
m:
HSK!D-REXC\LF
fCRTIS SIDES etc
vi el
Cotonnades
Uits Alimentaires
Geo. IEaNSHME,
Attot Exclusif pour Hati
Port-au-1 rince
DISQUES nOLUWBli
Amateurs de liounn
musique,accourez chez
h Preetemimw-A GO h: 11 / 0T< *
Rue du Qtmi
O i>o\uL, Irvuwie* le .fti'cct y. situ C*- j
tunatna (mo\'cta\ix S'opra v. Ont rtrp, ^rWtorttV I
^llaaafagaci, C&arvU arujtai.u, j ranaii, iptv-
jnak, #U etc. i[j5& pila: e#a'plioiiaetteTvervL
rifcut(C :
MIE L'A.ST.LA-iS IN
ilM.notes par; Jour
ir Rsultats, aurore
"B'qfueB leon Sj".
fe*
,IR9M. INSTITUT1
W. 108 Ne*r*Yafk
pour renseiffneraants
EvK
Fuilon Shoe Poli* h
Company lac.
Ne?lin Vorfc
? sswusf ara
_ GPPPUJBIONS]
Etintlinmdi-t gneiKODixtr l|
mies Renaud
n idlUm aurpr*mnt m6m
Sfclllbl>fr.jfri0OWIH) iMlOfbd"
Mfk SHUM dM M.rtyr.. Part #
/ft Port an rnnee
mes Pbarsnaaie Bucb
Commaniqu
miiop Cddas
le Centrale G
haie de la Repu
que.
Cadastre Urbain
tonniiiion intorn Ici pro
tiet local sires d*?a maisons
ils Commune de Fort en
M la Prblic.en grerai, qu'en
raliser lt s opiation da
In Urbain de cette ''ommurj e
mmenceront le 23 de ce mois
*U6, par rapport aux sr>s-
rsMoie, en deai zones prn
la Ville de Putt su Prince.
La Zore Nord
- La Zone Suri
jyox zones soot dpartages
"Hoe Daote Des touches ci
a lave et I Avenue Jobn
*te te ligne- de dmarcation
aa rivage de la mer joeqa I
ifs la Ccmuone de P ion
as stroit, ec outre, praii
liectionn^s au far et '. mi
* Im oprations Cadastrale!
nstlvrcnt.;
* Prises, le 18 avril 16IB
M* ai ers lires
F'SDck D. NARCISSE
itoiniqoe H1PFULYTE
Miident de4a (ommission
JOSlPVTlANOUE
.Si uns lr)ul${ > j !/-" Il un li VM clHurk
Si VOUS vo'il'i avoirjiiijjrilliiiii luissat.t et iufbbh
- Si voin voulez la couleur et la stupl ne dt c
tS&QXSsm/ chaussures pendant hinjlem*. employez la morqte
MONOGRAM.
fabriqu/e sp-calement p ur 'es dames et '/ fiUlUmm du bib Me
Elle protge la peau des chaussures contre Phumi/H' et a r.' a'eur
Elle l entraient leur uutfesse et centstrvt leur brillant
Dem index la marque MOQGR4U e ni la m- Veuf U '-"'.< Vl marcs et
Geo. JE iftWfClf*
Agent pour Hai*i
Royal Mai! Steam
Packet Company
Notre * port* du S ni est atte idu ici, le 28
Avril courant.
Il prendra te / et pour Us pirts du
Nord et l Europe,
Po t au Prince, le 19 Avril 19/S
RoberlsDuttou&C0,luc
Gnral Ay-uls
A. LOUER
g' raison situe Rie
7'5Feces, avec libre dispo
** bureiD1 du Matin
Avis
Ftalrnie dE>
| de* birances
!inQie,dM1F,ninew 'on-
aje l-spf,i,C9liCQ de ,ft loi
?i' de cen' tourdes est
VffmeDt8ar|jetitr81
'lUQ impt de lOoiosole
iVr Pro^e ditcord avec le
au ni Ul en laiM,1t reca
"as en rlearfc !e< va' ,ar **
"vif ,u Vfcrlu de la loi du le:
Grands Magasins du
LOUVRE
Place du Palaislloynl.Paris
..^ffm
Les plus lgants de Paris
La Catalogne des dernires NoifNtltSs d'Et dr# G Msiraalaa
du Louvre tarie vient <\* psrai're. U^ir^Tt'Z 1 O'J BC *\ vous ne
lavez d'i* n m> Iles' c^mplt-t et co >t:ent les e-i;. s lis in'i'respan's
tant p*r eur qualit et p r ltr Mga ic qoe ; >' on i rii axtimi meo
svantauei x r, j j
Adre^.z votre demande Mi a'enr If H ro i dM Grands Macs
otttl'p- ' du LOUVRE, l'atis, oo MM, OLidia;: tu ia J'ArUud 1 011 a
-^"e.llTAvri! 192J Pil

The Charles H.Prcwr PdntCompany
jrockva l!w-York
/ '< di
l h
, finit plu rf* 'f n
lirii /> Ittfa .10.1/ /<'''f ''. *
lit i/ii' l ilt M PS p'' '
tii rtt
ire*
nie qt t (/ peint-ire .<' i r: .' n < ni>n y* / '* c H
Umtu Itmfu* praiiqu ara >t Ur* t\ .\otre marque est l Ufl pi ' r Oie da t la A til a
.\osprintur-a sWMb L"' is Oi/ <- WM-e Um in o ... ,. ,., ,.i_pat
Smir linjluncedt. la chul ur t et lhumid>t( eu use t. l'en tontrvt t l u$ hiittn r* fO'il ur* durant pl-meur nn'.s
Aos D'ix nous nenn'tenl * iffr to-t ht nroimtt nuoiihirtt
THh H/R fckH IK)V\N *1NT t-OMIA Y
HKLOKiYN NEW YORK
Geo. Jl SE-E,
vgwl Kiclvs j pour II ili
-^
Uniijalics/<
dis v diverse*
Chez
1m?8 roversireaftiu MayasindeShtat
Afin de taira da la place aux nouveaux arri^aRe, nous comarn
mg demain, celle ven*e au rabais; venez prend'e, car nou< ne
repardons pas aux prix.
Etoftrs b'anch pour rob's et calrfona, DriH kakis jaune et otiv*.
flie*iote nrniine, Se-^p. oottn, mar'n" po-T iapaa, GkpM"i de nit
et poui honrmp, Pendrai dp r>., Paifan, S.vois d i iletp c tas
\p et La Viole'le P.^ris ch-\ ?. t h? e* Ba rrdinarep Fil p-ur eror hel
Bouton? nnptal pour roi o\ pr i ;re'. ( liai sni'N dam< h^e's rfl
tonnes, c* mises ej I ir peur hcmt es Mois'ilinc de foie a
Heurs etc.
C'est intressant
Pharmacie F. Sjourn
Donne avis sa clienti'e, aux rrdecn s et *u pub'ic qu'elle a
Ira "isorm son Laboratoire d'Urologia en un Lal> raie e ce
bioloy e appliqu sous 'a Direction du
Dr Rico*, el F. Sjourn
Le laboratoire es' ouveii tous les jouis de 7 lir-s du malin s t
eures du s^ir pour louis?! ls rechercbts ei analyses pivucs uai>s
l'annona ci |oiuta, sa m' pour le
Wassarmann el ia conslautd Dre itfi.tl
S3' ni reues que !e nrudi da chaque aauMtiW*
S'adre-^r ia Fhai mr.e pou ries renseig ifSeolr
4uil\t s u'uri i s tlSvt gastrique,
Keaciicn de Wasseruaun
Htactioo Je Tnboulet,
K\ iiii'.'ii du s.ug el du pi s
Examen d s autirea lt'"jj'.>*,
xamen ue orarhll
A\bun irto rarlirr
Constan'e Ur^" S/cr6lili6
Hecherche c'e Spirohla el.Co de nocc.uques. etc, etc..
Pharmacie W.Buch
drrtffit par lis dtrnien baleavBt :
Animai*, pour ktrrimtMt dfittfro* ihm
BtoplatU du Dr Vrtuwmtnn tcuj te iratiment U tofurav
Chlo'C. .
Ctm primt et ampoules S'anno.iy'f pour l ituiltvemtttt de la
/ uronculose.
Ilmutognt, Marjue VourU- le/hvon l l,o-trh%
Kthukf n, {Marque, Mouel'e le timon 3gi4i*dat
Huile grue en AmpotftVl iniectobUi Hg. *g.
logeai Ytel an ampoule
(ilobul s fiibaud- liouldnp II id'\ t aati Bouoard. Arhttl.
Monte* de G'y farine Mci htile ri Iluu de (Juinme Pmavd-
Lampes Alcool Baiiotu en lertdti Cupeith* an peYeefatiaw
pour laberatotre
Pau Lit
Cainluret bloimnaiee et Irngeeuri m e$mtatVme
Grmnts de jarinage, PattaMt $A Pkaephates pour tn>jr< chiini
m I
JtW


E .4M I

Aft
s*TP?
r%
peur les loin* intimes 3 la femme

La CYIUI.DOSr. est IV \\.\\,\\y
It'.ral peur ..- voyage, I .'.f i prsente *;
coaprtant stables el ion r-naa Cha-
que dose Jette dans .' Mm d'MM
MM donne l.i sedution parfume qu* .:
Parsl?r.ne a adapte p..-.r les soh.s ri-
luels de s pei sonne.
L GVRAI.EOSE OM un prodall snll-
eptltru. ri''n eeuill iUi, Vsodoricn tl
rr.lrroMridr. n. tr'.c de proitFnn. d'acide
thymigu de trloxymtihylne et r'oJu-
rr.iric euhate. '.-'. prend matin el sol" :'
toute rernm souckuse Ci an hyalenc
P..-. Il v* |
C.t V.ilrnitr:, s.
UcntiupHtpic ou*
tuute tenons doit
eveir sur .a table
de toilette.
Savon t '- -i
6 II
OYIIALDOSE
in*t'Sj[U' poi.r
la lolMti InlIiM
ri les affection* do
/*, peau cl du MB
theve'.u.
Ovules
i la
GYRALDOSE
dOconjT' >lionnnr-ls
etanii T.liqu.-s.pr*-
cntifs el ciirauf
tl tp*i^ fcinmo
FANDORINE
arrte les hmorragie*, supprime 1m -
peurs. migraine. Uidlsp-.-sltK-ns Evite IIM j
*'u Vaillant tt Houel Afrents gnfani, 1720 He du Miflfftln da l'Elat
CHAPEAUX!
CHAPEAUX/
La maisooB81iiVIt4
vient de recevoir d'Iia-
iie par lesderaiersstea
mers des chapeaux de
de paille iiue de loules
les qualits.
k>
COLCATES
RIBBON DCNH. CREftM
Donnez a votre
^ dentition la
blancheur des
perles avec le
dentifrice
COLGATE
h
Sl*f* Hup Bonne Bol Ko
h l'Lcmieur d'mfftrin*r In pul.lic, el prl c ilr o rv.il a nta
rrriise cl Gd'e clientle, 'an' da I* CaaiUli ij e la* i ttretlvtllat le
la Proviiie*, tm'ell i actuellftinenl ta itockon atwti moyco nplci
d'arlir Im dn eurreiire : Pecaj laloutt*a ro< leur* et de loules i tante, flaOu, ./^
/as, iWatf, ta/oui Oftlilafcw, etV, f?v, r/z:iv>t m$f pour mar.hin$s*
La Maison promit furtoaH s^ "^cli^iile Ij 'a Pron34 une
prompie fnccjtiun ei de la c'Mul Un% 'eseo aaaauiai qi'dUe *cm*
dr bian lui confier.
En <1('hors des m'irlf? dr aor rfn tles en acier pour portes el.cku? poiuLs de l'ans toutes dmen
Un Relieur
tre /Otaiai /) l* r.trl uni 'ic'.; rs. Il en
ni da. m^ne rtfiWlil /)t'< 'l'il'li! lorxiui'g 80 it
ftHi lier. EINK.NNB C\MILLE j
( Rdu Ronn Ko1).
-' .."J- J-L_____jj ayjBaaaaalaaaaWaaal
Avis Important
L$90tittg^ Habib J Al/lah an*
iionce au pn'ilic et a > comment qu'il
h'eat nuliem-'tit rtpontblt de aelei
de $011 neveu Ji*vh Afflirlc
Habib J. Afflaek
LES DOULEURS
(V Mn :. r. plain l'r (.raiitude, nom ^i rit
11 I:-- ter di mm 1
' ! - lirai 1 freni \^an)
t' 1 : I ' \\Ht, Il prouvait Je
pvfoh, ne pouvait pas e
.1 -v).i trtv.ul Haintananl, il est natn et
n d'une pi (lin' s.intr\ !!. aprs avoir
m n '; de prandn daa Pflulaa m Wiit, il n
manqua" un aeul \ mi > km travail, preuva
ilagameni reai u
f.!r. V raaaMaa, 523, Wi;an Road, Deane,
Il illon, Anglatorro. noue crit :
ni m trait envoy A I hpital: mon urina
i lit .lu w$m et dm i iiaii -u puaani
. Mit) ea brlures, aan pari i ili-> terriblei
leui |ui je i. i u. d im le ! a, .1 n mn d
l'en 41 -i m" aent ml m p g
et Je repris mon travail .'' inmolns, je continuait
: , Il li fiHilmn .1
li ( onstanmaal je me tr 1
dam la ncessit (le quitter mon travail.
(1 11 a un faaeui l'rrlioriste, mais
me i| itudenl pas. t .:
.! >n ; > iyai les l ilulaa Di Wut.
ci Jet ! prem,er joir l.-s brluret coei'-rent. l'vacuai I" a'ai pa n
i''-iun d'interrompre mon travail an Mal ioai
dep.ui qu j'ai 1 1 Pilulaa 1 II Witt, '
Si vous ditirec dit riju'.tatt immdiate,
procuroz-voits
PILULES
Pyjl LES R!IIN3 ET LA VESSIE
lo plu* grand rviiMe du monde pour
Le RHUMATISMES, DOULEURS DORSALES.
et tous dsordres des
REINS ET DE LA VESSIE.
I** !' Wlll sont en vtit ilju toutes !
antiar. I jirsud lUoon en
t '.' Iota li iqna II r 1. n min ami
1 urrr les pilules aalheo-
!K' \V 111 "' ' on rriiloi fTiatte
a -1-------*-. *** feiwaia, l'ort m ftMaa, ,
Conserve/. Vos Forces en Surveillant Votre Sant
Cette lettre vous Chicago, Hln.ois, U. S. A. "J'ai pria Lycia E. Pinkham
Composition Vgtale pcir des derancenents de l'ovaire.
Tous les doctcui 1 consultes m'ont dit la mme chose-faites
vous oprfrer. J'. i comMeiK 4 par avoir les douleurs dans
19 cot gauche, ensuite I pi't KmbM les avoir dans le
demtcoteY ; travaille petite fille I soutenir je ne ('-'.rai pas n.e risquer. J'ai
demand h f&ei une m'a dit: prestes la Composition
Vgtale de L] lia 1 lalchana J'ai suivi ce conseil et je
me sala sentie mirut t e; Jo pois nalnMiiaia
travaillermasani !.antreveoue.Jere d ru ad ltouavotra
Comp si' in Vgtfula it t tre avage L"'.nitaire."Mrs.
Makv K:.'hico,459 N. Carpantsr Bt.ChiCffO, Ui.,U. S. A.
CatM lettre n'en est qu'une pprrri -n otbhi nor.tt>r rci
diaqni femmes, je->r.ia rt vieilles, ao
toute oeeai Ces I ttre* i. moian -ut d. j verfeaes de la
Composition V6(retale di Lydia li. Mkhan.
Cette eo taie ne contient pas de narcotique
ou de >)ro, Ibles et ;ieut fctro prise pi;r toute femme
ans aucun ,,: lia lpendaana doute sur
Votre sant. Eiesyi S doM U
Composition 'Vgtale
de Lydia E. PinkKam
G.B Petoia
CiAi d'Une, Vu race de l'ancien!
maison Keital
* ;' nir caase
Mr Q. B PE
Cienne rra'sou KKIlii! .
d'agrao Ji8rmtii l'importante maison dn niiaW'J
:i'oiA, a t tt'i i-i-r.Vi au 'spaciaix io;il, ea kU*A
-u KKIIEL. J
L9e rmtt*ur* ont di^ apircii les re n*rin')s |iii'iJjJfl
teli'ra da Mr Parut, 'watti qii .* i.gH eot pr i'ri/e/i .t**/-]
ta silUarite t la Intuiction
\vi it de fa re aicuo a Mat de c'i niiuros ou J art^iai dejoo
fai'* une vi;t^ & U Mtijon G B. PfTdt'i,
r^ Vjus to arez iuarvaili-
Articles pour les Fami
TISSUS & AUTREf
AUXME1LLEURSPRIXDEUPIJI
La Maison lsaac Disl
I7;JH Rue C>ub3 (^A^ieone liilia Salai
niioiice asa nombreui eliciiiia p^t'iculrflineu' JJ*
inni: de lissas de lo ... genres spcialement des arliclu JJ
tuYt dans tes lamilles U tout d s prix exMp'ioniHtti*1**"*"
DMi on s'en cotj>aincra en iiisaut une vinte cette m*^
Voles, organdi, Opon et ratine louUs tales quilii* *'
nuances unis brods tl lleura J
Une Hrauic varit de l'oila Bian:li3) p rit Uai**11 ^
oorehetn sei lu-rime
Satin Union no r et lustnne couleurs|p^ar lailliar.
joiles a drap el loilus pjur niteia* t p>ar napp' .
ailes a h urnes varia* d;ill et ktki blfijl'jr. ,tuV*
iiuk baue, diagonal, al p.ai, clieT.o U, neird, il ailJs*J*,*r
<-liausuelles et b^ -la la^lji |3l qu tlita. ^
-yoablux p qui cuits m.Mor^jtsUti *>*r ^JT* i
nullms dmage csurant. 6i vous^niss *f sncors ekm*
****** vm* nom vieil* si vous ssrsi sm'uf^t.
Noire rqfs* de par/u men ei< toujours tr-W t&fto A
fumer.
U


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM