<%BANNER%>







PAGE 1

Lf MATIN '• %  eu baireti J • "lit de New Yeik. A E?-en e' i Du seidcrt es ch^ meort sont entrs en collis 01 avec les foliaers sans qa'il y ait en aucun bUffc. le raiconten'ement pirmt le? ouvriers rgne giUmeat ElberfeM et a Burmen en territoire noa occu Parisiaoa D.MANCH3 Deux bom Petits Diable* bcotonnene en 2 pai ies et Men tout tom dans Cruelle Angoisse d'iprl Aod HUGOM *vec MM D'eudoan et Guid en 4 Ac'e Entr* : O clies're G. 1 ) Balcon 2,0 Pour tre un homme t Si tu sais ga d;r la t'c quoi chuun au'our de toi pe J 11 sienn •t t en jette le repro:h?, si 'u peux te fiei toi-.nme quand lo >s les himmrs Joutent de oi, mais si tu sas tenir comi e de leur doute — *i u peui at:endre sans te lascr d'attendre,—si tu ne menp • qu s un eid'( it isol quelconque du c m tim On cocs'ate ceci qm lea pe an nra qui ont des res Qha'lM c • met ro sont ob'igfea de Oie h contre ne'toyrpp pour poiivo r d^g' per leatonibeb qoi dicparsiasen par le f it de ceux qui ont pour miaston ce maint-'iiir la tjrjpoU J ne ua a', de pioorel. Cinma IhWe La reprsrm'atm'i th'Aral qua Silnave donne Perla nu. ura l-f-o dfiritivement ce an r. U e m l'qoe de choix se f^ra eoten li "M n 1 li rn de toute beaut sara eihib.G imni clou il sera 1 trcpi' LEma ret flip. Distribution ; L'emp 1 eur FI!-, Jeanlon, Louis, L< r. I> mr ; \ 19 lient, A. Duveilla. Lon. T S Iniva; m mdecin I'. N'g't'p; n gmdar me, un ma h tnd e su >'V-> Entre 1 gourJe ; \J„* l ~>J. eniaifl soir CflsFiaQyaill^JJlaiialaj Enlrt'e I gonid, Gaspilleuse Les Kna %  aperfltilelf ne gupUlon* pas seulement la monnaie du te ) M que nous dpartit la l'nvidancs miis anssi lei tri)- qo'H ippa t avec Ini et dont le 1 neraontma sagea et iviesee fou* une bd'e utilisatoa Les Raspills'7se3 et l^s pajpillers dn tprap' aoit sonveot d RnsoHIenr d'argent qui n'.t p?rdn toit vest ge nr-s (| iilita fonora'q -e^ de la rac^ Eotra leurs in*lm l'arg'nf fonl nrs de tout porn/>eui appirat Bsancono d3 jftunes f mm's 10 r vues de borne \ooa raiij igi'v rantes a'im g'rent a^q nr la s^ien ce lofaM en d a venant raid^m'-Une laons pT'O" 1 'e ajal n'a ps f>irs" m la direction do ea me un nppiei sge srieux des petites induatr es rendant I itfreur coi fjrleb'e et SKiab'*. an a ba-i dvorer les pi goa d'un m-riuel di a iar.ee m^na Ere, se proQurar 1 plm r<*pu' d-s 1 vies de cniain a .< m Vue suivre les C'>nsfils de M 'Irnle^ elle spra la plis embarrasse ^es maitresaes de mu eon. Eh pifu r erp, ae dproiragra. a^nsfsire rien qni vail'e Le< trjdi tior>a d i m o 8' ; que, la 1 pmique J prs d u o m f p rftl enei enten due. Bont 1rs seuls moyens efficace 1 de fi-ma'io paar b^n conduire ni infrieur. Les i^nea (i 'et d a pr sent ignorent les recet ea les p'u lmentaires ?1 une cui-ine saine et substantielle et l'art d' mmail'ot un poupon. Dins I incnp'cil de si servir soi-mme, on •:* oblig de recourir des a'daa mercenaires co'eusea et inaatirb'.e. C esc un grand mai, c est rr.me mi malheur quand la fe nme est audessous de sa ''he de raaitrean de miisoti.F^r tgoortooa -'e >a relle va'eur des ch)-es --t de tecr raeil leure uti!ie II-H > fuir s a s rea ia Boarrltor, coroa r lia ; elle doi" se d'g'er lentement po n q'ie I OH-im latioa soit pa fiite 1 %  labeuri dbilitant-* no fj:r .pg o. 1; g".-mens, parc ils ces fruits arlus'ea se 'ba aux s)!riia d aot, et qii "omb 11' a a:s avoir mi lejra granes. Le? f-mna"B so r suaai "on'n ti"e *. dts gaa^il'ages d j I e c prif et du cœ >r cvs'--lfo da ?nr de 'o'ite vii intellectuelle et morale. Kn dehors de qualqaaa Lona mnti d>on paifois jadiit one i->e iie, de quoi sont ii'ci I m ''.verst'ions d a e p o r ti H'I Aur ie-i S h d! hu mr ita f Il il pfoe on vii pi -; l*a pi^ "h m ine se v i e Le r-gsri da |*h 1 n re *'e.b .i^a j v rl t ri %  ; nn f 0 t gi pe"Cli aor la b ire ; Li lal ri'put phu en haut Le fait est que, dan l^a caa erips.nn e remie pins gara d ides et que les persan ies q u anelntda rngir ne aot p'. s comprises n suivra S z nue CVKON E m u resa /V avli ra de Cuba f.r vapeur "Il "/•/ 1 sera ici lf :'l conratU fin rouie rour Pur 'c-i*lata et San Juan de Porto IU Von au Prtaea U tO Avril lf3 j6 Prce'zmann Ayjcrholm, agtnt U. S. N*vy New ; 19 Avril PARIS U m nisire en F.unce de ftVK apr une viiite i la Rhur dc'ir* prvoit M certaine i:.-:ro;i i linanci--*. WASHINGTON Le SoJs-?ecr*taire dei linaoces Wjdjwcrlh a a-iitt Pari Pt> ur LonJ'e au'iourd hui aux ftos de ^occuper d;i deoitr deUilr de I arrange i-ent de li dette a-n'rieame ri cemment arrts avec le gouverne lient briiaonique. I.e gouvernement HaUnl a pris des mesure impratives pour eropiVhet comp'terant a l'avenir le trafic dans le Mira Le dertt du gouvernement rJU pir 1 aMO ney gnral Ougherty apri une consultaiion avec lla'ding idame del Cour d'eu nocher d'une faon permanente a la Bourse da Cf et du su'.re tou'e iransieton sur le ucre a moins que U personne qui se prorose d'en vend-e *it en u possession ou sous >on co ir >le une quantit de aucre capalle de rpoaire aux eigeoces des transa; ions t. < Petites Nouvelles MADRID— Lei soiverain espagno's v s te ron: le souverains b.-lges a Ura\tll:s. le ie Mai MADRID— Le npitrien:nt du Maroc ds troupes appartenart t l'ar ne rsjul re espagno'e commencera le 8 Mai D'ipri le pronranroe anroic le trouv .Tirmeot alintintion deretirle plis grand nonb-e possible d hommes san m ttre en danger le coa rue d la siiuaiion mi litaire MILAN — A la mee it clture de la cessioi du congrC-s so:iilistc lataernblie a reiet^ unerai tiori concernant la futloa des socialistes et d.s co i-vuni tes Elle a adop' une m*J0 ii considrable, mais avec des rsrvci l'adli<(t 'AII le clid nin, cai t vis Je la sou'ranee Connaissent p'u; ou moins l'inhrtable loi. Car tou ont rn:mt- le mi'h.-ur dont II lance Leur Si une blessure ou le tangptr'c eneor^ Car tojs sentent parfois dfaillir leur (ffoit... Oui '.oui, entendt/.-V'Sus I *Jon pi seulcm-nt ceux Don; les y ux sont moui'l maisen:or ceux qui rien fies rires les plus gais top souvent sonnent creux Pas eu'enent cfux-' qui sur la route crient '.eur p:ine a tout vjnarit, unis ceux i|ui le frotr h;u Marchent stoquement jusqu'au seuil du tombeau Ceux oui chantent 'e pur. sont peut-tre le soir Etottls de sang'ot, les torts a mine altre Hclas sont trep souvent bien ps da djespoir.'... Ils peuvent trbucher i lt pre utire pierre Tant ils sont ilLiblis %  q und la croix ne e lourd Il ne liut presque ii n poir tomber sans retou-. In mot q telq >e peu dur un icgird malveillant P. ut faire dborder la coupe d'atmcrturr.e : 11 faut donc r.bon pour 'ous ceux qu'en piss.iut On croise chique jour, Oui sait 'I pour que s'allume Un Itu d'espoir en eux. peut- ie suffit il D'rne bonae paro'e au moment du pril... Il faut avoir pbide tous ceux que l'on voit Paser sur le chemin, car tous de U roulfrnce Cinnaissent plus ou moins l'IatVoctaMe loi, Car tous Ont rencontr le malheur dont la lance Leur fit une b'essure ou le sang peile encor, Car tous senent p rfois dlailir leur eilor-... Conseil (VEiat La san:e de ce jour da Conseil d'Etat ni p. s t de longue djre. L Commission du liudget a travail avec la Commission des Co nptes winrau. The Ch Ths fi. Brown Paint Coin Brookya NewYork int dts fabrique* Isa plHea parttea fo:raa(l voir alora dira uneatmaia] c%'mi et ptr coai^qegi s bl) a x paasiooa quo lai poarrait engendrer. I1J1 touta l'iadpeadiica oi aire le mot de vrit. Veuilez agr:r Mr la m H mei^eurpa sil iratiom. PIKKREHYPPOUB! Commiatio Calas i aie Centrale G n raie de la li pu bUqttV, Cacfastre Urbain l.a Gomnlailoo inform lea un n • i %  -' et locataires des maiaoos t-ia>a ei la C inmuoe ^ fort au I tince et le f. b'ir-.en grerai, qa ea VJS de raliser les op'atiois da Cadastre Urb lin de ce ra onnin uu conimencero.it le 2) de ce mois Elle a d vis, par ra >ro t aux H>Sdifpa o.'ra'io. e, en deux zon^a prin ci, I la Vi i de Port au Princ \ n — Lf /or e Nord b — L. Ziaa 8od Ctl daoi s ioai toot dpartagera par la "Hue D et D latoacntl cidevant H 1e av e et I A • %  i ue Joua Ifrown celte ly'-e de d'marcstion portant d i rivig • da la m u r jnuqu li limi e de la Ccmuune de P ion Villa. Kllaa i ;oit, en outr.i p-ati quem H l se.toin^u au fjr et ;a mi raraqia lei opAratioti tfuUititlti P pOUISUlVlC'lt Port au Prince, lo l a/r 1 102 Lei M n.lr ^ Pram k D N'RCiss-; Djminiqus nie, OLYTE Le Pijidem d la Cotnmisaion JOSEPH LAN0U1 A LOUER l.'tagt d Lr.e maison s ture Rue Montaliii. 5 pices, avec libre dispo 1 tiou des dpendances. S'id'c?ier at'x bureaux du Matin Affaire Dunai Por au-l'iince, le 18 Avril 1W. Aax Directeurs M nsieur le D.reetiar, Baaaeoap dan-i? qnplqu peu il c u-ant Ai moi p ocs avec U y at oanaa de f u \ it Larocht, ni n sx**oteorqiiifaitpar un movn Ingnieux, sacs bJ-.r j ': d ier 1 it rentrer d-n3 su pal Imoi ie l ha •• tttion Djmn un bi n d4paadait d. la s icceatiOQ d- mon fdu p e L'i4 ri^on Hyppolte v ulant avoir Ai rera igneraents aor la marche de ce p nca q i d ap a eox aorait >i d prendre fin. je liens & leur do n r sa u faction Juq'i'ici Javaii gard u.ie car' n • rserva et De voulas pas don* n r u e plus grande publicit oa p oes d-j4 par itjp scanda'eix %  v'aia aujourd hui que cet-e r69ive mmaca de compremetlre mes dr 1 s cause de l'sti'ude arogante do mes *advdiBar s qui f en Uur 'riotapbe depiis I arrt rendu par le t inunal de CessaMon j) doisrom> pre moi niante. A ne conault'r q i" la f its, 'lo: 111 nta et ci constances du procs, U victoire do.l .e de non c . Mais les ma >. ivrea erap'oyee pjf me-s adversai'aa ne manquent pas de ma laiaaer un^ i%  l'.-u '3 c; 1 ite : ce.le de voir 9 force et la ruse triompher du droit C'est ainsi que lorsque les jutps d Appel on; rendu lear dcision an n lant l'adj idi a ion d> Dam.i pro* D • -'' %  au proti de Ha ry Pb I a mi eir pr eom d'And Larocba, to ie ce ix qui s occu eat daa cho ea du droit ont cru — bien a tort— que Cit'e dcision ai* irrp.cch oia aii 01 inattaquable. Miia las adversaires ont p O.VJ q e r e 1 a ils avaie. t raison, nuis qae non seulement ils dtclaren' qu'ils •allaient faire casxr cette salet d arrt d'Appel par le tribunal de Cassation mais encore que famU f ne p.urrais prendre possession de la dut habitation. Ds lura les grandea ininobavieaavaientcommmc.Oivu la Gend .rmene dl.vrer dos g mdarm ta poui s'opposer l'exicutioa de I A.r. rt d A.ipel et la p;i e de poases a OJ da b en par on propritaire, ensuite le f ire garder pjr plusieurs gand rmoi q xi de.uia y sont tablie en garnison relle; on v t lea ad/ersairea demander la d)aaisssae mtOt Je to.t le t ibunol d'Appel sous prtexte qj'ilyavat 1 1 des Juges sans tscrupulest et que lui d'eux avait d<,nn son opinion sur U nouvelle loi prcite. Cependant ce ns|AS qie je re sois au courant des n cVis pir leqiellea mes adver saires ont pass, maia plutt qu il me lpuge le piendre 1a moue voie quiuj. laqa Ici ma causa tant entire devant la Jus :ce je o'e ends pren lire qu Ici moyens itm h 1 Ainsi JJ ne deman* dorai pai d,s g • %  d rues peu pren* dre au.ur.e mesure vio ente, d aile Lura il ne men serait pa ronni, je ce pojisuiviai auiuae piocduie n rJH-HBihsement contre aucun Tri bu a!, ce a d autant plus qu'Eudes sus du 1. bu ici >ic Cassation, il-ny qui le I u il d I Opinion dont u aat.cioj ea parental morale: m.ta 1 aurai I dot de herchir ma MCO.I o daoa e sei 1 mma du Tri bunj uppoi me juiij. AUSM bien, iciu-nj un becoud recoori au'Irtuu nai de C aiaMon es? invitable pour 1 on ou l'autre d-s psrtiea, je deman aeiai au moirut dn jugement de me cause — ai Dieu me le per mit .UO yaa la rcueatiou de tout lo %  Sac, !eK, \ O.tiull k E b'ie ea 1904 > Relui NEW-TfMI I Cuir A et Pm Seuls d tr.bj'ea'i deii renommes : N03ILISKfO-HEX FORT1S SI0E3 m Tissus el Mon) Produits Alini Geo IEANSI1A] Agen ExclasilpN> r Port-aa-Prinr Ncrologie H er, i 1 he ires d 1 mil : M cd Mi Mem>s NCOIM. l de Mrze Vve Piissier Ncoi1 mei.— Les feoraille' %  • Jf dna l'apri miiiea l'Ef *t< ne. .J Nom prsentons nos jyapJJJ endolances tux P ,re B *Ji oirticuliremeita MM nJ lien, loubirt, Aade t J frres da dfaut, et i Ma Nicolas, si mre; Avis SeerlairerU tat des *W Le M-niatre ***,?£!% naisaent que l'applc**r, du lerAoiVl^lorl% le de 0.23 or goardes fv lbOdolar oa de ceo v excessive, notamnent nr de la Dette Intrieure QJ ten dj nn impt ae '"J„ revona ae propose o %  ^ Cooaeiller Financier ^ au Conseil d'Ktet oae w^, mer cette taxe sar w j(|l ,i dette intrieure fout en ^ boorsar aux porteur. W |(( A j* peraea eu vertu I Aot 1921. .ilf j(lJ Port ta Prici 17 *



PAGE 1

IE M N %  puisant anusepi Cn. Mcivuro ai Ci %  *• 1,1e contre la Epidmies feasssssS iaac Dishy [l738 Hte Cuwriie ipe.ux de Paille pour Kes des plu egan's 2 P0ll rS pR0FlThZ: m i clitnluU -/'! d* /^ VvrPivvx h 4 Hvrierr iOU# Si vous avez eu froid pour viter un rhume, 'Pendant le rhume| pour viter une grippe, prenez quelques Comprims de k RH0D1NE [USINES duRH6WE" \Megnant Dupa t Agent Gnr aux pou Hai'i ArPBIMZ i:\NG ,A S EN .' -l.alUnt lM ni'ei usr.Joir M wofeueir. K l 1 n-.i 11 ..., que voiu a treuvery .l.i n aucune ulr W:, cjrtt(e. Ne vous laissas pas dire qut W*te antre rigarettr, d'un prl* pMqe, ut U "CaU.'' • E%ete* 1, Tamis* 1 vousmme, VM' i M.uifffs, %  •"•a, ruTtaialiiiitanlfa. ri veus (ertiu wluj pied pour M R. J. REYtiOLD TOIACCOCQ, Wiattoa-SalaB NarllCeiaHw U.S., atnel m Un Peu et du Bon •et le poinon de garantie de notre qualit. Notre Whisky est trs souvent dsign par cette phrase, qui a t choisie ccinme devise par la maison HAIG & HA1G. Nous allons peu peu faire paratre cette devise sur nos imprimes et nos tiquettes. Elle deviendra une marque caractristique de notre maison. Acceptez de payer tant soit peu plus cher pour "Un peu et du bon." Nous maintiendrons invariablenurt cette qualit afin de justifier cette devise. Hai$&Hai$Th>e Stars Scois^Miisky Aucun Whisky Haie H **t ' mi •*P ft eo •" %  fi'* Nou • cro 7 on devoir soulifner ce {ait parae qae noira maison se aervait autrafoli da ce genre de bouteille. UM lonrue ea-prienea noua a dmontr que ces boateil'.ea prsentent des inconvnient, filles ae tassent facilement at. leur frandeur n'tant pas uniforme, elle* ont souvent la source d'un prjudice po*tf Isa acheteurs. C'est dans l'intrt de nos ohente que nous avoua cess de les employer. C'est toujoars le mme Whisky de qualit hors ligne que nous vendons dans ottu bouteille. D'ailleurs, nous n'avons qu'une seule qualit. Grand Htel le France Qwiparta ntufi n unique a'i i ,; ''-I • att rt •wan* f-imqih' in •'.< nu pulUc e* l*i homLitu* %  *..."<,'•<<< '^*n lourstWJi 'Mli soijne et loin U %  • > '/ %  >..• /-/H '"'• --u % %  %  '"' > nJ ucun du '.c i > trr et p< riieuUrtme* % %  aux commerait de raioge ii Ftfriiu / i ce. i J hl dbite nn Baniqu s de* Vf i ?l HJ d 'i>n Rouge et Blanc. CM \iit viennent directP.nvnt de R \ RSiC et sn' v>iia>, m pur tus d. t*rix modrs. Conterons moutmrde* /^naises, p em er chrx Lit] ilAili HAIU LTD 'Dixttlltri* fyndtt en WNija ANOLHTFRRE SOUTHWARK ST LONDPBS HAgrnl. HATI: Mr. Lope Rivrra, Grand •Rue 1717, Port-an-Princ* iU i ulou s>hoe lohili Coiiipauy Inc. IV c M;. York i un. u)ili{ *t* *g*r itfJi* t' en •*<*•!'* S< VJUS wuUi avsir un brillant luiaant et drakle Si vous vouki la couleur et U smphm de t* cbiutsum priant BW0NHSI M**** la mor m MONOGKAM. tabrl^f^,aUmmt p ur In doms et *J*fJ'J£ Elle brot/e la peau des ****** confe Ibumnh'iet la cha eut. ktS^bwmmmA^fti^tw U, pfTfsi. I AQIII pour Hati c .. h Rnval Mail Sleam Packet Company dis }> du erse Chez Iht* H 1 rawr&'t $du M oh*^, ^enoto marine, Se R cot^n, ma> ,, Bi pour jupe*. Ch pea-'x de pl et roui hnmmf. Poulres 'le riti P^rf,im. S vous du • Utils Mff leel La Viole'le Paria r,ha tts-tt'et 0 Barrdin>ire.. \\ pmtf croche B..uions rrtal pour col et poivre'?. Chauitu'fi itifPM hetfl ^0'' tonre, chemises eDuletrs pour hommes. iV!ous ff €line le soie i fleurs etc. C'est intre9*(fnt Nclre Ht*amer i ( R ip*l<* u venant d**[ port du Sud est atte d+ id, te 28 Avril courant. Il prendra le fret pour les ports du No/d et l Europe. Pol au Pfinca, le If Avril m* RobeitsDutton&CUnc Gnral tfrPt i Ciinenl 0"."K7n barils de 400 Ibs TIEST L'ARltkVER Le plus conomique pour son rendement super enr L^plusconomqu-roursasolHeresisianc M LArclntec.8 q li iVmpleie peut construire pour moi • d upel Le propu'sirt qui sOBStrpUd^JSIm l'ida e..i. En tente chez; L. PreeiMmamn.iGIKRHOLli, l HUE DU QUAI Pharmacie F. Sjourn Donne avis .a clientle, aux tcdsoist el au pub'ic qu'elle s trsmsorm son Laboratoire d'Urologie en un Lab. rtfefrl a biologie appliqu sous U Directian du DfRiOOt et F. Sjourn, Le laboratoire es' ouvert tous ies jours de 7 bres du malin 6 ivures du stir pour toutes les rechercher ei analyses prvue dans l'annoaci ci jointe saut pour le Wasserwann et a constaute Ure Serl lit* S3'jnt reues que le mardi da chaque semaine. S'adre*->r a ia Pharmr.cie po.rles renseig je'uenbf* 4naines d'urines tti'uc gastrique, Resclion de Wa^sermann Hdaciion deTriboulet, Kiamen du suig el du pus Examen d %  matires fca'es, £xamen ae crM'hit i4lbU(rino rarticr Cons'an'e Ur*V Scrtalrs Hetherche de Spirohtes el_Co de nccoque*. etc. etc. I Pharmacie W.Bueh /irrwh par las dirnien la/eau*: Aninvu+pw ktrm'mtni de IAttnosclro,r Butoplattt du Dr ftuisumannpiur le trailemtrd de latur**i culosc. Comprim**l omfules Si \ p


PAGE 1

E MAll! Ul SU I %  *."/'0 <4w i A w if; -le,/. Ri .1. %  '• —, / ; :..t Si %  I RAI. ^ • Œillet, k. r % %  : >. i, Cfttmtn, Jutmut, Lit 11 '.'.', ,• i ~ • i'. %  % %  imcrWi y %  •> P< 'fu un flci'ii v '. c. '*>? V f ARYS 3, rue Je la Paix PARiS '. !? HitVaillant Houet Agents lOraciT, !7J HjBdu Mapasin dp l'Eut *m CHAPEAUX! CHAPEAUX! La maison H.SILVU vient de recevoir d'ilalie par lesdermersstea mers des chapeaux de de paille fine de louies les qualits. Voici 3 produite gui marhenr en valeur la beaur de la femme POUDRE SIMON '. SAVON SIMON et iTf inimitable f fo&tfsi *' m ••" J SIMON ACRME SIMON %  "* %  ** '•r**. m* ^ 1)CTI>UI< |_ (onM <5o SL/ccrs Nicolas CORDASCo Sise Hue Bonne Foi No .'kcjiaifu d'alarmer le public. Jet priiculrare:anl ta nom bittv.it et fld'a 4§ nfilo, tant de la Capital* que da auirM f Tillos 4e la Provinaf, qa>'lr> a ar.iufllfment en itotk un aaaoflifii^iH'coniplei ol"arii(is de Ctilonntril qu'elle viut a in prix rfYlmii bu>< ron aarrre<:r : P*fi ietetiVs aat-laurs et dt toute* '|i>LU, c-loue, oui Uu, /•#, uins ciuUhut, tt, il, Mmim< mgn A o^nUm pour moh* a*. La jiaicui piauiet surtout** m %  elieakile il la Provhc*. uu; Bror.:p!9 cukoa ai J* h tarif dam 1M eoumMuidea qa'elie TCH re LMB lui aonfiar. Ko hor ika a*ilai Jt &f onlou ria la maiaon fne a kaaMti de* idJes en aaei poux portes elcious pointes e Pans routes dlmPh JOi.f. Un Relieur tre j9ttin par ttrlakti atitur. Il n eut % %  mnie dt ecrimiixe 11+rex lit f • rttttte-nl plu htinx lorsqu'il* soift nlit cht? El I NNE C\M I LU 4 ( Hab Bonne Ytf), Avis important x \ Le eoittigni lltbib J Ajlack •< %  nonce au put/lie et *u commerce qu'il n'est nuliem-tnt responmble de actei d son neveu Joef.h Afjlaek Habib l Afflack mm %  i > Changement d' dresse Mme Oriyfas annonce i sa b,eavtiflaate clientle quelle t> change d adresse et se trouve i I Rue dj Centre N j n t prs du Dr Daniel, ME JEUNE POUSE gurie de ses TERRIBLES DOULEURS DORSALES. Ci' -*m MADAME B. L. HUNT nom irnt • Je tombal mal.ule (niur la premire foi, fl y n eiiMr.m 2 ans j JVprouvais lieur del l'ilnlrs l>e W itt. et MUlitAt %  Mit en nv.ur pris etaq, je eonstat.n une arm'lioratmu. J,„us aetiuilement dfinitivement gllerie 7 (,1..K ,,w lerraee. I.omlres, Ali^lel, rrr, r^s POaUi Dr \\ ,it bat ressentir leurs effets Militaire -s phu r.ipi dl meut et .1 bien nmius de irais que n importe qneJ autre lamede, par suite du fait qu'elles parviennent Immdiatement la racine du mal, uu centre raCme du tous cta ttaux. Les Pilules SSI> plus grand rem, le du monde entier pour les rhumatisme*, |< s douleurs don 1rs 1.1 goutte in raideur d $uUm pc* qus mt mmsor4sp(Mi ftmr IH\ ** %  %  nuUss d usage durant. 6 c eus nUs BUS *ICT* cUtI w *2 V0n "* ••• vmteret vous MTM aaVM/a>


PAGE 1

|7M •***• Wo 5Q88 PO^A.UPR^CE.iilUlTi:) VJLISDRIII ao AVRIL IM HMCriV. PftPWlAIRB* IMPI1MI0 iment Magloiro lOlf V1MM 101, BU Amricaine toQ0 G BWTlllB8 Quotidien TILIPHONK No 242 Outre que le ment ange est c dieux,*s£on rflchissait l ui embarras et aux soins (rt. donne, OD se garderait de prendre tant de lieine pour s'ter toute.cou fiance et se faire mpriser. BONNIN S FftRIMDE IjCe Bacille de Vlnfluen%a statut aœ/ricaini xulteoi!: fnicBcqn on docttur amnraiitrcnvle Dicille de l'in,, et comme, en mitite d ini trt Amricains ne sont vas 1)1 saccs vaut la pti te qu'on ritHMU quelque peu itffis ravalei la science me H il eue que les Amricains I cet trs peu le gnie inventif: _Jtj, ili eicellent dans l'art d(a [dieioe mats et du app'icatiora mitlUi des d/ccuveries scientifi C'cat beaucoup. jtci ce qu'on da ces journaux fiBikoasiutea dit de la dcoul da bacille en question : .DrSinon W. Fleaoer, di ec liidianermot des recberchta loin de l'Institut Rockeleller, Id'ioDODCK par radio que le mi de la maladie a t encourait mince, isol dea antres et mis lUillr. A 1 heure actuel'e, fout Uoa de chercheurs, cbimii* [tedecios, l'exeia lui trou m antitoxine. Cameiiige psr rsdio est l'a bon *t ie nombreuses annea d't( liieti de la pat dea docteu a itat, annes de travaux et de HiœtnL*. La petitesse infinie MH explique ce mm' nt si long i il a ru cbapp< r anx reche • klkUs) Plaxner. Ile bacille, est, en lie, si petit yteat iaci'ement passer s traveia EU d'un filtre en faience et ce fspis sveir t gioisi mille l'il devient visible an micros i ici la science n'a pn a • qai l'isoler de tes millions de ttltieau s [failli pni:sait est c; m g on pdiatlc, il ror.e en loi nr.e ai fott dose d'ne'gie qur, durant l'pi demie de 191S. il tua plus de 2; mil lions de peisonnes lorsqu'il tui a e< vir dana le monde entier, soit quatre fois plus de moits que ni causa la gueire dans une priode cinq fois les longue. IjiOa value a cent cinquante mille le nombre d hommes tus men suellement sur les champs de bataille de la guerre. Or, 2 millions 300 mille icoutuient aux armes, ou e louirrect chez eux, atteints d in uenxa. Atjccre'hui que le'geime a t identifi tt isol, dit le Dr Fltxr.tr, ce n'est plus qu'nce qu stien de iceps de dcouviir l*antitcx;ne.A!ots le pouvoir meoiliier de la maladie sera biis, nona l'espronf, pour toujours. a Les expriences moo'rei t que .e >ermeatiectetaltre partie-1 ement es g'obules rouges et blai es dn sang. 11 s'attfque aussi la aubJsn ce ca po mona dont il dimuue la puissance de rsistance centre lea bsc triea dn nez et de la go:ge. Cette impuissance d s poumons engendre commune rut nt la bronchite et la pneumonie. Nous rron? particulirement heo lenx, en Hati, de savoir qo'i! existe nn moyen de guiison contre la grip pe et iicllueDia, an attendant que .'on nona en trouve on comte la rhume de ceiveau, — part le mon chair! Car nous subirons d j 0Ll , < %  quliiqiiinii. Il eut > %  "' %  u|MTiurt tou* IM utra* vlaa da qninquin : • •-' recommanda par lu oelabrttaa madicalaa du m i I •• • • '•' Tomqu et !<• Raooflatitiuuil par — %  !!• %  %  dam M ta de : FAIBLESSE GNRALE, MANQUE DAPPTIT DBILIT, CONVALESCENCES, FIVRES (N VENTl MM TOUTtS LIS BONHtt PMHCIH |3I(| Exiger I. VRITABLI QUINA-LAROOIIB COMA H C, PARIS. dtrrio-e rap dmenties g'andesvo ; s de coairrunicatior-. La question de savnir si l* \1 emagoe est mcraVm'nt 01 or om quemeot en tal d se pi-ei.t.-r avec une of're au sujet des rfa a'ioos, clauernect foimu'e.con tinue d occuper les cjiv.ins fa tia Nomn'ttionspas d'amis dans le monde 9 delare un d pulall mani Au Reichs'ad, au nom des soeialsie, Mi Breisch.dt demande au gouvenerr e .t de faire une offre bien drfioiiive la France au sujet du geme.ii de la question des rpara tons* Noire devoir, dit le d'o , st de me tre fia rapidement l'iv n mred'la Rhar. nous n*vocs pjs i am ; dans le monde et l'Amenant, ni I Aog'e^erre n'ioterv ead on'. .Bien qu il Dit pis qu'il fu accept.be, Breitsch idt a dclar \ut le projet <*c Mr Banhcu, au nom de la F aoce ti de la Belgique, concernant le paie r nt da )) c i lards de nurk. or par l'Allemagoe, avait le mrite dri ni. L'objection que nons faisons i ce sujet, toctirua-t-il, est contre la sti pnlation relative l vacuation pro grtssive de la Rhar. Il ne parle pas nt n plaide rercbourst r i .'Allemagne le cc du maintien des arm s d'oc ci pat.o-j.Ledpu soci.liste a iosi t e co.e sur la prsentation d'un, offre prcise aux allis en faisant alla soi 1 augmentation dudinage et i la chute du mnk. Le D Helfftrich, leader nationaiste, pronona alos un violent disou 1 Jans toque il d''ara que tous le oa-tis politi qurs alleincds aient dcias i n fuser toutes rpa.-. t o tint que la Rhcr sera occupe.He^ffr ch dit qu'il fallait on b.tire la dp .i tioi du mark v.c lor de la Rnch.b.nk. La reprise de la confrenca da Pro cne Orient CONSTANriNOPL,E 18 — Lt d lgU.oo de paix turque est partie pour Lausanne pour la reprise de la confrence du Pro.hO lent I met Pachi ministre des a f f ai is trange res et le pnacipil dlgu, a dclar que, tott en tt rendant a U co:f lence. dans l'ia ention de refuse cer taies points mis en avant par les al lis, il ava t bon espoir n'en voir sor tu la paix. F..i ce qui concerne la h' nce coure II rec nte dcision des ctnctssions un grand y.iii-.tam r cain, Isme; a fait remaquir que ce n ait pas une qi es ion pol t que et q .'el'e 3e Jv r en ancune m m re a feclet li ni'goria'io s de ptix. Le garal Pelle, reprseatant de la France, et sir Ho ace Himboli, h .ut tomruissairt a* g ais, sont partis p r le rr. ne tiaia que lesjd gus turcs ar la police coups de bitent et e revoUeis 1 intervention dea Iran eus n'a pas t reqnise. Une ordonnance de la haute commission en Rhnanie A Coblence le trsfie par automobile organis sur une gnnde chelle par les allemands ponr viter l'emploi des chemins de ter exploiis psr lestncfais, va se tiouver res'reini par nne ordonnance de la haute com mission en Rhninie qui impose i toutes les compagnies l'obligation de te piocurer une licence ; cttte license est iefuje aux compagnies rcemmeitoiganises. Les mtorits fran aises ont dcouvert que des ceztai %  es de cam o s ont t im. 01 es de l'Allemagne non occupe pour nt( mettre des firmes allemandes ie fane tanr transport par route, ce aui Viennent d'arriver VID eo barrique roage et baii : Via en caisse : Graves Il doc (( Balai din Vieux-Chapelain Grand Seigneur aie la maison A.Dlor M Cie Bordeaux En vente chez :~' L mmmm -AUGERHOLM La dette flottante allemande BERLIN r.S— La dette tlotunte a 'emande ?e mon'ait le 10 avril 7 lilUiooa 200 milliards de maiks, soit 1 ne alimentation de 602 milliards ("e mnks dans la 1re dcade M ircit. Aprs s'tre 'enu dans lea en irons dt 92 000 i la 1 vre sterling, le mark allemand a fait une choie tro'onde 1 }0 coo Selcn leBoeraen Kuiicr celte variation brusque est due i la Reichsbanch qui aprs avoir mis rcemment sur le march deux m liions de litrea pour soutenir ce cours du mark |uge m intenant n cessaire d acheter les devises irang rrs qui lui manquent, en outre l'in dust ie !l-m nde a b.so;n de ma fr.'s prem s 'rang'es particuli rameni le chu bon anglais, et de di vers mnfrais. Hier la Boarae dt Ntw-Yo k, le mark a baiss de o 455 0.00 ; / Un gage sur les hi joux des Hrisbourg GENliVE 18-L'S b joux des Hais bourg engags dans une banque de G.'Lve pour 5 millions de franc*, sont de nouveau !a!caoM d u 1 htig Le gouvernement italien, d'aprs le trait de Si Geimaiu. a rentrer en tcs c ession des bijoux ilorectina plia i l.lialie par l'Autruh?. L'ex impra trice Z ta a'ayant pas le onds n:a saires ne peut venir en a de ijla ban eue en achetant les b joux Les direc teurs ie la banque ont offert de sou mettre la question i une cour d' bi t ge franaise La prohibition est soumise lu con frence panamri caine SANTMGODS CHILI Lt pro posit on, d'.p i laquelle ks nations amer a (S aideraient lea E ats U is exclure les boissons alcooliques de ce pryj, a t soumise la commis sion iygi.i q ie de la confrence pan amricaine a la demande de la dl gation des Etats U lia. Mr los Ans tria, d'^u du Vh./ula auquel la rdaction d'un rapro.t avait t confite, a piopos l adopU'ioa de la rcoluion en la tendant applicable aux paysc la proh b tion n'existe pas. M as-jggr l'augmenta'ion pro gressive des impts sur le commerce des boissons et le vole de lois pour empcher la fraud-' dans leur tabrica tion et dans leur vente. La limitation des armements navals Les exputs techniques ont t in vtes faire un rapr^ t sur la nou velle pro os t.on du Ch li pour la H mitt oa des a mements navals des pays de l'Anriuue 'atine i un total d? 6->,"oo i Se. ooo tonn.'S Nouvelles Diverses PARIS t8— Un aropl e glid par des on les et tab lise auomtti quement a russi k et nn vol d'essai vatnpes en prsence de M Eynac, sous secitaiie l'aronautique. Le prsident de la R pub'.ique a reu en audience

Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05909
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Friday, April 20, 1923
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05909

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
|7M *** Wo 5Q88
PO^A.UPR^CE.iilUlTi:)
vjlisdriii ao avril im
HMCriV. PftPWlAIRB*
IMPI1MI0
iment Magloiro
lOlf V1MM
101, BU Amricaine
toQ0GBWTlllB8
Quotidien
TILIPHONK No 242
Outre que le ment ange est
c dieux,*son rflchissait
l ui embarras et aux soins
(rt. donne, od se garde-
rait de prendre tant de
lieine pour s'ter toute.cou
fiance et se faire mpriser.
BONNIN S

FftRIMDE
IjCe Bacille de Vlnfluen%a
statut a/ricaini xulteoi!:
fnicBcqn on docttur amn-
raiitrcnvle Dicille de l'in-
,, et comme, en mitite d in-
i trt Amricains ne sont vas
1)1 saccs vaut la ptite qu'on
ritHMU quelque peu
itffis ravalei la science me
H il eue que les Amricains
I cet trs peu le gnie inventif:
_Jtj, ili eicellent dans l'art d(a
[dieioe mats et du app'icatiora
mitlUi des d/ccuveries scientifi
. C'cat beaucoup.
jtci ce qu'on da ces journaux
fiBikoasiutea dit de la dcou-
l da bacille en question :
.DrSinon W. Fleaoer, di ec
liidianermot des recberchta
loin de l'Institut Rockeleller,
Id'ioDODCK par radio que le mi
de la maladie a t encourait
mince, isol dea antres et mis
lUillr. A 1 heure actuel'e, fout
Uoa de chercheurs, cbimii*
[tedecios, l'exeia lui trou
m antitoxine.
Cameiiige psr rsdio est l'a bon
*t ie nombreuses annea d't(
liieti de la pat dea docteu a
itat, annes de travaux et de
HitnL*. La petitesse infinie
MH explique ce mm' nt si long
i il a ru cbapp< r anx reche
klkUs) Plaxner.
Ile bacille, est, en lie, si petit
yteat iaci'ement passer s traveia
EU d'un filtre en faience et ce
fspis sveir t gioisi mille
l'il devient visible an micros
i ici la science n'a pn a
qai l'isoler de tes millions de
ttltieau s
[failli pni:sait est c; m g on
pdiatlc, il ror.e en loi nr.e ai
fott dose d'ne'gie qur, durant l'pi
demie de 191S. il tua plus de 2; mil
lions de peisonnes lorsqu'il tui a e<
vir dana le monde entier, soit quatre
fois plus de moits que ni causa la
gueire dans une priode cinq fois
les longue.
IjiOa value a cent cinquante
mille le nombre d hommes tus men
suellement sur les champs de bataille
de la guerre. Or, 2 millions 300
mille icoutuient aux armes, ou e
louirrect chez eux, atteints d in
uenxa.
Atjccre'hui que le'geime a t
identifi tt isol, dit le Dr Fltxr.tr,
ce n'est plus qu'nce qu stien de
iceps de dcouviir l*antitcx;ne.A!ots
le pouvoir meoiliier de la maladie
sera biis, nona l'espronf, pour
toujours.
a Les expriences moo'rei t que .e
>ermeatiectetaltre partie-1 ement
es g'obules rouges et blai es dn
sang. 11 s'attfque aussi la aubJsn
ce ca po mona dont il dimuue la
puissance de rsistance centre lea bsc
triea dn nez et de la go:ge. Cette
impuissance d s poumons engendre
commune rut nt la bronchite et la
pneumonie.
Nous rron? particulirement heo
lenx, en Hati, de savoir qo'i! existe
nn moyen de guiison contre la grip
pe et iicllueDia, an attendant que
.'on nona en trouve on comte la
rhume de ceiveau, part le mon
chair!
Car nous subirons d j m.vx de ce ..c., aans rsi fljecza
que ce ne serait que j tt ce que nous
(u lions prsi rvs de ce aurcrcl a
qu nn ptai ant de nata mis dsigne
psi ie ne m de Dgoi .
F1AOU
f
Wmw Gais le
louvelles Ltrangres

Dans la Bhur
I* * Mr Maginot est aniv
vtant de sa teutnte o'iespec
M la h ht r, il a dclar qu'il
*tp!teDcnt satisfait c'a la si-
Bilitiiie dans ht p:ys oeen
[arrte que la clrrte ryai ae
jt util le jiMii, u qui r
FJJ'"), mais le vide stia corn
fiwienvcirf? aouvel!es uoopei.
* manifestants
^M t repousis
^HNig.. ijD homme a t
la J7 .CBt iH bleiS<5 ~s
.'"ibslation des taoa.travail
'tiimdansi, Rbur. Loisqu
M K?'> 0Ll ,< fcin ep,eidle daaiautl'h
' R Mjfi saia ont t repousses
i
QUINA-LARQCHE
TON/QUE, RECONSTITUAHT, FBRIFUGE
Recommand par tous lea Mdecins

Lt QuiNA-LAROcfcE trt,n tgttbn "u roM, eoaUral ion i
pniii'iih 1I1 nii-illeures s.,ries quliiqiiinii. Il eut >"'
u|MTiurt tou* Imutra* vlaa da qninquin : -' recommanda
par lu oelabrttaa madicalaa du m i..... I ......... '' Tomqu
et !< Raooflatitiuuil par !! dam M ta de :
FAIBLESSE GNRALE, MANQUE dAPPTIT
DBILIT, CONVALESCENCES, FIVRES
(N VENTl MM TOUTtS LIS BONHtt PMHCIH |3I(|
Exiger I. VRITABLI QUINA-LAROOIIB
COMA H C, PARIS.
dtrrio-e rap dmenties g'andesvo; s
de coairrunicatior-. La question de
savnir si l* \1 emagoe est mcraVm'nt
01 or om quemeot en tal d se
pi-ei.t.-r avec une of're au sujet des
rfa a'ioos, clauernect foimu'e.con
tinue d occuper les cjiv.ins fa tia
Nomn'ttionspas
d'amis dans le mon-
de 9delare un d
pulall mani
Au Reichs'ad, au nom des soeia-
lsie, Mi Breisch.dt demande au
gouvenerr e .t de faire une offre bien
drfioiiive la France au sujet du
geme.ii de la question des rpara
tons* Noire devoir, dit le d'o ,
st de me tre fia rapidement l'iv n
mred'la Rhar. nous n*vocs pjs
i am; dans le monde et l'Amenant,
ni I Aog'e^erre n'ioterv ead on'. .Bien
qu il Dit pis qu'il fu accept.be,
Breitsch idt a dclar \ut le projet
<*c Mr Banhcu, au nom de la F aoce
ti de la Belgique, concernant le paie
r nt da )) c i lards de nurk. or
par l'Allemagoe, avait le mrite dri
ni. L'objection que nons faisons i ce
sujet, toctirua-t-il, est contre la sti
pnlation relative l vacuation pro
grtssive de la Rhar. Il ne parle pas
nt n plaide rercbourst r i .'Allemagne
le cc du maintien des arm s d'oc
ci pat.o-j.Ledpu soci.liste a iosi t
e co.e sur la prsentation d'un, of-
fre prcise aux allis en faisant alla
soi 1 augmentation dudinage
et i la chute du mnk. Le D Helf-
ftrich, leader nationaiste, pronona
alos un violent disou 1 Jans toque
il d''ara que tous le oa-tis politi
qurs alleincds aient dcias i n
fuser toutes rpa.-. t o tint que la
Rhcr sera occupe.He^ffr ch dit qu'il
fallait on b.tire la dp .i tioi du
mark v.c lor de la Rnch.b.nk.
La reprise de la
confrenca da Pro
cne Orient
CONSTANriNOPL,E 18 Lt d
lgU.oo de paix turque est partie
pour Lausanne pour la reprise de la
confrence du Pro.h- O lent I met
Pachi ministre des a f f ai is trange
res et le pnacipil dlgu, a dclar
que, tott en tt rendant a U co:f
lence. dans l'ia ention de refuse cer
taies points mis en avant par les al
lis, il ava t bon espoir n'en voir sor
tu la paix. F..i ce qui concerne la
h' nce coure II rec nte dcision des
ctnctssions un grand y.iii-.tam
r cain, Isme; a fait remaquir que ce
n ait pas une qi es ion pol t que et
q .'el'e 3e Jv r en ancune m m re
a feclet li ni'goria'io s de ptix.
Le garal Pelle, reprseatant de
la France, et sir Ho ace Himboli,
h .ut tomruissairt a* g ais, sont partis
p r le rr. ne tiaia que lesjd gus
turcs
ar la police coups de bitent et
e revoUeis 1 intervention dea Iran
eus n'a pas t reqnise.
Une ordonnance de
la haute commis-
sion en Rhnanie
A Coblence le trsfie par automobi-
le organis sur une gnnde chelle
par les allemands ponr viter l'em-
ploi des chemins de ter exploiis psr
lestncfais, va se tiouver res'reini
par nne ordonnance de la haute com
mission en Rhninie qui impose i
toutes les compagnies l'obligation de
te piocurer une licence ; cttte license
est iefuje aux compagnies rcem-
meitoiganises. Les mtorits fran
aises ont dcouvert que des ceztai
es de cam o s ont t im. 01 es de
l'Allemagne non occupe pour nt(
mettre des firmes allemandes ie
fane tanr transport par route, ce aui
Viennent d'arriver
Vid eo barrique roage et baii :
Via en caisse :
Graves
Il doc
(( Balai din
Vieux-Chapelain
Grand Seigneur
aie la maison A.Dlor M Cie Bordeaux
En vente chez :~'
l mmmm -augerholm
La dette flottante
allemande
BERLIN r.S La dette tlotunte a
'emande ?e mon'ait le 10 avril 7
lilUiooa 200 milliards de maiks, soit
1 ne alimentation de 602 milliards
("e mnks dans la 1re dcade M
ircit. Aprs s'tre 'enu dans lea en
' irons dt 92 000 i la 1 vre sterling,
le mark allemand a fait une choie
tro'onde 1 }0 coo Selcn leBoeraen
Kuiicr celte variation brusque est
due i la Reichsbanch qui aprs avoir
mis rcemment sur le march deux
m liions de litrea pour soutenir ce
cours du mark |uge m intenant n
cessaire d acheter les devises irang
rrs qui lui manquent, en outre l'in
dust ie !l-m nde a b.so;n de ma
fr.'s prem s 'rang'es particuli
rameni le chu bon anglais, et de di
vers mnfrais. Hier la Boarae dt
Ntw-Yo k, le mark a baiss de o 455
0.00 ; /
Un gage sur les hi
joux des Hrisbourg
GENliVE 18-L'S b joux des Hais
bourg engags dans une banque de
G.'Lve pour 5 millions de franc*,
sont de nouveau !a!caoM d u 1 htig .
Le gouvernement italien, d'aprs le
trait de Si Geimaiu. a rentrer en
tcscession des bijoux ilorectina plia
i l.lialie par l'Autruh?. L'ex impra
trice Z ta a'ayant pas le onds n:a
saires ne peut venir en a de ijla ban
eue en achetant les b joux Les direc
teurs ie la banque ont offert de sou
mettre la question i une cour d' bi
t ge franaise
La prohibition est
soumise lu con
frence panamri
caine
SANTMGODS CHILI Lt pro
posit on, d'.p i laquelle ks nations
amer a (S aideraient lea E ats U is
exclure les boissons alcooliques de
ce pryj, a t soumise la commis
sion iygi.i q ie de la confrence pan
amricaine a la demande de la dl
gation des Etats U lia. Mr los Ans
tria, d'^u du Vh./ula auquel
la rdaction d'un rapro.t avait t
confite, a piopos l adopU'ioa de la
rcoluion en la tendant applicable
aux paysc la proh b tion n'existe
pas. M as-jggr l'augmenta'ion pro
gressive des impts sur le commerce
des boissons et le vole de lois pour
empcher la fraud-' dans leur tabrica
tion et dans leur vente.
La limitation des
armements navals
Les exputs techniques ont t in
vtes faire un rapr^ t sur la nou
velle pro os t.on du Ch li pour la H
mitt oa des a mements navals des
pays de l'Anriuue 'atine i un total
d? 6->,"oo i Se. ooo tonn.'S
Nouvelles Diverses
PARIS t8 Un aropl e glid
par des on les et tab lise auomtti
quement a russi k et nn vol d'essai
vatnpes en prsence de M Eynac,
sous secitaiie l'aronautique.
Le prsident de la R pub'.ique a
reu en audience \tims Nuthe, ntsident de l Assoaa


Lf MATIN
' eu baireti J "lit de New
Yeik.
A E?-en e' i Du seidcrt es ch^
meort sont entrs en collis 01 avec
les foliaers sans qa'il y ait en aucun
bUffc. le raiconten'ement pirmt le?
ouvriers rgne giUmeat ElberfeM
et a Burmen en territoire noa occu
Parisiaoa
D.MANCH3
Deux bom
Petits Diable*
bcotonnene en 2 pai ies et
Men tout tom
dans
Cruelle Angoisse
d'iprl Aod HUGOM
*vec MM D'eudoan et Guid
en 4 Ac'e
Entr* : O clies're G. 1 )
Balcon 2,0
Pour tre un homme
t Si tu sais ga d;r la t'c quoi
chuun au'our de toi pe J 11 sienn
t t en jette le repro:h?, si 'u peux te
fiei toi-.nme quand lo >s les him-
mrs Joutent de oi, mais si tu
sas tenir comi e de leur doute
*i u peui at:endre sans te lascr
d'attendre,si tu ne men- p qu on t'attaque par drs rn'nso g?', e
quand on te hait, si 'u re hais pi< ;
si pouttant tu n'as paj h m ne f p
vetaeuse ; si tu n'as pas l'air d n
t.op savoir'
Ji tu peux voir briser les choses
aujquelles tu a<. dOB04a'l vie, et
I m.s te baisser pour les recons'iuire
avec des outiis brirhf, tout per
re it ru s lepif i de 'on .-ointn n
cen enr, sans j unis souffler mot d:
ta perte ;
Si to peux contraindre Ion cur,
us r crfs, te setvir 'ong rrp aprs
que leur force est tomV*, et aia
ai ptrsvter quand il n y a pus nefl
n toi saut e voa'oir qui coin mo
de :'persvre I
Si tu pe x piilci i des feuhs
aan? perdre ta ririli', ru rracotf
avee les rois sans perdre ton'a^t avec
1 bi tnanit comme-ne s: nul tane
nu nul iimant ne peut te (ne di
m 1, si tous les hommes comr.ttn'
avt c toi, et si nul n y est tre p < b'ig
Alors, la terre est te.me ave
tout ce quel e porte et, CI qui es
plur, tu stras un li j m mon fils.
|Rl."i DAID Kil LUiG

Requte
On noua me de ri. ma der kl'-
qui| e prrose & l'e tratl n du tl
met redenopas jeu rsur I a tornb s
les d'ritus provenant du ra cl g
dae plantes 1 araalt a La miaoi
era:t d) jeter le ont rVior* ou
dircwirer otl d bris da> s un ei-
d'( it isol quelconque du c m tim
On cocs'ate ceci qm lea pe an
nra qui ont des res Qha'lM c
met ro sont ob'igfea de Oie h
contre ne'toyrpp pour poiivo r d^g'
per leatonibeb qoi dicparsiasen par
le f it de ceux qui ont pour miaston
ce maint-'iiir la tjrjpoU J ne ua
a', de pioorel.
Cinma IhWe
La reprsrm'atm'i th'Aral qua
Silnave donne Perla nu. ura l-f-o
dfiritivement ce an r. U e m l'qoe
de choix se f^ra eoten li "M n 1 li rn
de toute beaut sara eihib.G imni
clou il sera 1 trcpi' LEma ret
flip.
Distribution ; L'emp1 eur FI!-,
Jeanlon, Louis, L< r. I> mr ; \ 19 lie-
nt, A. Duveilla. Lon. T S Iniva;
m mdecin I'. N'g't'p; n gmdar
me, un ma h tnd e su >'V->
Entre 1 gourJe; \j* l ~>J.
eniaifl soir
CflsFiaQyaill^JJlaiialaj
Enlrt'e I gonid,
Gaspilleuse
Les Kna aperfltilelf ne gupUlon*
pas seulement la monnaie du te ) m
que nous dpartit la l'nvidancs
miis anssi lei tri)- qo'H ippa t
avec Ini et dont le 1 neraontma sagea
et iviesee fou* une bd'e utilisatoa
Les Raspills'7se3 et l^s pajpillers
dn tprap' aoit sonveot d RnsoHIenr
d'argent qui n'.t p?rdn toit vest ge
nr-s (| iilita fonora'q -e^ de la rac^
Eotra leurs in*lm l'arg'nf fonl n et p'iur,te pini'i'- en diveitis emprits,
en dinar, en bils et en ftes Oo s
Biise de mat?; on donnp suis coma
te-- paur or^i^i^er d-g giltt de b'en
fiisance, pan* pP8 couvre la voile de le philan'hroDie,
nais la vraie charit n'y gign* rien.
On ne rflchit pis au naro^r* ie
mlaraa que on pourrait n'ilement
soulager nar d^s se oura donns
prooai dirert^m^nt, en deh >rs de
tout porn/>eui appirat
Bsancono d3 jftunes f mm's 10 r
vues de borne \ooa raiij igi'v
rantes a'im g'rent a^q nr la s^ien
ce lofaM en davenant raid^m'-Une
laons pT'O"1'e ajal n'a ps f>irs",m
la direction do ea me un nppiei
sge srieux des petites induatr es
rendant I itfreur coi fjrleb'e et
SKiab'*. an a ba-i dvorer les pi
goa d'un m-riuel di a"iar.ee m^na
Ere, se proQurar 1 plm r<*pu' d-s
1 vies de cniaina.< m Vue suivre les
C'>nsfils de M 'Irnle^ elle spra la plis
embarrasse ^es maitresaes de mu
eon. Eh pifurerp, ae dproiragra.
a^nsfsire rien qni vail'e Le< trjdi
tior>a d imo8';que, la 1 pmique j
prs d u o m f p rftl enei enten
due. Bont 1rs seuls moyens efficace 1
de fi-ma'io paar b^n conduire ni
infrieur. Les i^nea (i 'et d a pr
sent ignorent les recet ea les p'u
lmentaires ?1 une cui-ine saine et
substantielle et l'art d' mmail'ot
un poupon. Dins I incnp'cil de si
servir soi-mme, on :* oblig de
recourir des a'daa mercenaires
co'eusea et inaatirb'.e.
C esc un grand mai, c est rr.me
mi malheur quand la fe nme est au-
dessous de sa ''he de raaitrean
de miisoti.F^r tgoortooa -'e >a relle
va'eur des ch)-es --t de tecr raeil
leure uti!ie I- i-h > fuir sas
rea 83 11 4 el'e pmr q u'ib^er le bid
g'f et il ae. (h lare lattal it quan',
su bjat d,-< l*i une. il ejt b lucl"'
Bmler soi budget est insuffisant ;
il doit ro no'rer un (hapl'-e capi
ta1, Oelnl des conomie*. Arjorr.
d bol qui donc sait tncora ior.o
miser .'
On ne ^aspil'e pas senleraent 'e
temps et l'argent. mais sa sant ce
qui est encore one sorte de suicide,
et cel'e des autres ce qui relve
presque de I homicide. Oq romo'O
mjt le Bin da ses enfan's quand,
par orguai'; on les veut p-e niera
da' 8 ries examens ba'ifs ; on oublie
que ce qui se f^it trop vi'e ae fii
mal ot ne dure i) ; qm ion rio
tien: qu'on s^mbhn d^ science on
baurrant aon esprit de faon dr
grt. 11 en est da la roirnt'ire apin
la< lie comme d^> ia Boarrltor, coroa
r lia ; elle doi" se d'g'er lentement
po n q'ie I OH-im latioa soit pa fiite
1 labeuri dbilitant-* no fj:r .pg
o. 1; g".-mens, parc ils ces fruits
arlus'ea se 'ba aux s)!riia d aot, et
qii "omb 11'aa:s avoir mi lejra
granes.
Le? f-mna"B so r suaai "on'n ti"e *.
dts gaa^il'ages dj I ecprif et du c >r
cvs'--lfo da ?nr de 'o'ite vii
intellectuelle et morale. Kn dehors
de qualqaaa Lona mnti d>on paifois
jadiit one i->-eiie, de quoi sont
ii'ci I m ''.verst'ions d a e'por
ti h'I Aur ie-i S h d! hu mr ita
f Il il pfoe on vii pi -; l*a
pi^ "h m ine se v i e Le r-gsri
da |*h 1 n re *'e.b .i^aj v r- l t ri ;
nn f 0 t gi pe"Cli aor la b ire ;
Li lal ri'put phu en haut Le fait est
que, dan l^a caa erips.nn e remie
pins gara d ides et que les persan
ies q u anelntda rngir ne aot
p'. s comprises n suivra
S z nue CVKON

E m u resa /V avli ra
de Cuba
f.r vapeur "Il "// 1 sera ici
lf :'l conratU fin rouie rour Pur
'c-i*lata et San Juan de Porto
IU
Von au Prtaea U tO Avril lf3
j6 Prce'zmann Ayjcrholm, agtnt
U. S. N*vy New ;
19 Avril
PARIS U m nisire en F.unce de ftVK
apr une viiite i la Rhur dc'ir* prvoit M
certaine i:.-:ro;i i linanci--*.
WASHINGTON Le SoJs-?ecr*taire dei
linaoces Wjdjwcrlh a a-iitt Pari Pt>ur LonJ'e
au'iourd hui aux ftos de ^occuper d;i deoitr de-
Uilr de I arrange i-ent de li dette a-n'rieame ri
cemment arrts avec le gouverne lient briiao-
nique.
I.e gouvernement HaUnl a pris des mesure
impratives pour eropiVhet comp'terant a l'a-
venir le trafic dans le Mira
Le dertt du gouvernement rJU pir 1 aMO -
ney gnral Ougherty apri une consultaiion
avec lla'ding idame del Cour d'eu nocher d'une
faon permanente a la Bourse da Cf et du su'.re
tou'e iransieton sur le ucre a moins que U
personne qui se prorose d'en vend-e *it en u
possession ou sous >on co ir >le une quantit de
aucre capalle de rpoaire aux e- igeoces des
transa; ions
t. < -
Petites Nouvelles
MADRID Lei soiverain espagno's v s te
ron: le souverains b.-lges a Ura\tll:s. le ie
Mai
MADRID Le npitrien:nt du Maroc ds
troupes appartenart t l'ar ne rsjul re espagno'e
commencera le 8 Mai D'ipri le pronranroe
anroic le trouv .Tirmeot alintintion deretir-
le plis grand nonb-e possible d hommes san
m ttre en danger le coa rue d la siiuaiion mi
litaire
MILAN A la mee it clture de la cessioi
du congrC-s so:iilistc lataernblie a reiet^ unerai
tiori concernant la futloa des socialistes et d.s
co i-vuni tes
Elle a adop' une m*J0 ii considrable, mais
avec des rsrvci l'adli international.'.
au_jLp_ _.. ii i BaVJSjMaaa*
It faut avoir pith
Il faut avoir p;n de tous sans v" 'on v0't
P.i><(t 'aii le clid nin, cai t vis Je la sou'ranee
Connaissent p'u; ou moins l'inhrtable loi.
Car tou ont rn:mt- le mi'h.-ur dont II lance
Leur Si une blessure ou le tangptr'c eneor^
Car tojs sentent parfois dfaillir leur (ffoit...
Oui '.oui, entendt/.-V'Sus I *Jon pi seulcm-nt ceux
Don; les y ux sont moui'l maisen:or ceux qui
rien
fies rires les plus gais top souvent sonnent
creux !
Pas eu'enent cfux-' qui sur la route crient
'.eur p:ine a tout vjnarit, unis ceux i|ui le frotr
h;u
Marchent stoquement jusqu'au seuil du tombeau
Ceux oui chantent 'e pur. sont peut-tre le soir
Etottls de sang'ot, les torts a mine altre
Hclas sont trep souvent bien ps da djespoir.'...
Ils peuvent trbucher i lt pre utire pierre
Tant ils sont ilLiblis q und la croix ne e lourd
Il ne liut presque ii n poir tomber sans retou-.
In mot q telq >e peu dur un icgird malveillant
P. ut faire dborder la coupe d'atmcrturr.e :
11 faut donc r.- bon pour 'ous ceux qu'en piss.iut
On croise chique jour, Oui sait 'I pour que s'al-
lume
Un Itu d'espoir en eux. peut- ie suffit il
D'rne bonae paro'e au moment du pril...
Il faut avoir pbide tous ceux que l'on voit
Paser sur le chemin, car tous de U roulfrnce
Cinnaissent plus ou moins l'IatVoctaMe loi,
Car tous Ont rencontr le malheur dont la lance
Leur fit une b'essure ou le sang peile encor,
Car tous senent p rfois dlailir leur eilor-...
Conseil (VEiat
La san:e de ce jour da Conseil d'Etat ni
p. s t de longue djre.
L Commission du liudget a travail avec
la Commission des Co nptes winrau.
The Ch Ths fi. Brown Paint Coin
Brookya New- York
int dts fabrique* Isa plH L'tirs pro'luils sinl prpar *ve* lt$ m'ilUurs waWrtaaTa
Lh /'i' /'"' d peinture tl $triet$ment mnulgt' pur du immK
l) une lonut pratique a^unt d irt Hvri au public ^^
hntre mirf],i est l un* des plu *n v9Mt efant ifu 4n(jjj-
Sos p'intur-s tWhi't L'ai in Oi'l et 'Vfhile Zint in Oit, H, ^,
Sou* l inflmnee d la chaliir et e l humidit mui (U ^
EU (o.ittrve-it leurs Inieantes enultur* dwanl plutiturt ntSm
l\o* aric nous permettent de dfier tous les nroduits iia-niU-,
THECHARLKaH BROWN AINT LOMPAsNY
BROOKLYN NEW YORK
Geo. JEINSEMEJ
agwt Exclusif pour H Ml
l ...........-J II_____jw
Tribcrai, tcia ei tno.tMk
juge qa'. psrsi-.-ii ras fatl
clia d'avoir clioiii potrT
on ch aaa ad /eraairaa. i
Commissaire il i GoavaraiaBB
r i ^gale-nert i demio4'r|l
c". r da parqapt dei'ibiaaV
c'a- e il lus la cause qoi mi
pour des raieoas que j)
d lui dduire ea teapti
Dana cib condition, j'ai-
toutea >ea parttea fo:raa(l
voir alora dira uneatmaia]
c%'mi et ptr coai^qegi
s bl) a x paasiooa quo lai
poarrait engendrer. I1J1
touta l'iadpeadiica oi
aire le mot de vrit.
Veuilez agr:r Mr la .
m h mei^eurpa sil iratiom.
PikkreHYPPOUB!
Commiatio Calas
i aie Centrale G
n raie de la li pu
bUqttV,
Cacfastre Urbain
l.a Gomnlailoo inform lea un
n i -' et locataires des maiaoos
t-ia>a ei la C inmuoe ^ fort au
I tince et le f. b'ir-.en grerai, qa ea
vjs de raliser les op'atiois da
Cadastre Urb lin de ce ra onnin
uu conimencero.it le 2) de ce mois
Elle a d vis, par ra >ro t aux h>s-
difpa o.'ra'io. e, en deux zon^a prin
ci, I la Vi i de Port au Princ \
n Lf /or e Nord
b L. Ziaa 8od
Ctl daoi s ioai toot dpartagera
par la "Hue D et D latoacntl ci-
devant H 1e av e et I A . i ue Joua
Ifrown celte ly'-e de d'marcstion
portant d i rivig da la mur jnuqu
li limi e de la Ccmuune de P ion
Villa. Kllaa i ;oit, en outr.i p-ati
quem h l se.toin^u au fjr et ;a mi
raraqia lei opAratioti tfuUititlti
. P pOUISUlVlC'lt
Port au Prince, lo l a/r 1 102
Lei M n.lr ^
Pram k D N'RCiss-;
Djminiqus nie, OLYTE
Le Pijidem d la Cotnmisaion
JOSEPH LAN0U1
A LOUER
l.'tagt d Lr.e maison s ture Rue
Montaliii. 5 pices, avec libre dispo
1 tiou des dpendances.
S'id'c?ier at'x bureaux du Matin
Affaire Dunai
Por au-l'iince, le 18 Avril 1W.
Aax Directeurs c I.e Malin >
M nsieur le D.reetiar,
Baaaeoap dan-i? qnplqu peu il
c u-ant Ai moi p ocs avec U
y at oanaa de f u \ it Larocht,
ni n sx**oteorqiiifaitpar un movn
Ingnieux, sacs bJ-.rj': d ier 1 it
rentrer d-n3 su pal Imoi ie l ha
tttion Djmn un bi n d4paadait d.
la s icceatiOQ d- mon fdu p e L'i4 -
ri^on Hyppolte v ulant avoir Ai
rera igneraents aor la marche de ce
p nca q i d ap a eox aorait >i
d prendre fin. je liens & leur do -
n r sa u faction
Juq'i'ici Javaii gard u.ie car-
' n rserva et De voulas pas don*
n r u e plus grande publicit oa
p oes d-j4 par itjp scanda'eix
v'aia aujourd hui que cet-e r69ive
mmaca de compremetlre mes dr 1 s
cause de l'sti'ude arogante do
mes *advdiBar s qui f en Uur 'ri-
otapbe depiis I arrt rendu par le
t inunal de CessaMon j) doisrom>
pre moi niante. A ne conault'r
q i" la f its, 'lo: 111 nta et ci cons-
tances du procs, U victoire do.l
.e de non c . Mais les ma >. i-
vrea erap'oyee pjf me-s adversai'aa
ne manquent pas de ma laiaaer un^
i- l'.-u '3 c; 1 ite : ce.le de voir 9
force et la ruse triompher du droit
C'est ainsi que lorsque les jutps
d Appel on; rendu lear dcision an
n lant l'adj idi a ion d> Dam.i pro*
D -'' au proti de Ha ry Pb I a
mi eir pr e- om d'And Larocba,
to ie ce ix qui s occu eat daa cho ea
du droit ont cru bien a tort que
Cit'e dcision ai* irrp.cch oia
aii 01 inattaquable.
Miia las adversaires ont p o.Vj
q e r e 1 a ils avaie. t raison, nuis -
qae non seulement ils dtclaren'
qu'ils allaient faire casxr cette salet
d arrt d'Appel par le tribunal de Cas-
sation mais encore que famU f ne
p.urrais prendre possession de la dut
habitation. Ds lura les grandea ini-
nobavieaavaientcommmc.Oivu la
Gend .rmene dl.vrer dos g mdarm ta
poui s'opposer l'exicutioa de I A.r.
rt d A.ipel et la p;i e de poases
a oj da b en par on propritaire,
ensuite le f ire garder pjr plusieurs
gand rmoi q xi de.uia y sont ta-
blie en garnison relle; on v t lea
ad/ersairea demander la d)aaisssae
mtOt Je to.t le t ibunol d'Appel
sous prtexte qj'ilyavat 11 des
Juges sans tscrupulest et que lui
d'eux avait d<,nn son opinion sur U
nouvelle loi prcite. Cependant ce
ns- |as qie je re sois au courant
des n cVis pir leqiellea mes adver
saires ont pass, maia plutt qu il
me lpuge le piendre 1a moue
voie quiuj.
laqa Ici ma causa tant entire
devant la Jus :ce je o'e ends pren
lire qu Ici moyens it f ire 1 i>m h 1 Ainsi jj ne deman*
dorai pai d,s g . d rues peu pren*
dre au.ur.e mesure vio ente, d aile
Lura il ne men serait pa ronni, je
ce pojisuiviai auiuae piocduie n
rJH-HBihsement contre aucun Tri
bu a!, ce a d autant plus qu'Eudes
sus du 1. bu ici >ic Cassation, il-ny
qui le I u il d I Opinion dont
u aat.cioj ea parental morale:
m.ta 1 aurai I dot de herchir ma
MCO.I o daoa e sei 1 mma du Tri
bunj uppoi me juiij. Ausm bien,
iciu-nj un becoud recoori au'Irtuu
nai de C aiaMon es? invitable pour
1 on ou l'autre d-s psrtiea, je deman
aeiai au moirut dn jugement de
me cause ai Dieu me le per mit
.- uo yaa la rcueatiou de tout lo

Sac, !eK, \ O.tiull
kE b'ie ea 1904
> Relui
NEW-TfMI I
Cuir a et Pm
Seuls d tr.bj'ea'i deii
renommes :
N03ILISKfO-HEX
FORT1S SI0E3 m
Tissus el
Mon)
Produits Alini
Geo IEANSI1A]
Agen ExclasilpN>r
Port-aa-Prinr
Ncrologie
H er, i 1 he ires d 1 mil:M
cd Mi Mem>s NcoIm. l
de Mrze Vve Piissier Ncoi1
mei. Les feoraille'* Jf
dna l'apri miiiea l'Ef *t<
ne. .j
Nom prsentons nos jyapJJJ
endolances tux P,re.B *Ji
oirticuliremeita MM nJ
lien, loubirt, Aade t J
frres da dfaut, et i Ma
Nicolas, si mre;
Avis
SeerlairerU
tat des *W
Le M-niatre ***,?!%
naisaent que l'applc**r,
du lerAoiVl^lorl%
le de 0.23 or goardes fv
lbOdolar oa de ceo v ,
excessive, notamnent nr
de la Dette Intrieure QJ
ten dj nn impt ae '"J
revona ae propose o * ^
Cooaeiller Financier ^
au Conseil d'Ktet oae w^,
mer cette taxe sar w j(|l,i
dette intrieure fout en ^
boorsar aux porteur. W |(( A
j* peraea eu vertu I
Aot 1921. .- ilfj(lJ
Port ta Prici 17 *-


IE M N

puisant anusepi
Cn. Mcivuro ai Ci *
1,1e contre la Epidmies
feasssssS
iaac Dishy
[l738 Hte Cuwriie
ipe.ux de Paille pour
Kes des plu egan's 2
P0ll*rSpR0FlThZ:

m
i clitnluU -/'! d* /^ r, t(i fi-tt il k dispou'lion
JIM, 'I Ji'i'* /"' "/(/)( Ut
ito Mira /' r<)< -iv tfui'l I du
rnti 11. Huor >
VvrPivvx h 4 Hvrierr iOU#
Si vous avez
eu froid
pour viter
un rhume,
'Pendant le rhume|
pour viter
une grippe,
prenez quelques Comprims de
k
RH0D1NE
[USINES duRH6WE"
\Megnant Dupa t
Agent Gnraux pou Hai'i
ArPBIMZ i:\NG ,A S EN .'
-l.alUnt lM ni'ei usr.Joir
M wofeueir. K U torai qia'^isi Im 8 c.
l|'.nfl pir .ent-
. UNIVURSU. INSTITUT* "
}0\ Ml W. 108 xr*r*-jrk
OHrt prir raosaigimi fit
/ Jt ferait un mille
1 pour une Camel
r 14 |Uiair r.ut cela. Il rfjr a
*"* de subatitut pour la
JaSliU "CbibcI," ni pour le doux
CX ajrebk- iu.-l.nii;.- "Ojoal."
V lie de* "Carnets." Parce
fa*aua on iiiir- douceur, uu
*, une >l 1 n-.i11 ..., que voiu
a treuvery .l.in aucune ulr
W- :, cjrtt(e.
Ne vous laissas pas dire qut
W*te antre rigarettr, d'un prl*
pMqe, ut U "CaU.''
E%ete* 1, Tamis*1 vous-
mme, vm'......iM.uifffs,
"a, ruTtaialiiiitanlfa. ri veus
(ertiu wluj pied pour M
R. J. REYtiOLD
TOIACCOCQ,
Wiattoa-SalaB
NarllCeiaHw
U.S.,
atnel
m
Un Peu et du Bon
et le poinon de garantie de notre
qualit. Notre Whisky est trs
souvent dsign par cette phrase,
qui a t choisie ccinme devise par
la maison HAIG & HA1G.
Nous allons peu peu faire paratre
cette devise sur nos imprimes et
nos tiquettes. Elle deviendra une
marque caractristique de notre
maison.
Acceptez de payer tant soit peu plus
cher pour "Un peu et du bon."
Nous maintiendrons invariablenurt
cette qualit afin de justifier cette
devise.
Hai$&Hai$Th>e Stars
Scois^Miisky
Aucun Whisky Haie H**t 'mi *Pft* eo "fi'* Nou cro7on* devoir
soulifner ce {ait parae qae noira maison se aervait autrafoli da ce genre de bouteille.
Um lonrue ea-prienea noua a dmontr que ces boateil'.ea prsentent des inconvnient,
filles ae tassent facilement at. leur frandeur n'tant pas uniforme, elle* ont souvent la
source d'un prjudice po*tf Isa acheteurs. C'est dans l'intrt de nos ohente que nous
avoua cess de les employer.
C'est toujoars le mme Whisky de qualit hors ligne que nous vendons dans ottu
bouteille. D'ailleurs, nous n'avons qu'une seule qualit.
Grand Htel le France
Qwiparta ntufi n unique a'i i ,;''-- I att rt - wan*
f-imqih' in '.< nu pulUc e* l*i homLitu* ' *..."<,'<<< '^*n
lourstWJi 'Mli soijne et loin U .>'/>.. /-/- h '"' --u ' '"' > nJ '
ucun du '.c i > trr et p< riieuUrtme*' aux commerait de raioge
ii Ftfri- iu / i ce.
i J hl dbite nn
Baniqu s de* Vf i ?l Hj d 'i>n
Rouge et Blanc.
Cm \iit viennent directP.nvnt de R \ RSiC et sn' v>iia>, m pur
tus d. t* nous tmois toujours la dis ou'ion des rlunls.
Cha npayne et Vi* Mou*9*X [>rix
modrs. Conterons moutmrde* /^n-
aises, p em er chrx
Lit]
!
ilAili HAIU
LTD 'Dixttlltri* fyndtt en WNija
ANOLHTFRRE
SOUTHWARK ST LONDPBS H-

Agrnl.
HATI: Mr. Lope Rivrra, Grand Rue 1717,
Port-an-Princ*
iU
i ulou s>hoe lohili
Coiiipauy Inc.
IV c m;. York
i un. u)ili{ *t* *g*r itfJi* t' en *<*!'*
S< vjus wuUi avsir un brillant luiaant et drakle
Si vous vouki la couleur et U smphm de t*
cbiutsum priant BW0NHSI M**** la mor*m
MONOGKAM.
tabrl^f^,aUmmt p ur In doms et *J*fJ'J
Elle brot/e la peau des ****** confe Ibumnh'iet la cha eut.
ktS^bwmmmA^fti^tw U, pfTfsi.
I
AqiiI pour Hati
c
..
h
Rnval Mail Sleam
Packet Company

dis }> du erse
Chez
Iht* h 1 rawr&'t $du M Afin .!e laire de h p'a.e aux nouveaux arrivage', ncus oeniain.
<- rs iPm^irt, ceUe vsn'C au rabais; venez prenvlrf, car nous n
repardoii.* p s aux ptix.
Eioftos b' ' oh*^,
^enoto marine, Se R cot^n, ma>,,Bi pour jupe*. Ch pea-'x de pl
et roui hnmmf. Poulres 'le riti P^rf,im. S vous du Utils Mff
leel La Viole'le Paria r,ha tts-tt'et 0 Ba- rrdin>ire.. \\ pmtf croche
B..uions rrtal pour col et poivre'?. Chauitu'fi itifPM hetfl ^0''
tonre, chemises eDuletrs pour hommes. iV!ousffline le soie i
fleurs etc.
C'est intre9*(fnt
Nclre Ht*ameri(Rip*l<*u venant d**[
port du Sud est atte d+ id, te 28
Avril courant.
Il prendra le fret pour les ports du
No/d et l Europe.
Pol au Pfinca, le If Avril m*
RobeitsDutton&CUnc
Gnral tfrPti
Ciinenl 0"."K7n barils
de 400 Ibs
TIEST L'ARltkVER
Le plus conomique pour son rendement super enr
L^plusconomqu-roursasolHeresisianc _M____.
LArclntec.8 q li iVmpleie peut construire pour moi d upel
Le propu'sirt qui sOBStrpUd^JSIm l'ida e..i.
En tente chez;
L. PreeiMmamn.iGIKRHOLli, l
HUE DU QUAI
Pharmacie F. Sjourn
Donne avis .a clientle, aux tcdsoist el au pub'ic qu'elle s
trsmsorm son Laboratoire d'Urologie en un Lab. rtfefrl a
biologie appliqu sous U Directian du
DfRiOOt et F. Sjourn,
Le laboratoire es' ouvert tous ies jours de 7 bres du malin 6
ivures du stir pour toutes les rechercher ei analyses prvue dans
l'annoaci ci jointe saut pour le
Wasserwann et a constaute Ure Serl lit*
S3'jnt reues que le mardi da chaque semaine.
S'adre*->r a ia Pharmr.cie po.rles renseig je'uenbf*
4naines d'urines tti'uc gastrique,
Resclion de Wa^sermann
Hdaciion deTriboulet,
Kiamen du suig el du pus
Examen d matires fca'es,
xamen ae crM'hit
, i4lbU(rino rarticr
Cons'an'e Ur*V Scrtalrs
Hetherche de Spirohtes el_Co de nccoque*. etc. etc.
I
Pharmacie W.Bueh
/irrwh par las dirnien la/eau*:
Aninvu+pw ktrm'mtni de IAttnosclro,r
Butoplattt du Dr ftuisumannpiur le trailemtrd de latur**-
i
culosc.


Comprim**l omfules S h m onr.ulo e. ^ ,
ll,'tr,ui gm. Marque MOUHt le flacon 1 BwrdM
Efhukmm, Marque, Mout'Jt li flocon S ^OTrl
huile grvi en Ampoules miecmklis tt# A g.
lediel Val in ampoul
(.lbule fUtaud- lioulmt UowV, Lait tel Kumrd. Arhoi.
\fev$n de (J'yrenne Wo-m, lludt H Eau d$ (Jumin Hworni-
Lampm Alcool, li'llns en lorrtt il CspiMaW en ror**OM>i \
p Pin l U Y
Comiuret 'kd&mmoleo a tfHfmmWt m nomu'hmf \
Grunts de jardinage, PoHatse Phtephate* pour tnjrru c\tln\
m I


E MAll!



Ul SU I *."/'0 <4wiAw if; -le,/.
Ri
.1.
' , /; :..t
' Si

I RAI. ^
illet, k. r
':>. i,
Cfttmtn, Jutmut,
Lit 11 '.'.', ,
i ~ i'.

' imcrWi
- y
>
P< 'fu
un
flci'ii
v

'.
c.
'*>?
' V f


ARYS
3, rue Je la Paix
PARiS
'. !? Hit-
Vaillant Houet Agents lOraciT, !7J HjBdu Mapasin dp l'Eut
*m
CHAPEAUX!
CHAPEAUX!
La maison H.SIlVU
vient de recevoir d'ila-
lie par lesdermersstea
mers des chapeaux de
de paille fine de louies
les qualits.
Voici 3 produite
gui marhenr en valeur
la beaur de la femme
POUDRE SIMON
'. SAVON SIMON
et
iTf
inimitable
f
fo&tfsi
*'m....... "
J SIMON
ACrme Simon
'"***
'r**.
m*

^
1)cti>ui<
|_ (onM
<5o
SL/ccrs
Nicolas CORDASCo
Sise Hue Bonne Foi No
.'kcjiaifu d'alarmer le public. Jet priiculrare:anl ta nom
bittv.it et fld'a 4nfilo, tant de la Capital* que da auirMfTillos 4e
la Provinaf, qa>'lr> a ar.iufllfment en itotk un aaaoflifii^iH'coniplei
ol"arii(is de Ctilonntril qu'elle viut a in prix rfYlmii bu>< ron
aarrre<:r : P*fi ietetiVs aat-laurs et dt toute* '|i>LU, c-loue, oui
Uu, /#, uins ciuUhut, tt, il, Mmim< mgn A o^nUm
pour moh* a*.
La jiaicui piauiet surtout** m elieakile il la Provhc*. uu;
Bror.:p!9 cukoa ai J* h tarif dam 1m eoumMuidea qa'elie tch
re Lmb lui aonfiar.
Ko hor ika a*ilai Jt ?onlou ria la maiaon fne a kaaMti
de* idJes en aaei poux portes elcious pointes e Pans routes dlmPh
JOi.f.
Un Relieur
tre j9ttin par ttrlakti atitur. Il n
eut ! mnie dt ecrimiixe 11+rex lit f
rttttte-nl plu htinx lorsqu'il* soift
nlit cht? ElINNE C\MILU '4
( Hab Bonne Ytf),
Avis important
x\Le eoittigni lltbib J Ajlack <-
nonce au put/lie et *u commerce qu'il
n'est nuliem-tnt responmble de actei
d son neveu Joef.h Afjlaek
Habib l Afflack
mm
" i >
Changement
d' dresse
Mme Oriyfas annonce i sa b,ea-
vtiflaate clientle quelle t> change
d adresse et se trouve i I Rue dj
Centre N j n t prs du Dr Daniel,
ME JEUNE POUSE
gurie de ses
TERRIBLES
DOULEURS
DORSALES.

Ci' -*m
MADAME B. L. HUNT nom irnt
" Je tombal mal.ule (niur la premire foi, fl
y n eiiMr.m 2 ans j JVprouvais douleur ,lain le ,|,.s ; je nr pouvais plus .lorniii
J avais le haut des jainl.es trs enll et je ne
Couvais plus me remuer dans mon lit. J'avais
ien uppel le indutn, mais son traitement ne
me pro, lirait Knre de soulagement. Je fini
par a>lieur del l'ilnlrs l>e W itt. et MUlitAt
Mit en nv.ur pris etaq, je eonstat.n une arm'lio-
ratmu. J,- us aetiuilement dfinitivement
gllerie 7 (,1..-K,,w lerraee. I.omlres, Ali^lel, rrr,
r^s POaUi Dr \\ ,it bat ressentir leurs effets
Militaire -s phu r.ipi dl meut et .1 bien nmius de
irais que n importe qneJ autre lamede, par suite
du fait qu'elles parviennent Immdiatement
la racine du mal, uu centre raCme du tous cta
ttaux.
Les Pilules
SS-
I> plus grand rem, le du monde entier pour
les rhumatisme*, |< s douleurs don 1rs 1.1 goutte
in raideur d '. I r., n . . 1 ___- *
I'1'"/ '' ' .idre- provoqu!
PM latl t dl 1 reins et de la v. i
U.1 Pilules lie VVitl -ont en 1,.llt,;.,s...(
les pharmacies du nom..le entlei , unnA
Bacon en contie .1 1 ioii j plus .,e 'le ,,vi,t
Si vous prouves quelque difficult a voua
rei les pilules lutientiquta "DeWitt"
t saez-vouaou unie/ m,ne .1 ii pharmacie
.U'^ertjui Ewald, Port-au PrittM.
V'"
r
Trop faible
pour travailler
La vie courante des femmes n'est souvent
qu'un travail incessant. Combien plus ardue
est la tche quand des malaises particuliers
leur sexe rendent chaque mouvement pnible.
Le syst-me nerveux est drang et la vie est loin
d'tre gaie. Les femmes qui se trouvent dans
cette situation devraient profiter de l'exprience
de celle qui nous a envoy cette lettre:
Lisez Ce Que Cette Femme Dit
Manzaniilo, Oriente, Cuba. J'tais anmique et ouf-
fi.iis lors de mes rgles. Ces douleurs me foraient souvent
rester au lit. Les douleurs, toujours dans le bas /entra,
taient quelquefois aigus, quelquefois sourdes et je vomis-
sais souvent. J'ai souffert de ce malaise pendant quatre ans
avant de faiie connaissance par l'entremise d'un fascicule
de votre Composition Vgtale de L/dia E. Pinkham. Je
l'ai prise avec Complte satisfaction et je me fais un plaisir
de la recommander a toutes mes amies qui souffrent de
mme malaise."- Srta. Marina Mn.AN.Calle de Caridad,
4, Ifananiilo, Oriente, Ct:ba.
Les femmes soullr intes ne devraient pat falro d'esaala
in ils dulveut insister pour la
Composition \fegetale
de Lydia E. PinMuim
mm Oislun MIOlClM. CO. kVNN.MAae. W.U.A.
G, B Petoia
Gm'd'Rue, Ko lace de ramiattlj
'maison KeMtl
Pnnr esnss d'agraaJisscmenl l'nnpor ante nuisoB ti ._
Mr G II PtTOl. a t traasfare sa spiciiax local, M
cienne maisou REI TEL.
Lea amateura ont dj aptrch lea remirqaablaa taauai
a'ph ti de M Pa.oi\ tr*ax qai ae aignalent par l'tAefnn*\* ,
ta solidante tt la dittinctien.
Avant de faire aucou achat de ehaatsoma on .'articles dejeafi
fair* a une visite la Maion Q b PITWft
V.uaco arez aiervellW-
*
Articles pour fa t
TISSUS & AUTREI
AUXMEILLEURSPIKMDEUPUI
La Maison Isaac Dt
1738 Rue Coube ( Anweone halle SilfM
Annonce sa nortbrauM eliecilla pailiculirainaot **&*!
mres Je*amillt, qu'aile vi.nt de Jractvoir ua otnipl4* meoi de Ufaus .le i0j gemeh pcialamam dai *rl\cUt i**t
rarl dans les amilles le lout d prix ncetptwn/ulltmtnt^
nie on l'en convaincra en faisant une vinie A catta maJliV
Voies organdi, Crpon et ratine lautet 1m qailiiM.it*
nuancea unis b.odcs et lleurs ^5 a&4^u~Sii
Unegrauda van-da l'o.le Blinchn aaur Tiifrti *f
aojraba.n a lio-nnia
Sain Cbiua no r ai luitrme aonilexirslMir Uillaur. S
loi es a drap *l loilet paar roilM a b juimaja raxiM cbiU M kaki sjlauaai aoulaurairii1"-
Ml biaue, aiagonal, alpin, cUefio la, aaire. at palra *
LliitsaettM ai bis de to^l* le* quaJiiaa
i> $uUm pc* qus mt mmsor4sp(Mi ftmr Ih\ ***
nuUss d usage durant. 6 c eus nUs bus *ict* cUtI
w*2 V0n"* vmteret vous mtm aaVM/a> i*esre rwn de parfumrte es* toujours tr*\s pd* *


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM