<%BANNER%>







PAGE 1

IL jUilh La mise en excu tien d'une nouvelle invention PARIS 18Une ligne Pari* Lysa et use s>ntre Paris-Strasbourg seront probablement affecte > U transmit •ion des messasrs par Selantogra pb e a la saite duo accord entre lt œiuist'e des Post s et M. Belin, il ventru; du nouveau sys em • perme tact la transmis* on instantane i; ] cr me dplans et de desseins L taxe era fixe par page et non par XECt. L'Office de Reprsentation ls public appnnlix avgc plaisir lu Conxlttuiion d f'o'i au Prl ICI d tt-l office le reprsenta ion L'ide est de$ plu excellentes et rpond aux nemi ts 'le l'heure prtante, C"l ojfice rj'il servies non seuls ment aux pgrttn es hnbitait Haiti Mais reponl auw .i (oui rtnst'y u meu's qui lw s ra demand sur les affairt MmimrdaJtS et pub iquti. bon i'iireau dmotturt est diuisi on i sec i >' %  $ ainsi reparties. Servie de* actts et placements. 2ts r dee biux, de tu L h r i gulirenen des revenu ou lofera • Il a un service epcial i %  iVi->*< • - poar touteB communie mon impor I oie. fin un mot,! office eut Sfrreod • ou • Si c leotele toutes nrtes do dur C l'H ,, 1 .les II %  : J'.I.J'i I) I • iques, dm orgsotsattoii privtj et di8 paiticuliers il eu U dut sitiou de toutes lei pjrsjiiei hi aatrei Dpdriemeats ayiat dss af d res A engager, a aui/ra JI rgi r I Port.au Prince e Ils l ., > tu gale nenl des panon i \i, etn A l'triogtr. ont des lntir:a n • vu? 1 r ici en Ha ti. Pour tous les caa mne roi m-t\ lionnes ici, o l'on a beao arasa ds DIUS a naatia 3 et 4 Dollars. PROFirrLZ: srx coDt'ainifa 'gales, i' ne ara o\imrosii^'e essil de Mettra l gols la pothe %  > tontes lis claree. Mail il a cons pris aussi que le mms rgi.n: scolit re ne pouvtifc s'appliquer A "ou? les enfants, tait dose4 les oc>ssits d l'eiistence pour cbill et h d flrei ce de conditons sociales eiant li di versit d^s b -oins rtrllectnels. Le Dlptrismesl commer lpj!l cation de s •; ides pir la cia'ion es coles de de ni* eraps et du soir a l'iotemion des ent^o s du peuple, di C' nx qui se troavsrrl dan*' l impjui b :it de sas reindre A la rUstip'tOS de l.oe primaire proprement dit:. Mats la pou'ie de nos re>sourc:s n a psi encore parais de gi iralis:r toute la Rpublique, liattltatioi des coles populaires Ba at-eidant que awls o.i poiiib e le OMatteme it dcid que ces tablisse neati sero uppls p*r aos scolsi pnrniire t quiic-vit 'ous cri enfants poa lee^ueis, l'cole ssnslai e reste ei core i :> r. 1 est ce leedxnl entendu que les eitauta de cette catgo ie ne seront n lli nea! sD'lgi de tu vre le mme eus* gOSOleot que les au re; l'osent el est quili ioi-nt inscrits tne cole et que cti q n ionr, le mi tin OJ 1 ap -.nid pendant au mont une hej<-, ils reoivent un peu '.ns tru tiou. Afh que ccte dcision soit extn la, le O.'par emenc a demand toi concours a Gendarmerie arec la que le vous aurez aussi A entrer ei i .p. oi Duo mais tous les entants reocont • dans la rue. aux beuies le classe, doivent re, en vertu de l'ai t de 41 de la loi du j s-p'emb e 191a condu s par les igeiu de po 1 ce devant le Jug* d Paix qei p o cdera a leur .^ard tn outor n : dedispositions aictrs i -et aruc Vous aaraS en wo.-.s^ucnce i mv ter e> chfs diis'i ut on t dlivrer i caajuc r /e et ,0 ;r et e. S l'occasion 'O.m s au |jg dPais un cer n ai ait -t.n so iascrip icn A co.e Le cett ai Bra Sgaitnisol co-.n* aux nou e.ux eut-. t s q i tut seioat envoye a uni su e q e es prsentes instta.t.oa> sero J. sts um J t r ie qu'avec une telle concep* lion dci cbo.cb, o uns par* af] |sitc Motor* Cors Cn re r'po lie qu'il a * q-ie^'ion d'ancir.-ner le matriel toulant de s p C Sddeux nouveaux Tioton cars f'u* p is n s q< e ceux f "ai le t-ific. des li es de la rue d %  • M ra 1 s et d s Ois-rn s 1 avait d t on ces mo'o s cars remplac-rairle g-o'sem'ch n s i v pe u d I zot>n Carrefou." l.esmo'e-'s d-vaat actio inc es csr: ont dj con e* ds e tracs po l'si la HSCO Verronsinus biei' IA ri'isation d* ce p ejt qui. a n'<; 1 ^as dou ter, faci'itera >s co omnn %  alioite ra pides entre Port an PnoCI et Maria n-. Mous es'imo s SIS la P G S ne minqu*ra pas dac'iv 1 le tra*ra*l ds f con i donner sat 1! c ; on au pub i: le plus v.t: pos.be •SBSBSB %  0iaii.iai i Lat\ D. li. A l'andi; ce d hier l*s qui r pe B>"es aff aires portssa a: pi ICI o t t enteal • -. Dif.ot a P is contrais ielietsss q 1 ce o~i DIS prsent iao ; qss ap^'s Cs dil ren'es a'fi.e ont ti eavoyiea SI dlbri L;s s'sre t p'OeseM d.-nc atten dre m t n.r t le d ri edso 1 qui fs ont uetiif - os s lit droit leurs rida nailons. La ijiini audience surs 'i-u d*"n' .-i i d.ux heures et demie de l'apri mJ'. fte thtrale De MI soir Pansiioa le cotni sue Siliav* s feia entendre dao? a L'Enpa'snr Flin pr hmt dns le d; t , Ch *n enrag derh a teara et auteurs vei! zo v U i ti'ra dfonte beaut STI exbi b^ in reg etiooa Es dire q is CJ pu blic a t. av0 raieoa, surpris d entendra des liraJea dun msivaia got peut-dire volontaire coitr au de nos confrres, doat le toit e t d'exprmer rubliqiem^ut son opi mou sur le lfc*8 n tel q l'il s prg. tl tue dep.iia qjdlqua tecipi cb?x noua il est certaine n r n permis d a fie d i eapri et de on er les m ce i eu rii.it, miiis nci • nso 14 |ie nos a.nia deLs HJ-H asMce oit ^ ie ici lptea U uebuie, en COIM. crent a uiu< gaiie JHHH de leur pijd li ni • 1 11 c • 00 de 'eura rar. C 1 iei P-I 1 >:ina I *. ct 1 observe toi liH.M..MII MrStphen Alexis Nn're COnt A < SttphrO M'Xi, dir'ceurne L'RTlBOMT*" est efineli me >t A H iit-ai-fnn :u o il fe • %  un cort %  pur Nnna la* re 1 uv iota an eutirnerita lea mi leurs. ..u.. i as .11 C'est aiiini %  ) "; qu'snr i 1 --u lt 8* reprj3entitun dss ftsnfilUss de Romains. 'j 1 on ee prjp^re A aller en fonle anister A et tro si-na qni,ia dire delan'enr sera la dernire pour Port-eo^Prince* E : ie-) % %  % %  "-' 1 Hl ;; Loge 1,50 Avis Secr airtrie d*B* tat dus tinances La li'oiatrs das Fin nos nooinais^Qt j 1. "aonemoa ds la loi du i-. A J 11*1 enr la taxe annuel le le -i il or gi idea ps? titres da 100 1 A -\ -, ) 1 1 cent gourd e est PX'-MM'C, munm-jot snr IJS titrai de la 0 • te Intrieure qii supoor* ten %  ai d'J et ona loi 1 0 >r e ipri mer eiid teixe aur lea titrea de le duw lairuur^ roui en teiaant rasa : 1 % %  %  .' H ii por.earb les valaora d js parc ns eu verts de la loi da 1er A ) I M\, Port au P.inse, |17 Avril 192J Conarn'jnii Commission traie CenH nril> ds la bliiue* La Commission Calai haie del KApubiqo*. ', rsaliaer le Cadastra Oraws | Comnuoe de Port si me Ua propntsirei des maisons qo A partir toi p roc ii ii n. E le entrs.)easj rsiions n*ces*ir#sAeil | 'j SUrsppflle A cette 1 irV.'-' %  >•' %  I tbl KtiO • ' incombe de rronri e-.nla ons de nree sj I it *era f^ild J tl 'ort KO %  • nn e Is iisSU '.a Ml'tss Fracck D. N*B Doiii.uus Hl£0. vlLfl l'rasidem '*•'f .-JS %  JUSKt'U Lsw APPRENEZ L'aMMHl lea liant WVliiVW s ni orofeiaerK>w ont. afseiii giil| 211 j-irea 1 parn? 1.5, Jo vV. Us il i m f ae i une raH" M^slail JF^jfl aitiondesijesd a^J S'adreisM an M"" Royal Mail Steaffl Paeket Cofflpi \ofre steamer'' I p-i-lo u ***** port* du Sud, es attendu ** ivril courant. rl l pendra le fret t .our k* P Nord ht t. Euroo i, IA 1*0/1 au Prnca, h 1) ^ n \



PAGE 1

istxm ** gurirai viter ^ \ ,,,.111111 'SONtr.Tieil IjLSUFrTT. P sndre Vun <*• vos i-spa mPUi'B'Mut ^^eoFaub'St-Denls, Paris lDIanl exiger lfcsvriaHes DIHAUT A PAR38 fmpr^ft Nnv'era de Cuba I Lvaprn.r /Mawa sera ici Lj| cturant fn route rourfor Lp/ela e< San ./an 'ie ^rl# %  KM f^lau.Prinet le 10 Avril 1088 k/Wiwa*' wgerholm, aient Nestor Beliu %  Umlleur bien connu in/ome M l^otrme clieutite que de r, lour $ |||lrwjr, Ht' tient ta di$j tition \p0tu*'tiort"$ de traviau* relevant AMpru/'S""" %$da M• prit du B'iuau du \jm*al .LEr. Pwi-M-l'nnc* le 24 Fvrier i&l 8 lavis impw tnn* ln>.'t$ig><" Habib J -4//'" A fl. MMe %  p h i c r> a > lOmmerc qu il nttiwlitm'i't r tu nabi 1 dttaetet ii nn tu9tv J t h > fflack Habib I Aftlack inrsltri t*., W$t nr • Grand Htel de France Si vous avez eu froid pour viter un rhume, 'Pendant le rhume] pour viter une grippe, prenez quelques Comprims dt RHODINE 'USINES duRHNE* Ali tin i tapj t Agr nt Gnraux pou Ha 1 Je ferait un mille pour une Camel r A plaisir raut la. Il n'y a *^ pas de tubitltut pour la qualit "Camel," ni pour le doux a* agrable mlange "Camel." Calai qui fuma de, "Camels," •lge dei "Caroclf." Parce qu'elles ont une douceur, un Atone, une dlicatesse, que vous •a trouvera dani aucune autra ejHMa Va voui laisses pu dira qaa Wute autre dgaretta, d'un pria quelconque, vaut 1M "Camala." Essayes lei "Camel," vott. %  •me. Quelques bouff!, douce, raf Mlenlssantea, at vont fte, un mlUa pied peu usa •Camal." LJ.UTMLDt TOtACCOCQ. WiMtoa-Salea (sorti Carolia. U.S. A. atnel Qu'un homme pense ce qu'il veut, mais qu'il n'oblige pas les autres penser comme lui'' T ELS sont les rr.-s que JCKM DR!!KWATM place daim la bouche d'Ol.v.. :' Cr; ....cil. Voil une noble maxime que le monde en gnral et plus p.irticulirerr' t le taon 'e ii'noeratique frrait bien de naditc J .'.< te!ta John Drinkwmter l C l&*u -U p^...-et.e du Whisky Kjif & Haig, on bien encore, la vrit, tout ce qu'il lui pi-S: d' %  : rs *< -.t dett s'aviser de lui d re d'agii Mxaaau. Il y a d:s ch5s:s q i no doivent pas tre dcides par te votr de h majorit. E* l'un* de ces choses est de savoir si o. i ou non vous, et ir.ci, et Johe Dnnkwater nous cevrons ou noua M devront pas bo re de "c.iu. NOJS sommes per.s libres e: n'avons que faire dis op.nio.is dac autres. La seule c^ialan qui importe c'est la notre. HA1G A HA 10 : i.t.'i. ittte annonae d*ns U mmd* rntUr. /!, ont en i-:te a*: r objets : il/ Enra/ef 10 flux Oc .'i : HUnU icn.ocratiqn. lit Faoricr te ira piopr s btrfta lia oui la ter ma mruraM na lia exportent Uo par \t uimda la m:llnt facilem'nt et. leur ajra-itfnr n aut > as un fui DM, elles a^nt aoirv aaaarcfdoa prjudiei pour ii acaat-'u.-a. C'ast Jans lui Ml de roi ciicnU que avons ce. %  -: i, H /'TW JJ Southwaffc StTMt Laudra • S t. la. leaSa. at la i.oua AtmlHATI Mr. Lnpe Rivtra, Q.-an 'Ru I?I7, Fort-au-Prince U Fullon Shoe Polish Company lac. ht w. York U tut it)ili{ bralijtr liptu L M #>lmii b vjn UJ il*X avtirm brillant luisant il itrabie Si wn votiez la couleur. $t la uupi.ui dt ce* cbwwrei penlant \*qUt*to, i~.loy* la marque MOXOGRAM. tabriqt'\p*'lrmful pour hs damrs et Ittgemllmn ,1u h*b H* tilt [>ro gl la prau des tim ssures eont e l bumidi i et la cbalew. Elle I etr tienleur toi i) es;* et conserve leur brillant. DemanJm la ,n troue MCNOGR \Vl cm la meilleur de Umtm m mmquts t.eo. JEi^SEUE, agent Kxctu'f pour Hati Qui jar sa situation unique an e-nlre Jet iffatra se ruumtmma Prutqu in,, i %  au public et m no %  tabi ncomart MU >oya §mn d,; Cou i.'uice fit particulti'ementuux oommirinis fiai SU & a PC'V-UJ. l'rx'ut. IShttl dbile *ar G UQU V p r Batriqwdes Vins de Hodeaum, Rouge et Blanc. I Cm Vins viennent tmUmm* de BA fl3.4 C J ^Lt^*^" fHT f i-u de ram'ts, nom pouvons h prouver par de* CKHllafiUlW que nous teno u toujours la disposition des Clients. GhamiHwne et Vin MoU**um ^r* moder<>a. Conserve iMUlardesUfrmn* cale, prener ehnx. Liquidation^ *"* lit de marchan dises diverses Chez Paul EA uxila Pti l'-HVrtr $ iuM*U08indei % Etat 4fin rfe tire da la o'ae.e ux ncuvetux arii*are\ BOOf coronueo ow Ifiiri!', estle vrn'e tu rabn>; ventx {prendre, car noua n lepar lrrt£ pH aux pix. E"f*pa b 'ench %  DOT robe >i rj1p^jn, Drifl k">k'. jaune et oM^# *iheioemariiie, S<- rjot^ii, mv : n oe r i'ip ftt Ch^p^'x de ivi' et roui h r rrmp Poirirefl de r r, P.irf'im, SavoeMe Utillelle e>lfft 1 et La VioVle P^rig riha isa<-l>s et Bi^ ordinaire* Fil piur eroeh4 BjatflBf T-rStal pour col et poisrret*. ChauMU'^s damw bette Nw •on -fs, chemises e J UI-'L r s pour boniuiee, Mousreline de seie fleura etc. C'est intressant l I-". Viennent d'arriver Vin en ba a rftq3 roage et iV^nr : Via en eais.e Graves ueuoc Iralard.ii • Vieux-Chapelain Grand Seitjneur de lu mu i ton A.Dlur Ade Vordeaux L PttfciMNN-aaEBHOLall Pharmacie F. Sjourn Cooue avis a sa clientle, aux mJecins et au public qu'elle a ira iso tu son Labora-oin d'Urologie eo uo Laboratoire de biologie appliqu sous h Directiou du Dr Ricoi cl B. Sjourn Le laboratoire es' ouvert tous les joint de 7 hres du matin 6 tiruree du iw puur loues leg rechrcbei ei analyea prvu dauS l'auno .ci ci jointe, saut pour le WasttrniaM et a constante Ure Scrtailo S3ront reues que !e mardi d J chaque semaine. S'adreBc ^r a ia r'harmr.cie pourles renseigementy 1 ii:ii' %  c* d'urioea ei6'uc Ksa.nque, iieaci'.on de NViissermaun B faction de Tn boulet, biiamen du nug et du pue bUain&n d.-s mdtires icalea, fixameo de craohst t /libumino raetior Cous'an'e Ur Secrtaire HXrei § de Spirohtoes eiCo de noccoque*, sic, t. Pharmacie W.Buch r9fx par lm dermes* la'eaur: Alterna**, pour le trn'emtnt de l'A t Unoieleretu. Hrh-phimt du/> ^ l'Minwn pour le trmMmmA d* M turr Comprim* et cmpoul s .Vannoryle pour U traite*ement d* la huron-ulo *>. Il matoqne, Marque Mou lie le flacon 1 Courir* Bo.ultion, Marjur, MoueUe le flacon 3 gmrie% Huil* grite en Amummt mieeable* tlg 4 g Iodiol \\*l enampnule, Gfob*l** l'baui. HouUme II mi', LmSol Ffo'inir,l, Arkol. .Vous d* G f ff m* VIo M, llu le et Evi * Q i*i\n* Ptna'ati LtMijMi Alcool BiU'as en verres et -iptule* en poreeiatm poul borulutr Pt l it Ceinturer nb iomtti al m t.t ttri$MM*H sH f**u'ee\nuf Gram* de jardmua.t>, Votant fi FkcophaH* p ut narcH chim m



PAGE 1

E MAI! i3UKD GLO : Jr^~^Wm^ %  s?!*-.--.'. fortifie •. C/fi mots de maladie abrge Votre Vis d'un anne. Le GLOUOL permet d'viter les maladies en augmen> tant ta force a rsistance de l'organisme puisement serveu] et icnd aux nert rajeuni toute leur acrfie, leur %  ou p le m et tout vigueur. Ce %  '•* pas moi • %  < *trf> I* pirliobl va<•••' r j ce p*f MEDICALE Je puis afnrmtf fW.lt Oio t>i->l aratoi Botatttwcnl l cou v toscane, ot %  ! s'explion* uteneoi. Mal*, IIHIN fa•on g(;riilf,on j*ut lire qu'il repr^eple le *p'cihqiie par •xteliefic d>* toute malndle de lantso^ur. C'est ;'n toni-iue de premUx* ordre qui. convairenKnl aux ex.-iianls habiUu-l, manifeste une a erlvona les cure de Ototxvfl la plupart un no malade. Me mdication ne rencontrnnt -aucune eootre-Indlcitfon et pormettanl un lutt eiftcace contre la dt^ianca hrnaloaemqu D'ItUnoe CRIICBAITO. Anolen Interne k Part. SlabW Oiateliio, I, DM da Vatenciennea, Paria, l'Wum abarmacie VaillanUf Hou* lyeiiti getaractT, 17^J Rat l'E Ut CHAMEAUX CHAPEAUX veut de recevoir d'Ilaik par les deroiers stea mers tfes chapeaux de de paille fine de lou!es les qualits. -HHHB DISQUES C0LUMB1A Amateurs de bonne musique,accourez chez L. fret &mai.nAGGEL\HOLM Uue ctu Quai cDit CfeiuL. \rouwu* ic iVuperta UqM C^[iiinia (uara'aujt Vapci a)i 0oe >lt[>, w&favk Jlloiiol'ikjua, CtoaiiU anglais* [raaaUi eipa^ giiob, elc.^elc. 3^ plia; CKUpiionnditmtnt* ruibu *S'ie ifu* lionne toi fto T --a— *> il A rhi Bscrr chef, rintr le ptllic.et piiiituiriffcirrii a n*ni bteiff et fiCf'fjdftr'ie, fan' oe la CapHak que de tuitta fille* de '.• r:cTinr. qnVIe a actirl.'rn cm m Btfeltfurj i irai lia fttt|coa>plt< d'?r'i(I* 0 dt l Oild DCfil qi't J %  t \ct\o l n p .\CIMI tru e (Oii ttitt(t : li au dttouUl roi litii el rJtlCUkl QVthf, ffe**, ai/ M /< Kit, tttfont ctctfKhcht:. (f, t'fi, mkWHi #rt-£r rt u\gxi\Ua pour maihr *#• La Maitoo prtOMl surtout itn-' Koi,i. Changement d'adresse Mire Dr yf.s ai.oorcc i sa bienveillante clientle qi elles . cbsot]4 d'adttatt e* se uoo-e i I Rue da Ceo'ie No ni prs du Di D.:ul, Voici une femme ge de 79 an* qui t gurie de tes Couleurs < x /;>, articalair et DORSALES. 'Ml r ,4 vm-mW %  i-iMwu7Miv|rux > Tfr ••" 'i-v .. S MADAME WILD nous crit : li-puis plusieurs anne Je souffrais dt terribles douleurs diut le dos, dans tout le corps et dans tous les membre* : je ne pouvait ~ilus dormir ni marcher Or, J'eus l'occasion acheter un flacon de l'ilulca lie V.'itt. et ra piemire dose me procura un soulagement. Aiiri un essai de trois jours, je me sentait tellement mieux et met terribles douleur* antrieure* m'avaient dj quitte un tel polut que J'tais devenue romme uac autre femme. Je suis ye de 79 ans et. a l'beurc actuelle, je me trouve en parfait tante Si. Worpole Koad, Wimbledon prs Londres. Le* STmptmoe suivants indiquant tout un nauvai tat des reius : douleurs dorsale ; enflure des pieds, des bras et des Jambes ; urine trouble ou cuisante ; douleurs dan* les mutclct et dans les articulations ; got disaRrable dant la bouche, une tensatiou gnral d'iriitabililt on de dp r ea tt o tl morale. Toiu ce main et toutes ces douleurs sont l'avertissement de la nature, vous disant que le* rtius et la v, out besoin d'tre stimuls. Le tatolgaaM spontan de Madame Wild, fait resiortir clairement le fait que le* Pilule* De Witt constituent le meilleur remde pour viter ou gurir cet terriblet affectiont de reins et de lt vessie. Les Pilules Le plus grand remd-* du monde entier pour •es rhti.u jtitme, le* douleurs doisale, la ifoutte, %  a rakleur des articulations, lt lombago, la pierre et tous les autrea dtordre* provoqus par l'affaibiLstemeut des reins et dt la vessie Le Pllut*) Ua Witt out en vent dan toute* le* pharmacie du mon le entier. I.e grand flacon eu cuutieut foi* i plu ijue le petit. Si vou prouve/, quelque dlMcalt vnm procurer lct pilules authentique "D4W1U" adratter-voua ou r*nde< visite lt p^aruaoi* i&vnai i^aM, PMVaa iftvm. r r^ i --'(T' ~i YydQ *£p %  *> il lavatroui que la forte majoritddes maladies des femme n'entrent pas dans le domaine de la chirurgie. Ceci veut dire qu'elles ne sont pas causes par des tumeurs, groa. seurs eu dplacement des organes. Sawr vous MIS les malaises ordinaire et la plupart du temps fort impies ont des symptmes trs similaire r : : de cas aemandant un opration. Savez vous galement que beaucoup de femmes et de jcur.er. alls souffrent inutilement de ocs malaise ? De j.lus rilcs risquent leur sant en laissant ces indisposition continuer et 8'a?gra*er. Si le rr.nl e pris temps, c'est a fiiie Juste aprea Isa prfauar ajraiptoniea bien de* maladies srieuses peuvent tre vitdta.D*ntd*SCU dedculrurs priodiques, retarda, ini;xbilit,t-it nerveux, la Composition Vgtale du Lydia ) Pinkham devrait tre pris sans dlai. Ce mdicament es: pr par o avec nina et dans des conciiLvis hyginique iduales at est endererneot tir d'herbes luuicinalea. JJ se rentre aucun narcinique ou drogge dausia composition et peut tre pris tn toute sureilifUlll pariiculiramen <• nierai iar i K .Une gmiivle vr* ur ua^F* > \?td I^.IOJU hiaioiia ^i*s u.ili tt si.ii blicelc>uUui?. f' 1 dAn U*uf, OltigUtUI, *ip.ga, Jio/.O i#, U0lfc,.l pai.u b*W' ** tln..cu { ib 4 1 iijj M ,„ i JU lib| .. Hafteff iueuy imuiani. t Luu%n.m4 ?*s e-natn il****' %  "Mitai isn-inuui vm.vr ei vuuisrtc sa'u/M'S^i fumer •-*. *>*



PAGE 1

no ftoaa PUIIB*U*AlNG*UIZtt EUUl J9 AVPIL, IU; MPR1MEC* liaeot Mayloire 8015 VERNA KM KM Amricaioe bao20 C ENTIMBi Quotidien TfUPBONI Motf Lai hommes ftiturei ne soiU/pa-violeut8>i^le dvouement, pour se produire, Q*i pas be*oiir de grandi mots et de tapageuses ma* aiieilaiioui. 1LIDRU 10LLW **•* CAUSERIEFEMININK ouvelles Etrangres Jpp |gj Fiiltlf e grande mani Malien ev jovtur |eU. Poineortf IIS il — Une chaleureuse m mon ta faveur de Mr Pcmcai IKBIUPIIUS de lusiicc 1 oct U p 4 mat on d une m i Mi Go'bie. pis.dent ( ce ciiiticnidu neau de Pair ICD aicouis d'tcceptauon, Mr se '.toiDii t vos le pisidtnt Militndii bommsge sa 1erDs qu le tem de Mi Poicca .p.occtc, icus les rrtrrbtts inttu, hibitui i tn Use&i uiitmicn de le soutenir, le luttcl lia, is ne ieii au tu UucUi on. Le gouvernement m ica.jjLe a Wshirg on ici i fii.oi l k dei liai s en p rtœnqut que le pujet Ins M la io.il que de u porte eu st tii's Uii. 1, a tte a, ci/ u Bicoapgucs ctnCkSUOLBsii t ucoiktLU.kieLi a txecutci Us ItlOOtUtt h^HCL Lt : .t DCCS! IOD5. ut lpcbdu q. li a e aient %  t Une. '.es von pagtiik in PttiiCLieLKg sine sou la d aiUcB de i heu ina.de Ici. i'thiHuuiti Ce* raihti IjMElDCRF 17Deixieotti l ie Unes LCU Une tauicr 1 unis m tes tjta.a tu eu cio V*e ticuv.ULt cefcmta.biti iiict. tiacais et & Ige. Ua leo •••Lltihoutja bciabtsavfBt "du ibi Ua tain avant le pas•iuain otssen cldana Uqucl tMitiuuxer Mr Le Tiocquci. tuu bcn.be a lait txploa.or., Uiaeltcs de uils stuuau&i *iiu tt^ii lattes dans la hur reiativerctt .ui aesuies i pieodie (oui peimeitr: '.ittuiit u de la dcision ai:te con ite Ua aiii r.r.ds a la ::entc coof rence franco bJge qu sVt leoue i Paris. En ou re des mnisties, le g\ cial 0 g>.. U, le g^ncial In qucis con m nu. a b Ige a i g n ni B n ih I ac.t'in ]0, tMOTlMBI cet e lnuion. Lts fianas cortinuent i conbs qtei i"?.g-: i aknand envey? dans Il Khui, pai'.oui c .1 ICppOM qu'il esiutklinea eniouiager la usi:tmce contre les lie upts d uccupalion.Cent tioquante m il ons de mKS out i x-'-ii R ...... c h uieu ci la millions i Dusseldo;!* La dtnisbion du cabinet Jtiadich BELGRADh 17—Monsout eu gaid^ot LU roi cou.ru : cb.l symbolique des Seib.s cr-aca el Sovene.s L'Eglie piscopule at hiam Uni tad.ua SI LOUIS [MISSOUII^— Mgi Tu tle, iv*q t e p ei de. 1 Oc eg ia ,i copae soi h.i-U N 1 plus g des euquts anglicans esl mort a t'age M 66 ans Le Prsident Har dmy et ta Comit umericain pour ta br ance WASHINGTON 18—Le prissent Haiu cg a ubiei 147 t.uijio cem po:aci une deieg uuu represeo.ant 14 viil s .uienc.mes.qui va se rendte tu i-ranca sous lts au:p c s ducom t au.tiiLi.iu L uui la Piance ut /aie La deigaiiou a tte pioiuic par M-da 11.1 AULL .Voig.L. H.dicgqui cipii ma sa gi. nue aaliattflioii au su|ei ue :tsuh.Ls cb enu pour la dtlgaon tt aauisa sto mc.sage i lumbassa tu H. m.k tans voquant ; ait c trou .o:.;t*Lie du peupic amencra \ga.d dtiadmr.be I a. . st qui ;o. I i is a t uu c UI tiJe.c et estime. KO Mb b — Le minutie Cav.no titi Us sous atciiaiits b ajatii M I.Ul l blOIi U.I.I.. i L,.liLi tb 1 qu • on oit il iu u IL. OJ i Mon 1 ur MUS.OIILI qui a rs-.vd |i decuiun. Les Cours NEW YOKK JFr/r.c Stc;iio| I1JH D>ns presque 'oues !s :'r ensun ces de la v>, la na ure est rour nous on matre Or, un guide ceitain. Si toujoi 1 on su v it JS con'eils, si 1 ou ne l'iusait p.s de lire dans ce g>and ivie si clac et M sen , bien des eueurs seraient vies. Dans iducat.on en particulier, nous loriooa graud b soin de cous inspirer de le et dt modeler 00 e mai re ue fai'e sa r l-s exemp'es qu> le DOUS z e. A'o s no enfacts iCfa de Uoi plus ratioauclle, au raient meilleur sant, esprit p'.ta dro t. cœir plus haut et plus coufini ; 1 burxuaii toute eat.re y ga* gnerait. Mus l'humanit, son bo.k?arl. U o 1 ', srieuies qaet'oif. de graves M|rti I Et U na s'agit ici qie d'une simple eaOMftl par la n: ssit d: d vi". r du plaisir a nos enf %  t-, 4 coi fi 1 ttes p;.'Ji ; les anoei Ct leur j u icsse (u 1-1-I Us (ourmis sont petites, elles ont tout-s des ailes' E kti s'l % eut d.'.r s les airs en cooplas boutdonuan.. allai s'uniss nt ptndaut leur vol et l'espace n'est pas trop grand pour leurs h uieux b t'. Mais voici qus e mauient c e les voa< tre mes appro:be. E ici re descu-e t sur la t re ; tue t&fl pares d; devant, tUafaVi ns tirent et loi lomber leurs p.Ltts a.leII' g-:s instrumen s de leur joyeuie vie anenae 1 c'esi qu'il ne s'agit plus de couis s a mr is le ds)l ei qur U ve arienne commeace pour ell 1 Je voudais que 'es fourmis, be lii Us si iatress u es par leur vie de t>a % ail et ir i'c g n sat o 1 de burl co baies cous servissent de moa.c dios Udtjcatioii de nos fie:.. OJ se plaint souvsat qu: ces 1er n es, a pal • aoitata de peosnn, lve, t ce mai. g. C est qu..qU fo* parce que nous ne savons pa> eur taue u vu j vtuse prs de nous. je ne pari: psi peur les jeunes mondau JS t'ont 1 existence est fane de plaail te.ieu-ent ir, es qv'ils de vienucat insipides le pare pour beaucoup ne jeunes bou geoiies qui t'euu.e 1 • S ennuyer, quand on a sene ans, le ciei d.os lesyetx, la |iBBWMM cœar, n est ce poiut un cuuie ? E.: gn-.r, quand uae mre ror> Ute qu sa fille sencuie .le lui cher che une occupation ; c'est un nou veau couis a saivie.uu aitd agrment noute>u couoal re Celtes, le travail csi utile ; .luis ce remie n'est 1 ; s IOLJOUU le bu". No. 11 les ue s'ennuyaient pas quatd elles jouaient encore la pou pe, Ni co de, au b lion. La prome nad'e tiii uue |o:e quand elles y touvaieni ccuur i.b e uent. biles s-i.t trop gundes mante n .ui. El e le s enouunt. Mit*S, ci ta eucoit un de vs de vois : fiocui a Au plaisir i vo h • LtUl L ur Vie 00 t avuir sa s., nui e do cup.Uor.s te 1 1 ses, de travaux utiits ; mais a c6 il faut faire la pat de la joie. Lts maonnes ont encore Je llhl I 1.-ici u s voler. NcciaigU'S pis de leur enlever ea srieux ce que vou Uui uoi.i. %  -. 1. s en plaisir. D'ebes mettes, comme no petites ioum.ii de tout a lbtue, elits sauiout b to kiiucber tcu.s l'es quand la mo rcem viendiatt eilcs le tsioat ||(i SOCIT DFS NATIONS La rouj|>te-i'endu d'une du erniiea Hai.ces d' la Li^u dei Nitiout m'est tinb sous leayeux, et iy ai raiad qie't|uua paasa^Hd qui m 1 oaraiMenl 1 t \-A dtre c .iu m.;., 1 J v noa lecteurs. x Des menaces de reeaorr la fore poj;' rosiier dea dcisions dwi!.',',it: d't Nations furent exprime* aujourd'hui pior la pr.miere tous par un ineiuon de la Ligue, M, S.rjilcauka^. deig de la L'ihuanie, qui d.'lsra qte son paya usera %  la l j'.ce peur emp* CBar loi tup Uoo pir la Potogai o'une p:* tt %  de lu 1 > e neutre d-. la i; on ue Vilua. c Ce l t itusai pour la premire fois qi le J -I. de la l. u 3 eut S preveiir un tn mb p a q ea'ilrompt la Cjvjrint par un emplui de la fore* eu v oia'ion d s dasiu s de In Li %  gi lartc XVI du Coveninteer* i 'voq i t un tl c 8 aura d^cltir du territoire uo ce mtmbre. iLeCoiseit venait prcisaneat de detdar que U L J:IO neutre de la rg'oi de Vima. qu est reaee pra* t'.queaaaat sans gouyornement depuis U clfaieid lev entre la Pologne et la Liibaanla, devait tie Difli li .1 Mu uuloiiu .tc;i pur ta parla l'ologua et eu partie par la Lr.tufiniec Le p:ofs8seur A k n?y, J-u gi polonais, accepta oieu la dciait) 1. m ..i M S izlk'ualC'iS la rejeta au nom Je la Lnduanie, dclarait q u ni li Poicg.e tectait d occuper aucune paft'e u-ii zaae neutre ou ernpicidrau ia force pjur l'en e :;[; %  • cbe U 1. %  Vi/isni, de France, qui prend, t., ne put B'empcbei d avoir ou luouvtttum.t d'in Jiuatioa et de a iu ;. 1 1 uu dlgue u ttuauiju ail sa lundi)! bieu comp e de la ptr % %  •> de ai mouac:; et, a^is voir doui. lecture du larticie lUdi CUFnant de la Ligue, il ajouta : c X lie a.t la pouiuo qud vous ericourc< z il vous tu i ti de rusiater par la force aux dcisions de la ug >e a • Le d guo li buauien dclara avae droits, el U laissa la saile titt .delibeiations.f La Pologne et la Litbuanis unt deuxtats nouveaux q ai oui pria pie* cn'.iiu; riaasauce tu ni.us temps et dam Ua in nei circouttauc^a que la Ligue des Natioua (J eat assez bizarre t q>:e>qut> ^eu siguiflcat.f qutlui preuiieies atteiutes a 1a Li* guu soieut parues de leur ce . Le Conseil eut s becupet ensoi'e d'ui.e quts'.ion una laquelle nous torouc ptft&di int'l.i'cs de ce Ct< • ci d puis quelque lutups : d un Lou%  tnUr U...-U .m pour 1A ujiiie dont Ua Inancea ont besoin d tre rei< taui-ia f ta mat Ue Abanieui eux-aiires qui ont denand au Conseil de la L v;-t de faire choix u'u'i Coiiaeiller liuaue>r impartial tl compott'ul pour juendie eu mains ea uur'a tinacciera de leur pays Le co n i dea Uu'uei ht al a %  iio x do M Ai. l'.i'iMii. un sujet In anoique; mais I Italie d'abord, et :a France eusui.e tirent des oojeetions a ce choix. !.e Couseil oui uiffert-r toute uec t. > %  tluale, lad< U'giio.i a b i.i.'imc avant delar qu'elle t.ait oonge d*en£rfrer a ion gouvernemeot. Ceqiiott plua partiejlirement intreadaur, cest le savoir qu'il a t question, dana celte ••nue-, du i.roiei uiuguayou u uue Ligue dss Lins Atnarieaioa dout not>a avoua u a entre.m unt rce niient noi le.ta ra Le 111 uibire deluugusy en Fiance, M, 1J a'Ko, l.'iuotedu > o.. %  • .1 de la Ligue des Mations, jugea ncessaire ue fane quelques ueuiaiat'uua ail 1 dvrer tout uaUa tendu poasible me la|l igte paQ-gue actuel.* et 1 01 J % %  :.-..* 1 1 1 dool 11 eat qjestion enitd Ua tl.ais a nencaina, mais que ce arait, sa ooutraire, une coordt nat.oa dtUjrts .i*';.des domaioei co uinuus. t Plusieurs qoestiooe, Uif/i, nature llnancire et politique, et lutdteaaant les paya im incaue, sont uaciiiea diue le programme da la oo-fetence d bmtng de-Chili. 1 m .xi 1e egaiemeut u autres duni v m lui >, au ne.iibre Ueaquelles le piO|el du P. .'.-lient Hi'u.u, da 1 U.. u y, 0 a a. ni en un accord tutie ut. hia a Aaeticaina. €— Ua p.cjdt a ele I objet de quel qut d Uusaaa nierprtauons, et j'ai b.eoiu de dclater ici quueitea i..u puiuta favo.doie U Ligue dei NatiOtU) car il est apoeie a collabo NI avec la Li,{uu et 0 lacititer lei etiot u en vue d 1 min nen de la pa.x. La secsiou du Congrs pan amer.cm auru piubahUuient disa porunttd conaequcui.ea pour 1 Atfi tique. Ce aeia 1 ocoauoa de faire uu change mutuel d ides en vue de l'ooiQcatioa da baaucoup de projeta, mais, eu mmo te.npl, il -u a envisag les mmes objets que ceux • % %  -u lesquels uuus travail* Ions ici. Lea IpateQfi ue n'en voudroat Coitoiueiniui |i. i da/

Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05908
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Thursday, April 19, 1923
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05908

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
no ftoaa
PUIIB*U*AlNG*UIZtt
EUUl J9 AVPIL, iu;
MPR1MEC*
liaeot Mayloire
8015 VERNA
KM km Amricaioe
bao20CENTIMBi
Quotidien
TfUPBONI Motf
Lai hommes ftiturei ne
soiU/pa-violeut8>i^le d-
vouement, pour se produi-
re, Q*i pas be*oiir de grandi
mots et de tapageuses ma*
aiieilaiioui.
1LIDRU 10LLW
***
CAUSERIE- FEMININK
ouvelles Etrangres Jpp |gj Fiiltlf
e grande mani
Malien ev jovtur
|eU. Poineortf
IIS il Une chaleureuse m
mon ta faveur de Mr Pcmcai
IkbiuPiIus de lusiicc 1 oc-
t U p 4 mat on d une m
i Mi Go'bie. pis.dent (ce
ciiiticnidu neau de Pair
icd aicouis d'tcceptauon, Mr
se '.toiDii t vos le pisidtnt
Militndii bommsge sa 1er-
Ds qu le tem de Mi Poicca
.p.occtc, icus les rrtrrbtts
inttu, hibitui i tn firent au cbi ( du gouvtin m' cl
me ivaiicn qui dura fia
i ricin.
projet Cnester
tes Etat* bni
dclued.Ds Ici milieux oiti-
Itejiiqu't ce qui .es hi;i U
fiooDtri Uni sppiobaon cou
M jtojet Cbcsier et rr.an>Us-
e&i uiitmicn de le soutenir, le
luttcl lia, is ne ieii au tu
UucUi on. Le gouvernement
m ica.jjLe a Wshirg on ici
i fii.oi l kdei liai s en
p rtnqut que le pujet Ins
M la io.il que de u porte eu
st tii's Uii. 1, a tte a, ci/ u
Bicoapgucs ctnCkSUOLBsii t
ucoiktLU.kieLi a txecutci Us
ItlOOtUtt h^HCL Lt : .t DCCS! IOD5.
ut lpcbdu q. li a e aient
t Une. '.es von pagtiik in
PttiiCLieLKg sine sou la d
aiUcB de i heu ina.de Ici.
i'thi- Huuiti Ce*
raihti
IjMElDCRF 17- Deixieotti
*lie Unes lcu Une tauicr
1 unis m tes tjta.a tu eu cio
V*e ticuv.ULt cefcmta.biti
iiict. tiacais et & Ige. Ua leo
Lltihoutja bciabtsavfBt
"du ibi Ua tain avant le pas-
iuain otssen cldana Uqucl
tMitiuuxer Mr Le Tiocquci.
tuu bcn.be a lait txploa.or.,
Uiaeltcs de uils stuuau&i
* ut qui tonaii s.i Ixvcze a
^oiUMcoLiqjKncla d.as-
T'
* sentinelle
vigilante
ftitinilU qui tlait pu.te A
^l'iKb.^ut a*uij,m iM
toibie ajuuiv.dt!, tu lum
*" i tai.a tt a iuaatu..te
/Jpue la g.Ue ; tlle a icu sui
"* qui :e aoaitclu, un
Ci Uuludie*tu**'
et \V i"'H" U-*'' Uw
'lt kliaili avaient (t en
10
s,
ur
ft** la Uh
T* *** c*a.iiu tt^ii
lattes dans la hur reiativerctt .ui
aesuies i pieodie (oui peimeitr:
'.ittuiit u de la dcision ai:te con
ite Ua aiii r.r.ds a la ::entc coof
rence franco bJge qu sVt leoue i
Paris. En ou re des mnisties, le g\
cial 0 g>.. U, le g^ncial In qucis
con m nu. a b Ige a i g n ni B n
ih I ac.t'in ]0, tMOTlMBI cet e
lnuion.
Lts fianas cortinuent i conbs
qtei i"?.g-: i aknand envey? dans
Il Khui, pai'.oui c .1 ICppOM qu'il
esiutklinea eniouiager la usi:tmce
contre les lie upts d uccupalion.Cent
tioquante m il ons de m- ks out i
x-'-i- i R ...... chuieu ci la millions
i Dusseldo;!*
La dtnisbion du
cabinet Jtiadich
BELGRADh 17Mons bel uu pu. agiaue cioatien, d?ni
)a tup uie avtc le gouvemerneut a
cause; a .eru -sioad., atio:< P eh cb
a ainim bici que aon parti tait
l'ami de i.iiltm.gae et de la Russie,
quelque soieut leu.s gouvemements.
il a parle en laveur deiubisse-
n.iLt d'uce tpub.ique croa'ienne
avtc la Yougo S av.e >out eu gaid^ot
lu roi cou.ru: cb.l symbolique des
Seib.s cr-aca el Sovene.s
L'Eglie piscopule
at hiam Uni
tad.ua
SI LOUIS [Missouii^ Mgi Tu
tle, iv*qte p ei de. 1 Oc eg ia ,i
copae soi h.i-U n 1 plus g
des euquts anglicans esl mort a
t'age M 66 ans
Le Prsident Har
dmy et ta Comit
umericain pour ta
br ance
WASHINGTON 18Le prissent
Haiu cg a u- biei 147 t.uijio cem
po:aci une deieg uuu represeo.ant
14 viil s .uienc.mes.qui va se rendte
tu i-ranca sous lts au:p c s ducom t
au.tiiLi.iu luui la Piance ut /aie La
deigaiiou a tte pioiuic par M-da
11.1 aull .Voig.L. H.dicgqui cipii
ma sa gi. nue aaliattflioii au su|ei ue
:tsuh.Ls cb enu pour la dtlgaon
tt aauisa sto mc.sage i lumbassa
tu H. m.k tans voquant ; ait c
trou .o:.;t*Lie du peupic amencra
\ga.d dtiadmr.be I a. . st qui
;o. I-i is a t uu c ui tiJe.c et
estime.
KO Mb b Le minutie Cav.no
titi Us sous atciiaiits b ajatii M
I.Ul l blO- Ii U.I.I.. i L,.liLi
tb 1 qu on oit il iu u il. oj i
Mon 1 ur Mus.oIili qui a rs-.vd |i
decuiun.
Les Cours
NEW YOKK JFr/r.c
Stc;iio|
I1JH
D>ns presque 'oues !s :'r ensun
ces de la v>, la na ure est rour nous
on matre Or, un guide ceitain. Si
toujoi 1 on su v it js con'eils, si
1 ou ne l'iusait p.s de lire dans ce
g>and ivie si clac et m sen , bien
des eueurs seraient vies.
Dans iducat.on en particulier,
nous loriooa graud b soin de cous
inspirer de le et dt modeler 00 e
mai re ue fai'e sar l-s exemp'es
qu> le dous z e. A'o s no enfacts
iCfa de Uoi plus ratioauclle, au
raient meilleur sant, esprit p'.ta
dro t. cir plus haut et plus cou-
fini ; 1 burxuaii toute eat.re y ga*
gnerait.
Mus l'humanit, son bo.k?arl.
U o 1 ', srieuies qaet'oif. de
graves M|rti I Et U na s'agit ici qie
d'une simple eaOMftl par la n: ssit
d: d vi". r du plaisir a nos enf t-, 4
coi fi 1 ttes p;.'Ji ; les anoei Ct
leur j u icsse
(u 1-1-I Us (ourmis sont petites,
elles ont tout-s des ailes' E kti s'l
?eut d.'.r s les airs en cooplas bout-
donuan.. allai s'uniss nt ptndaut
leur vol et l'espace n'est pas trop
grand pour leurs h uieux b t'.
Mais voici qus e mauient c e les
voa< tre mes appro:be. E ici re
descu-e t sur la t re ; tue t&fl
pares d; devant, tUafaVi ns tirent
et loi lomber leurs p.Ltts a.le- II'
g-:s instrumen s de leur joyeuie vie
anenae 1 c'esi qu'il ne s'agit plus
de couis s a mr is le ds)l ei qur U
ve arienne commeace pour ell 1
Je voudais que 'es fourmis, be lii
Us si iatress u es par leur vie de t>a
?ail et ir i'c g n sat o 1 de burl co
baies cous servissent de moa.c
dios Udtjcatioii de nos fie:..
Oj se plaint souvsat qu: ces 1er
n es, a pal aoitata de peosnn,
lve, t ce mai. g. C est qu..qU fo*
parce que nous ne savons pa> eur
taue u vu j vtuse prs de nous.
je ne pari: psi peur les jeunes
mondau js t'ont 1 existence est fane
de plaail te.ieu-ent ir, es qv'ils de
vienucat insipides le pare pour
beaucoup ne jeunes bou geoiies qui
t'euu.e 1
S ennuyer, quand on a sene ans,
le ciei d.os lesyetx, la |iBBWMM
car, n est ce poiut un cuuie ?
E.: g- n-.r, quand uae mre ror>
Ute qu sa fille sencuie .le lui cher
che une occupation ; c'est un nou
veau couis a saivie.uu aitd agrment
noute>u couoal re Celtes, le travail
csi utile ; .luis ce remie n'est 1 ; s
ioljouu le bu".
No. 11 les ue s'ennuyaient pas
quatd elles jouaient encore la pou
pe, Ni co de, au b lion. La prome
nad'e tiii uue |o:e quand elles y
touvaieni ccuur i.b e uent.
biles s-i.t trop gundes mante
n .ui. El e le s enouunt.
Mit*S, ci ta eucoit un de vs de
vois : fiocui a Au plaisir i vo h
LtUl L ur Vie 00 t avuir sa s., nui e
do cup.Uor.s te 1 1 ses, de travaux
utiits ; mais a c6 il faut faire la
pat de la joie.
Lts maonnes ont encore Je
llhl I 1.-ici u s voler. NcciaigU'S
pis de leur enlever ea srieux ce que
vou Uui uoi.i.-. 1. s en plaisir. D'ebes
mettes, comme no petites ioum.ii
de tout a lbtue, elits sauiout b to
kiiucber tcu.s l'es quand la mo
rcem viendia- tt eilcs le tsioat ||(i
SOCIT DFS NATIONS
La rouj|>te-i'endu d'une du er-
niiea Hai.ces d' la Li^u dei Ni-
tiout m'est tinb sous leayeux,
et iy ai raiad qie't|uua paasa^Hd
qui m 1 oaraiMenl 1 t \-a dtre c .iu
m.;., 1 j v noa lecteurs.
x Des menaces de reeaorr la
fore poj;' rosiier dea dcisions
dwi!.',',it: d't Nations furent ex-
prime* aujourd'hui pior la pr.-
miere tous par un ineiuon de la
Ligue, M, S.rjilcauka^. deig de
la L'ihuanie, qui d.'lsra qte son
paya usera ! la lj'.ce peur emp*
CBar loi tup Uoo pir la Potogai
o'une p:* tt de lu 1 > e neutre d-. la
i; on ue Vilua.
c Ce l t itusai pour la premire
fois qi le j-i. de la l. u3 eut S
preveiir un tn mb paq ea'ilrompt la
Cjvjrint par un emplui de la fore*
eu v oia'ion d s dasiu s de In Li
gi lartc XVI du Coveninteer*
i 'voq i t un tl c 8 aura d^cltir
du territoire uo ce mtmbre.
iLeCoiseit venait prcisaneat
de detdar que U l j:io neutre de la
rg'oi de Vima. qu est reaee pra*
t'.queaaaat sans gouyornement de-
puis U clfaieid lev entre la Po-
logne et la Liibaanla, devait tie
Difli li .1 Mu uuloiiu .tc;i pur
ta par- la l'ologua et eu partie par la
Lr.tufinie-
c Le p:ofs8seur A k n?y, J-u
gi polonais, accepta oieu la dci-
ait) 1. m ..i M S izlk'ualC'iS la rejeta
au nom Je la Lnduanie, dclarait
q u ni li Poicg.e tectait d occuper
aucune paft'e u-ii zaae neutre ou
ernpicidrau ia force pjur l'en e :;[;
cbe
U 1. Vi/isni, de France, qui
prend, t., ne put B'empcbei d avoir
ou luouvtttum.t d'in Jiuatioa et de
a iu ;. 1 1 uu dlgue u ttuauiju ail
sa lundi)! bieu comp e de la ptr >
de ai mouac:; et, a^is voir dou-
i. lecture du larticie lUdi Cuf-
nant de la Ligue, il ajouta : c X lie
a.t la pouiuo qud vous ericourc< z il
vous tu i ti de rusiater par la force
aux dcisions de la ug >e a
Le d guo li buauien dclara
av va.t loua >ae droits, el U laissa la
saile titt .delibeiations.f
La Pologne et la Litbuanis unt
deuxtats nouveaux q ai oui pria pie*
cn'.iiu; riaasauce tu ni.us temps
et dam Ua in nei circouttauc^a
que la Ligue des Natioua (J eat assez
bizarre t q>:e>qut> ^eu siguiflcat.f
qut- lui preuiieies atteiutes a 1a Li*
guu soieut parues de leur ce .
Le Conseil eut s becupet ensoi'e
d'ui.e quts'.ion una laquelle nous
torouc ptft&di int'l.i'cs de ce Ct<
ci d puis quelque lutups : d un Lou-
tnUr U...-U .m pour 1A ujiiie dont
Ua Inancea ont besoin d tre rei<
taui-ia f ta mat Ue Abanieui
eux-aiires qui ont denand au
Conseil de la L v;-t de faire choix
u'u'i Coiiaeiller liuaue>r impartial
tl compott'ul pour juendie eu mains
ea uur'a tinacciera de leur pays
Le co n i dea Uu'uei ht al a
iio x do M Ai. l'.i'iMii. un sujet
In anoique; mais I Italie d'abord, et
:a France eusui.e tirent des oojee-
tions a ce choix. !.e Couseil oui
uiffert-r toute uec t. > tluale, lad<
U'giio.i a b i.i.'imc avant delar
qu'elle t.ait oonge d*enrfrer a
ion gouvernemeot.
Ceqiiott plua partiejlirement
intreadaur, cest le savoir qu'il a
t question, dana celte nue-, du
i.roiei uiuguayou u uue Ligue dss
Lins Atnarieaioa dout not>a avoua
u a entre.m unt rce niient noi
le.ta ra Le 111 uibire deluugusy
en Fiance, M, 1J a'Ko, l.'iuotedu
> o.. .1 de la Ligue des Mations,
jugea ncessaire ue fane quelques
ueuiaiat'uua ail 1 dvrer tout uaUa
tendu poasible me la|l igte paQ- n ani) propuiee par 100 goaveru*
ment-
c 11 dit qu'il n'y a pas ralliera a
toafitl e.tre la L>gue actuel.* et
1 01 j :.-..* 1 1 1 dool 11 eat qjestion
enitd Ua tl.ais a nencaina, mais que
ce arait, sa ooutraire, une coordt
nat.oa dtUjrts .i*';.- des domaioei
co uinuus. t Plusieurs qoestiooe,
Uif/i, nature llnancire et politique,
et lutdteaaant les paya im incaue,
sont uaciiiea diue le programme da
la oo-fetence d bmtng de-Chili. 1
m .xi 1e egaiemeut u autres duni
v m lui >, au ne.iibre Ueaquelles
le piO|el du P. .'.-lient Hi'u.u, da
1 U.. .u y, 0 a a. ni en un accord
tutie ut. hia a Aaeticaina.
Ua p.cjdt a ele I objet de quel
qut d Uusaaa nierprtauons, et j'ai
b.eoiu de dclater ici quueitea
i..u puiuta favo.doie U Ligue dei
NatiOtU) car il est apoeie a collabo
NI avec la Li,{uu et 0 lacititer lei
etiot u en vue d 1 min nen de la
pa.x. La secsiou du Congrs pan
amer.cm auru piubahUuient disa
porunttd conaequcui.ea pour 1 Atfi
tique. Ce aeia 1 ocoauoa de faire
uu change mutuel d ides en vue
de l'ooiQcatioa da baaucoup de
projeta, mais, eu mmo te.npl, il
-u a envisag les mmes objets que
ceux -u lesquels uuus travail*
Ions ici. *
Lea IpateQfi ue n'en voudroat
Coitoiueiniui |i. i da/ leuia j.'ia u a choses dout nn.ett
pocr UJUf, ; .. 1 m.j piua ioigo,
u !. es pas .u-i.-.a important et vital.
F1A0U
tint pins volontiers que jiyeases au
roniete ..uis annes de | uues'el
Fa.soi s no. ndettes l'Ame gaie'
C-la les aidera A souiir plus tard,
ce a leur douoeu cette belle vaillan
ce qui fait tiouver leg es les lourd.-.
ch me ex l/ies de 1 pous', de la
m e, et (au que i.tn ne ccte A son
CC r .ll.-.u.iui
Vous voaai que vos filles 0 dsi
rent pas fol.emcnt un msii: Rtadei
votre maison familiale heureur. Ou
vus A larges r/o;Us le monde du plai
sir lonoctni a :ate ardeur qui en en
825? ? \m:m\ I \iki 9Hb!|
d: pair l'ge de l'in.ouciaoce et l'Ag:
des amusemeoti ; ill vont si biea ea
i.o ble
0 o sut ce que leur rserve l'ave
mr. Les joies acquits forment un
tisot dont le aouvenir peut plnj
tard, consoler au mitant.,; *
Iake VAi.OGNtS
*?
^ty-i
iUaurkd EtUuae fils S
V'iqii uca Kues Obc Front
Fo ts et du Maga&aci de 1 EiaC
Mat etiandine*
b Uf tCuteiet


IL jUilh
La mise en excu
tien d'une nouvelle
invention
PARIS 18- Une ligne Pari* Lysa
et use s>ntre Paris-Strasbourg seront
probablement affecte > U transmit
ion des messasrs par Selantogra
pb e a la saite duo accord entre lt
iuist'e des Post s et M. Belin, il
ventru; du nouveau sys em perme
tact la transmis* on instantane i;
] cr me d- plans et de desseins L
taxe era fixe par page et non par
XECt.
L'Office de
Reprsentation
ls public appnnlix avgc plaisir lu
Conxlttuiion d f'o'i au Prl ici d tt-l
office le reprsenta ion L'ide est de$
plu excellentes et rpond aux nemi
ts 'le l'heure prtante,
C"l ojfice rj'il servies non seuls
ment aux pgrttn es hnbitait Haiti
Mais reponl auw .i (oui rtns- t'y u
meu's qui lw s ra demand sur
les affairt MmimrdaJtS et pub iquti.
bon i'iireau dmotturt est diuisi on i
sec i >'$ ainsi reparties.
Servie de* actts et placements. 2 Serti te de la Correspondants rida:
Uon li publication :io Service dit t'i
duc'Kins ut des affo res o-n-nerci il"
Ao Stnttea des .co-sultutions juriil
que* it des rglements judiciairtl.
Centralisation et Organisation
des Services utiles la Oii
duita et au rglement de
a in ires.
Inforrnitiens Enqi'e Reehs
tii8 DoeomenletloQ-< l'uolcit
Itue Roux, Ni il)1.), Port au
Prince / Hati (
Tlphone M
LU ECTELRS;
Edouard Kenol, Notaire, Service
de 4 Actes et Placements.
rttgaate VI Joue, Pjbliciste. S v
vice de ta Co reapoudaoce, Rdac.
lion et l'un le t
Max Monamto. Co-nraeran, Sar
vice dea i'i d cun et des Affaires
Co meiciaies
L^on Nau, Avocat Su vice daj
Cun-ulta io juridique! e: aas R
gleueuia Jod'ellirai.
l/OflBotdj Reprsentation reeueilh
de* informations, fait ne rechir-
chps et en transmet lea rsultas a
Ni Clients avec exactitude. Elle r
por.d ou e demHnde de reuae;-
fm'oent* ne ornpflgne de timbra
d "franchi-* ment.
L'Otilce entiprend tonte publicit
et 'clan par la voie des jnurnaux
a aatrement.
U a un s-rvice de traduction et
de correspondance ponr les maisona
ei- Itra,
Un Betf'ei de docjrnentation don
oe a tous reriBeg'ieinaats relatifs
aux textes et .1 .CDin nu lglslatiti
financiers, poli'iqaee, etc
L'oftice s'occupe du J p l'enregistrerr-ent des marques de
fabrique et de commerce nationales
et trangres, et des formalits rets
tive ai x brtve's d invention-
11 s'( ccupe aosi de I actornolaae
ment des i .inalits admit)!- mve i
B"x fine d obltolr lea liceoc-M et le
patentes donnant drot A lexerceo
d s pr !-.* 11 i h et aussi d ; f orma
ti. s relativt a aux co.n rat* p^si-jr
avec lta administrions pnbt.q iss
L'otuce e charge de faire toit
recojviemeiits, A l'amiable on par
voie |od ciaire.
Il s'nccu e du placement rin
es pi la u \ et des vente d* pr jpn *
de pa>ts r dee biux, de tuLh r i
gulirenen des revenu ou lofera
Il a un service epcial i iVi->*<,-
poar touteB communie mon impor
I oie.
fin un mot,! office eut Sfrreod ou
Si c leotele toutes nrtes do dur
C l'H ,, 1 .les II , : J'.I.J'i I) I
iques, dm orgsotsattoii privtj
et di8 paiticuliers il eu U dut
sitiou de toutes lei pjrsjiiei hi
aatrei Dpdriemeats ayiat dss af d
res A engager, a aui/ra ji rgi r
I Port.au Prince e Ils l ., > tu
gale nenl des panon i \i, etn
A l'triogtr. ont des lntir:a n
vu?1 r ici en Ha ti.
Pour tous les caa mne roi m-t\
lionnes ici, o l'on a beao service A ac.oinp.ir ou put a'ad *
aerA
LOFFICE de RE 'RBSEVrATIG i
Rue Roux .No iov, ) oit au Pnae
MAMMMMMHMHW
F s h le m, Anmiques,
G on vaiescenis
vous retiouverez les forces perdues en prenant
i L'EMULSION SCOTT
aliment tonique par excellence, et trs facilement
annulable, proprit qui la recommande aux estomacs
J k 'us dlicats). M
u mu mi il i iinii i i
Parisiai
OR tOXR
L'Apprsi
La clbra pli,,
Gustave G ni
AVEO*
Duqaetue de 11
Entre SO Mite]
*"^^"*~
IsmcDishy
1738 Rue C*rbe
OhaiD^a x de Paille pour
h-> arasa ds dIus a naatia 3
et 4 Dollars.
PROFirrLZ:
srx coDt'ainifa 'gales, i' ne ara o\-
imrosii^'e l'cole les enfants des deM poe-J'
lai*-*-* t op lona'rmps liv ft eat-
rriie* ef qo il faut aossi spptler A
la ti H l'esprit
Vou ne micquerex p s de ta* te
nir 'D rou'ani de lont ce qui sur
t 'ait. afin qu? l'apph a'ion de la
loi de l'ob" g ton scolaire rertre
n l'ovdre 1rs rl sUiori eftect ves
que senrkOtt mon Ulpat'fment.
L'Aprtz Monsieur l'Iospefteor, l'as
lurance dt ma ptrfsit rn'id-'r,t'o'.
c*. toucsmui
L___________.__ JBP^Pgl
f Btl
Tlpbpue o XO
ecrhtrerie d Elal Je 1 lvruciion ru
bliqut iux Inspecteurs J $ .oUs
as la ll-publiue
Monsieur l Inspe"eu-,
f/it'ertioo du Ofp.r'e- eat de
llnOructioa Pub que a t attirs
snr le grand nombre d'niants qne
l'on rencontre an i h'in s de chai
dans les tue de no< villes* U impo
te qne le .-o i"'e ,1 In-p-ct oa a'esef
ce dune t on sMcscs, l'gird de
ctttc estgorie d'endrts qui appu
tiennent au peuple et dont ls plupa-t
h ppent totale aient i'cb'igaien
s oiiie.
Le sort d ces enfants, si digaet
d'tfl*tfV, ai pas laiss mi rteit e
Dpaitement q li a toajjurs sen'i U
i> essil de Mettra l gols la pothe
> tontes lis claree. Mail il a cons
pris aussi que le mms rgi.n: scolit
re ne pouvtifc s'appliquer A "ou? les
enfants, tait dose4 les oc>ssits d
l'eiistence pour cbill et h d flrei
ce de conditons sociales eiant li di
versit d^s b -oins rtrllectnels.
Le Dlptrismesl commer lpj!l
cation de s ; ides pir la cia'ion es
coles de de ni* eraps et du soir a
l'iotemion des ent^o s du peuple, di
C' nx qui se troavsrrl dan*' l impjui
b :it de sas reindre A la rUstip'tOS
de l.oe primaire proprement dit:.
Mats la pou'ie de nos re>sourc:s
n a psi encore parais de gi iralis:r
toute la Rpublique, liattltatioi
des coles populaires Ba at-eidant
que awls o.i poiiib e le OMatteme it
dcid que ces tablisse neati sero
uppls p*r aos scolsi pnrniire t
quiic-vi- t 'ous cri enfants poa
lee^ueis, l'cole ssnslai e reste ei
core i :> r. 1 est ce leedxnl entendu
que les eitauta de cette catgo ie ne
seront n lli nea! sD'lgi de tu vre le
mme eus* gOSOleot que les au re;
l'osent el est quili ioi-nt inscrits
tne cole et que cti q n ionr, le mi
tin Oj 1 ap -.nid pendant au mont
une hej<-, ils reoivent un peu '.ns
tru tiou.
Afh que ccte dcision soit extn
la, le O.'par emenc a demand toi
concours a Gendarmerie arec la
que le vous aurez aussi A entrer ei
i .p. oi Duo mais tous les entants
reocont dans la rue. aux beuies le
classe, doivent re, en vertu de l'ai
t de 41 de la loi du j s-p'emb e
191a condu s par les igeiu de po
1 ce devant le Jug* d Paix qei p o
cdera a leur .^ard tn outor n :
de- dispositions aictrs i -et aruc
Vous aaraS en wo.-.s^ucnce i mv
ter e> chfs diis'i ut on t dlivrer i
caajuc r /e et ,0 ;r et e. S l'occa-
sion 'O.m s au |jg d- Pais un cer
n ai ait -t.n so iascrip icn A
co.e Le cett ai Bra Sgaitnisol
co-.n* aux nou e.ux eut-. t s q i
tut seioat envoye a uni su e q e
es prsentes instta.t.oa> sero j. sts
. um
J trie qu'avec une telle concep*
lion dci cbo.cb, o uns par* af] |sitc
Motor* Cors
Cn re r'po lie qu'il a * q-ie^'ion
d'ancir.-ner le matriel toulant de
s p. C S- d- deux nouveaux Tioton
cars f'u* p is n s q< e ceux f "ai
le t-ific. des li es de la rue d M
ra 1 s et d s Ois-rn s 1 avait d t
on ces mo'o s cars remplac-rair-
le g-o'se- m'ch n s i v pe u d I
zot>n Carrefou."
l.esmo'e-'s d-vaat actio in-ces
csr: ont dj con e* ds e tracs
po l'si la HSCO
Verronsinus biei' Ia ri'isa-
tion d* ce p ejt qui. a n'<; 1 ^as dou
ter, faci'itera >s co omnn alioite ra
pides entre Port an PnoCI et Maria
n-.
Mous es'imo s SIS la P G S ne
minqu*ra pas dac'iv 1 le tra*ra*l ds
f con i donner sat 1! c ;on au pub i:
le plus v.t: pos.be
SBSBSB
0iaii.iai i
Lat\ D. li.
A l'andi; ce d hier l*s qui r pe
B>"es aff aires portssa a: pi ici o t
t enteal -. Dif.ot a p is
contrais ielietsss q 1 ce o~i dis
prsent iao;qss ap^'s Cs dil
ren'es a'fi.e ont ti eavoyiea SI
dlbri
L;s s'sre t p'OeseM d.-nc atten
dre m t n.r t le d ri e- d- so 1
qui fs ont uetiif - os s lit droit
leurs rida nailons.
La ijiini audience surs 'i-u
d*"n' .-i i d.ux heures et demie de
l'apri mJ'.
fte thtrale
De mi soir Pansiioa le cotni
sue Siliav* s feia entendre dao?
a L'Enpa'snr Flin pr hmt dns le
d; t , Ch *n enrag derh a teara
et auteurs vei!!* zo v
U i ti'ra d- fonte beaut sti exbi
b^
Eatrss gnrale une gourde, iog-
une gouide ''Elilbal, rvoqu*
Li r?p senttio i ds catte bmf-
foa luritt locale aviv ati hinrsoir
nn public nombreux A Hiiiaoa.
N > in reg etiooa Es dire q is cj pu
blic a t. av- 0 raieoa, surpris d en-
tendra des liraJea dun msivaia
got peut-dire volontaire coitr au
de nos confrres, doat le toit e t
d'exprmer rubliqiem^ut son opi
mou sur le lfc*8 n tel q l'il s prg.
tl tue dep.iia qjdlqua tecipi cb?x
noua
il est certaine nrn permis da fie
d i eapri et de on er les m ce i
eu rii.it, miiis nci nso 14 |ie
nos a.nia deLs Hj-h asMce oit ^ ie
ici lptea U uebuie, en coim.
crent a uiu< gaiie jhhh de leur
pijd li ni 1 11 c 00 de 'eura rar.
C 1 iei p-i 1 >:ina I *. ct 1 observe
toi li ie oui bieo cqaitts da leurs i ss
et qjd oeuaiua ^Ui^n <;o ia co
muie ua inqaa ont : couverts
If
(Iode et Tanin)
A la fois Tonique et Dpuratif.
Anmio Faiblesse gnrait
Croissance &ss Enfante
Glandes Scrofule
Formation des Jeunes Fille*.
ICalalies d? Poitrine
D'un got niMi remplace aoantagusH
l HUILE de FOIE d& MORUE
r.comar mi o -eauns t tout >h.m..mii
MrStphen Alexis
Nn're COnt A < SttphrO M'Xi,
dir'ceurne L'RTlBOMT*" est ef-
ineli me >t A H iit-ai-fnn :u o il
fe un cort pur
Nnna la* re 1 uv iota an euti-
rnerita lea mi leurs.
..u.. i as .11
C'est aiiini -) "; qu'snr i 1 --u lt
8* reprj3entitun dss ftsnfilUss de
Romains.
'j 1 on ee prjp^re A aller en fonle
anister A et tro si-na qni,ia dire
delan'enr sera la dernire pour
Port-eo^Prince*
E : ie-) ' "-' 1 Hl ;; Loge 1,50
Avis
Secr airtrie d*B*
tat dus tinances
La li'oiatrs das Fin nos nooi-
nais^Qt j 1. "aonemoa ds la loi
du i-. aj 11*1 enr la taxe annuel
le le -i il or gi idea ps? titres da
100 1A -\ -, ) 1 1 cent gourd e est
px'-mm'c, munm-jot snr Ijs titrai
de la 0 te Intrieure qii supoor*
ten rve in se p opoaa dacorl ave Conseiller Financier de aooinsttre
sa . > a- i d'J et ona loi 1 0 >r e ipri
mer eiid teixe aur lea titrea de le
duw lairuur^ roui en teiaant rasa
: 1 .' h ii por.earb les valaora d
js parc ns eu verts de la loi da 1er
A ) I M\,
Port au P.inse, |17 Avril 192J
Conarn'jnii
Commission
traie CenH
nril> ds la
bliiue*
La Commission Calai
haie del KApubiqo*. ',
rsaliaer le Cadastra Oraws |
Comnuoe de Port si
me Ua propntsirei
des maisons qo A partir toi
p roc ii ii n. E le entrs.)easj
rsiions n*ces*ir#sAeil|'j
SU- rsppflle A cette 1
irV.'-'->' I tbl KtiO '
incombe de rronri
e-.nla ons de nree sj
I it *era f^ild j
tl 'ort ko nn e Is iisSU
'.a M- l'tss
Fracck D. N*B
Doiii.uus Hl0.
vlLfl l'rasidem '*'f .-JS
JUSKt'U Lsw
APPRENEZ L'aMMHl
lea liant WVliiVW
s ni orofeiaer- K>w
ont. afseiii giil|
211 j-irea 1 parn?
1.5, Jo vV. Us il
i m
f ae i une raH"
M^slail JF^jfl
aitiondesijesda^J
S'adreisM an M""
Royal Mail Steaffl
Paeket Cofflpi
\ofre steamer'' I p-i-lou *****
port* du Sud, es attendu **
ivril courant. rl
l pendra le fret t.our k* P
Nord ht t. Euroo i, ia
1*0/1 au Prnca, h 1) ^n\ *


istxm
** gurirai viter ^
\ ,,,.111111 'SONtr.Tieil .
IjLSUFrTT. P sndre
Vun <* vos i-spa
mPUi'B'Mut
^^eoFaub'St-Denls, Paris
lDIanl exiger lfcsvriaHes
DIHAUT A PAR38
fmpr^ft Nnv'era
de Cuba
I Lvaprn.r /Mawa sera ici
Lj| cturant fn route rourfor
Lp/ela e< San ./an 'ie ^rl#
Km
f^lau.Prinet le 10 Avril 1088
k/Wiwa*' wgerholm, aient
Nestor Beliu
Umlleur bien connu in/ome M
l^otrme clieutite que de r, lour $
|||lrwjr, Ht' tient ta di$j tition
\p0tu*'tiort"$ de traviau* relevant
AMpru/'S"""
! %$da M prit du B'iuau du
\jm*al .LEr.
Pwi-M-l'nnc* le 24 Fvrier i&l
8 lavis impw tnn*
ln>.'t$ig><" Habib J -4//'" A fl.
MMe phic r> a > lOmmerc qu il
nttiwlitm'i't r tu nabi1 dttaetet
ii nn tu9tv J t h > fflack
Habib I Aftlack
inrsltri t*., W$t nr
Grand Htel de France
Si vous avez
eu froid
pour viter
un rhume,
'Pendant le rhume]
pour viter
une grippe,
prenez quelques Comprims dt
RHODINE
'USINES duRHNE*
Ali tin i tapj t
Agr nt Gnraux pou Ha 1

Je ferait un mille
pour une Camel
r A plaisir raut la. Il n'y a
*^ pas de tubitltut pour la
qualit "Camel," ni pour le doux
a* agrable mlange "Camel."
Calai qui fuma de, "Camels,"
lge dei "Caroclf." Parce
qu'elles ont une douceur, un
Atone, une dlicatesse, que vous
a trouvera dani aucune autra
ejHMa
Va voui laisses pu dira qaa
Wute autre dgaretta, d'un pria
quelconque, vaut 1m "Camala."
Essayes lei "Camel," vott.
me. Quelques bouff!,
douce, raf Mlenlssantea, at vont
fte, un mlUa pied peu usa
Camal."
LJ.UTMLDt
TOtACCOCQ.
WiMtoa-Salea
(sorti Carolia.
U.S. A.
atnel
Qu'un homme pense ce qu'il veut,
mais qu'il n'oblige pas les autres
penser comme lui''
TELS sont les rr.-s que JCKM DR!!KWATM
place daim la bouche d'Ol.v.. :' Cr; ....cil. Voil
une noble maxime que le monde en gnral
et plus p.irticulirerr' t le taon 'e ii'noeratique
frrait bien de naditc j .'.< te!ta
John Drinkwmter l C l&*u -U p^...-et.e du
Whisky Kjif & Haig, on bien encore, la vrit,
tout ce qu'il lui pi-S: d' :rs *< -.t dett
s'aviser de lui d re d'agii Mxaaau.
Il y a d:s ch5s:s q i no doivent pas tre dcides
par te votr de h majorit. E* l'un* de ces choses
est de savoir si o. i ou non vous, et ir.ci, et Johe
Dnnkwater nous cevrons ou noua M devront pas
bo re de "c.iu.
Nojs sommes per.s libres e: n'avons que faire
dis op.nio.is dac autres. La seule c^ialan qui
importe c'est la notre.
HA1G A HA 10 : i.t.'i. ittte annonae d*ns U mmd* rntUr.
/!, ont en i-:te a*: r objets :
il/ Enra/ef 10 flux Oc .'i : HUnU icn.ocratiqn.
lit Faoricr te ira piopr s btrfta lia oui la ter ma mruraM
na lia exportent Uo par \t uimda la m:ll ce I Ecosse.
Hag&EaigFive Siars
aaan WniaVy Hai^ Haig a**K MpsrH eti '.arafsn Noia croyoaa <
aaaliim i et fait parc q.ie aotn llllliqw ss *-r ait autrefo.a (1 ce eeure de boutai
UsemaCM e:t;ar enca oeat a dama ' qa en bot-.eill a rraen'.ent dea incooai
Bllaaae cti>nt facilem'nt et. leur ajra-itfnr n aut > as un fui DM, elles a^nt aoirv
aaaarcfdoa prjudiei pour ii acaat-'u.-a. C'ast Jans lui Ml de roi ciicnU que
avons ce C'Mt tcujjurs 'a mi^i Wrt:a":v d- oua'i horj lipne ut noas VMidona
outil e. l, ai.lu , nou. n'arois qu u i MUI qur..it.
BAI1} S MAIO LTO 'Pnli,.'.'rri>. -: i, H /'TW jj Southwaffc StTMt Laudra S t.
la.
leaSa.
at la
i.oua
Atml-
HATI Mr. Lnpe Rivtra, Q.-an 'Ru I?I7,
Fort-au-Prince
U
Fullon Shoe Polish
Company lac.
ht w. York
U tut it)ili{ bralijtr liptu L M #>lmii
b vjn uj il*X avtirm brillant luisant il itrabie
Si wn votiez la couleur. $t la uupi.ui dt ce*
cbwwrei penlant \*qUt*to, i~.loy* la marque
MOXOGRAM.
tabriqt'\p*'lrmful pour hs damrs et Ittgemllmn ,1u h*b H*
tilt [>ro gl la prau des tim ssures eont e l bumidi i et la cbalew.
Elle I etr tien- leur toi i) es;* et conserve leur brillant.
DemanJm la ,n troue MCNOGR \Vl cm la meilleur de Umtm m mmquts
t.eo. JEi^SEUE,
agent Kxctu'f pour Hati
Qui jar sa situation unique an e-nlre Jet iffatra se ruumtmma
Prutqu in,, i au public et m no pj*r s 11 .Ut? l \ B soigne et tout le c ni > tabi ncomart mu >oya
mn d,; Cou i.'uice fit particulti'ementuux oommirinis fiai SU &
a Pc'V-uj. l'rx'ut.
IShttl dbile *ar G Uqu v p r
Batriqwdes Vins de Hodeaum,
Rouge et Blanc.
I Cm Vins viennent tmUmm* de BA fl3.4 C J ^Lt^*^" fHT
f i-u de ram'ts, nom pouvons h prouver par de* CKHllafiUlW que
nous teno u toujours la disposition des Clients.
GhamiHwne et Vin MoU**um ^r*
moder<>a. Conserve iMUlardesUfrmn*
cale, prener ehnx.
Liquidation^ *"* lit
de marchan
dises diverses
Chez
Paul E- A uxila
Pti l'-HVrtr $ iuM*U08indei%Etat
4fin rfe tire da la o'ae.e ux ncuvetux arii*are\ BOOf coronueo
ow Ifiiri!', estle vrn'e tu rabn>; ventx {prendre, car noua n
lepar lrrt pH aux pix.
E"f*pa b 'ench dot robe >i rj1p^jn, Drifl k">k'. jaune et oM^#
*iheioemariiie, S<- rjot^ii, mv:n oer i'ipftt. Ch^p^'x de ivi'
et roui hrrrmp Poirirefl de r r, P.irf'im, SavoeMe Utillelle e>lfft
1 et La VioVle P^rig riha isa<-l>s et Bi^ ordinaire* Fil piur eroeh4
BjatflBf T-rStal pour col et poisrret*. ChauMU'^s damw bette Nw
on -fs, chemises ejuI-'lrs pour boniuiee, Mousreline de seie
fleura etc.
C'est intressant
l

. I-".
Viennent d'arriver
Vin en baarftq3 roage et iV^nr :
Via en eais.e .
Graves
ueuoc
Iralard.ii
Vieux-Chapelain
Grand Seitjneur
de lu mu i ton A.Dlur A- de Vordeaux
L PttfciMNN-aaEBHOLall
Pharmacie F. Sjourn
Cooue avis a sa clientle, aux mJecins et au public qu'elle a
ira iso tu son Labora-oin d'Urologie eo uo Laboratoire de
biologie appliqu sous h Directiou du
Dr Ricoi cl B. Sjourn
Le laboratoire es' ouvert tous les joint de 7 hres du matin 6
tiruree du iw puur loues leg rechrcbei ei analyea prvu dauS
l'auno .ci ci jointe, saut pour le
WasttrniaM et a constante Ure Scrtailo
S3ront reues que !e mardi d j chaque semaine.
S'adreBc ^r a ia r'harmr.cie pourles renseigementy
1 ii:ii' c* d'urioea ei6'uc Ksa.nque,
iieaci'.on de NViissermaun
B faction de Tnboulet,
biiamen du nug et du pue
bUain&n d.-s mdtires icalea,
fixameo de craohst
t /libumino raetior
Cous'an'e Ur Secrtaire
HXrei de Spirohtoes eiCo de noccoque*, sic, t.
Pharmacie W.Buch
r9fx par lm dermes* la'eaur:
Alterna**, pour le trn'emtnt de l'AtUnoieleretu.
Hrh-phimt du/> ^ l'Minwn pour le trmMmmA d* M turr
Comprim* et cmpoul s .Vannoryle pour U traite*ement d* la
huron-ulo *>.
Il matoqne, Marque Mou lie le flacon 1 Courir*
Bo.ultion, Marjur, MoueUe le flacon 3 gmrie%
Huil* grite en Amummt mieeable* tlg 4g,
Iodiol \\*l enampnule,
Gfob*l** l'baui. HouUme II mi', LmSol Ffo'inir,l,Arkol.
.Vous d* G fffm* VIo m, llu le et Evi * Q i*i\n* Ptna'ati
LtMijMi Alcool BiU'as en verres et -iptule* en poreeiatm
pou- l borulutr
Pt l it
Ceinturer nb iomtti al m t.t ttri$MM*H sH f**u'ee\nuf
Gram* de jardmua.t>, Votant fi FkcophaH* p ut narcH chim
m


E MAI!
i3UKD
GLO
:Jr^~^Wm^
s?!*-.--.'.
fortifie
.
C/fi mots de maladie abrge
Votre Vis d'un anne. Le
GLOUOL permet d'viter
les maladies en augmen>
tant ta force a rsistance
de l'organisme
puisement serveu]
N uraethnle
.'.les coulaur
Surmenage
La c-ur de GLOBl*GL
augmente I force o*w<
*eu> et icnd aux nert
rajeuni toute leur acr-
fie, leur ouplem et tout
vigueur.
Ce '* pas moi < *trf> I* pirliobl va<'
r j ce p*f fOP!NO> MEDICALE
Je puis afnrmtf fW.lt Oio
t>i->l aratoi Botatttwcnl l
cou v toscane, ot ! s'expli-
on* uteneoi. Mal*, iIhin fa-
on g(;riilf,on j*ut lire qu'il
repr^eple le *p'cihqiie par
xteliefic d>* toute malndle de
lantso^ur. C'est ;'n toni-iue de
premUx* ordre qui. convaire-
nKnl aux ex.-iianls habiUu-l,
manifeste une a Bien l utile et pcrsiajmnte. il
abrge la convalesfen et
augmenta, pour ainM dire, la
force de %ivrc, dosl ut la
ecro rside, non l'avons
vu, dans le soutien des con-
ditions eastnlicues de rcsl
tanee.
C'eai pourquoi noua pfe*>
erlvona les cure de Ototxvfl
la plupart un no malade.
Me mdication ne rencon-
trnnt -aucune eootre-Indlci-
tfon et pormettanl un lutt
eiftcace contre la dt^ianca
hrnaloaemqu
D'ItUnoe Criicbaito.
Anolen Interne k Part.
SlabW Oiateliio, I, dm da
Vatenciennea, Paria, l'Wum
abarmacie .
VaillanUf Hou* lyeiiti getaractT, 17^J Rat l'EUt
CHAMEAUX !
CHAPEAUX !
veut de recevoir d'Ila-
ik par les deroiers stea
mers tfes chapeaux de
de paille fine de lou!es
les qualits.
-HHHB
DISQUES C0LUMB1A
Amateurs de bonne
musique,accourez chez
L. fret &mai.nAGGEL\HOLM
Uue ctu Quai
cDit CfeiuL. \rouwu* ic iVuperta UqM C^-
[iiinia (uara'aujt Vapci a)i 0oe >lt[>, w&favk
Jlloiiol'ikjua, CtoaiiU anglais* [raaaUi eipa^
giiob, elc.^elc. 3^ plia; CKUpiionnditmtnt*
ruibu
*S'ie ifu* lionne toi fto
T --a *>
il
A rhi Bscrr chef, rintr le ptllic.et piiiituiriffcirrii a n*ni
bteiff et fiCf'fjdftr'ie, fan' oe la CapHak que de tuitta fille* de
'. r:cTinr. qnVIe a actirl.'rn cm m Btfeltfurj i irai lia fttt|coa>plt<
d'?r'i(I*0 dt l Oild DCfil qi't J t \ct\o l n p .\cImi tru e (Oii
ttitt(t : li au dttouUl roi litii el rJtlCUkl QVthf, ffe**, ai/
m /< Kit, tttfont ctctfKhcht:. (f, t'fi, mkWHi #rt-r rt u\gxi\Ua
pour maihr *#
La Maitoo prtOMl surtout promp e e&t-ution ei de kl etHrit d^us lt couHuandts qa'eilevo
dra Litn lui tirnfltr
Efl uehors dcai*iclf*a de eonlc nn:ne la maiaon offit? ^fs eRtnr
de* iiea en aiaei four porta eifclou* poiLUi ds Pans feutts ri\mm
ifo*
tnlielieur
C*r'm'ifi ptti eeAfMet tn vileurd
Un jou** jtur trilla* un*m. Il en
0t M mime dt wiains lwr*K lin pn-
rxcistrnt y,lut ftwiMJ lonqu'ilt $0rt
reli chez E H K N N K CkUl LLE
( Rue H >itn-' Koi,i.
Changement
d'adresse
Mire Dr yf.s ai.oorcc i sa bien-
veillante clientle qi elles . cbsot]4
d'adttatt e* se uoo-e i I Rue da
Ceo'ie No ni prs du Di D.:ul,
Voici une femme ge de 79 an*
qui t gurie de tes Couleurs
, articalair et DORSALES.
'Ml

r,4 vm-mW
i-iMwu7Miv|rux >
Tfr
"
'i-v ..
S
MADAME WILD nous crit :
" li-puis plusieurs anne Je souffrais dt
terribles douleurs diut le dos, dans tout le
corps et dans tous les membre* : je ne pouvait
~ilus dormir ni marcher Or, J'eus l'occasion
acheter un flacon de l'ilulca lie V.'itt. et
ra piemire dose me procura un soulagement.
Aiiri un essai de trois jours, je me sentait
tellement mieux et met terribles douleur*
antrieure* m'avaient dj quitte un tel
polut que J'tais devenue romme uac autre
femme. Je suis ye de 79 ans et. a l'beurc
actuelle, je me trouve en parfait tante "
Si. Worpole Koad, Wimbledon prs Londres.
Le* STmptmoe suivants indiquant tout un
nauvai tat des reius : douleurs dorsale ;
enflure des pieds, des bras et des Jambes ; urine
trouble ou cuisante ; douleurs dan* les mutclct
et dans les articulations ; got disaRrable dant
la bouche, une tensatiou gnral d'iriitabililt
on de dpreattotl morale. Toiu ce main et
toutes ces douleurs sont l'avertissement de la
nature, vous disant que le* rtius et la v, out
besoin d'tre stimuls.
Le tatolgaaM spontan de Madame Wild,
fait resiortir clairement le fait que le* Pilule*
De Witt constituent le meilleur remde pour
viter ou gurir cet terriblet affectiont de
reins et de lt vessie.
Les Pilules
Le plus grand remd-* du monde entier pour
es rhti.u jtitme, le* douleurs doisale, la ifoutte,
a rakleur des articulations, lt lombago, la
pierre et tous les autrea dtordre* provoqus
par l'affaibiLstemeut des reins et dt la vessie
Le Pllut*) Ua Witt out en vent dan toute*
le* pharmacie du mon le entier. I.e grand
flacon eu cuutieut foi* i plu ijue le petit.
Si vou prouve/, quelque dlMcalt vnm
procurer lct pilules authentique "D4W1U"
adratter-voua ou r*nde< visite lt p^aruaoi*
i&vnai i^aM, PMVaa iftvm.

'rr^ i '--'(T' ~i YydQ *p
*>
il
lavatroui que la forte majoritddes maladies des femme
n'entrent pas dans le domaine de la chirurgie. Ceci veut
dire qu'elles ne sont pas causes par des tumeurs, groa.
seurs eu dplacement des organes.
Sawr vous mis les malaises ordinaire et la plupart du
temps fort impies ont des symptmes trs similaire
r : : de cas aemandant un opration.
Savez vous galement que beaucoup de femmes et de
jcur.er. alls souffrent inutilement de ocs malaise ? De
j.lus rilcs risquent leur sant en laissant ces indisposition
continuer et 8'a?gra*er.
Si le rr.nl e pris temps, c'est a fiiie Juste aprea Isa
prfauar ajraiptoniea bien de* maladies srieuses peuvent
tre vitdta.D*ntd*SCU dedculrurs priodiques, retarda,
ini;xbilit,t-it nerveux, la Composition Vgtale du Lydia
) Pinkham devrait tre pris sans dlai. Ce mdicament
es: pr par o avec nina et dans des conciiLvis hyginique
iduales at est endererneot tir d'herbes luuicinalea. JJ se
rentre aucun narcinique ou drogge dausia composition et
peut tre pris tn toute sur Tourquoi n pas ittayer ce ue;uVunieat
Composition \4gtale
de Ij/dJa E, Pinkham

G B. Peloia
r^rdllue, Eo faca d lVnaisfM||
itaiscD Keirel
rt.t.T at d'agrandiastmtr.i ;'ipor.intj r. ,';.,n l'a liiaaHa(
M( Q U r-fci"ui-, a gi ua.jtlKiew u kyjci.ux lotji, M.*^
Cienne DMltOu K 1.1 i kL. ^
Les aoaaieura oui uvr. aporcii lea remirquablea imv.-.ux m
airt-r^ da Mr pe-ui triv(iUX q u %t alfaai u, pr i RttgtnMj j
ta solidarit il la dnlmct.on.
Avant a ibu'j Muenu ucuat de chaa^ures oa d'articiei da cirwi
fauta une vu.te a la Maison G. b. PltlOtn.
Vvoa m aercs atei vuli-
Articles pour h Fanilles
TISSUS & AUTRE
AUXMEILLEURSPriJXDELAPU
La Haisou isaac DM
i7;iS Uue loube ^AocienDe halle slMl
Aonoiice a Sa iioinbri>eilifUlll pariiculiramen <
nierai iar uitil de usaa de iou genres spcialement Jes articles 'J
fart dan. Us jamtties le luui ad nr%A exc^HonMl^"^^
n* un -tii cuiiVitiiicia eu i*iiiui uue visne a celle uial0ii-
Vo:ien, uignuai, l, epuu eirauuu loiii*.* les qutiH* M**'
LuaijCia hum b.oijtiei , lUuil. [^1 > i
K .Une gmiivle vr* Dour cusiii m a h u .e
i.ibani UAine uo t ci iutriue ooulearajpour iiilljor.
JuuoaaUi-vHjiuipjjj .l4i^a. t \> ur ua^F* > \?td
i^.ioju hiaioiia ^i*s u.ili tt si.ii blicelc>uUui?.'f'1 '
dAn U*uf, OltigUtUI, *ip.ga, Jio/.O i#, U0lfc,.l pai.u b*W' **
tln..cu{ib4.1iijjM,iJU,lib| ..
Hafteff iueuy imuiani. t Luu%n.m4 ?*s e-natn il****'
"Mitai isn-inuui vm.vr ei vuuisrtc sa'u/M'S- ^i
fumer
-*. *>* '




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM