<%BANNER%>







PAGE 1

UL aATliN ,Le Concert ; r d'hier soir i"'. Ln Balle tait tait nombreuse mais (ta buiaui loul de JLIUI que l ou y a. tuda.i, ,u i uu 6ia.i en u. oit de a'y ;• leuuie. maie aile tait aueai diai.n lue. qu'o 1 eapiait, et sa vue.ua •o wu*i ,citt.qa elle iait corapoeea ,oe ce run au ruuce elegaut et der •1*1 eu ru tlu et cultiv qui De rate 1 •uv.uiio uaauiteataiioa aniaiique et i Uv tt' auiuue uccaaaiuu de ce pi I ym ut disuauooe (leves et cbji fy. aib. % cent t la pluie qu'il faut, sans douie,a eu prendre de ce que la ealle f quuiqua pleiue, i.o rmi |, 9 t il t I vauiug.) AJOU t>eperjLa.uoua qe • %  Ceux qa elle a cou.rane, hier uir, I piecdiont leur ie.vaui.be ce autr ,• jui.que isoueieui' Saint Auury et MaUttUie beigei qui paitei demain I m M iu uut bcjeder aux da "&*&* Ca'-.ie Nouvelles trangres .: %  Il M! i i i i i i i 1 f*) Lue requte ~ h l*au|iocae u.. \>. e uu budget fcu-ici uu ,a il.UIJ q.i.pour l'ex* tiuice Wi'Ao 'k ou ltOl*a pue de UJOiaL.Ut.1 i u in^-i.iii. il d lllia I iO ItoU l'uuuq.id de lui.i.dit eu malU la ccu*o uca ,.,...iii duCo.pa Lub 1,,,-aLt. 11 toi U u ^a q i oli l'00 Cuue uilu d u>iu i-u J • .Kue UJ ne couo i i,,.*. la cueii de la vie que dea luautuieura cOutiuueut a piicevuu dea appoiu:eoieuta ue 7 aoi.aa. ixuua peueona que le Dpartement de li.aiiuoiuu fubiique daccoid avi.c ie uuuteiiiiT r.i.ai.ci.r preu* dta eu CwUcUc.bliou u c a de ces IIU,JU je q ,,tc u^voueut a la latue* L'Ail.ttuce F/iiabe JuauuuUai.ee -IB Uii. ft.tS UlUI OU... a l. i.Vn) i M uc.nl,, le C-1UJ U'iaUda de la laapilOU U .111.1,1) b^i Kii uu l'AliiauG* UaLvalae a luouueui ue w i). bellegaide, oa iu li.iJio u uouueur. 'a^C'est avtc p.suii que noua avooe "i*v i le Ifire peu dea liancaillea de n ue tyuipa i ique arui VI i Mai s Uicgoe Mi icieai'. avocat du bttrreaa de & -vi i avec M. I U H, Ile Syivia S •Aiuabd, i' Oouaivee. Vu; ii de ooi.brtui ei tmcrea coco l liu-i. t aux Uaucea. L. i RorOe Et Fpjiiceica -Umbertl Kttu .-y., y i.nj-4 in, :i l"i. i, (.0 o.. ba;c, A^n, UOI.JU.-IH. u tune i icu-l.c-vc, i uut • 11.1.UI41; w UM4 uobviik Uc la mert de Mt Lan.t>it.i, pec de Mi Laubiili t'i.lio, i-ou>ul u'ii ,.. i hapktti Le uiiiiLt lui ic londalcur ilr l.i Maison Frince-40 ;.-u,i).iii 11 1*1.10 de N.ipe<,— pre du Cbevii.r uuj -.u u '..irbcMi. Iiruienan: du -auk. i. ., aa icmight i, ., ^e (on u..oi ui c Caa-aj u-.u u..i — AU vtuvt, ci i mt %  II i. .o.> piVicpiaos nC> MU.ICI COIlU. .I..L Empreza Clavier a d Cuba Le vapeur iJub nu i sera ici le 2l Cu'truat en n*$ ivur P>.r to-Vlaia ban Juun Ue Porto Rico, "JortauPrinc U 10 Aviil 1023 'Frfe'uniyin Aggtrtol&i lyHl 1 la mmoire des enfants de Dun* kerque PARIS IO— Mr Poincar le propose de dissiper let deutes que loi pou.-- i voir sur lattitade de U Fiiace vis a-vis de 1 Alleaiigae et •ur 1: problme des rparations Dans UQ discours qu'il doii prooo i cer dircaoeb: p och i devaat 1: mo oam ni i mcnoiie des enf us n; R upp tu. dans L b g ne 01 eu ucu b er. Le d,rec leur tuupCu B iilm dtiactCO g'-..lalds.bi CU.U K'L|^. o LO ce u ie o..,sou (u o.c sa la tv.mb.-Aui fui.t!. a ules aswsMeni la parents des vicumc, les directeurs tioonai es et d; nomb ux habit.nts venus de dv s endroi s. Les mgi sin; de la v Ue tai-nt (ermet et les e .ch s oui tonn durant tovt le te r.; r. ,'e la rrmooie Sur la OTb un a-rrurit du nom de Bu hn a p is la p oie sa nom des cuv -,e s II a du Noos devons nous tlforcer de rsmsner la rconci liiticn dts peupl 1 non pas avec la haie, les tarons ou es lus K mars par une œuvre pac tique bieofaisacre la ciftliialion La to ce b u-*'e oe peut pas triomphsr la seul? dter m,i.aticn arrivai i un accord Ua* sur la justice peut noj doonei le iuc' ff A Berlin, le chancelier Cuno a tait au Reibtag l'loge des i) ouviiers tus. Il a du qu aucune eiprpssioa de regiets n avait ne formule par lesauiotits tracaisest Les respons? b.las re'omb.nt iur ci ui qui dter minent le pouvoir en Fiance, a-i-il ajon'. Pas un cheveu de soldats franais n'a touch, mais 51 ou vriersalemands oot t tuaet b es ts Au nom des Moits, je demande aux nations du Meade. cemben de terrps lies supportont l emaloi de la c (0 ce . A pa;t l'homnu^: ren du aui v.cimfH par le Reicbs..g 'es funrailles d Essen ont e l'abj t d'aucuae manit.tation Berlin Tu les m gism? a t oavma ; ei cats tt restauiants auhbcnds. Chf.f de patrouilla bless DUS3ELDORF 10-Des coaps de (eu oit t tirs sur ua: patrouille ffiici se. Le cb t de pttrou.lle a ' blasa ; aucuae arre. atie n'a t n ce a < 1rs me le oot t ia fl g --s. A vV t opj ua esvalitl irta tll eiumaait soi rvo ver lorsque l'ar.Ti: se d h rgtu ;: lent il e.n •. t sur une j-'-na fi le a:cou Ite a ti ai n Le commandant traoats a es prim se* r g ets aui auconts a le m ndes tt la tarai le de u |euoe filleiLes h biUn's de vVaitiopp sont ea trs bon termes avec les troupes franaises. En mmoire d* s watt Bernhardt LONDRES 10 — Uae messe pour 1: upo> de .'i ne de Sirah B:rnh>rdt a t ce bre la ca b diale de W t 11 %  1 ist. 1 en prsence d une assemble Csmopoli e distir^ue La ren douain e A'ei.idic Bonar Law, lord OJ 23I le colonel Aneiy pie rrnei lorJ, y tieo reprsen-r. L* ui m.i.r ..L les shrif* rvlai des costumes de ,eur ebarge y ssistaient ainsi que de nombreux J p omu-.s et leu.s femme, un grand uovb e d artistes ei d aceors l'en laur lac rmoiie le d sptia t aasttafl ttait I mi mit su, \t ca bd aie* Bif lue l'oibli des divion: os '.s qui on* tut tint de tort i lidra u b e ville R'n-.rv earoii lafiavltil : MtM u l^b t Ln ,aj->n, Mr i\ M nRdnrd VJ e M -tMidani Cstu le V^v'd, vtr e M n* Kdoaird Borie, ; Mr tt MnRn-rt Nci'is, Mr et Mme Ultadra Vital Ml et Mm Mu Mjisant\ Mr t Matims N.rb I Boucard Mr et Mme Mirrel R :cirdo,ll t Mms Alb*rt Dsltiia M lei Rsia et CartSM C-att. Reliait AT'l Lvmux-, M nMmeF;raind P-'i M"e Ri alee 1 Oa isL ^e. M !es A alii, O a,\ et Cbtii ine M a MB 0| Alitai Ok II, H se rieiriqa*S, Muia Btee-'d, Jeanne Pfiiel, Aaua et Ad'i ,S,saine, Liliane "% A la C axa Ai ti Volel, Llis et Mt i\: M thiei, Enmeline B r aa, Anme O-io', M Latontaa'.. Chiitiae H^nri quex Co ine B-ilande. L>na 't Rsit Ltatofti D et W da Lamaze Calvie i r t R ne et Hiia O o, Laariti t Gh 'ine Leraoiae, \'A' et Mm E n'e Vl i m ien, vlre*M-n Il arlee S>ani, M e Mnefoeph Lin.-./. • Mr et VI ne Bernard L a moi ne, M. et M n? Fri'tc L*miine, Mille D nah Voyard M'etMHame F-rnani Vyles, Mme Andr Cran. etc. Mliaiiari fasHi L'itare Btraave Catr, Bu-le Vl'll, R rbiel CtSia, Fer-o O o G nard Moiai-ito Oa Die'Mo>ea'o, fo|t et L^OP M a ao'o D p • TaiD'ir, D nus Lar ge I i > NI ->:ai Kn h I >r Mena drD W I o\ 8? nard 0 niei, |lf #4 laa*iti> OattOt MCT. F--te rie '1 n u i, \f K Bu, D Pie. \'b rt 0 i i. Moud e et los; h ler.oin %ogotta Tarnier, ele Lriir. i; i* o< t nt d'j .erc'e Mr Edouard Roi*sseaa, sa faraule et les aimab et membres de s La Oiraa Construction d'u* htel m<)d2m\ Notre syiapatbiqui anui Aatot Aurifia vie u de faire l'aequlii de I uuHti local du aertiee anirij dei btiaus a vipai.an anrliQ Il et en train de transformer NHtimenta en an vaste bdtel awlanj devaa donner ( oaces les omoMilj aux o J n-ne* v aiant fcrt-aa-Pri C ea' an projet qa'il a ea longterapa et qa gra.'e I est quisuioo, il v* ralieer. Sjuhanoia qae bee capitsul permetldat oo i aeutemeai dif dir 1 ancien local mais le aoaia aer ui aty eaoaveia d/anrfrafl la vu d -a toaiiat s a qui dbjrtm| air te waaif. Il eat qae>il)0 dbtil, du cert, de reaaurant ei dattr d varaea, autant didiei q prinnatire >i. Aadaia i biaucoup de cli Dis. Avis Service U)Jraada]ii| 1 A causa d^ lagnoii nation dis aux dii.uut** %  irvlca conatiut da jour it m est imjoasible h rdaliiir V preeut. Li aer/ici laterin da tre tabli diua tous les Cd qu. prJBjJ demand.ot psi le eipigj^, visoire de ea ooaascuoj pliqa ^'"•W'cVoW maat oa uoa, eut rglem'a', %  • %  • %  lai bjrderai ' P' ^'.'Sf* vice, aa oonoeat-.io Kl et il surs I peyar il g fiire rtablir. al4 joal arieiP^ 5 !ii Ci m l'aaa rUt'dr* 0 .' 1 da ae s %  •*•'• peu av ir, l'OOUd.'.l ou >,x de f> jrov.iJ reswel l' viVHy.-toUqaa "j^o daDoona I 1 beaucoup 18! fl l*\ iaVff U VShm !?5, WM&X W^i l i SWl^SS Ri^l! %  |W te l5i8 \"[ & )%%! JB5 ; SB"



PAGE 1

-v.: i^MATHf '• v* ferais un mille une Camel tiennent d'arriver Vin en barrique rooge A| Wane : Vio t n caisse : C pUWr mit cela. Il n'y • pu de substitut pour la %  uUte "Camel," ni pour le doux ijrtblt mlange "Camel." Celui qui fume des "Camcls," ilte des "Camcls." Parce I ont une douceur, un w un* dlicatesse, que voua tnorerrt dans aucune autre Vl TOUS h'.'trz pas dire que I antre cigarette, d'un prix Moqut, vaut les "Camels." luayet les "Camels" voua*ie. Quelques bouffie*, s, rafrachissantes, et voua I un mille A pied peur un R.J. REYNOLDS TOBACCO CO. Winiton-Sole Nonh Carolina U.S. A. lamel toc', mil. ils relient lbrea kocKpiir de ce qu'ils ont OJ nocr II si. pieriitD \ rov le Itrr crrruiu n qui ara r, iinicroD fit)?, des qc ils Iforl.llr'a farrris, fie rt* l'in ]doSmice H,i i a uiujt e do on ifcorD i rtyer l'eso qui 1 m t\t fo on ie. te l Encan l procd le vrodrrdi IJ a*iil Jlo heures do HUIT. Ru: foi. daoi la halle d < Mon WBanula vtote l'eacau du lui vint /tt.V"*"" 1 armoire, 1 l^'Ujmeaui en c livra 2 Hirrafersini, 1 Oreiller, l |fclfa1 pe-ite tfgre bleao FIT i.'* ,on 1 lot P r ' p. TdbleBcreBo a nro r 1 ^•QMlea de coieio* 1 Sopha 'tagrea Caeier pnpi-r.l '•, I roaDdoiiop, i g&r 4 %  Jdwioi cuir, 1 I irp 1 do Pd, 1 gidtibia. 1 "letab'e, l t Graves Mdoc i BalardiQ Vieux-Chapelain Grand Seigneur de la maison 4. Dlor Cie Bordeaux En v, nie chez : • nm %  -# % %  • Qu'un homme />G,;SC C< mais qu'il n'oblige i JJ penser comme lui y . .i. v*. M S. J'dwo.œooaaalin. Vi.gt.. s JJ! 40 F X l,a Yds de long l Ai ouaaelite suisse d^5C J-aaiublatc arjldo.be : tr B-siDair g bduibleUr^or rttaaw de soie poorlcbeoslee iJoœ ne e t 0 b H Wrdioablarci barrea ^r^sudi couleur % %  obeon m.I, Cloa anglais g | Cpe aoglaia p I Haa suie aupeiiear rtrunine uu ^ rr .P *"*'• CO'i'*on tnifj OdO ; if S? ir ,• % %  '•*• WP 4* 4&. I *0 Diagonal u< u aura ,-, .> "*3 Halo Bear h aogl k r:a fo r>> 2 5f 1 40 f'7 080 04. 070 2 45 0 5T 3ga bleu argi n 4 70 4% * S '" ai •'••i b'rc .H .'! b,,c n o n "•''' 0 40 Diill cutui, blaoc an.lais 0 31) l)i ui JUIH'.I ,u(j. 0% Ouck bl blsnc --glaii 1 aM C'P"*' coir oprlear ftar/iwi^f • s 5ffi sœsr* ap -.., „, loue drsp fl snc'aia 9 m v. n ,, A ZX H •J*O10 Toili A tnatr... '' 5i ^ e P' r %  barres suie pour Royal Mail Sleam Pocket Company Le afertm^CiftP/O; notde porf u jud, ,, S | aftendw ici, jeudi matin, i eai / WIM des plue n vaut .tant les Aniilhi M8Pnr*,Wh,te Leai,ni)il, M cW*. a /....c ,., OU n ritrnnt pn, •W lin/luine* * la chal-ur H il humidit eautt d$ itur purtti ElUt fut*** Uurt liutmtet roulurt d-irant plutUur* na>ai THfc(HARihSH RROWN *I\T LO.VIPAINY BKOKLYM NEW YORK Geo. Ji^SEHE, *HWt Excluij pour Hati T ELS t >.;: le ; — ; -:! r ; ntWATl r. place dans la bouche d'Olivier Ci >n. • V\ J une noble maxime que le Brade Ci 0 ^..^ et plus particulirement le monde dmecratiqua ferait bien de mditer i l'heure actuelle. John Drinkwater boi; de l'eau ou peut-erc du V/h.sky Haig & Haig-, ou bien enctre, :a ir td tout ce qu'il lui pla de bo ; re, et p rtooaa ne doit a aviser de lui dire d'agir autrement Il y a des cho<5 qui n: 'K"--.* ni* %  - o^rcieV 1 par le vote de la majorit, ht 1 uutde ce* cho est de savoir si oui ou non vovs, et moi, <*t John Drinkwater nous devrons ou nouj ne devrons paa bo;re de l'eau. ^^ Nous sommes gens libres et n'avons que faire des opinions des autres. La seule op'niin oui importa c'est la notre. • HAIG ft HAIG publie cette annonce dans ,', tneudettti— Ils ont en nie deux objets : ^ 11 Enrayer le flux de la tyrannie cYmocratirue. (2 Favoris'r leur, propre Intenta, II* or.t IA fr-nv ronx-iettaa 3* I Ecs P,r "" nl '" "' ,Ule e mSim Wh 'f.v •> aoru Haig&Mai§Five Stars Scois Vtffusky ^"-d'e^L.'L'rV"'' Wve Rivera, Grand 'Rut m? Port-au-Princt Ciyde Sleawship Gumpain Foreign Services Vapeurs dfrlgfe par la Civde SteamsWp Cora pan? pour compte de r Uaftei States SWrpir le *;; HATI venant des port* d\ Sud est attendu a Port au trtnm U Vendredi 13 avt U crt. Il repartira mme jour pour New York via I ports duIKora prenant f{ et pas yers. l'en an A rince, e 11 Avril i923 Gebara 6c L Agents * 1 1 1 11 Pharmacie W.Buch JrnvH par /aw derniers bateaux : Animant, pntr le traitement de l'Artrionlroe* amapbMi du Dr fratrmmn pour le traitement d$ laFurncuio*e. Convrimttrt ampoules Stannozy'e pour h traUtmement ie k r uronrulo*f. ftStrafcot, Marque Vount* h tlacon ? Gouries tn.uhwn^MarQve, Mnuel'e le flacon 3 qmrdet I finie pre en AmptmU injectables Ha \a\ MM \iel en awr>"u'e P uni Crmm d t ,„dm m Ptam Pk^kau, pvi**^ m



PAGE 1

Ml u. IT il .• 1 l 7 1 .1 r 1 ; ii URODONAL Rh'jmatfetnes Nvralgies Goutte Grave Uo Artrio Sclrose Obsit Qui vaut rester Jena et viter liirhomatUniM,l4ufcliiemcM de artre fcnnabUrnent M reine. Ira varice et I'OMUIB do.l liminer l'oxc'. d'acide ur.que. ce rMon de notre organisme. et faire de cura rgulire dURODONAL. lave le sang %  &f&?*'.} -.^S ^ m 0L L/tssJtaatlea P" nc, ?**^*fa i | a*ani lotit empci-ne. ^ MM"a*J It A It pfrlode de PftKltW IJJ" nrlque eum * seol facjrtfr d n>gjr lensioa. on devra. avant louie *%. qutmment contre la rnnui rkjna dan* rorg-anUir.e en ample*aw l'Urodonal • ProfMaCUT F*|VM. rrol a. SB lat a IWrWftte 4 MBIaU .. tUM CMKlaln t vauncteana %  atH \*m>*. brriium,*-. M..liOir oc I 'iiiriciime. cero.iH-utiies LINYCOL^'!ec*#* ttUW >":1 VaillantjttjM* i** 11 gdnraai, 172U Hae da Magatin dt 1'Bat CimeiU O. Li. eo barils de 400 Ibs VIENT & ARRIVER Le plus conomique pour on rendement suprieur L p!u eonominu pour si solide reets ance L'Architecte qui femaloie peut construire pour mon d argent La propritaire qui eons'ruit dpense moms d'argent. En vente chez; L, Freeizmann.AflfKKHOLi, RUE DU QUAI A Vendre Le voiier "Marge." un de tos %  Milletri ubotems. Tort d'athe loeiSDoement St M rc, acMueil^mei t Corel. L voili i viftot d' ra r^ra. S MofrCapsci'4 WJ ses eaviron. p, r les soitd ti( nt t e*adr*a er H" L A. Bormei, Jrmieou s M* jOS?ph CASSAGNOL.l'orc en Prince. mCOLLECTIOfiS des Colonie. Me soumettre •ehniiiillonsevec prix par400et pari OOOde chaque sorte TIMBRES-POSTE P J'achte o J'envoie gratleet franco un Bitila^mineMueietreopriicoure numro epctnDOIl Ceois o ifr pti do D; Diniel, afe^ ; y l^s pistiie enfanta >ntajoedutqyw -, ;,,.,Txp.aiiiivcntauxmomon;sdebon v .e-r m fU*j Mini et beureua. fciJhearaaaement m ^ Jeu [en ns vo.cnt leur rve p.tSJftr cl M ceajoieel eauaededrTaafeicfcntacigan. re oetrll* par un tomMeOeai ir>^ 8imp''C. LaC ' i dlaE Pinl-lnm es( exldkatH R ncessaire eota*M MM latM ; .. .%  •]• il tris la Compr-.U'on v rdesdottlenre dai ibSentia .. rgi t\ ion..-! . %  : l >vaia *upr. \t m lien. •;-.%  %  %  de votre. P le, %  retreneeet BMII .. iToosc tntu %  la-'sswl I' %  % % %  bsj.-liseds in.th Puel '.. Id Vci ibrae ktl les JlSSlsH •s y 4 Gwipostion Vfegeiaie de hrxlia E. PnluWi %  i '.O '.V** M '" .-Jl. THODORE CHAMPION. 13. RueDrouot, Paris ru il ouSiioe Polinh 'Compnr.y Suc. Se%v.York 5j MOI HSsiaX ai"r i tri l-tu Unm-ilti d trahit Sivoui vou'eila eauitur et lu soupUt* Je te* ehtuwmp' liant baffe**, '-I^SJWI la marque MOSOORA.M. fabrique tpuiaUmnri pour (M taM ^ bi fM***" ''" fc, *J|* £n de <*L M r. Il PET '• %  • eini.f-.H et r.piCM-.i hid.efl lni d rein SJCI t ut !• ija"W oa d irti f, -. Q oe ifits i -a M i Cl B. i'b.lO..^ V DSffl aftll fBk v 'i W IjiiKitic^ • lai ^ jw f ar , —e* ^•a^*—P" La aison Nicolas CQRDASCO Sise /.ti Bonne Foi No A rtcaneur d iaforinar le publia, et pariicuUrn^ni M inog b,tuse at flo'eliemle, 'an de 11 Cso.'a'e que des aui.es vjlles le ja Fovincn. qaMI^ a acuellemrnt en sTck un M'} !" C0 J !" P^ d-aricU-sde lordouneriequilletaad Ira prudfletil toute ro cur e:/Vau JetouVs couleur, et daloulee qnaWA,.'•''' *e i.our car U staison Wf'o PrWs v-t de net* voir enfin pl WtO Elle e$t davanx ptWttUuUt / gel aimable cliente teroat eichint • ta 'lit la fracheur et de la §UJtmU de* tiuas qw a la moiici'.i du pr x. Accourez donc vite, aimable eUeuh et ami %an perdre de Innpt lai g'c de Hue Gourbi et hrun'i Sorti 0,1 '* meilleur accu" vmt e', Porl au Prince h *0 \larg 02fj r — On demande A !ocrr une maison, meuble ou 1 rn, au haut U la vill<\ Fiire les offres aux bureaux du [oaira'i Chez inl Eau* ftti*V7 >aversirc$du Magasin^ Afin de laire de la place EUX nouveaux>rriaffa^n5j ong iemiirj, cette vente au labaii; .venee pr^narei repardons pas aux prix. KJ-HIBI* Etoffai biancbfts pour robes at cale>i*, utw *"'* ^j r lou lleurg de. C'ett tntr*** 1*. enBrirtJKwrw .jtJOs^*-*" U ^^|Hii^BB^BaB*a1eBaaUaaara>aBBaBaSBaanBT^a. %  \ SaBaa—%  PHOSPKMINE FALI .. %  le OlU a # liaient] >ii AveDorfi"'^^. 1 ^itu^4 Des tJoJ cl de |*i riis • GolJman Pour te? cordiion l'adreraari MeseieuriBigio Frrts cha^a d." la vaille* Pnx iras atran tegeus PoH au pjioc I $ laifjUl est l'aliment la P' ie] piu. recommanda P des l'ge |1 9 „ I moment du ers| priode de cro.i e 0 \ Il tacllM tfjjja • • ss^S Convslae<" ,§ .S DM serfs*;



PAGE 1

l7m# NO 5076 P0HT-4U.PhiI\UL I JM1H ) *• % IHJP1 la AVRIL. lltf DIRECTEUR PPOPHIETAIBI. IMPRIMEUR llineat Magloire BOIS VERNA M0BB> RM Amricaine UMBRO ( 20 C ENTIMBS Quoltdien iiLiraoraMotti La latisfaetion que l;uu tira de^ltg vengeance ne *dure qu'o /w iuuiiient, mais colle quWtire ^de la clmaoee ait ternelle. ~ UINAUV TROPOS PF.RDUS ifflonr Maternel OD jo'i roman de Vil'le : lin^e d'imour , je cueille U iioivicie qui est t: es vraie il conven:-', une fois peur toui qce l'arrcuT maternel est on sen iicr, qui par son essence ta• eoit, tebappe 1 la critique et au nais moi je vous dclare soi icctimeats valent ce que i valons nous-mmes ; il nous koBfo', parce qu'ils sont la floni i it aotre 4me et de nctre intel i i i la Ici. Te es nos sen.imenlt faeox impliquent le c'vou; rnt, le retondirent, l'fxoansion soi-Kme au bnite d :u>ru ; jbacjsi IVgoisire, l'ambition, la [all, que sais je '' L'amour le plu* l p'as noble, c'est celai qui Imeil'eor, qui projette sa joi tt |loniK ao'our de nous et don cficient toas ceux qui cous ap chut i. i |nre ltrr.me qui proconi't fs'elf? av.it (oui i fait ra^oo. ^exire, quelqce trndie, qac'qne tioQDe qu'elle so t, n'a pas le it (aci6er i son erfant les titr sic i il immuable* de 1 t.tl de la cruri'. On n'aime l'ropun enl.n, nais on i'-i iBal 're>qte tjuiour 'Ueœtoredeia beaut. i!a B p J o ,e 'oteose et un char fwwnd dans mille tableau d: Mc leurs enfant. D'abord ..'Bfant est tout petit : ui M t n bb rose et poteli ttTJ'V* œan "gatde av.* E i e u U,,,M el ^ admiration ,,, 4 be mal de et soutirant, *J a '\ bfM gM % eis le W? 111 ** pale qui le contera laW, d oleur poignante pail B 4 ''•' L a.mtnt ne pas tre toidtTi a 00ddelaaic P ar l m T $*85 ^ l'igoar mUi Articles po;r les Familles TISSUS & AUTRES ADXMEILLEURSPRIXDEUPLCE La Maison Isaac Disiv 1738 Rue Coob^ (\-elennp h V? S hm) Annonce ta nombreuse clien' e pariiculii^men 1 aux p r e$ et mres ie, t amitis, qu'elle vieat de recevo'.r un complet assortiment de lissas de tous genres s clatement les articles d'usage cou rurl dans les ramilles le tout det prix exceptionnellement bas coin me on s'en convaincra en faisant une visite cetle maisonVoiles, organdi, Crpon et raline lottes les qualits et toutes les nuances unis bro ls H Heurs. Une grande varit de Toile Bianchei pour lingerie et madra^ po;r chemises homme Satin Uiii.e no r et lustrine coul urg pour tailleur. Toiles drap et toiles pour mate as d pour nappes. Toile hommes va nos dnll H k ki bU'JC et couleurs.') ri II TusbOr dock b'ioi diagonal, alp ga, chav a.te, noire, et palm baicli ele thiussettea et bn de touhs le* qualits, N'oubliez pas que cette maison spcialise pour les articles de fa nuit s d'usage courant. Si vout n'tes pas encore chen'% de no're wtatiO* ven'Z nous visiter et vou serez satisfaits. Notre rayon de parfumerie et' toujours frais et pri's vous iar umer. nel, ce pome vivart ienfe'm*nt des pages d<: joie b onissinte et de na vr .me tus.esae, J ai pari.g avea fer. vtnr des soutires et des larmes, je me suis penche afhctueuseaaenv sur les ccears inonds de bonheur on durement treints par la gnfie de la so-.an-.e l'ai vu i s b. M ce aux o 4 uorm.i-nt des chrub os roses et )'*i vu ies petits anges de ci-e qu_0 e J venait de rappeler auprs de lai. | s vu des soldat revenus de guerre que leurs mamaas pro.n.-.-ui; it aire ment, g'orieis:meat, et j'ai vu des petits gars I. vides que %  ntl maiians ne dtvii ut p.. s jtinais revoir. I ai vu aussi de. mamans qui phuraicit Iran petits, qui les pleurateat (iroia cenea', d^sasprmeac et je me sais recdj compte qu'aucuae douleur ai m^de ne dpassait eu horreur cette douleur.. \iajir miturael, s noir sabUne e.sa':i, mis dias le eccir dej f:.a mes atia d'ea ttlN parfois un ebst d s ivre d: graodear et daDiga tioa tu es uo seatiment merrei leux denit leq tel feoas s'in:iiaeat avec une sy %  pa'.h nnm.'nit, a\ respjct profond..t S.\?HO m i r i T i m a i T T i -r n Maurice Etoae fils ^ ngle de Rues daa Froatar Forts et du Magasin do 1 EtaK Marchandise* Franaises II. S, Navy Neva 11 Avril WASAlNSrOM — Le vovige injufural du Lt/uihia IOJI a fait retoodu >'elieuer le 4 Juillet Uitiaoi New-Yoli pour Cherbourg et aoull.ampion. ION0RE3 — La chambre d Commun! t {te ajout nie par le Sptiktr aujourd hii pou demain en rai-on ,; %  oaodre atHMI dans le •ein de l'llnlllH Lajojrcenin: a arrt le otort du gouverncncni eu vue de faire adopter une motion je.iiblab e a eelle qui a ta rejei4e la nuit dimiere. LUNDKES — L'ansbMiadeui Har/ey et ta femme pioj. tient d vi,iui le Ettes-Uni bienti, u voyjgciont iu' le Leviaihan. Le bitcau lera on prtolcf vovjise ou pavillon amtiicaii). SH.-N JHAI — Oui un manifeste paru aujourd'hui la premiriie escadre de la m.iine ilvI.OIM siationnte dans ce port, consi tant en un cro seur it nuairt canonaiiirts ont dic.are ne plu reiever du gouvernement de Pkin et a tait appel toute la iloite de adjoindre au mouvement. Ceci ngnirte quectiie premire es.adre sett mue du coie dei loict commandes par un \u Sen le leader de (fanion. t-Alil -J — La (jiece est invocablcraeni dcide a ne pjyei un etniime la iurq ie comrr.e indemnit a aeciaK, Mr Alexandre, minire dva it ationi exineure* de la Oice Si la Tuiquie inaiiiiais dans la ajuesiion n mJtmcit la (aiec: ne signtra pas le traite de paix. WASHINGTON Le dpartement de 1 justice tn met ul tmjichemeot a 1 ecirle dt la Unirue du Prsident tutse lait voir claneaitnt le relus de l'hospitalit .-imiiuine k lout missaire tusse qui t trouva n c.ne indireciemmt en tap(oriavcc le gouvcir-tment acvituque. APPRENEZ L'ANfiLAlS EN E udiaot 15 Minutes par Jour dna profaaaeur. Ksaultata aurpre* ntots spra qiel^iea legon? Ii4 it garanti par critUNIVERSEL 1NSTITUTR, 10; 336 W. 10d NewYartc frjnra pvur ri)aigusait^ t fetitesJtQUYelles ROME — L'agenee Italienne annonce le fian ^aiili Ce la princesse MallaJa, tecon. e fille du rtidlulie, anC le Juc de branban, pince ruri lier ne Belgique, fclles eiont avant peu oincinllet ent annoncie. i AlUi — Le gtand duc Alexandre de Russie, a U \cilir d: l'ouveiiure du pioce de l'Archevque likbona Moscou, a die* un message au t-euple des bian-Lni a'Au lique jour lui dirranutr son appui morale 1 our le peuple Ru:se per:uui* parla tyrannie duu bouvet r emeni qui a dclar uue guene ouverte contre Dieu elle Caria NIOJCOL' — Le pioce de lAiditvtque Tifchon ccien patiurclie do mutes ie ltu-u cl Metiopo.it. de .\1O:.OJ ei lernu ij ;, Avnl. I W l A VocGasion du premier anniver* saire de dtection de M. BORX/O Le Pr dent de la Rpublique A aimablement runi, au Palais National mardi de otte semaine un crotre restreint ij • inn, l'or r-'.-u du 10 avril, qol eat la premier anniverfj'.ire d son lection la prsidence de la Rpublique. Je ne t'ait) pas la eompt^-rendu de cette runion i tl me, empreinte constamment de la cordialit la p'u<< ouverte; je vpi x fal r e siraolement qoel juea rof'eiloi %  qui me viennent A ce bujet l'esprit. Notre nrrese,— le n aopronla ri'n peraonn-,— eBt particol'remflnt trAa divise l ^R*"d du Prsident actuel de la Rpublique; nue bonna parte des journaux de l'ori > %  Prince, diux sur trois des jour nam du Cep; l'unique journal des Gayee; l'ont dlibArmeut pri 4 p>nie, et ce pitr'i-prU eat sy^tmi tqia si on ut r t l.it bien pur C6t e Circonstance que l'oppoaition a ma nifdsemea pr.t'd tou* ce g uve tel de M. l'orao Si vrai que pou plas d'un tu mm? sens tue l'adr* se rue. ; %  la personne de celu'-ci qu au r^prsen an, quel q 1 il eu* pu re f ce n'tait lui, du Pouvoir hai'ieo Le tluVne favori de la p'upa"'. >l ee ns' de tous, de nos ronfrres de ceti catgori" est que le gouvernement de M. Dorno se.si? hostile a la hl)ert de la presse. Malgr I* cas SOtQel f^'an directeur de puma' et celui ''galemeit asB.z rcent d'uu autre de nos coof re, ma'gr cela, disonsions, U est difficile de iras ver. dbns le pas politique hatien eu denora r'e? p iodes rvo!uton nains impliquant l'anarchie et I ab aence de gxuvern m n rgulier, one poqneo lea at 1 ques de presse contre un gouvern-ment tabli aient i i.iit-i imensee, s 1.-1 rptes et aussi quo'idienaes,— nctre presse qiio'i.iii-iine est de cration assez moderne,— que duract l'snr e que noas venons dd vivre la premi r e de la pietsideoce de M Boico. E' tre l'aconsa ten et le fait, il v a ainsi un contraste que noa confires tr intel igtatl de loppo'i 0-1 ne serort pas embarraer pour expliquer, mais quils ne poarroat pu faire disparsltre. A un autre point de vue, il nous serrb'e que ces'exagrer quelque peu 1rs choses q. e de croire que la libert de la prease,— je ne die manie pas la liber. exagie,— soit la prtrnire et la plus prcieuse des prerogativei et des gataniiea d %  I'H fit public rarderne La libert de la presse uvsut tout juste que ee que vsut Icuuvre Isquelle elle s'appli que. Support z 1 ne libell de la presse s'a'f r quant A ucs plus res pectables des traditions nationales, aitent œuvre de dmolition Bysi astique et ravalent ssns ccessit Its gloites e U e mrites de la naton; MJI 1 1 ..-. z cette libell faisant oeuvre de cl annion, de haine, d anarchie Uni caiacuilse,— lotte--. cboea cirstituaot des lments d'un ordie t-L li 1 •• • 0 l'i tous les sriiclee Jiriga contre ce ban' personnage depuie son 'r ction & la prsidence, et de lui en faire hommage. En relisant tons ces articles de journaux crite diffrentes po mes et dans dea circonstances varies, il tait facile rie l'apercevoir que le plus grand nombre avaient perdu de leur savon-, soit qit'ih fussent dmentie par les fait, toi qu'ils tissent percar ch"z leur* auteurs dsotres enti- ruentaqu'ceux qoi y taient aQebi. Os rapprochements anvn sre n t b aucoup lae am ; s de li pr^slUnce. R"ai coi'P d'entre nons, en effet, crv-r.t' dan on Jocrnal d^nt la forciion est de fuiriinpnsstonel de pister de* chnfe qni 1 0 t pas de siar ific ion pi nimente et que nonh. i trons me're en vola* me e* A veiser dms In li tiatare. Cet emi li M. Kaliire avait ainsi jou un vrit ble tour de malice aux tgrittenrs du prr'sir'ent Lo fondt 1 r de roir Rpublique 'ait e-cote 'o d'une plue forte iin e de ph'o opb'e : on raconte qu il avait dan; su P. 1 \un grand bocal ei v rie o il d posait reli* ,{ .••t'i m loua lea dite qu il vou lail M e cor.nellre 6 fie nomtreux tic ttair.no premibr rang desquela ceux qui i*adreaeaii?c t & Ha personne. C'est dans ce bocal, prtend un nie torien, qu'il 1 ;> .% %  •• flegmatiquement le texe des fameuses fti'monfraness que le S^rmt d'alors lui edresaa, et auxquelles il ne lit d'ailleurs d'autre rponse. Allons, je m'carte de mon sujet, le pouhaiie au rresidontde la Rpn bliquu l'occasion ae cet anoi/er sau',— s'il peut lui an.ver oo froncer uicptioncellem^nl leroorUtt sujet de ce soi e-d'auaquea,— d imitai u 1 PU a b ni.oiiiiede FeU hre o 1H philo phudu tagel'tlon qui se r um n auni knici-t en ceci: sourire et COL linuei d't-ecemplir sa tche,— c qui e t trs faille son 1 1 ir comme son epnrit. F1A0U Avis important Le Mo'wiyni Habib J, Aiilmk Hnonce an pub.ic et rt'tu Jostf'h Afflack Habib J, Afflack iVlouseiyaeur Cunsn Comme noue l'avms dji ancon* ce Mgr Coran eat par i pont Fran* ce ce te semaine via New York par on S ei rr. r de la ligne hcl'sndeiae. Il passer quelques )ru r sen Rrela. gne avec ses parents et du l ee ren dra Rome A (.n de rentrer en llnitl Mgr Co %  • %  %  retoernera en fiance ou il recrutera de nouveaux pt tres pour I Egliee d Hati.— Son voyage ne du* iera. noua apprend.t-on, qna aix moie. (un/, l< ^ ifOiits Avec l prison plu.ieuae qui irro mence DOBI croyons utile de deman dei qu on prece. e sdna ittbrd aa coi rage de gi tp. On re doit paa Oub ier qn un unf.u.v donr, il y a de cela deux aonter 1 ces gote, taient preequ tous enaubls et lee furies pi. les vt Dam l'cea au lista de suivie par ce fait lenr pente na* tort le av* t envshi les maison! situes au bis de la Ville. £.En vue d'vder le ru. ur de ttll ur.a le cuisge do noa ^od' dsYiiBt


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05902
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Thursday, April 12, 1923
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05902

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
l7m#
NO 5076
P0HT-4U.PhiI\UL IJM1H )
*?
IHJP1 la AVRIL. lltf
DIRECTEUR PPOPHIETAIBI.
IMPRIMEUR
llineat Magloire
BOIS VERNA
M0BB> RM Amricaine
UMBRO(20CENTIMBS
Quoltdien
iiLiraoraMotti
La latisfaetion que l;uu tira
de^ltg vengeance ne *dure
qu'o/wiuuiiient, mais colle
quWtire ^de la clmaoee
ait ternelle. ~
UINAUV
TROPOS PF.RDUS
ifflonr Maternel
od jo'i roman de Vil'le :
lin^e d'imour , je cueille U
iioivicie qui est t: es vraie
il conven:-', une fois peur tou-
i qce l'arrcuT maternel est on sen
iicr, qui par son essence ta
eoit, tebappe 1 la critique et au
nais moi je vous dclare
soi icctimeats valent ce que
i valons nous-mmes ; il nous
koBfo', parce qu'ils sont la floni
i it aotre 4me et de nctre intel i
i i la Ici. Te es nos sen.imenlt
faeox impliquent le c'vou;
rnt, le retondirent, l'fxoansion
soi-Kme au bnite d :u>ru;,
jbacjsi IVgoisire, l'ambition, la
[all, que sais je '' L'amour le plu*
l p'as noble, c'est celai qui
Imeil'eor, qui projette sa joi tt
|loniK ao'our de nous et don
cficient toas ceux qui cous ap
chut i.
i |nre ltrr.me qui proconi't
fs'elf? av.it (oui i fait ra^oo.
^exire, quelqce trndie, qac'qne
tioQDe qu'elle so t, n'a pas le
it (aci6er i son erfant les
titr sic i il immuable* de 1
t.tl de la cruri'. On n'aime
l'ropun enl.n, nais on i'-i
iBal i nveil'eus s lo s de la (ra ernil
Itiict ; on I a me mal au ! l'un treour qci reod fa ble et
peu rai' i Infini citer ds
kaplet de splrrdide amour maur
l}ii y a beaucoup de t. mm-s qv,
*wt passionne* mmt leur; enfani
Iticii&tDt pour euifabdiquenr tout
de botbeur peiaonnel, mais
t bonnes pour 'es aures ; ma
Il pas vrai qu'il est de? amours
ineliqni -ont d'un fgosme i-
t? Compltement aveugle cour
' qt'ils enveloppent, ils sont
"fiuln pour les autr : Il v a
.liwqui oit d'une si cruelle
"''^ quand il s'agit u Irur pro.
Su! ^ '"" Cd deviennent iosup
"'s (tdangeieuses parfois odieu
tme, Pour les hors rien n es*
U; toute joie est alerte
.totle contrar t prend dea
Irons ii malheur et tout chi
JJttrop lourd a pote. Pour
.vil elles sont d'une pniloso-
Moii.ble Elles trouvent too
Ma'ils ont leur put de bot h u
i u',f* EU" ont raille lois tor;
'dp'oub'e qaon setitimea
rcicten lui toutes les beau
'aiosid.minu par la fa
"teet laide,^olate en som
"ont ilestpaifois compila
)eveuxciore qu'il est r re
roervei leux imou dgate
JJ P on exalte et mesquine,
avoigoste >'re>qte tjuiour
'Uetoredeia beaut.
i!aB! pJo",e 'oteose et un char
fwwnd dans mille tableau d:
Mc leurs enfant. D'abord
..'Bfant est tout petit : ui
"Mtn bb rose et poteli
ttTJ'V* an" "gatde av.*
E ieuU,,,M el ^ admiration ,
,,, 4be malde et soutirant,
*Ja '\ bfM gM ?eis le
W?111** pale qui le contera
laW, doleur poignante pai-
lB4 ''' La.mtnt ne pas tre
toidtTia,00ddelaaicPar l
m T$*85 ^ l'igoar mUi
Articles po;r les Familles
TISSUS & AUTRES
ADXMEILLEURSPRIXDEUPLCE
La Maison Isaac Disiv
1738 Rue Coob^ (\-elennp h V? S hm)
Annonce ta nombreuse clien' e pariiculii^men1 aux pre$ et
mres ie, t amitis, qu'elle vieat de recevo'.r un complet assorti-
ment de lissas de tous genres s clatement les articles d'usage cou
rurl dans les ramilles le tout det prix exceptionnellement bas coin
me on s'en convaincra en faisant une visite cetle maison-
Voiles, organdi, Crpon et raline lottes les qualits et toutes les
nuances unis bro ls h Heurs.
Une grande varit de Toile Bianchei pour lingerie et madra^
po;r chemises homme
Satin Uiii.e no r et lustrine coul urg pour tailleur.
Toiles drap et toiles pour mate as d pour nappes.
Toile- hommes va nos dnll H k ki bU'JC et couleurs.') ri II TusbOr
dock b'ioi diagonal, alp ga, chav a.te, noire, et palm baicli ele
thiussettea et bn de touhs le* qualits,
N'oubliez pas que cette maison spcialise pour les articles de fa
nuit s d'usage courant. Si vout n'tes pas encore chen'% de no're
wtatiO* ven'Z nous visiter et vou serez satisfaits.
Notre rayon de parfumerie et' toujours frais et pri's vous iar
umer.
nel, ce pome vivart ienfe'm*nt des
pages d<: joie b onissinte et de na
vr .me tus.esae, J ai pari.g avea fer.
vtnr des soutires et des larmes, je
me suis penche afhctueuseaaenv sur
les ccears inonds de bonheur on
durement treints par la gnfie de la
so-.an-.e l'ai vu i s b.m ce aux o 4
uorm.i-nt des chrub os roses et )'*i
vu ies petits anges de ci-e qu_- 0 e j
venait de rappeler auprs de lai. | s
vu des soldat revenus de guerre que
leurs mamaas pro.n.-.-ui; it aire
ment, g'orieis:meat, et j'ai vu des
petits gars I.vides que ntl maiians
ne dtvii ut p.. s jtinais revoir. I ai
vu aussi de. mamans qui phuraicit
Iran petits, qui les pleurateat (iroia
cenea', d^sasprmeac et je me sais
recdj compte qu'aucuae douleur ai
m^de ne dpassait eu horreur cette
douleur..
\iajir miturael, s noir sabUne
e.sa':i, mis dias le eccir dej f:.a
mes atia d'ea ttlN parfois un ebst
d s ivre d: graodear et daDiga
tioa tu es uo seatiment merrei leux
denit leq tel feoas s'in:iiaeat avec
une sy pa'.h nnm.'nit, a\ respjct
profond..t
S.\?HO
m i, riTi m aiTTi-r n
Maurice Etoae fils
^ ngle de Rues daa Froatar
Forts et du Magasin do 1 EtaK
Marchandise*
Franaises
II. S, Navy Neva
11 Avril
WASAlNSrOM Le vovige injufural du
Lt/uihia ioji a fait retoodu >'elieuer le 4 Jui-
llet Uitiaoi New-Yoli pour Cherbourg et aou-
ll.ampion.
ION0RE3 La chambre d Commun!
t {te ajout nie par le Sptiktr aujourd hii pou
demain en rai-on ,; oaodre atHMI dans le
ein de l'llnlllH Lajojrcenin: a arrt le
otort du gouverncncni eu vue de faire adopter
une motion je.iiblab e a eelle qui a ta rejei4e la
nuit dimiere.
LUNDKES L'ansbMiadeui'Har/ey et ta
femme pioj.tient d vi,iui le Ettes-Uni bien-
ti, u voyjgciont iu' le Leviaihan. Le bitcau
lera on prtolcf vovjise ou pavillon amtiicaii).
SH.-N jHAI Oui un manifeste paru au-
jourd'hui la premiriie escadre de la m.iine ilv-
i.oim siationnte dans ce port, consi tant en un
cro seur it nuairt canonaiiirts ont dic.are ne plu
reiever du gouvernement de Pkin et a tait ap-
pel toute la iloite de adjoindre au mouve-
ment. Ceci ngnirte quectiie premire es.adre sett
mue du coie dei loict commandes par un \u
Sen le leader de (fanion.
t-Alil-j La (jiece est invocablcraeni d-
cide a ne pjyei un etniime la iurq ie comrr.e
indemnit a aeciaK, Mr Alexandre, minire dva
it ationi exineure* de la Oice Si la Tuiquie
inaiiiiais dans la ajuesiion n mJtmcit la (aiec:
ne signtra pas le traite de paix.
WASHINGTON Le dpartement de 1 jus-
tice tn met ul tmjichemeot a 1 ecirle dt la Uni-
rue du Prsident tutse lait voir claneaitnt le re-
lus de l'hospitalit .-imiiuine k lout missaire
tusse qui t trouva n c.ne indireciemmt en tap-
(oriavcc le gouvcir-tment acvituque.
APPRENEZ L'ANfiLAlS EN
E udiaot 15 Minutes par Jour
dna profaaaeur. Ksaultata aurpre*
ntots spra qiel^iea legon? Ii4
it garanti par crit-
UNIVERSEL 1NSTITUTR,
10; 336 W. 10d NewYartc
frjnra pvur ri)aigusait^
t
fetitesJtQUYelles
ROME L'agenee Italienne annonce le fian
^aiili Ce la princesse MallaJa, tecon. e fille du
rtidlulie, anC le Juc de branban, pince ruri
lier ne Belgique, fclles eiont avant peu oincinlle-
t ent annoncie.
i AlUi Le gtand duc Alexandre de Russie,
a U \cilir d: l'ouveiiure du pioce de l'Arche-
vque likbona Moscou, a die* un message
au t-euple des bian-Lni a'Au lique jour lui
dirranutr son appui morale 1 our le peuple Ru:se
per:uui* parla tyrannie duu bouvet r emeni qui
a dclar uue guene ouverte contre Dieu elle
Caria _
NiOjCOL' Le pioce de lAiditvtque Ti-
fchon ccien patiurclie do mutes ie ltu-u cl
Metiopo.it. de .\1o:.oj ei lernu ij ;, Avnl.
I
W l
A VocGasion du
premier anniver*
saire de dtection de
M. BORX/O
Le Pr dent de la Rpublique a
aimablement runi, au Palais Natio-
nal mardi de otte semaine un crot-
re restreint ij inn, l'or r-'.-u du
10 avril, qol eat la premier anniver-
fj'.ire d son lection la prsidence
de la Rpublique. Je ne t'ait) pas la
eompt^-rendu de cette runion i tl
me, empreinte constamment de la
cordialit la p'u<< ouverte; je vpi x
falre siraolement qoel juea rof'eiloi
qui me viennent A ce bujet l'esprit.
Notre nrrese, le n aopronla ri'n
peraonn-, eBt particol'remflnt
trAa divise l ^R*"d du Prsident
actuel de la Rpublique; nue bonna
parte des journaux de l'ori >
Prince, diux sur trois des jour
nam du Cep; l'unique journal des
Gayee; l'ont dlibArmeut pri 4
p>nie, et ce pitr'i-prU eat sy^tmi
tqia si on ut rtl.it bien pur C6t e
Circonstance que l'oppoaition a ma
nifdsemea pr.t'd tou* ce g uve
tel de M. l'orao Si vrai que pou
plas d'un tu mm? sens tue l'adr*
se rue. ; la personne de celu'-ci
qu au r^prsen an, quel q 1 il eu* pu
re f ce n'tait lui, du Pouvoir
hai'ieo
Le tluVne favori de la p'upa"'. >l
ee ns' de tous, de nos ronfrres
de ceti catgori" est que le gouver-
nement de M. Dorno se.si? hostile
a la hl)ert de la presse. Malgr I*
cas SOtQel f^'an directeur de puma'
et celui ''galemeit asB.z rcent d'uu
autre de nos coof re, ma'gr cela,
disons- ions, U est difficile de iras
ver. dbns le pas politique hatien
eu denora r'e? p iodes rvo!uton
nains impliquant l'anarchie et I ab
aence de gxuvern m n rgulier,
one poqneo lea at 1 ques de presse
contre un gouvern-ment tabli aient
i i.iit-i imensee, s 1.-1 rptes et
aussi quo'idienaes, nctre presse
qiio'i.iii-iine est de cration assez
moderne, que duract l'snr e que
noas venons dd vivre la premire
de la pietsideoce de M Boico. E' tre
l'aconsa ten et le fait, il v a ainsi un
contraste que noa confires tr in-
tel igtatl de loppo'i 0-1 ne serort
pas embarraer pour expliquer, mais
quils ne poarroat pu faire dispa-
rsltre.
A un autre point de vue, il nous
serrb'e que ces'exagrer quelque
peu 1rs choses q. e de croire que la
libert de la prease, je ne die ma-
nie pas la liber. exagie, soit la
prtrnire et la plus prcieuse des
prerogativei et des gataniiea d I'h
fit public rarderne La libert de la
presse u- vsut tout juste que ee que
vsut Icuuvre Isquelle elle s'appli
que. Support z 1 ne libell de la
presse s'a'fr quant A ucs plus res
pectables des traditions nationales,
aitent uvre de dmolition Bysi
astique et ravalent ssns ccessit
Its gloites e U e mrites de la naton;
mji 11..-. z cette libell faisant oeuvre
de cl annion, de haine, d anarchie
Uni caiacuilse, lotte--. cboea
cirstituaot des lments d'un ordie
t-- L li<- et moial bien conditionn, -
erait-ll permis de ptnser que cett
1 1 eue seitit plus rcspectalle qce
If s etieses qu'elle staqutrat ait si
et que rtliei-ci ne vaudraient pp.s la
peine .i'i : re dffendut contre ci lie
ta '.' La raitrr n 1 rotts'eidit. Je prit
de croire que je fais ici de la st. nu
iat'.op, selon mou habitude, et que
it 0 applique u q.i |c a., | oLtUUt
JlQOu.tgklj lia ttOttmU
Au reste, il y a d^a cas o dei
personnages aitaqi* savent mon*
irer neruco 'n pins d'esprit lue lea
rgresseurs On racon'e que, prci-;
sment a l'oecision duo de ces an
riversaires, un m 11 de l'ancien pr*
strient de la Rpublique franaise,
V. Fallire, alors au rouvoir, avait
Imagin de mettre pn volnme et da
'i> 1 0 l'i tous les sriiclee Jiriga
contre ce ban' personnage depuie
son 'rction & la prsidence, et de
lui en faire hommage. En relisant
tons ces articles de journaux crite
diffrentes po mes et dans dea
circonstances varies, il tait facile
rie l'apercevoir que le plus grand
nombre avaient perdu de leur sa-
von-, soit qit'ih fussent dmentie
par les fait, toi qu'ils tissent percar
ch"z leur* auteurs dsotres enti-
ruentaqu'ceux qoi y taient aQebi.
Os rapprochements anvn srent
b aucoup lae am;s de li pr^slUnce.
R"ai coi'P d'entre nons, en effet,
crv-r.t' dan on Jocrnal d^nt la
forciion est de fuir- iinpnsstonel
de pister de* chnfe qni 1 0 t pas
de siar ific ion pi nimente et que
non- h.itrons me're en vola*
me e* A veiser dms In li tiatare.
Cet emi li M. Kaliire avait ainsi
jou un vrit ble tour de malice
aux tgrittenrs du prr'sir'ent
Lo fondt 1 r de roir Rpublique
'ait e-cote 'o d'une plue forte
iin e de ph'o opb'e : on raconte
qu il avait dan; su P. 1 \- un grand
bocal ei v rie o il d posait reli*
,{ .t'i m loua lea dite qu il vou
lail M e cor.nellre 6 fie nomtreux
tic ttair.no premibr rang desquela
ceux qui i*adreaeaii?c t & Ha personne.
C'est dans ce bocal, prtend un nie
torien, qu'il 1 ;> .- flegmatiquement
le texe des fameuses fti'monfraness
que le S^rmt d'alors lui edresaa,
et auxquelles il ne lit d'ailleurs
d'autre rponse.
Allons, je m'carte de mon sujet,
le pouhaiie au rresidontde la Rpn
bliquu l'occasion ae cet anoi/er
sau', s'il peut lui an.ver oo fron-
cer uicptioncellem^nl leroorUtt
sujet de ce soi e-- d'auaquea,
d imitai u 1 pu a b ni.oiiiiede FeU
hre o 1h philo phu- du tagel'tlon
qui se r um n auni knici-t en ceci:
sourire et col linuei d't-ecemplir sa
tche, c qui e t trs faille son
1 1 ir comme son epnrit.
F1A0U
Avis important
Le Mo'wiyni Habib J, Aiilmk H-
nonce an pub.ic et n etl nulitmtni rispuntable dea actet
dt 8O/1 > rt'tu Jostf'h Afflack
Habib J, Afflack
iVlouseiyaeur Cunsn
Comme noue l'avms dji ancon*
ce Mgr Coran eat par i pont Fran*
ce ce te semaine via New York par
on S ei rr. r de la ligne hcl'sndeiae.
Il passer quelques )rursen Rrela.
gne avec ses parents et du l ee ren
dra Rome
a (.n-. de rentrer en llnitl Mgr
Co retoernera en fiance ou il
recrutera de nouveaux pt tres pour
I Egliee d Hati. Son voyage ne du*
iera. noua apprend.t-on, qna aix
moie.
(un/, l< ^ ifOiits
Avec l prison plu.ieuae qui irro
mence dobi croyons utile de deman
dei qu on prece. e sdna ittbrd aa
coi rage de gi tp. On re doit paa
Oub ier qn un unf.u.v donr, il
y a de cela deux aonter1, ces gote,
taient preequ tous enaubls et lee
furies pi. les vt Dam l'cea au lista
de suivie par ce fait lenr pente na*
tort-le av* t envshi les maison!
situes au bis de la Ville.
.En vue d'vder le ru. ur de ttll
ur.a le cuisge do noa ^od' dsYiiBt


UL aATliN
,Le Concert
! ;r d'hier soir
i"'. Ln Balle tait tait nombreuse mais
, (ta buiaui loul de jliui que l ou y
, a. tuda.i, ,u i uu 6ia.i en u. oit de a'y
; leuuie. maie aile tait aueai diai.n
lue. qu'o 1 eapiait, et sa vue.ua
o wu*i ,ci- tt.qa elle iait corapoeea
,oe ce run au ruuce elegaut et der
1*1 eu ru tlu et cultiv qui De rate
1 uv.uiio uaauiteataiioa aniaiique et
i Uv tt' auiuue uccaaaiuu de ce pi
I ym ut disuauooe (leves et cbji
fy. aib.
? cent t la pluie qu'il faut, sans
. douie,a eu prendre de ce que la ealle
f quuiqua pleiue, i.o rmi |,9* t il t
I vauiug.) ajou t>eperjLa.uoua qe
Ceux qa elle a cou.rane, hier uir,
I piecdiont leur ie.vaui.be ce autr
, jui.que isoueieui' Saint Auury et
MaUttUie beigei qui paitei demain
I m m iu uut bcjeder aux da I ceux qui 1er oui eueudua nier e:
' acccpieui ue i0uuer une eecjnda et
J. Cdiu.eio B'.a.iLO a ijj i,'iU.i.
Jf ; c.j lui uu succs, uu ti* grani
I i pouiqu-i ne pas 1 avou--, ceat
Oaua ce gci.'iu du mon,s la preru re
fuis q. 0 ic p.on de foii SU i-TiU e
a eie a i.bicii.e lle.
La vuia uu Muuaieur St Aubry ea
cat pioiondt, pur, et prt'cantf; celle
de aaaauiuo laouuia bi.i ?. i1 eal Clair,
l'iuip.Ud t |Ujie JJaiia uu uj, cuj
deux voix oo maiiHnt ai compote
tueui uai.B ich note mu tance ,-
quciica eeu.bieut ou coutoudie et
i t.. a.oie uu mi euaemble que l'oa
CiuiiU qa-i c u'eat | l.ia qu'oue
cuic vu,a qui uuiau deux ii ubiea.
, La iuv^i.e. M...ou Lescaut, Car
Onu uj_i i:c. ..-i js acuea cuuiti
tuercLt le piofciauu.e d bier cOir
tuieui Uivi.i-iiicui ituuiea a. le pu*
b I- eu a iii..uqu ea e jli**Uclion tt
au iei.uuuaiBcauce aux deux arii'm
par de uouereux appiiudmitemeuta
ci dea leppela oouaecutlfa.
Ou u' t.aa le oruii ue ue pas en
teudie cea deux giai.d* ar.ia'os.
ua qui u.-. t'ont pas ) u hier au r,
se Eautappateut, cenaa, aujuur'bai.
ti je ijio t u...m qui o u i h que
loua uui U'ii.-'i on aeroui u,.|U .r
d-uuiluCute oCi^V.r..ot^. .a t
1* piuit.
Rhumes, Toux,
Bronchites, Laryngites,
et autres affections^ des organe ratpratoires,
un affaiblissement de l'organisme.
Ce Soir
A Parisiana
LES
indiquent
L'EMULSION SCOTT
fortifie le corps et
prise avec persvrance aprs les repas,
. augmente la force de rsistence contre les maladies.
, a au0
'ti
^ms& ~ ".'- r immmmtatBHtBH*^^ #"**-j*x.>
"&*&* Ca'-.ie
Nouvelles trangres
.:
Il
m!
i
i
i
i
i
i
i
1
f*)
Lue requte
~ h l*au|iocae u.. \>. e uu budget
fcu-ici uu ,a il.- uij q.i.- pour l'ex*
tiuice Wi'Ao 'k ou ltOl*a pue de uj-
OiaL.Ut.1 i u in^-i.iii. il d lllia I iO
ItoU l'uuuq.id de lui.i.dit eu malU
la ccu*o uca ,.,...iii duCo.pa
Lub 1,,,-aLt. 11 toi U u ^a q i oli l'00
Cuue uilu d u>iu i-u j .Kue UJ
ne couo i i,,.*. la cueii de la
vie que dea luautuieura cOutiuueut
a piicevuu dea appoiu:eoieuta ue 7
aoi.aa.
ixuua peueona que le Dpartement
de li.aiiuoiuu fubiique daccoid
avi.c ie uuuteiiiiT r.i.ai.ci.r preu*
dta eu CwUcUc.bliou u c a de ces
iiu,ju je q ,,tc u^voueut a la latue*
L'Ail.ttuce F/iiabe
JuauuuUai.ee -ib Uii. ft.tS UlUI
OU... a l. i.Vn) i M uc.nl,, le C-1UJ
U'iaUda de la laapilOU U .111.1,1)
b^i Kii uu l'AliiauG* UaLvalae a
luouueui ue w i). bellegaide, oa
iu li.iJio u uouueur.

'a^C'est avtc p.suii que noua avooe
"i*v i le Ifire peu dea liancaillea de
n ue tyuipa i ique arui VIi Mai s
Uicgoe Mi icieai'. avocat du bttrreaa
de & -vi i avec m. i u h, Ile Syivia
S Aiuabd, i' Oouaivee.
Vu; ii de ooi.brtui ei tmcrea coco
l liu-i. t aux Uaucea.
L. i RorOe Et
Fpjiiceica -Umbertl
Kttu .-y., y i.nj-4 in, :i l"i. i, (.0 o.. ba;c,
A^n, Uoi.ju.-ih. u tune i icu-l.c-vc, i uut
11.1.UI41; w UM4 uobviik Uc la mert de Mt
Lan.t>it.i, pec de Mi Laubiili t'i.lio, i-ou>ul
u'ii ,.. i hapktti
Le uiiiiLt lui ic londalcur ilr l.i Maison Frin-
ce-40 ;.-u,i).iii 11 1*1.10 de N.ipe<, pre du
Cbevii.r uuj -.u u '..irbcMi. Iiruienan: du -a-
uk. i. ., aa icmight i, ., ^e (on u..oi
ui c Caa-aj u-.u u..i
au vtuvt, ci i mt ii i. .o.> piVicpiaos
nC> MU.ICI COIlU. .I..L .
Empreza Clavier a
d Cuba
Le vapeur iJub nu i sera ici
le 2l Cu'truat en n*$ ivur P>.r
to-Vlaia ban Juun Ue Porto
Rico,
"JortauPrinc U 10 Aviil 1023
'Frfe'uniyin Aggtrtol&i lyHl
1 la mmoire des
enfants de Dun*
kerque
PARIS io Mr Poincar le pro-
pose de dissiper let deutes que loi
pou.-- i voir sur lattitade de U
Fiiace vis a-vis de 1 Alleaiigae et
ur 1: problme des rparations
Dans uq discours qu'il doii prooo i
cer dircaoeb: p och i devaat 1: mo
oam ni i mcnoiie des enf de L)ji k' que, moits pour a F.au
ce pendant la gierre L* prs deot a
dclar Stiiii-OIM .t-lic.Tient qu il attii
me-a que '.a part de U F.ance dans
le io:al des rparatioas ae saurait
tre rduite ei que la Rhar n* era
pis a.uc ttot que l'<\l:magie
'tara pas pay Me Lou rieur, aa*
cea ministie des rgioas libres,
assistera la crmonie de Daoker-
que en qualit de dput du Njrd'
, ^L. lO'isdu P.ince Kitasbi:kawi
tu le jour de Pques dans un ac.i
dant dVutonob.ie p:i de Bernay,
tera transport le 22 ami Marseille
u place a bjrd du paquebot japo
nais c K.tonmsrima u envoy sp
culemeotpour convoyer au Japo 1
le coips du piicce.
Mort dunenef d*E
tat major
DU. UN' 10 L ara Lia h, cb f
de i';ai*major des inguliers rlai
dais, a l captur et est moit des
blessures reues dans ,'ergi:*mrrt.
Mr de Valsra, la comtesse de Mrki-
w .h tt d autres pe soar alits ripa
blictioes import ntes se tiouvaient
avecLm.b u numer.t o H est ton
b: L ui i. Li charbim
en Su h a
BERNE 10 - Les m.i.ons suisses
ci-.i m cetnt i importer du charbon
a Ai-gU'de, des 1: 's Uais et de
LVfii|at du Sud, tn rusoo des ai-
tels priloi.ges des eipeditions del
Kbur Hu. euis vapeurs viennent de
tauser 1 Ar que du Sud avec du :b.
boa du N.tal destin 1 des maisons
suisses.
Le Dr Dorlen
[ Paris
PARIS 10 La prsence Paris
du Doct ur Oo'teu, thtl du mouve
BSttt spara r te en Rnnamt, iatri
guj les [oiraaliSUa |0l prtendem
que. malgr les dment a oifi.iels, il
tit venu PaiiSj pour dou-ic soa
opi.i 0.1 sur I sttuatoa de la R.iur.
Le U c eu Dru au,ai: d t aux
m eu bus du gouvernement traoitS
qouie grive erreur avit t com
m te eu nappiquant p.s neigq.e
ment les loiccs dans la Rbur.
lunrailles des
13 ouvriers tu*
ES^aiS 10 Le (aratlei d
ou 1. il de> us n; R upp tu. dans
L b g ne 01 eu ucu b er. Le d,rec
leur tuupCu B iilm dtiactCO g'-..-
lalds.bi cu.u K'L|^. o
lo ce u ie o..,sou (u o.c sa la
tv.mb.-Aui fui.t!.aules aswsMeni la
parents des vicumc, les directeurs
tioonai es et d; nomb ux habit.nts
venus de dv s endroi s. Les mgi
sin; de la v Ue tai-nt (ermet et les
e .ch s oui tonn durant tovt le
te r.; r. ,'e la rrmooie
Sur la OTb un a-rrurit du nom
de Bu hn a p is la p oie sa nom
des cuv -,e s II a du Noos devons
nous tlforcer de rsmsner la rconci
liiticn dts peupl1, non pas avec la
haie, les tarons ou es lus K mars
par une uvre pac tique bieofaisacre
la ciftliialion La to ce b u-*'e oe
peut pas triomphsr la seul? dter
m,i.aticn arrivai i un accord Ua*
sur la justice peut noj doonei le
iuc'ff.
A Berlin, le chancelier Cuno a tait
au Reibtag l'loge des i) ouviiers
tus. Il a du qu aucune eiprpssioa
de regiets n avait ne formule par
lesauiotits tracaisest Les respons?
b.las re'omb.nt iur ci ui qui dter
minent le pouvoir en Fiance, a-i-il
ajon'. Pas un cheveu de soldats
franais n'a touch, mais 51 ou
vriersalemands oot t tuaet b es
ts Au nom des Moits, je demande
aux nations du Meade. cemben de
terrps lies support- ont l emaloi de
la c (0 ce . A pa;t l'homnu^: ren
du aui v.cimfH par le Reicbs..g 'es
funrailles d Essen ont e l'abj t
d'aucuae manit.tation Berlin Tu
les m gism? a t oavma ;ei cats
tt restauiants auhbcnds.
Chf.f de patrouilla
bless
DUS3ELDORF 10-Des coaps de
(eu oit t tirs sur ua: patrouille
ffiici se. Le cb t de pttrou.lle a '
blasa ; aucuae arre. atie n'a t
n ce a < 1rs me le oot t ia
fl g --s. A vV t opj ua esvalitl irta
tll eiumaait soi rvo ver lorsque
l'ar.Ti: se d h rgtu ;: lent il e.n . t
sur une j-'-na fi le a:cou Ite a ti
ai n Le commandant traoats a es
prim se* r g ets aui auconts a le
m ndes tt la tarai le de u |euoe
filleiLes h biUn's de vVaitiopp sont
ea trs bon termes avec les troupes
franaises.
En mmoire d*
s watt Bernhardt
LONDRES 10 Uae messe pour
1: upo> de .'i ne de Sirah B:rnh>rdt
a t ce bre la ca b diale de W t
11 1 ist. 1 en prsence d une assemble
Csmopoli e distir^ue La ren
douain e A'ei.idic Bonar Law,
lord Oj 23i le colonel Aneiy pie
rrnei lorJ, y tieo reprsen-r. L*
ui m.i.r ..l les shrif* rvlai des
costumes de ,eur ebarge y ssistaient
ainsi que de nombreux J p omu-.s
et leu.s femme, un grand uovb e
d artistes ei d aceors l'en laur lac
rmoiie le d sptia t aasttafl ttait
I mi mit su, \t ca bd aie*
Bi g- a aodl d kdoptt' 1 heurt b'td en
m*n- cm q e 1 Angleterre, cest
i due le 22 v ni
ea Anatolie de pic de joco kilom
Ue dt oaveaui chemins de ter la
reconstiurion d'Aigora sur le mode
le d'une ville smri.*tn\ la recons
traction de po ts et de qaais pour
1 exportation des droi-s miniers dans
la par'ie de l'Asie M neure non emo
re dve'oppe. Lts turcs paieronl
tous c 1 t'avaox sa moyea de ,ear
coacusioa de ptrole et autres-
L e gouvernement
battu la cham
bre dei communes
LONDRES 10Le gouvernemeat
a e bit u a la himbre des commit
ns sur la qaastieo da tra tement ac
corc nx ync" s soldats Par ta}?
vo x coot'e 128. Les membres de la
chuxbre dis utaient la possibilit de
la d ms 101 du Kouveroement D a
prs cettams merrb es du parti lib-
ral le vote contraire sur une qui*8
lion d* ce geo'e es1 ssos prcil nt
Il dot |9S Mil o gDavernemit
Les Cours
S.^rlmg 46 563
Franc 15 ij
On Jouira malgr la po|g
courtoisie dont lempremmntg
ll^gsoce fort trs admirs
Notre D: Te: te a; q ri awetait | %
nigoifiqoe manifess iii, rooaii
aox nombre ji loaitt qii lui f8ri|,
adresss p r s e a t a ses vifs ^
p'men's sut reprs n'a m de li
ci de lacm*' et fit des < on h tir)
pour la ralisatioa d; 'oai |aal
vei.
Pour le
collectionnm]
L*r< dias notre numro aifc]
507 s io la1 da 5074.
* - ^
HemerciemmU
Mr et Mme Diuncc Hoyer et lean niatl
Mr le iJ^ciejr et Mme Victor ttoyer et Itm]
fiav '"lie Nancy ludor, Mr Hermaan |aJ
Mr ei M ne tdgird Jone et leur ettMt. Q
Blvire. A/ire. Lia et tvi i(ov.t et lOulktaH
par-,itt ci tlliii rCDfr.ieat coidiile,Leni im|
Qit, i',i:i-jI ercm.-nt le Clc-x* Epit opal', i
I ur oat doaae d:< ,r sMion d' li mort J-- leur regrette- Mintl
SjjIvc Do aoal, en eve 1 leur aftxriM bl
di y du cou'ini et les prieat de irouver Ni II
jr..- .11 de leur profoaie recoaoiMaci
NEW YORK io
Kru.t is a Jtf.1
Qoncessiun ratiflt
la
O.qURu
coaciaa aa
- La ra b
M
o de
tt r
g.uv.r imentdA gora m.-qie 'e
.j,^ i cmeai II xj an-i r:(o,$
d'u g oupe d i al icams i/ant i si
t.e ,c contre aiu.,.1 Co D, Mitcbeil
Cbester actuellement en retraite '*
Oarols c La Caraaradsrii
o-
Smed'. au non/au loul la r.er
de c l\ C'muatertd e dormit
un Hi' 'o qui eut le lis bl lint
succs T'"t le lacmel iegan' s'utt
doia read-s vous dns es baux sa
Ions du O'rcle o l'ettrain le plus
joyeui coottoua jusqaau pur O tut
une teks chirmin'e dont o i R.rdea
le pins ag ible aDivenir, car e II
m>flue l'oibli des divion: os '.s
qui on* tut tint de tort i lidra u
b e ville
R'n-.rv earoii lafiavltil :
M- tM u l^b t Ln ,aj->n, Mr
i\ M n- Rdnrd Vj e M -tMidani
Cstu le V^v'd, vtr e M n* Kdoaird
Borie,; Mr tt Mn- Rn-rt Nci'is,
Mr et Mme Ultadra Vital Ml et
Mm Mu Mjisant\ Mr t Matims
N.rb I Boucard Mr et Mme Mirrel
R :cirdo,ll t Mms Alb*rt Dsltiia
M lei Rsia et CartSM C-att. Reliait
AT'l Lvmux-, M nMmeF;raind
P-'i M"e Ri alee1 Oa isL ^e.
M !es A alii, O a,\ et Cbtii ine M a
MB 0| Alitai Ok II, H se rieiri-
qa*S, Muia Btee-'d, Jeanne Pfiiel,
Aaua et Ad'i ,S,saine, Liliane "%
A la C axa Ai ti Volel, Llis et Mt
i\: M thiei, Enmeline Braa, Anme
O-io', M Latontaa'.. Chiitiae H^nri
quex Co ine B-ilande. L>na 't Rsit
Ltatofti D et W da Lamaze
Calvie i r t R ne et Hiia O o,
Laariti t Gh 'ine Leraoiae, \'A' et
Mm E n'e Vl i m'ien, vlre*M-n
Il arlee S>ani, M e Mnefoeph
Lin.-./. Mr et VI ne Bernard Lamoi
ne, M. et M n? Fri'tc L*miine,
Mille D nah Voyard M'etMHame
F-rnani Vyles, Mme Andr Cran.
etc.
Mliaiiari fasHi L'itare Btraave
Catr, Bu-le Vl'll, R rbiel CtSia,
Fer-o O o G nard Moiai-ito Oa
Die'Mo>ea'o, fo|t et L^op M a
ao'o D p TaiD'ir, D nus Lar
ge I i > NI ->:ai Kn h I >r Mena
dr- D W I o\ 8? nard 0 niei,
|lf #4 laa*iti> OattOt Mct. F--te
rie '1 n u i, \f K Bu, D Pie.
\'b rt 0 i i. Moud e et los; h
ler.oin %ogotta Tarnier, ele
L- riir. i; i* o< t nt d'j .erc'e
Mr Edouard Roi*sseaa, sa faraule et
les aimab et membres de s La Oiraa
Construction d'u*
htel m<)d2m\
Notre syiapatbiqui anui Aatot
Aurifia vie u de faire l'aequlii
de I uuHti local du aertiee anirij
dei btiaus a vipai.- an anrliQ
Il et en train de transformer NH-
timenta en an vaste bdtel awlanj
devaa donner (oaces les omoMilj
aux o j n-ne* v aiant fcrt-aa-Pri
C ea' an projet qa'il a ea
longterapa et qa gra.'e I est
quisuioo, il v* ralieer.
Sjuhanoia qae bee capitsul
permetldat oo i aeutemeai dif
dir 1 ancien local mais le aoaia
aer ui aty eaoaveia d/anrfrafl
la vu d -a toaiiatsa qui dbjrtm|
air te waaif.
Il eat qae>il)0 dbtil, du
cert, de reaaurant ei dattr
d varaea, autant didiei q
prinnatire >i. Aadaia i
biaucoup de cli Dis.
Avis
Service U)Jraada]ii|
1 A causa d^ lagnoii
nation dis aux dii.uut**
irvlca conatiut da jour it m
est imjoasible h rdaliiir V
preeut. Li aer/ici laterin
da tre tabli diua tous les -i la VilLt, crt.ios qiarw
peuvent a/oir de leaaqaoM
aa deux par jour.
2 Lorsquun sbonsiii
pltemenc priv deao, il "fl
dMUraaot en aviser le ISW
dra iliqne. Sjd canuector *
vriU et il M.I fit P4ur.C!;
n tout ce q i eat pOSatBH P
donner aatiafset'Ot.. .
3 Si. mslre tootil
possible de donner l s* c"
n, et qae d'aa atri of|
jour en ce qui CJ-ceraatwa
nsiasat, ilreate note oisj
la aappreasion oe foor'Siiji
m soc l -ie*r aucun loosj
il reste entendu **"#
aur e- ijmide, aa eoaseeaj
retibl-e a*na aacua ffjw. m
re poas.ble de.lu. i^J^JJ
4 Mais si ihoi3",
fora P> Cd qu. prJBjJ
demand.ot psi le eipigj^,
visoire de ea ooaascuoj
pliqa ^'"W'cVoW
maat oa uoa,
eut rglem'a', -.*'
lai bjrderai ' P' ^'.'Sf*
vice, aa oonoeat-.io Kl
et il surs I peyar il g
fiire rtablir. al4 joal
arieiP^
5 !ii Ci m
l'aaa rUt'dr*0'.'1 '
da ae s *'
peu av ir,
l'OOUd.'.l ou

>,x de f>
jrov.iJ reswel
l'
viVHy.-toUqaa "j^o
daDoona I1
beaucoup
18! fl
l*\ iaVff U VShm !?5, WM&X W^i li SWl^SS Ri^l! |W te l5i8 \"[ & )%%! JB5 ; SB"


-v.:
i^MATHf
' v*
ferais un mille
une Camel
tiennent d'arriver
Vin en barrique rooge a| Wane :
Vio tn caisse :
CpUWr mit cela. Il n'y
pu de substitut pour la
uUte "Camel," ni pour le doux
ijrtblt mlange "Camel."
Celui qui fume des "Camcls,"
ilte des "Camcls." Parce
I ont une douceur, un
__w un* dlicatesse, que voua
tnorerrt dans aucune autre
Vl tous h'.'trz pas dire que
I antre cigarette, d'un prix
Moqut, vaut les "Camels."
luayet les "Camels" voua-
*ie. Quelques bouffie*,
s, rafrachissantes, et voua
I un mille A pied peur un
R.J. REYNOLDS
TOBACCO CO.
Winiton-Sole
Nonh Carolina
U.S. A.
lamel
toc', mil. ils relient lbrea
kocKpiir de ce qu'ils ont oj
nocr II si. pieriitD \ rov
le Itrr crrruiu n qui ara
r, iinicroD fit)?, des qc ils
Iforl.llr'a farrris, fie rt* l'in
]doSmice H,i iauiujte do
on ifcorD i rtyer l'eso qui
1 m t\t foon ie.
te l Encan
l procd le vrodrrdi ij a*iil
Jlo heures do huit. Ru:
foi. daoi la halle d < Mon
WBanula vtote l'eacau
du lui vint .
/tt.V"*""1 armoire, 1
l^'Ujmeaui en c livra 2
Hirrafersini, 1 Oreiller, l
|fclfa1 pe-ite tfgre bleao
Fit i.'*,on 1 lot Pr'
p. TdbleBcreBo a nro r 1
^QMlea de coieio* 1 Sopha
'tagrea Caeier pnpi-r.l
', I roaDdoiiop, i g&r4
Jdwioi cuir, 1 I irp 1 do
Pd, 1 gid- tibia. 1
"letab'e, l t 'omlo'e l M.U j.rra.i
il1,! Pot "u fd 011
libre noire, 1 tab'e en
glc.re,l ma, bre noire, 1
Mcoadre A pied. | |avbo
Ijeet couvrrivre. 1 lot
M Uvibo 1 tebie ap, 1
M;Mii,eir ce lunes
Ci PJ8t?n' ,ot d F
IfP^i.l ,o.te envit..
fi.^boinih,tfeii tapa
IW i co't,mes ac-en
r* Jet divers cstens.lea
Fmeitei dssMorti 1 tla:e
&die.Louu XiV coivr
IS.Vk0"61 t8ble *
IsrL \ bureaD eD chna
l'ce lie aD|tr 1 iau
r idr8jiis.
ontbrun Kl.iK
"-auteur pub ic
", 'We d rtour d*
f,f* **Wfl* ra/evan.

j>
Graves
Mdoc i
BalardiQ
Vieux-Chapelain
Grand Seigneur
de la maison 4. Dlor Cie Bordeaux
En v, nie chez :
nm -#*
Qu'un homme />g,;sc c<
mais qu'il n'oblige i jj .
penser comme lui
y . .i. v*. M
S.
J'dwo.ooaaalin. Vi.gt..s JJ!
40 F X l,a Yds de long l
Ai ouaaelite suisse d^5C
J-aaiublatc arjldo.be :tr
B-siDair g. bduibleUr^or
rttaaw de soie poorlcbeoslee
* iJo ne et ,0bH
Wrdioablarci barrea
^r^sudi couleur
obeon m.- I,
Cloa anglais g |
Cpe aoglaia p I
Haa suie aupeiiear rtrunine
uu ^rr.P *"*' CO'i'*on tnifj OdO
; if S?ir,'* WP 4* 4&.
I *0 Diagonal u< u aura ,-, .>
"*3 Halo Bear h aogl kr:a fo r>> 2 5f
1 40
f'7
080
04.
070
2 45
0 5T
3ga bleu argi n 4 70 4%
, * S '" ai 'i b'rc
.H .'! b,,c 'non "'''
0 40 Diill cutui, blaoc an.lais
0 31) l)i ui Juih'.i ,u(j.
0% Ouck bl blsnc --glaii
1 aM C'P"*' coir oprlear
ftar/iwi^f -s 5ffi ssr*,ap-.., ,
loue drsp fl snc'aia 9 m v.n,, a ZX h j*O10
Toili a tnatr... '' 5i ^eP'r barres suie pour
Royal Mail Sleam
Pocket Company
Le afertm^CiftP/O; notde porf
u jud, ,,S| aftendw ici, jeudi matin,
i soire pour l'Europe via (a ports du
Nord* r
fort au Prince le 10 Avril 1923
RobertsDuUoii&C%lnc
Gnral Aynt
flWri8
on viter
1 -= uucvaer h
FITdoprcndpd
Bj* il ir Debant
"torlesrrfeWos
*^L* pARI8
The Charles ti.brown Paint Coinpaoy
rookjn New- York
6n *! fabriqua Ut /./ rtnomm'tt pour i< uab'M rf< /* HVBJMI
UHfS produits tont%pripar(t avt Ut m'ilUurt mater au c
Lhiqut qtArt d$ peinture Ml tiHtUmtMl nnaliitt par du ,xatrl*
l)*n* lavfBW praiiqu- a**! ,1 i'rt lOda flU ptfft/tVj
Aalr iMrfi> eai / wim des plue n vaut .tant les Aniilhi
M8Pnr*,Wh,te Leai,ni)il, M cW*. a /....c ,., OU n ritrnnt pn,
W lin/luine* * la chal-ur H i- l humidit eautt d$ itur purtti
ElUt fut*** Uurt liutmtet roulurt d-irant plutUur* na>ai
THfc(HARihSH RROWN *I\T lO.VIPAinY
BKOKLYM NEW YORK
Geo. Ji^SEHE,
_______*HWt Excluij pour Hati
TELS t >.;: le ; ; -:! r ; ntWATl r.
place dans la bouche d'Olivier Ci >n. V\ J
une noble maxime que le Brade Ci 0^..^
et plus particulirement le monde dmecratiqua
ferait bien de mditer i l'heure actuelle.
John Drinkwater boi; de l'eau ou peut-erc du
V/h.sky Haig & Haig-, ou bien enctre, :a ir td
tout ce qu'il lui pla de bo;re, et p rtooaa ne doit
a aviser de lui dire d'agir autrement
Il y a des cho<5 qui n: 'K"--.* ni- *- o^rcieV 1
par le vote de la majorit, ht 1 uut- de ce* cho
est de savoir si oui ou non vovs, et moi, <*t John
Drinkwater nous devrons ou nouj ne devrons paa
bo;re de l'eau. ^^
Nous sommes gens libres et n'avons que faire
des opinions des autres. La seule op'niin oui
importa c'est la notre.

HAIG ft HAIG publie cette annonce dans ,', tneudettti
Ils ont en nie deux objets : ^
11 Enrayer le flux de la tyrannie cYmocratirue.
(2 Favoris'r leur, propre Intenta, II* or.t Ia fr-nv ronx-iettaa
3* I EcsP,r""nl '" "',Ule 'e mSim Wh'f.v > aoru
Haig&MaiFive Stars
Scois Vtffusky
^"-d'e^L.'L'rV"'' Wv sodi.u.e. uulleut, nom n avoit quuie .eule qualit.
"A,,i "A1C ;LTP tmmamtM, h gw s^u., (UM. l.*.- s.-., a*.***.
snfc
HATI. Mr. Lot>e Rivera, Grand 'Rut m?
Port-au-Princt
Ciyde Sleawship
Gumpain
Foreign Services
Vapeurs dfrlgfe par la Civde SteamsWp Cora
pan? pour compte de r Uaftei States SWrpir
le *;; HATI venant des port* d\
Sud est attendu a Port au trtnm U
Vendredi 13 avt U crt. Il repartira
mme jour pour New York via I
ports duIKora prenant f{ et pas
yers.
l'en an A rince, e 11 Avril i923
Gebara 6c L Agents
- 11111

Pharmacie W.Buch
JrnvH par /aw derniers bateaux :
Animant, pntr le traitement de l'Artrionlroe*
amapbMi du Dr fratrmmn pour le traitement d$ laFurn-
cuio*e.
Convrimttrt ampoules Stannozy'e pour h traUtmement ie k
r uronrulo*f.
ftStrafcot, Marque Vount* h tlacon ? Gouries
tn.uhwn^MarQve, Mnuel'e le flacon 3 qmrdet
Ifinie pre en AmptmU injectables Ha \a\
MM \iel en awr>"u'e
P uni
Crmm dt ,dmm, Ptam Pk^kau, pvi**^ *m


Ml
- u.
! .
It
il
.
1
l
71*
.1
r1*
'
;
ii ,
URODONAL
Rh'jmatfetnes
Nvralgies
Goutte
Grave Uo
Artrio
Sclrose
Obsit
Qui vaut rester Jena et viter
liirhomatUniM,l4ufcliiemcM
de artre fcnnabUrnent M
reine. Ira varice et I'oMuIb do.l
liminer l'oxc'. d'acide ur.que.
ce rMon de notre organisme.
et faire de cura rgulire
dURODONAL.
lave le sang

&f&?*'.} -.^S
^
m 0L
. L/tssJtaatlea P"nc,?**^*fai|
a*ani lotit empci-ne. ^ MM"a*J
It A It pfrlode de PftKltW IJJ"
nrlque eum * seol facjrtfr d n>gjr
lensioa. on devra. avant louie *%.
qutmment contre la rnnui
rkjna dan* rorg-anUir.e en ample*aw
l'Urodonal
ProfMaCUT F*|VM.
rrol a. SB lat a IWrWftte 4 MBIaU

..
tUM CMKlaln
t vauncteana atH
\*m>*. brriium,*-. M..liOir oc
I 'iiiriciime. cero.iH-utiies
LINYCOL^'!ec*#*
ttUW
>":1
VaillantjttjM* i**11 gdnraai, 172U Hae da Magatin dt 1'Bat
CimeiU O. Li. eo barils
de 400 Ibs
VIENT & ARRIVER
Le plus conomique pour on rendement suprieur
L p!u eonominu pour si solide reets ance
L'Architecte qui femaloie peut construire pour mon d argent
La propritaire qui eons'ruit dpense moms d'argent.
En vente chez;
L, Freeizmann.AflfKKHOLi,
RUE DU QUAI
A Vendre
Le voiier "Marge." un de tos
Milletri ubotems. Tort d'- athe
loeiSDoement St m rc, acMueil^mei t
Corel. L voili i viftot d' ra r^ra.
S MofrCapsci'4 WJ ses eaviron.
p, r les soitd ti( ntt e*adr*a er
H" L A. Bormei, Jrmieou s m*
jOS?ph CASSAGNOL.l'orc en Prince.
mCOLLECTIOfiS
des Colonie. Me soumettre
ehniiiillonsevec prix par400et pari OOOde chaque sorte
TIMBRES-POSTE p
J'achte
o
J'envoie gratleet franco un
Bitila^mineMueietreopriicoure
numro epctnDOIl nud'albaiiuet collections.
i Vendre
tint ou'o DoJae'' de Cini
pli es en Ion Ha' dernier modl'-
S'adresser au Garaa* ( Kneer
G. U. BEX8KIN
Changement
d'Adreise
Vme Dfjr'a' a'ronce st b ve ant lenll lue'le i ^ar*
d altesse - se wave a ' Ru^ d>
Ceois o ifr pti do D; Diniel,
afe^ ,
; y
l^s pistiie enfanta
>ntajoedutqyw
-, ;,,.,Txp.aiiiivcntauxmomon;sdebonv.e-r
mfU*j Mini et beureua. fciJhearaaaement
m ^ Jeu [en ns vo.cnt leur rve p.tSJftr cl M
ceajoieel eauaededrTaafeicfcntacigan.
, re oetrll* par un tomMeOeai ir>^
8imp''C.
LaC i dlaE Pinl-lnm es( ex-
ldkatH R ncessaire eota*M MM latM
; ..
.-] il tris la Compr-.U'on v -
rdesdottlenre dai ibSentia
.. rgi t\ ion..-!
. : l >vaia *upr-
. \t m lien. ;-.-
de votre. P
. le, retreneeet bmiI
.. iToosc tntu la-'sswl I'.......
bsj.-liseds in.th
Puel '.. Id
Vci ibrae ktl les JlSSlsH
s y 4
Gwipostion Vfegeiaie
de hrxlia E. PnluWi
i
- '.O '.V** M '" *
.-Jl.
Thodore CHAMPION. 13. RueDrouot, Paris
ru il ouSiioe Polinh
'Compnr.y Suc.
Se%v.York
5j moi HSsiaX ai"r i tri l-tu Unm-ilti d trahit
Sivoui vou'eila eauitur et lu soupUt* Je te*
ehtuwmp' liant baffe**, '-I^SJWI la marque
MOSOORA.M.
fabrique tpuiaUmnri pour (m taM ^ bi fM***" ''" fc,*J|*
Elle l pttrejiml leur soi-p'ts Demande^ la marqu MONQ3RAM. f** la mt'mr d* t wfej lit mirqae;
h t er re
CHEZ
B1510 Frres.
''" e ^ : ,-rL.-r^
1T "Pclia
Brwid'Roe, K l^e de Pench
maiioo Mw
Pnnrrsnee d'.|fiBsicni Mmpirede m is>n de <*L
M r. Il PET ' eini.f-.H et r.piCM-.i hid.efl
lni d rein sjci t ut ! ija"W oa d irti
f, -. Qoe ifits i -a M i Cl B. i'b.lO..^
V DSffl aftll fBk v'i W
IjiiKitic^ lai ^ jwfar,
e*
^a^*P"
La aison
Nicolas CQRDASCO
Sise /.ti Bonne Foi No
a rtcaneur d iaforinar le publia, et pariicuUrn^ni minog
b,tuse at flo'- eliemle, 'an de 11 Cso.'a'e que des aui.es vjlles le
ja Fovincn. qaMI^ a acuellemrnt en sTck un M'}* C0JP^
d-aricU-sde lordouneriequilletaad Ira prudfletil toute ro
cur e:/Vau JetouVs couleur, et daloulee qnaWA, ^TmMaiso,rp.on.el surtout' sa c-lieuttle de la Province une
pror.pie. SicuUO ei de la clrit dans les commandes q-i ella vou
dr Eo dehors des acides de cordonnerie la maison ofne ee ciietWI
de' "dee ea acier puur porte-eicioua poinies do Pars'outee diaaan
*~i.f mamrtn -">.'''' *e i.our car
U staison Wf'o PrWs v-t de net*
voir enfin p tefinet tant ni enius
Ce Jlitu sont de petit* chtefx
d isuvr* huffUttiiqW dtrmer tnoili
de p'rjectioiii et inutabln.
I.n maieoa a galement reu uu
aompltl aeaortinuni de fin et de
mur et Elle inv te dune'ao toute
ipfoiaU sesnouibreux client* tant de la
Caqilalt que de la proci-ice d tenir
/n/.itre une vitite a lui d alltr a>l
WtO Elle e$t davanx ptWttUuUt /
gel aimable cliente teroat eichint
ta 'lit la fracheur et de la UJtmU
de* tiuas qw a la moiici'.i du pr x.
Accourez donc vite, aimable eUeuh
et ami %an perdre de Innpt lai
g'c de Hue Gourbi et hrun'i Sorti
0,1 '* meilleur accu" vmt e',
Porl au Prince h *0 \larg 02fj
r
On demande
A !ocrr une maison, meuble ou
1 rn, au haut U la vill<\
Fiire les offres aux bureaux du
[oaira'i
Chez
inl E- au*
ftti*V7 >aversirc$du Magasin^
Afin de laire de la place eux nouveaux>rriaffa^n5j
ong iemiirj, cette vente au labaii; .venee pr^narei
repardons pas aux prix. kj-hibI*
Etoffai biancbfts pour robes at cale>i*, utw *"'* ^j
r ei poui horrmfi, Poudres de ria, Pi\rfum'. Sivo i ^
le et La Vioiele Paris.diaiisaait^ et B ordinaire!.** r
Doutons mlai pour col et poianels, Chaussure u^
tonnfs, cbemUea ejuleurs Jpnur homme, '>lou
lleurg de.
C'ett tntr***
1*.
enBrirtJKwrw .jtJOs^*-*"
U
^^|Hii^BB^BaB*a1eBaaUaaara>aBBaBaSBaanBT^a. \ SaBaa- -----
PHOSPKMINE FALI
.. ,_____, le OlU
a # liaient] >ii
AveDorfi"'^^.1
^itu^4
Des
tJoJ
cl de |*i riis
GolJman Pour te? cordiion
l'adreraari MeseieuriBigio Frrts
cha^a d." la vaille* Pnx iras atran
tegeus
PoH au pjioc I $ laifjUl
est l'aliment la P' ie]
piu. recommanda P
des l'ge |1 9 I
moment du ers|
priode de cro.ie .0\
Il tacllM tfjjja
ss^S
Convslae<", .S
DM serfs*;


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM