<%BANNER%>







PAGE 1

LL l.UN Un raid arien de 96CO kilomtre WASHINGTON — U 6 aropla %  ea de l'arme qui ont quitt San Arfomo ( Texas ), ii y a un mois pour aczorrpir un -ad arien de <}o k' oeues josqni Po to Rico CiWattci bip. -atodtome de Bal liHK Ls rtaue W eks a fl>c t ***'•• ri€ 1 fm cvvo maqae b ^ %  y*t ei-x r< bjct 1 u. e 1 l'o-i j d v duf tord Corn von LF L 1KH— Lud Carnavon, da pt i^g rredecm qui le so guent, Intte avec beaucoup de courage con tie la maladie. OLO que soi tat a* roit empir hier et oit considr comme tis gravr, il y a eu en.uite une lg e amlicra ion. Dmit sion du cabi nei espagnol MADRID 3— L cab net a diris our. Le 101 a exprim sa coefian ce au Marquis o'AUmccmaa lorsque ce dern-ei lut prsenta sa L'mission. En corsqutnee tous les minsni reste'ont au peuveir lexcepton du'ministre des jarces. Lb utt coorsit h er que des d ficults mi* niatritl es s'taient produ tes | parti culiiement cau:e Ce intentions du gouvernement de ie\i ei le para graphe de la cocs'itution se rsppor tant au Concoidat avec le Vatican Une autre rumeur disait que le mi nistre de la guerre tait m on en de r-rraDgemcnt f 1' par le cabinet pour l'tablissement d un prolec oral civil au Maroc Excution d'un v \&ue par le Sont H s VlOb^oU — Mg Butchlavich vi. caite gnral dt 1 glise ca bol que rosse condamn i mort pouro^posi tion au gouvemtmtn? de* So/iet, a it fusiji entoure toujouis les kxcitiou ordonnes par la justice des S.viets ne permet pat de donner des dtails sur l'tx u tioo, miis 03 pense qu; le prlat a t m s i moil dans a cour de a pri lao de Mo cou. On dment Vexcu tion de l'vque LONDRESUne dp h de R • ga ,u lirr.es date as mardi dit que h gOt.v 1 t faires de Russie, elle n'a ta.t qu'ex primer une prets aion au nom de l'human t. Les frais tVoccupa, tion amricaine sur le Hh in PARIS -• On esr.e que d main un acro.ii inteivtendrt quan> aux ar rangemeLts pour les t as 'O cupa tion amenca:ne sur le Rhin, quoi* qu il puisse y avor d:s dtails qui ncessite.ont de nouvelles conf en ces On per.se que la runion de de main reconnatra le dioit de? Et/ta Unis de commencer recevoir le lem boursement aussit que les pa.e* meois des lparations allemandes au xent repris. La Confrence de LausaoQQ LONDRES— La ootere.CJ de Lausanue repiendia probables nt le 1J avril. Lord CoiMO n y par icipe la pas. LAogeterre sera reprsente par Sir Hoiace, Rumbod, h a. corn XD'isaire Constnucoplo fCONSTANTlNOPLB— La d'ga tion tu-qne ayant sa :tt L met Pa cha pat ra probablcmrrt pour Lau B nne la ta de la scaB.iae. Tromper L'Organisme Pour Plaire au Palais c'est ce que font beaucoup de personnes qui prennent des toniques alcoholiques quand en ralit ce que leur organisme a besoin c'est L'EMULSION DE SCOTT Puissant aliment et mdecine sans le si faux estimulant de l'alcohoL %  a : • *— —"B^^ Aux victimes des in cidents de la Hhur ESSEN L.I population d'Eisen et le haut pajrso nel de l'usine Kiupp irpaent d'imposantes funrailles aux yiLt mes des inc dents de samedi dernier. Les auto is franaises ont d'ela qu'elles n interviendraient pas [ou; v u que 1 ordre ioit mainte ou. Les Jeux olympiques de 1924 PARIS Les a h tes reprsentant la Rus.ie en tant que natioo, seront autoriss concourir aux jeux o'ym piques de 1924 qui se tiendront a Pa ri. Cette de.is on a t pt'se par le Corn .t intf natoml olympique. stribatian d* h liatto bulgare PARIS* Le pourcen^gde la dis trbj ioi dm jer, millions d Iraoej otqut doit laB'Igiea Hi*ki com ne suit ; Serbie 5a, A g tire 22 l'ilie n, Btg q te 8 hpiu /4 Portugal 1/4 1 i/a a et' rse va pour les p yi allis nos ;ep->eats S^a, d • rtp. ration 1 e. nttatt M roit pjyes la Rjuminte tt la G. Contra les S \ i eU BERN'E-S Ion une dp hi re f*M par les rep sen ants d: l'Ukrai ne, un snejx sou vemeot dt p.ys du sud contre les so-> es se d elop (e et es aut i 1 es !-s so e's de naa de-t des r*.ito %  $ d'mf4titent et dar u Une Lk k-htii m pause uUv^it.N L b,.iu a1 -c|i. a tii u.-U hc ilda U p.inceste U 1 a l.ie WUt U.int.itis. MUS OU ueu. ae Uniae est en voie Jim.l oration Les Cours NEW YJRK 4 S-ilng 467 ay Ftanc i) j iii 1 m d mina ftfl les oeut IICJICS et demie le v u qui depuis q e qu:s ames ont per u ih-btud* de tu loua? vhiculas, c mmuni-ne 1. A > pels cat> o ci baA< , 0.1 t 0 MES de tevoii une de ejj in,s::> trav.rser nos tues, avec toate sa lier ( t'dr.ionne.le rTobablciinent, le conducteur a du t'oub 1er. %  ^*aas*rai %  %  %  W F'JI AVIS Lea %  •> jfoifctices d bygU'no de ''1 Œuvre i) ptupvgaode coutra lea iiiiaJim %  %  v 11 1 e*, ajnt reudoaa otiligd 01 eu uour lea I .Htituieura ac U- iastitu>rut)9 da fort au Prince, par dcib u 1 du Ministre de loetruc :iou | ub que L ifs oui uea dim la .-il • deza mens du eiureau d rlnapeciioo aco ui e forrlea luau'uteura le 2J lundi de chaque) uu:t d iajf %  S i|^ n uu ov/ir. Pour .e* l&atitutilcea le is jeudi Ce ebaque uaon la uidiue ueure. Vert u ^ntee, le J a 1.1 1U43 UN ANNIVERSAIRE A la min rira de Auguste MONTAS En hommage .i la mimoirt de noire recette ami iugus't Montai, nous pub'iom le discou-s funbre de W Vttui Genan : Mesdames, Messieurs, Le Palais de loitict est en deuil. Les amis de M* itogBStt Mnnt.s en apprenant sa b usque dirparition sont con .ternes de deul-ur et me de n 1:1 le it de lui apporter leur, ti moigoage de regrets. Mesdames Messieurs, Cette b;lle figjreque uon< d' c*n dons aujoard <\ > dins la 1 -nb an t toutes les nobl.s et g£ eu-es ambi tons, depuis celle de Ihonu'e hem me, du simple prot;si-ur jiquJ celle du Mgstut iut^re — Et toutes se ta .isuent ilsfii !'aoatrit du devoir acrom^li — 0 el bile et viveia.ll gnce.que esp t > onpt et pnmesautie.. to |MM subtn et toujours ardent ? Qje d'3'rgi j vi nies dans UJ peut corps. ? AU c ueux pour ses arais et pour sa ta mille, g:4:ieux pnur les bjmbles, re CM 1 aat pour iou% tm r doua pas orau 1 l.*ux,oub leux dei injures. il avait ainsi toute la cordialit (ami lire et maj.aiBqje au., sans cama raderie de l'homme da monde ach v.— Montas tait dune nature ner g que cependant timidr, une ane toitc sous des apparences dlicates.—O.-au.l on .' Jj.luit ou e surprenait suttout se repliant sur lui m£.ns soii pour Cicher un petit ennui passager, ou poui mieux prendre de nouveaux laos II avait bisoio d'. 1er toujoirs de p'us en plus rnut ver la beaut des eboces, raiement il se dcoura g' a il dans Cet c occasion li e Si mlancolie ne de ce b:tom d aspi.a t o.s .tvees demeures souvent in st tites ne duia.t gure !o g emps Pince sans rue dai leurs, paitois rail 1 ur, rii-n d'un' rtiilme aise, chir mante, pleine d'cspiP, ses convetsa tiens dbo-d lent en sai lies heureu ses, en ersions sympa oique<, puis ce qui oinaii piilois :*.s qj'i! re tombait cuvent data un silence bru que Etat ce dj la maladie qui eevait 1 emporter qui le minait? Peut lire, oui mais ajssi et surtout in peii< souiih d iJalisme et d'opli rr. sine qui le du.lmt des ^aideuis que nous vivoni pour l'ameaer la dcouverte daines plus pu es avec qui il communiait. — Dana ce d traquemeut de truies noi toices nu raies, il a montr une v.gueu uie tempe solide qui lui permet ai at de magnifiquement l. s'er co.tre '.n discipline e 1:0 re temps. — Au mi lit! de toutes les coni:ieic s iflai ses, il n'a p.• donn dans le mal Cest b.'iu I .Nomme tri jeune Profeiseur de itieratuie (3t de langie (rai.use a i Ecole Secondaire c nous t.ons collgues. ct.t avec un touds solide des nuances de la nr.ga; et une pa ticnce remarquab.e qu'il fi: de nom beaux .ves. Commtssaiie du Gouvernement, C'.KI de U.v : o.., il surpreuait |a anis par son jrieux et SA rel. e COU pteiC!' Ses tequisiioi.es d u ie char penie j!iJe,d une prCMon 'OLJOUI | st;, ait rail encore dvaa.a,<* l'a' ieat on sur sa valeur devenue iu£oa tesiabie. — Dput du Peupla, puis Piesident de U bamb.e, il av.it i&Ott'i ce peste tentes les enali es m~ r .. . • qui font I homme politiqae; une m teiii.encf ra.iste a la (os prudente et hardie, mais largement ouveite aux problmes du |Ojr, voyiat loi 1 dans l'avenir uue curiosit graolis saute pour les questions socales qui ne ddiigmit pas de laisser les hau* ies spculations pour les prob'net les pus modestes et les pWs pratique, Il a ' nonti Djyen du Tribunal de Premi.e Instance en des cir constances o la plus lgre f*ute dont il se serait rendu coupab'e t'au ia t tour j imaii dis.r'd '*. CK, su cciseur d un homme qui alliait nne culture 'emarquable uae probi et une indpendance de eaudira ad< mirables on se d"naniait al une pa renie suc t .s. on n'tait pas bien au* desjus de ses fo'ces ? Ce f.t.U un: ru Je preuve I Mus .01 lac*, son m ifl g n:e avettie et une capaen de If Viil rare en notre milieu lui MM : ent tous les incci — Le? r/su) tats obtenus dan* ici c'c s ons t ju-'ice ht t ai br liants re ous. h4veraairn ou an. s, *e pu. ot i l'admi'c! — Il av il, |fe< la pa-ieu ce du 0 tf sseur, li compete-c* de 1 avocat u souple se du oi t que, la 0 te 'ofr du m g st at. Ba ce mtici de j Jge qui so lc.e tant devenus, il ait at o.emeol engeant et sivie pour lui*rxne> — Ei fje '1 mondait une pa lente presquang ique ^ous couter, ii discutait par ta pense les moindres faits de la CCtUC, il vous puhrait par leregatd, — 6i psychologue, — pour en mieux dmler les nuaccei caches — Qjel flair sub il il y mettait 1 Il vous quesiioaaait mrn; pon ug g-r, daos des plaidoiries dinases ctuop iha g es la vrit jn i'd que. vous dmontait vivement par uue obj^tion imprvue. Ceat ave: une patience de b-nedic tin qje mme au dtriment de sa 11011,11 'ouillait et scrutait lis testes, discutait av.'C lt8 opinions, tui ai le> do.ji :pour y apporter tni.a le moi de juiiice. Cethj.nme a'aii le bon se ai, la droiture, > hon t, h d.gnil de ci rac en, a acier ce profonde du bon. magistrat, — Auguste Montas a appli que tout: sou nergie, toute sa vo lont dgije, exoice, ;al:rmie par le caiac e, faire son d.-vjit de ma gistrat Livre. Bien que dans ce rle, il dis osait de la iib-.it, de 1 honneur, d' la vie des hommes et de leur f jr U'e, il n a |amals voulu. — attir par l'appa d un g.-aio i ta.iscr — laisser pos SJr sa couciej.e une malbooo e adion —Ce cet ai d: |uge esl trop noble e il aveu Tme trop haute et he c toar soub er: — Dins la lutte iiif.crcitra le OOD e devoir de mi gstrai et les apptits mesquns d : un.i buieusement ihonneuret le devoir out triomph. — QaclU b; le me citoyenne I Auges e Montas qLO.que jiune, a pleinemeu Vi eu sa vie dus lac. ion aerg que ei le travail honn e. — C'est la un con so.ant et bel exemp'e de courage et de vailhmoo. morale pour cette jeu nasse abt.rdie, inconsciente da sa vie, qui se laisse, p.r macque ue sens moral, rlicrur devaot lis rss lonsabiliteg. Cespourquoi, on groupe At t: adttircttuia et amrt jioai de m* ta de lui *ppoi er avant que io t le.m. celte tombe avec icer tmo >0i d admiration leur vifa et .^ympathi ques Kgretf< V. SERVAIS, a?. Autour d'un B; Ton et sortei de comiiti^ accompagn le Banquet q Q ann e nous cous f. soai k Q 'offrir 4 nos confrres i |, de l'aunive rsaue de la fondeSl.ini.En nne tive migaifo vouliocj, oubliant que q Jt| „ oos raoences et nos divisioeaj oir les gens d: la mne ptjfi pour, l'on respectant les ITM et les convictions de l'autre/ et rire en pen avec le p ML possib e et l'hum ur li ilu, b e, en mettant syttmstieJ de ct les quts ions b tVin'cL p-l ique sur lesqu.l'ei chuaji ses positioa H a donc t impossib'e, i grande lse; ve ayant t U t] banquet, que notre Dire.tcar,! allusion au:nn vnement*!. se laisst a 1er dcret qutia on (oornaliste se trouva 1 dans sa i\b;i, il mportiqi' de lui 1 0 3 (0 ms un faisan, teinte qui lui eu pote cul ous , L)t pareils propos n'ont leur place l cette fte et ovin] f e Le \ouvthtste qui les i t s ne nous en voudra pul qu us so n inexa:ts Cela siraj pour le souci de la vrit tti t u re touti l'geode, malfri I lgante ^t ci aie le fo matait ont p>s de non?. Connaissant t tendue ttlil de 00; d-.vo.rs, nous les teaji av:c coQ'Cfnc. .Lu nocif a%  -' 1>en de a m-sue. qj no a iamons ieooicKll Denai SJIT Lei Fi aQi; f.lleii de Hou On aura la satiaUctiao Sov.eii soit' CtliCAiO Le juge ^'"""r^'i crue a eie nomm maire de Vui Artimr txiineJer tepub.icaij ci A •** iceia.iHe. par uae ma,otii* de plu voix. ta L m 1er cl:ctioai mu icipal*J L^i 0 it eu le deuui uni que lei '*'T ,, ] fie vi.ion.ux Jans les Iccnoa '••^*" l ft M irioo O lluli t iuc:ide ieJ "* a \ liii.eL.1* Le gouvcraeaeJt J, un uri d nomb.e d omcieri al.Mf o;cupi. L,....JlFF — Quarnte su nw* la lli.o^da sont e.uie en gmves su|" le but de loreer cinq mil e .uioew* " %  1 K joindre h lderaiioo aes fai"T } LOMUittS — Le desttoyer """Tj, Caire en coiliuoa avec le croiseur wr n.uue Urrii a rentre du JP h< re „ 1^l Ici deui bi.eaui ooi e • I doromagei Compactas W rate TranatM] que i L eatemcr"Biikrr .f^ ll Miniiiqie via 'e* porW"' . tfjiu .e 9 :oji#ot. 1 rajar.il a


PAGE 1

Il; '; UN Kftrelogl* g*' Mi, U lia fotbel [non ToytM nos fjSuBV^ con,idr U prKn C lnviimcn. ^^^-— ^. ( Poui guri, on viter i ft %  IfllHI* CONSTIPATION • IUMMA OASTK.Qtlt IL SUFFIT de prendre , l'un • vos repai .„, i^f KU> Jour ••olement I mie Pilule du B Deliaut tU,tMduFtabSt-DeniB, Paru [lAlbiit exiger -I iMt tout fait blanches, tfMTtMcunt dSMjuolls IX mot* DWAUT A PAR MM .r* HM6lnt Ifinrin* • na.r 'Paticwa Rail* t ad \Sletn*hii> iire l\t,ov rrlA^pi G i/rrl fitl-iv li 'i %  < /'/ '•*•* MiM.U/.N So:6i ffffflV < %  * '" '(•<' i."'<' *.' M MI Mi-U yljent General The Charles ii. JDWU Pl Cnpiq ttokljt Kew-York |M iu fabrique, U, plu, nndmmit, pour la utliUt* km H" ..i ._ I. — .....r. u.( cfrirrmilt U.il C*. / r J,i > x P* r Uut produit, onipr,par<, vu* „„ %  .-.%  • q D'un, torf' P iigu *M*I <* %  ^jJTLVlFHLHARlfcSH BROV\N • AlM COMPANY 1 BROOILYN NEW YORK Geo. JEAN SEME, j 0 i nt Exclus*! pour Hati I A D T OMOIUSTES PJusiie kilomtre sont purem & il h l'tg l itanniqo*6 eu te er H La Gazoline Shell QiiTden'imunfte quelle ^"".f.'Ilt' fne^l pour owoir de I 8H>ii pour le avions pour : H. SILVERA mtlgt l> gtarde IUMM tur IM itrt JJJ tf oori k0p# rtor pour Cbetiot Dc.r &4 pouce. or 1 30 ChiprMiioB ^ 4 ft ft Voile I WjJ d(l 45 Cbapfiaui de lane dUJie Orgitfiecoiikur brcac fl S v X loute. 4 ,. a ui Teile* voile poui pe* v0 J" F c ft9Soe M perle or douMlot Moettelii .la de w rM faP nel. r ir ftra u.su. iei b -j-v i eltigeor JB i > i LA TRAVFRSE| DE L ATLANTIQUE LA iKAVkRSEE DANGUtRKB F.N AUSTRALIE fOI r* 47 II.'. 4&4U) 5. r iO 5'J c r CB< 'iJ'-e i bTocior dru S II 11. '. M Q bii .' o bl r i t uue ./ %  "i. t e i.fc" v l i it' <• h K Loto •. r .1. |ti H d. r b i • jcile i %  •'fltoi "• 8 'v ''* i n .!• bod#ee uifa. | r MM il u 1' U d i •• ii'U • luta •, r g f* di rptiee 1-e ^ione w.b, Il i ft'c &f '•. Q; l'I't.r blode ItUli. I L h, -. r>c I'7: 140 I .> U 0 L'a l tu S-'k 1 l*l4U • | * D iU li •' i ;-!>-I, lu / . I Il I .1'. .'•• ',. I '• • • u ck. ii • %  %  %  v i i K t r • K I '/.%  % %  J b iciTj • • roii ii' i -, .i *JIU ^ m" D'| 4( Jltr \J> *' %  • I • !> .1 •!• I ••"' 'I h iijHite^ A l.v I ii) irf o.o t .4S 5 l M i OU \ L V l 80* / Tous fies mcaoicieDS qui oni essay I* [Shell ont te connu es qualits : ] 1 Plus de kilomtre par a^ton 2 o EncratsementdescyhndresrdUi 3 Beaucoup m ,_ ... au minimum plue] de /orce et ii viIe8e en mollira } Si vf>usne connaissez pas encore| la SUKLI,, c sayei la, vons eiv Wrei sntitfetil&e— ^ j yi renW. au dtail Station do l **f^* jS'ola o aaoacbe, r i. c DBEJfcW 'JranxHue oawk g ai f i :t. Ch rot '•" i m^iohf. ont ii <* •— n-Ul ils? I "L 'Oi. I" M'CH L. Un, ..i.. ttopio.;;' ; %  OOWYJ-I lurnML i t noue Mite M caeg^ %  JrA fl ..„ UIPS p*.eer II M i-Ofl ^q*7e *d.i p. is %  tlaiu AVIS Oui les Ptrpiitiire et ( bta'U*p r 1 ^c tuts jctcrrrHlfs BO' Wi"t r cv'i'5 nrcvettrl cb'l 1V/.+ 1STO AISAMZ. reli gnoli ilo o. l'ttilt JOUI Acte, in piii U ittu rnf liitit'fi nef U 4 Avni 1921 WW %  '!• S klterdo que \et obliget'oni dfi i •i, Si rie H. n'ont po 'ie ei core fripsifn-, iieiiiiore lee porteur* cil Ri Pioviioiii" dei IHiee de I* Dette In'tienre o'Hei". S^rle B, •oi.t bfcrnifH qnp. corforrn^meot loi in ru bot d(|M. le SecitBue d'il, d* s h u ai ce: & di.t ou rneicfl, il*peuve:tBe pr teiter eea, g 1 ehett de U Banque Nationale de la Epi b iqu> d Ha'ti. tant Port au Iriicequiu tioiince.pcflr toathrr ior le couviEO ctpitel de leore il ti oce piroiie repeitition d'irt lii de m. et demi pour ter (X \fl o t o o lir JaLv.er au 31 klaia teile partition ara pye en (iiua, coure reu et ti i pieen talion aen hecoa lu vuo •< a. L'iai t ce 10 0(0 icrb (• ru com De ot touan e. lei rcittira ira ettifie titrii 1VIS.IM3.VW14 A.fe C.qoi ne ae ion Ua luire i r t* nte [oor tcotber !• IL eieie ui eiia air |uqu.>o il 1-un U* it&l i Mlit§e le' %  i i1 n b e •eu bai ctr i ti iircbri ei nrit '€r*.i cfcsi '. Roberts,T)uttoii & CJI 4 ^18 ^.lraux yo*r_ U nUi Garaqe Franais A. BMRERE laauflieure injaa.cifii 4 l-ho^neur d^n/ormarteaatttoiiioM. ta rouwr*3e (iaraye^raueais .., m j informe atilomohile pro po*i(e 3 G "" 6 :\" 8(to „. i i.itw chai, tomobile repair Sftop^ ; GruTHtel de Prauce **L*A?l MM Pir Galion o ; mo ^r< I ^ 'JH 1 ^: Reai< -



PAGE 1

. I •A MUTiLATD ta MAXIM rduque l'intestin Const "patron Ente* >ta Vertiges Dypcr-iie Migraiiej Pour rester en bvnns sant prenrj chaque soir un comprn de JWDOL tM > Ir.i %  klKlonnna i Il r.rj tnoi% traient M, n n> MM rrijque iir eUttaMt f4rm*i #OD4j. rendre t :iter*lct I reiiuurt cW u iftemon iMttlnate -I •%  %  .. ,•> inm reSMiee pir e Jubel. p.ii *ire llmuiir* du ...h. comintr i iiif jn r f „. flM „ : ,„ ti M|ml'< t,, rr.n.che. l"Bim.ia:iai i. OOftifere nom le ^'ll li.f, '-mil,' |0 ifll.'ff.-et. iutnt q,* ir, r)n i-.. Mfirent —S? "* 1 '** poo.u. ic lareisnaai rtiD BMUQND. d M(ioip:iicf. tEMomoiouiniOtlTOlUt : tmppotlMn, ** %  morraylyuM. cjimnn/i, MU ment bon fe dama lu gentlmm du ht [j ' *'' "''' '•" ' l ' ''/>../' bt : \ao ,., i r l • d .*. roHwrw .'. ftri/7 — '-* m ,M M< KOGIUW <•./.•,,..,, A tmm kt ^ *"*""* itetraife df 4r,ciennes Elves de Sainte Rose rie Lima II r?t rDpel w raimbrti a-.lifi • ^x meinbred .1 n j.i'ieur e: aux par •oooeg qji jlveot Inb (aelltmeat notre retraite aoaublle qae le pieux exercise coaimenc-roat le luodi 9 Avril pro"hsin 5 b.:are prcise do l'vnr^i miii Mrdi. mercrei jeuii et vendra •*',' I S j Mf*•; fc^ivio d'ijne in>;r!i •, 0 1, e ia di e. 8 h;ur-ii du ma in, • t I Ja tractijn de I epre mi Ji aura iip h 4 berrs* irpritj 0.1 ra ; granda Uvmr d voir pour Prttlertor le Ratnntf M rnpl*t aeeorlimt'ii de /mue et ,te ffoueritt Klle inv te dunefaor t ut te a/ 4aU see nombreux client* tant de /a iqitate au ./l!/• h'U ert d avance poreuadte /m • aimablt rltente eeront emhinte ta i de la fracheur et de la beaut 4m hetue que d la modicit dte prix. Aecourei donc vite, amablee cUeul et ami %ane perdu de ttmp langle de Rue Courbe et rronti fort o ie meilleur accue" voue ttreetrvt Poi 1 au Princa la J) &iari l'jjjj Femmes l'ge -itiouep," L'ge ci'ti'iue dans la vie d'une femme est geiirallcirent entre 45 et 55 ans. Le retour d'ge est sou'•ent accompagn d^ symptorr.es inquitants tels qi.e; irritabilit, tat nerveux, mlancolie, poufl^es, de chaleur donnant des mant de tes et iuf focat ion. Prenez soin de votre sant; s i cette priode < ritique peut tre termine saru tnnuis, elle aor suivi* d'annes de parfaite ant. La Composition V gtale de I.ydia E. Finkhamesi particulirement adapte pour aider les femmes pendant le retour d'g. Son influence se—fait sentir sur tout le systme qui est rentorci et elle aide la nature pendant les longs mois de cette priode critique. Ce mdicament est prpar avec des herbes et racinej mdicinales et ne contient pas de narcotiques et drojjgcs nuisibles. Son mrite est prouva par des lettres cimilairca a celle ci : Valparaiso, Chili, S. A.—" Pendant des annes j'ai souffert do retards et le douleurs brade mes tgles accompagns de maux d'estomac. J'si pria votre Composition Vgtale et les Pillules pour le Foie de Lydia E. Pinkham pendant trois mois. Je recommande votre mdicament mes amies en raison des rsultat! obtenus. Vous pouves publier ce tmoignage."— P AULIN A ELOREZ, calle CajiUa 114, Valparaiso, Chili, S. A. Osa lettre pomme relie cl Influencent le femmes a> eMHypr la Composition Va gtale de lydia E. Pmkkam Ur4A l.eiMKHAW MCOCKI CO. LVND.IUR V.S.*. d. B. Peloia fl^Ddliae,— El face de IVnciewH IDH90R iv6'tftj ,. P T l p •'•*• %  *!•• a %  %  IHiAortaeti -n-i4on rt* ch taatamla | f 0 >1 • tr.*f^O--t .0--I IX (3 3 . 41 faeid'rV La^ri'o .• |A,,aic t lce nrn-ii* < t4Mit a^Hi *a % %  •' l*r |. M,„;,•,, r „ a>/nlvn lf IQle/.uu, U fiel, *nH i'*>r, e M .. ,-e,,, ,t. 0 , n ,; 0i d'irilciei de'icle* de cor lonnjrie la maison ofi, e sat elnn de toiea en acier pour porte eioloin p^inli de Pana loutai dima 8101:. K il PHOSPHATINE FALIERES On demande A ftoer un f maison, meuble 01 ce, su haut ce la ville Faire 1rs offis aui bureaui il j'cuiri • KQSDiKfjfa est l'alim -ut le piua agrable et le plus rccuuimande pour les enfanta des i'ae oc 8 i II mois, surtout au tnonjci:; du ieviag et pendant la priode de roissunec // facilite ta dentition. Assure la bonne formation dos os. Ficellent aliment pour les GMvaleecente et in \icilrds em Tnoirv* PAMTOUT —•••— Deri OtRl HL ; ie Grand Magasia 206-2o8 Rue Traversiez Mm Oaccarett -e .-e-' ft'jen'-'qinl in1 df r -Avoir ror iV f-Mesds Pq' l i ,n ,,a V' 0,x de ** 1 ' 8 co.i!,ur.Dnnnal r.oir.^'n^ supin'- %  1 P" x I l ^ ,l,,pei k r,^,.,. l8 g lC n ^,. % bW : flspoir "' s, djoaiJe*r. Ha'iHi, n , P uov% p r ^| RPl ^iwiuM. • s r binc.de bciames, Bia ,i chatu#da, e'c,.:. aott ctsariKlea d pumur choix ei du bonto, liront te.' Ht rJ.f p;w n* la'soMur. es. %  %  f fl! SS! ,a,, -! ,l,cu & coa clients sur notre ancien i* fr'tnan Pou Mairin ajlutt* R-e Dam DPlourtie" Nu ttf'J ttte de l rtiati 'e. (c d> i nisdi' aei ;. A. svci %  / • F igttg Firi s a iu ir^tl)'



PAGE 1

Lfui* ne • *0* f uiii-u-Fh WCE < llTl ) JfitJUI 6 AVRIL 1913 • jgffiCTftm PPOPRETAIRE IMPB1MF0I. ginent Magloire §015 VERNA 13M, RM Amricaine io20 G ENTIMSS Quotidien TILIPHONK No 843 Tant que non sommet heureux, nous 'attribuons pas la fortune notre proi prit. Ds que "DOUS sommes tomb dans le malheur, c'est elle que nous accusons de tous nos maux, „ MfcNAN'DriB plus plan dre „. quelque trrrpp, ce sont jdittiiioii i re plue lli ir or [oTiii tat m) n I et a i t rit 1 | Bitrt peyiar o e liB1 iei ce : ce fdd corciuyer F qui sont dits m dtboie dB c'eiifs de la I'IICD (I do prcfis et iet r lirai partie di,.m oe p t. le mit df Utr m re roua fut I ni jflor les ( lu: H lis (kl KOI i UfCin ;• tt lOIBSCDJ* a Il tt tilt d'scci n i r ds M cri itiigrwOi peur ( ire pilnr KD ot eni tbi Lii ce ta celte -i ftrnM ktitia tir tt Kien Maiej'm [liircoriil'tr un pin !• a p.in M itltTtvr, qoi roi t les p y fii-unes, toi tout ce que picje-ora de toi. et de beeu MM. J'iWlis :n.<; rnifld qcia (LtreiiiLB de ouocttra .entre nia porte le q tel dettre j, btaaire De i itrs, et qui feotable decotie ureli tt etvitlitn H stg r iit de dfltrcirie dlsipoce qu il y a lliatue pfcji t i <• il ne uf, le "i picioD de o-pre et d'iw.0 i diti hqutlc* i. ne*s<-vgi .tuti.qie c'onin > uoi. de ros wiiunUe ti loi i ce que I £tt>t Kf iD'H | il I'II | i i i I i n.Ci i tbiutit iiue aa tue%  LiH Ueu P lt -k.2-voua? Hl'J ^*;" 8 e PH'que L tabien W fc *Un. nUL,eel 1 deLBU I"B u a er dfc tmiitation '•t£Vi." i C ? t,i%,|tolw,>inl l e oteLn i,aM, ^ ,()ttC9 tkiLv... D i tL toornau Sii iL/ u ui '*n utbaica du T 4 ^ -eue V.VtfctVif LlDOiuStiCI^*^ 1 loi <' e marehan dises diverse* Chez Paul EAuxia /tif a rat/er8ire#du Magasin de fKtat \ Afin tie taire de la place aux nouveaux ariivage*. nous comnuen -.oui iduin.j, ctiito veuie au rabii*; venez prendre, er UOJS na i ic^ardono pah aux piix. iuoiiea btaaches pourrobe^ et caleons UriSl kakis jauue el o'iv\ ; •beuote inaruie, Se^e coton, mai ne pojr jupe', liaapea x de paii et pool huriitiife, Pojdres de riz, Fartuius, 6.vous de uJltftie Cili ; .e t-i La Violette Panscriauss 4ies et tin o rdina res, Fil pour crochet %  b^-uu.ns jitsiai pour col et poi^i et, Uhaussu'ts dame, laces boa | oiiueee, crtumei eouletrs pour bomuies, Mous timo de soie !t fleurs etc. C'et inireH8dnt La Fontaine Filtr I* aitratiOD de toos nos a'eliera (*• t avi 1 ei ie d gr de p-opetite da rot iQftitotio H; HI les pnYtanaa'ri Vtot i ae rtndr* ncompte e>act de t ui celj ne ce ign z-vou. p> q e le taule, u leur sifac Jes p'aintea • qu au lieu de pleurer eur eox ruinea noua es suipr^nioia pieu r r aur nous ? Eu tout cas, je ru voii paa en quoi cela gnerait da faire une aiio deLquteaaur le jugement que la uiBBre paygitupe peut *e former elleinin* sur la valeur t l'utilit riaa tformea projatea pour on beo iice, et je livre cetie i ltaux r. I txiocB de* bona citoyen appel* jouer un tle daoa la rforme future de nos cainpagcea. FJAOU an Maurice Etienne fils Angle des Hues des Fron'a Fon.b et du Magasin de 1 Et; Marchandise*, hramaisen iWmw Parisiaua CE SOIR Celle qu'on abunio^ne Drame's i -ia! en i actes avoc Q'.adyrs BOCK ^ell Entre : 50 centimes DIMANCHE Reprise et dero.ie de L'Atlantide le chef d œ ivre de P erre Btntt ralis psi Jicqaes Feyder d^ api L. AUBb'RT Re^en-z i t'avance vos places. E t'e ; fauteuil G a oo Bacon i c s oo Loge : t 4 oo APPUKNEZ LANGLA.3 EN %  udia il 15 M nu't'M par Jour aine professeur, llisoltats surprenanta aprs quelj/ies lec j na. Sac Ce garanti par critUNIVERS*L INSTITUT*, iO, 235 W 108 New-York Ecrire poar reoseignemaots DISQUES G0LUMB1A amateurs de bonne musique, a ccourez chez Zu Preetzmann-AGGERHOLM Rue du Quai ii OJILU tri>avveiet Jetyptcfa ^bqfii^ CetaiTv&la (m&'Umx J'opra); (m top* "Jox-ttob Jlljaatcvjae^, C6xat^ aajtai.o, [raaab, e^pOrVotre eic^llent confrre le c Nou vellistei, en mal de rfcrutemeo pour 1 Opposition, a salai, avec l'Iota 'igence qui le csiactlriae l'OOQa • alon de la rvocation du Conseiller d'E'at II. Baoce, pour provoquer, de la part de celr-ci. quelques d* claiations dsigrables pour l<* f !" vernement E: TexiCODaeilIfr d Etat a eu la grandeur dame d oublier toot ce que no're aimab e ccnrie a pn crire, dana le temps, au ujet dps {jun'orze c'est--dire da Ut iiance e d" irr z' eutre9 — et de 'a i nuit du 10 Avi'l . et i 'g> urne u l adonu sai-faction au Nouvellia* %  i %  t s'est l'.i.aer immatriculer. Mr Banc j qji sni po.irten* qte t<"ot ce qoi a un cummenrenenc doit av ir one fin, dit no le coo firu: c Je oe t'eus pas sav > pourquoi .Mr Borno a piis timement acqjia N y au "ait-il q e cette ri non de rem* placer lo Conseiller d Etat eo qa 8* ton, lact gouverne nental serait sufiiaamrnent jus:>fl ( en d >pit des rllaatee qutltti de comptence et d'iolpenlrfn:n doit 89 p r /aut VIr Bancj,— juste t tre. je n'en disconviens pas, mais raalbeureusemant on oeu tar 1, puiaqail re las rvle qu' son dpart. Jusqu'ii;i, cependani:, l'histoire serait BBiez bana e s'il D'y avait pas oo mot de la lii lune prino n>uslit vraiment robus'e et qii vient point pour servir da [litre la fable du da Rtnard et d.traiiins du bon La Eootal aa qui es' dci i %  t uent da tous Us t" -psVoici C6 mot da la Mu : Si l'on m'a lvoqi,— B*et '/lr Bauca qai parle, par le e-ma'. il vrai, do t Nouvelliste — jq foat la rpte, ou n'a pas s'en cadur* Au contisire I) eu 8t?ul ait cooabien il ma pargn en ra'enleviiot une fonction o, la lii JI terniraia mon passa d boon"at, A f.irije de fa ; re ds choses eitraordiua-rea I. h> notre charmant onfire, qui a sea moments de pince-saie-" ire, d'R jouter : tV Ta un aveu pu tait bon* mur Mr UlQOS, qji uoua renoa valons nos remerciements Ondoie iiiitgmer la t^le de lea .oisailla.* d 1 Ht fous cat bommaga. ou et orag, coxina vous voairea l Ca 6om des a entnr* s da ce gsofl q-*i font one i muvHia lpa'aliOQ — parfois iojQl fie,aux guwdtai cte Vous connaisses; i'btitoire du fis nard et le raili'W,8S0S aU"3 i I lOQta; la toiei daillnu r W; elle tient en quel quel 'igne. "Camia rtmrJgMeoa^ dlnfe iirr.t normitl Mounnt craqus lt f*i a i i • luul d'une itcllf Des rai>ms mri .?p\.cnimiu hi couver j lunvi'i'i'i vcrme.lle Ls giliad en eut ttlA volontiers un tpi ; M .i eoTirne il n y pou/iii aiteiad-ct %  — 1U oniuopv.ru, dit-il, tt bjQ5 pour dei BBBjjBl Fil-1 j as T.leui que Je e pbinir. } Mr Bince, eoeblrtlfiol sur la ftbdl ats et |olus fiii'i i qn*' le rteoard amarg^ d'ebord learaisiua.— il s'en lhe encore les btbioea,-* puis il dclara ato's, m lia alors aeulement, conme on lit %u prtoire,— i %  i-* ne sout boas qua pour les goujits. Ca rapprochement entra les rla ains de La Fontaine et le Conseil d Etat na parat pas dplaa vrai* m?nt, a ua meroant o u m d'un ex-conseiller d Etat, qai tape dru aur ca Corps une fois dehors, imaaci de faire cole. J? ne lis pas quelle .• >c % &f M. Bao ci va fira daoi sa bibiiotbqae l'entrafilet nlui a consacr le rnoival'lttej altil ja trouva notre confii'a un pea cruel : en piaaaat, ou •• i voit enc ire ri.eoai cape ai 61) de la ru? Dictai-Distoo* ch)tl.\. F>ar Gabid Vouvelles ftraagres La prohibition en Turquie 03SST\NriNOPLU prohi bition e mise eo vigueur ea Tar quie r lsp' les osiruc oos donnes par le gou'e'nfm:ot nit ; onalst* d'Angora toute personne qui e a turprise buvant des boissons zjcooli qces i prtir de damaio 'e ev jo coups d: b.t-ii apo'iq is av;: la Kiuie L's ntOgsri qui f-ront usa< de ces boissoni et les commein's qui en vendiom s: ont condamns une amend.' de jo livres '.u'qaes. L expoitut.o i d-. s sio ks de boisson existrnt ait p:rmi, maistou'e vente prive en est df fendue. Une rsolution adopte LONDRES— Aprs une discussioa tis anime, la coafrence du par ti adpendart .du travail a adopt une lsolution pour exprimer son op pontion aux, boissons alcooliques coati 6Uat ua UCAMI lotidievi de rT i M," |" 11"^ fi la dgradation sociale, il i affirm que ce commerce devrait tre rgl par le gouvem-m.'nt Un amenda ment i ente rsolution qui aurait tait par. I re le parti comme recom m. n i n la prohibition lota'e a t rejet par 16) voix contre i,a< fVfril de sant de l* princesse l< asaho PARISLut de la princesse Fa Sako commue i donntr des nqui tudes sua med cm -Le piuce Asaka rousiu du M ... to va mttux ; des spcialistes se ioot .endjs 13;.na? ave: des apparnls de radiographie. mais I eut de la phoctsse est si gra ve que l'oa c'a p

Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05897
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Thursday, April 05, 1923
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05897

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
Lfui* ne *0*
f uiii-u-Fh wce < llTl )
JfitJUI 6 AVRIL 1913

jgffiCTftm PPOPRETAIRE
IMPB1MF0I.
ginent Magloire
015 VERNA
13M, RM Amricaine
io20GENTIMSS
Quotidien
TILIPHONK No 843
Tant que non sommet
heureux, nous 'attribuons
pas la fortune notre proi
prit. Ds que "dous som-
mes tomb dans le mal-
heur, c'est elle que nous
accusons de tous nos maux,
, MfcNAN'DriB
plus plan dre
. quelque trrrpp, ce sont
jdittiiioii i re plue lli ir or
[oTiii tat m) n I et a i t rit 1
| Bitrt peyiaroe liB1 iei ce : ce
fdd corciuyer f qui sont dits
m dtboie dB c'eiifs de la
i'iicd (I do prcfis et iet r
lirai partie di,.m oe p t. le
mit df Utr m re roua fut
I ni jflor les ( lu:h lis (kl
KOI i UfCin ; tt lOIBSCDJ*
a Il tt tilt d'scci n i r d- s m cri
itiigrwOi peur ( ire pilnr
kd ot eni tbi Lii ce ta celte
-i ftrnM
ktitia tir tt Kien Maiej'm
[liircoriil'tr un pin ! a p.in
M itltTtvr, qoi roi t les p y
fii-unes, toi tout ce que
picje-ora de toi. et de beeu
MM. J'iWlis :n.<; rnifld
qcia (LtreiiiLB de ouocttra
.entre nia porte le q tel dettre
j, btaaire De i itrs, et qui
feotable decotie ureli
tt etvitlitn H stgriit de
dfltrcirie dlsipoce qu il y a
lliatue pfcji t i < il ne uf, le
"i picioD de o-pre et d'iw.0
i diti hqutlc* i. ne*s<-vgi
.tuti.qie c'onin > uoi. de ros
wiiunUe ti loi i ce que I tt>t
Kf iD'H | il i'ii | i i i I i n.Ci Dgnia de c t c tit decho-es
Jtitl.iu.iD', u. uiiifeie oe toc*
IIItic. u (iiiioti kn n.:,i h1
M If vd ?,< u. co re c\i
oMmibaire, In njinicil df .a
ut ii tiUe u I k t1> i tbiutit i Pqill dtl uh i iui 1 tlki
M.*D((jcii ihi la (suc ei Hique
|IBMrx. il ft-LClkit ijotttl que
810*111 L6 KL! | Ib HL.SU.tiJl
* iccti dbt k hur tat, maia
i1* iont aussi dons leur meo
,to ce ibl8 que le dsir da
tt oaot jinu compltement
Ml et que, au connue, il Bug
pioponif n do dveloppe
lit la civi i uon,
Ajatoubie i < a ci atiatioo faite,
'osequer l'o in on tt lil
Ru, de c* stable urraeii
"t lt maiip nyatrrt. Car.il
'Ut -a^tHibe, Btitrue toote.
imiei i te ce luicre tt de
iaou tue dlub piojetooa pour
, le mt pba icut--tait
'Itut. Uui-irt rif se iouiie-
ratBLt que c.U di'clurg r
,* coare le i tre, ou m:ore,
' *J acctpiant eu principe one
aiiou piogreaaii a da son
Mtauit peu .ie dana aea
ifcVn!! PM Ptrdie d8B1
iwiation cenita attnbuta on-
tHoon. lira,
"'P"" qui aait ? Il ser. i- fort
iuW' 0tLB Cilu conatlta.
knt'ii wch,li dirt6ta.il
J jotlqueB po.nia de vae itl.
IxuJ '. f0Vl cous chapper
E.DliIM lbcraiontU
Srtalli D0' PU" de rtf0r'
bh ralit, ceaiaui on oigs-
l'W que hop a Bvuta la pi
lt .ki'81' el h0a ,or notoipa
afi!;. ,l2bl*, 1UB ce ara l trs
i.?Misrer u'"ocier la
k. Bti c" llt-n>iue aa tue-
LiHUeuPlt-k.2-voua?
Hl'J^*;"8'ePH'queLtabien
Wfc*Un.nUL,eel'1 deLBU'
i"b ua er dfc tmiitation
'tVi."iC?t,i%,|tolw,>inl
l*eoteLni,aM,^ ,()ttC9
tkiLv... -Di tL toornau
Sii iL/ uui'*n utbaica du
" T4^' -eue V.VtfctVif
LlDOiuStiCI^*^1 loi <'e marehan
dises diverse*
Chez
Paul E- Auxia
/tif a rat/er8ire#du Magasin de fKtat \
Afin tie taire de la place aux nouveaux ariivage*. nous comnuen '
-.oui iduin.j, ctiito veuie au rabii*; venez prendre, er uojs na i
ic^ardono pah aux piix.
iuoiiea btaaches pourrobe^ et caleons UriSl kakis jauue el o'iv\ ;
beuote inaruie, Se^e coton, mai ne pojr jupe', liaapea x de paii ,
et pool huriitiife, Pojdres de riz, Fartuius, 6.vous de uJltftie Cili ;
.e t-i La Violette Panscriauss 4ies et tinordina res, Fil pour crochet
b^-uu.ns jitsiai pour col et poi^i et, Uhaussu'ts dame, laces boa |
oiiueee, crtumei eouletrs pour bomuies, Mous timo de soie !t
fleurs etc.
C'et inireH8dnt
La Fontaine Filtr
I* aitratiOD de toos nos a'eliera (*
t avi 1 ei ie d gr de p-opetite da
rot iQftitotio h; hi les pnYtanaa'ri
Vtot i ae rtndr* n- compte e>act de
t ui celj ne ce ign z-vou. p> q e
le taule, u leur sifac Jes p'aintea
qu au lieu de pleurer eur eox
ruinea noua es suipr^nioia pieu
r r aur nous ?
Eu tout cas, je ru voii paa en
quoi cela gnerait da faire une aiio
deLquteaaur le jugement que la
uiBBre paygitupe peut *e former elle-
inin* sur la valeur t l'utilit riaa
tformea projatea pour on beo
iice, et je livre cetie i ltaux r.
I txiocB de* bona citoyen appel*
jouer un tle daoa la rforme future
de nos cainpagcea.
FJAOU
an
Maurice Etienne fils
Angle des Hues des Fron'a
Fon.b et du Magasin de 1 Et;
Marchandise*,
hramaisen
iWmw
Parisiaua
CE SOIR
Celle qu'on
abunio^ne
Drame's i -ia! en i actes avoc
Q'.adyrs Bock ^ell
Entre : 50 centimes
DIMANCHE
Reprise et dero.ie de
L'Atlantide
le chef d ivre de P erre Btntt
ralis psi Jicqaes Feyder
d^ api L. AUBb'RT
Re^en-z i t'avance vos places.
E t'e ; fauteuil G a oo
Bacon i c s oo
Loge : t 4 oo
APPUKNEZ LANGLA.3 EN
udia il 15 M nu't'M par Jour
aine professeur, llisoltats surpre-
nanta aprs quelj/ies lecjna. Sac
Ce garanti par crit-
UNIVERS*L INSTITUT*,
iO, 235 W 108 New-York
Ecrire poar reoseignemaots
DISQUES G0LUMB1A
amateurs de bonne
musique,accourez chez
Zu Preetzmann-AGGERHOLM
Rue du Quai
ii Ojilu tri>avveiet Je- typtcfa ^bqfii^ Ce-
taiTv&la (m&'Umx J'opra); (m top* "Jox-ttob
Jlljaatcvjae^, C6xat^ aajtai.o, [raaab, e^pOr-
Votre eic^llent confrre le c Nou
vellistei, en mal de rfcrutemeo
pour 1 Opposition, a salai, avec l'Io-
ta 'igence qui le csiactlriae l'OOQa
alon de la rvocation du Conseiller
d'E'at II. Baoce, pour provoquer,
de la part de celr-ci. quelques d*
claiations dsigrables pour l<* f-
vernement E: TexiCODaeilIfr d Etat
a eu la grandeur dame d oublier
toot ce que no're aimab e ccnrie
a pn crire, dana le temps, au ujet
dps {jun'orze c'est--dire da Ut
iiance e d" irr z' eutre9 et de 'a
i nuit du 10 Avi'l . et i 'g> urne u
l adonu sai-faction au Nouvel-
lia* i t s'est l'.i.aer immatriculer.
Mr Bancj, qji sni po.irten* qte
t<"ot ce qoi a un cummenrenenc
doit av ir one fin, dit no le coo
firu: c Je oe t'eus pas sav >
pourquoi .Mr Borno a piis moi Iri'i-i: mesure qui mo vaut
\o re visite, a
Je ne suis pas dana les secre a
des -ti :-}\; mais j imag ne tout natu
leilcment que M. Ujruo. entrau-
nes raison* politiques, a d oensar
que, dans une dmocratie ou i'yi
mit d'Supirat'oo* sa'iifalre, il v a
lieu de ne pas Ui^ser s terniser
daoa les fanctlo^a politiques un
marne persornige au peint da lut
doooer l'illu'ion de iouir d un pi^
tnmiine lvi>timement acqjia N y
au "ait-il q e cette ri non de rem*
placer lo Conseiller d Etat eo qa 8*
ton, lact gouverne nental serait
sufiiaamrnent jus:>fl( en d >pit des
rllaatee qutltti de comptence et
d'iolpenlrfn:n doit 89 pr/aut VIr
Bancj, juste t tre. je n'en discon-
viens pas, mais raalbeureusemant
on oeu tar 1, puiaqail re las rvle
qu' son dpart.
Jusqu'ii;i, cependani:, l'histoire se-
rait BBiez bana e s'il D'y avait pas oo
mot de la lii lune prino n>uslit
vraiment robus'e et qii vient point
pour servir da [litre la fable du
da Rtnard et d.traiiins du bon La
Eootal aa qui es' dci i tuent da tous
Us t" -ps- Voici C6 mot da la Mu :
Si l'on m'a lvoqi, B*et '/lr
Bauca qai parle, par le e-ma'. il
vrai, do t Nouvelliste jq foat
la rpte, ou n'a pas s'en cadur*
Au contisire I) eu 8t?ul ait cooa-
bien il ma pargn en ra'enleviiot
une fonction o, la lii ji terniraia
mon passa d boon"at, A f.irije de
fa;re ds choses eitraordiua-rea I. .
h> notre charmant onfire, qui a
sea moments de pince-saie-" ire, d'R
jouter : tV Ta un aveu pu tait bon*
mur Mr UlQOS, qji uoua renoa
valons nos remerciements Ondoie
iiiitgmer la t^le de lea .oisailla.*
d 1 Ht fous cat bommaga. ou et
orag, coxina vous voairea l Ca
6om des a entnr*s da ce gsofl q-*i
font one i muvHia lpa'aliOQ
parfois iojQl fie,- aux guwdtai
cte
Vous connaisses; i'btitoire du fis
nard et le raili'W,8S0S aU"3 i I lOQta;
la toiei daillnurW; elle tient en quel
quel 'igne.
"Camia rtmrJgMeoa^ dlnfe iirr.t normitl
Mounnt craqus lt f*i a i i luul d'une itcllf
Des rai>ms mri .?p\.cnimiu
hi couver j lunvi'i'i'i vcrme.lle
Ls giliad en eut ttlA volontiers un tpi ;
M .i eoTirne il n y pou/iii aiteiad-ct
1U oniuopv.ru, dit-il, tt bjQ5 pour dei
BBBjjBl
Fil-1 j as T.leui que Je e pbinir. } "
Mr Bince, eoeblrtlfiol sur la
ftbdl ats et |olus fiii'i i qn*' le rte-
oard amarg^ d'ebord learaisiua.
il s'en lhe encore les btbioea,-*
puis il dclara ato's, m lia alors
aeulement, conme on lit %u pr-
toire, i i-* ne sout boas qua
pour les goujits.
Ca rapprochement entra les rla
ains de La Fontaine et le Conseil
d Etat na parat pas dplaa vrai*
m?nt, a ua meroant o u m d'un
ex-conseiller d Etat, qai tape dru aur
ca Corps une fois dehors, imaaci
de faire cole.
J? ne lis pas quelle . >c? M. Bao
ci va fira daoi sa bibiiotbqae
l'entrafilet n- lui a consacr le
rnoival'lttej altil ja trouva notre
confii'a un pea cruel : en piaaaat,
ou i voit enc ire ri.eoai cape
ai 61) de la ru? Dictai-Distoo*
ch)tl.\.
F>ar Gabid
Vouvelles ftraagres

La prohibition
en Turquie
03SST\NriNOPL- U prohi
bition e mise eo vigueur ea Tar
quierlsp' les osiruc oos donnes
par le gou'e'nfm:ot nit;onalst*
d'Angora toute personne qui e a
turprise buvant des boissons zjcooli
qces i prtir de damaio 'e ev jo
coups d: b.t-ii apo'iq is av;: la
Kiuie L's ntOgsri qui f-ront usa<
de ces boissoni et les commein's
qui en vendiom s: ont condamns
une amend.' de jo livres '.u'qaes.
L expoitut.o i d-. s sio ks de boisson
existrnt ait p:rmi, maistou'e vente
prive en est df fendue.
Une rsolution
adopte
LONDRES Aprs une discussioa
tis anime, la coafrence du par
ti adpendart .du travail a adopt
une lsolution pour exprimer son op
pontion aux, boissons alcooliques
coati 6Uat ua Ucami lotidievi de
r- T i M," |" 11"^ fi
la dgradation sociale, il i affirm
que ce commerce devrait tre rgl
par le gouvem-m.'nt Un amenda
ment i ente rsolution qui aurait
tait par.I re le parti comme recom
m.ni. n la prohibition lota'e a t
rejet par 16) voix contre i,a<
fVfril de sant de
l* princesse l< asaho
PARIS- Lut de la princesse Fa
Sako commue i donntr des nqui
tudes sua med cm -Le piuce Asaka
rousiu du M ... to va mttux ; des
spcialistes se ioot .endjs 13;.na?
ave: des apparnls de radiographie.
mais I eut de la phoctsse est si gra
ve que l'oa c'a p pboi^giaph.ej pour i\< m oerla M
ture exacte de u b cssuir- Le cotpa
du p.ince Kilabiiawa a t amen i
Fans, il est ti,o sut un Ut datas
une chapelle aidente imp.ovitie I
l'anbA'.side do l^on au dcssBt da
laquelle noue le deapetu )apo
voil de .lepe ^^
a- i 1 f t


LL l.UN
Un raid arien de
96CO kilomtre
WASHINGTON U 6 aropla
ea de l'arme qui ont quitt San
Arfomo ( Texas ), ii y a un mois
pour aczorrpir un -ad arien de
<}o k' o- eues josqni Po to Rico
CiWattci bip. -atodtome de Bal
liHK L- s rtaue W eks a fl>c t
***' ri 1 fm cvvo maqae
b ^ y*t ei-x r< bjct 1 u. e
1 l'o-i j d v duf
tord Corn von
LF L 1KH Lud Carnavon, da
pt i^g rredecm qui le so guent,
Intte avec beaucoup de courage con
tie la maladie. Olo que soi tat a*
roit empir hier et oit considr
comme tis gravr, il y a eu en.uite
une lg e amlicra ion.
Dmit sion du cabi
nei espagnol
MaDRID 3 L cab net a diris
our. Le 101 a exprim sa coefian
ce au Marquis o'AUmccmaa lorsque
ce dern-ei lut prsenta sa L'mission.
En corsqutnee tous les minsni
reste'ont au peuveir lexcepton
du'ministre des jarces. L- b utt
coorsit h er que des d ficults mi*
niatritl es s'taient produ tes | parti
culiiement cau:e Ce intentions
du gouvernement de ie\i ei le para
graphe de la cocs'itution se rsppor
tant au Concoidat avec le Vatican
Une autre rumeur disait que le mi
nistre de la guerre tait m on en
de r-rraDgemcnt f 1' par le cabinet
pour l'tablissement d un prolec oral
civil au Maroc
Excution d'un v
\&ue par le Sont H s
VlOb^oU Mg Butchlavich vi.
caite gnral dt 1 glise ca bol que
rosse condamn i mort pouro^posi
tion au gouvemtmtn? de* So/iet, a
it fusi medi dernier. Le secret q>ji entoure
toujouis les kxcitiou ordonnes
par la justice des S.viets ne permet
pat de donner des dtails sur l'tx u
tioo, miis 03 pense qu; le prlat a
t m s i moil dans a cour de a pri
lao de Mo cou.
On dment Vexcu
tion de l'vque
LONDRES- Une dp h de R
ga ,u lirr.es date as mardi dit
que h gOt.v u-e< q-.t 1 v faire gnrai B-ii.h'a
y.uh ai. i [.l, l/tiecu.on 1
iij.tr.ULe.
Une mdiation et
io.t lut rvaniion
1 / KiS Datis l:s milieux p-iiii
q t ou it n outre ;urpris de la t
pout de l\b t\h me qui cclare
aite inaro cal 1 iniervemion pjlonai
e en faveur du vicaire-gal con
damn noir. La Pologne n'a nulle
ment torg A intervenir dans 1> 1 t
faires de Russie, elle n'a ta.t qu'ex
primer une prets aion au nom de
l'human t.
Les frais tVoccupa,
tion amricaine
sur le Hh in
PARIS - On esr.e que d main
un acro.ii inteivtendrt quan> aux ar
rangemeLts pour les t as 'o cupa
tion amenca:ne sur le Rhin, quoi*
qu il puisse y avor d:s dtails qui
ncessite.ont de nouvelles conf en
ces On per.se que la runion de de
main reconnatra le dioit de? Et/ta
Unis de commencer recevoir le lem
boursement aussit que les pa.e*
meois des lparations allemandes au
xent repris.
La Confrence de
LausaoQQ
LONDRES La ootere.CJ de
Lausanue repiendia probables nt le
1J avril. Lord CoiMO n y par icipe
la pas. LAogeterre sera reprsente
par Sir Hoiace, Rumbod, h a. corn
XD'isaire Constnucoplo
fCONSTANTlNOPLB La d'ga
tion tu-qne ayant sa :tt L met Pa
cha pat ra probablcmrrt pour Lau
Bnne la ta de la scaB.iae.
Tromper L'Organisme
Pour Plaire au Palais
c'est ce que font beaucoup de personnes qui
prennent des toniques alcoholiques quand en
ralit ce que leur organisme a besoin c'est
L'EMULSION DE SCOTT
Puissant aliment et mdecine sans le
si faux estimulant de l'alcohoL .
" a :*
"B^^
Aux victimes des in
cidents de la Hhur
ESSEN l.i population d'Eisen
et le haut pajrso nel de l'usine Kiupp
irpaent d'imposantes funrailles
aux yiLt mes des inc dents de samedi
dernier. Les auto is franaises ont
d'ela qu'elles n interviendraient
pas [ou;vu que 1 ordre ioit mainte
ou.
Les Jeux olympiques
de 1924
PARIS Les a h tes reprsentant
la Rus.ie en tant que natioo, seront
autoriss concourir aux jeux o'ym
piques de 1924 qui se tiendront a Pa
ri. Cette de.is on a t pt'se par le
Corn .t intf natoml olympique.
stribatian d* h liatto
bulgare
PARIS* Le pourcen^g- de la dis
trbj ioi dm jer, millions d Iraoej
otqut doit laB'Igiea Hi*ki
com ne suit ; Serbie 5a, A g tire
22 l'ilie n, Btg q te 8 hpiu /4
Portugal 1/4 1 i/a a et' rse va
pour les p yi allis nos ;ep->eats
S^a, d rtp. ration 1 e. nttatt M
roit pjyes la Rjuminte tt la
G.
Contra les S\ieU
BERN'E-S Ion une dp hi re
f*M par les rep sen ants d: l'Ukrai
ne, un snejx sou vemeot dt p.ys
du sud contre les so-> es se d elop
(e et es aut i 1 es !-s so e's de naa
de-t des r*.ito'$ d'mf4titent et dar
u Une
Lk k-htii m pause
uUv^it.N l b,.iu a-1 -c|i. a
tii u.-U h- c ilda U p.inceste
U 1 a l.ie WUt U.int.itis.
MUS OU ueu. ae Uniae est
en voie Jim.l oration
Les Cours
NEW YJRK 4 S-ilng 467 ay
Ftanc i) j .
iii 1 m
d mina ftfl les oeut Iicjics et
demie le v u qui depuis q e qu:s
ames ont per u ih-btud* de tu
loua? vhiculas, c mmuni-ne 1. a >
pels cat> o ci baA< , 0.1 t
0 mes de tevoii une de ejj in,s::>
trav.rser nos tues, avec toate sa lier
( t'dr.ionne.le
rTobablciinent, le conducteur a du
t'oub 1er.
^*aas*rai

W F'JI
AVIS
Lea > jfoifctices d bygU'no de
''1 uvre i) ptupvgaode coutra lea
iiiiaJim v 11 1 e*, ajnt reudoaa
otiligd 01 eu uour lea I .Htituieura ac
U- iastitu>rut)9 da fort au Prince,
par dcib u 1 du Ministre de loetruc
:iou | ub que
L ifs oui uea dim la .-il deza
mens du eiureau d rlnapeciioo aco
ui e
forrlea luau'uteura le 2j lundi
de chaque) uu:t d iajf S i|^ n
uu ov/ir.
Pour .e* l&atitutilcea le is jeudi
Ce ebaque uaon la uidiue ueure.
Vert u ^ntee, le j a 1.1 1U43
UN ANNIVERSAIRE
A la min rira de
Auguste MONTAS
En hommage .i la mimoirt de noire
recette ami iugus't Montai, nous pu-
b'iom le discou-s funbre de W Vttui
Genan :
Mesdames, Messieurs,
Le Palais de loitict est en deuil.
Les amis de M* itogBStt Mnnt.s en
apprenant sa b usque dirparition
sont con .ternes de deul-ur et me
de n 1:1 le it de lui apporter leur, ti
moigoage de regrets.
Mesdames Messieurs,
Cette b;lle figjreque uon< d' c*n
dons aujoard <\ > dins la 1 -nb an t
toutes les nobl.s et g eu-es ambi
tons, depuis celle de Ihonu'e hem
me, du simple prot;si-ur jiquJ
celle du Mgstut iut^re Et
toutes se ta.isuent ilsfii !'aoatrit
du devoir acrom^li 0 el bile
et viveia.ll gnce.que esp t > onpt
et pnmesautie.. to |mm subtn et
toujours ardent ? Qje d'3'rgij vi
nies dans uj peut corps. ? AU c
ueux pour ses arais et pour sa ta
mille, g:4:ieux pnur les bjmbles, re
CM 1 aat pour iou% tm r doua
pas orau 1 l.*ux,oub leux dei injures.
il avait ainsi toute la cordialit (ami
lire et maj.aiBqje au., sans cama
raderie de l'homme da monde ach
v. Montas tait dune nature ner
g que cependant timidr, une ane
toitc sous des apparences dlicates.-
O.-au.l on .'Jj.luit ou e surprenait
suttout se repliant sur lui m.ns soii
pour Cicher un petit ennui passager,
ou poui mieux prendre de nouveaux
laos II avait bisoio d'.1er toujoirs
de p'us en plus rnut ver la beaut
des eboces, raiement il se dcoura
g'ail dans Cet c occasion li e Si
mlancolie ne de ce b:tom d aspi.a
t o.s .tvees demeures souvent in
st tites ne duia.t gure !o g emps
Pince sans rue dai leurs, paitois rail
1 ur, rii-n d'un' rtiilme aise, chir
mante, pleine d'cspiP, ses convetsa
tiens dbo-d lent en sai lies heureu
ses, en ersions sympa oique<, puis
ce qui oinaii piilois :*.s qj'i! re
tombait cuvent data un silence bru
que Etat ce dj la maladie qui
eevait 1 emporter qui le minait?
Peut lire, oui mais ajssi et surtout
in peii< souiih d iJalisme et d'opli
rr. sine qui le du.lmt des ^aideuis
que nous vivoni pour l'ameaer la
dcouverte daines plus pu es avec
qui il communiait. Dana ce d
traquemeut de truies noi toices nu
raies, il a montr une v.gueu uie
tempe solide qui lui permet ai at de
magnifiquement l. s'er co.tre '.n
discipline e 1:0 re temps. Au mi
lit! de toutes les coni:ieic s iflai
ses, il n'a p. donn dans le mal
Cest b.'iu I !
.Nomme tri jeune Profeiseur de
itieratuie (3t de langie (rai.use a
i Ecole Secondaire c nous t.ons
collgues. ct.t avec un touds solide
des nuances de la nr.ga; et une pa
ticnce remarquab.e qu'il fi: de nom
beaux .ves.
Commtssaiie du Gouvernement,
C'.kI de U.v : o.., il surpreuait |a
anis par son jrieux et sa rel.e cou
pteiC!' Ses tequisiioi.es d u ie char
penie j!iJe,d une prCMon 'Oljoui,
| st;, ait rail encore dvaa.a,<* l'a'
ieat on sur sa valeur devenue iuoa
tesiabie. Dput du Peupla, puis
Piesident de U bamb.e, il av.it
i&Ott'i ce peste tentes les enali es
m~ r .. . ,
qui font I homme politiqae; une m
teiii.encf ra.iste a la (os prudente
et hardie, mais largement ouveite
aux problmes du |Ojr, voyiat loi 1
dans l'avenir uue curiosit graolis
saute pour les questions socales qui
ne ddiigmit pas de laisser les hau*
ies spculations pour les prob'net
les pus modestes et les pWs prati-
que,
Il a ' nonti Djyen du Tribu-
nal de Premi.e Instance en des cir
constances o la plus lgre f*ute
dont il se serait rendu coupab'e t'au
ia t tour j imaii dis.r'd '*. Ck, su
cciseur d un homme qui alliait
nne culture 'emarquable uae probi
et une indpendance de eaudira ad<
mirables on se d"naniait al une pa
renie suc t .s.on n'tait pas bien au*
desjus de ses fo'ces ? Ce f.t.U un:
ru Je preuve I Mus .01 lac*, son m
ifl g n:e avettie et une capaen de
If Viil rare en notre milieu lui MM
: ent tous les incci Le? r/su)
tats obtenus dan* ici c'c s ons t
ju-'ice ht t ai br liants re ous.
h4veraairn ou an.s, *e pu. ot i
l'admi'c! Il av il, |fe< la pa-ieu
ce du 0 tf sseur, li compete-c* de
1 avocat u souple se du oi t que, la
0 te 'ofr du m g st at.
Ba ce mtici de j Jge qui so lc.e
tant devenus, il ait at o.emeol
engeant et sivie pour lui*rxne>
Ei fje '1 mondait une pa lente
presquang ique ^ous couter, ii
discutait par ta pense les moindres
faits de la CCtUC, il vous puhrait
par leregatd, 6i psychologue,
pour en mieux dmler les nuaccei
caches Qjel flair sub il il y met-
tait 1 Il vous quesiioaaait mrn;
pon ug g-r, daos des plaidoiries
dinases ctuop iha g es la vrit jn
i'd que. vous dmontait vivement
par uue obj^tion imprvue.
Ceat ave: une patience de b-nedic
tin qje mme au dtriment de sa
11011,11 'ouillait et scrutait lis testes,
discutait av.'C lt8 opinions, tui ai
le> do.ji :- pour y apporter tni.a le
moi de juiiice.
Cethj.nme a'aii le bon se ai, la
droiture, > hon t, h d.gnil de ci
rac en, a acier ce profonde du bon.
magistrat, Auguste Montas a appli
que tout: sou nergie, toute sa vo
lont dgije, exoice, ;al:rmie par
le caiac e, faire son d.-vjit de ma
gistrat Livre.
Bien que dans ce rle, il dis osait
de la iib-.it, de 1 honneur, d' la vie
des hommes et de leur f jr U'e, il n a
|amals voulu. attir par l'appa
d un g.-aio i ta.iscr laisser pos
SJr sa couciej.e une malbooo e
adion Ce cet ai d: |uge esl trop
noble e il aveu Tme trop haute et
he c toar soub er: Dins la lutte
iiif.crcitra le ood e devoir de mi
gstrai et les apptits mesquns d :
un.i buieusement ihonneuret
le devoir out triomph. QaclU
b; le me citoyenne I Auges e Mon-
tas qLO.que jiune, a pleinemeu Vi
eu sa vie dus lac.ion aerg que ei
le travail honn e. C'est la un con
so.ant et bel exemp'e de courage et
de vailhmoo. morale pour cette jeu
nasse abt.rdie, inconsciente da sa
vie, qui se laisse, p.r macque ue
sens moral, rlicrur devaot lis rss
lonsabiliteg.
Ces- pourquoi, on groupe At t:
adttircttuia et amrt jioai de m* ta
de lui *ppoi er avant que io t le.m.
celte tombe avec icer tmo >0i
d admiration leur vifa et .^ympathi
ques Kgretf< ,
V. SERVAIS, a?.
Autour d'un
B;
Ton et sortei de comiiti^
accompagn le Banquet qQ,
ann e nous cous f. soai k
q 'offrir 4 nos confrres i |,
de l'auniversaue de la fonde-
Sl.ini.En nne tive migaifo
vouliocj, oubliant que q Jt|
oos raoences et nos divisioeaj
oir les gens d: la mne ptjfi
pour, l'on respectant les itm
et les convictions de l'autre/
et rire en pen avec le p ml
possib e et l'hum ur li ilu,
b e, en mettant syttmstieJ
de ct les quts ions b tVin'cL
p-l ique sur lesqu.l'ei chuaji
ses positioa -
H a donc t impossib'e, i
grande lse; ve ayant t U t]
banquet, que notre Dire.tcar,!
allusion au:nn vnement*!.
se laisst a 1er dcret qutia
on (oornaliste se trouva 1
dans sa i\b;i, il mportiqi'
de lui 103 (0 ms un faisan,
teinte qui lui eu pote cul
ous ,
L)t pareils propos n'ont
leur place l cette fte et ovin]
f e Le \ouvthtste qui les i
t s ne nous en voudra pul
qu us so n inexa:ts Cela siraj
pour le souci de la vrit tti
t u re touti l'geode, malfri I
lgante ^t ci aie le fo matait
ont p>s de non?.
Connaissant t tendue ttlil
de 00; d-.vo.rs, nous les teaji
av:c coQ'Cfnc. .Lu nocif
a- -' 1- >en de a m-sue.
qj no a iamons ieooicKll
Denai sjit
Lei Fi aQi; f.lleii de
Hou
On aura la satiaUctiao uir, al 4. Qustivo Augcind,
ChrUtitn Uoicou-
Kotree 1 gourde; Loge i,
jv
U. S, JMivy Newi
4 Avril
cotasriNOPLi; u p
en-* ca vigueur ici le miriaciifi i
ail Je trente vigoareu* cojpi i MCI
vec dt* daxu
BBitLlN U nouvet.it ntot r'
diairj uu noie a.ei |jri M ptot:)iiuo llJ
cou.fr.uni I incident qui a f 'le* a*
nitr 1 csa qu^id dei wUm 'rj**J
teu sur Jci ouv.ierl alle.miodl eolp
de natnbreuiei vict me. .
iv.Sru-iJOMiNjO ! cretute
U m ne t de no ooriuk cjn vi ici i-j;ourJ nui v.n..m d Pjn-M-
le 'Hend;rif" ,
N lit'ij.xi L'tc'qu HiMUtl
l'es.-utioa du v cure $eatttl Je '"*"
li(je rj.i.aineen Ruwe ee d:litt qa*
Civiiiie Mil ait uu ronpu toutes 'l,u*
Hume jusou" ce que le> Sov.eii soit'
CtliCAiO Le juge ^'"""r^'i
crue a eie nomm maire de Vui
Artimr txiineJer tepub.icaij ci A **
iceia.iHe. par uae ma,otii* de plu *
voix. ta
L m 1er cl:ctioai mu icipal*J L^i
0 it eu le deuui uni que lei '*'T ,, ]
fie vi.ion.ux Jans les Iccnoa '^*"lft
M irioo O lluli t iuc:ide ieJ "*a\
liii.eL.1* Le gouvcraeaeJt J,
un uri d nomb.e d omcieri al.Mf
o;cupi. '
L,....JlFF Quarnte su nw*
la lli.o^da sont e.uie en gmves su|"
le but de loreer cinq mil e .uioew* "
1 k joindre h lderaiioo aes fai"T}
LOMUittS Le desttoyer """Tj,
Caire en coiliuoa avec le croiseur wr
n.uue Urrii a rentre du JPh<'re1-^l
Ici deui bi.eaui ooi e I
doromagei
Compactas W
rate TranatM]
que
iLeatemcr"Biikrr,.f^ll
Miniiiqie via 'e* porW"'
. tfjiu .e 9 :oji#ot. ,
1 rajar.il a S.uiagi la Ouoa, et aaN va
a fori au f.uca .e U- ' pi
1 Hhjraire eraUxeei " '
paquebot. ..riirf.l
L.A|a. aa. MO^S


Il; '; UN
Kftrelogl* .
g*' Mi,-Ulia
fotbel [non ToytM nos
fjSuBV^ con,idr U prKn
C lnviimcn. ^^^- ^. (
Poui guri, on viter i
ft IfllHI* CONSTIPATION
IUMMA OASTK.Qtlt
IL SUFFIT de prendre
, l'un vos repai
., i^f ku> Jour olement
I mie Pilule du B Deliaut
tU,tMduFtabSt-DeniB, Paru
[lAlbiit exiger
-I iMt tout fait blanches,
tfMTtMcunt dSMjuolls IX mot*
DWAUT A PAR
MM .r* HM6lnt Ifinrin* na.r
'Paticwa Rail* t ad
\Sletn*hii> iire
l\t,ov rrlA^pi G i/rrl
fitl-iv li 'i '< /'/ '**
MiM.U/.N So:6i
ffffflV <* '" '(<' i."'<' *.'
M mi Mi-U Xiir-int* **Ifrqvtrt.ri eio^'
rfiltmK*r /* r" '' u *"-'
A.., le* ' f '*' *'P'WI'
aria mnadi /a u d ce Milieu.
Ci bulfov f,ct'iru Midi ' tnlnu
iWffoifjN'* Ycrk wcttmtnt.
O.B.ThOMi iO>
yljent General
The Charles ii. Jdwu Pl Cnpiq
ttokljt Kew-York
|M iu fabrique, U, plu, nndmmit, pour la utliUt* km H"
..i______._____I. .....r. u.( cfrirrmilt U.il C*. / r J,i >xP*r
Uut produit, onipr,par<, vu* .-.- --
q D'un, torf' P iigu *M*I <* * ^jJTL-
VlFHLHARlfcSH BROV\N AlM COMPANY
1 BROOILYN NEW YORK
Geo. JEAN SEME,
j0i nt Exclus*! pour Hati
IADTOMOIUSTES !
PJusiie kilomtre sont purem & il h
l'tg l itanniqo*6 eu te er H
La Gazoline
Shell
QiiTden'imunfte quelle ^"".f.'Ilt'
fne^l pour owoir de I 8H>ii
pour le avions pour : __
H. SILVERA
mtlgt l> gtarde Iumm tur Imitrt JJJ tf.oori k0p#rtor pour
Cbetiot Dc.r &4 pouce. or 1 30 ChiprMiioB ^ 4 ft ft
Voile I WjJ d(l 45 Cbapfiaui de lane dUJie
Orgitfiecoiikur brcac flS v X loute-.4,.aui
Teile* voile poui pe* v0" J" Fcft9Soe M perle or douMlot
Moettelii .la de w rMfaPnel. r ir ftra
u.su. iei b -j-v i eltigeor jb i >
i
La Travfrse|
de
L Atlantique
La iKAVkRSEE
DANGUtRKB
f.n Australie
fOI r*
47
II.'.
4&4U)
5.riO
5'J
c r CB< 'iJ'-e
i
*
b-
Tocior d- ru
S II 11. '. M
Q bii .' o bl r i
t uue ./ "- i.
t e i.fc" v l
i it' < h'K '
Loto . r
.1. |ti h d. r b i
jcile i 'fltoi " 8'- v''*
i n .! bod#ee uifa. | r
MM il u"1-' '
U d i ii'U luta
,rg f* di rptiee 1-e ^io- ne
, w.b, Il i ft'c ?'.
Q; l'I't.r blode ItUli.
I L
h, -. r>c
I'7:
140
I .>
U 0 !
L'a
l tu
S-'k1" l*l4U | *
D iU li ' i ;-!>--
I, lu / I
Il I. .1'. .'
',. I '
u ck. ii
v i i
k t r
K I
'/.- J b
. iciTj roii
ii' i -, .- i *ji- U ^ m"
D'| 4( Jltr \J> *' I
!> .1 ! I "' 'I '
h iijHite^
A
l.v
I ii)
irf
o.o
t

.4S
5
l M
i OU
\ L
V l
80* /
, Tous fies mcaoicieDS qui oni essay I*
[Shell ont te connu es qualits :
]1 Plus de kilomtre par a^ton
2o EncratsementdescyhndresrdUi
3 Beaucoup m ,_ ...
au minimum plue] de /orce et ii vi-
Ie8e en mollira }
Si vf>usne connaissez pas encore|
la SUKLI,, c sayei la, vons eiv
Wrei sntitfetil&e
^ j yi renW. au dtail
Station do *l**f^* jS'ola o aaoacbe,r
i. c DBEJfcW 'JranxHue oaw- kgaif
i :t.
Ch rot '" i m^iohf. ont ii <*
--------- n-Ul ils? I. "L 'Oi. I" M'CH
l. Un, ..i.. ttopio.;;' ; oowyj-i lurnML i
,t, noue Mite m caeg^ JrA fl, .. uips p*.eer II M i-Ofl
^q*7e *d.i p. is tlaiu
AVIS
Oui les Ptrpiitiire et ( bta'-
U*p r1! ^c tuts jctcrrrHlfs bo'
Wi"t r cv'i'5 nrcvettrl cb'l
1V/.+ 1STO AISAMZ. reli gnoli
ilo o. l'ttilt joui Acte, in piii
U ittu rnf .
liitit'fi nef U 4 Avni 1921
WW '!
Sklterdo que \et obliget'oni dfi i
i, Si rie H. n'ont po 'ie ei core
fripsifn-, iieiiiiore lee porteur*
cil Ri Pioviioiii" dei IHiee de
I* Dette In'tienre o'Hei". S^rle B,
oi.t bfcrnifH qnp. corforrn^meot
loi in ru bo-t d(|M. le SecitBue
d'il, d* s h u ai ce: & di.t ou rneicfl,
il*peuve:tBe pr teiter eea, g1'-
ehett de U Banque Nationale de la
Epi b iqu> d Ha'ti. tant Port au
Iriicequiu tioiince.pcflr toathrr
ior le couviEO ctpitel de leore il
ti oce piroiie repeitition d'irt
lii de m. et demi pour ter (X \fl oto
o lir JaLv.er au 31 klaia
teile partition ara pye en
(iiua, coure reu et ti i pieen
talion aen hecoa lu vuo < a.
, L'iai t ce 10 0(0 icrb ( ru com
De ot touan e.
lei rcittira ira ettifie titrii
1ViS.iM3.vW14 A.fe C.qoi ne ae ion
Ua luire i r t* nte [oor tcotber
! il eieie ui eiia air |uqu.>o
il 1-un U* it&l i Mlite le' '
i iiB\ut ae p. Hbiai er> i-1 n b e
eu bai ctr i ti iircbri ei nrit
'r*.i i .^ aivi m i^ 11 c L ire ra tt
Ilot m lu ,iia pi viu ici
tlUlllltic le aviil 1W
Vv. e" v
Haig&HaigJondent leur commerce
intelligfent mMot jgS^VS* du Whiiir
SwrtSWSSpublic Mche dett*
choses dune .mportance (a|Ul|- frAm#nt
(i)TA fabrication du Whisky de froment
"'T est maintenant .a^MeW,!
J-fdemande, et le pris*e*rtj
corss et k prix trs bas.
IES stocks de Whisky,? Malt vieux,
palais fins et subt.ls des amateurs a
H.ig & Hai< ont l'intention de ^'^'"'."^IScmM.
Srfs no s'donr.nt qu'au -"'^S.I du milllf
JOLffSRlfBA Tusfondons non. US sur
S.r cet Udlernsnt e. ly^g^"JTlffrS S os cl-.nts ,- ou.
WJre d'un prjudic pour le. achtteui t-. on
LONORi

Cni ibp:"' - ----- ,
MA. HAIO LTO''M&t'tf. A^^TfaS
r
ilj
i/r/. Mr. I<^* Rivrf.Grana 'Hut I17
En f> cfcsi '.
Roberts,T)uttoii & Cji
4 ^18 ^.lraux yo*r_UnUi
Garaqe Franais
A. BMRERE
laauflieure injaa.cifii
4 l-ho^neur d^n/ormarteaatttoiiioM.
ta rouwr*3e .
(iaraye^raueais
, ..,mj informe atilomohile pro
po*i(e 3G""6:\" 8(to. i i.itw chai,
tomobile repair Sftop^--------------------;
GruTHtel de Prauce
**L*A?l MM Pir Galion o ,;
mo^r Mit* , A>< I ^ 'JH1^:
Reai< - -


. I
A
MUTiLATD
ta MAXIM
rduque l'intestin
Const "patron
Ente* >ta
Vertiges
Dypcr-iie
Migraiiej
Pour rester en bvnns
sant prenrj chaque
soir un comprn de
JWDOL
tM > Ir.i
klKlonnna i
Il r.rj tnoi- % traient M, n n>
MM rrijque iir eUttaMt f4rm*i
#OD4j. rendre t : I bi;l .Je drofu.M ri en Hvenienu. *n
Usilfiie et w i i.yv t. l'IM v|irni r i t
M>iter*lct I reiiuurt cW u iftemon
iMttlnate -i -... ,> inm reSMiee pir
e Jubel. p.ii *ire llmuiir* du ...h.
comintr i iiif .jn ,r*f .flM :,ti
M|ml'< t,, rr.n.che. l"Bim.ia:i- ai i.
OOftifere nom le ^'ll li.f, '-mil,' |0
ifll.'ff.-et. iutnt q,* ir, r)n i-.. m- firent
S?"*1 '** poo.u. ic lareisnaai rti-
D BMUQND.
d M(ioip:iicf.
tEMomoiou-
iniOtlTOlUt : tmppotlMn, **
morraylyuM. cjimnn/i, Itonnant
lUlOtlTAB P.mmaa, contre le,
hmorrode rjlcrnei
Jubol, rgulateur de l'Intestin, fixe
une heure const j r< au* Jubollss
EXTRAITS BILIAIRES du doreur
Manuel. Hfgutansent lu [milan,
du tov
Vaillant it Houei agents fnradT, I72U H as du Magatin d* l'Bat

Fulloii SiioePolisli
Company lue.
New 1WV
v tir, unlt{ b''igsr h ya, de m tmttwtii
%i vrai viukt, avt.r un brillant laissait ei arable
Si vous vot\Ja couleur et la souples:* d'. ces
cbiutMw ptmdpt longtemps, employez la marque
MOXOGRAXt
' >MU ment bon fe dama lu gentlmm du ht [j ' *''
"''' '" l '-'/>../' bt : \ao ,.,ir
' l d .- *. roHwrw .'. ftri/7
'-* m ,m M< KOGIUW <./.,,..,, A tmm kt ^ *"*""*
itetraife df 4r,-
ciennes Elves de
Sainte Rose rie
Lima
II r?t rDpel w raimbrti a-.lifi
^x meinbred .1 nj.i'ieur e: aux par
oooeg qji jlveot Inb (aelltmeat
notre retraite aoaublle qae le pieux
exercise coaimenc-roat le luodi 9
Avril pro"hsin 5 b.:are prcise
do l'vnr^i miii
Mrdi. mercrei jeuii et vendra
*',' I S j Mf*; fc^ivio d'ijne in>;r!i ,
0 1, e ia di e. 8 h;ur-ii du ma in,
t I Ja tractijn de I epre mi Ji aura
iip h 4 berrs* irpritj
0.1 ra ; granda Uvmr d voir
pour Prttlertor le Ratnntf Mr Lapon 8op*rioor d- Petit Motaaira
01 ,t,
L- ."< v/'
Kl 'i .m: j-u..' t ifrs
11 ' -- --..
llv
uo S(eaiosbip

0HZ
toreiqn
apf.rs rflrij|< par ia
Company
Services
Sijde StimiMp Coa
pany pour compte de rilaftei States Shpping
FoardJ
Le */fc t// UTii Mfiaul d V,(; ForA
Mja bt por ^ ritt /Vo*-d ra'retiiu
Porl (m Prtr^e {4 Samt.ll 7 crt. f|
^partira le mme jour pour les port*
lu Sud prenant \ri e% passager.Son
retour la Capitale en roule pour
\eu York seta fU ultrieurement.
I i Part au Prat h 4 Avril ld23
Gebani 6c C\ Ayeuts
Bip Frres
Lu mimin t peuvent te rjour car
la maison Bigio Frre vient de rece-
voir enfin par le dernier bhamtr lu
ttine* tant attendus
Cee Irtintt eonl de petite ch"f*
autre hygtheteem eern er ntoile
de p rjectton et inueablee
La ma,non a galement reu vu
eo>npl*t aeeorlimt'ii de /mue et ,te
ffoueritt Klle inv te dunefaor t ut te
a/ 4aU see nombreux client* tant de /a
iqitate au ./ I faire une vieite au vu d al'.ir a>l-
!/ h'U ert d avance poreuadte /m
aimablt rltente eeront emhinte
ta i de la fracheur et de la beaut
4m hetue que d la modicit dte prix.
Aecourei donc vite, amablee cUeul
et ami %ane perdu de ttmp lan-
gle de Rue Courbe et rronti fort
o ie meilleur accue" voue ttreetrvt
Poi 1 au Princa la J) &iari l'jjjj
Femmes
l'ge
-itiouep," '
L'ge ci'ti'iue dans
la vie d'une femme
est geiirallcirent
entre 45 et 55 ans. Le
retour d'ge est sou-
'ent accompagn d^
symptorr.es inquit-
ants tels qi.e; irri-
tabilit, tat nerveux,
mlancolie, poufl^es,
de chaleur don-
nant des mant
de tes et iuf
focat ion.
Prenez soin
de votre
sant;si
cette pri-
ode < ritique peut tre termine saru tnnuis, elle aor suivi*
d'annes de parfaite ant.
La Composition V gtale de I.ydia E. Finkhamesi par-
ticulirement adapte pour aider les femmes pendant le
retour d'g. Son influence sefait sentir sur tout le sys-
tme qui est rentorci et elle aide la nature pendant les
longs mois de cette priode critique. Ce mdicament est
prpar avec des herbes et racinej mdicinales et ne con-
tient pas de narcotiques et drojjgcs nuisibles.
Son mrite est prouva par des lettres cimilairca
a celle ci :
Valparaiso, Chili, S. A." Pendant des annes j'ai souf-
fert do retards et le douleurs brade mes tgles accom-
pagns de maux d'estomac. J'si pria votre Composition
Vgtale et les Pillules pour le Foie de Lydia E. Pinkham
pendant trois mois. Je recommande votre mdicament
mes amies en raison des rsultat! obtenus. Vous pouves
publier ce tmoignage."Paulin a Elorez, calle CajiUa
114, Valparaiso, Chili, S. A.
Osa lettre pomme relie cl Influencent le femmes
a> eMHypr la
Composition Va gtale
de lydia E. Pmkkam
Ur4A l.eiMKHAW MCOCKI CO. LVND.IUR V.S.*.
d. B. Peloia
fl^Ddliae, El face de IVnciewH
IDH90R iv6'tftj
,.PT* "lp '* *! a " IHiAortaeti -n-i4on rt* ch taatamla |
* f. 0 >1 tr.*f^O--t .0--I IX (33.. 41 faeid'rV
La^ri'- o . |A,,aic t lce nrn-ii* < t4Mit a^Hi *a
' l*r |. M- ,;,,, r, a>/nlvn lf IQle/.uu, U fiel,
*nH i- '*>r, eM,.. ,-e,,, ,t.0,,n, ,- ; 0i d'irilciei de' **? t nna vlattala M-ion 0. b, PITOU
vont en tarai irntramUa- .*. i
La Maison
GORDASCO
SIhq 71 us Bonne froGNo
\ l'hoon^ur d'io/onnar le pullic, et p?r Dt'Iish ei tj6!f rlien'le, an! leh Can h P.ovine, <| l'eue a a .u-*ite nuu o.a stock un assorti naot cooiplf
d fini JodM tx).doineriequ'. lie vead a un prixdflinl ouia cm
Jurranra: PMM ieloutt codeur et .ielouiaa qual.l, chtts* m
Irf, lareis, tahnt caoutchou:. etc, e'c, Macuneg. Singer et aiguill*
pt.ur ni'i ht ne*
U Maison promet urtoui s% die ittla de la Vronnt. M
on mpte excution ei de la clrit dans les commandes qu4lif "
dra Lian lui confier.
En dehors des ar>icle* de cor lonnjrie la maison ofi, e sat elnn,
de toiea en acier pour porte eioloin p^inli de Pana loutai dima
8101:. K
il
PHOSPHATINE FALIERES
On demande
A ftoer unf maison, meuble 01
ce, su haut ce la ville
Faire 1rs offis aui bureaui il
j'cuiri ,
KQSDiKfjfa
est l'alim -ut le piua agrable et le
plus rccuuimande pour les enfanta
des i'ae oc 8 i II mois, surtout au
tnonjci:; du ieviag et pendant la
priode de roissunec
// facilite ta dentition.
Assure la bonne formation dos os.
Ficellent aliment pour les
GMvaleecente et in \icilrds
em Tnoirv* pamtout

Deri OtRl HL ;
ie Grand Magasia
206-2o8 Rue Traversiez
Mm Oaccarett
* -e .-e-' ft'jen'-'qinl in1 df r -Avoir ror iV f-Mesds Pq' l
i ,n ,,a V'0,x de **1 ' 8 co.i!,ur.Dnnnal r.oir.^'n^ supin'-
1 P" x I l ^ ,l,,pei k r,^,.,. l8glC n^,.- % bW:flspoir
"' s, d- joai- Je*r. Ha'iHi,n,P uov% p, r ^| RPl ^iwiuM.
s- r binc.de bciames, Bia ,i chatu#da, e'c,.:.
aott ctsariKlea d pumur choix ei du bonto, liront te.'
Ht rJ.f p;w n* la'soMur. es.
ffl!,SS! ,a,,-!,l,cu & coa clients sur notre ancien i*
fr'tnan Pou
Mairin ajlutt*
R-e Dam Dp-
lourtie" Nu ttf'J
ttte de l rtiati
'e. (c d> i n-
isdi' aei ;. A. svci/ F igttg Firi s
a iu
ir^tl)'


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM