<%BANNER%>







PAGE 1

U.4AI1N Exposition du pr : nier Mai Pori au PniaOo L'Eaposition sera place saos ls patronage < Son Excellence le Prsident le U K-aubiiqtie et prside par k Secrtaire d'Etat de l'Ajricu.ture Elle tera divue en deua aectiont : Parue Indus* tiiellc et Pain Agricole. partie Agricole J groupe Denre aime Groupe Lgumes jetne lro te truits 4*rne tir jupe Feur. et piactes d'ornereem eme Oro.pe essences torestieres Mme CJtoupc l*ttaas et oasse-cour Prix prvu pour l'J£t* position au 1er .A a prochain, S Fort au Pnuco Paitie industrielle IjInJu '• c agiicole : • ai D.st.il-ric, sucrerie, loueur et autre i bousoni xer pu aoo gourdes s • %  ioo •* 5 • 7J M Diplme d'i.oi nn.ur, aorntious Industries tffBMH • a a Ebeniterie i-r pria 200 g. j •• JOO g. j • 7* Venuivue 4 W OMausetie t ne Liuecii. a SS 2 %  %  fSCtepaltonc '£ &f • 4 C ordonnent i •' I * a * •• 4 M mioci 5 Sellerie i •* Msrcxiuiaerie a .)* Malles J 6 For,e I ,0 Ckarrono. rie a $ Ferblanterie D.p'ma d'honneur Trivaux de tour M-u ion honorable 7 Fab:i;ato gds 1 jo Diplme d honneur y Vannerie ier o a 7) • O 10 rwsage i > a >o M il Cialserie i 5 a •' • ta Ptisserie i > J %  )o C • Travaux d'an I Scuipture ; tio Moalure a 'oo a l'einture i 75 Aquarelle. pastel, Jes>ins le prix ,o ) Orieretie Biiouiene, petit rausce NI ter prit ;o gdes. i a 40 gue-, 4 Inventions Hveiata, In trumerjtsde niutioue Itr pu f>o ROurdes 2 prix ao gouidea | ona )• gouidea M Ciicuiaiie DU Ministre de V Agriculture Aux Prfets FTov.aoires Mot eu ur le l'rfti, Par quelques unes dea rponaea qui ont t faites ms circulaire du 31 Janvier dernier, au No 13, relative la clbration proclame de ls tVte Nationale de l'Agri^ultura, it m'a t donne d. constater nue lea directives do Cdtte circulaire n ont pas t pleinement comprises et qa'il est nottsalrs q %  • !• lei reoouveUe avec qaslques Ji il' II est dabji 1 vilout qui mon De>art;ne t n'* pas emen lu adoptsr pareil ni et a op u u t pooe te i< o • I otg-tu IS o > el4u.ii 1 t our u ce biaiMi lu 1er llsi IVKIi. % tradl'lOu deu Kapoai ions tu ' cale ayam < u< %  < %  < ne l'm n %  %  ein.if. Ir Uouveiiitm ut cberciia S y aupp.tei sa •a'reaipnt aux comaitiiOrationa lues ea de I fAte de l'Agr.c .hure et c eat a'r.ei f, i < d a subudea turent acuurdu sut >ii(f rsn.sa CciaMunea poar cet nj ', Ce prcneui a tait croire a quelquea Frtlei que le cidit dont dis. poae le Dpaitement de lAgricul ore pour la celbra'ion du 1er Mai arait, cette anne encore, d airibu entre lesCon eila Coinmur.uuxi m ..'S c eat l une mterpra stion entire, ment opi-oae sux vuea de ma circulaire. Le Gouvernement jug prtfr ble 4'sdopter le plan des Expoaioia rgionale* et aon pi i ai i d %  *.: eat que ls fte procbaiaa de I A/nculture eeit marque, en deli ira dae solennits li'id tionu %  --a dtia le diverses Com u n a, ptr du txj) sitiona Agricoles t-t 1 U.IUSTI.' i - Mil cbetVueux d Arrondissements ti-iaa tiers. C'stl pour ces Ktpo9i'ious saule ue. i que dea xujaidea seront allous aux diftreitoa Coiuaiuuaa groopea par Arro idusemeut, et tl doit dire lien compila qu aucune valeur ne leur sera verse pour frais de clbration individuelle. une fcxp.ioition Nationale aurait ttut s-re veilt eoeote plus d'm' Celui qui achte L'EMULSION DE SCOTT achte le meilleur aliment mdicinal que la science a produit en cinquante ans. U n'est pas possible d'obtenir les effets curatifs de l'huile de foie de morue en aucune autre forme. (Prennez garde d'obtenir toujours VEmulaion tie SOOtt) ni %  %  LJ-aHP rt que c s petitea Expositio s r ^ionsles; rcsia cet'a irie c's ose pu 're prisenonr le moment en conaidistiou, la ite de ieaaoar'"es. Cepen dsrt la rorte de • es £xpoaifiors telle qu'elle es dtermine par ras circulaire ne doit n dlemeat voua chapper et je ne sa ni trop voua deminder dt> faire des tfforts poar que lea produ t urs et e p bile y prenceo go'. Oitre que le Goover nement y s t ouv4 une occasion nouvelle de min -f--t %  -•, par la pri mes qui serooi distribues, son sou ci deoeoarag)r U prol c ivitn sgri cols, outre ercore qu'ellea seront une Ifon de chosaa vivante sar les efforts et >ea besoins des clasaea Itborieoaea, elles seront ausai un ferment d'activit pour le dveloo P'fU'rt ai bsiteme \ dsirable da ls vie et le ls aolilarit4 rgionales Fii vue d assurer le plus poisib'e le su'Ca com >let M • Expositions projafes, ] voai demande ie p r o voquer taoe ret rd au cbeflea de votre Arro dissement une runion dea M gisirats Cominjuaux %  o n un cbai g) u.' vue et de suggeatioiM sur li-u or/'ii i-a'.io!). Veuillez passar les inaruedona n^cesaaires peur l'exution des orA se tes,et agrer, Monsieur le Prfet, l'asiuraoee d ma paifatte considra Uon ., Cas. BOUCHEHEAU Par omum Nouvelles fitraujiies oo' tiffti pendant plas di>j aprs l'arrive dra tToopi \ dlli les a'cl'fi KroppO Dli vc que les directeori ny,] r a is net dn U qnisitio M J on Isi' erlever tonte li svan* l'arrive de l'ucoui^ i te. L'8 siffl 's racjn piiodsa, lesq lellM seront aoig isa Bdunnt t>xciiea. — Le 18 titra damer Mr JustlB lies i ni l %  priMtfMi es tt|Mt la di 'u d. — Le il ndersona e la m.nue de lUC'ra dBi a*Uos qui a .'eus ici io Ssr aiir 0: oy et aa euite S laiss !' %  i • rade bier aprs-miii po Utt aanon ce que les g^tudj iuJmtrieis aile mands de la Rhur ont dcidi de re foser d'eft-ctaer II p:men! dei t les sur le ckubon J s pour le mo s de Mus tt d'accept; toutes les coi squeores de leoi relu La r:ei: di-ien da 1. corcra sion inten h ea FhmiBte d-msndsot que i> la xes soient p fes d.oimais sut 'u lo its tranco bt Vs au 1 eu d ire veiscaaa gouvernement all-mt^d, :iipme qu'en Cis drefus, des si ; lions feioat aipliqaes.Le. joaiOiOI dclarent iucn p j ul s'attend e 1 un grand no nb.-e d anettatioas ds ip es dt nu n. Mesures p ises par le Gnral Dyouiie PARIS— Unepro-.lamt'ioj du g nral i)> f :oi re a t atche au]our d hui en Rhnanie et dans lz Rhur Eli ordonne tous le tonC'.iounai ta et emp'ey de cbmint de ter en give de reprendre li travail soaa peine d'expulsion. C.-t ordeconcr ne ;oo,030 allemands ar I a t*mi( les des mtres-s }ui [dateront ie lejo ndri leurs posits, ac;om;gn^ ront les expa'st en r\llcfl|sg te on occupe Eav.ron I2> ouo h m ot sont atiects par c:t ord e. Tcut le systme de btOaitJ J" fer de la Rhur et ds lt Rue .n e est maintesant entre le. amas des t ai ais et des se ges, 1 l'aicptioa de la ligne de la tte de port de Cologne qui est entre cel es dt) anglais et o les employas allemand continuent le trava • O u que le gouverne ment allemand a'atteodait cet ordre d expu sion et q t il a pris d.s dijpo titions poar patir lss en m no s e leurs tatnilUs dana d.va m pi'tiis du paya Le goaveroemect illemand a envoy jusqu'ici )i milliards de marka eu ter.itoire o.cop par les ch iui.no en a vqui se so.!l fal rsma q ar par leur rsistance paanve qioiqne n'tant pas en grve. M. Poincar fait de termes dcla rations PARIS— Mr Po ncar a reu h er le p sident de 1 Asocuted Press et a autois ensuite la publication de U coenmuoicatioi auiva te : I ai t h ur ux de vo r le prsident de l'Associated Press dont les >en .menis l'gaid de la Fia ce m: ton connus depm. loogtemp le suis htu'fm quil ail pass quelques jours i Paru, il ara ainsi en mesure de dou. ner i ses concitoyens ses informa lions persoaneiles sur certaines que* lions qui semblent proccuper part culiiement le public a.oticain, On sist efforce* de dnaturer les imon et la oature de la poliique suivie par le e,ouv. rutm n^ fianais quand il a dtcid d'occuper le bassin de U Kbur, c est en veitu du tian de V. isailles et la suite de oui qtemenis de l'Allemagne ceitue, par la commission des rparation* conformment i ce trait que QOQJ sommes alls dans la Rhur poar r gler dfinitivement le problme des rparations Nous regrettons que tous nos allis n'aient pas particip celte poli ique de coercition qui au raipu dans ce cas tre exerce daui dm eu dnons moins d faciles. La pression exerce sur l'A lie ma |oa .calcitraote aurait t plus e • ie:i v: tt aurait ht la solution ^e U question, mais loisque lo:up.tio i ue >4 Rhur aura eu peur riultal d forcer lAl'em gae i i' re desrro po ija saeuscs, c: ser en scfO d u C nos alli, que nous rg eio i le p b.ne des tparat ons Ceptl u praut de t o s ans o'exp* tie JC n .-s sommet absolum ni SsiL a ne pas bauio juei sur ce iat| Isa piom:aset ies gnanues que cous avons Sais es e a vacuer ;a Kir qus cojtie et en proportion des paiements qui nous serons faits i ce ne sont pas d s bats e^ostes qa nous pouisuivoni dans la K iu.. U i a dit que nuu penjio JS uue annex on ou i une conqute m eu vtyantdea troupes sur la rive gau che du Rhin.Oi a depuis iong ce de taas ics franc isqane dein..d ut que leur du et la r constiuc'.ioa des proprits en tu ns. D.ns ce rg'emeai.nous ne po i vons a ceptei aucune md.atiou. NJUS ne IOJVOUS p.e.iJie ni.oi.. d atio i 4 .c dea Ja oosi JOS otf CM e* d l A if m g .r, tl rsjis>q3 va UJ vit olatsir csn.ia.iese a ut-c o:, u:c )u; m. .L io'. d ; p ou d y npatb l pour tes aass~iti a-.ig H ucs qje nour .von > e larcss Je piecd-e H me se.nb.e que le peuple am ica n gi.di par iin'c'.ig n.c lucid* qu inspita sa poli iqae duiani a gueue (t qui essen pou; la France Me toj-h.n e af.ee vu qui ne peut et c anacbe de sou coem, compta id de m.eux eu mieux notre action J i la plus gi?ude confiance dara LO t succs, m/ g' les p'ovoca lona aux* quel e:. ont lecouis le psrti nationa liste et les magnats loi ^ue tes d: Qiers ve 10 .t ^u li po.ii^ue .ie b.*.ii.e a uqaeiie ils ont essay e. valu ue isltttf la inSae de la popj'a tion de la Kuur. est un .hec Ricj ne dtournera la Fiance du but qu' • elle a'et impo , elle continuera i ag r avec la mme patience et le iz. m** sang f o d |u>qu'au jour o I'A le m.gae s avoueia vaincue. Grave incident E seu PARU U grav IGC dent se.t p otui a Bises tnn detachemci t IU is, en ont tt m nac par un: populace nost.ie, a d i taire usagr de ni armes La responsabilit du sang lpandu retonb: sur ceux qui sans r>-..i.tie sureiciient les ouvriers dans le but de caustr des collisions i '. i les iroupes et la population MVTllfla bSiLN—Qiatre direct ur des eu b .sserLeats K upo ont t a'rt par ie> (rarait1 s soat accuss d a von incit ics ouvriers allemands 1 attaquai ie> dtachements franais chaire le u rquii'.joa. Au couia de ia collision qui s'ensuivit entre ouvrer et soldats, 9 allemands tu reat tas et u biasss. Le* USISS Condamns la SOFl\. La cour aprsajij damn la dt'ntion f membres du cab net Ri fjnct.ona an moment di la Bulgarie dans la guual enne Mr Raln-lavoff aDeaMj mima're Ton chef Pesher, Popoff et Petkot Le gti oit ancien mi is're da ta condamn 15 aniMJ 1 nq au rea gnraux a| xanant de 5 a 10 ani, Lai r.a devront p*Vf> r l-n fralil m montant a 3,700 millioul L'Amiral Pice ta Iras actes de 11 tl VnJrlUEULLi J'aim bien 'a noaw'lr MM. Charles Moravia S Ghevallier, J aurais on M meut ma conte itr d' 'j que l'on c'est pas ob g' ; p mi pu I on aime lt t.u'on le sat i n'est pu' ble ^e ddolie 'a n aympatb e. >iais cosail i b u'.iuoi J • une tt|at| c ne siao • il'e celer, ps 'rop oji -quoi r M M et tnei but. Vous C3 inai*arx,-| psae' pa4 jna ecoid,l| et ai vrai, de Scribe. <" pat le ;enna:. rpoidit-iii que qui a'ait, pat'^J da cberoner d*B faiw dsoa one de ses piOIlM tattt da n re p** Cflf'i De es que je r-' p 111 Sclbeil ne s'ans dt PJV fruits d fr-aoss diMj Ki'lick Non. Mille pecs, cri H en on tri pie ls franais que uuua philone. en w .. jna e parlious trs P cj-i* sans preteotiou n -< parc p i l. de croltt St J un .! WWjLm toujoura ; la pice Mt"ja ment prente et peiawj n ofeoae U ammair*. deaee ipi qaes. W{ ni ^ la syntaxe oito^ Le mot defcribeDi l'ide que parce qr que ai l'on reprocnie ur-et Moravia de ••" prie.abPienu de too eidet.otlyn.me"" |etqa-, plnaqnunjeji coup plut, p-eteit'' qa' la dclamation. Fsposdre; NoM* eu le temps si won, le temps d'tre et lyrique. Cela ne vent en aucune ftrfl batlve,s4ltiaaJjM ?B mme H*J*ji poo. la mieux et m nierait de rnourter' 0 y loogtempe ie %  ^ loi,i de 's MtinsPjf tait, alors, elle JjL de la pense de coat f..t un a. ^"^,1* trois ac es de a rsvia Ha u'on OM^ d'tre lyrique -1 luitoutseui.po^'j 1 et d tre d^"'



PAGE 1

UtyMASlN #D i yon'i^o' Ohveot r^vs" i l'an** i h >ee < celte ihoiM. n'ei-a- pi an lli I ont lnofirfDt a'.trinte /t c'tait d'tre ml •' vrai Vifintp, N p c %  I est et elle l'er ice poir.t tel qu'il s'y trouva cerin <"-'B ".'•" principales,ot dtas j ncnf-, cert; i'i mots. lei plai ambrent, rert* net vp iques qai jt iopoi ' te la aile, — une illeooinbram cille des graada jon, les n U-H fr O n et pe>it tain, n i rqaoi pas le< m* ipenaes d ei thousiieœe et d ad lira ton. Vraie, elle l'est, la pice ; elle tstd'une Trii drarraiqae, l'essea Jell, crltc fois, ce qui vent dire, — I (sot qoe je m'uplique,— qu'il os 1 passe t co qui ne se pv se, qai ne l e*Merii',qui Dtse soit pass dans j rie, dans la vie bai'isane s eateod, elle d her. celle que nous vivions oot seel et o 11 nous 'sit permis, IBS hoDtf, de a ver notr.* linge sale Osant a la vrit h s'orique, c a est %  ne pis la peine de l'envuag Ile ne compte p s au thtre. Et >, iqui n'-it pis, ce qui n est pas du ait, MM. Chevallier et Mo via y raient manqu, iis auraient DJJ _I devint ceui qui leur en auraient ut reirocV. Il leur aura t u't d : 1 qo us ont en ties bann•• conpt •ie. C le de MoDMeur de Bormer oupbe d'avoir donn ui e filli jtoiand, celle au s d; Rotaud qui i embelli, et 'e b aucoup etd: tr p lmi pourrait o i due, so i Cvr. r0 %  Betgmc, qui a en oi.tr-, potis osqo'i 1 eiigiaiion ' irUur et I bi • pire do pei't duc de Ren a Jt qui J lit pins et mieux en o e eu >r ie: p io', sa (.fcn, et e le %  .*.. n de JimUD IVi; ce g. .Vn cir Ils o i • i lgende de don |aan Et plus p.es noir, c'est a dfre du t des e >ore vivant?, MM Chevallier et Mo km pourraient rappeler 'e cas de |*X Henri Beroitei.i t S Go ge oohlier qai, deru reai-n — il 'y i que quelques jours intarpit M leur f.on iu;i l'histoire de sdithet d Holcjherne et celle de Tristan el dlseult. Une autre rai ou, et celle-l, toute Dsti iieue que les aul'es, pours j aims bien cette comdie draina |qHe cest qoel!e e t a:cess b e a ii tous Ifi coeu'S dhaitiins ei c'y vib'tot co lionelleo ut drsea IBCD'I mtou desquels se d n ni i main, en D i e ronde patn )t que. et iasse et du, et le p. b ic tfio • I l 'antre pteuvanc ainsi que chacu InM roit d'en haut eu qu il roit m bas )• pv|f de.n ie social-*, %  s tn son me, dans ua de ce rj bws ie-rjsde la'r' -lue eu S ndcBt les des esseouedee d-. pa • I". g-ide en son me des sea ipots sur lesquels il ne tuas g* on V* que ces leotimn s preuneat "scores dans h s al et le .cejr Me ds la P.iric Ott? pice est r "tic-tante Ce tdoeav.e* oareil.es, 'l'eememoqu* pas j : v.ms juie,— • Wltiia cette me h^itieane dont lments existent bien oui le Minier, massent, ce qui est out %  MU locontestftble. pais et incoDh • 'lya oer taire pice qai s'a p ** IFS FtRSES et dont parle •naiiddiosroo d cours de rcep* %  i.idmie Frai aise. Ceci se %  H ci des temps tri anciens. ,.!".• de tept cotations (eus tinieni se rurent sur leurs ip,."" 1 • %  • ,u ' de Patrie , trane > ,i s envahireat les temples K,f on P" ( D'eu me garde de Vf 1 " MM. Moravia et Cheval 'i Poinieoi i l'Amiral Killick E op illustre pice. Mais j a. 1 ire coup rendre qLe de si no Une nouvulte pice m de th Aire tt'iy not'i O^T te j 'W HaynonM Dort fil. d. Un. Dont vi„u ob „ Ir d p Sr f r •'>, ,o* ba^Uurt dTunT" ***** du r " • J JW' llSMi)Or< Uq ,„> Mr ASTHME Oppnulon, Catarrhe, Sufloeatlon, Toux ntroiutei. UI* de mtlo't/eteilt tyiii m.ont t rntfs c*a jours du tuera A vie *n a il %  4 J nnt la policr /i.o A. n LmbonJonti de maUnt awn oblige Jt TWVOftt eniam In puWttVUtn d'une Utire qi,t Mil a remue Monsieur lolibou jUs tn rpons* un apptl de Mr 1b, Ler'Ours, Le* Fiaot lies Je Roaialni ou'o) se prpare aller Vuodrpdi 7 wt'i F.-uiiaua pasnr deux sg sble* hduren. Ji aura la aatitlcction d'applaad" MM. GuiUse Auguatiu, Rey et fhr iian LoicorK itre 1 youide; Loge 1,50 m l:\nm PumnwlMi. tut M Y HK 01 HUM API BINEZ L'ANau.SIN Eadiaot 15 Mtootea par Jour %  %  ' ^rceweeui. t< ut un e^m en-nt* Ht>ra quel^nea keon Ht", 5ta KrHDti pat critUNIVERS M INSTITUT*. O; 83b W. lt New-York Ecnre poar rKDee(|OHQMola NOUVEAUX ALAMBICS r**r IJISTI %  i.>,\ & E ..ni œH | L# tk\}\ Of Vit, i • .1 ALCOOLS, et* UEP.OY FILS AIHl "\M PRAT.I, r,. %  tH t, / 'ami UI 'i.r .,: • H t, -b mm %  IB r i I,' ETRE EPATANT I MT. •'AMUSEM, RIRE et TAlnc R1K • %  tout, runion ou l'as ,U|, H ...t" UmM %  '"KK.D'H.tlP .$•• .caiur-.ss r-S'Snu.fani,. .n> „. o.,iar. Ifr NOUVH ALK/b (MO bJ* IVM | |tri WHri,,^ i rroM Phr-kn*. mwem.... M i-ciii KMII. lUniMimi Pi %  ~ f"' "• ( %  .(r,. / %  Ut? %  M rin i-i, i U i„ dni..- M— Occulta, HirvaU-' s .-i -id i.ii H onmpi u -nt fi-L.i , 'ourf ,< main* iiun* r l'our i-^f-uii Ma inlalfU aar la loi K o; U|C 1,0 ^ The Chjfl^s ri. Crown Paint Coiiipaay crookiya New-York Lue it$ fubriqM l* plui]reno'n-n'e$',pour /•* qualit dt Itxrt ptin'ure Leurt produit! sont prpar *>vec les meilltun matriaux Chique qinre d punture tt ilriclement analys par des ixperts Wune longu p-a iqu avant d lrt lim au publia htti* marque est l un des plus m vogue dans les Antilles > 9 petiturrstWhtttIsnl ia OUet i W/u e. Zinc m OU ne d,


PAGE 1

Il ftUll* URODONAL Rhumatismes Nvralgies Goutte Giavelle Artrlo Sclrose Obsit Oui re?ut rester Iun < rlir 1 esfhumallimtt,leiJurtli''m*iil de artres Pensable.ment de r'r.s. li- arlcrs I 1*t#*it* doit liminer l'exc'a dcida urlque. ce pnitan d noir* •rgaaisme, et fal'" d** MiH r|eller d'URODCNAL. lave le sang • LlndlealloA pnn treltefcurrjl dt I WMi van t> Mrrose. conM' fer M MO nlW dans l rincipst*. ii>ent de I sers* SJfo i ui£u 4 ejiipt' w nt" 1 "" A le Hftoa Se orescisrast. I ac Ai on devra, avant tout. !• itir •ntriiq• iee • i*' M hlMtl lutl •Mtflftl* • M \* ah". ••ftrMMMM eaeie D1ALIROL S*fcl* l'frnltlO.' ltl#Oim. eeeiop*ise • (ta rirto reeeir. ••• s-Jtiit AtttioSetsrset. .'titfl'" S I femaee. LINYCOL Baume (slnitnt ** ul 5 Vaillant tf flouai l^euto gtntraui, t7*i Hat de Mssjssla dt 11** .•— % % %  ,m i g Fullon Shoe Polilh any Inc. Comp 6i voi Wafcr, prtUgir I" [** et vos. tbaaumrt Si VJU wi^ dvdir ut brillant luiisant et durable Si vom uo l'e^ht cmleur tt la soupl/stt d cet thamsnrei ptadVU longtemps employn. lamarjif* MQXOQRAM, Fabrique spcialement pour la dunes tt lis gentlemen Jti bigb Mb, ht prott la peau du cnaus^ure, tant e l humidit tt la tbalenr. Mlle l tnlretunt Itur soup sst tt conserve Uur brillant. Demand*, la marqu MOMOGRAM c tst la mttl'tur i toutes kt marques. Un Peu et du Bon est le poinon de garantie de notre qualit. Notre Whisky est trs souvent dsign par cette phrase, oui a t choisie comme devise par la maison IiAIG & HAIG. Nous allons peu k peu faire paratre cette devise sur nos imprims et nos tiquettes. Elle deviendra une marque caractristique de notre maison. Acceptes de payer tant soit peu plus ch r pour "Un peu et du bon. NOUJ maintiendrons invariablement cette qualit afin de justifier cette devise. Hai§ &Haig Five Siars gcoisWtlishy Aucun Whnkv Hall S Hl B*eet txoirU M e rsfoaa. Nous croj •ourced'unp.. c ' "" ,:l %  1,0J ClienU ,a ons eess* de Irt rir.|jloyr. ^^ C> mptn i mime WhMy d qwU I bor. HM qunous bri mtit* au mtabrM d'feODOtir t aoi pr MOBCI q ulVCDt btbttoilltoivot *oi rtlrrite nauclUi (fat Ici pieu* ixricrt corenienwront le lori t ATrtl prochsti 5 hearei prM de l'iprt m di MtiL Btcrer1i jandi • t ?• %  •)• rii,l Sre MeiN nu" rt'p. %  in>rt a non, •et- di e, f. S kuerei da aaa la, llatft-aatj de l'apii Bidi tara Ktl 4 b nin trB?e. Un lofa la prarid-. lvet;r d tvoir arai l'rtU evaor la Rrrand I'SM Lunore St pneur du Peti Se*i4. i< IlOMNE JEAN LOUI6 t:' r"*-"* Dfioz vous des imitations Ces' m f m onnu que la Composition Vestale de Lydia E. l'inkl.ani est U tneiDeVf rtmada pour les maladies des fanmi k Dai milliers de femme tmoignent de ce fait. JJalgra* eel l U en est qui M mprennent tn essayant d'= U es roml II 41 disant aus'.i lAetBM. it n pal risquer beaucoup d'essuyer ces remdei • R '( Il pea pi cable rie s'en tonir 00 indicani :.t : wonnu coouM eftoaceet taM afalpaadaat prs decJnquaut a Unz ce que cetto femne en pente gan %  • 0 • %  %  I I i. C A. -"Val employa 1 la CompotHj in Vi,. %  e de Lydie F. Pinkhtm pjur les malaise u • • depuis deux ans. l'avala daa douleurs dans la tetr. h dœ et la aantra. Des icsnlaasmrnh Mqnop.trpi'empcbnient de Uavailler mon mtier de couturire J'ai I %  ; un fascicule concernant la Composition Vcge'tale de Lydia E. Pinkhem et Je Pal prise| n.a saute et maintenant u tel liai Je ne manqua p. i* Composition \fegetale de Lydia E. Pinkham IYK* . IMBSMM Mtoiema co. LVH 8 i Les dernires Nouveauts OBEI G B. Petoia IrLdUtte,— Eu fac de IVncleoKj P"r esesa d r adia^nifrn I Ira porte nia mpn de ahatMa* Mr a D PSTOU, H MaTtularaa au Epaciaux looul aiati* eierae rru*.T^j IK1TEL. ., .. l>*a nwHPcra on' d# apoT SOX q^i Sf e^o4 Qt par • 1 bl r wi •. %  F" la selaianle tt la dutinetton. ; Afsnt de ferre auco, achat d enaaa*nrM ou d'artieiPi ae,oer faPte une vif IP la Mafann G B. PETOIA Vcua en aerez ini ve'IiLa latson ifoFrcm uicolas CORDASO LM MmfM puvtnt is tijour tar l maison Bif trait* triant derJ lurt klle MI d avance ptrtuvd* qu ei oimabli titnt teront nhanU sa'td* la fraithtur tt d la saule dm nue qw ta modn%t dt prix. ilrcowtrx don vite, aimable eluutt ,i ami son perdre de tetupt Tan> mie de Rut Cturbe et tton t Mort* on ic mu Uur accuet* vou m rtttrvt Poil au Prince le -.0 ai ara f' c *j On demande A lmt< une rr; isen. mtcble ou nco, su haut ie )s ville. Faire la (((tes aux buraaox du Ionisa'• Sise Hue liomn> Foi No A l'hcnneur d informer le pul lis. et parlicuhrdcenl aai bieuge et (idle clitn le, lande lu Capital* que Jea auiraj w a iVovinr*. qu'elle a aauelleineiii % • > stock un aaaorlima cw d'snido* d lioiflonnerie qu'. I e ^e.^ NouB silirona l'altauuea de uoa cli^oia aur notre au ( que noua vendes i des piu de liq.datoii,eipsratqon £grt ay i^ifif je 4O Asn laU du Orsud ift .p;ia Kitroat an prafitor* s t M*iann sitin'v L iFfirinP3 Rue Damei Des f VutlUn U teuehan No OM De* KSJ (i de 1' rtiate (iold nan Pour la* eoodniom k'adreaaer saaieuraBigio Prrca



PAGE 1

lt*m+ oVUiA* N OC8 PMH4iMWM W| ) • MARDI 3 AVRL 1U0 WB1CTECB FWJPRIHrAIBt Ik!PRl.\irU lment Magloire BOIS VERNA I.W. Rae AadrteavDe UHBRO20 C ENTIMEs Quotidien TILIPHOH1 N Mf Il est de certaines gens comme des aiyrettei qui* pour avoir un vtement immacul, n'en mangent pas mulot du bout des l* vres des aliments mooui mabies 9 Ptni (l miif ac '-f rAnniversaire WBlllin KIR Pharmacie F. Sjourn I < Mitii • a f*, lanvdi et di Isbe, avec fontes les pompes COQ Lbie, SOP dix. septime anoiverI. Nouvelliste, *ssor. Nouvelles, |(t on* cordialement fraternis (loi ; il fallait voir ce'a et en. lu lei discours tons les onglet lot rentrs, et fourchettes et verL'taient tenus que par des pi'tes (flcars ; c iait un rrorrtent de |t magnifique, que, nous densan %  i rerti'oi de renouveler, ne |Vce qui pour reprendre forte Baleine et recommencer la bataille I plu de raine nergie. le du irptirre a r ni versa ire fait lonter i 1907 la naissance du jour [C'tait sous la prsidence du g II Noid Alexis. De celle ?oqae h 1 anjonrd.au-, se rend • on II' de il distance parcourue, des I acirmplis, de l'esp>rreore re pb!e ami rcomule r Oi a >ap lise le a M lin • P*I prra's vnu pe fecl'mcnt nu jounal dnfor MOI. etqie, ds l'abord il prit %  rrent on nrg l< premier rai g, I note pusse d'opioirD Ccrtm le joarnal inaugura til ses cam bes l'ide, — voici de; lie es pie la plume savante et alerte Mnonrs auguste qui le rappel h lehtnrd Us fait merveille n*' oitBrd!hui rou ira traio : lUoe directs on aussi paradoxale iptsatonnt occupa le monde lu p baitieo, enfe le piin cnps et lonne de 19e 8 La politique, peceiili.otuume, lui lisait p\i H tait imprudeut de r, interdit d'crire, dfendu de %  iPirlrmeni et min trr S dor IMrrirismtifs et anarrh'e gou % jtMilf, msavectu-e dr gurr F', rohtiqoe gnrale, fusilla % %  eomairts. don • Prsident (•'•'t. Put il, nsporsable, PJjn des mimslr", igieaut II I ae, brtbs gaies dam un IjBusqoi rf dsignaient paPMeondu l'et.er, tyranneaux % •virc'.uicfls de sargctde m t-iigti M d p, l(t | f u 01 F 1 eateriei des h>aPt> vi V 'fj'sil.Dtfu.ile j. q a des [ tnsnto peuple, tt diperie F connue de papi ir ou Ce ne r 0" faimt la DU t sur toute r Mi grave ou ord'ocres, [, aoliicitcot l'attectioa r^'B./taiœtntent Us cootro F Pb iqoes. rj;dpecdnti tf „ is „ fc ,. [ I i'i tsiton mai que l'cflre avait refuse, il t d >larque> toir^s le^ marchandise en Tojei par 1 Ru-sie serait rerose pt le comit de 1 Etpoi ion la commission gfnra'e b*lge a svrrti les m mbresquedes re-itcgoenneM; de bome souee venus d: R-jss.e d lent qu'il fallait, agir av: u '• gran dr p udei ce dans les re .t oas COTX meici.l. s avew \t% Sivi t re (1) dcida de rorapte la m-ino'o nie de ce lo-^g j ie intellecu"'. \o pliqoant un si njb'e objet ane n lo maiion aboidar.t* et des o v : l'on Jj am tnajet, elaissant de c> ti irtfiihti de la politigar, il ouvrit ute rei-t ao'e camsig-•4 f.veui des inlhd u^ O -s 1 De de-'u ion DJ cru , il .e' t l'.Henl on on s'toaoa Ce li lire ET S science soc i e, d*c p d'Ed. DoioHo et .^e oa .o e il ne prtendait ri,n mo ns qu' plier le tempr.mer.t h itjen au | r u g si neu a.simiUttni de l'A-go > ••"-. Une au-s b fit • d*elr^ icide gueire 10I vi polmiq 1 p 1s trdtnt tt • uivit %  %  vec p'us d II n on qu'01 ne I au ait cru d'un pub'ic hab tu i des d -eussions plus creuses O i syititiesser des h mm g. > H su bai'tt pas d'ordinaire sensibles au mo. verrent des ides et le Itvfi sur le. Temprament bat en , et) le vigeurenx pub ictt • M \u^us'.e Ma g oie, rauma t sa p^ese ft st-s con •eiie (u 1 b.er't aux muni it tous eux i qui la solution du p oli'ne ne resta t pa indirr eote. et q i s* "jlaisa'e.it i rrca n 1 re i o aiitcur e mrite d'y avoir retenu ;..:i n'iun gnrale (•') Depuis, que de cho es icomplies qui m-t'ent si mi '-em-nt en lum- re les ides qui lOrtntient le (o>d des thses da Mitin • I Nous laissons le public j 1^? de dnier si notre journal n'a nas 'o:j --r s .i < 1 lu m e p -ne s d soi > b et s 0 au ori' cotuaera une 'juvei.e lofi par l'-'Oiiversairr qu'il vent Je ftu, n'esi pas amplement ) IV 6e. r, D^nne aris sa clientle, aux mdecin! et au public qu'elle a iranisnrm son Laboraloir d Urologie ea un Laboratoire de btolojie apoliqu sous la Dir eu au du Ur Rteol et t. sjourn Le laboratoire est ouvert tous les jours de 7 hres du matiR 0 jieures d 1 soir pour toutes les racherebes et analyses prvues est >s 1 annonce ci jointe saut pour le Wassarmano et .a eo stante Ure Scrtaie Sero t reues que le mardi de chaque semaine. Sadre^ir ia Pbarnmcie pourle3 renseignemenUr Analyes d'urnes eiAi0 gastrique, Kaciion de Wasser t ann BteMiondeTnboulet, bliamen du saug et du pus Examen des matires fcales, fixamen bi tribut dh^mmig" i la mmoire d Mon •erg-'ur lOSfpu I'AUGER D suu m i-" o ics convictions r*.!,, e isc 1 s-nt t. peu ao'idei o les vo atio.i* rei gka cion r si ratai, il coiv-ent de mditer ni monen sur cette BOb'l et ligna figure d r''at |e salue avec motion cet'e tomb; qui v ent de se fe mer sur celui qui fut Mgr BFA GER lprouve quelque fiert i parler d cet homme d* b en qui m a vit mV e eg'tiJir c' m'hono-i de 101 rr ; >. | ui re ds i i un II o ^ \ ai di fi i le r?co loaisiafte*, I' s t.i iti'-O' la - h — p>' SCI sy:n u thiepistcu re pour m'.fan l — 'e ayoaoocei 'e* I rn es pi-o' 1 i tu g qnei ur du ' f es qui m; en • h r sur 'e erruI de mo 1 p e e 1 ur eeln de mi rr e... A une 'O^ue d'in c in:r' d vaut 'b"sstm t -t ''croule n-rt d s ca ra-'e | il e*t conso'ant den oi trer sur sa rou'e un nomme qui aiti re l'a't-'o ion et impose le respepar sa franchse et par sa modestie, qua'ltt* qui sont l'apicage des Intel ligences d'l le et qui devienaent des venus lorsqu'elles ont leur b.se !e nr ncipe hrt i n. D'ju'res ont retrac la CttTjeii b.en remp. e de Mgr Beauger. ce b •a bont 'eu e paterne ;e et l'Eg ise lev U v?ii pout g or&.t sa b." 1; vie s..:erdau e M ) 1 dr-s-i ea plus iiioi st-. le dsirerais seu'em-n'. mari er un ius tint ur les d ux vertus qui ont do min tou e sa vie : la f ar.chi-e e'la modestie. Mgr Beaug?r fut le [uvnal de notte chai-e sacre, le luvnal de nos moeurs altaoloai tt ceux qu' I fiap p-\ de ses t.a ts acis doivenr |lni en svo r un g iifi :i car il contribua leur amlioration morale. I observt.u>le pus scent que ouquM :oidoiede ce< n doat 'ri te la oe'some respi'e la I S'imu ltiun et le m nsong* et q uparte ta I vie de la vertu, n'prouve-ti. pas un haut-leoeur ? L'hy f 'o:risie mondaine l'empch ra srement de stigmatiser comme il convient ce Lhiniaume, Ma. qui! '1 fe trouve un p tre qui, ns a-tifi. ces 1 traires.dse la vri |'ou e nue ces loups pein's en agne.us, la> rrora'e JL. coup est v.-n^e tt les oeuronpresss piouveut uo ;o il g neit U 11 dir j m is le b en ralia nar la f 1 ichse d? M jr B 1 ge / Que d in f fi'lei il SJUVI Jj j i-d 'e bl T I Q je fa m s 1 m i '' t da.-*? le th mii d '."<\ %  near et d.* D e-r 1 .' F il aura fit o?u e dptno'e dans sa sphre J c'ion. en ve'oppaat is seas de la famlle ch z pu ou'les, en rendant les ta milles fj-tes Et ce ne *era pu le moi dide ses mritts car piu3 la • an Ile est f jitsj pus fut; lis la na t o tant il e't vrai q 1 il n'y a dus le la t 1 je ce qu il y a dans les p >r lai Z'.U fl-urJliettf. la mile tie. s rnb e di plus en plu: dit rter ro olag i.-pcn-r venu q> 'oarne ^g b im-ni u 1 ajaatrai -, |ie 1 va le fr n hut, nouveau Ruy Hls.il mar ch iiompuDdios uo I e toile. Notre pji.ie v^ni i surnag-, dirait S: S mo, Ouel coatras'e avec lbim'it, la modeti| dMgB iuger I Il pass en ceuwnt un sillon. in (iif-ieot aux tlatenei des foules. Il se fgigl de cette ur un parfjm iBbtil et pntrant, uo parlatn de Rome., Denise; homMies vo'oatairemrnt d pou 1 es d^ tout elf:t d rh l roriqu 1, on lent le lang'gi d ua re i ici enfants, S il avait pi'fji; oai main u-i pu rudf, c'est qti da is le gouvernement df t Eglise con ne aiLcurs. la rann de t>f gaite de ve ours ne mes .e l pas too|oari.Soni d;s mim ? b us que i' cachait uu coeur d i: eux et une ius vraiment apns o que. Son ctoi b enfaisan:e a et; f conde n rsultat J h u eux puisqu: la paro sse de S'e Aone esi devenue sors sa b envei lante direction l'un de quir lit-s le la ville o la uorilit a'tit le P'U. ivslopji-Jom-n! e Ch s il ois e 1 ta>s nt la bi-i p* t a a • su' b; lefaciea lo Des espiti h gr.ns djorent ch-r nous 'ab.ei.e i'un c er> aa tioial La vie ie Mg' B-atiger nou^ ense gie q 101 De fait pis aiim 01 un p re Nos mor.'iit'S n vitue's oe s: loot .a, u.o.e apeiui que no'n ci • -* •-, .*... T ti. Maurice Etinae fils Angle deR Rues dea Front Foeil et du Magasin do 1 Itof Marchnviii** fn naiaes i m 1 ExpjHlUiohS fis gionale8 du 1er Mai Le Dpaitimeut de l'AKr'ccIturo poursuit H. -ii ..'iu-'i.l'excution da plan qu'il a ahli n-* c NRtiona'e de I .Vgrieu'ur*>. vi Charlea Ooiclia reau, Stct-i.e d Etat pour ce D parlement, aa>t iatAreiae par icoli riment au fanc<:a de >tt • orpi-.iM tion et il m t actuellempat ladernira ru in .-. 1 arr^ng^irenta de d 'taila. N 1 m 1 ubliona a ourd'n 1 oce icai i nportauta circula' H qu'il vient d'* diejaer nui PrVM: iour prciser s 1 pretnirea d r c'iv. It n'attend plus que lea rponse* detlniiives de quelques communes en retard pour e Jacmel G, lfOOj Fort-da Pax Q 600. Lea ex 0 i tona comorendrout une l'di m og icile et une t>ectton in • d ftifllb. Dana la section agricole seront reaa tous lea produits da lAgricultnre tt dea induatnea agri coleai Li aec'ion industrielle) com f i.cn; 1,1 I bnia'eiie, la menuiserie, a lingerie, la chapellerie, la cordon nerie, U se lene la maroquinerie, la chanomer e, la feib'auOrie, la fabri cation dea ogar. s, les produit! pbar m

Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05895
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Tuesday, April 03, 1923
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05895

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
lt*m+ oVUiA* N OC8
PMH4iMWM W| )
MARDI 3 AVRL 1U0
WB1CTECB FWJPRIHrAIBt
Ik!PRl.\irU
lment Magloire
BOIS VERNA
I.W. Rae AadrteavDe
UHBRO20CENTIMEs
Quotidien
TILIPHOH1 N Mf
Il est de certaines gens
comme des aiyrettei qui*
pour avoir un vtement
immacul, n'en mangent
pas mulot du bout des l*
vres des aliments mooui
mabies9
Ptni (l miif ac
'-f
rAnniversaire WBlllin KIR Pharmacie F. Sjourn
I < Mitii a f*, lanvdi et di -
Isbe, avec fontes les pompes coq
Lbie, sop dix.septime anoiver-
I. Nouvelliste, *ssor. Nouvelles,
|(t on* cordialement fraternis
(loi ; il fallait voir ce'a et en.
lu lei discours tons les onglet
lot rentrs, et fourchettes et ver-
L'taient tenus que par des pi'tes
(flcars ; c iait un rrorrtent de
|t magnifique, que, nous densan
i rerti'oi de renouveler, ne
|Vce qui pour reprendre forte
Baleine et recommencer la bataille
I plu de raine nergie.
le du irptirre a r ni versa ire fait
lonter i 1907 la naissance du jour
[C'tait sous la prsidence du g
II Noid Alexis. De celle ?oqae
h 1 anjonrd.au-, se rend on
II' de il distance parcourue, des
I acirmplis, de l'esp>rreore re
pb!e ami rcomule r Oi a >ap
lise le a M lin p*i prra's vnu
pe fecl'mcnt nu jounal dnfor
moi. etqie, ds l'abord il prit
rrent on nrg l< premier rai g,
I note pusse d'opioirD Ccrt-
m le joarnal inaugura til ses cam
bes l'ide, voici de; lie es
pie la plume savante et alerte
Mnonrs auguste qui le rappel
h lehtnrd Us fait merveille
n*' oitBrd!hui rou ira traio :
lUoe directs on aussi paradoxale
iptsatonnt occupa le monde lu
p baitieo, enfe le piin cnps et
lonne de 19e 8 La politique,
peceiili.otuume, lui lisait
p\i H tait imprudeut de
r, interdit d'crire, dfendu de
*
iPirlrmeni et min trrS dor
IMrrirismtifs et anarrh'e gou
?jtMilf, msavectu-e dr gurr
F', rohtiqoe gnrale, fusilla
eomairts. don' Prsident
(''t. Put il, nsporsable,
PJjn des mimslr", igieaut
III ae, brtbs gaies dam un
IjBusqoi rf dsignaient pa-
PMeondu l'et.er, tyranneaux
?virc'.uicfls de sargctde
m t-iigtiM d, p,l(t|f, u01
F1 eateriei des h>aPt> vi
V 'fj'sil.Dtfu.ile j. q a des
[ tnsnto peuple, tt diperie
F connue de papiir ou Ce ne
r 0" faimt la du t sur toute
r Mi grave ou ord'ocres,
[, aoliicitcot l'attectioa
r^'B./taitntent Us cootro
F Pb iqoes.
rj;dpecdnti tf isfc,.
[I!i'i l '^^del.P.tr.e.jOD
f.ri.tque le, fl.rabe den.
Idj 1.1 ,h"s itfatiga
LB,;;J"caioletta de cir/
r Mme, putm pour un
Cn-lire. n attendant le jour
PoV'1 e iraPr hde.t, , ,m,is 3*'s "-ieotb.es.
P PW!W et de haut! ultu
jrr
11
r
il
Mis l'H
Paris. L'aworution r?e I presse
aoelo-amricame cnmpc pon-Jants amricain* et anglais de
Paris, a ajou'*1 sa protes'ation foi-
melle i eehtdM journalistes franc i
at autres rontre rrretation e Veto
P'ionne:a-nt de Geo ges L'hrurel
de hn^rarsig-art, par les allemands.
Ce'le protestation est faie roor dea
raison purement professionnelles
dit l'association qui pense que les
journalistes ne peuoent remplir leur
itrportaotes tondions qu ai'a so t
jurs contre les actes rbif aires et
reprecsif des gouvernement*
Broielles. L Pressent ' | Bi
ro-'ion comme-Haie d RrmeHes a
iDnonr ai'ioord but 10e le goover
r ement des Sov ets Ruses v't of
lerl de participer a I F> tsiton mai
que l'cflre avait refuse, il t d
>larque> toir^s le^ marchandise en
Tojei par 1 Ru-sie serait rerose
pt le comit de 1 Etpoi ion la
commission gfnra'e b*lge a svrrti
les m mbresquedes re-itcgoenneM;
de bome souee venus d: R-jss.e d
lent qu'il fallait, agir av: u ' gran
dr p udei ce dans les re .t oas cotx
meici.l. s avew \t% Sivi t .
re (1) dcida de rorapte la m-ino'o
nie de ce lo-^g j ie intellecu"'. \o
pliqoant un si njb'e objet ane n
lo maiion aboidar.t* et des o v :
l'on Jj am tnajet, e- laissant de
c> ti irtfiihti de la politigar, il
ouvrit ute rei-t ao'e camsig--
4 f.veui des inlhd u^ O -s 1
De de-'u ion Dj cru , il .e' t
l'.Henl on on s'toaoa Ce li lire
Et s science soc i e, d*c p
d'Ed. DoioHo et .^e oa .o e il ne
prtendait ri,n mo ns qu' plier le
tempr.mer.t h itjen au |rug si neu
a.simiUttni de l'A-go > "-. Une
au-s b fit' d*elr^ ici- de gueire
10I vi polmiq 1 p 1s trdtnt ,
tt uivit . vec p'us d II n on qu'01
ne I au ait cru d'un pub'ic hab tu i
des d -eussions plus creuses O i
syititiesser des h mm g. > h su
bai'tt pas d'ordinaire sensibles au
mo. verrent des ides et le Itvfi sur
le. Temprament bat en , et) le
vigeurenx pub ictt M \u^us'.e Ma
g oie, rauma t sa p^ese ft st-s con
eiie (u1 b.er't aux muni it tous
eux i qui la solution du p oli'ne
ne resta t pa indirr eote. et q i s*
"jlaisa'e.it i rrca n 1 re i o aiitcur
e mrite d'y avoir retenu ;..:i n'iun
gnrale (')
Depuis, que de cho es icomplies
qui m-t'ent si mi '-em-nt en lum-
re les ides qui lOrtntient le (o>d des
thses da Mitin I Nous laissons
le public j 1^? de dnier si notre
journal n'a nas 'o:j --r s .i < 1 lu m
e p -ne s d soi > b et s 0 .
au ori' cotuaera une 'juvei.e lofi
par l'-'Oiiversairr qu'il vent Je ftu,
n'esi pas amplement ) IV 6e.
r,
D^nne aris sa clientle, aux mdecin! et au public qu'elle a
iranisnrm son Laboraloir d Urologie ea un Laboratoire de
btolojie apoliqu sous la Dir eu au du
Ur Rteol et t. sjourn
Le laboratoire est ouvert tous les jours de 7 hres du matiR 0
jieures d 1 soir pour toutes les racherebes et analyses prvues est >s
1 annonce ci jointe saut pour le
Wassarmano et .a eo stante Ure Scrtaie
Sero t reues que le mardi de chaque semaine.
Sadre^ir ia Pbarnmcie pourle3 renseignemenUr
Analyes d'urnes eiAi0 gastrique,
Kaciion de Wasser t ann
BteMiondeTnboulet,
bliamen du saug et du pus
Examen des matires fcales,
fixamen i Albu.riino raetior
Cons'an'e UrtV) Secrtaire
vilisaiioo, BM moeurs ne sont pas
i ror 1res i I' :hs:on des vocations re
l;e:euse*. Pomtant les vocations iso
les l'apoito a- 'e rtouveot suffi-
samment le creis que Mgr Reauger
est une de ces goneusfi exceptions
qui confirment une rgie gnrale.
D'avoir pu reniant cinquante troit
annes conscutives se plier sans tai
blesse, sans dfaillance i l'austre dis
ciplin- de l'Hgl se est un honneur
;our lui et pour son p;ys.
Mgr Beauger n'a point brfici en
naissant des favruis dr la fertune. Il
a eu au contraire ure oiigioe trs
medeste, qu il a l'us're en deve
nant un grand dignitaire de l'Eglise*
C'est nne herbe vivace qui a pouss
ur un ioctaer aiide...
ht jusqu' sa moit aura ! un
jymbole, le symbole de sa vie de
franchise et de modestie. Un instinct
obscur l'a envoy mourir dans sa fi
mille, loin des fastes de 1 Capitale.
Dans la tranquillit du soir,
l'heure grave dt l'Argelus invitant
les fidles i .'a p' re, |] rend soa
me i Dieu au son des do.hes na
taies..
Icseph CHRETIEN
(/) Auguste Magloire
12) Dr fiimmt Auqii 1$ chois d u/i diciplint ,
* * m vi
< Sur
h&iii?Ii:aoi|f.r
1' m- semb'era t manqua un d
rvirsii n ppO't'ai vn ft>bi tribut
dh^mmig" i la mmoire d Mon
erg-'ur lOSfpu i'auger
D suu m i-" o ics convictions
r*.!,, e isc1. s-nt t. peu ao'idei o les
vo atio.i* rei gka cionr si ratai, il
coiv-ent de mditer ni monen sur
cette BOb'l et ligna figure d r''at
|e salue avec motion cet'e tomb;
qui v ent de se fe mer sur celui qui
fut Mgr Bfa ger .
lprouve quelque fiert i parler
d cet homme d* b en qui m a vit
mV e e- g'tiJir c' m'hono-i de 101
rr ;>. | ui re ds i i un II o ^ \
ai di fi i le r?co loaisiafte*, I' s t.i
iti'-O' la - h p>' SCI sy:n u
thiepistcu re pour m'.fan l
'e ayoaoocei 'e* I rn es pi-o' 1 i
tu g qnei ur du 'fes qui m; en
h r sur 'e erru- I de mo 1 p e e1
ur eeln de mi rr e...
A une 'O^ue d'incin:r' d vaut
'b"sstm t -t ''croule n-rt d s ca
ra-'e | il e*t conso'ant d- en oi
trer sur sa rou'e un nomme qui aiti
re l'a't-'o ion et impose le respe-
par sa franchse et par sa modestie,
qua'ltt* qui sont l'apicage des Intel
ligences d'l le et qui devienaent
des venus lorsqu'elles ont leur b.se
!e nr ncipe hrt i n.
D'ju'res ont retrac la CttTjeii
b.en remp. e de Mgr Beauger. ce b
a bont 'eu e paterne ;e et l'Eg ise
lev U v?ii pout g or&.t sa b." 1;
vie s..:erdau e
M ) 1 dr-s-i ea plus iiioi st-. le
dsirerais seu'em-n'. mari er un ius
tint ur les d ux vertus qui ont do
min tou e sa vie : la f ar.chi-e e'- la
modestie.
Mgr Beaug?r fut le [uvnal de no-
tte chai-e sacre, le luvnal de nos
moeurs altaoloai tt ceux qu' I fiap
p-\ de ses t.a ts acis doivenr |lni en
svo r un g iifi :i car il contribua '
leur amlioration morale.
I observt.u>- le pus scent que
ouquM :oidoiede ce< n doat
'ri te la oe'some respi'e la I S'imu
ltiun et le m nsong* et q u- parte ta
I vie de la vertu, n'prouve-ti. pas
un haut-le- oeur ?
L'hyf'o:risie mondaine l'empch
ra srement de stigmatiser comme il
convient ce Lhiniaume, Ma. qui!
'1
fe trouve un p tre qui, ns a-tifi.
ces 1 traires.dse la vri |'ou e nue
* ces loups pein's en agne.us, la>
rrora'e Jl. coup est v.-n^e tt les
oeur- onpresss piouveut uo ;o il
g neit
U 11 dir j m is le b en ralia nar
la f1" ichse d? M jr B 1 ge / Que
d in f fi'lei il sjuvi Jj j i-d 'e
" bl T I Q je fa m s 1 m i '' t
da.-*? le th mii d '."<\ near et d.*
D e-r 1 .' F il aura fit o?u e d-
ptno'e dans sa sphre J c'ion. en
ve'oppaat is seas de la famlle
ch z pu ou'les, en rendant les ta
milles fj-tes Et ce ne *era pu le
moi di- de ses mritts car piu3 la
an Ile est f jitsj pus fut; lis la na
t o tant il e't vrai q 1 il n'y a dus
le la t 1 je ce qu il y a dans les p >r
lai
Z'.U fl-u- rJliettf. la mile tie.
s rnb e di plus en plu: dit rter ro
olag i.-pcn-r venu q> 'oarne
^g b im-ni u 1 ajaatrai -, |ie 1 va le
fr n hut, nouveau Ruy Hls.il mar
ch iiompuD- dios uo I e toile.
Notre pji.ie v^ni i surnag-, dirait S:
S mo, .
Ouel coatras'e avec lbim'it, la
modeti| d- Mg- B iuger I
Il pass en ceuwnt un sillon.in
(iif-ieot aux tlatenei des foules.
Il se fgigl de cette ur un parfjm
iBbtil et pntrant, uo parlatn de
Rome.,
Denise; homMies vo'oatairemrnt
d pou 1 es d^ tout elf:t d rhlrori-
qu 1, on lent le lang'gi d ua re i
ici enfants,
S il avait pi'fji; oai main u-i pu
rudf, c'est qti da is le gouvernement
df t Eglise con ne aiLcurs. la rann
de t>f gaite de ve ours ne mes .e l
pas too|oari.Soni d;s mim ? b us
que i' cachait uu coeur d i: eux et
une ius vraiment apns o que. Son
ctoi b enfaisan:e a et; f conde n
rsultat j h u eux puisqu: la paro sse
de S'e Aone esi devenue sors sa
b envei lante direction l'un de quir
lit-s le la ville o la uorilit a'tit
le p'u. ivslopji-Jom-n! e Ch s
il ois e 1 ta>s nt la bi-i. p* t a a
su' b; lefaciea lo
Des espiti h gr.ns djorent
ch-r nous 'ab.ei.e i'un c er> aa
tioial La vie ie Mg' B-atiger nou^
ense gie q 101 De fait pis aiim 01
un p re
Nos mor.'iit'S n vitue's oe s:
loot .a, u.o.e apeiui que no'n ci
-* - -,
.*...
T ti.
Maurice Etinae fils
Angle deR Rues dea Front
Foeil et du Magasin do 1 Itof
Marchnviii**
fn naiaes
i" .m 1 .
ExpjHlUiohS fis
gionale8 du
1er Mai
Le Dpaitimeut de l'AKr'ccIturo
poursuit h.-ii ..'iu-'i.- l'excution da
plan qu'il a ahli n- du 31 I <" 1 1 r'-ur lt"t Kxp'.isi ion
Rt-gioniilea |nt devont r^ha ^ser ta
clb a ou d 1 lu f>* c NRtiona'e de
I .Vgrieu'ur*>. vi Charlea Ooiclia
reau, Stct-i.e d Etat pour ce D
parlement, aa>t iatAreiae par icoli
riment au fanc<:a de >tt orpi-.iM
tion et il m t actuellempat ladernira
ru in .-. 1 arr^ng^irenta de d 'taila.
N 1 m 1 ubliona a ourd'n 1 oce icai
i nportauta circula' h qu'il vient d'*
diejaer nui PrVM: iour prciser
s 1 pretnirea d r c'iv. It n'attend
plus que lea rponse* detlniiives de
quelques communes en retard pour
e chaque arroodi?emiiit en vue de
son Exposition ll^inr-nlf. Nous
cruyona cependant qun celui de
Pcr au-Hiince recevra G 5,500
et qoQ If pi. v' m h auivaotea -O'it
i.'i 1 .i-n ses en principe : L4ogao
O 1 2J<> Jacmel G, lfOOj Fort-da
Pax Q 600.
Lea ex 0 i tona comorendrout une
l'di m og icile et une t>ectton in
d ftifllb. Dana la section agricole
seront reaa tous lea produits da
lAgricultnre tt dea induatnea agri
coleai Li aec'ion industrielle) com
fi.cn; 1,1 I bnia'eiie, la menuiserie,
a lingerie, la chapellerie, la cordon
nerie, U se lene la maroquinerie, la
chanomer e, la feib'auOrie, la fabri
cation dea ogar. s, les produit! pbar
m aerie, la rtiBeerie etc.. Lea trta
ir duFtnela y aeront auaai admis
Ues pris variant de G. 00 t G< 2CO
scro-t accoidfc aux exposante dont
lea p oduit ii.n.:uuit l'sppreci
ton d a Jurya
Noua ne asuionr trop recommau
dti l'ait'ntion des Hroducteoia et
du Hublic ce expoaitiona rgionale*
q'ii pi purent la voie nne grande
ExposiUuo Nationale, et qui ton', en
mima t*mi,, honneur, l'esprit
d organisaun'i de l'actuel SuurlMirf
d tut de l'Apiculture.


U.4AI1N
Exposition du pr : nier Mai
Pori au PniaOo
L'Eaposition sera place saos ls patronage <
Son Excellence le Prsident le U K-aubiiqtie et
prside par k Secrtaire d'Etat de l'Ajricu.ture
Elle tera divue en deua aectiont : Parue Indus*
tiiellc et Pain Agricole.
partie Agricole
J groupe Denre
aime Groupe Lgumes
jetne lro te truits
4*rne tir jupe Feur. et piactes d'ornereem
eme Oro.pe essences torestieres
Mme CJtoupc l*ttaas et oasse-cour
Prix prvu pour l'Jt* *
position au 1er .A a prochain,
S Fort au Pnuco
Paitie industrielle
IjInJu ' c agiicole :
ai D.st.il-ric, sucrerie, loueur et autre i
bousoni
xer pu aoo gourdes
s ioo *
5 7J M
Diplme d'i.oi nn.ur, aorntious
Industries tffBMH
a a Ebeniterie i-r pria 200 g.
j joo g.
j 7*
Venuivue 4 W
OMausetie t ne
Liuecii. a SS
2
fSCtepaltonc '
, ?
4 C ordonnent i ' I*
a *
, 4
M mioci
5 Sellerie i *
Msrcxiuiaerie a .)*
Malles J
6 For,e I ,0
Ckarrono. rie a $
Ferblanterie D.p'ma d'honneur
Trivaux de tour M-u ion honorable
7 Fab:i;at It cigare, ter prix 7 5 gourde
m jo gourdes
Dip' ; i J honneur
Meiiuon
g l'.oJu.U piiriiu.i .-l-ii'i :
Huile', pommades etc. ier prix >o gds
1 jo
Diplme d honneur
y Vannerie ier o
a 7)
, o
10 rwsage i >
a >o
M
il Cialserie i 5
a '
ta Ptisserie i >
j )o
C Travaux d'an
I Scuipture ; tio
Moalure a 'oo
a l'einture i 75 *
Aquarelle. pastel, Jes>ins le prix ,o
) Orieretie
Biiouiene, petit rausce NI ter prit ;o gdes.
i a 40 gue-,
4 Inventions Hveiata, In -
trumerjtsde niutioue Itr pu f>o ROurdes
2 prix ao gouidea
| ona ) gouidea
M Ciicuiaiie
DU
Ministre de
V Agriculture
Aux Prfets FTov.aoires
Mot eu ur le l'rfti,
Par quelques unes dea rponaea
qui ont t faites ms circulaire
du 31 Janvier dernier, au No 13,
relative la clbration proclame
de ls tVte Nationale de l'Agri^ultura,
it m'a t donne d. constater nue lea
directives do Cdtte circulaire n ont
pas t pleinement comprises et
qa'il est nottsalrs q ! lei reoou-
veUe avec qaslques Ji il' .
II est dabji 1 vilout qui mon
De>art;ne t n'* pas emen lu adop-
tsr pareil ni et a op u u t pooe
te i< o I otg-tu IS o > el4u.ii1
tour u ce biaiMi lu 1er llsi IVKIi.
% tradl'lOu deu Kapoai ions tu '
cale ayam < u< << ne l'm n
ein.if. Ir Uouveiiitm ut cberciia
S y aupp.tei sa a'reaipnt aux
comaitiiOrationa lues ea de I fAte
de l'Agr.c .hure et c eat a'r.ei f, i < d a
subudea turent acuurdu sut >ii(f
rsn.sa CciaMunea poar cet nj ',
Ce prcneui a tait croire a quel-
quea Frtlei que le cidit dont dis.
poae le Dpaitement de lAgricul o-
re pour la celbra'ion du 1er Mai
arait, cette anne encore, d airibu
entre lesCon eila Coinmur.uuxi m ..'S
c eat l une mterpra stion entire,
ment opi-oae sux vuea de ma cir-
culaire.
Le Gouvernement jug prtfr ble
4'sdopter le plan des Expoaioia
rgionale* et aon pi i ai i d *.: eat
que ls fte procbaiaa de I A/ncul-
ture eeit marque, en deli ira dae
solennits li'id tionu !'--a dtia le
diverses Com u n a, ptr du txj)
sitiona Agricoles t-t 1 u.Iusti.' i - Mil
cbetVueux d Arrondissements ti-iaa
tiers. C'stl pour ces Ktpo9i'ious
saule ue. i que dea xujaidea seront
allous aux diftreitoa Coiuaiuuaa
groopea par Arro idusemeut, et tl
doit dire lien compila qu aucune
valeur ne leur sera verse pour
frais de clbration individuelle.
une fcxp.ioition Nationale aurait
ttut s-re veilt eoeote plus d'm'
Celui qui achte
L'EMULSION de SCOTT
achte le meilleur aliment mdicinal que
la science a produit en cinquante ans.
U n'est pas possible d'obtenir les effets
curatifs de l'huile de foie de morue en
aucune autre forme.
(Prennez garde d'obtenir toujours VEmulaion tie SOOtt)
ni
LJ--.....
aHP
rt que c s petitea Expositio s r
^ionsles; rcsia cet'a irie c's ose pu
're prisenonr le moment en conai-
distiou, la ite de ieaaoar'"es. Cepen
dsrt la rorte de es xpoaifiors
telle qu'elle es dtermine par ras
circulaire ne doit n dlemeat voua
chapper et je ne sa ni trop voua
deminder dt> faire des tfforts poar
que lea produ t urs et e p bile y
prenceo go'. Oitre que le Goover
nement y s t ouv4 une occasion
nouvelle de min -f--t -, par la pri
mes qui serooi distribues, son sou
ci deoeoarag)r U prol c ivitn sgri
cols, outre ercore qu'ellea seront
une Ifon de chosaa vivante sar les
efforts et >ea besoins des clasaea
Itborieoaea, elles seront ausai un
ferment d'activit pour le dveloo
P'fU'rt ai bsiteme \ dsirable da
ls vie et le ls aolilarit4 rgionales
Fii vue d assurer le plus poisib'e
le su'Ca com >let M Expositions
projafes, ] voai demande ie pro
voquer taoe ret rd au cbeflea de
votre Arro dissement une runion
dea M gisirats Cominjuaux o n
un cbai g) u.' vue et de suggeatioiM
sur li-u or/'ii i-a'.io!).
Veuillez passar les inaruedona
n^cesaaires peur l'exution des orA
se tes,et agrer, Monsieur le Prfet,
l'asiuraoee d ma paifatte considra
Uon- .,
Cas. BOUCHEHEAU
Par omum
Nouvelles fitraujiies
oo' tiffti pendant plas di>j
aprs l'arrive dra tToopi \ '
dlli les a'cl'fi KroppODli
vc que les directeori ny,]
r a is net dn UqnisitioM J
on Isi' erlever tonte li
svan* l'arrive de l'ucoui^ i
te. L'8 siffl 's afn exciser 1rs ouvritn,
tore 's popola'ion do da
ouosn et si rs drrcleiii|
r rdonn* U mise en aetiaa
ces' ilt anraicn pu ?un
b uit.
Terrtb'e asclJjat
BERN \Y Le nriics
Kets birs Ktw besafrn'
pereur do Japon et soi
c t toa i'*na un
tomobile survenu cet
f. mme. ls r rinasse Pi
Mince YRBukko Aaaki
tif ai) fier* de l'empereuri
v< ment blesaa L'accid
doit sur la route natioou,
l'errier ls camp-goelli
environ de Bu n .y Lulol
une vive In dripig]
ieter contre uo srbra;
iDiormalioQu
Le S,S W. M. T ipper eat atten-
du Port-BU-i'rinCa demain Jl re-
partira dana la journe pour New
York.
Lea pentlonnairea de I Bis' se
plaignent d^ ne pas avoi' ou hi
leur rtots pour le m is de B4a^a.
Lea lections pour la l m un ioa
dun conseil d'udrainis rtt ou d:*
Membres du Corp Eoae gOSOt M'
ront lieu dimanebe procbaiu fan-
aiana.
Par une circulaire en -'ate dt
i\ Mars adresse aux principales
luiiBODb de la place, ls Brooklyn
l.uoit- x Steel Mrg. Co offre ea
servives pour toutes annss d'articles
tt n-r-iH son sg s*iiii i qui transmettra ia>racjn
piiodsa, lesq lellM seront aoig isa
Bdunnt t>xciiea.
Le 18 titra damer Mr JustlB
lies Ne.w- irk, un Conoert avec Ij coa-
Itui da M l S z i ne G 11 eu,
M zs r Uo qui u a f*ire
dli i i ;'i>! i ni l priMtfMi es
tt|Mt la di 'u d.
Le il ndersona e la m.nue
de lUC'ra d- Bi a*Uos qui a .'eus
ici io Ssr aiir 0: oy et aa euite S
laiss !'' i rade bier aprs-miii
po de .!' neurea
"eri uiiiiarche wril qu'aura
lieu la g a de Kermease uivaua)
parEen 1 .11 y aura ri il, aura.- ions
d verses au local de i A b:e'ic ( l.b,
S Lalue Lentie gura'e eat d uns
gjjrde.
L ie cljf s -t* dc'poae en nos
b rsaux aux ordres de auu piopr'-
tane
Apr J m n l udi au Cercla
Poil-iii-l'iincien, k b lieurea .lu ho i ,
coi cert dsdlao ue Mr et MmeUi-
bnel dei 'Jcba. Pro^ramne de pre-
mier or-ire.
L instruction de l'Affaire du Bj i
1!) itard se poursuit. H astable qua
l'on se 'louve en tace d'une tenta
tivd d es roquerie djut on recberclu
tous les auteuia.
Les tM^ lunes utomatiqaea
sont eivdlna pur des fourmis ronges
qui s attaquent dans 1 intrieur d i
l'appareil al enveloppe du fil -Pour
taire itaparaitr cette vermine sioai
que toute lea auiraa lelien que poux.
de ooia, punaiste achetez la Pba'
macia Centrale Vlnttct Killtr i*
Rpart
Les indnsiriel de
la Rhur refusent
ti piger la taxe
BERLIN '-e Ta*>Utt aanon
ce que les g^tudj iuJmtrieis aile
mands de la Rhur ont dcidi de re
foser d'eft-ctaer II p:men! dei t
les sur le ckubon J s pour le mo s
de Mus tt d'accept; toutes les coi
squeores de leoi relu La r:ei:
di-ien da 1. corcra sion inten h
ea FhmiBte d-msndsot que i> la
xes soient p fes d.oimais sut 'u
lo its tranco bt Vs au 1 eu d ire
veiscaaa gouvernement all-mt^d,
:iipme qu'en Cis d- refus, des si ;
lions feioat aipliqaes.Le. joaiOiOI
dclarent iucn pjul s'attend e 1 un
grand no nb.-e d anettatioas ds ip es
dt nu n.
Mesures p ises
par le Gnral
Dyouiie
PARIS Unepro-.lamt'ioj du g
nral i)>f:oi re a t atche au]our
d hui en Rhnanie et dans lz Rhur
Eli ordonne tous le tonC'.iounai
ta et emp'ey de cbmint de ter
en give de reprendre li travail soaa
peine d'expulsion. C.-t ordeconcr
ne ;oo,030 allemands ar I a t*mi(
les des mtres-s }ui [dateront ie
lejo ndri leurs posits, ac;om;gn^
ront les expa'st en r\llcfl|sg te on
occupe Eav.ron I2> ouo h m ot
sont atiects par c:t ord e.
Tcut le systme de btOaitJ J"
fer de la Rhur et ds lt Rue .n e est
maintesant entre le. amas des t ai
ais et des se ges, 1 l'aicptioa de la
ligne de la tte de port de Cologne
qui est entre cel es dt) anglais et o
les employas allemand continuent
le trava O u que le gouverne
ment allemand a'atteodait cet ordre
d expu sion et q t il a pris d.s dijpo
titions poar patir lss en m no s
e leurs tatnilUs dana d.va m pi'tiis
du paya Le goaveroemect illemand
a envoy jusqu'ici )i milliards de
marka eu ter.itoire o.cop par les
ch iui.no- en a v- qui se so.!l fal
rsma q ar par leur rsistance paanve
qioiqne n'tant pas en grve.
M. Poincar fait
de termes dcla
rations
PARIS Mr Po ncar a reu h er
le p sident de 1 Asocuted Press et
a autois ensuite la publication de
U coenmuoicatioi auiva te : I ai t
h ur ux de vo r le prsident de l'As-
sociated Press dont les >en .menis
l'gaid de la Fia ce m: ton connus
depm. loogtemp le suis htu'fm
quil ail pass quelques jours i Pa-
ru, il ara ainsi en mesure de dou.
ner i ses concitoyens ses informa
lions persoaneiles sur certaines que*
lions qui semblent proccuper part
culiiement le public a.oticain,
On sist efforce* de dnaturer les
imon et la oature de la poliique
suivie par le e,ouv. rutm n^ fianais
quand il a dtcid d'occuper le bassin
de U Kbur, c est en veitu du tian
de V. isailles et la suite de oui
qtemenis de l'Allemagne ceitue,
par la commission des rparation*
conformment i ce trait que qoqj
sommes alls dans la Rhur poar r
gler dfinitivement le problme des
rparations Nous regrettons que
tous nos allis n'aient pas particip
celte poli ique de coercition qui au
rai- pu dans ce cas tre exerce daui
dm eu dnons moins d faciles.
La pression exerce sur l'A lie ma
|oa .calcitraote aurait t plus e
ie:i v: tt aurait ht la solution ^e
U question, mais loisque lo:up.-
tio i ue >4 Rhur aura eu peur riultal
d forcer lAl'em gae i i' re desrro
po ija saeuscs, c: ser en scfO d
u C nos alli, que nous rg eio i
le p b.ne des tparat ons Ceptl
u praut de t o s ans o'exp*
tiejc n .-s sommet absolum ni
SsiL a ne pas bauio juei sur ce
iat| Isa piom:aset ies gnanues que
cous avons Sais es e a vacuer ;a
Kir qus cojtie et en proportion
des paiements qui nous serons faits i
ce ne sont pas d s bats e^ostes qa
nous pouisuivoni dans la K iu..
U i a dit que nuu penjio js uue
annex on ou i une conqute m eu
vtyantdea troupes sur la rive gau
che du Rhin.Oi a depuis iong tait just.ee de ces accusations hoa
teu-.es contre lesquel^ea proteste la
ce j scie > ce de taas ics franc isqa-
ne dein..d ut que leur du et la r -
constiuc'.ioa des proprits en tu
ns. D.ns ce rg'emeai.nous ne po i
vons a ceptei aucune md.atiou.
NjuS ne iojvous p.e.iJie ni.oi..
d atio i 4 .c dea j-aoosi jos otf
CM e* d l A if m g .r,
tl rsjis>q3 va uj vit olatsir
csn.ia.iese a ut-c o:, u:c )u;
m. .l io'. d- ; p ou d y npatb l
pour tes aass~iti a-.igHucs qje
nour .von > e larcss Je piecd-e H
me se.nb.e que le peuple am ica n
gi.di par iin'c'.ig n.c lucid* qu
inspita sa poli iqae duiani a gueue
(t qui essen pou; la France Me
toj-h.n e af.ee vu qui ne peut et c
anacbe de sou coem, compta id de
m.eux eu mieux notre action J i la
plus gi?ude confiance dara lo t
succs, m/ g' les p'ovoca lona aux*
quel e:. ont lecouis le psrti nationa
liste et les magnats loi ^ue tes d:
Qiers ve 10 .t ^u li po.ii^ue .ie
b.*.ii.e a uqaeiie ils ont essay e.
valu ue isltttf la inSae de la popj'a
tion de la Kuur. est un .hec Ricj
ne dtournera la Fiance du but qu'
elle a'et impo , elle continuera i
ag r avec la mme patience et le iz.
m** sang f o d |u>qu'au jour o i'a
le m.gae s avoueia vaincue.
Grave incident
E seu
PARU U grav igc dent se.t
p otui a Bises tnn detachemci
t iu is, en ont tt m nac par un:
populace nost.ie, a d i taire usagr
de ni armes La responsabilit du
sang lpandu retonb: sur ceux qui
sans r>-..i.tie sureiciient les ouvriers
dans le but de caustr des collisions
i '. i les iroupes et la population
MVTllfla
bSiLNQiatre direct ur des eu
b .sserLeats K upo ont t a'rt
par ie> (rarait- 1 s soat accuss d a
von incit ics ouvriers allemands 1
attaquai ie> dtachements franais
chaire le u rquii'.joa. Au couia
de ia collision qui s'ensuivit entre
ouvrer et soldats, 9 allemands tu
reat tas et u biasss. Le* usiss
Condamns la
SOFl\. La cour aprsajij
damn la dt'ntion f
membres du cab net Ri
fjnct.ona an moment di
la Bulgarie dans la guual
enne
Mr Raln-lavoff aDeaMj
mima're Ton chef Pesher,
Popoff et Petkot Le gti
oit ancien mi is're da ta
condamn 15 aniMJ
1 nq au rea gnraux a|
xanant de 5 a 10 ani, Lai
r.a devront p*Vf>r l-n fralil
m montant a 3,700 millioul
L'Amiral
Pice ta Iras actes de 11
tl VnJr- lUEULLi
J'aim bien 'a noaw'lr
MM. Charles Moravia S
Ghevallier, J aurais on M
meut ma conte itr d' 'j
que l'on c'est pas ob g';
p mi pu I on aime lt
t.u'on le sat i n'est pu'
ble ^e ddolie 'a n
aympatb e. >iais cosail
ibu'.iuoi J une tt|at|
c ne siao il- 'e celer,
ps 'rop oji -quoi r m M
et tnei but.
Vous C3 inai*arx,-|
psae' pa4 jna ecoid,l|
et ai vrai, de Scribe. <"
pat le ;enna:. rpoidit-iii
que qui a'ait, pat'^J
da cberoner d*B faiw
dsoa one de ses piOIlM
tattt da n re p** Cflf'i
De es que je r-' p111
Sclbeil ne s'ans dt PJV
fruits d fr-aoss diMj
Ki'lick Non. Mille
pecs, cri h en on tri
pie ls franais que
uuua philone. en w
.. jna e parlious trs P
cj-i* sans preteotiou n -<
parc p i l. de croltt
St J un .! WWjLm
toujoura ; la pice Mt"ja
ment prente et peiawj
n ofeoae U ammair*.
deaee ipi qaes. W{ ,
ni ^ la syntaxe oito^
Le mot defcribeDi
l'ide que parce qr
que ai l'on reprocnie
ur-et Moravia de "
prie.abPienu de too
eidet.otlyn.me""
|etqa-, plnaqnunjeji
coup plut, p-eteit''
qa' la dclamation.
Fsposdre; NoM*
eu le temps si won,
le temps d'tre et
lyrique. Cela ne vent
en aucune ftrfl
batlve,- s4ltiaaJjM
?B mme H*J*ji
poo. la mieux et m
nierait de rnourter'
0 y loogtempe ie ^
loi,i de 's MtinsPjf
tait, alors, elle JjL
de la pense de coat
f..t un a. ^"^,1*
trois ac es de a *
rsvia Ha u'on om^
d'tre lyrique -1
luitoutseui.po^'j1
et d tre d^"'


UtyMASlN
#Di yon'i^o' Ohv l Ma i'*o eh-ra*f T ils n'oit pu
j 'e umoi '1 *"* Ivrlqoea ni dcla
i!ie* par:* que 'oui le* dsut
>eot r^vs" i l'an** i h >ee < celte
ihoiM. n'ei-a- pi an lli I ont
lnofirfDt a'.trinte /t c'tait d'tre
ml ' vrai
Vifintp, N p c I est et elle l'er
ice poir.t tel qu'il s'y trouva cer-
in <"-'b ".'" principales,ot dtas
j ncnf-, cert; i'i mots. lei plai
ambrent, rert* net vp iques qai
jt iopoi ' te la aile, une
illeooinbram cille des graada
jon, les n u-h fr O n et pe>it
tain, n i rqaoi pas le< m*
ipenaes d ei thousiiee et d ad
lira ton.
Vraie, elle l'est, la pice ; elle
tstd'une Trii drarraiqae, l'essea
Jell, crltc fois, ce qui vent dire,
I (sot qoe je m'uplique, qu'il os
1 passe t co qui ne se pv se, qai ne
l e*Merii',qui Dt- se soit pass dans
j rie, dans la vie bai'isane s eateod,
elle d her. celle que nous vivions
oot seel et o 11 nous 'sit permis,
IBS hoDtf, de a ver notr.* linge sale
Osant a la vrit h s'orique, c a est
ne pis la peine de l'envuag .
Ile ne compte p s au thtre. Et >,
iqui n'-it pis, ce qui n est pas du
ait, MM. Chevallier et Mo via y
raient manqu, iis auraient djj
_i devint ceui qui leur en auraient
ut reirocV. Il leur aura t u't d :
1 qo us ont en ties bann conpt
ie. C le de MoDMeur de Bormer
oupbe d'avoir donn ui e fill- i
jtoiand, celle au s d; Rotaud qui
i embelli, et 'e b aucoup etd: tr p
lmi pourrait o i due, so i Cvr. r0
Betgmc, qui a en oi.tr-, potis
osqo'i 1 eiigiaiion ' irUur et I bi
pire do pei't duc de R- en a Jt qui j
lit pins et mieux en o e eu >r ie: p
io', sa (.fcn, et e le .*.. n de
JimUD IVi; ce g..Vn cir Ils o i
i lgende de don |aan Et plus p.es
noir, c'est a dfre du t des e >-
ore vivant?, MM Chevallier et Mo
km pourraient rappeler 'e cas de
|*X Henri Beroitei.i t S Go ge
oohlier qai, deru reai-n il
'y i que quelques jours intarpit
M leur f.on iu;i l'histoire de
sdithet d Holcjherne et celle de
Tristan el dlseult.
Une autre rai ou, et celle-l, toute
Dsti iieue que les aul'es, pour-
s j aims bien cette comdie draina
|qHe cest qoel!e e t a:cess b e a
ii tous Ifi coeu'S dhaitiins ei
c'y vib'tot co lionelleo ut dr- sea
Ibcd'i mtou desquels se d n ni
i main, en d i e ronde patn )t que. et
iasse et du, et le p. b ic tfio
Il'antre pteuvanc ainsi que chacu
InM roit d'en haut eu qu il roit
m bas ) pv|f de.n ie social-*,
s tn son me, dans ua de ce rj
bws ie-rjsde la'r' -lue eu s
ndcBt les des esseouedee d-. pa
I". g-ide en son me des sea i-
pots sur lesquels il ne tuas g* on
V* que ces leotimn s preuneat
"scores dans h s al et le .cejr
Me ds la P.iric Ott? pice est r
"tic-tante Ce tdoeav.e* oareil.es,
'l'eememoqu* pas j : v.ms juie,
Wltiia cette me h^itieane dont
lments existent bien oui le
Minier, massent, ce qui est out
MU locontestftble. pais et incoDh
'lya oer taire pice qai s'a p
** IFS FtRSES et dont parle
naiiddiosroo d cours de rcep*
"* i.idmie Frai aise. Ceci se
H ci des temps tri anciens.
,.!". de tept cotations (eus
tinieni se rurent sur leurs
ip,.""1 ,u ' de Patrie ,
trane > ,is envahireat les temples
K,fon" P" ( D'eu me garde de
Vf1" MM. Moravia et Cheval
'i Poinieoi i l'Amiral Killick
E op illustre pice. Mais j a.
1 ire coup rendre qLe de si no
Une nouvulte pice
m. de th Aire
tt'iy not'i O^T
te j 'W HaynonM Dort fil. d.
Un. Dont viu ob Ir d p '
Sr f r '>, ,o* ba^Uurt
dTunT" ***** du *r"
JJW' llSMi)Or< Uq ,>Mr
ASTHME
Oppnulon, Catarrhe,
Sufloeatlon,
Toux ntroiutei.
CIGARETTES CLRT
** POUDRE CLERT
Dr CXKBY, 53, Boni at-iUHln. h,i.
Vol d OuVl
U'f benne r'-o/rp*-** ri donne
fiiiii qui m' fira rtlr ,uv"' dts 0M<
il. i* oioielt'tt -nirqu tRaln'gh*
ni-$iqiif d** n >UI* de mtlo't/eteilt
tyiii m.ont t rntfs c*a jours du tuera
A vie *n a il 4 Jnnt la policr
/i.o A. !No8'5 ru- -Donii- lirotouehet
ri.dn-ent rve l'ai,',
Forl-au Pr-nce le '10 mar 191J.
Ab r.dance de
mntin>n
LmbonJonti de maUnt awn oblige
Jt TWVOftt eniam In puWttVUtn
d'une Utire qi,t Mil a remue Monsieur
lolibou jUs tn rpons* un apptl de Mr
1b, Ler'Ours,
Le* Fiaot lies Je
Roaialni
ou'o) se prpare aller Vuodrpdi
7 wt'i F.-uiiaua pasnr deux
sg sble* hduren.
Ji aura la aatitlcction d'applaa-
d" MM. GuiUse Auguatiu, Rey et
fhr iian Loicor-
K itre 1 youide; Loge 1,50
m l:\nm PumnwlMi.
tut M Y HK 01 HUM
API BINEZ L'ANau.SIN
Eadiaot 15 Mtootea par Jour
- ' ^rceweeui. t< ut un e^m e-
n-nt* Ht>ra quel^nea keon Ht",
5ta KrHDti pat crit-
UNIVERS M INSTITUT*.
O; 83b W. lt New-York
Ecnre poar rKDee(|OHQMola
NOUVEAUX ALAMBICS
r**r ijisti i.>,\ & e..nih |
L# tk\}\ Of Vit,
i .1 ALCOOLS, et*
UEP.OY FILS AIHl
"\M
prat.i, r,.
' tH t, /
'ami
UI 'i.r .,: H
t, -b mm
IB r i I,'
ETRE EPATANTIMT.
'AMUSEM, RIRE et TAlnc R1K
tout, runion ou l'as ,U|,H
...t" UmM '"KK.D'H.tlP
.$ .caiur-.ss r-S'Snu.fani,.
.n> . o.,iar. Ifr NOUVH ALK/b
(MO bJ* IVM | |tri WHri,,^ i
rroM Phr-kn*. mwem....
M i-ciii kmii. lUniMimi
Pi " ~ f- "' " ( .(r,. /Ut?
m r- in i-i, i .Ui dni..-- M Occulta, Hirva-
U-' s .-i -i- d i.iiH, onmpi u -nt fi-L.i , 'ourf ,<
main* i- iu- n* r l'our i-^f-uii Ma inlalfU aar la
loi K o iii,,...,.i. .t "mimuia. Tirana Ltbrai la 'inmT
1*afw#r,,Hfmanlo4i.FIai. Wathaa. peu* Mra4p7aT
Clyde Sleamship
Company
tore if m Services
Vapeurs dirige par ia "i|de Steanrship Coin
pnf pour compte de ( IUM States Sh'ppirg
Board. j
Le tfi IVa M. TV PPM H b venant
dt if oof/s ** Sud, e** HII0Hihi 4 ^orl
nu Priice demtili milin 4 Avril. #1
repartira la mms four pour New
York via les po'ts du Nord prenant
t et 91 passager.
Port au PrmeaU 3 Avril 2^23
Gebara & C% Agents
ides
qui celle pour aquelle est
M|,a 1 *" pwui UUCIR Cl
l Aiair*!, lofsna elienont mai
J la vis dans ai drame ec
J sartoat, ce drame est baa
e cela, auquel nom avons
le n.' 5pPl,ad'. de si aobles ides
Perdent jaouis. Il saffil d.-1 s
1 et vec quslqaatt, poi,-
PJM les mes jiUeaiei
it i.. ,Se '0Qilen' et sipt i iu s
i. ;d ^ P.tre S .ci
[^e|,opniondu publ.c.
lOils
^ tor air P'm q,< r*,U
wv. ,.qM Payable S'nv*
irlrej-JT"i. "natenri des tourna
i1 carta! |0!e tcour " fo<
^P |OWa>; U|C 1,0 ^
The Chjfl^s ri. Crown Paint Coiiipaay
crookiya New-York
Lue it$ fubriqM l* plui]reno'n-n'e$',pour /* qualit dt Itxrt ptin'ure
Leurt produit! sont prpar *>vec les meilltun matriaux
Chique qinre d punture tt ilriclement analys par des ixperts
Wune longu p-a iqu avant d lrt lim au publia
htti* marque est l un des plus m vogue dans les Antilles
> 9 petiturrstWhttt- Isnl ia OU- et i W/u e. Zinc m OU ne d, SotJ bin/lUtHO d: la ilii. ur tt de l hamidilf ciuxe le leur partie
tVn loasdrui'ti un l-irtiai ceulciin durant plutitar annu
Soi p'ic nom p "" ' il t dfier tous lis produit titulaires
Irft iAKi ^ H KO AN i ^IN T i.'J.vil'AiNY
CKuYN HBW YOKK
(ieo. JEi..SEME,
Agent Exclusij pour Haili
Pirirrd Oi! tuwr
Labriraliug OU Cras s
Huiles el Graisses
Prix et qualiles ddiau.
loule coueiirrence
Lon K, I iibaud
^ P nt pour Hati
Lelin & Fiok, [ne
Supriorit
Fonde en 1S~6
Bis prix
Prompti.uda
vn
Toua produis aliimiijnrs, plurtnceutuiueset autre* ir'adas
oab'es dan* une pharunt ie,
SS3&' 110'.0' iUnne[te< ^'rolle. nis toile, Muscade oie. e*.
oLI.IIb, MA KM A E
KPBClAUTE- Marq Articles pour ba biffa, B,,v Hun-, CbocolaJ en poudie. Huila da
lue de Morue linnikion Co'd Cream, Kx lais pour faire eateneea
et eai de Ijilatlt, Eau de Quinine, Poudre con're les insactes Solu
non rour conserver les oarj trnis, Liit de Magusie, Poudra
suprieure peur la Iclde ajti Cl fauta t Mer ce de lleura, Eau
de Honda,- Miel peur la table, Moutarde, Huila d'Une
pour la tablu, Broa 1-B ruont hquci et autres iecea, Regulol : Huile contre runstipaeaa f)
rrublea dea intestins cbrodqQM Tb, Cire pour lea parqueta, ComsaM-
quaa, Hlaira, Bpieea, 8 ropa divers, Teintures diverses. Vit s. eto, etc. etc
Demaodca le catalogue des artoiRlits.
Corrlant voa coirmundia a I EHN & F1NK, Inc. vous % rez abaolaaaeok
S't'pfttii a ^^
Toi tes IsjloajBea ^barraecice de paya s'approvisionnent cbes LlffN
& i.N i- QC/
Lon J?. Ihbaud
Ai eut excluait Pour Uaiq'
VVILSO\ & Co
CHICAGO, 1LL8
\fan(gue pure Lan!
mantyue de famille
Beurre wilsco
Huile de Colon
uiess pork
Clear Pork
Bu Sal ele
Demande/, le Produite de
Wilson $ Co, Ils sont irr.
prochabk.
Lon R. l'tiliAud
Agant exclusif peur HalU
Ciuieul O. K. en barils
de 400 ibs
VIENT 1/ARRIVER
l,e p'u8 Vonnmi'iue pour on rp-idement Miorieur
La p'u* e^5on rnn'i^ pour s* ao'He reeis'anoe
L'Architei9q']i leaiploie put oonatruire pour moine d *rgeit
La Dropne'sirw qui c^otiruil tlpenae tniie* d'af gtut,
En vente che%;
h Pre WJE py QU4I


Il ftUll*
URODONAL
Rhumatismes
Nvralgies
Goutte
Giavelle
Artrlo
Sclrose
Obsit
Oui re?ut rester Iun < rlir
1esfhumallimtt,leiJurtli''m*iil
de artres Pensable.ment de
. r'r.s. li- arlcrs I 1*t#*it* doit
liminer l'exc'a dcida urlque.
ce pnitan d noir* rgaaisme,
et fal'" d** MiH r|eller
d'URODCNAL.
lave le sang
LlndlealloA pnn
treltefcurrjl dt I WMi
van
t> Mrrose. conM'
fer m MOnlW,
dans l
rincipst*.
ii>ent de I sers* SJfo
i uiu 4 ejiipt' w nt"1"" -
A le Hftoa Se orescisrast. I ac
Ai
on devra, avant tout. !
itir ntriiq I r* r*to.:.i UtOlM
dan* roreanlw* *" mslcveni
nol
professeur F%t*'
X
rr* de > iee i*'
M hlMtl
lutl Mtflftl*
M \* ah".
ftrMMMM eaeie
D1ALIROL
S*fcl* l'frnltlO.'
ltl#Oim. eeeiop*ise
(ta rirto reeeir.
s-Jtiit Atttio- Setsrset.
.'titfl'" S I femaee.
LINYCOL
Baume (slnitnt **ul5
Vaillant tf flouai l^euto gtntraui, t7*i Hat de Mssjssla dt 11**
.-
,mi g
Fullon Shoe Polilh
any Inc.
Comp
6i voi Wafcr, prtUgir I" [** et vos. tbaaumrt
Si vju wi^ dvdir ut brillant luiisant et durable
Si vom uo l'e^ht cmleur tt la soupl/stt d cet
thamsnrei ptadVU longtemps employn. lamarjif*
MQXOQRAM,
Fabrique spcialement pour la dunes tt lis gentlemen Jti bigb Mb,
ht prott la peau du cnaus^ure, tant e l humidit tt la tbalenr.
Mlle l tnlretunt Itur soup sst tt conserve Uur brillant.
Demand*, la marqu MOMOGRAM c tst la mttl'tur i toutes kt marques.
Un Peu et du Bon
est le poinon de garantie de notre
qualit. Notre Whisky est trs
souvent dsign par cette phrase,
oui a t choisie comme devise par
la maison IiAIG & HAIG.
Nous allons peu k peu faire paratre
cette devise sur nos imprims et
nos tiquettes. Elle deviendra une
marque caractristique de notre
maison.
Acceptes de payer tant soit peu plus
ch r pour "Un peu et du bon.
Nouj maintiendrons invariablement
cette qualit afin de justifier cette
devise.
Hai &Haig Five Siars
gcoisWtlishy
Aucun Whnkv Hall S Hl B*eet txoirU m e rsfoaa. Nous croj
ourced'unp.. ........ c ' "" ,:l 1,0j ClienU ,a*
ons eess* de Irt rir.|jloyr. ^^
C> mptn i mime WhMy d qwU I bor. HM qu- nous bouteili. D'illcui, nom n'vo.n qu u;.e ^ult qu.iU.
HAIO M*.!-
LTD fDUilU.rU A-.J4* -i !<' SOUT.IWARK ST
AM I: PEKKK
LONDM -trU-1
HAITJ: Mr. Lup Rivera, Grand 'Ru* 1717,
'fbri-au-Prlnca
U
n
I
j
j-
H

Rn trait h des An
cfrnnQ Elve* de
Sainte lioe de
Lima
il rt rMptl 9t ms>bri mtit*
au mtabrM d'feODOtir t aoi pr
MOBCI q ulVCDt btbttoilltoivot
*oi rtlrrite nauclUi (fat Ici pieu*
ixricrt corenienwront le lori t
ATrtl prochsti 5 hearei prM
de l'iprt m di
MtiL Btcrer1i jandi t ?)
rii,l Sre MeiN nu" rt'p- . in>rt a
non, et- di e, f. S kuerei da aaa la,
llatft-aatj de l'apii Bidi tara
Ktl 4 b nin trB?e.
Un lofa la prarid-. lvet;r d tvoir
arai l'rtU evaor la Rrrand I'Sm
Lunore St pneur du Peti Se*i4. i<
IlOMNE JEAN LOUI6
t:'r"*-"* Dfioz vous
des imitations
Ces' m f m onnu que la Composition Vestale de
Lydia E. l'inkl.ani est U tneiDeVf rtmada pour les mala-
dies des fanmi k Dai milliers de femme tmoignent de
ce fait. JJalgra* eel l U en est qui M mprennent tn essay-
ant d'= U es roml II 41 disant aus'.i lAetBM.
it n pal risquer beaucoup d'essuyer ces rem-
dei R'( Il pea pi cable rie s'en tonir 00 indica-
ni :.t : wonnu coouM eftoaceet taM afalpaadaat prs
decJnquaut a
Unz ce que cetto femne en pente
gan 0 ' I I i. C A. -"Val employa1 la Com-
potHj in Vi,. e de Lydie F. Pinkhtm pjur les malaise
u depuis deux ans. l'avala daa douleurs
dans la tetr. h d et la aantra. Des icsnlaasmrnh M-
qnop.tr- pi'empcbnient de Uavailler mon mtier de cou-
turire J'ai I; un fascicule concernant la Composition
Vcge'tale de Lydia E. Pinkhem et Je Pal prise| n.a saute
et maintenant u tel liai Je ne manqua p. me. mies qui me questionnent sur ma sant."
Bru. 'I ai u M.ski.-.' C. 8?a Ave., Cille PueLla, San Jos,
Costa Ri^a, C A.
Soye* rteslenlai ITAinaiiles i*
Composition \fegetale
de Lydia E. Pinkham
IYK* . IMBSMM Mtoiema co. lvh
8
i
Les dernires
Nouveauts
OBEI
G B. Petoia
IrLdUtte, Eu fac de IVncleoKj
P"r esesa d r adia^nifrn I Ira porte nia mpn de ahatMa*
Mr a d PSTOU, h MaTtularaa au Epaciaux looul aiati*
eierae rru*.T^j IK1TEL. ., ..
l>*a nwHPcra on' d# apoT eH'ra de Mr Ppo-, tra> sox q^i Sf e^o4 Qt par 1blrwi . F"
la selaianle tt la dutinetton. .-----;
Afsnt de ferre auco, achat d enaaa*nrM ou d'artieiPi ae,oer
faPte une vif Ip la Mafann G B. PETOIA
Vcua en aerez inive'Ii-
La latson
ifoFrcm uicolas CORDASO
LM MmfM puvtnt is tijour tar
l maison Bif trait* triant der 9ir anfim pur l dernier ifromer lu
Utintt tant attendu*
Les 7Mines som de petite ihtffi
daurr- hyftniqut dtmtr ir.oile
dt p rfirttont t inutabl s.
La maieen a galement rtu uu
tmi.fi iso'Mnwrti dt lin<$i$ttde
arois r s Kll* inf t dum/af toute
? triai st*ni,t*br*iiK tluntt tant dt la
i pttitala aut dt la pruvinct tantr
lut iaire une vusite avant d lier e>J
lurt klle mi d avance ptrtuvd* qu
ei oimabli titnt teront nhanU
sa'td* la fraithtur tt d la saule
dm nue qw ta modn%t dt prix.
ilrcowtrx don vite, aimable eluutt
,i ami son perdre de tetupt Tan>
mie de Rut Cturbe et tton t Mort*
on ic mu Uur accuet* vou m rtttrvt
Poil au Prince le -.0 ai ara f'c*j
On demande
A lmt< une rr; isen. mtcble ou
nco, su haut ie )s ville.
Faire la (((tes aux buraaox du
Ionisa'
Sise Hue liomn> Foi No
A l'hcnneur d informer le pul lis. et parlicuhrdcenl aai
bieuge et (idle clitn le, lan- de lu Capital* que Jea auiraj w
a iVovinr*. qu'elle a aauelleineiii ?> stock un aaaorlima cw
d'snido* d lioiflonnerie qu'. I e ^e.^ (uir Irla, IdevfS, laJpfjl MMuichouc. etc., t't, Macttm Singer H
jtou machinas
L.a AUieou promet .urtou i clienlle de la I n^'
pTotnpie txcnmm ei de.li Ce lii/o dans l commandes qui
dm Lien lui confier. j
Un dehen deau*)cUi de cor*1onD:rie la!-liaison ortie ttm,
de tOUa et acie* puur porlea et cloua point je de Pans ou
rient,
Le Grand Magasi
906<$o8 Hue Traversir*
Mu Oaccaretl
STSt Isa clients qu'il \ient de reaotoir pour .^*. ,j|
OS giana clioi de asaio uscouleur.UiatJonal noireA,P-^
Cttapram f-i lie, chspesux paille i e 6i.s naiij n
'aoinn.ee, de-joi Jean Bail bl ni e' : oirs pour tw,e' J^,
D's a.tielas ''e uaria.e. dd j')ii aJftBlSW blancs*
nir ur blane, de utafeoiea, ils ti chaufcaeHaa. eic.f -^^i
i'oua c e articles du pewmer choii et du bon foui
ebagaa 4e la vanw. Prix traa a^au dit i dt* pris ira ra'ao-inab ea. ^
ttoas> NouB silirona l'altauuea de uoa cli^oia aur notre au _(
que noua vendes i des piu de liq.datoii,eipsratqon
grt ay i^ifif je 4O Asn laU du Orsud ift .p;ia Kitroat an prafitor*
s t M*iann sitin'v
L iFfirinP3 Rue Damei Des
f VutlUn U teuehan No OM
De*
KSJ
(i de 1' rtiate
(iold nan Pour la* eoodniom
k'adreaaer saaieuraBigio Prrca


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM