<%BANNER%>







PAGE 1

nw ha modernisation des navires de guerre PARISLi dUauselon sotuellemeut eu toara aux Etats-Unis, ai stiet de la modernisation des narr ris de ga j rre, est auivle v v ec baea ccop d'intrt dans lea milieux, a\ rais. Le tr faite par If miiuBtte dea affaire traogA rea Vcn Rostcbi ru a la coirmision des affaire trann'r^B du B ehata| le mtmi're dclare qu'il Pareil -um IDODiqot *rx puisabicta trange -a l'ficej lion de cellt dnecteroent int('ie>6fe8 l'occupation de la Rbui. Son oiiBion t£t que les pro positions contenues danale diaco ira du itntair • Hughea a New Havdi offraient le roc yen da rgler le pro blme de rparations. ..Ooe mdiation dans U Rour est ncessaire LONDRESLes dhata qui on 1 eu lieu a laihau i .•• dea commune Bur la quenton de la liln.r n'ont pa* t aussi intrtsaan es qu'on pensait Mr fconar Law souffre encore d'une ufiec ion de la gorge. Mr i ou cai eai dclar de oo'i Vfcku cootie toute mdiation et on pensnuaai qo'il pourra re-ol'r quelque choie dee confrence a Milan de fciisfolini et liaapar a in tie des Hlf -i. traagrea de Blai aae ainei que de le venue d M %  s mnea en Italie.Ce considra iona n'ont paa eu pcb air Woetlog on KYaai Asqaiib anci^u premier miuia Mi f Donald t |lf Ong d>Mr( Une socit de se eour mutuels ESSRN L*" uvrierq sns tr'Viil rie 1. Rhm se ont c-aania* poor former ooe anc ' d* MMeri mu topla i'a ont da^ii de nommer on conseil qui conf rtrl are le aoover nement allemand. Lea eB n 6 ur* demandert la gratuite de la nourri tur a 1 dea transporta M commun en tramwef et 1 B*Burnce que le fonda dn n->ite d3 la fer motore de plotieeri manufartare Le aranda' tabli j eroprta m tallor giquea Babcock vVillcoi ont obU g^a da fermer ft cauan du manque de matire premire Le chmeur demandent que Berlin aogn*ote leur illocation la majorit denre eux ne reoivent qae 14 900 o*a r k par semaine inrame inaufflaita pour eux et leur fa m lie. Une Ddftion del Coiinuissioo des rparations P RIS -Le Matin dit que la corn* miaaieo de rparation a dcid l'unanimit que l'VttotafM n*avait pas ie dioit d'mettre le re' eut mprant sao permission. Qaent • la que ion de savoir l la rommlaiion dovait demander au R ch da paver tout oo partie de lerap r u r t Lea membree franeva et ital eoa ont r* f iondu oui et le autre non. Toua es allie excenta la Fr nce ont son tenu que la R icbsank ant UDJ institution prive avait le d oit de fournir des girant ea poor l'empruot. Sir Johu Bradbary et M. D*> lacroi ont t dlgu oour rdiger une note vigoareuee lAllema %  o note remie au kn Palais National __ — — ••*• %  • Brillante rception en Thon neur de M. DEN^Y, Secrtaire d* h ^arfnfi tto WN n ^ T s Sur l'aimible invitation de Mr et Prsident du mme tribunal Lam^ VmlonSBorno une so.it dea Commiaaaire du Gcnvrnem-nt or* dSSXSJE* bit! ?P le Tribunal d'Appe', Cment Dvn mSft au pLTis Nwonal. o une n que, inbs'itut. louis Ram-au hef 2rTUvir£'loa fat organise. Je aVDimiOd ri Dpartement de a c V 7 ne euThonueur de Mr Ed. Justice, Paul Sal., chef de D.vi.io, 1) nby Scrtai! de la Ma ioe des 1 Ag-i:ultu e, ht 1 Unis Tout, dans l'ordonnance d ctte r:ption, avait t prvu, paur faire honneur au peiaonnage dutluto qui nous tavor sii pour la deuxieme fois, de sa visite DJ ; heures de l'apis mili. u-e fo-le compacte se pressait auour dejgnles da Palaia. contempUn les arrivants. Une.longue fie d'auto et de voiture stationnait sur tOOtl la feade Nord A .'intrieur da Palai*. le spectic e tait farinant Dans le grand a'on o p "ent M g'oire It'ir. Doilnrille Qrnn' D .-S lande. D rec^ur dea Portes. Damoc es V eux, D recjetti du Lyce, I Commisaire du Gofl vern ment et Mme MtUlIttl Benott, le Ing Ba voir. Mr Mtngoas, Ma g' trat Commonsl et sa femme.Mm Charles Voibe, les Dr Dominique, Direceur de l'Ecole de Mdecine, Paul Salomoi et s femme, M: Pr my Sjccrn et s fi le Rolande, Mr Htmy Robeits et sa femme. Mrl Mme Abel L'ger Mr et Mmr Edouard Es've, Mr et Mme Agg<"ho'n ,M fl Mme H Be lin Mr et Mme Abel Tbard. Mr et Mme illiott, M: et Mme Marshall, les demoiselle Scott Mr et Mme Dauboeof, Mr et Mme Auguste Roumain, Mr ei Mme Henri Ch.uvet, Mr et Mme Brnai Lon. ^lr •t Mm* Louis Guillaume, Mrlet Mme B o, Mr et Mm Ferdinand Faltoo, Mr H mi'too Poitene.i, Pr fft du Mord-Ouest et sa femme, M Tbomp'on, D 'CtrBi de la Panam Liae, M-s Cailos Gas'ilo, H Cor viog on,Destouches-Emm'nuel Cau vin, Emil* N*u, Louis Malval, A! phonse Hayies, Paul Cesvet, V.d tant, Eugne Williams,Iules L hens, Ed. fo.ymce. A. L Horelle, Paul et da RtatUns et l'tnslrii Ii M j de oprations navales, cemJ •a lecond, aprs le %  ecrtaitt 1 Le Anatear SteDhsoa, di v nftti { Oblo ) le congrMigsjii Qausmao, de l Oklakomi, Ro-daie de New York i notabi'ite que noua oa oitar canse da leoapa' la pla e qoi nous sont noua o n t assur de leur q S oor le paya et ie -ont rr ervelll des posai bili it ferme. — il la'Ment uaj inrdl le ecrtaira Denby poarf mlogo Mr Denby e montra soc l'accueil Bympa'h-que oui i f >t et il eit certain quil e i i, ii urenx souvenir. Aa i %  i x vieites qu'il nous co, ear nul doute, l'oc.% r udre comp e. des leatto ^ouverrerrent banien eni ds EtatrUnis,emlm*a'.a In i ii'.vrande cocflioc bonne foi et la loyaut da im'i t amricain envers n Le Prsident de la Rf preuve tout instant d humeur qui captive ton ont I heur de l'approcher, toujours tiocelan %  darnnl cle d'caill, •baucluieo: t aimable et se mains a avec empreaaenent ver ml Mme Homo avec M'gtse] gice qu ou lui connais, au plue grand succs de o dide rception. La Haut Commisiiirt do ix, simple, effibe, pi groapes avec uo mot agr chacun. Trs s mpathiat beaucoup d amis parmi Aprs une sance de tut fort spprcie et splendide rception, chi ra aatufii. uu* I* ch deux heurea payes e ment. te trs forces au nuiiuiuiu u: uttuu^ —— .-/-%  , c Mutent de la Marine amricaine qui Camille Borno : gacd nombre d ot K* . J— i;, .,r Ai. .. ciera amricains et de leurs femme*. r tmvn iifWL g^e d,ca laquelle arait Indique vpurui c ure j 1Q 0Q % g r onmia*ion cette) i lui sera prcbablamsnt joardhui Puis 29 — Les ng^c ations rela tives au paiement des frais d'occupation d l'arme am-ioine parus sent avoir russi L'ac:o d eotie le repisentant des Etats-Ucis et Ici al lis a t tlgraoh i Washington pouf son approbation. D: 250 mil fi de dol ars rclams seraieut dda ts la valeur du rcuturl reu par l'Amrique d-puis l'armis ic-et lei somnea ea mi'ks paye d rectsrreit oale Allemaodi i l'arme Amricaine La somme restante teia pave su les fondrecueillis par la commifsi > des roara'ioos en ia paiement-: aunuels de 80 mtl.iois de m>iks or. tfor! <(a Gnral Manoury O .ns — L fatal Miniurr, •ncien gouvr i eur miliUir* de Paris tt ancien commandjnt d'arme, a piis d'une ayncope dans le Hftfl de Bordeaux et est mort quelques ;Ql; iaut prj, do t jouer dans l'ave nr, un .Ole im menae 11 dpense pour raliser cet idal patiiotque tonte la coavi tioa et lpiet d un homme aci 01 Dou d'une capacit de travail peu commune, tii sympathique, tis po polaire il a pu e claster au premier r.ng des hommes politiques des Etat (J.iis Ses amis diatnt aussi qu'il possde une grande boot de coeur. Remarqus daas la nombreuse ssiitance : Les ministres Bouchereau, Mac Qfftftfti Fombrun M g oi:e,av:c leur femme et eafants, le HSO rnimatre dominicain, si te nms et sa Die, Fickwd Galvao, chaoceliei de la Lgation, le chaig d'a'aire d'An gieterre et s feium;. H-In ck-.char g d'a'faires d Aliemigie. A fred N. wooke, consul de S M. CatholiiU", l'ex-Prsideut -.gitini avec ses deus fil.es, lM Graol'oit, Presldtot du Cornsil 4 E l I s Conseillera biut oe NtUi Gba e^ R user, la os Thonas H.niba jPnc. Dslabarra Pierre-Louis, Anhur Lescoudtir E ni U fizeia sa lemme e ( sa h .t.R-i %  vuguite et sa ten;m\ Olivier S Cioad, Mac Daugai, chet de ia G a Uaimerie, te gural Meade, sous. t h;f Dupont ,Day, Pradeut du Ti.buaai d Appel. C. Gauthier, rice ^. ."* • r f %  npfr i fv " ciers amricains et de leurs femmes, D -s so b ts. de g aces, des sand wuh% g eaux bo bons et toute •ories e (iianlses deltctab es avec du champ'goe et des liqueurs varies furent servis aux Invits L? service a tirrpro.hible La musique du Pa lai, sous U dlrectioa rtO cide. re haussa aussi l' lat d: la (t en fai ?mt en eadre les ai's le p us agra bls de son rpeitoire. Parmi le 56 p?rsonn;ges amii cains p o\, ine iti qui voyagent avec le Siertaln Denby boid do cHeu dersou • se t:ouvent des memb.es dn Congre amricain, ds Dputs, S Ut'ea. Jet |ourr.ili,tes. NoiS avons eu l'avantage d*. causer avec le plupar' d'eotre eux Le snateur O 1 die qui fut ici dern rement comme membre de la Com uissioa d Enqu te Saa'o ule non lc'ara que les plu* grands journalises des E* U. se trouvaient a ce moment' , au Palais de la frsi lence.Sur notre demande, ii eu' le b eaveillance de nous prsenter qaelques uns avec qui noas avoaschng d*s politesses conf a ici belles. Ls nous ont exprim le d s.r enir aunes choses de voir Liant d.-.-e.i r Bfl cent e de ourisme aussi confortab , aussi lgant que les plus difficiles puissent le souhaiter, de .eilc sone que nos merveilles ob tieane.iT, aans la cuuosiie amricai ne la elaca quelles mri.ent. Nons avons eu galement la boant tor-une de cous eutia.cnir quelques tLiLUtes arec 1 amiral W. A. Rey solda, cvQmandaut des oast leaida C'est au ba'con de ci eodreit de rve qu'est u Inn an face de \ %  majeetueuee qui LE bi j r aon dix-fOtitn Vritable dje-jner de^ unissait MMF. Duvigni xier du AoMue/fist*; Don L Emor; Clrue t A Nouvelle; D'os dtAw" Moravi -, d'i 7<"ps, ula m Augure Magloir, Mayrd. Monemto, LJ Tnoma* L-ehut, rw*\ Po Uel et A u-jnd Bro-iflj La Direction de %  toujou sain ble 101)1 de cOP a erver ltabm pntbtlon de distinct ft d'l'gance avait org quet o la dlc^'esii 1 disputait laricbesw ,uie MSS Au chsnspegoe, spr! de rotre Directeoij aini-ea e des CQTl tojrnes paitirent & L< disl-gi poJJ Moravia lut ui apP de 00a les coovivei. trloiets, crit pour J Il y eut quelques eW ibl> 1 i* traverseosi noto,:ee. t^.. 1 aitiste qu-at Ihosjf! lut, dune voix clausi tend rie ooepg^ * un otoaa tiocelan^ peronna i' de si. le. Nous poblieftj ligie rerairqaaDi' Noas renouveloM, at amis l'eiprenioo tud3 pour le nornjr de eympathie qT" dignes I'occa*i0 versaire. ili ConbW C'nat ce matin, P d'Avril, que %  • *'^i mnt 1 UooetltaW| d' tUt fOfUOtf Un breo P r 0T ^ eracMrEniliWJ dart Mil B-.JAJI; re Pierre-Loi'" %  Des parole adress. ox di not oo< BPillera aoxqosllj ; Dr Leacoufmr, fj ? PaUoapa** 0 ^ .,, nit'fp-nrlepre^i aoo. Oui t ju M .r-ideat^isb^



PAGE 1

10 %  %  % %  U ur*ui 'oiirlgrOeaiipr Uo oe dVkver uo Bonum^ s Le prlat qui vient de mourir; t r malin tiieo r/unis fha Me V. tii$ ; M VI. I^. nie. Ducis ViarJ. Kuva Mg' [ri.a propre i i reitiou Ou mon i Ter.x tUi.saiie d'crire a li Muni.i l.u roui JUI demaai*r d* de non k; u R.if S. rbuori /Vu* .Wgf Heaa r.Ntui ;sp tns que ie Pay en ier Diiesser* 1 la laiioatiota diCS p d autant plus qu: loeavie d. eue deisat a t gaule. BELE POITRINE a* dans mota pu le* PILULES ORIENTALES ht MtlM tel 44lnpp*ni. nff.r%  Mvui. tetoaeUtomt In teut, •RtceOI Ut UllllM OMCOMt i— *UlM I ItlMlt M blU ta ptdmx mhoayalal %  naltiuDui aaas* la HIU, et S*BU< b*n taratolBl Petites Nouvelle* IL*\.tf Mr M J -.on a offert un d, uur.tr r i"**r;le prince Clonna el l'anbassa* mp, Mi Van d<-r Sien y ilisaient. L e Mr Jttpar arait pouob|tr de maln'enr riait ccora sur 1-s qurstioi< internaro-ales tiBctlier d-Auiriche Mr Seiael e.i iteadu IfOtf. 'OAPEJT — Le roi Fd,nad ea p-taoce •"" htiiier. d; membres du cabinet et >aiu i sprouve aajaurJ'hui 11 nou-lle enns •* lettre en *iu ur i-nrnlia-e-nmt Lt m cansniuiion assure i tou: le-, roumains %  McHn de race ou de religion les mmts BOIK-Le go.vfrn-.mtnt Sui$ea allou mire de ooo oyo t'ranci pour faciliter 1 ni %  Sa a. Canada dci ouvriers agricoles tans %  f? 6 *' 1 ? ~ L s "'* eia, 'Oa de Paii entr. -. .' ur,Wrjnl repris-s a Lausane en ra l/*ilu Avni Oi pcn. que lis n go ianns %  MM au poia: ou *[& om tte iban lon •*saues a lit le* Tara n ont t uri ••nac-o-d. Oa ne co-t pas que le* pro|,f | ';" 1 > durent longteni.i. g Lu groupe irapor ant de Dputes v> %  *' su JOuvcmene i q u le On-al Mai £t ntiuro Marcbal de Fiance titte MUA T '"' t0l1,ra '"'3n d'amnitie du ROU s ioviets inlonnc que le eomi e cen„" | .' ull ' lundnesor.de* Pilats et ta.ao'iquc, rrcemmeni condamns et fa %  a.1-1 ^ lu,ieur Preis la c ..neoe: •"veroemem .ntie envoys Moscou, ta Bi*DrHi'i e ,,,0m I ca pri5 "nu,n .. • lhill -l — Le confis pan rS'n T"' a P ,ts Pa S"eLesdilu" U "P'*' ' dpche d a Caire HtSw qma uni rc hua 'uaVir*' 1 ,? ,Jr bJOi "Win " itntnT !!!!* be,u -'J-'-'J'nis il se- ••eaT2.^' b,f,, *M 8 r "d L- " rtr r,e N ttn.n. df '• onsfv-i anga n, ril ,, _^„ tB, P pirmi nous ? services V.T encore OH ci^tirSi ^^'Vd; 0 '" 0 \Y/ rc p 4/ ,,I0 M *P">na,ce L.i," "• V VJ -" %  %  •Pria h. , ,J -">-' M .KHl't.otp:.. %  Ba f w 1M *,tj 0r „,u, i, ,, Acclient de train leutli dans la matit*e nn ptMMM du train de B zitoo, le nomm Ans Ihaea Romulu:, en de-.:t jdant de la voiture alore quelle tait en mar %  h e, se fract-ia h jambs droite. La v ci-ne a *t ap tormaliti tiani .•r i l'h i!al Cest poar nom l'occasion de ai gaalar soi pu;fe ledaiger qu il y a de mODter ou de descendre ea •.raina en marche. Malgr les avis ri l's de la Compagnie, oa constate loi, l- jours, dans la Gand Rue, I' g and nombre d'entaa s qu aau isot dans les convois de ti zoton ou de Logane< Corporation) ouvrire ; Lt Corporation des ouvrier ; co r donoiera hatiens prparent poar le M Avril piochain au local de Parisiana une grande tte thtrale ai ma •icale. e3 acteurs de reuom ont pronii leur coa:ours pour la bonne itottitj de cette oie. Cest pour la premire fois qa'un; torpo auon ouvrire se Sigaalr dan. its l ts de ce g-iore. OS) cawHoulaigameui. iiiiuiociiki guriaoiinarl(s| h| Globales Rebaud H Usultata merveilleux, anrprenenta mme l i.lii f* •*•LiFucoNi8fr.;f>4AG9B"60 ur Lonce Lb'd'ii nr-mrt d, lev-)' dana 1^ v.-i-' -t~ -1 fnrt S' Clair Ptn-eig rnfnt ptlo, il nora • fi dit qu %  c est pn VIH de l-iir. lallation de la i'onve'1? n"ir> A'*>r a • ifju' ur la proprt** 8Dprt(rant & Mi Uly^ae Arma' d qn la Gompa cm" d ta1 TH m dona. ai ce te uaioa sera a -a plare Ta le dangflr d un tr )p nr-imi emmagiai: a nage dhui'e? 'J'est une q-tet'loi un- ld p)uvoi:a pirtl'es auraient d bii uiier eva"t le c^mmaicemeut de Cfa traviiox. A nj'ra ttu il fai irait expvoiriflr toua %  p opri atrea dani nu r yi-i %  nn k ^m \- m-r n em -riern paq ea VBS'PB d^l'an huile d • bru er co-nmi no^s l'avona ••lattaid il n y a pea lon^I • iu. B. iNou y rev endiona. Lois et 4otas (.e Oparrpinent du la J-ietiva nen i a envjy l'iditioo officielle da Uulie "n -1 %  \.>A e y Aotes. pour 1 anuJe 1M0, Ce voiuiu > q .i a ! ^dit p . mviul dis iHiirds L s.s liwktrM pini J^ NJv-Va-k le a cor faM pjjr *> lnie.i, OaatWe* est at: lu i i U o tVvTll, cou muera pur les ClvW jienc, Cimas euro ne put I -.urojf Jr:t--n m LA i|S f*nns d;r N-JcrlnJ.a v.nait drect Bttai dCariio e ans'du Ml U la \v il ;u rojte directe usai pair jgVv !'>.-* Jcint ,uss • gers et n : %  Le |> '.suo 1 est ut aji ici le %  > A'ril, : tin d>r KM ..en i \j;w Vo-k uc i* i.r<.. aiai.-ra Kr.-j i-. .. „ >j Jf 10 k lu i u i WH / I nir i( i U \ 7k C'a M soir laui lin u pi „ *. e er . Ita U 1 ic i o <;e 1| >1 J ^gj i CkM/aliti e. Gir.ca 4or.vu. fgjrtj 4a iu.au a 44ti atfara ^ra^cj. CUIRASSEZ VOUS! CUIRASSEZ votre Qorg, vos Bronches, [vos Poumon on!-.s c'ifouant] en les DffaarTaat par Panthepale volai daa ftmm VLOi tanin lea dangan ; Frcid, de rBamld!t, -liPoa liafaa %  1er bea. km SOICREl EFFICACEKEUT Rhun-.es, Maux de Gorge, Brouchites, Grippe, etc. emtoYBt LES PASTILLES VALDA remdo retpiraoJe and'at/ tfqaw Mais il faut svoirsoln de bien employer les PASTILLES UlU VRiTABLEQ SEULES EELLDKKKT LTFiCiCES enduej tKjucment en 80iT£S portanl lu nom Spectacles SALNAVE Mercredi Piriina 'Teirpteren dne (turre m'.vorabl: A bieatea data VBKDRBDI Lia FiaraiHes de lomulu'. 10m imiw, FttttavPrlrte, iO Mail 19?; Mr |0L'BOIS fi En vill; Monsieur, Sooa le i're aNocs rtvrl voire journal pabtlei 0 d't* d 1 M Mars courant uo intrea| l al dn, leqoal loaa avas port ca ^c-u l'ioasgra ve^ e; oa.rjg'an es contre mon bon ce u et i.'.'. dignit Vous ayant laiss tout le temps ncessaire p> ur rrditer sur te que fOM avrz piis la ;esDonsab ; ii de faire, j* vi? j aujou'd'hni v5u! ri* mtnder d=; le tecta^O 1 en ce q>ai me co tart, cl dtus le DIDS proelu n numro da mtre journal e. i la me me place. Th. LEREBOURS, APPRENEZ. LaVHSLArSKN Etudiant 15 Miauti-a n -r Jour tvvi-i iroteaaeui. uean'tali eurpre* %  n'a pra tj •' 1 ea lc)na SJ' ffw KSIUBU par cutUNIVFH3M. INSTlTOTt, IOJ SI3 W. 108 New-Yoric orire p)ir rmaeisnemeoia Avis Monsieur Nestor MIL; G le tailleur bien connu, i forme sa nom breu&e clientle que. de retour de l'Etranger, il se tient i sa dposition pour toute sortes de tiavaux rele vaut de sa profession Soin, lgance, Promptitude Rue de p M racles, pies du Bmean du |ou nal LEsio' , Po tan Prince, le 34 Fvriti 193t. f Pour guris* ou viter ^ aair laiaca • conanaATioN CO*>aEBTIONB-CTOU10l£a(M(NTt tMtANRAa OAfTNIOUE j IL SUFFIT de prendre . l'un de vo* i-epeta toua la* deus Joura aeulamaat une Pilule du B Dsbant 147, rua du FaulV St-Denis. Parts Mais il faut exiger les vritables qui ont tout fait ttkBMea Steat cha*un dite .riiea lea trota DSHUT A PAUII •o-t i-* iia m aaaeat ImarMaSa ea eo!es dans une pharmacie, atPilttS, Poivre, Caunellp. Girolle, \uU iloi'. Ilusoadt clf. de &UCIIL RAPfc'lNE HpKCI^UT; Uarqrepri ce Lyiol dainfeclant, Faitirttrir, Arides pour barbit't.v. lay Ruiti, Choeolat eo poudrf, Huile da 1 ie du Murue hnttil.8 ttFSfrcc da Heur, Eau da Ploridss — Miel pour U lahK vio.i-r!',Iluilj dOne f our la tabla, i-;i s % •• ddiit, Pe:

e-'iru rbrpr.Hj'ipu Tli, Cire pon l parqntta, ("oaeaHqutr, lllxrra, Bplcaa, .Sirou-' divers, r^miurea diverK^n, Vint ne, eic, ett> l'ein^i .nz le ri.ttik go.r-1 • I at** %  Cooflan vos com:'je.ndrfa A LEIIN A FINK, 11.:; voua s rtl cbiclaaMtit BS.att I • %  8 Tomes le tonnes ,har;n-oied da paya s'approvisionnent citai L811N m FINE inc4 Lon B. Ikbaud tgtaM excluait pour Hstli V VILS ON CHICAGO, ILLS Manlgoe pure Lard mautyiie de famille Beurre wllseo Huile de Colon mess pork Clear Pork Bœuf S;il ete, 1).-.mande'/, les Produit de Wilon 4' Co, Ha sont irr* prochablee. Li on R. Tfebaud Agent etroluaif poor Halu aSai n ie es enr^ntt •ortoul au •enditi.i a c -t i' irocnl le p!us plus r< Jiiimjndc poue 11 I i 9 moi I du •" %  1 Bf •• ci piiiooc lie erotasonce // facilue ta dentition. Assure la bonne fondation tt$s os. I ' • tt limtni pOB • w •a-JIOKrVSI I ; e## .. u eOlaTMbut* t-a.1



PAGE 1

LA M.\!H n% donne un teint de lys ( ^ 4 • J -' '-• ^ / **^> ; r %  1 .* /' i, f froUhmi p' la /eontiM, tml.til:!. f//.ic f*J r.rf Ffcrt: /o poudre Assure une carnation exquis* La f km TtlNDELYS. Me cic:u;e. neutre, est incapafjje d"oen;-er en rien U peJu. (M s in. H, • ;uofit el blanhit MM • i ..'.. -.ce ou jar-..i I* fairt i*f • Tr' lux e|f*lti m^mpt, tmplqm t* m0r V* MOSOGR -W. Fabriqua Ipimaltmr.t pour Ui dOHUt e hi gntikWM d* Utb J" bile *ro.ig$ ui peau lia enausmru ont t i tt.mid>it et la iba.tur. Eue purtititu tti A<\* t m ta m : iiur a\ toutes Ut WWqufi T~J~ -.—"** —r— HriMn •'•• • %  •* apr "• ,1 .# **e retraite sncaelle qee les pieux ierciee ne 7, Villa des Acacias et houhxard d i'gSM\ dans un qui Uni un sHe dlicieux, proacu du bois de Boulogne et des prtnclp clinique ae tatis % A 90 muuitti tenue du Paris ti des Grand iiot v rdt.uvt que* U est reli par tes i cipalu* Itgtesd* tramway \ dauA du itiv eu\ etc. viauuLUr* ^wiiad,-CuUiru iwijaa r Pensio complet', a partir de fravo P r jour et par personne, Piir sifiavx pour enfants au i*** de s*M ans et familles r b Y < uses. Pour tfU9 aul e* reusei^nenu *>ad ester, aux a4r***<* d.de( ou a Port ou Prime \ivnniem Wot-Vu tevomb e limit ds pi il e*t -t command aux voyageur* te faire inscrire tes tiivifntenanl la p ochn n€ saison G.B Peioia (raid'Uae.— Eu lace d %  '*id mSi D veile.l Pf^r taaae d'otr >'IIMU O l Important mrison ^e tliil Mr < n PITUla. ft \* traasferee au spacteui IMII %  ••" eiecoe mft!aw KtlIEI.. — LO* nma -Brs oo crll apn t*cA ! %  r.'rairqoub ea "•' % %  t ', Stall-ri ra Mr MPU1 ''SOI pi Sf i-JIKi'ut v*< t'hkj m:, a ta *>lfior*lt tt lo dissi .< (>•. ^ teal ce faire •(• ••bat i" Ctnnn •• • rtW %  fin oni xteir' v t n G H. PffOU Vtt tn itrea meivtili La iaisot ia BeHMKi r^Mt;"'' •• 'ijour car lu*fi>o Utg 9 frri* vte-t de r c• air ./i |j rli e-m-r iWimr i f!•(<•* tant nt rniius C'* 'i /t"ea •' d *"*< avWj rfat..i'r hygttniqu $ iif n-er mwieti de e r/^ /IOI i inuiabi S La niuMet a #yuiin.u r'v*u gBMiaJ t ewaordoMrti as /initi el *§ a-,M r VHai in* t un*f*** toute $94 inl s<-itiot*kr>'ux ciu/tt* Ismf rff /i Ca^ifafa t* a /n (,i ttnm I %  >!•**' W M> t'itt vatei ii oliir niIIIM A'M •< .iwi aeretiedaj ,i %  ja cumofc/' cbenli sero*! ftuaa r- „ .< J ta ffiichevr $t e lm %  • •<* ,;0i tittu q-f a ta mnccue* 1 voue i riet'vt Poti au Pri'ice 'a -U itari \'Jij tise Rua Ro me hoi Mo nmvd i 'f nu !P p* i lie el parliculremej' hd nia! Ifp'.. I fi f i ri-t'ii ' ni! ie I (^ i • q e I* >' |,,M ,• ,j. • , , |i m • at.'ck n i?orll. Uft o i n.ir? tqu' le 'l n prix-'/"*"' : 'W J. IJ.I S CO leur et le loule* qu' 16 1 sV*< • i .^. b /m flM Mb^oiie ele, ', st:nt Sir>g$r v p n,.*i' iHi i p i i • Mhtfou i f omti ifan' i -^i eliet.W't o '* r i o c" io?i ei de lie. rile dnj i > cou P s i.-tm P dru bieJii lai co. ht>r. A ^ I l. n dea iie i.s NiM &cx bntcsLt a (ou r a e MlttOll itu?e t ffinfHuel>aniosUesA f Uiltti V >ouchse Nu. i .M li evnneil* uaic. |r tUir I lue, Il kMI • 1^. I •*• %  •-* _* , loin c • iru 1.1 iprtu.ier chou et du bon p tin d s p u r* ta • • .u*b et. jr) rl] No -e attirons I ait nuon cia oos clttiti i1r Jl u JaiiB<^ q e nous VOJQCM de p.n de liq ljtaS'tWr**** lu tt.-uu4 M.^ttMA aaUTvUl D ^UV;



PAGE 1

'i* i7flA> UIAA NO 500/ 'l BiBRCTIU* PPOPltiCTAIWU il nirniMEUPmeut AJayloire 8015 .VERNA ,21968 Boe Arcrfeaino ERO 20 CENTIMES P0Hr4U-WllflUtf(tiffI) Quotidien TRlPBONl|lfo^4S I t i\i 1 a AVRIL IMft Il De convient pas de >e* pousser du pied la pirogue grce laquelle vous avez fraelii la rivire. |P*nse malgache NT CaiJ OTBEJIXiWTlME El ;\ o nve lles trangre 1er Avril, U MATIN a /tff os sa 171 *n*t. Ut ami$, de fiilet abonnit tt tutoy '•"'• i/ia/frteea a cti occasion. JSovs Us nmtrciont lout ceux qui au j a iniie ames nctis ont ions K tuuunut il fortifies dt hur ni 1 U /t U r (.'OllCUUri 0 dC : avens ttavtne sans dfait ttyoquu ui//uiir* o poques (•KttldOM U mue, que d'uutret tontjit \ que nous frogressiont. lAii.v yma: aux directives Jetait donnes ds les ^rentier, i la cration yrdce, aux buts ltvfi dort il ne test jamais dfparti : renseigner sans parti-pris, conseiller Ut uns et Us autres, aire au Haye la parole de rconfort aux heures de et ht, lui indiquer la voie a prendre vu* instants ou il cherchait dahaf w /vif qaune qut ion n offrait quun intrt pissagtr et de MrvoftfM, *n*ti nous ne nous tnthousiannsr ou ne nour indigner que l s fo>s o lin tiret permanent de la nation tait en c use. A ci s rgles nous devons notre auto rite; d continuer de Us §bte ver cette uuiortt s accrotra de manire d en faire profiter dune manire profonde ( *enams les causes auxquellts ntite journal s ist vou. Encore une fois nous remercions nos lonfrres et nos amis de leurs VOJUX cl nous leur promettons que nous coi, titillerons nous tenir ces principes qui n JUS valurent leur satisfaction tt qui oui fait notre suecu m*4 WWB W K JI _J ffARIRAPE kon des billets de Banque [recoure | histoire ouvrante de %  an qui ur. pasaut, dui a NiiiD, (hrgta oa bi.lut de filais amCiica p. contre eu.q i dune gourou de latiOuvtiie J. Le uislLeuieux lu ios> vol dora u a ie bioei v tli fuque MQI œ ut il voulut te ••ses binets, lotgeaj-e le vi.if.Lr vi.ii d a^aru bilUilt o tm pas ouiqur; il tflabira ,iu IL Ame g i..e qui %  jOiTiMlb tout ce couver lu*"* '" %  •••ae uaiu p tt mon 6 hVtc joie, -m,. '*• t u.ogoeui celeatrAme tsg oa ae le cain^igue, D'** mm du ctui*u oe r "*}**i car luitqu n 8 | 0 1 oui dti la ma;.cj e rettfi lotcorcnct, le malheur eat FwigucraLC?oelie.tuelle;iie "*\r*> '"e m vr.e t ne %  a fcc.iea.eot .. b ik-, "•••. oe oeiaded. •••, eux qui aoui meifciUi il ue i 0 i, o ,t, M .ai. tUMI j,., liC0|sI(t L l M uiaijk, douu.r >e "'•'•g-uuo., quu,i Wa ea eilei " de p.a.? Vbl ur 0t *• %  %  |, !.., 'f *>-"•. 'oui u.. •ieuiin^ tCo,e 0Le t0i 'l L r: U !. *H p que or PtS 2 l f r dt wu fcU eoi HibiuAi fcl,eur ceet 1 i il' %  %  T> Faute d'avoir connu oe eyattm de no goavrraerufp'B paaas, 19 eyatdme ectoel fxpoee, sans naturellenaent e'en doucer. le reytan quelqaoa p. ne* d'argent. Ceiiea, i De tarder paa ae rendre compt* de la diff-rfoc des L.II-"8 roaia ce n'aura pa t avant devoir ' tl'ou ta en certain nombre de foi: de %  or e qi il aura poiitivem.n echit •••p exp*rier'.'e Car 'P-J terepa aort ebangAa et le* bi'leta de b^rqoe da pur aont naU beereoafinflnt dflri'ife ; il neat plu* possible de coo.br er lea coi leur, pour lea b.iaaer A i ore du eooeept da roe paysan; c < s! cun ci i tre n:oi tes Je niveau rour arp e-drp qu'il y a ifv ( b ffrea et qu %  ce n est pes tmpuneroect qu oa les igr orp, Ttllp eat la leoo qn'il fa' permis de d-'gwger d^s qmiq ea m.uvsis tcura que Ira bileta neora o t |ioeux ppy.ani hji'iers. Pti^sf et ceuxci la toobprcndre et savoir en pro lie. I PuOC "H'Ma-g p—gg"— — i l %  %  Avtz-v us IIOH inlelii gence inoyMiiie On emploie dios Ici /co'e< arf'ai s* ua r cuvr ia g-ore < i mr poor et b ir qi. cl 1 'r|i la v use de raiso • Demei t de i'i d \idu Voici d U qne ces deux questions montre en main, toot le moode aoti lut. 9 .B .p lus Mail fi Sarali MM P.AR'S J7— DJS centapM d'ami et daimi ateurs de Sarah Btfnh nt ci I ifil devant 'a dpouille del grande setrice qni repose daas 'a ihimbe cru:h ; r o e le i rendu le dernier soupir. Beaucoup de visi teur8 venus rour co^temp'er une dernire foi> le vissge etl notam rrent |0oe de l'illusre tri fc Jenne, pleuraient ou s agenouillaient auprs del'e. D'autres en silence dposaient des fleurs sur son liti Le corps i Sarah Rernhardt rester expos* au jourdhui ro r permettre la fonte QU< < prs ait ds U voir ans d:rai fi fos La France es' en deuil et Paris tonn se demande si celle que l'on croyait prerque rtnmortelle n'est pins On peut die qje depuis la no t de Vicor Hig\ la France en • t re u'a t jausu profondment mue Comme le fa t ob stfsi Mr Robert de Fleri dans € Le Figaro , Sarab Bernh'rdt e! probablement avec Vietuf riugo et Pastfur, la p'us i lustre p-rsonoe de I histo re de France deruis cent a s La divine Si r h (ut sacs Siesjn doute une des plus grandes ambassidrieei de la it Uralu e et de l art frar is, ." pr; rrinuit la o tie drs h '•tes, las a: eurs tt les actricev t de 1* | lus grande artiste du n c mie. Les cb ques auron< heu jrudi m l'Fg ise : t F a' is de S. es dort la cur 'i t l'ami c c 1a dtu'te qui sera i I urrift dars o cveaii de la (imille au u rat re du Fe L b ire Les fttrailles seront Mrrremen' snn pie?, caiSaiih Brtnhardt a tirnm le d su qu'il y ai b aucoup de rUi.s ma s pas u'oia ou tu.bres Crpen d> t e>les se or. i u en pas douter lot impietsiouniD es et lopiuion itbl qut d-rr.a; de qu'elles aient lieu aux lia s de I Etat, Cotome Saah B rnhardt est ttfistl de la legtoa d'to itur e.lr a ac t IUI honreurs rtilitai tsuai 1 p bhc c:o t qa'ele Ctvratre inhume avec toute h ronpt qu'elle meute pour le* teivi* ces inca >u bu itedus lart d.ama t que lit C'it' DaLS V*p > m di, on a appris que le c.b net n'avait pas d scute la ques tion d. ob que-altes par d.no-nb'eux uns de ia fa mii'e. Le J>sir ttorim pa Sarah Perthirdt d'avoir des funrailles sim re.9rs 'es disr.onrs traditionne s Ca-Vte o'Jf'ques ^mh^rras aux au'o: ; fs a->i doivpnr, modifier les p'?ns prvus des funrailles imposantes. F.<*s leMres et les <*n:hes de con t'oltsces continuent i arrive^. Parmi lis dpches Sf trouve un message de la Reine mre d'Ang'eterre i Mau rcs Bernhardt. Une autre dpche est arrive du bureau de la presse lit ne reprsentant 8o journaux dis deux continents. Les funrailles seront faites nx f'sis de la vile de Pans et ma'g' les modifications fait-s au plso prtmit re sera sans doute 'a p'us imposante crmonie de c* genre q" on .'i va aprs les funi'i les ^e V rtor H go tu 188; O i parle au si de laisser au th re Satih Betnha'dt le nom de la g ande actrice quel qu'eu soit d sormais le p opritairc. Depuis h dfi qui eut lieu i l'o: cason de l'aimistice en 1919, on n'a vait pas vu foule aussi compacte que ceile qui se pressait pour rendre un dernier boma>g la g aade artiste Sarah Bemhardt. Les envirojs de l'Eglise dSFrancoisdeSales taient naccess b! s el U police avait peine 1 coi euir tous ceux qui porteurs de B-ori, voulaient atteindie l'h^'ise. La crmonie fut des plus simri sant donn^ la semiine saints Moatiear Milirmn-J t'Ait leprs.-n 4 par 1 iintif de; beaux ans et Te gouvernement pir Moisieur R (bel. Six cnais remplis de fleurs loirsnoi le co bi' irJ, puis IJ voitu es v.on t nnt les ami de h Nmilie Dei" le des million d assistants flte nue Siivaient |j co tg ja r qo'au Pe La chaise.L\ pane? estime i eaviron ua million le non.b e de personnes qui asustai/'nt au passfSM du collge en "' la M ses efforts pour obtenir la suspension de cette sentence paf lenttemisede M. Vorovski, reprsoa tant russe Rome. Lanenteace de mort contre Mgr Ze pliak VASORVU Le intiiiaite des Sovleta a Vasor via H lutunu le gouvernementpsja I oeia qie U aeuten :H de mort coa e Vi/r Z ipliak, 1 hef de l'glise ca holn 10 de liaaaie ne sera pis ex 1 utd par le gouvaciament russo CPtte httaire tera I objet <1e ngocia lions diplomatiques. Sikr.ki mlnlts tre ann jnce coite nouvelle .u Snat pjiOOtilii, --" =ri


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05894
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Monday, April 02, 1923
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05894

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
'i*
i7flA> uiaA No 500/
'l BiBRCTIU* PPOPltiCTAIWU
il nirniMEUP-
meut AJayloire
8015 .VERNA
,21968 Boe Arcrfeaino
ERO 20 CENTIMES
P0Hr4U-WllflUtf(tiffI)
Quotidien
TRlPBONl|lfo^4S
I t i\i 1 a AVRIL IMft
Il De convient pas de >e*
pousser du pied la pirogue
grce laquelle vous avez
fraelii la rivire.
|P*nse malgache
NT CaiJ
OTBEJIXiWTlME El ;\onvelles trangre
1er Avril, U MATIN a /tff
os sa 171 *n*t. Ut
ami$, de fiilet abonnit
tt tutoy '"' i/ia/frteea
a cti occasion. JSovs Us
nmtrciont lout ceux qui au
jainiie ames nctis ont ions
K tuuunut il fortifies dt hur
ni 1 U /t U r (.'OllCUUri 0 dC
: avens ttavtne sans dfait
ttyoquu ui//uiir* o poques
(KttldOM U iprUie*M ieatlcnce Ue or,
ik pRi liLrt.de. ipoqvet o
d nbrtr noirt entrepr,t lOmtne
! ioB.trr (o?i( a ttui-'i /* au
milieu dit ruines nout avons
, nous avons mme grandi.
covfiiret n avuns-nou pat
> mue, que d'uutret tontjit
\ que nous frogressiont.
lAii.v yma: aux directives
Jetait donnes ds les ^rentier,
i la cration yrdce, aux buts
ltvfi dort il ne test jamais dfparti :
renseigner sans parti-pris, conseiller
Ut uns et Us autres, aire au Haye la
parole de rconfort aux heures de
et ht, lui indiquer la voie a prendre
vu* instants ou il cherchait da quelle directinn s engager, dscuter
tivee calme et modration tes quesuon
dut lue yi i aie /aire taire la fins.
*ion chvjt nvut et ch-t les ntres >ha-
fw /vif qaune qut ion n offrait
quun intrt pissagtr et de MrvoftfM,
*n*ti nous ne nous tnthousiannsr ou
ne nour indigner que l s fo>s o lin
tiret permanent de la nation tait en
c use.
A ci s rgles nous devons notre auto
rite; d continuer de Us bte ver cette
uuiortt s accrotra de manire d en
faire profiter dune manire profonde
( *enams les causes auxquellts ntite
journal s ist vou.
Encore une fois nous remercions nos
lonfrres et nos amis de leurs vojux
cl nous leur promettons que nous coi,
titillerons nous tenir ces principes
qui n jus valurent leur satisfaction tt
qui oui fait notre suecu
m*4
WWBW K JI _J
ffARIRAPE
kon des billets
de Banque
[recoure | histoire ouvrante de
an qui ur. pasaut, dui a
NiiiD, (hrgta oa bi.lut de
filais amCiica p. contre eu.q
i dune gourou de latiOuvtiie
J. Le uislLeuieux lu ios>
* vol dora u a ie bioei v tli
fuque mqi . ut il voulut te
ses binets, lotgeaj-e
le vi.if.Lr vi.ii d a^aru
! bilUilt o tm pas ouiqur; il
tflabira ,iu il Ame g i..e qui
jOiTiMlb tout ce couver
lu*"* '" * ae uaiu
p tt mon 6 hVtc joie, -m,.
'* t u.ogoeui celeatrAme
tsg oa ae le cain^igue,
D'** mm du ctui*u oe
r "*}**i car luitqu n8 |0
1 oui dti la ma;.cj e rettfi
lotcorcnct, le malheur eat
FwigucraLC?oelie.tuelle;iie
"*\r*> '"e m vr.e t ne
a fcc.iea.eot .. b ik-,
". oe oeiaded.
, eux qui aoui
* meifciUi il ue i0i,o,t, M
.ai. tUMI j,., ,liC0|sI(t
Ll M uiaijk, douu.r >e
"''g-uuo., quu,i *
Wa ea*eilei" de p.-
a.? Vbl ur 0t *
|, !.., 'f *>-". 'oui u..
ieuiin^,tCo,e 0Le t0i'l
l r:u!. *Hp"que "or
PtS 2lfr dtwufcUeoi
HibiuAi fcl,eur ceet
1 '. i" il- '! ..... T>
Faute d'avoir connu oe eyattm
de no goavrraerufp'B paaas, 19
eyatdme ectoel fxpoee, sans natu-
rellenaent e'en doucer. le reytan
quelqaoa p. ne* d'argent. Ceiiea, i
De tarder paa ae rendre compt*
de la diff-rfoc des L.II-"8 roaia ce
n'aura pa t avant devoir ' tl'ou
ta en certain nombre de foi: de
or e qi il aura poiitivem.n. echit
p exp*rier'.'e
Car 'p-j terepa aort ebangAa et le*
bi'leta de b^rqoe da pur aont naU
beereoafinflnt dflri'ife ; il neat
plu* possible de coo.br er lea coi
leur, pour lea b.iaaer A i ore du
eooeept da roe paysan; c < s! cun
ci i tre n:oi tes Je niveau rour
arp e-drp qu'il y a ifv ( b ffrea et
qu ce n est pes tmpuneroect qu oa
les igr orp,
Ttllp eat la leoo qn'il fa' permis
de d-'gwger d^s qmiq ea m.uvsis
tcura que Ira bileta neora o t |io-
eux ppy.ani hji'iers. Pti^sf et ceux-
ci la toobprcndre et savoir en pro
lie. I
PuOC
"H'Ma-gpgg" il' .'.
Avtz-v us iioh inlelii
gence inoyMiiie
On emploie dios Ici /co'e< arf'ai
s* ua r cuvria g-ore < i mr poor
et b ir qi. cl1'- r|i la v use de raiso
Demei t de i'i d \idu
Voici d u qne poses es examers. C-lui qui
p ut donner drs iro ses exic'es en
moioa de treote seconde pour rha
ruoe des quest oos. doit "e .-ousid
tt comme i '. ta'.t pas ua ab oti.
I. Tom e t le ..ro de Ccile. Ce
s le ou pas d- soeu : Son t re uni
qae, Pierre, a pous leanne. Ouel
eat le deg de parent qui rxiste en
tre Tom et Jeanne ?
II. le su s ce cinq jour* avant Jean
Mo. jout de naissance ev le 98 di
cembie. Si Nol tomb un vodred'
quel est le joar de la it na quel tombe I: par d: ifl:Haci d:
lsa?
Kien qu'en (poadaot > ces deux
questions montre en main, toot le
moode aoti lut.
9 .B .- p.
lus Mail
fi Sarali MM
P.AR'S J7 Djs centapM d'ami
et daimi ateurs de Sarah Btfnh nt
ci I ifil devant 'a dpouille del
grande setrice qni repose daas 'a
ihimbe cru:h;r o e le i rendu
le dernier soupir. Beaucoup de visi
teur8 venus rour co^temp'er une der-
nire foi> le vissge etl notam
rrent |0oe de l'illusre trifcJenne,
pleuraient ou s agenouillaient auprs
del'e. D'autres en silence dposaient
des fleurs sur son liti Le corps i
Sarah Rernhardt rester expos* au
jourdhui ro r permettre la fonte
qu< < prs ait ds U voir ans d:rai
fi fos
La France es' en deuil et Paris
tonn se demande si celle que l'on
croyait prerque rtnmortelle n'est
pins On peut die qje depuis la
no t de Vicor Hig\ la France en
t re u'a t jausu profondment
mue Comme le fa t ob stfsi Mr
Robert de Fleri dans Le Figaro ,
Sarab Bernh'rdt e! probablement
avec Vietuf riugo et Pastfur, la p'us
i lustre p-rsonoe de I histo re de
France deruis cent a s La divine Si
r h (ut sacs Siesjn doute une des
plus grandes ambassidrieei de la it
Uralu e et de l art frar is,
." pr; rrinuit la o tie drs h '-
tes, las a: eurs tt les actrice- v iti t rendie bommsge i leur 'Ifjotfl
ctmaraJe et avre rux |amrs Hickett
qci aurait cbl au ntsiJert Hardi r g
pour lepncrd'annoncr.-jofrci 1 rm nt
au peuple des E ati Unis la m > t de
1* | lus grande artiste du n c mie. Les
cb ques auron< heu jrudi m l'Fg i-
se : t F a' is de S. es dort la cur
'i t l'ami c c 1a dtu'te qui sera
i I urrift dars o cveaii de la (imille
au u rat re du Fe L b ire Les
fttrailles seront Mrrremen' snn
pie?, caiSaiih Brtnhardt a tirnm
le d su qu'il y ai b aucoup de rUi.s
ma s pas u'oia ou tu.bres Crpen
d> t e>les se or. i u en pas douter
lot impietsiouniD es et lopiuion
itbl qut d-rr.a; de qu'elles aient lieu
aux lia s de I Etat, Cotome Saah
B rnhardt est ttfistl de la legtoa
d'to itur e.lr a ac t iui honreurs
rtilitai tsuai 1 p bhc c:o t qa'ele
Ctvratre inhume avec toute h
ronpt qu'elle meute pour le* teivi*
ces inca >u bu itedus lart d.ama
t que lit C'it'
DaLS V*p > m di, on a appris que
le c.b net n'avait pas d scute la ques
tion d. ob que-- alte te pas ce p licdeot pu ju-l h r
tne telle cemou'e do t b. . ti ci.t
nu s les bonirms i h Ml BiarJ,
mimst'.edts b:aux-atts a rnvoyi ua
i: prsentant i 1 Htel Binhirdi \ o : r
signer le registre et prnnier i la ta
mie les condolances olculles du
gouvernement.
PARIS a5-. Uie foule norme a
dfil encore BculevarJ Pereire d?
vant e erreueu de Sar^h orohardt
pour contemp.rr les rttiU de !i gr.a
de lltlSto dont les tunraiLUs uroat
lieu ce matin en 1 Eglise Si Fianais
de Saies La chambre mouuaite e-.%
mfmp pi * *&n ^
l>s par d.- no-nb'eux uns de ia fa
mii'e. Le J>sir ttorim pa- Sarah
Perthirdt d'avoir des funrailles sim
re.9rs 'es disr.onrs traditionne s
Ca-Vte o'Jf'ques ^mh^rras aux au'o:;-
fs a->i doivpnr, modifier les p'?ns
prvus des funrailles imposantes.
F.<*s leMres et les <*n:hes de con
t'oltsces continuent i arrive^.Parmi
lis dpches Sf trouve un message
de la Reine mre d'Ang'eterre i Mau
rcs Bernhardt. Une autre dpche
est arrive du bureau de la presse
lit ne reprsentant 8o journaux dis
deux continents.
Les funrailles seront faites nx
f'sis de la vile de Pans et ma'g' les
modifications fait-s au plso prtmit
re sera sans doute 'a p'us imposante
crmonie de c* genre q" on .'i va
aprs les funi'i les ^e V rtor H go
tu 188; O i parle au si de laisser au
th re Satih Betnha'dt le nom de
la g ande actrice quel qu'eu soit d
sormais le p opritairc.
Depuis h dfi qui eut lieu i l'o:
cason de l'aimistice en 1919, on n'a
vait pas vu foule aussi compacte que
ceile qui se pressait pour rendre un
dernier boma>g la g aade artiste
Sarah Bemhardt. Les envirojs de
l'Eglise d- SFrancoisdeSales taient
naccess b! s el U police avait peine
1 coi euir tous ceux qui porteurs
de B-ori, voulaient atteindie l'h^'i-
se. La crmonie fut des plus sim-
ri sant donn^ la semiine saints
Moatiear Milirmn-J t'Ait leprs.-n 4
par 1 iintif de; beaux ans et Te
gouvernement pir Moisieur R (bel.
Six cnais remplis de fleurs loirsnoi
le co bi' irJ, puis ij voitu es v.on
t nnt les ami de h Nmilie Dei"
le des million d assistants flte nue
Siivaient |j co tg jarqo'au Pe La
chaise.L\ pane? estime i eaviron ua
million le non.b e de personnes qui
asustai/'nt au passfSM du collge en
"' la M Berobardt
Letr.fi av-.it inleitorapu le
long du pucoursD.s milliers de p r
*onas a.s.s'aient a la mise en tom
MM Pii L cm e. Un g snd nom
brs pleuraient et toutes les aunes
:o tecMieit difi ilement leur mo
t on. Inm:s foule s' nombreuse n'a
vait p.ilre d*cs l historique cime
La ltuation dins
la Hliur
ARIS- Mr Poincar s'est nsen
l drvant la i"omm pour lel'S l'expos de la s tuation
dans 'u Rhjr 11 a rlclaj qu il avait
bon ramolf qne l'Aliemtgae c^derit
vers la fin de M i M Poincar a d
cl r qne'01 grards manufactuiiers
allemands svsioni t.ss:y en plusieurs
occasions, de faim des ouver:ures au
gouvernement Iraos a mus HA ce
dernier ne veut o t r qn- des p 0
pOSlhOOSdo gouver. ementall.-mand
Il a ajout que les g^uvirnemen's
f s 1 e'. b g. ga.de.aient leu-s ga
tan es jusqu' ce qu 1 s scient p yes
. omi llemet tt que i vacut on se
ri pto oriionoe-le a;-. paierr.ents
Le prsident du conseil dit que les
ch-mins de f r entre 1rs rcains des
franco: con tituaient la meilleoie ga
idouri
LONDRES Les autorits Uso*
?i' m ?'' - 1% if!s
aise .i us la Rhor ont arrt le lieu
tenant Otto Utibriock g; uaot sur la
liste d'extradition det allis comme
commandant da sou maria allemand
QUI avait torpill le mvire de passa.
gers c Susses 1 eu Mais 9i6.
Le p+fet de rtif
sion de la lgiste
tion'jturle travail
de,, nuit approuv
par le Cabinet\t\
PARISLe cabinet a approuv le
projet autoriant la rvision de la l
gislation sur le travail de nuit poor
les femmes et les enfmts de faon t
la mettre en accord avec les termes
de la confrence du travail de Wa
sbingon Tontefois 1* p ojet compor
te des modifications qui rent nont
au gouvercement de prendre les me
sures r cessaires pnur taire (ace la
^oncur'etce desp.ys qui ne se coa
formeront pas aux dcisions de Wa
shingteo.
Rati'ic3tioa des aceards
Lavais do Washingtoa
PARIS Mi Poincar a inform
Mr Guernier, qui 9 tabli le rapport
de la commission des affaires trau
gres sur la ratification des secords
oava's de Washington que le gou
verneme.it avait dcid de dposer
un second pro ici de loi qui cota
prendra ua article tenant compte des
r e.ves formules d;ns le rapport
Le conseil des ministres a approuv
e projet de loi relatif a la seconde
sec -on du programme naval. La pto
mire section a t approuve parle
parlement en avril, Le projet actuel
prvo t la construction des navires
de fnbie tcnn?ge pendant la priode
193)-19jO
Accord coiiipiu des ailiia
A la suite de la rur ion plniro
des dlgus allis cooeirnant la r
ponse tmque, un communiqu ofi
ciel a li publi constatant l'accord
ccmp.ei des allis sur tous les points.
La rponse la note d K.net Packa
du 8 Mirs a t dopte et sera sou
mise l'approbation des gouverne
m uts .Ihs,
Nouvelles Diverses
RO VIE D ipri une dpche do
Mgr Lorenzo Laurl, nunce du Papa
Vanovie, l'execut on par U goa
ornement dis soviets de Mgr Zo
1 liak ch ( de 1 Egi s: c;tholiqno et
Russ e et du vicaiie gnral Butck
Katviich a t fixe j-udi- Le Vati
en t u touv> ses efforts pour obtenir
la suspension de cette sentence paf
lenttemisede M. Vorovski, reprsoa
tant russe Rome.
Lanenteace de mort
contre Mgr Ze
pliak
VASORVU
Le intiiiaite des Sovleta a Vasor
via h lutunu le gouvernementpsja
I oeia qie U aeuten :h de mort coa
e Vi/r Z ipliak, 1 hef de l'glise ca
holn 10 de liaaaie ne sera pis ex
1 utd par le gouvaciament russo
CPtte httaire tera I objet <1e ngocia
lions diplomatiques. Sikr.ki mlnlts
tre ann jnce coite nouvelle .u Snat
pjiOOtilii, ......- -- -"=ri



nw
ha modernisation
des navires de
guerre
PARIS- Li dUauselon sotuelle-
meut eu toara aux Etats-Unis, ai
stiet de la modernisation des narr
ris de gajrre, est auivle vvec baea
ccop d'intrt dans lea milieux, a\
rais. Le tr tudi en dtail on estions qae le
puiaaanc? signataires de 1 accord
npval peuvent raedernieer leur ua
r're ni ell* le dsirent. La rdac-
tion du trait est claire soaa ce
rapport maison dit quil n'esi p*
pratique de faire do ^roaae dpic-
91 pour refaire les navire*.
Une dpche Ae H.
Herriot
PABIS-Mr Herriot, dou4 et
maire de Lyon, qui avait fait un vo-
yage en flusaie l'autonufl dernier
et avait ensuite iwjam.il' la re-
prise des relation entre la Frem*
a envoy un tli/ramm- au roioitt'rd
dea affaire trangree Tjbitchri'ia
a Moscou disant; Com-ue ioterpito
dea sentiments de la s aiie je voua derannde accorder U
re Mgr Sepliek.|
Le Dpartement
d'Etat la condarft
nation des Eve'
ques liasses,
WASHINGTON On '.annonce
officie'.Ierrent qua le; Dpartement
d'Etat a pria dea mesures pour faire
avoir au gouverceiuict dea oeie'i
qu il eBprait que la vi* de Mgl Z<-
pliak et de Mgr Batelikavi'ch de
l'glise caholiqne condamns I re
excut Moscou serait; pargne
84 personnes sont
condamnes
mon
MOSCOU Le tr bunal rvolution.
taire de Kamenetx Pudolsk, nana le
diatrict de Vulhyuie a condamn
mort un grouie de ' parsonnea
compoa de commerants et de marn
brea de la police secie aucuae
d'avoir aid If commandant <*i tibol
ebeviste Petiora, dan- aea attaque*
cor-tre les troupes rouges1
France et Saisse
BlfUiE-* La dernire note fran-
aise uu gouvernement aulaee au au
iet du refua de la Suieut de lailflir
le trait franco suisse rglant le pro
bleue de zone? fiaoaiaea le long
des frontire i.'m'iete paa oour que
la*'con\eniion cotre immdiatement
n vigueur main du que la France
est prte a examiner toutes les j.io
poatioLB que la Soiee pourra pr
senter cttte nite a produit un excel
lent i.ie'.
Jje problme de
j m Mes, Mnmiques,
Convalescents
vous retrouverez les forces perdues en prenant
L'EMULSION SCOTT
aliment tonique par excellence, et trs facilement
assimilable, proprit qui la recommande aux estomacs
letf plus dlicats.

nnt- preoaion nr le aonveroment
pnnr qu'il intervienne d'one faon
q-nconqu*. Leurs effort ont t
!. 'Lord Baldmo chancelle' d*
l'erh'qaier repondit oour le ponrveo
ment comme le premier ministre a
dj rpondu prcdemment Le
correapondant Milan do Dailv Mail
dit que Mr Stinnaa a une mlaaion
politlqoe auore* d m. Mnaaolini qui
tonaiate a perauaier le prsident du
conseil :de provoquer ure mdia
non dans la Rbur.
BERLIN-le gonvernemeot aile
mu ii rat dispco a faire tout son
poiaible pouf eueiuer lepayempn* de
eea onligatioiiB pool b a reoaration
tl.es qu'elle! i ouraient eue dter
mine t,ai une couimuaion in'erna
tionalei t'et'J titiclotation a \t> faite
par If miiuBtte dea affaire traogA
rea Vcn Rostcbi ru a la coirmision
des affaire trann'r^B du B ehata|
le mtmi're dclare qu'il Pareil -um
IDODiqot *rx puisabicta trange -a
l'ficej lion de cellt dnecteroent
int('ie>6fe8 l'occupation de la
Rbui. Son oiiBion tt que les pro
positions contenues danale diaco ira
du itntair Hughea a New Havdi
offraient le roc yen da rgler le pro
blme de rparations.
..Ooe mdiation dans U
Rour est ncessaire
LONDRES- Les dhata qui on1
eu lieu a laihau i . dea commune
Bur la quenton de la liln.r n'ont pa*
t aussi intrtsaan es qu'on pensait
Mr fconar Law souffre encore d'une
ufiec ion de la gorge.
Mr i ou cai eai dclar de oo'i
Vfcku cootie toute mdiation et on
pens- nuaai qo'il pourra re-ol'r
quelque choie dee confrence a
Milan de fciisfolini et liaapar a in
tie des Hlf -i. traagrea de Blai
aae ainei que de le venue d M
s mnea en Italie.Ce considra iona
n'ont paa eu pcb air Woetlog on
KYaai Asqaiib anci^u premier miuia
Mi f Donald t |lf Ong d>Mr(
Une socit de se
eour mutuels
ESSRN L*" uvrierq sns tr'Viil
rie 1. Rhm se ont c-aania* poor
former ooe anc ' d* MMeri mu
topla i'a ont da^ii de nommer on
conseil qui conf rtrl are le aoover
nement allemand. Lea eB,n6ur*
demandert la gratuite de la nourri
tur a1 dea transporta M commun
en tramwef et 1 B*Burnce que le
fonda dn n-> dont r'go'lreoa n. 0^ -ign le de
Dniahoii'g que le nomb e de cb
meurs aanaieotn par a >ite d3 la fer
motore de plotieeri manufartare
Le aranda' tablijeroprta m tallor
giquea Babcock vVillcoi ont obU
g^a da fermer ft cauan du manque
de matire premire Le chmeur
demandent que Berlin aogn*ote
leur illocation la majorit denre
eux ne reoivent qae 14 900 o*ark
par semaine inrame inaufflaita pour
eux et leur fa m lie.
Une Ddftion del
Coiinuissioo des
rparations
P RIS -Le Matin dit que la corn*
miaaieo de rparation a dcid
l'unanimit que l'VttotafM n*avait
pas ie dioit d'mettre le re' eut m-
prant sao permission. Qaent la
que ion de savoir l la rommlaiion
dovait demander au R ch da paver
tout oo partie de leraprurt Lea
membree franeva et ital eoa ont r*
fiondu oui et le autre non. Toua
es allie excenta la Fr nce ont son
tenu que la R icbsank ant udj
institution prive avait le d oit de
fournir des girant ea poor l'em-
pruot. Sir Johu Bradbary et M. D*>
lacroi ont t dlgu oour rdi-
ger une note vigoareuee lAllema
o
note
remie au
kn Palais National
___ *"
Brillante rception en Thon
neur de M. DEN^Y,
Secrtaire d* h ^arfnfi tto WN n^Ts
Sur l'aimible invitation de Mr et Prsident du mme tribunal Lam^
VmlonSBorno une so.it dea Commiaaaire du Gcnvrnem-nt or*
dSSXSJE* bit! ?P le Tribunal d'Appe', Cment Dvn
mSft au pLTis Nwonal. o une n que, inbs'itut. louis Ram-au hef
2rTUvir'loa fat organise. Je aVDimiOd ri Dpartement de a
c V 7 ne euThonueur de Mr Ed. Justice, Paul Sal., chef de D.vi.io,
1) nby Scrtai! de la Ma ioe des 1 Ag-i:ultu e,
ht1 Unis
Tout, dans l'ordonnance d ctte
r:ption, avait t prvu, paur faire
honneur au peiaonnage dutluto
qui nous tavor sii pour la deuxie-
me fois, de sa visite
DJ ; heures de l'apis mili. u-e
fo-le compacte se pressait auour
dejgnles da Palaia. contempUn
les arrivants. Une.longue fie d'auto
et de voiture stationnait sur tOOtl
la feade Nord
A .'intrieur da Palai*. le spectic e
tait farinant Dans le grand a'on
o p namrelles; les toilettes c'aues des
femmet jetant leurs notes gaies par-
mi 1 habits noits et les uniformes
tfii:aiu, c'tait un caresse pour
les yeux.
De grande taille, trs droit, de la;
ges paules que laprat que des sports,
S7ns doute, a d dvelopper un front
ent remeot dgarni, derrire la t e,
une couronne de cheveux roux gri-
sonnants. Ed Denby e;t l'iu:araa
lion de ce t aergi: in'i:aiie qn
fait l'admiration du monde enter.
I ensemb'e de sa physionomie doa
ne une imp ession dt force calme tl
f fi.h'.e. Secrtaire de U Marine dt.
pais quelques aanet, son oeuvre
est considuble II garde une foi
agissant, enthousiaste d n.s les d -s i
nes d son pays et pousse de toutes
ses forces au maximum d dvelop
Th'mo'he Pa'e
chff de Dindon a la rieur, Her
mann Hraui. ch f de D.vmm.
1 Instroc-on ub iqu, Charles D
elesry, chef de D vi on #" C.rm-n
ce, artc ses deux 6 1^.". M et Mm-
C> "ent M g'oire It'ir. Doilnrille
Qrnn' D .-S lande. D rec^ur dea
Portes. Damoc es V eux, D recjetti
du Lyce, I Commisaire du Gofl
vern ment et Mme MtUlIttl Benott,
le Ing B-avoir. Mr Mtngoas, Ma
g' trat Commonsl et sa femme.Mm
Charles Voibe, les Dr Dominique,
Direceur de l'Ecole de Mdecine,
Paul Salomoi et s femme, M: Pr
my Sjccrn et s fi le Rolande, Mr
Htmy Robeits et sa femme. Mrl
Mme Abel L'ger Mr et Mmr Edouard
Es've, Mr et Mme Agg<"ho'n ,M fl
Mme H Be lin Mr et Mme Abel
Tbard. Mr et Mme illiott, M: et
Mme Marshall, les demoiselle Scott
Mr et Mme Dauboeof, Mr et Mme
Auguste Roumain, Mr ei Mme Henri
Ch.uvet, Mr et Mme Brnai Lon. ^lr
t Mm* Louis Guillaume, Mrlet
Mme B o, Mr et Mm Ferdinand
Faltoo, Mr H mi'too Poitene.i, Pr
fft du Mord-Ouest et sa femme, M
Tbomp'on, D 'CtrBi de la Panam
Liae, M-s Cailos Gas'ilo, H Cor
viog on,Destouches-Emm'nuel Cau
vin, Emil* N*u, Louis Malval, a!
phonse Hayies, Paul Cesvet, V.d
tant, Eugne Williams,Iules L hens,
Ed. fo.ymce. A. L Horelle, Paul et
da RtatUns et l'tnslrii IiMj
de oprations navales, cemJ
a lecond, aprs le ecrtaitt 1
Le Anatear SteDhsoa, di v
nftti { Oblo ) le congrMigsjii
Qausmao, de l Oklakomi,
Ro-daie de New York i
notabi'ite que noua oa
oitar canse da leoapa'
la pla e qoi nous sont
noua ont assur de leur q
Soor le paya et ie -ont ,
rr ervelll des posaibili it
ferme. il la'Ment uaj inrdl
le ecrtaira Denby poarf
mlogo
Mr Denby e montra soc
l'accueil Bympa'h-que oui i
f >t et il eit certain quil e
i i, ii urenx souvenir. Aa
i i x vieites qu'il nous
co, ear nul doute, l'oc.%
r udre comp e. des leatto
^ouverrerrent banien eni
ds EtatrUnis,emlm*a'.a
In i ii'.- vrande cocflioc
bonne foi et la loyaut da
im'i t amricain envers n
Le Prsident de la Rf
preuve tout instant d
humeur qui captive ton
ont I heur de l'approcher,
toujours tiocelan darnnl
cle d'caill, baucluieo: t
aimable et se mains a
avec empreaaenent ver ml
Mme Homo avec M'gtse]
gice qu ou lui connais,
au plue grand succs de o
dide rception.
La Haut Commisiiirt
do ix, simple, effibe, pi
groapes avec uo mot agr
chacun. Trs s mpathiat
beaucoup d amis parmi
Aprs une sance de
tut fort spprcie et
splendide rception, chi
ra aatufii. uu* I* ch
deux heurea payes e
ment.
te
trs forces au nuiiuiuiu u: uttuu^ .-/-- ,c
Mutent de la Marine amricaine qui Camille Borno : gacd nombre d ot
K* j i-____;, .,- rAi. .. ciera amricains et de leurs femme*.
rtmvn iifWL g^e d,ca laquelle arait Indique
vpuruicure j1Q 0Q % g ronmia*ion cette) i
lui sera prcbablamsnt
joardhui
Puis 29 Les ng^c ations rela
tives au paiement des frais d'occu-
pation d l'arme am-ioine parus
sent avoir russi L'ac:o d eotie le
repisentant des Etats-Ucis et Ici al
lis a t tlgraoh i Washington
pouf son approbation. D: 250 mil
fi de dol ars rclams seraieut d-
da ts la valeur du rcuturl reu par
l'Amrique d-puis l'armis ic-- et lei
somnea ea mi'ks paye d rects-
rreit oa- le Allemaodi i l'arme
Amricaine La somme restante teia
pave su les fond- recueillis par la
commifsi > des roara'ioos en ia
paiement-: aunuels de 80 mtl.iois de
m>iks or.
tfor! <(a Gnral
Manoury
O .ns L fatal Miniurr,
ncien gouv-rieur miliUir* de Paris
tt ancien commandjnt d'arme, a
piis d'une ayncope dans le Hftfl de
Bordeaux et est mort quelques ;Ql;
iaut prj,
do t jouer dans l'avenr, un .Ole im
menae 11 dpense pour raliser cet
idal patiiotque tonte la coavi tioa
et lpiet d un homme aci 01
Dou d'une capacit de travail peu
commune, tii sympathique, tis po
polaire il a pu e claster au premier
r.ng des hommes politiques des
Etat (J.iis Ses amis diatnt aussi
qu'il possde une grande boot de
coeur.
Remarqus daas la nombreuse s-
siitance : Les ministres Bouchereau,
Mac Qfftftfti Fombrun M g oi:e,av:c
leur femme et eafants, le H m ssaire et Mme Russell, Mr Placide
Davil, Ch:t du Cabinet Particulier
du Prsident dH.i i, le Minisire de
F.ance et le Ch ncelier del Lga
ion. Mrs Alfred de Mattis, charg
d attelles d'Italie.Celea'ino Biocom\
charg d'affaires de Cobi. Ms:o>so
rnimatre dominicain, si te nms et sa
Die, Fickwd Galvao, chaoceliei de
la Lgation, le chaig d'a'aire d'An
gieterre et s feium;. H-In ck-.char
g d'a'faires d Aliemigie. A fred N.
wooke, consul de S M. CatholiiU",
l'ex-Prsideut -.gitini avec ses deus
fil.es, l- M Graol'oit, Presldtot du
Cornsil 4 E l Is* Conseillera biu-
toe NtUi Gba e^ R user, la os
Thonas H.niba jPnc. Dslabarra
Pierre-Louis, Anhur Lescoudtir E ni
U fizeia sa lemme e( sa h .t.R-i
vuguite et sa ten;m\ Olivier S
Cioad, Mac Daugai, chet de ia G a
Uaimerie, te gural Meade, sous.
th;f Dupont ,Day, Pradeut du
Ti.buaai d Appel. C. Gauthier, rice
^. ."* -rf npfr i fv " '
ciers amricains et de leurs femmes,
D -s so b ts. de g aces, des sand
wuh% g eaux bo bons et toute
ories e (iianlses deltctab es avec
du champ'goe et des liqueurs varies
furent servis aux Invits L? service a
tirrpro.hible La musique du Pa
lai, sous U dlrectioa rtO cide. re
haussa aussi l' lat d: la (t en fai
?mt en eadre les ai's le p us agra
bls de son rpeitoire.
Parmi le 56 p?rsonn;ges amii
cains p o\, ine iti qui voyagent avec
le Siertaln Denby boid do cHeu
dersou se t:ouvent des memb.es
dn Congre amricain, ds Dputs,
S Ut'ea. Jet |ourr.ili,tes. NoiS
avons eu l'avantage d*. causer avec le
plupar' d'eotre eux Le snateur O 1
die qui fut ici dern rement comme
membre de la Com uissioa d Enqu
te Saa'o ule non lc'ara que les
plu* grands journalises des E* U. se
trouvaient a ce moment' , au Palais
de la frsi lence.Sur notre demande,
ii eu' le b eaveillance de nous pr-
senter qaelques uns avec qui noas
avoaschng d*s politesses conf a
ici belles. Ls nous ont exprim le d
s.r enir aunes choses de voir Liant
d.-.-e.i r Bfl cent e de ourisme aussi
confortab , aussi lgant que les
plus difficiles puissent le souhaiter,
de .eilc sone que nos merveilles ob
tieane.iT, aans la cuuosiie amricai
ne la elaca quelles mri.ent.
Nons avons eu galement la boant
tor-une de cous eutia.cnir quelques
tLiLUtes arec 1 amiral W. A. Rey
solda, cvQmandaut des oast leaida
C'est au ba'con de ci
eodreit de rve qu'est u
Inn an face de \ !
majeetueuee qui LE
bijr aon dix-fOtitn
Vritable dje-jner de^
unissait MM- F. Duvigni
xier du AoMue/fist*; Don
L Emor; Clrue t A
Nouvelle; D'os dtAw"
Moravi -, d'i 7<"ps, ula
m Augure Magloir,
Mayrd. Monemto, LJ
Tnoma* L-ehut, rw*\
Po Uel et A u-jnd Bro-iflj
La Direction de
toujou sain ble 101)1
de cOPaerver ltabm
pntbtlon de distinct
ft d'l'gance avait org
quet o la dlc^'esii1
disputait laricbesw
,uie' mSS
Au chsnspegoe, spr!
de rotre Directeoij
aini-ea e des CQTl
tojrnes paitirent &
L< disl-gi poJJ
Moravia lut ui apP
de 00a les coovivei.
trloiets, crit pour J
Il y eut quelques eW
ibl> 1 i* traverseosi
noto,:ee. t^..1
aitiste qu-at Ihosjf!
lut, dune voix clausi
tend rie ooepg^ *
un otoaa tiocelan^
peronna i' de si.
le. Nous poblieftj
ligie rerairqaaDi'
Noas renouveloM,
at amis l'eiprenioo
tud3 pour le nornjr
de eympathie qT"
dignes I'occa*i0
versaire.
ili
ConbW
C'nat ce matin, P
d'Avril, que ,*'^i
mnt 1 UooetltaW|
d'tUt- fOfUOtf
Un breo Pr.0T^
eracMrEniliWJ
dart Mil B-.JAJI;
re Pierre-Loi'"
Des parole
adress. ox
di
not
oo<
BPillera aoxqosllj ;
Dr Leacoufmr, fj ?
PaUoapa**0^.,,
nit'fp-nrlepre^i
aoo. Oui t ju M
.r-ideat^isb^


10 ! U
ur*ui
'oiirlgrOeaiipr
Uo oe dVkver uo Bonum^ s -
Le prlat qui vient de mourir;
tr malin tiieo r/unis fha Me V.
tii$ ; MVI. I^. nie. Ducis ViarJ.
Kuva Mg' titt, Auguste Magloire, Coastta*
idayard. Char'e< Moravia, A?trel
|oret, Octave Gabriel, Constau
Duaieiv*. Noirrii Chailes.Ioseph
jt'ica, Horel Colberc losn Biii i
Dj'!*iuvi'. Mai m A cdd, Davi
Mad, G H, Ja-.cb Hrctor Denis
Lirraiatr Lupiy Chanant, B.
nitu, A Daumtc, Benoit L'oub
V*lci C L. Coicou, R. U< ^ue
Uichugei d'ides uncout;
rcteur a t icr,ne comme mit :
taie ptritSt. Eiouard Estvi
icnrr ; Jh Chrtien usorier ad
oc V. ljrvii scrtai re'garal
[Dj'.n-iv; el D.umec ter et a ni
icuire*.
prsidence JHjucu a t
if s SaGrard:ur Mgr Cooan et
iBtcot uieir.be du comit.
Ill a tt aus.'i dcid que.d^s J l'm 4
Ici seioni 'ailes aria d obtenir a>
[ri.a propre i i reitiou Ou mon i
Ter.x tUi.saiie d'crire a li Muni.i
l.u roui jui demaai*r d* de non
k; u R.if S. rbuori /Vu* .Wgf Heaa
r.Ntui ;sp tns que ie Pay en ier
Diiesser* 1 la laiioatiota diCS p
d autant plus qu: loeavie d.
eue deisat a t gaule.
BELE POITRINE
a* dans mota pu le*
PILULES ORIENTALES
ht MtlM tel 44lnpp*ni. nff.r-
Mvui. tetoaeUtomt In teut,
RtceOI Ut UllllM OMCOMt i
*UlM I ItlMlt M blU ta
ptdmx mhoayalal
naltiuDui aaas* la hiU,
et S*BU< b*n taratolBl
Petites Nouvelle*
IL*\.tf Mr M j -.on a offert un d,uur.tr
r i"**r;le prince Clonna el l'anbassa*
mp, Mi Van d<-r Sien y ilisaient. L
e Mr Jttpar arait pou- ob|tr de maln'enr
riait ccora sur 1-s qurstioi< internaro-ales
tiBctlier d-Auiriche Mr Seiael e.i iteadu
IfOtf.
'OaPEjT Le roi Fd,nad ea p-taoce
"" htiiier. d; membres du cabinet et
>aiu i sprouve aajaurJ'hui 11 nou-lle enns
*lettre en *iu ur i-nrnlia-e-nmt Lt
m cansniuiion assure i tou: le-, roumains
McHn de race ou de religion les mmts
BOIK-Le go.vfrn-.mtnt Sui$ea allou
mire de ooo oyo t'ranci pour faciliter 1 ni
Sa a. Canada dci ouvriers agricoles tans
f?6*'1? ~ L"s "'* 'eia,'Oa de Paii entr.
-. .' 'ur,Wrjnl repris-s a Lausane en ra
l/*ilu Avni Oi pcn. que lis n go ianns
MM au poia: ou *[& om tte iban lon.
*sau- es a lit le* Tara n ont t uri
nac-o-d. Oa ne co-t pas que le* pro-
|,f,|';"1> durent longteni.i.
g Lu groupe irapor ant de Dputes v>
*' su JOuvcmene i qu- le On-al Mai
t ntiuro Marcbal de Fiance titte
mua T '"' t0l1,ra'"'3n d'amnitie du rou
s ioviets inlonnc que le eomi e cen-
"|.'ull' lundnesor.de* Pilats et
ta.ao'iquc, rrcemmeni condamns et fa
a.1-1 ^lu,ieur Preis la c ..neoe:
"veroemem .ntie envoys Moscou, ta
Bi*DrHi'ie,,,0mIca pri5"-
nu,n .. lhill-l Le confis pan
rS'n T"' aP,ts PaS"e- Lesdi-
lu"- U"P'*' ' dpche da Caire
HtSw qma uni rchu E*wiL'en!pu'' "'r' teiiiiio
Hiuu . d'mjnJ* P' le gouvernement
hete-T J,,*M| S" Mr Stmnei
r lla un. gUn ,erin eu Argentine
JUST_ "ne utarciure de co-on
"WUloi i'r il40" t0D',re '54 ,a *? lit 1 LL "rv",e ml*te telle qu*
lii^,44*0"*' niant 1. dure du
*tr*
e
Ml
Gnral Mende
k S^1^'""1 Me.J-, u,
'^c Weidr !"*' " >a
'uaVir*'1,? ,Jr' bJOi "Win
" itntnT !!!!* be,u-'J-'-'J'nis il se-
eaT2.^'b,f,,*M 8r"d
L- " rtrr,e
N ttn.n. df ' onsfv-i
anga n,ril,, _^ ,
tB,P pirmi nous ?
services
v.t encore
oh ci^tirSi
^^'Vd;0 '"0\Y/rc"p4/* ,,I0-M
*P">na,ce L.i," " V"VJ" -"
""'Pria h. ,",J-">-' M .KHl't.otp:..
Ba fw 1M *,tj 0r ,u, i, ,,
Acclient de train
leutli dans la matit*e nn ptMMM
du train de B zitoo, le nomm Ans
Ihaea Romulu:, en de-.:tjdant de
la voiture alore quelle tait en mar
he, se fract-ia h jambs droite. La
v ci-ne a *t ap tormaliti tiani
.r i l'h i!al
Cest poar nom l'occasion de ai
gaalar soi pu;fe ledaiger qu il
y a de mODter ou de descendre ea
.raina en marche. Malgr les avis ri
l's de la Compagnie, oa constate
loi, l- jours, dans la Gand Rue,
I' g and nombre d'entaa s qu aau
isot dans les convois de ti zoton ou
de Logane<
Corporation) ouvrire
; Lt Corporation des ouvrier ; cor
donoiera hatiens prparent poar le
M Avril piochain au local de Pari-
siana une grande tte thtrale ai ma
icale.
e3 acteurs de reuom ont pronii
leur coa:ours pour la bonne itottitj
de cette oie.
Cest pour la premire fois qa'un;
torpo auon ouvrire se Sigaalr dan.
its l ts de ce g-iore.
OS) cawHoulaigameui. iiiiuiociiki guriaoiinarl(s|
h| Globales Rebaud
H Usultata merveilleux, anrprenenta mme
l'i.lii f* *- LiFucoNi8fr.;f>4AG9B"60 1 A. OBPBMUSIt. 83. Hue daa Uartjrra, Pari: i
D*r I Port to Prince
Grar.de Pharmacie Boch
Installation nouvelle de
l'Usin* T.ElrctriqM
Noua avjnftaperuc^ionrarl ^n a e
ringni'>ur Lonce Lb'd'ii nr-mrt
d, lev-)' dana 1^ v.-i-' -t~ -1 fnrt
S' Clair Ptn-eig rnfnt ptlo, il nora
fi dit qu c est pn vih de l-iir.
lallation de la i'onve'1? n"ir> A'*>ra
ifju' ur la proprt** 8Dprt(rant
& Mi Uly^ae Arma' d qn la Gompa
cm" d ta C^ttw ua n* doit *! in rhauiiA"11 brn'aut de l'huile antal
de vu ea rdae voira eerjnt co i-tmin
ett- un Noua non? >1 thmdona.
ai ce te uaioa sera a -a plare Ta le
dangflr d un tr )p nr-imi emmagiai:
a nage dhui'e? 'J'est une q-tet'loi
un- ld p)uvoi:a pirtl'es auraient
d bii uiier eva"t le c^mmaice-
meut de Cfa traviiox.
A nj'ra ttu il fai irait expvoiriflr
toua - p opri atrea dani nu r yi-i
nn k ^m On non o->\- qnwl -e< dan* le voisinag') de 'a
mer, an* la li roral ma*a lun d>
m-r n em -riern paq ea vbs'pb d^-
l'an huile d bru er co-nmi no^s
l'avona lattaid il n y a pea lon^-
I iu. B.
iNou y rev endiona.
Lois et 4otas
(.e Oparrpinent du la J-ietiva nen i
a envjy l'iditioo officielle da Uulie
"n -1 , \.>a ey. Aotes. pour 1 anuJe
1M0,
Ce voiuiu > q .i a ! ^dit p primera Natiu.nU eal ea vsate au
prix da deux loordaa.
Il M mu II i ea n iiTI ,\. .
Calendrier
U i nouveau calendrier vi*)Qr ,] atr,
livr au public par lej noma 1 Me
Annjcius A bry Jean directenr (on
dateur et propritaire de la c Rjvuj
lUaurti
d caiendriar as vand la maiao.i
Thodore Laraqaa, Nj i7il, Graat
Kuj a ftca n 1a P.iatd U.ia goardi
l'exemplaire
M
>.
mviul dis iHiirds
L s.s liwktrM pini J^ NJv-Va-k le a cor
faM pjjr *> lnie.i, OaatWe* est at: lu i i
U o tVvTll, cou muera pur les ClvW jienc,
Cimas euro ne put I -.urojf Jr:t--n m
la i|S f*nns d;r N-JcrlnJ.a v.nait drect -
Bttai d- Cariio e ans'du Ml U la \v il ;u
rojte directe usai pair jgVv !'>.-* Jcint ,uss
gers et n :
Le |> '.suo 1 est ut aji ici le > A'ril, :
tin d>r KM ..en i \j;w Vo-k
uc i* i.r<.. aiai.-ra Kr.-j i-. .. >jJf.
10 k lu i u i Wh .
/ I nir i( i U \ 7k
C'a m soir laui lin u pi *.e .er..
Ita U 1 ic i o <;e 1| >1 J ^gj i
CkM/aliti e. Gir.ca 4or.vu.
fgjrtj 4a iu.au a 44ti atfara ^ra^cj.
CUIRASSEZ VOUS! '
CUIRASSEZ
votre Qorg, vos Bronches,
[vos Poumon on!-.s c'ifouant]
en les DffaarTaat
par Panthepale volai daa
ftmm VLOi
tanin lea dangan ; Frcid,
de rBamld!t, -li- Poa liafaa
1er bea.
km SOICREl EFFICACEKEUT
Rhun-.es, Maux de Gorge,
Brouchites, Grippe, etc.
emtoYBt les
Pastilles VALDA
remdo retpiraoJe and'at/ tfqaw
Mais il faut svoirsoln
de bien employer les
Pastilles UlU
VRiTABLEQ
SEULES EELLDKKKT LTFiCiCES
enduej tKjucment en 80iTS
portanl lu nom
Spectacles
SALNAVE
Mercredi Piriina
'Teirpteren dne (turre m'.vorabl:
a bieatea data *
VBKDRBDI
Lia FiaraiHes de lomulu'.
10m imiw,
FttttavPrlrte, iO Mail 19?;
Mr |0L'BOIS fi
En vill;
Monsieur,
Sooa le i're aNocs rtvrl voire
journal pabtlei 0 d't* d 1 M Mars
courant uo intrea|lal dn, leqoal
loaa avas port ca ^c-u l'ioasgra
ve^ e; oa.rjg'an es contre mon bon
ce u et i.'.'. dignit
Vous ayant laiss tout le temps
ncessaire p> ur rrditer sur te que
fOM avrz piis la ;esDonsab;ii de
faire, j* vi? j aujou'd'hni v5u! ri*
mtnder d=; le tecta^O1 en ce q>ai me
co tart, cl dtus le dIds proelu n
numro da mtre journal e. i la me
me place.
Th. LEREBOURS,
APPRENEZ. LaVHSLArSKN
Etudiant 15 Miauti-a n -r Jour
tvvi-i iroteaaeui. uean'tali eurpre*
n'a pra tj ' 1 ea lc)na Sj'
ffw ksiubU par cut-
UNIVFH3M. INSTlTOTt,
IOJ SI3 W. 108 New-Yoric
orire p)ir rmaeisnemeoia
Avis
Monsieur Nestor Mil;G. le tail-
leur bien connu, i forme sa nom
breu&e clientle que. de retour de
l'Etranger, il se tient i sa dposition
pour toute sortes de tiavaux rele
vaut de sa profession
Soin, lgance, Promptitude
Rue dep M racles, pies du Bmean du
|ou nal LEsio' ,
Po tan Prince, le 34 Fvriti 193t.
f
Pour guris* ou viter ^
* aair laiaca conanaATioN
CO*>aEBTIONB-CTOU10la(M(NTt
tMtANRAa OAfTNIOUE
j IL SUFFIT de prendre
. l'un de vo* i-epeta
toua la* deus Joura aeulamaat
une Pilule du B Dsbant
147, rua du FaulV St-Denis. Parts
Mais il faut exiger les vritables
qui ont tout fait ttkBMea
Steat cha*un dite .riiea lea trota
dshut a pauii
o-t i-* iiamaaaeat ImarMaSa ea eo Y)\ U faimi
Luhi
Icaliiiti
Oil (]reaso
Huiles u! Uraissea
Prix et (|uaiiies defianfl
loule cooeurreoce
Lon R, i ibaud
gfct p ur Hniii
Lehii & Fink, lue
Fond. en 18"6
Supriorit Bas prix PromptiJuda
Tocs ppoduilf aliimiqufts, pli m iceuliques el autres ar'.clea veo
d. l>!es dans une pharmacie,
atPilttS, Poivre, Caunellp. Girolle, \uU iloi'. Ilusoadt clf. de
&UCIIL RAPfc'lNE
HpKCI^UT; Uarqrepri ce Lyiol dainfeclant, Faitirttrir,
Arides pour barbit't.v. lay Ruiti, Choeolat eo poudrf, Huile da
1 ie du Murue hnttil. ai e^t dd 1 dieiie, Eau do Q ilniDe, Poudra eon're les useclea Solu
iio i pour conserver loi t Irais, Lsil def HagutSsiei l'oudro
upneurf peur la 10 K-.ie eu arfsi>8 ttFSfrcc da Heur, Eau
da Ploridss Miel pour U lahK vio.i-r!',- Iluilj dOne
four la tabla, i-;i s ? ddiit, Pe:

r| rrooetiquca al huiips oaeciep, Restniol : Hiu'e contre ronftpsQona al
r'ubie* di r. ir> e-'iru rbrpr.Hj'ipu Tli, Cire pon l parqntta, ("oaeaH-
qutr, lllxrra, Bplcaa, .Sirou-' divers, r^miurea diverK^n, Vint ne, eic, ett>
l'ein^i .nz le ri.ttik go.r-1 Iat**.
Cooflan vos com:'je.ndrfa A LEIIN A FINK, 11.:; voua s rtl cbiclaaMtit
BS.att I" 8
Tomes le tonnes ,har;n-oied da paya s'approvisionnent citai L811N
m FINE inc-4
Lon B. Ikbaud
tgtaM excluait pour Hstli
V VILS ON
CHICAGO, ILLS
Manlgoe pure Lard
mautyiie de famille
Beurre wllseo
Huile de Colon
mess pork
Clear Pork
Buf S;il ete,
1).-.mande'/, les Produit de
Wilon 4' Co, Ha sont irr*
prochablee.
Li on R. Tfebaud
Agent etroluaif poor Halu
aSai
n


ie
es enr^ntt
ortoul au
enditi.i a
c -t i' irocnl le p!us
plus r< Jiiimjndc poue
11 I i 9 moi
I du " 1 Bf ci
piiiooc lie erotasonce
// facilue ta dentition.
Assure la bonne fondation tt$s os.
I ' tt limtni pOB w
- a-JIOKrVSI I ; .
- e##
.. u *
eOlaTMbut* t-a.1


LA M.\!H

n%
donne un teint de lys

( ^ 4
J -' '- ^ /
**^> ;
r 1 .*
/' -
i, f froUhmi p' la /eontiM, tml.til:!. f//.ic f*J r.rf
Ffcrt: /o poudre
Assure une
carnation exquis*
La f km TtlNDELYS. Me
cic:u;e. neutre, est incapafjje
d"oen;-er en rien U peJu. (M
s in. h, ;uofit el blan- hit MM
i ..'.. -.ce ou jar-..i I* fairt
i*f Tr' lux e|f*lti ..i Cfomt Tt.lNDt.LiS :
le type le pius parfait tt la estait
de tolletie: on emp'oi vite le
hi.lt. iee tache de rou*eu' tt let
irrfiationi due i la pat-tain
ARYS
3, Rue) de la Paix, 3
PARIS
T.'iUM ew-.iffltrlei et lirait* Mufaiin*
Vaillant Mcuei ageuti gxraui, 17W Hui lu Magas. 8HBSWHP
*&4I
Fullou Slioe PcJkIi
Compaoy lue.
IVit York
S, VQUl V* M P*1*" ***** m ******
S: vjiii vj.dti. avir un bnlhnl luisante' 1**9*
Si vm vo-U^la CMl.ur et la souplntt Je cet
ch*uHur$\p** ltt>m^mpt, tmplqm t* m0rV*
MOSOGR -W.
Fabriqua Ipimaltmr.t pour Ui dOHUt e hi gntikWM d* Utb J"
bile *ro.ig$ ui peau lia enausmru ont t i tt.mid>it et la iba.tur.
Eue purtititu tti OmmUM, lu mxrqui vON > A<\* t m ta m: iiur a\ toutes Ut WWqufi
T~J~ -."**
r
HriMn ' * apr "
,1 .#
& "(V* homme pense ce qu'il veut,
mais qu'il n'oblige pas les autres
penser comme lui"
*f%ELS sont les mot. oue John DRIMKwatm
nTpl.ce dns la bouche d'Ol rier CromwelL^ VoU
1 une noble maxime que le MM* gjttfcfl
et plus particulirement le monde dmocratique
ferait bien de mditer l'heure actuelle
John Drinkwater boit de 1 eau ou Pt-JtJJ du
WlStkf Halg & Haig. ou bien encore, tJ*Q
tout ce qu'il lui plat e boire, et personne ne doit
ariser de lui dire d'agir autrement .....
Il v a de choses qui ne doivent pas tre dcid
p J 1* Vote de la najorit. Et 1 une de ce, choM*
importe c'est la ntre.
...........
HA1G s HA1G fmblf w"* annonce dans h mond* *n*Ur.
lit ont N t*-* objets.
.la l'EceaM.
Haig&HaiFive Stars
gcotsW&isky
,lirner. tert puce qu. . *? bouwlllea p. esent.nl de* InC^eaiitat.
Umlincue MofiMM S ijpwgg '", pi. mforme, elle, aoot twrewH ta
l^trUlc. U'ailuma, noua a'atron qu uoe awua quallt*
HAIS a a tr.. LTD (DiMU^U}**** m I* **"* ****
Retraite des An
dennm Elves de
Sainte ttose de
Lima
Il ait rappel a nombres attifa
soi membres d'honneur et sas per
oeoes qjt suifeot bsbltasIUaeot
i.o>**e retraite sncaelle qee les pieux
iercie Avril prochain 5 heures prcises
de I apra midi.
Mardi, mercredi, jeudi et vendre
di.U Ste Messe, suivie d'one lostrao
tloe, sars di , t 8 hceres da ait m,
et 1 lubiraetloo de I spie midi s ara
fuo i 4 heurts irente.
On m.ra Is grande favear d'avoir
\ or Prd.c tut Ih Rvrend l're
lenore ScLricur du Petit Smiosire
Ctlge.
L* Slttritair
EPOMiNK JE.N LotlS
Les dernires
Nouveauts
CHEZ
sigio' Frres
Pension le Faraill
Tenue v<*r MU? Julie batnet Nqfl
$vr >e ne 7, Villa des Acacias et
houhxard d i'gSM\ dans un qui
Uni un sHe dlicieux, proacu
du bois de Boulogne et des prtnclp
clinique ae tatis% A 90 muuitti
tenue du Paris ti des Grand iiot
v rdt.uvt que* U est reli par tes i
cipalu* Itgtesd* tramway \ dauA
du itiv eu\ etc.
viauuLUr* ^wiiad,-- CuUiru iwijaa
rPensio complet', a partir de
fravo P r jour et par personne,
Piir sifiavx pour enfants au
i*** de s*M ans et familles r
bY< uses.
Pour tfU9 aul e* reusei^nenu
*>ad ester, aux a4r***<* d.de(
ou a Port ou Prime \ivnniem
Wot-Vu tevomb e limit ds pi
il e*t -t command aux voyageur*
te faire inscrire tes tiivifntenanl
la p ochn n saison
G.B Peioia
(raid'Uae. Eu lace d '*id
mSi D veile.l
Pf^r taaae d'otr >'Iimu o l Important mrison ^e tliil
Mr < n PITUla. ft \* traasferee au spacteui Imii ' "
eiecoe mft!aw KtlIEI.. ,
lo* nma -Brs oo crll apn t*cA ! r.'rairqoub ea "'t,',
Stall-ri ra Mr Mpu1 ''SOI pi Sf i-JIKi'ut v*< t'hkj m:, a
ta *>lfior*lt tt lo dissi .< (>. ^
teal ce faire ( bat i" Ctnnn rtW
fin oni xteir' v t n G H. PffOU
Vtt tn itrea meivtili
La iaisot
ia BeHMKi r^Mt;"'' 'ijour car
lu*fi>o Utg 9 frri* vte-t de r c-
air ./i |j rli e-m-r iWimr i
f!(<* tant nt rniius
C'* 'i /t"ea ' d *"*< avWj
rfat..i'r hygttniqu $ iif n-er mwieti
de e r/^ /ioi i inuiabi S
La niuMet a #yuiin.u r'v*u
gBMiaJ t ewaordoMrti as /initi el *
a-,M r VHai in* t un*f*** toute
$94 inl s<-itiot*kr>'ux ciu/tt* Ismf rff /i
Ca^ifafa t* a /n (,i ttnm
I >!**'wm> t'itt vatei ii oliir ni-
Iiim A'M < .iwi aeretiedaj ,i
ja cumofc/' cbenli sero*! ftuaa r-
.< J ta ffiichevr $t e lm <*
,;0i tittu q-f a ta mn Aecuurrt uctiC Vite, uitnubttt c/'uM
d taris aona pntiri de ttmpi a Ion-
qlt dS H-* Courbe #i tron i EoHt
eu i tos u>ccue*1 voue i riet'vt
Poti au Pri'ice 'a -U itari \'Jij
tise Rua Ro me hoi Mo
nmv-di'f nu !p p* i lie el parliculremej'
h-
d
nia!
Ifp'..
I fi f i ri-t'ii ' ni! ie I (^ i q e I* >'|,,M
. , ,j. , , |i m at.'ck n i?orll-
. Uft o i n.ir? tqu' le 'l n prix-'/"*"'
. : 'W J. Ij.i s co leur et le loule* qu'16'1
sV*< i .^. b /m flM Mb^oiie ele, ', st:nt Sir>g$r v
p n,.*i'iHi i p i
i Mhtfou ifomti ifan' i -^i eliet.W't o '* 'r'
. i o c" io?i ei de lie. rile dnj i > cou p s i.-tm P
dru bieJii lai co. ht>r. A^
I l. n dea i de< (oleo tu acie puut portes tielcu pciiil: de I m
s ons.
*K .-"
_H
-4#'.
/VA/77. Mr. Z^# /^lV#^*, t3ra#d 'il* /7IK
Pbrt^awPriH*0
On demande
A icrc: i a- ; ittea. tti tif. ou
pt- n h*' t I' I l'ic
P.>ie i.s NiM &cx bntcsLt a
(ou r a
* e MlttOll itu?e
t ffinfHuel>aniosUes-
A f Uiltti V >ouchse Nu. i .m
ttold MQ Pof ie fond i Ui
a'ddWetatf .ik*i .'" HiKio r m i s
(iia^ta de la v |t|pttge
^i^Haa^:c.iiItfcluU

e Grand Mafl!
(id-fo fiue T aeersWr*
iiiiD Oaccaretl
A *e fef olkrii qu'il *i*ni if rttP*o'-r pour * ,
v:n friia i.hoil de r*ei i i rotiieur.. -inal roi^ i -^
-h psMn file, liapen. x paille U<* fin ljf^ n,
in u t, di joli Jssm He l H n-* ' i r Pn ,r m' .t
\\ HI C*
?ir, fc
I* .n i- fi t ru e lia
j >li evnneil* uaic.
|r tUir I lue, Il kMI 1^. I * -* _* ,
loin c iru 1.1 i- prtu.ier chou et du bon p
tin d s p u r* ta .u*b et. jr)rl]
No -e attirons I ait nuon cia oos clttiti i1rJluJaiiB<^
q e nous Vojqcm de p.n de liq ljtaS'tWr****
lu tt.-uu4 M.^ttMA aaUTvUl D ^UV;


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM