<%BANNER%>







PAGE 1

Lf. tvMlN | Retour duPrsidentde la Rpublique Grandiosemaniestation i Hier aprs-midi tout l'ortau PriQ' C' l M U >1n u-iVive enimanou, 8 Prsident Bo>-no revenait de ea tour n" dsna le Nord. C et~eocore I occasion pour nooe de d>re que l'accueil fait an Premier ci'oyen de la Hpoblique, tait rel* le 11 indescriptible ainsi que durera corps cooatit'Ja y a-H 8i-ipnt. Mg' Conan eoohaita la bienvenue au Chef de la Nation. Apres une ronr'e tonrnAe en ville tendis que dea coeurs s'chappaient cea cris : Vive Borna I Le Prsident se rendit BU Pela al fut ren par la Conseil de* Secrtair-s d'Etst. Celui qui achte L'EMULSON DE SCOTT achte le meilleur aliment mdicinal que la science a produit en cinquante ans. Il n'est pas possible d'obtenir les effets curatifs de l'huile de foie de morue en aucune autre forme. (Prennez garde d'obtenir toujours l'Emultion fie Soott) -T. Saliwe Parislain Ei *ffet, ds trois heures e de-*Allocntion d Mr tirandoit Pri mie l GiaodRae jusqu' l'\re de dent dn Conseil d'Et', a'locution d JA ( l'aiUmtonr trion pbe tait reaph de monde. Me Charles Bouchereau Ministre de jjA^umrrZvwj t L'tait un va a vient continuel. l'Intrieor p. i. aur le Pristyla au w AMIIHIJIUN— Le soixantime 'Jocoup deairne annonoe le dPalais. Un salve de 21 coups de congs s'est sjonrn ?ujourdhui si Donc t'est me credt que en dehors pat du yrMentdel'Arcahaia pour crona t- par l Fort Naional. 3e d 'e. Peadtttt les dernires heures du b-au 6 m ta'en t Tout n est ras Poit au-Princ. De hoooeois militaireaforent reo.ius de la session, le Prsident Harding or . que l'acteur htiim si remar DT le Gendarmaria et Marinas a pa*s la plus grande partie de son quabe or so- originli', (ers le ;" %  Des autos, buggtys, buss, avalieti -^rps. 'emps au r apitoie o il s *gn U chi me des a • %  at-n i, etc Be rendent l'Arc de Triomphe, Bals populaires loi des crdits agricoles et 98 autres Fr r voi s Mesdemoiselles Me lequel fat rig BOUB ludministiupans la *o.ie,ppe .foule compare mesures lgisls ivesUne mesure det d ns. M •• eu s, car les cartes £2?,fi >ire ^on-brun Eue 'u 6 8 1 !" 88 6 ,. l 7 leur io t M ', P 1 !" impartante, signe au dernier sort rr-qe eole-et, Oen t o<" fJLtde du Maire en rigeant cet ch4 de la pttea Volire ou le t 1 populaire organ s fer le Conseil uommunal eut rtl succs. Une ic A~r de Tiiomphe tait de doter la Ville d'un Monument qui par s> structure vivrait ternellement coin m relu se voit aillt-urs. Est-ce pourquoi le Coneeil Communal actuel en persant recevoir lu Chef de I Eu aoua cet Ac a eu ane ide judicieuse. De 1 A enhaie a la Croire M u aions 1 Prsident a et* ovationn et il n a paa raauque d accorder r • sique entranante tenait la foula n ba> i e et Ion d-nsa jusq 1e vera minuit. hu dehors des diatrac'iins du mai h ne la Place Val re des dea Bals po mlairea avaien Aie pr* pars et le s'.ic t t comp'et Cinma Au Ch>iup-ib-Mua devant le omoment, prvoit la restitution aux trangers ennemis des biens saisis d'une valeur de 10,000 dollars an moins: Macius Ber ra ch s Simon Vieux, nard et I ervr'e. fc'n'tt G. 1 — Loge 1,50 etites Nouvelles CONSTANTWJPLE Bi n que ,se n te national-, couirairement tou: p codent ai. tenu tous, M "sollicitude. ItVvis.t lea quet TVre Je Cin -Varits reor* d* l! 'sfiftTBtt Ss^tUT. Icolet. Le Conseil Communal de PtionVille et des conseillre d'Agriculture se eont fait le devoir d aller grasiir le cortge preaidentiel, ainsi que de nombreux amie. U'eet ainai que le Prsident est arriv l'Arc de Triomphe entour d'un' foule compacte et l 11 fut n • a par Mr Mangons, Maire de la Ville >t oar le Piefeprovisoire Mr Luc Th it qui ont prononc) ch cou un diwcours; auxquels le Prsident repo idit et tiou/a des mots heu eux a l'endroit de la foile Ensuite, on se rendu, musique en t e la cathdrale o un Te Demn fut ch une. Le ioips d ploma ique Lu mitie pattes veai aeux ou le colis pestai indsirable seotation de cinma. De beaux film* nt une semaine ont t exh'bs qui soulevrer-t Y A ^ H1 . tiTUN "~ Le *•* %  * Hafsa l'enthousiasme de la foula. " I d ,. ds p y ns r | ie. actmtttmaac nonr-t nbai;adeur en bipigoe. pojr luccder i M 4 i, l KB:l .. warre* arabastadeur u Japon four le po-te d Au k'.osque du unamp de Mars Madnd la prvient H. rdm K choisi MrAJnn ua brillant concert runissait sur la def ..\ > \}<>'e *diieur Pimourg. place une foule conaidrable Le *KrSK?aZ ^JOUfS O0, U M l e s^ws."* o m tli ~ S^FM* 52 **^ — ~ 11'. MATIN adraese ses sxcres sou balt de bienveeue au PisideLt Decaire Ht SANS-I BRUXP.LLES-Leroil Sude est mv aojoatd Site otfi-iellr: M atretj par 1* Roi Albert. WASH'NGTON U Harding a appoint E'i de l'Ohio, Rpublicain Corey du Nelewki lecteur de 1a Federd ioard BERUNLi R-ih les F'aais ont iel:s aucune por ion des do u\ ma-k %  a sis en Cologne. HWANE Loull prsent aujoi i'hu' tl crance en s qu li>< e de mille pittc La b~! e, qui con tenait cet envoi (ut trouve bri'e de Mount Pies A ANTONIO .T, a,. s M wnt A 0 '*' de (•*••• recherches ou geanu de Havitand ayant bord 1a oineiers au CSUtUra Un Ce tllU nombre de ces Itt L Ile de UT nie e eivoyanagt tmfictio 1U p ^sdeot| re au jariin toologique de Londres WASHINGTON — une collection d< grandes arraignes Co bf de N w Yo k t nsfur d fc'afc eu nomm lide-.t Htr'ing Av.otney Porto EUe. 2i,) tant pas connu, les employs ont re c Louisian* • Le (u< de reprendre leur service. L Us W n, arriv, ici hia'r ^^^.4^ m !" W ** %  mWt ** '" ** *** Mannheim ment Bo-no JSyyT ?5 P ,r,i, J '"rone K.wey u sectes, mai, leur r ombre exact, n' %  •S 8 h.welu matur* pour un vol de aSi .__, J_. t.. ---I . milUs ver Porto Rico. Apre toutes ce msoifeatations, on NO" VBL-.ES OHLBANS imaginsra, certes, beaucoup de ctio Z?*£**%;*& ifJ^.'*? tJ*' ses.a. Mais les hommes impartiaux pre m* Le p.iote's ont itki wZL'i* guje. dit oa, aue celle des s§r diront que l accueii fait au fisinuit dan i. ui e pwna ^^ dent Boroo a t indeseriptible MOHrtiosiERY .AUb,.,, Le m *roplane mihtairei de Haviland soai irti' cet tprii -^ . __ %  ,d,i "ne heure 5 en rcttH sur l horaire Aie Le meteur de I appareil de lieutenant Cnar'.tiau CM O i ) O.00O Cheminots et de 'J !" New,on Longfellow ayant fon:tionn 1 ^o et 70 milles au nord d; nombreus ouv ius d'usiue sont sans Om*C!!lJJ£ mm d pui Mo wl,e et Catlsruhe respect v APPRENEE|;LANGLA.SKN 'i Mayence ont t ga emeni occups travail a la suite de la fermeture des Sjse. >* %  "• eirem.uii ur usines c.use par le manque de com V1E NNE — Le sMausateasM ant>t4ite bjgtibles ,m eu >' l '• nuit dtrniere la .ortie d une reu1 U C ">oenue par des concilie municip.ua kwtiLS a tontes franches alnrutenk 1 tw " P ri "-tercon re l'agiution nHMMbts commu sur les voies feire et dan que les a.tes de sabotage comm nr LMoSEff^SISt' les canaux de la Rhaaaic et d: la le v i s fer s et les en ux font PM deu individu D'aptes les renseignements fournis. tes pons ont d eue occups la suite ie plusieurs actes de sabotage Rtiur, l'oputioo s commenc points du |our et acheve mid'. pa tit du pUo organis pat les mandi pou embarrasse, le service S.""****" bombe ont t lanct* •I i e trouvaient dans ane aualle ,on ^ b iVf d e pru|ctiLqui tombt p t d'un gl > ne Dt pai capouon I autre cai* ir.quentt par du militairat Etudiant 15 Minntee par Jour 4ans professeur. KHoltatt surprs* nanfs apri quelques leons. Sic Js garanti par crit. UNIVu.Rg*L INSTITUTK 10) 236 W 108 Nsw-York Kcnre poar renseignements Arrestation Carnet Mondain des transports U f|d s pertes du o %  ritawqut. nal du Rhin H ine. a t dtf or: p;s de Duisboars; la nuit derue e "" et dportation* >o>u de l'end.o t o des bite.ux t)USScLDOKt Les troupes Iran J nl le couls il y a out qjinz iue caista outtit leur entre Gelseude l ou 8 chaque nu.t Us rails sont kirchea et ont procd au dsarme I 01 1 '" 8ur lM vo exploites pat snent de ta police locale, n officiers '" a m et les belges qui saoi et 270 hommes ont ei ai.itis et de oW Jt5*> d P ,a t des sentinelles en ports en ca m os auto ai jDdes. DJS mi,aw oi ' P^ar pro*grl ei .1 p... i•. ta m n,^ *j -j<*; jjwrt gjj 4?fir S Br S t SVS S"-*! U ... C1 SrStai i *. hs£r ,mt C ta,u """""• A J, circuler sam:ii plas de triins que m ..* tui 9. f *.* %  *aMs*oratisa Service de L'Etatm tiivU, Section Sud de Port au* Prince Mois de fa nier Le S|S u Monivenl Bordeaux va Ua est attendu vus le 7 ce Il repartira le |car [ pour le t Havre dit nsnt fret seulemeat. Le 5|S t B skrs > Unique ni 'es ports tendu le t courait 1 mime jour pour Sm La suite de l'it''Mi l'arrive du paquebot Port-au-Priuce, le il L'AgesVj A partir du Lundi 14 M w courant, MaJ> John H. ltusell reprend e rceptioa du dtunirac et quatntmc Lundi de chaque moi d 7 la reudeace du Haut Coaanitiaire. u %  i 1 A 1 a* ij Jd'SBancs U \m\ral HUli&kt Enf>nts Ugi'l.n.E^aia'calins-,8 femmes t ces pub u> daus t Kriur par les au tontes d'occapation f^oaiaes et be-i ses uni ete anuoaces par ie gnral Dgoutte Maintenant que les che mins de la Rhur et de atbnanie ont t saisis, il a i-iim .o les arrauge mettti sur l eaplouaiion du systme des co is postaux dans ouai s. vu. ae bte ueboimais pour leva ua ion du chai bon de I au' o-.apcrte quel jour depu s 1 occupa *S^o&i*JUtt££ paiiOi 116 tiaiOS de VOy geurs Ont r *iou.rom le homme de lettre et au i ... t aie en circulation li.se 1 a t ie ib E ifanti Naura maiculins femmes 82 ce )ouri re la nuit dtr ceite soae. Le ai fe de %  f* a J f de P 1 'g'D l'aube les ma^7fn U mon de Siephcn Ulon . ^ i. Kha, . i t ,ui i 11 !" '?*''{*"?' %  f •"• *• ftœaSliKfflA: IrvUCaiS et le* bslgCS pilseront Une • % %  r ,4Q lr val i -O des plus g aads ui de nuance* et da Commerce dcde hier SOT Panama 8team*hif Bureau de l'Ageril Port eu Pnoce, le ~ Bulletin N? 17 Les importateurs 00 ar que le steamer tira de New aiB r ru hatiens le mai .Sous sollicitons v ii2 > B.Tm taxe v'e 40 0/0 des mines Uonf. propritanes des Clls aa J r oc*dio a t envahi la j£! ]! xnt i^tJ ,uoat Utu cet ^i K "'"" **a „,,,, 1 ,. •No. p;^inton, no Jioctte c apit-midi. oour iziznsrsz. s ta*... r w'i irsu Sscrz:-—-*=-mens baUaient leur pUm P-usieurs \nw cen.-iaee de clients ont tc n^ou; NeCrolotjle OCene IV putuye a t tnecoi plr une fc40d< com,o W 1 ... ESit.NL. oom*i %  • ouviuri se de 1/410 b^mm.-s niie Us aile J&Tff&% C ££? f f^"* 1 Reconaaissancee Dclarations de Mariages Mariauee Gcs HurbBihs' Hommes femmes Korauxhommes c femmes 1W 11 7 I 0 ue No.cc O* ue J jleances la laroille Ol tes aile oeure.— ue convoi uamra ae a mi disent cire des communistes JMJJI ^ J J^ 7 ,i ^ "aune poqt e rendre i vacance ave. paye aoonees au.: mi qut ont p^t de PespuUion de U cpl" ucuis pour Mais et Avril Le chiK.e police de siei pC QI comm -tt e cet exact de* %  usants non occup n,si acU Ls polue a a pas 25*M t ascaoaL* Le. ouvners des miae rcmpUcie tffi-:a;emeut par U ponc ergiuaa prl de ttoebum ont rtfus mun.ciple Les belge? o t saisi un Viyti.L ae vic.n c. que J.ap.cs les ajiuiard de marks envoy p**U Ou 1. N avec lespatruns le temps de Keurasbu.k de liedm la banqje de Cu — $ ._ A ~. ._ i\.. ._ J.... .-. U le u*:lre nul, duou-ata devant m ire d.ivrd. l'onur-nnec, 6 ai u,. AK*aa S. V1UIJ0WT l'.lllltll veur :ion Un Keiieur Cerlaine$ pict gagnent an valeur . ||Les chargeurs sout | que le eteamer Psosl a Port ta Prince de tone le lundi 12 Ms Lee permis den root dlivrs pour UI tlon de New York s i pesos sur le dminer reau Ce batrsn psi in I. *7 jouf pqnr New YorL it acletrt Fi t* K*qu,tre pour la onme de Mille Neu, de mme de certains livre. Il, na. Quatre Vingt Quatre Ooutde. tant adh.re ,„,„/ „i... h, . Jil pa rmssfM ptua beaux lorsqu ils sont relis chi El'iltNNfi CAMILLE ( Rue Bonne Koi> %  m.. SwiU d'.uMr. NW *> ion mutf. r m. a* Mu ni p oitio y



PAGE 1

LE M. UN Le Matin UBJNNEMINT; UnMoie PII ni AUTOMOBILISTES # PJas de kilomtre* sont par ceci us dan - Iles BrifanDiqoes eo se serv: u ! Shell ont rf connu se* qoali'* ; # P/t** de kilomtres vr rail 9 Encra**mentdescylind f esrduV 3 Beaucoup iu minimvm plus de force et de vi ivsse en nunte Si vous ne connaissez pas encore la SHELL, essayez Ja, vous en se r ez salisi'aiU:— fr wnte au dtail Dans tout Ut G*rau et printpalemnt het %  Station de G^aoline de Peut-Four; John H WOOLLEY Hue Dan es Deetouchee A. C DELTJiN, 3-anaRue e.i fsoe Station Centrale; En gros chpz : Roberls, DtfOB & Coi Agttits i-nrvMX pour Hat h, [H Ion!— Phai-mai-lM Proprit I Kenakolf, 'ou la (et biisaet. Four plus "gnemerj s s'adre#ser u du Matin Fireprooi, rue de? |ppM.rajie nsionnd lUGlment occup oar U ftmp'griie Elw J'iereuer lo/iiua, La Maison Nicolas CORDASCO Ciment 0. K. eu barils de m) Ihs V1EXT D'ARRIVER Le p'us conomique pour son rerderreat suprieur L plu conomique pour sa solide resis'anc LArchilectequi 1 emploie peut corislruire pour motus ti tgent Le propritaire qui construit dpense moifl d' f eut En vente ehez> L. Preetzmann.AGCrKRHOLu, HUB DU QUAI Haig&HaigJondent leur commerce sur la qualit Maintenant qu'il est dfinitivement tabli que le public intelligent consent volontiers payer tant soit peu plus cher pour un Whisky de la qualit du Whisky Haig & Haig, il est bon que ce public sache deux choses d'une importance capitale :— (i) TA fabrication du Whisky de froment 1 est maintenant suprieure la ^demande, et le prix de cette liqueur (quelquefois bonihVe d'un peu de Whisky de malt) va baisser sur le march intrieur, aussitt qu'on aura rduit la taxe scandaleuse dont elle est frappe. Les marchs trangers sont actuellement inonds de ces mlanges de qualit mdiocre, trs peu corss et prix trs bas. (2) TTES stocks de Whisky de Malt vieux, 1 qui communiquent au Whisky Haig ata^& Haig ce caractre velout et gnreux, sont bien loin, il s'en faut, de rpondre a la demande. Il se passera de nombreuses annes avant que des stocks mrs permettent de satisfaire les palais nns et subtils des amateurs de bon Whisky. Haig & Haig ont l'intention de maintenir ce haut degr de qualit*, car ils ne s'adonnent qu'au commerce de luxe exclusivement Nous rserverons pour nos amis fidles ces stocks du meilleur whisky qui sorte de l'Ecosse. Nous fondons notre commerce sur la o'ialit. Ht&Ei§ Five Stars Aucun Whisky Haig & Haig n>st export en carafons. Nous croyom devoir souligner ce fait parce que notre maison se serrait autrefois de ce genre de bouteille. Une longue exprience nous a dmontr que ces bouteilles prsentent des inconvnients. Elle se cassent facilement et, leur grandeur n'tant pas unifoiine, elles sont souvent la source d'un prjudice pour les acheteurs. C'est dans l'intrt de nos clients que nous avons cess de les employer. C'est toujours le mme Whisky de qualit hors ligne que nous vendons dans cette bouteille. D'ailleurs, nous n'avons qu'une srule qualit. MAJC A HAIG LTD (Distilleriefondit rti 167V) ., SOUTHWARK STREET LONDRES S-E-i-ANGLETERRE A^e nf. HATI: Mr. Lope Rivera, Grand 'Rue 1717, Port-au-Prince 1! .. Jl -I •*ortirriit con pie Toile voile pour petit Toiiiera 110 chine d loote beaut l'ooa 7 DMeline anglaia laraj Haa soie anppneur douaaJaa •UX ALAMBICS 1 d'arinle-de CoriOMiierie qu'elle i end n pri^d^ml toute ron Jj'o>"" m m froiiraLHaMonroal currnre '. Peau deto. 'es coi leurs e<' detpule qualit, cloui, ail JJouieiini ftS? m •rleSel dana laa rgi JwoaUe f |a) P tonale de ae kola ), Vin do Dee Cachet de fllycre I .riinrsjififE de yU Uts, larets, talent cuoitchouc. etc, fle, ma%nes bxrger et aiguilles BMJI1 bia ai ^ dr.nbie larit pour machines> Basip |f g b double lsrgisar La Maison p(0(Q3l urtuj' a sa cl nille de la Province, une prompie fxection et de la c'ril dans lesccmmandea qu'elle vc *WjataV aola pag chauHaa dn Lian lui conBer. •rtardlne fctane barrea En dehora dctailicltj de cordonii ne la rnaiaoe oifte sea clienis organdi cooleor de^tlea enaeie pour pertes et clous pointes de Pans lout* diraen Eolienne m.I, .in Crre anglaia g 1 Crpe anglaia p 1 aona. 10 C'fpun fleura couleur I acna Ot 3 50 Cmimir anglais DD 4 Y 490 0 40 Diego: al r-nir extra 5 00 J5 I' Beach argl gria forc 9 Se &f bleu atguia 4 70 A 5 D (Il ril ang!#ia blanc i 40 0 70 Drul blarc rn'on niigla'f • 78 0 40 Drill eotcL blaoc anglaia OU 0 30 Driil Tuetrr vup. 0 40 0 'X> H i K til blanc anglais 0 70 1 alpaga noir anprieor 845 oflO Kk' jaune nng'aia eop. 6 5 i&3 cm POUDRE . 8AV0N m i. on, ra, paissar gviteto, PAKS < fsXeaaf t^ Jaliatte*. peur tjpMbdM ieigeiisBBaaaj Coloc a draps pgl 80 v or i au 0 90 k k> fcl ne aop Toile & drs*j m , v -,-> 2 50 Zepir brree BOK* pour ToiN S, ajaftlea gri.nd larg iDf 0 40 > kit %  c : btodea sui.-xc prr boi'e t dtail Brodemi pour robe re'gtea de tentes 1rs qralita #• grar.df-nrp e'c etc 0**.04O • 90 Badpiri voie doozuine 500 Bifi i jjnra rupf'riecr 4 fX) lia* atrctlu t up. S *0 Cbani^ettea enfact I SOJk ? Cbcni's tr'cct roan^boa cenrtaa f Ot^tdi IC ta; bu*d l'aune 1 50 Toile \ voile pi g-ards vrillera 0 7() -*,' ; J ^3H??I2?iS:^3 r,-rm la linU rVr'ltfop lorgne ail nnra MUit r i mrer'oja lef article lue voom wv< ra P magaaio, eeat ponrq .ol nooa fooa lovitooa, avajel d aller ^iiurm po r voa emplet:' i n d'a • • •* %  > paaaer la Mtiion H SILVEBA, ni nulle part von* r.e Irouvti i dca> BfQC ec (raaaat beene qaa. i dee p.ix si lduits



PAGE 1

if '11N .• %  ^T $0flS Offt HOUQUF.TS : t/ %  mto. Amht Ta'.' r-'u' J* M '''"'<' <* %  /> KH M, %  -., . n %  •" './In • AI ur Paitmi tm "•'' c. fzt#, r • I I .-. .'j %  II' /j'.'.l", /.I/J M<-t<">, /,,, Hii'tttmft, Chyftt. GII>J fl|LU4 V^*' P, '/am j?£ .'' <-n Lunchs Spciaux Grand Hlel de Fraci ni • ()'<• *•*•* i-t-**'.** *••*** **' c tlr de% flaires M rmmm > L'i< CUISINE w'7*wt oui |cm/ortaW€ii*MSttrtjtt J gn/r 8 ^ fl Commerce et particulirement aut commerants te vt V ARYS 3. rue de (• Paix PARIS LJLJMp^Ttf %  il " ** Vaillant tf Mouel Agents gnrani, 72U. ne du COMtP^MMI >> u P;r<-au iVirjce. B § L htel dbite par Gallon S „ & Barrigu** de* Wns de Bordeai Rouge et Blanc. • CM Vins viennent directement de BABSA J** fffc % M rautws, ou pouvons le prouver par des IbH nnLM JF nota tenons tou/aars la disvosttton des Clients. y. fjhamjwgne et Fins Housseu I modr. Conserves moufardes /i 1 ai** , premier choix. J H Magasin^* l'Etat Pharmacie VV.Buch Ercutbn prompte eoigne de 'oues ordonnana. Sertriet de u l ^eiane, rua 6 j,,tfoetbet. ***** *>J Esfc d e UC10 C ura u Car/joltnwm /Itrtmariu 1 Le Seul Prservatif du bois Une bonne sant assure une vie heureuse Conservez Voa Forces en Surveillant Votre Saute Ccttft lettre VOUJ dira comment C9fogo,EKn -. ; v i" ' a. i Comp rtion Vgtal ; ui i %  %  .' • Tout s docteur iwultA m'i : '' • vous oprer, t'aie m.. i | r* d* aouJeuradane Itood (fauche, ensuite il m'a I • %  > deuxo <\ te tt.-.v. le Cl • un ttUIear et ayant une petite fille aoutenif |e ne ''' teayrttme V,.„, .... ..• LAi.aw.ie .1 faW iiiriu lt >^ni5 oa /,, Mine o.' Lu .....,.,. MrmerwtlIeMi |, etHiu nu l lratani -...r;' Wi cm.' cre une .,-.,.i..i.''*' 0 •. R ronge, neuf e , ci..-, qnl r mena les rosea toi ).>.ir..- nue ce pttslle,., „. .." ee na et tarcharga i..in la i'rpa il".."vitahl et ,1'M,.,Me' noiiv. lie. C'eat ,, .if rel.. que plus €jG— En Vente cbt rRANCKM MARTIN An prix de 2 dollar* praroe kov (tille et 1 dollar 1i2 bootetllei. Bne (ta Macain de &f 'tant eo frce liera* Olaoe, Hoat an Prince. Clyde Sleamship Company Foreign Services Vap:urs dirige par ia Z\\t SteamsWp Fortin Services pour compte cte ( Mhly Sbipping Board. Le StS W. M, TUPPER& ports du Sud est attendu Hiince ce soir 5 Mars cimw partira Mardi 6 pour JV'-ui-W tes \oits du No'd prenant /rf segers* PtrtattJriocf, le 5 Mari Gebara et Go, Afl \



PAGE 1

)• nwwin If o MM P.O.m-AL'^hWLf ( HATI | MAJUH 6 MARS UftE ient Maglo.KLO.^Q CENTIMES KM A DO MATIN; Quotidien Je dois tous mes snee* dans : l a\*e"a fefqne JY fonjonrs,'*" *l en foufrg ftofes, t en avance d'un quart d'heure. NELSON TIIIfHONr No Kl 'ARIMBE CHRONIQUE les chercheur* dans le chiritre confaune primitiv, nrui De notre correspondant -, mr .c „.,...,... ,. Bien que le meneonge soit le mi hoc espce sous les traite lien de la vie, l'humanit met son idsl dans la aiucrt, manire d' tre en venu de laquelle noua porI trouv rlaoB le mme lie 'one ootre connaissance peraon %  ortf d'amphibie, que IPI celle comme celle d autrui des tbitaott nommaient Ivana reprsenta ione adquates de no*ra et qj on voir souvent ''ts intrieures Et Ri, sans doute.la que sur le beat des ar sincrit intrieure est extroement difficile raliser, il y a nanmoins it do lzard et do eroco sincrit quand on ae montre tel psrdesaos l'an et l'ancre oua l'on se croit tre,aprs attentif phair eat on manger dli rflexion on dit qoVHe Dv aut £. aoci' est le pl ag erande en S au. ??• a q0i 0nt rena,e de ,a incnrit*. csr elle vise a L i. ffi &. v .. obstitoer un moi collecif au moi ce S Mt2Sn re rw in,1 7 idoe| 1i comporte toujoors eSL q li 2SS' Ceit U siocri suppose l'inoVpu. m de large (2). L Waoa a ^ ^ i 0Mr,, .f oppose l'in^peoFe lzard, a tte pfu! d nce d ea 2 nt qai a DOar Daae %  [tae qocoe qni est S don J !" " 1 "' V 01r condition la CSpourlttonguarrSM 0 ^! !" ''" f"' o eV-edto n fort oigne, et il a un p ? e plre '. VSff qae P8Drit i jsbot qi lui pend j S2i-S2L er \ f 5 U f d 1 n 1 ,nteIli ne d in poitrine diffreoc et de faiblpase, et l'esprit M de devoot sont plue 5^"ff ta ft ,^' craoe le respect celles de derrre aft nunM,n %  ' %  aoprits dite d'ent doig-a dont les ongle. f me .;. de secte et de singularit, de serres doi.eau '•••P n ^'.men libre trouve aa cari •il eiles sont incapables Cature ;. m '" B P aDoult " de '"cspooies oosanifiquee exemplair* de Chma ir fortement. n,t * tout le ong do doseomLa ,incri n est pas faite que de 'feoire leve et cote en ^•• %  •^•^t nosri d'expaosioo et ""le. Oo en rencontre son de conflanc, toutee deux tendances • petits, qui eoo* appaP r m rdi,,ei de 'individu La fre ooe espce particulire chise tient de l'expaocions.ians r ••lest absolument muet |M aorte de cri. Sa don ^tœe et sa patience me des passions, l'influence de lin selligence, telle quelle s'exerce chez le romane que et le dilettante, sont autant de portes ouvertes a la simu latioo. La sincrit aaos les senti ment est dite simplicit et a son antagonisme dans l'hypocris e, dont l'affectation est la formule la plus in nocente. Plus frquen e encore est la dissimula ion,o triomphent l'amour propre, qui veut vaincre, sans s'a vouer, et la timidit, qo> -e -uimcn te en se tra e tissan'. L'a tru sme lui mme int oduit 1-insincrit dans la piti et dars l'amour. Dans le domaine de la ofnse, le mersonge altra on des faits par le langage, est roi II est un mensonge norrna', utilitaire, insp r par l'in- rt de converst on. le besoin de d v lopper sa personnalit e mme l'altruisme 11 en est un anormal ar biirtre. fa de ht i' ii • de aTTtU6 cation et de bloft. SJLV.*U ce deu formes se fondent en des produit complexes d'une n'yse dlicat?. La siocrit varie avec kl^e E e rpond chez 1 homme l'tat de na •are. C'est la socit qui cre la simu laion. La na'ure ici comme ail leuis, va de la siacrit rlrxe, qui eit lenimp'e, i l'msiocr t, (rail d* l'inh b tion, q ai est le conplexe Au ai I enfant ne sut il pas travestir U vrit, et on a raison de dire qu: la vrit sort de sa bouche. Mais il ne sait pis non plus la respe t;r, et on t raison de 'e mfier d* ses dires. La femme, par essence plus loyale que l'homme, car elle est p!us spontan-, est menteuse par accident: ]-. coatrain te sociale la force i l'inuocrit de mme chez les peuples la sincrit et l'insiocrit ne sont pas ooe qua llt ou uo dfaut de leur race, mais un produit de leur volution Tous sont partie d'un tat iofaotile, qui est l'tat primitif MYRTIS. Gala le Nouvelles Etrangres Les Cours PARIS 2 Sterling 1? 49 Franc x6 47 L'Occupation n'tend PARl^ }— Le gouvernement f'an ais a inform offi:ie|lemen' lanbi sade d Allemagne Pans que "oc:u pation des port' du Rhin c Mannhen nn eu lieu aujourd'hui. MAYEM:EJ— L es caopa fran siiti oci pris oosse s ci d une noj velle por ioc du terri'o re allemand au del de la t e de pont de Mayei ce. T o s ateliers de chemins de fer ont ' orcups nar 1rs franiis i Darmsiadt, locali qui se trouve i p oximit de la t de po 1. Le; ports de M.onheiu et Carisruh e qui etrouvin' ;epec IvtOJMl 40 e 70 k lomtres a 1 sui de Miy.n e on ' galem-nt occups D apri IS ren eig ements founis ici ces ports oat : oc:uos 1; suite de plusieurs se es de sabotage commi3 sur les voies feres et dans les canaux de Rhnanie et de la Rhur. L opration a commenc ds la pointe du jour et tait acheve i midi. BERLIN j— Une dpche d'Augs bourgannoneequ unesrieuse chauf toure s'est produite entie socialistes et communistes* ao manifestants au raient t blesss grivement. es beaucoup plus graves que ce'les qui ont suivi I oc-upa-ion. Les dl gus on (ait remarquer Mr Cuno qu 'ant les rrem ers i souffrir de la situation ils avaient bien le droit de di'e leur mot. Les a Monts franaises ont sppria qu'un bureau secret de recrutement allemand venait d'tre organis i Ha gen, locali situe proximit de la Rhur, Depuis quelque temps l'agita tioo nationaliste est extrmement ac tive et l'ouverture de ce bureau en est le si.ltat. Le prince Ha xteld W.ldeoburg. hut .oumissaire d Allemagne en Rhn?nie, vient d'adresser une pto testasion la haute commission in terallie dans les pays occups: Il se plaint quoi ait interdit la pub'ica tion d? .00 journaux allemands mais s ks autorits franaises ei belges ont cru devoir prend e cet mesures, cest quelles avaient d excellentes rai sons Pour m cm attiser la passion populaire, ces journaux servaient 4 leurs lecteurs des contes de bigauJs ei d histoire d atrocits 'ianco-belges i t*ue frmir. Ces jouraaux empoi sonnaient les esprits car dans leur fureur ils n'avaient p.s honte d'cri re les plus infimes calomnies, com me les imaginaires charges de cara leried hommes de couleurs contre les femmes et les enfants, mais de ce qu'ils sont capables de faire les Boches en accusent les autres. d'incroyable ; on le •foioinea de aoite litloi donner ni boire, ni • aaok qu'il fasse la 2J*nnjntpoorsedgager. %  •roture ordinaire est un 10 expaoions,sans tra tout fait de la sincrit.car elle esinvol jnta re La oaivet tient de la confiance, mois elle est irr f lchi.?. La sincrit vraie ne va pas aana une dignit at une rserve. qo-ignore la sincrit motionnelle eu toxique ou morbide. Mais I expsnsioo n'est pas toujours --.....,.„ w u aigu de sincrit; l'entrain du ra.i ,2 d herbes, ou dandional, la brutalit de I homme bour p J IB ),ab, oa II ne peut ru, la facilit de l'eopnt fnvo'e ne •*nd il eot pstlt, d rpood^nt pas des Ames vraie a. Au !L i '' 0fl *"nrait contraire, le faux impasaible, chez inteaiis de la vie -.eheciuelle glace la ors dans le sable le spontanit, et la libert d'action, se "re et des ruisseaux, df nd contre sa sincrit mme, se %  %  qo il en fait iosqu A rtracte et se renferme en lui-mmo %  wis. Oviedo a obserU sincrit ici au vient A coudant 1 t r2 ne cui nt point ner toute expansion. *o7e.u.X rr e?o'nt *;.!. do B ., B d.i .entireou g qu'une noix, et leur U c0^i,, de> • % %  ". lntagonis, ( %  Ht qu' 0oe peiiionie fort —,tachlr Di ?? a i. ,e ,tlMe $£* crtt oa de, noler si l'espce doot 'prsndrVnn 6 p a9 d,f fl; parle Charlevoix a disparu avec les tor 1-A n U cnntonille premires populations de l'Ile? er 0 i? d ?? avec D nœo4 Dei • "•• curieox sur notre 1 d. „ q ? ce cn 'ouille. faune primitive sont galement donmain n ? U8 que ,D e c l t ne par cei historien: nous en re 1 uuu ..... parlerons une antre toi Maurice Etienne fils ^•ngle des Rues des Front? Forts et du Magasin de l'Bta Marchand i f s franaise* Dans la Rhur % %  ^Qit qu'il attend le rus ii QW / ur aa Dro,e il l"ioi-mme par le col. FiAOU (1) *yphij$^ (t) L palme, d-apr* Larouue, et le lora de deui mesures de longueur, valant, l'une o ram, 'aprs le mme * iuMi uc longueur, va.ani, i"Wcteors que la chose ,, !" re om 2 9\**t VOUdraient-ils noaa OI dt, 'K De gaiement, d'. r .-. %  UBW %  ^w 1 animal ainai d/ TIIW niait mim jp saft, u Kttur a u cb. Phnomne Beaucoup d'haitieos. ignorent qae du Mle.S: Nicolas tanf, 1 lie de Cuba est vue dans tou'e sa splen deur. Ea efiet, le mi in vers les six hea res On la voit couche dans l'Ocan C'est surtout !s piesqulle que la Rpublique vo : sine s'ofire bien aux yeux La, on la voit comme nous de Port au Prince voyons la Gondve. Lo S de ls guerre Hispano~amri caine ootre qae des b ttaux de toi tes sortes frquentaient la baie dn Mle, mais la voix mme du canon de bataille parvenait aux oreilles de la population. Nous 'lons plus loin. Dans les hatiens des ( te% de Ici (sectior) le feo mis dans les champs de caons A Cnba, est vj. Donc Hali n est pa< lo gne de Coba comme plus d'un pense CV, PARIS j— Des rapports parvenus au ministre des affaires trangres signalent que dans la Bavire noiam ment dans les eoviroos de Munich, les troupes bavaroises ont t armeet qu elles s'entralaent aux exercices de tir On signale aussi qu au cours de la dernire qu nzaincdes bandes organises par Adolph Hitter, ch f fasciste b.v-ro s, ont t mob Uses p:i de Munich Le correspondant de lEveoing News • Cusseldorf attribue au g niral Dgoutte ces paroles : Il y a des signes qui prouvent que les ma gnats de la Rhur pensent srieuse ment aux moyens d'arriver uo accord, mais nous tenons le port.de la Rhur et nous ne louvruons que lors qu: pous aurons 1 assurance que les rparations oous serons payes. Tro s industriels de Dasieldorf s sont rendus celte semaine Berlin pour faire remarquer au gouverne ment qu il ne convenait pas de se montrer trop svre envers eux s'ih sont forcs de col abeu-r avec les f an a-s. Parmi ces diegue.s se trouvai) le prsi-ient ds la crumbre de r Q meice de Djssellotl qui, iou patri 1 ie qu il est, est convoi icu qu-si loi n'arrive pas b eatt i un arrangmeut, des cunfquencej tune II sabatttont sur l'Allemagne ei sp;it leoaent sur la Rhnanie, coosquen Dclaration de M. Ebert COLOGNE-.le Goral Dgot e a infoim la R;ich,bauk qu'il Q e res titueriit aucunt partie de la somme de 12 milliards 800,000.000 marks saisis par les franais Cologcea Le commandant ta chef des troupes allies a ajout que si i avenir la Reichsbank de ne viter de pareilles pertes, le gotjva t-tiutn allemand de vra faire dio t HU aeixaode franai sts et effectuer les p-iements dt pour les frais de l'arme d'occupa non. Le prsident Ebert a dclar que seraient considies comme acte de trahison toutes les aides soit au point de vue politique, conomique ou militaire 4 toute puissance tran gre qui auia occup le territoire aile maod en temps de paix ; de mme seraient coupables de trahison ceux qui auraient abrit ou assist on pro tg des personnes accuses d'avoir ort aide ces puisaaoces. Pont de ilayence occup MAYHNCE-Lest, 0J CS f a n „ ses ont pus possesion au e nouve le partie du Un.tu. 1 u UJ et de ^ tte de pont de M*yc0we. Tioil at li is de chtm.ns de loi oat e e o ca ps par ies sold-ts fran.is a Dirmsiadt, localit qui M douve 1 prox mit de la lte de pont. Les ports de w r^ -.. ^ *TT 1 -.-<-:.;


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05876
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Tuesday, March 06, 1923
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05876

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
) nwwin If o MM
P.O.m-AL'^hWLf ( HATI |
MAJUH 6 MARS UftE
ient Maglo.K-
lo.^q centimes
Km A
do matin;
Quotidien
Je dois tous mes snee*
dans:la\*e"a fefqne JY
fonjonrs,'*" *l en foufrg
ftofes, t en avance
d'un quart d'heure.
NELSON
TIIIfHONr No Kl
'ARIMBE
CHRONIQUE
les
chercheur*
, dans le chiritre con-
faune primitiv, nrui
De notre correspondant
-,mr .c .,...,... ,. Bien que le meneonge soit le mi
hoc espce sous les traite lien de la vie, l'humanit met son
idsl dans la aiucrt, manire d'
tre en venu de laquelle noua por-
Itrouv rlaoB le mme lie 'one ootre connaissance peraon
ortf d'amphibie, que Ipi celle comme celle d autrui des
tbitaott nommaient Ivana reprsenta ione adquates de no*ra
et qj on voir souvent ''ts intrieures Et Ri, sans doute.la
que sur le beat des ar sincrit intrieure est extro- ement
difficile raliser, il y a nanmoins
it do lzard et do eroco sincrit quand on ae montre tel
psrdesaos l'an et l'ancre oua l'on se croit tre,aprs attentif
phair eat on manger dli rflexion
on dit qoVHe d-vaut . aoci' est le plag erande en
S au. ?? a q0i 0nt rena,e de ,a incnrit*. csr elle vise a
L i. ffi &. v .. obstitoer un moi collecif au moi
ce S Mt2Snrerw in,17idoe|. 1i comporte toujoors
eSL q. li 2SS' Ceit hTmnSL "Sf! eoa' e,,e a'arB,e de deox doperisj san
IrStSlSa? pl0ltr.oni et la petite qui eat la politesse. En
fP.Tyn .m,e c," ne,t fiQ cotante, la socit ne erab'e
aai pins doux et moins paa pouvoir se passer do mensonge,
khu orna ftn *-. qal cependant la cbo je onti so
M gros ont deox palmes ciala par excellence-
-n* et QDPeP> U siocri suppose l'inoVpu.
m de large (2). L Waoa a ^ ^ i'0Mr,,.f oppose l'in^peo-
Fe lzard, a tte pfu! d*nce d ea2nt qai a DOar Daae '
[tae qocoe qni est S don J"1"' V01r. condition la
CSpourlttonguarrSM0^!''" f"' o eV-edto
n fort oigne, et il a un p" ?e plre'. VSff qae P8Drit
i jsbot qi lui pend j S2i-S2Ler\f5U fd ,1n1,nteIline d in
poitrine diffreoc et de faiblpase, et l'esprit
m de devoot sont plue 5^"fftaft ,^'craoe le respect
celles de derrre aft nunM,n- ' aoprits dite d'ent
doig-a dont les ongle. fme.;. de secte et de singularit,
de serres doi.eau 'Pn^'.men libre trouve aa cari
il eiles sont incapables Cature;. m'" B PaDoult " de
'"cspooies oosanifiquee exemplair* de Chma
ir fortement. n,t*
* tout le ong do doseom- La ,incri' n est pas faite que de
'feoire leve et cote en ^^^t nosri d'expaosioo et
""le. Oo en rencontre son de conflanc, toutee deux tendances
petits, qui eoo* appa- Pr!mrdi,,ei de 'individu La fre
ooe espce particulire chise tient de l'expaocions.ians r
lest absolument muet
|M aorte de cri. Sa don
^te et sa patience
me des passions, l'influence de lin
selligence, telle quelle s'exerce chez
le romane que et le dilettante, sont
autant de portes ouvertes a la simu
latioo. La sincrit aaos les senti
ment est dite simplicit et a son
antagonisme dans l'hypocris e, dont
l'affectation est la formule la plus in
nocente. Plus frquen e encore est la
dissimula ion,o triomphent l'amour
propre, qui veut vaincre, sans s'a
vouer, et la timidit, qo> -e -uimcn
te en se tra e tissan'. L'a tru sme
lui mme int oduit 1-insincrit dans
la piti et dars l'amour.
Dans le domaine de la ofnse, le
mersonge altra on des faits par le
langage, est roi II est un mensonge
norrna', utilitaire, insp r par l'in-
rt de converst on. le besoin de d
v lopper sa personnalit e mme
l'altruisme 11 en est un anormal ar
biirtre. fa de ht i' ii de aTTtU6
cation et de bloft. Sjlv.*u ce deu
formes se fondent en des produit
complexes d'une n'yse dlicat?.
La siocrit varie avec kl^e E e
rpond chez 1 homme l'tat de na
are. C'est la socit qui cre la simu
laion. La na'ure ici comme ail
leuis, va de la siacrit rlrxe, qui
eit lenimp'e, i l'msiocr t, (rail d*
l'inh b tion, q ai est le conplexe Au
ai I enfant ne sut il pas travestir U
vrit, et on a raison de dire qu: la
vrit sort de sa bouche. Mais il ne
sait pis non plus la respe t;r, et on
t raison de 'e mfier d* ses dires. La
femme, par essence plus loyale que
l'homme, car elle est p!us spontan-,
est menteuse par accident: ]-. coatrain
te sociale la force i l'inuocrit de
mme chez les peuples la sincrit
et l'insiocrit ne sont pas ooe qua
llt ou uo dfaut de leur race, mais
un produit de leur volution Tous
sont partie d'un tat iofaotile, qui
est l'tat primitif
MYRTIS.
Gala le
Nouvelles Etrangres
Les Cours
PARIS 2 Sterling 1? 49
Franc x6 47
L'Occupation
n'tend
PARl^ } Le gouvernement f'an
ais a inform offi:ie|lemen' lanbi
sade d Allemagne Pans que "oc:u
pation des port' du Rhin c Man-
nhen nn eu lieu aujourd'hui.
MAYEM:EjLes caopa fran
siiti oci pris oosse s ci d une noj
velle por ioc du terri'o re allemand
au del de la t e de pont de Mayei
ce. T o s ateliers de chemins de fer
ont ' orcups nar 1rs franiis i
Darmsiadt, locali qui se trouve i
p oximit de la t de po 1. Le;
ports de M.onheiu et Carisruh e
qui etrouvin' ;epec IvtOJMl 40
e 70 k lomtres a 1 sui de Miy.n e
on- ' galem-nt occups
D apri Is ren eig ements fou-
nis ici ces ports oat : oc:uos 1;
suite de plusieurs se es de sabotage
commi3 sur les voies feres et dans
les canaux de Rhnanie et de la
Rhur. L opration a commenc ds
la pointe du jour et tait acheve i
midi.
BERLIN j Une dpche d'Augs
bourgannoneequ unesrieuse chauf
toure s'est produite entie socialistes
et communistes* ao manifestants au
raient t blesss grivement.
es beaucoup plus graves que ce'les
qui ont suivi I oc-upa-ion. Les dl
gus on (ait remarquer Mr Cuno
qu 'ant les rrem ers i souffrir de la
situation ils avaient bien le droit de
di'e leur mot.
Les a Monts franaises ont sppria
qu'un bureau secret de recrutement
allemand venait d'tre organis i Ha
gen, locali situe proximit de la
Rhur, Depuis quelque temps l'agita
tioo nationaliste est extrmement ac
tive et l'ouverture de ce bureau en
est le si.ltat.
Le prince Ha xteld W.ldeoburg.
hut .oumissaire d Allemagne en
Rhn?nie, vient d'adresser une pto
testasion la haute commission in
terallie dans les pays occups: Il se
plaint quoi ait interdit la pub'ica
tion d? .00 journaux allemands mais
s ks autorits franaises ei belges
ont cru devoir prend e cet mesures,
cest quelles avaient d excellentes rai
sons Pour m cm attiser la passion
populaire, ces journaux servaient 4
leurs lecteurs des contes de bigauJs
ei d histoire d atrocits 'ianco-belges
i t*ue frmir. Ces jouraaux empoi
sonnaient les esprits car dans leur
fureur ils n'avaient p.s honte d'cri
re les plus infimes calomnies, com
me les imaginaires charges de cara
leried hommes de couleurs contre
les femmes et les enfants, mais de
ce qu'ils sont capables de faire les
Boches en accusent les autres.
d'incroyable ; on le
foioinea de aoite lit-
loi donner ni boire, ni
aaok qu'il fasse la
2J*nnjntpoorsedgager.
roture ordinaire est un
10
. expaoions,sans tra
tout fait de la sincrit.car elle es-
involjnta re La oaivet tient de la
confiance, mois elle est irrflchi.?.
La sincrit vraie ne va pas aana
une dignit at une rserve.qo-ignore
la sincrit motionnelle eu toxique
ou morbide.
Mais I expsnsioo n'est pas toujours
. --.....,. w u aigu de sincrit; l'entrain du ra.i
,2 d herbes, ou dan- dional, la brutalit de I homme bour
pJIB"),ab,oa II ne peut ru, la facilit de l'eopnt fnvo'e ne
*nd il eot pstlt, d rpood^nt pas des Ames vraie a. Au
!L i '' 0fl *"nrait contraire, le faux impasaible, chez
inteaiis de la vie
----- -.eheciuelle glace la
. ors dans le sable le spontanit, et la libert d'action, se
"re et des ruisseaux, df nd contre sa sincrit mme, se
qo il en fait iosqu A rtracte et se renferme en lui-mmo
. wis. Oviedo a obser- U sincrit ici au vient A coudant
1 tr2 ne cuint point ner toute expansion.
*o7e.u.Xrre?o'nt *;.!. doB.,B. d.i .entireou
g qu'une noix, et leur U c0^i,, *de> ". lntagonis,
(Ht qu'0oe peiiionie fort ,- .......
tachlrDi??ai.,e.,tlMe $* crtt oa de,noler si l'espce doot
'prsndrVnn6! p,a9. d,f.fl; parle Charlevoix a disparu avec les
tor 1-A n U cnntonille premires populations de l'Ile?
er0i? d?? avec "D no4 Dei " curieox sur notre
1 d. q ? ce cn'ouille. faune primitive sont galement don-
mainn?U8 que ,Decl t ne par cei historien: nous en re
1 uuu ..... parlerons une antre toi
Maurice Etienne fils
^ngle des Rues des Front?
Forts et du Magasin de l'Bta
Marchand i f s
franaise*
Dans la Rhur
^Qit qu'il attend le
rus iiQW/ur aa Dro,e' il
l"ioi-mme par le col.
FiAOU
(1) *yphij$^
(t) L palme, d-apr* Larouue, et le lora de
deui mesures de longueur, valant, l'une o ram,
'aprs le mme
. * iuMi uc longueur, va.ani,
i"Wcteors que la chose ,,!"re om29-
\**t VOUdraient-ils noaa "OI dt,'KDe gaiement, d'.r.-. ubw
^w 1 animal ainai d/ tiIw niait mim jp saft, u Kttur a u cb.
Phnomne
Beaucoup d'haitieos. ignorent qae
du Mle.S: Nicolas tanf, 1 lie de
Cuba est vue dans tou'e sa splen
deur.
Ea efiet, le mi in vers les six hea
res On la voit couche dans l'Ocan
C'est surtout !s piesqulle que la
Rpublique vo:sine s'ofire bien aux
yeux La, on la voit comme nous de
Port au Prince voyons la Gondve.
Lo S de ls guerre Hispano~amri
caine ootre qae des b ttaux de toi
tes sortes frquentaient la baie dn
Mle, mais la voix mme du canon
de bataille parvenait aux oreilles de
la population.
Nous 'lons plus loin. Dans les
hatiens des ( te% de Ici (sectior) le
feo mis dans les champs de caons A
Cnba, est vj.
Donc Hali n est pa< lo gne de
Coba comme plus d'un pense
CV,
PARIS j Des rapports parvenus
au ministre des affaires trangres
signalent que dans la Bavire noiam
ment dans les eoviroos de Munich,
les troupes bavaroises ont t arme-
et qu elles s'entralaent aux exercices
de tir On signale aussi qu au cours
de la dernire qu nzainc- des bandes
organises par Adolph Hitter, ch f
fasciste b.v-ro s, ont t mob Uses
p:i de Munich
Le correspondant de lEveoing
News Cusseldorf attribue au g
niral Dgoutte ces paroles : Il y a
des signes qui prouvent que les ma
gnats de la Rhur pensent srieuse
ment aux moyens d'arriver uo ac-
cord, mais nous tenons le port.de la
Rhur et nous ne louvruons que lors
qu: pous aurons 1 assurance que les
rparations oous serons payes.
Tro s industriels de Dasieldorf s
sont rendus celte semaine Berlin
pour faire remarquer au gouverne
ment qu il ne convenait pas de se
montrer trop svre envers eux s'ih
sont forcs de col abeu-r avec les f an
a-s. Parmi ces diegue.s se trouvai)
le prsi-ient ds la crumbre de rQ
meice de Djssellotl qui, iou patri 1
ie qu il est, est convoi icu qu-si loi
n'arrive pas b eatt i un arrang-
meut, des cunfquencej tune II
sabatttont sur l'Allemagne ei sp;it
leoaent sur la Rhnanie, coosquen
Dclaration de
M. Ebert
COLOGNE-.le Goral Dgot e
a infoim la R;ich,bauk qu'il Qe res
titueriit aucunt partie de la somme
de 12 milliards 800,000.000 marks
saisis par les franais Cologcea Le
commandant ta chef des troupes al-
lies a ajout que si i avenir la
Reichsbank de ne viter de pareilles
pertes, le gotjva t-tiutn allemand de
vra faire dio t HU aeixaode franai
sts et effectuer les p-iements dt
pour les frais de l'arme d'occupa
non. Le prsident Ebert a dclar
que seraient considies comme acte
de trahison toutes les aides soit au
point de vue politique, conomique
ou militaire 4 toute puissance tran
gre qui auia occup le territoire aile
maod en temps de paix ; de mme
seraient coupables de trahison ceux
qui auraient abrit ou assist on pro
tg des personnes accuses d'avoir
ort aide ces puisaaoces.
Pont de ilayence
occup
MAYHNCE-Lest,0J,CSfan
ses ont pus possesion au e nouve le
partie du Un.tu. 1 u UJ et de ^
tte de pont de M*yc0we. Tioil at
li is de chtm.ns de loi oat e e o ca
ps par ies sold-ts fran.is a Dirm-
siadt, localit qui m douve 1 prox
mit de la lte de pont. Les ports de
w r^ -.......^*tt
1
-.-<-:.;


Lf. tvMlN
| Retour duPrsidentde la Rpublique
Grandiosemaniestation

i
Hier aprs-midi tout l'ortau PriQ'
C' l M U >1n u-i- Vive enimanou, 8
Prsident Bo>-no revenait de ea tour
n" dsna le Nord.
C et~eocore I occasion pour nooe
de d>re que l'accueil fait an Premier
ci'oyen de la Hpoblique, tait rel*
le 11 indescriptible
ainsi que durera corps cooatit'Ja y
a-H 8i-ipnt. Mg' Conan eoohaita la
bienvenue au Chef de la Nation.
Apres une ronr'e tonrnAe en ville
tendis que dea coeurs s'chappaient
cea cris : Vive Borna I Le Prsident
se rendit bu Pela al fut ren par
la Conseil de* Secrtair-s d'Etst.
Celui qui achte
L'EMULSON de SCOTT
achte le meilleur aliment mdicinal que
la science a produit en cinquante ans.
Il n'est pas possible d'obtenir les effets
curatifs de l'huile de foie de morue en
aucune autre forme.
(Prennez garde d'obtenir toujours l'Emultion fie Soott)
-- -
T. Saliwe Parislain
Ei *ffet, ds trois heures e de-*Allocntion d Mr tirandoit Pri
mie l GiaodRae jusqu' l'\re de dent dn Conseil d'Et', a'locution d ja( l'aiUmtonr
trion pbe tait reaph de monde. Me Charles Bouchereau Ministre de jjA^umrrZvwj t
L'tait un va a vient continuel. l'Intrieor p. i. aur le Pristyla au w amiihijIUNLe soixantime
'Jocoup deairne annonoe le d- Palais. Un salve de 21 coups de congs s'est sjonrn ?ujourdhui si Donc t'est me credt que en dehors
pat du yrMentdel'Arcahaia pour crona t- par l Fort Naional. 3e d'e. Peadtttt les dernires heures du b-au 6 m ta'en t Tout n est ras
Poit au-Princ. De hoooeois militaireaforent reo.ius de la session, le Prsident Harding or . que l'acteur htiim si remar
dt le Gendarmaria et Marinas a pa*s la plus grande partie de son quabe or so- originli', (ers le
;" Des autos, buggtys, buss, avalieti -^rps. 'emps au rapitoie o il s *gn U chi me des a at-n i,
etc Be rendent l'Arc de Triomphe, Bals populaires loi des crdits agricoles et 98 autres Fr r voi s Mesdemoiselles Me
lequel fat rig boub ludministiu- pans la *o.ie,ppe.foule compare mesures lgisls ives- Une mesure det d ns. M eu s, car les cartes
2?,fi >ire ^on-brun Eue 'u6!8'1"88*6,. l7,leur. iot M ', P1 impartante, signe au dernier sort rr-qe eole-et, O- en t o<"
fJLtde du Maire en rigeant cet ch4 de la pttea Volire ou le t 1
populaire organ s fer le Conseil
uommunal eut rtl succs. Une ic
A~r de Tiiomphe tait de doter la
Ville d'un Monument qui par s>
structure vivrait ternellement coin
m relu se voit aillt-urs.
Est-ce pourquoi le Coneeil Com-
munal actuel en persant recevoir
lu Chef de I Eu aoua cet A- c a eu
ane ide judicieuse.
De 1 A enhaie a la Croire-Mu
aions 1 Prsident a et* ovationn
et il n a paa raauque d accorder
r
sique entranante tenait la foula n
ba> i e et Ion d-nsa jusq 1e vera
minuit.
hu dehors des diatrac'iins du
mai h ne la Place Val re des
dea Bals po mlairea avaien Aie pr*
pars et le s'.ic t t comp'et
Cinma
Au Ch>iup-ib-Mua devant le o-
moment, prvoit la restitution aux
trangers ennemis des biens saisis
d'une valeur de 10,000 dollars an
moins:
Macius Ber
ra ch s Simon Vieux,
nard et I ervr'e.
fc'n'tt G. 1 Loge 1,50

etites Nouvelles
CONSTANTWJPLE Bi n que ,se n te
national-, couirairement tou: p codent ai. tenu
tous, M "sollicitude. ItVvis.t lea quet TVre Je Cin -Varits reor* d* l! 'sfiftTBtt Ss^tUT.
Icolet.
Le Conseil Communal de Ption-
Ville et des conseillre d'Agriculture
se eont fait le devoir d aller grasiir
le cortge preaidentiel, ainsi que de
nombreux amie.
U'eet ainai que le Prsident est
arriv l'Arc de Triomphe entour
d'un' foule compacte et l 11 fut n
a par Mr Mangons, Maire de la
Ville >t oar le Piefe- provisoire Mr
Luc Th it qui ont prononc) ch
cou un diwcours; auxquels le Pr-
sident repo idit et tiou/a des mots
heu eux a l'endroit de la foile En-
suite, on se rendu, musique en
t e la cathdrale o un Te Demn
fut ch une. Le ioips d ploma ique
Lu mitie pattes veai
aeux ou le colis pestai
indsirable
seotation de cinma. De beaux film* nt une semaine
ont t exh'bs qui soulevrer-t ,YA^H1.tiTUN "~ Le *** Hafsa
l'enthousiasme de la foula. " I d' ,.ds pynsr|ie. actmtttmaac
nonr-t nbai;adeur en bipigoe. pojr luccder i M
4 i- ,lKB:l .. warre* arabastadeur u Japon four le po-te d
Au k'.osque du unamp de Mars Madnd la prvient h.rdmK choisi MrAJnn
ua brillant concert runissait sur la def..\>. \}<>'e *diieur Pimourg.
place une foule conaidrable Le *KrSK?aZ ^JOUfS .O0, U'Mle
s^ws."*om tli ~ S^FM*52**^ ~
11'. MATIN adraese ses sxcres sou
balt de bienveeue au PisideLt
Decaire Ht
SANS-I
BRUXP.LLES-Leroil
Sude est mv aojoatd
Site otfi-iellr: M atretj
par 1* Roi Albert.
WASH'NGTON U
Harding a appoint E'i
de l'Ohio, Rpublicain
Corey du Nelewki
lecteur de 1a Federd
ioard
BERUN- Li R-ih
les F'aais ont iel:s
aucune por ion des do u\
ma-k a sis en Cologne.
HWANE L- oull
prsent aujoi i'hu' tl
crance en s qu li><
e de mille pittc La b~! e, qui con
tenait cet envoi (ut trouve bri'e
de Mount Pies
A* Antonio .t, a,. s M wnt A0'*' de (* recherches ou
geanu de Havitand ayant bord 1a oineiers au CSUtUra Un Ce tllU nombre de ces Itt
L Ile de UT nie e eivoyanagt tmfictio 1U p^sdeot|
re au jariin toologique de Londres WASHINGTON
une collection d< grandes arraignes Co bf de N w Yo k t
nsfur d fc'afc eu nomm
lide-.t Htr'ing Av.otney
Porto EUe.
2i,) tant pas connu, les employs ont re
c Louisian* Le (u< de reprendre leur service. L
! Us Wn, arriv, ici hia'r ^^^.4^ mW ** mWt ** '" ** ***
Mannheim
ment
Bo-no JSyyT ?5 P,r,i,J '"rone K.wey u sectes, mai, leur r ombre exact, n'
S 8 h.welu matur* pour un vol de aSi .__,_____J_. t.. ---- I
. milUs ver Porto Rico.
Apre toutes ce msoifeatations, on no"vbl-.es ohlbans
imaginsra, certes, beaucoup de ctio Z?***%;*&ifJ^.'*? tJ*'
ses.a. Mais les hommes impartiaux pre m* Le p.iote's ont itki wZL'i* guje. dit oa, aue celle des sr
diront que l accueii fait au fisi- nuit dan i. uie pwna ^^
dent Boroo a t indeseriptible MOHrtiosiERY .AUb,.,, Le m *ro-
plane mihtairei de Haviland soai irti' cet tprii -^-----.------------------------------------
......---------.----------------------------------------__ ,d,i "ne heure 5 en rcttH sur l horaire Aie
Le meteur de I appareil de lieutenant Cnar'.tiau
CM O i ) O.00O Cheminots et de 'J New,on Longfellow ayant fon:tionn
1 ^o et 70 milles au nord d; nombreus ouv ius d'usiue sont sans Om*C!!lJJmm d'pui' Mo"wl,e
et Catlsruhe respect v
APPRENEE|;LANGLA.SKN
'i
Mayence ont t ga emeni occups travail a la suite de la fermeture des Sjse. >*" eirem.uii ur
usines c.use par le manque de com v1enne Le sMausateasM ant>t4ite
bjgtibles ,m eu >'l- ' nuit dtrniere la .ortie d une reu-
1 U C* ">oenue par des concilie municip.ua kwti-
ls a tontes franches alnrutenk1 .tw " Pri"-tercon re l'agiution nHMMbts
commu sur les voies feire et dan que les a.tes de sabotage comm nr LMoSEff^SISt'
les canaux de la Rhaaaic et d: la le v i s fer s et les en ux font pm deu individu
D'aptes les renseignements fournis.
tes pons ont d eue occups la
suite ie plusieurs actes de sabotage
Rtiur, l'oputioo s commenc
points du |our et acheve mid'.
pa tit du pUo organis pat les
mandi pou embarrasse, le service S.""****"
bombe ont t lanct*
I i e trouvaient dans ane au-
alle ,on^bi- Vf de pru|ctiLqui tombt p t d'un
' gl > ne Dt pai capouon I autre
cai* ir.quentt par du militairat
Etudiant 15 Minntee par Jour
4ans professeur. KHoltatt surprs*
nanfs apri quelques leons. Sic
Js garanti par crit.
UNIVu.Rg*L INSTITUTK
10) 236 W 108 Nsw-York
Kcnre poar renseignements
Arrestation
Carnet Mondain
des transports U f|d s pertes du o ritawqut.
nal du Rhin H ine. a t dtf or:
p;s de Duisboars; la nuit derue e ""
et dportation* >o>u de l'end.o t o des bite.ux
t)USScLDOKt Les troupes Iran Jnl. le couls il y a out qjinz iue
caista outtit leur entre Gelseu- de lou'8' chaque nu.t Us rails sont
kirchea et ont procd au dsarme I01*1'" 8ur lM vo exploites pat
snent de ta police locale, n officiers '" am et les belges qui saoi
et 270 hommes ont ei ai.itis et de oWJt5*> d P,at des sentinelles en
ports en ca m os auto ai jDdes. Djs .mi,aw oi ' P^ar pro*grlei
.1 p... i. tamn,- ^ *j -j<*; jjwrt gjj 4?firSBrStSVS S"-*!
U.... C1 SrStai i *. hsr,mt-Cta,u* """"" a"j,
circuler sam:ii plas de triins que m..*tui9.f*.* *aMs*oratisa
Service de L'Etatm
tiivU, Section Sud
de Port au* Prince
Mois de fa nier
Le S|S u Monivenl
Bordeaux va Ua
est attendu vus le 7 ce
Il repartira le |car [
pour le t Havre dit
nsnt fret seulemeat.
Le 5|S t B skrs >
Unique ni 'es ports
tendu le t courait 1 '
mime jour pour Sm
La suite de l'it''Mi
l'arrive du paquebot
Port-au-Priuce, le il
L'AgesVj
A partir du Lundi 14 M w courant, MaJ>
John H. ltusell reprend e rceptioa du dtu-
nirac et quatntmc Lundi de chaque moi d ,
7 la reudeace du Haut Coaanitiaire. u
i 1 a 1 a*ij Jd'SBancs
U \m\ral HUli&kt Enf>nts Ugi'l.n.E^aia'calins-,8
" femmes t
ces pub u> daus t Kriur par les au
tontes d'occapation f^oaiaes et be-i
ses uni ete anuoaces par ie gnral
Dgoutte Maintenant que les che
mins de la Rhur et de atbnanie ont
t saisis, il a i-iim .o les arrauge
mettti sur l eaplouaiion du systme
des co is postaux dans
ouai s. vu. ae bte ueboimais pour
leva ua ion du chai bon
_ de I au'
o-.apcrte quel jour depu s 1 occupa *S^o&i*JUtt
paiiOi 116 tiaiOS de VOy geurs Ont r*iou.rom le homme de lettre et au i ...
t aie en circulation --------
li.se 1 a t ie ib
E ifanti Naura maiculins
" femmes
82
ce )our- i
re la nuit dtr
ceite soae. Le ai*fe de f*a*Jf de P1' 'g'- D l'aube
les ma^7f MoH de
en uafoiitant
, extiSlt'des 0nt l SaCC,^tS P'1 1 POpuUce ai Nou enre*' lr>n U mon de Siephcn Ulon
. ^ i. Kha, . it,ui i 11'?*''{*"?' f " * ftaSliKfflA:
IrvUCaiS et le* bslgCS pilseront Une r ,4Q_lr*vali -O des plus g aads ui de nuance* et da Commerce dcde hier sot
Panama
8team*hif
Bureau de l'Ageril
Port eu Pnoce, le ~
Bulletin N?
17 Les importateurs
00 ar que le steamer
tira de New aiB
rru hatiens le mai
.Sous sollicitons v
ii2 > B.Tm
taxe v'e 40 0/0 des
mines
Uonf.
propritanes des Clls aa Jroc*dio a t envahi la j! ]!xnti^tJ,uoat Utu cet
^iK. "'"" **-a ,,,, 1___, ,________ ,. No. p;^inton, no Jioctte c
apit-midi.
oour
iziznsrsz. s ta*... r w'i irsu Sscrz:--*=--
mens baUaient leur pUm P-usieurs \nw .
cen.-iaee de clients ont tc n^ou; NeCrolotjle
OCene IV putuye a t tnecoi plr une fc40d< com,o W1! ...
ESit.N- L. oom*i ouviuri se de 1/410 b^mm.-s niie Us aile J&Tff&%C?ff^"*1
Reconaaissancee
Dclarations de Mariages
Mariauee
. Gcs
HurbBihs- Hommes
femmes
Koraux- hommes
c femmes
1W
11
7
I
0
ue No.cc O* ue
J jleances la laroille
Ol tes aile oeure. ue convoi uamra ae a mi sans travaut ugincul L disent cire des communistes JMJJI ^JJ^7,i ^ "aune poqt e rendre i
vacance ave. paye aoonees au.: mi qut ont p^t de PespuUion de U cpl"
ucuis pour Mais et Avril Le chiK.e police de siei pCQI comm -tt e cet
exact de* usants non occup n,si acU Ls polue a a pas 25*M t
ascaoaL* Le. ouvners des miae rcmpUcie tffi-:a;emeut par U ponc
ergiuaa prl de ttoebum ont rtfus mun.ciple Les belge? o t saisi un
Viyti.L ae vic.n c. que J.ap.cs les ajiuiard de marks envoy p**- U
Ou 1. n avec lespatruns le temps de Keurasbu.k de liedm la banqje de Cu
_ $ ._ a ~.------.._ i\.. ._ j.... .-. U le u*:lre nul, duou-ata devant m ire d.ivrd.
l'on- u- r-nnec, 6 ai u,.
AK*aa S. V1UIJ0WT
l'.lllltll
veur
:ion
Un Keiieur
Cerlaine$ pict gagnent an valeur .
||Les chargeurs sout |
que le eteamer Psosl
a Port ta Prince de '
tone le lundi 12 Ms
Lee permis den
root dlivrs pour UI
tlon de New York s i
pesos sur le dminer
reau
Ce batrsn psi in I.
*7 jouf pqnr New YorL
ineai.kaplus des mineurs en vscan lee frais de l'arme d occupations
AvU
Le -uis'.gn donne avis tout ceua qui il ap
meni" lue le r*cepi au No 466 mu eo fa -..,.. ,
deMontieuC P L)uca, par la Comim tre joutes par cm>it acletrt Fi t*
K*qu,tre pour la onme de Mille Neu, de mme de certains livre. Il, na-
. Quatre Vingt Quatre Ooutde. tant adh.re ,,/ i... h, . Jil pa
rmssfM ptua beaux lorsqu ils sont
relis chi El'iltNNfi CAMILLE
( Rue Bonne Koi>
"m.. SwiU d'.uMr.
NW *> ion mutf. r
m. a*m-unipoitio > y
-


LE M. UN
Le Matin
ubjnnemint;
UnMoie
PII
ni
AUTOMOBILISTES '
#
PJas de kilomtre* sont par ceci us dan -
Iles BrifanDiqoes eo se serv: u La Ga/oline
I hooflfr d'iootMW au
mi cl
ru de la me du Migasin de
[ fifioo'eu fie du magasin Si
f-BUX .
itiu Pmcr, 1er Mai* i^aj
mgetnent
de1: local
^dijourtlle
Ikoarar d'eDOceeer - -
. m clients et iu poiic n MjBa tfe armiiarte qtiflle marqua 6*mA$*ne
ilaaei'ai iranir UMMI \g 9 A T M ^
pt pri de l'ineieo loui 10 t* *?#/, atnn que les mcanie ens on
insist pour avoir de
pour les avions pour :
Sbell
ont
In SHBLL
'arisiana
iota b6iie d '7 de Trfle
ifln
iHE prochain 11 mare
lire le toar de
'Allaulide
llbre r< mao d Pierre Beeoit
par Jacqu V, vder edi' par
qoi ae.a jo< p en s? aoirea.
ibe 11 et 'S Mari (12 parfiea
|ogee poar 'l'AMao ide', aoot
a vente
MARDI
aaoae d 1 retour ta France
te reprtentation de
i
' a TAvrnsit
DE
f'ATLAK'TIO""
Ia Traveksie
dangli-rhe
EN ACSTAt'F

1a Traverse*
DE
f Afrique
Idrami d'aventarea en j setee
Lb'ique et aeoeatioonel-
re gnrale ; 0 centimes
ASTHME
' Bffirtiiton, Catarrk,
Sufticitltn$,
Tout n$nuin. .
M* rtlu par 1
IRETTES CLRfI
POUDRE CLIIY !
1 M, Boal Si-Martin, Paris. I
Tons !es mcanicien ifi ont essay i>!
Shell ont rf connu se* qoali'* ;
# P/t** de kilomtres vr rail
9 Encra**mentdescylindf esrduV
3 Beaucoup
iu minimvm plus de force et de vi
ivsse en nunte
Si vous ne connaissez pas encore
la SHELL, essayez Ja, vous en
serez salisi'aiU:
fr wnte au dtail
Dans tout Ut G*rau et printpalemnt het '
Station de G^aoline de Peut-Four;
John H WOOLLEY Hue Dan es Deetouchee -
A. C DELTJiN, 3-anaRue e.i fsoe Station Centrale;
En gros chpz :
Roberls, DtfOB & Coi
Agttits i-nrvMX pour Hat h,
[H Ion! Phai-mai-lM

Proprit
I Kenakolf, 'ou la
(et biisaet.
Four plus
"gnemerj s s'adre#ser
u du Matin
Fireprooi, rue de?
|ppM.rajie nsionnd
lUGlment occup oar
U ftmp'griie Elw
J'iereuer lo/iiua,
La Maison
Nicolas CORDASCO
Ciment 0. K. eu barils
de m) Ihs
V1EXT D'ARRIVER
Le p'us conomique pour son rerderreat suprieur
L plu conomique pour sa solide resis'anc !
LArchilectequi 1 emploie peut corislruire pour motus ti tgent
Le propritaire qui construit dpense moifl d' f eut
En vente ehez>
L. Preetzmann.AGCrKRHOLu,
HUB DU QUAI
Haig&HaigJondent leur commerce
sur la qualit
Maintenant qu'il est dfinitivement tabli que le public
intelligent consent volontiers payer tant soit peu
plus cher pour un Whisky de la qualit du Whisky
Haig & Haig, il est bon que ce public sache deux
choses d'une importance capitale :
(i) TA fabrication du Whisky de froment
1 est maintenant suprieure la
^demande, et le prix de cette liqueur
(quelquefois bonihVe d'un peu de Whisky de
malt) va baisser sur le march intrieur,
aussitt qu'on aura rduit la taxe scanda-
leuse dont elle est frappe. Les marchs
trangers sont actuellement inonds de ces
mlanges de qualit mdiocre, trs peu
corss et prix trs bas.
(2) TTES stocks de Whisky de Malt vieux,
1 qui communiquent au Whisky Haig
ata^& Haig ce caractre velout et
gnreux, sont bien loin, il s'en faut, de rpondre
a la demande. Il se passera de nombreuses annes
avant que des stocks mrs permettent de satisfaire les
palais nns et subtils des amateurs de bon Whisky.
Haig & Haig ont l'intention de maintenir ce haut degr de qualit*,
car ils ne s'adonnent qu'au commerce de luxe exclusivement
Nous rserverons pour nos amis fidles ces stocks du meilleur
whisky qui sorte de l'Ecosse. Nous fondons notre commerce sur
la o'ialit.
Ht&Ei Five Stars
Aucun Whisky Haig & Haig n>st export en carafons. Nous croyom devoir
souligner ce fait parce que notre maison se serrait autrefois de ce genre de bouteille.
Une longue exprience nous a dmontr que ces bouteilles prsentent des inconvnients.
Elle se cassent facilement et, leur grandeur n'tant pas unifoiine, elles sont souvent la
source d'un prjudice pour les acheteurs. C'est dans l'intrt de nos clients que nous
avons cess de les employer.
C'est toujours le mme Whisky de qualit hors ligne que nous vendons
dans cette bouteille. D'ailleurs, nous n'avons qu'une srule qualit.
MAJC A HAIG LTD (Distilleriefondit rti 167V) ., SOUTHWARK STREET
LONDRES S-E-i-ANGLETERRE
A^e nf.
HATI: Mr. Lope Rivera, Grand 'Rue 1717,
Port-au-Prince
1! .. Jl -I '
*<-
H. SILVEBA
I) ne le bat de plair* ses MBafeol oittote, leur offre te* aiiolea
ao'vai ta d* o te fracheur at de toute beaut des pria nceptieBBela
mRV Ip giarde hauaae tur lea pnx de liaaua.
Sise Ru* Ronne toi No
l'honneur d informer le puI lie, et parficui rvmcnt *a ^om
Cbeviot noir Zi poucea
or 1 50 Chapeaux velours Lupranr pomt
Yoi'e t blanc 1 homaoea Of*l
Om r die coulfur Drcdd 45 Cha^flnux de Is'op d Italie
Hraban jcnne et noir eng eup 9 O de tootea qolite
b euae et fidle lien le, tan de la CaDi'ale-que Ip au raa villes de pprcsip Diane sep 7 Cipe mtore brod I la rea-
i P ovine qu'elle a a 'uellemen- en itrck un as>ortirriit con pie Toile voile pour petit Toiiiera 110 chine d loote beaut l'ooa 7
DMeline anglaia laraj Haa soie anppneur douaaJaa
UX ALAMBICS 1 d'arinle-de CoriOMiierie qu'elle i end n pri^d^ml toute ron Jj'o>"" m m
. froiiraLHaMonroal currnre '. Peau deto. 'es coi leurs e<' detpule qualit, cloui, ail JJouieiini .
ftS?
m
rleSel dana laa rgi
' JwoaUe f |a)Ptonale de
ae kola ), Vin do Dee
Cachet de fllycre
I 1 papalneJ
P**modr$
trouvre*
M Bue Amruauw
M viande diaarMe, da
rerret.- Ooottee llvo
Won do Doctenr Mebu,
la papaioe, da Trooat
|2 Yila de long
------- . ,. F,'iu>.- ri- inr- sjififE de yU
Uts, larets, talent cuoitchouc. etc, fle, ma%nes bxrger et aiguilles BMJI1 bia, ai^ dr.nbie larit
pour machines- > Basip |f g b double lsrgisar
La Maison p(0(Q3l urtuj' a sa cl nille de la Province, une
prompie fxection et de la c'ril dans lesccmmandea qu'elle vc *WjataV aola pag chauHaa
dn Lian lui conBer. rtardlne fctane barrea
En dehora dctailicltj de cordonii ne la rnaiaoe oifte sea clienis organdi cooleor
de^tlea enaeie pour pertes et clous pointes de Pans lout* diraen Eolienne m.- I,
.in Crre anglaia g 1
Crpe anglaia p 1
aona.
10 C'fpun fleura couleur I acna Ot
3 50 Cmimir anglais DD 4 Y 490
0 40 Diego: al r-nir extra 5 00
J5 I' Beach argl gria forc 9
Se ?" bleu atguia 4 70 A 5
D (Il ril ang!#ia blanc i 40
0 70 Drul blarc rn'on niigla'f 78
0 40 Drill eotcL blaoc anglaia OU
0 30 Driil Tuetrr vup. 0 40
0 'X> H i k til blanc anglais 0 70
1 alpaga noir anprieor 845
oflO Kk' jaune nng'aia eop. 6 5
i&3
cm
POUDRE .
8AV0N m_____
i. on, ra, paissar gviteto, paks < fsXeaaf t^ Jaliatte*.
peur
tjpMbdM ieigeiisBBaaaj
Coloc a draps pgl 80 v or i au 0 90 k k> fcl ne aop
Toile & drs*j m ,v-,-> 2 50 Zepir brree bok* pour
ToiN S, ajaftlea gri.nd larg iDf 0 40 >
kit c : btodea sui.-xc prr
boi'e t dtail
Brodemi pour robe
re'gtea de tentes 1rs qralita
# grar.df-nrp e'c etc
0**.04O
90
Badpiri voie doozuine 500
Bifi i jjnra rupf'riecr 4 fX)
lia* atrctlu tup. S *0
Cbani^ettea enfact I SOJk ?
Cbcni's tr'cct roan^boa cenrtaa f
Ot^tdi IC ta;
bu*d l'aune 1 50 Toile \ voile pi g-ards vrillera 0 7()
-*,'
; J^3H??I2?iS:^3
r,-rm
la linU rVr'ltfop lorgne ail nnra MUit r i mrer'oja lef article
lue voom wv< ra p magaaio, eeat ponrq .ol nooa fooa lovitooa, avajel
d aller ^iiurm po r voa emplet:' i n d'a * > paaaer la Mtiion
H SILVEBA, ni nulle part von* r.e Irouvti i dca> BfQC ec (raaaat
beene qaa. i dee p.ix si lduits


if '11N
. ^T
$0flS Offt
HOUQUF.TS :
t/ * mto. Amht
Ta'.' r-'u' J* m '''"'<' <*'
/> KH M,
' -., . n "
'./In AI "ur'
Paitmi tm "'' c.
fzt#,
r I
I .-. .'j II' /j'.'.l",
/.i/j M<-t<">,
/,,, Hii'tttmft,
Chyftt.
Gii>j fl|LU4
V^*'

P, '/am
j? .''
<-n Lunchs Spciaux
! Grand Hlel de Fraci
ni
()'< *** i-t-**'.** **** **' c*tlr* de%, flaires m rmmm
> L'i< CUISINE w'7*wt oui |cm/ortaWii*MSttrtjtt
J gn/r8 ^fl Commerce et particulirement aut commerants te vt
V
ARYS
3. rue de ( Paix
PARIS
LJLJMp^Ttf ! il " **
Vaillant tf Mouel Agents gnrani, 72U. ne du
COMtP^MMI
>> u P;r<-au iVirjce.
B
L htel dbite par Gallon S
& Barrigu** de* Wns de Bordeai
Rouge et Blanc.
Cm Vins viennent directement de BABSA J** fffc
% M rautws, ou pouvons le prouver par des IbH nnLM
JF nota tenons tou/aars la disvosttton des Clients.
y. fjhamjwgne et Fins Housseu
I modr. Conserves moufardes /i
1 ai** , premier choix. J
H
Magasin^* l'Etat
Pharmacie VV.Buch
Ercutbn prompte eoigne de 'oues ordonnana.
Sertriet de u l
^eiane, rua6 j,,tfoetbet.
***** *>J Esfcde UC10'Cura"u "
Car/joltnwm /Itrtmariu1
Le Seul Prservatif du bois
Une bonne sant
assure une
vie heureuse
Conservez Voa Forces en Surveillant Votre Saute
Ccttft lettre vouj dira comment
C9fogo,EKn -. ; v i" a. i
Comp rtion Vgtal ; ui i .'
Tout s docteur iwultA m'i :''
vous oprer, t'aie m.. i | r* d* aouJeuradane
Itood (fauche, ensuite il m'a I >
deuxo <\ te tt.-.v. le Cl un ttUIear et ayant une
petite fille aoutenif |e ne demand i an et uhem'aditt prenez la Compoiition
Vgtais do Lydli E. Ptnkham. J'ai suivi i conaell et je
m mis sentie mieux tn.t ci.. iuit| Je puis maintenant
tta.amerrnasantiLintrevenue.Jeic-nnHn:m.letousvotre
Con.pos.tio:. Vgtal* et v, .re l.nvogo San.t.u-e -Mrs.
u..; tep^ i^H. dupent 8t, Chicago, 11L,P. S. A.
Cotte l,ttr.. n'en Mt qu'un* pa1 un rran' ^^.rT
lompoiition Vgtale de 1 .y* B. Pir.U.Bm.
Cette compoeltlon vS.'tui.-1 tonUenl panda nereotique
a irr i t pe-tUu i.....ttentefenane
^i.:^ ... ^; M
votre sant. Easajeu3Bn M ^
Composition Vgstaie
de Lyda LR^Kam
:=r=a*,
i ;,.- i.iuim Huit U cor t. C'eut
J iv;,.|,....... n .ne uev.nt
p.. e, -,.., t.wa'ta. y-ni
,!,.. .i.i i n. r. et "loilll
___ i... ^- . l'-.on uo faA|ue
Ui'e" etivalui ">''' teayrttme
V,., .... .. LAi.aw.ie .1 faW
iiiriu lt >^ni5 oa
/,, Mine o.' Lu
. .....,.,. MrmerwtlIeMi
, |, etHiu nu l lratani
- -...r;' Wi cm.' cre une
, .,-.,.i..i.''*' 0 . R ronge, neuf
e, ci..-, qnl r mena les rosea
toi ).>.ir..- nue ce pttslle-
,., . .." eena et tarcharga
i..in la i'rpa il".."- vitahl et
,1'm,.,- Me' noiiv. lie. C'eat
,, .if rel.. que plus po tua reconimaodeci
a i e nu-"
^,...--1 nr kiuieille o VVincitni
4 i (^.|l I'I.K.ill -.'
W4ft I 1 i'n flM.lrl, le.
Ma C0. LTD.
Win ".l Wor...MORWISM.
I ai
^.*-
1GC
a^^?"
^UenlioB tlenH
La Maison du Mut Liban
B. & i\. Sada & 0
Angle Qrand'Rw Rm ** O
Ment de recevoir par
derniers arrivages:
Champagne de la jamu$e m
Lon Chandon
HUILE TOUTE de la maison J. K
(France)
Le Beurre "tjen" quiett *i
cn tant la Capitale qu en Pr
pour son gct si exqui* surt
Creamery tjen a pour la tab
l'tiquette verte.
Accvwes, fous, et Accoudez vite,
Le ttock eA limit et celas'enlrt
rapide me t*
4*i>jG
En Vente cbt
rRANCKM Martin
An prix de 2 dollar* praroe kov
(tille et 1 dollar 1i2 bootetllei.
Bne (ta Macain de ?'tant eo frce
liera* Olaoe, Hoat an Prince.
Clyde Sleamship
Company
Foreign Services
Vap:urs dirige par ia Z\\t SteamsWp
Fortin Services pour compte cte ( Mhly
Sbipping Board.
Le StS W. M, TUPPER&
ports du Sud est attendu
Hiince ce soir 5 Mars cimw
partira Mardi 6 pour JV'-ui-W
tes \oits du No'd prenant /rf
segers*
PtrtattJriocf, le 5 Mari
Gebara et Go, Afl
\


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM