<%BANNER%>







PAGE 1

LLJ>/LTM Nouvelles Etrangres La COnOlidaiiOn de L PrSidOnt d'Htat! "eiore' ses dette* rdettei prJi la dette de guerre dans le Nord > e on,trttCt O0 5 *"* % %  triton fii|ti§ WASHINGTON— Le prsident a sign on projet de loi relatif la COQ D'ap's les dernires oes : Le Prsident a laiss ce matin i 6 hs 1(3 pour Ouanaminthe. eole. ) Elles se ch firent ( capital] nouvelles re intr s) quiore mille gourde*. uonseil interalli PARIS 18— Mr Potncar* t re i Mr Hliot W*dswofh, secrtaire id Joint de la Trsorerie des Etats-Un* prsent par l'ambassadeur Herrick d la dette de guerre bri Le snat a repouss dfini La rponse du ministre de la] ce n'tant pas sa' istsitante, que faire le cur ? Assurment, cat gent ne peut pas rester i sa Le Gouvernement, sre ruent, dia en aide l'abb lulio qui — solidation tanniqne r me i la prsence des troupes aile tivement le projet de loi rur les sub Pasteur et la mandes tiennent des runions pour Tentions! la marine marchande 1/itl** JA 3 §m M an* voue tant pour le Pays combattre les efforts nationaliste Ville UV 3l ittlrt/ qui tendront ptovoqoer des dsor TVoIIJP/II, Lei nieoecina et pharmaclena de ^^^SMJ —as" dres L' communies prttndeat **r— r la ville de St-Mare n'ont pai oubli que la police de la sret a ail gOUVemeUr !•Grand £%vant gf'fjK.,. laadi L nationalistes. particu.iremeu, M ^ ^ de ^ lfi ^^J^L^^ une messe et ensuite par confrences Parisian; 1re des finances, y reorunte la France. Mr Bemelans la Belgqoe, marquis Raegt l'Italie, U Giande Bretagne die, Mr Bradbury ,nu*S Terrible ouragan ren des mdecine de In peti ie l'Artibontte, le Dr Rigaod, Succs parfait. envovons nos DIOS v.fs eom plimenta a l'Union Mdicale St-Marcoisa Le Grand S9vant franais eet DIMANCHE Dernier pisode du blicit pour le viets russes, avait reu U haut commission inters 1 e de PLYMOUTH — Le paquebot brame Cob eoce d entrer dans la sons occu venant de New York, a rencontr un £ V l S&SlSSL 9 VSS^ SorlmgMi Ivcipitnaettia FfHCa ,,-,,, ff|Dcli| ^J,,, cl Uelcass Journal suspendu l *^? e ,,*"?'• -" %  • tre r,3ra de l:0B rua ,ife8tation8 Le discours prononc par Mr Pcin a MfchO, organe communiste, a tar dans lequel il a dcrit le dbit ;e P"du par ordre. Les franc. et blges ont saisi 160 mi l'oos rat Dgoutte DUSSELDCRF— Par drret pub pu le gnral Dgoutte, Hugo S m ns et autres propuiaires son,' pithaan.e i taxes s;r a produc na du chnbon SS fLEX£$& desenvo.de.chaibonpourlecomp SeCrtaireHe d'E. nceHivas confirme que les l.thua te des rpsianons. Sens ont attaqu lu avant-gardes L'ordre du gnral D'goutie qui meus UL.* ^ D entre en vguear immd atement. en polouaises. viMge auJJ1 toale eveataallt aaDS la lutte conomique et pivo t m Centenaire me lasais.edu chr.boi leo.re d'Ernest Renan tilST s i les taxes ne sonl pM a PARIS — Le centenaire dEraesl Renan a t clbr hierLe Prsi dent de U Rpublique d?ns le g r and amphili re de la bo bonne a prsi d le magailiqn; hommage rendu au clbre tcnvainCe soir premier vendredi de Mars il n'y sur* pas i la Cathdrale de ce rmonie pour l'heure aa ire cause des exercices du Ca.m.n de Croix. Paiement D'aptes nos informations les ch Dcs al des Jinance tant d0 p iemeot a et dU Commerce de fvrier seiont di demain 2 est avec douleur que nous m appris la nouvelle de la rnoni Monsieur Arutbomime Gauau il de 90 ans, Le dfunt fut un honnte famille ; il tait trs estim ville natale. Patriarche trs cout, |hai| uni do mois devoir, son estime allait a remis qui l'approchaient.. quittesLtVre jaune La Hollande reoit du charbon PARIS — Les reprsentants d p'o matiques et comme ciaux h.landais sont vous devant la commission dts rpa.a'.ioas et se sont piaioti / Vit M Pfl 1 H ( l ue es P ls billanJais et les autres fruriv 1 "* mic.j souffraient pu suitde lt Le gouvernement frariis vient de non liv;aisoa du cha b^n de la Rhu taire publier un livre j me doncaat qui d mit tre livr n'ap-i les coi la version franaise des incid-Lts di tra s Datais av.c n syjdi ats de chat ploraaiiqucs de Dcemb e dituier boj d; Rananis en 192 J avec! su Les ef!oits du chancelier Cuuo pour tonsaitou de la commission des r se servu des E ats U is afin de sous pautions. Ap.s une lingue d scustraue l'AUemigce, sanctions imxe sion, il a t dc d qje les autorits diates y sont mis n lumire. d o cuprion fiaaco belges peimet tuient la Hollande de recevoir du chubon. L protestation provient de l'impoisibi ite des hollandais d'obte naliOntlliSle mr do cha boa O.1 ds.aie qu'il es: foit possib e qu'avant que les hollan HSSbN —Le piin.e Fisiic G. i n.is obiirpr.cnt p us de (ht bon launi Ue L|:pe agitaeur n.toualis de la Khur quon leur demande de U a t mU pai .es au or. t. tran ceititier qu'us n'en d'ojrneiont au aises 1-. .n sous linculpatioo cuae parue au profil de l'Allemagne. n'avoir manifest beaucoup d activit soulever d:s dsoidres contre les ^ a yen l e J e la"GW troupes lian.o belges dans la Khur. Le onnee avait mec une c.mpagne %eiie de trancfOri 1 lies active en faveur de la possession J •. de la Haute Silsie par l Allemagne. laitjrUMC Les appareils tiouvs dans sa cham DUSSELDORFLes troupes fran bre et confisqus par les f ai a s in aises iont enlres ue totee data la diqucnt qu'il tait membie de la so caserne de la po'ice de sret ail. c.eie sente Swaslilt* et de I? ta mande bochum fat ont dsarm les meuse organisation iactioorai'e gects La commission allie en Rh Le piince est veuu daas D tnie a iLtetdi pendant Le Dpartement des L'inancea W porte la ccooaiaaaoce do Public qne par *B dpche en date du 1er Krnditioa de SU'Ve Mais i92C No4J9il a autoris la -^ i 1 1. JTrriIi B nque Nationale de I* Kpubiique Aujourd'hui le bateau TU I TER, d Haie mettre en cirsulatio > co u de la Gyde Steamshtp Lme, qu.tte militons cinq cent mille goardea de pour N w Yo k avec IOOCO sacs de ses billets dfinitifs confor nment; $ Jk re provena it de la Hisco> ce qui la Convention du li avril l'.U anc donne pour les deux p emires exp rtu 8 Ma; 1919 : di i3QS uo l0 al de S1X nsillionj de tionna par la loi soit, Billets d) U.NK aourdd Siria A Ql.ooo.ooo c B 1.000.003 • : 1,000.000 D 1.000 000 ti i.coDooo f l-ooo.ooo G l.ooo 000 H 1,5 1 0.000 livres. C.st un ch ff.e ass's allchant. arrestation d'un G. 7 Ooo.coo Bille'i de DEUX gouides Srie A Ghnrdas 1,000,000 B 1.000,000 1,000,000 1,000,000 1,000 000 5.OOO,OJO Port au Prince, le 1er Mars 192J "La Presse Nous avons reu, la la >t Presse , Direcion A sa famille si cruellement ve, particulirement nos aas| et Mm: Chanes Moravia, nos 70ns nos condo ances les pliai cret: Ce matin, a heures, est petit Andr Cessant, fils dtfl mille Cessant, ie nos ateliers. Les funrailles antoat lieu ail midi 4 heures en lhg istl drale M tison mottuaire, me il seroes en face de S:ott, "tr S ncres condoltaces 3 Nous avons appris avec dooli m ait de oo're ami Georges survenue ce matin > une heure| A ia fa ml t ep ouvnonM yoas nos plus sincres condol — Nous venons J'ip?readn| mort de Clment Alerte, eurves onze heures du matin Le > funrailles auront usa i prs midi Le convoi partira dpart') D; Aubty No 2024 pour se nos lecteurs *&$? ."* %  DaŒe ri H— ue ces difts A a famille et pa.,cul.r. reisent lta contribuaM WJ Ale le u D0Qs t en noa sin aces condolances.] la Commuoe D.'pui., qje q s |OJ •>. li soufli: sur iim nisintion .ommunale. un vent de d>s:u d:. Ces! a.o^i, qne le Conseil communal se liouve en d* saccord avec le Magistiat Mangones Que se passe .-il ? Le Conseil, nous dit-on. est convo ao pour ce smr. Y aura-: il majorit ? Telles sont les questions qui se po sent dans les divers quaiticra de la ville. Mous renseignions sur les divers phases de ces difl: ends, qai in blev nouveau journal sous de Me T.mo'he Paiet. Nos flicitations su nonvjau coati re 1 La Solidarit %  Socie d Aseistance mutuelle Messieuis 1rs Socitaires sont con fiouvaUes de PiiaU Us malingmx au Le b.ave cure de 9 iule, 1 actif ab b Julio, .ommaQi-ant di nou\eie*gr vcS. Les au'Or ls de 1 occupai.on al fi meut que les nationaliste oui tait L iM mieux 1 our empcher le pro ^^ui publie dans un ,ouir.al de Ma on de la Rhur <'* concernant 1 abdication possible oitmmede lorganisation £e/commuuistes qui opposent m du roi Alphonse, oatl a construit nne gran tgne.pour retirer de la vue lu| maonnerie st s tagea ^vantes oui lisent domidlii Le rniia| promis que dsl prcises de l'spts-oaid. au Temple 191$, -es travaux nom pu prenure taie de l'Hospice commonaL *\ de la loge Le Mont L ban , sis ho quen dcemb e oemier. — Oa liogrenx seraient interns.^ rue de lentenement tom pies du ifs avait acco.de .u Une 70 ojo su, ,ej ^ 0us 4VOns q UC 1 Hoapicel lais de laCbambre. itceite ce l'Ieil civ 1 de la U>mmu ne IClU iiemeat. et ma gt caal Il seia p ccd la rception de ne. L'argent a toujours i ver>* r r0 mbre des dhtuts dn ssd] .e maquis d A hucemas, nombreua membres adhrente et un gulitertent depuis Octobie *9al p M diminu aux abords de ojM presidcLt du cooaeil, a qualifi la iu membie louaateUr gratifiera 1-assem jusqu'au I5 lanv er If 1 *). MS# Pourquoi donc la CommaM Ma bie dune inteieisaota causerie. t-e Cur a demand, ces jours der elle dpens tant d argent poerT Le S*c taire, nieis, au voie de la loi sur l*Ital Ci | rl j re eet difice et ne pas p Ll 0 JOSEPH. % >!. de lui accorder 50 010 sur las r ra me 7 entretenir aos paivrai {, Le lioi Alphonse MDRID — Une (aoiais.i des p LS lam.uub v.s c'est en ester que



PAGE 1

LEjMAllN Hestera, peut fre, que l hos iroovf sous la direction du j Hygine A notre avis, ce i ine raison pour que notre I prenne la dciaion d'acbe 1 Hospice tons les pauvres liants snr la voie publique; lement de local neie NftUTtHe A. BOBtRTi [onaeor d'anncacer su com hi clients et au publc en Joe j'ai iranier ma pbarma [prs de l'ancien local an dr la rue du M gasin de in'.u face du magasin Si ko Piince, ier Mars 19.) liemoriam jlbr i 1 Eglise du Sacr'ndi Cinq Mari courant, et demie du matin, un _.'bre ponr la mrnrire de Julienne C.iu ire Rossignol cois M thon, dcde le [Taine demie e [ni avis 'ient I eu d'invita Bis qui voudront en assis i crmonie, de mer a la [la dfunte un tmoigaage Bit. ATOkWTES Plus de kilomtre sont parecu us dan. res lfi Brjtanuiqucs en se servirt d La tiazoliiie ... Une 4an'importe quelle marqu* d'Fdicnc*. t* est ainsi que les mcanicien* ont insist pour avoir de la SHELL pour les avions pour : F A TPAVPRJ^E DR r7lLAK'l|Qi F IA TRAVF.Rsrt DANGLUIRE PN AUST'AMF i 1A TKAVERSH DE I. AfBMQU. 1 raine fla Mann DUS reu re malin les r jaui ftar s du 34 janvier le Matin, l'Eicelsior, Je JourDaJJ'richoNatio ips, etc. irie du Ma// par le mme lgalement reu les livres tœn/ent parus, iTteite Moniventoox venant t* es ports dn Nord fis le 7 courant, l'ioor de .on ar ive %  w directtraent preileœent kfa vensr.t h M ports du Sul e> %  %  'et I: re tsr i. [pont S M g 0 e tu B aie s a fa qneb t %  c I a Mus !a-Lager *• ROBELIN POITRINE % %  oto par 1M p ORIENTALES c mam Sf m '— •*•>* PfttUlm mw i., | m donuBt a bail* a I ^*|'Ut MW U MM, •huri'"" *"*"<• Tons les mcaniciens qui ont e*s y b> S'h< */of r>onnu es qualit* ; i c P(u& fie kilomtre* par ffmllnn 2 *Bnrra**ement des cylindre rduit J Q Be ucoup au minimum plus de force et de vi tisse en monte >i vous ne connaissez pas encore la SHELL, essayez la, vous en serez salisfail*: — t ii re ntt au dtail <*tt„i?' ,W l Z US l V Gar,1Qt ft Principalement iiez : btation ae Gnohne de Potit-Four;A.. G DELTJiN, SranoRu., e^f.oe Station Centrale a Pommier En gros chez : Roberts, Dation & Coi &§*nt* Gnrcu m pour HaU*\ — %  ^ PHOSPHATINE FALIERES est l'aliment le plue agrable et le plus recommande pour let enfanta de I ge de 8 0 moia, aurtout au moment du sevrage et pendant la priode de croissance // facilita la itntltton. Assura la onns formation du os. Eicellent aliment poer ici Convalescents et les Vieillard*. D/SQlffS COLUMBfl Ampleurs de bonne wnsique.accourez chez i. Pm lMmui -A GQERHOLA) JU Re du (Juai V* Oou*, b-Mwece. Je, iaperio iiiqm >Uwibia imorceaua D'opra); ao 4 Up, 'Jax-tu>b ^Ron^guci. OanlA aaql'ai.L. fra.vcaii, eipaftduiUU. TfrZ" 2 "•* "1 ri? sr 2 / •?>*• ^ / MSISTS penser comme lui" T ELS sont les mots que JOHN nBiuvm.^ Place dans la bouche d'Olivier CromeH v ? importe c'est la n ,tre opinion qui 0) Enraye, le fl„, de .a tyrwn.e dmocratique. Ki favoriser leurs propres intrts Ils n „t Ul 3 u .^exportent de p. r P le monde le S& h rlg^ggg Haig&BagBve Stars Se Aucun Whisky Hai? A u,,. *^ Agent : mm THOUVM >>AJ*TOT7T •— I — DPT (iiML : opaowm*o,e > u e .i^ illlirj SI VERA La Maison Dans le but lo nlfiird BOB r, nm K malgr la g.an • I*OM or IM w da tjii. dM p ,x "epHooMli V CbapaXVAIOOM tap' r pot.r 0OROASC0 Voila i blaoo O-c-ndif roula r u ndti 1 *"> Cbaofla riommes !• r %  Or 4 5 '< Italie n LIN Jjon/pn/j de noter que [ L 0'paB4ir ar/wJu J1 CrK>ntoiJ Cflfia/ '4 Marj IOJJ m fatumt;ii seront de buwaiion de New Europens sur la de uttuu l"* midi le mme I* .THOMPSON A int Cnwt Sise fiu fl Bonne foi No ^'p rfvfn/' de r en,le *?! de,a Capitalfl q "ede 8 autres villa.T dteriSS ?'i i 3 J,c,upllpmeD en 8 trck un a ^rtiment comple fessai "^^ * ^^ *S V5M la Maison promet surtout sa cl.enttle de la Provhce. une 5SSS WBr? dC a C ,ri dans ^i-d Qu'elle ou iSati 10 -!!! deR a,,ic,PS (Jf cor,,onn rie la nw offre i ses cl.enrs .ons enaC18 P Ur rorte8e,c,0U8 P 01 1 ^ Piriitcitdimen Brabanf |une et noir soa aup 9M Prcale b anc SUD } Toile i voile poof ptll voiliers t'40 Nldaen rnooeMlioe %  ngUla |a rB *'PX2 ,'2 Y.lade loPg io Moaaaeline suisse de rXl Beam blai c r 3 | double laru SB.BP bleu angles 4 70 a0 70 S :i !! ?'' WMC ni. R r .' bknc noo. ogl.lt o : 5 S" "ton blarc %  ngi.j. 030 Drtii ruieor -u 030 D ck lr blanc-n K leJs t t 'PW "iriourfaor de tonaes qualits r-pe rriPj.e bro| la ma. ebli e t da tome b-a .t l'aeoe V*' POIB 8iiprtie„ r iouztine -repon f| PD re codeur I aune U40 D.eg^airjoj,.,^ J > X> Palm Moorh •„! -.: 7 9 Ont) Tusfor d soie peur chr iniae a boa n a *>t robe Gabardine blanc barres Orgaodl couleur KoHaooe rr?. I, Cipe srglais ; I C>pe a> triais n I oloae drap. S ogl 8U o or au SS K b a r c 8 ^ Toile ( J I.| QI aoniata aso 7.rTir iL p Toile n rl-g iraod tara ann oS 1 .^ Boip P 0L, r Bandes brode 8 soia p 7r P c h m " • robe. joiie ft dtail Broderies pourobe Palm es de toute, les qualits et grhi.d, ni.. etc etc 4& 4-/) 550 50 5 140 0 71 ( 0 0 4T 0 70 45 (51 0 >J 0 40 Or*,., M, brod ,. uoe ^ gJJ-J ^^Jj| jjgwj Baad.mi.oie doux.ine 5 Q 0 ioor. anprieor 4 S Chiujaettea enfant i *.% 8Tfi2L-s!*.*SeI



PAGE 1

: i. y.-.i.h Vaillant Mouel lgents gnraux, 1720 Mue du Magasin de l'Etat TIMBRES-POSTE pour COLLECTIONS — %  %  Tacheta le Timbres des Colonies. Me soumettre chantillons aveo prix par 100 et par 1.000 de chaque sorte. J'envoie gratis et franco un numro spcimen de mon BulUHn mensuel avec pni courants d'albums et collections. THODORE CHAMPION. 13, RueProuot, NOUVEAUX ALAMBICS r DISTILLES HECTIIII11 Les EAUX DEVIT., RHUMS. ALCOOLS, ait GUIDE OEROY FILS AINI I umtrNl'erEUB 76, rue lia Thttn, /S VŒ PRATIQUE ESSENCES do MA Dlltlllitt UEL PARI I d'EADX-Dg. • %  Fakrlcaat il % %  DUS il TARIF ILLU8rR •irmti frti Contenez Vos Forces en Surveillant Votre J Cette lettre vous dire comment Chicago, Illinois, V. S. A.—"J'ai pris Lydia EMJ Composition Vgtale pour des drangements de Ri Tous les docteurs consults m'ent dit la mOme chosj vous oprer. J'ai commenc par avoir des douleg le cot gauche, ensuite il m'a sembl les .voiii; deux ctes. Je travaille chez un tailleur et myi petite fille soutenir je ne dsirai pas me risq* demand mes amis et une m'a dit: prenez la Coej Vgtale de Lydia E. Pinkham. J'ai suivi ce cosi me suis sentin mieu* tout de suite; Je puis ns travailler tnas.inti;aht revenue. JerecommandetJ C imposition Vgtale et votre Lavage H a •.-nuire* MARY EaH.lCO.459 N. Cirpentcr St., Clcago, 111 Cette lettre n'en est qu'une parmi un grand no chaque annes et pr->\ er.utit de femmes, jeunes etl toute oecup ition. Ces lettres tmoignent de* verts Composition Vgtale de I.ydia E. Pinkham. Cvttt composition vgtale ne contient pas de I code drogues nuisible* et peut tre prise par toute sa.-v aucune srLinte. Notre gagne pain dpend „ansr votre aant. Essuyez Jotc M Composition \fegeta de Lydia E. PinkKa LV* t.PlNKMAM MIOICIMB CO. LVUX.MII. U.S4 Pharmacie F. Sjourn Donne avis sa clientle, aux mdecin et au public quelle a iraniform son Laboratoire d'Urologie en uu Labc ratone ae biologie appliqu 9ous ta Direction du Dr Rtoot et B. SfournA Le lahoratoire est ouvurt tous le jours de 7 lires du matin 6 Coures du s"lr pour oues les recherche analyses prvues fia %  Tannonoe ci jointe, sjut pour le) Wassrnvnn et i* constant* (J^p-Scrt fr Seront reues quta mardi d rt chaque semaine S'adre*^r ia Pharmacie pourles renseignementr 4 naves d'urine etSuG eastriqu\ Raction de Wassermann Raction deTriboulet, Examen du sang e du pus Examen d s matires fcales. Examen de craeh* A Ibumino ractinr Cons'an'e Cr> ScrAt ire KecherrM i S irhlts t*Co k nOccoque*. etc.. etc. 'mfmmfmS^Tmmft |yj de m 'rchni dis diverse Chez Paul EA hues 1 raversin #du Magasin de PKtat Afin < J e taire de la place aux nouveaux arrivage?, nous oommeo OM demain, celle vente au rabot; vemx prendra, car nous ne ^sto b ."Ti^rrobr. e. etkfOH Dr.ll kakis jaune M ol.v., Uii^Tmaiiue, Se.*e coton, manne po,. jupe-. Ch.pea-.x de Mil TZ i £SnM Poires de r* Parfuioe .S.vous deluilet.e col* t i?La Viole te Pane cha.ue Les e. Bas c-rd.nmes. Fil p.iur crochet n ,ions m la] pour col et poigne. Chauasu dames lac* t ou ion"eto Remises eoukure pour hommes. Mousftl.ne de soie I ,ieurs ,u a est inti estant M Nervosit" Nos nerf ressemblent a un treillis compliqu de fils tlgraphiques Commands t nourris par une partie do cerveau—que l'on appelle centra* nerveux — les dlicats filasseots nerveux rayonnent dans toutes les directions travers le corps. Aussi longtemps que lei centres nerus sont capables ds fournir continuellement ds la nourriture aux nerf,ceux-ci demeureront forts et sains. Mais ds que les centres nerveux s'affaiblissent cause d'un surcrot aie travail, de tracas on d'Inquitude il leur est impossible d'envoyer la nourriture ncessaire et les nerfs deviennent fatigus et s'aiguisent. C'est alors qu'un bruit soudain vous fait sursauter, vous devenex Irritable, vous souffres ds nvralgie, vous tes agit et abattu. Dans cet tat de choses il n'y a rien qui gale Tkm Wia al LU Parce qu'tant un aliment puissant pool les nerfs, Wlncarnls attaque la racine du mal, cre une provision de fores nerveuse nouvelle, stimule et revivifie le systme nerveux tout entier. Essayez Wincarnis pour la Nervosit. C'est merveilleux. Plus de 10,000 mtJecins le recommandent. Arkel-I or.e BOStefl* tts W i sSWsfc > j|r>uH't, %  —on |>nl I obtenir dus tOdtu Ici Pkerssssiss. etc. OOLSMAN A OO. •% '>. Wlnoarnls Works, MORWIOH. En Vente chez r-UANCKJ. MaHTIN Au prix de 3 dollars gian^e boa* teille e. 1 dollar 1|l>t>oateillea. S ue do Maaain de l'Ktat ao ,fac ijna. Q&9, Wort au Priqce. Lunchs Spciaux Grand Htel de Fn Qui par sa situation unique au centre de* affaire s se ( flus que in mai* au oublie et M* nantirent et dit peur 5i CUISINE soigne et tout le confortable nr*CM*iirtj gsurs de Commerce et particulirement aut commera^ i Port-au Prince. LJtel dbite par Gallon 3ix. Pharmacie VV.Bi Excution prompte et s .ligue de toutes ordoi Service de nuit Produits chimio. m et pharmaceutiques de tou'fjj Spcial 1 tea. Eaux ninnles, Parlanr


PAGE 1

!>me aABc^No &05i POiw^yjPiu.vci; ( UAPU WRKlTWft PPOPRIITiUREs (ment Magloire FMERO.20 CENTIMES IMPRIMERIE DU MATIN • mi, Rue Amricaine Quotidien HieDheureux Phomme qui a trouv la sage?se>t qu; est riche en prudence SALOMCN PARIRADE surplus, une hnmilittio. nisau'il sssi c nntraire d flifuSSSr -i'n U8B 1 Z V0UB ,ea manche et trt fumneur et S^^^^SSfSi le bonheur TS.'SST e Yri,ab,e h0QD8Br Et PD 18 CP8p ong de rpter & an ces temps derniers et justre qu il nousavait promis lenonh-r ncore, on peu abus des tiet 1 honneur et muEkwlFSESl rl'honjeor et le boohear : sa promesse rj n tel rJnhi que nous attendions obpeu! rirnlui foire, et onant a ~L. les deux de l'intervention am il noua fait honte. %  set mie, jusfjU'maintenant il Khl ,, > rien de fait. Et il n y a rien d parce qu ce que nous at-or[s ainsi eat impossible et irrali|)e Heureux, dit-on, les peuples aot pas d'histoire: or, nous en LA 101 DE 1881 ET LA Dissolution des Conseils Communaux Commission Cada§ trml Centrale de la Rpublique (SUITEJe FIN) ..ss: ttistu % js^jsssssm La Commiso.s quelques jours propos du tutioo ou la Loi a dVa 'lereup-e. beureux son ce,x SWcaZTtttL" P,aD = tSS^^KSJSS SiJtSSSXL^ indivi H L jff a T dm,r d anA man re P" "S ^ organe udmni af II 2. 0 Vf 0 -. tC B Iqm non p,B hf Ul,re ,a facon courtoise, aussi 'faudr-it prouva M 1 ortihSa aaa '"TTri %  •""ive ^rr-y " snipenuo oins Et il se trouve prcisbien que doemeote et foainn. la Con.tiin !" Il a S D 1^ i^Z* Ksft* e £ 1 ir le l |a 'ear l.i-rnrae. de la Loi da u, Dec mbre 192a pr .udicures cotu H i^fiK 1 J <*- %  cite (1er et }al e ali ve lin rieur ). Ii y l, noua le rptons, une Elle en p-eni o-ast "> pour leur •niable juridictun ad.niniHttative "PP^'er les disposition* de l'ai: 2 iiini.^u'ii. L, Il 1... i .. J.. I f — 1 %  .—. I que. avant qoVt commenc ont rw 8 "S es mbanaoV t. possdait des Vouaatez .•ftWffl.^Ta ^S c rS;^^:?! !S.fi2&J! %  un d,. Pou ._' L „ commission, C, ina). oo R M coa 011 ,. ce , M, SES^iTSKS^- ^SSi'., taM |ini5 %  -, , %  %  w :;-,. „•„•,..' ., ,, n , D ? 8erait eQ uu cuo cas, jug^ ncai ; e "cat victimes propos de t bien, 2 dollar* la tonne, y compris • la a tl0u e le principe de U de la malversetion commise par urs d-oits immobiliers Elles sj^t 1 qu'o coupe, le transport et le cha-aement %  e P ara,, ? n *. les autonis administrau CoDseii cararaunal, et quil ue nvestes du pouvoir de faire toirri i; mais ds w.gons, est par troo drieoir KJUTW 11 2 la distinction pourrait que mettre l'actiou pcbl perquisitions de requrir la rtaU plus proport.onnHIemaa' aux prix de Jff!'iXit, .'i r f"P a9 "bili: p q • *'> mouvem-nt a„ x nos U tonde tooa Qtisa. d'appeler loai in y^lSSE ES5SBE5S ~ r ua W 13 8Mt,0D s^' !" *l:ffitiW=7=W •wnt la d4couve-te. les Cci< mme^. trouva cependant aae li ^ B8 P 9n80n bie a n contraire, Il oua parait Jonc absolument T e s d Potion s vo's ou fraud-t I tiraient heureux dans leurs P'ao eurs on bien ra>'son de conai qa, c e8 1 t nou qm pouvons invoinexact d avancer que t le ouver S2? 1 es bab ,ants d;s campagaes et %  oes et leurs sujets dans leurs d er que le prix ou'on lenr offrArf* q i er ,ea n *coaait d-une banne nemeot ne serait en uucun cas iuE^ at cer ,CQt vie iraes a propos de tarte, -tes, il y avait bien, 2 dollars la tonne, y comD-is %  la adm,ais;at '0". et le principe de la de la malversetic %Wi 'l, quelques niches Jtat les uns aux autres 1 '**?!. y. ."wltai'. PM Plna ?TOPOftloonelltgaea' au priaTdt SuJS'iK,,? *A V oaBtm *iP* 2T T" T"""" 11 BUX Bai Je ion ae IOUS titres, d'appeler loa.in Booe que quand des rfana Hausse du sucre pratiqus cette anC J VI '? et dd la re "Poasab]lit convaincre le conseil de malversadividus i comnanflra d M1 „t -lu. ihon se tirent les chevenx ne sur le march de New York P^^a .dmin.strative^o I, t exte "on. SgiLShSS^^SilS^ J 5 £ £ n u ll K C e i a fait J aa! Daatre part a D0,re v. la Corn D Q o u fdir e i^ 6 ^ 8P r ,, de a Loi de i8si a. S 3 D0DaoQ3a voir sufdsamment er o n utiles 4 ' Tt cela le bonheur chez un P'gnie, passe perdes conditions1 et P ur d, re c l a l ? ,e jiga naturel en les et jbb l'exist, ce dans le cas qu. nous g u tant avouer que ce bon des frais Ignors du public oui l'em f. A C e 'i ,autor, administrative P^up 9 d'une juridiction administra Ceux qui sans cause lzit m [tu incompatible avec la civili pchent de payer aux plantera le 8 cont,le da la gestion ""e spciale, fonctionnant 1 ct des abstiendront ou refjsemt Il^f-* rfln!nnni ,Ml,on .. on 8e dere P e que ceux ci voudraient orlenir S£?i D ffi& # !! ?e ,^ dM Lois do G P ICti ? M ordiQa r . et sans leur Wi aux appels ou interroaatoi-' s la W L P nrn tl0 DDell6 me nt aux SaD8 dou,e c dernie • pen?n fc iS-.f 1 J0 0::obre iyi8 et {!'V*' P fce qu9 18,itQa dana UQ ces Commission! seront puais d'une teSSvn. V H' ,enPZ ? Mt qcw V6Dl pa8 ,ivrer ear ran •• S 3d 5 ^ l ,gl9 bal autre amende de cinq cent do rs M •oK'nt^' ff nCB J '!c M ^ qoand le TOP d consommatioa Les articles 26, W 30 31. :. le la '^'"" a vons tabli en nous basant, d'an tmpr.aonVsnent de UtttesS urnnwS P '" . rner8 "J??. 0 190 0Br fi 'e millier. Loi di ri 0 :obre 1881 sur las'I. ?", teal fnent sur le principe de trois mois o udla d,„, „ .ml.' Mbo 5L P 8 ^ d e bHSOiD ?. 8,s damre P art h %  ">, mal fe-l Communaux, prveient formaia 8 P ara ; 10Q de autorita adminis fo %  oiTh fk 1 r P sr n* U dB1 5? aCDe8 r '• Premier prix qu'elle a cru d* ,e !" ;it que les Gonieils Communaux lrat,ve et l IJd 'Cia1re ( principe qui ' S .' P U .£J' 'tunl Correct.oaue. if. "P !" 8 d'autant voir fixer, a un besoin indispensable 80Qt P^a sous le contrle du 8 lrpi ? 9e aU881 D,ea M* notre droit !, !" !" W J e B an •?saas PPI oui Dons sentoos idfM^ 0 nn Ul 1 D1 '" : ,li "" fie ;M u nn.ra "-'••' '•"" : '>'<: iri'wuL.'.oa peuluonc que nous avons pens Ps la plus faible partie de et qu'elle VeQt tre annul, non point par %  i %  .%  • ve !i 8 l' A| n* r cain croyait pouvoir gagner. Isutorit judiciaire, mais par le Prr on j? er daMI "or notre tne entente s'impose donc et dans ^'dent d Haiti sur le rapport du Se i qUe nou8 avona foala p 8 bref delai event que la sam cr a>re d Etat de I Intrieur, /art 29/ Dfm!f. i ro [Ue88ea ( l QaDd U PiS 0 *. !" 8 canaea ouverte par l'Usine q ae toua le a dlibrations des Cou pvntnait le bonheur, nous pu plus avanoeo. aeils communaux doivent tre an %  "•• 0 avoir eu peut-'re Pourquoi r-m, form un vœu de primi P* l'entrev .^•qoel nous avons t sa-is fAgricultur tw de suite jogs. L'homme oug*geraien %  *• celui qui n'a pas de beCompagc %  unmes a autant V" uxer. a un besoin indispensable 80Dt P'ao^s sous le contrle du utJU8H ae nos-besoins ne la canne q il est sa matire D-e Secrtaire d-E'a de llntneur ) fart qae ia> Qtoos attachs miere' U majorit de ses fo-.rni26;. que les dlibrations du Jonse.l aU38 sur seurs s abstenant, elle ne g cnera 'orsqu elles sou: irrgulires peuDe adraiu >us avona oens pas la plus faible naottarfa M .II. veut tre tinnuU** non n ^ nl „„. 'ont p %  f %  u a pua UL ^rsomnie qui na pas de be bon d* ft ore de ls civilisai on. Le dd repTi fixation du prix de la canne" SU resiort avec vidence du lexdainflail0;l au dommages BWoVrrn* ? a ? npe a p, ^ n lt olede Com m'a-'ons reipro te et deieapr.t de ces articles que Rf* 00 ^!". ^ la regponsab. bl d L ? Ut q^n'aitjsTiee on aboutira., des satisfac ce* Conseils fonctionnent Joas la drniniatriive qui dcoule des "tan. cb8D B eraenl8 ul Je ; ,0D ? A lgl ,me8 aux deux Prties saua tutelle et le contrle direct du pou* ut eb %  !" ""'" ives (j'entends par 1 Sm:^ Car ..5: 88t celaq01 e8 li \V' VOir ceDtra| 'equel est investi l '\! fia e ^ commises dans l'eier eolL? 6 ,n, i 0,r .•] K Le Mat,n e! 'e Nouvelliste, aussi cet effet, de ce Jouvoir d.acrtin. ? C doue fonction admio.strative /, %  opjqotot, qu il soit rest j>en qqs les soirss jourosax tarsiaot naire qui contenu dans l e riimites ra80 3 Q ab,ht *& • "anciionn '"S fmihii '-meme. bien de prcooiser cette ide qui lgales, est indispensable toate %  ge, immobile, dgrossi, erait plus pour une solution quiU sdministration et n est nullement non. .rriA i a q ?t oute Po'emique irritanteynonyme, comme on semble le nous arriver de lire que. Je cois pour ma part qae la mepenser, de pourvoir arbitraire Ct h 9n L y n VaU d e8 peap %  lf.i !," np0M d d J u,ant plas qu8 P* r • U ,ectura de "3 art.des rvle avn? x x ' tdi qae le 8U,;e de lar dprohibition d-i immd. itsoMUl que dans les vues IkmArinl P eu P e m f nt euro eue^re brua l .roportstion.arrt pris du lgislateur, le Secrtaire d eut laque, ou les Africains OS la oeuse de protger la calde I lu teneur, comrle la ges ion de la canne et .a coi dea Conseils communaux et, dans APPRENEZ L.ANGLAIS RV Etuiiant 15 Minutes par Jour sans professeur, Rsultait aurpre•n>* nor* quelques leon*. Sue par des mesures d'ordre administra uf ou disciplio-ire, telles que le bl me, la suspension, la rvocation, et qui es: ,1 ,| !M .. tasaSt? 6 qB de trot, ver, sommation locale da sucre. Hssco les cas d'irrgularit, fan rapport au e abU for, ell louan, 2F or alne an pe aple f. at 8e 0 Q 'e rpondre la csnaomma Prsident d'Hati lequel se base iur adoo,n "r'v-i ondSnt?i Veloppe ? enl de Cl S on S a u faDr,ca o OOffcitl et le jugement du Secrtaire d'Etat bEL Hue c-i pU,Me f lre P erraia loa 8era ob 8* de rapporter la mepour annuler la dlibration irrguissaiff^P^P'e heureux, sure de pron.biuou. Ni la IUSCD ni hre, suspendre ou dissoudre le itUiipi a Cf.; ,„„,. f Hat'h at l u ro l leaplanjeursu-y gsgiarsient Consei. en faute ^ctUI lot) tlrJUHQ filS /a Drom B ftS? B { 8Z i )M i. C8aI nlf". 'If donner publicit a mon En somme, la loi a institu ioi JTSEfft" rtUQ s des Front* fruit u! „ l le b0Qhea ^ lit m l •"? VJ !" P'' booe et une v.itable juridiction administra ^ rcs et du Magasin de l'Etlesii *tvtrai oa qui,a recefe * Monsieur le Directeur, l>as tive justifie par la hirarchie eMe \ I ,-h 1 I i unu rtS3,, tran er8 u bofinaur a ^ a Qcedemes respectueux'sentincessits d'une bonne aaSoVrs IXgarLnitl ^^S ••a s est an leurra et, au meuts. Un Planteur tion. meira. trattaises Bs garanti par crit. UNIVERS \L INSTITUT* liO) 235 W 108 New-York Ecrire pour renseignements Dauger Public Nous attirons .'attention des pre e mte '-.mi'e sur le dnger qui exste i laisser |^ mfants courir aprs les 1 trams de cannes soi passent dans la Grand Ras soit pourralai. - ^ui loms t Da fort Le.-ebours au 'ont Rfjfj/r une centaine d'enfants, chaque joar p amusent i poursuivre le convoi dsj eannes. Css eutatta peuvent faci'ol ment, pris de vertige, tomber et p.gJ ser sous les roues de, wagons.' La police ne pou-rai t -elle pas j n terverjirroirapprb-nder ses petit. jmpiudents? Ce serait mens daaat rintrt de leur famille. m


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05873
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Friday, March 02, 1923
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05873

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
!>me aABc^No &05i
POiw^yjPiu.vci; ( uapu ,
WRKlTWft PPOPRIITiUREs
(ment Magloire
FMERO.20 CENTIMES
IMPRIMERIE DU MATIN
mi, Rue Amricaine

Quotidien
HieDheureux Phomme qui
a trouv la sage?se>t qu;
est riche en prudence
SaLOMCN
Parirade
surplus, une hnmilittio- nisau'il
sssicnntraire d flifuSSSr
-i'n U8B1Z"V0UB ,ea manche et trt
fumneur et S^^^^SSfSi
le bonheur TS.'SST,e Yri,ab,e h0QD8Br-
Et PD.18' CP8pong de rpter & an
! ces temps derniers et jus- tre qu il nousavait promis lenonh-r
ncore, on peu abus des ti- et 1 honneur et muEkwlFSESl
rl'honjeor et le boohear : sa promesse rjn tel rJnhi
que nous attendions ob- peu! rirnlui foire, et onant a ~L.
les deux de l'intervention am il noua fait honte. '
set mie, jusfjU'- maintenant il Khl ,,
> rien de fait. Et il n y a rien d '--------
parce qu ce que nous at-or-
[s ainsi eat impossible et irrali-
|)e Heureux, dit-on, les peuples
aot pas d'histoire: or, nous en
LA 101 DE 1881
ET LA
Dissolution des Conseils Communaux
Commission Cada
trml Centrale
de la Rpublique
(SUITEJe FIN)
..ss: ttistu % js^jsssssm
La Commis Gouvernement scus le bnfice des
articles 48 e! 49 de la Loi Domaniale
du 29 Aot 1908 et l'articlt 2 de 'la
Loi du 16 Dcejb-e 1^12 crant les
Commissions Cadastral*! spciales a
l'avantage d informer, a toutes ti ;s
utiles, les Commissions Cadastres
Boite aux Lettres
Monsiear le Directeu-, m. ,,f ).;.aJj|, --
-----r------------ .. ,. i-e PDMio a suivi avec un t int 11nvoqaor.il faudrait thii
s une trs mouvemente. Nous rt 'a discussion a laquelle diferents a le droit de TwJmier
1 ou nous pourrions tre heu. der>o.s quelques jours propos du tutioo ou la Loi a dVa
'le- reup-e. beureux son ce,x SWcaZTtttL" P,aD' = tSS^^KSJSS
SiJtSSSXL^ indivi' h Ljff a Tdm,r* d'anA man're P" "S ^ organe udmni af II
2.0Vf0-.tC*B.Iqm non* p,B hfUl,re ,a facon courtoise, aussi 'faudr-it prouva M1 ortihSa aaa '"TTri ""ive ^rr-y " snipenuo
oins Et il se trouve prcis- bien que doemeote et foainn. la Con.tiinIl a S,D 1^ i^Z* Ksft*e1ir le,l* -|a'ear l.i-rnrae. de la Loi da u, Dec mbre 192a pr
.udicures cotu h i^fiK1 J <*- cite (1er et }ale ali
ve
lin rieur ).
Ii y l, noua le rptons, une Elle en p-eni o-ast "> pour leur
niable juridictun ad.niniHttative "PP^'er les disposition* de l'ai: 2
iiini.^u'ii. L, Il 1..._____i-.- J.. I f 1 ..
I que. avant qoVt commenc ont rw ,8 "S es mbanaoV
. t. possdait des Vouaatez .ftWffl.^Ta ^ScrS;^^:?! !S.fi2&J! - un d,. Pou ._'L commission, C,
ina).
oo RM coa011,. ce, M, SES^iTSKS^- ^SSi'., taM|ini5
-...... -, ,, w :;-,. ,..' ., ,,n, D? 8erait eQ uucuo cas, jug^ ncai ;e"cat victimes propos de
t bien, 2 dollar* la tonne, y compris la *a tl0u' e le principe de U de la malversetion commise par urs d-oits immobiliers Elles sj^t
1 qu'o coupe, le transport et le cha-aement ePara,,?n.*.les autonis administra- u CoDseii cararaunal, et quil ue nvestes du pouvoir de faire toirri
i; mais ds w.gons, est par troo drieoir KJUtW11' 2 la distinction pourrait que mettre l'actiou pcbl perquisitions de requrir la rtaU
plus proport.onnHIemaa' aux prix de Jff!'iXit, .'i rf"Pa9"bili: p q *'> mouvem-nt ax nos U tonde tooa Qtisa. d'appeler loai in
y^lSSE ES5SBE5S ~r "ua"W13 8Mt,0D s^'*l:ffitiW=7=W
wnt la d4couve-te. les Cci< mme^. trouva cependant aae li ^B8 P9n80n biea n contraire, Il oua parait Jonc absolument T e.s d Potion s vo's ou fraud-t
I tiraient heureux dans leurs P'ao eurs on bien ra>'son de conai qa,*,.c_e81t nou" qm pouvons invo- inexact d avancer que t le ouver S2?1 es bab ,ants d;s campagaes et
oes et leurs sujets dans leurs d er que le prix ou'on lenr offrArf* qier- ,ea n*coaait d-une banne nemeot ne serait en uucun cas iuE^ at cer*,CQt vie iraes a propos de
tarte, -tes, il y avait bien, 2 dollars la tonne, y comD-is la adm,ais;at'0". et le principe de la de la malversetic
%Wi'l, quelques niches
Jtat les uns aux autres
1 '**?!. y. ."wltai'. PM Plna ?TOPOftloonelltgaea' au priaTdt SuJS'iK,,? *A VoaBtm*iP* 2T T" T""""11 BUX Bai Je ion ae ious titres, d'appeler loa.in
Booe que quand des rfana Hausse du sucre pratiqus cette an- CJVI'? et dd la re"Poasab]lit convaincre le conseil de malversa- dividus i comnanflra dM1t -lu.
ihon se tirent les chevenx ne sur le march de New York P^^a .dmin.strative^o I,texte "on. SgiLShSS^^SilS^
J5,nullKCeia faitJaa! Daatre part' a D0,rev. la Corn DQoufdirei^6^8Pr,, de 'a Loi de i8si- a. S3 D0DaoQ3avoir sufdsamment eron utiles 4 '
Tt cela le bonheur chez un P'gnie, passe perdes conditions1 et Pur d,.re,clal? ,e jiga naturel en les et jbb l'exist, ce dans le cas qu. nous g
u tant avouer que ce bon des frais Ignors du public oui l'em f. aC e'i ,autor, administrative P^up9, d'une juridiction administra Ceux qui sans cause lzit m
[tu incompatible avec la civili pchent de payer aux plantera le 8 cont,le da la gestion ""e spciale, fonctionnant 1 ct des abstiendront ou refjsemt I- l^f-*
rfln!nnni,Ml,on..on 8e dere Pe* que ceux ci voudraient orlenir S?iDffi&#!! ?e,^dM. Lois do G P ICti?M ordiQa'r. et sans leur Wi aux appels ou interroaatoi-' s la
W LPnrn tl0.DDell6.me,nt aux SaD8 dou,e c" dernie" pen- ?nfc iS-.f1 J0 0::obre iyi8 et {!'V*' .P"fce qu9 "18,itQa dana UQ ces Commission! seront puais d'une
teSSvn. Vh' ,enPZ ?Mt qcw .V6Dl pa8 ,ivrer 'ear ran S 3- d 5 ^l ,gl9' bal autre amende de cinq cent do rs m
oK'nt^' ffnCB',J'!cM ^ qoand le-top d consommatioa Les articles 26, W 30 31. :. le la '^'""avons tabli en nous basant, d'an tmpr.aonVsnent de UtttesS
urnnwS P'" .rner8 "J??.0-190 0Br*fi 'e millier. Loi di ri 0 :obre 1881 sur las'I. ?", tealfnent sur le principe de trois mois o udla d,, .ml.'
Mbo 5LP"8^de bHSOiD ?.8,s damre Part h "">, mal fe-l Communaux, prveient formai- a 8,Para;10Q de autorita adminis fo oiTh fk 1 r P *
sr n*U dB1 5?aCDe8 r* ' Premier prix qu'elle a cru d* ,e;it que les Gonieils Communaux lrat,ve et lIJd'Cia1re ( principe qui 'S.'P U.J' 'tunl Correct.oaue.
if. "P8 d'autant voir fixer, a un besoin indispensable 80Qt P^a sous le contrle du 8 lrpi?9e aU881 D,ea m* notre droit !, .WJ e B.an ?- saas PPI
oui Dons sentoos
idfM^0nn. "Ul"1 D1'":",li"" fie ;m u nn.ra "-'' '"": '>'<: iri'wuL.'.oa peu-
luonc que nous avons pens Ps la plus faible partie de et qu'elle VeQt tre annul, non point par
i !.- ve!i8 l'A|n*rcain croyait pouvoir gagner. Isutorit judiciaire, mais par le Pr-
r on j? er daMI"or notre tne entente s'impose donc et dans ^'dent d Haiti sur le rapport du Se-
i qUe nou8 avona foala p 8 bref delai event que la sam cra>re d Etat de I Intrieur, /art 29/
Dfm!f.iro.[Ue88ea. (lQaDd U PiS0*.8 canaea ouverte par l'Usine qae toua lea dlibrations des Cou
pvntnait le bonheur, nous pu plus avanoeo. aeils communaux doivent tre an
'"0 avoir eu peut-'re Pourquoi r--
m, form un vu de primi P* l'entrev
.^qoel nous avons t sa-is fAgricultur
tw de suite jogs. L'homme oug*geraien
* celui qui n'a pas de be- Compagc
unmes a autant V" uxer. a un besoin indispensable 80Dt P'ao^s sous le contrle du "utJU8H
ae nos-besoins ne la canne q il est sa matire D-e Secrtaire d-E'a de llntneur ) fart qae ia>
Qtoos attachs miere' U majorit de ses fo-.rni- 26;. que les dlibrations du Jonse.l aU38' sur
seurs s abstenant, elle ne g cnera 'orsqu elles sou: irrgulires peu- De adraiu
>us avona oens pas la plus faible naottarfa m .ii. veut tre tinnuU** non n^nl . 'ont p pose aussi Dien dans notre droit
que dans le droit franais ) mais
les ncessits dune bon-
uistra ion qui ne permbt"
pa de s'en remettre aux
aux lenteurs de la justi-.e Nous
1 avons aussi' prouv en noua appu
yant sur la ncessit de distinguer
1 ' responsabilit pnale, deou
lan* des crimes, dlits et contraven
ni assaf on, sur -impie cttttioi du
Ministre Public .
HEURES DE BUKAW :
9 heures i une h.'jreP. d.
Poitiau-Pnnce, 16 Fvner ifjf.
u> ------ f u a pua ul _
^rsomnie qui na pas de be bon d*
ftore de ls civilisai on. Le dd repTi
fixation du prix de la canne" SU resiort avec vidence du lex- dainflail0;l au dommages
BWoVrrn* ?a?npe.a.p,^n',.lt olede Comm'a-'ons reipro te et deieapr.t de ces articles que Rf*00^!". ^ la regponsab.
bl d L?Ut q^n'aitjsTiee on aboutira., des satisfac ce* Conseils fonctionnent Joas la ", drniniatriive qui dcoule des
"tan. cb8DBeraenl8 ,ul Je ;,0D?Algl ,me8 aux deux Prties saua tutelle et le contrle direct du pou- *ut,eb ""'" ives (j'entends par
1 Sm:^Car..5:88t,celaq01 e8 li\V' VOir ceDtra|. 'equel est investi l '\! fia'e^ commises dans l'eier
eolL?6. ,n,.i0,r.- ] K Le Mat,n e! 'e Nouvelliste, aussi cet effet, de ce Jouvoir d.acrtin. ?C! doue fonction admio.strative /,
opjqotot, qu il soit rest j>en qqs les soirss jourosax tarsiaot naire qui contenu dans leriimites ra803Q"ab,ht *& "anciionn
'"S fmihii '-meme. bien de prcooiser cette ide qui lgales, est indispensable toate "
'ge, immobile, dgrossi, erait plus pour une solution quiU sdministration et n est nullement
non. .rri- a iaq?-toute Po'emique irritante- ynonyme, comme on semble le
nous arriver de lire que. Je cois pour ma part qae la me- penser, de pourvoir arbitraire
Ct h9nLyn!VaU.d.e8 peap " lf.i !,"np0M, d'dJu,ant plas qu8 P*r U ,ectura de "3 art.des rvle
avn? x x' .tdi qae le" 8U,;e de lar d- prohibition d-i immd. itsoMUl que dans les vues
IkmArinl PeuPemfnt euro eue^re bru- a l .roportstion.arrt pris du lgislateur, le Secrtaire d eut
laque, ou les Africains OS la oeuse de protger la cal- de I lu teneur, comrle la ges ion
de la canne et .a coi dea Conseils communaux et, dans
APPRENEZ L.ANGLAIS RV
Etuiiant 15 Minutes par Jour
sans professeur, Rsultait aurpre-
n>* nor* quelques leon*. Sue
par des mesures d'ordre administra
uf ou disciplio-ire, telles que le bl
me, la suspension, la rvocation, et
qui es: rite alinin.strative
Nous l'avons wnlin -rouv en-ta
b Isaant l'aide dea textes de la Loi
d 1881 .jue d ma ce cas psrtteuliar
que uoua etuduaa ld lag.a ateur a
etanu formeliaoent une juridiction soit pour les tuer des waaoni
spciale.
FELIX CAHU1E, av.
El iqae oa lea Africains dans la pensi
I lC. dfl '' ^"i miB tUr8 'Ddi,jae UB '" lf .a 1 uen uooun commun ui> ,1 ,|!M..
tasaSt?6 qB.! de trot,ver, sommation locale da sucre. Hssco les cas d'irrgularit, fan rapport au e!abU for,ell
louan, 2For,alne' an pe.aple f.at 8e0Q'e rpondre la csnaomma Prsident d'Hati lequel se base iur adoo,n"r'v-i
ondSnt?iVeloppe?enl de Cl Son S' "au faDr,cao OOffcitl et le jugement du Secrtaire d'Etat bEL
Hue c-i pU,Me flrePerraia loa 8era ob 8* de rapporter la me- pour annuler la dlibration irrgu---------------------------------------------
issaiff^P^P'e heureux, sure de pron.biuou. Ni la IUscd ni hre, suspendre ou dissoudre le itUiipi a Cf.; ,,. f
Hat'h at lu rol- leaplanjeursu-y gsgiarsient Consei. en faute ^ctUI lot) tlrJUHQ filS
/a DromBftS?B{8Zi)Mi.C8aI nlf". 'If donner publicit a mon En somme, la loi a institu ioi JTSEfft" rtUQs des Front*
fruit u! l le b0Qhea^ litml "? VJ P'' booe et une v.itable juridiction administra ^rcs et du Magasin de l'Et-
lesii *t-- vtrai oa qui,a recefe* Monsieur le Directeur, l>as tive justifie par la hirarchie eMe \ I ,-h 1 I i unu
rtS3,,traner8' ,u bofinaur a^aQcedemes respectueux'senti- ncessits d'une bonne aaSoVrs IXgarLnitl^^S
a s est an leurra et, au meuts. Un Planteur tion. meira. trattaises
Bs garanti par crit.
UNIVERS \L INSTITUT*
liO) 235 W 108 New-York
Ecrire pour renseignements
Dauger Public
Nous attirons .'attention des pre
e mte '-.mi'e sur le dnger qui
exste i laisser |^ mfants courir
aprs les1 trams de cannes soi passent
dans la Grand Ras soit pourralai.
- ^ui loms t
Da fort Le.-ebours au 'ont Rfjfj/r
une centaine d'enfants, chaque joar
p amusent i poursuivre le convoi dsj
eannes. Css eutatta peuvent faci'ol
ment, pris de vertige, tomber et p.gJ
ser sous les roues de, wagons.'
La police ne pou-rai t-elle pas jn
terverjirroirapprb-nder ses petit.
jmpiudents? Ce serait mens daaat
rintrt de leur famille. m


LLj>/lTM
Nouvelles Etrangres
La COnOlidaiiOn de L PrSidOnt d'Htat! "eiore' ses dette* rdettei prJi
la dette de guerre dans le Nord *>eon,trttCt O0 *5 *"*
triton fii|ti
WASHINGTON Le prsident a
sign on projet de loi relatif la coq
D'ap's les dernires
oes : Le Prsident a laiss ce matin
i 6 hs 1(3 pour Ouanaminthe.
eole. ) Elles se ch firent ( capital]
nouvelles re intr s) quiore mille gourde*.
uonseil interalli
PARIS 18 Mr Potncar* t re i
Mr Hliot W*dswofh, secrtaire id
Joint de la Trsorerie des Etats-Un*
prsent par l'ambassadeur Herrick
d la dette de guerre bri
Le snat a repouss dfini
La rponse du ministre de la]
ce n'tant pas sa' istsitante, que
faire le cur ? Assurment, cat
gent ne peut pas rester i sa
Le Gouvernement, sre ruent,
dia en aide l'abb lulio qui *
____________________----- solidation
tanniqne -----------r
me i la prsence des troupes aile tivement le projet de loi rur les sub Pasteur et la
mandes tiennent des runions pour Tentions! la marine marchande 1/itl** Ja 3mMan* voue tant pour le Pays
combattre les efforts nationaliste Ville UV 3l ittlrt/ ______
qui tendront ptovoqoer des dsor TVoIIJP/II, Lei nieoecina et pharmaclena de ^^^smjas"
dres L' communies prttndeat **--------rr la ville de St-Mare n'ont pai oubli
que la police de la sret a ail gOUVemeUr !Grand %vant gf'fjK.,. laadi
L nationalistes. particu.iremeu, M, ^ ^ de ^ lfi ^^J^L^^
une messe et ensuite par
confrences
Parisian;
1re des finances, y reorunte la
France. Mr Bemelans la Belgqoe,
marquis Raegt l'Italie,
U Giande Bretagne
die, Mr Bradbury
,nu*S Terrible ouragan
ren des mdecine de In peti
ie l'Artibontte, le Dr Rigaod,
Succs parfait.
envovons nos dIos v.fs eom
plimenta a l'Union Mdicale St-Mar-
coisa
Le Grand S9vant franais eet
DIMANCHE
Dernier pisode du
blicit pour le
viets russes, avait reu
U haut commission inters 1 e de PLYMOUTH Le paquebot brame
Cob eoce d entrer dans la sons occu venant de New York, a rencontr un VlS&SlSSL9VSS^
- SorlmgMi Ivcipitnaettia FfHCa ,,-,,, ff|Dcli| ^J,,,
cl Uelcass Journal suspendu l*^?e ,,*"?' -"*- tre r,3ra de l:0B rua',ife8tation8-
Le discours prononc par Mr Pcin a MfchO, organe communiste, a
tar dans lequel il a dcrit le dbit ;e P"du par ordre. Les franc.
' et blges ont saisi 160 mi l'oos 7 de Trll
LB|
Les funrailles
Plymoulhet de s:
de l'entente donne une si-rvficst en
liiuii.. a D i iit .do il d.iiic. a iu
politique aux obsques nauna'e* d, ?"" u-4 * 4 '*
M Slcats Le prsident de la R. 'f' de Blve I M'"?1 "
pub'ique un grand nombre des re lllocs de M"k Kopfenures.
pub'iq.
prsentants du gouvernement U
corps dip'omatique tt persjnnag:s
distingus ont assise aux funrailles
qui ont ei heu au cimetire Mont
inart-e-
ciriger immdiatement an li/re.
Treinbliumnt
de terre
FORTDEFRAN
Un ordre du Gn SS hit''mattT heu.es ic
ne s'g-iilt aucun dgll.
Et sur demande gnl
Lholocau
Le chef-d Ouvrsj de Mau
de Marsan avec Suzs
Doive
Les rptitions des c Fiao.iltee Musique de Gfei
E Uo tremble de Rnmulus de la dernire cration
v.oient a t rei
Prochaine fta
de* rremb-ps de la c Renaissance
01a: poursuivent activement.
Entre gnrale 2 gov
Balcon 3 gourdes
Entre Polonais
Les Cours J*"*!*
PARIS i Sterling
Franc
7 35
l6 41
ma
>
rat Dgoutte
DUSSELDCRF Par drret pub
pu le gnral Dgoutte, Hugo S m
ns et autres propuiaires son,' p bls de jug:m'nts par le conseil de
et LiitllUail'.e'fXf* RUre SU,VI d emprisonnement et
PARIS- Uae dp:he de V r,ov i d'amend.s s ils refusent de pryr les
nonce que des bande i >ithaan.e i taxes s;r a produc na du chnbon
SS fLEX$& desenvo.de.chaibonpourlecomp SeCrtaireHe d'E.
nceHivas confirme que les l.thua te des rpsianons.
Sens ont attaqu lu avant-gardes L'ordre du gnral D'goutie qui
meus ul.* ^ D entre en vguear immd atement. en
polouaises. viMge auJJ1 toale eveataallt aaDS
. la lutte conomique et pivo t m
Centenaire me lasais.edu chr.boi leo.re
d'Ernest Renan tilSTsi les taxes ne sonl pM a
PARIS Le centenaire dEraesl
Renan a t clbr hier- Le Prsi
dent de U Rpublique d?ns le grand
amphili re de la bo bonne a prsi
d le magailiqn; hommage rendu au
clbre tcnvain-
Ce soir premier vendredi de Mars
il n'y sur* pas i la Cathdrale de ce
rmonie pour l'heure aa ire cause
des exercices du Ca.m.n de Croix.
Paiement
D'aptes nos informations les ch
Dcs
al des Jinance tant d0 p,iemeot a
et dU Commerce de fvrier seiont di demain
2 est avec douleur que nous m
appris la nouvelle de la rnoni
Monsieur Arutbomime Gauau il
de 90 ans,
Le dfunt fut un honnte
famille ; il tait trs estim
ville natale.
Patriarche trs cout, |hai|
uni
do mois devoir, son estime allait a
remis qui l'approchaient..
quittes-
LtVre jaune
La Hollande reoit
du charbon
PARIS Les reprsentants d p'o
matiques et comme ciaux h.landais
sont vous devant la commission
dts rpa.a'.ioas et se sont piaioti
/Vit M Pfl 1H (lue 'es P ls billanJais et les autres
fruriv1"* mic.j souffraient pu suit- de lt
Le gouvernement frariis vient de non liv;aisoa du cha b^n de la Rhu
taire publier un livre j me doncaat qui d mit tre livr n'ap-i les coi
la version franaise des incid-Lts di tra s Datais av.c n syjdi ats de chat
ploraaiiqucs de Dcemb e dituier boj d; Rananis en 192 j avec! su
Les ef!oits du chancelier Cuuo pour tonsaitou de la commission des r
se servu des E ats U is afin de sous pautions. Ap.s une lingue d scus-
traue l'AUemigce, sanctions imxe sion, il a t dc d qje les autorits
diates y sont mis n lumire. d o cuprion fiaaco belges peimet
tuient la Hollande de recevoir du
chubon. L protestation provient de
l'impoisibi ite des hollandais d'obte
naliOntlliSle mr do cha boa O.1 ds.aie qu'il es:
foit possib e qu'avant que les hollan
HSSbN Le piin.e Fisiic G. i n.is obiirpr.cnt p us de (ht bon
launi Ue L|:pe agitaeur n.toualis de la Khur quon leur demande de
U a t mU pai .es au or.t. tran ceititier qu'us n'en d'ojrneiont au
aises 1-.. .n sous linculpatioo cuae parue au profil de l'Allemagne.
n'avoir manifest beaucoup d activit
soulever d:s dsoidres contre les ^a yenle Je la"GW
troupes lian.o belges dans la Khur.
Le onnee avait mec une c.mpagne %eiie de trancfOri1*
lies active en faveur de la possession j .
de la Haute Silsie par l Allemagne. laitjrUMC
Les appareils tiouvs dans sa cham DUSSELDORF- Les troupes fran
bre et confisqus par les f ai a s in aises iont enlres ue totee data la
diqucnt qu'il tait membie de la so caserne de la po'ice de sret ail.
c.eie sente Swaslilt* et de I? ta mande bochum fat ont dsarm les
meuse organisation iactioorai'e gects La commission allie en Rh
Le piince est veuu daas Dtnie a iLtetdi pendant
Le Dpartement des L'inancea w
porte la ccooaiaaaoce do Public
qne par *b dpche en date du 1er Krnditioa de SU'Ve
Mais i92C No4J9il a autoris la -^ i 1 1. JTrriIi
B nque Nationale de I* Kpubiique Aujourd'hui le bateau TU I TER,
d Haie mettre en cirsulatio > co u de la Gyde Steamshtp Lme, qu.tte
militons cinq cent mille goardea de pour N w Yo k avec iooco sacs de
ses billets dfinitifs confor nment; $ Jk-re provena it de la Hisco> ce qui
la Convention du li avril l'.U anc donne pour les deux p emires exp
rtu 8 Ma; 1919 : di i3QS uo l0 al de S1X nsillionj de
tionna par la loi
soit,
Billets d) U.NK aourdd ,
Siria A Q- l.ooo.ooo
c B 1.000.003
: 1,000.000
D 1.000 000
ti i.coDooo
f l-ooo.ooo
G l.ooo 000
H 1,510.000
livres.
C.st
un ch ff.e ass's allchant.
arrestation d'un
G. 7 Ooo.coo
Bille'i de DEUX gouides
Srie A Ghnrdas 1,000,000
B 1.000,000
1,000,000
1,000,000
1,000,000
5.ooo,ojo
Port au Prince, le 1er Mars

192J
"La Presse
Nous avons reu, la
la
>t
Presse ,
Direcion
A sa famille si cruellement
ve, particulirement nos aas|
et Mm: Chanes Moravia, nos '
70ns nos condo ances les pliai
cret:
Ce matin, a heures, est
petit Andr Cessant, fils dtfl
mille Cessant, ie nos ateliers.
Les funrailles antoat lieu ail
midi 4 heures en lhg istl
drale M tison mottuaire, me il
seroes en face de S:ott, "tr
S ncres condoltaces 3
Nous avons appris avec dooli
m ait de oo're ami Georges "
survenue ce matin > une heure|
A ia fa ml t ep ouv- nonM
yoas nos plus sincres condol
Nous venons J'ip?readn|
mort de Clment Alerte, eurves
onze heures du matin
Le > funrailles auront usa
i prs midi
Le convoi partira dpart')
D; Aubty No 2024 pour se
nos lecteurs *&$?."* Dae ri
h ue ces difts A a famille et pa.,cul.r.
reisent lta contribua- M* WJ Ale'leu D0Qsten
noa sin aces condolances.]
la Commuoe
D.'pui., qje q s |oj >. li soufli:
sur iim nisintion .ommunale. un
vent de d>s:u d:. Ces! a.o^i, qne le
Conseil communal se liouve en d*
saccord avec le Magistiat Mangones
Que se passe .-il ?
Le Conseil, nous dit-on. est convo
ao pour ce smr. Y aura-: il majori-
t ?
Telles sont les questions qui se po
sent dans les divers quaiticra de la
ville.
Mous renseignions
sur les divers phases de ces difl:
ends, qai in
blev
nouveau journal sous
de Me T.mo'he Paiet.
Nos flicitations su nonvjau coa-
ti re
1 La Solidarit
Socie d Aseistance mutuelle
Messieuis 1rs Socitaires sont con
fiouvaUes de PiiaU Us malingmx au
Le b.ave cure de 9iule, 1 actif ab
b Julio, chre paroisse. Il compte 27 annes mw"g w ^v uw,i
en H.u dont 24 i Puate, commune lOo\ioit se rappeler que les
de l'arrondissement de P,alsance. JfeM onl meo rcemment ai
L'abb I0I10
de maison en
Consul . 1-e pnnce est venu uaas name a mterdi pendant iroia mois, "ITr;;'"s;.ne"0rdnsre1 pour le pour une wole de filles destine aux abo"rdi"de noa enliss
lt Kh0r eu mission spciale pour dS {t leir,io,ie occup, la veuf de SS^.fSJST^Sw- PtUes .de la Sagesse-Commence en fa t'hc lvat pro8ri. ,
pouiser ie naliona istes i maugur r
un programme de violence* Les na
tionaiiiicJ ont t tri actifs CCI jours
U.S lC U.Uok l*ij..l
la Gazette de Francfo.t .
IliCS
dtiu.i.s icuau
de U ptopagatidc pamu les givis es
et re>.ommaQi-ant di nou\eie*gr
vcS. Les au'Or ls de 1 occupai.on al
fi meut que les nationaliste oui tait .
L iM mieux 1 our empcher le pro ^^ui publie dans un ,ouir.al de Ma
on de la Rhur <'* concernant 1 abdication possible
oitmmede lorganisation-------------
e/commuuistes qui opposent m du roi Alphonse,
oatl
a construit nne gran tgne.pour retirer de la vue lu|
maonnerie st s tagea ^vantes oui lisent domidlii
Le rniia|
. promis que dsl
prcises de l'spts-oaid. au Temple 191$, -es travaux nom pu prenure taie de l'Hospice commonaL *\
de la loge Le Mont L ban , sis ho quen dcemb e oemier. Oa liogrenx seraient interns.^
rue de lentenement tom pies du ifs avait acco.de .u Une 70 ojo su, ,ej ^0us ,4VOns qUC 1 Hoapicel
lais de laCbambre. itceite ce l'Ieil civ 1 de la U>mmu ne IClU iiemeat. et ma gt caal
Il seia p ccd la rception de ne. L'argent a toujours i ver>* r r0mbre des dhtuts dn ssd]
.e maquis d A hucemas, nombreua membres adhrente et un gulitertent depuis Octobie *9al pM diminu aux abords de ojM
presidcLt du cooaeil, a qualifi la iu membie louaateUr gratifiera 1-assem jusqu'au I5 lanv er If1*). MS# Pourquoi donc la CommaM
Ma bie dune inteieisaota causerie. t-e Cur a demand, ces jours der elle dpens tant d argent poerT
Le S*c taire, nieis, au voie de la loi sur l*Ital Ci |rljre eet difice et ne pas p
Ll 0 JOSEPH. ?>!. de lui accorder 50 010 sur las r rame 7 entretenir aos paivrai {,
Le lioi Alphonse
MDRID Une (aoiais.i des
p ls lam.uub v.s c'est en ester
que


LEjMAllN
Hestera, peut fre, que l hos
iroovf sous la direction du
j Hygine A notre avis, ce
i ine raison pour que notre
I prenne la dciaion d'acbe
1 Hospice tons les pauvres
liants snr la voie publique;
lement
de local
neie NftUTtHe
A. BOBtRTi
[onaeor d'anncacer su com
hi clients et au publc en
Joe j'ai iranier ma pbarma
[prs de l'ancien local an
dr la rue du M gasin de
in'.u face du magasin Si
ko Piince, ier Mars 19.)
liemoriam
jlbr i 1 Eglise du Sacr'-
ndi Cinq Mari courant,
et demie du matin, un
_.'bre ponr la mrnrire de
Julienne C.iu ire Rossignol
cois M thon, dcde le
[Taine demie e
[ni avis 'ient I eu d'invita
Bis qui voudront en assis
i crmonie, de mer a la
[la dfunte un tmoigaage
Bit.
! ATOkWTES !
Plus de kilomtre sont parecu us dan. r-es
lfi Brjtanuiqucs en se servirt d
La tiazoliiie
. ...
Une 4an'importe quelle marqu* d'Fdicnc*.
t* est ainsi que les mcanicien* ont
insist pour avoir de la SHELL
pour les avions pour :
F a Tpavprj^e
DR
r7lLAK'l|Qi F
Ia TRAVF.Rsrt
DANGLUIRE
PN AUST'AMF
i
1a Tkaversh
DE
I. AfBMQU.
1
raine fla Mann
dus reu re malin les r
jaui ftar s du 34 janvier
le Matin, l'Eicelsior,
Je JourDaJJ'richoNatio
ips, etc.
irie du Ma// par le mme
lgalement reu les livres
tn/ent parus,
iTteite
Moniventoox venant
t* es ports dn Nord
fis le 7 courant,
l'ioor de .on ar ive
w directtraent pre-
ileent
kfa vensr.t h M
ports du Sul e>
''et I: retsri.
[pont S m g0 e tu
B aie s a fa
qneb t
c' I a Mus !a--
Lager
* ROBELIN
POITRINE
oto par 1m
p ORIENTALES
cmamSfm* ' *>*
PfttUlm mw i.,
|m donuBt a bail* a
I ^*|'Ut MW U MM,
huri'"" *"*"<
Tons les mcaniciens qui ont e*s-y b>
S'h< */of r>onnu es qualit* ;
ic P(u& fie kilomtre* par ffmllnn
2 *Bnrra**ement des cylindre rduit
JQ Be ucoup
au minimum plus de force et de vi
tisse en monte
>i vous ne connaissez pas encore
la SHELL, essayez la, vous en
serez salisfail*:
t ii re ntt au dtail
<*tti?',W* lZUS lV Gar,1Qt' ft Principalement iiez :
btation ae Gnohne de Potit-Four;-
A.. G DELTJiN, SranoRu., e^f.oe Station Centrale
_ a Pommier
En gros chez :
Roberts, Dation & Coi
______&*nt* Gnrcum pour HaU*\
^
PHOSPHATINE FALIERES
est l'aliment le plue agrable et le
plus recommande pour let enfanta
de I ge de 8 0 moia, aurtout au
moment du sevrage et pendant la
priode de croissance
// facilita la itntltton.
Assura la onns formation du os.
Eicellent aliment poer ici
Convalescents et les Vieillard*.

D/SQlffS COLUMBfl
Ampleurs de bonne
wnsique.accourez chez
i. PmlMmui -A GQERHOLA)
ju Re du (Juai
V* Oou*, b-Mwece. Je, iaperio iiiqm >-
Uwibia imorceaua D'opra); ao 4Up, 'Jax-tu>b
^Ron^guci. OanlA aaql'ai.L. fra.vcaii, eipa-
ftduiUU.
TfrZ" 2 "* "1 ri?
sr2/ ?>* ^ / msiSTS
penser comme lui"
TELS sont les mots que John nBiuvm.^
Place dans la bouche d'Olivier CromeH v?
importe c'est la n ,tre opinion qui
0) Enraye, le fl, de .a tyrwn.e dmocratique. ,
Ki favoriser leurs propres intrts Ils nt Ul .
3u .^exportent de p.rP le monde'le S&hrlg^ggg
Haig&BagBve Stars
Se
Aucun Whisky Hai? A u,,. *^
Agent :
mm THOUVM >>AJ*TOT7T
------------------. I
DPT (iiML : '
opaowm*o,e >ue.i^illlirj
. SI VERA
La Maison
Dans le but lo nlfiird bob r,nmK
malgr la g.an i*om or Im w da tjii. dM p',x "epHooMli
V Cbapa- xvaIoom tap' r pot.r
0OROASC0
Voila i blaoo
O-c-ndif roula r u ndti
1
*"> Cbaofla
riommes
! r
Or 4 5
'< Italie
n Lin
Jjon/pn/j de noter que
[L0'paB4ir ar/wJu
J1 CrK>ntoiJ Cflfia/
'4 Marj iojj
mfatumt;ii seront de
' buwaiion de New
Europens sur la de
uttuu
l"* midi le mme
I*.THOMPSON
Aint Cnwt
Sise fiufl Bonne foi No
^'p rfvfn/'de.r'.en,le' *?! de,a Capitalflq"ede8 autres villa.T
dteriSS ?'i i 3 J,c,upllpmeD' en,8trck un a^rtiment comple
fessai "^^ * ^^ *S V5M
la Maison promet surtout sa cl.enttle de la Provhce. une
5SSS WBr? dC 'a C ,ri' dans ^i-d Qu'elle ou
iSati10-!!! deR a,,ic,PS (Jf cor,,onn rie la nw offre i ses cl.enrs
.ons enaC18' PUr rorte8e,c,0U8 P01"1 ^ Piriitcitdimen
Brabanf |une et noir soa aup 9M
Prcale b anc sud }
Toile i voile poof ptll voiliers t'40
Nldaen rnooeMlioe ngUla |arB
*'PX2 ,'2 Y.lade loPg io
Moaaaeline suisse de rXl
Beam blai c r3| double laru .
Sb.bp bleu angles 4 70 a-
0 70 S:i!! ?'' Wmc *
ni. Rr.' bknc noo.ogl.lt
o:5 S" "ton blarc ngi.j.
030 Drtii ruieor -u
030 D ck lr blanc-nKleJs
tt, 'PW "iriourfaor
de tonaes qualits
r-pe rriPj.e bro| la ma.
ebli etda tome b-a .t l'aeoe
V*' poib 8iiprtier iouztine
-repon f|PDre codeur I aune
U40 D.eg^airjoj,.,^
J>X> Palm Moorh ! -.:
7
9
Ont)
Tusfor d soie peur chr iniae
a boa na *>t robe
Gabardine blanc barres
Orgaodl couleur
KoHaooe rr?.- I,
Cipe srglais ; I
C>pe a> triais n I
oloae drap. Sogl 8U o or au SS K b arc8 ^
Toile (ji.| qi aoniata aso 7.rTir iL p
Toile n rl-g iraod tara ann oS 1 .^ Boip P0L,r
Bandes brode8 soia p7r P c_hm" robe.
joiie ft dtail
Broderies pou- robe
Palm es de toute, les qualits
et grhi.d, ni.. etc etc
4& 4-/)
550
50
5
140
0 71
( 0
0 4T
0 70
45
(51
0 >j 0 40
Or*,., M, brod ,.uoe ^ gJJ-J ^^Jj| jjgwj
Baad.mi.oie doux.ine 5Q0
ioor. anprieor 4 S
Chiujaettea enfant i *.% .
8Tfi2L-s!*.*SeI


: i. y.-.i.h
Vaillant Mouel lgents gnraux, 1720 Mue du Magasin de l'Etat
TIMBRES-POSTE pour COLLECTIONS

Tacheta le Timbres des Colonies. Me soumettre
chantillons aveo prix par 100 et par 1.000 de chaque sorte.
J'envoie gratis et franco un numro spcimen de mon
BulUHn mensuel avec pni courants d'albums et collections.
Thodore CHAMPION. 13, RueProuot,
NOUVEAUX ALAMBICS
r DISTILLES HECTIIII11
Les EAUX DE-VIT.,
RHUMS. ALCOOLS, ait
GUIDE
OEROY FILS AINI
I umtrNl'erEUB
76, rue lia Thttn, /S
V
PRATIQUE
ESSENCES
do
MA
Dlltlllitt
UEL
PARI
I d'EADX-Dg.
Fakrlcaat il
DUS il TARIF ILLU8rR irmti frti
Contenez Vos Forces en Surveillant Votre J
Cette lettre vous dire comment
Chicago, Illinois, V. S. A."J'ai pris Lydia EMJ
Composition Vgtale pour des drangements de Ri
Tous les docteurs consults m'ent dit la mOme chosj
vous oprer. J'ai commenc par avoir des douleg
le cot gauche, ensuite il m'a sembl les .voiii;
deux ctes. Je travaille chez un tailleur et myi
petite fille soutenir je ne dsirai pas me risq*
demand mes amis et une m'a dit: prenez la Coej
Vgtale de Lydia E. Pinkham. J'ai suivi ce cosi
me suis sentin mieu* tout de suite; Je puis ns
travailler tnas.inti;aht revenue. JerecommandetJ
C imposition Vgtale et votre Lavage H a .-nuire*
Mary EaH.lCO.459 N. Cirpentcr St., Clcago, 111
Cette lettre n'en est qu'une parmi un grand no
chaque annes et pr->\ er.utit de femmes, jeunes etl
toute oecup ition. Ces lettres tmoignent de* verts
Composition Vgtale de I.ydia E. Pinkham.
Cvttt composition vgtale ne contient pas de I
code drogues nuisible* et peut tre prise par toute
sa.-v aucune srLinte. Notre gagne pain dpend ansr
votre aant. Essuyez Jotc M
Composition \fegeta
de Lydia E. PinkKa
LV* t.PlNKMAM MIOICIMB CO. LVUX.MII. U.S4
Pharmacie F. Sjourn
Donne avis sa clientle, aux mdecin et au public quelle a
iraniform son Laboratoire d'Urologie en uu Labc ratone ae
biologie appliqu 9ous ta Direction du
Dr Rtoot et B. SfournA
Le lahoratoire est ouvurt tous le jours de 7 lires du matin 6
Coures du s"lr pour oues les recherche analyses prvues fia
Tannonoe ci jointe, sjut pour le)
Wassrnvnn et i* constant* (J^p-Scrt fr
Seront reues quta mardi drt chaque semaine
S'adre*^r ia Pharmacie pourles renseignementr
4 naves d'urine etSuG eastriqu\
Raction de Wassermann
Raction deTriboulet,
Examen du sang e du pus
Examen d s matires fcales.
Examen de craeh*
A Ibumino ractinr
Cons'an'e Cr> ScrAt ire
KecherrM i S irhlts t*Co k nOccoque*. etc.. etc.
'mfmmfmS^Tmmft
|yj de m 'rchni
dis diverse
Chez
Paul E- A
hues 1 raversin #du Magasin de PKtat
Afin om demain, celle vente au rabot; vemx prendra, car nous ne
^sto b ."Ti^rrobr. e. etkfOH Dr.ll kakis jaune M ol.v.,
Uii^Tmaiiue, Se.*e coton, manne po,. jupe-. Ch.pea-.x de Mil
TZi SnM Poires de r* Parfuioe .S.vous deluilet.e col*
t i?La Viole te Pane cha.ue Les e. Bas c-rd.nmes. Fil p.iur crochet
n ,ions m la] pour col et poigne. Chauasu dames lac* t ou
ion"eto Remises eoukure pour hommes. Mousftl.ne de soie I
,ieurs ,u- a est inti estant
M
Nervosit"
Nos nerf ressemblent a un
treillis compliqu de fils tl-
graphiques Commands t
nourris par une partie do
cerveauque l'on appelle cen-
tra* nerveux les dlicats
filasseots nerveux rayonnent
dans toutes les directions
travers le corps. Aussi long-
temps que lei centres nerus
sont capables ds fournir
continuellement ds la nourri-
ture aux nerf,ceux-ci demeure-
ront forts et sains. Mais ds
que les centres nerveux s'affai-
blissent cause d'un surcrot
aie travail, de tracas on
d'Inquitude il leur est impos-
sible d'envoyer la nourriture
ncessaire et les nerfs devien-
nent fatigus et s'aiguisent.
C'est alors qu'un bruit soudain
vous fait sursauter, vous
devenex Irritable, vous souffres
ds nvralgie, vous tes agit et
abattu. Dans cet tat de
choses il n'y a rien qui gale
Tkm Wia al LU
Parce qu'tant un aliment
puissant pool les nerfs,
Wlncarnls attaque la racine du
mal, cre une provision de fores
nerveuse nouvelle, stimule et
revivifie le systme nerveux
tout entier. Essayez Win-
carnis pour la Nervosit. "
C'est merveilleux. Plus de
10,000 mtJecins le recomman-
dent.
Arkel-I or.e BOStefl* tts WisSWsfc
>j|r>uH't, !on |>nl I obtenir dus
_ tOdtu Ici Pkerssssiss. etc.
OOLSMAN A OO. -?'>.
Wlnoarnls Works, MORWIOH.
En Vente chez
r-UANCKJ. MaHTIN
Au prix de 3 dollars gian^e boa*
teille e. 1 dollar 1|l>t>oateillea.
Sue do Maaain de l'Ktat ao ,fac
ijna. Q&9, Wort au Priqce.
Lunchs Spciaux
Grand Htel de Fn
Qui par sa situation unique au centre de* affaire s se (
flus que in mai* au oublie et m* nantirent et dit
peur 5i CUISINE soigne et tout le confortable nr*CM*iirtj
gsurs de Commerce et particulirement aut commera^
i Port-au Prince.
LJtel dbite par Gallon Barriqwn des Vin* de Bo\
Rouge et Blanc.
Cu Xint viennent diredsmmtt de BARSAC et ijmj
jus de rsKii'rit. nous pouvons le prouver par du CERF
noue tenons toujours la dis osition des Clients.
Champagne et Vin* Moussai
modtr*, Conserve* mout<*r ais 8, premier ch>3ix.
Pharmacie VV.Bi
Excution prompte et s .ligue de toutes ordoi
Service de nuit
Produits chimio. m et pharmaceutiques de tou'fjj
Spcial1 tea. Eaux ninnles, Parlanr Enoa Fruit S lt, Sh rbet.
tlssfnees pour liqueur : \-iisette. Cr-ne de CaciO,
treuse. Genivre.
Carbolinum Avena\
Le eul yreterratif du bon


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM