<%BANNER%>







PAGE 1

IL pATlN des mes.et j'entends ce mot exoloi taton dn* soi va*te sent, sans ta Cune ide de duperie. Mais ne aoui y 'rompons pas, notre propre individualit est un orga niime aussi compliqu que les antres It DOOS n'aurions po'nt aasar le succs de notre marche si noas cous conteniiona de pntrar le jeu des n entaills environnantes, il est indispensable de se bien coooai'.rn soi-mrnp, avec se ressources, ses faibles*?. Il faut mesurer son degr l-endurance, car;er ses hypocrisies vertueuses et se* fanfaronnades.pour regaiaer de sang f oid son tat ict. A ce jeu de Vtues des mes, on se pique, il claire raille questions qui, sans lui, demeuieraient dcon certaines. Il fournit la clef de plus d'un romao obscur, il rvle des dessein tnbreux, des ambitions inavoues ei paitois des audaces de passions, eflrarantes pour ceux qui ce sont point psychologue* Suzanne CARON Eu souvenir du Drapeau National Sur une invitation de notre sympathique ami, Me Pierr Pyrrhus Acnacf Maire de l'Arcahaie. presque tous les Directeurs des quotidiens de la C.pitaie, srient runis au lo cal du t Matin , hier soir i S %  %  Brivement, le Maire nous exposa le bat de la convocation qui, consite i prendre l'adhsion de la presse a mopos di U.ectioi duo monument i'A eahxie, en souvenu de la crtion du Drtpean N t.onal. Diverses fuggesuojs lurent prsen les sur Us moyens i em? oyer, P our":e recueillement des itcdi o cessai es la ral satioa de ette u ve d'mt.t gnral.-Mr parles Moravia du Temps , prsenta de judicieux consens qui oui toute leur porte au point ne vue de la russite de ce projet Il dit entrautreschoses oa'il serait ncessaire que =e inonu uSentfut rig avec le sou de chacun; Bite pourquoi,.! est d'avis qall soit forme une commission dans chique commune et sections rurales si ce*t poss.ble. etdy.ntresser les curs, ainsi l'aigsot nces aire sera v.fe re cueilli. Sur ce point lout le monue tutd'accoid Pour ce quija trait au sujtt du motif monumenul.desde. diverses lu.ent mises,ptf MM MOUteMi Jri. D n.sS-ude Cment Co cou, PUitir, Constantin Dnmtrvt et Cl'ne t Pothel fini fut did a l'on n m t que le goiflt se:a laiss aux soins du Comi t central qui sera fjrm e. p4t.Unt ts COOSlU ab.e. 1) aalr pni*, u JUS voa, , hiei ^b^e.aevautledep.deUJ.ue 2S.uob.oodoonnooiloitaqoM ui de suce Diane pour ^"f" m .t,onlo-alc LU,mo est donc en pie naCt lie .. Nous usp.oof qo'avec ls nouvelle iap* sioo que compte donner a 1 en tlcpiise ,e Prsident de la Corpora iioa. un bien immense ea sortira en ire la HASuO et le planteurs de la Tromper L'Organisme Pnnr Plaire au Palais c'est ce que font beaucoup de penonnes qui prennent des tonique alcohoHqaes quand en ralit ce que leur organisme a besoin c'est L 'EMULSION DE SCOTT le Puissan'. aliment et mdecine faux estimulan* de l'ateohoL • en •— •"^-— !" Pav Cable CoQtnrtorpiilnfj CON8TANriNO'l torpilleur tanais r chou prs de 1 lie d ques heures spis si pels du Souva pat y ers amricains* soi se sont ports su secoin I torpilleur ; aucune ptrt| Nouvelles Par suite de li l'tat de sige s chum, les franais ont | et de nombreuses mit le centre de la ville i n'est pas autorise i i rues sprs 9 ueures La chambre de Nouvelles traugres occup est l """""co" conne d'tre l si rsnt la ttn de pont de Cnlngon^j f 0 Dn ngocitU ons d> b'erce et Msvence et la voie terre iei:wj M occa| .lu.d. Co£. I M S g-ffi. J ccapfc del All.at B "on oc * !" ^ M de m „ non — gne occupe [*£ communiqu officiel Lanai* des s *fcgf*l riestatmo ei epor ^ oase de ta Toinai^ ooow tion de u rive droite du R-***2 i!2£%£m i oo5 • .:_., . ,„.,i 1 n„ 1 ,. uTTioai am* la sance Dub qu... A..,,:^ A. kritrhwiutei. tte de dtems pi ly (atioDS a centaines mmdi prtendent que les sotiats ont t logs daai les btiments pri vs et que des patrouilles de colo niaux noirs ont parcouru les rue* des dites localits 0 s mesures pour mettre fia aux actes d: sabofg* des cheminots aile yence lequel ueoua q %  < %  —---". pe BARS JTattBR SM2-& En rhoosmde Ddcass WSMKSsSSg FJZStf nouveau cordon douanier en Rh a MJ niww H PARIS— l-s journaux Iraoui Bie Les officiers Iraoiis oit ferm secieiemem j consacrent de loogs art des i M Del | es bureaux de l'agence W > t i DJS trsor PARIS — Le lou:nal Officiel pa bile un dcret autorisant l'm ssioi de bons du trsor trois, six et dix sas rapportsnt 6 o/oLe prx de l' Les Ci PARIS 26 SterUsfl Petites La grve de la Sarre Des fenta'ives sont fa tes pour mettre fia. par uo compiomis, la grve des m.ueurs de la Sarre Le de DdSieldorf 4 plusieurs Dortmund sauf Mnlhein et Him • p a i t ment ds nouveaux bons i ; ans m born, sont sans baurgm:stre les au et ser0 nt rembonrs s au pair, c ux P tunfs f.tnco belges ayant arrt ou dpo t ces magistrats municipauxDsos les milieux allemands on ne gote pas les mesures ne g;ques qui voat affaiblir la force de la fO£ '. HOME — MUHOIIM ROME Mgr Philippe, dgi ^JgZmSSm apostolique du Mexique, rcemment troue* teiion$ avec m ekpuls par le gouvernement mer. 9*^JBff*J CSin est arriv Rome. fourne de huit heureitu f te en mme temps que de la classe ouvrire. PRAGUE Betki,j — a n.stre des nuances, ce LE C\IRE Hdly Yeghen Pachi, puis u od ta* snc.en Prem;er mio.ir, a inform SfffyS-T 1 le conseil conscitunoanel libral revo .v,r. qu'il refusait de former le ministre LttnOi OT*iJ %  1 %  j ensevelies soas les acw Ad y avat agr la pr>pOsition d: dicJ dan( u V ii.euover rar IL.UJ UU: se.namICI uwmtmm constituer le cab.net ll eut voulu 11 ^cadavres ^ ooaii ^ t fraoc belges auront b en ea mains bbrer le pays des entraves qu'svaieat E^gSmM Ja co upi e direction de ces 1 gaes acceptes le prcdent mois. re ai DOuLiN-Maiy**** qm seroat exploites par des ouvuers suj:t de la quesuoa du Soudan, U MscnrlMV ****!"£ belges et franais qui au nombre de cri ;e dnre depuis le 5 fvrier. £*£££**.•% BERLIN--Les soldats frai .issoat 12 a ij miles attendent le moment *^^' A ^..ri2l monts dans l'.ipresi Berlin.Cjlo de prend e le service Le gnral Pa CWi,,,* ..UU1.U* i-.*-* ~*"^ ane p;i dHengstey et ont co. i yo> se p.opose de faire venir dans la que la somme de 12 milliards de Knur autant de cheminots qu 1 > 1 maiks et planches appartenant Reichbank* COLOGNE Le directeur del msnds une MO^anon n ement autrichien ls premier! mis R utab.uk dClai qut l'argent ,*,., *j£***£JSfTTl 910Q P ubU< ue d un W MciM par les fianais dans 1 espre B*rl.n*^ t !" W *?* JL*g ment ennemi. L'misson sera faite Jo.ogne liOil un eavo. hebdomad.i * au travail, ceux qui Nteouont iltCimeaUirc dc U bta<{at d Acl 10 iTnos ttOOOM angu.ses uo:cu J f**£J !" £*^SK^ glcterre, les bons seront mis to Hier soir venin p 4 oa,La Re.chba k a envoy uae del zjae occupe car on e, coas. J et SIoal rem boursabies au pair de: au fen onjf •0|4i p.otestat.on a la haute d.e .omme un danger pour 1.6MB g di np?0 MKmt qu.itier dt Uj commusiODnotera, l en Rhnanie, munaute. t^wnj.qui! y .6oooa { &e \ % Di /l miiiloas J ri8 entre les R dont 40.000 sont en grve. ^^ tffa S gi SS e. Hoil.nd Un matelas, ] Afin d frimer e cordon doanitr |( Sude les titres seront garantis preoure (en tu m C'JNSTANnNOPLfi — Ledb.t autour de la Rhur et Rhnanie; les parles allis et les revenue eu se maison de la t sur le trait a commenc au UOlpM fi*-ucs ont pris possession ront asr.uts par les reesnes des doua tsnt le ISo 5J*t* ourdhuii Angora. Lassemle aa de la pet,ti bandt de terrain sur la ne t monopole itt tabacs d'An, wp^.^. Lwu^o.auueravia..cmblataiement rive dtoUe du Khta. L. rouveUe co be : pamtots {*&'< demandent uae augmentt oa de 7 fian:s par jou r jusqu'ici on leur a offert une augmeotaMoa de 3 francs. Dan? le bassin de la Moselle o il y a 30000 m.nenis, la s tuation res.e la mme mats on pente que si les mineurs de la Stmri prennent le travail ceux de la Moselle suivront. Ces dernieis sont soutenus )jqi un certain point par des con i.bu lions de forg.nisation communiste. DclaraDous du directeur de h Kwicbbaiib sent tous ceux qui pass:nt psr l AILBlgM 1 Congrs fraooiSb^ge DUS5ELDORE 2; — Les francs s et belges font de progrs rapid s dans l'exploitation des chemins de U Khar et Knnani. Le service d:s IffJSl de voygeurs sera rtabli au %  ou.d'nai entre i:>sen, Ousseldort et Par sD.n une semain* iei autorits sur mprudt autrielaied LONDRES -Le public britannique de Knur autant de cheminots qu.l fin LO NDRES-Le public britanniqne ft iadra mais, motid ta ijrtnir 1 .0 e§r mvit souscrire l'emprunt de Pli donnera aux cheminots grvistes l SQQ J mcs ^ M de la msnds une nouvelle chince de rx • autrichien la premire mis UW Aogora



PAGE 1

IE MA UN F. A. B frfryn | fc ftraantr Hb arriv dernirement ITC parmi Mil 1 honorable Ur Fernando Naarieuez. Consul Gnral anminicaio iVCuba. _ qo ttt le neveu 'de Mrle Dr Fran[ iearique y Carcahal ; il est un ami des %  ki ouhaiwis un boa tejour parmi noua. Dei Iraui en l" fart et la mon ac Mr Menelas ajjr McMa hier wir. le luieralllci auront Ht sites midi la Ciihedr.lc. "tm a fourni )0 innes 4e ierWe an tU terrestre jti Lebn & Fuafc, lia ,..„.,. Fonde en 18"6 SUPtRlOUTti BAS rRIX PROMPTITUDE loi^fc produi s ,:i„ nMi-.es. pharmtoeutiquea et autre* an cita V?D JLf.JJ' 8U • P'"rmarie. SCH IUFFN :4 ne,le G,rolie Anis io.U.yusc V et m. m^Mn T { £j iX'rlJfiSS LySO ^" 1 ^tau1 H.na.P l u-.A.u l faini-mn fnM y i ChoCoIal ea PO'idru, Hoifo Co foie feoperrain-, Hu le pour ciiaaaei que? %  & D BS2 £ hroc,t r 8 Tb r vC-repour le. parqueta. ComeatT Km* .dl'i n C e 1' S r0p8 dlvers £ *M* !" d.verses. Vins etc. e:c, etc uaoModtg le raiaiogue daa spcialits •aKtT V " commttnd 8 • LK "N & F1NK, Inu; vous a.rez abaolumant & FINK ?nc' L 0UDe8 ?Uarmacie dB F* 8 'approvisionnent ohea LEHN Lon II. Ihbaud Acent excluait pour llaili ira M.ge ayant perdu le Tr*ci %  registre au No K fiche No 4/ "l la somme de Sept cent teni gourdes vingt cinq cen Issus en ta faveur le se novem •par la commission de vrifi [in titres de crance* nos lt. 'des Gorsux; Sam Nord rt Simon. ta nol ce rcpiss, duplica sut tre dress. [• %  P rioce le a Fvrier 1921 Clment POTH^L Sltip Lui Fort an Prince le a Fvrier 192$ lt s{i Pamma est attendu Port an Prince dt \tui York direct le itudi 1er mars avee 71 iacs de lettres 20 passager s i partira dam l aprs midi du mime jour pour Ckrtstobal Canal Zone Les chargeurs sont pris de noter que lt us GenWL Gorgaj t attendu Port an Prince de Cm h bal Canal Zone, le Dimanche 4 Mars 192} Les permis d tmbarqnement seront dt livrs pour le fret d destination de New Yoifi et des Ports Europens sur la de mandt faite ce Bure un CebaUau partira d mh le mme jour pour hiew York, O. B THOMPSON Agent Gnral mpreaa ISlaviera de Cuba Le eiearaer Habana venant de San Jean de Porto Rico et Puerto Plata sera ici la cinq Mars prochair, en rooia pour Caimenera, Santiago de Cnba et la Havane. Il prendra du fret at des patsagenPoor tooe renseignements, prire s'adresser a l'Agent sonavign. Por au Prime le 6 Fvrier I92J L PREETZMAM.AGGHRI10LM A,de la maison H. Vlareeau Boideaux,marque si connue ettantapprciedela place. Ktw!.^ I occasion pour aviser sa clientle qu'il a reu par les derniers Panama u ,.r„i fSUS ivSa'e.^ V Bakin9 rowi r > b onb !" a 9l"i*> am'r&ains^uits !L|?/S aKnn lh CaV,ar C *SS COrBi WPaU i aab00 !• de girofle"itirjfi.r? . •hona, champigDors choucrouh, iivrr. Ri!l,t,s fin, Sauce an E 'a, ade. elcgros DteT J et Sllaiu oJirizarl.tt>anipa<}nt, V#e Cliquet *r<* 8c itl. ^u^nac &lffi$£! mlm ""^ WWl M ^ * r^***~>**<> *tmf*Consorts



PAGE 1

: t . 11 ^ ODONAL •> Rhumatismes Nevra4g.es Goutte Gravelle AHrto Sclrose Ofcstt •Val il eater Jeune t Her MMaMMM. • durtlmment 4ht aMBs l'ensablement de* M|Yaa. IM arlor. ri loi ftil IVxrr-, d'acide urique. ce polon de notre organisme. •aire drs cures rgulier AL dl'RODO! lave le sang > L'tlil'eatlon principal*, datos J treti.-ri1 i Je rori/se-ectfose. consiste W A la p**ode d? e r *irose recU!* £**•* ram I* seul face.ir rmc-e; iM&eai on devra avant trufe a au. **e. lutter rner(iQiierPnt et tre^ tf3tT.inni contre la retenti d acid ujOu.ie don* l'organisme en employant mroacmvl • Proceseur Faivat Proi d ma 'nt IHI i t w Ha at MIWl IUP cW/in t • Valeaaieaaaa Pan' _. . .-m Ma 'M r"'. loin< DrALIROL -. < M tenu Sclrose., T* f i."TT.— Maladie. Se la femme. lime/une, cjrnii>pnie. ptjmtaa. fii'.ime lltaies, Gow. I lu. •.". "aLINYCOL""' ^' l j rWf.. • Luc h Sptim Grand Hlel de Er; Por;-oa Prince. L-JL fe! dbite par Gallon^ Ea riqws des Vin* de BonU Rouge et Blanc. Cet \ins viennent dtrectem*rU de BA ^ 9 m / C p^r x \ iu.de mZm. SS vouvons U prouver 9 ar des CERTU 'Zu tenons toujours la -^f^,.^< hampagne et Vins Mousseux modr*. Conserves moutardes i ai< 8. premier cfioi. .Vaillant tf Mouei *geta gnraai,|.72(] Hue du Magasin de l'Elit TIMBRESPOmpou^COLLECTIONS J'achte les Timbres des Colonies. Me soumettre chantillon, avec prix par 100 et par 1.000 de chaque sorte. J'envoie gratis et franco un numro spcimen de mon Bulletin mensuel avec prix courants d'albums et collections. — CTHDORE CHAMPION, 13, RueDrotiot, Parii AUTOMOBILISTES Plus lie kilomtres sont parcourus dan le* I!es BitanDiqoes en se servant de La Gazoline Que de n'ciniiofte qu?He m:.qu?, d'FiSfnee. C'est ain*i que U> mcanicien ont insist pour avoir de la SHELL pour les avio ns pour i LA TRAVIRSE Di L'ATLAMTIQ'B I A TRAVRIEB I/ANGLERKB BN AUaTHat.il LA 3 TRAVERSE* DB £K1UUE Tous les mcaniciens qui oit essay %  > ShHo\' reconnu es quai', : 1 Plus ie kilomtre* v^r gallon 2* Enr.*a*ementdecylindresrduii 3 Beaucoup au minimum plus de force et de vi tasse en monte Si vous ne connaisse/pas encore la SHELL,?.eaayei la, vous en serez^satisfails: — En vente audli'l Dms tous Is* (hragu ' pri miwhm mi chez : iS I?BaW?Siror£hii—on ptnl l'obtenir dus lou'o "• f'har-i:n. etc. OOl.H %  • %  AN OO. I". Win, nie Work, NOR//IOH. En Vente cbez >^ r ...JFRANCKJ. MARTIK r <'Au prix de 2 dollan granae boa; ctllle et 1 dollar 1(2 boateillea. Eue da Magau da ''fclat u; taaa Uaioe Grce, Port an Paioca. Clyde Sleamship] Company [ Foreign Services Vapeurs dirige par ia ";^4e Stearasbp Ferein Sitms pour cooipU de ( M Shippiog Board, le SjS t Vogo a ayant laiti Ycrk le 24 fvrier courant, (i eu Port au Prince le 28. fl Vta le mm jour pour King-.tr les ports de ci Colombie prt et passagers. Le steamer t W. M. tuypm laiss JSew-Yort le m rcreii^ Viier courant, est attendu a Prince le 1er Bdare. Il repurtn me jour directement pour Ji au retour ii fera leb autres I bud Menant fti ^ paxsagH'^ Pcrlau.Frince, le 27 fvW Gebara et Go, Ijj



PAGE 1

marn Ko BOAS I0A PPOPtUKTAIRE tant M agi oi iv to^ij CENTIMES ll£ DU MATIN WHII Aoiriciune PQRT-AU PRltfCE | UAITI ) MAJUU U7 FEVRIER i2k. Quotidien TELEPHONE No 348 "{Le*bon sens^quitte ton. jours le* hommes qui s'enivrent d'eux-mmes et de leors^ides j£fmk le premier chtiment de lenr vanit et la cause irrin diable'Me leur impuisiau ce, Louis REYAUD tftRIIMDE Mariage ,,f Z D W ^o esclave est boii' SL m U8 I 00 ? •"P'iqoODB for •ax moyen, de lai f.irc co-server •oo inooctn, et le plus ,ex de toat est do le marier; mais ici leur zle Des ennemis enchans ^ %  ^ %  "^""^^^ ^^——^——i*^^ et celai de leur maitre les •btodon". /!' $j A i g^C£3A*Z lucident fraoco-aliemand et la pressa amricaine l nocid.oifrancc-sllern.nd. voiliqoe n on" ntvX dSiSS" df tr0 des broit. venantd* la Ruhr et d nirer i U! i-i mps poor rea Pari, indiquent q e le gouverne it Ea uw e VBLSSU frna, 8 commence orouver qoel< dait i! i? 8 ,r de i r >u !" ri8K8 %  eligton perci qu'il. envi,.geoi ce second *" coopre dons e I ,i, h 8 K 1 M travau,c d'extraction du adrelacl^brstioodelMte coga R enieor comm.nae espce d. trait C a UQ chnrb ;" our les bejoina des deux sce oest l qu'ooe affaire servitude plas onreuse encore a" i„ p (wil „ u *?'' V *" riit • %  d'esprer une !ience reliweose. puisque la celle ou ils sont ns Cette avrai !" * lbr Po,n =' r a comme i*P ai prochaine. '. l une aocre au vent en suggrant Ma 8 • %  France que peui-tre loccupa'ion d la Habr no produira pas de rsulta s apprciables peodaut quelque temps Dei bruns q e l'aire flxoilM d n C cnpitio-j sera Uodae teodeit cj. vSii ,OQven, i • %  osbitanta .poar Ruranr li rd Da,re e ureDt qe'ii HUruUJC tre leur intrt que leurs 83ieot engags dans le mariau Lgo* l'on des objectif, viwee qae I. loi 4a on ne. ans i l/itoi rcente snr l''at-civil bien qae celle de 1 Eglise leur d Hier le mariage d.ne les fend de vendre le mari sans la fa m pw; . cette flo il y ., eome et les enfants su-dessous m ooe disposition qui auto ceriaia ge. Les ngres de leur ct* ir*'l|i dsos les cas in entre te sont jamais presss de se marier* Il refuselons effets civils au |amsi clbr oar le pr ra. ce qui .'appelle enlever fin ce quoo donne de l'au* |ble qu on a trop perdu de • prtre,— je parle bien que toues les raisons du lOUalou naire ont bien d ls peine h sa-mon •r, a loo o urne dans la polyg nue et dans l'orage do rpudieil H nn >'. qu-J ces Africains regarien; %  f „ S .jR^^^ !£ r f> o.usaogru^e.a [de a religion ca.bolique.> les rendre raison m fies sur c S2fi D tn ^^ > %  lAllemsgae fh f r e C0QC0rd,t fooeerticleque pari cra ntcf de"enfef !" Bdeia d 8 ^^^ioas que lui hsrtiep pr-ant serment, et ou le^raone du uaradis. n'trfS. lT 03a h K* 1 4 n 8 rapport, di lion, la lgislateur ne *deIfor remania MM uni' d?vtnt il S U8 d 8 M J'"ds de^oorac B m S V m r pugnauce, yeox.Enr,or9 est on sJuveoJobl il ?. A m o l d 0,io d.iahubren {joli l'autorisait M! Qftc Mia rJLmA ^mJS SS^^ ftff^ d France, aontaujoui oansga daoa /es cas ex emeuer au point oi l'on veut C.tu tl\ **2 n p, i de8 bruit8 ae c> ' "i' 0 ^^ ce mariage ioduatrie ions te ne tas S2S Si a,ia ^ U ci de ltllltai Un autre • •fies civils. Car, encoTeb.pt.ser quoo ne les marie en^m S?it* IHS raa ,V8i prsage est r%uhi l 0g ,' que de dcUr r m 'me: l'envie qu'ils ont de rTre a q U1 C ? n8 i?' erait dao lob|i 8I^f ,0at en d *cieidant voir ie bap me leif.it passer n? SS P H '* FraQCe de Mrj P rov %  oit aucun effet f deasus toute leur rp' Loanc nS S d 9 monnaitt fraoaiae pour a de vue. ,1 e .t petaiu le mariage; mais KS SStSil 5/7. BLTSftS d ? a r ,0Q de leur rabattre sans cesse les obi -• 5 Le ?. cora P llc l '0' s r gstiou. quils ont cootractel! J' l da troub les de circulation cev.nt ces deux mSSSSSifftSL m? ge r .? 8 ^ Dt ce DOlQt ice e poor l'ordinaire i., 5.soto5oi d. SSA ffiSS? e 3 ui v' iant l' qu'ils s'en cq0 ittSt ave h !. d9 'waptlioo franaisa -r— .o, M en permis hS 8fa S ilaD ait w e noMtCca du msriage ruM choses restent com U rpugnance de nos |JK "• P2*tr. JMfitailr iTiS^irSfi *? 7 M ^^ et qui devra" pr Vu' d 8 Jet d C3tte ( -pagnanoe na?ve 7s. ro HS" Bor tei a • fwaur de i'adrait .L" i n f 0nve ^ a s ax naU,e,i8 Poor '• manage lfi5 M 8 iM Le P ,aa eov.sage l'mis ffi ne v.„ f er d V, er ? u ocore moin, M doator "aTil "\ d un erapraDt intr eur en Sin V 1 pai qoan teoce de vieille latte aculair! mark8 or poar biliser la circulaCcV.L ,8pea ? i,i ,ou eotre l'effort da mil. onntirTeJ :'ll t,0D A eBdre Po^'ble, durant le n, cela est dam l'ordre; loi du Frioce. ,uan ,r e e le moratonuai, le paiement des repaies mariages Clandeatins Autremmt u .A A** I rons. D autres parties du ulan %  Per a n.'. 8 *" Q d ! *'* ^lA'v SE P TT ur J n 5* ''^ • m.r h P§8 ,' u* ei ta civil et et MwS aS miii S a De L e *>} evidaot da cette com n'a .^ 90hn n*i>e-devena depuis Sal??" ta,,,0 1 nMt de P rt r '* Allemands -*on ae se marie"v?en P 8 r S? !" ^ citoyens ta (sr [froovs Mt fra i4lr 8B marier.vien i .. %  ptse dclarer eo sa nr M8urB • otcasioo du mariag *• prennent pour ooS? £l foi,a t0( me que. qaelaaaa !?CT! u 8 ? volr qu elle 8t de< r Dtooo.ar .K"i P fS iouvenira et quelques no iaua flffi ?* e ,*ftf? r " tra ta de Varmlll >n pai iootilescsoi KL e C i^rade, reparatioa8 e Q rai proposer sur cette ma -•!,• q ui ne sont poiot "•. qui jetieot souvent qai ont a8 "? ^ %  Mrai dan.de fo | * U • aoaita. %  wns. et auxquels l anto 4.. 8 80le ( ai i0il bieo W des lemde. impuis Atnii, par menaces et par pro messes, par la force et par U persuation, la France exerce prjss ou sur I Allemagne. En attendant, l'Aile magae fut savoir qu'elle est dci es toire ne sont pai inutiles ~e Z" 1 "\ liU i llir qui Ont MMl^o^tfiJS V iiQl BOr " .! '* l'^ucea se v o ne retraite pas. ^^c^re-M. elle se d.spoe prendre I ochom et .1 autres rgions in-W.r.-ellea L Allemagne, de on jt, ar lien d cooprer avec la FraoM dans la RohrT oppose de I obstructioa au travail Chacun des deux gouvernements accuse lau re d avo-r viol lo trait dV* ...Ile... Le tait est qae tontes es puissan ces ent viol ce trait. EU M ne .ion raton fiirs sutremant chane foia quil leur ariivait d'tre coot onts %  Metoaactnalitiqlutoa dom na e^ t ami les conseils da Mb n>t euro pens L* trait naynt repos que sur une abat action, auto ir de hquelle .est trouva groupe une masse d injurice* e' de torts, il ne fallait pas s ate-idre ce que la vie et lea mouveunut? des nation, se soumissent ses entrave., en face tra 8U qui 89 80Qt P r88n l ne de Ma ncessits, pour l'Als'alimenter, et il elle obtienne quantit sufti Allemagne, davantage, agne do.t produire ane'q e chose quelle puase chaoger contre de la nourritura. et pour prol ire. eue doit avoir du charbon La Fran ce, actuellement, eat en train de prendre le charbon,-ou .a plu. grand, p.rtie,qa. doit permet !" • lAllemagio de M souteir. Il eu rsjlte que, si I e ffort de la France devait re couronn de .UC.J, le peuple allemand serait avant longtemps rduit la famine. Alors, ce sera un devoir pour le. nrtiona civili.ee. de sauver le peu pie atomsod djla mort par la farai S.J1 V a paa de doute qj ii rrtOM rpond. alora a I apZel d. luumanit comme 0 u es ;es au rai nations, et, daus ces cundi .on -, ri oo P r 8 a U „ l i lt d ,^ 1 r a rt loar oer indirecte ment l \llema4ne ce qu'il e.t en rata en ce moment de loi arracher FIAOU i-Hje*de distana, voil 'nos re M troovant au ^,—lad. qoi dsire tre lotir dao. le mmo em JjMot la Pra la Par. Sfu^' R^nque, en dehora da cat 1 ,a J 1 JJnca, le. e.clave. ngre. c f rd l L avecco'e le trait en pntrant daalaVhp" i.H£ 8 droi 8 8l les torla ua d Si l'Allemagne pera aie daD8 ce te Lan 'n^ gQerre re8tent o "* atti.ude, il "t diffi. ?e d"cioir! ", ai ff eaenle ,ita,,lon Qe ae quelle 'puisse grandement sintZ ^ffffJSUS '. W"! aer un moratonum, tant donn L l!!,., U,0D8 La haine et que le principal mob.le 'un mora SflBl^OTaiSS ne reuie tormm ser.it de lui donner de. (aci nnmi,,L P a la d,9l catiao cono lita pour payer las rparation. La !S?2 qui e8t eu lrt,n d ^ cn[ d ui .uo,ii..t,o p n d y Q JStTSEfta "fSMSL f Aito'. 10 d8Mtre re par quelques Allemand., ne l'ait ventenseinhu UESSF* 8e lroa pai partons. Le.grand. induBineli, SS S r ipnien: el tAid n.iu m„ u —. :. J iMinu rtuiuelle ne peut pas enchanes ,-gne paie en SlRf l a 8 e P Qr aVoir 6D par ee M mbres de l'Union Club du !S£L ae ieurB dette, en papier d aanr. -££& **§*• A Le moude Cap-HUtieo. Il y a t l'objet de t'a. rro,e J n8 *>"*"><* Pe en bonne ?n ^51 tlto ? 1 dau co. P iU. P ln,.ntnou,i.ste et fi£ SHf !" ******' W.^MSWffl a,, s t.nce.uit nombreuse BJJJJ^ ie rg ir u dfl h RQQrf ^^J^U..g. iao? P S H Charlevoix, qui nous ont t fournies par la Sa UbiUi du marie, et lia aaraient rai 1 U ne iw2 a ft, eal ei S?to in/^" B ""} italftii d'Etat de l'Iotrier, le Pr %  •• ai ie mark devait augmenter .eu \XJL!SfS' L : A J ,eaia 8n 1 -Sto ce hTiTtS sideBl de la Repnbliqoe a t reu bto.ntd6 valear. !.. tout le paie "' %  e, c eat la lo tout ^„ m M mbrM K de |7 Umon Clab j a ment de leur, dette, en papiar d wB'*nB %  ssesasBa wassarM Peur la mariage et MI Ce n-'-tm, icpt heure et de m e, le Prsident est parti pour Milot aii eit le gouve.nement rellement dispos faire un autre qui appartient • l Du \Suhtngton l'tm ) De noire correspondant La science la plus vivante ls plus curieuse la plus accesaible, la plus 22S a P UB lraet "^e la pi usuelle, c'eat la psychologie Elle n'a contre elle que son nom un peu rbarbatif. dont I ossature, franche, ment grecque, effraie l-oreille t le rausc'es de I articulation ; I. plume courante M ralentit au moment d! crire, craignent d e p acer faux h qui le hrlMaj on l'pla comme un colier, pour respecter son ortho graptie savant^jraristocra ie de .00 v noua met mal I' i Sl c'est un de. i re8 /* X8m P ,e8 d une C008 tmi ne e dsigne par un najt difficile Mais tous ceux qui .'OD servent ngligent volontiers cet obstacle. U m dhs niUtora d'individus habile, qui la pratiquent et ne .auraient la 0 611 ni r L-pou.' qui. .prs dx anne. d 00100 oragu^mive ma.nten.r la pus au tuy r, dt .i.npemect de son mari %  J, B ais le prend.e aujoordhui L, bb, q n veutobt"r une gterie, cal ne son impatience et guette le boa moment o on ne at.it pas lu. rsister. Ils font tou. deux de la psychologie prs.iqae.ila obser yeni lame liumsine, en surveillent le |eu poui I utiliser leur prolit. Ignorant de ottli science, vous ne pouvez rieu faire en ce raonde.C eat par vos frres que vos dsir., vos gota sont datialaii. ; s. voua ne les coaoaiasez pas. commeat pouvezvous 'es exploiter les vaincre ou les sduire* Je suis amb tiens a je vaux m'le vor rapidement d ins la ajcit 11 faut que | connaisse Its escalier, par ouj'accderai aux laiies. il faut qae je sache sur quels ochelons je mettra le pied, de quelle fson a uois me poser pour mnager l'eu droit sensible et taira accepter ma pre.a.on. Cent donr.je courba a. la tt-consentiront tre mea panses, si jai compris le mOiOiatM de leur ame et si je ne troisse en rien le.ir s acept biliiaa* JAI h A ma e la v,e 8 Point bord de pierre, inertea. il e.t encombr d-tres vivaa.s, qui ont une intelligence, un ctuar, une volon t, des vice., des in^tlnct8, des asi.i ration, noble., cet en emble aait! impresaionuable. gne la route 00 lembalht, auivaut qu'on le naUaa ou qn'on lutilise. Toutes ce. force, seront hostiles si oa les contrar.e. elles seconderont si on suit recon natre leur direcioc* Une femme est jolie.Jelle vut niai re. Il lui laut tudier des gots et fouiller das replis de prdBon se rtes et de vanits latente.,., eSe n'arrive po.nt' aais.r certaines orien tations elle ne ruaaira paa, aa Son qute sera epbmre. Est-ce que le u chand qui disDO se so iaUaa .e labncant qui co pose son afhchb rclame, ne ainao Tout ceci.bieu eutendu,oe.t nn'nn. psychologie urat.que.un p" troto elle limite son tude |*tre SSSSk conaidr aous le re t^ ^ nous vou.ons lui faire jouer ce. la aarence raiaonnee de l^toSfi


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05870
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Tuesday, February 27, 1923
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05870

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
marn Ko boas
I0A PPOPtUKTAIRE
tant M agi oi iv
to^ij centimes
ll DU MATIN
WHii Aoiriciune
PQRT-AU PRltfCE | UAITI )
MAJUU U7 FEVRIER i2k.
Quotidien
TELEPHONE No 348
"{Le*bon sens^quitte ton.
jours le* hommes qui
s'enivrent d'eux-mmes et
de leors^ides jfmk le
premier chtiment de lenr
vanit et la cause irrin
diable'Me leur impuisiau
ce,
Louis REYAUD
tftRIIMDE
Mariage
,,f Z D' W ^o esclave est boii'
SL m U8 I00? "P'iqoODB for
ax moyen, de lai f.irc co-server
oo inooctn, et le plus ,ex de toat
est do le marier; mais ici leur zle
Des ennemis enchans
^^"^""^^^ ^^^i*^^__
et celai de leur maitre les btodon". /!' $j a i
g^C3A*Z lucident fraoco-aliemand et la pressa amricaine l
nocid.oifrancc-sllern.nd. voiliqoe n on" ntvX dSiSS" df tr0"
des broit. venantd* la Ruhr et d nirer i U! i-i mps poor rea
Pari, indiquent q e le gouverne it Ea uw e vBLSSU
frna,8 commence orouver qoel< dait i! i?8
,rdeir >uri8K8 eligton perci qu'il. envi,.geoi ce second *" coopre dons e I ,i, h 8k1m travau,c d'extraction du
adrelacl^brstioodelMte cogaRenieor comm.nae espce d. trait C'a UQ chnrb;",our les bejoina des deux
sce oest l qu'ooe affaire servitude plas onreuse encore a" i p(wil u *?'' V *"riit d'esprer une
!ience reliweose. puisque la celle ou ils sont ns Cette avrai * lbr Po,n='r a comme i*- Pai* prochaine.
'. l une aocre au vent en suggrant Ma 8 France
que peui-tre loccupa'ion d la '
Habr no produira pas de rsulta s
apprciables peodaut quelque temps
Dei bruns q e l'aire flxoilM d nC*
cnpitio-j sera Uodae teodeit cj.
vSii ,OQven,i osbitanta .poar
Ruranr lird Da,re.,e ureDt qe'ii
HUruUJC tre leur intrt que leurs
83ieot engags dans le mariau
Lgo* l'on des objectif, vi- wee qae I. loi 4a on ne. ans i
l/itoi rcente snr l''at-civil bien qae celle de 1 Eglise leur d
Hier le mariage d.ne les fend de vendre le mari sans la fa m
pw; . cette flo il y ., eo- me et les enfants su-dessous m
ooe disposition qui auto ceriaia ge. Les ngres de leur ct*
ir*'l|i dsos les cas in entre te sont jamais presss de se marier*
Il refuselons effets civils au
|amsi clbr oar le pr ra.
ce qui .'appelle enlever
fin ce quoo donne de l'au*
|ble qu on a trop perdu de
prtre, je parle bien
que toues les raisons du lOUalou
naire ont bien d ls peine h sa-mon
r, a loo o urne dans la polyg *
nue et dans l'orage do rpudie- il
'H'nn>'. qu-J ces Africains regarien;
, ...... f .....S.jR^^^ !rf> o.usaogru^e.a
[de a religion ca.bolique.- > les rendre raison m fies sur c S2fiD tn^^ > lAllemsgae
fhfre C0QC0rd,t. fooe- erticleque pari cra ntcf de"enfe- f Bdeia, d 8 ^^^ioas que lui
hsrtiep pr-ant serment, et ou le^raone du uaradis. n'trfS. lT03a. h K*1'4 n 8 rapport, di
lion, la lgislateur ne *de- Ifor remania mm uni' d?vtnt il SU8 d '8 MJ'"ds de^oorac
BmSVm rpugnauce, yeox.Enr,or9 est on sJuveoJobl il ?. Amold"0,io d.iahubren
{joli l'autorisait m! Qftc Mia rJLmA^mJSSS^^ ftff^ d France, aontaujou-
i oansga daoa /es cas ex emeuer au point oi l'on veut C.tu tl\ **2n p,i de8 bruit8 ae c> '
"i'0^^ ce mariage ioduatrie ions te ne tas S2S Sia,ia^U ci de ltllltai Un autre
fies civils. Car, encoTeb.pt.ser quoo ne les marie en^m S?it* IHS raa',V8i* prsage est
r%uhil0g,'que de dcUrr m'me: l'envie qu'ils ont de rTre a'qU1 C?n8i?'erait dao" lob|i8-
I^f ,0at en d*cieidant voir ie bap me leif.it passer n? SS Ph" '* FraQCe de Mrj Prov"
oit aucun effet f deasus toute leur rp' Loanc nS S d,9 monnaitt fraoaiae pour
a de vue. ,1 e.t petaiu le mariage; mais KS SStSil 5/7. BLTSftS d? 'a r",0Q
de leur rabattre sans cesse les obi - 5 Le?. coraPllc*l'0' s r
gstiou. quils ont cootractel! J' "l da troubles de circulation
cev.nt ces deux mSSSSSifftSL m? ge-r.? 8^Dt ce DOlQt ice
e poor l'ordinaire i., 5.soto5oi d. SSA ffiSS? e3uiv',iant l'
* qu'ils s'en .cq0ittSt ave h!.d9 'waptlioo franaisa
-r- .o, M en permis
hS8faSilaD'aitwe
noMtCca du msriage ru-
M choses restent com
U rpugnance de nos
|JK " P2*tr. JMfitailr iTiS^irSfi *? 7*M^^ et qui devra" pr
Vu' d 8Jet d! C3tte ( -pagnanoe na?ve 7s. ro HS" Borteia fwaur de
i'adrait .L" inf0nve ^asax naU,e,i8 Poor ' manage lfi5M8iM Le P,aa eov.sage l'mis
ffi ne v.fer d V,er ?u ocore moin, m doator "aTil "\ d un erapraDt intr*eur en
Sin V1 pai qoan teoce de vieille latte aculair! .mark8 or poar biliser la circula-
CcV.L,8pea?i,i.,ou eotre l'effort da mil. onntirTeJ:'ll t,0D A 'eBdre Po^'ble, durant le
n, cela est dam l'ordre; loi du Frioce. ",uan,re e le moratonuai, le paiement des repa-
ies mariages Clandeatins Autremmt u .a a** i rons. D autres parties du ulan
Pera n.'.8 *" Q d! *'* ^lA'v SE PTT urJn 5* ''^
m.r hP8 ,' u*ei ta civil et et MwS aS miii SaDe'Le *>} evidaot da cette com
n'a .^ 90hn n*i>e-devena depuis Sal??" !ta,,,01nMt de Prtr '* Allemands
-*on ae se marie"v?en P"8!r' S?!^ citoyens ta
(sr
[froovs
Mt fra
i4lr 8B marier.vien i ..
'ptse dclarer eo sa nr M8urB, otcasioo du mariag
* prennent pour ooS? l foi,a t0(me que. qaelaaaa !?CT! u" 8?volr qu'elle 8t de<
r Dtooo.ar .K"iPfS iouvenira et quelques no iaua flffi ?*e ,*ftf?r " trata de Varmlll
>n pai iootilescsoi KLe,Ci^-rade,.reparatioa8'eQ
rai proposer sur cette ma
-!, qui ne sont poiot
". qui jetieot souvent qai ,ont a8"?
^Mrai dan.de fo| * U aoaita.
wns. et auxquels l anto
4..880le.(ai i0il bieo
W des lemde. impuis
Atnii, par menaces et par pro
messes, par la force et par U per-
suation, la France exerce prjss ou
sur I Allemagne. En attendant, l'Ai-
le magae fut savoir qu'elle est dci
es
toire ne sont pai inutiles ~e Z"1 "\liU'il-lir
qui Ont MMl^o^tfiJS ViiQl BOr " .! '* l'^ucea
se
v o
ne retraite pas.
^^c^re-M. elle se d.spoe
prendre I ochom et .1 autres rgions
in-W.r.-ellea L Allemagne, de on
jt, ar lien d cooprer avec la
FraoM dans la RohrT oppose de
I obstructioa au travail Chacun des
deux gouvernements accuse lau re
d avo-r viol lo trait d- V* ...Ile...
Le tait est qae tontes es puissan
ces ent viol ce trait. EU m ne .ion
raton fiirs sutremant chane foia
quil leur ariivait d'tre coot onts
Metoaactnalitiqlutoa dom na e^ t
ami les conseils da Mb n>t euro
pens L* trait naynt repos que
sur une abat action, auto ir de h-
quelle .est trouva groupe une
masse d injurice* e' de torts, il ne
fallait pas s ate-idre ce que la vie
et lea mouveunut? des nation, se
soumissent ses entrave., en face
tra 8U qui 89 80Qt Pr88n
l'ne de Ma ncessits, pour l'Al-
s'alimenter, et il
elle obtienne
quantit sufti
Allemagne,
davantage,
agne do.t produire ane'q e
chose quelle puase chaoger contre
de la nourritura. et pour prol ire.
eue doit avoir du charbon La Fran
ce, actuellement, eat en train de
prendre le charbon,-ou .a plu.
grand, p.rtie,- qa. doit permet
lAllemagio de m soute- ir. Il eu
rsjlte que, si Ieffort de la France
devait re couronn de .uc.j, le
peuple allemand serait avant long-
temps rduit la famine.
Alors, ce sera un devoir pour le.
nrtiona civili.ee. de sauver le peu
pie atomsod djla mort par la farai
S.J1 V a ,paa de doute qj ii
rrtOM rpond. alora a I apZel d.
luumanit comme ,0u es ;es au rai
nations, et, daus ces cundi .on -, rioo
Pr8aUlilt.d,^1r.a rt-loaroer indirecte
ment l \llema4ne ce qu'il e.t en
rata en ce moment de loi arracher
FIAOU
i-Hje*- de distana, voil
'nos re m troovant au
^,lad. qoi dsire tre
lotir dao. le mmo em
JjMot la Pra la Par. Sfu^'
R^nque, en dehora da cat'1 ,a J1
JJnca, le. e.clave. ngre. cfrd, l! L
avecco'e
le trait en pntrant daalaVhp" i.H -8 droi'8 8l les torla ua d
Si l'Allemagne pera aie daD8 ce te Lan 'n^ gQerre re8tent o "*
atti.ude, il "t diffi. ?e d"cioir! ", ai ffeaenle ,ita,,lon Qe ae
quelle 'puisse grandement sintZ ^ffffJSUS '. W"!
aer un moratonum, tant donn L l!!,., U,0D8' La haine et
que le principal mob.le 'un mora SflBl^OTaiSS ne*reuie
tormm ser.it de lui donner de. (aci nnmi,,LP a la d,9lcatiao cono
lita pour payer las rparation. La !S?2 qui e8t eu lrt,n d^ cn[dui
.uo,ii..t,opn dyQ JStTSEfta "fSMSL f Aito'.10 d8Mtre-
re par quelques Allemand., ne l'ait ventenseinhu UESSF* 8e lroa
pai partons. Le.grand. induBineli, SS S ripnien:' el
tAid n.iu mu. .___:. j iMinu rtuiuelle ne peut pas
enchanes
,-gne paie en
SlRf la 8 e PQr aVoir 6D-
par ee M mbres de l'Union Club du !SL ae ieurB dette, en papier d aanr. -&*"*** ALe moude
Cap-HUtieo. Il y a t l'objet de t'a. rro,e J n8 *>"*"><* Pe en bonne ?n ^51 tlto ?1 dau!
co.PiU.Pln,.ntnou,i.ste et fi SHf******' W.^MSWffl
a,,st.nce.uit nombreuse bjjjj^ ie rg ir.u dfl h RQQrf ^^J^U..g.
iao?PSH Charlevoix, qui nous ont t fournies par la Sa UbiUi du marie, et lia aaraient rai 1 Une iw2a ft,,eal ei
S?to in/^" 'B ""} italftii d'Etat de l'Iotrier, le Pr ai ie mark devait augmenter .eu \XJL!SfS' L:AJ,eaia8n
1 -Sto ce hTiTtS sideBl de la Repnbliqoe a t reu bto.ntd6 valear. !.. tout le paie
"'e, c eat la lo tout ^ m M mbrMKde |7Umon Clab ja ment de leur, dette, en papiar d
wB'*nB.......- ssesasBa wassarM
Peur la mariage et mi Ce n-'-tm, icpt heure et de m e,
le Prsident est parti pour Milot aii
eit
le gouve.nement
rellement dispos faire un autre
qui appartient
l Du \Suhtngton l'tm )
De noire correspondant
La science la plus vivante ls plus
curieuse la plus accesaible, la plus
22S 'a. P UB lraet"^e la pi
usuelle, c'eat la psychologie Elle n'a
contre elle que son nom un peu r-
barbatif. dont I ossature, franche,
ment grecque, effraie l-oreille t le
rausc'es de I articulation ; I. plume
courante M ralentit au moment d!
crire, craignent de p acer faux
h qui le hrlMaj on l'pla comme
un colier, pour respecter son ortho
graptie savant^jraristocra ie de .00 v
noua met mal I' iSl. c'est un de.
ire8/*X8mP,e8 d'une C008 tmi
ne e dsigne par un najt difficile
Mais tous ceux qui .'od servent
ngligent volontiers cet obstacle. U
m dhs niUtora d'individus habile,
qui la pratiquent et ne .auraient la
0 611 ni r
L-pou.' qui. .prs dx anne.
d 00100 oragu^mive ma.nten.r
la pus au tuy r, dt .i.npemect de
son mari J, Bais le prend.e au-
joordhui L, bb, q n veutobt"r
une gterie, cal ne son impatience et
guette le boa moment o on ne at.it
pas lu. rsister. Ils font tou. deux
de la psychologie prs.iqae.ila obser
yeni lame liumsine, en surveillent
le |eu poui I utiliser leur prolit.
Ignorant de ottli science, vous ne
pouvez rieu faire en ce raonde.C eat
par vos frres que vos dsir., vos
gota sont datialaii. ; s. voua ne les
coaoaiasez pas. commeat pouvez-
vous 'es exploiter les vaincre ou les
sduire*
Je suis amb tiens a je vaux m'le
vor rapidement d ins la ajcit 11
faut que | connaisse Its escalier,
par ouj'accderai aux laiies. il faut
qae je sache sur quels ochelons je
mettra le pied, de quelle fson a
uois me poser pour mnager l'eu
droit sensible et taira accepter ma
pre.a.on. Cent donr.je courba a. la
tt-consentiront tre mea pan-
ses, si jai compris le mOiOiatM
de leur ame et si je ne troisse en
rien le.ir s acept biliiaa*
JAI hAma e la v,e 8- Point
bord de pierre, inertea. il e.t
encombr d-tres vivaa.s, qui ont
une intelligence, un ctuar, une volon
t, des vice., des in^tlnct8, des asi.i
ration, noble., cet en emble aait!
impresaionuable. gne la route 00
lembalht, auivaut qu'on le naUaa
ou qn'on lutilise. Toutes ce. force,
seront hostiles si oa les contrar.e.
elles seconderont si on suit recon
natre leur direcioc*
Une femme est jolie.Jelle vut niai
re. Il lui laut tudier des gots et
fouiller das replis de prdBon
se rtes et de vanits latente.,., eSe
n'arrive po.nt' aais.r certaines orien
tations elle ne ruaaira paa, aa Son
qute sera epbmre.
Est-ce que le u chand qui disDO
se so iaUaa .e labncant qui co
pose son afhchb rclame, ne ainao
Tout ceci.bieu eutendu,oe.t nn'nn.
psychologie urat.que.un p" troto
elle limite son tude |*tre SSSSk
conaidr aous le re t^ ^
nous vou.ons lui faire jouer ce.
la aarence raiaonnee de l^toSfi


IL pATlN
des mes.et j'entends ce mot exoloi
taton dn* soi va*te sent, sans ta
Cune ide de duperie.
Mais ne aoui y 'rompons pas, no-
tre propre individualit est un orga
niime aussi compliqu que les antres
It doos n'aurions po'nt aasar le
succs de notre marche si noas
cous conteniiona de pntrar le jeu
des n entaills environnantes, il est
indispensable de se bien coooai'.rn
soi-mrnp, avec se ressources, ses
faibles*?. Il faut mesurer son degr
l-endurance, car;er ses hypocrisies
vertueuses et se* fanfaronnades.pour
regaiaer de sang f oid son tat
ict.
A ce jeu de Vtues des mes, on
se pique, il claire raille questions
qui, sans lui, demeuieraient dcon
certaines. Il fournit la clef de plus
d'un romao obscur, il rvle des
dessein tnbreux, des ambitions
inavoues ei paitois des audaces de
passions, eflrarantes pour ceux qui
ce sont point psychologue*
Suzanne CARON
Eu souvenir du
Drapeau National
Sur une invitation de notre sym-
pathique ami, Me Pierr Pyrrhus
Acnacf Maire de l'Arcahaie. presque
tous les Directeurs des quotidiens
de la C.pitaie, srient runis au lo
cal du t Matin , hier soir i S
Brivement, le Maire nous exposa
le bat de la convocation qui, consite
i prendre l'adhsion de la presse a
mopos di U.ectioi duo monument
i'A eahxie, en souvenu de la cr-
tion du Drtpean N t.onal.
Diverses fuggesuojs lurent prsen
les sur Us moyens i em? oyer,
Pour":e recueillement des itcdi o
cessai es la ral satioa de ette u
ve d'mt.t gnral.-Mr parles
Moravia du Temps , prsenta de
judicieux consens qui oui toute leur
porte au point ne vue de la russite
de ce projet Il dit entrautreschoses
oa'il serait ncessaire que =e inonu
uSentfut rig avec le sou de chacun;
Bit- e pourquoi,.! est d'avis qall soit
forme une commission dans chique
commune et sections rurales si ce*t
poss.ble. etdy.ntresser les curs,
ainsi l'aigsot nces aire sera v.fe re
cueilli. Sur ce point lout le monue
tutd'accoid .
Pour ce quija trait au sujtt du motif
monumenul.desde. diverses lu.ent
mises,ptf MM MOUteMi
Jri. D n.sS-ude Cment Co
cou, PUitir, Constantin Dnmtrvt et
Cl'ne t Pothel
fini fut did a l'on n m t que le
goiflt se:a laiss aux soins du Comi
t central qui sera fjrm Avant de se sparer, une nouvelle
convocation n t .tint no lundi nias]
Mars prochain
U Matin ton pur soucieux de
n ter son grand concours aux u
xes nat.un.les. rusent cette grau
de uvie et couve tous les hatiens
i apporter leur obole pour la ralisa
ton de cet'.* oeuvre patriotique.
iiiuI t sucre
D, nuis hier a Hasco, contincant
ses exPtdirons de sucre, est en train
v tte au bord de mer une
fi ?... l'riv< d. M, E,
*ki-> e. p4t.Unt
ts COOSlU ab.e.
1) aalr pni*, uJUS *voa, ,hiei
^b^e.aevautledep.deUJ.ue
2S.uob.oodoonnooiloitaqoM
ui de suce Diane pour ^"f"
m.t,onlo-alc LU,mo est donc en
pie n- aCt lie ..
Nous usp.oof qo'avec ls nouvelle
iap* sioo que compte donner a 1 en
tlcpiise ,e Prsident de la Corpora
iioa. un bien immense ea sortira en
ire la HASuO et le planteurs de la
Tromper L'Organisme
Pnnr Plaire au Palais
c'est ce que font beaucoup de penonnes qui
prennent des tonique alcohoHqaes quand en
ralit ce que leur organisme a besoin c'est
L'EMULSION DE SCOTT
le
Puissan'. aliment et mdecine
faux estimulan* de l'ateohoL
en

"^-
Pav Cable
CoQtnrtorpiilnfj
CON8TANriNO'l
torpilleur tanais r
chou prs de 1 lie d
ques heures spis si
pels du Souva pat
y ers amricains* soi
se sont ports su secoin I
torpilleur ; aucune ptrt|
Nouvelles
Par suite de li
l'tat de sige s
chum, les franais ont |
et de nombreuses mit
le centre de la ville i
n'est pas autorise i i
rues sprs 9 ueures
La chambre de
Nouvelles traugres
occup est l """""co" conne d'tre l si
rsnt la ttn de pont de Cnlngon^j f0,DnngocitUons d>
b'erce et Msvence et la voie terre iei:wj M occa|
.lu.d. Co. IM.S g-ffi. J
ccapfc del All.atB "on oc *,^ M de m
non
gne occupe
, [* communiqu officiel Lanai* des s*fcgf*l
riestatmo ei epor ^oase de ta Toinai^ ooow tion de u rive droite du R-***2 i!2%mioo5
.:_., . ,.,i1n1,. uTTioai am* la sance Dub qu.- .. a..,,:^ a. kritrhwiutei. tte de dtems pi ly
(atioDS a centaines

mmdi prtendent que les sotiats
ont t logs daai les btiments pri
vs et que des patrouilles de colo
niaux noirs ont parcouru les rue*
des dites localits
0 s mesures pour mettre fia aux
actes d: sabofg* des cheminots aile
yence lequel ueoua q < -- --". pe
BARS JTattBR SM2-&
En rhoosm- de Ddcass WSMKSsSSg FJZStf
. nouveau cordon douanier en Rh a mjniww h
PARIS l-s journaux Iraoui Bie Les officiers Iraoiis oit ferm secieiemem j
consacrent de loogs art des i M Del |es bureaux de l'agence W > t i Djs
trsor
PARIS Le lou:nal Officiel pa
bile un dcret autorisant l'm ssioi
de bons du trsor trois, six et dix
sas rapportsnt 6 o/o- Le prx de l'
Les Ci
PARIS 26 SterUsfl
Petites
La grve de la Sarre
Des fenta'ives sont fa tes pour
mettre fia. par uo compiomis, la
grve des m.ueurs de la Sarre Le
de DdSieldorf 4
plusieurs Dortmund sauf Mnlhein et Him paitment ds nouveaux bons i ; ans m
born, sont sans baurgm:stre les au et ser0nt rembonrs s au pair, c ux P
tunfs f.tnco belges ayant arrt ou
dpo t ces magistrats municipaux-
Dsos les milieux allemands on ne
gote pas les mesures ne g;ques qui
voat affaiblir la force de la fO 6 ans 103, et ceux i lo ans xoS.
L mission sera ouverte le 5 mars et
close le 7 avril au plus tard.
passive.
Une dp:he de
Vssovie aanoace
Bvistesdont ceiUios font partie d.- que Ijs journaux lranm n'nrneoal
la fdration eomaiOOtst allemande plus en Pologne, les lo hes dut w
Arriv d'un avenue
expuls
Re/us^
Plainet
mTnds^nVT^risVsVarieir.ItoTt. m* ****** q *[* seldo t. considra comme 3gt-ce se
t..~,*jL\m*t On t annris aue l*s san convaincu de la rive gauche dj m, officielle allemande.
5SS^rS SSAgSJgS 0-ta.W de boos da
tju^ me i-^SS
.is et b.-iga. Les employs des poi poor le *****.*.*&**
tes et felgra hes de Mayence se Notre seule scurit cest le Rh.n
ont mis enlve et les communie, lorsque nous aurons rnntlj Um
t ion sont intetrompues. Lis stat sti to-re ]uspu au Rhin nous nous d ,S ripponani t o/o- Le pr = = N u p.liet,j*
obes *? iSvernemont al'emand in clarerons pay. et nous n importa a miSsi0 est fix 99 I" souscriptions gj^ blB,r~f|-J
JS.-.! flS, c, vilsont T mes was plus le mond.- de nos pla ates dev:0Qt tfe effectues ea espces, ce aoil n, aie -r.. ^
1 nnllnBn rM rreststions et d grandes et petites de Odsieldor! 4 etn,s ea lonf, seioot accepts e. dit qatiet-]WVM^ Tu
roccopation. Los ^M"^" Kortmnnd saut Mnlhein et Him- paitaient des nouveaux bons i ; ans A aj^rijj mJ
n . soat n '.*=" lM aa seront rembonr, s au pair, c ux EgtSS^flj
terrain. .
COPENHAGUE -1
iai chmeurs oat *'
rj|{es qui ont esay< *.
ou: tt >e-,uei p^r les CO
ue dt oarir ds !"
U dpche ai ju:e si I
grande p.ine a empiener
ux chome> '.
HOME MuhoIim
ROME Mgr Philippe, dgi ^JgZmSSm
apostolique du Mexique, rcemment troue* teiion$ avec m
ekpuls par le gouvernement mer. 9*^JBff*J
CSin est arriv Rome. fourne de huit heureitu
f te en mme temps que
de la classe ouvrire.
PRAGUE Betki,j
a n.stre des nuances, ce
LE C\IRE Hdly Yeghen Pachi, puis u od ta*
snc.en Prem;er mio.ir, a inform SfffyS-T1
le conseil conscitunoanel libral revo.v,r.
qu'il refusait de former le ministre LttnOiOT*iJ
' 1 j ensevelies soas les acw
Ad y avat agr la pr>pOsition d: dicJ dan( u Vii.euover
rar il.uj uu: se.nam- ici uwmtmm constituer le cab.net ll eut voulu 11 ^cadavres ^ooaii^t
fraoc belges auront b en ea mains bbrer le pays des entraves qu'svaieat E^gSmM
Ja co upi e direction de ces 1 gaes acceptes le prcdent mois.re ai DOuLiN-Maiy****
qm seroat exploites par des ouvuers suj:t de la quesuoa du Soudan, U MscnrlMV ****!"
belges et franais qui au nombre de cri ;e dnre depuis le 5 fvrier. ***.%
BERLIN--Les soldats frai .issoat 12 a ij miles attendent le moment *^^'A^..ri2l
monts dans l'.ipresi Berlin.Cjlo de prend e le service Le gnral Pa CWi,,,* ..UU1.U* i-.*-* ~*"^
ane p;i dHengstey et ont co. i yo> se p.opose de faire venir dans la
que la somme de 12 milliards de Knur autant de cheminots qu 1 > 1
maiks et planches appartenant
Reichbank*
COLOGNE Le directeur del msnds une MO^anon n'ement autrichien ls premier! mis
R utab.uk dClai qut l'argent ,*,., *j***JSfTTl 910Q PubU<*ue d'un W MciM"
par les fianais dans 1 espre B*rl.n- *^tW**?* JL*g ment ennemi. L'misson sera faite
Jo.ogne liOil un eavo. hebdomad.i * au travail, ceux qui Nteouont iltCimeaUirc dc U bta<{at d-Acl
10 iTnos ttOOOM angu.ses uo:cu J f**J*^SK^ glcterre, les bons seront mis to Hier soir venin
p4,oa,La Re.chba k a envoy uae del zjae occupe car on e, coas. J et SIoal remboursabies au pair de: au fen onjf
0|4i p.otestat.on a la haute d.e .omme un danger pour 1.6MB g di np?0.MKmt qu.itier dt Uj
commusiODnotera, l en Rhnanie, munaute. t^wnj.qui! y .6oooa { &e \ % Di/lmiiiloas Jri8 entre les R
dont 40.000 sont en grve. ^^ tffa SgiSSe. Hoil.nd Un matelas, ]
Afin d frimer e cordon doanitr |( Sude les titres seront garantis preoure (en tu m
C'JNSTANnNOPLfi Ledb.t autour de la Rhur et Rhnanie; les parles allis et les revenue eu se maison de la
t sur le trait a commenc au UOlpM fi*-ucs ont pris possession ront asr.uts par les reesnes des doua tsnt le ISo 5J*t*
ourdhuii Angora. Lassemle aa de la pet,ti bandt de terrain sur la ne t monopole itt tabacs d'An, wp^.^.
Lwu^o.auueravia..cmblataiement rive dtoUe du Khta. L. rouveUe co be: pamtots {*&'<
demandent uae augmentt oa de 7
fian:s par jour, jusqu'ici on leur a
offert une augmeotaMoa de 3 francs.
Dan? le bassin de la Moselle o il y
a 30000 m.nenis, la s tuation res.e
la mme mats on pente que si les
mineurs de la Stmri prennent le
travail ceux de la Moselle suivront.
Ces dernieis sont soutenus )jqi
un certain point par des con i.bu
lions de forg.nisation communiste.
DclaraDous du directeur
de h Kwicbbaiib
sent tous ceux qui pass:nt psr l AIL-
BlgM 1
Congrs fraooiSb^ge
DUS5ELDORE 2; Les francs s
et belges font de progrs rapid s
dans l'exploitation des chemins de
U Khar et Knnani. Le service d:s
IffJSl de voygeurs sera rtabli au
ou.d'nai entre i:>sen, Ousseldort et
Par sD.n une semain* iei autorits
sur
mprudt autrielaied
LONDRES -Le public britannique
, de Knur autant de cheminots qu.l fin LONDRES-Le public britanniqne ft
iadra mais, motid taijrtnir 1 .0 er mvit souscrire l'emprunt de Pli
donnera aux cheminots grvistes l Sqq j ,mcs ^ M
de la msnds une nouvelle chince de rx autrichien la premire mis UW
Aogora


IE MA UN
F. A. Bfrfryn
| fc ftraantr Hb arriv dernirement
itc parmi Mil 1 honorable Ur Fernando
Naarieuez. Consul Gnral anminicaio
iVCuba.
_ qo ttt le neveu 'de Mrle Dr Fran-
[ iearique y Carcahal ; il est un ami des
ki ouhaiwis un boa tejour parmi noua.
Dei
Iraui en l" fart et la mon ac Mr Menelas
ajjr McMa hier wir. le luieralllci auront
Ht sites midi la Ciihedr.lc.
"tm a fourni )0 innes 4e ierWe an t-
U terrestre I omaolancfi aui daailles prouves
K flfeB
int hier matin, ai Chimp de
j km avoua va un groupe do
M descendre dt veiture pour
ipbier as Ane attach la
clture de la grande plaa
capitale
trait l'administration
Picard Oild Corporii
Lubricating Oild
Gra se
Huiles et Graisses
Prix et qualits diianl
toute concurrence
LonR Thfoaud
Ageot pu- 4>jti
Lebn & Fuafc, lia
<-
ceama
rt pourquoi n'appliquent- elle
rglements concerna: t les ani
i paves ? Serait ce une faon
lorsir de nenveanz arguments
tracteurs.
ASTHME
1 Oppression, Catarrhe,
Suffocations,
Touinsrosuns. ,
luirlion oertslnp pnr !
rIGARETTE8 CLRY
POUDRE CLERY
f CLHT, SB, Beal St-Martln, 1
I M mtw PIaM
Ncrologie
Fienr de mourir Auguste Arehtr,
arp$nteur public bien connu.
L'enterrement aura lieu demain
"prfmidi trois heuree.
Condolances aux familles prouves.
wtti-> ,...,. Fonde en 18"6
SUPtRlOUTti BAS rRIX PROMPTITUDE
loi^fc produi s ,:i nMi-.es. pharmtoeutiquea et autre* an cita v?d
JLf.JJ' 8U P'"rmarie.
sch Iuffn :4"ne,le' G,rolie- Anis io.U.yusc V et m.
m^MnT{j iX'rlJfiSS LySO' ^"1^tau-1H.na.Plu-.A.ul ,
faini-mn fnM y iChoCoIal ea PO'idru, Hoifo Co foie frai?T. 1 lia! 'f CU.e L68 1D8PC,PS Sol",ion P" eonaor-vr .e, fol!
lOivrroir.a !h. odeF'orJ^' Mlelpourl ,8bl''- Moutarde, Hune
Ih1b.PhL. 8bltf' BlOMM d#nt"> feoperrain-, Hu le pour ciiaaaei
que? "& DbS2 hroc,tr8 TbrvC-repour le. parqueta. ComeatT
Km* .dl'i nC,e1' "S'r0p8 dlvers- *M** d.verses. Vins etc. e:c, etc
uaoModtg le raiaiogue daa spcialits
aKtT V" commttnd*8 LK"N & F1NK, Inu; vous a.rez abaolumant
& FINK,?nc'L0UDe8 ?Uarmacie dB F*8 'approvisionnent ohea LEHN
Lon II. Ihbaud
Acent excluait pour llaili
ira
M.ge ayant perdu le Tr*ci
registre au No K fiche No 4/
"l la somme de Sept cent
teni gourdes vingt cinq cen
Issus en ta faveur le se novem
par la commission de vrifi
[in titres de crance* nos lt.
'des Gorsux; Sam Nord
rt Simon.
ta nol ce rcpiss, duplica
sut tre dress.
[Prioce le a Fvrier 1921
Clment POTH^L
Sltip Lui
Fort an Prince le a Fvrier 192$
lt s{i Pamma est attendu Port an
Prince dt \tui York direct le itudi 1er
mars avee .
71 iacs de lettres
20 passager s
i partira dam l aprs midi du mime
jour pour Ckrtstobal Canal Zone
Les chargeurs sont pris de noter que
lt us Gen- W- L Gorgaj t attendu
Port an Prince de Cm h bal Canal
Zone, le Dimanche 4 Mars 192}
Les permis d tmbarqnement seront dt
livrs pour le fret d destination de New
Yoifi et des Ports Europens sur la de
mandt faite ce Bure un
CebaUau partira d mh le mme
jour pour hiew York,
O. B THOMPSON
Agent Gnral
mpreaa ISlaviera
de Cuba
Le eiearaer Habana venant de San
Jean de Porto Rico et Puerto Plata
sera ici la cinq Mars prochair, en
rooia pour Caimenera, Santiago de
Cnba et la Havane. Il prendra du
fret at des patsagen-
Poor tooe renseignements, prire
s'adresser a l'Agent sonavign.
Por au Prime le 6 Fvrier I92J
L PREETZMAM.AGGHRI10LM
A WILSO^ & Co
CHICAGO 1LLS
Parisiana
MARDI
Pour cause de retour
en France
Doroire Reprsentation
-9^

1
grand film d'art potique en
5 partie
"Entre gnrale 5o centimes
higue pure Lard
maiityue de famille
Beurre wilsco
Huile de Coton
messe pork
Clear Pork
iuf Sai e etc.
Demande/, les Produits de
Wilson 4 Co. Un sont irrfa
prochabks.
Lon R. TBebiud
Agent exclusif pcar.Haiti
a"
E
Patience
Patience^
Magasin Annexe des Caves de Bordeaux
iITtKNDU- Parle SiSVauclin!u 21 courant, urand
pvage de vins Blanc et Roug*>,de la maison H. Vlareeau
Boideaux,marque si connue ettantapprciedela place.
Ktw!.^ I occasion pour aviser sa clientle qu'il a reu par les derniers Panama u ,.ri
fSUS ivSa'e.^ V Bakin9' rowi r>bonb a9l"i*> am'r&ains^uits !L|?/S
aKnn lh CaV,ar' C*SS COrBi' W- PaU iaab00' ! de girofle"itirjfi.r? .
hona, champigDors choucrouh, iivrr. Ri!l,t,s fin, Sauce anE'a, ade. elcgros DteT
J et Sllaiu oJirizarl.tt>anipa<}nt, V#e Cliquet *r<* 8c itl. ^u^nac
&lffi$!mlm ""- ^ 'WWl M ^ * r^***~>**<> *tmf*Consorts


: t . 11 ^
ODONAL
>
Rhumatismes
Nevra4g.es
Goutte
Gravelle
AHrto '
Sclrose
Ofcstt
Val il eater Jeune t Her
MMaMMM. durtlmment
4ht aMBs l'ensablement de*
M|Yaa. Im arlor. ri loi ftil eTTtfirfn > IVxrr-, d'acide urique.
ce polon de notre organisme.
aire drs cures rgulier
AL
dl'RODO!
lave le sang
> L'tlil'eatlon principal*, datos J
treti.-ri1 i Je rori/se-ectfose. consiste
W a la p**ode d? er*irose recU!*
*** ram I* seul face.ir rmc-e;
iM&eai on devra avant trufe a au.
**e. lutter rner(iQiierPnt et tre^
tf3tT.inni contre la retenti d acid
ujOu.ie don* l'organisme en employant
mroacmvl
Proceseur Faivat
Proi d ma 'nt IHIitwHa at MIWl
iup cW/in t Valeaaieaaaa Pan'
_. . .-m Ma 'm r"'. loin- <
DrALIROL -. < M tenu Sclrose.,
T*f i."TT. Maladie. Se la femme.
. lime/une, cjrnii>pnie.
ptjmtaa.
fii'.ime
lltaies, Gow. I lu. .". "a-
LINYCOL""' ^'l
j rWf..
Luc h Sptim
Grand Hlel de Er;
Por;-oa Prince.
L-JL fe! dbite par Gallon^
Ea riqws des Vin* de BonU
Rouge et Blanc.
Cet \ins viennent dtrectem*rU de BA ^ 9m/Cp^rx\
iu.de mZm. SS vouvons U prouver 9ar des CERTU
'Zu tenons toujours la -^f^,.^-
< hampagne et Vins Mousseux
modr*. Conserves moutardes i
ai< 8. premier cfioi.
.Vaillant tf Mouei *geta gnraai,|.72(] Hue du Magasin de l'Elit
TIMBRESPOmpou^COLLECTIONS
J'achte les Timbres des Colonies. Me soumettre
chantillon, avec prix par 100 et par 1.000 de chaque sorte.
J'envoie gratis et franco un numro spcimen de mon
Bulletin mensuel avec prix courants d'albums et collections.
cThdore CHAMPION, 13, RueDrotiot, Parii
! AUTOMOBILISTES !
Plus lie kilomtres sont parcourus dan le*
I!es BitanDiqoes en se servant de
La Gazoline
Que de n'ciniiofte qu?He m:.qu?, d'FiSfnee.
C'est ain*i que U> mcanicien ont
insist pour avoir de la SHELL
pour les avions pour '
i
La Travirse
Di
L'Atlamtiq'b
I A TraVRIEB
i/anglerkb
BN AUaTHat.il
La
3
Traverse*
DB
K1UUE
Tous les mcaniciens qui oit essay >
ShHo\' reconnu es quai', :
1 Plus ie kilomtre* v^r gallon
2* Enr.*a*ementdecylindresrduii
3 Beaucoup ,
au minimum plus de force et de vi
tasse en monte
Si vous ne connaisse/pas encore
la SHELL,?.eaayei la, vous en
serez^satisfails:
En vente audli'l
Dms tous Is* (hragu ' primiwhmmi chez :
iS,I?BaW?Sir j En gros chsx '.
Eoheds, Dulloi & Co
.lyuao <*n NOUVEAUX ALAMBICS
aear distillih a uenma
Laa EAUX DE-VIE,
RHUMS, ALCOOLS, ata.
OEROY FILS AN
c OMTIlOCTaUB
^^_^^ ?t, rai du TMitr, J
GUIDE PRATIQUE 4. Di.im.i.r d'uoi-oi-
VU, ESIUCU. le MANUEL ai finncHi i*
IIDM8 t TARIF ILLUtTR tiftut fruc.
Ca et Restaurant
eommei
IXcimment ouvert des hamn.es dajjatree
Je midi "2 niue\
1) iti.ntir U eaitelons les joi
CiiMiie ff * Po# tou leb /M
Rf^n n*est scatii 8an8 tre sti
Vtu filtre est employe ft poor la
11 pour les bo sacna 3
On peut commander les soupertt
Dnl drs meilleure hquem
Prix Baisonnal
Noa nerfs ressemblent on
treillis compliqu de fils tl-
ftaphiques Commands et
nourris par une partie du
cerveauque l'on appelle cen-
tres nerveux les dlicats
filaaeats nsrveux rayonnent
dans toutea les directions
travcis le corps. Aussi long-
temps que les centres nervani
sont capibles de fournir
continuellement de la nourri-
ture aux nerfs.ceux ci demeure-
ront foits et sains. Mais ds
que les centres nerveux s'affai-
blissent cauaa d'un aurcrolt
le travail, de tracas on
d'Inquitude il leur est impos-
sible il envoyer la nourriture
ncessaire et les nerfs devien-
nent fatigus et s'aiguisent.
C'est alors qu'un bruit soudain
vous fait sursauter, vous
devenez irritable, vous souffres
de nvralgie, voua les agit et
abattu. Dana cet tat da
choaes il n'y a rien qui gale
Ta. Wim. ai LU
Parce qu'tant un aliment
puissant pour lee nerfs,
Wincarnis attaque la racine da
mal, cre une provision de fora
nerveuse nouvelle, stimule et
revivifie le systme nerveui
tout entier. Kssaye* Wto
carnis pour la Nervosit. "
C'ast merveilleui. Plus da
10,000 mdecins le recomman-
dant.
Acttrt-i une bniiteillt de Winearais
aK>orhiion ptnl l'obtenir dus
lou'o " f'har-i:n. etc.
OOl.H AN OO. I".
Win, nie Work, NOR//IOH.
En Vente cbez
>^r. ...JFRANCKJ. MaRTIK
r<'Au prix de 2 dollan granae boa;
ctllle et 1 dollar 1(2 boateillea.
Eue da Magau da ''fclat u; taaa
Uaioe Grce, Port an Paioca.
Clyde Sleamship]
Company [
Foreign Services
Vapeurs dirige par ia ";^4e Stearasbp
Ferein Sitms pour cooipU de ( M
Shippiog Board,
le SjS t Vogo a ayant laiti
Ycrk le 24 fvrier courant, (i
eu Port au Prince le 28. fl
Vta le mm jour pour King-.tr
les ports de ci Colombie prt
et passagers.
Le steamer t W. M. tuypm
laiss JSew-Yort le m rcreii^
Viier courant, est attendu a
Prince le 1er Bdare. Il repurtn
me jour directement pour Ji
au retour ii fera leb autres I
bud Menant fti ^ paxsagH'^
Pcrlau.Frince, le 27 fvW
Gebara et Go, Ijj


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM