<%BANNER%>







PAGE 1

LI pATIN Cable f mœaz m • ~— Nouvelles trangres A bord du c Guldjmal s'agit de l'intit de 40 millions d lu liens L'Italie ne pouvait pia te de sintresser de 1 occupation de la Rhur elle ry a pas particip actuellement CONSTANTINOPLfc 17— Ntville parceqo'elle a besoin de ta e As Henderson commissaire anglais ici, chanon allemands pour les indusa vu Isirtt Fcha ce raatiu bord tries, dm Gnlijemal. Hendeison a commu mqu a Israet Pacha le message de EVTiCSt J Uilst Lord Cuizo secitaiie anglais disant n n i a que les arg ail sont toujours dispo ** "€*' %S as signer le trait de paix tel qu'il PAiUS I?— M ErnMt j a< i,t aQ avait t soumis aux Turcs Lauaen direcleur de frldftif, rcem sanne,conseillant aux lurcs d'ac.ep ment coadamn par contumace 1er 1 offre avant qu il ne soit ucp lempsisoonement a vie, est arriv tard I met a rpondu par un mes Plij% L „ dmonstrations que ses ge amical pour Lord Cutzon et a i amis p 0avaient av0 ir prpaies, clar qu il travaillerait i Angora dans son tr ive ,, K „ e a nord n oa t lntit de la paix. Ismet Pacha pen pas eu lieu car j udet descendu dans danton tion q Faibles, Anmiques, Convalescents vous retrouverez les forces perdues en prenant L'EMULSION SCOTT aliment tonique par excellence, et trs facilement assimilable, proprit qui la recommande aux estomacs le.* plus dlicats. !W^^ !" ceux-ci tirrent une 00 interview a rp lextJica ^ ne e de lt ban i iPUe t e mmeP 0 !" de bo '. ne le >llc"oda ou cil avait donne .1 Lausanne n p„ is cn autol nobi:e et immd:a v " Bl 1 immdiatement. neura de la mine du prince rgent i TjQg nV^BltlOl '. de Bochum Les autorits franaises d clarc-nt que les allemands ayant re(o l'entre de la mine une escoua de de soldais franais envoye pour surveiller lecha'gement des w gons vole dam les la Turquie LOUQSOR—la^Reine des Belges, le prince hritier de Belgique et le march 1 ABenby, kaut commissaire britannique dEgyp'e oni visit la tombe do Pharaon Tu^on Khanem. de l'insuccs du irai'.* et a ajout suis convaincu que les allis finirov. par reconnatre les sac ifices que cous avons lais pour obtenir la paix et quils exatrireront dans un esprit conciliatoiie le qu suons qui |sont te ment crou la prison de sant ludet rentr en France comme il 1 a p omis pour subit un nouveiu jugi ment II est persuad qu'il lui ara possible de se la\er de l'accusation qui pse sur lui et dmontrer a.s* Une visite PcuU du soir de Mol Noua avons viai' hier restes en suspens Je ne saurais pr raent qu n n a pS eat retenu pendant d're si la paix sera conclue, je com u g Je re des relations coupables prendrai mieux la situation aprs tre arriv Ango a et il faudra repren dre les ce ver ations diplomatiques avant de peuvo r convoquer une nou vtlle confrence. 'ennemi. Oa prvoit que soa J** ' ; crerait d? vit iu ae u P oU retour en France ciJeits po niques ; ceux qui comp ent sur de< rvlations sensationnel les attendent ave: int't ce qui /a ( se drouler devant les j ig s [la sont Ld VW Chre d li/ardetnaal Dana nne p : ce tAm Inlle o dAb te la vents 1 et claire l'lectricit si tableau noir tableaux d9 b a et pupitre; la tout daoa pn ordre parfait. Noua avons coosatA SI M s-nts sur cn effectif deJ enta et parmi le*que a I 1 - sjs|tj et le* manoeuvres de la g>cis. cour sont faits p ir u-i loc d^ mrite, Mr Elie Pierw | a/ona t surpris de court ESSEN fonct.o na la rsisance et le bourgmestre prend damn"par le conse'if deVee blge a m Le mimsirt dei noante a annul le dcret du une attitude plus ho t le, mais le La lettre oualie de bandits les sol M. i 9 aa permotaot iexportion tt ure t. „. MU>M i. a r -~~ U a „k. ,,v,,r S"" ,W T. %  """""" •" %  "*' pomion du sucre uns auions:ion spciale boycott.g contre les trac.is semb e dttl | faC ai3 et belges qui se trou p A '.ner et 1 ont conduit i la fronti e Berlin p p emiree notions d? d llaiti, rte leons de cuosail cacula; le3 railta'sobtaosi^ satuzj'me de soldats o.it t tus et de nombreux bltsss. BERNE — Le peuple a rejet la convention coaclue e tre la France et la Suisse au sujet des aones franaises en haute Sivoie et dics la rg oa de Gex. Uue nouvelle convent on devra tre ngocie entre la Fran.e et la buisse BKUKEL-ES Le cotpp'oir vVegimt d'An beaucoup d'entre eux uara crire. f.e qu il y a d"* plu? raw qu on remarque q l'ili *' g ii de liule Patmirtii vent deux petits c sh %  -es >i venus denanddr au DirtC est sans pol.ce.mais les franais suffi JJf ^"acheter du i, i.ent ample m ni main emr ordre le 4ti Snat italien marchand ayant refus l'officier com mandant le dtacheme tel le camion con PARIS iS -Le coloiel L ttle d; la J\eUilU veri duilo:cu P : urtout desaihires de grains QlBjion. de SUIVre les WOtl. V el de laine a suspendu ses paveueni. le passif r oat nnei heureuaa 11 D.ifcteui k %  ment TA „S arde natiO le de New Yofk dc0 •= m, l in,,ni! I t g*Q*r et deux aatr-s officiers ,0 ": J*-. 0 ^! de Is mdaille de 1 Etat de New Yrk — s'lcc 14 millions de Irancs. BERLIN — Un ense que le gouvernement essaiera de stabiliser le mark aux environs du cours magasins le m qUCStiwua M lui^.vk lubduiiiv *. %  •*.*• r mw m %  • % % %  "• %  % % %  waiwiM BVM I tr nal.' Mu -solini a trait la question du pour con^ta er que le boycottage ne 0 „_,.., f .,_„ ai >, %  ,...scnaleur borah des EtaU-Uaii en fa rsistait pas d vaat es mesate? pri^ TiiS?? VTSt^1*?.£? v ur d'une con.rence interna.ionale ses et partout o se piseut.itnt les £ jWJA ^s e es e dexcess.ve. Le Premier m nistre a soldats ou leur servait ce quils J l8luaon l n lr de dit que la position de Borah ne lui mandaient donnait pas un prestige suftitint Les franais commencent {aire pour entr.lner l'acceptation de son une petite rcolte d. mailts aileassortiment d appels plus 01 moins maad-. Hier au moment o lea tiou fantastiques Le Premier ministie a pes eiti nt dm. Gelser k ichen des ajout toutefois que si les fonction Oittcbea nts occjpreotla R.lhhans naires iespousables du gouvernemen' et la gare saisissant une somme de des Etats-Unis tt surtout des gouver marks papier qui servirent payer nemenis immdiatement intresss l'amende de 100 millions inflige la situation europenne s adressaient la v Ue la -uite d: la lixe de l'au i im, il lpondrait a leur appel. Il tre jour k Trier les battfikl ont saisi exprim sa satisfaction i p'opos du 2^0 millions de maki envoys par rglement de la dette sng'o amricai legouv.-rnemen>. allemand pour aiue, mais il a demand si quelqu'un der les cheminots allemands en gr prsentant des Compagnies de trois principaux bassins, les hommes ont Dans pluaieurs E'ats d- l'ouest des CtatsUois, an essaye de mettre un ierx accidenta cauea par , 'a txca di vitessa leaaitoniDiaccept 1 augmentation des sala.res i IBte8 eu leur imposao-des amendes qu. empchera les mineus travailleve*, des pe.nes de plusieurs lant encore de cesser le travail et qui jours de prison et, ce qui est plut ramnera les grvistes. |La confdra nouveau et peut-tre plus efficace, tion gnrale du travail recomminde des visites imprussionnantea dans le rejt de l'ac:ord accept par les les mortes et hpitaux poar leir non communistes. Trsors trouvs Louqsor CONSTANTINOPLE 18-bmeii mon pc leurs vi tunes, mortes ou blesses. • Le maire d'IirJisoapolis a trouv mieut encore U a dc>d q>;e oas I s automobilistes ar>e es poar bxCas de viteese seront soumis nn examen au point de vue mental, et seroQi maiotenus en tat darresaC eat one la part du Glace. Il a compris que di ce peupH a : uae •! de nos malheurs. Ceat p*j sion de l'instruction pw la masse que le paya M< un jour Mr Hjarderosil pris en inatruisant toai la' paysans travaillant soii %  *] Dire qu il y a peine sa qu'il a'est fsit hatien Au f si OJUS ne poo complimenter et lui donasj seil de persvrer daai cy voie Si cette gnreuse in vait tre suivie par nos l des entreprises qn^l i, ' il en so tirait pour H pie. Nous conseillons oosj su miniatre de llnstro que, Mr les Inspecteur*,! un moment cette so'il oquernsnent de l'initia qui it toujours bien se me; en tte d agir. Navire atl> Lo ateamsr W. C. pouvait encore se (aire illusion quant ve, la somme servira payer une au Congis conomique de Smvrne H^A^T^^TVStZ^. "T u ir """ auenin Port au l'riuolj Ta (Habilita de lannulation des partie des frais impos;, ux franais assistaient cinq dlgu,, v compus *\ taSliT tSkSSSmVSSi ^direct 1/ ,udi ii dettes. r elg p.r la grve des chemuo.. ceux du gouvernement de, soviets m\SS& e\ re^Ss^in. des' !" ** T'^oL Pariant de la question de la Rhur, allemands et des tats asiatiques, Mustaph Ke prii. La loi de l'Bcat ne prvoit pas, ll P* rira da, ? l f p If\ Mussoini a ni que 1 Ita te fut en IJBX accidents se sont produits mal a dclar : t Nous avons rg cr en effet, la mise en libert sous p^ joor pour UiatooiV train d'offrir sa mdiation entre la ah hausen : une locomotive est en avec l'Europe des comptequi da eat caution pour les personne* atteio France et l'Allemagt.e, il a dclar tre ei col'ision avec un train de vo de deux ou trois sicles et non de ) te de maladie mentale, et tous les qu il avait fait one enqu e srieuse yag uis dans lequel a trouvaient ou 4 ans. Les allis ne sont pas en tnre g^a de vitesse seront cm-si 'la situai on et qu l en ava t con des cheminots fianus taaut 2 per cote arrivs i comprendre que l'an i6i oeaormua comme tels jusque directement sur cl a qu'une ent fa que l'Italie quam sa poli qu >I nte tait p caire, il prenne une dcision que avec 1 A emasoeneset eu l essant II. Ua belge a :ien empire o-foman a ces dexs t tu dans nn accident de chemin ter et que le nouvel tat turc a de (et survenu aCufeld.Les autorits cr par la nation qui et peine dfrana sei dmentet l'histoire ma vieetdnege L'indpe-dau e ab 2oit pas's offrir le-uxe de gn.ros.t nant de l'Ageu-e Wo'.l o il csl dit solue de la lu quidoit re rtcaa i l'gard de l'Allemagne quand il que les fianais oa: tir sar les mi sue. ne, aajouii IlOSlO ini. I. lla'ie ne Nouveau M Le Journal OfiHe l ,P? bll !l preuve HOSO ie du contraire ts accordait la qu*li'< L- automobilidiMB sinsi trai's, Mvl Limonne slicitSiJ aprs stie de on ides s Is u:eit i, H italienne. J ainsi %  ; rattOmaut dt,veuua fous, ue oatdcatons.it anglaise, *> aoim-.ia plus B*ttai sur la route. Smitb et Oscar Weel** 1 %  de nationalit denoitf (L jhyere) m> da nationalit % 



PAGE 1

IB MAI IN L Usine* Glace est vendue Hommaya M. Ren Auguste ^ Prsident du ConseU ---^ ; EL ^.d'Administration Ainsi que nous l'annoncions U umain: err.ioie I Uiino i (lac passe eu 'auirea maini, Les experts dont nous avion annonce la prsence ici, ont, aprs un travail rncticulcax, dcid pour Wr Waoxtr, prsident de la West India Oil, l'ackat de la majorit des actions de l'entreprise. C'est I ocia ion de rtfmirc homniig-i cet baitiea de valeur, Mr Hei. Ai. juste qui, la ti a)u Conseil d'Adminii'.rfciion de l'Usine a Glace a pu 'iquidei un lourd passif laiss pa r ceux qui l'avaient prcd, et mettre la Glacire dans l'tat floiissant o 1 oat trouv les expert* trangers.— L'hoamage rerient galement a Ht P. /-aine ni, comme membre du Conseil d'Administraion. ainsi qte Mr Lemcke ont intelligemment ai* t Mr Ren Auguste dans son crime ditflcUa. Travaux publics^ Notre confrre L'AK riBONITE, des.Goatives, publie Nous somme en mesure d'annon cet que la semaine prochaine seront entrepris en ville certains travaux. par exemple ceux du VVart qui sont d'une ncessit absolue, retenions de quelques r.es.— D autre parr, on entreprendra It cur.gt complet du Meuve, Artibomte depuis la frosi titre jusqu' l'eraboucnur. AVMM ailons ptm pt% fnxrt parmiirt ...( Jit.it sur MOI a rimrfj ri IMS tl.yHlttt drvundra unt mmrym Otr*ci*ntt%ifU4 lit notrt maitun La Maison -*J Dernire Heure 19 fvrier ~~ TARIS — Pour avoir perdu la fois les deux bras dans des essais du rayon X, le Dr Charles Vattl.nt a reu la cravate de la Lgion d'honneur la mdaille Ca.ngic et celle de la Ville de Paria. ROME — Le roi GeorRts ei la reine Mary seront Ici htes du roi Victor Emmanuel rt de la reine Hlne au pal.i< du Qmrinal durant leur sjour a Kon e au pur. temps prochain. Les %  •%  argues britanniques visiteront aussi le Pape. HAVANE — hou te 10 de la Carie, homme ; d'Etat nuxicain a annonc sa candidature la pr i.Jence du Minque NtW-YCKK Heny P. Fletchiep, ambaxaa. eur amricain en Belgique, est arriv ici a bord lu stearr.ei Agrica m rouie peur Santiago du Chili BU il sera chel de la dlgation amricaine a la confrence pan amricaine. [ HONOLUt-U — On rapporte que John Hays Hararoond, millionnaire a t nomm ambassaf eur .. ln, t r "". n ., au J"P n en he %  P 1 * de Char les Ueecher Warren. WASAINGIONU S.'oaiciu Miles Poindexter de Washington a appoint ambassadeur au *tou par le prsident hardinj. Qu'un homme pense ce qu'il veui y mais qu'il n'oblige pas les autres penser comme lui" T ELS sont les mots que JOHN DRINKWATER place dans la bouche d'Olivier Cromwell. Voil une noble maxime que le monde en gnral et plus particulirement le monde c'mocratique ferait bien de mditer 1 hei.rj actuelle. John Drinkwater boit de l'eau ou peut-tre du Whisky Haig & Halpr, ou bfrn encore, la vrit, b at ce qu'il lui plaii. de Loire, et personne ie doit s'aviser de lui dire d'agir autrement. II y a des choses qui ne doivent pas tre dcides par le vote de la majorit. Et l'une de ces choses est de savoir si oui ou non vous, et moi, et John Drinkwater nour, devrons ou nous ne devrons pas boire de l'eau. Nous sommes gens libres et n'avons que faire des opinions des autres. La seule opinion qui importe c'est la ntre. HAIG rV HAIG publie cetU annonce dans le monde entier. A lh ont en vue deux objets : III Enrayer le flu de la tyrannie dmocratique. (2i Favoriser leurs propres intrts. Ha ont la ferme conviction S u'ils exportent de par le monde le meilleur Whisky qui aorte e l'Ecosse. Hig &Haig Five Sirs ScoisWEisky Aucun Whisky Haig & Haifj n'eat export en carafons. Noua croyons devoir souligner ce fait parce que notre maison se servait autrefois de ce genre de bouteille. Une longue exprience nous a dmontre que ces bouteilles prsentent des inconvnients. Elles se cassent facilement et. leur grandeur n'tant paa uniforme, elles sont souvent la source d'un prjudice pour les acheteurs. C 'est dans l'intrt de nos clients que noua avons cess de les employer. C'est toujours le mme Whisky de qualit hors ligne que nous vendons dans cette bouteille. D'ailleurs, nous n'avons qu'une seule qualit. 4 HAIG & HAIG %  LTD (Distillerie fonde e>i HT) 57 Southwarfc Street %  Londres %  SE 1 %  Angleterre Agent: HATI: Mr.'Lope Rivera, Grand'Rue 1717, Port-au-Prince £*** u Remerciements Mr et Mxt Auguste Bayai dlie, leurs cafanti leuuus les autrts paieois remercient ban sincre IsEfDt tous ceux qui leur ont donn des marques [de syrr.qaihie a l'occasion de la mort de leur I regrett ; Joseph Nicolas Emest dcd le 4 F|vner en cours. Ils leur en gardetont une bien vive recra| nuisante Port-au-Prince, le 17 lvrier 19*3. A louer! aaucea a - A vendre: Fireprooi. rue de? Miracle? ancienne ment occup nar la ompgnie Elec trique.— S'adresser Olo/iiui Lucas H Co Proprit Kanikoff, tonds et baisses. Pour plus amples renseignements s'adrefser aux boraux du Malin Parisiana # I es Sacrifies La grande pice argoiaaante mue en scne par le clbr. Griffith et jou par les meilleurs acteara de Fox Entre gnrale ; 50 centimes il lilIVfl Ru* Bonne toi No A l'Ii. ii'-r? T d'informer le pullic, et perijculicrament n "^i.i b PU*,' et (i lla clientle, tan' rie h Cai t;! 1 *. qtie l au • > v I es ri* !* P ovine-, qu'elle aanuellem^ni en s oclt un ruso-ti iu*l • nul* darulcsde (Joidonneriequ'cl'e tfod a un prix dti-ua loue roi cu-r' e: Peau de toutes couleurs et n loi coi fier. En dehors delaiticlei dr corlonujrie ia nuison offie 1 aet c en'a dploies en acie pour portes et clous point s de Pans toutes imao s ions. If. SI LV ER A D'n8 le b ut de p'niie es Dombrrnx clients, leur offre lei ">"' 'W fo'vantu de 10 t fracheur et de foute beaoM des prix ex : ptui i.ela niflit le ^larde haueee tac IPS prix de issus Cbeviot Doir :4 pouc s or I 50 Chapeaux velours iQprnr p^rr VIO i bluc \ hjmmes Or4*6 Om ndie cotilur b-nd ; 45 Chaoeaux de |to d 1 ,'ii Breban' jaune et noir ang sup 9 bO de tontes qxati's l'ercvle blanc sop 7 Crp-^ mljre b-od la rn.roile voile pojr pe'it voiiers P 40 cnine .le (noie b-aut > I *or 7 Mid*en rn.'fiep|it)e angl is l.r Has o'e snperi^nr do ga'n* • 4' P X I l|S Ylsde lo-g 10 3repon fluors ronieur I ?rne Oo Mout>eliue sjise d Oc 880 CM imir anglais no 4 A 450 Baaia b'8' c ai ^1 doob'e larg 0 40 l)i gonal rnir extrn 5 r > ( J W*'' s^rg b do ble lirgeor 006 Palm Bear b atrgl. gris to'fi 4 2 5 S te bien Bt gi. j B 4 70 & 5 I) ill a nrglala blanc t 40 0 70 Or.li biac 'non BOgif 0 'i 0 40 DMII Cuton b!i! c apfe'a-a OM 03) I)i n i Tuaei r iop. 0 40 090 l>'(K fil blanc ai glaJl 0 71 1 Alpaga noirtaprlear '2 4> o60 Kaki jaune anglais eap. 0&-I 0 35 & 0 'i0 T'jtor d soie pour chfiuise h >ra u* t robG bar lue Manc b:ir i Organdi roult-ur l'^liennti a>: I, Ci p* 8rg'ai& g I (' % %  %  ,ilp I Cotoj a draps aogl 80 D or Tau OdO kk\ blanc sup Toile drap fil anglais 2 50 Zipir barres soir pour Toile DM'etu grand lar stp 0 40 chemises e robr-s Bandes brodes -UHH.! par boire et dtail B'Oder.es pour robe Heig'.es de toutes Ifg qualits e gar.d urs e'c etc 0(50 Bas demi soie doaziinej 5 00 Bas ijurs suprien', f>j Bas merci 1 !iss pup, 9 i u Ctnuj^ettes enfaot | gQftS Cberaia tr ; cct manch^j rour't.s H Or^nd. suisse brod I aune 1 50 Toile i voile pr grands' v cihirs 0 70 Lt i ste serait trop lorgne ail nous fallait i nm4rer foii le. articIbS qoe i.ous i.vors en magasin c est pourquoi nau* vjns mvitii avait %  rwaT p,r '•'••'•ettei d (ii J-anH \ nws r h h Mnoi H. SILVBBA car nulle part vni 8 n ? roaver i dss a-j:ei d'ami Donna qn/i i des p ix si rdu.ta Patience^ Patiences. Magasin Annexe des Caves de Bordeaux ATTENDUParle S|SVaucIiudu 21 couraJ,uu ytMiiil [arrivage de vins Blanc et Rouge,de la maison M. Marceau leBordeaux,marque si connue ellan! apprcie de la place. Hptofltd de loccasion pu.** aviser sa clientle qu'il a reu par les derniers Panama,un grand tesortiment de provisions fraches: telles que : Beurre, manttjue, Lait Nestl, Crant of wkB*t 9 ihredded ulvat, Quaker mts, fcule de pommes de (erre. Corn starch, paies aliment zi-cs sel, •tore, moutarde, th de Ceylon. Bahing m powd**r,bonbons anglais, amricains,fruits au ;\e*/ on Mute Noix, Noisettes. : i Des conserv-s i j "e: Amandes. corned beet. Harengs, homards. -*e,Sardines, Saumon, soupe (i, a pruues, taisins, aspergea.Cpres, huiires mayonnaise. Pale de dm bells, Thon A l'huue. (Jauelle, (afsoulet, caviar, cpej, cornipagne, Pau jambon, paie de girolle. Anis-toil. poivre, mus ehons, chniupigno/ s choucrout, livrr. Hilltlea tioes. Sauce anglai :ade. etc .'gros H Dtail* Aqueuiai atiiub. fc la cMai^a Zh\œcio lri:ar3&3l>g^i. i ntitiitie.^ernwiilb ttMfyal kaam ftrtc-.Cagaac rapia et eJllauc iBrlzari.C&agacv *i$t Cliquai gra^ Se Jetait. Phiftlju mdecin* et pbartnacteri^ ^>nL a^t^e^ 4jaW fait tock 3c pioJaiU parmaceati^ae^ 3n gu>aptv m,


PAGE 1

LA -VAilN GYRALDOSE pour les soins intimes.de 1% femme La CYKALDMC est IV-ituep'.ique idral pour le voyage. File *" %  prsente ea eoiaprlBi< stables et hom o g ne a Chaque dose |etec dans deux litres d'au roua donne la solu'cn parurne que la larisler-ne a adopte p^or le-: soir.s rituel e sa personne. La GYRALDOSE est un produit an:iBeptlgue. non caustique, dsodorisant al mlerobtclde. A base de pyoli.sii. d'aride thytntqu'. de trioxymKiyienf c! d'alumine auhatee. Se prend matin et so'par toute femme soucieuse de son hygine. > %  i HaM Chtelain. 1. r d* V.ilrnt ICI UtMstotbta o>"? Um>e Mme doit Cii'-V tuf sa talic de tollhtt. La M*"* 0 0 Bac,ia Annoncera sanombeuedie itieq*\ vient de reewj rpar U d>m er bat des cigares l\achado> 1891 boites de 25 cifires FlorNacIndo f • • Londres Ch-go O) Londres * A. Bcha Rue Courbe No 1838 IMM afltiseotique la CYUALDOSE idJtpaflteble por UrtIC iniun* ri lu aftcrtloiit d peau il ilu .J.; Ovulai ta GYRALDOSE (Ucongestl'-nnant.i ei nti*i".;i H-i.pr •vrntifs • %  caraU'l 4t* i UUM de I v Itinaie. — %  FANDORINE Liquidation <* un i0( de marcl dises diven arrte le hmorragies. tupiiriTTi" loi r iieiir. migrautts. indispositions i.vi.loi Vaillant ft Houet Agents gnraur, (73J H je du Migasin de l'Eut [ %  oc .MOi.n:-.i [TIMBRES-POSTE pw COLLECTIONS J'achte lea Timbrai dee Colonie. Me soumettre chantillons avec prit par 4(X) et pari .uni) .le chaque sorte. J'envoie gratta et franco un numro spcimen le mon i?u/Jdiniiicnsiielavecprixcouraiits.i'alt)Umset()llections. THODORE CHAMPION. 13, RueDrouot, Paris AUTOMOBILISTES Plus de ki'oiii.fe? sont parcoa ns dans le* lies B itanniques an se servnt ) La Gazoliue Que de D'imuofte quelle maque d'Fisence. C'est ainsi que les mcaniciens ont insist pour avoir de la SHELL pour les avio ns pour : t LA TRAVERSE DE L' ATLANTIQUE IA TRAVERSE D ANGLERRE BN f USTrAllE LA TKAVIRMB DE L'APUOOI Tous les mcaniciens qui ont essay 1* Sfeeilotil reonna ses qualits : 1^ Plus de kilomtres par gallon 2 a Encrassent nt des cylindres rduit au minimum 30 Beaucoup pius de force et de tnttsse en monte Si vous ne connaissez pas encore la SlltiLL, essayez ia, vous en serez satisfaits:— tn vente au dtail [Dans tous l$s Garages et principalement ehez %  Station ue G.zoline de Peut-Four; — lohn H WOOuLa*.Y, uue Darne* DestoucesA..C DEETJ*W, arana'Hue, eagface s *22i 1 p om t .ii fin gros chez : iioberts,Dutlon& Co Ag*nt* Gnraux pour Haitt NOUVEAUX ALAMBICS •o.r DIITUUR a RICTO1U LM IAUX DE-VIt, RMUMt, ALCOOLS, au. DEROY FILS AN coatrat c lira /*, nt iu T/iedlrt, / GUIDE PRATIQUE a Naajataw -EAUZ-DIVIE, ESSEROES ttl MANUEL al Fibririat ,> flJCMS .1 TARIF ILLUSTR taras! frac m$ "Nervosit" Nos uerfa ressembleut on treillia compliqu de fils tlgraphiques Co mmandi i • nourrit p. une partie da cerveau—que l'on ppelle centres nervetu — les Jlicati filamenta nerveux rayonnent dans toutes les directions trarera le corps. Aussi 'onftemps que les centres nervsui ont capables de (ouruU conlinuelleireot de ii nouinture aux nerfs,ceux ci demeureront forts et sains. Mais es que les centres nerveux s'affaiblissent causa d'un surcrot •v travail, de tracas on d'inquitude il leur aat impoailhle d'envoyer la nourriture ncessaire el let nerfs deviennent fatigus et s'aiguisent. C'est alors qu'un bruit soudain TOUS fait sur^aut.-r, vous devenes irritable, voua souffre! de nvralgie, vous tes agit et abattu. Dans cet tat da choses 11 n'y a rien qui gale Ta* H la 0/ LU Parce qu'tant un aliment puissant pour lea nerfs, Wincarnis attaque la racine du mal, cre une proviaion de force nerveuse nouvelle, stimule et revivifie le lyMme nerveui tout entier. RaaaMt Wincarnis pour la Nervosit. C'est merveilleux. Plus da 10,000 mdecins la recommandent. Achat' nn* bootaiHHe 'Vinrarnii a.iv.ufl'h1 —Q" P"" 1 olrt-nr daaa louin Ut l'iKr'nacei. aie. Chez Paul EMa Rues IraversirefduM viasmdetl Afin de taire de la piac aux nouveaux H-nvage-, noasr cens lemain, ce le vente au rabi< ; f en 2 prendre, car recardons pas aux prix. . ~ oflei bitocbM po ir rob8 e* calems U..U ktkisjaunei heoie manne, Se riJ e cot>n, m.'-n i po J.ip. ^*P^ le pou. hcrrnnf-, Poutres de r,z, Parfum*. &i"ou dj ui \to te et La Viole le Paris chauss 1RS OLia ordn .re*. Fil pouf* Joutons mtal pour col et poifne', Chauswrjy dame, m lonnies, cbemises KNitocn paur homui^s. Mou*?eline de I eur eic. _, • . ^^A C'est intressant Pharmacie W. Bu< Excution prompte et soigne de toules ordonnana Service di nuit Produits chimiq es et pharmaceutiques de;toutP traicfe Snnal'te, taux min>ales, Farlu.nene tioubigaot. Knosb'ruitS.li, Sherbet. I usines pour liqueur : A/iiseite, C.ne de Cacao, Cari Irstiie. tiemvie. Carbolinum Avenariw] VA Seul Frservatif du bo s %  a Vente chez FR*NCKJ. MARTIN Au prix de 2 dollara granae boaajMIe et 1 dollar \\l boateiltea. Rue da Magia de %  'ittaten face Usine Oeert ea l'noce. Ciineol 0. K. eu bai de 400 ibs VIENT ;;E> 9 ARRIVER En vente chez <. Ireetvira n-A(xGERHOLH\ Rue du Quai DISOUES (OLUMBd %  Ma. Amateurs deboni musique, accourez cl L Fr eef z x-ann—Aggerhd Rue du Qr tatnlila (morceaux 3'apr a); Oxxo 5tep-, j ^loaotogue^, (&aab aaaCauCt frarvai^ rcuxhu. •>•



PAGE 1

16 m% man No 04* J P0RT-1U PRINCE ^TUTTi;, MARDI fcO PBV D1RE0WU* PfQHWlTAIftts Clment Magloire NUMERO 20 CENTIMES IMPRIMERIE DU MATIN 1& Rue Amricaine Quotidien TMPnOMI No Ce inonda est ptain de bonnes' 'intuition*,' WH ; s toutes* C*J bonite^^'n^n^ tioos rnoies ne valent pas une seule volont. A VI VET |Les obscures menes du Ku Klux Klan La Question de boire — Fanatisme religieux, i bscures I menes politiques, nitionalume exaa tpt jusqu la xnophobie, anttgoJDfsrre d* race, r ml des supersti* liions m^vales, terreur? nocturnes, [halludnat ons de cauchemar, rryjiifi Iration norme qui, parfoif, tourne ji tragique'm ta'ion funambulesque [des effets de cinma et fructueuse ex 'O tation des haines qui couvent au cœur de 1 hommes. il y a un peu de [ont ci 1a dans le Ku Klux Klau qui, T's temps derniers, a (ait couler tant I encre — et, malheureusement, un htu de sang aussi — en Amrique. I Ainsi s'exprimait, hier, non sans tristesse, un Amricain que nous io lerrogions sur le dveloppement de la faneuse socit secrte aux Etats|Unis. — Ku K'ui est-il un terme m Brunie au Grec ? Ou n estil que I'o Irornatope du dclic dn fusil que "on arme ? Ou ne Mit pat au juit lais le mot et la chose remontent IDX lendemains rouges de la guerre Je Scession, qui, en librant les es claves noirs.cra un conflit latent de uces, aggrav de conflits politiques rt conomiques, surtout dans les ftats du Sud. Ce fut pour dfendre contre les noirs la surrma'ie des c visages ples s que le Ku Klux Klan sorcani n.versiS66. Un ngre refusait il le travail, DUS prtexte d'une galit inadmissi le ? Les klansmtn l'enlevaient de sa pase, le fouettaient jusqu'u sang et le renvoyaient aprs l'avoir enduit le coaltar et rouie dans la plume planche. Au œo ndre soupou de violence U une lr m me au visage ple , la oi de Lynch svissait. Pour le ngte, [lut la hart ou le fagot. %  L a foreur mfia les crimes dans i Sud. tt le Ku Kltx Klan. faute d a |oii svir, disparut de lui mme. 'a^ rande Guerre uviva les onflits sociaux c white men et i c looredmtn . d un ancien pas ^0'William L. Simmonsqui se •romuigua a vie Imprial Wizard I invisible Empire et trouva.dans %  Y C ake, M Sauvage et Mis essie Tyler, des colla boiateurs et ES propagandistes aussi zls qu'en pndus aux aiaires •Grce i eux, le Ku Klux Klan a I banque, sa manufacture d'insignes poyen fee ux son journal et son im mern. Cest par millions que les dollars affluent dans ses caisfci secr tes.On assure qu'ii'a pins de joo ooo adep'es ans Eta-Uais* Le KU K'ux K an ne la contente plus de :oot i r d re les no a de Loui siane ou de V ginie i travailler vil prix, dans les plantations de coton. de sucre, de b' ou de tabac En dpit des dngations de cerfams de ses chefs, il manifeste nett men' des tendances antismites anticatholiques et gnralement xnophobe*. • Sans doute, l'association svit toujours contre les c prvaiicatcursj qui dlaissent leurs pouses, contre le transgresscurs du rgime sec, ou bool eggers •, contre les prodigues • qui dilapident su jeu l'argent du mnage, toutes gens qui s'expo ;ent tre enlevs en automobile, 'rarsports en for', jugs par les klansmt-n e* fouetts ne pouvoir plus s'asseoit de cinq "ou six semai ns. Mai au patriotisme le plus tal t, la morale la plus intransigean te, s'unissent, trop souvent sous la cagoule du Klan, nu fanatisme into lrant et froce. "Jusqu prsent, le gouvenement n'a pas envoy de troupes fdrales dans les districts terroriss par le Ku Klux Klan Mais la mobilisation loeale et l'tat de sige ont t proda mes dans plusieurs Etats L'on trouve moins plaisantes les eavalcadea de blansmen, au clair de lune, sous la eagoule, qni leur donue un aspect de fantmes de l'inquisi lion espagnole, et les rites de l'initia tion du Ku Klux, en fort autour ds la croix de nu, l'imptrant tenant dune main la < Star sprangled ban ner nationale, de 1 autre la Bible, %  e font plus rire les sceptiques. — Moi (d t 1 initi, en se noaa rosnt), en prsence de Dieu et des hommes, t es solennellement, j attes te, promets et jure, sana cond tion. obissance fidle aux lois et constiiu tioLS, rgles el usages, commande ment et ordres du Klan, tel qu'il existe et tel qu'il pourra devenir, lo yal respect et ass'stauce de outes mes forces l'autorit impriale du Klan; excution intgrale et prompte de tous mandats officiels, dcrets, dita, ordonnances et instru.Oons de ri m prial Wixard, venues ma connais sanee, sauf empchements de la seule Providence divine. Le c peiinde ac cadaver des je suite n'impliquait pas obissance plus aveugle Le Malin mine GtM EMEN' ABONNE 1 tr kcia Jtitiu-Prmtt tiouriits J 01 katrUmeiii i j,u •a et isnetaial. |ia]asiu d'inoct L'assemble gnrale des actionnai tes e.M convoque l'extraordinaire le jeudi 22 cotant, t heures de ,'apres midi au ocal de l'Usine, Rue foams Destouches Port au Prince, Je xo Fvrier, Pour le Cou 1 d'Adminis ration/ Le Prisidtnt, Ken AUGUSTE. Une note sut le lieutenant K* breau Devesin. que nous avons publie hier, fini aini : c Nous 'ni if mandons d'aider solutionna la ques'ion d'arro c age qui proccupe tant nos in^ree tn's pays ns de la Plaine du Cu'-deS'c Cest aujourd'hui la quetion capitale Pas degas pliage d'eau et que chacun reoiv sa part Wga'e Qu on ravaili? i irri goer les parties surtout de la commu ne de Tomazeau. qui sont dsertes par le fait d'une scheresse pe sislante. Le journal officiel, d'autre part, rendait oublie un rapport du minis tre des Travaux publics sur les eaux d'alimentation du Cap.Haitien ; on y lit ce qui suit : Ces sources ( dn Cap) sont presque taries ; et les eaux des puits p'-u profonds de la ville ont ' si continuellement utilises au moyen de pompes, qu'elles soit, fax finfiltrs!i m de la mer devenue sales et impropras aux usag*s do mesiiques L exprience de l'anne coule a clairement dmontr que le versant derrire la ville est nsuffi tant fournir la quantit d'eau n cessaire aux besoins de la ville. Si des fonds ,uffisants sont rendus dis pooibles.les travaux su van s devront tre entreprs : trouver u^e sou ce dalim-nti'ioi d'eau pour le Capthi tien, suffisante pour les besoins pro habits de la ville, d'iei quelques an nes. Et le rapport expose tout au ong les tentatives, dailleuta iafruc tueuses de forage gai ont t (ai tes, — -e tout d'une fjson navrante. On ami, nonntretenant hier de la commune de S lirou, — qu il ap pelle la bien nomme, — nous ap prenait que les habitants ne consom ment que de l'eau sale, grce l'in riitratioa constante de l'eau d? mer dans les puits Cest ce point, dit il, que I s gens de S. trou, lorsqu ils vo yagent iacmel, pir exemple, met lent toujours un grain de sel dans l'eau qu'ils boivent, pour ne DIS sor 'ir de leur habituelle physiologie. Trost, dans son Trait de chimie, pr tend quiu pied de certaines monta gnes siciliennes il existe des soutees d'une eau qui contient des dotes s-c si bls d'arsenic, et que les habitants, lorsqu'ils vont ailleurs et qu'ils sont privs de leui eau arsenicale, dpris sent visiblement C'est l'histoire des buveurs d'eau sale de Saltrou, — le bien nomm Pour reven r sur la situation hydraulique actuelle du Cap, mettons en regard de la acberes&e du rap. port que nous venons de citer, la description tmivante de Cbarlevoix, consacre k la plaine du Gap : < Les valles qui sont entre les montagnes voisines jooieseot don printemps perptuel. L, plus qu'en aucun au tre endrot, la terre eat touiou-s charge de fruits et COJ verte da fleurs, rui.idssBt les charmes et les richesses 1e deux plus agrables saisons de I anne j < Ces ruisseaux, qu'on trouva chaque pas serpentant dans les esmpagoea ou tombant avec un doux murmure du haut dea rochers, cou lent dea e*"x d <.np fracheur surnrenint* 01 v n> 8p j re< en toit temps, im n jtrais, et de quelque c<*>tA qu'on porte la vue. Ile y eat enchants par une varit d'objets ... Aussi les habitants <1 la plaine n'ont " point de remde plu assu r contre ces langueur* o l'excs de la cnaleur ha jettp souvent que d aller retirer l'air et boire de l'eau w f raontqtfnea. Cei eaux sont trs pines et puaanl surtout pour tre frrt dtersive et fort ao^rit'vos : c qui aH enrtain, cest qu on n'v'en lend parler ni ds pierre, ni de gra vellejni de disurie, L'eau est la bois son ordinaire dss ngres et des pins pauvres habitants; mais ila ne ppnvent U changer en liraouida Den de fraia, puisque \* vaut gure qi *ro>3 sols la livrp, et le si op de sucie beaucoup moins. s Pour ce oui est de l'eau, coux qui n'ont pas la commodit de U puiser toujourg la source la peu vent garder trs longtemps frache dans c rtains canaris espagnols qu ; suent continuellement et donnent passage l'air travers leurs pores: les calebasses du pays font le mme efft. et il e'n trouve 1e ai grosses qu'elles tiennent pins d uoa a^cre . Mais je rn'rr'e. n'ayant pas du tout l'intention ds faire venir leau la bouche des compitriotes du Cap-Thoraazau ni de Saltrou. Mais que Ida ta-nps sont changea !.. FIAOU ment forts, usant des sub'erfuR" les plue cndaronatlei trouvant moyen d'imposer lonr s" ; >nc • ts-n raire et ir>frnctuea! e et ioutiaaot da, faveurs diverse* roulant en oiix leurs jours da s l'sbondan • C'est cet tat de notai tri JH qni a fait le malheur d'IIait ; car la contribu a fai.-e monter l<>8 igio. rants >t les incapables et abiisaof •es nommas de caractre et la* m teHectnels de bonne toi, au dtriment des ganrat'oos venir. Pourquoi • Parce que flatter, plus ou moins fait toujo ira russir, et pars mn, crit un pensenr, ne ilntte si volontiers (jue les inc)'bls et les ignorants. Dans le cours de notre h stoi:a de peuple, les privilges oit oooe tnj'Pnt domin, i's ont '' -ouie un article de foi. D'o c-^tia disorooortioo dans h rpartit on des richesses, fournissant aux auia'Meai les meilleures parts, tandis que les loyaux 89 contentent de leur aoit o, domine des privations da toutes sortes Est-ce pourquoi, la santi.nant de la fraternit a disparu de "OT SO. it. seul l'gotJflM est l'ordre du jour. On peut les compter oaoi qui co norer.nent rellement, ojnu la fraer tiable, pluad'un pour arriver au but a. i cora ne millfl bassesses.oublie le caractre d nomma afin d'a'viuinr on conserver las moyens da vivra av^c volupt ant sans icrooul • "t que tous les moyens leur lembieut bons." Qiand dit-on quuu peuolo est corrompu ? Ds que le plus grand nombre prfre son intrt rarticubar l'intrt gnra 1 .— Que Ciel nous en prserve Que tous les espri a pensent une amlioration sociale, fi'est ce travail vers la ralit que nous devons adopte-, coociller. quilibrer car procurer le bien tre a toutes lessctivits est une preuve de progrs et de conac-ne juste. Si queiqnesuns s'offensent d6 la rectitude de COB lignes qu lia mdi tenteea penses : La divine vrit n'appartient ni moi, ni a toi. ni tel autre : elle est la proprit de noaa tous qu elleconvie la publier sous peiue d'tre inutiles nous mmes, car quiconque s'approprie un bien dont Dieu veut que tous Jouieaent. perd, pareelte usurpation, ce qu'il drobe au public et ns t-ouve la tin qu'erreurs en lui mme pour avoir trahi

Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05864
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Tuesday, February 20, 1923
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05864

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
16 m% man No 04* J
P0RT-1U PRINCE ^TUTTi;,
MARDI fcO PBV
D1RE0WU* PfQHWlTAIftts
Clment Magloire
NUMERO 20 CENTIMES
IMPRIMERIE DU MATIN
1& Rue Amricaine
Quotidien
TMPnOMI No
Ce inonda est ptain de
bonnes' 'intuition*,' WH;s
toutes* c*j bonite^^'n^n^
tioos rnoies ne valent
pas une seule volont.
A VIVET
|Les obscures menes
du Ku Klux Klan
La Question
de boire
Fanatisme religieux, i bscures
I menes politiques, nitionalume exaa
tpt jusqu la xnophobie, anttgo-
JDfsrre d* race, r ml des supersti*
liions m^vales, terreur? nocturnes,
[halludnat ons de cauchemar, rryjiifi
Iration norme qui, parfoif, tourne
ji tragique'm ta'ion funambulesque
[des effets de cinma et fructueuse ex
'o tation des haines qui couvent au
cur de1! hommes. il y a un peu de
[ont ci 1a dans le Ku Klux Klau qui,
T's temps derniers, a (ait couler tant
I encre et, malheureusement, un
htu de sang aussi en Amrique.
I Ainsi s'exprimait, hier, non sans
tristesse, un Amricain que nous io
lerrogions sur le dveloppement de
la faneuse socit secrte aux Etats-
|Unis.
Ku K'ui est-il un terme m
Brunie au Grec ? Ou n estil que I'o
Irornatope du dclic dn fusil que
"on arme ? Ou ne Mit pat au juit -
lais le mot et la chose remontent
idx lendemains rouges de la guerre
Je Scession, qui, en librant les es
claves noirs.cra un conflit latent de
uces, aggrav de conflits politiques
rt conomiques, surtout dans les
ftats du Sud.
Ce fut pour dfendre contre les
noirs la surrma'ie des c visages
ples s que le Ku Klux Klan sorcani
n.versiS66.
Un ngre refusait il le travail,
dus prtexte d'une galit inadmissi
le ? Les klansmtn l'enlevaient de sa
pase, le fouettaient jusqu'u sang et
le renvoyaient aprs l'avoir enduit
le coaltar et rouie dans la plume
planche.
Au o ndre soupou de violence
U une lr m me au visage ple , la
oi de Lynch svissait. Pour le ngte,
[lut la hart ou le fagot.
La foreur mfia les crimes dans
i Sud. tt le Ku Kltx Klan. faute d a
|oii svir, disparut de lui mme.
'a- ^rande Guerre uviva les
onflits sociaux c white men et
i clooredmtn . d un ancien pas
^0'- William L. Simmons- qui se
romuigua a vie Imprial Wizard
' Iinvisible Empire et trouva.dans
Y C ake, M Sauvage et Mis
essie Tyler, des colla boiateurs et
es propagandistes aussi zls qu'en
pndus aux aiaires
Grce i eux, le Ku Klux Klan a
I banque, sa manufacture d'insignes
poyen feeux son journal et son im
mern. Cest par millions que les
dollars affluent dans ses caisfci secr
tes.On assure qu'ii'a pins de joo ooo
adep'es ans Eta-Uais*
Le ku K'ux K an ne la contente
plus de :oot irdre les no a de Loui
siane ou de V ginie i travailler vil
prix, dans les plantations de coton.
de sucre, de b' ou de tabac En d-
pit des dngations de cerfams de
ses chefs, il manifeste nett men' des
tendances antismites anticatholi-
ques et gnralement xnophobe*.
Sans doute, l'association svit
toujours contre les c prvaiicatcursj
qui dlaissent leurs pouses, contre
le transgresscurs du rgime sec, ou
bool eggers , contre les prodi-
gues qui dilapident su jeu l'argent
du mnage, toutes gens qui s'expo
;ent tre enlevs en automobile,
'rarsports en for', jugs par les
klansmt-n e* fouetts ne pouvoir
plus s'asseoit de cinq "ou six semai
ns.
Mai au patriotisme le plus tal
t, la morale la plus intransigean
te, s'unissent, trop souvent sous la
cagoule du Klan, nu fanatisme into
lrant et froce.
"Jusqu prsent, le gouvenement
n'a pas envoy de troupes fdrales
dans les districts terroriss par le
Ku Klux Klan Mais la mobilisation
loeale et l'tat de sige ont t proda
mes dans plusieurs Etats
" L'on trouve moins plaisantes les
eavalcadea de blansmen, au clair de
lune, sous la eagoule, qni leur donue
un aspect de fantmes de l'inquisi
lion espagnole, et les rites de l'initia
tion du Ku Klux, en fort autour ds
la croix de nu, l'imptrant tenant
dune main la < Star sprangled ban
ner nationale, de 1 autre la Bible,
e font plus rire les sceptiques.
Moi (d t 1 initi, en se noaa -
rosnt), en prsence de Dieu et des
hommes, t es solennellement, j attes
te, promets et jure, sana cond tion.
obissance fidle aux lois et constiiu
tioLS, rgles el usages, commande
ment et ordres du Klan, tel qu'il
existe et tel qu'il pourra devenir, lo
yal respect et ass'stauce de outes mes
forces l'autorit impriale du Klan;
excution intgrale et prompte de
tous mandats officiels, dcrets, dita,
ordonnances et instru.Oons de ri m
prial Wixard, venues ma connais
sanee, sauf empchements de la seule
Providence divine.
Le c peiinde ac cadaver des je
suite n'impliquait pas obissance
plus aveugle
Le Malin mine GtM*
EMEN'
ABONNE1
tr kcia
Jtitiu-Prmtt tiouriits J 01
katrUmeiii i j,u
a et isnetaial. |ia]asiu d'inoct
L'assemble gnrale des actionnai
tes e.M convoque l'extraordinaire
le jeudi 22 cotant, t heures de
,'apres midi au ocal de l'Usine, Rue
foams Destouches
Port au Prince, Je xo Fvrier,
Pour le Cou 1 d'Adminis ration/
Le Prisidtnt,
Ken AUGUSTE.
Une note sut le lieutenant K*
breau Devesin. que nous avons pu-
blie hier, fini aini : c Nous 'ni if
mandons d'aider solutionna la
ques'ion d'arrocage qui proccupe
tant nos in^ree tn's pays ns de la
Plaine du Cu'-deS'c Cest aujour-
d'hui la quetion capitale Pas degas
pliage d'eau et que chacun reoiv
sa part Wga'e Qu on ravaili? i irri
goer les parties surtout de la commu
ne de Tomazeau. qui sont dsertes
par le fait d'une scheresse pe sis-
lante.
Le journal officiel, d'autre part,
rendait oublie un rapport du minis
tre des Travaux publics sur les eaux
d'alimentation du Cap.Haitien ; on y
lit ce qui suit : Ces sources ( dn
Cap) sont presque taries ; et les eaux
des puits p'-u profonds de la ville
ont ' si continuellement utilises
au moyen de pompes, qu'elles soit,
fax finfiltrs!i m de la mer devenue
sales et impropras aux usag*s do
mesiiques L exprience de l'anne
coule a clairement dmontr que
le versant derrire la ville est nsuffi
tant fournir la quantit d'eau n
cessaire aux besoins de la ville. Si
des fonds ,uffisants sont rendus dis
pooibles.les travaux su van s devront
tre entreprs : trouver u^e sou ce
dalim-nti'ioi d'eau pour le Capthi
tien, suffisante pour les besoins pro
habits de la ville, d'iei quelques an
nes. Et le rapport expose tout au
ong les tentatives, dailleuta iafruc
tueuses de forage gai ont t (ai
tes, -e tout d'une fjson navrante.
On ami, non- ntretenant hier de
la commune de S lirou, qu il ap
pelle la bien nomme, nous ap
prenait que les habitants ne consom
ment que de l'eau sale, grce l'in
riitratioa constante de l'eau d? mer
dans les puits Cest ce point, dit il,
que I s gens de S. trou, lorsqu ils vo
yagent iacmel, pir exemple, met
lent toujours un grain de sel dans
l'eau qu'ils boivent, pour ne dis sor
'ir de leur habituelle physiologie.
Trost, dans son Trait de chimie, pr
tend quiu pied de certaines monta
gnes siciliennes il existe des soutees
d'une eau qui contient des dotes s-c
si bls d'arsenic, et que les habitants,
lorsqu'ils vont ailleurs et qu'ils sont
privs de leui eau arsenicale, dpris
sent visiblement C'est l'histoire des
buveurs d'eau sale de Saltrou, le
bien nomm
Pour reven r sur la situation hy-
draulique actuelle du Cap, mettons
en regard de la acberes&e du rap.
port que nous venons de citer, la
description tmivante de Cbarlevoix,
consacre k la plaine du Gap : < Les
valles qui sont entre les montagnes
voisines jooieseot don printemps
perptuel. L, plus qu'en aucun au
tre endrot, la terre eat touiou-s
charge de fruits et cojverte da
fleurs, rui.idssBt les charmes et les
richesses 1e deux plus agrables
saisons de I anne j
< Ces ruisseaux, qu'on trouva
chaque pas serpentant dans les
esmpagoea ou tombant avec un doux
murmure du haut dea rochers, cou
lent dea e*"x d <.np fracheur sur-
nrenint* 01 v n>8pjre< en toit
temps, im nj- trais, et de quelque
c<*>tA qu'on porte la vue. Ile y eat
enchants par une varit d'objets...
Aussi les habitants <1 la plaine
n'ont " point de remde plu assu
r contre ces langueur* o l'excs
de la cnaleur ha jettp souvent que
d aller retirer l'air et boire de l'eau
wf raontqtfnea. Cei eaux sont trs
pines et puaanl surtout pour tre
frrt dtersive et fort ao^rit'vos : c
qui aH enrtain, cest qu on n'v'en
lend parler ni ds pierre, ni de gra
vellejni de disurie, L'eau est la bois
son ordinaire dss ngres et des
pins pauvres habitants; mais ila ne
ppnvent U changer en liraouida
Den de fraia, puisque \* tronven' partout sur las grand che
mina, qne le s icre r> vaut gure
qi *ro>3 sols la livrp, et le si op de
sucie beaucoup moins.
s Pour ce oui est de l'eau, coux
qui n'ont pas la commodit de U
puiser toujourg la source la peu
vent garder trs longtemps frache
dans c rtains canaris espagnols qu;
suent continuellement et donnent
passage l'air travers leurs pores:
les calebasses du pays font le mme
efft. et il e'n trouve 1e ai grosses
qu'elles tiennent pins d uoa a^cre .
Mais je rn'rr'e. n'ayant pas du
tout l'intention ds faire venir leau
la bouche des compitriotes du
Cap-Thoraazau ni de Saltrou. Mais
que Ida ta-nps sont changea !..
FIAOU
ment forts, usant des sub'erfuR"
les plue cndaronatlei trouvant
moyen d'imposer lonr s"; >nc ts-n
raire et ir>frnctuea!,e et ioutiaaot da,
faveurs diverse* roulant en oiix
leurs jours da s l'sbondan
C'est cet tat de notai tri jh qni
a fait le malheur d'IIait;, car la
contribu a fai.-e monter l<>8 igio.
rants >t les incapables et abiisaof
es nommas de caractre et la* m.
teHectnels de bonne toi, au dtriment
des ganrat'oos venir.
Pourquoi Parce que flatter, plus
ou moins fait toujo ira russir,
et pars mn, crit un pensenr, ne
ilntte si volontiers (jue les inc)'-
bls et les ignorants.
Dans le cours de notre h stoi:a
de peuple, les privilges oit oooe
tnj'Pnt domin, i's ont '' -ouie
un article de foi. D'o c-^tia disoro-
oortioo dans h rpartit on des ri-
chesses, fournissant aux auia'Meai
les meilleures parts, tandis que les
loyaux 89 contentent de leur aoit
o, domine des privations da toutes
sortes
Est-ce pourquoi, la santi.nant de
la fraternit a disparu de "ot so.
it. seul l'gotJflM est l'ordre du
jour. On peut les compter oaoi qui
co norer.nent rellement, ojnu la fra-
er semblables en gnral.
Changeons de mm
Bien d'individus, croient que
l'volution d'un peuple est subor-
donne surtout aux sicles, C est
une erreur des plus graves.
A notre humble avis, c'est une
question de vo'ont jointe une fer.
met des plus rsolues qui fait aran
dir un Pays.
Ayons recours an exemple
laooui de ce que nom avons avan-
ons.
Ou sait qu'au Japon une forte r
valit s'tait tablie constamment
entre otiogounset Mikados. En 18G8,
le pouvoir passa daflnitiremtfll aux
mains de ces derniers et ds lors
les Japonais s'assimilant les ides
occidentales o.it march de progrs
ea progrs, leur constitution moder
ne datant de 18S9.
Quelle conclusion en tirer f
tant qu'un peuple se dbattra
dans la routine et la somnolence
Tant que les incapables, les intri-
gants, les sans vertus et ceux qui
font da 1 hypocrisie la philautropio,
ni seront pas limins, l'an1 qu 1er
calomniateurs et semeurs de discor-
de leront leur uvre inhumaine
en abaiasant les esprits suprieur
et dvoues Tant que toutes ces
p'aies seronr des bsaes d'organiha
tion, impossible sera pour ce peuple
de trouver la voie du salut.
Il y a chez nous des oergiea in.
teltectuellea pures qui se perdent
dans l'immobilit
Chaque anne nos coles fournis-
sent la Nafon un continguent de
prpars pouva ,t tre utiles avauta-
geusemut leur psys.
Quelle Situt00 dejlorable eat
faite ces bjns lmen s ? Ceslau
ns gens et jaunes filles d.os leur
prune jeunesse sont dsorients, ils
courant par moits et par vaux apra
le pain quo idien, tandis que des
tar des hommes sppels commune
L'a nour des reliasses a dessch
rtrci les ams au lieu de les lever
et agrandir L'avidit devenue inaa>
tiable, pluad'un pour arriver au but
. a. i cora ne' millfl bassesses.oublie le ca-
ractre d nomma afin d'a'viuinr on
conserver las moyens da vivra av^c
volupt ant sans icrooul "t que
tous les moyens leur lembieut bons."
Qiand dit-on quuu peuolo est
corrompu ? Ds que le plus grand
nombre prfre son intrt rarticu-
bar l'intrt gnra1. Que Ciel
nous en prserve Que tous les es-
pri a pensent une amlioration so-
ciale, fi'est ce travail vers la ralit
que nous devons adopte-, coociller.
quilibrer car procurer le bien tre
a toutes lessctivits est une preuve
de progrs et de conac-ne juste.
Si queiqnesuns s'offensent d6 la
rectitude de cob lignes qu lia mdi
tenteea penses : La divine vrit
n'appartient ni moi, ni a toi. ni
tel autre : elle est la proprit de
noaa tous qu elleconvie la publier
sous peiue d'tre inutiles nous
mmes, car quiconque s'approprie
un bien dont Dieu veut que tous
Jouieaent. perd, pareelte usurpation,
ce qu'il drobe au public et ns
t-ouve la tin qu'erreurs en lui
mme pour avoir trahi Constantin DUliERV
? Maurice Etienne flls
^.ngle dos Rues des Fro-Vs
Forts et du Magasin da l'Etat
Marchandises
Franais 38
APPRENEZ L'ANOLA S RM
Etudiant 15 Minutes nar Jour
sans professeur. Itsultat- aurpr?
nan s aprs quelques Ircons SiC.
ces garanti par crit.
UNIVtKSAL INSTITUT
(HO) 235 W.108 New-Yipn
Ecrire pour renaeignema ;!
rV*- .-..
'.


LI pATIN
Cable
f maz m
* ~ -
Nouvelles trangres
A bord du
c Guldjmal
s'agit de l'intit de 40 millions d lu
liens L'Italie ne pouvait pia te de
sintresser de 1 occupation de la Rhur
elle ry a pas particip actuellement
CONSTANTINOPLfc 17Ntville parceqo'elle a besoin de ta e As
Henderson commissaire anglais ici, chanon allemands pour les indus-
a vu Isirtt Fcha ce raatiu bord tries,
dm Gnlijemal. Hendeison a commu
mqu a Israet Pacha le message de EVTiCSt J Uilst
Lord Cuizo secitaiie anglais disant nn ia
que les arg ail sont toujours dispo ** "*' %S
as signer le trait de paix tel qu'il PAiUS I? M ErnMt ja avait t soumis aux Turcs Lau- aen direcleur de frldftif, rcem
sanne,conseillant aux lurcs d'ac.ep ment coadamn par contumace
1er 1 offre avant qu il ne soit ucp lempsisoonement a vie, est arriv
tard I met a rpondu par un mes Plij% L dmonstrations que ses
ge amical pour Lord Cutzon et a i amis p0avaient av0ir prpaies,
clar qu il travaillerait i Angora dans son trive ,, Ke a nord, n'oat
lntit de la paix. Ismet Pacha pen pas eu lieu car judet descendu dans
danton '
tion q
Faibles, Anmiques,
Convalescents
vous retrouverez les forces perdues en prenant
L'EMULSION SCOTT
aliment tonique par excellence, et trs facilement
assimilable, proprit qui la recommande aux estomacs
le.* plus dlicats.
!W^^
ceux-ci tirrent une
00 interview a rp lextJica ^ne e de lt baniiPUe t emme- P0' de bo'.ne le >llc"oda ou
cil avait donne .1 Lausanne n pis cn autolnobi:e et immd:a v"Bl1 immdiatement.
neura de la mine du prince rgent i TjQg nV^BltlOl '. de
Bochum Les autorits franaises d
clarc-nt que les allemands ayant re(o
l'entre de la mine une escoua
de de soldais franais envoye pour
surveiller lecha'gement des w gons
vole dam les
la Turquie
LOUQSORla^Reine des Belges,
le prince hritier de Belgique et le
march 1 ABenby, kaut commissaire
britannique dEgyp'e oni visit la
tombe do Pharaon Tu^on Khanem.
de l'insuccs du irai'.* et a ajout
suis convaincu que les allis finirov.
par reconnatre les sac ifices que
cous avons lais pour obtenir la paix
et quils exatrireront dans un esprit
conciliatoiie le qu suons qui |sont
te ment crou la prison de sant
ludet rentr en France comme il 1 a
p omis pour subit un nouveiu jugi
ment II est persuad qu'il lui ara
possible de se la\er de l'accusation
qui pse sur lui et dmontrer a.s*
Une visite PcuU
du soir de Mol

Noua avons viai' hier
restes en suspens Je ne saurais pr raent qu.n n.a pS eatretenu pendant
d're si la paix sera conclue, je com u g,Je,re des relations coupables
prendrai mieux la situation aprs tre
arriv Ango a et il faudra repren
dre les ce ver ations diplomatiques
avant de peuvo r convoquer une nou
vtlle confrence.
'ennemi. Oa prvoit que soa J** '
; crerait d? vit iu ae u PoU
retour en France
ciJeits po niques ; ceux qui comp
ent sur de< rvlations sensationnel
les attendent ave: int't ce qui /a
( se drouler devant les j ig s [la sont
Ld VW Chre d dfense que l'ex directeur de l'H:lair
La reine ERyp ol-gne enthousiaste
Ap.s des ngociations entie les s'est part culirement intresse aux
reprsentants de'a police d'Eiren et vases d or portant les t'aits iliit
le gnral Dgoutte, il a t dcid Mr Ca 1er qui est cha g d -s fouille;
30* les policiers ail mands repren estiment que d ux | ns srontnce;
raient le service et ne seraient pas Miras pour ex; mirer, cU&ser et ph? iea 6 heures et demie l'cole
dsarms pour l'instant, les policiers icguphier les trsors magnifiques e institue tout rcemment
en civil n'auront pas le droit de por sans prcden s d ns les anaales d: cour de l'Usine glaa par
ter des armes et lestioupfs franaises 1 hgyptologie
continueront d'occuper les btiments
ice.
Expulsion
d'un docteur
Les Cours
PARIS 19- SteBng 7779
DoUai 16 ,8
la ihur
LjDUSSELUCKF- Tout augmente
dans u U'.'i la viande, le pain, le
beu re. Us ufs etc ont doubl d:
p. :. en moi is d'une semaine Dans
certaines rg ens le lait est presque
inuouvabie la populauon de 1 Aile
magne b me les spculateurs qui pro
tuent de la situation pour txplo.ter
et les journaux adjurent les autor ts
de pieudre des mesures netg q les
pour m-lire un a ce honteux com
nur.e et punir les rnercantis, ii n'y
a pas que dts patriotes en Alina.
gne Des dpches d Essen annoncent
qu'aussitt aprs l'occupatioa par les
franais des bureaux du directeur d:
ii police d'Bbsen l'o'dre fut conn
donnera.
Des millions de
DIBSHLD3RF Graen/.ner prsi
dent de la province de I usse do;f, a
t expuls par ordre du gnral 1) '.
goutte pou voir crit uae ledit im
perlinentt au gnral B aussain.com r,v ius!e lem?i Pour revoir
soupir
Petites Nouvelles
PARIS M ne lien* Vivuni, lemme de l'an-
ci;n or-iJent dj onseil e^t rr.one sa nedi Mr
Ren V'iviaai, appel en rut-- son chevet M
son dernier
pa'hique Directeur, Ai>
li/ardetnaal
Dana nne p:ce tAm
Inlle o dAb te la vents 1
et claire l'lectricit si
tableau noir tableaux d9
b a et pupitre; la tout
daoa pn ordre parfait.
Noua avons coosatA SI
m s-nts sur cn effectif deJ
enta et parmi le*que a I1- sjs|tj
et le* manoeuvres de la g>cis.
cour sont faits p ir u-i loc
d^ mrite, Mr Elie Pierw |
a/ona t surpris de court
ESSEN
fonct.o na
la rsisance et le bourgmestre prend damn"par le conse'if deVee blge
a m
_ Le mimsirt dei noante a annul le dcret du
une attitude plus ho t le, mais le La lettre oualie de bandits les sol M. i9aa permotaot iexportion tt ure
t---------. . mu>m i.a *r-~~ U ,ak. ,,v,,r S"",WT. """""" " "*' pomion du sucre uns auions:ion spciale
boycott.g contre les trac.is semb e dttl |faCai3 et belges qui se trou pA' dira nuer 1 cause des mesures ner
giqu:s adoptes par les autorits Iran
aises Samedi les franais oot rpon
du au boycottage des commerauts
d Essen par l'envoi de 2 camions au
tomob les iccompagn d'un dtache
ment command par deux ofhciers.
Les camions ont commenc par taire
icau et neiges qi
vent sut le territoire allemand
Les autorits franaises ont arrt
le Dr Gru:t>.ner et 1 ont conduit i la
fronti e
Berlin
ppemiree notions d?
d llaiti, rte leons de cuosail
cacula; le3 railta'sobtaosi^
sat dpche
de la dlgation de Lithuanie Pans, dit que les........._______ ___
troipcs polonaises on; envahi le te riioue Lithua gorit prourRrnent eQUS et |
n cn et attaqu les troupes Lituaniennes, une
Oa pense qu il se rendis
aux agents de police de quitter le ser magasins, dans le pre
vice e.iunitorme Depuis h er Essen mjer maRMlQ rcaSconUe UQ 8ol5at
Crmonie
d >uzj'me de soldats o.it t tus et de nombreux
bltsss.
BERNE Le peuple a rejet la convention
coaclue e tre la France et la Suisse au sujet des
aones franaises en haute Sivoie et dics la rg oa
de Gex. Uue nouvelle convent on devra tre n-
gocie entre la Fran.e et la buisse
BKUKEL-ES Le cotpp'oir vVegimt d'An
beaucoup d'entre eux uara
crire.
f.e qu il y a d"* plu? raw
qu on remarque q l'ili *'
g ii de liule Patmirtii
vent deux petits c sh -es >i
venus denanddr au DirtC
est sans pol.ce.mais les franais suffi JJf ^"acheter du i,
i.ent ample m ni main emr ordre
le
4ti Snat italien
marchand ayant refus l'officier com
mandant le dtacheme
tel le camion con
PARIS iS -Le coloiel L ttle d; la
J\eUilU veri' duilo:cuP: urtout desaihires de grains QlBjion. de SUIVre les WOtl.
V el de laine a suspendu ses paveueni. le passif r oat nnei heureuaa 11
D.ifcteui k
mentTa S arde natiO*le de New Yofk dc0 =
m, l in,,ni! I t g*Q*r et deux aatr-s officiers
,0": J*-.0^! de Is mdaille de 1 Etat de New Yrk
s'lcc 14 millions de Irancs.
BERLIN Un ense que le gouvernement
essaiera de stabiliser le mark aux environs du cours
magasins le m
qUCStiwua m lui^.vk lubduiiiv *.*.* rmw m " waiwiM bvm i tr
nal.' Mu -solini a trait la question du pour con^ta er que le boycottage ne 0* _,..,f, .,_ ai >, -,...-
scnaleur borah des EtaU-Uaii en fa rsistait pas d vaat es mesate? pri- ^ TiiS??VTSt^1*?.?
v ur d'une con.rence interna.ionale ses et partout o se piseut.itnt les jWJA ^s e es e
dexcess.ve. Le Premier m nistre a soldats ou leur servait ce quils J- l8luaon l n lr
de
dit que la position de Borah ne lui mandaient
donnait pas un prestige suftitint Les franais commencent {aire
pour entr.lner l'acceptation de son une petite rcolte d. mailts aile-
assortiment d appels plus 01 moins maad-. Hier au moment o lea tiou
fantastiques Le Premier ministie a pes eiti nt dm. Gelser k ichen des
ajout toutefois que si les fonction Oittcbea nts occjpreotla R.lhhans
naires iespousables du gouvernemen' et la gare saisissant une somme de
des Etats-Unis tt surtout des gouver marks papier qui servirent payer
nemenis immdiatement intresss l'amende de 100 millions inflige
la situation europenne s adressaient la v Ue la -uite d: la lixe de l'au
i im, il lpondrait a leur appel. Il tre jour k Trier les battfikl ont saisi
exprim sa satisfaction i p'opos du 2^0 millions de maki envoys par
rglement de la dette sng'o amricai legouv.-rnemen>. allemand pour ai-
ue, mais il a demand si quelqu'un der les cheminots allemands en gr
prsentant des Compagnies de trois
principaux bassins, les hommes ont
Dans pluaieurs E'ats d- l'ouest
des CtatsUois, an essaye de mettre
un ierx accidenta cauea par
, 'a txca di vitessa leaaitoniDi-
accept 1 augmentation des sala.res iIBte8, eu leur imposao-des amendes
qu. empchera les mineus travail- leve*, des pe.nes de plusieurs
lant encore de cesser le travail et qui jours de prison et, ce qui est plut
ramnera les grvistes. |La confdra nouveau et peut-tre plus efficace,
tion gnrale du travail recomminde des visites imprussionnantea dans
le rejt de l'ac:ord accept par les les mortes et hpitaux poar leir
non communistes.
Trsors trouvs
Louqsor
CONSTANTINOPLE 18-bmeii
mon pc leurs vi tunes, mortes ou
blesses.
Le maire d'IirJisoapolis a trouv
mieut encore U a dc>d q>;e oas
I s automobilistes ar>e es poar bx-
Cas de viteese seront soumis nn
examen au point de vue mental, et
seroQi maiotenus en tat darresa-
C eat one
la part du
Glace. Il a compris que
di ce peupH a : uae !
de nos malheurs. Ceat p*j
sion de l'instruction pw
la masse que le paya M<
un jour Mr Hjarderosil
pris en inatruisant toai la'
paysans travaillant soii *]
Dire qu il y a peine sa
qu'il a'est fsit hatien !
Auf si ojus ne poo
complimenter et lui donasj
seil de persvrer daai cy
voie ,
Si cette gnreuse in
vait tre suivie par nos l
des entreprises qn^l i,'
il en so tirait pour H
pie.
Nous conseillons oosj
su miniatre de llnstro
que, Mr les Inspecteur*,!
un moment cette so'il
oquernsnent de l'initia
qui it toujours bien
se me; en tte d agir.
Navire atl>
Lo ateamsr W. C.
pouvait encore se (aire illusion quant ve, la somme servira payer une au Congis conomique de Smvrne H^A^T^^TVStZ^. "T u"'ir""" auenin Port au l'riuolj
Ta (Habilita de lannulation des partie des frais impos;, ux franais assistaient cinq dlgu,, v compus *\ taSliT tSkSSSmVSSi ^direct 1/ ,udi ii
dettes. r elg p.r la grve des chemuo.. ceux du gouvernement de, soviets m\SS& e\ re^Ss^in. des' ** T'^oL
Pariant de la question de la Rhur, allemands et des tats asiatiques, Mustaph Ke prii. La loi de l'Bcat ne prvoit pas, ll P*rira da,? l f pIf\
Mussoini a ni que 1 Ita te fut en IJbx accidents se sont produits mal a dclar : t Nous avons rg cr en effet, la mise en libert sous p^ joor pour UiatooiV
train d'offrir sa mdiation entre la ah hausen : une locomotive est en avec l'Europe des compte- qui da eat caution pour les personne* atteio
France et l'Allemagt.e, il a dclar tre ei col'ision avec un train de vo de deux ou trois sicles et non de ) te* de maladie mentale, et tous les
qu il avait fait one enqu e srieuse yag uis dans lequel a trouvaient ou 4 ans. Les allis ne sont pas en tnreg^a de vitesse seront cm-si '-
la situai on et qu l en ava t con des cheminots fianus taaut 2 per cote arrivs i comprendre que l'an i6i oeaormua comme tels jusque
directement
sur
cl a qu'une ent
fa que l'Italie
quam sa poli
qu >I
nte tait p caire, il
prenne une dcision
que avec 1 A ema-
soeneset eu l essant II. Ua belge a :ien empire o-foman a ces dexs
t tu dans nn accident de chemin ter et que le nouvel tat turc a
de (et survenu aCufeld.Les autorits cr par la nation qui et peine d-
frana sei dmentet l'histoire ma vieetdnege L'indpe-dau e ab
2oit pas's offrir le-uxe de gn.ros.t nant de l'Ageu-e Wo'.l o il csl dit solue de la lu qui- doit re rtcaa
i l'gard de l'Allemagne quand il que les fianais oa: tir sar les mi sue.
ne, aajouii IlOSlO ini. I. lla'ie ne
Nouveau M
Le Journal OfiHel,P?bll!l
preuve hOso ie du contraire ts accordait la qu*li'<
L- automobilidiMB sinsi trai's, Mvl Limonne slicitSiJ
aprs stie de on ides s Is u:eit i, h italienne. J ainsi ;
rattOmaut dt,veuua fous, ue oatd- catons.it anglaise, *>
aoim-.ia plus B*ttai sur la route. Smitb et Oscar Weel**1
' de nationalit denoitf
(L jhyere) m> da nationalit


IB MAI IN
L Usine* Glace est vendue
Hommaya M. Ren Auguste
^ Prsident du ConseU ---^ ;
EL ^.d'Administration
Ainsi que nous l'annoncions U umain: er-
r.ioie I Uiino i (lac passe eu 'auirea maini,
Les experts dont nous avion annonce la prsence
ici, ont, aprs un travail rncticulcax, dcid pour
Wr Waoxtr, prsident de la West India Oil, l'a-
ckat de la majorit des actions de l'entreprise.
C'est I ocia ion de rtfmirc homniig-i cet bai-
tiea de valeur, Mr Hei. Ai. juste qui, la ti
a)u Conseil d'Adminii'.rfciion de l'Usine a Glace
a pu 'iquidei un lourd passif laiss par ceux qui
l'avaient prcd, et mettre la Glacire dans l'tat
floiissant o 1 oat trouv les expert* trangers.
L'hoamage rerient galement a Ht P. /-aine
ni, comme membre du Conseil d'Administra-
ion. ainsi qte Mr Lemcke ont intelligemment ai*
t Mr Ren Auguste dans son crime ditflcUa.
Travaux publics^
Notre confrre L'AK riBONITE, des.Goati-
ves, publie Nous somme en mesure d'annon
cet que la semaine prochaine seront entrepris en
ville certains travaux. par exemple ceux du VVart
qui sont d'une ncessit absolue, retenions de
quelques r.es. D autre parr, on entreprendra It
cur.gt complet du Meuve, Artibomte depuis la frosi
titre jusqu' l'eraboucnur.
aVmm ailons ptm pt% fnxrt
parmiirt ...( Jit.it sur MOI
arimrfj ri IMS tl.yHlttt
drvundra unt mmrym
Otr*ci*ntt%ifU4 lit notrt maitun
La Maison
-*j
Dernire Heure
19 fvrier ~~
TARIS Pour avoir perdu la fois les deux
bras dans des essais du rayon X, le Dr Charles
Vattl.nt a reu la cravate de la Lgion d'honneur
la mdaille Ca.ngic et celle de la Ville de Paria.
ROME Le roi GeorRts ei la reine Mary se-
ront Ici htes du roi Victor Emmanuel rt de la
reine Hlne au pal.i< du Qmrinal durant leur
sjour a Kon e au pur. temps prochain. Les -
argues britanniques visiteront aussi le Pape.
HAVANE hou te 10 de la Carie, homme
; d'Etat nuxicain a annonc sa candidature la pr
i.Jence du Minque
NtW-YCKK Heny P. Fletchiep, ambaxaa.
eur amricain en Belgique, est arriv ici a bord
lu stearr.ei Agrica m rouie peur Santiago du Chili
bu il sera chel de la dlgation amricaine a la
confrence pan amricaine.
[ HONOLUt-U On rapporte que John Hays
Hararoond, millionnaire a t nomm ambassa-
feur..ln,tr"".n.,au J"Pn en he" P1* de Char
les Ueecher Warren.
WASAINGION- U S.'oaiciu Miles Poin-
dexter de Washington a appoint ambassadeur
au *tou par le prsident hardinj.
Qu'un homme pense ce qu'il veuiy
mais qu'il n'oblige pas les autres
penser comme lui"
TELS sont les mots que John Drinkwater
place dans la bouche d'Olivier Cromwell. Voil
une noble maxime que le monde en gnral
et plus particulirement le monde c'mocratique
ferait bien de mditer 1 hei.rj actuelle.
John Drinkwater boit de l'eau ou peut-tre du
Whisky Haig & Halpr, ou bfrn encore, la vrit,
b at ce qu'il lui plaii. de Loire, et personne ie doit
s'aviser de lui dire d'agir autrement.
II y a des choses qui ne doivent pas tre dcides
par le vote de la majorit. Et l'une de ces choses
est de savoir si oui ou non vous, et moi, et John
Drinkwater nour, devrons ou nous ne devrons pas
boire de l'eau.
Nous sommes gens libres et n'avons que faire
des opinions des autres. La seule opinion qui
importe c'est la ntre.
HAIG rV HAIG publie cetU annonce dans le monde entier.
a lh ont en vue deux objets :
III Enrayer le flu de la tyrannie dmocratique.
(2i Favoriser leurs propres intrts. Ha ont la ferme conviction
Su'ils exportent de par le monde le meilleur Whisky qui aorte
e l'Ecosse. ,
Hig &Haig Five Sirs
ScoisWEisky
Aucun Whisky Haig & Haifj n'eat export en carafons. Noua croyons devoir
souligner ce fait parce que notre maison se servait autrefois de ce genre de bouteille.
Une longue exprience nous a dmontre que ces bouteilles prsentent des inconvnients.
Elles se cassent facilement et. leur grandeur n'tant paa uniforme, elles sont souvent la
source d'un prjudice pour les acheteurs. C 'est dans l'intrt de nos clients que noua
avons cess de les employer.
C'est toujours le mme Whisky de qualit hors ligne que nous vendons dans cette
bouteille. D'ailleurs, nous n'avons qu'une seule qualit. 4
HAIG & HAIG LTD (Distillerie fonde e>i HT) 57 Southwarfc Street Londres SE 1 Angleterre
Agent:
HATI: Mr.'Lope Rivera, Grand'Rue 1717,
Port-au-Prince
***
u Remerciements
Mr et Mxt Auguste Bayai dlie, leurs cafanti
leuuus les autrts paieois remercient ban sincre
IsEfDt tous ceux qui leur ont donn des marques
[de syrr.qaihie a l'occasion de la mort de leur
I regrett ; Joseph Nicolas Emest dcd le 4 F-
|vner en cours.
Ils leur en gardetont une bien vive recra-
| nuisante
Port-au-Prince, le 17 lvrier 19*3.
A louer!
aaucea a -
A vendre:
Fireprooi. rue de?
Miracle? ancienne
ment occup nar
la ompgnie Elec
trique. S'adresser Olo/iiui
Lucas H Co
Proprit
Kanikoff, tonds
et baisses.
Pour plus
amples renseignements s'adrefser
aux boraux du Malin
Parisiana
#
I es Sacrifies
La grande pice argoiaaante mue
en scne par le clbr. Griffith
et jou par les meilleurs acteara
de Fox
Entre gnrale ; 50 centimes
il
lilIVfl
Ru* Bonne toi No
A l'Ii. ii'-r? t d'informer le pullic, et perijculicrament n "^i.i
b pu*,' et (i lla clientle, tan' rie h Cai t;!1*. qtie l au > v I es ri*
!* P ovine-, qu'elle aanuellem^ni en s oclt un ruso-ti iu*l nul*
darulcsde (Joidonneriequ'cl'e tfod a un prix dti-ua loue roi
cu-r' e: Peau de toutes couleurs et /do, Liit,s, cillons caoutchouc, etc, eic, Macnnes Singer il uij nlles
pour Machines-
M Maison promt surtoY si clil^lj de la P.o/i .v. une
prompte exoulion e1 de U Clrit dans les commaude q i'.II : vou
dr^ Lir>n loi coi fier.
En dehors delaiticlei dr corlonujrie ia nuison offie 1 aet c en'a
dploies en acie pour portes et clous point s de Pans toutes imao
sions.
If. SI l-VER A
D'n8 le but de p'niie es Dombrrnx clients, leur offre lei ">"' 'W
fo'vantu de 10 t fracheur et de foute beaoM des prix ex : ptui i.ela
niflit le ^larde haueee tac Ips prix de issus
Cbeviot Doir :4 pouc s or I 50 Chapeaux velours iQprnr p^rr
Vio i bluc \ hjmmes Or4*6
Om ndie cotilur b-nd; 45 Chaoeaux de |to d 1 ,'ii
Breban' jaune et noir ang sup 9 bO de tontes qxati's
l'ercvle blanc sop 7 Crp-^ mljre b-od la rn.-
roile voile pojr pe'it voiiers P 40 cnine .le (noie b-aut > I *or 7
Mid*en rn.'fiep|it)e angl is l.r Has o'e snperi^nr do ga'n*
4' P X I l|S Ylsde lo-g 10 3repon fluors ronieur I ?rne Oo
Mout>eliue sjise d Oc 880 Cmimir anglais no 4 A 450
Baaia b'8' c ai ^1 doob'e larg 0 40 l)i gonal rnir extrn 5 .r>(J
W*'' s^rg b do ble lirgeor 006 Palm Bear b atrgl. gris to'fi 42 5
S te bien Bt gi. jB 4 70 & 5
I) ill a nrglala blanc t 40
0 70 Or.li biac 'non BOgif 0 'i
0 40 DmII Cuton b!i! c apfe'a-a OM
03) I)ini Tuaei r iop. 0 40
090 l>'(K fil blanc ai glaJl 0 71
1 Alpaga noirtaprlear '2 4>
o60 Kaki jaune anglais eap. 0&-I
0 35 & 0 'i0
T'jtor d soie pour chfiuise
* h >ra u* t rob-
G bar lue Manc b:ir i
Organdi roult-ur
l'^liennti a>: I,
Cip* 8rg'ai& g I
('',- ,il- p I
Cotoj a draps aogl 80 d or Tau OdO kk\ blanc sup
Toile drap fil anglais 2 50 Zipir barres soir pour
Toile DM'etu grand lar stp 0 40 chemises e! robr-s
Bandes brodes -uhh.! par
boire et dtail
B'Oder.es pour robe
Heig'.es de toutes Ifg qualits
e gar.d urs e'c etc
0(50
Bas demi soie doaziinej 5 00
Bas ijurs suprien- ', f>j
Bas merci1!iss pup, 9 i u
Ctnuj^ettes enfaot | gQftS
Cberaia tr;cct manch^j rour't.s H
Or^nd. suisse brod I aune 1 50 Toile i voile pr grands'vcihirs 0 70
Lt i ste serait trop lorgne ail nous fallait i nm4rer foii le. articIbS
qoe i.ous i.vors en magasin c est pourquoi nau* vjns mvitii avait
rwaT p,r '''ettei d (ii J-anH \ nws r h h Mnoi
H. SILVBBA car nulle part vni8 n? roaver i dss a-j:ei d'ami
Donna qn/i i des p ix si rdu.ta
Patience^
Patiences.
Magasin Annexe des Caves de Bordeaux
ATTENDU- Parle S|SVaucIiudu 21 couraJ,uu ytMiiil
[arrivage de vins Blanc et Rouge,de la maison M. Marceau
leBordeaux,marque si connue ellan! apprcie de la place.
Hptofltd de loccasion pu.** aviser sa clientle qu'il a reu par les derniers Panama,un grand
tesortiment de provisions fraches: telles que : Beurre, manttjue, Lait Nestl, Crant of wkB*t9
ihredded ulvat, Quaker mts, fcule de pommes de (erre. Corn starch, paies aliment zi-cs sel,
tore, moutarde, th de Ceylon. Bahingm powd**r,bonbons anglais, amricains,fruits au ;\e*/ on
Mute Noix, Noisettes. :
i
Des conserv-s i j "e: Amandes. corned beet. Harengs, homards. -*e,Sardines, Saumon, soupe (i,a
pruues, taisins, aspergea.Cpres, huiires mayonnaise. Pale de dm bells, Thon A l'huue. (Jauelle,
(afsoulet, caviar, cpej, corni- pagne, Pau jambon, paie de girolle. Anis-toil. poivre, mus
ehons, chniupigno/ s choucrout, livrr. Hilltlea tioes. Sauce anglai :ade. etc .'gros H Dtail*
Aqueuiai atiiub. fc la cMai^a Zh\cio lri:ar3&3l>g^i.intitiitie.^ernwiilb ttMfyal kaam ftrtc-.Cagaac
rapia et eJllauc iBrlzari.C&agacv *i$t Cliquai gra^ Se Jetait.
Phiftlju mdecin* et pbartnacteri^ ^>nL a^t^e^ 4jaW fait tock 3c pioJaiU parmaceati^ae^ 3n gu>aptv m, i

LA -VAilN
GYRALDOSE
pour les soins intimes.de 1% femme
La CYKALDMC est IV-ituep'.ique
idral pour le voyage. File *" prsente ea
eoiaprlBi< stables et homognea Cha-
que dose |etec dans deux litres d'au
roua donne la solu'cn parurne que la
larisler-ne a adopte p^or le-: soir.s ri-
tuel e sa personne.
La GYRALDOSE est un produit an:i-
Beptlgue. non caustique, dsodorisant al
mlerobtclde. A base de pyoli.sii. d'aride
thytntqu'. de trioxymKiyienf c! d'alu-
mine auhatee. Se prend matin et so'- par
toute femme soucieuse de son hygine.
> i '
HaM Chtelain. 1. r d* V.ilrnt ICI
UtMstotbta o>"?
Um>e Mme doit
Cii'-V tuf sa talic
de tollhtt.
La M*"*00 Bac,ia
Annoncera sanombeuedie itieq*\
vient de reewj rpar U d>m er bat
des cigares l\achado>
1891 boites de 25 cifires
FlorNacIndo f
Londres Ch-go O)
Londres '
A. Bcha
Rue Courbe No 1838
Imm afltiseotique
la
CYUALDOSE
idJtpaflteble por
UrtIC iniun*
ri lu aftcrtloiit d
. peau il ilu .J.;
Ovulai
ta
GYRALDOSE
(Ucongestl'-nnant.i
ei nti*i".;i H-i.pr -
vrntifs ! caraU'l
4t* i UUM de I v
Itinaie.
FANDORINE
Liquidation <*
un
i0( de marcl
dises diven
arrte le hmorragies. tupiiriTTi" loi r
iieiir. migrautts. indispositions i.vi.- loi ,
Vaillant ft Houet Agents gnraur, (73J H je du Migasin de l'Eut
[oc .MOi.n:-.i
[TIMBRES-POSTE pw COLLECTIONS
J'achte lea Timbrai dee Colonie. Me soumettre
chantillons avec prit par 4(X) et pari .uni) .le chaque sorte.
J'envoie gratta et franco un numro spcimen le mon
i?u/Jdiniiicnsiielavecprixcouraiits.i'alt)Umset()llections.
Thodore CHAMPION. 13, RueDrouot, Paris
AUTOMOBILISTES !
Plus de ki'oiii.fe? sont parcoa ns dans le*
lies B itanniques an se servnt )
La Gazoliue
Que de D'imuofte quelle maque d'Fisence.
C'est ainsi que les mcaniciens ont
insist pour avoir de la SHELL
pour les avions pour :
t
La Traverse
DE
L'Atlantique

Ia Traverse
d anglerre
BN f USTrAllE
La Tkavirmb
de
L'Apuooi
Tous les mcaniciens qui ont essay 1*
Sfeeilotil reonna ses qualits :
1^ Plus de kilomtres par gallon
2 a Encrassent nt des cylindres rduit
au minimum
30 Beaucoup pius de force et de tn-
ttsse en monte
Si vous ne connaissez pas encore
la SlltiLL, essayez ia, vous en
serez satisfaits:
tn vente au dtail
[Dans tous l$s Garages et principalement ehez
Station ue G.zoline de Peut-Four;
lohn H WOOuLa*.Y, uue Darne* Destouces-
A..C DEETJ*W, arana'Hue, eagface s*22i1pomt.ii
fin gros chez :
iioberts,Dutlon& Co
Ag*nt* Gnraux pour Haitt
NOUVEAUX ALAMBICS
o.r DIITUUR a RICTO1U
LM IAUX DE-VIt,
RMUMt, ALCOOLS, au.
DEROY FILS AN
coatrat c lira
/*, nt iu T/iedlrt, /
GUIDE PRATIQUE a Naajataw -eauz-di-
VIE, ESSEROES ttl MANUEL al Fibririat ,>
flJCMS .1 TARIF ILLUSTR taras! frac
m$
"Nervosit"
Nos uerfa ressembleut on
treillia compliqu de fils tl-
graphiques Commandii
nourrit p. une partie da
cerveauque l'on ppelle cen-
tres nervetu les Jlicati
filamenta nerveux rayonnent
dans toutes les directions
trarera le corps. Aussi 'onf-
temps que les centres nervsui
ont capables de (ouruU
conlinuelleireot de ii nouin-
ture aux nerfs,ceux ci demeure-
ront forts et sains. Mais es
que les centres nerveux s'affai-
blissent causa d'un surcrot
v travail, de tracas on
d'inquitude il leur aat impoa-
ilhle d'envoyer la nourriture
ncessaire el let nerfs devien-
nent fatigus et s'aiguisent.
C'est alors qu'un bruit soudain
tous fait sur^aut.-r, vous
devenes irritable, voua souffre!
de nvralgie, vous tes agit et
abattu. Dans cet tat da
choses 11 n'y a rien qui gale
Ta* H la 0/ LU
Parce qu'tant un aliment
puissant pour lea nerfs,
Wincarnis attaque la racine du
mal, cre une proviaion de force
nerveuse nouvelle, stimule et
revivifie le lyMme nerveui
tout entier. RaaaMt Win-
carnis pour la Nervosit. "
C'est merveilleux. Plus da
10,000 mdecins la recomman-
dent.
Achat' nn* bootaiH- He 'Vinrarnii
a.iv.ufl'h- 1Q" P"" 1 olrt-nr daaa
louin Ut l'iKr'nacei. aie.
Chez
Paul E- Ma
Rues IraversirefduM viasmdetl
Afin de taire de la piac aux nouveaux H-nvage-, noasr
cens lemain, ce le vente au rabi< ; f en 2 prendre, car
recardons pas aux prix. .
~ oflei bitocbM po ir rob-8 e* calems U..U ktkisjaunei
heoie manne, SeriJe cot>n, m.'-n i po J.ip. ^*P^
le pou. hcrrnnf-, Poutres de r,z, Parfum*. &i"ou dj ui\to
te et La Viole le Paris chauss 1rs o- Lia ordn .re*. Fil pouf*
Joutons mtal pour col et poifne', Chauswrjy dame, m
lonnies, cbemises KNitocn paur homui^s. Mou*?eline de
I eur eic. _, . ^^A
C'est intressant
Pharmacie W. Bu<
Excution prompte et soigne de toules ordonnana
Service di nuit
Produits chimiq es et pharmaceutiques de;toutP traicfe
Snnal'te, taux min>ales, Farlu.nene tioubigaot.
" Knosb'ruitS.li, Sherbet. I
usines pour liqueur : A/iiseite, C.ne de Cacao, Cari
Irstiie. tiemvie.
Carbolinum Avenariw]
Va Seul Frservatif du bo s
a Vente chez
fr*nckj. Martin
Au prix de 2 dollara granae boa-
ajMIe et 1 dollar \\l boateiltea.
Rue da Magia de 'ittaten face
Usine Oeert ea l'noce.
Ciineol 0. K. eu bai
de 400 ibs
VIENT ;;E>9 ARRIVER
En vente chez
<. Ireetvira n-A(xGERHOLH\
Rue du Quai
DISOUES (OLUMBd
Ma.
Amateurs de- boni
musique, accourez cl
L Fr eef z x-annAggerhd
Rue du Qr
tatnlila (morceaux 3'apr a); Oxxo 5tep-, j
^loaotogue^, (&aab aaaCauCt frarvai^
rcuxhu.

>


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM