<%BANNER%>







PAGE 1

LI PATIN %  -* a* Cable Nouvelles Etrangres Le problme du transport dan* la lihur -&3Han89BU Fo&3asw*Hi&**-.-: Rhumes, Toux, Bronchite, Laryngites, approvisionnement; de la Fiance en charbon seront galement rduits, nais celle-ci est mieux place qne l'Allemagne pour achter du charbon tn Angleterre, en Po.ogne, en Tch choslovaquis et ailleurs. LONDRES ij— (.es ministres des cabinets anglais et franais se sont ]< f)W dereS et lami runis en contience qui, si elle ne m lussii pas laborer un programme x % % J i\eTieS lC v 'lftB8 pour la coopration anglaise avec les ES5EN— Hier les fonderies et la i — tunais et belge* pour rsoudre le minrnes situes prs de Dusaeldorf, ., problme du transport dans la Rhur. qu i emploient tooo ouvrier ont t SM l h euesur une distance de 4 kilomtres battant le record g et autres affections des organes un affaiblissement de l'organisme. respiratoires, indiquent L'EMULSION SCOTT prise avec persvrance aprs les repas, fortifie le corps et i augmente la force de rsisience contre les maladies. HHHWH-H-W-S-" 5.1 forces de fermer leurs poites par cap; manger iooo civils don ter chaque jeur pourrait bien rsulter le prochain Irait BOBS mencement mande des franais pour obtenir de plus grandes facilits de transport iraveis la >.one anglaise serait tavora f* nn a pil Ap nnfiwa bleinent reue. Les anglais maintien ^J" W f f !" 9 !" ? !" nent que les franais u'oot pas be&b!tN—Le gnerai houroier a m oin dun plus grand nombre de li,orm le raaire de Luther que les -nes de chemins de ter pour trans troupesd occupation se serviront ellei des troupes anglaises dans U su jte du manque de charbon* Dort f r Mitchell.directeur des forces de Cologue. OQ dit qu'au com rnund les autorits franaises ont ta •* nennes amricaines, qui a parcou ement de la confrence, la dt bli des cuisines capables de donier ru *** m, Hei l'heure. Dans la Rhur La kl sur iSSELDORF — |}| upides pro grs sont faits journellement vers le but vis par la oolitique franaise dans la Rhur. Chaque jour S • -ro—* Entre vainqueur et vaincu L'homme de police belge Schmitz qui tua un agent de police allemand est condamn un an de prison et 300 francs .1 amende. A Passau et lngolstat, la foule indigne de la conduite des officie a de l Entente brisa la vitre de leur] A i i ...t.. .< n • -uto Les deux villes ont en ans A la sance d hier M. Pr.ce, cernait tmende d un mim'nde Mr Pierre sur itat suite de la dclaration de grve annonc pour le 17-18 II y a quel^S^T" *** ** H| t coul parles caooniturcs Smyr Pioche Orient. Parmi les nfembres bon et coke, mais il ainve que les piopos de l'ait. ne. Un message officiel par tlgta on et* le gnral Bourgeo.s, rappor fran.is transporteut des mar.han La Loi a t envoye l'nVcutii ph.e sans ni de Smyrne ne lait aucu leur de la commission de l'arme, dises pour l'Allemagne, notamment rour tre promuleu ne mention de pareil accident. Mr Marsal, ancien ministre des finan des vivres, dent la population a be ces, et Mr De jouventl qui sout en *oio. %  „ AuetltS de police Uv cur dc l "tification. Une compagnie d'infanterie Iran riiv,, . s./.4 haussc sub tc dans le P rix du me imee de mitrailleuses, a pris JIL .VU IU 8 sucre occupe 1 attention du gouver possession de l'Hte ^DUSSELDORF -• 'urlordredu nement et du parlement Le gouvei la suite de laocW ., ,,, , ; , gnral Dgoutte dix mi le agents de nement se propose de remdier i la pour protester cont-e les rcentes ar ques jours samble se raliser. De y m police allemands vont tre dsarm s.tuation en d.miouant les dio,ts de restauons i Gelseck rchet, des dhier soir, ea eflet l'tignUlt Ju Baro lrj,sde ,rc,ieB J akve de i Ecole desm uns la Khur la suite ne 1 incident douane et en interdisant 1 exportasordres savent. Un olc.er franais mtre est corarae'tolle E *Z t! p d Tue"i^Gouver'nt de CtUenkirchtn Les auiorUs Iran tion1 du su:re. a t attaqu dans la tue ; les fan Un vent f>oid souffle depuis aises irouveni que les puluieis aile Un.*dpcne de Pek n anuoneeque ' oat procd i plusieuis arresta matin et les rayons du soleil sjn miuds sol tiop prasfti de faire un les banques indusmelles de Chine lions. temps en temps intercepts par ge de leurs armes surtout lorsqu'il qt e -a-cui ftrtniM en juin IQJ se Le bourgmesne de B..nkestoni nuages. cutient en couilit avec les soldats rouvruaien a Pikin, l'ientsm, Shao t coudamn un mo s de prison pour refus dob.s>n.:..L;s autorits ' franaises ont aut le maire et le W-#iok 4 ....^ Alt Snat chef de P li z 'a>mern et ont pris P !" *" l*li*tl01l 9 ce de les rouvruaien tr.nais. Les autoi ts t.aneaises peu gh ...—.„ fc wu Vlla „ u ministre Boucherau avance qu'tucui i po;session du bureau de douane de ^Oitau-t*rince, Ftbruary i^th, 1923 nesest ) a mais pwm mi. amricain N.ewed. A la suite d un incident, au Vf | Les Cours KIWYORK 15 % %  WASHINGTON — L occupation cours dune reprsentation de Guilde la Rhui a ete attaque et nfen,auaie T *l • l'Opra dEssen, les mettre .e Ua 1 une maisoo ou taient due la chamb e des repi sentants. r oaii out ferm l'Opra et plac loties des soldats franais. Mr Knutso.i, rpublicain ue Minneso de> cntinelles aux portes. t a dclar que la France cherchait Dclarations de demomei U publique allemande • • %  *-. Il it/ # et la rendre impuissante conomis^iy^BH 1* lYKHJtnOl qutment et m.lilairemeut et que le 1 -M 13 — Mr M.giLOt, n: mis moment tait venu pour les £iais tie ac la guerre, a intoim que le Unis d; rompre ce long silence, cheminot et tlgraphistes de 1 ar '.Mi Butlei, de Peusy vame, pisl me doccup.tion NtiUttt maintenus ueut de la commission navale, s'est sous les ui. f aux en tant que volon lev pour dire qu'il n approuvait pas tancs. Ceiie BttMl est tendue nces les paroles de son col.gut. Ma sym saue pal les g.vcs aiicmanues. auiie est (..uui ta Planct, a t-u un, l)u les mi.ieux amencams et i j espre qu elle russira se (aire neutus bieu lutoinie, ou piduquc P*yer :e qui lui est d* Mi Wiason, la bataille conomique, aciueiiemcnt ucmociate de la.Ueoigie, ht une de engagte eune la lucce et l'AUema Caution seub.ab,e, disani H u un de gne, piendia li.i danb les piemiers m t're a\au rpandu son laog sur jouis a Aviu t'csl-i-uuc au moment II hamp d^ Lata.ile de Fiance. Je on ie chaibo foi au l'Allemagne a SU|S avtc la Fiance et je seiai ton acuerLes ob.ervaiiui esiimem que jours avec e.le. Jrt.i ..i|;..c^i .a .u ic oc se teimine Sadi Lecumce couduisaii une Nica pas p-i Ues LegoLunousi stia uaus pou a,ce moteur de 300 chevaux a 1 impossibilit d'cxpioiiti les chemins vol la vitesse constate otccieue 4e fer et usines. Pass cette daiejea ment n* kilomtras 457 soit 2/4 Mr Lhrisson n'insiste pas et prie ces observations empreintes de justice. Bmish subjects who hve children born abroad and wno h*ve noi rgis lered theu b.nhs at a Bri ish Consu late, are advised -o take the ne;essa rysteps.to tftect such registration without delay as (ailure 10 do so Sterling 478 75 F".* KW ,t **P ,heir children's Franc U Huis la Lui sui 5? l'migration est vote. U >gg Demandez JI tfapus to Bntish nationality In accordaoce wuh the provisions of the Britiih Nationality and Status of! Alitas Act, 1922 many^b.r'hs whien could not be egistered in the past, owiog to the provisions of the Act of rallument ihcn m force, may now be regis'ed i'KlX le la Raza i.d Sttainer Qoagu ayant la New-Yok jdudi 15 do courant rectemaui pour Fort-an-Priact, est attendu mardi prochain. Le steamer Geo. krota a toi Jacmel ce matin, il continuera Mragcne, Petit Gove, Saiut4 Qonaivea, Fort-de Faix ,et del route pour New-York. le steamer Hati venant des pi du Sud, est uirw a fort au-Frn hier tG Fvrier vera midi. U rs ce aoir pour New-York, via la do Lonl, prenant fret et pasai Le Steamer Aurora vennt d 'i tordant eat attenau ici le 1D du 25 cen Ins or la L.biairia du MA'I'iN j5 Rue Aaericsiac. Hierlsoir, uLhfHBSHflS P ttot if* 6 t00 "? l mœ8 ,0 r svsit attira loulc. <^ acttars ont t vraimeut %  aD:,a 80 de Cuba et Guatemala, maitic de leur tle et des applaudissement nourris ont accueilli leuis iuects, L adaptation musicale due au K. P. Caumauche a iait ressortit la beaut des airs de ika nous. fcn un mot lete bien r.'utkic durant laoucllele R. t. Lanne, bufntur du Ctllac van un mat alMablc pur tous. Le Steamer Flora veuant de Ni Yo k le lu pour loua Ica ports lieu, eat attendu Poit-aufri le 24 au cotant. Le Steamer Aatrea partira de Ni York je 23 du courant direct! w.



PAGE 1

LBfMATlN PASTILLES •ont indispensables i IENFANT q: i fwrl pwr JArole M Y:EILl'iRD JH I BMaftl lair, 11 GflAi.'UES %  E. JNNESquis r-Ii.i a l' m s i. %  ii|uliuus pour PRSERVER LEURS CRJNES RESPIRA TOIHES Ml pour SOIGNER Ifs Rhumes, Maux de Gorge, Laryngites. Bronchites. Grippe, InfluenzB, Asthme, Emphysme, etc. %  etc. RAIS IL FAtTAVUP 8f£H SOU re n'employer que Lon R. Ihbaud Agent exclusif pour Hait) de Piniard Oild Corporel) Lubricatiug Oilil Gra se Huiles et Graisses r% • %  %  •ai I ili f >efiroti Prix et qualits deiianf zwer toute coDCurrence f Remerciements Madanse Veuve Antoine binon .Mademoiselle Celestina Sinion, M.-djn.e Vve L. • iiia Ma"" Veuve Paul Caaaei Monsieur Aaieine Simm M, Mr A Mme Ulysse bnnom. Monsieur Dims Lameurr Mi k Mme tephta Vere,, Mr PASTIU VERS TABLETS —— Lelm & Finis Inc v i seulement .m r*oxrrxDB portant le nom tFonde en 18"6 __^ T __ fc'UPuIUORITl!: BAS PRIX PROMPTITUDE Tous produiis chimiques, pharmaceutiques et autres articles feu dablea dans une pharmacie. EP1CES • Poivre, Cannelle, Girotle, Anis 'oil.Muscarle tic etc. SUCRE RAFFIN SPECIALITES ; /Mtrque prive/ I.yfol d^irferfant.Parforoerie.Ariicle K>ur barbier, Bay flrm. Chocolat eu poudre, Huile de foie de Jtforoe, Krnrjfcion, l'old cresm, Fz'raiia pour fi>e etneveet et tau de toile'te.Een de Jfouiwe, Pourir"> contre Ira insectes Solution pour conserver les a-ula , ,„ m rf-ma ""•' Lsit de Meg. eie Pondre suprieure pour la toilette des enfante. Le Steamer Juno tat parti dAma toMDCe de , eor Eil) de Flonda, Miel pour la rable. Moatarde, Hoilc eau le i au courant. d Olive pour la table, Biosees dents, Pepperroiri', Rafla pour (iiuiei les moustiques et autres .osectes, Hegulol : Huile cootre cooatipaiioce et roubles des intesiins ebrociquea Tb, Cire pour les parqueta, 8*anee Les rrembr. •• de la Renaissance nt convoqus fansiana pour di ... 7, IL *• Mme UUIIOI Du; vu, aines CeauasM ci Lueia %  reoeba 18 fvrier courant 4 9 heure unfcn. Mr a MM Sis. jSoSliu. ) '''"15es du ma.10. & '''t1 taimanuel binon, Mademoiselle lue.* Ordrp du inrr • m Renouvelle bliron t Monsieur Dieimiile .Sinon, Mr m au |Ou 10 icenoaveiir* Wlie j acob iULOUt Moanrut ... rl £ mior Mr ment du Conseil d'administr OU, et Mme E. Si Lot. Mme Veuve Sidieuveut Si20 Question d'intrt 'nral. atu eI ,OUJ l,s ulreb n>nit>res des HOU e sij £. mm a or, Met-tor, .-aloinon, Cadet et Loais. £% m ilafa Cd Mi e I nvoieot liurs iinceies rerneici. memsa Alon. .1 ltul ^ tiswdei.tdeU Hpui s ut, Monsieur Mr tes lections pour le renouvelle imuue i. 1 intrieur, %  BUIKI M.M r,sd n ent du Conseil d'tdministration de ssevet its ita i du cii d'Miii, .uo_,.eui Asfocrjt-on des Membres du Corps Uyeij Monsieur ie Ma 81 u.i co^uu. et au %  raieigi i a amont lieu dans les der Conseil Municipal, Mes .^r, bichon, atawaler, 1 ers du r os de fvrier diiKitms corps conituu.s, aux rccmaiea .-_* . , ut la i.cic, a-i Jiiaitnu KIOUJ;C d'.iiiiiuB pUrt ail finnCiC'IZ " *Ooiiied damts qmoat donne leur concouiJ M L-i • __ ... .a dretMT la Lbapelle Ardeate et le CaialalJie, essieurs les membres actifs sont ju.dre Maonnique, la colonie Syrim, a Convoqus iour Uae communication |Opulanon desCayes i-ut entire aux duieienies ns importan'e le dimanche 18 f r*!""***"" ""^reux amis ocs autre; .,;., .^... a u 1 f l,,,s ,u P*> e de I'*1WSS*I qui leur ont ei% ner couiani a 3 Heure* t.as picises primamcwtsataaeaaiet le oniaaaM 1 occa de l'ap es midi au local de la 50cit "-" dc saaon de iturrtgretteeioux, re e .'nj I Fvrier mu peic, oncle et patent. ', ; '"'t hKAOoiS ANTOINE biMos, As, II.N l'KksiLt jecrttaire DENT M LA RArvaLiQOB. Ils les prient d agiter InaM p.us vils >en:iments fl | SBBw?ir il ~^ a /sa9e7~ l *> de gratitude ei de croire qu'ils garderont eicrnelicii cut le souvenir de ta uuiquc de rrolonoe %  .i.|u 1.1c qu'Us on. revue en cette ciouleurcuse ucontunec. \li & Mme IiAAt-'cHRhM, Mi JACOB DVVtCK (l tous ics autres paienis et aines en voient un cordial merci a ions ceux qui ont eu i leur apporter des tetuoigrer de sympathie a l'octasion de lu mort de Madame jncUli UWiiCK, •.et F ituniic CHhfeM, surveuue le il Fvrier outanu Us les prient de roue i leurs sentiments de bien vive et de sincre gratitude. Parisiana DIMANCHE ictualita( Le dlus.rcentea ) de Trfle d Cinroman de Gaaton Leroux ;t par l'auteur et Hen Navarre 8aoe et flme pi9ndes que femme veut Dernire honte Entre : 2 gooidea Balcon 3 goutdes rr-r Le s/s e y atu lui a venant de B01 ,,,,,. deaux via les ports du Nord est at Toutes le tonnes pharmacies du pays sapproviaionneot chez LEHN lefldu mtKtt A t f 2I CO urant. ft FINE Inc II 1-partira le mme jour prenant fret directement pour I Hurcpe. Port au Prince i> Fvrier 1923 L'agent E ROBELN Varits DIMANCHE i l. s. IS! ^ecolor tn 6 parits (^indit j b'nue i gourde LehetFink.i. (Maisoa fonde en 1876) New-York,.U.A. Uboraaoifee Bloonilieid, R J., . U. A. Extraits liquides Sirops Teintures Onguents Liniments Esprits Dsinfectants Pastilles Spcialits Produits pharmaceutiques Herbes mdicinales Avis commercial Le Public et le Coaimerw-e en parti culier sont aviss que, partant pour l'. ranger, je laisse la procuration de ma maison de commerce i Messieurs etTereT'a papalne! A, Samson et Chs Durant. Port au Prince le 1/ Fvrier 192; J. DAALDER IR V\1 Vous trouverez l},8, Rue Amkuatnt l'ouare de viande diastase, de Trouette et Perret.— Gouttes livo menues. Coton du Doceoi' Mhu, Comprims la papaine, de Trouet te et Penet, Sel Fitis pour remplacer le Sel dana l^s r^'i mes Kole lier Trouette < IViptonata de fer et Noix de kola ), Vin du Doc leur Cabanes, Cacheta de Glycro phosphate de chaux, S'rop Trooeire Prix modrs A louera _| a£lTtrj fL#f-l EMPHYSME M t fJ>Boulgm.'ntlmœe<1i>t-a>'riaoii|>arliisl f Globales Rbaud I I Haultat. merrelllaux. aoirprnnU mma %  M|W inut..Ph"--i.;K*,:ajr..rr.ncoB-^ Lucas a (.0 lav. DEPBNBPSB. 3. Rua dm Martyr, Parla m %  "" %  Fireprooi. rue le? iracluv. ancienne ment occup oar li omp-gnic Ekc S'adresser a Uloffful —. imirfi flciirf ^ a ^ e Restaurant [.Par Sacs Fil, lu fvrier des hommes d'affaires CuJMoe var.e^ puur tous les goto IINOTOINLes ambaasa„ a^iit iae et brsilienne ont d. licemmenl ouvert au dissous du Lluo bruit d une migration da >lot)8 japonais. a^.rSJS?tt De midi 2 heure* 1 aiitmaodt) qoi inierirint ,. .. . alteication. La tension est itieUDer a IM Carte IOUS ieS lOUtS )oe le tank franais par Mlle. On lasse entendre qoe Mas Caipenlier se rencon Stptembie pro. hain. 'Lon Trotaky prpare KJf re J B,aara "on des intf DOUf l6S bo SSGnS ijer tt d acier. r ,. 'QioALa dmission On peut commander les soupers de nuit tha les F. Forbes COuarae S, s M J ra iju bureau des vtran a Dett des meilleures liqueurs r P -.iio^. D X Hirdicg Prim Raisonnable Clyde S(eams.hip Company Foreign Services Vapeurs dirfgfepar h Cfyde Steamsbfp Ceapinj ronilTIPITl ^ r(1 9 *> n m ? m dm P te dd riiflited States Le steamer*H HT1*venant dus ports du Sud, e t attendu Port au Prince le Vendredi 16 crt dan* l'upr* midi m Il rep irtira le Dimanche 18 n* t pour re Rien n est servi sans tre strilis New York via les porls du \0"d l/SftU filtre est employe et pour la cuisioe nant fret et passage s. V rl-ad riuee, ie 10 fvrier lTJ:i Gebara et Cio, Agents A



PAGE 1

.t MATl t T %^r l e*_ j sa. fis* Nvralgies Goutte Gravete Artrto Sclrose C i Qui .• "*••: |Ult *' _*"lt*)f tttrht• •.... I.JI .. ..'. i %  -• •• sem>• d< ar'.iros i ei1 _oe> rvInSi I "• %  < %  • %  ' ''cil C.iir.inT !"r. d'i -:.i tue. C r '•'•-.< %  n ; %  • | %  %  < %  f.: • Art i:.:ct r< • ,• v.. i. t.* tf'URO -AL. %  '. ''.r.'t:'.'!-'. rrr>r>V\ <" %  %  tr%ii*rttrni de I vtMo scieras* %  isisti ... n i '.i n nnpi i-hi • M %  '• .'. I* Oil V'IH-I 'in de-. 14 : I." Ail'' ". %  ' ,i '.'.' ' 0', %  ju r'eiil | !Ui f.-"'.M.' % %  •: II .H. a Net utile. C'est m*rveillux. Plus de 10,000 mdec.ns le reconui.-udent. Arhrt' i *n bout-ill' d WBMWJl o)r.uri'tiii —on i" m l'ulniait ot lou'el MM Ph*f*HMn*S. •*€. OOLS-'AN A CI). < %  ". Wlnoi m m >Vorkt, Ni RAM. 11. L"n3H"-iT'"r w;:,f P i VOUS les imitations C'er.t un fait reconnu qi'.c la Compo:.'.;ivn V.'. ';j e T.;'.i 1'.. Pinkl n a | I meu'eut reir.le poui les ma Eemmes. Dca inillit'S de fenn.i^a tuii..iU •ynat] eo '..',.. Maigri! cela U c:i est qui e ntpretincnt en i at. "'itres mrr.c'.cs, soit dirant au :i < '.. : ce pas r!sq;:c; beaucoup U'e-v.iycr ces rtn n'estefl pas prfrable de s'en tenir k un miiii m ni reconnu comme ecac c^tans d^slpe&d ...... UMC< 'lr. foama mpense ta 3 %  C i J'r.i '• j %  %  %  %  ..; %  ;!,; %  %  -. m -" %  • % % % %  < ma. 'a ,: -, cicult %  '. !f>S i •' ;iH | • rni la (Joint T il -.i far. .t je ". ; ,j '• • %  %  t %  %  : "c t'iaiif|Ui. ;: :.-. .•: (i| mes an.. % %  i,t sui nu ;-antrt C ta EUcaaiC Bfjrei •'• "~ ^'. ; .'. ;.'exr,..:sia :ei Pharmacie W. Bui Excution prompte et soigne de toutes ordonna Servie* de nuit Prrvj'Mt obimin"ft et pharmaceutiques de toute I Spcial'ts, Faux iripwalea, Parfumerie HouWi Eoot Fruit 3dt, Sherbet. dumees pour liqueur \nwettp. Crme de Cacao, treuse. Genivre Qarbolinum Avenari Le Seul Prst-rvalif du bois ^ ———————^______.____ Cimenl O. E. en bj de 400 lbs VIENT D'ARRIVER En vente che% L. PreetztnarnAGGERl'M Rue du Quai Sa' s vides %  D Vente cbfZ FRANCKJ. MARTIN Aa prix rie. dollars cr_ae bet* ajiie e> \ doits*\\i boatnillfti Rae du Ma*in de r wr OD f es Uo*as 4 (Mm, W M v-irx* OCS VldGS I Callrs d ux me coton et M on a 20 | _"2 centb par sa_, Spcvilit .* S is vides deduxB1 Caeao 25 et -u limes En renie ck L. t-RERTZAMii AGQBR p r ec. tut



PAGE 1

lfcflQ suxim Ho iiA4i JrfHK^UWii .\ wL (iUAlTi ; SAM&DI i7 FBVHliaR 1*44 iRfiOTOUR PWWIsTAIRKs Clment Magloire NUMERO 20 CENTIMES Quotidien ftBiitkQ* : Raa Aarioaiue N 1*8 TssLKPHOME No 248 Le chtiment gouverne l'humanit entire; le cli ttiuent la prserve; le cii tiint ut veille pendant que ks jjaruea tiuiua!ues duraient, te baye toiitdre le chtiment comme la perlection de la justice* JSKSU de MUMRE le Mexique a dcid de ne pas "Le 7 de Trfle assister la 'Confrence de Santiago du Ci La cause de l'abstention provient de ce que son Gouvernement n'est pas reconnu par celui des Etats Uni* Lt Ministre des Ailaires Etrange m vient de notifier au Ministre du JJUi Mexico, que le Mexique a dcid de ne pas participer la Con ieren.ee "en-Amricaine qui doit se *unir Santiago du Chili, le 25 mars prochain* WEEVUS e,U PP eie causer sen at on dans les cercles diplomatiques et tout particuli.ement W.shng ton ou l'on croyait fermement qu'a yant t invt participer la Co'a lenre, le Gouvernement Mexicain ne trouveait aucun embarras tre prsent a cette Assemble La situation du Mexique, dans ce cas, tait miaMoi exceptionnelle. ;l une fois connue, jl est facile de se convaincre que le Mexique ne pou vait agir autrement. v En eflet on des articles du Rgle men de l'Union Pan.Amr.caine dit ceci %  .VA 2W D,rfc, r de 1 Union ran Amricaine est constitu par les repr s n1 n s dip'omat ques des R SSR! mtK "** accrdit. f,1 du G o u v e r n e m e n t d es *!S UD d'Amrique, et par le Se eret re d Etat des Etats Unis avec le uractre de Prsident Et Officia . mZ il 1 ar,ic,e do œea Rgie ment d t encore : La eprsentat.on ne sera pas per mis par procuration ; mais, la Repu b que,u, n'a pas de reprsentant a: ?.. *uV\* da Gouvernement de-, MU Unis d Amrique, pourra ds. I"r un membre du Conseil Direc •tLf' 0 !, qu ; U U "Prt'eote dans %  S? n d Cliques Amric.i h?,. n8 ce c "' ,f dit prsen veL r : U l,e ^ e ces leites geune part dans la discussion du S; mn,e d 1 Confience doit S po,ot8 fBrect mod fi ^s sous "oflutnee du Secrtaire des Etats Unis Hughes? Il est vident que dans de telles conditions le Mexique u'aurait pu jouer un rle intressant la Conf rence Fan Amricaine de Santiago duChi.i, bien qu'il et envoy une brillante dlgation. 11 ne convenait pas davantage d'envoyer un des repr sentants diplomatiques qui forment le Conseil de Washington pour le reprsenter l'Assemble, car on ne %  'explique pas pourquoi un pavs sou % erain qui fai< partie de l'Union, qui a contribu fournir l'argent ncessaire a ses dpenses et qui a toujours rempli ses obligations et set eagag>. ments dans les confrences antr eu res, a t pratiquement exclu des Ira vaux prparatoues de celle qui va se clbrer. La dcision du Mexique peut conu promettre le suc ces de la Confren es du tihili La nouvelle que le Mexique ne par ticipera pas la Cinquime Confrence Pan-Amricaine de Santiago de Chili a provoqu un vif intrt dans les cercles diplomatiques latino-Am ricains de Washington oi 100 avait cru jusqu' maintenant que le Mcxi que aurait envoy sa dlgation la Confience. De nombreux commentaires sont propags au sujet des consquences de l'ab. tension du Mexique, qui peut compiomettre le succs du program me de ia Confrence Pan-Amricaine sur les matires qui demandent la coopiat'on de toutes les nations Amricaines. On exprime la crainte •ne l'attitude du Mexique puisse affecter les travaux de la Confrence, spcialement si cette attitude sert d'encouragement au Piou et peuttre a la Bolivie, pour s'abstenir ga lemenl dy prendre part —. --%  %  %  oui Le Malin .'ABONNEMENT UO^MolS '•H-ai-Priice literies 2 00 OeparUmeut J ,0 L .toujers ^3 go ieastrtion et tamis?;, pjsslu d'ataice APPRENEZ L'ANGLAIS KN Etudiant 15 Minute par Jour sens professeur. Rsultats aurpre. nants uprd quelques leons. Succs garanti par crit. UNIVERSAL INST1TUTE. (HOj 235 W. 108 New-York Ecrire pour renseignements C'eit dtmain dimanche que Pariais %  S cntinue son merveilleux cin-ro martt— Nous publions pour ceux qui suivent avec tant d'intrt ce beau film, le Sme et gme pisodes qui seront donnes. Ce que femme veut (Mm pi soda) Ce n'tait point pour les beaux yux de la piinceese Irne ou do •omte Sima que la mre 'Jltrogotb se trouvait mle toutes lea intn gaea de I htel Fdorovitch. Elle ne travaillait que pour le jeune Olivier de Blangy Le pnnee Karl, mort, assas %  m, elle prvoyait ua d stin aussi lugubre pour le eorate Siras, second mari de la piineasae Ir:.e; aprs quoi c'tait au tour d Oliver de l :in gy d'pouser la riclie veave. Flan sublime auquel il ne manquait que 1 agrment de lu prinsesae Irne. Or, colle-ci s tait toujours moque d'ftlivier.Elle ne parvient point i le prendre an srieux et quand Ultrogotb se risque le mettre en avant, Irne fait jeter Olivier la iorte avec toua les honneurs qu ni sont ds. cCet Glieier, personne n>i connat son pre , s est esne la princesse .. a Possible maia moi je connais ss mre > a rpliqu Ultrogoth qui te retire ivre le vugeance : • Mon pe it je t eo trouve ra>, moi, les princesses. • mais je te dfends maintenant de penser celle-ci!.. Hlas Olivier aimait Irne... Pendant ce temps, Claude Michel et Lotie gotaient un bonh&ur sans partage dans une petite villa de la cte d'Azur non loin de Monte-Carlo, un jour, ils voient arriver Marie-\n ne. Avec elle c'ear le bonheur qui pntre dans la maison Elle a accompagne aoi. mari qui est venu diriger des concerts clasaques Monte-Carlo, maie que son amour pour la princesse rend peu prs fou, surtout depui qu Irne le repousse. En vain. Claude tiendratil le langage de la raiaon a Jacquesi Ce* lui ci y rpondra par les paroles les plni cruelles Lu revenant de cet entretien qui l'a troubl, Claude pntre dans les salles de jeu de Moo te Carlo et gagne la trs forte aom me le roulettsC'est avec triete-j'e que Lottie eppreni la nouvelle da eette richesse ioatteadue Mais Ulau do est si joyeux Et puis, il couvre Lottis de bijoux, lui paie les plas beliearobds L'est un enehantement. On est riche. On fait venir les Mo ierau, on s amuse, on va au dancing Et un soir, Claude y trouve la prinsesae Irne aoupant arec son incarsbis sigisbe, Oiver de liUngy. Lottis et las Modras sont dj partis, Claude revieui a la salle da lia os il a perdu tout se qui lui restait. U vus de la princesse l'agite. U n'est pas en ;at de dfenae 11 le sent, il se sauve. Mais sur U rou a l'auto de la pnacesie le ratrappe. Irne renvoie la voiture. Procaeaade d'amonreux sur la berge. Uue bar que passe leurs pieds. Ils y mon '.eut. Il semble & Clauda qu'il a re trouv Am-jiia chantant dans sa uon dote la gloire de Venise, Que de souvenirs dans un baiser, Lottie qui attendait Claude, aperoit le sou pie dans la barque. Elle savacce dans la mer, lue bras dresss : t Claude 1 Claude . et eile touie sur le rivage Les autres ne l'ont mme pas entendue... La dernire honte (9me pisode) Lottie, ranMo depuis catte m*ti ne atroce ou elle a dcouvert^on infortune, a repouss Claude qui demandait PO n pardon. Les Mode ran ne l'on point quitte et vou araient rtablir la paix dans le rn nage. .Mais Claude est repris par tes deux passions : celle du jeu et son "loiw funeste pour Irne. Car Jac Faripade Un plan eonoraique opportun Edmond Paul a la %  •>• mi'le francs. I mdoatrie et le commert" noua Claude revenant au Cersle, n'y troun avons pas toua march du' m teu-il i HSf r Uda e8t uu vo Ve,us au mrae n,ve au de prosprit d'en flS sv. " r " f V '" UB! Dat,< i aa,e ar ni,ea """ons Crtaoi samLt^?*S 'T !" fat9le 8e0tej autour d8 c ^ tobJt. n'y 2-rr.iLi n 0J e .* ,e8 CI "a"rophe8 en a qu'uue seule qui ait comolAtn HIL V i a* plaa r nJo pouvna. tapes, une seule dont l'indu fini *JS£m r *v ,,a .i ,: rau .?i e n afla ac,u '' ereo ait %  *"• "doifr stndrirA^"H.i *** A 6tut aI,ee *>J < l f

Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05862
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Saturday, February 17, 1923
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05862

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
lfcflQ suxim Ho iiA4i
JrfHK^UWii .\ wL (iUAlTi ;
SAM&DI i7 FBVHliaR 1*44

iRfiOTOUR PWWIsTAIRKs
Clment Magloire
NUMERO 20 CENTIMES
Quotidien
ftBiitkQ* : Raa Aarioaiue N 1*8
TssLKPHOME No 248
Le chtiment gouverne
l'humanit entire; le cli
ttiuent la prserve; le cii
tiint ut veille pendant que
ks jjaruea tiuiua!ues dur-
aient, te baye toiitdre
le chtiment comme la
perlection de la justice*
Jsksu de MUMRE
le Mexique a dcid de ne pas "Le 7 de Trfle
assister la 'Confrence de
Santiago du Ci
La cause de l'abstention provient de ce
que son Gouvernement n'est pas
reconnu par celui des Etats Uni*
Lt Ministre des Ailaires Etrange
m vient de notifier au Ministre du
JJUi Mexico, que le Mexique a
dcid de ne pas participer la Con
ieren.ee "en-Amricaine qui doit se
*unir Santiago du Chili, le 25
mars prochain*
wEEVUS e,UPPeie causer sen
at on dans les cercles diplomatiques
et tout particuli.ement W.shng
ton ou l'on croyait fermement qu'a
yant t invt participer la Co'a
lenre, le Gouvernement Mexicain
ne trouveait aucun embarras tre
prsent a cette Assemble
La situation du Mexique, dans ce
cas, tait miaMoi exceptionnelle. ;l
une fois connue, jl est facile de se
convaincre que le Mexique ne pou
vait agir autrement. v
En eflet on des articles du Rgle
men de l'Union Pan.Amr.caine dit
ceci
.Va 2W D,rfc,r de 1 Union
ran Amricaine est constitu par les
reprs,n1,n,s dip'omat ques des R
SSR! *mtK"** accrdit.
f,1 duGouvernementdes
*!S Ud" d'Amrique, et par le Se
eret re d Etat des Etats Unis avec le
uractre de Prsident Et Officia .
mZ il1" ar,ic,e do ea" Rgie
ment d t encore :
La eprsentat.on ne sera pas per
mis par procuration ; mais, la Repu
b que,u, n'a pas de reprsentant a:
?.. *uV\* da Gouvernement de-,
MU Unis d Amrique, pourra ds.
I"r un membre du Conseil Direc
tLf'0!, qu;U U "Prt'eote dans
S?n, d" Cliques Amric.i
h?,. 'n8 ce c"' ,f dit prsen
veLr:Ul,e ^e ces leites J2?"1 du Mexique Vtant pas
2B. P" celui des Etats Unis ,1
aeilPn e rcPr"ft dans le Con
n?i:ecle" <* l'Union P" Amer.
aucun!. qUC pa5 su,!e i! n'" P ?<>
geune part dans la discussion du
S;mn,e d* 1 Confience doit
S po,ot8 fBrect mod fi^s sous
"oflutnee du Secrtaire des Etats
Unis Hughes?
Il est vident que dans de telles
conditions le Mexique u'aurait pu
jouer un rle intressant la Conf
rence Fan Amricaine de Santiago
duChi.i, bien qu'il et envoy une
brillante dlgation. 11 ne convenait
pas davantage d'envoyer un des repr
sentants diplomatiques qui forment
le Conseil de Washington pour le
reprsenter l'Assemble, car on ne
'explique pas pourquoi un pavs sou
?erain qui fai< partie de l'Union, qui
a contribu fournir l'argent nces-
saire a ses dpenses et qui a toujours
rempli ses obligations et set eagag>.
ments dans les confrences antr eu
res, a t pratiquement exclu des Ira
vaux prparatoues de celle qui va se
clbrer.
La dcision du
Mexique peut conu
promettre le suc
ces de la Confren
es du tihili
La nouvelle que le Mexique ne par
ticipera pas la Cinquime Conf-
rence Pan-Amricaine de Santiago de
Chili a provoqu un vif intrt dans
les cercles diplomatiques latino-Am
ricains de Washington oi 100 avait
cru jusqu' maintenant que le Mcxi
que aurait envoy sa dlgation la
Confience.
De nombreux commentaires sont
propags au sujet des consquences
de l'ab.tension du Mexique, qui peut
compiomettre le succs du program
me de ia Confrence Pan-Amricaine
sur les matires qui demandent la
coopiat'on de toutes les nations
Amricaines. On exprime la crainte
ne l'attitude du Mexique puisse af-
fecter les travaux de la Confrence,
spcialement si cette attitude sert
d'encouragement au Piou et peut-
tre a la Bolivie, pour s'abstenir ga
lemenl dy prendre part
.
---
oui
Le Malin
.'abonnement
UO^MolS
'H-ai-Priice literies 2 00
OeparUmeut J ,0
L .toujers ^- 3 go
ieastrtion et tamis?;, pjsslu d'ataice
APPRENEZ L'ANGLAIS KN
Etudiant 15 Minute par Jour
sens professeur. Rsultats aurpre.
nants uprd quelques leons. Suc-
cs garanti par crit.
UNIVERSAL INST1TUTE.
(HOj 235 W. 108 New-York
Ecrire pour renseignements
C'eit dtmain dimanche que Pariais
S cntinue son merveilleux cin-ro
martt Nous publions pour ceux qui
suivent avec tant d'intrt ce beau film,
le Sme et gme pisodes qui seront
donnes.
Ce que femme veut
(Mm pi soda)
Ce n'tait point pour les beaux
yux de la piinceese Irne ou do
omte Sima que la mre 'Jltrogotb
se trouvait mle toutes lea intn
gaea de I htel Fdorovitch. Elle ne
travaillait que pour le jeune Olivier
de Blangy Le pnnee Karl, mort, assas
m, elle prvoyait ua d stin aussi
lugubre pour le eorate Siras, second
mari de la piineasae Ir:.e; aprs
quoi c'tait au tour d Oliver de l :i- n
gy d'pouser la riclie veave. Flan
sublime auquel il ne manquait que
1 agrment de lu prinsesae Irne.
Or, colle-ci s tait toujours mo-
que d'ftlivier.Elle ne parvient point
i le prendre an srieux et quand
Ultrogotb se risque le mettre en
avant, Irne fait jeter Olivier la
iorte avec toua les honneurs qu
ni sont ds. cCet Glieier, personne
n>i connat son pre , s est esne
la princesse .. a Possible maia moi
je connais ss mre > a rpliqu Ul-
trogoth qui te retire ivre le vu-
geance : Mon pe it je t eo trouve
ra>, moi, les princesses. mais je te
dfends maintenant de penser cel-
le-ci!..
Hlas Olivier aimait Irne...
Pendant ce temps, Claude Michel
et Lotie gotaient un bonh&ur sans
partage dans une petite villa de la
cte d'Azur non loin de Monte-Carlo,
un jour, ils voient arriver Marie-\n
ne. Avec elle c'ear le bonheur qui
pntre dans la maison Elle a ac-
compagne aoi. mari qui est venu
diriger des concerts clasaques
Monte-Carlo, maie que son amour
pour la princesse rend peu
prs fou, surtout depui qu Irne
le repousse.
En vain. Claude tiendratil le
langage de la raiaon a Jacquesi Ce*
lui ci y rpondra par les paroles les
plni cruelles Lu revenant de cet
entretien qui l'a troubl, Claude p-
ntre dans les salles de jeu de Moo
te Carlo et gagne la trs forte aom
me le rouletts- C'est avec triete-j'e
que Lottie eppreni la nouvelle da
eette richesse ioatteadue Mais Ulau
do est si joyeux Et puis, il couvre
Lottis de bijoux, lui paie les plas
beliearobds L'est un enehantement.
On est riche. On fait venir les Mo
ierau, on s amuse, on va au dan-
cing Et un soir, Claude y trouve la
prinsesae Irne aoupant arec son
incarsbis sigisbe, Oiver de liUn-
gy. Lottis et las Modras sont dj
partis, Claude revieui a la salle da
lia os il a perdu tout se qui lui res-
tait. U vus de la princesse l'agite.
U n'est pas en ;at de dfenae 11 le
sent, il se sauve. Mais sur U rou a
l'auto de la pnacesie le ratrappe.
Irne renvoie la voiture. Procaeaade
d'amonreux sur la berge. Uue bar
que passe leurs pieds. Ils y mon
'.eut. Il semble & Clauda qu'il a re
trouv Am-jiia chantant dans sa uon
dote la gloire de Venise, Que de
souvenirs dans un baiser, Lottie
qui attendait Claude, aperoit le sou
pie dans la barque. Elle savacce
dans la mer, lue bras dresss :
t Claude 1 Claude . et eile touie
sur le rivage Les autres ne l'ont
mme pas entendue...
La dernire honte
(9me pisode)
Lottie, ranMo depuis catte m*ti
ne atroce ou elle a dcouvert^on
infortune, a repouss Claude qui
demandait POn pardon. Les Mode
ran ne l'on point quitte et vou
araient rtablir la paix dans le rn
nage.
.Mais Claude est repris par tes
deux passions : celle du jeu et son
"loiw funeste pour Irne. Car Jac
Faripade
Un plan eonoraique
opportun
Edmond Paul a la loi prservant des mesures pour
la cration de diverses indus'ries'-
En voici l'onoinie.
V P 9 "eD pa8er' Pur Y exerwf leurs induatriei. ou
Jasqucane tarde point t:e au St'd.^C'iXi
*nn frr- f"*"** 1M01rl de d Un droil P^M OfOllib"if d'au
1 la pnncesae.ll ,.., trs seront frnchamen!^ prohiba.
ae tient plus de rage cette ide
que Clauda ne voulait l'loigner
d Irne que pour la lui reprendre.
Il sa rend la villa de la princeaae,
pntre dans lea appartements ar-
Voici la nomenclature de cea der
mers ; arroaoira, bidons, fontaines.
giions, demi bains, cafetires mar
mites moques, dalles, bailler, barri-
laqaelle il entend la conversation cruches, chemises encre noir* nI
uSkEriJ.ere9r?K.frresfs* *.w*^&$:*sfi;nf
i- .nJlP ,b 9' prt toute8 balu8trades. fers a ferrer m moi.
u Kjssr : sis Bftra ufi* ""^ & ^
a fait tomber une chaise et elle va des contre raaitres
et
retrouver Claude pendant qu'on em-
porte le corps.
a tU'. flfi d9, ,rf,e continue
i tre tatal Claude- La princesse
matres
. trangre
Dau're part, BannibaJ Prie rtor
sei.tant Haiti la 1re Confrence
par,-amricninH qui eut lieu Was
biogton en 1889, disait ceci, en re-
pjnse une proposition d'union
n' B,i .1 u i. pnucease K""Ha "'o iJiuposmou d union
SU?eSfl?i! h9"eu89' Ud Jur ;Mn,ro laile par un des dlgus
eus confia quelques bijoux au scuiu amncais : h
UinJ ^uiUe"eDK^-Lamre
Simffv'i qu' e8i,veaue avec son "Dans ce dveloppement de la
iacSedA?rr SFPtW 8ur ricllM9pnubliqUeuuPconprendtro!
tes m.n.w prle Ulaude 8ur PhMM wccesslvis ; 1 ffieStors
SiniSf ?>> mi'le francs. I mdoatrie et le commert" noua
Claude revenant au Cersle, n'y trou- n avons pas toua march du' m
teu-il i HSf rUda e8t uu vo Ve,us au mrae n,veau de prosprit
d'en flS sv. "r",f'V'" UB! Dat, aoi samLt^?*S 'T fat9le 8e0tej autour d8 c^ tobJt. n'y
2-rr.iLi n 0J e.* ,e8 CI"a"rophe8 en a qu'uue seule qui ait comolAtn
hiL V i a* plaa r*nJo pouvna. tapes, une seule dont l'indu fini
*JSmr*v,,a.i,: ,rau.?ie 'n.afla'ac,u''ereo'ait *" "doifr
stndrirA^"H.i ***a6tut aI,ee *>J Jus savait i,.-u0i UD d.aQCiDg o ,,at,0na, avec lea autre- Quelques
. 1 HrqJ8"V?p,lt ,0U8 ,ea un s' Parmi leaquelles compte
tekhf?X, fut brf. ^ne ne mou aincore et profond regret le
L.m lf- H U8Vam, l6 reVOlver de paya ^ue J'ai 'donneur de reprsen
- .!* susplemeot: : Avant .tn quelques unes n'ont morne pa
encore compltement rsolu leur
pioblme agricole-
Or aujourd'un que njus avons la
paix et la stabilit, pourquoi n'en
pauvre pente chose entr E? iSSS nU8 pai pour aPP"iner
des des Moderan. 8 de* prograsaistes de Paul et
diminuer les regrets patriotiques
U restait Claude qselque. louis titf^Jt ^ ^
A toute force h loi fallait refaire les Mais je crois entendre l'ohi.
s fitJ18 fr8DC' de la prmce" ,i0Q : DOU8 ne ponwnl ps PrsudS
se II tente encore sa chance mais, d^s mesure* pro soUoooiste.1! H
tXitSUl ^ f9V0,dble' "S de favoriser fi&SFSZSfc
IcSLl I ef ?U ,je!.,e 8dp' d" dtri;lent des Rr.icles defanr,cat.oS
nai,iLe8i,J,,a8.d*, ^diion n'ont trangres importJa dsis te S?"
pas t perdue* Rardison, du reste, nous ne pouvons par coisansi?^
fnS'f aib8,iQa ,u' aa88i- e8t ,a lrer eoco.odaos le di idi'
r,iu8aafftUde 80D lve Claude indiqu parPnce. paro7nuelai?n
ra ait des quarante mule franc, va vent.on de 1010 i, terdit toute m-!
ff a prirj dans sa v'illa, re susceptible detSSSU^^nS
lui jette les o.lle s I On m'avsi: dit des droits de douane ,oataot
que vous svijz tout perdu : lui dit- En dautrea termes, vous i.
nchsn ^e -vous contante 7 Cepen n sst pas d'accord avec hutr ?,-
udi ne tour, mit n.. an^ n i \ - ;_. j .. 'uwret ua
ue me tuai, Midaon. dites donc
vo re mari de me rendre me* b
jo'jx I bans quji vous fe.iez nas
trop bonne ai t. ire ! Lottie laissi
chapper son arme et n'es: plus
qu une pauvre pa:ita chj
les bras des des Moderan.
d^Cla,udf..??Jou?.,,a,t P" encore no :al, ce point de ras? C^Tnen
vrai, mais alors V. pous
le tond de l'abme. Il lui
shsion deaceudre.
restait ua tre
MAOU
.- '. \. m
rf-'
-^


LI PATIN
- ' -* '
a* Cable
Nouvelles Etrangres
Le problme du
transport dan* la
lihur
-&3Han89BU
Fo&3asw*Hi&**-.-:
Rhumes, Toux,
Bronchite, Laryngites,
approvisionnement; de la Fiance en
charbon seront galement rduits,
nais celle-ci est mieux place qne
l'Allemagne pour achter du charbon
tn Angleterre, en Po.ogne, en Tch
choslovaquis et ailleurs.
LONDRES ij (.es ministres des
cabinets anglais et franais se sont ]< f)W dereS et lami
runis en contience qui, si elle ne m _
lussii pas laborer un programme x%%Ji\eTieS lCv'lftB8
pour la coopration anglaise avec les ES5EN Hier les fonderies et la i------
tunais et belge* pour rsoudre le minrnes situes prs de Dusaeldorf, .,
problme du transport dans la Rhur. qui emploient tooo ouvrier ont t SM lheuesur une distance
de 4 kilomtres battant le record g
et autres affections des organes
un affaiblissement de l'organisme.
respiratoires, indiquent
L'EMULSION SCOTT
prise avec persvrance aprs les repas, fortifie le corps et
i augmente la force de rsisience contre les maladies.

HHHWH-H-W-S-"
5.1
forces de fermer leurs poites par
cap;
manger iooo civils
don ter
chaque jeur
pourrait bien rsulter le prochain
Irait
BOBS
mencement
mande des franais pour obtenir de
plus grandes facilits de transport
iraveis la >.one anglaise serait tavora f*nnapil Ap nnfiwa
bleinent reue. Les anglais maintien ^J"Wff . 9?
nent que les franais u'oot pas be- &b!tNLe gnerai houroier a m
oin dun plus grand nombre de li- ,orm le raaire de Luther que les
-nes de chemins de ter pour trans troupesd occupation se serviront ellei
des troupes anglaises dans U sujte du manque de charbon* Dort fr. Mitchell.directeur des forces
de Cologue. Oq dit qu'au com rnund les autorits franaises ont ta *nennes amricaines, qui a parcou
ement de la confrence, la dt bli des cuisines capables de donier ru *** m,Hei l'heure.
Dans la Rhur
La kl sur
iSSELDORF |}| upides pro
grs sont faits journellement vers le
but vis par la oolitique franaise
dans la Rhur. Chaque jour S
-ro*
Entre vainqueur
et vaincu
L'homme de police belge Schmitz
qui tua un agent de police allemand
est condamn un an de prison et
300 francs .1 amende.
A Passau et lngolstat, la foule in-
digne de la conduite des officie a
de l Entente brisa la vitre de leur]
A i i ...t.. .< n -uto Les deux villes ont en ans
A la sance d hier M. Pr.ce, cernait tmende d.un mim ser
nous l'avions annonc, a In son rao
Bons
BRUK.CLLES i^ Les bous de
trsor allemand, mis pour payer les
lpaiations b.-'ges, qui ont t pa
ys en boas, oui t es ompls en
Suisse ei taient payaoles la man-
que d'Angleterre.
fluviale comprend aussi une du projet.Mr Lhrisson ne s'y opposj
i de pniches di charges pas.
La Commission a iait d'inipoilan
Misa on libert
avait t rlu la prsidence du Se la flotte
nat la rouveiture de 1 assemble centaines de pniches dj chirge
le mois dernier, a cru peur donner d* charbon. .Les franais fondent
sa dmission Mr Bourgeois est d leur espoir sur ce transport pa'eaux. modifications la loi Ei voici quel
termin a consacrer ce qui lui reste mais reconnaissant que ce systme sues unes 1-Aaent d'mierauon doit
vivre i 1 <;n-iA-i ,W mIIa n. ***___________ .-L . i .. i pF" siui(,nuuu uvu Nous avons anpm la mise en lib;rt provisafl I
V u u i i nall0ns- ne wnctioine pas aussi b.en quil le tre ha-iea : Le cautionnement de aprs quelques jours de prison, du ucJeurjc
La cnambte des dputs a vot un era dici peu. En outre, les fran-is cent gourdes au lieu de deux -entr no et de NIt rai Lerebours.
projet de loi autorisant le gouverne maintiennent cinq trains d: voya Ceux qui ne sont pas misants peu*
u ais consentir un em- geurs entre Mayeocej et Dusseldort
t les Utiliser te..t'0'i < :, siC.its d("nnntinn 'li -.--"&<.-.
arnmtesqi
es d'ods mt I
_ dans loutei
suivies de sermoa^J
A la Cathdrale ces sermons se lerooi les i
manches a 6 heures et demie da soir eistrci
laits par le pre Brunet, aumnier de bi
de Goruague,
Conseil d fatal
La sance d'hier au Consel d'Etat a atliiil
puL-lic assez nomoreu. L'Assemble a en
Mauvais temps
ession de l'Htel de ville d Est ta Le mauvais temps que nous avions jf8B"tf,,a p*>'nde Mr Pierre sur itat
suite de la dclaration de grve annonc pour le 17-18 II y a quel- ^S^T" *** ** H|
t coul parles caooniturcs Smyr Pioche Orient. Parmi les nfembres bon et coke, mais il ainve que les piopos de l'ait.
ne. Un message officiel par tlgta on et* le gnral Bourgeo.s, rappor fran.is transporteut des mar.han La Loi a t envoye l'nVcutii
ph.e sans ni de Smyrne ne lait aucu leur de la commission de l'arme, dises pour l'Allemagne, notamment rour tre promuleu
ne mention de pareil accident. Mr Marsal, ancien ministre des finan des vivres, dent la population a be
ces, et Mr De jouventl qui sout en *oio.
AuetltS de police Uv,cur dc l "tification. Une compagnie d'infanterie Iran
, riiv,, . s./.4 haussc sub tc dans le Prix du me imee de mitrailleuses, a pris
JIL .VU IU 8 sucre occupe 1 attention du gouver possession de l'Hte
^DUSSELDORF - 'urlordredu nement et du parlement Le gouvei la suite de laocW ., ,,, ; ,
gnral Dgoutte dix mi le agents de nement se propose de remdier i la pour protester cont-e les rcentes ar ques jours samble se raliser. De y m .
police allemands vont tre dsarm s.tuation en d.miouant les dio,ts de restauons i Gelseck rchet, des d- hier soir, ea eflet l'tignUlt Ju Baro lrj,sde',rc,ieB J akve de i Ecole desm
uns la Khur la suite ne 1 incident douane et en interdisant 1 exporta- sordres savent. Un olc.er franais mtre est corarae'tolle E *Zt!pdTue"i^Gouver'nt
de CtUenkirchtn Les auiorUs Iran tion1 du su:re. a t attaqu dans la tue ; les fan Un vent f>oid souffle depuis
aises irouveni que les puluieis aile Un.*dpcne de Pek n anuoneeque ' oat procd i plusieuis arresta matin et les rayons du soleil sjn
miuds sol tiop prasfti de faire un les banques indusmelles de Chine lions. temps en temps intercepts par
ge de leurs armes surtout lorsqu'il qt *e-a-cui ftrtniM en juin iqj se Le bourgmesne de B..nkestoni nuages.
cutient en couilit avec les soldats rouvruaien a Pikin, l'ientsm, Shao t coudamn un mo s de prison
pour refus dob.s>n.:..L;s autorits '---------
franaises ont aut le maire et le W-#iok 4 ....^ .
Alt Snat chef de Pli .z'a>mern et ont pris P*" l*li*tl01l9
ce
de
les
rouvruaien
tr.nais. Les autoi ts t.aneaises peu gh vent cil uue douzaine d incidents
stUibi.UUs nom celui de lithenk r
chenclcs poUcieis allemands ont
fait u.-a^e de leuis armes sur les sol
dits franais. Un policier allemand
fut dccuveil au moment o il alun
Une .ci permettant le i aie.iient dawaceil
que
urait du faire la miiie chose pour Eue
le Lyce et l'Ecole de i'hor o il entreiitaK
coursiers mie ne, nos directeur* et matres d I
ne sont pas de capitalistes Mr Firraio, ta
payait d'avance les t aitecnents de table.
]u^e et raisonnable.
Les ministres Uc l'Intrieur et de la Justice I
ptcient ces observations et promnent d'u 1
antan:, a la Session ordinaire,es laveur des)
ttab.iiseracnts.
_- r_ .> .... fc, wu. Vlla u ministre Boucherau avance qu'tucui i
po;session du bureau de douane de ^Oitau-t*rince, Ftbruary i^th, 1923 nesest)amais pwm mi.
amricain N.ewed. A la suite d un incident, au Vf |
Les Cours
KIWYORK 15
'
WASHINGTON L occupation cours dune reprsentation de Guil-
de la Rhui a ete attaque et nfen- ,auaie T*l l'Opra dEssen, les
mettre .e Ua 1 une maisoo ou taient due la chamb e des repi sentants. *roaii out ferm l'Opra et plac
loties des soldats franais. Mr Knutso.i, rpublicain ue Minneso de> cntinelles aux portes.
t a dclar que la France cherchait
Dclarations de demomei U publique allemande
- *-. Il it/ # et la rendre impuissante conomi-
s^iy^BH 1* lYKHJtnOl qutment et m.lilairemeut et que le
1 -M-- 13 Mr M.giLOt, n: mis moment tait venu pour les iais
tie ac la guerre, a intoim que le Unis d; rompre ce long silence,
cheminot et tlgraphistes de 1 ar '.Mi Butlei, de Peusy vame, pisl
me doccup.tion NtiUttt maintenus ueut de la commission navale, s'est
sous les ui. f aux en tant que volon lev pour dire qu'il n approuvait pas
tancs. Ceiie BttMl est tendue nces les paroles de son col.gut. Ma sym
saue pal les g.vcs aiicmanues. auiie est (..uui ta Planct, a t-u un,
l)u les mi.ieux amencams et i j espre qu elle russira se (aire
neutus bieu lutoinie, ou piduquc P*yer :e qui lui est d* Mi Wiason,
la bataille conomique, aciueiiemcnt ucmociate de la.Ueoigie, ht une de
engagte eune la lucce et l'AUema Caution seub.ab,e, disani Hu un de
gne, piendia li.i danb les piemiers m t're a\au rpandu son laog sur
jouis a Aviu t'csl-i-uuc au moment II hamp d^ Lata.ile de Fiance. Je
on ie chaibo foi au l'Allemagne a SU|S avtc la Fiance et je seiai ton
acuer- Les ob.ervaiiui esiimem que jours avec e.le.
Jrt.i ..i|;..c^i .a .u ic oc se teimine Sadi Lecumce couduisaii une Nica
pas p-i Ues LegoLunousi stia uaus pou a,ce moteur de 300 chevaux a
1 impossibilit d'cxpioiiti les chemins vol la vitesse constate otccieue
4e fer et usines. Pass cette daiejea ment n* kilomtras 457 soit 2/4
Mr Lhrisson n'insiste pas et prie
ces observations empreintes de justice.
Bmish subjects who hve children
born abroad and wno h*ve noi rgis
lered theu b.nhs at a Bri ish Consu
late, are advised -o take the ne;essa
rysteps.to tftect such registration
without delay as (ailure 10 do so
Sterling 478 75 F".* KW,t**P ,heir children's
Franc U
Huis la Lui sui
5?
l'migration est vote.
U
>gg
Demandez
jI tfapus
to Bntish nationality
In accordaoce wuh the provisions
of the Britiih Nationality and Status
of! Alitas Act, 1922 many^b.r'hs
whien could not be egistered in
the past, owiog to the provisions of
the Act of rallument ihcn m force,
may now be regis'ed
i'KlX
le la Raza
i.d Sttainer Qoagu ayant la
New-Yok jdudi 15 do courant
rectemaui pour Fort-an-Priact,
est attendu mardi prochain.
Le steamer Geo. krota a toi
Jacmel ce matin, il continuera
Mragcne, Petit Gove, Saiut4
Qonaivea, Fort-de Faix ,et del
route pour New-York.
le steamer Hati venant des pi
du Sud, est uirw a fort au-Frn
hier tG Fvrier vera midi. U rs
ce aoir pour New-York, via la
do Lonl, prenant fret et pasai
Le Steamer Aurora vennt d'i
tordant eat attenau ici le 1D du
25 cen Ins or
la L.biairia du MA'I'iN
' j5 Rue Aaericsiac.
Hierlsoir, uLhfHBSHflS P ttot if* 6, t00"? l m8 ,0r
svsit attira loulc. <^ acttars ont t vraimeut aD:,a80 de Cuba et Guatemala,
maitic de leur tle et des applaudissement nour-
ris ont accueilli leuis iuects,
L adaptation musicale due au K. P. Caumauche
a iait ressortit la beaut des airs de ika
nous.
fcn un mot lete bien r.'utkic durant laoucllele
R. t. Lanne, bufntur du Ctllac van un mat
alMablc pur tous.
Le Steamer Flora veuant de Ni
Yo k le lu pour loua Ica ports
lieu, eat attendu Poit-aufri
le 24 au cotant.
Le Steamer Aatrea partira de Ni
York je 23 du courant direct! "
-

w.
-


LBfMATlN
PASTILLES
ont indispensables
i IENFANT q: i fwrl pwr JArole
m Y:EILl'iRD Jh I BMaftl lair,
11 GflAi.'UES ' E. JNNESquis
r- -I- i.i a l'm s i. .ii|uliuus
pour PRSERVER
LEURS CRjNES RESPIRATOIHES
Ml pour SOIGNER
Ifs Rhumes, Maux de Gorge,
Laryngites. Bronchites. Grippe,
InfluenzB, Asthme,
Emphysme, etc. etc.
RAIS IL FAtTAVUP 8fH SOU
re n'employer que
Lon R. Ihbaud
Agent exclusif pour Hait) de
Piniard Oild Corporel)
Lubricatiug Oilil
Gra se
Huiles et Graisses
r% ai I ili f >efiroti
Prix et qualits deiianf zwer
toute coDCurrence
f Remerciements
Madanse Veuve Antoine binon .Mademoiselle
Celestina Sinion, M.-djn.e Vve L. iiia Ma-
"" Veuve Paul Caaaei Monsieur Aaieine
Simm M, Mr A Mme Ulysse bnnom. Monsieur
Dims Lameurr Mi k Mme tephta Vere,, Mr
PASTIU
VERS tablets

Lelm & Finis Inc
v i seulement
.m r*oxrrxDB
portant le nom
t-
Fonde en 18"6 __^ t__
fc'UPuIUORITl!: BAS PRIX PROMPTITUDE
Tous produiis chimiques, pharmaceutiques et autres articles feu
dablea dans une pharmacie.
EP1CES Poivre, Cannelle, Girotle, Anis 'oil.Muscarle tic etc.
SUCRE RAFFIN
SPECIALITES ; /Mtrque prive/ I.yfol d^irferfant.Parforoerie.Ariicle
K>ur barbier, Bay flrm. Chocolat eu poudre, Huile de foie de Jtforoe,
Krnrjfcion, l'old cresm, Fz'raiia pour fi>e etneveet et tau de toile'te.Een
de Jfouiwe, Pourir"> contre Ira insectes Solution pour conserver les a-ula
, , m rf-ma ""' Lsit de Meg. eie Pondre suprieure pour la toilette des enfante.
Le Steamer Juno tat parti dAma toMDCe de ,eor. Eil) de Flonda, Miel pour la rable. Moatarde, Hoilc
eau le i au courant. d Olive pour la table, Biosees dents, Pepperroiri', Rafla pour (iiuiei
les moustiques et autres .osectes, Hegulol : Huile cootre cooatipaiioce et
roubles des intesiins ebrociquea Tb, Cire pour les parqueta, qaes, Eliifra, Epica, Sirops divers, Peintures diverses, Vins, eu-, etc. etc
Demandez le rafalcgue des spcialits
Confient voa commandes a LEHN & FJNK, Inc; vous arez absolument
satisfait g
|ur Port eu (rince
ie 1er Mare.
H ara quai
fa /tV a>8*anee
Les rrembr. de la Renaissance
nt convoqus fansiana pour di .
... 7, il * Mme Uuiioi Du; vu, aines CeauasM ci Lueia
reoeba 18 fvrier courant 4 9 heure unfcn. Mr a mm Sis. jSoSliu.
) '''"15es du ma.10. & '''t-1- taimanuel binon, Mademoiselle lue.*
Ordrp du inrr m Renouvelle bliront Monsieur Dieimiile .Sinon, Mr m
au |Ou 10 icenoaveiir* Wliejacob iULOUt Moanrut ...rl mior, Mr
ment du Conseil d'administr OU, et Mme E. Si Lot. Mme Veuve Sidieuveut Si-
20 Question d'intrt 'nral. atu eI ,OUJ l,s *ulreb n>nit>res des hou e sij
_ . mm a or, Met-tor, .-aloinon, Cadet et Loais.
% m ilafa Cd Mie I nvoieot liurs iinceies rerneici. memsa Alon-
. .1 *ltul ^ tiswdei.tdeU Hpuisut, Monsieur Mr
tes lections pour le renouvelle imuue i. 1 intrieur, buiki m.m r,sd
n ent du Conseil d'tdministration de ssevetitsitai du cii d'Miii, .uo_,.eui
Asfocrjt-on des Membres du Corps Uyeij Monsieur ie Ma81u.i co^uu. et au
raieigi i a amont lieu dans les der Conseil Municipal, Mes .^r, bichon, atawaler,
1 ers du r os de fvrier Dayan du Tribunal de premire lasuaie. a tioa-
sicur l'inspecteur des fccoles, aux autres mes*
i'n tic> diiKitms corps conituu.s, aux rccmaiea
.-_* . ut la i.cic, a-i Jiiaitnu kiouj;c d'.iiiiiuB
pUrt ail finnCiC'IZ " *Ooiiied damts qmoat donne leur concouiJ
ML-i______ ... .a dretMT la Lbapelle Ardeate et le CaialalJie,
essieurs les membres actifs sont ju.dre Maonnique, la colonie Syrim, a
Convoqus iour Uae communication |Opulanon desCayes i-ut entire aux duieienies
ns importan'e le dimanche 18 f r*!""***"" ""^reux amis ocs autre;
.,;., .^... a u 1 fl,,,s ,u P*> e' de i'*1WsS*I qui leur ont ei-
?ner couiani a 3 Heure* t.as picises primamcwtsataaeaaiet le oniaaaM 1 occa
de l'ap es midi au local de la 50cit "-" dc saaon de iturrtgretteeioux, re e .'nj
I Fvrier mu peic, oncle et patent.
', ; '"'t hKAOoiS Antoine biMos, As, ii.n l'Kksi-
Lt jecrttaire dent m la RArvaLiQOB.
Ils les prient d agiter InaM p.us vils >en:iments
fl|SBBw?iril~^a/sa9e7~l*> de gratitude ei de croire qu'ils garderont eicrnel-
icii cut le souvenir de ta uuiquc de rrolonoe
. .i.|u 1.1c qu'Us on. revue en cette ciouleurcuse
ucontunec.
\li & Mme IiAAt-'cHRhM, Mi JACOB
DVVtCK (l tous ics autres paienis et aines en
voient un cordial merci a ions ceux qui ont eu i
leur apporter des tetuoigrer de sympathie a l'oc-
tasion de lu mort de Madame jncUli UWiiCK,
.et F ituniic CHhfeM, surveuue le il Fvrier
outanu
Us les prient de roue i leurs sentiments de
bien vive et de sincre gratitude.
Parisiana
DIMANCHE
ictualita- ( Le dlus.rcentea )
de Trfle
d Cinroman de Gaaton Leroux
;t par l'auteur et Hen Navarre
8aoe et flme pi9ndes
que femme veut
*
Dernire honte
Entre : 2 gooidea
Balcon 3 goutdes
rr-r
Le s/s e y atu lui a venant de B01
,,,,,. deaux via les ports du Nord est at
Toutes le tonnes pharmacies du pays sapproviaionneot chez LEHN lefldu mtKttAtf2I COurant.
ft FINE Inc II 1-partira le mme jour prenant
fret directement pour I Hurcpe.
Port au Prince i> Fvrier 1923
L'agent E ROBELN
Varits
DIMANCHE
i l. s.
IS!
^ecolor tn 6 parits (^indit j
b'nue i gourde
LehetFink.i.
(Maisoa fonde en 1876)
New-York,.U.A.
Uboraaoifee Bloonilieid, R J., . U. A.
Extraits liquides
Sirops Teintures
Onguents Liniments
Esprits Dsinfectants
Pastilles Spcialits
Produits pharmaceutiques
Herbes mdicinales .
Avis commercial
Le Public et le Coaimerw-e en parti
culier sont aviss que, partant pour
l'.ranger, je laisse la procuration de
ma maison de commerce i Messieurs etTereT'a papalne!
a, Samson et Chs Durant.
Port au Prince le 1/ Fvrier 192;
J. Daalder Ir
V\1 Vous trouverez
l},8, Rue Amkuatnt
' l'ouare de viande diastase, de
Trouette et Perret. Gouttes livo
menues. Coton du Doceoi' Mhu,
Comprims la papaine, de Trouet
te et Penet,
Sel Fitis
pour remplacer le Sel dana l^s r^'i
mes
Kole lier Trouette < IViptonata de
fer et Noix de kola ), Vin du Doc
leur Cabanes, Cacheta de Glycro
phosphate de chaux, S'rop Trooeire
Prix modrs
A louera
_| alTtrj fL#f-l EMPHYSME
M tfJ>Boulgm.'ntlme<1i>t-a>'riaoii|>arliisl
f Globales Rbaud I ,
I Haultat. merrelllaux. aoirprnnU mma M|W
inut..Ph"--i.;K*,:ajr..rr.ncoB-^ Lucas a (.0
lav. DEPBNBPSB. 3. Rua dm Martyr, Parla m ""
Fireprooi. rue le?
iracluv. ancienne
ment occup oar
li omp-gnic Ekc
S'adresser a Uloffful
.
imirfi flciirf ^a^ e* Restaurant
[.Par Sacs Fil, lu fvrier
des hommes d'affaires
CuJMoe var.e^ puur tous les goto
IINOTOiN- Les ambaasa- - a^iit
iae et brsilienne ont d. licemmenl ouvert au dissous du Lluo
bruit d une migration da
>lot)8 japonais.
a^.rSJS?tt De midi 2 heure*
1 aiitmaodt) qoi inierirint ,. .. ,
alteication. La tension est itieUDer a IM Carte IOUS ieS lOUtS
)oe le tank franais par
Mlle.
On lasse entendre qoe
Mas Caipenlier se rencon
Stptembie pro. hain.
'- Lon Trotaky prpare
KJf .reJB,aara"on des in- tf DOUf l6S bo SSGnS
ijer tt d acier. r ,.
'QioA- La dmission On peut commander les soupers de nuit
tha les F. Forbes COuarae S, s m j ra i-
ju bureau des vtran a Dett des meilleures liqueurs
rP-.iio^.,DXHirdicg Prim Raisonnable
Clyde S(eams.hip
Company
Foreign Services
Vapeurs dirfgfepar h Cfyde Steamsbfp Ceapinj
ronilTIPITl ^r(19 *>nm ?m dmPte dd riiflited States
Le steamer*H HT1*venant dus ports
du Sud, e t attendu Port au Prince
le Vendredi 16 crt dan* l'upr* midim
Il rep irtira le Dimanche 18 n* t pour
re
Rien n est servi sans tre strilis New York via les porls du \0"d
l/SftU filtre est employe et pour la cuisioe nant fret et passage s.
V rl-ad riuee, ie 10 fvrier lTJ:i
Gebara et Cio, Agents
A


.t MATl t
T
%^r
l
e*_
" j sa. fis*
Nvralgies
Goutte
Gravete
Artrto
Sclrose
Ci '
Qui . "*: |Ult *' _*"lt*)f
tttrht ....i.ji.. ..'. i - sem>
d< ar'.iros i ei1 _oe>
rvInSi I "- < ' ''cil
C.iir.inT !"r. d'i -:.i tue.
C r ''-.< n ; | .
<' f.: Art i:.:ct r< , v.. i. t.*
tf'URO -AL.
'. ''.r.'t:'.'!-'. rrr>- r>V\ <" '
tr%ii*rttrni de I vtMo scieras* isisti
... n i '.i n nnpi i-hi m ' .'.
I* Oil v'Ih-I 'in de-. 14 : '
I." Ail'' ". ' ,i '.'.' '
0', ju r'eiil | !Ui f.-"'.M.' :
II .H. f muer r r Ir
<|i.. mmerit cont. b la rrii ni n
u! lui o-.'i t\ ,.: ' me ti .'.
i r f"'i.T r.M. ""
t: : ilr clin tni < I tlntvtn.l* PotllCT
r.- ntottitin t vatcMttnat* Part*
pti '.
VHtafl ..... i. i i*mm
J SflUW -i:,.\ .41 .... .
l_ i ivUUi...... i ..'..

l
-J
Vaillant a- Mou* Agents __raax,.l7aj Roi a Magasin dt l'Etal
f-inr DIITILLIR t HECTTriUl
Lm i'ui ni m,
RHUM, ALCOOLS, to
DEROY FILS AINE]
t oui va i rrs
/*, ra$ ia THtn, Je
CUIDE PRATIQUE *. __..__*t'ai i*.
VU. IIinOM. M< MANUEL t, Fibrlcut 4.1
OMS TARIF ILLUtTRt -*< friuo
Pharmacie F. Sjour n i nouveaux alambics
Donne avis sa clientle, aux miciis et au public qu'elle a
Ulfittorm son Laboratoire d'Urohg e ea ua Laboratoire d*
bioli Qii appliqu sous la Direction d.i
Dr iicGi et t. Sjourn
Le \x\ oratoire es ouvert tous la? jours de 7 hres du nittin 6
niurts u soir pour toutes les recherche et analyses pretues UlS
l annonce ci jointe, saut pour le
YYaftftermaQO et ia const mte Ure-Scrlorie
Sront reues que le mardi da chaque semaine.
S'adre*^r ia Pharm cie pouiles renseigaemeotif
A^^lyes d'urines et&uc gastrique,
BfeCioo de Wassermann
Baction de Tnboulet,
Lianwn du sang et du pui
Examen des matires fcales,
axamen ue craeht
^Ibumino ractior
Constante Df Scrt-lie
Hecherche d^Spirohlei ttCo it noccoques, etc, etc.
m
Lunths Spciaux
Grand Htel de France
Qui v plus que icunait au public el ses nombr< ux et distingus Clicn*
pour s'i CUISINE soigne et tout le confortable ncessaire aux \oya-
geurs de Commerce el particulirement aux commerants de passage
t*ort-au Prince.
Ishtel dbite par Gallon 8? pir
Barriqu- s de* Vin de Bordeaux
Rouge et Blanc.
Ces \ins viennent directement de /MRS4C e* sont garantit sur
jus de raistns, nous pouvons le prouver t*ar des CERTIFIA4TS fe*
n^m tenons toujours h disootion des Clients.
Champagne et Vins Mousseux prix
modr*, (.ouserr.es moutarde* fran*
aises.p em*er choix.

&\^xtki:AJv
PHOSPHATINE FALIRES
est l'aliment le plus agrable et le
plus recommande pour les enfants
des l'ge de 8 9 mois, surtout au
moment du sevrage et pendant la
priode de croissance
// facilite la dentition.
Assure ta lionne formation des et.
Excellent aliment pour les
Convalescents el le Vieillards
mu Tiouv* PAflrow

pi'vrt r laf;RL :
U VltUNUU.A .... Hua d- lTMk.*TU,PAJUaV
2s
wNervosit,,
Nos nerfs ressemblent un
treillis compliqu de fils tl-
graphiques. Commands t
nourris pai uue partie du
cerveauque l'est appelle cen-
tre* nerveuxles dlicats
filament! nerveux rayonm nt
dans toutes les directions ?
travers le corps. Ausai lonj-
temps que le* centre* nerv ini
aont capables de fournir
continuellement d* la nouiri-
tnre aux nerfs.ceax-ei demeur-
rent forts et sain*. Mais es
que les centres nerveux s'affai-
blissent cause d'un surcrot
la travail, de tracas oo
d'Inquitude il leur est impos-
sible d'envoyer la nourriture
ncessaire et les nerfs devient
nent fatigus et s'aiguisent.
C'est alors qu'un bruit soudain
vous fait sursauter, vous
devenez irritable, vous souffrez
d* nvralgie, vous tes agit et
abattu. Dans cet tat de
choses D n'y a rien qtd gale
Th. Wtm. Ot Lu.
Parce qu'ttant un aliment
puiasant pour lee nerfs,
Wincarnia attaque la racine du
mal, cre une provision de force
nerveuse nouvelle, stimule et
revivifie le systme nerveua
tout entier, l-.ssayez Wiu-
carni* pour >a Net utile. "
C'est m*rveillux. Plus de
10,000 mdec.ns le reconui.-u-
dent.
Arhrt' i *n bout-ill' d WBMWJl
o)r.uri'tiiion i" m l'ulniait ot
lou'el MM Ph*f*HMn*S. *.
OOLS-'AN A CI). < ".
Wlnoi m m >Vorkt, Ni RAM. 11.
L"n3H"-iT'"rw;:,f*

P
i
VOUS
les imitations
C'er.t un fait reconnu qi'.c la Compo:.'.;ivn V.'. ';je
T.;- '.i 1'.. Pinkl n a | I meu'eut reir.le poui les ma
Eemmes. Dca inillit'S de fenn.i^a tuii..iU ynat]
eo '..',.. Maigri! cela U c:i est qui e ntpretincnt en i
at. "'itres mrr.c'.cs, soit dirant au :i <
'.. : ce pas r!sq;:c; beaucoup U'e-v.iycr ces rtn
n'estefl pas prfrable de s'en tenir k un miiii
m ni reconnu comme ecac c^tans d^slpe&d
...... .
Umc< 'lr. foama mpense
. ta 3 C i J'r.i .
' j .'' ..;;!,; -. m
-"' < ma. 'a ,: -, cicult
'. !f>S i ' ;iH |
rni la (Joint
T il -.i far. .t je ". ; ,j
' ' t ' -!- : "c t'iaiif|Ui. ;: :.-. .: (i|
mes an.. i,t sui nu ;-antrt
C ta EUcaaiC
Bfjrei ' "~,^'.;.'. ;.'exr,..:sia
:ei
Pharmacie W. Bui
Excution prompte et soigne de toutes ordonna
Servie* de nuit
Prrvj'Mt obimin"ft et pharmaceutiques de toute I
Spcial'ts, Faux iripwalea, Parfumerie HouWi
Eoot Fruit 3dt, Sherbet.
dumees pour liqueur \nwettp. Crme de Cacao,
treuse. Genivre
Qarbolinum Avenari
Le Seul Prst-rvalif du bois
^ ^______.____
Cimenl O. E. en bj
de 400 lbs
VIENT D'ARRIVER
En vente che%
L. PreetztnarnAGGERl'M
Rue du Quai
Sa' s vides
d Vente cbfZ
FRANCKJ. MaRTIN
Aa prix rie. dollars cr_ae bet*
ajiie e> \ doits*- \\i boatnillfti
Rae du Ma*in de rwr od f es
Uo*as 4 (Mm, W m v-irx*
OCS VldGS I Callrs
d ux me
coton et
m on a 20 | _"2 centb par sa_,
Spcvilit .*
S is vides deduxB1'
Caeao 25 et-ulimes
En renie ck
L. t-RERTZAMii AGQBR
p r ec.
tut


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM