<%BANNER%>







PAGE 1

L£ MATIN F*e* Oa-ble Le M Bai toron Je la RM Nouvelles trangres j „a .;.nt aue iSoo ruent : on cite d*. [ait de ce des allemand ne puent que Ijoo. i aa> p oarqu0 i donc m Les auterits allemandes oit donc menti, comme toujours leurs men le Code Pnal ? menl, comme louiuui. %  "•-T' eMr u rninietre Rameaa songe devant servir de propaganac g^ UoQ dt voir A iiieur., t j •fie Comit des dames pa ton ries ses du H.-; tra-tsti ce la Renaissance se dpense activement en vue d'assu re le plein succs de ce bal. JOu on n'oublie pas que c'est dans [e vaste local du Club des Hommes d'affaiies que se doncera le bal le lundi 12 Fvrier courant. en Amrique. Accords siyas Protestation contre A li Chambre la mesure turque italienne ROME LONDRES — Les gouvernements eu raaaa, la mariage ae tait ruitDaos lei paya anglo aaxoi eottit de dresser un ample prc. v.rbaW Dana l'aminqn da Sud, WASHINGTON — La confrence ae al mariage iiti La prtra U brique Centrale .'t term ne tel. lea deux. Notre le*, d Amrique /-""" . civi g doit reater indpendant par U signature 1"Xitut : V • "8> 8Q9e M*wdtl M bred'acco'dspr le f 1 *;^ 0 *"*; 8 J, ce lia parl du concordai res du Guatemala, Salvador, H3nda j"^ ^ codepora et qai ,J Li chambre des dput ra8 et Nicaragua. Le secrtaire na ^^ L uenaao relve ca qu'il t>aawl Mariage 2R. l'Eglise Cathdrale sera Wni le Jeudi i, Mats proenatn, a ; heures du matin, le mariage de Mlle Lucina Uiain avec Ml Lysius A. Chery. Meilleurs compliments. % %  : _.. J J' -L y a deux navires de guerre a.... % %  _, 3;

I • %  #-. O -A ^....lurtl portations ,e Renan et le e Calypio a. Arrive iCe matin, sont arrivs par le i|s Bi^r: 2MM. HOI ville Hyppouie, 'Charles, Ml m. Il a Jrieste o on a essay de pousser e t l e Nicaragua. Uis 1 ;s slaves i la rvolte dans les provin Les exportati Irnest c:s nouvellem nt acquises par J britannique lie. Les arrta'ions continuent. Sur la !i ni if oi dt> aruieiueuts L'Angleterre e ftiUtniatutn turc mariai extremis n*t des Etata Uois rJ ,t pas dan le ciel, grce mos dedicem ci'cuiantA ro.t da Patxet bre le chiffre de or }*• JM 004 con tre J74 54J./9 1 nore. PARIS" Le trait sur la limitatioi des aimements oavals sigt a la coi la loi a mu D*aucoup de fat El e es. inauvaia, surtout m ,., a DU le manage c est b joueur, ou l nom.ae recberc .urd.feinmeakl. Si Puard c oit que aoni a parla eu p-e.eui-Thomas pu c odi la lgislateur qui a envir LONDRES-On a dclar de o-r ***** £g£ 1 ce anton.ee que les anglai ne t. ont ujw %  9 nulltment attention a l'iltim.tuni ^ J qVqu'uu es navires de <" a n piecedeDl Snvrae. Il "'" %  mari! fillfiretfiofi PARIj^" UCS i lue %  ui :i ua.au aigu*. ta wv - **" • Le brusque changement de front frence de WashinUn sera prsent iile Kiakr, dlsrre l'icha a produit i Pan une prochainement la chambre des d Mlle a.a NaJai Mme jidith, Mme Armand, impression dfavorable mime parmi ptes avec le rapport de la commis wme Kene. les amis de la Turquie. La situation sion des affaires tungies re:on %  —— % %  =rr M — ~~ de la d ^atioa tuique peut se tsu mandant a ratifi:atei Le rappor; g Uerr allis quittent Seeyrne. Il n'y 1 I MB ottieiera uvitent le cacique mer ainsi : Le trait entier doit tre rdig par M. Gaernier, dput d „ neo dans 1 artn stice qui dfend la V^. lliaina rplique : Cbj boue MBIS' celu. ci aaciiant lea bou soumis un nouvel exam-n.les que 1 lie eiV.lauecontieot c rtames rser vr sence des navires de guerre dans Uo rii0Q lea luarugM d'ai.r 1 t.Mi.es eoii,o aonuees, trouve moyen lions noj rg es d manche midi ves en raison de la rso'utnn Kaot j e porl et j es anglais n'ont point lin djaaes IJiliqu que pour de a ta tant servir autres et il Doit devront tre discutes spcialement interdisant les atlaqaea Jes sous mx te attO)n de partir. d'idultre. —.,_.. X...U..4, ^f Pierre Louia eat acu lea cjnciuaioud du tapport inautieu de l'aructe daoa l ea. p jur le mauuen et la r c jii.' pnalM. t'racoia eat contre lu deua proyoiiuna a l* ov *: \ - parer. Il eu eat ce uf* Mi U.Auguavt-Votez le cot H kll tail't BervlT dUU'ea ei U U\JU ut-iuii c.ic uniu ces spctiamiutui iBiciuiaaa. i in^-.s a mui ui Dans.leur wreese, les effleered i c s clauses conomiques doivent tte rins contre Ltf natite* marchandi. luaudet au cacique quelque tour ^paies du t'ait ; les Turcs atitnLa chambre franaise est invite de magie. dent une nouvelle initiative des al. voter la ii-o ut.o 1 demandant que lis. le caractre marchand soit clauemeut ni et qu: les naviret ne puissent Nouvelles villes, ? r,cr d cs fT?"„ h y aut l u ae *,v. ^^"" -y.i,*vwj rserve semblable i celle auspte par OCCUpeS le saat amricain disant que les tex te annexes noblgeol p s la France de magie. ^li a cepte. Caonabo commande, et le lauipea a teiguent. le cbaia aea.lea labis d>aparaiaaent;guado, corcmaudaut du bord, voit aa pro pre ^e puapendue aur aa tte. L) un autre ct> le poison a pro duit on ettet. Lea oticire, en proie de vive eonvuiaiona, dempadeni, ES EN — Le oureau de reneigne a ut c00 prat OJ arme, et n-impli demandent grce; pardon au eaei ments allemand a annonc que les q Ue nt ni ailiance, ni obligation de qui. franais ont occup Lennep, ville paiiicipeii une action dfinitive. Le l.Maia le mal eat fait.'out la peraon pour \t fabrication des ifttiltl dans o 0 uveiuem;nt fiaciis accepte son ••• %  •—--' ;Q t de vue quen ca de e trait prvoit des conver Les Cours PARIS 8— Sterling 7s 97 Dollar xaij NtW YORK 8— Sterling 467 25 iu 1 de et Caonabo ul Alo p le tuai em iii) ou* 10 pi" pou \* IBMIIGBHWB > %  ••• % %  %  uius gouvemem. e la Sauta Maria, les indiau | a Rhnanie ainsi que Krenbsoege et lojr i c po inaboexcepia,eteœpci8onne. Bergischborn deux petites viles avoi dilbcult, lf ia, Caonaoo couvert de e sinant s Suivant la mme source satlOQS aa a ludienue-, en inompateur ai n f orm t ion cette mar he en avant . nh a, armes prend poatieaaicn de la oa.avalle; lauuabu \a1114ucu1 Min a 11 Haijuaua. J'ai wi'li MM: IWI IWI I'" f BI jftll MM IDUN a mm llll la MT des \\A\\\r* t Ceal uiui'lc loiuuiaudaul, If Pilote e'ttl oui. g, -eae sctUo est bon coedei e et dta piua mouvautaa, elle tait toute la torce de la pice. Acte U— 0 pleure /en mer, Laonabo vaiutjueur et triomphant arrive devant le toit Isabelle 11 rencontre 0|eda, 1 homme qui fli de lui un pnaouuier et le eacique vu.dica -. inaaccs, ranaMi uicuac mu*** nations amicales et n'impliquent au '.ild information cette mar he en avant cur e 0 b! gation d intervenir dans le des trarais fait apparemment un mnflit. Conseil d'Etal Sance du 7 Fvrier Contre les saboteurs Le Conseil d'Etat a discut hier la loi qui mod'fie cet e eur l'fctat civil, dans la partis qai roncerne l mariage rehgiei maladie grave. Franc 16 12 aa rdppoil# uul8 labrogauoe ticle de IA toi Le miuiatre Rameau dit Contu.ioj et lea rglerai Uorps aot contraire cet de voir da Mr tfierre-LOJi Mr Lhcuaoa mi deiuauM de cas articles indiques V trouverez ajeun pa le.n Coualituuou A f i e" q^l4> eue*, le liniaire dit : •louue lecture Il ne vue DM le casn un con (iit. mouvement circulaire qui lOnpren dra 1 occupai on d'rbufeld tt de a ilflqi(lrt fin Barmen centre de la labucaiion des 1 c aai^ciaajjD uu cm ^ j >B8 [(1 part ia q a roncerne le r ~ !" j B ViJl , iaa oeot aa textiles. Priilleilt ii^i dna mariage religieux dana lea eaa de l# (Jil m raaliidie grave. MIHnui voix lea conclfl WASHINGrON-Dans le message Le rapport lu par Ut St l'hard, ^yort e*mt vote* La loi li> au Congrs le prsident Hirdiug rapporteur d^ la. aection de Juatise, ** lUu jiucauou d^maii M demande l*appiob*i on di.s a.range accepte la 101. la aoufrooflteul est ment fais avec l'Angl. terre ea vue Miaee en diacoa*ion, e cooelu u f|8U u ewiU 4 l'ordre de la consolidt o de la d;ue de oa ont. cjmbat'uead abord par ^ 1QCe eat leve B mmr temps Mr LWrleeOB d'abord et eneuite par coneeu d'IC'.a ai Le Goneeit d'IC'.at n a P L'executif, roydv-ou "* adi ojac proeMioe leur dit : Salue/. U pnlrn, la inlaiilsj-Ulianle/.: elle lONta M 'ou AIO.B, obt-BBui a la vo.x du maltie, les petite ludieua joyeux entom nent •* aalut, saliil Henu' des Du, ItrM |uta |'iliis BBU h (lel.blcllj, Terre H os IMMI fi M ns (liam^s|lerlilf llrrbauiie uuys un s.uii| ra|eut,. Il Mil un dfiuain plus pspere geuis. L.esi ta p que les auiorits ont menac d'impo ser des sentences de mort. Les sen'.i nelles ont reu l'crdre de tirer sur tou es les personnes qui s'app;o:he ront des passages niveau, de. gu rites, des s.gnaux ou des gaies 0 re fuseiaientde s'airter aprs les som mations d usage. Les franais disent que ces mesuns sont ncessaires 1 „u d.s dettes de guerre et apprOU uii danger)ai pOflr l'iatat Civil des vmque des eneogementi limitai cioyeos.Il na pas non plus.ia place res pouironi .rc faits avec les au m dane cet.e lo 1 nations dbitrice des E as Unis. lVlr Lhruaon 20 nbat l rapport %  al •* prsent 'tucuii argu ueut ,, d'ordr srieux. Il n expliqua ni ua Detlaratioas lia D'un sourire, j ai ttilun ">"1 ue Aiin que desonuiis nul ne le Ht qu'on croie, en dni %  ra Que plus -itn ne wrvit de :. I" ll( de iUU coramasa'ir g %  g ~f J^J • ^7c qui ont fan un travail natifC n'-ist gl 'V, '^,' .offrii, eomm pat dana une IJI eur l'Etat civil qa'on Aux qant*kioMi atteintes du M PARIS LVnbassaie frait d doit raodilisr lea article 16D ei l'il que ce mesun. sont ncessaires !" l o cupition d'Appcoa* du cod. Pnal. Il faut ene loi apj e veu sourire .ui du mensong. cause des desira.liOM commises par ^SSLm^SkSM MS2H aie, dit Mr Lhri.on Cette foriue E., Don jo faussement to*. le aliemaadfel ^"e 00111 ^ • cie uae m llt ac re nni J mila .„ ~ n ,...; l. h nn N'ilre plus dupe de mon ..me_ vfUll juati 1 > l'opinion verueuieul frauaie 1911 A J' w m mmm vu %  toure t ne font aucune diffrence allemands on ait no.eJ lexpui VoiialD?re du P. tior Elle eat diffrente Dation alits dsion des hospitaliss, tout ce qua y dl gOO .ftW JMi tant dea plu. -^^^^.J^ a eu cesi fi., .E -ers traous ID C Tmo a esprer que ce travfrs la ville ait M t, et Mj d*ami ^>fi**J ^ drame oauiouque aura une place obligs de montrer leurs paports. che i, qui co .n t 1 tc " J-* c ^ainque due le cœur de ton* |. ptuce a refus de faire quoique par 196 •.lit, franus tiu.a H rieux Cet etet de cluaea va amenar A des complication, dee faits regret LAUSA J N ? E 1 T, Is !^ tu.5ueM b.ea. Il /. da. gen. qui provoque ttS^^^A r.m, pua arp iua t (lin n i.rm.i li %  J • I..L:..I.;.. .1/ ,vui IJ —— — J • 1 — r----"i- du Lsvant ont quitte ",'';' -# %  ) ront ce. .caea et qui en .roui UJH AU/.... rtUtchriat, d^gue r j il ,ie i,)., H ij .1 H-:.; I taire JCOI que r v -——•.—-•'—N*a paataai^ ue oonniUeat pas Mb pour Moscou. 1EXB* + S* S pote ne .'.r P s0 ,i pour empcher la foule de se L alicmand ont a cucUli la de*u l0Jt i monde dana ce Mfa, lia a. ..LONORBS Le *****!& J'era point en ai beau chemm. preMer t VO0l des automob.' et me de 'PO"' ^aque i nu u, ,, . .. i — — nayamian mi — .. ConatantiD DOiOlVI aacer les co.hons d .raugers. i i t xmand onta.cuciin u aem.u i 0J t te monde dans ce pay., lia sa %  y^Z.^T^fT L3 m ai ?OUl enaque fra-is 1 h;itil r0 nt tromp.. On sa tera gravera, ut ^SaS h J*u Zt& K 6000 .ntrks alo's \\:t les m.l. nialad. pour se marier religieuse comte usccUe* • %  au il



PAGE 1

LEfMVrtN Les travaux do la Commission charg' de .'a rvision de nos ^lois et tarifs communaux ont pris fin. fLa Commission -or, os* de| Messieurs AuK ite Mjgleire, Prsident, Fiaock D. Narcisse, pporteui, Erttranuel Beauvoir et W.msor Michel, Mcn.ores, iustiue par le Gouveracroem au mois d'Aout de l'aane dernire aux ansd'la borer notre Lgislation Communale a remis ces jours-ci au Gouvernement quatre Stries de Rapport?, arcornpagnant les r'ultats de ses traviui La Ccrjr.mibsica a ce n acnl six mois d'efforts laborieux et assidus pour i icquitier de i'impoi tant: mission doc: elle tut honore. Comme on la constate, elle a pris du temps, comprenant qu'une oeuvre de lgislation ncessite de la rilexion et ae doit pas tre htive en cette matire plus particulirement o il s'agit de concilier deux groupes d intrts : ceux de la communaut opposs a ceux des contribuable^. Nul doute qne l:s Membres de la Commission aient ralis ce point de vue en remettant un travail consciencieux. Pour les carnavals Fouira d'or, poudre dienant' poordte d'argent pour la oiffare rouge gras,bleu graB.rose gras pour les artistes, biion pour grimer, cra yons pour le* lvres at les yeux. S'adresser, poor reneeigneraents %  o Matin. PKSPHATINE FiLIRES est l'aliment le plus agrable et le plus recommande pour les enfants ds l'ge de 8 9 mois, surtout au moment du %  % %  .-. <.-. %  et pendant la priode At croissance // facilite la dentition. Assure la lionne formation des os. Excellent aliment pour les ConvaleMnt* n li \ |> Harris UM I ; -V'f..MJUT DtPd I GenftMjtL : C P'tJN-r* • %  • riuedl.Tor,li-r. '\mi H. SI i. VER A Dans le but de plaire es nombreux c!irf, li ur offre les articles FU'vaLta tlt) o.te fracheur et de toute beaut des prix t xceptionuels n aIg l gi ar de hausse t ur les prix de liasui. Fulton Shoe Polish Compauy lac. New-York S v.usvoi!';. pro.gjr la p.-aa de .os ta .uss. r-s. Si tous VOJU-I avoir or. brillan' laiul et du rallie •S'i vous voulez la couloir d la s j :p\tM de ces ch-u-.Mures pendant lonfl'e ne t nolovez la marquj MO.\<)SK*M v T I Fabriqu* sbaalement pour les James tt Us gentleman du hi^b lift t.lie pro'it la peau des chaussures con're l humidit et la chaleur 1 1 sotrHent leur soupire* et conserva leur brillai, Uemand z la marque MONOGrUM, c est 11 meilleure d3 :out>9 les Cheviot roir 54 pouC-38 or 1 50 Cbaoeaux velours tupr"r pour Voile blaue I hommes Or 4 & b Org*rdi couleur brod 45 ChaieBnx de laine d Italie € Bnbini hune et noir sng sup 9 50 de tourna qualits 3Mi etlt Sminaire vrcrAe blaoe sup 7 Crpe mtore brod la ma Toile voile pour petit voiliers 040 Kideun iiioni liriH anglais larir 40 P X'2 fiSYdsde lo-g 10 Mout>r>el:ne suisse d*> 50 La fte littraire et musicale offerte par les lves du Petit 66 ninaira Uollge St Martial l'occasion de la fte du R P Lanore, .Bupntar de l'Etablissement, a t couronne de succs Le diaue baitieu Caonabo, inter prt avec got par les lves, a eu les honneurs d'applaudissements nounis et bien mrits. Complimente spciaux aux petite de la dvoue M e Mlanie. Us ont li vraiment amusants d DB l'Ecole Buiseoanire La lUs prit flo vers les onze lires au acn de la esdaiinienoe et la Marseillais.Husin blai c ar ^1 double larg Ba9in aur g b.double largeur Tafior d soie pour chemise hom ne el robe Gabardine blanc a barra Orgaudi couleur Italienne n:I, Crpe anglais g I Crpe anglais p cbine.de toute beaut l'anne 7 Pas ao e suprieur douztine 9 Crpon fleura conleur 1 aune 0 6" ) 350 Casimir anglais aao 4&450 O 40 Diegonal noir extra 5 50 0 55 Palm Beach angl gris fonc 2 50 Serge bleu anglais 4 70 & 5 D ill SI angl is blanc 1 40 0 70 Dnll blanc union anglais 0 75 ('40 Dnll coton blarc anglais 0 50 0 3i Driil Tasser eup. 0 4' 0 35 Duck hl blarc anglais 0 75 1 Alpaga roir suprieur '2 i > 050 ^K East Asiatic Company Ltd Le S|S Virginia est attendu la Capitale le 14 courant tl paihra le mme jour pour Gooaives II tape llaiti Si Thomas trl Pas •agersPor au Prince le t* Fvrier W2 L PREETZMAXN-AfiGEItHOLM Agcii o60 Kaki jaune anglai8 sup Lotos a draps angl 80 o or i au 0 90 kaki blaoe a-.p 0 35 & 0 40 loi e drap fil anglais 2 50 Zepbir barres soie pour loile a luaielaa grand larg sup 040 chemises et robes 0 60 UCOdi s brodes enit-se par boite et dtail Broderies pour robe •'fc.'gi es de toutes les qualits et grandeurs ec etc Otts-Ldi seiste brod 1 aune ,, ... F ,._ _,, La liate serait trop longue ail noua fallait r ornrer tous let articles que nous avons en magasin c est pourquoi nous VJUS invitons, avait H Si V'RT' P0Dr V0 8 em P' et,e8 "u d-anues I passer la Maison H biLVfcKA, car nulle part vons ne trouverez des articles d'aussi bonne qua.'t des piix si tduits La Maison Bcha An non causa iornb*eu*e zlfatxtiqj lia vient de rac.-to *pir le dsrn r er bit au des cigare} ftaohado* 1891 boites de 25 cig >rM FlorNachtdo # c # Londres Chigo 5J Londres t 4 A. Bcha Rue Courbe No 1838 Bas detri soie douzaine 5 00 Bss iours supriecr 4 CO %  Bai roerciiss sup, 2 80 Chaussettes enfant 1 80&2 Cbemia trxct msnebea courtia M 1 50 Toile i voile pr grands veiliers 0 70 .. \ Z-L'Afente d Port au Printu dili \rt dus bilhtu dt pattayts dtri$t* our Bordeaux ou Saint Cataire vid orljir hranct aux mmts i>n* que "tr l aijenct. —.Lu grand f saa utbot pnttaytrt four le lidvre eut prvu v$rs it 25 Avril. Ktt pet sonnes dsirant partir par cette octation sont invites d st tire instiirt au plus tut l'OMHSf, Port au Prtntt. 5 Hvritr 1U23 ,L A-ent.— E. ROBELIN Pharmacie W. Buch Execution promple et soigne de toules ordonnar-CfsService de nuti Produite chimiques et pharmaceutiques de toute hflicheur Spcialits Eaux n iurales, Parfume rie h'oubigant Euos Fruit Sait, Shef bel. titutues pour liqueur : A-iiselte, Crme de Cacao, Cur?ao. Char tretse. Genivre Carbolinum Avenarius, Le Seul Prservatif du bois dun jjjj de rnorchan dises diverse* Chez PaulE-Airala Rues 1 raverHire$du Magasin de l'Etat Afin de taire de la place aux nouveaux arrivagej, nous contmeii ons demain, c'.te vente au rabais; venez prendre, canoune regardons pas aux prix. Etoffes blanches pour robes et caleons, Uriil kakis jaune el o!iv<\ ^henote marine, Serge coton, marine po.ir jupe?, Chspea a de pait le pool korame, Pojdres de riz. Parfums, Stvoua de tuihttn Clf te et La Violette Paris.chausadtes et Bas ordinaires, Fil pour crochet Boutons;mtal pour csl et poignets, Chaussirea ,damea. hce's Lou tonnes, chemises couleurs pour hommes, Mouaraline de soie i I eurs etc. C'est intressant Avis La Commis sioiules KclamatiODS Vu\article \, alina %  ? ,du protocole * 3 Ocubre 19/9, Donne tous intresss avis quelle fa prte recevoir les rclamations dis U publication ae la ^procdure arbitrale tournai officiel Le dlai pour le dpt des rclama tous expirera le 31 Aul 1933. foit-au-Prince, le 7_ Fvrier .1028 Les litti tutde u Cou u iHfciun Aoel N. LIGBB, John S. STANLEY; Hector de SAAVEDRA Vous trouverez 1338, Rue Amricaine Poudre tu viande diastsEe, de Trouette et Penet — Qouttes livo nieniji.fr. Coton du Docteur Muu, Cou pu m.'d la papuine, de.Tiouei le et Penet, Sel Fros rour remplacer le Sel dans les; rgi mai Kolff lier Trouelte ( Peptonate de 1er et Noix de kola ). Vin du Doe leur Cabanes, Cachets de Glycro phosphate de chaux, Sirop Troustce et Penet la papaoe. ^J^\J.J2 Prix modrs Proprit Kenskoll, fonds btisses. Pour plus amples renseignements s'adresser aux boraux du Malin Fireproof, rue dey iMiradcs, ancieiiue ment occup oar la compagnie Elec trique.— S'auresser a Oloffsoa, Lucas M Ce. A venteamples renseigi aux bureaux di A louer! Remerciements Mr le Dr & M ne i u nui Daacat at Isnfi eniaot, Mr & Mire Jottpb Doacet at leu.-a entants, Mr Se Mme Juniu Doueat et liun enfant Mr et Mme Camille Douttt at Uurs entant Mr et Mme Aristide Doueat at leuit anlaats, Mr Clamant Tbrasybule et son entant, at IOU les autres parants et allis, rameraient bien sincre aaent tous ctua qui leur ont donn une preuve de bur syrnpatbie. l'occasion de la mort de Mme Poucet an, ne Cline l-'aul Cuptdoa. Ils les prient la croire A oue laui fratitude. ||fatt-au Prince, le 'lvrier 19a). I Monsieur Flore*, Madame Vve Aaguste Fare^ et sei en tint s adrcaiant leurs plut siacrci rernr. cieraents aai religieux, aui raligieutet, aux parents, aux amis et particulirement au: analasac lvw et aui lves 4c 1 Etabliasemeat qui, l'axca sion de la mo-t de leur egrettec : Madanac Ra lael Pk rca, pc Marie 1 aret, leur ont apport leur con.ours de regrets et de sympathie*. Il* eur en gardent une vive recoan\itaaaa% Port-anPFnnie, le s Fvrier ia>). Panamas Panamas O vous amateurs de chapeaux chics, faites, un petit tour chez Hifgio frres et avec pou d'argent fn poche vous soi tirez av to c un joli panama frais et tinement travaill. Clyde Sleamsbip Company Foreign Services Vipws dirige par hlijk StotwUp Co-npm^ Fopeigo Sirviees pour couple de HUM States Shlpping Board. Le SiS llaiti ayant Ixins New-York k 2 fvri rvid les ports du ho-d, eut attendu a Pot au Prinea VH soi*-. SonU nraire du Port au Prim) aux porttda Sud el retw tira fix u l rieur vmnU Gebara et Co, Ayoat /



PAGE 1

LE MATIN r r T^ $* • c* donne un teint de lys %  & i* fStSLfe SM'.iP %  1 ^ %  -^ fi .. c \. 4P / Cftaaf T*\*t1§, dette, parfume. ce -.„ rf ,. ;,, fratttunr t'.e /o Jruntit. rmbttllt, tf/ac* Us rtdti Elle tient la poudre Assure une carnation exquise La CrrSe TEINDELYS, fine oactueuse, neutre, est nu jpjhi^ d'offenser ifier l'exol ou jamais la (aire luire Parfumi-e aux t-.traits "If Heurt, la Crme TEINDELYS M le type le plus parfait et la crme de loil*tte| son emp'o' vite le haie, les taches de rousseu' et les irritations dues a Ja poussire ARYS 3, Rue de la Paix, 3 PARIS T'iUles rarfumcrM et (iranrtVagmini Lisez & Mditez O .Vs' ce qui soi plus dsagrfable pour h s parents d'un d c. d. nue de recevoir, au dernier moment, un cercuiil mal fait et peu prteiMble, qu Bd ou a amcience d yoir pay un [>nx conveni le pour obtenir quel pe chose d? bn ? Halheureuteinent Ces ce qu, eni v e as ezs,u v ent! •„ Afin dlier oae vous ne soyez da.s un el cis.il art trs p-ule^l deeommsod* ceqa\lvoufat.t. par sac, icialit ; de^dtiuxime m&in la vb sai3 fc iiiarque pour Cscao 25 wctimes p.r s?c. En teh'e thez j,. pBBETZMNN AG8MRB0LU Sp Sacs vides Lope Rivera 3 "Nervosit" Noa nerfe HU M Htt lw t oa treillis compliqu de fils tlgraphiques. m Coinmandt t nourris pai une partie do cerveau—que l'on ippeH centre* nerveux — les Jlicata filamenti nerveux rayonnent dant toutes les directions I travers le corps. Aussi 'unftemps que les centres nervsui sont capiblea de (ournu continuellement de la nouinture aux nerfs,ceux-ci demeureront forts et sain. Mais ls que les centres nerveux s'affaiblissent cause d'un surcrot la travail, de tracas on d'Inquitude il leur est impossible d'envoyer 1a noorniure ncessaire et le* nerfs deviennent fatigus et s'aiguisent. C'est alors qu'un bruit soudain vous fait sursauter, vous devenex irritable, vous souffre! d* nvralgie, vous tes agit t abattu. Dans cet tat d* choses il n'y a rien qnl gale Ta* H/os o/ Lit Parce qu'tant BD aliment puissant pour le* nerfs, Wlncarnis attaqua la racine du mai, cre une provision de fore* nerveuse nouvelle, stimula et revivifie le ayvtm* nerveua tout en.ier. BaaayBi Wlaoarnis pour 1a Nervosit. C'ast m*rveill*ux. Plus d* 10.000 mdecins le reommaad"t. ,.,. Aeh.*. on. baatalO %  ;)' *'•"> .,innr la Capiule qu'en Province, qu'el'e vient te recwoir eonr ete* de fin d'aunH un assortiment .-omple'. de B -nbon, iran^.g.j de Boissons eld* Provisions alimen aires .dboutes sories et,. ore.ni'P tr i I f r, %  .•* .a BONBONS ; Jolies Boites le 5, de*1 et I Uvre^.H.-agees en d petii pchais ti* le^an s. N)ugi eu b.ites et par morceaux de ,,J Se 1[4 Uvre, CI. -.oUt2 par butons PUs d^ huiis t t.rncal|l| en boites de |2 II res. Ptes Ama J-s mou ees en .boite. d)ai Imc e d4 i livre lionbo-js lac Coudante, ec. B0(SSONS — Vins rouge V blanc?(Brton et bu^t>fr H>deaui, juali- suprieure, Whiske ( ttaig et II u (lJjbon.-iH,Malag,Pippej mml Cl.au eux de larragone, h.idictine, e'c. PROVISIONS ALlMli.NlAlLlbSCons rvesde toutes sorti Saucissors Lr on,Jambon? f \ioihdeles, Fromage gruyre.pale grai l e de Miure par lme, l|!.et \\k H rts etc. # Vene% visiter la Maison Lo\ Rivera et vous sortirez satij faite. KtLiSlTION chapeaux Panamas Four hommes, femm?i et enfant* prix presque donn, pour ^semaiM commenant le 1er fvrier. Jhipeauxde t*,3.oo vendus P. or U c c 4.oo •' if 5;00 2*\ Pour enfants P. 2.oo 0. BlttLO frr Pliarmacie F. Sejouil Donne avis sa clientle! aux mdecins et au public qu* 1 traosorm son Laboraioirj d'Urologie eu ua Labar* ,!r biologie appliqu sous la Du. • m du iJr Hœoi et #. Sjourn Le laboratoire es' ouvert tous les jours de 7 hft>s du maul neuresdu soir pour toutes les recherenes ei audtyaea pievuJ j'annonce ci i ointe, saut pour le Viass-nuaiiQ et la con^tanto UreSt^rl Seront reues que le mardi da chaque semaine. S'adre*V a ia Pharmacie pourlai reuioigne'Uidk' 4ualvts d'urines eloue gastrique, Keacuon de Wassmuiann Hactiou de inboulet, baameu du SdUg e 1 du pas KiMno des anlirei, tcales, xamen ue cracht ^Ibuminort ConsiauteUre^S Iiuherche de}S^irohte3 ulCo de noccoque*, elc t etc.



PAGE 1

16 me anne No 5035 p^wiafcwutyŒ ( mn |] VENDREDI 9 FEVRIERijtt? DIRBCTEUR PFOP.RIETAIREi Clment Magloire NUMRO 20 CENTIMES Quotidien RSDACT10N :JRot Amricaine N 1338 TIUPHONI^No 242 Une seule chose peut donner la^vie hamaine son vrai sens^esgsa vraie dignit, c'est l'nergie dans le bien et cette ner gie ne s'acquiert que par l'exercice. BLASKIE L'Origine el Ses Transformations du Carnaval ii Aineoes, qui allait devenir plat tard la Capitale de la Civilisation, s prend tellement des fastes bacchiCfMS? dsormais son calendrier est rgl et ses poques supputes par Je retour priodique de ces ftes. Le rc 1 gnd., prend de l'cxt-nsion. et bientt il nV>t plus une ville de la (jice o il n'ait conquis droit de li V ~, a ren, P U iWe Celle dont Ca P ue '* lui lL. n e reut 1 ue *n"nchrir fo'acnes d D Clles elai,nt d Beeih a d 0nc dans Ia Campante L 5;""les prirent leur esTciDat on ? me Sl leur P"mire par K J s f tcs les et com ? ii L L"!"" 1 femmes de 1 enfavorisaient, .les haines et les rancu ns tant politiques que prives se donnaient libre cours. Les assassi rta> les meurtres, les crimes de tou 1rs espces ne se comptaient plus dans cette ville malheureuse ; et c' tait chaque mois, une recrudescence larmes et de'sang Et pourtant person ne n'osait intervenir. On en tait la : partag entre l terreur d'un mal beur toniours imminent et la passion incontrlable des] plaisirs quand on Mt suigir deux hommes rsolus, les Consul Spuiieus et Marcus Philip pus. Ils n'taient que deux I Mais vous connaissez ('axiome : Dieu et un sont une majorit i C tait suffi sant N'coutant ni les liens du sang ni ceux de l'amiti ils svirent eontre la ville insense et 7000 coupables furent dfrs la lustice en une stuU anne I Le pays leur en fut reconnaissant. On a trouv en 1640, prs de Bari (Italie Mrid ) une tablette de bronxe commmorant l'intransigeante mora ut de ces deux hommes Cette ins cnpt on a t dpose depuis au Mu se Imprial de Vienne. A la suite de cette rforme salutai re, il tut loisible aux Campaniens ce se divertir ; mais dans des limites compatibles avec lorcLe public. Ma consquence les bacchanales se modi firent peu 4 peu. On les clbra ri paiement, une fois l'an, vers le i Mars sous le nom de Liberalia 00 Ludi librales. A ce point, la caaine historique s'interrompt ; et ce n'est qu'au V sicle de l'ie chrtienne que nous re trouvons le Liberalia sous la forme duo festival populaire transmis la ehrtieni par le paganisme ageai •ait, ^ %  III le mme auteur assure que dans cet taine partie de l'Italie ces 'te? s'anpe laient Carnasciales, de Carnaicialare qui signifie c abus , usage imrrod l Le Carnaval n'est donc qu'une sur vivance et une modification des bac chanales et du liberalia des Anciens, adapt aux besoins de la chrtient errante. Aussi, les excs et les dsor des continurent tre les traits cari.tnstiques de ces dive. issemen s populaire?, devenus partie intgrante de la vie civile italienne. —Florence, an particulier, ne tarda pas se ren die tristement clbre par les horreurs et les mfaits qui dis ioguaitnt son Carnaval Honneurs et mfaits dont le* Can ti Col.!. r L de P r P a iafons furent m et ini d a dœ '>on fut suppri WJ2^ "^"'v. des rites du r ef "lue ce q U O Q voult en gar. Ba*' P 2S U (ut dcrt qnt tous i,,;' ?*} Nursduiant, ces (tes A J.h "nouveler. *"" des dguisements, qui les Or donc les Bacchanslei mues en Liberalia ne s observaient plus dans toute l'Italie qu'une fois l'an et vers je 16 Mars — Ce.e date mobile tait faite pour cci cidtr avee lecommen cernent du U*,tne. En raison des abstinences que cette priode en'ulne sa suite on avait jug utile den faire prcder Us rigueurs par ces jour* d'indnlgen ces et de d bauches. Ayant dvi, une fois de plu, de leur but primitif, les Bac:hanalea changrent encore de nom Elles sap pelrent Carnaval. Bitn que les au teurs.itahens ne soient pas d'accord sur l'tymologie technique de ce mot, au fond, l'ide expume par les diverses dfinitions qu'ils en don. nent, est le mme. Les unes disent qu'ils drivent de Carne vak ou Corna vale ( adieu la chair ) Un autre, qu'il drive du mot Car navallare (avatar de la chair) cause que la consommation de ia viande augmentait dans des proport.ons con sidrablei l'appioche du Carme Et Des Isralites arbitrairement appr hends taient forcs de don.-1er le spectacle de courses inhumainement menes On les repartissiient en trois catgories, il y avait la course des enfants, celle des adolescents et enfin ce le des vieilla ds. Les spectateurs foiment la haie, in citaient de leurs lazzis, du fouet et le leurs lazzis, du fouet et irme d'ordures et de sabie les malheureui concurrent de ces courses forres. On retrouve encore des vestiges de de cette perscution des juifs dius ces ef6gies qu'on bile whex noua le Samedi Saint, aprs les avoir malrae ns et battus. Aflran kia en I47I de la cruelle ncessit de se uouner en specacle, le* Isralites durent fournir, par coti sation, les sommes ncessaires aux Ira i du barbtrt Le barkert ta.t de cou.ses de ch. vaux sous .uyers qu'on excitait de la voix et du fouet, ou en leur jet tant du graviers, etc comme nacure aux Juifs. Les frais du barberi consistent principalement en rcompeojes at tribu:r au propnlaire du cheval ga gnant. Oa remettait ceiu -;i, ou re une forte somme i'i.rgeot, un pmlio ou tendard de soie richement brod. Comme l'biatoirt le rapporte, lorsqoe Christophe Colomb posa la Croix & Hispanola (Hati;, il y trou, va ua peuple simple et doux n'ayant pour armes qoe des flche et dea massues et les habita'ions cou. sistaient en de raisrableB huttes Cependant, ce peuple avait le sens da la lihart. Ua que les Espagnol* eurent rjcoui e a la tyranr.ie ooar asseoir leur domination, les loJiens avec un fanatisme dsa plus rares, bravrent ceux qui a/^c des molosses venue d'Espagne. Unirent cette guerre d'extermination. Aprs avoir dcim toute une race, fait pendre une princesse, A'iacaona, avec les grands de B a cour, cas crimaa sans prcdent rn Misrent qi'avec la supplice du dernier souverain de l'le. De tous les Caciques, le pins terrinie fut ^aonabo. il a^ait un sens protond de U libert et baisst & mort 1 trangsr qu'il combattit sans Aussi. le sentiment pairiotique du dar cacique a offre .comme modle de bravojre e de courage Tous ceux qui ont suivi ses prouesses SrandeT hd l pr0Cla[aer r 0aQa la a du Cacik , Henri S? ni? ? Pr8e itrft ,OU our8 SSSi ue par le courant patrio.iqae, et mettra sur ses lvres ces paroles: n .... ••. mm m HsoMaTi "aiii... Lma bu amm a m tmm f se< M M a une huit faroinie Thodore UOLLY (La fm au rucbatn numro) Maurice Etienne fils Angle des Hues des Fronts Forts et du Magasin de l'Etat Marchandises franaises a, Iwlltaer el jaillir eu fciw i n bntle, Masaillon Goicou, dans I Oracle SSui de G GQ abo pout person n illarlagtandeuret la bravocre de tou-.e un rate. kHX*^f* F,t aryOattier dans son Nui a-tour mus et tragiques, pr%  entera l'hrosme de CaesSo Arsne Cbevry, daus son ouvrage • Les areytoe, o u fait revivre I S. 8 y e r U n. t0at Uu mo Je d: "P" r n. en de iropiijB guerrires, traduira iUat:n..; UC8ClqJe ^ ll a 4a2 [li 11* auJacieut ttlllicJl IH IraftftJ J Miel iM.saicuvilsvMli.seiillesuiailicv %  H'uleul il || ,, 0II ,| (V ft, 1 .Huasleur^n deeneniis... auan.l nous ntriu ni,, Itur.N qui'ule.t % %  le cadre du /eu ni :lK ed ?. utabl8 c onabc, ne ara p, f l Cb K afl P haitien seulement. Le p. Gor du Hetit Smieaite 52ft B0Jr • chef Indien, trousea F h, aP,rat ' Q daQS %  5S ;i er 801r tout ^ort SU F no. In ... repr8eQt8UO dun drama camnl H œJrS daQ8 'quelle pote rSf&LfS l0Ute 8a %  P'Md-or chec, des alveraa.re* puissauf. disposant de fusils pe.fect.onns' e ptnin a gUeu e meur "ieres rreaanioua uccintemant la pice. Laonabo : Tel en est l'mt.tule AU prime aoordf „ ue (au que l on suppose le drame es-eutiel h ; 8 or Hoe. C est un carsc tore que l'auteur prsente, un parsonnage dont l'tat d'me plein de fiert, personnifie un vrai cJiefjaloox de son indpendance et de celle de Ba race. Un eacique capable par son ascendan de dcider une rvolte gnrale des autres caciques -u moment o les Espagnols, ses vainqueurs, I ont rduit I irapuisaauce. Fansonsen revue les quatre actes. %  \cte 1er— Un chante ,en liait]/ C est une pis de de guerre en re Caooibo et Cuacaoaric. Caonabo est fidle la cause des Indiens, tanuis que l'autre cacique dans son infi'Jhi, se rallie Colomb C;rnme ia scne se passe en llaiti I auteur prsente des aperus de notre vie locale. 1 En effet, apparaissent les petits indiens de uos mornes, et avbc foi ils exposent dans leurs chauts, la crainte de perdreleur hbettsi chre. Oue de cliausuus, uistam et nos munies la musique est telle que nous 1 enendona dans nos mornes L au teur a produit une u.avre des plus estimables, l'agencement tant des plus ingnieux. Ou saisit bien, ce ton plaintif et langoureux, avec ses longues tral, nes. Les appels sont comue une eBpece de eus que, souventes fois, nous entendous au fond de nos montagnes. Et pour en marquer lavautage le style local, la finaU en des note langoureuses se perd jus que dans les derniers replis de nos mornes. S Acte U<)„ Uante /eu Espagae/ Le farouche Caonabo est pnsoa. uier B.:rgos. Le roi Ferdinand av. f?/"' w Dt8Qd le c cique parir de cachette d 9 r dans le Cibao. Il lui promet la libert, mais condition den rvler la secat. Cet acts est trs inteiesaant. Le |eu de scne md.ntient i intrt, tandis que des vers communicants jaillissent pleine d harmonie. Comme il s ouvre par une danse indienne, la musique est d'importance, elle eujoiive la dijoi phne de la pice. Le thme, ,t Qa 8 i m u le accord qui sert de modoJation au cha.it et •tucoupleta de lareyto, chant des gloires de Caonabo. La trouvaille est des meilleures. Ce sont dea notes mles et guerneres avec de inter.al.es dures qui peut-tre, heurteront les oreilles de certains de nos virtuoses. Lepeudant carac.re propre ia composition et -u paya de chez nous, uiilbeurause msut peu compris fourquol •/ Farcequ'tci en llaiti il y a des beauts que ftraur x ploite et que nous, avec une tiiaoi ao sans pareille, nous gardons AetiU-OArU/m mer/ Jet apparat la grandeur du caciI UU. Caonabo rendu son pays par le a caravelle qui reporte en Hati les Indien, emmens comme otages S Espague par Colomb. risrfio r, JK!f n ma ,a ***** hJi „V ,lai) o;8 Les olliciers du hotd prennent leur reunn ii„ ra nt •opte f, 0U le vin de DKOV b douceur de.s Luayiiulr, La l'ouUiui' du Hou Oniia JS!& dm ******* le


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05856
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Friday, February 09, 1923
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05856

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
16 me anne No 5035
p^wiafcwuty ( mn |]
VENDREDI 9 FEVRIERijtt?
DIRBCTEUR PFOP.RIETAIREi
Clment Magloire
NUMRO 20 CENTIMES
Quotidien
RSDACT10N :JRot Amricaine N 1338 TIUPHONI^No 242
Une seule chose peut
donner la^vie hamaine
son vrai sens^esgsa vraie
dignit, c'est l'nergie
dans le bien et cette ner
gie ne s'acquiert que par
l'exercice.
BLASKIE
L'Origine el Ses Transformations
du Carnaval
ii
Aineoes, qui allait devenir plat
tard la Capitale de la Civilisation,
s prend tellement des fastes bacchi-
CfMS? dsormais son calendrier
est rgl et ses poques supputes
par Je retour priodique de ces ftes.
Le rc1 gnd., prend de l'cxt-nsion.
et bientt il nV>t plus une ville de
la (jice o il n'ait conquis droit de
li V ~, a. ren,PU i ire limite a lisire territoriale des
[wees II lui faut de nouvtllcs con
qutes, il regarde au dehors, aper
IfHi' !lrra,D proD!ce et M-.
l "aiie va bientt succomber a la con
tagion rnvahiasante.
Jusque-l, siules les femmes avaient
t admises clbrer les mysres
devulte. Apras neuf jours de prpa
rations austres, el de par.fic.tion
par I eau 1 air ou le feu, le dix me
au soir des rites mystrieux s'accoau
[plissaient suivis, alors seu.ement, de
[trois jours de rjouissances publiques.
lattis, un moment donn, avec la
ISmSiCltl dM P,ress ' hommes
|2?n,e;crenl s'y introduire; et
JPur n :re pas reconnu.', ils se d.
Ifuuaient -n femmes.
W ChurS -ltny"nb.ques des Sa
hration du Drame : et les reprsenta
eiBle .d* U cl*ution des bac
Eoidl j!"1* ? dvelPP ont da
tohr ,lhwce dM Lyd,eDS
Mite n yg'en' QUi' ,0rmaat fle
Eu "7" de celui qui leur
liQDtf T* nQ potable mlange
P outrent un caractre de licence 1
Rjouissances dj trop peu rser
l-C*Lriv;d0c<10 'an 186 avant
Italie '" B,cchn*les pn -rent en
K'nn c.es divtits^ements qui au
tuLPt,*',.,,ef aa couttet de ce
S Kii" el,M aVaiCDt eU COm
nnce oui i,dpIt t0UlC utre P">-
We Celle- dont CaPue '*
lui lL.ne reut 1ue *n"nchrir
fo'acnes dD' Clles elai,nt d'
Beeihad0nc' dans Ia Campante
L 5;""les prirent leur es-
TciDat on ?me Sl leur P"mire par
K J sftcs les et com?ii
L L"!""1" femmes de 1 en-
favorisaient, .les haines et les rancu
ns tant politiques que prives se
donnaient libre cours. Les assassi
rta> les meurtres, les crimes de tou
1rs espces ne se comptaient plus
dans cette ville malheureuse ; et c'
tait chaque mois, une recrudescence
larmes et de'sang Et pourtant person
ne n'osait intervenir. On en tait
la : partag entre l terreur d'un mal
beur toniours imminent et la passion
incontrlable des] plaisirs quand on
Mt suigir deux hommes rsolus, les
Consul Spuiieus et Marcus Philip
pus. Ils n'taient que deux I Mais
vous connaissez ('axiome : Dieu et
un sont une majorit i C tait suffi
sant N'coutant ni les liens du sang
ni ceux de l'amiti ils svirent eontre
la ville insense et 7000 coupables
furent dfrs la lustice en une stuU
anne I
Le pays leur en fut reconnaissant.
On a trouv en 1640, prs de Bari
(Italie Mrid ) une tablette de bronxe
commmorant l'intransigeante mora
ut de ces deux hommes Cette ins
cnpt on a t dpose depuis au Mu
se Imprial de Vienne.
A la suite de cette rforme salutai
re, il tut loisible aux Campaniens ce
se divertir ; mais dans des limites
compatibles avec lorcLe public. Ma
consquence les bacchanales se modi
firent peu 4 peu. On les clbra ri
paiement, une fois l'an, vers le i
Mars sous le nom de Liberalia 00
Ludi librales.
A ce point, la caaine historique
s'interrompt ; et ce n'est qu'au V
sicle de l'ie chrtienne que nous re
trouvons le Liberalia sous la forme
duo festival populaire transmis la
ehrtieni par le paganisme ageai
ait, ^
III
le mme auteur assure que dans cet
taine partie de l'Italie ces 'te? s'anpe
laient Carnasciales, de Carnaicialare
qui signifie c abus , usage imrrod
l
Le Carnaval n'est donc qu'une sur
vivance et une modification des bac
chanales et du liberalia des Anciens,
adapt aux besoins de la chrtient
errante. Aussi, les excs et les dsor
des continurent tre les traits ca-
ri.tnstiques de ces dive. issemen s
populaire?, devenus partie intgrante
de la vie civile italienne. Florence,
an particulier, ne tarda pas se ren
die tristement clbre par les hor-
reurs et les mfaits qui dis ioguaitnt
son Carnaval
Honneurs et mfaits dont le* Can
ti C nival compotes par Lorenza di Medi
ci furent la fris, la peinture et l'ins
piration.
2JA l'esprit de Vengeance avait succ
d un put de Cruaut. N'osant
supprimer nn adversaire on imagina
de perscuter les faibles. Ei cons-
quent on fi' du Csinaval jne occa
sioo d'exercer contre les Isralites des
injustices et mme des c uauti.
Cas orgies paennes, mtarnorpho.
ses en divertis.erasnt chrtien, sans
doute pour authentiquer leur conver
sion se retournrent contre les juifs,
indiffrents i cette double vrit ;
savoir, d'abord que [sus lot-mme
leur a pardonn du haut d; sa croix
et que de ses propres lvres il a affir
m que le saut vient des juils
CAONABO
Drame hatien en quatre actes et en
vers, par le R( p. GOB
lion t,n '" mines ue ien
hdurJorllaCuLdu!'cd'UDe matl-
wSt d? d! Pacu,ia Ann* 'afln
leur- et|d.CIKniuV".l,gM de U
at d.'r. I baccn.anales en devin
|l>ol.!.,rLde PrPaiafons furent
m et ini dad'>on fut suppri
WJ2^ "^"'v. des rites du
ref "lue ce qUoq voult en gar.
Ba*'P2S U (ut dcrt qnt tous
i,,;' ?*} Nursduiant, ces (tes
A J.h "nouveler.
*"" des dguisements, qui les
Or donc les Bacchanslei mues en
Liberalia ne s observaient plus dans
toute l'Italie qu'une fois l'an et vers
je 16 Mars Ce.e date mobile tait
faite pour cci cidtr avee lecommen
cernent du U*,tne.
En raison des abstinences que
cette priode en'ulne sa suite on
avait jug utile den faire prcder
Us rigueurs par ces jour* d'indnlgen
ces et de d bauches.
Ayant dvi, une fois de plu, de
leur but primitif, les Bac:hanalea
changrent encore de nom Elles sap
pelrent Carnaval. Bitn que les au
teurs.itahens ne soient pas d'accord
sur l'tymologie technique de ce
mot, au fond, l'ide expume par les
diverses dfinitions qu'ils en don.
nent, est le mme.
Les unes disent qu'ils drivent de
Carne vak ou Corna vale ( adieu la
chair )
Un autre, qu'il drive du mot Car
navallare (avatar de la chair) cause
que la consommation de ia viande
augmentait dans des proport.ons con
sidrablei l'appioche du Carme Et
Des Isralites arbitrairement appr
hends taient forcs de don.-1er le
spectacle de courses inhumainement
menes On les repartissiient en
trois catgories, il y avait la course
des enfants, celle des adolescents et
enfin ce le des vieilla ds.
Les spectateurs foiment la haie, in
citaient de leurs lazzis, du fouet et
le leurs lazzis, du fouet et irme
d'ordures et de sabie les malheureui
concurrent de ces courses forres.
On retrouve encore des vestiges
de de cette perscution des juifs dius
ces ef6gies qu'on bile whex noua le
Samedi Saint, aprs les avoir malrae
ns et battus.
Aflran kia en I47I de la cruelle
ncessit de se uouner en specacle,
le* Isralites durent fournir, par coti
sation, les sommes ncessaires aux
Ira i du barbtrt
Le barkert ta.t de cou.ses de ch.
vaux sous .uyers qu'on excitait de
la voix et du fouet, ou en leur jet
tant du graviers, etc comme nacure
aux Juifs.
Les frais du barberi consistent
principalement en rcompeojes at
tribu:r au propnlaire du cheval ga
gnant. Oa remettait ceiu -;i, ou re
une forte somme i'i.rgeot, un pmlio
ou tendard de soie richement brod.
Comme l'biatoirt le rapporte, lors-
qoe Christophe Colomb posa la
Croix & Hispanola (Hati;, il y trou,
va ua peuple simple et doux n'a-
yant pour armes qoe des flche et
dea massues et les habita'ions cou.
sistaient en de raisrableB huttes
Cependant, ce peuple avait le sens
da la lihart. Ua que les Espa-
gnol* eurent rjcouie a la tyranr.ie
ooar asseoir leur domination, les
loJiens avec un fanatisme dsa plus
rares, bravrent ceux qui a/^c des
molosses venue d'Espagne. Unirent
cette guerre d'extermination.
Aprs avoir dcim toute une
race, fait pendre une princesse,
A'iacaona, avec les grands de Ba
cour, cas crimaa sans prcdent
rn Misrent qi'avec la supplice du
dernier souverain de l'le.
De tous les Caciques, le pins terri-
nie fut ^aonabo. il a^ait un sens
protond de U libert et baisst &
mort 1 trangsr qu'il combattit sans
Aussi. le sentiment pairiotique du
dar cacique a offre .comme modle
de bravojre e de courage Tous
ceux qui ont suivi ses prouesses
SrandeT hd'l pr0Cla[aer "
r.0aQa. ,la a du Cacik , Henri
S? ni? ? Pr8e'itrft ,OU'our8 SSSi
ue par le courant patrio.iqae, et
mettra sur ses lvres ces paroles:
n.... . mm m HsoMaTi
"aiii... Lma bu amm a m tmm
f se< M M a une huit faroinie
Thodore UOLLY
(La fm au rucbatn numro)
Maurice Etienne fils
Angle des Hues des Fronts
Forts et du Magasin de l'Etat
Marchandises
franaises
a,
Iwlltaer el jaillir eu fciw i n bntle,
Masaillon Goicou, dans I Oracle
SSui de,GGQabo pout person
nillarlagtandeuret la bravocre de
tou-.e un rate.
kHX*^f* F,taryOattier dans son
Nui a-tour mus et tragiques, pr-
entera l'hrosme de CaesSo
Arsne Cbevry, daus son ouvrage
Les areytoe, o u fait revivre I
S.8 -y,erUn.t0at Uu mo Je d:"P"rn. en
de iropiijB guerrires, traduira i-
Uat:n..;UC8ClqJe^ll'a 4a2"
[li 11* auJacieut ttlllicJl Ih IraftftJ !
J Miel iM.saicuvilsvMli.seiillesuiailicv
H'uleul il || ,,0II,|(V ft, 1
.Huasleur^n deeneniis... auan.l nous ntriu
ni,, Itur.N qui'ule.t
le cadre du /eu "
n-i:lKed?.utabl8 conabc, ne ara
p,flCbKaflP haitien seulement.
Le p. Gor du Hetit Smieaite
52ft B0Jr chef Indien, trou-
sea F h,aP,rat'Q daQS 5S
;i 'er. 801r' tout ^ort SU F no.
In ... repr8eQt8UO dun drama
camnl HJrS daQ8 'quelle pote
rSf&LfS l0Ute 8a P'Md-or
chec, des alveraa.re* puissauf.
disposant de fusils pe.fect.onns' e
ptnin a" gUeu'e' meur"ieres
rreaanioua uccintemant la pice.
Laonabo : Tel en est l'mt.tule
au prime aoordf ue (au
que l on suppose le drame es-eutiel
h;8'orHoe. C est un carsc
tore que l'auteur prsente, un par-
sonnage dont l'tat d'me plein de
fiert, personnifie un vrai cJiefjaloox
de son indpendance et de celle de
Ba race. Un eacique capable par son
ascendan de dcider une rvolte
gnrale des autres caciques -u mo-
ment o les Espagnols, ses vain-
queurs, I ont rduit I irapuisaauce.
Fansonsen revue les quatre actes.
\cte 1er Un chante ,en liait]/
C est une pis de de guerre en re
Caooibo et Cuacaoaric. Caonabo
est fidle la cause des Indiens,
tanuis que l'autre cacique dans son
infi'Jhi, se rallie Colomb
C;rnme ia scne se passe en llaiti
I auteur prsente des aperus de
notre vie locale. 1
En effet, apparaissent les petits
indiens de uos mornes, et avbc foi
ils exposent dans leurs chauts, la
crainte de perdreleur hbettsi chre.
Oue de cliausuus, uistam et nos munies !
la musique est telle que nous
1 enendona dans nos mornes L au
teur a produit une u.avre des plus
estimables, l'agencement tant des
plus ingnieux.
Ou saisit bien, ce ton plaintif et
langoureux, avec ses longues tral,
nes. Les appels sont comue une
eBpece de eus que, souventes fois,
nous entendous au fond de nos
montagnes. Et pour en marquer
lavautage le style local, la finaU en
des note langoureuses se perd jus
que dans les derniers replis de nos
mornes.
S Acte U- <) Uante /eu Espagae/
Le farouche Caonabo est pnsoa.
uier B.:rgos. Le roi Ferdinand av.
f?/"' wDt8Qd le ccique parir de
cachette d9r dans le Cibao. Il lui
promet la libert, mais condition
den rvler la secat. Cet acts est
trs inteiesaant. Le |eu de scne
md.ntient i intrt, tandis que des
vers communicants jaillissent pleine
d harmonie. Comme il s ouvre par
une danse indienne, la musique est
d'importance, elle eujoiive la dijoi
phne de la pice.
Le thme, ,t Qa 8imule accord
qui sert de modoJation au cha.it et
tucoupleta de lareyto, chant des
gloires de Caonabo.
La trouvaille est des meilleures.
Ce sont dea notes mles et guerne-
res avec de inter.al.es dures qui
peut-tre, heurteront les oreilles de
certains de nos virtuoses. Lepeudant
carac.re propre ia composition et
-u paya de chez nous, uiilbeurause
msut peu compris
fourquol / Farcequ'tci en llaiti il
y a des beauts que ftraur x
ploite et que nous, avec une tiiaoi
ao sans pareille, nous gardons
AetiU-OArU/m mer/
Jet apparat la grandeur du caci-
I UU.
Caonabo rendu son pays par le
a caravelle qui reporte en Hati les
Indien, emmens comme otages S
Espague par Colomb.
risrfior,JK!f *n!ma ,a *****
hJi V ,lai)'o;8- Les olliciers du
hotd prennent leur reunn iirant
opte f,0U le vin de dKoV '
b douceur de.s Luayiiulr,
. La l'ouUiui' du Hou Oniia
JS!&dm ******* le


L MATIN
F*e* Oa-ble
Le M Bai toron *-----------------
Je la RM Nouvelles trangres
j a .;.nt aue iSoo ruent : on cite d*. [ait de ce
des allemand ne puent que Ijoo. i aa>poarqu0i donc m
Les auterits allemandes oit donc
menti, comme toujours leurs men
le Code Pnal ?
menl, comme louiuui. ""-T' eMr u rninietre Rameaa
songe devant servir de propaganac g^ UoQ dt voir Aiiieur., t j
fie Comit des dames pa ton ries ses
du H.-; tra-tsti ce la Renaissance se
dpense activement en vue d'assu
re le plein succs de ce bal.
JOu on n'oublie pas que c'est dans
[e vaste local du Club des Hommes
d'affaiies que se doncera le bal le
lundi 12 Fvrier courant.
en Amrique.
Accords siyas
Protestation contre A li Chambre
la mesure turque italienne
ROME
LONDRES Les gouvernements
eu raaaa, la mariage ae tait .
ruit- Daos lei paya anglo aaxoi
eottit de dresser un ample prc.
v.rbaW Dana l'aminqn da Sud,
WASHINGTON La confrence aeal mariage iiti La prtra U
brique Centrale .'t term ne tel. lea deux. Notre le*,
d Amrique /-""" . civi.g doit reater indpendant
par U signature 1"Xitut:- V "8>8Q9e M*wdtlM
bred'acco'dspr le f1*;^0*"*;8' J, ce. lia parl du concordai
res du Guatemala, Salvador, H3nda j"^ ^ codepora et qai ,J
Li chambre des dput ra8 et Nicaragua. Le secrtaire na ^^ Luenaao relve ca qu'il
t>aawl
Mariage
2R. l'Eglise Cathdrale sera Wni le Jeudi i,
Mats proenatn, a ; heures du matin, le mariage
de Mlle Lucina Uiain avec Ml Lysius A. Chery.
Meilleurs compliments.
:_.. j____J-'-L
y a deux navires de guerre a.... _, 3; bmyrne : le croiseur franais Irnest c:s nouvellem nt acquises par l'ita oai atteint pour
D .,,_ r la -rAicur liri t i n n i n n * 12a I ..^ ...* >i #-. o -a ^....lurtl
portations
,e
Renan et le
e Calypio a.
Arrive
iCe matin, sont arrivs par le i|s Bi^r:
2MM. Hoiville Hyppouie, 'Charles, Ml
m. Il a Jrieste o on a essay de pousser et le Nicaragua.
Uis 1 ;s slaves i la rvolte dans les provin Les exportati
Irnest c:s nouvellem nt acquises par
j britannique lie. Les arrta'ions continuent.
Sur la !i ni if oi
dt> aruieiueuts L'Angleterre e
ftiUtniatutn turc
mariai
extremis n*t
des Etata Uois rJ ,t pas dan le ciel, grce
mos dedicem ci'cuiant- A ro.t da Patxet
bre le chiffre de or }* JM 004 con
tre J74 54J./91 no- re.
PARIS" Le trait sur la limitatioi
des aimements oavals sigt a la coi
la loi a mu D*aucoup de fat
El e es. inauvaia, surtout
m ,., a du le manage c est
b joueur, ou l nom.ae recberc
.urd.feinmea-
kl. Si Puard c oit que aoni
a parla eu p-e.eui-Thomas pu
c odi la lgislateur qui a envir
LONDRES-On a dclar de o-r ***** g 1
ce anton.ee que les anglai ne t. ont ujw 9
nulltment attention a l'iltim.tuni ^ J qVqu'uu
es navires de <"a n piecedeDl
Snvrae. Il "'"
mari!
fillfiretfiofi
PARIj^" UCS i lue ui :i ua.au aigu*. ta wv -
**" Le brusque changement de front frence de WashinUn sera prsent
iile Kiakr, dlsrre l'icha a produit i Pan une prochainement la chambre des d
Mlle a.a NaJai Mme jidith, Mme Armand, impression dfavorable mime parmi ptes avec le rapport de la commis
wme Kene. ______ les amis de la Turquie. La situation sion des affaires tungies re:on
=rr M ~~ de la d ^atioa tuique peut se tsu mandant a ratifi:atei Le rappor; gUerr allis quittent Seeyrne. Il n'y -
1 I mb ottieiera uvitent le cacique mer ainsi : Le trait entier doit tre rdig par M. Gaernier, dput d neo dans 1 artn stice qui dfend la V^. lliaina rplique : Cbj
boue Mbis' celu. ci aaciiant lea bou soumis un nouvel exam-n.les que 1 lie eiV.lauecontieot c rtames rser vrsence des navires de guerre dans Uo rii0Q* lea luarugM d'ai.r1
t.Mi.es eoii,o aonuees, trouve moyen lions noj rg es d manche midi ves en raison de la rso'utnn Kaot je porl et jes anglais n'ont point lin djaaes IJiliqu que pour
de a ta tant servir autres et il Doit devront tre discutes spcialement interdisant les atlaqaea Jes sous mx teattO)n de partir. d'idultre.
.,_.. X...U..4, ^f Pierre Louia eat acu
lea cjnciuaioud du tapport
inautieu de l'aructe daoa l
ea. p jur le mauuen et la r
c jii.' pnal-
M. t'racoia eat contre lu
deua proyoiiuna a l* 'ov*:
\ - parer. Il eu eat ce uf*
Mi U.Auguavt-Votez le cot
H kll tail't BervlT dUU'ea ei U U\JU ut-iuii c.ic uniu ces spctiamiutui iBiciuiaaa. i in^-.s a mui ui
, Dans.leur wreese, les effleered ics clauses conomiques doivent tte rins contre Ltf natite* marchandi.
luaudet au cacique quelque tour ^paies du t'ait ; les Turcs atitn- La chambre franaise est invite
de magie. dent une nouvelle initiative des al. voter la ii-o ut.o 1 demandant que
lis. le caractre marchand soit clauemeut
ni et qu: les naviret ne puissent
Nouvelles villes, ?r,crdcs"fT?"h y autluae
*,v. ^^"" -y.i,*vwj rserve semblable i celle auspte par
OCCUpeS le saat amricain disant que les tex
te annexes noblgeol p s la France
de magie.
^li a cepte. Caonabo commande,
et le lauipea a teiguent. le cbaia
aea.lea labis d>aparaiaaent;guado,
corcmaudaut du bord, voit aa pro
pre ^e puapendue aur aa tte.
L) un autre ct> le poison a pro
duit on ettet. Lea oticire, en proie
de vive eonvuiaiona, dempadeni, ES EN Le oureau de reneigne a ut c00prat oj arme, et n-impli
demandent grce; pardon au eaei ments allemand a annonc que les qUent ni ailiance, ni obligation de
qui. franais ont occup Lennep, ville paiiicipei- i une action dfinitive. Le
l.Maia le mal eat fait.'out la peraon pour \t fabrication des ifttiltl dans o0uveiuem;nt fiaciis accepte son
" --' -;Qt de vue quen ca de
e trait prvoit des conver
Les Cours
Paris 8 Sterling 7s 97
Dollar xaij
NtW YORK 8 Sterling 467 25
iu 1 de
et Caonabo
ulAlo
p le tuai em iii) ou* 10 pi" pou \* ibmiigbhwb > uius gouvemem.
e la Sauta Maria, les indiau |a Rhnanie ainsi que Krenbsoege et lojr ic po
inaboexcepia,etepci8onne. Bergischborn deux petites viles avoi dilbcult, lf
ia, Caonaoo couvert de e sinant.s, Suivant la mme source satlOQS aa
a ludienue-, en inompateur ainform.tion cette mar he en avant . nh a,
armes .
prend poatieaaicn de la oa.avalle;
lauuabu \a1114ucu1 Min a 11 Haijuaua.
J'ai wi'li mm: iwi iwi I'" 'f bi
jftll Mm Idun a mm llll la MT des \\A\\\r*t
Ceal uiui'lc loiuuiaudaul, If Pilote e'ttl oui.
g, -eae sctUo est bon coedei e
et dta piua mouvautaa, elle tait
toute la torce de la pice.
Acte U 0 pleure /en mer,
Laonabo vaiutjueur et triomphant
arrive devant le toit Isabelle 11 ren-
contre 0|eda, 1 homme qui fli de lui
un pnaouuier et le eacique vu.dica
-. inaaccs, ranaMi uicuac mu*** nations amicales et n'impliquent au
'.il- d information cette mar he en avant cur,e 0b! gation d intervenir dans le
des trarais fait apparemment un mnflit.
Conseil d'Etal
Sance du 7 Fvrier
Contre les
saboteurs
Le Conseil d'Etat a discut hier
la loi qui mod'fie cet e eur l'fctat
civil, dans la partis qai roncerne l
mariage rehgiei
maladie grave.
Franc 16 12 aa rdppoil# uul8 labrogauoe
ticle de ia toi
Le miuiatre Rameau dit
Contu.ioj et lea rglerai
Uorps aot contraire cet
de voir da Mr tfierre-LOJi
Mr Lhcuaoa mi deiuauM
de cas articles indiques V
trouverez ajeun pa le.n
Coualituuou Afie" q^l4>
eue*, le liniaire dit :
louue lecture
Il ne vue DM le cas- n
un con(iit.
mouvement circulaire qui lOnpren
dra 1 occupai on d'rbufeld tt de a ilflqi(lrt fin
Barmen centre de la labucaiion des 1*c aai^ciaajjD uu cm^ j>B8 [(1 partia qa, roncerne le r ~ jB ViJl, ,iaa oeot aa
textiles. Priilleilt ii^i dna mariage religieux dana lea eaa de l# (Jil'm
" raaliidie grave. mih- nui voix lea conclfl
WASHINGrON-Dans le message Le rapport lu par Ut St l'hard, ^yort e*mt vote* La loi
li> au Congrs le prsident Hirdiug rapporteur d^ la. aection de Juatise, ** lUujiucauou d^maii
M
demande l*appiob*i on di.s a.range accepte la 101. la aoufrooflteul est
ment fais avec l'Angl. terre ea vue Miaee en diacoa*ion, e cooelu- ,u f|8U u.ewiU 4 l'ordre
de la consolidt o de la d;ue de oa ont. cjmbat'uead abord par ^1QCe eat leve
B mmr temps Mr LWrleeOB d'abord et eneuite par coneeu d'IC'.a
ai
Le Goneeit d'IC'.at n a P
L'executif, roydv- -ou "*
adi ojac proeMioe
leur dit :
Salue/. U pnlrn,
la inlaiilsj-Ulianle/.: elle lONta M 'ou
AIo.b, obt-BBui a la vo.x du mal-
tie, les petite ludieua joyeux entom
nent *
aalut, saliil Henu' des Du,
ItrM |uta |'iliis BBU h (lel.blcllj,
Terre H os IMMI fi M ns(liam^s|lerlilf
llrrbauiie uuys un s.uii| ra|eut,.
Il Mil un dfiuain plus pspere
_ geuis. L.esi ta p
que les auiorits ont menac d'impo
ser des sentences de mort. Les sen'.i
nelles ont reu l'crdre de tirer sur
tou es les personnes qui s'app;o:he
ront des passages niveau, de. gu
rites, des s.gnaux ou des gaies 0 re
fuseiaientde s'airter aprs les som
mations d usage. Les franais disent
que ces mesuns sont ncessaires 1
u d.s dettes de guerre et apprOU uii danger)ai pOflr l'iatat Civil des
vmque des eneogementi limitai cioyeos.Il na pas non plus.ia place
res pouironi .rc faits avec les au m dane cet.e lo1.
nations dbitrice des E as Unis. lVlr Lhruaon 20 nbat l rapport
al * prsent 'tucuii argu ueut
. ,, d'ordr srieux. Il n expliqua ni ua
Detlaratioas lia
D'un sourire, j ai ttilun ">"1ue
Aiin que desonuiis nul ne le "
Ht qu'on croie, en dni * ra
Que plus -itn ne wrvit de :. I"ll(
de
iUU
coramasa'ir g " g ~f J^J ^7c
qui ont fan un travail natif- C n'-ist gl'V, '^,' .offrii, eomm
pat dana une Iji eur l'Etat civil qa'on Aux qant*kioMi atteintes du m
PARIS LVnbassaie frait d doit raodilisr lea article 16D ei l'il
que ce mesun. sont ncessaires " l o cupition d'Appcoa* du cod. Pnal. Il faut ene loi ap- je veu sourire .ui du mensong.
cause des desira.liOM commises par ^SSLm^SkSM mS2h aie, dit Mr Lhri.on Cette foriue E., Don jo faussement to*.
le aliemaadf- el ^"e00111^ cie uae m llt ac re nniJmila . ~n ,...; l. h ,nn, N'ilre plus dupe de mon ..me_
vfUll juati 1 > l'opinion
verueuieul frauaie
1911
A
J'
w m mmm vu ---------
. toure t ne font aucune diffrence allemands on ait no.eJ lexpui
VoiialD?re du P. tior Elle eat diffrente Dation alits d- sion des hospitaliss, tout ce qua y
dlgOO .ftWJMi tant dea plu. -^^^^.J^ a eu cesi fi., .E -ers traous
IDC Tmo a esprer que ce travfrs la ville ait M t, et Mj d*ami ^>fi- **J ^
drame oauiouque aura une place obligs de montrer leurs paports. che i, qui co .n t 1,tc " J-*c-
^ainque due le cur de ton* |. ptuce a refus de faire quoique par 196 .lit, franus tiu.a h
rieux Cet etet de cluaea va amenar A
des complication, dee faits regret -LAUSAJN?E1T,Is!^ tu.5ueM
b.ea. Il /. da. gen. qui provoque ttS^^^A
r.m, pua arp iua t (lin n i.rm.i li j i..l:..i.;.. .1/ ,vui IJ"
j ---------1 r----"i- du Lsvant ont quitte ",'';' -#)
ront ce. .caea et qui en .roui ujh au/.... rtUtchriat, d^gue r j
il ,ie i,).,h ij .1 h-:.; i taire jcoi que r v -.-'-------- N*a paataai^ ue oonniUeat pas Mb pour Moscou. .
1EXB* + S* S pote ne .'.r- Ps0,i pour empcher la foule de se L alicmand ont a cucUli la de*u l0Jt i monde dana ce Mfa, lia a. ..lonorbs Le *****!&
J'era point en ai beau chemm. preMer tVO0l des automob.' et me de 'PO"' ^aque i nu u, ,, .... i
- --------- nayamian mi --------------------- ..
ConatantiD DOiOlVI aacer les co.hons d .raugers. i i t
xmand onta.cuciin u aem.u i0Jt te monde dans ce pay., lia sa y^Z.^T^fTL3mai
?OUl enaque fra-is 1 h;itil r0nt tromp.. On sa tera gravera, ut ^SaS hJ*u Zt& K
6000 .ntrks alo's \\:t les m.l. nialad. pour se marier religieuse comte usccUe* au "
il


LEfMVrtN
Les travaux do la Commission
charg' de .'a rvision de nos
^lois et tarifs communaux
ont pris fin.
fLa Commission -or, os* de| Messieurs Au-
Kite Mjgleire, Prsident, Fiaock D. Narcisse,
pporteui, Erttranuel Beauvoir et W.msor Mi-
chel, Mcn.ores, iustiue par le Gouveracroem
au mois d'Aout de l'aane dernire aux ansd'la
borer notre Lgislation Communale a remis ces
jours-ci au Gouvernement quatre Stries de Rap-
port?, arcornpagnant les r'ultats de ses traviui
La Ccrjr.mibsica a ce n acnl six mois d'efforts
laborieux et assidus pour i icquitier de i'impoi -
tant: mission doc: elle tut honore. Comme on
la constate, elle a pris du temps, comprenant
qu'une oeuvre de lgislation ncessite de la rile-
xion et ae doit pas tre htive en cette matire
plus particulirement o il s'agit de concilier deux
groupes d intrts : ceux de la communaut oppo-
ss a ceux des contribuable^.
Nul doute qne l:s Membres de la Commission
aient ralis ce point de vue en remettant un tra-
vail consciencieux.
Pour les carnavals
Fouira d'or, poudre dienant'
poordte d'argent pour la oiffare
rouge gras,bleu graB.rose gras pour
les artistes, biion pour grimer, cra
yons pour le* lvres at les yeux.
S'adresser, poor reneeigneraents
o Matin.
PKSPHATINE FiLIRES
est l'aliment le plus agrable et le
plus recommande pour les enfants
ds l'ge de 8 9 mois, surtout au
moment du .-. <.-. et pendant la
priode At croissance
// facilite la dentition.
Assure la lionne formation des os.
Excellent aliment pour les
ConvaleMnt* n li \ |> Harris
UM I ; -V'- f..MJUT
DtPd I GenftMjtL :
C P'tJN-r- riuedl.Tor,li-r.
'\mi
H. SI i. VER A
Dans le but de plaire es nombreux c!irf, li ur offre les articles
FU'vaLta tlt) o.te fracheur et de toute beaut des prix txceptionuels
n aIg l gi ar de hausse t ur les prix de liasui.
Fulton Shoe Polish
Compauy lac.
New-York
S v.usvoi!';. pro.gjr la p.-aa de .os
ta .uss. r-s.
Si tous vojU-i avoir or. brillan' laiul et du
rallie
S'i vous voulez la couloir d la s j :p\tM de
ces ch-u-.Mures pendant lonfl'e ne t nolovez
la marquj MO.\<)SK*M v T
I
Fabriqu* sbaalement pour les James tt Us gentleman du hi^b lift '
t.lie pro'it la peau des chaussures con're l humidit et la chaleur
11. sotrHent leur soupire* et conserva leur brillai,
Uemand z la marque MONOGrUM, c est 11 meilleure d3 :out>9 les
Cheviot roir 54 pouC-38 or 1 50 Cbaoeaux velours tupr"r pour
Voile blaue I hommes Or 4 & b
Org*rdi couleur brod 45 ChaieBnx de laine d Italie
Bnbini hune et noir sng sup 9 50 de tourna qualits
3Mi etlt Sminaire vrcrAe blaoe sup 7 Crpe mtore brod la ma
Toile voile pour petit voiliers 040
Kideun iiioni liriH anglais larir
40 P X'2 fiSYdsde lo-g 10
Mout>r>el:ne suisse d*> 50
La fte littraire et musicale offerte
par les lves du Petit 66 ninaira
Uollge St Martial l'occasion de la
fte du R P Lanore, .Bupntar de
l'Etablissement, a t couronne de
succs
Le diaue baitieu Caonabo, inter
prt avec got par les lves, a eu
les honneurs d'applaudissements
nounis et bien mrits.
Complimente spciaux aux petite
de la dvoue M e Mlanie. Us ont
li vraiment amusants d db l'Ecole
Buiseoanire .
La lUs prit flo vers les onze lires
au acn de la esdaiinienoe et la
Marseillais.-
Husin blai c ar ^1 double larg
Ba9in aur g b.double largeur
Tafior d soie pour chemise
hom ne el robe
Gabardine blanc a barra
Orgaudi couleur
Italienne n:- I,
Crpe anglais g I
Crpe anglais p
cbine.de toute beaut l'anne 7
Pas ao e suprieur douztine 9
Crpon fleura conleur 1 aune 0 6" )
350 Casimir anglais aao 4&450
O 40 Diegonal noir extra 5 50
0 55 Palm Beach angl gris fonc 2 50
Serge bleu anglais 4 70 & 5
D ill SI angl is blanc 1 40
0 70 Dnll blanc union anglais 0 75
('40 Dnll coton blarc anglais 0 50
0 3i Driil Tasser eup. 0 4'
0 35 Duck hl blarc anglais 0 75
1 Alpaga roir suprieur '2 i >
050
^K
East Asiatic
Company Ltd
Le S|S Virginia est attendu la
Capitale le 14 courant tl paihra
le mme jour pour Gooaives II
tape llaiti Si Thomas trl Pas
agers-
Por au Prince le t* Fvrier W2
L PREETZMAXN-AfiGEItHOLM
Agcii
- o60 Kaki jaune anglai8 sup
Lotos a draps angl 80 o or i au 0 90 kaki blaoe a-.p 0 35 & 0 40
loi e drap fil anglais 2 50 Zepbir barres soie pour
loile a luaielaa grand larg sup 040 chemises et robes 0 60
UCOdi s brodes enit-se par
boite et dtail
Broderies pour robe
'fc.'gi es de toutes les qualits
et grandeurs ec etc
Otts-Ldi seiste brod 1 aune ,, ... F, ,._ _,,
La liate serait trop longue ail noua fallait r ornrer tous let articles
que nous avons en magasin c est pourquoi nous Vjus invitons, avait
h Si v'rT' P0Dr V0.8, emP'et,e8 "u d-anues I passer la Maison
h biLVfcKA, car nulle part vons ne trouverez des articles d'aussi
bonne qua.'t des piix si tduits
La Maison Bcha
An non causa iornb*eu*e zlfatxtiqj lia
vient de rac.-to *pir le dsrnrer bit au
des cigare} ftaohado*
1891 boites de 25 cig >rM
FlorNachtdo # c #
Londres Chigo 5J
Londres t 4
A. Bcha
Rue Courbe No 1838
Bas detri soie douzaine 5 00
Bss iours supriecr 4 CO
Bai roerciiss sup, 2 80
Chaussettes enfant 1 80&2
Cbemia trxct msnebea courtia M
1 50 Toile i voile pr grands veiliers 0 70
..
\
Z-L'Afente d Port au Printu dili
\rt dus bilhtu dt pattayts dtri$t*
our Bordeaux ou Saint Cataire vid
orljir hranct aux mmts i>n* que
" 'ot uunt.te, v$r$ le 12 dt chaque mois.
Pour \r dtail dt* tvndilitnt s tdrts
>tr l aijenct.
.Lu grandfsaautbot pnttaytrt
four le lidvre eut prvu v$rs it 25
Avril. Ktt pet sonnes dsirant partir
par cette octation sont invites d st
tire instiirt au plus tut l'OMHSf,
Port au Prtntt. 5 Hvritr 1U23
,L A-ent. E. ROBELIN
Pharmacie W. Buch
Execution promple et soigne de toules ordonnar-Cfs-
Service de nuti
Produite chimiques et pharmaceutiques de toute hflicheur
Spcialits Eaux n iurales, Parfume rie h'oubigant
Euos Fruit Sait, Shef bel.
titutues pour liqueur : A-iiselte, Crme de Cacao, Cur?ao. Char
tretse. Genivre
Carbolinum Avenarius,
Le Seul Prservatif du bois

dun jjjj de rnorchan
dises diverse*
Chez
PaulE-Airala
Rues 1 raverHire$du Magasin de l'Etat
Afin de taire de la place aux nouveaux arrivagej, nous contmeii
ons demain, c'.te vente au rabais; venez prendre, ca- nou- ne
regardons pas aux prix.
Etoffes blanches pour robes et caleons, Uriil kakis jaune el o!iv<\
^henote marine, Serge coton, marine po.ir jupe?, Chspea a de pait
le pool korame, Pojdres de riz. Parfums, Stvoua de tuihttn Clf
te et La Violette Paris.chausadtes et Bas ordinaires, Fil pour crochet
Boutons;mtal pour csl et poignets, Chaussirea ,damea. hce's Lou
tonnes, chemises couleurs pour hommes, Mouaraline de soie i
I eurs etc.
C'est intressant
Avis
La Commis sioiules
KclamatiODS
Vu\article \, alina ? ,du protocole
* 3 Ocubre 19/9,
Donne tous intresss avis quelle
fa prte recevoir les rclamations dis
U publication ae la ^procdure arbitrale
tournai officiel
Le dlai pour le dpt des rclama
tous expirera le 31 Aul 1933.
foit-au-Prince, le 7_ Fvrier .1028
Les litti tut- de u Cou u iHfciun
Aoel N. LIGBB, John S. STANLEY;
Hector de SAAVEDRa
Vous trouverez
1338, Rue Amricaine
Poudre tu viande diastsEe, de
Trouette et Penet Qouttes livo
nieniji.fr. Coton du Docteur Muu,
Cou pu m.'d la papuine, de.Tiouei
le et Penet,
Sel Fros
rour remplacer le Sel dans les; rgi
mai
Kolff lier Trouelte ( Peptonate de
1er et Noix de kola ). Vin du Doe
leur Cabanes, Cachets de Glycro
phosphate de chaux, Sirop Troustce
et Penet la papaoe. ^J^\J.J2
Prix modrs ,
Proprit
Kenskoll, fonds
btisses.
Pour plus
amples renseignements s'adresser
aux boraux du Malin
Fireproof, rue dey
iMiradcs, ancieiiue
ment occup oar
la compagnie Elec
trique. S'auresser a Oloffsoa,
Lucas M Ce.
A vente-
amples renseigi
aux bureaux di
A louer!
Remerciements
Mr le Dr & M ne i u nui Daacat at Isnfi
eniaot, Mr & Mire Jottpb Doacet at leu.-a en-
tants, Mr Se Mme Juniu Doueat et liun enfant
Mr et Mme Camille Douttt at Uurs entant
Mr et Mme Aristide Doueat at leuit anlaats,
Mr Clamant Tbrasybule et son entant, at iou
les autres parants et allis, rameraient bien sincre
aaent tous ctua qui leur ont donn une preuve de
bur syrnpatbie. l'occasion de la mort de Mme
Poucet an, ne Cline l-'aul Cuptdoa.
Ils les prient la croire A oue laui fratitude.
||fatt-au Prince, le 'lvrier 19a).
I Monsieur Flore*, Madame Vve Aaguste Fare^
et sei en tint s adrcaiant leurs plut siacrci rernr.
cieraents aai religieux, aui raligieutet, aux pa-
rents, aux amis et particulirement au: analasac
lvw et aui lves 4c 1 Etabliasemeat qui, l'axca
sion de la mo-t de leur egrettec : Madanac Ra
lael Pk rca, pc Marie 1 aret, leur ont apport
leur con.ours de regrets et de sympathie*.
Il* eur en gardent une vive recoan\itaaaa% *
Port-anPFnnie, le s Fvrier ia>).
Panamas !
Panamas !
O vous amateurs de chapeaux
chics, faites, un petit tour chez
Hifgio frres et avec pou d'argent
fn poche vous soi tirez avtoc un
joli panama frais et tinement tra-
vaill.
Clyde Sleamsbip
Company
Foreign Services
Vipws dirige par hlijk StotwUp Co-npm^
Fopeigo Sirviees pour couple de HUM States
Shlpping Board.
Le SiS llaiti ayant Ixins New-York
k 2 fvri rvid les ports du ho-d, eut
attendu a Pot au Prinea vh soi*-.
SonU nraire du Port au Prim) aux
porttda Sud el retw tira fix u l
rieur vmnU
Gebara et Co, Ayoat
/


LE MATIN
r
rT^ $*

c*
donne un teint de lys

&
i*
fStSLfe
SM'.iP

1 ^ -^
fi

.. c\. 4P
/ Cftaaf T*\*t1, dette, parfume.
ce-.rf,. ;,, fratttunr t'.e /o Jruntit. rmbttllt, tf/ac* Us rtdti
Elle
tient la poudre
Assure une
carnation exquise
La CrrSe TEINDELYS, fine
oactueuse, neutre, est nu jpjhi^
d'offenser il ii ei la hii :...". :.
lun>ifier l'exol ou jamais la (aire
luire Parfumi-e aux t-.traits "If
Heurt, la Crme TEINDELYS M
le type le plus parfait et la crme
de loil*tte| son emp'o' vite le
haie, les taches de rousseu' et les
irritations dues a Ja poussire
ARYS
3, Rue de la Paix, 3
PARIS
T'iUles rarfumcrM et (iranrt- Vagmini
Lisez & Mditez !
O .Vs' ce qui soi plus dsagrfable pour h s parents d'un d c. d.
nue de recevoir, au dernier moment, un cercuiil mal fait et peu
prteiMble, qu Bd ou a amcience d yoir pay un [>nx conveni le
pour obtenir quel pe chose d? bn ? Halheureuteinent Ces ce qu,
enive as ezs,uvent!
Afin dlier oae vous ne soyez da.s un el cis.il art trs p-ule^l
deeommsod* ceqa\lvoufat.t. est le plu nc: forant de cswueil sur cellt pi ce et dont lt
bonne rputation e I connue.
Piix la porie de toutes les bourse
HENRY. STARK
au e iiu Quai, en face de U h are
N B L nat et les jours de le fji'airesse' au chef d'alelier,
'Monsieur tlchier limson
Rue des Fronts Forts Mo 602 en'Jm
de ^ancienne Cathdrale,
X \\ 4 par de mon Chet d'Atalier personne Ju'esi autoris
recetoii des commandes en mon nom.
A for-' M *^^*"*** i. H11 *
Vaillani tt Houet Agents gnraux, 172U Rue du Magasin d l'Etal
Le Malin
ir kVciP
Port-au-Priiiw Gourdis 08
Dfparteoimt 1 JH
Elraa|n 3 M
nvrliou et aboaiicoiio!. jmuiIw aiuucc
The ebas H. Brewu Paint ea,
Broklvn N. Y.
Si vous voulez avoir votre traisen coauetltment ftinle
Si vous diirez une selecticn de couleurs artistiques
Prpares par de* chimistes de longue exprtenee
Achetez nctre marque Coq d'Or prpare pour les tiopiqu
Celte peinture adhre aux surfaces les plus rugueuses^
Elle (enserre son brillant elle sche U es vite.
Elle e,n ipaaUment use pour les moulures,
Les corniches il Us pices de sculpturts.
Chacun de nos ferblauc est contrl par nos laboratoire;
hotre prix pour cette peinture dtfie lou'.e, concurrence
The Chas li Brown Paint Co Brooklyn- K- Y
Geo. Jeansme
Aptn haclueif jour Hati
No 118 Rne Frou en face de la Banque
Ciisenl O. K. en tarils
deiOOIbs
VIENT PABB1YEB
En vente cites
l. Preet*manii'AGQEBHOLM
bue du Quai
_v^ ,T;.l^o neufs aojjla.s puur
Sacs viuek: caw ^^ prix*
.O ^ n-uitw deuime main poor
SaCS VlUCS coioa ei yrain de
colon a 201 &eM> par sac,
icialit ;
de^dtiuxime m&in la
vb sai3fciiiarque pour
Cscao 25 wctimes p.r s?c.
En teh'e thez
j,. pBBETZMNN AG8MRB0LU
Sp
Sacs vides
Lope Rivera
3
"Nervosit"
Noa nerfe HUMHttlw t oa
treillis compliqu de fils tl-
graphiques. m Coinmandt t
nourris pai une partie do
cerveauque l'on ippeH cen-
tre* nerveux les Jlicata
filamenti nerveux rayonnent
dant toutes les directions I
travers le corps. Aussi 'unf-
temps que les centres nervsui
sont capiblea de (ournu
continuellement de la nouin-
ture aux nerfs,ceux-ci demeure-
ront forts et sain. Mais ls
que les centres nerveux s'affai-
blissent cause d'un surcrot
la travail, de tracas on
d'Inquitude il leur est impos-
sible d'envoyer 1a noorniure
ncessaire et le* nerfs devien-
nent fatigus et s'aiguisent.
C'est alors qu'un bruit soudain
vous fait sursauter, vous
devenex irritable, vous souffre!
d* nvralgie, vous tes agit t
abattu. Dans cet tat d*
choses il n'y a rien qnl gale
Ta* H/os o/ Lit
Parce qu'tant BD aliment
puissant pour le* nerfs,
Wlncarnis attaqua la racine du
mai, cre une provision de fore*
nerveuse nouvelle, stimula et
revivifie le ayvtm* nerveua
tout en.ier. BaaayBi Wla-
oarnis pour 1a Nervosit.
C'ast m*rveill*ux. Plus d*
10.000 mdecins le reommaa-
d"t. ,.,. ,
Aeh.*. on. baatalO ;)' *'">
.,innr tou ci le Phrm^ci. **.
En Vente chez _^
FRaNCKMMaRTIK : 4
' au prix de 2 dollars graoe;boa
Utile el 1 dollar 1|2 boateillee.
- Rae da llaula de rfilateo faca
Uaioe Glace, Vort au.Pitoce.
A le Dlaisir deoo t-.ra I. co m.lssanc d3]se?;nombraJx die
tant > la Capiule qu'en Province, qu'el'e vient te recwoir eonr
ete* de fin d'aunH un assortiment .-omple'. de B -nbon, iran^.g.j
de Boissons eld* Provisions alimen aires .dboutes sories et,.
ore.ni'P tr i I f r, .* .a
BONBONS ; Jolies Boites le 5, de*1 et I Uvre^.H.-agees endpetii
pchais ti* le^an s. N)ugi eu b.ites et par morceaux de ,,J
Se 1[4 Uvre, CI. -.oUt2 par butons PUs d^ huiis t t.rncal|l|
en boites de |2 II res. Ptes Ama J-s mou ees en .boite. d)ai
Imc e d4 i livre lionbo-js lac Coudante, ec.
B0(SSONS Vins rouge V blanc?(Brton et bu^t>fr H>deaui,
juali- suprieure, Whiske ( ttaig et II u (lJjbon.-iH,Malag,Pippej
mml Cl.au eux de larragone, h.idictine, e'c.
PROVISIONS ALlMli.NlAlLlbS- Cons rvesde toutes sorti
Saucissors L-ron,Jambon?f \ioihdeles, Fromage gruyre.pale grai
l e de Miure par lme, l|!.et \\k H rts etc. #
Vene% visiter la Maison Lo\
Rivera et vous sortirez satij
faite.______________,
KtLiSlTION
chapeaux Panamas
Four hommes, femm?i et enfant*
prix presque donn, pour ^semaiM
commenant le 1er fvrier.
Jhipeauxde t*,3.oo vendus P. or U
c c 4.oo ' if
5;00 2*\
Pour enfants P. 2.oo 0.
BlttLO frr
Pliarmacie F. Sejouil
Donne avis sa clientle! aux mdecins et au public qu*1
traosorm son Laboraioirj d'Urologie eu ua Labar*,!r
biologie appliqu sous la Du. m du
iJr Hoi et #. Sjourn
Le laboratoire es' ouvert tous les jours de 7 hft>s du maul
neuresdu soir pour toutes les recherenes ei audtyaea pievuJ
j'annonce ci i ointe, saut pour le
Viass-nuaiiQ et la con^tanto UreSt^rl
Seront reues que le mardi da chaque semaine.
S'adre*- V a ia Pharmacie pourlai reuioigne'Uidk'
4ualvts d'urines eloue gastrique,
Keacuon de Wassmuiann
Hactiou de inboulet,
baameu du SdUg e1 du pas
KiMno des anlirei, tcales,
xamen ue cracht
. ^Ibuminort
ConsiauteUre^S
Iiuherche de}S^irohte3 ulCo de noccoque*, elct etc.


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM