<%BANNER%>







PAGE 1

L£ MATJN Us profits inusits qoe laissait la dis annaelles c'aurait t grand profit tillation de cette mlasse piomit ses pour elle, puisque c'est sur ic iiou cannes, signa des trgagtments, mais vtlliiU que nous avons lu que les agligea ses champs tandis que la cannes de cette rgion sont de ;op Cie de son ct, pleine d'illusion sur plus riches en sucrose que celles de les avantages de ces contrats, exagla plaine de Logane. uit ses (>ais gnraux, sou matriel Grce elle l'irugation qui n'a ja de transport, ses voies de pntration, mais t aux mains de l'Etat aurait Ayant tait fin des suggestions les t ralise par les propritaire, as plus amicales, et le* plus intelligen socis au sort de l'Usine. C'est sur le tes ; elle ne put au moment de ra SouvelhUe qne nous avons lu que le gir que recourir aux expdients et habitations diriges par des hatiens aux bluffs torags de puits raffinerie remirent la Compagnie les plus de sucre, distillation de mlasses qui torts tonnages de cannes en 1920 et sont pour elles des soulagements ag et lt-n gravants. Pourquoi une telle exprience ne Car une exploitation industrielle servit-aile point pour rduire n'est pas Cable Nouvelles Etrangres Le Grand Bal trw vesli de lajienait | sance 1 -; Cest dans le vaste et coquet local du Club des Hommes d'Atteins ta Fvtier coi La confrence^ ^^SSW^^J^^SS de Lausanne .< ***** ** * ** £t.^*t t a J!3?3 D>en mes patronoesses, LAUSANNE 5—Ismet Pacha a ac ra-! % % % % %  V^On commencera ds 3 heures if: cept les conditions des allis concer VCVS CCI llflUr l'apis midi pour les petits qai tri nant les capitulations Ismet aurait p -, K I s— Le gnral Weygand et iont places aux grandes personnes I inform Mr Bompard, chet deji d ^ t L„ i r 0 cquer sont partis pour la 7 heures du soir. Le succs de et set e exploitation industrielle ; e 11 wlle P 01 !" P our tednue son lgation franaise, que les Tores Rnur accompagns de lonctionoaires est d'autant plus assur que l'entrait comme uoe maison de com ouagei Le combustible, achet direc taient dispos? prendre en consid et 2xp r ts ils voat discuter avec les sera soutenu par le jarsban si foH] nt le patron et le compta"ment des propritaires de; prix rall Les rgions riches en cannes de la qui 'e a inst 1 un poissante Uiine g ^ ant amsileseul obstacle s opposant LtOfiyrVB i/UtHIIMW Plaine du Cul de Sac que la comp* Saoejwllss pour faire de l'argent W s giature du Irai . Les rserves LILLE-Le cong'i in oarti socia gnie esprait voir alimenter I Usine VJC du sucre autour, mais que la turques sur d'autres points, tels que liste franais, loyalistes allemands, ,,, avec ses cannes aux pria avilis par augar pourrait tout aussi bien sap Mossoul. ont dj t acceptes par bjlge s, il liens et anglsis a adress gtl Dpartement M un ia tactique savante se trouvent trans P,e' Hiytian American Macaroni \ ti t i ileS M Poiacar a immdiate un 7iett;e ls ligue des nations, diPublique s'occupe tt nue taoa tormer en un dsert par une giande v-ampany ou Molasses Supply C. meal U aosm s i Loidres ces non 8IQ t 4 UU est du devoir de la ligue rieuse de la roiganuatiou 01 scheresse depuis 15iS. Cette sacre m J&JW^*^ !" !" J &jM velles favorables, qui ont du tre de tenter des efforts pour arriver au enseignement primaire. *v 1 scheiesse vuni conbtituer ' "pal ou p uti lunique la sisiance des planteurs propritaires, dsillusion compte de la Cie dgots soit tait cette culture de la canne, e i do miogar tout le petit sucre "de trant de Lausanne Ismet Pacha a dt piogramme socialiste rdig qui seule connibue Odn airement ls G .uJu Compignie, depuis sou clar a Mr Bompard que, s il tait meQt et demande le dsarmemen Choses scolairii lui l'es enrichir abandonnent leurs terres .,. ( >m it.un au 1er nœud de la 1re obl'g de se rendre Angora, il tait des haines! quils ne veulent point vendre et fi canao d u champ, jusqu'au moment bien entendu que l'arm stice de Mou lent les premiers vers St Domingue, o 1 badone e: au nie dana don ^c k'nnce et a.vis patois par les mtayeis de? \MMja gr.ndes habitations. N est-il pas ;v aent que ds 1919 ls Compagnie tait devant uue situa non penibie dc pouvait la tirer uniquement ceux qui possdaient un tonnage de cannes intressant sur leurs lents favorises par une humi jue . eu me nstni son sac dania res eiait en vigueur au moins A nvnnna 1 leswharfs de Portsu d t s0Q tbseQce tl prOpO t de New-York d'illb %  v> Dclarations de Rptuioa tiorale H er M.T a eu lieu au Muse du Petit beminairt Colkge bt Mitua', la rptition gnrale de • Caonabo > la belle pice en quatre actes en J ."7" ""VT"? 1 vers avec ballets et champs,du EL>. Cior. dite naturslle ou de pins grandes ta Un public fauta assistait cet briiunt tie cillts d arrOSUC M ne meni K ,;i P s ses applaudissement al'oturre %  T* J J k ....4.. .- . admirable doot il avait la prinaeur Tout donc, durant quatre ans con D9mH (rtraire repie ^ mil i0Q de ce mlgni tribua dmontrer la HaSCO — qui tiqua drame histo.ijuedout nous parlerons MM compte pourtant des hommes dallai nol ,c tUl "" Jc JJ* res aviss, ue ces experts dont l'an 1 ~ % %  %  J' '' %  ii"isnBBSssBBB ve av*it tou|Outs t impatieu.meut A\\ti,lve t llOll attendue e> appele htz nous, cttti vidence quen matire d'industrie Cet horaire mrite d eus rt Au lieu de 9 ti amet des p-m-,ce qui donne uu totil de A tes par jour et ave: tes tetetdi professeurs l'entant ns reoit r immigration ^"^\^ tlXT WASHINGTON— Suivant le non mie de temps, un matre os | M. VttlizeloS veau projet de la loi d'imm.gration. voir en un laps de temps 1 ATKANVF — Mr Venizelos a PP'Oo^e par la commission, les im ment court tous les poioU • 1 t i^f.VaLTsuivant! La Tar %  S 1 mi ttx Etat.-Unis. d'. programme : lecture, lciuuoa fait la dlaraiion su vantd1 U 1 Tar actuelle,seraient rduits en leons, explication et correcusi quie conclu un1 acco d indpsndani P de u Q • 9 ek> $* n^^t^^bliV^l^ P I0 i el * omissions seraient liai seille.ons de fixer ainsi lhora* Serre comme termin, les autres %  Ridant aux Euts-Unic au mo points sont rg es avec la Turquie. meot ** censment de reiobi la comnua-t.,1, mais si la Turquie m ouyelle loi lan adopte, le uomor, rterCUre ^t^^^ JShft W, Ji au Uj. de. p* galllM loorme nt plus que c. h .:.... .< 1. ai nouveau oiuiet excluerait les Dte d'heuies que nous proposss dans nos coles laques. sera tout l'avantage as .r Matin de 8 11 heures Soir de 1 heure i/a 4 i/| Soit un total de six heutes | ourne D ailleurs les eco.es Conseil de cabinet LONDRES — Le conseil de carn net a entendu Lord Curxon qui a rendu compte des dbats de la con ,on sa rappel'e connu nt cette frence de Lusanre; le conseil se Hati, l'exploitation actuellement ic a uu an d emprisannemaut pour coite des c:nnes qui lui eoutent au leQ allVd d e voi a maiQ ttrine ei d a3 del de 10 dollais la tonne quand aansinat sur la |,ersoniie des tieurd ces cannes luivieuLtnt de ses terres, Lorrain L) houx et O.voizeju Duvi moiti plantes, i moiti arroses vier avec des eaux dt* luxe ou luxueuse meut duiges, et peut tre de to.> plus cher quand bout de soutrle, elle denanue tes cannes et les ob tient e ceux qai tn savent le prix. „„„„,.„,. ,.-...,-.^„, ,,,.., Ainsi doue, eile est bonne princej %  iiultCLtll Ollldei 4 *• I 1 quand elle clju Us m'ont prc au cours de ma tourne the.'urale. La situatioa a peu chang, le co.' don tabli autour du bassia, pou emp her la sortie du charbon en Allemagne, est toujours aussi ttn dsarmemeut* : isRUXKLLES— Henry Sambassadeur en Belgique St partie de la dlgation amri Congrs Pan-Amricain an 1 mois prochain* a laiss Anveri I 7* tJJ l'Angleterre en route pour W" M • Uni. wmmr tjLONDRES La France a la Grande Bretagne qne la d ottomane i Lausanne a accef gner tous les termes de pain* .^SAVANNAH%  Letranif Mibul ayant son bord les des 111. bALNAVt, pnlss de ls Rhur Sou* cette dnomination vient d'lrt cre par mr Constantin tleariq cz une bcolc ue Culture ci d'Education physiques dont le but est de taire troupes amenmes du KniO < des iitoyens torts .physiquement et moralement vc C j 4 00re QCU r CJ du mSUS. Voici le programme qui est propo : — CymiJCORK— Vingt hommes nastique dite sudoise 1 systme Hbert;. Sport; arrte* CO possession de lUSl* due et iueques tentatives ftes ont TXSS2S^fiS^r^ ?f b u i 0U P D d W * chOU Herr d.rler, directeur d?S mi Nous recommandons cette Nouvelle bcole MB tf CHICAGO PiUS de l*+ ns de Westh.'i, a ta solde de Stiunes tamiius. sonnes ont t victimes dan estparaile^dermer. individus ex Jttf^SZLZJSr* "JB £ %  automobile l'anne dern-W par mois ; les court particuliers, 1 $ Trois fou pu semaine. Huis Unis. Trvr MMEn* ^ .. *>-, •"y „ -~ v^.fc^ t %  *** %  r % 



PAGE 1

16'MATIN UNE BOITE DE VRITABLLTG PASTILLES IVALDA bien eaapleyc, utilise a prepus PRSERVERA votre Gorfe, vos Bronohes, vos Poumons OOM BATTRA vos Rhuraei, Bronchites, Orippe, Influena, Aitkjaie, Emphysme, etc. MAIS SURTOUT EXIGEZ BIEN LES VRITABLES PASTILLES VALDA1 Tendues seulement en BOITES portait le nom II. SI t, VER A Dans le bot de plaira ses nombreux client!, leur offre \*n articles BU'vantsde tojte fraicheur et de toute beaat dei prix excei ior uela malgr le giar.de hausse tur les prix de 'iaeus. Hbeviot roir 04 pouces or 1 O Voile bleue i Ofgr.die couleur bred 45 Babant jaune et noir aog lup 9 50 Percale blanc sop 7 Toile i voile pour pe it vouera l? 40 Kidpsn mons*eline anglais lire 4b P X2 1|2YdadP lor R 10 Mousseline toii se du 50 ;i ) Rssio blar c aogl double larg 0 '.<> Bi;in anr g b double largeur J 55 Tuetor de oie pour c ht mise liom ne et tobe 0 70 Gabardine blanc barres 040 Organdi couleur 030 Eniienne raI, 035 Ci(. Cbaoeaox de la'n* d l'alie de. toutes q et *•* Cr a rrt'.fi -)T bref 1 A h T ch.cft.ii i > t h • %  i • -. e 7 BM Suie suprieur "m ? iiri'< Crepnn f"nro enleur I gm|i, t ''Jtirair si.u'n • <'in S i I Bigorel n"T mv-* 5" Fallu Beach a> U gris fr>rr4 '2 5J Suge bleu HI gi U 4 70 A 5 I) Ul fil anglais blanc i 40 Drill blanc union sng'air 0 75 Drill coton blaoc armais 0 50 Driil Tofscr mp. 0 40 Dcck til Llarc erj-'aJA 0 75 Alpaga Doir suprieur 2 4) Kaki jaune anglais ecp. 0 50 kaki bl-r.c sop 0 35 & 0 40 Zepbir barres soie pour chemises et robes 0 00 Rss demi soie douzaine 5 00 Bas ijurs •oporiecr i<0 Bas rrerctias top, 2 80 Chaussettes enfant 1 8)&2 Cbemis tr cet manches courts x Toile i voile pr g-aeds voiliers 0 7AUTOMOhi IfiS ) t Fins..*. ki-ointre| suni pa c A m (Un JJ< 1 f£. Britanniques e! se ^erv ra d* La Gazolin E Qua d i n'imuo'le quelle marque d'Essence. C'est ain*i que tes meaneivns ont, insist pour avoir de la SHELL pour les avions po ir : i LA TRAVERSE DE L'ATLANIIU'JE I A FMTCMM I) ANGLhRRE IN t LSTRALIE LA rRAVE>sEe! PE L'AFRIQUE In apprend le franais davantage aux Etats Unis I Avant la guerre le nombre de pe. Ils Amricains qui, dans les coles pe NcW'Yok apprenaient l'allemand, in a il antre )0 ooo et 40 oco De lia la guerre, le nombre a consii iblement dcru et la dernire statis |ique montre qu'en 1921 11 y avait ms les coles publiques de la m >pole amricaine 30.5^2 enfants ap tenant l'espagnol, a) 01 tentants kppienant le franais, et il n'y CJ [vait que 3 438 s adonnant anx joies t l'tude de l'allemand. La progiession des tudiants drancais est particulirement intres inte : elle a presque dcupl. Ccst un petit bnfice de la vie toi de la France.,* La lista serait trop longae s il nous fallait erumrer toaa 1er articles que nous avona en magasin ceit pourquoi nous voua invitioe, avsct daller ailleurs pour vos emplettes d iiu d-anoes pssser la Maison H SI L VER A, car nulle part vens ne trouverez des articles d'aas^i bonne quaji & des p ix si rduits Pharmacie W. Buch Excution prompte et soigne de toutes ordonnances. Service de nwt Produits chimiques et phtrmaceuiques de toute traicheur Spcial'ts, Eaux ninrales, Parluoaflrie tloubigant t Enos Fruit Sait, Sh rbet. assenes pour Uqu$ur %  A-iisette, Gr ne de GaciO, Cjr^.ao. Char Ireuse. Genivre Carbolinum Avenariu**Le Setl P.Strvalif du bois Tons les mcaniciens qui ont essaye* I SfoU ont r*c^nnu ^ qualits : 1 Plus de kilomtre r>tr qalltn \ 2 z Enzraasem'.ntdescylindresrduil au minimum j 3 BQnwoup plus de force et de vit*sse en monte Si vousne connaissez pas encore la SHELL, essayez la, vous en! serez satisfaits: — En vente au dtail Dans tous les Garage* et ww'-'alement thez : Station de Gazoline de Petit-Four — io n T i,^? OLtjEY J > U9 Dants ;DeatouchesA. C. DEETJEN, OrancfRue, ea.iace Station Gan'.rale de Pom iera h, 11 gros chez : Roberts, Dqtton & o Agent* Gnraux pour BaUt\ dre des Avocats P^vri^lMUM s avocats atauiairea Bout pna %  C1S Mi3 J.Cl.El.Cl hLes avocate stagiairea sont pris le bien vouloir se runir demain. Fvrier conranl huit heure pr lise du malin, aa locil du l'ubuUl de premire instance de Fort-au frince, pour entendre certaines aamoicaiions de Moniienr la UoBoier de l'Ordre. SFortau-Prinee le 1 Fvier 1**1. U Secrtaire de l'Ordre, Lonce DVHTOh Jeudi HUe Monte—Cnso 1er aeme et 3me pisodes Entie gnrale 50 centimes m Remercitmmts ^anamas !£ | IPanams 0 vous amateurs de chapeaux tues, faite s un petit tour ck x Wgio frres et avee peu d'argent ppotuevous 101 tirez avee un pli panama trais et tiuemeat tialilli Avis CommsioD des Rclamations 'tPu'JarticU 4, alina 2 du prtocolt I 3 Octobre 19/9, I onnt i tout intresss avis qu elle M frite recevoir Us rclamations dis \fiubluattou ai la procdure arbitrale ? iournal officiel. \t bleu pour le dpt des rclama F*txpirera le 31 ,4os diverses Chez B PaciE. Mila Rut s 1 ravf-rsin


PAGE 1

; L njun 7 m$ons eve POf Un leur iter..%  AmSrr ; r \ nMH lui J v,i /' %  M.: L't.-r.eau mtriitf/lnu. l.'An,:w Jjn fa uiur. DfSNlt* 0 CltfAIIJSS : / %  jiwnj un Wc'i r. Kl/ 'u/. P'eu'on i tel 0om,,' Iptlfun pour MtMRtl EXTRAITS : Œilln, ft$t. *III, VitUtie, Cyilatnrm foinnn, Lilai. u % %  f (.-.', /rs, Hilieiiopf, Chypre. %  VA • '" > M j7c. r r ^\i /;* ,v ARYS 3, rue de la Paix PARIS Elles sont KreuM8 y et en bonne sant >*< \ aillant 5 Houet A f ii*s geoer* UT, .721 Rue du Magasin de l'Etat NEURASTHNIE. FAISLB6E IVV CHLOROSI, DBILIT SIROP de DESCHIENS a rHmofll'obl-' tbp4ri.nr la r/.d.. cru. JE *," 9. nue rui >i.m. Winoarnit Works, NORWIOH. En Vente cbez FtUNCKJ. MARTIN An prix de 2 dollars grand* boa< (•il le el 1 dollar i\i bon tel lies. Rue Aa Mjn da l'Etat en face Va**;a Glace, Port an Prince. REU.SVTION chapeaux Panamas Pour hommes, femmes et enfant, prix presque dm n, pour 4 semaiii commenant le 1er bvr**r. Jhapeauxde P.& vindus P. or l c c 4.oo u U 5 9 oo 2P\ Four enfants P. 2joo 0 BiGIO frn Pharmacie F. Sjournli Donne avis sa clientle, aux mcheins et au public fju'elH lit sor-m son Laboraolr^ d'Urologie ei ui Libiri'.'J^ biobyie appliqu sous la Direction di Dr Ri coi et F. Sjourn Le laboratoire es* ouvert tous le jours de 7 hres du raiti neures du soir pour toute*, les recherches et analyses prvu 1" lanoonci ci jointe, saut pour le Wassermana et h constante Ure-ScrtvJ SroDt reues que le mardi da chaque semaini. S adre. ir ia Pharmacie pojrle* reaijig le Sju* 4nahes d'urines el5ue gastrique, Raction de Wa&sermana Baciion de Tnboulat, Examen du sang et du pus Eaamen des malires fcales, Examen ue crachat A Iburaino racW Constante UroScrM l.echwche de Spirohiies etCo de n<>cooquet % etc, etc< :•'*



PAGE 1

-gU me No 5033 PORT-Hj-PRIflCE JUAJTI MERCREDI 7 FEVRIER 1803 DIRMTlVI|PfOIRIETAIIEC Clmeit Magloire KUMRO 20 CENTIMES Cl Quotidien RatfcUGTlQN t *ne| Amricain. N1*8 TELIPH0N1 H MU A ; i uei,cVa>t voir plus elair en soi, c'estj ( r etirer de l'omLre nos,acte* et nos pense?~ On^ne retire pas de l'ombre les fautes et les crimesPuisque c'est de la lumire,ainier, c'est dont dsirer d'tre meilleur. Henry BORDEAUX les Commissions Domaniales donne pH df s noficps de crtte pyrn rnstiquM indispensable qui est de respirer pleins poumon, exrrcice qui, non seulement dveloppe la cage tboracique, mais par son r'e vieillir de railv Pntrer l'air fond dans Si la Hasco Jrœie, le 1er Fvrier 1923. avait voulu elle Mess ears Charles Moravia k Bni. Saint-Aode crimioe sont faites dans I intrt de de sa jeunesse Car c'est un moment C0U | eurs# DifHle rt du Journal c Le Temoa %  m,B8 pay.anne t qne lea per vraiment tragique pour une f mme 0 0 ^ Si la Hisco avait voulu, elle au Pnrl „„ Prl : quisiHons et rquisitions de papiers que cc | u j o, pour la premic fois. 0 0Q ,, e t ., ,, n i 0) hit en ses j premiers CaVP'g-1 Port-au-Prince e Inn. d'elles autorise ont pour J le se ?cil a ^ liquer h te.mede &£ES> Sl^Sq^oSli pay %  Su. de p.emi.r i-bv se M. aieure lea Directeurs, but de protger celte dernire. € vie j.i e dame. Puisqu'il %  •• %  ••%  -'%  • %  %  ••%  • %  • -M., ,_,.,,-,, i.,.;,.,,.... ...,.,, avait dcourag l;s planteurs de can ns cependant un mouven.ent d.*n m'tait que de pure doctrine RB cfi.u M.IH d imm, n,.,*. .niuntm^ ,i H imin ei ne permet i asa M : UJM ;'• %  pien ';-; :.;'"'. -i '" t hou..iasrae les remit cet'e culture au reiout inattendu des abondantes pluies de 191/ et 1916. fuste l'im lallation de ''Usine. Nos plane* taient alors (laissantes Les habita (ions et fabriques qui alimentaient Front,rop rr f> u ; re rne.it le pays en sner; jamais en crivant cet article, l'ide en friche et qu'il y a lien, pour ._. la m'i tait venue de traiter la qurnde les affermer a des Cbmpsgniea sont la baje del beaut relle et du ton a un point de vue autre qne Etrangres pour segmenter aea rea vritable attrait lorsque la premire elui 1 u droit Je pourrai mme ajou sources budgtaires. L'Etat, parce s est vanouie. 11 n'est pas rare de ir qu syatmatiquementj'ai voulu qo'il croit cela ne peut pas e baser vo j r a i ors | ? femme se lamenter sur Afaunina Pf fan m ff ia toi ir en dehors de ce qui en sur cette croyance plaa ou moins 1. B r( Hi>nn^ tant ,--, ,n n JJLaUUUC LMoim^ ;ji M tei ir en dehors de ce qui en sur cette croyance plaa ou moins t, Derle j c rf , en con Mttfitae le fond, fonde sur P-•-< 1 .-. u domaniaux Mail vous avez dit Il ne s'agit pas des baux a longs tannas, il va sans de mutael nt la statistique des revenus t j ni T an a latiataire sa ec-urmand se Angle des Hues des actuels, pour concder DUant *J !"!" l \ ^"Kn'e Forts et du Magasin de l'Etat n avaient aucune u.son de voirtua longs tonnes, il va sans ,a "„ e ^ oa c eur ,",?." ; P r 2m! ennemie dans une compagnie U •a\oir comment se comporte de dire qu'avant de conaentir aucua c ere >| on IUI conseille un rgime a, ^ . quel.'e el a seraient attaches deraa it DOS lois domaniales l'opinion bail nne CompainieEtraPgore.il elle soutiendra que alimentation n a iViurcnanatHCH Contenue par notre distingu concine manquera pas de s'assurer que aucune influence sur sa constitution, >yen savoir que 1 Etat n'est plus la terre qui est appele A an faire et qu'elle n'a en ralit, qu'un app t droit ni en fait prop itaire, dn l'objet est bien A lai, et qa il n'y a i ttt des pins modestes, lomame Priv. > Eh bien I— ne son gt r d, aucune contestation pen 0 o— aua en dplaise, c'est tout ce qui dante pvtc un particulierIl nous „ u., M >tt u rhum* n* Jjtai l'a ii tress moi-mme daas la sufHra d'tendre ce cas toutes La eunesse ct lc cnJrme De d ^ pen f*A les paeetico, et je me flatte vraiment de terres qui peurem constituer le Do deut P ts "Cernent des formes du (avoir qu'il n en fallait pas davanmaire rural de l'Etat pour faire ras cor P 8 ,l ut 7 "I 0 !" ua I 0 1 %  •"t ige ptar voua voir faire de moi un sortir quo Unt qu il ne sera pas en nne expr.ssion di t.ngae et des bon Hetueur de la politique agraire du mesure de prsenter ne Relev G ns manires qui en sont les accshuvetnement. nral avec la contenance et l'e/alua toires indispensables Un teint fltri tion de ses biens-fonds non tontes est chez la femme qui prend de 1 ace Je me rappelle qu au moment de ts, en d'autraa mots, tant qu'il 1 indice d'un mauvais tat despiit -raltre. c La Temps avait tenu A n'aura pas fait le Cadastre Gnral [_ a femme, dont le carac re est bien BUY son programme et que l'une de sou Domaine d aprs toutes les Erreurs ies grandes lignes consistait I donnes omaine d aprs toutes les i re0 p trouvera ouiours le moyen '*nrna intentions du Gouvernement, qu'une de la Gomtrie et de la de se dbarrasser de celle pleur ma a rpandre l'impression que fout nous et Wnagar pour le pins granl profit Scleos AdranlainUfe. ta te M* ton u^tTi^ Zril~winma* J* a ia dveCBm ** iam§inent les maovift gnies de notre payj, p tas lecteurs, ct de lopioion baux A long termes ne pauna tre liire !' M k ne sa e a un ? J. Vt ^utes sortes de fantaisies, crent X onr atf .. ,. rlint ^jardacteurs, une large JlaceA exaute. considrab.e sur le caractre de la de8 lgei)de8 djveree8 f0Q cjrcu|er JIMi ope • av m ; r J mt ( TiuiLD1 contraire dcemment exCette rfection du Cadastre, ou oe "mme : Gaiet ei Sant .Oat sœars des bruits teudanueua et des nonvant par des lien? franaises rt l'.rrai es iifti.u'ts de travail de 1 HHHHHHNHi cette poque, la co r ve, plus que le< tutres contrariait les rcoltes du far midable stock de cannes i broyer dont chacun tait afflig. Tout le plaisir .allait tre pour les planteur* de s'approcher vers la Corapagoie pour une profttab e et amicale eu bra c sade Mais la HISJO n a pas su la, Inspire par certiiis individu* impardonnable coafitn:; emp.he de considrer co.-nmr ttis payj, mchant? SUR Erreurs Pour arrivera discrditer les meil ime Daos ce beau rle de dfeu qui ast mieux, cetta prparation ta hygine. Auss T que vous avez bien voulu m'aa d un Cadastn ur. voua ma permettrez, usant avons jamais la femme qui, vellea inexac es. Ils ne ee rende it haitiens Inferme que I abondant de cannes ^nr que vous avez bien voulu m'aa a un Cadastrepuisqee nous n'en 1 nergie, joint la boene humeui,estpas compte qu ce jeu, ils risquent Tasti vota me permettrez, usant avons jamais eu — donnera lieu cer elle pins A mme que quiconque de fort de compromettre le crdit dont s,rd > %  a fetilit naturelle cala de 1 boepital t de vos colon tes A beaocoup de Jifticalts avec rsister non seulement l la maladie, ils doivent jouir aupiva du public, " s aucune contribution d constate tait due au ht du so e l'intelii d apporter quelque lumire aur les occupants, sans titras, et bien mais A j a dcrpitude. La gaiet des de ce public meilleur juge qu ou ne genre et du travail des indignes ; nation qui iatrerse le publia d'aufrea, qui auront intrt A sole prit et une philosophie pratique sont le croit et qui doit, tt ou tard, par Guide dans lecnoiz des titres M A po,nl J e crois d *J*' vsr la prescription J'incline A croire [ m-iiieun antidotes contre Ira vi Prononcer son verdict. cabotins de l'industrie et de l'agricil ptaacsla, la Loi sur les Corn-que c est pour y parer que ia Oou 2 ,.!„J. / •• i .. uosaCadattralss encore que vernemant a pris la loi ioatituanr ls 'n de la !" quai Ion On ne peut cjateater personne t ure haitienne, la nouvelle compile droit d;tre de I opposition, car il gaie aC qait celles moins apte celle Mios uiuufc traits — encore que vernemant a pria as ci ruines de ses dispositions, les Commissions Cadastrales, mais i i(/p,r8lt iltD imparfaite, tera ja refuse d'admettre qae les mem lanaii.e par vous avec moins de bres d'une de ces Commssioosse pvarj 100, et ne vous semblera paa permettent un jour de rditer le vicieux de respirationunuang lau, dea renseignements . ^WUON ^anu-oationale que voaa la supto fait qui tait paas BOUS la rgne nu philoaophe ebiuois qui vivsii quel rations ayant la vr:t pour base. Ce spcula sur la situation particuli e du Preaideot Hippolyte et que Ma que cinq cente ans avant notre re, neat pas bien difflci'e, mais peur et le pouvoir d: rsistance de en.. HudicoiTt a bien voulu ma rappacrivait : "Nos vigoureux vieillards eelail faut faire un effort sur soi et cun, sur le manque d enteate laviu ^M "" t ja cite ici l'opinion de 1er. Cela tait poaaible, en ce temps dorment sana faire de mauvais rves savoir sacrifier un ceitaiu genre ble entre agriculteurs haitiens. lie _nrre Huoicoort que vooa parIA; mais pas aaioord'bui et se rveillent l'esprit calme. Ils desprit ralisa dans leurs rang< des dfc: entirement — n'tant plue, En rsum la question des baux psent leurs aliments et font de pro Nous nous proposons, 111 ni .... J _• ..._.„* J_ %  __. ;_.!_-_ 11. ( nnr l.. -" nnna raon.an. compsgoies trangres a cr sion long terme des terres oe son 1e vaigaire ne respire quo uu vuu< reiever les nomoreuses errems qui '•'euaes Commissions CadasDomaine .vec une Compagnie Etrau des lvres. lances par eux, dans le public, y A, UDM reprendre par gra oot le temps que le Csdastre Dans l'occurence, le vulgaire.c'est trouvent sou vent des chos corn A'ors se proauisit ia Muaas etti daoe procdure sans recours ne sera pas dress, et il faut bien la femme, qui est en majorit. Eet P'aiaanta. alcools qui dcoulait de la rarfac%  '•• terres du Pays sur les que des CommiBsions soient insu elle capable de fournir une marche —*—~"~ 1 aanaasa %  1 11 s tion sub te et inaccoutume aj, un, %  J trouveroat des occupants tues pour qu'il ie soit. un peu prcipite, une ascension courte priode de deux raoi> de u LiT. p8Q i V#nt P" Jo'tiiar Ja titrea Cette disposition se trouve du quelconque, sans qu'aussitt la rea (Uunt* ftJo //ii> /#// g"ndes quantits de c.noes, ce aval pwa. Je tiens A dire ds mainte reste dans La Loi du M Aot 1908 pjrauon "lui manque", que soi. ^T vumv UU ptr COD t re coup donnait, de u valeur pqoa vous n-avez fait que sup queeelles sur les commissions Do cœur bat A seronpre? Tout cels l0 h ntw pressing store and get a la mlasse de l'Usine avec laquelle .T. 1 Puisque depuis le vote inaniales et Im Baux A longa termes provient du msuque dion y ur garœtn.'a cieaned and pressed collai ne manqua pai'le battra 101B aucun cas ne s'est em n'ont psa pu abroger. respirstoire. On apprend beaucoup to uuish monnaie Dniia. qae T0M Poa yez ter Croyezmoi bien votredvou. fie chose* A la femme, choses utiles E. LtVVIS. proprieler r deuxime camnaan, au.i „.,. <$*• ca que von. prtendez. HOGEfi UUlftii t chose, .upertlue;.et on ne lui ,„o Rue meric.ne l |fu ?££%££$ alln p^


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05854
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Wednesday, February 07, 1923
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05854

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
-gU me
No 5033
PORT-Hj-PRIflCE JUAJTI
MERCREDI 7 FEVRIER 1803
DIRMTlVI|PfOIRIETAIIEC '
Clmeit Magloire
KUMRO 20 CENTIMES
Cl
Quotidien
RatfcUGTlQN t *ne| Amricain. N- 1*8
TELIPH0N1 H MU
A;iuei,cVa>t voir plus elair
en soi, c'estj(retirer de
l'omLre nos,acte* et nos
pense?~ On^ne retire pas
de l'ombre les fautes et
les crimes- Puisque c'est
de la lumire,ainier, c'est
dont dsirer d'tre meil-
leur.
Henry BORDEAUX
les Commissions Domaniales
donne pH df s noficps de crtte pyrn
rnstiquM indispensable qui est de
respirer pleins poumon, exrrcice
qui, non seulement dveloppe la
cage tboracique, mais par son r'e
vieillir de railv Pntrer l'air fond dans
Si la Hasco
Jrie, le 1er Fvrier 1923.
avait voulu
elle
Mess ears Charles Moravia k
Bni. Saint-Aode crimioe sont faites dans I intrt de de sa jeunesse Car c'est un moment C0U|eurs#
DifHle rt du Journal c Le Temoa m,B8 pay.anne t qne lea per vraiment tragique pour une f mme 0 0 ^ Si la Hisco avait voulu, elle au
Pnrl Prl": quisiHons et rquisitions de papiers que cc|uj o, pour la premic fois. 0_ 0Q, ,,e t ., ,, ni0) hit en ses j premiers CaVP'g-1
Port-au-Prince e Inn. d'elles autorise ont pour Jle se ?cil a^liquer h te.mede &ES> Sl^Sq^oSli pay * Su. de p.emi.r i-bv se
M. aieure lea Directeurs, but de protger celte dernire. viej.ie dame. Puisqu'il article
lea
qneatiu
tai
iHadicc .
laaor ce taie comprendre an .nombre A couvrir moi le voile d'une ap avoir sitisfaii comp'temert son ap j'gy^.w ' Mooete"sont^antant d"'"*'<"* d'en SQD'r de ra d<., duran*
Mes pobliciates qui continuent d- narente lgalit, des actes criminels petit, arrivera certainement i une vers rougeurs qui sapent la bante les de,n er'" volutions et les deux
Tendre ce que voua appelez a La de spoliation. vieillesse prmature, car rien m fat dan8 ge8 racines Les penses ara Prires annes de I Occupation.
xZtL S? "',<,-a"0Ma^ d" LWat-et c'est lu. qui le dit dans vieil]ir pjus vjte |a femme qui a de re,. critiques, intolrantes, effilant Les U.nes manquaient du pers* i
ou^nement . Mais auparavant le premier considrant de la Loi du ps ,/trentairje GUe de uop mao lea traits, schent l'pidmie et font M| technique la baisse de* pris
HJI lt8 D,,UI - '>- --'- -- - -m.,,_,.,,-,, i.,.;,.,,.... ...,.,, avait dcourag l;s planteurs de can
ns cependant un mouven.ent d.*n
m'tait que de pure doctrine Rb cfi.u m.ih d imm, n,.,*. .niuntm^ ,iH imin ei ne permet i asa m : ujm ;' pien '- ;-- ; :.;'"'. -i '".....thou..iasrae les remit cet'e culture
au reiout inattendu des abondantes
pluies de 191/ et 1916. fuste l'im
lallation de ''Usine. Nos plane*
taient alors (laissantes Les habita
(ions et fabriques qui alimentaient
Front- ,rop 'rrf>u'; re rne.it le pays en sner;
jamais en crivant cet article, l'ide en friche et qu'il y a lien, pour ._.
la m'i tait venue de traiter la qurn- de les affermer a des Cbmpsgniea sont la baje del beaut relle et du
ton a un point de vue autre qne Etrangres pour segmenter aea rea vritable attrait lorsque la premire
elui 1 u droit Je pourrai mme ajou sources budgtaires. L'Etat, parce s est vanouie. 11 n'est pas rare de
ir qu syatmatiquementj'ai voulu qo'il croit cela ne peut pas e baser vojr aiors |? femme se lamenter sur Afaunina Pf fan m ff
ia toi ir en dehors de ce qui en sur cette croyance plaa ou moins 1. B.r(. Hi>nn^ tant ,--, ,-nn JJLaUUUC LMoim^ ;ji
M tei ir en dehors de ce qui en sur cette croyance plaa ou moins t, Derle jc rf en con
Mttfitae le fond, fonde sur P- --< 1 .-. u '
domaniaux
Mail vous avez dit Il ne s'agit pas des baux a longs tannas, il va sans
de mutael nt
la statistique des revenus tjniTan. a latiataire sa ec-urmand se Angle des Hues des
actuels, pour concder DUant *Jl\ ^"Kn'e Forts et du Magasin de l'Etat n avaient aucune u.son de voirtua
longs tonnes, il va sans ,a"e ^oa,c,eur ,",?." ;Pr2m! ennemie dans une compagnie U
a\oir comment se comporte de dire qu'avant de conaentir aucua cere >| on iui conseille un rgime a, ^ . quel.'e el a seraient attaches deraa
it dos lois domaniales l'opinion bail nne CompainieEtraPgore.il elle soutiendra que alimentation n a iViurcnanatHCH
Contenue par notre distingu conci- ne manquera pas de s'assurer que aucune influence sur sa constitution,
>yen savoir que 1 Etat n'est plus la terre qui est appele A an faire et qu'elle n'a en ralit, qu'un app
t droit ni en fait prop itaire, dn l'objet est bien A lai, et qa il n'y a i ttt des pins modestes,
lomame Priv. > Eh bien I ne son gtrd, aucune contestation pen _0o
aua en dplaise, c'est tout ce qui dante pvtc un particulier- Il nous u.,M.>tt u rhum* n* Jjtai
l'a ii tress moi-mme daas la sufHra d'tendre ce cas toutes La 'eunesse ct lc cnJrme De d^pen
f*A
les
paeetico, et je me flatte vraiment de terres qui peurem constituer le Do deut Pts, "Cernent des formes du
(avoir qu'il n en fallait pas davan- maire rural de l'Etat pour faire ras corP8 ,l "ut 7 "I0 ua I0'1 "t
ige ptar voua voir faire de moi un sortir quo Unt qu il ne sera pas en nne expr.ssion di t.ngae et des bon
Hetueur de la politique agraire du mesure de prsenter ne Relev G ns manires qui en sont les accs-
huvetnement. nral avec la contenance et l'e/alua toires indispensables Un teint fltri
tion de ses biens-fonds non tontes est chez la femme qui prend de 1 ace
Je me rappelle qu au moment de ts, en d'autraa mots, tant qu'il 1 indice d'un mauvais tat despiit
-raltre. c La Temps avait tenu A n'aura pas fait le Cadastre Gnral [_a femme, dont le carac re est bien
BUY son programme et que l'une de sou Domaine d aprs toutes les
Erreurs
ies grandes lignes consistait I donnes
omaine d aprs toutes les ire0p trouvera ouiours le moyen '*nrna intentions du Gouvernement, qu'une
de la Gomtrie et de la de se dbarrasser de celle pleur ma a rpandre l'impression que fout nous et
Wnagar pour le pins granl profit Scleos AdranlainUfe. ta te m* ton u^tTi^ Zril~winma* J* a- ia *dveCBm** iaminent les maovift gnies de notre payj,
p tas lecteurs, ct de lopioion baux A long termes ne pauna tre liire- !',.Mkne sa e a un? J. Vt ^utes sortes de fantaisies, crent X onr, atf.. ,. ,rlint,
^jardacteurs, une large JlaceA exaute. considrab.e sur le caractre de la de8 lgei)de8 djveree8 f0Q cjrcu|er JIMi ope avm ;rJmt- (
TiuiLD1 contraire dcemment ex- Cette rfection du Cadastre, ou oe "mme : Gaiet ei Sant .Oat sars des bruits teudanueua et des non-
vant par des lien?
franaises rt-
l'.rrai es iifti.u'ts de travail de
1 HHHHHHNHi cette poque, la corve, plus que le<
tutres contrariait les rcoltes du far
midable stock de cannes i broyer
dont chacun tait afflig. Tout le
plaisir .allait tre pour les planteur*
de s'approcher vers la Corapagoie
pour une profttab e et amicale eu
bracsade Mais la Hisjo n a pas su
la,
Inspire par certiiis individu*
impardonnable coafitn:;
emp.he de considrer co.-nmr
ttis payj,
mchant?
SUR
Erreurs
Pour arrivera discrditer les meil
ime Daos ce beau rle de dfeu qui ast mieux, cetta prparation ta hygine. Auss
T que vous avez bien voulu m'aa d un Cadastn
ur. voua ma permettrez, usant avons jamais
la femme qui, vellea inexac es. Ils ne ee rende it
haitiens Inferme que I abondant
de cannes
^nr que vous avez bien voulu m'aa a un Cadastre- puisqee nous n'en 1 nergie, joint la boene humeui,est- pas compte qu ce jeu, ils risquent
Tasti vota me permettrez, usant avons jamais eu donnera lieu cer elle pins A mme que quiconque de fort de compromettre le crdit dont s,rd> 'a fetilit naturelle
cala de 1 boepital t de vos colon tes A beaocoup de Jifticalts avec rsister non seulement l la maladie, ils doivent jouir aupiva du public, "s aucune contribution d
constate tait due au ht
du so .
e l'intelii
d apporter quelque lumire aur les occupants, sans titras, et bien mais A ja dcrpitude. La gaiet des de ce public meilleur juge qu ou ne genre et du travail des indignes ;
nation qui iatrerse le publia d'aufrea, qui auront intrt A sole prit et une philosophie pratique sont le croit et qui doit, tt ou tard, par Guide dans lecnoiz des titres M
A po,nl-Je crois d*J*' vsr la prescription J'incline A croire [ m-iiieun antidotes contre Ira vi Prononcer son verdict. cabotins de l'industrie et de l'agricil
ptaacsla, la Loi sur les Corn-que c est pour y parer que ia Oou 2,.!j./ i ..
uosaCadattralss encore que vernemant a pris la loi ioatituanr ls'n de la '
quai
Ion
On ne peut cjateater personne ture haitienne, la nouvelle compi-
le droit d;tre de I opposition, car il gaie aCqait celles moins apte celle
Mios uiuufc traits encore que vernemant a pria
as ci ruines de ses dispositions, les Commissions Cadastrales, mais
i i(/p,r8lt iltD imparfaite, tera ja refuse d'admettre qae les mem
lanaii.e par vous avec moins de bres d'une de ces Commssioosse
pvarj 100, et ne vous semblera paa permettent un jour de rditer le vicieux de respiration- unuang lau, dea renseignements . ^wuon
^anu-oationale que voaa la supto fait qui tait paas bous la rgne nu philoaophe ebiuois qui vivsii quel rations ayant la vr:t pour base. Ce spcula sur la situation particuli e
du Preaideot Hippolyte et que Ma que cinq cente ans avant notre re, neat pas bien difflci'e, mais peur et le pouvoir d: rsistance de en..
HudicoiTt a bien voulu ma rappa- crivait : "Nos vigoureux vieillards eelail faut faire un effort sur soi et cun, sur le manque d enteate laviu
^M "" t ja cite ici l'opinion de 1er. Cela tait poaaible, en ce temps dorment sana faire de mauvais rves savoir sacrifier un ceitaiu genre ble entre agriculteurs haitiens. lie
_nrre Huoicoort que vooa par- IA; mais pas aaioord'bui et se rveillent l'esprit calme. Ils desprit ralisa dans leurs rang< des dfc:
entirement n'tant plue, En rsum la question des baux psent leurs aliments et font de pro Nous nous proposons,
111 ni .... J___ ________..._.* J_ ______.________ __. ;_.!_-____ 11. (nnrl.. -" nnna raon.an.
compsgoies trangres a cr sion long terme des terres oe son 1e vaigaire ne respire quo uu vuu< reiever les nomoreuses errems qui
''euaes Commissions Cadas- Domaine .vec une Compagnie Etrau des lvres. lances par eux, dans le public, y
a, UDM reprendre par gra oot le temps que le Csdastre Dans l'occurence, le vulgaire.c'est trouvent sou vent des chos corn A'ors se proauisit ia Muaas etti
daoe procdure sans recours ne sera pas dress, et il faut bien la femme, qui est en majorit. Eet P'aiaanta. alcools qui dcoulait de la rarfac-
' terres du Pays sur les que des CommiBsions soient insu elle capable de fournir une marche *~"~ 1 aanaasa...... 1 11 s tion sub te et inaccoutume aj, un,
. ' J trouveroat des occupants tues pour qu'il ie soit. un peu prcipite, une ascension courte priode de deux raoi> de u
LiT.p8QiV#nt P" Jo'tiiar Ja titrea Cette disposition se trouve du quelconque, sans qu'aussitt la rea (Uunt* ftJo //ii> /#// g"ndes quantits de c.noes, ce aval
pwa. Je tiens A dire ds mainte reste dans La Loi du M Aot 1908 pjrauon "lui manque", que soi. ^T vumv UU ptr CODtre coup donnait, de u valeur
pqoa vous n-avez fait que sup queeelles sur les commissions Do cur bat A seronpre? Tout cels l0'h ntw pressing store and get a la mlasse de l'Usine avec laquelle
.t.1 Puisque depuis le vote inaniales et Im Baux A longa termes provient du msuque dion yur gartn.'a cieaned and pressed collai ne manqua pai'le battra
101B aucun cas ne s'est em n'ont psa pu abroger. respirstoire. On apprend beaucoup to uuish monnaie
Dniia. qae T0M Poayez ter Croyezmoi bien votredvou. fie chose* A la femme, choses utiles E. LtVVIS. proprieler r deuxime camnaan, au.i .,.
<$* ca que von. prtendez. HOGEfi UUlftii t chose, .upertlue- ;.et on ne lui ,o Rue meric.ne l|fu?%$ alln p^


L MATJN
Us profits inusits qoe laissait la dis annaelles c'aurait t grand profit -
tillation de cette mlasse piomit ses pour elle, puisque c'est sur ic iiou "
cannes, signa des trgagtments, mais vtlliiU que nous avons lu que les
agligea ses champs tandis que la cannes de cette rgion sont de ;op
Cie de son ct, pleine d'illusion sur plus riches en sucrose que celles de
les avantages de ces contrats, exag- la plaine de Logane.
uit ses (>ais gnraux, sou matriel Grce elle l'irugation qui n'a ja
de transport,ses voies de pntration, mais t aux mains de l'Etat aurait
Ayant tait fin des suggestions les t ralise par les propritaire, as
plus amicales, et le* plus intelligen socis au sort de l'Usine. C'est sur le
tes ; elle ne put au moment de ra SouvelhUe qne nous avons lu que le
gir que recourir aux expdients et habitations diriges par des hatiens
aux bluffs torags de puits raffinerie remirent la Compagnie les plus
de sucre, distillation de mlasses qui torts tonnages de cannes en 1920 et
sont pour elles des soulagements ag et lt-n
gravants. Pourquoi une telle exprience ne
Car une exploitation industrielle servit-aile point pour rduire
n'est pas
Cable
Nouvelles Etrangres
Le Grand Bal trw
vesli de lajienait |
sance
1
-;
Cest dans le vaste et coquet local
du Club des Hommes d'Atteins
ta Fvtier coi
La confrence^ ^^SSW^^J^^SS
de Lausanne .< ***** ** * ** t.^*ttaJ!3?3
D>en' mes patronoesses,
LAUSANNE 5Ismet Pacha a ac ra-! V^On commencera ds 3 heures if:
cept les conditions des allis concer VCVS CCI llflUr l'apis midi pour les petits qai tri
nant les capitulations Ismet aurait p -,kis Le gnral Weygand et iont places aux grandes personnes I
inform Mr Bompard, chet deji d ^t l ir0cquer sont partis pour la 7 heures du soir. Le succs de et set
e exploitation industrielle ;e"11 wlle P01 Pour tednue son lgation franaise, que les Tores Rnur accompagns de lonctionoaires est d'autant plus assur que l'entrait
comme uoe maison de com ouagei Le combustible, achet direc taient dispos? prendre en consid et 2xp.rts ils voat discuter avec les sera soutenu par le jarsban si foH]
nt le patron et le compta- "ment des propritaires de; prix rall ls connatre les se- convenables n'aurait pas donn lieu vait t finalement prsent et ne fnode, eafpioyer 1
es. f ^es dpenses formidab.es que tout reIasertit vraisemblablement pas de voies terres et
.vol d'oiseau peut le monde connat et toutes ces cono 81gaer tvec ies concessions accordes Rhur tl Rhnanie, a
1 plus ou moins exer mies lalises eussent peimis la Cil diminche. A la dernire minute Us efficacement x trat
es champs.leur vitesse dop.rer les faons culturales eu- ngociations reprirent alors et abou Loa et apptovisiom
employer pour exploiter ^Les cartes seront vendues parla
votes ferres et fluviales de la aoins du comit d1 organisation* 0|j
fin de procder en trovera aux prix de deux gourd*)]
transports du char pour grandes personnes et une _
, ,.F,,.,,., .,... --------- on ,, tppiovisionnements de l'ai de pour entants, partir de demaitj
de vgtation, leur rendement pro 8e" Pses enamps les mieux si tirent. COmme 00 croit maintenant mce d'occupation avec ou sans Paide matin.au Magasin d* Mme Dfionttll
haie. " 11! "en^b.emeut abandon des rsultats.satistaisants. des cheminots allemands. Lea m jjiioie, PAmeublemeuts alodiraeil
Le voisin plac i soo m. de l'Utl n-s a ia inche depuis dix huit mois nt Bompard eut avant de partir lnodes adoptes seront tendues pro rac Pave, au bureau du Matin t|
ne, peut coDtiler au bruit du mou '* riasco avait voulu, son in UQe longue conversation avec Ismet weisivement Mr Tiocquer discutera chez les dami
ho le nombre de (ous de fabrication aJe e morale se serait aggrandie pacna et lui exposa les intentions LakmeQl avec le gnral Dgoutte k^Quon se 1
Bieu aa fs seraient les actionnai es ve- ses afftes et n aurait pas de des allis dans le cas o l'accord ne e?Mr Costt. les diverses sanctions a tir sa grand
tu laiaertieni entretenir leurs esi f Dorn,i' sertu pas conclu.!unet nepersistapas imposer l'Allemagne si elle peisiate naissance .
lances de divideudes par les phrases * * aiMt 0a pas voulu E e dans son attitude intransigeance et dtQ, son aUitude
et 1rs chiffres fabrique ad hoc qu^ mo *re ve: une franchise que tout accepta le texte des capitula ions qui
publie un admirateur intress. lc raJd lui souhaite de conse^er, aVait t primitivemat soumis, loi ^-----------m^a /wVi li m l*t>
Les rgions riches en cannes de la qui 'e a inst 1 un poissante Uiine g^ant amsileseul obstacle s opposant LtOfiyrVB i/UtHIIMW
Plaine du Cul de Sac que la comp* Saoejwllss pour faire de l'argent W s giature du Irai . Les rserves LILLE-- Le cong'i in oarti socia
gnie esprait voir alimenter I Usine VJC du sucre autour, mais que la turques sur d'autres points, tels que liste franais, loyalistes allemands, ,,,
avec ses cannes aux pria avilis par augar pourrait tout aussi bien sap Mossoul. ont dj t acceptes par bjlges, il liens et anglsis a adress gtl Dpartement M un
ia tactique savante se trouvent trans P,e' Hiytian American Macaroni \ti tiileS M Poiacar a immdiate un7iett;e ls ligue des nations, di- Publique s'occupe tt nue taoa
tormer en un dsert par une giande v-ampany ou Molasses Supply C. meal Uaosm s i Loidres ces non 8IQt 4UU est du devoir de la ligue rieuse de la roiganuatiou 01
scheresse depuis 15iS. Cette sacre mJ&JW^*^J&jM velles favorables, qui ont du tre de tenter des efforts pour arriver au enseignement primaire. *v 1
scheiesse vuni conbtituer .................."-
pal ou p uti lunique
la sisiance des planteurs
propritaires, dsillusion
compte de la Cie dgots
soit tait cette culture de la canne, ei do miogar tout le petit sucre "de trant de Lausanne Ismet Pacha a dt piogramme socialiste rdig
qui seule connibue Odn airement ls G .uJu Compignie, depuis sou clar a Mr Bompard que, s il tait meQt et demande le dsarmemen
Choses scolairii
lui
l'es enrichir abandonnent leurs terres .,.(>m it.un au 1er nud de la 1re obl'g de se rendre Angora, il tait des haines!
quils ne veulent point vendre et fi canao du champ, jusqu'au moment bien entendu que l'arm stice de Mou
lent les premiers vers St Domingue, o 1 badone e: au nie dana don ^c
k'nnce et
a.vis patois par les mtayeis de? \MMja
gr.ndes habitations.
N est-il pas ;v aent que ds 1919
ls Compagnie tait devant uue situa
non penibie dc pouvait la tirer
uniquement ceux qui possdaient un
tonnage de cannes intressant sur
leurs lents favorises par une humi
jue . eu me nstni son sac dania res eiait en vigueur au moins A nvnnna
1 leswharfs de Portsu d t s0Q tbseQce tl prOpO
t de New-York d'illb
v> Dclarations de
Rptuioa tiorale
H er m.t a eu lieu au Muse du Petit bemi-
nairt Colkge bt Mitua', la rptition gnrale
de Caonabo > la belle pice en quatre actes en
J."7" ""VT"?1 vers avec ballets et champs,du EL>. Cior.
dite naturslle ou de pins grandes ta Un public fauta assistait cet briiunt tie
cillts d arrOSUC M ne meniK,;i Ps ses applaudissement al'oturre
t* j j _k ....4.. .- . admirable doot il avait la prinaeur
Tout donc, durant quatre ans con D9mH (rtraire repie^mil,i0Q de ce mlgni.
tribua dmontrer la HaSCO qui tiqua drame histo.ijuedout nous parlerons MM
compte pourtant des hommes dallai nol,c tUl"" Jc JJ*
res aviss, ue ces experts dont l'an 1 ~ 'J''' ii"isnBBSssBBB
ve av*it tou|Outs t impatieu.meut A\\ti,lve t llOll
attendue e> appele htz nous, cttti
vidence quen matire d'industrie
Cet horaire mrite d eus rt
Au lieu de 9 ti am- et des
p-m-,ce qui donne uu totil de A
tes par jour et ave: tes tetetdi
professeurs l'entant ns reoit r
immigration ^"^\^ tlXT
WASHINGTON Suivant le non mie de temps, un matre os |
M. VttlizeloS veau projet de la loi d'imm.gration. voir en un laps de temps
1 ATKANVF Mr Venizelos a PP'Oo^e par la commission, les im ment court tous les poioU
1 t i^f.VaLTsuivant! La Tar S1" *mi *ttx Etat.-Unis. d'. programme : lecture, lciuuoa
fait la dlaraiion su vantd1 U1 Tar actuelle,seraient rduits en leons, explication et correcusi
quie conclu un1 acco d indpsndani P de u Q 9 ek> $*
n^^t^^bliV^l^ PI0iel * omissions seraient liai seille.ons de fixer ainsi lhora*
Serre comme termin, les autres Ridant aux Euts-Unic au mo
points sont rg es avec la Turquie. meot ** censment de reio- bi la
comnua-t.,1, mais si la Turquie m ouyelle loi lan adopte, le uomor,
rterCUre ^t^^^ JShft W, Ji au Uj. de. p* galllM loorment plus que c.
h .:.... .<_____ 1. ai nouveau oiuiet excluerait les Dte d'heuies que nous proposss
dans nos coles laques.
sera tout l'avantage as
.r Matin de 8 11 heures
Soir de 1 heure i/a 4 i/|
Soit un total de six heutes |
ourne D ailleurs les eco.es
Conseil de cabinet
LONDRES Le conseil de carn
net a entendu Lord Curxon qui a
rendu compte des dbats de la con
,on sa rappel'e connu nt cette frence de Lusanre; le conseil se
Hati, l'exploitation actuellement ic a uu an d emprisannemaut pour
coite des c:nnes qui lui eoutent au leQ allVd de voi a maiQ ttrine ei d.a3
del de 10 dollais la tonne quand aansinat sur la |,ersoniie des tieurd
ces cannes luivieuLtnt de ses terres, Lorrain L) houx et O.voizeju Duvi
moiti plantes, i moiti arroses vier
avec des eaux dt* luxe ou luxueuse
meut duiges, et peut tre de to.>
plus cher quand bout de soutrle,
elle denanue tes cannes et les ob
tient e ceux qai tn savent le prix. ,.,.,.-...,- -.^, ,,,..,
Ainsi doue, eile est bonne princej iiultCLtll Ollldei 4 * I 1
quand elle cl giatiou japonaise.
Une bombe dan* u s* Navy Newi
un thtre ofiti
afiaire a eu a puesionuer l'opiuion runira pour dis.cter la politique iu
et cjiuiiu .t dee appreci&tions diver ture du cabinet
aee oui te douueee a ce sujet
se .
la iouot.de cauDcs- C'csi le prix sin
id uihil. Je suis bien loin de ioji
ritotre de Bade
bre 19'i-Janvier iyi} du B.llttin Ottuiel du
qu.0 uinil. Je suis uicu waii uc .ua DaX''l!^
ber dans le navets J'.espnt qui cousis miktnmftrmui- pgtnMt'tu "sve"- DUSSELDORF- Des dpches d;
te supposer l'incomptence chtz les Circulaire.- Les laurats des derniersxamcos iTeibourg annoncent que larrue
diredcuis des grandes ent.prises qui "ffl^osiMsosMnalMSssMa destrouper franaises sut le territoi
depuis; ans s installent et font en a. Hraut. re de l'tat de Bade a produit d:
Hati une fatle iaillite qui alimen-e 1 _j^__j.. grandes surrezcitatious dans la popu
1 ironie ues une, ou taye le scepu OCR lation. Les agents envoys par Bcr
cisme des autres sur la valeur aoglo- m lin font tout ce qu'ils peuvent pu
saxonne. Au contraire, jeu suis tti wttZ^Jti!*Z Poles et argent, promesses et ir
sincrement *.t tis piolonumem a rage de s ans. Les tunraiiies auront luu tissements, pour rendre une vigueur
subit uari!
SJFHIA-Unr bombe a t lance OCAIRki-. Le ministre ;
hier so.r dans la direction du Pre Pe*ent sa dmissionnais
mier ministre Stambolisky qui se ^d" accepter 1 effacement
GranO.eS SUrreXCl' trouvait dans la loge du thtre na L1LLB-- Le congrs des
Honni avec ttois miuistier. Personne "ne session a spplandi
n'a sti b ess. L'homme qui n lanc 8e a Nations pour son n
la bonbi a russi i s'chapper.
Les Cours
Paris b
Sterling
Dollar
CJ
ptm poui men pays qui
tous les o.dus d ides, tnt campa-
gne de uepuciat.ou tocuce ussi uu ...... p^
aSggi.Sg.,&'5 ^Slscrs rtiruinnsts
Ce seatimcDicsi bien ie seul qu.
n'ait mspii de donner publ.cit a
ces observations sur laCrande Usine
Sucnre.
Si la Ilasco avait voulu, la Plaine
_.?.. .* x 1 Uu au cours ae ma tourne me
du Cul de Sac au.au a.port t Lsine ^?\n.Ayx.t.,iDce 7 Fvrier
t ap.es midi, ixconoi paitirt de la Hue Dr nouvelle la rsistance qui va s'atlai
ubrv. No ion pour se renarc aU Ca.hdrale. r. i -
,s.ukere .ouuoioances! ** blissant parmi les toncuonnaires et
employs d l'Etat.
S t ad mm Henriquez^
la ita du Iodi age de ses campagne
t^ 01 avtb uu ieci pi-i 11 'i |c Jui.i j, .it.
amisettux popoiauoni otti lio.ive, Miragoanc.
Aose-a-Veau, i-t Trou de Nippes, BaraUctes,
Poit-a-l'irnent, Uaniassin, n Coteaux, Pocnc
i H .ic..u les Caves, Cavaiilon et Jacmcl de -ce
voir ici mes remerciements lei p l'occasion du concours piaeux >ju Us m'ont prc
au cours de ma tourne the.'urale.
La situatioa a peu chang, le co.'
don tabli autour du bassia, pou
emp her la sortie du charbon en
Allemagne, est toujours aussi ttn
dsarmemeut*
: isRUXKLLES Henry S-
ambassadeur en Belgique St
partie de la dlgation amri
Congrs Pan-Amricain an1
mois prochain* a laiss Anveri I
7* tJJ l'Angleterre en route pour W"
M Uni.
wmmr. tjLONDRES La France a
la Grande Bretagne qne la d
ottomane i Lausanne a accef
gner tous les termes de pain*
.^SAVANNAH- Letranif
Mibul ayant son bord les des
111. bALNAVt, pnlss de ls Rhur
Sou* cette dnomination vient d'lrt cre par
mr Constantin tleariq cz une bcolc ue Culture
ci d'Education physiques dont le but est de taire troupes amenmes du KniO <
des iitoyens torts .physiquement et moralement vc ,Cj 4 00re QCUrCJ du mSUS.
Voici le programme qui est propo : Cym- iJCORK Vingt hommes
nastique dite sudoise 1 systme Hbert;. Sport; arrte* CO possession de lUSl*
due et iueques tentatives ftes ont TXSS2S^fiS^r^ ?f 'b"ui0UPD d *W*
chOU Herr d.rler, directeur d?S mi Nous recommandons cette Nouvelle bcole MB tf CHICAGO PiUS de l*+
ns de Westh.'i, a ta solde de Stiunes tamiius. sonnes ont t victimes dan
estparaile^dermer. individus ex Jttf^SZLZJSr* "JB automobile l'anne dern-W
par mois ; les court particuliers, 1 $
Trois fou pu semaine.
Huis Unis.
Trvr MMEn* ^
.. *>-,
"y -~ v^.fc^
t .***

r "


16'MATIN

UNE BOITE '
DE
VRITABLLTG
PASTILLES
IVALDA
bien eaapleyc, utilise a prepus
PRSERVERA
votre Gorfe, vos Bronohes,
vos Poumons
OOM BATTRA
vos Rhuraei, Bronchites,
Orippe, Influena,
Aitkjaie, Emphysme, etc.
MAIS SURTOUT
EXIGEZ BIEN
LES VRITABLES
Pastilles VALDA1
Tendues seulement
en BOITES
portait le nom
II. SI t, VER A
Dans le bot de plaira ses nombreux client!, leur offre \*n articles
BU'vantsde tojte fraicheur et de toute beaat dei prix excei 'ior uela
malgr le giar.de hausse tur les prix de 'iaeus.
Hbeviot roir 04 pouces or 1 O
Voile bleue i
Ofgr.die couleur bred 45
Babant jaune et noir aog lup 9 50
Percale blanc sop 7
Toile i voile pour pe it vouera l? 40
Kidpsn mons*eline anglais lire
4b P X2 1|2YdadP lorR 10
Mousseline toii se du 50 ;i )
Rssio blar c aogl double larg 0 '.<>
Bi;in anr g b double largeur J 55
Tuetor de oie pour c ht mise
liom ne et tobe 0 70
Gabardine blanc barres 040
Organdi couleur 030
Eniienne ra- I, 035
Ci(. Crpe anglais pi o60
Cotoo a draps angl 80 o or i ao 090
Toile drap fil anplaia 2 50
Toile s matelas grtnd larg eop 0 40
Bandes brodes euiese par
boi'e ft dlai
brodent b pour robe *J
Peignes de toutes les quali's
et grandeurs ele etc
Oigind, sciese brod 1 suoe 1 50
Chapeaux velours taper*'" pour
hommes O 4 \ >
Cbaoeaox de la'n* d l'alie
de. toutes q et **
Cr- a rrt'.fi -)T bref1 A h t
ch.cft.ii i > t h i -. e 7
Bm Suie suprieur "m ? iiri'<
Crepnn f"nro enleur I gm- |i, t
''Jtirair si.u'n <'in S i I
Bigorel n"T mv-* 5"
Fallu Beach a> U gris fr>rr4 '2 5J
Suge bleu hi gi U 4 70 A 5
I) Ul fil anglais blanc i 40
Drill blanc union sng'air 0 75
Drill coton blaoc armais 0 50
Driil Tofscr mp. 0 40
Dcck til Llarc erj-'aJA 0 75
Alpaga Doir suprieur 2 4)
Kaki jaune anglais ecp. 0 50
kaki bl-r.c sop 0 35 & 0 40
Zepbir barres soie pour
chemises et robes 0 00
Rss demi soie douzaine 5 00
Bas ijurs oporiecr i<0
Bas rrerctias top, 2 80
Chaussettes enfant 1 8)&2
Cbemis tr cet manches courts x
Toile i voile pr g-aeds voiliers 0 7-
AUTOMOhi IfiS )
t
Fins..*. ki-ointre| suni pa c a m (Un jj<
1 f. Britanniques e! se ^erv ra d*
La Gazolin

E
Qua d i n'imuo'le quelle marque d'Essence.
C'est ain*i que tes meaneivns ont,
insist pour avoir de la SHELL
pour les avions po ir :
i
La Traverse
de
L'Atlaniiu'Je
I a Fmtcmm
I) ANGLhRRE
IN t LSTRALIE
La rRAVE>sEe!
PE
L'Afrique
In apprend le franais
davantage aux Etats
Unis
I Avant la guerre le nombre de pe.
Ils Amricains qui, dans les coles
pe NcW'Yok apprenaient l'allemand,
in a il antre )0 ooo et 40 oco De
lia la guerre, le nombre a consii
iblement dcru et la dernire statis
|ique montre qu'en 1921 11 y avait
ms les coles publiques de la m
>pole amricaine 30.5^2 enfants ap
tenant l'espagnol, a) 01 tentants
kppienant le franais, et il n'y cj
[vait que 3 438 s adonnant anx joies
t l'tude de l'allemand.
La progiession des tudiants d-
rancais est particulirement intres
inte : elle a presque dcupl.
Ccst un petit bnfice de la vie toi
de la France.,*
La lista serait trop longae s il nous fallait erumrer toaa 1er articles
que nous avona en magasin ceit pourquoi nous voua invitioe, avsct
daller ailleurs pour vos emplettes d iiu d-anoes pssser la Maison
H SI L VER A, car nulle part vens ne trouverez des articles d'aas^i
bonne quaji & des p ix si rduits
Pharmacie W. Buch
Excution prompte et soigne de toutes ordonnances.
Service de nwt
Produits chimiques et phtrmaceuiques de toute traicheur
Spcial'ts, Eaux ninrales, Parluoaflrie tloubigant
t Enos Fruit Sait, Sh rbet.
assenes pour Uqu$ur A-iisette, Gr ne de GaciO, Cjr^.ao. Char
Ireuse. Genivre
Carbolinum Avenariu**-
Le Setl P.Strvalif du bois
Tons les mcaniciens qui ont essaye* I
SfoU ont r*c^nnu ^ qualits :
1 Plus de kilomtre r>tr qalltn \
2z Enzraasem'.ntdescylindresrduil
au minimum j
3 BQnwoup plus de force et de vi-
t*sse en monte !
Si vousne connaissez pas encore
la SHELL, essayez la, vous en!
serez satisfaits:
En vente au dtail
Dans tous les Garage* et ww'-'alement thez :
Station de Gazoline de Petit-Four
ionTi,^?OLtjEY' J>U9 Dants ;Deatouches-
A. C. DEETJEN, OrancfRue, ea.iace Station Gan'.rale
de Pom iera
h, 11 gros chez :
Roberts, Dqtton & o
Agent* Gnraux pour BaUt\
dre des Avocats P^vri^lMUM
s avocats atauiairea Bout pna * C1S Mi3 J.Cl.El.Cl
hLes avocate stagiairea sont pris
le bien vouloir se runir demain.
Fvrier conranl huit heure pr
lise du malin, aa locil du l'ubu-
Ul de premire instance de Fort-au
frince, pour entendre certaines
aamoicaiions de Moniienr la
UoBoier de l'Ordre.
SFortau-Prinee le 1 Fvier 1**1.
U Secrtaire de l'Ordre,
Lonce DVHTOh
Jeudi
HUe MonteCnso
1er aeme et 3me pisodes
Entie gnrale 50 centimes
m Remercitmmts
^anamas ! |
IPanams !
0 vous amateurs de chapeaux
tues, faite s un petit tour ck x
Wgio frres et avee peu d'argent
ppotuevous 101 tirez avee un
pli panama trais et tiuemeat tia-
lilli
Avis
CommsioD des
Rclamations
'tPu'JarticU 4, alina 2 du prtocolt
I 3 Octobre 19/9,
I onnt i tout intresss avis qu elle
M frite recevoir Us rclamations dis
\fiubluattou ai la procdure arbitrale
? iournal officiel.
\t bleu pour le dpt des rclama
F*txpirera le 31 ,4o 1 uaPr,DCe' ' 7ifvrier 1023
\}*\,Membrea de larCommission:
"*IN. LEGER, JohniS- STANLEY'
Hecter de SAAVE1RA
Mr le Dr k Mme Dciraut Daucti et leun
enubij, Mr & Mme Joseph Donei et leurt en-
faatt Mr Se Mme lu'iin Dcuret et leurs enfBf
Mr et Mme Camille Doumi t leun enfuti.
Mr et Mme Aristide Doucct et leurs talant'i
Mr Clment Tkraiybule et son enfsnt, et leus
les autrei parents et allis remercient iea siacerc
ment tous et ui qui leur omt donn une preuve de
leur ivmptthie l'occuion de la mort de Mme
Yt Doucet stn, ne Cline Paul Cupidon
lia leur prient de croire eute leur gratitude.
fort-iu Prince, le 7 lTiier 1913.
Attention !
Fous trouverez
1358, Rue Amricaine
Pendre de viande dieatase, de
Trouette et Pne t. Gouttes livo
Bienr.er. Coton du Docteur Mbu,
Comprims a la pspaine, de Trouet
te et Penet,
Sel Fros
pour remplacer le Sel.daoe les rgi
mes
Kolr Her Trouette < l'eptonate de
fer et Non de kola ). Vin do Doc
tenr Cabanes, Cacheta de ftlycro
phosphate de rhanx, Sirop Trouette
et Penet la pepaloe.
Prix modre
Clyde Steamihip
Company
Foreign Sarvises
Vapeurs dirigs par la Clyde Steam
bip Company Foreign Services ponr
compte de United States Shippicg
fioard.
Le steamer Haiii ayant laiss Ntw
York le 2 fvrier via les porta du
Mord, *< attendu a Por: au Prince
vera ie 12 courant
Son itinraire de Port au Prince
aux ports du Sud et retour sera fix
ultrieurement
GBBARA & Ce
AkTent
UpdltiOIl un Iflf de marchait
dis >s diverses
Chez
B PaciE. Mila
Rut s 1 ravf-rsin Afin de aire de la p acj aux nouveaux arrivage?, noua comuion
ons demain, cette vente au nbii; venez prendre, car- Tn
regardons pas aux prix. *
aSS?J!i ib2iir ,obrs el e?,J* ^iH kakisjanu et otite,
thenoieraar.no, Serge coton, mafine po ir jupe^. Ch .pei-x de oa.
te et La Viole la Par.s.chausseti.s et Sa ordinaire*. Ftj p,Ur croc 1
Blons ,iiatl pour cel et poigre'-s Ghaussu^ra dames. |JCtte bei ,
t efSc ,-M n PUr h:,:IUei< "*^*aa3a7S
C'est intressant
LAjenee de Port- au Prince dli
vre det billete de paeeaget direete
pour%Bordeaux ou Saint ISazuire viA
torfme France aux mmee prix qu
par voie directe, dparte par le paque
bot anneae, vere le Vi de chaque moie
Pour U dtail dee condition a adret
ter l ogence.
Ln grand paquebot piuagert
pour le hdvre etl prvu ver i S5
Avrtl te peitonne deiront partir
par cette occaiion tont invit'et e
air ineerire au plut tt l-agent
Port au Prine 5 hvritr latS
L Agent. F. ROBEL1N
A loeur
Fireproof, rue de?
Miracles, ancienne
ment occup i ar
li compagnie Elfe
dresser Olo/fsuu,
tri que $'
Lucas H 0.
Proprit
^nskoff, fonds
btisse*.
Pour plus
amples renseiguenafn's s'adrefser
aux boraux du Ma'in
A vendrez
ASTHME
Opprettlon, Catarrhe,
Suffocationt,
Tout neroeueee. .
iiorlion oortalno par !
CIGARETTES GLRY
.tu POUDRE CLRT
Dr CLERY. S8. Boul 8t-Martla. aHHa.
,..


; l njun
-
7m$ons
eve
POf
Un leur iter..- AmSrr ; r \
nMH lui J v,i /' m.:
L't.-r.eau mtriitf/lnu.
l.'An,:w Jjn fa uiur.
DfSNlt* 0 CltfAIIJSS :
/ jiwnj un Wc'i r.
Kl- / 'u/.
P'eu'on i tel 0om,,'
Iptlfun pour MtMRtl
EXTRAITS :
illn, ft$t.
*iii, VitUtie,
Cyilatnrm foinnn,
Lilai. u f (.-.',
/rs, Hilieiiopf,
Chypre.

VA '" >
M
j7c. r r

^\i


/;*
,v
ARYS
3, rue de la Paix
PARIS
Elles sont KreuM8 y
et en bonne sant >*<
\ aillant 5 Houet A f ii*s geoer* ut, .721 Rue du Magasin de l'Etat
NEURASTHNIE. FAISLB6E
IVV CHLOROSI, DBILIT
SIROP de
DESCHIENS
a rHmofll'obl-'
tbp4ri.nr la r/.d.. cru. JE *,"
. 9. nue rui >i.m ax d r .#
Le Matin
^ABONNEMENT
Un.. Mois
Prt-au-Princr liuirdfs 5 III
llparlenieil 50
Efraigirs 3 10
nscrlion el abonacmtni. j payables d'avance
Vous Devriez l'Etre Auaei'
Un grand nombre de maladies des femmes n'entrent pu
dans le domaine de la chirurgie. La chirurgie ne peut riea
changer de place ni dplacer les organet-du moins riea de
semblable n'a t" fait jusqu' maintenant.
Un petit mcanisme d'une pendule peut desserrer et la
pendule avance ou retarde Si le mcanisme n'est pas
remis en place de suite il peut tomber et causer des dosa-
mages srieux. C'est exactement la mime chose avec
les maladies des femmes; elles commencent d'un riea soais
si l'on ne prte attention elles produisent des situations
srieuses.
Aussitt que les premiers symptmes apparaissent preatt
la Composition Vgtale de Lydia E. Pinkham pour
soulager le malaise et pour viter qu'il ne dgnre en une
maladie plus srieuse.
Humaeao, Puerto Rico. "J'ai pris 1 Composition Vgtait
de Lydia E. Pinkham pour mt gurir dtt flueurs blaaehts dont
je souffrait depuis longtemps. J'tais toujours fatigue tt
j'avais constamment des douleurs. Un* amie de ma anira
ayant obtenu des rsultats exeellunts avec votre Comptition
Vgtale et ma mire ayant galement bnfici par on em-
ploi j.' me suis dcide de l'casayer. Je recommande votre
mdicament toutes met amies. Je lui doit ma sant et
en chante les louanges chaque jour."ZORAIOA Lajares,
Humaeao, Puerto Rico.
riutieuret lettres siinllauret prouvent les vertuet de la
Composition \&getale
de Lydia E. Pinkham
lvoia LMSNSHAM mcoicinc co. l.vmn.mas. u.b.h
Bg3BsErggBaBg
i' '
:
Lunchs Spciaux
Grand Htel de France
Oui par sa situation unique au centre des affaires gf******
ilusque jamais nu public et ses nombreux et distingus Uuu*
mur ta CUISINE soignfe et tout le eontortabU ncessaire aux Voya-
geurs de Commerce et j artieulirment aux commerants de passage
Port-au-Pf ince
L htel dbile par Gallon # par
" Barrique de Vins de Bordeaux
Rouge et hfanc.
Ces ftsi vmnent Ureetemnt de BA BSA **gpfi* J
jus de ramt.8. tous poviens le trouver par de$ CEHI WILA l que
neu$ tenons lovjovrt la disposition des ( lient.
Champagne et Vns Mowsevx prix
modr*. < omet es moutardes fran-
ais* s. premier choix.____________
Ciment 0. K. en barils
de 400 Ibs
f HS1ST VA RIVER
En tente chez
L. Preelzmai v /GGERHVLM
1 ne du Quai_____________
ORCS Vltlt;. CaKlrs bon prix &
G c iriiisOC deux me maiD po,ir
dl'S VIllO coton et yrtio de
coton a 20 | Tl ce. ts par sac.
Spcialit ;
il /ec risiite ** (lei,xiulP n!l'n la
l5CS WiUco \t siii s n *arqui' ptur
Cacao 25 centimes p r se.
En ic u chez
Jj. PBE&TZMANN AGGERHOLU
!
fl
m
Nervosit"
Nos nerft ressemblent on
treillis compliqu de fils tl-
graphiques. Commands et
nourris par un: partie do
cerveauque l'on appelle cen-
tre nerveux les dlicats
filaments nerveux rayonnent
dans toutes les directions
travers le corps. Aussi long-
temps que les centres nervtus
sont capables de fournir
continuellement de la nourri-
ture aux nerfs.ceux-ci demeure-
ront forts et sains. Mais *
que les centres nerveux s'affai-
blissent a cause d'un surcrot
ae travail, de tracas ou
d'inquitude il leur est impos-
sible d'envoyer la nourriture
ncessaire et les nerfs devien-
nent fatigue et s'aiguisent.
C'est alors qu'un bruit soudain
voua fait sursauter, vous
devenez irritable, vous souffres
de nvralgie, vous tes agit et
abattu. Dans cet tat de
choses il n'y a rien qui gale
T Wlm* a/ Ui
Parce qu'tart un aliment
puissant pour les nerfs,
Winoarnis i . I-t racine du
mal, cre une provision de force
nerveuse nom cils, stimule et
revivifie le systme nerveux
tout entier. Essayes Win-
earnis pour la Nervosit. "
C'est merveilleux. Plus de
10,000 mdecins le recomman-
dent.
Achttn une bouuill. ir 'Vitewtii
njourH'li !on peni l'..t.inii dtM
0 fou Irt Pharmai'ci, le.
OOl-itMAN a :o. <*">.
Winoarnit Works, NORWIOH.
En Vente cbez
FtUNCKJ. MARTIN
An prix de 2 dollars grand* boa<
(il le el 1 dollar i\i bon tel lies.
Rue Aa Mjn da l'Etat en face
Va**;a Glace, Port an Prince.
REU.SVTION
chapeaux Panamas
Pour hommes, femmes et enfant,
prix presque dm n, pour 4 semaiii
commenant le 1er bvr**r.
Jhapeauxde P.& vindus P. or l
c c 4.oo u U
59oo 2p\
Four enfants P. 2joo 0
BiGIO frn
Pharmacie F. Sjournli
Donne avis sa clientle, aux mcheins et au public fju'elH
lit sor-m son Laboraolr^ d'Urologie ei ui Libiri'.'J^
biobyie appliqu sous la Direction di
Dr Ri coi et F. Sjourn
Le laboratoire es* ouvert tous le jours de 7 hres du raiti
neures du soir pour toute*, les recherches et analyses prvu 1"
lanoonci ci jointe, saut pour le
Wassermana et h constante Ure-ScrtvJ
SroDt reues que le mardi da chaque semaini.
S adre. ir ia Pharmacie pojrle* reaijig le Sju*
4nahes d'urines el5ue gastrique,
Raction de Wa&sermana
Baciion de Tnboulat,
Examen du sang et du pus
Eaamen des malires fcales,
Examen ue crachat
A Iburaino racW
Constante UroScrM
l.echwche de Spirohiies etCo de n<>cooquet% etc, etc<
:'*


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM