<%BANNER%>







PAGE 1

Lfi MATIN MM La Question de l'Emigration ZZl F>a Gable Nous croyons savoir que le charg d affaires de Cuba est dispoi i si gner immdiatement un protocole avec le Gouvernerrent hatien, acco: dant certains avances et donnant les plus grandes garanties aux m grants hmiens dont les conditions g^Q, SlttlUtlOil de jour seront nettement dterm. nes. Toutes les craintes de nos conf Nouvelles Etrangres^ U. S, Navy News 29 Janvier conrae on le sait, de tentative d'e$cro Tlioina Lerrbours impliqu dans la '* aftaire de bombe Thcma est, lui aussi, c* % % %  — %  —•-— %  --•-——- %  IUI aussi souA viu de leu de Dnia, et o'a udleneati inquiet. La Docteur Je innot foarU A U vue du Ministre Fombrun et des 11ers d'Etat, le Directeur de l'Institut ag-icole s avance, et. dans un langigt t 4 pcisuasil, lit longue m nt ressortir qu'il et* •TH r r^ B d C u's'A?i.*2 ' me dune P""<""le injustice. Il.uppli.u* irai Huroo de UJ>. Mm uired Eu de i-intrieur et spcula DUSSBLOORF — Le autorits lran,aiors d'occupation ont commenc une srie d'arrestatioo, d pulsion contre des chefs orieiels aiiem .ndi et des chefs de l'administration pour dso bissance. en MNILLA Lt Comdr. Eugne H. Douglas, payeur du bateau .irai Huroo le OJ5. Asujtc leet, s'est suicid hier bord du bateau, deou ^.^ Da[Uthe d imerv spcialement le . les expuls-ons sont prvues dans ^ATSaS d pou,.ieen, mm* ZZm* m**? .VsuSff 1 . ... Ut convenions de la Haye 3U1 il. fins de. vaisseaux et •"W !" ;T homme, dit il. exerce depuis plus de iL Asie Mineure paient que tout fonctionnaire, ofi 0 H 7 r8 V ipp0K d a apMM l y' 0 ^l^ZZ? l?:0 <**^ %  . I nuron. donc droit a ceitains ranaoerneai* iiid 1 ...... .... .,, ..., PARIS 29 — Dans les milieux o.fi cieret employ.taut en pays occup, CONSTANTISOPLE On wwgm j w tkmez paj le MmiJlre> wyei bref 'f r.s vont donc s vanouir, 1 m grant cels ou se o outre coufwot sur le doit obir aux ordre, des autorits ac $£&*£* SM.S SC riche n re o"S^JmmiTmgTuiT hatien aura dsormais une protec rsultat des ope atio s de la Rhur. cupantes. dam tuac de Smy.ne quatre mille doiu.s distribus pouriaas. tion officielle. inttujc de bmy.ne u..,., quatre mille dollars i O cjusidre mime que l'extinction La plnparl des ouvriers et des mi KMDRBL %  ^j^Ogg^yy uines rvlations .. C quelques hauts tourna, par sui %  • %  cootinuent travailler et same m JSQ -Ti.kaVeddV, artiste est mon ce Une fetnrne se rclame di deux tieis de la productoj nor lourdhui de Desss La dernire visite est rserve aux tenu. les cellules et U cour sont absolument 1* dintes de celles des hommes Une vie jjourd Hika Wedder, artiste CJ te du m*nque de COXJ, n'es, qu uu di deux tieis de la productoj nor jourdhui inconvnient temporaire Pour aitein m le eQ chaibon ont et* extraits Lt? LONDRES die e bal fi.ai, les industriels in? auiorns franaises continuent A pren ;££££ En vue de l'attitude turque concernaut le district de Mosoul les militaires britanniques ont envoy un poiUU Oat lOiS dclar quils pit die bien en mains la direction des bataillon de troupes et aussi quelques aroplants vitlUe lernrne. lolle d't le Lieutenant fjNousrapplcrs que c est dimanche Iie nt teindre Lura leax piuit que chemins de fer, malgr la mauvase entre Mosoul et Shergh.. comme mesure prven^n^, ^ 4l ^ rt 'f*UB que le Comit hatien de l'Alliance de vo.r s vanouir tout espoir de r volont des ouvriers allemands qui D EL MOMCA. C.AX Charles Chaplin, le su eile aMcead ^ 0em iBm tt ^^ franaise donne sa matine de gala panuoni i-our la Fiance lefusent dob r aux ordres franc us umeui comdien de :ine.^a et Pou Ngre rtotie eu! cnalses s ion des voies ferres de nintdell Rnur „ a ; iUlre r rt,es du Hneett cole Normale, de mme que la facfa ft aV|l ^ aef i 4lU a aj tci3e ua messa Dusscidoif les ouvriers des usines allemand occupes ont t tablis par le gouverrc de St Loua pi;eront leur con gc K.mal Pa.ha demandt duser K" teiec.nques Si s/ut prononcs w ^ m i SS^on u Home Naval Comit cours. Uc tout; soi intijeace pour modrer f0Qtre ,a ^rve par une majorit de approuv aijourdhuiia vent* de i emplacement m fte pro.net d'tre brillante et lc pointue vue turc Mi Po.n;ai e deux tiers. servant favUili cX isai w Va, Caiveston, inlerfssantc.L'eoire aura lieu sur in pils cA e dcision a.rs avoir (ont vit*tion Les membies d: l Allianc: re avec Mi Franklin tijuitlon qui au JoiimaUX SODI dores et dt pris de prendre rail *j. A essaye de p.-rsuaie! qael. pat au complet cette matine. qUtS UjS de sei amis en Turquie. Uuaat M.md. UNDATISD — D.-s ceneurs d-s dpchM vede l'accueil qui leur a u tait et, stmwt,, plierions qui leur ont t lourntes sur lai ad ni iist ative et tiiui:iere de l'Ktablu prennent cong Mr (.ntv.iliicr. du Lieutenant Jonasoa Texas et Chatam la zone internai o, M ., an .rS^UIltto&llilM XJC aMl.U^t^eoOUCfie "-'c lecemmeatenvai.par Its irt raient t pays jusqu' la fii du V£>nn +t /P |y>/Wp 6Q l '' s Lithuaniens, es allis ne soat rto.s de Fvrier pour ie, en.ourag r TVUU, ci ico ^LinK ^d. a po.es a euvoyo un pu* g rand 4 taire g /e. On allemand arrt Ce main le ministre de l In t uc nomb.e de nouais, bien que les der port.L sur lui une tonme en m.iki tion fub 'que, Mr Charles Boache et qaelquss Conseillers d'etit visitent U Prisai Conseil d'Eti nie.s rensegaeai.n s p e 0 uu nouveau reu i laissent imponante tt les auio.i . frai nsts coup demain, peuvent que la.gsat tait des in i e^coui.g 1 its g efistN la rs^stan ce. L: H ut commissaue en Phna ieau, visiia lui rrme les coles pr, ma res de la V.l'e. bi premire visite a t pour 1 cole ris do.eBo.rood) ^ a confrence Sise tu Po te March.nd dirige par J g la (.ompteate directrice 1 va Augu> t* LUU8(l)l)W tin, une dip me de l'cole Normi LUSANNc Les deie^noas le. Lemmuue en est sorti satisfaire-. .ran ft e.cs emp oientoute ieu force g on pour piseDt des compliment, tout reuuiie au minimum les chauces nature do dre pub.ic. L circula '" %  i rav ssa**"* % %  !• Labxiepse fat la siocadl do Cjusaii d at L'AsieoBblstl dout uut d'abj.d par Is pridd '1 t l>t dldCUdsIOn du Hfll Mr le Secrtaire d'Etat Charles Fombrun, le Cj, ai du Djpurietniut d3S Ttlfa th.l de Uivision du Dpartement de il .teneur p ft diadiaa nn Tni aal Mr bmile fltan et S ConKillers d'Eut Da' '" ' '" %  l '" 1 J ^ JJ ll)Jt f nache, l':.-c, ttOMsUa "- sVJT, Tnomas, CharlesPierre, ont rur i invitation de la G^nJarmerie, '.e a Mspendil poar de. priodes visit hier la Pii.on. allant de un d UX JOUIS sent des u Ciet du ^n'tcncirr, le Lieutenant Cha!. r ,,c ;-.„,. J F i A A Joh..=o., et Mr Andr ChevaU^r, iecrtwreI is impO.tauli pUm*UX de tar Gnral de la Gendarmerie. Je Donne g:e, se aVOir pab ii des artlC es sont mis aux ordres des visiteurs, les accooipale piisonoel C'est le moment oaerva.tjua da la coaunssiiMlrl ti.it* ic:8 oui et accdpies Aa 1 pitre apcial o se irjuvaot lesi Cl tfrea da travaux public*, Mr I naiou a proiui di* vbiervaie sur la datiii. cud^a.aira qui e*H piua d : 'tOj,0JJ djitara; dri:ii.dill p l'S que )?miis fait se prodaue m:r-teji b.en que de demander que des rformes sr.eu es Ulei SOlC d wC0(d lt ejt J air ses soient d ores ci | .; SIO annonce de d arriver la stricte observation de la Loudrcs vendredi, lgislation solaire de la part des mal tes et m.i resses. t Ue rupiUie de la coufreoc.: qai p jur non de ce.Lias iou nui allemand. La disciplina et l'organisation qji est di an grande parue *os est mie.d te t our une priode d; ua JSSTS %  t'OU m^lS D r Smith D iplessi? le tlectoir, la cuisine, l'a Uiie ItnPOl tante Confrence a eu battoir, le butin, les douch;S, lhoo.tal, furent lieu i Di:seido.tent(e M L: F oc Sue essivement les .eliules nota nment celles vaux da tUJ gjrCJd \ ea.rapn l'une loge ma h creusement ic dre d iU a lu ttapUUl.qjd, I.S peil ;I* .1...-..._ i, .nain* iiar - '.re n.'jdsdiuea uiaia ils ut on| in>pects. La dis.iplme et la us granle propret qui, pirtout, regneat, l> borne tenue des ateliers. 1 certain que les d lgations fra aise qutr, Wa gnraux Cgoui'.e et vVcy tont ladniratioo de tous Uoe attention plus par cl ita'ieuu= se;on. a.spusves a ;ester KQd MM Coste Tue d Aprs i A icuhre fut prte au ateh-rs de coa-.ure et di , r „ j. .* -Tv Bnistene ou travaillent en silence un granJ nc.n 1 a Lausanne pour une penoue nmtoafren.e M. Le Tro.quer ei le g: b re di prisoon.e.s aid'set dirigs decouurK.es sont log<; non loin, dans le Muni cipal Buildmg , hauts de treote .'ta ges, qui, fauc de p.ace ailleurs' a f construit cheval sur une rue, e Chamberi Street, avec tout le bas de l'immeub.e constitu par de hau tes et luges vouiez pins que sufh sants pour livrer passage aux vo.tu Its tt aux p.t tous. 000 Le fornvdab c o.ouvrement d'ail n res qui ,e trai'cti dans ce quar-i'r de neuf h.ures du m.tm i six hsu les du sou ddnn: aux rues de Dowa Iown une an uu. o i formidable. Ce tune ag tation incessante, ds gens toujours p e.ss qui vont et Titra nent> .uue bjuscuiade continuel!* aua portes des granis immeubles. La Circulation des automobiles; rgie raen'.e chaque carrefour par 'es s'eu tieu. Dial Wcygand sOut repartis pou. regagner fans ci M Tra d pour Coblence. Sir GodUy, commandant .des uoapes ang aises i d oqae.'est srnvi Expdition dans la a *v a ,re e i I eada v ,l e au i ww ural U.'gouite. reyton de ostoul l.UNDK.;b — 1:J piaence de i atti mac a.s de>egus turcs a Lausanoe, au sujet de ta lg.on de ivtotsoui, tes au outs ,m>l.ta.res b.itauniques tt d ouvriers piis du dehors. Les Conseillers d Br.at se u „e ica. m ind.apduSiules Oai a i iea ajournaicom ne ceci atreitsl CJ l/JUU. Ur Ltirisaoi expliqua ausai| quo. il a a.^Ji Is tajJO.'l 4| cnuHsijfi ave; tabrvss qail esc coatrel m-.: i :er.ie desi Un estropi lait utib lencanuii contre lu Jioi Gevrye LO.SDR2SUa v.raa estropi s fait nui Un ative pour attaquer le renseignent ei tnjyauBU' le d^dei. nad|j3ilf Sur la demande des Conseilieis d'utat, a savoir ies S .naia Ci-tiji'-'a en lill i quoi taient employs les fonds laliss par la QQ orJCOUfB. Il a lU OJ8 flol vente des oojets minutacturs,, le Lteotenat m m i mt wm t A ., iH-rion Johnson eapliq-ia que cet argent tait aftect i %  TelatlVa a la qaeaHOQ. amliorer lotli.u.re des dtenus leur assurer. Le miUie.re d )S t .UanCei, %  leursor.i* de prison, une cenaine rmunration est 1-3 gtrdieJ dd I eqUlIlb.'S pour le travail qails auraient fourni disant leur l d i re ; Cet. Cl qu'e.lB lg ia IS • inc.rcratioa IrtM pro:urer des d.str ,c i ms le Ci .-..p-A.^ lirt,! d fauJra Ol nma par eieraple, en un mot, i contribuer i leur n JJf q !" .'. „* >.\\ .'.!"** ^ iien-tre. Bautista Davis C Dans le cours de cette visite, on put voir Baudansilukont en oy uu batau.oa de suiUats et quelques aioplaoes ians la lgioa comprise entre Mossou* et biui^hai a 6/ un.us au sud roi Ceo.-ge lo.s iu. le rui et la rine de MJSSOUI, comme mesure de pr Mary sout arr.vs la gare S. Pan cauuoj. cras Saoariognm. Le soda qui s'tait cach, se p.ctpi a vers l: z\.u Mesures du Gouver P le Ioyai a lit es bi i ul1 d L un meo.a.teet s tait approche neinenl franais qneiques mres du toi quaad les M P Kla 9 — a itpouse aux tnsi a e eats di P-' 1>an •'•• nuatioos uiaivei..apte3 qus la Fiancr Le omet se un.ia dtm.in poor contre i.luicn.11 a aunciei la va... BaliW.a sur sa missioa financi.e en natre |Ul lfi exporta.ions des hu. sures am^ncai les poar (922 soit moitis i \4 4 00) paires coatre iibe CJU re lee eaue^risfl nistres dapsnaiers ^ ul a l ,a I diU'.Ojd(J(l doute, JJ il verrait un Ministre t Davii avait sur "* „ h ,rt ra I les lvre, son pe:,r wunre enig natique ... mais COJjOUrS ei.il.lDrdl' Uj bidrf*. ne senblait pa^en:lin au b.vard ge. l.U^dta par.U Jt U J reuGBJt palj Le Docteur Je^nnot et sou ai luvaiiae. La a juueurf Theoma uerebours la limita de* moyma les coaB Comme voisins de en. nore uoire clbre cher blOS Cil Z ilfjia cil qae aUe,| theur de trsor a le Docteur Jeanno', accus, Rnui aussi longtm^s qu il le faudra B* 1JW Q s * r missiOa aanci.c en natre |l pour aasurei L paiement des rpara Amuqu;. coups de ; fl.-t des policemen; e's't "f2 %  ** J" fc u ScUl our ac P lus a „ Gi M -a tis dense et rendue plus d,fb;,ie en lc BO-ve.ncaieu. franais a pris ues AU Snat tra prodactioa JimiUwie avec MI ^^^^^^^^^^^^^ tune pob iqae O 1 ieuir cainpil ,-.i,~-.-. u ..%.;-. n,.a.a li.aidteur et coiitr eur di fairtf , r v 1 1 ali • %  r : do-oif eu danoaaut les IiC lie de la tendre et discuter le .appoudr Mr deate.Lrntan dpanemeat fait coa illQt) rvjy inci d>a aJ n.nurf oicsuic peur as*uitr de la icaeur des aepewUes panaal des pay aile mands occups' Le minisiit des alcoie par les tiamways qui se suivent san. c ani dans les deux sens. Par un ci/utraste siugu.ier, dans la paitie Est du bas de la ville, ** '"ogees a de.lare que us me moins de que.ques centaines de m kU s eu S-* 1 0 **** P<> ob ties de Wall btreei ". se trouve le Cl dc mku M le,mc •"" amricain #,f/7,00J en 192t. Un record quartier des matelots, avec des h:els ^uvel.es lances daus la Rhar, mais bon march dans de petites maisons U ne sa 6 lt P" dc ctnsuie ^WASHINGTON — Le snateur Ma keliar, prenant la parole au S: oa'.a pri I aJmit.it.irat.oj de de run der 1 mmJ interne t au gouverne ment bntar.n.qu; de dsavouer les dclarations de SJJ chincelie: h deux tage"., de, restaurants enfu -, . quier qui a calomni le snat amri mes o se lumssent les quipes HiJCjJUl ilOl €t (irt C8 cain et finalement la commission des baieauxse tiouvknt New Yoik #...,^ „ t t ii d mm A.. a oricaiue de la consolidation de la les matelotsana travail et la popuia • < ***^'* ** UUASirUnu* dette. tion he.iogne et pittoiesaue h-bi L>Ui>e.LDOKr ; — Le uiut.ies ^L< commission snatoriaU de l'ar tuel e tocs les |ieaw porta kiatii*. oat picced a LarueuliM rr.'ee a envoy soa rapport sur les Ce vouiuage uu cen ic rijancier el 'pu^on dung.and oomo.e crdits mil. taues se montant d $40 du monde avec de pauvres demeures a 'oucuonnai.es aucmnds qui % %  millions j/i 196.28, la commission de manns symbolise a nos yeux le v * ri 1 ieiuae de se conioime. aux or a .JOJ 0,087 4^ a u projet, chemin que paiccurutent les quel dres d.ncs. Les exc-clsious seiout ^Le dp.a mem du commerce n S ues gniations qui ti.ent des tats ** Qt ajUlC l eim.nes ce sou et o u ts nouc^ que 1 cxcoi a;iou uu bl des nis .tuo.iue puusaucc qu'ils sont limc <) Uu *) c ceuiairae de fouctiounai E..u Unis ( ^em.ine teiminc 1e 27 %  ujouid hui, K* "'Dot Clc uconduit U f.onue janvier ; Hatioi 2.266,000 b isseaux faar tormaier d. juaiaa tioia, daax q lauta a JUI uacei il faut la amendt iaainwa.i4| doit vo.r cur et due ua|v vente. L* ua^aii preaeuta est' vais et eo.id.i.u id par i# ecu nancira. >ii Liienaaon soif CHERBOURG— L aviateur Andr duutar daa meoouieaiemtn • Maneyrol a battu tons les records 'a Ua de cet exercice oud^diaitel pour planeurs en tenant l'air pendant travaux uoa prasaaaiB aurais! ] 8 heures 1 minute a6 secoides, le 6rd puras Qaeod on ne vol a t accompi par plaie bitrante P' lQ dUl1 OQ ud d0lt P. M mais avec un vent favorable sud* oaest Le prcdent record iait dte nn par le lieutiant Tnaret qai tait rest en l'air 13.Ara 7 heaies 3 mi eues. Les Cours NEW-YORK 2a-Sterliog 46 125 Doliar 16 29 PARIS 29— S'erling Dollar FARIS 30— Sterling Dollar • %  %  acneter des g.eaux et du vi>' le avant l'a^reauie Les travadl' ballisseaieu. doivent venir f par exemple les uavaux u" uoa atia de permettre a uoa p^] pOpU -" V" Ai v



PAGE 1

LEitf.vm Mr LbrifBJQ corare quelques Le Budget de la Justice est vo'e DDI de ces travaux tels qoe ceux dos de m3 que la loi sur les dpense*. quartiers* de Peu de Chose et de la , nire feœ p 8 lAsseœb'e a vot routttoent du luie. Ou ne peut pas' 8^324.4 ,' M £j ve ? du Syer les pensions non liquides 1 ******* in P t M National, les trais funraires des grands fonc A l'ensemble du vote des budgti tionntires de l'E at et on pensa greraux Mr Thomas demande > faire des ravaux considrables. combien se chiff.e le dficit ? Le ministre rpond en lisant une ,. Mr Elie rpond i 418,000 dollars cote parlant des tipbjrei automa — Comment VJ-IJI le combe, tique. On rclame encore 200 ebon demande encore Mr Thomas ? MsBtoM Voil des dpenses prodoc Mr Lhrisson par des recettes live, dit-il, p r0 |j ^| es m j | n0Q cerU i neg Mr Lhrisson rplique : O voyez ~ Mf t MIM dit C wt ui> V* vous cela ? Avez vous dj fsit un %  u _.. ,. calcul en notant les frais d-installa IJT" Mf E e explique les choses et tion et Us sboonements psys, Fre compte saisi soi le pit statutaire nez note, beaucoup d'abonns cesse prvu dans le contrat d: transfert de ront avant longtemps de s'acquitter la banque. de leurs tedevances La misre e'sc Li ssnee prit fin vers ans heure. centuant cUaque jour dans le pays, On dit dans les coulisses qu'il ne on peut appeler cee dpense, des Ieste que deux lois : celle snr lunifi dpenses productives provisoires. ^ d pensions et celle snr le ma TCWsasw P S S? P "•" ~ v Zic "• get, Mr Humas demande si 00 va Lommissioos repieonre la letection de la route Ua cro.t que la session extrsorai Port de Paix, Gros Morne. H counaiie sera ferme la fin de cette se ta'e qu'on ne s'occupe pas de cett maine. lgionm Mr Dlabarre Pierre Louis parle de celle de Troum — Jacmel. Laflt 1% VPld I Le ministre Foabrou lepond que , „.„ JfJS*. "? '7 ,. t, ces travaux vteodroai leur temps "***•* /* 1 Lut prouv I et que ce 1 t out a vots sarout insuf lisants pour entreprendre tous les travaux du la Rpublique. Au budgat des Lutes, Mr Lhris son pue le Miuistre Magloirn u*au/ men er, dans le prochain budget, le nombre des bout sus a i*cole apos meilleur march. toLquede Foi t au Prince, laquelle v Venez-voir le nouvel arrivage de forme de jeunes bal iens S la prtrlColliers montres pour.bomrres et seli lui uemaude auasi de p c usr femmes. Ceinture dernier genres a augmenter le chiftre de oJ goorde Bjucles d oreilles ,de tous^aenres, par ooursier qui est osutti.aut poui Brecela s de .toutes quslitfaCbsIne loger, nourrir, instruire . veur pies diverses or, s.gent doubltietc Ba que tout cee jtuuts compatriote. gae ,, Epingles diverses et beaucoup Au badge de ilnatiucuon Publi a'autre* articles, mais venez vue le* qoe, Mr inooms a au le pioagrand t0 ir, voue jugerez par lasoiee tiioge ou paateur Nos.rel Lbenasoo von8 p0 urrex comparer les prix et qui e>> di -il, un des plus graud* | a qualit avantageuse iboralura et civilisateur* d'Hati. Il accon.piu ubUB la rgion de Jacmel m*ssamBgaeMam^mmitgB* uns œuvre btlle tu fructueuse ; il ticLLuuae au u.iiiirir e Bjuibereau | • • ne lytoser a lui tomme il va pei-ser I i\ *1 ^ I f\ W\ *~k su Lulie^e Lspuu.de l'or* de Paix. -*• C11L AOl (XJL1.CI Mr Dtiaoarit Pieire Louis ai-poie ,, „ „ AIA Q ,.~. ,.„ lecuiie k ueTuLinas et tait ul bel ~ L 2? bre h P "fd KOLDINI loge dd Mi Nobirel Lheiisson qu. £}J W *' r 0D ie08 ,,on esiuu aptre cout et ns apprci K ,'S^ .nm" 52 J mern J dans les unions di J-cme. e\ de £ SSSi ? £ S. W d eux me He L^ue Cei bon mlait letllerien f o r6 eQtaU0n at0 %  Nouveaux buteur son [ ayi, | l0U,8> rrNFMA Le Htuiaua t> W uJi crait ee lve e r uni cm*. promet av.c asturooeede demander iJt)6 ftlluirtf (Je ClliS au IJJU. rue lueui 1 inscriuuon, m PHARMAt XTL PRI 1 ^ G ALE H. CA;Kitl 40, Ruc :.t %  •• %  •H •8*90 BouLr.;:it *••---A8T0P01. vcmla't tMWfuMm MV V.,:T ProJuits dei F ru. :::<•:•>-•XLsuc.4 et toujonri de pr aiire " i.Laur 1 :;E s..:i': QUALIT : LA MEILLEURE Lon R. Ihband Acn exclusif pcor Hai! Je loshua I Biily & Co 1uni; d( tes maison • La Espana tin [ace de U i'utte A le plus grand choix et vend le RAYON hl'KC 1AL POUR LES COLONIES DROGUERIE, HERBOKISTfiMS SPCIALITS Fraaalses et trangres SELS DE QUININK PURS Tous produits en /laons, ampoules, comprims, cachet". SOLUTIONS UTI'OM 11 MK.11 i-' BANDAGES. CEIMLRES, BAS A VARICES APPAREILS HYiliNI-iCES pour tous UNages APPAREILS ORTHOPDIQUES Seringues hypodermiques PHARMACIES DE POCHE, DE VOYAGI COFFRES PHARMACEUTIQUES pour Usines, Communes, etc. P'ojrta de Facture cl ton H renseignements sur demande adresse PHARMACIE PRINCIPALE 49, RUE REAUMbH C8-90. BOULEVARD SELAS10P0L PARIS MAISON UNIQUE SUOUNI SUCCURSALE r.i en Prence ni a l'Etranger d e i *un nf *• Ft ces et eau de toilette Est* de Quinine, Foudiecou e les iosecles Solution pour conserver les oraM frnis. Lait ae MegLie, Foudre suprieure p. ur la toilette des sa fan ta KMSOCe de t.euis. E.u de Floride, Miel pour la tble. Moutarde, Huil Se.on dpcc rtue le Steamer u uuve pour la table. Biosses a dents, PeppermlO'. Ha le pour chaeeei Vitisccwi Ihongibb^ns de ia uou iea moualiquea et autres .usectes, Reguiol Huile contie constips-ions ev velle ligne de navigation WEST IN rouble* des ntes ins chroniques Tu, Cire pour les parquets Comesti* DU Ll k, laisseia Mobile le 4 F ques, Eiixlrs, Epices, Sirops divers feiotures diverses Vins. etc. etc. etc vner prochaine t la Nouvelle Onans OUBandeile raialogne deH spcialits. le 10 du u-me mois pour Hati. .Contiem vos comasudes LEHN & F1NK, Inc. vous srrez abaoluaer.i laltlBaHM Q M Iid 1.111e Toutes IP tonnes pharmacies du paya a'approviaioDnent ch-.x LEIIN MiSk In(f pays rtgji. meut ; car l'anne prcbabiement caus la aoiree pour dSio.ra'Odttucoup d' e otre IUX atieo ^ Marr, Puerto Fiaia Ht L'Europe datent ce qu'on ietr doit malgi la prn.aut fit. liqu ds ion Fout tous autres renseignements, — Le amnistie Bouchtreau rpond. P"*re de s'adresser i .A lheuiekaciueile lous sont payes. OLGFfaON, LUCAS 6c Co Mi Lnimaonlui aiiesse de, corn Pnp . D Agents Gnraux flimetti,^ Forl u Pll c*>. le dl jentier 1923 W AU otdget des Relallons Eitrieu ________________^____ > _____^ ^CMI Lhcnsion dtm*nde A Ml Ma Foit au Prince, le 27 Janvier I925 A MATTE1S & Co. e vis ue dpart Le* Spichci pour New-Yok et l'Europe VU Ntw Yoik ) parle b ( 5 uo W. L Cor titi it-cui lutieu jtui m leviier 19a; fon-au-Piincc, le 29 Janvier iyij. Rio le le nue ou it p.1 sentant de Lu M rciii .u hume. G:asioQ ? ihsion ? ocasion ? tes vous un lgant ? suivez vous 11 iAt M.nioiie du qu il est Charg d'Ail. iu k Au budiitt de la dette publique des itc ti^Ltn.ents sont dtmands aur la vmtur ae i6.oao dollars ins cute en *avem de la Compagnie Na %  * %  vu tionale des cheroiLS de Ui d'Hsiti. la UOd Le minire dts naacts dit que celte valeui es) pone poui la gaian ., ... , . •ie aiLtits, niais seia paye apii Voulez-vou! un CMpNW. lgant — de dure — ayant I s av: n ie lglenitni du linge. l'ges.inconlfstable de n'importri qtielja ure catgorie de chapeaux M kbeiitsca du qu on doit mettie ^ e P ,, [ e rerf^rman' touti le? qia'i i d^ fiatMU,Uft avpc, soin, apiicittc cian.t its rtots en pr ,res UUi d'en p'u* de ceia d'un bon mtrch motii causn dn force vmon > paaqn on ntst pas ceitata nwjea e. nou v ndons poir 4 semaines .eoie nan, iftal de ren Sue tttie utaitCa uis pye dans le trer en Etrope couunt de eu hlSMts Mi tue n'es: HiTSV.Vi.i.^fi.u Venez nous voir et tous en s rez con Jtleur sua pay te ; n.ns le cas con |/ t iflCUS. %  J*, ebt ieue dan* la cause publiS^e i c'est doue une pivision. Las >t) t)/ . fS^ie lui donne uiJon. BU 10 Bt-CS LehnetFink, n& (Maiton fonde un 1876) New-York, .U.A. Laboratoires i Bloomfield, N. J., . U. A. Extraits liquides Sirops Onguents Esprits Pastilles Teintures Liniments Dsinfectants Spcialits Produits pharmaceutiques Herbes mdicinales 1 61 Lon R. Thb ud Agent excluti poor Haitj # T -.-->—... o*iM 4 ucue ae enar ak '^.lo,;;,;/,,;^



PAGE 1

Lt MATIN U IX ON i Rhumatismes Nvralgies Goutte Gravelle Artro Sclrose Obsit Qui ye>il rrtr Jeune t'. e%i'rr Itrh4mait4mi'4, le durcissement de artres l'ensablemeHtl de i c'nt. Ire esrlcei r: l'ot % %  <' %  d -f liminer l'e^v'•-. J'htiJe urique. ce polion tie notre or/-..r.•t fl>— < <.urn <£u!Wi'£ d'IMOOCNAL. .*.* lave le sang l.lndlc'ir.n principal'. dan* '. &f Vel'emeni df I BritHo -..'le r.,e. cotant •ar.t tout t tmpecrit-i la uit^n le dveiopc-emem des latnA irt .• %  •r A In r>#ricv< d prn -f %  : c • e;u* u meut coni.e la re;ti • on d'. %  '• ur'"i. dam l'erganisine n : %  • /m "t':udo:i*: H..'fr--TM •-. r, t fr-: ((ha :I.I | I L'i •>'•* Il r-anaut lu; %  n • .•.,!., %  %  %  M i • r DIALiFOL. I ' lll "-! %  %  ,|.l <.•. !(T"I %  *•€ i ... .,. Vaillant Kouet agiuii geiiersur, \7& Rce et Magesin de 1E al L iafVa**** r •' ' '"'• '" %  li i w v L.. w ;• | r*r.' OffVO Kimi&iu \RHUMAWMES sont toujours soulags pa. quelques Comprims de Le Maiii) ABONNEMENT I R HODINE l'DSINES du RHNEMagnant & Dupont Ji7 9 Rue Davioud, Paris t Agents pour les Antilies un Mois Poil au Fi un i liuvnk (III lit ( %  arlriiieil i ;.n tli.uijfr 3 (III iostriiiius d abunitoieut.s pjables il aiaute >y'> an— M SIROP tf! DESCHIENS d (Hmoglobine Rgnrateur du Bnr.rj. preierlt par l'lit* mdirai*. Snp4rfear A la rlanii cru •• i' tmrrugiamax. Admit dan* /•• Hfpltmax d y fi DUtt vi.ii OKacH'lCNS, . Ku* ravi B.uir, VAKIS •> P*r:n: M. %  MBaW Cimenl 0. k. en barils de 100 Ibs .VIENT IVAHUIVER En vente cher. lu Pree1zmarn-AGQERHOLM Pue du Quai Ci/^ % iili-C' npuf angla's por OaU tlUCa. Caf trs boi. prix & ^*i/'i.i — o pc*t l'oblenr daa* loul'i Ici Pkarmaci*, le OOLCMAN CO. LTB). Winaarnle Werke, MORWIOH. En Venta chra FtMNCKi. MARTIN Au prix de 2 dollars grande bouteille et 1 dollar \\l boateillai. Raa du aftziia dt l'at en faoa Usina I Qlac, Fort •a^rince, -.' f> • -•>**sj Lisez & Mditez I % Q l'est ce qui soi( plus dsagrable po/rf 1 s pivnts don i que de recevoir, au darnhr monnent, u% cercueil mal fait g) prsentable, qu nd o i a conschnse (t avoir piy un prix con?a pour obtenir quelque cho3d3 bm ? Malheure sment c'es-j arrive ase souvent %  Afin d'vuer aue vous ne soyez oaas UT el c?,il 3st trs p dcommander ce qu'il vous faut direc geurs de Gommer e et particulirement aux c^meranU de tt Yort-au-Prince. L Htel dbite par G Mon S Bar ri qui des Vins^de tiordea Rouge et titane* Ces Vins viennent directement de B iRSiC tt son! garai jus de raisins, nous pouvons te prouver par des CfcKUrlCill nous tenons toujours la UispOsiiton des Clients. ijU iiiiL>utjne et Vins MOUiSQUX modr*. Lonaerves moutardes^ f cuises, premier choix. Pharmacie F. Sjourj Donne avis a sa cliente.e, aux mdecins et au public qi tra isorui son Liburaoiie d Urologie en un Laborai b oit y e applique sous la Dirtcliou du Or Hieoi el t. sjourn Le laborato re es ouvert toui ie^. jous de 7 h es du rni .-ures du s >ir pour touies les rcCiierciKS ei analyses pri l'aiiuouc i ci jointe, saut pour id, VV ass-rm tria et la eonstaate UreSci Bl"cot reues que e rr ardi de chaque semain*. S'aJre T la Pharmacie pourlei ren3eiglSaieoL < f 4 nal es d'urines etSue Rstrique, Raction de Wassermaqn P action Je Triboule, Enm?n du sag e du pus E .amen de i ;.Mi,res tcalt*,, Examen anKie nt dite n4Ulliqot genre gani chic Jaraiy d 'or a de aoie eir. Fleare ^r'iflcie'lea ponr corag* e* faille. Jolie chenaux rondu tort nln-nas pojr d-Jiies l^antee. Formes de chapaanx trs jolis. S Chez Paul E AUXI Af.es Traversire et MOgatin de P i \y> .^ %  L mat



PAGE 1

*6tmft aime If 6037 ttrtNtf*.*! 91 JmMid* 1903 DlaUCTIUB PROPRIETAIRE Clment Magloire NOM MO 20 CENTlMe Quotidien Bt0AQHON ; Aat fca*iniM No',1358 riLKPHONl No Mi Ce.qu'il esf [iossible d'es* prf r Ai Lonheur se (rua ve dans la mdiocrit 4e la fortune, dans la mo dratioo des dsirs, dam le travail, dans l'lude, les affections de famille, l'amour e la patrie et de la nature Les V. y-. g?s — New-York HATI el CUBA // n'existe Cuba aucune loi qui prohibe Vmigration ides hatiens — daient comme aervue, dgrad oa dgradant qne D'ua lard, tarn d'au \otre confrrt Le Nouvelliste pour cette authenticit da Consul de Cuba ires grand esprits considrrent cira suivant sa campagne contre le dpart de avant de livrer iea passseports. jaun p*in comme un cii.it ment, aux qui ne trouvant pas tet lemplot de est aujouM hui I honnw de I liomleur activit, veulent se rendre Cuba Le Tarif Consulaire en vgueur qai me et lame de la aoc'. > o dexcellentes conditions de XfVfl ,7 est affich dsos on grand cad e bie En pinc pe. tou homme est libre sont ojjertes par des usines donnant tou visible anx Boraux du Consolt, et de diposer de son temps et de ses massifs et lance so icn de lia ou de cnqiatttapes, Us Us garanties dsirables.-notre con U il P 0 M Mf *H JW? 9$ §••• >' v ? ct et .**• %  • ! eot ?. nd Cette perspective des g-atte ciel est neconle ne^t qu, des bareaux Les — %  -•— %  — .-.-.._—„_ig[ U C IPIIUjJCI L|U r I I I V PUU 1 14 Cil' nel, qu' les grands gnies. lea plus premire fois N w YMK c'est, vue et, i grande rgnn de | ant.qo t regardu pont mm dQ paqaebot „, M m „ %  %  comme aervile, dgrad ' puisque ai c roue agglompra"on humaine 1V1 , se paifage en deux claisea"; d un port, selon lsrt.de 28 et cinq dolcote ce |i e des heureux, des jouisara pour certification de n importe BCuraf des aatishits; de l'au're. celle quel acte ou document non meioon dans le d.t Tarif, selon lari ZtJrX!JZl .tl ? / "" A i ventent le coosalter. contient la Loi r^'eat le besoin qui le pousse l'ac trere a cru ncessaire de demander, dans cubiioe qai exige de t0 acber tro*a tioo puisque soa activit est dirison eauton aoter, des renseignements d 0 llsra poor chaque lgalisation de g < par des app^i**oces[honorable M. bencomo charg daffat de signature, semn l'article 30, deux t Toue res de la Rpublique voisine. dollars pour chaque V'sa de pssse Cet renseignements ont trait au visa consulaire reclam par la lgation pour Us passeports, tsous nous sommes rendus pris de lai gu"^ mable diplomate qui a bien voulu nous recevoir tout de suite et s est mis d no tre disposition avec sa courtotste babi tuelle. Il nous a tnfo'm avoir reu une let tre du N juvtihsio laquelle il a r pondu. Sur natre demande, Ai" Bencomo nouf aremistopte de sa rponse que nous *Vas o tu veux, meurs o lu dois Ce qui frappe d'abord et relent la litaa tage ; d au res moins connu; c Le tKvai in : Mr Paul Uwooa* vue de l'tranger qoi arrivpour U encadrent trel)*me pour Paris, laTojret le Poit sur la Tamise pour Londres et la pla-e Saint-Pierre i Rome. Chacun des gratte-:iel est consIrait dans un s'y e dirigent, qui lu' donne si silqnuette pirticu iie V JI Je profitA de l'occasion pour voua annoncer qoil n'existe Cub ai 'immigra iou des h Lorsque la misre svit trop forte ci, dominant tous Ira Mtrea de sa men', et branle une socit, ceat hauteur, le Wool w v h Building une servitude qui enchtioe lame 4 l'aDme drth'd air gothique, qui •usa bien que le corps Lbomne dresse sa pointe aigu au dessus de c. e i >. qai proh.na mqus oppoa qae tourmentent les privations n est '• ' K *s-iti c! .-.ion intellitffloc* ateint, ses aentimenti s'ubrutissent, 1e mm que ses mjscles lut rdusant l'effort qiil en at'end En q oi consiste la boni) Mr ao< cial ? En ce n D.-ux vieilles g isep, a Trnity Chur h et a Sunt Paul s Chipel , sont rtstes dans Bioadw-y entou res le eur c m-t e que des ?grsu di sera nt' 1 de New Y>ik ont rrspec ts, avec leurs tombes six vieilles pier ej recouvertes d herbe, d >m l.s t 1 • inscript ois soat moiti eflaces* rHQCcllSGS D,ns lecim; ede S IOI-PMI rero son >8e tage ; VJ,CI le c Sing-r Building s, luu'e ton de fer et de verre le %  Bmkeri Trust B ilding^ su sommet curieusement cji faire de lui un escie point de* Au illea, ae l'Amrique Vb „u une b'e de somia. Cenuae et du Sad. Eneff t, aeui un ipdividu cono it Angle das Ruaa des Frcats ses ocaoiod. Nul n est obl.gA ds t'o.-ts et du M-ajasirt da J'Eca Je peux vousproav*r qnt I Lame t.availiei pour lui ni lai pour per Chapajia a pria ses hommes cttte i0QQ8 n 68 t iuate qu'il puisse choi aooe des lies barbadea.de Curaao Bir | e gre de t;sva 1 auqoel il lai et que journellement il arrive daoa convient de Marchandises convient de se livrer et que les Us poria cnbaina d innombrables f ru i g de sen iravail Ici sppartientravai leurs vtnaut le la Jamaque neot 6 n propre, exclusivement Lea fonctionnaires diplomatiques et autrea endroits. Comme la hber. de peaser c^lle •t consulsiree ne se tiouvent PIS du travail a e I objei de DO-* breuc naua l'obligation de foa.nir aucune Je compte sor votre bienveillance B ea attein es tonjou-s eat-il le bien %  orte ae ieaaeigoemtt,U k d autre et vo re coarto.sie. Monsieur le bi f JD d. eue leco nu 3 u au Gouvernement dout ils depeo> rec eur P our VOu9 P" tr dtt donntr ^*. doii-11 pioteger le travail•ot et-a celui pies duquel ils aont P uDl c,le 8 l |eMi alln que 1 opi leur t acuits. aUlgre CAM et pour cette m0B publiquo ne soit pas g ra Certainement oui. Il faut que le %  dule fois, ad mon que vous ne pr.ouz dans uu saua qui pouira porte pr uavailleur ne aoit pas accabl, cra les rives cubinea ou a en ab tenir passionne 01 is d u 1, Doue les avis aunt portages i.ii (i-.ie. • ma ire. po.ir parvenir A une eolunon quitable il faudra se un hioj frar it de la guerre dladpen ance, Jacques B h i.sieif dK h tontine, natif d Ay. g on de la Fs ye t > t Je RJ h >mbeau, qui d.-meu 4 aux Ets s Ums apri la sigaitu t du tian de Pain.-r r Ces vieille- glise i, ces petites ci siieoce pour un manque de Jud.ce aux r-uuoos de cordialit et Bl par H tcne. il faut qu'il puisse beaucoup de calme et surtout ne pas m; t ies, refuge du calmet de la conecuon ou dtncivilU, je vaia ae rapprochem.n qui doivent ex:* respirer, penser, vivre eniin. Il le s'csrer du terrain de la justir*. tr-nuu.lit. aa mi ieu de; c atteciel voua donner lea renseignements ttr e,ltre Du8 dtiUI peuples, et A f PU t non seulement pour lui, mais Lide mal reaej qui doit doraiaer, — HM ico louoci^uoiueui --— — -— r !" -> -irui uuu oeuieiucuw uuui tut, lumu %  %  %  •• %  • %  <|i <••• VWHII VOl i bien un de an h d ordre purement admioutratif que voua Monsieur le Direcieur, dont la p 0Q r la nation, qui, mme au point est celle de la libert individuelle ... nlu Pllr :". A „"'/ vous eoiiiciuz de cette Lgation par h ule misaion est di conduire et de vue sinciemoot conomique, tecar la lib rt sel > %¡ Louis Blacc, F us curieux ae payi. voire lettre d-hier qui ma t remi* diriger I opinion de verre peuple js ra it an dtestable calcul en laihaant < e*t pas seulemect on droi, ceat Un peu plus loin, en re h onismes %  e 1 p m Aucun acte ou decoment de ca^ raclera notarial, admioiatrauf, judi* cuir oa commercial tau a l'eu an 8*r ne puai avoir de validit, eu caa lespects. vous prie inaummtn. de sem r piu dtruire ou amoindrir IJS forces tt lea euvmouw dt paix etd mour physique* des davailieurs; cai ces entre le peupie d Hati et deOuba.au fo< ces sont une part da capital napeure de vue que le capital uatio lieu de ceux ae guerre et de ha,ne. nouai . nal ea rep aant par les travail Avec mes meilleures salutations e* unomme dit-on, n'est pas pauleura. Ceux ci oui droit A la protec montant un pouvoir Bioadway. 01 arrive au Cry Hail D'un autre ct on ne devra point p*ik , au milieu duquel s'lve le dlie tux et surann c Ciiy Hall af *e Cobteatatiou, da rclamation et wwe devant les Tiibuuaux m Hareaix f ubnea de Cuba, sans qu'au PreeitDie la siguaturu du Conaui at* •te lauiheuiitii de ctlle qui est %  PPOSAB ur i in acte Le tt-mtre •ut ainsi ic pi*.eaent Gouttunei •ntdUaiu poui lacilitei l action *-* ses Consuls et piotgtr le droit S5 *? ouciio yens avait exig li LELEST1N0 BENCOMO ebara n'Aiioirea. ym vre parce qu 11 n'a lien, maia parce bon tatique, il est vrai, mais quau qa il ne travaille paa L aiaauce est can geste irrflchi ne pone at einte acceaaible A toue; >l eut obiigaiiun le ibert individuriie. cari liez pour le juste de rendre la vie lacile nQuB '' odinaire, un nomme tuacg^, aux psuvies ou aux igooiams, e>, ** tauiiie est A I abri du beauiu. de les dtendre contre Us eotrepn* tant pia poor les au res I Bes nju-t. H des autres honiCi %  *• aiLai, n lait moutre de vtieer compta I?? • L. mnrl uM 1 H.el de Ville de New-Yok. cens^ Uucuoa i deux tages du style co.o niai qui date de la seconde moine du XViile de. Il est regrettabij que tes Amnca ns n'entretienne it paa mieux ce charrnact diiice, ve t ge de l ur pa--i, qui abuie .1. jour u but lea buiaaai du maire de New Yoik et Je qu Iques h.ut lonci on. naiics ue l*dmiautraiion muni i pale. Les diuieula services raunicipau* .^-^ ..^,. .— %  *• • .-iw. r* ymmm ue enar grt ei Dvfe/ un A. wnijtr; Je la Dfeu


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05848
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Wednesday, January 31, 1923
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05848

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
*6tmft aime If 6037
' ttrtNtf*.*! 91 JmMid* 1903
DlaUCTIUB PROPRIETAIRE
Clment Magloire
NOM MO 20 CENTlMe
Quotidien
Bt0AQHON ; Aat fca*iniM No',1358 riLKPHONl No Mi
Ce-.qu'il esf [iossible d'es*
prf r Ai Lonheur se (rua
ve dans la mdiocrit 4e
la fortune, dans la mo
dratioo des dsirs, dam
le travail, dans l'lude,
les affections de famille,
l'amour e la patrie et
de la nature
Les V. y-. g?s New-York
HATI el CUBA
// n'existe Cuba aucune
loi qui prohibe Vmigration
ides hatiens
daient comme aervue, dgrad oa
dgradant qne D'ua lard, tarn d'au
\otre confrrt Le Nouvelliste pour cette authenticit da Consul de Cuba ires grand esprits considrrent cira
suivant sa campagne contre le dpart de avant de livrer iea passseports. ja- un p*in comme un cii.it ment,
aux qui ne trouvant pas tet lemplot de est aujouM hui I honn- w de I liom-
leur activit, veulent se rendre Cuba Le Tarif Consulaire en vgueur qai me et lame de la aoc'. >
o dexcellentes conditions de XfVfl,7 est affich dsos on grand cad e bie En pinc pe. tou homme est libre
sont ojjertes par des usines donnant tou visible anx Boraux du Consolt, et de diposer de son temps et de ses massifs et lance soicn de lia ou de cnqiatt- tapes,
Us Us garanties dsirables.-notre con U *ilP0*MMf *H JW? 9$ >' v?ct_et .** ! eot?.nd' Cette perspective des g-atte ciel est neconle ne^t qu, des bareaux Les
- ------------ .-.-..__- ig[UC IPIIUjJCI L|U r I I I V PUU 1 14 Cil'
nel, qu' les grands gnies. lea plus premire fois N w YmK c'est, vue et, i
grande rgnn de | ant.qo t regar- du pont mm. dQ paqaebot , M m
---- comme aervile, dgrad '
puisque
ai
c roue agglompra"on humaine
1V1 se paifage en deux claisea"; d un
port, selon lsrt.de 28 et cinq dol- cote ce|ie des heureux, des jouis-
ara pour certification de n importe BCuraf des aatishits; de l'au're. celle
quel acte ou document non me- -
ioon dans le d.t Tarif, selon lari
ZtJrX!JZl .tl? / "" a i ventent le coosalter. contient la Loi r^'eat le besoin qui le pousse l'ac
trere a cru ncessaire de demander, dans cubiioe qai exige de t0acber tro*a tioo puisque soa activit est diri-
son eauton aoter, des renseignements d0llsra poor chaque lgalisation de g< par des app^i**oces-
[honorable M. bencomo charg daffat de signature, semn l'article 30, deux t Toue
res de la Rpublique voisine. dollars pour chaque V'sa de pssse
Cet renseignements ont trait au visa
consulaire reclam par la lgation pour
Us passeports,
tsous nous sommes rendus pris de lai gu"^
mable diplomate qui a bien voulu nous
recevoir tout de suite et s est mis d no
tre disposition avec sa courtotste babi
tuelle.
Il nous a tnfo'm avoir reu une let
tre du Njuvtihsio laquelle il a r
pondu.
Sur natre demande, Ai" Bencomo nouf
aremistopte de sa rponse que nous
*Vas o tu veux, meurs o lu dois
Ce qui frappe d'abord et relent la litaa tage ; d au res moins connu;
c Le tKvai in : Mr Paul Uwooa* vue de l'tranger qoi arriv- pour U encadrent vu de loi i en mv, fejrs}snt une
pont mme du paquebot q entre majes'ueusement dms l'Hul buildings 1rs p us hauts mergen
son la misse des hautes raison? l coram? des pics eu v.o . kvscrappers situes sa bas de Toot ce quartier, D w Twi",
la V Le au sud de l'ttoit. et long'ie le bis de'a vil'-, e-t l'svnent
lie de Maohattan, et qui Inscrivent c dans le ciel leurs contours 4 la tou tion : tous les imni-'b's, quils
soieni de s dvrnue un naysage c'its'qn* de
New York, somme \t Sine et N >tre-
l)*me pour Paris, laTojret le Poit
sur la Tamise pour Londres et la
pla-e Saint-Pierre i Rome.
Chacun des gratte-:iel est cons-
Irait dans un s'y e dirigent, qui lu'
donne si silqnuette pirticu iie V ji
Je profitA de l'occasion pour voua
annoncer qoil n'existe Cub ai
'immigra iou des h dimmigiation qui regisssit dnrani
la guerre europenne avec eff-<' j is*
qo dens annes aprs la conclu
slon de la paix a t rappot-t et
de nouveau remia to vgoeur I Ordre
nout empressons den.eure sous Us jeux No 155 qai permet l'entre libie de
de nos teneurs.
Elle dont.t satisfaction et au del
notu eon/tre, puisqu'elle fournil
fue'quet pressions sur la prien
due loi prohibant d Cuba l immiyru
lion des huitiens.
tout emigrant btrarger A Oubs toute
fois qu'il se conforme aux prceptes
dictts par cet Ordre
des mnlhpureox. des dlaisss et
des|aouffran s. >
Lorsque la misre svit trop forte ci, dominant tous Ira Mtrea de sa
men', et branle une socit, ceat hauteur, le Wool w v h Building
une servitude qui enchtioe lame 4 l'aDme d- rth'd air gothique, qui
usa bien que le corps Lbomne dresse sa pointe aigu au dessus de
c. e i >. qai proh.na mqus oppoa qae tourmentent les privations n est
' ' K*s-iti-c! .-.ion intellitffloc* ateint,
ses aentimenti s'ubrutissent, 1e m-
m que ses mjscles lut rdusant
l'effort qiil en at'end
En q oi consiste la boni) Mr ao<
cial ? En ce renx, c est aire des fruits da son
travail.
h.re & l'abri d '-s da tes, une nour se Equub Bu
nture aoondao'e ou u e ration d'en tag*s, sui le toi'
(JenendanMa Gouvernement de trell8Q |clfl9a.le- de8 vtements uoe cous ructiOO dt tr s tages, "i
ibainant sur latotrtfd! ao "Df^Bbl-,' ft89urer ['* .v,eux; d un irapn-tau. c ub, le B,
id veuiaor sur les intrts ae son ,oar3 et enll0 un t,nre ^9 vie qa, p. 7. K ', h
t Cela contrariera peut-tre quelques Commerce Fi'rieur et de ses i adversaires mais commme aprs taut, austriea peut, en faisant usage de |ag desiderata de l'hommi vraiment 8ly'c Renaissance itaherne, surmoJ
on est, chacune, d la reehtrchedun tea droits, aotonser certaines Com C3Q 6nt de son sort. ^ a ap mtres dl hauteur, d'uae
terrain demen'e, nous esprons que la psgnies de solvabilit reconnue e Lorsque Ion considre la I oart statue symbolisint la iusti:e ; le so
question Iordre du jour Jinua par en accomplissant cer.sin h condi S0.Jg ge8 a8pectg divers, on constate 'de Cunard Buildirg', dont la fa
tire rglu aans un sens favorable aux tl0ns i gerautie A introduire Cuba que celle du travail est tout-arait cade est jg meote de colonnes d? fl Mugan, 'immeub a du Ban
' ' -"- '- S0Q ks Tust' et le b'. ment delaT
sarene. quivalent d; la Moiiaie de
-------- Paris et coot-moarain de la Rvelu
ti>n D.-ux vieilles g isep, a Trnity
Chur h et a Sunt Paul s Chipel ,
sont rtstes dans Bioadw-y entou
res le eur c m-t e que des ?grsu
di sera nt'1 de New Y>ik ont rrspec
ts, avec leurs tombes six vieilles
pier ej recouvertes d herbe, d >m l.s
t1 inscript ois soat moiti eflaces*
' rHQCcllSGS D,ns lecim; ede S ioI-PmI rero
son >8e tage ; vj,ci le c Sing-r
Building s, luu'e ton de fer et de
verre le Bmkeri Trust B ilding^
su sommet curieusement cji par une pyram'le dont la pom e. o
abou isseat toute l s chemine d;
l| mmeublt fam* perp^taill-mmt ;
la m Jiagl haut de 41
duquel se truve
tages,
k s
d
rues, quoique trs 'arg's, cim ne le
dbat de B-oHwavi uoiftsat pr pa
ratr- troites et pu raoDel-r le* pers
pe:tiv"s des canvons de l'Anzo
na et du Colorado, creuss entre
deux murailles Je moa'agne, qui
sont connu es ici par les faades
des maison:
Voit n? imTi '**, ou logs dans
un mme b i'ding, les < g*s d? tou
'es li binqoes sont rass*mb ? dans
le quar er des ftaira, vc les bu
reaix ce chin?, les obn-ts d' o
ca s qui soit aux lit..t. U lia des en
"onses oarfo s cons d'rab'eg. *u
niasant sous une ra ne ri me quirie
avoca s connus le 'ompag iea d'il
IUtance, les grandes entrep .ses in
duitrii les et commTciales. les com
oa^nies de bles et de tlgraphe.les
bureaux dmmbabes courtiers el
ho.urnes dallaires en tout ^eore.quel
qa s clubs o djeunent les c busi
nesstnen ..
Aux angles de < W1I1 Sreet et
de B od Street o, su eccar mme
du district iaocier. se trouvent la
Bou-se. l'cSok Exchange la ban
intrts des travailleurs hatiens dlen un nombre oeririn de travailleurs fondamentale-Re irer ou priver un doriques la hauteur de
dus depuis quelques wurs avec tant de P0QrAmener bonDe fla 8a rcolte homme de cet avantage, cest l en-
PatnoUque acharnement -ucnere, tiavsileura que ces oono cooreg r la paresse dma,eque ----------------------
H mmm p^ga.eapeaven tirer 1 oa seulement ler 1 noaire ia p Dge et le ja m 0,
MaufJC9 EtiennQ fi!s
le 30 Janvier 1U-23J
NoB
Monsieur Ernest G. Chauvet,
Directeur du Nouvelliste
En Ville.
Monsieur le Directe ur,#
drlaii mai de niui.orte quel gemeot, ces> faire de lui un escie
point de* Au illea, ae l'Amrique Vb u une b'e de somia.
Cenuae et du Sad. Eneff t, aeui un ipdividu cono it Angle das Ruaa des Frcats
_ ses ocaoiod. Nul n est obl.gA ds t'o.-ts et du M-ajasirt da J'Eca
Je peux vousproav*r qnt I Lame t.availiei pour lui ni lai pour per
Chapajia a pria ses hommes cttte i0QQ8 n 68t iuate qu'il puisse choi
aooe des lies barbadea.de Curaao Bir |e gre de t;sva 1 auqoel il lai
et que journellement il arrive daoa convient de
Marchandises
convient de se livrer et que les
Us poria cnbaina d innombrables fruig de sen iravail Ici sppartien-
travai leurs vtnaut le la Jamaque neot 6n propre, exclusivement
Lea fonctionnaires diplomatiques et autrea endroits. Comme la hber. de peaser c^lle
t consulsiree ne se tiouvent pis du travail a e I objei de do-* breuc
naua l'obligation de foa.nir aucune Je compte sor votre bienveillance Bea attein es tonjou-s eat-il le bien
orte ae ieaaeigoemtt,U k d autre et vo re coarto.sie. Monsieur le bi f JDd. eue leco nu
3 u au Gouvernement dout ils depeo> rec eur Pour VOu9 P"tr dtt donntr ^*. doii-11 pioteger le travail-
ot et-a celui pies duquel ils aont PuDl c,le 8 l* |eMi alln que 1 opi leur t
acuits. aUlgre cam et pour cette m0B publiquo ne soit pas g ra Certainement oui. Il faut que le
dule fois, ad
mon
que vous ne pr.ouz dans uu saua qui pouira porte pr uavailleur ne aoit pas accabl, cra
les rives cubinea ou a en ab tenir
passionne 01 is d u 1, Doue les avis
aunt portages
i.ii (i-.ie. ma ire. po.ir parvenir
A une eolunon quitable il faudra
se un hioj frar it de la guerre
dladpen ance, Jacques B h i.sieif
d- K h tontine, natif d Ay. (.". mpsgne, et como>g on de la Fs
ye t > t Je Rj h >mbeau, qui d.-meu 4
aux Ets s Ums apri la sigaitu t du
tian de Pain-
.----------- r- ----- ,---------------- r ----- Ces vieille- glise i, ces petites ci
siieoce pour un manque de Jud.ce aux r-uuoos de cordialit et Bl par H tcne. il faut qu'il puisse beaucoup de calme et surtout ne pas m;t ies, refuge du calm- et de la
conecuon ou dtncivilU, je vaia ae rapprochem.n qui doivent ex:* respirer, penser, vivre eniin. Il le s'csrer du terrain de la justir*. tr-nuu.lit. aa mi ieu de; c atteciel
voua donner lea renseignements ttr e,ltre Du8 dtiUI peuples, et A fPUt non seulement pour lui, mais Lide mal reaej qui doit doraiaer,
. hm ico louoci^uoiueui -- .------- -----r-> -- irui uuu oeuieiucuw uuui tut, lumu <|i < vwhii VOl i bien un de an h
d ordre purement admioutratif que voua Monsieur le Direcieur, dont la p0Qr la nation, qui, mme au point est celle de la libert individuelle ... nlu, Pllr:". A" "'/
vous eoiiiciuz de cette Lgation par hule misaion est di conduire et de vue sinciemoot conomique, te- car la lib rt sel >? Louis Blacc, F us curieux ae payi.
voire lettre d-hier qui ma t remi* diriger I opinion de verre peuple js rait an dtestable calcul en laihaant < e*t pas seulemect on droi, ceat Un peu plus loin, en re
h onismes
e 1 p m.
Aucun acte ou decoment de ca^
raclera notarial, admioiatrauf, judi*
cuir oa commercial tau a l'eu an
8*r ne puai avoir de validit, eu caa lespects.
vous prie inaummtn. de sem r piu dtruire ou amoindrir Ijs forces
tt lea euvmouw dt paix etd mour physique* des davailieurs; cai ces
entre le peupie d Hati et deOuba.au fo< ces sont une part da capital na- peure de vue que le capital uatio
lieu de ceux ae guerre et de ha,ne. nouai . nal ea rep aant par les travail
Avec mes meilleures salutations e* u- nomme dit-on, n'est pas pau- leura. Ceux ci oui droit A la protec
montant
un pouvoir Bioadway. 01 arrive au Cry Hail
D'un autre ct on ne devra point p*ik , au milieu duquel s'lve le
dlie tux et surann c Ciiy Hall af
*e Cobteatatiou, da rclamation et
wwe devant les Tiibuuaux m Ha-
reaix f ubnea de Cuba, sans qu'au
PreeitDie la siguaturu du Conaui at*
te lauiheuiitii de ctlle qui est
PPosAb ur i in acte Le tt-mtre
ut ainsi ic pi*.eaent Gouttunei
ntdUaiu poui lacilitei l action
*-* ses Consuls et piotgtr le droit
S5 *? ouciio yens avait exig
li
LELEST1N0 bencomo
ebara n'Aiioirea.
ym

vre parce qu 11 n'a lien, maia parce bon tatique, il est vrai, mais quau
qa il ne travaille paa L aiaauce est can geste irrflchi ne pone at einte
acceaaible A toue; >l eut obiigaiiun le ibert individuriie. cari liez
pour le juste de rendre la vie lacile nQuB '' odinaire, un nomme tuacg^,
aux psuvies ou aux igooiams, e>, ** tauiiie est A I abri du beauiu.
de les dtendre contre Us eotrepn* tant pia poor les au res I
Bes nju-t. h des autres hon Uxe,
morale ! di, no re projtiam ai.icle,
Dputa quelques semaines le mot roulera aur l'migration.
Euiigiatiou est d'actualit. Gaguer Cooatantin DL'.ilhVL
.i,,:,.>iCi * aiLai, n lait moutre de vtieer compta
I?? L. mnrl uM
1 H.el de Ville de New-Yok. cens^
Uucuoa i deux tages du style co.o
niai qui date de la seconde moine
du XViile de. Il est regrettabij
que tes Amnca ns n'entretienne it
paa mieux ce charrnact diiice, ve
t ge de l ur pa--i, qui abuie .1. jour
u but lea buiaaai du maire de New
Yoik et Je qu Iques h.ut lonci on.
naiics ue l*dmiautraiion muni i
pale.
Les diuieula services raunicipau*
.^-- ^ ..^,. . *


.
'
.-iw.

r*
ymmm ue enar grt, ei Dvfe/ -
un
a.
wnijtr; Je la Dfeu


Lfi MATIN
MM
La Question de
l'Emigration
ZZl F>a Gable
Nous croyons savoir que le charg
d affaires de Cuba est dispoi i si
gner immdiatement un protocole
avec le Gouvernerrent hatien, acco:
dant certains avances et donnant
les plus grandes garanties aux m _
grants hmiens dont les conditions g^Q, SlttlUtlOil
de jour seront nettement dterm.
nes.
Toutes les craintes de nos conf
Nouvelles Etrangres^
U. S, Navy News
29 Janvier
conrae on le sait, de tentative d'e$cro
Tlioina Lerrbours impliqu dans la '*
aftaire de bombe Thcma est, lui aussi,
c*
---- -- iui aussi souA
viu de leu de Dnia, et o'a udleneati
inquiet.
La Docteur Je innot foarU
A U vue du Ministre Fombrun et des "
11ers d'Etat, le Directeur de l'Institut
ag-icole s avance, et. dans un langigt t4
pcisuasil, lit longue m nt ressortir qu'il et*
THrr^BdCu's'A?i.*2 'me dune P""<""le injustice. Il.uppli.u*
irai Huroo de UJ>. Mm uired.Eu, de i-intrieur et spcula
DUSSBLOORF Le autorits lran,aiors
d'occupation ont commenc une srie d'arresta-
tioo, d pulsion contre des chefs orieiels aiie-
m .ndi et des chefs de l'administration pour dso
bissance.
en
MNILLA Lt Comdr. Eugne H. Douglas,
payeur du bateau .irai Huroo le OJ5. Asujtc
leet, s'est suicid hier bord du bateau, deou ^.^ Da[Uthe d,imerv
spcialement le
. les expuls-ons sont prvues dans ^ATSaS dpou,.ieen, mm* ZZm* m**? .VsuSff1
. ... Ut convenions de la Haye 3U1 il. fins de. vaisseaux et "W;T homme, dit il. exerce depuis plus de iL
Asie Mineure paient que tout fonctionnaire, ofi 0H7r8Vipp0Kda apMM ly'0^l^ZZ?l?:0<**^
I nuron. donc droit a ceitains ranaoerneai* iiid1
...... .................,, ..., PARIS 29 Dans les milieux o.fi cieret employ.taut en pays occup, constantisople On wwgmjw tkmez paj le MmiJlre> wyei bref 'f
r.s vont donc s vanouir, 1 m grant cels ou se o outre coufwot sur le doit obir aux ordre, des autorits ac $&** SM.S SC riche nreo- "S^JmmiTmgTuiT
hatien aura dsormais une protec rsultat des ope atio s de la Rhur. cupantes. dam tuac de Smy.ne quatre mille doiu.s distribus pouriaas.
tion officielle.
_ inttujc de bmy.ne u..,., quatre mille dollars i
O cjusidre mime que l'extinction La plnparl des ouvriers et des mi KMDRB- L'^j^Ogg^yy uines rvlations ..
c quelques hauts tourna, par sui cootinuent travailler et same mJSQ -Ti.kaVeddV, artiste est mon ce Une fetnrne se rclame
di deux tieis de la productoj nor lourdhui de Desss
La dernire visite est rserve aux tenu.
les cellules et U cour sont absolument 1*
dintes de celles des hommes Une vie
jjourd
. ........ Hika Wedder, artiste cj
te du m*nque de coxj, n'es, qu uu di deux tieis de la productoj nor jourdhui
inconvnient temporaire Pour aitein mle eQ chaibon ont et* extraits Lt? Londres
die e bal fi.ai, les industriels in? auiorns franaises continuent A pren ;
En
vue de l'attitude turque
concernaut le district de Mosoul les
militaires britanniques ont envoy un
poiUU Oat lOiS dclar quils pit die bien en mains la direction des bataillon de troupes et aussi quelques aroplants vitlUe lernrne. lolle d't le Lieutenant ,
fjNousrapplcrs que c est dimanche ,Iient teindre Lura leax piuit que chemins de fer, malgr la mauvase entre Mosoul et Shergh.. comme mesure prven- ^n^, ^4l^rt,'f*UB
que le Comit hatien de l'Alliance de vo.r s vanouir tout espoir de r volont des ouvriers allemands qui Del momca. C.aX Charles Chaplin, le su.eile aMcead' ^ 0em,iBm tt ^^
franaise donne sa matine de gala panuoni i-our la Fiance lefusent dob r aux ordres franc us umeui comdien de :ine.^a et Pou Ngre rtotie eu!, cnal en 1 honneur de Pasteur. Les m ^ux othcieis sont beau- t-co.ence. La g-.ve des ouvr.ei. f^m^uTu ^SSmmlm^mTW k ""T ""TT"" "*"?'
Une confrnce sera faite par le D' COup p.us inqu.cts sur l'Asie Mineu &** chimins de ftr tstcomplte.mais rai a t atnquepsr des hommes dguises qui ou La visit6 preni fin
Franois Daiencour. Les lves du rc tt Mm 1 que sur la Rnur- Le pr <'ux Dtaillons du g nie franais olI ^^ ^A*^ m- ,.k,c-oa!c,lle" ^^ i.
Persionnst du Stcr-Coeur et de 1 h sia.u. au coa!,e,|t ea prsence de la Plls po>session des voies ferres de nintdell Rnur a;iUlre, rrt,es du Hneett
cole Normale, de mme que la facfa ft aV|l^ aef i4lU a ajtci3e ua messa Dusscidoif les ouvriers des usines allemand occupes ont t tablis par le gouver-
rc de St Loua pi;eront leur con gc K.mal Pa.ha demandt duser K" teiec.nques Si s/ut prononcs w^miSS^on u Home Naval Comit .
cours. Uc tout; soi intijeace pour modrer f0Qtre ,a ^rve par une majorit de approuv aijourdhuiia vent* de i emplacement
m fte pro.net d'tre brillante et lc pointue vue turc Mi Po.n;ai e deux tiers. servant favUili cXisaiw Va, Caiveston,
inlerfssantc.L'eoire aura lieu sur in pils cA e dcision a.rs avoir (ont
vit*tion Les membies d: l Allianc: re avec Mi Franklin tijuitlon qui au JoiimaUX
sodI dores et dt pris de prendre rail *j.A essaye de p.-rsuaie! qael.
pat au complet cette matine. qUtS UjS de sei amis en Turquie.
Uuaat M.md.
UNDATISD D.-s ceneurs d-s dpchM ve- de l'accueil qui leur a u tait et, stmwt,,
- plierions qui leur ont t lourntes sur lai
ad ni iist ative et tiiui:iere de l'Ktablu
prennent cong
Mr (.ntv.iliicr.
du Lieutenant Jonasoa
Texas et Chatam
la zone internai o-
, M. ., an -.........-................... .rS^UIltto&llilM
XjC aMl.U^t^eoOUCfie "-'c lecemmeatenvai.- par Its irt raient t pays jusqu' la fii du
V>nn +t /P |y>/Wp 6Ql''s Lithuaniens, es allis ne soat rto.s de Fvrier pour ie, en.ourag r
TVUU, ci ico ^LinK ^d.apo.es a euvoyo un pu*grand 4 taire g /e. On allemand arrt
Ce main le ministre de l In t uc nomb.e de nouais, bien que les der port.L sur lui une tonme en m.iki
tion fub 'que, Mr Charles Boache
et qaelquss Conseillers
d'etit visitent U Prisai
Conseil
d'Eti
nie.s rensegaeai.n s
p e 0 uu nouveau
reu i laissent imponante tt les auio.i . frai nsts
coup demain, peuvent que la.gsat tait des in i
e^coui.g 1 its g efistN la rs^stan
ce. L: H ut commissaue en Phna
ieau, visiia lui rrme les coles pr,
ma res de la V.l'e. bi premire visite
a t pour 1 cole ris do.eBo.rood) ^a confrence
Sise tu Po te March.nd dirige par J g
la (.ompteate directrice 1 va Augu> t* LUU8(l)l)W
tin, une dip me de l'cole Normi LUSANNc Les deie^noas .
le. Lemmuue en est sorti satisfaire-. .ranfte.cs emp oientoute ieu force g on pour
piseDt des compliment, tout reuuiie au minimum les chauces nature do dre pub.ic. L circula '"i'rav ssa**"*!
Labxiepse fat la siocadl
do Cjusaii d at L'AsieoBblstl
dout uut d'abj.d par Is
pridd '1 t l>t dldCUdsIOn du Hfll
Mr le Secrtaire d'Etat Charles Fombrun, le Cj,ai du Djpurietniut d3S Ttlfa
th.l de Uivision du Dpartement de il .teneur p ft diadiaa nn Tni aal
Mr bmile fltan et S ConKillers d'Eut Da- '" ' '- " 'l '"1 -J ^ JJ ll)Jtf
nache, l':.-c, ttOMsUa "- sVJT, Tnomas, Charles-
Pierre, ont rur i invitation de la G^nJarmerie,
'.e a Mspendil poar de. priodes visit hier la Pii.on.
allant de un d UX JOUIS sent des u Ciet du ^n'tcncirr, le Lieutenant Cha!.
r ,,c ;-.,. j Fi a A Joh..=o., et Mr Andr ChevaU^r, iecrtwre-
I is impO.tauli pUm*UX de tar Gnral de la Gendarmerie. Je Donne g:e, se
aVOir pab ii des artlC es sont mis aux ordres des visiteurs, les accooipa-
le piisonoel
C'est le moment
oaerva.tjua da la coaunssiiMlrl
ti.it* ic:8 oui et accdpies Aa 1
pitre apcial o se irjuvaot lesi
Cl tfrea da travaux public*, Mr I
naiou a proiui di* vbiervaie
sur la datiii. cud^a.aira qui e*H
piua d : 'tOj,0JJ djitara; dri:ii.dill
p l'S
que )?miis fait se prodaue m:r-teji b.en que
de demander que des rformes sr.eu ,es Ulei SOlC, d ,wC0(d lt ejt Jair
ses soient d ores ci | . de rve.ler de leur somnolence cer a lU i.rnaium des Tu.cs, t mD 1
tains directeurs et directrices d'coles
pimaires-
Dans un prochain article nojs d
rons le 16e de l'inspection Scolaire lc mmi M Lord Cuizon
dans l:s mesures i prendre en vue sa ue>;,SIO annonce de
d arriver la stricte observation de la Loudrcs vendredi,
lgislation solaire de la part des mal
tes et m.i resses.
t -
Ue rupiUie de la coufreoc.: qai p jur non de ce.Lias iou nui allemand. La disciplina et l'organisation qji est di an grande parue *os
est mie.d te tour une priode d; ua JSSTS
t'OU m^lS Dr Smith D iplessi? le tlectoir, la cuisine, l'a
Uiie ItnPOl tante Confrence a eu battoir, le butin, les douch;S, lhoo.tal, furent
lieu i Di:seido.tent(e M L: F oc
Sue essivement les .eliules nota nment celles vaux da tUJ gjrCJd \ ea.rapn
l'une loge ma h creusement ic dre diUa lu ttapUUl.qjd, I.S peil
;- I* .1...-..._ i, .nain* ii- ar -
'.re n.'jdsdiuea uiaia ils ut on|
in>pects. La dis.iplme et la us granle propret
qui, pirtout, regneat, l> borne tenue des ateliers.
1 certain que les d lgations fra aise qutr, Wa gnraux Cgoui'.e et vVcy tont ladniratioo de tous Uoe attention plus par
. cl ita'ieuu= se;on. a.spusves a ;ester KQd MM Coste Tue d Aprs iA'icuhre fut prte au ateh-rs de coa-.ure et d-
i r j. .* -t- v Bnistene ou travaillent en silence un granJ nc.n
1 a Lausanne pour une penoue nm- toafren.e M. Le Tro.quer ei le g: bre di prisoon.e.s aid'set dirigs decouurK.es
sont log<; non loin, dans le Muni
cipal Buildmg , hauts de treote .'ta
ges, qui, fauc de p.ace ailleurs' a
f construit cheval sur une rue,
e Chamberi Street, avec tout le bas
de l'immeub.e constitu par de hau
tes et luges vouiez pins que sufh
sants pour livrer passage aux vo.tu
Its tt aux p.t tous.
000
Le fornvdab c o.ouvrement d'ailn
res qui ,e trai'cti dans ce quar-i'r
de neuf h.ures du m.tm i six hsu
les du sou ddnn: aux rues de Dowa
Iown une an uu. o i formidable.
Ce tune ag tation incessante, ds
gens toujours p e.ss qui vont et Titra
nent> .uue bjuscuiade continuel!*
aua portes des granis immeubles. La
Circulation des automobiles; rgie
raen'.e chaque carrefour par 'es
s'eu tieu. Dial Wcygand sOut repartis pou.
regagner fans ci M Tra d pour Coblence.
Sir GodUy, commandant .des uoa-
pes ang aises i d oqae.'est srnvi
Expdition dans la a*v a,reei *Ieada v ,l e au i
ww ural U.'gouite.
reyton de ostoul
l.UNDK.;b 1:j piaence de i atti
mac a.s de>egus turcs a Lausanoe,
au sujet de ta lg.on de ivtotsoui,
tes au outs ,m>l.ta.res b.itauniques
tt d ouvriers piis du dehors.
Les Conseillers d Br.at se
u e ica. m ind.apduSiules Oai
a i iea ajournai- com ne ceci atreitsl
CJ l/JUU.
Ur Ltirisaoi expliqua ausai|
quo. il a a.^Ji Is tajJO.'l 4|
cnuHsijfi ave; tabrvss
qail esc coatrel m-.: i :er.ie desi
Un estropi lait
utib lencanuii contre
lu Jioi Gevrye
LO.SDR2S- Ua v.raa estropi
s fait nui Un ative pour attaquer le
renseignent ei tnjyauBU' le d^dei. nad|j3ilf
Sur la demande des Conseilieis d'utat, a savoir ies S .naia Ci-tiji'-'a en lill
i quoi taient employs les fonds laliss par la QQ orJCOUfB. Il a lU OJ8 flol
vente des oojets minutacturs,, le Lteotenat mmimt.wm tA ., iH-rion
Johnson eapliq-ia que cet argent tait aftect i TelatlVa a la qaeaHOQ.
amliorer lotli.u.re des dtenus leur assurer. Le miUie.re d )S t .UanCei,
leursor.i* de prison, une cenaine rmunration est 1-3 gtrdieJ dd I eqUlIlb.'S
pour le travail qails auraient fourni disant leur ldire; Cet. Cl qu'e.lB lg ia IS
inc.rcratioa IrtM pro:urer des d.str ,c i ms le Ci .-..p-A.^ lirt,! d fauJra Ol
nma par eieraple, en un mot, i contribuer i leur nJJfq .'. * >.\\ .'.!"**^
iien-tre.
Bautista Davis
C Dans le cours de cette visite, on put voir Bau-
dansilukont en oy uu batau.oa
de suiUats et quelques aioplaoes
ians la lgioa comprise entre Mos-
sou* et biui^hai a 6/ un.us au sud roi Ceo.-ge lo.s iu. le rui et la rine
de Mjssoui, comme mesure de pr Mary sout arr.vs la gare S. Pan
cauuoj. cras Saoariognm. Le soda qui
s'tait cach, se p.ctpi a vers l: z\.u
Mesures du Gouver Ple Ioyai a*lit',es biiul1" .dL-
un meo.a.teet s tait approche
neinenl franais qneiques mres du toi quaad les M
P Kla 9 a itpouse aux tnsi aeeats di P-' 1>an* '
nuatioos uiaivei..apte3 qus la Fiancr Le omet se un.ia dtm.in poor contre
i.luicn.11 a aunciei la va...
BaliW.a sur sa missioa financi.e en natre |Ul lfi exporta.ions des hu.
sures am^ncai les poar (922 soit
moitis i \4 4 00) paires coatre
iibe cju re lee eaue^risfl
nistres dapsnaiers ^ u .put von aau- esaeutieiie ae aa m.eiion Mr^
tista Davis qui, celte lois n'tait pas impcable- fOJ aj JU e qa'll 88U que Mr SBJ
ment ras tt dont la tenue, contrairement ses |j j b3. aUSdl de CBS plOC pSI, r
habitud.-s, tait plutt nglige. lK..oraii il, sans M(j uagl.i>lal,a I diU'.Ojd(J(l
doute, jj il verrait un Ministre t Davii avait sur "* h ,rt ra I
les lvre, son pe:,r wunre enig natique ... mais COJjOUrS ei.il.lDrdl' Uj bidrf*.
ne senblait pa^en:lin au b.vard ge. l.U^dta par.U Jt U J reuGBJt palj
Le Docteur Je^nnot et sou ai luvaiiae. La a juueurf
Theoma uerebours la limita de* moyma les coaB
Comme voisins de en. nore uoire clbre cher blOS Cil Z ilfjia cil qae aUe,|
theur de trsor a le Docteur Jeanno', accus,
Rnui aussi longtm^s qu il le faudra b*1jW'q s*r missiOa aanci.c en natre |l
pour aasurei L paiement des rpara Amuqu;.
coups de ; fl.-t des policemen; e's't "f2 ** J" fcu ScUl our ac Plus a Gi.M -a
tis dense et rendue plus d,fb;,ie en lc BO-ve.ncaieu. franais a pris ues AU Snat
tra prodactioa JimiUwie avec mi
^^^^^^^^^^^^^ tune pob iqae O 1 ieuir cainpil
,-.i,~-.-. u ..%.;-. n,.a.a li.aidteur et coiitr eur di fairtf
- r v 1 1 ali ' r*:* do-oif eu danoaaut les IiC
lie de la tendre et discuter le .appoudr Mr deate.L- rntan dpanemeat fait coa illQt)rvjy inci d>a aJ n.nurf
oicsuic peur as*uitr de la icaeur
des aepewUes panaal des pay aile
. mands occups' Le minisiit des al-
coie par les tiamways qui se suivent
san.c ani dans les deux sens.
Par un ci/utraste siugu.ier, dans .
la paitie Est du bas de la ville, ** '"ogees a de.lare que us me
moins de que.ques centaines de m kU"s eu S-*10 **** P<> ob
ties de Wall btreei ". se trouve le 'Cl dc mku M le,mc ""
amricain
#,f/7,00J en 192t.
Un record
quartier des matelots, avec des h:els ^uvel.es lances daus la Rhar, mais
bon march dans de petites maisons U ne sa6lt P" dc ctnsuie*
^WASHINGTON Le snateur
Ma keliar, prenant la parole au S:
oa'.a pri I aJmit.it.irat.oj de de run
der 1 mmJinterne t au gouverne
ment bntar.n.qu; de dsavouer les
dclarations de sjj chincelie: h
deux tage"., de, restaurants enfu -, quier qui a calomni le snat amri
mes o se lumssent les quipes HiJCjJUl ilOl t (irt C8 cain et finalement la commission
des baieauxse tiouvknt New Yoik #...,^ t* ,t iid*mmA.. a oricaiue de la consolidation de la
les matelot- sana travail et la popuia <***^'* ** UUASirUnu* dette.
tion he.iogne et pittoiesaue h-bi L>Ui>e.LDOKr; Le uiut.ies ^L< commission snatoriaU de l'ar
tuel e tocs les |ieaw porta kiatii*. oat picced a LarueuliM rr.'ee a envoy soa rapport sur les
Ce vouiuage uu cen ic rijancier el 'pu^on dung.and oomo.e crdits mil.taues se montant d $40
du monde avec de pauvres demeures a- 'oucuonnai.es aucmnds qui millions j/i 196.28, la commission
de manns symbolise a nos yeux le v*ri*1 ieiuae de se conioime. aux or a .joj 0,087 4^a *u projet,
chemin que paiccurutent les quel dres d.ncs. Les exc-clsious seiout ^Le dp.a mem du commerce n
Sues gniations qui ti.ent des tats **Qt ajUlC leim.nes ce sou et ou ts nouc^ que 1 cxcoi a;iou uu bl des
nis .tuo.iue puusaucc qu'ils sont limc <)Uu*)c ceuiairae de fouctiounai E..u Unis ( ^em.ine teiminc 1e 27
ujouid hui, K* "'Dot Clc uconduit U f.onue janvier ; Hatioi 2.266,000 b isseaux
faar tormaier d. juaiaa
tioia, daax q lauta ajui uacei
il faut la amendt iaainwa.i4|
doit vo.r cur et due ua|v
vente. L* ua^aii preaeuta est'
vais et eo.id.i.u id par i# ecu
nancira. >ii Liienaaon soif
CHERBOURG L aviateur Andr duutar daa meoouieaiemtn
Maneyrol a battu tons les records 'a Ua de cet exercice oud^diaitel
pour planeurs en tenant l'air pendant travaux uoa prasaaaiB aurais! ]
8 heures 1 minute a6 secoides, le 6rd puras Qaeod on ne
vol a t accompi par plaie bitrante P'lQ dUl1' OQ ud d0lt P.M
mais avec un vent favorable sud*
oaest Le prcdent record iait dte
nn par le lieutiant Tnaret qai tait
rest en l'air 13.Ara 7 heaies 3 mi
eues.
Les Cours
NEW-YORK 2a-Sterliog 46 125
Doliar 16 29
Paris 29 S'erling
Dollar
FARIS 30 Sterling
Dollar

acneter des g.eaux et du vi>'
le avant l'a^reauie Les travadl'
ballisseaieu. doivent venir f
par exemple les uavaux u"
uoa atia de permettre a uoa p^]
pOpU sout incuttea par le fait de i1
reese do Httduuuer leu.a tra"
Le ini.'iaitc foaiO.uu rcpuudj
ce* u..vaux oui uecuaaaiiea.
le budgd il ueat p a quedif"1
bdiiid80.ue.it, d'auiua|j-uieu^.
74 8j irvaux pie us aot uiema ri
ib 183 ra.euia, .ele que; La tu e^ncn]
76 i1, tomaiiquee qui eout trs dt
16 42; depuisquelqaesjouia.
"/
.L.
.-!
,U


-*> -"
V" -
-
Ai
v-


LEitf.vm
Mr LbrifBJQ corare quelques Le Budget de la Justice est vo'e
ddi de ces travaux tels qoe ceux dos de m3 que la loi sur les dpense*.
quartiers* de Peu de Chose et de la ,nire fep8, lAsseb'e a vot
routttoent du luie. Ou ne peut pas' 8^324.4 ,'M j ve? du
Syer les pensions non liquides 1 ******* in.Pt!M National,
les trais funraires des grands fonc A l'ensemble du vote des budgti
tionntires de l'E at et on pensa greraux Mr Thomas demande >
faire des ravaux considrables. combien se chiff.e le dficit ?
Le ministre rpond en lisant une ,. Mr Elie rpond i 418,000 dollars
cote parlant des tipbjrei automa Comment vj-Iji le combe,
tique. On rclame encore 200 ebon demande encore Mr Thomas ?
MsBtoM Voil des dpenses prodoc Mr Lhrisson par des recettes
live, dit-il, pr0|j ^|es mj| n0Q cerUineg
Mr Lhrisson rplique : O voyez ~ Mf t*MIM dit C wt ui> V*
vous cela ? Avez vous dj fsit un * u _.. ,. ,
calcul en notant les frais d-installa IjT" Mf Ee explique les choses et
tion et Us sboonements psys, Fre compte saisi soi le pit statutaire
nez note, beaucoup d'abonns cesse prvu dans le contrat d: transfert de
ront avant longtemps de s'acquitter la banque.
de leurs tedevances La misre e'sc Li ssnee prit fin vers ans heure.
centuant cUaque jour dans le pays, On dit dans les coulisses qu'il ne
on peut appeler cee dpense, des Ieste que deux lois : celle snr lunifi
dpenses productives provisoires. ^d pensions et celle snr le ma
TCWsasw ps S? P "" ~ *vZic "
get, Mr Humas demande si 00 va Lommissioos
repieonre la letection de la route Ua cro.t que la session extrsorai
Port de Paix, Gros Morne. H cou- naiie sera ferme la fin de cette se
ta'e qu'on ne s'occupe pas de cett maine.
lgion- m
Mr Dlabarre Pierre Louis parle
de celle de Troum Jacmel. Laflt 1% VPld I
Le ministre Foabrou lepond que , . JfJS*. "? '7 ,. t,
ces travaux vteodroai leur temps "**** /* 1 Lut prouv I
et que ce 1 t out a vots sarout insuf
lisants pour entreprendre tous les
travaux du la Rpublique.
Au budgat des Lutes, Mr Lhris
son pue le Miuistre Magloirn u*au/
men er, dans le prochain budget, le
nombre des bout sus a i*cole apos meilleur march.
toLquede Foi t au Prince, laquelle vVenez-voir le nouvel arrivage de
forme de jeunes bal iens S la prtrl- Colliers montres pour.bomrres et
se- li lui uemaude auasi de pcusr femmes. Ceinture dernier genres
a augmenter le chiftre de oJ goorde Bjucles d oreilles ,de tous^aenres,
par ooursier qui est osutti.aut poui Brecela s de .toutes quslitfaCbsIne
loger, nourrir, instruire . veur pies diverses or, s.gent doubltietc Ba
que tout cee jtuuts compatriote. gae,, Epingles diverses et beaucoup
Au badge de ilnatiucuon Publi a'autre* articles, mais venez vue le*
qoe, Mr inooms a au le pioagrand t0ir, voue jugerez par lasoiee
tiioge ou paateur Nos.rel Lbenasoo von8 p0urrex comparer les prix et
qui e>> di -il, un des plus graud* |a qualit avantageuse
iboralura et civilisateur* d'Hati. Il
accon.piu ubUB la rgion de Jacmel m*ssamBgaeMam^mmitgB*
uns uvre btlle tu fructueuse ; il
ticLLuuae au u.iiiirire Bjuibereau |
ne lytoser a lui tomme il va pei-ser I i\ *1 ^ I f\ W\ *~k
su Lulie^e Lspuu.de l'or* de Paix. -* C11L AOl (XJL1.CI
Mr Dtiaoarit Pieire Louis ai-poie ,, AIA. Q ,.~. ,.
lecuiiekueTuLinas et tait ul bel ~L.2?bre hP"-fd KOLDINI
loge dd Mi Nobirel Lheiisson qu. }J W *'r 0D ie08*,,on
esiuu aptre cout et ns apprci K ,'S^ .nm" 52 JmernJ
dans les unions di J-cme. e\ de SSSi ?S.W "deux'me He'
L^ue Cei bon mlait letllerien for6*eQtaU0n at0* Nouveaux
buteur son [ ayi, | l0U,8> rrNFMA .
Le Htuiaua t>WuJi crait ee lve e r, uni cm*.
promet av.c asturooeede demander iJt)6 ftlluirtf (Je ClliS
au ijju. ruelueui 1 inscriuuon,
m
PHARMAt XTL
PRI1^ G ALE
H. CA;Kitl
40, Ruc :.t h
8*90 BouLr.;:it *---A8T0P01.
vcmla't
tMWfuMm mv v.,:t
ProJuits dei F ru. :::<:>-- XLsuc.4
et toujonri de pr aiire " i.Laur
1 :;e s..:i': QUALIT :
LA MEILLEURE
Lon R. Ihband
Acn exclusif pcor Hai! Je
loshua I. Biily & Co
1- uni; d(
tes maison

La Espana
tin [ace de U i'utte
A le plus grand choix et vend le
RAYON hl'KC 1AL
POUR LES COLONIES
DROGUERIE, HERBOKISTfiMS
SPCIALITS
Fraaalses et trangres
SELS DE QUININK PURS
Tous produits en /laons,
ampoules, comprims, cachet".
SOLUTIONS UTI'OM 11 MK.11 i-' -
BANDAGES. CEIMLRES,
BAS A VARICES
APPAREILS HYiliNI-iCES
pour tous UNages
APPAREILS ORTHOPDIQUES
Seringues hypodermiques
PHARMACIES DE POCHE, DE VOYAGI
COFFRES PHARMACEUTIQUES
pour Usines, Communes, etc.
P'ojrta de Facture
cl ton h renseignements
sur demande adresse
PHARMACIE PRINCIPALE
49, RUE REAUMbH
C8-90. BOULEVARD SELAS10P0L
PARIS
MAISON UNIQUE
SUOUNI SUCCURSALE
r.i en Prence ni a l'Etranger
d e i *un nf * Ft Siam% Denims, Lheck, Ginyh'im, Voil*
drap etc, etc.
Lu meilleure source d'achats: Prix
toujours avantageux.
I es principaux connu ssionnaires en
tissus aux tinus. CnHp'ap civisionne l
chez Jot huu L. Bai H y $ o
Panhard
Oild lorpowtii
Lubricatiny Oilfj
iiliiiles el
(irease
Graisses
Prix et qualits dfiant
toute cooeurreoee
ebn & Fink, int
Mr Nosirtl
d'une subvuuuou pour
Lbnsison de Jaciuti
Le couseiliei u hint Lbrason.tres
mu, uuitiLie ses coliegcts et Ij
luiuiuiro dus mois aunsUies s l'sdres
se de son pereut. Pasiear ei Institu
tear.
fiusuite Mr Lhrisson demsnde su
miu:stru bouCberosu si lous
ciei.- lusuiuiaurs de I Etst
; ( redemand )
Entie gnrale : 1 gourde.
r
Horn Line uste.mcr Gto-n ibba
Le steamer "lrmgard Horn" ve zie ui&stia Mobile le 4 Mais et la
nant de Hambourg, jicmel Ftu Nouvelle Oilann le 10 Mais 192 j
les an Oove eBt sueudu s t-ort au Trince, r oui Hati
lou tueicredi le 7 tevuer. Il repartira r un , i
Fonde en 18"6
SUPttlUORITt: bAS PftJI PHOMPTITUDE
Tous produit* chimiquei, pharmaceutiques et aLtres articlas ftn
cables da s m e pharmarj .
tPli.l.S Foivre, Ciuuelle, Girolle, Anis oil.MusciHe etc. ctt
SUurtE K *FKIN
S F CI A LU ES f Marqua prive/ Lysol dsinfectant, Prfuinerie,ArUcl*i
VOur btibitre, b-y Kura, Chocolat en pouore, Huile ae foie da Jforoe
Cmolsioo, coid cream, Ez-iaits pour f. 1 e esFe> ces et eau de toilette Est*
de Quinine, Foudiecou e les iosecles Solution pour conserver les oraM
frnis. Lait ae MegLie, Foudre suprieure p. ur la toilette des sa fan ta
KMSOCe de t.euis. E.u de Floride, Miel pour la tble. Moutarde, Huil
Se.on dpcc rtue le Steamer u uuve pour la table. Biosses a dents, PeppermlO'. Ha le pour chaeeei
Vitisccwi Ihongibb^ns de ia uou iea moualiquea et autres .usectes, Reguiol Huile contie constips-ions ev
velle ligne de navigation WEST IN rouble* des ntes ins chroniques Tu, Cire pour les parquets Comesti*
DU Ll k, laisseia Mobile le 4 F ques, Eiixlrs, Epices, Sirops divers feiotures diverses Vins. etc. etc. etc
vner prochaine t la Nouvelle Onans OUBandeile raialogne deH spcialits.
le 10 du u-me mois pour Hati. .Contiem vos comasudes LEHN & F1NK, Inc. vous srrez abaoluaer.i
laltlBaHM Q
M Iid 1.111e
Toutes Ip tonnes pharmacies du paya a'approviaioDnent ch-.x LEIIN
MiSk In(f
pays rtgji. meut ; car l'anne prcbabiement caus la aoiree pour
dSio.ra'Odttucoup d'eotre iUx atieo ^ Marr, Puerto Fiaia Ht L'Europe
datent ce qu'on ietr doit malgi la prn.aut fit.
liqu ds ion Fout tous autres renseignements,
Le amnistie Bouchtreau rpond. P"*re de s'adresser i .-
A lheuiekaciueile lous sont payes. OLGFfaON, LUCAS 6c Co
Mi Lnimaonlui aiiesse de, corn Pnp. D Agents Gnraux
flimetti,^ Forl *u Pllc*>. le dl jentier 1923
W au otdget des Relallons Eitrieu ________________^____>_____^
^cMi Lhcnsion dtm*nde A Ml Ma
Foit au Prince, le 27 Janvier I925
A MATTE1S & Co.
e vis ue dpart
Le* Spichci pour New-Yok et l'Europe
VU Ntw Yoik ) parle b(5 uo W. L Cor
titi it-cui lutieu jtui m leviier 19a;
fon-au-Piincc, le 29 Janvier iyij.
Rio le le nue ou it p.1 sentant de Lu
, M rciii .u hume.
G:asioQ ? ihsion ? ocasion ?
tes vous un lgant ? suivez vous
11 iAt M.nioiie du qu il est Charg
d'Ail. iuk,
Au budiitt de la dette publique
des itc ti^Ltn.ents sont dtmands
aur la vmtur ae i6.oao dollars ins
cute en *avem de la Compagnie Na * vu*
tionale des cheroiLS de Ui d'Hsiti. la UOd .
Le minire dts naacts dit que
celte valeui es) pone poui la gaian ., ... ,
ie aiLtits, niais seia paye apii Voulez-vou! un CMpNW. lgant de dure ayant I s av: n
ie lglenitni du linge. l'ges.inconlfstable de n'importri qtielja ure catgorie de chapeaux
M kbeiitsca du qu on doit mettie ^e P,,',[e rerf^rman' touti le? qia'i i d^ fiatMU,Uft avpc, soin,
apiicittc cian.t its rtots en pr ,res UUi d'en p'u* de ceia d'un bon mtrch motii causn dn force
vmon > paaqn on ntst pas ceitata nwjea e. nou v ndons poir 4 semaines .eoie nan, iftal de ren
Sue tttie utaitCa uis pye dans le trer en Etrope
couunt de eu hlSMts Mi tue n'es:
HiTSV.Vi.i.^fi.u Venez nous voir et tous en s rez con
Jtleur sua payte ; n.ns le cas con |/t iflCUS.
J*, ebt ieue dan* la cause publi-
S^e i c'est doue une pivision. Las >t) t)/, - .
fS^ie lui donne uiJon. BU 10 Bt-CS
LehnetFink,n&
(Maiton fonde un 1876)
New-York, .U.A.
Laboratoires i Bloomfield, N. J., . U. A.
Extraits liquides
Sirops
Onguents
Esprits
Pastilles
Teintures
Liniments
Dsinfectants
Spcialits
Produits pharmaceutiques
Herbes mdicinales

1
61
Lon R. Thb ud
Agent excluti poor Haitj
#
T -.-->... o*iM4ucue ae enar ak

'^.lo,;;,;/,,;^


Lt matin
U
IX
ON

i
Rhumatismes
Nvralgies
Goutte
Gravelle
Artro
Sclrose
Obsit
Qui ye>il rrtr Jeune t'. e%i'rr
Itrh4mait4mi'4, le durcissement
de artres l'ensablemeHtl de
i c'nt. Ire esrlcei r: l'ot <' d -f
liminer l'e^v'-. J'htiJe urique.
ce polion tie notre or/-..r.-
t fl> < <.urn d'IMOOCNAL.
.*.*
lave le sang
- l.lndlc'ir.n principal'. dan* '.?
Vel'emeni df I BritHo -..'le r.,e. cotant
ar.t tout t tmpecrit-i la uit^n
le dveiopc-emem des latnA irt .
r A In r>#ricv< d pr urt-ju ean; .'li farirur "' vue
tension, on nvra. u\ant lout lutn
Chos*. lutter f-ierv,,; !*>n -f : c
e;u* u meut coni.e la re;ti on d'. '
ur'"i. dam l'erganisine n :. /m
"t':udo:i*: -
H..'fr--TM -. r,t
fr-: ((ha :i.i | I L'i >'* Il r-anaut
lu; n ..,!., .....m i
r
DIALiFOL.
I ' lll "-! .........
,|.l <.. !(T"I
*
i ... .,.
Vaillant Kouet agiuii geiiersur, \7& Rce et Magesin de 1E al
LiafVa**** r ' '"' '" "
li i w v L.. w ; |
r*r.'
OffVO
Kimi&iu
\RHUMAWMES
sont toujours
soulags pa. quelques
Comprims de
Le Maiii)
ABONNEMENT
IRHODINE
l'DSINES du RHNE-
Magnant & Dupont
Ji79 Rue Davioud, Paris t
Agents pour les Antilies
un Mois
Poil au Fi un i liuvnk (III
lit (arlriiieil i ;.n
tli.uijfr 3 (III
iostriiiius d abunitoieut.s pjables il aiaute
>y'>anm
SIROP tf!
DESCHIENS
d (Hmoglobine ,
Rgnrateur du Bnr.rj. preierlt par l'lit* mdirai*.
Snp4rfear A la rlanii cru i' tmrrugiamax. Admit dan* / Hfpltmax d y fi
DUtt vi.ii OKacH'lCNS, . Ku* ravi B.uir, VAKIS > P*r:n: m.
MBaW
Cimenl 0. k. en barils
de 100 Ibs
.VIENT IVaHUIVER
En vente cher.
lu Pree1zmarn-AGQERHOLM
Pue du Quai
Ci/^ % iili-C' npuf* angla's por
OaU tlUCa. Caf trs boi. prix &
^*i/' Oata W1I109 coton et grain de
coton 20122 certs par sac,
Spcialit ;
K*W*^ i l.iov; ^e daoxtaifi tnain la*
OdCo VlUCd vs san< marque p0Ur
Cacao 25 centimes p r ht.
En veuip chez
L. PRBETZMNN AGGEHHOLH
"Nervosit"
Noa nerf* ressembieot an
treillis compliqu de fil tl-
graphiques. f Commaodi tt
nourri* par uue partie do
cerveauque l'on appelle cen-
tre nerveux lea dlicats
filament nerveux rayonnent
dans toutes les directions
travers le corps. Aussi lune-
temps que les centres nerv sua
ont capables de fournir
continuellement de la nourri-
ture aux nerf . ceux ci demeure-
ront fort et sains. Mais dis
que les centres nerveux s'affai-
blissent a cause d'un surcrot
de travail, de tracas ou
d'inquitude U leur est impos-
sible d'envoyer la nourriture
ncessaire et les nerfs devien-
nent fatiguer et s'aiguisent.
C'est alors qu'un bruit soudain
vous fait sursauter, vous
devenez irritable, vous soufTrex
de nvralgie, vous tes agit t
abattu. Dans cet tat de
choses il n'y a rien qui gale
WIHCAMIS*
T Wtm* f Un
Parce qu'tant un aliment
puissant ponr Us nerfs,
Wincarnis attaque la racine du
mal, cre une proviaion de force
nerveuse nouvelle, stimule et
revivifie le systme nerveux
tout entier. Essaye* Win-
carnis pour la Nervosit. "
C'est merveilleux. Phi de
10,000 mdecins le recomman-
dent.
AcKl'i an* bouteifl* d* Wi*c*nii
ui"iiril>i.i o pc*t l'oblenr daa*
loul'i Ici Pkarmaci*, le
OOLCMAN CO. LTB).
Winaarnle Werke, MORWIOH.
En Venta chra
FtMNCKi. Martin
Au prix de 2 dollars grande bou-
teille et 1 dollar \\l boateillai.
Raa du aftziia dt l'at en faoa
Usina I Qlac, Fort a^rince,
-.'

f> ->- **sj
Lisez & Mditez I
%
Q l'est ce qui soi( plus dsagrable po/rf 1 s pivnts don i ,
que de recevoir, au darnhr monnent, u% cercueil mal fait g)
prsentable, qu nd o i a conschnse (t avoir piy un prix con?a
pour obtenir quelque cho3d3 bm ? Malheure sment c'es-j
arrive ase souvent
* Afin d'vuer aue vous ne soyez oaas ut el c?,il 3st trs p
dcommander ce qu'il vous faut direc est le plus ancien fabreant di jercuflil sir cettj pUe9 et
bonne rpi tation&t connue.
P. ix la porte de toutes les bourse
HENRY STA.RK
Hue du Quai, en /ace de la Gur*
N B La nmt et les jours dejeie, s'adresser au chef d'alelkr,]
Momiear Blchivr Hussoyi
Rue de s Fronts forts iVo 602 en
de lar.ctenne Cathdrale.
N B. part de mon Chef d'Auher personne n'est autoris]
recev-oii des commandes en mon mm. <
a
LiiQ.hs Spciaux
Grand Htel de Frai
y.n par sa situation unique au centre des affaires $e rteomi
plus que iamais au public et ses nombreux et distingus*
pjur s LUISI \ K soigne et tout le contortable ntcxviw ntr>
geurs de Gommer e et particulirement aux c^meranU de
tt Yort-au-Prince.
L Htel dbite par G Mon S
Bar ri qui des Vins^de tiordea
Rouge et titane*
Ces Vins viennent directement de B iRSiC tt son! garai
jus de raisins, nous pouvons te prouver par des CfcKUrlCill
nous tenons toujours la UispOsiiton des Clients.
ijU iiiiL>utjne et Vins MOUiSQUX
modr*. Lonaerves moutardes^ f
cuises, premier choix.
Pharmacie F. Sjourj
Donne avis a sa cliente.e, aux mdecins et au public qi
tra isorui son Liburaoiie d Urologie en un Laborai
b oit y e applique sous la Dirtcliou du
Or Hieoi el t. sjourn
Le laborato re es ouvert toui ie^. jous de 7 h es du rni
.-ures du s >ir pour touies les rcCiierciKS ei analyses pri
l'aiiuouci ci jointe, saut pour id,
VV ass-rm tria et la eonstaate UreSci
Bl"cot reues que e rr ardi de chaque semain*.
S'aJre t la Pharmacie pourlei ren3eiglSaieoL 4 nal es d'urines etSue Rstrique,
Raction de Wassermaqn
P action Je Triboule,
Enm?n du sag e du pus
E .amen de i ;.Mi,res tcalt*,,
Examen ilbumino ref
(^ons ane li-r^S
Recherche de Si irohts atCo le noccoque*, ct.%*c
r <
i
[
i

mHUim
M
Avis auxp:rsonr.esq i*ihabillant
On trouve dea prix pins bis que dans le occasions et raba
HOBDe'e, lea article mivan a, de toute freiebenr.
Hanta vDlanta Chanti'ly de eoi ton e noarn^e
Lea Gvni'nrea qa voue rvez j l'e'lea o it de aoier'coto*
fFCDRea prime. f>anK
S->ie nt dite n4Ulliqot genre gani chic Jaraiy d
'or a de aoie eir.
Fleare ^r'iflcie'lea ponr corag* e* faille.
Jolie chenaux rondu tort nln-nas pojr d-Jiies l^antee.
Formes de chapaanx trs jolis.
S Chez Paul E AUXI
Af.es Traversire et MOgatin de P
i
\y> .^
-
L
mat


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM