<%BANNER%>







PAGE 1

wmr -* tBt Grande Fla Arrestation^ de chefs Une nouvelle politique J uatioualist s Lavale aux Etats Luis M. Thodore Roosevelf, secrtaire DUSSELDORF— A la suite des assistant du dpartement de la mariincidents de jeui'. les franais ont ne, vient de convoquer une run'on ferm les cafs, b i ls ihfftlfli 10 des autorits qualifies en matire ma heures du son. Lne vieg aine de mime, en vue d'laborer une politichefs nationalistes ont t arrts. Le que navale nouvelle pour les Etats bourgmestre et le directeur de la po Unis. Cette mesure est juge nceslice accuss de n'avjir pas maintenu Saiie en raWoa de la posi'ioo que 1 o die srro t jugs par le conseil de l'Amrique prend de jour en jour guerre de Mayence Le calme a r dans la poitiqce internationale La gn hier dans la Phur. flotte amricaine sera oganise de On sigaale que l'arrive de nou telle sorte que, si le besoin s en fait veaux contingents de troupes serait sentir, ies diverses units de l'Atlan d gnit de Grand Matre et de Grand dclare si des manifestations se po tique et du Pacifique pourront se rCommandeur de l'Ordre. Cette donDrame national La tte du 8 Fvrier se prpare ac tivement. Nous aurions voulu don ner que'ques aperus de ce drame, anaii la cons ; gae fil fo melle et le se cret bien gard bans doute, on veut nous mnager des surprises I Cependant ies sivines, il nous est mont un ch toi de Tz g„ montes an Grand Orient d'Haiti -eu scneEt no n serons chez nous, au Jes Ci^ampaae cannes oui vue de la clb atioi de l'anoivermilieu de notre le fleurie, jadis t ns appellent des travailla Maonnique aaire de 1 Indpendante de la Maon oerie Nationale et de l'installation de lir Pncls Teasior la hante joyeui duisaient. Dclaraious dutTigre unir dans un mme ordre de bataille et agir ensemble. Les expe.ts navals amricains eipriment le regret que le budget actuel moin nat* Entre G. a oo On trouvera des cartes au S4mi ble eoleonr rnnisssit en loge nom %  *•• chez i/ M r Ch Da Py e1 chez bra de personnages de marque da Mr bimon vieux. la franc maonnerie; un sentait ^mmmmm ^s*^B^H"^sia^mw" revivre les beaux jours d'antan. aw^E^^ss^BBSBi^BBBiiB^a—^^a^sLa philharmonique dirige par le pr/rrri ., fl NOUVELLES de cette pope ustio <* 3 ***** Occidentales ne leur permette pas de mettre rnaeatroJn Baptiste jetait dans la ten PETITES LONDISES Au con-eil Des propritaires de vat/iaul jamacains feront voyao des bateaux entre Uoion Coba prenant des travi leurs* Les sommes sans travail des I Occidentales, dsireux d essayer kl chance dans les ctumps cuba' en ch;.: 'i r de nouveaux cioisrurs Qe ees notea.de gaits,des morceaux eipaie^ue*te disctc^TS* eetb 4a loeosjevoudront bieo communiquer Mr jcil tArne lui remit les M de socits permet des amricains en rsolutions paux rr.err.bres tant d'envoyer H , .,,,.,,,,, c „ britiil m ue> rrance ?t :< •> franais en A.nnqre ave: les roads recueillis au cours du rcent voyage du Tigre aux E'ats Unis. mam PARIS a6 — La ViitS a besoin quon lui vienceen aide et vous pou elc j fS r oplanes militaires pour que deeboix furent excuts et vivement NtVst'ki Kuh et lie qui concerne le rappel i Cambridge, rue Bolrar' (>J ., laider.adclarMr Llmenc au |, lo e m ,ntaire et arienne des applaudis. ou le maintien dnuoupetonunauursOMogae fi d £ t t ** Etats Unis soit aus. forte que celle Le programme comportait trois ŒmJ& l mSmS£r lm dn f'm gtatton v.rs cette SacTS ritld Services qui lui remit les deU Viande Bretagne. Efln. I'efiec Prt' et fut suivi la lettre Deux K io DE JANEIRO -Undr prsidentiel S Webster et fit*. Dropritaim I goes p;r les prind ,, oaval t ax a 86 0O0 hommc t intressanta couples ont fit la col Vf** \aes,mjinsesMai au cen.en.ire aantque, proietteS LU I*. .A-IJI • lecte Aux remerciements du Grand * u Brsil usquau'2 uiitet. ? |,u, u t"' p wjeuei ch.flre infrieur celui de la marine S""SSSFjEaA H taux COLUMBUS u t gure probible que u trafic de Hua de leurs bateau Matre anooneur Aog JI naraux, ^.b.,,,,,, pai$l )tmili tttc m „ c cn Vlgueur c h "* MelanariHaymond iejondit tant en g^w^Td^ated'argenttoa. lestions P* SSJ & s eaue ~ aDa ^f 10 soi nom qn'eo csl M de a commre ^e ren tait, a aeciate u ur Buticr, prtideni vue seulement ae prendre aet 1 I t Uni lu et demanda ce qre deorms les < luadwiaW de coiombia, dan un discours ns sans ouvrage afin qu'ils .t? uni w femmes s nent admire prendre ^ZV^iotT "**** d u """ travailler dans les plantations de Pdit (Jfwb part BX tiavaux -: rti>t 1:.TS Le fait ne3 cubaines Ils ont c'ioisi MrCsl c-^^' _.. u KI J ri . r-i u existe, dit il. dais les ceotres civihbamedi sc.r le bal du Petit Club .xg continu la sirie des des succi de £ an \ u C Q procda l'installai Ce CerClC! tiOO dU Grsnd m itre. tn remettant Nous enregistrons avec plaisir Us fianailles ,, ., s , Ce tut une belle soire ou la g e les ineignes au Nouveau Grand Mai *' Mademoiselle Mimose chraquit. fuie de tueiies a ^uoa^ M. s. weo.ter ci et la souplesse de nos charmantes tre, Mr Hraux la:; 9 un discours fit JSjg* ^S iS^JSgF tl? ? % T ^JT *?" "f mondaines, d'une lgret fuyante, I loge de cela qui a su rallier auBESs3tas > ,i* P outronl '"P 10 /" %  dnnnaient une illusion de nymphes tour de son nia toutes les sympamille hommes pendant la rcolte Tous nos compliments aux; matres tbies et aoubuce qu avec ls prsenUn gendarme tire un coup que plusieurs centaiaes trouw 1 anm u MM Ai .r u. umimi ce du frre T lier la tte rie 10. de revolver du travail en permanance durant dre, la mao nerie entre dfinitive • Hier soir.vers les dix heures au i-aubourg s. ( e |' iua tfl [| est tabli que CM jfl ment daus la o ie dp procs. La L rponse Tr. Poit/ Fr. Tesiier, Nouvelles Diverses ttan Ailles WASHINGTON—La commission snatoriale des attaires extrieures a dcid de remettre i une date iedfi nie la discussion de la rsolution proposant que les Etats Unis nom ment on inrrubie amricain i la du got, le comit commission des rparations Cette d du l'eut C ub cision a t prise aprs la discussion i huis c!o. Des renseigoemei.ti con %  | fidemielles sur les rpaiatiojs ont t sourris hier la commission par le secrtaire HughesESSEN—On pense que la barnie de douanes auteur de la rgion sera tablie aujourd'hui Les fianais von. commena exploiter les ch:mins de 1er. un grand nombre d'ouvriers bridge pour tre hur agsoi i Cdl U MIS une lettre adresse i Mr t bridge relative aux conditions et les membres revolver Hier soir.vers les dix heures au t-'aubourg baloraon, tandis que la hiude co uraaneraenl ap, %  h ,, pel'Meringue' prenait ses iern.e.s bits, un Usines p'OdUISent eaVl'OO 1 oOSO' gendarme on ne sait pour quelle cause ut teu gaCS OU 2fco,000 tonnes de SUCtt. La'Amrique et l'Europe OU morceau II t>raire, fut entendue sur quelquun. Heureusement"que la balle ne por dsna UU prOUni • .' C i 6E)treC0Up >* point, et on lut quitte pour quelques grandes de temps autre par de vifa applau motions. d ssetuentaUs d >co nent sera, aur % %  "" %  nB ^ss-^ m la demande des lrres, pub iee dans Dpart des Hydravions fianais de> tendus. .hemins de fer sont a; Parisiaua Le 7 k Trfle A oLcenu hier soir le plus grsn'l Buccu ijt ' la srie a encore eue elle devient palpitante et on s in quite du sort de Claude et de Coltie et un s exbalte aptj ls princesse lireMARDI LDbut du clbre Ruben Ko dim l'reBtidiy.iaieur, M gicien Supplice MirucuSeiix CINEMA U Esc lave Blanc Entre 2 (ioardes ^WA..iillNGTON, G janvier-U Prsident tlardin^i a adresb aujour ci i:ui au snattur Lud,: >. une lettre diiid laquelle il demande du Snat de rep'iuoeer l'amendement dn snateur lorah, attendu que le vo c de la t Fraternit Deux nouveaux Grands Matres adjoints, ont t aniui installe ; les fires Camille Latortaa et Thrasy bule Laie a Le cbarnpagie servi on se rendit dans IPS l'arvis o eurent lieu de fra ternelles rjouibBances I tait prs de 8 heures tt c dont il tudie pendance fond la aituaticn depuia de nom* breux IUO -: Le piesideut sugg.e que le con* gra pit BOII concours en dliant ire iiidiiiB de la commission des de t. i-a anes. H dclar que la queation des rparations est la base L'associ principal de u raisoa] ciale Websler qui est r:emraeili venu de Cuba dclare, que dan son sjour dans cette ville il eut< allemands entrevues avec les deux plus Les deux hydravions allemands du type Yun l aa t g c h-f$ de deUX RUadei Kers > qui nous visitrent vendredi, ont quitte rv %  ou samedi vers les deux heures pour banto Do.nin**• L)3'UiaS et UOipara et quf go. Oe la, ils lerou; roule pour le Venezuela, ci lui demand ent de le aider arrivs i*. les canots ,eron. placs par des | 0U rniisanl des hommes poailt roues et atopunes ils traverseront les terre: jus qu a leur arrive a BuenosAyres, Dans quelques mois le t-irm pour compte duquel ils enu.prennent ce voyage, espre iablir une ligne Cuba, Hai.i Hpublique dominicaine, %  ous dit-on. Bote aux Lettres Port-au.l'rince. le 27 lanvier lyi) Monsieur le Directeur, H est publi dans les journaux une lettre dans laquelle Mr Antoine ch me rcolte q i cornaiCI oio ci. D^| i 4 ua des vapeurs de Wtk et Co est engig ; poor trant des travail eurs de 1 le de laB* Cubii desi.naiion des usines I mentionnes. Mr Welester et fis disent qat | iravailleurs en n'importe quel I bre trouveront t s employer dia meut dans ces usina. Il ail p.us garanti qu'aucune cauuaq conscience L'homme au re de diamant Ce n'est point comme on pourrait le croire, quelque nouveau riche, des difficults de 1 Europe et que lea mais un entl d'iudiens, Cberokesi, EtatvUos ne peuvent pas piendre actuellement a Londres, eu mission C est aftairt entte lui. Mais quand il parle de moi en m'appelant Elias loseph. dit Lop;z J il ess ye de me faire passer pour un premier vinu. Or La Ga^eta Sattonal 80f/m*% de la Republica de Cuba cont.ert une pi qui tablit nettement mes noms et qualit en m appelant, corn me le justifient toutes m*s pices. I jse Elias Lopez. |e n ai limais en ts au port de Chipara et de gs sur les Centrales aux irai! Compagnie au gr des ho m: est dit que les hommes os sous le coup d'aucune ob.igatislj auront pleue et entire liberta| o ils voudront Le vapeur Wanderer |ij attendu dans un bref dlai T est amnag pour recevoir 250 tf gers de troisime classe* Il n'y | actes cua fncn * einent P oar ^ es P** s de premire. rations et 4 uue devra rdeevoir. me servir d aucun nom qu ne m'au .1, : u > ,1,1 .prs d.3 H01 d Angleterre. C est un "* pas appartenu et tous mes quelle devra payer du fait des rpa Hau Hou^e supeioe d'allures et ont If pour attester lue ouiours le f 0 ., tce aai nr-cie repose sa autre ce qu'elle qu. por:e le ncm b zarre ue.Cbef au souci ue la dignit et de .honneur iQ( ^ ma o 2; t o P u r r0ie$ M l sourire de diamant m'a guid dans ripes tirte pour la ululu " I V a """ v %  Ai ., O'o lui vieutee sobriquet^Il date vie o l on a co Ebattra tant de ter el ? l el \ 0 ** ce qul r *7 _^^_. du voyage rcent que tu au Canada perfidies. P artl1 ,cuieot •• d iLe le prince de Galles. Le prince, ayant oflert l'Indien une epiogie de cra vd'.e an diamani, (e l'eau-Kouge fut tort embarass. O diable piquer 1 pingle picieuae V Aprs uvuir vainement toi t d'en enrichir aoe costume, puis ba cli .•velure, le chef, trouvant que, de_iici pas plus que l, le biAtleiitioD Vous trouverez l})8, Rue Amricaine Poudre de viande diastaie, de Trouette et Fenet.— Gouttes livo nieunee. Cctou du Docieu.Mbu, que ' steamer Cen W. C Gorgas jou n'tait ass^z vivibie, huit par Comprims la pspaine.^de Trouet eat attendu Port au Prince dfaire dmonter le diamajt qu un teetPenet, Cns'obal Canal Zone le jeudi 1er dentiste babile lui incrusta dans Sel Fros' Panama Radroad \Steamship Line Bureau de l'Agent gnral Port au Prmse, le "2 janvier 1W20 Uulletid No 241 Les chargeurs sont pris de noter dment, V,u,,.„, g ,„,Mo !" U r.,Di K : %  £ £& c ,„ t „ des patrons i Cuba dengigvl hjm ns des lades Occidental:! leur, mes salutations empresses, lose Elias LGPEZ Conseil d'Etat tt que les pareeque les "s ~f % Fvrier 1923. I r | C Les permis d'embarquement sepour rcmplecef le Seljdaoa las rgi ront dlivrs pour le fret a destinmes, tion de New York et des port* Euro Kolc lier Trouelte ( Peptonate de peos Bur la demsnde faite ce bu fer et Noix de kola )> Vin du Ooe reeu. t ui CabanB, Cachets de Glycro Ce bateao partira a^midi le mm* phospliste de chaux, Sirop Trouette jour pour New-Yorkt et Penet la papane. 0. B. THOMPSON Prix modrs Ageot Gnral Ce matin vers les 10 Commission du Budget en collaboration avec le des Finance. Vers midi l'ouverture de la avance noua croyons que la lecture da rapport sera donne l'Assemble. travailleurs euro/ premiers sont ttfi comme donnant de meilleurs H heures la tats en m ue temps qa ils proc a travaill une grande conomie aux 0 ministre d)ias le cout dtI trnipo ,u %  *. Avis une incisive D* son sobriquet bleu mrit de Cbef au sourire de diamant >• —-•*— %  %  • %  '-%  % %  %  — ms ail l Ul "—' 1** An. a 1* 'OUMiin* dbnnt rvii au publie V *'L . OU QtiiDMlKie unrcc^pi.si au No i 76K Com-n.s^oa F6f OUI raV^Sll A affermer oaa miant.t A* i an d Mi i"'". P>" mun.iun*iaiiieJ ... ... T, •, "orraer nue quaniiie ae Jeax a,. char.s Saaavc. d.-ca ssereuut t La RenaLsancc donnera son bal travesti le | U1 carreaux de terre dUOS lea en*e la Ouwre de ls Msiioc. Il ievr.tr p,o.iuin.uo Lon.i. de .aiue. pau.oyiro p Qr j p r i DCe# Il le dclare nul duplicata devant lui %  estes prend toutes tes toposiitoM ncessaires !" •• •'•• %  •• ,IUW %  r tbn de procurer m grands et aux pc.iu le plus faWO IOi Offres 8UX Bureaux du pirt-au-pimce le t lanvier i-m tfc divertUKOxnts possible. MaUo). m !" rn


PAGE 1

LBJU) m Dernire Heure fc L A'..ANfctn politique Je porte ou. R2 lSnft conmei,a "< S ccpnoo auchiiMu } K" aa m WASHINGTON le Secrtaire Hocvera d d.n.nc regret 'invitation du cuvera !" £ lEquareur pour vi*er ce p y i ,, J, ,"'_!* TU Amricaine de San^reo du Th li I on B. Ihkaitd Aient exclusif pcurBaiti de ehn & Fink, IK, WASHINGTON L'Atiorney General Dauety-e".! ordre de mdecins d ££ Ut. la suite d'un refroidissement qui a pro. roqu une haute pression du sang.&J rd t w *" "' P considr tri inquiff C'est la vrit i „„_ Fondra en 1R"6 fcJPaRloRITc: BAS PRIX PBU JPMl'Ov %  5BS KFISN 0 "" 16116 Giro,,e '* '* Vi r ••• . ~-~ U 1IV JœDlBion, Cold crerm, titrait* pour ift, *"c*?*>J%,JE?J if n'y a ri d Aaire I J3 pr0M( *, ft^a^^^fc'SJ *•- pour .00 Si i TSi •ZLlJri 8 „'• %  ? 0Ddre "Mneure pour U toilette des MIWI f ^ I? J'^fdet'eute EandeFlonda, M.elpou.1. ubl" Muuitrde SS %  £% ? VOS comffi8nde %  LBHN & FINK, Inc: vous .r r ,z absolument ft flN te inl f b0nDei ph9rmaciei dB W •'jppio/WoDaeat eh LEHN £n /ace rf* fo Potte choix et vetid le le plus grand meilleur march. Vtiez-voir le nouvel arrivage de femmes, Ceinture dernier aanrp. Boucles d oreilles de tous C2 Bncfla-idatoalaa qualit, ChlM SBiS, %  'ynt, doubla, .te & guet Epmglee diverses et betucouo d'autres articles, o.ais venez '"te le voir, VOUS ingrez Dir VS vons pourrez comparer les prix e la qualit •vantpgeuae. ASTHME Opprtsilon, Catflrrh, Suffocation, Touxniroeusis. Ou6rl.on certain par le. CIGARETTES CLRY •tu POUDRE-CLRY |Q^CLH r, M, Boni. .t-aUrt l,, p^ Avis important Les personnes qui ont dus affairei a rtgifr avec la succession de feu raui Emile Ltraqne, dcd Po t %  t Paix, ont aviss qu'aucun riete ment ne peot tre frit sans l'rurori ttuon de UonMHin Emmar ue Char 'e-, soussign, matre, en qualit d poj.1 des droitP ot PctionB de Mada m 1 Emmanuel Charlea. ne Loc:a raque, seule hentire du decoius Sign Emm anuel CHARLES | Le Purgatif Idal I cest la 11 Pilule du D r D ehaut 147, Ruo du Faubourg Saint-Denis Parti tuait .1 prendre, F* naosMlUal BBOOO pri., irr.tif, elle ne provoque jamais d* djot. Supprimant la dlftte, •"• ne "Milite pas le malade. N*Oaatat^*irapMtaiaaiiiBta,| "e ne cause aucune perte de temps. PlUicthre u,t0 lt atrfdituree [• %  m, Pr consqaent, moins chre. DOSE: jWSATWc.tt*!!!*! LAXATI*E. I pllui. \U ileail Ile. de solde ,ox N.^M %  nrd ,ffaBl A h *omn-.e:ae i&m£ff m tdhi,es de Ce 2j Janvier 192} Anc-eu officer de I, Rforme Jwier au Tribunal de Paix Joshua L. Baily & Co (Church Thomas Streets) New York L une des meilleures et des plus for* tes maisons de tissus aux Etats VnU &iom % D enims, Checks, Ginyham Toile a drap etc 9 etc. ta meilleure source d'achats: Prix toujours avantageux! • tes principaux aimmszionnaires en tissus aux Etats* Ums,s'aprcvisiotwent chez Joshua U Bailly ^ to The Chas H. Browi; Paiol Co, Brooklyn N. Y. AZTJI Jar ** ,hi,t \ ts,e ^ longue exprSZa FlLl aih rt atfx tU ^ acet lfS P'* rugueuses Elle conserve !0 n bnlUod site fAche h et vue bile est ipci'ilcment use pour les moulures Les corniches et fo picet de. sculptant, Lhacun de nos /eblaucst contrl par nos laburaUureThe Chas H-Browa Paint Co BrooklynR. Y, Geo. J*an sme Ap-rt Fzrlnsif ponr Hati No 118 Rue Frou en fr.ee de la Banqj -— 1 _. -• %  %  --" a ia UU| Sauvez M Mi DOLURS Dfruireinveiilioupoiir protger vttre sant LE VAGU-FILTEK le meilleur et l %  plus moderne ltr* /„„, /TZ.TM.TT A • Panliard Oild Corporation Lubrkaliug Oild Grease Huiles el Graisses Prix et qualits dfiant toute concurrence Le Vacu-Filei Ci,?2i aou "•' Biil. Lebte imer lGeil M.keo. *J MATTEiS & Co. LehnetFinkmc (Maison fonde en 1876) New-York, .U.A. Laboratoirea Bloomfield, N. i., . U. A. Extraits liquides Sirops Teintures Onguents Uniment* Esprits Dsinfectants Pastilles Spcialits Produits pharmaceutiques Herbes mdicinales Lon R. Thbau i Agent excluail peur Hati reUrl d!J n l Plm T 4 !" Wr* Uns l mo7l,~* t retire dans queues meutes tous Us germes et matires in u es thaqtie mais)t, priver d >il el avoir 110 sur oui rn.ir f i ra %  i Ka%*5r'^-5a.s Chique calf doit an avoir :;n nour filtrer l>ur hurj clien't eu une m.nule Ksi employ dans lois le laboratoires modernes HU Itafg-Uar, a Dmonsha'wn ac uelle de la \atu-HUre MetiopcUan Aerattd Waitr tactora m en f* ce Htel de l rance 'Stu. lia; jKaGi3 m %  i iJmiem MlBB/UTOOSl /)/ I sont toujours N\ [soulags par quelques Comprims de RHODfNE USINES du RHONF" Magnant & llupont W, /?t^e Diivioud-* ParU Ay s pj-ir ic S Anlilie • %  *r '.



PAGE 1

MATIN • GLCBOb fortifie Un mois de maladie abrge Votre Vie d'une anne. Le CLOBCL permet d'diter les maladies en augmentant la force de rsistance j de l'organisme puisement nerveux Convalescence Neurasthnie Ples couleurs Surmenage j em a* GLOBAOL augmente la tore* nerveuae et rend au* nerb rajcunu toute leur nergie, leur toupleas* t leur vigui-ur. L'OPINION MEDICALE M r^l \. .n Ce ml* P~ m* frt "* %  * Ht M 2*" 0 *" Je oui affirmer que.U GlowS "t>r>ce notamment la ron rurale,onfful.dira qu abregf la <-nva ewenae e "gnienu.pour air re.la force de vivre, dont tout le SU rtexk. noua lavons ditions aaenlleUes de rtatoS25 aucune contre-lndlo^ ^ et permettant uwjMJJ XHM contre la d*h*a*je fc, Ancien Interoe Pa. Eubl Chtelain, t, rue da Vl.mc.enne., Pari., et Monte. ph.rro.cie Pharmacie VV. Buch Le seul prservatif du bois eal le Carbolinum Avenarius RM*** deo"is p'ud, 40 ans comme le pins efficace, j h* Carbolinum Avenariud u K; KA S PI s3us terre contre h pourritur tiJWSSiWiSdu d.. et la^cti, r08 A le emSer.t.uppri I n.rle *iA de. MM. M d. •cher les raar Ji u !" !,' 9 cu rd%w toile filote & P*** i lœprku.,^'^gJJfSe premier ordre MpriMM chu. ^J^^tSTdaifa ainsi que des pou.aill.rs. Il £H3355rB.rtf mine? n p. ABO NEMENT U i Mois M-u Ww M" J {; |rpnr-Ql J J luM'riiOBJ el iiUiiutiiitnLs tuiyabies aiaite ',„,,.,, aaou., S ,,ener.u,l7aJ Rue du Magasin de IE... Giiaenl 0. ii. en barils de 400 Ibs VIENT D'AttBIVER En vente chez U PreetAtnann-AGGERHOLM Bue du Quai H. SILVERA Voile a blanc 4 Ch „ l8 i aiQ9 d Italie Organdie coulaor brod; ^ Q g *de too|ej qua iite Crpa mtjre brod %  la m, chine de tome beaut I anne l l'as eo e suprieur doutaioe gSjS.iiSut contour liJ 0 g ;j 50 C if imir anglais eup 5 ^Q 0 40 Diogonal noir extra „_,. OM Piiro Beacl. angl gna toj |5J S^ge bUa BOglnia /u s ? w D ill ni oglait blanc JS 0 70 j,Mi bians nnion aQB'aif g 0 40 Drill cot io blanc angiaia w 0 3 Drill Taaaor op. u75 0 35 Dock tib lanc arglaw ^ 1 Alpnga noiraouneur Q o60 Kaki jaune anglais eup. Q C.pe anglais pi Jg ffg L t iC M p 0 3u & 0 Colouadraps angl BJO or l'an 0W k w IDij c^^j ^^ pour Tuile drap 111 WJ Jg chamiaea et robea Toile & matelas grand lar j >np ,u w io Lisez & Mditez! qU ," *"; 'm ; u "SaiBl. d avoir paye u. prix cnvequl ftffrM£rt& S vr ce... plac,>. dos. 1 bonne rputation ftt •J""Jfv h ^ l L P.ix la porle de toutes les bouges. HENRY STARK Hue au Quai, en lace de la Gare N B La n t e 1 s joo.s de tee s iarser an chef d'aieliei, Momiear Hehier HUBSOI Rue des Fronts Eorts No 602 en fa de Vancienne Cathdrale. H, B — a pari de moa Che. d'Alalier personne n"d3i autorit rece'toii de* commande en mon nom. Bribant jaune et noir aug aup 9W t'ercale blanc 8Up , Toile a voile pour pe U voiliere'0 Rideau mousseline a-igla laf* 40 PX2 tfi Ydade long %  i — l.K'tll Mousseline suiase de 50 Basin blarc angl double larg Ji*iQ a-nr g b double largeur TOMOff " soie poar.ch9.niae hora OB et robe Gabardine blanc barres Oigaudi couleur Kulienn œl> Cipe anglais g 1 C.pe anglais p 1 000 BaVde-niao.e douzaine 5 00 Bae i.nra suprieur JJ daa œerc^iiai BUp. ^ Chaussettes enfant 1 %  Ctaemta tr cet manche, conriiij ..... _. Trtfi.v vo.le pr g-enda voiliers O/U ,^audi BUiase brod I une t ^JJJL J, B £rer IOJ* lef articlea ta liste serait trop long te ail o 0 1 "" J 00i V o38 invitine. avant qae nous avons en nMgaaln.J^lfS&S I P*** !• M ,l 0Q i SalleramSBfapoorvoieinp^e^Mn^ de article o'auaai Il SILVKRA, car nulle part vooa ne trou Donne qua.u dea piix si lduita ^ liindea brode nuisae pir boite et dtail Broderies pour robe Peignes de toutes les qosUUI et grandeurs etc etc taandl 8iyisse brod 1 Hune SUCS VKleS. CaCir*bonpm& ci .,.,1,1.0 deuxime main pour SaCS YldCS cotoo et iarain de coton a 201 Hk cects par sac. Spcialit . SaCS VltieS v s sans marque P ur Cacao 25 ceaiiona p.r *c. • ^iREETZMAm AGGERHOLM *Nervosit w Nos nerf, rewemblent B treillis compliqu de •*•• ,raph.que.. Command. nourr. par une par ne dn eeryeao^.* ron ppe %  %  tret nerveui-lea dbeat. filament nerveu* rayonnent dn toute le direction, tr.vei le corp. Aus.i lonte.r.pque les centre nervsui .ont capables d. fournir continuellement de la nouin,ure aux nerfs,ceux-c. demeure^ ront fort, et sau... Mai. dit que le. centre, nerveu • analblUtent cause d^un .croit ae travail. <* e tr ca oa d'Inquitude il leur est ImptSbW d'envyer la ""• ncessaire et les nerf devienoeut fatigu! et s'ai|!uient. C'est alors qu'uu bruit .oudain ,oU lait ursauter. vou! devenez irritable, voua aouffre. de nvralgie, voua tes agit .1 abattu. Dan. cet tal de enoaes il n'y a rien qui gale Parce qu'tant un aliment puissant ponr e nerfs. WiucaxnU attaque la raaue du mal. cre une ptov..ion de orc. nerveuse nouvelle. U.mule et vivifie la .ystm. nerveu tout entier. Kssayex Winernit pour la Nervoit. gS merveill.ua. Plu de 10.000 uidacin U racomman5L-. b.uieau §£** „ r ur£Ui-" P"' lobleBir M. "* ,ou..7le. Prrm.c.M, eto. m nZ£S&*mie&* *nBB IHS haa Au priidedollaragraoaeboa. %  UHs elll dollar \\i boateiUei. a.,a Tri Maaiii de l'ettatea (a3e 5.rriQle>ort.a|Frince. w T3H T|T Dfiez vous des imitations C'est un fait reconnu que la Composition Vgtale de Lyilia B. MaUtan est le meil'eur remlfle pour les maladies des femmes. Des mlllWra de femmes tmoignent de ce fait Malgr cela il en est qui se mprennent n essayait d'autres rnnedes, soit disant aussi efficaces. N'est ce pal risquer beaucoup d'essayer ces remdes-1 n'est-il pas prfrable de s'en tenir a un mdicam,. t reconnu comme efficace et sans gal pendant pra de cinquant ans. Lisez ce que cette femme en penae San Jos, O-sta Kin, C. A. -"J'ai employ la Cornposition Vgtale de I-vdia Ji. Pinkham pour les malaises dont je souffrais depuis deux ans. J'avais des douleurs dans la tte, le dos et le ventre. Pps vomissements frquents m'empchai* d travailler mon mtier de couturire. J'ai Kl un fascicule concernant la Composition Vgtale de Lydie E. Pinkham et je Pal prise; ma sant est maintenant rtablie. Je ne manque pas de le dire toutes mes amies qui me questionnent sur ma sant. — Srta. TAU* MARIN C. 8va Ave., Calle Puebla, San Jos, Costa Rica, C. A. 8oyez Prudentee-N'A-'CPi.tez que U Composition Vgtale deLydiaE.Pinkkam • %  a-J* ^H**** >•* '•** •* %  >. .^V-T



PAGE 1

16 eu* anne ifo 5025 Hati Lordl J? !W1 DfMCTItJR P1QPBIETAIRB Clmen Magloire NOMIBU 20 C ENT1ME Quotidien les plus grandes caUstro phes nieimiit UL^IIIQ* ment les hommes les peu pif s lvent la tte, ils re gardent et couteut, n puis retourne: t, ds la pre* mire lueur de paix leur alf aissemcnt de l'me. LACORDAIRE &KDACTION t R ne | Amricaine No 13 TEL Fi B( NB No 843 la Question de l'Emigration A PorNe-Paix Le fait de pourvoir s'expatrier, se rpandre au dehors e*t un indice d'i sant sociale. Noos avons, dans cette question ration du monde. L'Allemagne a d'cmig-ation vers -Cuba, essay de d constitu on daoger pour les nations gager les principes gnra JX, tenant concurrentes partir du moment o aux pins essentielles des liberts bu les migrants de celles ci ont coin marnes, qui empchaient de restrein menc a rencontrer les migrants al drt le mouvement d migration vers lemandi sur Ls marchs extrieurs? la grande lie soeur, et noua avons Inntile de nous tendre li dessus, per dit que le gouvernement ou repasse tonne ne pouvant mettre en doute de iait son droit en s opposant ce qu • telles vrit?. des citoyens libres aillent et viennent L'expansion haitienne au dehors, comme ils l'entendent. plutt rare, ne se rvle que depu s Dans le cas particulhr de Cuba, peu et l'gaid particulirement de tout le danger signal par pluaieuri Cuba et de la Dominicanie. En ad qui tiaitent de la question consiste mettant qu'elle soit un mal, non sait dans les mauvais traitements pour nous, — nous prtendons just; dont soutire l'migant haitien I e contraire, — mais pour les pays est bien certain que, s'il y en a de o s'tablissent ainsi des familles mal tiaits, il y en a galement d: hatiennes, c'est li. pouvons-nous bien traits : autrement, l.eniboosiai dire, un malaise presque naturel, — me soutenu avec lequel on pat pont pareil celui que nous prouvons ici Cuba ne s'expliquerait pu. Il s'ag de von les Italiens venir s'emparer de iait donc de cas particuliers, malheu notre cordonneiie, les Syriens de teux ou heureux, et nous ne voyon • notre petit commerce, ls Allemands pas trop comment ces paricuian es de cotre gioi commerce, es Cubains poorraient infirmer les principes g de nos salons de co are, et les Chu nraux sur le quels nous nous som nois de notie blanchisserie. Ce n'est mes appuys. pas sur la plainte dei autres que Mais en ralit,le rrouveraent vers nous devons mesurer notre action. Cuba est il pour nous une migra irais sur celle de nos proprer coociI on proprement dite? et si cen ttjensi tait uo, en quoi consisterait-elle Mais c'est jus'ement ce qu'on a ou un mal ? bli de nous dire : savoir si ce sont nos concitoyens partant pour Gnrslement, ceux qui migrent Cuba qui se plaignent, et s ils ue e vont s'inataller pour travailler, plaignent pa>, pourquoi donc d'au• moins qu il s'agisse d'une migration tes se plaignent poar eux, en d gens riches ou de entiers, — ce appelant mra • 1 migration ver* Ci qui est assez rare et n'a rien voir bi une traite humaine ? avec noue cas. Contre cette traite on voudrait Or, les Hatiens qui partent pour voir assurer un march nouveau Cuba s'en vont pour travailler duraat pour notre caf Hommes con Dollar 5 795 to Bafti iinis PARIS— La comm-ssion des rpa rations a pris trois dcisions impo r tantes 10 Elle a dclar que la r-qu If formule par l'Allemagne 'e 14 Novembre concernant le moratoire tait non avenue par suite de l'ai itu df de l'Ai ermg'.e en fsxs de I o:cu p tion exprim; dans la noe du |J janv.ero i est dit que I s livraisons des rparations aui p isuncs res-ons-'bU s de l'occupation so suspendues tant que durera loccupt tion 20 La dcision qui dclare le min quement gnral de l'Allemagne en ce qui concerne 'outes ses cb 'gtions envers la France et la B? gique. La dcision a t adon'-'e pa r f voix France, H'iquc. Italie, 1 Ai gleterre s'eit abstenue 11 a > dcid par les gouvernements a'hs qu'il se rait inform er troisime lieu qu une uo e rdig; d'un commun accord informe 1 Aremagns qce les mode i ts des paiements dcids en Mai 1921, entreront de aouv'su en vigueur le }t janvier, cet-e date le paiement de /oo 000 ma ks or, reporte au ; j nvier sera exig Mr Barthou, prsident de la com mission, a dclar aprs la runion, qu il attachait une grand: importan ce au fait que la Grande Bretagne, quoiqu? n'ayant pas pris pa't au vo te avait particip i la rd?:ton d*s dcisions adop es. Mr B r hou a ajout que latitude du dlgu bri tanoiqu; avait t des plus co-dil*s et a donn entendra ceci ; Qj il prsageait des changements ceitnns dans les sentiments de la Grande B ; tagae. Mr Boyieu et le co'oael Lo gan, dlgu amnciins assistaient la runion, mais ils n'ont pris part aucune discussion Le gouvernement franiis est sur lt point de constituer une mission commerciale spciale i New Yoik dans le but de favouser les rela ions commerciales entre 1rs deux pay; et s'eitoicer 4: p o:urer i la France le poucentage plus levi d'impj talions amricaines La mission au-a sa ttjMi Lenevfau. ancien atta h commercial l'ambassade de F/ance Washington Mr Lenevrsn s'embarquera demain E our N;w York a chambre d.-s dput a voilt bid get pour 192$, i'qui bredu budget n'est pas taDli.cett* tche est laisss A S drum ss o 1 d s nauc.s q n tu diera la queit on la semaine proeb il ne.La somme totale vote est 2),9j6 millions. U.i par g-phe du badge. dema.d.'uunoivirlie suppression de 1^,030 empot dlai ch)is.s par chique ministre L,eftectif pr-u par le budget est 630000 fonction naires. Mus ft la im LAUSANNE-Le chef de la dl paiion turque, h met Pacha, a visit Mr Child, amb s. coonate que la Ru^e ne lignerait pas le trait des dro-ts. Les B.i'gares ont rt fu^ d accept-r les dbouchs sur la mer h^e que leur otfrent les allis, ceux ci offrent i bail a la Bi'garie le port s tu pr^ de D draghatch avec in'ernar onitionalis?tion de la vo Troquer, mi nist e dis uav us puj • s, d retour de son voyage d inspect oa dans la Rhur, a rjppo i de* i noess-oas f* vorabe^qui a communiq les Mr Poiucai II p.pare un rapport d taill de sa mission qu il soumettra au prsident du conseil et i ses coll pues diiectement intresses sur la situation de la RhurMr LeTrocqu^r commande l'application d'uo'cst* tain nombre de mesuies dont la pnn crpale conrerne la livraison i.nnier rjmpue des quantits sufhuntesde charbon et coke aux allis et qui ont trar aux opration} de la corn mis ion technique, le maint ei de lordreet les transpous dm* u > g on occupe D?s rapports iudiqucni cju: lei g ves dans la Rbu nt SJU que psf tielles, il y a 10,000 minems prvis tes dans la rgin d E=en 1 DJ sel do f, et i Dj sbou g la g;e dis eu v.iers dss h.-mins le ter est signale. Le ministre d.s aftaues trangres a t iniorn quua grand nombre de jeunes gens en 1$-. de pojter les aim s ont q jitt la valle de la Rhur? Le moavim^nt d;s i-oapes frajai SS restera soumis i li direction du minista e a la gUiir, d i raar h il Ptai a et dj gi I Dgoutte La mission du guial W.ygand aura pouribptde coordonner le.opia lions f anco be ges Oins |%s milieux b e 1 into m> co tait ;•.:,.t^u r qce le marchil Foch s*r t naturelle ment appel i d\\ gti tiutes les op rat oas militaires plus tendue-, et pa coisqaeo. il est ou natu e qil lasse ibeil de .oi h.-fdtatm j or pour u e m ss>on qu quoique p iacipal:m"ut conom.que aujonr phcii, peut llffil uniquement mi uUue. •* •\.. %  ""ttSL i t


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05846
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Monday, January 29, 1923
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05846

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
16 eu* anne ifo 5025
Hati
Lordl J? !W1
DfMCTItJR P1QPBIETAIRB
Clmen Magloire
NOMIBU 20CENT1ME
Quotidien
les plus grandes caUstro
phes nieimiit ul^iiiq*
ment les hommes les peu
pif s lvent la tte, ils re
gardent et couteut,npuis
retourne: t, ds la pre*
mire lueur de paix
leur alf aissemcnt de l'me.
LACORDAIRE
&KDACTION t R ne | Amricaine No 13 TEL Fi B( NB No 843
la Question de l'Emigration A PorNe-Paix
Le fait de pourvoir s'expatrier, se
rpandre au dehors e*t un indice
d'i sant sociale.
Noos avons, dans cette question ration du monde. L'Allemagne a
d'cmig-ation vers -Cuba, essay de d constitu on daoger pour les nations
gager les principes gnra jx, tenant concurrentes partir du moment o
aux pins essentielles des liberts bu les migrants de celles ci ont coin
marnes, qui empchaient de restrein menc a rencontrer les migrants al
drt le mouvement d migration vers lemandi sur Ls marchs extrieurs?
la grande lie soeur, et noua avons Inntile de nous tendre li dessus, per
dit que le gouvernement ou repasse tonne ne pouvant mettre en doute de
iait son droit en s opposant ce qu telles vrit?.
des citoyens libres aillent et viennent L'expansion haitienne au dehors,
comme ils l'entendent. plutt rare, ne se rvle que depu s
Dans le cas particulhr de Cuba, peu et l'gaid particulirement de
- tout le danger signal par pluaieuri Cuba et de la Dominicanie. En ad
qui tiaitent de la question consiste mettant qu'elle soit un mal, non
sait dans les mauvais traitements pour nous, nous prtendons just;
dont soutire l'migant haitien I e contraire, mais pour les pays
est bien certain que, s'il y en a de o s'tablissent ainsi des familles
mal tiaits, il y en a galement d: hatiennes, c'est li. pouvons-nous
bien traits : autrement, l.eniboosiai dire, un malaise presque naturel,
me soutenu avec lequel on pat pont pareil celui que nous prouvons ici
Cuba ne s'expliquerait pu. Il s'ag de von les Italiens venir s'emparer de
iait donc de cas particuliers, malheu notre cordonneiie, les Syriens de
teux ou heureux, et nous ne voyon notre petit commerce, ls Allemands
pas trop comment ces paricuian es de cotre gioi commerce, es Cubains
poorraient infirmer les principes g de nos salons de co are, et les Chu
nraux sur le quels nous nous som nois de notie blanchisserie. Ce n'est
mes appuys. pas sur la plainte dei autres que
Mais en ralit,le rrouveraent vers nous devons mesurer notre action.
Cuba est il pour nous une migra irais sur celle de nos proprer cooci-
I on proprement dite? et si cen ttjensi
tait uo, en quoi consisterait-elle Mais c'est jus'ement ce qu'on a ou
un mal ? bli de nous dire : savoir si ce
sont nos concitoyens partant pour
Gnrslement, ceux qui migrent Cuba qui se plaignent, et s ils ue e
vont s'inataller pour travailler, plaignent pa>, pourquoi donc d'au
moins qu il s'agisse d'une migration tes se plaignent poar eux, en
d gens riches ou de entiers, ce appelant mra 1 migration ver* Ci
qui est assez rare et n'a rien voir bi une traite humaine ?
avec noue cas. Contre cette traite on voudrait
Or, les Hatiens qui partent pour voir assurer un march nouveau
Cuba s'en vont pour travailler duraat pour notre caf Hommes con la pril.de active de travail des sucre tes : on propose le rroc plutt;
ries, pr ode qui ne dure que quel
que temp-, plusieurs ch.ntaieot
mme le retour en Haiti de ces mi
granis accompagns du pcule en or
amne i conomis sur leur paie.
De fait. Ils reviennent. c'esi moins
une migration qu'un djoe. S'il y en tend. P utt
a quelques uns qui ne reviennent mer, ou d en
Ni traite, ni troc,
il n'y s tien de
y a seulement des
cherchsi dn travail,
dre un travsil sr
ni migration,
tout cela. Ii
gens qui vont
qui vont preo
et qui les si*
que de les en b'i
rendre tesponssble le
f'i, ils const.toent des exceptions et gouvernement, disons leur donc tout
tur eu ne saurait tre blmable simplement Boa voyage et allez en
s'ils s'en trouvent bien. paix.
Il n'en donc pas question de d Maintenant, Vil y a des abus qui
peupler Haiti au profit de Cuba, et se commettent sou le couvert de
-"eux mmes qui sont davis d inter ces choses, en soi admis ibles et ho
due cette migration dclarent que, notables, nous sommes avec tous les
en gnral, les Haiuens sont indrira confrres qui voudront les doon
bls Cuba, circonstance qui, il cer j car 11 parah qu'autrefois
faut l'a\oue-, est peu encourageante de vritables bureaux de placement
four suggier daller s'tablir dans ont t installs, qui ont su taire pa-
ille voisine. Nons rptons cepen yer cher ce droit naturel d'aller et
dant que, alors mme que cette mi de venir et oui ont enrichi, sous le
gration en sersit une, o serait, su vocable de 1 migration, plusieurs
dfinitive, le msl ? jouissant aujourd hui d'une retraite
dore Nous sommes absolument cou
Le (ait de pouvoir s'expstrier, se Uf 1 "tour de telles prat ques, qui
tepandie au dehors et un indice plu D'ot I,en vo,r vec le ,ait aa*aae
tt de sant sociale; les psys caa d'aller travailler au dehors,
niers et qui ne fournissent pu demi
gration sont gnralement considrs
dfavorablement par tous -eux qui
s'occupent de dm er le degr de
ioice vitale des socits. C'est princi
paiement par ce ct que les rsces an
juaxonnes ont toujours fait l'adffli
Astbme
Les migrants
ptitionnent
Des f (Ots d'encre coulent de tou
tes parts et deux c^mps ae dnssent
au sujet de l'migration de noa fr<
res vers Gub
Nous nous demandons bien sou-
vent si ceox-l qai condamnent
grands cris ce monv?m*nt qui se
rpte chaque anne dans certain
endroits de la Rpublique savent
interroger cette masse de travail-
leurs qui, comme: le flux et reflux
do ls mer, vont nie voisine et eu
revwoofeDt avec une g it de eue ir
que nul ne saurait contester.
Nous ns savon? pas t\ cette im
pression se reflte ailhuis, mais a
Wort-de-Paix, centre influent de 1 -
migration, la vili* ne connat de p'us
gais morne its que les beurea du d'
part e du refonr de ces migranta.
Actuellement les rues sont bo~-
das da ces gnns qui viennent d)
pa-tout. Ils demandent d'un ai
spontan a par.ir poar i: b\ o di
se ut ls, leu's travaux so ff eat La
tristesse semble envahir tout leur
tre car il y a trop longemos qu ils
a tendent le g^sta du Ganveroe*
wnt autorisant leur 1p*rt, i-.n
effet, ils paraissent dcourage.
Ayant appria ln-r que le Gouvar-
nement relaae de dlivrer dea paaie
ports l'a U uted Fruit Company ,
ils ae sont rendus en grouoj au
bureau tlgraphique de catte ville,
o, pir uni- dpche, ils ont pr-
saute leurs do *nces aj Prsident
de la H4oubiqie et au Ministre de
VI teneur
N'eo ayant Heu, aucune rponss.
ils sa sont rendus, ce matin, au bu
reau de la P.ftcture pour exposer
leur triste tat au f rfet tout en le
priant dore leur organe vis-avis
du Prsident.
ils aojffrent en effet car la m i-
ieure partie, venant de tra loin, per
cevait une ration jonmalire de I A
geut de ta Compagoh Ci ce mo
weu: -c ils ne recevront aucun soi
de car la Compagnie ne peut pas
coniinueur alimenter, en raison
de l'avis formel du Secrtaire d lr.it
de l'Intrieur proh bant I migration.
Qael est donc le sort de ces mal
henreux ?
Nous avons ques ionn plus eu h
dentrt-eux pour leur demander
pourquoi ils se htent tant partir,
puisque selon certaines clameurs
ils sont maltraits Cuba.
y vont dans le but de voler reeoi
vent les punitions infliges t ux per
sonnes de cette catgorie il en est
de mme des pareaseux qui prten-
dent vivre au d riment d'autrui.
Ces paroles nous ont rconforte
car nois voyons en eux des bas
qui demandent travailler et qui
s'*mpatientent de vivre dans ls gae
utu pareille que nous offre 1 iascu
rit* d i temps actuel.
Que leGooverc6ment prenne donc
en conaidralion le cas de ces pau
vres nies et qi'il les laisse par.ir.
CORKESPONDXNT
Maurice Etienne fils
Angle des Huas des Frcuts
Forts et du Magasin da J'Ele*
Marchandises
Franaises
Nouvelles
Les Cours
res
NEW-YORK 27Sterling 464 jS
Dollar 15 )
Fari= 27 Sterling 7* }8>
Dollar 5 795
to Bafti iinis
PARIS La comm-ssion des rpa
rations a pris trois dcisions impor
tantes 10 Elle a dclar que la r-qu
If formule par l'Allemagne 'e 14
Novembre concernant le moratoire
tait non avenue par suite de l'ai itu
df de l'Ai ermg'.e en fsxs de I o:cu
p tion exprim; dans la noe du |J
janv.ero i est dit que I s livrai-
sons des rparations aui p isuncs
res-ons-'bU s de l'occupation so '
suspendues tant que durera loccupt
tion
20 La dcision qui dclare le min
quement gnral de l'Allemagne en
ce qui concerne 'outes ses cb 'g-
tions envers la France et la B? gi-
que. La dcision a t adon'-'e par f
voix France, H'iquc. Italie, 1 Ai
gleterre s'eit abstenue 11 a > dcid
par les gouvernements a'hs qu'il se
rait inform er troisime lieu qu une
uo e rdig; d'un commun accord
informe 1 Aremagns qce les mode i
ts des paiements dcids en Mai
1921, entreront de aouv'su en vi-
gueur le }t janvier, cet-e date le
paiement de /oo 000 ma ks or, re-
porte au ; j nvier sera exig
Mr Barthou, prsident de la com
mission, a dclar aprs la runion,
qu il attachait une grand: importan
ce au fait que la Grande Bretagne,
quoiqu? n'ayant pas pris pa't au vo
te avait particip i la rd?:ton d*s
dcisions adop es. Mr B r hou a
ajout que latitude du dlgu bri
tanoiqu; avait t des plus co-dil*s
et a donn entendra ceci ; Qj il
prsageait des changements ceitnns
dans les sentiments de la Grande B ;
tagae. Mr Boyieu et le co'oael Lo
gan, dlgu amnciins assistaient
la runion, mais ils n'ont pris part
aucune discussion
Le gouvernement franiis est sur
lt point de constituer une mission
commerciale spciale i New Yoik
dans le but de favouser les rela ions
commerciales entre 1rs deux pay; et
s'eitoicer 4: p o:urer i la France le
poucentage plus levi d'impj ta-
lions amricaines La mission au-a
sa ttjMi Lenevfau. ancien atta h
commercial l'ambassade de F/ance
Washington
Mr Lenevrsn s'embarquera demain
Eour N;w York
a chambre d.-s dput a voilt bid
get pour 192$, i'qui bredu budget
n'est pas taDli.cett* tche est laisss
A S drum ss o 1 d s nauc.s q n tu
diera la queit on la semaine proeb il
ne.La somme totale vote est 2),9j6
millions. U.i par g-phe du badge.
dema.d.'uu- noivirlie suppression
de 1^,030 empot dlai ch)is.s
par chique ministre L,eftectif pr-u
par le budget est 630000 fonction
naires.
Mus ft la im
LAUSANNE-Le chef de la dl
paiion turque, h met Pacha, a visit
Mr Child, amb s. a discut avec lui la si uat on sous
tous les sSMCtS Mr Ch Id a refus
plus tard de faire conn.i re sa con
versatioa. mais dans la 'lmt. on
amricaine on a l imprfs ion que les
Tmcs hech-nt un acord A Lan
sanne si possible.
La tio 1 russes fai> coona-
te que la Ru^e ne lignerait pas le
trait des dro-ts. Les B.i'gares ont
rt fu^ d accept-r les dbouchs sur la
mer h^e que leur otfrent les allis,
ceux ci offrent i bail a la Bi'garie le
port s tu pr^ de D draghatch avec
in'ernar onitionalis?tion de la vo ferre lepr's la (routire bulgare. La
B-ilgarie /eut 1 rc t complte sur le part et sur le corn
d jr allant de la front re la mer.
Des j u es (|eas
oot t|ii!it la Rhur
PARIS 27 Mr L> Troquer, mi
nist e dis uav us puj s, d retour
de son voyage d inspect oa dans la
Rhur, a rjppo i de* i noess-oas f*
vorabe^qui a communiq les Mr
Poiucai II p.pare un rapport d
taill de sa mission qu il soumettra
au prsident du conseil et i ses coll
pues diiectement intresses sur la
situation de la RhurMr LeTrocqu^r
commande l'application d'uo'cst*
tain nombre de mesuies dont la pnn
crpale conrerne la livraison i.nnier
rjmpue des quantits sufhuntesde
charbon et coke aux allis et qui
ont trar aux opration} de la corn
mis ion technique, le maint ei de
lordreet les transpous dm* u >
g on occupe
D?s rapports iudiqucni cju: lei g
ves dans la Rbu nt sju que psf
tielles, il y a 10,000 minems prvis
tes dans la rgin d E=en 1 Dj sel
do f, et i Dj sbou g la g;e dis eu
v.iers dss h.-mins le ter est signale.
Le ministre d.s aftaues trangres
a t iniorn quua grand nombre
de jeunes gens en 1$-. de pojter les
aim s ont q jitt la valle de la Rhur?
Le moavim^nt d;s i-oapes frajai
ss restera soumis i li direction du
minista e a la gUiir, d i raar h il
Ptai a et dj gi I Dgoutte La
mission du guial W.ygand aura
pouribptde coordonner le.opia
lions f anco be ges Oins |%s milieux
b e 1 into m> co tait ;.:,.t^u r qce
le marchil Foch s*r t naturelle
ment appel i d\\ gti tiutes les op
rat oas militaires plus tendue-, et
pa coisqaeo. il est ou natu e
qil lasse ibeil de .oi h.-fdtat-
m j or pour u e m ss>on qu quoique
p iacipal:m"ut conom.que aujonr
phcii, peut llffil uniquement mi
uUue.
*
\..
""ttSL
i


t


wmr
-*
tBt
Grande Fla
Arrestation^ de chefs Une nouvelle politique
J uatioualist s Lavale aux Etats Luis
M. Thodore Roosevelf, secrtaire
DUSSELDORF A la suite des assistant du dpartement de la mari-
incidents de jeui'. les franais ont ne, vient de convoquer une run'on
ferm les cafs, b i ls ihfftlfli 10 des autorits qualifies en matire ma
heures du son. Lne vieg aine de mime, en vue d'laborer une politi-
chefs nationalistes ont t arrts. Le que navale nouvelle pour les Etats
bourgmestre et le directeur de la po Unis. Cette mesure est juge nces-
lice accuss de n'avjir pas maintenu Saiie en raWoa de la posi'ioo que
1 o die srro t jugs par le conseil de l'Amrique prend de jour en jour
guerre de Mayence Le calme a r dans la poitiqce internationale La
gn hier dans la Phur. flotte amricaine sera oganise de
On sigaale que l'arrive de nou telle sorte que, si le besoin s en fait
veaux contingents de troupes serait sentir, ies diverses units de l'Atlan d gnit de Grand Matre et de Grand
dclare si des manifestations se po tique et du Pacifique pourront se r- Commandeur de l'Ordre. Cette don-
Drame national
La tte du 8 Fvrier se prpare ac
tivement. Nous aurions voulu don
ner que'ques aperus de ce drame,
anaii la cons;gae fil fo melle et le se
cret bien gard bans doute, on veut
nous mnager des surprises I
Cependant ies sivines, il nous est
mont un ch toi de Tz g Grandioses ont t al r lei cr- discret, 1 originalit de la mise ho a* ,>
montes an Grand Orient d'Haiti -eu scne- Et no n serons chez nous, au Jes Ci^ampaae cannes oui
vue de la clb atioi de l'anoiver- milieu de notre le fleurie, jadis t ns appellent des travailla
Maonnique
aaire de 1 Indpendante de la Maon
oerie Nationale et de l'installation
de lir Pncls Teasior la hante
joyeui
duisaient.
Dclaraious dutTigre
unir dans un mme ordre de bataille
et agir ensemble.
Les expe.ts navals amricains ei-
priment le regret que le budget ac-
tuel
moin
nat*
Entre G. a oo
On trouvera des cartes au S4mi
ble eoleonr rnnisssit en loge nom * chezi/Mr Ch DaPy e1 chez
bra de personnages de marque da Mr bimon vieux.
la franc maonnerie; un sentait ^mmmmm^s*^B^H"^sia^mw"
revivre les beaux jours d'antan. aw^E^^ss^BBSBi^BBBiiB^a^^a^s-
La philharmonique dirige par le pr/rrri.,fl NOUVELLES
de cette pope ustio <*3 ***** Occidentales
ne leur permette pas de mettre rnaeatroJn Baptiste jetait dans la ten
PETITES
LONDISES Au con-eil
Des propritaires de vat/iaul
jamacains feront voyao
des bateaux entre Uoion
Coba prenant des travi
leurs*
Les sommes sans travail des I
Occidentales, dsireux d essayer kl
chance dans les ctumps cuba'
en ch;.: 'i r de nouveaux cioisrurs Qe ees notea.de gaits,des morceaux eipaie^ue*te disctc^TS* eetb 4a loeosje- voudront bieo communiquer Mr
jcil tArne
lui remit les
M
de socits permet
des amricains en
rsolutions
paux rr.err.bres
tant d'envoyer H, .,,,.,,,,, c britiil,m ,ue>
rrance ?t :< > franais en A.nnqre
ave: les roads recueillis au cours du
rcent voyage du Tigre aux E'ats
Unis.
mam
PARIS a6 La ViitS a besoin
quon lui vienceen aide et vous pou elcjfS roplanes militaires pour que deeboix furent excuts et vivement NtVst'ki Kuh et lie qui concerne le rappel i Cambridge, rue Bolrar' (>J
., laider.adclarMr Llmenc au |, ,lo e m,ntaire et arienne des applaudis. ou le maintien dnuoupetonunauursOMogae fi d t t **
, Etats Unis soit aus. forte que celle Le programme comportait trois mJ&lmSmSrlm dn f'm gtatton v.rs cette SacTS
ritld Services qui lui remit les deU Viande Bretagne. Efln. I'efiec Prt' et fut suivi la lettre Deux Kio de Janeiro -Undr prsidentiel S. Webster et fit*. Dropritaim
I goes p;r les prind ,, oaval, t ax a 86 0O0 hommc,t intressanta couples ont fit la col Vf** \aes,mjinsesMai au cen.en.ire aantque, proietteS
lu I*. .a-iji lecte Aux remerciements du Grand *u Brsil usquau'2 uiitet. ? |,u,.ut"' p wjeuei
ch.flre infrieur celui de la marine S""SSSFjEaA H taux columbus u t gure probible que u trafic de Hua de leurs bateau
Matre anooneur Aog ji naraux, ^.b.,,,,,, pai$l, )tmili tttc mc cn Vlgueur c h "*
MelanariHaymond iejondit tant en g^w^Td^ated'argenttoa. lestions P*SSJ& ,s eaue ~aDa ^f10
soi nom qn'eo csl m de a commre ^e ren tait, a aeciate u ur Buticr, prtideni vue seulement ae prendre aet 1
I t Uni lu et demanda ce qre deorms les < luadwiaW de coiombia, dan un discours ns sans ouvrage afin qu'ils
.t? uni w femmes s nent admire prendre ^ZV^iotT "****du """ travailler dans les plantations de
Pdit (Jfwb part bx tiavaux -: rti>t 1:.ts Le fait ne3 cubaines Ils ont c'ioisi MrCsl
c-^^' _.. u ki j ri . r-i u existe, dit il. dais les ceotres civih-
bamedi sc.r le bal du Petit Club .xg
continu la sirie des des succi de an\u Cq procda l'installai
Ce CerClC! tiOO dU Grsnd m itre. tn remettant Nous enregistrons avec plaisir Us fianailles ,, ., s, ,
Ce tut une belle soire ou la g e les ineignes au Nouveau Grand Mai *' Mademoiselle Mimose chraquit. fuie de tueiies a ^uoa^ m.s. weo.ter ci
et la souplesse de nos charmantes tre, Mr Hraux la:;9 un discours fit JSjg* ^S iS^JSgF tl??%T ^JT *?" "f
mondaines, d'une lgret fuyante, I loge de cela qui a su rallier au- BESs3tas>,i- * Poutronl '"P10/"
dnnnaient une illusion de nymphes tour de son nia toutes les sympa- -------------------------------------------- mille hommes pendant la rcolte
Tous nos compliments aux; matres tbies et aoubuce qu avec ls prsen- Un gendarme tire un coup que plusieurs centaiaes trouw
1 anm u MMAi .r u. umimi ce du frre T lier la tte rie 10. de revolver du travail en permanance durant
dre, la mao nerie entre dfinitive Hier soir.vers les dix heures au i-aubourg s. (e |'iuatfl [| est tabli que cm jfl
ment daus la'oie dp procs. La L
rponse Tr. Poit/ Fr. Tesiier,
Nouvelles Diverses
ttan Ailles
WASHINGTONLa commission
snatoriale des attaires extrieures a
dcid de remettre i une date iedfi
nie la discussion de la rsolution
proposant que les Etats Unis nom
ment on inrrubie amricain i la du got, le comit
commission des rparations Cette d du l'eut C ub
cision a t prise aprs la discussion
i huis c!o. Des renseigoemei.ti con |
fidemielles sur les rpaiatiojs ont
t sourris hier la commission par
le secrtaire Hughes-
ESSENOn pense que la barnie
de douanes auteur de la rgion sera
tablie aujourd'hui Les fianais von.
commena exploiter les ch:mins
de 1er. un grand nombre d'ouvriers
bridge pour tre hur agsoi i Cdl
U mis une lettre adresse i Mr t
bridge relative aux conditions
et les membres
revolver
Hier soir.vers les dix heures au t-'aubourg ba-
loraon, tandis que la hiude co uraaneraenl ap- h ,,
pel'Meringue' prenait ses iern.e.s bits, un Usines p'OdUISent eaVl'OO 1 oOSO'
gendarme on ne sait pour quelle cause ut teu gaCS OU 2fco,000 tonnes de SUCtt.
La'Amrique et l'Europe
OU morceau II t>raire, fut entendue sur quelquun. Heureusement"que la balle ne por
dsna UU prOUni .' C i 6E)treC0Up >* point, et on lut quitte pour quelques grandes
de temps autre par de vifa applau motions.
d ssetuenta- Us d >co nent sera, aur ' "" nB^ss-^m
la demande des lrres, pub iee dans Dpart des Hydravions
fianais de>
tendus.
.hemins de fer sont a;
Parisiaua
Le 7 k Trfle
A oLcenu hier soir le plus grsn'l
Buccu ijt ' la srie a encore eue
elle devient palpitante et on s in
quite du sort de Claude et de Coltie
et un s exbalte aptj ls princesse
lire-
MARDI
LDbut du clbre
Ruben Ko dim
l'reBtidiy.iaieur, M gicien
Supplice MirucuSeiix
CINEMA
U Esc lave Blanc
Entre 2 (ioardes
^WA..iillNGTON, G janvier-- U
Prsident tlardin^i a adresb aujour
ci i:ui au snattur Lud,: >. une lettre
diiid laquelle il demande du Snat
de rep'iuoeer l'amendement dn sna-
teur lorah, attendu que le vo c de
la t Fraternit
Deux nouveaux Grands Matres
adjoints, ont t aniui installe ; les
fires Camille Latortaa et Thrasy
bule Laie a .
Le cbarnpagie servi on se rendit
dans Ips l'arvis o eurent lieu de fra
ternelles rjouibBances I tait prs
de 8 heures tt c cet amand-ienile glerait dsna lea tenue imposante et digne detre mar*
ncgociauous qo'il a dj entreprises que d une pierre blnocha dans les
pour la convocation d'une conf aunalea de la meinn rie bsi'ienne
reoce conomique intei nationale. prit fin.
** Sur l'invitation dn Nouveau Grand
^WASHINGTON,' 0 Janvier- Dana a-aitre les grands d goitaires ae ren.
sa lettie dauiourd'hui au snateur dirent U maison Prive dn Fr e
Lodge, le prsident Hardiog du que Ttssier qui reut encore les compli-
le Snat peut iuste titre, donner monta de* reprsentants de tous les
dei avis au tuiet des ngociations ateliers de 1 obdience
internationales Ce fut une Jonrn
iTouiefcii, dit le praident, si on etoo est Boiti ustiefait
agifaait d aprs la rsolution de Mr s/ec ls ferme esuoir q
borab, cela pourrait donner une ont chang etquune
tausae impression aux puissances a ouvre tour oo re franc maon-
europennes- Le gouvernement des oerie qui aura tier l'anne pro
Etats Unis s'efforce d'apporter de chaine le centenaire de aon Ind-
l'aide 1 Europe> dont il tudie pendance
fond la aituaticn depuia de nom- *----------------------------*
breux iuo -:
Le piesideut sugg.e que le con*
gra pit boii concours en dliant
ire iiidiiiB de la commission des de t.
i-a anes. H dclar que la quea-
tion des rparations est la base
L'associ principal de u raisoa]
ciale Websler qui est r:emraeili
venu de Cuba dclare, que dan
son sjour dans cette ville il eut<
allemands entrevues avec les deux plus
Les deux hydravions allemands du type Yun laatg ch-f$ de deUX RUadei
Kers > qui nous visitrent vendredi, ont quitte rv ou .
samedi vers les deux heures pour banto Do.nin- ** L)3'UiaS et UOipara et quf
go. Oe la, ils lerou; roule pour le Venezuela, ci lui demand ent de le aider
arrivs i*. les canots ,eron. placs par des |0Urniisanl des hommes poailt
roues et atopunes ils traverseront les terre: jus '
qu a leur arrive a Buenos- Ayres,
Dans quelques mois le t-irm pour compte du-
quel ils enu.prennent ce voyage, espre iablir
une ligne Cuba, Hai.i Hpublique dominicaine,
ous dit-on.
Bote aux Lettres
Port-au.l'rince. le 27 lanvier lyi)
Monsieur le Directeur,
H est publi dans les journaux une
lettre dans laquelle Mr Antoine
ch me rcolte q i cornaiCI
oio ci.
D^| i4ua des vapeurs de Wtk
et Co est engig; poor trant
des travail eurs de 1 le de laB*
Cubii desi.naiion des usines I
mentionnes.
Mr Welester et fis disent qat |
iravailleurs en n'importe quel I
bre trouveront t s employer
dia meut dans ces usina. Il ail
p.us garanti qu'aucune cauuaq
conscience
L'homme au
re de diamant
Ce n'est point comme on pourrait
le croire, quelque nouveau riche,
des difficults de 1 Europe et que lea mais un entl d'iudiens, Cberokesi,
EtatvUos ne peuvent pas piendre actuellement a Londres, eu mission
C est aftairt entte
lui.
Mais quand il parle de moi en
m'appelant Elias loseph. dit Lop;zJ
________. il ess ye de me faire passer pour un
. premier vinu. Or La Ga^eta Sattonal
80f/m*% de la Republica de Cuba cont.ert une
pi qui tablit nettement mes
noms et qualit en m appelant, corn
me le justifient toutes m*s pices.
I jse Elias Lopez. |e n ai limais en
ts au port de Chipara et de
gs sur les Centrales aux irai!
Compagnie au gr des ho m:
est dit que les hommes os
sous le coup d'aucune ob.igatislj
auront pleue et entire liberta|
o ils voudront
Le vapeur Wanderer |ij
attendu dans un bref dlai T
est amnag pour recevoir 250 tf
gers de troisime classe* Il n'y |
actes cua *fncn*einent Poar ^es P**s*
de premire.
rations et 4 uue
devra rdeevoir.
me servir d aucun nom qu ne m'au
.1, : u > ,1,1 .prs d.3 H01 d Angleterre. C est un "* pas appartenu et tous mes
quelle devra payer du fait des rpa Hau Hou^e supeioe d'allures et ont If pour attester lue ouiours le f0.,tce aai nr-cie repose sa
autre ce qu'elle qu. por:e le ncm b zarre ue.Cbef au souci ue la dignit et de .honneur iQ(^ma"o2;toPurr0ie$ M l
sourire de diamant m'a guid dans ripes tirte pour la *ululu"IV"a, """ v Ai.,
O'o lui vieutee sobriquet^Il date vie o l on a co Ebattra tant de ter.el ?l* el \0** ce" qulr *7
_^^_. du voyage rcent que tu au Canada perfidies. Partl1 ,cuieot d iLe
le prince de Galles. Le prince, ayant
oflert l'Indien une epiogie de cra
vd'.e an diamani, (e l'eau-Kouge fut
tort embarass. O diable piquer
1 pingle picieuae V
Aprs uvuir vainement toi t d'en
enrichir aoe costume, puis ba cli .-
velure, le chef, trouvant que, de_i-
ici pas plus que l, le bi-
AtleiitioD !
Vous trouverez
l})8, Rue Amricaine
Poudre de viande diastaie, de
Trouette et Fenet. Gouttes livo
nieunee. Cctou du Docieu.- Mbu, que ' steamer Cen W. C Gorgas jou n'tait ass^z vivibie, huit par
Comprims la pspaine.^de Trouet eat attendu Port au Prince dfaire dmonter le diamajt qu un
teetPenet, Cns'obal Canal Zone le jeudi 1er dentiste babile lui incrusta dans
Sel Fros'
Panama Radroad
\Steamship Line
Bureau de l'Agent gnral
Port au Prmse, le "2 janvier 1W20
Uulletid No 241
Les chargeurs sont pris de noter dment,
V,u,,.,g,,MoUr.,DiK: & c,t
des patrons i Cuba dengigvl
hjm ns des lades Occidental:!
leur, mes salutations empresses,
lose Elias LGPEZ
Conseil d'Etat
tt que les
pareeque les
"s ~f % Fvrier 1923.
. I r | C Les permis d'embarquement se-
pour rcmplecef le Seljdaoa las rgi ront dlivrs pour le fret a destin-
mes, tion de New York et des port* Euro
Kolc lier Trouelte ( Peptonate de peos Bur la demsnde faite ce bu
fer et Noix de kola )> Vin du Ooe reeu.
t ui CabanB, Cachets de Glycro Ce bateao partira a^midi le mm*
phospliste de chaux, Sirop Trouette jour pour New-Yorkt
et Penet la papane. 0. B. THOMPSON
" Prix modrs Ageot Gnral
Ce matin vers les 10
Commission du Budget
en collaboration avec le
des Finance.
Vers midi l'ouverture de la av-
ance noua croyons que la lecture da
rapport sera donne l'Assemble.
travailleurs euro/
premiers sont ttfi
comme donnant de meilleurs H
heures la tats en m ue temps qa ils proc
a travaill une grande conomie aux 0
ministre d)ias le cout dtI trnipo,u
*.
Avis
une incisive D* son sobriquet bleu
mrit de Cbef au sourire de dia-
mant >
-*" ''-- ' msaill Ul "' 1** An. a 1* 'OUMiin* dbnnt rvii au publie V*'L
, OU QtiiDMlKie unrcc^pi.si au No i 76K Com-n.s^oa F6f
OUI raV^Sll A affermer oaa miant.t a* ian. d! Mi'i"'". p>" mun.iun*iaiiieJ
... ... T, , "orraer nue quaniiie ae Jeax a,. char.s Saaavc. d.-ca ssereuut t
La RenaLsancc donnera son bal travesti le | U1 carreaux de terre dUOS lea en- *e la Ouwre de ls Msiioc.
Il ievr.tr p,o.iuin.uo Lon.i. de .aiue. pau.o- yiro pQrj priDCe# Il le dclare nul duplicata devant lui
estes prend toutes tes toposiitoM ncessaires ' ,IUW' r
tbn de procurer m grands et aux pc.iu le plus faWO IOi Offres 8UX Bureaux du pirt-au-pimce le t lanvier i-m
tfc divertUKOxnts possible. MaUo). m rn" ,*'
J$fi
.
J


LBJU) m
Dernire Heure
fcLA'..ANfc- tn politique Je porte ou.
R2 lSnft conmei,a "< S
ccpnoo auchiiMu } K"aa* m
WASHINGTON le Secrtaire Hocvera d
d.n.nc regret 'invitation du cuvera,
lEquareur pour vi*er ce p y, *i ,, J, ,"'_!*
TU Amricaine de San^reo du Th li

I on B. Ihkaitd
Aient exclusif pcurBaiti de
ehn & Fink, ik,
WASHINGTON L'Atiorney General Dau-
ety-e".! ordre de mdecins d
Ut. la suite d'un refroidissement qui a pro.
roqu une haute pression du sang.- &Jrdt
w *" "' P considr tri inquiff
C'est la vrit i
_ Fondra en 1R"6
fcJPaRloRITc: BAS PRIX PBU JPMl'Ov
5BS KfISn0""16116- Giro,,e'*'* Vi'r .
- ~- -~ ,U1IV, JDlBion, Cold crerm, titrait* pour ift, *"c*?*>J%,JE?J
if n'y a ri d Aaire I J3 pr0M(*, ft^a^^^fc'SJ *- pour .00Si i TSi
ZLlJri 8 ' ?0Ddre "Mneure pour U toilette des miwI
f ^ I? J'^fdet'eute EandeFlonda, M.elpou.1. ubl" Muuitrde SS
% ? VOS comffi8nde LBHN & FINK, Inc: vous .rr,z absolument
ft flNteinlf b0nDei ph9rmaciei dB W 'jppio/WoDaeat eh LEHN
n /ace rf* fo Potte
choix et vetid le
le plus grand
meilleur march.
Vtiez-voir le nouvel arrivage de
femmes, Ceinture dernier aanrp.
Boucles d oreilles de tous C2
Bncfla-idatoalaa qualit, ChlM
SBiS, 'ynt, doubla, .te &
guet Epmglee diverses et betucouo
d'autres articles, o.ais venez '"te le
voir, vous ingrez Dir VS
vons pourrez comparer les prix e
la qualit vantpgeuae.
ASTHME
Opprtsilon, Catflrrh,
Suffocation,
Touxniroeusis.
Ou6rl.on certain par le.
CIGARETTES CLRY
tu POUDRE-CLRY
|Q^CLHr, M, Boni. .t-aUrtl,, p^
Avis important
Les personnes qui ont dus affairei
a rtgifr avec la succession de feu
raui Emile Ltraqne, dcd Po t
t Paix, ont aviss qu'aucun riete
ment ne peot tre frit sans l'rurori
ttuon de UonMHin Emmar ue Char
'e-, soussign, matre, en qualit d
poj.1 des droitP ot PctionB de Mada
m1 Emmanuel Charlea. ne Loc:a
raque, seule hentire du decoius
Sign Emmanuel CHARLES
| Le Purgatif Idal
! I cest la
11 Pilule du DrDehaut
147, Ruo du Faubourg Saint-Denis Parti
tuait .1 prendre,
F* naosMlUal bbooo pri.,irr.tif,
elle ne provoque jamais d* djot.
Supprimant la dlftte,
" ne "Milite pas le malade.
N*Oaatat^*irapMtaiaaiiiBta,|
"e ne cause aucune perte de temps.
PlUicthre u,t0 lt atrfdituree
[ m, Pr consqaent, moins chre.
DOSE: jWSATWc.tt*!!!*!
LAXATI*E. I pllui.
\UileailIle. de solde ,ox N.^M
nrd ,ffaBl A h *omn-.e:ae
i&mffm tdhi,es- de
Ce 2j Janvier 192}
Anc-eu officer de I, Rforme
Jwier au Tribunal de Paix
Joshua L. Baily & Co
(Church Thomas Streets) New York
L une des meilleures et des plus for*
tes maisons de tissus aux Etats VnU
&iom%Denims, Checks, Ginyham Toile
a drap etc9 etc.
ta meilleure source d'achats: Prix
toujours avantageux!
tes principaux aimmszionnaires en
tissus aux Etats* Ums,s'aprcvisiotwent
chez Joshua U Bailly ^ to
The Chas H. Browi; Paiol Co,
, Brooklyn N. Y.
aZTJI !Jar ** ,hi,t\ts,e ^ longue exprSZa
FlLl aihrt, atfx tU^acet lfS P'* rugueuses
Elle conserve !0n bnlUod site fAche h et vue
bile est ipci'ilcment use pour les moulures '
Les corniches et fo picet de. sculptant,
Lhacun de nos /eblaucst contrl par nos laburaUure-
The Chas H-Browa Paint Co Brooklyn- R. Y,
Geo. J*an sme
Ap-rt Fzrlnsif ponr Hati
No 118 Rue Frou en fr.ee de la Banqj
------------------------------------------1---------------------_. -- - --" a ia UU|
Sauvez M Mi DOLURS
Dfruireinveiilioupoiir
protger vttre sant
LE VAGU-FILTEK
le meilleur et l . plus moderne ltr* /, /TZ.Tm.TT A
Panliard Oild Corporation
Lubrkaliug Oild
Grease
Huiles el Graisses
Prix et qualits dfiant
toute concurrence Le Vacu-Filei
Ci,?2i aou "' Biil.
Lebteimer lGeil. M.keo.
*J MATTEiS & Co.

LehnetFinkmc
(Maison fonde en 1876)
New-York, .U.A.
Laboratoirea Bloomfield, N. i., . U. A.
Extraits liquides
Sirops Teintures
Onguents Uniment*
Esprits Dsinfectants
Pastilles Spcialits
Produits pharmaceutiques
Herbes mdicinales
Lon R. Thbau i
Agent excluail peur Hati
reUrl d!J n l' Plm T4 Wr* Uns l mo7l,~* t
retire dans queues meutes tous Us germes et matires in u es
thaqtie mais)t, priver d >il el avoir 110 sur oui rn.ir f ira i
Ka%*5r'^-5a.s
Chique calf doit an avoir :;n nour filtrer l Dans les coles pour le, h"ef ^'r.eir f4 ^ ?>>ur hurj clien't
eu une m.nule
Ksi employ dans lois
le laboratoires moder-
nes hu Itafg-Uar, a
Dmonsha'wn ac uelle de la \atu-HUre
MetiopcUan Aerattd Waitr tactora
m______en f* ce Htel de l rance
'Stu. lia; jKaGi3
m
i iJmiem
MlBB/UTOOSl
/)/ I sont toujours
N\ [soulags par quelques

Comprims de
RHODfNE
USINES du RHONF"
Magnant & llupont
W, /?t^e Diivioud-* ParU
Ay s pj-ir icS Anlilie



*r

'.


MATIN
-

GLCBOb
fortifie
Un mois de maladie abrge
Votre Vie d'une anne. Le
CLOBCL permet d'diter
les maladies en augmen-
tant la force de rsistancej
de l'organisme
puisement nerveux
Convalescence
Neurasthnie
Ples couleurs
Surmenage
j
em a* globAol
augmente la tore* ner-
veuae et rend au* nerb
rajcunu toute leur ner-
gie, leur toupleas* t leur
vigui-ur.

L'OPINION MEDICALE
M
r^l
\.

.n
Ce ml* p~ m* frt "* *Ht-M' 2*"0*"
Je oui affirmer que.U Glo-
wS "t>r>ce notamment la
ron rurale,onfful.dira qu
abregf la <-nva ewenae e
"gnienu.pour air re.la
force de vivre, dont tout le
SU rtexk. noua lavons
ditions aaenlleUes de rtato-
S25 aucune contre-lndlo^
^ et permettant uwjMJJ
Xhm contre la d*h*a*je
fc, Ancien Interoe Pa.
Eubl Chtelain, t, rue da
Vl.mc.enne., Pari., et Monte.
ph.rro.cie .
Pharmacie VV. Buch
Le seul prservatif du bois eal le
Carbolinum Avenarius
RM*** deo"is p'u- d, 40 ans comme le pins efficace, j
h* Carbolinum Avenariud
u k; Ka s pI s3us terre contre h pourritur
tiJWSSiWiS- du d.. et la^cti,
r08AleemSer.t.uppriIn.rle *iA de. mm. M d.
cher les raarJiu!,','9'curd%w toile filote & P***
i lprku.,^'^gJJfSe premier ordre MpriMM chu.
^J^^tSTdaifa ainsi que des pou.aill.rs. Il ,
H3355rB.rtf
mine?
n
p.
ABO NEMENT
U i Mois
M-u Ww M" J {;
|rpnr-Ql J J
luM'riiOBJ el iiUiiutiiitnLs tuiyabies aiaite
',,,.,, aaou., S ,,ener.u,l7aJ Rue du Magasin de IE...
Giiaenl 0. ii. en barils
de 400 Ibs
VIENT D'AttBIVER
En vente chez
U PreetAtnann-AGGERHOLM
Bue du Quai
H. SILVERA
Voile a blanc 4- Ch ,l8 iaiQ9 d Italie
Organdie coulaor brod; ^ Q g *- de too|ej quaiite ,
Crpa mtjre brod la m,
chine de tome beaut I anne l
l'as eo e suprieur doutaioe
gSjS.iiSut contour liJ 0 g
;j 50 C if imir anglais eup 5 ^q
0 40 Diogonal noir extra _,.
OM Piiro Beacl. angl gna toj |5J
S^ge bUa BOglnia /u-s ? w
D ill ni oglait blanc JS
0 70 j,Mi bians nnion aQB'aif g
0 40 Drill cot io blanc angiaia w
0 3 Drill Taaaor op. u75
0 35 Dock ti-blanc arglaw ^
1 Alpnga noiraouneur Q
o60 Kaki jaune anglais eup. Q
C.pe anglais pi Jg ffg Lt iC Mp 0 3u & 0 '
Colouadraps angl BJO or l'an 0W k wIDij c^^j ^^ pour
Tuile drap 111 WJ Jg chamiaea et robea
Toile & matelas grand lar j >np ,u w
io
Lisez & Mditez!
qU," *"; 'm ; u "SaiBl. d avoir paye u. prix cnvequl
ftffrMrt&S vr ce... plac,>. dos.1
bonne rputation ftt J""Jfvh^lL-
P.ix la porle de toutes les bouges.
HENRY STARK
Hue au Quai, en lace de la Gare
N B La n t e 1 s joo.s de tee s iarser an chef d'aieliei,
Momiear Hehier Hubsoi
Rue des Fronts Eorts No 602 en fa
de Vancienne Cathdrale.
H, B a pari de moa Che. d'Alalier personne n"d3i autorit
rece'toii de* commande en mon nom.
Bribant jaune et noir aug aup 9W
t'ercale blanc 8Up ,
Toile a voile pour pe U voiliere'0
Rideau mousseline a-igla laf*
40 PX2 tfi Ydade long
i___ l.K'tll
Mousseline suiase de 50
Basin blarc angl double larg
Ji*iQ a-nr g b double largeur
TOMOff " soie poar.ch9.niae
hora ob et robe
Gabardine blanc barres
Oigaudi couleur
Kulienn - l>
Cipe anglais g 1
C.pe anglais p 1
000
BaVde-niao.e douzaine 5 00
Bae i.nra suprieur JJ
daa erc^iiai BUp. ^
Chaussettes enfant 1
Ctaemta tr cet manche, conriiij
.....-------- _. Trtfi.v vo.le pr g-enda voiliers O/U
,^audi BUiase brod I une t ^JJJL J, Brer ioj* lef articlea
ta liste serait trop long te ail o0"1"" J00i Vo38 invitine. avant
qae nous avons en nMgaaln.J^lfS&S I P*** ! M.,l"0Qi
SalleramSBfapoorvoieinp^e^Mn^ de, article. o'auaai
Il SILVKRA, car nulle part vooa ne trou
Donne qua.u dea piix si lduita _________^
liindea brode nuisae pir
boite et dtail
Broderies pour robe
Peignes de toutes les qosUUI
et grandeurs etc etc
taandl 8iyisse brod 1 Hune
SUCS VKleS. CaCir*bonpm&
ci .,.,1,1.0 deuxime main pour
SaCS YldCS cotoo et iarain de
coton a 201 Hk cects par sac.
Spcialit. .
SaCS VltieS vs sans marque P ur
Cacao 25 ceaiiona p.r *c.
^iREETZMAm AGGERHOLM
*Nervositw
Nos nerf, rewemblent b
treillis compliqu de *
,raph.que.. Command.
nourr. par une par ne dn
eeryeao^.* ron ppe "
tret nerveui-lea dbeat.
filament nerveu* rayonnent
dn toute le direction,
tr.vei le corp. Aus.i lon-
te.r.pque les centre nervsui
.ont capables d. fournir
continuellement de la nouin-
,ure aux nerfs,ceux-c. demeure^
ront fort, et sau... Mai. dit
que le. centre, nerveu anal-
blUtent cause d^un .croit
ae travail. <*e tr*ca* oa
d'Inquitude il leur est Impt-
SbW d'envyer la ""
ncessaire et les nerf devien-
oeut fatigu! et s'ai|!uient.
C'est alors qu'uu bruit .oudain
,oU lait ursauter. vou!
devenez irritable, voua aouffre.
de nvralgie, voua tes agit .1
abattu. Dan. cet tal de
enoaes il n'y a rien qui gale
Parce qu'tant un aliment
puissant ponr e nerfs.
WiucaxnU attaque la raaue du
mal. cre une ptov..ion de orc.
nerveuse nouvelle. U.mule et
vivifie la .ystm. nerveu
tout entier. Kssayex Win-
ernit pour la Nervoit.
gS merveill.ua. Plu de
10.000 uidacin U racomman-
5L-. b.uieau **
rurUi-" P"' lobleBir M.
"* ,ou..7le. Prrm.c.M, eto.
mnZS&*mie&*
*nBB ihs haa
Au priidedollaragraoaeboa.
UHs elll dollar \\i boateiUei.
a.,a Tri Maaiii de l'ettatea (a3e
5.rriQle>ort.a|Frince.
w
. T3H
T|T
Dfiez vous
des imitations
C'est un fait reconnu que la Composition Vgtale de
Lyilia B. MaUtan est le meil'eur remlfle pour les mala-
dies des femmes. Des mlllWra de femmes tmoignent de
ce fait Malgr cela il en est qui se mprennent n essay-
ait d'autres rnnedes, soit disant aussi efficaces.
N'est ce pal risquer beaucoup d'essayer ces rem-
des-1 n'est-il pas prfrable de s'en tenir a un mdica-
m,. t reconnu comme efficace et sans gal pendant pra
de cinquant ans.
Lisez ce que cette femme en penae
San Jos, O-sta Kin, C. A. -"J'ai employ la Corn-
position Vgtale de I-vdia Ji. Pinkham pour les malaises
dont je souffrais depuis deux ans. J'avais des douleurs
dans la tte, le dos et le ventre. Pps vomissements fr-
quents m'empchai* d travailler mon mtier de cou-
turire. J'ai Kl un fascicule concernant la Composition
Vgtale de Lydie E. Pinkham et je Pal prise; ma sant
est maintenant rtablie. Je ne manque pas de le dire
toutes mes amies qui me questionnent sur ma sant.
Srta. TAU* Marin C. 8va Ave., Calle Puebla, San Jos,
Costa Rica, C. A.
8oyez Prudentee-N'A-'CPi.tez que U
Composition Vgtale
deLydiaE.Pinkkam


a-J* ^H**** >* '**
*
*>.
.^V-T


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM