<%BANNER%>







PAGE 1

LE MATIN M* Sur h salles mœurs les atiranchis il Saint-Domingue ^ %  t enant ai directeur ddouanes Toujours la CaiTl Des mesures ngonreu dfS districts Donmund a t arrt. de canne* *<>* AArOnt DfSeS 60 Les Franaii ont rpondu aux :ns pagne aC CCZHfieS se* serooi prise ou dltRhar danl VI /'oir / toi J 18,19, aj, 24 25 /wr Pensait on aux maux dont on al lait accabler la colonie en abrogeant cette prescription du code noir ? L tat social, les bonnes mœurs devaient en tre profondment a teints. de l'action pacifique dont le terme tait aim, il fallait passer la force que qui pour repousser la force. D n Maintenant ai nous considions on s abstient le tapes parcourues nous verrons m e ni du conseil, a*.* w.w. r -tructions reues dais ta nnur au un vue de la rsistance gœŒBstt T^W torits militaires ""^f'? '? n p Aoccleu Sugarft Company et qu Fiitz Thvssen et cinq industriel nant possession du bureau teiepnoae e le toanige dei eatD|| ants pour avoir refus de coop que de Bochum.Dartmund e tEiieu ^ „ f t ieC uers..e ne etfi Prive les autorits franaises du Les oprations minires se sontle dlmioa Noa ,, aV ooe toujours ier avec les !" "; w • J d hai 4e ves hier i 8; 01.0 de la producl-on fa eQ faverjr de cette entente, eomRkl 'i !" 5/ ff aer-e aui leur a normale, les chemins de fer ont reu preMQt qQ e 1 elle dpendait la rui yansle conce.lde goer.e qui eur a norma dil frertes mines J^de cette vaste tnduetrie. Aussi, inflig des amende Le commissaire de w Jd afiQ de n eaaai erons mme pas d et tmrJttti& ^^^^sr^ rssar œe oce cause de motifs patr.pt, FaMSuSM ftf^ASM ii ont fait ag.r les accuss, de aa.ooo wagons L dtrect.on gc ^ nd 0Q peDie qoe e .trop eet a les milieux otaciels franais nrale des chemins teiMW finement vendu Cent Ving gou "nt de commenter le jug 10.826 wagons vides disponibles^ce deg eg m galloni on compre* ucui u m 1 a : _J:.„. .11 un orand BOmOre -._* —4 „ %  , i aa notit.i nmiindinm maison peut M qui indique qu un grand nombre des les 60 gallons on comprend M w-, -CO nseil maison peut s qui ionique ^u vu ••— "T^T*"aisment que les petitsi propritaire, irues nous verrons ment du J nie ' d'auis les pei chargs auparavant n'ont oas t ren refQB8Qt de sacrifier leurs canon, hmpcbe^Te mariage, c'tait recom one jamais une classe ne s'est trou m fmjg m gouvernement Iran voy*s d.ns la Rhur et que beaucoup An8il noua e.pron. qu atec lj mander le libertinage, e: on la prau ve dans des condi ions plus dsa ns ,nfl, e "'J e 8 0I J !" ,. d de 7 w KO ns vides ont t envoyen rel0 ur prochain do syaptbiam ?usou I fomslfplus dangereuse v.ntageuses pour if constituer itie ST^^^mSSiX Allemagne vaut que le franais Ur Edg| ltoj >£*£* £*}" 3 aoit au point de'vue soc.l : le dvdopper. v aooo n. son vo u ation l dmge^JJJJ, mesa aieot p s ent3l parer, j^f e ^^ JoncubinageLe coocub.n.ge qu, et ion s est faite en dp.t des entraves Khar. J 1 ^J r bri$er r| On tient de source iMg j* nnwn'ooda faire volo. tache /homme la destitue de la de toutes so.tef, fMJejMlJJJ !" P J Sance allemande. la rgion de la Rhur sera dem*iacon Jg"SJ" u Qe tard ra paa a aof femme, souvent ind goe de lui, ver don d assimilation qui est la marque y a Heu, la resisiaot p !temeot isole du reste de 1 Allema "•JJSM la mesure du pouib uqutlle il a t pouss dans un ma particulire dJ notre race. m m LA~~ ,lp ? gne. On disait que les autorits Iran prix d e la tonne de Cinasast ment d'ivresse, Ht le mal dont nous Sur Ile fumier de 1 esclavage et |/OCClCpaMOri W* ** J lises tva i en t remis des somme de do| £ er par gi „ gi Mt ietaction i avons souriett aprs notre lodpea dans l'goul de la socit coloria e . stprd r<OT I millions de marks au prtre ca grand8 e t anx petiU propntaire. oaae nationale, devait simplantes est torme,commeu-etl:ur simple IXUUr e* f Colique de cette ville pour acheter et se dvelopper i St Domiogue avec mais pit-.euse une lite dont la mis ggg plus de rapidit et de facilu que par sion auguste a t d'lever 1 homme „ Poincar continue tout ailleurs, i cause de la dispropor noir au dessus des contingences .„ COQ e eQCM avec les chefs des ser lion qui existait dans la classe des plus ab|ectes pour en faire un Uc ". techaiques iaticsss l o:cu bUna entre les deux sexes Les mi itallWtf ^J^^^^^^Utt aa U, des ren e les qui le tendent digne de prendre P" ",.. ,„, C aat:L£ot qui MX des aliments aux enfants pauvres Arrive de Ajoultz cela l'autonte q v.it le m.Stre sur la ngresse esclave e le ptestge du blauc aux yeux des lemmes de couleur. Il est Videni que toute; les meta rti pi.ses pout airter 1 lan dta at un mme t cmb.e d'ingnieurs bel oui loat de lui le iep;s^n.ant dune tf '" an 1C L Uae visite Chez Pantalan Suilbiud I Bencomo] qu ParleS t S Coloui de la Panama Une. arrivera aujourd'hui MrCeU,| tino'aencomo Gnerg d Affaires di Hpubliqae de Voba. Le dnuogu dipiomata regarni eon poste apri un coeg sa six ois qu'il a paas en Sirops. Nous lui adressons nos souauu Hier soir, revenant de la Gare du dd bienvenue. Nord no're attention fut mis* en de nuclnnes mlistre des ira nous eotrms dans l'a elier a pris une lis Dsux machines >n n ., r fan'eh. nui (ail que iabi< UM no cl ne pressure mais ayant le t.ait J^TnT seTou/eo't 'dais 1 intfgjJgJSmm•t'i, !" n* non table rtg.tasion la classe des de la libell b-to ma-qu en elle, £ p.emi-r ministre pensent Jf andl 4 n8B coropl( qae ce bruit ve blancs, h est ainv que l'qui ibxe. con.rane dans sa marche, mais pio 4 Q ral W.ygid. ch.-ld.ai nait dQ | a fabrique de Pantaloo ai instable dans une oeit bou ever giesaant par son intelligence et son Jr J u m .h*l Fo:h recevra le Gu it>aul magniQ {leme t claire. "ee par des ides rvoiutirnuaiies. amour de la g>oue, et un peu ioo ._ m n i em n t supi ne avec le ti pousse par la corioai tou e natu'est b.usquemem rorrpu en laisant ne de son avancement piodigieux naU t CO mmiss.iredans laRhu'. relie d'un reprsentant de Jou nal, pen-her la bJance veis la CSftS te cause des d.'h;uits vaincues S'il est ^ Troquer ministre des fa nooi nue en chec, quand elle a eu par epus dune grande;de comme Og DU b:ics qu ter ses revendications d*ns le domai son enihousiasme urtl.m le parte y ne qsistion oe lituelle'. Aussi est ce juste lit e que nou ses yeux le pi vcyons Og s'ecner dans sa let re je son advenaiie : si. est p obe au Gouveineui, Moosiaui dt feinier. con*me Pet o.i.i. ira ju-qu'au mpns t iNoo, uon, Monsieur le comte.u^u ur i'argea\ ; son imegrii stnle le ne ieieious plus sous le joug, coin poiteia non seulemem a ne pas lai me nous avons t depuis deui aie mer, ce qui ett bien, mais aussi i ne c l eSl pas T apprcier, ce qui est mal. Le thue allait changer d'aspe;t et la scne prendre un autre caractre I*AN JOSEPH VILAIKt. Dpart de Ar Flix Viart lui Gnral i Gne* en venu prendre J !" nou ce matin 11 pt probblemeoi cet F midi ; via New-Ytlt. ^ Nou iouhauoa du uc f**9 •roisj.on pour laquelle U rat* acaMatea. ; Le vol mytrii l'ordre spcial de mobiianon n'est raq(t de la discipline le ptua admira que le dibat de renfoncement des b a p„uioo ^'^M'I'ii'l Ne isaw V* IseteM M groupes l chmques dans la Rhur, f ai i et honnenre di la Fabrique iveo Mio $c WBdall enlul0 stM .' A ,„tr- orouoes seront convoqus cette amabilit eounao'e et cette die vole f aac Mrame de Trente mtiie JP**"! 1 tendue de leurs D-soins M rieuaement un prorCUleoi haut Le public trani, qui e DD *'• ^ hd 'u %  graudissement Et c'est unt mieux. assez indiffrent au commencement Peur Calsla Nouvelles Eiragres qui ^ CQd!U •giaudisacment commencement Kua de l'opration, manifeste maintenant an vit intrt d, pensti-on, la re aistance allemande. Un grand nom bre de volontaires e prsentent aux miaitre de la gurie et des travaux publics pouroltnr leurs services. Mr Poincar, e iendkot compte de cet at de I opinion puolique, serait plus dteimin que iamais mainte nir 1 att.tude actuelle. Les Cours Emission d'obliga tions exempte rement, la politique nationale de la Fiance victorieuse qui demande le ttspect et l'application du trait de pa-x de la part du vaincu, rende ./ A*„ ,,#,.•////> w YO bS n plus Bali a d.id d obtenu que s. d'f ll| OM IMUi Paais .,Sierlicg 7> 4 JJ-,"gR Vrme'e^du WASHINGTONU Chambre a uol,ar A H Ss?^ ^ r s sSsattSaaM M. MiHercmti reoit v ous mmps UIIISSM 1* !" $*%** o bu une dlgation de Les dernires trou ga iTbV"i?u P T l "edTux Etats uni la^liQue des papC 8 amricaine ££^"5.^$^ laissent leS bords le ter janvier 1923 Le icr ianvier igao l'esmation atieigoait 8 milliards 165 194 000 dollars. PANTALEON GUILBAUDJ Un magnifique HpUi Lest lhpital construit par U L* Fruit Preston. Cet difice a 2\oooo dollar i et est pourvu d* qutl y a i plui moderne au pwL vue du confort, de l installation, t! boratotre, eto. Cet hpital o. sont reues det ns dt toutes nationalits, sans M lion de race eut un des ornement pttUe ville cubaine. Un laboratoire^ sais un mll de volts On construit actuellement trites PARIS 2./— Mr le prsident de la prsident cte la Repub.ique a de la Kepuo.ique 1 ieu undlgation de la ligue des pa no tes, yol i s lte Ml M u,,ce B J* ls' qoi a punie sa satisfaction de voir pes „ gouvernement qu. sait ce du Kh u. hier, ce qui met fin la Uvtuisur le Rh.u St comment jaiuupauon amncaioe dani .la zone ulcveut. Vous savez, rpoud.t Mr occuper Le 7 me rnt vail donl il fil 0Q co, e n .w A I" moyens de r-user le • %  IWaeTfaa En serrent les maina d-Guilbaud HOns eneJge euc t n q U e 1 I" La (Julien Ju charbon fcQ moment de prendre cong de lui. l|Uncea k0U8 des teutiooa de ^ a quit.e Coblence DUSSELDOKr Le uo ahn d'ex Noua lui renouvelle tous nosemeil t jj e volti 1 peu spis 16 heu pulsions de fonctionnaires cepuis le leurs souhaite e^nos siacresicom uc H !" • ^ fl WaW nl 20 janvier minuit, se monte main plimenU ... du Rhin bSRENBREirSTElN2 4 -Lestrou r e R eXUUlOilS et s ao-ticaues ont quitte les bores • -?0 „" ,., ^.^ ^. *. -, • -. . • ... %  L A -K



PAGE 1

LP'MATTN (Cercle Port-au-PriDcien f Oui K beau local du Champ de Mars, le Comi t du "Pott-au Princien" avit cenvi, jendi soir, les piendenis ei les membres des Comits dt s pnn ciMux Cercles de POit-au rrincea vider uce coupe de Champagne Rception empreinte de U plus trande coutoi -'e < Me HodolNl Darau Doyen du Tiibunai de premire 1nsJanvm ae U stme annec cet eftet. -Z*.!** '.'">* conforme par moi V. Ger 12 JE , '* 0UM, B n ''t- Pfince le 22 jan | -Vu an ,.., V SERVAIS, av. Se Z2T+ f" 10 "" le P"* 1 P" m7m*J i 4Z* le vm 8' deux J" v,ef *" %  tmm e. ahS'a T 1 dC P era '*" : -***** laSw.lT 1 h L !" ta ,aUe du d "taBilpn I er,, 1 '"*"• tjre, er %  2 Jaavier IO.J; L. I.AiiiSMhKi: A Avis 0 iLl?!"? 5 "' d0Dne "" u Public avoir gar lue 3 S No ' 68 Soumission Foeiere % %  tal l*h ,< ? U Je c '. pout f,i,s %  uBiaUles u g I B iTSH d e la Mann lun. CONVOCATION Les membits de la Renaisiacce H C0D *<,us pour )e dimanche |ada couraol i 7 heu.es du matin isiaos aux hns de pieodie cer mesuies touchant la benne coeue U socit. LE BUREAU Ixise RHODIN USINES du RHONE Magnanl & Dupont 57, Rue Dtvioud-, Paris Agents poar les Antilies AUTOMOBILISTES PSasde kilomtre sont pircau us dans les lies Britanniques en se serv.n de La Gazoliue Shell ft! Gh s H. hm Part Co, Brooklyn N. 7. |=sfe:rxr.. J -ni,r-'z:r-* ^Visj par des chums'es de longue exvnm !" LTmlmmTSXL 1 ^ d ' r VrPar6 " Mr /M Wrt Flrnt? adh ? re aUL ""** I" P* rugueuses Lie conserve son brillant elle sche trs vite, hlle esttpctilemcnt use pour les moulures, Les corniches et le> pices de sculptures. Chacun de nos f*blauct$t contrl, par nos laboratoire boire pnx peur cette peinture drfU Jute ZccurrencT^ The Chas tf. Browo Payit Co Brooklyn. % Y. Geo. Jeansme ApfPt Riolosif pour HRiti No 118 Rue Frou en face de la Bsnqi Queden'imuorteqiiflle marqua d'Essence. 'fest ain*i que le* mcanicien* ont Insist pour avoir de la SHELL pour les avions pour : 1 LA TRAVERSE DE L'ATLANTIQ'IP I A TlAVEFSIE DAKGLrRftE FN / LS1MI1F LA TRAVERSE DE L*/* FRIQUE Sauvez Vingt Mille DOLLARS Dernireinvenlioiipour .prutner vu tre saut Tous les mcaniciens qui ont essay la Shell ouf reconnu tes qua'i?s : 1 Plu* de kilomtres par qallon 2 Enerassem m t des cylin d -es rduit au ninimum 3 Beaucoup plus de force et de vU tesse en monte Si vous ne connaissez pas encore la SHELL, essayez la, vous en serez satisfaits:— En vente au dtail Dans tous les Garages et principalement chez %  Station de Gfizoline de Peut-Four; — ? 5 n ,*3? 0LLEY Hue Dan es Destouches \. G DEETJEN, arand'Bue e a face Scation Centrale des Pom, ers En gros chez : Roberls, Dutlon & Co Agents Gnraux pour Haiti LE VAGU-FILTEK Est le meilleur et U plutmodems filtrl hZ le mtZulZtt.U relire dans quelques mir-uie* tout les germes et madres impures dans l'eau et la rend claire et pure. Lhaqua maton prive doit en avoir un mroui p.mr fitrer l'eiu jVn p„u. filtrer ,', M \., M en „„ r ,J ltUe Le Vacu-Fller & S23Z m & a nrs au* ittu-Uoir, m Haa.emeDt recommand par Ea.tman Kodak c^rSdSiS'ci Th. nL*„ . hn & F k La kl "' CO -Fdral Suaar H-f nin? • %  -Umveraity of Beoo et milles snirca compsunls. %  •" %  W Dmons'ration ac uelle de la [acu-Piltre MetiopclJan AeraUd Water Factor v tn f ce Ilt l de France Attention! uPHOSPHATIIIE FJUJRalil ^-^SS!!" Irouette et Feoet Qoattea livo nienaea. Gotoo du Docteu t Mbu Comprims la papdioe, de Irooti >e et Penet, Sol Fros rour remplacer le Sel dana Ida rn mes. Kole Her Tronefte ( Peptonste de fer et Non de kola ). Vin du Doc leur Csbsns, Cacbeta de Glycro pbospbste de chaui, Sirop Tiooeite •I Penet Is pspalne. Prix modrs Pour gurir ou viter MIC MAL i O PliUNTEi. 4 o.a.Ru* de laTachtrU.PASUl IL SUFFIT de prendre , l'un da vos rptas 1 tous i. eu> jour. „uUm,m M une Pilule du D r Dehaut I 47, rue du Faub St-Denis, Ptria 1 Mais il/aut exiger les vritables f qui sont tout fait blanchaw 1 et sur ohacuna danquelles la nota I DEHAUT A PARIS I jso-t .r lislblamant imprima an n *ir I % %  &f



PAGE 1

a ..MATIN URODONAL • Rhumatismes Nvralgies Goutte Gravelle Artrio Sclrose Obsit Qui veut rester jeune et viter lnrhumalime, • • fait • de curet rfulire d'VrXOOONAL. lave le sang L'Indication principale, lait • trannin-in de I ortwo solerose. consiste f>ant tout t empcher la nei5snn.ee *t m dTeieppemeni des lsion artriel%• A la priode de presclrose. lacne Moue iam i* seul facteur i nvnerPension, on devra, avant toute aurr chose, lutter toergiqnemer-t H M* •.uemmeiit contre >a rtention aeetas dtfqiM dan* l'organisme en employant l'Urodona) • Professeur Faivai rrot o. cim mi IUnlenli at Poiuer, ajiu Chtelain Tl*nctennf Part' M \— tt\"r 01A L I RO L diil arterie sclrose. MMM lrrsninai, Maladie •• Il femnv-. i riunn. %  nie. OereoBaaWe. n L I N Y COL iiiiaa. Dnu, rala;lei liilbiro. NVaillant ttouet ayants gene.auT, I7& R je du HAJ sin le l'E A %  H"<3U Cikaeul 0. E. en de 400 Ibs VIENT D'AKRIVER En vente chez L. Pre*t*mann*AGGKRHOLM Hue du Quai ENTERITES tt MALAOIIS OASTMO-INTISTIMALCS iDlarrhavertaiiinourrtaaona.EnWrlta muooI aaambraneaae, tubarouleuaa ; Constipation, iacid, nu appandlcuIalrea.Flavr typhode, I ||aladies soie pour clieraiae hom i)4 et robe Gabardine blanc birrea Orgaudi couleur Eolienn m> K Crpe angiaib g' 1 Crpe anglais p I Cotouaaraps angl H'J o or l'an 0 90 k ki blnc Bap Toile drap lil anglais 2 50 Z'pbir barres soie pour Toile Lua'. lud grand larg sup 0 40 cbemia*' et robea Bandes brodes auieie par B.s demi aoie donzaine boue et dtail Bas jours suprieur Broderies pour robe 2 Bas uerciiea aup Peignea de toutes les qualits Ch-uaseit^a enfant << N ervosite ,, No nerfs ressemblent i un treillis compliqu de fiU tlgraphiques. m Commandes et nourris par une partie du cerveau—-que l'on appelle centre nerveui — les dlicat filament* nerveui rayonnent dan toute les direciimi k travers le corps. Ausi longtemps que les centres nerv ;ui •ont capables de fournir continuellement de la nourriture aux nerfs,ceux-ci demeureront forts et sains. Mais i que le centres nerveux s'affaiblissent cause d'un surcrot de travail, de tracas ou d'inquitude il leur est impossible d'envoyer la nourriture ncessaire et les nerf9 deviennent fatiguet .'aiguisent. C'est alors qu'un bruit soudain vous fait sursauter, vous devenez irritable, vous otiffrer d nvralgie, vous tes agit et abattu. Dans cet tat de choses il n'y a rien qui gale Sacs vides: Sacs vides colon a 201 Hl ce U neuh aogla s pour Gaft rivs bon prix& deui ii' m lin pour coton i yraio de p r lafl, Spcialit ; i lil(^< ^ e d-ux'ii^ main la •5clCS w luvkj y fa S ,r3 marque pour Cacao 25 eeniiims pr se. En ren*e rhez jL. PREETZMiNlM AGGERHOLM Pharmacie VV. Bucb Le seul prservatif du bois enl le Carbohnum Avenanus Re-onnu depuis p'us de 40 ans comme le ping efficace. Le Carbolinum Avenant* S rt prserver !e bois ho-s el sous terre titre U poorritui dans toute, ses formes, les influena du climat et la deatrucuon W A eU D ^efet eupprimer le chimpignon i ee mahon


PAGE 1

16 eu* in soft* Hltl •/•Ud*edi 26 JtaNr'* 1923 OUUBCTIOI RRQr'RIETAlRI Clment Magioire NCMIBO 20 CENTIMES BEDACTION i Ru .Ajiricnina Quotidien No 13W IILKPHONI No ,948 0D accuse de presque Ion DOS mauxla corruption de ^"nature^humiine il faudrait en accuser le vica des institutions sociales. Louis BLANC la Question de fEmigraoii vue travers le bon sens CHRONIQUE h araiiify e jui est DO kcoi/fnienf Notre poque pervertie. est Notre confrre le Nouvelliste . intele.-tuellement un des ntres Le foncirement foison dition de mercredi de celte discour, qu'il oronona au demie? nement empcheratUil les aen* i eo r cppo9ei ,a bonne Sot 55! KSJjf fi? 1 ,e K gouveroe /f ***.#,•.. 0'a de leur temps qoi, les en croire, !" eD n fra B l L ,eQt en J 1 18 estl L* Nouvelliste conclut Me rfe partit ? *U ? lu =ojdnr le grade de com mation relative a la no ra in,,j on ou oeseveot pas.que ver? 1820 cette "" ndcur a L 8 l0n d'Honneur.E-, commandeur de la Lg on d Honneur aAaSttlSfiff termin, fimm.gr.tion est ferme SC^SU*^ !W^^CKW iSSUli B^'r"' son Ulorme imite de 1 migration pour tout individu illettr. Et nous or Hugo lui-mme crivait ; vent cequi fuit • 8 q '"nais r^ () .//^ w M. Bel egarde le presse. Elle ire, examine sait pour le L pnolicistes de valeur,-qo"sont* nl SELS en 8U,C confrres.se misant \minr5 II. *li?**W*i ont-ils part, qne, contre les Asiatique, la Si VCUI n'ave/ jamais vu d'un cil de colre, La valse impure, au vol lascif et circulaire, Elfcuillcr en courant les itiuraes et les Heur,.. M. Danfs Beifegarde, minisire de la Rpublique d'Hati i Paris a Victor Hugo tait pourtant tout t nomm commandeur de In L c !" d?;; r'o SES? g,on iHonn !" SSi, <&," mS^^lB'mi^TS^SSS ^TaTJAff^ ">"0M-vene"v.p^ i contester tout citoyen le droi letehKS?„ ?..!S?2 !i acaD %  u et œHM e P" comprendre rcpi3! q M ; B elle S arde a 'dus, en primordial d'aller et de venir e! mjSS&B!***"* 1 S£ dM tonnes" qu. arco.et 2S Ppant avcc Un / nl •' poussant mme le gouvernement liioS. 1 d'immoralit le one-step ou le 9km. %  ?• %  %  • Politique et oVroleur, l'ami Tre SB? s.r g c.t?e quesSon ^.^nTconZ^S deho.' SlUffaSaS^^iiff^ ^ "* ^ *' U FrBCe n avaient .a as,,, .0. Qu'eux et SS^S^SSl S *SttSf^^ ^ WO (.."Li 8 T* m0, r,r : J amai8 un 8 ounre n Hiu M. Dan's Bellegarde, qui parle i 0 1 '!' m 3 e j!"L fr ?V 9 0 ? C . 8 ^' i!? 1 !" ^/ fl fM ,avec une clart parfai e tranante loquence, est minorit que nous sommes. ST&JSBH S I£T 6 ", !" Mme ,0r8C ue -bni dchi. ,mi d = U Fran;e Ce$t Nous aurions examin, du mme WfiWffl^ttasffitl u!S ,e 2£? de e 5 s bruil8 8auva 98 S" — ..._:. ^_ .-M '. %  %  / aiJlt tablis: et le devoir tation des danseurs est dpourvue alors qu hier, ils n avaient pas assez r D qn'eux et leurs de fendiea pour fulminer contre la ^"eigns exactement eifflcmentation A* la ma ni •— ditiona extrieures. .. re. prtsentant des plus lO'orias dr la culture franaise en Haici. nou ois seulement au point de vue i rellrcluel, mais encore au point de vue sent mental L'n tel mrite, rv:l chez UL personnalit qui n'est ois ce nationalit franais-, es' b-n fait pour provoquer de la s a titude Le mrite, en ralit, en revient no're histoi e qui fat de cousieseu Etat indpendant du b oc am ica| n de langue fraoa se D aucui p n sent que ce'a constitue un JVntaae • firme onn>__. . 1 eux au i supt^.nt.Uu ae . P.es.e,qu, £ VSSXSStJ^S^ ^^SKiS^S J^SZ mont que nons somme,. SVUSSSSS £* ?*"?* Ma,e ]ocB ae la i-bd dchi. *''" qU U tt Nou. aurions examin, du mme un o !inUSS I da i ,, S Et!? 11 de "? brui,s 8auva 8". Scoup, l'avi. du Dpartement de l-In Sa Govenement?^t de nort^r^ d25i" daD eUri 6Bt d6 P arv e • *" %  ous met teneur dclarant qe aucun passeport ren.eigoement. | | SSELS aST^fa SlalilPi 0 K^l2lr' ?* **• revolver ven W or.. comme ail olement regrettable nous sommes d'iccord avec pont de vue de ce c de riorit la ine. Mais, e: revanche sauf eoce quicorcerne la France, cette o igmali nous met dars un certain reconnues migrants Tons les pays, o le travail • -i -~ %  %  bg e chacun en fasse sa gouverne. tin M' eQ d P Jt ue cee informa e|I lions et des meaures reatriciives, il He lroafe d e gna qui veulent aa des piotres du MovnAnaTii u SutS^T •"• %  %  '8. lJias %  LDOses P More MOBedaus on iS'JS AlU e Charlof re rouve 9a iolie l 01 D0 s intressent ^FSIZE^'L*****?** Y At-ilrien de plus mo P ^ que les choses de bon plus plus ou moins organis et en mesure 5!r!i".„ UV e dea g8Di V* veulent'aa Mais o sont U de dlaidre ses dicus, ont rglemeo .f 1 .* I A DOa V yona difacilemeot vale qui voua lait U l'immigration chez eux c'esi-a dire vrnflmnr 8 SU ? P"ncipe le gou re la cour ;votre les conditions dans lesquelles des in lll h!"u 1 "? U le dro,t de ,M e ka IJ ejpnraiit Y t-ilrien de plus mo P-es que les choses eort etlo are nesMlpas pire avec nous sommes la plupart dj temei' une neure passe dans un danjiog intm, me dooue le cafard pour une eemai rai ne. g Mais o sont les bals d an'.an ? La cinma""enjolive fea" UdeTwTisoU tTSUHiT** i " US ;voasd le aise du Bullttm de j Un o D n,u. IHSSS sass?: mmm ES?SHS apss •ion # e tcen-estquc iepn„%u que ,7,. "^ d !£ e "f orpmctio"'. ..M 'S^l 1 StM-taSES A W 6 ch ient " 1 X S —-u, &^ f ^Xtto sans; sriu .?ri MStfvras? m ?. !=* %  — n aft dre l'immisration en -.-.,. — ! ^ .eiM.^iexpr88ioo loquenc^ consiste faire son par que si nous avons comment sinon iUMgen ,u, atbeiqoew deos le ^"SKi 11 ."U" ""• .mp dtwatUra ta atln, )• SS5idSS!Btan*L !" !" S r Q'ttet i dire. ?s:: finance ^^ss s JSB^EBS^ s .'.s w AJarnavsK a.s?,W5-r.a SrHF =*-~ "' "" *"• s „ --^ I/J 'pvon 4 nous enaiee Dar in P Ur ,,aotr ( ue li0D ,al c l u" d e journaux vcnu?deFran H y ad. a sogts pas de peuples Kft5S a8r= ff^SSSSrSS: la^TTafeuB sr 1 ^ fait da ne pas faire comme tou' !2fc aVtfC i* f s P rev ent-ons d'ailleurs o. 01 dpouills de tous leurs ors, les Par !*. wnde, de faire exacSment l ,f 8 ,timt *' de P" ; g a*rec le gouver b"8ads tombant eoua les coupa Jr£g£* notre poqoe eat peut St da ce que fait tout le mon" ".!• ouveramet de l'opinion omp !" Sle 'au 1PJS& . ar M m queation que noua exami Le *l u y a '' oat, e seulement, gu'rrS Si l?tJE C f de L Jwon %  S r a 0 ?o? r !"! e 5 ricle Cep L PW !" ie 0 C ?^ r,Uo0 s nt pourquoi il peut lu. tre Interdit S$m. !%Sp iSJoVil HremTr ISA^lttStWtiSf ROuvTSnUux'ti 8 fcSE ".J" d,, '! r etde --'-ne bon Tu, ^^l^T^ii^SS Imatire 'di ^ libe^d le Se7a" .oit m^ilS^nL 3aa C JK d ,e blc et SM ri Be ct P* 1 £S br6,n ? 0t prfrent ne rien leii^rVdlTl UhSiaClttJSr lS!!" !" 1 *,?? 1 ;•* %  ** %  • Il y a une chose qui, dans l'occur !£• .^^ raulut : ne parlant rrm troii Uiaries Picoulel 228 Rue Roux Port aj P,i.i; : Samedi 27 Janv or a Mauries Etieoae fils ^ngle des Muas des Frcata Forts et du Magasin da l'Ut. "arcliandises Franaises -.


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05844
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Friday, January 26, 1923
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05844

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
16 eu* in * soft*
Hltl
/Ud*edi 26 JtaNr'* 1923
OUUBCTIOI RRQr'RIETAlRI
Clment Magioire
NCMIBO 20 CENTIMES
BEDACTION i Ru .Ajiricnina
Quotidien
No 13W IILKPHONI No ,948
0d accuse de presque Ion
DOS maux- la corruption
de ^"nature^humiine il
faudrait en accuser le vica
des institutions sociales.
Louis BLANC
la Question de fEmigraoii vue
travers le bon sens
CHRONIQUE
h araiiify e jui est do kcoi/fnienf
Notre poque
pervertie.
est
Notre confrre le Nouvelliste . intele.-tuellement un des ntres Le
foncirement foison dition de mercredi de celte discour, qu'il oronona au demie?
nement empcheratUil les aen* ieo,r cppo9ei ,a bonne Sot 55! KSJjf fi?1 ,e Kgouveroe
/f ***.#,.. 0'a de leur temps qoi, les en croire, eD!nfra,B.l' L',,eQt, en J1"18 estl L* Nouvelliste conclut Me
rfe partit ? *U ? lu' =ojdnr le grade de com mation relative a la norain,,jon -
--------------------------------- ou oeseveot pas.que ver? 1820 cette ""ndcur ,a L8l0n d'Honneur.E-, commandeur de la Lg on d Honneur
aAaSttlSfiff termin, fimm.gr.tion est ferme SC^SU*^ !W^^CKW iSSUli B^'r"'
son Ulorme imite de 1 migration pour tout individu illettr. Et nous or Hugo lui-mme crivait ; vent cequi fuit 8 q '"nais r^().//^w M. Bel egarde .
le presse. Elle
ire, examine
sait pour le l
pnolicistes de valeur,-qo"sont* nl SELS en 8U,C'
confrres.- se misant \minr5 II. *li?**W*i ont-ils
part, qne, contre
les Asiatique, la
Si vcui n'ave/ jamais vu d'un cil de colre,
La valse impure, au vol lascif et circulaire,
Elfcuillcr en courant les itiuraes et les Heur,..
M. Danfs Beifegarde, minisire
de la Rpublique d'Hati i Paris a
Victor Hugo tait pourtant tout t nomm commandeur de In L
c d?;; r'o ses? g,on iHonn SSi, <&,"
mS^^lB'mi^TS^SSS ^TaTJAff^ ">"0M-vene"v.p^
i contester tout citoyen le droi letehKS? ?..!S?2 , !iacaD u' et HM "e P" comprendre rcpi- 3! ,q M;BelleSarde a 'dus, en
primordial d'aller et de venir e! mjSS&B!***"*1* S dM, tonnes" qu. arco.et 2SPpant ,avcc Un/"nl '
poussant mme le gouvernement liioS. 1 d'immoralit le one-step ou le 9km. ?. Politique et oVroleur, l'ami
Tre SB? s.rgc.t?e quesSon ^.^nTconZ^S deho.' SlUffaSaS^^iiff^ ^ "* ^ *' U FrBCe "
. n avaient .a as,,, .0. Qu'eux et SS^S^SSl S *SttSf^^ ^ WO
(.."Li8- T* m0,r,r :Jamai8 un 8ounre n Hiu- M. Dan's Bellegarde, qui parle
i0,1'!' m3ej!"Lfr?V9.0?C.8^' i!?1 ^/flfM,avec une clart parfai e
tranante loquence, est
minorit que nous sommes. ST&JSBH Sit 6", Mme ,0r8Cue -bni dchi. ,mi d= U Fran;e' Ce$t
Nous aurions examin, du mme WfiWffl^ttasffitl u!S ,e' 2? de e5s bruil8 8auva98. S"
..._:. ^_ .-m--------- './ aiJlt tablis: et le devoir tation des danseurs est dpourvue
alors qu hier, ils n avaient pas assez "r'D qn'eux et leurs
de fendiea pour fulminer contre la ^"eigns exactement
eifflcmentation A* la ma ni ditiona extrieures.
.. re.
prtsentant des plus lO'orias dr la
culture franaise en Haici. nou ois
seulement au point de vue i rellrc-
luel, mais encore au point de vue
sent mental L'n tel mrite, rv:l
chez ul personnalit qui n'est ois
ce nationalit franais-, es' b-n fait
pour provoquer de la s a titude
Le mrite, en ralit, en revient
no're histoi e qui fat de cousieseu
Etat indpendant du b oc am ica|n
de langue fraoa se D aucui p.n '
sent que ce'a constitue un JVntaae
firme onn>__. ._____1 "
eux au
i sup-
t^.nt.Uu ae . P.es.e,qu, VSSXSStJ^S^ ^^SKiS^S J^SZ
mont que nons somme,. SVUSSSSS * ?*"?* Ma,e ]ocB*ae la i-bd dchi. *''" qU U tt
Nou. aurions examin, du mme un o !inUSS Idai,, S Et!?11 de "? brui,s 8auva8". S-___________
coup, l'avi. du Dpartement de l-In Sa Govenement?^t de nort^r^ d25i" daD'eUri 6Bt d6Parve *" ous met
teneur dclarant qe aucun passeport ren.eigoement. | | SSELS aST^fa SlalilPi0K^l2lr',?* ** revolver venWor.. comme ail olement regrettable
nous sommes d'iccord avec
pont de vue de ce c de
riorit la ine. Mais, e: revanche sauf
eoce quicorcerne la France, cette
o igmali nous met dars un certain
reconnues migrants
Tons les pays, o le travail
----------i-~ bg e
chacun en fasse sa gouverne.
tin M' eQ dPJt ue cee informa
e|I lions et des meaures reatriciives, il
He lroafe de gna qui veulent aa
des piotres du MovnAnaTii u SutS^T " '8. lJias " LDOses P
More MOBedaus on iS'JS *AlU e Charlof re rouve 9a iolie l01 D0s intressent
^FSIZE^'L*****?** Y At-ilrien de plus mo P ^ que les choses
de bon plus
plus ou moins organis et en mesure 5!r!i".UV,e dea g8Di V* veulent'aa Mais o sont U
de dlaidre ses dicus, ont rglemeo .f1.* I ADOa* Vyona difacilemeot vale qui voua lait
U l'immigration chez eux c'esi-a dire vrnflmnr8SU ? P"ncipe le gou re la cour ;votre
les conditions dans lesquelles des in lllh!"u1 "?U le.dro,t de ,M e ka IJ ejpnraiit
Y t-ilrien de plus mo P-es que les choses eort
etlo are nesMlpas pire avec nous sommes la plupart dj temei'
une neure passe dans un danjiog intm, .
me dooue le cafard pour une eemai rai
ne. g
Mais o sont les bals d an'.an ? La cinma""enjolive fea" UdeTwTisoU tTSUHiT**'" i"US. ;voasd sait le loisir de fai. rie. le theti cvntoiiSait 1-5 fi,,f ?,SM, -d io 'J-
------------ venu.meni aurait l dr,r ,. -rotre .tanaeuse I La pol tale C)0^ae'i,sot> le aise du Bullttm de j Un oD n,u.
Ihsss sass?: mmm eS?shs apss
ion#etcen-estquc iepn%u que ,7,. "^ d!e"f orpmctio"'. ..M 'S^l 1 StM-taSES A W6 chient " 1 X S
-u, &^f^Xtto sans; sriu .?ri MStfvras? m ?. !=*n aft
dre l'immisration en -.-.,. ......!! ^ .eiM.^iexpr88ioo loquenc^ consiste faire son par
que si
nous avons comment
sinon
iUMgen ,u, atbeiqoew deos le ^"SKi11."U" "" .mp dtwatUra ta atln, ) SS5idSS!Btan*L Sr Q'ttet i dire.
?s:: finance ^^ss s jsb^ebs^ s .'.s
w AJarnavsK a.s?,W5-r.a SrHF =*-~ "' "" *"s
--^ i/j 'pvon 4 nous enaiee Dar
in PUr ,,aotr* (ue'li0D' ,alclu"de journaux vcnu?deFran
H y ad.a sogts
pas de peuples
Kft5Sa8r= ff^SSSSrSS: la^TTafeuB sr
1 ^ fait da ne pas faire comme tou' !2fc aVtfC i*fs Prevent-ons d'ailleurs o.01 dpouills de tous leurs ors, les Par !*.
wnde, de faire exacSment l ,f8,timt*' de P";g a*rec le gouver b"8ads tombant eoua les coupa Jrg* notre poqoe eat peut
St da ce que fait tout le mon" ".! ouveramet de l'opinion_______________________omp Sle 'au 1PJS& .ar
M m queation que noua exami Le *lu y a '' oat, e seulement, gu'rrS Si l?tJE Cfde L"
JwonSra0?o?r!"! e 5ricle "Cep LPWi-e0 C?^r,Uo0* snt pourquoi il peut lu. tre Interdit S$m. !%Sp iSJoVil HremTr
ISA^lttStWtiSf ROuvTSnUux'ti8 fcSE ".J" d,,'!r etde --'-ne bon Tu, ^^l^T^ii^SS
Imatire 'di^ libe^d le Se7a" .oit m^ilS^nL 3aaCJK d" ,e"blc et SM riBe ct P*1- S ,'br6,n?0t- prfrent ne rien
leii^rVdlTl UhSiaClttJSr lS!!"!1*,??1;* ** Il y a une chose qui, dans l'occur ! .^^ raulut : ne parlant
rrm troii
Uiaries Picoulel
228 Rue Roux Port aj P,i.i; :
Samedi 27 Janv or
a
Mauries Etieoae fils
^ngle des Muas des Frcata
Forts et du Magasin da l'Ut.
"arcliandises
Franaises
-.


LE MATIN
M*
Sur h salles murs les atiranchis
il Saint-Domingue
^ -____tenant ai directeur ddouanes Toujours la CaiTl
Des mesures ngonreu dfS districts Donmund a t arrt. de canne*
*<>* AArOnt DfSeS 60 Les Franaii ont rpondu aux :ns pagne aC CCZHfieS
se* serooi prise ou dltRhar danl,
VI
/'oir / toi J 18,19, aj, 24 25 /wr
Pensait on aux maux dont on al
lait accabler la colonie en abrogeant
cette prescription du code noir ? L
tat social, les bonnes murs devaient
en tre profondment a teints.
de l'action pacifique dont le terme
tait aim, il fallait passer la force que qui
pour repousser la force. D*n*
Maintenant ai nous considions on s abstient
le tapes parcourues nous verrons m e ni du conseil,
a*.* w.w. r-------- tructions reues dais ta nnur au un
vue de la rsistance gBstt T^W
torits militaires ""^f'? '?np" Aoccleu Sugarft Company et qu
Fiitz Thvssen et cinq industriel nant possession du bureau teiepnoae e le toanige dei eatD||
ants pour avoir refus de coop que de Bochum.Dartmund etEiieu ^ f t ieCuers..e ne etfi
Prive les autorits franaises du Les oprations minires se sontle dlmioa Noa,, aVooe toujours
ier avec les *";w Jd.hai 4e. ves hier i 8; 01.0 de la producl-on fa eQ faverjr de cette entente, eom-
Rkl'i 5/ ffaer-e aui leur a normale, les chemins de fer ont reu preMQt qQe 1 elle dpendait la rui
yansle conce.lde goer.e qui eur a norma dilfrertes mines J^de cette vaste tnduetrie. Aussi,
inflig des amende Le commissaire de w Jd afiQ de n-eaaaierons mme pas d et
tmrJttti& ^^^^sr^ rssar
eoce cause de motifs patr.pt, FaMSuSM ftf^ASM
ii ont fait ag.r les accuss, de aa.ooo wagons L dtrect.on gc ^nd 0Q peDie qoe ,e .trop eet a
les milieux otaciels franais nrale des chemins teiMW finement vendu Cent Ving gou
"nt de commenter le jug 10.826 wagons vides disponibles^ce deg ,eg m galloni on compre*
ucui u m ___1 a__:_j:.. .11 un orand BOmOre -._* 4 , iaa notit.i nmiindinm
maison peut m qui indique qu un grand nombre
des les 60 gallons on comprend
Mw-,--------- -- COnseil maison peut s qui ionique ^u vu "T^T*"- aisment que les petitsi propritaire,
irues nous verrons ment du Jnie' d'auis les pei chargs auparavant n'ont oas t ren refQB8Qt de sacrifier leurs canon,
hmpcbe^Te mariage, c'tait recom one jamais une classe ne s'est trou mfmjgm gouvernement Iran voy*s d.ns la Rhur et que beaucoup An8il noua e.pron. qu atec lj
mander le libertinage, e: on la prau ve dans des condi ions plus dsa ns ,nfl,e"'Je 80IJ ,. d de7w,KOns vides ont t envoyen rel0ur prochain do syaptbiam
?usou I fomslfplus dangereuse v.ntageuses pour if constituer itie ST^^^mSSiX Allemagne vaut que le franais Ur Edg| ltoj>** *}"
3 aoit au point de'vue soc.l : le dvdopper. vaooo n. son vo u ation l dmge^JJJJ, mesa aieot p* s'ent3l parer, j^f e^^
Joncubinage- Le coocub.n.ge qu, et ion s est faite en dp.t des entraves Khar. J1 ^J r bri$er, r| On tient de source iMg j* nnwn'ooda faire volo.
tache /homme la destitue de la de toutes so.tef, fMJejMlJJJ P J Sance allemande. la rgion de la Rhur sera dem*iacon Jg"SJ"u Qe tardra paa a aof
femme, souvent ind goe de lui, ver don d assimilation qui est la marque y a Heu, la resisiaot p!temeot isole du reste de 1 Allema "JJSm la mesure du pouib
uqutlle il a t pouss dans un ma particulire dJ notre race. m m________LA~~ ,lp ? gne. On disait que les autorits Iran prix de la tonne de Cinasast
ment d'ivresse, Ht le mal dont nous Sur Ile fumier de 1 esclavage et |/OCClCpaMOri W* ** Jlises tvaient remis des somme de do|er par gigi Mtietaction i
avons souriett aprs notre lodpea dans l'goul de la socit coloria e . stprd r<OT i millions de marks au prtre ca grand8 et anx petiU propntaire.
oaae nationale, devait simplante- s est torme,commeu-etl:ur simple IXUUr e* f Colique de cette ville pour acheter
et se dvelopper i St Domiogue avec mais pit-.euse une lite dont la mis ggg
plus de rapidit et de facilu que par sion auguste a t d'lever 1 homme Poincar continue
tout ailleurs, i cause de la dispropor noir au dessus des contingences . COQ,e,eQCM avec les chefs des ser
lion qui existait dans la classe des plus ab|ectes pour en faire un Uc ". techaiques iaticsss l o:cu
bUna entre les deux sexes Les mi itallWtf ^J^^^^^^Utt aa U, des ren
e les qui le tendent digne de prendre P" ",.. ,, Caat:Lot qui
MX
des aliments aux enfants pauvres
Arrive de
Ajoultz cela l'autonte q
v.it le m.Stre sur la ngresse esclave
e le ptestge du blauc aux yeux des
lemmes de couleur.
Il est Videni que toute; les meta
rti pi.ses pout airter 1 lan dta at
un mme t cmb.e d'ingnieurs bel
oui loat de lui le iep;s^n.ant dune tf '" an 1C, L
Uae visite
Chez
Pantalan Suilbiud I
Bencomo]
qu
ParleStS Coloui de la Panama
Une. arrivera aujourd'hui MrCeU,|
tino'aencomo Gnerg d Affaires di
Hpubliqae de Voba.
Le dnuogu dipiomata regarni
eon poste apri un coeg sa six
ois qu'il a paas en Sirops.
Nous lui adressons nos souauu
Hier soir, revenant de la Gare du dd bienvenue.
Nord no're attention fut mis* en
de nuclnnes
mlistre des ira nous eotrms dans l'a elier
a pris une lis Dsux machines >n n ., r
fan'eh. nui (ail que iabi< UM no cl ne pressure mais ayant le t.ait J^TnT seTou/eo't 'dais 1 int- fgjJgJSmmt'i, n* non
table rtg.tasion la classe des de la libell b-to ma-qu en elle, p.emi-r ministre pensent Jfandl4n8B coropl(, qae ce bruit ve
blancs, h est ainv que l'qui ibxe. con.rane dans sa marche, mais pio 4Qral W.ygid. ch.-ld.ai nait dQ |a fabrique de Pantaloo
ai instable dans une oeit bou ever giesaant par son intelligence et son J-r Ju m ,.h*l Fo:h recevra le Gu it>aul magniQ {leme t claire.
"ee par des ides rvoiutirnuaiies. amour de la g>oue, et un peu ioo ._ m,niem.nt supi ne avec le ti pousse par la corioai tou e natu-
'est b.usquemem rorrpu en laisant ne de son avancement piodigieux naUt COmmiss.iredans laRhu'. relie d'un reprsentant de Jou nal,
pen-her la bJance veis la CSftS te cause des d.'h;uits vaincues S'il est ^ Troquer ministre des fa nooi
nue en chec, quand elle a eu par epus dune grande;de comme Og DUb:ics qu
ter ses revendications d*ns le domai son enihousiasme urtl.m le parte y
ne
qsistion
oe
lituelle'.
Aussi est ce juste lit e que nou ses yeux le pi
vcyons Og s'ecner dans sa let re je son advenaiie : si. est p obe
au Gouveineui, Moosiaui dt feinier. con*me Pet o.i.i. ira ju-qu'au mpns
t iNoo, uon, Monsieur le comte.u^u ur i'argea\ ; son imegrii stnle le
ne ieieious plus sous le joug, coin poiteia non seulemem a ne pas lai
me nous avons t depuis deui aie mer, ce qui ett bien, mais aussi i ne
cleSl pas T apprcier, ce qui est mal.
Le thue allait changer d'aspe;t et
la scne prendre un autre caractre I*an Joseph VILAIKt.
Dpart de Ar Flix Viart
lui Gnral i Gne* en venu prendre J
nou ce matin 11 pt probblemeoi cet F
midi ; via New-Ytlt. ^
Nou iouhauoa du uc f**9 -
roisj.on pour laquelle U rat*
acaMatea.
; Le vol mytrii
l'ordre spcial de mobiianon n'est raq(t de la discipline le ptua admira
que le dibat de renfoncement des b,a puioo ^'^M'I'ii'l Ne isaw V* IseteM M
groupes l chmques dans la Rhur, fai, iet honnenre di la Fabrique iveo Mio. $c WBdall enlul0 stM .'
a ,tr- orouoes seront convoqus cette amabilit eounao'e et cette die vole faac Mrame de Trente mtiie JP**"!
1 tendue de leurs D-soins M rieuaement un pro- rCUleoi haut
Le public trani, qui e DD *' ^hd'u graudissement Et c'est unt mieux.
assez indiffrent au commencement --------
Peur Calsla
Nouvelles Eiragres
qui ^ CQd!U giaudisacment
commencement Kua- _____
de l'opration, manifeste maintenant
an vit intrt d, pensti-on, la re
aistance allemande. Un grand nom
bre de volontaires e prsentent aux
miaitre de la gurie et des travaux
publics pouroltnr leurs services. Mr
Poincar, e iendkot compte de cet
at de I opinion puolique, serait
plus dteimin que iamais mainte
nir 1 att.tude actuelle.
Les Cours
Emission d'obliga
tions exempte
rement, la politique nationale de la
Fiance victorieuse qui demande le
ttspect et l'application du trait de
pa-x de la part du vaincu, rende ./ A* ,,#,.////>
_w YO ,bS n plus Bali a d.id d obtenu que s. d'f ll| OM IMUi
Paais .,- Sierlicg 7> 4 JJ-,"gR Vrme'e^du WASHINGTON- U Chambre a
uol,ar A H Ss?^ ^r s sSsattSaaM
M. MiHercmti reoitvous mmps' uiIissm 1*$*%** *obu
une dlgation de Les dernires trou gaiTbV"i?uPTl"edTux Etats uni
la^liQue des pa- pC8 amricaine ^"5.^$^
laissent leS bords le ter janvier 1923 Le icr ianvier
igao l'esmation atieigoait 8 mil-
liards 165 194 000 dollars.
PANTALEON GUILBAUDJ
Un magnifique
HpUi
Lest lhpital construit par U L*
Fruit Preston. Cet difice a '
2\oooo dollar i et est pourvu d*
qutl y a i plui moderne au pwL
vue du confort, de l installation, t!
boratotre, eto.
Cet hpital o. sont reues det
ns dt toutes nationalits, sans M
lion de race eut un des ornement
pttUe ville cubaine.
Un laboratoire^
sais un mll
de volts
On construit actuellement
trites
PARIS 2./ Mr le prsident de la
prsident cte la Repub.ique a
de la Kepuo.ique 1 ieu
undlgation de la ligue des pa no
tes, yol i s lte Ml M*u,,ce BJ*
ls' qoi a punie sa satisfaction de
voir
pes
gouvernement qu. sait ce du Kh u. hier, ce qui met fin la
Uvtuisur le Rh.u St comment jaiuupauon amncaioe dani.la zone
ulcveut. Vous savez, rpoud.t Mr occuper Le 7me r m 1 .r ni nue ic u ai poiut consenti ne, pnnc.pale unie ue^ uoupts ami
fSVSy! quePPour m.iute luame, du Kh.n, a quitt Coblence
J et cot.uuer ma couaboiauon frour Anvers un
troite avec i:e membre* du geuver tes.
Et nous nom mettOua une non
ville fois admirer ce que; peut yBwntHitwm-
l'dfCort persvrant et intelligent alli titm Technolog que de Cali"
l'activit et l'amour du travail. pas,d-na un laboratoiie 'essatti
La lourne est inaaffisante pour la realliera de volw
quaotii* de tib^c ou de cigarettes "XlLdeiin million de
ncessaires aa clientle, P.ntalon l^j1^^ po
Gu.ibaud prlve sur la soire lea Cette insinuation, a pi r (
heures aurplmeotaises qrun antre te du monde, a t '**"%,
,C ej-uf/t***^- aurait consacres aux plaisirs Et il yen de souscriptions de g'"?"1
^.^ .#.\.iu //aiifj le fait simplement, car cet industriel gamsatious nauurieliei ae
arreSlUllOna ou/si.* i0fatl|jabie a le ers profond du tra uee Elle a un but prcis : Si
v%*>nt vail donl il fil 0Q co,!e n .w a I" moyens de r-user le
IWaeTfaa En serrent les maina d-Guilbaud HOns eneJge euctnqUe 1 I"
La (Julien Ju charbon fcQ moment de prendre cong de lui. l|Uncea k0U8 des teutiooa de ^
a quit.e Coblence DUSSELDOKr Le uo ahn d'ex Noua lui renouvelle tous nosemeil t jje volti, 1
peu spis 16 heu pulsions de fonctionnaires cepuis le leurs souhaite e^nos siacresicom uc H ^fl WaWnl
20 janvier minuit, se monte main plimenU ...
du Rhin
bSRENBREirSTElN24-Lestrou reR eXUUlOilS et
s ao-ticaues ont quitte les bores -?0 " ,.,____ ^.^ ^. *.

-,
-. .-. ...
L
A -K


LP'MATTN
(Cercle Port-au-PriDcien
f Oui k beau local du Champ de Mars, le Comi
t du "Pott-au Princien" avit cenvi, jendi soir,
les piendenis ei les membres des Comits dts pnn
ciMux Cercles de POit-au rrincea vider uce coupe
de Champagne Rception empreinte de U plus
trande cou-toi - gei, piiideii du rart au-friacieo marqua l'es-
s*ir i* voir tous les Cercles se solidariser pour
donner plus de vitalit a la Socit ha i tien ne.
Association des
Etudiants tn Droit
CONVOCATION
Les Etudiants de lfccole Nationale de Droit
eut pris de se russir le Dimanche 28 Janvier
courant i neuf heures prcises du matin, u local
de U de cole, pour le vote driniti des Statuts
S* 1 Association,
k port-au-princr, le J6 janvier 1983
le Prsident,
Auguste MAGLOIRE
Parisiana
DIMANCHE
Le 7 de M .
De^OMionlLEROL x^adar. tg
avec
Ren Navarre
4me pisode
Au fond de l'abme
5eme pisode
Les deux frres
Eclair.Journal
(Nouvelles rcentes do Monde entier
Les faussaires
Idoaiqoe de genre *
Entre .- 2 Gourdes
Balcon ; 3 gooideaf
C'est MARDI q^- ie Proies -
seur Foldini aebutera.
GRIPPES
$ Mvuu,;
^(nnVMATlSNL^
V*
sont toujours
[soulags par quelques
Comprims de
Par exploit du
rismor.d huissier
Cabinet
de
Me Villius Oerrais.
avocat
Port-au Prince
Haiti
Extrait de la demande en
sparation de biens forme
par la d.me Lucie Lai a que
contre Lramtnutl Charles,
son poux
mi. uitie de Edouard E' Do-
yhmatucul au grefle du Tri-
amnal de premire Instance de sVori-au-Prince
en date du ?J| gt Janti.r mil ncul cent vinat trois
enregutt a Port-au-Pnce a la n.me date la
dame Lucie Laaque pouse spare de fan du
ateur braroinuel Lharies, marie sous le rgime
4e la communiut sans contrat et tn instance d
TOU. laquelle dame Lucie Laraaue pouse du
leur tn.rn.Buel Chailts, propnaaire demeurant
demiciUe i Fort de l'aix ayant pour avocats
Hist tus Mes Paul L.raque CI Viibus Grevai,
du ssrreau de Fat-au-PuLce, avec.euion de
dtossacile,ucab.net de ce denier avexat demeu-
rat a Port au Pnnce rue tnlus Hobm No ac6
*Bg conlr; le d" 'er tmmanuel Char.as,
propritaire demeurant Foi t-au-r rince, m d
XSFj^rwion de bien avec Iautorisation
k. R., n "' Pf orJOn'>'e < Me Hodol-
Nl Darau Doyen du Tiibunai de premire 1ns-
Janvm ae U stme annec cet eftet.
-Z*.!** '.'">* conforme par moi V. Ger
12 JE,'*0UM,Bn ''t- Pfince le 22 jan
| -Vu an ,.., V* SERVAIS, av.
Se Z2T+ f"10"" le P"*1" P"
m7m*Ji4Z* le, vm8' deux J"v,ef *"
tmm e. ahS'a T1 dC P'era'*": -*****
laSw.lT 1 hL ta ,aUe du d" "taBilpn
I er- ,, 1 '"*" tjre,"er-
2* Jaavier io.j;
L. I.AiiiSMhKi:
A
, Avis
0 iLl?!"?5"' d0Dne "" u Public avoir gar
lue 3 S No '68 Soumission Foeiere
tal l*h, I b iTSH "de la Mann-
lun. 'rtnu-Ptince, |e a6 Janvier ,92i
S. PaUKL
> CONVOCATION
Les membits de la Renaisiacce
H C0D*<,us pour )e dimanche
|ada couraol i 7 heu.es du matin
isiaos aux hns de pieodie cer
mesuies touchant la benne
coeue U socit.
LE BUREAU
Ixise
RHODIN
USINES du RHONE
Magnanl & Dupont
57, Rue Dtvioud-, Paris
Agents poar les Antilies
AUTOMOBILISTES '
PSasde kilomtre sont pircau us dans les
lies Britanniques en se serv.n de
La Gazoliue
Shell
ft! Gh s H. hm Part Co,
Brooklyn N. 7.
|=sfe:rxr..J-ni,r-'z:r-*
^Visj par des chums'es de longue exvnm
LTmlmmTSXL1^ d'r* VrPar6 "Mr /M Wrt
Flrnt? adh?re, aUL ""** I" P* rugueuses
Lie conserve son brillant elle sche trs vite,
hlle esttpctilemcnt use pour les moulures,
Les corniches et le> pices de sculptures.
Chacun de nos f*blauct$t contrl, par nos laboratoire
boire pnx peur cette peinture drfU Jute ZccurrencT^
The Chas tf. Browo Payit Co Brooklyn. % Y.
Geo. Jeansme
ApfPt Riolosif pour HRiti
No 118 Rue Frou en face de la Bsnqi
Queden'imuorteqiiflle marqua d'Essence.
'fest ain*i que le* mcanicien* ont
Insist pour avoir de la SHELL
pour les avions pour :
1
La Traverse
DE
L'Atlantiq'ip
I A TlAVEFSIE
DAKGLrRftE
FN / LS1MI1F
La Traverse
de
L*/* FRIQUE
Sauvez Vingt Mille DOLLARS
Dernireinvenlioiipour
.prutner vu tre saut
Tous les mcaniciens qui ont essay la
Shell ouf reconnu tes qua'i?s :
1 Plu* de kilomtres par qallon
2 Enerassem m t des cylin d -es rduit
au ninimum
3 Beaucoup plus de force et de vU
tesse en monte
Si vous ne connaissez pas encore
la SHELL, essayez la, vous en
serez satisfaits:
En vente au dtail
Dans tous les Garages et principalement chez
Station de Gfizoline de Peut-Four;
? 5n,*3?0LLEY- Hue Dan es Destouches -
\. G DEETJEN, arand'Bue e a face Scation Centrale
des Pom, ers
En gros chez :
Roberls, Dutlon & Co
Agents Gnraux pour Haiti
LE VAGU-FILTEK
Est le meilleur et U plutmodems filtrl hZ le mtZulZtt.U
relire dans quelques mir-uie* tout les germes et madres impures
dans l'eau et la rend claire et pure.
Lhaqua maton prive doit en avoir un mroui p.mr fitrer l'eiu
jVn pu. filtrer ,', M\.,M en r ,JltUe
Le Vacu-Fller&S23Zm&a
nrs au* ittu-Uoir, m
Haa.emeDt recommand par Ea.tman Kodak c^rSdSiS'ci Th.
nL* hn & F" k La kl"' CO -Fdral Suaar H-f nin? !
-Umveraity of Beoo et milles snirca compsunls. "! W
Dmons'ration ac uelle de la [acu-Piltre
MetiopclJan AeraUd Water Factorv
tn f ce Ilt l de France
Attention!
uPHOSPHATIIIE FJUJRalil ^-^SS!!"
Irouette et Feoet Qoattea livo
nienaea. Gotoo du Docteut- Mbu
Comprims la papdioe, de Irooti
>e et Penet,
Sol Fros
rour remplacer le Sel dana Ida rn
mes.
Kole Her Tronefte ( Peptonste de
fer et Non de kola ). Vin du Doc
leur Csbsns, Cacbeta de Glycro
pbospbste de chaui, Sirop Tiooeite
I Penet Is pspalne.
Prix modrs
Pour gurir ou viter
MIC CONQEST'ONS-ET OURDISSE MENT.
EMBARRAS GASTRIQUE
H I
NT. I
Ire I
rwmtfifo
fWtat
est l'aliment le plus agrable t le
plus recommande pour les enfants
ds l'ge de 8 9 mois, surtout au
moment du sevrage et pendant la
priode de croissance
// facilit la dentition.
Assura la nonne formation des os.
Excellent aliment pour les
Convalescents et les Vieillards
.AT TROUVE PJLRTOXTT
DSMff uanr>MAL i
O PliUNTEi. 4 o.a.Ru* de laTachtrU.PASUl
IL SUFFIT de prendre
, l'un da vos rptas 1
tous i. eu> jour. uUm,m M
une Pilule du Dr Dehaut I
47, rue du Faub St-Denis, Ptria 1
Mais il/aut exiger les vritables f
qui sont tout fait blanchaw 1
et sur ohacuna danquelles la nota I
DEHAUT A PARIS I
jso-t .r lislblamant imprima an n*ir I
,?

.


a ..MATIN
URODONAL



Rhumatismes
Nvralgies
Goutte
Gravelle
Artrio
Sclrose
Obsit
Qui veut rester jeune et viter
lnrhumali de artre l'ensablement de
rclna, le varice et l'tMtlM doit
liminer l'excs d'acide uricjue.
ce polton de notre or{anif>me,
fait de curet rfulire
d'VrXOOONAL.
lave le sang
. L'Indication principale, lait
trannin-in de I ortwo solerose. consiste
f>ant tout t empcher la nei5snn.ee *t
m dTeieppemeni des lsion artriel-
% A la priode de presclrose. lacne
Moue iam i* seul facteur i nvner-
Pension, on devra, avant toute aurr
chose, lutter toergiqnemer-t H M*
.uemmeiit contre >a rtention aeetas
dtfqiM dan* l'organisme en employant
l'Urodona)
Professeur Faivai
rrot o. cim mi IUnlenli at Poiuer,
ajiu Chtelain Tl*nctennf Part'
M \ tt\"r
01A L I RO L diil arterie sclrose.
MMM lrrsninai, Maladie Il femnv-.
i riunn. nie. OereoBaaWe.
n
LI N Y COL iiiiaa. Dnu,
rala;lei
liilbiro. N-
Vaillant ttouet ayants gene.auT, I7& R je du HAJ sin le l'E A
H"<3U
Cikaeul 0. E. en
de 400 Ibs
VIENT D'AKRIVER
En vente chez
L. Pre*t*mann*AGGKRHOLM
Hue du Quai
ENTERITES
, tt MALAOIIS OASTMO-INTISTIMALCS
iDlarrhavertaiiinourrtaaona.EnWrlta muoo-
I aaambraneaae, tubarouleuaa ; Constipation,
iacid, nu appandlcuIalrea.Flavr typhode,
I ||aladies autaiaoN ci*tain par ratage de r
|U PLUS PUISSANT ANTISEPTIQUE
Bfarcara ni Cuivre
D'fllunni lurrm.iU I nnimpii inlcilinalc,
la dote de SO IOO gouttes par Jour
Id'ANIODOL. INTERNEI
dam une taise de leurs d'oranger.
I S" de IANI0D0U32. Rua *M atethunne. Paris i
H. SILVERA
Dans le but de plaira ses nombreux clients, leur offre les "ticl'
BU'vaots de to te fracheur et de toute baaut des prix excepUotiaeia
rualKi la glande liausae faur les prix de tisons.
Lneviot noiri pouces or 1 J0 Chapeaux vnlours buprenr pour
Voile ft blanc 1 hjmm*a 0**o
Orgndie couleur broda 43 Chaoaaui da Ivoe d Italie
Brabant jaune et noir ang aup 9 50 de toutej q .alite
Percale blanc aup 7 Crpe ratjre brod la toi-
Toile voile pojr pe it voi'iera *0 i) chine de toute baut l'aooe I
Rideau m juaaflline anglais laTaj Bas ao e suprieur douzaine
40 P X 2 1(8 Yda de long 10 Cropon fleurs codeur I auo*
Mousaeliue suisse de J 1,350 C^irnir anglais sap *<
Uttsio blat c arixl double larg 0 V Diagonal noir extra
Basioa-urg b double largeur 0 55 Pain Beach angl gril tof* _
S-uge bleu anglais 4 70.&
D ill fi' anglais blanc
0 70 Dnll b'anc union aag'aif
0 40 Drill coton blanc aogiaia
0 3) Drill Tuasor fup-
0;J5 D ck bl blanc a-giaia
1 Alpaga noir suprieir
o60 K'k: jaune anglais eup
140
0 Ifl
050
OU
0.7)
241
0 50
0 35&.0.0
060
500
4 00
2 80
1802
et grandeura etc etc Obrais t. cet ma chi cour ta JJ
Organdi eiiaae brod I aune 1 50 Toile \ voile pr g-ar.de voill^s 0 70
La liste erait trop longea s il nous fallait . uraarvr iojj i articles
que noua uvona en magasin ceat poorqaoi noua voue lOtltOM. avant
a aller ailleurs pour vo* empletfea de II i d-a-'n^pa a piaaer la Maison
H. SILVERA, car nulle part veoi ne trouveitz des articles dauaW
bonue qjd.'i & des p.ix ai lduita
Tussor dt> soie pour clieraiae
hom i)4 et robe
Gabardine blanc birrea
Orgaudi couleur
Eolienn m> K
Crpe angiaib g' 1
Crpe anglais p I
Cotouaaraps angl H'J o or l'an 0 90 k ki blnc Bap
Toile drap lil anglais 2 50 Z'pbir barres soie pour
Toile Lua'. lud grand larg sup 0 40 cbemia*' et robea
Bandes brodes auieie par B.s demi aoie donzaine
boue et dtail Bas jours suprieur
Broderies pour robe 2 Bas uerciiea aup
Peignea de toutes les qualits Ch-uaseit^a enfant
< No nerfs ressemblent i un
treillis compliqu de fiU tl-
graphiques. m Commandes et
nourris par une partie du
cerveau-que l'on appelle cen-
tre nerveui les dlicat
filament* nerveui rayonnent
dan toute les direciimi k
travers le corps. Ausi long-
temps que les centres nerv ;ui
ont capables de fournir
continuellement de la nourri-
ture aux nerfs,ceux-ci demeure-
ront forts et sains. Mais i
que le centres nerveux s'affai-
blissent cause d'un surcrot
de travail, de tracas ou
d'inquitude il leur est impos-
sible d'envoyer la nourriture
ncessaire et les nerf9 devien-
nent fatigu- et .'aiguisent.
C'est alors qu'un bruit soudain
vous fait sursauter, vous
devenez irritable, vous otiffrer
d nvralgie, vous tes agit et
abattu. Dans cet tat de
choses il n'y a rien qui gale
Sacs vides:
Sacs vides
colon a 201 Hl ce U
neuh aogla s pour
Gaft rivs bon prix&
deui ii' m lin pour
coton i yraio de
p r lafl,
Spcialit ;
i lil(^< ^e d-ux'ii^ main la
5clCS w luvkj y fa S,r3 marque pour
Cacao 25 eeniiims pr se.
En ren*e rhez
jL. PREETZMiNlM AGGERHOLM
Pharmacie VV. Bucb
Le seul prservatif du bois enl le
Carbohnum Avenanus
Re-onnu depuis p'us de 40 ans comme le ping efficace.
Le Carbolinum Avenant*
S rt prserver !e bois ho-s el sous terre titre U poorritui
dans toute, ses formes, les influena du climat et la deatrucuon
Wa eUD^efet eupprimer le chimpignon iee mahon *cher les murs humides- 0 ,
.imprgner les v.iles, c^rdafees toiles et Glots de pch%
Le produit est un dsmlectant de premier ordre supnme.et chtM,
1, vermine des curies de chevaux ainsi que des poulaillers. I|
a ssi un d structeur sans pareil des punaises e4 des autres **.
ronef
^--------^^^^8aasaaaaTa^aaaaaWaaaaa^aBI
La maison
Lope Rivera
[A le plaisir de do 1er la connaissance Me ses'nombreux clic
tant la Capiu'e qu'en Province, qu'elle vienl de recevoir eoarl
letes de fin d'aunegu i assortiment complet deBjnborjs tran?ifj
de Bossons et de Provisions alimen a rai de ?oulisjsorle et
premire fracheur, .. n. ,
BU.\B0\'S ; Jolies Boites de^, de 2 el 1 Lwres Drages en pe
sicliets ui lgants. Nougi's en boite* et pa- raorC;aux de /lll
je 1[4 Livre, Cli ii-ola'2 par btons Pt s de i. uiis et Chocoltl
en Loites de i|! Il tps. Ptes A oani'S moules en boites d*i4
l.vre et d* i(l h re, Bo bois glac .Fondante, e'c.
BOISIONS Vus rouge 5c b!a c (Birton et Uuestier Botdeau
.ju; li s pneure, Whiske ( Uai,< el II i (Ojbonn L Ualaga.Pippei
tiiiiitUhi leuxdeTarr gone, Bndi une, ec
PKUVlSlUiNS ALlMKaSrAlKES- Co iserves de foutes soru
Sauciss.ns Lyon,Jambons,iVlortad lies. Fromage gruyre,ptte grasi
tte de Maure par liv e, l|i el .,4 livres etc.
Venez visiter la Maison Lop*
Rivera et vous sortirez sati
faits.
T H'iae ai LUt
Parce qu'tant un aliment
puissant pour les nerfs,
Wincarnis attaque la racine du
mal, cre une proviaion de force
nerveuse nouvelle, stimule et
revivifie le systme nerveui
tout entier. Essaye/ Win-
carnis pour la Nervosit. "
C'est merveileui. Plus de
10,000 mdecins le recomman-
dent.
Achat une bouleilla le Wincarnis
aajJnerjTwjon pent l'obirnir daaa
louie. I. Pharmacias, aie.
OOLKMAN OO. l-T^.
Wlno.rr.la Worfca. HONWICH.
En Vente chez
Au prix de 2 dollarn granne boi
teille et t doMr?t|.2 bii^itlei.
(ta*, da vissii i* l'Alton (bc3
Uiiae I Glace, fort au Briace.
Dfiez vous
des imitations
C'est un fait reconnu que la Composition Vq-e'tale de
LyAla E. Pinkhnm est le meilleur remde pour les mala-
dies des femmes. Des milliers de femmes tmoignent do
ce f.-.it Maigre' cela il en est qui 5e tasjpieniatnt en essay-
ant d'autres romdes, soit disant aussi eiTicaces.
Test ce p .s risquer beaucoup d'essayer ccr, rrme-
defvt n'est-il pas prfrable de s'en tenir un nitrdica-
D ; t reconnu comme efiicace et sans gal pendant prs
de cinquant ans.
Li^cz ce que cette femme en pense
San Josj, Costa Rica, C. A. -" J'ai employ la Corn-
position Vgtale de Lydie K. Pii.kham pour les malaises
dont je SOUffials depuis data ans. J'avais des douleurs
dns la tte, le dos et le ventre. Des vomissements fr-
quents m'empchaient de travailler mon mtier de cou-
turire. J'ai hl un fascicule concernant la Composition
\ iale de Lydie E. Pinkham et je l'a' prise; m senti
-t maintenant rtablie. Je ne manque pas de le dire
toutes mes amie3 qui me questionnent sur ma sant.''
Srta. Tai.ia Marin C. 8va Ave., Calle Pucbla, San Jos,
Costa Rica, C. A.
Soyez Prudente N'Acceptez que 1
Composition Vgtale
de Lydlia E. ftnkham
M.v-4
%


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM