<%BANNER%>







PAGE 1

LE MATIN Par Cable Nouvelles Etrangres le la Mur ^"DUSSELDORF — Dans U Rhna nie. Us mesures pour la perception de la taxe sur le en ai bon se poursui vent lentement cause de U rtsistan ce des tonctionnaires allemands L--. allumeurs et ouvriers des voies, di rendant d aitlieis de Meiderich e. le COBLENCE 23— Les expeits h n&nciers du gouvernement belge ont confi avec la commission allie d; la Rhnr sur l'opportunit d'mettr; des marks rhnans garantis par l'actif des banques allemandes de la Rhai nie aiia de paitaiie le manque de psss.-; arcs ^mm^m** !"!" !" *^^ Rhumes, Toux, Bronchites, Laryngites, et autres affections des organes respiratoires, un affaiblissement de l'organisme. L'EMULSION SCOTT prise avec persvrance aprs les repas, fortifie le corps et 9 augmente la force de rsistence contre les maladies. %  -zm&prmsF'* '^i^vvrtyc ~Procs ilutt Oberhausen dans la zone d occupa papier-monnaie dans la zone occu non bei^e oat quitt le travail aprs pie. La commission donne le droit Thyssen et des cinq autres avoir endommag les postes d'aiguil de rqu sition aux fonctionnaires al* dnstrirls arrts dans la Rh lagei Le service des trains dans la lis chargs de percevoir les droits de mis a ce matin. Rnur est uo peu au dessous de la douane. Le bureau allemandes per normale ; mais s'est am* or La pro mi* dexpoitation Bad-ns a reu fnilMlfill anlovnont ductien des mines de charbon aug l'ordre d avance l'argent pour payer ^*""*P 1 * WWWWH mente saDS cesse et le .quie perron les dpsnsts d l'application des sau: (if* ld /{flllr* rit lit petmet de juitiEer qu il y a tionrOn a donn lordie d'expulser une amlioration ae 12 0(O dans la le directeur de la douane allemande PARIS 23— L? cornp'e' isolement d Aix-la C hap'lle. pour avoir refus de la valle de la Rhur l'arrt abso d obir aux ordres d;s troupes d occu i„ de ses communications avec le res troiferes de Mosscul i la Ssci dNations, avait aie me sitoatio 1 exiilmemsot grav:. E le est si grave a'.outa-t il, qu il e-.t possible que la MAYNCE 2) -L procs de Fritz guerre reprenne. Lej Turcs deman Tribun* A la mmoire du Prsident Simon Sur l initiative (te Monsieur Antoi* pioduction en comparaison d'h rr Les b-ieaux du tiavail de Munster et bibeikld :> efforcent de convaincre les miuiurs de se rreitie en g ve en coips, M les magnas de 1 indus'ue sont coniUmns a la pr.ton, mais en gnral la ipon.e aux od.ts de g ve n'a pste enihousiasie sauf dans les ub.ibsements de Thyssen. Les Iriiau n ont pas encore pu envoyer eu France tout te chai Ion i quisit'.onn hier et je.000 tonnes de chai bon tt de ce ke a mandat de la Giaode Bretagne sur ~ r. Dnblic p0 rt-aa-princieu atMO Mossoul est sans validit |undique. a cette louable initiative. Car la Mossoul, dit il, a t occup irigu gQra t Simon, s'il n'a paa t an hrement ; ap es la cessation des nos i ettl| fut pourtant an grand cœur at t il ns son occupation a t nne vio surtout un homme de bien. lat on d's condition de l'armistice La data de la manifestation sera et Mossoul a t place dans le m ultrieurement tire. {Communiqu! Une expulsion Pat on. te de l'Allemagne, ont tti annoncs me "? S? l S,lU ?? a *' T dans les milieux gouvernementaux "*£ !" !ZES£'mkm+i comme prochaines*mesures que la U F tntt ng0C, "? B V„tf a i France prendra dans sa lutte contre de commerce avec 1. rureuie qui en ColOOrie 1 distance allemande si celte lsas pourrait tre annex au trait |M wuy c U acecoatnue 0fl inlrodairt fciea "^deLansanne. Toutes les autres ', COLOGNE 23 — L'expulsion du ,ot uae nouvelle monnaie poar com comte Von Roedern de Cologne eut b mc U efforts faits par 1 Allemagne lieu avec 1 autorisation des autori.* P ,ur Pyer ses oprations de banque et son refus d'envoyer de l'argent Uendentp.s de tr ?" ,scs mal rc de vigoureuses pro ..._;„.. ..._. .. testaiions du conte qui a demand P na ions bnficieraient des clauses g nrales de ce trait franais con'or mment le doctrine de la nation la pus favorise. nr p y;i les salaires de. ouvriers Ludw.gsh. feu les marines ttan ; .s {n%Mm ^ u protew u 0 n des aaglais. L" trsn.js prend aient le COotr e pour conduire les chalanus S.ra & comp'et dts mines des ch:mins de touig La ncessit absolue de traos fer du service public et tout ce qui po. tti les de nies alinr niaues dans GOttire la pOlUMfUe serait ncessaire pour assurer le tonc de rsistance BRUXELLES-Un bataillon d\n tionnement VtaiiOBJ de Les fo.it o inairea la Rbui pour nourrir leuis co.npa t.ioui c-t la cause pnncipale de l'4 chec de la give des employs de che ren de fer, car les franais oui tait sa veu que la grve ^ie de l ISOieiuenl tuuiy s s-c i num }.wwi lu.uiti un yami. uw 1a £>><*JQ. du monde extrieur, et les employs oui seia puce le long de la barrire t i s f l u d £S r^iaent iesponsrD.es de U famine qui douanire que les aus proposeut pou.raiteu iesuiter. L s beiges oit d o ganiser comme me.ur. contre la a r le bou gœestre de Djibauig po..uque de rsistance. de l'industrie et les li iharbon aux allis. franiis sont Par sins fil 24 Janviei WASHINGTON Le Prsider! Htrding est rest tujourd hui i son lude U Maison BUnche n'illant pu Mil bureaux i cause du mauvais gni-.e Siraii sui antene be ge est paru pour la Rhur que „ es aa res ifiS du { comp et de la Rhur pour former une partie de la garda conomiques et sont ent cement iifaliaeut d'clat avec lea Heurs,— dana leuri salons coquet einent apc, couiiub dana une teeii eaud pr>a pour la cucooaiance, uu prts prendre la d rection de la ban temp<. Docteur C. F. Siwyer. mdecin, a rap. ne porti ^ ae le P r ,illenl avi,t n, '*'ernent recouvr la sant, a la suite d attaque de grippe dont Sa il a soutien. prog', faits jusqu ici ESSEN — PrlU I".r, ssen et ; autres industriels allemands, accuss par les fraoiis d' .voir relusii de cooprer U remise de charbon dans la valle de la Khur, ont t trouvs coupables par la Cour Martiale tt condamns a une amende du ;07.i5; francs. MOSCOU — Des rapporta d'Allemagne indiquant une mobilisation de troupes poicui>es au Assassinat dut journitite gil, leurs prunelles, aux nuaucos groupe de jeunes gens Des causeries ^ ier d.verses, ^a croisent un clairs tm y avaient t entendues, on y avait PARIS 23— Une jeuce anarchiste, Germaine 15 n hou, se rendit avant aux bureaux de l'Action Fran celants daus la ifttia somptueuse,gote une soolereuoe. de posies B u l JJJ J'V'J:.^-/ ,u leurs sourires, plans d* g Aces avaient t applaudies et, l'audi;'*""• e s y ,„„! e ,' ai '' ," £ ont l'air de renvoyer, comme d a tiou de lune dlies, intitule : t h J sulle ae ce "•• P lce fa t MMtn de roses... pleut des f.eur saus trve , Mr ruer d importantes recherches ;oar il y a huit mois, j tais des quatre tdouail ttoussau dont le talent, dcouvrir les insigit:urs ComuiissaueB chai gs par L Lssai j allais due le gnie artistique, est Un gioupe de loyalistes saccad, de prendre coniact avec vo re ute bien counu, Mr Housseau, yotrj rent hier e Eie Nouvelle 1 etilŒi Congres 8 U V^UTIM^^^ uCorTresaame Aat'ociat.on.-Noua tiimes col ^u Messieurs, et votre cFtfO* vre* en reprsailles de 1 imamat, K l 50nt MlM Alue R b *oo %  otiahoma et soua lt cnurme, kesdames, Mes ri. Mesdames, uous avait mnag ii s M di'p3saient piller les bjreaux WlQitrcd M 0I > *. %  Imm, aieuta. durant tout le cours del la plus belle acrpr.aa en Utaant ^ 1 1 Humanit 1 lorsque la police ——-—% %  sa>^M>^r^r^^r^p^ du roi en droute long de la lromireallemande ont t re.u.i.i La Hussie prend toutes les mesures ncessaires pour gard.r sa frontire WASHINGTON L ambassade allemande a rendu pub.ique uoe note protestant contre la ten tative des franais et des M'ges pour eipuUcr les meurtre la OO ice fit oftic,er5 "eraands de la Ruhr Mrs Mac Noian pour remplacer son mari d:ed la Chambre dos reprsentants donnera au Coo grs trois membres lninins d'un seul coup. Cesi le plus grand nombre qu'ait jamais t lu A un Cn instituteur Me + mrite Il y ta dana 1 arrondissement de lacmel un liemme honorable et ho nor grse son prettige peraonnel et ses œuvres humanitaires, cett Mr Noairel Lhrisaon, pattear. il • dans cet arrondissement plot de quinze coles uibaioea e f rurales. Noua venons d apprendre quil n fonler nue grande cole induetiiella ; et agricale qui sera ouverte van U mois de mrs.Geat un homme due grsnde nerg a et d une foi protonde.ausai laviilledeJacmel le voatt. Noua aouhiitoos que on ceins nouvelle russiae et produise du (mita 1 Le Baataur R cot e dit de lui uni foia dans on sermon public I Port* au-Grince ; t S'il y nvait en rliil. deux hommes comme Mr Noittal LtHriaaon dans chjqoe o m mont de la Rpublique, le pays serait ua v : Conseil d'Etat Pas de aance hier pour facilitt l'examen du budget par la eornmii 1 siot des Qnaacea. D'ici Samedi Cl travail are prt. w>* suiju m\\\ Autour de lien talaSUt eo d.ale rctptioo oot noua honora tomber du plafond de cette mme |U1 r ;a;n | or le conseil d administration du L.luu maisou des heurs, touiouis des et limpiessioo exquise qio mes col tieuts. eu uu tl euchautemeut, et lgues et u o; en rempor -i.ina. fat dansies.iresjoyeui et us bravostra iue chez nous comme le plus heu n iques de touo U aal e. — Le soir • reui augure u'une tacite euieme, eu la, taul que le po e mierpret chau vue ne nos embuons respectives.E; tait ses beaux vers, il p'euvail, il ci le rappelle cet egteauie au pkuvait dea tieuis sans trve Mes o'clok i, ou les membrts des deux dames et Messieuia, cta.t r LKs,.in it ue paaissaieui [ as se rtnsai > qui fetan dans les saious de U 1 m un pour la preiuire lois, uut famille Kousseau (ou premier annitut uisee la couveiBauou gnrale, lematr* 1 cett quil semble que uoire Hte INOUB sommes heureux daseisur uis. ligu ralise, k cette iieuit. le cette Fe spleudida qui i.oua ritp vœu qe IJOUS emeltioua eusembie a pe le si poe.iquement la ntre; les P M P our < l ue *. commission rende noue dernier passage chez lui — chos en raieutirout lougum^e en l'ai. et avant plusieurs semaines par Oui, tel judi*, Oiyinpie, la vaillaute, nos cu-uri jamais raesaaiea d idal, suite de la situation dans la Rhur et uumosit a ses Jeux les Etats rivaux et noua enregistrons, avec rierte, l'intention que l'on p. e lAllema de la Qi ce pour se disputer entre dans lea Archive de notre Socit gne de rejeter catgoriquement toute tuirt eux le prix triomphai, tel, ce d Elude, la part que uous avoua nouvelle proposition. eu 1 houceur ne prendre en cette so PARIS 2 j Btn que la France ait l'intettion de p.oi0:er le mora'.oi re de 2 ans i l'Allemagne, la com mission dts rparations qui io t avo 1 lieu jeudi, il semble a peu prt certain que Mr Poincar n insistera Les fles de Pasleut Le gouvernement hatien partiel peia officiellement aux ftee del-" teut en France Une valeur; est il crue ce sujet au budget^deb Ksli tioni Extrieures. Les lyces de province .. Le Minietre liouchereau travail LU (I lte8f lOH etlire d aD etaf on relle l'amliorai! dans la phase d 8 — P ^ DH solution. l'Emigration de toir t La Camaradena convie lea t ssociatiou", ses sœurs, la clbia lion de sa r'ctL aiiuveisaue. Lire demain oos COQ : : ^: : %  mSii^^JSfZi sidratioos ce sujet. Nous sommes un peu vos parents, leunil qui fait qulnei le Club 1 La Camaraderie •.,,„„,,., ,, Et noua, les humbles pionoieis de neuiM dc lt c tmb 0 re 1 d d P u f s L bissai . par dessus les disseuP ai l l v0,x c n re 0 Mi Maurice sious mes'quiuea et lea rancœurs Barrs et 6 i Andr Taidien. Fils de la Camaderie > par lea ,, ., llee> qui soot les plus nocifs f|f< filOUl JN— 4 nouveaux sous ma Hiu s %  : Favoris que nous com^toua me nts de loutts lea uobles coucep nos, Maurice Gallo,Henri Foumier, parmi voua : tels votre fret idem, tiuua, uoua cnonB, eu vu i dounaut Lieut Obeyrne tt Peut Thouais on. Mi Ernest LMIande, et luu de voa taccoiade aymohque, MouBieur ie termin leurs essais en plonee et en dbiinjuea coiieg-es, Mr Edouardl fresideut, Messieurs les Membies sutlace et seront mis bien't en ser Kuubbteu, {.our ce c 1er queux,-el aj i a ..Camaiadene> tt eu vous reT i ce je d a mme que la t- e uu Club est n0 uveilunt uoa vœux aiuteree, uoua 1 1IICAN.NU r^, 1 ; ,. AA husci nos deuces cai le souvenir. ?oug criooa, Meadamea, Mesdemoi .1 TaiT^ Ji*. A S t li y a quaiie u, par uusoiretoile n eg v 1Mi i euti S '"'" ''' ;1 "" du Pro,:hc Je d Avni,—k quaiouimedu mois, ,r~ Mr et Mme Kousseau recevaient, Actuellem3nt. il rtablit progrei meut les grandes cliases des lyw de province. Ceet une ezcelli mesure. Des valeurs sont portes fin snx neuf douzimes bndgtat un prsent exercise. Le paiement du mois Janvier u Umontt fraternit Avec le budget qui n'est pas vot encore* ou se demande si le paie ment du mois de Janvier ne ve pea soulfr^ quelque retard Le moia en cours est sa fin et Oiientque le ptfgj da la Turquie de jusqu'ici sou douzime n'a pn tre marche ae soumettre la quesaoa des lgions pe publi. CONVOCATION Les membres de la RenaifiUI sont coavoqus pour le dimao< 2% dn courant 7 heaies dn mi Paiisiana aux nns de picndre tiines mesures tojchsnt la. bat U socit. \) LE BUK'iAO v. I r



PAGE 1

UtyflM Une observation dent il faut tenir compte Notre otc d'avant hier concernant Je prsente rcolte de canos a en de l'cho dans la Preste. 11 est maintenant tabli que la Hasco n'est pas parvenue se msttre d'a:cjri avec tons les planteurs et qu'elle n'a encore pass de contrats de vente de cannes qn'avec deux ou trois propri taires qui ont obtenu d'elle d'autres contrats qni compenseront ce que ees plantenrt ne gagneront pu sur la vente de lenrs cannei. Nous sommes de grands amis de la Grande osioe sucrire de la Plaine du Cul de Saci Nous pensons qne son tablissement a favoris et inten sine la culture de la canne sacre. C'est parce qre nous sommes ses amis que nous souhaitons la voir comprendre qne c'est son intrt de faire que le planteur, son fournisseur, trouve en elle un intrt croissant. Naturellement, nous voulons parler de la masse des cultivateur qui ne se laisseia jamais influencer par personne, msis seulement par ue lui offrent les eusse du prix du sacre. Une remarque que nous tenons faire taire et dont il semble qne p rsonne ne s'est encore avis, cest qu'on nglige trop un lment d'une grande impoitance. l'intrt du petit paysan qui travaille comme colon-par uaire le de-moiti , comme nous l'apptlons ici. Quand il en vient se rendre compte que malgr les beaux prix du sucre l'tranger son gain ici est exagrment rduit et mme infrieur aux salaires leva sue ses beaux prix du sucre font aittibuer a la maind'œuvre agricole dans les pays su criers voisins, comment s tonner 3CT CkiPPES P. C. S. Le Jafin Kimuii l amAToa I sont toujours ^ /soulags par quelque. 1 Comprims de 3 RHOOft | USINES du RHONE Magnant & Dupont 37, Rue Davioud • Paris Agents pour les Antilles AVIS Le porteurs de carte libre circu' a tion— Anne 1922— sont pris d e les faire changer contre celle de l'an ne 19231 en notre Offke i la Gare du Nord. Poit au Prtnce le 2s lanvier 1923 LA DIRICION ABONNEMENT Un Mois Purl-au hm '"urJe> i Ht Bfjwrlenit'nl 2 *• HUM 3 M liberlions rt aknuueuieuU pvijablc.s A arauc* l'appt du gain au bf les annes de ni AUTOMOBILISTES # Pins de kilomtres sont pi.cju us dans le* Iles Britanniques en se servant de La (rzoiine que ce pauvre paysan migr Cuba et Baiabona, abandonnant ici famille et jardins et oublisnt mme les mauvais traitements qni l'atte dent l-bas il y a de cela trois sus Hasco et la Plaine du Cul de Sac entire com mencrent prouver une crise de main d'oeuvre qui, certainement, a • vait comme une de set causes domi nanies cette supriorit du salaire du coupeur de cannes i Cuba sur le profit que le paysan lirait crltiver ion jardin chez lui. L'c.tt nt |qne ren cille notre con rie le 1 Nouvelliste • qui, en ce mo tient mme est la : te de lacam agne contre l'migration, est aussi Ncessaire pour Hasco quelle sera rofitable pour les planteurs de can es* Aucun eubau.faeur habile, au un salaire sduisant ne parviend ont arracher cea derniers leur foyer uand le travail auquel ils s'y livrent ur paratra suffisamment rmunra ur. Au Sminaire la fte du Sminaire est fixe au S vrier.comme nous l'avons annonc. I y reprsentera CAONABO.drame Mtien en quatre actes et envers avec lllets et chorurs.il offrira un intrt Irtirulier aux spectateurs, Ans histo li inquiets de propager les grands % tes des hros travsrs les gnra IM; aux potes, observateurs stricts" | la cidence cornlienne ; aux mu liens, vocateurs des cantilnes [on cho joyeux et plaintif rper %  eut 00s morne ; aux mamans Hcieuses d'endntmir leurs bbs au tome de la mlope ancienne ; sut l'Is mesiieurs, heureux de trouver M les danses indiennes, les bat Lieur ge ; en un mot, i tous les 1 du Beau. Entre G 2 00 JD u nvera des cartes au Smi R.i ex Mr Ch Dupuy et chea ISimon Vieux. Shell Qne de n'importe quelle marqua d'Essrnce. C'est ainsi que IP& mcaniciens ont insist pour avoir de la SHELL pour les avions pour : 1 LA TRAVFRSE DE L'ATLANTIQMF 2 F A TRAVERSFI: DANCiLERRE EN *U9TSAtlB The fa H. Biwa Paint Co, Brooklyn N. Y. Si vous voulez avoir votre [maison coquettement peinte Si vous dsirez une slection de couleurs artistique* l'rpares par des chimistes de longue exprience Achetez notre marque tCoq d'Or* prpare pour les tropique* Cette ceinture adhre aux sur/aces les plus rugueuses Elle conserve ton brillant elle lche trs vite, Elle est ipciilement use pour les moulures, Les corniches et tes pices de sculptures. Chacun de nos fe blauc est contrl par nos laboratoires hotre prix pour celte peinture dfie toute concourt e ne The Chas HBrown Paint Co BrooklynN, Y. nt Rzoloaif pour U-1I1 No 118 Rue Frou en face de la Ranqi'i LA 5 TRAVERSE DE L'AFRIQUE Tous Ses mcaniciens q ii ont essay la Shell oif r cannu es qualits : 1 Plus de kilomtre* par gallon 2 Encrassemtntdescylind esrduit au minimum 3 Beaucoup plus de force et de vitesse en monte I Si vousne connaissez pas encore la SHELL, essayez la, vous en; serez satisfaits: — En vente au dtail Dans tous les Garages et prim 1 alement chez •' Station de Gozoline de Peut-Four;John H WOOLUBY, Hue Danss Destouches A. Ci DEETJEN, arana'Bue e.i face Station Centrale des Pompiers En gros chez : Roberts, ftatton & Co Agents Gnraux pour Haiti\ Lunchs Spciaux Grand Htel de France Qj.i par sa situation unique au centre des affaires se recommande plus que jamais au public et ses nombreux et distingus ('lient pjursi CUISINE soigne et tout le confortable ncessaire aux \oy*' geuri de Commerce et particulirement aux commerants de passage i Porc-au-Prince. L ittel dbite par Gallon £ ftir Banlqwsdes Vins de Morde nue Itouqe et Hlanc* Ces Vins viennent directement de. B I B& C et sont garantis pur jus de raisins, nous pouvons le prouver par des GERWIGlTS que nous tenons toujours la dis: osition des Clients. Champagne et Vit s Mousseux prix modrs Couse* tes moutardes franais 8, premier choix Voici 3 produite qui mettent en valeur la beaur de ta femme POUDRE SIMON SAVON SIMON


PAGE 1

E. MATIN -M ,;-£. I *vi un destructeur sans pareil minet des puuai es et des autres ver La maison Poudre Wftlo Beaut du Tiot TEINOELYS impalpable, adhrente, d'un parfum dlicat, conserve la fracheur de la jeunesse, embellit, efface les rides donne un teint de lys Foudre remft'".>. irtl.in. he. cfcSir ( t*\e njiurri. ro,* soui biune raelirl iliir, (jrhel bat C_reinr Trnidel) Pot ou lobe des.. "• Telndeiy l.iu Teiurtely 1 L*>1 TfitirtrtyN Sa on T'indeiy . rsrds (toutes leioves ,, Lotie Rivera A vu: important Les personnes qui ont d-8 affaire 1 I rgler avec la %  a"Cfse ; on de feu l*iu Emile Laraqne dcd Po t de Ptll, ont RviaB qu'aucun rg'e teent DP pont tre fpi' sms l'an'ort •aiio" ie Moncipnr Eir manuel Char lu. 1 aWo UlUUtBIlUCI \*|fll "0se* J •%  • # If ICO Vi^ 1**1 *-* BUlivv — %  •— — %  I A, t 6 1 Uraqaa alt hritire du d ci j . fa Boissons ei de Provisious alunea'.atre de toutes sorte* et de •ign Eœmeouel CliARiES p reiru re fracheur. on n P Mopaiof Errraanoei Char . ... i^ conTi aissance da ses nombreux clients aoiysignf m are.an Q"''** **• ,."ff|JŒJKaT.m'en Y ovince,qu'elle vieulde recevoir oourl* x des droit? t retiens de M da tant %  > la Capitale qu en r. o vim. .ju. -, R ^ n u nn f-an^-;, ,t. Emrnantiei char'p,. n^e inn ftes de fin d'anne un ssorUm-W complet de B^nDous transis,rj BU.\BONS ; Jolies Boites de]5, de2 et 1 Livres, D.-ages enpetiu chets t. 6s lgants. Nougat en boites et par moreeaux de /|U sichets Aucun tnvoi tontrt itmboutiemmi TOI;ta PABrWFBITi B BmjkKDt UAOA81NS ASYS 3, 'feue de U Pal. PAJUS Vaillant fi Houet Agents gnraux, '721 R je du Magasin de l'Etat H. SILVRA )aiis le but de plaira aea norabrecx cliente, leur offre les articles Rvi'vaDthde'o te fraicheur et de tonte beaut des prix exceptionnels i al^t la viande hausse tur les prix de BSUS. 'Iieviot noir 54 pouce or 1 O Chapeaux velours tuprenr pour "\oile hlauc 1 hommea Or4&5 Org^ndie couleur brod 45 ChaoatQl <) Z *(. hir barres soif pour Toile tuateles g-and larg sup 0 40 i hemiceB et robfs 0 00 Je m vre, Clioclst2 par btons Pats de f.uils et ChocoUli ^. : eu boites de il. livres. Ptes Amandes mou es en batte* dune livre et de fi2 livre, Bonbons glacs, t ondant^, e c, BOISSONSVins rouge k blanc (Barton et bueUier Bojdeaui qualit suprieure, Whiske ( Hais et Uns (DabonnJ,\laUga,Pipper mtntChatieuxdearrgone,Bndiciine, ec J PROVISIONS ALIMENTAIRESConserves de foutes sortes. Saucissons LYon.Jambons.BdotUdelles, Fromage gruyre.psie gnsss. le e de Maure par liv.e, 1.1 et l4 livres etc ^ Venez visiter la Maison Lop Rivera et vous sortirez satu[ fuils. | Tusaor d> eoie pour^chetnise hom ne et rot)* Gabardine blanc barrea Organdi couleur Eolienn ruI, Crpe anglais g' 1 Crpe auglaia p 1 DandeB brodes BUHSP L -r boi e et dtail Droderies pour robe Peignes de toutes i^g qualits et grandeurs etc etc Orjf:indi sc:ese brod I aura t La lista serait trop livgiesil nous t'Hait i umrer toai lei rjue nous avons en magasin c e*t pourquoi nou3 vous invitoo Bas demi soie douzaine 5 00 Bai jjurs suprieur 4 (0 Bas rcercrifs pup, 2 80 i. h ioiettes enfant 1 80&2 Chenus trtccl manches courte! H 0 Toile s voile pr glanda voiliers 0 70 articles avant n aller ailleurs pour vo-* emplettes de I da"ne s PRgser la Maison 11. SILVBUA, car nulle part vous ue trouverez des articles d'aussi bonue qua.' a dts p ix si lduits tlL f IUC Cal trs bon prix& Saes vides denx mft mai0 ^ coton coton et grain de a 201511 cette par sac, Spcialit • i^^ wllW3o vs saiii marque pour Cscao 25 ceulioits pir 8c. En vente chez L. PREETZMANN AGGERHOLM Nervosit" Nos nerfs ressemblent un treillis compliqu de fils tlgraphiques. m Commands et nourris par une partie du cerveau—que l'on appelle centras nerveux — les dlicat filaments nerveux rayons nt dans toute le directions travers le corps. Aussi longtemp que le centre nerv nu aont capable de fournil continuellement de la nourriture aux nerfs,ceux-ci demeureront forts et ain. Mai es que le centre nerveux s'affistbh -eut cause d'un surcrot die travail, de tracas ou d'inquitude 11 leur tst impossible d'envoyer la nourriture ncessaire et le nerfs deviennent fatiRiiset t'aiguisent. C'est alors qu'un bruit soudain vou fait MUsautaff, vous devenez irritable, vou souffres de nvralgie, vou tes agit et abattu. Dan cet tat de choies 11 n'y a rien qui ale • Wlm ai Ut Parce qu'tant un aliment puissant pour les nerfs, Wincarnls attaque la racine du mal, cre une provision de force nerveuse nouvelle, stimule et revivifie le systme nerveux tout entier. F.ssavez Wincarni pour la Nervosit. C'est merveilleux. Plus de 10.000 mdecins le recommandent. Acl.el. t une boatcille cj* WtManai .ui.nH'tvii —on pm l'obi.mr duu iouti I* Phsrmscie. etc. COtfvAN 4k CO. % %  " *. Wi.... ...s Koeas. WORWI-H. V? Eu Vente chx FaVNCKl. MtHTIX ka prix di 2 dollars granti boa teille 9\ 1 dilUr \\i b.italllea. Ri> di M Util d 'i£ > HT facs UsltM Glace, fort a Prince. Elles sont Kereusee y • et en bonne sant 7*^ Voue Devriez l'Etre Auaai^S^ Un grand nombre de maladies des femmes n'entrent pas dans le domaine de la chii urgie. La chirurgie ne peut rien changer de place ni dplacer les organes-du moins rien de semblable n'a t* fait jusqu' maintenant. Un petit mcanisme d'une pendule peu* desserrer et la pendule avance ou retarde. Si le mcanisme n'est pas remis en place de suite il peut tomber et causer des dommages srieux. C'est exactement la mme chose avec les maladies des femmes; elles commencent d'un rien mais si l'on ne prte attention elles produisent des situations srieuses. Aussitt que les premiers symptmes apparaissent prenez la Composition Vgtale de I.ydia K. Pinkham pour soulager le malaise et pour viter qu'il ne dgnre en une maladie plus srieuse. Humacao, Puerto Rico. — "J'ai pris la Composition Vgtale de Lydia E. Pinkham peur me gurir dea flueurs blanche dont je soutirais depuia longtemps. J'tala toujours fatigue et j'avais constamment dea douleurs. Une amia de ma mre ayant obtenu dea rsultats excellents avec votre Composition Vgtale et ma mre ayant galement bnfici par son emploi je me suis dcide de l'essayer. Je recommande votre mdicament toutes mes amies. Je lui doit ma sant et en chante les louanges chaque jour."—ZOUAIDA LAJARES, Humacao, Puerto Rico. PlualeNTM lettres atmllairea prouvent lta vertus de la. Composition wgetale de Lydia E. RnkKaiP LYOI I. MfOlCINt r_1. LVHH.IUI



PAGE 1

16 eu.. anne Pfo 5022 BQrUmnPtiaoe Hati Jeudi 25 Janvie t' 23 MftfjCTMJB FROPRIETlM Clment Magloire N0M1H0 20 CENTIMES Quotidien BIB4QTI0If i aitiAmrtniM No 135? TELEPHONE No 849 Le graud homme est 1 1 solitude EMEFbON Le comm res dan s les campagnes LA femme blanche y a apport toutes les fureurs que fait nalrre chez ce sexe le dpit de n tre pas aime, elle .'tait ?ue dtrne, vaincue pir la femme de couleur fconde et plsi La question continua d'tre discu Mail, prcisent, 1. question des % W S^tSL^y^t^it Ue dans la praaae, at noua pensons balanai et celle daa march* sont, 7, „..,?, S? 1 S\ c V lrancbameut que ce o-est pas tort; mmaeu ville, aonmiaea rglemen ,J a, ,aI > ce J d ^ nhes le couleur %  lie est d'une imporianci incontestation. Oa n "est oaa libre d-ailar ion ? %  avaient de '•* foi'une et qui tab>s, qui ce laurait chapper pablicutai de valeur tels ceu c Temps , qui s'occupent discuter at de 1 claircir. Contre Immigration La Sfcrtairerip dEtat de l'intrinir rapielle^au public et aux intnvsfs son avis en date du 18 Octobre 922 lontestation. Oa n est pas libre daller in sJ" va,ent de la foitune etqu. , V 7. ^Tn ~ 4 r aux taller des marchs oui on veut, dans Paient en outre, distingues par leuis par U (tant le Moniteur Officie] d II JmtU ax du que l'admiui-uation del Ville n'en 8'aces naturelles (;) 1* Vit 1 hnt,*hn *Q(,j MA *JA W de la ait dcid. • En 175 on comptait plus de ai ^ ''ClOOre 11)2%, notifiant QUtl ft4 Quant aux soutes des spculateurs po blancs doat plusieurs gentils. aut**i //,;/."!-,', ^....^ . —— %  -•. Quant aux soutes des spculateurs po blancs doat plusieurs gentilsttVtM ih'>liS SCUOrl UOV r Sn^SLS r"H Itq Q Mt DeD "a. Rouelles sont installes de couleur. Ces prfrences comme 1 CVB i OUX individUH reCOHUII* n^i '^^J 50 ^^ / wwwiwi reconnus emiaux CHU_. ---. g M — uvui ••uu, in un onn ouui 11 question de commerce dans les ca.n en compagnie des balances, des ir c t donneY de ilousi^ paguei,ce.tlaaitosUondesepcu. agglomrations d'Hommes, de feralmma Waarhas s (W lateara an denrea qui vient l'esprit mes, de marchaodises.de denres m .L. fi %  J et l'attention semble le concentrer et de htes qui provoquent d'elles h a,ors T "K ue urs des mdoanxn sur les balsnces de ces spculateurs, mmes la rglementation de la po" s rovales de se faire sentir a l'gard leur poaition dam tel ou tel endroit lice et lont.parleur existence mme, des fonctionnaires et o.'riciers qui du bourg> la droit de lai monter • l'objet dune surveillance spciale avaient commis la faibles,de suivre o l'on veut ft laquelle ne eufiit pas toujours toute l'inclination de l.-ur coeur, en une Ou encore, c est la question des l'activit du spculaleur eu denres matire o la nature seule inspire marchs envisags aux mm.a points propritaire. l homme et k couiuit de vue. Us deux eas particuliers 1 Ba mt la GODMU 1. P„„ /ont naturellement partie de la quesIl ait mme des eaa o Cas' le P \t,? S 1 e ort au tion en db.uii e. fout mm^pl?wJiSUSniSJmA soinci e •" ac e J e TJ '•*( i provi tie dune faon principale ; rnai ai taTilii" Z^AStSi ". f/Je''' g< £ ?" ire dU on ne concentra la diacussiou qumalle de la police WW HUU cvou l en faveur d uu sieur Truh. parce sVfa ^Lw "' ,ae cro y oo h>mim atu nnin.i„a iam.... -^„. _._._; ."_ .., u .' eQ simplement merve'lleux A ce point de vue thorique. i^^5VSi*i^ cVqmlqura^nes'se'soal re2 ffliilMllLi *? i £r^ 0 ^ r^ ,; 8 2J515 .P le, ' eme D t daccor d l'on veut pour dbiter en gros de couleur, L tait le rapprochement ais.'et eapoSu nom vou ce/^mJ JS^ 1 ,,iBQd m,iinp i !!m^nn^ ei l d0£Ut en ,acili UDe teile Puissance qu'1s ont fait d la uHS oa **" 'iconvaieat, loger aux p i esc ;i plions royales Et lanivirii. ma bon w vous ,OI, Sl1 Bt s "Pporter i cet ''hill.,... luevona et Mi de faines opinions que je n'si pas de M.i IV ceUe ma, '* ,e (0 Pne a croire fondes, les pijugs irt,,3J! ,T de la 'pnis'on de couleur en ont prouv une recru i wpirsit a u conr de Lonia XV descence consid/abie. (2) marier des blanc, ou au moins de tels man.ges devraient tre nuls, quant aux effets c vils ; la police et les lois de la colonie ne doivent point avouer de semblables unions • Le danger social paraissait d'autant plus grauci pour les blancs qu' l'poque o .es emp h.-ments furent jugs nctfsasires, des familles de 1s ,, ,, .. nobkiae taieut reprsentes i Si Do £,i" H 1 UD d,ecou !" 8 o mingue par de n.hes hnt.ers et des SSmfSSVLS fuSSSU SW ^J 8 P hie propniaires de g.andes hab tatmns. filSUS ErnSm+RS Z^JtS^TrZr" wr on se rappelle qu au dbut d. la que n a'h.ar aval 1 a dj parcourir de son womiar .nlvr. 0,I IUM colonisation les il bustiers et les bon Uot de cbemin dan. l e J \SZ Si modeste SSSS JfSSSSm un caniers qui ne port, eut point de beau et du bien. cre de 0U8 oa SS3HM! noms respectables et n avaient pas de .ff^aoil retentissait encore d ap tance acclame. ,. OLKECH Monsieur le Prside JI de la Camaraderie, Messieurs les Merabrei du 'Jak Mesdames M^sdemoi.a.hs, Messieurs, Nous horamp. venus, dlgus par le Cercle d Etudes € L tssai 1 pr aenter au C un <. La Camaraderie nos flicitations admiraiive. de .ou ascension dans la apliie d j iju |FAN loSEl'U VIL AIRE. ( La fin demain ) La parue musicale fut tout l'hon neur de la tte La ciui.su 1 dd. W lettre de Mr de Maure,. | juia 1740. a. Julien Kiymonl ( Origine du prjug des. bUasi contre les homme de couleur. >. Beauviis Lopinassi: ( Histoire des tiiranbhis de biUjrain^ui.. 4. Julien HaymonJ (Op. ettj >. Mmoire des rtJuiinufraieurs de St-Bomia* |ue. o. Julien RivmonJ, Op. cit. 7. Morceau de Oainttfery, cits par P, de Vais ire. .-.. .—.—„... ... w 8. Ueaubrua Ardouin Ltudci sur l'Uisioire P uce ljieu mritd d'iiaiti. 1 •..-... . et sar votre indulgence lavoan.! Messieurs. Mais mou apprhension N.is excute par le. ^n^t,. SSSSSJn!mS asse 0£ Mesaieun A Ambroise et G Michel choix, o l'lganoa ,! u ?,* t ve^ accompainemeat de piano par la be.ute du sexe pour l co .?e Mr Edouaid Vole dea morceaux de no? regarda attsui^in Z, i.T H£fSSJ F^ Ma,,eH WiSttSS^ttSS Laig^, Fradria Uaorlaon uous uu j d uie paie. ,ia ad Z 512,3557 rant ton. sous le cturras de leur llllauon de me trourar a 0 ? 2 ?*1 doigt atr, nous a rvla que dans m,u de Cour princre et n?. lan musical J*;mel >enait aussi une lgues et m A soamea cooio, aa G.andiose de 1a JTtd, ilmminee e a Une pliade da du. diaear. grati W^^fimSlffTJUm • .• m


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05843
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Thursday, January 25, 1923
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05843

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
16 eu.. anne Pfo 5022
BQrUmnPtiaoe Hati
Jeudi 25 Janvie t' 23
MftfjCTMJB FROPRIETlM
Clment Magloire
N0M1H0 20 CENTIMES
Quotidien
BIB4QTI0If i aitiAmrtniM No 135? TELEPHONE No 849
Le graud homme est (jui,au milieu de la lonit
urde avec uue paifa fe
sj Dite ii ii dpend me d >
11 solitude
EMEFbON
Le commres dans les campagnes
La femme blanche y a apport
toutes les fureurs que fait nalrre chez
ce sexe le dpit de n tre pas aime,
elle .'tait ?ue dtrne, vaincue pir
la femme de couleur fconde et plsi
La question continua d'tre discu Mail, prcisent, 1. question des % W S^tSL^y^t^it
Ue dans la praaae, at noua pensons balanai et celle daa march* sont, 7, ..,?, S? 1 S\ c V
lrancbameut que ce o-est pas tort; mmaeu ville, aonmiaea rglemen ,J" a,!,aI>ceJd^ nhes le couleur
lie est d'une imporianci incontes- tation. Oa n "est oaa libre d-ailar ion ?! avaient de '* foi'une et qui
tab>s, qui ce laurait chapper
pablicutai de valeur tels ceu
c Temps , qui s'occupent
discuter at de 1 claircir.
Contre Immigration
La Sfcrtairerip dEtat de l'intrinir
rapielle^au public et aux intnvsfs
son avis en date du 18 Octobre 922
lontes- tation. Oa n est pas libre daller in s- J" va,ent de la foitune etqu. V 7. ^Tn ~4
r aux taller des marchs oui on veut, dans Paient en outre, distingues par leuis par U (tant le Moniteur Officie] d II JmtU
ax du que l'admiui-uation del Ville n'en 8'aces naturelles (;) 1* Vit 1 hnt,*hn *Q(,j MA*JA W
de la ait dcid. En 175 on comptait plus de ai ^ ''ClOOre 11)2%, notifiant QUtl ft4
Quant aux soutes des spculateurs po blancs doat plusieurs gentils. aut**i //,;/."!-,', ^....^ ______..____,
-------- -. Quant aux soutes des spculateurs po blancs doat plusieurs gentils- ttVtM ih'>li Mail nous nom apercevons d'une tout le monde sait bien que elle.-'don homme* oui avaient pous des fi les 55/, lWre WtlCtt! />S SCUOrl UOV r
Sn^SLS r"HItq.Q" Mt DeD "a. Rouelles sont installes de couleur. Ces prfrences comme 1 CVB i OUX individUH reCOHUII* n^i
'^^J50^^ / wwwiwi reconnus emi-
aux
CHU_- --- -.------------------------g m uvui uu, in un onn ouui 11
question de commerce dans les ca.n en compagnie des balances, des irct donneY de ilousi^
paguei,ce.tlaaitosUondesepcu. agglomrations d'Hommes, de fera- lmma Waarhas s (W
lateara an denrea qui vient l'esprit mes, de marchaodises.de denres m.L. fi j
et l'attention semble le concentrer et de htes qui provoquent d'elles h a,ors T "Kue.urs des mdoanxn
sur les balsnces de ces spculateurs, mmes la rglementation de la po- "s rovales de se faire sentir a l'gard
leur poaition dam tel ou tel endroit lice et lont.parleur existence mme, des fonctionnaires et o.'riciers qui
du bourg> la droit de lai monter l'objet dune surveillance spciale avaient commis la faibles,- de suivre
o l'on veut ft laquelle ne eufiit pas toujours toute l'inclination de l.-ur coeur, en une
Ou encore, c est la question des l'activit du spculaleur eu denres matire o la nature seule inspire
marchs envisags aux mm.a points propritaire. l homme et k couiuit
de vue. Us deux eas particuliers 1 Ba mt la GodmU 1. p
/ont naturellement partie de la ques- Il ait mme des eaa o Cas' le p \t,?S' 1 e ort au
tion en db.uii e. fout mm^pl?- wJiSUSniSJmA soinci e "aceJeTJ '*( i provi
tie dune faon principale ; rnai ai taTilii"Z^AStSi ". f/Je'''g< ?" ire dU
on ne concentra la diacussiou qu- malle de la police WW-HUU cvou l en faveur d uu sieur Truh. parce
sVfa ^Lw "',ae' croyoo U faire dvier, qujles pariisai a de la libert do fa !762 Monsieur Gunn, rich ha
., .. commerce dans iea campagnes aient hitant de Jacmel, mari d'une femme
Il s'agit, en effet, de '- -----"~ -
Au cercle I a Camaraden

a
De notre correspondant spcial
Jacmel '2J(1|1923
fia I audtoire de quelques pic s de
Pou: clbrer son 1er Annivei.ai- Jln" dUc Xotom en SiLlltZ
uuuiiiiai-ce uaua tes campagnes aient '* wmmmmu mn u une iemme re. le Carda tLa Camaraderie avait t Branatta la question l'intention de rclamer pour les cam de couleur, ayant t lu marguillier organ sa d*n, ses aaloaa on" ft* d? Para II M? i,,B0J1, ,r'ar le Dr
nOfo^?e.a-eda08lMi^amp8gQe8' pa8Mplmqueies rglements ou de sa paioisse. est dpossd de sa l'esprit, une de ces ftes uu nous Liale nar J n^ n Uc.au,e de
pou. ;en France une8 temme* de l SS^SKSSSLVL^Si' eu:e f\ dlt' 8 ion f Nom diloc.
question du commerce dam les
campagne est, en thorie, celle du
droit qu'a tout marchand de a'im al
1er l o cela lui pllt, at du droit
corrlatif qu a tout acheteur de trou
ver sons la main ce qui lui fait Di-
aoin.
A part ce., on peut tre franche =1 '* t c, de son graiT(7) IX^^i^^l M ^^
ment partisan de la libert du com- L* consquence la plus immdiate le, doit fourmille pourtant c" e Sm ai?i n.'-i
merci qui consiste 'inBtaiitr ta du mariage du b.aac avec i> h>mim atu nnin.ia iam.... -^. _._._; ."_ .., u .'eQ
simplement merve'lleux
A ce point de vue thorique. i^^5VSi*i^ cVqmlqura^nes'se'soal re2 ffliilMllLi *?ir^0^,r^,;8
2J515 .Ple,'eme.D,t daccord l'on veut pour dbiter en gros de couleur, l tait le rapprochement ais.'et eapoSu nom vou ce/^mJ JS^1" ,,iBQd m,iinpi
!!m^nn^eild0 Sa^ofen^ u^ iUlrf:" qU6 Sft PUr h8qUfel,8 "8t n" du mmc C0,JP ievation ouT%ha U. che combien nob" d don c S de I. ao?rao M W e"d ^ '
de. cmp.gne.ja mme libert que ea.aire d'avoir une rglementauon bl|,t.t.on des .iiranch.s E ce nu ?er un nouvel clat au blason de Tojfoo St. eatta fta vrai
SOU.l
ClUlU
pour laaV.Si sTcwila U )SSS VXLTZ f8lementauon b.htat.on des .Uranch.s Est ce pour er un nouvel clat au blason de Puia, o c t7ra cetia ihm
spsSflB sas*" sae."^ivecr sse^~ = a '^s
Sur l'espritetlesirurs des affranchis
de Saint-Oomingue
H. d'Auberfruil n'exprime t il pas
l'opinion qu n devrait C.tc dlenJu
sous des peines svres aux aran
Ces; cerveiljoyeuxqui marquera Taioitehoia
i. une nouvelle tape heu- l'aube.
dsormais une nouvelle tap
et i.ies de saoK m' de- reMe de !* D?"1c,w1wn le Pr0'
se grs, que le Cercle La Camarade-
rie allait donc fter ce soir-l par
une grandiose mttniestation de l'art
Un programme fort nourri de nu
mroa choiais en Ut lea fras. D a
bord, deiegu par le Hiaident Mr
Ernest bcilji.de. le aympatbique
Frtt de rarroudaaemtnt. u a ne
de faire l'ouverure de la fte lut
copie 1 bahile orateur, le Dr C. F,
Ferez. Ce fut dan un
i les yeux charms de
eu dansant |uqua
Voir Us hos des 18, 19, 2 y et 24 Jat.vier
imMnf.^"!.!11 d^pit de toutes ces 1,union do blanc avec les femmes de
mesures prohibitive-, devant la
12.52f,lCS '" "tontes colon.aies
Ide d enoie St Dom.ngue, dcourag
\ftylUss4 des colons. Su ministre d
njMine crivit MM de Lainag
,lJfH V n ces termes : c On ;
lires t'ye8"rd la d$sc dM mu "ooveles.
|pnncS..ef D^reS, hbf." commt la Ce81 nn litl vantage que les char
'nue v. de la colonie et Pu,s " dM ,ttt"" indignes sient eu
tfltoaZLif! qQon >Ut en ,acili UDe teile Puissance qu'1s ont fait d
la uHS oa **" 'iconvaieat, loger aux p i esc ;i plions royales Et
lanivirii. ma bon *w vous ,OI, Sl1 'Bt s" "Pporter i cet
''hill.,... luevona et Mi de faines opinions que je n'si pas de
M.i IV ceUe ma,'*,e* (0 Pne a croire fondes, les pijugs
irt,,3J! ,T de la 'pnis'on de couleur en ont prouv une recru
i wpirsit a u conr de Lonia XV descence consid/abie. (2)
marier des blanc, ou au moins de
tels man.ges devraient tre nuls,
quant aux effets c vils ; la police et
les lois de la colonie ne doivent
point avouer de semblables unions
Le danger social paraissait d'au-
tant plus grauci pour les blancs qu'
l'poque o .es emp h.-ments furent
jugs nctfsasires, des familles de 1s ,, ,, .. .
nobkiae taieut reprsentes i Si Do ,i" H 1 UD d,ecou 8o
mingue par de n.hes hnt.ers et des SSmfSSVLS fuSSSU SW ^J-. 8Phie
propniaires de g.andes hab tatmns. filSUS ErnSm+RS Z^JtS^TrZr"
wr on se rappelle qu au dbut d. la que n a'h.ar aval 1 a dj parcourir de son womiar .nlvr. 0,I"IUm
colonisation les il bustiers et les bon Uot de cbemin dan. leJ \SZ Si modeste SSSS JfSSSSm un
caniers qui ne port, eut point de beau et du bien. cre de ,0U8 oa SS3HM!
noms respectables et n avaient pas de .ff^aoil retentissait encore d ap tance acclame.
,. OLKECH
Monsieur le Prsideji de la
Camaraderie,
Messieurs les Merabrei du 'Jak
Mesdames M^sdemoi.a.hs,
Messieurs,
Nous horamp. venus, dlgus par
le Cercle d Etudes L tssai 1 pr
aenter au C un <. La Camaraderie
nos flicitations admiraiive. de .ou
ascension dans la apliie d j iju
|FAN loSEl'U VIL AIRE.
( La fin demain )
La parue musicale fut tout l'hon
neur de la tte La ciui.su 1 dd.
W lettre de Mr de Maure,. | juia 1740.
a. Julien Kiymonl ( Origine du prjug des.
bUasi contre les homme de couleur.
>. Beauviis Lopinassi: ( Histoire des tiiran-
bhis de biUjrain^ui..
4. Julien HaymonJ (Op. ettj
>. Mmoire des rtJuiinufraieurs de St-Bomia*
|ue.
o. Julien RivmonJ, Op. cit.
7. Morceau de Oaint- tfery, cits par P, de Vais
ire. .-.. ..... ...w,
8. Ueaubrua Ardouin Ltudci sur l'Uisioire Puce ljieu mritd
d'iiaiti. 1 ..-.... .
et sar votre indulgence lavoan.!
Messieurs. Mais mou apprhension
N.is excute par le. ^n^t,. SSSSSJn!mSasse 0
Mesaieun a Ambroise et G Michel choix, o l'lganoa ,! u?,*
t ve^ accompainemeat de piano par la be.ute du sexe pour l co .?e
Mr Edouaid Vole dea morceaux de no? regarda attsui^in Z, i.T
HfSSJ F^ Ma,,eH- WiSttSS^ttSS
Laig^, Fradria Uaorlaon uous uu jd uie paie. ,iaad Z 512,3557
rant ton. sous le cturras de leur llllauon de me trourar a0? 2?*1
doigt atr, nous a rvla que dans m,u de Cour princre et n?.
lan musical J*;mel >enait aussi une lgues et m A soamea cooio, aa
G.andiose de 1a JTtd, ilmminee e a
Une pliade da du. diaear. grati W^^fimSlffTJUm
" . m


LE MATIN
Par Cable
Nouvelles Etrangres
le la Mur
^"DUSSELDORF Dans U Rhna
nie. Us mesures pour la perception
de la taxe sur le en ai bon se poursui
vent lentement cause de U rtsistan
ce des tonctionnaires allemands L--.
allumeurs et ouvriers des voies, di
rendant d aitlieis de Meiderich e.
le
COBLENCE 23 Les expeits h
n&nciers du gouvernement belge ont
confi avec la commission allie d;
la Rhnr sur l'opportunit d'mettr;
des marks rhnans garantis par l'actif
des banques allemandes de la Rhai
nie aiia de paitaiie le manque de
psss.-; arcs ^mm^m****^^
Rhumes, Toux,
Bronchites, Laryngites,
et autres affections des organes respiratoires,
un affaiblissement de l'organisme.
L'EMULSION SCOTT
prise avec persvrance aprs les repas, fortifie le corps et
9 augmente la force de rsistence contre les maladies.
-zm&prmsF'*
'^i^vvrtyc. ~-
Procs ilutt
Oberhausen dans la zone d occupa papier-monnaie dans la zone occu
non bei^e oat quitt le travail aprs pie. La commission donne le droit Thyssen et des cinq autres
avoir endommag les postes d'aiguil de rqu sition aux fonctionnaires al* dnstrirls arrts dans la Rh
lagei Le service des trains dans la lis chargs de percevoir les droits de mis a ce matin.
Rnur est uo peu au dessous de la douane. Le bureau allemandes per
normale; mais s'est am* or La pro mi* dexpoitation Bad-ns a reu fnilMlfill anlovnont
ductien des mines de charbon aug l'ordre d avance l'argent pour payer ^*""*P1* WWWWH
mente saDS cesse et le .quie perron les dpsnsts d l'application des sau: (if* ld /{flllr*
rit lit petmet de juitiEer qu il y a tionr- On a donn lordie d'expulser
une amlioration ae 12 0(O dans la le directeur de la douane allemande PARIS 23 L? cornp'e' isolement
d Aix-la C hap'lle. pour avoir refus de la valle de la Rhur l'arrt abso
d obir aux ordres d;s troupes d occu i de ses communications avec le res
troiferes de Mosscul i la Ssci
d- Nations, avait aie me sitoatio 1
exiilmemsot grav:. E le est si grave
a'.outa-t il, qu il e-.t possible que la
MAYNCE 2)-L procs de Fritz guerre reprenne. Lej Turcs deman
Tribun*
A la mmoire du
Prsident Simon
Sur l initiative (te Monsieur Antoi*
pioduction en comparaison d'h rr
Les b-ieaux du tiavail de Munster
et bibeikld :> efforcent de convaincre
les miuiurs de se rreitie en g ve en
coips, m les magnas de 1 indus'ue
sont coniUmns a la pr.ton, mais en
gnral la ipon.e aux od.ts de g
ve n'a pste enihousiasie sauf dans
les ub.ibsements de Thyssen.
Les Iriiau n ont pas encore pu
envoyer eu France tout te chai Ion i
quisit'.onn hier et je.000 tonnes de
chai bon tt de ce ke a
mandat de la Giaode Bretagne sur ~ r. Dnblic p0rt-aa-princieu atMO
Mossoul est sans validit |undique. a cette louable initiative. Car la
Mossoul, dit il, a t occup irigu gQrat Simon, s'il n'a paa t an
hrement ; ap es la cessation des nos iettl| fut pourtant an grand cur at
t il ns son occupation a t nne vio surtout un homme de bien.
lat on d's condition de l'armistice La data de la manifestation sera
et Mossoul a t place dans le m ultrieurement tire. {Communiqu!
Une expulsion
Pat on. te de l'Allemagne, ont tti annoncs me "? S? l S,lU??a *' T
dans les milieux gouvernementaux "*!ZES'mkm+i
comme prochaines*mesures que la U F-tntt ng0C,"?B Vtfai
France prendra dans sa lutte contre de commerce avec 1. rureuie qui
en ColOOrie 1 distance allemande si celte lsas pourrait tre annex au trait |M
wuy cUacecoatnue 0fl inlrodairt fciea "^deLansanne. Toutes les autres
', COLOGNE 23 L'expulsion du ,ot uae nouvelle monnaie poar com
comte Von Roedern de Cologne eut b*mc U efforts faits par 1 Allemagne
lieu avec 1 autorisation des autori.* P,ur Pyer ses oprations de banque
et son refus d'envoyer de l'argent
Uendentp.s de tr?",scs mal*rc de vigoureuses pro
..._;.. ..._. .. testaiions du conte qui a demand P
na ions bnficieraient des clauses g
nrales de ce trait franais con'or
mment le doctrine de la nation
la pus favorise.
. nr p y;i les salaires de. ouvriers
Ludw.gsh. feu les marines ttan;.s {n%Mm^ u protewu0n des aaglais. L" trsn.js prend aient le COotr e
pour conduire les chalanus S.ra & comp'et dts mines des ch:mins de
touig La ncessit absolue de traos fer du service public et tout ce qui
po. tti les de nies alinr niaues dans GOttire la pOlUMfUe serait ncessaire pour assurer le tonc
de rsistance
BRUXELLES-Un bataillon d\n
tionnement
VtaiiOBJ de
Les fo.it o inairea
la Rbui pour nourrir leuis co.npa
t.ioui c-t la cause pnncipale de l'4
chec de la give des employs de che
ren de fer, car les franais oui tait sa
veu que la grve
^ie de l ISOieiuenl tuuiy s s-c i num }.wwi lu.uiti un yami. uw 1a >><*- jq. .
du monde extrieur, et les employs oui seia puce le long de la barrire tisflu dS
r^iaent iesponsrD.es de U famine qui douanire que les aus proposeut
pou.raiteu iesuiter. L s beiges oit d o ganiser comme me.ur. contre la
a r le bou gestre de Djibauig po..uque de rsistance.
de l'industrie et les li
iharbon aux allis.
franiis sont
Par sins fil
24 Janviei
WASHINGTON Le Prsider! Htrding est
rest tujourd hui i son lude U Maison BUnche
n'illant pu Mil bureaux i cause du mauvais
gni-.e Siraii sui antene be ge est paru pour la Rhur que ,es aa res ifiS du {
comp et de la Rhur pour former une partie de la garda conomiques et sont ent cement
iifaliaeut d'clat avec lea Heurs, dana leuri salons coquet einent ap-
c, couiiub dana une teeii eaud pr>a pour la cucooaiance, uu
prts prendre la d rection de la ban temp<. Docteur C. F. Siwyer. mdecin, a rap.
ne porti ^ae le Pr*,illenl avi,t n,'*'ernent recou-
vr la sant, a la suite d attaque de grippe dont
Sa il a soutien.
prog', faits jusqu ici ESSEN PrlU I".r, ssen et ; autres indus-
triels allemands, accuss par les fraoiis d' .voir
relusii de cooprer U remise de charbon dans la
valle de la Khur, ont t trouvs coupables par
la Cour Martiale tt condamns a une amende du
;07.i5; francs.
MOSCOU Des rapporta d'Allemagne indi-
quant une mobilisation de troupes poicui>es au
Assassinat dut
journitite
gil, leurs prunelles, aux nuaucos groupe de jeunes gens Des causeries ^ier
d.verses, ^a croisent un clairs tm y avaient t entendues, on y avait
PARIS 23 Une jeuce anarchiste,
Germaine 15 n hou, se rendit avant
aux bureaux de l'Action Fran
celants daus la ifttia somptueuse,- gote une soolereuoe. de posies B u* l JJJ J'V'J:.^-- /
,u leurs sourires, plans d* g Aces avaient t applaudies et, l'audi- ;'*"" "e s"y* ,!e,'ai'' ,"
ont l'air de renvoyer, comme d a tiou de lune dlies, intitule : t h J sulle ae ce " P lce fat
MMtn de roses... pleut des f.eur saus trve , Mr ruer d importantes recherches ;oar
il y a huit mois, j tais des quatre tdouail ttoussau dont le talent, dcouvrir les insigit:urs
ComuiissaueB chai gs par L Lssai j allais due le gnie artistique, est Un gioupe de loyalistes saccad, _.......
de prendre coniact avec vo re ute bien counu, Mr Housseau, yotrj rent hier e Eie Nouvelle 1 etili Congres8'uV^uTim^^^ uCorT-
resaame Aat'ociat.on.-- Noua tiimes col ^u Messieurs, et votre cFtfO* vre* en reprsailles de 1 imamat, Kl 50nt MlM Alue R"b*oo otiahoma et
soua lt cnurme, kesdames, Mes ri. Mesdames, uous avait mnag iis M di'p3saient piller les bjreaux WlQitrcd M"0I> *. Imm,
aieuta. durant tout le cours del la plus belle acrpr.aa en Utaant ^11 Humanit 1 lorsque la police --sa>^M>^r^r^^r^p^
du roi en droute
long de la lromireallemande ont t re.u.i.i
La Hussie prend toutes les mesures ncessaires
pour gard.r sa frontire
WASHINGTON L ambassade allemande a
rendu pub.ique uoe note protestant contre la ten
tative des franais et des M'ges pour eipuUcr les
meurtre la OO ice fit oftic,er5 "eraands de la Ruhr
Mrs Mac Noian pour remplacer son mari d:ed
la Chambre dos reprsentants donnera au Coo
grs trois membres lninins d'un seul coup. Cesi
le plus grand nombre qu'ait jamais t lu A un
Cn instituteur Me +
mrite
Il y ta dana 1 arrondissement de
lacmel un liemme honorable et ho
nor grse son prettige peraonnel
et ses uvres humanitaires, cett
Mr Noairel Lhrisaon, pattear. il
dans cet arrondissement plot de
quinze coles uibaioea ef rurales.
Noua venons d apprendre quil n
fonler nue grande cole induetiiella ;
et agricale qui sera ouverte van U
mois de mrs.Geat un homme due
grsnde nerg a et d une foi proton-
de.ausai laviilledeJacmel le voatt.
Noua aouhiitoos que on ceins
nouvelle russiae et produise du
(mita 1
Le Baataur R cot e dit de lui uni
foia dans on sermon public I Port*
au-Grince ; t S'il y nvait en rliil.
deux hommes comme Mr Noittal
LtHriaaon dans chjqoe o m mont
de la Rpublique, le pays serait ua
v :
Conseil d'Etat
Pas de aance hier pour facilitt
l'examen du budget par la eornmii1
siot des Qnaacea. D'ici Samedi Cl
travail are prt.
w>*
suiju m\\\ Autour de
li-
en talaSUt
eo d.ale rctptioo oot noua honora tomber du plafond de cette mme |U1, r ;a;n |or
le conseil d administration du L.luu maisou des heurs, touiouis des
et limpiessioo exquise qio mes col tieuts. eu uu tl euchautemeut, et
lgues et u o; en rempor -i.ina. fat dansies.iresjoyeui et us bravostr-
a iue chez nous comme le plus heu n iques de touo U aal e. Le soir
reui augure u'une tacite euieme, eu la, taul que le po e mierpret chau
vue ne nos embuons respectives.E; tait ses beaux vers, il p'euvail, il
ci le rappelle cet egteauie au pkuvait dea tieuis sans trve Mes
o'clok i, ou les membrts des deux dames et Messieuia, cta.t r LKs-
,.in it ue paaissaieui [ as se rtn- sai > qui fetan dans les saious de U
1 m un pour la preiuire lois, uut famille Kousseau (ou premier anni-
tut uisee la couveiBauou gnrale, lematr* 1
cett quil semble que uoire Hte iNoub sommes heureux daseisur
uis. ligu ralise, k cette iieuit. le cette Fe spleudida qui i.oua ritp
vu qe ijOus emeltioua eusembie a pe le si poe.iquement la ntre; les PM Pour noue dernier passage chez lui chos en raieutirout lougum^e en l'ai.et avant plusieurs semaines par
Oui, tel judi*, Oiyinpie, la vaillaute, nos cu-uri jamais raesaaiea d idal, suite de la situation dans la Rhur et
uumosit a ses Jeux les Etats rivaux et noua enregistrons, avec rierte, l'intention que l'on p. e lAllema
de la Qi ce pour se disputer entre dans lea Archive de notre Socit gne de rejeter catgoriquement toute
tuirt eux le prix triomphai, tel, ce d Elude, la part que uous avoua nouvelle proposition.
eu 1 houceur ne prendre en cette so
PARIS 2 j Btn que la France
ait l'intettion de p.oi0:er le mora'.oi
re de 2 ans i l'Allemagne, la com
mission dts rparations qui io t
avo 1 lieu jeudi, il semble a peu prt
certain que Mr Poincar n insistera
Les fles de Pasleut
Le gouvernement hatien partiel
peia officiellement aux ftee del-"-
teut en France Une valeur; est il
crue ce sujet au budget^deb Ksli
tioni Extrieures.
Les lyces de
province
, .. Le Minietre liouchereau travail
LU (I lte8f lOH etlire d'aDetafon relle l'amliorai!
dans la phase -d8"p^dH
solution.
l'Emigration
de
toir t La Camaradena convie lea
t ssociatiou", ses surs, la clbia
lion de sa r'ctL aiiuveisaue.
Lire demain oos coq
, : : ^: : - mSii^^JSfZi sidratioos ce sujet.
Nous sommes un peu vos parents,
leunil qui fait
qulnei le Club 1 La Camaraderie .,,,,., ,,
Et noua, les humbles pionoieis de neuiM dc lt ctmb0re1d" d,Pufs
L bissai . par dessus les disseu- Pai ll v0,x cnre 0 Mi Maurice
sious mes'quiuea et lea rancurs Barrs et 6 i Andr Taidien.
Fils de la Camaderie > par lea ,, ., llee> qui soot les plus nocifs f|f< filOUl JN 4 nouveaux sous ma
Hiu s : Favoris que nous com^toua ments de loutts lea uobles coucep nos, Maurice Gallo,Henri Foumier,
parmi voua : tels votre fret idem, tiuua, uoua cnonB, eu vu i dounaut Lieut Obeyrne tt Peut Thouais on.
Mi Ernest LMIande, et luu de voa taccoiade aymohque, MouBieur ie termin leurs essais en plonee et en
dbiinjuea coiieg-es, Mr Edouardl fresideut, Messieurs les Membies sutlace et seront mis bien't en ser
Kuubbteu, {.our ce c 1er queux,-el aj ia ..Camaiadene> tt eu vous re- Tice
je d a mme que la t- e uu Club est n0uveilunt uoa vux aiuteree, uoua 1 1iican.nu r^, 1 ; ,. aa
husci nos deuces cai le souvenir. ?oug criooa, Meadamea, Mesdemoi .1 TaiT^ Ji*. a S t
li y a quaiie u, par uusoiretoi- leneg v1Miieuti,- S '"'"''';1"" du Pro,:hc
Je d Avni,k quaiouimedu mois,
,r~ Mr et Mme Kousseau recevaient,
Actuellem3nt. il rtablit progrei
meut les grandes cliases des lyw
de province. Ceet une ezcelli
mesure.
Des valeurs sont portes
fin snx neuf douzimes bndgtat
un prsent exercise.
Le paiement du
mois Janvier
u
Umontt fraternit
Avec le budget qui n'est pas vot
encore* ou se demande si le paie
ment du mois de Janvier ne ve pea
soulfr^ quelque retard
Le moia en cours est sa fin et
Oiientque le ptfgj da la Turquie de jusqu'ici sou douzime n'a pn tre marche ae
soumettre la quesaoa des lgions pe publi.
CONVOCATION
Les membres de la RenaifiUI
sont coavoqus pour le dimao<
2% dn courant 7 heaies dn mi
Paiisiana aux nns de picndre
tiines mesures tojchsnt la. bat
U socit. \)
LE BUK'iAO

v. I r


UtyflM
Une observation
dent il faut tenir
compte
Notre otc d'avant hier concer-
nant Je prsente rcolte de canos a
en de l'cho dans la Preste. 11 est
maintenant tabli que la Hasco n'est
pas parvenue se msttre d'a:cjri
avec tons les planteurs et qu'elle n'a
encore pass de contrats de vente de
cannes qn'avec deux ou trois propri
taires qui ont obtenu d'elle d'autres
contrats qni compenseront ce que
ees plantenrt ne gagneront pu sur
la vente de lenrs cannei.
Nous sommes de grands amis de
la Grande osioe sucrire de la Plaine
du Cul de Saci Nous pensons qne
son tablissement a favoris et inten
sine la culture de la canne sacre.
C'est parce qre nous sommes ses
amis que nous souhaitons la voir
comprendre qne c'est son intrt de
faire que le planteur, son fournis-
seur, trouve en elle un intrt crois-
sant. Naturellement, nous voulons
parler de la masse des cultivateur
qui ne se laisseia jamais influencer
par personne, msis seulement par
ue lui offrent les
eusse du prix du
sacre.
Une remarque que nous tenons
faire taire et dont il semble qne p r-
sonne ne s'est encore avis, cest
qu'on nglige trop un lment d'une
grande impoitance. l'intrt du petit
paysan qui travaille comme colon-par
uaire le de-moiti , comme nous
l'apptlons ici.
Quand il en vient se rendre
compte que malgr les beaux prix
du sucre l'tranger son gain ici est
exagrment rduit et mme infrieur
aux salaires leva sue ses beaux prix
du sucre font aittibuer a la main-
d'uvre agricole dans les pays su
criers voisins, comment s tonner
3CT
CkiPPES
P. C. S. Le Jafin
, Kimuii l
amAToa
I
sont toujours
^ /soulags par quelque. *
1 Comprims de 3
RHOOft |
USINES du RHONE
Magnant & Dupont
37, Rue Davioud Paris
Agents pour les Antilles
AVIS
Le porteurs de carte libre circu'a
tion Anne 1922 sont pris de
les faire changer contre celle de l'an
ne 19231 en notre Offke i la Gare
du Nord.
Poit au Prtnce le 2s lanvier 1923
LA DIRICION
ABONNEMENT
Un Mois
Purl-au hm '"urJe> i Ht
Bfjwrlenit'nl 2 *
HUM 3 M
liberlions rt aknuueuieuU pvijablc.s A arauc*
l'appt du gain au
bf les annes de ni
AUTOMOBILISTES '
#
Pins de kilomtres sont pi.cju us dans le*
Iles Britanniques en se servant de
La (rzoiine
que ce pauvre paysan migr Cuba
et Baiabona, abandonnant ici fa-
mille et jardins et oublisnt mme
les mauvais traitements qni l'atte -
dent l-bas
il y a de cela trois sus Hasco et la
Plaine du Cul de Sac entire com
mencrent prouver une crise de
main d'oeuvre qui, certainement, a
vait comme une de set causes domi
nanies cette supriorit du salaire
du coupeur de cannes i Cuba sur le
profit que le paysan lirait crltiver
ion jardin chez lui.
L'c.tt nt |qne ren cille notre con
rie le 1 Nouvelliste qui, en ce mo
tient mme est la : te de lacam
agne contre l'migration, est aussi
Ncessaire pour Hasco quelle sera
rofitable pour les planteurs de can
es* Aucun eubau.faeur habile, au
un salaire sduisant ne parviend ont
arracher cea derniers leur foyer
uand le travail auquel ils s'y livrent
ur paratra suffisamment rmunra
ur.
Au Sminaire
' la fte du Sminaire est fixe au S
vrier.comme nous l'avons annonc.
I y reprsentera CAONABO.drame
Mtien en quatre actes et envers avec
lllets et chorurs.il offrira un intrt
Irtirulier aux spectateurs, Ans histo
li inquiets de propager les grands
?tes des hros travsrs les gnra
IM; aux potes, observateurs stricts"
| la cidence cornlienne ; aux mu
liens, vocateurs des cantilnes
[on cho joyeux et plaintif rper
eut 00s morne ; aux mamans
Hcieuses d'endntmir leurs bbs au
tome de la mlope ancienne ; sut
l'Is mesiieurs, heureux de trouver
M les danses indiennes, les bat
Lieur ge ; en un mot, i tous les
1 du Beau.
Entre G 2 00
JD unvera des cartes au Smi
R.i ex Mr Ch Dupuy et chea
ISimon Vieux.
Shell
Qne de n'importe quelle marqua d'Essrnce.
C'est ainsi que Ip& mcaniciens ont
insist pour avoir de la SHELL
pour les avions pour :
1
La Travfrse
de
L'Atlantiqmf
2
F a Traversfi:
DANCiLERRE
EN *U9TSAtlB
The fa H. Biwa Paint Co,
Brooklyn N. Y.
Si vous voulez avoir votre [maison coquettement peinte
Si vous dsirez une slection de couleurs artistique*
l'rpares par des chimistes de longue exprience
Achetez notre marque tCoq d'Or* prpare pour les tropique*
Cette ceinture adhre aux sur/aces les plus rugueuses
Elle conserve ton brillant elle lche trs vite,
Elle est ipciilement use pour les moulures,
Les corniches et tes pices de sculptures.
Chacun de nos fe blauc est contrl par nos laboratoires
hotre prix pour celte peinture dfie toute concourt e ne
The Chas H- Brown Paint Co Brooklyn- N, Y.
Ap> nt Rzoloaif pour U-1I1
No 118 Rue Frou en face de la Ranqi'i
La
5
Traverse
de
L'Afrique
Tous Ses mcaniciens q ii ont essay la
Shell oif r cannu es qualits :
1 Plus de kilomtre* par gallon
2 Encrassemtntdescylind esrduit
au minimum
3 Beaucoup plus de force et de vi-
tesse en monte I
Si vousne connaissez pas encore
la SHELL, essayez la, vous en;
serez satisfaits:
En vente au dtail
Dans tous les Garages et prim 1 alement chez '
Station de Gozoline de Peut-Four;-
John H WOOLUBY, Hue Danss Destouches -
A. Ci DEETJEN, arana'Bue e.i face Station Centrale
des Pompiers
En gros chez :
Roberts, ftatton & Co
____Agents Gnraux pour Haiti\
Lunchs Spciaux
Grand Htel de France
Qj.i par sa situation unique au centre des affaires se recommande
plus que jamais au public et ses nombreux et distingus ('lient
pjursi CUISINE soigne et tout le confortable ncessaire aux \oy*'
geuri de Commerce et particulirement aux commerants de passage
i Porc-au-Prince.
L ittel dbite par Gallon ftir
Banlqwsdes Vins de Morde nue
Itouqe et Hlanc*
Ces Vins viennent directement de. B I B& C et sont garantis pur
jus de raisins, nous pouvons le prouver par des GERWIGlTS que
nous tenons toujours la dis: osition des Clients.
Champagne et Vit s Mousseux prix
modrs Couse* tes moutardes fran-
ais 8, premier choix
Voici 3 produite
qui mettent en valeur
. la beaur de ta femme
POUDRE SIMON
SAVON SIMON
i
Une Compagnie
Mystrieuse
BRoldioi-Rossd
il nona eat arriv le clbre l'ro
fesaenr ROLOIM accotnpagL de aa
fen me qni compte nous g :t. ri t
d'une ane exiraordioa ra d'inuBion
uuderue, Magie Orientale, Auo iiig
geatlon, Radiopthie etc. Il dbutera
SAMEDI SOIR
An Thtre Pariaiana
IS<.Ol y reviendrez a
Remerciements
Monsieur et Madame Charla Fcn
brun, leura \ ire:.ta ht allis remer
cient siocreineat S. Ex. le Pri
deot a* la ftpubique et Mod-u.e
Rarnu, le Lonatil des Scrta rea
d K ai et luna lea au ren amis en
gurat da la Capitale et de la pro-
vince qui leur uni deur dea uni
ques il avmpa bie a l'occasioa de
la mon de leur fila Lucien Fou b on
lia leur en gardent une profonde
reconnaissance,
MM 1
er
inimi
fabl<
f i*~t
,C
Crme Simon
ieYsu
^^w
^crbimi -j=zl

ac
|nu
J. 51 MON
itoootci
Ifj fW
.llf'^l
(3a
SUCCS
^ :


E. MATIN
-M
,;-.
I
*v tu;*
s
m m 11
Revue Cubaine
En verte la Librairie do ma'in
Piix : Trente cent a es tmricaics
'.ENTERITES
I t MALADIIS OArrHO-INTMTIMALI
I Diarrhe verte j.inourriasons.Entrlte muco-
1 membraneuse, tuberculeuse; Constipation, I
I AooldenU appendlculatres,Fivre typhode. I
| uladiesnnI,eau.A.on,EoEma,Furonolea, m. |
aUtKISQN C1RTAIN1 pr l'usage de 1'
Pharmacie VV. Bucb
Le seul prservatif du bois e&l le
Carbohnum Avenarius
Reconnu depuis plus d40 ans comme le plis efficace.
Le Carbolinnm Avenariw
S rt prserver le bois ho s el sojs terre
dans toute* ses ioruces, 1 s inUuences du cl
empche?;t supprimer le cbt piguon te nritouj* ]d .
archer les murs humidrs. ,
imprizuer M Voiles, cordages, toiles e filots te pcM
Le produit tst un dsinteclant d premier ordre supnme,et chai*.
la termine des curies de chevaux ainsi que des poulaillers. Il *
contre l* pourriture
na' et la destruction
;\------a
i
~rJr
s
'i I
M"-?:--'-

1 La PLUS PUISSANT ANTISEPTIQUE!
ail mercure ni Cuivre
Rsiliant jr.nwst l'anfuiattl mtfidnsU,
a la dose de SO 100 gouttes par Jour O
IdANIODOL INTERNE!
dam une tasse de fleurs d'oranger.
S de l an 10 DO U32, Rus es Msthurmi Paris i
Le produit
' 8 curies ue
us>i un destructeur sans pareil
minet
des puuai es et des autres ver
La maison
Poudre
Wftlo
Beaut
du Tiot
TEINOELYS
impalpable, adhrente, d'un parfum
dlicat, conserve la fracheur de la
jeunesse, embellit, efface les rides
donne un teint de lys
Foudre remft'".>. irtl.in. he. cfcSir( t*\e njiurri. ro,* soui biune
raelirl iliir, (jrhel bat C_reinr Trnidel)
Pot ou lobe des.. "
Telndeiy l.iu Teiurtely
1- L*>1 TfitirtrtyN Sa on T'indeiy
. rsrds (toutes leioves ,,
Lotie Rivera
A vu: important
Les personnes qui ont d-8 affaire1
I rgler avec la a"Cfse;on de feu
l*iu Emile Laraqne dcd Po t
de Ptll, ont RviaB qu'aucun rg'e
teent dp pont tre fpi' sms l'an'ort
aiio" ie Moncipnr Eir manuel Char
lu. 1
aWo UlUUtBIlUCI \*|fll "0- se* j -# If ICO Vi^ 1**1 *-* BUlivv - I A, t 6 1
Uraqaa alt hritire du d ci j . fa Boissons ei de Provisious alunea'.atre de toutes sorte* et de
ign Emeouel CliARiES preiru"re fracheur.
on nP Mopaiof Errraanoei Char ... i^ conTiaissance da ses nombreux clients
aoiysignf m are.an Q"''** ** ,."ff|JJKaT.m'enY ovince,qu'elle vieulde recevoir oourl*
x des droit? t retiens de M da tant > la Capitale qu en r. o vim. .ju.-, R^nunn. f-an^-;, ,t.
Emrnantiei char'p,. n^e inn ftes de fin d'anne un ssorUm-W complet de B^nDous transis,rj
BU.\BONS ; Jolies Boites de]5, de2 et 1 Livres, D.-ages enpetiu
chets t. 6s lgants. Nougat en boites et par moreeaux de /|U
sichets
Aucun tnvoi tontrt itmboutiemmi
. TOI;ta PABrWFBITi
B BmjkKDt UAOA81NS
ASYS 3, 'feue de U Pal. PAJUS

Vaillant fi Houet Agents gnraux, '721 R je du Magasin de l'Etat
H. SILVRA
)aiis le but de plaira aea norabrecx cliente, leur offre les articles
Rvi'vaDthde'o te fraicheur et de tonte beaut des prix exceptionnels
i al^t la viande hausse tur les prix de bsus.
'Iieviot noir 54 pouce or 1 O Chapeaux velours tuprenr pour
"\oile hlauc 1 hommea Or4&5
Org^ndie couleur brod 45 ChaoatQl Lhebant jaune et noir ang aup 9 50 de toutes qualits
t'nrciale blanc sup 7 Crne mtjre brod la roa-'
Toile voile pour po'it voi!iera*U 4") chine,.le tou'e beaut l'aune 1
Kideau m.)iiolm^ a ^l.u l*rq Baasoe suprieur douzaine 9
4b P X '2 \\1 Yds de lo g 10 Crtpon fleurs couleur 1 aune OO
Mousseline 8jie d 50 3 50 Cailtnir anglaa lOP 4 & 4 50
Btsln blai c an^l doubla larj 0 40 Diagonal nmr extra 5 50
lario aur g b double largeur 0 96 Palm Beach argl gris forc 2 59
Sere bleu anglais 4 70^& 5
Drill fil aoglais blanc 140
0 70 Drill b une nn'on aoglair 0 75
0 ,0 Drill coton blanc armais 0 50
0 90 D- lit Tu^sor oup- 0 40
i 30 D* ck h' blanc anglais 0.75
1 Alpaga noir suprieur 2 49
o (U) K 'ki jaune anglais sup 0 59
Colon S draps r.gl 8)d or i*au 010 k ki blanc sop 0 35 & 0 40
Toile drap tll anglais 2 "><) Z *(. hir barres soif pour
Toile tuateles g-and larg sup 0 40 i hemiceB et robfs 0 00
Je m vre, Clioclst2 par btons Pats de f.uils et ChocoUli
^.: eu boites de il. livres. Ptes Amandes mou es en batte* dune
livre et de fi2 livre, Bonbons glacs, t ondant^, e c,
BOISSONS- Vins rouge k blanc (Barton et bueUier Bojdeaui
qualit suprieure, Whiske ( Hais et Uns (DabonnJ,\laUga,Pipper
mtntChatieuxdearrgone,Bndiciine, ec J _
PROVISIONS ALIMENTAIRES- Conserves de foutes sortes.
Saucissons LYon.Jambons.BdotUdelles, Fromage gruyre.psie gnsss.
le e de Maure par liv.e, 1.1 et l4 livres etc

^
Venez visiter la Maison Lop
Rivera et vous sortirez satu[
fuils. |
Tusaor d> eoie pour^chetnise
hom ne et rot)*
Gabardine blanc barrea
Organdi couleur
Eolienn ru- I,
Crpe anglais g' 1
Crpe auglaia p 1
DandeB brodes buhsp l -r
boi e et dtail
Droderies pour robe
Peignes de toutes i^g qualits
et grandeurs etc etc
Orjf:indi sc:ese brod I aura t
La lista serait trop livgiesil nous t'Hait i umrer toai lei
rjue nous avons en magasin c e*t pourquoi nou3 vous invitoo
Bas demi soie douzaine 5 00
Bai jjurs suprieur 4 (0
Bas rcercrifs pup, 2 80
i. h ioiettes enfant 1 80&2
Chenus trtccl manches courte! H
0 Toile s voile pr glanda voiliers 0 70
articles
. avant
n aller ailleurs pour vo-* emplettes de I da"nes PRgser la Maison
11. SILVBUA, car nulle part vous ue trouverez des articles d'aussi
bonue qua.' a dts p ix si lduits
tlL f IUC Cal trs bon prix&
Saes vides denx mft mai0 ^
coton
coton et grain de
a 201511 cette par sac,
Spcialit
i^^ wllW3o vs saiii marque pour
Cscao 25 ceulioits pir 8c.
En vente chez
L. PREETZMANN AGGERHOLM
* Nervosit"
Nos nerfs ressemblent un
treillis compliqu de fils tl-
graphiques. m Commands et
nourris par une partie du
cerveauque l'on appelle cen-
tras nerveux les dlicat
filaments nerveux rayons nt
dans toute le directions
travers le corps. Aussi long-
temp que le centre nerv nu
aont capable de fournil
continuellement de la nourri-
ture aux nerfs,ceux-ci demeure-
ront forts et ain. Mai es
que le centre nerveux s'affist-
bh -eut cause d'un surcrot
die travail, de tracas ou
d'inquitude 11 leur tst impos-
sible d'envoyer la nourriture
ncessaire et le nerfs devien-
nent fatiRiis- et t'aiguisent.
C'est alors qu'un bruit soudain
vou fait MUsautaff, vous
devenez irritable, vou souffres
de nvralgie, vou tes agit et
abattu. Dan cet tat de
choies 11 n'y a rien qui ale
Wlm ai Ut
Parce qu'tant un aliment
puissant pour les nerfs,
Wincarnls attaque la racine du
mal, cre une provision de force
nerveuse nouvelle, stimule et
revivifie le systme nerveux
tout entier. F.ssavez Win-
carni pour la Nervosit. "
C'est merveilleux. Plus de
10.000 mdecins le recomman-
dent.
Acl.el. t une boatcille cj* WtManai
.ui.nH'tviion pm l'obi.mr duu
iouti I* Phsrmscie. etc.
COtfvAN 4k CO. " *.
Wi.... ...s Koeas. WORWI-H.
V-
?
Eu Vente chx
FaVNCKl. MtHTIX
ka prix di 2 dollars granti boa
teille 9\ 1 dilUr \\i b.italllea.
Ri> di M Util d 'i,> ht facs
UsltM Glace, fort a Prince.
Elles sont Kereusee y
et en bonne sant 7*^
Voue Devriez l'Etre Auaai^S^
Un grand nombre de maladies des femmes n'entrent pas
dans le domaine de la chii urgie. La chirurgie ne peut rien
changer de place ni dplacer les organes-du moins rien de
semblable n'a t* fait jusqu' maintenant.
Un petit mcanisme d'une pendule peu* desserrer et la
pendule avance ou retarde. Si le mcanisme n'est pas
remis en place de suite il peut tomber et causer des dom-
mages srieux. C'est exactement la mme chose avec
les maladies des femmes; elles commencent d'un rien mais
si l'on ne prte attention elles produisent des situations
srieuses.
Aussitt que les premiers symptmes apparaissent prenez
la Composition Vgtale de I.ydia K. Pinkham pour
soulager le malaise et pour viter qu'il ne dgnre en une
maladie plus srieuse.
Humacao, Puerto Rico. "J'ai pris la Composition Vgtale
de Lydia E. Pinkham peur me gurir dea flueurs blanche dont
je soutirais depuia longtemps. J'tala toujours fatigue et
j'avais constamment dea douleurs. Une amia de ma mre
ayant obtenu dea rsultats excellents avec votre Composition
Vgtale et ma mre ayant galement bnfici par son em-
ploi je me suis dcide de l'essayer. Je recommande votre
mdicament toutes mes amies. Je lui doit ma sant et
en chante les louanges chaque jour."ZOUAIDA LajaRES,
Humacao, Puerto Rico.
PlualeNTM lettres atmllairea prouvent lta vertus de la.
Composition wgetale
de Lydia E. RnkKaiP
LYOI I. MfOlCINt r_1. LVHH.IUI
____


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM