<%BANNER%>







PAGE 1

LE MATIN •airGable aggajassajgsfciXSSssassaKWSfflae^ Nouvelles trangres ^——— *" I n • 4.. rjuiiiil r Par suite du calme continu oui r Runion du uaninei -~ e Essen les raDlis O ot relch 1 ranCai&l cercle qui entourait la Tille et reti V Irent les troupes distance de 4 i J PARIS y Le cabinet ^jK£ £* d ? rhtel de ville, les po sens la prsidence de Mr I B ctie ;L ltions que les trar i> occupent au *'est runi ce.mat.n F ammet t our d Essen, aujourd'hui, forment M situation des rparations.Une com U J. j œp tria,t de 10 12 kilo rtunication officiel e au !• mtr a dc diamtre La ligne d'occu runion dit que MM Poincar Ma "gj ^^ de Sterkrdc g ki i 0 innotministrede la guerre ttJ-e 10c r nord-ouest d'Kssen vers ,, jusqu' Gel M ,. du ,^ r H d ; LVmitude de 1 Utions de nos iognieurs dans Khur. Les con er ations avec Ici ma nufacturiers inspecteur g-_.,. 1US UJ Ul L1 ,., ,,,.., ,.•,-coneen i un in • ^ udc ra; i Urc de sa pro.-.i U bonne volont man.tste par 1 quer ministre des travaux pwu t B trop nt parl des rense.gnemenjs s,U, %  rwj-J ^^J MBti qu'ils avaiem reus des insu et traverse •...— de nos ingnieurs toi ta g^ KalerabeIg :e dirige ve.s ta Pologne ,es con er ations avec le ma jud ouejt j ^ K|>y et Steele. de VARSOVIE 13La Pologne sou nen do district et Mr ^osic, ^ ^ sud 0QSl jusqa | Wewde 1 liendr u po ni ,„ e tm n ce qu :U r gnt.al des %  !" et suit les bords de la Rhar jusqu' conce ne |[ qu; siio d.Mme! IOU tst la tte d. la mission m ,. en n(eyndtx.t avec la ligne 1— A„,, 1. ,*,-.„:.. .nv.ir. ,i,i uni Faibles, Anmiques, Convalescents vous retrouverez les forces perdues en prenant L'EMULSION SCOTT aliment tonique par excellence, et trs facilement assimilable, proprit qui la recommande aux estomacs l<_.*plus dlicats. Dre Kettewg se conronaau avec* ^us lt ee par ia iec en;e invasion du terri r Jg ue l'extrme ancienne tte du pou toire de la B luqi e p r des ir;ga !" J^ r z£ER u F r qui va de Kettew g au nord-ouest liers Lithuanien,. La Pologne pieo e t Xlg que ^, TO t r le vers Sterkrade lormanainsi. dra ude mesure de H propre initial J %* J oh a Bndbur Mort d Alexandre Rlbot F AIUSM. Alexandre Ribot.aij cien prsident du conseil eat mort enbiiement dans le nuit de etmedi le paiement, des 500.000.000 marks !" J ioll| \ vtiint dclar le mal eau devait e ec deux haure| aprl M> Rib3l ance, I ftt • occomb lt en faveur Mr BeQri cheron. ministre de IV Dlai accord 1 Allemagne PARIb i)— le commission des r piratons a remis jusqu'au 31 janvier matin entre la commission franaise avant [ e 15 Janvier rte contile et la sous commiiSija en syndicat du cbaibon, les aiutineryique prgenmtndsoit ifc.pt de leprend.e les a t lon KoV/lQ hvrsisondeciuiboules l.ai..s iMM • H.we7/*V navieat pour le charbon au lieu du,2PAKL> 1;L conseil il l de Louveruttnent allemand qui a rcfu:.e-.iibasjaJeurs a dcid ce mati Q de de Daver aucu: e livraison a cause ds (aire une nergique pisentawon i i-occupat.ou de la Rhu ...es franiis Kovno pour amener le gou\erne ont accept l'otlre en pnncipe mais ment lithuanien exercer une prs condition que les paiements et le s oa sur le g'oupe de lithuanieos me total des livraisons dviaient tre ar cacant M.-mel Le conseil pense que lancs ave-chaque Time en panicu le gouvernement Lituaniens % % % %  > lier?ils prendiont la livraison si leurs ail er le mouvement s il cond.toas sont accepte..U Je v.ugai promptitude et vigueur. L.es ambassa ne de diuc tuis de mine ass.tai.nt dcuis ont dcide que les colonnes a lt rumou, on les avait menaews tranaise et anglaise qui ont reu de conhscatiGD et d'arrestation aj cas l'ordre de se rendre Memel se corn o ils refuseuitnr dacceper 1 invita poseront d'iniantne et marine an tion de la commiison de coatie glaise et tiscaise, une compagnie assista la coutien.t. de soldais est de] sut les lieux. pas lait coan I ri la dt du noaveaa pr ojJ du moratoires Mr que notJ geolemen: le vin ne conduit de l'oz.upation mais ne la ccahaat R;)laad Bayden, observateur amri pa l'alcoolisme mais il tabli, pis Ils Out d id dtendre l'occupa Cdia lal p t ^ set a | a runion. On au con raire, que dans tentes les lion plus IfJI ifiu de to cer l'Aile avai ; prisdes mesures pour notifier lsions de France c l'usage d vin mag^e i paysr les indus neis del au RCU e i Demenl tj.mand du rpit near pas gnral l alcoolisme rgie. Rhur pour les livraisons de chaibon Q ay|lt piva que la France con des rparations, tirait prolonger jusqu' la date fJUYllS (lilllCMltS bn et qui cr:cerne les livraisons d me ^ t L a commission des l W ' f S"jV In . de chaibon que les mutuels de U oas dcid m ^ g rabllra LAUIANNI14 -LordCui^on ses p.i.vuuj B hnrMii i reudu ce oirauprs deM Barre et non de B;adbuiy que son boieao ^ al pJKpOM .entretenir avec hssen cooprerait avec les autontts d'occupaiion. K^iur ont .consenti i reprendr;, la France veui b.ea payer les trais et sala its des employs des mineurs mais les propritaires d vroot satires eus peut scr a Berlin pour les au res doeaies r tn .m*ti<\n ni>Al\*hiak a 8t ave: [tS paieroal K le s salaires du mineurs tO VOCAtlOU prODDl ' sur le pioduu d:s t.x?s de charDoa $4Q ^ COafrdDC8 peiaes autretois pat le £OJV;ID;. ment ai.emand c. queeshaaas WASHINGTON 13 — Ceitain-s ont dcid de pcrcevo.r pour eux m informations olceuses venant de mes, lis ab.i ont une Lxe sur .ha Paris annotent que le ministre de que ;onne de chi.b.'aei r l; de U Poincar envisage la convocation Khur tn Allemagne, en B vie e et d'uue coatience sur les rparations. Aucuua taxe Us milieux officiels ont accueilli euxsurlaaituationgnra'ede la COQ* f 'ieuce, qu> d tpr l 'hum ne d'Etat Britannique, peut durer encore 3 semaines De nouvelles difflealtss ont surgi< I. ' princn saut et Mdecine, les succs OplSIOirtl qu. tonnent les Na ons apprcier le mirac e de cette carrire, its crales joupurs conserves dans On conoit, dit le con'rencier, pattie d'un rien; du mystre d'un .a Khur pour la popuUVon dlgu* taies dclereet que meuts aills On igno.e cependant leurs provinces perduee devraient si ce te future cintrence de rpara pendre leur pert proportionnelle da que &SiZ^lttSX grain de M cristallis pour abou.r uiei.es. L s franais prttendcitt ,.• ^•ffjS" ff^^TauS^p Su?. e ^lmV ue. impu.ssac.s, la vue de tant dop a quoi > aux plu. bel'es acqu.s.-.ons les ipprpvisioan-.meuu Ml M Jtec ^P<" l ^ n ^"!!^ cepittleliaatioos Le dlgation fran es qu. se succdaient dans la mort, des sciences biologique'. Les il uu.ts que d S m sures oat o.ie d e ue a ni u e ^ m -J u J u a f ae pi6p are ane formule accora, dcla. que ceiu, qu. tnomph:. couvertes de ?a 3 u ont mr que : ue prises ue suit, pour empo tir du b f^Otlta MUiMftMta^lM flA J^ & % %  •*. %  •• iit de linlecton purulente ti cons cess.vemen* les trois .gnes ai la na et autres denres alimen aires d.ns isd ; ?; nira presque tmirement ce rSidftnl eQ lurqaw mtu | N le d hflle o puet u'ule ture : le rgat minral avec 1 lu le M .eg.oa. Les Iranus veal.-nt par la tournure que p.end^on es ,veae S&SS on. situe i ?or. "s erntauf ; le rg.e vg al avec de.,.. >oat ,p.h le chmageel ments fans la Rhur. MlF.it se 1 Celte Statue, poursuit-i>, le mon les fe.meius C'yptogarniques. le 4. ._fir 1 a. o a p 1 leur — FI &ce animal eano av c la micrcbiotw uaai snyw • I*.JW.... ....— •-— , l cou dans la reconna.ssa e 5" Ko esprit en a franchi com n'e.vo e plus de ma k papier dani ticiper quelle sera lat ituie ds PAm mvrV'e t es r S" me san. s'en apercevoir les limites. 1. rgaoa de la Hhar Les experts et, r.que r O^peut athrmei que lad eau non S SS tacUi peut -re. M COBCeT.it il lui m l.OI la crea.iou de b.ileis spciaux m.n station a toupurs relus de MB^nS^JmmmtmSAm me P aucune d.v s.on dans l'oeuvre de pour la Rnur,gaunt,s pa le. m.nes, prendre part itcates les duco'.iioai muTdrm^ la cration. -Ans,, son ceavre usines et s t es propnets dlava, de nature politique sur s conditions R..ti£detr,butdIlm,ral,on lui parait multiple elle est une.Elle lee, les biluti n'auraient cour que eu.opennes, mais qu'elle a loujouis IlStdoncrt P-ovient d'une source d inspiration uan. u Rui sculem.nl. fortement recommand ua change il tait uouc rserve au L/UCICUI .11 K • ^ vues lexoeits nternaiionaux sur E2&& 5-Xr>* ** (ioral waoutte^oYS...-,.."" n'est eu un peut monument de mon ;uite; le hasard n'y a point cootr. nfiUti dt8 HieSUfeS „. .. trer Pasteur travers ses œuvres, bu. Ayant, ces le commencement. f t dou DniOSlratlOUS d Dans de. tableaux sais ssanis tan sa raison d re et ses possibilit, en > !" " 1en Sa ocais peu tt graves tant.leunsi, retraa .es ^J^^g^Sm^Tum na"d-i-S Sul Sesp^r luttes de Pasteur conte la foule igno • dpit de tout et pamnir i ses me| uo tonfll|f c>eSi USJll .. j ir BgRnN u D|> dinoa8tra rante et opposante sa rF ersvrrittce n "; n cesie de sou e h :llt !•• uel '• PPJl*'<> tions contre .occupa .on de la Ubor et ses triomphes dans s dcouver Pasleur f^unen^esMe de sou ^w a Udaie et l-aiiegeance u par les franais ont eu lieu, on ne .... s T .. Re .h Le gnral Dgoutte a in e dit signale pas d incident La reuoiou eni97ttquil sediclsre mcspaoe toutes manifestatous et a averu la priosip.'n organise per tous lee dapayerpoarleiesUntde.es jout popula.ion quou ne peimetiuu pas paitia sauf les socialistes, INllN n avait emprunt une somme as ne draneaux en beiLe comme i IAM 8ur l ^oemgspiau en face du Ha 100 dollars i 10 010 d intrts com sr.-MStaS . SSSSSrs-* c b "" 8 8 cb,DCe 9r l dernire confrence ce passage qu. af et de la .ciencee. ^ mandatants. Ccix-c %  tant retilf. Mi Joae. pouvant pu ajjg ferme le goie de Pasteur et la relle e oio lOfiesw' **— —' %  — Turcs refusent de discuter au sujet a.-'.J s,us lOJt empe.ner le cao.nag; es nnw we" •• s^p, — •• ••.•— dea tnbjnaux spciaux poar le. le r la famine L; problme moaUaireest dcide a convoquer une confrence trangre Le Peree a protest parce >iolo aussi d.incue a ljoudie car Berlin allie e*. invite les Fiais-Unis y par qi'ailo n'avait pas lav.te I. —:.. J.__ .;..~-r i i .tn i i ,, ooufarence malgr ses intrts aans les affaire* da levant. La Kusaie n dfenda le poi .t de la Hersa dclarant que ce paya a plus raison d'ire reprsente que le Japon ou que lee pays Scandinaves is Hollande, lEspagae qei oni t kftonss prendre part e un grand ..omb e de runoinsi Berlin tes dans les lgues mipral vgtal Itmps, de mne le Christ, il y a •t animal deux mille ans Nous nous tions promis de n ana Par l'esquisse des extraits de ces Ivser aucune des confrences pronon ois consentes Ion peut ]ugerd La surprise des intrts compose M. George lones, de Sn Jos, a C'a itortie, vient de dposer son bu lau pour une dette qu'il a contract. e MHUC 8ur l Koenigspiau en face du liai 10 o dollars i 10 oio d'intrts coman L\ chtB Le CQ QC8 ti9 L GaQO tt l poss mensuellement. Son prteur t ola P n t ""' 8 er l aDQ 1 08trat,0Q tent de recouvrer son d et s d. e e P sur la toeoigeptal mais il a excusa, JJJJJJLT'.. „ a dcbilear i u i devsit .• n prtextant des alfa.ree prenantes ^"W TZSTHa** t dol P altiise de celui qui fait son apo U pauie de .a ioue occupe: ou pont ae manueeianis, Ccexci seiaoi ri< ••• • ••—' r 7 ,.". :*, i. n .t\ E>4. L UaAUTI * VUnm de daodrts. tes eu chaataut des aire patrioquee. fie, prfre faire faillite tout de suiwi V



PAGE 1

IFMAIN Conseil d'Etat The Chas H. Brown Paul Co, rages Parlementaires tomme nooi l'avion annonc 1 la Contait d'Etat l'est runi, formsoant l'Arrt de eonvo on a Prsident de le Rpnbli et a ferm aoo bureau, laiemble a inform le Pouvoir cotif de sa conatitotion et attend commrnicationa — S il arrive Iqae fois et le feit est essez rsre, le cabinet soit prsent le pra re runion do Corps Lgislatif il it rai de coutume on d oblige comme semble le dire noire frre de Nouvelliste dans son erial d'b '•* que le Gsbinet ses ste sance prliminaire du Cotpa. I Gouvernement tant inform II Cocatitution do Conseil d Etat li croyons savoir que le Cabinet prsentera demain, sa sein de iiemble pour donner lecture da iiaga (rsidentiel cor, form ment r'icle 01 de la Constitution. al. T. Si vous voulez avoir votre [maison coautlinn il m de Si vous dsirez une slection de couleurs arUUiqim Prpares par des chimistes de longue expert ne. Achetez notre marque fioq d'Or prpare pmr lr% tropiques Cette peinture adhre aux sur foc ten p'us raguiust* Elle conserve son brillant ette sche u es vite, Elle est ipcialement use pour les moulures. Les corniches et le;pices de sculptant. Chacun de nos jerblauc est contrl par nos laboratoires blotre prix pour all peinture dfie toute concurrence TheChas H-BPOWD Paint Co Brooklp. N Geo. Jeanterne A8-nt BlOiDSfre pour Hati No lia Hue Froa en face de la iJauque Ytes d'Eiui-M Avis %  ..'Monsieur fe.'ouard Baussan, Olfi cier de 1 Etat Civil de la Section Est liter matin ont prt serment par de Port au Pnrce, informe le oublienu le Fiibun de Premire 1ns que ses bureaux se trouvent piovisci |ce, prsid par le luge Lon Pierrtment la Une No 7, Bo. r .d--Chei 11 nouveaux Ufncieis d'Etat nts, il de 1 Arrondissement ie Port au nri i i H\um<^tm"*^*m'mm Ions renouvelons nos compli? Bureau (Je l'Etat-CaVlf us au Gouvernement pour cei SAPfAn KnA ix excellents, et plus spcialement T S?—!","*", D r ceux de la Commune de Port Tr$2 h K ? V qae ,e ? ur ? ,a Prince: MM. Alph Alphonse, {* J 0 f CIer d l'Etat-civil, Section •aard Baussan et William Savain. Sud J e, J 8,tu ,* l & *" "" R 1M. A. Alphonse et B Baussan P ub >>caine et Champ de Mars. H nos amis, nous tenons i les fii *J em de bur " de 8 i ta a,m r, Ayant toujours t aux cta d? et * 2 i 4 P* m. ie Directeur, le premier de 1928 930 comme Prsident de U Com non communale, le second com rxtmbre du Conseil communal, as s mmes heureui de leur dire l&ment leur nomination nous s plaiiir. s ne sont pas neuve aux au Ser d Etat Civil, ayant eu bien des mitesv c comptence it d officiels Leur droiture oorbili sont coories et nous ASTHME Oppmtion, Catarrhe, Suffocations, Toux norotuiio. • Onirlion crtulup par lo CIGARETTES CLRY eu POUDRE CLRY Or CLRY, 53, Boul St-Martin. Paris. ^ !" %  SB" Le? de pugilats, des soups de police, a t merveill de la nouvelle tournure MiM certain* qu'ils rpond. ont donne ce ilm.La via relle pree tt fiance que le Gouvernement a m ne dans le film et rien ne lopital Gnral r l'aimable iaviutioa Ju Service Natioaal gitae une assistance oombreaK t'tait rendue di vert les heures de l'aprs midi a l'Hpc-ur assister i l'inauguratioa du nouveau loti infirmires noaveau local est construit, 4|, avec les fonds de la Croix-Rouge et du eroarneot haitien f t rpond i une des nes de^l Etablissement irts les discours sur les buts poursufrrii et ragir l'Archevque de Fort-au-Prince bait auet biiiment aprs quoi le beau chant reli : du Veai Creator est entonn. Les prires IfUM acheves, l'asiisUnce est invite S vis. adverses Mlles du coquet difice tandis que fisiaue du Palais jetait dans la vaste cour ses gaies. 1 rifraichissemeots lurent servis et Ion sorl 1 Moquai Gnral satislait de rsultats obf", u M,rt humanitaire ne d'hier et tend de plus ca plus de l'eiteasioo. catapliincau aa Servi d-Hvgine. -=,.T-rT—r %  r e en eux. Clyde Stearnship Company FOREION SLHVICE T^Vapeurs dirigs par la Clyde Steam .... .--. sbip Company b'onign Services pour en VE? u ? T I e d6S *l m eD ,8 3 ,e P compte de* Umled States Sbipbine Board et iK ,l i\Tn HV 3! filB,S fc S steamer Baracoa • lusse dM "*• de P I,CP M NcwYo.k Vendredi le 12 courant direct, ment pour ici c .1 est attendu (J ILl le 18 11 repartira le mme jour pour Comme succs du tusoz. Le nous l'avions prsum le 7 de TVetle a t semp Komaa a affirme dj le avait rencontr tant d aspirsn s de Kingston et les pons de la Cc|Ombie Ecole navale A Annspolis en tat prenant f et et pisssgers. di/resse, qu'Us svaient jet le de sbonneur sur toute 1 Ecole nsvsle Les sanctions svres qui seront { irises ne manqueront pes d avoir eur elfet : l'inne prochaine, lu upiran'i ettendront sans doute le c m !" n J soir do mitch pour boire au lieu de commencer di le matin. Parisiana MERCREDI Soire d'adieu de la population Ent/e gnrale JEUDI compenzes Spciales |ouma! cf.ciel publie la i Q i iluant des rcompenses spcia' M aveur de tous ceux qui 1 un ti re •onque, se seront distingus tu ce de la Gendarmerie d'Haiti. es icompensn consistent en M militaires, Mdailles pour ser dutinsu, Brevets de mrite, M t rA < L nne C0 Dduite et Rosettes dans le plus beau fil wnge honorable, donnant droit avons encore vu s augmentt ons de solde. 1 Gourde. 6A U Suzanne Delve m qae nous Avis soussign, ddaie avoir adir tcpiss del Commission F . llevan i 2 j. portant le [Ul H le dclare nul duplicata nt lui tre rttni. Y Wre remis. H BORDAY L'Holocauste de Maurice de MARSAN Entre gnrale ; gourde Dcs Notre ami Maceau Dsioor, nami ait part de U mort de M socar dcedc St Marc — Sincres condolances lo.t auP/ine*,l3 f janvi r 1913 GEBARA a Go Agent Avis La Secrlairerie d Etat de 1 Intrieur rappelle au pub -ic et aux intresss son avis en dte du 18 Oc obre 7922, paru dans le M tuteur Officiel du jeudi 26 Octobre I92 2, notifiant qu'il ne sera dlivr aucun passeport pour CUBA aux individus reconnus migrants Fort-au Prince, le I5 Janvier 1)2} Le Secrtairs d'Etat de l'Intrieur, Charles l'OMBRUN Grande loterie de la Havane Gros lot 100.000 dol. Les atnaieim. et le public sont informs que les billet* pour le tirage 2U Janvier co irant sont arri vis aussi que la I ste du 21 Octo bre co'il. Lus billets soit veau"us ai comp tant sans distinction dd perso a ri i Carlos E Gasfillo, agenf liue Boono Foi Lon i?. Ihhaud Agent exclusif pour liait? de Leitii & Fiak, inc ___ Fonde en* 18^6 -UPftllIOWTia BAS PRIX PROMPTirCDE AJU'^A !" q t 9, pha maM "^ oes et a '^ rue es r dabl<;s dar s uoe phariua h: 8CCR RTF e iN ClQae,le Gir01101 A ,is '^.Mu3 Ci .l, ,ic -.. vJ^SXS'ii iSS'nSSSl Ly l d9iD f^nt,Parfa.n d .i.. A r i | t le d. OL m iir rW P Ur fa, e 698e Ce el eau drt to l,r"e E. 0 ^SSiJSSSiS'il 5" ,08 ^ ,e8 S lulion pour conaervr les ££ tTencedeneur? S ^"H^ 18 ? !" pour ,a ,oilette •**"• oablL" d B ,nVV Mlre, K ,,,,ectM Rt,RU,l : ,lu e contra cofaUpaionV ma, œi m 68 '"* S hroc *iwa Tb, Cire pour les pirqus O SU Q &mJ X J r fcp,C M .' Slr Z* divers foturei diverses, VinV ic 1" Derarfndtz ie ratalngue des pprislits laSu : V08 comaittndu8 LE "N & F1NK, IDC vous I ru ub.olumen' &riNK?I 8 nc eb nDe8?b rm CieddJF ^ cbz LflU Joshua L. Baily & G (Chu-ch et Thomis ^tree**)Xew Yt"k L'une des meilleures et des plu* f,r. tes maisons de issus aux Etat* UU Siam % D enuns n Checks, Ginyham ToU drap etc 9 etc. La meilleure source dachats: {*j*fa toujours avantageux. es principaux commissionnaires en tissus aux £iats*Unis t s'aprovisionn*ni chez Joshua L. Bailly # t'o Panhard Oiid Corporation Lubriraling Oild Gras e Huiles el Graisses Prix et qualits defianf toute cocurreiice Asthme LehnetFinkmc (Maison fonde U 1876) New-York, .U.A. Laboratoires Bloomfield, N. J., . U. A. Extraits liquides Sirops Teintures Onguents Liniments Esprits Dsinfectants 1 Pastilles Spcialits Produits pharmaceutiques Herbes mdicinales r Lon R. Tbbaud Agent exclusif peur Haiti ••r -



PAGE 1

LE MATIN 7 JUBOL rduque l'Intestin Constipation &v. Entrite '?*.;. Vertiges % %  Dyspepsie S Migraines V Poar rester en benne sant prenez chaque soir an comprim de JWBOL Kl iJMIrtain VMII II. ii ,IIII I' • 8! no aneM-M evtlent ni. i svaUni ,-l.AijLe oir -i ,r'.n ; % %  eoirprlin. d> Jubol. rendrt :ru.~ intealM |aNM| par l'eOos de* drotue* et on liveir.i'iiM. *or, &f Llshi'llf r| IHliplMtn k'IU vjirnl f l 4 leur service II irs.oiirct de lj ret&lM-ttloa li %  • IVHI:.11 fin Irablrnu T. r.'alu'' pir le Jubol. B*ul tira l'histoire du -lyiitre ir.n |.if j.: f||f ..m arllf n>in il h.'utf j tu retmrhr. l'IiHilHilIlf edi le1 sonffrinfM diinl !e ,'oUix lei nullit,, te IrCAl • inuiei lti f puquc. Ifi Imoi Kienti irtlsens D' BntMOND. de It f ruit* ,ie Mdecine de Montpellier. lli|i:,n. .... '.Il 4 i Illustre, r'n ri*vj O* no.'ufer* mniiu df \ linaires, auimt i flmOHP.OlDES %  JUBOLITOIKES : Suppotitotrcs antihtmorray\auts, catmanii. drongttItonnanit JUI0L1TAN Pommade contre le htmorroWts rjtcrncs i Pharmacie W. Buch Le seul prservatif du bois el le (arholmum a venariu? Re;onrm depuis plus d 40 ans comme le ping efficace. b*> Carbolinum Avenarim Sert prserver le bois hors el SDUS terre contre W pourrilun d rt ns toutes ses fomes, les influences du cl'-nat et la deitrucikh ros les insec'es. A empocher et supprimer le ctnmpignon tes maisons et des cher les murs humidfs%  A imprgner les Voiles, cordages, toiles ei filets ae pteh* Le produit est un dsinfectant de premier ordre supnme.et chasse la vermine des curies do chevaux ainsi que des poulaillers, H aussi un destructeur sans pareil des punaises et des autres ter minef La maison Jubol. rgulateur de l'Intestin, fix une heure constante aux Juholisis EXTHAITS BILIAIRES J dertcur Hongrl Hfgutariitnt les fonction eu /*>w < Lope Rivera A le plaisir de poi 1er la connaissance de ses nombreux die ta.u %  > la Capitale qu'en Provins qu'elle vient de recevoir peur Vaillant # Houel gnts gnraux, I72C Rue du Magasin de l'Etat ii m pitale qu'en Province, qu'elle vieoi ue recevoir peur I ftes de fin d'auno un asso.tmi 111 complet de Itonbons franais, de Boissons et de Provisions alimenatres de toutes sortes et de premie fraiche r, BOWttOXS ; Jolies Boiter de 5, de 2 el I Livres Drages en petits sachetl ns lgants. Nouga'sen boites et par morceaux de /rt* Ptes da fiuils et Ui9colatt pavuv • %  %  >..ies mou'.es en boite* d'un* Derai des cartes ,,, ., vues togiasea faesjsi, etc. BOISSONS — Vin? rouge c blam (Buton et lauejiier Bouleau Mias Tee, Kia Ora, Stojkw.it, Lor> ^ Supneure Whi k: ( Hiig et Haig (Dubonn l.Malaga.Pipper ni.iiiChaueuxdcTarrsgone, Pndxtme, e'c. PROVISIONS Al.lMfcl.Nl'AIRES— Uonsrvesde foutes sorUs. Saucissons Lyon.Jambo i?,Vl rtadelles, Fromage gruyre,pale graset, te de Maure par livre, l|* tt 1,4 li r* s tic j Venez visiter la Maison Lope, ares. Anglet rr.EQ change contre vo Hadeira Embroideries S^^^SilSlS^S t c _. > _j ri i arai des caries postales illnstreea livre ei de 1(2 livre, Boabois glacs, rondante, e'c. BOY S le now et considerably reduced pries, Suitable for nice and welcome Christ mas Gllth •: inn and tftafce y r choice yourselj. L. rreezmann-AGGERHQLM. Hue du Quai t**%s Lisez <& Mditez Qu'est ce qui soi plus dsagrable po ir Ls parents d un d c. d. que de recevoir, au d-rui r momenl, an cercueil mal fait et peu prsentable, qu nd oi a con cience d avoir pay un prix convenat le pour obtenir quelque chose dl bin ; Malheurousement c'es* ce qui asse sou v e Lt Afin d'viter aue vous ne soyexdans un el ea,il est trs p udeii dcommander ce qa'il ?u 'wt directement ibez le sous -n qui est le plus ancien hbreant ds ;ercuMl sur celle place et dont la bonne rputation I connue. fc Piix la pone de toutes lei bourse. HENRY STARK Hue du Quai, en face de li Gu e N H — L nuit e: les jours de fte sadesser au chef d'aiflic v iferori*iVcir Kkier II un son Rue d*l Fronts Forts Jto 602 en face de i'anc'enne Cathdral**, N. B. — 4 par' de mou Chel d'Atil-er ptrso me n'est au oris de recevoir dea ccniicandts eu mon nom. SB6. %  Vf-2t-^**^-?>— .-• %  M Rivera et vous sortirez saU fais. Avis aux personnes qui s'habillent bien On trouve des rrix plus baa que dans les occasions et rabais excep tiOBoela, Ita articles suivan'8, de toute iraichtur. BtOtl val mis Chann'ly de soi tou'e n'ianres Les Gicnitarei que voua re/tz qu'elles soient de soie cotoogaipure epeegea perle frangea ou autiea. Soie laine* dite m'allique genre granJ chic" Jersey de soie cblf 'oui de soie etc. Fleura artificielle! ponr cfrppge et "aille. Jolis chap-iiux rondn toj f plumer pojr d. %  es lgan'es Forme de ch p:aux tisjo'ia: Qui i^aul E AUX1L.1 Hues Ttaversire et Magasin de l'Etui Faiblesse Ciiaioui>#J/ Au premier verre vin on en ressent l'action bienfaisant*. Vous sentez que cela vous fait du bien. Vous sentei qne chaque verre vin tous donne plus de force que vous n'avie* avant, et surcharge votre systme tout entier de vitalit nouvelle. C'est pour ce motif que plus de 10,000 mdecin* recommandent Wiucarnia. %  Ackttei an* bouteille de Wincarois OT inur<'liiii—on pmt l'obuntir deas iiiaiii lei l'beimiiiei. etc. OOLBMAN OO l.TO. Inoornla Wrorfca. NORWK OH En Vente chez FRANCKJ. MARTIN Au prix de 2 dollars granae boa* t-iile el 1 dollar 1|2 bouteilles.'a": Rue da Magiia daf'Etat eaf fac; L aine Glaa, torl|Mf Prince Savez voua que la forte majoritddea maladies des femmes n'entrent pas dans le domaine de la chirurgie. Ceci veut dire qu'elles ne sont pas causes par des tumeurs, grosseurs ou dplacement des organes. Savez vous Que les malaise* ordinaires et la plupart du temps fort simples ont des symptmes tres similaire* ceux de cas demandant un opration. Savez vous galement que beaucoup de femmes et de jeune* filles souffrent inutilement de ces malaise*? Dt plus lies risquent leur sant en laissant ces indisposidoas continuer et s'aggraver. Si 1* mal eat pris temps, c'est dire juste aprs tas premiar* symptme* bien des maladies srieuses peuvent tre vite. Dana des caa de douleurs priodiques, retards, irritabilit,eut nerveux, la Composition Vgtale de Lydia E. Pinkham devrait tre pris sans drflai. Ce mdicament e,st prpar avec soins et dans des conditions hyginiques idales et est entirement tir d'herbes mdicinales. 11 ne rentre aucun narcotique ou droggc dans sa composition et peut tre pris en toute sret. Pourquoi ne pas essnycr ce mdicament Composition \&$etale de Lycia E* PSnkKam VrOM* I.MNKHAM MZOICIKC CObViflil, -***, li.. V. z^^iftifis;



PAGE 1

em anne No noi PtefenPrise: BM ITrJl 16 Janvier 1823 DIMCTIOI PRQPRIETAIRI dment Maglolre NOMMO; 20 C ENT **S Quotidien iWKVm i Jftat UmrltiM No 1398 ffLKPHONI No 242 Fais faire ton imagina* tiuD ; contiens tes dsirs retiens ta cupidit. Que ton me se possde liemme, Marc-AURELE DUSSLLDORF, 14 Janvier-Les franais ont dcid d'occuper Bochum, grand centre des industries Sfianes, si le Gouvernement allemand n'abandonne pas sa politique d'intervenlion cl d'opposition. U thOL d P ?. .552 u l r 08 dMt,D e *' D ooc, ectrme on voit, lie tttie lllhNli I. Miuiet Me Kermaan offre en est un cLef d œuvie. Elle eet LBI'IUIMMIJ UU exemple le fameux contrat Mas-Do tique, par consqcenr, taMRMt £ nsld, i convention tendant la con haitien en gnral. Bie Dt doit DM SSl ' I' an 5 com Pf n ie lement, enaia par tout le mone, on agricole monte par des capitaoz apprendra beaucoup de choses et amricains. Le malaise national que on se rendra comp.e de certaiea provoqua la signature de ce contrat erreurs daua lesquelles on peut te m Jut tel que personne n'eut regret bar par manque d'exprience ter qu-.i fut frapp de forclusion. • Noua prsVn.onT nc?re di K ne Notrecoofrre fait eussi une place ami e: confrre nos 'plus cbaleufeS & la natioLslre aux aocita en coui ate fHsita'iocs car tthU+.llntl La deuxime partie de la thse de maudite et en nom collectif, et a P mention ZSbLTtSi M un fr.7. il. oetorat de Me Keroisan roule sur pute l'opinion de Me Louis Borno leur mnte un e-orit riiini l'article de la Constitution 1889. Il en pareille matire. hai.ien de bonne Jo?ont S dn !" e J l f J!l^ ^ w n -*?!j ,l l 0I ?. qn i! dd i5?? _.l n _^ e _5?. i .. C0DCer ? e '• %  %  ocit4 sou sjour daua la Ville Lumire a L A S EMAINE de PASTl VR 1 BO IS CONf EUMCES ^ If mps Je confrencier^ Parlant de la ^U lecteur ne se lassera pas d'enten crisial'ographie : c C'est l one dfendis glorifier ce'ui dont Iceuvre coLvate qui a procur une immense immortelle, allant i iravers les si)'e Pasteur II parait oue anand il srsassrsrraisss mS^s^rssr^iJiss: zsxsjziSSEF* 2H2mr m m k ,,o :"r r £ # !" ". ... -*_ ss £3 S3SSSSS 2KM= —• awwsa=ns aorla avantasea Drocurent cette leur situation. a *., %  ,;...._..___" J* piBHU8bi Avocol hatien — Docteur en droit, de la Facult de Parie II et quels avantagea procurent cette leur situation, prohibition? ^.2 Quant BUT biens. Elle demeure qnand mme un Ici, interviennent, Georges Syl tmoignage permanent du profond vain, Solon Mnos, Borno, Dvot asntimsnt d attachement du peuple et Firmiu, avec leur diveraeh inter hatien son indpendance cbreprtationa en la matire, et conden ment acquiae. Selon ,1'opinion de eant in globo lesargoraenti invoqus Dvot quil cite ; c C'est un cas de par eux, Me Keimsin communique dfeoae personnelle, propre tout ses coLceptiooB propres, f consultez organisme, vivant aocial ou indivi 'oavrsge.; dot! o la lgitimit des actes se Four compt, etsa revue des droits proportionne 1 intensit du danger. rela immobiliers, le docteur aborde Auacj jtaalernisao n hsitera poin l'enjpbytose; il rappelle 1s brillante parvenir au summum dusucea. Constantin DUMRVE, avoeat Maurice Etiennefils Angle des Huas des Fronts t l'ai trew moment o il tonnait le monde pai <-'' a comme Archirade ses dcouveitea importantes, il ne •* •• peut avoir maintenant que sa thorie U affirme av^c Paul Bert que la rgre sur la Mdecine que des admi dcouverte de Pasteur sur la fermea riteurs et des partisans. trtion et du mode d'appaiitiun des Nous nous associons donc aux ma eues microscopiques oat r-Woluioa niftstations organises par l'Ecole de n de noiabies branches de palhoo Mdecine en 1 honneur du gnie fran g et *• P rl *e de gniationa 2f?L, 8 tei explications il a EnQn, abordant les consquences JrJJJJJJ'i f ilt P reuve de D0D juristede l'article 0 dans le droit priv baiCitt Finie! 228 Rue Roux Port au Prince Cigares pmann par bol'.es et au dtail pas seulement la France qui le vit natre, mais i l'Uu.nanit toute eu .tre. Pendant tro s jours de la semaine dernire, dans le modeste local situ au ct Sud de la grande Place du -barcp de Mars, masqu pir l'an Savant, son but sera encore, foujouis de chercher la vrit scientifi que. Cioyant, il proclama l'immortalit de l'me Ou doit s'incliner dfvant le ta bleau dessin par le Do:teur Lescow '.Sm'*. 11 opinion de Dvot con ses par Dvot et Borna. Il ae range •ernant i exclusion rf — —— •— norales trangres t-ii, qu'une arn SJSSW Aags E& G lobc daos SOQ htoLi "Mdecine. e de ciQe uadl * % %  twe la tatfct*: U, s e> tenant comme l'on put. Pi '* n *lW* itr.b t n'ayant d autre dsir qu. de suivre n0 u 9 ho-io-able qv aveemt-i UiSlM daaTZ aou8 mam 1 :,e i nt a no re pUce de cestroi-honorab-esMde-in^'ui^ P eu P le Clv,l,s et reconnaissant, on taient chara-, WfcSR.I'-S* Ppanai cioire ea'il na>t en :" ,0BDe,; %  • qnnt aux biens et de Mes Dvot et Louis Borno.ce awsjisjllfaat aew laMM>ffs*r ass sas vey'•'*, J. K ae !" D c nveillanre ms rien dire ensuite fait ressortir les consquen dernier qui, surtout, s'est spciale '8 e ' , w,cer iœ "' humanitaire Cependant la Mn w„„ fl „ rtn K .I ces de cet article dana le droit pri ment occup de la question car ion PARIS "* iraDO,s '" raononnl nnt ac<:om P !lt "r Paat.nr. A nnt i 5? aa ai 1 confrence pout b il on! 1 ? 11, elQde "t publie dana'le iour ion. ,y a nU Praouner. Il invo nal de droit international de Clunet iu eS Ji,i? e J M "8rt!" l •evant certaines considrations m 1 1 ; au Docteu' Pau! Si MgQie etraagre se mette tn ferme la tbae de notre ami. Il COQ mgw de g.erre. „l oire -.,„. d l n n s .," ,oute u cole de Mdecine, de mont er le sa IBiH.S ? 1 r ,Cf ,M *•"• %  Vl8 ,0D P*y. a Di e Q 8"der le senti, MUELSHtlM Le preoucr dimanche dtpui. 5 ; hni la mm?, U, Ur VaDl &*&* dans le TV QU'il ioiii uueBoei et vienne en faire l'acqai ment de la dignit nationale, et met ^W ? tSg&f*" •" 8 r nds ecntr '•d S mmo,re dans la rhirurcie 111 'u E! e. cou le vœu que le. .hommes d'tat am TotnV'TtiJS HSL W '?"#" m0Dt '" %  "os lecteurs ? %  '^^ md,cale fivre brn. nl i .''i -"-"" >~-— V*r uovoi et corno, il se range "^r."ser ies confrences. — Nous non. n ., ^?^i wclaaion dee personnes de l'avis Je celui ci : (Consultes l'on ITCJXELLES Le n.uveau programme de taisons aussi volontieti sur le r.r.r i Jx a,s$ u D cieu' Suppoaons, vrsge). "" ">;* ftw-obaiodu cabinet, u a ire lat ; .. , "? c sur ,e cirac lomon, Directeur de l'Hospu "n nnatf.na it*m nln. % % %  Iih. i t ttaiu "tetwire pour combler le dheu rtsul f"\ mm *' re e t BCientifique de Ces Fiancois de Sait. •• P.# o postface des plus patno iques U nt de ce que l'AiiemaKoe nenaie nas dam tudes savantes non.i.iccl, ...... i. r T '..r. M,es et Professe iltinn Ma • %  % %  %  *" ,1 ' ••<•" uiwi*uw la uignue uiuouie, et met :,„:. l!?iit%^.^^^ ^vœaqueles.hommesd'Etata.m C mte. qa*. da de ai -s avec quelle ardTuV'm.V" ,S eU a ^ve^ne heur, o,donne pou, au^d;^j ^ueUe sc}i c J "r^ "? SSS !" nl • mond tf dmontraient idrhi . ~ wu e enaae %  coa '• VUBa qne tes nommes a EU MM? v errions-nou8 dan œil ricains devenus eui mmes plus uiiw aD 'nquitudes, cette respeetneux dta traditions bbralea l'Uhi D,DCli e et terrienne qui sont celles de leur ^rand paya •unir auprs de notre uonverne — Bauroot raliser le retour paciiiaati' iicre *ntdans le paya une que au rgime del l^lit et rein onn*. • y By Dt ,e 8ubor t k5 rer le peut.le hatien dana ued larnarf. .P'Onani, par la force dro'ta-et daua aa pleine indpandan "ue ns choses, une influence qui ce politique, puerpueiale, autant de cas qui d?o o— — ..,-. ou a .il : :' ""* %  •> %  ct laieni ie monde ei uni IMI onze heures. Comme on demanda.! au chef pour %  • *• Sdence notre ami le Docteur llnsiliaffatli^L I. I quoi U avait obi au. ordres du .ouvernement |ustin Dominique Directeur HF? Ti tS!?* ,a M;e -'DCbourgeo.. de Berlin il a repondu : C'est uneque. ,. d w. H JJ*"•^"*f* B *. ff > f* U brillant Confrencier. Deid.nnon nationale, nous ne voulons pas itre dclars C ,, e d e Med Clae eipoia les ides de prs d'uue heure nrnrr %  • „. P e3U an traites au pays. 1 illustre Savau', il nous faudrait r* ilnrc i. i .? 0 SeS ?ndl PAK1S U croiseur Volaire actuellement a produire ici sa ttmtZml. . tC ^ S r,Vers la WOCe, dans les H •\


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05835
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Tuesday, January 16, 1923
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05835

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
em anne No noi
PtefenPrise: BM

ITrJl 16 Janvier 1823
DIMCTIOI PRQPRIETAIRI
dment Maglolre
nommo; 20cent**s
Quotidien
iWKVm i Jftat UmrltiM No 1398 ffLKPHONI No 242
Fais faire ton imagina*
tiuD ; contiens tes dsirs ,
retiens ta cupidit. Que
ton me se possde lie-
mme,
Marc-AURELE
DUSSLLDORF, 14 Janvier-Les franais ont dcid d'oc-
cuper Bochum, grand centre des industries Sfianes, si le
Gouvernement allemand n'abandonne pas sa politique d'in-
tervenlion cl d'opposition.
UthOL d P ?. .552ul r08 dMt,D,e*' Dooc, ectrme on voit, lie tttie
lllhNli I. Miuiet, Me Kermaan offre en est un cLef d uvie. Elle eet lbI'iu-
IMMIJ UU exemple le fameux contrat Mas-Do tique, par consqcenr, taMRMt
nsld, i convention tendant la con haitien en gnral. Bie Dt doit dm
SSl ' I' an5 comPfnie lement, enaia par tout le mone, on
agricole monte par des capitaoz apprendra beaucoup de choses et
amricains. Le malaise national que on se rendra comp.e de certaiea
provoqua la signature de ce contrat erreurs daua lesquelles on peut te m
Jut tel que personne n'eut regret bar par manque d'exprience
ter qu-.i fut frapp de forclusion. Noua prsVn.onT nc?re diKne
Notrecoofrre fait eussi une place ami e: confrre nos 'plus cbaleufeS
& la natioLslre aux aocita en coui ate fHsita'iocs car tthU+.llntl
La deuxime partie de la thse de maudite et en nom collectif, et aP mentionZSbLTtSiM un fr.7. il.
oetorat de Me Keroisan roule sur pute l'opinion de Me Louis Borno leur mnte un e-orit riiini
l'article de la Constitution 1889. Il en pareille matire. hai.ien de bonne Jo?ont S dn
eJl_fJ!l^,^w.n-*?!j,l!l_0I?.qni!,_ddi5?? _.ln_^e_5?.i..C0DCer?e. ' ocit4 sou sjour daua la Ville Lumire a
L A SEMAINE de PASTl VR
1 BOIS CONf EUMCES
^ If mps Je confrencier^ Parlant de la
^U lecteur ne se lassera pas d'enten crisial'ographie : c C'est l one d-
fendis glorifier ce'ui dont Iceuvre coLvate qui a procur une immense
immortelle, allant i iravers les si- )'e Pasteur II parait oue anand il
srsassrsrraisss mS^s^rssr^iJiss: zsxsjziSSEF* 2H2mrmm* k ",,o :"r r* # ".
... -*_ ss 3 S3SSSSS 2Km= - awwsa=ns
aorla avantasea Drocurent cette leur situation. a *.,,;...._..___" J*piBHU8bi
Avocol hatien Docteur en droit, de
la Facult de Parie
II
et quels avantagea procurent cette leur situation,
prohibition? ^.2 Quant but biens.
Elle demeure qnand mme un Ici, interviennent, Georges Syl
tmoignage permanent du profond vain, Solon Mnos, Borno, Dvot
asntimsnt d attachement du peuple et Firmiu, avec leur diveraeh inter
hatien son indpendance cbre- prtationa en la matire, et conden
ment acquiae. Selon ,1'opinion de eant in globo lesargoraenti invoqus
Dvot quil cite ; c C'est un cas de par eux, Me Keimsin communique
dfeoae personnelle, propre tout ses coLceptiooB propres, f consultez
organisme, vivant aocial ou indivi 'oavrsge.;
dot! o la lgitimit des actes se Four compt, etsa revue des droits
proportionne 1 intensit du danger. rela immobiliers, le docteur aborde
Auacj jtaalernisao n hsitera poin l'enjpbytose; il rappelle 1s brillante
parvenir au summum dusucea.
Constantin DUMRVE, avoeat
Maurice Etienne- fils
Angle des Huas des Fronts
t l'ai trew
moment o il tonnait le monde pai <-'' a comme Archirade
ses dcouveitea importantes, il ne *
peut avoir maintenant que sa thorie U affirme av^c Paul Bert que la
rgre sur la Mdecine que des admi dcouverte de Pasteur sur la fermea
riteurs et des partisans. trtion et du mode d'appaiitiun des
Nous nous associons donc aux ma eues microscopiques oat r-Woluioa
niftstations organises par l'Ecole de n de noiabies branches de palhoo
Mdecine en 1 honneur du gnie fran g Forte et du Magasin da l'Et* h/ Il gute5" de l'anmver gnie c'est la patience oa tta une
1,1 II* ?s,uFe fle ^ns tous les ceu aussi clatante conscration. Il d
Marchandises Ut.al\!5*'^ ...^ *js* ****m-imuim
m7 ; - B"". f" i|"jiBM, u ipiiene is urinante __.
daiooter que cette dispoaition oe lootede 1U04 entie les membres de t?nnw%r*e*ln.r*n
1 article b, < fait partie de la trama la Socit de Lgislation de Port au FDlS6S
mme de la vie nationale hatienne: Prince DarficuliramAnt Mdmn h nn *
La g'oire de Pasteur n'appar'.ient croyant
a j p"*w w uui3 i owbieta un L,efclHiaU0D ae l'on au
mme de la vie nationale hatienne; Prince particulirement Moos d'an
tat la tiadaction condense, sohs ct et tyrmin de l'autre. Et il voit
la ferme d'une rgie Juridique, des dans le bail emphytotique, cun des
seaUaents naturels et lgitimes, moyens dont use (tranger pour
qu prouvent tout un peuple l'po tourner notre prokibition conititu
que hroque de sa naissance U tionnslle.
I ibert et aans lea annes qui suivi t D autre \ art, crit-il, on se p'aint
US-.hulW,aoUlle e,t ,iind4 ***<&* toiet non aana raison que
linSS: CMl0Qe grosse question, les trangers abusent de la facult qui
I! . ^k de,MV0,r on doit ou peut leur est donne d:re empbytotss
ytoucber, U modifler ou la suppii en Haiti... c est la pratique existan-
m- k-j. ., te pour (''tranger; s'enrichir lui et
.f ,MD ne D*glgert point de ses des endants de deux ou trois
P la n Mn> et * Prl*e de gniationa
2f?L- 8 tei explications il a EnQn, abordant les consquences
JrJJJJJJ'ifilt Preuve de D0D juriste- de l'article 0 dans le droit priv bai-
Citt Finie!
228 Rue Roux Port au Prince
Cigares pmann
par bol'.es et au dtail
pas seulement la France qui le vit
natre, mais i l'Uu.nanit toute eu
.tre.
Pendant tro s jours de la semaine
dernire, dans le modeste local situ
au ct Sud de la grande Place du
-barcp de Mars, masqu pir l'an
Savant, son but sera encore, fou-
jouis de chercher la vrit scientifi
que.
Cioyant, il proclama l'immortalit
de l'me
Ou doit s'incliner dfvant le ta
bleau dessin par le Do:teur Lescow
'.Sm'*.11* opinion de Dvot con ses par Dvot et Borna. Il ae range
ernant i exclusion rf ------*-
norales trangres
t-ii, qu'une arn
SJSSW Aags E&Globc daos soq htoLi"-
Mdecine. e de ciQe 'uadl- * twe la tatfct*:
U, se> tenant comme l'on put. Pi'*n*lW* itr.b t
n'ayant d autre dsir qu. de suivre n0u9
ho-io-able qv
aveemt-i UiSlM daaTZ aou8, mam1:,eint a no re pUce de
cestroi-honorab-esMde-in^'ui^ PeuPle Clv,l,s et reconnaissant, on
taient chara-, WfcSR.I'-S* Ppanai cioire ea'il n manifestation
maimient i
plus
PETITES NOUVELLES
PALERME Le corps de Constantin a t
['tr"aUH7,;T,?aFl(CUVD1ll.UUU'1|UliaU-'' ^ u',UL'!e aaKB lydl0't priv '.iai. um tT^^tiJSISlcfhefm <- i< honoub v \|H."vn :' ^'U|"c JM|
uSlif.! 3Se,t,on l qa,nl ,QX ,,eD' Me Kernisan, prsente les vues iofieXIui* ite Masi l Sum.iie de Ke.lt. Ilient chara i'i k n q PUf>a>t en
:",0BDe,; qnnt aux biens et de Mes Dvot et Louis Borno.ce awsjisjllfaat aew laMM>ffs*r ass sas vey- ''*, j. "K ae D cnveillanre ms rien dire
ensuite fait ressortir les consquen dernier qui, surtout, s'est spciale '8e' ,w,cer. i"' humanitaire Cependant la Mnwfl. rtn, k .i
ces de cet article dana le droit pri ment occup de la question car ion PARIS "* iraDO,s '" raononnl" nnt ac<:omP!lt "r Paat.nr. Annt i--------,_ 5? aa*ai.1 confrence pout b il
on!1?11, elQde "t publie dana'le iour
ion. ,ya*nU Praouner. Il invo nal de droit international de Clunet
iueSJi,i?e JM"8rt!" "l evant certaines considrations m
1 1 ; au Docteu' Pau! Si
MgQie etraagre se mette tn ferme la tbae de notre ami. Il coq mgw de g.erre. loire -.,. d*lnn "s.," ,oute u cole de Mdecine, de mont er le sa
IBiH.S,?1*r ,Cf. ,M *" Vl8 ,0D P*y. a DieQ 8"der le senti- MUELSHtlM Le preoucr dimanche dtpui. 5;hni la mm?, *U,Ur VaDl &*&* dans le TV QU'il ioiii
uueBoei et vienne en faire l'acqai ment de la dignit nationale, et met ^W? tSg&f*" " 8rnds ecntr '- d S mmo,re' dans la rhirurcie 111 'u E!
e. cou le vu que le. .hommes d'tat am TotnV'TtiJS HSL W '?"#" .m0Dt'" "os lecteurs ? '^^ md,cale' fivre
brn.nl i .''i--------- -"-"" >~- - V*r uovoi et corno, il se range "^r."- ser ies confrences. Nous non. n ., ,
^?^i wclaaion dee personnes de l'avis Je celui ci : (Consultes l'on iTCjxelles Le n.uveau programme de taisons aussi volontieti sur le r.r.r i Jx a,s$ *u Dcieu'
Suppoaons, vrsge). "" ">;* ftw-obaio- du cabinet, u a ire lat .;.. , "? csur ,e cirac lomon, Directeur de l'Hospu
"n nnatf.na it*m nln. Iih. '____it ttaiu "tetwire pour combler le dheu rtsul f"\mm *'re et BCientifique de Ces Fiancois de Sait. P.#
o postface des plus patno iques Unt de ce que l'AiiemaKoe nenaie nas dam tudes savantes non.- i.iccl, ...... i. r,T'..r. M,es et Professe
iltinn Ma ' *",1' <" uiwi*uw la uignue uiuouie, et met :,:.
l!?iit%^.^^^ ^vaqueles.hommesd'Etata.m C mte. qa*. da de ai -s avec quelle ardTuV'm.V" ,S"eU'a
^ve^ne heur, o,donne pou, au^d;^j ^ueUe sc}icJ "r^ "? SSS !nl mond tf dmontraient
idrhi . ~ wu e*enaae coa ' VUBa qne tes nommes a eu
mm? -verrions-nou8 dan il ricains devenus eui mmes plus
uiiw aD' 'nquitudes, cette respeetneux dta traditions bbralea
l'Uhi D,DClie et terrienne qui sont celles de leur ^rand paya
unir auprs de notre uonverne Bauroot raliser le retour paciii-
aati' iicre*ntdans le paya une que au rgime del l^lit et rein
onn*. y By*Dt ,e" 8ubor- tk5rer le peut.le hatien dana ued
larnarf. .P'Onani, par la force dro'ta-et daua aa pleine indpandan
"ue ns choses, une influence qui ce politique,
puerpueiale, autant de cas qui d?o
o-----------------------------, ..,-. ou a .il : :' ""* > ct laieni ie monde ei uni iMi
onze heures. Comme on demanda.! au chef pour * Sdence notre ami le Docteur llnsiliaffatli^L I. I
quoi U avait obi au. ordres du .ouvernement |ustin Dominique Directeur H- F? Ti tS!?* ,a M;e-'DC-
bourgeo.. de Berlin il a repondu : C'est uneque. ,. d. w.H JJ*"^"*f*B *. ff > f* U brillant Confrencier. Deid.n-
non nationale, nous ne voulons pas itre dclars C,, e d.e Med Clae. eipoia les ides de prs d'uue heure nrnrr. Pe3Uan
traites au pays. 1 illustre Savau', il nous faudrait r* ilnrc i. i .? 0* SeS ?ndl
PAK1S U croiseur Volaire actuellement a produire ici sa ttmtZml. tC^S r,Vers la WOCe, dans les H
\


LE MATIN
airGable
aggajassajgsfciXSSssassaKWSfflae^
Nouvelles trangres
* ^ *" I
n 4.. rjuiiiil r Par suite du calme continu oui r
Runion du uaninei -~e Essen les raDlis Oot relch
1 ranCai&l cercle qui entourait la Tille et reti
. V Irent les troupes distance de 4 i J
PARIS y Le cabinet ^jK * d? rhtel de ville, les po
sens la prsidence de Mr I Bctie;Lltions que les trar i> occupent au
*'est runi ce.mat.n F "ammet!tour d Essen, aujourd'hui, forment
M situation des rparations.Une com U J. jptria,t de 10 12 kilo
rtunication officiel e au ! mtr a dc diamtre La ligne d'occu
runion dit que MM Poincar Ma "gj ^^ de Sterkrdc g kii0
innotministrede la guerre ttJ-e 10c r nord-ouest d'Kssen vers
,, jusqu' Gel
M,.du,^rHd; LVmitude de 1
Utions de nos iognieurs dans
Khur. Les con er ations avec Ici ma
nufacturiers
inspecteur g-_- .,. 1US ,UJ Ul L1 ,., ,,,.., ,.,-- coneen ce, qui est 11 tte d. la mw Kettewg se confondit avec la ligne le-e par u iecea;e invasion du terri
dustritlle de la Kut, a ou l Mm |...i,*m. ,nn#nne tte du Dont .---- a. ub.ihum MJMiiM
ruier rappoit au|ourdhuu Le m
tre des travaux pub'us a insist ^ ,,;,.:..:, orm.uu ai:i>i un in ^ udc ra;,iUrc de sa pro.-.i
U bonne volont man.tste par 1
quer ministre des travaux pwu t B trop
nt parl des rense.gnemenjs s,U, rwj-J ^^J
MBti qu'ils avaiem reus des insu et traverse ...
de nos ingnieurs toi ta g^ KalerabeIg :e dirige ve.s ta Pologne
,es con er ations avec le ma jud ouejt j ^ K|>y et Steele. de VARSOVIE 13- La Pologne sou
nen do district et Mr ^osic, ^ ^ , sud.0QSl jusqa | Wewde 1 liendr u po ni,e tm. n ce qu
:Ur gnt.al des et suit les bords de la Rhar jusqu' conce,ne |[ qu;siio d.- Mme! iou
tst la tte d. la mission m ,. enn(eyndtx.t avec la ligne 1a- ,, 1. ,*,-.:.. .nv.ir. ,i,i uni
Faibles, Anmiques,
Convalescents
vous retrouverez les forces perdues en prenant
L'EMULSION SCOTT
aliment tonique par excellence, et trs facilement
assimilable, proprit qui la recommande aux estomacs
l<_.*plus dlicats.
.
Dre Kettewg se conronaau avec* ^us lt-ee par ia iecen;e invasion du terri r .
Jg ue l'extrme ancienne tte du pou toire de la B,luqi,e p,r des ir;ga J^rzER u Fr
qui va de Kettew g au nord-ouest liers Lithuanien,. La Pologne pieo "et Xlg que ^, TOt
r le vers Sterkrade lormanainsi. dra ude mesure de H propre initial J %* Joha Bndbur
Mort d Alexandre Rlbot
F AIUS- M. Alexandre Ribot.aij
cien prsident du conseil eat mort
enbiiement dans le nuit de etmedi
le paiement, des 500.000.000 marks Jioll|\vtiint dclar le mal eau
devait e ec deux haure| aprl M> Rib3l
ance, I ftt occomb,lt
en faveur Mr BeQri cheron. ministre de IV
Dlai accord
1 Allemagne
PARIb i) le commission des r
piratons a remis jusqu'au 31 janvier
matin entre la commission franaise avant [e 15 Janvier
rte contile et la sous commiiSija ,
en syndicat du cbaibon, les aiu- tineryique prgen-
mtndsoit ifc.pt de leprend.e les atlon KoV/lQ
hvrsisondeciuiboules l.ai..s iMM H.we7/*V
navieat pour le charbon au lieu du,2PAKL> 1;- L conseil il l de
Louveruttnent allemand qui a rcfu:.e-.iibasjaJeurs a dcid ce matiQ de
de Daver aucu: e livraison a cause ds (aire une nergique pisentawon i
i-occupat.ou de la Rhu ...es franiis Kovno pour amener le gou\erne
ont accept l'otlre en pnncipe mais ment lithuanien exercer une prs
condition que les paiements et le s oa sur le g'oupe de lithuanieos me
total des livraisons dviaient tre ar cacant M.-mel Le conseil pense que
lancs ave-chaque Time en panicu le gouvernement Lituaniens >-
lier?ils prendiont la livraison si leurs ail er le mouvement s il
cond.toas sont accepte..U Je v.ugai promptitude et vigueur. L.es ambassa
ne de diuc tuis de mine ass.tai.nt dcuis ont dcide que les colonnes
a lt rumou, on les avait menaews tranaise et anglaise qui ont reu
de conhscatiGD et d'arrestation aj cas l'ordre de se rendre Memel se corn
o ils refuseuitnr dacceper 1 invita poseront d'iniantne et marine an
tion de la commiison de coatie glaise et tiscaise, une compagnie
assista la coutien.t. de soldais est de] sut les lieux.
pas lait coan I ri la dt du noaveaa projJ du moratoires Mr que notJ geolemen: le vin ne conduit
de l'oz.upation mais ne la ccahaat R;)laad Bayden, observateur amri pa l'alcoolisme mais il tabli,
pis Ils Out d id dtendre l'occupa Cdia lal pt^set a |a runion. On au con raire, que dans tentes les
lion plus IfJI ifiu de to cer l'Aile avai; prisdes mesures pour notifier lsions de France c l'usage d vin
mag^e i paysr les indus neis del au RCU,eiDemenl tj.mand du rpit near pas gnral l alcoolisme rgie.
Rhur pour les livraisons de chaibon Q ay|lt piva que la France con
des rparations, tirait prolonger jusqu' la date fJUYllS (lilllCMltS
bn et qui cr:cerne les livraisons d me^t La commission des l W'fS"jV In .
de chaibon que les mutuels de U oas dcid m^g. rabllra LAUIANNI14 -LordCui^on ses
p.i.vuuj b hnrMii i reudu ce oirauprs deM Barre et
non de B;adbuiy que son boieao ^alpJKpOM .entretenir avec
hssen cooprerait avec les autontts
d'occupaiion.
K^iur ont .consenti i reprendr;, la
France veui b.ea payer les trais et
sala its des employs des mineurs
mais les propritaires d vroot satires
eus peut scr a Berlin pour les au res doeaies r tn.m*ti<\n ni>Al\*hiak
a8t ave: [tS paieroal Kles salaires du mineurs tO VOCAtlOU prODDl
' sur le pioduu d:s t.x?s de charDoa $4q ^ COafrdDC8
peiaes autretois pat le OjV;id;.
ment ai.emand c. que- eshaaas WASHINGTON 13 Ceitain-s
ont dcid de pcrcevo.r pour eux m informations olceuses venant de
mes, lis ab.i ont une Lxe sur .ha Paris annotent que le ministre de
que ;onne de chi.b.'aeirl; de U Poincar envisage la convocation
Khur tn Allemagne, en B vie e et d'uue coatience sur les rparations.
Aucuua taxe Us milieux officiels ont accueilli
euxsurlaaituationgnra'ede la coq*
f 'ieuce, qu> d tpr l'hum-ne d'Etat
Britannique, peut durer encore 3
semaines De nouvelles difflealtss
ont surgi< I. ' princ ges d; la coof^reoce sont diueax
de remanier les diarussions vers
lds pointe moins dangereax, do
ces consultations privea entre eux,
pour tenter d arriver un accord
La Turquie a retua de prendre
la charge des dpenses durant l'oo
cupatioo en Turquie elle loeiste
---------------------------------------"------------------------------------------dans In pays neutres Aucuua saxe ias mmci oiutic ai ^nm X^7~Ii IsT'Yhrt' d'taklir
Terreur de 1. hoiie de Bioussais those : ne sera *!% sur le cha.bo, exp ^^^^^^ JTmfJHL 'S
Pasteur nt devait p^s tirder i ap- Messieurs, au cours de ce. expo di dans les pays allis. quoique Ij^"P?*" que en concordauca arjc ses vuse
Miser oro's e du Monde et et il que j'ai eisay dfaire devant vous, Loccupat.on de Bochum sera en oejwmf dtariJlfMJ*l.jj p^r iapnods dseioq a s encours
MlaseDse oui Constitue la base la vous avez pu suivre avec un certain outre une sanction contre le gouver intormat.o s concidentavec .ad X a Se laquelle elle ngociera des trelWa
a 55Se dan la cl u gie que intrt, -je veux le croire, lor nemen. allemand qu, a volontaire .et*, du snateur Hughe, reUtive s
le intit je veux le croire, l'or nement allemand qui a volontaire ahoo da snateur Hughes reUtive a commerciaux peruculiere
la be Darcour par cet astre dans le hr ment diminu les app.ov sioane* la nomination d'une commission qui puiiiancee
ui marnent de la science. Vouy avez pu de diverses denres, parucul.remeot tait oujouis devant les gouverne- Les diga, tuics dcl
..:__ 1. :____j. .....___iir- ... ,,! uuimbii uiiuitoi dm* meuts allis On ifioo.e cependant surs provinces perduee
avec lee
genre humain don s>n saut et
Mdecine, les succs OplSIOirtl qu.
tonnent les Na ons apprcier le mirac e de cette carrire, its crales joupurs conserves dans
On conoit, dit le con'rencier, pattie d'un rien; du mystre d'un .a Khur pour la popuUVon
. dlgu* taies dclereet que
meuts aills On igno.e cependant leurs provinces perduee devraient
si ce te future cintrence de rpara pendre leur pert proportionnelle da
que &SiZ^lttSX grain de M cristallis pour abou.r uiei.es. L s franais prttendcitt ,. ^ffjS" ff^^TauS^p Su?. e ^lmV ue.
impu.ssac.s, la vue de tant dop a quoi > aux plu. bel'es acqu.s.-.ons les ipprpvisioan-.meuu Ml M Jtec ^P<"l^n ^"!!^ cepittleliaatioos Le dlgation fran
es qu. se succdaient dans la mort, des sciences biologique'. Les il uu.ts que dS m sures oat o.ie d e ue a ni u e^ m-Ju Ju ,afae pi6pare ane formule accor-
a, dcla. que ceiu, qu. tnomph:. couvertes de ?a3- u ont mr que :ue prises ue suit, pour empo tir du b f^Otlta MUiMftMta^lM flA J^ &*.
iit de linlecton purulente ti cons cess.vemen* les trois .gnes ai la na et autres denres alimen aires d.ns isd;?;nira presque tmirement ce rSidftnl eQ lurqaw mtu |N
le d hflle o puet u'ule ture : le rgat minral avec 1 lu le M .eg.oa. Les Iranus veal.-nt par la tournure que p.end^on es ,veae
S&SS on. situe i?or. "s erntauf ; le rg.e vg al avec de.,.. >oat ,p.h le chmageel ments fans la Rhur. MlF.it se
1 Celte Statue, poursuit-i>, le mon les fe.meius C'yptogarniques. le
4. ._fir 1 a. o a p 1 leur FI &ce animal eano av c la micrcbiotw uaai snyw i*.jw.- ... ....- - ,
l cou dans la reconna.ssa e 5" Ko esprit en a franchi com n'e.vo e plus de ma k papier dani ticiper quelle sera lat ituie ds PAm
mvrV'e t es r S" me san.s'en apercevoir les limites. 1. rgaoa de la Hhar Les experts et, r.que r O^peut athrmei que lad
eau non S SS tacUi peut -re. M COBCeT.it il lui m l.OI la crea.iou de b.ileis spciaux m.n station a toupurs relus de
MB^nS^JmmmtmSAm mePaucune d.v s.on dans l'oeuvre de pour la Rnur,gaunt,s pa le. m.nes, prendre part itcates les duco'.iioai
muTdrm^ la cration. -Ans,, son ceavre usines et s t es propnets dlava, de nature politique sur s conditions
R..tide- tr,butdIlm,ral,on lui parait multiple elle est une.Elle lee, les biluti n'auraient cour que eu.opennes, mais qu'elle a loujouis
IlStdoncrt P-ovient d'une source d inspiration uan. u Rui sculem.nl. fortement recommand ua change
il tait uouc rserve au l/ucicui .11 k _^ vues lexoeits nternaiionaux sur
E2&& 5-- Xr>* ** (ioral waoutte^oYS...-,..""
n'est eu un peut monument de mon ;uite; le hasard n'y a point cootr. nfiUti dt8 HieSUfeS . ..
trer Pasteur travers ses uvres, bu. Ayant, ces le commencement. f t dou DniOSlratlOUS d
Dans de. tableaux sais ssanis tan sa raison d re et ses possibilit, en > " 1en Sa ocais peu
tt graves tant- .leunsi, retraa .es ^J^^g^Sm^Tum na"d-i-S SulSesp^r
luttes de Pasteur conte la foule igno dpit de tout et pamnir i ses me| uo tonfll|f c>eSi USJll..,j ir BgRnN u D|> dinoa8tra.
rante et opposante sa rFersvrrittce n"; ncesie de sou e h:llt ! *uel ' PPJl*'<> tions contre .occupa .on de la Ubor
et ses triomphes dans s dcouver Pasleur f^unen^esMe de sou ^w ,a Udaie et l-aiiegeance u par les franais ont eu lieu, on ne .... s -------------T ..
Re .h Le gnral Dgoutte a in e dit signale pas d incident La reuoiou eni97ttquil sediclsre mcspaoe
toutes manifestatous et a averu la priosip.'n organise per tous lee dapayerpoarleiesUntde.es jout
popula.ion quou ne peimetiuu pas paitia sauf les socialistes, INllN n avait emprunt une somme as
ne draneaux en beiLe comme i iam 8ur l ^oemgspiau en face du Ha 100 dollars i 10 010 d intrts com
* sr.-MStaS . SSSSSrs-*cb""8' "8 cb,DCe"9r 'l .....
dernire confrence ce passage qu. af et de la .cience- e. ^ mandatants. Ccix-c tant reti- lf. Mi Joae. pouvant pu ajjg
ferme le goie de Pasteur et la relle !
eoio lOfiesw' ** '------- -------
Turcs refusent de discuter au sujet
a.-'.- J s,us lOJt empe.ner le cao.nag; es nnw we" s^p, . dea tnbjnaux spciaux poar le.
le r la famine L; problme moaUaireest dcide a convoquer une confrence trangre Le Peree a protest parce
>iolo aussi d.incue a ljoudie car Berlin allie e*. invite les Fiais-Unis y par qi'ailo n'avait pas lav.te I.
:.. j.__ .;..~-r i i .tn i i ,, ooufarence malgr ses intrts aans
les affaire* da levant.
La Kusaie n dfenda le poi .t de
la Hersa dclarant que ce paya a
plus raison d'ire reprsente que le
Japon ou que lee pays Scandinaves
is Hollande, lEspagae qei oni t
kftonss prendre part e un grand
..omb e de runoinsi
Berlin
tes dans les lgues mipral vgtal Itmps, de mne le Christ, il y a
t animal deux mille ans
Nous nous tions promis de n ana Par l'esquisse des extraits de ces
Ivser aucune des confrences pronon ois consentes Ion peut ]ugerd
La surprise des
intrts compose
M. George lones, de Sn Jos, a
C'a itortie, vient de dposer son bu
lau pour une dette qu'il a contract.
e mhuc 8ur l* Koenigspiau en face du liai 10o dollars i 10 oio d'intrts com-
an L\ chtB- Le CQ'QC8.ti9L GaQO tt l poss mensuellement. Son prteur
t ola Pn* t""'8 er. l* aDQ108trat,0Q tent de recouvrer son d et s d-
.e e P sur la toeoigeptal mais il a excusa, JJJJJJLT'.. a dcbilear iui devsit
. n prtextant des alfa.ree prenantes ^"W TZSTHa** t dol
P
altiise de celui qui fait son apo
U pauie de .a ioue occupe: ou pont ae manueeianis, Ccexci seiaoi ri< ' r7 ,.". :*, i- .n.t\
E>4. L UaAUTI * VUnm de daodrts. tes eu chaataut des aire patrioquee. fie, prfre faire faillite tout de suiwi
V
.


IFMAIN
Conseil d'Etat The Chas H. Brown Paul Co,
rages Parlementaires
tomme nooi l'avion annonc
1 la Contait d'Etat l'est runi,
formsoant l'Arrt de eonvo
on a Prsident de le Rpnbli
et a ferm aoo bureau,
laiemble a inform le Pouvoir
cotif de sa conatitotion et attend
commrnicationa S il arrive
Iqae fois et le feit est essez rsre,
le cabinet soit prsent le pra
re runion do Corps Lgislatif il
it rai de coutume on d oblige
, comme semble le dire noire
frre de Nouvelliste dans son
erial d'b '* que le Gsbinet ses ste
sance prliminaire du Cotpa.
I Gouvernement tant inform
II Cocatitution do Conseil d Etat
li croyons savoir que le Cabinet
prsentera demain, sa sein de
iiemble pour donner lecture da
iiaga (rsidentiel cor, form ment
r'icle 01 de la Constitution.
al. T.
Si vous voulez avoir votre [maison coautlinn il m de
Si vous dsirez une slection de couleurs arUUiqim
Prpares par des chimistes de longue expert ne.
Achetez notre marque fioq d'Or prpare pmr lr% tropiques
Cette peinture adhre aux sur foc ten p'us raguiust*
Elle conserve son brillant ette sche u es vite,
Elle est ipcialement use pour les moulures.
Les corniches et le;pices de sculptant.
Chacun de nos jerblauc est contrl par nos laboratoires
blotre prix pour all peinture dfie toute concurrence
TheChas H-Bpowd Paint Co Brooklp. N
Geo. Jeanterne
A8-nt BlOiDSfre pour Hati
No lia Hue Froa en face de la iJauque
Y-
tes d'Eiui-M
Avis
..'Monsieur fe.'ouard Baussan, Olfi
cier de 1 Etat Civil de la Section Est
liter matin ont prt serment par de Port au Pnrce, informe le oublie-
nu le Fiibun de Premire 1ns que ses bureaux se trouvent piovisci
|ce, prsid par le luge Lon Pier- rtment la Une No 7, Bo.r.d--Ch-
ei 11 nouveaux Ufncieis d'Etat nts,
il de 1 Arrondissement ie Port au nri i i H\um<^tm"*^*m'mm
Ions renouvelons nos compli? Bureau (Je l'Etat-CaVlf
us au Gouvernement pour cei SAPfAn KnA
ix excellents, et plus spcialement T S?!","*", D
r ceux de la Commune de Port Tr$2h*K ? V qae-.,e ?ur?,a
Prince: MM. Alph Alphonse, {*J0,fCIer d" l'Etat-civil, Section
aard Baussan et William Savain. SudJ e,J 8,tu,* l"& *" "" R*
1M. A. Alphonse et B Baussan Pub>>caine et Champ de Mars.
H nos amis, nous tenons i les fii *Jem" de bur" de 8 i ta a,m
r, Ayant toujours t aux cta d? et * 2 i 4 P* m.
ie Directeur, le premier de 1928
930 comme Prsident de U Com
non communale, le second com
rxtmbre du Conseil communal,
as s mmes heureui de leur dire
l&ment leur nomination nous s
plaiiir.
s ne sont pas neuve aux au Ser
d Etat Civil, ayant eu bien des
mite- sv c comptence
it d officiels Leur droiture
oorbili sont coories et nous
ASTHME
Oppmtion, Catarrhe,
Suffocations,
Toux norotuiio.
Onirlion crtulup par lo
CIGARETTES CLRY
eu POUDRE CLRY
Or CLRY, 53, Boul St-Martin. Paris.
^
SB"
Le? de
pugilats, des soups de police, a t
. merveill de la nouvelle tournure
MiM certain* qu'ils rpond.ont donne ce ilm.La via relle pree
tt fiance que le Gouvernement a m ne dans le film et rien ne
lopital Gnral
r l'aimable iaviutioa Ju Service Natioaal
gitae une assistance oombreaK t'tait rendue
di vert les heures de l'aprs midi a l'H-
pc-ur assister i l'inauguratioa du nouveau lo-
ti infirmires
noaveau local est construit,
4|, avec les fonds de la Croix-Rouge et du
eroarneot haitien f t rpond i une des n-
es de^l Etablissement
irts les discours sur les buts poursufrrii et ra-
gir l'Archevque de Fort-au-Prince bait
auet biiiment aprs quoi le beau chant reli -
:du Veai Creator est entonn. Les prires
IfUM acheves, l'asiisUnce est invite S vis.
adverses Mlles du coquet difice tandis que
fisiaue du Palais jetait dans la vaste cour ses
gaies.
1 rifraichissemeots lurent servis et Ion sor-
l 1 Moquai Gnral satislait de rsultats ob-
f",u,M,rt humanitaire ne d'hier et
tend de plus ca plus de l'eiteasioo.
catapliincau aa Servi d-Hvgine.
-=,.T-r- Tr ------------r
e en eux.
Clyde Stearnship
. Company
FOREION SLHVICE
T^Vapeurs dirigs par la Clyde Steam
.... .- --. sbip Company b'onign Services pour
en VE? u ?TIe d6S *lm eD ,83,e P compte de* Umled States Sbipbine Board
et iK,li\Tn hV 3! filB,S fc S steamer Baracoa lusse
dM "* de PI,CP' *M NcwYo.k Vendredi le 12 courant
direct, ment pour ici c .1 est attendu
(J ILl le 18 11 repartira le mme jour pour
Comme
succs du
tusoz. Le
nous l'avions prsum le
7 de TVetle a t semp
Komaa a affirme dj le
avait rencontr tant d aspirsn s de Kingston et les pons de la Cc|Ombie
Ecole navale A Annspolis en tat prenant f et et pisssgers.
di/resse, qu'Us svaient jet le de
sbonneur sur toute 1 Ecole nsvsle
Les sanctions svres qui seront
{irises ne manqueront pes d avoir
eur elfet : l'inne prochaine, lu
upiran'i ettendront sans doute le
cm nJ soir do mitch pour boire au lieu de
commencer di le matin.
Parisiana
MERCREDI
Soire d'adieu de
la
population
Ent/e gnrale
JEUDI
compenzes
Spciales
|ouma! cf.ciel publie la iQi
iluant des rcompenses spcia'M
aveur de tous ceux qui 1 un ti re
onque, se seront distingus tu
ce de la Gendarmerie d'Haiti.
es icompensn consistent en M
militaires, Mdailles pour ser
dutinsu, Brevets de mrite, M
trA wnge honorable, donnant droit avons encore vu
s augmentt ons de solde.
1 Gourde.
6A U
Suzanne Delve
m qae nous
Avis
soussign, ddaie avoir adir
tcpiss del Commission F
. llevan i 2j. portant le
[Ul H le dclare nul duplicata
nt lui tre rttni. Y
Wre remis.
H
BORDAY
L'Holocauste
de Maurice de MARSAN
Entre gnrale ; gourde
Dcs
Notre ami Maceau Dsioor, nami ait part de
U mort de m socar dcedc St Marc
Sincres condolances
lo.t auP/ine*,l3 f janvi r 1913
GEBARA a Go
Agent
Avis
La Secrlairerie d Etat de 1 Intrieur
rappelle au pub-ic et aux intresss
son avis en dte du 18 Oc obre 7922,
paru dans le M tuteur Officiel *
du jeudi 26 Octobre I92 2, notifiant
qu'il ne sera dlivr aucun passeport
pour CUBA aux individus reconnus
migrants
Fort-au Prince, le I5 Janvier 1)2}
Le Secrtairs d'Etat de l'Intrieur,
Charles l'OMBRUN
Grande loterie
de la Havane
Gros lot 100.000 dol.
Les atnaieim. et le public sont
informs que les billet* pour le
tirage 2U Janvier co irant sont arri
vis aussi que la I ste du 21 Octo
bre co'il.
Lus billets soit veau"us ai comp
tant sans distinction dd perso a ri i
Carlos E Gasfillo, agenf
liue Boono Foi
Lon i?. Ihhaud
Agent exclusif pour liait? de
Leitii & Fiak, inc
___ Fonde en* 18^6
-UPftllIOWTia BAS PRIX PROMPTirCDE
aJu'^a q t'9, pha 'maM "^oes et a' '^ rue es r
dabl<;s dar s uoe phariua h:
8CCR RTFeiNClQae,le' Gir01101 A',is '^.Mu3Ci.l, ,ic -..
vJ^SXS'ii iSS'nSSSl Lyl d9iDf^nt,Parfa.nd.i..Ari|tle
d. Ol m iir rW PUr fa,"e 698e 'Ce el eau drt to l,r"e E. 0
^SSiJSSSiS'il 5" ,08^,e8 Slulion pour conaervr les
tTencedeneur? S ^"h^18? pour ,a ,oilette " **"
oablL" dB,nVVMlre,K,,,,ectM' Rt,RU,l : ,lu"e contra cofaUpaionV
ma, i m'68 '"* Shroc*iwa Tb, Cire pour les pirqus O SU
Q &mJ XJr*,.fcp,C.M.' SlrZ* divers' foturei diverses, VinV ic 1"
Derarfndtz ie ratalngue des pprislits
laSu : V08 comaittndu8 LE"N & F1NK, Idc vous I ru ub.olumen'
&riNK?I8ncebnDe8?b*rm'CieddJF^ cbz LflU
Joshua L. Baily & G
(Chu-ch et Thomis ^tree**)Xew Yt"k
L'une des meilleures et des plu* f,r.
tes maisons de issus aux Etat* UU
Siam%Denunsn Checks, Ginyham ToU
drap etc9 etc.
La meilleure source dachats: {*j*fa
toujours avantageux.
! es principaux commissionnaires en
tissus aux iats*Unists'aprovisionn*ni
chez Joshua L. Bailly # t'o
Panhard Oiid Corporation
Lubriraling Oild
Gras e
Huiles el Graisses
Prix et qualits defianf
toute cocurreiice
Asthme
LehnetFinkmc
(Maison fonde U 1876)
New-York, .U.A.
Laboratoires Bloomfield, N. J., . U. A.
Extraits liquides
Sirops Teintures
Onguents Liniments
Esprits Dsinfectants
1
Pastilles Spcialits
Produits pharmaceutiques
Herbes mdicinales

r
!
Lon R. Tbbaud
Agent exclusif peur Haiti

-
r
'
-


LE MATIN
7
JUBOL
rduque l'Intestin

Constipation
&v. Entrite
'?*.;. Vertiges
' Dyspepsie
S Migraines
V
Poar rester en benne
sant prenez chaque
soir an comprim de
JWBOL
Kl iJMIrtain
VmIi ii. ii ,iiii I'
8! no aneM-M evtlent ni. i sva-
Uni ,-l.AijLe oir -i ,r'.n ;. eoirprlin. d>
Jubol. rendrt :ru.~ intealM |aNM| par
l'eOos de* drotue* et on liveir.i'iiM. *or,
? Llshi'llf r| IHliplMtn k'IU vjirnl f l 4
leur service II irs.oiirct de lj ret&lM-ttloa
li ivhi:.- 11 fin Irablrnu T. r.'alu'' pir
le Jubol. B*ul tira l'histoire du -lyiitre
ir.n |.if j.: f||f ..m arllf n>in il h.'utf j
tu retmrhr. l'IiHilHilIlf edi le-
1 sonffrinfM diinl !e ,'o-
Uix lei nullit,, te IrCAl
inuiei lti f puquc. Ifi Imoi Kienti irtl-
sens
D' BntMOND.
de It f ruit* ,ie Mdecine
de Montpellier.
lli|i:,n. .... '.Il 4
i Illustre, r'n ri*vj
O* no.'ufer* mniiu df
\ linaires, auimt i
flmOHP.OlDES
JUBOLITOIKES : Suppotitotrcs anti-
htmorray\auts, catmanii. drongtt-
Itonnanit
JUI0L1TAN Pommade contre le
htmorroWts rjtcrncs
i
Pharmacie W. Buch
Le seul prservatif du bois el le
(arholmum a venariu?
Re;onrm depuis plus d 40 ans comme le ping efficace.
b*> Carbolinum Avenarim
Sert prserver le bois hors el sdus terre contre W pourrilun
drtns toutes ses fomes, les influences du cl'-nat et la deitrucikh
ros les insec'es. ,
A empocher et supprimer le ctnmpignon tes maisons et des
cher les murs humidfs- .
A imprgner les Voiles, cordages, toiles ei filets ae pteh*
Le produit est un dsinfectant de premier ordre supnme.et chasse
la vermine des curies do chevaux ainsi que des poulaillers, H *
aussi un destructeur sans pareil des punaises et des autres ter
minef
La maison
Jubol. rgulateur de l'Intestin, fix
une heure constante aux Juholisis
EXTHAITS BILIAIRES j dertcur
Hongrl Hfgutariitnt les fonction
eu /*>w
<
Lope Rivera
A le plaisir de poi 1er la connaissance de ses nombreux die
ta.u > la Capitale qu'en Provins qu'elle vient de recevoir peur
Vaillant # Houel gnts gnraux, I72C Rue du Magasin de l'Etat
ii m
pitale qu'en Province, qu'elle vieoi ue recevoir peur I
ftes de fin d'auno un asso.tmi 111 complet de Itonbons franais,
de Boissons et de Provisions alimenatres de toutes sortes et de
premi- e fraiche r, .
BOWttOXS ; Jolies Boiter de 5, de 2 el I Livres Drages en petits
sachetl ns lgants. Nouga'sen boites et par morceaux de /rt*
, Ptes da fiuils et Ui9colatt
pavuv >..ies mou'.es en boite* d'un*
Derai des cartes ............ ,,,...... .....- .,
vues togiasea faesjsi, etc. BOISSONS Vin? rouge c blam (Buton et lauejiier Bouleau
Mias Tee, Kia Ora, Stojkw.it, Lor> ^ Supneure, Whi k: ( Hiig et Haig (Dubonn l.Malaga.Pipper
ni.iiiChaueuxdcTarrsgone, Pndxtme, e'c.
PROVISIONS Al.lMfcl.Nl'AIRES Uonsrvesde foutes sorUs.
Saucissons Lyon.Jambo i?,Vl rtadelles, Fromage gruyre,pale graset,
te de Maure par livre, l|* tt 1,4 li r* s tic j
Venez visiter la Maison Lope,
ares. Anglet rr.-
Eq change contre vo
Hadeira Embroideries S^^^SilSlS^S t
c _. > _- j ri i arai des caries postales illnstreea livre ei de 1(2 livre, Boabois glacs, rondante, e'c.
Boy s le now et considerably reduced
pries,
Suitable for nice and welcome Christ
mas Gllth : inn and tftafce y r choice
yourselj.
L. rreezmann-AGGERHQLM.
Hue du Quai
t**%s
Lisez <& Mditez
Qu'est ce qui soi plus dsagrable po ir Ls parents d un d c. d.
que de recevoir, au d-rui r momenl, an cercueil mal fait et peu
prsentable, qu nd oi a con cience d avoir pay un prix convenat le
pour obtenir quelque chose dl bin .; Malheurousement c'es* ce qui
asse souveLt !
Afin d'viter aue vous ne soyexdans un el ea,il est trs p udeii
dcommander ce qa'il ?u 'wt directement ibez le sous -n qui
est le plus ancien hbreant ds ;ercuMl sur celle place et dont la
bonne rputation I connue.
fc Piix la pone de toutes lei bourse.
HENRY STARK
Hue du Quai, en face de li Gu e
N H L nuit e: les jours de fte sadesser au chef d'aiflic v
iferori*iVcir Kkier II un son
Rue d*l Fronts Forts Jto 602 en face
de i'anc'enne Cathdral**,
N. B. 4 par' de mou Chel d'Atil-er ptrso me n'est au oris de
recevoir dea ccniicandts eu mon nom.
SB6. Vf-2t-^**^-?> .- M
Rivera et vous sortirez saU
fais.
Avis aux personnes qui s'habillent bien
On trouve des rrix plus baa que dans les occasions et rabais excep
tiOBoela, Ita articles suivan'8, de toute iraichtur.
BtOtl val mis Chann'ly de soi tou'e n'ianres
Les Gicnitarei que voua re/tz qu'elles soient de soie cotoogaipure
epeegea perle frangea ou autiea.
Soie laine* dite m'allique genre granJ chic" Jersey de soie cblf
'oui de soie etc.
Fleura artificielle! ponr cfrppge et "aille.
Jolis chap-iiux rondn tojf plumer pojr d. es lgan'es
Forme de ch p:aux tisjo'ia:
Qui i^aul E AUX1L.1
Hues Ttaversire et Magasin de l'Etui
Faiblesse
Ciia oouaomuie une quantit dter-
mince i'toetffitJ. C'eal pour ce
iiiniii que voua vous sente*
fatitut I* fin de la journe.
(Juand vous vous surmenet,
quand voire vitalit eat mine
par la m.il.iJ <, votre jy^lme
tout entier le ient trop puis
pour rcuprer sa vitalit sans
aide. Votre systme ressemble
a une plante qui se meurt faute
d'eau. De mme i,ue l'aaa
revivifie une plante lauj;uisante
ainsi "Wincainis" donne une
vie et une vigueur nouvelles la
constitution affaiblie. "Win-
caruis" possde une puissance
quadruple; c'est un Tonque,
un Reconstituant, un Gnra-
teur de sang et un Aliment
pour les nerfs.le tout runi.
H
di
se
et
M
dt
te
g'
P
cr
(
S'
rr
Tbt Wla ol Lli
cre une force nou wUe.du sang
omwiib, une vigueur nerveuse
fionn7Jftnnevitalit>ioui>#J/
Au premier verre vin on en
ressent l'action bienfaisant*.
Vous sentez que cela vous fait
du bien. Vous sentei qne
chaque verre vin tous donne
plus de force que vous n'avie*
avant, et surcharge votre
systme tout entier de vitalit
nouvelle. C'est pour ce motif
que plus de 10,000 mdecin*
recommandent Wiucarnia.
Ackttei an* bouteille de Wincarois
OTinur<'liiiion pmt l'obuntir deas
iiiaiii lei l'beimiiiei. etc.
OOLBMAN OO l.TO.
Inoornla Wrorfca. NORWK
OH
En Vente chez
FRANCKJ. MARTIN
Au prix de 2 dollars granae boa*
t-iile el 1 dollar 1|2 bouteilles.'a":
Rue da Magiia daf'Etat eaf fac;
L aine Glaa, torl|Mf Prince
Savez voua que la forte majoritddea maladies des femmes
n'entrent pas dans le domaine de la chirurgie. Ceci veut
dire qu'elles ne sont pas causes par des tumeurs, gros-
seurs ou dplacement des organes.
Savez vous Que les malaise* ordinaires et la plupart du
temps fort simples ont des symptmes tres similaire*
ceux de cas demandant un opration.
Savez vous galement que beaucoup de femmes et de
jeune* filles souffrent inutilement de ces malaise*? Dt
plus lies risquent leur sant en laissant ces indisposidoas
continuer et s'aggraver.
Si 1* mal eat pris temps, c'est dire juste aprs tas
premiar* symptme* bien des maladies srieuses peuvent
tre vite. Dana des caa de douleurs priodiques, retards,
irritabilit,eut nerveux, la Composition Vgtale de Lydia
E. Pinkham devrait tre pris sans drflai. Ce mdicament
e,st prpar avec soins et dans des conditions hyginiques
idales et est entirement tir d'herbes mdicinales. 11 ne
rentre aucun narcotique ou droggc dans sa composition et
peut tre pris en toute sret.
Pourquoi ne pas essnycr ce mdicament
Composition \&$etale
de Lycia E* PSnkKam
VrOM* I.MNKHAM MZOICIKC CO-
bViflil, -***, li.. V.
z^^iftifis;


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM