<%BANNER%>







PAGE 1

LE MATIN i I Presse et Passion Toot derti ement, nctre cont ie le t Temps , parlant de cotre ditoiul sur Us lections lgislatives et de la converiDce, que noue avoni exarrine, de Us dc ter to janvier /9?4i approuvait le fond de nos ides, leui opponurit et nctrt Lon de iervir honrcement le Gouverne ment actuel par notre indpetdauce t notre ittachemer_t 1 no a pnrciprs. £.Tout c la n'tlait pas dit sous la forme que no sexpcons 4 mais nous oyons rendre exactemer-t la tense de nctre confre, sacs augrren'er aa qualit flatteuse pour nousx Mais il y avait une ombre rr.alheu uusement au tableau : c'est le passa ge de ce rrme article de noue con:re c il nous accusait de manquer de mesuie et d impartialit envers le gcuvernemer.t Dartiguecave et c il prtendait que noua nous laissons facilment garer par la passion chaque to s qu'il est que. t on de ju ger adroinisuation prcdente, ;^Sans que nous ayons jug ncessai ze de nous en expliquer PRENEZ GARDE AUX IMITATIONS et produits similaires que l'on cherche sage, le catvnet dsirant maintenir l'entente cordiale avec la France et le maintien des troupes d'occupation lesquelles facilitent an mieux l'excu tion par les troupes franaises du plan de Poincar. substituer L'Emulson Scott Aucun ne peut lui tre compar pour la puret de ses ingrdients et son efficacit en gnral. Nouvelles Etrangres Les Cours NEW-YORK u -Ster Ha&sen Bey Lausanne LAUSANNE Hassen Bey. dl gu Turc est arriv hier, reiourd'Ao gora nortanl des instructions des Ki ma listes* PARIS — Mr de lasteyrie a pr* sente la chambre dts dputs l projet de loi augmentant aojoo tous les imp s directs ou iedirects, l'ex cepiion des taxes sur les salaires. Cette augmentation produira une somme annuelle de } milliards aoo allemmd a dcid d %  prendre les me millions de francs, en outre une son sures suivantes aussitt aprs lacme de 5 4 millions sera fournie complissenvnt de "occupation fran parles compagnies dts chemins de aise : Le trait de paix sera dclar t er e n paiement dn matriel elle rompu et son excuton inoprante, cd aprs l'armistice Ces sommes L'Allemagne ne ngociera plus avec suffiront quilibrer le budget de — la commission des rparations a 1923. Les nouveaux impots propel moins que cet'e injustice ait t r S e soit seulement pour nn an e| ces dans l'espace vide devant la tri pare.l'usage de liqueurs alcoo'iques sonl purement provisoires.On pense bune pour pouvoir lui serrer la main sera rduit. I e dirmach> sera dclar qae c t est i e dernier effort demand jour de d r u 1 natio ial. >.u contribuable en a t;ndant qat l'A lem gae paye ce qu'elle doit; a Gable au passage. Mr Poinca a re 1 qne autre ova PABIS ra — Sterling Dollar r'ing 46 76} t,on ''qu'il rst mont i la tribune Dollar 1*aa s ''A'iemagiei ai il dit, fait un se 66 67s neux *PPel a 1 industrie allemande, Mort du Roi Cons tintin de Gr*e Le Moniteur , avec notre coottre, noua ne lui cacherons pas VolaT il VA • 'it pas Oeeolo dt~Wde* -.0 muiHr;iir pUS longtemps que nous avons et* le moratoium Apre avoir coa ROME — L'ex toi Constantin de L e journal officiel vient do queiqur peu sens.b'.e ce jugement, r flliAmW*.* U a*—... doil de nces en confrences Gt* es mort ce matin d'une hrao paratre avec 1 sommaire soi tenant conseivtr comme une des K VMm^^ iNlIPflW a P r malentendu sur mi'entendu ragie crbrale Au momint de sa Va rit : prrogatives de notre maison, qui |JU UUUlilUlU V QUuillUU no lse a sommes arrivs comnren mort h ren et ses tilles se trou p Tlgramme de lliciuikmschang, tn ntst .racge e aucun des diiecteurs ** dre que nous alitai vers d loettrica valent i son chevet. Constavin sou! fc^fe. & !" \AJ l A ES" U t iemps , la .rputation de saqrn inrnQ JfllfiP'lPQ b!es coraprom s et comolicitions et 'fait depuis quelque temps d'artrio lence Mr le Prsident d 'Hati i i l'occasion de h voir toujours parler eo toute auton fl[; 1 h S • l(1 II c l u il n 'y avi >t plus autre chose i clrose et nphite Si mort soudaine llite d t u . I"* fft -Au rSuV u^S; III WmWBI l UiUUUl U faire qu veiller sur nos ordres in a surpris son entourage car il devait I & ZS^S^^SOL^mm tnu bui[ .LS JI une pereilie accusa paou I — r, .* a f Ai a f u, m 6r ls ea Allernagne, c'?st ce qu a partir demain pour Nap'ei avec sa de circulation des vhicule. twn de la part de notre confire pou . cmiaT .u> ! .SLJ.I nous al,on Ww P !" 'e prs-,it i' !ann"lle o il devait sjoarner au pi f ~ L oi in ih > des rcompense, spcule. vail tre une carantp nn Ini mim. Dre esi comparaD e en entnousiasme ... _,,„„ %  K"Jtl 1. j 1 1 . f v er de tous ceu. qui, a un titre queconaue. i^iriim^uSl* U ,araeuse dmonstration du 4 S Rf 1 *^W %  'Xo M 1^ ^ Capoie mon pendiot que jj^jm M^V*l*hSS9 e a dpssser la mesure aol I9I 0ISQue 1 L Chambre de Commerce, au'cs blindes et d un df he av es plus minisrrative, une tendance mauvaise 0 est pas reet fidle la penaa de t?4,t l propos 1 >llem-gne par la ,10n conomiquequ; les rparations, l'Aile aient s ia ttller Essen l'accepter. ler Kuhr La loi pour tou$ -..,., Mi John^D. Rocketeller Jr se trouvait, peu de v Dr Lu:h Bourgemestre gnra France, g^ral Rimpon 1 inform le Dr nanc're tn M Ml qualits d mfjr Faisant allusion au rappel des trou P es ont occups sent les bureau .1. A ,nour? de ce pouvoir militaire. ma.iontn us lui d mindons de b.an pts amricaines %  ••iiul u S! nosies et IA\EZ£" uJS"!!*!*. V *L!?Plonger ,oue e.i.ence ? Etes-vous boulevers par le. chagrin, de la vie ? V OUI eueur est il blew ? Avez-vous t vi;iimedes ilches empoisonne. minn'ni.ini i im,nH J T *-.u. ...uiiua au rappel aes trou •" %  %  ' tcupes sent les bureaux de ma. on .n us lui d mindons de bien pts amricaines d'occupation M Poin Psies et tlgraphes la oar^ U. u, pagne que la lc ae "'•'dans leurs quartiers et sur le Rhia J e ne P" s: mont er da'.s drues. Mr Poincar ^ e c ant des plus importantes m o uBiuutL-unr, •-. -v couance par dustrieh dEssen confreront avec profit de I rstitutiou nouvelle, le ^7 8 v '* contre 86, la chambre mon Mr Losfe, inspecteur gnral des m, %  unir ,,,!.(!,,... A .. .. j. 1 luit • ul _V1 i . na J_C. r .*'" %  gouvernement ae Dirtinaenav avait r au cou . de s campagne que la ^re de re airains qui au prom ao 1 raiitutioo nouvelle, le */ %  vo,x contre 86, la chambre mon nr ^-^ste, inspecteur gnral des mi re tranquille pouvoir utilitaire d a agents de la '** ainsi combien le peuple franais De ae France et avec le gnral Da is qui est en gendarmtiie Qu'il cite, tout simple approuve l'action du prsident du vl 8 aM dans le but d arriver nn ,, ventures par ment deux ou trois cas de confli. conseil K raugment pour la cantm.tir£\ ; entre le pouvoir !" ^9tf* A Punanimit. la chambre a .p. £&{. VZl bi onT a Tue Si Si oivaKl r UV 1C 8 0 A uv Qea >* quand limes dans les taubourgsd, la vl'e it o.utionnsd-ns XSS KSSaJS? r mme A i ois ^' 1 %  %  de •fapenfc le secteur nord dEssen," par r.o-re confrre"questions financ res le gouvernev,lle c calme. vs bouigeois etii des affaires qui ne demanderaitjqu' vivre ment dzes son coin, mais ttaln dans les pues aventures par sa jeune femme Nomie. laquiLe. atre le pouvoir civil de la prtectu un peu cervele, se pique d'art et dlrraerie' feiltfi?',! SSrSSS d ,nent aut ai1 %  %  uuonaetaan* frquenter la bohme. Ils nont p.s prtendu par r.ore confrre—qutions nnanc res le gouve._ vu Lottie.Ouard Ultrogo b est paitie Noua avons, eo ca qui ucus con ment ne P eut P" permettre des fi Mi Bl tt sesinviis se rendent ch.z seine. dabjnd*n:es preuves que U naac 'ers intematonaux d tie m 1 \leillfii Anylii^AClaude et celui-ci lejr ta. t part de ce vent mr cette queatioa est absolu lle de lj aolution. Devant lesnit "* w vuv Ul^pSa qui luiarnve.lt s'agit de sauver la œtmt au rebours de l'assertion du Mf Poiacar sest dfendu sur un toi 1£ Litlll(iiAna .„r. .r...i \A —ui. tTemps. et nous arions heureux sarcastique des accusations codes BERLIN nJ* u ? a 1,PO a UV 0h 0pp * er ,! a,la C0Qlre >iptrl presse allemande qui 4eki B< lunTuceS I Kf J *J faite, autan, pour vrifier, en cette le reprsentait comme le descend m mel5r l fSS llav ,on d = M: occasiou, Uccusation de para-pris de Btenius celui niZ! ?., S Luhu Q'cas sans dur contre lanc.en gouvernement fo.nnu ?1 '" Ma h-u aux vfi CU. "SM lJFJV !" ?" ft tert,,oite par notre sympaib, p wnCMfl ^„^.T^^^^ . 4 .^^mLVS^AsSa ;— qu' lpouvarte. Claude s est meoi Uaitguenave et de prtto tteat aa b0:1 t^nus qui a dsu que les Lithuanient M cro1 laiss entran [*x le comte Sima. un on contre IP gouvernement borno. 1 ae l France fut libre et indpea n veulent mettre IM 11 > S nt am sculpteur amateur, chez lequel on L'atta:beraent aux principes et le dante, mais qui n'a jamais rv dce du t\d arcomnr CQ Fri3ea joue11 perd l ses dein ers bi lets g0uci d raliser une presse port conq^.e ou d'annexion, usqu' la sl.lue qu'il vient d'ache u-pnocienne vraiment digne, ini r | meut, uous l'aapioi.a du moi-,*, r 1 1 11, „. k •, . Pendant ce temps, Romo U U.tro U SE* -i n tr f Cnfrre tit noua. *-= All61algQ6 (lCrcle le gcthsout parvenus a s emparer d, iKS fcOiUMIlCtie jOUf d 8 Lo.tie qui est cccduie i l'httl de uos ides A la lumire des faits ^vau liaiiil n*tAm*J Zapara et enferme dans une pice ces, sans avoir besoin de fa.re le jet, cuai UfllAU Jl O folle de terreur, el.r attend l'arri indigne de tous deux, de la paille et AMSTERDAM Yc du redoutable tranger, qoi pauvre enfant Mme Moderan, en thousi sme force Mr Moderan i ado; ei Lottie Tout ce monde se retrouvera au bal Psen, un bal d'artistes ou Glau frne/, matin et soir, un pe il verre AMBROISIE MORPJSA.U Faites wrer dao. la Rue de. Miracle. Oh Ambroisie Morpeau produit gnreu. ic la canne a sucre d'Haiti. Ambroisie Morpeau qui calme les chagrin, ^oii nos amours, Toujours, toujours. %  1 amai 11 ni* Hpital Gnral C'est aujourd'hui de $ 7 heures du ir.. q* leServi.e National d'Hygine procdera t linauguration du local des Infirmire.. tue brillante rception est organise en 1 h*B neur des invite Messe Delma Demain deuxime dimanche du moi. da Jtt* Mr, il y aura me. 1 Delraa.. La crmonie commencera aux heurt *• naires Nul doute nue tous ceux qui ont un culte p-tW uner pour la Vierge de Del TU. y aillent en loul Dcs 1 i mort un homme de bien et Ce matin est mort un homme de bitn tt ut travailleur rarite, Mr Thorau Buike. * es manires attables. U avait pu .'attirer l'esn-ne t faS ceu! "l Lli Ifq'aentaieat tes ateliers. !< otticc tunbre sera clbr, demain apr.midi Ste Aune. Maison mortuaire derrire l'bxpoition. Nou envoyons nos sincres condolance. 1 famille. Secrtairerie 1 Angleterre m change ^Btatjies IHmn „ P^s i'aMitude ce $du Commerce et u la toutie. Berlin affirme q



PAGE 1

lEM/'HK! UNE BOITE Parisiana M VRITABLES PASTILLES VALDA bien employe, utilise a propos PRSERVERA votre Gorge, vos Bronches, vos Poumons OOMBA TTRA vos Rhumes, Bronohites, Grippe, Influenza, Asthme, Emphysme, etc. MAIS SURTOUT EXIGEZ BIEN LES VRITABLES [PASTILLES VALDA! vendues seulement •n BOITES portant le nom Voici le Programme au complet de Dimanche 14 Janvier Tous es films sont nouveaux ECLAIRE-JOURNAL ( trs rcent) les derniir t .s louvoies au monde enti'-r ? Politique, Sports, Mo aiani.es. Firfslrne Pneus & Ckte air L( oarrgr prerd p'iijii de rab'ifr le. nouveaux p-il el prie le h ticts* de Us coap.i r :".r leqMlrte Firestone s Sjroul n'ji Lli r z rif n unir vo re 11 lom h le vr: PS Pneus et chtfflb 1 ar i Fi f* lcceti vcl c atttttio i s' a u r rur leFireslo-ie Co'ds n pirticahr. PNEUS NEl S • G iJi. frn flfiii ih i ; \ lu Jlluiu Drame angoissant en 3 parties de la CINES de Rome & Le 7 de Trfle Qrerd Ci^'crrnr eu 12 pisodes du M te GASTON 1EROUX adsp par Ren NAVARE 1er pisode : La Carte Fatale lit] j pallies Entr : Orchestre 2 gourdes Balcon et Loges : 3 gourdes jo> j 3; 1/ 30x1 1/2 extra #1*4 M4 34 4 1,2 ;ax 4 i[ 2 ftp 1 11 U 24 11 23 50 IJ 16 lcS *7 5> 35 CHAMBRE Grises 2 20 AIR Roi f : 2 p 5 4* J 25 4 i 25 4 5 A 90 6> 4 >o j S' 4 20 LJI veole chez : L, 1REETZH 1NN A GGERHOL M Varits TRIBUNE ei Ote-toi de l, pour que je m'y mette — ils offrent on epecfacle comiqae QUI. tout de mme affecte pniblement. L homme doit faire en lorte que la lumire du cœor se d vc loupe paralltment avec la lumire de l'esprit, que le progrs de l'un s'opre avec le progrs de l'autr J. Oo b 'lve au-dessus da sa condi l'on terrestre out peuple ne peut-tre redevamefJ mi8l j 0 n sociale. Dernire Heure Par Sans fil Parts-Lu princesse Hlne dit qus eVrmp'liss'anl digue on pre le 101 Constantin est mort Un le mc.tic jou dun dcouragement moral. Conscrit du o\ld p eu an l e ti bon i in sire au fixe uli. ieurem '.n'. GEBAliCo AT'IU de de son volution glorieuse vers CflUX ^ coutant la voix de la un avait abdiqu aprs la dfaite jnir qn' uo Homme ou un groumauvai8e oi de la passion et de la l'arm: grecque par les Turcsi I h ommes ,e consacrant entiare loarbariet 8 C ar;ent de la ligne que Uusseldert -• Ee gn al Dgoutte SLSSSlSXmamam sur 'eur'^ce leurs devoirs, se rapetis Ctn mandant en chtldu mouvement 1 ravonnement de la pense sur gux de |ft rai80Q m dfl |a franc uses iins les les couches sociales, linflu* ani , ra tels encore, ces eau A L j i"pv* B J moralisante de lide. la puis"V^t mlbereux 1ou?naiiS?es U Khur f c, * ^ ac;om P !l intellectuelle, le iriorapbe du !" 'i^Seot TOCMSIOD do f !" succs leurre de la miss eu et de la jostice, tout ce qui est nouv ^ aa calendrier, chercher un tra franaise e: qu il tait en mesure de tou! ce qri encourage et rcon u 8r;eut a f aire aa ueu de perdre la piotger tant qu elle sera en lent .caractrise ftgelMft JfJM mQt ,i efne nt leur temps, qui vaut de ntone allemand. imea d Etat, l-rsident, MICHj argent| fc f a j re ronfler des phrases Berlin— Le gouvernement informe 111 Jfi i.. A? r i C i sonores et mensongres qui n ont qu'une eive nationale itiectant tous eiller d'Etat, Prfets et Journa p|u(J d importaDCe depuis Juillet J, travailleurs sera dclare eu Aile 1915 et qui entrautre, ont amenes mi r, Qi i UD j, prochain en signe de 1 occupation de notre piys par Mes s ttUoa COtrc l'occupt on de sieurs les Yankees qui cous guet f R r taieni comme cat guette souris im'*,," r %  . A prudente (jParts~Us /> de la Itbur. ( r A t Chjde Steamship Com\any FOREION SERVI.E ClRCUBATRI NO 5 Po l au PHncle 0jan r i9!3 LeS|SHaili ayan lai'S \ew York 1 1 S ecuiaut ni aller I : W \6 via les rcrlsd 1 Njrd. Il repar pour I s poils rs. retour sera AVEC la Conte^e Dsni i par ies %  ind ou aime (ftftTE) Fa're : 1 Gde; Lgjs Qi %  2 G: s Parisiana LUNDI gouvernementaux, qui, restant ( \tt aux barricades de la vrit, lissent cette mission ; la reeone on de / avenir national els sont les ouvriers de l'iotel ce et du vouloir qui, uois dans me sentiment, formant 01 et une Ame, consti'uent ce e? sont ces Grands Lutteurs pai ces esprits tranquilles et mi sans l'existence desquels .orrpagnie Transatlantique Le tteamer Biskrs venant de San ,'ra Line Le S |S c Christian Horn • veuant de Hantbou g, l^cmel, et P.tii Gr ve est attendu Poit au Prince, m;r Kl le 16 crt. Il rtpaitira p-'b^bhment le le r. de ma n tour St Maie, 'E'j.cp-, p-erant liai Im De re;.;ur ue sa graid toun^ dans le ;• oit' de I Aste-cilion le Samedi i; du courant i 7I4 du soir, ^ ORDRK DU JOUR 1 • — Communiw. tion urgente 3 Question i'bui,t\ gnral. N B. — Si U corvo:aiion la majorit n e't ras constate, 1 Assen ble lr.-vail!,ra le Dinn• die 14 du lu'ant quelque soit lr nombre pisnt des membres. Le Sfcruirr Gnral Mrariet LIAUf/, UD Cercle Port-au-Priaeierj Demain auront lieu su grand Cer N'en dplaise aux adversaires en* vieux, mcontents et passionns Charles Kl VI EUE Lalue, 27112,22. e principe vital urs uvoui et fidles de la :iuse, ili ne savent aisiima r parole sort de leur cœar a de profondes racines; s^^ *^^m .*L. x sprancs pures et enno se transforment pas en des Sundicat Q /f* purement personnels Le %  -'#*•'***"** -* w WJ? fepect qu ils ont de Leur Per JK %  s oblige tablir I h armonie • %  wP • L S^'r fait et hde. "•""•" ' Runion hier des plus intressai e du relchement des masure '? Tau-e la aaace a t consacre de la haine, de la fourber.e, %  la discasibn des d ffrents inti'.s )usie. de l'envie, de l'goli professionnels. OJ s'est spar em itcui de la passion et de I in portant Pire pression que l'œuvre d J je lis ne eauraient se taire, Syadi at van tou es les chances d; fnn qull9 sont conicieuts triomphe. devoirs et qu'Us ont Assistaient i la convocation MM Sara Viifll lie .DOliUHS Dernire invention pou protgervotre saule LE VACU-FILTER r Preste entier. U ta fii e .,??. i0 n a nle ; !f. D0Va Erucit Chauvet D.reaeurdu hml Chraquit J Dne>teur des Souvetles Clment M glo.i: D.i Leho & Fmk Larkinc A co -FerleraSur K-f nina oo. -Uuiveihity of Benn et milles autres <:ompaimiee. B Dmonstration acuelledc la racu-H"re iiau't men Falm-Onvf i i Davis Se co — œt^tET" Metropolitan Aerated Watlr baetory en /aee Htel de france iiue tlonuo Foi



PAGE 1

Lft MATIN Rhumatisme* Nvralgies Goutte Giavclle Artrio Sclrose Obsit Qui veut rciter Jena et viter l*irhumatisme.le durcisacmcnf dti ar'.ic IVn*ableme-nt du* reins, Ica varice et l'obihite' K opr.i meni de* Italoni ait; i l> h? A ! parler)* c. artsderoM, l'C-di BTtqn tant le , VattMltBeaa r*n* tt •.<. ph t. "•• r\t ni • Ci.'* .: • < Mal Ul HLInUL -• %  mi '!'• • v *r >-. > -,.1 .• | • rtu .:: '.! %  • ta n 0U ! %  '. ; i !l-.l, III I. .; %  : I 1 t !ai\'"irti Hanm* i ..* • M. * %  LINYvOl.ttnic cornu LOIOOM* >•• I HV.-v Lunchs Spciaux Grand Htel de Fraucel QJX par sa situation unique au centre des affaires se recommanit plus que iamaisau publi: et ses nombreux et distingus Client p;ursa CUISINE soigne ei tout le confortable ncessaire aux \oy<£ gturs de Commerce et particulirement aux commerants de pasisp i Port-au-Prince. L htel dbite par Gallon $ par Bar iqu s des Vins de Bordeaux Rouge et Blanc. Ces Vtns vantant di.ectemmt de B tftS.4C e^ sont garantit pur fus de raisins, noai pouvons le prouver par des CtK t IKIG.4TS 9m $ nous tenons toujours la disposition des (. lients. iJimim(jne et Viis Mousseux pris I modr*, co iserves moutardes fran* caille, premier chiix •rLa maison Vaillant et Houei Agents gnraax,1730 Rue du Magasin de l'Etat Madeira Embroidexies f. !SfS2. v loi s le now*t co. sel*. aV]/ r duc >' price, Su'-table /o hc a/\d welcome Chris mas Gift* omi and make yvur choie yourre'l, i i ne'vncrnAGGLRHOLM Rue du Quai m Rivera CONGCaTIONt-ITOURDISSEMlNTI EMBARRAS AtTRIOUE IL SUFFIT de prendre & l'un <*• voi repas tout U deu> Jour* seulement une Pilule du D'DeW 147,rue du Faub" St-Denis, Pari Mais il laut exiger les vritables qui (ont tout (ait blanche* *t aur chacun* detquclle* la* mot* DEHAUT A PARIS •ont ira* llitbltment Imprimaa an noir TroSaWtjie. Bue Danl Desiouches figercs .hotltndi iB Utoire taLle hcllbudiia BIPCUHB doox hollaudaiB. VpirnoQ'li Lait coudeta danoil Noix ei NcitetUI Veirta i a bjtil'.oiie tic. peur • nuiii| H-tij, J DAALtB Jr Avis auxp rso'incs q A s'habillent bien On trot.Vf dfa r r ix plQ" b. r L-I Ci unru'M 41 &f vo'is rit z q l'allea aoi-:t de acie CCtOttgOlport t'pcngea porl'ul fian/^ea ?o autre*Soie lnroAe dite mtaUtqnt guirt g*aai ch'e*'l*rttf de so'e cbif 'ont de soie etc. Flau ar 1 li irII "B roiT corfege et t8illr. Jolie (liapprnx rondB toit pbinaea pour dtQ es 'elgcn'e.. FormeB de cb'pMOI trs jo'.ia. Chez Paul R VUX1LV Rves Teaversite et Maffanin de l'Elut Pharmacie VV, Buch Lutoul prser aiif du bois etl le Garbolivum Aventtriu RMOM 1 deuuis p'iu d 40 ans comme lo pi ' e.'ctCaV hv Carbolinnm Avenariu* Sert prserver le bois ho s o\ a>us trr^ con e \i p^ 1 rituro dans toutes lei iori.s.. 1 s miLeices du cl 1 nr et la iesrur.no 1 ros les insec c> A empcher 1 M*, le ci npignon tta matois e' dci d i \[t iuris Ptea A landes mou'es en b)ile dN livic f de l{2 livre, Bo.ibo > %  glac Kondmt.s e'c, l U SiONi — Vins rouge ai b an (lt rton et Guestier Bo* viuali e su neure, Win k (, H>u et II i^ (Uabunn t, 'lalaga,! m 1 Cliaiuux deTarr gon^, Bndictine, e'c. PROVISIONS ALl.Mb: s l kltlliS— Conserves de foutes s: Saucissons Lyon.Janibo "sMiiUdelles, Fromage gruyc'e.psle gr le e de .\laura par hv e, l| tl 1(4 li rtstlc. Venez visiter la Maison Rivera et vous sortirez fai f 8. %  (l Ne^vo8te• Non naf, raaitoibtaui i un treillis OOinp'iqu de (il • l'.igrapblqnM CotiMnando* et uouins p.ir une [MtrUf du cerveau—que l'on pprllc i-n trs nervi.u> —Ici Jbi it* filament! r.rrvcux rftyonn nt dan* toute* le irctC'i >l tr.ivei le co.p*. A.I-^I < i temps nu le. centres lier mi sont c.K'iUe 'le (utirtii( coutiiiurliu'i eut de l.i imuir. ture aur nerfcetUt-cl d< n.ouie ront foits et aalua. Nii e^ qii" 1-s unit M-1 : %  1 -. • •. i x I It.'l'.il bh..'i i.' P4U*a d'un ut rtiil te tr V* 1 ', d.lia IN ru d'iaqultuda i! ItaW rM mp >* sitile d'envuyi i la n Min im< ncrsK.'.ive et < %  Berl le neut f.ii gt**) it 'al C'est alora i|itStn mil *MHI >m VOM (.111 -'.1 m 1. devenez irrit.it le viiti s> de nM.ilf.i' mit ( • %  %  •• %  1 %  abat la. Dan* .1 %  puiat ml p n^ A '. I • %  J' ,|.;i I Ilia), c: iv ni' ,PI >\ .-. nervi i.-. • u m • la, •. -\ %  %  ie v i v ; : lu a i) le • m tout en kt l'en. '11!' |i Mil l.l N i -i C'ajal im i %  %  ui 11.d l .. le raci uaii. n ilaml Aclui i aiw I, • .i |l| r!f \\ .. %  %  <"l %  >' %  • 1 -.>' .'•"' I io c 1 PIMI .*^'^,. .i o .n AS d. r.". MflnaM nl*> vo.'i-. M R./l M. .. %  k i t H U It t l ED Vente cb ez FRANCKJ. MARTIN Au prit de 2 ijllara granaa teille et l dy.Ur \\i bainiiljj. Rit 11 vIinLi Jj V&wi 9i bou* Prenez h temps Savez vous que la forte majoritdes maladies des femme* n'enttont pas dans le domaine de la chirurgie. Ceo "eut dire qu'elles ne sont pas causes par dea tumeurs, grosseur ou dplacement des organes. Saves vous oue les malaises ordinaire et la plupart du temps fort simples ont des symptmes trs similaires ceux de cas demandant un opy'raUon. Savez vous galement que beaucoup de femmes et de jeunes filles soufflent inutilement de ces malaises? De plus dles risquent leur sant en laissant ces iodisposuiona continuer et s'aggraver. Si le mal est pris temps, c'est k dire juste aprs le ptemiers symptmes bien des maladies srieuses peuvent tre vites. Dans des ca:. de douleur priodiques, retards, irritabilit,tat nerveux, la Composition Vgtale de Lydia E. l'ii.kham devrait tre pris sans dlai. Ce mdicament est prpar avec soins et dans d,s conditions hyginique idales et est entirement tir d'herbes mdicinales. D ne rentre aucun narcotique ou drogge dans sa compoitiou et p;ut Otre pris en toute sret. foui quoi u pria .-MI j '.T CO ITUHIII .unei.t Composi+ion^getale de Lydia E, Pittktfum 4 i n Uiiaa GHace, Port au Prince W>i UfMA t.PINKMAM M*O.CIII CO. LVWH.rtilO. W..*. *^4-^i



PAGE 1

IBmc anne No 5012 Port-an-PrlBoe Hati Sam6dl~l3 Jaavle*1923 DIRECTEOB PROPRIETAIRE Clment Magloire' NDWERU 20 CENTIMES Quotidien Vie prande me prend son'fssor vers la verlu lanu-indre occasion; une me basse va son de" voir qu'en rampant. CONFUC1US BKDASriJN Baj A .ricaia NJ 13Jtf TELEPHONE No 242 PARIS, il Janvier— La sance de la Chambre est comparable en enthousiasme la fameuse dinonsfraion du 4 Aol 1914 lorsque l'union sacre des partis fut prononce. M p Poincar t, ob(enu un vote de confiance par i78 coutrep6. AMSTERDAM— Le Gouvernement allemand a drid de dclarer le trait de Paix rompu ef son excution inoprante. L'Allemagne ne ngociera plus avec la Commission des rparations.— Le Dimanche sera dclar jour le deuil national. %  HP—-B H En hommage Jules Rosali qui sans pareille, composant devant le nou$ fit lhonneur d'admettre notre marbre, dais l'atruoiphre b.uyinle diiecKeir dans son intimit et qui fut e chaude d'un; imprimerie' ce par un des meilleurs amis de notre pays, n ,j 4, p'_ onaD sans lequil ce'ui d.* pi nous reproduisons le bel article tvU f jer ne pourrait ensler... NJUS le re Vint qui lut est consacr voyons, la physionomie vivante.l'oail — j, r .... clair et perant, la tte alerte et mo Un (Mil d Hdltl bile' en manches de chemise, bras LUS et pench au-dessus de son • joutnal comme un chirurgien qu accomplir une opration, qui n'a pas de temps obi. JULES ROSATI Si En quarante ans, Roiati vit passer sous ses yeux les p!u? clbres de ceux qui nous oit procds ou ac compagnes dans cette maison et fut lied amiti avec eux. Il connaissait l'histoire contemporaine a fond ; il avait t ml X tous les vnements littraires et il avait connu toutes le, illustrations de ce te priode bien h a reuse. Ce parisianisme n'tait pas exclusif d ailleurs, duueconna-s perdre et doit et e sance totale de la vie contemparaioe La mare-' de 1 actualit pouvait lui coo apporter des quatre coins du moade La mort frappe les collaborateur 1" nouveauts les plus imprvues, sa %  soir venu, de lui donner. Le lecteur dans le bureau de Iules Rosali, s'en ( .ouvre son journal le matin, lui voit tretenaient av^c lui de leurs ciits, MUPiV FtlAI) 116 fils un visage dont les traits saillants do romans, nouvelles, critiques, qu. ** % %  ivw AJMVUUV %  **• vent rtilttr la physionomie que U font partie aujoutdhui de I hMore u monde eut la veilie. Sat il au prix littraire En ces temps pnvi gii ou de quels trions le stcitaue de la U cb ouique b iUti: aussi, que dc rdaction a model ces pages > fois Jules Rosati guida un chioni Jules Rosati avait toutes les qualiqueux hsitant, lui toamit un bai ts do secitaire de la ldaction AUet digoe sujet, ou bien encore modi jonrd'hui qn'il n'est plus* nous l'vo ta sa forme si elle dpassait ce qu'il }uons dans 1 ardeur de sa tche, dis savan .ic l'expression du juste oi J!^?5 1 Jf? travail avec une ajjiiit$ d> la raison. Apprit Exclusive pour Hati No 118 Rue Frou en fece de la l'anque d; Sept h Trlie Demain soir Parisiana o/lrtra le film mort pravoqu, qi'il mon'.re le vii U plus stmalwnne i qm a il jamais M qu'elle laisse ; cest en leur nom, au prsent au public port-au-pnneien lU nom de cette Mi'soa, qui doit tant / Jules Rosati, sua ouvrier de la pr: mire heure, qu'il adre;se i Madam %  Jules Kisati, sa veuve, et i sa famille, l'expression de ses sentiments atiris ts et de ses sincres cojdolances Giard BAULR. Sept de rril e*J Les lecteurs du VIATIM de Paris ont eu l agrable platstr d apprcier ce roman de Gaston Leroux qui valut l auteur ses grands succs d crivain d imagina tion vive et d un style pur. dans son atelier par une toute jeune fi:le affole, presque encore une n faut qui tend ve-s lui ses bras dans uo geitt perdu d; terreur. Ctst la pe it Lou s? qi'e poursuit l'home le Romo, son puent, puron du Bar des Artistes, pour la livrer un trin gt Mes riche, Fernando de Zipari. qui cheichs a une pe ils dactylo . Clsods Michsl a trouvi dans l'arrive sub.te de cette enfant .hevele et suppliante le su;et d'une admirable statue Nymphe pojr.uiviepar un Uam e:, c.chtnt Lo tie chez lu., s'est immd alemenl mis au travail. C'est cecbet d œuvre adapt au cinma Cependant, Romo et son pouse la A.ngie das Ruas des Fronts forte et du Magasin da l'Eta par l auteur lui mme en collaboration avec Ren Savane ( tmtleur en scne ) qut sera otjert par Parisiana Sous pu plierons les ou^c pisodes la veille de ebaque reprsentation. Voici le premier qui passe l'ccran dunain : LA CAKIE 1 ATALt Claude Michel est un sculpteur de h deuse U trj^o'h, recherchaient par toui la petire Loc Aprs s tre en vain adresss Clau de, c'est ch a z les am s de celui-ci qu ils venaient de recueillir quelques renseignements. U.irogoth se rtod chez M B;, uu vrai toh:n qui ha bile uu.singulire cabaae tout aa talent dont toat l'avenir est compio haut de la buite de Montmartre Ce mis par la plus dvoraute des pasjour-l Mr B donnait justement a sons, ce.le du jeu Une carte lui est djeuner au couple Moderan et m particulirement fatale : le sept de bon pote Thodore, personniW ^larcliaadises Fra QCitiriCS i,fltf Ceitt i a m / l,n W' il reo, ie du W^Hvc qnT ccnsle prsTame"j *_!_>_*-„ l ? l P ot f f? 11 * ? l *8$it l! ?1 Joiat grec que la terre ait connu, j J


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05833
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Saturday, January 13, 1923
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05833

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
IBmc anne No 5012
Port-an-PrlBoe Hati
Sam6dl~l3 Jaavle*- 1923
DIRECTEOB PROPRIETAIRE
Clment Magloire'
NDWERU 20 CENTIMES
Quotidien
Vie prande me prend
son'fssor vers la verlu
lanu-indre occasion; une
me basse va son de"
voir qu'en rampant.
CONFUC1US
BKDASriJN Baj A .ricaia Nj 13Jtf TELEPHONE No 242
PARIS, il Janvier La sance de la Chambre est com-
parable en enthousiasme la fameuse dinonsfraion du
4 Aol 1914 lorsque l'union sacre des partis fut pronon-
ce.
Mp Poincar t, ob(enu un vote de confiance par i78 cou-
trep6.
AMSTERDAM Le Gouvernement allemand a drid de
dclarer le trait de Paix rompu ef son excution inop-
rante. L'Allemagne ne ngociera plus avec la Commission
des rparations. Le Dimanche sera dclar jour le deuil
national.
HP-B H
En hommage Jules Rosali qui sans pareille, composant devant le
nou$ fit lhonneur d'admettre notre marbre, dais l'atruoiphre b.uyinle
diiecKeir dans son intimit et qui fut e chaude d'un; imprimerie' ce par
un des meilleurs amis de notre pays, n,j 4, p'_onaD sans lequil ce'ui d.* pi
nous reproduisons le bel article tvU f jer ne pourrait ensler... Njus le re
Vint qui lut est consacr voyons, la physionomie vivante.l'oail
j,r, .... clair et perant, la tte alerte et mo
Un (Mil d Hdltl bile' en manches de chemise, bras
lus et pench au-dessus de son
joutnal comme un chirurgien qu
accomplir une opration, qui n'a
pas de temps
obi.
JULES ROSATI Si
En quarante ans, Roiati vit passer
sous ses yeux les p!u? clbres de
ceux qui nous oit procds ou ac
compagnes dans cette maison et fut
lied amiti avec eux. Il connaissait
l'histoire contemporaine a fond ; il
avait t ml X tous les vnements
littraires et il avait connu toutes le,
illustrations de ce te priode bien h a
reuse. Ce parisianisme n'tait
pas exclusif d ailleurs, duueconna-s
perdre et doit et e sance totale de la vie contemparaioe
La mare-' de 1 actualit pouvait lui
coo apporter des quatre coins du moade
La mort frappe les collaborateur 1" nouveauts les plus imprvues, sa
qui nous est b.en douloureuse, Une celles indispensable! exercice d t,,.t P0,,n! ,surPr,i" '.fW tou
tombe est peine ferme quil en Ce mtier et que Jules Rcsati possda dc ,oU!' l P,tce. 1ul1 .""g Ieur
iaut ouvrir une nouvelle : le plus an U plus haut degr. Nous voulons * dans ce journal quil aimait
cicn et le plus actif de nos collabora insister aussi sur le jugement loyal Uc1,
teurs, Jules Kosati, est mort la nuit a efficace qu'il possdait des tres et .
dernire, aprs deux se aaines de ma SUr son got littraire, car ce rude la Car i,mi iLcl}0 de Pans tnieu*
ladie II tait g de soixante-douz? beur exige, exigea pent tre plus en 1" une CD0Se. comme un tre prs
ans. core hier qu aujourd'hui, un sent, W- C'Mt que 1 Ecbo de Parts n tait
Ces soixante douze annes. Jules ment trs veill de son noaue pomt seulement pour lut une feuii
Tne CJjss H. 8rowc Paint Co,
Bro%N,iY.
Si vous voulez avoir votre {maison coQuetttment peinte
Si vous dsirez une slection de couleurs artistiques
Prpares par des chimistes de longue exprience
Achetez notre marque t(ioc| d'Or* prpare pour les tropiques
Cette peinture adhre aux sur/aces les plus rugueuses
Elle conserve son brillant elle sche trs vite,
Elle est (pcialement use pour les moulures,
Les corniches et les pices de sculptures.
Chacun de nos /et blauc est contrl par nos laboratoires
tSotre prix pour cette peinture dfie toute conccurrcnce
The Chas H-Brown Paint Co Brooklyn. N- Y-
Geo. Jeansme
poque
jour m
le p.c
inanime:c iait 1 ensemb r de ses co
laborauu's, dont il fut tant de fois 1:
Rosati n aura consacr la mo ti i Jules Ros.ti dbuta dans le
Ecb de Parts, dont il a assur le se hsme avec Valentin Simond, .- ,.-...
crtariat de la rdaction depuis lpre de notre directeur, qui tut le fcnia canseiletie soutien.C.-luiqui crit ces
rnier numro, paru le mercredi ra teur du joornalism littraire Va.en ''S0"' au ^om de son directeur et d
mars 1884, jusqu'aux lendemains de tin Simon avait cr le aRveil , o SM camarades, sut Usa I accueil quil
la dernire guerre. C'est une tche collaboraient Lon Cladel, ?,ui fusait la juaeise.qu;! matre char
formidible, un peu marque aux pto Alexis, Ren Maizeroy,Henry Bauer. mi&t' 4Uil concilier nd.e et boa il
fanes, mais dont tous ceux qui ont Albert Dabrugeaud, Paul Bonnetain, sul lre Pour tant deQlre nous..,
particip a la vie .d'un journal sa Paul Verlaine, Edgard Iroimaux, Cest ea lcur n011 t0.as 1ai eiP!l
veat ton le grand tflort 'intelligen Edmond Lepelletier, et dont le secr Me I motion potonde que e:t
ce, d'assiduit et de tact qu'elle om taire de la ruaction tait Robsn
poite. Pour tre un bon secr aire de Gaze, Ce noyau devait former biea
la rdac ion il fiut avolt une connais tt 1' E:ho de Paris , dont Jule:
sance encyclopdique des tres el des Rosati prit le secrtariat de la ria
choses, une vue nuudiale des vae tioa ds le premier numro L tE.hs
ments, un continuel esprit de dici de Paris a allait tout de suite d.v;
sion. Un joumal nest jamais ache oir le plus grand journal littraire
v : toute heuie du jonr et de la du temps .. A phone Daudet, Gon
nuit peut sutvenir l'vnement qui routt, Banville, Maupassant, Gatnl.'e
change les dispositions adoptes, mo Mends, Fuquier, Auiiien Scholl,
difie la forme quon avait dcid*. le vo li les las qui se runissaient >--------------------------------
soir venu, de lui donner. Le lecteur dans le bureau de Iules Rosali, s'en (
.ouvre son journal le matin, lui voit tretenaient av^c lui de leurs ciits, MUPiV FtlAI) 116 fils
un visage dont les traits saillants do romans, nouvelles, critiques, qu. ** ivw ajmvuuv **
vent rtilttr la physionomie que U font partie aujoutdhui de I hMore
umonde eut la veilie. Sat il au prix littraire En ces temps pnvi gii ou
de quels trions le stcitaue de la U cb ouique b iUti: aussi, que dc
rdaction a model ces pages > fois Jules Rosati guida un chioni
Jules Rosati avait toutes les quali- queux hsitant, lui toamit un bai
ts do secitaire de la ldaction au- et digoe sujet, ou bien encore modi
jonrd'hui qn'il n'est plus* nous l'vo ta sa forme si elle dpassait ce qu'il
}uons dans 1 ardeur de sa tche, dis savan .ic l'expression du juste oi
J!^?51 Jf? travail avec une ajjiiit$ d> la raison.
Apprit Exclusive pour Hati
No 118 Rue Frou en fece de la l'anque
d; Sept h Trlie
Demain soir Parisiana o/lrtra le film
mort pravoqu, qi'il mon'.re le vii U plus stmalwnnei qm ail jamais M
qu'elle laisse ; cest en leur nom, au prsent au public port-au-pnneien lU
nom de cette Mi'soa, qui doit tant /
Jules Rosati, sua ouvrier de la pr:
mire heure, qu'il adre;se i Madam
Jules Kisati, sa veuve, et i sa famille,
l'expression de ses sentiments atiris
ts et de ses sincres cojdolances
Giard BAULR.
Sept de rril e*J
Les lecteurs du vIatim de Paris ont
eu l agrable platstr d apprcier ce roman
de Gaston Leroux qui valut l auteur
ses grands succs d crivain d imagina
tion vive et d un style pur.
dans son atelier par une toute jeune
fi:le affole, presque encore une n
faut qui tend ve-s lui ses bras dans
uo geitt perdu d; terreur. Ctst la
pe it Lou s? qi'e poursuit l'home le
Romo, son puent, puron du Bar
des Artistes, pour la livrer un trin
gt Mes riche, Fernando de Zipari.
qui cheichs a une pe ils dactylo .
Clsods Michsl a trouvi dans l'arrive
sub.te de cette enfant .hevele et
suppliante le su;et d'une admirable
statue Nymphe pojr.uiviepar un
Uam e:, c.chtnt Lo tie chez lu.,
s'est immd alemenl mis au travail.
C'est cecbet d uvre adapt au cinma Cependant, Romo et son pouse la
A.ngie das Ruas des Fronts
forte et du Magasin da l'Eta
par l auteur lui mme en collaboration
avec Ren Savane ( tmtleur en scne )
qut sera otjert par Parisiana Sous pu
plierons les ou^c pisodes la veille de
ebaque reprsentation. Voici le premier
qui passe l'ccran dunain :
La Cakie 1 ATALt
Claude Michel est un sculpteur de
h deuse U trj^o'h, recherchaient par
toui la petire Loc
Aprs s tre en vain adresss Clau
de, c'est chaz les am s de celui-ci
qu ils venaient de recueillir quelques
renseignements. U.irogoth se rtod
chez M B;, uu vrai toh:n qui ha
bile uu.- singulire cabaae tout aa
talent dont toat l'avenir est compio haut de la buite de Montmartre Ce
mis par la plus dvoraute des pas- jour-l Mr B donnait justement a
sons, ce.le du jeu Une carte lui est djeuner au couple Moderan et m
particulirement fatale : le sept de bon pote Thodore, personniW
^larcliaadises
Fra QCitiriCS i,fltf- Ceittia m/l,n W'il reo,"ie du W^Hvc qnT ccnsle prsTame"j
* *_!_>_*- l?lPotf f?11* ?l *8$it l! ?-1 Joiat grec que la terre ait connu, j J


LE MATIN

i I
Presse et
Passion
Toot derti ement, nctre cont ie
le t Temps , parlant de cotre di-
toiul sur Us lections lgislatives et
de la converiDce, que noue avoni
exarrine, de Us dc ter to janvier
/9?4i approuvait le fond de nos
ides, leui opponurit et nctrt Lon
de iervir honrcement le Gouverne
ment actuel par notre indpetdauce
* t notre ittachemer_t 1 noa pnrciprs.
.Tout c la n'tlait pas dit sous la
forme que no sexpcons4mais nous
oyons rendre exactemer-t la tense
de nctre confre, sacs augrren'er
aa qualit flatteuse pour nous-
x Mais il y avait une ombre rr.alheu
uusement au tableau : c'est le passa
ge de ce rrme article de noue con-
:re c il nous accusait de manquer
de mesuie et d impartialit envers le
gcuvernemer.t Dartiguecave et c il
prtendait que noua nous laissons
facilment garer par la passion
chaque to s qu'il est que.t on de ju
ger adroinisuation prcdente,
;^Sans que nous ayons jug ncessai
ze de nous en expliquer
PRENEZ GARDE
AUX IMITATIONS
et produits similaires que l'on cherche
sage, le catvnet dsirant maintenir
l'entente cordiale avec la France et
le maintien des troupes d'occupation
lesquelles facilitent an mieux l'excu
tion par les troupes franaises du
plan de Poincar.
substituer
L'Emulson Scott
Aucun ne peut lui tre compar
pour la puret de ses ingrdients et
son efficacit en gnral.
Nouvelles Etrangres
Les Cours
NEW-YORK u -Ster
Ha&sen Bey Lausanne
LAUSANNE Hassen Bey. dl
gu Turc est arriv hier, reiourd'Ao
gora nortanl des instructions des Ki
ma listes*
, PARIS Mr de lasteyrie a pr*
sente la chambre dts dputs l
projet de loi augmentant aojoo tous
les imp s directs ou iedirects, l'ex
cepiion des taxes sur les salaires.
Cette augmentation produira une
somme annuelle de } milliards aoo
allemmd a dcid d prendre les me millions de francs, en outre une son
sures suivantes aussitt aprs lac- me de 5 4 millions sera fournie
complissenvnt de "occupation fran parles compagnies dts chemins de
aise : Le trait de paix sera dclar ter en paiement dn matriel elle
rompu et son excuton inoprante, cd aprs l'armistice Ces sommes
L'Allemagne ne ngociera plus avec suffiront quilibrer le budget de
---------------- la commission des rparations a 1923. Les nouveaux impots propel
moins que cet'e injustice ait t r Se soit seulement pour nn an e|
ces dans l'espace vide devant la tri pare.l'usage de liqueurs alcoo'iques sonl purement provisoires.On pense
bune pour pouvoir lui serrer la main sera rduit. I e dirmach> sera dclar qae ctest ie dernier effort demand
jour de dru 1 natio ial. >.u contribuable en a t;ndant qat
l'A lem gae paye ce qu'elle doit;
a Gable
au passage.
Mr Poinca a re 1 qne autre ova
Pabis ra Sterling
Dollar
r'ing 46 76} t,on ''qu'il rst mont i la tribune
Dollar 1*- aa s.! ''A'iemagiei ai il dit, fait un se
66 67s neux *PPel a 1 industrie allemande,
Mort du Roi Cons
tintin de Gr*e
Le Moniteur
, avec notre
coottre, noua ne lui cacherons pas VolaT il VA 'it pas Oeeolo dt~Wde* -.0 muiHr;iir
pUS longtemps que nous avons et* le moratoium Apre avoir coa ROME L'ex toi Constantin de Le journal officiel vient do
queiqur peu sens.b'.e ce jugement, r flliAmW*.* U a*... doil de nces en confrences Gt* es mort ce matin d'une hrao paratre avec 1 sommaire soi
tenant conseivtr comme une des K VMm^^ iNlIPflW aPr malentendu sur mi'entendu ragie crbrale Au momint de sa Va rit :
prrogatives de notre maison, qui |JU UUUlilUlU V QUuillUU no'lsea sommes arrivs comnren mort h ren et ses tilles se trou p Tlgramme de lliciuikmschang, tn
ntst .racge e aucun des diiecteurs ** dre que nous alitai vers d loettrica valent i son chevet. Constavin sou! fc^fe.&\AJlA ES"
u t iemps , la.rputation de sa- qrninrnQ JfllfiP'lPQ b!es coraprom s et comolicitions et 'fait depuis quelque temps d'artrio lence Mr le Prsident d 'Hati ii l'occasion de h
voir toujours parler eo toute auton fl[; 1 h S l(1 II clu'il n'y avi>t plus autre chose i clrose et nphite Si mort soudaine llite dtu . I"* fft
-Au rSuV u^S; III WmWBI l UiUUUl U faire qu veiller sur nos ordres in a surpris son entourage car il devait I & ZS^S^^SOL^mm
t-nu bui[ .ls ji une pereilie accusa paou ,I r, .*a-f- a- ia fu,m '6r ls ea Allernagne, c'?st ce qua partir demain pour Nap'ei avec sa de circulation des vhicule.
twn de la part de notre confire pou cmiaT.u> ! .SLJ.I nous al,on Ww P 'e prs-,it i' !ann"lle o il devait sjoarner au pi f ~ L.oi ,inih> des rcompense, spcule.
vail tre une carantp nn Ini mim. Dre esi comparaD e en entnousiasme ... _,, . ___ K"-Jtl* 1. j 1 1 fver de tous ceu. qui, a un titre queconaue.
i^iriim^uSl* U ,araeuse dmonstration du 4 S Rf1*^W 'Xo M 1^ ^ Capoie mon pendiot que jj^jm M^V*l*hSS9
e a dpssser la mesure aol I9I. -0ISQue 1 veut pas cder. Nous a/ons eu assez tiitt'.eme.it Florence.
dat i aucune circon taccr
plus

moyens
penuason, nous
avons fiit
aver no re situation, malheureu e
ni nt nous n'avons pas pu no:s en
avec nos a'lis arg'ais.
le tieas i rendie hommage i la
'oyiuta-eclesquell.'s
tons pensions qu'il valait mieux.plu 1? .
I6t que de chicaner un conf.re dans ^hambrfe.diS dputs toU1 les dpa
lequel nous prnom plaisir de trou J*"" J"'nnn tes se sont le leodr8
var, en tout tat de cause, un ao i| t^ZiTJltX' SSE 'e *"*
uusef sans le relever ce reproche! lla' Uieklucs dPu s Paient pla COur.0isieeti a L
nous disant que le seu\ fait d aperce ,____________________________, M Bonar Ljw a coniuit Ies"7god HMi'ode
voir cette paill; dans notre il le tions.mais notre regret rous avons ,,e a Esse
mettrait, le cas chant, en garde con Naturel etuent, aa'on le po.nt de onsta que le plan a-glais coasti
tre tatt de poutres auiqueles nous vue de no re couf re le^ouvarue- taact une si piofoade lvisioa du .......
expose lOaveBl la petit* passion *&&&* da.Q nciJeni lexile; trait de V.rsailles qu'il tait impos meat ds cydiste'.'e commandant f'an
'tait la rvision Ciis s'es* "Qdu iramd atement i
1 1 U .1 .1 ' a . m
--------_-^ -* -* .v MVU) 'U. IVI LWW
i Pott-au-Piijce sous la dnomination de Robats,
Dutton & Co,, incorporated.
CONStIL D ETAT. Sance du 8 Septem-
bre 1922.
Liste des contribuable, tranger.qu par lia
terrrdiaire du Dpartement du Commerce ont ob
tenu de Son 1-xcellence le Prsident d'Haiti le
licence pour .'Exercice iQai-ijj Suite
Nomenclature des obligation, de la dtttt
Extrieure rachete par le Uouvernemeal.
. Avis administrtes.
PARTv t iii. ~ U-lletin mtorologqn*.
l-AKlb-Le gnral Rimpon qui ^La Nouvelle Srie publie 1
a cavalerie a fat son en *.'- *- complications Europenne, et la Paii
n cet aptes midi accomna du Monde Di$cours du Minime de Fma*
dHO (S-adron de cavalerie de ^ind;-r>L Chambre de Commerce,
au'cs blindes et d un df he

av
es plus
minisrrative, une tendance mauvaise 0 est pas reet fidle la penaa de t?4,t l propos 1 >llem-gne par la ,10n conomiquequ; les
rparations, l'Aile !aient s'ia ttller Essen
l'accepter. ler Kuhr
La loi pour tou$
-..,., Mi John^D. Rocketeller Jr se trouvait, peu de
v Dr Lu:h Bourgemestre gnra
France, g^ral Rimpon 1 inform le Dr
nanc're tn" im Ciles facili'ass ni la ti-h H in m;. buts"Unis, il demanda au bareau des lec-
11. n .11 la 1 -IC 'a mis t,ons de Ne* V,' la permission devotr par cor
frac is al 'tspoudance, selon le droit que la loi tdralcnr
t lh el de ville c il a t ru par le
, Kur. avaro ta date des dernires lectio.s aratr-
- caines. Uns un sanatorium i Balte Creclc, dans
R 1 le Michigan, o il se reposait du souci des arla:rcs.
es autorits lo Visitant nanmoins vour comme tout citoyen
orte
fond
nave
tation
que constitue la Prfecture avait 1
fitLBe dominante de mettra un
rein la trop grande extens.on des
pouvoir? de la ger dsrrrerte et la
quel il professe d.s sentiments que ,
tout le monde conualc. comprenais l'occupation venuelle fMwHow l'ordre parce que il n; voa
Mua, autre p*r, ooaa lui dj. d Essen i Bochum si l'Allemagne * ? qu'on impost la ville po r
mandons un peu plus,- qji n'est n'accdai: pas aux denaadei de la subvenir aux trais d occupa-un m.
tiop grandeetborrjina'ion des autres cer'ainemeot pas au-Jesaus de ses r.ance litaire. Les seuls poi ts que les trou A
bracchea del adminietistionaupiotlt myeD Q> M Ml qualits d mfjr Faisant allusion au rappel des trou Pes ont occups sent les bureau .1. 'A,,nour?
de ce pouvoir militaire. ma.iontn us lui d mindons de b.an pts amricaines iiul u S! nosies et IA\EZ" uJS"!!*!*. V*L!?- Plonger ,oue e.i.ence ?
Etes-vous boulevers par le. chagrin, de la vie ?
V OUI eueur est il blew ?
Avez-vous t vi;iimedes ilches empoisonne.
minn'ni.iniiim,nH j T *-.u. ...uiiua au rappel aes trou " ' tcupes sent les bureaux de
ma. on .n us lui d mindons de bien pts amricaines d'occupation M Poin Psies et tlgraphes la oar^ U. u,
pagne que la "lc ae "''dans leurs quartiers et
sur le Rhia Je ne P" s: mont er da'.s drues.
Mr Poincar ^e cant des plus importantes m
. o uBiuutL-unr,-------- -. -v couance par dustrieh dEssen confreront avec
profit de I rstitutiou nouvelle, le ^78 v'* contre 86, la chambre mon Mr Losfe, inspecteur gnral des m,
unir ,,,!.(!,,... A .. ___.. j. 1 luit ul___V1__i_ na. J_C.___r .*'" '
gouvernement ae Dirtinaenav avait r.au cou. de s* campagne que la ^re de re
airains qui au prom ao 1 raiitutioo nouvelle, le */ vo,x contre 86, la chambre mon -nr ^-^ste, inspecteur gnral des mi
re tranquille pouvoir utilitaire d a agents de la '** ainsi combien le peuple franais De ae France et avec le gnral Da
is qui est en gendarmtiie Qu'il cite, tout simple approuve l'action du prsident du vl8aM dans le but d arriver nn ,,
ventures par ment deux ou trois cas de confli. conseil K raugment pour la cantm.tir\
; entre le pouvoir ^9tf* A Punanimit. la chambre a .p. &{. VZl bi onT a
Tue Si Si oivaKl rUV 1C 80Auv"Qea>* quand limes dans les taubourgsd, la vl'e
it o.utionnsd-nsXSS KSSaJS? rmmeAiois^'1 ' de fapenfc le secteur nord dEssen,"
par r.o-re confrre- "questions financ res le gouverne- v,lle c calme.
vs bouigeois etii des affaires qui
ne demanderaitjqu' vivre
ment dzes son coin, mais
ttaln dans les pues aventures par
sa jeune femme Nomie. laquiLe. atre le pouvoir civil de la prtectu
un peu cervele, se pique d'art et dlrraerie'
feiltfi?',! SSrSSS d" ,nent aut'ai1 uuonaetaan*
frquenter la bohme. Ils nont p.s prtendu par r.ore confrre- qutions nnanc res le gouve._
vu Lottie.Ouard Ultrogo b est paitie Noua avons, eo ca qui ucus con ment ne Peut P" permettre des fi
Mi Bl tt sesinviis se rendent ch.z seine. dabjnd*n:es preuves que U naac'ers intematonaux d tie m 1 \leillfii Anylii^A-
Claude et celui-ci lejr ta.t part de ce vent mr cette queatioa est absolu lle de lj aolution. Devant lesnit "*w vuvUl^pSa
qui luiarnve.lt s'agit de sauver la tmt au rebours de l'assertion du Mf Poiacar sest dfendu sur un toi 1 Litlll(iiAna
.r. .r...i \aui...... tTemps. et nous arions heureux sarcastique des accusations codes BERLIN n- j* u .
?a1,-POaUV,0h 0pp*er ,!a,la C0Qlre >iptrl presse allemande qui 4ekiB< lunTuceS IKf j *J
faite, autan, pour vrifier, en cette le reprsentait comme le descend m mel5r l fSS llav",on d= M:
occasiou, Uccusation de para-pris de Btenius celui niZ! ?., S LuhuQ'cas sans dur
contre lanc.en gouvernement fo.nnu ?1 '" Ma h-u aux vfi CU."Sm lJFJV?" ft tert,,oite
par notre sympaib, pwnCMfl ^^.T^^^^
. ______ 4. .^^mLVS^AsSa
; qu' lpouvarte. Claude s est meoi Uaitguenave et de prtto tteat *aa b0:1 t^nus qui a dsu que les Lithuanient m cro1"
laiss entran [*x le comte Sima. un on contre ip gouvernement borno. 1ae l France fut libre et indpea n veulent mettre Im 11 *>S'nt am
sculpteur amateur, chez lequel on L'atta:beraent aux principes et le dante, mais qui n'a jamais rv d- ce du t\d arcomnr CQ Fri3ea
joue- 11 perd l ses dein ers bi lets g0uci d raliser une presse port conq^.e ou d'annexion, '
usqu' la sl.lue qu'il vient d'ache u-pnocienne vraiment digne, ini
,r | meut, uous l'aapioi.a du moi-,*, r 1 1 11,. k , . .
Pendant ce temps, Romo U U.tro U" SE* -i ntrfCnfrre tit noua. *-= All61algQ6 (lCrcle le
gcthsout parvenus a s emparer d, iKS fcOiUMIlCtie jOUf d8
Lo.tie qui est cccduie i l'httl de uos ides A la lumire des faits ^vau liaiiil n*tAm*J
Zapara et enferme dans une pice ces, sans avoir besoin de fa.re le jet, cuai UfllAU Jl
O folle de terreur, el.r attend l'arri indigne de tous deux, de la paille et AMSTERDAM
Yc du redoutable tranger,
qoi
pauvre enfant Mme Moderan, en
thousi sme force Mr Moderan i
ado; ei Lottie
Tout ce monde se retrouvera au
bal Psen, un bal d'artistes ou Glau
frne/, matin et soir, un pe il verre
AMBROISIE MORPJSA.U
Faites wrer dao. la Rue de. Miracle.
Oh Ambroisie Morpeau produit gnreu. ic
la canne a sucre d'Haiti.
Ambroisie Morpeau qui calme les chagrin,
^oii nos amours,
Toujours, toujours.
1 amai 11 ni*
Hpital Gnral
C'est aujourd'hui de $ 7 heures du ir.. q*
leServi.e National d'Hygine procdera t linau-
guration du local des Infirmire..
tue brillante rception est organise en 1 h*B
neur des invite
Messe Delma
Demain deuxime dimanche du moi. da Jtt*
Mr, il y aura me. 1 Delraa..
La crmonie commencera aux heurt *
naires
Nul doute nue tous ceux qui ont un culte p-tW
uner pour la Vierge de Del tu. y aillent en loul
Dcs 1 i
mort un homme de bien et
Ce matin est mort un homme de bitn tt ut
travailleur rarite, Mr Thorau Buike. *
es manires attables. U avait pu .'attirer l'esn-ne
t faS ceu!"lLli Ifq'aentaieat tes ateliers.
!< otticc tunbre sera clbr, demain apr.-
midi Ste Aune.
Maison mortuaire derrire l'bxpoition.
Nou envoyons nos sincres condolance. 1
famille.
Secrtairerie
1 Angleterre m change ^Btatjies IHmn
P^s i'aMitude ce* $du Commerce
et u la toutie.
Berlin affirme q-


lEM/'HK!
UNE BOITE
Parisiana
M
VRITABLES
PASTILLES
VALDA
bien employe, utilise a propos
PRSERVERA
votre Gorge, vos Bronches,
vos Poumons
OOMBA TTRA
vos Rhumes, Bronohites,
Grippe, Influenza,
Asthme, Emphysme, etc.
MAIS SURTOUT
EXIGEZ BIEN
LES VRITABLES
[Pastilles VALDA!
vendues seulement
n BOITES
portant le nom
Voici le Programme au complet
de Dimanche 14 Janvier
Tous es films sont nouveaux
ECLAIRE-JOURNAL ( trs rcent) les derniirt.s louvoies
au monde enti'-r ? Politique, Sports, Mo aiani.es.
Firfslrne Pneus & Ckte air
L( oarrgr prerd p'iijii de rab'ifr le. nouveaux p-il el prie le h
ticts* de Us coap.i r :".r leqMlrte Firestone s Sjroul n'ji Llirz
rif n unir vo re 11 lom h le vr: PS Pneus et chtfflb 1 ar i Fi f*
lcceti vcl c atttttio i s'au r rur leFireslo-ie Co'ds n pirticahr.
PNEUS
NEl S
G iJi.
frn flfiii ih i
; \ '
lu Jlluiu
Drame angoissant en 3 parties de la CINES de Rome &
Le 7 de Trfle
Qrerd Ci^'crrnr eu 12 pisodes du M te
GASTON 1EROUX adsp par Ren NAVARE
1er pisode : La Carte Fatale
lit] j pallies
Entr : Orchestre 2 gourdes
Balcon et Loges : 3 gourdes
jo> j
3; 1/
30x1 1/2 extra
#1*4
M4
34 4 1,2
;ax4 i[2
ftp 1
11
U
24
11
23 50
IJ
16
lcS
*7 5>
35
CHAMBRE
Grises
2 20
AIR .
Roi f :
2 p
5
4*
J 25
4
i 25
4
5
A 90
6>
4 >o
j S'
4 20
Lji veole chez :
L, 1REETZH 1NN AGGERHOLM
Varits
TRIBUNE
ei
Ote-toi de l, pour que je m'y
mette ils offrent on epecfacle
comiqae qui. tout de mme affecte
pniblement. L homme doit faire en
lorte que la lumire du cor se d
vc loupe paralltment avec la lumire
de l'esprit, que le progrs de l'un
s'opre avec le progrs de l'autr j.
Oo b'lve au-dessus da sa condi
. l'on terrestre
out peuple ne peut-tre redeva- mefJ, mi8lj0n sociale.
Dernire Heure
Par Sans fil
Parts-Lu princesse Hlne dit qus
eVrmp'liss'anl digue on pre le 101 Constantin est mort Un le mc.tic jou
dun dcouragement moral. Conscrit du o\ld p eu an l e ti !
bon i in sire au
fixe uli. ieurem '.n'.
GEBAliCo
At'iU
de
de son volution glorieuse vers CflUX ^ coutant la voix de la un avait abdiqu aprs la dfaite
jnir qn' uo Homme ou un grou- mauvai8e ,oi, de la passion et de la l'arm: grecque par les Turcsi
Ihommes ,e consacrant entiare loarbariet 8'Car;ent de la ligne que Uusseldert - Ee gn al Dgoutte
SLSSSlSXmamam sur 'eur'^ce leurs devoirs, se rapetis Ctnmandant en chtldu mouvement
1 ravonnement de la pense sur gux de |ft rai80Q m dfl |a franc uses iins
les les couches sociales, linflu* ani,ra tels encore, ces eau AL j i"pv* BJ
moralisante de lide. la puis- "V^t mlbereux 1ou?naiiS?es U Khur fc,* ^ ac;omP!l
intellectuelle, le iriorapbe du 'i^Seot TocmsIod do f succs leurre de la miss eu
et de la jostice, tout ce qui est nouv^aa calendrier, chercher un tra franaise e: qu il tait en mesure de
tou! ce qri encourage et rcon u 8r;eut a faire aa ueu de perdre la piotger tant qu elle sera en lent
.caractrise ftgelMft JfJM mQt,iefnent leur temps, qui vaut de ntone allemand.
imea d Etat, l-rsident, mich- jargent| fc fajre ronfler des phrases Berlin Le gouvernement informe
111 Jfi i.. a? r iC i sonores et mensongres qui n ont qu'une eive nationale itiectant tous
eiller d'Etat, Prfets et Journa p|u(J d.importaDCe depuis Juillet J, travailleurs sera dclare eu Aile
1915 et qui entrautre, ont amenes mir,Qi iUDj, prochain en signe de
1 occupation de notre piys par Mes sttUoa COtrc l'occupt on de
sieurs les Yankees qui cous guet f R, r
taieni comme cat guette souris im- '*,," r -. A.
prudente (jParts~Us Les Personnalits appeles dans nglau pripartnt ienvjt d bateaux de
une Rpublique eu former la grau- guerre Mevel mlernatunahs par le
deur par leurs actes et par leurs traite de Versailles et maintenant seus
paroles do vent-tre dd? Hommes le contrle de la Ligue des nations. Ces
de caractre, saus tche aucune, territoires ent il envahis bar des Liihu.i
l" qui saisi d'un saint respect pour ^nSt
loutceqoi est grand, noble et sa. Londres-Le couver ru ment anglais
, probit morale, pir frj'?m, pro5n,1e,!i f0?^! ter a aucune attention la prolesta
^raison, ne serait ^TV^XS T^rnoTes ^^ ** "JSf "&F ~.....
Ministres, plusieurs Conseillers d E- le gouvernement allemand contre loccu Pucr,0 plfcta et
i'rteis et Journalistes- />/> de la Itbur. (rAt
Chjde Steamship
Com\any
FOREION SERVI.E
ClRCUBATRI NO 5
Po l au PHncle 0jan r i9!3
LeS|SHaili ayan lai'S \ew
York 11 S ecuiaut ni aller I : W
\6 via les rcrlsd 1 Njrd. Il repar
pour I s poils
rs.
retour sera
Avec
la Conte^e
Dsni
i par ies
ind ou aime
(ftftTE)
Fa're : 1 Gde; Lgjs
Qi
2 g: s
Parisiana
LUNDI
gouvernementaux, qui, restant (
\tt aux barricades de la vrit,
lissent cette mission ; la reeone
on de / avenir national
els sont les ouvriers de l'iotel
ce et du vouloir qui, uois dans
me sentiment, formant 01
et une Ame, consti'uent ce
e?
sont ces Grands Lutteurs pai
ces esprits tranquilles et mi
sans l'existence desquels
.orrpagnie
Transatlantique
Le tteamer Biskrs venant de San
,' 12 coorant.
Il reoartira le aiun^i IM 0
rps di in tin pour Ihh .ay?3, *""
Djmingo, Maons. Miyif te* fU-li
Josn, Bisse-Terre et Fort de 5',
Port-ausPrince, 10 ja ovitr 1923 -noo.
L'Agent t. ROBEi IN
ii>ra Line
Le S |S c Christian Horn veuant
de Hantbou g, l^cmel, et P.tii Gr
ve est attendu Poit au Prince, m;r
Kl le 16 crt. Il rtpaitira p-'b^bh-
ment le le r. de ma n tour St Maie,
'E'j.cp-, p-erant
liai Im
De re;.;ur ue sa graid toun^
dans le ; oi offrira avant son dpat pour Porto
Ricoo e<.'o ent engage.
Une Soira Spciale
Au p :blic Port au Prin ien.
Entre gnrale ; 2 g"i rdes
'
i t&
W


ii
ESPIC

I Cl.', l'IW
C m c/.mm utvttl*.
tuParnr FJFEfJSi la ^"tesse de leur labe, comme
vain mot ne serait g Ex ,e Frt8idet L u0rno, ses
force est dans (ide, li-ur
.dans la iraterui et la ma (^ grandeur "morale "de" 1 homme Celle mme protestatten a M adresse p0Ur'ers autres rrrse'crements
isobare sereine on resoirant ne cone,8le Paa paiement dans aux bmts Unis et aux autres gouverne p.jre dt. s timt .
SmdfStStonLoSce "cqu.s.tion de la rputation, elle mmts%
o Louis Bor o et ses d unes C00e,8,e 8Ur,0Ut daD8 de nobl08 A" York- Le
' l f H a ES Conceptions morales, dans le tnom
pbe aasu. du devoir sur a malveil
a quitt ce midi
transpoit Samihe!
pour Anvers o il
prendra les derniers soldats amin
cains destination dis ktats Unis
arateurs mettent des prioc
ISUSSSSLJS msVcbsr fcfi C-" 5f2 .
nt cote que cote I instar u f 'veiliance ei la passion ici,
publiques voisines de l'Ame ce sont ces quelques rares feuilles
uSud, notamment de celles empoisonnes qui donr e lininiie
Prsident Ption contribua " ft1^"" ^KfSSM^t
indpendantes du joug espa "0:n ft reP8 eAl de i"nqntl tt; le
rie sabre du Gnral Bolivar, uiomphe essuie, cesibon Lxcel-
I leur lum re que la dmo ,ence Lo Bo,rno e 8e8 d,8pe8 et ___________.......
e dveloppa et se fortifie : outageux coiiaborateuis. JJe ttis cle du Citanin de Mail lei lections
ar eux que la dmocratie floS)!^J!l!L,l^i^^^?, |our le renonveilsment do comit.
constituent pour ainsi tfire
O.OFFSON LU-AS&Ca
Agents ^neiaux
Poit tu Pfioci le 13 Jarvier 1023
Association d s
Etudiant* en Droit
Les membies Je I Asso lition Je.; Fiutliarti
M Droit ont convoqus lu sii')>t' de I Aste-ci-
lion le Samedi i; du courant i 7I4 du soir,
^ ORDRK DU JOUR
1 Communiw. tion urgente
3 Question i'bui,t\ gnral.
N B. Si U corvo:aiion la majorit n e't
ras constate, 1 Assen ble lr.-vail!,ra le Din- n
die 14 du lu'ant quelque soit lr nombre pisnt
des membres.
Le Sfcruirr Gnral
Mrariet LIAUf/, UD
Cercle Port-au-Priaeierj
Demain auront lieu su grand Cer
N'en dplaise aux adversaires en*
vieux, mcontents et passionns
Charles Kl VIEUE
Lalue, 27112,22.
e principe vital
urs uvoui et fidles de la
:iuse, ili ne savent aisiima
r parole sort de leur car
a de profondes racines; s^^*^^m.*L. x
sprancs pures et enno
se transforment pas en des Sundicat Q /f*
purement personnels Le -'#*'***"** -*w WJ?
fepect qu ils ont de Leur Per jk ,
s oblige tablir Iharmonie wP L. S^'r
fait et hde. """" ' Runion hier des plus intressai
e du relchement des masure '? Tau-e la aaace a t consacre
de la haine, de la fourber.e, la discasibn des d ffrents inti'.s
)usie. de l'envie, de l'goli professionnels. Oj s'est spar em
itcui de la passion et de I in portant Pire pression que l'uvre d j
je lis ne eauraient se taire, Syadi at van tou es les chances d;
fnn qull9 sont conicieuts triomphe.
devoirs et qu'Us ont Assistaient i la convocation MM
Sara Viifll lie .DOliUHS
Dernire invention pou
protgervotre saule
LE VACU-FILTER
r
Preste
entier. U
ta
fiie.,??.i0na.nle.; !f. 'D0Va Erucit Chauvet D.reaeurdu hml
Chraquit JDne>teur des Souvetles
Clment M glo.i: D.i La lotte sera chaude plusieurs
candidat ayatt t prsente et au-
cun ;d eux n'ayant uni jusquici
la grande msjoiii des voix nces-
saire une lection au premier
tour. __m m v
Il est probable cependant que de w-, *T*
main l'accord soit fait autour d*une *** "Mineur el l", plus ma l candidature, ce qui eit aouhaiter. ntire dans quelques minutes tous les ger ns et mUiri
____________________________ .,. <*att8 i'eau ef la rend claire et pire.
--------------------- Lnaqoe malsjo prive doit eo avoir uq sur o at p ur fi i-er l'eu
reins, du lo'c-, dysenterie ele
Chaque ca J do I en avoir rn pour filtrer lea:J pour leurg ciien's,
Dans Ias eco'esyojr lealjvea. Il pul filtrer L i- co* l o
^f*5fSJJ tueurs mates ./nleqra^es'J. '
fiiw liitrer 114 gallon en une
Grande loterie
de la Havane
Gros lot 100.000 dol.
M!
qui se complaisent dans
de la pense et possdent
lue de leur culture iutelec
co nprhena'on nette et
lmot Patrie, n'ont pas le
|*onforme l'esprit dn.0
j excellence, tels certains
\tiles au Gouvernement ac-
tot tous Io Gouverne
ie c'est Toujours le*
chantent le retrain ;
ASTHME
m oulagemont imniliti:
EMfHT IB
OPPPI belONB |
Globules Rbaod
I lUaultata marvctllraz, orprn.ir,U ai-'
roi/i..j^-..i.jjto.iefr.ifr.He'o mm^oInm i
le. BeVWmfc SJ, m dj, UMtSn, fW
Les amaieur el le public sont
inlorms que les billets pour le
iirage au Janvier t ocrant sont ar i
vs ausei que la I ste du 2i Octo
bru co le.
Les billets.seat vendus an comp
tant
a , eu
Le Vacu-Filter
m nue
une m;nule
E^i employ daos tais
les laboratoirffl mjdor-
ni aux Ktalf-UaMi est
r command par Eastman Kodak eo f Weioo eo-rhe>
Leho & Fmk Larkinc A co -Ferlera- Sur K-f nina oo.
-Uuiveihity of Benn et milles autres <:ompaimiee. B
Dmonstration acuelledc la racu-H"re
iiau't men
Falm-Onvf i i
Davis Se co
t^tET" Metropolitan Aerated Watlr baetory
en /aee Htel de france
iiue tlonuo Foi


Lft MATIN

Rhumatisme*
Nvralgies
Goutte
Giavclle
Artrio
Sclrose
Obsit
Qui veut rciter Jena et viter
l*irhumatisme.le durcisacmcnf
dti ar'.ic IVn*ableme-nt du*
reins, Ica varice et l'obihite' ll'nlner l'oxi'n 5'aeido uriiur,
c poison Jf notre 01 ,-.. i.mrn,
'. (ai.-'? des. cures rcjulUii'
J'UIVODUNAL.
fa
V--
..'

aT.la ci!A. *-#
iC GS.1J ;
L'Indication principale, dans ",c
V*Hni*ni d.' I i'mo-io sclrose, coni*M'
avant lotit a mptcnei la
le d>K opr.i meni de* Italoni ait; i l>
h? a ! parler)* c. artsderoM, l'C-di
BTtqn tant le , Itii".. :i on dsvro. avant tout* a-.:'.i*
chose, lutter entrjiQn*nvnl n Irf-
fuemment contre la NlMttoa d'
oriqiic dans rorganlMiM en t nptoyam
l'Urodonal.
Professeur FaIV*U
ftot ii ci'n ici i ettrtii*. it Poi'.ur*
t.Ub' fhsteUln t > VattMltBeaa r*n*
tt .<. ph t.
"
r\t ni Ci.'* .: < Mal
Ul HLInUL - mi '!' v *r >-.
> -,.1 . | rtu .:: '.! ta n 0- U ! '.
; i !l-.l, III I. .;: I
1 t !ai\'"irti Hanm* i ..* M. *
! LINYvOl.ttnic cornu loioom* >
I HV.-v -
Lunchs Spciaux
Grand Htel de Fraucel
Qjx par sa situation unique au centre des affaires se recommanit
plus que iamaisau publi: et ses nombreux et distingus Client
p;ursa CUISINE soigne ei tout le confortable ncessaire aux \oy<
gturs de Commerce et particulirement aux commerants de pasisp
i Port-au-Prince.
L htel dbite par Gallon $ par
Bar iqu s des Vins de Bordeaux
Rouge et Blanc.
Ces Vtns vantant di.ectemmt de B tftS.4C e^ sont garantit pur
. fus de raisins, noai pouvons le prouver par des CtK t IKIG.4TS 9m
$ nous tenons toujours la disposition des (. lients.
iJimim(jne et Viis Mousseux pris
I modr*, co iserves moutardes fran*
caille, premier chiix
r-
La maison
Vaillant et Houei Agents gnraax,1730 Rue du Magasin de l'Etat
Madeira Embroidexies f.,!SfS2.
v

loi s le now*t co. sel*. aV]/ r duc >'
price,
Su'-table /o hc a/\d welcome Chris
mas Gift* omi and make yvur choie
yourre'l,
i i ne'vncrnAGGLRHOLM
Rue du Quai
m Rivera

CONGCaTIONt-ITOURDISSEMlNTI
EMBARRAS AtTRIOUE
IL SUFFIT de prendre
& l'un <* voi repas
tout U deu> Jour* seulement
une Pilule du D'DeW
147,rue du Faub" St-Denis, Pari
Mais il laut exiger les vritables
qui (ont tout (ait blanche*
*t aur chacun* detquclle* la* mot*
DEHAUT A PARIS
ont ira* llitbltment Imprimaa an noir
TroSaWtjie.
Bue Danl Desiouches
figercs .hotltndi iB
Utoire taLle hcllbudiia
BipcuHb doox hollaudaiB.
VpirnoQ'li
Lait coudeta danoil
Noix ei NcitetUI
Veirta i a
bjtil'.oiie tic.
peur nuiii| H-tij,
J DAALtB Jr
Avis auxp rso'incs q A s'habillent bien
On trot.Vf dfa rrix plQ" b tioi.ne'8. U article" t-uiva.i h, d too'e (rticb it
H11M vj ii'i Chant) ly de soi lu 1 ni :>. r
L-i Ci unru'M 41 ? vo'is rit z q l'allea aoi-:t de acie CCtOttgOlport
t'pcngea porl'ul fian/^ea ?o autre*-
Soie lnroAe dite mtaUtqnt guirt g*aai ch'e*'l*rttf de so'e cbif
'ont de soie etc.
Flau ar1 li irII "B roiT corfege et t8illr.
Jolie (liapprnx rondB toit pbinaea pour dtQ es 'elgcn'e..
FormeB de cb'pMOI trs jo'.ia.
Chez Paul R VUX1LV
Rves Teaversite et Maffanin de l'Elut
Pharmacie VV, Buch
Lutoul prser aiif du bois etl le
Garbolivum Aventtriu
RMOM 1 deuuis p'iu d 40 ans comme lo pi ' e.'ctCaV
hv Carbolinnm Avenariu*
Sert prserver le bois ho s o\ a>us trr^ con e \i p^ 1 rituro
dans toutes lei iori.s.. 1 s miLeices du cl1 nr et la iesrur.no 1
ros les insec c>
A empcher 1 m*, le ci npignon tta matois e' dci
A imprvue.-'es v i'es, i-rifces toirse tii-is ..e peoln
Le produit st .11 ds ntecl ml de premier ordre suprime.et chasai
|a'\enniae des curies do chevaux ainsi que des poulaillers. Il
Lcssi un destructeur sans pareil des panai es et des autres ver
|JMf
&
SfJKi

A k plaisir Je ; o ter la connaissance de ses nombreux cIL
ha v li CHpiia'e qu'en Provint.e,qu'el'e vient de rtc.vor pour1.
It te de lin d' net un isscitiineni ton-p'.et ce B nbons Iranai!,!
de ttoisso s ' le ProViS!OUs alitnen ras de ?out.s sor es ei 1
promi e fracheur,
IOM0NS ; Julie? Doit.s de 5, de2 cl t Uvres D.-iges eopeiil
si liets es oi ani. No gu's in boites et pa; moiCJux de IM
Je l^i i,ire, l 1ico1i2 pi. batoi.s Ptts la f uils ^1 Chxot
ei. I oite> d i \[t iuris Ptea A landes mou'es en b)ile dN
livic f de l{2 livre, Bo.ibo > glac Kondmt.s e'c,
l U SiONi Vins rouge ai b an (lt rton et Guestier Bo*
viuali e su neure, Win k (, H>u et II i^ (Uabunn t, 'lalaga,!
m 1 Cliaiuux deTarr gon^, Bndictine, e'c.
PROVISIONS ALl.Mb: s l kltlliS Conserves de foutes s:
Saucissons Lyon.Janibo "sMiiUdelles, Fromage gruyc'e.psle gr
le e de .\laura par hv e, l| tl 1(4 li rtstlc.
Venez visiter la Maison
Rivera et vous sortirez
faif8.

(lNe^vo8te,
Non naf, raaitoibtaui i un
treillis OOinp'iqu de (il l'.i-
grapblqnM CotiMnando* et
uouins p.ir une [MtrUf du
cerveauque l'on pprllc i-n
trs nervi.u> Ici Jbi it*
filament! r.rrvcux rftyonn nt
dan* toute* le irctC'i >l
tr.ivei le co.p*. A.i-^i < i
temps nu le. centres lier mi
sont c.K'iUe 'le (utirtii(
coutiiiurliu'i eut de l.i imuir.
ture aur nerf- cetUt-cl d< n.ouie
ront foits et aalua. Nii e^
qii" 1-s unit m-- 1 : 1 -. . i x I It.'l'.il
bh..'i i.' P4U*a d'un ut rtiil
te tr V*1', d.- lia in ru
d'iaqultuda i! ItaW rM mp >*
sitile d'envuyi i la n Min im<
ncrsK.'.ive et < Berl le
neut f.ii gt**) it 'al
C'est alora i|itStn mil *mhI >m
VOM (.111 -'.1 m 1.
devenez irrit.it le viiti s>
de nM.ilf.i' mit ( 1
abat la. Dan* choses il n'v i i '
i,. Hit ...' L.t
!
Pan . i i > .1
puiat ml p n^
A '. I J' ,|.;i I .
Ilia), c: iv ni' ,pi >\ .-.
nervi i.-. u m la, . -\ .
ie v i v ; : lu a i) le m
tout en kt l'-
en. '11!' |i Mil l.l N i -i
C'ajal im i ui 11.- d
l ...... .. le raci uaii. n
ilaml
Aclui i aiw I, .i |l| r!f \\ .. .
<"l >' 1 -.>' .'"' I
io c 1 PImi .*^'^,. .i .
o .n as d. r.".
MflnaM nl*> vo.'i-. M R./l M.
..
k
i
t
H
U
It
t
l
Ed Vente cb ez
FRANCKJ. MARTIN
Au prit de 2 ijllara granaa
teille et l dy.Ur \\i bainiiljj.
Rit 11 vIinLi Jj V&wi 9i
bou*
Prenez h temps
Savez vous que la forte majoritdes maladies des femme*
n'enttont pas dans le domaine de la chirurgie. Ceo "eut
dire qu'elles ne sont pas causes par dea tumeurs, gros-
seur ou dplacement des organes.
Saves vous oue les malaises ordinaire et la plupart du
temps fort simples ont des symptmes trs similaires
ceux de cas demandant un opy'raUon.
Savez vous galement que beaucoup de femmes et de
jeunes filles soufflent inutilement de ces malaises? De
plus dles risquent leur sant en laissant ces iodisposuiona
continuer et s'aggraver.
Si le mal est pris temps, c'est k dire juste aprs le
ptemiers symptmes bien des maladies srieuses peuvent
tre vites. Dans des ca:. de douleur priodiques, retards,
irritabilit,tat nerveux, la Composition Vgtale de Lydia
E. l'ii.kham devrait tre pris sans dlai. Ce mdicament
est prpar avec soins et dans d,s conditions hyginique
idales et est entirement tir d'herbes mdicinales. D ne
rentre aucun narcotique ou drogge dans sa compoitiou et
p;ut Otre pris en toute sret.
foui quoi u pria .-mi j '.t CO ituhIIi .unei.t
Composi+ion^getale
de Lydia E, Pittktfum
4
i
n
Uiiaa GHace, Port au Prince W>i
UfMA t.PINKMAM M*O.CIII CO. LVWH.rtilO. W..*.
*^4-^i


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM