<%BANNER%>







PAGE 1

LE MATIN II. S. Navy News Farjsani l LA Janvier C0NSTANT1N0PLE— Dee renfor• • n.ei ts daroplanes et d'artillerie britanniques loct arrivs ici pendant cas deux derniers jour. Des cbservaleura traLgers remaquent une entre constante de soldats kornalistes dguiss en civil qui, de suite, rieo vent 1 quipement de sol data. PARIS— La commission de rpa ratiOM l'exception de 1 Angleterre, a vot qae l Allemagne voloniaire ment ne s'est (.as acquitte da ses obligations da' B la livraison da char bon. BlWASMNGTON-. On insinue qie ic frs.eut lla.ding demiudera Uea modilications daas la loi sur im dettes aines par ia ju ilo 1 Arg't er re aer? reu te payer de pre^j3 de cinq milaus de dollars (Uni un dltl do viug.-cinq ans au iaux de 4 1,4 pour oeot ui.jti;s. IfcDCtiUiMCinq soldats accise, de Oosm I0ad l'aimto nationale cet t excutes aujour nui dans l'tat, liure WASHINGTON-Charles Mors, sous l'accusation de fraude relative ment au contrat de a L'ENIULSION de SCOTT est un puissant aliment mdicinal qui par lui mme contiens tous les lments ncessaires pour donner la sant et la force Prennez-la pour vous convaincre. Exiger t ou Jour* •tU mariaua 425 r .w-, U 2e uilM& Acadmie d'Art Normil Charles Fcnde Port BU prince, le iO jtn tisr 1916 Reprise des cours 15 janvier Utt3 Cours Dour Hommes. Ateliers distincts; Hue dea Miracles, entre les rues jU peuple et du Docteur anbrf. Cours pour Oames. Ateliers dian ta 1307 Rue de la Runion Dessin, peinture. Sculpture, Art dcoratif, Gravrre aur pierre.marbre Miaux, Modelage, Moulage et font*. A i-* UflI .j; nfT vau v Pastel, Aquarelle, Miniature et peiudhui Une notion domine les mm Le *resi ient Hardii"JTJJ tare sr nature mortel dies : c'rsi IP spcificit. L'inf'anma lalre ^iVvESrona L'adiniaaion a lieu sans limite* tion, par rxemple, est caus. 3 pai da w TvJLfc m Uirombr d a i5 e et BaQ8 concours, germes mo oiies .. .*&*& SJoEtthm S dore des tudes n'oit, pu .IL Puis le D; S loraon cite ce le ,:, d LI„:!, !.. m hlmyr. /£^M C^ anglais louant Pasteur de ses dcou mfo^rtina dei prept* lendam a remetueibuvertes et citint les non risons qu'il avait op •KM, en Ajgl.t.ire. u es""d'avq' tm tara MM les efton Z.t> eUSS gu rope dut un eut normil. mai oa n; peut pu %  *•* %  ! ,'rUc r-1-.. a riTertoui d un coup la siuuiion internationale, dl lren es >...cs fcia.e Harding nest pas partisan de lisolement ; pendant le L: tt ma; quant pou. et iouuirer y.jiiin.1Il con Il a les etton? pojr detna i a Wasll D!J*C B3QJ m-.tV venir en aide I l'Europe. h.ngton l'ambassadeur des Etats-Unis I Londres M! "^ J I afin dse consulter avec lui au sujet de ce qu on li £"£££ *$Z£^&U%  or, Cbariea Sbwib et le gnral Bruno liothals. ra.'e. A la fin de leurs tudes If i lvcsqui ont satisfait aux coalitions du programme reoivent un Brev.it de capacit qui ind'que lu rcompenaea obteuau pendant le sjour l acadmie. Toates les rcompenseB soef livru 3 t eur, Roy et sa femme, Mathuna. d s appareils d: chrurge des giots cciience, qui po-ia une attention toute spcule pj39d Jruno Baron.N St Louis Rico; Di pm p.erver les mdecins des ma ^ lJv!W l h:ureuiel fier de „,„,.„ BUIlers (rosse, Miiu, Nlaton Camille, Vielaies et vice-virsi. Il d:lare qi au iOIU]11 ; nlll Guitwu inculque ut internes le cuite seraa'.o WASHINGTON meut Mexicain Rtabli un camp d"a ^Ann M thon, !u conrrillcrs via.ion a Juirtz etiu de suppumer .,, n .n, u n u,„. D:... t la coclrebLde dalcool un sa pra fc^f?? D l t M W Jf 1.?. h CUne OpratiOl ne doit Se faite d du drapeau. 'Car depuis qu il.dirige la Maiion Ctn nos jours, saris ces mhaires t c'e t griot elles qu derni.'emeai S F.ac>is de S. le; Apres l'tre entretenu avec le Directeur sur les arn.iorjtioiii i apporter 1 cet utile t de les ta'ie rentrer aux Etait-Uuii, lus Sanaon, Price-Mars, Liu'ore ter indiiierent: aux mmifestat.oiit car cette icoaure Biguifle la lin dune Nau, Lon Lautaud, rle.tor Deas, faiie> ces jiurs ci en laveur do Pas vif agrable tient i s bnticiaiet Thu A Vilmeney, Ern Lamaute, teur et qVe.le devait £p?or er au s: gruce des revenus d'envron l ois J;m; Salomou, Mati.l Ptrus, soi tribu de r?cojnaissnc* ce taillions de maiks et plus qur du Adam Michel, Thaes D aplanit, Mr grand franais qai f. un biffai 41 w AKH^WIIT*" i 1 i e nt ; e,Mm; Emile Auiain. lu Soears di ieur de l'humaaU. WAiMll.MilOM — Le Snateur c, t: c i o i i. i t rv u i J Keld. duiccrate du Muaou.i ad, ? l bua ^ s de Jj*B Syl *5 M f 1 a Va *f? !" ,ppUl "?T mand te rappel de Boydan repre ( %  •• %  U et son fils Pierre, V.au. as ca.ret Ce fut un triomphe de tes seutaut amricain nue otneiuux as fou e dc dmes et demoiselles prit el d: l'art, uic heure dlici-us la commission des rparatious et;i etc qui mitea renet e go' et la science CHICAGO -l'd.Qce construit par %  h-.jiA„ u 11 . .dnoue ami le D. Paul Silomoj. I'evkaiaer pool les marins bon de n p ourgo.fier le grand fraccair, le r service s^ra tiansforuid en un smi Dr !? n| S ,on ?" sut trouver iei ac ___ paire tbologique cents sincres et vibrauts qui ont mu %  %  %  %  HULM.IIW J MU. m WASHlNuiO.NA la saite d u l'auditoire 11 se rvla un fij diseur ne conterence a la Mai&ou Biauclu eQ u* ni3ii r ant un cal d: soi I n.\ avec le becrsire hugUe et le Se loquence piein de charme cruire de la gaerrj Waeks, le Bfj En analysant 1 ueuvie de Pasteur aident llardiu^ a urdoaue ce miUiu au p Jia { de vue ie ch'rarg'.e* il adres Un grand nombie de comme inis t aie, BotW un drapeau qui matin et soir est bo 1 noreducoiplet de la Dealinienne. f |-*' : Les fianailles gNous avons re,a le aii-part des fianailles MaJc.uoi>elie Armanda Laacelot avec tonsiear A mil baint-Komc. Tous t.os compliments. ha lrailles du Praiient Simon DJ nombreux acuis de la famille Simon eont pa.t.s pojr lea Cayes o les fuurailleB de i ancien Prsident auront lieu demain matin. Le Gnral Simon est dcd Torbek et BOU corps tranapoii aux Cayea o eut lieu l'au'opgie. 0 le .retrait des troupas amticaiueB du.Hbin. Cette dispuai ion obu a la rsolution pus* par U France d'oc cuper la Hub;. iad'aborides remerciemen's i I Al .''.ant plaint* & nous de la ftoa ir liance franaise et i Mr Ag-l qui oat rgulire doa*. le service des dclara suggi ces confrences ayait pour t.oas i faire la Douane fonctionne but de glorifier le plus grand gnie nous avocts t ce mitia aux riUMi que le moade ait connu giemeats et nous avoni app is que Le Dr l\u Sa;omoa (ait ensuite depuis qae'qjes \ >urs des ti;ub es A prOUOS lltj lU dliliS*'une analyse savante de ce qu'tait la mobiles du type$, 10 et 20 centimes ci/m ita %.1 l >Mli i - i^ ihiiurgie avant les dcouvertes de manquaient A la Banque. Cet tat de MOii lie -vi.UMIUU ^wllll t' Js teur. Des difficults de toatii chos.e avait tant soit peu paraiy la sor es rendaient les op;a'iojs t r s marche d: ce se.viceLa ci ec 10a Q£Tou)Ours scucieux d re exacts a tiilleuses La gai g ne> la pourri de la Banque fit sans retard le nce; vec nos lecteurs uous ..v.. -, t ce ture d hpital infe. 'aient les plu s e. sure en portant lu tait U connais matin aux iMUigatmeiUi a prjpos amenaient une mort ce. ta aU ie unce du Dpartemut des Fmances de la ueia.sj.ua ue Mi Oimin L.ham p qre dpr.ig'e. disar. Ve'p.* u. |i Sttisfact.on va tre donne, si ce nomm ces jours deinieis 1 i.-.picieur une porte ouverte la mot Nu no n'est dj fa t, et d'ici peu le service des 1 .ou* ue la Circonscuptioa a. Uil tenter la lapa o oaie qui rtassii tondionnera comme par le pass. Nippes. 11 nous a rpondu que Mi aujouid hui avsc tant de facilit Le JIMtim M %  B^W— % %  %  %  Us m m Cham avait solluit cette pus* disais Landojzy, aembUiC gercharge et ,'e Dvpaitement de 1 lnstruc mer da toutes parts, comme s il avait S SoClt h*i> f OC tion t'ublique l'avait lecommaud t em pat le chirurgien. "** cette u au Pt deot de la Kpubli il cite le mot d'un tmoin cel IrtCB dn& Mllt'lS que. La uom.u*noa uue fo.s faite poque. L'Aas:sUnce put ique avait Ml Chain tiouva ceuaius raisons lou une maison Uol aux environs Uu association vient de se fonda. d'ordre personnel pour .e pas ie ren de Tat.s dlA uu quartier salub c •** %  ^'f.P.f SSTSLSi dl.au poifC /veuat ditie plac, pour faue du •^•OJ, 10 U U "fgJV fiJMnSS! et dans une lettre adresse au Dpar mes malades y taut entre, 10 c:r York du Daily Mail, ceite essaiatieu lenaent de l'inst.uctiou Publ que, il cueil en taient sortis'l'un ap'* vient d adresser la Cour Suprme pria le chef de l'Universn de recel'autie On appelait cette maison mys une roquta formelle pour tre ai voir sa dmission lout en le puacu trieuse la maison du cnmr et les toriaa a realiaer le progamme s.i de transmet.re ies excuses au chef de mdecins se demandaient sUtnap vant : iEtat. portaien pas la moit avec eur. On 1 Htab.ir dans le mnage 1 au 11 n'y a pas eu nous alfiime t on l l apposaient L'icSuence de l'OUl tonte du mari, d'intention rr..haut: dr la pat de u regn.it en nultressc et fat coasi > ^otger le mu. coLtre l'SC MrO,min Cham en dclinant d ^^8 ^^ a ratlon dil n^ ^ t.a q ae balayer, latro 1, ,a,rLe Prsident du la llpablique d'Uru iontaVidao, 14 dcemoreLa ,"..'.ii ij a eu di ia tta^uoi. que dj l'Uruguay, M. ierra.o, a'eat vance et intgralement. Ils uaitu eu iiu.i aujourd bui aveu le Uojie.i ;i .'liera, qui oui. ciuUidai. la preautouca cou.ua iu...iu.ed. parti (ouiio*. .Ni ai ui raatre i.'i aivarasirea u'd t UieSS. luipoiiaut Les concours commencent au trois d Ce obre Acadmie femme; Novembre acadmie hjmuuUicem bre Toria femme Janvier Tor e hom me, Fvrier portrait famine et hom ma Prix 5o gourdes, de C J goardu et Miaillu L).cernes chaque concours par l'acadmie. Le dernier Dimanche de chaque mois, parfir d Octobre, seront ex des iivi'ai t'a tas dans leurs respectifs pendant quatre mes conscutives par las lves h jmmes et .dam s qui concourent ensemble Toite la jaure Modles vivants. Des m jdiea antiques en p're et de b aux moul-ges sur natare %  on; la diipoiltloa des commu ; r ns. Deasio peinture emijooine 1,1'u mois 1* gourdes J Trois mois Q t7 eo Six mois bo gourdes Un an loo gonides Journe Uu mois 25 gourpoa Trois mois Oa gourdes Six mois loo goardei |LTu an loo gourias^. Sculpture Demi-Journe Un 'no : -o gourdes Trois mois oo gourdes Six mois 75 gourdes Un an la5 c Journe Un mois 3o gourdes Troia mois 75 c Six mois 15o a Un an >oo gourdes Mercre li et Samedi Correction Un cours d'snatomie artistique di Corps humain et da la perepettiti tous les samedisDemi journe de 8 heures a mtli oa de 1 haure n 5 heures < LeB abonnements se paient d' ne pi vent tre mo ns .ni rsilis. Ko entrant l'Acadmie, l'ajtj est tenu da payer la Bomme dsJ gourdes pour un chevalet un tenu rat et uue sellette qui restent aeqotl J a elierChevalet labouret et ue ette ne se paient qu'une foisL'atelier est visible toua les joors.. le matin de 7 8 heures • %  • £; de midi uue baure moios le qw DiDMOT e o e pi 'C L 11 i W IL 'y i n o L 01 £1 i€ 9 loi C L I Le Haaeveur Communal rapelle et de 5 li* 0 hres lia. au coQtubuablea eu ieard pour le et le jours triB toute la joui paietnaut ds leurs iinp s c t'ateuDn peut arri'far des arrangea pour les enfanta des coles peuvent consacrer leur jonrnu demi-journe a 1 Acadmie honneui qu'>l avit lui mme solhci V Un point et c'est tout. Danger complisaement des travaux da in nug t...; que en •, uuia'iier, laver la vaisselle. le Dr Satonion, se iouviennent ea.o s 0 tinpclier la femma dfaire re des pansements de charpie tare det ttClift „ 80K au CO mptaut. aoit avec du vieux linge dont on se servait orXt, ans le canseatoueit du ma dans nos hpitaux. Nos mdecia? ri tea . uroits ojatita t da l'Eteruice v.!a'., i. lea dispoaitijnB ue la LJI du aa Mai IH'O aur la Kegie des un positions Directes dj puoiiaa. ki couaequenoeaa partir du 16 de se mois, les contrainies Btuout ueceruees cuitre toua it'Urlataire), par muia. Lesloroaiers dea terruiua co.nma roar :es ioscriptionB et pour aaux aoat galement invits a acquit renseigne meule s'adresser aux ter teura reuevaucea. Faute par eux uerB de 8 heures du matin i di ee rue lie en tgle, au plus tt da aoir. avec la Cause oommunaid, tuuxa f-t.iu.li rsiiia. POU au prince, le 10 janv.er IM| U.uiiiuuutj MUisr, cours du soir de 7 heures 1 5 MU,*" fia. croquis, illuBtrstion 1 gooia toas abr 'aient tous pattisans le Broussais Pasteur avait des adversaires :h z nous, mais il eut saisi d^s amis Saattirons l attention du Strvue }<". dll \ l1 J DOlre vn r m Ure j HM le Dr Lon Audaiu qui adapta et pro tau page ses doctrinsa pami noui. Latio Pasteur vin? et 'eaoauU 'a face de la cti'. u'gie par l'annupsij Le Dr Diniuique vaas a dit com lAcU nu Kous Ucbmqut sur l'tal dplorable tiiaiion sise d la tue St Honor en di la maison Dmostbtu Uallcts dont iiiat de tetust intpir* •" "'• inquitude aux passants et anx gens au BA, uuagi, Letlt maison n e*t umUnui pat moyen M porter latte les rparations n^essatm t 4 3 Assurer au mari le droit lgal de.determiuer la longueur de la |upa et de la chevelure de Bafimme. 5 L'.miter 19 droit das baiLs -ur ai et daB parents da la famma da oin^iar -Un las relations entra po ix; ne hur f^rmettre l'en re du dooaOlSi des poux quavec une uutoriuuou eariio uu mari. *u iskoc II ^ darso, ie juge rie il arriva a la dcouverte du ger la cottf aupiui.%  a qai ce te itqu J et queiie lu.te il eut livrer a ete prsume, a gravement neclaprendra en considration Syndicat ie (a Ptotti Messieurs les membre du Syndicat de la Presse quotidienne sont pris de se rttsnr Vendredi 1 2 janvier courant .,„„„,„,,„ 4 Omu de l aprs midi aux bureaux Anc ien massier de l'atelier ds u il n y a jaraaia de vacauces l aVormil aUAHLB Ptictte ti Sculpteur M dai He d'Arg-nt Port-au l-rince l Hati ) I9J lve de Raoul Charles Verist, %  bis de l Institut et de MM. n Lon Giebet. bdouard Toudou F. Schommer. J Uu MA u.s Fort au Prince le 10 janvur 19a}. Prsident du Syndicat, Clment MAC-LOIRE a-.' H uc par un t.ul ok£ A) > M£* % %  Q ilIe lrioraph r „ d( tnae qui re quu 1a prendra en eousiJdratic rop.uiaire rj ^ Dra i em ent accepte aujout, et donnera u detstao plus tard. %  u'^kii PAPIRR PRUNEAU r*14 K o m.,l. u pro^ull ,„ %  <*M tou .m ... 4'falaM. *-l^nn7t r-^'^^ "" %  as,IMMHH; ,„„., JTZZZ* tuiei l Acadmie Julien Premiei prix et mdaillei 190). 19c8 Acadmie J"}" Mdaille d'or Exposition Uni"' ^internationale de Bruxelles I1J ripount agit au balondss^ Pianais. U.auU Ha.ais de ^TL Byiesfsiiii^ifof >"1 Mdaille d or ville de St Marc Olncisr d'Aca J cqii



PAGE 1

LE MATTM iisfiMijiioiiii *i[nmn Il L"I.Mtlt IEM. %  A Mr Noi mil eharles Sculpteur Mon ch icr citoyen J ai l'avan !• de vous arcoser rcep'iou de Ira lettre du a/ Dcembre eoaraot voua m HV z auconc i voir rna dcision d ouvrir la capitale au 41 Bue de la Runion eue a*a ('raie de Sculpture et de peinture. Je vooa informe que le concours ne voua sollicitez de mon Dparte est, pour mener bonne un votre i noble entreprise est tout acquis The Boyal Bank of Canada. G'et erol Statem 3 Ua I OVJLMBER, 4b2 ni W Ht, to LIABU ITIES Tu THE PLBL C Daposita not baariog ictereit l'œuvre qui vous honore et dont Dapcaiia baariog imei-est inciudi' n 1. Oi 94 403,07 S'? i sonesse du pays doit U bnficier. ecevez, non cher codeitoyerti l'ai uraoce de saes sentimenia dis'inBT Conilaclin MAYARD in ereat accrued to date cf tatmot 277 IW^tiOi *9 No es of the Bar rk in Ci en' dieu Balance duej'o Dominion Govenine t Balance due IO oihr Bai Lin Canada B'IPI.CO due to Bark' pnd B rkirg fouud t :. y agra wuh the entues m the books io regard thereto We alao dunug M: year checked tbe caab and venfied the aecuri.iea at the pnu ipal branches Tbttilu above Balance Sheet has been compared by ua w.tb toi booki at tue Clnet Ofriee and wuh the certilied reiurns fiom he Brai.ths, and in our opinion ia properly diawa un bo as to txb ba a 'rua er d correct vit w of the atate et tbe Back's •ffairi according to ibl b at of our informai o.i aud hj txpiaLaiiooa guen io ua ua ahowu by iha bock ot the Bmk. That.we tuve oblained a'1 the informatiou and explanatioos req'ired by asS. ROGER MITCHELL, fl A. ) W. CAETH T80M80N, '. A \ ot Muiwak Mitcbell and Co ( JAMES G ROSS C. A of P 5. ROBB Sons Anditors. 012t 00,00 4l8.00c.00 Montral, Canada, luth December, 1922 TROFIT AND IOSS \CCOUNT Balance of Profit *ud Los Ac ount, 30 th November, 1921 P IVftOUflsl Profit for the year,after deducting charges of management accrued iotereat en 22.436,158,94 deposits, full provision for ail bad and doub fui dtbta and rebate of iotereat on nu matured billa 3 958 k>y 31 p. •479 30-2 306 31 4 803 E attaque %  ous entreprenez mn'o une atteo en toute spc.aie et ne peut mao i er noua voue babile direction avec le concoura abaoiu que le miatre dont j'ai la direetiou ae opose do lui apporter, d'avoir 'heureux efteta. Dana cet espoir je vous i neuJle mou cher concitoyen 1 exprs toa de mes meilleurs eeutimenta LOUIS bORNO -Nj'tt ot oihtr IHI kd Chque*) on O'her Ottiks Balances due by Bank* and Cauada balances due by Liai ka end Bai ki: g Corraapoadtt u eUtwbere >ban in Canada DomiiJiou ar.d Piovir.c'ai Government SrcuritJes,not execedag mai ket value Canadiau Municipal Securities and Biitieb.Fo t go and Colonial Public S--cLii:us o.nti tbsn Cun-dian, not exeedirg mai ket value fiaiiway and otner Uonde, Dtbentores and Siocks,not exceedit g mat ket value Call Lo ua in Canada, on Buudp, u.... bbi.tu.fB and &tO(ka Call and crhurt ( not exceeedirg birty | dys ) loaLs e>atwheie than in Cai adi 10 052 573 12 26,932,140,' 5 £0,951.300,74 P. b3Hd5yi!Ull 8,tXKJ,(0n00 2 718S<77 0J 20 57 i 042 ai 2 433 il 27 §93 715 57 2^950 224 fcj 7 901,27 97 13 492 098 CG 14 735 290 32 33 87ig30(9 AfPKOPRIATEO AS KOLLOWS Divideud Nos 138, U9, Mo and 141 at l2oio pai annuna Bonus of 2 ,)r cent, to Shireholdf rs Traaafarr d lo Ofllcrh' Pension Fund Appropriation for Bai k P,mises Rrge've for Dominion Government Taxes incloding War Tax ou Bank Note bi''Cult>t:oQ Balance of Profil ao1 Losa c rrieJ Liward 2 4 i8 oo J co 4 8 ooo oo loo ooo oo 4oo ooo oo 5oo coo oo 1 007 514 19 i, 0'5:4 19 H S HOLT. Prsidfnl FDSOVL ltai|ia| F HASE Direrlor Moitr al19 ib D cembsr, 1922 r. E NEIi. • rr •-.' —r T~ W-T^%  j. ---rr r irr~r>i i JIIII g Clyde Shamship Comiany F0RE1GN SERVRE ClItCURAIRK NO S M auPiin.,le 0 janvier 10)3 Le S(S llaiii ayant laissa New rkljf O'bei Curient Loens ard D aCouLta lu Uafittfi f Itai rvbata of interesr ; O.her cuiitnt Losns and D.bcouuts elscwhere han in Canaca ( leaa raba< cf tuiettst ) Oveidue Dtfctj. ( eshmatid !osa piovided for ) P.2ltfv4*3Jl W3 151^6(1087 95 9.232 04158 444 747 44 J • courant est •ttttdalt Real Estute other ihau Bark P,. m i. vu e8 Fortsdu Nord u repar %  ., k p£EF£Si œ a 0 r k e 5j55 ne mme jour pcar 1 s Dlia ,e{ mounts writteo clf Liabilities of Customers i ri 1er Letters ci tiediia. as ptr cootia Devait w.ih ihe Minuter for the pur. poaea (Une Ci euhtim 1-ucd O b.i AsHeta uot inehded in ih. fjregoing Sudpieoanif 4 et passagers [Son innrire au retour gra t uli;ieuremanf. GIBARA U Co Agfnt wpagnie Gnrale Transatlantique steamer Biekra venant de an Igo de Cuba est attendu vendredi I courantI fl repartira le samedi 13 9 heu %  du matin pour les cayes, Ssnto >miogo. Mscoris. Msyaguex, San io, Basse-Ttrre et Fort de France. rort-autPrioce, io invitr 1913 |L'Agent b ROBBilN 242 93)47617 1 5/1.92. 8i 12 142 34^17 5 526 2i80."3 1 C200 oco 300 002 41 47y WŒ3& 81 Sauvez Vingt Mule DOLLARS Dernire inventionpoor protijerv tre sant LE VA GU-FILTER H. S HOLT, iJd L partir de ce jour, v 0 *s trou #z 4 la fabrique de Boissons uibes, Rue Thomas Madiou, levant FiotU, Foris JVo doU.du Champagne raison de ide8la uouzaine^.ii.ez da ce graud r-bais. 'brique accepte des bou vidss • %  change. Donne avir iraiiisorni son Laboratoire d'Urologie en un Laboratoire de /Vo i biologie appliqu sous la Direction du Dr Jtiœol et t. Sjourn Le laboratoire es' ouveil tous les jours de 7 hres du matin 6 neures du rt pour toutes les recherches et analy5es prvues dans 1 annona ci jointe saut pour le] Vlass riiiaua et li consUule Ure Scilt3rie Sercnt reues que le mardi de chaque semaine. badre5>*.^r a ia Phirm^cie pourles renseiguefuenls' 1 alyes d urines et&'uc gastrique, Haciion de Wassermann Raction de Tnboulet, Eiamen du sang e; du pus Examen d c s matires fcales, fixa n it n ce crachat 4ibumino ractior Cousante UroScrtoir Hibhtrcki de Si ir or h tes tt de Gonocoque*', etc, etc. P-in filtrer c |4 I :alion c en en une une ru i ri " minute Le Vacu-Filler Est employ daus taa les laboratoires modar es aux iUU-Uuf, ,u Angleerre ele lASSSP! recom !" aDd u P r Eastman Kodak coThe Edieoo co-i'hs PalmDov. o Fnes & Fr.es Bnrroogbi. Weeetne a P. k -Univeraiiy o Beao et (BdtUs antres compagnies. 8 Dmonstration ac uelle de la Yaewt titre Met* oyol tan /lerated Water bactory en fixe Htel de hrancu levi •le lai Uei 8pH Cootu1im rotr* 6IR09* oc DISCHIENS ( %  llMliH., PrarH M, wtm • 1 ut F>octr r* de, plu* nlitoh au Moud* MtM. dm.i AWFMIE MEUIUTHENIE. MIILPSSE. MI'JlDin *m HOlJnlNf.COUVUljCSUC. SUHMCNtQE.d,plup.rt MTIPIII lr§ riXc toj„f^ U p.-ju ^ % %  in %  %  ?' .i '-""r >\ a *eL '• p"" rt • M n '" " T ""


PAGE 1

LfcvUTH f %  9 l GLOBOL fortifie Un mais dm maladie abrge Votre Pie d'une anne. Le GLCBtOL permet d'diter les maladies en augmentant la force de rsistance de t*o rgan istn e % %  % pulsarment norvoui v.. Convlescessejs %i Neurasthnie Ples couleurs Surmenage LcNrdGLBtaL Augmente I fotoe nerveuse et rend aux oerfe rajeunis toute leur nergie, leur souplesse et leur vigueur. L'OPINION MBtMCAi* h pal eiflrmer Mol anreflB nota Qpnvajtooinee, al ertu *xi quj t*itrni. Mas. (Twia o gnrale, on r~~ " reprsente (s Si jreMce'de toin langueur Cfcgt un premier onfit Q1 merfl au. eu5ttanl haMUjga, manifeste une action BRlement utile •( persistante. 11 aLifae ta WBvBfJMlgj et au oriente, pour ainsi Vre, la force 4' vsrre. dont tout le scsrw rside, noua l'avons vu. dam le souflsn tes coe. ohs essentielle de Mlm rat yy plupart a no malades, tdicaem ne rensonaucuOe contre-iniucaet permutant une efficace contre la dc latognique D' Etienne CftUCEABtf, timaioofntque O'euenne — %  %  ., %  Antfen interne a Part. £• n'ttt pas mol qoi #ar> le Pirtkibh eainasew e*e\v ce pHlt flacm dt OLOeVOfc EUbl<* Chtelain, t, rus 4 VslanricnueSj Psejj; e} 'lot^i Lunchs Spciaux Grand Btel de France Qui far sa situa ion unique au centre des affaires se recommande plus que iamaiau publia et ses nombreux et distingus CW pjrsa CUISINE soignent tout le confortable ncessaire aux\\oy*r geurs de Commerce et particulirement aux commerants de passage iVort-ju! rince. L I oui dbite par Gallon e>t. franges ou autres. Scie lame dite mtallique genre grand chic" Jersey de soie chlf fous de soie etc. FleuiB artificielles pour corssge et taille. Jolis chapeaux ronds tout plumes pour dames 'lgantes. Formes de ebapaaux trs jolis. Chez Paul E AUXILA Rues Traversire et Magasin de l'Etat Pharmacie VV, Buch 1 V Le seul prservatif "du bois el le Carbohnum Avenarius Reconnu depuis plus de 40 ans comme le plus efficace. Le Carbolinum^Avenarius Sert \ prserver le bois hors el sous terre contre 1** pourriture dans toutes ses formes, les influences du clinat et la destruction ros les insectes. A , A empocher el supprimera champignon : js,maisons,et a ^t •cher les murs humide A imprguer les Vuiles, c^rdges, toiles et hbts ne poche. Jje proauil I un ds n'ect ni ' 4e ir u i 1rs ou d'in ;" %  '• i si Ut d'emoy t '.-, %  ni-i--. lait t et • : : nenl \ '' vous f .." -.i'i. vous devei • 'n soiiffrr de nvi .!i agt' el abattu. D.ins el 'il Jt chr>>.."-, il n'y .i rirt^ !"i *(fle la H in o/ LU* Parce qa'tanl un alluiaut l'.it p ttr 1rs Winc irais attaqua l.i raiii." du iii.il, n I %  osa i" i\ iaton Jr iorce parvt osa DooveUe, stimula et revivifia ie ijrstaaa nen il tout entier. Eaaaye Win* carnis" pour 1. Ncrv sll. C'est meiMi'iu. Plua Ufl 10,000 mdacinj le recoin d:;it. Acliri i un* UouUitU de Wincaruia %  aj.n'' i liii —on |).-nt i'ui.ifnir dans 0 loalca le Pli.rmacie.. e'c. GOLiVAN A CO. LT t a Wlncirnli Work, NOE...H. h*JiZ^ SSBS—J En Vsnte chez FRANCIW. il Il ris ]Vi*oriXatt8 k 2 dDlUr^r^il! bon* tslili i' t l'Ur \\i biitsillai.) | •^n h ^I\jv.i li''i'\"n fsc y^W I CrlW. tQt 9 tfWOS Dfiez vous de3 imitations C'est un fait recouru que la Composition \ i&4*$M i* Lydia E. Pinkham est le meilleur remde pour Ifes waud.es des femmes. Des niillics de femmes t^maigneut de c • f %  %  '. M:--lgrd cela il en est qui se n-.dprennent en ess. yant d'autres romldes, soit disent au-.>i e H a s. %  it et) pas risquer 1 cp df fMt es rtnV des-e-t r.'cs:-il pu pnfftirable 'e s'en tenirun mcHcs* !i -. reconnu comme e MOS ^pcadsst prsi de I tqusnt on. '•net cz que cc'.tc fcBstU ta pSBrSt BaB ) % %  • % %  < • ta RI .,('. A -".r-i cmplcj^ la C*sn• V4g led Lydia i'. I inkhan pouf] i auU.i*es i depuis deux ans. J'avais dfif douleurs la tte, le dos et le ventre, Des vonvlssemeot Iraii m'empitaient oetnvailler mon mtiei de cou : %  J'. 11 un tu leule concernant la Cr.rr.puitl 0 %  ii\&£[€rta!9 8! ta II* jLyaia J. t irsiaai \ B!



PAGE 1

16m* anne Wo 5010 Fo*t4Q P/iiioe Fait! DIRECTEUR FKOPBIETAIRI Clment Maglcire NOMBBU 20 CENT1HBS Quotidien Jeudi 11 Janvier 1C23 4 £e scepticisme est p'ns souvent feint que rel. Ceux qui s'en vantent ne seraient pas de si bonne humeur s'iie en avaient srieusement senti le tour ment 9 H. MARION £| BCD\an3VJs|M,'AQi4rfcaIiMWo?le riLKPHONI No 943 La Question Agricole Hatienne Gable Nouvelles Etrangres Un des derniers Bulletins du prodm's de faon i encourager tt i c Moniteur a pos, sous sa forme soutenir leur production agricole et la pins pratique, la question agricole manufacturire qui continue de se g/^ baitienne, en suggrant que les dvelopper d'anne en anne, ni il 1 .Afi tiOlIPS agents de notre dveloppement agnn'est pas non plus tmraire de pr M*\J& vJVUI iJ cole picgressiste soient reprsents tendre que le commerce amricain essentiellement par des uibain? clat est la tte du mouvement tommcr rs, nergiques et pris de travail,— cial mondial, sens la protection bienveillante de l'ElutQne l'agriculture amricaine ft une nouvelle voie de progrs et eu ce moment s: important de son h s toire, rien en lui ne concilierai' da vsntage la syrapathe universelle que l'adoption des mesures volontaires pour permettre i ses peuples de se dvelopper paisiblement La corrian ce dons la collaboration Hes l-rents Le foint de vue est certes intresfeulement reste ruiim-ntaire et ar voter pour le manquement II di fc techniques de la population 'urque dit qu'il ta.t clair que 1 Allemagne est la garantie la plus sre de la pros avait volontairement manqu de faire prit future de la Turquie, a afti m NEW-YORK <>Sterling 4 65 IJ a %  ?* es "y" 0 d e ch ? rbon Mr BiU f 9 Dollar 1 90 ce mal r ue 'etotalfiipar lacom PARIS roSterling 67J0 rnisson au commencement de Iffj L'attltuie de f ci H /, avait t rduit plus tard de 19,500 uouar 14 000 tonnes a ,, 00 000> j_ es d) gus italiens et belges ont soutenu le i BRUXELLF.S—Mr Iheunu, p *la Belgique l ar ,y %  J f gus iiaucas ci UI^CJ ont soutenu i ant e't rpond des ralits ceitai rire, aucun prog es, dins l'ordre in II 1 fljP f\{i jjl I flfi]|] point de vue de Mr Barthou et ap- .es, dont la principale tt en mme dusti iel ou commerciol, net t |j jj J(J[y Qu Ifl UUiiliilw qu oa eut entendu l'observateur am emps la plus apparente, rsulte de possible, le dveloppement co.vjmi kotre ingalit conomique pu rap que d un pay?, — on ne saunit as >,,.,, ,u u n 11 s • s 1. %  r iota la plupart des pays civ lises ses le rpter, -ne se taisant pas \ MX 11 II I (Il I il communiquer avec Mr Poiacar tt {•{• V !" M 4 '. 1 .. U vec lesquels nous sommes en rela par soabressauts et subissant, au cou lUU Ujl) •? %  % % %  dacs les milieux des rparations os R ^ r ,. Le %  %  "• %  '** ? oi '" ions, traire, une succession de stad.-s m PARIS 9— La comnis un d.s : pense que te p ojit franchis sera im g et 4 V e .} V l i! 1" %  Ou est d'acco d pour admettre que thodiquese: pour ainsi dire, rgls parafons a vot que l'Aliemagee mdiatement mis i excution. pis avec u i,*s rrzr.i, mais 11 a a)ou dveloppement conomique d un par la nature mme des choses s/ait manqu voloutairem; \ai d^as Mr Lubaen, au nom des miacurs dent du conseil a annonc a la chvn bre des dpuls la dtermination -lu ttimeJia7em?pur k"qZ"i 67uj %  * %  "• %  • de %  ans ct, M\ T oylsrendii3moiag3 aui troupes noires WAbHINGTO.V — Le prsida l Harding est absolument convaincu qu'on ne peut rgler la question de* PARIS— MM. Bjurgeois et Pret II milliards de dollars dus aux Etats Et, en ralit, c'est cela qui est le C'est la force mms des choses qui V iur de la ptopoiit.o 1 d la corn nis ogres et la civilisation, et non le nous crie, chique effort nouveau : s.oa pa:ce qu'il peasait pa cett; d:i veloppemtnt factice des villes Vous ne peuvt* pas alUr plus loin, sion on retirerait la quistioa de .tre 01 le rapport de la culture inteiic: aussi longtemps que vous n'tures les mv.as de la comm ssion pour ta elle, laquelle ne reprsente que 1 pas franchi cette passe. placer sous la juridiction des gouver mis,— quand ce n'est pss l'en cments ; il croit quelle aurait pu rsp — de la civilisation. La passe i franchir, c'est de taire tre rgle parla cou m ssioa cause traverser su pays la phase rudimen des circonstances qui ont a-co.up.jt Les Amricains, que, malgr tout, taire de on agriculture, c'est la faire gn les livraisons de chaibon de l'an ont t rlus respectivement prsi Unis comme dettes de guerre d?n* lest forc de prendre comme mo entrer dans une priode de dvelop L e dernire. dents du snat et de la chambre i les limites fixes par le congrs c'est les chsque fois qu'il peut >r ques pement scient.fique et normale, avec Quand on a demand Mr Boyl'ouverture de la session parlementai dire dettes rembourses en 2; m de progrs matriels, ont tom la conviction qu on accomplit un acte den, reprsentant amricain, de doa re de 192 j Bourgeois a obtenu 217 ans, intr s 4 2$ o(o. Dans une let suc amnagement merveilleux de patriotique, — le premier des setes ner son opinion il a lait une courte voix sur 319, Pret }i8 sur 410. tre de M. Noyls, ancien hiut corn ir pays par le dveloppement de patrio iques, puisqu'il s pour eriet dclaration, faisaut remarquer qu 11 On annonce que le gouvernement m>ssaire en Rhnanie qui ne moite ir agriculture 1 ils ont organis de dvelopper la patrie pour la con exprimait sou sentiment personne 1 a dcid d'augmenter d; 20 o t o tous pis beaucoup de sympatie pour lac mme il convenait leur priode agri server et la transmettre. Mi Bayden a dit ensuite A 1 Asso les impts diiects except celui sur les tivit militaire franaise adresse a x le, et aujourd hui, c'est une vrit Un tel eflort est au dessus de la cuted Press qu il ne pouvait pas salaires cestlesejl moyen de corn saueu. Borah aborde la ques ion d ; nralement reconnue que ce pays capacit de notre population rurale faite connatre la u tu.c de si decia bler le dficit du budget et on p.nse l'accus tion porte contre les t ojp., un des premiers, — si .e n'est et il exige des bras mieux conduits ration, qu 11 avait proais le secret, que ce te mesure produira % milliards noires de France et dclare q-u es me le premier, — par son agricul par des intelligences plus ouvertes et On a appas que .Oit en adm>ttaut de francs accusations ne sont pas au're que la e, mieux prpares. L œuvre 4 accom je manquement qui existai, pour les La i me monte d une faon alar propagande destine .i faire mousser L'indusliie amricaine) d abord pu plir est mrale, mais leslmjDts doi ii V ,a sons de th*ibjj, les tuuditious m;nti et ou craint qje la crue ne les prjudices des races supp e rx s aent agricole, comme il convenait vent tie puiss dans les villes et d aprs I laquelle! le mnquea.en continue si les pluies ne cessent, les taut aux Etats Unis Mr Noys est "ileœent, s'est de plus eu plus d dans les gnrations urbaines les plus S uit produit iaient tsilfl qu'il de quais saut dji submergs. ar;ivi i cetie conclusion aprs qu'a 1 oppe en tendant i00 champd'ac saines. mandait un examen spcial Ou du lt Francs a notifi a lAng'etetre, haut fonctionnaire allemand en Ri%  ; et c'est encore uce vrit de La campagne dclanche par le que Mr Bo/d:n au..i d.clai que les par l'intermdiaire de son ambassa nanie et sur sa requ'e procd damei que l'industrie amricaine Bulletin JU Momt ur mrite livraisons totaies de l'Allemagne, en deur i Londies les projets des gou l'txamen oigneux de toutes les pt : 1 puise ses lments dans l'agricul d tie soutenue et nous sommes par nature, y compris le cha.bju, taient vernementsLe, ambassadeur des tendus atrocits reproches aux so e du pays, ne conmit pas de ti ticuliiremeot heureux, dans cette un uop g and f.id.-au j^oui elle, le Eta s-U is fans et Bruxelles ont dats dAf.ique et eut rendu comstr e dans le monde, au point de vue maison o les vn tocialesde cette manquement actuel pour le ch.iboa i 1:foi mes pu les gouverne mats que 4) cas de p;tendus outrager d la prosprit et de la production, importance ont t tant de fois proMISU du tre consiuer de ce pomt franais et bege de 1 intention de la I uneoul autresorie:aient sansfoni: 'ar suite des dveloppements im daraes, d unir notre voix celle du de vue France. ment quatre cas avaient t fortenses de leur agticulture et de ^eur journal oificul. pour appeler sui un Mr Barthou, prsident de lacom Mr Miginot ministre de la uue.re ment exagre et a cas seulement ustrie, les biais Uuu ont t, na point si ...al, 1 attennon de nos meil mission, a offen une discuis on eu a eu nue confrence finale I vec Mr P ut ,re \ c aienl lprs.on de h ellementetdepuulongtemps,ame leurs patriotes e'de nos nationalistes p iei entani le point de vue .rana.s Poincai et a aanouc que larmev:.i Mr Noys conclut que 'a con 1 i organise 1 coulement de leurs vritables. et ta u ema ad.nt a ses col gues di eua p.te, les ingnieurs et dtachiduile des rou P es •'• %  t aussi ments des entrons de tel et llgia b n ie que ce le de n'importe quelle phes dans le cas 01a la grve clatetrou F e de tout utre PW> tnsulai Maiii Mauriee htisune fils devoira familiaux. Focctionnaire aimpble et pon jtoel, il entretenait avec nos ngociants tt ^nale des Ruas nos armateurs des relations suivies, t0(W etclu Magasi |Wt Btrnadin, noire Consul dhaili empreintes d'one extrme courtoisie, Bvr* rapptl a tu une tri benne Qui le faisait tout particulirement i en trance* o il a acquit de apprcier de nos concitoyens. yrandet sympathies. Ses compstriotes trouvaient en ln< no conseiller picieux toujours em os concitoyens apprendront cerpress i leui' rendre service A les ement avec un tris vif regret le assister dans les circonstances aitti fart de M Frederick Btrnadin, ciles, 4 dfeudre leurs lgitimes in si I gnrsl de slsi i au H&vr. trts soit pra des administrations gri rait dhns li Rhur, attendent les or dres Dusscldoil. Le g.ne a DVlarchaodises Franaise* c .„ gout'.e, accompagae de sou eia.-ma m ^JJ iw7e quitt f.yence poai LWi L8S AspifaatSJ uort avant le uciui.r tram miiUAire, e mn prs aes sumioiiratious ; .i. ,, VT" dtre dfini! vtmf ni rjmm..inie trs distingu fonctionnaire franaises, soit vie S vis de son gou une heureuse prosprit dans son *>nue aux lo.dats de roch de preu a aen V"J" -11 "missionns it stecd. il y a dix ans, i M. veroement. p ay8 o il ne manque pas, nous en dte tsseu ,, LT (1 ' "' n lm A


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05831
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Thursday, January 11, 1923
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05831

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
16m* anne Wo 5010
Fo*t4Q P/iiioe Fait!
DIRECTEUR FKOPBIETAIRI
Clment Maglcire
NOMBBU 20 CENT1HBS
Quotidien
Jeudi 11 Janvier 1C23
4
e scepticisme est p'ns
souvent feint que rel.
Ceux qui s'en vantent ne
seraient pas de si bonne
humeur s'iie en avaient
srieusement senti le tour
ment9
H. MARION |
BCD\an3VJs|M,'AQi4rfcaIiMWo?le riLKPHONI No 943
La Question Agricole Hatienne
Gable
Nouvelles Etrangres
Un des derniers Bulletins du prodm's de faon i encourager tt i
c Moniteur a pos, sous sa forme soutenir leur production agricole et
la pins pratique, la question agricole manufacturire qui continue de se g- /^
baitienne, en suggrant que les dvelopper d'anne en anne, ni il 1 .Afi tiOlIPS
agents de notre dveloppement agn- n'est pas non plus tmraire de pr M*\J& vJVUI iJ
cole picgressiste soient reprsents tendre que le commerce amricain
essentiellement par des uibain? clat est la tte du mouvement tommcr
rs, nergiques et pris de travail, cial mondial,
sens la protection bienveillante de
l'Elut- Qne l'agriculture amricaine ft
une nouvelle voie de progrs et eu
ce moment s: important de son h s
toire, rien en lui ne concilierai' da
vsntage la syrapathe universelle que
l'adoption des mesures volontaires
pour permettre i ses peuples de se
dvelopper paisiblement La corrian
ce dons la collaboration Hes l-rents
Le foint de vue est certes intres- feulement reste ruiim-ntaire et ar
voter pour le manquement II difc techniques de la population 'urque
dit qu'il ta.t clair que 1 Allemagne est la garantie la plus sre de la pros
avait volontairement manqu de faire prit future de la Turquie, a afti m
NEW-YORK <>- Sterling 4 65 ij a ?* 'es "y"0" d.e ch?rbon- Mr BiU'f'
9 Dollar 1 90 ce! mal*r ue 'etotalfiipar lacom
Paris ro- Sterling 67J0 rnisson au commencement de Iffj L'attltuie de
f ci h /, avait t rduit plus tard de 19,500
uouar 14 000 tonnes a ,, 00 000> j_es d)
gus italiens et belges ont soutenu le
i BRUXELLF.SMr Iheunu, p *-
la Belgique
l
ar ,y J f gus iiaucas ci ui^cj ont soutenu i
ant e't rpond des ralits ceitai rire, aucun prog es, dins l'ordre in II 1 fljP f\{i jjl I flfi]|] point de vue de Mr Barthou et ap-
.es, dont la principale tt en mme dusti iel ou commerciol, net t |j jj J(J[y Qu Ifl UUiiliilw qu oa eut entendu l'observateur am
emps la plus apparente, rsulte de possible, le dveloppement co.vjmi
kotre ingalit conomique pu rap que d un pay?, on ne saunit as >,,.,, ,-u, u n 11 s s 1. r
iota la plupart des pays civ lises ses le rpter, -ne se taisant pas \ MX 11 II I (Il I il communiquer avec Mr Poiacar tt {{ V .M 4'.1, .. U
vec lesquels nous sommes en rela par soabressauts et subissant, au cou lUU Ujl) ? dacs les milieux des rparations os R^r ,.Le *" '** ?oi'"
ions, traire, une succession de stad.-s m PARIS 9 La comnis un d.s : pense que te p ojit franchis sera im g et 4 Ve.} V l i! 1"
Ou est d'acco d pour admettre que thodiquese: pour ainsi dire, rgls parafons a vot que l'Aliemagee mdiatement mis i excution. pis avec u i,*s rrzr.i, mais 11 a a)ou
dveloppement conomique d un par la nature mme des choses s/ait manqu voloutairem;\ai d^as Mr Lubaen, au nom des miacurs
dent du conseil a annonc a la chvn
bre des dpuls la dtermination -lu
ttimeJia7em?pur k"qZ"i 67uj *" de ans ct,
M\Toylsrendii3moiag3
aui troupes noires
WAbHINGTO.V Le prsida l
Harding est absolument convaincu
qu'on ne peut rgler la question de*
PARIS MM. Bjurgeois et Pret II milliards de dollars dus aux Etats
Et, en ralit, c'est cela qui est le C'est la force mms des choses qui Viur de la ptopoiit.o 1 d la corn nis
ogres et la civilisation, et non le nous crie, chique effort nouveau : s.oa pa:ce qu'il peasait pa cett; d:i
veloppemtnt factice des villes Vous ne peuvt* pas alUr plus loin, sion on retirerait la quistioa de .tre
01 le rapport de la culture inteiic: aussi longtemps que vous n'tures les mv.as de la comm ssion pour ta
elle, laquelle ne reprsente que 1 pas franchi cette passe. placer sous la juridiction des gouver
mis, quand ce n'est pss l'en cments ; il croit quelle aurait pu
rsp de la civilisation. La passe i franchir, c'est de taire tre rgle parla cou m ssioa cause
traverser su pays la phase rudimen des circonstances qui ont a-co.up.j-
t Les Amricains, que, malgr tout, taire de on agriculture, c'est la faire gn les livraisons de chaibon de l'an ont t rlus respectivement prsi Unis comme dettes de guerre d?n*
lest forc de prendre comme mo entrer dans une priode de dvelop Le dernire. dents du snat et de la chambre i les limites fixes par le congrs c'est
les chsque fois qu'il peut >r ques pement scient.fique et normale, avec Quand on a demand Mr Boy- l'ouverture de la session parlementai dire dettes rembourses en 2;
m de progrs matriels, ont tom la conviction qu on accomplit un acte den, reprsentant amricain, de doa re de 192 j Bourgeois a obtenu 217 ans, intr s 4 2$ o(o. Dans une let
suc amnagement merveilleux de patriotique, le premier des setes ner son opinion il a lait une courte voix sur 319, Pret }i8 sur 410. tre de M. Noyls, ancien hiut corn
ir pays par le dveloppement de patrio iques, puisqu'il s pour eriet dclaration, faisaut remarquer qu 11 On annonce que le gouvernement m>ssaire en Rhnanie qui ne moite
ir agriculture 1 ils ont organis de dvelopper la patrie pour la con exprimait sou sentiment personne1, a dcid d'augmenter d; 20 oto tous pis beaucoup de sympatie pour lac
mme il convenait leur priode agri server et la transmettre. Mi Bayden a dit ensuite A 1 Asso les impts diiects except celui sur les tivit militaire franaise adresse a x
le, et aujourd hui, c'est une vrit Un tel eflort est au dessus de la cuted Press qu il ne pouvait pas salaires cestlesejl moyen de corn saueu. Borah aborde la ques ion d ;
nralement reconnue que ce pays capacit de notre population rurale faite connatre la u tu.c de si decia bler le dficit du budget et on p.nse l'accus tion porte contre les t ojp.,
un des premiers, si .e n'est et il exige des bras mieux conduits ration, qu 11 avait proais le secret, que ce te mesure produira % milliards noires de France et dclare q-u es
me le premier, par son agricul par des intelligences plus ouvertes et On a appas que .Oit en adm>ttaut de francs accusations ne sont pas au're que la
e, mieux prpares. L uvre 4 accom je manquement qui existai, pour les La i me monte d une faon alar propagande destine .i faire mousser
L'indusliie amricaine) d abord pu plir est mrale, mais leslmjDts doi iiV,a sons de th*ibjj, les tuuditious m;nti et ou craint qje la crue ne les prjudices des races supp e rx s
aent agricole, comme il convenait vent tie puiss dans les villes et d aprs Ilaquelle! le mnquea.en continue si les pluies ne cessent, les taut aux Etats Unis Mr Noys est
"ileent, s'est de plus eu plus d dans les gnrations urbaines les plus Suit produit iaient tsilfl qu'il de quais saut dji submergs. ar;ivi i cetie conclusion aprs qu'a 1
oppe en tendant i00 champd'ac saines. mandait un examen spcial Ou du lt Francs a notifi a lAng'etetre, haut fonctionnaire allemand en Ri-
; et c'est encore uce vrit de La campagne dclanche par le que Mr Bo/d:n au..i d.clai que les par l'intermdiaire de son ambassa nanie et sur sa requ'e procd
damei que l'industrie amricaine Bulletin ju Momt ur mrite livraisons totaies de l'Allemagne, en deur i Londies les projets des gou l'txamen oigneux de toutes les pt :
1 puise ses lments dans l'agricul d tie soutenue et nous sommes par nature, y compris le cha.bju, taient vernements- Le, ambassadeur des tendus atrocits reproches aux so
e du pays, ne conmit pas de ti ticuliiremeot heureux, dans cette un uop g and f.id.-au j^oui elle, le Eta s-U is fans et Bruxelles ont dats dAf.ique et eut rendu comstr
e dans le monde, au point de vue maison o les vn tocialesde cette manquement actuel pour le ch.iboa i 1:foi mes pu les gouverne mats que 4) cas de p;tendus outrager d
la prosprit et de la production, importance ont t tant de fois pro- misu du tre consiuer de ce pomt franais et bege de 1 intention de la I uneoul autresorie:aient sansfoni:
'ar suite des dveloppements im daraes, d unir notre voix celle du de vue France. ment quatre cas avaient t forte-
nses de leur agticulture et de ^eur journal oificul. pour appeler sui un Mr Barthou, prsident de lacom Mr Miginot ministre de la uue.re ment exagre et a cas seulement
ustrie, les biais Uuu ont t, na point si ...al, 1 attennon de nos meil mission, a offen une discuis on eu a eu nue confrence finale Ivec Mr P ut ,re \ c'aienl lprs.on de h
ellementetdepuulongtemps,ame leurs patriotes e'de nos nationalistes pieientani le point de vue .rana.s Poincai et a aanouc que larme- v:.i Mr Noys conclut que 'a con
1 i organise 1 coulement de leurs vritables. et ta uemaad.nt a ses col gues di eua p.te, les ingnieurs et dtachi- duile des 'rouPes ' t aussi
ments des entrons de tel et llgia bnie que ce le de n'importe quelle
--------------' phes dans le cas 01a la grve clate- trouFe de tout *utre PW>
tnsulai Maiii
Mauriee htisune fils
devoira familiaux.
Focctionnaire aimpble et pon jtoel,
il entretenait avec nos ngociants tt ^nale des Ruas
nos armateurs des relations suivies, t0(W etclu Magasi
|Wt Btrnadin, noire Consul dhaili empreintes d'one extrme courtoisie,
Bvr* rapptl a tu une tri benne Qui le faisait tout particulirement
i en trance* o il a acquit de apprcier de nos concitoyens.
yrandet sympathies. Ses compstriotes trouvaient en ln<
no conseiller picieux toujours em
os concitoyens apprendront cer- press i leui' rendre service A les
ement avec un tris vif regret le assister dans les circonstances aitti
fart de M Frederick Btrnadin, ciles, 4 dfeudre leurs lgitimes in
siI gnrsl de slsi i au H&vr. trts soit pra des administrations
gri
rait dhns li Rhur, attendent les or
dres Dusscldoil. Le g.ne a D-
Vlarchaodises
Franaise*
c . gout'.e, accompagae de sou eia.-ma m
^JJ iw7e quitt f.yence poai LWi L8S AspifaatS-
J uort avant le uciui.r tram miiUAire, lana Toutes ces diiponuont ce at Dis acu,J *'
Officie f|
Vnwtm* *m mm 9U ,---------------M^rOUth
lapituveque a tiaace a.t dcide je Le-. )'u les sou 11I1 i.-.* hal.i n ,
commence! loprauon merasoi ma aPres un !nois v-cances voat .r:
tin. Oa aiteniu pcui'tre jeudi ei u <-n4:un b.on . chargs du coamn
tstpws.b.e que Mr l'o.ncaie deiiaa ment duu District, Aprs 6 mo s
de uu vote de tooauce a li ebam jj? rcv,eudroji a t*ort au Prince en
bre .qui sera r.-spoaiable de l'ordre J'I a*?uv"ux em;js aux fi
wi gnerai ue Hall au Havre. 'e>e mn prs aes sumioiiratious ; .i- ,, VT" ....... dtre dfini! vtmf ni rjmm..ini-
e trs distingu fonctionnaire franaises, soit vie S vis de son gou une heureuse prosprit dans son *>nue aux lo.dats de roch de preu a" aenV"J"-11 "missionns
it stecd. il y a dix ans, i M. veroement. pay8 o il ne manque pas, nous en dte tsseu- ,,Lt (1' "'nlm A


LE MATIN
II. S. Navy
News
Farjsani l
LA Janvier
C0NSTANT1N0PLE Dee renfor-
n.ei ts daroplanes et d'artillerie
britanniques loct arrivs ici pen-
dant cas deux derniers jour. Des
cbservaleura traLgers remaquent
une entre constante de soldats ko-
rnalistes dguiss en civil qui, de
suite, rieo vent 1 quipement de sol
data.
PARIS La commission de rpa
ratiOM l'exception de 1 Angleterre,
a vot qae l Allemagne voloniaire
ment ne s'est (.as acquitte da ses
obligations da' b la livraison da char
bon.
BlWASMNGTON-. On insinue qie
ic frs.eut lla.ding demiudera Uea
modilications daas la loi sur im
dettes aines par ia ju ilo 1 Arg't er
re aer? reu te payer de pre^j3
de cinq milaus de dollars (Uni
un dltl do viug.-cinq ans au iaux
de 4 1,4 pour oeot ui.jti;s.
IfcDCtiUiM- Cinq soldats accise,
de Oosm I0ad l'aimto nationale cet
t excutes aujour nui dans l'tat,
liure
WASHINGTON-Charles Mors,
sous l'accusation de fraude relative
ment au contrat de
a
L'ENIULSION de SCOTT
est un puissant aliment mdici-
nal qui par lui mme contiens
tous les lments ncessaires
pour donner la sant et la force
Prennez-la pour vous convaincre.
Exiger t ou Jour*
tU mariaua
425
r.w-,
U 2e uilM&
Acadmie d'Art
Normil Charles
Fcnde Port bu prince, le iO jtn
tisr 1916
Reprise des cours 15 janvier Utt3
Cours Dour Hommes. Ateliers dis-
tincts;
Hue dea Miracles, entre les rues
jU peuple et du Docteur anbrf.
Cours pour Oames. Ateliers dia-
n ta 1307 Rue de la Runion
Dessin, peinture. Sculpture, Art
, dcoratif, Gravrre aur pierre.marbre
Miaux, Modelage, Moulage et font*.
a i-* UflI.j;nfT vauv Pastel, Aquarelle, Miniature et peiu-
dhui Une notion domine les mm Le *resi ient Hardii"JTJJ tare sr nature mortel
dies : c'rsi Ip spcificit. L'inf'anma lalre ^iVvESrona L'adiniaaion a lieu sans limite*
tion, par rxemple, est caus.3 pai da w TvJLfc m Uirombr d'ai5e et BaQ8 concours,
germes mo oiies .. .*&*& SJoEtthm S dore des tudes n'oit, pu .IL
Puis le D; S loraon cite ce le
,:, d LI:!, !.. m hlmyr. /^M C^
anglais louant Pasteur de ses dcou mfo^rtina dei prept* lendam a remetueibu-
vertes et citint les non
risons qu'il avait op
Km, en Ajgl.t.ire. u es""d'avq' tm tara mm les efton
Z.t> eUSS gu rope dut un eut normil. mai oa n; peut pu ** !
,'rUc r-1-.. a riTertoui d un coup la siuuiion internationale, dl lren es
>...cs fcia.e Harding nest pas partisan de lisolement ; pendant le
L: tt ma;
quant pou.
et
iouuirer y.jiiin.1- Il con
Il a
les etton? pojr
detna i a Was-
ll d!j*C B3QJ m-.tV venir en aide I l'Europe. -
h.ngton l'ambassadeur des Etats-Unis I Londres M! "^ JI *
afin d- se consulter avec lui au sujet de ce qu on
li 'a sallp de l'Ecole de Mdecine o le
Dr Paul S ,!o non a h tria 2? Coi.
ireLce sur Pasteur, Uae t'iUante
Sjis.au^e y go^a un plaisii savoi- vient les mthoies de strilisation el pour.aii faire ^____
reux Od y remarquait le Ministre d'antisepsie de Pasteur pass3 ea re ssa gMgw^ggMMBaaaBaa
de France et Mme Agel, MrEmle vue par le Dr Silomon. Il tablit i. aMMiffiu
coastrocttoo Rouiitr, chancelier de la Lgation, que les mtmuents de birargie ni uSSS^Mim^KSSl
navale pendant la guerre, aurait da Messieurs les Docteurs Luc Donrni ses i la fl\m-ne les dburassent d^s J^f^onq heures et demie, le prsident d:
mand aujuurd hui au gouverna que, Charles Manon, Les:outhir Ar pousjiresogmieues qu'aucun lessi u Rpublique a watt* la M boa Centrale, que
ment de la.der faire paiveuir cer mind, Rochi Grellier, Flix COUOU vag* ns peut ea'fftr 1! iaoatn oi,'ge vcc un! di evouement Ht tiiie Guueau.
M^d?01^,11 M"uliit wilur B^.Lamartine Cimille, R m?y. i.a l'Mgl d.s rcipients de atrilintion, J->" *$Z^&U-
or, Cbariea Sbwib et le gnral Bruno
liothals.
ra.'e. A la fin de leurs tudes If i
lvcsqui ont satisfait aux coali-
tions du programme reoivent un
Brev.it de capacit qui ind'que lu
rcompenaea obteuau
pendant le sjour l acadmie.
Toates les rcompenseB soef livru
3
t
eur, Roy et sa femme, Mathuna. d s appareils d: chrurge des giots cciience, qui po-ia une attention toute spcule pj39d
Jruno Baron.N St Louis Rico; Di pm p.erver les mdecins des ma ^lJv!W, l h:ureuiel fier de ,,. BUIlers
(rosse, Miiu, Nlaton Camille, Vie- laies et vice-virsi. Il d:lare qi au iOIU]11;nlll Guitwu inculque ut internes le cuite seraa'.o
WASHINGTON
meut Mexicain Rtabli un camp d"a ^Ann M thon, !u conrrillcrs
via.ion a Juirtz etiu de suppumer .,, n.n, u n u,. d:... t
la coclrebLde dalcool un sa pra fc^f?? D ltM.W Jf1-.?.h
CUne OpratiOl ne doit Se faite d du drapeau. 'Car depuis qu il.dirige la Maiion Ctn
nos jours, saris ces
mhaires t c'e t griot elles qu
derni.'emeai S F.ac>is de S.le;
Apres l'tre entretenu avec le Directeur sur les
arn.iorjtioiii i apporter 1 cet utile t Soray, Mr L C Lh^ rilUO, un e HSSZgUZm.*" "' "" P"
10 Janvier ,or Carr, Lechaud. Djmond Civi.,
La gorwerne Jeannot et Mi h en, Mr et M.d.me
dE-
pra -----------0U1S-
a ui i Irontire. ,
KCOBLN1Z- lu troup3 amn Mmt Di'ebnf, Mme L?ieburs, re oprt on fot dhca-.e.
tuiues caiitoiiuces ici soui dsoles prsentant de VAlliance franaise, E ixta, dms une prorai'oa magni
de la dcision puae par Wasliingtoa MM ' L- PfUsoif, D leannot, Pau tique, il dit qu Hai'.i ne saurait ie>
de les ta'ie rentrer aux Etait-Uuii, lus Sanaon, Price-Mars, Liu'ore ter indiiierent: aux mmifestat.oiit
car cette icoaure Biguifle la lin dune Nau, Lon Lautaud, rle.tor Deas, faiie> ces jiurs ci en laveur do Pas
vif agrable tient i s bnticiaiet Thu a Vilmeney, Ern Lamaute, teur et qVe.le devait p?or er au s:
gruce des revenus d'envron l ois J;m; Salomou, Mati.l Ptrus, soi tribu de r?cojnaissnc* ce
taillions de maiks et plus qur du Adam Michel, Thaes D aplanit, Mr grand franais qai f. un biffai
41wakh^WiiT*" i,1,ie.nt; e,Mm; Emile Auiain. lu Soears di ieur de l'humaaU.
WAiMll.MilOM Le Snateur c, t: c i o i i. i t rv u i j
Keld. duiccrate du Muaou.i ad, ?l bua^s de Jj*B Syl*5 M f1 a Va *f? ,ppUl!"?T
mand te rappel de Boydan repre (U et son fils Pierre, V.au. as ca.ret Ce fut un triomphe de tes
seutaut amricain nue otneiuux "as* fou'e dc dmes et demoiselles prit el d: l'art, uic heure dlici-us
la commission des rparatious et;i etc qui mitea renet e go' et la science
CHICAGO -l'd.Qce construit par h-.jiA u 11 .dnoue ami le D. Paul Silomoj.
I'evkaiaer pool les marins bon de npourgo.fier le grand fraccair, le r
service s^ra tiansforuid en un smi Dr !?n| S*,on?" sut trouver iei ac ___
paire tbologique cents sincres et vibrauts qui ont mu " hulm.iiw j mu. m
WASHlNuiO.N- A la saite d u l'auditoire 11 se rvla un fij diseur
ne conterence a la Mai&ou Biauclu eQ u* ni3iirant un cal d: soi I n.\
avec le becrsire hugUe et le Se loquence piein de charme
cruire de la gaerrj Waeks, le Bfj En analysant 1 ueuvie de Pasteur
aident llardiu^ a urdoaue ce miUiu au pJia{ de vue ie ch'rarg'.e* il adres Un grand nombie de comme inis
, t aie, BotW un drapeau qui matin et soir est bo
1 noreducoiplet de la Dealinienne.
f |-*'
: Les
fianailles
gNous avons re,a le aii-part des fianailles
MaJc.uoi>elie Armanda Laacelot avec tonsiear
A mil baint-Komc.
Tous t.os compliments.
ha lrailles du
Praiient Simon
Dj nombreux acuis de la famille
Simon eont pa.t.s pojr lea Cayes o
les fuurailleB de i ancien Prsident
auront lieu demain matin.
Le Gnral Simon est dcd
Torbek et bou corps tranapoii aux
Cayea o eut lieu l'au'opgie. 0
le .retrait des troupas amticaiueB
du.Hbin. Cette dispuai ion obu a la
rsolution pus* par U France d'oc
cuper la Hub;.
iad'aborides remerciemen's i I Al .''.ant plaint* & nous de la ftoa ir
liance franaise et i Mr Ag-l qui oat rgulire doa*. le service des dclara
suggi ces confrences ayait pour t.oas i faire la Douane fonctionne
but de glorifier le plus grand gnie nous avocts t ce mitia aux riUMi
que le moade ait connu giemeats et nous avoni app is que
Le Dr l\u Sa;omoa (ait ensuite depuis qae'qjes \ >urs des ti;ub es
A prOUOS lltj lU dliliS*'une analyse savante de ce qu'tait la mobiles du type$, 10 et 20 centimes
ci/m ita %.1 l >Mli i - i^ ihiiurgie avant les dcouvertes de manquaient A la Banque. Cet tat de
MOii lie -vi.UMIUU ^wllll t'Jsteur. Des difficults de toatii chos.e avait tant soit peu paraiy la
sor es rendaient les op;a'iojs trs marche d: ce se.vice- La ci ec 10a
QTou)Ours scucieux d re exacts a tiilleuses La gai g ne> la pourri de la Banque fit sans retard le nce;
vec nos lecteurs uous ..v...-, t ce ture d hpital infe.'aient les plu-s e. sure en portant lu tait U connais
matin aux iMUigatmeiUi a prjpos amenaient une mort ce.ta a- U ie unce du Dpartemut des Fmances
de la ueia.sj.ua ue Mi Oimin L.ham p qre dpr.ig'e. disar. Ve'p.* u. |i Sttisfact.on va tre donne, si ce
nomm ces jours deinieis 1 i.-.picieur une porte ouverte la mot Nu no n'est dj fa t, et d'ici peu le service
des 1 .ou* ue la Circonscuptioa a. Uil tenter la lapa o oaie qui rtassii tondionnera comme par le pass.
Nippes. 11 nous a rpondu que Mi aujouid hui avsc tant de facilit Le JIMtim_M_............b^W
Us m m Cham avait solluit cette pus* disais Landojzy, aembUiC ger-
charge et ,'e Dvpaitement de 1 lnstruc mer da toutes parts, comme s il avait S SoClt h*i> f OC
tion t'ublique l'avait lecommaud t em pat le chirurgien. "**
cette u au Pt deot de la Kpubli il cite le mot d'un tmoin cel IrtCB dn& Mllt'lS
que. La uom.u*noa uue fo.s faite poque. L'Aas:sUnce put ique avait
Ml Chain tiouva ceuaius raisons lou une maison Uol aux environs Uu association vient de se fonda.
d'ordre personnel pour .e pas ie ren de Tat.s dlA uu quartier salub c ** ^'f.P.f SSTSLSi
dl.au poifC /veuat ditie plac, pour faue du ^OJ, 10 U U "fgJV fiJMnSS!
et dans une lettre adresse au Dpar mes malades y taut entre, 10 c:r York du Daily Mail, ceite essaiatieu
lenaent de l'inst.uctiou Publ que, il cueil en taient sortis'l'un ap'* vient d adresser la Cour Suprme
pria le chef de l'Universn de rece- l'autie On appelait cette maison mys une roquta formelle pour tre ai
voir sa dmission lout en le puacu trieuse la maison du cnmr et les toriaa a realiaer le progamme s.i
de transmet.re ies excuses au chef de mdecins se demandaient sUtnap vant :
iEtat. portaien pas la moit avec eur. On 1 Htab.ir dans le mnage 1 au
11 n'y a pas eu nous alfiime t on l l apposaient L'icSuence de l'OUl tonte du mari,
d'intention rr..haut: dr la pat de u regn.it en nultressc et fat coasi > ^otger le mu. coLtre l'SC
MrO,min Cham en dclinant d^^-8^^a,ratlon. dil n^ ^ t.a qae balayer, latro 1, ,a,r-
Le Prsident du la
llpablique d'Uru
>iontaVidao, 14 dcemore-
La ,"..'.ii ij a eu di ia tta^uoi.
que dj l'Uruguay, M. ierra.o, a'eat vance et intgralement. Ils
uaitu eu iiu.i aujourd bui aveu le
Uojie.i ;i .'liera, qui oui. ciuUidai.
la preautouca cou.ua iu...iu.ed.
parti (ouiio*.
.Ni ai ui raatre i.'i aivarasirea
u'd t UieSS.
luipoiiaut
Les concours commencent au
trois d Ce obre Acadmie femme;
Novembre acadmie hjmuu- Uicem
bre Toria femme Janvier Tor e hom
me, Fvrier portrait famine et hom
ma Prix 5o gourdes, de C j goardu
et Miaillu L).cernes chaque
concours par l'acadmie.
Le dernier Dimanche de chaque
mois, parfir d Octobre, seront ex
des i- ivi'ai t'a tas dans leurs
respectifs pendant quatre
mes conscutives par las lves
h jmmes et .dam s qui concourent
ensemble
Toite la jaure Modles vivants.
Des m jdiea antiques en p're
et de b aux moul-ges sur natare
on; la diipoiltloa des commu
;rns.
Deasio peinture
emijooine
1,1'u mois 1* gourdes j
Trois mois Q t7 eo
Six mois bo gourdes
Un an loo gonides
Journe
Uu mois 25 gourpoa
Trois mois Oa gourdes
Six mois loo goardei
|LTu an loo gourias^.
Sculpture
Demi-Journe
Un 'no : -o gourdes
Trois mois oo gourdes
Six mois 75 gourdes
Un an la5 c
Journe
Un mois 3o gourdes
Troia mois 75 c
Six mois 15o a
Un an >oo gourdes
Mercre li et Samedi Correction
Un cours d'snatomie artistique di
Corps humain et da la perepettiti
tous les samedis-
Demi journe de 8 heures a mtli
oa de 1 haure n 5 heures <
LeB abonnements se paient d'
ne pi
vent tre mo ns .ni rsilis.
Ko entrant l'Acadmie, l'ajtj
est tenu da payer la Bomme dsJ
gourdes pour un chevalet un tenu
rat et uue sellette qui restent aeqotl
J a elier- Chevalet labouret et ue
ette ne se paient qu'une fois-
L'atelier est visible toua les joors..
le matin de 7 8 heures ;
de midi uue baure moios le qw
DiDMOT
e
o
e
pi
'C
L
11
i
W
IL
'y
i
n
o
L
01
1
i
9
loi
C
L
I
Le Haaeveur Communal rapelle et de 5 li* 0 hres lia.
au coQtubuablea eu ieard pour le et le jours triB toute la joui
paietnaut ds leurs iinp s c t'ateu- Dn peut arri'far des arrangea
pour les enfanta des coles
peuvent consacrer leur jonrnu
demi-journe a 1 Acadmie
honneui qu'>l avit lui mme solhci
V
Un point et c'est tout.
Danger
complisaement des travaux da in
nug t...; que
en , uuia'iier, laver la vaisselle.
le Dr Satonion, se iouviennent ea.o s'0 tinpclier la femma dfaire
re des pansements de charpie tare det ttClift 80K au COmptaut. aoit
avec du vieux linge dont on se servait orXt, ans le canseatoueit du ma
dans nos hpitaux. Nos mdecia? ri
tea . uroits ojatita t da l'Eteruice
v.!- a'., i. lea dispoaitijnB ue la Lji
du aa Mai IH'O aur la Kegie des un
positions Directes dj puoiiaa.
ki couaequenoea- a partir du 16
de se mois, les contrainies Btuout
ueceruees cuitre toua it'Urlataire), par muia.
Lesloroaiers dea terruiua co.nma roar :es ioscriptionB et pour
aaux aoat galement invits a acquit renseigne meule s'adresser aux
ter teura reuevaucea. Faute par eux uerB de 8 heures du matin i
di ee rue lie en tgle, au plus tt da aoir.
avec la Cause oommunaid, tuuxa
f-t.iu.li rsiiia.
pou au prince, le 10 janv.er IM|
U.uiiiuuutj MUisr,
cours du soir de 7 heures15 MU,*"
fia. -
croquis, illuBtrstion 1 gooia
toas
abr

'aient tous pattisans le Broussais
Pasteur avait des adversaires :h z
nous, mais il eut saisi d^s amis Sa-
attirons l attention du Strvue }<". dll\l1' JDOlre vn*r, m ,Ure'
j HM le Dr Lon Audaiu qui adapta et pro
tau page ses doctrinsa pami noui.
Latio Pasteur vin? et 'eaoauU 'a
face de la cti'. u'gie par l'annupsij
Le Dr Diniuique vaas a dit com
lAcU
nu
Kous
Ucbmqut sur l'tal dplorable
tiiaiion sise d la tue St Honor en
di la maison Dmostbtu Uallcts dont
iiiat de tetust intpir* " "'
inquitude aux passants et anx gens au
ba, uuagi, Letlt maison n e*t umUnui
pat moyen M porter
latte les rparations n^essatm t
4 3 Assurer au mari le droit lgal
de.determiuer la longueur de la |upa
et de la chevelure de Bafimme.
5 L'.miter 19 droit das baiLs -u-
r ai et daB parents da la famma da
oin^iar -Un las relations entra
po ix; ne hur f^rmettre l'en re du
dooaOlSi des poux quavec une
uutoriuuou eariio uu mari.
*u iskoc II ^ darso, ie juge rie
il arriva a la dcouverte du ger la cottf aupiui.- a qai ce te itqu j
et queiie lu.te il eut livrer a ete prsume, a gravement necla-
prendra en considration
Syndicat ie (a
Ptotti
Messieurs les membre du Syndicat de
la Presse quotidienne sont pris de se
rttsnr Vendredi 12 janvier courant .,,,,
4 Omu de l aprs midi aux bureaux Ancien massier de l'atelier ds
u

il n y a jaraaia de vacauces l
aVormil aUAHLB
Ptictte ti Sculpteur
M daiHe d'Arg-nt
Port-au l-rince l Hati ) I9J
lve de Raoul Charles Verist,
bis de l Institut et de MM. n
Lon Giebet. bdouard Toudou
F. Schommer.
J
Uu Ma u.s
Fort au Prince le 10 janvur 19a}.
Prsident du Syndicat,
Clment MAC-LOIRE
a-.'
Huc par un t.ul ok A)> M* q ,ilIe-lrioraph,r d(.tnae qui re quu 1a prendra en eousiJdratic
rop.uiaire rj ^Draiement accepte aujout, et donnera u detstao plus tard.

u'^kii -
PAPIRR PRUNEAU
r*14 K o m.,l. u pro^ull ,-----------------------
<*M tou .m ... 4'falaM. *-l^nn7tr-^'^^
""" as,-immhh;,., JTZZZ*
tuiei l Acadmie Julien
Premiei prix et mdaillei 190). "
19c8 Acadmie J"}"
Mdaille d'or Exposition Uni"'
^internationale de Bruxelles I1J
ripount agit au balondss^
Pianais. U.auU Ha.ais de ^TL
Byiesfsiiii^ifof >"1
Mdaille d or ville de St Marc
Olncisr d'AcaJcqii


LE MATTM
iisfiMijiioiiii *i[nmn
Il L"I.Mtlt IEM.
a Mr Noi mil eharles Sculpteur
Mon ch icr citoyen J ai l'avan
! de vous arcoser rcep'iou de
Ira lettre du a/ Dcembre eoaraot
voua m hv z auconc i voir rna
dcision d ouvrir la capitale au
41 Bue de la Runion eue a*a
('raie de Sculpture et de peinture.
Je vooa informe que le concours
ne voua sollicitez de mon Dparte
est, pour mener bonne un votre
i noble entreprise est tout acquis
The Boyal Bank of Canada.
G'et erol Statem
3 Ua I OVJlMBER, 4b2 -
ni
W Ht,
to
LIABU ITIES
Tu THE PLBL C
Daposita not baariog ictereit
l'uvre qui vous honore et dont Dapcaiia baariog imei-est inciudi' n
1. Oi 94 403,07 S'?

isonesse du pays doit
U
bnficier.
ecevez, non cher codeitoyerti l'ai
uraoce de saes sentimenia dis'in-
bt
Conilaclin MAYARD
in ereat accrued to date cf tat- mot 277 IW^tiOi *9
No es of the Bar rk in Ci en' dieu
Balance duej'o Dominion Govenine t
Balance due io oih- r Bai L- in Canada
B'Ipi.co due to Bark' pnd B rkirg respoi.deit in the Ui i td K rgdom
aed foreign ce un trie s
Bi'is Pay-b'e
Acceptmces unier I.. .ter of Crdit
TO THE SHARHIOLDKRS
Capital Stock Faid up
Heserve Fund
Balance ot Prcfl's cairieJ f;ward
litote Egalit Fralenil
fitpibliiii' d'Uaili
N 179 Port an prince, la a9
^c'aentbre 1915, an U- de lind
ttndance. h^
U Secrtaire d'Etat au Deparletucul de ,
Y? riuslructiou Publique
A Normal obarles. Sculpteur ~
Mon cher conci oyen, En repon
le i votre lettre du '7 btceiubre.c
ous m'informez de vo're dcision
e fonder an ce te ville une acad
fait de sculptore, i m'emprasse de
rena donner I assurance de mon
ttier concours, tout en vous expri
liant mea vives flicitations
L uvre est d'one trs grande im
ertacco et reclame, d'elle mme.un
ictre appui. Le Dpartement en
'y intressant, rpond parfaitement ASSETS
es vaes, qui cocsistent ouvrir
n champ large becs ignesaent Cuneot Coin
ous toutes ses formes l.'tbaence Dominion Notes
U noua dune srieuse cole d'Art Uaited State* Cunency and oihar
institue ans legrtable lacune que Foreign Currencies
ai cur de combler* L'enasigoa
ent s'organisant aujourd'hui aoua .. .. ,. ..
nouvelles base*, la tche aun Depotit m tl e Central Gold Heseivea
7.87U.79
[11.505.856.84
D.vi.l r ds U. (laimed
D-vidcn No '41 ( at 12 fer 0*Bf
ner snrum) payable Dtcembei
18* iBM
Bonus of 2 o.o, payotle Drctmber
lst, 1922
20,400,CCO.O;i
1 OJ7.514 19
l.407.514,19
fj8,e44.7T
r. &*M3 061,11
98*41 0)51
17 4'J. ibUOJ
11.51372663
3E7163C49
5 316*8 99
P. 436.520.2C7 37
20 400,CcO,Ou
AL. IOKS fERTlFICATE.
BImi boldi-ra cf The Boya! Bafik cf Canada.:
lhatin our opm.oj li transactions of tha Bank which ht* coo.e
uidii oui i oiic h. v .. u initia 'tu lOWeis cf bd Bakt
Tbbt we bave Qhtckad ibe cash uuci vi i tied ih e. euiiiiea of ba B-tt
t tbe Chief Dltice at iO as required by ^action 56' of the BaLk Act and th-i w*> fouud t :. y agra
wuh the entues m the books io regard thereto We alao dunug M: year
checked tbe caab and venfied the aecuri.iea at the pnu ipal branches
Tbttilu above Balance Sheet has been compared by ua w.tb toi
booki at tue Clnet Ofriee and wuh the certilied reiurns fiom he Brai.-
ths, and in our opinion ia properly diawa un bo as to txb ba a 'rua
er d correct vit w of the atate et tbe Back's ffairi according to ibl b at
of our informai o.i aud hj txpiaLaiiooa guen io ua ua ahowu by iha
bock ot the Bmk.
That.we tuve oblained a'1 the informatiou and explanatioos req'ired
by as-
S. ROGER MITCHELL, fl A. )
W. CAETH T80M80N, '. A \
ot Muiwak Mitcbell and Co (
JAMES G ROSS C. A of P 5. Robb Sons '
Anditors.

012t 00,00
4l8.00c.00
Montral, Canada, luth December, 1922
TROFIT AND IOSS \CCOUNT
Balance of Profit *ud Los Ac ount, 30 th
November, 1921 P IVftOUflsl
Profit for the year,after deducting charges
of management accrued iotereat en
22.436,158,94 deposits, full provision for ail bad
and doub fui dtbta and rebate of
iotereat on nu matured billa 3 958 k>y 31
p. 479 30-2 306 31
4 803 E atta-
que
ous entreprenez mn'o une atteo
en toute spc.aie et ne peut mao
i er noua voue babile direction
avec le concoura abaoiu que le
miatre dont j'ai la direetiou ae
opose do lui apporter, d'avoir
'heureux efteta.
Dana cet espoir je vous i. neu-
Jle mou cher concitoyen 1 exprs
toa de mes meilleurs eeutimenta
LOUIS bORNO
-Nj'tt ot oihtr Ihi kd
Chque*) on O'her Ottiks
Balances due by Bank* and Cauada
balances due by Liai ka end Bai ki: g
Corraapoadtt u eUtwbere >ban in
Canada
DomiiJiou ar.d Piovir.c'ai Government
SrcuritJes,not execedag mai ket value
Canadiau Municipal Securities and
Biitieb.Fo t go and Colonial Public
S--cLii:us o.nti tbsn Cun-dian, not
exeedirg mai ket value
fiaiiway and otner Uonde, Dtbentores
and Siocks,not exceedit g mat ket value
Call Lo ua in Canada, on Buudp, u..-
.. bbi.tu.fB and &tO(ka
Call and crhurt ( not exceeedirg birty
| dys ) loaLs e>atwheie than in
Cai adi
10 052 573 12
26,932,140,' 5
0,951.300,74
P. b3Hd5yi!Ull
8,tXKJ,(0n00
2 718S<77 0J
20 57i 042 ai
2 433 il
27 93 715 57
2^950 224 fcj
7 901,27 97
13 492 098 CG
14 735 290 32
33 87ig30(9
AfPKOPRIATEO AS KOLLOWS
Divideud Nos 138, U9, Mo and 141 at
l2oio pai annuna
Bonus of 2 ,)r cent, to Shireholdf rs
Traaafarr d lo Ofllcrh' Pension Fund
Appropriation for Bai k P,mises
Rrge've for Dominion Government
Taxes incloding War Tax ou Bank
Note bi''Cult>t:oQ
Balance of Profil ao1 Losa c rrieJ
Liward
2 4 i8 oo j co
4 8 ooo oo
loo ooo oo
4oo ooo oo
5oo coo oo
1 007 514 19
i, 0'5:4 19
H S
HOLT.
Prsidfnl
FDSOVL
ltai|ia|
F HASE
Direrlor
Moitr al- 19 ib D cembsr, 1922
r. e NEIi.
rr -.'r t~ w-t^- j. ---rr r irr~r>i i jiiii g
Clyde Shamship
Comiany
F0RE1GN SERVRE
ClItCURAIRK NO S
M auPiin.,le 0 janvier 10)3
Le S(S llaiii ayant laissa New
rkljf
O'bei Curient Loens ard D aCouLta lu
Uafittfi f Itai rvbata of interesr ;
O.her cuiitnt Losns and D.bcouuts
elscwhere han in Canaca ( leaa
raba< cf tuiettst )
Oveidue Dtfctj. ( eshmatid !osa
piovided for )
P.2ltfv4*3Jl W3
151^6(1087 95
9.232 04158
444 747 44
J courant est ttttdalt Real Estute other ihau Bark P,.mi. ,
vu ,e8 Fortsdu Nord u repar ., k pEFSi a0r,ke 5j55
ne mme jour pcar 1 s Dlia ,e{" mounts writteo clf
Liabilities of Customers i ri 1er Letters
ci tiediia. as ptr cootia
Devait w.ih ihe Minuter for the pur.
poaea (Une Ci euhtim 1-ucd
O b.i AsHeta uot inehded in ih. fjregoing
Sudpieoanif 4 et passagers
[Son innrire au retour gra
t uli;ieuremanf.
GIBARA U Co
Agfnt
wpagnie Gnrale
Transatlantique
steamer Biekra venant de an
Igo de Cuba est attendu vendredi
I courant- I
fl repartira le samedi 13 9 heu
du matin pour les cayes, Ssnto
>miogo. Mscoris. Msyaguex, San
io, Basse-Ttrre et Fort de France.
rort-autPrioce, io invitr 1913
. |L'Agent b ROBBilN
242 93)47617
1 5/1.92. 8i
12 142 34^17
5 526 2i80."3
1 C200 oco
300 002 41
47y W3& 81
Sauvez Vingt Mule DOLLARS
Dernire inventionpoor
protijerv tre sant
LE VA GU-FILTER
H. S
HOLT, iJd Prsident
L PEASE
Miuaying Direclor
GeaeraJ lioayrr
aai
Pharmacie F. Sjourn
Lst le meilleur et le plus moderne filtre Uns le mond- entier II
n tire dans quelques mtrWet frW }en germes n matire i impu es
,, <*ans tsuu al la rend claire et pure.
Miaque ma'sofi prive doit en avoir do luffout pour li i-er l'ayu
FOurM.laulg Vaol m eux filtrer votre 'a j qu'avoir le* m ladiesdol
teins, du toie, dysenterie etc
Chaque ta'e do'l 3n avoir en nom filiror to* p0t.r leuri clients,
Dans l,s coles pour les lves 11 p,i filmer |ale .-cu": a^0T
sa clientle, aux mdecins et au public qu'tlU "%f L^S!?' llT,Urs:,atu}'e* t****#9~**
Parisiaua
CE SOIR
Lcmiho iiouye
uite 13me et 14oj pisodeg )
s y ardu n auvaye
2 parties
Entre gnrale 5o cectinieaj
iGranie Baissa c5u ,
Kola ,CaampagueJ(>
l partir de ce jour, v0*s trou
#z 4 la fabrique de Boissons
uibes, Rue Thomas Madiou,
levant FiotU, Foris JVo doU.du
Champagne raison de
ide8la uouzaine-
^.ii.ez da ce graud r-bais.
'brique accepte des bou
vidss change.
Donne avir
iraiiisorni son Laboratoire d'Urologie en un Laboratoire de /Vo i
biologie appliqu sous la Direction du
Dr Jtiol et t. Sjourn
Le laboratoire es' ouveil tous les jours de 7 hres du matin 6
neures du rt pour toutes les recherches et analy5es prvues dans
1 annona ci jointe saut pour le]
Vlass riiiaua et li consUule Ure Scilt3rie
Sercnt reues que le mardi de chaque semaine. *
badre5>*.^r a ia Phirm^cie pourles renseiguefuenls'
1 alyes d urines et&'uc gastrique,
Haciion de Wassermann
Raction de Tnboulet,
Eiamen du sang e; du pus
Examen dcs matires fcales,
fixa n it n ce crachat
4ibumino ractior
Cousante UroScrtoir
Hibhtrcki de Si ir or h tes tt de Gonocoque*', etc, etc.
P-in
filtrer
c
|4
I
:alion
c
en
en
une
une
ru i ri "
minute
Le Vacu-Filler
Est employ daus taa
les laboratoires modar
es aux iUU-Uuf, ,u
Angleerre ele
lASSSP! recomaDdu Pr Eastman Kodak co- The Edieoo co-i'hs
PalmDov. o Fnes & Fr.es Bnrroogbi. Weeetne a P. k
-Univeraiiy o Beao et (BdtUs antres compagnies. 8
Dmonstration ac uelle de la Yaewt titre
Met* oyol tan /lerated Water bactory
en fixe Htel de hrancu
levi
le
lai
Uei
8pH
Cootu1im rotr* _
6IR09* oc DISCHIENS
( llMliH.,
PrarH M, wtm 1 ut F>octr r* de,
plu* nlitoh au Moud* MtM. dm.i
AWFMIE MEUIUTHENIE. MIILPSSE. MI'JlDin
*m HOlJnlNf.COUVUljCSUC. SUHMCNtQE.d,-
plup.rt MtipiiI lr riXc tojf^ U p.-ju
^in ,?' .i '-""r >\ a*eL ' p"",-rt M-n'" " T"" \onownv fa NOIdHVHD aHoao?HX
suoijoa||03|98uinqf8,psnicjno3Xudo9ABi9n8uauiMUfm|T
uoui ap uaujfDjids ojeuinu un opubjj ja gprj^ sioau r
aiJoi anl)Bqo9pooo fJn-l aoOHBdiudoaASsii
aJlluinos ajij saiuo|orj tap sajquux
S3(
o[inueqaa)
smiDinoo md2

LfcvUTH
f
9
l
GLOBOL
fortifie
Un mais dm maladie abrge
Votre Pie d'une anne. Le
GLCBtOL permet d'diter
les maladies en augmen-
tant la force de rsistance
de t*o rgan istn e

%
pulsarment norvoui
v.. Convlescessejs
%i Neurasthnie
Ples couleurs
Surmenage
LcNrdGLBtaL
Augmente I fotoe ner-
veuse et rend aux oerfe
rajeunis toute leur ner-
gie, leur souplesse et leur
vigueur.


L'OPINION MBtMCAi*
h pal eiflrmer
Mol anreflB nota
Qpnvajtooinee, al ertu *xi
quj t*itrni. Mas. (Twia
o gnrale, on r~~ "
reprsente (s Si
jreMce'de toin
langueur Cfcgt un
premier onfit Q1
merfl au. eu5ttanl haMUjga,
manifeste une action BRle-
ment utile ( persistante. 11
aLifae ta WBvBfJMlgj et
au oriente, pour ainsi Vre, la
force 4' vsrre. dont tout le
scsrw rside, noua l'avons
vu. dam le souflsn tes coe.
ohs essentielle de Ml-
m rat yy
plupart a no malades,
tdicaem ne renson-
aucuOe contre-iniuca-
___ et permutant une
efficace contre la dc
latognique
D' Etienne CftUCEABtf,
timaioofntque
O'euenne .,
Antfen interne a Part.
n'ttt pas mol qoi #ar> le Pirtkibh eainasew
e*e\v ce pHlt flacm dt OLOeVOfc
EUbl<* Chtelain, t, rus 4
VslanricnueSj Psejj; e} 'lot^i
Lunchs Spciaux
Grand Btel de France
Qui far sa situa ion unique au centre des affaires se recommande
plus que iamai- au publia et ses nombreux et distingus CW
pjrsa CUISINE soignent tout le confortable ncessaire aux\\oy*r
geurs de Commerce et particulirement aux commerants de passage
iVort-ju! rince.
L I oui dbite par Gallon Barriques des Vins de Bordeaux
Rouge et Blanc.
Ces Vins viennent directement de B\RSAC et ^ snnt garantis pur
jus de raisins, nous pouvons te prouver par des CERTIFICATS qut
itus tenons toujours la disposition des Clients.
*. hamtiagne et Vins Mousseux prix
modtrs. Conserves moutardes fran*
aises, premier eluix.
ensznxK
Vaillant tt llouei gents gnraux,.7 A. tiue du Magasin de l'Etat
M ad e ira Embroideries
d
For saler%nowmet eonsiderably reduc*
pries.
Suitabljor nice and^welcome Chri&i
mas Gijts Corne and make your choice
your self.
E* Preetzmann-AGGERHQLM
i i Bue du Quai
Socit Commerciale Hollandaise
i Pour gurir ou viter ^
* MIGRAINES CONSTIPATION 1
f0N0K8TI0N(-ET0URDIfSEMENT&
EMBARRAS OASTRIOUE
IL SUFFIT de prendre
. l'un do vos repa
tout las dsux Jours seulement
une Pilule du If Dehaut
147, rue du Faub St-Denis, Pari
Mais il faut exiger les vritables
I qui sont tout a fait blanche*
j* t sur chacun, desquelles las mots
I DEHAUT A PARIS
E io-t irst llsiblsmAnt Impum* en rtslr
s-
t.
Rue Danls Deslouches
Cigares hollandais
Beurre table hollandais
Biscuits doux hollaadaip, pour Champagne
Veimolh
Lait coudens danois
Noix et Noisettes
Verres tins
Bouilloire tic,
J. DAALDER Jr
-
.. .
La maison
Lope Rivera
A lt plaisir de porter la connaissance de set nombreux clitoti
'; i-t ;' la Capitale qu'en Province.qu'lit- vieil de recevoir peur les
ftes de fin d'anne un sssoiiiment complet de Bonbons triniir, de
de boissons et de Provisions alimentaires de toutes sortes et dt
premire fracheur,
a LOMiuNS ; Jnhes Boiles de 5,'de 2 et 1 Livres, Drages en petits
sachets ues lgants. Nougat*i en* boites et pir moreesux de /il st.
Je l\'i Livre, Chocolat par btons Ptes de fiuila et Ckeeelats
en boites de 11(2 livres. Ptes Amandes moules en boite t d'us*
livre et lie 1[2 livre, Bonbons glacs, Fondante, e'c,
BOISSO.NS Vins rougd A: blanc (Birton et Isuestier lordeaui
qualit suprieurs, Whiske ( Uaig el liais (Dubonnel,UalagstPipsei
nu 111 Chau eux de Tarrr gone, bndictine, elc.
PROV1SMN8 AL1ME.STA1UES Conserves dt routes sortis,
Saucissons Lyon,Jambons,.Moitadelles,Fromage grayre,psle grtsst,
zle de Maure parlivie, s 12 el l[4 livres elc.
Venez visiter la Maison Lope
Rivera et vous sortirez sati
faP*. ]
, \

J
t


X. .-..

rvos.l-;
A
Avis aux personnes qui s'habillent bien
On trouve des prix plus bas que dans les occasions et rabais excep
tioDnela, les articles suivants, de toute traiebeur.
H ii'-* v )' i'i Chantilly de soi toute nuancer
L's t.; "ii.'uvj* que vous rvez qu'elles soient de soie cotonguipure
peuges ,.e>t. franges ou autres.
Scie lame dite mtallique genre grand chic" Jersey de soie chlf
fous de soie etc.
FleuiB artificielles pour corssge et taille.
Jolis chapeaux ronds tout plumes pour dames 'lgantes.
, Formes de ebapaaux trs jolis.
Chez Paul E AUXILA
Rues Traversire et Magasin de l'Etat
Pharmacie VV, Buch
1 V

Le seul prservatif "du bois el le
Carbohnum Avenarius
Reconnu depuis plus de 40 ans comme le plus efficace.
Le Carbolinum^Avenarius
Sert \ prserver le bois hors el sous terre contre 1** pourriture
dans toutes ses formes, les influences du clinat et la destruction
ros les insectes. a ,
A empocher el supprimera champignon : js,maisons,et a ^t
cher les murs humide
A imprguer les Vuiles, c^rdges, toiles et hbts ne poche.
Jje proauil I un ds n'ect ni la vermine des curies de chevaux ainsi que des poulaillers. 11 e.
usai un destructeur sans pareil des punaises et des autres ver
N.i. uer( uo
i
; I : .! '.
i
trs l
fi ..!! -'I ul
,\ ..:,-. Jll "i- a
l! ...:;.'. i t
', aiitre w : < mu
loot (Se t m "''
eui de ii n
-,! i ura
ro.ii [otta in* Mais a
<|u I fin s ... Il
bll n : m >'
4e ir u i 1rs ou
d'in ;" ' i
si Ut d'emoy t '.-,
ni-i--. lait t et : :
nenl \ ''
vous f .." -.i'i. vous
devei 'n soiiffrr
de nvi .!i agt' el
abattu. D.ins el 'il Jt
chr>>.."-, il n'y .i rirt^ !"i *(fle
la H in o/ LU*
Parce qa'tanl un alluiaut
l'.it p ttr 1rs
Winc irais attaqua l.i raiii." du
iii.il, n I osa i" i\ iaton Jr iorce
parvt osa DooveUe, stimula et
revivifia ie ijrstaaa nen il
tout entier. Eaaaye Win*
carnis" pour 1. Ncrv sll. "
C'est meiMi'iu. Plua Ufl
10,000 mdacinj le recoin
d:;it.
Acliri i un* UouUitU de Wincaruia
aj.n'' i liiion |).-nt i'ui.ifnir dans
0 loalca le Pli.rmacie.. e'c.
GOLiVAN A CO. LT ta
Wlncirnli Work, NOE...H.

h*JiZ^
SSBSJ
En Vsnte chez
FRANCIW. il Il ris
]Vi*oriXatt8 k2 dDlUr^r^il! bon*
tslili i' t l'Ur \\i biitsillai.) |
^n h ^I\jv.i li''i'\"n fsc
y^W I CrlW. tQt 9 tfWOS
Dfiez vous
de3 imitations
C'est un fait recouru que la Composition \ i&4*$M i*
Lydia E. Pinkham est le meilleur remde pour Ifes wau-
d.es des femmes. Des niillics de femmes t^maigneut de
c f '. M:--lgrd cela il en est qui se n-.dprennent en ess. y-
ant d'autres romldes, soit disent au-.>i e H a s.
' it et) pas risquer 1 cp df ,fMt es rtnV
des-e-t r.'cs:-il pu pnfftirable 'e s'en tenirun mcHcs*
!i -. reconnu comme e mos ^pcadsst prsi
de I tqusnt on.
'net cz que cc'.tc fcBstU ta pSBrSt
BaB )<' ta RI .,('. A -".r-i cmplcj^ la C*sn-
V4g led Lydia i'. I inkhan pouf] i auU.i*es
i depuis deux ans. J'avais dfif douleurs
la tte, le dos et le ventre, Des vonvlssemeot Irai-
i m'empitaient oetnvailler mon mtiei de cou
: J'. 11 un tu leule concernant la Cr.rr.pu-itl 0
t maintenant rtablie. U- ... manque pas de le dire
1 I iqul me questionnent sur ma san-o."
h.t... Tmia Makis C. 8va Ave., Callc Puebla, San Jorc,
Costa Ries, C. A.
Soyea Pfaaetw sPAptta qea U
Lumposiik>ii\&[rta!9
8!
ta
ii*
!

jLyaia j. t irsiaai \
B!


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM