<%BANNER%>







PAGE 1

(mile mimi Menus Faits r Je viens de Mff voir de mon MM lt nt mi. l'artiste Justin Elie, les lignes suivantes*. LONDRES SO — Lse Etste Lot le lance d'hier a t cooMcr 1 au vote et projet de lot icr les a 'omcbilea et vhicules de toutes aortea te; Us emodt>a et impts p yei p r IM propritaire et COQ* aortea Lon R Thhaud Amrtt cxtiiM pow UafU de Lehn & Fink, tnc '6 1J par celle sur lea baux que le — le t'airesse un article conu nant mon ballet, — Scnes vatvariant de 9 ce ana que le gouver tar la requ.! de la co.umtsaioa pre douesquts —, qui va tre bientt nerxent *a> autoru- a consentir. La aide par st. Cuno, auraient ccra monte au.Capitol, Tu connais sulfi. premire loi a pra de N3 articles et mence dea ngocialteoe avec France et l'An^leferra en vue do la la dsignation du comit dea lummei d'altairas a arusniea qui eiao ie raient de jnoaveiiea base pour le paie meut .dea rparations, ta p!0|u aitioa aurtii te reiui^ i aacrtaire Hughes par la chamor decoinmer.'j dea Ltala L'nia a laquelle JJUU aurai, demande que .la couuo.aaioo eoit prcBidee par Hoover secrtaire du sarament les Journalistes pour cou.* la -Jeunrne D'eu a qoe 7. ftendre cette faon un peu ciar^e la discuaaion aur cette dernire de tirer paru d'une coose absolument loi %  '• ** ••* Jopgue. le travail prio rouvei.e en Amrique, en eier.ui 'P 1 ^Qt t ait en pluaieura ar n em'ee d^a Cmait*s, d aprs le rapi aiveivc. cou la par le Coneeilier Frlce. le w. ois pas ncessaire de re Mr LhAri „ on dAp 0M produire larucie do New York domaine National qui na American, mais si tu le lais, il y pn < praad'choae l'Eiat L'utilisa auia ueu de commencer un peu iec n n dea terre de iXat par dea faite La m inspirant tout d abuid dr t" repegniee no autres offrant dea merce. La cominiamou ferait la musique primitive hatienne cao eaienttte peut-tre ecrepte moyenune enqute en alle.ua.i.je et aeiait 80Q e ,prcssion is plus spouiauCt, et 0" n contrle loceaeent. Beau, charge de xer h cu.ttie d.OtJilu eubUlvC au mysticisme uoub.au de coup de gens dans les ertrepnees ^ %  KftVi^^ vieux cuucnui.ne., ,'..•..,, lu. ^W **M\^ !" 2££1 leaat oee ( ^ m quotl ieQ u-eutrv p tr r t %  " i u Mr L riaton du que l'Etat a plue haUeu, 25,1X0 carreaux de terre 4 la campe liu.t oc ta seleaion des diverses leSM ^ u et plus de 4.00 biens urbain. Le qu. p. il. ni tn nous... le que II i art des tet>* rurales font o'ocu conciti'sa UUJ ma formule aWapte pcea par dea ptt.l fermi?!* dont lea siuu e a : une mafia same ti eu usu Ulfli ont pieque dicoaiu il y e rua la ?ius CLUeuse de .a psycuoiu encore dta pavane propritaire du aie au peuple hatien. fttU d 6 r l eur !" <* a \ valent re.u . rua terrpa . %  rinnumn H ^ | Etat Fonde en 18' SUPRIOBiTe: BAS PRIX PROMPTITUDI Toua oroJuiifl chimiques, parmace itiquee el autres articioe ?e dablea d^na une pharma<-i-->. tPICKS • Poivra, CiQuelle, Girolle. Anis 'oil Vlusei-ie etc'elc. SU'lttE R^FFIN SPECIALITES ; /Marque orive/ Ly
    ea iwc.t'n S lotion pour conserver les aott fraie, Lait de Mag nie, Pondre %  no* i"nr om\r la toilette dea enfants, Us* nce de Heure Eau de F'onda. Mi< nonr la tabU-. Moutarde, rksl l'tat do j'otive pour la tabl, Broae<* o>ttta, Pepoermin*, Huile pour Et —M rapporte jpg moustiques et autre .nsectea, R->(ti
      nTtnr f dive a Vins, etc, etc. et' Dem>iiid'Z'e •'e'a'fgu des si Confiant vucoraraatid M A LfHN FINK, lnc| voa aerea tbaolament attt'fell a Tant %  le boa ie* jharmHied du paye a' p-orieionnent obi LEliN ,....w U vieux tune inakane*, ai s ...t que l A 1^*^,, Luaen { ^ i dubatsiver. Lea uet Dollar ij.50 NEW YORK iiSterlirg 4.626J Franc i) u Ncw*York Ameucau , et nous ne croyoub pas inutile de (ire eu ai on Urmieie contr l'iujoatice 'iea eept natra les pieoccupations d'an aux taliatea quels qu'ila aoieu C'est 1 ei quelles ont oii dans la ciaiiua da eution de la loi qui a* diflcile Le f*)" JOUrg CLVtXtlt HJ^UX* t ou Dailtt cn espm couple et aon qaeaticn bgraii> ta tous tempa eat . sens arti&tique cultive si kau.emtui ra /V l CO0B P ,B,f . l,e a mcDd P ar ||4a cut.^ues sa sont peut tre ins x * n t -E rf^l 0 ^ 8 q .*.. A . r •prenne donc des preaelions pour p.rees de pitoccupa.iuLS de tous au F eiecull0n ql .^ de cette 0 f trs ordres, auxquelles a t mle uu u Mimetre Hameau n est nullesentiment de patriotisme cepcctabu. meD t satisfait dee doiancea de Mr mais un pea exagr. Nous connai Lnnaeon, il n a 1 as beaon de leon sons assez particulirement justiu de morale, dit-il, le ouvernetuent mme dans sait ee qu'il y e & taire pour l'ex loi et n'a pas beaoin es principaux cun nissionnaires en tissu* aux Etats, Un ,* a p ovisionnent chez J'ushua L. B Uu V Co 5".pIto-^^ compll ut,on,de la seutinents patnotiques les moins 1 da'.ou. On fera pour I mieux. leur d'Ecole en faire la recoin L plaine du Cul de bac. On ne cons i^" !"!" 1 itle maintenant que des cas iso %  quivM"1^ moutre Bouebe eau, dane le . ,*',. u di^suaaioa, appuie aon collgue et ^La dmission d< Mr Lous 1 hart Uo ., ve qu „-Mr LbrUaou, membre et les cauaes qui oai pu t'amcnei, do Comit qui e eu a tudier le pro beau oul UD leu Iatl a ju ge necassair* deuodre pu Lu.que une lettre du conseiller buaiicer exi t-an>, dans les oouxe heu;t ou a peu prs 1 accord ne? ai e pour Les vu Us de Ni ai et du |our de in, c autiaue ia mon.*ui de ce Dul'An tomb.ut un L)iuiancLe,Mr Jean aes louds de l'cmpiuot Roduau a annonce a ses clients que fc e w Vok. son uaion de coittuie rtsieia ouvert Un pense vr.imeoi du Lousailici cuiant cea deux uimuche:> bnaucier, qui agu ainsi, tiu'u Ml uu boiriaie ns pressant et tre piese et ou sexiiiquc quelque peu que racod aiLSi leclaui ne se soi> pM f-.l a-Ui-Uie, pas u.tmt le te ups u. 1. eut iciuiruer le bouvciLemtul, a uuc tjcqUe de ICleiUOae auiw ....... qee. L n a grande conauce dans 'tru 101. m .ne de Mr tvhcii uuO pour la bau^ue, Isa allaites .ont les afiairts, et ou se ea maL.dc si la lettre eu ques>.uu du < cnsiili r Uuucier ue Uu pi 1 pai ic des uinceuv.es classiques i Ltrs souv:ut, eu ue paens CM, poui c-uvi.i :\ lafaOCe. iNoue ai. L. .Ju • I vacances llaUjin eiaiisse Ce mann a is suite dis do pitmier tnmtstie 101 M mis BXOltUel ton. tout, eu Va ci r ces. La upiise des cours ut bxit au Jutdi e lanviei de l'ennee piochaire. consme.e que raieuieiit^ Comme nous le laissions pitvc.i b tiAiemcui Lai .uliCiLuou du mois '• P* ,tnJCU F"' %  ^ ,, lim .. auia nK'6 e Jcveuttr ie piigc < %  oe bectn-bic a cou-mence ujoutttmmm \* m r ._* O'hui eu vue des i.c> oe su d mute -— *. btllea pbrasee qui seront lues daua lea lournaux Les uiiuiatree aavent donnent excuter aneuaemeot la loi lia ont dj d nu dea preuves de leur eapru de piatue et de leur •onaispence du milieu — Mr Lbiiaaon l lique d'ebord uepote a quo IM te/ieoieuts ue disent pas ce que /apporta le raiu a 1.) Uoucbe* ruauIl ut i'artiole M tponJ eat oeux et uvouqui! *sl tonna dd ton dee obaervattona * ti.;iea du .projet avec lee modiQji ti .M p iof cu quer. .itUFt2> .OraildS UUkS ^Uoeletue de Mi Georges Sylvain, .uioime que a les demiies lections riNou ciovoni lavoir que la tomoiiMioi. J'LU UBISISUVCS aui. SSlueS SOnt lAVOia .1 U.Ufl .1— la ua bies a la causa baiticnne hue tmn cuit nais MD incit u 1 ie>idn Ut %  h iibuuut. L mljibilii* at uieuiistie otite n,n ti.t.ii eioit-on. C JulKt HtS .neait— •tbiicLt ir ai itsu leuiie i icujmbit. Au •seul i*Ut loil-u U SsaSSB LfVSSBM *m "ou t cn attcBscui—-_ Fai rr*t* de Son Eutllence le Prsident pat cette exQunaiiun patuuii^ue. t Tenir feime rui nos positions, les lOiiilier; dans tous nos cies, n avuit qu un sonct :~ rinteit national, — tel doi 1 eue plus que lauaais .e mot d H.i i en dite du 4 LXteuiUi. kuuiint, le lion SiSmLSSSm Loiumun. dt. c.nd. act u'OIdie des pat nous hatiens. %  l rttticici. Le nurdi ly ie nouveau conseil L'est tOUl ce qu'a y a ae mus JUS campe*.*ci citoyen ana OOK ^^ e le ; mais l'iotii national n est pas tilssa. ayant pour Hresideut Monpreoiier Lan 4ron. ai nMBB4 louto. us autoni. localei CUJOUIS COmpilS de la utlUC UfOu %  'y trouvaw.ni.,. par 'oui le muude i il set't muileui „ ont t prononc., j*teM !" men t. Ue l des maieutcndus legtet ungugedsu..bls. Uu'est ce qui peut les faire Le lieutenant M. cUatmont de la Cunarmene d Haut est ap ciaianuat ian icruiiquer dans MU. il paru duioie de U t-oramun, de une disp.iiJUe f Loiauoai qui impotent, et de >a pi ie lu mi s i.o UJ.I aur lee CD .esaio ia C 'idltiouudieo. Lee ministres Raaeau el r" J a brun ne ao.ujpaajie cet av>a. Aprs e .lente e nro lea urojpina.its, u eat reoonnu qaajlesjjouolueions du rap port ont prevui la motioi de sir LUriaaon, celui ci dclare Is retirer. La Jueseii d ai u a vot la loi aur lae vuualaa i> toutes aortes Lea .o irtjai, 1 1 devoir. •Vftaaai t luiutUes iJaiu a ont >e^u .c util pat de u*i.,aili> atadciuoiacila A/uuuiac touiuun ***• Moncua i>vioo. '.ovvftiaiaMa. Le NuuYdUisU Sou .royoni I tait unique dan l'bittoirc da %  ournauim* bailiaa et le ugnaion avec pUitir. Noue cooirerc a patu Lier ca un adiuun Vl.Nuf PAUfcS. M r'our naui qui conuiatoa lit difliculds da la piottaaioa ooui nt pouvoat aaa jajMear iLfl >yv^aua>l* >_ *• s a sasfsktam! A la Sance de es matin le mi oietra de l'Agncu'ture, a£r Ctaarlee Ho.ioueraau, e dpoa un itopur tauc projat de loi sur la Jaruec teck ni jue u'agricuiture ei aur 1 laaoi guo.ucut k>rjteeei >uaeiA oue ^ait C-LOO le mime re d ia i -laiw^^epuatt ega.eLUcui uu P ujbtjt|s^^Aaaieujcuiut la puii -UHiee. A. 10 aa-iaiiiea .X H UH iea uiouta da ea piojo ua 10. Ca qui tu! lait, ca wouaeiliar iJiJ.iaaou a'e'ut daciere aauafau, ta dt^aauUa d U.g,auCo Mt oUe Aoaa doiiuaiwu deasaaa le oeep Kdsaell eus Usa le ^airs loha U. RQSSMII ae ntme pas lt lundi S) dcembre. Le Haut Commiisaire Atnriciia et Mis loao U. RdSsell recevra*! la Legs ion Aroricaioe le Joar d> .'Ai da il h.'urai A M, IJLJL procaxiae rceptioa/oc iit urxdf • f an "^ la



      PAGE 1

      **m k h Mutualit Scolaire Vas. iatraeaaate roetiaec ltratire raeuaaii aie* • la Mutualit Scolaire une Stile aasutaoca catutote 4e neasbreutat personnalits de notre uK LDn ttyoetei lurent jaues par les lrei 4e deai nu. de ffc.ukliMtn.tnt, lesquelles triitnt uat tourelle Ion itlkt le lle U le atvtue%  eci de ta auccuue, .\inc but y Baiau ( A I issue oe la cimenic de ralraik.autseatnt urtnt MIVIV et 1 Inspecteur Ouvitlia, aj.ii le ba trtUict d iduvrt Mt U. tuaMD'., cou plia tu u le COBKII et U kuiMiiu S.o..itt et mon jii'U lait pour caiBMon l'CSuvte Neiti i ou aatj de w sparer -et jouet* divcr* luiect diiuieu tout le* .e.vt* k 1 fcub.ut ment C'ait peur ceui l'occanea d adressa' une eau vella loi* LOI aeilleutes tUciutioD* ft 1a Dutc trie si admirablement ateonde pr ic toasui pte aide pu Mi uiia Louinamt. ^PEIXTOS NOUVELLES M*,* .YGKK Mr Albert Tbi maa perla hier t City Club et ioiiata sue la otensu par le df.tdrcD ta canon Je travailler CB tou rouo, y comprit le Suit Uni, eo vut de rtablir la ailuatiOB nom le dan le monde. blJLAhbjl — Le sovicti ccnseniraicr t are connalire la bearabic conue tcriito.it de la itou rtaaic n celte (i rtcOBoaiasait le gouvuLin i. det sevieta, taisait la paix t w la h uic t reaei oait le relatioB linon ., ti.c IO.II,UI leat le piojet IUIIC a%. aasafflaeaacai I UHIMU de U 1 aicgnt lit n tau coodiisatt. HOME — L'Italie iM tu ntc u. s vtaci l'ar ne rgulire et une an. Ce uc volun aiic> turnant une n.ilice poui la ociense nauonalt rcra tic parect lai iaHit.et tt • tel de atNttobfii. NOUVEAU CONSUL J Moaticar C. la Marti aorsime ageut iontulairc d'Haiti kn',iwn, jant sa.se tous icn du *iaitr ce rnatiu et uoui annonce en mme teaipi toa dpart CERCLE BaVGaVTELLE LelfaD Cerelt mondain ouvre demain ici aaloot aux invits de. distm.tion qui se tonc toujours an vritable plaisir je passtr d'aftt-ablet atonanit e b-rman a compagnie: Ucraaic donc, le Cercle Bagatelle tnret.i tera aa aoaveaa were lequel, s ajoutant tant d aura lent ton succat et ta rano.ami. UNE BOITE Dl VRITABLES PASTILLES VALDA bien eaiplajraa, uUlleao a propoe PRSERVERA voira Gorge, vos Bronchai, rot Poumon* COMBATTRA voe Rhumes, Bronohitea, Grippe, Influenxa, Asthme. Emphysme, etc. MAIS 81 BX1 M LES VRITABLES PASTILLES VALDA! M id i tau! an BOI portar.l la in •a*. Madeira Eiuliroideries afor SQiityww'et coniderably ra Sutt(ible /or ntr*? ami weicimw Lhrtsi tu. tU e •btuaaette flu.H, d' Wtay (fl//h 1>M 1111(1 M-(lUl |/Itir CWOIC3 rut u mBr.et, cliapeaui.flilttiaa et 0*8 Car tes postait lVoaillee, cbiets de piti, \ o rta (es Ht-, paiiauiuiie, %r*nl eboix de ci if (oui Liant etc. etc. la uDiisoD se recommandt> po->r *ea iH'i. a trousseaux ei iayetlei i uua 01 viagea de lingerie (t prix trs modiea T' ni i_ gpH^*gai L a i t __ .i u tne wmannAGGERHOLM Hue du Quai %  ~ Oermre Heure PAR SANA FIL 21 Dcen rc VARSOVIE— LC ouvpaa pi*i deoie foiogne a pi Aie &etmeDt ci eit appaicmmeot souieou par tes radicaux et respect pat les o?tionalis tes.L lot msiliale testera eo vigueai jusqu l'enterrement demain du pr aident assassin. WASHINGTON— Sur les iostru. tiois du stcieiaire aujoini Je la ma rine Rooieveit, de haute sutoii i as vi le s eorrpienanl i amiral lones.le contte-amirai Wilson, te m JOI gaisl Ltjeunc et le centre an.it. i W thii g eu ont rtu l'omit de M in rii ici peut con idict l'tibciei et ge Leraic au systme u'inauniu ur cii.itrs navals d'tat n |cr i ItiK teamc a uid. GENEVE La Russie %< %  • h' er, ft cou t d u milhnn < t.o %  -< dcrale, stiiie le Comit lot? %  > onl d* s* o' r* 'iaes WASHUNGTONLe Com t Ju Seuat a rtis u t rappoit favot.bl. soi le b 11 emm-ut oa-itpar U Ch'tnbre de crer un service de gar de cies iont 1 grade f le rarg se ro.i sembabts ctux de .'aim. et de la marine. NEW YORK — U.i des mouve ments de prix ies plu* t^asauoaneide la Bourse de New Yo k la os ce dmets mois a eu lita quacd • ro k de U comp gnie de Piro e d M x que avana ajpeu ns de 6 poio a -a moins Je ) liu es, PARIS — Le miecins qui to gneot Mme Si'ab Be > k-rdi insiste pour qu'elle reste au lit au moins i joui.-, de plus, pour recouvrer lam. ParisiiiT DIMANCHE U le UfaillGll Drame historque en 6 octef uupiHiioii ttdiiea t itt ii e Toute la soire Ent 6e 2 gourde Balcon 3 gourde 4 A 5 ueurts \> % m. Grande matiod pour enfants ErtrAa : 50 ntirrea t BELLE POITRINE PILULES OIIENTALES Ut aealaa ial dv^oppaal. r.tf.ruUrua(Ua %  Le Purgatif Idal i c'est la Pilule du D r D ehaut 147, Rut du Fautnurg Saint-imt Pari Kaeli prendre, Ne noaultaat aucun praparatU, •li aa aruvaejaa pnuia as dfolt Supprlnant la dlato, alla aa dtblrlie pat la aulada. N'exigeant pai de repot il la ebambre, aJa ne cause aucune tarte de temps. Plut aeiivo que tout le almllalrea, alla ait, par omauent, moins chre DOSE : auROATivs, a s aiiuiee LAXATIVK, I ellule. ut. tMtaatttwBf Ut nuit, •Haatat Itt lalllita < M— im eaUa et laaaeat ta kaata |nt" talHiupelal. ataklmui MI imrMwm M'iiiWlKllxiMam j.iaTJI.pi-iVliiilHiaaii.rint irww^nutr LE PATRON PAR MAXIME GORKI £n vente ft la Librairie du AlaVM La Maison Lop3 Rivera A i plaisir -'c POfleTt la co d^ ses nombreux client tnut M -pi e qu'eu P q • 1 •> ia A Un • uiiiin l'omplcl e B >nbo > t aiisn, 'te d^>>^so i de !V • % %  na.ie iip ous eriej si df premi re fi i l-ur. 110 BONS ; Julien toiles dt 5. de 2 el I UvTei Drages en petits sb is ei BBI ISdiiga'a u bulles et pa< noieeaux de /|1et Je /|4 livre, t b coisij ps< Lai'OOl Pal do Lui s % %  t kioUts en l oii i d I i|l II reav PAtes A uAtsieaj -.ou es eu b %  ?.-. l'uae liwri 1 d 1(1 i ie, Bonbo'.H glac. Koudint-, s c. H> US t).N > — VlQtfMlig A ii au (B rlOQ et liue'tiri Bjrdaul qualit s p-Heure, VVht k i U.t. tl II i* 'D ibonn 1 L.Vtalag (ihurles Picoulet 2 8 Rue Rooi ort u Prime S > lia *n it d y on J'-mbons de 6 12 tivres B' con in [dec* de 5 6 livres ifo trdtlte t on g* pui s#"


      PAGE 1

      -:r~^*rr t MATIN A*" -J. LA MAISON % %  Ayant achet le slock de jouels de la troupe Btstany, a\ise sa nombieuse clientle qu'elle met eu veule,partir de ce jour, les objets suivants : > > < %  r K Glandes poupes joliments habilles Or S Mc^Dces poiPes Ours avec ^eux lectriques Chiens Grandes pendules Boites de Manucure -, • $tu iafyeneiit', chemin oh>it< etc, etc. je laut ua prix 9rifc>ire. "-^-^SS 3t n 4 e*L point necttaire Natter au C& De Marbrltyuei aotre/ ataent ( ^Uiat, ou. t renie 'oudeW "pour gagna une^ poupe aa une^ penaud, feriez cUez 305H/31 ^(fKll^OtS aef>eUtf Ce* jafi^ joujou* qutvou* font peidtf/ c&aaue^ $oir De C'araenL au C&antp De-)ltat^ 6'f*L une forint occasion poui Ce* parenku D'offiir Devienne* Ceutt enfant*. Venez visiter le Slock chez JOHN BOULOS Ancienne Maison Shemtoh f\Co •For t.au, Pr> ne, le 19 Deembra 1922 F " %  %  IJB Comiitoir Hatien Grande vente de Fin d'Anne K des Prix Exceptionnels de bon march pendant le mois de DECEMBRE Seulement. Zphyrs franais lniaoaea fraofmiaes 9 jtldt liiitusiB %  fcn primas uni) Gretonne Orgaody NNitoak Fi* 1.0 Matqaisette Ti>le d avi -XJ de ) Vu U quadrill Grepon barre Ratine Totb Vicfcy Cokawaw Sot*. patfltta oao P.jOaO GeorgeHe blanc 'J 35 Tulles de J'3 Tulle il UPIOO 0 40 Voi'e pour ra*rie>> 0 43 Voiles pour marie 0 30 Crpa ang'.Vis pur ieuii 090 Guipure pour rideaos 0 40 ouipuie pour rideaux 0 40 II deaui la paire 0 70 Portires la pa're 00 Srviette* 0*il <1 Perdrix^al S Toile drap pu' fil J80 Ti'le drap fil ,i LO'.JD >' Toile drap coton 0 iO ToiU I drHn coton 0 90 Crpe maneti ,6 Soie cnatall 2 0* CetaQieaoSr feu mei di J.ot 9 2 4 7 oao to H •--4-. 450 3 0 86 depuijo 3o ata oJ*u Hobts depuis 2 Uioraao roae 1 30 d0* oo soie lavable o 80 Toile duoaasa pur.fll pour oappea 4 Nappes rouges 3 iarnaltai rouges la dota N IJI b'aacbei la dooatiae 8 I) iii o uhur qualit eitra 1. S*rge marine 1 au Sarg4 blaat at noira 2&> P ameiM oTO Tullea broda oOo Co'eta OAutnrea 2 90 ^MUfiaa^U boas me., 2 75 IHKS fWaoUe leasaMe i, Qilets enuiii SUeji cotoa era • i>phyr CaitQca ispbyr eitra l)a--anta de cbe Biaea Fiux cola la dott nue MiasQtt es la d MI Souliers pour enfants,.dtpo% Soaliers pour femmes depds Gbemidea pour bam Lea t c < Cravat< depuis ".2o Cbaunertea pour bemnxs •• i Bi fll pjar temaaos ; Bas li poar f-m aei sj Uw.acftaa poar far<;oQaa 160 180 o 35 340 5j lt ,v 1. 1 1 • i



      PAGE 1

      mm 0 RtOntm FITOWWET V\ dment Magloire ROtfMt) 20 C EMTlllBF P *N A MfiR CAN UN|| La souffrance '"' le haitt rvlatenrJnp Anne basse en est corrompue. Une me haute en sort trempes I Quotidien Victor MARGU1RITTE -r* .'*"'. HLLAUTIJN j Rae .Arxncsine No 18 TKLRVHONE No tu L'Ailaire Trib en Cour d'Assises H( SUITE ET FIN ) Le Substitut Rayœoiid.oonti; au*: N'est il pat responsable des crimes qui loi sont reprochs. le crcis, Mesaieurs. avoir iss'z dii. Il sait que ses titres son suffisant. Les charlatans, les st on jamais poursuivis r De quoi cet honrme estil accus ?Sil est vrai que nous sommes lis par la qualification l gale du dlit, nous avons pour de voir de remonter aux sources pour •ous en assurer II y a deux sources : la lettre du Dr Leched et celle du Dr Bruno Dans ce* deux documents Pair Cable Nouvelles titraugres la Qaesuon des uetroils aussi vnrab'es queleors ignataires a % ^ Clie Thermo* a", itont^dit jsurl l'avttement. Aprs elle, vou: avez eu lendo le Dr Roche Grellier. le pro fesse pour le Dr Hoche le pius pro Le Commissaire du (Jouvftnement LAUSANN € ao— la ques'ion de lond respect. Lepeadaot il faut que :.Ma.Chtolain|' Mtellus Benoit qui J dfaut de d*troits a i discute 3 ur un ton je vuosdise que vous ne .devez accor science, a du bon sens, a compris si conciliant quon espie U sigutu || uticolitl avec der aucune importance sa dpos; j ^Vous me permettrez.MM es jurs, A 0 1 ne Pouvait pas s'agir d'infanti re fa j a coovitioa trs prochitoe n's riea rpondu, ion de commencer par une itclaration de et qu'il y avait ont coorad nous a tait taire des exansions par ous chapper* pas Si nous somme* Lechaud et celle du Dr Bruno. Y allis insistant seulement po. tout, lia parl du Dr Deboux et du u A U barr*. ces %  • %  *• nf MH %  --il eu accouchement prmatur ? oaraniies olus fortes aie celles doa 'L'ambassadeur Ch'ld envoya u e note au secrtariat de la confrence dclarant qu il n'tait pas partisan d'une commission international*: de contrle des dtroits. Oa a deaian d la lgation amricaine si les E tats Unis contenteraient a .re lis pat les rgir ments imposs par la commiuoa ou s'ils ngocierait 11 tr.t a Turquie, Caris Entre.*, vetre chambre de dlib" ^S^f' n./d'. .atioo. vous reviendrez .avec le ver CftU f h I" e t nt P rnu,ar *P non P ts d ict queJa ocit aiiend de vousvorwmenr. Le Commissaire du Gouvernement /Mo Chtelainl' Mtellus B-noit qui ] dfaut de science, a du bon sens, a compris I „Vous me permettrez.MM es jurs, q'> pouvait pas s'agir d'infant! de commencer par une itclaration c df etquil y avait one coo'radic i ; rn; t Pach accept en principe les )r clauses fondamentales du pro|et des p*,*^..,; ... Y allis insistant seulement poat les fUieSldH t parce'que nous "•'"' eu accouchement prmatur ? garanties plus fortes q le ce Dr Audain deux celbri a md e les avons voulu vous montier et aussi Me Benoit n'en est pasar II es piis n es par la socit des nations, en 11 nous a parl du piofeaseu Brocs, au public que ce ui qui a mrit une das un dilemme. Faut il s arrter i ce qu j concerne la dfeaie de Cons mais ne o ou* a rien dit de l'aiaue pareille sympathie celui l ne peui l'inanticide ou l'av#rtement ? Il taotinople, et demindant des a sa I ribi, sinon qu'il a ptt*t un torceps tre coupable des crimes qui lui sont a'est arrang comme il l'a pu, il a rances for-*-".* d-s pmsances ira tu Dr Tribi. Tnbi lui.mme a d leprochs. le ne sais pas si le flot de %  * tnx Dr Lechaud et Bruno leur r orai iadividuel emeat et cbllmti ilai qu'il s'tait dj entendu avec pnoles que vous ventz dentendre nfanticideet a con: u lavoremeit vement que Asichel Fraoois pour que son pi vous a tourdis, je veux cependant C'est la prem^e foi qu'on parle tendu conlire s'il inteivenaitput tou que vous metu.viez point par point d'avortem*"^. Me Bncrt na ras t tber la kommt de 50 gourdes, bn ce ans mon argunematation. sur '" ,,p x ^ irs } d '* d'aor la, Me iV.ul.us Benou a tait USSOMI [JfJt proc autour duquel on fait on boa eas Voi,a la modiuie ne la lorrime. son 1 intJire ne s.-ra Uui de brun ci quon a pc'le sen>a Tons avez entendu la D> Jeannoi uoanel, uest su une œuvre de hau aui pan doi ctt ap es midi. 1 ie injus icc eidimmorame Ceaui de cette action Au coi.tde l'istro: tiou, rien n.a pu changer cet'c base. Le iuge n'a pas eas demand-f Doba ouiLi toute* les tap.u.* ions i.*fiioutligr ci un blu un b au au au Dr whaud a c' at re'lemen qu'a tallatt et la dfense a cru, par quel ae sont laiss preadte et le Mi le fae'us dont il avait t parl Lor ioigane de Me Hyppoliie, tuer parti nutie oublie et le Juge dinaitu:donaance a i inspire par Clie ce sa dposition t ion. En somme quest zt qu'on a Thermo et le Dr Lechsud II a rsu 1 sagit de savor a'iljy a eu avoite vouu ajeter sur ce malheureux? le tout en un mot mervei taune. tenue et anguui que quoi 1 faica qu il ne possde avec compeitute : c'est qui y a mon totale. M. Benoit de lui du. : Lboutoire uuapa ue boles ei de bo Que cou taiie, uaut ce ci, un iutdc cm. ihiiuigieu ou accoucheur 1. a rpoudu • a non opeiei immdiate meni parce que le teeuu, uans et aatieaU luDatCi quel? soui les pro cas, devient un cor^s ttMbftl tou. ce-ea qu u a tou)otis employs d*os quoi, aucun vertement, il a greffe un aufe dl-t ur le premiei et sur ces donnes p "" I o._ ^J ...1... .— Oj.ua l L)i u.n.aa dpose, a.k ^s. i ve.i e, qu ud .lac o dcpo>c, eue uc u.i u> t* vente, u ue 1 ii. 1 eaux, d-*tce>ao,iei ue la ptotoana, l, mon ami Raymond a revtu son u ""*^ ,' c Z[\, eue quand .1 vieni V>* !" !"!" Bavarois at m p..u qu Lus iue pas semu le, lg.c, armure t.ocela.f, a enfourch so *' ^"^ 4 "^ < u >, • %  •• du **tx et demande a 5e tari Uuanu,e voua arai du qui dada et est parti en guerre conr.e le ^V/e^e, .vo.Vte ac .* 6AU0M. ""1 fJ -1 jV d w,el l eaiicDi l..Duti quels oui les oro moul.n Tr.b. Vo.U i la su e d-a '*"*> ,c * VUfc-w int.ges ont bien t sub.esa, ddi excises P Vil S 20 — Le conseil de ambra >4a*ai'. %  1 liai nec 4 tamo a auear d'\ lemigne accusant ie.ep un de U noie d; l'Aliem.gae coaeer ost les incidents de Stetlin, Passau et la^o .it.J. Le couseil accepte ke extUies taiies forme.lement au nom du ROdvernem:ni Bavarois et uoa ar ire nous sommes devant vous Me licooii a..*.y>c cui-i.. u uepo tB| oisoooa. -t e M proie x saurez pouruuo. pour rpondre du •. e J^JJ;J ^^ lui mme ce main que !e picmiei il e.t aujournhu. au banc dinfame En ce qu. a trait il avortennen-.). JJJ.JJjJ u ^ J u| c ^ i0a (oui. t-"ot Francis rtndai'. un .1 poitani seul, comme le Christ sa dis que le Dr Ro.he doi\ tre cru, 4 i e Tnie tueui. de.aco. quide teuae ei s.uguiLolent. Pou. ciou ku .es peces dls.aei. car il a aprs Ini, tout un pa^si dho % quo dent Le .*vtz vou> ps opdee hi LOUI ainver i ce resu.tat qde corabilits et de moralit Ce nest sur le cnsui.p '•' Vbus aval laas pas n'a 1 on pis imagine ? Luc mie eu pu pour s gourdes qu'il consenti 1er 48heuic. sce ie -* c,,t> e > tj ,0,ei< l u e' Apis le f a.t a hnu dans le cnm-Ce qui ex L* jnesence d'ungautre^decin s;andale tauaoeiei, politique, eic, ou t i, qU e donc que si T.ibi prpaa t „ r . .. j folli tait elie ntctsaaue ? eicVC UD scandale iiidual nouveau, 1 avotiement, il ne s dresseiau p>s i imm imu n d.niu*i.uu uc laceu^e. l'illlltjil J 1 (Jui, L0a.d le Di leaLBOt.Tn ce qui |usiitie le œo: du p.ofesseut U1 Le Dr Lechaud n'a pari que ds ^JS^mmmmTl ^ a optie tout seuu .Les MU son-. Ktiuy : ,loua .les mdecins sout des msnauvies II n'a pas dit quelles £*"**" _.. ypu ., e ac enUatlauetenscaeuev.aitŒme guoianu en Hati. taient ces manœuvies. Ce ma.in. n ^^ ueb*.a. I. i^cdutc >as le uiscuier u Ul Tubli a etud, aux EtW s est prpar est veau nous faire Vous s*vtz aans quelles conditions Unis, tu Doimnicanic. U a travaill une oura comme s il tait l'Ecole de mi,oue P" vorttmeut a eu lieu. Vous savez f ueito Finla et c'est la 4 u .1 se tan Mdecine Le tmo gn,ge de Lechaud •**'*'• **" oue c'est lubie qui la efleciu et le ca dans retude de la I oreg^de Pl.e. ne dot avoir aa.uue valeur puis f J* lendemain, le Di Utnaud dut ache cou.me thiapeutique^ 4 u'il est paitie intiesse. ver son auvie, mais les blessures ie ciie un uuqu. p.ouve la,corisid Dans uue piorai ou magnihqu (sites par lnDit oui empoite la %  isiaou uou; u |iaa tuerto Fia Me chtelain adju.e les jurs de me Ou a euD.i une to. usion S ta. rtuie qutiqQca jours 0 uu sjour u.tttte en lib-iac aou ci.eui l la. deaaein.entie miunimde et notUineni, aux Uonaivcs. icuut i Pucno r.ai, ,ptel .eur ban sens, uur iogi tout le n-ouoe-an Pieu que CtaiiiOv tn jouiu.i conaiotiait comme sa ft que, a leur conscieuc. pour dc.a ni sont LaasyLOnvu.es. evebtu.cui btuicux le retour du Ui ,ci qte T.ibi nest pa* toupable.de lubie tai u mcucciu 5 tsi il otfl liiBaOjsa ttHe viue.lnbie a travaill, ,mts quon lui impu e. ciei ae saute." b'il eai mdecin, il uc t i auuiei iea instiumenis Muni peut pas it piouver. Il pileud appar d uu aip orne qui ui lut accord, i \iAe\UiUUus Btnott venir a plusieurs univeuitts de ucv*it .auu ici uu ex.meu. hiais-Uuis. O est le cetuhcai qui lbi a t te. eu par tous les ja l-MM. les Jurs : -.Il y a de ce l'atteste U a crit deux longues lettres lys meuivaux, h n a jamau agi dans bres comdiens conime il y a de ce a Dr Lechaud oui lui d*.-nand.r i umnie. h a ttavaiiie a la b.rne des .aptes tragdienslu sont aptUsdu on eeru.at. u pie end lui avoir re Atnmitn et un phaimacun compe t uns et lea autres | aurais voulu e< l u,, n.u sou oipime. La aeienca mai itut u M u. uiiquil ne taaa.t au jouer le mme tle que mon eatima men i Di Le^naud. J cal une hono tuue uitiicuee tune les p.eicnp u.e coniuditt-.ui, mais ircaiacre UtilH ^ui ne ttut mme tn uMasa tious ae inoc el cents des u tes dont je suis rtvtu m'empche de L Il bonne toi. (Juei inteit autan si meutuua. rendant i e^uemie de u une. M oub.itx pas que voua *v t z i cathci le i it.ome _de lubie, ce petite vciotc, uu b.*nc •aedc.iu ou juidejugti aeion voue couscieuc. n'eian paa uu itac au Ui Utwbaua vcteiiuaut MM a ucaunu Ue ptcudre .. tau ae Mi L.b.e. moi au MiUis uu'ii devait icmettit ce uiL.uae.maia tou;e* le mesuica ueces*ues pou. teie fubuc repiesenUut de la .soc bin au ne-iueut au |u.y laaeu.cai touioatne uyuem.c. li lui a mme lt vou, placa j.our ia venger, a'n Tutsi a aouc exeiee i.iega.tment piopove ae .e une entier aans i sar y % iieu.^vous devez agir aeion tf votre %  fi* veattinc Duuqu'ii ne ntui p*.vite ue M v-ioiX Koug. .tOSClence. ni avci Zn * icaeeiu. Tu it e^. ^Oua aunoua pu uue dnier deU or* ua.ie. :dM. je procde par .la I audnoire.tJta m*.u. ae uuueu. rsu mime inc,t dt santi et cc\on les vant ton. les maadea que Tnbi a iogique et ,e me sJut.e peu (Ta. ap tu. et ceac en tnompue qi eat e f!m qu a laue. a r.a.m, so.gne. ei guen La p.eaeute ue Me ^aVu^emenis Je seiment que vous corie par uue lauie % %  i hmrt lH, U a uu. ou* ovuaiunne M mot., aijopoi le p*iuu nous t ju l.be pa. avez lui, je lai tait, moi au.si. |e est a neuie* du in*un. leuoceur L.* £a..*: ue.es utua n. .u ccnii.bue pour une g.aude part au 1 tai ju,.e Uf u.. icma.que.q-e T..bc, oaitc lr.De i,,^.oj(juc Ut S tonjouuuns j. 6 Uitui^ut.voua uwt coaic U tou.aua u.*i*ue. 1. se Lit lhiui.u ou La Viendrai donc qu^a Me 'Irtbi V\RR0V1E-Mr Hanislas W oy a soin citchowiki, ministre de l'intrieur. pour ie daasje caomec Skulski, a t lu prj uuve. sieeal de la Polog te pir atS voix nou |p| it u suffrages. Il estim de sj une ei apparue at au paru papuliate, u mstouc publie pi uu alf untbib si hautement respect parles autre. a uu louiuaiaog.a.* n q .i k ama e i raison di l'idalisme qu'il aouvtul touie 1. *ppa s manifest dans les diverses ut tuutic lat.usc, le* juges tions. qui ne sont ?*> latailuUtaa, piouon ,ClM %  %  %  VC.dlC* l))0,a ..v.. kes cl couuaiica a u vc.t.e aea Un poiut ae vue a ciaucu, ..m les UcDaiS. Vous U UU y* >-Odi LC.tol pour ag.i saBlf .c^iutuc 1 aC u.ilion au L/i ti.oie Mais la D. Le.u.oa iui u.cuie qui aVali >gi %  >"' a t ou pense a Uatilic eClMMl paD i uue eu uioUVtUicOl tuul.e .UI. Reatic aaua voue cn*mbie de d.li Z< " 6 * u • v, • aa "•• 0< > J " •••! oe..i.ou, woucui il, vou. .emudtt, *<;WW P-"'" 0 1 %  P-0 1W-. ici avec uu verdict ni 6 nc ae voue e .o.re coaacienct (S}H WHt— M Clemenceau est arri Le Veriltl La cause est en.en .ue.Le Prsident uu lriuuu*! ternel u (Rendent du |u.y ia i.aie uea qutatiu . ij minu ui pre*. il levieat avec un verditi u acquiktcmeut, a la ma|oni L'accuse noie aat uns en libert .u milieu dea apiMaUdisaeuaculs uc ^ua voulait Piutci Ta.bVc, l*tcc ir.D.e ,. rf .ua. B ats tonsOUuuns ^-.em-eaa-VOtt a v s.enaaa. Is le iaoycd du liioua*! t\. aiau a a 'aU ne sin n*a des ar ia. l'onaua tnaU^a. i se l.it mfarmier ou L^adiM do'nc paJjWec des paru air ge tes aeba. avec beaaioup -e ^SSmSu!^£^it g.iue.ma.aue, a. ou lu. uoont a ou us t.usaea.poui vous Liaatci .a tau. aauto.ue et ac owpeteuc et cela ocui n laxouaci i lut dwuuc nen.u est euoo.e coudai. M||t aea ju^ea de UneLa qui toame T. A V. gu il a i. vu le. repraentat de la ytoasd Loid. Uua taule norme do paicuie m u'auaia aeiau jointe a journal pour lur o du ai ter la Diaov mue. Il ueclara qu'u comptait sur de oona loauuut* de aou voyage tjuiBUia, du-u, u c'eat ao peupla qui j ai expose inas panaui Ja ddiUdr. uiio. a aida amis dea r£id>t' Uf uia que .ua u.ona.oit pense en rc VKJ"J,UI. la b'iduuo, al que ) tais be-urenx dd.ro cQst moi, la aecouda qao jj .legieitaia d'avoir qau usa auUji. < Joyaux Nol et lieur^uao uuuvuiia au.ieo de la part d'un v.n aua.a. U eai arrive Paru, Hua t.au*,iu, via cinq Uuures. li trouva de uuuaouux joutuaiiaun et dea puoUftiapUo qui 1 auuiidaienl, 11 U.V.I.U aiua jou.udUaiaa qu'il u avait iitu a une ua.ia uou.iaiietteot aea u*o.iu .e* u ae Uiaaa pQotograpbier. ti >eura a Pana deux aeuaaiuad et laparura pour aa maison de aanpa gue a .-Viooent du Jar. y IL.


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05819
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Friday, December 22, 1922
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05819

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text

mm
0 RtOntm FITOWWET
V\ dment Magloire
ROtfMt) 20CEMTlllBF
P*N AMfiR,CAN UN||
La souffrance '"' le haitt
rvlatenrJnp Anne basse
en est corrompue. Une
me haute en sort trem-
pes I
Quotidien
Victor MARGU1RITTE
-r*
.'*"'.
HLLAUTIJN j Rae .Arxncsine No 18 *
TKLRVHONE No tu
L'Ailaire Trib en Cour d'Assises
H( SUITE ET FIN )
Le Substitut Rayoiid.oonti-
; au*:
N'est il pat responsable des crimes
qui loi sont reprochs.
le crcis, Mesaieurs. avoir iss'z dii.
Il sait que ses titres son suffisant.
Les charlatans, les st on jamais
poursuivis r De quoi cet honrme est-
il accus ?Sil est vrai que nous
sommes lis par la qualification l
gale du dlit, nous avons pour de
voir de remonter aux sources pour
ous en assurer II y a deux sources :
la lettre du Dr Leched et celle du
Dr Bruno Dans ce* deux documents
Pair Cable
Nouvelles titraugres
la Qaesuon
des uetroils
aussi vnrab'es queleors ignataires
- - a
?^ Clie Thermo* a", itont^dit jsurl l'a-
vttement. Aprs elle, vou: avez eu
lendo le Dr Roche Grellier. le pro
fesse pour le Dr Hoche le pius pro Le Commissaire du (Jouvftnement LAUSANN ao la ques'ion de
lond respect. Lepeadaot il faut que :.Ma.Chtolain|' Mtellus Benoit qui J dfaut de d*troits a i discute 3ur un ton
je vuosdise que vous ne .devez accor science, a du bon sens, a compris si conciliant quon espie U sigutu || uticolitl avec
der aucune importance sa dpos; j ^Vous me permettrez.MM es jurs, A0'1 ne Pouvait pas s'agir d'infanti re fa ja coovitioa trs prochitoe n's riea rpondu,
ion de commencer par une itclaration de et qu'il y avait ont coorad il n'a rien dit de rema quable. 1 sui a tome son importance et qui ne ,,0 "ligrante entre la 'e're du l>
nous a tait taire des exansions par ous chapper* pas Si nous somme* Lechaud et celle du Dr Bruno. Y allis insistant seulement po.
tout, lia parl du Dr Deboux et du u a U barr*. ces * nf mh --il eu accouchement prmatur ? oaraniies olus fortes aie celles doa
'L'ambassadeur Ch'ld envoya u e
note au secrtariat de la confrence
dclarant qu il n'tait pas partisan
d'une commission international*: de
contrle des dtroits. Oa a deaian
d la lgation amricaine si les E
tats Unis contenteraient a .re lis
pat les rgir ments imposs par la
commiuoa ou s'ils ngocierait 11 tr.t
a Turquie, Caris
Entre.*, vetre chambre de dlib" ^S^f' n./d'.
.atioo. vous reviendrez .avec le ver CftUfhI"etnt Prnu,ar*P non Pts d
ict queJa ocit aiiend de vous- vorwmenr.
Le Commissaire du Gouvernement
/Mo Chtelainl' Mtellus B-noit qui ] dfaut de
science, a du bon sens, a compris
I Vous me permettrez.MM es jurs, q'> pouvait pas s'agir d'infant!
de commencer par une itclaration c'df etquil y avait one coo'radic i;rn;t Pach accept en principe les
")r clauses fondamentales du pro|et des p*,*^..,; ...
Y allis insistant seulement poat les fUieSldH
t parce'que nous "'"', eu accouchement prmatur ? garanties plus fortes q le ce
Dr Audain deux celbri a md e les avons voulu vous montier et aussi Me Benoit n'en est pasar II es piis nes par la socit des nations, en
11 nous a parl du piofeaseu Brocs, au public que ce ui qui a mrit une das un dilemme. Faut il s arrter i ce quj concerne la dfeaie de Cons
mais ne o ou* a rien dit de l'aiaue pareille sympathie celui l ne peui l'inanticide ou l'av#rtement ? Il taotinople, et demindant des a sa
I ribi, sinon qu'il a ptt*t un torceps tre coupable des crimes qui lui sont a'est arrang comme il l'a pu, il a rances for-*-".* d-s pmsances ira
tu Dr Tribi. Tnbi lui.mme a d leprochs. le ne sais pas si le flot de ''* tnx Dr Lechaud et Bruno leur rorai iadividuel emeat et cbllmti
ilai qu'il s'tait dj entendu avec pnoles que vous ventz dentendre nfanticideet a con: u lavoremeit vement que
Asichel Fraoois pour que son pi vous a tourdis, je veux cependant C'est la prem^e foi qu'on parle
tendu conlire s'il inteivenaitput tou que vous metu.viez point par point d'avortem*"^. Me Bncrt na ras t
tber la kommt de 50 gourdes, bn ce ans mon argunematation. sur '" ,,p"x- ^ irs} d '* d'aor
la, Me iV.ul.us Benou a tait ussomi [JfJt proc autour duquel on fait on boa *eas- Voi,a
la modiuie ne la lorrime.
son 1 intJire ne s.-ra
Uui de brun ci quon a pc'le sen>a
Tons avez entendu la D> Jeannoi uoanel, uest su une uvre de hau
aui pan doi ctt ap es midi. 1 ie injus icc eidimmorame Ceaui
de cette action Au coi.tde l'istro:
tiou, rien n.a pu changer cet'c base.
Le iuge n'a pas eas demand-f
Doba ouiLi toute* les tap.u.* ions i.*fiioutligr ci un blu un b au au au Dr w- haud a c' at re'lemen
qu'a tallatt et la dfense a cru, par quel ae sont laiss preadte et le Mi le fae'us dont il avait t parl Lor
ioigane de Me Hyppoliie, tuer parti nutie oublie et le Juge dinaitu:- donaance a i inspire par Clie
ce sa dposition t ion. En somme quest zt qu'on a Thermo et le Dr Lechsud II a rsu
1 sagit de savor a'iljy a eu avoite vouu ajeter sur ce malheureux? le tout en un mot merve rneoi ou ton Mt BtLOit a pos une Uoe tau-e ^u il 0 a pas comcrfse et ne pwle qoe je propo < aui jourai
oeit.on a l'hoitoubit Di Jei^nou 11 4m a t commise pr ua autre. 'es 1 boultversenent de tratlUi. h ne
lui a utnano son opu-ou ior*qu ^Ei ou voua demande de fire ce s'est pas jootem de ctia Sans avs-r
lue Ummt eninte rtud un liquide que le juty med.cul o a pas Oi faire r oient U lpobdu ud.ei i'nbide la proleisioo. Pjur requis par le Com
u'tuJiaut beljas
"BRUXt'LLES-Tes lu liants d s
universits Belges ont d.i l de
(aire grve de deux jours pjur pro
.ester contre l'acte de (a ci ambre fai
as viol." Le. dlgi allis se di 0,i U" 0Qlver,u **'
t.-'.i-s de la J:laration dt ,u oat Proleti uac g'"* *
. p.cu. mon. .non pour vendredi, a U* t
es et 1 liant o il comment dj us
u,, -1 maui:.'stauoas lejuia nier. L'ia:iJeat
1-iajk ily naos a i arrang, lar
l'instruction coalre n'aurais lieu.,
n-a
ar*n'
lin

votre conviction, c'est
o Ae ^at se aeiuuic dev.ul. jui
jures ei.eui, vous dev^z CBerchef
_*ub La depoat.ious ae* te no.as, les
raison de voae couvitiua |a trouve
aoas ton eaiiaOtdtaaifi qu on viea
c due a ae* g.us cornue vous qae
c. temoiu difj.c l.u. G attl '^is
,06 Vous icil OJUSZ dns I ndi^un
1 OUS Ud l' .llO Ui Ut vOuil.dltUOJi
ieur ae:ura'ioa c>i taune.
tenue et anguui
que
quoi 1 faica qu il ne possde
avec compeitute : c'est qui y a
mon totale. M. Benoit de lui du. : Lboutoire uuapa ue boles ei de bo
Que cou taiie, uaut ce ci, un iutdc
cm. ihiiuigieu ou accoucheur 1. a
rpoudu a non opeiei immdiate
meni parce que le teeuu, uans et aatieaU luDatCi quel? soui les pro
cas, devient un cor^s ttMbftl tou. ce-ea qu u a tou)otis employs d*os quoi,
aucun vertement, il a greffe un aufe dl-t
ur le premiei et sur ces donnes p ""
I o._ ^J ...1... .-
Oj.ua l
L)i u.n.aa dpose,
a.k ^s. i ve.i e, qu ud .lac
o dcpo>c, eue uc u.i u> t* vente,
u ue
1 ii. 1
eaux, d-*tce>ao,iei ue la ptotoana, l, mon ami Raymond a revtu son u""*^ ,'c Z[\,eue quand .1 vieni V>** Bavarois at m
p..u qu Lus iue pas semu le, lg.c, armure t.ocela.f, a enfourch so *' ^"^ 4. "^ , du **tx et demande a
5e tari Uuanu,e voua arai du qui dada et est parti en guerre conr.e le ^V/e^e, .vo.Vte ac .* 6AU0M. ""1 fJ-1 jV d'w,el l
eaiicDi l..Duti quels oui les oro moul.n Tr.b. Vo.U i la su e d-- a '*"*> ,c* *VUfc-w int.ges ont bien t sub.esa,
ddi excises
P Vil S 20 Le conseil de ambra
>4a*ai'. 1 liai nec 4 tamo a
auear d'\ lemigne accusant ie.ep
un de U noie d; l'Aliem.gae coaeer
ost les incidents de Stetlin, Passau
et la^o .it.J. Le couseil accepte ke
extUies taiies forme.lement au nom
du ROdvernem:ni Bavarois et uoa
ar
ire
nous sommes devant vous
Me licooii a..*.y>c cui-i.. u uepo
tB| oisoooa. -t e M proie x saurez pouruuo. pour rpondre du . e J^JJ;J ^^
lui mme ce main que !e picmiei il e.t aujournhu. au banc dinfame En ce qu. a trait il avortennen-.). JJJ.JJjJ u ^ Ju| c^i0a
(oui. t-"ot Francis rtndai'. un .1 poitani seul, comme le Christ sa dis que le Dr Ro.he doi\ tre cru, 4 ieTnie tueui. de.aco.
quide teuae ei s.uguiLolent. Pou. ciou ku .es peces dls.aei. car il a aprs Ini, tout un pa^si dho %
quo dent Le .*vtz vou> ps opdee hi loui ainver i ce resu.tat qde corabilits et de moralit Ce nest
sur le cnsui.p '' Vbus aval laas pas n'a 1 on pis imagine ? Luc mie eu pu pour s gourdes qu'il consenti
1er 48heuic. sce ie -*c,,t> e> tj,0,ei _ L* jnesence d'ungautre^decin s;andale tauaoeiei, politique, eic, ou ti,qUe donc que si T.ibi prpaa t r .. j folli
tait elie ntctsaaue ? eicVC UD scandale iiidual nouveau, 1 avotiement, il ne s dresseiau p>s i
imm imu n
d.niu*i.uu uc laceu^e.
l'illlltjil
J
1 (Jui, L0a.d le Di leaLBOt.Tn ce qui |usiitie le o: du p.ofesseut ,U1 Le Dr Lechaud n'a pari que ds ^JS^mmmmTl ^
a optie tout seuu .Les MU son-. Ktiuy : ,loua.les mdecins sout des msnauvies II n'a pas dit quelles *"**" _.. ,ypu.,e ac
enUatlauetenscaeuev.aitme guoianu en Hati. taient ces manuvies. Ce ma.in. n ^^ ueb*.a. I. i^cdutc
>as le uiscuier u Ul Tubli a etud, aux EtW s est prpar est veau nous faire .
- Vous s*vtz aans quelles conditions Unis, tu Doimnicanic. U a travaill une oura comme s il tait l'Ecole de mi,oue P"
vorttmeut a eu lieu. Vous savez f ueito Finla et c'est la 4u .1 se tan Mdecine Le tmo gn,ge de Lechaud **'*' **"
oue c'est lubie qui la efleciu et le ca dans retude de la I oreg^de Pl.e. ne dot avoir aa.uue valeur puis f J*
lendemain, le Di Utnaud dut ache cou.me thiapeutique^ -4u'il est paitie intiesse.
ver son auvie, mais les blessures ie ciie un uuqu. p.ouve la,corisid Dans uue piorai ou magnihqu ,
(sites par lnDit oui empoite la isiaou uou; u |iaa tuerto Fia Me chtelain adju.e les jurs de
me Ou a euD.i une to. usion S ta. rtuie qutiqQca jours 0 uu sjour u.tttte en lib-iac aou ci.eui l la.
deaaein.entie miunimde et notUineni, aux Uonaivcs. icuut i Pucno r.ai, ,ptel .eur ban sens, uur iogi
tout le n-ouoe-an Pieu que CtaiiiOv tn jouiu.i conaiotiait comme sa ft que, a leur conscieuc. pour dc.a
ni sont LaasyLOnvu.es. evebtu.cui btuicux le retour du Ui ,ci qte T.ibi nest pa* toupable.de
lubie tai u mcucciu 5 tsi il otfl liiBaOjsa ttHe viue.lnbie a travaill, ,mts quon lui impu e.
ciei ae saute." b'il eai mdecin, il uc t i auuiei iea instiumenis Muni
peut pas it piouver. Il pileud appar d uu aip orne qui ui lut accord, i \iAe\UiUUus Btnott
venir a plusieurs univeuitts de ucv*it .auu ici uu ex.meu.
hiais-Uuis. O est le cetuhcai qui lbi a t te.eu par tous les ja l-MM. les Jurs : -.- Il y a de ce
l'atteste U a crit deux longues lettres lys meuivaux, h n a jamau agi dans bres comdiens conime il y a de ce
a Dr Lechaud oui lui d*.-nand.r i umnie. h a ttavaiiie a la b.rne des .aptes tragdiens- lu sont aptUsdu
on eeru.at. u pie end lui avoir re Atnmitn et un phaimacun compe t uns et lea autres | aurais voulu e n.u sou oipime. La aeienca mai itut u m u. uiiquil ne taaa.t au jouer le mme tle que mon eatima
men i Di Le^naud. J cal une hono tuue uitiicuee tune les p.eicnp u.e coniuditt-.ui, mais ircaiacre
UtilH ^ui ne ttut mme tn uMasa tious ae inoc el cents des u tes dont je suis rtvtu m'empche de L
Il bonne toi. (Juei inteit autan si meutuua. rendant i e^uemie de u une. M oub.itx pas que voua *vtz
i cathci le i it.ome _de lubie, ce petite vciotc, uu b.*nc aedc.iu ou juidejugti aeion voue couscieuc.
n'eian paa uu itac au Ui Utwbaua vcteiiuaut Mm a ucaunu Ue ptcudre .. tau ae Mi L.b.e. moi au MiUis
uu'ii devait icmettit ce uiL.uae.maia tou;e* le mesuica ueces*ues pou. teie fubuc repiesenUut de la .soc
bin au ne-iueut au |u.y laaeu.cai touioatne uyuem.c. li lui a mme lt, vou, placa j.our ia venger, a'n
Tutsi a aouc exeiee i.iega.tment piopove ae .e une entier aans i sar y % iieu.^vous devez agir aeiontfvotre
fi* veattinc Duuqu'ii ne ntui p*.- vite ue M v-ioiX Koug. .tOSClence.
ni avci Zn * icaeeiu. Tu it e^. ^Oua aunoua pu uue dnier de- U or* ua.ie. :dM. je procde par .la I audnoire.tJta m*.u. ae uuueu. rsu
mime inc,t dt santi et cc\on les vant ton. les maadea que Tnbi a iogique et ,e me sJut.e peu (Ta. ap tu. et ceac en tnompue q- i eat e
f!m qu a laue. a r.a.m, so.gne. ei guen La p.eaeute ue Me ^aVu^emenis Je seiment que vous corie par uue lauie ihmrtlH, U
a uu. ou* ovuaiunne m mot., aijopoi le p*iuu nous t ju l.be pa. avez lui, je lai tait, moi au.si. |e est a neuie* du in*un.
leuoceur L- .* a..*: ue.es utua n. .u ccnii.bue pour une g.aude part au 1 tai ju,.e Uf u.. icma.que.q-e
T..bc, oaitc lr.De i,,^.oj(juc Ut s tonjouuuns j. 6 Uitui^ut.voua uwt'coaic U '
tou.- aua u.*i*ue. 1. se Lit lhiui.u ou La Viendrai donc
qu^a
Me 'Irtbi
V\RR0V1E-Mr Hanislas Woy
a soin citchowiki, ministre de l'intrieur.
pour ie daasje caomec Skulski, a t lu prj
uuve. sieeal de la Polog te pir atS voix
nou |p| itu suffrages. Il estim de sj
une ei apparue at au paru papuliate, u
mstouc publie pi uu alf untbib si hautement respect parles autre.
a uu louiuaiaog.a.* n q .i kama e i raison di l'idalisme qu'il
aouvtul touie 1. *ppa s manifest dans les diverses
ut tuutic lat.usc, le* juges tions.
qui ne sont ?*> latailuUtaa, piouon
,ClM *- VC.dlC* l))0,a ..v..
kes cl couuaiica a u vc.t.e aea
Un poiut ae vue a ciaucu,
..m les UcDaiS. Vous U UU y* >-Odi
LC.tol pour ag.i saBlf .c^iutuc 1 aC
u.ilion au L/i ti.oie Mais la D.
Le.u.oa iui u.cuie qui aVali >gi >"'
a t ou pense a Uatilic eClMMl paD i
uue eu uioUVtUicOl tuul.e .UI.
Reatic aaua voue cn*mbie de d.li Z< "6* *u ',v, aa " 0<>J" !
oe..i.ou, woucui il, vou. .emudtt, *<;WW P-"'"0.1 - P-0 1W-.
ici avec uu verdict ni6nc ae voue
e .o.re coaacienct
(S}H WHt M Clemenceau est arri
Le Veriltl
La cause est en.en .ue.Le Prsident
uu lriuuu*! ternel u (Rendent du
|u.y ia i.aie uea qutatiu . ij minu
ui pre*. il levieat avec un verditi
u acquiktcmeut, a la ma|oni
L'accuse noie aat uns en libert
.u milieu dea apiMaUdisaeuaculs uc
^ua voulait Piutci Ta.bVc, l*tcc ir.D.e ,.rf.ua.B ats tonsOUuuns ^-.em-eaa-VOtt avs.enaaa. Is le iaoycd du liioua*! t\. aiau a
a 'aU ne sin n*a des ar ia. l'on- aua tnaU^a. i se l.it mfarmier ou L^adiM do'nc paJjWec des paru air ge tes aeba. avec beaaioup -e
^SSmSu!^^it g.iue.ma.aue, a. ou lu. uoont a ou us t.usaea.poui vous Liaatci .a tau. aauto.ue et ac owpeteuc et
cela ocui n laxouaci i lut dwuuc nen.u est euoo.e coudai. M||t aea ju^ea de Une- La qui toame
T. A V.
gu il a i. vu le. repraentat de la
ytoasd Loid. Uua taule norme do
paicuie m u'auaia aeiau jointe a
journal pour lur o du ai ter la Diao-
v mue. Il ueclara qu'u comptait sur
de oona loauuut* de aou voyage
tjuiBUia, du-u, uc'eat ao peupla
qui j ai expose inas panaui Ja ddi-
Udr. uiio. a aida amis dea rid>t' Uf
uia que .ua u.ona.oit pense en rc
Vkj"j,ui. la b'iduuo, al que ) tais
be-urenx dd.ro cQst moi, la aecouda
qao jj .legieitaia d'avoir qau usa
auUji. < Joyaux Nol et lieu-
r^uao uuuvuiia au.ieo de la part d'un
v.n aua.a. U eai arrive Paru, Hua
t.au*,iu, via cinq Uuures. li trouva
de uuuaouux joutuaiiaun et dea
puoUftiapUo qui 1 auuiidaienl, 11
U.V.I.U aiua jou.udUaiaa qu'il u avait
iitu a une ua.ia uou.iaiietteot aea
u*o.iu .e* u ae Uiaaa pQotograpbier.
ti >eura a Pana deux aeuaaiuad et
laparura pour aa maison de aanpa
gue a .-Viooent du Jar.
y
IL.


(mile mimi Menus Faits
r
Je viens de Mff voir de mon mm
lt nt mi. l'artiste Justin Elie, les li-
gnes suivantes*.
LONDRES SO Lse Etste Lot
le lance d'hier a t cooMcr -
1 au vote et projet de lot icr les
a 'omcbilea et vhicules de toutes
aortea te; Us emodt>a et impts *
p yei p r Im propritaire et coq*
aortea
Lon R Thhaud
Amrtt cxtiiM pow UafU de
Lehn & Fink, tnc
'6
1J par celle sur lea baux
que le
le t'airesse un article conu
nant mon ballet, Scnes vat- variant de 9 ce ana que le gouver
tar la requ.! de la co.umtsaioa pre douesquts , qui va tre bientt nerxent *a> autoru- a consentir. La
aide par st. Cuno, auraient ccra monte au.Capitol, Tu connais sulfi. premire loi a pra de N3 articles et
mence dea ngocialteoe avec
France et l'An^leferra en vue do
la
la
dsignation du comit dea lummei
d'altairas a arusniea qui eiao ie
raient de jnoaveiiea base pour le
paie meut .dea rparations, ta p!0|u
aitioa aurtii te reiui^ i aacrtaire
Hughes par la chamor decoinmer.'j
dea Ltala L'nia a laquelle Jjuu aurai,
demande que .la couuo.aaioo eoit
prcBidee par Hoover secrtaire du
sarament les Journalistes pour cou.* la -Jeunrne D'eu a qoe 7.
ftendre cette faon un peu ciar^e la discuaaion aur cette dernire
de tirer paru d'une coose absolument loi ' ** * Jopgue. le travail prio
rouvei.e en Amrique, en eier.ui 'P1 ^Qt t ait en pluaieura a-
r n em'ee d^a Cmait*s, d aprs le rapi
aiveivc. cou la par le Coneeilier Frlce.
le w. ois pas ncessaire de re Mr LhArion dAp,0M
produire larucie do New York domaine National qui na
American, mais si tu le lais, il y pn< praad'choae l'Eiat L'utilisa
auia ueu de commencer un peu iec n n dea terre de iXat par dea
faite La m inspirant tout d abuid dr t" repegniee no autres offrant dea
merce. La cominiamou ferait la musique primitive hatienne cao eaienttte peut-tre ecrepte moyen-
une enqute en alle.ua.i.je et aeiait 80Q e,prcssion is plus spouiauCt, et 0" n contrle loceaeent. Beau,
charge de xer h cu.ttie d.OtJilu eubUlvC au mysticisme uoub.au de coup de gens dans les ertrepnees
^KftVi^^ vieux cuucnui.ne., ,'....,, lu. ^W **m\^21
leaat oee (, ^m quotl ieQ u-eutrv ptrrt
" iu- Mr L riaton du que l'Etat a plue
haUeu, 25,1X0 carreaux de terre 4 la campe
liu.t oc ta seleaion des diverses leSM ^u- et plus de 4.00 biens urbain. Le
qu. p.il. ni tn nous... le que II i art des te- t>* rurales font o'ocu
conciti'sa uuj ma formule aWapte pcea par dea ptt.l fermi?!* dont lea
siuu ea: une mafia same ti eu usu Ulfli ont pieque dicoaiu il y e
rua la ?ius CLUeuse de .a psycuoiu encore dta pavane propritaire du
aie au peuple hatien. fttU d,6rleur * <*a\ valent re.u
. rua terrpa . rinnumn H ^ | Etat
Fonde en 18' _
SUPRIOBiTe: BAS PRIX PROMPTITUDI
Toua oroJuiifl chimiques, parmace itiquee el autres articioe ?e
dablea d^na une pharma<-i-->.
tPICKS Poivra, CiQuelle, Girolle. Anis 'oil Vlusei-ie etc'elc.
SU'lttE R^FFIN
SPECIALITES ; /Marque orive/ Ly
    aour brbi^ra, Bay Kum, Cb colat en ooHre, Huile de foie de .tfae
    r.ionl on, Oold rrenm, Ei'raita pour M"B jee ces et eau de toilette,Bon
    de 0 unine, Poudre con re >ea iwc.t'n S lotion pour conserver les aott
    fraie, Lait de Mag nie, Pondre no*,i"nr om\r la toilette dea enfants,
    Us* nce de Heure Eau de F'onda. Mi< nonr la tabU-. Moutarde, rksl
    l'tat do j'otive pour la tabl, Broae<* o>ttta, Pepoermin*, Huile pour EtM
    rapporte jpg moustiques et autre .nsectea, R->(ti
      rO'ible* des intea'in3 chrociqnes T"A Gir- noar ha parqoeta, C'oroeeU
      iua", BSHalre. Ep-cee, Sfoo< div r >nTtnr,f dive a Vins, etc, etc. et'
      Dem>iiid'Z'e 'e'a'fgu des si
      Confiant vu- coraraatid m A LfHN FINK, lnc| voa aerea tbaolament
      attt'fell a
      Tant le boa ie* jharmHied du paye a' p-orieionnent obi LEliN
      ,....wU.-------------------------- vieux tune inakane*, ai s
      ...t que l A 1^*^,, Luaen { ^ i
      dubatsiver. Lea uet H. HuK-ee et lea goove.oe 'om.c.e Louveile d'eipie^sic
      d'Angleterre e. de riauce au ra leprtseoia'.ve d'un Au
      \eau trait que l'Ali3mg.-e conaen
      tirait d
      entre
      mente d Angleterre
      raient pour but u'outenir laaiwuii
      ment que eea gouvuruemeuia ecp
      teiMieui le cuiitie lue car la comutu
      ion. LAugiMterre aurait as^epte
      tependaut la dpcue rapporte ei
      deeeua, aujouta qu lea otficiela du
      Londres ont remae de coinmeour
      le au|et
      t FI w Iocf
      loshua L. B il y & Co
      (Chwch 4- Thomn Siree**) New Yorl
      L'une de* m Vlru-e* et fi en plu* for.
      cea terres eu doua ien d~....v
      Ploeieora de ces cet goriea o'oot Ie8 f?a'OI18 de ilHXl.fi (1UX itdt* UnU
      titre du tait de nos maiheu-
      S* Noue ami a eu. cm jours demie, dH uirB au ,ail Q6 n0e ma.neu. ,. ^, ^ ..
      I iaj I iWiil4J Ubjeiie eenaioM snuaoei inapi rtox voeroents, ir prie le lnietre S%am% Uenim*. VheCk*. (wlqll(lin lOll'
      jtjS \iUIII i3| lM Pecument par l'article du de eauve^r.kr en toua temps lea j^,.. rf,,_ ttd%
      ibteii dea payeene prcpriUiree bt *rUli CJIC, eiO.
      La meilleure ou ee d'achats: Pri&
      PARIS 2iSterling |6a j>
      Dollar ij.50
      NEW YORK ii- Sterlirg 4.626J
      Franc i) u
      Ncw*York Ameucau , et nous ne
      croyoub pas inutile de (ire eu ai on Urmieie contr l'iujoatice 'iea eept
      natra les pieoccupations d'an aux taliatea quels qu'ila aoieu C'est 1 ei
      quelles ont oii dans la ciaiiua da eution de la loi qui a* diflcile Le f*)" JOUrg CLVtXtlt HJ^UX*
      tou Dailtt cn espm couple et aon qaeaticn bgraii> ta tous tempa eat _
      sens arti&tique cultive si kau.emtui ra/Vl CO0BP,B,f. l,e a.mcDd Par
      ||4a cut.^ues sa sont peut tre ins x*nt -E rf^l0^8. q
      .*.. a . -r - prenne donc des preaelions pour
      p.rees de pitoccupa.iuLS de tous au Feiecull0n ql .^ de cette ,0f
      trs ordres, auxquelles a t mle uu u Mimetre Hameau n est nulle-
      sentiment de patriotisme cepcctabu. meDt satisfait dee doiancea de Mr
      mais un pea exagr. Nous connai Lnnaeon, il n a 1 as beaon de leon
      sons assez particulirement justiu de morale, dit-il, le ouvernetuent
      mme dans sait ee qu'il y e & taire pour l'ex
      loi et n'a pas beaoin
      es principaux cun nissionnaires en
      tissu* aux Etats, Un ,*'ap ovisionnent
      chez J'ushua L. B Uu V Co
      5".pIto-^^ compll.ut,on,de la
      seutinents patnotiques les moins .
      1 da'.ou. On fera pour I mieux.
      . leur d'Ecole en faire la recoin
      L plaine du Cul de bac. On ne cons i^"1
      itle maintenant que des cas iso quivM"- 1^ moutre Bouebe eau, dane le
      , ,*',. u di^suaaioa, appuie aon collgue et
      ^La dmission d< Mr Lous 1 hart Uo.,ve qu-Mr LbrUaou, membre
      et les cauaes qui oai pu t'amcnei, do Comit qui e eu a tudier le pro
      beau oul UD l-eu Iatl des tOQvcrsaiious de la piessc, uc poblique ayant aign le rapport, re
      pailei de qui est contraire aux H^lemen e L
      ,inciucui ou bon d. la banque L an * feu danB lu but de pioooi-eer de
      tate mainte
      lis.
      A Po'tau
      que
      Prince l'pidmie* fait
      PeUaiird Qild Corporation
      Liihri -aliiH] Oild

      son cours.
      Le Seivice d hygine s'est
      clud dtpens eoui airiver en plaine
      S suiiel que nous venons de s. I
      f a*', Kl tien miniSite, S rette occasiuu> a ju
      ge necassair* deuodre pu Lu.que une
      lettre du conseiller buaiicer exi
      t-an>, dans les oouxe heu;t ou a
      peu prs 1 accord ne? ai e pour
      Les vu Us de Ni ai et du |our de in,c autiaue ia mon.*ui de ce Du-
      l'An tomb.ut un L)iuiancLe,Mr Jean aes louds de l'cmpiuot
      Roduau a annonce a ses clients que fcew Vok.
      son uaion de coittuie rtsieia ouvert Un pense vr.imeoi du Lousailici
      cuiant cea deux uimuche:> bnaucier, qui agu ainsi, tiu'u Ml uu
      boiriaie ns pressant et tre piese et
      ou sexiiiquc quelque peu que rac-
      od aiLSi leclaui ne se soi> pM f-.l
      a-Ui-Uie, pas u.tmt le te ups u. 1.
      , eut iciuiruer le bouvciLemtul, a
      uuc tjcqUe de ICleiUOae auiw .......
      qee.
      L n a grande conauce dans 'tru
      101.m.ne de Mr tvhcii uuO
      pour la bau^ue, Isa
      allaites .ont les afiairts, et ou se ea
      maL.dc si la lettre eu ques>.uu du
      < cnsiili r Uuucier ue Uu pi 1 pai
      ic des uinceuv.es classiques i
      Ltrs souv:ut, eu ue paens cm, poui
      c-uvi.i :\ lafaOCe. iNoue ai. l..Ju
      I
      vacances
      llaUjin
      eiaiisse
      Ce mann a is suite dis
      do pitmier tnmtstie 101
      M mis BXOltUel ton. tout, eu Va
      ci r ces.
      La upiise des cours ut bxit au
      Jutdi e lanviei de l'ennee piochaire. consme.e que
      raieuieiit^
      Comme nous le laissions pitvc.i
      b tiAiemcui Lai .uliCiLuou du mois
      ' P*,tnJCU F"' ^ ,,lim.. auia nK'6e Jcveuttr ie piigc <
      oe bectn-bic a cou-mence ujout- ttmmm \*m.....________r._*
      O'hui eu vue des i.c> oe su d mute
      - *.
      btllea pbrasee qui seront lues daua
      lea lournaux Les uiiuiatree aavent
      donnent excuter aneuaemeot la
      loi lia ont dj d nu dea preuves
      de leur eapru de piatue et de leur
      onaispence du milieu
      Mr Lbiiaaon l lique d'ebord
      uepote a quo im te/ieoieuts ue disent pas ce
      que /apporta le raiu a 1.) Uoucbe*
      ruau- Il ut i'artiole M tponJ eat
      oeux et uvou- qui! *sl tonna dd
      ton dee obaervattona il leur du que ie obef de l'U.at, lui*
      tudme, boiome l'une co npetence
      h,i jivd aeiaute d s coosdita, ires
      aouveur- Il lea tc'iame ne.oe et
      dea uiiuia tes lea ueJigi-ni Mr
      Lu iieeou drulare qitii taaant cette
      1 j...uie idjom.ui id*iiou, A 0 eateu
      dau nuliem -ot jeter 1 iueult aus ml
      oiauee et it es. eiouu de laurc pro
      ceue?. li dit nu Jouaen d'Etat pour
      (Mire tu eudre dea par j ea de aagease
      et de pivoyatice. 1. s miniatiea voa
      lai nt re.oidre m.a le *ai leut a
      deeter que t'iootdeut e ait cioe.
      L \asj uu Sa u vu i IM utr-8 a>*
      ti.;iea du .projet avec lee modiQji
      ti .m p iof dcunei article, vir Lnjnsejj a vu <
      Huiles 11
      (irease
      Graisses
      -'
      Prix et qualits dfiant
      loule co icurreuce
      V
      1 bien uts ciiwscs pouna>cu
      quer.
      .itUFt2> .OraildS UUkS ^Uoeletue de Mi Georges Sylvain,
      .uioime quea les demiies lections
      riNou ciovoni lavoir que la tomoiiMioi. j'Lu UbISISUVCS aui. SSlueS SOnt lAVOia
      . .- ---- 1 U.Ufl .1 la ua
      bies a la causa baiticnne hue tmn
      cuit nais md incit u 1 ie>idn Ut h
      iibuuut. L mljibilii* at uieuiistie otite
      n,n ti.t.ii eioit-on. C JulKt HtS .neait
      tbiicLt ir ai itsu leuiie i icujmbit. Au
      seul i*Ut loil-u U SsaSSB LfVSSBM *m "ou
      t cn attcBscui-_
      Fai rr*t* de Son Eutllence le Prsident
      pat cette exQunaiiun patuuii^ue.
      t Tenir feime rui nos positions, les
      lOiiilier; dans tous nos cies, n avuit
      qu un sonct :~ rinteit national,
      tel doi1 eue plus que lauaais .e mot
      d H.i i en dite du 4 LXteuiUi. kuuiint, le lion
      SiSmLSSSm Loiumun. dt. c.nd. act u'OIdie des pat nous hatiens.
      l rttticici. Le nurdi ly ie nouveau conseil L'est tOUl ce qu'a y a ae mus JUS
      campe*.*ci citoyen ana ook ^^e" le ; mais l'iotii national n est pas
      tilssa. ayant pour Hresideut Monpreoiier Lan '
      4ron. ai nMBB4 louto. us autoni. localei CUJOUIS COmpilS de la utlUC UfOu
      'y trouvaw.ni.,. par 'oui le muude i il set't muileui
      ont t prononc., j*teM ment. Ue l des maieutcndus legtet
      ungugedsu- ..bls. Uu'est ce qui peut les faire
      Le lieutenant
      M. cUatmont de la Cunarmene d Haut est ap
      ciaianuat ian icruiiquer dans
      mu. il paru duioie de U t-oramun, de une disp.iiJUe f
      Loiauoai qui impotent, et de >a p parc pitndit da ie deve.opparuaat d la coin* ^^^^^^^^
      acitwi I taire eu.rer uu aliuea a pro^ >i ie
      lu mi s i.o uj.i aur lee CD .esaio ia
      C 'idltiouudieo.
      Lee ministres Raaeau el r"j a
      brun ne ao.ujpaajie cet av>a. Aprs
      e .lente e nro lea urojpina.its, u eat
      reoonnu qaajlesjjouolueions du rap
      port ont prevui la motioi de sir
      LUriaaon, celui ci dclare Is retirer.
      La Jueseii d ai u a vot la loi aur
      lae vuualaa i> toutes aortes Lea
      . .o irtjai, 11 aoiaude Oduc da Jdi Augaata oei eu!
      ecapiee par i Aeeduioiee*
      flua rien n tait a loriredi joar
      et lea Sdjriaires d aitat praseats
      u .ya-it a'iouue aoja.ajuieeuou a
      fa ie a l'Afeeable, la aeanee e pris
      du.
      .
      LehnetFink.ii*.
      (Maison fond* en 1876)
      New-York,.U.A.
      LeboratolrM loomfield, N. J., . U. A.
      Extraits liquides
      Sirops
      Onguents
      Esprits
      Pastilles
      Teintures
      Liniments
      Dsinfectants
      Spcialits
      Produits pharmaceutiques
      Herbes mdicinales ,
      Lon R. Thbud
      ?gsjBt excluent Hati poor
      Un ctt biu'cui de contiater que 1 actil Liute
      cm M balMBH ae u UWhS at qu il a w;i
      tc> devoir. ____
      Vftaaai
      t luiutUes
      iJaiu a ont >e^u .c util pat de u*i.,aili>
      atadciuoiacila A/uuuiac touiuun *** Mon-
      cua i>vioo.
      '.ovvftiaiaMa.
      Le NuuYdUisU
      Sou .royoni I tait unique dan l'bittoirc da
      ournauim* bailiaa et le ugnaion avec pUitir.
      Noue cooirerc a patu Lier ca un adiuun
      Vl.Nuf PAUfcS. M
      r'our naui qui conuiatoa lit difliculds da la
      piottaaioa ooui nt pouvoat aaa jajMear iLfl
      >yv^aua>l* >_ * s a sasfsktam!
      A la Sance de es matin le mi
      oietra de l'Agncu'ture, ar Ctaarlee
      Ho.ioueraau, e dpoa un itopur
      tauc projat de loi sur la Jaruec teck
      ni jue u'agricuiture ei aur 1 laaoi
      guo.ucut k>rjteeei >uaei-
      A oue ^ait c-loo le mime re
      d ia i -laiw^^epuatt ega.eLUcui uu
      p ujbtjt|s^^Aaaieujcuiut la puii
      -UHiee. A. 10 aa-iaiiiea tct/tiona tuai individu pot feux d .1
      m.e a tau ueu verMi au buiaaa da
      ! |^laVfl!* os droit J|

      Avi
      de 10 dollars et ans texe eaaoclle
      te uux douais.
      ML-ursjaaM et degeaode. Le.foa
      teui LOariMOu deasanda aa M-oiaut
      un .a Jusum dd iui taira, eu v.u
      Uca ieaicui n.a Ou uuua U d sWUt
      : >.xhuh iea uiouta da ea piojo ua
      10. Ca qui tu! lait, ca wouaeiliar
      iJiJ.iaaou a'e'ut daciere aauafau,
      ta dt^aauUa d U.g,auCo Mt oUe
      Aoaa doiiuaiwu deasaaa le oeep Kdsaell eus Usa le
      ^airs loha U. RqssmII ae ntme
      pas lt lundi S) dcembre.
      Le Haut Commiisaire Atnriciia
      et Mis loao U. RdSsell recevra*!
      la Legs ion Aroricaioe le Joar d>
      .'Ai da il h.'urai A M, ijljl
      procaxiae rceptioa/oc iit
      urxdf f an
      "^
      la


      **m
      k h Mutualit Scolaire
      Vas. iatraeaaate roetiaec ltratire raeuaaii
      aie* la Mutualit Scolaire une Stile aasutaoca
      catutote 4e neasbreutat personnalits de notre
      uK
      LDn ttyoetei lurent jaues par les lrei 4e
      deai nu. de ffc.ukliMtn.tnt, lesquelles triitnt
      uat tourelle Ion itlkt le lle U le atvtue-
      eci de ta auccuue, .\inc but y Baiau
      (A I issue oe la cimenic de ralraik.autseatnt
      urtnt miviv et 1 Inspecteur Ouvitlia, aj.ii le ba
      trtUict d iduvrt Mt U. tuaMD'., cou plia tu
      u le cobkiI et U kuiMiiu S.o..itt et mon
      jii'U lait pour caiBMon l'CSuvte
      , Neiti i ou aatj de w sparer -et jouet* divcr*
      luiect diiuieu tout le* .e.vt* k 1 fcub.ut
      ment
      C'ait peur ceui l'occanea d adressa' une eau
      vella loi* loi aeilleutes tUciutioD* ft 1a Dutc
      trie si admirablement ateonde pr ic toasui pte
      aide pu Mi uiia Louinamt.
      ^PEIXTOS NOUVELLES
      M*,* .YGKK Mr Albert Tbi maa perla hier
      t City Club et ioiiata sue la otensu par le
      df.tdrcD ta canon Je travailler cb tou rouo, y
      comprit le Suit Uni, eo vut de rtablir la ai-
      luatiOB nom le dan le monde.
      blJLAhbjl Le sovicti ccnseniraicr t are
      connalire la bearabic conue tcriito.it de la itou
      rtaaic n celte (i rtcOBoaiasait le gouvuLin i.
      det sevieta, taisait la paix t w la h uic t reaei
      oait le relatioB linon ., ti.c io.ii,ui
      leat le piojet iuiic a%. aasafflaeaacai I uHimu
      de U 1 aicgnt lit n tau coodiisatt.
      HOME L'Italie iM tu ntc u. s vtaci l'ar
      ne rgulire et une an. Ce uc volun aiic> tur-
      nant une n.ilice poui la ociense nauonalt rcra
      tic parect lai iaHit.et tt tel
      de atNttobfii.
      NOUVEAU CONSUL
      J Moaticar C. la Marti aorsime ageut ion-
      tulairc d'Haiti kn',iwn, jant sa.se tous icn
      du *iaitr ce rnatiu et uoui annonce en mme
      teaipi toa dpart
      CERCLE BaVGaVTELLE
      LelfaD Cerelt mondain ouvre demain ici
      aaloot aux invits de. distm.tion qui se tonc
      toujours an vritable plaisir je passtr d'aftt-ablet
      atonanit e b-rman a compagnie:
      Ucraaic donc, le Cercle Bagatelle tnret.i tera
      aa aoaveaa were lequel, s ajoutant tant d au-
      ra lent ton succat et ta rano.ami.
      UNE BOITE
      Dl
      VRITABLES
      PASTILLES
      VALDA
      bien eaiplajraa, uUlleao a propoe
      PRSERVERA
      voira Gorge, vos Bronchai,
      rot Poumon*
      COMBATTRA
      voe Rhumes, Bronohitea,
      Grippe, Influenxa,
      Asthme. Emphysme, etc.
      MAIS 81
      BX1 M
      LES VRITABLES
      Pastilles VALDA!
      M id i tau!
      an BOI
      portar.l la in
      a*.
      Madeira Eiuliroideries
      afor SQiityww'et coniderably r la Petit
      mi Mut du
      Avise aa biei vrillacfe c'ier'le
      joelle tient ue rectvoit an Joli
      esoii : de rnaut-surei pour il me a
      iarnier ri ebausaurce, chaoaaetter, nVCQSt
      ve mu'a peor entai ta 4-, .. ^ ^ eMVii
      joutt., jouu grand rot>a Sutt(ible /or ntr*? ami weicimw Lhrtsi
      tu. tU e btuaaette flu.H, d' Wtay (fl//h 1>M 1111(1 M-(lUl |/Itir CWOIC3
      rut u mBr.et, cliapeaui.flilttiaa et
      0*8
      Car tes postait
      lVoaillee, cbiets de piti, \orta
      (es Ht-, paiiauiuiie, %r*nl eboix de
      ci if (oui Liant etc. etc.
      la uDiisoD se recommandt> po->r
      *ea i- H'i. a trousseaux ei iayetlei i
      uua 01 viagea de lingerie (t prix trs
      modiea
      T' ni i_gpH^*gaiLai t __ .i
      u tne wmannAGGERHOLM
      Hue du Quai
      ~
      Oermre Heure
      PAR SANA FIL
      21 Dcen rc
      Varsovie lc ouvpaa pi*i
      deoie foiogne a pi Aie &etmeDt ci
      eit appaicmmeot souieou par tes ra-
      dicaux et respect pat les o?tionalis
      tes.L lot msiliale testera eo vigueai
      jusqu l'enterrement demain du pr
      aident assassin.
      WASHINGTON Sur les iostru.
      tiois du stcieiaire aujoini Je la ma
      rine Rooieveit, de haute sutoii i
      as vi le s eorrpienanl i amiral lones.le
      contte-amirai Wilson, te m joi ga-
      isl Ltjeunc et le centre an.it.i W
      thii g eu ont rtu l'omit de M in
      rii ici peut con idict l'tibciei et ge
      Leraic au systme u'inauniu ur
      cii.itrs navals d'tat n |cr i ItiK
      teamc a uid.
      GENEVE La Russie %< h'
      er, ft cou t d u milhnn < t.o -<
      d- crale, stiiie le Comit lot? >
      onl d* s* o' r* 'iaes
      WASHUnGTON- Le Com t Ju
      Seuat a rtis u t rappoit favot.bl.
      soi le b 11 emm-ut oa-it- par U
      Ch'tnbre de crer un service de gar
      de cies iont 1 grade f le rarg se
      ro.i sembabts ctux de .'aim.
      et de la marine.
      NEW YORK U.i des mouve
      ments de prix ies plu* t^asauoanei-
      de la Bourse de New Yo k la os ce
      dmets mois a eu lita quacd
      ro k de U comp gnie de Piro e d
      M x que avana ajpeu ns de 6
      poio a -a moins Je ) liu es,
      PARIS Le miecins qui to
      gneot Mme Si'ab Be > k-rdi insiste
      pour qu'elle reste au lit au moins i
      joui.-, de plus, pour recouvrer
      lam.
      ParisiiiT
      DIMANCHE
      U le UfaillGll
      Drame historque en 6 octef
      uupiHiioii ttdiiea t
      itt ii e
      Toute la soire
      Ent 6e 2 gourde
      Balcon 3 gourde4
      A 5 ueurts \>% m.
      Grande matiod
      pour enfants
      ErtrAa : 50 ntirrea
      t
      BELLE POITRINE
      PILULES OIIENTALES
      Ut aealaa ial dv^oppaal. r.tf.r-
      uUrua(Ua
      Le Purgatif Idal i
      c'est la
      Pilule du DrDehaut
      147, Rut du Fautnurg Saint-imt Pari
      Kaeli prendre,
      Ne noaultaat aucun praparatU,
      li aa aruvaejaa pnuia as dfolt
      Supprlnant la dlato,
      alla aa dtblrlie pat la aulada.
      N'exigeant pai de repot il la ebambre,
      aJa ne cause aucune tarte de temps.
      Plut aeiivo que tout le almllalrea,
      alla ait, par omauent, moins chre
      DOSE : auROATivs, a s aiiuiee
      LAXATIVK, I ellule.
      ut. tMtaatttwBf Ut nuit,
      Haatat Itt lalllita < m im
      eaUa et laaaeat ta kaata
      |nt" talHiupelal.
      ataklmui mi
      imrMwm M'iiiWlKllxiMam
      j.iaTJI.pi-iVliiilHiaaii.rint
      irww^nutr
      LE PATRON
      Par
      MAXIME GORKI
      n vente ft la Librairie du
      AlaVM
      La Maison
      Lop3 Rivera
      A i plaisir -'c POfleTt la co d^ ses nombreux client
      tnut m'.-pi e qu'eu P q 1 > ia A fOte^ leflDd'tf Ut> Un -.uiiiin l'omplcl e B >nbo > t aiisn, 'te
      d- ^>>^so i de !V n- a.ie iip ous eriej si df
      premi re fi i l-ur.
      110 BONS ; Julien toiles dt 5. de 2 el I UvTei Drages en petits
      s- b is ei bbi ISdiiga'a u bulles et pa< noieeaux de /|1et
      Je /|4 livre, t b coisij ps< Lai'OOl Pal do Lui s ! t kioUts
      en l oii i d I i|l II reav PAtes A uAtsieaj -.ou es eu b ?.-. l'uae
      liwri1 d 1(1 i ie, Bonbo'.H glac. Koudint-, s c.
      H> US t).N > VlQtfMlig A ii au (B rlOQ et liue'tiri Bjrdaul
      qualit s p-Heure, VVht k i U.t. tl II i* 'D ibonn1 L.Vtalag un i lih*' 'UX dt Tur guue, tu'iit'd ciuf, se.
      PHUlISlOMI \ l.Vlia ^rlKt^S Conserves de /ouies sart s.
      Si cm na Lo'i.J.imbo . 11dlies,Fioinagjgruyte.pale graSS|
      ( e de Mai. r.* pa* liv e. I|t et 1(4 b r- tic.
      Ven* VitUe* la uaisonLops
      Rivera et vous sortirez salis
      /***>____________________________________________
      (ihurles Picoulet
      2 8 Rue Rooi ort u Prime
      S > lia *n it d y on
      J'-mbons de 6 12 tivres
      B' con in [dec* de 5 6 livres
      ifo trdtlte
      t on g* pui s#" ei lea.de maure hollandii
      acao Van to, Lotie* de bonbon* four cadtaum
      m "
      %
      ome
      nias
      Elevantes el mondiiinSa sachez que vieiuieiit d'arriver
      chez Talamas, un assorlimeiil. d'arlicles de la clbre
      marque HOUBIGVFT:
      ESSENCES
      LOTIONS
      POUDRE
      SAV0\
      jTAVDSfetc
      Allez Caire votr e choix. ;


      -:r~^*r-

      r
      t MATIN
      A*"
      -j.
      LA MAISON
      ?
      ",
      Ayant achet le slock de jouels de la troupe Btstany,
      a\ise sa nombieuse clientle qu'elle met eu veule,par-
      tir de ce jour, les objets suivants :
      >
      >
      <
      r
      K
      Glandes poupes joliments habilles Or S
      Mc^Dces poiPes
      Ours avec ^eux lectriques
      Chiens
      Grandes pendules
      Boites de Manucure
      -,

      $tu iafyeneiit', chemin oh>it< etc, etc. je laut ua prix 9rifc>ire. "-^-^SS
      3t n4e*L point necttaire Natter au C& De Marb- rltyuei aotre/ ataent ( ^Uiat, ou. t renie 'oudeW "pour
      gagna une^ poupe aa une^ penaud, feriez cUez 305H/31 ^(fKll^OtS aef>eUtf Ce* jafi^ joujou* qutvou* font
      peidtf/ c&aaue^ $oir De C'araenL au C&antp De-)ltat^
      6'f*L une forint occasion poui Ce* parenku D'offiir Devienne* Ceutt enfant*.
      Venez visiter le Slock chez JOHN BOULOS
      Ancienne Maison Shemtoh f\Co
      -

      For t.au, Pr> ne, le 19 Deembra 1922
      F "-"
      "IJB*

      -
      Comiitoir
      Hatien
      Grande vente de Fin d'Anne
      K des Prix Exceptionnels de bon march
      pendant le mois de DECEMBRE Seulement.
      Zphyrs franais
      lniaoaea fraofmiaes
      9jtldt liiitusiB
      fcn primas
      uni)
      Gretonne
      Orgaody
      NNitoak
      Fi* 1.0
      Matqaisette
      Ti>le d avi-xj de )
      Vu U quadrill
      Grepon barre
      Ratine
      Totb Vicfcy
      Cokawaw
      Sot*. patfltta
      oao
      P.jOaO GeorgeHe blanc
      'J 35 Tulles de
      J'3 Tulle il upioo
      0 40 Voi'e pour ra*rie>>
      0 43 Voiles pour marie
      0 30 Crpa ang'.Vis pur ieuii
      090 Guipure pour rideaos
      0 40 ouipuie pour rideaux
      0 40 II deaui la paire
      0 70 Portires la pa're
      00 Srviette* 0*il <1 Perdrix^al
      S Toile drap pu' fil
      J80 Ti'le drap fil ,i lO'.jd
      >' Toile drap coton
      0 iO ToiU I drHn coton
      0 90 Crpe maneti
      ,6 Soie cnatall
      2 0* CetaQieaoSr feu mei
      di
      J.ot
      9
      2
      4
      7
      oao
      to
      H
      --4-.
      450
      3
      0 86
      depuijo 3o ata oJ*u
      Hobts depuis 2
      Uioraao roae 1 30
      d0* oo soie lavable o 80
      Toile duoaasa pur.fll
      pour oappea 4
      Nappes rouges 3
      iarnaltai rouges la dota
      N iji b'aacbei la dooatiae 8
      I)-iii o uhur qualit eitra 1.
      S*rge marine 1 au
      Sarg4 blaat at noira 2&>
      P ameiM oTO
      Tullea broda oOo
      Co'eta OAutnrea 2 90
      ^MUfiaa^U boas me., 2 75
      ihKs fWaoUe leasaMe i,
      Qilets enuiii
      SUeji cotoa era
      i>phyr
      CaitQca ispbyr eitra
      l)a--anta de cbe Biaea
      Fiux cola la dott nue
      MiasQtt es la d mi
      Souliers pour enfants,.dtpo%
      Soaliers pour femmes depds
      Gbemidea pour bam Lea
      t c
      <
      Cravat< depuis ".2o
      Cbaunertea pour bemnxs
      i
      Bi fll pjar temaaos ;
      Bas li poar f-m aei sj
      Uw.acftaa poar far<;oQaa
      160
      180
      o 35
      340
      5j
      lt
      ,v
      1.
      1
      1

      i


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM