<%BANNER%>







PAGE 1

IA.VWTW A. • % %  ? • Par Gable Nouvelles trangres te j* Tigre LE HAVRE 19l va.eiBencesu ce IUBUD 11 ae ieo tVeC MM fatieo et Aluert dsn: i l'ii.viutioo i deba quel .ire A PriB en auto Clemenceau rpmi UUD du maire au HA enfoy.onmeiwdHMq;il f e S" rau . chemina de fer et troia ouvrier fa> reiit excut hier pour avoir es ssy d rr er a cnd'ation des ta na dans la c nnt de kildare. PEK.I.N —Le gnerai l'cuaug Ba L ti .m fa en g, a t nomm ministre avrc 1' pprebauon du parlement; ce cbeil .ndiq.o que le. parti miliaire reprend la dir ction dei affaire! PArtliLe Sant a vot uu pro hAQieux de lui etmrlamain JHl de i0 iuvnant H gouvernement l nr*frru qu'il o y eut paad* a ,brer leceuteoiire de Keoaon Tendon oftlcieileMerci. U Jeower 1B i.epuuu u Mma S4r|ih B ern h, r t svaoour PRENEZ GARDE AUX IMITATIONS et produits similaires que l'on cherche substituer L'Emulslon Scott Aucun ne peut lui tre compar pour la puret de ses ingrdients et son efficacit en gnral. -•6RUXl£oLtii-a •" %  <>•* ' nisfo uee ciuibiea, jrovuqua ei SV Hym n ncien prirden, ?3M *>". I aune du vote faisan oeluniverelde lia d une S i A ltauande. Ce 6 re la dmis) i ministres libraux S ^ quittaiaie.t le go..wn^J S la loi tat adopte. La loi fut vo Lpa.t.oix contre U. K.ie auoi me que l'auivereii ser.ii UUioga et eaployarait le f.auoaie et le lialDd Taeuoi8, daaa un diecoura la unive o e amener* pu du cabinet car i a.uieut auiu c Mme Sarah avoi.i n i a U ri i da la rpe uioo a an Ibjel de Roman qu'elle devait I uer bie< Kl>e ara ob ge de pre i dru un repoa de quelque loura ei pourra euauite reiouruer aur la A eue. TURIN — Un nouveau conflit aa •. glau. a clate entre fascistes et com u.u Jietes, il y eut dix tua. Le depu t •' (telle e.eiaiiaie ae Turin et beat* ...> .i-^IMM. Nitti lia de l'an cieu pitiniei tut attaqu par u i groupe d l.acietea ieccuaeul d' von ui.e atiitjde piovocaute pendau que la mua.que ciatea. Leuu Ulr. vint t le*. En Courd'ippel > flaire dite des trso-d Sance du mardi 19 Dec. i csiaence du V.cr-l rsic. m Oanihier ayant pour MMMH ICI ju^es Titus ei J. Montas. — Me Ut. d> achev le dveloppement de Xi noytn; appoint l'oidonoance dont les prvenu ont in crjeie appel. Me tv. cari t i un des avocats de biumc D:mire Heure PAR SANS FIL Biu*utt dAlva Kosalva, leorend les rnotils i 1 appui de la p.vention, con mente les aiiicles oucodepeuai.invoou.. J.ns I ordonnance, euoi t la reguUn.e i le i,monde de celle-ci et COQLHOO, i epi'nei.tdur, le UakOti 20 Dcemote WASHINGTON Le tnateor du Nentevar lieitation et au dessous de l'estimation. Eu v* rtu : 1 d'oe junement du TubonPl de premire instance de Port an %  •rince, en date do quatorze juillet mil neaf cent vingt deux donnant le partage de de Diva St Germain or* aneceaaion o d'o 1 1 eiut a .on % %  am ieo uan.toute w lotne ci tentur Nord cherche Bavoir pouiquoi le* 8* ]Qen, a M ifro mil n'puf ce II tt au renvoi j.speenus au CcmcMauL aueii t^rcea americain'-B bouc maintenant du aepl du uueie de u d e:cr<.c)utrie e*l netlciuenl ub.i P n t 0 niie* HD NlC*rai/ua par d.. aa.4, f„udul.sc dans la "J'^W YORK^^T.IOm.B W. La y chambre avait dj vauce &0 muiioua pour de, reniooB devaeteee LAIiema.u 5!; r ^connatre .oyal.mentle^m^ dclara que la Belgique a I Alemagne 14, la reBiauratio.. UMoufuulYilai ^HARISLa union de la pieu Hie. Uu OutU %  ooia dea uaiiLiut, eo^nanis fauyo Uiarnbois, BreJy et Carn, t qu il n y a pas eu d ocioqueue parer qu il eu aucun iap,o • atHfl U n,aoouvres et la lie de tuOJ> i. v.oo;iut a ce que ic inouu.ii unvoia le. pr.ven JU Ouniciel eu inluraant lUidounancc Uu Juge d ln>trui~.iOi Le tubsu.ut Montana c/icirecunclut au renvoie au Jeudi ii du cou aire Lamy puisse pie qu'elle avait et le rP ier •*?**„ U tea.uee par le prutr.aeur BJI-.OU, *MaoMstoMuina M .a.W tre approuva ea euxtre. aou. i mm J^ m llftVUX -ur l0l-J r.n a B0 JU Cj ulllliMir( p ei I. LUSANNt-LeaalueBon. tait natre a.x lurct qui'a devaieut eepter ou rafu.er etjoard hui l.ui-rteiil voir iie peu* il ma KM p otite provenant de leara dd. JU/oiiea. M uiiiai ue lunu dte Sli* ge de rdiger le projet pour la pro t.etioa lgale QeB travaut. acieu. • ti4 us jui atrviroot au baea a uu u iBiiaiatioo dans divers paya. &3SBS& A WIS ii il tioitaecbouaieut il u en rsultera i la tin de la cohrence pui* OVUO de ees pruciped e d tablir S peix en.re la Groa et la 1 ir-jai. fc t antre U Turque et lea-i.iaa. L Baarquia Cu zoo e fai coooal N ai deieaauou trauai-.pour manifeatdr amin envara la f .auce qae ie goa veiuemeui bn.aunique ubaadoooau l'ide de leaacuou du traita eu au DERNI?; tl .iELTRE Le uim • is aire du Uo.vcrueiucot Me Flix Lan:. a dpose a i aud.euc de ce maun ton requikiioue -enc uam au oiuin.icn dt l'ordoonaoce du juge d luiiiu.uun tout .n de.uand.int d i.iar n-er u di.e uidoouance cu ce qui lOucerue le tvhal rciatu a u teuiaiivc pai^e qui., a t il lait le.n r awr. dans ies ta tentative lep.uviie ae*incul qu'elle oat iieuue n i*. u a a poteen,g.rc uc lime deiou u ^n a u a r.* deueuae il a eUU u<1 ll %  •*•" •*•>• n.un... .. ... vaut queue et .u r)it uc .a uemauue en nuin .evee oe objet lasui. k .Mn t Uauviu ei Del tour ont promit de dpo scr un ruciuoiie au dciiuere des |U|(e d Appel. _i-v: Pie>idcut a dblaie ensu.U la cause en tendue. W *SHINQI\)N gnral vVuk n*aiu cour auprema di trangre un dossier jomeata.it la d>sc aioti du juge fdral liaad d New-Jik CduOdiua.it la projio.n.).. L dt* iiiuruuy a dopoa a la navigation et aie) de tiiece e*i arrifee aur l-Cly u pe, evou aoa m ri exil, le pnac nriatjpbe de Jlice. ttlla a dada. politique ei un centime EUUO ou. u tu .euvui des prvenus par Je J %  t %  i. le tr.buna! c rtc.Mdor.1 pour de,,, d'es-.o d e le foituuaqul Ittl a t Ulaaee pa. demande en main iarff U p.dUilel UiBII Wlllia u B. Leeia pour jid.r la caaue de CjaaUuu.. i ,/arcouraront lea KUia Un.e eu toeriaieB. .Varsovie -Stanllaa Wojctacbowli i t eiu l'iaileut do ia fuioti >•*, eUOCdant au Dr le H.riioJ. La btie de $a nedl le '-6 Kiode l.n no verta bientt se d'e;seau dessus de M vage, dor uae faaaaa K ,gant,ue lu p ur Port au Prince ou ilest attenl czhriai. Sur Ta (un du Hossu, ur pic de 800 ne v nJredi maun 23 decc.xbr.'. Il r i domine toute la bue et ferme I horifin, -.,..,. „._ .^,.. A; > , ~.. ue hiute de 50 mtre va bientt tre P""" • mtai I 01 dl e t:m8 .evV Bbe sera visible de pinaleaN lieu? en pool Kingston et la Colombie p-'. nant Ire. et ps %  •**, eu cerdi de monng 10s qui entoure Rio et Jes filiati.iliona de uos produit, dans leura uureaux; euuouragei dans noa commaues rurales le 10 a non d , en ida agricole et lodustrieil* pou la dfense d sintre a de le: ri meubies, cre ion avec laide d a louvuii di Caisaea rgoualda od e peu ta cultivateurs uoweioui aa* ci'pi aux no t.ux raiaounabla; exe La sance d'hier n'a pea t de longue dure pour pouvoir per net tre aux Com ta de liq aider leare 'Te* CommiBsioo du frevail et de •Amlioration do sort de* classes laborieuses cru ces jours derniers a dpos un utreseant rapconomique eu 101 de a loi dOj ob e ec dea Ole a edreBBes au fouvo i Elles sont eu uomb e dt eepi.C • at tieus et tiiaug Mr Lbenaaon praident On le C u %  i an, qui e don Uctu e le ce di ornent en libseoca du rappo "!) abord, le rapport pale du mou vernent gural de noire Lommerc ( Mi rcice 1 0--il ; qai et de plu uation econonique eu 101 ae ie ioiau;oo e ido qui auggestions que l Ae n t i > ,ubd le couam roa en dtau par Eidcot f i*,* commeifaut impoitateure, ha ra* himnitlr.8 Nous apprenons avec beaucoup do plaisir les iiai'c lies de Mademo selle Lucie Lemoy avec Monve.i A.iiille St Ko ne No. compliiutnt H charmant couple. D * On nous annonce la mot de 'aeques l-uboni 'eicel ent musicien bien connu de la Musique da Mal, deced* t >'Hpual Uenrral. LI lu1 u 1rs .uroni lieu cet ipres raidi en 1 Eglise Ste Anaa ^m.eres co. dd.tances. GEBARA& d Agents SU Kac ii.veisi.c Mtiae* scolaires Deux matines s'organisent i Ci ni Varits ea l'honneur des lves et auront lieu le ) odi 4 |aav er et le Samedi , k > b.-ures Je lapr. midi. Uae circa'a re de l'Inso ction lan ce ce matin annoace aux chefs de hus 1 s tab > s ii j n s s o ai d nui "Avenue Dessalines", portait IfN 3 2311. de la contenance ds sez< pieda de faade.aur une profoo n.ar de cinquante pieds. Elle est borne ; savoir; au Dord a lest eu ligues bnses de soixante douze p eda au ct Nord quinze pieda Vert >e Sud et quaite •.ent viugi kix.sieds veia 1 bat et le cte Sud ; Ue^. Oaeat l'tei, en ligne ornes, louante douze pieds et vers 1 Est, q.iaie cent trente nuit pieds, la une proprit est bor ne, savoir an Moi a, par le portion de madame EdmouO Polynice ne Marie benot au Sud, par an eutte terrain de intdame Edmond Poiyni ce, par lee hruiere de meda ue Vve Maaea.ite et par Grandroit. l'ffet, par le piopnei de monsiear de ld m.llooe de d L.re dont aeule iu par MMEue ei %  sut pr* do wl q mi I ons poar l ex* Oaite ae:isiou sei %  .iiatiou Noue proaucuou a oaaa". directement par la Dotation Noue proaucuou Nous evou* dea ores v-goureux e. %  e .erre f-ruie Le rapport demande doigebLei le travail et de le pio taer* Chaque cooaomma car dou tie actueil me-t un producteurDiveietB pidmies dciment pulatioua aueminea pai IIOUB feut tt monter I •noue aerout aueanue. li fat un prea lam appel au Pouvoir. /^spiWipBles suggestions del Commieaiou paileoi da : lurigatiou l^noa plaines, des insectes qui la eag nt 00s piautea ( ics perw* ko ch tirent de miilitue de dollars,), la mitie. Il le courant ou Ce 1 appui! c* lire, ^Eosuue, Mr Hojxier paile .'e I E e ..c c Elie D bo a • Il voudr.ii von luaisuer daua Bea VaeiB. bA KUeuiB IQ & Hlht >U dll iNOU nui principaux tribunaux LLsoa .... i ail u lie-Air, A la 1.0 .v. M., cm tructiod dea aoejra* Voeu combat et DKlollc-LOUId. seta coiinudiiiq ' C -nie i.er au I uio.ii, do 1 uns ruct 1n Publique. Le session extr.oidiuaire, parait* il, aia ajourne vaud.edi apia VOte duo douzime UaigJaire e tes uia aur les o.ux a .oug torutd du domaue na loua*; lea voitutea pu buques aerout auaai rgiemautees. ceriaia nomb ed; c i lea. d .p siuoa bo es sul c iti S 01* poj. I.r: Amoine Auiain et A I Ouest, par qu un [avenue Deaaelinea. anivaut pan al m ses -1 tri veauSe;rU.n d'Eai a [£ PATR3N des rnidacr-s Ce meti a litu par Mr F ix MahlAOB En l'Eglitc du Sacrt-i-oiar de Turgtau RM bni le jeudi as lici.i.b S iicun de ma* uu. le uaa.ia t f Sa Mlle Jane Ma.boa avec Mr Henri oarutre. Mi.ilcuu compliineai. U MsgitM**, Sec.ia're -i'E tt dei R: a "-1 Et neu'fs l 'installation d? M fmes Me G llie. nomm Se: t.l c d Eta> des Piaaoon et da Cm merce. Des discours ont t proron-i's par les deux S-citaiies a'E at et p r MM Chules Di.pl ssy tt A .i!e Col teit chefs de D v s on aux J*. ni Di car emenis co. fitt M .M: G m • MAXUt GORKI En rente la L brame du prowes voiu-i d arpentage draaae par u ne c* Sainionge en date da vingt et un Fvrier mil neuf cent huit, enregistr. Telle d'siileurs qae ia proprit se poursuit, comporte et s'tend avec appartenance* al tt dpendance*, aana aucuue excep t on, ni r.erve. A raui.ee ue la proprit appele Matin communment Ma.con Houge ee otie conviction est f .il ma s as ,. iU o i .n-ei sunaq eston d' vj.uintot, sur ibomi.iae involu • tai e. surl'eacicite u.C|fAi ae u pr„ e. •ion de mdeun PAKlSlAN-a. Damaio soir far mua ai.ii lieu la leprcten lation tneauaic organise par le acuui. de li Renan a san: bu d.a.ogac crola et uae toudit locrle en 1 acte >e Bart luteip eic-, O t monologues >eron dit en 1 auttr ue et du nnckauu at Kcproch-, iw.vec de Kideau 8 ocuiea. bui.c Ole u I.OO, bO*f U NOUVEAUX ALAMBICS jsr DiaiuLca a ucrvm I LM taux-OC-vit. NHUMt. ALCOOL*, te DEROY FILS AN | COft.IHtc.BVI 71, m lu Thttn, /$ .ARia 6UI0E *MTIOUE •• Dn.tuut.ir ruvi-nVB, BSSBCn M MANUEL 1 r assas a ranir nmaTat Charles Picouet 228 Hue'jHuui I ort au Pfioce 4i SuuctSun de Lyon Jambons de 6 12 iivre Bacon en i>icco de 5 6Jiore2 tnortadtlle Bromagt pte grasse et t** de maure hollandais Cacao Van fiouten en poudre Bote dejbonbon* pour cadeaux %  -%  %  % %  '--•



PAGE 1

f ,u\)W rc nvent dtox corpe de baiinerie rouverte en llea, l'on de deux p ces et l'aiire de troie p'ce, il y a iua%i oaca la coar.qoiLze chambre conveitea tn llea et aervact de BOB te Levante ae fera an drieoue 6e l'eetin anoD de mille deux ceite d( 1 la a ot aavnceir, oatie 1(8 fiai de I r ir*ui'e et retx de l'er.ctre. A I* r*ai'e,rcioraniw et diliferee dI e n idtD oueiie Marie Itaim Agi-S. UeiQua, 8 du eieor Vc toi LooiaaaiL to'ei r datif dea mi rei paAoue Ca mer MM Elisabeth Al rgia e Ciodia el £va Si Germai-., tn d vi piop'itauee, demeura et domicilies a Foi' au F>iore *>iut pooravoct cne itu Me btpbtn /.iwiie, hvee kc ica ddoaai il eu ici cab'i et, C prte ce de Mon eieer Nev. ra Dofuaeao propri ire Ce a eoiao ei domicili Fort au k'iuce, eubrog tc'eur dea dit %  mi i ur.e Conue maderno a-II* Ant< LU Si Germaio proi litmre. dmetic 11 et domicilie a Fort au F une ayant poir avocte cou titu a M Ctiutun MIMOD et Flix taiie av < Cectioo dt domi:ile au cabinet de •fa avocate. Frcr plu amplee recieigoemen 1 aidteaeerMe bicodonn Unies r otite dpoeitaiie du ce bis r de* (h igea t dea titre dtideax propri tt-i ou aux avocate %  uuamgutaPoit au Piiace le 21 Dcembre 192*2 Stichen ALtulk.l Liiatibii MIT10N avocate. La X e ^L son Bot adhir IWadeira Emii oideries .m • k_ ii ,. .U..11I. _ ... 1$S7 Au V Centre SAviee aa Meuvsillari c'ient'e qu'elle vient ue recevoir un ]ui choix : de cbeuMure |onr dama* Itrniir >ri cbaoaaaree, cbauaaette, v'mer'*B eor enter'a. Jouets, Jouets, grand rabaU Soime, dei XiWt Mode &f ••,ruban, tuilea baa e ebamejrtte* fleure, p§lore 1e mene, chaj. etux fl lettea bia. ; Cartes postales £• Mdaille, obi ie de p-t, pcrtei f* aille, patfuaaerie, grand eboix de Cola ( OD r e Lie nie etr. etc. la IBHBO" ae re v ei t nul rr le tait, tt i licet* fit vent œ't.p tlirr t ort-ao-Pru c\ le 15 l>c 1W22 H. BORDAT Parisiann JEUDI Le Domino Roue Deux pisode Prre & 11 m le Destin d'Etoih 2 ? nie Entr* 50 centimes J or nie newet con&iderabiy reduct-.l SuiUble (o nice mut weieoine Christ ma* Gtfl* Came and ake tjour choiee youreif. I* Tcetzmar^AGGEttUQL& Jtiue du Quai La Maison Rivera Les spcialistes des Produi's lie tei BERDIE. Beurre / Beurre / 1 2 B 11 e ( 13 1 l*a 11 f P i\ T \ S Mfaieore lea paMaaiers aont av at'a qo'i'a trouveron* lAnule dea M ta do (entre ei dea Fiorte Forte, do vrlteole beurre toor rtiaeene tt lortea Kir.ee, or rriyordqn" Je foordea IfiO, le ftifclanc de 5 livre. Berrra Holiacdala t ferblanc de 5 1 rei 6,50Accoure* an foule car Je ttock puise. Le 'eirtii'e i< sartstr LA HOY^L" r d cm e ii etar.tarrrert aux he veux ru b b' I coi I* < nm on de re. Le rAoova'ur "LE ROTAI, q ledoona rog-enaivemoni bar couenr nstore-'le renr'*"' i a u< leii urp. I A Sfc.VK ROY\' K#-Honnp H X ein afhi's^a.osr \ tf 4r nies c<.naea. le df'velnppinen la be a A l ff>r>re' qui en fout 'e cherm\ fobree Br-vhnre gratoitee cence naot lee produit* BERDI chtz trrpiee drreveiiee, Ptl'l AI'XILA, oASTON MARTIN, LUGE LXKOaESTA. J KAIUM D'ESIINOSE A 'f p!ai*ir de^'ler la conrai9aiic d sesnombteux c'i^ig •ant j h (/-pi'ale q u'en Province* q u'elle vienl de rec or 'eur le fle^ de'in dViDeV un 8aoilim-iii romplet oeBnnbous tranim, rie de l'oiso s et le Prov.Mons altraen aire Je 'oues sortes el di pre ni f fr if heur, HtiM'.OXS ; Joli** Boilfs de 5, de el I Uvrei Drages en p a titi s-rh-"s i.e< levant!. NnugaSin boites t na^ ruoiaaux de /|J et de M Livre, flnr-olai? pa. batoni Ptes de f uils et Chocolat en t oit,< d '| II rfa> l't-^s A nanlvs mou es en Biiie d'une livte et de 1\2 livre, Bonbo-m glaci. roialanti, e'c. BOISSONS — Vina r^utV b'an (I r'on et Hue rtier Bordeaui qt ali' gapArieura. \Vbi*k t H i? et II \n (l)iibonntt,llalaKa,Pipper mit ClnieuxdeTarr gone, r-nM.c'in*, e'c PH0VISI0N8 \ IMi^TvlRES— Conserves de fouies sorts, Si ei>s i a Lvo",Janbo '. • il dalles, Fromage gruye.palo grattsa, t de Maure pa lit e. >i el Il4 h r a tic lenczvinitet la Maison Lopa Hiver a el vous sortirez satin fai*s % —"j •W*~mm*~*SS~' !~4** !" mam LA MAISON JOHi Ayant achet le sluck de jouets de la truupe Histany, vise sa nombreuse clientle qu'elle met eu veule,parM sax as A ^ avise tir de ce jour, les objets suivants : Grandes poupes joUrcents baMIics Or 3 Moyennes pouPes t Ours avec ^eux lectriques t Chiens 4< u I *e Grandes pendules i Boites de Manucure 4 Jrttt S'argenteil^, ckmibc^ 3r> !x>io etc, etc. X e laut ^ u a f rix Mrioire. |di'C&. paiat ace^^aire Vdltr an CBamp De Vk&T riquei a>tfd/ atje.it ( ^YirvaL oa rcnlo L^>arie5 ) paar aagrxei ane. pauptv aa ane.>enDaie.. jetiez ckz ^^il $0 L U£0$ atfctii U jafiU y>n'y>^ aaivaa^ (ont perJtX' c&aque^ toxf De t'argea L aa £& De-Jtlat^ 6*€5L aru toaracacai^iaa poat U* parervtc D'affilr De5 eUenae* a (eat5 eafaut. Venez visiter le Stock chez JOHN BOULOS Ancienne Maison Shemtob $ .Co Poiuau-Prince, le 49 Dceakbje 1922



PAGE 1

LU MATIN Avivons visit h Maison Bishv 1^38 RUE COURTE ( Ancienne Halle Salam ) %  ;*J Pour son prt? 1er anniversaire M.Isaac DISHY dsirant augmenter sa clientle dj nombreuse, met en venle pour lej[mois de Dcembre seulement. Son stock vari de TISSUS, FINESSE, Bas, chaussettes de toutes sortes pour liournes et femmes desprix excep tionnels dliant toute coi currence* Il n'est pas ncessaire d'nuuirei la nombreuse varit et les prix rduits de nos articles UNE PETITE VISITE Chez nous vous convaincra. Pour VOS ET RENNE: S M r D1SUY vous invile visiter son comptoir de parfumerie et sera heureux de parfumer gracieiisemeikt pendant tout le Mois de Dcembre ses aimables visiteurs. WH— sM^sM^mp"* p[LU -Il Comnloir %  %  Hatien Grande vente de Fin d'Annie 4 des Prix Exceplionuvls de bon march pendant le mois de DECEMBRE Seulement. JAphyr* raotaie Indieouee franaise* Follet t*tate a Imprima c Util Oretonre Or^endy Noouk Bepirse Biio Mt-quisette Toile (1 avion ie |)U Voih quadrill Crepou k barras R.tlO Toilfiehj Ooi koera w Moi paaittUe M) 40 Georueiie blanc __ §36 Tulles rla 0 JO 3 50 Tulle irorion 0 40 Voi'e po r mar1>> 0 il) Voiles pour ruaii?a 0 30 fl->an^iiia p -.ir deah OftJ Guipure pnnr nde*ax 0 V) ojtpu'e pour rideaux 0 40 H deani la paire 0 70 Portires la paire 1 uO 3rvitlea Oeil le Perd "^la 9 Toile k drap pu: ftl 0 80 T>'le drap bl oi co'.n o UO Toi e k drap crtoo 0 iO Toiit a dran coton 0 30 Crpe marit e 6 Soie cna'alUne '8 Ov CaUi'Uie pour (sa) aies l*Z f 9 4 7 1 4 o60 1 10 9 4: %  2 4> 450 3 o 86 1 >i 1 depuis'o io jtrj Knbee depola Ottoman roae aon^t ou aoie lavable Toile duQjass por.fll poji nppes Nsppes ro"K a a . rvieltea ruoge !a dont !11 >o*s b' lu^hea I* d MIS due I) i i oo il MIT qualit aitrs Stri> marlce S*rg blanc et noire PiorjMMki Tulles brods Cortets oalotnref Qi-u fiaao'l* bomnaea Gilets Usuelle tsamee Fieueie OH90 9 1 A) 080 4 3 7 8 i; 140 930 o7D ofo 2 50 .975 t l 90 Qilete ei'Uiai Galeon co'oa ero • fpbjT Cs>/n iphyr eitrt De'er ta de ebemises Fm cols la donc une Manchetea ls dooi Soo'iers pour % nfania, depuis Sooliers pour femmes dpts Chemise pocr homu.es c MS Crevette depuis \9o Chaos e8 pour bomtma t* Bas H poar lenmea Bas il poor feaaaee Coe.amee pour ccr ci s m n 150 188 eSft 840 5 1SU •"s f 1 • le* 1



PAGE 1

I T^ ieme DD Ifo &8?8 Po**-nrPrtno6 fiait! Jeudi 21 Doeœbw I9ai)£cj8d-fo22 DlRKCIfcUH PtQPftlETAlRI Clment Maglofre MHHU 20 CENT1HI8 Quotiu.eH UDACTION ; fine ,'aOiC* • N-RlSt FELU'HONE No *4x Tenons pour assur que la pense es! un acre que le dsir tu est un aussi, et que pcher par pense ou par detlr est aussi grave que pchai par action. L'A liaire Tribi en Cour J'Assisse le 19 a en lieu an tiibunil cnmi Dtl Ir jugement de I B. Tnbi, p, vinu d'avoi'en ent et d'homicide invc loi taire sur la perscone de la da ne Pauline FUDCIS. Uue (oue co ISI drsble assigeait le l'tlais de laeti ce. Le doyen barau dui^eait l'aud en ce Le farqnet tout tnliei. Me Micl lua Benoi', Lon.m.ssaire du Gouver ntrrenl, ass.ste dea Sub utuili*y %  •1 d et Maaaac, y figurait. M H 1 devtit kniz pr$i*it le |u y. LaCtu .• (tait dfendu pat Mes Y. Lha.e lain, F.|Soray, Tnbi, Delatour, V. Gcrvaia eifiagai HyppolueAptes Itciuic dts p>ces de la pro cditie, le Substitut Raymonl, daos in tzpos succinct, iciate les piiaci paus tait Ce la cause, se piopossm de soutenir 1 accusauoo. comme il a nvieni, aux dbats gnraux. L'Acous L'accus est on aoii de quarante 8LS, ae utile a oyenne, Muette , (ace g'abre L'ensemble de aa physioaoanit asi qutique peu sympathique Il a des gestes lents mesurs, pleins d onction ; il p-arie dune voix douce ci )oiil toujouia les mains, dans DUC attitude ne mtditation ou de pnre g S.s yeux sont vira et quand partou, crames qneauona lui soot poses, il WnlltLi etiacgt txei.t Ses rpontea nt sont pas dentes d ictelligen ci tt il 101 suive itiMDi de mr ncniit dut stlCDtt isitz tie qu li. tfcueiiitat ctitaiLs cinuies oi p dn-tsoui a 1 htuie, i' acia un 11.il ULt philtiO;hie touchante qu fit vibrer ma sensibilit. Apis la tj osiiiuu au Dr Lecbsud q u p:o bisit oea ebaiges Uktz grades conue loi, i la ucmabue du dtytn ri elle cent naii vente, il rpondit, avec un aoun.e : '* Vota savea bien, Ma gutia que 1 humante est an 1 tai e SU fiSLS ItLltS Itk plbltttlODS, ItS 1O1 Itres loi ns tss.yen' lot jouis 0 tenter lis peut:, Us l'ail es, On paist a 1 iUiiiUL de* uno.us. ICho Ihemio u Che Thermo 40 ans, ccututii p t stimeoi et quand le doyen IUI tt mande de raconet aux juis ce qu'elle sait de i.fla.re, nne vive mo t en ltitict qui se rsout en 0 1 ploie de iatmts. £ le umt par re pendisses secs *l stxpnrre ainsi Entendant trapptr a ma po. m jo.i au nuuis aUw obre i.uai ouvrir et ce tut Mica t ai eu qu. me dit qc il aveu u. icrvue a me demandei Ma ba.it tuoi l'aJiuc eoec'.nte a tau un (aux LS, u*e uit-i., et )e foi i.euvcyer 1 1, tbtz vous, avec un m dtun peut laxauiiner Lnq mimie 1 lu tau, eue ar.i.a, cuide, avec le meaeein qui tVtisi an fe qtt le lu liiOie. Depuis kou auive, il pu lait s^gLOi avec u itmmci Je ies laissai acuia. Apit une heu.e il d* claia qu'il itvic.a ait le e .demau Ils levinteai loua les deux le Icnd main et te D lt L>ie me cmaud. %  oc cu>tiU en me duaut de icimet pot te |c leioumai vaquer a mes 0 tttpauotik. Ayant tu\endn uts pian, les a plusieut icpiues, j ouvris 1. pot te M ie sptctactc qui oM.u a mes ytux tut hoinHe. |c vis la Di T.ioie avacon saLg juiquau po.gart et un ontii B ta naain* — On 1 Doaeui, lui 01a )t, que lame vous 1 Voua ne pouvts p#a cOiiunuei I le vais cb:r kUtl Mi Micnei. je ne peux pas toit itr une parente chose ents a 01 f A>aui uonve MI MicUci, |c >ui dis dt vtLii avew u.01 pOMi iu, f cher le doctem ne ibLl.nut'. 1! me du a al.ei tuticnc* uu aune meneou a LU a iOUVeuaaC*. ^ticucX n. Dt Lt.h.-J lm nu jci t moutv* avec moi, J *c apst ta^ndil-Hi. I' Dr Lechau 1 qne j'ava s ' chf cher me drmanda quel tait 1 ho n mr qui oprai: Aprs des r ption c'en un charlatan, s exclama t il An (ilt qne le DiLechsnd (ut entr e Dr Trib pri la tune et Lechand 'ni 1 it a Vou? n'avz pas le droit d-fir-cer la mdecine. Vous n't pis mdecin. Oui oui, rpooditil et .. s nfuit. Le Dr uech'ud, aprs examen de la kmr e, dit qu'il n avait rien i (m a l'en(an( tant dtach I opra tian trs avance, Mne Michel tanpresen e elle sortir avec Panli ce Frsnoia Michel tant venu m* ch-icher p jur amener le Or Lechci I. nous nonldmes oenl s tait (orm*e (U lec leur nom dispensera Je relater les Je. mtmtruitons suenitfiqnes du Dr IfsM) Le ihct du l'a quel (.ose -u 1 te m des qnes IODS a l'accus Le D; Tnbi fait [Oitr aussi des questions au tmoin.Vies Sauray, Chltelain.le a. bstimt Isnaid Raymond, Me Ger vais oir tour posent, des que:tioi ei produisent des observations. 2 trauin Dr Lechaud Le i) Oc obre, vers midi, j'ta a n a ciiui^ue quand MmClie Ibu-r mo vint me d-maide: d asais'er o je l.-mme en couches qui se t ou a cbez eue st qu un dadeur tait eu raiu dassi-ssiter. bile ne .nnnausait pas le nom 'u mtdtcin, mais pai le portrait quelle .ie fii, )c lecounus Mr Inb. N ^oulaut .vo r aucun rappoit ave: vl Tribe 1 refusai de prter rroa co^ • %  o r-. Vei8 les 2 heures, elle revir tnjti a taai et ii bien que |e my e, ae la Itnuine de Mme Colo dans uue ma on o je 'encoi t Mi Micbei Fiaroi, Ans itot ent je via ifi Tr b en bouse, ui in iume:n S u ma n. D. 4U il me v t il fit uu gei c de coQiranetd et s ro tu t. .1 1 vint a moi 11 je lui du q 1 I n'ev.it au:-n; quante pour op: e cetta (mineii vjulot tablir ua co 1 ioq.e ave moi, mais) ne m oc.u p* po de lu. e> il s en alla. Tnbi patu, j'eatrai d.us la cou o ). trouvai uue (emm duel e, il li, en pioie a ae ten.b.es soufl s cei fc. te venait de m en cud.e dire i T bqu. je I aurais dnonc au |ny mdical, tlle me p. i de m'ea ri (une | en o vi u vu e et le co d la matrice apf Vcma ivec ie maUde A|,i". une Ou ucua ibjcwttooa j'aneu uie un mumeui te lot u* qji < pre scula ai (ayant en mains, je rcmar quai qu'il lui manquai an iras.Que' qurs minutes tora, je 6s le ncessii re et j'emportai le (oetus. Ds le p*emier pansemenl je me reniis compte dla sit'iatino t>i cri tique de la patiente qui mou ut I* M Octobre au main. |. n'ai pis von ••ouvrir ce en me inr e j JJ oor l la ques< 01 dev n le lury m d cal pou' sauver le bon re. cm -les med • cm; et protger les (ami let.la soci df -s charlatans qui comnettent de tell-s abom'nat-ons A a demande du doyen i les d cUranont da Dr Le haud -o a vmet Tribi proteste et ddire que tout ce qu'z bie.i magistral que l'hj manit est ainsi (>ite. qa<* dans tou tes les pro'essions les confrres (or tn- essayent toujours d'craser les petits, les f>ib)e-, l e Dr Le.liiu i iout* que Iribi' a a anus t-u dt diplme et quil u le 1 1 0-iver S 1 Y914, dit il, le Or D* lencour lui .rivu un jour de dli vre Trib. des mdicaments et de. instru n-nts pour une loarae daa; le Nord. C'tait lors de l'iosurrectioi D vim.r contre Ores e Zamor II ifi ra la rquisi'ion lu M n stre Dale 1 M ur En 1930 Tnb vmt 4.nouveau lui dire qne le Li ,'OCOJ lui ayant • •cl.im* tes pao*e a lui permettant d l'rCff la mdecin-a I. Petite Kv re dt l'Artibonit-, il venait lui r cumer les siecs qu'il dtenait. Il lui retondu qu'il n'eu avait point II par '. au Dr Lscbaud de '.on diplme ob nu aux Eas Un s 'sias avoir )a nu-is pu le lui mon rerLe Dr L1 aud lu d uz longues i lui airs srci par Tr bi. Un )ui ose une questioi. Le Mi cisteie u ub ic rp iqirM.' Chatelai 1 parle. Atrs lui, M T bi, Mi Saj i.y, Me Vilms Geivus et l'audien:e;t suspendue jusqu' 4 heures jo. Le tmotn Hoche Grellur A la reprise de I udience i s, heu rs.le D Kochj Ci ellier dpose aijsi qu'il suit : — I ai e apic' ici par le Co n rritiaire du Gouv.in'meot, ]e VOJ d ais savoir si est comme expert ou ce mme tmon U Doyen : — Dposez comme tmoin. Mr Tribi, di. le Di Roche, je le c nnais depuis longtemps. Il y a Icn^temps que nous nous tiqnen toas. Dans cette affaire, I; lury miicil na pas fait son devoir 11 aurait d a .peler dans son sein eD Jrib* Iout le mond; sait qae 'e D Tr.b i exerait la med.-cne avan sou^rrs tauo 1. Il a crit dans %  • s 10 rnaui et il a to >|Oara sign Dr T b A J poi t dvue mcdicai, si on avait des doutes sur sa quaiue. on urail du l'appeicr et leupecnti d eaeicer • n d.cne Le D, T ib t appel Ici par Mr Lecnaud, par Mr Beau • vou et par ces | jmmea, commisaies du Gouvemement. |e puis voji cairer sur toutes les questions mdi:a>ea la. vu tant de choses dans mon ex s.e.ict de m te cm que j ai le droit den ptrler l'ai 47 au de pratique mdi.alc Quand jtvaia un et/ d ncilt, j'appelais des m i tes mon a de et jt puis dire abjourdbui bautemeni qu au po. u ac vue lotiical, au point ue vue cm Uigical, )c ne le ct.lt personne. Ouci eat celui qui n'.. (tmais corn n..a d'erreur de diagnostic ? Il y t plus dt 40 aoa, j euis eievt a 1 bcuic ot MtdtUuc tyaol po^i malue le Dr Debona, une ium..e meaicaie. -.e Dr D^noux nous amena un jour der nere le Lyce taiie nae uitnoiomie. AysBl iuir JUUU la aonde et Ull le n eeasaiie, u du i j 1 nui tfM M canal. Vous voU) uom K tz lui ipoadis*|e relit gardon, uittf VOAa, me lpoi uti u. (4 icui.mnii, a 1 n^uai, u m'avoua que (aiata eu raiaoa. Lt Di ucou Audaiu tai uu det mal tru ncottstta dt uacatnct citut gi-a'e. fe l'ai va prendre nn anvris n e pour ua ab.s. Nous tions ei (O r sultatiou. |e lui dis que c'tait nn anvr me.le lendemain j arrivai seul, i'-ivis et celait un anevnsme, lundis que j tais i f-ns, une (emrre >vait aval 'on rtelier qui -illa e oger dans lœ -ih'ge Bioca le professeur B.oca, un des ch Mmens les plus il ustres dont U sciince et la renom-re sotit uoiver selles se tromp de di gno tic et tua la patiente. Dans les pays civiliss chique mi d cin a sa spcialit, le on est o.u liste, Jeros e chuurgea i la ton, tout e s bles I Le d raanchj daos li i o re qui pri cda ce te allaite pour isqUcUt |< uis appel ICI, il tait 7 heu res Je les lui prtai. Le lei.d.mt. 1 il me d minda des (oiceps. Le cou c edi sjiVi.it il vmt me etie cber.N tant pas la maison on e ivoya une pente fille me ch;:ch--i.Le D, TuO alla lui mme me chercher en z kit Daumec Versai hsore de lapis ui di, |e rencontrai le Dr Trib qui n: dit qu on avait a, p l le D Lcchiud et que le Dr Ltsatotl 1 avait ma m.i honntemeni a la pote. Le len .e main, il me ienvoya les p n.es et les lorceps. Le ( o nTiissaire du G iuv;memea pose qu Iques qurs.oas an tmoin Le Dr je mnol Me B.-njit fan ressortir vaui 1 1 d..un de ce moin que le Dr Roch: M venu diealrt so 1 bon ami no 1 d ^lm T.ibi Puis on passe lau dmon du l.noinqui (ait la dclara tion suivante ; Membre de la (amille mdicale dit le Dr leanoot. il m'importait 1e s.voir le m y 1re qui se drou ait entre Tr bi, L chtud et etftsi ie ta mile | IKQOK le DrLe^hiul qui m'a 1 jurui des icnir^neraen %  *-• a cet gardJe VOJ. ai-, me form-r uae opiuion peifoniclle le dsue s.vo.r si j'ai t ipps ici comme te ii-.oin ou comme expert. Un jur nu tmoin %  Avtz ou. cin iu 1 ni'i co.i-ui. mdeciu ou co n u.e chailataa r" Le Dr leaaaot rponi que i a t i dituci.e tablir et que c'est 1 ute du ^juvernemen: au y a ta it de chailaians. Cest lui qu. leui dll vie jes insiiumeuis aiie UJ oouvunrnea pose d;s quesi.ons au tmoin qui y rpond. Le Dr J:tnaot de Tian ie poser j quesiiojsa Tribi. Ce qui lut esl te Colt. io-~Dam quel tat avez vo JS trou v.' la p>tiMaSa Jani les premire au ments ? luD t donne des explicatioae. 20— Vous avai.-jj annonc q.il y avu n^iiOiragie avant votre la^er vention f i'itb c lpoad en:oie 30Uaei tait 1; d gr de dilat t.on du coi de ta unatiue ? On ne pou/ait pas fixer, .dit Tr. tes laus de it cau.c tl sou.eva u.ie .scu.a.ioj, pioloa le i.ans Ktudttjire. A p.usicuia lapctita kCS deaioj laiio J acieoufiques sou Uv tjt dt htncliqatt applaudi K ments. La dfense renonce l'audition itt i autres tmoins. Le lmoin Micb'l Fiaosois rgulirement cit a envoya un etrtibeat de maladie sign du Dr lamartine CamilleLe doyen du Tii buoal en vertu de '-on pouvoir dis criionnaite, fait lire la dposition quil avait faite devant le juge d'ios < udion. Dbats Gnraux lts dtba s gnraux sont ouverts. Le Mimstie rwb'ic a la parole pour ouunir l'accusa ion. l'ans un i.n<.ge .iiir, prcis, nei gq.:e le Subat.iut K.yrnood dveopje I accusa'im Cette a(tair,d/ v il, es sensationnel e. elle a runi tont I ou au Prince ici.L reprend tous les (ai s de a cause e' les nd e spar mer.t au po ai de vue du DroitJ Ap moi, dit-il, ce sera Me Yrech C atelaio, mon ancien collgue et ami qui pre. d a la isrole. Ct soir s .:> sont changs. |e porte uue rebe rouge et il por t nne robe npi u* L lait son devou |e (ais It mien ti c et sa. a pa.sion, Ii rappelle les conditions horriblei Je la mou de Pauline lrancis. tai cemie, affole par sa s tuation bon ir u.e, eut voulut ae dbarrassai de 1 piant qu elle portait, mais ce n tut pal tacite, car elle habitait avec • ;o'jr a qui e>le avait tojpurs ca eue son tat. |f le avoua son caa 4 o au t re, un matia elle lui dit qu' ci f a Uu une e ail, pou.s.it des plaintes, Clie Thermo uu... viol ci trouva Tribi les maint en.ai glanes jusqu'au coude kilt pou a uu en uhoneur : Uue laites vous Docteur, lui dit il ; Ce n'est (as ce qui a t entendu on m'a dit qu'il lallait seule ment replacer ua ci (.m. Ne criez par rpond Tribi. vous tea tiop extra vagi ute I Clie Ther mo attoie se rend an magasin dt FranoisIVbairasse/ moi de Tribi tt de voue Dabi seeur, lu< crie 1-11, Tubi ne replace p.s i eafant.m as il opt.e sut voir: Belle sceu Tiouvex moi UJ au re mede.iu, nu d.-mande Michel I CJlie a la t,u ir lt Dr Lej enaud qui, sur ses lattsacts, se deci da a aller voir Pauline. Il vous ls dit ce matia. Le Dr Ltchaud apostro p ia Tr bi ta Voua n avez pas la droif d'agir ainsi Vous n'tes pas Uide:u iui dit il, je vais deooatcr le (u au J jiy mdical, )e vons pr viens. Tu oie entra dans la cour et u e pouvant uouver d issue, il lebrouisa te chemin et prit u toile. Nousucvous aatatai que it Dr L% htuJ lut on.ige doojrer Pauuae Francis qui maigi les boas soi as piCJig.es, tendit l'ijne 4 jours s ft a ia auite dea bicsurts qui Jui a avaient tt faites par Tnbit, Vont avtt.ium lts dbats MM les jurt


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05818
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Thursday, December 21, 1922
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05818

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
I
T^
ieme DD Ifo &8?8
Po**-nrPrtno6 fiait!
Jeudi 21 Doebw I9ai)cj8d-fo22

DlRKCIfcUH PtQPftlETAlRI
Clment Maglofre
MHHU 20 CENT1HI8
Quotiu.eH
UDACTION ; fine ,'aOiC* N-RlSt FELU'HONE No *4x
Tenons pour assur que
la pense es! un acre que
le dsir tu est un aussi,
et que pcher par pen-
se ou par detlr est
aussi grave que pchai
par action.
L'A liaire Tribi en Cour J'Assisse
le 19 a en lieu an tiibunil cnmi
Dtl Ir jugement de I B. Tnbi, p,
vinu d'avoi'en ent et d'homicide in-
vc loi taire sur la perscone de la da
ne Pauline Fudcis. Uue (oue co isi
drsble assigeait le l'tlais de laeti
ce.Le doyen barau dui^eait l'aud en
ce Le farqnet tout tnliei. Me Micl
lua Benoi', Lon.m.ssaire du Gouver
ntrrenl, ass.ste dea Sub utui- li*y
1 d et Maaaac, y figurait. M H 1
devtit kniz pr$i*it le |u y. LaCtu
. (tait dfendu pat Mes Y. Lha.e
lain, F.|Soray, Tnbi, Delatour, V.
Gcrvaia eifiagai Hyppolue-
Aptes Itciuic dts p>ces de la pro
cditie, le Substitut Raymonl, daos
in tzpos succinct, iciate les piiaci
paus tait Ce la cause, se piopossm
de soutenir 1 accusauoo. comme il
a nvieni, aux dbats gnraux.
L'Acous
L'accus est on aoii de quarante
8ls, ae utile a oyenne, Muette , (ace
g'abre L'ensemble de aa physioao-
anit asi qutique peu sympathique
Il a des gestes lents mesurs, pleins
d onction ; il p-arie dune voix douce
ci )oiil toujouia les mains, dans duc
attitude ne mtditation ou de pnreg
S.s yeux sont vira et quand partou,
crames qneauona lui soot poses,
il WnlltLi etiacgt txei.t Ses rpon-
tea nt sont pas dentes d ictelligen
ci tt il 101 suive itiMDi de mr
ncniit dut stlCDtt isitz tie qu
li. tfcueiiitat ctitaiLs cinuies oi
p dn-ts- oui a 1 htuie, i' acia un
11.il ULt philtiO;hie touchante
qu fit vibrer ma sensibilit. Apis
la tj osiiiuu au Dr Lecbsud q u p:o
bisit oea ebaiges Uktz grades conue
loi, i la ucmabue du dtytn ri elle
cent naii vente, il rpondit, avec un
aoun.e : '* Vota savea bien, Ma
gutia que 1 humante est an 1 tai e
SU fiSLS ItLltS Itk plbltttlODS, ItS
1O1 Itres loi ns tss.yen' lot jouis
0 tenter lis peut:, Us l'ail es, '
On paist a 1 iUiiiUL de* uno.us.
ICho Ihemio
u Che Thermo 40 ans, ccututii
p t stimeoi et quand le doyen iui
tt mande de raconet aux juis ce
qu'elle sait de i.fla.re, nne vive mo
t en ltitict qui se rsout en 0 1
ploie de iatmts. le umt par re
pendisses secs *l stxpnrre ainsi .
Entendant trapptr a ma po. m
jo.i au nuuis aUw obre i.uai ouvrir
et ce tut Mica t ai eu qu. me dit
qc il aveu u. icrvue a me demandei
Ma ba.it tuoi l'aJiuc eoec'.nte a
tau un (aux ls, u*e uit-i., et )e foi
i.euvcyer 1 1, tbtz vous, avec un m
dtun peut laxauiiner Lnq mimie
1 lu tau, eue ar.i.a, cuide, avec
le meaeein qui tVtisi an fe qtt le
lu liiOie. Depuis kou auive, il pu
lait s^gLOi avec u itmmci Je ies
laissai acuia. Apit une heu.e il d*
claia qu'il itvic.a ait le e .demau
Ils levinteai loua les deux le Icnd
main et te D lt L>ie me cmaud.
oc cu>tiU en me duaut de icimet .
pot te |c leioumai vaquer a mes 0
tttpauotik. Ayant tu\endn uts pian,
les a plusieut icpiues, j ouvris 1.
pot te M ie sptctactc qui oM.u a mes
ytux tut hoinHe. |c vis la Di T.ioie
avacon saLg juiquau po.gart et un
ontii b ta naain* On 1 Doaeui,
lui 01a )t, que lame vous 1 Voua ne
pouvts p#a cOiiunuei I le vais cb:r
kUtl Mi Micnei. je ne peux pas toit
itr une parente chose ents a 01 f
A>aui uonve mi MicUci, |c >ui dis
dt vtLii avew u.01 pOMi iu,f cher le
doctem ne ibLl.nut'. 1! me du a al.ei
tuticnc* uu aune meneou a lu a
iOUVeuaaC*. ^ticucX n. Dt Lt.h.-J
lm nu jci t moutv* avec moi, J *c
apst ta^ndil-Hi.
I' Dr Lechau 1 qne j'ava s ' chf
cher me drmanda quel tait 1 ho n
mr qui oprai: Aprs des r ption
c'en un charlatan, s exclama t il
An (ilt qne le DiLechsnd (ut entr
e Dr Trib pri la tune et Lechand
'ni 1 it a Vou? n'avz pas le droit
d-fir-cer la mdecine. Vous n't
pis mdecin. Oui oui, rpooditil et
.. s nfuit.
Le Dr uech'ud, aprs examen de
la kmr e, dit qu'il n avait rien i
(m al'en(an( tant dtach I opra
tian trs avance, Mne Michel
tan- presen e elle sortir avec Panli
ce Frsnoia Michel tant venu m*
ch-icher p jur amener le Or Lechci I.
nous nonldmes l.t-.hau 1 prit le (ue'us mort pour le
.emet're an la y mdical
Me hdgar.i Uyppolite, avocat i: U
dfense (a t nne observation- Le |ur
Ptioa pose uae qa:t o 1 ; 1 tttass
qu; repos 1 quil avait demand au
D. Roche de l'etlifUr et il exp'iqre
d ns quelles circonstaices il a tait
rendu chez loi i cetla lia.
Qinnl avez vour r-conni la
n.ess.t de l'interveation duo niHe
cm, lui demande ui au're j are
l'ai jugi la pisence d'un m dt n
leasluequaad)'ai constat queleccenr
du oetua ne ba tait plus, qu'une do
ch- laissait filtrer ua liquide (en s-..gui>oenl s tait (orm*e (U lec
leur nom dispensera Je relater les Je.
mtmtruitons suenitfiqnes du Dr IfsM)
Le ihct du l'a quel (.ose -u 1
te m des qnes iods a l'accus Le D;
Tnbi fait [Oitr aussi des questions
au tmoin- .Vies Sauray, Chltelain.le
a. bstimt Isnaid Raymond, Me Ger
vais oir tour posent, des que:tioi
ei produisent des observations.
2 trauin Dr Lechaud
Le i) Oc obre, vers midi, j'ta a
n a ciiui^ue quand Mm- Clie Ibu-r
mo vint me d-maide: d asais'er o je
l.-mme en couches qui se t ou a .
cbez eue st qu un dadeur tait eu
raiu dassi-ssiter.
bile ne .nnnausait pas le nom 'u
mtdtcin, mais pai le portrait quelle
.ie fii, )c lecounus Mr Inb. N
^oulaut .vo r aucun rappoit ave: vl
Tribe 1 refusai de prter rroa co^
or-. Vei8 les 2 heures, elle revir
tnjti a taai et ii bien que |e m- -
- y e, ae la Itnuine de Mme Colo
dans uue ma on o je 'encoi t
Mi Micbei Fiaroi, Ans itot ent
je via ifi Tr b en bouse, ui in
iume:n S u ma n. D. 4U il me v t
il fit uu gei c de coQiranetd et s ro
tu t. .1 1 vint a moi 11 je lui du q 1 I
n'ev.it au:-n; quante pour op: e
cetta (mine- ii vjulot tablir ua co1
ioq.e ave moi, mais) ne m oc.u
p* po de lu. e> il s en alla.
Tnbi patu, j'eatrai d.us la cou
o ). trouvai uue (emm duel e, il
li, en pioie a ae ten.b.es soufl s cei
fc. te venait de m en cud.e dire i T
bqu. je I aurais dnonc au |ny
mdical, tlle me p. i de m'ea ri
(une | en o vi u vu e et le co d
la matrice a- pf l'e Or Letbaud si livra a d*s dmons
iruuons HwuifijUdijMt nous ru croyons
pus ru^tssuire u ont \r nos UcUurs et
conclut utnst, lu cousuui uu. bie-
au.e a U comoussure du col. Le rea
ne e ail ns aoulouieux. Dans ces
colUuious, )e n'ai pu que lauimer
U leuime et acbevsr Ce que Tr.b e
avait dt|a cuoiinence il me (allait
l'accoutbei, mais par un autre mo
jtu-Le mme-jour, vers 10 heures
uu aoitavpies un toit grain de pluie.
Mi Micbei, accompagne ue Celte
Tnriuio, me d^manaa d'aller chts
mi au s)ou> Vcma ivec ie maUde
A|,i". une Ou ucua ibjcwttooa j'aneu
uie un mumeui te lot u* qji < pre
scula ai (ayant en mains, je rcmar
quai qu'il lui manquai an iras.Que'
qurs minutes tora, je 6s le ncessii
re et j'emportai le (oetus.
Ds le p*emier pansemenl je me
reniis compte d- la sit'iatino t>i cri
tique de la patiente qui mou ut I*
M Octobre au main. |. n'ai pis von
" ouvrir ce en me inr e j jj oor
l la ques< 01 dev n le lury m d cal
pou' sauver le bon re. cm -les med
cm; et protger les (ami let.la soci
df -s charlatans qui comnettent de
tell-s abom'nat-ons
A a demande du doyen i les d
cUranont da Dr Le haud -o a vmet
Tribi proteste et ddire que tout
ce qu' mens iii;e II a:ou e avo un sourire *
Vjus sav>z bie.i magistral que l'hj
manit est ainsi (>ite. qa<* dans tou
tes les pro'essions les confrres (or
tn- essayent toujours d'craser les
petits, les f>ib)e-,
l e Dr Le.liiu i iout* que Iribi'
a a anus t-u dt diplme et quil u
le 110-iver S 1 Y914, dit il, le Or D*
lencour lui .rivu un jour de dli
vre- Trib. des mdicaments et de.
instru n-nts pour une loarae daa;
le Nord. C'tait lors de l'iosurrectioi
D vim.r contre Ores e Zamor II ifi
ra la rquisi'ion lu M n stre Dale 1
m ur En 1930 Tnb vmt 4.- nouveau
lui dire qne le Li ,'ocoj lui ayant
cl.im* tes pao*e a lui permettant
d l'rCff la mdecin-a I. Petite K-
v re dt l'Artibonit-, il venait lui r
cumer les siecs qu'il dtenait. Il lui
retondu qu'il n'eu avait point II par
'. au Dr Lscbaud de '.on diplme ob
nu aux Eas Un s 'sias avoir )a
nu-is pu le lui mon rer- Le Dr L-
1 aud lu d uz longues i lui airs
srci par Tr bi.
Un )ui ose une questioi. Le Mi
cisteie uub ic rp iqirM.' Chatelai 1
parle. Atrs lui, M T bi, Mi Saj
i.y, Me Vilms Geivus et l'audien:-
e;t suspendue jusqu' 4 heures jo.
Le tmotn Hoche Grellur
A la reprise de I udience i s, heu
rs.le D Kochj Ci ellier dpose aijsi
qu'il suit :
I ai e apic' ici par le Co n
rritiaire du Gouv.in'meot, ]e voj
d ais savoir si est comme expert ou
ce mme tmon
U Doyen : Dposez comme t-
moin.
Mr Tribi, di. le Di Roche, je le
c nnais depuis longtemps. Il y a
Icn^temps que nous nous tiqnen
toas.
Dans cette affaire, I; lury miicil
na pas fait son devoir 11 aurait d
a .peler dans son sein eD Jrib*
Iout le mond; sait qae 'e D Tr.b i
exerait la med.-cne avan sou^rrs
tauo 1. Il a crit dans s 10 rnaui
et il a to >|Oara sign Dr T b A j
poi t d- vue mcdicai, si on avait des
doutes sur sa quaiue. on urail du
l'appeicr et leupecnti d eaeicer
n d.cne Le D, T ib t appel
Ici par Mr Lecnaud, par Mr Beau
vou et par ces | jmmea, commis-
aies du Gouvemement.
|e puis voji cairer sur toutes les
questions mdi:a>ea la. vu tant de
choses dans mon ex s.e.ict de m te
cm que j ai le droit den ptrler l'ai
47 au de pratique mdi.alc Quand
jtvaia un et/ d ncilt, j'appelais des
m i tes mon a de et jt puis dire
abjourdbui bautemeni qu au po. u
ac vue lotiical, au point ue vue cm
Uigical, )c ne le ct.lt personne.
Ouci eat celui qui n'.. (tmais corn
n..a d'erreur de diagnostic ? Il y t
plus dt 40 aoa, j euis eievt a 1 bcuic
ot MtdtUuc tyaol po^i malue le Dr
Debona, une ium..e meaicaie. -.e
Dr D^noux nous amena un jour der
nere le Lyce taiie nae uitnoiomie.
AysBl iuir juuu la aonde et Ull le n
eeasaiie, u du i j 1 nui tfM m canal.
Vous voU) uomKtz lui ipoadis*|e
relit gardon, uittf VOAa, me lpoi
uti u. (4 icui.mnii, a 1 n^uai, u
m'avoua que (aiata eu raiaoa.
Lt Di ucou Audaiu tai uu det mal
tru ncottstta dt uacatnct citut
gi-a'e. fe l'ai va prendre nn anvris
n e pour ua ab.s. Nous tions ei
(Orsultatiou. |e lui dis que c'tait
nn anvr me.le lendemain j arrivai
seul, i'-ivis et celait un anevnsme,
lundis que j tais i f-ns, une
(emrre >vait aval 'on rtelier qui
-illa e oger dans l -ih'ge Bio-
ca le professeur B.oca, un des ch
m- mens les plus il ustres dont U
sciince et la renom-re sotit uoiver
selles se tromp de di gno tic et tua
la patiente.
Dans les pays civiliss chique mi
d cin a sa spcialit, le on est o.u
liste, Jeros e chuurgea i la ton,
tout e s bles I
Le d raanchj daos li io re qui pri
cda ce te allaite pour isqUcUt |<
. uis appel ici, il tait 7 heu soir, assis devant ma por e le Dr
Tribi vint me conmiter po.tr un
cas d'hmo rage et si ce it nce
sure, me disait il, il me 'cran appr
1er. Voulex voi'S me pi'.er vos pin
es, me demanda-! il le I ai (a t co
maintes occasions pour mes ioa!>
res Je les lui prtai. Le lei.d.mt. 1
il me d minda des (oiceps. Le cou
c edi sjiVi.it il vmt me etie cber.N
tant pas la maison on e ivoya une
pente fille me ch;:ch--i.Le D, TuO -
alla lui mme me chercher en z kit
Daumec Versai hsore de lapis ui
di, |e rencontrai le Dr Trib qui n:
dit qu on avait a, p l le D Lcchiud
et que le Dr Ltsatotl 1 avait ma m.i
honntemeni a la pote. Le len .e
main, il me ienvoya les p n.es et les
lorceps.
Le ('o nTiissaire du G iuv;memea
pose qu Iques qurs.oas an tmoin
Le Dr je mnol
Me B.-njit fan ressortir vaui 1 1
d..un de ce moin que le Dr Roch:
M venu diealrt so 1 bon ami no 1
d ^lm T.ibi Puis on passe lau
dmon du l.noinqui (ait la dclara
tion suivante ;
Membre de la (amille mdicale
dit le Dr leanoot. il m'importait 1e
s.voir le m y 1re qui se drou ait
entre Tr bi, L chtud et etftsi ie ta
mile | ikqok le DrLe^hiul
qui m'a 1 jurui des icnir^neraen *-
a cet gard- Je voj.ai-, me form-r
uae opiuion peifoniclle le dsue
s.vo.r si j'ai t ipps ici comme te
ii-.oin ou comme expert.
Un jur nu tmoin Avtz ou. cin
iu 1 ni'i co.i-ui. mdeciu ou co n
u.e chailataa r"
Le Dr leaaaot rponi que i a
t i dituci.e tablir et que c'est *
1 ute du ^juvernemen: au y a ta it
de chailaians. Cest lui qu. leui dll
vie jes insiiumeuis ments et Itt auto.is;, 1rs enc^ur ge
mme a pio( s er U mdecine.
Le Lo.nmis>aiie uj oouvunrnea
pose d;s quesi.ons au tmoin qui y
rpond.
Le Dr J:tnaot de Tian ie poser j
quesiiojsa Tribi. Ce qui lut esl te
Colt.
io-~Dam quel tat avez vo js trou
v.' la p>tiMaSa Jani les premire au
ments ?
luD t donne des explicatioae.
20 Vous avai.-jj annonc q.il
y avu n^iiOiragie avant votre la^er
vention f
i'itb c lpoad en:oie
30- Uaei tait 1; d gr de dilat
t.on du coi de ta unatiue ?
On ne pou/ait pas fixer, .dit Tr.
ui De leannot a t admirable.S jr
us rponses au Di Tnoi, il dmoj
ira couimeoi .a us avan pu se pre
.1 utci pour .e Dr l'nOie. .Pcud.jt
p us d'une h.uie, exposant, demoa
. ant, rpoud.ut i touus les ques
i.cus, il ui un up^oit ,medico-legil
veiOal sur iou> tes laus de it cau.c
tl sou.eva u.ie .scu.a.ioj, pioloa le
i.ans Ktudttjire. A p.usicuia lapctita
kCS deaioj laiio j acieoufiques sou
Uv tjt dt htncliqatt applaudi K
ments.
La dfense renonce l'audition itt
i autres tmoins. Le lmoin Micb'l
Fiaosois rgulirement cit a envoya
un etrtibeat de maladie sign du Dr
lamartine Camille- Le doyen du Tii
buoal en vertu de '-on pouvoir dis
criionnaite, fait lire la dposition
quil avait faite devant le juge d'ios
< udion.
Dbats Gnraux
lts dtba s gnraux sont ouverts.
Le Mimstie rwb'ic a la parole pour
ouunir l'accusa ion.
l'ans un i.n<.ge .iiir, prcis, nei
gq.:e le Subat.iut K.yrnood dve-
opje I accusa'im Cette a(tair,d/v. il,
es sensationnel e. elle a runi tont
I ou au Prince ici.L reprend tous les
(ai s de a cause e' les nd e spar
mer.t au po ai de vue du DroitJ
Ap - moi, dit-il, ce sera Me Yrech
C atelaio, mon ancien collgue et
ami qui pre. d a la isrole. Ct soir
s .:> sont changs. |e porte uue
rebe rouge et il por t nne robe npi
u* L lait son devou |e (ais It mien
ti c et sa. a pa.sion,
Ii rappelle les conditions horriblei
Je la mou de Pauline lrancis. tai
cemie, affole par sa s tuation bon
ir u.e, eut voulut ae dbarrassai de
1 piant qu elle portait, mais ce n
tut pal tacite, car elle habitait avec
;o'jr a qui e>le avait tojpurs ca
eue son tat. |f le avoua son caa 4
o au t re, un matia elle lui dit qu'
ci f a Uu une e m i.iait d s couleurs au ventre. Mi
cht^F.aoois lui promis le Dr Cs
m lit nu. au'i'it a'*.ceuta pas, It
D (J.mule eat lt mdecin del ls
u.iue.
t le dit son beau (rre qu elle
m ugirait devant le Dr Camille, quel
le prter n s adresser au no.nm
l'nb.. la et(et, M chel Franco s ap
pela Tr bi et dit sa tulle soeur d al
.er le recevoir au Bois Verna, mais
elle n'accep a pas, par rapport i sa
soeur. Michel se rendit donc au Bel
Air chex Jeue Thimo et lui deman
da de permettre i Pauline de voir ua
mdeu ch.ze'ie, car eue venait dt
tut une eu orie (I elle ressentait
des douleurs ju ventre. Clie Ther
11.0 accepta.H importe que Ion sachs
que le uo.n n islam, ils de Clie
IhMmu tat co n nis de Micnel Fran
v j s. Ti bie et Pauline se rendent le
aj Oc obre eh z Celie Thermo, a-
p i aoir caua ensemble, ils s'en *1
lreui toji les Jeux. Le In le.nain,
ils se rencontr ent encore chez Ce
h* l'n-rmo Aprs ccriaiue.neut ant
ejteme avec la victime, lubie invi
ta ce- e ci a se ooeher et l'opration
coin ntna Trib avait en main a
OrctpS, matQSOtsOM g.uis>ail,
pou.s.it des plaintes, Clie Thermo
uu... viol ci trouva Tribi les maint
en.ai glanes jusqu'au coude kilt
pou a uu en uhoneur : Uue laites
vous Docteur, lui dit il ; Ce n'est
(as ce qui a t entendu on m'a dit
qu'il lallait seule ment replacer ua
ci (.m.
Ne criez par rpond Tribi. vous
tea tiop extra vagi ute I Clie Ther
mo attoie se rend an magasin dt
Franois- IVbairasse/ moi de Tribi
tt de voue Dabi seeur, lu< crie 1-11,
Tubi ne replace p.s i eafant.m as il
opt.e sut voir: Belle sceu Tiouvex
moi uj au re mede.iu, nu d.-mande
Michel I CJlie a la t,u ir lt Dr Lej
enaud qui, sur ses lattsacts, se deci
da a aller voir Pauline. Il vous ls
dit ce matia. Le Dr Ltchaud apostro
p ia Tr bi ta Voua n avez pas la
droif d'agir ainsi Vous n'tes pas
Uide:u iui dit il, je vais deooatcr
le (u au J jiy mdical, )e vons pr
viens. Tu oie entra dans la cour
et ue pouvant uouver d issue, il
lebrouisa te chemin et prit u toile.
Nousucvous aatatai que it Dr L%
htuJ lut on.ige doojrer Pauuae
Francis qui maigi les boas soi as
piCJig.es, tendit l'ijne 4 jours s
ft a ia auite dea bicsurts qui Jui
a avaient tt faites par Tnbit, Vont
avtt.ium lts dbats MM les jurt


IA.VWTW
A.


?
Par Gable

Nouvelles trangres
te
j*
Tigre
LE HAVRE 19- l va.eiBencesu
ce iubUd 11 ae ieo
tVeC MM fat-
ieo et Aluert
dsn: i l'ii.viutioo
i deba quel
.ire A PriB en auto
Clemenceau rpmi
uud du maire au HA
enfoy.onmeiwdHMq;il
f e
S" rau
. chemina de fer et troia ouvrier fa>
reiit excut hier pour avoir es
ssy d rr er a cnd'ation des
ta na dans la c nnt de kildare.
PEK.I.N Le gnerai l'cuaug Ba
lti .m fa en g, a t nomm ministre
avrc 1' pprebauon du parlement; ce
cbeil .ndiq.o que le. parti miliaire
reprend la dir ction dei affaire!
PArtli- Le Sant a vot uu pro
hAQieux de lui etmrlamain JHl de i0, iuvnant H gouvernement
l nr*frru qu'il o y eut paad* a ,brer leceuteoiire de Keoaon
Tendon oftlcieile- Merci. U Jeower 1B
i.epuuu u Mma S4r|ih Bernh,rt svaoour
PRENEZ GARDE
AUX IMITATIONS
et produits similaires que l'on cherche
substituer
L'Emulslon Scott
Aucun ne peut lui tre compar
pour la puret de ses ingrdients et
son efficacit en gnral.
--
6RUXloLtii-a "<>* '
nisfo uee ciuibiea, jrovuqua ei
SV Hym n ncien prirden,
?3m *>". I aune du vote faisan
oeluniverelde lia d une
Si a ltauande. Ce
6 re la dmis) i
ministres libraux
. S ^ quittaiaie.t le go..wn^J
S la loi tat adopte. La loi fut vo
Lpa.t.oix contre U. K.ie auoi
me que l'auivereii ser.ii UUioga
et eaployarait le f.auoaie et le lia-
lDdTaeuoi8, daaa un diecoura la
unive
o e amener* pu
du cabinet car i
a.uieut auiu c
Mme Sarah
avoi.i n i a U ri i da la rpe uioo
a an Ibjel de Roman qu'elle devait
I uer bie< Kl>e ara ob ge de pre i
dru un repoa de quelque loura ei
pourra euauite reiouruer aur la
a eue.
TURIN Un nouveau conflit aa .
glau. a clate entre fascistes et com
u.u Jietes, il y eut dix tua. Le depu
t ' (telle e.eiaiiaie ae Turin et
beat*
...> .i-^IM- M. Nitti lia de l'an
cieu pitiniei tut attaqu par u i
groupe d l.acietea ieccuaeul d'
von ui.e atiitjde piovocaute pendau
que la mua.que
ciatea. Leuu
Ulr. vint t
le*.
En Courd'ippel
> flaire dite des trso-d
. Sance du mardi 19 Dec.
i csiaence du V.cr-l rsic. m Oanihier ayant
pour MmmH ici ju^es Titus ei J. Montas.
Me Ut. d> achev le dveloppement de Xi
noytn; appoint l'oidonoance dont les prve-
nu ont in crjeie appel.
Me tv. cari t i un des avocats de biumc
D:mire Heure
PAR SANS FIL
Biu*utt dAlva Kosalva, leorend les rnotils i
1 appui de la p.vention, con mente les aiiicles
oucodepeuai.invoou.. J.ns I ordonnance, euoi t ,
la reguUn.e i le i,monde de celle-ci et coq- LhOO, i epi'nei.tdur, le UakOti
20 Dcemote
WASHINGTON Le tnateor
du
Nentevar lieitation
et au dessous de
l'estimation.
Eu v* rtu : 1 d'oe junement du
TubonPl de premire instance de
Port an rince, en date do quatorze
juillet mil neaf cent vingt deux
donnant le partage de
de Diva St Germain
or*
aneceaaion
o d'o 11*
eiut a .on am ieo uan.- toute w lotne ci tentur Nord cherche Bavoir pouiquoi le* 8*,]Qen, a M ifro mil n'puf ce II
tt au renvoi j.speenus au CcmcMauL aueii t^rcea americain'-B bouc maintenant du aepl
du uueie de u d e:cr<.c)utrie e*l netlciuenl ub.i Pnt0niie* hD NlC*rai/ua
par d.. aa.4, fudul.sc dans la "J'^W YORK^^T.IOm.B W. La
y
chambre
avait dj vauce
&0 muiioua pour
de, reniooB devaeteee LAIiema.u
5!;r. ^connatre .oyal.mentle^m^
dclara que la Belgique
a I Alemagne 14,
la reBiauratio..
UMoufuulYilai
^HARIS- La
union de la
pieu Hie. Uu OutU
ooia dea uaiiLiut,
eo^nanis fauyo Uiarnbois, BreJy et Carn,
t qu il n y a pas eu d ocioqueue parer qu il
eu aucun iap,o atHfl U n,aoouvres et la
lie de tuOJ> i. v.oo;iut a ce que ic inouu.ii
unvoia le. pr.ven ju Ouniciel eu inluraant
lUidounancc Uu Juge d ln>trui~.iOi .
Le tubsu.ut Montana c/icirecunclut au renvoie
au Jeudi ii du cou
aire Lamy puisse pie
qu'elle avait et le rPier- *?**U' tea.uee par le prutr.aeur Bji-.ou, *MaoMstoMuina M .a.W
tre approuva ea euxtre. aou. i mmJ^m llftVUX -ur l0l-J, r.n aB0 JU Cj ulllliMir(
p
ei
I.
LUSANNt-LeaalueBon. tait
natre a.x lurct qui'a devaieut
eepter ou rafu.er etjoard hui
l.ui-rteiil voir iie peu* il ma km
p otite provenant de leara dd.ju-
/oiiea. M uiiiai ue lunu dte Sli*
ge de rdiger le projet pour la pro
t.etioa lgale QeB travaut. acieu.
ti4 us jui atrviroot au baea a uuu
iBiiaiatioo dans divers paya.
&3SBS& A WIS ii il
tioitaecbouaieut il u en rsultera i *
la tin de la cohrence pui*
OVUO de ees pruciped e d tablir
S peix en.re la Groa et la 1 ir-jai.
fct antre U Turque et lea-i.iaa. L
Baarquia Cu zoo e fai coooal N ai
deieaauou trauai-.pour manifeatdr
amin envara la f .auce qae ie goa
veiuemeui bn.aunique ubaadoooau
l'ide de leaacuou du traita eu au
DERNI?;tl .iELTRE
Le uim is aire du Uo.vcrueiucot Me Flix
Lan:. a dpose a i aud.euc de ce maun ton re-
quikiioue -enc uam au oiuin.icn dt l'ordoonaoce
du juge d luiiiu.uun tout .n de.uand.int d i.iar
n-er u di.e uidoouance cu ce qui lOucerue le tvhal
rciatu a u teuiaiivc pai^e qui., a t il lait le.n r
awr. dans ies ta tentative lep.uviie ae*incul qu'elle oat iieuue n
i*. u a a poteen,g.rc uc lime deiou ,u^na ua r.* deueuae
il a eUU u<1- ll *" *> n.un... .. ...
vaut
queue et .u r)it uc .a uemauue en nuin .evee
oe objet lasui.
k.Mn t Uauviu ei Del tour ont promit de dpo
scr un ruciuoiie au dciiuere des |U|(e d Appel.
_i-v: Pie>idcut a dblaie ensu.U la cause en
tendue.
W *SHINQI\)N
gnral vVuk n*aiu
cour auprema di
trangre un dossier jomeata.it la
d>sc aioti du juge fdral liaad d
New-Jik CduOdiua.it la projio.n.)..
L dt* iiiuruuy
a dopoa a la
navigation et
aie) de tiiece e*i arrifee aur l-Cly u
pe, evou aoa m ri exil, le pnac
nriatjpbe de Jlice. ttlla a dada.
politique ei
un centime
euuo ou. u tu .euvui des prvenus par Je j t i.
le tr.buna! c rtc.Mdor.1 pour de,,, d'es-.o de le foituuaqul Ittl a t Ulaaee pa.
demande en main iarff U p.dUilel UiBII Wlllia u B. Leeia
pour jid.r la caaue de CjaaUuu..
i ,/arcouraront lea KUia Un.e eu
toeriaieB.
.Varsovie -Stanllaa Wojctacbowli
i t eiu l'iaileut do ia fuioti >*,
eUOCdant au Dr 1,1.1 Ut aaaadBine sa.Uddi dernier-
Novembre mil neuf
vingt deux, entrinant le rapport de
I expert Tionvu* pour visiter et eeti
mer les biena eompo.aot la di*e ia
ceBion 3 d'un autre jugeme-1 a i
mme Tnband, en dV-e du toexe
Dcembre rail neuf cent vingt deux
autorisant la vente a rteesoos de
I estimation, il sera procd le same
di qae l'on comptera six janvier mil
neuf cent vingt trois dix heures
du matin, en l-tude et par le miuie
1re de Me Dieudoon Charlea. t.o
t-.ie a la rsidence de Port au Pi in
ce, commis cet effet, la vente
m niQa otfrant et dernier ench.ie
1- d'une proprit, fonia et ba
*i^,t.a.ieS*.^
Morgan.
ain refusera
d*
Berne'.
de con
que lee
reionrop
de ccu
PiBideat de la Chambre
merce d iitais Unis, dit
alaire i, dans c*) paya, ne
root ja nais aux ...veaux
d'avant guerre.
Nd*-l i. Une barga
de'iJU eaieeM di .liqueur
a un l ui uiilii jq ae djliars, a t
captur .i en dec* de SanJy Hook
par l-et cnesse .r de aousmain,
.i na i.i le a m .nne da proniuiuou
charge
values
uuia eifrsiiaia. La langue franaue HJt les uavires conoie eiaui cote jn^VJ
___i- uaia muiuve. re a l uaeue immmorial et n'tant rerei"
Tribunal Criminel
A l'audience crunitlls d i.itr, .c uomin Hcl-
vetiu IfeaMM ieaM Je bies.uie. volooUiret sur
U personne di. liii.iisaini lliuirue a eie aw^uu c.
ije sublitjc Ma.sac occupait le sige du 11:1 is
t*re fublu e. i *vocn de la deieusc tait .il;
Moudesir Delieuoe. I.e juge Monits prsidait
tribuna uc i-rc.ideni du ju y ciau Mr Nicu..-
era la seuie employe
re a i usage immmorial ei
taye par aucune loi actuelle.
!*. Les Cours
/\. ce ju|e.ueol prend fin la Ses.iou crimi
nclic.
: ont mm 11 sg
' --.-_.. nr.n ^., or mriJMi
VAttiovta.- ou
maiechai fuaudrki
decU
DUBLIN- Qaaire
jie/oii que l-i
sera lu piesi*
employs des
PARIS 30 Sterling 62 il
F/aac i) l
Un Chrtit colo***! Bout.
(FORdlGN SERvkES)
f'tVl peurs driis par la CydeStea 1.
ship v.ompany Forci^n Serv ees po j
c m-te ae Uni ed States Sa pp. i^
L entr :
Ofr h Li
laiss New York
cou an dii-cicmii.i
Causal d'Etat
rtabliBBsment .des rglements for-*
tiers cou re 13 deujia .ui .t toeai. i
exja ion de la loi de lWlb jui fa t " f' 'n dan le* tem, de l^wnc-
ou, gai,-u aut Uousulaaetpoaar ... *~Jjgn '
du port Je New York est domin;.- Le S/S BaracoU
rtt co.O"a> le H.riioJ. La btie de $a nedl le '-6
Kiode l.n no verta bientt se d'e;se- au dessus _
de m vage, dor uae faaaaa K,gant,ue lu p ur Port au Prince ou ilest attenl
czhriai. Sur Ta (un du Hossu, ur pic de 800 ne v-nJredi maun 23 decc.xbr.'. Il r
i domine toute la bue et ferme I horifin, -.,..,. ._ .^,.. a; > , ~..
ue hiute de 50 mtre va bientt tre P""" mtai I01" dl e t:m8
.evV Bbe sera visible de pinaleaN lieu? en pool Kingston et la Colombie p-'.
nant Ire. et ps **,
eu cerdi de monng 10s qui entoure Rio et Jes
filiati.iliona de uos produit, dans
leura uureaux; euuouragei dans noa
commaues rurales le 10 a non d
, en ida agricole et lodustrieil*
pou la dfense d sintre a de le:ri
meubies, cre ion avec laide d a
louvuii di Caisaea rgoualda od e
peu ta cultivateurs uoweioui aa*
ci'pi aux no t.ux raiaounabla; exe
La sance d'hier n'a pea t de
longue dure pour pouvoir per net
tre aux Com ta de liq aider leare
'Te* CommiBsioo du frevail et de
Amlioration do sort de* classes
laborieuses cru ces jours der-
niers a dpos un utreseant rap-
conomique eu 101 de a loi dOj ob e
ec dea
Ole a edreBBes au fouvo i
Elles sont eu uomb e dt eepi.C at tieus et tiiaug
Mr Lbenaaon praident On le C u
i an, qui e don Uctu e le ce
di ornent en libseoca du rappo
"!) abord, le rapport pale du mou
vernent gural de noire Lommerc
( Mi rcice 1 0--il ; qai et de plu
uation econonique eu 101 ae ie ioiau;oo e ido qui
auggestions que l Ae n ti>,ubd le couam roa en dtau par
Eidcot f i*,* commeifaut impoitateure, ha
ra*
himnitlr.8
Nous apprenons avec beaucoup do plaisir les
iiai'c lies de Mademo selle Lucie Lemoy avec
Monve.i A.iiille St Ko ne
No. compliiutnt H charmant couple.
D *
On nous annonce la mot de 'aeques l-uboni
'eicel ent musicien bien connu de la Musique
da Mal, deced* t >'Hpual Uenrral.
li lu- 1 u 1rs .uroni lieu cet ipres raidi en
1 Eglise Ste Anaa
^m.eres co. dd.tances.
GEBARA& d Agents
SU Kac ii.veisi.c
Mtiae* scolaires
Deux matines s'organisent i Ci
ni Varits ea l'honneur des lves
et auront lieu le ) odi 4 |aav er et
le Samedi , k > b.-ures Je lapr.
midi.
Uae circa'a re de l'Inso ction lan
ce ce matin annoace aux chefs de
hus 1 s tab > s iijn s s o ai
d nui "Avenue Dessalines", portait
If- N 3 2311. de la contenance ds
sez< pieda de faade.aur une profoo
n.ar de cinquante pieds. Elle est
borne ; savoir; au Dord Dalencoart ; au Snd et l'Est, par
Qui laume et a i'Oue.t,par l'Avenoe
Dr edBl ns'', suivant plan et procs
vtibal d'arpentage dreass per L. P. 1
A Dambrevilie en date du trei te
Octobre mil neuf cent six eoretlett
Telle que la proprit ce poursuit se
pjuiauii. conporte et s'tend seoe
aucune exception, ni reativei Sar
ceti. piopiit est conatnite une
maison basse couverte en tle, de 1
ois picas et ses dpendant s.
se fera au desstue de
de qtetie cent dollars
n.outre les frais de poar
suie et cebx de l'ei.chre.
'3 'uue autre proprit, foula
et btue* aise en cette vilie de tau
tre cl du portail Salut Jo.ei h,
eujourdboi ," Avenuu DeiBaiinea
portant le No fkil.de ta contenance
de viugi buit pi.aa quutie poucea de
fagaoe. aur la uite .Avenue Dessali-
11. de cinquante deux pieds aur la
faade oppose, sur une prolondeur
n i'Ooea> a lest eu ligues bnses
de soixante douze p eda au ct Nord
quinze pieda Vert >e Sud et quaite
.ent viugi kix.sieds veia 1 bat et le
cte Sud ; Ue^. Oaeat l'tei, en li-
gne ornes, louante douze pieds
et vers 1 Est, q.iaie cent trente nuit
pieds, la une proprit est bor
ne, savoir an Moi a, par le portion
de madame EdmouO Polynice ne
Marie benot au Sud, par an eutte
terrain de intdame Edmond Poiyni
ce, par lee hruiere de meda ue
Vve Maaea.ite et par Grandroit.
l'ffet, par le piopnei de monsiear
de ld m.llooe de d L.re dont aeule iu par MM- Eue ei
sut pr* do wl q mi I ons poar l ex* Oaite ae:isiou sei
. .iiatiou Noue proaucuou a oaaa". directement par la
Dotation Noue proaucuou
Nous evou* dea ores v-goureux e.
e .erre f-ruie Le rapport deman-
de doigebLei le travail et de le pio
taer* Chaque cooaomma car dou
tie actueil me-t un producteur- Di-
veietB pidmies dciment
pulatioua aueminea pai
iioub feut tt monter I
noue aerout aueanue. li fat un prea
lam appel au Pouvoir.
/^spiWipBles suggestions del
Commieaiou paileoi da : lurigatiou
l^noa plaines, des insectes qui la
eag nt 00s piautea ( ics perw* ko
ch tirent de miilitue de dollars,),
la mitie. Il
le courant ou
Ce 1 appui! c* lire,
^Eosuue, Mr Hojxier paile .'e I E
e ..c c Elie D bo a Il voudr.ii von
luaisuer daua Bea VaeiB. bA KUeuiB Iq& Hlht >U dll iNOU
nui principaux tribunaux LLsoa ....
i ail u lie-Air, A la 1.0 .v. m., cm
tructiod dea aoejra* Voeu combat
et D- Klollc-LOUId.
seta coiinudiiiq '
C -nie i.er au I
uio.ii, do 1 uns ruct 1- n Publique.
Le session extr.oidiuaire, parait*
il, aia ajourne vaud.edi apia
VOte duo douzime UaigJ-aire e tes
uia aur les o.ux a .oug torutd du
domaue na loua*; lea voitutea pu
buques aerout auaai rgiemautees.
ceriaia nomb ed; c
i lea. d .p siuoa
bo es sul c .
iti S 01*
poj. I.r:
Amoine Auiain et A I Ouest, par
qu un [avenue Deaaelinea. anivaut pan al
m ses
-1 tri
veauSe;rU.n d'Eai a [ PATR3N *
des rnidacr-s
Ce meti a litu par Mr F ix
MahlAOB
En l'Eglitc du Sacrt-i-oiar de Turgtau RM
bni le jeudi as lici.i.b S iicun de ma*
uu. le uaa.iatf Sa Mlle Jane Ma.boa avec Mr
Henri oarutre.
Mi.ilcuu compliineai.
U
MsgitM**, Sec.ia're -i'E tt dei R: a
"-1 Et neu'fs l'installation d?
M fmes Me G llie. nomm Se:
t.l c d Eta> des Piaaoon et da C- m
merce.
Des discours ont t proron-i's
par les deux S-citaiies a'E at et p r
MM Chules Di.pl ssy tt A .i!e Col
teit chefs de D v s on aux J*. ni Di
car emenis co. fit- t M .M: G m
MAXUt GORKI
En rente la L brame du
prowes voiu-i d arpentage draaae
par u ne c* Sainionge en date da
vingt et un Fvrier mil neuf cent
huit, enregistr. Telle d'siileurs qae
ia proprit se poursuit, comporte
et s'tend avec appartenance* al
tt dpendance*, aana aucuue excep
t on, ni r.erve.
A raui.ee ue la proprit appele
Matin communment Ma.con Houge ee
otie conviction est f .il ma s as
,.iUoi .n-ei sunaq eston d'
vj.uintot, sur ibomi.iae involu
tai e. surl'eacicite u.C|fAi ae u pr e.
ion de mdeun
PAKlSlAN-a.
Damaio soir far mua ai.ii lieu la leprcten
lation tneauaic organise par le acuui. de li
Renan a san: .
bu d.a.ogac crola et uae toudit locrle en
1 acte >e Bart luteip eic-, O t monologues >eron
dit en 1 auttr ue et du nnckauu at Kc-
proch-,
iw.vec de Kideau 8 ocuiea.
bui.c Ole u I.OO, bO*f U
NOUVEAUX ALAMBICS
jsr DiaiuLca a ucrvm I
LM taux-OC-vit.
NHUMt. ALCOOL*, te
DEROY FILS AN|
COft.IHtc.BVI
71, m lu Thttn, /$
.ARia
6UI0E *MTIOUE Dn.tuut.ir ruvi-n-
VB, BSSBCn M MANUEL 1 r
assas a ranir nmaTat
Charles Picouet
228 Hue'jHuui I ort au Pfioce
4i SuuctSun de Lyon
Jambons de 6 12 iivre
Bacon en i>icco de 5 6Jiore2
tnortadtlle
Bromagt pte grasse
et t** de maure hollandais
Cacao Van fiouten en poudre
Bote dejbonbon* pour cadeaux
' ----'--


f
,u\)W
rc nvent dtox corpe de baiinerie
rouverte en llea, l'on de deux p
ces et l'aiire de troie p'ce, il y a
iua%i oaca la coar.qoiLze chambre
conveitea tn llea et aervact de
bob te
Levante ae fera an drieoue 6e
l'eetin anoD de mille deux ceite d( 1
la a ot aavnceir, oatie 1(8 fiai de
I r ir*ui'e et retx de l'er.ctre.
A I* r*ai'e,rcioraniw et diliferee
d- Ie n idtD oueiie Marie Itaim
Agi-S. UeiQua, 8 du eieor Vc
toi Looiaaai- L to'ei r datif dea mi
rei paAoue Ca mer Mm Elisabeth
Al rgia e Ciodia el va Si Germai-.,
tn d vi piop'itauee, demeura '
et domicilies a Foi' au F>iore *>iut
pooravoct cne itu Me btpbtn
/.iwiie, hvee kc ica d- doaai il eu
ici cab'i et, c prte ce de Mon
eieer Nev. ra Dofuaeao propri ire
Ce a eoiao ei domicili Fort au
k'iuce, eubrog tc'eur dea dit mi
i ur.e Conue maderno a-II* Ant<
lu Si Germaio proi litmre. dmet-
ic 11 et domicilie a Fort au F une
ayant poir avocte cou titu a M
Ctiutun Mimod et Flix taiie av <
Cectioo dt domi:ile au cabinet de
fa avocate.
Frcr plu amplee recieigoemen1*
aidteaeerMe bicodonn Unies
r otite dpoeitaiie du ce bis r de*
(h igea t dea titre dtideax propri
tt-i ou aux avocate uuamguta-
Poit au Piiace le 21 Dcembre 192*2
Stichen ALtulk.l Liiatibii MIT10N
avocate.
LaXe^Lson Bot adhir IWadeira Emii oideries
.m k______ii___,. .U..11I. ...
1$S7 Au V Centre
SAviee aa Meuvsillari c'ient'e
qu'elle vient ue recevoir un ]ui
choix : de cbeuMure |onr dama*
Itrniir >ri cbaoaaaree, cbauaaette,
v'mer'*B eor enter'a.
Jouets, Jouets, grand rabaU
Soime, dei XiWt Mode ?,ruban,
tuilea baa e ebamejrtte* fleure, p-
lore 1e mene, chaj. etux fl lettea -
bia. ______
" ; Cartes postales -
Mdaille, obi ie de p-t, pcrtei
f* aille, patfuaaerie, grand eboix de
Cola ( od r e Lie nie etr. etc.
la ibhbo" ae re aea (lgania trootaeaoi e< layettes et
h ua ouvrage de lingerie prix tre
modre.
ASTHME
PAPIER FRUNIAU
rftlr ... o. U..~ H . ,![*. Oppillll. Si
FRUNEMJ. 13. Mtartfc.Pan. M Itttm i .-<
Je tonaaigi dcleie avoir pr
or Rrpiee de ls Ci oaro ion F-
qi ia prr'art k Niirero KO, aV le-
vai t I DrrT-niile cirq ceci trente
ir Got-rdr* r3eeotime
I e di b' i ;d> v ei t nul rr le tait,
tt i licet* fit vent 't.p tlirr
t ort-ao-Pru c\ le 15 l>c 1W22
H. BORDAT
Parisiann
JEUDI
Le Domino Roue
Deux pisode
Prre & 11 m
le Destin d'Etoih
2 ? nie
Entr* 50 centimes
J or nie newet con&iderabiy reduct-.l
SuiUble (o nice mut weieoine Christ
ma* Gtfl* Came and ake tjour choiee
youreif.
I* Tcetzmar^AGGEttUQL&
Jtiue du Quai
La Maison
Rivera
Les spcialistes des Produi's
_____________ lie tei BERDIE.
Beurre / Beurre / 12 B 11 e ( 131 l*a 11 f P i\ T \ S
Mfaieore lea paMaaiers aont av
at'a qo'i'a trouveron* lAnule dea
m ta do (entre ei dea Fiorte Forte,
do vrlteole beurre toor rtiaeene
tt lortea Kir.ee, or rriyordqn"
Je foordea IfiO, le ftifclanc de 5
livre.
Berrra Holiacdala t ferblanc de 5
1 rei 6,50-
Accoure* an foule car Je ttock
puise.
Le 'eirtii'e i< sarts- tr LA HOY^L" r d cm e ii etar.tarrrert aux he
veux ru b b' I coi I* < nm on de re.
Le rAoova'ur "LE ROTAI, q ledoona rog-enaivemoni bar couenr
nstore-'le renr'*"' i a u< leii urp.
I A Sfc.VK ROY\' K#-Honnp h x ein afhi's^a.osr \ tf 4rnies c<.naea.
le df'velnppinen la be aA, l ff>r>re' qui en fout 'e cherm\
fobree Br-vhnre gratoitee cence naot lee produit* BERDI chtz
trrpiee drreveiiee,
Ptl'l AI'XILA, oASTON MARTIN, LUGE LXKOaEST- A. J KAIUM
D'ESIINOSE
A 'f p!ai*ir de^'ler la conrai9aiic d sesnombteux c'i^ig
ant j h (/-pi'alequ'en Province*qu'elle vienl de rec or 'eur le
fle^ de'in dViDeV un 8aoilim-iii romplet oeBnnbous tranim, rie
de l'oiso s et le Prov.Mons altraen aire Je 'oues sortes el di
pre ni f fr if heur,
HtiM'.OXS ; Joli** Boilfs de 5, de el I Uvrei Drages en patiti
s-rh-"s i.e< levant!. NnugaSin boites t na^ ruoiaaux de /|J et
de M Livre, flnr-olai? pa. batoni Ptes de f uils et Chocolat
en t oit-,< d '| II rfa> l't-^s A nanlvs mou es en Biiie d'une
livte et de 1\2 livre, Bonbo-m glaci. roialanti, e'c.
BOISSONS Vina r^ut- V b'an (I r'on et Hue rtier Bordeaui
qt ali' gapArieura. \Vbi*k t Hi? et II \n (l)iibonntt,llalaKa,Pipper
mi- t ClnieuxdeTarr gone, r-nM.c'in*, e'c
PH0VISI0N8 \ IMi^TvlRES Conserves de fouies sorts,
Si ei>s i a Lvo",Janbo '. il dalles, Fromage gruye.palo grattsa,
t de Maure pa lit e. >i el Il4 h r a tic
lenczvinitet la Maison Lopa
Hiver a el vous sortirez satin
fai*s%
"j
W*~mm*~*SS~'!~4**.
mam
LA MAISON
JOHi
Ayant achet le sluck de jouets de la truupe Histany,
vise sa nombreuse clientle qu'elle met eu veule,par-
m sax as A ^
avise
tir de ce jour, les objets suivants :
Grandes poupes joUrcents baMIics Or 3
Moyennes pouPes t
Ours avec ^eux lectriques t
Chiens 4< u I
*e
Grandes pendules i
Boites de Manucure 4
Jrttt S'argenteil^, ckmibc^ 3r> !x>io etc, etc. Xe laut ^ua frix Mrioire.
|di'C&. paiat ace^^aire Vdltr an CBamp De Vk&T riquei a>tfd/ atje.it ( ^YirvaL oa rcnlo L^>arie5 ) paar
aagrxei ane. pauptv aa ane.>enDaie.. jetiez ckz ^^il $0LU0$ atfctii U jafiU y>n'y>^ aaivaa^ (ont
perJtX' c&aque^ toxf De t'argea L aa & De-Jtlat^
6*5L aru toarac- acai^iaa poat U* parervtc D'affilr De5 eUenae* a (eat5 eafaut.
Venez
visiter le Stock chez JOHN BOULOS
Ancienne Maison Shemtob $ .Co
Poiuau-Prince, le 49 Dceakbje 1922



LU MATIN
Avivons visit h Maison
Bishv
1^38 RUE COURTE ( Ancienne Halle Salam ) ;*J
Pour son prt? 1er anniversaire M.Isaac DISHY dsirant
augmenter sa clientle dj nombreuse, met en venle pour
lej[mois de Dcembre seulement.
Son stock vari de TISSUS, FINESSE, Bas, chaussettes
de toutes sortes pour liournes et femmes desprix excep
tionnels dliant toute coi currence*
Il n'est pas ncessaire d'nuuirei la nombreuse varit
et les prix rduits de nos articles
UNE PETITE VISITE
Chez nous vous convaincra.
Pour VOS ET RENNE: S Mr D1SUY vous invile visiter
son comptoir de parfumerie et sera heureux de parfumer
gracieiisemeikt pendant tout le Mois de Dcembre ses
aimables visiteurs.
whsM^sM^mp"* p-
[LU -Il
Comnloir

Hatien
Grande vente de Fin d'Annie
4 des Prix Exceplionuvls de bon march
pendant le mois de DECEMBRE Seulement.
JAphyr* raotaie
Indieouee franaise*
Follet t*tate
a Imprima
c Util
Oretonre
Or^endy
Noouk
Bepirse
Biio
Mt-quisette
Toile (1 avion ie |)U
Voih quadrill
Crepou k barras
R.tlO
Toil- fiehj
Ooi koera w
Moi paaittUe
M) 40 Georueiie blanc __
36 Tulles rla 0 JO
3 50 Tulle irorion
0 40 Voi'e po r mar1>>
0 il) Voiles pour ruaii?a
0 30 fl->- an^iiia p -.ir deah
OftJ Guipure pnnr nde*ax
0 V) ojtpu'e pour rideaux
0 40 H deani la paire
0 70 Portires la paire
1 uO 3rvitlea Oeil le Perd "^la
9 Toile k drap pu: ftl
0 80 T>'le drap bl oi co'.n
o UO Toi e k drap crtoo
0 iO Toiit a dran coton
0 30 Crpe marit e
6 Soie cna'alUne
'8 Ov CaUi'Uie pour (sa) aies
l*Z
f
9
4
7
1 4 .
o60
1 10
9
4:
2 4>
450
3
o 86
1
>i
1
depuis'o io jtrj
Knbee depola
Ottoman roae
aon^t ou aoie lavable
Toile duQjass por.fll
poji nppes
Nsppes ro"Kaa
. rvieltea ruoge !a dont
!11 >o*s b' lu^hea I* d mis due
I) i i oo il mit qualit aitrs
Stri> marlce
S*rg blanc et noire
PiorjMMki
Tulles brods
Cortets oalotnref
Qi-u fiaao'l* bomnaea
Gilets Usuelle tsamee
Fieueie
OH90
9
1 A)
080
4
3
7
8
i;
140
930
o7D
ofo
2 50
.975
t
l 90
Qilete ei'Uiai
Galeon co'oa ero
fpbjT
Cs>/n iphyr eitrt
De'er ta de ebemises
Fm cols la donc une
Manchetea ls dooi
Soo'iers pour ?nfania, depuis
Sooliers pour femmes dpts
Chemise pocr homu.es
c
*
mS
Crevette depuis \9o
Chaos e8 pour bomtma
t* "
Bas H poar lenmea
Bas il poor feaaaee
Coe.amee pour ccrcismn
150
188
eSft
840
5
1SU
"s
f
1

le*
1


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM