<%BANNER%>







PAGE 1

LE MATIN Par Gable Nouvelles Etrangres Les Cours NEW YORK 9 —Sterling 4*57 Franc 14 0} Lettre OiivsrL ,Nosa Une Au Beau Sexe psa payer la dette de la Frona, il affirma que le coofriDiPb'e franais ne pouvait pia pay r celles de I VIlempjme et qae ls Et' U "s de> vaient aider Mre payer l'AU nr• r ',oo. Il pa la des accusations %  mli tariprae et imnriali %  e de I intervention amricaine sons quelque forme qoVI'e oit de prfrence l'c Mesdemoiselles, Mesdames, L \wm WASHINGTON — Le prsid-nl o il parlera ce malin. Hardiag dans son me.'sage annusl irait! une vingtaine de su]ets et de Dclarat.O.'lS de appbcaton rigoureuse TRITES mande des lois de prohibition et propose l'atnli tion du conseil de travail des chemins de fer et son lemplacemer t pa' uo buieau de travail A la commis Aux approches des ftes, vous vous Us un raiUe5 de j^ ^,, & de DOtre c-OCCUpez d tre fraches et ;plOS ami Auguste Soldes, dcd hier midi auront b Iles, et VOS deux legaris Se VOt • %  aujourd nui en l Egise Ste Anne a 4 heures l.ni, et la puret de vos f.oats s'en **£ on raonuaire Rue de coid tripartie en re la France. Anurume quand vous songez aux sacrifi ti e la Prison. Kleterre et l'Amrique qui gurira t ce5 qa'exigeat vos beaux itonrs. la plupart de maui de l'Rurope Quittez ce souci ; vos in'-tssoat <~ Laod.toire saivi le d.scours itWJ Q0 „ d J d une urande a itiit on et I intiirromoit ... %  f quemmeoi par dea applaudis. ,ette '""J"" 1. -1}' vo roents enthousiastes. M rClmsnceau ra <* ] a condition d ne pas du r, prit aon train peial vers M ho" r nous (irons une rduction gn m pour se rendre 4 Philadelphie raie sur tous no; prix Veuiz eu esl'our les bourses 'e: mieux garnies, nous avons des so enes et u res tu ries Je tcu e beaut; I hunb %  porte-monnaie dont un pe M. Mu.S.SOlini !lt trou %  %  •s chapper quelques fils rcux de U qu ue que vous savez, r "ut aussi, doit aussi entrer ; pour u, nous avons un assortiment vari Les Htels aux Etats-Unis I es raooorta de 1 Association Hte lire de New York viennent de faire connatre qu'il existe 22 700 htels d*na les Etata Unis Sur eeux ci, New York en possde 284, dont 18 ont plue de 450 eharn bref. San Francisco e 140 htels, dont 4 de plue de 450 ebambres. Chicago e 4 grande htels dans un total 1e 112 Philadelphie en a un BIT I \J Loi A ngelos possde 5 grands htels. Bos'on, Cleveland, Dtroit, Uioneapoiis, La nouvel e Orlans, Pitt-burg en possdent t oia chacun. l'Fnterrement der nn< innati IMct Louis et Washing top en ont deux. PARIS -• Mr Po.ncar est IWti IOUI LcLdris avec MM. Las'eyti -, le a.oiTdu commerce" entra Us BtaTsll !" me de Peretti et Tannery, expe t de tissus trs abo.dables et pleins recommande de plus grands crdi s financier. d'attrsits, dans leui l^ D a simpli agricoles et propose des araenl Mussolini est arriv i Par. s raidi cit. n enls a la constitution en contraai 4H dit aux |ournalistei que 1 AU: Si vous toltez chez cous trist s JU Congrs l'autorit ncessaire en m.-gne peut payer et vais i Londres vous sortit, z le soaure aux lvrei tt qui concerne le travail des enfarts dans 1 espoir que nous passerons des nous comptons donc sur votre pro jourd bui, mardi 5 Dcembre le sa m autre restreignant l'mission Proles aux actes, LltaPe comme la chane visite, tt, dans cette at'ent ion est trauafr l'Angle des RU^B obligations exemptes d'impts, il re France a souffert, nous avons aussi vous piionsd'agier Mesdemoisel e., dee Miracles et Grand-Rue en face commande la piomu'gation des lo s nos ruines a relever tt rous ne son Mesdames, l'hommage de notre plus de la tienne ramaou K*itel. inscription des trangers et acs P" ez P0"pres pour faiie p:ofond respect ASTHME Oppression, Catarrhe, Suftocations, Toux nsroiusis. Ourlion crtln pr !•• CIGARETTES CLRY ...a POUDRE CLERY D. CLERY, 53, Boni. St-Martln. Parla. •t toute* l*i.i.rn.*rl*s. La Persvrance Salon de Coilfcii Inforun aes clients, qj-a partir d'au La FBie fin il R SU U Proche (tel KAWASHEBM^NUS 20; 209 Rue Travers re l'ort-au Prince 1!_ 1 _JJI .'_!."", lrrgiiUrus L'Administration Communale en. pour unTxamen P lu7sVe7xls"im des cadeaux gnieux i l'AUern'gm grants t leur port d'embarquem t Parlant des affaires internationales le prside nt s'est dfendu d'avoir tenu l'Amrique 1 cart et d'avoir n 5 lige ses obligations envers le mon. l AUSANNS — L'attitude turque e.ll dit notamment que le patte des au >u)e des dtroits devient conct4 puissances qui supprime toute pro i iantc% Les Tur ;s acceptent la grande b bilit de guerre dans le Pac fijue 1 gne du proj' que les allis ont pr caisee lea rwlniea dea propritaires afait natre une nouvelle confiance sinX t contre dts propositions obte de voiture* et nfaae de livrer lea dans la possibilit de maintenir la D ir des garanties d'attaques brusques ploques qui doivent lea erapeher paix, le crois qu'il pourrait servir de p ar leie ou p aI mer| limitation des d avoir des ihfticulta evec la Police modle i des assurances semblab es f CIC es raval-s pouvant se rendre i Kt be.acojp le voitare, quoi partout dans le monde o des 1 t | a mer Noire l'interdiction du main9 u e0 r le circulent sans plajne lis communs se trouvent en prtsen nen des uaviiej dans la mer Noire. f^^So ^ ordonoances do ce. Mr Clemenceau interprte c.lie pssagc llbre des naviies de commer D ^ poua e les ont^uiblee eux S partie du discours comme un prlue F 0 tout teajps i. 0ld Cu-zon a expo ^^Xn, ef d"aapr qu'e" S de en (aveur du rapprochement euro s |„ peints sur Ulquels le proje. n'y est pour" rien Sf peti qu'il espre et aprs lavoir lue lurc diffrait de celui des allis indi Maia tout le monde ans oub!L-r il dclara I | espre que les diploua q Uaat q ue | fl plupart des questioas qui de droit eat prvenu. ,rs en tireront quelque chose Le eu litige devraient re discutes par Tgre pronona un nouveau plai j e s expeits militaues et navals qui dcyei en faveur dune plus giande tourniraient dts renseignements te:h participation des Etats Unis dans les D jq Ues ncessaires ls base e'un acaffaues du monde. co d %  Dans un discourp ononc auiM : mori'l Continental devant un aadi toire d'lite compos d'ambh:fs po niques du CoDgis Mr Clmc nceau tait I invit de 1 laieinanonal Lyceumand^hi t.uqua association 11 venait de d jener avec le snateur ^odge et arri Que les familles se rjouissem Port au irioce,6 le d-cembre 1922 r e s BO s es vont pa'Sr d'jgiibles G & Ed GEORGES frre Bibliofirai hie Nous avons reu aujord'hui une Cn. ...inniLo Plequette intitule t Questions Ha ^ ,u,u i LIOIUUIUI.MII iiennes, Sociales, Economiques et gsi spectacle. moments d manche prochain en com pagnie de GUIGNOL. Les repisentations pour les enfants commenceront ds ; heures, heure i laquellr on est pri de se conformer pour ne pas manquer le administratives. Alau'eur Mr Gurtave Charaette noj* envoyona noa remerciements et touB uos compliments.. % %  x : %  -• %  %  • %  "non %  A bientt de nouveaux dtaiisi loue Mille Par 1/1 ^^.VlCTOR MAKOUKRITTB \ Eo^veme la Librairie du Matin PETITES NOUVELLES LONDRES 8 — L premi e convs quelques minutes en reiaid. Il (ut verstionde reiugicr pour luir une tempete qui rgne sur les cous d bspagoc. I.cs passagers sont sauvs nu le navire sera sac; d j.ite perJj. Bbitl.lN — Ugouvernement icm .1 a renonce 1 I ide d'atburer avec Bavire la quesnon de donner satisfaction i 1 entente au sujet des attaques contie les orluitis allis et a rMad de paytr li.-s amendes tmpo.'LS aux villes 1. >ar et In* golstadt. ULIJIIN — Scan Haies, dput, tut tu jeudi t) la cha:nbre au moment o n vtnalt de ptter repisailles 4 itbtll.s dtenus Trois des menant tat libre . ~tm \ -. BELLE POITRINE •n doux mots par \t% PILULES ORIENTALES 1M MOIM qui diTdoprxal, ralfrmlaMut. TOcoaititueot In m, allicent In aillln MMom dM dpanln et doonant n buta os grri'iii embonpoint. Biuliiiutii poar la aaata. tOt'Ciril Mr tlci.inttimUillt4. J,HtTI.pti-4S.S Sertchittallt.rirn. A Port-eu-FrlM; Pharmacie Aibertiiu al touln boBbe. ptearaiaotM La Maison su ii cnumeut lev la mmoire L.w. La d ^galioa franaise e!.t airi serment. Comme repisailles 4 ubtii.s dts h.osde la rvolution. 11 tut pr vie dan, ls loirt. Un membte a l \£ttS^JZj~*-Jl sente l'audilo re par le major gi dat que Vh Po.ccar vejait cl sug pj) c j c | Lur vie u guerre contre i tm rai Aliss et fut l'objtt dune ovation grer un moyeu juste et raiso.aable t^Uj^Ocoonaf, IkUoww. Valsn m toujours lorsqu'il se leva pour pailtr II dr. dupirbme des rpsratioos et pen in L rtAVi: L es dlgus de P av$ d Europe qu il avait I ir.'.enlicn d i cas avtc soin Si j'ai tort j quelqu'un me ie tera i oounons arnver ainsi une mei.leu tons consistant en un raoratorium Mme Uujardm la bei H iqj e Mme HtrKh nann des r-" 11 !.. ... a .• an /A,,„n 4a ntran l'-'V Ua>, ouvrit U LOulicnce en souhaitant la re entente. Lest v.aisemblablement de a ou aas en change j s> garan hienvenje • Mi dclln L'altatre qui devait tre entendue ce raaitn a pour linvasion deuxlos i\i su 1 ards de maiks or si I Angleterre aa M flBVOy 4 U queue aeia^ess.on.-les tmoins .ous de ma vie. Je vous montie du nuisit la dette de la r.ance ou un : logt le danger et vous dis qu'il ny cord d aprs lequ;l la questioa ser.a s pas de sttt pour la dmocratie laisse de c'c peur de nombieuses 1 uand la bataille fan lage. cela suffit annes ou encore un report d la jour que tous prenions nos picau dette sur les bons des paratioas woas. Si noos avons l'assurance mo Mussoliai a dclar i la presse qu'il raie que les Etrts Unis ne se ds-n dirait ce qui se passera i la ccnl en teressent pas de l'excution drs trai ce. Il a dmenti que 1 Italie demande ts de psix cela nous sulli. et alors tait une augmentation de pourc?nta les allemands resteront tranquilles ge pour les rparations M. Clemenceau retraa l'histori que dea premires journes de la I p Sf*H(ltQUI* guerre mondieie et rendu hommages aaz soldats amricains et uutanniqueail parla de ls coaclusion de lapauet dcria. u* un tonnerre u'applaudissemente en parlaut deW.ieo i et dea U polat 11 dit que le tiait H. SI LVERA A l plaisir d'informer ses nombreux client qu % elle vient de retevoit par tes derniers bateaux un assortiment ce toute beaut de\ Palmbeach de t mtea les couleur s 9 uni el bar i es l'aune 8 tt f U tlilC MO lil li. au Princien a ienu sance. De nouveaux mera ** arbres ont t admis et dan la plus tranche cour toisie on passa d agrables moments. Cours d Assises L'aHatre qui devait tre entendue ce matin a t renvoye I appels ne s'tant pas prsents. L.'audiencc a t leve en consquences. La cholrine La iholrine tau do siennes. Voila qu'elle s'est attaque aux coles. En ertet beaucoup d'lves en sont atteint Qu-est ce a dire ? — Me Cormtck yfred i\. ooke en Europe Ne \ete% pas vos ~m^m.mmm !" ^ £&^+'£ /> %  v ^ ux l ^ re9 \i92 Ruedu Magasin delEt*tJ912 lYa'S^^ ""• dc ^ du de ••*"*" P "T d$ nl ** !" tre r mtS Viennent d ar. .ver par Je S,S Maon. : Cta^agae. looS marqua devait wde/e^ doooe UDe ceruiae neuf par le plus/in des relieuri tt Liquea rs, Sirop .s-orti et V,a par caisse et barrique. Huile Djrelpaf allure mystrieuse aux activits ami cela en moins de iroujw.r*. G/iet gallon et booteille Malaga, Muscat, Madre par gallon et boaieiHe-^ levai gueur Rpondant a l'argument qoe le contribuable amricain ue poavril ncaiaes, Eiiennt Camille, Rue Bonne t9\ t Yeote eu g9e et dtail



PAGE 1

LTM^Tt* URODONAL Rhumatismes Nvralgies Goutie Giavele Artrio Sclrose Obsit Qui vaut rester Jeune et viter lerhumatlme. Icdurcitieminl de artre l'ensablement des relui, le varice e l'obctit doit liminer l'excs d'acide urique. ce poison de notre organisme, •t falr(.> •' 1rs IH'onl rlerltl la A l Mrlodfl t a IKU'OM. l'acier oHan* eiam te eul Jacieor <1 i lenin.n. on devra, • >l i-'Ul* mut chosr. lutter hters !rf' aoemmetit LOI • '• '•' %  unque din. l'orgadUin* M •." icyant l'Urotiunal i ressaut FAIVM *rof 4< ci'ii mi t if:... I ii PoliMfl tuh Cl -'-t 'n I r Val rvrr. SafM DIALIHOL Se .Il '*mnv MtrMtm .-. %  I • itiv/nm MUIM rimtnt ahi.ua' Lll\lV_iUl*. Limbtta, M I trajffcri r'i- r 1 -'" '" • ^.i.cfjaaBLSfe^ Vaillant 9Houel Agents gnruT,1"7*) Rue du Magasin de l'E.al AVIS Avis au publie et aux musicien* Madame Sylvain Peters partant pour New-Yo-k par le Hollandais du 19, M. Sylvain Peters informe qu'-l renonce provisoirement dater du 18 tons concerts, faute d'accompagna leur, sao! aux concerts de 1 orchestre jymphonique, mais que, par contre, il prendra, ai les inscriptions sont si-fusantes, des lves de violon et donnera aux piarm'es des irions de style et d accompagnement, 1 leon par semaine 5 doit, par mois 2 c S t payable djavance S'inscrire :hcz lui, Maison fiorno, Champ de Mars Eraulsion Scott /, Emulsion Scott-' Kr< vente par fiac a par douztin par estant et par gross* CbfzFnork JMARTIN Rue du Ir-agasin l'Etat En face Usine GlacePort an Prioce 1 1 ——aafa^ Compagnie G le. Transatlantique Le S,S LA M FNTIN parti de Bordeaux le 19 Novembre est atterdu vers le 13 courant via lea ports du Nord Il repartira le jour de aon arrive peor l'Europe vin les porta du Snd Port-au-Prince 8 Dcftrbre 1922 L'Ajent E. HOBELIN —— Ll._ ..I" — P 1 Pension Suisse I Confortable maison de fa mi le situe au Bois de Chnes A proximit du Champ de Mars, 807 Avenne Grgoire Avis Marina des E'ats Unis, dsireux de prat quer ls Kigue franaise, cherche trouver des connaissancea parmi les familles franaises hatiennes. Etant bien lev, il croit que Ctoa qui feront sa connaissance n'aoron. pas ae plaindre de lui. fcavoyer DOIT s et ad'esses M. Bi Se verrier, Quartier General, i e jkifsia de Peut su PijaceCharles Picoulet SM But Roux Port-au Prince BEURRE FRAIS r ROM AGE, CAMEMBERT & ROQUEPT Lgumes et Fruits frais JAMBON, SAUCISSON Vinaigre jr Vin de Bordeaux sup rliurs par gil'ons et en bouteille*. Madre, Malaga, Porto, Xrs, etj, etc Whiskies. Gin, Bire CHAMPAGNES & LIQUEURS Eaux de Vichy Bonbons, biscuits Cigares & Cii.are.tfft Lon Ti. Jhbaud *.e: ni exclusif V oui M*'** ^ifsiar Oild Cocporatioa Lubii ; intj Oild Gra se Units el Graisses Prix el qualits dliant toute concurrence Le lui & Finit, lue Fonde en 18"6 SUPrJUORITK LUS PHIX PROMPTITUDli Tous produits chimiques, plii'inacealiques et autres articles veo dables chus une pliarma 'i •. IPICS : Poivre, Cmnelle, Girolle, AUIS toil,Muscade etc.'et£ SUCRE R\FKIN SPECIALITES ; rtlsrqas prive/ Lysol dsii>frtctan\Parfurnerie,Artlclei •jour barbiers, Ray Ruin, Gb colat en poudre, Huile de foie de .Morue, fcmulaion, Cold cream, Extraite pour tare tBaeocea et eau de toilette, Eau de Quinine, Poudre coir e les insectea. Solution pour conserver lea rouf* frai^ Lait de Magnsie, Poudre suprinure pour U toilette dea enfants, bltarnce de fleurs, E tu do Florula, Miel pour la table, Moutarde, HuHa d Olive pour la table, Bioaiee a dentx, Peppermin', Huile pour ehaaser lea mo letiquei e< autiea .iisectea,'Reguljl : Huile coutre conatipnone el rouble* dea iates.ir.s ctirociquod Tu, Cire pour lea parqueta, o'oinesMquea, Elixira, Epica, Sirop divers, r-niUire* diveraod, Vins, ete, etc etc Demandez le catalogue dea spcialits. Couli'iiu vos comiuundi-8 i l.l-.HN ,~v F1NK, lue; vous arrti abaolomenl satisfait s Toutes lebonneB plie inaci^a da payi s'si provisionnent ches LEH < & FINK, lue LehnetFink : ,c. (M.iison fonde i n 1876) New-York, .U.A. Laboratoires Bloomfield, N. J., t.. U. A. Extraits liquides Sirops Teintuies Onguents Liniments Esprits Dsinfectants Pastilles Spcialits Produits pharmaceutiques Herbes mdicinales Hadeira Embroideries In stock. Table CoversJJoilies, Hand* kerchiefs etc etc, Bor sale now et considerably reduct-d pries. Suitable fo nice andjvelcome Chrisi mis Qifts (uneand muta your choice yourself. t. Preelsmann-AGGERtlOLW Rue du Quai 1 • %  ^ Avis aux personnes qui s'habillent bien On tiouve des prix plus bis que dane lea occasions et rabais escep tiOBoela, lea articles cuivan a, de toute fra.cbeur. Hauts volante Chantilly de soi, tou'e nuance*. Lea Oarniturea que vous rvtx, qu'ellea soient de aoie cotoo,gaipure, ponges, ptrles fraog B a ou autres Soie lame dite m allique genre grand chic Jeraey de aoie. cbit 'oria de soie etc. Flents artificiellpa pour coraege et tailleJo'is chapeaux ronds to.i? plumes pour dso es lgstitti. Fo r mea de ch'p rux ts Jo'is Joshua U Baily & du (Chu ch jr Tkomm Streels) N+u> fark Vune des meilleure* et de A plus for* tes maisons de (issus aux Etats nU Siam, Denims 9 Checks, Gingham, ToiU drap etc, etc. La meilleure t source%d'achats: Prit toujours avantageux. Les principaux commissionnaires en tissus aux Etais. I Juin, H a provisionnent chez Joshua L. Bailly *V Go Lon U. Tiibtiud A tient exclusif peur Haitl Protgez voire sant Couveitores de aine pour le froid qui sera rigoureux celte anne Toiles S drap coton ou fil en qualit suprieure Dan ars fraretia double largeur pour mitelaa. Flennelie pour Gilets et gilets de flanelle Calt na longa toile et coton Cbepexu de Uni 1 ti* jolia pour horamea Vienoent d arriver et ae vendent prix moirs ehez PAUL E AUXILA Rues tvaversire et Magasin de l'Etat r %  %  sa J^ itl?s De DOUVSSUX meublese de jolie lits en enivre, fer et cuivre sollicita m #?• £ t?? 6 ??!*!!? ?* "fV?*? 1 4? l** flMM 9^ § Pla tokVt* 1 Etrsoger.. oucenj Chez Paul E, AIX1L1



PAGE 1

U MATIN Plus qu'occasion Plus que rabais DGRINGOLADE DE Plus que liquidation PRIX CHEZ VINCENT CREIDY Qui invite ses fidles clienls de se hler d'eu profite Ce n'csl que pour le mois de Dcembre, comme cadeau de fin d'anne. Comparez ies anciens avec les nouveaux. Prix. Chapeaux gatris dernire mode i choisir poui dne cb;que 40 00 (haptsu si oit pour dane ch.qne 2$ C hspjiu C! otier chaque 20 Chapeau Ican Bail 1} Chapeau dfaille hem. n-p choi'iro Indienne aune Voile ccuUur a Heurs livitt ilasiie Calicot moyenne largeur Demi deuil noir Calicot suprieur grande largeur Nacso-k blanc grande logeur Nicioi-k couleur Indienne franaise Oigandi blanc cfoab'.e largeur Organdi (leur Cipon de soie cou'eur assorti Or^oa de :oie fl tri Gpon de >o:e coton D.nteiie Valenciente la douzaine Crpon pour K moes Voile a ( eur couleur double b'g'ur Voile a ca'ieau double largtur Voile mouchet double largeur Voile A bar couleur doub'e largeur Vo.le i fleur imprim couleur Voile bitres franais Voile uni couicir Voile pour chirpe Voile a baries de scie Voi.e brod couleur Voile brod blanc Ville couleur brod* Voiegiande barre de soie Voile a bancs blanc Battll e couleur pour robBatiste peur hngeiie B.iLstc peur lingerie bt liste de 0 on 1 I 2f I 2S I co 12/ I 2S 1 50 1 50 1 50 2 00 2 50 J 00 50 2 CO 40 2 50 2 OO 2 50 2 ;o 2 50 2 00 2 50 2 00 3 00 J CO 3 co } 00 5 CO 5 00 2 00 2 co 2 50 2 00 2 50 25 so 1S 00 15 CO 10 CO 5 00 7) 1 00 / 10 0 75 1 00 1 00 1 25 1 25 1 25 1 jo 2 00 2 JO } CO I jO 1 75 1 25 75 *" 75 1 1 1 1 2 00 75 50 50 50 2 2 2 50 50 00 jto 4 00 75 50 75 50 7> Sm li blanc doub'e laigeur Simili blanc gtsn le largeur Fculardine couleur Mousseline couleur i fie il double Urjj Cach'mirienoe rcir N n-rtk rcir Mjus.dine ruis j 00 4OO j 00 2 50 2 00 10 00 7 5" Chemise banc he suprieure "homme 10 oe 750 faux cols toile A;OT 2000 il 00 Chemisettes tri.01 pour hommes 5 00 409 Chemisettes tricot pour hommes 6 25 5 00 Caleoa tricot t: toile 7 )0 j 00 Gruu'S.t.ts so c couleur asso ti 6 00 40c Chaussettes S.a v douzaine 14 OJ 10 00 Chaussettes couleur et noir douzaine I4 10 M 00 Chaussettes couleur douzaine lo 00 S 00 Chausettes enfants domaine I a 00 9 00 Pmplaici nous pour hommes 1) 00 io 00 Bas coton pour dames assortis ia eo 10 00 Bas coton a j;ur dame 1500 noa Bas fil suprieur assorti dame 30 00 20 00 Bas raerccna pour dame 2q 00 i 00 Bas coton suprieur it oo 14 00 Bas soie couleur assorti 4) 00 jooo Bac fil a cotte Dame et ef.-nt 4000 lo 00 13 s d jour motifs paire /o 00 5 00 Ba soie supiieur lo 00 500 Serviette de baia } 00 9* 00 Serviette main 10 00 '00 D. na., pour matelas 3,50 17/ Damass pour nappe couleur suprieur 7 00 5 50 Tjiie a urap 2 aunes de large j 00 "54 00 Coaveiture de lits assoit.s 25 00 ^ m 20 00 R.Jtaux deutellt douzaine 15000 100 00 Rideaux po:i iti 189 00 120 00 feigae corne douaiine 10 ou 900 Ruban hb.'.ly Nj 1 1,2 2 53 Uuoaa ubsltj No 2 j 00 Ruban iiber-y No 3 400 Rabin wb.-py No 5 2 00 Ruban libeity No 9 800 Ruban lib.ity No 12 900 R-biQ c No 22 la 50 K.o.u t No 63 15 00 KUU.Q No 83 1*00 Ruoao, c No 120 2000 Comptoir %  franco Grande vente de Fin d'Anne k des Prix xceplionupls de bon March pendant le mois de OECE U BRI) Seulement. Zphyra franais Indienne franaises foiles taDtPipie imp'ims t non Cretonne Oriandv Ncnaock HsptiHe Rizn MVqoiaelte Toile d avion dvoie Voile quadrill Cranoo 1 1 ) rea Rttine Toil Vichy Corkicrew |o(t plltettt P. \d 40 GeorKPfte blenc \ OO 0 35 Tollfi de 0|ttO 2 :)50 Tu'le ilurion 2 0 40 Voile penr mari( %  0 43 Voiles pour marifi 7 0 30 Crpe anglais pour deuil 1 4^ 0 60 Guipure pour rideaux o 50 0 40 tuipore pour rideacx 1 10 0 40 H'deMiix la paire 2 (•70 Porrrea II paire 4 1 00 SferviettfR Oeil n> l'erdr 1 U dz^40 2 Toile drap pui til 4 50 0 80 T'Me drap fil *l co'.zn 3 UUO Toile drap octon 086 0 /O Toile drap coton 1 0 90 Crpe manette I 1 6 Soie cnaralline 1 iOJ Ctiotorti pour (emniei i depuis 0 3o ctm o r-0 Rob depuis Oitoman roae 1 O onR ou anie lavable o HO oile dumasa pur.il poor nappea 41 Nappea rorgea 3 %  if rviellea rorgea la, dont 7 Nappes b'onebes I* dooxsina 8 D-iii couleur quali' ex'ra Serge marlce i 50 Setg^ blacc et noire 2 30 Piuœeiie o 70 Tullea brode o 60 Corset* ceiotnres 2 50 Gilets flanelle hommes 2 75 Gileta flanelle femmes 2 riemel.t 1 90 Gilets eliulsr Galton coton cru' t t zphyr Cairrn zepbyr extra l pvr la de ebemiaea Faux eols la douxaine Manchettes la doux. Soo'lera poor enfanta depuis Souliers pour femmes dpota Chemises poor hommes c a Cravatf s depoie 0.S0 Chaussettes pour hommes .< • Baa tl pour femmes Bas Al pour femmes Cosignes poor fareonaeta 08O 1 150 o36 340 II 190 100 180 9 1 o* 1 1 r 1



PAGE 1

\J lfim anne No 4987 Po. t-&a Prlnoe fcltt Luuli li Doemb** FILK COPY itfclla OiBKCTIUfi PKOPKiETAmi Clment Magfofre NDifBBo 20 cornu: 11 n'est point digne d'un homme de s'emporter. MARC AURELE Quotidien HKDACriON ; Une AnricsiosNo 135* TELEPHONE No S LE SEINS SOCIAL Ua des dernier* fascicule! de la re mme de ceux qui prennent plaisir vue franaise, L'Education, conou intrt dans I opposition. tient lin for mat ion suivante : Toute mesure, dit M. CAUSErUb FEMININE Les;^(jards I fojli iie ta-M des Mtiers, place Baldung, ouvrira set portes le 15 novembre. c Les noms, birn connus de nos lecteurs, de Mlle Belogoou, directrice du lyce, M Fonlgne notre vail Uni collboiaieur d recteur de I Offi .e d'orientatiou professionnelle, MM. Gemahling, Ouslid, professeurs, l'Universit, — que nous relevons dans le comi. d organisation, — di sent ssez quel travail utile va se brasser li d'intelligente manire • Le programme des tudes com prend : A. — Enseignement gnral de de science sociale — Les quatre l ments essentiels d'une socit oigani se : la collaboration de l'individu ; la crise social* prsente ; — les cou Wms reproduisons avec plaisir la pi au budget gnral de|la 'Rpublique 1 OQ connat lf|mot, mais on oublia [>Uon que vient d adresser lajnlle de ?e avec uu intrt — nous ne dirons a Une cole deformstion socialequi sape a7b7tra^7dministutif''qu ,, i • 0UV8D, le %  eM t / i "* %  " quil Ut Godve au ministre des banaux Pu pas, toulours suprieur mais acs rw A trahnfo i. ruamki. ?.rf i ,. n i n ,... u ..,: i"""' ,v i"' comporte. Les femmes ont, par bltcs pour ltablissement \d trasbourg. la Lharrb e tend ilUtawk r £rticaii tM d temprament, particul rement aptes bvdrLaut dans cetu i„u, 9 KJii^!?!!*!!^^* en saisir les ;U4C s en pn Us i ravaux publics Ha \dun Service se important que nombre d'autres essante ctt centres du pays qui possdent depuis trouver en moi C'est ainsi q devoir iocisl premier exemple, peut-tre liative frenaise, dfeud les contre les vexations aiministratives ^mblent tre I apanage de ce sexe, et tait capituler les ministres; le pour remplir dans le monde le ^orn/c r 1 u d n- ,,rde$o,din,ia fe p^Tiird: .1 i .?i*. ... ,r ,ler ce ,n i flt dam les causerie Ligue des contribuables ddis aux femmes de coeur tra tlant I ordre ici un jadepte militant, irer tontes lai dlies es es; non qoe du io ms tspr0M hl WIX tle ue e comprend-'mon les hommes ne pmsuen* savoir on ,„,.,,' *^„i,. n M,,,,.,,/,-,.,, ,,,' Le Touriog Club, quoi consistent les **rde. uni. cette ,ou unepopulanon Nrviadia ,u q noie, neui-ire de liai science leur est raoii s familiers <>"* oreilles de um de dro.t. de liai science leur est mon s familire cyclistes qu'eux femmes,parce que les gards Peti-Godve, 7 Dcembre 1912 A Moosi ur le Sec taire d Etat des Travaux Pub ics Monsieur le S:crtaire d Etat, C'est a une ncessit imprieuse bls lutte coutie la progression de l'impt ; j'en fais partie. c Di mme, bien que je n'attende pas le salut de cette institution, j'ai assez longtemps, i'eau domicile, l' clairage lectrique et b en d'autres COI'OMS modernes. De 191 ) i ce jour, notre port a a effet i jurni au tic un contribution d*nvron TROIS MILLIONS DE DOLLARS de droits de douane d'im po.taijo et d exportation, sv. j c une roo/snne de sortie annuelle de GIN OU VNTE MILLE SACS DE CAF1 ainsi que d autres dnies. Tous eu resu tats ne donnent ils pss ville, dot a la sollicitude des pouvo i' d Ht.t et ne pense. 1 pas. Mr le Secrtaire d'Etat que I urgence ce l l UQC questioi de haute justice , a.rJj S u mlr t d f retenir toute l'attention s reporter du ^parlement ? vice hydraulique a Pe'il Golve tt en demander l'excution doni immdiate s'impose 'ou Si vous voulez bien vous repo sus divers considiants qui accora -> Bien, nous contient en l'es pigaent la loi en qu stion (vloni eur f ri !, de P ro 8 rs etdquit qui anim-; du .7 septembre 19'j). et que d au ,e %  •ouverneinent, nous ne voulons ire part, vous jetez pour ui instant, -"ement douter qae notre dmsr an coup d il sur la situation sani:n d e c e l>ur faite uniquement taire de Petit Goive comm; spos • P le P ,u R r adbien de la colle ment mentionn au ^me consid £ t ne ^ couroane du pins l gi me succs. Ce era p u le Gauveroemeot un ti'r; impii^b'e de Gloire Nations Les garis sont diffrents du rea pect et de I uto'it. Ils vont naturellement aux mres sous forme du culte filial, de la pit filiale, doit Sftrfi'^'' "S" fc r d M r mo,,ar *ir 4s 'SJTU'U^:^ *sx**t emesce la ncessit dune lite, dicat agricole communal, et je suis lamour les suit inlassablement Lau. B— Cours d application prati mme membre honoraire de celui torit est dvolue an pre, cbii que. — i— Les besoins de l'enfaut d'une commune voisine. C'est tonincontest de la famille; il reoit en et de l'adolescent ( notions psycbo jours une osuvre d'io.ttMive p ive, retour le respect, logiques ; le nourrisson ; les œuvres par corsqueat i eo^ourag r -, de Ls mre mrite les pins grands, complmentaires de l' o'.e; Jia pro plus, elle runit les partis opposs le> P ,u dlicats gards. Quels sont tection morale de la jeunesse.) 2. — par un in rt commun, dfni, mat ee ,ltre>? Si Sollicitude vigilante et rta t # vous ne tarderez pas vous Lesbeeoios de la famille ouvrire nel, palpab e, qu elle -a isfait en four d,,jrte sa prvenance, a comptairen d,e compte que la solution de (, lenqute ; le budget familial ; 1 mssant au culivatur 1 engrais noi ?' Q „ c a e %  '. ',: ', ", -r,f.'. 8 celle question yd. ba u* i^asssaUi, i oa pi??r\s.^. i !W dla vie mbaine et les conditions de lo part dans ses No es, qu'il arrive son temptes. Elle oublie compltement Voila b ei.tt dix longues annes "" fJJ y" 1 sa/ieus. qui neutre gement ; conomie mnagre les vent que Ion se comoatte avec haine sa personnalit et ne soeccupe que que la Loi a vote, sanctionne P reaare ; ut 3 P 1 ,rle e nti s crises de la tamiile.) et passion et qu'on se "gsrde une des autres; en toute circonstance et promulgue. ue cette o, du 25 aot 19'. et cels,' Cet enseignemeut thorique et snimosn violente rciproque jus ell e se fut toute tous Luomini. De cette poque i ce jour, le nom t dlai possble. pratique sers illustr et complt par qu'au moment oi les circonstan ftl,il '• foe'UBur. et o*vu naturellebre des vict mes de la malar-a— entre des visites et des stages.* ces viennent rapprocher et donne IDeD e 8' 8,e ' il se dame moius et lC aue par lamauvaisequalitdeseaui Rien qu' ls lectu.e de ette sorti l'OCCtalOO de s'sppcier mutuel *.„ ^H 0 !^2J! p.niT'ifil'r envnoiaaotes que notre populat.oo r *"", t M •? 'rr gi la "s %  ,o0 ,o '"-•" ~S ir*J2z dre compte que la caractristique de n de voir qaon a beau:oup di mme si la rvoltesen-ble ju*uaie7' cette cration nouvelle est dtre.non des communes et qu'on trit fais ii y t des mai is for insupportables, une œuvre honorante dformation pour s entendre dont les dfauts — sa >s par I -r des professionnelle, mais une œuvre de Mettie piofit lta ides communes, vices 1 — U'an-forment la aainon en telle tst une formule qu'il et bo enfer. Celui ci est violent queielleur.... dorlnr i la mditation de plusieurs celui-t, morose, sombre lgf r, ttiie ls plus formelle du dont l'opposition n'est qu'apparente ,0D b 0 Q 8 0D Monsieur est I te.uvl c'est--dire de la ou personnelle et qui s-y laissent ce mec00teu .' quoi que faase I pouse formation individuelle eu vue de l'avan:ement social. C'estll la toi me coacite sens so.iai conetpuon bien entendue des de vous personnels envers la socit. ^ On oppose volontiers un tel senti est coatrain e de D >,r n apaieer rette humeur ch gni.e. Ils son. lgion, les msris d^ cet acnb.t, et la vie leun c sa est : dgae de ce dpourvue dsgmenta. Maie lpou peronoei'e et qui s'y pendant absoiber, — alors que lam d'oeuvres utiles sollicitent l'attention. dent de la Rpublique, du Conseil des Secrtaires d'Etat et du Gouver nement en gnral, aux ans dm eVqM.u'c-V'pe'iii.c.euVe %  sneus et corapet de ls qn>s ne tel d d ailleurs, qu Je uon el d UQe P'O^Pte ct elficace solu dibcatiou se feiau plus lapide et plus comp ie que ue pourra t I expo le plus malaria n ion, co mne il esi juste. C'est dans cet e limr. ment celui de 1 inlit personnel, nom. il ne devrait pas y avo r place te avisa se gaide b'en de jtter de comme si s occuper des araires soesa pour les isols, et chacun devrait fat l'huile sur le feu. Elle at end I ac les, s'y intresser et s'y dvouer n' re pa rie d'une association d'uUit ciimie qui se produit toujours dans tsit pss le corrollaire naturel des pr gnra e tt d'initiative prive£a ai le pires l.ourrai ,u. s. Elle sait qu occupations ind vidutlles. Qat vaut tendant de voir pleiuemer.t t*li le 1B tlence tst dor; le ton denoj ci quelques annes, la p:oie dfini don: ludiviiu, mme dans ie.s tf lve, en mme ttmrs patricliqae et contradicteor mon e, les psroles an ve du llim ... •* nima r\n m^nhoi fi_ea narrant f*f\mmtk , torts s il ne peut s appuyer sur une humanitaire, de potvo r con.ta er le v loppei' Elle cons ;tue, par sa ch o 1 ici e, uuc n.cn*ce g.uve pour la vie v "" 1 uaDS ccl e ,i,me conviction de chaque membie de nos familles ue n ? a ? V0 UJ P r .?.' agrer, Mon et le cas requiert des secouis immdiats qu'il ne faudrait pas hsiter cous spporter si I on oe veut pas que noire laborieuse ci ne devienne, d i mur le Scr aire d'iitat I assurance de notre considration distingue et de no're symjathie profjnde. Nos ssluta ions trs empresses, ( &SSMSW1 les signatures ) certaine fj.-ce sociale pour re com dveloppement du seas social h pus et pour que ces 1 lions eux-m tien, c'est U. il semb.e le minimum mes puissent aboutir htu c< semeat ? d ctiort mJ.v.d .e que la collecuvit L tst une cons deiatioa sut laquelle s le dro t d attendre de ch cun. il y a lieu de solliciter l'attention ( Moniteur ) Maison veuve Pti. Carton, Angle de Rue <*r Magatin de l'i tat. Bijouterie, Bibeloterie, Lunetterie Asgortiment de cadeaux pour Baptme, linaiMe, mariage et de lin d'anne Grande rduction de prix, gus ou inchactn partent comme Voi.4do.ic une si union in 0 ra dea ( ehes,, si e.le npjste avec une b „ SiU a „ se miDteQ s ^ s pareille vhmetee, lea blesmrte ./ .". .... que se font les sdverssires sort m,v /' ux X e da P Jc ,Dd M,c girirtsablea. ^aelle einspire du un ut d %  ehoses extimemem inique bien de la co.nmuosut fam liale, du e lc d uie ^pau dix ans prs 01 n deaeufania el de leurs imiia, .O .au cours de ce laps de temp Pour conse"ver Va mour de sa femme et la sageaae lui soufflera dts con seils u iies Qu'elle c nsidre aussi.si elle fait un loyal examen de sa cne cier.ee. qoe 'es oppositions des ca rs^tres viennent souvent de U ressemblance ; c'est parce qoe u poux ont les mmes dfsu s jue, trs souvent, les nusges fsmoucellont dans le ciel conjugal, Mesdames, contre crgueil maecu lin, ne dressez |amais votre propre orgueil. Les deux orgueils s'exalent l'ua par l'autre; les caractres eu conflit s'signsaent. La mthode op;.oa6 vaut mieux. Employez les gards, tes paiolea ccnciliaotea, les petits soins, l'galit d'humeur. La tempte n'apaisera. Considrez aussi l'ingalit des charges Celle de votre mari n's pss les intimes compsnsstions de la v. tie. Ses JOUIS so passent au dehors, dsos la trpida 100 des atfsirea, dans la collision des intrts, la bataille pre et souvent dloyale La vire te ralise ds.s lea douceuis de votre intrieur, que vote savez bellir, tranger selon vos go.s. Vous avez oea h nies de dtente, Des relstions ilfec ueubes, les careases de vos enfan s, des joies prefon des dont, autour de vous,'oui stm baume, ai vous n ouvres pas trop l'tt t Golve n'a cess de coulribue, A.ngia dd8 t-'orta et du nuis uaa Frcats Magasia de 'Ei*at Marchandises Franaises besu Oiaaitqjeles Avricsios so'i pleine d'attent.ona l'gard des fem mes, Voici cependant les conseil* u M 1 Aft Cttft^ 1 'J uun Joutai de New York vient de Maurice btieno lus a d,ni Der r l -r,eur8 ,a>. 5enme UOnt UDl d ***•* K


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05809
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Monday, December 11, 1922
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05809

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
\J
lfim anne No 4987
Po. t-&a Prlnoe fcltt
Luuli li Doemb**
FILK COPY
itfclla
OiBKCTIUfi PKOPKiETAmi
Clment Magfofre
NDifBBo 20 cornu:
11 n'est point digne d'un
homme de s'emporter.
MARC AURELE
Quotidien
HKDACriON ; Une AnricsiosNo 135* TELEPHONE No S
LE SEINS SOCIAL
Ua des dernier* fascicule! de la re mme de ceux qui prennent plaisir
vue franaise, L'Education, con- ou intrt dans I opposition.
tient lin for mat ion suivante :
Toute mesure, dit M.
CAUSErUb FEMININE
Les;^(jards
I fojli iie ta-M
des Mtiers, place Baldung,
ouvrira set portes le 15 novembre.
c Les noms, birn connus de nos
lecteurs, de Mlle Belogoou, directri-
ce du lyce, M Fonlgne notre vail
Uni collboiaieur d recteur de I Offi
.e d'orientatiou professionnelle, MM.
Gemahling, Ouslid, professeurs,
l'Universit, que nous relevons
dans le comi. d organisation, di
sent ssez quel travail utile va se
brasser li d'intelligente manire .
Le programme des tudes com
prend :
A. Enseignement gnral de
de science sociale Les quatre l
ments essentiels d'une socit oigani
se : la collaboration de l'individu ;
la crise social* prsente ; les cou
Wms reproduisons avec plaisir la pi au budget gnral de|la 'Rpublique1
Oq connat lf|mot, mais on oublia [>Uon que vient d adresser lajnlle de ?e avec uu intrt nous ne dirons
. a Une cole deformstion sociale- qui sape a7b7tra^7dministutif''qu,,i 0UV8D,,le eM"t/i" "*" quil Ut Godve au ministre des banaux Pu pas, toulours suprieur mais acs
rw a trahnfo i. ruamki. ?.rf i ,.nin,... u ..,: i"""',,vi"' comporte. Les femmes ont, par bltcs pour ltablissement \d
trasbourg. la Lharrb e tend ilUtawkrrticaii tM d temprament, particul rement aptes bvdrLaut dans cetu iu,
9" KJii^!?!!*!!^^* en saisir les ;U4C s en pn Us iravaux publics Ha
\dun Service se important que nombre d'autres
essante ctt centres du pays qui possdent depuis
trouver en moi
C'est ainsi q
devoir iocisl
premier exemple, peut-tre
liative frenaise, dfeud les .
contre les vexations aiministratives ^mblent tre I apanage de ce sexe,
et tait capituler les ministres; le pour remplir dans le monde le
^orn/cr1udn-,,rde$o,din,ia fe p^Tiird:
.1 i .?i- *. ... ,r,ler ce ,niflt dam les causerie
Ligue des contribuables ddis aux femmes de coeur tra
tlant I ordre
ici un jadepte militant, irer tontes lai dlies es es; non qoe du io ,ms tspr0M hl WIX tle
ue e comprend-'mon les hommes ne pmsuen* savoir on ,,.,,' *^i,.n m,,,,.,,/,-,.,, ,,,'
. Le Touriog Club, quoi consistent les **rde. uni. cette ,ou" unepopulanon Nrviadia ,u q .
noie, neui-ire de liai science leur est raoii s familiers <>"* oreilles de um de dro.t.
de liai science leur est mon s familire
cyclistes qu'eux femmes,parce que les gards
Peti-Godve, 7 Dcembre 1912
A Moosi ur le Sec taire d Etat
des Travaux Pub ics
Monsieur le S:crtaire d Etat,
C'est a une ncessit imprieuse
bls lutte coutie la progression de
l'impt ; j'en fais partie.
c Di mme, bien que je n'attende
pas le salut de cette institution, j'ai
assez longtemps, i'eau domicile, l'
clairage lectrique et b en d'autres
coi'oms modernes.
De 191 ) i ce jour, notre port a a
effet i jurni au tic un contribution
d*nvron TROIS MILLIONS DE
DOLLARS de droits de douane d'im
po.taijo et d exportation, sv.jc une
roo/snne de sortie annuelle de GIN
OU VNTE MILLE SACS DE CAF1
ainsi que d autres dnies. Tous eu
resu tats ne donnent ils pss
ville, dot a la sollicitude des
pouvo i' d Ht.t et ne pense.
1 pas. Mr le Secrtaire d'Etat que
I urgence ce l l UQC questioi de haute justice
, a.rJj Su mlrtdf retenir toute l'attention
s reporter du ^parlement ?
vice hydraulique a Pe'il Golve tt en
demander l'excution doni
immdiate s'impose 'ou
Si vous voulez bien vous repo
sus divers considiants qui accora -> Bien, nous contient en l'es
pigaent la loi en qu stion (vloni eur fri!,de Pro8rs etdquit qui anim-;
du .7 septembre 19'j). et que d au ,e 'ouverneinent, nous ne voulons
ire part, vous jetez pour ui instant, -"ement douter qae notre dmsr
an coup d il sur la situation sani- :n' d.e c,e l>ur faite uniquement
taire de Petit Goive comm; spos P le P,u Rradbien de la colle
ment mentionn au ^me consid t ne ^ couroane du pins l
gi me succs.
Ce era p u le Gauveroemeot un
ti'r; impii^b'e de Gloire Nations
Les garis sont diffrents du rea
pect et de I uto'it. Ils vont natu-
rellement aux mres sous forme du
culte filial, de la pit filiale, doit
Sftrfi'^'' "S" fc rdM rmo,,ar *-ir4s 'sjtu'u^:^ *sx**t
emesce la ncessit dune lite, dicat agricole communal, et je suis lamour les suit inlassablement Lau.
B- Cours d application prati mme membre honoraire de celui torit est dvolue an pre, cbii
que. i- Les besoins de l'enfaut d'une commune voisine. C'est ton- incontest de la famille; il reoit en
et de l'adolescent ( notions psycbo jours une osuvre d'io.ttMive p ive, retour le respect,
logiques ; le nourrisson ; les uvres par corsqueat i eo^ourag r -, de Ls mre mrite les pins grands,
complmentaires de l' o'.e; Jia pro plus, elle runit les partis opposs le> P,u' dlicats gards. Quels sont
tection morale de la jeunesse.) 2. par un in rt commun, dfni, mat ee" ,ltre>? Si Sollicitude vigilante et rtat# vous ne tarderez pas vous
Lesbeeoios de la famille ouvrire nel, palpab e, qu elle -a isfait en four d,,jrte sa prvenance, a comptai- rend,e compte que la solution de
(, lenqute ; le budget familial ; 1 mssant au culivatur 1 engrais noi ?'Qcae' ,'. ',: ', ", -r,f.'.8 celle question yd .jUire et te. cba.ge.V famille ; le, fraud meilleur compte f ^O ^^-otJi^aKria %Ag2* ^. !"S f5 i^K'- iStTJLS
conditions du travail moderne ; ls ehoCi el le9 n,urt8 ct|raer [9 diffre dane minute, et quelle est a* "f^i ein a JeaSt-S
protection de.la maternit ouvrire Frdric Marcelin a crit, quelque BOlQdres troubles prcu.-tm,. de. =a ?V..>. ba u* i^asssaUi, ioa, pi??r\s.^.i!W- d-
la vie mbaine et les conditions de lo part dans ses No es, qu'il arrive son temptes. Elle oublie compltement Voila b ei.tt dix longues annes "" fJJ y"1' sa/ieus. qui neutre
gement ; conomie mnagre les vent que Ion se comoatte avec haine sa personnalit et ne soeccupe que que la Loi a vote, sanctionne Preaare ;ut 3 P1 ,rle e* nti s
crises de la tamiile.) et passion et qu'on se "gsrde une des autres; en toute circonstance et promulgue. ue cette o, du 25 aot 19'. et cels,'
Cet enseignemeut thorique et snimosn violente rciproque jus elle se fut toute tous Luomini. De cette poque i ce jour, le nom t dlai possble.
pratique sers illustr et complt par qu'au moment oi les circonstan ftl,il ' foe'UBur. et o*vu naturelle- bre des vict mes de la malar-aentre
des visites et des stages.* ces viennent rapprocher et donne IDeD' e8'8,e' il se dame moius et lCaue par lamauvaisequalitdeseaui
Rien qu' ls lectu.e de ette sorti l'OCCtalOO de s'sppcier mutuel *. ^H0!^2J! p.niT'ifil'r envnoiaaotes que notre populat.oo
r *"", t m ? 'rr gi la "s ,o0' ,o '"-" ~S ir*J2z
dre compte que la caractristique de n de voir qaon a beau:oup di mme si la rvoltesen-ble ju*uaie7'
cette cration nouvelle est dtre.non des communes et qu'on trit fais iiyt des mai is for insupportables,
une uvre honorante dformation pour s entendre dont les dfauts sa >s par I -r des
professionnelle, mais une uvre de Mettie piofit lta ides communes, vices 1 U'an-forment la aainon en
telle tst une formule qu'il et bo enfer. Celui ci est violent queielleur-
- .... dorlnr i la mditation de plusieurs celui-t, morose, sombre lgf r, ttii-
e ls plus formelle du dont l'opposition n'est qu'apparente ,0D' b0Q80D- Monsieur est I te.uvl
, c'est--dire de la ou personnelle et qui s-y laissent ce mec00teu.' quoi que faase I pouse
formation individuelle eu vue de
l'avan:ement social. C'estll la toi
me coacite
sens so.iai
conetpuon bien entendue des de
vous personnels envers la socit.
^ On oppose volontiers un tel senti
est coatrain e de d >,r n m -, tei tu des propor 10 is vraiment
(((rayante, et si vode Dpartement
voulait, 1 ce sujtt, se livrer i ua pe
lit travail de statistique mdica.e son
Nous res'.ons convaincus que votre
D'pntem^nt ne voudu p*s, en one
elle oicureuce. se refuser se solide
ns r avec nous, en faisant i notre
chre cii. l'honneur d'tre son Inter
prte aver'.i et minemment comp
auprs de Monsieur le Prs
tent,
pouse
pou> apaieer rette humeur ch gn-
i.e. Ils son. lgion, les msris d^ cet
acnb.t, et la vie leun c sa est
: dgae de ce dpourvue dsgmenta. Maie lpou
peronoei'e et qui s'y
pendant absoiber, alors que lam
d'oeuvres utiles sollicitent l'attention.
dent de la Rpublique, du Conseil
des Secrtaires d'Etat et du Gouver
nement en gnral, aux ans dm
eVqM.u'c-V'pe'iii.c.euVe sneus et corapet de ls qn>s
ne tel d d ailleurs, qu Je uon el d UQe P'O^Pte ctelficace solu
dibcatiou se feiau plus lapide et
plus comp ie que ue pourra t I expo
le plus
malaria n
ion, co mne il esi juste.
C'est dans cet e limr.
ment celui de 1 inlit personnel, nom. il ne devrait pas y avo r place te avisa se gaide b'en de jtter de
comme si s occuper des araires soesa pour les isols, et chacun devrait fat l'huile sur le feu. Elle at end I ac
les, s'y intresser et s'y dvouer n' re pa rie d'une association d'uUit ciimie qui se produit toujours dans
tsit pss le corrollaire naturel des pr gnra e tt d'initiative prive- a ai le pires l.ourrai ,u. s. Elle sait qu
occupations ind vidutlles. Qat vaut tendant de voir pleiuemer.t t*li le 1B tlence tst dor; le ton denoj ci quelques annes, la p:oie dfini
don: ludiviiu, mme dans ie.s tf lve, en mme ttmrs patricliqae et contradicteor mon e, les psroles an ve du llim
... * nima r\n m^nhoi fi_ea narrant f*f\mmtk ,
torts s il ne peut s appuyer sur une humanitaire, de potvo r con.ta er le
v loppei' Elle cons ;tue, par sa ch o
1 ici e, uuc n.cn*ce g.uve pour la vie v""1 uaDS ccl e ,i,me conviction
de chaque membie de nos familles ue n?a? V0.UJ Pr .?.' agrer, Mon
et le cas requiert des secouis imm-
diats qu'il ne faudrait pas hsiter
cous spporter si I on oe veut pas que
noire laborieuse ci ne devienne, d i
mur le Scr aire d'iitat I assurance
de notre considration distingue et
de no're symjathie profjnde.
Nos ssluta ions trs empresses,
( &SSMSW1 les signatures )
certaine fj.-ce sociale pour re com dveloppement du seas social h
pus et pour que ces 1 lions eux-m tien, c'est U. il semb.e le minimum
mes puissent aboutir htu c< semeat ? d ctiort mJ.v.d .e que la collecuvit
Ltst une cons deiatioa sut laquelle s le dro t d attendre de ch cun.
il y a lieu de solliciter l'attention ( Moniteur )
Maison veuve Pti. Carton,
Angle de Rue <*r Magatin de l'i tat.
Bijouterie, Bibeloterie,
Lunetterie
Asgortiment de cadeaux pour Baptme,
linaiMe, mariage et de lin d'anne
Grande rduction de prix,
gus ou inchactn partent comme Voi.4do.ic une si union in 0 ra
dea ( ehes,, si e.le npjste avec une b, SiU a se miDteQ s^s
pareille vhmetee, lea blesmrte ./ .". ....
que se font les sdverssires sort m- ,v/' *ux Xe" da PJc' ,Dd M,c"
girirtsablea. ^aelle einspire du un ut d ehoses extimemem inique
bien de la co.nmuosut fam liale, du e'lc duie ^pau dix ans prs
01 n deaeufania el de leurs imiia, .O .au cours de ce laps de temp
Pour conse"ver Va
mour de sa femme


et la sageaae lui soufflera dts con
seils u iies Qu'elle c nsidre aussi.si
elle fait un loyal examen de sa cne
cier.ee. qoe 'es oppositions des ca
rs^tres viennent souvent de U res-
semblance ; c'est parce qoe u
poux ont les mmes dfsu s jue,
trs souvent, les nusges fsmoucel-
lont dans le ciel conjugal,
Mesdames, contre crgueil maecu
lin, ne dressez |amais votre propre
orgueil. Les deux orgueils s'exalent
l'ua par l'autre; les caractres eu
conflit s'signsaent. La mthode op-
;.oa6 vaut mieux. Employez les
gards, tes paiolea ccnciliaotea, les
petits soins, l'galit d'humeur. La
tempte n'apaisera.
Considrez aussi l'ingalit des
charges Celle de votre mari n's pss
les intimes compsnsstions de la v.
tie. Ses jouis so passent au dehors,
dsos la trpida 100 des atfsirea, dans
la collision des intrts, la bataille
pre et souvent dloyale La vire
te ralise ds.s lea douceuis de vo-
tre intrieur, que vote savez
bellir, tranger selon vos go.s.
Vous avez oea h nies de dtente,
Des relstions ilfec ueubes, les carea-
ses de vos enfan s, des joies prefon
des dont, autour de vous,'oui stm
baume, ai vous n ouvres pas trop
l'tt t Golve n'a cess de coulribue,
A.ngia dd8
t-'orta et du
nuis uaa Frcats
Magasia de 'Ei*at
Marchandises
Franaises
besu
Oiaaitqjeles Avricsios so'i
pleine d'attent.ona l'gard des fem
mes, Voici cependant les conseil*
uM1 'Aft Cttft^ 1 'Juun Joutai de New York vient de
Maurice btieno lus ad,ni,Der rl-r,eur8 ,a sant aanj doute qu'ils en ont besoin
Si vous voulez conserver 1 amour
de votre femme ;
N'pousez pas une femme
coup plus jeune que vous
Ne promettez pas de rformer
votre vie. spr. le .mariage
Ne ronflez pas
_-^___________Nb ngligez pab de vous raser
Ne vous montres pas en maochea
su large votre foyer pour en faire Ue chemise ou en bretelles
evsporer les p&rfdma. bni ecit pour votre mari un reloge Si vous tes paitiaan de l'air pur
contre les tracasseries rencontres n'ouvrez pas trop souvent les sn
l'extrieur- Qu'il trouve, en ren- 'res. moios que votrefemme os soit
t.snt chez lui, une stmosphre se- de votre avis
reine; que son me se plonge dans Ne msnquez pas de faire daan*r
la psixi accueillez 'e travailleur fati- souvent un coup de fer vos nanti
gu avec des gards qui lui leront ions mais pas psi votre femme,
oublier les eunuis du jour: un bsi. Ne portez pas de faux sol e ciir,
si r, un mot teudee, une table aima- loid
cm- ble, one pice c aire et riante, one Ne demaudex:s aucun da voa n.
toleiie oiacite et charmante, des rente de vivres avec n,. vm
euUnts empresss..
Ce u'est rieu, et cest tout. Le bon
heur ust fait que de mutuels
gsrds*
SUZ^UNE CARON
ivres avec vous-
Ne montres socune jalousie-
Ne ligl.g z pu tprj ,e -iri|a
les piti es attentions d'avant le >>.
5enmeUOnt UDl d* ****
K


LE MATIN
Par Gable
Nouvelles Etrangres
Les Cours
NEW YORK 9 Sterling 4*57
Franc 14 0}
Lettre OiivsrL ,Nosa Une
Au Beau Sexe !
psa payer la dette de la Frona, il
affirma que le coofriDiPb'e franais
ne pouvait pia pay r celles de I VI-
lempjme et qae ls Et' U "s de>
vaient aider Mre payer l'AU nr-
r',oo. Il pa la des accusations ! mli
tariprae et imnriali e de I inter-
vention amricaine sons quelque
forme qoVI'e oit de prfrence l'c
Mesdemoiselles,
Mesdames,
L lains la Nonvelln OrtAins le 8 d
cabre est attendu ici le 14 courant,
itiunire sera fixe l'arrive du
Port an Prince 11 Dec- t9li.
A de MATi'EIS & Co, Agent
Dcs
Uo discours de
Mr Gnie>\wm
WASHINGTON Le prsid-nl o il parlera ce malin.
Hardiag dans son me.'sage annusl
irait! une vingtaine de su]ets et de Dclarat.O.'lS de
appbcaton rigoureuse
TRITES
mande
des
lois de prohibition et propose l'atnli
tion du conseil de travail des che-
mins de fer et son lemplacemer t pa'
uo buieau de travail A la commis
Aux approches des ftes, vous vous Us ,un,raiUe5-de- j^ ^,, & de DOtre
. c-OCCUpez d tre fraches et ;plOS ami Auguste Soldes, dcd hier midi auront
b Iles, et VOS deux legaris Se VOt aujourd nui en l Egise Ste Anne a 4 heures
l.ni, et la puret de vos f.oats s'en **on raonuaire Rue de
coid tripartie en re la France. An- urume quand vous songez aux sacrifi ti e la Prison.
Kleterre et l'Amrique qui gurira t ce5 qa'exigeat vos beaux itonrs. _____________
la plupart de maui de l'Rurope Quittez ce souci ; vos in'-tssoat <~
Laod.toire saivi le d.scoursitWJ Q0 d J d .
une urande a itiit on et I intiirromoit ... .
f quemmeoi par dea applaudis. ,ette '""J"" 1. -1}' vo
roents enthousiastes. M rClmsnceau ra" <* ]a condition d ne pas du
r, prit aon train peial vers M ho- "r. nous (irons une rduction gn
m pour se rendre 4 Philadelphie raie sur tous no; prix
Veuiz eu es- l'our les bourses 'e:
mieux garnies, nous avons des so e-
nes et u res tu ries Je tcu e beaut;
I hunb porte-monnaie dont un pe
M. Mu.S.SOlini !lt trou ''s chapper quelques fils
rcux de U qu ue que vous savez,
r"ut aussi, doit aussi entrer ; pour
u, nous avons un assortiment vari
Les Htels
aux Etats-Unis
I es raooorta de 1 Association Hte
lire de New York viennent de faire
connatre qu'il existe 22 700 htels
d*na les Etata Unis
Sur eeux ci, New York en possde
284, dont 18 ont plue de 450 eharn
bref. San Francisco e 140 htels,
dont 4 de plue de 450 ebambres.
Chicago e 4 grande htels dans un
total 1e 112 Philadelphie en a un
bit I \J Loi A ngelos possde 5 grands
htels. Bos'on, Cleveland, Dtroit,
Uioneapoiis, La nouvel e Orlans,
Pitt-burg en possdent t oia chacun.
l'Fnterrement der nn< innati IMct Louis et Washing
top en ont deux.
PARIS - Mr Po.ncar est IWti
ioui LcLdris avec MM. Las'eyti -, le
a.oiTdu commerce" entra Us BtaTsll me de Peretti et Tannery, expe t de tissus trs abo.dables et pleins
recommande de plus grands crdi s financier. d'attrsits, dans leui l^ d a simpli
agricoles et propose des araenl Mussolini est arriv i Par. s raidi cit.
n enls a la constitution en contraai 4- H dit aux |ournalistei que 1 AU: Si vous toltez chez cous trist s
ju Congrs l'autorit ncessaire en m.-gne peut payer et vais i Londres vous sortit, z le soaure aux lvrei
tt qui concerne le travail des enfarts dans 1 espoir que nous passerons des nous comptons donc sur votre pro jourd bui, mardi 5 Dcembre le sa
m autre restreignant l'mission Proles aux actes, LltaPe comme la chane visite, tt, dans cette at'ent ion est trauafr l'Angle des Ru^b
obligations exemptes d'impts, il re France a souffert, nous avons aussi vous piionsd'agier Mesdemoisel e., dee Miracles et Grand-Rue en face
commande la piomu'gation des lo s nos ruines a relever tt rous ne son Mesdames, l'hommage de notre plus de latienne ramaou K*itel.
inscription des trangers et acs P" -ez P0"pres pour faiie p:ofond respect
ASTHME
Oppression, Catarrhe,
Suftocations,
Toux nsroiusis.
Ourlion crtln pr !
CIGARETTES CLRY
...a POUDRE CLERY
D. CLERY, 53, Boni. St-Martln. Parla.
t toute* l*i.i.rn.*rl*s.
La Persvrance
Salon de Coilfcii
Inforun aes clients, qj-a partir d'au
La FBie fin
il
R
SU
U Proche (tel
KAWASHEBM^NUS
20; 209 Rue Travers re
l'ort-au Prince
1!_ 1 _JJI .'_!."",
lrrgiiUrus
L'Administration Communale en.
pour unTxamen Plu7sVe7xls"im des cadeaux gnieux i l'AUern'g-
m grants t leur port d'embarquem t
Parlant des affaires internationales
le prside nt s'est dfendu d'avoir te-
nu l'Amrique 1 cart et d'avoir n
5lige ses obligations envers le mon. l AUSANNS L'attitude turque
e.ll dit notamment que le patte des au >u)e, des dtroits devient conct-
4 puissances qui supprime toute pro iiantc% Les Tur;s acceptent la grande
b bilit de guerre dans le Pac fijue 1 gne du proj' que les allis ont pr caisee lea rwlniea dea propritaires
afait natre une nouvelle confiance sinXt contre dts propositions obte de voiture* et nfaae de livrer lea
dans la possibilit de maintenir la Dir des garanties d'attaques brusques ploques qui doivent lea erapeher
paix, le crois qu'il pourrait servir de par leie ou paI mer| limitation des d avoir des ihfticulta evec la Police
modle i des assurances semblab es fCICes raval-s pouvant se rendre i Kt be.acojp le voitare, quoi
partout dans le monde o des 1 t |a mer Noire l'interdiction du main- 9u'e0 r*le circulent sans plajne
lis communs se trouvent en prtsen nen des uaviiej dans la mer Noire. f^^So ^ ordonoances do ,
ce. Mr Clemenceau interprte c.lie pssagc llbre des naviies de commer D^ poua e les ont^uiblee eux S
partie du discours comme un prlu- eF0 tout teajps i.0ld Cu-zon a expo ^^Xn, ef d"aapr qu'e" S
de en (aveur du rapprochement euro s | peints sur Ulquels le proje. n'y est pour" rien Sf '
peti qu'il espre et aprs lavoir lue lurc diffrait de celui des allis indi Maia tout le monde ans oub!L-r
il dclara I | espre que les diploua qUaat que |fl plupart des questioas qui de droit eat prvenu.
,rs en tireront quelque chose Le eu litige devraient re discutes par--------------
Tgre pronona un nouveau plai jes expeits militaues et navals qui
dcyei en faveur dune plus giande tourniraient dts renseignements te:h
participation des Etats Unis dans les DjqUes ncessaires ls base e'un ac-
affaues du monde. co,d.
Dans un discour- p ononc auiM :
mori'l Continental devant un aadi
toire d'lite compos d'amb de plusieurs nations, membres du
gouveinement et >h:fs po niques du
CoDgis Mr Clmc nceau tait I invit
de 1 laieinanonal Lyceumand^hi
t.uqua association 11 venait de d
jener avec le snateur ^odge et arri
Que les familles se rjouissem
Port au irioce,6 le d-cembre 1922 res BOses vont pa'Sr d'jgiibles
G & Ed GEORGES frre
Bibliofirai hie
Nous avons reu aujord'hui une
Cn. ...inniLo Plequette intitule t Questions Ha ,"^,u,u"i
LiOIUUIUI.MIi iiennes, Sociales, Economiques et gsi spectacle.
moments d manche prochain en com
pagnie de GUIGNOL.
Les repisentations pour les en-
fants commenceront ds ; heures,
heure i laquellr on est pri de se
conformer pour ne pas manquer le
administratives.
Alau'eur Mr Gurtave Charaette
noj* envoyona noa remerciements
et touB uos compliments-


..x
: -


'

"non

A bientt de nouveaux dtaiisi
loue Mille
Par 1/1
^^.VlCTOR MaKOUKRITTB
\ Eo^veme la Librairie du Matin
PETITES NOUVELLES
LONDRES 8 L premi e con-
vs quelques minutes en reiaid. Il (ut verstiond scilam a l'extrieur et son tnwe matin eot;e MM, Theunis et Boaa-
PVKIS Le prince Andr eH arriv hier et
s'eti rendu daoi un htel o il a retus de rece-
voir les visiteurs
FOKi" VtNOHIS Le piquebot tran^iis Uou
verneur gnral Tirrnan venant d'Alger t'est
chou sur des tetts :l entre du port dans le-
quel il voulait >e reiugicr pour luir une tempete
qui rgne sur les cous d bspagoc. I.cs passagers
sont sauvs nu le navire sera sac; d j.ite perJj.
Bbitl.lN U- gouvernement icm .1 a renon-
ce 1 I ide d'atburer avec Bavire la quesnon de
donner satisfaction i 1 entente au sujet des atta-
ques contie les orluitis allis et a rMad de paytr
li.-s amendes tmpo.'LS aux villes 1. >ar et In*
golstadt.
ULIJIIN Scan Haies, dput, tut tu jeudi
t) la cha:nbre au moment o n vtnalt de ptter
repisailles 4 itbtll.s dtenus
Trois des
menant
tat libre

"
'
!

. ~tm \ -.
BELLE POITRINE
n doux mots par \t%
PILULES ORIENTALES
1m moIm qui diTdoprxal, ralfr-
mlaMut. TOcoaititueot In m,
allicent In aillln MMom dM
dpanln et doonant n buta os
grri'iii embonpoint.
Biuliiiutii poar la aaata.
tOt'Ciril Mr tlci.inttimUillt4.
J,HtTI.pti-4S.S Sertchittallt.rirn.
A Port-eu-FrlM;
Pharmacie Aibertiiu
al touln boBbe. ptearaiaotM
La Maison
su ii cnumeut lev la mmoire L.w. La d ^galioa franaise e!.t airi serment. Comme repisailles 4 ubtii.s
dts h.osde la rvolution. 11 tut pr vie dan, ls loirt. Un membte a l \ttS^JZj~*-Jl
sente l'audilo re par le major gi dat que Vh Po.ccar vejait cl sug pj).c jc |Lur vie u guerre contre i tm
rai Aliss et fut l'objtt dune ovation grer un moyeu juste et raiso.aable t^Uj^Ocoonaf, IkUoww. Valsn m toujours
lorsqu'il se leva pour pailtr II dr. dupirbme des rpsratioos et pen inLrtAVi:-Les dlgus de Pav$ d Europe
qu il avait I ir.'.enlicn d i
cas avtc soin Si j'ai tort j
quelqu'un me ie tera i
oounons arnver ainsi une mei.leu tons consistant en un raoratorium Mme Uujardm la beiHiqje. Mme HtrKh nann des
r-" 11 !.. ... a . an /A,,n 4a ntran l'-'V Ua>, ouvrit U LOulicnce en souhaitant la
re entente. Lest v.aisemblablement de a ou aas en change js> garan hienvenje Midcll le dernier acte de ma vie publique, ties bien dhaics.telles qu; mines et turent i'ob,et de critiques.
Ne aoyez pas que je vienne plaider forts et perception de certains droits .wni'^i hiuhmhimiI
pour la France. de douane pour foicer l'Allemagne i Sermon de l'Avant
Je ne vous demar.de ni votre ai- excuter les lfoimes, un emprunt di i,e daaaMaM sermon de i Aven: avait attir
cent ni votie protection, le ne vous ioo millions de marks or qui sera.t hier soir, a ia fethnk, beaucoup de ndcies
demande stnlement que votre smi- uul.s pour s.ab.liser le march sous ttEtt^Jttm2:&
ti et VOlre bon COeur. Pieotz VOS le Contrle S'tict de la COmmiSSIO'l dresseras des embches son talon et elle t cra
aranties sur le Pacifique' L v a un des rparations, les livraisousde chu < ' "-Vl'"
s^aauiica aui i* "-""l111 ' /"*". r ___ a_j Oemain nous donnerons lesgrandes lignes de
o:an pour atieindie le champ de bon continuaient peudant la pno ce, imporum cmrcllC0
bataille prenez les Loties sur le R-.in de de mora'.otium, la tdu.tioa d:s "
il n'est qb'un peut ieuve franchi rpaiatioas allemandes de 40 m:\
. n j j,-. 1 ... A. -,..L n. al l'annl.tatra >n L'altatre qui devait tre entendue ce raaitn a
pour linvasion deuxlos i\i su 1 ards de maiks or si I Angleterre aa M flBVOy4U queue aeia^ess.on.-les tmoins
.ous de ma vie. Je vous montie du nuisit la dette de la r.ance ou un :
logt le danger et vous dis qu'il ny cord d aprs lequ;l la questioa ser.a
s pas de sttt pour la dmocratie laisse de c'c peur de nombieuses
1 uand la bataille fan lage. cela suffit annes ou encore un report d la
jour que tous prenions nos picau dette sur les bons des paratioas
woas. Si noos avons l'assurance mo Mussoliai a dclar i la presse qu'il
raie que les Etrts Unis ne se ds-n dirait ce qui se passera i la ccnl en
teressent pas de l'excution drs trai ce. Il a dmenti que 1 Italie demande
ts de psix cela nous sulli. et alors tait une augmentation de pourc?nta
les allemands resteront tranquilles ge pour les rparations
M. Clemenceau retraa l'histori
que dea premires journes de la I p Sf*H(ltQUI*
guerre mondieie et rendu homma-
ges aaz soldats amricains et uu-
tanniqueail parla de ls coaclusion de
lapauet dcria.u* un tonnerre u'ap-
plaudissemente en parlaut deW.ieo i
et dea U polat 11 dit que le tiait
H. SI LVERA
A l plaisir d'informer ses nombreux
client qu%elle vient de retevoit par
tes derniers bateaux un assortiment
ce toute beaut de\
Palmbeach de t mtea les couleur s 9uni
el bar i es l'aune 8 Mousseline blanchi- lieu s pice 20 c
Tussor, extra qualit pour
chemises et pour robade toutes
huancis l'a a ne 4,50 <
Grandes Se vie t tes de toilette,
tuptiear doux une 25 Gourdes
Accou-'X vite la Maison H. S1L-
**m ' " ' aanaajaa^
Le damie P^rt .a Princien VEUAjCUf CVS U-UcieS s'enlvent UUeO
Hier au local de lEcole de Stno Dactylo diri A
ge par Mr M. Robin, le cerde Le damier fort W\{> tt f U tlilC MO lil li.
au Princien a ienu sance. De nouveaux mera ** ar-
bres ont t admis et dan la plus tranche cour
toisie on passa d agrables moments. -
Cours d Assises
L'aHatre qui devait tre entendue ce matin a
t renvoye I
appels ne s'tant pas prsents.
L.'audiencc a t leve en consquences.
La cholrine
La iholrine tau do siennes. Voila qu'elle
s'est attaque aux coles.
En ertet beaucoup d'lves en sont atteint
Qu-est ce a dire ?
Me Cormtck
yfred i\. ooke
en Europe Ne \ete% pas vos
~m^m.mmm^&^+' /> v^ux l^re9-\i92 Ruedu Magasin delEt*tJ912
lYa'S^^ "" dc ^du de *"*" P"T d$nl ** trer mtS Viennent d ar. .ver par Je S,S Maon. : Cta^agae. looS marqua
devait wde/e^ doooe UDe ceruiae neuf par le plus/in des relieuri tt Liquears, Sirop .s-orti et V,a par caisse et barrique. Huile Djrelpaf
allure mystrieuse aux activits ami cela en moins de iroujw.r*. G/iet gallon et booteille Malaga, Muscat, Madre par gallon et boaieiHe-^ _
levai
gueur
Rpondant a l'argument qoe
le contribuable amricain ue poavril ncaiaes,
Eiiennt Camille, Rue Bonne t9\t Yeote eu g9e et dtail-


LTM^Tt*
URODONAL
Rhumatismes
Nvralgies
Goutie
Giavele
Artrio
Sclrose
Obsit
Qui vaut rester Jeune et viter
lerhumatlme. Icdurcitieminl
de artre l'ensablement des
relui, le varice e l'obctit doit
liminer l'excs d'acide urique.
ce poison de notre organisme,
t falr d URODONAL
iave le sang
- l.-ln.' I< " *- <
imttrrn- | i
le d<*eA.i>(.> ' 1rs IH'onl rlerltl
la A l Mrlodfl t a ikU'om. l'acier
oHan* eiam te eul Jacieor <1 i
lenin.n. on devra, >l i-'Ul* mut
chosr. lutter hters !rf'
aoemmetit loi ' '' '
unque din. l'orgadUin* m ." icyant
l'Urotiunal -
i ressaut Faivm
*rof 4< ci'ii mi t if:... I ii PoliMfl
tuh Cl -'-t 'n I r Val rvrr. SafM
DIALIHOL
Se .Il '*mnv
MtrMtm .-.
I itiv/nm Muim rimtnt ahi.ua-
' Lll\lV_iUl- *. Limbtta, M
I trajffcri
r'i- r1-'" '"
^.i.cfjaaBLSfe^
Vaillant 9- Houel Agents gnruT,1"7*) Rue du Magasin de l'E.al
AVIS
Avis au publie et
aux musicien*
Madame Sylvain Peters partant
pour New-Yo-k par le Hollandais du
19, M. Sylvain Peters informe qu'-l
renonce provisoirement dater du 18
tons concerts, faute d'accompagna
leur, sao! aux concerts de 1 orchestre
jymphonique, mais que, par contre,
il prendra, ai les inscriptions sont
si-fusantes, des lves de violon et
donnera aux piarm'es des irions de
style et d accompagnement,
1 leon par semaine 5 doit, par mois
2 c S t
payable djavance
S'inscrire :hcz lui, Maison fiorno,
Champ de Mars
Eraulsion Scott /,
Emulsion Scott-'
Kr< vente par fiac a par douztin
par estant et par gross*
CbfzFnork JmARTIN
Rue du Ir-agasin l'Etat
En face Usine GlacePort an Prioce
1 1 aafa^
Compagnie G le.
Transatlantique
Le S,S LA M FNTIN parti de Bor-
deaux le 19 Novembre est atterdu
vers le 13 courant via lea ports du
Nord
Il repartira le jour de aon arrive
peor l'Europe vin les porta du Snd
Port-au-Prince 8 Dcftrbre 1922
L'Ajent E. HOBELIN
__Ll._ ..I"P 1
Pension Suisse
I Confortable maison de fa mi
le situe au Bois de Chnes A
proximit du Champ de Mars,
807 Avenne Grgoire
Avis
Marina des E'ats Unis, dsireux de
prat quer ls Kigue franaise, cherche
trouver des connaissancea parmi
les familles franaises hatiennes.
Etant bien lev, il croit que Ctoa
qui feront sa connaissance n'aoron.
pas ae plaindre de lui.
fcavoyer doit s et ad'esses M.
Bi Se verrier, Quartier General, i e
jkifsia de Peut su Pijace-
Charles Picoulet
SM But Roux Port-au Prince
BEURRE FRAIS
r ROM AGE, CAMEMBERT
& ROQUEPT
Lgumes et Fruits frais
JAMBON, SAUCISSON
Vinaigre jr Vin de Bordeaux sup
rliurs par gil'ons et en bouteille*.
Madre, Malaga, Porto, Xrs, etj, etc
Whiskies. Gin, Bire
CHAMPAGNES & LIQUEURS
Eaux de Vichy
Bonbons, biscuits
Cigares & Cii.are.tfft
Lon Ti. Jhbaud
*.e: ni exclusif Voui M*'**
^ifsiar Oild Cocporatioa
Lubii ; intj Oild
Gra se
Units el Graisses
Prix el qualits dliant
toute concurrence
Le lui & Finit, lue
Fonde en 18"6
SUPrJUORITK LUS PHIX PROMPTITUDli
Tous produits chimiques, plii'inacealiques et autres articles veo
dables chus une pliarma 'i .
IPICS : Poivre, Cmnelle, Girolle, auis toil,Muscade etc.'et
SUCRE R\FKIN
SPECIALITES ; rtlsrqas prive/ Lysol dsii>frtctan\Parfurnerie,Artlclei
jour barbiers, Ray Ruin, Gb colat en poudre, Huile de foie de .Morue,
fcmulaion, Cold cream, Extraite pour tare tBaeocea et eau de toilette,Eau
de Quinine, Poudre coir e les insectea. Solution pour conserver lea rouf*
frai^ Lait de Magnsie, Poudre suprinure pour U toilette dea enfants,
bltarnce de fleurs, E tu do Florula, Miel pour la table, Moutarde, HuHa
d Olive pour la table, Bioaiee a dentx, Peppermin', Huile pour ehaaser
lea mo letiquei e< autiea .iisectea,'Reguljl : Huile coutre conatipnone el
rouble* dea iates.ir.s ctirociquod Tu, Cire pour lea parqueta, o'oinesM-
quea, Elixira, Epica, Sirop divers, r-niUire* diveraod, Vins, ete, etc etc
Demandez le catalogue dea spcialits.
Couli'iiu vos comiuundi-8 i l.l-.HN ,~v F1NK, lue; vous arrti abaolomenl
satisfait s
Toutes lebonneB plie inaci^a da payi s'si provisionnent ches LEH <
& FINK, lue
LehnetFink:,c.
(M.iison fonde i n 1876)
New-York, .U.A.
Laboratoires Bloomfield, N. J., t.. U. A.
Extraits liquides
Sirops Teintuies
Onguents Liniments
Esprits Dsinfectants
Pastilles Spcialits
Produits pharmaceutiques
Herbes mdicinales
Hadeira Embroideries
In stock. Table CoversJJoilies, Hand*
kerchiefs etc etc,
Bor sale now et considerably reduct-d
pries.
Suitable fo nice andjvelcome Chrisi
mis Qifts (uneand muta your choice
yourself.
t. Preelsmann-AGGERtlOLW
Rue du Quai
1

^
Avis aux personnes qui s'habillent bien
On tiouve des prix plus bis que dane lea occasions et rabais escep
tiOBoela, lea articles cuivan a, de toute fra.cbeur.
Hauts volante Chantilly de soi, tou'e nuance*.
Lea Oarniturea que vous rvtx, qu'ellea soient de aoie cotoo,gaipure,
ponges, ptrles fraogBa ou autres
Soie lame dite m allique genre grand chic Jeraey de aoie. cbit
'oria de soie etc.
Flents artificiellpa pour coraege et taille-
Jo'is chapeaux ronds to.i? plumes pour dso es lgstitti.
Formea de ch'p rux ts Jo'is
Joshua U Baily & du
(Chu ch jr Tkomm Streels) N+u> fark
Vune des meilleure* et de a plus for*
tes maisons de (issus aux Etats nU
Siam, Denims9 Checks, Gingham, ToiU
drap etc, etc.
La meilleure tsource%d'achats: Prit
toujours avantageux.
Les principaux commissionnaires en
tissus aux Etais. I Juin, ha provisionnent
chez Joshua L. Bailly *V Go
Lon U. Tiibtiud
A tient exclusif peur Haitl
Protgez voire sant
Couveitores de aine pour le froid qui sera rigoureux celte anne
Toiles S drap coton ou fil en qualit suprieure
Dan ars fraretia double largeur pour mitelaa.
Flennelie pour Gilets et gilets de flanelle
Calt na longa toile et coton
Cbepexu de Uni1 ti* jolia pour horamea
Vienoent d arriver et ae vendent prix moirs ehez
PAUL E AUXILA
Rues tvaversire et Magasin de l'Etat
r _________sa j^ itl?s De douvssux meublese de jolie lits en enivre, fer et cuivre sollicita m
#? t??6??!*!!? ?* "fV?*?1! 4? l** flMM 9^ Pla tokVt* 1 Etrsoger.. oucenj
Chez Paul E, AIX1L1


U MATIN
Plus qu'occasion Plus que rabais
DGRINGOLADE DE
Plus que liquidation
PRIX CHEZ
VINCENT CREIDY
Qui invite ses fidles clienls de se hler d'eu profite
Ce n'csl que pour le mois de Dcembre, comme cadeau
de fin d'anne.
Comparez ies anciens avec les nouveaux. Prix.
Chapeaux gatris dernire mode i
choisir poui dne cb;que 40 00
(haptsu si oit pour dane ch.qne 2$
C hspjiu c! otier chaque 20
Chapeau Ican Bail 1}
Chapeau dfaille hem. n-p choi'i- ro
Indienne aune
Voile ccuUur a Heurs
livitt ilasiie
Calicot moyenne largeur
Demi deuil noir
Calicot suprieur grande largeur
Nacso-k blanc grande logeur
Nicioi-k couleur
Indienne franaise
Oigandi blanc cfoab'.e largeur
Organdi (leur
Cipon de soie cou'eur assorti
Or^oa de :oie fl tri
Gpon de >o:e coton
D.nteiie Valenciente la douzaine
Crpon pour K mo- es
Voile a ( eur couleur double b'g'ur
Voile a ca'ieau double largtur
Voile mouchet double largeur
Voile A bar couleur doub'e largeur
Vo.le i fleur imprim couleur
Voile bitres franais
Voile uni couicir
Voile pour chirpe
Voile a baries de scie
Voi.e brod couleur
Voile brod blanc
Ville couleur brod*
Voiegiande barre de soie
Voile a bancs blanc
Battll e couleur pour rob-
Batiste peur hngeiie
B.iLstc peur lingerie
bt liste de 0 on
1
I 2f
I 2S
I co
12/
I 2S
1 50
1 50
1 50
2 00
2 50
J 00
50
2 CO
40
2 50
2 OO
2 50
2 ;o
2 50
2 00
2 50
2 00
3 00
J CO
3 co
} 00
5 CO
5 00
2 00
2 co
2 50
2 00
2 50
25 so
1S 00
15 CO
10 CO
5 00
7)
1 00
/ 10
0 75
1 00
1 00
1 25
1 25
1 25
1 jo
2 00
2 JO
} CO
I jO
1 75
1 25
75
*" 75
1
1
1
1
2 00
75
50
50
50
2
2
2
50
50
00
jto
4 00
75
50
75
50
7>
Sm li blanc doub'e laigeur
Simili blanc gtsn le largeur
Fculardine couleur
Mousseline couleur i fie il double Urjj
Cach'mirienoe rcir
N n-rtk rcir
Mjus.dine ruis Di blemeni t rt b!an:
Toi'e b anche pour robe
Percale cou'eur
Zphir franais
I in ge gand carreau poui jupe
F anell*- bleu marin
Gabardine b anc
Gabardine couleur
Serge de 'oute routeur pour jupe
Serge co 1 et blanc pour jupe
Ruine .ouleur assorti
Toile Dami pour ]upe
Reps b anc si ci ne pour jupe
Piqu bian pour juoe
Piqu blanc pour robe
D.ap ncir pour costume ho nme
Casimir lavable pour cos'ume d'homme
Serge noir et b eu pour cost. d homra*
Caaioette pour costuma
Casinet e pour costume
Casine::e pour coutume
Oui cou'eur
Dull flioo'le
Dnll jaune
Khaki blanc suprieir
K ki cou'eur
K ki cava'iers
D.ill couleur pour fnfant
Tjilt b au; et coolcnr pr chemii:s| h.
Dali b anc supr'eur
C avales dr soire
ifiphir f.a ais pr chemises d'hommes
chemises couleur suprieur pr homme
250 1 75
2 00 1 ,o
2 50 2 00
2 00 1 so
2 JO 2 oo
1 ;o 1 25
2 00 i;o
2 00 I JO
2 00 75
2 00 1 75
2 ;o 2 00
5 CO 4 00
5 00 4 00
2 JO 2 co
4 00 2 50
} 03 2 00
) 00 2 00
4'oo JOO
4 00 JCO
;oo 2 00
JOO 2.00
2 00 150
JO 00 25 00
10.00 7 00
2000 1) 00
5 00 4 00
4 00 i 00
250 175
2 00 1,0
2 00 150
jOO 253
JO 2 00
2 50 2 00
500 4 00
2 03 1 50
2 50 1 75
5 <> j 00
4OO j 00
2 50 2 00
10 00 7 5"
Chemise banc he suprieure "homme 10 oe 750
faux cols toile A;ot 2000 il 00
Chemisettes tri.01 pour hommes 5 00 409
Chemisettes tricot pour hommes 6 25 5 00
Caleoa tricot t: toile 7 )0 j 00
Gruu'S.t.ts so c couleur asso ti 6 00 40c
Chaussettes S.a v douzaine 14 oj 10 00
Chaussettes couleur et noir douzaine I4 10 m 00
Chaussettes couleur douzaine lo 00 S 00
Chausettes enfants domaine I a 00 9 00
Pmplaici nous pour hommes 1) 00 io 00
Bas coton pour dames assortis ia eo 10 00
Bas coton a j;ur dame 1500 noa
Bas fil suprieur assorti dame 30 00 20 00
Bas raerccna pour dame 2q 00 i 00
Bas coton suprieur it oo 14 00
Bas soie couleur assorti 4) 00 jooo
Bac fil a cotte Dame et ef.-nt 4000 lo 00
13 s d jour motifs paire /o 00 5 00
Ba soie supiieur lo 00 500
Serviette de baia } 00 9* 00
Serviette main 10 00 '00
D. na., pour matelas 3,50 17/
Damass pour nappe couleur suprieur 7 00 5 50
Tjiie a urap 2 aunes de large j 00 "54 00
Coaveiture de lits assoit.s 25 00 ^m20 00
R.Jtaux deutellt douzaine 15000 100 00
Rideaux po:i iti 189 00 120 00
feigae corne douaiine 10 ou 900
Ruban hb.'.ly Nj 1 1,2 2 53
Uuoaa ubsltj No 2 j 00
Ruban iiber-y No 3 400
Rabin wb.-py No 5 2 00
Ruban libeity No 9 800
Ruban lib.ity No 12 900
R-biQ c No 22 la 50
K.o.u t No 63 15 00
Kuu.q No 83 1*00
Ruoao, c No 120 2000
Comptoir
-

franco
Grande vente de Fin d'Anne
k des Prix xceplionupls de bon March
pendant le mois de OECE U BRI) Seulement.
Zphyra franais
Indienne franaises
foiles taDtPipie
imp'ims
t non
Cretonne
Oriandv
Ncnaock
HsptiHe
Rizn
MVqoiaelte
Toile d avion dvoie
Voile quadrill
Cranoo 11) rea
Rttine
Toil Vichy
Corkicrew
|o(t plltettt
P.\d 40 GeorKPfte blenc \ OO
0 35 Tollfi de 0|ttO 2
:)50 Tu'le ilurion 2
0 40 Voile penr mari- (
0 43 Voiles pour marifi 7
0 30 Crpe anglais pour deuil 1 4^
0 60 Guipure pour rideaux o 50
0 40 tuipore pour rideacx 1 10
0 40 H'deMiix la paire 2
(70 Porrrea II paire 4
1 00 SferviettfR Oeil n> l'erdr 1 U dz^40
2 Toile drap pui til 4 50
0 80 T'Me drap fil *l co'.zn 3
UUO Toile drap octon 086
0 /O Toile- drap coton 1
0 90 Crpe manette I 1
6 Soie cnaralline 1
iOJ Ctiotorti pour (emniei
i
depuis 0 3o ctm o r-0
Rob depuis -
Oitoman roae 1 O
onR ou anie lavable o HO
oile dumasa pur.il
poor nappea 41
Nappea rorgea 3
.if rviellea rorgea la, dont 7
Nappes b'onebes I* dooxsina 8
D-iii couleur quali' ex'ra
Serge marlce i 50
Setg^ blacc et noire 2 30
Piueiie o 70
Tullea brode o 60
Corset* ceiotnres 2 50
Gilets flanelle hommes 2 75
Gileta flanelle femmes 2
riemel.t 1 90
Gilets eliulsr
Galton coton cru't
t zphyr
Cairrn zepbyr extra
l pvr la de ebemiaea
Faux eols la douxaine
Manchettes la doux.
Soo'lera poor enfanta depuis
Souliers pour femmes dpota
Chemises poor hommes
c a
Cravatf s depoie 0.S0
Chaussettes pour hommes
.<
Baa tl pour femmes
Bas Al pour femmes
Cosignes poor fareonaeta
08O
1
150
o36
340
II
190

100
180
9
1
o*
1
1
r
1


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM