<%BANNER%>







PAGE 1

L£ MATIN Le match d'hier En l'absence du Prsident J.?rap:h, le match de Fojt Bal), entre Laine Athltique Club et l'O'ympi que a eu lieu hier FOUS la Prsiden d'honuear de MonsieurClurleR Fora brun. Vice Prsident d'honneur dj l'Union et sons le hiut patronnsgi du butean d.i Conseil d E'st. repr sente par MU J. U. Gr.nio.t. Del barre Pierre Loais et CQsrlesRoi zer. La partie a t trs a .ime et s est termine par la victoie de Laine qui marqua trots points zlrorarlO lympique. Nou* adressons nos meilleurs complimenta aux jou mis Pinson, Racine, cliipps. Pierre, J ... ti. Julio Bruno, Tbirt S tacher. Pul. iiw-e, Manmilien, Ce ou et Jourdan qui te sont dittlngu. par leuis jeu brillants. Api as le matrh, le Prsiden! li visiter le Chalet du Parc par le M; D atrj de l'Intrieur et le bureau du Consul d'Etat. Le dlgu Armand rappela ces hau H personnage que les spou fOL.de. depuis l'JOi n'ont pmai* rtj aucun concours dfs Qooveri nemeuts llaitiens, tandis qu'en Eu* rope et en Amrique, les Gouverne meuts donnent une aide efttcac > aux leuerationstportives. Comme le Pays a en ce moment a sa t'.e un nom me de progij, Monsieur Louis Bjr. no, entoui de fidles et dvoues collaborateurs qui sont tous des amants de la Jeunesse, I Union esl re jus sa demande de subvention sera bien accueillie et qu'elle pouua bientt munir le Parc I coute de tous les appaieila athltiques indu pensablts au dveloppement physique, partant moral e*. intellectuel des sportsmen. La rponse du Ministre Je l'Int iieur lut des plus encourageantes li promit de lecommander et d'appu* yer feu me meut la demande de eul> venlion de l'USSH, car il tait les setviCfas inapprciables que rendant ha sports a la Jeunesse, Le mmo lundum de 1 Union sera prsent bientt au Praident de la Rpublique, en conseil des Secrtaiies d Etat, et il eBtie que 1 l'SS'i recevra le concours auquel elle a droit, car c'est en devoir pour tout Gouverna ment de (avonaer le dveloppement des sports; Le Pisident du Conseil dltat et les Secrisires promirent tout leur concours I, Union. Les spoitsmen en .hants des belles promesses du Ministre et des membres du buieau du Conseil d £ tat crirent; Vive le F rendent Borno, Vive le Miniatre de l'Intrieur, Vive le Conseil d Etat, et le Conseiller PHARMACIE PRINCIPALE H. CANGNKE 48, RUE RMOVUH 88-90 SOULEVARD SEUASTOPOL PARIS vendant l-E MEILLEUR MARCH 00 MONDJf Froduits des Premires Marques et toujours de premire rrakkeur UNE SISULE QUALIT : LA MEILLEURE RA"YON BP< <\i, POUR LIS COLONIES DIIOOUEIUB, HKRBOHI8TBRIB SPCIALITS Franalsas at trangres SELS DE QUININE PURS Ton produit en flacon, ampoule, comprim, cachets, SOLUTIONS IITrob*!UUQLE BANDAGES, CEINT L'IŒS. BAS A VARICES APPAREILS HTOINIODM pour tout usages APPAREILS ORTHOPDIQUES Seringue hypodermique* PHARMACIES DE POCHE, DE VOYAGI COFFRES PHARMACEUTIQUES pour Usines, Communes, etc. Prq/et de Facture* et tous renseignements tw dimand adrtu PHARMACIE PRINCIPALE 49, RUE RAUMbR 88-90, BOULEVARD SEBAS10P0L PARIS MAISON UNIQUE AUCUNE SUCCURSALE ni en France ni A l'Etranger. Ces) aujourd'hui que s ouvre la stssion criminelle. La matine d aujourd'hui a t cor sacre des jurs et i la lo ma io de la lis e dfinitive. %  Demain comparatra dev?nt le j i ren.'ire Ccmmunion l'Ecole G'/ ris cl Mtiers Hier ntue rniun Centre lait n Utf, vntstlf petite te d lamille i l'cccisicn aataar (ao 1 *). Mlroil InnUnltn^nent toui le> nue robi de It **—*•.i* Okolrm, l.i 9>irrl. /> %  rrh. •t OriMMrlti di Pmx ohmnd: i>cai.aDiaa THII,„, U. S. Navy NtWfl NbW-YOHK — William G. Hotkefeller, 52, neveu de Julio D, Kocketcllcr e. ji.ciea lie* :orier de U • Uil Company de New Yoik est n.oit de poeuniuoie. WASHINGTON — Mme HardmR tait un diner i la Maison lihnche avec le l'iCi dent pjjr le i'iianki Giviof;. C'esi la premire lo. dtpait sa maladie qu'elle a mang en pnblic. POH1W 11 LIAM ONT — 5 auan ers portant det grains ont lais&e ce port aujourd'hui ponant a peu pics sept millions de barils NEW YOliK ~ Dei vagues ont balaye le ?r sident vilNn dans son voyage pour Truste, b.ei sant beaucoup de passagers et membres de leqai page. Le capitaine Stupericta a annonc soa sifi vee aujourd'hui. DOSB %  Va* (ranci* cuillre (! % %¡%  m lltra d'aan pour ton la* n % %  ••. 5ool< '* ** ''HWOe, St, Sa* Ut M.thurlni. PUIS loiilM U Pluraxalw A. CINE-VA-RIETES Un publi; nombreux a assist hier soir i la dernire pme du liun "Martyre" dont on a dit tant de bten £La musique i'et su'passie dans I eaeutio i de on rpertoire toujouis nouveau. O i est sorti encn mt lit cette soire qui p it vers d s heuics et demie environ. lui I K* Vente asslje le m ps i cadn ET i*J > AU ( hamp de Mars '_"** %  ^ l Hier soir, les petites baraques du champ Indispensable cHtra les Epidmies lement la nouveaut du Q m qui a captiv la noie, toujouis avide de choses nouvelles, ni le drame psssionnt.1 qui ect le ca.aciie dis tincul de presque tous les si i ta c;nmatOKiapLiiquesconcuscbiznuu*, ce qui a conquis l'assistance b en I ensemble des fat s qui Be drouls sur lL.an dans un merveilleux| NOUS avOL<: Ifa le piemirl aum eorps.scns de pugilat et on ajovte que la tent o H faudrait toute une psge pour io du jou'nal de nos *m s Denis S n pr n ^ KS eb ,s tvM eDV \ h p u loul i.i,e Irsum de ce lilm miment A ude /! Cha.lts Mo:.*, qui p.r rZ^TJ^S.^ K, mouvant aajg -, e. r diedi I D:t mbie. limprirreric de •*" %  *? Nous invitons simplement la r Clpin donl ,., onl fall l'seqaiiitioa Les bureaux du journal se trouvni ls Rue Am tlcuni balle de M Eug de Le-pinase. r de iars qui attirent tant d^ cutieui ni t 1res agites. A 1a suite de certains malentendus pour assurer le service d ordre tes volves d coups de bton ont plu a plaisir. On parle mme de lutes corps a te ou loule Le bliC, aller voir cLi Haog le Cruel avec l'adaption musicale ne Mr Jules Heuresux — Car ct des plaisirs et deti motions que procurent tour tonr les diverse, scnes, on jouit pendent toute la sourie des dlices u une musique classique et .(


PAGE 1

LE MATIN Plus cptasini Plus que rla's Plis que liquidation DEGRINGOLADE F>i PRIX CHEZ VINCENT GREIDY Qui iuvite ses fidles cleuls de se liler d'en prof 1er Ce n'est que pour le mois de Dcembre, comme cadeau de fia d'apne. Comparez les aociens avec les nouveaux Prix. 5 5 co 50 Chipcaui garnis demiie mede choisir pour darre chaque jo 00 Chapeau spot pour darre chipe a; Chapeau cscotier chaque 20 Chipeau 'ean Bart 15 Chapeau de paille hem. sip choisir xo I ditnne aune 1 Voile cculeur fl-urs I < %  Evret clasfie I aj GtUeat moyenne larg-ur 1 00 Demi deuil noir 1 2/ Calicot supneur grarde largeur 1 2s Nansoi.lt b'aoc grande largeur 1 50 Nacscpk cculeur ladiecne franai.'e O g.cdi blanc double hrgeur •rgandi (leur ipon de soie coulrcr assoiti j 00 Cr r oi de toie i flairs 50 Gpon de soie coton 2 co Dentelle V^lencienre laekuzaine 40 Crpon pour K mocos a 50 Vcile (leur couleur doub'e largeur 2 00 Vcile i ca'ie&u double largeur 2 50 Voile mouchei double largeur 2 >o Voile a bar couleur double largeur 1 50 Voile i tleur imprim couleur 2 00 Voi'e a bures (racais 2 50 Voile uni couleur 2 00 Voile pour chirpe ) 00 Voile i barres de scie J co Voile brod couleur ) co Voile brod blanc j 00 Vcile couleur brod* 5 co Voile giacde barre de soie 5 00 Voile i barres blanc 2 00 Battis. e cculeur pour rob: 2 co Bat iste pour lirgnie 2 50 J 25 s 1S 00 1} 00 10 co 5 00 o 75 1 00 / 10 0 75 1 00 1 00 I 2S I 2$ 1 25 I> 2 OO 2 JO a, 00 1 ;o jo § 1 75 1 2; 75 75 75 5o 50 50 00 50 00 00 co 00 7S 50 7S B.tl ste pour lirgerie Battista de co on S m h blanc double laig ur Simili blanc grande liigtur Fculardiae couleur MOU'SUILC couleur (leur daube lag Ca.hcmrienne rcir Nansoik roir Mousseline fuisse Diablement ton b'an: Toile b anche pour rc be Percale couleur Zphir franais Lainagg aod carreau pour jupe FlanelL blfu maria Oabaidine b anc Gabardine couleur Serge de to t.ouleur pour jupe Serge noir il blanc pou' jupe Ratioe couleur a soiii Toile Dami pour jupe Reps b anc ri citie pour iipe Piqu bian pour jupe Piqu blanc pour lobe Drap ocir pour costume ho T me Casimir lavable pour costume d'bomme Serge noir ei bleu pour cost. d homme Casioetie pour costume Casinette pour cosiun e Casinette pour costume Dnil couleur Drill flaoole Dnil jaune Kbski b'.anc suprieur Kiki couleur Ko Chau'Stttts soc coul-ur asso li 1 o Chm-icttes Siam douzuue 1 75 Chiu se'tcs couleur et noir douziine 1 '/> Chiusset'es couleur loui.a-.nj 200 Chiascttrs enlaiiU douznne 4 00 P.rap'.u'ei noirs pour ho. n.ns 4 00 Bas colon pour dames assortis 2 00 Mis coton a | :ur daine 2 ,0 Bas li! up itai as orti dame 2 00 Bas mercei se pour J me 2 00 Bat coton sup ieur }.co Bis :o'.e couleur assorti 3 co Bis 61a cotte Dame et enf nt a 00 B s |our motifs paire 2x0 Ba soie sjpciieur i.jo Serviette ie b.in 2) 00 S rvie te main 7 00 Da.r.iss pour nutt.as 15 00 Dniasse pour nappe coultur suprieur 4 00 Toile drap 2 aunes de large ) 00 Couvcture de lits assortis I 7) Rideaux dentelle douzaine 1 I 50 Rideaux pott.res 1 50 Peigne corne douziine 2 30 Ruban lib.-rty N J 1 i|2 2 1,0 Buban lib:riy No 2 i 00 Ruban libeny No 3 400 Ruban libeny No ^ 1 1,0 Ruban libeity No 00 4 00 250 2 to a 00 1 00 a 50 250 :5<*> 2 03 a 50 4 00 3 00 2 30 2 Oo 10 00 7 50 I ) 00 7 50 20 00 il 00 5 00 4 00 6 25 ) 00 7 50 ; 00 b 00 4 00 14 0J 10 00 I4 1 1 10 00 1 ) OO Soi 12 00 9 00 15 00 1 > 00 12 00 1000 15 00 12 00 30 00 20 00 '2o 00 i 00 |8 CO 14 0) 45 00 30 OO 4 ) 00 8 J 00 /o 00 iapr le kilrg \h, le paquet 1 DO Escompte habituel A psr ir de 2 kiloga Une nouvelle exp*-d tioa et mise en vente dater de ce jou r L Administration de la Rgie piricol rement aoign la q-ialit -1n Scaifarlati suprieur qai est prenne ci nme avao U g terre ais couver ture Lieue double de pap er d'taio. Lr tabac ainsi livr c naarve toujoirs aa fracheur et ne peut se desscher L'Agent aplcial F. ROBKUN Pharmacie F. Sjouru > 1 blicqu'elh a Laboratoire d DJ.U tvii 1 11 :!l#itslij it( ai h: 1 H i trauisorui son Laboraloiri d'Urologie en ui biologie appliqu sous la Direction du Dr Hicol et B. Sjoursi LA laboratoire es ouvert tous les jours de 7 hres du m 4in '• CU-S du b 'r pour toutes les recherches et analyses prvues dans l'annona ci jointe, saut pour le| Wavs^riiiaii et li eousUute Ure Scrter.e S)"cnt reues que le mardi de chique semai -i.-. S'adrj^r ta Pharmtcie pourle* rdjijlgoaiijjt-' la il es d'urines el&is gastrique, Keaeon de Wassermano HiCiion de Tnboule', lamen du sang e du p s Examen d. s m .mres fcales. lumen ne crachat AlbUfoiuo raction Constante Ur* Scrtoir Reo}wr-in l'Etat En face Usine r,:acePort au Prir.c Avis M>.'rieur Ariatcte FUrrtlroia rt v • .;vu public tt au romraer ce qu' partir de cette date il signe. D.iua.e Hbiie Lotis. fePor* o Prinr#. 16 Nov. I0H DAMASE PlfcUHE l OUS La sroi n air* Prol(|ez votre sant '.'. -vtrtups de Isine peur le froid qui sera rigoureux cette anne Toiles drap coton ou fli en qualit anpArieure Dan ass frari;tis. double largeur pour matelas. Flannelle pour Gilets et gilets de flanelle Caleons longa toile et coton Chapeau de laine trs jolis pour homaaei ViMineot d arriver et se vendent prix raolra cher, PAUL E AUXILA Hues Vraversire et Magasin de VE'at De nouveaux naeubleaetde jolis lits ea eaivre.fer e' caivre 8)llicitecii aotre visite, les prix sont plus bas qu' l Etranger



PAGE 1

LE .MATIN Coimiloir Hatien %  • S E VK1TB DE Fin Anne k des Prix ExcepliontHs de bon March Pendant le mois de DECEMBRE Seulement Zphyrs forais Indiennes frsnaiees Voiles tantaiaie imprims c unis Cretonne Crfcsndy NPUBOUL BapUate IJftlD M itjQiettte Tci'e d avion du soie Voil quadrill Cieion a tNhret Hatine Toile Vichy Qorkacrew .Soia paillante P. 0,40 Geoigette blanc ^ 0 35 TtiltB do 0 90 J50 Tulle IllOliOO 0 40 Voile pour raaii^s 0 40 Voiles pour maiilea 0 30 Gipe Balaie pour dfuil 0 4*0 Guipure pour rideaux 0 40 empare tt>ur rideaux 0 40 U'deaux la paire 0 a) PoitiCrea la paire 1 00 Seiviet!c8 Oeil rie l'erli x la 2 Toile drap par Ml uSO Toile drap fil t CO'C „ VO Toile drap ctton 0 /O Toile s drap coton 0 50 Crpa mariefe 0 Soie cristalline '803 Ceimurea ponr femmesj \ eu depuis o 3o ctta '2 Robb dtpuia 2 Uitomao rose 4 long ou soie lavable 7 Toile durasse pur fil 1 i^ pour nappes o50 Nappea ougea l lu Srivieltea rougea la dooz a .1 ppes b anches la douzaine 4 Unll couleur qualit extra J J z 2 4U S rge icance 4 00 Satge L 'Qc et uoire 3 F, u mtis 0 85 Tulles brode 1 Corsets ceintures 1 Ghieis flanelle hommes 1 Gilets flanelle femmes Flaael e 0 u Gilets eliular 2 Galion coton cru 1 30 c zepbyr o 8# Caieccn zphyr extra Uevar.ta de sbemises 4 FBUX rois la doucaioe Maocbei es la dooz. Souliers pour enfanta depuis Souliers pour femmes dspuis Cbemiaea pour hommes 50 2 30 o 70 Cravates depuis o.lo 0 Oo Cbaosfettes pour hommes 2 50 2 75 bas II pour femmes f Bas ai pour femmes* _^j 1 20 Costumes pour gareonlals e80 1 150 180 o35 340 5 2 100 i 80 2 1 0* 1 1 ISO y ** •



PAGE 1

I6m anne No '4981 DM*U KGB PKOPRrfcArRI Clment Magloire NUMERO 20 C ENTlllt! Portraa-Prlnoe BLit\ F 'LE copy La a il 4 Dca.nb.-* iV'A* Le travail de l'esprit est le meilleur et le plus salutaire repos du corps. BOUCHARDAT REDACTION ; Rue Atxricaioe No 135f ITLKPHONE No Wi foi Poupes Depuis qu'elles sent en gi gr d n iiibre dans Pot t. ou Prince qui 1le* joyeosets n se livi, .ton pas i leur sojet. A la dame do coin, sagef rr.rae Je profession qui demande au viiux Monsieur ce qu'il loi rapp< itra de la foire celui-ci rpond : Paa des poupes toujours, vous devez tre fatigu d'en recevoir . Comment se fait-il que bb ait de ai beaux cheveux, si soyeux ; demande une maman ta fille aux ( heveox jaunes et friss souhait. c Pu conviendras tout de mme qu'ils ont la coulenr des miens;d ailleurs toat bb qui vient de natre a OD bonnet de soie , rplique la malicieuse fillette. Dpota qu'elles sont dans nos Eu, toutes nos jeunea filles, mme cellea qui caa babioles taient fort indiffrents, dsirent mais l d-iunt oce poupe. L'une dlies, fini, ce, bier une enfant occupe ca tesser le fil soyeux dt leur cheveiL-ie, ci oyait devenir malade si la (hance ne la favoriaait poict. Kt son lianc, propos de celte envie praature, disait un tas de choses qui devaient 're gaies car la migi onne pouffait de rire et ressem* niait toute blanche et roe a une gienada en fleuisVoyez lea donc paaser les toutes peti es, portai) 4 avec dj I air de mamans prcocas, ces chetives figures d'argile. O na lure 1 comme tu les as faites pr cautionneusea I llluaion 1 Princesse de rve, que pour des instants tu en as rendu plus d'une heureuse I Jora bien, tenant celte jolivet, lea yeux t erdus dans un rve, se sont rveilles tn faisant la moue, ayant cru poasder l'autre poupe D'en tenir une, ftose, cette dsenchante qui a refus de se malien semble sentir, lenaltre quelque chose eu elle Se raieot-ce donc Us esprances de aes vingt ana qui se raniment et elle qui les croyait moites jamais. Oh 1 comme propos dune poupe mes penses vont loii, se dit-elle, sou liant une ide qu'elle combat pou. tant Non, Sylvio que j'aicaia et oont J ai epousb 1 ardent amour *oiia;du ans,Dieu que jetais ro mauesque I — a uiait beau rtveuir ce koir que ce petit emblme de notie uestiuee fmiuine eous lequel s et.t cach le diable, bien tr, ne me lui ait point changer quelque trouble qu'il met en moi. Kt eu le disaut, Uose avait des gestes maternels pour tenir sa tille et lui viter lea chocs des passants. Gueux de sort s criait d une voix o il esb&yait de mettre une note gaie, un brave homme aux tempes grisonnantes, ien a> gagn quatre presque coup Kur coup et jamaia n'eu ai eu de vraies; puia, en pUfant deux cha cuue aur nn braa, eoua le prtexte de dbarraser ses pentes nices, je le regardai s'loigner maatsilen •iUi Depuis quelles sont dans nos mur? elles ont frit aussi couler des larmes hlai 1 L'tait une entant d< a faubourg au viaage hve et a la robe uchiree par endroi.s. Mlle regardait, les yeux pleins de convoitise, les belles coupes promises seulement aux enfanta des nebes. Sa mre I a z compagnait, doalourease de ne pou voir satisfaire mme une fois le dsir de sa tille comme, ses cts, le taisaient tant O'auires. tulle essay.it de ae rendis forte contre le cbag.iu tt disait la petite fille : que veux tu donc fsire d'une poupe, voyons, c'est ridicule de pleurer pour ae pa leillea insignifiances. D'aiileuis,eltes ne sont n.6me pas jolies . Et a pan elle, l'me boulverae, la pauvre temma pensait : c Ta en auras une un tour, mon entant. Un de ces |u Lta goistea de la ville, levs daua ou coten, ignoiant la souitrance des Lurs, t'en tara clou. 0 tenible t pou pee qui uU, boutne et pieuie, qu il faudra nourrir, qu'il aurait fallu piu toi a, pouvoir envoyer l'cole; tu veraeiaa aes larmes de sang comme i eu ai aouveni pieurees pour toi le aoir, quand la viliejnaadite repose. Et davolr avec ntenait voqu pis .cas dangers (ultra, la snere V Cahl Nouvelles Etrangres Un irofsur 1rs aifsirfs de Grard-Bois Les Cours NEW YORK 2Sterling 45 26a t-tarc 14 10 |*n de se reposer il recul les iourna li-tes et rprndit aux nombreuses question, discutant ro'.arament sur uifitdt Ses discours ek netunt en rote la dfense d la France coaite les accustions de mi taiisme Ld PARIS 1— Ea lrome i une iavi tation de Washington, la mission technique d'aviation et d'aulomob le partira le mois prochain pour les Etats Unis. Le cap-laine Fo-ck en fe ra piobablemenl partir. L inventeur de la transmission des photographies pai fil lectrique fit hier i la Soibonne ('es expriences piliminaires sur la t vis'on ou vue a grande distance. Les rayons lum r eux sont dirigs par l'inteimdiaire d'un autre inctrumen: qui p 0 .lu des ondes captes p r un appateil de tlgraphie sans fil reproduisant les rayons lumineux sur un miro r Les boulangers ont dcid de se mettre en grve pour protester con re la dcision du pr'et de police fi xant le pain un franc dix le k !o La municipal t mobilise lis ou vriers boulangers pour faire le pain 3 ui sera distribu dans les mairies es 20 arrondissements. Mr Mandel. dput dla Gironde, donna sa dmission de rapporteur de la commission des affaires ext rieures charge d'examiner les accords navals de Washington. Il tait en d saccord avec la maiorit de la corn mission, PARIS — Tchitchiine a dclar, avant de quitter Paris pour Lausanne, que li dlgation russe avait peur mot d ordre Indpendance ab solue du Bosphore et Dardanelles • qui doivent tre ouvertes i toutes les flo tes matchandes du monde. La section des fascistes sest oiga mse au cours de la runion p -i de par Nicolas lioaseivisi, diligu du co n t cent: al fasciste.Le Dut est de g ouper les italiens pour la df.'n se Cis intits italiens et tp.nde l'art, la culture, la science chez les italiens par la propagande ac'.ive. te D LAUSANNE i-Tchsh.rine tt Dwany, memb e du conseil de la t publique du Caucase, sont arrivs hier. Les rus^ei veulent au? la Tur quie ait le co.it le absolu sur tout le territoiie avoisinaut les dtroi's et puise patrouiller les dtroits avec ses b.leaui de guerre at-ia d'assurer 11 paix. Les expeils militaires alli; do cutant eacoie la question militaire des dtroits et sr-mb eut dtenu n i n. plus permettre de fortifications ea unitaires adjacents aux dtroits "* %  %  % %  ;; %  EJ'.I '.'Vf. H*"! Voir l'avis du CouipioL Franco* Ha ieu eo ie page. Maurice Etienne lis Angle des Rues 'des Fronts Forts et du Magasia de 'B*? 4 Marcbaiidisas Franaises SAINT LOUIS — Mr Clemenceau est atnv hier matin tt pour viter la foule il est descendu dans la ban lieue de la ville d ou il a t conduit en auto chez Puli'ztr qui a mis ses appaitements i sa disposition. Au %  n m 11 .7———~*" trrifie lea croyait voir planei sur sa fille: Viens,lui dit-elle, soudain, la salissant d'uce main nerveuse ; Allons-nous en I La douleur ressentie au cusur devait lui tre intolra ble car se pensant assez jeune enco ie et convaincue qu'il n y a pas de honte qui ne soitent.re ; D main, oui ta maman te le promet, tu auras ta poupe demain , sjou a t elle avec un faible sou.ne-— Madame, madame, pourquoi la petite pleut et-eile ?— Voyez, flt-elle simplement, en montrant la magie dea atanda o aourisieot lta poupes Attende/., laissez moi tenter la chance en ss favewr. Kt ce soir l l'eufant dds faubourgs nausabouds eut sa pou* le, rayon de soleil qui luira quel quts jours sur son tumier et lui tera paifois oublier qu'elle a taun. loupes, geLtiitee, miguoniies poupes je vous remercie. (Jice vous, la |Oie la pi as pruiuude et qui rena menieai m' t rvle : Celle d'eue bon. lUftiO Socit Biblique et des Livres M^xwk diii..i NOOS r.ip,nlon. SU public qitt I OlUI .il la tte du UlMNCas 01 Uk UIBLB auta IICJ, a U capital: ei en pruvioca, comme J IOU . pi cdantes, IL Jtiiie lluuinclic de 1 Avem. c'c.l- dire le 10 lJccei.uc procluio. Lu aoiie.c > m cmeudue avec le H.jicur, du culte vinytlivjue pour eMbiSt U ISB1 matin tt soir eo leurs bglises resp ctivemeot. Les rieures habituelles du culte du matin sont de 4 heures tt demie, de 9 et demie et de io heurts U Socit s'y fera reprsenter par un de dlgus. La Runion Gnrab du soir se tiendra, cette nne ci, en 1 Eglise Miuodi>ie Wesleyenne ln dpeudante de celte ville, sous la prsidence de .1ertueur TUtNBULL. On commencera a i> acuies prcises. Le Prsident de I Assemble entretiendra l'assis tance sur le thme du jour : la Uiblc Mr le Co KUier bimonue tera une allocution sur 1 hxcellen ce de la Bible et le l'rsidci.t de la Socit une ttude spciale sur ia Morale Esthtique envisage tu point de vue de I Boitait Il y aura de la bonne musique et de beaui chants, avec accorop^nemem, par le chœur de l'Eglise. Nous taisons de noue mieui pour que, soit a la capitale, sou dans les auties villes de la 1 biique, us runions que nous projetons soient a la lois difiantes, instructives, sobres tt de W oit. A cette occasion, une collecte spciale sera laite pour aider l Œuvre qui a en iourfiao.ee une douDie crance lune a (tranger et lautre dans la pays. Nous tenons vivement a liquider la dette extrieure a la tin de l'anne. Le public, les Soucripteurs et les Amis de l'Œuvre en particulier y sont cordialement invits. Fort au t rince, 27 Novembre 1921 Le Prsident de la Socit A. JACKSON Par son mandat du 20 Dcembre 191S. Madame Gtorg?s Ohlrich, n %  Louise Ou bien, nae chi-gea de p 1 d:e entre 1rs miins de Me L uis V mena)-, notaire, m cetiifi: t consi tant qu'il dtiea" tn dpt de la proprit Uhne ( 60 canaux de trrre ), situe Gr ind-ltaii, Section Poucan Boispin I allai avec c? mandi*. i 1 Etude de Me Wme'ay qui me rclami, pour se mettr sans retard ma d s position, un pouvoir collnlii des h ntie s Duthiers. lnmdiatement. i' lnirt de la rclamation de M: Vil meniy Madame O.ilnck qji l'tn prent de m'envover, par son mari, [i pouvoir en question. Muni du pouvoir o!lect ; f exig, avec raison, prvis tout de su e Me Vilnten.y qui me corn m in ; q \\ d; bonneg:e: i le olan ds la propn Lpine . a 'e cahier dea charges concern n la L CTA T.O 1 fane le i/udt 19 1 aillt 1877, en I Etude de Me H Hogarth no'ai te, des immeubles (1 1) dp".lanl ce la succession de f'U lime Loui se LoneUe Ljn Vve Tbise Po-i poaneau, la grand mre de Midam: Oliliick, } la copie de Le'les (ni vie ii M Kbler Vilmenay et 4 une UatM d'arres pices conctrosoi Lpine , Avec la p?rmision de Me Lon's Vilmmay, |e pris copies de 'outei les pices que je ctoyais pouvoir m'tre utiles en la circonstace ; pu s je portai i la connaissinc: 'espoui Ohlrich ce que je fttii de consU ter par 1 examen des pices susdites : savoir que seul tait propr 'aire des 60 carreaux de terre de l'htbtfci tion Lpine , Me Kb'er Vilrae nay, pre de M Louis Vime ay.par le pro -verbal d'ad|udicaton J'i 19 luiilel 1877, enregistt i l'ort au Prirce le 16 Ao\ mime anne, de Me H. Iligith. no'iire Vu l'liit*nc d'un t-:l procs ver b je tecomrr.iadai la plusgracd: d r if'ioa tt la plis grande circons l c: ion aux K,OJX O 1 rich. et je 1e vcyi Me Louis Vil neiay pour a voir si, comme me 1 affirmerait Mr el Madame Oalrich, Me tUbeit Vil menay ft le pt'.e nom de Mons'eur Flix Duthiers da.is cette adjudica lion de < Lnine . Me Louis Vilmenay me rpond t en ces i.rm:s : jamus, mon h r Moosieur Dautant ; mon pre n a disri. toujours i ma me t| nom, Ses enfants que 1 h>itat o i Lpine lai appartenait de cinpte d demi avec feu Fl x Duihieis. Il n'a pas tervi d: p e nom )e proteste, Piohant de cet aveu fait de bonne lot par Me Lotiis Vilrttnay, je lui de man ai comb en de carreaux de terre aient vendus Lpine tLpuh la mort de son pre Klrber, Trois, me rpondit il, seulement trois, et par Manu* liait h lit, arpnteur public ; l'argen provenant de la verre de ces 3 ca'J .'ux (.163 gourdes ) est en d DI ici, en mon E'ude, aux ordres ^ Etrillera Klber Vilmenay et K x Octhi.is. J: ne touchai rien de cet argent, I# pioc vaibal d'adjudication ne comportant aucune dJaralion de cmmand, et le; Kpoux Ohliick N'Aj YANI PAS une contre lettre prouvsnt 'tur droit abio'.u aur la totalit Hl ittf la moiti de < Lpine , je leur Jo-iaii le v^-, ,#MJ/I7 de nt pas pren dre la voie |udiciaire et d'accepter la moiti de c Lpine . Ils convinrent de cela avcL mji. et je rdig:*i le maudit laivaot que je fis signsr pir tous les hritiers Vilmenay. Mous, soussign, donnom par ea .r-rsentes. pouvoir Mr Marius Balthizar arpenteur gomre, de ra frachir L-s lisires de 1 habitation Lpiae , situe i G: and Bois, de dire tous rjj em:ats el ventes sa constant, i une ou plusiea s person ns des terres de la susdi e habitation l.a moi i Ul v.ile us recueillies du fut de ci glement* et veates, sera vrse aux hri'ie s Klbir Vil menay, et lautre moi i i Mr Calus Dtulant, pour compte des hritiers Fllt Du hiers, suivant mandat par tcxd'ju i Mr Dautant. c Nou • p o.nett ins, aprj contio le. 4e ratifi r ce quauia tait l'arpaateur su •• dit el de doaier, contre les reis dlivis aux ache eurs par Mr Marius, de> ven'es dfinitives pass.s devant notaire. "o i. ses frais el honoraires nous consentons de payer 20 op i Mr Manus sur le montant recouvr de ce? -glements et ventes Il est b en entendu que le prsent pouvo. r d ruit tout autre pou voir aarneur qui a pi re doiu Mr Dal'.hazar, quint 1 l'habitation ci de sus prle Pori-au Pimce, 1J 10 |uin 1919. ( va,vent les aignataresdesVilmeaay) Presss de \oir u r/alise le man dat Matij, les r ^oux Oilrich me prirent de lemelfe le> p ;es de l'af faire Mr Andr L'sps, praticien ei droit. Donc, depuis h JD avril 1911, j'i gT3re exac em.'ut la suite loadH i cett: atlaire ; rais Me Louii Vilme nay m'a appns, avait hi rquil avait v rs te dpt d.s 163 gaurdej sas piil.'s .nou aux bitiUen Duthiers et moitiaux hritiers Vilra nty Et Me Bil h zar, m'a affi 1 , de son co. n avo r jamais pu ex:uter soi mtndat, fau e d acheteu s G.a.il Boif. Mi con:la5101 est : 1 Oit sans l'aveu de M: Lsuii Vilmenay. les poux Oh'rich seraient tott'osi et 2 3 que cet iveu txislaa'. les bi Ittetl Klber Vilmenay oit pour devoi d do mer aux hritiers Flix 1) th ers la part cur revenant dans lhibitatioo Lpme". CDAUTANT. Pour IH Lh...pe-ile de Saint Laovus de Turjeiu IJNous prenons paisir 1 rappeler que c ot ilmanche i; DceraLre qa'auia lieu U K"" de bientaisance au prout de ia Llupelle Saint Louis de lurgeau. Un groupe de dames patronnesses sur I mi 1alivj dvoue et in.elligenie de MaM J. N. Lger, prend toute; la inoues piopres 4>surer le sue ces de ectic ..erniesse. U NU aura lieu au Peut C ub. Il y aura une intressante parti pour tes enl.nts, avec de lin du et de suiprises. Que chacun donne un dernier coup d'paule il s'agit 4c l'acueveneni de u coquette chapelle qui sera une de parurti de i'uiguu. ivls aux pi rsonnes qui n'habillent bien Un t ouve des prix plun bas quo 'fan.-' les occasions et rabais excep tinanela, les articles suivants, de toute Irsichnor. 3SHri-iU valants Chantilly de soi. toute nuance. If s Garnitures que vous rve/., qu'o'les soient de loie. c otou,^ npure, pcn(tB, perles, frsnges ou autres. Soe lame dite mtallique genra grand chic" Jersey de soie, chil 'oou de aoie etc. Fieuts artificielles pour corssge et tailleJolis chapeaux ronds toat plumes poar dsmes'lgantes. Formes de chapeaux trs jolis. Chez Paul E. AUXILA Rues Traversire et Magaain de l'Etat 4 v I a.


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05803
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Monday, December 04, 1922
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05803

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
I6m anne No '4981
DM*U KGB PKOPRrfcArRI
Clment Magloire
NUMERO 20CENTlllt!
Portraa-Prlnoe BLit\
F'LE copy
La a il 4 Dca.nb.-* iV'A*
Le travail de l'esprit est
le meilleur et le plus sa-
lutaire repos du corps.
BOUCHARDAT

REDACTION ; Rue Atxricaioe No 135f
ITLKPHONE No Wi
foi Poupes
Depuis qu'elles sent en gi gr d
n iiibre dans Pot t. ou Prince qui 1-
le* joyeosets n se livi, .ton pas i
leur sojet. A la dame do coin, sage-
f rr.rae Je profession qui demande
au viiux Monsieur ce qu'il loi rap-
p< itra de la foire celui-ci rpond :
Paa des poupes toujours, vous
devez tre fatigu d'en recevoir .
Comment se fait-il que bb ait
de ai beaux cheveux, si soyeux ;
demande une maman ta fille aux
( heveox jaunes et friss souhait.
c Pu conviendras tout de mme
qu'ils ont la coulenr des miens;d ail-
leurs toat bb qui vient de natre
a od bonnet de soie , rplique la
malicieuse fillette.
Dpota qu'elles sont dans nos
Eu, toutes nos jeunea filles, mme
cellea qui caa babioles taient fort
indiffrents, dsirent mais l d-i-
unt oce poupe. L'une dlies, fini,
ce, bier une enfant occupe ca
tesser le fil soyeux dt leur cheve-
iL-ie, ci oyait devenir malade si la
(hance ne la favoriaait poict. Kt son
lianc, propos de celte envie pr-
aature, disait un tas de choses
qui devaient 're gaies car la mi-
gi onne pouffait de rire et ressem*
niait toute blanche et roe a une
gienada en fleuis- Voyez lea donc
paaser les toutes peti es, portai)4.
avec dj I air de mamans prcocas,
ces chetives figures d'argile. O na
lure 1 comme tu les as faites pr
cautionneusea I llluaion 1 Princesse
de rve, que pour des instants tu en
as rendu plus d'une heureuse I Jora
bien, tenant celte jolivet, lea yeux
t erdus dans un rve, se sont rveil-
les tn faisant la moue, ayant cru
poasder l'autre poupe D'en tenir
une, ftose, cette dsenchante qui
a refus de se malien semble sentir,
lenaltre quelque chose eu elle Se
raieot-ce donc Us esprances de aes
vingt ana qui se raniment et elle
qui les croyait moites jamais. Oh 1
comme propos dune poupe mes
penses vont loii, se dit-elle, sou
liant une ide qu'elle combat pou.
tant Non, Sylvio que j'aicaia et
oont j ai epousb 1 ardent amour
*oiia;du ans,- Dieu que jetais ro
mauesque I auiait beau rtveuir ce
koir que ce petit emblme de notie
uestiuee fmiuine eous lequel s et.t
cach le diable, bien tr, ne me
lui ait point changer quelque trouble
qu'il met en moi. Kt eu le disaut,
Uose avait des gestes maternels
pour tenir sa tille et lui viter lea
chocs des passants. Gueux de sort
s criait d une voix o il esb&yait de
mettre une note gaie, un brave
homme aux tempes grisonnantes,
ien a> gagn quatre presque coup
Kur coup et jamaia n'eu ai eu de
vraies; puia, en pUfant deux cha
cuue aur nn braa, eoua le prtexte
de dbarraser ses pentes nices, je
le regardai s'loigner maatsilen
iUi
Depuis quelles sont dans nos
mur? elles ont frit aussi couler des
larmes hlai 1 L'tait une entant d< a
faubourg au viaage hve et a la robe
uchiree par endroi.s. Mlle regardait,
les yeux pleins de convoitise, les
belles coupes promises seulement
aux enfanta des nebes. Sa mre I az
compagnait, doalourease de ne pou
voir satisfaire mme une fois le dsir
de sa tille comme, ses cts, le
taisaient tant O'auires. tulle essay.it
de ae rendis forte contre le cbag.iu
tt disait la petite fille : que veux
tu donc fsire d'une poupe, voyons,
c'est ridicule de pleurer pour ae pa
leillea insignifiances. D'aiileuis,eltes
ne sont n.6me pas jolies . Et a pan
elle, l'me boulverae, la pauvre
temma pensait : c Ta en auras une
un tour, mon entant. Un de ces |u
Lta goistea de la ville, levs daua
ou coten, ignoiant la souitrance des
Lurs, t'en tara clou. 0 tenibletpou
pee qui uU, boutne et pieuie, qu il
faudra nourrir, qu'il aurait fallu piu
toi a, pouvoir envoyer l'cole; tu
veraeiaa aes larmes de sang comme
i eu ai aouveni pieurees pour toi le
aoir, quand la viliejnaadite repose.
Et davolr avec ntenait voqu
pis .cas dangers (ultra, la snere
V Cahl
Nouvelles Etrangres
Un irofsur 1rs aifsirfs de Grard-Bois
Les Cours
NEW YORK 2- Sterling 45 26a
t-tarc 14 10
|*n de se reposer il recul les iourna
li-tes et rprndit aux nombreuses
question, discutant ro'.arament sur
uifitdt Ses discours ek netunt en
rote la dfense d la France coaite
les accustions de mi taiisme
Ld
PARIS 1 Ea lrome i une iavi
tation de Washington, la mission
technique d'aviation et d'aulomob le
partira le mois prochain pour les
Etats Unis. Le cap-laine Fo-ck en fe
ra piobablemenl partir.
L inventeur de la transmission des
photographies pai fil lectrique fit
hier i la Soibonne ('es expriences
piliminaires sur la t vis'on ou vue
a grande distance. Les rayons lum
r eux sont dirigs par l'inteimdiaire
d'un autre inctrumen: qui p 0 .lu
des ondes captes p r un appateil
de tlgraphie sans fil reproduisant
les rayons lumineux sur un miro r
Les boulangers ont dcid de se
mettre en grve pour protester con
re la dcision du pr'et de police fi
xant le pain un franc dix le k !o
La municipal t mobilise lis ou
vriers boulangers pour faire le pain
3ui sera distribu dans les mairies
es 20 arrondissements.
Mr Mandel. dput d- la Gironde,
donna sa dmission de rapporteur
de la commission des affaires ext
rieures charge d'examiner les accords
navals de Washington. Il tait en d
saccord avec la maiorit de la corn
mission,
PARIS Tchitchiine a dclar,
avant de quitter Paris pour Lausan-
ne, que li dlgation russe avait
peur mot d ordre Indpendance ab
solue du Bosphore et Dardanelles
qui doivent tre ouvertes i toutes
les flo tes matchandes du monde.
La section des fascistes sest oiga
mse au cours de la runion p -i
de par Nicolas lioaseivisi, diligu
du co n t cent: al fasciste.Le Dut est
de g ouper les italiens pour la df.'n
se Cis intits italiens et tp.nde
l'art, la culture, la science chez les
italiens par la propagande ac'.ive.
te D
LAUSANNE i-Tchsh.rine tt
Dwany, memb e du conseil de la t
publique du Caucase, sont arrivs
hier. Les rus^ei veulent au? la Tur
quie ait le co.it le absolu sur tout
le territoiie avoisinaut les dtroi's et
puise patrouiller les dtroits avec ses
b.leaui de guerre at-ia d'assurer 11
paix. Les expeils militaires alli; do
cutant eacoie la question militaire
des dtroits et sr-mb eut dtenu n i
n. plus permettre de fortifications ea
unitaires adjacents aux dtroits
"*;; ej'.i
'.'Vf.
H*"!
Voir l'avis du CouipioL
Franco* Ha ieu eo ie
page.
Maurice Etienne lis
Angle des Rues 'des Fronts
Forts et du Magasia de 'B*?4.
Marcbaiidisas
Franaises
SAINT LOUIS Mr Clemenceau
est atnv hier matin tt pour viter
la foule il est descendu dans la ban
lieue de la ville d ou il a t conduit
en auto chez Puli'ztr qui a mis ses
appaitements i sa disposition. Au
n m 11 .7~*"
trrifie lea croyait voir planei sur
sa fille: Viens,lui dit-elle, soudain,
la salissant d'uce main nerveuse ;
Allons-nous en I La douleur ressen-
tie au cusur devait lui tre intolra
ble car se pensant assez jeune enco
ie et convaincue qu'il n y a pas de
honte qui ne soitent.re ; D main,
oui ta maman te le promet, tu auras
ta poupe demain , sjou a t elle
avec un faible sou.ne- Madame,
madame, pourquoi la petite pleut e-
t-eile ? Voyez, flt-elle simplement,
en montrant la magie dea atanda o
aourisieot lta poupes Attende/.,
laissez moi tenter la chance en ss
favewr. Kt ce soir l l'eufant dds
faubourgs nausabouds eut sa pou*
le, rayon de soleil qui luira quel
quts jours sur son tumier et lui
tera paifois oublier qu'elle a taun.
loupes, geLtiitee, miguoniies
poupes je vous remercie. (Jice
vous, la |Oie la pi as pruiuude et qui
rena menieai m' t rvle : Celle
d'eue bon.
lUftiO
Socit Biblique et des
Livres M^xwk diii..i
NOOS r.ip,nlon. SU public qitt I OlUI .il
la tte du UlMNCas 01 Uk Uiblb auta Iicj, a
U capital: ei en pruvioca, comme-j iou . pi
cdantes, Il Jtiiie lluuinclic de 1 Avem. c'c.l-
dire le 10 lJccei.uc procluio.
Lu aoiie.c > m cmeudue avec le H.jicur, du
culte vinytlivjue pour eMbiSt U ISB1 matin tt
soir eo leurs bglises resp ctivemeot.
Les rieures habituelles du culte du matin sont
de 4 heures tt demie, de 9 et demie et de io
heurts U Socit s'y fera reprsenter par un de
dlgus.
La Runion Gnrab du soir se tiendra, cette
nne ci, en 1 Eglise Miuodi>ie Wesleyenne ln
dpeudante de celte ville, sous la prsidence de
.1ertueur TUtNBULL.
On commencera a i> acuies prcises.
Le Prsident de I Assemble entretiendra l'assis
tance sur le thme du jour : la Uiblc Mr le Co
KUier bimonue tera une allocution sur 1 hxcellen
ce de la Bible et le l'rsidci.t de la Socit une
ttude spciale sur ia Morale Esthtique envisage
tu point de vue de I Boitait
Il y aura de la bonne musique et de beaui
chants, avec accorop^nemem, par le chur de
l'Eglise.
Nous taisons de noue mieui pour que, soit a
la capitale, sou dans les auties villes de la 1
biique, us runions que nous projetons soient a
la lois difiantes, instructives, sobres tt de W
oit.
a cette occasion, une collecte spciale sera laite
pour aider l uvre qui a en iourfiao.ee une dou-
Die crance lune a (tranger et lautre dans la
pays. Nous tenons vivement a liquider la dette
extrieure a la tin de l'anne.
Le public, les Soucripteurs et les Amis de
l'uvre en particulier y sont cordialement invits.
Fort au t rince, 27 Novembre 1921
Le Prsident de la Socit
A. JACKSON
Par son mandat du 20 Dcembre
191S. Madame Gtorg?s Ohlrich, n .
Louise Ou bien, nae chi-gea de p 1
d:e entre 1rs miins de Me L uis V
mena)-, notaire, m cetiifi: t consi
tant qu'il dtiea" tn dpt !
de la proprit Uhne ( 60 ca-
naux de trrre ), situe Gr ind-ltaii,
Section Poucan Boispin
I allai avec c? mandi*. i 1 Etude
de Me Wme'ay qui me rclami,
pour se mettr sans retard ma d s
position, un pouvoir collnlii des h
ntie s Duthiers. lnmdiatement. i'
l- nirt de la rclamation de M: Vil
meniy Madame O.ilnck qji l'tn
prent de m'envover, par son mari,
[i pouvoir en question.
Muni du pouvoir o!lect;f exig,
avec raison, prvis tout de su e
Me Vilnten.y qui me corn m in;q \\
d; bonneg:e: i le olan ds la
propn Lpine . a 'e cahier
dea charges concern n la L CTA
T.O 1 fane le i/udt 19 1 aillt 1877,
en I Etude de Me H Hogarth no'ai
te, des immeubles (1 1) dp".lanl
ce la succession de f'U lime Loui
se LoneUe Ljn Vve Tbise Po-i
poaneau, la grand mre de Midam:
Oliliick, } la copie de Le'les (ni
vie ii M Kbler Vilmenay et 4
une UatM d'arres pices conctrosoi
Lpine ,
Avec la p?rmision de Me Lon's
Vilmmay, |e pris copies de 'outei
les pices que je ctoyais pouvoir
m'tre utiles en la circonstace ; pu s
je portai i la connaissinc: 'espoui
Ohlrich ce que je fttii de consU
ter par 1 examen des pices susdites :
savoir que seul tait propr 'aire
des 60 carreaux de terre de l'htbtfci
tion Lpine , Me Kb'er Vilrae
nay, pre de M Louis Vime ay.par
le pro -verbal d'ad|udicaton J'i 19
luiilel 1877, enregistt i l'ort au
Prirce le 16 Ao\ mime anne, de
Me H. Iligith. no'iire
Vu l'liit*nc d'un t-:l procs ver
b je tecomrr.iadai la plusgracd:
d r if'ioa tt la plis grande circons
l c: ion aux K,ojx O 1 rich. et je 1e
vcyi Me Louis Vil neiay pour a
voir si, comme me 1 affirmerait Mr
el Madame Oalrich, Me tUbeit Vil
menay ft le pt'.e nom de Mons'eur
Flix Duthiers da.is cette adjudica
lion de < Lnine .
Me Louis Vilmenay me rpond t
en ces i.rm:s : jamus, mon h r
Moosieur Dautant ; mon pre n a
disri. toujours i ma me t| nom,
Ses enfants que 1 h>itat o i Lpine
lai appartenait de cinpte d demi avec
feu Fl x Duihieis. Il n'a pas tervi
d: p e nom )e proteste,
Piohant de cet aveu fait de bonne
lot par Me Lotiis Vilrttnay, je lui de
man ai comb en de carreaux de terre
aient vendus Lpine tLpuh la
mort de son pre Klrber, Trois, me
rpondit il, seulement trois, et par
Manu* liait h lit, arpnteur public ;
l'argen provenant de la verre de ces
3 ca'J .'ux (.163 gourdes ) est en d
DI ici, en mon E'ude, aux ordres
^ Etrillera Klber Vilmenay et K
x Octhi.is.
J: ne touchai rien de cet argent,
I# pioc vaibal d'adjudication ne
comportant aucune dJaralion de
cmmand, et le; Kpoux Ohliick N'Aj
YANI PAS une contre lettre prouvsnt
'tur droit abio'.u aur la totalit Hl
ittf la moiti de < Lpine , je leur
Jo-iaii le v^-, ,#mj/i7 de nt pas pren
dre la voie |udiciaire et d'accepter la
moiti de c Lpine . Ils convinrent
de cela avcL mji. et je rdig:*i le
maudit laivaot que je fis signsr pir
tous les hritiers Vilmenay.
Mous, soussign, donnom par
ea .r-rsentes. pouvoir Mr Marius
Balthizar arpenteur gomre, de ra
frachir L-s lisires de 1 habitation
Lpiae , situe i G: and Bois, de
dire tous rjj em:ats el ventes sa
constant, i une ou plusiea s person
ns des terres de la susdi e habita-
tion
l.a moi i Ul v.ile us recueillies
du fut de ci glement* et veates,
sera vrse aux hri'ie s Klbir Vil
menay, et lautre moi i i Mr Calus
Dtulant, pour compte des hritiers
Fllt Du hiers, suivant mandat par
tcxd'ju i Mr Dautant.
c Nou p o.nett ins, aprj contio
le. 4e ratifi r ce quauia tait l'arpaa-
teur su dit el de doaier, contre les
reis dlivis aux ache eurs par Mr
Marius, de> ven'es dfinitives pass.s
devant notaire.
"o i. ses frais el honoraires nous
consentons de payer 20 op i Mr
Manus sur le montant recouvr de
ce? -glements et ventes-
Il est b en entendu que le pr-
sent pouvo.r d ruit tout autre pou
voir aarneur qui a pi re doiu
Mr Dal'.hazar, quint 1 l'habitation
ci de sus prle
Pori-au Pimce, 1j 10 |uin 1919.
( va,vent les aignataresdesVilmeaay)
Presss de \oir u r/alise le man
dat Matij, les r^oux Oilrich me
prirent de lemelfe le> p ;es de l'af
faire Mr Andr L'sps, praticien ei
droit.
Donc, depuis h jd avril 1911, j'i
gT3re exac em.'ut la suite loadH i
cett: atlaire ; rais Me Louii Vilme
nay m'a appns, avait hi rquil avait
v rs te dpt d.s 163 gaurdej sas
piil.'s .nou aux bitiUen Duthiers
et moiti- aux hritiers Vilra nty Et
Me Bil h zar, m'a affi 1 , de son
co. n avo r jamais pu ex:uter soi
mtndat, fau e d acheteu s G.a.il
Boif.
Mi con:la5101 est :
1 Oit sans l'aveu de M: Lsuii
Vilmenay. les poux Oh'rich seraient
tott'osi et 2 3 que cet iveu txislaa'.
les bi Ittetl Klber Vilmenay oit
pour devoi d do mer aux hritiers
Flix 1) th ers la part cur revenant
dans lhibitatioo Lpme".
C- DAUTANT.
Pour ih Lh...pe-ile de
Saint Laovus de Turjeiu
IJNous prenons paisir 1 rappeler que c ot il-
manche i; DceraLre qa'auia lieu U k"" '
de bientaisance au prout de ia Llupelle Saint
Louis de lurgeau.
Un groupe de dames patronnesses sur I mi 1a-
livj dvoue et in.elligenie de MaM J. N. Lger,
prend toute; la inoues piopres 4>surer le sue
ces de ectic ..erniesse.
U NU aura lieu au Peut C ub. Il y aura une
intressante parti pour tes enl.nts, avec de lin
du et de suiprises.
Que chacun donne un dernier coup d'paule
il s'agit 4c l'acueveneni de u coquette chapelle
qui sera une de parurti de i'uiguu.
ivls aux pi rsonnes qui n'habillent bien
Un t ouve des prix plun bas quo 'fan.-' les occasions et rabais excep
tinanela, les articles suivants, de toute Irsichnor.
' 3SHri-iU valants Chantilly de soi. toute nuance.
If s Garnitures que vous rve/., qu'o'les soient de loie. c otou,^ npure,
pcn(tB, perles, frsnges ou autres.
Soe lame dite mtallique genra grand chic" Jersey de soie, chil
'oou de aoie etc.
Fieuts artificielles pour corssge et taille-
Jolis chapeaux ronds toat plumes poar dsmes'lgantes.
Formes de chapeaux trs jolis.
Chez Paul E. AUXILA
Rues Traversire et Magaain de l'Etat
4
v
I
a.


L MATIN
Le match

d'hier
En l'absence du Prsident J.?rap-
:h, le match de Fojt Bal), entre
Laine Athltique Club et l'O'ympi
que a eu lieu hier fous la Prsiden
d'honuear de MonsieurClurleR Fora
brun. Vice Prsident d'honneur dj
l'Union et sons le hiut patronnsgi
du butean d.i Conseil d E'st. repr
sente par MU J. U. Gr.nio.t. Del
barre Pierre Loais et CQsrlesRoi
zer.
La partie a t trs a .ime et s est
termine par la victoie de Laine qui
marqua trots points zlrorarlO
lympique.
Nou* adressons nos meilleurs
complimenta aux jou mis Pinson,
Racine, cliipps. Pierre, J ... ti.
Julio Bruno, Tbirt S tacher. Pul.
iiw-e, Manmilien, Ce ou et Jourdan
qui te sont dittlngu. par leuis jeu
brillants.
Api as le matrh, le Prsiden! li
visiter le Chalet du Parc par le M;
d atrj de l'Intrieur et le bureau du
Consul d'Etat.
Le dlgu Armand rappela ces
hau h personnage que les spou
fOL.de. depuis l'JOi n'ont pmai*
rtj aucun concours dfs Qooveri
nemeuts llaitiens, tandis qu'en Eu*
rope et en Amrique, les Gouverne
meuts donnent une aide efttcac > aux
leuerationstportives. Comme le Pays
a en ce moment a sa t'.e un nom
me de progij, Monsieur Louis Bjr.
no, entoui de fidles et dvoues
collaborateurs qui sont tous des
amants de la Jeunesse, I Union es-
l re jus sa demande de subvention
sera bien accueillie et qu'elle pouua
bientt munir le Parc I coute de
tous les appaieila athltiques indu
pensablts au dveloppement physi-
que, partant moral e*. intellectuel des
sportsmen.
La rponse du Ministre Je l'Int
iieur lut des plus encourageantes li
promit de lecommander et d'appu*
yer feu me meut la demande de eul>
venlion de l'USSH, car il tait les
setviCfas inapprciables que rendant
ha sports a la Jeunesse, Le mmo
lundum de 1 Union sera prsent
bientt au Praident de la Rpubli-
que, en conseil des Secrtaiies d E-
tat, et il eBtie que 1 l'SS'i recevra
le concours auquel elle a droit, car
c'est en devoir pour tout Gouverna
ment de (avonaer le dveloppement
des sports;
Le Pisident du Conseil dltat
et les Secrisires promirent tout
leur concours I,Union.
Les spoitsmen en .hants des bel-
les promesses du Ministre et des
membres du buieau du Conseil d
tat crirent; Vive le F rendent Borno,
Vive le Miniatre de l'Intrieur, Vive
le Conseil d Etat, et le Conseiller

PHARMACIE
PRINCIPALE
H. CANGNKE
48, Rue Rmovuh
88-90 soulevard seuastopol
PARIS
vendant
l-E MEILLEUR MARCH 00 MONDJf
Froduits des Premires Marques
et toujours de premire rrakkeur
UNE SISULE QUALIT :
LA MEILLEURE
RA"YON BP< <\i,
POUR LIS COLONIES
DIIOOUEIUB, HKRBOHI8TBRIB
SPCIALITS
Franalsas at trangres
SELS DE QUININE PURS
Ton produit en flacon,
ampoule, comprim, cachets,
SOLUTIONS IITrob*!UUQLE
BANDAGES, CEINT L'IS.
BAS A VARICES
APPAREILS HTOINIODM
pour tout usages
APPAREILS ORTHOPDIQUES
Seringue hypodermique*
PHARMACIES DE POCHE, DE VOYAGI
COFFRES PHARMACEUTIQUES
pour Usines, Communes, etc.
Prq/et de Facture*
et tous renseignements
tw dimand adrtu
PHARMACIE PRINCIPALE
49, RUE RAUMbR
88-90, BOULEVARD SEBAS10P0L
PARIS
MAISON UNIQUE
AUCUNE SUCCURSALE
ni en France ni A l'Etranger.
Ces) aujourd'hui que s ouvre la
stssion criminelle. La matine d au-
jourd'hui a t cor sacre
des jurs et i la lo ma io de la lis e
dfinitive.
Demain comparatra dev?nt le j i
ren.'ire Ccmmunion
l'Ecole g'/ ris cl
Mtiers
Hier ntue rniun Centre lait
n Utf, vntstlf petite te d lamille
i l'cccisicn DOB de quaunie lves de cet
rcilint /l:b!i:simtn:.
C'est iVgr l'archevque Coran qui
< Ificia et c,ui de ni a ensuite la Ccn-
I malien.
La petitt chape!letait c'coie
' n rlicit et te c gct et selon !
nsidedeWf.1 IAarchcque, la
(Ut lien en Miicte intinit'
Cn a un-.; que la toi ne ter m d-
a Maiscn ( mule tt la ditciclioi
< s jeunes lts.
C'est l'cccason de fliciter le d
uU diirctetr El e Guiteau qi.i se
d rerse fats cts.ve pour la tcnn<
rr.?ich'. de l'ttablistecl qui h i ts1
ci fi.
Autour du Servie*
Technique
Notf picnrci rlsiiii s signaler
s mfYrer.il InvfOS eiCcuie pa:
litige ttihiiqte sock l'habile
ei.uiiion de I Jr fnif rr irneet
Cbsisftci,
Vu.ci Us diffietls troicr.so ce
mviir s'its! le i/lus sigual. Rue de
I Ki le ai n.l e t de TirnLull au i .me
i.re Extr eir, Hue Cewald Duiand
/en voie d'ecLveerJ tue Lamarre
jusqu' la intison Ssdiac Hyppolit- ;
leute la rue Se Ilote r* eu voie d'
(I un er.t ; la rie ou ( hamp de
Meis jutqu'fla lue Je l'L'galit.Urinr
de L b\erue du Travail' Service d'rspbal
tige. Les avenue, loi vis tel ont
de ccrxp leaent lpaices et aspnal
lea : averne? des Dalles, FszeluU
riet-iel et l'Hpital Amoiceiu Tra
vsil Service c'atolaittige.Tiavsux de
atcei'tm. sigLal. r; .vertes Baus
tin Lulp?, la roition comprise de
II vcue Tugeau jusqu'au Bambous
la rus N qui pisse dev.t l'Hltl
McnUgce, Hors des n.i.rs de la
v.lle ; le troryon qui part de la ga o
no Noid au Fort Kougd
Places publ ques, Les places publi
ques entittenues rgulirement.
Les points suivants oui en voie
d achvsmeut et les quipes y ira
vaille ni avec un enirain admirablece
sont, la ruelle Jaidu.es, la Huelle de
St Anioiae'la gtaude route qui relia
la Station Saas Fil au Potte Mar
ebaud et 'ous les autres rues adja-
centes des priocipalea artres des
giauds tiecoont plus bautAsigoals
Nous ce pouvons qu prs9n'.er
'. des cuiulnuei la M Lhaicpaiu au si
qu' ses dvoues collaLoiaieura-
hoozier cria : Vivent les Sports, iy le non:m Sa o s Sanon prvenu
puis l'on se spare. A de viol sur la personne de I h lomne
Certes, nous avons la feime con Lozama
viction que tes Amricains et par i
Luliremtot, Mouaieui le Conseiller
Financier, Mr Hordes, ne manque
ont pas de faeilitei la ti;be Ju Uoj
vernement enveti la Jeunsste spor
livd banienne*
ttimanclid prochain, ICIynpiqia
I tendra ss rtvanebe
ijaccussera dfendu par Fernand
Leroy.
t"
Une soire sensationnelle
i Pansiana,
Il y a rellement de l'intert assit
ter a une de c a soires comme ceil-
d'bir Parisiana Ce n'est pas seu
un
La pins puissant antiseptique
ana Marcuro ni Culrra
anlTnt ) trrall d M. FOUAKS.
Chinlau d* l In.tiist S>aataar (ao1*).
Mlroil InnUnltn^nent toui le> nuerobi de It
***.i* Okolrm, l.i 9>irrl. /> rrh.
t OriMMrlti di Pmx ohmnd:
i>cai.aDiaa thii,,
U. S. Navy NtWfl
NbW-YOHK William G. Hotkefeller, 52,
neveu de Julio D, Kocketcllcr e. ji.ciea lie*
:orier de U Uil Company de New Yoik est
n.oit de poeuniuoie.
WASHINGTON Mme HardmR tait un
diner i la Maison lihnche avec le l'iCi dent pjjr
le i'iianki Giviof;. C'esi la premire lo. dtpait
sa maladie qu'elle a mang en pnblic.
POH1W 11 LIAM ONT 5 auan ers portant
det grains ont lais&e ce port aujourd'hui ponant
a peu pics sept millions de barils
NEW YOliK ~ Dei vagues ont balaye le ?r
sident vilNn dans son voyage pour Truste, b.ei
sant beaucoup de passagers et membres de leqai
page. Le capitaine Stupericta a annonc soa sifi
vee aujourd'hui.
DOSB Va* (ranci* cuillre (!?
m lltra d'aan pour ton la* n.
,5ool<'* ** ''HWOe, St, Sa* Ut M.thurlni. PUIS
loiilM U Pluraxalw
A. CINE-VA-RIETES
Un publi; nombreux a assist hier soir i la
dernire pme du liun "Martyre" dont on a dit
tant de bten
La musique i'et su'passie dans I eaeutio i
de on rpertoire toujouis nouveau.
O i est sorti encn mt lit cette soire qui p it
vers d s heuics et demie environ.
lui
I K* Vente
asslje le m ps
i cadn ET
i*J > AU ( hamp de Mars
'_"**! ------ ^ l Hier soir, les petites baraques du champ
Indispensable cHtra les Epidmies
lement la nouveaut du Q m qui a -------
captiv la noie, toujouis avide
de choses nouvelles, ni le drame
psssionnt.1 qui ect le ca.aciie dis
tincul de presque tous les si i ta c;-
nmatOKiapLiiquesconcuscbiznuu*,
ce qui a conquis l'assistance
b en I ensemble des fat s qui Be
drouls sur lL.an dans un
merveilleux- | NOUS avOL<: Ifa le piemirl aum eorps.scns de pugilat et on ajovte que la tent o
H faudrait toute une psge pour io du jou'nal de nos *m s Denis S n pr,n^ ,KS eb*,s tvM " eDV\h" p" u loul
i.i,e I- rsum de ce lilm miment Aude /! Cha.lts Mo:.*, qui p.r rZ^TJ^S.^ K,
mouvant aajg -, e. r diedi I D:t mbie. limprirreric de *"*?
Nous invitons simplement la r Clpin donl ,., onl fall l'seqaiiitioa
Les bureaux du journal se trouv- ni
ls Rue Am tlcuni balle de M Eug
de Le-pinase.
r de
iars qui attirent tant d^ cutieui ni t 1res
agites.
A 1a suite de certains malentendus pour assurer
le service d ordre tes volves d coups de bton
ont plu a plaisir. On parle mme de lutes corps a
te ou
loule
Le
bliC, aller voir cLi Haog le Cruel
avec l'adaption musicale ne Mr Jules
Heuresux Car ct des plaisirs
et deti motions que procurent tour
tonr les diverse, scnes, on jouit
pendent toute la sourie des dlices
u une musique classique et .( prie aux mou vemenissconique i.
Nous renouvelons nos cjnpli
ments 1. direction de Farisuus
pour es nouveau succs.
Nous renouvelons no- raeilleu !
\oeux de succi i ujtre louveau con
(tte.
Nominations religieuse*
l'ar dcision de Sa Grandeur Mgr l'Aicevquc
les nominations suivantes ont t laites dans le
Clerg :
: Le R. P. Creach, vicaire a la Cathdrale
nomm Cur de Terre Ntuve. Le R. F. Uuclos
j' prcdemment vi^uc a Sainte Anne passe la
i -i i Cathdrale en an et place du Hre Creach
lu MtaWfS Nos comyli.ne.il__________________________
riastructiou Publique iTnspeciioo Scolaire iclor ~ *"
me ka intresss qu une session extraordinaire i C VlSJtOS bCOiaires
tl'eaauaeo d'admission l'Lcole Nationale de ^Uepuis la semaine dernire les Inspecteurs d ar
Droit coramajacera au bureau de l'Inspection Sco roudisKinent et les Inspecteurs Gnraux sont en
Avis
^Conlorruraent aux instruction
a1
taire le lundi il LMcftubre 19:2
Le registre d'inscii^ion eaamen e$ ou
yen lTnspection tous ks juurs de o heure *
ja asart* A. M.
i
tourne de fin 1 anne. Toutes lis coles de la
ville vont tre visites ; rapport en sera lait au
Dpartement sur I tat gnerai de nos divers 1
plissements scolaire.
Station de l'A vent
Les xrmons de l*Avent ont commenc^ hier
soir aan toutes nos glisas
. A la Cathdrale assistance nomtreuse pour en
tendre les prdications du R. P. Brunet, aumo
mer de St Louis de Goiuigue, de la Congigation
de Prs de Maiie. Le thme choisi a t : R
tlchissti, *oyt/ sur vos garde, Priti.
Nous donnerons demain les grandes lignes de
cet imponant sermon.
Retrait religieuse
(et aprs midi a cina heures, ouvre dan
noue vieille Cathdiafe la retraite des diverse
confrries de la l'aroiise '.: Noire Dame
Uanadian canot
11 p* Ket cocdit.on. for sale
Hanoi canadien
A vendre en paif.it tat, j place,
} pagaies simples i pagaie double
S adresser |oseph Dlioois en f.ce
Th Pii.e.
Trop
pour trewaillor
La vie courante des femmes n'est souvent
qu'un travail incessant. Combien plus ardue
3st la tche quand des malaises particuliers
leur sexe rendent chaque mouvement pnible.
Le systme nerveux est drang et la vie est loin
d'tre gaie. Les femmes qui se trouvent dans
cette situation devraient profiter de l'exprience
de celle qui nous a envoy cette lettre:
Lisez C Que Cette Femme Dit
ManianlUo, Oriente, Cuba." J'tais anmique at souf-
frais lors de tves rgles. Ces douleurs me foraient souvent
rester au lit. Les douleurs, toujours dans le bas ventre,
taient quelquefois aigus, quelquefois sourdes et je vomis-
sais souvent J'ai souffert de ce malaise pendant quatre am
avant de faire connaissance pr l'entremise d'un fascicule
de votre Composition Vgtale de Lydia E Pinkham. Je
l'ai prise avec complte satisfaction et je me fais un plaisir
de la recommander a toutes mes amies qui souffrent de
mme malaise."Srta. Marina MiLAM.CalIt de Caridad,
4, Manzanillo, Oriente, Cuba.
Les femmes souftVantrs no 4erraloe pas faire d'eeaala
mata Solvent instatar pour la
Composition \kgetale
de Lydia E. Rnkham
k tnta I.MHXMAM MSieiMI X LVKN.HAM U.BA.
L'Anmie
Notre sang est compos de
(lobules reuges et blancs
les rouget servent nourrir le
corps, les blancs combattre
la maladie. 9 (juand U y a
Aiimieou manque d* sanf
les globules routes manquent
plus ou moins. De cette faon
la sanj ne peut procurer assea
de nourriture au corps. C'est
pourquoi la figure devient
pale et "pileuse"les yux
deviennent ternes et lourds "
et une sensation de fatigue
Intense envahit tout le systme.
Pour vaincre l'Anmie il faut
rapprovisionner le sanc de
globules rouges. C'est ici que
Th Wlam 0/ LU
possde un pouvoir merveilleux
Parce qu'tant un gnrateur
de sang Wmcarnis cre une
abondance de sang loojic, neuf
et riche, qui ramne les roses
aux jouesdonna ee ptille-
ment aux yeuxet tuicharge
tout le corps d'une vitalit et
d'une vie nouvelle*. C'est
pour cela que plus de 10,000
mdecins recommandent
M Wlncarnit."
Ackclcx ane boaledU d* Wincaiim
u|ord'hui peut l'obtenir elasa
IouIm le Phrciei. te.
COLIMM Jk OO.. LTD. *
Wlncarnls Works. NORWICH.
Dernire Heure
P.r sans fil 3 Dcembre
LONDRES Le prince Andrew,
f:e de l'ez roi Constantin de Grce
a t condamn au bannissement p.r
la cour martiale d Athnes. On ac-
cuse d'avoir dsobi aui ordres do
grtal Stagen, et ainsi, devoir con
tribu i la dfaire giecque en Asie-
Mu enre.
PHILADELPHIE John Wan.<
maker est te jours malade ici.
MADRID Ls ministre s'est effac.
Un nouvrsu cabinet sera form mar
di prochain
SAINT LOUISClemenceau de
hiance a dclar aujourd'hui en au
dience, qu'il tait convaincu que la
France au:si bien que lee Etats Unis
Ttaient pont imprialistes dn milt
arisme, et que l'iotcnt-on de I.
I lance est de payer tout ce qu'elle
dotaux Eli II Uni-\ U est urgent
I our les Etats Unis d'rntret dans les
a taire s eu opennes, soit comme
rr en bre del Ligue des Nations soit
d'autres litres
BERLIN L. premire runion
ici.lie la prohibition de 1. consom-
n alien des boissons alcooliques s
eu lieu aujourd'hui.
ASTHME
Oppression, Catarrhi,
Suffocation,
Tout ntrotusis.
Ourlion certain? pstr !
CIGARETTES CLRY
.tu POUDRE CLRY
Dr CLERY, 53, Boni. StMartia, Paria
el lautn* Plinrmael
En Vente cru z
FRANCK J. y^RTIN
An prix de 1 elollis gra^ae bou*
taille e: 1 dollr \\i bouteilles
P.ue du Usgsin de l'Kttt-n fsce
U ne Glace, Port au Prhce
i Globules Rbavail
ittata HMtrv-HIlou-e. urpr*r--nt
Venus Bar
Il vient d'treSouvert nn caic et
lgant caf I. Grand'Rue en face
du*Gin Galant-
Tous ceux qni ont ie|cot de.
bonnes, choses viendront srement
consommer Vnus Bar o la pro
prt et la promptitude des service.
rognent d'une faon ..n. ^pareille
Notez qo'on parle aussi troi. I.n
gus ^l'anglais, le franais et l'esps
gno'
Mme ,Vve ONLL BHUTUS
M i"*.-!Jci.uoiiia(r.ifViiio'50 H%U
a. i.TlaK5U, a, Rua dm fckrtyn.
i* u
ci*mt f
i:ir.l . .
Pa, /
1
Tlphone; Na 430 j


LE MATIN
Plus cptasini Plus que rla's Plis que liquidation
DEGRINGOLADE F>i PRIX CHEZ
VINCENT GREIDY
Qui iuvite ses fidles cleuls de se liler d'en prof 1er
Ce n'est que pour le mois de Dcembre, comme cadeau
de fia d'apne.
Comparez les aociens avec les nouveaux Prix.
5
5
co
50
Chipcaui garnis demiie mede
choisir pour darre chaque jo 00
Chapeau spot pour darre chipe a;
Chapeau cscotier chaque 20
Chipeau 'ean Bart 15
Chapeau de paille hem. sip choisir xo
I ditnne aune 1
Voile cculeur fl-urs I <,
Evret clasfie I aj
GtUeat moyenne larg-ur 1 00
Demi deuil noir 1 2/
Calicot supneur grarde largeur 1 2s
Nansoi.lt b'aoc grande largeur 1 50
Nacscpk cculeur
ladiecne franai.'e
O g.cdi blanc double hrgeur
rgandi (leur
ipon de soie coulrcr assoiti j 00
Crroi de toie i flairs 50
Gpon de soie coton 2 co
Dentelle V^lencienre laekuzaine 40
Crpon pour K mocos a 50
Vcile (leur couleur doub'e largeur 2 00
Vcile i ca'ie&u double largeur 2 50
Voile mouchei double largeur 2 >o
Voile a bar couleur double largeur 1 50
Voile i tleur imprim couleur 2 00
Voi'e a bures (racais 2 50
Voile uni couleur 2 00
Voile pour chirpe ) 00
Voile i barres de scie J co
Voile brod couleur ) co
Voile brod blanc j 00
Vcile couleur brod* 5 co
Voile giacde barre de soie 5 00
Voile i barres blanc 2 00
Battis.e cculeur pour rob: 2 co
Bat iste pour lirgnie 2 50 J
25 s
1S 00
1} 00
10 co
5 00
o 75
1 00
/ 10
0 75
1 00
1 00
I 2S
I 2$
1 25
I>
2 OO
2 JO
a, 00
1 ;o
jo
1 75
1 2;
75
75
75
5o
50
50
00
50
00
00
co
00
7S
50
7S
B.tl ste pour lirgerie
Battista de co on
S m h blanc double laig ur
Simili blanc grande liigtur
Fculardiae couleur
Mou'sUilc couleur (leur daube lag
Ca.hcmrienne rcir
Nansoik roir
Mousseline fuisse
Diablement ton b'an:
Toile b anche pour rc be
Percale couleur
Zphir franais
Lainag- g aod carreau pour jupe
FlanelL blfu maria
Oabaidine b anc
Gabardine couleur
Serge de to t- .ouleur pour jupe
Serge noir il blanc pou' jupe
Ratioe couleur a soiii
Toile Dami pour jupe
Reps b anc ri citie pour iipe
Piqu bian pour jupe
Piqu blanc pour lobe
Drap ocir pour costume ho t me
Casimir lavable pour costume d'bomme
Serge noir ei bleu pour cost. d homme
Casioetie pour costume
Casinette pour cosiun e
Casinette pour costume
Dnil couleur
Drill flaoole
Dnil jaune
Kbski b'.anc suprieur
Kiki couleur
K Dnil couleur pour tnf. l{
To:le bianc et couleur pi chemise h.
2
1
2
2
2
2
2
2 co I $0 C vites i sjire
2 50 1 7s /phir ( a us pr chemises a'rnmmcs
2 50 1 ) i hymnes cuuieui suprieur pr homme
2 00 1 s Chemise b anche suprieure homme
2 50 2 00 f ui cols toi'e Arov
2 co 1 so Ch:m nUUs trkotiojr ho.umes
2 00 ( heinisct'es tricot pour bom-nes
I 2-, C lcoi tri .ot e: toile
I >o Chau'Stttts soc coul-ur asso li
1 o Chm-icttes Siam douzuue
1 75 Chiu se'tcs couleur et noir douziine
1 '/> Chiusset'es couleur loui.a-.nj
200 Chiascttrs enlaiiU douznne
4 00 P.rap'.u'ei noirs pour ho.n.ns
4 00 Bas colon pour dames assortis
2 00 Mis coton a | :ur daine
2 ,0 Bas li! up itai as orti dame
2 00 Bas mercei se pour J me
2 00 Bat coton sup ieur
}.co Bis :o'.e couleur assorti
3 co Bis 61a cotte Dame et enf nt
a 00 B s |our motifs paire
2x0 Ba soie sjpciieur
i.jo Serviette ie b.in
2) 00 S rvie te main
7 00 Da.r.iss pour nutt.as
15 00 Dniasse pour nappe coultur suprieur
4 00 Toile drap 2 aunes de large
) 00 Couvcture de lits assortis
I 7) Rideaux dentelle douzaine 1
I 50 Rideaux pott.res
1 50 Peigne corne douziine
2 30 Ruban lib.-rty Nj 1 i|2
2 1,0 Buban lib:riy No 2
i 00 Ruban libeny No 3
400 Ruban libeny No ^
1 1,0 Ruban libeity No 1 73 R bas 'b:rty Nj 12
50
J*
00
00
co
00
JO
5 to
-, 00
2 JO
4 00
3 00
3 00
4'oo
4 co
j 00
i 00
a 00
30 00
ro.oo
2000
<> 00
4 00
250
2 to
a 00
1 00
a 50
250
:5<*>
2 03
a 50
4 00 3 00
2 30 2 Oo
10 00 7 50
I ) 00 7 50
20 00 il 00
5 00 4 00
6 25 ) 00
7 50 ; 00
b 00 4 00
14 0J 10 00
I4 1 1 10 00
1 ) OO Soi
12 00 9 00
15 00 1 > 00
12 00 1000
15 00 12 00
30 00 20 00
'2o 00 i 00
|8 CO 14 0)
45 00 30 OO
4 ) 00 8 J 00
/o 00 lo 00 S 03
36 00 28 00
10 00 S 00
Sp ns
7 00 550
i 00 4 00
23 00 3 2 OO
yO 00 100 00
I80 00 12 3,0O
10 00 9 00
351
3 00
4 oo
2 00
8 00
9 00
Ajoutons qu'une surprise leur est rserve,
Tabacs de la Rgie Franaise
Scfcrf ilbti Sjprieur, pap:er bleu 'e kilog Ole
Scarferlat) ooinaire papier gris le kilo?
19, le pnqcet 06)
10 Im pkj it 0.40
Cigarettes Mai y and le Mille* t 30 le bondon de 20 0 CO
Tabac p>iapr le kilrg \h, le paquet 1 DO
Escompte habituel A psr ir de 2 kiloga
Une nouvelle exp*-d tioa et mise en vente dater de ce jour.
L Administration de la Rgie piricol rement aoign la q-ialit -1n
Scaifarlati suprieur qai est prenne ci nme avao U g terre ais couver
ture Lieue double de pap er d'taio.
Lr tabac ainsi livr c naarve toujoirs aa fracheur et ne peut se
desscher
L'Agent aplcial F. ROBKUN
Pharmacie F. Sjouru
> 1 blicqu'elh a
Laboratoire d
Dj.u tvii 1 11 :!l#itslij it( ai h: 1 H i
trauisorui son Laboraloiri d'Urologie en ui
biologie appliqu sous la Direction du
Dr Hicol et B. Sjoursi
La laboratoire es ouvert tous les jours de 7 hres du m 4in '
cu-s du b 'r pour toutes les recherches et analyses prvues dans
l'annona ci jointe, saut pour le|
Wavs^riiiaii et li eousUute Ure Scrter.e
S)"cnt reues que le mardi de chique semai-i.-.
S'adrj^r ta Pharmtcie pourle* rdjijlgoaiijjt-'
la il es d'urines el&is gastrique,
Keaeon de Wassermano
HiCiion de Tnboule',
lamen du sang e du p s
Examen d. s m .mres fcales.
lumen ne crachat
AlbUfoiuo raction
Constante Ur* Scrtoir
Reo}wr Emolsion Scitt '
Emulsion Scott-
par chaque
Madeira Embroideries
For unie nowet conaiderably reducal
pHce*.
In ttockt Table Corel 8, ^olll, llani,
kerchiefs etc. ete9
Suitable for tiice ami welcome Christ
mo Gifts (orne and make your cho;ce
yoursell.
f, Preetzmam AGGElillOLM
Hue du Quai
doczsio
Frais I Frais I Ai rive
b eau de Ntw York
En vent* i au flac^j par
ar cause et par grosse
Eo gros : /'rix spcial
ChesFr.nck JmAHTIN
Rue du Vagii>-in l'Etat
En face Usine r,:acePort au Prir.c
Avis
M>.'rieur Ariatcte FUrrtlroia
rt v .;- vu public tt au romraer
ce qu' partir de cette date il signe.
D.iua.e Hbiie Lotis.
fePor* o Prinr#. 16 Nov. I0H
DAMASE PlfcUHE l OUS
La sroi n air*
Prol(|ez votre sant
'.'. -vtrtups de Isine peur le froid qui sera rigoureux cette anne
Toiles drap coton ou fli en qualit anpArieure
Dan ass frari;tis. double largeur pour matelas.
Flannelle pour Gilets et gilets de flanelle
Caleons longa toile et coton
Chapeau de laine trs jolis pour homaaei
ViMineot d arriver et se vendent prix raolra cher,
PAUL E AUXILA
Hues Vraversire et Magasin de VE'at
De nouveaux naeubleaetde jolis lits ea eaivre.fer e' caivre 8)llicitecii
aotre visite, les prix sont plus bas qu' l Etranger


LE .MATIN
Coimiloir
Hatien
se
VK1TB
DE
Fin
Anne
k des Prix ExcepliontHs de bon March
Pendant le mois de DECEMBRE Seulement
Zphyrs forais
Indiennes frsnaiees
Voiles tantaiaie
imprims
c unis
Cretonne
Crfcsndy
Npuboul
BapUate
IJftlD
M itjQiettte
Tci'e d avion du soie
Voil quadrill
Cieion a tNhret
Hatine
Toile Vichy
Qorkacrew
.Soia paillante
P. 0,40 Geoigette blanc ^
0 35 TtiltB do 0 90
J50 Tulle IllOliOO
0 40 Voile pour raaii^s
0 40 Voiles pour maiilea
0 30 Gipe Balaie pour dfuil
0 4*0 Guipure pour rideaux
0 40 empare tt>ur rideaux
0 40 U'deaux la paire
0 a) PoitiCrea la paire
1 00 Seiviet!c8 Oeil rie l'erli x la
2 Toile drap par Ml
uSO Toile drap fil t co'c
VO Toile drap ctton
0 /O Toile s drap coton
0 50 Crpa mariefe
0 Soie cristalline
'803 Ceimurea ponr femmesj
\ eu depuis o 3o ctta
'2 Robb dtpuia
2 Uitomao rose
4 long ou soie lavable
7 Toile durasse pur fil
1 i^ pour nappes
o50 Nappea ougea
l lu Srivieltea rougea la dooz
a .1 ppes b anches la douzaine
4 Unll couleur qualit extra J
,Jz 2 4U S rge icance
4 00 Satge L 'Qc et uoire
3 F, u mtis
0 85 Tulles brode
1 Corsets ceintures
1 Ghieis flanelle hommes
1 Gilets flanelle femmes
Flaael e
0 u Gilets eliular
2 Galion coton cru
1 30 c zepbyr
o 8# Caieccn zphyr extra
Uevar.ta de sbemises
4 Fbux rois la doucaioe
Maocbei es la dooz.
Souliers pour enfanta depuis
Souliers pour femmes dspuis
Cbemiaea pour hommes
50
2 30
o 70 Cravates depuis o.lo
0 Oo Cbaosfettes pour hommes
2 50
2 75 bas II pour femmes .
f Bas ai pour femmes* _^j
1 20 Costumes pour gareonlals
e80
1
150
180
o35
340
5
2
100
i 80
2
1
0*
1
1
ISO

y
**


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM