<%BANNER%>







PAGE 1

LE: M .TIN l par 1M Tares, ismet Pacha a dcla r que les Turcs ce reconnaissaient pse l'armisli:e de Mudros en 1918 les dlgus anglais it franais dcla rrent qu'ils pr:eadaient qu'ils devaient reconnatre l'armistice. La dis cusion s'engagea au sujet du paie ment des armes d'occupation. Aujoutd hui la commission (eiri toriale doit discuter la .ues'.-.on d(3 l'es de la mer lige, LONDRLS Booai Law c"cit ren contrer ai jourd hui Ici citecieurs des cbemtus ce 1er pour ductile: de giands projets j'amlioiatioLS per mettait d'o.cupu un giand nombre ouvriersp| 'MMB1 Les Cours NEW YORK 19-S.erling 45221 Franc 14,35 F fos, Mnmiques, Convalescents root retrouverez les forces perdues en prenant I/EMULSION SCOTT aliment tonique paexcellence, et trs facilement Bsimilable, proprit qui !a recommande aux estomacs le^plui Licats. Au Tribunalde Cassation Le Tribunal de Cassation avait ce malin une physionomie imposante. C'tait la sance de prestation de termeDt de aon nouveau Praident, Le Juge ehampago", en aige. nut le senten*. Des paroles r>e bieuvenue turent prononces par le Ccmmsaire Luc Dominique, au ICIU du Parquet; Du|.itou, au nom du Couteil de l'ordre dea Avocats. Le Nci vf au Prsident eut de 3 mots beimu* pour lpondre aux b.maclt aoib.its qni loi furent sdresics LES FUNERAILLES DE TRI. La liste qui dont la 'uit complte p re si/ m celle dont la publication a fi fait* har d-s personnes qui. par leur prsence au.c funrailles de Mme Vv .Vaquait e, ont manife%t Itur [ympi thie d la famille de notre Dirett-'-ur. ""Edouard Estve, Llio Joseph, Mlle Lamoiru-, Vt Viliui Gervalt, Henri Routier. Fernand I Abr.V ••. •' : -. . r, )o Ljn Houyrd, On .... u Bertrand, Maurice rua George ViUeirtocbS Mme Marias Ueme, Mlle Valls, Moli.'-re UorJej, Jo vient de taire appel pour complter jejni Constamin Dumef U M, Diienne. Mr & son Cab net et COli.borer i 1 immense Mme Charles Duplessv, Mlle Duplessv, Alplion.e \\cht da OOUVeintment de lanaP ur and -. ,eao Higaud, Eugne Ferdinand, Mme acne nu gouveiDcmeui uc i u* Emile Flambe, Mlle Flarabert, Fleurv Fiauiere ton, il nOUS est agtat>le de Saluer Mr a Mme Lon Laleau, Mme Sedan Villejoint %  ; icurd'hjl la prsence de DO re Sym Mlle Alice Fils-Aim, Victor Gentil lils, Solon _..U.„„„ m i rkarl*o Pnmhrnn an Godefroy, Me Pierre Hudicourt, Lucien Hibbert, pathiqoe ami Charles fombron au Ur Arth u t Holly> AdoIphe Gar dre Mr n Mm ^ ministre de lluteneur et dCS l'a T. Laleau, Me Lon Lahens, Mr& Mme Charles VaUX Publics, lilavoi, Lon Liauteaud, Fernand Lon. Me T -Mil u.,„~,. l'iene Lespinasse EJgard Laroche, I. M. GtanTous ceux qui sa/er.t quel homme doil> Ptii , nl Ju Co K n cll d HlJ ,. : ; n Uniulhe doenvre, doubl di quel 'ftnp'ia Foin Haveau, ;,\lme Jacques Lubonis, Adolphe _... i_.,-1 -, Ji„ fl ,A met \ r*\ ur I aneur, Ludcrs Moite, .Victor Mingoncs. Me f Christian Miiton, Me Adam Michel. Vve E. M, H roi ..r, E. Momrosier fils, Raoul et Jean Mon:roaier, Georges Muoirr Etienne Bourand Mr et Mme Em Na/on, Sidney Paret, Me Seymour l'radel, Mr ei Mme Henri Parisot, Grotges de Ff.dine, Dr llyson, Vve Eugne l'aul, Delabarre Pitre Louis, Edmond Houmain, Famillu E Roiier, Georges Roland, Mlles Uioo ; Aie Robert Vve Ed. Rose ; Rodolphe Roney ; Mlle A Rigaud ; Louis Roy ; Dr Roy ; Mme Houx Mlles Saurcl, Chakl Sambour Zacharie Thomas ; Mlle Tcssier ; David Vilaio ; M, Villird Mme et Mlle Vil loya Ctiarles Fombrun, s'att;ncaieai deji le voir appeler, un de ss jouis ou l'.uue, i la direction d limpoit t dpar.ement 1 la tte duquel il < si actuellement plac. Amien Inspecteur des coles de la circonscription des Gonaives.tant qu il i,ut aux gouvernemen's passas de garder celui ci cetie (onction qn 1 eccupa pendant une assez longue p node.il s en acquitta avec la plu grande distinction C est de U qu le prit pour le nommer Cccsu'ier d'Etat. Les vnements sonl trop rcejts jour que'nous nous attardions i rap peler la conduite observepar k|eu ie rcpisentant du dpartement de l'Ar tibomte au Conseil lgislatif, et son ictioa efficace au cours de la grande d ssidenc: ne de la campagne prsi dintielle dont l'issue l.vorab.e a eu cour rsul at le tuojjphtde.Vionsieui 1 ous Borno. Ayant t ainsi ml la lutte, Mon sieur Fom'u un en ve.tu mme da portefeuille qu'il occupe, est donc Oien plac pour g OUp r autour du gouvernement les .mcnts les plus d goej et y app K ec in directives po .idqqes laeiesranes. Aussi au mjiiieat de son eat et tr foncions nous nous empiei ons A %  IUI prenter nos plus v.v.s (lia •lions. F. L. l'He ii; M I p Le Secrtaire d Etat Je l'Instruction Publique vient d 1 adresser la circulaire suivante aux Insptcteitrs des Ecohs de Fort au l'nnce, eu Cap Hatien, des Gonaivts, des Layes et de Urmie : Monsieur l'Inspecteur, Dans l'intrt des tudes juriU jues, le Dpartement croit utile d'it tir^r, d une faon ppdalt, vrtre at temion sur les dispositions lgale. concernant les coalitions -l'nlmiss. n 4 IE oie Nati-na'e de I) oit et aux E:oles Libes d: Dioit de la R publique. L'aiticle 7 du t) Sfptsmb e 1906 dispose : < Qst adm se i s inscrire (i 1 E:o'e de D.oi ), toute p-rsinne d tentrice d'un ectificat de 6ndtu dis secondaires classiques ou ayant subi avec succ), devant un jury professeurs de l'enseignement daire, ds'gns par le Scrtait .a de 1 Instrnction Pub'iqueun fix Acci'Sfx-moi r'c ption de< rrs? 1 tes instruction, etrecevf/., Monsieur l'Inspectfi" l'expressioc de ma pr faite ce LsiJiaon. Charles BOU Ht! EAU Le te n) s qu'il fait Un dtv quaUdiona aurait nonooe on n^u' a terepa poor anjcar-i'hui — Cet e prdiction, vrai diie, t'e.t 1 n 'e r'fljltai des calculs aa'ro^or: 1, 1 oe ce confrre, maiB bien de i-tvoyance c'e l'Ingnionr Tippei;hanei.— Lea jonrrsin d la t.'apitale ont t dj bii de la granda dcouverte de cet esprit acieutihque — Le public sait d | le r'e reientiasant qo'est appele joner cette puissante dcouveita quand Monsieur Tippeuhauei sera en mesure do rendre ofli:iel le pro doit de ses prodigieuses tudes as tionomiqoes — S il a t prdit 00 u aujourdbui un tempa de diable et que contrairement cette prvision nous avons un temps dlicieux, cala ne peut pas tenir lieu entire-aatr une er-.eur Sans ro g a il de c 01. la mat.ra, on doit raisonfiahleineoi comprend e que p ior dm csicuU de ce genre ii faut la plus tranlb pr:ision — il faat un objer vtiioire complet — Mais ne savait OJ tas del q id l'instrument nces^ai re, le l'actear p iucipal, manjoa cotre illustre lio.ume deBCieu:-? Et puis (O.nmnt tienli i on i^tui uce diftr.;nce insigLilLn'.iY Le mauvai* te m pi pour le 30, ne Taon paa eu Dier ? Au contraire, rous rei.doua plu t hommage au ri'6, la puissance de cerveau iTe Mr Tippenhaoer.— Cir c'est dj beaucoup d arriver aessi prsParisiaua JEUDI LVlUqae du Courrier de iyon. En 5 Actes Domino Uuirye 6me pisode Kntri'e gueiaij JO ceutlmea Lubrieatiiig Paie me ni Panhard Oild Corporation Oils & Grease Huiles el Graisses Prix et qualits dfianl toute concurrence m Lehn & Fink, Inc Fonds en 18"6 ^^ ____ SUPi'altlOUTifi BA5 PRIX PROMPT.TUDE Tout oro nis chiniq'tea, prn'imcjutiq les et aulres aiiie.es v&3 dibldsdt.su ephirmri'. EPOKS : Poivre, Gtiaelle, Girolle. \n.s toil.^luso.dd etc 4 etc SUltK BVKKIN mmtt SPMCl ALITES ; /M*rqui prive/ Lysol d^ii f ictao'.Parfameno, Article' •jour barbiers, B-y Hum. Chocola' en pouuie, Huile de foie de JfOtM, Kmulsii, Cold crenra, Ex rmt pour fii-e e^pences et oau de tOil(\tte.Eliiij po^r cqpserver les oeufs frais, Lan de Mag.iaie, Poudre Hupri3:ue pour la toilette des ertf-jnts, K>Soe* de fleura Eu de Flonda, Miel poui la table. Mjutarde, HoRe d'Olive po:ir la table, Bios*es daata, Pepyarmin Hu le pour eoaseer lea moustiques et autres inaectea, Hegubl : Huile contre constipations a* roubles des intes ins chrociqnes Th, Cire pour les parquets, C'omeatt' qu>s, Elixlrs, Epica, Sirops divers, Teintures diverses, Vins, etc, etc. etc, Demiudez le catalogue des spcialits. Confiant vos commandes LEHN & FINK, Inc; vous PKI abaoluiaent %  atiafait a tmm Toutes le bonnes pn*rmacies da pays s'approvisionnent cbea LUI A FINK, Inc Josluia h. Baily & Co (Chureh ThoiM Vire ) Sew^Tork L'une des meilleures cl d r plus fo+ tes maisons de tissus aux Elats Unii Siam. Denbn*, Cheeks, 0\ jh m, Toih a drap eic, etc. Lu me il'e are source dishit* : PrLt Toul's lej pices di paiimeat ia p os de Nova.tb e SJ H ptlt'.t. Les appoiiements srj.t servis tO'U) H'< aVlMl'Uj'UX, aux employes p >b ci la senr ne pro tlnine.erU) Di.emb.e. 7i Tiians SikjDay • in exa M W Les principaux cotnm.&onnalres en tissus aux ktatSmVns,s'aprov>sionn*nl hez Joshua L. Bailly # Co rrfn dont le programme sera Par Commission de Son Eicellen par i cs rglements de l'cole. ce le Prsident de la Rpublique, le grkmm j e cet e xam;n est notre collaborateur Ile BtaMfcM dt errii.aT par l'aitide 15 de l'Arrt rand, professeur d'Economie Poli-i sn temhr> raifi que a I Ecole Nationale de Droit de di ; 2l ^ptembre 1916. Port au Prince vient d tre appel I vous invite 1 tenir troitement diriger le Paquet dea Qonai ves.com 1 M'a la rigoureuse observance me Commissaire du Goavernejieot. de ces prescriptions en dehors deiMe E .enne Uourand est de ces quelles, aucune admission ne peut liesse et leurs couleu'S ont t aibojeunes dont ou connat le talent sou avoir lieu aux Ecoles de Droit, 1 1 Erets aux m.tj de leurs maisons, p'e et la graede activit au travail, co i e Nationale comme aux E:oles Nous avons reu le programme lu •aura a acquiPer d'une faon sali i L-brei. math ath'.iqu qui au.a 1 eu au Aujourd'hui 50 Novemore est la Thans Giving Diy, grande fle d'action degrles des E ats Unis Depuis ce mttin des fte 1 ; sont or ganises d.ns les Ca ernes de l'Oicu puion et continueront toute la jour ne. Toute la colonie amri:aine est ta taisante des devoirs deaea nouvelle fonctions. u„.„„a doit avoii aussi nne a.ten'ion srieuNous prsenlona Me Uourai d tous LOB trraplimu ta. Le fonclionnemeat de ces dernier^ Champ de Mirs du p Novemb-e au a Dcembre fiai doat qui ce po g'amrat n'attire tout Pott-au.Piiice ei surtout les arritturs de sport. Arrive se de votre patt. Vous veillerez 1 ce qu'il y soit te* nu un nombre suffisant de chair s occupes par des personnes offra t toutes les garanties du savoir et i ce que les cours soient rgulirement professs. Vous ne manquerez pas de ccnti \n elficacement les examens qui e font Cil tablis. t;.iets et qui oe peuv.nt avoir lieu qu'aux srisiois ilonseil d Etat Hier W Conseil d Eiai recul la prs ii lion de serment de llr A-loiphj VJbrune, puis vola la loi 1 n:e relative au Tribunal de C;'.?Ea ioa Mi • tttiur Rameau, Secrtaire d Eut de la Justico dposa cnante un projet de loi reliant aux Cou munes le S iv,:; d ; 1 Etal Civil Publications reues LK CHARRETTc, No du /er Novembre. Ucssins de Pieiri Taik. TcrS par Henri B+raud, Frdric bojiei Curnon kv, Erot PeroJon. Racteur en chtf Pau Reboux ; X4* H us ai — Louii Branger — Th Persan, AuguMc ,.-Hisnos-t ons lffilet oient ttrirt* Mjniraaire. SiiMWiti Jean Le Moullec C ais P s %  " legiies SOlCUl atrtCie LK CRAPOUILLOT, Ne du 1er Noem. Le S. S. • Panama venant dr New YorJ ei arrive ce matin avec le ratugert suivant : Mr Gregory ; Ueut Whitt Mlle R. Urev ; Mme Piiker. me Potier, Ueut C. Robbs ; Mme Mollingahead ; sic Andrew Mr Le Sauieret. Le S. S a Biikra %  de la C G. T. venant de Borderai eat entre lundi avec le* parnger rglementaires de Ij.l.t et d Octjsuivant: Die. Laura lacombe; liudo a Cam, Ed. Ca lYantrii nat nnt n# r\.iA % %  rue ri; Hiyde Uuiberi ; CamilU Nord ; W. Wi. SUire pa.t, VOU5 ne pud. I pas raann ; Germaine Harilie ; FrUMM Le Chne de VUe le: a: ic'es 1 2 et 1) de la loi Hioie Duncoiube — naiie Uuncombe — Fu qai rgie les coad t ons de fonction S ine Bobelin — Vve Nadal — Laura et Pierre „. m t i, -, ,\ ._i.. ijk rM ladainuiiee Chne seme Chriei Andr oement di e, coles libres. Inc Lehn et Fink (Maison fonde en 1876) New-York, .U.A. Laboratoires Bloomfield, N. J., . U. A. Extraits liquides Sirops Onguents Esprits Pastilles Teintures Uniment Dsinfectants Spcialits Produits pharmaceutiques Herbes mdicinales Chriez — Luce, Marguerite etRaymonde Nou L' D a Ifaier.t entend que outes I dispos't ons I ment appliques. Hubert Andr f. AxgerbeJ. Stt. J Place de U Sor bonne Loa R. Thbaud Agent ejsolueii petrr MMHI .-•;•



PAGE 1

HPT LE MATIN Comptoir .^f% ; K l'BITE il .. DE / V Fin d'Anne 4 des Prix Exceptionnels de bon March Pendant Je mois de DECEMBRE Seulement. Zphyrs franais Indiennes franaises Koilss tectsifie • imp'-i ns c unis Cietonne Orfcsody NPDSODK Baptiste Baz.u Miiquieette Toile d srten de sois Voile quadrill Crpon barr es Ratiee Toile Vicb? Corkserew l 9i f P#!fUf 0 40 Georgette blanc 100 015 TilUsde 0 90 2 9 50 Toile illufioo 3 0 40 Voile peor mari* t 4 0 40 Voiles pour marier s 0 30 Crpe ecglsis poor deuil 1 4o 0 00 Guipure poor rideaux o 50 040 inirit roor lideai x 110 0 40 H'd(Bix la tsire 2 u?0 Poil i. ii paire 4 luu Seivi-iu* ueit de rtrdri le z240 2 Toi! drrp tur rl 4 50 080* 'To'lp a drap fil il ro'-n 3 .. VO loi'e a ;rap ectou o 86 0 /O Toile S drap coton 1 0 50 erpe nsarlet'e i 6 Soi* cristallins 1 I9 eiU'WM POir tec91 depoia o 3o ctta oSO Hobea depoi* 2 Oitoraan roae 1 30 f org oo aeie !av8lp o 8> oile dtn.aaa prr fll pour nappes 4 Nuppea iouyea 'i iSIflellM roi y.f la r*0 .z 7 Nirppa l.'arichec la douz-ice • Dult coiJ. .r qualr ex'ra 1 S. if/e oiarw.o 1 50 Seine blanc et noire 2 30 Piumeiia o 70 Tulles brods o Oo Corsets ceintures 2 50 Quel* fun-lle bommea 2 75 Gilets Nautile femmes ? flaaal.e 1 au Gilets .eltulsr 80 Galron coton uiu 1 c zphyr i M Caire.n xepbyr extra 1 HO lirvHi lu de caemifes o 15 Faux cols la dot/aine 3 40 Mancbsttes la dorz. 5 Souliers pour n, tante depuis 1 20 Souliers pour femmes depuis 2 Chemises pour hommes 1 00 c t i 80 - • %  j Cravates depeis o.2o 1 Chaussettes pour bomsass o fO 1 Bee II pour temmes 1 Ras fll pour femmes 110 Uost urnes pour gargonsts f v



PAGE 1

IE MATIN URODONAL Rhumatismes Nvralgies Goutte Gravelle Artrio Sclrose Obsit ^ui T*t raeter itmm.o et #rttef BrMMNa1i< rr ^i,l eftlli mfnt ^ fiftoe l'asaJHanent de* t*|s)e. la* variee l l'oMall doit ftfcniBer t'e-araSe *"••• urlque. a poHon 4e aire trfaiilime, •> fl?t &f ?• ct .#ur Ftivat Prol a li'n rat l'iflterlt Si Power tut! rhi*i!n 1 • Vlfnct*nnM Pari ai il pu 1 ." •%• %  • m/M H'"" rl '" ratta. to< I DIALIROL <*4MM nr. scarat.. ; n<-ii. i i i'.r vil.mii-, •* I reman* rftriti < • IMUOAI flumt calmant a""* L I N Y CU L nu. Coati'. Lumbiir. Ne rralrtet Viennent d'arriver air. toutes dimensions, surtout 30x3 i|2& 30x3 En vente chez fa PretsmannAGGERHOLM m^.-..' %  ^ XW , .rf .a. M T .i/ CT sai ri^T' ae + e a^ al ^ a era aJLa Maison H. Vaillant Houel Agents gnraui,.720 Rua du Magasin de l'E.at CI) de Sfeamsliip C Foreign Services te Sh8 T 4 QUB*venant de New York et des port* du Nord est attendu ta Capitale le let Dcembre.Il laissera le m*r e jour pour Jacmel via loua les noria du Sud prenant fret et potagers. If fta de retour H Copitale vers le 5 Dcembre tn toute \our NfW 'ork via tous ht ports du Nord. Pdst-tuJMiife le Novembre 4922 ur des le gallon. Gros et dtail Dans le [but de plaire ses nombreux clients, leur offre les articles suivants de toute fracheur Si de toute be, ut yies prix exceptionnels mal gr la grande hausse sur les prix de Charles Picouet 228 Hue Roux Porl-au Prince fy,ff7vU ti&zus.,* Cta. eaux velours suprieur pour r-ottoneo Oi 5 & 0 Chapeaux de laine d Italie de touiea qualits Crpe ratoie brod la macbioe. di tonte beaut l auoe 7 Itas soie suprieur douzpine 12 Crpon fleuia couleur lauoe 0.60 Caiinir anglai* sup. 4 &4 5'., D agonal noir extia 5 50 l'ulra Keacb ang gris fooc4 2 50 S.Mge bleu snglais 4 V5&5 0 ill lil 8Dglais blanc l 40 I)r loi noir i poa:i* Voile a blanc OrgaDdie cou eur brod brabant jaune et noir ang.sup Percale blanc suprieur (.• h o jupon Rideaux mousseline aoglais larg40P X 2 1,2 Ydade long Mo?8fline tuisre de 56 P liusin blanc ang double larg Bue m amer eng double larg dres 04 or 15j 7 5 9 50 7 4 20 3 50 040 055 060 douz 5 50 4 28U 2 9 Tussor de soie pr ehemiija ho.cme et robes Gabardine bit ne barreB Organdi couleur b.>lieone m. 1. Crpe anglais g 1 Crefc.e angl p l _j Coioo iiupa ang 80 p or l'au Toile draps 61 anglais Toile matelas g 1 sup Bandes broie*s suisse par boite et dtail Brodeiiea pour icbes Ptlignes de toutes les qualits et grandeurs etc, etc, etc 0 70 0 45 030 036 1 060 0W 250 o;^8 Assoi'liment complet d'Epicerie iROM AGE, JAMBON, SAUCISSON Vinaigre & Vin de Bordeaux up rieurs, par gallons et en bouteilLs. Madre,]Malaga, Porto, Xrs, etc, ete Whikies. Gin. Bire CHAMPAGMES '* LIQUEURS Eaux d 1 ichy Bonbons, biscuils Cig*rea & Cigarellts Gros 8t Dtail Toile voile pr grands voiliers 0 70 La liste serait trep longue s'il nous fallait en. mrer ton les artielea que nous avons en magasin, c'wst pouiquoi roua vous lavitona, avant daller biileurs pour vos emplettes de Ho d'ar [.et, paseei la Maison H S1LVKBA, car nulle part vous ne t-ouvertz d*a arides d.usei bonne quulue i des piix ei lduils Tabacs 4e la Rgie Franaise Scrrf>rUt. Sopneui. pa; 1er bleu le kilog Gdea 12. le psquot OjBO SSrlii ordinaire pa,.ier gus le k.log t 10 le pq-'^ .J CE* t.es Ma. yla.d le Mille 'e b< don de 20 0 W l.Dsc a v EMoœ le habituel par ir de 2 ki'o -. n,fnru>ell< exp^d-toa e-t m.seen v< le os i de ce jour i-Ari, ,1,0 JelaHgia a psrticu'.ement k oig- la qualit du ScVrf-'atr.,lneor qui est prcs.n comme av.at la gaerre sous couver lure t lfc rb. d c 0 ".mr.ivr P cr^ve l tujour. sa fracheur et n. p.ut se dasther L'Agent spcial E. ROBELIM Faiblesse Chaque mouvement du corpa C.HI qrnuie une .(iianlit dter•^Biin^ d'nergie. C'est p^ur ca q i" v IUS voui sentei fatigu i la fin de la journe, yuand VOM vous turmenei, quand votre vitalit est inina par la m.il.idie, votre systma tout entier devient trop puis pour rcuprer sa \italit sans aide. Votre syatme raasernble une plante qui sa meurt faute d'eau. De mme que l'ean revivifie uneplante laujuiasanta ainsi "Wincamia" donne une vie et une vigueur nouvelles la constitution affaiblie. "Wincarnis" possde une puissance quadruple ; c'est un Tonique, on Reconstituant, un Gnrateur de sang et un Aliment pour lea nerfs.—le tout runi. raa wim oi u/0 cre une force nouvell*,da san( nouveau, une vigueur nerveuse fioMrJ/etimevita'iiOMV


PAGE 1

ltm anne No 4978 Portraa-Prlnoe Hati Jeudi 30 Novembre 1922 RLH COPA 01BKTIUB PROPHIETAIR Clment M gloire NOMKBO 20 C ENT1M ^ PAN A'.' UNION DEC il W22 La modestie a toujours affaire la gnrosit et l'orgueil Henvie.^ RIVAROL Quotidien RKDACftOM i Ra Amricaine No 135* fELKPHONE No U PROPOS PKRDliS Nous extrayons des annales Capoises Les qualits d'un mari Cette ipoque de l'anne eit celle < es*|oyeiii ny menes; putoat de coches qui chantent, des fleurs qui i mbaumeut. des toi'ettes pares qai ijouissent les yeux Ious les jours c a rencontre des cortges de jeun? t pouses mues sous leurs voiles lianes, des mamans un peu tristes des pres graves comme il s.ed pour le jour eu l'on c sacrifie > sa fille. l'ai Ion? donc mari-gr, occupoosi ous un peu dee maris. Que doittre un mari ? .. Pour abrge, di j ous d'abord ce qu'il ne doit pas tre. Il ne sera pas, si la jeune fille est de cœur srieux et d'esprit bien le v, d'quilibre stable, un petit jeune homme qui le smoking va c divi ement, grand danseur devant I K lernel, qui ne tait, dans la vie (ai e : utre chose et qui n'a pas d'aut e qualit que d'tre" le fils dun pre riche et intelligent 11 a une jahe moustache o il n'en a pas, selon la mode ; il parle argot, le pire il pas sde des relations avantageuses Ce n'est tout de mme pas assez. La vie devient de plus en plus un rude tra vtil ralise^, il faut s'armer avant d'entrer dans la lice.sous peine d'tre vaincu ds la premire passe. OJ a dit souvent — rptons le — qu'on tst d'autant plus homme qu on a t lus de science ; autant de fois hom me qu'on connait de langues. A ce compte,un ignorant, ne le fdt il qu' c'eut, n'est pas un homme... Wu'importe qu'un mari soit b!ond ou brun, grand ou petit, pauvre ou liche? Son regaid est-il droit, cette droiture venant de son Ime droite, .. on sourire aimable ritint son .oeur bienveillant, ses manires rser \es et discitcs.indices d'une bonne ducation ; ayez bon espoir M.is il fani, pour assurer 1 avenir, drs qualits plus profondes ; qu'il sache te tailler dans le monde, par son in telligence, une situation sa mesu ie, et l'ayant trouve, la garder. De 1 lus, si ce futur poux croit au bien, lime le beau, cher he la vrit, con liez lui le soin de votre destine, el'a tera heureuse. 11 fit malheureusement des jeunes filles de vue courte, qui ne cherchent dans le mariage qu'un compagnon Ce plaisir. Uo matre V Jamais. Ui travailleur ? Non, non. faut il donc ddaigner la fortune i Sans c'onte, elle trane aprs soi des tnnuis, mais elle apporte au foyer son lment de bonbenr, en cartant les soucis matriels jourcalier.'. N'an moins, ce bonheur serait pay *ro? chrement par l'oisivet. Un oisif liche est un inutile. Faire quelque chose, cest une loi sociale Mdec-n, il ioiqnera gratis, s'il est liche, les ) aunes de ses domaines ; qo il scii : oit musicien, peintie, f.-il artiste mdiacie ; ingnient, avocat, avou, i fin d'apaiser tons les sujets de que telles et d'empcher les procs au lourde lui Tout vaut mieux que le \ erptuel c farbiente . Qn'il admi i istre lui mme sa fortune : qu'il se lasse collectionneur, numismate, ar chologue, n'importe quoi, pourvu qu'tant quelque chose, il devienne, i. A jour, quelqu'un.*. Combien de femmes regrettent de n'avoir pous qu'un roi de la mode, toi arbitre des lgances Regarda*, Mesdemoiselles, autour MfilIFMfcl 'air Cabli DE Ministre de l'Instruction Publique Par an srrt paru un Moniteur Son Excellence Mr Louis Borno, a romm Monsieur Cbarlea Boachs rau Coaseiller d'Ettt. Secrtaire d'Etat de ITnanucion Publique, en remplacement de Mr Louis Guillai me dmissionnaire. Ce choix heureux do Prsident a enregistr ici avec ua rel plai sir Car, tous eenx qui ont eu la bonne fortune, comme noire D rec teur, de connatre ou miru d'enten dre parler de Mr Charles Boucln rtau. sont unanimes dire que le nouveau Ministre runit toute* les corditions d aptitude, de moralit. de science, de dvouement exig? par la loi, pour excu'er le bea i programme du Oouveroement a'.tuel eu point de VJB de la propagatioi de l'instruction dans toutes les cou cbes sociales de notre milieu' Monsieur Chsrles Bouchereau s h sureu^ea ne t ont elles pas, en effet, l'image brve mais saUhsan e de la brillante carrire politique de notre nouveaa Ministre. Nouai professe si' aa Lyas Nitional iS ans, deux ans apr il o'.it sous inspectent d :g Ecoles sons l'Administration Gui'bauJ A 2 ans, il tait chaai parmi les comptences de sa ville oaiaie corn, me Inspecteur en chef o il resta oeze ans; puis il fut nomm 3onBcilUr d'Etat. Dsns cette rapide M lumineuse ssceotion au:un fait regrettable ne pem tre signal a I a dresse di notra compatiiote. Il a su toujours se montrer digne et au.dessus des h t;ris mesquins di l'heure pour viser un but unique qui fut l'ascora plissement in gral de la tche qui lui tait dvolue. Comme oa le voit Monsieur Bou chereao avait raison quand il dcla rait la fin de son improvisation que son collgue, quoique jeune n est point nouvaau dausis polittque noionale Le choix que Son exle Prsident de la Rpublique a fait de Mr Fora brun comme Miuistrc de l'iotrieu" et dea Travaux Puolics est heureux Le monde politique s'en rjouit et particulirement les jeunes tant des conaivtB que de la \ epulation de l'AHibonite entire. Nanmoins comms le faisait re marquer le ministre Bouchereau, il ne subit pas uniquement du boa vouloir d uo Sacr aire d'Etat,di son dvouement pour mener a b m les affaires ministrielles. Il faut aussi la oo iHiaoteco'Isboratio.-i di personnel du dpartement C'est cette tro te col!aboruion,cet appui sur et efiic&ca que dans leur speech ont tour 4 tour promis Mr Przeau, Lhef de div.tion u Uipar tement de llutantur et Mr E hart, Chef de d Wsion aux Travaux Pu blics Aprs tous ces souhaits de bien venue, le nouveau Minutre prit pos session de son carr. ijueljues mmutes aprs les sym palhiqucs Mr Moreall, Mr Pareori e. le chef da service d hygine Di Minter l'y visitrent. Ils conversrent quelques instants avec la plua grande courtoisieF. B. Nouvelles Etrangres /(Eii6 m Tigre CHICAGO a8 — L'eotidi M' Ncrolo(|e Nous avons leu le faire part de la mort de Jostph Alfred Bourjoliy, njd bitr a l'ge de OU ans. Ses fuorai ha auront lieu ce soir k I B glise Sainte Auue. A aa veuve et aux autres parente prouvs noua prseotona noa sin crea condolances. dre une agression q ie le trait aura t emp h ? Oa d t qja j a in. mes sux petits peup'es que u ur guerre, reut 1 illustre visiteur. Da.i quoi / quand je vous d.'ramJe Je un mignirique discours vivemsot vous o cuper des affaires d'Europe applaudi, il dc'ara : No-is ne OTId eapriraer les sentiments de tous les mes pas des snateurs t op imbus i.Funiis le lu s la guete, le peuple dgoi' officielle que choquent les franais le hait, nous sommes un paroles traog-es.Les amricains ne peuple de brave gens ne craigair.. fursnt pas choquas par les cris du pu de corabittre mais pas pour do %  Tigre ranimant au front leurs miner. Si la France ne reoit pas coeurs dfaillant .Nous al'ons s .voir |'§Ue ncessaire, elle peut disparatra encore ce que tut la guerre, ce que et si el'e d spar^i le mende deman la France est et doit continuer i tte de, un joui s'il ae disparut pas ce notre premire ligne de dfense si q U i donnait la vie, l'Allemagne imprialiste rassaillit la Amricain 1 arm bureau fd ci-ilisation-Nous venons que 'i Fnn ution annonce Clemenceau parlera ce est saigne i blanc que l'Allem aux fermiers amricains le n d:eni ne redevient dangereuse et que la bie d.vant la convention de Chicigo France taut seule i supporter la Ls Tgre reu ua llgrimme vengeance de l'Allemagne ne p;ut deGonpers, priident amricain de pas dmobiliser. L'AHemsgie doit si Feieuboas o! Lxbor.pour le fliciter voir que si elle attaque la France de ses raagni6qaes discoars avec les injustement, Its ttit-. Unis et 1 Ange sentiments desquels il se dc'are en terre accoareroat U dfens'. Il U( p. Ua accord; Clmeuceau rpinl t raina en disant qu'il eipraitque Mr i u ^d-atement pour exprimsi si si Clm:nceau pou ra dire aux Frai tisfactionais qae des millions d'amricains Le Maire de Chicago a propo. s'efforceront de faire la pro-.ectioi de d'inaugurer ua mouvement contre la France une rali. U propagande et angre et il doit '-e garal Dawes prsenta ensuite prononcer un discauiS pour em; M Clm nceau II Clit qua Iss discus c he t l'Amrique d'aller siger parmi siois des poli icieas qui cachant ce les imprialistes europra*. qui ne p'.a.t pas au pub ie et disent %  . . seulement ce qui lui plait Oa ne dt Ltl UfeCtf li! jUitlCB pas trop ^rand bien de 1 Angleterre H||X trm*lm*m sous peine do fenser les lecteurs mmm au w pro irlandais • oa ne g or. lie pas U ATtahMliS — 38 Gouaarii, Proto Grande allie la Fraace pour ne pas papxiakis, Statoi ancieas p.'uJents offenser les lecteurs progermaini. du cons il, Ta o okis, ancieo miois Nous voulons %  'coter l homme qui tre de guerre B ,.i /.>M ministie gn cot ce qu'il dit et ce qu'il pense. "1 Had a euis, ci-nmaodait des Quand nous avions l'aruvatici forces gre:qu:s au momen du dsis 1,070,000 honmesau front, la Fran tre recoaau:s cojpib.es de hiutetra et avait di eiterr i.jooooo so hiso 1 oii .i fss ; h e m t i La da sL'Amrique et le monde savent mirai Cralas et le ga.al Stt gos que la F ance fut envahi.chaqje soal comiim s la dg aiitoi et cinquante ans depuis quinze ceat) Jteitioo perptuelle. L: m:o stre ans, vous ne devez don: pas craia d Aig'eterre avut iaformi derare dre que vo-re demande du droit d: mat le grjv:rn; n:at qae si \m pri. vous pro'gr vous-mme soit coosi somers eti.eU xcae*. u qiiuedie comme un dsir de domina rait la G e C-te ac.ioi pourat tion Ces deux discours forcit 01avo r d;s Itox incoa/aieats pojr guement applaudis les G e:s eot.-e autre le refas de l'ap Mr Clemenceau remercia e: fa ; sint puifiiacier des grandes puissances. allusion Isa visite au tomb au de aai^— aj^_ . G ant New Yo k il 41 '• le veux NOUVeUeS (1 V TSeS que nous ayo is la paix c'e.t poir PARIS-Limra F ur .i:r a Ji;U cela que je suis ici, car je v.ux voir lAadme d:s sciences qu il s: a pos la pan tablie eat e le t nommes II sible maintenant de driger un av.eu expliqua la s tua ion de la I raice ou dirigeable i travers le S hara au aux origines de la guerre, la m ns'J rsoytl d'un c b'.e souterrain parcou perptuelle sous laquelle nous vira par un coma t qji agira sur l'ap vions depuis cicquante ans : le rva pareil por par les a onefs 11 a pro de domination de l' lie .ugne, i.oic le premier discours i la cham La France at aque eo 19t./ tint t.e au SUJ t de la dis.u s n da bud seu Us lignes. Si elles avaient t get de l'aronautique Le sou. se romp.n que serait il advenu de 1 An cutaire d liiat dit q se l'aviation com g!e re d de l'Amrique Il donaa merciale avait atteint en 4 ans un d les chJf.es des peites de la France v::oppemeit qui avait rclam 20 envahie qua're ans II parla des d a :s pour les chemins de fer vas'alioa des rgions les plus riches PAKIS — La presse don e de nom il compara l Amiique si elles taient breux .cet,!. s rel itil 1 la run:oi de p.opoitionnes 1 .elles de la France la confrence i I B y.e, ie ministre Il parla du budget franais montrant des sffaires trangres a dclar cet la cause du dficit ; il parla du bud gard que les renseignements publis get de l'Allemagne momrani cem par les journaux franais sont trs ment elle se mis elle mme dans inexacts Aucune dcision n'a t une coni tion lia.ac re tendant prise au sujet des mesures que la rendre .es pa.emeais impossibles rui ruCUfl pie lirait si on n'obtenait pas na t son crJit pour ruiner la ntre satisfaction a Bruxelles. La runion et insista sut les dangers des traits s est borne dss changes de vues de l'Allemagne Turquie, Russie et eu prpmtion de la confrence de le maintien de nombreuses organisa Bruxelles; nous militaires, il lit 45 cas de d LAUSANNE — La confrence a couvertes d'armes et matriel cachs, discut la question de la dette otto. N'avons nous pas le droit de ciain mane et la rclanv:ou de l'indemm


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05800
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Thursday, November 30, 1922
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05800

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
ltm anne No 4978
Portraa-Prlnoe Hati
Jeudi 30 Novembre 1922
RLH COPA
01BKTIUB PROPHIETAIR
Clment M gloire
NOMKBO 20CENT1M^
PAN A'.' UNION
DEC il W22
La modestie a toujours
affaire la gnrosit
et l'orgueil Henvie.^
RIVAROL
Quotidien
RKDACftOM i Ra Amricaine No 135* fELKPHONE No U
PROPOS PKRDliS
Nous extrayons des annales
Capoises
Les qualits
d'un mari
Cette ipoque de l'anne eit celle
< es*|oyeiii ny menes; putoat de
coches qui chantent, des fleurs qui
i mbaumeut. des toi'ettes pares qai
ijouissent les yeux Ious les jours
c a rencontre des cortges de jeun?
t pouses mues sous leurs voiles
lianes, des mamans un peu tristes
des pres graves comme il s.ed pour
le jour eu l'on c sacrifie > sa fille.
l'ai Ion? donc mari-gr, occupoos-
i ous un peu dee maris. Que doit-
tre un mari ? .. Pour abrge, di
j ous d'abord ce qu'il ne doit pas
tre.
Il ne sera pas, si la jeune fille est
de cur srieux et d'esprit bien le
v, d'quilibre stable, un petit jeune
homme qui le smoking va c divi
ement, grand danseur devant I K
lernel, qui ne tait, dans la vie (ai e
: utre chose et qui n'a pas d'aut e
qualit que d'tre" le fils dun pre
riche et intelligent 11 a une jahe
moustache o il n'en a pas, selon la
mode ; il parle argot, le pire il pas
sde des relations avantageuses Ce
n'est tout de mme pas assez. La vie
devient de plus en plus un rude tra
vtil ralise^, il faut s'armer avant
d'entrer dans la lice.sous peine d'tre
vaincu ds la premire passe. Oj a
dit souvent rptons le qu'on
tst d'autant plus homme qu on a
t lus de science ; autant de fois hom
me qu'on connait de langues. A ce
compte,un ignorant, ne le fdt il qu'
c'eut, n'est pas un homme...
Wu'importe qu'un mari soit b!ond
ou brun, grand ou petit, pauvre ou
liche? Son regaid est-il droit, cette
droiture venant de son Ime droite,
.. on sourire aimable ritint son
.oeur bienveillant, ses manires rser
\es et discitcs.indices d'une bonne
ducation ; ayez bon espoir M.is
il fani, pour assurer 1 avenir, drs
qualits plus profondes ; qu'il sache
te tailler dans le monde, par son in
telligence, une situation sa mesu
ie, et l'ayant trouve, la garder. De
1 lus, si ce futur poux croit au bien,
lime le beau, cher he la vrit, con
liez lui le soin de votre destine, el'a
tera heureuse.
11 fit malheureusement des jeunes
filles de vue courte, qui ne cherchent
dans le mariage qu'un compagnon
Ce plaisir. Uo matre V Jamais. Ui
travailleur ? Non, non.
faut il donc ddaigner la fortune i
Sans c'onte, elle trane aprs soi des
tnnuis, mais elle apporte au foyer
son lment de bonbenr, en cartant
les soucis matriels jourcalier.'. N'an
moins, ce bonheur serait pay *ro?
chrement par l'oisivet. Un oisif
liche est un inutile. Faire quelque
chose, cest une loi sociale Mdec-n,
il ioiqnera gratis, s'il est liche, les
) aunes de ses domaines ; qo il scii
: oit musicien, peintie, f.-il artiste
mdiacie ; ingnient, avocat, avou,
i fin d'apaiser tons les sujets de que
telles et d'empcher les procs au
lourde lui Tout vaut mieux que le
\ erptuel c farbiente . Qn'il admi
i istre lui mme sa fortune : qu'il se
lasse collectionneur, numismate, ar
chologue, n'importe quoi, pourvu
qu'tant quelque chose, il devienne,
i. a jour, quelqu'un.*.
Combien de femmes regrettent de
n'avoir pous qu'un roi de la mode,
toi arbitre des lgances
" Regarda*, Mesdemoiselles, autour
MfilIFMfcl
'air Cabli
DE
Ministre de l'Instruction
Publique
Par an srrt paru un Moniteur
Son Excellence Mr Louis Borno, a
romm Monsieur Cbarlea Boachs
rau Coaseiller d'Ettt. Secrtaire
d'Etat de ITnanucion Publique, en
remplacement de Mr Louis Guillai
me dmissionnaire.
Ce choix heureux do Prsident a
enregistr ici avec ua rel plai
sir Car, tous eenx qui ont eu la
bonne fortune, comme noire D rec
teur, de connatre ou miru d'enten
dre parler de Mr Charles Boucln
rtau. sont unanimes dire que le
nouveau Ministre runit toute* les
corditions d aptitude, de moralit.
de science, de dvouement exig?
par la loi, pour excu'er le bea i
programme du Oouveroement a'.tuel
eu point de vjb de la propagatioi
de l'instruction dans toutes les cou
cbes sociales de notre milieu'
Monsieur Chsrles Bouchereau aussi un pdagogue mrite pnr
avoir contribu conjointement avec
notre grand ami, Me Tertulien Guu-
band i l'laboration des prograin
mes scolaires qui oai relev notre
enseignement primaire e- aeco idai. e
Feulant de longues mnea, comm*
Cliet de Division l'Instruciioa l'a
b ique, il a t pour ainsi dire i'.ni
de ce Dpartement, Tous les Mlms
trs qui ont fait leur passage au dit
Ministre se sont inclins devant la
comptence de l'homme en mit e
de choses scolaires, nota a mat,
notre regrett Arthur Francois.Secr
taire d Etat de l'Instruction Fnbliqae.
Le JournaL*aX.98 Annales Caooisa*
au nom des populations du Nord,
applaudit des deux mains au bi\ i
choix du Prsident,D nouveau Clnf
de l'Universit con muera cer aine
ment la belle et aavan e Igne des
Plaancea. die Dubois,Louis Borno
Tertulien Guilbeaud, Etienne Ma
tr.on. Dante Bellegarde et Feruaud
Hibert qui ont su lever et mainte
nir ootie enseignement national au
niveau dea programmes similaires
de France !
Noua saluons le dpart de Mon
sieur Louis Guillaume et prsentons
a Mr Charles Bouchereau Secraire
d'Etat de rine.ruc ion publique,
1 hommage de nos plus vives fiieita
tion
Maurioe Etienne ils
Angle des Rues des Fronts
V orts et du Magasin del 'E*pt
Marchandises
Franaises
ii
Tlphone: No 430
de vou, dans la foule de vos dan-
seurs, sacb z dcouvrir le mari possi
b e. Sas nulle affectation, montrez-
voos et que vous tes, bonnes, sim
plts, sereines et de belle humeur,
petites fes do foyer-
L'Oiseau bleu volera vers vous
comme il vola vers Pionne ..
Et l'amour, me direz vous, qu en
(a tes vous ?
L'amour, mes chres petites, se
rencontre partout et chez tous. Il n'est
pas exclusif la poupe bien babiile
et au pinttn bien cravt. L'amour,
mes mignonne*, e.t fait d'estime, de
contentement, de bonne entente et
de bonne humeur...
Bit! sir, :e u est pas ute raison
pour peuser un monstre de la na
laie, Dans tout, il y a des degrs...
SAPHO-
L'Intrieur et des
Travaiii Publics
Hier vers les 11 heure, une nom-
b erse assistance compose du par*
sonnel dea Dpaite neoa 1e l int-
rieur et des T.avaui Pob'iea et d'8
amis ta-.it de la Capitale qae d 11
villa des Gonalvei 'aient p sents
Iinstallation da Mr barles Fora
bran comme S^r.Vaire d Etit da
l'inrieor et des Travaux Publias
Ce fut Mr Charles tio ici r^a i qui
procda l'installation le son coll
gne. Son discours U fois spiri
tuel et mu fut vivement accueilli
par l'assstance.
Moasisir Charles Foubrun r'-inn
dita/ecta:t e gmc*. Aprs avoir
adress si Prsident du la llpub!
qne do t il fut, c trame Ion s ut
I un des pi os chaads pirtisans, des
cunjlpnaita dlicutemsnt tourns.
Monsieur Foiubrun ouvrit une belle
parenthse sur la politique gorale
du Pays.
Nous so urnes, dit-il, un tour-
nant de notre politique o il faut
pouvoir et savoir prendre pirti sans
v-olenc-s, sans fsibosis, mais av.c
ferra i'..
Ces par )!>s h sureu^ea ne t ont elles
pas, en effet, l'image brve mais
saUhsan e de la brillante carrire
politique de notre nouveaa Ministre.
Nouai professe si' aa Lyas Ni-
tional iS ans, deux ans apr il
o'.it sous inspectent d :g Ecoles sons
l'Administration Gui'bauJ
A 2 ans, il tait chaai parmi les
comptences de sa ville oaiaie corn,
me Inspecteur en chef o il resta
oeze ans; puis il fut nomm 3on-
BcilUr d'Etat.
Dsns cette rapide M lumineuse
ssceotion au:un fait regrettable ne
pem tre signal a Iadresse di notra
compatiiote. Il a su toujours se
montrer digne et au.dessus des h
t;ris mesquins di l'heure pour
viser un but unique qui fut l'ascora
plissement in gral de la tche qui
lui tait dvolue.
Comme oa le voit Monsieur Bou
chereao avait raison quand il dcla
rait la fin de son improvisation
que son collgue, quoique jeune
n est point nouvaau dausis polittque
noionale
Le choix que Son ex- le Prsident
de la Rpublique a fait de Mr Fora
brun comme Miuistrc de l'iotrieu"
et dea Travaux Puolics est heureux
Le monde politique s'en rjouit et
particulirement les jeunes tant des
conaivtB que de la \ epulation de
l'AHibonite entire.
Nanmoins comms le faisait re
marquer le ministre Bouchereau, il
ne subit pas uniquement du boa
vouloir d uo Sacr aire d'Etat,di son
dvouement pour mener a b m les
affaires ministrielles. Il faut aussi la
oo iHiaoteco'Isboratio.-i di personnel
du dpartement
C'est cette tro te col!aboruion,cet
appui sur et efiic&ca que dans leur
speech ont tour 4 tour promis Mr
Przeau, Lhef de div.tion u Uipar
tement de llutantur et Mr E hart,
Chef de d Wsion aux Travaux Pu
blics
Aprs tous ces souhaits de bien
venue, le nouveau Minutre prit pos
session de son carr.
ijueljues mmutes aprs les sym
palhiqucs Mr Moreall, Mr Pareori e.
le chef da service d hygine Di Min-
ter l'y visitrent.
Ils conversrent quelques instants
avec la plua grande courtoisie-
F. B.
Nouvelles Etrangres
/(Eii6 m Tigre
CHICAGO a8 L'eoti- di M'
Ncrolo(|e
Nous avons leu le faire part de
la mort de Jostph Alfred Bourjoliy,
njd bitr a l'ge de OU ans. Ses
fuorai ha auront lieu ce soir k IB
glise Sainte Auue.
A aa veuve et aux autres parente
prouvs noua prseotona noa sin
crea condolances.
dre une agression q ie le trait aura t
emp h ? Oa d t qja j a in.mes sux
petits peup'es que u aval les allis de nui i's dpendent,
i'r rpondront France. U .appela
comment l'Amrique pan t sans pro
poser d arraog'nicais, sin- stgaer de
rafl qui devait nous pro ger.Vias
Clemenceau dins 1 immense salle qui avez eu des soldats tus, vous a-^z
contenu! plus de 5joo p;rsonnt< dpens lar^rasat de largent o.ir
provoqua un gros enthousiasme Ls quelque ch ise, si vous ne 1 ob lues
g-^nial Dickenson, ex-minis're de la p,8t pais je vous deminJer p>ur
guerre, reut 1 illustre visiteur. Da.i quoi / quand je vous d.'ramJe Je
un mignirique discours vivemsot vous o cuper des affaires d'Europe
applaudi, il dc'ara : No-is ne oti- d eapriraer les sentiments de tous les
mes pas des snateurs t op imbus i.- Funiis le lu s la guete, le peuple
dgoi' officielle que choquent les franais le hait, nous sommes un
paroles traog-es.Les amricains ne peuple de brave gens ne craigair..
fursnt pas choquas par les cris du pu de corabittre mais pas pour do
Tigre ranimant au front leurs miner. Si la France ne reoit pas
coeurs dfaillant .Nous al'ons s .voir |'Ue ncessaire, elle peut disparatra
encore ce que tut la guerre, ce que et si el'e d spar^i le mende deman
la France est et doit continuer i tte de, un joui s'il ae disparut pas ce
notre premire ligne de dfense si qUi donnait la vie,
l'Allemagne imprialiste rassaillit la Amricain 1 arm bureau fd
ci-ilisation-Nous venons que 'i Fnn ution annonce Clemenceau parlera
ce est saigne i blanc que l'Allem aux fermiers amricains le n d:eni
ne redevient dangereuse et que la bie d.vant la convention de Chicigo
France taut seule i supporter la Ls Tgre reu ua llgrimme
vengeance de l'Allemagne ne p;ut deGonpers, priident amricain de
pas dmobiliser. L'AHemsgie doit si Feieuboas o! Lxbor.pour le fliciter
voir que si elle attaque la France de ses raagni6qaes discoars avec les
injustement, Its ttit-. Unis et 1 Ange sentiments desquels il se dc'are en
terre accoareroat U dfens'. Il U( p. Ua accord; Clmeuceau rpinl t
raina en disant qu'il eipraitque Mr iu ^d-atement pour exprimsi si si
Clm:nceau pou ra dire aux Frai tisfaction-
ais qae des millions d'amricains Le Maire de Chicago a propo.
s'efforceront de faire la pro-.ectioi de d'inaugurer ua mouvement contre
la France une rali. U propagande et angre et il doit
'-e garal Dawes prsenta ensuite prononcer un discauiS pour em;
M Clm nceau II Clit qua Iss discus chet l'Amrique d'aller siger parmi
siois des poli icieas qui cachant ce les imprialistes europra*.
qui ne p'.a.t pas au pub ie et disent * ,
seulement ce qui lui plait Oa ne dt Ltl UfeCtf li! jUitlCB
pas trop ^rand bien de 1 Angleterre H||X trm*lm*m
sous peine do fenser les lecteurs mmm "au'w
pro irlandais oa ne g or.lie pas U ATtahMliS 38 Gouaarii, Proto
Grande allie la Fraace pour ne pas papxiakis, Statoi ancieas p.'uJents
offenser les lecteurs progermaini. du cons il, Ta o okis, ancieo miois
Nous voulons 'coter l homme qui tre de guerre B ,.i /.>m ministie gn
cot ce qu'il dit et ce qu'il pense. "1 Had a euis, ci-nmaodait des
Quand nous avions l'aruvatici forces gre:qu:s au momen- du dsis
1,070,000 honmesau front, la Fran tre recoaau:s cojpib.es de hiutetra
et avait di eiterr i.jooooo so hiso 1 oii .i fss ; h e m t i La
da s- L'Amrique et le monde savent mirai Cralas et le ga.al Stt gos
que la F ance fut envahi.- chaqje soal comiim s la dg aiitoi et
cinquante ans depuis quinze ceat) Jteitioo perptuelle. L: m:o stre
ans, vous ne devez don: pas craia d Aig'eterre avut iaformi derare
dre que vo-re demande du droit d: mat le grjv:rn; n:at qae si \m pri.
vous pro'gr vous-mme soit coosi somers eti.eU xcae*. u qiiue-
die comme un dsir de domina rait la G e C-te ac.ioi pourat
tion Ces deux discours forcit 01- avo r d;s Itox incoa/aieats pojr
guement applaudis les G e:s eot.-e autre le refas de l'ap
Mr Clemenceau remercia e: fa;sint puifiiacier des grandes puissances.
allusion Isa visite au tomb au de aai^__aj^_ .
G ant New Yo k il 41 ' le veux NOUVeUeS (1 V TSeS
que nous ayo is la paix c'e.t poir PARIS-Limra F ur .i:r a Ji;U
cela que je suis ici, car je v.ux voir lAadme d:s sciences qu il s: a pos
la pan tablie eat e le t nommes II sible maintenant de driger un av.eu
expliqua la s tua ion de la I raice ou dirigeable i travers le S hara au
aux origines de la guerre, la m ns'J rsoytl d'un c b'.e souterrain parcou
perptuelle sous laquelle nous vi- ra par un coma t qji agira sur l'ap
vions depuis cicquante ans : le rva pareil por par les a onefs 11 a pro
de domination de l' lie .ugne, i.oic le premier discours i la cham
La France at aque eo 19t./ tint t.e au suj t de la dis.u s n da bud
seu Us lignes. Si elles avaient t get de l'aronautique Le sou. se
romp.n que serait il advenu de 1 An cutaire d liiat dit q se l'aviation com
g!e re d de l'Amrique Il donaa merciale avait atteint en 4 ans un d
les chJf.es des peites de la France v::oppemeit qui avait rclam 20
envahie qua're ans II parla des d a :s pour les chemins de fer
vas'alioa des rgions les plus riches PAKIS La presse don e de nom
il compara l Amiique si elles taient breux .cet,!.s rel itil 1 la run:oi de
p.opoitionnes 1 .elles de la France la confrence i I B y.e, ie ministre
Il parla du budget franais montrant des sffaires trangres a dclar cet
la cause du dficit ; il parla du bud gard que les renseignements publis
get de l'Allemagne momrani cem par les journaux franais sont trs
ment elle se mis elle mme dans inexacts Aucune dcision n'a t
une coni tion lia.ac re tendant prise au sujet des mesures que la
rendre .es pa.emeais impossibles rui ruCUfl pie lirait si on n'obtenait pas
na t son crJit pour ruiner la ntre satisfaction a Bruxelles. La runion
et insista sut les dangers des traits s est borne dss changes de vues
de l'Allemagne Turquie, Russie et eu prpmtion de la confrence de
le maintien de nombreuses organisa Bruxelles;
nous militaires, il lit 45 cas de d LAUSANNE La confrence a
couvertes d'armes et matriel cachs, discut la question de la dette otto.
N'avons nous pas le droit de ciain mane et la rclanv:ou de l'indemm


le: m .tin
l par 1m Tares, ismet Pacha a dcla
r que les Turcs ce reconnaissaient
pse l'armisli:e de Mudros en 1918
les dlgus anglais it franais dcla
rrent qu'ils pr:eadaient qu'ils de-
vaient reconnatre l'armistice. La dis
cusion s'engagea au sujet du paie
ment des armes d'occupation.
Aujoutd hui la commission (eiri
toriale doit discuter la .ues'.-.on d(3
l'es de la mer lige,
LONDRLS Booai Law c"cit ren
contrer ai jourd hui Ici citecieurs des
cbemtus ce 1er pour ductile: de
giands projets j'amlioiatioLS per
mettait d'o.cupu un giand nombre
ouvriers- p| ,
'MMB1
Les Cours
NEW YORK 19-S.erling 45221
Franc 14,35
--------------------F
fos, Mnmiques,
Convalescents
root retrouverez les forces perdues en prenant
I/EMULSION SCOTT
aliment tonique pa- excellence, et trs facilement
Bsimilable, proprit qui !a recommande aux estomacs
le^plui Licats.
Au Tribunalde
Cassation
Le Tribunal de Cassation avait ce
malin une physionomie imposante.
C'tait la sance de prestation de
termeDt de aon nouveau Praident,
Le Juge ehampago", en aige.
nut le senten*. Des paroles r>e
bieuvenue turent prononces par le
Ccmmsaire Luc Dominique, au
iciu du Parquet; Du|.itou, au nom
du Couteil de l'ordre dea Avocats.
Le Nci vf au Prsident eut de3
mots beimu* pour lpondre aux
b.maclt aoib.its qni loi furent
sdresics
LES FUNERAILLES DE
TRI.
La liste qui
dont la
'uit complte presi/m
celle dont la publication a fi fait*
har d-s personnes qui. par leur
prsence au.c funrailles de Mme Vv
.Vaquait e, ont manife%t Itur [ympi
thie d la famille de notre Dirett-'-ur.
""Edouard Estve, Llio Joseph, Mlle Lamoiru-,
Vt Viliui Gervalt, Henri Routier. Fernand I
Abr.V . ' : -. r, )o.....
Ljn Houyrd, On .... u Bertrand, Maurice rua
George ViUeirtocbS Mme Marias Ueme, Mlle
Valls, Moli.'-re UorJej, Jo ... ChetaUar, Dr Baron, l.ho Cassagnol Madame
Parmi les hommes politiques SUS Mari Que, Dr Frarois .Dalencour, Mr ft Mme
auels le Prsident de la Rpublique Chariei Duwiy. FritiDupuy, J. L bufort. Mme
quel ic ncMucu u J ,7 Dreylu., Momrosier Djeao, Mlle Camille D>
vient de taire appel pour complter jejni Constamin DumefU m, Diienne. Mr &
son Cab net et COli.borer i 1 immense Mme Charles Duplessv, Mlle Duplessv, Alplion.e
\\cht da OOUVeintment de lana- Pur.and-.,eao Higaud, Eugne Ferdinand, Mme
acne nu gouveiDcmeui uc i u* Emile Flambe, Mlle Flarabert, Fleurv Fiauiere
ton, il nOUS est agtat>le de Saluer Mr a Mme Lon Laleau, Mme Sedan Villejoint
; icurd'hjl la prsence de DO re Sym Mlle Alice Fils-Aim, Victor Gentil lils, Solon
_..U. mi rkarl*o Pnmhrnn an Godefroy, Me Pierre Hudicourt, Lucien Hibbert,
pathiqoe ami Charles fombron au Ur Arth'ut Holly> AdoIphe Gardre Mr n Mm^
ministre de lluteneur et dCS l'a T. Laleau, Me Lon Lahens, Mr& Mme Charles
VaUX Publics, lilavoi, Lon Liauteaud, Fernand Lon. Me
t -Mil u.,~,. l'iene Lespinasse EJgard Laroche, I. M. Gtan-
Tous ceux qui sa/er.t quel homme doil> Ptii,nl Ju CoKn,cll d HlJ, ,.:;n' Uniulhe
doenvre, doubl di quel 'ftnp'ia Foin Haveau, ;,\lme Jacques Lubonis, Adolphe
_... i_.,-1 -, Jifl,A met \ r*\ ur I aneur, Ludcrs Moite, .Victor Mingoncs. Me
f Christian Miiton, Me Adam Michel. Vve E. M, h
roi ..r, E. Momrosier fils, Raoul et Jean Mon:-
roaier, Georges Muoirr Etienne Bourand Mr et
Mme Em Na/on, Sidney Paret, Me Seymour
l'radel, Mr ei Mme Henri Parisot, Grotges de
Ff.dine, Dr llyson, Vve Eugne l'aul, Delabarre
Pitre Louis, Edmond Houmain, Famillu E Roi-
ier, Georges Roland, Mlles Uioo ; Aie Robert
Vve Ed. Rose ; Rodolphe Roney ; Mlle A
Rigaud ; Louis Roy ; Dr Roy ; Mme Houx Mlles
Saurcl, Chakl Sambour Zacharie Thomas ; Mlle
Tcssier ; David Vilaio ; M, Villird Mme et Mlle
Vil
loya
Ctiarles Fombrun, s'att;ncaieai deji
le voir appeler, un de ss jouis ou
l'.uue, i la direction d limpoit t
dpar.ement 1 la tte duquel il < si
actuellement plac.
Amien Inspecteur des coles de la
circonscription des Gonaives.tant qu il
i,ut aux gouvernemen's passas de
garder celui ci cetie (onction qn 1
eccupa pendant une assez longue p
node.il s en acquitta avec la plu
grande distinction C est de U qu
le prit pour le nommer Cccsu'ier
d'Etat.
Les vnements sonl trop rcejts
jour que'nous nous attardions i rap
peler la conduite observepar k|eu ie
rcpisentant du dpartement de l'Ar
tibomte au Conseil lgislatif, et son
ictioa efficace au cours de la grande
d ssidenc: ne de la campagne prsi
dintielle dont l'issue l.vorab.e a eu
cour rsul at le tuojjphtde.Vionsieui
1 ous Borno.
Ayant t ainsi ml la lutte,Mon
sieur Fom'u un en ve.tu mme da
portefeuille qu'il occupe, est donc
Oien plac pour g OUp r autour du
gouvernement les .mcnts les plus
d goej et y app k ec in directives po
.idqqes laeiesranes.
Aussi au mjiiieat de son eat et
tr foncions nous nous empiei ons
A iui prenter nos plus v.v.s (lia
lions.
F. L.
l'He ii; M
I
p
Le Secrtaire d Etat Je l'Instruction
Publique vient d1 adresser la circulaire
suivante aux Insptcteitrs des Ecohs de
Fort au l'nnce, eu Cap Hatien, des
Gonaivts, des Layes et de Urmie :
Monsieur l'Inspecteur,
Dans l'intrt des tudes juriU
jues, le Dpartement croit utile d'it
tir^r, d une faon ppdalt, vrtre at
temion sur les dispositions lgale.
concernant les coalitions -l'nlmis-
s. n 4 IE oie Nati-na'e de I) oit et
aux E:oles Libes d: Dioit de la R
publique.
L'aiticle 7 du t) Sfptsmb e 1906
dispose : < Qst adm se i s inscrire (i
1 E:o'e de D.oi ), toute p-rsinne d
tentrice d'un ectificat de 6ndtu
dis secondaires classiques ou ayant
subi avec succ), devant un jury
professeurs de l'enseignement
daire, ds'gns par le Scrtait
.a de 1 Instrnction Pub'ique- un
fix
Acci'Sfx-moi r'c ption de< rrs?1-
tes instruction, etrecevf/., Monsieur
l'Inspectfi" l'expressioc de ma pr
faite ce LsiJia- on.
Charles BOU Ht! EAU
Le te n) s qu'il fait
Un dtv quaUdiona aurait nonooe
on n^u' a terepa poor anjcar-i'hui
Cet e prdiction, vrai diie, t'e.t
1 n 'e r'fljltai des calculs aa'ro^o-
r: 1, 1 oe ce confrre, maiB bien
de i-tvoyance c'e l'Ingnionr Tip-
pei;hanei. Lea jonrrsin d la
t.'apitale ont t dj bii de la
granda dcouverte de cet esprit
acieutihque Le public sait d |
le r'e reientiasant qo'est appele
joner cette puissante dcouveita
quand Monsieur Tippeuhauei sera
en mesure do rendre ofli:iel le pro
doit de ses prodigieuses tudes as
tionomiqoes S il a t prdit 00 u
aujourdbui un tempa de diable et
que contrairement cette prvision
nous avons un temps dlicieux, cala
ne peut pas tenir lieu entire-aatr
une er-.eur Sans ro g a il
de c 01. la mat.ra, on doit raison-
fiahleineoi comprend e que p ior
dm csicuU de ce genre ii faut la plus
tranlb pr:ision il faat un objer
vtiioire complet Mais ne savait oj
tas del q id l'instrument nces^ai
re, le l'actear p iucipal, manjoa
cotre illustre lio.ume deBCieu:-?
Et puis (O.nmnt tienli i on
i^tui uce diftr.;nce insigLilLn'.iY
Le mauvai* te m pi pour le 30, ne Ta-
on paa eu Dier ? Au contraire,
rous rei.doua plu t hommage au
ri'6, la puissance de cerveau
iTe Mr Tippenhaoer. Cir c'est dj
beaucoup d arriver aessi prs-
Parisiaua
JEUDI
LVlUqae du Courrier
de iyon.
En 5 Actes
Domino Uuirye
6me pisode
Kntri'e gueiaij jO ceutlmea
Lubrieatiiig
Paie me ni
Panhard Oild Corporation
Oils
& Grease
Huiles el Graisses
Prix et qualits dfianl
toute concurrence
_ m
Lehn & Fink, Inc
Fonds en 18"6 ^^ ____
SUPi'altlOUTifi BA5 PRIX PROMPT.TUDE
Tout oro nis chiniq'tea, prn'imcjutiq les et aulres aiiie.es v&3
dibldsdt.su ephirmri'.
EPOKS : Poivre, Gtiaelle, Girolle. \n.s toil.^luso.dd etc4etc
SUltK BVKKIN mmtt.
SPMCl ALITES ; /M*rqui prive/ Lysol d^ii f ictao'.Parfameno, Article'
jour barbiers, B-y Hum. Chocola' en pouuie, Huile de foie de JfOtM,
Kmulsii, Cold crenra, Ex rmt pour fii-e e^pences et oau de tOil(\tte.E de Quinine, Poudre con-e los inspetes S>liiij po^r cqpserver les oeufs
frais, Lan de Mag.iaie, Poudre Hupri3:ue pour la toilette des ertf-jnts,
K>Soe* de fleura Eu de Flonda, Miel poui la table. Mjutarde, HoRe
d'Olive po:ir la table, Bios*es daata, Pepyarmin Hu le pour eoaseer
lea moustiques et autres inaectea, Hegubl : Huile contre constipations a*
roubles des intes ins chrociqnes Th, Cire pour les parquets, C'omeatt'
qu>s, Elixlrs, Epica, Sirops divers, Teintures diverses, Vins, etc, etc. etc,
Demiudez le catalogue des spcialits.
Confiant vos commandes LEHN & FINK, Inc; vous PKI abaoluiaent
atiafait a tmm
Toutes le bonnes pn*rmacies da pays s'approvisionnent cbea LUI
A FINK, Inc___________________________________________.
Josluia h. Baily & Co
(Chureh ThoiM Vire ) Sew^Tork
L'une des meilleures cl d r plus fo+
tes maisons de tissus aux Elats Unii
Siam. Denbn*, Cheeks, 0\ jh m, Toih
a drap eic, etc.
Lu me il'e are source dishit* : PrLt
Toul's lej pices di paiimeat ia
p os de Nova.tb e sj H ptlt'.t.
Les appoiiements srj.t servis tO'U) H'< aVlMl'Uj'UX,
aux employes p >b ci la senr ne pro
tlnine.erU) Di.emb.e.
7i Tiians SikjDay
in exa M W
Les principaux cotnm.&onnalres en
tissus aux ktatSmVns,s'aprov>sionn*nl
hez Joshua L. Bailly # Co
rrfn dont le programme sera
- Par Commission de Son Eicellen par ics rglements de l'cole.
ce le Prsident de la Rpublique, le grkmm. je cet exam;n est
notre collaborateur Ile BtaMfcM dterrii.aT par l'aitide 15 de l'Arrt
rand, professeur d'Economie Poli-i s-ntemhr> raifi
que a I Ecole Nationale de Droit de di; 2l ^ptembre 1916.
Port au Prince vient d tre appel I vous invite 1 tenir troitement
diriger le Paquet dea Qonaives.com 1 M'a la rigoureuse observance
me Commissaire du Goavernejieot. de ces prescriptions en dehors dei-
Me E .enne Uourand est de ces quelles, aucune admission ne peut liesse et leurs couleu'S ont t aibo-
jeunes dont ou connat le talent sou avoir lieu aux Ecoles de Droit, 1 1 E- rets aux m.tj de leurs maisons,
p'e et la graede activit au travail, coie Nationale comme aux E:oles Nous avons reu le programme lu
aura a acquiPer d'une faon sali i L-brei. math ath'.iqu qui au.a 1 eu au
Aujourd'hui 50 Novemore est la
Thans Giving Diy, grande fle d'ac-
tion degrles des E ats Unis
Depuis ce mttin des fte1; sont or
ganises d.ns les Ca ernes de l'Oicu
puion et continueront toute la jour
ne.
Toute la colonie amri:aine est ta
taisante des devoirs deaea nouvelle
fonctions. u.a doit avoii aussi nne a.ten'ion srieu-
Nous prsenlona Me Uourai d
tous lob trraplimu ta.
Le fonclionnemeat de ces dernier^ Champ de Mirs du p Novemb-e au
a Dcembre fiai doat qui ce po
g'amrat n'attire tout Pott-au.Piiice
ei surtout les arritturs de sport.
Arrive
se de votre patt.
Vous veillerez 1 ce qu'il y soit te*
nu un nombre suffisant de chair s
occupes par des personnes offra t
toutes les garanties du savoir et i ce
que les cours soient rgulirement
professs.
Vous ne manquerez pas de ccnti
\n elficacement les examens qui e
font Cil tablis.t;.iets et qui oe
peuv.nt avoir lieu qu'aux srisiois
ilonseil d Etat
Hier W Conseil d Eiai recul la prs
ii lion de serment de llr A-loiphj
VJbrune, puis vola la loi 1 n:e
relative au Tribunal de C;'.?Ea ioa
Mi tttiur Rameau, Secrtaire
d Eut de la Justico dposa cnante
un projet de loi reliant aux Cou
munes le S iv,:; d ; 1 Etal Civil
Publications reues
- LK CHARRETTc, No du /er Novembre.
Ucssins de Pieiri Taik. TcrS par Henri B+raud,
Frdric bojiei Curnon kv, Erot PeroJon.
Racteur en chtf Pau Reboux ; X4* H us
ai Louii Branger Th Persan, AuguMc ,.-- Hisnos-t ons lffilet oient ttrirt* Mjniraaire.
SiiMWiti Jean Le Moullec C" aisPs " legiies SOlCUl atrtCie LK CRAPOUILLOT, Ne du 1er Noem.
Le S. S. Panama venant dr New YorJ ei
arrive ce matin avec le ratugert suivant :
' Mr Gregory ; Ueut Whitt Mlle R. Urev ;
Mme Piiker. me Potier, Ueut C. Robbs ; Mme
Mollingahead ; sic Andrew Mr Le Sauieret.
Le S. S a Biikra de la C G. T. venant -
de Borderai eat entre lundi avec le* parnger rglementaires de Ij.l.t et d Octj-
suivant: Die.
Laura lacombe; liudo a Cam, Ed. Ca lYantrii nat nnt n# r\.iA rue
ri; Hiyde Uuiberi ; CamilU Nord ; W. Wi. SUire pa.t, VOU5 ne pud. I pas
raann ; Germaine Harilie ; FrUMM Le Chne de VUe le: a: ic'es 1 2 et 1) de la loi
Hioie Duncoiube naiie Uuncombe Fu qai rgie les coad t ons de fonction
Sine Bobelin Vve Nadal Laura et Pierre .mt i, -, ,\ ._i.. ijkrM
ladai- nuiiee Chne seme Chriei Andr oement di e, coles libres.
Inc
Lehn et Fink
(Maison fonde en 1876)
New-York, .U.A.
Laboratoires Bloomfield, N. J., . U. A.
Extraits liquides
Sirops
Onguents
Esprits
Pastilles
Teintures
Uniment
Dsinfectants
Spcialits
Produits pharmaceutiques
Herbes mdicinales
Chriez Luce, Marguerite etRaymonde Nou L' D a Ifaier.t entend que outes
I dispos't ons I
ment appliques.
Hubert Andr
f. AxgerbeJ.
Stt. J Place de U Sor bonne
Loa R. Thbaud
Agent ejsolueii petrr MmHi
.-;


HPT
LE MATIN

Comptoir
.^f%;K
l'BITE
il ..
DE
/
. V
Fin d'Anne
4 des Prix Exceptionnels de bon March
Pendant Je mois de DECEMBRE Seulement.
Zphyrs franais
Indiennes franaises
Koilss tectsifie
imp'-i ns
c unis
Cietonne
Orfcsody
Npdsodk
Baptiste
Baz.u
Miiquieette
Toile d srten de sois
Voile quadrill
Crpon barr es
Ratiee
Toile Vicb?
Corkserew
l9if P#!fUf
0 40 Georgette blanc 100
015 TilUsde 0 90 2
9 50 Toile illufioo 3
0 40 Voile peor mari* t 4
0 40 Voiles pour marier s
0 30 Crpe ecglsis poor deuil 1 4o
0 00 Guipure poor rideaux o 50
040 inirit roor lideai x 110
0 40 H'd(Bix la tsire 2
u?0 Poil i. ii paire 4
luu Seivi-iu* ueit de rtrdri le z240
2 Toi! drrp tur rl 4 50
080* 'To'lp a drap fil il ro'-n 3
.. VO loi'e a ;rap ectou o 86
0 /O Toile S drap coton 1
0 50 erpe nsarlet'e i
6 Soi* cristallins 1
I9 eiU'WM POir tec91
depoia o 3o ctta oSO
Hobea depoi* 2
Oitoraan roae 1 30
forg oo aeie !av8lp o 8>
oile dtn.aaa prr fll
pour nappes 4
Nuppea iouyea 'i
iSIflellM roi y.f la r*0 .z 7
Nirppa l.'arichec la douz-ice
Dult coiJ. .r qualr ex'ra 1
S. if/e oiarw.o 1 50
Seine blanc et noire 2 30
Piumeiia o 70
Tulles brods o Oo
Corsets ceintures 2 50
Quel* fun-lle bommea 2 75
Gilets Nautile femmes ?
flaaal.e 1 au
Gilets .eltulsr 80
Galron coton uiu 1
c zphyr i M
Caire.n xepbyr extra 1 HO
lirvHi lu de caemifes o 15
Faux cols la dot/aine 3 40
Mancbsttes la dorz. 5
Souliers pour n,tante depuis 1 20
Souliers pour femmes depuis 2
Chemises pour hommes 1 00
c t i 80
- j
Cravates depeis o.2o 1
Chaussettes pour bomsass o fO
1
Bee II pour temmes 1
Ras fll pour femmes 110
Uost urnes pour gargonsts f
v


IE MATIN
URODONAL
Rhumatismes
Nvralgies
Goutte
Gravelle
Artrio
Sclrose
Obsit
^ui T*t raeter itmm.o et #rttef
BrMMNa1i< rr ^i,l eftlli mfnt
^ fiftoe l'asaJHanent de*
t*|s)e. la* variee l l'oMall doit
ftfcniBer t'e-araSe *" urlque.
a poHon 4e aire trfaiilime,
> fl?t ?? ct lave le sang
. L'IfMtMMiaa prii*a*. San )
fjaanmei l orre*io ht ajfrMnevfii , von r*lel-
rrSkn ttm te uHleV * awvr. tvJVTi ftuft autrt
cms*. inHwc ftnergianrr'f'nt I* Jr-
qn*5rcoD*i: "a rttenrion d id
uAip* Prfr>.#ur Ftivat
Prol a li'n rat l'iflterlt Si Power
tut! rhi*i!n 1 Vlfnct*nnM Pari
ai il pu1."
% m/M H'"" "rl'" ratta. to< I
DIALIROL <*4MM nr. scarat.. ;
n<-ii. i i ......i'.r vil.mii-, * I reman*
rftriti <
imuOAI flumt calmant a""*
L I N Y CU L nu. Coati'. Lumbiir. Ne
rralrtet
Viennent d'arriver
air.
toutes dimensions, sur-
tout
30x3 i|2& 30x3
En vente chez
fa PretsmannAGGERHOLM
m^.-..'
^XW,,.rf.a. M .T.i/CTsairi^T'ae+ea^al^aeraaJ-

La Maison
H.
Vaillant Houel Agents gnraui,.720 Rua du Magasin de l'E.at
CI) de Sfeamsliip C
Foreign Services
te Sh8 T4QUB*venant de New York
et des port* du Nord est attendu
ta Capitale le let Dcembre.Il laissera
le m*r e jour pour Jacmel via loua les
noria du Sud prenant fret et potagers.
If fta de retour H Copitale vers
le 5 Dcembre tn toute \our NfW
'ork via tous ht ports du Nord.
Pdst-tuJMiife le Novembre 4922
211 Rue Traversire
Liqueur ei. tvops
i urfins
Marie Fontaine
Lea meillfor. les mieux prsent*
Anisette, K^vrendice.Mei the Verte
(L,batra-)
Komrael Curaao Ch-r y .Br.nrty
S'ops d'Orgeat (t dj Gtenidise
Eo 7fnte chri
M. Estve Co
Ch- Picouet
An' in Di *. Vve Riob :
' Rue di Centre
Et a U distillerie No 1721 Aven-ie
de Tor.eiu r on trouvera gala
ment un excellent rhum dix g >ur
des le gallon.
Gros et dtail
Dans le [but de plaire ses nom-
breux clients, leur offre les articles
suivants de toute fracheur Si de toute
be, ut yies prix exceptionnels mal
gr la grande hausse sur les prix de
Charles Picouet
228 Hue Roux Porl-au Prince
fy,ff7vU
ti&zus.,*
Cta. eaux velours suprieur
pour r-ottoneo Oi 5 & 0
Chapeaux de laine d Italie
de touiea qualits
Crpe ratoie brod la
macbioe. di tonte beaut l auoe 7
Itas soie suprieur douzpine 12
Crpon fleuia couleur lauoe 0.60
Caiinir anglai* sup. 4 &4 5'.,
D agonal noir extia 5 50
l'ulra Keacb ang gris fooc4 2 50
S.Mge bleu snglais 4 V5&5
0 ill lil 8Dglais blanc l 40
I)r Dn'.l coton blanc anglais 0 50
Ditiie Timor eup. U 40
Duck Kl blanc eng Alpaga ncir BDptieur 2 40
Kaki iauce anglais sup. 0 50
Kaki blar.csup 0 35 & 0 40
Zepbit birres soie pour
chemises et robes
Bas demi soie
Bas a jours suprieur
Bas merceriss s p
Cbautsefes enfact
tricot maoctn s courtes
Ch> loi noir i poa:i*
Voile a blanc
OrgaDdie cou eur brod
brabant jaune et noir ang.sup
Percale blanc suprieur
(. h o jupon
Rideaux mousseline aoglais
larg40P X 2 1,2 Ydade long
Mo?8fline tuisre de 56 P
liusin blanc ang double larg
Bue m amer eng double larg
dres 04
or 15j
7
5
9 50
7
4
20
3 50
040
055
060
douz 5 50
4
28U
2
9
Tussor de soie pr ehemiija
ho.cme et robes
Gabardine bit ne barreB
Organdi couleur
b.>lieone m. 1.
Crpe anglais g 1
Crefc.e angl p l _j
Coioo iiupa ang 80 p or l'au
Toile draps 61 anglais
Toile matelas g 1 sup
Bandes broie*s suisse par
boite et dtail
Brodeiiea pour icbes
Ptlignes de toutes les qualits
et grandeurs etc, etc, etc
0 70
0 45
030
036
1
060
0W
250
o;^8
Assoi'liment complet d'Epicerie
i- ROM AGE, JAMBON, SAUCISSON
Vinaigre & Vin de Bordeaux up
rieurs, par gallons et en bouteilLs.
Madre,]Malaga, Porto, Xrs, etc, ete
Whikies. Gin. Bire
CHAMPAGMES '* LIQUEURS
Eaux d 1 ichy
Bonbons, biscuils
Cig*rea & Cigarellts
Gros 8t Dtail


Toile voile pr grands voiliers 0 70
La liste serait trep longue s'il nous fallait en. mrer ton les artielea
que nous avons en magasin, c'wst pouiquoi roua vous lavitona, avant
daller biileurs pour vos emplettes de Ho d'ar [.et, paseei la Maison
H S1LVKBA, car nulle part vous ne t-ouvertz d*a arides d.usei bonne
quulue i des piix ei lduils
Tabacs 4e la Rgie Franaise
Scrrf>rUt. Sopneui. pa; 1er bleu le kilog Gdea 12. le psquot OjBO
SSrlii ordinaire pa,.ier gus le k.log t 10 le pq-'^ .J
CE* t.es Ma. yla.d le Mille 'e b< don de 20 0 W
l.Dsc a v EMo le habituel par ir de 2 ki'o -.
n,fnru>ell< exp^d-toa e-t m.seen v< le os i de ce jour
i-Ari, ,1,0 JelaHgia a psrticu'.ement koig- la qualit du
ScVrf-'atr.,lneor qui est prcs.n comme av.at la gaerre sous couver
luretlfcrb.dc0".mr.ivrPcr^veltujour. sa fracheur et n. p.ut se
dasther L'Agent spcial E. ROBELIM
Faiblesse
Chaque mouvement du corpa
c.hi qrnuie une .(iianlit dter-
^Biin^ d'nergie. C'est p^ur ca
q i" v ius voui sentei
fatigu i la fin de la journe,
yuand vom vous turmenei,
quand votre vitalit est inina
par la m.il.idie, votre systma
tout entier devient trop puis
pour rcuprer sa \italit sans
aide. Votre syatme raasernble
une plante qui sa meurt faute
d'eau. De mme que l'ean
revivifie uneplante laujuiasanta
ainsi "Wincamia" donne une
vie et une vigueur nouvelles la
constitution affaiblie. "Win-
carnis" possde une puissance
quadruple ; c'est un Tonique,
on Reconstituant, un Gnra-
teur de sang et un Aliment
pour lea nerfs.le tout runi.
raa wim oi u/0
cre une force nouvell*,da san(
nouveau, une vigueur nerveuse
fioMrJ/etimevita'iiOMV Au premier verre vin on ea
ressent l'action bienfaisante.
Vous sente* que cela vous fait
du bien. Voua sente* que
chaque verra vin voua donne
plus de force que vous n'aviei
avant, et surcharge votre
systme tout entier de vitalit
nouvelle. C'est pour ce motif
que plua de 10,000 mdecine
recommandent Wincarnis. "
Ackttrz an boulaill* dt Winc^n
Mjouril'hiiion pat l'oUeatir daas
_ loue, lei PKarmacis. le.
OOLKMAN OO.. LTO.
Wlnc.ml. Work., NORWIIM
En Vente chez
HIANCKJ. M^h'llN
Au prix de 2 dollrs grar.oe bou-
teille e'. 1 dollr lii bouteilles.
Rua du Magsln de l'Etten face
Usine OUca. for an Prince,
Pharmacie VV, Bucb
Le seul prservatif du bois el le
Carbolinum Avenarius
Reconnu depuis plus de 40 ansco-urne le plus effiaaco.
Le Carbolinum Avenarius
sert prserver le bois hors el sous terre con'e h pourriture
sous toutes ses ioimee, ies influences du climat et la deatructio-i
par les insectes.
A empcher et supprimer le champignon Je* maisons et de*
scher les murs humides-
A imprgner les vules, cordages, toi!- s et (il ts de pcke.
Le produit -si un dsinfectant de premier ordre suprime.et chasse
la vern ine des curies de chevaux ainsi que des poulaillers. Il er
aussi un destructeur sans jareil des punaises et des autres Ter
mine?
Chez.
HENRY. SARK
No 1917, Rue du Quai,en face del Gare
Oo trouvera toujours des CercueiUZsimples $t.\de lux*. Speia
.it de cercueils en satin pour entant et jeunes gens.
^Le public doit toujours se rappeler qu'en sadr*Msaui dir.eUiuenl
Tuio] pour leur commande de cercueil, il conomise les bnfices
parlois aasrc considrabtes que tont Messrs. les interneduires-l
Prix rduit, travail soqni et sohdt, kvraison, promu*.
N. B.~ La nnit et les jours de tte, s'adresser au chef d'atelier, Mec)
iKur Flchier HUSSON. t
' Roe des Frnis Ports No^ta.tb face de lancienus GMbtlrak ; t


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM