<%BANNER%>







PAGE 1

iM\riN t on ret.dantles femmes ligibles ini chamarra de ci n..v : \ CON^TANIM) ;;-Abool Mei i | Elf i di "< %  •• • b' ttt L.iions c Ca'iU : 'plne des^musul ansns. DUBLIN—Childcrs, principal lieu tenant de Valera, a t excut hier matin parce qu'il avait un revolver aromatique en sa possession. LA;HAYELes rcentes expiien ces uuab't cboSfiver le caoutchouc brut l'tat liquidrent russi et on p nie que l'ancre picebaine ce pro d.it pouria tie trarsport en ta lor me origiialr, ce qui perrrettra de raliser de i triasses "cote mies en i vilant des piparalions l'origine. AIHEwtS — Le mioistie a dmissionn. La situation olii que est itin-tmeu corrpliqte. Les Cours [ TAKlSa;—;Sinlir}4 6a97 Dollar 14,00 IsEW YChK 2j— Senirg 44 95 I itrr :4,o ece No.s avons-appris la rto t ssnrt-r* ru. celte unit de Me HfiKoui D S.HBT Le dfunt 'sat lo:tt4ir"Vn !> ride la Facult -de Paris. S< o! des cencais ao tattoridi^uts vis giandexpiience faisaient 'de lui'ftn de nos hemmes politique* tes plot couts A toutes 1rs hautes lonc tors qn il s occupes successivement Dput eu ptup'e, Snateur de la Rpublique, Secitaire d'Etat des Relations Extrieures, Conseiller d Etat, il fol toujours distingu par sa modra ration et son sens des ralitsNous prsentons la famille D :ert et tous lesautresparentsptou \s l'expression mue de nos sinc tes condolances Panoa fiatlroad Steamshio Une l'/B cMa r ge.:ra KO )t pripe de rot'T r,i dlivre pont le fr'-t a dosti: 1 t on de Ne* York' efdee porta \. I %  1 r.a surja deir.ai.de faite die bi 1(80. Ce bateau partira a midi le mm 1 j ur poor t\ew York directmer.t 0 B THOMFSON Agent Gi.ral tiennent d arriver FUre*ioii*> P cp,m& Vh'imbv*:* d*s seicnt brls Votre proprit "'*' ? "„""" ttaS*^ '"* Emulsion Scott t tniUlSIOn CQtt Chsp-mx purnia pov forains CcoiVrtt qoe lea cessilf a de v nt 1 occasion seivir de cemtuiFnia I Fraia Arrive par chaq e canTes IcigatisatUn tursle telle que I e nvi t ble s'accumuler au foed de vos l enn de New York Chncerttt*a fil psur enfant* En vente par flacon par douza o Lriertement de lAgncui cie HICTI S.LI que parce que ces matires m ar caiaie et par grosse En gros--/'rix arcial Caei Franck JMARTIN Rce du Wagatin l'Eta En vente chez L. PreeizmannAGGERHOLM Au Comptoir Franm Hatien T.etjirticles suivants ont artivs tout rvctinimnl de France ICooadrent :10e le titoyen A. C. _*naiicq tt Lon Djeei ls a d'autres fondions; \ us -I.tncq et Lon Djeeu sont npie i-Ne soyez pis insouciant; ci r*. I ".„... fnnrnnif laissant une quantit de rtbits pou Voi'e imprime Gaipc e pour rideaux p'um< t ; Serge de laine Marche et noire Toile ds.ms ee pur fil i our napper Toi'e nnr ft! poor drapa 1 l'cikatisatu n IUme itiib que 1 eci 1 01c auuiutci au iui.u ue vos ue le Gouverne ment e'xifcent que le ccurs on de vos maisons, et tn peo Ue'tartemnt de l'Agricul cie nlt'VO s L i que parce que cts matires m t dntciiori du Secrtaire d K'at peuvent tre vuesde la rue, lecr pn> ie llhetriciron Fcblioe: rrit de combustible diminue pour •Vu ;lea aitulei to, M etVi Ce la ct t ,, neD r, ricn> a| ltbu ,/. 10 Ceiutores tao'aish R*oderie 'Trou tiooa" Voile couronnes 1 OIT naoea Faux cols Chemisas poor horrm'a Flanelles toclea faites p^ur (evaw. et hommes Fisnpile leuoe Kob ns Fooett Giavaclies 'lr.llea mentent les chances d'inc.nd.e, parce qu'i s nom pas la libre circulation Cccatitotior ;ARRITE ; tri. 1er— Le "^yen birlej fa rnruent s'ils taient d'Ail Fen.ljrun est nomm becriaire dE, J ^dellotiieur et des Travaux Pu J* n t | | remarqu ^ daas L?citoyen Flix Magloire eat nom 1 cours de quelques unes des prin m Seortaire d'Etat de* Rela ion upait* maisoL^ de commerce, un em .ueiieuita et dta Cultes. plirait toutes sortes de dcris.tels que Art1 .— Le Dpartement je I Agri dta copeaux de bois, du foin, de la tulture eat rattach au Dpartement paille, des boues, du papier, des mor l instruction tublique' ceaux de bois tt bien d'autres'cho 1*1?;*Le prsent Arrt ser Sf9 p OCVao t servir de combostibU • ^ En fece Ubine Gacel'ort au Prit e Le MaliD ALonnement Un Mois Fort aa Prince Goardes ,'i Dpartement 2.51 Etranger 'j luaertions et abo.iaemonta pva bltia d avance irapinu et publiDonn ao Palais National, I or*. PU Piine, 1**7 Novtn bre Wii, : 11l*rut d* rindpetdsice. LOUIS BORNO fS.gn) L'bert Egalit Ile"publique d Haiti t £Ari t f;LOUISBOHNO Pr^stavnf de la liipubliqui on doit ne.tcysr cts end.oiis et us lenir toujouis pic p; es. ^ — Oa doit prendre l?s pi as g'aodes prcautions dais 1rs coles t oans les lieux publics, et 01 doit o ercer les coliers i sort.r des tab Fraternit men's et ea Don o.dre, de hoa i tviier la panique et la confusion 6 — Tous ceux qui en' 1 nteniio :'e t !er des dtritus er des fatn c'ans leur protrit doit en donarr tonaiss.ncc au lieutenant WhiL-s ; Supei ntenditt de 1 Adoinisirati des Pompieis au moins 24 heure i Considrant qu il y a lieu de co 0 1 a\ance, ina de prendre les prcau pk-ier le Tribunal de Cassation de la t ons n.essaires. tonte peisonne Ut publique, ptr une oe i vacat'ce ^ u i demar.de cette perrtission e t trelie de lOttice de Prsident du %e t ,e qu il tst abio urrent ne s dit Tribunal, saires d teitdre ce leu i $ heures de |Vu lea article. UO 1er alina, 91 et /prs midi „ de œcUre qae qQ 0Q 33, 3rue alina de la Cooatuu>iou. r fcU iveiler Vu ta loi do l juillet I9I8, roodi P our le ,vei : "• ttie p r celle du Je loillet UH 7 • nmllljw toi • Article tely&Uto-."* ^LIMCEHDIB. 1.1 HtCAU'i', Avoct,.aiit*eu Batonoitr de POidre deB Avocate ce Port au l'iince, Juije au Tribunal de Cessa lier. e*t Lou-me Piaideut du Tribu nal de Cassation, ,en remplacement du citoyen Auguste lionamy, appel a d'aunes fonctiona.; Le cite yen K'zer VILAIHE, Avocat Atclen Ptennitr de lOrdie 09a AVO cata de Jeimie, eai nomm Juge au Tribunal de Cassation -Article 1 '— Le prsent Arrt ara publi et excut) a la diligence du Secrtaire u tut d. la Just.ce. luiiue tu Palaia iNd'iounl, a ro.i HO rrince. le 2i Novembre 1922, an llVmede I Indpendance. S'un LOUIS BOP.NO par le preident : i.e Secrtaire d'Etat de la Justice, S'gu Arthur RAMbAU r Le Purgatif Idal a^ c'est la • Pilule du D r D ehaut 147, Ru du Faubourg Saint-Dinlt Pari I Facile ii prendre, Ne nceisltait aucun prtparatlT, alla ae provoque jamais de dfot Supprimant la dite, •lia ne dbilita pu le malade. N'eilgeant pat de repos a la chambre, •Ue ne came aucune parte de tempt. Plut cilTe qne tous lea llmllalrei,. alla eit, par consquent, moin entre. DOSE : PUROATiVE, ses pilules LAXATIVE. I pilule. La Maison H. SI LVERA Dans le but de plaire ses nombreux clients, leur offre les articles suivants de touic fraieheur <$ de to-xts be at des uriv exppioiaels mal gr la grande hauss sur l s prix de tissus... Chapeaux wlours auprieur pour Un; n.ea Or 5 & 8 ( b-peaux de IPII e dl.alio de 'oi.-ies qualits C t'| e n 'ore brrd la IIIMI I 1 <. d* :ni 1 l)-3u' I aune 7 U e .oie peVfirteVT douz-ina \'i Vf pen fl.ii-B .'ooUur lance 0.60 Kideaux iroiiseline anglais Cit. n ir argUi* eup 4 Mut, l<*rg 43 P X 2 1,2 Yda de Icng D agoiiki n'.ir •-> tr a 5 50 Mouraelino auiare de 50 P Pi m IB h Erg gria for.c^ S 60 Hein blanc ang double Urg S,ige h .u crglaia 4 75&5 Baein arri angdoub'e larg 'ras 0 45 V-U tlerc e 7 0 uaridie cou eur brod 1 % %  ;..:> % %  .il juin. et njir arg.sop Perceie blanc suprieur C^ILot jupon ^.5) 7 4 20 3 50 0.40 055 s pour uie flON CON Diill li aigUia b'.enc Drlll biHnc 11 ii n si t la'a Dii'.l coton b' jnc arg'aia Du le Tuesor sup. IJjck 'i. blanc anglais A'piga rmir roriieor K Ici hune anglais aup. I 40 Mme Sfhoo Saye-Fimuie Rne Thomas Madiou Rue des Fronts Forts 235 119 hV TIIOIU.IN V,iiiiou MIM Freob-Farts Sage-Femme de 1re c'asse e. Puricultrice de la Materni de a ns Diplme de la Fnuult de MJj cne de ''aris ; iwmtk Paris Lesjclresss -ont aviss qce par \ ^ njicr'iaVaTp e sp (jorgas de la ligne Ptoami Cbautaet'ea e fsnt sont srrivs les journaux de Pari do J4 au 11 Octobre. En vente i la librairie du kUttn 0 /5 Jseor de aoie pr chnties 0 50 bojQme et robea 0 70 i-iu G bardine b't uc barres 0 4r > 0 70 Orgnrdi couleur 0 30 2 40 h tienne m L 0 30 0 50 t.r, e angiai4 g 1 1 Kk b arc aup 0 35 K 0 40 Crpe ar gl p l .1 06) Z -j-'hir b ries soie pour Co 0.1 a drapa aag 8J p or Pau 0 9 ebamisus et robea 000 Toile a draps 01 auglaia 2 50 Ba duni soie do.z 550 To.le mitelaa g 1 aup 038 Bas jours auprieur 4 Bi-idea bro lea saisie par 2 80 boite et dtail 2 Broderies pour roboa 2 tricot minebescomtea 9 Peignes de 10 J tes lea qualits Toile voile pr grands voiliers 0 70 et grandeurs ce. etc, le Avis La liate arait trep longue a>il nous Ll'aitltt.umrer tous lea artic'ei que noua avooa en rnagHS'n, r tst po qu no is vo-ia uvitona, avaut d'aller ai'ieura pour v >e rmplet ea d 0 d'acn s a paaaei| la Maisoc Il Sll.VKUA, car ouile part .vous ue tojverez d-a ar ide daasiri bonue c,u li i des \ rix al udura Monsieur Anaicto lierre Lonia donne avis au public et au commer ^1^1^!-" """"•V" ce qu' partir de cette date il aigu. P.ioceet dea autrea files Damage lierre Louis ^ M Port au Prince, 10 Novitf22 DAM4S PIEKHK LOUIS Offre aa aervica aux famillea d l'ort au d'Haiu Remerciements Ce maton i la grande rue p's d la rraison St On g* une voilcre qu la rrir1>d"'e d'oo cocher avait sta Les UmiHei L^vet, lger Me^sac, Bardinsl et km les utre? piieots et allis, remercient bien toutes les personnes :ai.t kcaie que'des aulrts villes, qui 1 ur de Venus Bar Pharoiacie VV, l^o seul prserva:il du bois et le Carbohnum, Avenarius HecoDmi Jepuis plus de 40 ans comme le plut wllicaco. L* Larbolinum Avertariun sert >. praciver ie b^ii'ho s el sous terre _cou' e li pourr/ituro DUS toutes ses formes, les influences du cl'mat et la destruatio 1 par les insectes. A empcher ,t suppriruci le champignon ces maisons et def ^j.mrles murs humidesA impregoer les v-.sle*. cordages, toiles et filets de pcke. %  Le produit est un disinltchnt de pr-muei ordre suprtme,et chaav* de aoire pro l •'• DBlai '' le ffauo • ,8 lt l ' ,pi U vermine des curie* de chevaux ainsi que des poulaillers. R es ..e" : s7;'irny eut p.. fr nde gratitude. La propritaire aussi un dtstrucleor sans .parU des punaises et m autres vef d'actiden de peisonne. Mirageoe. le ao Novembre 192a. Mme Vve ONKL'BRUTUS t\t a Ar la tle ferre m' donn dis preuves de symea h c enlts en collision svee le mo'or csr l'c^rron de la monde leur 1e oui dessert ! tri< dis' Caeetucs. Le %  ' chauffeur n'a pas pu stopper 1 temps ^^^ v !" Auguste Levd raschire ube rencontre s'en sari** % % %  Ie L 1 c ? !" a \ vtau couisde laquelle la voilure Il vient d 're ouveit un chi %  et v vement lti" ,( of la Grn. d Bue en f .ce de M r; du Cin GalantTous ceux qui ont .e iro' a b~' ,r 1 ctijoea Tiendront inremet con^o.nmer h Venue Par c la pro preio 6l la piomptitnde dU se '• a rgnen d'une fafoo aans pueille Notez qu'on parle aoaar troia j au goea : V i



PAGE 1

l6mo anne No 4975 Port-aa Prtnoe. flaiti V Lan il 27 Nova aor 19?r' n DIRECTEUR PROPRIETAIRE Clment Magloire NUMERO 20 CENTIMES te caractre est nue for ce intime qui jai'lit de la personne et inspire tous cette altitude que noirs appelons la sincrit. j[ Quotidien REDACTION ; Rae Amricaine No 135* TELEPHONE No 84S L\CORDAlRH Ncrologie Mme Vve.Dsir Msaloire %£?„$£:J£g?£+i du sou ire is:iv et rle, du jre.ar 1 Hier, Potion-Ville, dan* un a. e dont la profondeur tait hante d'an: de ailence et de recueillement: qui l0Dtinue || e araeitume, elle tait bo ^;^.V.r SaiorSe l Ca,| e 8 t • lg< boute prodiguant ce pit-vient de teindre M*son affecuon tranquille a tous ceux, r ombreux, qui aimaient ses entants ses enfants drille arienne a t tablie Boweu Field. le ier et sme rgiment de la bri gade sont dans les parages de StMaic. (.e 3erre rgiment est dans le vo si race du camp |obn H* Rnsaell Pont Rtudet. Des rapports indiquent qu'une foice ennemie s'levant i ptu prs a rgiments d'infanterie Gablt %  -.\ouvelles Etrangres i vers le sud au malin M. PoQCar SOU I i 6 11 tira les accords de du ij Novembre 1932 [Aucun rappo.t n'a reu de Mue bains, de Las O.hobas ni des I eux c rcumvoisins. On croit qu'un raid sut Pcrt au Prince *va tre entre r s p r l'ennemiLe ma|or Dav.d M. Kandall, U S Marine Corps, corn mandant le b.tail.on pr* de Boa Rctos a reu les informations ci dei ssus. Le 2ft ^rmation Jlr des avion] t.o.s hommes d'une incontestab.e .* force eaaemie gale, i peu n . valeur, que de fois n'eut elle pas en J :e a lt 8ienoe appr ocbe de la sta DeclaratOIl de core mettre en oeuvre \-m%mt J M de fen|0De ^J, u dirc:tioa du T de son ]ugement et 1 autorit de son { „ SM uoita tvanc es BOSTON-Mr Clemenceau est ar riv avant 4 beures i Ttmont Te m pie pour prononcer son dsuxine discours public. Il tut acclam par la b e qui pourr.it tre soumise pu h oule stationne sur les troittoirs.par commission des affaires trange e*. l'assistance remplissant la vaste salle Dans ll milieux gouvernemen aux, jjjc ovation enthousiaste et proloa collaborateurs dvous de leur plus jeune f re, depnii la cration de n jtre journal jusqu' celte date rendant plus de quarante annas, apis qu'une des plus douloureuses poques de notre douloureuse dis ture fut venue mettre un ter.ue prmatur ses joies d'pouae, on dclare que les bruits relatifs a i opposition de la chambre au trait s-jit sans fondement. calme dans des circonstance* d fti 1 les pour ses bis ? Le Matin ne saurait oub e peu ptt 2 milles de die LAUSANNE 24 — Dans la saace r IC "" te .?f i V 0 Iul i* ,lu connatre de quil eut en bnficier lui-mme Au couis des annes prilleuses qu> picdrent 1915, quand les 10jr mentes politiques men.ueut notre maison, quand, pour des raisons ou pour d'.utie MM Auguste, Fil;i ei Uemeni M.gloire— on disait ce ce damer, note Directeur, la vie que le bonheur apis et ans clat de se sacrifier ses devoirsAlors, comme beaucoup d aut 0 %  paintes te nulles haitieuues, elle dut eue, la lois, uue u.ie et un pie p-ur les siens. Alla de pourvoir ses nomoreix cctants d'une duc;.iou telvo ton lve et selon leur rang, elle se voua le Benjamin de leu hu lubtor pnible et, paito.s de.ou ob,.g>, tour a tour 1 gant de certaus tres queDieu ue u'Haiti, nous voyions. ont tance o.dres vie ses troupes en consquence et h paiement leur expdie des ordres L iti en vue d'craser l'ennemi. ge lui (ut faite quand 1e gouverneur Cox l'eut pr .ent. Soi discours ac Metropolitan Opeia ayant t crili • qui au Snat par MM M vas et Hi 1 cook qui pcsistent dans leurs arcuir lions de m litansme contre la France MrCmenceau rfuta ces accusa* tions et montra leur in x c itu.'rf • Le mijor Riadall dict les d hier, la Turquie dclara que d.ni Etait ce l mili'ansm; que de sauv.r s ve.baux ncemire-, macoej l'intrt de la scurit fane, ua zo le monde entier, tait ce pour c:la ne ueuie devrai! eue tablie le long qo-" no; homm:s soit tombis jus de la tout re g .o bu'gare de u 4 qu: vous veniez ? Lx France mei .Noue la mer Ege et la n;uaurait coraneoc i dsirmer aprs lire de la zone garantie par plu li gue r rj si U Qran le Bretagne et s.urs puissances. Lts dligus u.-, l*> Etats U 11s avaiat cx'cat le? ^1 diveises nationi attendent avec ap [sutifs pro ms;s i Versailles.Ei IJM Des aroplanes rapportent la pr p.ehensioct l'arrive des R liste, uei 1 s t ats-Uais oit dpens 17-/) tn 1 dollais pour frais d.-s r que la mme anu.e 's ensait 4;, mi. .on;. Oui tous les deux met ea mme temps "au comma m.ers ministres aura lieu piobableest le baisant ailu.on Excution des manœuvres eur, qu'il tait ne. de l ennemi et dsignent sa for suads que des relations troites eus l'o J r mre—forent ce par un syst ne convenu debn eat entre la Turquie et laKn ej mies-alors de^ s'absenter b^s i fume. Ua hlio^raphe tians PARIS 24 La runion des Prei i'iance dp ctsBe d'prouver, comme il semble cu lrol s jours, Madame Miglire v d7ut en chef 'h stuation de l'a t M meut i Pans la sc.nuae p'rocha^e. l'insinuation W sh.ngton des sna que sa bainte Volont en dcide IOU • -—• — • ^">— %  J l'endroit de ses cratures juure luea. Quand elle perdit apie son mari, d.-a fiiea affectueux dont elle a len sobre, des consens de bon sens et de oait le soutien un indispensab.e a n.oi.r.tion aux collaborateurs qui u e fami.le accab e par les retours lestaient poui peimeltte.au joorn: ue fortune,— quaud eue peidit as de uivivre i. ces priodes tumui. re doui les autres lliiea coutiuue mr dans nos bureaux appoiter au mi et numre la force. Ui aropta MM. Poincar et Theuais cstimen leurs, 11 continua : On me demaade personnel le rconfort de sa prsence ne donne des renseiguemeats compte que celte ruuion tit essenuelie. Il ^. eirc P' us P rCk:i> a dit que mes et donner sa manire discrte et mentaires en jetant un tube conte ei certain que Mussolini adop.era discours sont trop vagues je suis nant un message sur une toile blai 1 attitude du gouvernement bntanniP' eC a a,lcr dc l'avant, je ne vous che tendue sur le sol. U retourne pla qae qui don je quelque inquitude dooneiai pas un conseil, mais je d.n.r sur le contingent ennemi, jetatt ue paraissant pas manifesler beau ui_ce qu e pene. tu au esPr ce trait, on_s expliquera que nous ne pouvions manquer de reu die cet hommage spcial a sa m moire. u. 1 ei. t de vivre a ses c.a, plus riebes de .vertus que de biens leiresnes, Madame Dsir Magloire pleura Ion guenaeot. Les iriaies larmes secrtes lui turent le paiu quotidien. Mai, i.en u'abaiti. sou me couiagease e: 1 tble. Eu crivant celte notice, je viens songer a lbexsm:re amer ou i ote paen : La douleur des Pative . Soieii tait devtme une longue pos, Habitude.. 1 Lt MATIN se rappelant qu'en des jouis dp eu-es, Madame Dsir Ma Madame Dnr Miglire, pendant g i 0 „ e fut, poui lui aussi.maternelle, 30 minutes. Le ues bombes et dtruisant ses commu nicauons Le combat s'engage alors entre les claireurs de l'aime sous le commandement du major Kandal et les poites avancs de 1 ennemi..U 1 car blind s'avance lanant des gre coup d enthousiasme pour la coul rence de Bruxelles. Mr Poincar esp e cependant convaincre B.nar LvW. La comrni.sio. des lparations a su-pendu ses sances en attendait La maladie et les cruelles souftian nades et soutenant les claueuis. La toute action. Le nouveau gouverne* ces qui assombrirent ses derniers fjice ennemie est refoule jusqu'i ment allemand a notifi i la eom* jouis ne purent pas avoir raison de son camp principal. n.ision qu'il tait pit i continuer sa srnit. Bile est morte dans 1; Toute t aime d'attaque s branle ta politique de Winh. La France in 3: gneur i elle a bien gagn son 1e i ce moment la et l'artillerie dploie s.sie poui que le piob.me des rpa ses ciLons, ses machiner gunset un uuons soit discute avant le jour ue cellier. Une action daililiene intea isn. se feux convergents duir, pies de .r. motier met le feu Dclaration U 11 prend donc sa large pat au ied.i au camp ennemi, le dtruit, tandis diaiicelitT.Gunj 11 y a Lausanne une confrence o la Grande Bictagne et la France sort u accord avec l'Italie. Allcz-y demau der une chaise, on vous offrira un fauteuil, '-es ciuonstauces nont ja mais t plus favorablea Vous vous tiouverez race laquesondu Proch: Oi.ent, vous la teglerez et le monde comprendra quil y a une pnissance morale, matrielle qui va prendre possession du monue non pour le uominer mais peur la rendre libre. Laisse* moi conciuie ; Ainsi soyons unis, soyons bons, soyons libres. L'auditoire lut Ht une longue ovi tion. ijAprs la lunion Mr Clemenceau quarante annes, eui. elle austi Us 1 hagrina et le deuil pour compagnons V !" u !" M £wl!i! SS :^ne7Mme^Tme U a '; T^te M l^T^^SS^Vti Kieuses, elle a.complit ka tche d 1. re pleinement et glorieusement comme on peut en juger. entants,Mesdeu.oisel es Manaet iNina postes Malgr le masque de froideur m M*glo re, les 1 milles Solages, Ma h s ont i tues lancolique que lui avaient impes de gloire et tous les autres parents. qui frappe son Direcieui.Mr Clment que la bataille se poursuit dans les 1. Ua combat magnifique entre 2 —-.'" ~***_ leu7s enfants.MM Auguste Miglire. a oplanes s est droul dans les tira •••< hier au Reichstag que le nou reu les journalistes et s tait mis t ri.xMagoire v leursf?mmes et leurs avant 1 engagement avec les avant vaau gouvernement a adop. eut c. l cu r disposition pour lpondre .eu enfanta.Mesdeu.oisel.es Manaet Nina postes de l'ennemi 25,000 carton tia noie envoye par W.nh a us les questions. L r.futi avec eux les aceusations de MM, Boris et tiich 10k et la fin de 1 entrevue il dfila 1e que sa lcepuon tait plus chaleu reuae qu'il en avait le diou de s'y at un rayon de 100 pieds Le tiaitement des blesss par la Cicix Rouge, c'eat due les premie.s soins leur accorder avant leur traus po.t 1 Hpital s'est opre d'une la on rapide et scientifique qui mrite les manœuvres de Marines Corps c les macbij-s 'a commission dts rparations et coups de canons, et ^ q^'l "a.t >*>lo excuter le p-o coups de mortiei faisant exploser de g'nime contenu d.ns la no.e. boulets oesani une livre d'asier, daos e B WWWWWWWHHi gew Le Prsiotu Boroo a accorC sa lus vive attention cesmaLceav/es acd.s qu un seigent de Mannes (ai sait devant lui ceitaiaes djious r tions techniques aux pnvates . te-d.c J ai t reu comme un ami, comme un fils. Uuoiqu'il en rsulte je noublerai jamais. Mr Clemenceau a dcid de quit er Boston le matin pour aller Ntw Haven assisU; d la partie de Dtrant l'an iab'e invitation du et sa famille, Boucheieau, Mr A. Jf t >us les loges* ( olonel Kane, Chef de l'CUopatioo, Maumus, receveur gnral, un dei ldicteurs du Matin se.t ren Le gnral.Silgido, chef d'itat-ma Nom avioni en locsasion.au eou 1 du svant hier 7 heurts 30 du majer du Prsident de la Rpublique d une inspection que nous avons laite t.n, au Camp Russell pour asi ter dans son costume d'officier supau camp de Bon Repos, avant lexe ;ux manœuvres militaires qui s y rieur, a it trs remarqu. Beaucoup cution des mat-œuvres, de constat r taisaient Des autos avaient t gr de damts amiicainee, emmea dolfi u parfaite organisation de la Lioia (icusement mises a la disposition des mr y a sistaient galement. Tonte Rouge avec ses accessoires. Directeurs de journaux. la presse y iai reprsente. ^Voici quel fut le thme de ces ma Le ebamp de manoeuvres runisnœuvres j %  a u une aitiuence considrable de no Poit-au Prince est menac du ccVi toute heure Ces nouvelles de la vu tibilits de toutes sortes parmi' les du Nord par l'ennemi qui a pis e et les transmettant, des mu es arro cuelle se dtaxaient au premeer Cap Haiieo ei opre di-'cefe vil u .oyant les munitions et 1" P ec--> rariR Son bxee lence le P.sdent de se a ige vers e S.d Uoe biigade d.artillene Les tentes taient d.esses U Rpublique et Mme Borno, le dts Mannes des hiats-Uu.s a dDa. i ras de terre et contenaient deux H t ("onmisMire i->-u w...... ,.,A 1 u.. .....'.. n ^ MHMMM1I hnmmei cnacuue comm il est u u sous so 1 sourire toujours aimable, fool Dill ya | e harvard. Il arrivera de perait l intrt qu'il y prenait, soute nu, il 1 u: le une aussi, par les expli catiOOt du Haut Commissaire. Ces manœuvres ont t Milan ment xcut^es et nous devon* ie nserctei pucu.irement le capitaue N, L, L*ud->o, p voit marsha.!, ^ avec une counoisie paiticul ie,noa> rrain New York ei pour Chicago. repatra le soir ce de biancaidiers si aulies. de atti. ^ t h u ur c umesu.e qu c Ici lene. du service tlphonique e. de ^ J i0aia eat| leuIS noin brcus:, M c lui des messigers apportant i es s o seaaa „ e tu djcieur Mr et. Mme Ruaaeal, .mes Kane, Mac le ^ouvernemeniLe quartier gn sage dans les aimes en campagne. Buaal. Heniy Robeita, Mis le go Lie dpt d'approviaionnement et Aprs les manoeuvres il y eut des valMeade.sous-chef.de la GenJar1 hpital Gnral ont t tablis 4 exercises de lancemea: mene.ies ministres Sansaricq, h'bart Port an Prince. La quatrime ipe'i p, iliacs a galement droii n'ja e merc r ueu s pour la bonne gr e uu 1 a mise a nous rendre la Uu^e laci.e Eafin par uue marque spccia le '.i.euiioa 1 laquelle nous som mes ous sensible, le groupe ues PARIS—M A but Besmr es: nom ru directeur dei cole des Beaux Arts en reaiplacameni de Bonat dcd. Les btais Unis ont demand i la i rauce de consentir s |limiter la con icrence Q.eiuotionalc aux lois de guerre, qui doit s'ouvrir la Haye le 10 dcembre . 1 aviation et A la llio tlgraphie.Cette communica.on eau se de la surprise car on pensait J:s journalistes a t photographi par calcr toutea les lois de guern sa ni un officier des Mannes Corps. restriction.j esca et de tirs i la cibleT. A, VLe snat a adopt hier la preposv


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05797
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Monday, November 27, 1922
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05797

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )


Full Text
l6mo anne No 4975

Port-aa Prtnoe. flaiti
V
Lan il 27 Nova aor 19?r'
n
DIRECTEUR PROPRIETAIRE
Clment Magloire
NUMERO 20 CENTIMES
te caractre est nue for
ce intime qui jai'lit de la
personne et inspire tous
cette altitude que noirs
appelons la sincrit. j[
Quotidien
REDACTION ; Rae Amricaine No 135* TELEPHONE No 84S
L\CORDAlRH
Ncrologie
Mme Vve.Dsir Msaloire %?$:Jg?+i
du sou ire is:iv et rle, du jre.ar 1
Hier, Potion-Ville, dan* un a. e dont la profondeur tait hante d'an:
de ailence et de recueillement: qui l0Dtinue||e araeitume, elle tait bo
^;^.V.rSaiorSelCa,|,e8t lg< boute prodiguant
ce pit-vient de teindre M*- son affecuon tranquille a tous ceux,
r ombreux, qui aimaient ses entants
ses enfants
drille arienne a t tablie Boweu
Field.
le ier et sme rgiment de la bri
gade sont dans les parages de StMaic.
(.e 3erre rgiment est dans le vo si
race du camp |obn H* Rnsaell
Pont Rtudet. Des rapports indiquent
qu'une foice ennemie s'levant i
ptu prs a rgiments d'infanterie
Gablt
. -.-
\ouvelles Etrangres
i vers le sud au malin M. PoQCar SOUIi611 '
tira les accords de
du ij Novembre 1932
[Aucun rappo.t n'a reu de Mue
bains, de Las O.hobas ni des I eux
c rcumvoisins. On croit qu'un raid
sut Pcrt au Prince *va tre entre r s
p r l'ennemi- Le ma|or Dav.d M.
Kandall, U S Marine Corps, corn
mandant le b.tail.on pr* de Boa
Rctos a reu les informations ci dei
ssus. Le 2 jor Raniall est un camp pies de bon
Bepoi U a des claireurs et des pa
WiShiagton
PARIS 24 Mr Poincat en lit-
m me il Je il' sojieni a rat tca
inn dts ac.ords de Washington,
mais il n'ira pas jusqu' s'opposa X
l'.doptiou de toute rserve raiso ma
tro 1 les couvraut une surface de )
ii Ile du nord ouest au nord es*
dame Dsir Mac.loi ne, ne Ccile
VOLAGES, la itre de notre Directeur, et Jue ses enfants aimaients.
oe Mot sieur Auguste Maglou a, Di Tout dern rement, alors qu'elle
r jeteur du Moniteur ei de Mon pouvait se rjouir a'avoir achev c"e
kitui Flix Magloire, Ministre d'H nu fo mer des filles dune distin.tioi ,
S.n.oDou,,ngo.c9B deux derniers, Fa,f,ite et d'avoir donn au Pays >ft ^rmation Jlr des avion]
t.o.s hommes d'une incontestab.e .* force eaaemie gale, i peu n .
valeur, que de fois n'eut elle pas en J:e, a lt 8ienoe approcbe de la sta DeclaratOIl de
core mettre en oeuvre \-m%mt JM de fen|0De ^J, u dirc:tioa du T
de son ]ugement et 1 autorit de son { SM uoita tvances
BOSTON-Mr Clemenceau est ar
riv avant 4 beures i Ttmont Te m
pie pour prononcer son dsuxine
discours public. Il tut acclam par la
b e qui pourr.it tre soumise pu h ,oule stationne sur les troittoirs.par
commission des affaires trange e*. l'assistance remplissant la vaste salle
Dans ll milieux gouvernemen aux, jjjc ovation enthousiaste et proloa
collaborateurs dvous de leur plus
jeune f re, depnii la cration de
n jtre journal jusqu' celte date
rendant plus de quarante annas,
apis qu'une des plus douloureuses
poques de notre douloureuse dis
ture fut venue mettre un ter.ue
prmatur ses joies d'pouae,
on dclare que les bruits relatifs a
i opposition de la chambre au trait
s-jit sans fondement.
calme dans des circonstance* d fti 1
les pour ses bis ?
Le Matin ne saurait oub e
peu
ptt 2 milles de die LAUSANNE 24 Dans la saace
rIC""te .?f iV0"Iuli*,lu- connatre de quil eut en bnficier lui-mme
Au couis des annes prilleuses qu>
picdrent 1915, quand les 10jr
mentes politiques men.ueut notre
maison, quand, pour des raisons ou
pour d'.utie MM Auguste, Fil;i ei
Uemeni M.gloire on disait ce ce
damer, note Directeur,
la vie que le bonheur apis et ans
clat de se sacrifier ses devoirs-
Alors, comme beaucoup d aut 0
paintes te nulles haitieuues, elle dut
eue, la lois, uue u.ie et un pie
p-ur les siens.
Alla de pourvoir ses nomoreix
cctants d'une duc;.iou telvo ton
lve et selon leur rang, elle se voua le Benjamin de leu
hu lubtor pnible et, paito.s de.ou ob,.g>, tour a tour
1 gant de certaus tres queDieu ue u'Haiti, nous voyions.
ont
tance
o.dres
vie ses troupes en consquence et h
paiement leur expdie des ordres
L iti en vue d'craser l'ennemi.
ge lui (ut faite quand 1e gouverneur
Cox l'eut pr .ent. Soi discours ac
Metropolitan Opeia ayant t crili
qui au Snat par MM M vas et Hi 1
cook qui pcsistent dans leurs arcuir
lions de m litansme contre la France
MrCmenceau rfuta ces accusa*
tions et montra leur in x c itu.'rf
Le mijor Riadall dict les d hier, la Turquie dclara que d.ni Etait ce l mili'ansm; que de sauv.r
s ve.baux ncemire-, macoej l'intrt de la scurit fane, ua zo le monde entier, tait ce pour c:la
ne ueuie devrai! eue tablie le long qo-" no; homm:s soit tombis jus
de la tout re g .o bu'gare de u 4 qu: vous veniez ? Lx France
mei .Noue la mer Ege et la n;u- aurait coraneoc i dsirmer aprs
lire de la zone garantie par plu li guerrj si U Qran le Bretagne et
s.urs puissances. Lts dligus u.-, l*> Etats U 11s avaiat cx'cat le? ^1
diveises nationi attendent avec ap [sutifs pro ms;s i Versailles.Ei ijm
Des aroplanes rapportent la pr p.ehensioct l'arrive des R liste, uei 1 s t ats-Uais oit dpens 17-/) tn 1
dollais pour frais d.-s r
que la mme anu.e 's
ensait 4;, mi. .on;. Oui
tous les deux met ea mme temps "au comma m.ers ministres aura lieu piobable- est le baisant ailu.on
Excution des manuvres
eur, qu'il tait ne. de l ennemi et dsignent sa for suads que des relations troites eus l'o J
r mreforent ce par un syst ne convenu debn eat entre la Turquie et laKn ej mies-alors
, de^ s'absenter b^s i fume. Ua hlio^raphe tians PARIS 24 La runion des Prei i'iance dp
ctsBe d'prouver, comme il semble cu lrol's jours, Madame Miglire v d7ut en chef 'h stuation de l'a t M meut i Pans la sc.nuae p'rocha^e. l'insinuation W sh.ngton des sna
que sa bainte Volont en dcide iou -- ....... ^">- *------j-
l'endroit de ses cratures
juure
luea.
Quand elle perdit apie son mari,
d.-a fiiea affectueux dont elle a len sobre, des consens de bon sens et de
oait le soutien un indispensab.e a n.oi.r.tion aux collaborateurs qui
u e fami.le accab e par les retours lestaient poui peimeltte.au joorn:
ue fortune, quaud eue peidit as de uivivre i. ces priodes tumui.
re doui les autres lliiea coutiuue
mr dans nos bureaux appoiter au mi et numre la force. Ui aropta MM. Poincar et Theuais cstimen leurs, 11 continua : On me demaade
personnel le rconfort de sa prsence ne donne des renseiguemeats compte que celte ruuion tit essenuelie. Il ^.eirc P'us PrCk:i>. a dit que mes
et donner sa manire discrte et mentaires en jetant un tube conte ei certain que Mussolini adop.era discours sont trop vagues je suis
nant un message sur une toile blai 1 attitude du gouvernement bntanni- P'eC a a,lcr dc l'avant, je ne vous
che tendue sur le sol. U retourne pla qae qui don je quelque inquitude dooneiai pas un conseil, mais je d.-
n.r sur le contingent ennemi, jetatt ue paraissant pas manifesler beau ui_ce qu e pene.
tu au es-
Pr ce trait, on_s expliquera que
nous ne pouvions manquer de reu
die cet hommage spcial a sa m
moire.
u.
1 ei. t de vivre a ses c.a, plus riebes
de .vertus que de biens leiresnes,
Madame Dsir Magloire pleura Ion
guenaeot. Les iriaies larmes secrtes
lui turent le paiu quotidien. Mai,
i.en u'abaiti. sou me couiagease e:
1 tble.
Eu crivant celte notice, je viens
songer a lbexsm:re amer ou
i ote paen : La douleur des Pative
. Soieii tait devtme une longue pos,
Habitude.. 1 Lt MATIN se rappelant qu'en des
jouis dp eu-es, Madame Dsir Ma
Madame Dnr Miglire, pendant gi0e fut, poui lui aussi.maternelle, 30 minutes. Le
ues bombes et dtruisant ses commu
nicauons Le combat s'engage alors
entre les claireurs de l'aime sous
le commandement du major Kandal
et les poites avancs de 1 ennemi..U 1
car blind s'avance lanant des gre
coup d enthousiasme pour la coul
rence de Bruxelles. Mr Poincar es-
p e cependant convaincre B.nar
LvW.
La comrni.sio. des lparations a
su-pendu ses sances en attendait
La maladie et les cruelles souftian nades et soutenant les claueuis. La toute action. Le nouveau gouverne*
ces qui assombrirent ses derniers fjice ennemie est refoule jusqu'i ment allemand a notifi i la eom*
jouis ne purent pas avoir raison de son camp principal. n.ision qu'il tait pit i continuer
sa srnit. Bile est morte dans 1; Toute t aime d'attaque s branle ta politique de Winh. La France in
3: gneur i elle a bien gagn son 1e i ce moment la et l'artillerie dploie s.sie poui que le piob.me des rpa
ses ciLons, ses machiner gunset un uuons soit discute avant le jour ue
cellier. Une action daililiene intea isn.
se feux convergents duir, pies de .r-
motier met le feu Dclaration U 11
prend donc sa large pat au ied.i au camp ennemi, le dtruit, tandis
diaiicelitT.Gunj
11 y a Lausanne une confrence o
la Grande Bictagne et la France sort
u accord avec l'Italie. Allcz-y demau
der une chaise, on vous offrira un
fauteuil, '-es ciuonstauces nont ja
mais t plus favorablea Vous vous
tiouverez race laquesondu Proch:
Oi.ent, vous la teglerez et le monde
comprendra quil y a une pnissance
morale, matrielle qui va prendre
possession du monue non pour le
uominer mais peur la rendre libre.
Laisse* moi conciuie ; Ainsi soyons
unis, soyons bons, soyons libres.
L'auditoire lut Ht une longue ovi
tion.
ijAprs la lunion Mr Clemenceau
quarante annes, eui. elle austi Us
1 hagrina et le deuil pour compagnons
VuM"wl!i! SS :^ne7Mme^TmeUa'; T^te M l^T^^SS^Vti '
Kieuses, elle a.complit ka tche d
1. re pleinement et glorieusement
comme on peut en juger. entants,Mesdeu.oisel es Manaet iNina postes
Malgr le masque de froideur m M*glo re, les 1 milles Solages, Ma h s ont i tues
lancolique que lui avaient impes de gloire et tous les autres parents.
qui frappe son Direcieui.Mr Clment que la bataille se poursuit dans les
1. Ua combat magnifique entre 2 -.'" ~***_
leu7s enfants.MM Auguste Miglire. a oplanes s est droul dans les tira < hier au Reichstag que le nou reu les journalistes et s tait mis
t ri.xMagoirevleursf?mmes et leurs avant 1 engagement avec les avant vaau gouvernement a adop. eut c. lcur disposition pour lpondre .eu
' enfanta.Mesdeu.oisel.es Manaet Nina postes de l'ennemi 25,000 carton tia noie envoye par W.nh a us les questions. L r.futi avec eux
' les aceusations de MM, Boris et tiich
10k et la fin de 1 entrevue il dfila
1e que sa lcepuon tait plus chaleu
reuae qu'il en avait le diou de s'y at
un rayon de 100 pieds
Le tiaitement des blesss par la
Cicix Rouge, c'eat due les premie.s
soins leur accorder avant leur traus
po.t 1 Hpital s'est opre d'une la
on rapide et scientifique qui mrite
les manuvres de Marines Corps
c les macbij-s 'a commission dts rparations et
, coups de canons, et ^ q^'l "a.t >*>lo excuter le p-o
coups de mortiei faisant exploser de g'nime contenu d.ns la no.e.
boulets oesani une livre d'asier, daos eBWWWWWWWHHigew
Le Prsiotu Boroo a accorC sa
lus vive attention cesmaLceav/es
acd.s qu un seigent de Mannes (ai
sait devant lui ceitaiaes djious r
tions techniques aux pnvates .
te-d.c J ai t reu comme un ami,
comme un fils. Uuoiqu'il en rsulte
je noublerai jamais.
Mr Clemenceau a dcid de quit
er Boston le matin pour aller
Ntw Haven assisU; d la partie de
Dtrant l'an iab'e invitation du et sa famille, Boucheieau, Mr A. Jf t >us les loges*
( olonel Kane, Chef de l'CUopatioo, Maumus, receveur gnral,
un dei ldicteurs du Matin se.t ren Le gnral.Silgido, chef d'itat-ma Nom avioni en locsasion.au eou 1
du svant hier 7 heurts 30 du ma- jer du Prsident de la Rpublique d une inspection que nous avons laite
t.n, au Camp Russell pour asi ter dans son costume d'officier sup- au camp de Bon Repos, avant lexe
;ux manuvres militaires qui s y rieur, a it trs remarqu. Beaucoup cution des mat-uvres, de constat r
taisaient Des autos avaient t gr de damts amiicainee, emmea dolfi u parfaite organisation de la Lioia
(icusement mises a la disposition des mr y a sistaient galement. Tonte Rouge avec ses accessoires.
Directeurs de journaux. la presse y iai reprsente.
^Voici quel fut le thme de ces ma
Le ebamp de manoeuvres runis- nuvres j
au une aitiuence considrable de no Poit-au Prince est menac du ccVi toute heure Ces nouvelles de la vu ,
tibilits de toutes sortes parmi' les du Nord par l'ennemi qui a pis e et les transmettant, des mu es arro
cuelle se dtaxaient au premeer Cap Haiieo ei opre di-'cefe vil u .oyant les munitions et 1" P ec-->
rariR Son bxee lence le P.sdent de se a ige vers e S.d Uoe biigade d.artillene Les tentes taient d.esses
U Rpublique et Mme Borno, le dts Mannes des hiats-Uu.s a dDa. i ras de terre et contenaient deux
H t ("onmisMire i->-- u w...... ,.,a 1 u.. .....'..n^ mhmmm1i hnmmei cnacuue comm il est u u
sous so 1 sourire toujours aimable, fool Dill ya|e harvard. Il arrivera de
perait l intrt qu'il y prenait, soute
nu, il 1 u: le une aussi, par les expli
catiOOt du Haut Commissaire.
Ces manuvres ont t Milan
ment xcut^es et nous devon* ie
nserctei pucu.irement le capitaue
N, L, L*ud->o, p voit marsha.!, ^ ,
avec une counoisie paiticul ie,noa>
rrain New York ei
pour Chicago.
repatra le soir
ce de biancaidiers si aulies. de atti. ^ t h ,u ,ur cumesu.e qu c Ici
lene. du service tlphonique e. de ^ Ji0aia,eat| leuIS noinbrcus:, M
c lui des messigers apportant i es s o seaaae tudjcieur Mr
et. Mme Ruaaeal, .mes Kane, Mac le ^ouvernemeni-
Le quartier gn sage dans les aimes en campagne.
Buaal. Heniy Robeita, Mis le go Lie dpt d'approviaionnement et Aprs les manoeuvres il y eut des
valMeade.sous-chef.de la GenJar- 1 hpital Gnral ont t tablis 4 exercises de lancemea:
mene.ies ministres Sansaricq, h'bart Port an Prince. La quatrime
ipe'i
p, iliacs a galement droii n'ja e
merc r ueu s pour la bonne gr e
uu 1 a mise a nous rendre la Uu^e
laci.e Eafin par uue marque spccia
le '.i.euiioa 1 laquelle nous som
mes ous sensible, le groupe ues
PARISM A but Besmr es: nom
ru directeur dei cole des Beaux Arts
en reaiplacameni de Bonat dcd.
Les btais Unis ont demand i la
i rauce de consentir s |limiter la con
icrence Q.eiuotionalc aux lois de
guerre, qui doit s'ouvrir la Haye le
10 dcembre . 1 aviation et A la llio
tlgraphie.Cette communica.on eau
se de la surprise car on pensait J:s
journalistes a t photographi par calcr toutea les lois de guern sa ni
un officier des Mannes Corps. restriction.j
esca et de tirs i la cible-
T. A, V-
Le snat a adopt hier la preposv


iM\riN
t on ret.dantles femmes ligibles ini
chamarra de ci n..v:-\
CON^TANIM) ;;-Abool Mei
i | Elf i di "< b' ttt L.i-
ions c Ca'iU : 'plne des^musul
ansns.
DUBLINChildcrs, principal lieu
tenant de Valera, a t excut hier
matin parce qu'il avait un revolver
aromatique en sa possession.
LA;HAYE- Les rcentes expiien
ces uuab't cboSfiver le caoutchouc
brut l'tat liquidrent russi et on
p nie que l'ancre picebaine ce pro
d.it pouria tie trarsport en ta lor
me origiialr, ce qui perrrettra de
raliser de i triasses "cote mies en
i vilant des piparalions l'origine.
AIHEwtS Le mioistie a d-
missionn. La situation olii que est
itin-tmeu corrpliqte.
Les Cours
[ TAKlSa;;Sinlir}4 6a97
Dollar 14,00
IsEW YChK 2j Senirg 44 95
I itrr :4,o
ece


No.s avons-appris la rto t ssnrt-r*
ru. celte unit de Me HfiKoui D
S.HBT Le dfunt 'sat lo:tt4ir"Vn !> ri-
de la Facult -de Paris. S< o! des
cencais ao tattoridi^uts vis giand-
expiience faisaient 'de lui'ftn de nos
hemmes politique* tes plot couts
A toutes 1rs hautes lonc tors qn il
s occupes successivement Dput
eu ptup'e, Snateur de la Rpubli-
que, Secitaire d'Etat des Relations
Extrieures, Conseiller d Etat, il fol
toujours distingu par sa modra
ration et son sens des ralits-
Nous prsentons la famille D
:ert et tous lesautresparentsptou
\s l'expression mue de nos sinc
tes condolances
Panoa fiatlroad
Steamshio Une
l'/B cMarge.:ra KO )t pripe de rot'T
attendu a Port bu Irioc- d- Cist.-
Lai C'A la 2 f) cembre 123.
1 es permis leitharqunnent a1
r.->r,i dlivre pont le fr'-t a dosti: 1
t on de Ne* York' efdee porta \.
I 1 r.a surja deir.ai.de faite die bi
1(80.
Ce bateau partira a midi le mm 1
j ur poor t\ew York directmer.t
0 B THOMFSON
Agent Gi.ral
tiennent d arriver
FUre*ioii*>P cp,m& Vh'imbv*:*
d* oiiles diiiieiisions, sur-
tout
30x3 !i2& 30x3
Libert Egalit Friterni'.
RF.Pi'BLiguK;D;HA.iTr
Arrt
JLOL1S BOFK0
l'rdidtnt de la hpuLliqu$
1 Oue la semaine prochaine
o t emp oye au r.et oy ge gi al
omra picau ion rentre l'iccndie.
i Au lieu de Lisser des d b.is
c"e trutes sortes s accumuler sufo;d
des cours ou dans les maisons, faites
k 11 masser, enlever et transposer
a- x fouis incinrateurs de la vrlle o
i>s seicnt brls Votre proprit
"'*'?"""" ttaS*^ '"* Emulsion Scott t
tniUlSIOn CQtt Chsp-mx purnia pov forains
CcoiVrtt qoe lea cessilf a de v nt 1 occasion seivir de cemtui- Fnia I Fraia Arrive par chaq e canTes
IcigatisatUn tursle telle que Ienvi t ble s'accumuler au foed de vos l enn de New York Chncerttt*a fil psur enfant*
En vente par flacon par douza o
Lriertement de lAgncui cie hicti s.lI que parce que ces matires m ar caiaie et par grosse
En gros--/'rix arcial-----------------------------------------
Caei Franck JMARTIN
Rce du Wagatin l'Eta
En vente chez
L. PreeizmannAGGERHOLM
Au Comptoir Franm Hatien
T.etjirticles suivants ont artivs tout
rvctinimnl de France
ICooadrent :10e le titoyen A. C.
_*naiicq tt Lon Djeei
ls a d'autres fondions;
\ us
-I.tncq et Lon Djeeu sont npie i-- Ne soyez pis insouciant; ci
r*. I ".... fnnrnnif laissant une quantit de rtbits pou
Voi'e imprime
Gaipc e pour rideaux
p'um< t;
Serge de laine Marche et noire
Toile ds.ms ee pur fil i our napper
Toi'e nnr ft! poor drapa
1
l'cikatisatu n IUme itiib que 1 eci 1 01c auuiutci au iui.u ue vos
ue le Gouverne ment e'xifcent que le ccurs on de vos maisons, et tn peo
Ue'tartemnt de l'Agricul cie nlt'VO s.Li que parce que cts matires m
, t dntciiori du Secrtaire d K'at peuvent tre vuesde la rue, lecr pn>
ie llhetriciron Fcblioe: rrit de combustible diminue pour
Vu ;lea aitulei to, M etVi Ce la ct,t ,, neD r, ricn> a| ltbu,/.10
Ceiutores tao'aish
R*oderie 'Trou tiooa"
Voile couronnes 1 oit naoea
Faux cols
Chemisas poor horrm'a
Flanelles toclea faites p^ur (evaw.
et hommes
Fisnpile leuoe
Kob ns
Fooett
Giavaclies
'lr.llea
mentent les chances d'inc.nd.e, parce
qu'i s nom pas la libre circulation
Cccatitotior
;arrite ;
tri. 1er Le "^yen birlej fa rnruent s'ils taient d'Ail
Fen.ljrun est nomm becriaire dE, J
^dellotiieur et des Travaux Pu J*nt|| remarqu ^ daas
L?citoyen Flix Magloire eat nom 1 cours de quelques unes des prin
m Seortaire d'Etat de* Rela ion upait* maisoL^ de commerce, un em
..ueiieuita et dta Cultes. plirait toutes sortes de dcris.tels que
* Art-1. Le Dpartement je I Agri dta copeaux de bois, du foin, de la
tulture eat rattach au Dpartement paille, des boues, du papier, des mor
l instruction tublique' ceaux de bois tt bien d'autres'cho
1*1?;*- Le prsent Arrt ser Sf9 pOCVaot servir de combostibU
^ En fece Ubine Gacel'ort au Prit e
Le MaliD
ALonnement
Un Mois
Fort aa Prince Goardes ,'i
Dpartement 2.51
Etranger 'j
luaertions et abo.iaemonta pva
bltia d avance
irapinu et publi-
Donn ao Palais National, I or*.
pu Piine, 1**7 Novtn bre Wii, :
11l*rut d* rindpetdsice.
LOUIS BORNO
fS.gn)
L'bert Egalit
Ile"publique d Haiti
t Ari t
f;LOUISBOHNO
Pr^stavnf de la liipubliqui
on doit ne.tcysr cts end.oiis et us
lenir toujouis pic p; es.
^ Oa doit prendre l?s pi as
g'aodes prcautions dais 1rs coles t
oans les lieux publics, et 01 doit o
ercer les coliers i sort.r des tab -
Fraternit men's et ea Don o.dre, de hoa i
tviier la panique et la confusion
6 Tous ceux qui en' 1 nteniio
:'e t !er des dtritus er des fatn
c'ans leur protrit doit en donarr
. tonaiss.ncc au lieutenant WhiL-s ;
Supei ntenditt de 1 Adoinisirati
des Pompieis au moins 24 heure i
Considrant qu il y a lieu de co 0 1 a\ance, ina de prendre les prcau
pk-ier le Tribunal de Cassation de la t ons n.essaires. tonte peisonne
Ut publique, ptr une oe i vacat'ce ^ui demar.de cette perrtission e t
trelie de lOttice de Prsident du %e t,e qu il tst abio urrent ne s
dit Tribunal, saires d teitdre ce leu i $ heures de
|Vu lea article. UO 1er alina, 91 et /prs midi de cUre qae,qQ 0Q
33, 3rue alina de la Cooatuu>iou. r fcUiveiler
Vu ta loi do l juillet I9I8, roodi Pour le ",vei: "
ttie p r celle du Je loillet UH 7 nmllljw toi
Article tely&Uto-."* ^LIMCEHDIB.
1.1 HtCAU'i', Avoct,.aiit*eu Batonoitr
de POidre deB Avocate ce Port au
l'iince, Juije au Tribunal de Cessa
lier. e*t Lou-me Piaideut du Tribu
nal de Cassation, ,en remplacement
du citoyen Auguste lionamy, appel
a d'aunes fonctiona.;
Le cite yen K'zer VILAIHE, Avocat
Atclen Ptennitr de lOrdie 09a avo
cata de Jeimie, eai nomm Juge au
Tribunal de Cassation
-Article 1 ' Le prsent Arrt ara
publi et excut) a la diligence du
Secrtaire u tut d. la Just.ce.
luiiue tu Palaia iNd'iounl, a ro.i
ho rrince. le 2i Novembre 1922, an
llVmede I Indpendance.
S'un louis BOP.NO
par le preident :
i.e Secrtaire d'Etat de la Justice,
S'gu Arthur RAMbAU
r Le Purgatif Idal a^
c'est la
Pilule du DrDehaut
147, Ru du Faubourg Saint-Dinlt Pari
I
Facile ii prendre,
Ne nceisltait aucun prtparatlT,
alla ae provoque jamais de dfot
Supprimant la dite,
lia ne dbilita pu le malade.
N'eilgeant pat de repos a la chambre,
Ue ne came aucune parte de tempt.
Plut cilTe qne tous lea llmllalrei,.
alla eit, par consquent, moin entre.
DOSE : PUROATiVE, ses pilules
LAXATIVE. I pilule.
La Maison
H. SI LVERA
Dans le but de plaire ses nom-
breux clients, leur offre les articles
suivants de touic fraieheur <$ de to-xts
be at des uriv exppioiaels mal
gr la grande hauss sur l s prix de
tissus...
Chapeaux wlours auprieur
pour Un; n.ea Or 5 & 8
( b-peaux de ipii e dl.alio
de 'oi.-ies qualits
C t'| e n 'ore brrd la
iiimi I 1 <. d* :ni 1 l)-3u' I aune 7
U e .oie peVfirteVT douz-ina \'i
Vf pen fl.ii-B .'ooUur lance 0.60 Kideaux iroiiseline anglais
Cit. n ir argUi* eup 4 Mut, l<*rg 43 P X 2 1,2 Yda de Icng
D agoiiki n'.ir -> tr a 5 50 Mouraelino auiare de 50 P
Pi m Ib h Erg gria for.c^ S 60 Hein blanc ang double Urg
S,ige h .u crglaia 4 75&5 Baein arri angdoub'e larg
'ras 0 45
V-U tlerc e 7
0 uaridie cou eur brod
1 ;..:> .il juin. et njir arg.sop
Perceie blanc suprieur
C^ILot jupon
^.5)
7
4
20
3 50
0.40
055
s pour uie
flON CON
Diill li aigUia b'.enc
Drlll biHnc 11 ii n si tla'a
Dii'.l coton b' jnc arg'aia
Du le Tuesor sup.
IJjck 'i. blanc anglais
A'piga rmir roriieor
K Ici hune anglais aup.
I 40
Mme Sfhoo
Saye-Fimuie
Rne Thomas Madiou
Rue des Fronts Forts 235
119 hV TIioiu.in V,iiiiou mIm Freob-Farts
Sage-Femme de 1re c'asse e.
Puricultrice de la Materni de a
ns Diplme de la Fnuult de MJj
cne de ''aris ;
iwmtk Paris
Lesjclresss -ont aviss qce par \ ^ njicr'iaVaTp
e sp (jorgas de la ligne Ptoami Cbautaet'ea e fsnt
sont srrivs les journaux de Pari do
J4 au 11 Octobre.
En vente i la librairie du kUttn
0 /5 Jseor de aoie pr chnties
0 50 bojQme et robea 0 70
i-iu G bardine b't uc barres 0 4-r>
0 70 Orgnrdi couleur 0 30
2 40 h tienne m L 0 30
0 50 t.r, e angiai4 g 1 1
Kk b arc aup 0 35 K 0 40 Crpe ar gl p l .1 06)
Z -j-'hir b ries soie pour Co 0.1 a drapa aag 8J p or Pau 0 9
ebamisus et robea 000 Toile a draps 01 auglaia 2 50
Ba duni soie do.z 550 To.le mitelaa g 1 aup 038
Bas jours auprieur 4 Bi-idea bro lea saisie par
2 80 boite et dtail
2 Broderies pour roboa 2
tricot minebescomtea 9 Peignes de 10 j tes lea qualits
Toile voile pr grands voiliers 0 70 et grandeurs ce. etc, le
Avis
La liate arait trep longue a>il nous Ll'aitltt.umrer tous lea artic'ei
que noua avooa en rnagHS'n, r tst po qu no is vo-ia uvitona, avaut
d'aller ai'ieura pour v >e rmplet ea d 0 d'acn s a paaaei| la Maisoc
Il Sll.VKUA, car ouile part .vous ue tojverez d-a ar ide daasiri bonue
c,u li i des \ rix al udura
Monsieur Anaicto lierre Lonia
donne avis au public et au commer
^1^1^!-" """"V" ce qu' partir de cette date il aigu.
P.ioceet dea autrea files Damage lierre Louis ^ m
Port au Prince, 10 Nov- itf22
DAM4S PIEKHK LOUIS
Offre aa aervica aux famillea d
l'ort au
d'Haiu
Remerciements
Ce maton i la grande rue p's d
la rraison St On g* une voilcre qu
la rrir1>d"'e d'oo cocher avait sta
Les UmiHei L^vet, lger Me^sac,
Bardinsl et km les utre? piieots
et allis, remercient bien
toutes les personnes :ai.t
kcaie que'des aulrts villes, qui 1 ur
de
Venus Bar
Pharoiacie VV,
l^o seul prserva:il du bois et le
Carbohnum, Avenarius
HecoDmi Jepuis plus de 40 ans comme le plut wllicaco.
L* Larbolinum Avertariun
sert >. praciver ie b^ii'ho s el sous terre _cou' e li pourr/ituro
dus toutes ses formes, les influences du cl'mat et la destruatio 1
par les insectes.
a empcher ,t suppriruci le champignon ces maisons et def
^j.mrles murs humides-
A impregoer les v-.sle*. cordages, toiles et filets de pcke. *
Le produit est un disinltchnt de pr-muei ordre suprtme,et chaav*
de aoire pro l 'DBlai'' le ffauo,8 lt l',pi U vermine des curie* de chevaux ainsi que des poulaillers. R es
..e":s7;'irny eut p.. fr nde gratitude. La propritaire aussi un dtstrucleor sans .parU des punaises et m autres vef
d'actiden de peisonne. Mirageoe. le ao Novembre 192a. Mme Vve ONKl'brUTUS t\t
a Ar la tle ferre m' donn dis preuves de symea h c
enlts en collision svee le mo'or csr l'c^rron de la monde leur 1e
oui dessert ! tri< dis' Caeetucs. Le ' '
chauffeur n'a pas pu stopper 1 temps ^^^ v Auguste Levd
raschire ube rencontre s'en sari- ** Ie L1 c?a\
vtau couisde laquelle la voilure
Il vient d 're ouveit un chi et
v vement lti",( of la Grn. d Bue en f .ce
de M r; du Cin Galant-
Tous ceux qui ont .e iro' a
b~',r 1 ctijoea Tiendront inremet
con^o.nmer h Venue Par c la pro
preio 6l la piomptitnde dU se ' a
rgnen d'une fafoo aans pueille
Notez qu'on parle aoaar troia jau
goea : V
i



University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM