<%BANNER%>







PAGE 1

LE MATIN Jrmn ( a bndiction de l'Ecole de* Frres de 1 lus trucliou Llirlienn ll.er, \ t) Novembre a eu lieu sous le iifcti o r.! e^e de Messieurs Pressoir Je orne, Hoger Uilairo e'. aeoigea [\ c UP, la bndiction de la nouvelle m.i.on d'cole qui vient d't retmmtnt construite pjur lea Fr ie do I Instruction LLrtienne de Je rmiei Plu? de six cents personnes prireLtpart la tte qui commena abord I Eglise par le chaut d 1 Veni Creator. Puia clerg eu tte, %  uivi des lves dea Flores qui chan t lent allgrement une u arche aco lain. I ou te rendit en procession a Rhumes, Toux, Bronchites, Laryngites, et autres affections des organes resp atoires, indiquent un affaiblissement de l'organisme. L'EMULSION SCOTT prise avec persvrance aprs les repas, fortifie le corps et augmente la force de rsistence contre les maladies. Sensationnelle dposition du notaire iaR de l'Arsenal o %  •lve, impo LQUS MaflO Vil me A Y an, le bel dice, œuvre de 1 log J La PHOSFHTN FLIRES nieur Maignan tt de son j une colla borauur Georges Dreyfus. La, notre Cur, le Rvrend Pre Fouquet, avais de son Vicaire, lo Pre Littar, tnit la faade extneu re en iialmodiaot ik exorcismes, puis, dans le mme ordre, on pn t s dans les salit de clause qui flirt nt galement oniea Chaque cou pi > de parrains al manainea en f anl'Daaaiit la barrire, dposa son ohol que reurent des giour.es de qut ni dsigns d avance. A I intrieur, lu crmonie fut par liculirement touchante. Sur une table orne de fleurs, entre des cier gr et son frre Louis Emmanuel %ymwm "** ", r ,., .. 7'iu Eraulsion Scott:' %  rj \ Emulsion Seott t Frais I Frais Atriv^'par chaque l esu de New York !" Bn vente par flacon par dooia n ar caisse et par grosse In gros • Prix spcial Chez Franck J MARTIN Rue du Magasin l'Etat n face Usine GlacePort au Prias Mu Sthon Sage-Femme Rne Thomas Madiou Rue dea Fronts Forts 236 Elie qu on disait en fuite* L'hom ne de l'affaire Gjuchy qui fit tant de bruit Port-au-Prince et dont l'unquaa. lia fur.nt Ln.s et ncnite. rU ction avait t ai laborieuse. me-, Q placs dans ch que t lasse, fat dis n e alorg par ihtrgre Juge Dupont b ~„ que les eilar-tf, de M I ifaicdiea 0 a te 1res calme. EsVce celui voix, chantait, en aaluan limage qu prcJela tempte? AtUm-ion, du Sauveur : UjCrux av., Spes amateurs de Con fisrie nez rendez vous chez notre bon liquo r iste Christian BOX, et aprs un petit verre de ses nes ii qu >urs, commande/. 1rs tablettes de On nous apprend dauire fart, que chocolat la Vanille Vous m'en eu I Lest qu a lomure ue ia I.IUIX, | t (jcuvernement sera d*ns l'oblige,la a la.er.t.ontinuer dans cette non tion de noramer one commissien tl-a Maison le*tudes commences, poar iBveatigtier ftux Verettes, Fcnda que des Me lires dvoue allaient p arllleD taite giai..r dans leurs jeunes Di QQO mbrables vols, sy co.nraetlubtra l'amoir du vrai, du juste, du leDlavec UQ cyniime rvoltantL'ai ,|,0 et de l'honnte, pour que detlf Lieuteaant Kbrean Dvsin. tou mp" ils Bioieni^dee^tararnpsi utiles %  ura a ,. afft d(J ceg gibiera( a ntfi de nombreuses plaintes. Il est bruit quil doit partir pour y rre'tre ordre direz apri Ce ma ne rgal se trouve phier Micios BERNARD, Miracles. ch z l rue dri IrausatlaUqut Le paquebot Biskra*" arriver lundi -21 courant et repartira le m me |our a pour les Cayes, Jacmel,St< Domingo, Pointe Pitre et Fort dt braace. Port au Prince '/i Novembre 192v L'Agent EROBELIN TlS Kic Thomas liiiiou (dm FrtaU-FarU Sage-Femme de 1re classe e. Ter'cul'iice de la Maternit de Pa is Diplme de la Facult de Mda cine de l'aris ; Offre ses services aux familles de Port au Piinee (t des autres Tiilea d'Hati ieui tirai le et leur Patrie. 1% Fte se termina par une Ker. rnFFHO organiee au profit de 1 E ab'itn ment par un groupe de demoit. i.es qui avaient bien voulu prter leur aimable concours au Comit c'y gaoisatijrll y avait toutee son tes de consommation de choix. On tait content de te renconter, aasis k la belle oile, bercs par la musique, les invits a attardrent causer ju&qua neuf heures du soir, et 1 on se spara \ s. ai'jouiu'hui la ville de Jermie s ro tie doieo d'une Maison d'Eco le offrant ont te confort ncessaire tt rpondant aux prescriptions de l'hygine scolaire, on lo doit tout f ricuhiement au Rvrend Pre ouquet bt au tra Cher Frre Ar efe Ooe taxe illgale Le tarif des pat.nies prvoit u e t xe de C nq goardes pour spectacles ibl es. Et la Commune tc'ame e montant de cette taxe pour le s Bals dans les faubourgs qu'organise le peuple ? Pourquoi alors ne pas rclamer DECES Les funrailles Je Deinostliocs Olivier d J hier soir surjot lieu cet aprs raidi 4 Saint Joseph Maison mortuaire, Boulevard des Neuves n (ace de lUuu — Les membres ie jla llen.iiss.snce sont pris d'lfS prsents ans funrailles de Mr Deraosthnes l livier pre de Mr Granville Olivier, membre %  CtU de la Socit Roya! Varits DIMANCHE Matine pour enfants 4 heures 1,2 Citimn $ danses Entres : 1 gourds 8 heures ette taxe pour les clubs moLdaius chang'qui' oui t Iinos Ieu"rs"ffor.8 l ^••^Hhbommef de toat poil autres du G >uvernement et de la 'on* ljlage de leurs vtrtus ? Osnda nieiipour avoir le terrai i, La vrit, c'est que cette taxe est r U .j les fonds qui ont t ajouta illgale et que l'Administration com GrnJldrarae Jtierne en •• ...... la .winiilatirtn uuiil t na.U • .U„„K. %  t J. I. i A. t' Danses indites des Mmlyv population avait i u munale a absolument tort de ce n'est pas tout cl.mer de qui que ce soit. ce .que la no .n.' %  Mais q e d avoir cttte cole, il est ncej t*H,ru aussi t'e donner une maison d ut bit tt on aux Frres, car lia dj:< va.it t-tre log4s. No JS esprons q ta c %  ae l ra Dieiitol et qu'au co 0< im.iceno'ii de l'auue pro^haino oi y met ri la maiu Ce ara hieu I occasion d'orgaii. ser une nouvelle tte et, cette foi, toute Home y s^rs. Jruji ,2U Novembre 192 Basaignana Entre G 2,00 ; Loge G 3,00 Zlievue Le i|J < Paiacr.a • ayaat laiss New York aupud'hui est attendu i Port an Pr ace vers le 30 du crt. Le s,s Bogota 1 de New %  Yo k esi venant direc e attendu aujour Parisiaua DIMANCHE Keprise Senatioanellt de **** ^.de* A r*K f AtiV is. Rue Jt l Universit, Parts (la lOeL Q ILavre SOMMAIRE DE LA LIVRAISON ,. ^. ,, nu 1er NOVEMBRE 1922 ViailemOlSeHt Correspondance Indite publie ^rio I amstfllfifta*j P* r M-Frdric Mass^u — l. 1831 • ^Ue LllVailier. [ 87;2 (E rQ est Renan) Prioee Napo tous les 6 Actes 75oo piedk 140a, a , Fragilit— Deuxime partie. MirAdapt 8oMusique -"œi^, 0 bll4 ._ J ogch ,„ *.s^ -.. 1 CnA do Bellay, Pierre de Nolhac de I -x-.-^m J MIIUE Vylll u cadmie frangiise. par les Artistea de Parisiana >otet BU r l'Italie Nouvelle. Vail Steam Packet Company L* vS;S J T VIOT* est attendu Jae mel. ii 8 Dce nbre prnch nn. Il sera, Poit a( Ptinse, ti 12 du mme mo, chayiail pour l Europe directement vin te* pirt* du /Vo 4. Le SiS t?; 1/aPiO laisse Lo dres le 24 Novembre chirg? ml poar tous les ports d'Hati* ROBERTS DliTTOM & CO Gnral Agents af-af; H. SI LVERA i^ient de les tlejiier i e ce voir par steamer : d'hui, laissant midi pour Kiog? en SUCCS Tviomhhul Hoine Paul ,l8z4rd et les poils de la Colombie pienatt RritrA>lri onft Ral ^ -, ^ L'activit de Ludendorff, lie', -.t paisagers La 111 a Hati venant de lacmel e< dts autres ports du Sud est atten du la Capitale auiourd hui. U lais seia dans la nuit pour pour N Y vi. tout les potts du Nord Entre :|G 2 00 Balcon 2 5 L :*: t Loe 300 5 heurns p, m III. l'ait Le s ( g la 2) Novembre poar naitiens. Grande Mtin" avec Films Non* A.lrea partira de I Y. VeaUX $ apWOpr S tous les po Aubert-Joomi liiecterr.ent ou menai, ic > ue sfti^jaftiB Mystres Citt t attendu ici le O du courant, char V UlJUiUtjU wia vsauv Le S[S Lora •' partira de N Y le je du contant pour Port au Prince directement o l est attendu le •> D combre C est . a pour tocs les ports europens, 2 parties " le nord et les pcrti dominica ns. Bntre gnrale 5 oentime.Uue nouvelle Histoire de franais, Andr Hsllays. Sh-'kspesre est-il Shaktpeare f Aibsn Fesillerat. A la rechercha de la Patrie III, La de.ni. te .vre d'.Maxieff sur la terre, Bons Souvoriae Revue Littraire — Littra'ure fran Qaise de Belgique, Andr Beaunier. Revue dramatique. Judith, Ren Doumic, de l'Acadmie franaise Chronique de la ijainxiine — Uis toir Politiq ie, lien Pinoa PRIX DE L'ABONNEMENT Un an Six mois Trois mois l-aru i Seine Seine ei Oise Soir 41 k Maattemnta et Colonies franaises 86 44 Elranfer 98 fr ja Lci abonnements partent an tar •iueue oatw. fria et No 4 *-J9i 21 tr 50 3f? I d IJ dS h*peaux de laine d'Italie, sup. de toutes les qualits pour hommes. Chapeaux de paiile d'Italie sup* de toutes les qu Ws pour homm**. Kafc' tH*H>\ s prieur. Dril Uiim sup anglais orO,8Q l'aune Drili Tuor Or 0 45 fja Maison invite en outre sa "nomUs use clientle venir voir les magni fiques nouveauts *f les jolis articles de finesses qu'elle vient de recevoir et qu'elle vend touie concurrence. des prix dfiant V



PAGE 1

LE MATIN f D K FAENCE Y G 0 0 D S D EMAIL R Y 6 0 0 D S Nous avons l'honneur d'aviser le public el le commerce que nous avons obtenu la reprsentalion d'une grande Socit allemande dans laquelle sont intresses une quarantaine de fabriques. Les premiers chantillons sonldj exposs dans nos comptoirs. Nous invitons notre aimable clientle nous faire une visite. Elle trouvera toutes sortes d'articles son choix,spcialement DE JOLIS JOUETS De magnifiques cadeaux de Fin d'anne De splendides dcorations pour Arbre de Nol etc< etc etc. etc Nos articles pour mnages el uisine dfient toule concurrence. Olotfson, LUCAS J C* t.



PAGE 1

Le M\riN URODONAL gp\ lave le sang Rhumatismes Nvralgies Goutte G tavelle Arttrio Sclrose Obsit *~m Qui Tt realer Jeune 1 viter Uirhumlltm^,lfdur(Uifmml de artre l'entablemeMl des lOlne.Ice varier et l'ekaHtie 4*41 liminer l'eauta d'aaie urique. ce pollen de notre orge ni •*>, •1 faire des cure rgulire d'URODONAL. V hdtea>ien pnneipaK'. da'ns la traitement de fariano tirrse. cor.nati avant tevi tmerr'>tr lu imi!iJ|, U f-ttaafiinaam I VBlerMte a Polllert Viennent d'arriver FiretonoPnefisb )hanb ^8 ( ir. ^^^ m I 1 tffutes diniei sions sur3 tout 30x3 I|2& 30x3 tin vente chez L. Preelzmann-AGGERHOLM tUbl Chaieia'^ rlencler.ne farta' et !•• ph"~ r\i a | m/M Set" *araa raient, lenl' Lit f\ l_ I nUL M Ittll Ailrri %  kclr LIIMYCOLS; "'" trair* Ouulir. Luratur. Nt M.TBTjmf> ^^c^ %  %  M tt £\ VdillaJ et l'ouel 1720, Il .e du Magasi de I''.H Au Comptoir Franc Q Hatien es articles activants ont units tout rQ.mrnent de France n Vj %  —— Cljde Sleanisliip C Le Malin t Foreign Services T0 AND FROM United States," Uiited Kingiom and Continent \ia New York Gari beat Republics aad Islaods. Centrai and South Ameriw. We quole ihe very Lovtesl Rates For J J a8senger / reighl and Olher Information. to Vol'.e imprims Giipue pour rideaux Plunat lis Serpe de laine blanche et ooire Tei'e jpnsasfe pur fit pour nappe* Toile par til poar draps Evrol. ils Chap nx garnis pour f mm a Fnrn>p d chpeaux noires Cannes Gha sittts fil pour enfan'd Ceintures taniaiah B-odVie 4, Troo troas" Voiles cr.oroDoes rour maries r'nux cois Chemises pour hommes Flanelles toutes faites ojur femmes et hommes Flanelle l'auie Robiaa Fouets Cravaches Trilles y 9 § i i Apply e e f Abonnement Un Mois Port an Prince Gourdes !i Dparte nent 84JI Ecrarger insertions et abonnements p ya 1:1 M d'avance Cabioet DE Aie Lo< £ Uon.ias Lav*>,ture Qt lhonneur d avi8er / e public €l le (Mdtttoni^o^hiiiolN. Commerce en gnral qu'ils viennent Roe M* Dr Aobry.jMw d'ouviir utu nouvelle maison de cornP ~~ merce o on trouvera toutes sortes tr.lSlQil ulllSSS d> provisions en gros et dititils depre mire qutl t t de toutes fracheur. I | A. E. BACHA frres S au 1 Rue et angle de rue Ce ara en lace Sala %  .* Confor.aple m/ison de ami le situe au Bois proxim.te du Cham 807 Avecna Gre^ de^hnas 1 ^ prix dliant toute concurrence. mpdeMai., aune n.,,, r., i.. 1..1.1,. i „.• .....-, . %  il vh. nB _p J| tTFi •ffV :pr>Bt: owa B is>ou'JG"itut imuin.ii.-i .aiaWaeBMrlei Globules Rebaud Heiultata merveilleux. earprnnt animi lri't "•.-1 • ri.enHia(r,'nn'oo mnrkn, |a. DETENaiEH, 83. Rua de Martyri. Paria. | A Vendre dara Se > c^lgtvatiO ^part-aa-^rinc^ c>t. anJulli 8c to Cap 3£atiea J. Jj. ^ttaaac^a 6c Co c ait Jtv CUtta c^ct^ exigeai St (Dltaic_ ... -\. (yliodiei rr rr ^Xl tyiiCCafVl cTlgeat Uetlt oa^e *.. a.tOcca ion e* ep-oncelle. ^Cavar 5c Campaa^e'-*" %  u ltiiagaaae^ s^rnsenu Bureau t? u leomii eo. ^Vleaer M 9&mie ^ooeata & Co '• 9acmeC ^ & ttf. ClagtaDtv fiie^ elqata C. tt. C. Fearsall, fje#.ert"J toatager M. A liervviD Journaux k Pari Les intresss ont av ses q. e pu le %  is Go gas de la ligne F 'ami sot. uivs Its journaux c'e I ai.s du 34 au ji Oaobip. EL ^e.te i la b ; i: du Matin Baurre de lable Danois marque Il :>ltr ns Bire al lemarde < Howa.i-Uraaerei Poreamricain Te ment XXX Liit Condens Nesile Vnjino ih Dinoia qualit saprijura Riz Gl ce bn n ts: pta "m M un oo/ Pomme de tetre Oignons Pches L \ conserve J oir#s t < Sauce temafas Bis ;uit Soda bui.curofcer l'ickle Se, fin "'ftf P ^ S >/nOil *)JLl oel .nn pour table en boile Poi re moulu It.isinveit Pomma d'arbre Ma:aroni Vcrmieelle Sucre 0 an j| S.ic e Gor.caaa Bruira Lly Man gu* d. tj so .lis Panne 1mM Medeal a. tic el loa/e prov.siens oriensales"! 1 > K1 i rr General Frei^ht igtn 1 Pir 44, ]\orth River, New York. V, S. *: E. F. Clments General Agent hor WesUludien Port'UiL-PiincP, Huiii, %  Ja. *. ^ \^r *>*, AVIS N'oubliez pas de nous fairo uie pitlti Tiilte Ph irmacie VV Buch Mois'eiir Aristcte tierre louis donne avis tu publ T et su coinmar ce qu' partir de hors el sous terre contre 1 po.i riture H >us toutes sas lormes, las in'lueactas eu climat et la elaatroatie-i lOCa >-fUJ |UI ont .e 4-OU l>a ui.aavl.M. c outrer v :. K n p ot uio A empcher el supprime le champignon ces maisons et> des prs c M a peaj i> Muda dea si v, s licodr les murs humides, ri"fi due I.OJ sa • p> eM'e A imprgner lea Toilea, coragea toiles et filets te pchax N m z qu on parle aussi nui* lao Le p ro d Ui t est un dainlect uit de profiter ordre supnme.et ckasM B uea:iaLgia.iei.anfaia(t <" P* U ve. mine des ecunes de chevaux ainsi au* des poSaillari. Il es aussi un destructeur sans pareil dea purjaiaaa ai des autres ver mine*



PAGE 1

16*m* anne No J4974 OlRKCTXOfi PK0PR1KTA1RI [Clment Magloire NCMBRU 20 CEMT1IIIS Pcart-au F riDce Hati FILE COPY Samedi 25 Novembre | J>:umbjj Mm Ui40tkiiw PAN *M' f AN UNION I Il faut de plus orapaes vertus pour soutenir la bonne fortune* que la mauvaise* La ROCHEFOUCAULD HBDACTION i Rae Amrieaiae No 135* TELEPHONE No 349 BULLETIN (| srl f lfS UlliiS Gable ^ Da MOMltUR* i en l'Education de Justin Dvot, dans la prface d'un mire dition n'encourage pas de ses livres devenus si rares, a d* (aire une seconde. plor la faon dont se trouvent COQS Car, il importe de remarquer eue titu'es la plupart de nos jbibiaoth tous avons des livres disparus qui fUDiniOn Dy[)|ifJU0 5 ues .— a oas P arlons i b ea entendu, ne se trouvent cependart dan; aua r de nos bibliothques prives, nos bi cune bibliothque, ou presque au••• bliothques publiqaes n'tant juscune. C'est vraiment une que tion qu'ici gure constitues. trs inqu tante de se d manier ou Il taisait remarquer avec grandi ils ont pu pa e pour disparai i*>. raison, que la plus grande partie, L'di eur venti el d un livre h ri l'crasante majorit des livres con'etien a, pour l'encourager i lenojv? er la circu'atioa du livre, sa rare' ^ouvrtes Etrangres S'il y a une desse du forum qu • tous ceux qui tiennent une plume e qui font mLer d'crire sont unanimes i honorer, c'est bien l'opinion rublique. Et s'il y a une Majest "Jni une bibliothque hailieoae. qu'on trompe et qu'on bafoue, Ce* ons'ste en publications trangres, et son .absence de nos .bib.iohei.ues; b.en encore elle. On 1 honore et on P' U P • b en endu franaises mus .1 a exactement les almei rai la Irompc en mme temps; ou pluWt la. quelques publication! hrsois pour ne pis engagedes dpei tt ou l'nonore pour pouvoir se met ^"" TE. I <>*'. et se* dont ,1 n'est pis sr qu'e les sr IN eu posture de la tromper Hn e.les sonsi rares qu on les monre root compenses par des ventes suffi ptesque i titre de curiosit. srn'es.La raret des livres leur djrine D'o vient cela ? L'opinion de 1 n use certaine valeur. mas l'insou lin Dvot, autant que nous nous rap ciance gura'e, c,ui explique poar re'ons,—car nous o avons pas se pr une par', leur d; pirition, est de m face sous la main,— tait que nous ture a porter tout diteur,— mme n'attachons pas grande importance s les auteurs,— s la rflexion, notre propre littrature et que nous cdons plus volontiers noreen. 11 y a p!ace en Hati pour une ooMWmUeTaanV'deV^pnuml ?f "! m *^i J? U U ,il t trature ,r n A ceQ .y re JJ • %  f ro >*"i w de cr er tt. pour nous faire comprendrions gWJJ !"!" ' '. out nou ; PP-* g entretenir le culte des 1 ns hi, pouvons recourir facilement quel f' 0 \ ^ e,tne !" P ,as ue *?"• NoUi ">o en tout 'a pr iiues espces lis ntres. frecce aux choses '.rarg es sur les Ilestbien'entendu que la presse ,. 0 P CU, P'H ".^ des choses nalional,s, s*ns rfichr sur taJSte, mais il y aune chose qui L'!. ,e, .!!!f a, .?? r : l re J ..f ho .! aus : cette c 1,,dut,oa \*'** ainsi tous cas, on ne la respecte gure. Cependant, l'opin on publique, comme toute clientle hono.able, de mande qu on la mnage. Elle n'aim pas tre trompe sur 1 aitide et dsi te qu'on lui en donne pour son ar gent : autrement, elle est voleNous n'avons pas 1 intention de manque dans les conditions de ceux qui crivent, c'est la responsabilit f ur exemple, les incendies frquen's nois-mnus es dplacements individuels, le peu mons que nous sous es i i e souci de co-seivat en, et aussi Nos livres par agen de cett: fa uae sorte de sous estime par laquelle on, le sort de nos institutions et t nous n'attachons pas beaucoup de moignen, avec elies du principe va'eur aux choses de notre cri. d instabili' qui mine notre soci' Qoiquil en soit, les rsultats s.-nt par la base et qui lemp h? de se a fcheux, et neus les constatous purblir solidement sur son piopre sol. nellement, en cherchante pein.' i Si les livres trangers chissent de 1rs expliquer, nos b b'iohques les livres kaitiiUl On peut, il est vrai, faire remar et prennent leur place : si Itf jiost 11 quer, i notre dcharge, que le plus tions nationales sont co.istammeut souvent, nous ce renouvelons pas dcries au piofii des choses est les ditions des livres haitiens et rieures — quoi dtonnant vraiment qu'il est ainsi toutnaturelque.au que les trangers soient les matre; ,nVapp7cuun"dn7e d'au Touta 5," r d >" rt,in **** fi. livres c „ h ,", D US T ^ """"' es rdactions, sans qu'aucun service Jiffttft < Uand le r P^ 1 '" 1 oa g.. 1 nOCCU P e ' M lcs %  •'• nest ainsi pas renouvele. A cela on mf eures. et c'est la sanction. Nous sommes loin de vouloir faire allusion i au cune rglementation l'ordre du jour : nous envisageons seulement, en ce moment, une question de cui sine intrieure laquelle la presse doit faire attentiou si elle entend sei vir des plats convenablement appi ts au public. A loit-au Pnnce, le tour de la Presse est vite fait : un particulier crigioal peut, sous forme de a tu JIU. faire circuler une rumeur ou une qu pas pour la bonne raison qee la de h. riens dans les bib tothques ha et que tiennes, a presque la valeur d'un sy.n une p:e bole. postill aer la mme chose et^ sejai^le u dlfpiflUoil illeiplictWe .. mme cho Et comme la presse cense tre l'opinion publique, vous voyez la fausse impression e. D'autres fois, certains ccicles de c.f, avides de tripotages, inventent toc rumeur ; cette tumeur circule de bouche en bouche et d oreille en oieille. (.'abonn attend confirmation eu dmenti, et quand son journal lui parvient dans l'apis-midi, il n'y liouve ni confirmation ni dme.ii, mar, par contie, il y retrouve la n.me rumeui, qui, par 1a bouche et tari oreille, arrive aux yeux. Est c; trop, dans ces conditions, de dire qu? la piesse qui agit ainsi se constitue le prolongement de I alle des tripotages i il arrive de cette faon, que socMaurice Etienne fils \Fafrp i^ilVaie des Rues 'des Fronts l^Vf II. \J vdll; Angle des Rues [des Fronts forts et du Magasin de L*ot 'Marchandises Franaises Port-au-Prince : Caf. Le franc ayant oeaucoup repris su commencement de la semaine les prix du ca ( se sont rail rmis un peu sur place. C'est aicsi qu'on a pay le tri que' P or 9. — Il n'est pas moins vrai ce m %  sis*i"^'* i "^ **'" w *"""" pendant que la hiusse du franc a en > }e vous dispense alors de le dire, tr-ln une forte baisse sur les 0 rrs mais indiquez moi de prfrence U du Caf en l'rance o le march est source permettant de contiler • t i faible. D ailleurs des avis de bais vrai que, tant vaut no rriv f nl ""N d &* vaut la marchanm,, h=s "iropc^ns et il devient de p us en plus difficile de faire des v. n'es a livrer. 01 cote aujourd'hui ; Tel quel or P. 9 Tris io.)o in ARMQHR Mais il reste a clientle tant vint les collaborateurs du journal ne diie. Si les lecteurs et les aboaicnt pasceux qu'on croit, mai pit* us sont sstistaits d'une presse patt ceux qu'on ne souponne pas. reille, ils n'en sont que pour leur On fait vite d'employer l'exprs* aigent. Tout de mme, Vil faut coi i lien : Service cttn'rmattens, — sans drer le it sacerdo al et ducatif tde'chir que, nulle pat, dans la plu de l'entreprise qui consiste parler pat de ces services, n existe ce qui des intrts gnraux et multiplier est la caractristique de tout service son langage i des m. 11. ers d'exem siieui, en tout cas de tout\service plairts, il faut que l'on finisse par se jublic la responsabilit et.la sancdemander, de temps en temps, si lion une telle esuvre relve on si elle ne La responsabilit existe lorsque la dprime pas, su contraire, rcurce de l'informa icn est fixe et Une opinion publique qui se coa tout journal qui se lespe tt ne deente de ce qui ne lui sert pas mora vii pas p.endie cette esponsabilit lement ni sorialement. ni d'aucune la lgreQuant la sanction, el e faon, a certainement une tare Cet rsulte naturellement de la mise en une question de conscience de se de JIU d'une telle responsabilit et peut mander s'il convient den profiler ou v.rier tLtie la pnalit lgale et 1. s'il est prfrable de travailler i u dixidit qui s'attache logiquement ledressement. au nensoge dvoile. .... En d'autres termes, la p.esse a en MO Mlnti. comme partout ailleurs, et Ellfc o.a eu beaucoup de succs le ver, voS dire quelque eh.e. tM de sa td.he profeasionoelle. ne "cl^T^^U^e.utouple^uT snsiaU condition que je ne paras,ont iba ion appoiter a luuv.e fjjjj, "^u'ent te pas , cda est une formule-di u am.,o et la aituatioa moiaie te la UQd \ U JUpuDi ; #f0Dg | e compte ch loiumc de toutes les ldactoos. socit. Le fat: clic ? ... rend dtailldeB exercicei auxquels Bien peu de journaux pen'ene ili 11 y a i cet-e question mati.e elea ont donn lieu et qui ont (H Miquet: %  *t**lt&\**: Ue paaaiowiaiiU. LES CAMBRIOLEURS l'x malin .ers le deu heure d voleur ont viiii une des maisons du Champ de Mars, lirai tioplie de Parisiana. Aui crii de : Au voleur pousses par le cocher Vilbrua, les malandrin prireat la luhe pics avoir blesse la lite celui ^ui avait signal leur prsence. Vers les 7 heure et demie le raalheureu gardien a t pant a I hpital. c'est pour nous I occasion de deatander a U po lice ce que les individus suspects orcuiaot la nuit a des heures inities, soient consigns jusqu'au jour au Bureau de la Gendarmerie. Les manœuvres militaires Les Cours PARIS 24—Sterling 6a a, Dollar i ),<) NF.V YORKajSterling |y 9 9 1 Pran 14 c6 te Servie* actif dans l'arme est lix 18 inoi* PARIS 2}— La commission se u 'oriale de l'arme a vot hier le p o j-t fiiant la p'riod.* de service Kl : dans l'arme i 18 mo s suivant le projet vot par la chambre. La Quest o lgions t bSr.'cs tt les membre belges de lt co Irn s s o 1 des rparatiois discu'ren' h 1 r la poss b lit de la prochaine confr.*ncs interaatiooate fiaauciie M' Poincar insis'.a sur la ncessit l'une lunioi et proposa la dat: Ju 1 d' cembre Les be'g.s dclarent qu il se ait dlti:ile dorganis:r la coi' rence svsnt jan"ier. Les d gus b 1 ges doiv: ,t rentrer i Brdx-1 e au lieu d'aller i Lo dies, ce qui stmbe ind |UCI que Bo ar Law n'tst pr p:t discuter a c: St):t. M Poin:. remit aux belges le projet du po gamme qu'ont p om s Londies et K^me \l. Guno (levant le Heichsiaii BERLIN— Mi Cuno doit se pr icntei devant le Keichstag ai'joui d nui On pense qu'il baseia son j-to gramme sur la note de la comuiis sien dts rparations suggrant un rrpnit d'un milliard de maik d-nt I moui serait fournie par li Util, bank et un moratonum de rois ou quatre ans Le nouveau Parlement ouvrera 4 premire session 1ONDRLS— Ce 101 ouvrit la pre mire srasioii DU nouveau parleinem avec OJI le cimonial habitue., i s iei du avec la reine au pala's de \Kesimiusiei jvit la chamore des cids o il donna l.cture du disroud tiae. il exprima l'espoir que la confience de Lausanne tablirai*, la paix et ramn*uit la scurit des ha bttants des lgioas qui oat taai rouftel. Il in tiqua la ncessit du vote Irish Bill et ptib des mesures i sdoptrr pour e commerce et le tlimige. Pendant que le roi lisait .on fscocrj, des miilie s d'ouvriers ans rravail continaittot tenir des meetings qui ont lieu depuis quel qu-, jo'irs au cours desquels ils de nindf Tt un remde contre les con li tions actuelles. VfoU (lu baron Sonniai ROME — Les premier baron Su nina est mort hier d une attaque da pjpeUie. NEW YORK Cmenceauet patti h er matin 8 heures jo dans le Wigon priv de Mr Schwal de La bethteeim 11 dormit jjatie heures! SANTIAGO CHILIUn tremble mentd; tsrtif lger s'est pioduit Valpataiso h:er so.r u heures 24! lOilfu Mtm COPENHAGUE — La princesse D gtnar, jeune soeur du roi Chili tian, a pous hier le lieutenant Cas tenkjold. Panauia Railroad oteamship UH Les thaigi un toi:t pues de noter que le hbliKN. w.CUOHGAS 6a| attendu a i'cr au i'riuce de Gristotal CI. le I Dcembre 1922. Les perum d embarquassent se* foui dlivras pour le fret a destinai lion de New ork et des porta Euro I ens surgis dmande faite a|ce bu reau. Ce bateau partira a midi le mme jour postr New York directement} 0 B THOMPSON Agent Gural


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05796
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Saturday, November 25, 1922
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05796

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
16*m* anne No J4974
OlRKCTXOfi PK0PR1KTA1RI
[Clment Magloire
NCMBRU 20 CEMT1IIIS
Pcart-au F riDce Hati
FILE COPY
Samedi 25 Novembre | J>:umbjj Mm
Ui40tkiiw
PAN *M' f AN UNION
I
Il faut de plus orapaes
vertus pour soutenir la
bonne fortune* que la
mauvaise*
La ROCHEFOUCAULD
HBDACTION i Rae Amrieaiae No 135*
TELEPHONE No 349
BULLETIN (| srl f lfS UlliiS
Gable
^
Da MOMltUR*
i en
l'Education de
Justin Dvot, dans la prface d'un mire dition n'encourage pas
de ses livres devenus si rares, a d* (aire une seconde.
plor la faon dont se trouvent coqs Car, il importe de remarquer eue
titu'es la plupart de nos jbibiaoth tous avons des livres disparus qui
fUDiniOn Dy[)|ifJU0 5ues.aoas Parlonsi b'ea entendu, ne se trouvent cependart dan; au-
a r de nos bibliothques prives, nos bi cune bibliothque, ou presque au-
bliothques publiqaes n'tant jus- cune. C'est vraiment une que tion
qu'ici gure constitues. trs inqu tante de se d manier ou
Il taisait remarquer avec grandi ils ont pu pa e pour disparai i*>.
raison, que la plus grande partie, L'di eur venti el d un livre h ri
l'crasante majorit des livres con'e- tien a, pour l'encourager i lenojv?
er la circu'atioa du livre, sa rare'
^ouvrtes Etrangres
S'il y a une desse du forum qu
tous ceux qui tiennent une plume
e qui font mLer d'crire sont una-
nimes i honorer, c'est bien l'opinion
rublique. Et s'il y a une Majest "Jni une bibliothque hailieoae.
qu'on trompe et qu'on bafoue, Ce* ons'ste en publications trangres, et son.absence de nos.bib.iohei.ues;
b.en encore elle. On 1 honore et on P'UP b'en endu franaises mus .1 a exactement les almei rai -
la Irompc en mme temps; ou plu- Wt la. quelques publication! hr- sois pour ne pis engage- des dpei
tt ou l'nonore pour pouvoir se met ^"" TE. I <>*'. et se* dont ,1 n'est pis sr qu'e les sr
IN eu posture de la tromper Hn e.les sonsi rares qu on les monre root compenses par des ventes suffi
ptesque i titre de curiosit. srn'es.La raret des livres leur djrine
D'o vient cela ? L'opinion de 1 n use certaine valeur. mas l'insou
lin Dvot, autant que nous nous rap ciance gura'e, c,ui explique poar
re'ons,car nous o avons pas se pr une par', leur d; pirition, est de m
face sous la main, tait que nous ture a porter tout diteur, mme
n'attachons pas grande importance s les auteurs, s la rflexion,
notre propre littrature et que nous
cdons plus volontiers noreen. 11 y a p!ace en Hati pour une
ooMWmUeTaanV'deV^pnuml ?f "!m*^i J?U'U, ,ilttrature ,rnA ceQ.yre JJ fro>*"iw ,de cr*er
tt. pour nous faire comprendrions gW- JJ' '.out- nou; PP-* g entretenir le culte des 1 ns hi,
pouvons recourir facilement quel f'0"\^ e,tne P,as *ue *?" NoUi ">o en tout 'a pr
iiues espces lis ntres. frecce aux choses '.rarg es sur les
Ilestbien'entendu que la presse ,. 0PCU, P'H ".^ des choses nalional,s, s*ns rfichr sur
taJSte, mais il y aune chose qui L'!.,e,.!!!fa,.??r:!,.l_reJ..fho.! aus ': cette _c*1,,dut,oa \*'** ainsi
tous cas, on ne la respecte gure.
Cependant, l'opin on publique,
comme toute clientle hono.able, de
mande qu on la mnage. Elle n'aim *
pas tre trompe sur 1 aitide et dsi
te qu'on lui en donne pour son ar
gent : autrement, elle est vole-
Nous n'avons pas 1 intention de
manque dans les conditions de ceux
qui crivent, c'est la responsabilit
fur exemple, les incendies frquen's nois-mnus
es dplacements individuels, le peu mons
que nous sous es i
i e souci de co-seivat en, et aussi Nos livres par agen de cett: fa
uae sorte de sous estime par laquelle on, le sort de nos institutions et t
nous n'attachons pas beaucoup de moignen, avec elies du principe
va'eur aux choses de notre cri. d instabili' qui mine notre soci'
Qoiquil en soit, les rsultats s.-nt par la base et qui lemp h? de se a
fcheux, et neus les constatous pur- blir solidement sur son piopre sol.
nellement, en cherchante pein.' i Si les livres trangers chissent de
1rs expliquer, nos b b'iohques les livres kaitiiUl
On peut, il est vrai, faire remar et prennent leur place : si Itf jiost 11
quer, i notre dcharge, que le plus tions nationales sont co.istammeut
souvent, nous ce renouvelons pas dcries au piofii des choses est
les ditions des livres haitiens et rieures quoi dtonnant vraiment
qu'il est ainsi toutnaturelque.au que les trangers soient les matre;
,nVapp7cuun"dn7e d'au Touta 5," r.d>"rt,in **** fi. livres ch ,", DUS T ^ """"' "
es rdactions, sans qu'aucun service Jiffttft nest ainsi pas renouvele. A cela on mf eures.
et c'est la sanction. Nous sommes
loin de vouloir faire allusion i au
cune rglementation l'ordre du
jour : nous envisageons seulement,
en ce moment, une question de cui
sine intrieure laquelle la presse
doit faire attentiou si elle entend sei
vir des plats convenablement appi
ts au public.
A loit-au Pnnce, le tour de la
Presse est vite fait : un particulier
crigioal peut, sous forme de a tu
jiu. faire circuler une rumeur ou
une
qu
pas pour la bonne raison qee la de h.riens dans les bib tothques ha
et que tiennes, a presque la valeur d'un sy.n
une p:e bole.
postill
aer la mme chose et^ sejai^le u dlfpiflUoililleiplictWe ..
mme cho Et comme la presse
cense tre l'opinion publique, vous
voyez la fausse impression e.
D'autres fois, certains ccicles de
c.f, avides de tripotages, inventent
toc rumeur ; cette tumeur circule
de bouche en bouche et d oreille en
oieille. (.'abonn attend confirmation
eu dmenti, et quand son journal
lui parvient dans l'apis-midi, il n'y
liouve ni confirmation ni dme.ii,
mar, par contie, il y retrouve la
n.me rumeui, qui, par 1a bouche et
tari oreille, arrive aux yeux. Est c;
trop, dans ces conditions, de dire qu?
la piesse qui agit ainsi se constitue
le prolongement de I alle des tripo-
tages i
il arrive de cette faon, que soc-
Maurice Etienne fils \Fafrp i^ilV-
aie des Rues 'des Fronts l^Vf II. \J vdll;
Angle des Rues [des Fronts
forts et du Magasin de L*ot
'Marchandises
Franaises
Port-au-Prince : Caf. Le franc
ayant oeaucoup repris su commen-
cement de la semaine les prix du ca
( se sont rail rmis un peu sur place.
C'est aicsi qu'on a pay le tri que'
P or 9. Il n'est pas moins vrai ce
msis*i"^'*i"^,**'"w*"""" pendant que la hiusse du franc a en
> }e vous dispense alors de le dire, tr-ln une forte baisse sur les 0 rrs
mais indiquez moi de prfrence U du Caf en l'rance o le march est
source permettant de contiler t i faible. D ailleurs des avis de bais
vrai que, tant vaut no" rrivfnl ""N d" &*
vaut la marchan- m,, h=s "iropc^ns et il devient de
p us en plus difficile de faire des
v. n'es a livrer.
01 cote aujourd'hui ;
Tel quel or P. 9
Tris io.)o in
ARMqHR
Mais il reste
a clientle tant
vint les collaborateurs du journal ne diie. Si les lecteurs et les aboa-
icnt pasceux qu'on croit, mai pit* us sont sstistaits d'une presse pa-
tt ceux qu'on ne souponne pas. reille, ils n'en sont que pour leur
On fait vite d'employer l'exprs* aigent. Tout de mme, Vil faut coi i
lien : Service cttn'rmattens, sans drer le it sacerdo al et ducatif
tde'chir que, nulle pat, dans la plu de l'entreprise qui consiste parler
pat de ces services, n existe ce qui des intrts gnraux et multiplier
est la caractristique de tout service son langage i des m.11.ers d'exem
siieui, en tout cas de tout\service plairts, il faut que l'on finisse par se
jublic la responsabilit et.la sanc- demander, de temps en temps, si
lion une telle esuvre relve on si elle ne
La responsabilit existe lorsque la dprime pas, su contraire,
rcurce de l'informa icn est fixe et Une opinion publique qui se coa
tout journal qui se lespe tt ne de- ente de ce qui ne lui sert pas mora
vii pas p.endie cette esponsabilit lement ni sorialement. ni d'aucune
la lgre- Quant la sanction, el e faon, a certainement une tare Cet
rsulte naturellement de la mise en une question de conscience de se de
jiu d'une telle responsabilit et peut mander s'il convient den profiler ou
v.rier tLtie la pnalit lgale et 1. s'il est prfrable de travailler i u
dixidit qui s'attache logiquement ledressement.
au nensoge dvoile. .... En d'autres termes, la p.esse a en
MO Mlnti. comme partout ailleurs, et Ellfc* o.a eu beaucoup de succs
. le ver, voS dire quelque eh.e. tM de sa td.he profeasionoelle. ne "cl^T^^U^e.utouple^uT
snsiaU condition que je ne paras- ,ont iba ion appoiter a luuv.e fjjjj, "^u'ent
te pas , cda est une formule-di u am.,o et la aituatioa moiaie te la UQd\ U.JU- puDi;#f0Dg |e compte
ch loiumc de toutes les ldactoos. socit. Le fat: clic ?... rend dtailldeB exercicei auxquels
Bien peu de journaux pen'ene ili 11 y a i cet-e question mati.e elea ont donn lieu et qui ont (H
Miquet: *t**lt&\**: Ue paaaiowiaiiU.
LES CAMBRIOLEURS
l'x malin .ers le deu heure d voleur ont
viiii une des maisons du Champ de Mars, lirai
tioplie de Parisiana. Aui crii de : Au voleur
pousses par le cocher Vilbrua, les malandrin
prireat la luhe pics avoir blesse la lite celui
^ui avait signal leur prsence. Vers les 7 heure
et demie le raalheureu gardien a t pant a
I hpital.
c'est pour nous I occasion de deatander a U po
lice ce que les individus suspects orcuiaot la
nuit a des heures inities, soient consigns jusqu'-
au jour au Bureau de la Gendarmerie.
Les manuvres
militaires
Les Cours
PARIS 24Sterling 6a a,
Dollar i ),<) .
NF.V YORKaj- Sterling |y9 91
Pran 14 c6
te Servie* actif dans
l'arme est lix
18 inoi*
PARIS 2} La commission se u
'oriale de l'arme a vot hier le p o
j-t fiiant la p'riod.* de service Kl :
dans l'arme i 18 mo s suivant le
projet vot par la chambre.
La Quest o Proche Orient
L\USArtNE Mr Verz los ru-
nit les dl/gas ds Ets balkani-
qoei pour di cut:r la pjlifc que 4 sni
vre sur la q irstion de 'a Th a:e oc
cideotile. La G'.e, U Bug'ie, la
Roummie et la Yougoslivie se mi
rent d'- ord sur c.it- ques-ion.
A la sanc? de la comm sion d s
affaires militaires et territorisle? 1 -
met Pacha maintint 1 s droits de l
Turquie sur 1? Thn:e ccidei lis
exposs la veille et insista pour ,u:
Karagvtch de l'au're c' de Ma i t\
en face d And inople fut consid
comme pu.te in'grinte d'Andrin j
pie
Varou ky teprrtitant les soviets
Rome, utftt hier avec une pattie
de la d rgation iu.se sera rfu par
le se:riaire de la confrence cet
aprs midi pour expos.M les c'ama
tions tusses.
Une prochaine conf*
rente financire
PARIS-i MM Poincar, Tneun s,
l.spir ministre* dc> lgions t bSr.'cs
tt les membre belges de lt co Irn s
s o 1 des rparatiois discu'ren' h 1 r
la poss b lit de la prochaine conf-
r.*ncs interaatiooate fiaauciie M'
Poincar insis'.a sur la ncessit l'une
lunioi et proposa la dat: Ju 1 d'
cembre Les be'g.s dclarent qu il
se ait dlti:ile dorganis:r la coi'
rence svsnt jan"ier. Les d gus b 1
ges doiv: ,t rentrer i Brdx-1 e au
lieu d'aller i Lo dies, ce qui stmbe
ind |UCI que Bo ar Law n'tst pr
p:t discuter a c: St):t. M Poin:.
remit aux belges le projet du po
gamme qu'ont p om s Londies et
K^me
\l. Guno (levant
le Heichsiaii
BERLIN Mi Cuno doit se pr
icntei devant le Keichstag ai'joui
d nui On pense qu'il baseia son j-to
gramme sur la note de la comuiis
sien dts rparations suggrant un
rrpnit d'un milliard de maik
d-nt I. moui serait fournie par li
Util, bank et un moratonum de
rois ou quatre ans
Le nouveau Parlement
ouvrera4 premire
session
1ONDRLS Ce 101 ouvrit la pre
mire srasioii DU nouveau parleinem
avec oji le cimonial habitue., i
s iei du avec la reine au pala's de
\Kesimiusiei jvit la chamore des
cids o il donna l.cture du disrou-
d tiae. il exprima l'espoir que la
confience de Lausanne tablirai*, la
paix et ramn*uit la scurit des ha
bttants des lgioas qui oat taai
rouftel. Il in tiqua la ncessit du
vote Irish Bill et ptib des mesures
i sdoptrr pour e commerce et le
tlimige. Pendant que le roi lisait
.on fscocrj, des miilie s d'ouvriers
ans rravail continaittot tenir des
meetings qui ont lieu depuis quel
qu-, jo'irs au cours desquels ils de
nindf Tt un remde contre les con li
tions actuelles.
VfoU (lu baron Sonniai
ROME Les premier baron Su
nina est mort hier d une attaque da
pjpeUie.
NEW YORK Cmenceauet
patti h er matin 8 heures jo dans
le Wigon priv de Mr Schwal de La
bethteeim 11 dormit jj vta il fut arrach i son sommeil
par un; manifestation des tudian s,
de U.tvi'c U -e f ule immense dans
laquelle on remarquait les tudiants
p.oft;-eurs, fonctionnaires de la ville
envahissait le quai. Clemenceau dut
sortir sur la plateforra.*, la fo le
poussa des hourrahs et demand
un sfpeech. Clemenceau remercia
et les acclama ions redoutrent ;
ceitains mont.e, t sur la plateforn
poui serrer la main de l'homme i
tat, notamment le doyen de 1 Univer
site. Des jeunes gens entonnrent la
e Marseillaise et le train repartit an
milieu des vivats.
A Boston il reut un accueil des
Elus enthousiastes, le maire lui sou
aita la bienvenue i l'htel de ville
'A lui offrit un immense drapeau
franais de soie et une mdaille or
sur laquelle taient gravs ces mo s :
e Le Tigre #. Aprs un discou'S
d'une demi heurre il paitit au palais
du gouvernement o il fut reu par
Mr Cox. II pronoia un deuxime
d.scoars toas deux vibraats. Le cor
t^c passa entic une foule consiU
rable sous une pluie de confettis el 1:
s^rpjorias. Des soldats d; SOUtfi les
catgories taient groups l'ex
rieur de la gare. Des milliers d'en,
tant des coles attendaie.1t sur les
marches de la biblio hque et than
trent la c Marseillaise au passage
de C'mnctau qui insista pour s'sr
tsr un instant afin de permettre
ux butants de bien le vo.r 11 se ren
d t ensuite au dom cile de Higgfson
o i rsidra. H pronona ce soir nn
discours public aq >atie heures!
SANTIAGO CHILI- Un tremble
mentd; tsrtif lger s'est pioduit
Valpataiso h:er so.r u heures 24!
lOilfu Mtm
COPENHAGUE La princesse
D gtnar, jeune soeur du roi Chili
tian, a pous hier le lieutenant Cas
tenkjold.
Panauia Railroad
oteamship Uh
Les thaigi un toi:t pues de noter
que le hbliKN. w.CUOHGAS 6a|
attendu a i'cr au i'riuce de Gristo-
tal CI. le I Dcembre 1922.
Les perum d embarquassent se*
foui dlivras pour le fret a destinai
lion de New ork et des porta Euro
I ens surgis dmande faite a|ce bu
reau.
Ce bateau partira a midi le mme
jour postr New York directement}
0 B THOMPSON
Agent Gural


LE MATIN
Jrmn
( a bndiction de l'E-
cole de* Frres de 1 lus
trucliou Llirlienn
ll.er, \t) Novembre a eu lieu sous
le iifctior.! e^e de Messieurs Pressoir
Je orne, Hoger Uilairo e'. aeoigea
[\ c Up, la bndiction de la nou-
velle m.i.on d'cole qui vient d't
retmmtnt construite pjur lea Fr
ie do I Instruction LLrtienne de Je
rmiei Plu? de six cents personnes
prireLtpart la tte qui commena
abord I Eglise par le chaut d 1
Veni Creator. Puia clerg eu tte,
uivi des lves dea Flores qui chan
t lent allgrement une u arche aco
lain. I ou te rendit en procession a
Rhumes, Toux,
Bronchites, Laryngites,
et autres affections des organes resp atoires, indiquent
un affaiblissement de l'organisme.
L'EMULSION SCOTT
prise avec persvrance aprs les repas, fortifie le corps et
augmente la force de rsistence contre les maladies.
Sensationnelle dposi-
tion du notaire
iaR de l'Arsenal o lve, impo LqUS MaflO Vil me A Y
an, le bel dice, uvre de 1 log J
La
PHOSFHTN FLIRES
nieur Maignan tt de son j une colla
borauur Georges Dreyfus.
La, notre Cur, le Rvrend Pre
Fouquet, avais de son Vicaire, lo
Pre Littar, tnit la faade extneu
re en iialmodiaot ik exorcismes,
puis, dans le mme ordre, on pn
t s dans les salit de clause qui fli-
rt nt galement oniea Chaque cou
pi > de parrains al manainea en f an-
l'Daaaiit la barrire, dposa son
ohol que reurent des giour.es de
qut ni dsigns d avance.
A I intrieur, lu crmonie fut par
liculirement touchante. Sur une
table orne de fleurs, entre des cier
g crutihx cettu es aux salles de classe.
Au milieu de beaux chant hturgi
Lnis
Ce matin a midi au Palais Natio-
nal, ie notaire loais M. Vi'menav a
dpos devant la Commission d'En.
qute, lia commenc par a'embrouil.
1er, mais devant les questions jta
Cises tant do Prsident i,ue du ("om
m asaire Massac il a tout avou.
Il consent tout rendre et a ma-
rne remis au reprsentant des hri
liera Dutbiers Me Andr Lesps
toutes les pices qu'il dtenait.
Souhaitons qu'il n'en soit quitte
que pour cela.
A t entendu galement ce matin
mmKtjfo
est l'aliment le plus agrable et le
plus recommande pour les enfants
ds l'ge de 8 i 9 mois, surtout au
moment du sevrage et pendant la
pet iode de croissance
II facilite la dentition.
Assure la bonne formation des os.
Excellent aliment pour les
Convalescents et les Vieillards
SB TROUVE PARTOUT
Drr liNFRAL :
O.PRUNIER* O-.e.Rue Ar laTacherla,PARIS
Me Pauyo, Me Glin. Marins Balllia- [J ne a|i,t m*i'.Se (AUX Coilipajiaie GufA.e --
z>r et son frre Louis Emmanuel %ymwm "** ", r ,., .. 7'iu
Eraulsion Scott:' '
rj \ Emulsion Seott t
Frais I Frais Atriv^'par chaque
l esu de New York
Bn vente par flacon par dooia n
ar caisse et par grosse
In gros Prix spcial
Chez Franck J MARTIN
Rue du Magasin l'Etat
n face Usine GlacePort au Prias
Mu Sthon
Sage-Femme
Rne Thomas Madiou
Rue dea Fronts Forts 236
Elie qu on disait en fuite* L'hom ne
de l'affaire Gjuchy qui fit tant de
bruit Port-au-Prince et dont l'un-
quaa. lia fur.nt Ln.s et ncnite. ,rUction avait t ai laborieuse. me- -,Q
placs dans ch que t lasse, fat dis n-e alorg par ihtrgre Juge Dupont b~ ,
que les eilar-tf, de M Iifaicdiea 0 a te 1res calme. EsVce celui '
voix, chantai- t, en aaluan limage qu. prcJela tempte? AtUm-ion, .
du Sauveur : UjCrux av., Spes
amateurs de Con
fisrie !
nez rendez vous chez notre
bon liquoriste Christian BOX, et
aprs un petit verre de ses nes ii
qu >urs, commande/. 1rs tablettes de
On nous apprend dauire fart, que chocolat la Vanille Vous m'en
eu I Lest qu a lomure ue ia i.iuix, |t (jcuvernement sera d*ns l'oblige-
,la a la.er.t.ontinuer dans cette non tion de noramer one commissien
tl-a Maison le*tudes commences, poar iBveatigtier ftux Verettes, Fcnda
que des Me lires dvoue allaient parllleD "
taite giai..r dans leurs jeunes DiQQOmbrables vols, sy co.nraet-
lubtra l'amoir du vrai, du juste, du leDlavec UQ cyniime rvoltant- L'ai
,|,0 et de l'honnte, pour que de- tlf Lieuteaant Kbrean Dvsin. tou
mp" ils Bioieni^dee^tararnpsi utiles ura a ,.afft d(J ceg gibiera( a ntfi
de nombreuses plaintes.
Il est bruit quil doit partir pour y
rre'tre ordre
direz apri
Ce ma ne rgal se trouve
phier Micios BERNARD,
Miracles.
ch z l
rue dri
IrausatlaUqut
Le paquebot Biskra*" arriver
lundi -21 courant et repartira le m
me |ourapour les Cayes, Jacmel,St<
Domingo, Pointe Pitre et Fort dt
braace.
Port au Prince '/i Novembre 192v
L'Agent E- ROBELIN
TlS Kic Thomas liiiiou (dm FrtaU-FarU
Sage-Femme de 1re classe e.
Ter'cul'iice de la Maternit de Pa
is Diplme de la Facult de Mda
cine de l'aris ;
Offre ses services aux familles de
Port au Piinee (t des autres Tiilea
d'Hati
ieui tirai le et leur Patrie.
1% Fte se termina par une Ker.
rnFFHO organiee au profit de 1 E a-
b'itn ment par un groupe de demoi-
t. i.es qui avaient bien voulu prter
leur aimable concours au Comit
c'y gaoisatijrll y avait toutee son
tes de consommation de choix. On
tait content de te renconter, aasis
k la belle oile, bercs par la musi-
que, les invits a attardrent cau-
ser ju&qua neuf heures du soir, et
1 on se spara \
s. ai'jouiu'hui la ville de Jermie
s ro tie doieo d'une Maison d'Eco
le offrant ont te confort ncessaire
tt rpondant aux prescriptions de
l'hygine scolaire, on lo doit tout
fricuhiement au Rvrend Pre
ouquet bt au tra Cher Frre Ar
efe
Ooe taxe illgale
Le tarif des pat.nies prvoit u e
t xe de C nq goardes pour spectacles
, ibl es. Et la Commune tc'ame
e montant de cette taxe pour le s
Bals dans les faubourgs qu'organise
le peuple ?
Pourquoi alors ne pas rclamer
DECES
Les funrailles Je Deinostliocs Olivier d J
hier soir surjot lieu cet aprs raidi 4 Saint Jo-
seph
Maison mortuaire, Boulevard des Neuves n
(ace de lUuu
Les membres ie jla llen.iiss.snce sont pris
d'lfS prsents ans funrailles de Mr Deraosthnes
l livier pre de Mr Granville Olivier, membre
CtU de la Socit
Roya!
Varits
DIMANCHE
Matine pour enfants 4 heures 1,2
Citimn $ danses
Entres : 1 gourds
8 heures
ette taxe pour les clubs moLdaius
chang'qui' oui tIinos Ieu"rs"ffor.8 l ^^Hhbommef de toat poil
autres du G >uvernement et de la 'on* ljlage de leurs vtrtus ?
Osnda nieii- pour avoir le terrai i, La vrit, c'est que cette taxe est
rU.j les fonds qui ont t ajouta illgale et que l'Administration com GrnJldrarae Jtierne en
...... la .winiilatirtn uuiil t na.U .UK._____ .__t J. I. i A. t'
Danses indites des
Mmlyv
population avait i u munale a absolument tort de
ce n'est pas tout cl.mer de qui que ce soit.
ce .que la
no .n.' Mais
q e d avoir cttte cole, il est ncej
t*H,ru aussi t'e donner une maison
d ut bit tt on aux Frres, car lia dj:<
va.it t-tre log4s. No js esprons q ta
c ae l ra Dieiitol et qu'au co 0<
im.iceno'ii de l'auue pro^haino oi
y met ri la maiu
Ce ara hieu I occasion d'orgaii.
ser une nouvelle tte et, cette foi,
toute Home y s^rs.
Jruji,,2U Novembre 192
Basaignana
Entre G 2,00 ; Loge G 3,00
Zlievue
Le i|J < Paiacr.a ayaat laiss
New York aupud'hui est attendu i
Port an Pr ace vers le 30 du crt.
Le s,s Bogota 1
de New Yo k esi
venant direc e
attendu aujour
Parisiaua
DIMANCHE
Keprise Senatioanellt de **** ^.de*
A r*K f AtiV is. Rue Jt l Universit, Parts
(la lOeL Q ILavre sommaire de la livraison
,. ^. ,, nu 1er NOVEMBRE 1922
ViailemOlSeHt Correspondance Indite publie
^rio I amstfllfifta*j P*r M-Frdric Mass^u l. 1831
^Ue LllVailier. [87;2 (ErQest Renan) Prioee Napo
tous les 6 Actes 75oo piedk 140a,
a Fragilit Deuxime partie. Mir-
Adapt 8oMusique -"i^, 0.bll4._Jogch,
. *.s^ -.. 1 CnA do Bellay, Pierre de Nolhac de I --
x-.-^m J miiUE Vylll u cadmie frangiise.
par les Artistea de Parisiana >-otet BUr l'Italie Nouvelle.
Vail Steam
Packet Company
L* vS;S J T VIOT* est attendu Jae
mel. ii 8 Dce nbre prnch nn. Il sera,
Poit a( Ptinse, ti 12 du mme
mo, chayiail pour l Europe direc-
tement vin te* pirt* du /Vo4.
Le SiS t?; 1/aPiO laisse Lo dres le
24 Novembre chirg? ml poar tous les
ports d'Hati*
ROBERTS DliTTOM & CO
Gnral Agents
af-af;
H. SI LVERA
i^ient de
les tlejiier
i e ce voir par
steamer :
d'hui, laissant midi pour Kiog? en SUCCS Tviomhhul Hoine' Paul ,l8z4rd'
et les poils de la Colombie pienatt RritrA- >lri onft Ral^ -, ^ L'activit de Ludendorff,
lie', -.t paisagers
La 111 a Hati venant de lacmel
e< dts autres ports du Sud est atten
du la Capitale auiourd hui. U lais
seia dans la nuit pour pour N Y vi.
tout les potts du Nord
Entre :|G 2 00 Balcon 2 5
L :*: t Loe 300
5 heurns p, m
- III.
l'ait
Le s(g
la 2) Novembre poar
naitiens.
Grande Mtin"
avec Films Non*
A.lrea partira de I Y. VeaUX $ apWOpr S
tous les po
________ Aubert-Joomi
liiecterr.ent ou menai, ic > ue
sfti^jaftiB Mystres Citt
t attendu ici le o du courant, char V UlJUiUtjU wia vsauv
Le S[S Lora ' partira de N Y le
je du contant pour Port au Prince
directement o l est attendu le > D
combre
C
est -
. a pour tocs les ports europens, 2 parties
" le nord et les pcrti dominica ns. Bntre gnrale 5 oentime.-
Uue nouvelle Histoire de
franais, Andr Hsllays.
Sh-'kspesre est-il Shaktpeare f
Aibsn Fesillerat.
A la rechercha de la Patrie III, -
La de.ni. te .vre d'.Maxieff sur la
terre, Bons Souvoriae
Revue Littraire Littra'ure fran
Qaise de Belgique, Andr Beaunier.
Revue dramatique. Judith, Ren
Doumic, de l'Acadmie franaise
Chronique de la ijainxiine Uis
toir Politiq ie, lien Pinoa
PRIX DE L'ABONNEMENT
Un an Six mois Trois mois
l-aru i
Seine Seine ei Oise Soir 41 k
Maattemnta et
Colonies franaises 86 44
Elranfer 98 fr ja
Lci abonnements partent an tar
iueue oatw.
fria et No 4 *-J9i
21 tr 50
3f?
I d IJ dS
' h*peaux de laine d'Italie, sup. de
toutes les qualits pour hommes.
Chapeaux de paiile d'Italie sup* de
toutes les qu Ws pour homm**.
Kafc' tH*H>\ s prieur.
Dril Uiim sup anglais orO,8Q l'aune
Drili Tuor Or 0 45
fja Maison invite en outre sa "nom-
Us use clientle venir voir les magni
fiques nouveauts *f les jolis articles
de finesses qu'elle vient de recevoir
et qu'elle vend
touie concurrence.
des prix dfiant
V


LE MATIN
f
D
K FAENCE
Y
G
0
0
D
S
D
EMAIL R
Y
6
0
0
D
S
Nous avons l'honneur d'aviser le public el le commerce
que nous avons obtenu la reprsentalion d'une grande
Socit allemande dans laquelle sont intresses une qua-
rantaine de fabriques. Les premiers chantillons sonldj
exposs dans nos comptoirs.
Nous invitons notre aimable clientle nous faire une
visite.
Elle trouvera toutes sortes d'articles son choix,spcia-
lement
DE JOLIS JOUETS
De magnifiques cadeaux de Fin d'anne
De splendides dcorations pour Arbre de Nol
etc< etc etc. etc
Nos articles pour mnages el uisine dfient
toule concurrence.
Olotfson, LUCAS J C*
t.


Le M\riN
URODONAL
gp\ lave le sang
*
Rhumatismes
Nvralgies
Goutte
G tavelle
Arttrio
Sclrose
Obsit
*~m


Qui Tt realer Jeune 1 viter
Uirhumlltm^,lfdur(Uifmml
de artre l'entablemeMl des
lOlne.Ice varier et l'ekaHtie 4*41
liminer l'eauta d'aaie urique.
ce pollen de notre orge ni *>,
1 faire des cure rgulire
d'URODONAL.

- V hdtea>ien pnneipaK'. da'ns la
traitement de fariano tirrse. cor.nati
avant tevi tmerr'>tr lu imi!iJ|,
U f-ttaafiinaam Ira. A ri JiMnW de prflo*e. laC-Tt ,
urfae efant la ul raseur <1 rvo'
leimen. en eJVra. avilit tcate auin
ctuise. lutter jjergiqiipmrnt M trf-
quenimerit contre la rtention d'acKH
uttaue dan l'organisme en employant
rrJrodenai .
ProfeMfiir rtvai
fro af dm mi > I VBlerMte a Polllert
Viennent d'arriver
FiretonoPnefisb )hanb ^8
( ir. ^^^ m I 1
tffutes diniei sions sur-
3
tout
30x3 I|2& 30x3
tin vente chez
L. Preelzmann-AGGERHOLM
tUbl Chaieia'^ rlencler.ne farta'
et ! ph"~
r\i a | m/M Set" *araa raient, lenl- '
Lit f\ l_ I nUL M Ittll Ailrri kclr tawtie |,rra*teeea, vnijdir* Or la femav.
i rlnrjftsrni'. (.*r
liimycols; "'"
trair*
Ouulir. Luratur. Nt
M.TBTjmf> ^^c^
M
tt
\
VdillaJ et l'ouel 1720, Il .e du Magasi
de i''.h
"
Au Comptoir Franc q Hatien
es articles activants ont units tout
rQ.mrnent de France
n

.
Vj


Cljde Sleanisliip C Le Malin
't Foreign Services
T0 AND FROM
United States," Uiited Kingiom and Continent
\ia New York Gari beat Republics aad Islaods.
Centrai and South Ameriw.
We quole ihe very Lovtesl Rates
For JJa8senger / reighl and
Olher Information.
to
Vol'.e imprims
Giipue pour rideaux
Plunat lis
Serpe de laine blanche et ooire
Tei'e jpnsasfe pur fit pour nappe*
Toile par til poar draps
Evrol. ils
Chap nx garnis pour f mm a
Fnrn>p d chpeaux noires
Cannes
Gha sittts fil pour enfan'd
Ceintures taniaiah
B-odVie 4,Troo troas"
Voiles cr.oroDoes rour maries
r'nux cois
Chemises pour hommes
Flanelles toutes faites ojur femmes
et hommes
Flanelle l'auie
Robiaa
Fouets
Cravaches
Trilles

y 9 i i
Apply
e
e

f
Abonnement
Un Mois
Port an Prince Gourdes !i
Dparte nent 84JI
Ecrarger
insertions et abonnements p ya
1:1 m d'avance
Cabioet
DE
Aie Lo< Uon.ias Lav*>,ture Qt lhonneur d*avi8er /e public l le
(Mdtttoni^o^hiiiolN. Commerce en gnral qu'ils viennent
Roe m* Dr Aobry.jMw d'ouviir utu nouvelle maison de corn-
P~~ merce o on trouvera toutes sortes
tr.lSlQil ulllSSS d> provisions en gros et dititils depre
mire qutl t t de toutes fracheur.
I |
A. E. BACHA frres
S au 1 Rue et angle de rue Ce ara en lace Sala
.*
Confor.aple m/ison de ami
le situe au Bois
proxim.te du Cham
807 Avecna Gre^
de^hnas1^ prix dliant toute concurrence.
mpdeMai.,
aune n.,,, r., i.. 1..1.1,. i . .....-, . il vh. nB


_p J| tTFi ffV:pr>Bt:'owa
Bis>ou'JG"itut imuin.ii.-i .aiaWaeBMrlei
Globules Rebaud
. Heiultata merveilleux. earprnnt animi
lri't ".-1 ri.enHia(r,'- nn'oo mnrkn,
|a. DETENaiEH, 83. Rua de Martyri. Paria.
|
A Vendre
dara Se > c^lgtvatiO ^part-aa-^rinc^
c>t. anJulli 8c to Cap 3atiea
J. Jj. ^ttaaac^a 6c Co cait Jtv 9. 31laaraA5e ^V(^ Se 9ticof ilfcct jacroiir oiiawe
c^lauriez Q> CUtta c^ct^ exigeai St (Dltaic_
- ... -\. (yliodiei rr rr
^Xl tyiiCCafVl cTlgeat Uetlt oa^e *.. a.t- Occa ion e* ep-oncelle.
^Cavar 5c Campaa^e'-*"* u ltiiagaaae^ s^rnsenu Bureau t?u leomii
eo. ^Vleaer M 9&mie
^ooeata & Co ' 9acmeC
^ & ttf. ClagtaDtv fiie^ elqata
C. tt. C. Fearsall,
fje#.ert"J toatager
M. A liervviD
Journaux k Pari

Les intresss ont av ses q. e pu
le is Go gas de la ligne F 'ami
sot. uivs Its journaux c'e I ai.s du
34 au ji Oaobip.
El ^e.te i la b ; i: du Matin
Baurre de lable Danois marque Il:>ltr ns
Bire al lemarde < Howa.i-Uraaerei
Pore- amricain Te ment XXX
Liit Condens Nesile
Vnjino ih Dinoia qualit saprijura
Riz Gl ce bn
n ts:pta"- m M un oo/
Pomme de tetre
Oignons
Pchesl\ conserve
Joir#s t <
Sauce temafas
Bis ;uit Soda
bui.curofcer l'ickle
Se, fin "'ftfP' ^S, >/nOil *)JLl
oel .nn pour table en boile
Poi re moulu
It.isinveit
Pomma d'arbre
Ma:aroni
Vcrmieelle
Sucre 0 an j|
S.ic e Gor.caaa
Bruira Lly
Man gu* d. tj so.lis
Panne 1mM Medeal a. tic el loa/e prov.siens oriensales"!
1 > K1 i
rr
General Frei^ht igtn1, Pir 44,
]\orth River, New York. V, S. *:
E. F. Clments
General Agent hor WesUludien
Port'UiL-PiincP, Huiii,
* Ja. *. ^ \^r *>*,
AVIS N'oubliez pas de nous fairo uie pitlti Tiilte
Ph irmacie VV Buch
Mois'eiir Aristcte tierre louis
donne avis tu publt et su coinmar
ce qu' partir de Damsse i terre Loi i*.
Port s Prince. l Nov- 19-21
D.\M\SE IMEWitE LOUIS
a i.l i| i il -ni i eeai mr\
Le seul prservatif du bois el le
Carbohnum vetmrius
V Ai II 11 C I{ A| |A Reconnu depuis plus d140 auscomme le pl"s effieaco
t,iiu t^.ii tft carbolinmn Avenariu
Il vient d re ouvert un chic et
c'Yftut ckI la Gra d IVir eu face
du Cin ti I i
Pharmacie Centrait:
Produits de toute frakheut. Excution prompte tt scini dt La propritaire
oordonmmeei i Spaoliii peut ontee mnhdimt. Mme f ve ON KL BRUTUS
sjrl prsdiver le boia> hors el sous terre contre 1 po.i riture
h >us toutes sas lormes, las in'lueactas eu climat et la elaatroatie-i
lOCa >-fUJ |UI ont .e 4-OU l>a u- i.aavl.M.
c outrer v :. k n p ot uio A empcher el supprime le champignon ces maisons et> des
prs c m a peaj i> Muda dea si v, s licodr les murs humides,
ri"fi due i.oj sa p> eM'e a imprgner lea Toilea, coragea toiles et filets te pchax
N m z qu on parle aussi nui* lao Le prodUit est un dainlect uit de profiter ordre supnme.et ckasM
Buea:iaLgia.iei.anfaia(t <" P* U ve. mine des ecunes de chevaux ainsi au* des poSaillari. Il es
aussi un destructeur sans pareil dea purjaiaaa ai des autres ver
mine*


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM