<%BANNER%>







PAGE 1

L^ MATIN Lt •i R Voici 3 produite qui merrent en valeur la beaur de la femme POUDRE SIMON SAVON SIMON i c HOMVMU M un Bcnli:e pour rBOudte la probina Se educaiioa populaire que toiT.ldeotde lalliubl.que, lu. -mme, a pos devant icommence ^ ^ |g ^^ ^ ^ ^ ^^ nationale.^ j Aprs la messe entreoupe de no ^r!od d.:?o ciom?q e. .no * %  S M Municipale lin I^IB" T„..O on nui €>o 3UCCS Toia des fumeur* renoncer sa tabac, des amateurs d'alcool et de caf renoncer l'alcool et an c--f, il n'est pas impossible qae le rfime de h prohibition, dan? uu paya aoasi plein de icieoorces qoe Us Liai* i ait, arrive miiplacer pir autni oee le patit veire fin dt bordeaux i i Clemenceau,— le Tigre i eut auss tua niBtiur o'au'na choses non l t lnbej tt qce icnt offrir l'Arcri qoe.M tiliTTriT Pouquoi le juge Tiphaines t appel devant le Conseil suprieur de la Magis trature .'US 1 m fii I^AIaio .venue eni [quez, citi 'Motns •ms la queafion conomie! question conomique tst i u'.' ..e bon esaor sous le gouvoinemeut iorno avec l'aide du Gouvernement ijjaouu" --" „ • finnt U holutu u utu %  ''' 'e uu jruuverneme.u gestion deducatmn^ .uiencam, Le lT6iid.ni rpond qu'il inz nous plu* qo_ e ;\ n "^ r ^ i>iif fe> i Heureux de 1 entendre dire en SJUS (e rgime de la Prohibait) a avec ni. un caracteie ;d ur t enie ccer. m Ttaut donc relever le niveau a „l et mitnei du .pays es pou. y pV.venir, aucun facteur ne doit eue n Tw*.t pas possible qua l'on oo fou* laisser croupir des enlanu, dna l'ignorance, sans corn p. omettre r ;!"me.n leintii. sacrs de i* rtsence UJ JHaut Commissaireet retouuait que ce concours e*'. u lu ,.f.Lbble pour ubteur ce Uian.n.Di .. i' les verres a la saute du Chef et u Lonneur de la population de i-Ar :ai bie. t.e iTesiieu. aiuosi que tous Bewa qu. t'accompagnent sout visible mdui joyeux. Ou eiuii venu en IJUI > pour ie voir, n promet uue journe pour o:ti,totil s'ticuse d'avoir a iu te d'une contestation sur* le les sieurs Santiago Mar teyen amricain et Franco s itssortissant belge au sujet de l'exploitation de 1 habitation DaviJ, deux iibities ont t nemms par les paities aui termes de leur jcontut, lequel prvoit qu'en cas de dsaccord cuire les arb.ties, un tiers dpart.teui serait dsign par le Do yen du Tabunal de 1re Instance de l'or* de Paix. Ceit; clause du contrat est lune d gaiio-* spciale faite au Doyen par VRITABLE REMEDE lit la FiKiLLS LES PASTILLES VALDA %  ont indispnabla il ENFANT qu pari peur lerali u VIEILLARD qti nrt fretn l'air, MI GRANDES PERSONNES qu rtodeil a Iran occupation! pour PRSERVER LEGRS ORGANES RESPIRATOIRES ou pour SOIGNER 1rs Kl.umet, Maux de Gorge, Laryngi tac Bronchites. Grippa, Influenz, Asthme, Emphysme, etc., etc. MfS IL FAUT AVOIR BIEISOII He n'employer que LES PASTILLES VALDA VERITABLES Tcndnea souioment on. DOITE9 purtaul le nom Le Fiacis en question n'est autre q'^e Mr Clemenceau, le Tigre, qui, coinmj ou le sai voya^-i actue'ieJJcio^ • %  i ? i; cirSS... ** %  • e "• "' ; """• -""""""' •t ia voaa demande de me a-goaler, i faiblesse, les abus r > ii.mr "a injustices a rparer et es eu.l o ration, raliser Hien ne do.. Il appervotiev.iilaete'.jevoua rendrai personnellement respoma ble il r.nooBervance d une piescr. H Son lgale qui n'aura pas t dno X i temps mon Dpanem^t Atcusez-mo. rception de la Ce sente et recevez, Moniteur I Jupe ,'aiiurance de ma parfaite cou fc '"' at CHAR.^ BOrJCBIBIAU Hceplion du frri aent VArcahaij *De noire Correipondant |c)ie accia toi repu.or,Vive tiorno l,et lus viv^id peisu ib.ii jutbu'a la UiBparuion des autes. La recepttou continue au t'alaid, A miui, dintr olteti par le 20U4.il a I* jcc&a.ou de la /Mile du clief. La iieuleuani Cato, le Juge de fuix lea ttutotuea et les uoiabiea de la cite pteuuu place. On de sdpare vts 2 neutea ue l'apra midi. Le bal e'oo vre a 0 neu.es i loulo lou|uurs en luise se leuuu uevau. lt Palan a.luu uti L le Cbet uu retouri)a la(pa:i Hou de 1 auto uu l'ies.Uent uo lu. comme uue explosion de |oie qui de traduisit pur de* bourtaa prolong J de Vive Prsident lijrno Lu 1 ruai de.a qui dttceuUa.t par la rue Hdpu biicatue lebroussa cliemtu et vim puiser dtvant le Palais ou la Muai qua le Salua au milieu ue* vivais 1 e neliquts V Bonne impression dd celle visite: ia populaiion est ires liatte du ca< Cuak de boute qui se dgage de sou Liiot. hiio luriue ita uieiUeurs pour sa saute et la gtandeur de sou OJU vernemeuU Farisiaiia DIMANCHE De Lavallire Arriver & d neurei du matin. . Salut priidentiel par la Muiique municipal ; liception du Lbef aile Maire oous l'aie de iriouipuj pies de l'Htel de Villo. Disco-r. d'o rassort le contraste trapuan' des rcep'ions d' prsent d'ave: ceiiea despoquei de jadii>Tont cela eon morne de %  inci .les Hat s Unis repr tinguo Haut t'oinmissair Jli lius.e kidbut aussi. hponse du Clief, ou il esprun J^r^e/n'r'uiSrCVa't: Adapte mi Musique trouver au milieu de la labo'i'u*j popula'ioo de l'Arcshaie qui l'0 : uae avec tant de |oie, qui do u l'exemple du travail de la te .e *t cemuiuuie avec le Gouverneme t dont le ptogramme a pour b se t travail, U tetmiue isr le cii d V e Haui La fouie ttutd : Vive k P. %  uent Horuo Au milieu dei viv. s aCnef,Mme liomo.le il.at Ci on t iss.eei Mme Kussel eulie ceux liiti qu forment les evts de toutes les Lcoles portant ebacun le Ors <. IB. p;r le fait de la pronibition I a Tigre s'est embarqu dans le i us prilleux des voyages qa'.l ait !a ts jusqu'ici. Nous ue disons pat cela au point de vue des dangers i IB qus ceux qu'il a courus, il n y i a lo gttmps en allant la cbssae JtB btes sauvages, i eg*rd de quelles il est co..sid comme ui rot >ty^ h art. a njnous voul. ns d.re .ue cdi n'eut encora rien au^r ce st vie babi'Ujlle l'aveDtures e d'agitations, L iigie de F auce entrepreit un vjybge eu Amuique, au grano m ccuieu'ement dt BO.I doceur.Cai Comment ia CKH. Premier dot'.d'ic. < nui j il sunangei pour suivre leo:dres de BOU mdecin dana l'A .m l.que scbe? t La docteur lui a prescrit de b) te uu ve.te de vin do Uotdeaux i ihaque tapas, et depuis .1 -a auneet n suit Cd ig>me> Le ni le.-m redo> te quelqu'i giaves dangers dans lt .as ou Mr Ciemecceat', l'g ayai.ee o u est parvenu, viendrait i kOmpie avtc un rgime si longtemp. tabli. 1...8 cb ogrammea ont dj ai pua quel point le Tigre a est ttou va euuuye durant les deux dernier ,ours qu .1 a passes WasbiDgto.. Lutnme u n'est pas venu eu Aaid. que eu mission diplomatique, mai.Ltiiquemeut en visite personuelle, ayant prouve le dsir de voir lei peuples amricain si ll'tmais dan i urs plus n. n: es rela ions d amiti il esl vinuullemeu impossible au. duioius amricaines u'autorise tuud de la tuutui ue de vin me. ttouver a i ambassade franaise ce qu'il lui laui; inatB il parait qu'il n'est OJS 138 6 Actes 75oo piedk pis a mmede rclamer celle faveur. etaut donn qu le go-veruetnec. truucdi;s mi menu avait pua utu atmude Uostile vis-i-vis de son vo de Genre war Its Artis es de Jr'arisiana M. s ce qui a t prvu, arriva. .es arbitres ne pouvant s'entendre, e 'boyen du T ibunal de Port de le Paix dut nommer pour l;s paries uu tiers dpartiteur qui fut Mr .<. G.ut.er/ iadustrid tabli 1 l'hab ation Petite Riv.re de Saint Louis tu Nord, malgr les dmarches el es suggestions laites par l'arbitre de Ai Franais Mo us i i tll.t d obtetir |da Doyen la isigiat oa d une per oi a; de Pon au l'.n.ce choisi par e dit aib te. Mr Gautier fat cus par M. Iran v ois Moeos qui dans l'ac e i: rcusa i.n, recomminda le mme peisoi agt Li cusatton n tant pas bas. mr des causes prvues par la loi. t rt jete. Cependant Mr Gautier s.' .entant t.oiss par c;ite,rcusation,se lmit volontairement U ta nouvelle demande tut adresse au Doyen pour la nomination l'un autre tiers dpaititeur.le Doye i Jsigaa alo.s dtt'e fois le Docteur ^ograc Auguste, galement indus inei tabli sur 1 habitation i c La .'ointe . JpLe Dr Augus e lut :on tour r 'B8; mais U lcusa.ion juge mil .onde a i rejeie Li dcuion fut immii. tement frappe d'app I. jetait bien la voie rgulire qu il y ava t i suivre. Cela se passait au mois de juin Jermer. Nul ne pouviit i ce moment U upposet ia tournure que l'une dsl p*,t.cb a c u d vi ir donner cette uiitie. Les cho es tes'reot tu ce ;iat ]us4u' la rentie^ls T tbuoaux .u O-iobie dernier poque a la^uell : une odoncance rendue sur ufr nomma uu admioisirateur piov.soire pour giet t hib Ut ou c Div.d pa. su.te de l'tat d'ab^ndoa dans leqae M: F.ono s Moens l'avait latsj.ee. Ce. e ordou .auce fut i son tour t appe d appel par le 'ieur Franois Mo ns qui ne s.tite pas seulemeu "ans cei e voie 1 a ressa une plaint an Canstil Suprieur de la Magisi. tuie cooue le Doyen du Tribunal de Succs .Entre : G triomphal 2 00 Balcon 2 5 Loge 300 s par. M Clemenceau, s'il Port de H atx. parce que. pMead-f iVZ iaMan" rt '" UClSlons %  " oa-.*e. S onI ,r:L;^.r"i!.„Si dus cout.a.temtut a la lo. et loi dennance de rl.e aussi eu 5 heures p, m Grande Matine avec l'Unis iVoa peaunafonai se dirigent a 1 EgUs nBaUX& aUPl'OUr S f^X S le Cur U rtoux les Jreoit a f u!nt, ^TfcgliM %  t.coitblt..Le Prstde t AflJ)PP[-JflllP|1 J u autre par arrivait a >.u qui 1 encoio a ia traospnter unnutieuse meut da ville eu ville; or. ce dans acnnance ae reie.e aussi en v.olatitn port eei.it tait ouvettement en con des lois de la compieoce tcruioriai. uaveii.iou des lois ameuoiinei etc, etc encore que par une clause Naturellement, le Tigre peut du contrat qui lie ici paues.e.ectioa te coutici Beaucoup d8 se \:vuu de dom;tlc une par chacuae de.ui amis eu Amriqi. et particulire respeci vemeui a t'o t d.Pas lel ..st le r!>um otJ f ts dan LA FOIRE BEBSTEIN La noupe Bers.ein rcemment arrive, a tabli •a loire au ct Ouest du Champ de Mara en lace de la position qu'occupait le carrousel. Hier soir, tout Port au Prince a visit l'installation On %  t ravi de voir trois danseuses admirab'es voluer dans les danses japonaises, hindoues etc etc . Ht pour une gourde, on peutla veine aidant— gagner un rveil.matin, un rasoir, une gigantesque poupe ou cent objets gentils. ; et tout cela jettera peut C-tre une note de gaiet sur la Capitale monotone et mlancolique ... IlSpiT Juge au Tribunal de*fiassation C est MeEtzar Vilaire, avocat, directeur du Lyce Noid Alexis, a Je 'mie, qui a t appel a remplacer Me EUiarl. comme Juge au Tribu nal de Cassation Me Etzer Vilaire est trop avan a geusement connu du puo'ic pour que nous nous attardions mett e en relief ses hautes qualits. A la aitua iou m nen e o il vient d'tre appel, il est certain qu'il m s'crtera pas des principes de to .e sa vie dd loyaut et de prob t et que ses lumires dacs la ma'iro aride du Droit seront utilement employes dans les devoirs de ses nouvelles louchons. Nom lui prsentons, 1 occasio i de sa nomination, nos plus sincres flicitationstte au profit de la ChapelledeSt Louis de Turgeau C'est dimanche, 17 Dcembre qu'aura lieu la grande Ftequlorgt nise un gioupe de dames au pi ont if la Chapelle ait Louis, de Turgeaa. Ce sera une des plus brillantes IN ai meates offerte PU public de i-ort .n prince. A bientt les dtails•la Franc* eatauiiite L. Ctia.nbre de vJommer e Iran vftiaa d Hati nous a fait remettre oa supplment du journal cLe Temps de t'ari, datant d Octobre dernier. Ce supplment est intitul Li Fr ace calomaie et se rapporte aux vnements qui ont prcd tl suivi la grande guerre europens :. Nous remeicions la Chambre le Co nmerce franaise de son gra.ieus envoi. i. |2 parties Entre gnrale 5o centim prend place dans le chœur.au ti .. aux couleurs nationales pipare' par les aoius de Mlle Estber r'ieury Mme Vve M. Aro end, Mme Veuve Frdrque Hernier, pies de Lui a droite le Haut Comm tsaire, La m cieis de ia Ceudaimtne, G. W le dinistre Ch B ..cutita.,% n n. e le iniBtreSauBoMcq et les otticie s de la Maison mincie i'-a ses .ptc aux .-vbut I tt.ojur reoive-1 Mme ta^P.csid nie. M-n J. au J Muae Luc iued • •> %  d a' %  doitleucm Sjbbapj>Ml> Le Cuio daua un long dis.ou.s lait resso tir la 101 caiholique et la toi i atriotiqu du ^rsideDt eLui souha te de ra i . i aou LioaTfcOime si inusrquable £ a '£T X. £ /gnrer ce Sl m d;i"B^ac ^SnSSml^S^^ m ni a vVashi fc.oo et il trouvera taineiuent CbtZ tux quelque boa de .aveTout aussi naturelle : s oifr.rout au Tigre de ce iju i i peuvent avoiij mais Siem.M ceau ue Poil pas, v.ep. puuduut sua i^pus, el .euiement du IJor deaux net suputnr eu oue leur exactitude. 4jIjS4WS.lCl~HSS' Dpari du Consul LcYS Hier, par le l'a ami, notre a.ui Ernest Ley Consul Gnral i. New Yotk a regagn so poste. m ETRE EPATANT! r*a AMam, IUB ... r/>mt HH.B •n tout, runion ou r.. .,aiu *..1H ti.iDtNt h ...It.D'M.VtH .S".. i.talur-,&>.r$'leiu Hini.t ... .... ir, NOUVEL M.BUI (Ht M#M IfH f'twurm tomiqt/H r.rM. Pby.hju.. Amuaeintnti et coMlf ce. L Hyfotum$ ... ou. itrf et plnirt. Pour appr,.,ar, „u. irula. d.iu UMMI OooulU. H>pnoImu d-.iJrt.K. I"^ -i '• %  *n*U i..u> %  ir fo' tmin M mu. M. ,r u ..„. .... -'• i i+ain. MOM W ,. W Thair. Ubral. M "" ue loi. de pma, que >^ae oaais daua ce dlserd uu nouvdtu genre que LOtiuus il. ,u : J ii.e ocuidfci.ial oc eiltœ a bit Lwt.ulU ^u'iiC*. i-. Uunanchc ont eu lieu le. ci.iwous a la Soliu rite, socit de secours lau.ucis. Mr Augj>u Bosq a t rlu pour U cinquime lois pioiJea Les aunes membres du bureau sont : oloo V'ICUI vue prsident ; C L Verret trsorier, Lho Jo sepli, scutaire.— Constantin Mayard, L. Lab.s litre, Cli. Laileur, brnest Camille, Aieiaadre Ut-rnard. La l^)mission de vrilication ie U comptabi uu aruatt^. oe LUK.I U oe ue t .s ^ du Miam Ventt conclu 4 1 1Bpecc>l 5 lllK OU^ei SOUb la malO UU gilg quaud Jr cette adm.nistrat.on. Lencaisse est dTplus dt cela lui est nectbsaue, qua uu tu L>to.\ MILLE COLUULS, maigre i* torte me or de ue pas nouvel une cigaiette de i Hn **<>s""*'0'>espax braultdM Je uombreu o uriiior membres etles frais de tunrailks de deux ou trois ?. n . oe. aires. WaiS Comme, en lin de COUaVte, iw^ante membres asaiauient a cette impe on se fan a tout ei qu'o a vu par tante sance. Hier soir, le public qui s tait rei du au kio que du Bel Ar o devait eue rep/ue la srie des concerts a t du. La dernire partie du programmas pu tre excute. la iuraire lic .rique ayant fait dfaut. | a ggg vA qui faut il s en prendre ? A .a Compaguic d Eclairage Electrique OJ 1 Admimstr.tion Communale ? w .Nous aimons i esprer, en toub cas, que L ^ro-hame fo.s. pareil con ire temps ue se p.oduua plus. Crapayoie Gnrale Trausatlaotique Le paquebot Hukra arrivera londi 5/7 oouraut et repartira le me me [our.pour les Cayes, Jacmel.Sto Domingo, l'ointe Pitre et Fort de b r ance. Port au I-rince 94 Novembre 19aB V4B8I ft.fiSiLIiN i *r m



PAGE 1

LE MATIN Dernire heure Par sans fil 3 Novembre LONDRtS. — Le roi George s'est pitseit* devant le bcuvtau Pn'e nent anglais atjourdbui accoirpi g de la reine, i l'occi&ion de la ce MDonie d'ouveiture de ce Coips. 1! a demand la continualicn des u.tsu us d'amlioration pour le commtne et le travail el la garantie de l'em p unt pour la ies 'tiratiOA de l'Antu che COPENHAGUE. Le mariage de la pince;sc D-gmar plus jeune fille du roi Christian avec le lieutenant |ea g r Csttosopo! a '. cilcbi aupur 2 bai. CONSTANT NOPLE Le :api taine S. W. Brantde la raance des fctats bois, a laiss ici aujourd'hui peur la Haye o, avec le conlie-arm ra' Royers.il reprsentera 1 Amrique a la Coi lerence internationale pour fixer les rgles de la guene. B RMIMGHAM — Qoatie vitgt i uatre vies ent t perdues et 50 per s nues blesses, comme consquence l'une explosion dans une mine de 1 barbon de la Compagnie de (er de Woodward. Varits DIMANCHE Matine pour enfants 4 heures 1(2 Linma jr danses ij*^S5 Entres : 1 gourd* 8 heures Martyr Grand drame italien moderne en parties Dansesindites d s Bassignana £ Entre G 2,00 ; Loge G 3,00 Vente par Conven tion Spciale Cljile Sleamsliip C Foreign Service. TO AND FROM United State?, United Kingdnr, H Ccn'i-int \ia New Yoik Garihbwm Republics and Is.ands. Central and South America. We quote llie very Lowosi Ralei For Pasisenger I reight and Olher Information. Apply to : ebwra Se Co <&^\\\t> "faix • Cleua eHclg. exigeai §1 M aie 3ean fticcarDL e%at '• ^acniet 2 & 3t. aagtaOe, fia* tt ^^ C. H. C. Pearsall, f>nemi *f a nager Su falloir FriJto Hatien J/" articles saivants ont arrivs tout i rj mmeiil de Franee Voile irr prisait c. ii" '-r [ ur lut ,;u M rat'i S >yf> r** lalo* b'arcK* M nuire To > dpnr^f pni fil pour n ppe TM'a r"'> l'I pour (ira,.* Kv nt.i Cbap*l*| H-ri i* poir f 1,1011 Forme de et) .peaux no rra Canrcii Ctncuet'ei til p-m et fan' j Ceinture t fantaisie H ode i *T'Ou troua" Vott#t cironrig ponr mariea r'aux coh Ch" Ikfi po r hou. nva K'n >i &f .< i ou t s t i es o r f m iaj %  lio:i m s K'nfl'B I au a llbis Ciavm lies Trillee jrt:3 En vertu d'une obligation hypotL caire passe au rappor. de Me Lon Charles et son confrre, notaires port au prince, le 2/ janvier 1922 et d'au commande ment demeur infruc tueux, il sera procd, en l'tude et par le ministre de Me Lon Char les, notaire requis cet ettet, le mer c edi vingt neuf novembre courant neuf heures et demie du matin, la vette au pla offrant et dernier ei.chrBBeur. d'une proprit, fonds Bi e klleiuar de < HoweL-Uranerei l'or oi amricain ei iiem ^ ^ Lait Coi dense Nestl v. m u ih Dr 01? qualit suprlduie Hiz (jbe bn Noisette suprieure Amandes Pomme de ttiie Oignons Pches ai conserve Poirti Sauce toiinft'H Uis uni Hoda Buncumber Pickle c MixkedFi.kles Sel .tin pour table eu boiir l'oi re moulu Itatsin vei i Pomme d'arbrj Macaioni Vermicelle Sucre (ranule Sucre Coi.ciss Udurre Lly Manlgue de to sochs Faune (iold Medtal de ttc el toute provisions crieiitalei N'oubliez pas de nous faire une petite visite' HMWMUfrlfl Globules Rbavi fUaulUts marratlIaoE. • %  rpr'-'"- %  •">• I aTMnMMW. KM %  ***** "•** %  le SIS Haili venant deJacmelet des autres poris duSudeslatlendu la capitale demain aprs uiidf25 courant. Il laissera da s la nuit pour New-York via tous les porls du Nord prenant fret et passagers. POU v I uc, I 20 .\ v tlr VJ2 Vu F. cleiiienls, Agent (Seutr.l for West iudies La Maison H. SI LVER u Vient de recevoir par IPS deniers steamer : hnuc/iux de laine d'Italie, sup. de fou''' l's qnnlits pour hommes. Chapnnun de paille d'Italie sup. ii tontes les qualits pour homme?. Kaki Mo ne suprieur. Urill (h'ion sup.anjlais or0.80 l'aune Dr>ll Tussor t)i 0.45 Lu Maison Uivte en outre sa nornh ii" clleitile v i ir voir les ma<(ni fiquet nouveauts $ tes jolis articles e l'inesa s qu'lis vient de recevoir et qu'tlL verd des ptix dfiant toute concur<;ncr*



PAGE 1

L:> I :, k k Le 4 v riM BELLE POITRINE ea deux mol par tel PILULES ORIENTALES I eaalee qui deTeloppetit, raifer%  lllllt raeee.lllaul IM eeloa, effaant IM .etUlea oeeeoeee dM speelee el douant ee buta u gndHi eaiwapoint. iivMi>l< •• J,RTlt,a" W.Ufl EtMfiier.rV.l A Port-a-Prtnca: Pkarniarir U ti e rt l nl at tout** Uim.a* phajBiBblaa XsS W ' \ 1 < • %  v N. • Venus Bai ai 1 Il rient d r ouvert nn ch : c e R V lgant caf la Oracd'Ro' en face 3 1 Poudre Idale Beaut du Teint 1 %  TEINDELYS Impalpable, adhrente, d'un parfum dlicat, conserve la fracheur de la jeunesse, embellit, efface les rides donne un teint de lys Poudre TeiBd-ly. iSlanchr.iluir, ref naiurfl. roe pour brune fictif I dltr. ruhfl (oue. re roc Trmdrl> Pol u lub* *'••• %  • -Bai Trtndciya Bau Taiedel*. %  il't Tfiiideiy -Savon Teindeiy i_ Fird lioulf iciniri v -r Auan tnvoi tonlrt rembounrmeru du Cin (Jaltr.tTous CPUI qui ont '.e BPt'dea. bonnet chjrea viendront lrpœrrtj ciniomn ci ;, V. ms Mt r c la P'0 4 prt et >a promptitude desre • ARYS 3. koe de la Paix. PAJUS Les|in!rcsirs ont aviss q< < par le Sis Gorges de la ligne P'am tout arrivs les journaux de Paris du 24 ao }i O tcbie. \i snt #Houel Agents gnraux, 1720 Rue du Magasin de l'Eta fc Q vente la librairie do Maim %  as s* Elle son tKereues et en bonne sant Voua Devriez l'Etre Aussi Un grand nombre de maladies des femmes n'entrent pu dans le domaine de la chirurgie. La chirurgie ne peut rien changer de place ni dplacer les organes-du moins rien de semblable n'a t (ait jusqu' maintenant. Un petit mcanisme d'une pendule peut desserrer et U pendule aance ou retarde. Si le mcanisme n'est pas remis en place de suite il peut tomber et causer des dommages srieux. C'est exactement la mme chose arec les maladies des femmes; elles commencent d'un rien mais si l'on ne prte attention elles produisent des situation srieuses. Aussitt que les premiers symptmes apparaissent prenes la Composition Vgtale de Lydia K. Pinkham pour soulager le malaise et pour viter qu'il ne dgnre en une maladie plus srieuse. Humacao. Puerto Rico.—"J'ai pris la Composition V*f tale de Lydia E. Pinkham peur me gurir des (lueurs blanchis dont je souffrais depuis longtemps. J'tais toujours fatigue t j'avais constamment dis douleurs. Une amie de ma mre ayant obtenu des rsultats excellents avec votre Composition Vgtale et ma mre ayant galement bnfici par son emploi je me suis dcide de l'essayer. Je recommande votre mdicament tout** mes amies. Je lui doit ma sant et en chante les louanges chaque Jour."— ZORAIDA LAJARES, Humacao, Puerto Rico. Pluslevres lettres similaires prouvent Us vertues d la Composition ^getale lia ikh nKnam EOICIMC CO. U>NN. ENTERITES tt MALADISS CASTRO -INTISTIN A LES I Dlarrbee rerte m nourrteeone.Ente,rlte mu I membraneuea. tubareulenaa; Conatlpatlon, I Aooldanta appandleulalraa, Plvre typheide. I MaladinliliPaau.Acn.Eoxma. Puronclaa, Ht. aulKilON OSWTAIWI par l'utaga di I' 1 nasa Pharmarie W. BUCH Recommande Pour la fermentation du Sirop 4* de la mlasse, l our un bon rendement )in eL Cablata, deux remta* contre \ V^QQFG ta t>(\\x^i\xAt/, Suppositoire Anusol, le me Heur remde pour le traite nent des Henorro desSufrtnfoires et Bnrdages Elastiques,!etines an'icoliques Certan, nmnau produit pour la destruction dei runaes. |LePLUS POISSANT A NTISEPTIQDEl %  •ne Mercure ni Cuivra Draina! ilirrnual i anliitpria infMlfnaI< t la dote de SO IOO nouttas par Jour d'ANIODOL INTERNE dans une taise de fleur d'oranger. I S d 11>'IODOU32, Rue de Mathurine.Parl i Viennent d'arriver Fireslone Pneus $ Chambres air. tontes (liineitsions, surtout 30x3 1 1 2 & 30x3 Auto BU1CK J6 cylindres en par a t et t— Ocras : on ex.ep'iontelle, S'adies er tu Bureau du tournai R ttente cl%e% L. Preetsmann-AGGERHOLM Sea-Side-Ino MA.RTISSANT BIZOTON ROAD.-Port au Prince On ihe Sea Side Comp'e'e vifw 0. ihe Poil and ihe H y Cl .< r : go lor ai toca s roi ta for boaiing n iha port S ;, Balfa. fresh wattr Shower bai h Large piaza Dinneron orler Lunches and bretkfa^ teaiy in 15 minutes Ail drmks tirt class Can suit tt bo rder^ m nlh); Boa r de s lor lunebes and dinnera aitomaiic Piano wilh Elactrie current contre la CONSTIPATION prenez les COMPRIMS t* SUISSES de DELORT, Pharmacien, 119, Rua y.tint-A iiloina PARIS C'EST LE MEILLEUR DES PURGATIFS 1< r Uanquets Frorn Sertmber 15 th Lu nelies Diuuers Or 4.25 Wire includitg Il lo 1 !|3 A M. 6 to 8 p M} Lundis Umu _ORT-AU-PRINOB AlfK.PBTRUS; Pharmacie ALBKBTira Pharmacie du DJuattu VlAhai rmiii. la bonne" F>tiar-r % %  Pension Suisse Confortable m ion de fami % jle situ#9 aa Bois de Chnes, proximit du Champ de Mais, 807 Avenne Grgoire. Pharmacie-F. Sjourn Donne avis ai clientle, aux mdecins et au public qu'alla i Iranisorm son Liboratoir* d Urologie en un Laboratoire de bioloy e appliqu sous la Direction du Dr Ricl et E. Sjourn Le laboratoire est ouvert tous les jours de 7 hrea du matin o fleures du soir pour toutes les recherches et analyses prvuea aLS t'annonce ci jointe, saut pour le VVassarman i et h constante Ure*Scrt >rle Seront reue* que le mardi de chaque semaine. S*adrebo>r ia Phsrnrcie pourles renseigienenbr 4nalyes d'urines etSuc Rastnque, Raction de Waasermann Raction de Tri boulet, Eiamen du sang e' du pus Examen d s matires fcales, Examen de crachat Albumino raetior. Constante Cr* Secrtolf 1 ternerche de Stircchtes M de Gonocoque*, ete, etc. Grand Htel de Frauce Le Maliu ^-Sa a •*• %  si* "aesi au-__ m ~i ;tt i par sa situation unique au centre des affaires he re( mm '£ rZsaue iamais au public et tes nombreux et distingus Clients ^r^UISLNE soigne et Uul le confortable. ******** \oga ^ursde Commerce et particulirement aux commerants de panige Port-au-Prince. I/Iltel dbile pnr yailoi et par bvnqias des Vi^s da Bordeaux Rouge et M me Ce, Vms ^,1 direciemnt de D i te •£ ^^STtig % iutd" raisins, noui pouvons le prouver par des CLU^HC 1Tb qut nous tenons toujours la disposition des Clients. Ciwopaffne et Vins Mousseux' *rix medrs Cinwves aUmefitares frao^ises, oremier cheixAboaoerneDt Ua Moi* Port an Prinsa Gojrdes l 2 Dpartemaat 2 !l Eiranoar liiasrilcm et abonoenoeota p'ys bla^ d'*va >ea Cabinet DE. i alla Louii Lniias Lavnlure k Avocat Uoosaltation matin 7 ha 10 ha, oir 2 ba 5 hs Rue 028 Dr Aubry, 1528 Cite/, HENRY STARK Xo 1917,Rue du'Quai,enlace del Gare On tiouvera toujours des Cercueils simples et de luxe. Spsia .i' le cercueils en satin pour entant et jeuues gens. 1 L public doit toi jours se rappeler q-i'en s'adresaant dir>steuieut a moi pohr leur commande de cercueil, il conomise les bnli* JS parfois assez considrables qae iont Massrsles intajttediairis., Prix rduit, travail iotni et solide, livraison^ prompte. N B — La nuit et 1rs jours de fle, s'adresser au chef d'atelier, Moaj •rieur Rchier HUSSON. Rue des Fronis Forts No^taten laa ge laneiano* athdjiak



PAGE 1

iftim anne No 4973 MRKCTEUB PF0PR1ETAIRI Ciwni Magloire RDMIfiO 20 CRNTIliKS Pot^io-PrliV)e. Hati Vendredi 24 Novemb** loi le non serons Heureux. iVeiaijt1 RIE rKYIININE Fa Gabl Carmoorles d'an sourire, ou au farandole grotesque et sanglante, r dacienses insinues avec une railleparaient les galles trop bardes, ass J lie lgre de sceptiques ou profres raient quand mme la marche malNi l'ducation, ni les lois, ni las avec i morgue de rhteurs infailii gr les bvues inoubliables, et en d mdecins n'y pourront rinn chananr: bls, les critiques continuent contre linitive menaient le jeu. a nature a destin la fme A tre le Gouvernement de la Rpublique, Sur d: telles misres, la page est mre de tamille; ai el'e ace. pie cette ou pour mieux dire contre son chef tourne, heureusement. Mais Ta ntche, avee les obligation et les rea Celui ci demeure la cible de ,. eufaot Bar viont s et aa mre aiblta chimres. Lui, n'abdique pas de laisser les anciennes coutumes p De recouvre entirement sea forcea l'honneur d'tre une cible, et il va, nmes d'un temps qui n'est plus qu'apra cinq & huit semaines avec le toujours mme ddain, soit pour adopter des disciplines nou • Je n'ignore pas que, dana certaique ses initiatives les meilleures se vellei imprieusement exiges par ns peupladea ,atricainea, ce t 1 heurtent la paasion des commenta les ncessits inexorables Uu'un \u occasion le pre se met an lit, tao leurs, soit l'adversaire vait relever borateurs. J v ir b t t tT *"' '• "' ot rc otgutn k ceux ci pourtant, surtout dans peuvent totaliser de rsultats, mme une dmocratie neuve et non encore par ces temps difficiles. Qu'une pa Nouvelles Etrangres Les Cours PARIS 2 j— Sterling 6a 8a> dollar 13,97 N .V YORK 2j— Suris g 479 61 Franc /; 75 la passion des commenta les ncessits inexorables Uu'un \a occasion le pre se met an lit, tinnjt la Dr$ ,j, n e de l'a socution du 1 %  a. iSi ..?c.u. ,..;„, .,, a-gj. -v K^r .fsjrs^sas ssrnastt.' ,u p ou sfeasi^ avait empch la ralis 'ion de ce projet. StJintoulisky tait dispos soutenir l'autonomie de la Thrace oect 'en'ale, mais les chefs allis se montrrent dfavoraoles. Quoique opposs au r: oisciste les d'rcusde l'entente sont en faveur de la dmilitarisation de la zone con sidrable de la rive dtoite de Maritzt qui dirise la Thrace 'occidentale d: l'ont n lale en vue de diminuer le daoner Je conilit mire les Grecs et tAtUaaMalgr le vote du Se e lurcs MrVenzelos d'endil lo ".. "n ^ autm ^ nt les iB4l|M de u Grce# es Grecs avaient reurs dont ils avaient M .Oii'ferT* r Mradbury mrmbre anglais de me diminuerait les ressources la ;Commissinn des rparations, est Dana liotr! de l'enfant, lurent par i hier soir pair Londres pour orgoni e devait tre demande une reille conception du labur soit parla si premire anop, il ne doit pas conoa re l'attitu 'e dfinitive du gou initiative relative. Si au grand chef ge par d'autre -, quune conscience quitter sa mre qui lallatera; pour vemem*i.t anglais au sujet des rpa Hl : -Il < ( ;H.\\1 (A.L1HMA) — *o revient l'esprit de syn hse, la con identique dla tache soit prise ei lea soins de toi 'instant, nulle au'n ra ,j ons Sa politique ne semble pas mineurs ont tus et 215 autres ception des directives gnrales, il exemple, et le Chef de la Nation personne ne peut la remp a^cr. Lte diffrer de l'ancienne cpe dant l'An sont compromis par l'explosion surappaitient aux collaborateurs de se sentant dans tout le corps social la inquitudes et les veilles surraer.ftsie t la plus robuste constitutif i; mais elle rsiste et surmonte ces couer l'inertie sculaire, de tmoi co.aprbension virile de ses ides, gtr par des ralisaiions heureuses prcisera aux ouvriers robustes, le dans la sphre de leurs activits par nouvel lan. ticulires, de leur volont Mais c'est lui demander l'impossi dette autre chose que de vagues ex nie que lui demander d'tre tout pditeurs d'une besogne de sous'or Tose anti-dmo: atique d'ailleurs dru. Dlicate et complexe, diflicults. Puis arrive un second venue dans la m ne de la Woodward lron Go i Dolomite. DUBLIN Mary Marc Swiney, en 1 s'accrot. Diorcute pas les drisions -entuelle; d:s "te depuis quelques temps fait la maie poar elle, la journe de huit allis. grve de la 'aim depuis 19 jours si heure* etra une bagatelle : quator. L*s journaux du ;oir attribue.it soaur Annie fait une grve analogu! Z 4 seze heures seror ta peine sufles violentes lli:iuatoi du dollar *.'• f r S0D de Mon joy depuis vendr: gleterre consentira sans doute i ddater que l'Allemagne s'est mise ea banqueroute volontaire si elle n'ttl cute pas les drisions -entuelle; dis Osst legs d'un sicle et plus, de con usantes, et elle n'aura pas le repoa et de la livre aux spculations bien ^t. I la machiue ception autocratique du Gouverne du Uimincbe Elle pourvoira l'axis CO nnus pour leurs attaches ave [%• lie gouvernementale ne peut tre nvat; d un aie lec g ceuo e J i tence de la maisonne, surveillera Ul n „ er L 0 pioioa puD ;; ^ue deniiade dun fonctionnement fcond ai ceux caaiien expl.qa par des causes his ^^^£^3^^?'^. instamment I. suppression des spi qui ont, un titre quelconque, une torique,, nul Wrator de Bysan:e E*^^ culations et le comit del beun.lespynsabiln dans la marche de; atnul Csar de la Rome Impriale nu! J rov 8io f er u q n ^ aage 0 ^' aai P e fait une enqute, faites publiques, ne font que suppu ttraque moderne, au il camplt dans 3 ea cour8e9 longues et rpt is-bt Le Conseil Suprme des mona-. ter les chances de telle combinaison Berlin ou dans Ptrograd, nappro encore la mre ne B'n plaint nulle, ch stes russes a tenu une session sequi davantage dorerait leurs loisirs chat jamais des lettres que la soldi ment, quand elle revient avec un c et? de cinq jours au cours de hque songer au plus lointain collattesque juchait la direction de notre panier bien ga.ni quelle le gran I Du: Nicolas a t lu \ c ' r V il". tal pour, en quelque sincure caser pays, avec ab.olu, le dtoit de vie ou Kt les annes passent; les enfants successeur au trne au feu l'zir. 1) tV '• Citjrs %  a. New York NEW YORK' 2 a Les fatigues et 'es motions de la pune htstoriqus n'avaient pas ab itu le courage et l'nergie du •• Tigre" plus alerte que limais 11 revit hier, de trs bonne 1 la runion. Le se du conseil a t transfr de Be.-lin Paris. Mr Mussolini a dclar au corres il savi habitudes de politesse, de d.o.ture; pnadtut du c Matin > que les allis e'le, de surveiller l'alimentation, auraient du liair la guerre a Berlin, sou incomptence. de mo t sur les hommes comme le grandissent; la mre de fam ne A ce compte, de 1 esprit vivifiant droit de rapiae et de diapd.ioi e'impoae un nouveau devoir ; l'du des instiuctions prsidentielles ne de sur l'or de la Nation. Et les tft.-t f* t!0a ; !" contact continuel avec ne.re.ait que 1. lettre morte. L'lan pernicieux du systme ,'tendaient fc^fi •' e fS* &BS| se perdrait qu'il donna l'admini. partoucle moindre g.lonuard n'tant ^^^.1. de rpriCr ^a traUon gnrale ; et dans les lignes plus qu un tyranneau d autant plus D rv0 si'B, de donner tous des bientt s'imprciserai un dottement, froce, que devant le satrape, parce que ne se trouverait pas, sur lissait, plus servile. tout le dont, la mime fermet de Du pass, certes, |tout cela, gr&ce le sommeil, les malaises; elle de dessein, la mme foi, le mme aux Impondrables,Jaux Forces ; ja stimuler lea indolents et de soulie.la mme sre comprhension^ dis on eut dsjSMi Providences. Du ter les turbulents elle enfin des exigences du moment qui carac moins ne l'oublier pas ; la Sagesse, 8 a9r le camarade dont le trieent la direction suprme. c'est cela. Ne l'oublier pas pour se W* seraient redouter. Jamais plus qu' ce* heure, de convamere qui ne pourraient pai .SL if e ii, A r2? 0 ^. ,1 55' telle. qu. P in i ? u,n:i l 1S pe.sable, tre c la Nouvelle L u pe, qfne ^J^J^^^toi Mme autretois dans la rue des amseraient pas dignes d tre les collabo Urd le pre prend 8a part dans lbitions pour l dification des forturateurs du Ch f de la Nation, ceux ducation et mme son influence ns scandaleuses, dans la dmence qui n'adopteraient pas la mentalit est d'autant plus puissante, qu il a looge de3 ciimer, s'tait par elles que aux conditons de 1 heure Ainsi que tervient moins souvent Mais lob' a'alhrma.tn. Us fortes personnalits le comprendront les hommes que le servation de tous les petits dtails ni les petites manigances stopidts et Prsident de la Rpublique a appels et le lot de la me e, froces des pseudo hommes foits: ni i collaborer avec lui, et s'en fl cite Poar le choix d'une carrire, elle la pitreiie des politiciens qui jouaient lont tons les a n:s du Rgime actuel au u 81 a donoer 80Q P)?w> aux P poli..ques P ne donnrent le chan ? u, suivent avec intrt et sympathie ^ ^^^^3^^! ge sur la valeur vraie des acteurs en exprience de ce que peut donnei d|n e re de c f t( tid ci. scne, et l'intuition populaire comme la coopration du p otecteur donne B!0Q8 rop ao 0 | Ue a Le tt ir d'une l'analyse des lites savaient toujours mer avec les reprsentants les plus m re a des intuitions anxquelh s la mu de ce que son discours avait en grands personnages russes, venus de p u de succs qu'il avait cru et s in toutes les paus d Europe assistaient tressa I la t oa dont les journalistes l'avaient inlerpr'. Clemenceau commena ds 6 heures, la tra duction en f'anus de son discours reconsti u par le; stnographes la quelle ser? envoye 1 Illustration tour la pubhbiiion Le travail fut in rX w?; 1 B tf , 5i f ennen "> u 'i terrompu par la rception d'un mes rgn d e!re trangl, l'Allemagne est r sagc d conseil gnral de la Marti 1 eienu i0 t oe ne P l s P y-' r de P lu fh • n>qne exprimant le,respect et l'admi est une menace pour vous et pour ratl0Q d es habitants insistant pour nous: iLoadation teutonne est! qu€ | e grand ho-mne d Etat vint les nos portes et le lyrol n est qu une Vlji er | e regrette, rpondit Mr Cl 1 geograph.que L Europe m enceau, mais il m est impossible". prochain voyage. Il prsident est dans une situation chaotique, le attende/ mon fascisme e t ne"cess ire en Fiance en Angleteire, en Belgique, en Italie pour proigei la culture occidentale coutre l'Allemagne et la Russie so vitique. dsigner les ttes froides qui dans la qualifis de l'lite nationale ma veilleuse j) Powr mon bien cher ami ie Dr H Emmanuel Ethart Prsltnt du tribunal ,U Canutiun Une des personnalits les plus re raison de son mari laia bien de se piler. Alors, comment cette femme [ ouira-t elle exercer une profession en dehors de sa fsmmille ?— Lais* ser lea entants la garde envoya ses regrets au prsident dj cercle de la Presse de New York d : n: pouvoir y all:r avant son dpart poui Boston. Il reut une lettre de menaces si gne par un vtran le prvenant de ne pas parler trop sur l'Amrique et l'Allemagne sans cela il pourrait ea tendre des billes sif 1 1 M sa t ej Il fut reu deux heures, i la cham bre de commerce de New Yo k o il piononi un diiCMri devant pins LAUSANNE 22—Les grandes puis de 1 000 hommes d'affaires.Il obtint sauces d'Europe se sont dresses con un trs grand succs II avait t en tre la Turquie sur la question de la tre son domicile et la chambreiecom La DiiuSiioii de l l lea entants la garde d'une Thrace occidentale pour laquelle les merce lobjet dur.e m;nifestation en Llio Loumamt marquables du monde judiciaire,— tiangre donne de arieux mcomp Turcs ic lamaient un plbtsciste. Le thoususte de la foule chelonne sur :. ce soir, e pauvre de clani .V.e Emmanuel E hart, — qui depuis tas : levs ai Hasard, aana surveij Frmi bulgare a expos la ncessit la >cme avenue ti auour de la cham Bulgarie d'avoir un dboub e de commerce. U alla snsuite • mer E^i.. i Dedeaga'ch en Brooklyh passer U revne du rgi ment d'infanteue. Aussitt pass le Ma veilleuse, ce soir, t pauvre de clart ,,.e Emmanuel c. neart, — qui uepuis lai : eieves ai naaaru, Bans survsu rremi tt oMbre de u rtamme i chaque ioant approche q 0e iqoe temp tait juge au Tnbu lance. le rservent aux puer.'ts de pourl. SS I^SSiJX al de Cassation, vient dette appel cuisantes surprises. En revanche. c h su •IL jesaaaaa 1 eq wm^ pr s dence de ce Tribunal par lo !" q leur ducation a t dingue Giece J'emends do pa discrets glisser dans le silence, Des voix aussi, de* voix dolentes que je crois San cessa reconnatre et qui raillent parlois Ma detreue assoupie et plus vague qu'immense. les enfanU moins bien se crer des Monsieur le Prsident de l.Rpubl, je ,!•££' que, en remplacement de Me Boua Q J parvieQneilt my, appel d autres fonctions. .ituations inespres. Tout recommandait lminent ju Mais il est aussi des femmes cil, Ma veuttn* annte en comme sfl cowr rite ces hautes fonctions; droiture, bataires, la uulpart d entre elle qui t>at comptence, activit Ajout./, Si taiblement qu autour de lui l'on s'inquite ; Mais, — contras charmant — dans ta 'ueur discrte, Un insecte naenu*tant6t vole ou s'abat L'ombre est peut-4ttc hostile, au rve o se ravive L'espou vancui de tendresse A venir. Mon arac uiste cat seule et se sent devenir jk. lorec de souflrir une ame moins lascive. la vtiilense est ateiaie, et je reste sas peur Dana l'ooakrctrap accrue et comme vocatricc lie %  • ancitns aaaours ven au bois propice p raaaasaa ofeaii ftw ^ff^^ belles qualits une assiduit inlassa ble au travail, le sentiment d'impar ti.lit pouss l'ex lme, une hu a eur toujours gile f*:te > cauuoi s e et de dis cctioo et vous .ousre prsenterez le Loavtau l'usiJent qui vient ajouter i la g'otie des traditions d'indpendance et de prestige du Haut tribunal la pulpan d entre ces s usent a on labeur haraaaant, mai sain. Passer la tourne entire sur une chsise dans un atelier ou dan un bureau, demeurer dix heures par jour d bout dana un magasin, La G ce n'aurait pas refusi la But pont, il se trouva dans une haie d' gan c dro t d accs, mais eMe ex* coliers avec des d p-aux amricains plique ; .000 coliers et 3^0000 penonnes appiaudireat et salurent de vivats le distingu visi l eur. sssassi^paBnasssasaMBBfln france L Aussi le mdecin ne peot*il /oir sais apt-'i.iension un %  multitude de jeunes tilhs emurasser de telles car itres, il sait que leur orgauisme durant les lougues heuies ds la nuit sur de la pein a supporter-ces efsurveki sans dfai.lance un malad forts sans flchir, et il admire l'h en ; 1 :i; injuiqnsr des notions tasu roLiuu oui, l hrosme de ces lit uees des gosses intelligents, unat teuiuies, oubliant leur douleur pour l^ro^rea, indisciplines — et c*la penleur devo>r. dant de annes, par tons t temps. Dcidment non, la femme n'est Nous lui fitenronsDos meilleures chaque jour, sans trve, mime dans pas un homme l tliciu'ioni. le trop frquente dises de oul SUZANNE CAHON Mauriee Etienne fil 4 A.ngio des rtuos ;des Fronts "torts et du Magasin dot 'sV>| Vlarchandises Franaises a 1* •


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05795
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Friday, November 24, 1922
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05795

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text


iftim anne No 4973
MRKCTEUB PF0PR1ETAIRI
Ciwni Magloire
RDMIfiO 20 CRNTIliKS
Pot^io-PrliV)e. Hati
Vendredi 24 Novemb** loi le
non serons Heureux.
iVeiaijt avant la victoire, m le
salaire avant le travail.
J. ). KOUbbHAU
Quotidien
HBDACrioN : Rae Amricaine No i35f rffLRI'HONE No 24'J
LES CGILA80RATEM
CAI>1 RIE rKYIININE
Fa Gabl
Carmoorles d'an sourire, ou au farandole grotesque et sanglante, r
dacienses insinues avec une raille- paraient les galles trop bardes, ass j
lie lgre de sceptiques ou profres raient quand mme la marche mal- Ni l'ducation, ni les lois, ni las
avec i morgue de rhteurs infailii gr les bvues inoubliables, et en d mdecins n'y pourront rinn chananr:
bls, les critiques continuent contre linitive menaient le jeu. a nature a destin la fme A tre
le Gouvernement de la Rpublique, Sur d: telles misres, la page est mre de tamille; ai el'e ace. pie cette
ou pour mieux dire contre son chef tourne, heureusement. Mais Ta n- tche, avee les obligation et les rea
Celui ci demeure la cible de ceux dont les vnements tr hireot lesquelles la jonglerie de la pose n- n'aura pas trop de tout son temp,
les ambitions, les plans ; de ous les trompe pas les perspicacits sver .es. df. ,0?eBA", forCB poftur iiCC0'D'
sass ftS ssau der de; faS rh Vioni,c- ? co\ C f&t?i
rihts et des contingences, dimpoi Uboration force de I tranger, il sied virile> ,.eufaot Barvionts et aa mre
aiblta chimres. Lui, n'abdique pas de laisser les anciennes coutumes p De recouvre entirement sea forcea
l'honneur d'tre une cible, et il va, nmes d'un temps qui n'est plus qu'apra cinq & huit semaines
avec le toujours mme ddain, soit pour adopter des disciplines nou Je n'ignore pas que, dana certai-
que ses initiatives les meilleures se vellei imprieusement exiges par ns peupladea ,atricainea, ce t1
heurtent la paasion des commenta les ncessits inexorables Uu'un \u occasion le pre se met an lit, tao
leurs, soit
l'adversaire
vait relever
borateurs. J vir- btttT*"' ' "'otrc otgutn
k ceux ci pourtant, surtout dans peuvent totaliser de rsultats, mme
une dmocratie neuve et non encore par ces temps difficiles. Qu'une pa
Nouvelles Etrangres
Les Cours
PARIS 2 j Sterling 6a 8a>
dollar 13,97
N .V YORK 2j Suris g 479 61
Franc /; 75
la passion des commenta les ncessits inexorables Uu'un \a occasion le pre se met an lit, tin- njt la Dr$,j,n,e de l'a socution du 1
a. iSi ..?c.u. ,..;, .,, a-gj. -v K^r .fsjrs^sas ssrnastt.' ,u"pou' sfeasi^
avait empch la ralis 'ion de ce
projet. StJintoulisky tait dispos
soutenir l'autonomie de la Thrace
oect 'en'ale, mais les chefs allis se
montrrent dfavoraoles.
Quoique opposs au r: oisciste les
d'rcusde l'entente sont en faveur
de la dmilitarisation de la zone con
sidrable de la rive dtoite de Maritzt
qui dirise la Thrace 'occidentale d:
l'ontnlale en vue de diminuer le
. daoner Je conilit mire les Grecs et
tAtUaa- Malgr le vote du Se ,e, lurcs MrVenzelos d'endil lo
".. "n ^ autm^nt les iB4l|M de u Grce#
es Grecs avaient
reurs dont ils avaient
M.- Oii'ferT*
r Mradbury mrmbre anglais de
me diminuerait les ressources la ;Commissinn des rparations, est
Dana liotr! de l'enfant, lurent par i hier soir pair Londres pour
orgoni e devait tre demande une reille conception du labur soit parla si premire anop, il ne doit pas conoa re l'attitu 'e dfinitive du gou
initiative relative. Si au grand chef ge par d'autre -, quune conscience quitter sa mre qui lallatera; pour vemem*i.t anglais au sujet des rpa Hl : -Il < ( ;H.\\1 (A.L1HMA) *o
revient l'esprit de syn hse, la con identique d- la tache soit prise ei lea soins de toi 'instant, nulle au'n ra,jons. Sa politique ne semble pas mineurs ont tus et 215 autres
ception des directives gnrales, il exemple, et le Chef de la Nation personne ne peut la remp a^cr. Lte diffrer de l'ancienne cpe dant l'An sont compromis par l'explosion sur-
appaitient aux collaborateurs de se sentant dans tout le corps social la inquitudes et les veilles surraer.f-
tsie t la plus robuste constitutif i;
mais elle rsiste et surmonte ces
couer l'inertie sculaire, de tmoi co.aprbension virile de ses ides,
g- tr par des ralisaiions heureuses prcisera aux ouvriers robustes, le
dans la sphre de leurs activits par nouvel lan.
ticulires, de leur volont Mais c'est lui demander l'impossi
dette autre chose que de vagues ex nie que lui demander d'tre tout
pditeurs d'une besogne de sous'or Tose anti-dmo: atique d'ailleurs
dru.
Dlicate et complexe,
diflicults. Puis arrive un second
venue dans la m ne de la Woodward
lron Go i Dolomite.
DUBLIN Mary Marc Swiney,
en 1 s'accrot. Dior- cute pas les drisions -entuelle; d:s "te depuis quelques temps fait la
maie poar elle, la journe de huit allis. grve de la 'aim depuis 19 jours si
heure* etra une bagatelle : quator. L*s journaux du ;oir attribue.it soaur Annie fait une grve analogu!
z 4 seze heures seror ta peine suf- les violentes lli:iuatoi du dollar *.' fr'S0D de Mon joy depuis vendr:
gleterre consentira sans doute i d-
dater que l'Allemagne s'est mise ea
banqueroute volontaire si elle n'ttl
cute pas les drisions -entuelle; dis
Osst legs d'un sicle et plus, de con usantes, et elle n'aura pas le repoa et de la livre aux spculations bien ^t.
I
la machiue ception autocratique du Gouverne du Uimincbe Elle pourvoira l'axis COnnus pour leurs attaches ave [%
lie gouvernementale ne peut tre nvat; d un aie lec g ceuo e j i tence de la maisonne, surveillera Ul ner L-0 pioioa puD;; ^ue deniiade
dun fonctionnement fcond ai ceux caaiien expl.qa par des causes his ^^^^3^^?'^. instamment I. suppression des spi
qui ont, un titre quelconque, une torique,, nul Wrator de Bysan:e E*^^ culations et le comit del beun.-
lespynsabiln dans la marche de; at- nul Csar de la Rome Impriale nu! Jrov'8iofer uqn ^aage 0^'aaiPe fait une enqute,
faites publiques, ne font que suppu ttraque moderne, au il camplt dans 3ea cour8e9 longues et rptis-bt Le Conseil Suprme des mona-.
ter les chances de telle combinaison Berlin ou dans Ptrograd, nappro encore la mre ne B'n plaint nulle, ch stes russes a tenu une session se-
qui davantage dorerait leurs loisirs chat jamais des lettres que la soldi ment, quand elle revient avec un c et? de cinq jours au cours de h-
que songer au plus lointain collat- tesque juchait la direction de notre panier bien ga.ni quelle le gran I Du: Nicolas a t lu \ c'rV il".
tal pour, en quelque sincure caser pays, avec ab.olu, le dtoit de vie ou Kt les annes passent; les enfants successeur au trne au feu l'zir. 1)
tV ' Citjrs ' a.
New York
NEW YORK'-2a Les fatigues et
'es motions de la pune htstoriqus
n'avaient pas ab itu le courage et
l'nergie du Tigre" plus alerte que
limais 11 revit hier, de trs bonne
1 la runion.
Le se du conseil a t transfr
de Be.-lin Paris.
Mr Mussolini a dclar au corres
il savi habitudes de politesse, de d.o.ture; pnadtut du c Matin > que les allis
e'le, de surveiller l'alimentation, auraient du liair la guerre a Berlin,
sou incomptence. de mo t sur les hommes comme le grandissent; la mre de fam ne
A ce compte, de 1 esprit vivifiant droit de rapiae et de diapd.ioi e'impoae un nouveau devoir ; l'du
des instiuctions prsidentielles ne de sur l'or de la Nation. Et les tft.-t f*t!0a; contact continuel avec
ne.re.ait que 1. lettre morte. L'lan pernicieux du systme ,'tendaient fc^fi ' efS* &BS|
se perdrait qu'il donna l'admini. partoucle moindre g.lonuard n'tant ^^^.1. de rpriCr ^a
traUon gnrale ; et dans les lignes plus qu un tyranneau d autant plus D,rv0si'B, de donner tous des
bientt s'imprciserai un dottement, froce, que devant le satrape,
parce que ne se trouverait pas, sur lissait, plus servile.
tout le dont, la mime fermet de Du pass, certes, |tout cela, gr&ce le sommeil, les malaises; elle de
dessein, la mme foi, le mme aux Impondrables,Jaux Forces ; ja stimuler lea indolents et de
soulie.la mme sre comprhension^ dis on eut dsjSMi Providences. Du ter les turbulents elle enfin
des exigences du moment qui carac moins ne l'oublier pas ; la Sagesse, 8a9r le" camarade dont le
trieent la direction suprme. c'est cela. Ne l'oublier pas pour se W* seraient redouter.
Jamais plus qu' ce* heure, de convamere qui ne pourraient pai .Sl'ifeii,Ar2?0^.,155'
telle. qu.Pini?u,n:il,1Spe.sable, tre c la NouvelleLu pe, qfne ^J^J^^^toi
Mme autretois dans la rue des am- seraient pas dignes d tre les collabo Urd le pre prend 8a part dans l-
bitions pour l dification des fortu- rateurs du Ch f de la Nation, ceux ducation et mme son influence
ns scandaleuses, dans la dmence qui n'adopteraient pas la mentalit est d'autant plus puissante, qu il a
looge de3 ciimer, s'tait par elles que aux conditons de 1 heure Ainsi que tervient moins souvent Mais lob'
a'alhrma.tn. Us fortes personnalits le comprendront les hommes que le servation de tous les petits dtails
ni les petites manigances stopidts et Prsident de la Rpublique a appels et le lot de la me e,
froces des pseudo hommes foits: ni i collaborer avec lui, et s'en fl cite Poar le choix d'une carrire, elle
la pitreiie des politiciens qui jouaient lont tons les a n:s du Rgime actuel au" *u"81 a donoer 80Q P)?w>
auxP poli..quesPne donnrent le chan ?u, suivent avec intrt et sympathie ^ ^^^^3^^!
ge sur la valeur vraie des acteurs en exprience de ce que peut donnei d|n ,e re de cft( ,tidci.
scne, et l'intuition populaire comme la coopration du p otecteur donne B!0Q8 ,rop ao,0|Uea Le tt ir d'une
l'analyse des lites savaient toujours mer avec les reprsentants les plus mre a des intuitions anxquelh s la
mu de ce que son discours avait en
grands personnages russes, venus de p,u, de succs qu'il avait cru et s in
toutes les paus d Europe assistaient tressa I la t oa dont les journa-
listes l'avaient inlerpr'. Clemen-
ceau commena ds 6 heures, la tra
duction en f'anus de son discours
reconsti u par le; stnographes la
quelle ser? envoye 1 Illustration
tour la pubhbiiion Le travail fut in
rX w?;1 Btf,5if ennen">u'i terrompu par la rception d'un mes
rgn d e!re trangl, l'Allemagne est r sagc d conseil gnral de la Marti
1 eienu i0toe nePlsPy-'r de Pluf-h n>qne exprimant le,respect et l'admi
est une menace pour vous et pour ratl0Q des habitants insistant pour
nous: iLoadation teutonne est! qu |e grand ho-mne d Etat vint les
nos portes et le lyrol n est qu une Vlji,er |e regrette, rpondit Mr Cl1
geograph.que L Europe menceau, mais il m est impossible".
prochain voyage. Il
prsident
est dans une situation chaotique, le attende/ mon
fascisme e t ne"cess ire en Fiance en
Angleteire, en Belgique, en Italie
pour proigei la culture occidentale
coutre l'Allemagne et la Russie so
vitique.
dsigner les ttes froides qui dans la qualifis de l'lite nationale
ma veilleuse
j) Powr mon bien cher ami ie Dr
H Emmanuel Ethart
Prsltnt du tribunal ,U Canutiun ,
Une des personnalits les plus re
raison de son mari laia bien de se
piler.
Alors, comment cette femme
[ouira-t elle exercer une profession
en dehors de sa fsmmille ? Lais*
ser lea entants la garde
envoya ses regrets au prsident dj
cercle de la Presse de New York d :
n: pouvoir y all:r avant son dpart
poui Boston.
Il reut une lettre de menaces si
gne par un vtran le prvenant de
ne pas parler trop sur l'Amrique et
l'Allemagne sans cela il pourrait ea
tendre des billes sif 1 1 M sa t ej
Il fut reu deux heures, i la cham
bre de commerce de New Yo k o
il piononi un diiCMri devant pins
LAUSANNE 22Les grandes puis de 1 000 hommes d'affaires.Il obtint
sauces d'Europe se sont dresses con un trs grand succs II avait t en
tre la Turquie sur la question de la tre son domicile et la chambreiecom
La DiiuSiioii de l
l
lea entants la garde d'une Thrace occidentale pour laquelle les merce lobjet dur.e m;nifestation en
Llio Loumamt marquables du monde judiciaire, tiangre donne de arieux mcomp Turcs i-clamaient un plbtsciste. Le thoususte de la foule chelonne sur
:. ce soir, e pauvre de clani .V.e Emmanuel E hart, qui depuis tas : levs ai Hasard, aana surveij Frmi bulgare a expos la ncessit la >cme avenue ti auour de la cham
Bulgarie d'avoir un dbou- b e de commerce. U alla snsuite
mer E^i.. i Dedeaga'ch en Brooklyh passer U revne du rgi
ment d'infanteue. Aussitt pass le
Ma veilleuse, ce soir, t pauvre de clart ,,.e Emmanuel c. neart, qui uepuis lai : eieves ai naaaru, Bans survsu rremi
tt oMbre de u rtamme i chaque ioant approche q0eiqoe temp tait juge au Tnbu lance. le rservent aux puer.'ts de pourl.
- SS I^SSiJX al de Cassation, vient dette appel cuisantes surprises. En revanche. ch su
IL jesaaaaa 1 eq wm^ prs dence de ce Tribunal par loq leur ducation a t dingue Giece
J'emends do pa discrets glisser dans le silence,
Des voix aussi, de* voix dolentes que je crois
San cessa reconnatre et qui raillent parlois
Ma detreue assoupie et plus vague qu'immense.
les enfanU
moins bien
se crer des
Monsieur le Prsident de l.Rpubl, je ,!- '
que, en remplacement de Me Boua QJ parvieQneilt
my, appel d autres fonctions. .ituations inespres.
Tout recommandait lminent ju Mais il est aussi des femmes cil,
Ma veuttn* annte en comme sfl cowr rite ces hautes fonctions; droiture, bataires, la uulpart d entre elle
qui t>at comptence, activit Ajout./,
Si taiblement qu autour de lui l'on s'inquite ;
Mais, contras charmant dans ta 'ueur
discrte,
Un insecte naenu*tant6t vole ou s'abat
L'ombre est peut-4ttc hostile, au rve o se ravive
L'espou vancui de tendresse A venir.
Mon arac uiste cat seule et se sent devenir
jk. lorec de souflrir une ame moins lascive.
la vtiilense est ateiaie, et je reste sas peur
Dana l'ooakrctrap accrue et comme vocatricc
lie ancitns aaaours ven au bois propice
p raaaasaa ofeaii ftw ^ff^^
belles qualits une assiduit inlassa
ble au travail, le sentiment d'impar
ti.lit pouss l'ex lme, une hu
a eur toujours gile f*:te > cauuoi
s e et de dis cctioo et vous .ousre
prsenterez le Loavtau l'usiJent qui
vient ajouter i la g'otie des traditions
d'indpendance et de prestige du
Haut tribunal
la pulpan d entre
ces s usent a on labeur haraaaant,
mai
sain. Passer la tourne entire sur
une chsise dans un atelier ou dan
un bureau, demeurer dix heures
par jour d bout dana un magasin,
La G ce n'aurait pas refusi la But pont, il se trouva dans une haie d'
gan c dro t d accs, mais eMe ex* coliers avec des d p-aux amricains
plique ; sernes. l'ius de 2> .000 coliers et
-------------------------------3^0000 penonnes appiaudireat et
salurent de vivats le distingu visi
leur.________
sssassi^paBnasssasaMBBfln
france L .
Aussi le mdecin ne peot*il /oir
sais apt-'i.iension un multitude de
jeunes tilhs emurasser de telles car
itres, il sait que leur orgauisme
durant les lougues heuies ds la nuit sur de la pein a supporter-ces ef-
surveki sans dfai.lance un malad forts sans flchir, et il admire l'h
en ; 1 :i; injuiqnsr des notions tasu roLiuu oui, l hrosme de ces
lit uees des gosses intelligents, unat teuiuies, oubliant leur douleur pour
l^ro^rea, indisciplines et c*la pen- leur devo>r.
dant de annes, par tons t temps. Dcidment non, la femme n'est
Nous lui fitenronsDos meilleures chaque jour, sans trve, mime dans pas un homme l
tliciu'ioni. le trop frquente dises de oul SUZANNE CAHON
Mauriee Etienne fil
4A.ngio des rtuos ;des Fronts
"torts et du Magasin dot 'sV>|
Vlarchandises
Franaises
a
1*


L^ matin
Lt
i

R
Voici 3 produite
qui merrent en valeur
. la beaur de la femme
POUDRE SIMON
SAVON SIMON
i c homvMU M ion l'ubhque, Mr ( h.'M / oucherenu
, d'adremr la circulaire "'""
aux /ii*pflur8 de fccoi-s a* "'
Mon8uur:riDi.ecteur,
er
inimi
table
7"
Je viens dne appel par So
IxcVuce le i-renderii.de la Kpu.
Sue dingtr le D pa. te me... de
eue trai.de ma.que de con liance J
l J m/rmlira rsolurent a l'uvr,,
rH.r.d ne reculer devant au-
KMESI/
ar
Crme Simon
*s aurdN!
J.SIMON
o^
&r
^
"Onootfi Wj ""
q dtC.d ne
> un Bcnli:e pour rBOudte la pro-
bina Se educaiioa populaire que
toiT.ldeotde lalliubl.que, lu. ---------------------------------------------
mme, a pos devant i- commence ^ ^ |g ^^ ^ ^ ^ ^^
nationale.^ j Aprs la messe entreoupe de
no^r!od d.:?ociom?q e. .no * S M Municipale
lin i^ib" ____ t..o on nui
>o
3UCCS
Toia des fumeur* renoncer sa tabac,
des amateurs d'alcool et de caf
renoncer l'alcool et an c--f, il n'est
pas impossible qae le rfime de h
prohibition, dan? uu paya aoasi
plein de icieoorces qoe Us Liai*
i ait, arrive miiplacer pir autn-
i oee le patit veire fin dt bordeaux
i i Clemenceau, le Tigre i eut auss
tua niBtiur o'au'na choses non
l t lnbej tt qce icnt offrir l'Arcri
qoe.M
tiliTTriT

Pouquoi le juge Tiphaines t
appel devant le Conseil
suprieur de la Magis
trature
.'US
1
m fii
I^AIaio
.venue eni
[quez, citi
'Motns
ms la queafion conomie!
question conomique tst i
u'.'
..e bon esaor sous le gouvoinemeut
iorno avec l'aide du Gouvernement
ijjaouu" --- finnt U holutu u "utu" ''' 'e uu jruuverneme.u
gestion deducatmn^ .uiencam, Le lT6iid.ni rpond qu'il
inz nous plu* qo_e;\n"^r^i>iif fe>i Heureux de 1 entendre dire en
Sjus (e rgime de la
Prohibait) a
avec
ni.
un caracteie ;d urtenie ccer.
m
Ttaut donc relever le niveau a
l et mitnei du .pays es pou. y
pV.venir, aucun facteur ne doit eue
nTw*.t pas possible qua l'on oo
fou* laisser croupir des enlanu,
dna l'ignorance, sans corn p. omettre
r;!"me.n le- intii. sacrs de i*
. rtsence Uj JHaut Commissaire- et
retouuait que ce concours e*'. u lu
,.f.Lbble pour ubteur ce Uian.n.Di
.. i' les verres a la saute du Chef et
u Lonneur de la population de i-Ar
:ai bie. t.e iTesiieu. aiuosi que tous
Bewa qu. t'accompagnent sout visible
mdui joyeux. Ou eiuii venu en IjuI >
pour ie voir, n promet uue journe
pour o:ti,tot- il s'ticuse d'avoir a
iu te d'une contestation sur*
le les sieurs Santiago Mar
teyen amricain et Franco s
itssortissant belge au sujet
de l'exploitation de 1 habitation Da-
viJ, deux iibities ont t nemms
par les paities aui termes de leur
jcontut, lequel prvoit qu'en cas de
dsaccord cuire les arb.ties, un tiers
dpart.teui serait dsign par le Do
yen du Tabunal de 1re Instance de
l'or* de Paix.
Ceit; clause du contrat est lune d
gaiio-* spciale faite au Doyen par
VRITABLE REMEDE lit la FiKiLLS
LES
PASTILLES
VALDA
ont indispnabla
il ENFANT qu pari peur lerali
u VIEILLARD qti nrt fretn l'air,
mi GRANDES PERSONNES qu
rtodeil a Iran occupation!
pour PRSERVER
LEGRS ORGANES RESPIRATOIRES
ou pour SOIGNER
1rs Kl.umet, Maux de Gorge,
Laryngi tac Bronchites. Grippa,
Influenz, Asthme,
Emphysme, etc., etc.
MfS IL FAUT AVOIR BIEISOII
He n'employer que
LES
PASTILLES
VALDA
VERITABLES
Tcndnea souioment
on. DOITE9
purtaul le nom
Le Fiacis en question n'est autre
q'^e Mr Clemenceau, le Tigre, qui,
coinmj ou le sai voya^-i actue'ie- JJcio^ ix Kt.t.i I i;id Un jo r.al amn
In tendances lgrement hamc
'ques, expose cjio) suit lea
nia qa'.'i rojve le voyageur fr*n
rrs:s^ -: - '>
i?i; cirSS... ** e " "';""" -""""""'
t ia voaa demande de me a-goaler,
i faiblesse, les abus r > ii.mr
"a injustices a rparer et es eu.l o
ration, raliser Hien ne do..
Il appervotiev.iilaete'.jevoua
rendrai personnellement respoma
ble il r.nooBervance d une piescr.H
Son lgale qui n'aura pas t dno .
X i temps mon Dpanem^t
Atcusez-mo. rception de la Ce
sente et recevez, Moniteur IJupe
,'aiiurance de ma parfaite cou
fc'"'atChar.^ BOrJCBIBIAU
Hceplion du frri
aent VArcahaij
*De noire Correipondant
|c)ie accia
toi repu-
.or,Vive tiorno l,et lus viv^id peisu
ib.ii jutbu'a la UiBparuion des autes.
La recepttou continue au t'alaid,
A miui, dintr olteti par le 20U4.il
a I* jcc&a.ou de la /Mile du clief. La
iieuleuani Cato, le Juge de fuix lea
ttutotuea et les uoiabiea de la cite
pteuuu place. On de sdpare vts 2
neutea ue l'apra midi. Le bal e'oo
vre a 0 neu.es i loulo lou|uurs en
luise se leuuu uevau. lt Palan a.luu
uti l le Cbet uu retour- i)a la(pa:i
Hou de 1 auto uu l'ies.Uent uo lu.
comme uue explosion de |oie qui de
traduisit pur de* bourtaa prolong j
de Vive Prsident lijrno Lu 1 ruai
de.a qui dttceuUa.t par la rue Hdpu
biicatue lebroussa cliemtu et vim
puiser dtvant le Palais ou la Muai
qua le Salua au milieu ue* vivais 1 e
neliquts V
Bonne impression dd celle visite:
ia populaiion est ires liatte du ca<
Cuak de boute qui se dgage de sou
Liiot. hiio luriue ita uieiUeurs pour
sa saute et la gtandeur de sou oju
vernemeuU
Farisiaiia
DIMANCHE
De Lavallire
Arriver & d neurei du matin. .
Salut priidentiel par la Muiique
municipal ; liception du Lbef ai-
le Maire oous l'aie de iriouipuj
pies de l'Htel de Villo. Disco-r.
d'o rassort le contraste trapuan'
des rcep'ions d' prsent d'ave:
ceiiea despoquei de jadii>Tont cela
eon
morne
de
inci
.les Hat s Unis repr
tinguo Haut t'oinmissair Jli lius.e
kidbut aussi.
hponse du Clief, ou il esprun
J^r^e/n'r'uiSrCVa't: Adapte mi Musique
trouver au milieu de la labo'i'u*j
popula'ioo de l'Arcshaie qui l'0 : *
uae avec tant de |oie, qui do u
l'exemple du travail de la te .e *t
cemuiuuie avec le Gouverneme t
dont le ptogramme a pour b se t
travail, U tetmiue isr le cii d V e
Haui La fouie ttutd : Vive k P.
uent Horuo Au milieu dei viv. s
aCnef,Mme liomo.le il.at Ci on t
iss.eei Mme Kussel eulie ceux
liiti qu forment les evts de toutes
les Lcoles portant ebacun le Ors
<. ib. p;r le fait de la pronibition
I a Tigre s'est embarqu dans le
i !us prilleux des voyages qa'.l ait
!a ts jusqu'ici. Nous ue disons pat
cela au point de vue des dangers
i ib qus ceux qu'il a courus, il n y
i a lo gttmps en allant la cbssae
JtB btes sauvages, i eg*rd de
quelles il est co..sid comme ui
rot >ty^ h art. a njnous voul. ns d.re
.ue cdi n'eut encora rien au^r
ce st vie babi'Ujlle l'aveDtures e
d'agitations,
l iigie de F auce entrepreit
un vjybge eu Amuique, au grano
m ccuieu'ement dt bo.i doceur.Cai
Comment ia ckh. Premier dot'.d'ic.
< nui j il sunangei pour suivre le-
o:dres de bou mdecin dana l'A .m
l.que scbe?
t La docteur lui a prescrit de b)
te uu ve.te de vin do Uotdeaux i
ihaque tapas, et depuis .1 -a auneet
n suit Cd ig>me> Le ni le.-m redo>
te quelqu'i giaves dangers dans lt
.as ou Mr Ciemecceat', l'g
ayai.ee o u est parvenu, viendrait i
kOmpie avtc un rgime si longtemp.
tabli.
1...8 cb ogrammea ont dj ai
pua quel point le Tigre a est ttou
va euuuye durant les deux dernier
,ours qu .1 a passes WasbiDgto..
Lutnme u n'est pas venu eu Aaid.
que eu mission diplomatique, mai.-
Ltiiquemeut en visite personuelle,
ayant prouve le dsir de voir lei
peuples amricain si ll'tmais dan
i urs plus n. n: es rela ions d amiti
il esl vinuullemeu impossible au.
duioius amricaines u'autorise
tuud de la tuutui ue de vin me.
ttouver a i ambassade franaise ce
qu'il lui laui; inatB il parait qu'il n'est
ojs 138 6 Actes 75oo piedk pis a mmede rclamer celle faveur.
etaut donn qu le go-veruetnec.
truucdi;s mi menu avait pua utu
atmude Uostile vis-i-vis de son vo
de Genre w-
ar Its Artis es de Jr'arisiana
M. s ce qui a t prvu, arriva.
.es arbitres ne pouvant s'entendre,
e 'boyen du T ibunal de Port de
le Paix dut nommer pour l;s par-
ies uu tiers dpartiteur qui fut Mr
.<. G.ut.er/ iadustrid tabli 1 l'hab
ation Petite Riv.re de Saint Louis
tu Nord, malgr les dmarches el
es suggestions laites par l'arbitre de
Ai Franais Mo us i i tll.t d obtetir
|da Doyen la isigiat oa d une per
oi a; de Pon au l'.n.ce choisi par
e dit aib te.
Mr Gautier fat cus par M. Iran
vois Moeos qui dans l'ac e i: rcusa
i.n, recomminda le mme peisoi
agt Li cusatton n tant pas bas.
mr des causes prvues par la loi. .
t rt jete. Cependant Mr Gautier s.'
.entant t.oiss par c;ite,rcusation,se
lmit volontairement
U ta nouvelle demande tut adres-
se au Doyen pour la nomination
l'un autre tiers dpaititeur.le Doye i
Jsigaa alo.s dtt'e fois le Docteur
^ograc Auguste, galement indus
inei tabli sur 1 habitation i c La
.'ointe .
JpLe Dr Augus e lut :on tour r
'B8; mais U lcusa.ion juge mil
.onde a i rejeie
Li dcuion fut immii. tement
frappe d'app I.
jetait bien la voie rgulire qu il
y ava t i suivre.
Cela se passait au mois de juin
Jermer.
Nul ne pouviit i ce moment U
upposet ia tournure que l'une dsl
p*,t.cb a c u d vi ir donner cette
uiitie. Les cho es tes'reot tu ce
;iat ]us4u' la rentie^ls T tbuoaux
.u O-iobie dernier poque a la^uell :
une odoncance rendue sur ufr
nomma uu admioisirateur piov.soire
pour giet t hib Ut ou c Div.d pa.
su.te de l'tat d'ab^ndoa dans leqae
M: F.ono s Moens l'avait latsj.ee.
Ce. e ordou .auce fut i son tour
t appe d appel par le 'ieur Franois
Mo ns qui ne s.tite pas seulemeu
"ans cei e voie 1 a ressa une plaint
an Canstil Suprieur de la Magisi.
tuie cooue le Doyen du Tribunal de
Succs
.Entre : G
triomphal
2 00 Balcon 2 5
Loge 300
s par. M Clemenceau, s'il Port de hatx. parce que. pMead-f
iVZ iaMan" rt '" UClSlons " oa-.*e. Son-
I ,r:L;^.r"i!.Si dus cout.a.temtut a la lo. et loi
dennance de rl.e aussi eu
5 heures p, m
Grande Matine
avec l'Unis iVoa
peaunafonai se dirigent a 1 EgUs nBaUX& aUPl'OUr S f^X
S le Cur U rtoux les Jreoit a f u!nt,
^TfcgliM t.coitblt..Le Prstde t AflJ)PP[-JflllP|1 J
u autre par
arrivait a
>.u qui 1
encoio a ia traospnter unnutieuse
meut da ville eu ville; or. ce dans acnnance ae reie.e aussi en v.olatitn
port eei.it tait ouvettement en con des lois de la compieoce tcruioriai.
uaveii.iou des lois ameuoiinei etc, etc encore que par une clause
* Naturellement, le Tigre peut du contrat qui lie ici paues.e.ectioa
te coutici Beaucoup d8 se \:vuu de dom;tlc une par chacuae de.ui
amis eu Amriqi. et particulire respeci vemeui a t'o t d.- Pas
lel ..st le r!>um otJ f ts dan
LA FOIRE BEBSTEIN
La noupe Bers.ein rcemment arrive, a tabli
a loire au ct Ouest du Champ de Mara en
lace de la position qu'occupait le carrousel.
Hier soir, tout Port au Prince a visit l'instal-
lation On t ravi de voir trois danseuses ad-
mirab'es voluer dans les danses japonaises, hin-
doues etc etc . Ht pour une gourde, on peut-
la veine aidant gagner un rveil.matin, un ra-
soir, une gigantesque poupe ou cent objets
gentils. ;
et tout cela jettera peut C-tre une note de gaiet
sur la Capitale monotone et mlancolique ...
IlSpiT
Juge au Tribunal
de*fiassation
C est MeEtzar Vilaire, avocat, di-
recteur du Lyce Noid Alexis, a Je
'mie, qui a t appel a remplacer
Me EUiarl. comme Juge au Tribu
nal de Cassation
Me Etzer Vilaire est trop avan a
geusement connu du puo'ic pour
que nous nous attardions mett e
en relief ses hautes qualits.
A la aitua iou m nen e o il vient
d'tre appel, il est certain qu'il m
s'crtera pas des principes de
to .e sa vie dd loyaut et de prob t
et que ses lumires dacs la ma'iro
aride du Droit seront utilement em-
ployes dans les devoirs de ses
nouvelles louchons.
Nom lui prsentons, 1 occasio i
de sa nomination, nos plus sincres
flicitations-
tte au profit de la
ChapelledeSt Louis
de Turgeau
C'est dimanche, 17 Dcembre
qu'aura lieu la grande Ftequlorgt
nise un gioupe de dames au pi ont
if la Chapelle ait Louis, de Turgeaa.
Ce sera une des plus brillantes
in ai meates offerte pu public de i-ort
.n prince.
A bientt les dtails-
la Franc* eatauiiite
L. Ctia.nbre de vJommer e Iran
vftiaa d Hati nous a fait remettre oa
supplment du journal cLe Temps
de t'ari, datant d Octobre dernier.
Ce supplment est intitul Li
Fr ace calomaie et se rapporte
aux vnements qui ont prcd tl
suivi la grande guerre europens :.
Nous remeicions la Chambre le
Co nmerce franaise de son gra.ieus
envoi.
i.
|2 parties
Entre gnrale 5o centim
prend place dans le chur.au ti ..
aux couleurs nationales pipare'
par les aoius de Mlle Estber r'ieury
Mme Vve M. Aro end, Mme Veuve
Frdrque Hernier, pies de Lui a
droite le Haut Comm tsaire, La m
cieis de ia Ceudaimtne, G. W
le dinistre Ch B ..cutita.,% n n. e
le iniBtreSauBoMcq et les otticie s
de la Maison mincie i'-a ses
.ptc aux .-vbut I tt.ojur reoive-1
Mme ta^P.csid nie. M-n J. au J
Muae Luc iued > d!a'
doitleucm Sjbbapj>Ml> Le Cuio
daua un long dis.ou.s lait resso tir
la 101 caiholique et la toi i atriotiqu
du ^rsideDt e- Lui souha te de ra
i . i aou LioaTfcOime si inusrquable a'TX..
/gnrer ce Sl m d;i"B^ac ^SnSSml^S^^
m ni a vVashi fc.oo et il trouvera
taineiuent CbtZ tux quelque boa
de .ave- Tout aussi naturelle
: s oifr.rout au Tigre de ce
iju i i peuvent avoiij mais Siem.M
ceau ue Poil pas, v.ep. puuduut
sua i^pus, el .euiement du IJor
deaux net suputnr .
eu
oue leur exactitude.
4jIjS4WS.lCl~HSS'
Dpari du Consul LcYS
Hier, par le l'a ami, notre a.ui Ernest Ley
Consul Gnral i. New Yotk a regagn so
poste.
m
ETRE EPATANT!
r*a
AMam, iub ... r/>mt hh.b
n tout, runion ou r.. .,aiu
*..1H ti.iDtNt h ...It.D'M.VtH
.S".. i.talur-,&>.r$'leiu Hini.t
... .... ir, NOUVEL M.BUI
(Ht M#M IfH f'twurm tomiqt/H ,
r.rM. Pby.hju.. Amuaeintnti
et coMlf ce. L Hyfotum$
... ou. itrf et plnirt. Pour
appr,.,ar, u. irula. d.iu UMMI OooulU. H>pno-
Imu d-.iJrt.- K. I"^ -i '*n*U
i..u> ir fo' tmin m mu.m. ,r u
- ... .... -' i i+ain.
MomW,.w Thair. Ubral. M "" '
ue
loi. de pma, que >^ae oaais daua ce
dlser- d uu nouvdtu genre que
LOtiuus il. ,u :j ii.e ocuidfci.ial
oc eilt a
bit Lwt.ulU ^u'iiC*. i-.
Uunanchc ont eu lieu le. ci.iwous a la Soliu
rite, socit de secours lau.ucis. Mr Augj>u
Bosq a t rlu pour U cinquime lois pioiJea
Les aunes membres du bureau sont : oloo v'icui
vue prsident ; C L Verret trsorier, Lho Jo
sepli, scutaire. Constantin Mayard, L. Lab.s
litre, Cli. Laileur, brnest Camille, Aieiaadre
Ut-rnard.
_ La l^)mission de vrilication ie U comptabi
uu aruatt^. oe luk.i u oe ue t.s ^ du Miam Ventt conclu 4,11Bpecc>l5lllK
OU^ei SOUb la malO UU gilg quaud Jr cette adm.nistrat.on. Lencaisse est dTplus dt
cela lui est nectbsaue, qua uu tu L>to.\ mille coluuls, maigre i* torte
me or de ue pas nouvel une cigaiette deiHn**<>s""*'0'>espax braultdM Je uombreu
o uriiior membres etles frais de tunrailks de deux ou trois
?. n . oe. aires.
WaiS Comme, en lin de COUaVte, iw^ante membres asaiauient a cette impe
on se fan a tout ei qu'o a vu par tante sance.
Hier soir, le public qui s tait rei
du au kio que du Bel Ar o devait
eue rep/ue la srie des concerts a
t du.
La dernire partie du programm-
as pu tre excute. laiuraire lic
.rique ayant fait dfaut. | aggg
vA qui faut il s en prendre ? A .a
Compaguic d Eclairage Electrique oj
1 Admimstr.tion Communale ?
w.Nous aimons i esprer, en toub
cas, que L ^ro-hame fo.s. pareil con
ire temps ue se p.oduua plus.
Crapayoie Gnrale
Trausatlaotique
Le paquebot Hukra arrivera
londi 5/7 oouraut et repartira le me
me [our.pour les Cayes, Jacmel.Sto
Domingo, l'ointe Pitre et Fort de
brance.
Port au I-rince 94 Novembre 19aB
V4B8I ft.fiSiLIiN i

*r *
m


LE MATIN
Dernire heure
Par sans fil
3 Novembre
LONDRtS. Le roi George s'est
pitseit* devant le bcuvtau Pn'e
nent anglais atjourdbui accoirpi
g de la reine, i l'occi&ion de la ce
MDonie d'ouveiture de ce Coips. 1!
a demand la continualicn des u.tsu
us d'amlioration pour le commtne
et le travail el la garantie de l'em
p unt pour la ies 'tiratiOA de l'Antu
che
COPENHAGUE. Le mariage de la
pince;sc D-gmar plus jeune fille du
roi Christian avec le lieutenant |ea
g r Csttosopo! a '. cilcbi aupur
2 bai.
CONSTANT NOPLE Le :api
taine S. W. Brant- de la raance des
fctats bois, a laiss ici aujourd'hui
peur la Haye o, avec le conlie-arm
ra' Royers.il reprsentera 1 Amrique
a la Coi lerence internationale pour
fixer les rgles de la guene.
B RMiMGHaM Qoatie vitgt
i uatre vies ent t perdues et 50 per
s nues blesses, comme consquence
l'une explosion dans une mine de
1 barbon de la Compagnie de (er de
Woodward.
Varits
DIMANCHE
Matine pour enfants 4 heures 1(2
Linma jr danses
ij*^S5 Entres : 1 gourd* .
8 heures
Martyr
Grand drame italien moderne en
parties
Dansesindites d s
Bassignana
Entre G 2,00 ; Loge G 3,00
Vente par Conven
tion Spciale
Cljile Sleamsliip C
Foreign Service.
TO AND FROM
United State?, United Kingdnr, H Ccn'i-int
\ia New Yoik Garihbwm Republics and Is.ands.
Central and South America.
We quote llie very Lowosi Ralei
For Pasisenger I reight and
Olher Information.
Apply to :
ebwra Se Co <&^\\\ ^, t Wtaauwa & o $wt <>t> "faix
*)llaurc^ &> Cleua eHclg. exigeai 1 M aie
3ean fticcarDL e%at ^Covar & Company Miiaaatxc
co. ^Vieaer 5invic (
^aacaiJ & &> ' ^acniet
2 & 3t. aagtaOe, fia* tt ^^
C. H. C. Pearsall,
f>nemi *f a nager
Su falloir FriJto Hatien
J/" articles saivants ont arrivs tout
i rj mmeiil de Franee
Voile irr prisait
c. ii" '-r [ ur lut ,;u
M rat'i
S >yf> r** lalo* b'arcK* M nuire
To > dpnr^f pni fil pour n ppe
TM'a r"'> l'I pour (ira,.*
Kv nt.i
Cbap*l*| H-ri i* poir f 1,1011
Forme de et) .peaux no rra
Canrcii
Ctncuet'ei til p-m et fan' j
Ceinture t fantaisie
H ode i *T'Ou troua"
Vott#t cironrig ponr mariea
r'aux coh
Ch" Ikfi po r hou. nva
K'n >i ?.< iout s t i es o r f m iaj
' lio:i m s
K'nfl'B I au a
llbis
Ciavm lies
Trillee
jrt:3
En vertu d'une obligation hypotL
caire passe au rappor. de Me Lon
Charles et son confrre, notaires
port au prince, le 2/ janvier 1922 et
d'au commande ment demeur infruc
tueux, il sera procd, en l'tude et
par le ministre de Me Lon Char
les, notaire requis cet ettet, le mer
c edi vingt neuf novembre courant
neuf heures et demie du matin,
la vette au pla offrant et dernier
ei.chrBBeur. d'une proprit, fonds
Quartier de 1 KxpositiOB, Avenue
Ambroise. Anciennement dl nomme
Chemin du Morne l'Hpittl, de la
contenance de .trente et un pieds et
demi de faade sur la dite Aveuue,
\iogt et uu pieds au ct oppps
sur une profondeur de cent uente
et un pieds en lignes brises au
ct nord el d'autant en ligne droite,
borne au nerd par la veuve The
zalus Etienne, au aud par Mme Ca-
mille Dieudoun, 1 est par Pierre
l'uni Philibert et 1 ouest par la dite
Avenue.
Et 2 3 d'un *tiraio cootign la
pioprit prcite, de la. cootenace
de seize pied l'ouest, dix sept
p eas l'tst, vingt six pieds au sud
et vingt six pieJa huit pouces au
nord, born au nerd par Mme A n
lie Haoul ,au aud et I ouest par
Mr Hilvtiua Mondesliu et lest.
par qui de droit et l'ierre Paul Pli'
hbert, suivant plan et procs verbal
de l'arpenteut Uctaviua Laioie. telles
que ces deux proprits ae pouraui
\ent, compoiteot et attendent aana
aucuue exception, ni reseive sur la
rniae prix de mille deux cent dol
lara 4or amucain or. p. 1.200 ou
tre lea chargea de l'enchre ;
Aux requte, peurauite et diligeo
ce du aieur Marcel boHU-, piopn
taire, demeurant et domicili a Port
au Prince, ajaot pour avocat Ma
Llio Mhlsbrancbe et pour domicile
tlu le ctbineldudit avocat, as en
cne ville. Hue Oanta Desiouches,
iNo. 222. en lace de l'Usine A Glace.
Contre le sieur Helvtius Mondes
tin. piopnteire- demeurant et domi
cili a roi t au prince.
Pour plus amples renseignements,
s'euiease au nuiaire sus ceaigne ou
a Me. Ltiio Mblebrunche soueiKii
poil au p.itce le 24 Novb, \\)A.
LLl.lU MALEbHAiNCHE aV
M. Eerwin,
General f reight Agent, Pier 44,
North River; NewY(ytk. U. S. 4:
E. Cleuaenls
i
General Ayint bor West-lndies
Forban-Prince, Hati,
A. t\ DACIIl frres
GiandRuect fgte de rue f'if stu^e Si a
OrU I lion mur d'aviser le public et le
Cammstce < gnral qu'ils viennent
dlouv\ir 11 fli nouvelle ir.ason de coin
mer ce < ou trouvera toutes sortes
d< pf Lvitians en gros el d\tails depre
mirt quiH t de touUs fr< ichew,
prix dfia t toute concurrence.
nune le table l3.ti.ois marque < lloiii&na >
Bi e klleiuar de < HoweL-Uranerei
l'or oi amricain ei iiem ^ ^
Lait Coi dense Nestl
v. m u ih Dr 01? qualit suprlduie
Hiz (jbe bn
Noisette suprieure
Amandes
Pomme de ttiie
Oignons
Pches ai conserve
Poirti
Sauce toiinft'H
Uis uni Hoda
Buncumber Pickle
c MixkedFi.kles
Sel .tin pour table eu boiir
l'oi re moulu
Itatsin vei i
Pomme d'arbrj
Macaioni
Vermicelle
Sucre (ranule
Sucre Coi.ciss
Udurre Lly
Manlgue de to sochs
Faune (iold Medtal de ttc el toute provisions crieiitalei
N'oubliez pas de nous faire une petite visite'
HMWMUfrlfl
Globules Rbavi
fUaulUts marratlIaoE. rpr'-'"- "> I
aTMnMMW. KM ***** "**
le SIS Haili venant
deJacmelet des autres
poris duSudeslatlendu
la capitale demain
aprs uiidf25 courant.
Il laissera da s la nuit
pour New-York via tous
les porls du Nord pre-
nant fret et passagers.
POU v I uc, I 20 .\ v tlr VJ2
Vu F. cleiiienls,
Agent (Seutr.l for West iudies
La Maison
H. SI LVER
u
Vient de recevoir par
Ips deniers steamer :
' hnuc/iux de laine d'Italie, sup. de
fou''' l's qnnlits pour hommes.
Chapnnun de paille d'Italie sup. ii
tontes les qualits pour homme?.
Kaki Mo ne suprieur.
Urill (h'ion sup.anjlais or0.80 l'aune
Dr>ll Tussor t)i 0.45
Lu Maison Uivte en outre sa norn-
h ii" clleitile v i ir voir les ma<(ni
fiquet nouveauts $ tes jolis articles
e l'inesa s qu'lis vient de recevoir
et qu'tlL verd des ptix dfiant
toute concur- <;ncr*


L:> I
:,

k
k
Le 4 v riM
BELLE POITRINE
ea deux mol par tel
PILULES ORIENTALES
I eaalee qui deTeloppetit, raifer-
lllllt raeee.lllaul Im eeloa,
effaant Im .etUlea oeeeoeee dM
speelee el douant ee buta u
gndHi eaiwapoint.
iivMi>l<
J,RTlt,a" W.Ufl EtMfiier.rV.l
A Port-a-Prtnca:
Pkarniarir Utiertlnl
at tout** Uim.a* phajBiBblaa

XsS W \ 1 < v N.
! Venus Bai !
ai
1 Il rient d r ouvert nn ch:c e R V
lgant caf la Oracd'Ro' en face 3
1
Poudre
Idale
Beaut
du Teint
1
TEINDELYS
Impalpable, adhrente, d'un parfum
dlicat, conserve la fracheur de la
jeunesse, embellit, efface les rides
donne un teint de lys
Poudre TeiBd-ly. iSlanchr.iluir, ref naiurfl. roe pour brune
fictifI dltr. ruhfl (oue. re roc Trmdrl>
Pol u lub* *' -Bai
Trtndciya Bau Taiedel*.
il't Tfiiideiy -Savon Teindeiy
i_ Fird lioulf iciniri v -r
Auan tnvoi tonlrt rembounrmeru
du Cin (Jaltr.t-
Tous cpui qui ont '.e BPt'dea.
bonnet chjrea viendront lrprrtj
ciniomn ci ;, V. ms Mt r c la P'04
prt et >a promptitude desre rgnent d une feou Bar a pareille ,
Notez qu'on parle acaai troit Un
guea : l'ai glaia, le fiai c s et l'efpa
gcol .'
Laprorri aire ')
Mme Vve ONfcL BPUTUS
Avis
Monaiei r AnUcte Fifrrpfonia
donne avia to.ptblic ft pu romnaer
ec qu' partir de crtteda'e il e-gne
Damaae I ierre Loti".
Port ao Prince. 10 Nov i022
D\M\SE PIKRE LOUIS
Journaux de Paris
a
a
s
VTM WA*rv*mrj>
ARYS 3. koe de la Paix. PAJUS
Les|in!rcsirs ont aviss q< < par
le Sis Gorges de la ligne P'am
tout arrivs les journaux de Paris du
24 ao }i O tcbie.
\i snt #Houel Agents gnraux, 1720 Rue du Magasin de l'Eta fcQ vente la librairie do Maim
as
s*
Elle son tKereues
et en bonne sant
Voua Devriez l'Etre Aussi
Un grand nombre de maladies des femmes n'entrent pu
dans le domaine de la chirurgie. La chirurgie ne peut rien
changer de place ni dplacer les organes-du moins rien de
semblable n'a t (ait jusqu' maintenant.
Un petit mcanisme d'une pendule peut desserrer et U
pendule aance ou retarde. Si le mcanisme n'est pas
remis en place de suite il peut tomber et causer des dom-
mages srieux. C'est exactement la mme chose arec
les maladies des femmes; elles commencent d'un rien mais
si l'on ne prte attention elles produisent des situation
srieuses.
Aussitt que les premiers symptmes apparaissent prenes
la Composition Vgtale de Lydia K. Pinkham pour
soulager le malaise et pour viter qu'il ne dgnre en une
maladie plus srieuse.
Humacao. Puerto Rico."J'ai pris la Composition V*f tale
de Lydia E. Pinkham peur me gurir des (lueurs blanchis dont
je souffrais depuis longtemps. J'tais toujours fatigue t
j'avais constamment dis douleurs. Une amie de ma mre
ayant obtenu des rsultats excellents avec votre Composition
Vgtale et ma mre ayant galement bnfici par son em-
ploi je me suis dcide de l'essayer. Je recommande votre
mdicament tout** mes amies. Je lui doit ma sant et
en chante les louanges chaque Jour."Zoraida Lajares,
Humacao, Puerto Rico.
Pluslevres lettres similaires prouvent Us vertues d la
Composition ^getale
lia
ikh
nKnam
EOICIMC CO. U>NN.
ENTERITES
, tt MALADISS CASTRO -INTISTIN A LES
I Dlarrbee rerte m nourrteeone.Ente,rlte mu
I membraneuea. tubareulenaa; Conatlpatlon,
I Aooldanta appandleulalraa, Plvre typheide.
I MaladinliliPaau.Acn.Eoxma. Puronclaa, Ht.
aulKilON OSWTAIWI par l'utaga di I'
1
nasa
Pharmarie W. BUCH
Recommande
Pour la fermentation du Sirop 4* de
la mlasse,
l our un bon rendement La Levure dessche Florylinc
Analyse el Expertise du Sirop et de la Mels e au point de vw
di la tetmentalicn et du rehditnen' en Aleool extue dans le labo
ulove df la l'hatmacie _________________
Pour la bonne $a\ton Huik de h oie de Morue, frache e* d'une
quah svprieute, le remde le rlu* itrhe en Vitamines. a mr Jk-***%.
<$riig<>)in eL Cablata, deux remta* contre \ V^QQFG
ta t>(\\x^i\xAt/,
Suppositoire Anusol, le me Heur remde pour le traite nent des
Henorro des-
Sufrtnfoires et Bnrdages Elastiques,!etines an'icoliques Certan,
nmnau produit pour la destruction dei runaes.
|LePLUS POISSANTANTISEPTIQDEl
ne Mercure ni Cuivra
Draina! ilirrnual i anliitpria infMlfnaI<
. t la dote de SO IOO nouttas par Jour .
d'ANIODOL INTERNE
dans une taise de fleur d'oranger.
I S d 11>'IODOU32, Rue de Mathurine.Parl i
Viennent d'arriver
Fireslone Pneus $ Chambres
air.
tontes (liineitsions, sur-
tout
30x3 112 & 30x3
Auto BU1CK J6 cylindres en par
a!t et t Ocras:on ex.ep'iontelle,
S'adies er tu Bureau du tournai
R ttente cl%e%
L. Preetsmann-AGGERHOLM
Sea-Side-Ino
MA.RTISSANT BIZOTON ROAD.-Port au Prince
On ihe Sea Side
Comp'e'e vifw 0. ihe Poil
and ihe H y
Cl .< r : go lor ai toca s
roi ta for boaiing
n iha port
S ;, Balfa. fresh wattr
Shower bai h
Large piaza
Dinner- on orler
Lunches and bretkfa^
teaiy in 15 minutes
Ail drmks tirt class
Can suit tt bo rder^ m nlh);
Boa r de s lor lunebes
and dinnera
aitomaiic Piano
wilh Elactrie current
contre
la
CONSTIPATION
prenez les
COMPRIMS
t* SUISSES
de DELORT, Pharmacien,
119, Rua y.tint-A iiloina
PARIS
C'EST LE MEILLEUR
DES PURGATIFS
1< r Uanquets
Frorn Sertmber 15 th
Lu nelies Diuuers
Or 4.25 Wire includitg
Il lo 1 !|3 A M.
6 to 8 p m}
Lundis Umu
_ORT-AU-PRINOB
AlfK.PBTRUS; Pharmacie ALBKBTira
Pharmacie du D- Juattu VlAh-
ai rmiii. la bonne" F>tiar-r
Pension Suisse
Confortable m ion de fami
%jle situ#9 aa Bois de Chnes,
proximit du Champ de Mais,
807 Avenne Grgoire.
Pharmacie-F. Sjourn
Donne avis ai clientle, aux mdecins et au public qu'alla i
Iranisorm son Liboratoir* d Urologie en un Laboratoire de
bioloy e appliqu sous la Direction du
Dr Ricl et E. Sjourn
Le laboratoire est ouvert tous les jours de 7 hrea du matin o
fleures du soir pour toutes les recherches et analyses prvuea aLS
t'annonce ci jointe, saut pour le
VVassarman i et h constante Ure*Scrt >rle
Seront reue* que le mardi de chaque semaine.
S*adrebo>r ia Phsrnrcie pourles renseigienenbr
4nalyes d'urines etSuc Rastnque,
Raction de Waasermann
Raction de Tri boulet,
Eiamen du sang e' du pus
Examen d s matires fcales,
Examen de crachat
Albumino raetior.
Constante Cr* Secrtolf
1 ternerche de Stircchtes M de Gonocoque*, ete, etc.
Grand Htel de Frauce Le Maliu
^-Sa a * si* "aesi au-__m~i
;tti par sa situation unique au centre des affaires he re(mm'
rZsaue iamais au public et tes nombreux et distingus Clients
^r^UISLNE soigne et Uul le confortable. ******** \oga
^ursde Commerce et particulirement aux commerants de panige
Port-au-Prince. .
I/Iltel dbile pnr yailoi et par bvnqias
des Vi^s da Bordeaux Rouge et M me
Ce, Vms ^,1 direciemnt de D i te ^^STtig %
iutd" raisins, noui pouvons le prouver par des CLU^HC 1Tb qut
nous tenons toujours la disposition des Clients.
Ciwopaffne et Vins Mousseux' *rix medrs
Cinwves aUmefitares frao^ises, oremier cheix-
AboaoerneDt
Ua Moi*
Port an Prinsa Gojrdes l2
Dpartemaat 2 !l
Eiranoar *
liiasrilcm et abonoenoeota p'ys
bla^ d'*va >ea
Cabinet
DE.
i alla Louii Lniias Lavnlure
k Avocat
Uoosaltation matin 7 ha 10 ha,
oir 2 ba 5 hs
Rue 028 Dr Aubry, 1528
Cite/,
HENRY STARK
Xo 1917,Rue du'Quai,enlace del Gare
On tiouvera toujours des Cercueils simples et de luxe. Spsia
.i' le cercueils en satin pour entant et jeuues gens. 1
L public doit toi jours se rappeler q-i'en s'adresaant dir>steuieut
a moi pohr leur commande de cercueil, il conomise les bnli* js
parfois assez considrables qae iont Massrs- les intajttediairis.,
Prix rduit, travail iotni et solide, livraison^ prompte.
N B La nuit et 1rs jours de fle, s'adresser au chef d'atelier, Moaj
rieur Rchier HUSSON.
Rue des Fronis Forts No^taten laa ge laneiano* athdjiak


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM