<%BANNER%>







PAGE 1

LE MATIN M C'menceau r-atle ensuite de l'armistice et des clbres qua otze ioiits l'AoRletere s'est garantif coo re la il tle allemande en U coulant, e pecie que r.ous avons le die t de OLS garantir contre les invasenstu luus. Pensez vous que nous vouI ODS menacer quelqu'un '.' nous veu '( DS tie en scurit. Pensez veus CM pa ce que nus allis n'rnt p.'s t. LU leurs promeses nous a ois Us:er ncs f onlies ouvertes ? Non en (tout le monde applaudit). II dit qu'il tait persuad qu'il exclt deux Allemagne* une dmocrate 01 i voulait la paix mais l'iu>re la vieille qui parlait toujours de guerre* Est on lui que cette dernire n'arrive! a pas a taire la rvolution int rieure peur regagner toute sa puis sance tt recommencer ensuite la guer e l'tx' itur. Aprs une longue proraison il ter mina en insistant sur la ncessit de reprendre d toites relations entre la France l'Anglt t erre et l'Amrique tt il conclut en ces termes : Aucun sacrifice it vous est demand aul que vous voulez ^ardir paimi les peuples de ce monde la plus giande place que vous avez deux fois occu pe. APRES PREMIERE SJMSJBJWSJBfJI %  HM1 MX Rhumes, Toux, Bronchites, Laryngites, et autres affections des organe: un affaiblissement de l'organisme. respiratoires, indiquent L'EMULSION SCOTT GUER1S0N DES DORSALES ET DOULEURS RENALES. prise avec persvrance aprs augmente la force de rsistence le monde comprend aisment qu'il eit Me i|u'nn remde qui M jamais jusqu'au rein M naurait apportt un soulagement II.I-.NI rapide ri ainsi durable imun rsi remde i|in y arrive immdiatement. C bit Imp or ta nl que les Pilule* De \\"(tt %  t f il leur rputation mondiale, et lorsque 1 urtm d'une couleu; bleutre trouble I %  %  I lente de c e que les proM illeuws pilules ont les repas, fortifie le corps et contre les maladies. %  M g L'ASSOCIATION DS ETUDIANTS EN DROI7 Oepuisl lection du Buteau provisoire, Us •• ZT^.l C Ce L urtau 0D lenu un cer '" nomrems De. I. p m ,r. b e de sances en vue d'taolir les tondeatents de lits mm ALGER 2i— D.-i secou jcssijm • S ues tarent ressenties duis U rgon e Ftomentin p * de Cava gnac Les habitants de la ville camprent dans la campagne les principaux btimats lurent endommag;, pas d'tl cident. -—— %  L'Officiel Le Moniteur du lundi 20 Novembre publie : — Tlgrammes de Son Ex le Pr %  iJriit de la Itpnbhque aai popula tions de l'Arcahaie et de Si Marc — I oi augmentant l'effectif du Corps des Ingnieurs et architectes bel iens d'une 5eme clrsse relevant de la direction gnrale des Travaux psb'ics. — Arrt nommant le citoyen Itlan ehard Guillaume, prsident de la Commission Eoramuuale de la Petite Riv re de l'Ai beui e. — Circulaire du Secrtaire d Etat dd" Finances aux Conaei 1 Gnraux de la Rpublique d lluiti— Cuculaie du Secrtaire d'Etat de 1 Ins'ruz ion Publique aux Inapte teura des Ecoles de la Rpublique. — Cours de bourse la date du lu Novembre 192> — Arr de douzime des dpen ss du mois de Novembre 19*22. — Errata du texte anglais du con ira' d emprunt — Av s administratifs. — Cert ti:a' de dpt de marques de fubr que. do-e. ont entirement nettoys et de toutes les substances touques %  t ...us rendre/ ainsi compta de ce que H reins et de la %es,ie disparatront : aprs I expulsion de ces (misons. Il sera pour vous de lue ce que dit Mrs. -s Mon dont nous liions la lettre textuellement. U, Saltme.-id Koml. Cardiff, crit Depuis plus de dix ans, je B I fl ils de douleur aigu dans l'pine dorsale e* dant la rgion des reins. Mes sou:. i le*, les attaques survenaient ans le moindre avertissement, loi me %  ''..s et DM Mil i I i:il|u tencs i.a nuit, lortqM j'tais couche, c'tait non) la mme i h. M je n'osais pas bouger, et OU i t plus qu'un martyre J <• de nombreux remdes. COMOlt le in el pi II l %  • ns d.m licai .' %  ntir aucun soulagement. Avant Pilules De Uni, je me tentii soulage d-t la premire dote, ce qui in'cin ouragea a en H i 1 Uaage Je puis MIUS affirmer qu'elles I t.ut le plat grand bien, les douleurs m'ont quitt graduellement t, depuis, je ne ressens plus Si vous dsires l'Œuvre. Nous croyons sivoir que deux questions ont particulirement retenu l'attention du Bureau iiu'i'Pii a S ues,lon "• wn mandat ensuite celle de I laboration des Stituls La premire question avait t souleve a la dernire sance de l'A .semble Gnale, ds savo.r si le bureau vtite la A.Urlioi lv.wiM, Port-;.u Prince. •mmmmmmmmmmmammmmm* Association Amicale du Petit Sm i naire < o lltje St Martial L'Associstici£ Amicale, craignant que plusieurs des invi tions sdres ees aux parrains et marraines de Statuts Gnrale de notnmei une Commission Spciale 1 cette tin. Le Bureau a dcid de travailler un projet de Statuts pour ne pas perdre de temps et de coo so;uer lAssemlle Gnrale ds eue ce projet luprt. Le projet sera soumis a l'Assemble oui statueia sur le point de savoir si elle entame ra la discussioa directement, ou s'il laut lire une Commission spciale, pour tudier le prajet ou en prparer un nouveau. llNous croyons que ces procds sont conects et que les droits de l'Assemble Gnrale sont, dans tous les eu, rservs. Que cet agisserr.ent leur d gai qu'ils ne sauuieat encore qualifier, continuent ils, est mme contraire tcute intention de leur part; Qu'en consquence de tout ce qui est ci dessus d il et dclar, i's nous ont lequis de leur en octroyer acte peut servir el valoir au besuin et ont sign de leur main propre ave; nous et le difier, aprs lecture, i exception des sieurs Prima laco et Panl Adrien qui ne savent pas le foi ie, sur ce requis. [(Ainsi sign) : L. Jeau, Ri Augustin, Mme Veuve j. Vincen, Uliick Hriveaox, I Nr-J I Plidide.Uplaa la-Gilles.Grgoire Denis, Octavien A'monor, P. C'a A ourdhui viogume jour du dada, J. B. D Comp e.lacob Pierre, iro s ,; \Jz cb.e ml cejf cent vingt Etienne u'estin fils, T loseph. Dudeux i iroii heuies de l'.pis rr.idi mary R. |asmin. 0:t. Almoco.Louis P^ devant nousDmesvar Pierie Gtiirard, /ean Lubin, Sadrac Belotte, J:6me, |uge de paix de la Cornmu Dvar. Pierre l me et Saint Louis ne de li Grande Rivire du Nord as L. Calixte, difier : Kiic'UBLIQUiiDHA.ri Copie desminutesdu Gr:f(e du Tribu Bal dp pa : x de l Commune de la Srande Rivire du Nordsist du sieur Lamarune Calixte, no tre Greler. Se.'oat volontairfment prsents les nomms Vals V ncent, Dumaiy R. lasmin, Lauvi i F. |eau, |icob L'Affaire i% l'habitation David' d'hier c'est par t>:erie ,iome lourdan Nre.Uluck 4957 folio folio 194 recto du 5ame 3ns annonc la Hiiveaux, Rubsn Augustin, Gigoi reg stre des acies judiciaire, peru Cinquante centimes, droit tix'. fl l^Dann cotre note mg:de que nous avons prsence de Mr Paradis i |a Captai-; M Paradis a t remplac comme Codadl Talleraad lP*>. Substitut depuis quelque temps Com me mrtnbies du Tribunal il y a actuelemect i Fort au Prince Mr A\\ Pour copte conforme Co.lat oane, ( s ) Snt Ls L. CALIXTI, Gre'fier h'nregistt i la Grande Rivire du Nord, le 4 Novembre aaa.— Case re O.tavien Almoaor, Philosopha E. Dir n.u. Lom re, |oseph Placide,litien ne Ckiiiu, Louis G.f'rard, Paui Adrien, |can Lub.n Sadnc B 'otte, lacob, Mme Vve |csi*s Vin Le Charg de l'Enregistrement, (S) F. MICHEL %  %  %  %  % %  Dsir. Commissaire "SH" 54 nou O1 o.i es aeciare La dfunte tait U mre dt Mt Alphonse ent f>.t non* Ht-i-n 1 1 ue n a Y' iril jamais Sign* ni autoris Housseau et la belle mre de notre conlrre Jean u D neisonne s L'tier Douteux -ucun Ul P lifc liorismond a qui nous envoyons nos i, m! s pour raisons P eiS0Qne a s r> uer pour eux -un liraemiae colJoWanffJ acte, lia sont cspi'dar.t surpris de %  %  % %  -——__.—~—-__ %  _ %  NECROLOGIE phainr, doyin du Tribunal et I" gret r ma r ^ COb • r"2f VV< |CSUS V '' Les funrailles JeMmeVveJ. J. B Rousssau, fiei Qui ont venus emncft Li I ,;• nt et Uplna |o-G lies, tOUS demeu ne Canda Canaille, ge de 6a ans ont eu lieu devant I. Conseil Su ?,e,r " ^e bourg !>*' P^ ' f %  ^"r.le au milieu d un ucvau ic v_onscn suprieur , imposant convoi — Mr f. B. Dsir. Commissaire Lesquels nous oat dit et dclar La dfunte tait u mre dt Mr Alphonse du Gouvernement i Port au P iace, personnelles acle IU SODt =P-''uaLt surpr D ni —*—*-* r^&P&^Sl L'AssociationoatifiBalIeti. la suite dune publication faite sur Les membres d a conseil de l'Asso l'un des journaux de la Cap t.l: sous ciation nationaliste des ouvriers et la rubiique : PROTESTATION salaris hai'iens soLt pris de se lu DE LA GRANDE RIVlERti DU NORD nir en l'Htel de Mr Carlos Clastillo CONTRE LkMPRU-NT DE 40 MIC le lundi 27 Novembre couraot ) confre 103 ancirnnts instituttices LIONS . heures de l'apts mldij LOUS don erons sur ce'te ;lhire des dtails prcis Ch( tes Scolaires Ccntui;ement i ce qu'avance un instituttices non munies de titre univeuitaiie ne seront pas remplaces par des norma — Bulletin mtorologique En outre la Nouvelle Srie No 17 ChapeUe do St MartaT," ne ""leur hennis. Ces derni;es Vont tre appe lia. ait %vec le sommaire suivant ; eoient [joint psrvtnues se'rappelant les comme P;otsseurs dans toutes Dooumtntaiion : L'Mniflcation, atmi qae les lisres dresses cet ncs coles de filles. Il serait mme de Nie et I Indpendance domtoicai e n e t aa.igr 8a bonne volont, peu juste de les expdier en t'rovinc ralises par Uoyer (1J211830J ect re mcoropltea, prie tous les puisqu'elles avaient signi ru dbut • IL.tE net %  •**„ Merrbres de l'Association et tous Une non sur .e dveloppement les Amis du Smii aire Collge Siit t de l'aviation militaireMartial; de se ecusidier comme Uulletm.Lorrespondenaa sur invits a la crmonie qui auru lieu quelques questions pctuelles. dimanche prochsio et de se cocsi l Livies leus. i er ^slemen' cornue parrsics et La si nation l'Eu loger. Eph marrainea de la Chapelle, mridei dotn nicainea Ssptembse bille pense que, dar.o un inoiuii'. tt Octob e 1922. 0Q tout lo mctde comprend les __.^ — _ — _______________ ncessits de l lustruc'iou publique, la symislh.e de tous voudra bien en tourer le vieux Coll^d dout ils sont les Amis eu do.it ils ont lei a _. • cru e u^ r>rrupineux. Admta den Je H5pMu OESCHICN*, 9. Rat Pul Uaudnr. PARU •• Plirrale. x de Pmrtt PETITES NOUVELLES 1FAR1S— Vtt 156 voix comte 154 le >nat a~dccid4 de ne pai discuter la loi sur le lurlrige des femmes. Sur la requ*te du ministre des affaires trangres la bourse de fans serait lernic samedi en hiver k*mme metc, i pHUI de premier j.u.vicr. LAUSANNE — La >cance lut coosacre aui diri.*i> ( S" -— % %  — I Asatuble Qorifle de dimancl e paQ aui discussions mais n'cuieot pas autensis j signer les rapports ou voter. Mr Ititteie parla pour la dlgation iranvaiw, Mr Gsrrori pour l'Italie, lord (,ut/on pour I An % leurre, Mr Hajaski pour le Japon. L'assemble dcida que les sances ordinaires setaiect prives. LONDRES — M Raiisav Me Donald, a t lu prsident du labor partv, et sera leader de I opposition la chatubie des communes. Mr Clyoes, plus modr, est prsident adjoint. awaee—a H I... I I a. 1 1 u — %  > matin, qui se tiendra si Smii 1 U lu'uits e demie du matinsire. MARTYR Dirmncbe, a'' courant, aura lieu 1 (lin-Va rits un spectacle d'art. Il y stra exhib un des plus jolUAuai ^ e %  '"-" c -"'""""n de ce Cin slect ( Martyr %  est nu dame nalien moderne que tous les cinmas de l'ms ont tenu i orlrir a leur* clieits C est la grand.vedette italienne 1 ildc Kassav qui tient le principal rle de Laurenca de aUtay. Dr ne mouvant, aui pripties et au dcors Mmpiueux, propre %  < ire vibrer ta sensibilit dt tous Lts danseuses italiennes d.vant partir pour le Sud donneront ce soir-la, aussi quatre danses classiques indites ,ou l'on (ourra admirer leur art subtil. Rpondant a la requte du MATIN, Cia Va n u e rUts" donnera pour les calants une 'natiaee i juatie Uurei et dcm:>, danses et cinma, Au profit de 1 Ecole du Bel Vir La fe qui un lieu i l'Ecole Klie Dubois" le Dimanche } Dcemlre au profil e I Ecole 1 .1 Bel-Air promei Jtrc une des plu< b la saison. Des Co-iiptoirs tecleront des mervcl!e-s n .irch. les clwntis des ventes habitue les .1 I E elle se rjouiront d jppren.lie qu'ciliSyu tont, hors les ob|ets de liugcrc et de coud qui lont le bon renom Je1 El., IsteoMni il j >les clio:es venues de I Eiranger, qui (XJutron. de cadeaux de lin d'anne. Nous rappelons o'>e le liront de la vent, vira a couvrir ur.e pi tic des In s de connu.tien lait par la '"on. PWri de Marie, tout au protn de nos enlinis pa vutaj Voil M r ocus l'occasion ,1e cojeouiir lacilenstnl au relev mea: de I l-'nseigoemen pn.nairc Uui prCOMliM m ce moment. •aaaB---a---jeB-a-a-a-japaBajBB_--j-jiae, LA RENAISSANCE Les membres de la Renaissance sont convoJ us jeudi 1 ) du courant X 6 heures prcises chez |r Normil Charles. LE BTRE.U Schombergs Boarding House Cap-Uaiiieii Rue G. et N Prix modrs



PAGE 1

LE MATIN Une aliereatioD au Conseil d'Etal Une altercation trs vive a eu lieu n c entre les Con:e 11ers d'ftat Char les Rooziir et Annu'ysse Andr, l'cccasion de l'examen de la loi sur la Presse par les Comits de la Justi ce et de I intrieur runie. urltjnes collgues tant intervenus l'incident n'a pas eu de suite ii htuse. liDernire heure *> [Par sans fil 2 Novembre 1S22 NEW'ORK Les militaristes allenanda prparent une autre gaerre, a dclar Geoigea Clmaacesn, le vieil ex Premier franais, dans ren premier dis.onrs publi ci devaut une immense audie: ce au Metropo Iran opr.* House 11 a plaid rour que les smiicaia leutrent dans es i (f irea europennes* HONG KONGIl a ft appria aujenrd'hui que parmi les passagre du su a mer anglais S. ian qui fui alta que par des uandile sur mer lundi, te trouvaient des autoii's du gou \erment anglais et des etflciers rai litairea, ces consuls trangers et beaucoup de lomistesLe bu in des pira'< a qui s'chapprent en des Sairpans, aprs la bataille est esti ii 35X00 L US AN Ni;La Turquie a d poi aujourd hui nne rclama ,on concernant tout le territo te compris dans es frontires de 1913, y indus La 'f tu ace Orientale et Unengels. La •rce s'est immdibtemtnt ( peete la rclamaiion et fut recon de par le Yougoslavie et la Hourra me. NEW YORKLa garde de police de GeorgesLImeneeaB a tdonblo aujourd hui la tuie de la reep tion d une lettre par le vcrsble homme d'tat franais. L'augmenta tion de cette garde fat faite en dfit de la protestation de MrClemenceau. LAUSANNE.Foincar, Premier franais, a laiss acjourdhui pour Paria, dclarant aux journalistes qu il y avait bon espoir qu'un trait de paix honorable fut sign dans quelques semaines; Cl)de Sfeanishin C Foreign Services TO \m FROM United States, United Kingdom mi Confiant via New York fiariktai Republics and Islande. Central and South Ameriea. VVe quotc the very Lowes. listes For Passenger i reighl and Other Information. Apply to : A. Cap Sfatim % £ x Waauwa Se > fyxk 3tv <$aix <3\ Mmratu $lok &/ 9lLco£a* Md jacraix om*& Jlauric^ • Cletta lty exiget Si M aie Jean, fticcarJi e%eat <$etit *b<* %V*V & Compaq a Miia^oano 11 Jinvie i "' c>iax CcLyt *l JacmcC Au Comptoir M Les article saivann ont arriv i tout rc mmeiA de Franee Voile imprim.-) G 4pm e pour r: l I | Ptaaietii S rge de loin Mandas et cote Ta !e dsraaoe p >r 11' poar r. pvea Toi'e pur t:l pour drain EvenM's Chap-iiUK yarri* pone f rafla* FONTH de crupesux no tes Cannes Chaussettes Kl pour trfun'j Jf; T..*^ •* • Cet m in H rantaiti f erie "Trou t< nie" Va le couronne PUT n>he>e Faut coU <-ii ibes i our I oicm •• Flan le* toutes tci'.ej v JV: femajec et homrDi g Fiiiit-llo A 1 auno Robina Fouets Giav.rcliee Trilles JBoucaxJ 8e C % Se K.&qtkfcfik* C. H. G. Pearsall, General Manager Parisiaua M A Kerwin, ^iMH 'i JEUDI *OH 5o centimea g *£Ei jLe Sosie U'WBIJM > chef d'oeuvre' d'art potique ^ i reemand, redemand Le Domino Rouge %  %  7 5me"dpisode Varits General treight Agent, PUr ?ik % North River. New*Ymk. V. S. : E. F Clments %  General Agent For Wwl-lndies Port-au-Prince, Hati, A. E. BACHA frres Grau) Hue Bi eallemarde < UowdoBrauerei Porter amricain Tenneni V \ X Lait Condens Nestl Veimoulh Oir ois qualit suprieure Riz Glac Ion Moiseie suprieure Amandes Pomme de terre Oignons Pches tn conserve Poires Sauce tomafts Bisiuil Soda Buncunber Pickle f Mixked Pickles Sel fin pour table en Jroitr Poivre moulu Raisin veit Pomme d'arbre Macaroni Vermicalla Sucre ttranul Sucrs Concili Beurre Lly Manlgue de lo tocks Fanoe old Medeal ac ele et loufc prov lions orientales N'oubliez pas de QQUS faire une petite ?isite a Vendredi Masque aux dents blanches (FIN) Les deux Marquises 0,50 %  cen imea f > Le Purgatif Idal r^ Pilule du D r D chaut •as i i faubourg Samt-Dnii Paru Niun pr*i r.iiit, | elle ne pmvoqiic [i :.v* dt dijot SOPPI il . i \t !•'. [elle K ieMlite pat la au i elle n^' BU SI ^Psptu %  lires, elle es, par i li % %  %  i • sue. (e Barafoa a laiss New York le 19 crt,drettemevt pour Pori au*Prinee o il est attendu le 25. Il laissera le mme four pour Kingston et les ports de la Colombie prenant fri et p*i88a gers. Port-au-Priuce* le SI Novembre ifflB E. F. Cleuieuts, kaeut General for West Indies Avis Monaieor Ariattte Pierre Lonh donne avis aujpublic et sa cemmer •e qu' aartir de cette date 11 signe. Damai* V ierre Unis. Port m Prince, lb hov tmi DAMAS?* lir4ttK WOK Sea-Sitle-au Ihtiii %  %  I rente de Biz >IOL*. — Sur le Hord de la Mer Vue eniire de la rade et la Ville Ca a„e pour a tomobiles CSpot polir piomenade en bain de Mer D > che dvau tour e G'f*nde gali.i if. : uprM'i* bs futilits pour hommes. C*i ine >ar, de paille d'Italie tup. de fou '* tos qualits pour homme*. tk'ik lilanz suprieur. Dril ( : : i on sup anglais orO,8() l'aune Dr h Tuor Or 0A5 la M oison invite en outre sa nom* breave c lie mle a v nir voir les magni flques nouvk auts 4 les jolis articles ue fine.s qu'elle vient de recevoir et qu'tll vend de prix dfiant toute concurrencu •>



PAGE 1

Lft MATIN JUBOL rduque l'Intestin Constipation Entrite < Vortigas Dyspepsie Migraines Pour rester en bonne sant prenez chaque soir an comprime de JUBOL 1*1 i haleta i, | v*l mu iitii^ r.,11. • SI r) ftcti-M (valent pu. rit mUni Ml H II soir (jutUjj't COlDPr, Juaol. rrndrt k Ira* IntMIta ptrr*M pir liiiu dr drofui • %  ; 8*1 lt*men riHiirue ri sa tuupitt'r. l'HI KIWH M k leur Mrvice 11 rr>tourt iir u rcriim-inan li.irimulr il 11'riir.iblcrnfni rr>hV pir |iJukol. p*ul fiirt l hltiirc du • i m.iirnii n m iciir nitiniv .• IHHttrct tu rrvi.nicri.umihlii 1 %  ! HttiuM.br/ munit rt suufr*nr^i linl U .in iruriiroi. luiani nr Irt tt,iii r Hri-ni t KIUIH l| f Duquel, kl inroiifrtrni* artl uu D' 8KC4OK0. de II Fruile ar Madrcln* de MompellKr HEMORRODESJUBOLITOIRES : Suppositoire unith.tniorragltjuei. calmant, ttirongttlonnanti JUBOLITAM f'nmmaJt contre tel h(morro\iicf rxtcrnt > Juhol. rgulateur de l'Intestin, fix une heure constante aux Juboliss eZTSAITI BILIAIRES du dorlrur Uanget Hfgulmritent tel fonction dv fU : . Vaillant et loceJ .720, Rue du Magasin de l'Etn Pharmacie Centrale Journaux k Paris Prod ts de toute fraichevr %  — Ercution prompte et soign du oordonranres *Spnalk* rcur iovtm maladie?. Pharmacie W.BUCl Recommande Pour la fermentation du Sirop 4* de la Mlaste. Pour un bon rendement en alcool La Levure dessche Floryline Analyse et Expertise du Sirop et du la M lusse au point de vue d? la I etrutrUuticn et du rendement en Alcool excute dans le labo talone de la 1 harmaciePour la bonne saison Huile de Foie de Morue, fraicht et d'une auali' svjixewe, le remde le plut riche en Vitamines. ^tiujoiUii et*. foMoaiii, Jeux remW conifo fa C'Kjuetac&e/* Supiositoire Anusol, le meilleur remde pour le traite nent des ]lemorro>de". Sutun'oires et Bardages Elastiques,!elines anticoliques Certan, nouveiu produit pour la destruction dei punaises. Les intresss ;oot aviss q c par te |S Go pas de la ligne Puama sont arrivs 1rs journaui de Pafil du 24 au u Octobre. En vente i la librairie du Matin :' Trop faible peur travailler La vie courante des femmes n'est souvent qu'un travail incessant Combien plus ardue est la tiche quand des malaises particuliers leur sexe rendent chaque mouvement pnible. Le systme nerveux est drang et la vie est loin d'tre gaie. Les femmes qui se trouvent dans celte situation devraient profiter de l'exprience de celle qui nous a envoy cette lettre: Litez Ce Que Cette Femme Dit Ifanzknilto, Oriente, Cuba.— J't.iis anmique et soufI 1 1 d %  ni rii;!, ;. Ces douleurs me foraient souvent [ci RU lit. Les doulcui s, toujours dans le bas ventre, taient quelquefois aigus, quelquefois sourdes et je vomissais souvent. J'ai souffert de ce malaise pendant quatre ans ; do faire connaissance par l'entremise d'un fascicule de votre Composition Vcg.'ttale de Lydia E. Pinkham. Je l'ai prise av< c complte satisfaction et je me fais un plaisir de la recommander a toutes mes amies qui souffrent de mme malaise."— Sit.i. MARINA MILAN, Calle de Caridad, 4, M.'.n/.inilio, Oriente, Cuba. Le., ft'inini 1 suufTriintPs ni(li \ raient pan faite d'esMla mais doivent iiulettr |>our 1A Composition \kgetale de Lydia E. Pinkham LYOIA C. WNKHAM IHOKlkl CO. LYKN.HUI U.S.A. p-?f>t? ar ?^ff>f ENTERITES et MALADIE ATRO-IMTTIMALI I DUrrh vortaiinourr'.HSonn.Entrite muoo1 1 membraneuse, tabarruleuae; Constipation. I Accident H appandlculatrea, r.vr typhode, I 1 MaladiesHiiPau,Acn,Eczma, Furoncles, tu. | GuemaoK CIRTAINK nar l'usage Je r j i USEE |LiPLUS PUISSANT ANTISEPTIQUE] sens Mercure ni Cuirr* RSalxiani lrmunt Vantutpste mteitinalt, 1* dose de eO 100 gouttes par Jour • |d ANIODOL INTERNEl dans une tasse de fleurs d'oranger. B*de rANIODOL,3U,R U e des Mathurma.Paris i A Vendre Viennent d'arriver Firestone Pneus $ hambres air. tontes dimensions, surtout 30x3 tt2& 30x3 Aulo BUICK [b cylindres en par ait Ut— Occasion txiep'ioncelle, S'adresser *u Bureau du Journal. En'vente chez l. Preetwmann-AGGERHQLM Sea-Side-Inii M ARTISSANT BIZOTON ROAD.-Port au Pritwi On ihe S^a Side <:or> p'e %  \i'w ol Ihe Poil and lie i y ti.'irS'y' t anloca;s ro> la I •! Loaling u t lie p rt S'a Halh fre'h Watar S'inwer !)• h l^arfje piaza fer llanquelt Dinm i8 on order Lunches and LtfeaMM' • eady in 15 minule 'Il lii'inks iust rlass Can mil b borders m nilil; Hoarders loi unebes ami dinners a '.tofliaiie Piano willi Blectric cur enl contre la CONSTIPATION prenez les COMPRIMS i SUISSES de DBLORT, Pharmacien. il. Ru* B*iat-A.utoinm C'EST LE MEILLEUR DES PURGATIFS From Seilfmber 15 th Lunche fi Dinners Or 4.*<5 Wi e incMieg il lo i l|! A M. 6 to 8 i • M POHTVVTJ-F'IilJNrCS^l AU..PETKU3, Pharmacie ALUERTiKt Pharmacie du D' Justin VlAt.' • i retires le* bonrttta Pharij.i —* Pension Suisse Lunchs Suux Confor abla maison de fa mi le situe au Bois de Chnes proximit du C hamp de Mai s. 807.Avenno Grgoire Pharmacie F. Sjourn Donne avis sa clientle, aux mdecins et au publie qu'elle a Iramsorm son Labonloir J d Urologie en un. Laboratoire de biologie appliqu sous la Direction du Dr Meut et F. Sjourn Le laboraloire ea' ouvert tous les jours de 7 hres du matin 0 neure3 du soir pour touies les recherches ei analyses prvues dans l'annonc. ci jointe, saut pour le Wass rinaii ? et U constante Ure Scrtorie Seront reues que le m^rdi de chaque semaine. S'adrehav ia Phirnrciepourles renseigoeneoty mlyes d'urines tiSue Rastriqu", Kactio i de Wasse. .nann R'dion deTriboulet, Kiamen du sang e> du pus Examen d i malires fcales, examen oe crachat A Ibiimino raction Cons.anie u'ro Scrtotr Recherche de Svirorhtes < t it Gonocoque*, ete, etc. Grand Htel de France ie m oui par sa HtueUion unique au entre des affaires se recommum^e olus que iamais au public e* ses nombreux et distingus Clients Zmrtn UISINE soign', e'. hut leconioriib'.n n { o n *• Qnren w tus de tai •*, "O'fi vouions le prouver par des .CEKtlFtCUTS qut nous tenons toujours la disposUum des Clients. Cba^aone et Vins JSovsseux rix medrs Cixrm lioMtarts irau^ses, mmt MiAbonnement un Mois Poil au Frinco Gourdes '2 Dpartement 2.. L Relancer 'i ii-erioBB et ibon-.c trnti pays Cabinet DE Me Louis Lontdas Lav nture Avocat Uoniultation : matin 7 ha 10 ha, oir 2 h* 5 ht Roe MS Dr Aubry, 12 Chez HENR STARK No 1917,Rue du Quai t en{are del Gare On irouera toujours de Ceram's simples et de lues*. Speeia j> de ercieila en satin pour eniants et jeunes gens, L' public doit toujours SA rappeler q .'en vdre sact dir^cleiueut a uci pour leur commande de cercueil, il couemiae lue MUU'^S paiitis assrz constd abies que tont Measi.'. lej niermedi&irea* Prix riautt, travail sotni et $olidt. Hvraison pramp. N B.— La nuit et les jouis de tte, s adritse au chef d'atelier, Mon* lieor Fi.hier HUSSON. R.i?5! Ci!! *?!*? No sa^n ta ee laujogg n a lh e ^ ah i ^



PAGE 1

Item anne No 4972 Po t sa Princefialti FlLP COTY Jeudi 23 Novembre 19'j> Diancnaua FRenusrAiRv Clment Magtoirt NDMHK) 20 C EN Tl*B i "" DEC H m? Il n'y a poiut de droit cootre le droit. BuSSLET Quotidien HKDACtlON : Boa Amricaine No 135* rffLKPHONE N M REFORME de l'Enseignement Frimaire Cuba IIRONIQDK; F** Gabl. Nouvelles Etrangres Epoque Cubaine C'eerjle daraier |our d la semaine qui revient ai avait, t'est IP dernier joar du mois qui passe trop vite; ce eera bientt le dernier )eur ———— %  de I anne qui a'en va poir tooioora. i -. Noaa atteodona le repos do dit-enseignement populaire, c pre mile enfants en ge d'aller l'cole msnehe, le changement de sa^on, n 1er tonaement de toute uviluatiod. a J77.013 lves inscrits pour une' un bonheur qne nous dfinissons piemire condition de tout progis sssistance rgulire de 800 000 Hai.i ma,et ^ ae %  '• % •*' es* charg de durable . est dsormais rationnelle avec la mme population scolare d nou8 a PP r !* r Noa ngligeront, ment tabl. a Cuba* < 0O>OO o enfants, n'a que 14 ,6Vi ?V C Ue ? dr 9 no,re l #ho i orQ .Les arts, les ssieoces. la connais dits et une ass.stanae qui se ch lire bre les pet.tea jo.ei qui ooae v.en. lance profonde des humanits grco peine A i 000 enfant? nent, le bien qu nous pouvons fa.ro lajjces. sont certes comm. n>,. „, a.,w. ,0,00 enian,J Noua noua btons de vi/re %  utet Luments levs A uSSX dw S'" 1,tre d'coles pri que de b>en vivre. Nous osons noa tioT oui ,„ t i.. 8 iS ,* m, reS ,00S d 'P'ms de l'cole nor forces la poursuite de fantmes, vont XlJ.a A ? dv el PP er -,^ maie et recevant chacun entre 7 j 1 Iles se vengent en nom manquant iont des difices de beant, cest lex i S o dollars par mon, H ili a 80-) devant les lourdes tches, pression vivante do gnie s'panouis matres d'cole, i peu prs sans diNoM B003 proccupons d>>s poli. *ant toujours et que les gnrations p me pdagogique percevant chacun te P inion . d contemplent avec orgueil et fiert mensuellement entre s i 20 dollars •• 9" Poo fait Mais quand il s'agit d'ducation po Cuba donne par mois un arakt' int parfti18 de Q0U8 effor "r de m „ ,re,es nter notre propre estime. Les Cours PARIS aa—Sterling 63 )fj Dollar 14 12 NEW YOHK 22Sterling 448 88 Franc 7.4.03 La marine mar* prsenta ensuite le grand nombre d'hommes d'Etat, symbole du pays qut tendit A notre rpublique Mil* sante une main amicale et gnreuse auquel nous sommes ls par des milliers d attachesde re oonai^sance et de souvenirs ei termina en disant ; Parlez-nous Clemenceau, soyez assu r que vous vous trouvez parmi des araisi £ Chailde amricaine Mr Clemenceau se leva et les applaudissements redoob'rent, il con mena par une dlicate allgorie trei apprcie par 'l'auditoire, remercia poar l'accueil remarquable qui lui tait fut et de celai qu'il reut quinl il n'y a pas plus de S7 ans il sortit WASHINGTON Le prsident Harding a recommand au congrs le vote du projet de loi du gouverne ment sur 1>. marine marchinde dicommrages, du sant que le vote du proj-t signirira de nous, en oubli,, !.. 1" 11 n y a p*s p.m ne w ans 11 sortis 1 apparition de la grande marine mar des ^^ x y mpilulfS d e Nt oloa chande amertume sur toutes 1rs poar K trouver qu -,| y Vait uue f ulre mers, le rejet voudrait dire de nou maire bieQ \ ei ,f eure dc ivre pulaire, de dgrossissement des mas seur de l'Ecole de Droit ou de Mdr '. !";e Ce ar?,toc a" iSluSaff.S S 3 * ? "S JT* au •ZrSdZJTtm non'. SSBa Velles et a0 !" P ett P our j : * n'ai aucune mission, je n'en ai de e!L^d1^n£lS^S2 mme professeur ;o dollars. avec les gards, qu'en aomme, noua "nement et impuissance nationale OOQ mii§ des J„ mch !" i.? 8 j p en Cub paie P ar mo,s % %  Pe mritons Pourquoi songerions-nous sur les mers. Laide directe qui per oarviennnt msau mes oreilles li iin?. S U 0 C"" dC UUUI iDS Peur d'coles primaires 175 moics peser^ommeS. nous agis mettta la ma-ine amricaine de J a 7 !" "','J ?" c \ !" W Z"teJf p i r: U ,0Ul C D P ennr " t 30 dol, . Haiti donne i un inspec >oos l'gard des sutrs, ce que transporter la moiti des marchand,. !" JJ a [ !" J s \[ ,e et P 1 "j; 01 !" 1 .hacun de mieux s organiser, d tu teur qui est la foij inspecteur d 0U8 f' eQ80n8 a que nous disons ses du monde ** %  dpassera pas jo AC , tout net ce^no s ne m. n dier enco.e m.eux ses entonrs, tait coles primaires, d'coles secondaires du prochain. ra ,Uions de dollars piTitT ( t ,d ul u ? 1 ii ?1! natre enhe soi et aon milieu, entre de facults et dcotes nciales t Avec le dernier ieur de la aeraei, m n u - u n ren'pas du tout. A la mme poeue les proltaires de l'esprit et les nobles dolla s pcules jo ne le denier jour du mois b t bienLe LablDOt alleiUili : jeatendH des cr.t.quej, notamment de la pense nn commerce de sympa tt la dernire heure de l'anne, faij., /.anclliiA un homme anglais di.nngu, je d thie ncessaire qui te ralise en une ornwl ia... u B0D8 •'"veotaire de nos richesses 5 Cal tuuiiiut cidais de v;oir, \e partis sans savoir communaut d'e vue. et de .t $$ ^TSSfS^nt "cSl' BERLIN Le bioet l !" iS*T P *"" %  ,lV UI U VOai SdKftt f r Clfe d ,Q p^ 5 ^ ...J IWldX^I^ C J aStUu : ?no chantier. Cul d, ; a r ^ meo eau CQatinu dpendance et de volont communs le quart de la modique valeur de de ceux que nom ioseons -ai v*. HeinM "'^lier '1 1ice Von Mr Clemenceau continua en eip'i Dans les minutes de crise,les joies nj2S4 44 dollars inicue danTsori rement. i8 Rosenberh affaires trangres. Kv.er ueay-qoi) ne pours,nit auca tt les tristesses comme les esprances budget MINUIT intrieur, Herms finance*, Heinnch desseaa politique ou personnel, mai 1 a-ationates sont ainsi.l^rdce cette D o est venu ce luxe d, d* !" .. -v—i ? ^\ Albert trsor, Roral Groener traus l'il voulait parier aux Amricain culture dsintresse et une lite commerce et de l'industrie dans ce L'on entend de temps autre la pour en conserver la tradition, cest pays. pas cadenc d'un cheval, la corna immemment beau et grand; mais C'est le travail, c'est 1 exploitation d 'aoe automobile, et dna la campaPARIS — Mr Poincar doit discu l'indispensable, c'est qu' ct se pla en grand des 208 centrales suciires gne ••' Btai08 et obsoure le train ter jeudi avec le Piemier belge.Theu ce une dmocratie consciente et utile c'est l'exploitation du tabac des ana* qui fuil avec an ruit itr '*tn ' et Jaspar la question de la ru pai l'enaeagnemeit reu. Elite, d. nas et combien d autres encore rani Oaels sont lao^oiti o l'on voillo? mon del confrence i Bruxelles. mocratae. disait Alfred Capus, c'est la portant plus de 4* millions de dolRr. i? .-."al* 11 8an f, a "-S'wt Les hommes d Ktat b:lge iront dualit du monde contemporain Ces lars par an au bua7cubam S a ?t.i P ,,,,ir l M 0 n o Londres d.scnter avec Bonar Law. puissance, doivent y sub,?ster cte de ^'Wf&ffl \ £f C'^li^l^^lS^ V !" !" . Heu ensuite en. ,te sans se confondre ni sans te lion environ qui permettent au Gou o les toilettes sont fanes, ou le S? MM combattre, sous peine qu'une socit vernement cuba n de placer ses covertus chancellent. dis <* ^ gouveroem:nt franais in siitc sur la nccsit de la confrence port, Gsier dfense. La m prochaine conf runce de Bruxelles u'il C'est V jour C'est l'usure qui suit la danse, o les toilettes sont fanes, o les . venus chancellent. ne soit plus qu une cohue. Une d les sur le msn: pied que celles des La ma e veille encore ce rao rr o cratie, parce qu'illettre, qui ne pays les plus civiliss. m at auprs de son en supporterait pss uue lite auprs Les progrs scolaires qui sont no ll,e Da poiDt con,cieMe de. e retournerait vite A la barbaru-, tables i Cuba s expliquent par le oro e, 5 ai •' %  len. oole son une lite qui ne serait qu'une parnre grs coiomiaie Haiti fii.t *• %  • 8a ue V8r8 C8 but: ftrrac au lieu d'tre une r.cheJse et qui m ummSu !" ^ m ?^ l9 V qu elle ?OTt ,B J r vir connatrait les droits et les Scauts SW^TTOTSW SSUB ?!e mme aune dmocrahe serait juste population ne recule pas devanc les pourra.: H&SES*JXl MM atvore . sacrifices pour la ditusion de 1 1 ns chanson de la CnemiBe, qui aeodit Cest le lythme produit par les ac truciion publique dans les masses po "il Thomas Hood clbre, o il du co.ds de ce deux puissances tonnes puiaires. un aorne enseignement qui cocitl Hias cest l une lerrib'e leon me l'idal la poursuite de laquelle pour Haiti qui, pendant ceat ans marckt forcment toute najon qui n'a pas donn i l cole prtmjvt sa p a' se rclame e la civilisation. ce dar notre vie sociale. On a ru Ce but est laigerrtent atteint par me fui chez nous dobicuran isme, la Rpublique voisine, si nous voud'eiplo.nion Vfanisee du peuple Au Ions examiner par une tude compa jouid hui, on parle plu ot bien haut lea paroles poir exptimer une pet tive la statistique scolaire de Cuba.et d organisation U serait dsirab.e, en se qu'il n entendait pas. Mais ds celle de no re pays efiet, qu'une transformation srieuse Que le8 mille vo:x de la wlle 8e a ant Cuba a une population gnrale pt se produite, que nos popula.io s tQeB > des que an entoilage a est gale celle d'Hati dc 2 militons d ha devins bitan s avec une statistique scolaire mocra de too.to eDfants pour chacuj les t. U est peu tre laod, dirat-o, L *, e J •R P ay P r I *8" "a ra^r c est vsvrl ^"ndai pS .'Id de8 ,Q Cuba a a.500 maisons d'co es et l o toute raction est absente c eat P coatenaat 4400 coles ptimaires, la mort lente, ou ce qui est pare, la > LE MMsslIL Hati n'a qu a peine 600 maisons d lente et contanuelle dgradation d'un Si noos savions obaerver ce qui coles, la plupart des bicoques, locorps social qui n'a mme pas, m e passe autour de nons, tas sujet* gant mal A peu prs 700 coles pri me plus la torce ncessaire pour mou dlonnetaent ne noua manqueraient maires lir en beaut Cuba, sir une population de 500 V GMRVA1S aait: U hommea qui avez des pouse et d>8 mres c n'est pas du lingi que vous usez, ce sont d H viee humaines L'crivain attend souvent son heu ce que js vais faire ce soir, ne sais pas si vous l'aimez, mais | suis content de le taire. Cett; franche faon de parier tait coup: par de frntiques applaudissements. Il y a une romauce entre la Francet les Etats Unis. Ces deux pays ont eu la Donne fortune d inaugurer aussi une t o peut tre la justice, 1 esprance, la bon e vo ont et la droiture seraient la ises sur cette n'"i: Cc,t le ronun que le arl Poincar et Bonar Law. Tan PetSQ,a g pourrait vous dire quand il vint en brance Lora cur religieuse ment arrt par les applaudissements alors de l'arn/s de t'ershing, %  ant iicainc. 4ue dit il dans quel sentiment je me trouvais. Nulle crainte, je ne sais vous demaa der de l'argent, vous en avez trop, je veux quelque chose de plus prcieux, j: veux vou; et vo're coeur et voue ta*, )e v ux cet impoadrab'e ', ce te esp.ee de sent m*nt de tarni e d un tre humaia envers un autre, ce sei im.o; pe.'t ex ster entre ire a ce rno• >i5,c 3ui ** nt ut 1. mimiiutc rr —-—• fant malade le gouvern-ment anglais ne semble P* rU aio dc larr '/ s J e Pershiag te des minups d.spos l'accepter que si les des nombreux incidents dramatique %  on me est chance de succs apparaissent suffi 4oal ll fut lc le[ no!n en vniiao hr A la jantes. ,es trou Pe lran*ises et.am lut ravir. H '*ut que je vous expliq lisirnijuMi 11c i iKuii MBW YORK D:vant u .e salle archi comble, M; Clemenceau pro re de aolitude. pour terminer la noua hier soir son premier discours n.lions te les que les ntres et c'est page cammencee; tant que lea bruita publi en Amrique. La foule tait ce qu: j: veut de vous fe ne viens r, il n'a pas tronv masse devant IccM ttfOpolittl Ope P* 5 pour vous faiiv: pr ndre une dci ra > tojr l'acclamer, il fut aceuei li 0 1 -" tierce! ua: piession sur vos snr la scne par la cMarseillaise et hommes politiques, je viens avec S:ar Sp.og d Ranner • Des cris ue seule idie, cest que mes explt pas. Qaele pbnomoea merveilleux dans les maiifeatatione les p|>c.i.l sur Peinturt • tu SALON D'AUTO** S E agec jnil.if tiCs rruarquaole — i la (s JMpbl Par exemple : le aommail. N'estce pas tragtf qu'A heure iixe, plus Mette, ^ ita-, chanta l'Hymne amri on moinisnivant Ua individus, vous cain t\ la Marseillaise tt Mr aa D?vis .'invasion del Belgique il dit Mr Clm.-nceau rappelle ses prem re rencontres avec L'oyd George A Carlsbad, il craignat la guerre. Lloyd George n'y croyait pas L'ci premier anglais avous plus tard sas torts A Clmeccetu ce qui ne l'etOf pcha par la suite de nous accuser d'impiulism: p; r iant ensuite de "LL CRAPOUliLor' 1er Novembre publie ua tics luxueux numro ipeiJ sur La une lOilyM liCs rn.jrLjuanle — a la (ois seasible ei spiiiiuelle — de Kobeit Rey, et la reproduction en photogravure des cinquante toiles les plus mar uantes de cette ~ 'art. 1 benne, ressentiez tout--coup une lassitude trs pronoiice. Le sommeil, qui re; semble la mort, n'en t-i pu an phnomne sdogi es lacolie sot emmu ti. k o-i .IH, paralyses, m us n niveut poiut chez ceitsins suieta la fscult de as mouvoir. Voyez, par bleu %  I etst de veille. Croyez vons que cet acte eat eicoi rageant i A ceux qui demandent dc conclurent un arrangement avec l'Ai lemagne. je rponds : (^ Que vaut la Av./.vous jamais lutt contre le "tf", 7T v \l "" ta Fommoil ? Alors, vous ignorez Tel8,gQ u ? J h y 8 des b q'" lort que j'ai lait pour crire ces li. P* ,n, no opposez qnui homme feiiHa dont lee letties dansent sur le Qe P a,e P as ,on cn^qoe suriez-vus i_— LI .. i.'a. _. r/\nnoit*o %  • I %  •. I..-. Kuea doL. i

Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05794
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Thursday, November 23, 1922
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05794

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
Item anne No 4972
Po t sa Princefialti
FlLP COTY
Jeudi 23 Novembre 19'j>
Diancnaua FRenusrAiRv
Clment Magtoirt
NDMHK) 20CENTl*Bi
"" DEC h m?
Il n'y a poiut de droit
cootre le droit.
BuSSLET
Quotidien
HKDACtlON : Boa Amricaine No 135*
rffLKPHONE N M
REFORME
de l'Enseignement Frimaire Cuba
IiRoniqdk; -
F** Gabl.
Nouvelles Etrangres
Epoque Cubaine
C'eerjle daraier |our d la semai-
ne qui revient ai avait, t'est Ip
dernier joar du mois qui passe trop
vite; ce eera bientt le dernier )eur
---------------- de I anne qui a'en va poir tooioora.
i.-- Noaa atteodona le repos do di-
t-enseignement populaire, c pre mile enfants en ge d'aller l'cole msnehe, le changement de sa^on,
n 1er tonaement de toute uviluatiod. a J77.013 lves inscrits pour une' un bonheur qne nous dfinissons
piemire condition de tout progis sssistance rgulire de 800 000 Hai.i ma,et ^ae '?*' es* charg de
durable . est dsormais rationnelle avec la mme population scolare d nou8 aPPr!*r- Noa ngligeront,
ment tabl. a Cuba* <0O>OOo enfants, n'a que 14 ,6Vi ?VC 'Ue?dr9 no,re l*#ho iorQ
.Les arts, les ssieoces. la connais dits et une ass.stanae qui se ch lire bre les pet.tea jo.ei qui ooae v.en.
lance profonde des humanits grco peine A i 000 enfant? nent, le bien qu nous pouvons fa.ro
lajjces. sont certes comm. n>,. , a.,w. ,0,00 enian,J- Noua noua btons de vi/re utet
Luments levs A uSSX dw S'" 1,tre d'coles pri que de b>en vivre. Nous osons noa
tioT oui , t i..8iS ,* m,!reS* ,00S d'P'ms de l'cole nor forces la poursuite de fantmes,
vont XlJ.a a ? dv.elPPer-,^ maie et recevant chacun entre 7j 1 Iles se vengent en nom manquant
iont des difices de beant, cest lex iSo dollars par mon, H ili a 80-) devant les lourdes tches,
pression vivante do gnie s'panouis matres d'cole, i peu prs sans di- NoM B003 proccupons d>>s poli.
*ant toujours et que les gnrations p me pdagogique percevant chacun te" Pinion. d
contemplent avec orgueil et fiert mensuellement entre s i 20 dollars 9" Poo fait
Mais quand il s'agit d'ducation po Cuba donne par mois un arakt' int parfti18 de Q0U8 effor"r de m
" ,re,es' nter notre propre estime.
Les Cours
PARIS aaSterling 63 )fj
Dollar 14 12
NEW YOHK 22- Sterling 448 88
Franc 7.4.03
La marine mar*
prsenta ensuite le grand nombre
d'hommes d'Etat, symbole du pays
qut tendit A notre rpublique Mil*
sante une main amicale et gnreuse
auquel nous sommes ls par des
milliers d attaches- de re oonai^sance
et de souvenirs ei termina en disant ;
Parlez-nous Clemenceau, soyez assu
r que vous vous trouvez parmi des
araisi __________
Chailde amricaine Mr Clemenceau se leva et les ap-
plaudissements redoob'rent, il con
mena par une dlicate allgorie trei
apprcie par 'l'auditoire, remercia
poar l'accueil remarquable qui lui
tait fut et de celai qu'il reut quinl
il n'y a pas plus de S7 ans il sortit
WASHINGTON Le prsident
Harding a recommand au congrs
le vote du projet de loi du gouverne
. ment sur 1>. marine marchinde di-
commrages, du sant que le vote du proj-t signirira
de nous, en oubli-
,, !.. 1" 11 n y a p*s p.m ne w ans 11 sortis
1 apparition de la grande marine mar des ^^ xympilulfS d'e Nt,oloa
chande amertume sur toutes 1rs poarKtrouver qu-,| y Vait uuef ulre
mers, le rejet voudrait dire de nou maire bieQ \ei,feure dc ,ivre ,
pulaire, de dgrossissement des mas seur de l'Ecole de Droit ou de Mdr '.
!";eCear?,toc a" iSluSaff.S S 3* ? "S JT* au ZrSdZJTtm non'. SSBa Velles et a0, Pett Pour j: * n'ai aucune mission, je n'en ai de
e!L^d1^nlS^S2 mme professeur ;o dollars. avec les gards, qu'en aomme, noua "nement et impuissance nationale OOQ mii des J mch
i.? 8 j .pen Cub" paie Par mo,s Pe mritons Pourquoi songerions-nous sur les mers. Laide directe qui per oarviennnt msau mes oreilles li
iin?. S U.0 C"" dC 'UUUI! iDSPeur d'coles primaires 175 moics peser^ommeS. nous agis mettta la ma-ine amricaine de Ja 7"','J ?"c\WZ"teJf
p ir:,U' ,0Ul.CD Pennr"t 30 dol,. Haiti donne i un inspec >oos l'gard des sutrs, ce que transporter la moiti des marchand,. JJa[Js\[,e et P1"j;01*1 !
.hacun de mieux s organiser, d tu teur qui est la foij inspecteur d 0U8 f'eQ80n8. a que nous disons ses du monde ** dpassera pas jo ac , tout net ce^no s ne m. n
dier enco.e m.eux ses entonrs, tait coles primaires, d'coles secondaires du prochain. ra,Uions de dollars piTitT (t ,dulu ? 1 ii ?1!
natre enhe soi et aon milieu, entre de facults et dcotes nciales t Avec le dernier ieur de la aeraei- m n u- un ren'pas du tout. A la mme poeue
les proltaires de l'esprit et les nobles dolla s pcules jo ne, le denier jour du mois bt bien- Le LablDOt alleiUili : jeatendH des cr.t.quej, notamment
de la pense nn commerce de sympa tt la dernire heure de l'anne, fai- j., /.anclliiA un homme anglais di.nngu, je d
thie ncessaire qui te ralise en une ornwl ia... u B0D8 '"veotaire de nos richesses 5 Cal tuuiiiut cidais de v;oir, \e partis sans savoir
communaut d'e vue. et de .t $$ ^TSSfS^nt "cSl' -BERLIN Le "bioet l iS*T P *"" ",l- VUI U VOai
Sd- Kftt f rClfe' d',Q p^5^ ...J IWldX^I^ CJaStUu : ?no chantier. Cul d,;ar^meo.eau CQatinu
dpendance et de volont communs le quart de la modique valeur de de ceux que nom ioseons -ai v*. HeinM "'^lier '1 1ice Von Mr Clemenceau continua en eip'i
Dans les minutes de crise,les joies nj2S4 44 dollars inicue danTsori rement. i8 Rosenberh affaires trangres. Kv.er ueay-qoi) ne pours,nit auca .
tt les tristesses comme les esprances budget minuit intrieur, Herms finance*, Heinnch desseaa politique ou personnel, mai 1
a-ationates sont ainsi.l^rdce cette D o est venu ce luxe d, d* .. -vi-----. ? ^\ Albert trsor, Roral Groener traus l'il voulait parier aux Amricain
culture dsintresse et une lite commerce et de l'industrie dans ce L'on entend de temps autre la
pour en conserver la tradition, cest pays. pas cadenc d'un cheval, la corna
immemment beau et grand; mais C'est le travail, c'est 1 exploitation d'aoe automobile, et dna la campa- PARIS Mr Poincar doit discu
l'indispensable, c'est qu' ct se pla en grand des 208 centrales suciires gne 'Btai08 et obsoure le train ter jeudi avec le Piemier belge.Theu
ce une dmocratie consciente et utile c'est l'exploitation du tabac des ana* qui fuil avec an "ruit itr'*t- n' et Jaspar la question de la ru
pai l'enaeagnemeit reu. Elite, d. nas et combien d autres encore rani Oaels sont lao^oiti o l'on voillo? mon del confrence i Bruxelles.
mocratae. disait Alfred Capus, c'est la portant plus de 4* millions de dol- Rr. i? .-."al*11 8anf,a"-S'wt Les hommes d Ktat b:lge iront
dualit du monde contemporain Ces lars par an au bua7cubam S a ?t.i P,,,,ir lM'0"no" Londres d.scnter avec Bonar Law.
puissance, doivent y sub,?ster cte de ^'Wf&ffl \ f C'^li^l^^lS^ V* . Heu ensuite en.
,te sans se confondre ni sans te lion environ qui permettent au Gou o les toilettes sont fanes, ou le S? MM ,
combattre, sous peine qu'une socit vernement cuba n de placer ses co- vertus chancellent. dis <* ^ gouveroem:nt franais in
siitc sur la nccsit de la confrence
port, Gsier dfense.
Lamprochaine conf
runce de Bruxelles
u'il
C'est
V
jour C'est l'usure qui suit la danse,
o les toilettes sont fanes, o les
. venus chancellent.
ne soit plus qu une cohue. Une d les sur le msn: pied que celles des La ma e veille encore ce rao
rrocratie, parce qu'illettre, qui ne pays les plus civiliss. m*at auprs de son en
supporterait pss uue lite auprs Les progrs scolaires qui sont no ll,e Da .poiDt con,cieMe-
de. e retournerait vite A la barbaru-, tables i Cuba s expliquent par le oro e,5ai 'len. oole son
une lite qui ne serait qu'une parnre grs coiomiaie Haiti fii.t * 8a ue, V8r8 C8 but: ftrrac
au lieu d'tre une r.cheJse et qui m ummSu^ m?^ l9V qu elle ?OTt ,BJ r'vir'
connatrait les droits et les Scauts SW^TTOTSW SSUB ?!e
mme aune dmocrahe serait juste population ne recule pas devanc les pourra.: H&SES*JXl
MM atvore . sacrifices pour la ditusion de 11ns chanson de la CnemiBe, qui aeodit
Cest le lythme produit par les ac truciion publique dans les masses po "il Thomas Hood clbre, o il du
co.ds de ce deux puissances tonnes puiaires.
un aorne enseignement qui cocitl Hias cest l une lerrib'e leon
me l'idal la poursuite de laquelle pour Haiti qui, pendant ceat ans
marckt forcment toute najon qui n'a pas donn i l cole prtmjvt sa p a'
se rclame e la civilisation. ce dar notre vie sociale. On a ru
Ce but est laigerrtent atteint par me fui chez nous dobicuran isme,
la Rpublique voisine, si nous vou- d'eiplo.nion Vfanisee du peuple Au
Ions examiner par une tude compa jouid hui, on parle plu ot bien haut lea paroles poir exptimer une pet
tive la statistique scolaire de Cuba.et d organisation U serait dsirab.e, en se qu'il n entendait pas. Mais ds
celle de no re pays efiet, qu'une transformation srieuse Que le8 mille vo:x de la wlle 8e a ant
Cuba a une population gnrale pt se produite, que nos popula.io s tQeB> des que an entoilage a est
gale celle d'Hati dc 2 militons d ha devins
bitan s avec une statistique scolaire mocra
de too.to eDfants pour chacuj les t. U est peu tre laod, dirat-o, L *,eJ
R Pay" Pr I*8" "a ra^r c est vsvrl ^"ndai pS .'Id 'de8 ,Q "
Cuba a a.500 maisons d'co es et l o toute raction est absente c eat P "
coatenaat 4400 coles ptimaires, la mort lente, ou ce qui est pare, la >LE MMsslIL
Hati n'a qu a peine 600 maisons d lente et contanuelle dgradation d'un Si noos savions obaerver ce qui
coles, la plupart des bicoques, lo- corps social qui n'a mme pas, m e passe autour de nons, tas sujet*
gant mal A peu prs 700 coles pri me plus la torce ncessaire pour mou dlonnetaent ne noua manqueraient
maires lir en beaut
Cuba, sir une population de 500 V GMRVA1S
aait: U hommea qui avez des pou-
se et d>8 mres c n'est pas du
lingi que vous usez, ce sont d h
viee humaines
L'crivain attend souvent son heu
ce que js vais faire ce soir,
ne sais pas si vous l'aimez, mais |
suis content de le taire. Cett;
franche faon de parier tait coup:
par de frntiques applaudissements.
Il y a une romauce entre la Franc-
et les Etats Unis. Ces deux pays ont
eu la Donne fortune d inaugurer
aussi une t o peut tre la justice,
1 esprance, la bon e vo ont et la
droiture seraient la ises sur cette
- n'"i: Cc,t le ronun que le *arl
Poincar et Bonar Law. Tan PetSQ,ag pourrait vous dire quand il
vint en brance Lora cur religieuse
ment arrt par les applaudissements
alors de l'arn/s de t'ershing,

ant
iicainc.
4ue dit il
dans quel sentiment je me trouvais.
Nulle crainte, je ne sais vous demaa
der de l'argent, vous en avez trop,
je veux quelque chose de plus pr-
cieux, j: veux vou; et vo're coeur et
voue ta*, )e v ux cet impoadra-
b'e ', ce te esp.ee de sent m*nt de
tarni e d un tre humaia envers un
autre, ce sei im.o; pe.'t ex ster entre
ire a ce rno- >i5,c 3ui ** nt ut 1. mimiiutc rr----------
fant malade le gouvern-ment anglais ne semble P*rU aio" dc larr'/s Je Pershiag
te des minu- ps d.spos l'accepter que si les des nombreux incidents dramatique
on me est chance de succs apparaissent suffi .4oal ll fut, lc le[no!n en vniiao
hr A la jantes. ,es trouPe lran*ises et.am
lut ravir. H '*ut que je vous expliq
lisirnijuMi
11c i iKuii
MBW YORK D:vant u .e salle
archi comble, M; Clemenceau pro
re de aolitude. pour terminer la noua hier soir son premier discours n.lions te les que les ntres et c'est
page cammencee; tant que lea bruita publi en Amrique. La foule tait ce qu: j: veut de vous fe ne viens
r, il n'a pas tronv masse devant IccM ttfOpolittl Ope P*5 pour vous faiiv: pr ndre une dci
ra > tojr l'acclamer, il fut aceuei li *01 -" tierce! ua: piession sur vos
snr la scne par la cMarseillaise et hommes politiques, je viens avec
S:ar Sp.og d Ranner Des cris ue seule idie, cest que mes explt
pas. Qaele pbnomoea merveilleux
dans les maiifeatatione les p dinairea de la vie '
d: vive Cemnceau,
vive
d'entbo sia lc< app
Tigre s'assit entre le gnral Per
shiug !s)hn Dav.s, anciec. ambas
saieu irtsidffti de l'assemble, de
nom;' ises hautes personnalits as
aista ni sa mteting et la totalit
des r. uti es du comi des relations
extruurts taient prsents.
Mr Llmenccau soulevait ses mains
suppliant l'assistance de cesser ses
applaudissements. Mme Peralta, du
i se uiouuiic. eue nos noouta 10 s i""i uua i^uo buu tnui .. s est ^. r *? ...
vinssent par l eVseiaMmcntane d* ,,VI* 8U r8P08'dM lafue or eut de d= v.ye C ii.nceau. vive la Frsnce, cations Jugent votre opmoi s
^a?e coMccnXti^oJttini l'eacrier- Prenant sur sa table vve le Tgre clatrent entrecoupes vous avez pen.duue autre manire]
!.11 est ntutr, 1." ". i". at viennent familirement lui cho- d'entbo isiadei appuudissemnts Le lai quelques critiques A vous faire et
j: pense d g ie de vous etde moi que
nous .'es clair g ons dune manier*
dmocratique.
Mauriie Etieoae fil
Angle des Rues des^ Fronts
forts et du Maaflssin de. *B*ot
Marchaadises
Franaises
Lfi Crapii
CRAPOUliLor' 1er Novcnbi
Mie ua tics luxueux numro >|>c.i.l sur '
Peinturt tu SALON D'AUTO** S E agec
jnil.if tiCs rruarquaole i la (s JMpbl
Par exemple : le aommail. N'est-
ce pas tragtf qu'A heure iixe, plus Mette, ^ ita-, chanta l'Hymne amri
on moinisnivant Ua individus, vous cain t\ la Marseillaise tt MraaD?vis .'invasion del Belgique il dit
Mr Clm.-nceau rappelle ses pre-
m re rencontres avec L'oyd George
A Carlsbad, il craignat la guerre.
Lloyd George n'y croyait pas L'ci
premier anglais avous plus tard sas
torts A Clmeccetu ce qui ne l'etOf
pcha par la suite de nous accuser
d'impiulism: p;riant ensuite de
"LL- CRAPOUliLor' 1er Novembre pu-
blie ua tics luxueux numro ipeiJ sur La
une
lOilyM liCs rn.jrLjuanle a la (ois seasible ei
spiiiiuelle de Kobeit Rey, et la reproduction
en photogravure des cinquante toiles les plus mar
uantes de cette ~
'art. 1
benne,
ressentiez tout--coup une lassitude
trs pronoiice.
Le sommeil, qui re; semble la
mort, n'en t-i pu an phnomne
sdogi es lacolie sot emmu
ti.ko-i .ih, paralyses, m us n ni-
veut poiut chez ceitsins suieta la
fscult de as mouvoir. Voyez, par
bleu I etst de veille.
Croyez vons que cet acte eat eicoi
rageant i A ceux qui demandent dc
conclurent un arrangement avec l'Ai
lemagne. je rponds : (^ Que vaut la
Av./.vous jamais lutt contre le "tf", 7T v \l "" ta
Fommoil ? Alors, vous ignorez Tel- 8,gQ*u"?J' h y 8 des. bq'"
lort que j'ai lait pour crire ces li. P*,n,.no" opposez qnui homme
feiiHa dont lee letties dansent sur le Qe Pa,e Pas ,on cn^qoe suriez-vus
____i_. li__.. i.'a. ______ _. r/\nnoit*o * I . I..-. ______
. Kuea doL.
i faris Aboaaerceni d'un an 2a nu phiaent dans leur sommeil des cette sensation dsagrable. aoyez offrirait ua autre
plaudissements ).
i/isetii aans leur sommeil aea cer.e sensation
proueiaei doot il taraient incapa- lai indulgent..,
lorsqu'il vous ci
? ( rires et vifs ap


LE MATIN
M C'menceau r-atle ensuite de
l'armistice et des clbres qua otze
ioiits l'AoRletere s'est garantif coo
re la il tle allemande en U coulant,
e pecie que r.ous avons le die t de
ols garantir contre les invasenstu
luus. Pensez vous que nous vou-
I ods menacer quelqu'un '.' nous veu
'( ds tie en scurit. Pensez veus
CM pa ce que nus allis n'rnt p.'s
t. lu leurs promeses nous a ois
Us:er ncs f onlies ouvertes ? Non
en (tout le monde applaudit).
II dit qu'il tait persuad qu'il exc-
lt deux Allemagne* une dmocrate
01 i voulait la paix mais l'iu>re la
vieille qui parlait toujours de guerre*
Est on lui que cette dernire n'ar-
rive! a pas a taire la rvolution int
rieure peur regagner toute sa puis
sance tt recommencer ensuite la
guer e l'tx' itur.
Aprs une longue proraison il ter
mina en insistant sur la ncessit
de reprendre d toites relations entre
la France l'Angltterre et l'Amrique
tt il conclut en ces termes : Aucun
sacrifice it vous est demand aul
que vous voulez ^ardir paimi les
peuples de ce monde la plus giande
place que vous avez deux fois occu
pe.
APRES '
PREMIERE
SJMSJBJWSJBfJI HM1
MX
Rhumes, Toux,
Bronchites, Laryngites,
et autres affections des organe:
un affaiblissement de l'organisme.
respiratoires, indiquent
L'EMULSION SCOTT
GUER1S0N DES
DORSALES ET
DOULEURS
RENALES.
prise avec persvrance aprs
augmente la force de rsistence
' le monde comprend aisment qu'il eit
Me i|u'nn remde qui M jamais
jusqu'au rein M naurait apportt un soulage-
ment ii.i-.ni rapide ri ainsi durable imun rsi
remde i|in y arrive immdiatement. C
bit Importanl que les Pilule* De \\"(tt
t f il leur rputation mondiale, et lorsque
1 urtm d'une couleu; bleutre trouble
I I lente de c e que les pro-
M illeuws pilules ont
les repas, fortifie le corps et
contre les maladies.
M
g
L'ASSOCIATION DS
ETUDIANTS EN DROI7
Oepuisl lection du Buteau provisoire, Us
ZT^.l C Ce L'urtau 0D' lenu un cer'" nom-
rems De. I. pm,r. b e de sances en vue d'taolir les tondeatents de
lits mm
ALGER 2i D.-i secou jcssijm
Sues tarent ressenties duis U rgon
e Ftomentin p * de Cava gnac Les
habitants de la ville camprent dans
la campagne les principaux bti-
mats lurent endommag;, pas d'tl
cident.
-
L'Officiel
Le Moniteur du lundi 20 Novem-
bre publie :
Tlgrammes de Son Ex le Pr
iJriit de la Itpnbhque aai popula
tions de l'Arcahaie et de Si Marc
I oi augmentant l'effectif du
Corps des Ingnieurs et architectes
bel iens d'une 5eme clrsse relevant
de la direction gnrale des Travaux
psb'ics.
Arrt nommant le citoyen Itlan
ehard Guillaume, prsident de la
Commission Eoramuuale de la Petite
Riv re de l'Ai beui e.
Circulaire du Secrtaire d Etat
dd" Finances aux Conaei1 Gnraux
de la Rpublique d lluiti-
Cuculaie du Secrtaire d'Etat
de 1 Ins'ruz ion Publique aux Inapte
teura des Ecoles de la Rpublique.
Cours de bourse la date du lu
Novembre 192>
Arr de douzime des dpen
ss du mois de Novembre 19*22.
Errata du texte anglais du con
ira' d emprunt
Av s administratifs.
Cert ti:a' de dpt de marques
de fubr que.
do-e. ont entirement nettoys et
. de toutes les substances touques
t ...us rendre/ ainsi compta de ce que
H reins et de la %es,ie disparatront
: aprs I expulsion de ces (misons. Il sera
. pour vous de lue ce que dit Mrs.
-s Mon dont nous liions la lettre textuellement.
U, Saltme.-id Koml. Cardiff,
crit Depuis plus de dix ans, je
B I fl ils de douleur aigu dans l'pine dorsale
e* dant la rgion des reins. Mes sou:.
i le*, les attaques survenaient
ans le moindre avertissement,
loi me
''..s et DM Mil i I i:il|u
tencs i.a nuit, lortqM j'tais couche, c'tait
non) la mme i h. m je n'osais pas bouger,
et OU i t plus qu'un martyre J
< de nombreux remdes. COMOlt le
in el pi II l ns d.- m licai
.'ntir aucun soulagement. Avant
Pilules De Uni, je me tentii soulage
d-t la premire dote, ce qui in'cin ouragea a en
H i 1 Uaage Je puis mius affirmer qu'elles
I t.ut le plat grand bien, les douleurs m'ont
quitt graduellement t, depuis, je ne ressens plus
Si vous dsires
l'uvre.
Nous croyons sivoir que deux questions ont
particulirement retenu l'attention du Bureau
iiu'i'Pii 'a Sues,lon " wn mandat ensuite
celle de I laboration des Stituls
La premire question avait t souleve a la
dernire sance de l'A .semble Gnale, ds savo.r
si le bureau nit.f Le Comit lu a dcid, pour une question
de convenance personnelle et sans discuter la
question au lond, de demander a l'Assemble G
nirale aptes le v0-e des Statuts, de reprendre ou
de confirmer le mandat du Bureau actuel
La seionde question consiste a savoir si le Bu
teau actuel a pouvoir pour laborer des
ou .- il (sut demander l'Assemble
Sous publions sans commentaires
la pice suivante ;
k
des liultat*
procurez -voua
ira mdiats,
PILULES
DE win
POUR LES REINS ET LA VESSIE
le plut grand remde du monde pour
Les RHUMATISMES, DOULEURS DORSALES,
it tous dsordres des
REINS ET DE LA VESSIE.
I De Wflt sont eu vente dans toutes lu
OOdi entier. Lt i M en
petit
uili.'ii-
''De Win >vtite
la A.Urlioi lv.wiM, Port-;.u Prince.
mmmmmmmmmmmammmmm*
Association Ami-
cale du Petit Smi
naire Martial
L'Associstici Amicale, craignant
que plusieurs des invi tions sdres
ees aux parrains et marraines de
Statuts
. Gnrale de
notnmei une Commission Spciale 1 cette tin.
Le Bureau a dcid de travailler un projet
de Statuts pour ne pas perdre de temps et de coo
so;uer lAssemlle Gnrale ds eue ce projet
luprt. Le projet sera soumis a l'Assemble
oui statueia sur le point de savoir si elle entame
ra la discussioa directement, ou s'il laut lire une
Commission spciale, pour tudier le prajet ou en
prparer un nouveau.
llNous croyons que ces procds sont conects et
que les droits de l'Assemble Gnrale sont, dans
tous les eu, rservs.
Que cet agisserr.ent leur d gai
qu'ils ne sauuieat encore qualifier,
continuent ils, est mme contraire
tcute intention de leur part;
Qu'en consquence de tout ce qui
est ci dessus d il et dclar, i's nous
ont lequis de leur en octroyer acte
peut servir el valoir au besuin et
ont sign de leur main propre ave;
nous et le difier, aprs lecture, i
! exception des sieurs Prima laco et
Panl Adrien qui ne savent pas le foi
ie, sur ce requis. [(Ainsi sign) : L.
Jeau, Ri Augustin, Mme Veuve j.
Vincen, Uliick Hriveaox, I Nr-J
I Plidide.Uplaa la-Gilles.Grgoire
Denis, Octavien A'monor, P. C'a
A ourdhui viogume jour du dada, J. B. D Comp e.lacob Pierre,
iro s ,; \Jz cb.e ml cejf cent vingt Etienne u'estin fils, T loseph. Du-
deux i iroii heuies de l'.pis rr.idi mary R. |asmin. 0:t. Almoco.Louis
P^ devant nous- Dmesvar Pierie Gtiirard, /ean Lubin, Sadrac Belotte,
J:6me, |uge de paix de la Cornmu Dvar. Pierre l me et Saint Louis
ne de li Grande Rivire du Nord as L. Calixte, difier :
Kiic'UBLIQUiiDHA.ri
Copie desminutesdu Gr:f(e
du Tribu Bal dp pa:x de l
Commune de la Srande
Rivire du Nord-
sist du sieur Lamarune Calixte, no
tre Greler.
Se.'oat volontairfment prsents
les nomms Vals V ncent, Dumaiy
R. lasmin, Lauvi i F. |eau, |icob
L'Affaire i% l'habitation
David'
d'hier c'est par t>:erie ,iome lourdan Nre.Uluck 4957 folio folio 194 recto du 5ame
3ns annonc la Hiiveaux, Rubsn Augustin, Gigoi reg stre des acies judiciaire, peru
Cinquante centimes, droit tix'.
fl
l^Dann cotre note
mg:de que nous avons
prsence de Mr Paradis i |a Captai-; .
M Paradis a t remplac comme Codadl Talleraad lP*>.
Substitut depuis quelque temps Com
me mrtnbies du Tribunal il y a ac-
tuelemect i Fort au Prince Mr A- \\
Pour copte conforme
Co.lat oane, ( s )
Snt Ls L. CALIXTI, Gre'fier
h'nregistt i la Grande Rivire du
Nord, le 4 Novembre aaa. Case
re O.tavien Almoaor, Philosopha
E. Dir
n.u. Lom re, |oseph Placide,litien
ne Ckiiiu, Louis G.f'rard, Paui
Adrien, |can Lub.n Sadnc B 'otte,
lacob, Mme Vve |csi*s Vin
Le Charg de l'Enregistrement,
(S) F. MICHEL
"
Dsir. Commissaire "sh"54 nou O1 o.i es aeciare La dfunte tait U mre dt Mt Alphonse
ent f>.t non* Ht-i-n1 1ue n aY'iril jamais Sign* ni autoris Housseau et la belle mre de notre conlrre Jean
u D' neisonne s L'tier Douteux -ucun UlPlifc liorismond a qui nous envoyons nos
i, m! s pour raisons PeiS0Qne a s r>uer pour eux -un liraemiae colJoWanffJ
acte, lia sont cspi'dar.t surpris de -..-__.~-___
NECROLOGIE
phainr, doyin du Tribunal et I" gret r"ma r^COb r"2f VV< |CSUS V'' Les funrailles JeMmeVveJ. J. B Rousssau,
fiei Qui ont venus emncft Li I,; "nt et Uplna |o-G lies, tOUS demeu ne Canda Canaille, ge de 6a ans ont eu lieu
devant I. Conseil Su ?,e,r " ^e bourg !>*' P^ ' f " ^"r.le au milieu d un
ucvau ic v_onscn suprieur imposant convoi
Mr f. B. Dsir. Commissaire Lesquels nous oat dit et dclar La dfunte tait u mre dt Mr Alphonse
du Gouvernement
i Port au P iace,
personnelles acle IU SODt =P-''uaLt surpr
" D'ni **-* r^&P&^Sl L'AssociationoatifiBalIeti.
la suite dune publication faite sur Les membres d a conseil de l'Asso
l'un des journaux de la Cap t.l: sous ciation nationaliste des ouvriers et
la rubiique : PROTESTATION salaris hai'iens soLt pris de se lu
DE LA GRANDE RIVlERti DU NORD nir en l'Htel de Mr Carlos Clastillo
CONTRE LkMPRU-NT DE 40 MIC le lundi 27 Novembre couraot )
confre 103 ancirnnts instituttices LIONS . heures de l'apts mldij
lous don erons
sur ce'te ;lhire
des dtails prcis
Ch( tes Scolaires
Ccntui;ement i ce qu'avance
un
instituttices
non munies de titre univeuitaiie ne
seront pas remplaces par des norma
Bulletin mtorologique
En outre la Nouvelle Srie No 17 ChapeUe do St MartaT," ne ""leur hennis. Ces derni;es Vont tre appe
lia. ait %vec le sommaire suivant ; eoient [joint psrvtnues se'rappelant les comme P;otsseurs dans toutes
- Dooumtntaiion : L'Mniflcation, atmi qae les lisres dresses cet ncs coles de filles. Il serait mme
de Nie et I Indpendance domtoicai enet aa.igr 8a bonne volont, peu juste de les expdier en t'rovinc
ralises par Uoyer (1J211830J ect re mcoropltea, prie tous les puisqu'elles avaient signi ru dbut

IL.tE
net
** Merrbres de l'Association et tous
- Une non sur .e dveloppement les Amis du Smii aire Collge Siit t
de l'aviation militaire- Martial; de se ecusidier comme
- Uulletm.- Lorrespondenaa sur invits a la crmonie qui auru lieu
quelques questions pctuelles. dimanche prochsio et de se cocsi l
- Livies leus. ier ^slemen' cornue parrsics et
- La si nation l'Eu loger. Eph marrainea de la Chapelle,
mridei dotn nicainea Ssptembse bille pense que, dar.o un inoiuii'.
tt Octob e 1922. 0Q tout lo mctde comprend les
__.^_-________________ ncessits de l lustruc'iou publique,
la symislh.e de tous voudra bien en
tourer le vieux Coll^d dout ils
sont les Amis eu do.it ils ont
lei Il est rappel que parrains et mar
raines doivent simplement se ren
contrer ds J htres \\'i de Inprs
midi, dans la oui du Tei; Seminat
re.
Le Comit de I Association profite
de cette circonstanse ponr demander
dt leurs tudes un engigemtnt d:
c gen e.
D un antre ' le Dpaifemeui
prend des mesures en vae d assure:
'ej vieux jours de ceax-i qui ont
donn le nombre d'annes voulu
la caiii e.
SIROP no
DESCHIENS
{'Hmoglobine
tVpdrlaar la ri and
llfcPI OlKI**
Ronerateur du Sang, preacrtt par l'lite *M>a_.--------
cru e u^ r>rrupineux. Admta den Je H5pMu
OESCHICN*, 9. Rat Pul Uaudnr. PARU Plirrale.
x de Pmrtt
PETITES NOUVELLES
1FAR1S Vtt 156 voix comte 154 le >nat
a~dccid4 de ne pai discuter la loi sur le lurlrige
des femmes.
Sur la requ*te du ministre des affaires trangres
la bourse de fans serait lernic samedi en hiver
k*mme metc, i pHUI de premier j.u.vicr.
LAUSANNE La >cance lut coosacre aui
di mi.ce de a cooUrencc. Mr Cluld, ambassideur
Pensiou dejJFamille Schomberg
aaaricain en Italie, expliqua la po-inon Juob-
,-,vateurs des Etat Unis, il dit qu'ils prendraient 4 t0U8 |o SJCie!8:r'a d' "le prtst I"
#111 tt.fc i.H/>ri.*i> ( S" -
I Asatuble Qorifle de dimancl e
paQ aui discussions mais n'cuieot pas autensis
j signer les rapports ou voter.
Mr Ititteie parla pour la dlgation iranvaiw,
Mr Gsrrori pour l'Italie, lord (,ut/on pour I An
?leurre, Mr Hajaski pour le Japon. L'assemble
dcida que les sances ordinaires setaiect prives.
LONDRES M Raiisav Me Donald, a t
lu prsident du labor partv, et sera leader de
I opposition la chatubie des communes. Mr
Clyoes, plus modr, est prsident adjoint.
awaeeah i... i i a. 1 1----------u->
matin, qui se tiendra si Smii
1 U lu'uits e demie du matin-
sire.
MARTYR
Dirmncbe, a'' courant, aura lieu 1 (lin-Va
rits un spectacle d'art. Il y stra exhib un des
plus jolUAuai ^e '' '"-"c -"'""""n de ce Cin
slect ( Martyr est nu dame nalien moderne
que tous les cinmas de l'ms ont tenu i orlrir a
leur* clieits C est la grand.- vedette italienne
1 ildc Kassav qui tient le principal rle de Lau-
renca de aUtay.
Dr ne mouvant, aui pripties et au dcors
Mmpiueux, propre < ire vibrer ta sensibilit dt
tous
Lts danseuses italiennes d.vant partir pour le
Sud donneront ce soir-la, aussi quatre danses
classiques indites ,ou l'on (ourra admirer leur
art subtil.
Rpondant a la requte du MATIN, Cia Va
nu
e
rUts" donnera pour les calants une 'natiaee i
juatie Uurei et dcm:>, danses et cinma,
Au profit de 1 Ecole du Bel Vir
La fe qui un lieu i l'Ecole Klie Dubois"
le Dimanche } Dcemlre au profil e I Ecole 1.1
Bel-Air promei Jtrc une des plu< b
la saison.
Des Co-iiptoirs tecleront des mervcl!e-s
n .irch. les clwntis des ventes habitue les .1 I E
elle se rjouiront d jppren.lie qu'ciliSyu
tont, hors les ob|ets de liugcrc et de coud
qui lont le bon renom Je- 1 El., IsteoMni il j >les
clio:es venues de I Eiranger, qui (XJutron.
de cadeaux de lin d'anne.
Nous rappelons o'>e le liront de la vent,
vira a couvrir ur.e pi tic des In s de connu.-
tien lait par la '"on. PWri de Marie,
tout au protn de nos enlinis pavutaj Voil M r
ocus l'occasion ,1e cojeouiir lacilenstnl au relev
mea: de I l-'nseigoemen pn.nairc Uui prCOMliM
m ce moment.
aaaB---a---jeB-a-a-a-japaBajBB_--j-jiae,
LA RENAISSANCE
Les membres de la Renaissance sont convo-
Jus jeudi 1 ) du courant X 6 heures prcises chez
|r Normil Charles.
LE BTRE.U
Schombergs Boarding House
Cap-Uaiiieii Rue G. et N
Prix modrs


LE MATIN
Une aliereatioD au
Conseil d'Etal
Une altercation trs vive a eu lieu
n c entre les Con:e 11ers d'ftat Char
les Rooziir et Annu'ysse Andr,
l'cccasion de l'examen de la loi sur
la Presse par les Comits de la Justi
ce et de I intrieur runie.
urltjnes collgues tant interve-
nus l'incident n'a pas eu de suite
ii htuse.
liDernire heure
*>

[Par sans fil
' 2 Novembre 1S22
NEW- 'ORK Les militaristes al-
lenanda prparent une autre gaerre,
a dclar Geoigea Clmaacesn, le
vieil ex Premier franais, dans ren
premier dis.onrs publi ci devaut
une immense audie: ce au Metropo
Iran opr.* House 11 a plaid rour
que les smiicaia leutrent dans es
i (f irea europennes*
HONG KONG- Il a ft appria
aujenrd'hui que parmi les passagre
du su a mer anglais S. ian qui fui alta
que par des uandile sur mer lundi,
te trouvaient des autoii's du gou
\erment anglais et des etflciers rai
litairea, ces consuls trangers et
beaucoup de lomistes- Le bu in des
pira'< a qui s'chapprent en des
Sairpans, aprs la bataille est esti
ii 35X00
L US AN Ni;- La Turquie a d
poi aujourd hui nne rclama ,on
concernant tout le territo te compris
dans es frontires de 1913, y indus
La 'f tu ace Orientale et Unengels.
La rce s'est immdibtemtnt
( peete la rclamaiion et fut recon
de par le Yougoslavie et la Hourra
me.
NEW YORK- La garde de police
de GeorgesLImeneeaB a tdonblo
aujourd hui la tuie de la reep
tion d une lettre par le vcrsble
homme d'tat franais. L'augmenta
tion de cette garde fat faite en dfit
de la protestation de MrClemenceau.
LAUSANNE.- Foincar, Premier
franais, a laiss acjourdhui pour
Paria, dclarant aux journalistes
qu il y avait bon espoir qu'un trait
de paix honorable fut sign dans
quelques semaines;
Cl)de Sfeanishin C
Foreign Services
TO \m FROM
United States, United Kingdom mi Confiant
via New York fiariktai Republics and Islande.
Central and South Ameriea.
VVe quotc the very Lowes. listes
For Passenger i reighl and
Other Information.
Apply to :
A. Cap Sfatim
% x Waauwa Se > fyxk 3tv <$aix
<3\ Mmratu $lok &/ 9lLcoa*
Md jacraix om*&
Jlauric^ Cletta lty exiget Si M aie
Jean, fticcarJi e%eat <$etit *b<*
%v*v & Compaq a Miia^oano
11 Jinvie i
"' c>iax CcLyt
*l JacmcC
Au Comptoir
M
Les article saivann ont arriv i tout
rc mmeiA de Franee
Voile imprim.-)
G 4pme pour r: l I |
Ptaaietii
S rge de loin Mandas et cote
Ta !e dsraaoe p >r 11' poar r. pvea
Toi'e pur t:l pour drain
EvenM's
Chap-iiUK yarri* pone f rafla*
Fonth de crupesux no tes
Cannes
Chaussettes Kl pour trfun'j
Jf; T..*^ *
Cet m in h rantaiti
f erie "Trou t< nie"
Va le couronne put n>he>e
Faut coU
<-ii ibes i our I oicm
Flan le* toutes tci'.ej v jv: femajec
et homrDi g
Fiiiit-llo A 1 auno
Robina
Fouets
Giav.rcliee
Trilles
JBoucaxJ 8e C
% Se K.&qtkfcfik*
C. H. G. Pearsall,
General Manager
Parisiaua M- A Kerwin,
^iMH'i JEUDI *OH ,
5o centimea g *Ei
jLe Sosie u'wbIjm
> chef d'oeuvre' d'art potique
^ ireemand, redemand
Le Domino Rouge
" * 7 5me"dpisode *
Varits
General treight Agent, PUr ?ik%
North River. New*Ymk. V. S. :
E. F Clments

General Agent For Wwl-lndies
Port-au-Prince, Hati,
A. E. BACHA frres
Grau) Hue O/tl Ihonnmr d'aviser le public et le
Commerce en ynral qu'ils viennent
d'ouvrir un, nouvelle maison de corn*
merce < on trouvera toutes sorte
de previtoions en gros et dtails depre
mirt quaLtc l de toutes fracheur,
prix dliant toute concurrence.
Hutre de table Danou marque lloltrans >
Bi eallemarde < UowdoBrauerei
Porter amricain Tenneni V \ X
Lait Condens Nestl
Veimoulh Oir ois qualit suprieure
Riz Glac Ion
Moiseie suprieure
Amandes
Pomme de terre
Oignons
Pches tn conserve
Poires
Sauce tomafts
Bisiuil Soda
Buncunber Pickle
f Mixked Pickles
Sel fin pour table en Jroitr
Poivre moulu
Raisin veit
Pomme d'arbre
Macaroni
Vermicalla
Sucre ttranul
Sucrs Concili
Beurre Lly
Manlgue de lo tocks
Fanoe old Medeal ac ele et loufc prov lions orientales
N'oubliez pas de qqus faire une petite ?isitea
Vendredi
Masque aux dents
blanches
(FIN)
Les deux Marquises
0,50 cen imea
f> Le Purgatif Idal r^
Pilule du DrDchaut
as i i faubourg Samt-Dnii Paru
Ni- un pr*i r.iiit,
| elle ne pmvoqiic [i :.v* dt dijot
SOPPI il . i \t !'.
[elle k ieMlite pat la au
i elle n^' BU .....' SI ^Ps-
ptu lires,
elle es, par i li" '
'' i sue.
(e Barafoa a laiss New York le
19 crt,drettemevt pour Pori au*Prinee
o il est attendu le 25. Il laissera le
mme four pour Kingston et les ports
de la Colombie prenant fri et p*i88a
gers.
Port-au-Priuce* le SI Novembre ifflB
E. F. Cleuieuts,
kaeut General for West Indies
Avis
Monaieor Ariattte Pierre Lonh
donne avis aujpublic et sa cemmer
e qu' aartir de cette date 11 signe.
Damai* V ierre Unis.
Port m Prince, lb hov tmi
DAMAS?* lir4ttK WOK
Sea-Sitle-au
Ihtiii - I rente de Biz >Iol*.
Sur le Hord de la Mer
Vue eniire de la rade et
la Ville
Ca ae pour a tomobiles
CSpot polir piomenade en
bain de Mer
D > che dvau tour e
G'f*nde gali.i if. : uprM'i U nqvfl v i- .f i n er
\*a q et sr co ms
do
er
.'
D^jouners et diotn pr,'p r
en 15 minilea.
Toutes consommation pre ni'.'
res marque**
Pent prendre 6 penaiounaire
au mois.
P end des pei^ionnai's pou
\f d]uner ei le du er
Piano *i toinatiaue i l'Kleciri
1 p nir du 15 6 p ,in 'C
Lh M,.tin de H heures i 1|1 li-;uies
Le Soir de 6 hf ure
Peti's djeuners 8 hesres
I Dollar 16, Vin
Li Maison
H. SI LVERA
Vient de recevoir par
les deniers steamer :
' hijtenum de laine l'Italie, sup. de
iou >* bs futilits pour hommes.
C*i ine >ar, de paille d'Italie tup. de
fou '* tos qualits pour homme*.
tk'ik lilanz suprieur.
Dril ( ::*ion sup anglais orO,8() l'aune
Dr h Tuor Or 0A5
la M oison invite en outre sa nom*
breave c lie mle a v nir voir les magni
flques nouvk auts 4 les jolis articles
ue fine.s qu'elle vient de recevoir
et qu'tll vend de prix dfiant
toute concurrencu
>


Lft MATIN
JUBOL
rduque l'Intestin
Constipation
Entrite
< Vortigas
Dyspepsie
Migraines
Pour rester en bonne
sant prenez chaque
soir an comprime de
JUBOL
1*1 i haleta i, |
v*l mu iitii^ r.,11.
SI r) ftcti-M (valent pu. rit m-
Uni MlHII soir (jutUjj't COlDPr,
Juaol. rrndrt k Ira* IntMIta ptrr*M pir
liiiu dr drofui ; 8*1 lt*men
riHiirue ri sa tuupitt'r. l'HI kiwh M k
leur Mrvice 11 rr>tourt iir u rcriim-inan
li.irimulr il 11'riir.iblcrnfni rr>hV pir
|i- Jukol. p*ul fiirt l hltiirc du
i m.iirnii n- m iciir nitiniv .
IHHttrct tu rrvi.nic- ri.umihlii1 ! Ht-
tiuM.br/ munit rt suufr*nr^i linl U .in
iruriiroi. luiani nr Irt tt,iii r Hri-ni
t kiuih l| f Duquel, kl inroiifrtrni* artl
uu
D' 8KC4OK0.
de II Fruile ar Madrcln*
de MompellKr
HEMORRODES-
JUBOLITOIRES : Suppositoire unit-
h.tniorragltjuei. calmant, ttirongt-
tlonnanti
JUBOLITAM f'nmmaJt contre tel
h(morro\iicf rxtcrnt
>
Juhol. rgulateur de l'Intestin, fix
une heure constante aux Juboliss
eZTSAITI BILIAIRES du dorlrur
Uanget Hfgulmritent tel fonction
dv fU
:.
Vaillant et loceJ .720, Rue du Magasin de l'Etn
Pharmacie Centrale Journaux k Paris
Prod ts de toute fraichevr Ercution prompte et soign du
oordonranres *- Spnalk* rcur iovtm maladie?.
Pharmacie W.BUCl
Recommande
Pour la fermentation du Sirop 4* de
la Mlaste.
Pour un bon rendement en alcool
La Levure dessche Floryline
Analyse et Expertise du Sirop et du la M lusse au point de vue
d? la I etrutrUuticn et du rendement en Alcool excute dans le labo
talone de la 1 harmacie-
Pour la bonne saison Huile de Foie de Morue, fraicht et d'une
auali' svjixewe, le remde le plut riche en Vitamines.
^tiujoiUii et*. foMoaiii, Jeux remW conifo
fa C'Kjuetac&e/*
Supiositoire Anusol, le meilleur remde pour le traite nent des
]lemorro>de".
Sutun'oires et Bardages Elastiques,!elines anticoliques Certan,
nouveiu produit pour la destruction dei punaises.
Les intresss ;oot aviss q c par
te |s Go pas de la ligne Puama
sont arrivs 1rs journaui de Pafil du
24 au u Octobre.
En vente i la librairie du Matin
:'
Trop faible
peur travailler
La vie courante des femmes n'est souvent
qu'un travail incessant Combien plus ardue
est la tiche quand des malaises particuliers
leur sexe rendent chaque mouvement pnible.
Le systme nerveux est drang et la vie est loin
d'tre gaie. Les femmes qui se trouvent dans
celte situation devraient profiter de l'exprience
de celle qui nous a envoy cette lettre:
Litez Ce Que Cette Femme Dit
Ifanzknilto, Oriente, Cuba. J't.iis anmique et souf-
I 1 1 d ni rii;!, ;. Ces douleurs me foraient souvent
[ci ru lit. Les doulcui s, toujours dans le bas ventre,
taient quelquefois aigus, quelquefois sourdes et je vomis-
sais souvent. J'ai souffert de ce malaise pendant quatre ans
; do faire connaissance par l'entremise d'un fascicule
de votre Composition Vcg.'ttale de Lydia E. Pinkham. Je
l'ai prise av< c complte satisfaction et je me fais un plaisir
de la recommander a toutes mes amies qui souffrent de
mme malaise."Sit.i. Marina Milan,Calle de Caridad,
4, M.'.n/.inilio, Oriente, Cuba.
Le., ft'inini 1 suufTriintPs ni- (li \ raient pan faite d'esMla
mais doivent iiulettr |>our 1a
Composition \kgetale
de Lydia E. Pinkham
LYOIA C. WNKHAM IHOKlkl CO. LYKN.HUI U.S.A.
p-?f>t?ar?^ff>f
ENTERITES
, et MALADIE ATRO-IMTTIMALI
I DUrrh vortaiinourr'.HSonn.Entrite muoo-1
1 membraneuse, tabarruleuae; Constipation.
I Accident h appandlculatrea, r.vr typhode, I
1 MaladiesHiiPau,Acn,Eczma, Furoncles, tu. |
GuemaoK cirtaink nar l'usage Je r
j
i
USEE
|LiPLUS PUISSANT ANTISEPTIQUE]
sens Mercure ni Cuirr*
RSalxiani lrmunt Vantutpste mteitinalt,
1* dose de eO 100 gouttes par Jour
|d ANIODOL INTERNEl
dans une tasse de fleurs d'oranger.
, B*de rANIODOL,3U,RUe des Mathurma.Paris i
A Vendre
Viennent d'arriver
Firestone Pneus $ hambres
air.
tontes dimensions, sur-
tout
30x3 tt2& 30x3
Aulo BUICK [b cylindres en par
ait Ut Occasion txiep'ioncelle,
S'adresser *u Bureau du Journal.-----
En'vente chez
l. Preetwmann-AGGERHQLM
Sea-Side-Inii
M ARTISSANT BIZOTON ROAD.-Port au Pritwi
On ihe S^a Side
<:or> p'e \i'w ol Ihe Poil
and lie i y
ti.'irS'y' t anloca;s
ro> la I ! Loaling
u t lie p rt
S'a Halh fre'h Watar
S'inwer !) h
l^arfje piaza
fer llanquelt
Dinm i8 on order
Lunches and LtfeaMM'
eady in 15 minule
'Il lii'inks iust rlass
Can mil b borders m nilil;
Hoarders loi unebes
ami dinners
a '.tofliaiie Piano
willi Blectric cur enl
contre
la
CONSTIPATION
prenez les
COMPRIMS
i SUISSES
de DBLORT, Pharmacien.
il.
Ru* B*iat-A.utoinm
C'EST LE MEILLEUR
DES PURGATIFS
From Seilfmber 15 th
Lunche fi Dinners
Or 4.*<5 Wi e incMieg
il lo i l|! A M.
6 to 8 i m
POHT- VVTJ-F'IilJNrCS^l
AU..PETKU3, Pharmacie ALUERTiKt
Pharmacie du D' Justin VlAt- .'
i retires le* bonrttta Pharij.i
*
Pension Suisse
Lunchs Suux
Confor abla maison de fa mi
le situe au Bois de Chnes
proximit du C hamp de Mai s.
807.Avenno Grgoire
Pharmacie F. Sjourn
Donne avis sa clientle, aux mdecins et au publie qu'elle a
Iramsorm son Labonloir j d Urologie en un. Laboratoire de
biologie appliqu sous la Direction du
Dr Meut et F. Sjourn
Le laboraloire ea' ouvert tous les jours de 7 hres du matin 0
neure3 du soir pour touies les recherches ei analyses prvues dans
l'annonc. ci jointe, saut pour le
Wass rinaii ? et U constante Ure Scrtorie
Seront reues que le m^rdi de chaque semaine.
S'adrehav ia Phirnrciepourles renseigoeneoty
mlyes d'urines tiSue Rastriqu",
Kactio i de Wasse. .nann
R'dion deTriboulet,
Kiamen du sang e> du pus
Examen d i malires fcales,
examen oe crachat
A Ibiimino raction
Cons.anie u'ro Scrtotr '
Recherche de Svirorhtes < t it Gonocoque*, ete, etc.
Grand Htel de France ie
m
oui par sa HtueUion unique au entre des affaires se recommum^e
olus que iamais au public e* ses nombreux et distingus Clients
Zmrtn UISINE soign', e'. hut leconioriib'.n n{ grurt (i Commet u et pirtu-ulireincnt aux commer^nts de passigr
Vort-u Prince.
LH'i dbile pr yail<.. *i p i h riquai
0* Vins de honleanx *a Ml r
Ll .....i-,a Mr%,*tem**l de H i tt >' o n * Qnren w
tus de tai *, "O'fi vouions le prouver par des .CEKtlFtCUTS qut
nous tenons toujours la disposUum des Clients.
Cba^aone et Vins JSovsseux rix medrs
Cixrm lioMtarts irau^ses, mmt Mi-
Abonnement
un Mois
Poil au Frinco Gourdes '2
Dpartement 2.. L
Relancer 'i
ii-erioBB et ibon-.c trnti pays
Cabinet
DE
Me Louis Lontdas Lav nture
Avocat
Uoniultation : matin 7 ha 10 ha,
oir 2 h* 5 ht
Roe MS Dr Aubry, 12
Chez
HENR STARK
No 1917,Rue du Quaiten{are del Gare
On irouera toujours de Ceram's simples et de lues*. Speeia
j> de ercieila en satin pour eniants et jeunes gens,
L' public doit toujours sa rappeler q .'en vdre sact dir^cleiueut
a uci pour leur commande de cercueil, il couemiae lue MuU'^s
paiitis assrz constd abies que tont Measi.'. lej niermedi&irea*
Prix riautt, travail sotni et $olidt. Hvraison pramp.
N B. La nuit et les jouis de tte, s adritse au chef d'atelier, Mon* .
lieor Fi.hier HUSSON.
R.i?5! Ci!! *?!*? No sa^n ta ee laujogg nalhe^ahi_____^


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM