<%BANNER%>







PAGE 1

LE MATIN sa ce m plte satis(action aux violatio s il gtan'es des clauses militaires du trai t de Versailles commises pendant itl six derniers mois et manifeste la dposition de se contormer aux lus uuctions de la commission. MM 9B, CONSTANT1NOPLK Suivau R.(ei Pacha, gouverneur kma'isieles turcs nanoualistes considre^' q.e le sultan Mohamed VI s renonc kt Kalilat en prenant la fuite. D'aprs une nouvelle d'Acgora le | i ce hritier, abdul Medjid Effendi uusin de l'ex sultan, a t lu calife tt piendra ses fonctione demain ti palais Tcp capou. Le nouveau ca I le butait accept la dcision de l'as itmble en se reservant certains pc J vo.rs temporels limits. Lis ministres s'entendent LAUSANNE — MM Poincar e Cnrson ont dtn* a Territet avec Mus %  olini , rveills ei sur tant ont en tu ju qu' la cFos rite, et se so-tarits, surpris, devint leur msga'in de caf et d'alco I, tan dis que I ircendie dvorait le< fruits de leur tac ; ieet de leur bo ne vo lont. Nous souhait ns qu: Messieurs Lous Mar in et Emil-Cadet re se d.'coungeit pas et se reprennent avant longtemps. bon courage nos chers amis Pour ia Byft .jjp a mit ion a 1 occa>i TES NOUVELLES Nouvelle* di Cap ministre uc* ftnan.es, W.n Kan, D tAnna | M ClLOlSeJ, It Nfovem accu. d avoir rtu une coui *" ,pcPAR1SLe arait nom te ne en rempl dit ge qui se retire du seiviee d itauque. Le prsident Millerand envoya un message de condolances a M Sharp atah Bernhardt faillit irs victime diccident d'auto nobile prs di Sin R*mo la machine ayant capot elle aoufire lgre nent de la commoton issseitie Liste No 28 re.nna nn Or l.neph l.oubesu des Cayes —Oit souscrit en dollar les oers mnes suivantes : Dr W, Ttieard, Dr Rjlx Lon, Frai k Fthire, PThTl4tnii; Yvari Gerdes, Rameau Lotibaau, I), M on de 1 emprunt de 6 millior.s de livres qui devait eue lourni avant la gu rre ; JI un groupe de r.naiKurs ausio-allcrrund LONUKbi — Le i rs, 'a ant de m Journaux deParis Les iitresst's ront aviss que par le s|S Gorgas de la ligte Ptna-na ont arrivs les journaux de Paris du 24 au 11 0:t->bre. En veite i la librairie du kiattn notre bien a m Evitu.*, Monseigneur K. suz a, Isiss: un peu a dsi rer. Le bel ge di noire Cher Prlat, 'es fatigues et Us peiaes que lui ira PeiK-ioa defamlle t d c L b 0 „ A m ___ ,„ S c h o i berg Le matquis de Crewe J, Loubeau Q Mirg-on; A ndie u prsident Harding prononcera un d.scoa. d ; oe , he uo tidieLne ont contri ni* • MM ..'b^f *TO..', tt. ^s??Sa l Ma Schombergs Boarding Houseliue G. et 22 Un avion pni&saii (Nargesser) as frsc is, fait cons traire un av on de la forme d on o ut muai d: moUu s de 700 :he vaux avec lequel il e pri atte nlre une vitesse de 4 /oo k omtres l'heure. Les Cours PARIS 20— Sterling 6j a$ Dollar 14 (05 I S aJBJUl. ggaegBBgBBMB Notune Gpr.ier Chariot; Y von M ) ni le, Flix Pi o-ge, Wi frid liow i; (ie) ges Leoi; Aononse Dichinsa.], Joseph s'.acf, fcldal Morailie>, I) wi vier H il 1 Total or 11. Lise No GJ re iffl i Mr lirent Julien de la Petite Hivire da i' \rt bonite— Oat eouscrlt nn dollar les S ermonnes suiv-iotes Hrard Julien Binroud, Othoiiel Djrsinvil Alh-rr N niai, Rjbar NaierTotal or 5. Liate No 36 remise Mr Linn Kiiuain dea Gmaives— Oit Boisent un do'lar le* personnes suivai tes Linn Romain. D. Bartbole. Albert Baith >!e, BA vVo'if, Dr Leg 0, M Pdhssier, Sey UDJT Glestin; A. i mata St-Loais. Jusiin Simon, Flix Si Maciry Total or lt Liste No Q ram se Mr Albart Duval Grand Uoave Oat soi • crit un dollar les personnes snivan tes: Albert Djva Tho nazau e Un re nerciant e.i'ore u amricaine pour son interv nuon luni.n. aire en laveur de la Co>nune dj Tno nazeau nous '.ug^s rons de ne pas ngl g r le Cur dtJiun.t pur faciliter la tach Il connat ICJ paav,e> h juteux tt pttera 11a eooeeuridf-oas Nous reco.nmanJon surtout les pauvres gens des rlabiu ions ; Gigonderie, Cire, 1a troue et Chapotin qui n'ont u eau ni linge Nous esprons que la Crou Kouge prend a en considration nos suggestion). Son a: ion a . admire et apprcie a sa juste valeur— que sou exemple soit suivi, Fate de a Persvra n e Belle et imposante crmonie ce m am i la Ca thdraie t Eg ise ait comb e. Aprs U rc, non d une cinquantaine de nouveaux membres, le pre Richard, Cur de la Cathdral;, dit la messe. De b;aux cantiques sont chintds et avant la bndiction par le iamt Sacrement l'Orliciant te.nt la vie de tou e puret de la ViSrai Marie, patronne de I Associauon. Cet aprs midi a 4 h.uns l'issue des vpres les persvrantes processiouncrout avec la S. tue de la Vierge par l.s Rues 1 nergie d'roe ne qui ne voit que Les forces corporelles' narfois, tra • hissent les plus nobles intentiors! Mais ch L 5a Grandeur, le moral doniae toujours le physique. AujourJhui, nous avoDs t heu %  eux d'appreadre que h sant de Monseig eur s est amliore La nuit D' pas t mauvaise Aussi, nous croyons que bient', gric; aux ferventes prires de no> fi d es e des p'ies de notre Dio:se, notre L'en ira hvqu? recouvrera enti.cm: i sa s-n , p m le p us grmd b en de nos prpulations du Nord et du Nord Oueii CAP HATIEN Piix imidr* Gustave Anger ded, Flix" Dijein, Emmanuel Kavjua^h. Emmanuel Th'zan fais To al or b Liste No 15 remise Mr Louis a vierge par l.s Rues ; Fronts fo.-.s, du Cn Mme Auger pOJr lis et Bonne Foi. Le Temps L'atxlfaire de Qrands Bois Depuis hier la Commission appele • eoqu ter sur I aifairc de Grandi Dois est 1 Port au Prince Azard de Logne— Ont souscrit un el "^ djn u ,,e Jei i"*'" J u Palais National dollar les parsonnA* s-ivaites : Ab n "".* M dU P"' on P" ' i*'iaent de u R L'Affaire de Me Adraar Au k guste centre notre conf re Richard Gons ant Ce ma'in, b.aucoup d'individus se I nt rendus au Iribunal de Premi.e 1 s anc? en vue d'entendre la plai doierie de l'aftiue en dirhmation d: Me Adhmar Auguste contre notre Confrre Ki ha d Constant GuillOn G. AUQand LOUIS P "u U Te'iirei rat it adresses Aiard (5) To a 1 or 7 L'.ste N J 38 rem se Mr Marc A'. Leur attente a t vaine. L'arlaire a de nombreuses ne sera platde que demain matin, pti'ounes plus ou moins intresses dans l'alfa re ver s Je$ dj x heures Noua invi ons le pub. c s: rendre en foj e cette audience, car les d On nous du que pius de 160 habitants ont t Nos excellents amis, Denis S. Aude et Chat'.es Moram qui. depuis gf da C.p H-i Ueo Ont souscrit un $£*!£ir^dZ&Z 0 ** la fondation du Matins, il y a J Z {i ,l,ar • %  nersonops suivantes ; ira, n'ont jamais cesj leur cola Marc Arty Eug4nj N x in. Maurice „ 7ai _, bort'ion notre journal, co tr.buant a aoe > AdriBU Z Pjjf' | H A P :loQ nsi grandement son succs S au Liite No 5l feailg? k \S^ d9 Jad crlit q fil a acquis devant opinion Ta die(J de Corill Ua toatorit UQ publque, viennent dfaire hciun-. do'lar: Ed. Tardeu, Antonio Tar tion de 1 1 npnmeie l c Ab ille 1 s d u; Mme V\e L g goeur pour son se proposent d'y diter un quo id.eo fl's ded To al or 3 qui paratra putir du lai D£ em> Lite NJ M r miaa Me OJil)' bre prochiiosous le litre •Le'lembs* Charles t, ort-c-rrince (suite) Nous faisons des vo.ui pour no Q.it sjaaeiit un dol ar Louis Lelio tre nouveau conf e et nous nous \t V|I, V B !" !" l rti log ie, Louis p-rsuadons que sous la direction ex ,uft £ l u 11 ,l i l Nd, 0 " M ,ut 1 1 P a !" /H. nn amiKt An-* m H ICk ,lHnn G 1 "" 1 1 Otal Or 0. pnmentee de nos amie 5t Aude et L isle No 3 ramue 4 M. LJJ Alexis Moiavia, Le T.-rops i p endra ru g de fort au Fr.uce ( toi t ) O it d.ns ia Piesse pour s occuper d s sousciit nn dollar Edinoua Gourai gianJs intis dutili pub-ques ge, Camille Boroo, Autoioe Andain; qui sollicitent 1 attention des liai G-or^es Audain; Dunoels ABCSU Cio;PierreMaigoan, D.lat e Miigoan; M A vi^r^1mXri 5 'Les 0 a r mu a> tiens. Li Maison H. SI LVER Vient de reci voir pai les deniers steamer : N (juin il |i t'H Au profit de I Efiole Amricaine Vaudeville Le 29 N .vembre \9i l 2, Cin Vari ts E tre : 1 Dellar Cartes vendre cNz Simon Vienx, Metropolitan House - — sa swaMaasMWBsa..a* Conjp;i(inie Gnrale TrajsatlaDlique L> steamer "Carbet" est attendu le -21 courant et repartira le mme jour pour I Europe p.ensnt fret aeule ment. Le steamer "Biskra" venant de Bordeaux est attendu le 38 courant. U repartira le jour de son arrive pour Fort de France via les ports du Sud, pterant fret et passagers, le fret pour l'Europe en transborde ment Fort de r-rance. Port an Prince, 10 Nor1921 L'Agent E. ROBILIN SBSBBBBBagii -. ii m M —i — ai Varits MERCREDI Maison de la Haine 6* et ye pisodes Entre 6. z Parisiaua CE SOIR Al-Aida Zaza Avec ses .Serpents vivants, Danse Orientales etc. siin qu'il soit tabli le produit effectif Dril Union *iitiA\niUi or0.8(J de la souscription. *r 'J' -*t*Pour le Comit C. BENOIT, avocat TS-T i~—r ~ %  •^.i Drili Tussov Or 0.45 La maison itivite en outre sa Cinma L maison invue en outre sa nom* t < Al ilIirQ/f. b !" u e elisnile k leur vair les m%ani %  TkQP AVE Rhill 1 itclllciy^ jlquos nouveaut* $ les jolis ariic'es iJUMUiflYu Ul^Uv i*"Membrepn^i* dih:we$ de linesses quelle vient de recevoir di Panama RailroaD Stea nship Line d e Bureau de l'Agent Gnral Port sa Prince,!.! 18 novembre 1922 Bulletin No '2-2 > Les chargeurs s .rit prie de noter Cen. G w Gœ'haU • partira de l aUne New York P jr ,e P*> r Hiitiensj le Mardi 21 Novemb.s 1922 Ce bn'eiu rempU;era le steamer Advance, O: 15 HOMPSON Ag nt General Le fi'ra demand l'autre jour. Entres : 'A gonrdes & 5 gourdes i.. •!> Membre provhai-i \.di h:\y.cs de finesses au elle vient de recevoir du maun. sera ceUbr a la HatiUque . > vww boire D*mi le mariage diMellt Marie Ci qUCll? V*illU U d*S W IX dfiant E Amie av,c Mr Alphonse Lien i..!. ._ „..„ %i „ M ^ ^ *"*!•<*••• Durand CompUmenU tOUie COrCUrtenCC* ASYHHE PAPIER PRUNKAU %  rlKKHl<>iM* UprariMiaaiMii rausesti. sa.f i



PAGE 1

LE MAId Enralsion Scott Emulsion Scott / Fraifc I F aie Ai rive pi r cbiqta t'pBU de Ntw Yoik lu vebte par flacco par donain tr caisse et par tiroaae Eo groa i Prix arcial Laez Franck J al A HT IN Rue du t'egaeio l'Etat Eu face Usine 'lacel'oit au Hiiue Cl) de Sleamsbip G Fordgn Services TO AND FROM United States/United Kinjdoirard C'ntnent Tia New York Gari beau Repubi es and klaute. Centra! and South America. We quote ihe very l^owesi Raies For Passe vger 1 reight and Olher Information. LehnetFink m. (\i aon ronde* ce i H New-York, .U.A. Laboratoires Bloomfield, N. J., . U. A. Extraits liquides Teintures Liniments Apply to : svatts y%* L.W.V.1 > _. Globules Robaud itiltata merretlleux. surprenante mm E I T.i/IM •**.LeFuum;Blr.: rV.no 8*50 iiuml.ii,, I U. DSPEMUBK. 3. Mu* de Mort r , fui,. I ara Se Co yhyonliL, e&. $anltlli Se Co $, & ^ViXCaaiuaa Se Co Venus Bar^.ri* a e uua <&dz 3 eau 9ticcar3l ^a var 5c Campant eo. ^VUrur 9. Cati^tl tSaacaiJ & Co Il vit nt d'aire ouvert on chic et lgintcef la lirai d'Hu en face du Cin GalactToua ceux qui ont \e got des bonnes choses viendront fretxest coDtoœtxer Vnus Bar c la pro tet et la promptitude dea seivicea rgnent d'une faon saua pareille Nouz qu'on parle aussi troia lan auea : l'anglais, le fianais it l'espa gnol La propri aire Mme Vve ONEL BHUTUS ^orl-aa-^rinctv cPap Hatien, lax CayCwV '.' factuel Sirops Onguents Esprits Dsinfectants i Pastilles Spcialits Produits pharmaceutiques Herbes mdicinales Lon B. Thbaud a (juin C. H. C. Pearsall, General Manager M. A KervviD, G ouvrai treight *genl, fier 44, North River, NewVork. V. S. 4: E. F Clemenls Panliard Oild Corporation Luhricaliiiy Oils & (irease Huiles el Graisses Prix cl qualits dfianl loule concurrence LEON 11, Il I Eli AU D Agent %  xcl.isit pour ll>W Lelui & Fink, hic supaRioiur*; Fonde en 18"6 BAS PRIX PIOMPTITUOB S ANS OE DOULEURS RHUMATISMALES GUERIES GRACE AUX PILULES DE WITT. Etre enfin dbarrassa de ses douleurs rhumatismales, aprs cinq ans de souffrances, telle est l'heureuse exprience de Mr. D Hell un peut penser qu'il est birn remarquable qu'un tout petit nombre de l'ilules De Witt puisse effectuer Une gutrison rapide—mais nous en connaissons fort b.en la raison : les l'dules De Witt sont HMppoatea de telle sorte qu'elles se rendent directement aux reins (non pas dans le canal intestinal) et oprent lvacuation de toutes les urti ules de toxiques cristallines prunte dans es tissus des personnes cjui souffrent d rhumatismes, goutta, sciatique, etc Le fait que Mr. %  ll^ll n'a J.ini .is eu de nouvelles attaques constitue cert-s l.ipr-m • convaincante de ca que les Pilulea De Witt accomplissent bien la tache dont elles sont charges. Lisons donc textuellement ce il Mr. Daniel Bell ~l>epuis plus de cinq ans je souffrais de ter,bls douleurs rhumatismales qui me tenaient t Ml le dos Laa douleurs taient tellement terribles que J'avais tout juste la force de me r J avais essaye remde sur remde, dans I aaptif d* tfoavat quelque choaa qui soulagerait mm inafftanfaa. mais irai tait munie Les Iilulca Da Wht p<'"i lea lau-Fiince, Huili, Touh produits clii niques, pharmaceutiques el autres niic es no dables dans une pharmacie. EPICKS : Poivre, Cannelle, Girolle, AIIS toile Muio.rle tic etc. SUfUiE KXFFIN SPECIALIThiS ; /Marque, priv*/ Lygol dainfectant/'arfa'neriu.ArUciat jour barbier, Bay Hum, Chocolat en poudre, Hait* de foia de JJoatj*, Knoolaioa, Gold cream, Ex raiia pour f si-e aae n cea et pau de lo latte,&*n f A ott/iivtit* HATI liPVitirtt {{,?. NeW de Quinine, Poudre conne lea inaectea Soluiun pour ronei v i lea cot, Le lfUmer n/lill VeivUril M-o CW frij ^ Lult ^ MagDsie |.. ll .dre i 0 pflri.ure pour U to It-tle dea eiteli <*u? ahee#er Hooa (4 f^^ ^. i *.;,. intio (/.a rouble* dfa in'ea ina rhrotiquea Tti, Cire rouf i- t arqaetc, (o.nuettlu WHeXie OUf* OUr Jacmei Via IOU le que 8, EUxlr*. Epica, Sirop* divers r^intureadiveiaes.Vina. eic, elo. K. Demtndtale raialogue dea pci.ilit %  < Coolinnt voa commandea LEHN .v rl.NK, lue; voue eenc abaolarnen) aatiafait • Traite le bonnes ?ba m ciea da %  ays a'approviaionn fit chn Ll'l* | & FINK, Inc Lon B. Ihbaud Agebt eicluaif pour llulti V-lt k fit de* 1 OrlS dU Nord t St attendu Eaaence de lleura, Ean de Flonda, Miel pour la table. MOJ arde, M wwfw oOlive pour la tablt. Bioaaea dtrta, Peuperroin H i le poi r i la Capitale le £~ COUrant Il latSSera les mouatiquei et auirea inaectea, Hegulol : Huile COQ .e cooal pi port du Sud prenant fri et passtgers Son retour i Port au l 'rina sera fix ult reuremt „ 1M ... La coiipganie Cl^da a tabli un service bi-meo suel entre Kew York et tous les ports haitieos, Forl ao-Pr oce, le 20 Aiveintre 1922 Joshna L. ittaily & Co (Church S Thomas Street s) New York MI. te. a-*-* eI Bracoa a laiss New York le \j une de8 meilleures et des plus for m PILULES 49c t,d rettemeni pour Fort au. Prince tes matons de iissus aux Etats Uni HE Uf ITT r il '** n [en(iu le 2' r >' n l*i***ra te Saim Denims, Checks, Ginyham, Toflt 1|" ff | n niQ jour pour Kingston e' les ports a drap etc, etc. * la Colombie prenait* / l et passa La meil'ewt* novee d achats: Prix ?3U1 LES R3I.-V.3 ET L \ V.~33IB U plue grand remed** du monde pour U RHUMATISMES, DOULEURS DORSALES, et toat dsordre* dea r, ISSU ET DE LA VESSIE. Us Punlaa Da Wiu sont an vente >ln U>utea Isa {iharmaeiee du moodo aotier. Le arawi Uacuo ea > hit t plua qna la petit. 91 vous opronvea kavwpra ur*r lea pilnUsautbesv w L> Wtti" adri "u rsnileasjvssss* 47rfmaoic abciiau. antaW, 1. n wn > riBa%. gus Poii au -r*riiie


PAGE 1

*=E**l*3*>IIMATJN HO. ^ Faiblesse Vaillan' tf Hourl A? ns pr >*u-,l7$0 Rue du Ma -sin de l'E *l • Il d'i cpi un >|iMiiliit dli i %  "il |UC • • > i l ilfBJ I i 11 • de la ] %¡ i iirf, 4 K I itallt Ml ni ce |>.ir la m 1 d • looi riri. r. vli m ir p | aiti p ui -. i it.h'e -a iMIIC. V >!r %  Jtfttiru ri i inl>!e & une p'anlt qui se nu ,i I I d'eau Dr mme c,ne revu fie un. nliuteiaii^uU-uiuii ain-^i "UIIHM DIS" d une une vitet MM \ If neuf nouvelle a la n affaiblie "Windiiii' p >*ede n %  |> 11--.1 ce i|u idn ; %  ; i .•-( un I' m i|iie, un Ktc mal In iiil, un (.t i n ti'iir d<' ung cl un Aliment poui les uerf*.— le tout runi. %  lit* WIO0 Ql LII0 cre une for e i;orirW r i-iie v n ol en VlMIt ncutez i) ic ccl.i voua il du hi.ii. Vont tcnWJ | ie rr vii. voua iKimie plu* diforce uue i oui n' avant, et Mil v.tre Il % %  i.' :• i de it.il.l noir.rl'i ir e m.itll q'ie plub de l leciiia nr.uuJeut Wiiicaruia, Ach-Uz unt bo'.lteilU de Wmrir 'it %  -tin peut 1 o: lenl.f li.if. .c> le l'i.arma ici, fie. OILBMAN OO LTD. Wliiomiiil Wwkl. NORWlOH El Ver'e cbei FfUNCK F. MARTIN Au prit de 2 dalla %  g u'it boi li llle et 1 dollar 1|2bo''eilles Rue du Magasin de '"E'a'in face Usine Qlace Pc au l'iirce Pharmacie W.BUCH Recommande Pour la fermentation du Sirop $ de l lit (lasse, i cur un bon rendement en alcool La I.evtire dessche Florylinc Analyse et Experlito du Sirop et de la Mlas* au point de\vue A \T l\ Il 4 I !'i are la t ermentalicn et du rendement en Alcool excut* dans le labo XIL W V II il 1 \j ra oire de la Pharmacie. Pour la bonne saison HuiU de Foie de Morue, fraicht et dune quili' iv/rtewe, le remde le plm riche en Vitamine*. <$uigo3l.i eL Calanin, deux remDe* conlro Ix Coqueluches, Suprosiloire Anusol, le meilleur remde pour le traite nent des HmorrodesSwrtnsoires et Bardages Elastiques ,7 etines anticoliques Certtn, fiO'ieau produit pour la destruction det vunaites. Ai le BUK'K 6 cylindres en par ail et t— O. asion ei ep'ionnelle. S'adresser n Bareai du Tournai. contre CONSTIPATION Sea-Side-Inn MARTISSANT BIZOTON ROAD.-Pori au Priuct On ihe Ses Side Couple e vif w ci Mat Port ar.d (ne ci y Garage lor autecan roi lit fur boaling n ilie port Sra Balh. frfth waltr Showcr bath I^rge piaza fer Bail quels Dinnera on or.1er Lunches and breiWas i1y in 15 mi ule Ail drmks tirst class Can suit b bojrdart m nlhi Boarders for lunebes and dinners a 'om-i ic Piano with Electric curreat prenez lem COMPRIMS s SUISSES d* DELORT, Pharmaciew, 110, Itue Sntnt-Aatoiz PAHI C'EST LE MEILLEUR DES PURGATIFS PORT'AU-PRINOII Alex.PITnOS; Pharmoia ALBrRTmi Pharmucie ilu D' Justi'i VlAh•r tonre* Im* ftnnm* F hl•rfI>•'* . F.orn Sept, mbor 15 Ih l.tinrlie 1 il Dinners Or 4.25 Wine includit i te i ( 3 A M6ia8pMJ ^^ -8 Lundis SnciauK (rand Htel de France qui par sa situation unique au entre des alf lires se recommuton plus que. iamais au public et ses nombreux et distingus Clients vourta UISI.N soiqfie et h*! le confortable ntcesmreaut \oya eurs de Commerce et particulirement aux commerants de, passage Port-au-Prince. J. Ilt I dbite p r flailoo et par livriquei des Vins d* Borleanx 0 uaa et Bi.c Ces Vins viennent direct-m^nt i$ BiUSAC et sW giran'is ui fus i" rotu, nous pouvons le prouver ar des CEIITIKICATS que n us tenons toujours h dispOAlini des r lient*. Chaopaone et Vins Moussoux rfx modrs l o* serres aliment arc: franaises, oreuior cUkPension Suisse Confor able maison de fami lie situe a a Bois de Chnes, proximit du Champ de Mars, 807.Avenne Grgoire Le Matin AboDuemeat Un Mon ttrt n Prince Goarde* D pa meot 2 51 ei'SDzer i luaenicna >t sb rnamsu psyi m* • %  — — %  % % % %  — i i. ... ,— ..i, —,^ Cabinet DE Me Loui f.iondas Lavmture Avjcat Konaa'. ation > eus<$ Chambre air. lonles dimeiisions, surtout 30x3 It2& 30x3 En vente ches i / reslzmam-AGGkRHOLM Pharmacie F. Sjourn Donne avis sa clientle, aux mdecins et au pub'ic qu'elle a liai 13 rm son Laboratoir i d Urologie en un Laboratoire de biologie appliqu sous la Direc ion du Dr Ricoi et JF. Sjourn Le 'laboratoire ea ouvert tous le^ jouis de 7 lues du matin neureidu s i pour loues les recherches et analyses prvue danl l'anno .C4 ci jointe, saut pour le Wassrm nn et la constante Ure Scrtai ie Sitonl r\.u s que le mardi de ch que semaine* S'adr tJ ia Phtnnr.cie pojrhs re )3eig'l9'll!nUr• 1 nikes d'urines et Sue cas'rique, Kac ion de Wass • man ) ll&ction de Tnb ulet, Examen du s r g et du pus L'xa ie i d. s matires fcales, Ixamen de craehat /tlhiiiiiiiio reaclior. Cons'an'e l Jr^ Secrte if Recherche de Si in chles e' le ConocJqueS, etc, etc. Chez' HENRY STARK No 1917,Hue du Quai.enface del Gare Oo houera toujours de* Crcueils^stmiles et le luxe. Spcia aie de rereueils en satin po i entaola et jeuu.i gin. Le public doii loi jours npieler q l'eu s'sd-t) sait lireclemenl moi pobr leur c< muiafatie Je cercueil, il conomise les bnficit partois assrz considrables que lu.il Messig. les nltr,nedisirss. Prix riJuit, travail sot^ni et solide, livrtrson prompte. N H.— La nuit et les jouta de l.t, s'adresser .u cu4 d' eliex. Moa* ^iur Flchis: HUSSON. ~* R| (tes Fiu. (s Ports No aa.en tace de is^iQoe :tL^.diaJ



PAGE 1

xl 1 a_o aone No 4970 0IHKC1MUR PR0PR1ETAIRI Clment Magloirj NOMBRU 20 CENTIMES Porrt*u-PrJBC* 0 Hait Max-Ul at Novemb tttg ^L., PAN Mr!: A;, UNION NOV 291822 Nous sommes presque toujours coupables de l haine qu'on nous porte. SNQUE Quotidien RSDACrtCHJ; Aae Amricaine tio\\£# fELEPtiONE No S49 L'Exercice de la Mdecine =>* Cablp fil de la Pharmacie Tout le monde est au courant de i'atlaire Tiibi, eu an particulier, tans titre ni qualit, a ralis une in Lrveation chirurgicale, — ma heu nuse, cela va sans dire, — sur une jarturunte. L'a Hure a .on pilogue trdinaire : elle est actuellement entre Us mains du juge d instruction. Ou comprend bien, cependant que ce te .flaire dpasse l'impt tance d un tait d vers, et qu'elle constitue un v ii able incident qui a son origine dans la non-rglementation de lexer (ice de la profession mdicale et dans l'impunit que la pratique assure ceux qui se livrent ctt exe.oce, isns tre mdecins. Se couve dans lt mme os la profession de pbarma (ien qui est encombre d'une not .ble quantit de parasites, dont un grmd nombre sont comra ints : tn trafique snr la vente des dtoguts avec la mme lib.rt que sur celle des comesl bls Deux projets de lot, si nous ne nom uompons, ont t cepeniant soumis au Dpartemeot de l Intrieur par le Syndicat des mdecins et celui ces pharmaciens ; et nous c oyons ti.me que lun de ces projets fait partie des travaux lgislatifs de la pt sente session extraordinaire, — celui des pharmaciens, amend peut-tre far le Service d'Hyg ne. G est donc le moment plus que jamais d ablir une rglementation conven. ble, capa bie de protger la vie et la saat pu bliaue. Un mdecin de nos amis, — et ea cela il expose des faits connus de tout le monde, — nous a affirm qu'il rencontre journellement, dans 1 exercice de sa profession, beaucoup ce bodnes femmes qui soign nt ou\ertement. Et, constatation pnible, tlles reoivent une sorte d encourage ment de la part de gens trs huppes qui vont leurs consultations, auss ouvertement Ces bonnes femmes ne te contentent pas de conseiller, elles teignent, elles prescrivent, elles ex cutent. Elles prpaie it elles mme, dis sirops, des .ednaiies qu'elles d.stnbuent inconsidr Tient et pies c,ue au basai d dea cas. Le public doit sentir le danger d'un tel tat de choses. En supposant mme que les mdica.ions ce ceg sorte* de charlatans soient n rteosi \es en raison de 1 innocuit des dro gus qu'elles prparent ainsi, il tant ad mettie qu'elles ont tout de mme le danger d'inspirer aux mtladei qui les absorbent une fausse lientt* a que, en l'absence de toute autre mi dication arieu.e, e lles permettent au mal de s'aggraver. Nombreux sont les accidents qui ont t causs pa r cette pratique et qui ont t relevs, la charge des rebouteurs. par les mdecins dans le cots de leurs irai tements On cite le cas exorbitant d'une de ces mdicas res qui s'enhardit JUJ qu soigner des arL-cuons relevait de la chirurgie ( calcul rnal avec suppuration de l organe .exa'gie, tn meut utrine, etc. ; 0 auties tant de la gyncologie leur spcialit. Eatre paen hses, on sigaale qu que qu s sages femmes ont aussi Mnb.tude de commente de ce chf des empite ments au prjudice des medj.in'. Pour ces iun res, le fury md cil est arm, par la loi, du droit de taira des perquisitions ikel elles tt de ionli qu:r tous les ins.rumeats gya toogqu's (curette, dilatateur, t.g.>s de laminaire et: ) don' l'usage leur est interdit, — sans prjudice natu tellement de toute autres* San lia s lgales Dunefoi ou d'uae autre, tout le monde sent et comprend qu'il ioi porte, et qu'.l est plus que temp?, — aujoutd'hui que la S.n'.ublqico i su tue un servi ;e of-iei, — de mtttie un terme jour le piseot et un fie.n pour l'avenir, tous ces g ves abus Nous esprons que le G u veraement, dojt c'est le programme d'c.\ irper les bu> de tout genre, ne Lis era pas se s p a r e r les Conseillers d Etat sana introduire devant eus des lois app opriss pour ig e.ntQier. comme en tout paya ci vi i, l'exercice de la prof asion ds mdecin et de celle d: phaimiciea. Nous icviendrons eaco e sur la qu:? tioa, et avant longtemps. On ne cooh: uoe mon re, crit le fiolesaeur Tissot, pour la raccou moier, qui celui qui a pass bien des annes tud.er omm nt e le est faite et que les sont les causes QUI la font bien all.-r et qui la d ranget ; et 1 OJ CJ. fi a le son de racommoder la plus compo % la plus dlicate et la plus prcieuse des machn.es, d s ^e s qui n'ont pas la pins petite notion de sa tmeture, des eau ea de ses mouvements e: des instruments qui peuvect la rta blir • Nous extrairont du dernier owrii/e de M. Urmie les iatrwantes pages suivantes : Dana la nuitjdu 17 au 18 deem bre lSo'., la rvolution daa Cajoa opra un dbarquement la capitile L jour ae lit sur un combat bout ponant Les obua pie vaien aar U ville; le Morne Tuf dsol fay ait Bizoton, Carrefoa', pa ou ve a la Sud. Sur 803 h citation, entre U Croix des Martyrs et la Mo n < 1 1 1"* pital, mon pre r*ene Hit au moins deux cents personnes, \OJ rfugis taient expoas mile da g?rt. ear les Cacos aherchaeint fiire sau.er la poudrire voisineChaq ia fia qu'on projectile passait comme uu oiaeau da p oie. 01 ae co icti u • L w petits couraient la capture de l'en gin meurtrier dnonc dune Ibaroj par la motte de terre aoaev e Au voua une ide du vacasm ) daa me:e •. hlant leurs eafint f Malgr le '-curage de aas pa tisans, courage dpent duran trois annes aur lea champs de bataille du Nord, de I Ouest, da l'Artibouita s. da s i f, Sahavd fat ob'igi, led:mucb) l> dcembre, da qniier le pthis u-iti > nal .vUi* c tait on solda de uc,. n pour le oub i jasqu'a la d r nire cartouche, jusqu'au demies sangIl montait au for* Alexandre ponr couliauer a dfera -, q lan i i vit flotter au biut du m r te p v Ho i Diana hisa pat Sjtd-i Tl.naqu.'. Le palais qa'il veoa t d > quitter lai sait x j oi o.i de lier.lui Ls raate da la patauauoi, pjoat parlas fiammae. vai t fan tioas aaaa osar ngadar en ar i.'e. Le Viorne Tuf n tait plua qi'ui mo icaaa de cen lrtit Lt londeinn nous tio.n aur ei rum-a M i mre f ilaurait E ifm> noua dit aile, faiaoua a toar. Four o b ter aaa maliiear en va con empler celui da toua E i face du palais dtruit il ne restait que le tornbaau d'Alexa .dre i'tion Ver le Sii, anus le bayahnode, un indiffrent oorebait eu sifflant un boauf quil avait trouv l demi r Ai fort L'fdbju a, Guerrier Macombe av.it mis la f u ta m ga ain poudreIl ae raatait da lui qn un base cat bo.i.s, praje'. par 1 explosion aur l'esplanade du cime tire extrieur A toutes caa doulears il fallait une ouiolition A la religtoa seule on po v ut la demander. La populaiioa •n larmea se porta aux pieds de Nouvelles trangres PAR S 18— Mr Poincar n sid-nt du cm e l, lorl Cu-/.on sont conp' emnt dac:jrd au sajet dlit m ide i prendre ra 'es a l l' gird des Tu es a la co?lrerce de cal ai ait toujours t dispos! •mpl >r la force en dernier res;o>i .•OJ uae forme q : Iconque p3 r so nir l'armistice de Moudatia, mais ori Uur/on v.ulait aller pua loi et otteuir Vip :robitioi d^ U France paar l un t i a:tioa su p i a de vje militaire si bien .qu'on n: conpl* pis q le li confreace J Lausanne. M' ro ncir et lo'J < r T.. c, n B Jrri„, k n t /.V i, %  %  • Lausmoc arrive a n ie co clusioa ai rin se rendron cepeid.n de naia d6q je oa eo CM d'veata&LU! deIer.et, en Umy ou ils .un;, unini J Janl ^.^ ^^ eatrevie avec Mussoliai ati i de con firmer l'humome de vuei dis a!!ii et d* discu'er la s'tuat ->.i gnral! en Europe O di' qu'un nro et de participa ton Je U rVanci i une dnonstration aidit contre les Turcs, si c'est ncess ire, a t a .e^te M PomLa Sainte Ann-. lien d-*a talavres laia P .RIS 18 Lservi;e des douanes a inform l'attach rommeicial 1 amb s>a Vi d.-* Etats Unis que les tar l. ie, d>mees seroit sugmeates sur d : n mb eux art cls i partir du pen rjuvir Ce? augmen'ationa aftt: e oot viriuellcnent oues les ses par les flammes et tranapors impar a ions ds Etits Unis mais par la charit pubhq ie. gisa ent sur elles s'appliquero u t^ihment i toua iea toubsa. N)'ie cimetire mtlis payi i 1 exception Je ceux qui rieur n'tait plua la cit IRI morts on des traits spciaux avec la Fran daua la ville d s I'apis m J il se rendit au tta 1 ce cri .vive Siloave I il ne Musum dhstoie naturelle pais proaoriii paa le mot. mas il ac r^ra A son entre l'orches're ar ceatnaii aa tuease Eimu. il aan lu poU( oucr u MirseiIllis ', U; a Et dire que j'aurais cornba tu cn d .. f -, y '" encore pour lut Lenthoneiaame ar nc uivir n r„.£ ," -, souLv par Saltiave fait qou pro tr aDce sul ^ ,reDt ^' hmre apis.il concy Mi nom partout ou la b a"tournai! • se sppa uments.su lieu voure commsnde un acte dsespr. de se rr P er ' di-cuta de polit que Qaaiaote et un ana aptes, tn pet-l ave c le coloael e' ses amis Mr C temein delpique, deveuu borarae, mencesu reut le Ciaial Pershing, se trouv ra Vllirea pourcootem pu s a t, heures i| partit pour LOOK pler ve s I Eet la plua haute elme de sland o il tait l'invit dO.to cette rgion montagneuse; on lui Kaha Avant, il reodit visi'e i Khol(iira:ceat le morne Salnave. Il S aat publicist*. intim.* de Kinlev r tait hardi cet ancien chef de batail tuc || eraen t mi i ade Aprs e Z* *J Ion des chevau lgers. On lav.it vu, rer „ dj Q / y ,e W suivi de quelques audacieux, traver II' ',,'-' ys er .^ 00 ser en courant Laxavon, Ounamu. J*Pa nue louroone s la tombe the.laSavarne Longue, le Trou et de Wo,n tomb r aur le Cap on il allait son La pres." amricaine fait les plus enir un sige de au moi. Vaincu, h ran( l s %  •oget du prsnd homme d'I il cl-—'i t.e porto quand mme las liaafaii parla enoinmesn faite du -,;nu oir por r la prsidence, r^Kii 19— Le; puisrances sllies hig.bl e pa. dou ni ^ (i-v.,. oot inform -VW magne que les quel faira d aou gouven-e.cent un uoiiip tujs coucw.aant .e rttrait de la co.i de combaia uieurtueia, du eom mission militaire de contrle en . e raeocement la tin. magne sont suspendues jusqu' (e JKUEMIE que ie gouvernement allemand dont 5


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05792
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Tuesday, November 21, 1922
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05792

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
xl
1 a_o aone No 4970
0IHKC1MUR PR0PR1ETAIRI
Clment Magloirj
NOMBRU 20 CENTIMES
Porrt*u-PrJBC*0 Hait
Max-Ul at Novemb tttg ^L.,
pan Mr!: a;, union
NOV 291822
Nous sommes presque
toujours coupables de l
haine qu'on nous porte.
Snque
Quotidien
RSDACrtCHJ; Aae Amricaine tio\\#
fELEPtiONE No S49
L'Exercice de la Mdecine
=>* Cablp
fil de la Pharmacie
Tout le monde est au courant de
i'atlaire Tiibi, eu an particulier,
tans titre ni qualit, a ralis une in
Lrveation chirurgicale, ma heu
nuse, cela va sans dire, sur une
jarturunte. L'a Hure a .on pilogue
trdinaire : elle est actuellement en-
tre Us mains du juge d instruction.
Ou comprend bien, cependant que
ce te .flaire dpasse l'impt tance d un
tait d vers, et qu'elle constitue un v
ii able incident qui a son origine
dans la non-rglementation de lexer
(ice de la profession mdicale et dans
l'impunit que la pratique assure
ceux qui se livrent ctt exe.oce,
isns tre mdecins. Se couve dans
lt mme os la profession de pbarma
(ien qui est encombre d'une not .-
ble quantit de parasites, dont un
grmd nombre sont comra ints :
tn trafique snr la vente des dtoguts
avec la mme lib.rt que sur celle
des comesl bls
Deux projets de lot, si nous ne
nom uompons, ont t cepeniant
soumis au Dpartemeot de l Intrieur
par le Syndicat des mdecins et celui
ces pharmaciens ; et nous c oyons
ti.me que lun de ces projets fait
partie des travaux lgislatifs de la pt
sente session extraordinaire, celui
des pharmaciens, amend peut-tre
far le Service d'Hyg ne. G est donc
le moment plus que jamais d ablir
une rglementation conven. ble, capa
bie de protger la vie et la saat pu
bliaue.
Un mdecin de nos amis, et ea
cela il expose des faits connus de
tout le monde, nous a affirm
qu'il rencontre journellement, dans
1 exercice de sa profession, beaucoup
ce bodnes femmes qui soign nt ou-
\ertement. Et, constatation pnible,
tlles reoivent une sorte d encourage
ment de la part de gens trs huppes
qui vont leurs consultations, auss
ouvertement Ces bonnes femmes ne
te contentent pas de conseiller, elles
teignent, elles prescrivent, elles ex
cutent. Elles prpaie it elles mme,
dis sirops, des .ednaiies qu'elles
d.stnbuent inconsidr Tient et pies
c,ue au basai d dea cas.
Le public doit sentir le danger d'un
tel tat de choses. En supposant
mme que les mdica.ions ce ceg
sorte* de charlatans soient n rteosi
\es en raison de 1 innocuit des dro
gus qu'elles prparent ainsi, il tant
ad mettie qu'elles ont tout de mme
le danger d'inspirer aux mtladei qui
les absorbent une fausse lientt* a
que, en l'absence de toute autre mi
dication arieu.e,elles permettent au
mal de s'aggraver. Nombreux sont
les accidents qui ont t causs par
cette pratique et qui ont t relevs,
la charge des rebouteurs. par les
mdecins dans le cots de leurs irai
tements
On cite le cas exorbitant d'une de
ces mdicas res qui s'enhardit juj
qu soigner des arL-cuons relevait
de la chirurgie ( calcul rnal avec
suppuration de l organe .exa'gie, tn
meut utrine, etc. ; 0 auties tant de
la gyncologie leur spcialit. Eatre
paen hses, on sigaale qu que qu s
sages femmes ont aussi Mnb.tude
de commente de ce chf des empite
ments au prjudice des medj.in'.
Pour ces iun res, le fury md cil
est arm, par la loi, du droit de taira
des perquisitions ikel elles tt de
ionli qu:r tous les ins.rumeats gya
toogqu's (curette, dilatateur, t.g.>s
de laminaire et: ) don' l'usage leur
est interdit, sans prjudice natu
tellement de toute autres* San lia s
lgales
Dunefoi ou d'uae autre, tout
le monde sent et comprend qu'il ioi
porte, et qu'.l est plus que temp?,
aujoutd'hui que la S.n'.ublqi-
co i su tue un servi ;e of-iei, de
mtttie un terme jour le piseot et
un fie.n pour l'avenir, tous ces g
ves abus Nous esprons que le G u
veraement, dojt c'est le programme
d'c.\ irper les bu> de tout genre,
ne Lis era pas se s p a r e r les
Conseillers d Etat sana introduire
devant eus des lois app opriss pour
ig e.ntQier. comme en tout paya ci
vi i, l'exercice de la prof asion ds
mdecin et de celle d: phaimiciea.
Nous icviendrons eaco e sur la qu:?
tioa, et avant longtemps.
On ne cooh: uoe mon re, crit
le fiolesaeur Tissot, pour la raccou
moier, qui celui qui a pass bien
des annes tud.er omm nt e le
est faite et que les sont les causes
qui la font bien all.-r et qui la d
ranget ; et 1 oj cj. fi a le son de
racommoder la plus compo % la
plus dlicate et la plus prcieuse des
machn.es, d s ^e s qui n'ont pas
la pins petite notion de sa tmeture,
des eau ea de ses mouvements e:
des instruments qui peuvect la rta
blir
Nous extrairont du dernier owrii/e
de M. Urmie les iatrwantes pages
suivantes :
Dana la nuitjdu 17 au 18 deem
bre lSo'., la rvolution daa Cajoa
opra un dbarquement la capitile
L jour ae lit sur un combat bout
ponant Les obua pie vaien aar U
ville; le Morne Tuf dsol fay ait
Bizoton, Carrefoa', pa ou ve a la
Sud. Sur 803 h citation, entre U
Croix des Martyrs et la Mo n < 111"*
pital, mon pre r*ene Hit au moins
deux cents personnes, \oj rfugis
taient expoas mile da g?rt. ear
les Cacos aherchaeint fiire sau.er
la poudrire voisine- Chaq ia fia
qu'on projectile passait comme uu
oiaeau da p oie. 01 ae co icti u Lw
petits couraient la capture de l'en
gin meurtrier dnonc dune Ibaroj
par la motte de terre aoaev e Au
voua une ide du vacasm ) daa me:e .
hlant leurs eafint f
Malgr le '-curage de aas pa tisans,
courage dpent duran trois annes
aur lea champs de bataille du Nord,
de I Ouest, da l'Artibouita s. da s i f,
Sahavd fat ob'igi, led:mucb) l>
dcembre, da qniier le pthis u-iti >
nal .vUi* c tait on solda de uc,.
n pour le oub i jasqu'a la d r
nire cartouche, jusqu'au demies
sang- Il montait au for* Alexandre
ponr couliauer a dfera -, q lan i i
vit flotter au biut du mr. te p v Ho i
Diana hisa pat Sjtd-i Tl.naqu.'.
Le palais qa'il veoa t d > quitter lai
sait x j oi o.i de lier.- lui Ls raate
da la patauauoi, pjoat parlas
fiammae. vai t fan tioas aaaa
osar ngadar en ar i.'e.
Le Viorne Tuf n tait plua qi'ui
mo icaaa de cen lrtit Lt londeinn
nous tio.n aur ei rum-a M i mre
filaurait E ifm> noua dit aile, faiaoua
a toar. Four o b ter aaa maliiear
en va con empler celui da toua E i
face du palais dtruit il ne restait
que le tornbaau d'Alexa .dre i'tion
Ver le Sii, anus le bayahnode, un
indiffrent oorebait eu sifflant un
boauf quil avait trouv l demi
r Ai fort L'fdbju a, Guerrier
Macombe av.it mis la f u ta m ga
ain poudre- Il ae raatait da lui
qn un base cat bo.i.s, praje'. par
1 explosion aur l'esplanade du cime
tire extrieur
A toutes caa doulears il fallait une
ouiolition A la religtoa seule on
po v ut la demander. La populaiioa
n larmea se porta aux pieds de
Nouvelles trangres
PAR S 18Mr Poincar n sid-nt
du cm e l, lorl Cu-/.on sont con-
p' emnt dac:jrd au sajet dlit
m ide i prendre ra 'es a l l'
gird des Tu es a la co?lrerce de
cal ai ait toujours t dispos!
mpl >r la force en dernier res;o>i
.oj uae forme q : Iconque p3 r
so nir l'armistice de Moudatia,
mais ori Uur/on v.ulait aller pua
loi et otteuir Vip :robitioi d^ U
France paar l un t i a:tioa su p i a
de vje militaire si bien .qu'on n:
conpl* pis q le li confreace J
Lausanne. M' ro ncir et lo'J < r T.. c,n"B, Jrri,k nt/.V i,
, Lausmoc arrive a n ie co clusioa ai
rin se rendron cepeid.n de naia d6q.je oa eo CM d'veata&LU! de-
Ier.et, en Umy ou ils .un;, un- iniJJanl ^.^ ^^
eatrevie avec Mussoliai ati i de con
firmer l'humome de vuei dis a!!ii
et d* discu'er la s'tuat ->.i gnral!
en Europe
O di' qu'un nro et de participa
ton Je U rVanci i une dnonstra-
tion aidit contre les Turcs, si c'est
ncess ire, a t a .e^te M Pom-
La
Sainte Ann-. lien d-*a talavres laia
P .RIS 18 L- servi;e des doua-
nes a inform l'attach rommeicial
1 amb s>a Vi d.-* Etats Unis que les
tar l. ie, d>mees seroit sugmeates
sur d : n mb eux art cls i partir du
pen rjuvir Ce? augmen'ationa
aftt: e oot viriuellcnent oues les
ses par les flammes et tranapors impar a ions ds Etits Unis mais
par la charit pubhq ie. gisa ent sur elles s'appliquero u t^ihment i toua
iea toubsa. N)'ie cimetire mt- lis payi i 1 exception Je ceux qui
rieur n'tait plua la cit Iri morts on des traits spciaux avec la Fran
daua la ville d milhaureni avait tout dtruit pour diseut qu- U France a dcid dfini
mieux faire apparatra, ci o-na des tvrilentll, ne reorsail-
renparta mexpugoables, les qaa're rnnlrt, r* H,CI. *: rcPr,e"u
intrSda la lacrop.le, plua blancs 'Montre le Uni .mricaiu et le fait
que limait C'est il que revenaient 1ue e u^^ ae c" cbmgements a
en p.enos les habitants quavaieul cotnnenc X peu prs en mme temps
chaess de leaia demaures leabia q^-* le nouv;au tarif amricain est
Itte'ies flam nea Lt p?u. le dans uae pu e coiaid;a:e.
sa f u naiva iavoiuait Jr.inie Siiu L*s joaraaut de Paris einnme.it
te Anoe- Il croyait trouver la cause 1 ur reg et ai sujet de U raart de
du dsastre daaa un sacrilge gjel M Sharp ancien ambassadeur des
?"!i,ni!lLa?y*fA0iJ?. V,JJe"?.''n E al u 1IS eQ ^''ce l s reademt ht
aux efforts
en r dans la chapelle la nat. Il :'!;,* Tfrtl'T-L".!!^^ a0a*
avait enlev lea vaaes snera et j st 5?I "f.? .K aCCOtn
les sain-es esi:es sur lea marcha* J s f1' iiaf* ,arab "^w PJr
da l'autel. Le ssnstualie profan ;_, ..^j'. ." ,eaV UrT,,1l;.aai.?
tait rtste qnelqaea jo ira Lrmi i la
pil des fld'.es
La fo- rame ie le couraga et rend
ingaieux Sries ruioea fumaiites
ou a'est m a reb ir. L*a plus pau
vrea coavraieat leura maisons en
far blaace b Cits, mme en taches.
Maie une jonraee d inoubliable
trsteaie de/ait suivre ces jours de
lsigattion Au mois deJsnvier 1870.
naluavd. arrt aur la frontire, en-
tra t S fort au friuss, u ie muo n
charpj et jatnut aur la foule un
sant la Fr.n.a et les Knts Uais. Us
dportt la mort dua fille et si a
c.e ami de la France.
M. Ci neacean New*
Yor If. aUalaureuse
inaiiifd&tatioas
NEW YORK 19-Mr CUinvi|
a reu aameui ua accueil eu'hsaiiai
le dune foule nombreuse qui l'atien
ra^ard morne mais prohod 11 allait f'!* Ba terr ce e| c est entre une
____ _^ tre condamo par le tribunal mli ^aie numiioe d; lajaelle partaieol
-------- ...-----j-b--^^ ta(e^ tdoa84 aa p0iBUU roUg3 et fa de nomb eux vivats, que le cortgs
m n.. mi g siil sur lea ruines de sou propre sifna i 1H tel d: vile Uae coupa
ffl8UnC6 LU^nnO lilS* psi as. L^ meir.re cousomm-4. on gn d ir.fao'er.e m.siq ae ea ite ren
tiiera vive la Constitution de i7 dait les honn;urs. Aoii un discours
lies dans lea mu.ur du ^euplo d- Mr Mjtr-y Hube t e du mure
de poursuivre avec des huee I boio Wick r h (m.ptiideoi du convi des
me vaincu qa'il ss'uatt la Veille par ,, , alrargerdJ| Mr C meaceau
das ovations Mais il est usai da s ,p n , |lj \ aa JJ^jfj;
Angle des Rues des Fronts
Forts et du Mnjasin de l'E*9t
Marchandises
Franaises
mes qui saven' se j.J.____. , ,
., \a .nr. ta, ra. hoiaeurs d jnt il a Le Prsident l'Arethai f t SUMare
N'tre orrespondant de l'Arc, haie
Dons tcfotme que le compte'reudu
de la lceplioa magaihque du Chef
de lEtat nois sera exp.di par le
dain de demain
11 y eut foule immense, enihou-
siasme fou, b i'iante rception au Pa
Isi5, ma son de la Veuve Pyrrhus
Aguant richement d ore. Au re
tour, le !te continuait et M. Homo
et mcoe reu par les acclama ions
de la foule qui 1 attendait La pcpul*
lion garde uoe bonne impies.ou au
ftsidenl qui a piomis de revenir
bientt la visiter.
En rentrant Poil su Prince le
Chef de 1 Etat a adress le t'gram
xue suivant an Magistrat Uosnsnuoali
| Os matin, la Commune de 1 Ar
Cahaie s'est mise en te pour me ra
fevoir et ce soir encore qaaud je l'ai
traverse mon retour de S. Marc,
l'allgresse se poursu.vait toujours
|e gatde de l'ho p talit cordial; que
m'a faite votre population, si connue
pour son amour du travail, le souve
nir le plus charmant. Dites le loi de
ma part en ces t rmes h u eux avec
lesquels veus m av.z accueilli en son
nom au milieu de ces viva's rcon
for tan ts
Louis BORNO-
A SaiftUM.rc les ma^ifrstattons en
lhonneur du Prsident ont t ga-
lement clatan'es.
Voici les tlgrammes au sujet de
la visite du Chef de l'Etat en atten-
dant le compte tendu ;
Prsidant d'Hati
Palais National
.s .
Club S tin. Mue cooh me Fte pa
bal en votre bonneur ce soir.
P.iident Club
NARCISSE.
Monsieur Lonce Narcuse
Saint Marc
|e remercie coidialement le CI b
du prcieux tmoignage de sympa
thie qu'i. m'a donn et qui confirme
si gracieusern nt les b iles m?n f sta
tions de dimanche.
Prsident d Hait:.
Prfet Charles Riboul et
Magitt.a' Communsl
Gonsive?
Je ne peux manquer de vous dire
combien je suis louch de votre par-
ticipation spontaule a la m rception de dimanche.
Vous vrz voulu unir Gom'vej et
St-.Vaarc pour montrer que ie lu,u
Ubons de l'Artiboaile oe forment
qu'an bloc autoardu Gouvernement.
Encore une fois merci.
Prsident d'Haitii
dvo"e?iceu" quTTe srfateiras noineurs d ,n. iU; ..t lo j t et expo
as Un soi un nomma passait, fre M,Ie ^il de Vlil e L Mrs illaise
donnant un air da triomphe qui pan u* les Pir es de 1 ancien Premier
dam la guerre avait aeivi de c' uie e le c or oos las amusjmeatK. Cli;qae fois pa tculier de Mr C menceau
qu il arriv% t nui notes II isles. alsp D. >s I'apis m J il se rendit au
tta 1 ce cri .vive Siloave I il ne Musum dhstoie naturelle pais
proaoriii paa le mot. mas il ac r^ra A son entre l'orches're ar
ceatnaii aa tu- ease Eimu. il aan lu poU( oucr u MirseiIllis ',
U; a Et dire que j'aurais cornba tu cn, d.. f -, y- '"
encore pour lut Lenthoneiaame a-r.nc-,uivir,n. r. ," -,
souLv par Saltiave fait qou pro tr,aDce sul^,reDt ^' hmre apis.il
concy Mi nom partout ou la b a- "tournai! se sppa uments.su lieu
voure commsnde un acte dsespr. de se rrP er ' di-cuta de polit que
Qaaiaote et un ana aptes, tn pet-l avec le coloael e' ses amis Mr C
temein delpique, deveuu borarae, mencesu reut le Ciaial Pershing,
se trouv ra Vllirea pourcootem pu s a t, heures i| partit pour Look
pler ve s I Eet la plua haute elme de sland o il tait l'invit dO.to
cette rgion montagneuse; on lui Kaha Avant, il reodit visi'e i Khol-
(iira:ceat le morne Salnave. Il Saat publicist*. intim.* de Kinlev r
tait hardi cet ancien chef de batail tuc||eraent miiade. Aprs ,e Z* *J
Ion des chevau lgers. On lav.it vu, rer dj Q / y ,e W
suivi de quelques audacieux, traver II' ',,'-' ys er .^ 00 "
ser en courant Laxavon, Ounamu. J*Pa nue louroone s la tombe
the.laSavarne Longue, le Trou et de,Wo,n
tomb r aur le Cap on il allait son La pres." amricaine fait les plus
enir un sige de au moi. Vaincu, hran(ls oget du prsnd homme d'I
il cl-'i t.e porto quand mme las liaafaii
parla enoinmesn faite du -,;nu oir por r
. la prsidence, r^Kii 19 Le; puisrances sllies .
hig.bl e pa. dou ni ^ (i-v.,. oot inform -VW magne que les quel '
faira d aou gouven-e.cent un uoiiip tujs coucw.aant .e rttrait de la co.i
de combaia uieurtueia, du eom mission militaire de contrle en . e
raeocement la tin. magne sont suspendues jusqu' (e
JKUEMIE que ie gouvernement allemand dont 5


LE MATIN
sa
ce m plte satis(action aux violatio s il *
gtan'es des clauses militaires du trai
t de Versailles commises pendant
itl six derniers mois et manifeste la
dposition de se contormer aux lus
uuctions de la commission.
MM
9B,
CONSTANT1NOPLK Suivau
R.(ei Pacha, gouverneur kma'isie-
les turcs nanoualistes considre^'
q.e le sultan Mohamed VI s renonc
kt Kalilat en prenant la fuite.
D'aprs une nouvelle d'Acgora le
| i ce hritier, abdul Medjid Effendi
uusin de l'ex sultan, a t lu cali-
fe tt piendra ses fonctione demain
ti palais Tcp capou. Le nouveau ca
I le butait accept la dcision de l'as
itmble en se reservant certains pc j
vo.rs temporels limits.
Lis ministres
s'entendent
LAUSANNE MM Poincar e
Cnrson ont dtn* a Territet avec Mus
olini la confrence dans le Proch: Orint
Les trois minis'.res ont adop un;
rsolution commune pour irtiter
toutes les questions qui seront sou-
mises la confrence sur la base de
la plus cordiale amiti et de l'galit
complte des allis. Les dtails de
l'accord seront d rentes ci matin
Cuchy:
Faibles, Anmique
Convalescents
vous retrouverez les forces perdues en prenant
L'EMULSION SCOTT
aliment tonique par excellence, et trs facilement
assimilable, proprit qui la recommande aux estomacs
le-4 plus dlicats.
Ce matin est arriv Mr Me Hhtny,
. r.citn Conseiller Financier dont le
tom s'est souvent ml ces temps
erniers aux difficults avec l'anc en
gouvernement
Nous croyons savoir que Mr Me
l'heoy se p opose de f-ire un sssfz
long sjour parmi nous II est accom
psgn de sa femme.
Arrive
Par le SS. Gotal W. C. Ga
gas de 11 ligne Panama, sont ?!
vs ce rnati i venant de New Yoik
'es passagers su vanl* : Mr et Mm
Mclhenney Mr et Mme N B. M r
baL |h Frankel. W. R Doug'a.
Mr et Mme loho S. Stanley' Cap .
R i. Aichba'd, Vi.to* Ge til, L;eit
Wm. W. S hneiier.
A.r. ive de Mr
Napolon B, Marshall
Par le Gcrgas est arriv au|ourd'hui un per-
sennage .'e marque Mr Napol*" Msrshall,
contentieux de la L*|Hion Amricain-, avocat a
Ntw-Ycrk. _
Mr .VUrshill et capitaine du 569" Rgiment
d Infamene des G. M ci devant IV Rgiment
de Me* Vork command parle Colonel lia
Ward.
Inscrit Jan- l'arme franaise en Champagne,
en Ar^onn', sSStsata des Vosges et de Metz, il
tut sr usemeat bless dans un combat de nuit
aux environs le Meta.
Nous airessons nos meilleurs souhaits de bien
venue a M r Mashall ainsi qu'Ira lemme qui
'accompagne.
bat!'nous dit on, feront sensaioi
nels.
Nous dp'oro-s i. Animent cet inci
dent qu* met aux ppsss deux
ra;mbre; de la Piesje et fcuhaitont
qu'il soil oli. oun la sasUcticn
gnrale.
En ver'j do p;in:ipe de to tfrater
n'tr*, not e D.recteo-, Ve Carmilus
Bissaiothe, figurera dans le procs,
comme avocat de n n ami, Monsieur
Richard Constant.
Martin et Cad jl
Messieurs Emile Caiet tt L'uis
Main, nui jn ns gens fgaleni'rt
estim, et bie i ernnes dans la to ie
t capoise, v errent d'tre l'objet
d une suipiist b en dsagrable
C'est dans 'a cuit de (*imicche
soir que ncs am>, rveills ei sur
tant ont en tu ju qu' la cFos rite,
et se so-tarits, surpris, devint
leur msga'in de caf et d'alco I, tan
dis que I ircendie dvorait le< fruits
de leur tac ; ieet de leur bo ne vo
lont.
Nous souhait ns qu: Messieurs
Lous Mar in et Emil-Cadet re se
d.'coungeit pas et se reprennent
avant longtemps.
bon courage nos chers amis !
Pour ia Byft .jjp
a mit ion a 1 occa>i
tes nouvelles Nouvelle* di Cap
ministre uc* ftnan.es, W.n Kan, D tAnna|M ClLOlSeJ, It Nfovem
accu. d avoir rtu une coui *" *
,pc-
PAR1S- Le
arait nom
te ne en rempl
dit ge qui se retire du seiviee d
itauque.
Le prsident Millerand envoya un
message de condolances a M Sharp
atah Bernhardt faillit irs victime
diccident d'auto nobile prs di Sin
R*mo la machine ayant capot elle
aoufire lgre nent de la commoton
issseitie
Liste No 28 re.nna nn Or l.neph
l.oubesu des Cayes Oit souscrit
en dollar les oers mnes suivantes :
Dr W, Ttieard, Dr Rjlx Lon,
Frai k Fthire, P- Th- Tl4tnii;
Yvari Gerdes, Rameau Lotibaau, I),
M
on de 1 emprunt de 6 millior.s
de livres qui devait eue lourni avant la gu rre
; ji un groupe de r.naiKurs ausio-allcrrund .
LONUKbi Le i Le roi prooonceia le discours du tronc |cudi,
Plusieurs mi lier de clio neurs se sou. lunis
TralaUar Square et ont insist pour que Uonar
Law reoive une dlguion.
BHUXiiLLfcs Le cardinal Mercier souri-e
d'une criM AlIocosm Son tat s amliorait ci*
pendant hier soir
vVaSHINGIN Le congrs se runit au-
jourd liui .1 midi pour discuter le p ojet de loi sur
:s subvenions 4 accorder a L marine inirchaui.t
bre.
La sant de Sa Grandeur
Monseigneur Kersuzan
Depuis quelques j > rs, 'a ant de m
Journaux deParis
Les iitresst's ront aviss que par
le s|S Gorgas de la ligte Ptna-na
ont arrivs les journaux de Paris du
24 au 11 0:t->bre.
En veite i la librairie du kiattn
notre bien a m Evitu.*, Monsei-
gneur K. suz a, Isiss: un peu a dsi
rer.
Le bel ge di noire Cher Prlat,
'es fatigues et Us peiaes que lui ira
PeiK-ioa defamlle
t d c L b 0 A m...............................................___ ,......Schoiberg
- Le matquis de Crewe J, Loubeau Q Mirg-on; A ndie u prsident Harding prononcera un d.scoa. d;. oe , he ,uotidieLne ont contri ni* MM
..'b^f *TO..', tt. -__________. ^s??SalMa Schombergs Boarding
House-
liue G. et 22
Un avion pni&saii
(Nargesser) as frsc is, fait cons
traire un av on de la forme d on
o ut muai d: moUu s de 700 :he
vaux avec lequel il e pri atte nlre
une vitesse de 4 /oo k omtres
l'heure.
Les Cours
PARIS 20 Sterling 6j a$
Dollar 14 (05
ISaJBJUl.----ggaegBBgBBMB
Notune Gpr.ier Chariot; Y von M )
ni le, Flix Pi o-ge, Wi frid liow i;
(ie) ges Leoi; Aononse Dichinsa.],
Joseph s'.acf, fcldal Morailie>, I) wi
vier H il1. Total or 11.
Lise No GJ re iffl i Mr lirent
Julien de la Petite Hivire da i' \rt
bonite Oat eouscrlt nn dollar les
Sermonnes suiv-iotes Hrard Julien
. Binroud, Othoiiel Djrsinvil
Alh-rr N niai, Rjbar Naier- Total
or 5.
Liate No 36 remise Mr Linn
Kiiuain dea Gmaives Oit Bois-
ent un do'lar le* personnes suivai
tes Linn Romain. D. Bartbole. Al-
bert Baith >!e, B- A vVo'if, Dr Leg 0,
M Pdhssier, Sey udjt Glestin; A. i
mata St-Loais. Jusiin Simon, Flix
Si Maciry Total or lt
Liste No Q ram se Mr Albart
Duval Grand Uoave Oat soi
crit un dollar les personnes snivan
tes: Albert Djva
Tho nazau e
Un re nerciant e.i'ore u
amricaine pour son interv nuon luni.n. aire en
laveur de la Co>nune dj Tno nazeau nous '.ug^s
rons de ne pas ngl g r le Cur dtJiun.t pur
faciliter la tach Il connat Icj paav,e> h juteux
tt pttera 11a eooeeuridf-oas
Nous reco.nmanJon surtout les pauvres gens
des rlabiu ions ; Gigonderie, Cire, 1a troue et
Chapotin qui n'ont u eau ni linge
Nous esprons que la Crou Kouge prend a en
considration nos suggestion).
Son a: ion a . admire et apprcie a sa juste
valeur que sou exemple soit suivi,
Fate de a Persvra n e
Belle et imposante crmonie ce m am i la Ca
thdraie t Eg ise ait comb e.
Aprs U rc, non d une cinquantaine de nou-
veaux membres, le pre Richard, Cur de la Ca-
thdral;, dit la messe. De b;aux cantiques sont
chintds et avant la bndiction par le iamt Sa-
crement l'Orliciant te.nt la vie de tou e puret
de la ViSrai Marie, patronne de I Associauon.
Cet aprs midi a 4 h.uns l'issue des vpres
les persvrantes processiouncrout avec la S. tue
de la Vierge par l.s Rues
1 nergie d'roe ne qui ne voit que
Les forces corporelles' narfois, tra
hissent les plus nobles intentiors!
Mais ch l 5a Grandeur, le moral
doniae toujours le physique.
AujourJhui, nous avoDs t heu
eux d'appreadre que h sant de
Monseig eur s est amliore La nuit
D' pas t mauvaise
Aussi, nous croyons que bient',
gric; aux ferventes prires de no> fi
d es e des p'ies de notre Dio:se,
notre L'en ira hvqu? recouvrera
enti.cm: i sa s-n , p m le p us
grmd b en de nos prpulations du
Nord et du Nord Oueii
CAP HATIEN
Piix imidr*
Gustave Anger ded, Flix" Dijein,
Emmanuel Kavjua^h. Emmanuel
Th'zan fais To al or b
Liste No 15 remise Mr Louis
a vierge par l.s Rues ; Fronts fo.-.s, du Cn
Mme Auger pOJr lis et Bonne Foi.
Le Temps
L'atxlfaire de Qrands Bois
Depuis hier la Commission appele eoqu
ter sur I aifairc de Grandi Dois est 1 Port au Prince
Azard de Logne Ont souscrit un el "^ djn'u,,e Jei i"*'" Ju Palais National
dollar les parsonnA* s-ivaites : Ab n"".* M dUP"'on P" ' i*'iaent de u r
L'Affaire de Me Adraar Au
kguste centre notre conf re
Richard Gons ant
Ce ma'in, b.aucoup d'individus se
I nt rendus au Iribunal de Premi.e
1 s anc? en vue d'entendre la plai
doierie de l'aftiue en dirhmation d:
Me Adhmar Auguste contre notre
Confrre Ki ha d Constant
GuillOn G. AUQand LOUIS P"uUTe'iirei rat it adresses
Aiard (5) To a1 or 7
L'.ste N j 38 rem se Mr Marc A'.
Leur attente a t vaine. L'arlaire
a de nombreuses ne sera platde que demain matin,
pti'ounes plus ou moins intresses dans l'alfa re vers Je$ djx heures
Noua invi ons le pub. c s: rendre
en foj e cette audience, car les d
On nous du que pius de 160 habitants ont t

Nos excellents amis, Denis S. Au-
de et Chat'.es Moram qui. depuis gf da C.p H-iUeo Ont souscrit un $*!ir^dZ&Z0" **
la fondation du Matins, il y a j z {i,l,ar. nersonops suivantes ;
ira, n'ont jamais cesj leur cola Marc Arty Eug4nj N x in. Maurice _7ai_,_______
bort'ion notre journal, co tr.buant a*aoe> AdriBU Z*Pjjf'|H- AP:loQ
, nsi grandement son succs S au Liite No 5l feailg? k\S^d9 Jad
crlit q fil a acquis devant opinion Ta.die(J de Corill Ua, toatorit UQ
publque, viennent d- faire hciun-. do'lar: Ed. Tardeu, Antonio Tar
tion de 11 npnmeie l c Ab ille 1 s d u; Mme V\e L g goeur pour son
se proposent d'y diter un quo id.eo fl's ded To al or 3
qui paratra putir du lai D em> Lite Nj M r miaa Me OJil)'
bre prochiiosous le litre Le'lembs* Charles t, ort-c-rrince (suite) -
Nous faisons des vo.ui pour no Q.it sjaaeiit un dol ar Louis Lelio
tre nouveau conf e et nous nous \t V|I,VB *l rti log ie, Louis
p-rsuadons que sous la direction ex !,uftl u11,li,l Nd,0" M!,ut'11,
Pa "/- H. nn ami- Kt An-* m H ICk ,lHnn G1""1 1 Otal Or 0.
pnmentee de nos amie 5t Aude et Lisle No 3 ramue 4 M. LJj Alexis
Moiavia, Le T.-rops i p endra ru g de fort au Fr.uce ( toi t ) O it
d.ns ia Piesse pour s occuper d s sousciit nn dollar Edinoua Gourai
gianJs intis dutili pub-ques ge, Camille Boroo, Autoioe Andain;
qui sollicitent 1 attention des liai G-or^es Audain; Dunoels abcsu
Cio;PierreMaigoan, D.lat e Miigoan;
MAvi^r^1mXri5'Les0armu qui ont bien voulu se charger des tUiCS lrS ^UOl tS OOUf homUV'fi.
listes de scusciip ion, sont pris de .,*, ._ ..
les faire aboutir dans quit ze jours Lt*lip Ut de paille iVltalll SUp,
su plue tard, remplies ou non rem- #,,,i0 # ... i.*#x ^ a
plies, en vue du rglera,o fln I Les tOUleS lS qU lllS pSUr hOMMe*.
Lorni de ctux qui oui sousenc et ftnLi lilnit* j. ia Isaiisa
qni nont pas vers oeront publis, __ fk"n*_ uian^ SUpe lt>a> .
tiens.
Li Maison
H. SI LVER
Vient de reci voir pai
les deniers steamer :
N (juin il |i t'H
Au profit de I Efiole Amricaine
Vaudeville
Le 29 N .vembre \9il2, Cin Vari
ts E tre : 1 Dellar
Cartes vendre cNz Simon Vienx,
Metropolitan House
- .......saswaMaasMWBsa..a*
Conjp;i(inie Gnrale
TrajsatlaDlique
L> steamer "Carbet" est attendu
le -21 courant et repartira le mme
jour pour I Europe p.ensnt fret aeu-
le ment.
Le steamer "Biskra" venant de
Bordeaux est attendu le 38 courant.
U repartira le jour de son arrive
pour Fort de France via les ports
du Sud, pterant fret et passagers,
le fret pour l'Europe en transborde
ment Fort de r-rance.
Port an Prince, 10 Nor- 1921
L'Agent E. ROBILIN
SBSBBBBBagii-. ii- m mi ai
Varits
MERCREDI
Maison de la Haine
6* et ye pisodes
Entre 6. z
Parisiaua
CE SOIR
Al-Aida Zaza
Avec ses .Serpents vivants, Danse
Orientales etc.
siin qu'il soit tabli le produit effectif Dril Union *iitiA\niUi or0.8(J
de la souscription. *r 'J' -*t*-
Pour le Comit
C. BENOIT, avocat
ts-t i~r ~ ^.i
Drili Tussov Or 0.45
La maison itivite en outre sa
Cinma ___ l maison invue en outre sa nom*
t < Al ilIirQ/f. bu*e elisnile k leur vair les m%ani
TkQP AVE Rhill1 itclllciy^ jlquos nouveaut* $ les jolis ariic'es
iJUMUiflYu Ul^Uv i*"Membrepn^i* dih:we$ de linesses quelle vient de recevoir
di Panama RailroaD
Stea nship Line
de Bureau de l'Agent Gnral
Port sa Prince,!.! 18 novembre 1922
Bulletin No '2-2 >
Les chargeurs s .rit prie de noter
Cen. G w G'haU partira de
l aUne New York Pjr ,e P*>r Hiitiensj
le Mardi 21 Novemb.s 1922
Ce bn'eiu rempU;era le steamer
Advance,
O: 15 HOMPSON
Ag nt General
Le fi'ra demand l'autre jour.
Entres : 'A gonrdes
& 5 gourdes
i..!> Membre provhai-i\.di h:\y.cs de finesses au elle vient de recevoir
du maun. sera ceUbr a la HatiUque . > vww
boire D*mi le mariage diMellt Marie Ci qUCll? V*illU U d*S W IX dfiant
E Amie av,c Mr Alphonse Lien i..!. ._ ..%iM^ ^ *"*!<*
Durand CompUmenU tOUie COrCUrtenCC*
ASYHHE
PAPIER PRUNKAU
rlKKHl<>iM* UprariMiaaiMii
rausesti. sa.f i


LE MAId
Enralsion Scott '
Emulsion Scott /
Fraifc I F aie Ai rive pi r cbiqta
t'pBU de Ntw Yoik
lu vebte par flacco par donain
tr caisse et par tiroaae
Eo groa i Prix arcial
Laez Franck J al A HT IN
Rue du t'egaeio l'Etat
Eu face Usine 'lacel'oit au Hiiue
Cl) de Sleamsbip G
Fordgn Services
TO AND FROM
United States/United Kinjdoirard C'ntnent
Tia New York Gari beau Repubi es and klaute.
Centra! and South America.
We quote ihe very l^owesi Raies
For Passe vger 1 reight and
Olher Information.
LehnetFink m.
(\i aon ronde* ce i H
New-York, .U.A.
Laboratoires Bloomfield, N. J., . U. A.
Extraits liquides
Teintures
Liniments
Apply to :
svatts
y%* l.W.v.1 > _.
Globules Robaud
itiltata merretlleux. surprenante mm E
I T.i/IM **.- LeFuum;Blr.: rV.no8*50 iiuml.ii,, I
U. DSPEMUBK. 3. Mu* de Mort r , fui,. I
ara Se Co yhyonliL,
e&. $anltlli Se Co
$, & ^ViXCaaiuaa Se Co
Venus Bar^.ri* aeuua <&dz
3 eau 9ticcar3l
^a var 5c Campant
eo. ^VUrur
9. Cati^tl
tSaacaiJ & Co
Il vit nt d'aire ouvert on chic et
lgintcef la lirai d'Hu en face
du Cin Galact-
Toua ceux qui ont \e got des
bonnes choses viendront fretxest
coDtotxer Vnus Bar c la pro
tet et la promptitude dea seivicea
rgnent d'une faon saua pareille
Nouz qu'on parle aussi troia lan
auea : l'anglais, le fianais it l'espa
gnol
La propri aire
Mme Vve ONEL BHUTUS
^orl-aa-^rinctv
cPap Hatien,
oaawcb-
exigeai cUlatc
e%eiit ^etit oiOc
- <3ltitagoantv
" c>lax CayCwV
'.' factuel
Sirops
Onguents
Esprits Dsinfectants
i
Pastilles Spcialits
Produits pharmaceutiques
Herbes mdicinales
Lon B. Thbaud
a
(juin
C. H. C. Pearsall,
General Manager
M. A KervviD,
G ouvrai treight *genl, fier 44,
North River, New- Vork. V. S. 4:
E. F Clemenls
Panliard Oild Corporation
Luhricaliiiy Oils
& (irease
Huiles el Graisses
Prix cl qualits dfianl
loule concurrence
LEON 11, Il I Eli AU D
Agent xcl.isit pour ll>W
Lelui & Fink, hic
supaRioiur*;
Fonde en 18"6
BAS PRIX
PIOMPTITUOB
S ANS OE DOULEURS RHUMATISMALES
GUERIES GRACE AUX PILULES DE WITT.
Etre enfin dbarrassa de ses douleurs rhuma-
tismales, aprs cinq ans de souffrances, telle est
l'heureuse exprience de Mr. D Hell un peut
penser qu'il est birn remarquable qu'un tout
petit nombre de l'ilules De Witt puisse effectuer
Une gutrison rapidemais nous en connaissons
fort b.en la raison : les l'dules De Witt sont
HMppoatea de telle sorte qu'elles se rendent
directement aux reins (non pas dans le canal
intestinal) et oprent lvacuation de toutes les
urti ules de toxiques cristallines prunte dans
es tissus des personnes cjui souffrent d rhuma-
tismes, goutta, sciatique, etc Le fait que Mr.
ll^ll n'a J.ini .is eu de nouvelles attaques constitue
cert-s l.ipr-m convaincante de ca que les Pilulea
De Witt accomplissent bien la tache dont elles
sont charges. Lisons donc textuellement ce
il Mr. Daniel Bell ~-
l>epuis plus de cinq ans je souffrais de
ter- ,bls douleurs rhumatismales qui me tenaient
t Ml le dos Laa douleurs taient tellement
terribles que J'avais tout juste la force de me
r J avais essaye remde sur remde, dans
I aaptif d* tfoavat quelque choaa qui soulagerait
mm inafftanfaa. mais irai tait munie Les
Iilulca Da Wht p<'"i lea l m . ml e. recommandis, j'en achetai une boita
et. mailti I aprtaaa avoir pris seulement quelques-
unes |r commenai me rendre compte du
mmeilleuA remde qui in tait offert. Aprs en
aoii prit trait Ixili.-s. j ai le plaisir de vous dira
qu je me sens parfaitement bien et puis faire mon
travail journalier sans plus jamais ressentir la
Boi.idre doulcuf.'
Prcavc dt f neriaon durable,
Sept ans plus tard, Mr. Bell, qui est lg de 7]
$ v nous dit
*' Je n'ai jamais ressenti a nouveau le douleurs
accablantes dont j'avais souffert si longtemps
autrofoi."
143, GlMcaataf Roal, IWkham. Anxlrterre.
Si vous diirei des rsultais isaraMiait,
procuraa-vou
General Agent For West-lndies
Port>au-Fiince, Huili,
Touh produits clii niques, pharmaceutiques el autres niic es no
dables dans une pharmacie.
EPICKS : Poivre, Cannelle, Girolle, aiis toile Muio.rle tic etc.
SUfUiE KXFFIN
.________________________ SPECIALIThiS ; /Marque, priv*/ Lygol dainfectant/'arfa'neriu.ArUciat
jour barbier, Bay Hum, Chocolat en poudre, Hait* de foia de JJoatj*,
Knoolaioa, Gold cream, Ex raiia pour f si-e aaencea et pau de lo latte,&*n
f a ott/iivtit* HATI liPVitirtt {{,?. NeW de Quinine, Poudre conne lea inaectea Soluiun pour ronei v i lea cot,
Le lfUmer n/lill VeivUril M-o cw frij^ Lult ^ MagDsie |..ll.drei0pflri.ure pour U to It-tle dea eiteli
. <*u?
ahee#er
Hooa (4
f^^ ^. i *.;,. intio (/.a rouble* dfa in'ea ina rhrotiquea Tti, Cire rouf i- t arqaetc, (o.nuett-
lu WHeXie OUf* OUr Jacmei Via IOU le que8, EUxlr*. Epica, Sirop* divers r^intureadiveiaes.Vina. eic, elo. K.
Demtndtale raialogue dea pci.ilit' <
Coolinnt voa commandea LEHN .v rl.NK, lue; voue eenc abaolarnen)
aatiafait
Traite le bonnes ?ba m ciea da ays a'approviaionn fit chn Ll'l* |
& FINK, Inc
Lon B. Ihbaud
Agebt eicluaif pour llulti
V-lt k fit de* 1 OrlS dU Nord t St attendu Eaaence de lleura, Ean de Flonda, Miel pour la table. Moj arde,
m wwfw oOlive pour la tablt. Bioaaea dtrta, Peuperroin H i le poi r i
la Capitale le ~ COUrant Il latSSera les mouatiquei et auirea inaectea, Hegulol : Huile coq .e cooal pi
port du Sud prenant fri et passtgers
Son retour i Port au l'rina sera fix ult
reuremt 1M ...
La coiipganie Cl^da a tabli un service bi-meo
suel entre Kew York et tous les ports haitieos,
Forl ao-Pr oce, le 20 Aiveintre 1922
Joshna L. ittaily & Co
(Church S Thomas Street s) New York
mi. te. a-*-* eI* Bracoa a laiss New York le \june de8 meilleures et des plus form
PILULES 49c t,d!rettemeni pour Fort au. Prince tes matons de iissus aux Etats Uni
HE Uf ITT r il '** n [en(iu le 2'r>' n l*i***ra te Saim Denims, Checks, Ginyham, Toflt
1|" ff | n niQ jour pour Kingston e' les ports a drap etc, etc.
* la Colombie prenait* / l et passa La meil'ewt* novee d achats: Prix
?3U1 LES R3I.-V.3 ET L \ V.~33IB
U plue grand remed** du monde pour
U RHUMATISMES, DOULEURS DORSALES,
et toat dsordre* dea r,
ISSU ET DE LA VESSIE.
Us Punlaa Da Wiu sont an vente >ln U>utea Isa
{iharmaeiee du moodo aotier. Le arawi Uacuo ea
" > hit t plua qna la petit. 91 vous opronvea
' kavwpra ur*r lea pilnUsautbesv
w' L> Wtti" adri "u rsnileasjvssss*
4- 7rfmaoic abciiau. antaW, 1. n wn>riBa%.
gus
Poii au -r*riiie E. F. Cleuieuts,
Agent General for West Indies
toujour* avant es pri'ieipnu t himissioH.iuiren ?n
llLsii tut kiatSml)nl*,*9*p cvisionnni
chez Jjihua /.. BnUly *y to
Lon H. Ttilev iiiJ
j j,___1 Afeest exetualf peur Haiti
^


*=E**l*3*>- -
IIMATJN
HO.
^
Faiblesse
Vaillan' tf Hourl A? ns pr >*u-,l7$0 Rue du Ma -sin de l'E *l
Il d'i cpi
un >|iMiiliit dli i
!- "il |UC > i l ilfBJ
I i 11 de la ]? i
. iirf,
4 k I itallt Ml ni ce
|>.ir la m 1 d .
looi riri. r. vli m ir p | aiti
p ui -. i it.h'e -a i-
miIc. V >!r Jtfttiru ri i inl>!e
& une p'anlt qui se nu ,i I I
d'eau Dr mme c,ne
revu fie un. nliuteiaii^uU-uiuii
ain-^i "Uiihm dis" d une une
vit- et mm \ If neuf nouvelle a la
n affaiblie "Win-
diiii' p >*ede n |> 11--.1 ce
i|u idn ; ; i .-( un I' m i|iie,
un Ktc mal In iiil, un (.t i n
ti'iir d<' ung cl un Aliment
poui les uerf*. le tout runi.
lit* WIO0 Ql LII0
cre une for e i;orirW H'inrriiii. unevieiieui uertci.se
finuxv.iVi-! imevlia i Cmamvi lit
Au l'i'' m > r i-iie v n ol en
VlMIt ncutez i) ic ccl.i voua il
du hi.ii. Vont tcnWJ | ie
rr vii. voua iKimie
plu* di- force uue i oui n'
avant, et Mil v.tre
Il i.' : i de it.il.l
noir.rl'i ir e m.itll
q'ie plub de l leciiia
nr.uuJeut Wiiicaruia, "
Ach-Uz unt bo'.lteilU de Wmrir 'it
-tin peut 1 o: lenl.f li.if.
.c> le l'i.arma ici, fie.
OILBMAN OO LTD.
Wliiomiiil Wwkl. NORWlOH
El Ver'e cbei
FfUNCK F. MARTIN
Au prit de 2 dalla g u'it boi
li llle et 1 dollar 1|2bo''eilles
Rue du Magasin de '"E'a'in face
Usine Qlace Pc au l'iirce
Pharmacie W.BUCH
Recommande
Pour la fermentation du Sirop $ de
l lit (lasse,
i cur un bon rendement en alcool
La I.evtire dessche Florylinc
Analyse et Experlito du Sirop et de la Mlas* au point de\vue A \T l\ Il 4I !'i
are la t ermentalicn et du rendement en Alcool excut* dans le labo xIl w V II il 1 \j
ra oire de la Pharmacie.
Pour la bonne saison HuiU de Foie de Morue, fraicht et dune
quili' iv/rtewe, le remde le plm riche en Vitamine*.
<$uigo3l.i eL Calanin, deux remDe* conlro
Ix Coqueluches,
Suprosiloire Anusol, le meilleur remde pour le traite nent des
Hmorrodes-
Swrtnsoires et Bardages Elastiques,7etines anticoliques Certtn,
fiO'ieau produit pour la destruction det vunaites.
Ai le BUK'K 6 cylindres en par
ail et t O. asion ei ep'ionnelle.
S'adresser n Bareai du Tournai.
contre
CONSTIPATION
Sea-Side-Inn
MARTISSANT BIZOTON ROAD.-Pori au Priuct
On ihe Ses Side
Couple e vif w ci Mat Port
ar.d (ne ci y
Garage lor autecan
roi lit fur boaling
n ilie port
Sra Balh. frfth waltr
Showcr bath
I^rge piaza
fer Bail quels
Dinnera on or.1er
Lunches and breiWas
i1y in 15 mi ule
Ail drmks tirst class
Can suit b bojrdart m nlhi
Boarders for lunebes
and dinners
a 'om-i ic Piano
with Electric curreat
prenez lem
COMPRIMS
s SUISSES
d* DELORT, Pharmaciew,
110, Itue Sntnt-Aatoiz
PAHI
C'EST LE MEILLEUR
DES PURGATIFS
PORT'AU-PRINOII
Alex.PITnOS; Pharmoia ALBrRTmi
Pharmucie ilu D' Justi'i VlAh-
r tonre* Im* ftnnm* F,hlrfI>'*,.
F.orn Sept, mbor 15 Ih
l.tinrlie1 il Dinners
Or 4.25 Wine includit
i te i (3 a m-
6ia8pMJ ^^
-8
Lundis SnciauK
(rand Htel de
France
qui par sa situation unique au entre des alf lires se recommuton
plus que. iamais au public et ses nombreux et distingus Clients
vourta UISI.N soiqfie et h*! le confortable ntcesmreaut \oya
eurs de Commerce et particulirement aux commerants de, passage
Port-au-Prince.
j. Ilt I dbite p r flailoo et par livriquei
des Vins d* Borleanx 0 uaa et Bi.c
Ces Vins viennent direct-m^nt i$ BiUSAC et sW giran'is ui
fus i" rotu, nous pouvons le prouver ar des CEIITIKICATS que
n us tenons toujours h dispOAlini des rlient*.
Chaopaone et Vins Moussoux rfx modrs
l o* serres aliment arc: franaises, oreuior cUk-
Pension Suisse
Confor able maison de fami
lie situe a a Bois de Chnes,
proximit du Champ de Mars,
807.Avenne Grgoire
Le Matin
AboDuemeat
Un Mon
ttrt n Prince Goarde*
D pa meot 2 51
ei'SDzer i
luaenicna >t sb rnamsu psyi
m* ! i i. ... , ..i, ,^
Cabinet
DE
Me Loui f.iondas Lavmture
Avjcat
Konaa'. ation > soir 2 br 4 5 ht
Rue US D Aob y, 1528
" Rcpiss ahir
Ml est donn que le lcpittau No A. 187
mis par la Commission Fquire et insr au Rap
port No ) pour la retenue de 20 0|0 pratique
sur mei pno^n'e-nem comme Comptable au D
Eirtement de la Guerre s levant a dourdes 4/5,
est adhir Je le dclare nul et non avtnu^
devant en obtenir duplicata.
Port au Trince, le Novembre 1911

es
soucis
des mnagres
Quand vous sentez les effets du surmenage
et par dessus tout vous tes courbature et
souffrez de douleurs qui vous font flchir, ou
de toute autre maladie des femme, n'oubliez
pas que des centaines de femmes, une fois souf-
frantes comme vous, ont retrouv leur sant en
?renant la Composition Vgtale de Lydia E.
inkhani.
Cette femme a retrouve aa aante
Monterrty, Nutvo Lon, Mexico." Je vous e'erit pour
vous exprimer ma reconnaissance. Ma sant est revenue
compltement aprs voir pis six bouteilles de la Com-
positioa Vgtale de Lydia F. Pinkham. J'ai toujours souf-
fert terriblement lors de mes rgles et ces douleurs m'ont
souvent emp-ch de faire m.n inenage. Elles ont main-
tenant disparues compltement et j'attribue ce rsultat a
votre excelleut mdicament. Jo puis maintenant travailler
pendant mes rgles aussi bien qu'avant alors que par le
pass j'tais trs faible et mes rgles resemblaient a une
hmorragie. De plus j'avais des douleurs dans le dos et
le ventre. J'ai recommand et je continuerai de recom-
mander votre Composition Vgtale mes ami comme
tant un mdicament efficace devant tre prise rgulire-
ment pendant la journe par dose d'une cuillre aoupe
toutes les quatre heures.
Im mnagre souffrantes et tnrmenaa
vraisnt dpendra sur la
Composition \kgetale
de Lydia E. Pinkkam ^
LVDIA I B1NHMAM MIC. CiNl CO. LVX.KUI. W.D.A. t !
Viennent d'arriver
Firestonv P> eus<$ Chambre
air.
lonles dimeiisions, sur-
tout
30x3 It2& 30x3
En vente ches
i. / reslzmam-AGGkRHOLM
Pharmacie F. Sjourn
Donne avis sa clientle, aux mdecins et au pub'ic qu'elle a
liai 13 rm son Laboratoir i d Urologie en un Laboratoire de
biologie appliqu sous la Direc ion du
Dr Ricoi et jF. Sjourn
Le 'laboratoire ea ouvert tous le^ jouis de 7 lues du matin
neureidu s i pour loues les recherches et analyses prvue danl
l'anno .C4 ci jointe, saut pour le
Wassrm nn et la constante Ure Scrtai ie
Sitonl r\.u s que le mardi de ch que semaine*
S'adr tJ ia Phtnnr.cie pojrhs re )3eig'l9'll!nUr
1 nikes d'urines et Sue cas'rique,
Kac ion de Wass man )
ll&ction de Tnb ulet,
Examen du s r g et du pus
L'xa ie i d. s matires fcales,
Ixamen de craehat
/tlhiiiiiiiio reaclior.
Cons'an'e l Jr^ Secrte if
Recherche de Si in chles e' le ConocJqueS, etc, etc.
Chez'
HENRY STARK
No 1917,Hue du Quai.enface del Gare
Oo houera toujours de* Crcueils^stmiles et le luxe. Spcia
aie de rereueils en satin po i entaola et jeuu.i gin.
Le public doii loi jours npieler q l'eu s'sd-t) sait lireclemenl
moi pobr leur c< muiafatie Je cercueil, il conomise les bnficit
partois assrz considrables que lu.il Messig. les nltr,nedisirss.
Prix riJuit, travail sot^ni et solide, livrtrson prompte.
N H. La nuit et les jouta de l.t, s'adresser .u cu4 d' eliex. Moa*
^iur Flchis: HUSSON. ~*
R| (tes Fiu. (s Ports No aa.en tace de is^iQoe :tL^.diaJ


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM