<%BANNER%>







PAGE 1

vA Lftvivrr* L'Affaire de ilMhT l e Grand Bois Sous recevons la Uilrt suivante Po;t-ai'*>Princele ^Novembre 193a Au Directeur du lourniULeJMATiN Mon ienr le Directeur, Ai tir hier aprs-midi de Grands Pois |'ii lu la note qui a paru dans vetre lournal No du • courant sons la lubiique Une vaste escroquerie. Mon nom tant cit, il est de mon Tromper L'Organisme Pour Plaire au Palais c'est ce que font beaucoup de personnes qui prennent des toniques alcokoVques quand en ralit ce que leur organisme a besoin c'est L'EMULSION DE SCOTT 93 chapeaux garnit autre* que ceux prjvus assimils panama non coif fs pour dames lu ckaptmvx •<> yards pour dames. Von au P ir.ee. le H >oi. HHS EUE Encanteur public 4)1 Puissant aliment et mdecine sans faux estimulant de l'alcohcU le f — %  devoir de m'upliqer pour taire lui , " t U d e d 'P t 'iV" re la vrit dans cette affaire. d 4 e !" n m ,n P**!* a Grands Bon. Je suis charg par les hritiers Fau beit drevendiquer pour eux l'habitation Latoisoa A Grands-Bois. Un mandat en due ferme m'a t eonfi i cette fin me reconnaissant 40 0/0 pour mes peines et soinsl prlever soit sut les ventes faites ou en nature Conformment au mandat j'ai fait faire le primtre de la pro prit par l'arpenteur Marius Baitha zar pour savoir sa contenance. Elle deux A Thomazeau )' 1 fait rencontre s\ee la Commission qui avait smpendu ses travaui et descendais A Port au Prince. Arriv i Grands Bois dans la soire, j'ai t enfe m dans la prison de Corail on pour reparatre le lendemain ma'in dars la cour au grand air duran' toute la journe et midi, 4 heures, referm le soir, cria a dur ajssi dix Les amis sont prias de cjnsiirer jours juqu a • retour de la Comtris le prsent comme tenant lieu d'invi •ion le mari 1 7 No"embre vers qui tre heures i: 1 aprs midi |"ai t 11 Nerolotji i Notre ami Wiodsor R'ilafcaH < Inspecteur gnral d* I Inatrjcta pub iqne a eu la doolenr de pe r d-e, hier soir, sa fille, Madame Marrel Mxile.n6e cbarlotle Windaor Belle gardeLea fuu'raillaa seront c^leb^ee l'tglig* rt'i Sacr4 Cuejr, tet aprtia%  B !" f?flr ratitf'tts EMPHYSME %  49 ) §jfcJ& opr,,l8B10NO b~ il .j^mnt iiiimnit a tlfconp.' ici lobule Rcbaud RaultcU marvaliUliz, *rprnnU m*ra* Toufti M*.U Fi.tem:S,'r., AOIMB'M). un 1 . nEf-ETlira, 93. Ru* do* Martyr*. Pari*. tetioa. Aux parentj prouvs, et psrfri %  librement a notre ami Windsor Belleg>rde, njua prsentons DOS einc rea condolances. contient exactement deux cents car reaux de terre sur lesquels j'ai pr Mr des on arrive, lever rrr-s honoraires. Pour (aire les Q !" d la note a paru dans votre frais d arpentage et autres, il m"a fal l ourni1 l' ittiS ea lib rle de P uls dcux lu vtndie une vingtaine de carreaux l 00 '** .... de terre dduire str mes honoraiTous,mes papiers, tirei de pro res Les maniants sachant que j'ai pnta, m iD dats. jugemectsdu tnba fait des ventes ncnt> pas cess de rai' ni1 de Premire I tance, reus des crire pour me demander de largen mandants ont t soigneusement ex 1 en mWosant leur situation pcu mmes P tr la Commission qui m maire l'ai du corrpter une valeur 1 al rs ntonc que ji serais entend 1 Mme Vve Pacher lesps et une au Po ."n Pnncetu ses travaux vont Noos avons eu le plaisir de recette Mr P'ion Taubert appert reontinuer. Elle a quit' Grands Boit voir la visite dune danseise orien mercredi 15 courant aprs avoir en ulc qui vient d'arriver i Port au Pnn Ces mandants croyatt aux laux ,endu ,ous ,cs Peignants qui sont C e en mme temps que la troupe Ru rapports des intrigants contre moi et Ues nombreux, cela s explique ais tenstein mais qui ne donnera quel mcontents de ce qce ie ne leur ai ment puisqu'ils ont t pour la plus qU es roues que noar son sei 1 comp fgji psstroumsuihsammentd'argent grande partie contraints venu dpo le ont suspendu mou mandat et confi •! P" " champtres lAr.hs aprs fclle sappel'e Al Aila.un vrai nom un autre Mr Andr Lespes. eui :out ex P tes et a P rs loicc P abU de b*yad-e que les Parisiens ont V'oil I affaire des Fsubert. le me c,,ion ,u nmch de Ducrsbon par chang conr.e l'appellation gavroche lseivc'cn temps opponun de pue piiideni de la tommisMoa com de zaza1 lier loues les pices que je dtiens, unale de Grandi Bo s, Mr Landroa. Al Aidazza a eu une arrire d ... V01 i :s dtails de la vaste escroque ,j i, n ,p!ie de magnifiques sutcs Feue Mme Vve' Alexandre Myitil rie dojl P a,,e volre I u f l rne con recueillis Jans les glandes capita e trole hritire de Pimie Perpignan rnant Eu temps -pportun, je pu des d.ux mondes, et Us hritiers de Montmorency ter ? ie,al lf u es les P ,eces fcm,n t l y a de cela se P l nues, un peu pignsn m ont confi depuis I9i8un '" wandais qui mont t enhs tvan t le dbut du cycle reege, elle nindat cour revendiquer pour eux par les hi tiers Perpgoin au nom d irsa tv -ec le plus grand sucts de l'hab talion Montagne Dtr s de l" 1 i' ai l onjoais s g. l'aitends vant :es a ruya ties de Prus-e et Gr*nds Bois Ils m'ont reconnu Soo\o avec co. faance 1 ssue de ce piocei connut des t omrhes sans nombre cour mes peines et soins prlever de chantage En atttedant, veuille* travus 'oute l'sl emagne en ser -litesonen natu g* z Mens eur le mes renr:cirmei.t> PARIS1IM Demain soir Sensationnelles Danses De VIndr, la Musipis. di Justin ELIE Pari-iennes etc, etc. ALAIDA (Zaza^ Avec d s serpent vivants ^Urvcv EIHIO anvrlcalrvo 5e tjatdx lieaitli A part ces ouuir.is. il y un la Ctini Deux Moa&qizl i\r a et de m (film indit) Eoti Orchstte t g oo BsKo G 4 oo] I^oge s.oo La repr ooUtiia de M d:mos^.lh LWALLIRE eat renvoye une date ul'.Crif ure. .oit sur les ventes faites ou en natu re A men gr.L hbitation a une con lenance de 667 carreaux de 1re, je ,ufa ,0ns • l'ai tait arpenter par l'arpen'.eur Ma< lins Balthazar. | l'ai rencontr toutes sortes de diffl cultes dans le rg errent de cette pro prit. il tions en dg sieurs occupan beaucoup de dpenses et des enneutt* 1 mis Pour f.ire tous ces frais, frets 1 D I M M H iP tiennent d'arriver U.iecttur, avec vant de paite naue a n Pawlowa,uue m a sncies sa des plu. grandes danseuses du mon fP t > e8 / 0n f> p # 0|f g $ CkamOteS Pari, l ordres. New Yok et les *m£^ il car. P EEREN'NCOURT BAQA.T LLE Messieurs lu Membre du Cercle bAGA p plus grand:s capitales l'applaultreit tour tour. El e ncus vient des Etats Unis o m'a fallu faire diverses acrSSSKU To^T^l TCSU"* e '< ci, 0,0a les appiaudisiementi lguerpisjement contre plu vcmbte 1922 2 7 heure ci demie Ju sou en As f -itiqu s des foules i oue on ne unan-s ce oui m'a valu ",^ Gin le .oi a cette reumon I m^iorlt nest pas cons* ,. ,. '_ ... d'arpentage et sutres, j ai du vendre | Uodi oir t fktvm ei demie quel que 1 ne ponion de terre. Des plaintes nombre de membres piestms. parfois ont t po.te. contre moi p^o^^^f^^n.,,, par les habitants au Parquet de la ca Question d'intrt ueurai pila> j'ai toujouis eu aison ces p'aintes tant sans fondement. J'ai U S S H failli tre u lo"s de l'affaire des caA P r,ir if LunJ "' Kra i ou ch ^ ui ses gra .jorire n'est pas >mn te la seauce Kra renvoye au Samedi sorr %  et de ia )OlteSe trar ge OU dU l.tu'c et dcrtic si a cette seconde sance le spr.ticle impieSSionnSOt dC mOOS quorum nest pas encore obtenu, on iravailleu rU:ux $t ,p e a>S rampant eite s ins et au our de soi et u cie Nous avocs vu de nomb ruses phocg'i|he npiseciaut ai si le (trou-*.. | et vsjuei'x re,tile d reulsct ses anneaux autour d; ce co.en Mar ? 1919. |tf ** •§• *• HAST ^ ^^ tnm 3J,ble el 1§6B M dem cde 1 t?gner la Dominicanie peur rentrer 11 y aura aussi des entrainementi de FOOI-BJ|I* v.anuui si cesi le pr vilge d? la la c;pilale j'ai %AGGERfOL\ Cl}de Sieamsliip C 6 Foretgn Services Mssrs Gebara # Co are anpointed local Aye t o/ ihe Clyle Seimship Company ( Foreitj i Service/ ) at Port* au%Vrinte /iflt t /fictive on Dacember Ut 1922 avdw II hive t/i Clyde Line Ajeicy Qffies al 2// Hue iraversirs qute a t forme compose de trois U|)# JSSlS^Vkii^a Peut s*, dtithi ee mum. 4 fw'sf per* fm n f n #/a> l)U8S n S Of the Chlde militaires et du sous chef de turean ralMiie coiie K si Maniai au profit d la Cha at / 0 douane ara procd, Lundi f '* ',..., r • l'Administrsiion des linances ptiic de rEtabiissemem.tu _**. "'l 1 %} SovimbreXUllla vmtt l-encan SlaiYnUp Llyt ,^0 rp tuy ( t OrCigtl Servit es ) on ike ,b >ve date. Ms&rs Gb A ft' a Liraire Diogne Lerelours, Franck leanton, a oiarj ter.e Noisette, M.,rke Des.ou'eaui et Dinrel !" =' !" \ lo Guignard qui interprtr.renl les deua pii.e avec DeUX CtaeS CODte ant; une aisance panaite. b flacons produit* chimiquees Nous engageons le public a se ren. re en loult j fa aC on glyctriim la seconde reprsentation .] e nous ra;Umoas j ^ d$ Qlimls c },i d c '' Airic f m 1 l 0 rde pro Avis aux musiciens .. l i0 : > i } i Qu'on n'oublie pas que la t.oisimt runion O Oui IIS ICI


PAGE 1

6mo anne No 14968 Poirt-an PrJno* c Eaiti Columbus MajpgrjeJ Library DIRUOTEHR PROPRI'WURI Clment Magloirt NUMERO 20 CBNI1IIKS Quotidien Samedi 18 Novembre jjf i Columbus MjpQfjaJ uorary 1922 r Il y lien UD droit du p'ns gafje, mais pas un droit du plus fort. lOUBhRT REDACTION : Raa Amricaine NJ RBV r£LRtHOXK NotMJ Cabl# Le Mouvement AtilHf 11 Kl de -— Congressiste Loi \\\ la PfCSSb Nouvelles Etrangres Noui avoDS eu es jours ci un compte rendu et que nous n pioJui Congie de l'Education. C'est quel sons a ladre se de nos mdecins et que ih ic, — car mieux vaut cela ptaticiens : que rie a du tout, — mais c'est peu un eit li i ce cJongis par bonne Le P;ofess:ur Widal, dans un volont, mai gutaieaent peu pi discouts lis applaudi, rappela que lare. OJ y est mme alla un peu par la clinique, avec ses p ogri in^es uisiuci.ou. L'est gal, et nous lt n sanis, esi mont cap.b c U lu.iJer jetons, c'est quelque chose. Il reste bieu des preb mes que la physio o Le ^projet de|loi : SanasricqRameau sur la Presre passionne forte riant I o pinion. Lelle-ei s'y intresse A on si haut point que partout cas jours ci, le projet est l'objet de toutes les cotivtiBBtions auxqu'elless allient des commentaires divers. Le synd'cet de la 'rasae quoti diende uianme touch dans ses dvelopper cbtz nous l'esprit coa gic, rduite une exprimentation forces vives, na pat hsit de pr} icssise. qui a de l alnait avec i'es moins fine, n'.vait jamais pu ira.i semer avec le pins de sincrit, d9 p:i. d'asso.ialion, et ce dernier^mai ener.. Le Piofesseur Henri Jean, de pa riotieme ut le courtcisle, ses vm facuieusemeo.no.s e ravo s gure Lge, le Protesseai R ca, de Ueu ar e P ro l 9t d l01

' *u Jnd, st verseaie-.t i e roaliljoo, non ra pour avoir la majorit du pariemen* ie ii i _s betoid pour .• chfftbte.ll se recd i ensuite au saat LONDRLS—Lesconsc va'eutsont pour i'fe la mme Jclaratioi. I?.!\V ""' 4 ^ L6 P'bain eabluel M. Lhurcnill, aa.iei ra ttat. des lit IliUJl j piLd ni cabinet, est BEK INOj annon* ofiieieu ayk s, p opiuire sment nu; Mr CUDO, directeur q c.hurciu CO O n-s du b tiu de m. ir.e e Ce ou Daily Chloiie.ce Iros mem U ligue Ihmbou g Ain..ca," aurai bus du cabine: a\tu.l ^i.t battus : accept la pos soa proyraiu u<5 Suasbourg. L'iLtcrmateni Uaiversi porieu avaient remis des travaux ra part, de penser stsbi'iser lus une nous eu rapio.te ce qui suit, remarquables. Les D jeteurs Eanjutz esprits, aiiu d'atlenair lorganume et Durand, de Pans; les LVs Silex, social. Mais, pour y parvenir, idiiMl J Hi5 Ta Q •oions^t t ... Les lances en (uient trs su. Cra.mer et Moppert. de Genve. et fprben.ious ainsi sa fjice t o.dj u^r-ii pour ilttn.d Jtaib ir m* 4 me ; des Au lens Elees des e.o sues QU, KIU ent de payer leu Ue r41-UuCB 8efa plUd abj(J fll „ cafdCl(iiM ^ roLlllt) a uu U(lli0 spiimaires suprieurs de P an e cousa.ion mensuelle de ... yo ceoti p0jrra ajSj aCCOal()i ,, vec p u oaid pUdl |. aiilnia d'A'fl ( i MaiSf.lle — I. C! n meS %  <1u cnnir l>ni'i IBI Huvair. 11. .uni /•- en i^id^rul r.u A.,,.(,, m* 111 j et d'A'gne, Marseille, L: C n y i geclogique lat.rnaticnai. Beigi que. — Le Congrs des sc.ences his toiiquf, Buxeiits. — Le Long es intcinational des aichucctes, en tfd ^ que. — Le Cong es de la Pdia lieu nationale .des Etudiants vtii 1 sues de Prance, t Alton (France). L-Cong; mdical de lt u atio 1 inywque. i V.euy ( France ) — Le VlillVMlA 11(1 1 Q PC corigxi inernational oigaou par *I tvlia la Sorte de chimie industrielle, 1 Paris. — Le ^me Corgra interna t.ojel d Histoire, 1 Biuieuts. — Con ttieoce internationale d'onentatioo t-iclesiicnneile et d'oigamsalioa scitu'.hque du travail, MILD. — Congrs itittrna tonal de droit ao nautique;P.ns. — Congs des Sa uls savantes, a Plit. etc. etc. Naturellement, dans LIUSICU.S de ifs Congis, nous navor.c rien ou (as giand'chose voir. En revanche, h y a a aunes qui nous intnssent a plus d'un litre, et nous n'y tions %  ML Mn ec qui conterne le Congrs le Mdecine qui nous donne le sujet le cet articld voici ce qu'en dit sotr lUiuri^ Elioimo fils A.ngle des Rues des Fronts forts et du Magasin do l'Li*v*t Franaises Varits DIMANCHE Froii-Fi'ou ^.VEC La Bertini Entre G s de conscionca ses devoir. Maiotenan. la piro.e est au seil 't fatal a qui ie pioiet de Uameauidussucq, >.ot auumia. Ujrttiit ces co-isidrel oua ^uita o 1 b es, td Cjuse.t d t.al ituaut co up Loi td ddS divers commentaires pub.ics qui oi.t e faits, feraosjvid de ss Les Dours NcvV YORK ,, Stcrl.n K 44675 dollar 14 41 rote d i. Pcrswantts U a suftlsammeut du facili es pour g****** dd p> notume ou an.vaut les suivre 'es mouvements de I opiuoj. av. s ae 1 op.mon qui, dans tonte -le•jn'n donne toute son atten ion m. mocrauu o.e.i coua^itues a droit au judicieuse* soggeatiuuB taitds par le wep' c e*r e.le souV.rdine syndicat de la fie.-se. Le Cous il ce geste, j'en 1 la tenue convie d'Etat, doit Lien se pntiet de cette tun. aura pour uttut .ujrai dd oiOMd luimuie : cLuars liuinanuiu est,* ui t.r luuiou dd la tm.iie entire. Le que pai U seul Isit q.e les tiomiuud f ress iiaiiiaune detiditivemeut com tonl tuiiliLles.iistoul ecte ne sagesse preuUia MOU lois d ducateur lorsquHa recuuLaissent leuis erreurs IJsus iou.fa ac Me hLCMeMikon Luie grandit cotte 1 uie qu: esi et S^^rot Fran [*. Secours sera oujours no.re, car ici bas. Mutuels et do Bieaiaiaance .Le onic.i d'Admionuauon a I honneur dm. vuer Meisicurs l, Membre Je U joeit ei •mit Je l'cBuvre a fa Mesie aui un " %  leui est prsent u i-u guiUc Hait:. l'Ame haacau o, ....une 19 No^U du malin, a l'occasion de la rtIe I LUbliSKruenl. U aYrcNdeat de la 3owi*t# t. CtlttUlii ( FIN ) Constsntin DU MER Vf le* brci patronale de I t %  •v 7.


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05790
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Saturday, November 18, 1922
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05790

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )


Full Text
6mo anne No 14968
Poirt-an PrJno*c Eaiti
Columbus MajpgrjeJ Library
DIRUOTEHR PROPRI'WURI
Clment Magloirt
NUMERO 20 CBNI1IIKS
Quotidien
Samedi 18 Novembre jjf i
Columbus MjpQfjaJ uorary
1922 r
Il y lien ud droit du
p'ns gafje, mais pas un
droit du plus fort.
lOUBhRT
REDACTION : Raa Amricaine Nj RBV
rLRtHOXK NotMJ
Cabl#
Le Mouvement AtilHf 11 Kl de -
Congressiste Loi \\\ la PfCSSb Nouvelles Etrangres
Noui avoDS eu es jours ci un compte rendu et que nous n pioJui
Congie de l'Education. C'est quel sons a ladre se de nos mdecins et
que ih ic, car mieux vaut cela ptaticiens :
que rie a du tout, mais c'est peu
un eit li i ce cJongis par bonne Le P;ofess:ur Widal, dans un
volont, mai gutaieaent peu pi discouts lis applaudi, rappela que
lare. Oj y est mme alla un peu par la clinique, avec ses p ogri in^es
uisiuci.ou. L'est gal, et nous lt n sanis, esi mont cap.b c U lu.iJer
jetons, c'est quelque chose. Il reste bieu des preb mes que la physio o
Le ^projet de|loi : SanasricqRa-
meau sur la Presre passionne forte
riant Iopinion. Lelle-ei s'y intresse
A on si haut point que partout cas
jours ci, le projet est l'objet de tou-
tes les cotivtiBBtions auxqu'elless al-
lient des commentaires divers.
Le synd'cet de la 'rasae quoti
diende uianme touch dans ses
* dvelopper cbtz nous l'esprit coa gic, rduite une exprimentation forces vives, na pat hsit de pr-
} icssise. qui a de l alnait avec i'es moins fine, n'.vait jamais pu ira.i semer avec le pins de sincrit, d9
p:i. d'asso.ialion, et ce dernier^mai ener.. Le Piofesseur Henri Jean, de pa riotieme ut le courtcisle, ses vm
facuieusemeo.no.s e ravo s gure Lge, le Protesseai R ca, de Ueu "ar e Prol9t d" l01

' *u Jnd, st
verseaie-.t i e roaliljoo, non ra
pour avoir la majorit du pariemen*
ie ii i _s betoid pour .
chfftbte.ll se recd i ensuite au saat
LONDRLSLesconsc va'eutsont pour i'fe la mme Jclaratioi.
I?.!\V ""'4"^ L6 P'bain eabluel
M. Lhurcnill, aa.iei ra ttat. des lit IliUJl j
piLd ni cabinet, est BEK IN- Oj annon* ofiieieu
ayk s, p opiuire sment nu; Mr Cudo, directeur
q
c.hurciu
CO O n-s du
b tiu de m. ir.e
e
Ce
ou Daily Chloiie.ce Iros mem U ligue Ihmbou g Ain..ca," aurai
bus du cabine: a\tu.l ^i.t battus : accept la
pos
soa proyraiu u<5
Suasbourg. L'iLtcrmateni Uaiversi porieu avaient remis des travaux ra part, de penser stsbi'iser lus
une nous eu rapio.te ce qui suit, remarquables. Les D jeteurs Eanjutz esprits, aiiu d'atlenair lorganume
et Durand, de Pans; les LVs Silex, social. Mais, pour y parvenir, idiiMl J Hi5 Ta 'Q oions^t
t ... Les lances en (uient trs su. Cra.mer et Moppert. de Genve. \ies, c*r pins de 400 mdecin, avaient rsum no; .oaoais ances a njb a ,3ne. pu"^ *W en eu termes ssres le piog.aaiue qu'u " Ajgiirre ao.ii eo co*
taient .nscii.s au coegrs ; parmi sur te diagnostic des ulcres de tes P1 TtUV\tl CL?iC"0C- 8am- ,IO,s TVuc0J0,nc' fi 1S, 1, 0a.'',0ai ,oaJ*
tu,, tes pratuiens vomuueot avec toraa: et uu duodnum les Da. Ra H*'ti malgr sss fautes e ses en tuva... d s; pu e I. debau et c que.de buiiie.de nobanae, ae duede, le lumes auyiuu.es de g
uu Dantmatk, ditait^.d Espagne, de blancs.
Roumanie, de Ich.o Slovaqu e, d'A Outre la discussion de ces rap
mnqne ou Nord et du Sud, ei mm poris, beaucoup d auties commuai
de la tiepublique de liattt eabol fureni faites sur .ei point*
Ce mime de la Rpublique de Hat i 1 s plus divers de la patho og-e in
la.t beaucoup itMe^nir, ci les uri: terue et un travail exum me.it
xions que ce membre de pniaje pio- fructutux fut ainsi ac:oinpli sa trois
voque ainsi io.it diverses, U.sigu.he jours..
rouvelle, cest-dire tient sortir lclUPJ d:* cns-s m ai5t ,e"ei oA Ud,ejd 0it l,6i Vir Mumouoi poar
deejn tat sdjn'eire, somme aile t dcid s par ta cbirnb.c au uio "e ini t,e ^cjrJ sur le program as
tapue s'aasimuvr lus bius points y^o de miLceivres p.iiliqu:s ; mais dj '* P*1*-
de lac.vi.iastio 1 moderne conme it pu .as conde fo.s, la. natioi ita LaCCO d projet eitre la F.aa:e cl
UtdM a ienveii le cab ne et s'est 'e v^tl*-'*n s eatre les (Datas du Pa
t-oarra-tolld aitei.idie la bu s. l a
agents Je dillu 01 dj iura e roi
20 .tien: dss ou icies. on u agissent
point daui ta plnitudj dd leur 11
dpendauco pour dnd lei vri.i a ;
donn un m as .e dj son vho x en
d p.l du P.ruoicn L. i o.u iu a
set d 01 ;-, p. suis ici pour et, uier,
poui 1 iu.roiuire Loinui: 10 ce de
du
peut tre qu Hati n'tait pas uigue c Avant de se sparer.les membres suiues ?
de figurer ace Congis.quoique p*y, de l'Associi'.ion des mdec.ns de laa Gomment une presse, pourra-te.ld voppeuiiui u piog
de langue lranaise sans tre aussi gue franaise ont dcid que le pro 8e renseigner ou clairer oavertd *iai.i}
pe qui eaamiaera la quiaion et fera
counii ce sa deitioo^
Lepnac 11 (bakt, b:au f.re Jm
Mkad.-, a d*art de la croix r|
^ Lgou dnonn.ur par |o!fre. Il
l'Italie. sa}""t depuis 2 aa* les cours de l'b
sur cole suprme de gueire et va rentr.r
malvei.iant, u peut au moins signi cUain Cjogrs de MdecoeV en eut l'opmioo, si ld droit de se pro Nje poutique est biAc
fier que nous n'y tions pas attendu dra en i9af Bordeaux, sous la pi ff*,*" iulu* d;,augeraue lui 1 s"fc<" * * *' P*" g ** ,' Th br* .
et que noue pre.ence a au taire tel- sideace du piol-.ss.ur Arnozxa.. WtAu? vln^.- ^ ^ r nn S '*l *' ,tti:,,/0le b^a*oa **! leauel ?iemii C"id par
me d'uni- amn. 11 Dtut siuaiher a Aux ye,ul de l,ilrai80u ce"e faon vais- Les mthodes adoptes |usqu i le4uel ademait de guerre des Bc-
b,enPdes chosel 8 II tant es^rer nue nous t rons. Slft*!??!** 2!!iH5l!f " '-i P" " -oua... U / _. PP"qae au relvement
Ecoles maternellts, Toulouse vous Penstz
Le Cor gis de l'Enseignement eom iUc jouis, le Syndicat des Mde ferait u conqute dos .ceurs h alloua
m rcial Marsea e le me c,a* c k'il aU ^"^ce n'a pu se ru et surtout a la penae tua.ennd.
Cong.es de .-.nstitut intemauor.il d: *". '''e ** quorum, et que l'Ami Uonc, il est nace^si.rd que ie c 1
Du
l
les
sont p.otondus et b enlisa tes e:
q m uni ciii.jidiri jii u isnd.au
ro : U e'obie Le Cor"i es "e du Lyce menace a expulsion les veau ou al suri du tout-a contraiu h.'-hainc.cVt dire q.e son action
u2 a e-Die' vrg es socl a../s n... ,, fll ent de oaver icu- te> et fprben.ious ainsi sa fjice t o.dj u^r-ii pour ilttn.d Jtaib ir m*
4me ; des Au lens Elees des e.o sues qu, kIu ent de payer leu Ue r41-UuCB 8efa plUd abj(J fll cafdCl(iiM ^ roLlllt) a,uu U(lli0
spiimaires suprieurs de P an e cousa.ion mensuelle de ... yo ceoti p0jrra ajSj, aCCOal()i,, ,vec p u oaid pUdl|.aiilnia.
d'A'fl ( i MaiSf.lle I. C! n meS <1u cnnir l>ni'i ibi Huvair. 11. .uni /- en i^id^rul r.u A.,,.(,,
m* 111 j
et d'A'gne, Marseille, L: C n
y i geclogique lat.rnaticnai. Beigi
que. Le Congrs des sc.ences his
toiiquf, Buxeiits. Le Long es
intcinational des aichucctes, en tfd
^ que. Le Cong es de la Pdia
lieu nationale .des Etudiants vtii
1 sues de Prance, t Alton (France).
L-Cong; mdical de lt u atio 1
inywque. i V.euy ( France ) Le VlillVMlA 11(11QPC
corigxi inernational oigaou par *I tvlia
la Sorte de chimie industrielle, 1
Paris. Le ^me Corgra interna
t.ojel d Histoire, 1 Biuieuts. Con
ttieoce internationale d'onentatioo
t-iclesiicnneile et d'oigamsalioa
scitu'.hque du travail, miLd.
Congrs itittrna tonal de droit ao
nautique;P.ns. Congs des Sa
uls savantes, a Plit. etc. etc.
Naturellement, dans lIusicu.s de
ifs Congis, nous navor.c rien ou
(as giand'chose voir. En revanche,
h y a a aunes qui nous intnssent a
plus d'un litre, et nous n'y tions
ML
Mn ec qui conterne le Congrs
le Mdecine qui nous donne le sujet
le cet articld voici ce qu'en dit sotr
lUiuri^ Elioimo fils
A.ngle des Rues des Fronts
forts et du Magasin do l'Li*v*t
Franaises
Varits
DIMANCHE
Froii-Fi'ou
^.VEC
La Bertini
Entre G s
de conscionca ses devoir.
Maiotenan. la piro.e est au
seil 't fatal a qui ie pioiet de
Uameauidussucq, >.ot auumia.
Ujrttiit ces co-isidrel oua ^uita
. o 1 b es, td Cjuse.t d t.al ituaut co up
Loi td ddS divers commentaires pub.ics
qui oi.t e faits, feraosjvid de ss
Les Dours
NcvV YORK ,, Stcrl.nK 44675
dollar 14 41
rote d i. Pcrswantts
U a suftlsammeut du facili es pour g****** dd p> notume ou an.vaut les
suivre 'es mouvements de I opiuoj. av.s ae 1 op.mon qui, dans tonte -le-
jn'n donne toute son atten ion m. mocrauu o.e.i coua^itues a droit au
judicieuse* soggeatiuuB taitds par le wep' c e*r e.le souV.rdine
syndicat de la fie.-se. Le Cous il ce geste, j'en 1 la tenue convie
d'Etat, doit Lien se pntiet de cette tun. aura pour uttut .ujrai dd oiOMd
luimuie : cLuars liuinanuiu est,* ui t.r luuiou dd la tm.iie entire. Le
que pai U seul Isit q.e les tiomiuud f ress iiaiiiaune detiditivemeut com
tonl tuiiliLles.iistoul ecte ne sagesse preuUia mou lois d ducateur
lorsquHa recuuLaissent leuis erreurs IJsus iou et y reviennent. bociaie.i, lu douceur esi i.iferanie a
far conkqueui, il importe ce la viouu.tt
grsnd uorps, d'appui lu dts co ne Le pass n'est plus nous, i r
lions et des teiuj eianieuis ce pro sent et svut.u, lui nuit tre notre
jn. thn de sauvegarder le inti.a mot uoidie ilaili veut viwe elle
vi fux des uns et des autres. vivis. e^eirons noua les cundts.
I impur e po-r iu.u.- umu c u epanclioos nous j a.Biblemeir, ban
lendre les a /au ges qu apportent uitsous dd uns tueurs vengjance,
libre discussion reprsente par haine* ego.mue et en nous levant
la 1 ressc car uu dehors d elle, lei su deaauH de ceu plaies, il uous
Lnci, ifci.uiai.ce. Bpecjla.iocu. sera lo.sible, de couse.ver si de
il importe poui lui, uu bien se
pne.ier, qu une Presse libre est
1 autst bien a un oiv.r toutes eboses ont leur temps, et ne
n-em, a ce gland coips lui u.ume ei VoU puiui au del du tenue qu.
l'opinion.
II importe, enfin, qu'il n'oublie
pas que de nos jours, ts Presse est
un pouvoir, que partout ses vues
La letiai.e pr.-i atoire a la
de U Peiavciuce s
biei a la L'athliaie.
tes
1; n n Nice
Ma.di il.jjn. de.'a 1' ienation
(la IsSiiriie v'ieig^ paujnue de cette
uj.ie su)ooia 10 j u y ania a U Heures
o malin rcepilou d uouveaus.
Qbres et ensuite nie^e clisotes
Uimiaproi iuiJi a i uaures et di
mie voprej et procosaiou tradition
nelld a^oc la Statue dd la Vierge par
/es rue, fions Foi ta, du Contre et
on .e roi.
r:
de Hun
ou 1.11J u
Coalreacd de Pri
a: ". ma fa )mmm ,.,.
I". tu local du p* LliiT
I Mien**-. I, deuuiiie de l!
u son lueaae m Cercle Pnuer.
*Utt des cooK-renai
' peut deji augurer de telui qu -
de.iuin, >.fa ac Me hLCMe- Mikon-
Luie grandit cotte 1 uie qu: esi et S^^rot Fran [*. Secours
sera oujours no.re, car ici bas. Mutuels et do Bieaiaiaance
.Le onic.i d'Admionuauon a I honneur dm.
vuer Meisicurs l, Membre Je U joeit ei
mit Je l'cBuvre a fa Mesie aui un -"
leui est prsent u i-u guiUc Hait:. l'Ame haacau o, ....une 19 No^U
du malin, a l'occasion de la r-tIe
I LUbliSKruenl.
U aYrcNdeat de la 3owi*t#
t. CtlttUlii
( FIN )
Constsntin DU MER Vf
le*

brci
patronale de
I t

*





v
7.


vA


Lftvivrr*

L'Affaire de
ilMhT l
e
Grand Bois
Sous recevons la Uilrt suivante
Po;t-ai'*>Princele ^Novembre 193a
Au Directeur du lourniULeJMATiN
Mon ienr le Directeur,
Ai tir hier aprs-midi de Grands
Pois |'ii lu la note qui a paru dans
vetre lournal No du courant sons
la lubiique Une vaste escroquerie.
Mon nom tant cit, il est de mon

Tromper L'Organisme
Pour Plaire au Palais
c'est ce que font beaucoup de personnes qui
prennent des toniques alcokoVques quand en
ralit ce que leur organisme a besoin c'est
L'EMULSION DE SCOTT
93 chapeaux garnit autre* que ceux
prjvus assimils panama non coif
fs pour dames
lu ckaptmvx <> yards pour dames.
Von au P ir.ee. le H >oi. HHS
EUE Encanteur public
4)1
Puissant aliment et mdecine sans
faux estimulant de l'alcohcU
le
f
'
devoir de m'upliqer pour taire lui *, "t U d* ed'Pt 'iV"
re la vrit dans cette affaire. d4e!n m*,n P**!* a Grands Bon.
Je suis charg par les hritiers Fau
beit d- revendiquer pour eux l'habi-
tation Latoisoa A Grands-Bois.
Un mandat en due ferme m'a t
eonfi i cette fin me reconnaissant
40 0/0 pour mes peines et soinsl
prlever soit sut les ventes faites ou
en nature Conformment au mandat
j'ai fait faire le primtre de la pro
prit par l'arpenteur Marius Baitha
zar pour savoir sa contenance. Elle
deux
A Thomazeau )' 1 fait rencontre s\ee
la Commission qui avait smpendu
ses travaui et descendais A Port au
Prince. Arriv i Grands Bois dans la
soire, j'ai t enfe m dans la pri-
son de Corail on pour reparatre le
lendemain ma'in dars la cour au
grand air duran' toute la journe et midi, 4 heures,
referm le soir, cria a dur ajssi dix Les amis sont prias de cjnsiirer
jours juqu a retour de la Comtris le prsent comme tenant lieu d'invi
ion le mari1 7 No"embre vers qui
tre heures i: 1 aprs midi |"ai t 11
Nerolotji i
Notre ami Wiodsor R'ilafcaH <
Inspecteur gnral d* I Inatrjct- a
pub iqne a eu la doolenr de perd-e,
hier soir, sa fille, Madame Marrel
Mxile.n6e cbarlotle Windaor Belle
garde-
Lea fuu'raillaa seront c^leb^ee
l'tglig* rt'i Sacr4 Cuejr, tet aprtia-
B
f?flr ratitf'tts emphysme
49 ) jfcJ&opr,,l8B10NO
b~ il .j^mnt iiiimnit a tlfconp.'ici
lobule Rcbaud
RaultcU marvaliUliz, *rprnnU m*ra*
Toufti M*.- U Fi.tem:S,'r., AoimB'M). un
1 . nEf-ETlira, 93. Ru* do* Martyr*. Pari*.
tetioa.
Aux parentj prouvs, et psrfri
librement a notre ami Windsor Bel-
leg>rde, njua prsentons dos einc
rea condolances.
contient exactement deux cents car
reaux de terre sur lesquels j'ai pr Mr* des on arrive,
lever rrr-s honoraires. Pour (aire les Qd la note a paru dans votre
frais d arpentage et autres, il m"a fal lourni1 l'ittiS ea lib-rle dePuls dcux
lu vtndie une vingtaine de carreaux l00'** ....
de terre dduire str mes honorai- Tous,mes papiers, tirei de pro
res Les maniants sachant que j'ai pnta, miDdats. jugemectsdu tnba
fait des ventes ncnt> pas cess de rai' ni1 de Premire Itance, reus des
crire pour me demander de largen mandants ont t soigneusement ex 1
en mWosant leur situation pcu mmes Ptr la Commission qui m *
maire l'ai du corrpter une valeur 1 alrs ntonc que ji serais entend 1
Mme Vve Pacher lesps et une au Po."n Pnncetu ses travaux vont Noos avons eu le plaisir de rece-
tte Mr P'ion Taubert appert re- ontinuer. Elle a quit' Grands Boit voir la visite dune danseise orien
' mercredi 15 courant aprs avoir en ulc qui vient d'arriver i Port au Pnn
Ces mandants croyatt aux laux ,endu ,ous ,cs Peignants qui sont Ce en mme temps que la troupe Ru
rapports des intrigants contre moi et Ues nombreux, cela s explique ais tenstein mais qui ne donnera quel
mcontents de ce qce ie ne leur ai ment puisqu'ils ont t pour la plus qUes roues que noar son sei 1 comp
fgji psstroumsuihsammentd'argent grande partie contraints venu dpo le.
ont suspendu mou mandat et confi ! P" " champtres lAr.hs aprs fclle sappel'e Al Aila.un vrai nom
un autre Mr Andr Lespes. eui :out exPtes et aPrs loicc PabU de b*yad-e que les Parisiens ont
V'oil I affaire des Fsubert. le me c,,ion ,u nmch de Ducrsbon par chang conr.e l'appellation gavroche
lseivc'cn temps opponun de pu- e piiideni de la tommisMoa com de zaza-
1 lier loues les pices que je dtiens, unale de Grandi Bo s, Mr Landroa. Al Aidazza a eu une arrire d
... V01 i :s dtails de la vaste escroque ,j i,n,p!ie de magnifiques sutcs
Feue Mme Vve' Alexandre Myitil rie dojl Pa,,e volre Iu"fl rne con recueillis Jans les glandes capita e
trole hritire de Pimie Perpignan rnant Eu temps -pportun, je pu des d.ux mondes,
et Us hritiers de Montmorency ter ? ie,al lf u es les P,eces ",fcm,n"t l y a de cela sePl nues, un peu
pignsn m ont confi depuis I9i8un '" wandais qui mont t enhs tvant le dbut du cycle reege, elle
nindat cour revendiquer pour eux par les hi tiers Perpgoin au nom dirsa tv-ec le plus grand sucts de
l'hab talion Montagne Dtr s de l"1 i'ai lonjoais s g. l'aitends vant :es a ruya ties de Prus-e et
Gr*nds Bois Ils m'ont reconnu Soo\o avec co. faance 1 ssue de ce piocei connut des t omrhes sans nombre
cour mes peines et soins prlever de chantage En atttedant, veuille* travus 'oute l'sl emagne en ser
-litesonen natu g* z Mens eur le
mes renr:cirmei.t>
PARIS1IM
Demain soir
Sensationnelles Danses
De VIndr, la Musipis. di Justin ELIE
Pari-iennes etc, etc.
ALAIDA (Zaza^
Avec d s serpent vivants
^Urvcv EIhIo anvrlcalrvo 5e tjatdx lieaitli
A part ces ouuir.is. il y un la Ctini
Deux Moa&qizl i\ra et de m
(film indit)
Eoti Orchstte t g oo
BsKo G 4 oo]
I^oge s.oo
La repr ooUtiia de M d:mos^.lh LWALLIRE eat renvoye
une date ul'.Crif ure.
.oit sur les ventes faites ou en natu
re A men gr.L hbitation a une con
lenance de 667 carreaux de 1re, je ,ufa ,0ns
l'ai tait arpenter par l'arpen'.eur Ma<
lins Balthazar. |
l'ai rencontr toutes sortes de diffl
cultes dans le rg errent de cette pro
prit. il
tions en dg
sieurs occupan
beaucoup de dpenses et des enne- utt* 1
mis Pour f.ire tous ces frais, frets 1
dimm h iP tiennent d'arriver
U.iecttur, avec vant de paite naue a n Pawlowa,uue
m a sncies sa des plu. grandes danseuses du mon fPt>e8/0n f> p# 0|f g $ CkamOteS
Pari, l ordres. New Yok et les *m^
il car.
P EEREN'NCOURT
BAQA.T LLE
Messieurs lu Membre du Cercle bAGA
p. plus grand:s capitales l'applaultreit
tour tour.
El e ncus vient des Etats Unis o
m'a fallu faire diverses ac- rSSSKU To^T^l tCSU"* e '< ci, 0,0a les appiaudisiementi
lguerpisjement contre plu vcmbte 1922 2 7 heure ci demie Ju sou en As f -itiqu s des foules i oue on ne
unan-s ce oui m'a valu ",^ Gin"le.o "r*"5' tc kju ui n* >i a cette reumon I m^iorlt nest pas cons* ,. ,. '_ ...
d'arpentage et sutres, j ai du vendre |Uodi ,oir t fktvm ei demie quel que 1
ne ponion de terre. Des plaintes nombre de membres piestms.
parfois ont t po.te. contre moi p^o^^^f^^n.,,,
par les habitants au Parquet de la ca Question d'intrt ueurai
pila> j'ai toujouis eu aison ces ----------------------------------
p'aintes tant sans fondement. J'ai U S S H
failli tre u lo"s de l'affaire des ca- A Pr,ir if LunJ"' Kra iou* ch^ui
ses
gra
.jorire n'est pas >mn ,
te la seauce Kra renvoye au Samedi sorr et de ia )OlteSe trar ge OU dU
l.tu'c et dcrtic si a cette seconde sance le spr.ticle impieSSionnSOt dC mOOS
quorum nest pas encore obtenu, on iravailleu ,rU:ux $t,pea>S rampant eite
s ins et au our de soi et u
cie
Nous avocs vu de nomb ruses
phocg'i|he npiseciaut ai si le
(trou-*.. | et vsjuei'x re,tile d
reulsct ses anneaux autour d; ce
co.en Mar? 1919. |tf ** * HAST ^ ^^ tnm ',3J,ble. el 16B M dem cde
1 t?gner la Dominicanie peur rentrer 11 y aura aussi des entrainementi de Fooi-Bj|i* v.anuui si cesi le pr vilge d? la
la c;pilale j'ai rombie par les cacos : argent, ani Novc_....... j^i^.n-r ner a tte f sinillicc
Le publc de Port au Pritce ira
c rtainement en foule Parisiara ad
muer ltiarge beaut d'Al A da. ses
dins-s orientales savartes, la darse
sacre de Delhi et ses je ix mou
vants avec les hideux serpea s
asaMrarM'Brl'twawpsii i m 'il, MN'j
toutes dimensions, sur-
tout
30x3 i(2 & 30x3
Ea vente chex
U Preetzman>%AGGERfOL\
Cl}de Sieamsliip C6
Foretgn Services
Mssrs Gebara # Co are anpointed
local Aye t o/ ihe Clyle Seimship
Company ( Foreitj i Service/ ) at Port*
au%Vrinte /iflt t /fictive on Dacember
Ut 1922 avdw II hive t/i Clyde Line
____ ______ Ajeicy Qffies al 2// Hue iraversirs
qute a t forme compose de trois U|)# JSSlS^Vkii^a Peut s*, dtithi ee mum. 4 fw'sf per* fm n fn #/a> l)U8S n S Of the Chlde
militaires et du sous chef de turean ralMiie coiieK si Maniai au profit d la Cha at /0 douane, ara procd, Lundi "f '* ',..., r
l'Administrsiion des linances ptiic de rEtabiissemem.tu _**. "'l1. %} SovimbreXUllla vmtt l-encan SlaiYnUp Llyt ,^0 rp tuy ( t OrCigtl
Servit es ) on ike ,b >ve date.
Ms&rs Gb Agents lo aux d La Clyde Sttam hip
Lomptny (boreiyu Service*) l'ort au
maux do ns en paiement de la terre
\e dur, vtements,etc. ont t pris.
j i [oud'hui j'ai sur le dos et les
hibi ants qui ont t dguerpis et les
acqureurs A qui l'on a fait compren
dre qu ils voit perdre leur argent et
les mandants hritiers de M mo
rency Perpgaan.
A 'orce d'intrigues et de tripota
ge; le Gouvernement a t saisi de
cette affaire. Une commission d'E
NOUVEAUX ALAMBICS
jr DiaTItLBH BICTD"S11
l*i taux oc-vic.
HHUMt, ALCOOL8,U
DEROY FILS AIN|
COSVfBOC 1*1 *
/S, nu eu Tlietrt, /$
t*ARia
CUIDE PRATIQUE rfu Di.tni.uur nit)x-DS-
VII. IBROtCU SU. MANUEL a* rakrlcaat ti|
H1VIM8 il TAHir ilLUttHt larom fraat.
m
Petit Sminaire
Vente lEncan
Lundi iO fltovetnlne l'Jii.En vertu
d ordre de Monsieur L R-Marie Col
Itclor of Cuaioms stlon larticle 10/
.Ds l'arrive de la Commission A
Grands Bois je lui ai erit pour lui
demander d'tre entendu en prsence
des plaignants, il m'a t rpondu
t\e je serai entendu en temps op-
portun Ent e temps le bruit a couru
que j Heis tre arr . je suis rentr
immdiatement la Capitale pour
prendre certaines pices dont j avais
besoin pour ma dtente. J'ai crit au
Prsident de la Rpublique pjjr 1-
mettre au courant de la situation e
ad Chef de la Gendaimerie pour lu
dire que je me tenais aux ordres de
la Commssion parce que je ne ron
vais pas m'expliquer qu'on puisse ai
lter quelqu'un snr la dclaration
des plaignants et sans mme l'avoir
entenda.
Je me suis rendu ai bureau de le
gendarmerie le ji Octobre ow j'ai
Les deui comdies. Un* minute trop tard i
et Les petits oiseaux ont t enleves a la sa des marchandise, suivante/:
tiifacton du pub ic II nya que des comp Huent A 10 hl-UTtS du main
a adressera MM. I. Savain. Th-Salrave, Louis Art ;,j| Marqu 1> A ft'a
Liraire Diogne Lerelours, Franck leanton, a oiarj
ter.e Noisette, M.,rke Des.ou'eaui et Dinrel =' *\lo
Guignard qui interprtr.renl les deua pii.e avec DeUX CtaeS CODte ant;
une aisance panaite. b flacons produit* chimiquees
Nous engageons le public a se ren. re en loult j faaCon glyctriim
la seconde reprsentation .] e nous ra;Umoas j ^ d$ Qlimls c},i
dc ''Airic"f' ____________________m 1 l0rde pro
Avis aux musiciens ..li0*:>i}i
Qu'on n'oublie pas que la t.oisimt runion O Oui IIS ICI de I Orchestre ymphe-niqu) hii-itn, qui cawn i fam jtat.1l lher
prend rleia quinze pupitres, a lieu 'undi i $ h i|i proJ,tttt pharmaceutiques
Cin-Varits.__________. fl dix btlirtS lll du fi
ils ehunijues arc .**c\c%
luit, phanntiutiyu prince a purnr dulr Dcembre 1922
iilirX et auoni leurs office i ouverts auxaf*
malin
Article iOl
7 Marque P. E A S os 100
Vue caisse eentocant
Rcpiss adhi'
Avis est donn que le rcpiss au No A.
mis par la Commissie-n Fquireet insr au Rap
SSiOjLE^Jtt 70 dehamlllon. ch.peaoi de paille
parlement de u Guerre iievam i Gordes4'$. ordinaire pour dame, homme et
80 est aihir Je le daVelsue nul et non avenu, enfanta 0 1. gartlB COlt:
12 chapeaux paille co,n pr hommes
12 chiptaux paill com pr enfant
devant en obtenir duplicata.
Port au I rince, la Novembre I9a
busQ
/aires de la Compagnie la Hue Pra
versire No 211.
PorLau Pliai*}, ie 13 Novembre iiM'
E. F. Clments,
ijjiui Mnerai for West Iodies



University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM