<%BANNER%>







PAGE 1

LfcJiAHN La Croix Rouge Nom avons appris qu'il a t exJ idi i Thomazeau par les teins de i Croix Rouge amricaine dont M. Blo est 1: dvou prsident des pro risions consistant ea pois, riz, mais moula, mantgje. etc. s'levant s environ Sa tentt fourdtt. M Howat a (ait don de no livre de ne Madams Blo s'est donn beaucoup de mal en la circonstance et les provisions ont pu tre achemines dans les rgions o les petits enfants, pour ne pas mourir de faim, sont obligs de se nounir de racines. Le Captain Shoad et le Rev C Jo net sont ebargs de la distribution des secouts Mais l ne s'arrte pas l'interven tion de la Croix Rouge M Blo, par cflb'e a demand aux Etats-Unis une valeur de Deux millt dollars pour sou PRENEZ GARDE AUX IMITATIONS et produits similaire* que l'on cherche substituer L'Emulsion Scott Aucun ne peut lui tre compar pour la puret de ses ingrdients et son efficacit en gnral. AL vis Pour les Etrangers rsidant en Hali r. r ', Le Chef de la Police de cette ville porte la connaissance des trangers rBidaot en Haiti qu' partir da dmiain 16 Novembre courant son lagtr dans une plus large mesure les Ofii:e reprend le service de la livrai dtresses d s populations de Tboma '" des cert lisais d'immitriculatton >fJU suspendu dans leconrs du mois de Comment ne pas remer.isr U Septembre coul pour cause de mo Croix Rouge Amricaine et as pas aiBCt on lui eipriiner tonte notre gratitude > QUELQUES RENSEIGNEMENTS 0F& KL 3 OC H8 81 SES Jo DCLOclT, Pharmacien. l'J, %  r •! % %  ;. ,' ,.r-j;-. T*J 1*X iS C'EST EILLIUR r o •;. -.<, ;•••: %  ; .. !• L/sfMftl arrivant en 1<\'Vf*VPi'*^ Hh'd.ii t\o doit, daQ8 ,e8 trois jours aprs nxert^v uiujixi ue arnv9( 8e poarVi jl da t a ce la Haiti son .. certifi WlflGCjint ; J E catd'imraatrculatijn dlivr par le • irw ru,ri., M. Chef de la Police de chique vide. Notre ami le Docteur Charles Ma. 2 L'hai.ienne, marie un fan. thon, seciuire du Syndicat des M g-rsur nue toire trannra, dji'.ris deems d.Port au Prince nous prie on arrive en liai i, si toutefois elle de dclara que le e fais:ur d anges n'est pas accompagne de son poux actue'lercent devant le luge d Ins se faire immatriculer en l'ufii:e du tructiop, n'est pas docteur en mde Chef de la Police de sa commune cine C'est donc lgamment que Accompagne de son poux. >:e 1er Mr I nbi exerce la noble profession. p>er peut remplir pour elle toute* les formalits exigesa L'hatienne maiie un tran ger en Haiti doit se faire immatricu 1er dans les mmes conditions qu'a ne trangre nouvellement arrive en Haiti Dont acte. b Les tranger* n4s en Haiti ne de se faire imma Consquences d'une dispute Lundi soir, vers les 7 heures, une dispate qni devait avoir les suites soi t pas obligs les plus tragiques leva, a bord du triculer. voi'wr < Gnral Gatlin entre un cLes Olticiers du Trait sont matelot du nom de Prteau, porto, exempts de (immatriculation, gaia et la second, ds nationalit dLen trangers employs dans amricaine. le" bureaux du Gouvernement Hai Le matelot ayant port on coup tien tels que la Douane, le Dparte de pique au second, celui-ci riposta ment des Travaux Publics, etc, sont far un coup de revolver qni att ji> obligs de se faire immatriculer gnit mortellement le matelot. 3L tranger dj Immatricul et voyageant souvent n'est pas oblig a Chaque foie qu'il re'ourne en Hati i „ i~ u:.:.,iA. A n de se faiie imiuatriculer Dans les Ministres 4. Conformment la lgislation Ut cireutaires ont t envoyes ce baiiienne, la femme, suivant la na matin dam Ut diffrents dpirte iosht de son poux, n'est pas 'tie H. 4 minittritlt demandant que dit b'ije. dii* la en 01 sou miri se m ure* xoret soient prtes contre aUralharait hiitian> di se faire ia tout employ jui tt mettrait en ton matricule r. travention avec le nouvel horaire de Dans la surposi ion qu'un >ran $ heures du n atin une h-ure d tter naturalis hatien aurait, lors de laptt midi adopt cet joun demiert •> naturalisation des tili s au dessus Le Prsident de la Hpubligue m de 18 aiib et des garoo la au dessus tend que suite soi donne d telle me de 31 ans, es derniers, si toutefois gurj t'armi les ta, -tions on note tui ils ne veulent point suivre la nstio vtnt i CAS : la rtten-M de Ttentims. oaht de leur pre, sont obliges de Faiblesse Chaque mouvement du corps comomnic une quantit dtermine d'nergie. C'est pour ce motif que vous vous sentez fatigue a l.i fin de la journe. Quand vous vous surmenez, quand votre \italil est mine par la nalad e, votre systme tout entier derienl trop puis pour rcuprer sa vitalit sans aide. Votre systme ressemble i une plante qui se meurt faute d'eau. De mme c.ue l'eau revivifie une plante languissante ainsi "Wincarnis" donne une vie et une vigueur nouvelles la constitution atl.nl> lie. "Wincarnis" possde une puissance quadruple; c'est un Ton que, un Reconstituant, un Gnrateur de sang et un Aliment pour les nerfs,—le tout runi. Panama Railroad Stearnship Line Bu*eau da 1'Agenl Gural Pori au Piince, le 10 Novembre l'.LJ Bulletin f o 220 Le* chargeur*, sont pris de noter que le steamer Colon est attendu \ Port au fiince de Cristcbal U Z. le le '-'.'1 Novembre lb l 22. Les permis d'embarquement se* ioit dlivrs pour le fit destina tion de New Yoikel des ports euro pens sur la demande faite ce bureau. Ce bateau partira a midi !e mmd iour pour New York directament O. THOIlPSOrT" Agent Gnral Compagnie Gn' Iraie Transatlanti Le ateamer "Carret" ast attendu le 87 coi tant et repartira le mme jour pour i Europe prenant fret seuh mer. t. Le eteeraer "Bisltra" venant de Bordeaox est atteniu le 39 courant Il repi.r'.jra le jour ris gson^arrive pour Fort de France via les ports du Sad, prenant fret et passagers, le fret pour l'Europe en transbord j ment Forl.de trance. Port eu Prince, 16 Nov. i922 L'Agent E. ROBEL1N • Wtat o/ Lut cre une force rtOMt><{lV,du sanf nouveau, une vigueur nerveuse fioucc/fcetunevitalitfiOMV Jour* stutsmonl une Pilule du B' Dehaut 147, rue dn Fa.ib St-Denis. Paria Mais 0 faut exiger les Yrilables 'ail Sleam Packel Company Le 8/Sc A R iiV4 venant de Kingston et des ports dn Sud, est atUndu ici le 21 du courant.Il repartira le mme jour piur JEurope directement, via tes vort i du i\o >*d. Lf SiS 'TE VlOT % est attendu Jae met. le 8 Dcembre prochain. Il sera Port au Prince, le 12 du mme mois, chirqsatt pour lEurt^e directement rit les ports du Noid. Le SiS *G\H1 1 0% laisse I ondree le 24 \ovcmbre chirge nt pour tous les ports d'Hati. y Po t au Prime, le 16 Novembre 1922 ROBtRTS DUTTON & CO Gnral Agents Cljdc Seamsliip Une Foreign Services qui sont (ou et sur chc:m 'Vendredi Lz M&eque aux dents blanches LV lia Se :£•* uiiodej LAtree O ,%J DEHAUT Pension Suisse Port aient. au tt ca stra Con'jr able maison de fami 1 • situe a^ Bois d6 ( hnes, proximit du C hamp de Ma:s, 8Q7,Avenno Grgoire Son retour fix Ullrieu Port au 'urine, le lh Novembre 4982 E, ?\ Uemeals, i m i f?i



PAGE 1

\I l6mQ anne No 4966 Po rt-an Prince Battt BIRJfCTEUR PROPRIETAIRE Clment Magloir* NDliRRO 20 CENTIMES p OPY r. L,br,ry Jaadi 16 Novembre 18*** * '' **N0V u. J'ai lait ua peu Cr Le viceonsul amricain au Havre •*&% %  £ %  • ***! a annonce su dpAtteai^ni du corn PARIS 14-MrHardiog, arnbas Me ica qoa Va samee de Uronauti ^a, avMU d ,eparu myeteiiea-emaat deur d'Angleterre, a ntorme •" que franv^Ue a coaslruil ^&* !oa1, pendant ;. ddjiaiiia*, a ou aspire .ului t.rait sU ,.Si. ua a:o,)Uje gjot arm lllv ., u u ,uvd a Grand Caloiau avec pi.venu le mmorandum exposant d un canon de 7} av;c i moteurs de neu.emoi.i J lu.ua s d leqaipaga le point de vue anglais sur laques 400. ch;vaua ehicua pou: le bombar ddi /qui taient au .1 U partit denuui de uni.. lyBNl'UtiiO ulki.v.Le&aboO' ner auxiliaire atiDjau J . u Merci. de Mm WASHINGTONL'amb.ssaiear Rjaie, Mi L,h la, et le mui.tre i Ler.ic seraient ebse.fat u s s liais. Uns a Lau aiue. La mi al b is ol sciait ob.eiv.teur aJ-oiou CONSTANTiNOPLb — La i gec Tur d'ici la M Uj.ooie a/j; 1 1 cafg^lun d valear Lb ci du q 1 iu auiroi maidlu.4 uni pri aar mai. U a eie ici..'nu p.ir les. autorit ung iiaes, eu atleaiBut une investi* g au pASHINaTONM 9 Muriel \l SWd uey, v, ;.; iu FarailM Me Swaeuey 1 .i mourat u uuoiuon uunti u.io prison uj^laaa B riou.j a-ijourauui avec nuit aune* IJ.II.UB H paradaient -t va ii 1 u nijAbsaJe auglai; Le Gouvernement actu'l, en raiton autant des ncessits de 1 heure p sente que de la haute valeur de moiii, ici qu'il existe actu llem:nt ; Poincar que Loi d Curxon l'homme qui est plac sa tte, est car, si, cette chance une des p.r tatimenient qualifi pour oiienter lies demandait son renouvellement CCI administrations publiques vers c pour des taisons prcises (ormu tio'n turque. Aprs un change les tint d'iudpendauce prvues dans les, cette circonstance pourrait bien V nes par coirespondance, Lord Cur le Trait de 191^. On n'est que jus mme en questioa l'opportuni d ZO a icncoatrera Mr Poincar Parti le envers le gouvernement prcdent modifier la Convention dans une ou samedi et se rendront ensemble i in icconnaissant que, ce point de plusieurs de ses parties. Lausanne Mr Tetitta* amb t adeur vnt, il a t aussi incomptent que Ces cinq ou six annes d'adrrinis u Italie, se joindra i eux. L'entrevu mal dispos. "(ration et de d rection, en qua it p.-ojetee tau prvoir queluaitde Sil tst indispeosable que les seivi d Assistant, finiraient par icndre iront des ail. es sera ralis; raot u res publics que le Trait a ea vue Ttiaitien choisi, s il ne l'est jamais cootrenc .Ismet Pach ,dlgu iurc, de cier ou d amliorer soient placs absolument apte exercer le. fo-c g quitt Lausann: pour Pans o il 1 tous U direction de spcialistes et de tions ae K.-ceveur Gnral et nous un IC u par Mr Poincai. mais au techniciens tablis ces fins par le pourrions alors dire que, sur celte CUQe questioa, sur laquelle la brau.e gouvernement des Etats Unis.il n'est question spciale, le Trait aurait ac e t la Giandc Breiague ne seraient qui; a iccouuu le pnacipi du iXtoA tie a\e: dei y*i moins vrai que ce rgime ne cumpli ses Uns. pas d'accord, ne sera discute ave. pouvant qu'tre tssenUe'Lment p;o Ce que nous disons du service des lc reprsentant turc. Msoire, la piincipale piorcupa.ion Douanes peut galement s appliquer L\ dlgation allemands a remi> de la Coopration doit tre d'assurer celui de la Gendarmerie, au seivi 4 ta commission de* rparations un; -.e nul; indiquer u u balana d il sans heurt, sans solution de CJtinui ce sanitaire, au service techniqoe.e a uQ ie exposant le projet d'emprunt pm de cauciiuuoa d; u pat a.s t\e |, mais graduellement et avec tan. i etc. o la direction gnrale devrait aa miiliaid de maiks Ji doat la uiaiist.s. uuc, U lemise entre les mains hafine assiste d'une sous-direc ion hat moiti serait louiuie par la Keicbth tiA^KL -Ay-int reu lassu-an tiennes, convenablement dresses, de ti.nne. bank pour U lhabilitatioa du maik cde. part.ipt ous uangiea, uo ces seivices publ.es, qui lont, pour Qa on se dise b.en qu'appaiten r i i a ao te sera discute au|oardhui. t.uimeui da lita.s Uais %.. JU ii.e ainsi dire, partie de notre touveraiun seavice litre d employ ne con sil, OJ assuie que 1 ciposiuad mur nct nationale (re pas d'emble l'aptitude le diri|)>missioil ilU Cab Udt uanoiac uanume ailla Utd a>.e J^Pour cela, il nous parait tout in ger, le cas chant. U faut apprend;e MJai iieu.cin.sui au Ha/re. ciqo que chaque seivice dirig par a dmger et i administrer ; c est cela aill'JlUUltl BRUAbLbLi — La Belgique sera un tocuonnaire amricain, soit, en que nous demandons d'enseigner BERLIN L ; cabinet Wuih a d. repicjenie a Lausaaue pour 1 exa* mme te.ups.confi en seconde main aux Hatiens en Us choisissant par missi0 nn a.ei ap es ie vo.e des so uieu acs quittions Ujau%.ieies aux* a un (or.ctionnaire hatien, en quali mi les meilleurs dji engags dans cuasles unifies uc ne pas patticipei qualltt au ai mtaiaisa. t de sous-directeur ou d'assistant les dttlrents servie de la Coopra a0 mi Qistie de coaltUOO qui co.nBtCU\bLLbS Le gouvernemejfc Certainement, le choix de ce sous lionpreudiaii les membres du parti popu d;m*uuera au Parlement de daunei directeur ou assistant doit tre dli Nous sommes d'autant plus l'ai [, £ie une garantie nationale puui un cm de pona lidd.uea inaud il raiaia br, et mme pour certains servi se pour exprimer ceiti suggestion piuni de OO mi l.ons de ( aucs o. ou arreata iuu uou. L-BUSC iiivreu e| ces, ajourn, s'il peut tre rendu r. que nous sommes assurs, par tant • .-ta^,,. %  %  taiiiiiiMl qui sciau couciu vec le* b.nquinj UOaai!)— U-u d^pojiuj d*j uon-i dent que 1 lment bai.ien n'a pas ue IcmoignaRe tavoiab.es donns ti ftUIirayO 06S leUlUied Uj6nc ias ^ ul et e eui p. 0 y c aux lau-iuoulo lappuiu .u u aau.e da el le seuat Iraocais ^"E **" *^ttttt££ t E£ ant, quoique en sous-ordreCe que Prsident de la R;pb ique. Nous ne PARIS-La question du su.Lage X^riAGO Db CHILI D; nou J^^SLil iJj -I,tiVlk, < f Jur nous demandons, c'est qu'il son en demandons pas limpossibe ; nuui des temiues est venus devant le & VCUes %, ccoa J>; i iisuuquc tuiaal ics pdlLAUtuPtUlUue proliibl tendu, en principe, que tout touction neaemandojs pas non plus qu'on nai hier. Mr Gouga et daaiies sna jeuaei nier a u 3;ieu, captiAaa d tuu lUJlU llt tiUJ ,j , ,, lja ai naire amricain, quel qu'il soit, ne agisse avec h e : nous demandons leurs parirent pour. Mi peut exercer la direction d'un service simplement qu'on agisse de taoa a ht un dis%ioars cootre publie qu'en tant ainsi assist. ce que 1 opm.ua hatienne sente qa il sur qui les femmes comptaient, un Nou* pouvons prendre unexemple y a rellement de la bonne volont malade. Le dbat n esi pas itrmiu. de ce que nous voulons due dan e. de.ia sincent da^s ia cooprat.oa le services t'es douanes, plac sous amricaines que le Tui a; 191;, jJerUie*S l)c rfeCtOUMie I .A& I ,(|| 1*^ "• %  B*—-M —.uieuuue l'aviou UC3 UUUi a Ua aroplane sans puote conduit par des commandes auiumauques vient d'et.c pciteclioiue au pu.ni qu'il a pu voici 90 milics. Cal expe iieocea out umuniie que des iffiQUi que ecu un dressage sulfisant peur pas ue temoignage lui dj l'imer. national: de nous ren permettre d'assumer tel po:te impor cootier sur cetie ques IUU avec jle ban ..oiuindaut uour .i tioup;s al ie:s uo;cupali-n h rniau en de Htaa Ma,y ucxcrcwi ic UMtt6i a; pul ce iar M-: .S>vjauey rtl lua imajume,. leu.s nationaux La BMCeMlOO R itt P^L^'L '"" ' L '• ||,W'ORaLa ta lute de Vas. atiiUii li.ouih.., ojju.dra a ua a'iuu .c avta 1 11 %  %  11 %  • % %  • %  — — | %  j %  .. la p civile d: Coqa.uibj, c* aaus le m e u pedvua a la ijidiuu di W. C t Mr Viviani, L(ji a WJ UU .,JJ. c.4u.l, cuas.s [U ici Uut suilaui eu aemtaics soa%;..*. ucs, liuau dispau. lastalixiiijji la direction du Receveur Gnral. &i aiscute ci si Cet exemple est typique, car ce servi ment ua iaslium:n de salt, el non ce a reu une transformation lis d; spoliation. avattageuse laquelle on est oblig de renat hommage. l.'O'.li.e du K; cevtui Gnral des Douanes na pas tialemeot assui une duection et une admimsua'.iu convenables de 00s adminisliations douantiesi il a, de plus, form uu ptisonoe 1 eompo u auiourdhui des meilleurs lment hatiens, au point d; vue dt la pratique des choses douamies ci commetc.alei'. U eu csi ainsi depuis pies de sept annes que le Trait est en application Gice 1 ce.te transformation et ce laps de temps, il est prsumer que les p.us no ables parmi les e | uients naitiens qui assistent le Rece • t;ur gnral soat au ouidhui en me nia u.ssumer la l'esponsabilit du service, sous .e contile de plus en Maurice Etinod fils Ancjle des Ruas des FrcnU torts et du Magasin de r*t*t PARIS 1^— Sterling 66,84 Dollar 14 9; NEW YORK 15-Sterling 441 *. ^^— L Affaire dit* SUSS deS 'riOl appoitient le | CJ JIUJ no %  • 1 MV tic daoa nu.io .uuiiu in..;,. .. lotrj ami *l J Julid Duijji., /.nijar 4 l'alooia Natiu lai 1 o nomm Luapeuteur uanafai loilui liuuiiou I'UU.I i id au in.i 0 plSOl de >ir L. c Loanaaou, non 110 Gua l-'ranc 1^ ia Mlliaf u Lut. L'iuaia.iatio.i .11 1 juvd.lm.je:t inr i a eu lien ce tuaitu vjta idd onze baarai *u i> pi ai un s'agissant de gens qui Uouctuidaa II dans une brillante uu mme but et qui improvisa ion leiu^i du recipiebaei oduit de leurs me ' t 4 a| ropoudit eu Uo* lautei ciioibia el pioinii loui 1 1 icoara u fans daus une caisse commune qui \I '!!*(* Il '111(11SGS 1 1 • Avant hier. t entendue enCour. ^j^Z a nu." e"leT P 'u,d 17 \^^} ^^D^HU T dite des Tiesors L'audience tait pi avaient donc le dioit de conciwire ^ rd Mine Vvt Ell€ Lhn.wa, M. a Me rrtnr i.,. mn „ remercient bien sincciernem le ami uni de U CapUM 4ue de U piovioce qui leur ont donn, de la 11 .11 If 'eur reiirelie Mme Clment foi bel, ctoire 1 une faili.te du systme et de mander sa modification. Mais il n'en est neuieusement pas autiement Or, aucur,e dnposit on du I a il ne taisaul cbligation au Pr*3;ieur des bias-Unis ue dsigner uu AU.. ticain comme fonctiouoaiie ae la Convention, pourquoi l'Assistant du receveur gnral des Doutes ne pourraii-u pas tre un des Hatiens qui sont dat au service du lgime ae i luoyi la rnm, ta we rci -Fu" L* K .^iV !\ .r,.. n ^ m.i Litiano-amricain et qui ont dj henat,ilc 1 pnent œ oirt a leur p,o s'agissint danc associat.on de mal "endu i ce rgime des services appr ,onde " ,i,uyaa nde par le vice-prs dent Gan h er contre eux tous, sans exception avec pour assesseurs les juges Titel Le ibunsl a.corda aux a/ocats et j. Montas.Le sige du ministre pu Carn et Maihon acte pure et simp'e bl'C .ait occup par le Commiisaire deleur .0 latituUOfl pour leurs clients. Lamy et le substitut M. Pierre. Mes fcnmanuelet bmile Cauvin d Ds l'ouverture de 1 audience, Me veloppeut leurs moyens da.ptl mme et les plaig p 0U i Caebas* •u 1 heure avance, le sige lut lev i midi el demi al la continu ation de l'af'aire renvoye A matdi prochain. Noua leiiouvuloud u notte uvieux nod ..o.upli.ueuld. Robert Steel .Pa^.'TberT.rnM posa des conclusions contre la reUenhe Llieruson, Mme Vve fliaiante Hi'iie et qute des DlVlS et consons .' M: rtou> le autre memLre de la laraille remercient j u y limu0 s p 0Qt [^ Q g taK Uigand 1 fit de mme ; ci.iiu .vie Maihon et fcvremood Carri pour Mme Vve Pamiaua ihUDi M Jj>tia LbiriMoa, d preuve dj icelit •yafMtW eu MUfl iOU^aretm cii.ou.iaii-e Ut remercient dune l.,ou uaui:uUeie Mr le Docteur hranju Uaieocourt ti M e Uuuiua IV11011 dooi le dvouement e% MiitMiaS* tout cu^e 1.. maiirlam H 11 —"* le Dr Oomo.id ei I.%.-J, a. Ci. M^rconan, le cierge, le trere pour Du ail ei es enfants et Mr A!va JtOUlTi obtint leui cous.itutiua comm* rtprsentanu de parut s ci* viles V VCJ discus. ons ;-:tre ces der Bisrs ci .:i avocats des Kppelauis %  ^ur demand finirait \ uni'! A i'ikoio lie Droit u hlm Je la .u ruelle en 4 burtu Selon tontp proLab.lit, coat Me 11. Uorviogton, dncieu Pruttocaeui rtcoie de D.oit, qui aefa appel, a remplacer Me Julea Devieux a la faneurs envoys au Correctionnel haire qu'il occupait l Lcole de tout ensemble pour un mme tait: Droit. I oiiino Aouge tnujptsodt— Entra gnrait: o,;o di


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05788
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Thursday, November 16, 1922
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05788

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )


Full Text
\I
l6mQ anne No 4966
Po rt-an Prince Battt
BIRJfCTEUR PROPRIETAIRE
Clment Magloir*
NDliRRO 20 CENTIMES
p OPY
r. L,br,ry
Jaadi 16 Novembre 18*** *
----------''------------------------**N0V

u.
J'ai lait ua peu c'est mon meilleur oii*
vrage.
VOLT/URh
IIMMUII t Rm amricain No}l35f iffUMOM No Ml
UNE SUGGESTION
Sur ia faon pratique lie profiler
de la Coopration
Ia.w Gablo
Nouvelles Etrangres
U. S. Navy
News
li No. ombre
Lord Curzon rencon- $,
11 nous reste encore cinq i six an*
nes pour l'chance du Trait, du
bombes pouua'unt na PARIS A peu prs nino cito-
des c.bies urtesttes ou yena amric-uns ra par ij
trftlM hinatl M.Puia- lneunes avec une lemarqua'je pr KuilfUuii Mioot e|
il ci a uiDuiui i* *** c,slou booiy on
Cr Le vice- onsul amricain au Havre *&% ***!
a annonce su dpAtteai^ni du corn
PARIS 14-MrHardiog, arnbas Meica qoa Va samee de Uronauti ^a, avMU d,eparu myeteiiea-emaat
deur d'Angleterre, a ntorme " que franv^Ue a coaslruil ^&*!oa1, pendant ;. ddjiaiiia*, a ou aspire .u-
lui t.rait sU,.Si. ua a:o,)Uje gjot arm lllv.,u u ,uvd a Grand Caloiau avec
pi.venu le mmorandum exposant d un canon de 7} av;c i moteurs de neu.emoi.i J lu.ua s d leqaipaga
le point de vue anglais sur laques 400. ch;vaua ehicua pou: le bombar ddi /qui taient au .1 U partit
denuui de uni..
lyBNl'UtiiO ulki.v.- Le&aboO'
ner auxiliaire atiDjau J . u Merci.
de
Mm
WASHINGTON- L'amb.ssaiear
Rjaie, Mi L,h la, et le mui.tre
i Ler.ic seraient ebse.fat u s
s liais. Uns a Lau aiue. La mi al
b is ol sciait ob.eiv.teur aJ-oiou
CONSTANTiNOPLb La
i
gec
Tur
d'ici la M Uj.ooie a/j; 1 1 cafg^l-
un d valear Lb ci du q 1
iu auiroi maidlu.4 uni pri aar
mai. U a eie ici..'nu p.ir les. autorit
ung iiaes, eu atleaiBut une investi*
g au .
pASHINaTON- M 9 Muriel \l
SWd uey, v, ;.; iu FarailM Me
Swaeuey 1 .i mourat u uuoiuon
uunti u.io prison uj^laaa B
riou.j a-ijourauui avec nuit au-
ne* Ij.ii.ub h para-
daient -t va ii 1 u nijAbsaJe auglai-
; Le Gouvernement actu'l, en rai-
ton autant des ncessits de 1 heure
p sente que de la haute valeur de moiii, ici qu'il existe actu llem:nt ; Poincar que Loi d Curxon
l'homme qui est plac sa tte, est car, si, cette chance une des p.r
tatimenient qualifi pour oiienter lies demandait son renouvellement
CCI administrations publiques vers c pour des taisons prcises (ormu tio'n turque. Aprs un change
les tint d'iudpendauce prvues dans les, cette circonstance pourrait bien Vnes par coirespondance, Lord Cur
le Trait de 191^. On n'est que jus mme en questioa l'opportuni d ZOa icncoatrera Mr Poincar Parti
le envers le gouvernement prcdent modifier la Convention dans une ou samedi et se rendront ensemble i
in icconnaissant que, ce point de plusieurs de ses parties. Lausanne Mr Tetitta* amb t adeur
vnt, il a t aussi incomptent que Ces cinq ou six annes d'adrrinis u Italie, se joindra i eux. L'entrevu
mal dispos. "(ration et de d rection, en qua it p.-ojetee tau prvoir queluaitde
Sil tst indispeosable que les seivi d Assistant, finiraient par icndre iront des ail.es sera ralis; raot u
res publics que le Trait a ea vue Ttiaitien choisi, s il ne l'est jamais cootrenc .Ismet Pach ,dlgu iurc,
de cier ou d amliorer soient placs absolument apte exercer le. fo-c g quitt Lausann: pour Pans o il 1
tous U direction de spcialistes et de tions ae K.-ceveur Gnral et nous un ICu par Mr Poincai. mais au
techniciens tablis ces fins par le pourrions alors dire que, sur celte CUQe questioa, sur laquelle la brau.e
gouvernement des Etats Unis.il n'est question spciale, le Trait aurait ac et la Giandc Breiague ne seraient qui; a iccouuu le pnacipi du iXtoA tie a\e: dei
y*i moins vrai que ce rgime ne cumpli ses Uns. pas d'accord, ne sera discute ave.
pouvant qu'tre tssenUe'Lment p;o Ce que nous disons du service des lc reprsentant turc.
Msoire, la piincipale piorcupa.ion Douanes peut galement s appliquer L\ dlgation allemands a remi> .
de la Coopration doit tre d'assurer celui de la Gendarmerie, au seivi 4 ta commission de* rparations un; -.e nul; indiquer u u balana d il
sans heurt, sans solution de cj- tinui ce sanitaire, au service techniqoe.e a uQie exposant le projet d'emprunt pm de cauciiuuoa d; u pat a.s t\e
|, mais graduellement et avec tan.i etc. o la direction gnrale devrait aa miiliaid de maiks Ji doat la uiaiist.s.
uuc, U lemise entre les mains ha- fine assiste d'une sous-direc ion hat moiti serait louiuie par la Keicb- th tiA^KL -Ay-int reu lassu-an
tiennes, convenablement dresses, de ti.nne. bank pour U lhabilitatioa du maik cde. part.ipt ous uangiea, uo
ces seivices publ.es, qui lont, pour Qa on se dise b.en qu'appaiten r i ia aote sera discute au|oardhui. t.uimeui da lita.s Uais %.. ju ii.e
ainsi dire, partie de notre touverai- un seavice litre d employ ne con sil, oj assuie que 1 ciposiuad mur
nct nationale (re pas d'emble l'aptitude le diri- |)>missioil ilU Cab Udt uanoiac uanume ailla Utd a>.e
J^Pour cela, il nous parait tout in ger, le cas chant. U faut apprend;e MJai iieu.cin.sui au Ha/re.
ciqo que chaque seivice dirig par a dmger et i administrer ; c est cela aill'JlUUltl BRUAbLbLi La Belgique sera
un tocuonnaire amricain, soit, en que nous demandons d'enseigner BERLIN__L; cabinet Wuih a d. repicjenie a Lausaaue pour 1 exa*
mme te.ups.confi en seconde main aux Hatiens en Us choisissant par missi0nn a.ei ap es ie vo.e des so uieu acs quittions Ujau%.ieies aux*
a un (or.ctionnaire hatien, en quali mi les meilleurs dji engags dans cuasles unifies uc ne pas patticipei qualltt au ai mtaiaisa.
t de sous-directeur ou d'assistant les dttlrents servie de la Coopra a0 miQistie de coaltUOO qui co.n- BtCU\bLLbS Le gouvernemejfc
Certainement, le choix de ce sous lion- preudiaii les membres du parti popu d;m*uuera au Parlement de daunei
directeur ou assistant doit tre dli Nous sommes d'autant plus l'ai [,ie une garantie nationale puui un cm de pona lidd.uea inaud il raiaia
br, et mme pour certains servi se pour exprimer ceiti suggestion piuni de oo mi l.ons de ( aucs o. ou arreata iuu uou. l-busc iiivreu e|
ces, ajourn, s'il peut tre rendu r. que nous sommes assurs, par tant .-ta^,,. * taiiiiiiMl qui sciau couciu vec le* b.nquinj UOaai!) U-u d^pojiuj d*j uon-i
dent que 1 lment bai.ien n'a pas ue IcmoignaRe tavoiab.es donns ti ftUIirayO 06S leUlUied Uj6nc,ias ^ul et.e euip.0yc, aux lau-iuoulo lappuiu .u u aau.e da
el le seuat Iraocais ^"E **" *^- ttttttE
ant, quoique en sous-ordre- Ce que Prsident de la R;pb ique. Nous ne PARIS-- La question du su.Lage X^riAGO Db CHILI D; nou J^^SLil iJj'-I,tiVlk,< fJur
nous demandons, c'est qu'il son en demandons pas limpossibe ; nuui des temiues est venus devant le & VCUes %,ccoa,J>;i iisuuquc tuiaal ics pdlLAUtuPtUl- Uue proliibl
tendu, en principe, que tout touction neaemandojs pas non plus qu'on nai hier. Mr Gouga et daaiies sna jeuaei nier a u 3;ieu, captiAaa d tuu lUJlU,llt ,tiUJ ,j,., ,,lja ai.
naire amricain, quel qu'il soit, ne agisse avec h e : nous demandons leurs parirent pour. Mi
peut exercer la direction d'un service simplement qu'on agisse de taoa a ht un dis%ioars cootre
publie qu'en tant ainsi assist. ce que 1 opm.ua hatienne sente qa il sur qui les femmes comptaient, un
Nou* pouvons prendre unexemple y a rellement de la bonne volont malade. Le dbat n esi pas itrmiu.
de ce que nous voulons due dan e. de.ia sincent da^s ia cooprat.oa
le services t'es douanes, plac sous amricaines que le Tui a; 191;, jJerUie*S l)c rfeCtOUMie I .A& I ,(|| 1*^
" b*-M-.-..... uieuuue l'aviou UC3 UUUi a
Ua aroplane sans puote conduit
par des commandes auiumauques
vient d'et.c pciteclioiue au pu.ni
qu'il a pu voici 90 milics. Cal expe
iieocea out umuniie que des iffiQUi
que
ecu un dressage sulfisant
peur
pas ue temoignage
lui dj l'imer. national: de nous ren
permettre d'assumer tel po:te impor cootier sur cetie ques iuu avec jle
ban ..oiuindaut
uour .i tioup;s al ie:s uo;cupali-n h rniau en de Htaa Ma,y
ucxcrcwi ic UMtt6i a; pul ce iar M-: .S>vjauey rtl lua imajume,.
leu.s nationaux La BMCeMlOO R itt P^L^'L '"" L '
||,W'ORa- La ta lute de Vas.
atiiUii li.ouih.., ojju.dra a ua
a'iuu .c vVaaajr.ua m, iu u ,.0 un raalMa,
a'est uuioidd.
LAUA.N.SIs: isn.t Pacha laaie
UOJl 1 lli, naf lUVlil.U.i du t'i-
.fjiuearei, |jtaul i t cun renjj
ue Ltnaanua daua uuj utiujsphu.t
dinceitiinde.
BKRLIM L'Allamigaa dit qae la
Cjiu.u j on dei lijp.ia'.iuua que la
lldlOUd tij, OltlU d JVjilCdl' .iUJ.iJ.AJ.OJJ
de ma Us or OOOtra uu uiupiuut
pour oi.U.liaji la ma..
.VLSI' HlANK.rUlir, ILL- L#
.Siioiiit Hv.1 y a iu tua par lo eu f
------------------ ---------- ---- w >avta 1 11 11 | j ..
la p civile d: Coqa.uibj, c* aaus le m eu pedvua a la ijidiuu di W. Ct
Mr Viviani, L(ji a. Wj,uu.,jj. c.4u.l, cuas.s [U ici
Uut suilaui eu aemtaics soa%;..*.
ucs, liuau dispau.
lastalixiiijji
la direction du Receveur Gnral. &i aiscute ci si
Cet exemple est typique, car ce servi ment ua iaslium:n de salt, el non
ce a reu une transformation lis d; spoliation.
avattageuse laquelle on est oblig
de renat hommage. l.'O'.li.e du K;
cevtui Gnral des Douanes na pas
tialemeot assui une duection et
une admimsua'.iu convenables de
00s adminisliations douantiesi il a,
de plus, form uu ptisonoe1 eompo
u auiourdhui des meilleurs l-
ment hatiens, au point d; vue dt
la pratique des choses douamies ci
commetc.alei'.
U eu csi ainsi depuis pies de sept
annes que le Trait est en applica-
tion Gice 1 ce.te transformation et
ce laps de temps, il est prsumer
que les p.us no ables parmi les e |
uients naitiens qui assistent le Rece
t;ur gnral soat au ouidhui en me
nia u.ssumer la l'esponsabilit du
service, sous .e contile de plus en
Maurice Etinod fils
Ancjle des Ruas des FrcnU
torts et du Magasin de r*t*t
PARIS 1^ Sterling 66,84
Dollar 14 9;
NEW YORK 15-Sterling 441
*.
^^
L Affaire dit* SUSS
deS 'riOl appoitient le |
Cj jiuj no 1 mv tic
daoa nu.io .uuiiu in..;,. .. lotrj
ami *l j Julid Duijji., /.nijar 4
l'alooia Natiu lai 1 o
nomm Luapeuteur uanafai loilui
liuuiiou i'uu.i i id au in.i 0 plSOl
de >ir l. c Loanaaou, non 110 Gua
l-'ranc 1^ ia Mlliaf u Lut.
L'iuaia.iatio.i .11 1 juvd.lm.je:t inr
i - a eu lien ce tuaitu vjta idd onze
baarai *u i> pi ai un
s'agissant de gens qui Uouctuidaa II dans une brillante
uu mme but et qui improvisa ion leiu^i du recipiebaei
oduit de leurs me ' t4a| ropoudit eu Uo* lautei ciioi-
bia el pioinii loui 1 1 icoara u
fans daus une caisse commune qui
\I '!!*(* Il '111(11SGS
11 Avant hier.t entendue enCour. ^j^Z a nu." e"leTP'u,d 17 \^^} ^^d^Hu
T dite des Tiesors L'audience tait pi avaient donc le dioit de conciwire ^rd Remerciements
Mr Clmem Poihel, Mme Vve Jujtin LU-
nies oiiiu du Receveur sneu!. ht "..on. Mr e% .viin.- L. c. Lhmwn, Mr & Mme Brdy pour lui mme
P il !,i 11! f faudrait H" cloy,J "+ n8e J m^ocuxe Lh* narils xum Bl0tus et
ail en ..un autiement, u iauaraii rilson> Mine Vvt Ell Lhn.wa, m. a Me rrtnri.,.mn
remercient
bien sincciernem le ami uni de U CapUM 4ue
de U piovioce qui leur ont donn,
de la 11 .11 If 'eur reiirelie Mme Clment foi bel,
ctoire 1 une faili.te du systme et de
mander sa modification. Mais il n'en
est neuieusement pas autiement
Or, aucur,e dnposit on du Iail
ne taisaul cbligation au Pr*3;ieur
des bias-Unis ue dsigner uu au..
ticain comme fonctiouoaiie ae la
Convention, pourquoi l'Assistant du
receveur gnral des Doutes ne
pourraii-u pas tre un des Hatiens
qui sont dat au service du lgime aei.luoyi la rnm, ta werci -Fu" l* *K" .^iV !\ .r,.. n ^ m.i
Litiano-amricain et qui ont dj henat,ilc 1 pnent oirt a leur p,o s'agissint danc associat.on de mal
"endu i ce rgime des services appr ,onde ",i,u gj:9 ( Bon au rriace, la 16 MovctoWt >yaa
nde par le vice-prs dent Gan h er contre eux tous, sans exception
avec pour assesseurs les juges Titel Le ibunsl a.corda aux a/ocats
et j. Montas.Le sige du ministre pu Carn et Maihon acte pure et simp'e
bl'C .ait occup par le Commiisaire deleur .0 latituUOfl pour leurs clients.
Lamy et le substitut M. Pierre. Mes fcnmanuelet bmile Cauvin d
Ds l'ouverture de 1 audience, Me veloppeut leurs moyens da.ptl
mme et les plaig p0Ui Caebas*
u 1 heure avance, le sige lut
lev i midi el demi al la continu
ation de l'af'aire renvoye A matdi
prochain.
Noua leiiouvuloud u notte
uvieux nod ..o.upli.ueuld.
Robert Steel
.Pa^.'TberT.rnM posa des conclusions contre la re-
Uenhe Llieruson, Mme Vve fliaiante Hi'iie et qute des DlVlS et consons .' M: r-
tou> le autre memLre de la laraille remercient ju ylimu0,s p0Qt [^QgtaK Uigand
1 fit de mme ; ci.iiu .vie Maihon et
fcvremood Carri pour Mme Vve
Pamiaua
ihUDi
M Jj>tia LbiriMoa, d preuve dj
icelit yafMtW eu MUfl iOU^aretm cii.ou.iaii-e
Ut remercient dune l.,ou uaui:uUeie Mr le
Docteur hranju Uaieocourt ti M e Uuuiua
IV11011 dooi le dvouement e% MiitMiaS* tout
cu^e 1.. maiirlam H 11 "* le Dr Oomo.id
ei i.%.-j, a. Ci. M^rconan, le cierge, le trere
pour
Du ail ei es enfants et Mr A!va
JtOUlTi obtint leui cous.itutiua
comm* rtprsentanu de parut s ci*
viles V vcj discus. ons ;-:tre ces der
Bisrs ci .:i avocats des Kppelauis
^ur demand finirait\
uni'!
A i'ikoio lie Droit u hlm
Je
la
.u
ruelle
en 4 burtu
Selon tontp proLab.lit, coat Me
11. Uorviogton, dncieu Pruttocaeui
rtcoie de D.oit, qui aefa appel, a
remplacer Me Julea Devieux a la
faneurs envoys au Correctionnel haire qu'il occupait l Lcole de
tout ensemble pour un mme tait: Droit.
I
oiiino Aouge
tnujptsodt Entra gnrait: o,;o di


LfcJiAHN
La Croix Rouge
Nom avons appris qu'il a t ex-
Jidi i Thomazeau par les teins de
i Croix Rouge amricaine dont M.
Blo est 1: dvou prsident des pro
risions consistant ea pois, riz, mais
moula, mantgje. etc. s'levant s
environ Sa tentt fourdtt. M Howat
a (ait don de no livre de ne
Madams Blo s'est donn beaucoup
de mal en la circonstance et les pro-
visions ont pu tre achemines dans
les rgions o les petits enfants, pour
ne pas mourir de faim, sont obligs
de se nounir de racines.
Le Captain Shoad et le Rev C Jo
net sont ebargs de la distribution
des secouts
Mais l ne s'arrte pas l'interven
tion de la Croix Rouge M Blo, par
cflb'e a demand aux Etats-Unis une
valeur de Deux millt dollars pour sou
PRENEZ GARDE
AUX IMITATIONS
et produits similaire* que l'on cherche
substituer
L'Emulsion Scott
Aucun ne peut lui tre compar
pour la puret de ses ingrdients et
son efficacit en gnral.
Al vis

Pour les Etrangers
rsidant en Hali

r. r ',
Le Chef de la Police de cette ville
porte la connaissance des tran-
gers rBidaot en Haiti qu' partir da
dmiain 16 Novembre courant son
lagtr dans une plus large mesure les Ofii:e reprend le service de la livrai
dtresses d s populations de Tboma '" des cert lisais d'immitriculatton
>fJU suspendu dans leconrs du mois de
Comment ne pas remer.isr U Septembre coul pour cause de mo
Croix Rouge Amricaine et as pas aiBCt"on*
lui eipriiner tonte notre gratitude > QUELQUES RENSEIGNEMENTS
0F&
KL3
OC H8
81 SES
Jo DCLOclT, Pharmacien.
l'J, . r ! ;. ,' ,.r-j;-.
T*J1*XiS
C'EST EILLIUR
r o ;. -.<, ;:;..
! L/sfMftl arrivant en
1<\'Vf*VPi'*^ Hh'd.ii t\o doit, daQ8 ,e8 trois jours aprs
nxert^v uiujixi ue arnv9( 8e poarVijl da t*a ce
la
Haiti
son
.. certifi
WlflGCjint ; J E catd'imraatrculatijn dlivr par le
i- rw ru,ri., m. Chef de la Police de chique vide.
Notre ami le Docteur Charles Ma. 2 L'hai.ienne, marie un fan.
thon, seciuire du Syndicat des M g-rsur nue toire trannra, dji'.ris
deems d.- Port au Prince nous prie on arrive en liai i, si toutefois elle
de dclara que le e fais:ur d anges n'est pas accompagne de son poux
actue'lercent devant le luge d Ins se faire immatriculer en l'ufii:e du
tructiop, n'est pas docteur en mde Chef de la Police de sa commune
cine C'est donc lgamment que Accompagne de son poux. >:e 1er
Mr I nbi exerce la noble profession. p>er peut remplir pour elle toute*
les formalits exiges-
a L'hatienne maiie un tran
ger en Haiti doit se faire immatricu
1er dans les mmes conditions qu'a
ne trangre nouvellement arrive
en Haiti
Dont acte.
b Les tranger* n4s en Haiti ne
de se faire imma
Consquences d'une
dispute
Lundi soir, vers les 7 heures, une
dispate qni devait avoir les suites soi t pas obligs
les plus tragiques leva, a bord du triculer.
voi'wr < Gnral Gatlin entre un c- Les Olticiers du Trait sont
matelot du nom de Prteau, porto, exempts de (immatriculation,
gaia et la second, ds nationalit d- Len trangers employs dans
amricaine. le" bureaux du Gouvernement Hai
Le matelot ayant port on coup tien tels que la Douane, le Dparte
de pique au second, celui-ci riposta ment des Travaux Publics, etc, sont
far un coup de revolver qni attji> obligs de se faire immatriculer
gnit mortellement le matelot. 3- L tranger dj Immatricul et
voyageant souvent n'est pas oblig
' a Chaque foie qu'il re'ourne en Hati
i i~ u:.:.,iA.An de se faiie imiuatriculer
Dans les Ministres 4. Conformment la lgislation
Ut cireutaires ont t envoyes ce baiiienne, la femme, suivant la na
matin dam Ut diffrents dpirte iosht de son poux, n'est pas
'tieh.4 minittritlt demandant que dit b'ije. dii* la en 01 sou miri se
m ure* xoret soient prtes contre aUralharait hiitian> di se faire ia
tout employ jui tt mettrait en ton matricule r.
travention avec le nouvel horaire de Dans la surposi ion qu'un >ran
$ heures du n atin une h-ure d tter naturalis hatien aurait, lors de
laptt midi adopt cet joun demiert > naturalisation des tili s au dessus
Le Prsident de la Hpubligue m de 18 aiib et des garoo la au dessus
tend que suite soi donne d telle me de 31 ans, es derniers, si toutefois
gurj t'armi les ta,-tions on note tui ils ne veulent point suivre la nstio
vtnt i cas : la rtten-M de Ttentims. oaht de leur pre, sont obliges de
Faiblesse
Chaque mouvement du corps
comomnic une quantit dter-
mine d'nergie. C'est pour ce
motif que vous vous sentez
fatigue a l.i fin de la journe.
Quand vous vous surmenez,
quand votre \italil est mine
par la nalad e, votre systme
tout entier derienl trop puis
pour rcuprer sa vitalit sans
aide. Votre systme ressemble
i une plante qui se meurt faute
d'eau. De mme c.ue l'eau
revivifie une plante languissante
ainsi "Wincarnis" donne une
vie et une vigueur nouvelles la
constitution atl.nl>lie. "Win-
carnis" possde une puissance
quadruple; c'est un Ton que,
un Reconstituant, un Gnra-
teur de sang et un Aliment
pour les nerfs,le tout runi.
Panama Railroad
Stearnship Line
Bu*eau da 1'Agenl Gural
Pori au Piince, le 10 Novembre
l'.LJ
Bulletin f o 220
Le* chargeur*, sont pris de noter
que le steamer Colon est attendu \
Port au fiince de Cristcbal U Z. le
le '-'.'1 Novembre lbl22.
Les permis d'embarquement se*
ioit dlivrs pour le fit destina
tion de New Yoikel des ports euro
pens sur la demande faite ce
bureau.
Ce bateau partira a midi !e mmd
iour pour New York directament
O. THOIlPSOrT"
Agent Gnral
Compagnie Gn'
Iraie Transatlanti
Le ateamer "Carret" ast attendu
le 87 coi tant et repartira le mme
jour pour i Europe prenant fret seu-
h mer. t.
Le eteeraer "Bisltra" venant de
Bordeaox est atteniu le 39 courant
Il repi.r'.jra le jour ris gson^arrive
pour Fort de France via les ports
du Sad, prenant fret et passagers,
le fret pour l'Europe en transbord j
ment Forl.de trance.
Port eu Prince, 16 Nov. i922
L'Agent E. ROBEL1N
Wtat o/ Lut
cre une force rtOMt><{lV,du sanf
nouveau, une vigueur nerveuse
fioucc/fcetunevitalitfiOMV Au premier verre a vin on en
ii rtit l'action bienfaisante.
Vous sentez que cela vous fait
du bien. Vous sentez que
chaque vorre k vin vous donne
plus de force que vous n'aviez
avant, et surcharge votre
systme tout entier de vitalit
nouvelle. C'est pour ce motif
que plus de 10,000 mdecins
recommandent "Wincarnis."
Viennent d'arriver
Firestone Pneus $ Chambres
air.
toutes dimensions, sur-
tout
30x3 1|2& 30x3
Ei Vente chez
i. Preeizmann-AGGERHOL 7
Royal

AchftT on
SUJOUfn Km-
bouteilU de Wincarnis
peut l'obientir daas
o c let Phsrniftciet, etc.

OOLBMAN k CO LTO.
Wliioirnil Works, NORWIOH
la suspension et enfin
I^BSBSHHHBBBBBHB
la rvocation se faire immstricuier
A , S- Les pre et mre d'enfants mi-
neurs sont obligea d'eu taire la d-
claration Si les enfants sont majeurs
ils sont obligs de se faire immatri
cular.
. Les formalits du visa des certi
Beats d'imma riculation na sont
Par sans fil
i5 Novembre
KEW-YORK Arthur Cr-wlc-rd, husaoritte
4c BZ'ue s'est suicid.
BETHLhIIEM Le lea seit dtlsr dans un Klinatnira.
sMgsim et lournitarts causait de do,.t.e, 5i?*;.l8 S?!, 81 ,'ln.lr-8e Change
valus prs d un million d dollars.
a
CONSTANTINOPLi Les snoaihite tur.
aues ont dons isurioce sus allis que les termes
l'armistice Se Mudamia seront respects'
Mb V YORK L Majesiic, le blteaa gant
de la TiH Sur est en cale sche pour nettoyage
UALTIMORH L'A-niraut lait des recker
hes aaa tins de connatre les causes de l'accident
qui s caus la mort du lieutenant Schoder et le
Le suies du lieutenant M ncn
emswsemSSS^sWsmtwmm
La Fte de l'Amicale
du Sminaire
(.'est demain, ;?, qu'aura lieu au Muse du
Pciit Sminaire la lie thtrale organise par
l'Association Amicale des anciens lves du Col-
lge.
Il y sers reprsent LES PETITS OISKAUX
de Lsiche, en dehors de quelqjes sayntes iat-
ressantes et dsopillantes Le publie connat les
s.iccs habituels les fi'tes du Sminaire dont celle
de iiims reprend la tradition au Muse et il
n'y a pas de doute qu'on aille en foule tmoigner
de sa satisfaction.
Le prix d'entre personrelle est de : i gourdtf
On trouvera des canes chez MM Lo Alesis, Au
Iiste Magloire, Hcrmann Corvington et au Petit
tminaire.
Le lever de rideau se lera 7 heures et demie
exactement.
fiocit Franaise dj Se ou s
Mutuels et de Bienfaisance
Le Conseil d Administration a l'houieur d in
vi er Messieurs les Membres de la Soiime tt es
1 ii de r(Bu*re la Messe qui sera clbre
17 aile Franais Dimanche 19 Novembre i 8 h-es
du matis), a l'occasion de U Fte patronale Je
Fist-lusernent.
Le Prsident de la Socit
t. ClilhlU
dflnitivemoni de rsidence.
i L' ranger, de retour en Haiti
prs nns longue absenc. est obli
g de f .ire viser son certificat.
8 Ds l'arrive dun tranger en
Haiti. ail est mari et qu'il a des
enfants il doit ;
1- En faire la dclaratioa en l'Of
flee du Cbef de la Police .
1 Faire en sorte que son pouse
soit iramstricule, les enfants mi
neurs enregistrs ;
3- Les enhiiu majeurs immatri
culs.
9. Les Dominicains comme les
autres trangers sont obligs de se
faire immatriculer.
10 les.tra g-iB postss!urs d'an
ciens certifi;ats dlmmancul.tion,
par lesquels lea mes lgalos au-
raient t payes peuvent lea faire
changer en l Office du Ch.f de la
Police.
W H KUPERTUS
En Vente chez
FRANCK J- MaRTN
Au prix de 2 dollars grande bou-
teille e 1 dollar 1[2 bonteitles
Rue du Mis-pin de 'Etat m face
Usine Glace, Port au Prince.
Mme SliiOQ
Sajj8t\ mme
Rne Thomas Madiou
Rue des Fronts Forts 235
1 Pour guri* ou viter i
MKhAINES CON8flP*1lo:a
CONOr.SUONS-CrOURDieeiMCKlS
EMBARRAS OASTRIOUI
IL SUFFIT de prendre
X l'un de vos repava
tous Isa du> Jour* stutsmonl
une Pilule du B' Dehaut
147, rue dn Fa.ib St-Denis. Paria
Mais 0 faut exiger les Yrilables
'ail Sleam
Packel Company
Le 8/ScAR iiV4 venant de Kingston
et des ports dn Sud, est atUndu ici
le 21 du courant.Il repartira le mme
jour piur JEurope directement, via
tes vort i du i\o >*d.
Lf SiS 'TE VlOT% est attendu Jae
met. le 8 Dcembre prochain. Il sera
Port au Prince, le 12 du mme
mois, chirqsatt pour lEurt^e direc-
tement rit les ports du Noid.
Le SiS *G\H110% laisse I ondree le
24 \ovcmbre chirge nt pour tous les
ports d'Hati. y
Po t au Prime, le 16 Novembre 1922
ROBtRTS DUTTON & CO
Gnral Agents
Cljdc Seamsliip Une
Foreign Services
qui sont (ou
et sur chc:m
'Vendredi
Lz M&eque aux
dents blanches
LV lia Se :* uiiodej
LAtree O ,%J
DEHAUT
Pension Suisse
Port
aient.
au tt ca stra
Con'jr able maison de fami
1 situe a^ Bois d6 ( hnes,
proximit du C hamp de Ma:s,
8Q7,Avenno Grgoire
Son retour
fix Ullrieu
Port au 'urine, le lh Novembre
4982
E, ?\ Uemeals, im
i f?i


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM