<%BANNER%>







PAGE 1

LE MATIN U' s i ne psnt di,..oguer. Tout; loi qui le droit d'e t j cri j. sei4U inconstitutionnelle ; le 1 principe mme en devrait tre rejet Nous esprons dOi c M Ni les Coi seillers d'E a, qae vous re|e terez e L'article n du p.ojet correapon arV pVau"ry"~s bas" dVrTe droit P ro i el ds loi Sinsaucq-Rimeau t\ dant l'article 12 de la loi nwitiit d'avoir beaucoup d'a'gent on la Loi lai assignent pour pouvoir exprio-er librement sa Art. ItiChacun a le pense, que Lameoais pronona son primer ea opinions el to . -L.,. i..„ .„, in tieres, d'crire, d'imprimer ou de mot fameux i t S lence aux Ppobl|er geposes. Les cnts ne uej • peuvent tre soumis socuoe cen p.ojr' de la loi existant, 80D t dfi lis et rprims par la loi que vois rec-vnz un autre projet %  •u lien d'abroger cette dispositirn, tans juil puisse tre port atteinte Visant 4 la mol ficanon ie la loi de plus que jamais nuisible aux int ts la libert de la prene. 1885 q je, s'il est parla tem-nt d acvitaux de la pat ie hatienne qui a Art 19Le jary est tabli eu m* cord avec les articles 10, 16, :Q et 26 besoin dtre connue et df :ndue tire ciirnioel'e et pour dlit polit' dans la Presse trangre, qui a be que et de presse soin de connatre ses dfenseurs et Ni l'autorit dea commentateurs, amis dans le Monde pour se conduire ni celle de la jurisprudence ne peu manire a augmenter san; cesse yent prvaloir contie la lettre de la coiiBinulioufcp SSrUffir Si*.; "'.. "i % % %  %  '*" u ft D-3* de intrt qu'on nous porte' cette dis n ^" 1 position se trouve •$£**** f* treV ici dan 8 | 4S inpuisables cootro 1 occasion d 1 in „ a _„ „_.__„, i„.„„n „„ „„ n'avons pas l'inten'ioi d en excellence ou jary envisag a cord avec les articles io, 16 de la Const "ution. Qui pouvait d'ailleurs songer 4 nous enlever nos suprmes franchi s-s conuitatoontl'.es Qui peut dj avoir oub 1er qu aux |oors qui M(M03ilVl*C8 pr : c l Jrent etqui suivirent le 10 Avr 1 -whittinir 0* de cett anne, si par le moyen d'en ffltUlMHC traves inconstitutionnelles corn ne Novmb e ourirt, le batail celles que comportent le projet de £ e la l e b gade des 01 I lu :ie J lj P." Possdait MtriBt /corps. sViono a Can p la plnitude de cette indpendance GBrt Rat r ei l, Pont Baudet, te a dont nous sommes si iUwt, la d m4CCC vte8 e0 vu de dann N ion naura t pa eu le bonheur ^ j. ., umeai 0U[ni ce fcl|il i SIROP DESOHIENS l'Hmoglobine • cru •tffiS'KSC V,, ,.,. IHU PM't z d PmrU Chef qu-eile suppiioie,.. !" -— -..verg g C on 7 eroant terraption de la circulation et de la e8 j aC0 avenients du ( vente des journaux tiangeis la for 20 rr:me institution politiquemalit de la Dlibra-ico de la me NoQ| Q6 ?Mlo3i ra(ne n%m[ sure en Conseil des S crtaues a b ut rer 81 eQ gja! trayanl i e oA | it d 0 .,i et, surtout sa pub iciion au Moni n oa a | a jaridiction privilgie du ttur Officiel , ce qui meitrait les juge populaire pour la remettre au de voir lire le journaux locaux i i'ab i de toute coi pouvoir jadicia re de droit cjmmuo qui, depuis son avnement, a rei uaveut.on ea reproduisant un aru le on attente a la "ibjit de penser, de trois des q -atre journaux qui corn manger ainsi censur. D'ailleurs d'crire et de publier sa pense. roieot ie Syndicat de la presse q 10 cetie disposition piohiL tive ne s'ex Par contre, 0 ins ne nierons pas t ,i e naede p 0 t au Pr.uce tant de nliquerai\ comme dans la lofrai <*"% la libert mme quand elle sert ct de si „, aades preuve de dvoue-i" de lW 8. T .oi ; ..t. ; .Art* ^S^^.lXn^ ^^SSSTU^m Co tations manes d exiles que si des et ia |a „,£„ du ory p , m j, ie D ns la eonv.cion. MM es Co 1 publications paraissant tsi (.ruio.te coram e celle da i uy criminel doone tranger et manes soit dHai'iens, ii eu s * graves inconvnient on soit d'fctrangers pochaient aux ha te lesquels les joarnaux qne nous liens la gueire civue, le meuttre, l i n dirigeons ont eu a se rcrier sou cendie, le pillage, i attentat politique vent. on l'abdication de l'autonomie naiio Nous ne pouvons 'toutefois non* nous vons priois de recevoir l'assu nale. bonheur U di _" g _!' ira pendant la pnude d'entMoe ment au centre d'inltalurment dit M riaes Co.ps. Le presse a '. invre i y a sister. le rendez vous sera au lanetosr d-* Bon Repos 8 30. Le piogramme expliquant les ma noeuvres ea dtail sera fourni Boa Repos Mous remercions le colonel Kine, commandant de la 1re brigade de bhc et la institution, comm; nre soa t|mabk iimtatioa t eroas tont harab e voix a essay de l'indiquer. n<)tre pogJlb e p00r y dtrer se.'Uers dre, da dcision dE'at, que vous allez pren is U circonstance la seu'e qie rclament l'intrt pu ^Jf T ilT?M si" ST J dl ,ar e berlde l"praaae et le msin l 85 ^ HL*. k J^Lr"Jf ilL." titn du Jury en nntire de dlit d oabBtenir de' faire cette remarque rance de no te plus biute considra l'une part, pnplic garanti par la plus srt.cles 12 18 incljM 83 du J^" 1 ce dbat en,re d aoe parl ,ion Code Pnel en vigueur, en portaut la peine d amende, en matire de diffamation, de calomnies et d'inju rea de quatre vingts gourdes au maximum celle de deux cents trois cents dolhrs, — en faisant euCLMENT MAGLO RE Directeur du Mi in • ; ERNE T CHAUVET. PRED. pinion, et, "d'autre part I intrt des Duv GNEACD Docteurs du Nonfonctionnaires dj tous ordres et de Vel,5te i ri,NIEC DORSAIN/ILLE. Direc tous rangs dont l'autorit et la conteur de c 1 Kssor , CHRSQUIT, Di eidraiion ont beaoin dtre protrecteur des Nouvelles . Res contre les excs des publicistes, ^^ le l.p^i.-iatenr Constituint ne saurait muler cette wjclea^ l'eraLnsoa hait> u Q a h8J pon ,„ e 2^49,SSS^^^rd^ Le Docteur Tribl _ J — A HM nui mlAnAa avnrhi PETITES NOUVELLES l'AItli — L'ouverture oflicielle de It eonlrence de II Pi* Ltusanne a t envoye au 20 Novembre COLOCiNE — Le troubles eo nra*ncrnt ven iredi dans les Uubourgs Kolk ct s'iendirent M medi dnj les ubourg de Kne.keim. Un grand (X nombre de devamures lurent brise pu les mini lestants qui lanaient de pierre a la police en criant! U taun. Emulsion Scott :' EmulsoD Soott^ Frais 1 Frais Arrive par chaque b eau de New York. In vente par flacon par douzaine par caisse et par grosse. En RroB Prix spcial Chez Franck J.MARTIN Rue du Vagaein l'Etat En face Usine Glace, fort au Prin — AVIS DE DIVORCE bli en No s avont, PU avoir des rens^i oa'rtde ces privilges exorbi£•„•" !" aliera criminelle et pour gneoneote pr4cij sur lempriiDnne unis en mettant aux mains de d ,,t P 0 1 ,' qae el d e Wf' ,l 68t rant du Djc '* Ur Tribi %  a il iu.noa!xm!r^ flair qu II a en le souci de ne pas d ul erims commis dans les coni. Sde^-equi;.^nbuan. gf •,?„ ^^^h .'. ftlfi ^ P-antables, M crlSoSn i'n 555 "Pr*,outrai ou diflamvioa corn '^tsYt rendu compte de BM ts>. rente on ourjs* uu H lo '"' '^e" mis car la voie de la Presse et les i BERLIN — Mr Wirth n'a pu parvenir a recons tituer le obioet en raison du relus du parti poSuivant acte dress en l'htel de la Commune palisie de dsigner des candidat. de Port au Prince le Lundi vingt trois Octobre HAIUS — four atilaire a la priisenie demande m il neui cent vingt deux, Edmond Mangonci, de Lord Cuuon Mr Poincu a offert de rencon Magistrat Communal remplissant le fonctions trer le minisire anglais samedi soir, les hauts corn a Orficier de I Etat Civil a prononc le divorce missaires allies a Conjtantinople insitunt dans l'iu aU sieur EMILE BOUCHEKhAU et de la DAtrt de la paix, pour 1 ouverture de la conlreuce ME BRIGIITE LAUKENCKAU tou deux oro Lausanne aussitt que possible. piitaires demeurant et domicilis Port au Prin HOME — Le trait de commerce Iranco-italieo ce en vertu d'un jugement du Tribunal de prea t ign hier au ministre de aliiires tran m ire Instance de Port au Prince en date du dix iJtHNH — Le gouvernement Suisse a dcid d'tablir un Bureau de grains pour I importatioa de crale de Eut L'ui et autre piy .... la demoiselle. d;pri JffSSS^S^SfSSSOZ e VOUlUt supprimer len re j U ,esl j, I0 duit deux heure plus tard mdi portait et s'adreBBS au quant uu temble bouleversement au d:sous du Tribi qui Sa rendit SVeC paonneUs eaux .c retl.re... d. bord de lacte laiann rla Hl Air.l^ ' "suite revinrent.ee phnomne se trpi laison d" ei Air.La |oij AnloU|iSU avam q Ue iqu.hre de u docteur le livra Q9\ mc ? f ut rtabli de pareil tans se ot rpt a violences inouiea pour arraeber le .nnnrkiinn des orsanes de ooOli "—••---•> %  —"">"'— %  .—-'%  — %  • •-violences inoues pour arraener le diiirent endiou.. suppression aea organes ue pu voulant que nul ne soit distrait des fœtQ8 AB C ou a de I opration, le VAMOVlBD'urt. ta re.ui.at d. ie: c,w jugea quelle assigne, voulant ma.gre Docteur Lechaud, avis temps, tion de dimanche dernier u nouvelle chambre L'article 22 du pujat correspon les abus, gnil ns aoit port aucune arriV a sor les lieux et fit de svres p'<*iK wnpos* de ,0 w ml,tM 4 d , u dant aux article* 93 et stiv du cod> stteiate Is libert de la preaae, a remontrances Trib qui prit la d,oiie 8 du cemre ,8< ^^aya*.!.*!? d'inaruc ion Oimioelle et l'article dcid souverainement de raain'e[ U j te 4 de la loi do 10 Septembre Iti/O.ea oir le jury comme juridiction extra LP§ pareQ(B fj e \ % j, uoe { emm9 ravieaant l'individu inculp d^uordinaire en matire de dlit politt pr veuus sllrent la chireher et U trme gauch: et communine et 8) de minorits nationale. Aot Mil neui cent vin,;t deux enregistr, signifi ct pass en torce de chose juge. Sbrvice hydraulique AVIS Les abonns deservit tar le RS seivoir Nord A'exis (Section Nord ) sont aviss qu'ils seront piivi d'eau pendant la journe du Vendre di 17 Novembre 1922 et la n it du n sn 18 pour cause de rparation et de Beitcysge. Port-au-Prince, le U Nov. 1922 LA DIRECTION trageaou de diffamation RU FM que et de presse oices des dpositaires de 1 autorit C. neetp^s que ce constituent ou d nn "individu sssirail un tel Je 1918 ait ignor que cette comi dpositaire" le bnfice de la libert teoce d exception, legs de U ll'vo provisoie aouscau'ion, met nint intion Fra-aise, introduite darg on dea prin:ipea fondauei taux tfa notre Droit par les 11 raux de 1843, notre lgislation rnale ; avait t supprime par un Gouver Celui en v itu duquel un prvm.u oement d'aato'it comme celui d> d'an dlit passib'e u'une peu.e cors/y, pjis quelle avai' t risb'ie recionnelle toujouiB le droi dob en 18i9, malgr les obj c'ions lo tenir cette libert provisoire muyen qatntea d'un de nos plus illuetres naut caution. Sous un rgime pareil orateurs celui que voudrait instituer l'role jet de Loi, le journaliste qu'une iraSeulement, considrant que nous prudence ou un courant insist ble sommes loin de I poque r il tait uel'op.nioupublique.comraeile'eo %  • de peaaei la djtiaet--oa entre JJ"^. avjns par ailleurs, produiait il n y a pas longtemps, au le dlit poi iqua et le dlit de prs. gQ CQU[g d8 / raarj(JC K lvrea aDorli r mis eu contraveniion serait tout se parce que. alors le droit tojr les ^ e -^Pavillons aux mts Sur |j demande du CMMl .U Brtsil les Lga tions et Consulats ont atfeoH ce matin leurs cou leurs. — La date du > Novembre est galement ltt par le Ktats suivants : Autriche, Congo lielge ct Bcl|ique NECRLOaiE ~ Ce matin ont eu lieu la Cathdrale les lun railles de Mme Eugne Ducasse, ne Yvonne Djean, dcide hier matin ver les 7 heures et i demie a l'ge de *> ans. Un magmlique convoi suivait les reste dr la icune et regrette dispauc. Aux famille Ucsiard, Ulanchard, Djean, Ducasse que ce deuil atteint nous envoyons nos sin cres condolance b Cabinet 1 DE ^Me Louis Loiliat Lavtnture n .Avocat ^ %  tionsaltation : matin 7 ha 10 hs, soir 2 ha A 5 h.< IS, rue Dr Aubry, 1S38 Remerciements M. le Hdacteur en Chef des cNou velles , la famille Arthur Coicon et tous les autres parents remercient avec eilusion tous les amis qai leur eut tmoign de la sympathie, 1 occasion de la mon de leur regrette Marie Madeleine Mercia Loicou I s les ptient de ctoire leur vive g-ati ude. NAISSANCE De Petit-Uoave, Mr Se Mme Ludovic RiaauJ nous ont lait part de la naissance de leur tille. L'. film de la vu relle en 4 tarha Domino flouoe.. imt.pisode— Entre gnrale: o,;o cls I j I I ** M^ HENRY STARK Varits Pat^Hwtli i Vo 197 > H ue du Quai,enface del Gare ua.-. A -f.!ul. jl 0D ouera toujours dos CsrcM#t7a simples et de IHT. SDeia jsion est plac aoos l'gide d/ a i e'.es 10, 10 et M de U Cinatituioo Hl0 vlais il n y a pas lieu de concevoir de n l> anpiheasion La !o, fonda da 1^ juin 1J18 qui s'exp.itn! S i : Arlicla 10 Nul ne peut re u Le apprhension La !< if trait des luges que is Constituai mentale o ayant pas disti agu uul Hritage d'Arthsr Le D ux 0;^be! es Les Basaignaia 4 Danses Nouvelles Us Papillons Entre 2 gourdes Loge 0 gourdes Speia jle de aarcue'la en salin pour CMII.II..cl jeunes gens. Le public doil to jaurs se rappeler q-i'en s\*dre nul direeteuieot moi pour leur commande de cercueil, il conomise les beunces, parfois asifi consiirabids que toat Mossrsles mlerjiediAires. Prix rJmt, trwail son>nj et solide livraison prompte. N. B.— La r.uu et les jouis de f.e s'adusser an cha d'atelier, Monlienr F. hi. 1 HUSSON. Rse des t-'iuu. i-oiL No t J,en tac ii Lucienne Catkte)*} C



PAGE 1

LE MATUN' Har,yR. RIME Y Pop For sale One motorcyle Ready to 1 un — S ANS DE DOULEURS RHUMATISMALES GUERIES GRACE AUX PILULES DE Win. Etre enfin dbarrass le ses douleurs rhumatismales, aprs cinq ans de s. telle est l'heureuse exprience de Mr 1> Bail, On peut penser qu'il est bien remarquable qu un tout petit nombre de Pilules De \\ ut pa une gurison rapidemais nous en connaissons fort b.en la raison: les Pilotai !)<• Wiit sont composes de telle sorte qu'elles se rendent directement aux reins (non pas dans le canal ul) H oprant l m de toutaa le* particuli-s de toxiques in-: daai les tissus des p<-; titmes. KWtM, scntiqur, etc Le lait que Mr. Hell n M de nouvelle attaqu.s eonatitl• I ipranva convaincante de ce que les Pilolaa De Witt aceompHasaai UM la tcha don) sont charges Lisons donc textuellement ce qu'crit Mr Daniel liell Depuis plus de cinq ans je souffrais le terribles douleurs rhumatismales qui me tenaient tout le dos Les douleurs taient tellement terribles que j'avais tout juste la force de me traner. J'avais essay remde sur remde, dans 1 espoir de trouver quelque chose qui soul.i mes souffrances, mais tout tait inutile Pilotai De Witt pour les Reins et la '• tu ayant t recommandes, j Vu achetai une |. ta et, bientt aprs en avoir pris seulement qoelqui %  ,unes, je commenai a me rendre compte du merveilleux remde qui m tait offert. Aprs en avoir pris trois boites, j ai le plaisir de vous dire que je me sens parfaitement bien et puis faire mon travail journalier sans plus jamais ressentir la moindre douleur.*' Preuve de guerijon durable. Sept ans plus tard, Mr. Bell, qui est g de 73 ans. nous dit :— Je n'ai jamais ressenti nouveau Us douleurs accablantes dont j'avais souffert si longtemps autrefois." ,' 143, Cloucester Road, Peckham, Angleterre Si veut dsirez des rsultats immdiats, procurei-vous PILULES DE win POUR LES REINS ET LA VESSIE ls plus grand rm*d du monde pour Lat RHUMATISMES, DOULEURS DORSALES, et tous desordre* des . REINS ET DE LA VESSIE. LM Pilules De Witt sont en ventdans Uwtaa las pharmacies du monde entier. I* praxl flteon en contient 2 fois \ plus que le petit, ~i SOOl tj KmvM quelque difficult TOUS procurer les pilules auihentiauee 9 'De Witt" adressez vous ou rsndai RVmita la pharmacie Aibartini Kvr&id, Port au Prince. Sea-Side-Lm MARTISSANT EIZOTON ROAD.-'on au Pi a Bath hc h wJsr Siiower ba h I.; sfav leady in 15 un uw> %  Il drmks tirst class Oan suit 0 boiri* Boardeia IJI luucl e* and dinners a-vomaiic Piano wilh Electric cur sot mH] From Spptfinber 15 th l.nncbes H Dioueis Or 4.^5 VVine includisg U tO i i|5 A M, 6 to 8 p M. Inc. LehnetFink. (Maison fonde en 1876) New-York, .U.A. Laboratoires Bloomfleld, N. J., . U. A. Extraits liquides Sirops Teintures Onguents Liniments Esprits Dsinfectants Pastilles Spcialits Produits pharmaceutiques Herbes mdicinales Voii e< qui parait impossible Et qui est pourtant vrai? La Espana En face de la poste Vend a prix vraiment lduit les' articles de lauimie qui sa 'oitfti clutlUaent l'srii : Colliers saotoir, Ceinture-aolliere, Bracelet Ecail'e. bouc d'Oreillei voire. Ceinture ivery, ohainette, Bracelet, Maille d'ivoire Siutcir txaille d ivove. Peigne de fantaisie ivoire et caille. Ceinturons pour bornons •v€t initiales et un grand assortiment deoltier* pour b-oder. La ESPANA reoit ces articles au jour le jour/ PASSEZ VOIR 11 I ASbtZ VOIR I / 1 Lon B. Ihbaud S——— %  ——^P—— -I La Maison Loteriftde $& la Havane i£l00.000 dollars Les bille's pour le tirage du 21 Octobre sont arrhes ainsi que 1a liste du 3/ Aot, IMusieuis lois sont tombs ici, lots de mille et de cent doilais* Vente au comptant Carlos E. Castillo, Agent Rue Bonne Foi Le Malin Abonnement Un Mois Port an Prince Gourde S Epartement 23C Etranger 3 uaertlona et a^joneraectt pay Pout gurit ou viter s^ MIGRAINES CONtTIPATIOII GUNOF.STIONS-trOURDItSEMENTt CMBinntl OASTRIOUC IL SUFFIT de prendre a\ l'un dt vos repas tous 1*1 dam Jour* Itulamant une Pilule du S'Debaut 147, rue du Faub St-Deais, Paria Mais il laut exiger les vritables qui sont tout i fait blanche H. SI LVERA Vient de recevoir par Ses deniers steamer : Chapeaux de lit ne d'Italie, sup. de toutes ls ^uabts pour hommes. Chapeaux de paiile d'Italie *up, de toues les qu lits pour hommes. Kaki Btano suprieur. Drilt Cnion tup.anglais orO,80 l*aune Drill Tuor Or 0.46 La Maison invite en outre sa nombreuse clientle venir voir les maani (Iques nouveauts $ les jolis articles de finesses quelle vient de recevoir cl qu'ille vend des ptix dfiant toute concurrence* Faniiard Oild Corporatif Lubricaling Oils <& Grease Huiles el Graisses Prix et qualits dfianl loule concurrence LEOISI 11. I II ERAVI) Agent excluait pour Uaiti Lelui & Finis, Inc SUPflJUOUTiC Fonde en 18"6 BAS PK1X PIOMPflTUDE Pharmacie W.BUCH Recommande Pour la fermentation du Sirop S de la Mlasse. Pour un bon rendement en alcool La Levure dessche Floryline I \A nalyse et Expo tiu du Sirop el de la Melatte au point de vue de la h ermentalwn et du rendement en AUeol excute dan le labo """ ** %  %  %  '-' raloire del i J harmacxe. ,^"" "* %  %  •" -i m m i Pour la bonn*, sa son Uuilt de Foie de Morue, frache el d'une qaaUi vp*l*S3if. le utude le plu< riche en Yiturttin''. 6 j?rxl#(>LUrv et* Cd^tarvlrv, ^eux remici coti[re> ta Caqaetac^ Supiotttoire A nusol, le meilleur remde pour le iratlt nent des Confortable maiaon de fami [] tmorr oides. ils itueau Boia de Cnsnss,a Susptnsoires et Bardages Elastiques,!ttines aMuolique Lertan, T^tD^^gSSr \*mm Produit pour la detruction de* punetim, •t aur chacwno dtt^uollot !•• mots DEHAUT A PARIS %  ont .r*i hIBItmRt .i.ip-irr, *n notr Pension Suisse Tous proiluiis rluiii ii'.t's. pharmaceutiques el autres arliclee teo dables dans une pharmacie. EPKillS : l'oivre, (/uinelle, Girolle, Aiiis toile, Muscade etc. ele SUCHE KAFFIN St'hCIALI l'Es ; /Marque prive/ Lyaol dainfHCtant,Parfumerie,Arildsi tour btrbiere, Itjy Hum, Ctiocolai ea poudre, Huile de fois de .Woina, Ktnulaion, Cold cream, x rails pour fai r e eaaflncea et eau de toilatte.Rso de (Jaiiime, Poudre coo'ie lea insectea Solution pour conierver lea aruia frais, Lait de Magoaie, foudre aupdnenre pour la toilette dea enfants, fcaaence de Heure, E*n de Flonda, Miel pour la table. Moatarde, lluije d Olive pour la table, Bioaees denta, Pcpperrain Huile pour ebaater les œouatiquei et autrea insectes, Regulol : Huile contre constp lions pi roubles dea intas'ins chroniques Tu, Cire pour les parqueta, Conxatiques, Elixlra, Epices, .S'.rous divera, i'emturea diveraea, Vina etc, eic. erc Demandez le catalogue des spcialits. Coniiant vos commandes A LEHN Se F1NK, Inc; vois serra absolument satisfait s Toutes le bonnes phsrmscies du pays approvisionnent clin LE* i & FINE, Inc Lon U. Ihbaud Agent exclusif pour ttaiti Joshua L. Bail y & Gu (Church S Thomas Streets)New Yo*k Vune des meilleures et des plu* for' tes maisons de tissus aux Etats Uni% Sairn, Denims, Checks, Ginuham, Toile d drap etc 9 etc. La meilleure sowee d'achats: Prffc toujours avant yeux. es principaux commissionnaires en tissu* aux E atSmlln*,* 9 approvisionnent ehe% Joshua l Bailly # Co Lon R. Tbbaud Agestt eatotuat/ pesr HaiU TA 1 *^JJ i



PAGE 1

Lt MATIN %  %  %  ^| fii i u c l ir-r iont en t pt'foi %  iv.-t i •.. %  i: ,a oh n... •• t %  -11-. It tti ErfTIK. • :l B <5'' %  t l.M.if t r. ,i I t" •. iV: (l'I • %  %  Bu' %  :> u ; %  '. H i L* ti r rtctl tfr MVJ. ai faru I f\ n t 1 (•*!*• lu oou S < I UltM.L mu'i" I ^aifmiiaf rcuiovf i *M>tnm' t i P'< •"" , %  ,•;, %  • %  • Ml H '•< %  .)•:' r' ttttfufflll ,,,.. I „ %  ; | .. %  in MCM u d* u >naS ri qui • lui *l -, i %  11. c eau IM4 II. -!.< %  : . ni • Il VI.' I IL .-:u.- •' Vaillant Ht llorel 1720, Rue du Magasi" de l'Etn •^f^f Pharmacie F. Sjourne Donne &vis a clientle, aui mdecins et au public qu'elli a trautoni s. n Laboratoire d'Urologie en un Laboratone de btol< fle appliqu sous la Direction du Dr liicoi et JF. Sjourn LA labo-atoire et' ouvert tous les jours de 7 hres du matin fi fleuret du s ir pour toutes les recherclns et analyses prvu c dai 8 I aiinoac) ci jointe, saut pour le Wass^rmann et lit constante Ute-Stxrt ie 8 n* reue* que le mardi de chaque semaine. S'adr •>. *r ia Fhurnntie pour les renseignement* L n lires d'usine elo'ue Rastriqu, Raction de W aster mann \\ actiou de Tnboule', • Eiamea du aang ei du pus Examen d s matire, icaes, Examen ue crachat *4lbun.ino racticr f oi.s aire Ur^ SkruJ. Kech rehe dt $ irechtes tl de Ctn-cquc*, ic, etc. w\ /. ra." Trop faible pour travailler La vie courante des femmes n'est souvent qu'un travail incessant Combien plus aulne Bjtt la tche quand des malaises particuliers leur sexe rendent chaque mouvement pnible. Le systme nerveux est d*i ange et la vie est loin d'tre gaie. Les femmes qui se trouvent dan, cette situation devraient profiter de l'exprience de celle qui nous a envoy cette lettre: Lisez Ce Que Cette Femme Dit Manxani'lo, Oriente, Cuba.—" JViais anmique et souffrais lors de ii'es relies. (V ; Mouleur me formaient souvent rester au lit Les douleur-, toujours dans le las ventre taient quel putois aigus, quelquefois. Min les M J* vomisaais souvent. J'ai souffert de ce n daise pendant quatre ans avant dt faire connaissante par l'entremise d'un fas. icule de voir* Composition Vgtale de I.ydia E. l'inkh.tm. Js l'ai prie avec complte satisfaction et je nie fais un plaisif de la recommander a toutes nies amies qui souffrent de %  sme malaise."— Srta. MARINA MILAN, Cille de Ce 4, Manzanil' .. Ortentt, Cuba. I..iilr ne ' %  MI' N.MAS*. U.S.A. u o 5=to ^J UAiiirde Notre sang et compos da %  Job lias rou ea al blancs— lts roagSS servent nourrir !o Corp, lei blancs k oomutttt la in.il.idi-. (Juand il y a Aniiieic— pc manque d snf — N Klobuloa routes aHUK|uenl pi..s on utoioa. Or estte UJKM le sane i. [%  tt pnxurst sasat de noui :turc au Oof t. C'flsl pourquoi la iLn:e drdrnt > ux CM l i,. lit .. il,' | ri — %  • %  r iine ? % %  ii ni vi .! % %  : il 'I ri, l'ou huit :; i • ai-' n nea. C'ii ol qu* l.u WlH9 91 Lut p i:> oirnwn etl u P in •• •• %  .-' ml un B> %  .-..leur df sang Wi ournii cre uns < >'(£_>, neuf et nebe, • 11.1 r ml %  aux Jous—d une ce pt.lls n tut an re m n et • %  •' baras tOUl Ir ebrps 'un. riU d'UM viiODUvelles. C.v-i pour cela qus siui OS 10 0U0 mdfcinv raconimaudtut "Wlue nus." Achirra m i.juirillr ,V Wiarl M uinn'H'lnn —, n pful l..liic-,ii Jani ISaMI lei f'h 'iiaaii.'i, rlc COLIM'N .*. OO. LTO. Wlnc.nl. Wurh .NOHWIGM. Viennent d'arriver Firenton (* Pn eux $ hambres air. tontes dimensions surtout 30x3 I 2 & 30x3 En vente chez t. Preeizmcnn'A'iGERllQLML Pli irmacie VV Bucb L* seul p.servatil du bois t*t le Carbohntim 4 venariut Recounu depuis p'us di 40 atiseoaime U pi <> eflictocLe Carbolinum Avenariw* sprl s prserver le bois hors el sous terre contre U piu.Titare ous tou'es ses toni es, 1 s iu'lueuces du cl nai et la u'esirucuv i par les in sec es. A &f mpcher < I supprimer le cht.n pignon te mai ions et des 9kher les murs humi t*s> in pr^-uer lf Voile, Curdage toi! s et filets i!e poche. Le produit est un dsinltclanl de premier ordre supnme.et chassa 1 J vermine des curies de chevaux ainsi que d s p luttitlert. Il e t aussi u-\ dtslrjcteur sans (areil des p mai es ei dos autres Vstf miner 1 Lunchs Snciaux Grand lel de France gui par sa situation unique au centre des ffaifM se recvmmwe plus que iamais au public et ses nomb-e-it et distingu* t Clients Duna UISNK soigne e' tjut Ucontoft-ible n*ce$iwe aur \oyi geurs de Commerce et particulirement aux comher mis d piuige Port-au-Prince. L'Htel dbite p.r jjii.oii d pir boriques des Vins de Bordeaux iimiqe et Bhne Ces \tns viennent diredem^nt de D 1 RSA C et sont garantis pm fas de rawtns, nous pouvons le prouver par des ,CERT!HCiTS que nous tenons toujours la dis, oution des t lients. Chacune et Vias Mousseux 1 rix modrs Conserves allmentares franaises, premier choixAlfred J\. Cooke 1912 Rue du Magasin de i Etat 1912 V.ennent d arriver par lu S,S t Mtcoria t : CbtmKgie, nute mariind Ligueur, Sirjp assortisjL^Viu p3t canae •'. biniqje. Hjile Diie. pir gallon et bojteillo Mihgf^iisCH, Midt-d pargiiion et UJU nidV. ii e tn g'os et d aila Ea Vente chez KHANLK J. W aRTIN Au | r x dt2 dollars gai dboa teiir et 1 dollar )\i bouteilles Hue du Mngm de • Klat < t face Uciiie aiiice, l'or, ta l'iitce. j Pharmacie Centrale Prcauils de tout* irqirhmy — Eiculion promae et Guign dei cordonnances — Sp^nHlt pour toutes m.itidtef. -J JlJH F, Mme Sthon S^u *FiUuie Rne hbmas Madiou Rue des Fron s Forts 235 Mu du me Lutta AuuuHte G*br et H Hit TbsiM lU*. (l FrtaU-Parti igfc'FeiLii.e if • e c!a;e t' j/'uer'ca'Mre de la M.terni de ^a (rit Dipicmt do la Facult de Md* ^ne rf Pari* ; mira e-c aei vices aux fsmillesde iPor su l'une tl dts ajtiea Villes |1 Mai i )LiultsMoas ; te aoir de 'J h a i Gljfde Su auisbip Liae Foreign Services le steamer HATI venant de New Fni k et d porta du Nord e%t aVendu la Cupi aie te 18 courant.Il lairswa te mm > jour i cur Jacme*. via tous les l orts du Sud prenant fret et pasaajers. Son retour Port ou t i ce sera fix uiti kureuitui. Von -au -l'a-iaice, ie l Novembre l*bZ IL F. Clments^ 4a )Q( .'#•



PAGE 1

, Seiki No 468 Pewt^Prin. Btt! DIRECTEUR PROPflUBTAlRV Clment Magloirt NCMRt 20 CENTIMIS FILE COPY Mercredi 15 Novembre i9air 0,umku8 ^^1 LU.ry — .PAN A MERICAN UNION NOV29 i 3?2 Quotidien Sans vous perdre dans les calculs amers d'un avenir ignor, applique!* vous bien commencer et bien achev chaque jour, car chaque jour suffit sa peine. H. PBRREYRB R EDACTIUN : Rue Amricain No * TELEPHONE No rait pos vaieni d* garde d honneur La lib d arriver I un accord et que si a i ta te pu M Miilerand '•on pensait d'avance qu un acco d m^nt api que le chef leur ser. reva seule d'Etat eut dge mr, allez dans uo Th tre tradilions classiques et d ai'lez I \ it Mette d'ue itre noble. Notre li iups De connat plua les bonne* ii . liens de jadis, cea figures >xqui IPS, ces caure doux et forts. Aojour d tiui, le titre mme a, chez beaucoup, fait place celui de marrane*, qui tait moina vieux Je ne suis pas si, sur cent femmes, on ea trouverait trois eu quatre consen. itnt i abd:q.:er, i renoncer d i est imposa bl-, la Be'g que abandon salu les vtrans et leurs nerut l'ide d'une confrence apeaux. PARIS — Le rapponeui de la corn A 0M hUre Prises la population miss on des lin ne s de la trouvent saos vivres ni abri. En plus pas que des diffrends e oient pro des moits et des blesss s gmls i duns entre allis et tout particulier* Copiopo et Coqu mbo ou rapport men entie la Grande Bretagne ei ••-• France. En tait on est compltemtui d'accord aur tous les points esseam ,n ,slr J l 'J B d ? 8 d ."P CM "I e1 da „",, r dsquilibre du budget. Mr Ltstey. iVs britanniques font .emarquer e .mioisti. ; fit nu discours optimis 2^.Jt2f!S?.?! h ^ que les vnements qui se sont pro £ J" 01 ra P o:s dpisseioit les et villages autour de Copiapo vers ie des Turcs nationalistes t on cite Pjjvue. ^ "'"'^"J^nL , Kalv de car leurs attraita j.vni •*> mais '" noUV ? lleS H m aD q "*. n n t SST, riSR^ 'smne P U d-s '• *' Poinc e se "Sdit la cham >> " cts le marchal Foch .Vf, la rrrtcbeur primiuvement tou,oan Plus.eurs fois d, l cia !" d "!"'^ bre mais trouva q ,e s partisans f"ai a scell la dern.re p.erre close eoualea baisera dn printemps, stait Utile et revenait sous.la torme t uct.ou d une usine t rsoej .de soie la pol.t.que du gou de la B ranJc d " plce par la li gM .t misa, pour plus tard, en rae ve dune ygue immense inondant lem en Syrie t !" !" 1 !" *" !" : varcemeut qu, n'tait plus en dan?" combattants moiti chemin d. m des flacons coquets dana les laports et balayant sur sou passag: lur.-s pour que la sphre d influent. i v la vole provisoire de chemin de fer loratoites d uu savant chimiste. Lea tout ce qui s'y trouvait. Les raz ue franaise en Syrie dansd autres pa les s detamliaMaieiirt remit u fut gar le vva K on de Foch La %  eulee ne se distinguent plus de m are ont t tels qu'ils ont t re;du Proche Orient soit rduite. Ei in .? !" !" ^ d a nb "J''"Yr?" dalle porte %  M "1115 Vhtn.\ft l o e o{ o t Waiis d Auk0, ^ lU u DOld I^Hrt sisunt sur > confrence prliminaire J • e ^ ^ a *^ u \> v T S y. P. Biles; elles s babillent, se coiffent et Ngidinia au sud couiant ei te ih .ussent de mme sorte. degrs de Ullilude ou plus milles. id grr un programme de foo lre prte toutes les ventualits si Inm.niirufiitn nffinnl quelque chose se produisit i Liu Mil. LAUSANNE ijLa Turquie de Le reprsentant du gouvernement mande simplemeat d;tre traite com Un contemporain de l'empereur N polon a dit de la piiuctsse Uorguse, dont le corps de desse a servi de modle Canovs pour la Vaua de Mdicis, et qui avait alors ') aoa; Il oe lui manquait pour tre liisbi belle que Vnus qu'on peu de rd lusqu* sistantsur ia conrerence picjiuiiuauc ---,, o-i-snviron t le dsir de la Grande Bretagne est de bassadeur d'Allemagne pour la trans s de 1,200 se 1 assurer sur certains peints et dt mettre i Berlin demandant des excu ar la peau de sa flgare d Ang0U Patis ate officiellement ? e na gouvernement tabli, comme i aa rider. Sa miae eat .^^ dQ chaBgemenl par le mi01s d autres gouvernements responsables tre des affa-res trangres La dcla I e fj et W x l lui 0,t P. enni de ration olhcieuse affirme que le renj 00 d m""* prrogatives dans voi a t dcid pour satisfaire au d * relations internationales. Ceci est Grande Bretagne et aussi ! '* %  de la declaraitOB faite au Italien tait pas encore lourd hut aux reprsentants de leuoesse, car (ommence telle d'one jeune fille > Ls constatation tait intention de critique. Quelle lgante d'au jour d but ne proteaterait I La mme note, dans sea souve sir de la tirs ; Madame Mre ( mre de Na paice que ses imin'dia'es pour 1 incident d: Pasau. La clbration de l'anniversaire de l'armistice tosciiption suivante Les Cours PriKIS — Des vtrans de 1 asso dation des anciens comb.ttinti de PARIS n—Sterling 70,35 Dollar IJ 7}; PARIS 14—Sterling 6;,oh V Dollar 14,96 polon ) avait des traits d'une beau prte. La dlgation fiaoaisc qui de i laot perdait une partie de son effe Ismet Pacha, ch f de h La Loi sur la Presse fraYiVparilY mSTm baaot vat"plr"tir pour'LausVo'ne tMill •lgation turque, quand on lui a —j.i. — -..jA~ . ffo. nB f J. demand quelles seiaient les prten P ar sou dpirs. DUI U couche de "fard dont elle couvrait D Ub P L ,N D.puis que Nalera a :e tioos de la Turquie la confreoce, ^ e Syndicat (18 la PreSSe UUOtidenOe H adret ses loues, ee qui ne a'baimonise _.,.,. ..... J. „.**.,*,.,, A. la ,*„„ qui va se tenir ici, Les ngociations ; ...... tleXda 1 s P etde P u^ la le.Ire suivante au Conseil d'Ltat : la teinte de la peau Trop de rouge truction du cooseil rpublicain qui LS va paa ave lea rides . l 1 souteuu par l arme lpublicaiOui, c on s'vertoe a multiplier ne, la guerre civile est entre dans lea attraits emprunts pour rparer une nouvelle phase La poli qu • sem oea'ana l'irrparable outrage.* ble eue maintenant a'atiaquei lia ca Uu ne sait plua vieillir et le tes8erQes et les lioupea du gouviinepict s eu va du foyer. Les jeunes en mel i r [ aQ dais sous ptteae qu'elles ULta ne distinguent plus leur ceur, soal ( e| ld0| $ „ dM orccs briUQ leur mre, leur randmre en m* n jq UM PARIS 11- Aprs \ k*ures de dis CUSSIOJ sur la situation de lAllema p ort au p ria ce,le 15 Novemb e 192a pus du timbre exig pour la ienun me jupe courte, hiuts ta'ona po n tus, braa et gorge nus, cheveux de rueme nuance et mme visage de 10 e th (ceat la mode ) Au lieu oe recevoir l'accueil aouriaot de 1 ai ui--, on entend une dame svre et bougoooe qui carte lea petits bras en disant ; t Tu ma dco ffes, la fse-ri-oi I lui cetmpi-ci, tout se prte ces ebargemeota protooda. Les, cra em|e lM Mi %  -||fj $llu,^ tioos des cootutiera suppriment les . Pff t ,,, rf fc e* comme ils galiaent les ail daQS ,c r,c cb u \ enl y\ d fil Lunettes Toutes les femraea doivent <• a re cte dsos les mm ai bi n tie, pour a-hamoLieer avec lea toi lutoims que la biaode Bretagie lettea types, longues, minet f, trs m ncea, paule et bacebea d'une ecrll k5" u avec la taille. Ob i lea jolies aeules en pandeaux aigen a. au aourite uo peu pli, en ror.ea komptueiiSea, tai s talbalib 1 O or.i elles.' Mais o aot lai ceigea d antan 1 c'est cependant tis deux trs bon de vieillir, de rpandre autour de soi les trsors d'amour et de sagesse recueillis le loog du voyege. Levifei leaasu'tstpaa une dchance, naeia nos aaceoaioo. la mon ouosut. ataia il ne faut paa re uuu lauaae vieii< dame, |ouaita laduUjbceote, g s a ion de tous les pays du 2f O.tobre 1885 sur la Presse L a rticle de| d ^ UQ COQ J o cielle auiquelles on ess.y ra de t onsti u.ionueis Un oiit ldiger des recommandations unanmes. Mr Rolacd W. Boyden et le colonel lames A. Logan y aanstaieot comme repiseotaots olhcieux arrri ca divergi et anglais et on .ae peose P * cuasmueuieut %  au point de vue adtress de lobieo.r, e. prescr.vaot les milieux allis qo 00 ai vts vite miQlsUlll ou j jdlCiaue des haoge qU e lorsqoe la rponse dpassera le IW C 01 0 i^i!!i*W^2 ments s. esseoutls dans la lg.sU'.on uoub.e de l'article incrimin, le.surgissa'ii ootie ttat qu'ils lenduient plus sera, non au pria du tarif d'inpresque imposa bie ou inutile leier scrtion. comme le voudraient la lo uce de no'ie profession dont le d* gique et le ptincipe, non pins mme veloppemem est, cependant, rclam cinquante centimes comme le vent un deg si imprieux par i intrt la loi actuelle, mais simplement politique, conom que et commercial dix centimes la ligne : — Toutes ces de noire pays. prescriptions semblent ne viser qu' il n y a pas lira de noj. allai d er u.Liupiier les tracasseries pour rebu t.op luug'ciyi a mme rep.esen an u.u,. .., n ;es>aire de sapesan mtm que ce n'est pas aui ionrnaiis,n. Oo sait qu', e.iste:uoe R'" lif ilf lei F po loU da pro| .t qui. s'ils el qu',1 appa.t.ent de rechercher vergencedop.n.on entre fianais veDtltDl / e Ie pns en C0QSia e ul on, cet-e auiomatioo, mais 1 agent .0rnrlaie *f f\r% n* nvnif fll. a n "i l'r onpqiaaifl i un accord parce qi 1 iaULctltfW e iie aise des rparations il a t pins difficile d'obtenir l'unanimit La coofreoce inier 1 le sut les naratioos et dettes qtt'oo se serait particularits et dtails suivants. propos de tenir i Bruxelles a tou vous sigua.ei les ter le pubhciste, comme toutes cea amendes excessivemeot leves sens blent vouloir acculer le journaliste, irle u. U bouquat veTdes tlearettea ""^V^M*" !" KroVl .o-iTS. S .UpVas^tS'qa'.TTa Ul atticlei 1. 4. f, J 7 dapiapl mmequ.od, par conv.ctioo, il s. cueillies le long du senUer. <^ bon J flQ a c V;l b U ,£, r l a t question. Elle parait lou.ours coue^poudam *ux-ucles 7. et i}, un le souueo dvou de l'ordre ta aeor, on ,1. donne %  J*^;* ^cV^vie l ta£>n ^ itr toojoura trV ircamiine.^ Premier ministre premier et deuxime .l.neas ae a bli. pros-ituer i.rmdiablemeo, pleine, maioa aoi .^•Jg*^ 0 ^s. Iheunya et le ministre des affaires loi de 1885 en vigueur, quand ils soo c.rae-re ou disparatre C'est f.% S5 .^ ^P^aS Suzanne CARON *£&!, laspar, viendront Pari, lvent de Q 2. G, 15le i occasion d an pareil rgime ,aj e> ••r \i


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05787
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Wednesday, November 15, 1922
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05787

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
,
Seiki
No 468
Pewt^Prin. Btt!
DIRECTEUR PROPflUBTAlRV
Clment Magloirt
NCMRt 20 CENTIMIS
FILE COPY
Mercredi 15 Novembre i9air0,umku8 ^^1 LU.ry
------- .-PAN AMERICAN UNION
NOV29i3?2 .
Quotidien
Sans vous perdre dans
les calculs amers d'un
avenir ignor, applique!*
vous bien commencer
et bien achev chaque
jour, car chaque jour
suffit sa peine.
H. PBRREYRB
R EDACTIUN : Rue Amricain No *
TELEPHONE No CAUSIRIE FEMININb -
Par Cabl
\ouvelles Etrangres
samedi pour conf er avec Vr Poin 1 arme franc se partaient t'es ces
Cri ... ... ta o de drapeaux rgirnents de co
D#ns les m Wpx d,p o-naMqoes, oit dissous depuis la guerre
on pense que les hommes d IZt-1 bel sont rendus sur la tombe du
ge diron que 'a Be'giqoe a contiao
C'est dt la vieillesse que parle le
ro'e data If8 vers connus et no-
blement dclams par Athalie L*
vitJllesae eut, aajourdbui, si mal
porte qu'o ne la voit plus gure
que aur a scne, les petits po a de .
1 coiffeuse Luig; X.V en fourniahant enco.e que noit indiqu les pre se le programme, ne so t UNI L*i
les lm a f indi penaables cheveux ie.s lenseignsmjn s O i etme au memb es da gouvernement britaoni
bancs, teint de rose sche, rides et m0ms mille le nomb e des obOrtf que estiment sur es po'Btquune
corne des yeux Si voua voil 7 si-
rtir comment s'atisfait une f raraa
SANTIAGO MU Les csmmu n e mettions et.ni partiellement ltablirs la cont;eoce de la paix i Laos nne
la catastioph* du tremblement de moins qu'une runion prliminaire
terre au Ch !i oara t ; us effoy be des allis, daos laquelle serait expo-
m
h m
eaUat
inconnu ou les drapeaux ont t in
chns en signe de respect pour les
hros moits. Les vtrans griremeot
ne pouvant marcher des m.
se soat raogs le
ce en la lonlrenre propose et serai!
heureuse de lui offrir l'hospitalit,
mais elle voudrait avoir d abord la b'ess
certiiud-qu'e'le n seiv m p,s s pl'meot a exposer les divergences long des c hunps II y
d opinions des alls On cioit que sa'us pir leurs camarades
la Belgique indiquera que'le dsire passage, les solda-s de l active
avoir des assurances qu'il s> rait pos vaieni d* garde d honneur La
lib d arriver I un accord et que si a i ta te pu M Miilerand
'on pensait d'avance qu un acco d m^nt api que le chef
leur
ser.
reva
seule
d'Etat eut
dge mr, allez dans uo Th tre
tradilions classiques et d ai'lez I \
it Mette d'ue itre noble. Notre
li iups De connat plua les bonne*
ii .liens de jadis, cea figures >xqui
ips, ces caure doux et forts. Aojour
d tiui, le titre mme a, chez beau-
coup, fait place celui de marra-
ne*, qui tait moina vieux Je ne
suis pas si, sur cent femmes, on ea
trouverait trois eu quatre consen.
itnt i abd:q.:er, i renoncer d i
est imposa bl-, la Be'g que abandon salu les vtrans et leurs .
nerut l'ide d'une confrence apeaux.
PARIS Le rapponeui de la corn A 0M hUre Prises la population
miss on des lin ne s de la . p^,I"pI fait^n t ra^tmei M.Bokanow.ky.aitaque v.veraen l ai * Iwueillw pendant une minute
au)oura'huiquejjoopeisonnesava!e t France._ En fait on est competemeai miI11.lr,ftl,/.. ri Jn,. ........At% tandis
et 1 plusieurs n i liers ceux qui se cont ence prlimiaaire oe sigmh>
trouvent saos vivres ni abri. En plus pas que des diffrends e oient pro
des moits et des blesss s gmls i duns entre allis et tout particulier*
Copiopo et Coqu mbo ou rapport men entie la Grande Bretagne ei '
-------- France. En tait on est compltemtui
d'accord aur tous les points essea- m.,n,,slrJl'JB d?8 d."PCM "Ie1 da
",, r dsquilibre du budget. Mr Ltstey.
iVs britanniques font .emarquer e.mioisti.; fit nu discours optimis 2^.Jt2f!S?.?!,*h^
que les vnements qui se sont pro J"01 <-u" U l P" '
nuits dans le Proche Oriest ds Itu K"J. , Pce
estimations 'epresenicc. ut monument comme
moratif la clairire de Compigne a
imugar, le prsident Milierand
t tues a Vallemr et dans le dis-
trict environnant Va lemat qui a t
virtuelh ment dt uit et les surviva s
sout dans une situa'ion cri ique qui
il semble peu prs ceilain qu'i; y
a eu des pertes dans d aulr s villes
que les cloches de toutes les
g'ise de France sonnaient i toutes
sionnenl les
. nquiet du des **'.' de Paris iraient des salves
dfuit parce que la perception des d tiilene. La lgion amricaine tait
sur l'itt'tudi >raPo:s dpisseioit les
et villages autour de Copiapo vers ie des Turcs nationalistes t on cite Pjjvue. ^ "'"'^"J^nL ,
Kalv de car leurs attraita j.vni *> mais '" noUV?lleSH,m*aD-q"*.nnt SST, riSR^ 'smneP U d-s ' *' Poinc*e se "Sdit la cham >> " cts le marchal Foch
.Vf, la rrrtcbeur primiuvement tou,oan Plus.eurs fois d, l cia .d"!"'^ bre mais trouva q ,e s partisans f"ai a scell la dern.re p.erre
close eoualea baisera dn printemps, stait Utile et revenait sous.la torme t uct.ou d une usine trsoej.de soie la pol.t.que du gou de la BranJc d" plce par la ligM
.t misa, pour plus tard, en rae ve dune ygue immense inondant le- m en Syrie t*1*": varcemeut qu, n'tait plus en dan- ?" combattants moiti chemin d.
m des flacons coquets dana les la- ports et balayant sur sou passag: lur.-s pour que la sphre d influent. i v la vole provisoire de chemin de fer
loratoites d uu savant chimiste. Lea tout ce qui s'y trouvait. Les raz ue franaise en Syrie dansd autres pa les s detamliaMaieiirt remit u fut gar le vvaKon de Foch La
.eulee ne se distinguent plus de mare ont t tels qu'ils ont t re;- du Proche Orient soit rduite. Ei in .?^d"a*nb"J''"Yr?" dalle porte
m "1115 Vhtn.\ftloeo{,o,t Waiis d'Auk0,^lU u DOld I^Hrt sisunt sur > confrence prliminaire J e ^ ^a*^u\>v T. S. y. P.
Biles; elles s babillent, se coiffent et Ngidinia au sud couiant ei
te ih .ussent de mme sorte. degrs de Ullilude ou plus
milles. id grr un programme de foo
lre prte toutes les ventualits si
Inm.niirufiitn nffinnl quelque chose se produisit i Liu
Mil.
LAUSANNE ij- La Turquie de
Le reprsentant du gouvernement mande simplemeat d;tre traite com
Un contemporain de l'empereur
N polon a dit de la piiuctsse Uor-
guse, dont le corps de desse a
servi de modle Canovs pour la
Vaua de Mdicis, et qui avait alors
') aoa; Il oe lui manquait pour tre
liisbi belle que Vnus qu'on peu de
rd lusqu* sistantsur ia conrerence picjiuiiuauc ----------- -,, -----o-i---------
snviron t le dsir de la Grande Bretagne est de bassadeur d'Allemagne pour la trans
s de 1,200 se 1 assurer sur certains peints et dt mettre i Berlin demandant des excu
ar la peau de sa flgare d-Ang0U Patis ate officiellement ?e na gouvernement tabli, comme
i aa rider. Sa miae eat .^^ dQ chaBgemenl par le mi01s d autres gouvernements responsables
tre des affa-res trangres La dcla Ie fj et Wxl lui 0,t P.enni* de
ration olhcieuse affirme que le ren- j00 d" m""* prrogatives dans
voi a t dcid pour satisfaire au d * relations internationales. Ceci est
Grande Bretagne et aussi ! '* de la declaraitOB faite au
Italien tait pas encore lourd hut aux reprsentants de
leuoesse, car
(ommence
telle d'one jeune fille >
Ls constatation tait intention
de critique. Quelle lgante d'au
jour d but ne proteaterait I
La mme note, dans sea souve sir de la
tirs ; Madame Mre ( mre de Na paice que
ses imin'dia'es pour 1 incident d:
Pasau.
La clbration de
l'anniversaire de
l'armistice
tosciiption suivante
Les Cours
PriKIS Des vtrans de 1 asso
dation des anciens comb.ttinti de
PARIS nSterling 70,35
Dollar ij 7};
PARIS 14Sterling 6;,oh V
Dollar 14,96
polon ) avait des traits d'une beau prte. La dlgation fiaoaisc qui de i
laot
perdait une partie de son effe
Ismet Pacha, ch f de h
La Loi sur la Presse
fraYiVparilY mSTm baaot vat"plr"tir pour'LausVo'ne tMill lgation turque, quand on lui a
j.i. -..j- a~ . ffo. nBf j. demand quelles seiaient les prten
Par sou dpirs.
DUI
U couche de "fard dont elle couvrait "DUbPL,N D.puis que Nalera a :e tioos de la Turquie la confreoce, ^e Syndicat (18 la PreSSe UUOtidenOe H adret
ses loues, ee qui ne a'baimonise _.,.,. ..... j. .**.,*,.,, a. la ,* qui va se tenir ici, Les ngociations ; ......
tleXda1sPetde,Pu^ la le.Ire suivante au Conseil d'Ltat :
la teinte de la peau Trop de rouge truction du cooseil rpublicain qui
ls va paa ave lea rides . l1 souteuu par l arme lpublicai-
Oui, c on s'vertoe a multiplier ne, la guerre civile est entre dans
lea attraits emprunts pour rparer une nouvelle phase La poli qu sem
oea'ana l'irrparable outrage.* ble eue maintenant a'atiaquei lia ca
Uu ne sait plua vieillir et le tes- 8erQes et les lioupea du gouviine-
pict s eu va du foyer. Les jeunes en mel ir[aQdais sous ptteae qu'elles
ULta ne distinguent plus leur ceur, soal (,e| ld0|,$ dM ,orccs briUQ
leur mre, leur randmre en m* njqUM
PARIS 11- Aprs \ k*ures de dis
cussioj sur la situation de lAllema port au priace,le 15 Novemb e 192a pus du timbre exig pour la ienun
me jupe courte, hiuts ta'ona po n
tus, braa et gorge nus, cheveux de
rueme nuance et mme visage de
10 e th (ceat la mode ) Au lieu
oe recevoir l'accueil aouriaot de
1 ai ui--, on entend une dame svre
et bougoooe qui carte lea petits
bras en disant ; t Tu ma dco ffes,
la fse-ri-oi I
lui cetmpi-ci, tout se prte
ces ebargemeota protooda. Les, cra em|e lM Mi -||fj , $llu- ,^
tioos des cootutiera suppriment les Pff t ,,, rf .
fce* comme ils galiaent les ail daQS ,c, r,c.cb u \enl- y\ d'fil'
Lunettes Toutes les femraea doivent < are cte dsos les mm ai bi n
tie, pour a-hamoLieer avec lea toi lutoims que la biaode Bretagie
lettea types, longues, minet f, trs
m ncea, paule et bacebea d'une
ecrll k5"u avec la taille. Ob i lea
jolies aeules en pandeaux aigen a.
au aourite uo peu pli, en ror.ea
komptueiiSea, tai s talbalib 1 O
or.i elles.' Mais o aot lai ceigea
d antan 1
c'est cependant tis deux trs
bon de vieillir, de rpandre autour
de soi les trsors d'amour et de
sagesse recueillis le loog du voyege.
Levifei leaasu'tstpaa une dchance,
naeia nos aaceoaioo. la mon U Lot eu aboutit tout ellor Et com ..... ____
le ce uot e.t ou doit *te an tel <-ux qti
1
gne, les memb.es de la commission
des rpara tous n''aienl pas plui
avancs qu'au commencement de la
sance Les reprsentants otfi; eux
Roland Boyden et le colonel Logan
taient prsents l'entente ne semble
gure possible On rapporte de bon
Mr Barthou, prsi-
de d autorisation d'un priodique et
qu'ils punissent les infractions, non
plus de l'amende modre de G. ao
ou de G. 10. mais, pour chaque
dition du priodique de la peine ea
mulative d'un emprisouoemeot de
Nous avons l'honneur de soumet 'rois six mois et dune amende d?
tre votre haute attention quelque* <-- ceQ,i trais ceais dollars, m,-
considrations qui nous ont t ins me S! dan* le fait, ils proviennent
Au Conseil dEtat
ho i;n Htel.
Mfseura les Conseillers dEtat,
ne source que
Liti but de ICI COn dent*lt eie favoablement impr^s-
... ionn par la solution propose des r.TrVes"oa"c iVroit de"Ti dpos sur d'uos inspiration h, a e ilspaiaisseot
renCe prliminaire trangers oui sont alls rcemment t*Q^l j;l5 , honorbles le trait de etlti mme arr. epense
ll I muIrPH Bt^"D S8UrC qUC S Po;Bcl!f Secrtaires d'Etat de I ltneur et de qui dicta la restiuration franaise
wc *-uw' co insiste pour quoa impose avant u u e Obeoir d- vous : la form.liU du cautionnement, for-
LONDRES i) Bien que daos L touJ i'AUemagie des garanties onalit tejete au,oard'hui par la l-.
moode clfi.Kl on dtlati avec all: PARIS La ccmmiss.oo de, rpa
uuou quil ny a aucun des.ca.ri retiens, dont ch que membre p.sen
te un rapport spa sur lenqu e
de deux semaine i Berlin, s'est ru
oie sojourd bui pour la
: La mooificatioj de la Loi
O.tobre 1883 sur la Presse,
; La mod ficatioi de nom
Maurice Etienne fils
Anyle des hues des FrcnU
bons et du Magasin de l'&'ot
Marchandises
loi m
tex'es
cjocemant
en maintenant que le
e rgime tus- iec .nci.ious demandes par un tel
tant chez nous eu mat e de pieuse, ^gent .'evront tre approuves par le
(jouvernement, sans cire etpress
lea
^al H eat lis haut; il faut s'lever Ustesbee de isolem^t- Lai sola
tour i atteindre. Donc, vieillir, c'est ion dclin offre de beaascoocbaLla.
uor En cheminant ou a beau Ainaidj IVeale; on l'eoiou.e pour
mon er
eoup appris; on
SOUlltT!, oU oall
a mots qui consolent O sait faon
e,u*r du bonbear aveo lea meuuea
joiea quotidiennes comme on tom
s'etuiui, c iLcbau frr a ce loyer
ue teodusse toujouis i0>ouosut.
ataia il ne faut paa re uuu lauaae
vieii< dame, |ouaita laduUjbceote,
g s a ion de tous les pays
du 2f O.tobre 1885 sur la Presse larticle aux ui ie 10 et n de la loi 1885
b tuse. dispositions du Code Pnal relatifs au d.oi de rpoo.e, en crant
..... n ,n *l da Code d'Instruction criminelle ; une peioe de vingt a cent dollars
fois, d une srie de oolreu es sjm 0 D;> de| d ^ uq coq J
o cielle auiquelles on ess.y ra de tonsti u.ionueis Un oiit -
ldiger des recommandations unan-
mes. Mr Rolacd W. Boyden et le
colonel lames A. Logan y aanstaieot
comme repiseotaots olhcieux arrri
ca
divergi
et anglais et on.ae peose P * cuasmueuieut' au point de vue ad- tress de lobieo.r, e. prescr.vaot
les milieux allis qo 00 ai vts vite miQlsUlll, ou j jdlCiaue, des haoge qUe lorsqoe la rponse dpassera le
IW C01.0 i^i!!i*W^2 ments s. esseoutls dans la lg.sU'.on uoub.e de l'article incrimin, le.sur-
gissa'ii ootie ttat qu'ils lenduient plus sera, non au pria du tarif d'in-
presque imposa bie ou inutile leier scrtion. comme le voudraient la lo
uce de no'ie profession dont le d* gique et le ptincipe, non pins mme
veloppemem est, cependant, rclam cinquante centimes comme le vent
un deg si imprieux par i intrt la loi actuelle, mais simplement
politique, conom que et commercial dix centimes la ligne : Toutes ces
de noire pays. prescriptions semblent ne viser qu'
il n y a pas lira de noj. allaider u.Liupiier les tracasseries pour rebu
t.op luug'ciyi a
mme rep.esen an u.u,. .., n;es>aire de sapesan mtm que ce n'est pas aui ionrnaiis-
,n. Oo sait qu', e.iste:uoe R'" lif ilf leiFpoloU da pro|.t qui. s'ils ,el qu',1 appa.t.ent de rechercher
vergencedop.n.on entre fianais veDtltDl/e Ie pns en C0QSiaeul on, cet-e auiomatioo, mais 1 agent .0-
rnrlaie *f f\r% n* nvnif fll. a n "i *
l'r onpqiaaifl i un accord parce qi
1 iaULctltfW ,eiie aise des rparations il a t
pins difficile d'obtenir l'unanimit
La coofreoce inier 1 le sut les
naratioos et dettes qtt'oo se serait particularits et dtails suivants.
propos de tenir i Bruxelles a tou
vous sigua.ei les ter le pubhciste, comme toutes cea
amendes excessivemeot leves sens
blent vouloir acculer le journaliste,
irle u.Ubouquat veTdes tlearettea ""^V^m*" KroVl .o-iTS. S .UpVas^tS'qa'.TTa Ul atticlei 1. 4. f, J 7 dapiapl mmequ.od, par conv.ctioo, il s.
cueillies le long du senUer. <^ bon JflQacV;lb U ,, rl a t question. Elle parait lou.ours coue^poudam *ux-ucles 7. et i}, un le souueo dvou de l'ordre ta
aeor, on ,1. donne J*^;* ^cV^vie l ta>n^ itr toojoura trV ircamiine.^ Premier ministre premier et deuxime .l.neas ae a bli. pros-ituer i.rmdiablemeo,
pleine, maioa aoi .^Jg*^0 ^s. Iheunya et le ministre des affaires loi de 1885 en vigueur, quand ils soo c.rae-re ou disparatre C'est
f.% S5 .^ ^P^aS Suzanne CARON *&!, laspar, viendront Pari, lvent de Q 2. G, 15- le i occasion d an pareil rgime ,aj

e>
r
\i



LE MATIN
U'
s
i
ne psnt di,..oguer. Tout; loi qui le
droit d'e t jcrij. sei4U inconstitutionnelle ; le
1 principe mme en devrait tre rejet
Nous esprons dOi c M Ni les Coi
seillers d'E a, qae vous re|e terez e
L'article n du p.ojet correapon arV pVau"ry"~s bas" dVrTe droit Proiel ds loi Sinsaucq-Rimeau t\
dant l'article 12 de la loi
nwitiit d'avoir beaucoup d'a'gent on la Loi lai assignent
pour pouvoir exprio-er librement sa Art. Iti- Chacun a le
pense, que Lameoais pronona son primer ea opinions el to
. -L.,. i.. ., in tieres, d'crire, d'imprimer ou de
mot fameux i t S lence aux P- pobl|er ge- poses. Les cnts ne
uej peuvent tre soumis socuoe cen
p.ojr'
de la loi existant, 80Dt dfi lis et rprims par la loi que vois rec-vnz un autre projet
u lien d'abroger cette dispositirn, tans juil puisse tre port atteinte Visant 4 la mol ficanon ie la loi de
plus que jamais nuisible aux int ts la libert de la prene. 1885 q je, s'il est parla tem-nt d ac-
vitaux de la pat ie hatienne qui a Art 19- Le jary est tabli eu m* cord avec les articles 10, 16, :q et 26
besoin dtre connue et df :ndue tire ciirnioel'e et pour dlit polit'
dans la Presse trangre, qui a be que et de presse
soin de connatre ses dfenseurs et Ni l'autorit dea commentateurs,
amis dans le Monde pour se conduire ni celle de la jurisprudence ne peu
manire a augmenter san; cesse yent prvaloir contie la lettre de
la coiiBinuliou-
fcp SSrUffir Si*.; "'.. "i ' '*"u
ft D-3*
de
intrt qu'on nous porte' cette dis n^"1"
position se trouve $**** f* treV ici dan8 |4S inpuisables cootro
1 occasion d 1 in a_ _.__, i.n__
n'avons pas l'inten'ioi d en
excellence ou
jary envisag
a cord avec les articles io, 16
de la Const "ution.
Qui pouvait d'ailleurs songer 4
nous enlever nos suprmes franchi
s-s conuitatoontl'.es Qui peut
dj avoir oub 1er qu aux |oors qui M(M03ilVl*C8
pr:clJrent etqui suivirent le 10 Avr 1 -whittinir 0*
de cett anne, si par le moyen d'en ffltUlMHC
traves inconstitutionnelles corn ne Novmb e ourirt, le batail
celles que comportent le projet de e la l e b gade des
01 I-lu.:ieJ lj P." Possdait MtriBt/corps. sViono a Can p
la plnitude de cette indpendance GBrt, Rat.reil, Pont Baudet, te a
dont nous sommes si iUwt, la d m4CCC vte8 e0 vu. de dann
N ion naura t pa eu le bonheur ^ j. ., umeai ,0U[ni ce fcl|ili
SIROP
DESOHIENS
l'Hmoglobine
cru tffiS'KSC V,,,.,. IHU PM't
z d PmrU
Chef
qu-eile suppiioie,..---..- verg g Con7eroant
terraption de la circulation et de la ,e8 jaC0avenients du (
vente des journaux tiangeis la for 20rr:me institution politique-
malit de la Dlibra-ico de la me NoQ| Q6 ?Mlo3i ra(ne n%m[
sure en Conseil des S crtaues abut rer 81 eQ gja!,trayanl ie oA|it d.0.,i
et, surtout sa pub iciion au Moni n oa a |a jaridiction privilgie du
ttur Officiel , ce qui meitrait les juge populaire pour la remettre au de voir lire le
journaux locaux i i'ab i de toute coi pouvoir jadicia re de droit cjmmuo qui, depuis son avnement, a rei
uaveut.on ea reproduisant un aru le on attente a la "ibjit de penser, de trois des q -atre journaux qui corn
manger ainsi censur. D'ailleurs d'crire et de publier sa pense. roieot ie Syndicat de la presse q 10
cetie disposition piohiL tive ne s'ex Par contre, 0 ins ne nierons past,ienaede p0 t au Pr.uce tant de
nliquerai\ comme dans la lo- frai <*"% la libert mme quand elle sert ct de si ,aades preuve de dvoue-
-i" de lW8.T.oi;..t. ; .Art* ^S^^.lXn^ ^^SSSTU^m Co
tations manes d exiles que si des et ia |a , du ,ory p,,m j,ie D ns la eonv.cion. MM es Co 1
publications paraissant tsi (.ruio.te corame celle da i uy criminel doone
tranger et manes soit dHai'iens, iieu s * graves inconvnient on
soit d'fctrangers pochaient aux ha te lesquels les joarnaux qne nous
liens la gueire civue, le meuttre,lin dirigeons ont eu a se rcrier sou
cendie, le pillage, i attentat politique vent.
on l'abdication de l'autonomie naiio Nous ne pouvons 'toutefois non* nous vons priois de recevoir l'assu
nale.
bonheur
" U. di_"g_!' ira pendant la pnude d'entMoe
ment au centre d'inltalurment dit
M riaes Co.ps.
Le presse a '. invre i y a sister.
le rendez vous sera au lanetosr d-*
Bon Repos 8 30.
Le piogramme expliquant les ma
noeuvres ea dtail sera fourni Boa
Repos
Mous remercions le colonel Kine,
commandant de la 1re brigade de
bhc et la institution, comm; nre soa t|mabk iimtatioa t ,eroas tont
harab e voix a essay de l'indiquer. n<)tre pogJlb e p00r y dtrer.
se.'Uers
dre, da
dcision
dE'at, que vous allez pren
is U circonstance la seu'e
qie rclament l'intrt pu
^JfTilT?M si" STJdl ,are "berlde l"praaae et le msin
l85^ Hl*.kJ^Lr"Jf ilL." titn du Jury en nntire de dlit d o-
abBtenir de' faire cette remarque rance de no te plus biute considra
l'une part,
pnplic garanti par la plus
srt.cles 12 18 incljM 83 du J^"1 ce dbat en,re' d'aoe parl' ,ion'
Code Pnel en vigueur, en portaut
la peine d amende, en matire de
diffamation, de calomnies et d'inju
rea de quatre vingts gourdes au
maximum celle de deux cents
trois cents dolhrs, en faisant eu-
Clment Maglo re Directeur du
Mi in ; Erne t Chauvet. Pred.
pinion, et, "d'autre part I intrt des Duv gneacd Docteurs du Non-
fonctionnaires dj tous ordres et de Vel,5te i ri,NIEC Dorsain/ille. Direc
tous rangs dont l'autorit et la con- teur de c 1 Kssor , Chrsquit, Di
eidraiion ont beaoin dtre prot- recteur des Nouvelles .
Res contre les excs des publicistes, ^^
le l.p^i.-iatenr Constituint ne saurait
muler cette wjclea^ l'eraLnsoa hait> u Q.a h8J. pon , e,
2^49,SSS^^^rd^ Le Docteur Tribl
* _ J a hm nui mlAnAa avnrhi
PETITES NOUVELLES
l'AItli L'ouverture oflicielle de It eonl-
rence de II Pi* Ltusanne a t envoye au
20 Novembre
COLOCiNE Le troubles eo nra*ncrnt ven
iredi dans les Uubourgs Kolk ct s'iendirent M
medi dnj les ubourg de Kne.keim. Un grand (X
nombre de devamures lurent brise pu les mini
lestants qui lanaient de pierre a la police en ,
criant! U taun.
Emulsion Scott :' '
EmulsoD Soott^
Frais 1 Frais Arrive par chaque
b eau de New York.
In vente par flacon par douzaine
par caisse et par grosse.
En RroB Prix spcial
Chez Franck J.MARTIN
Rue du Vagaein l'Etat
En face Usine Glace, fort au
Prin

AVIS DE DIVORCE
bli en
No s avont, pu avoir des rens^i
oa'rtde ces privilges exorbi- " aliera criminelle et pour gneoneote pr4cij sur lempriiDnne
unis en mettant aux mains de d.,,t P0,1,',qae el,de Wf' ,l 68t rant du Djc'*Ur Tribi a*il
iu.noa!xm!r^ flair qu II a en le souci de ne pas d.ul erims commis dans les coni.
Sde^-equi;.^nbuan. gf ,?^^^h.'. ftlfi ^ P-antables, M
crlSoSn i'n 555 "Pr*,outrai ou diflamvioa corn '^tsYt rendu compte de BM ts>.
rente on ourjs* uu Hlo'"' '^e" mis car la voie de la Presse et les
i BERLIN Mr Wirth n'a pu parvenir a recons
tituer le obioet en raison du relus du parti po- Suivant acte dress en l'htel de la Commune
palisie de dsigner des candidat. de Port au Prince le Lundi vingt trois Octobre
HAIUS four atilaire a la priisenie demande mil neui cent vingt deux, Edmond Mangonci,
de Lord Cuuon Mr Poincu a offert de rencon Magistrat Communal remplissant le fonctions
trer le minisire anglais samedi soir, les hauts corn a Orficier de I Etat Civil a prononc le divorce
missaires allies a Conjtantinople insitunt dans l'iu aU sieur EMILE BOUCHEKhAU et de la DA-
trt de la paix, pour 1 ouverture de la conlreuce mE BRIGIITE LAUKENCKAU tou deux oro-
Lausanne aussitt que possible. piitaires demeurant et domicilis Port au Prin
HOME Le trait de commerce Iranco-italieo ce en vertu d'un jugement du Tribunal de pre-
a t ign hier au ministre de aliiires tran mire Instance de Port au Prince en date du dix
iJtHNH Le gouvernement Suisse a dcid
d'tablir un Bureau de grains pour I importatioa
de crale de Eut L'ui et autre piy
.... la demoiselle. d;pri JffSSS^S^SfSSSOZ
e VOUlUt supprimer len re jU, ,-esl j,I0duit deux heure plus tard mdi
portait et s'adreBBS au quant uu temble bouleversement au d:sous du
Tribi qui Sa rendit SVeC paonne- Us eaux .c retl.re... d. bord de lacte
laiann rla Hl Air.l^ ' "suite revinrent.ee phnomne se trpi
laison d" ei Air.La |oij AnloU|iSU avam qUe iqu.hre de u
docteur le livra Q9\ mc? fut rtabli de pareil tans se ot rpt a
violences inouiea pour arraeber le
.nnnrkiinn des orsanes de ooOli "--->"">"'.-'-'-violences inoues pour arraener le diiirent endiou..
suppression aea organes ue pu voulant que nul ne soit distrait des ftQ8 Ab Cou a de I opration, le VAMOVlB- D'urt. ta re.ui.at d. ie:
c,w jugea quelle assigne, voulant ma.gre Docteur Lechaud, avis temps, tion de dimanche dernier u nouvelle chambre
L'article 22 du pujat correspon les abus, gnil ns aoit port aucune arriVa sor les lieux et fit de svres p'<*iK wnpos* de ,0 wml,tM 4d,u
dant aux article* 93 et stiv du cod> stteiate Is libert de la preaae, a remontrances Trib! qui prit la d,oiie' 8 du cemre- ,8<- ^^aya*.!.*!?
d'inaruc ion Oimioelle et l'article dcid souverainement de raain'e- [Ujte
4 de la loi do 10 Septembre Iti/O.ea oir le jury comme juridiction extra LP pareQ(B fje \% j,uoe {emm9
ravieaant l'individu inculp d^u- ordinaire en matire de dlit politt prveuus sllrent la chireher et U
trme gauch: et communine et 8) de minorits
nationale.
Aot Mil neui cent vin,;t deux enregistr, signi-
fi ct pass en torce de chose juge.
Sbrvice hydraulique
AVIS
Les abonns deservit tar le RS
seivoir Nord A'exis (Section Nord )
sont aviss qu'ils seront piivi
d'eau pendant la journe du Vendre
di 17 Novembre 1922 et la n it du
n sn 18 pour cause de rparation
et de Beitcysge.
Port-au-Prince, le U Nov. 1922
LA DIRECTION
trageaou de diffamation ru fm que et de presse
oices des dpositaires de 1 autorit C. neetp^s que ce constituent
ou d nn "individu sssirail un tel Je 1918 ait ignor que cette comi
dpositaire" le bnfice de la libert teoce d exception, legs de U ll'vo
provisoie aouscau'ion, met nint intion Fra-aise, introduite darg
on dea prin:ipea fondauei taux tfa notre Droit par les 11 raux de 1843,
notre lgislation rnale ; avait t supprime par un Gouver
Celui en v itu duquel un prvm.u oement d'aato'it comme celui d>
d'an dlit passib'e u'une peu.e cor- s/y, pjis quelle avai' t risb'ie
recionnelle toujouiB le droi dob en 18i9, malgr les obj c'ions lo
tenir cette libert provisoire muyen qatntea d'un de nos plus illuetres
naut caution. Sous un rgime pareil orateurs
celui que voudrait instituer l'role
jet de Loi, le journaliste qu'une ira- Seulement, considrant que nous
prudence ou un courant insist ble sommes loin de I poque r il tait
uel'op.nioupublique.comraeile'eo de peaaei la djtiaet--oa entre JJ"^. avjns par ailleurs,
produiait il n y a pas longtemps, au le dlit poi iqua et le dlit de prs. ,gQ CQU[g d8/raarj(JCKlvrea aDorli
r mis eu contraveniion serait tout se parce que. alors le droit tojr les ^e simplement assimil a nu Msaasia citoysna de cootiar lesaffnres pu- d, J ,., avait4arrach bra8 dfl
0u un voleur- bliques ne leur paraissait rel et el j^fJJ
transportrent cbez e-ix, sa Bois
Vernao e'Ie auccomba
Manis de ces renseignements.nou%
nous rea1ime
Juge d'iustructioa
svea aon amabilit habituelle
Ledistmga Mj^utrat nom pr
seota nu grand bocal o oua pmes
recoenait'-e le fop.us d'un enfin
du sexe masculin.de six sept mon,
suq ;ei il manque un bras N jus vou
lu ues savoir quoi tait due l*ab
spnee de ce membre, Le juge Beau
voir, en souriant, nous dit qu'il tait
tenu la plus grande d sertion
Me Jules Dvieux
D'aprs ce qui nous est revenu c est notre am i
Ch? "Lr RanviT Me Jule Divieux proieiseur al Ecole Nmonale
coez car. weauvoir, ^ ^ mt ap?e,e rtmi,|acer i iinsP.
S,T7t"A "?.U8 re'" lon Gnrale Mr L K* Lha so.i, ap,e, a d'au
1res lonetions.
C'est un choix des pus h:ureux, car Mr DJ-
vieux est tics vers dans ks choses de I fcnsci-
gre.uem et a dj occup cet.e impo.tanie ionno.i.
Asthme
Nos compliment.
M
'. JX
cace qui quand ce dioit abandon
Voila donc
perspective
un grand procs en
pot
non attriue a la libert de penser
et d'crire don! notre mener dpend ^i!.0,- e moyeD-i l8'u* P
ce sont les articles 19, 20 et 21 in-
forment le principe mmeidu projet
de loi. Ces articlea, eo etfe', tablis
sent une distinction que la cor.stitu
tiou a'eat expressment garde de
faire U ne a'agit paa de la du: mo-
tion que. dans la doctrine, on
primer len abus de la libert deve
nait aux maina dea gouvernemsots
la pratique barbire de la fusilladi
sommaire, le cona'ituant de 19ld
reproduisit frauebement la lettre de
la Constitution de 188J tn ce qui
Parisiaua
IEUDI
Sur demande gnrale
fait concerne la comptence di |ury en
ao'avn'ren^rdrKsmt^ mitlre de Pl8e-
f[d at la calomnie envers lea partiel La mod f.ca ion qui1 y ap.o.l*
iera et ces mmes dlits quand ils consista justement dans la suppre*
sont commis envers les fonction soa qu'i l'occasion d la dclaraian
nairea publics. Non. mais, il s agit exceptionnels d :at de size, le
d'ans diatincoo en re dlits comraia leite de ,^8 faisait eatre tou lei
C,Utr\'^r.PU,nrS 2 dl.t. de press, et les dlits roli .au. s
ils sont commis contre des dtea r 2 i-
iaura de I autorit publique- ht. h fomrais P" va,e de * prse, Je
diffrence de juridictionnelle propo J 7 Qe Pouvast plus connatre de
se pour ces deux aoites de dlits c;s derniers dlits en temps d tat d:
est telle qu-. la rpression du dlit sige.
caatrs 1s ebosa publique coori 'e A ce propos si le rgime d'excep
risqjed't'1 ra infiniment mo.na s/ tioa prvu par le proj t pouvait deve
re que celh du dlit contre ua si nir [: r^gims des temps normaui i
pie fonetionnaue ou cjatre an p? qj c -aa^Bi faudrait il s'attendre
aoonage ssiiuiil a ce foociiouoaitt. d h ^ prome par iartlc[e I26
^L^.^f^?-1?^.!"-P": "d U Coi'litot.on "pour .(glti Us
e.iw.j a. l'tat d-r s.g; ?
Conseil d Etat
A la sance de ce matin le Conseil d'Etat a eo
tendu la lecture de la lettre du Syndicat de la
Presse propos du projet de loi dpos ces jour
derniers et contre lequel diver points de vue on
t soulevs.
Cette lettre a t envoy au Comit app<
i en connatre.
L......Il m '---------f *r>
-^Pavillons aux mts
Sur |j demande du CMMl .u Brtsil les Lga
tions et Consulats ont atfeoH ce matin leurs cou
leurs.
La date du > Novembre est galement ltt
par le Ktats suivants : Autriche, Congo lielge ct
Bcl|ique
NECRLOaiE
~ Ce matin ont eu lieu la Cathdrale les lun
railles de Mme Eugne Ducasse, ne Yvonne
Djean, dcide hier matin ver les 7 heures et
i demie a l'ge de *> ans.
Un magmlique convoi suivait les reste dr la
icune et regrette dispauc.
Aux famille Ucsiard, Ulanchard, Djean, Du-
casse que ce deuil atteint nous envoyons nos sin
cres condolance
b
Cabinet
1
DE
^Me Louis Loiliat Lavtnture ,
n .Avocat
^tionsaltation : matin 7 ha 10 hs,
soir 2 ha A 5 h.<
IS, rue Dr Aubry, 1S38
Remerciements
M. le Hdacteur en Chef des cNou
velles , la famille Arthur Coicon et
tous les autres parents remercient
avec eilusion tous les amis qai leur
eut tmoign de la sympathie, 1 oc-
casion de la mon de leur regrette
Marie Madeleine Mercia Loicou
I s les ptient de ctoire leur vive
g-ati ude.
NAISSANCE
De Petit-Uoave, Mr Se Mme Ludovic RiaauJ
nous ont lait part de la naissance de leur tille.
L'. film de la vu relle en 4 tarha
Domino flouoe..
imt.pisode Entre gnrale: o,;o cls I j I I ** M^
HENRY STARK
Varits
Pat^HwtliiVo 197>Hue du Quai,enface del Gare
' ua.-. a-f.!ul. jl 0d ouera toujours dos CsrcM#t7a simples et de Iht. SDeia
jsion est plac aoos l'gide d/ a i
e'.es 10, 10 et M de U Cinatituioo
Hl0 vlais il n y a pas lieu de concevoir
de n l> anpiheasion La !o, fonda
da 1^ juin 1J18 qui s'exp.itn! -
Si : Arlicla 10 Nul ne peut re u Le apprhension La !<
if trait des luges que is Constituai mentale o ayant pas disti agu uul
Hritage d'Arthsr
Le D ux 0;^be! es
Les Basaignaia
4 Danses Nouvelles
Us Papillons
Entre 2 gourdes
Loge 0 gourdes
Speia
jle de aarcue'la en salin pour cmiI.ii..- cl jeunes gens.
Le public doil to jaurs se rappeler q-i'en s\*dre nul direeteuieot
moi pour leur commande de cercueil, il conomise les beunces,
parfois asifi consiirabids que toat Mossrs- les mlerjiediAires.
Prix rJmt, trwail son>nj et solide livraison prompte.
N. B. La r.uu et les jouis de f.e s'adusser an cha d'atelier, Mon-
lienr F. hi. 1 HUSSON. -
Rse des t-'iuu. i-oiL No t
J,en tac
ii Lucienne Catkte)*}
C


LE MATun'
Har,yR. RIME Y Pop
For sale
One motorcyle
Ready to 1 un

S ANS DE DOULEURS RHUMATISMALES
GUERIES GRACE AUX PILULES DE Win.
Etre enfin dbarrass le ses douleurs rhuma-
tismales, aprs cinq ans de s. telle est
l'heureuse exprience de Mr 1> Bail, On peut
penser qu'il est bien remarquable qu un tout
petit nombre de Pilules De \\ ut pa
une gurison rapide- mais nous en connaissons
fort b.en la raison: les Pilotai !)< Wiit sont
composes de telle sorte qu'elles se rendent
directement aux reins (non pas dans le canal
ul) h oprant l m de toutaa le*
particuli-s de toxiques in-: daai
les tissus des p<-;
titmes. KWtM, scntiqur, etc Le lait que Mr.
Hell n M de nouvelle attaqu.s eonatitl
I ipranva convaincante de ce que les Pilolaa
De Witt aceompHasaai Um la tcha don)
sont charges Lisons donc textuellement ce
qu'crit Mr Daniel liell -
" Depuis plus de cinq ans je souffrais le
terribles douleurs rhumatismales qui me tenaient
tout le dos Les douleurs taient tellement
terribles que j'avais tout juste la force de me
traner. J'avais essay remde sur remde, dans
1 espoir de trouver quelque chose qui soul.i
mes souffrances, mais tout tait inutile
Pilotai De Witt pour les Reins et la '
tu ayant t recommandes, j Vu achetai une |. ta
et, bientt aprs en avoir pris seulement qoelqui ,-
unes, je commenai a me rendre compte du
merveilleux remde qui m tait offert. Aprs en
avoir pris trois boites, j ai le plaisir de vous dire
que je me sens parfaitement bien et puis faire mon
travail journalier sans plus jamais ressentir la
moindre douleur.*'
Preuve de guerijon durable.
Sept ans plus tard, Mr. Bell, qui est g de 73
ans. nous dit :
" Je n'ai jamais ressenti nouveau Us douleurs
accablantes dont j'avais souffert si longtemps
autrefois."
,' 143, Cloucester Road, Peckham, Angleterre
Si veut dsirez des rsultats immdiats,
procurei-vous
PILULES
de win
POUR LES REINS ET LA VESSIE
ls plus grand rm*d du monde pour
Lat RHUMATISMES, DOULEURS DORSALES,
et tous desordre* des .
REINS ET DE LA VESSIE.
Lm Pilules De Witt sont en vent- dans Uwtaa las
pharmacies du monde entier. I* praxl flteon en
contient 2 fois \ plus que le petit, ~i SOOl tj KmvM
quelque difficult tous procurer les pilules auihen-
tiauee9'De Witt" adressez vous ou rsndai RVmita
la pharmacie Aibartini Kvr&id, Port au Prince.
Sea-Side-Lm
MARTISSANT EIZOTON ROAD.-'on au Pi On ihe Sea Side
Coropls'e vitw oi Ihe Port
srdihe ci y
Cirage Jor autocars
ro U for boating
ii tlie port
S.>a Bath hc h wJsr
Siiower ba h
I.; fci Baqu-ils
Dinner? on ord sf
Lunch* *n br> sfav
leady in 15 un uw>
Il drmks tirst class
Oan suit 0 boiri*
Boardeia iji luucl e*
and dinners
a-vomaiic Piano
wilh Electric cur sot
mH]
From Spptfinber 15 th
l.nncbes H Dioueis
Or 4.^5 VVine includisg
U tO i i|5 A M,
6 to 8 p m.
Inc.
LehnetFink.
(Maison fonde en 1876)
New-York, .U.A.
Laboratoires Bloomfleld, N. J., . U. A.
Extraits liquides
Sirops Teintures
Onguents Liniments
Esprits Dsinfectants
Pastilles Spcialits
Produits pharmaceutiques
Herbes mdicinales
Voii
e<
qui parait impossible !
Et qui est pourtant vrai?
La Espana
En face de la poste
Vend a prix vraiment lduit les' articles de lauimie qui sa 'oitfti
clutlUaent l'srii :
Colliers saotoir, Ceinture-aolliere, Bracelet Ecail'e. bouc d'Oreille-
ivoire. Ceinture ivery, ohainette, Bracelet, Maille d'ivoire Siutcir txaille
d ivove. Peigne de fantaisie ivoire et caille. Ceinturons pour bornons
vt initiales et un grand assortiment deoltier* pour b-oder.
La ESPANA reoit ces articles au jour le jour/
PASSEZ VOIR 11 I ASbtZ VOIR I /1
Lon B. Ihbaud
S^P
-I
La Maison
Loteriftde
$& la Havane
il00.000 dollars
Les bille's pour le tirage du 21
Octobre sont arrhes ainsi que 1a
liste du 3/ Aot,
IMusieuis lois sont tombs ici,
lots de mille et de cent doilais*
Vente au comptant
Carlos E. Castillo, Agent
Rue Bonne Foi
Le Malin
Abonnement
Un Mois
Port an Prince Gourde S
Epartement 23C
Etranger 3
uaertlona et a^joneraectt pay
Pout gurit ou viter s^
* MIGRAINES CONtTIPATIOII '
GUNOF.STIONS-trOURDItSEMENTt
CMBinntl OASTRIOUC
IL SUFFIT de prendre
a\ l'un dt vos repas
tous 1*1 dam Jour* Itulamant
une Pilule du S'Debaut
147, rue du Faub St-Deais, Paria
Mais il laut exiger les vritables
qui sont tout i fait blanche
H. SI LVERA
Vient de recevoir par
Ses deniers steamer :
Chapeaux de lit ne d'Italie, sup. de
toutes ls ^uabts pour hommes.
Chapeaux de paiile d'Italie *up, de
toues les qu lits pour hommes.
Kaki Btano suprieur.
Drilt Cnion tup.anglais orO,80 l*aune
Drill Tuor Or 0.46
La Maison invite en outre sa nom-
breuse clientle venir voir les maani
(Iques nouveauts $ les jolis articles
de finesses quelle vient de recevoir
cl qu'ille vend des ptix dfiant
toute concurrence*
Faniiard Oild Corporatif
Lubricaling Oils
<& Grease
Huiles el Graisses
Prix et qualits dfianl
loule concurrence
LEOISI 11. I II ERAVI)
Agent excluait pour Uaiti
Lelui & Finis, Inc
SUPflJUOUTiC
Fonde en 18"6
BAS PK1X
PIOMPflTUDE
Pharmacie W.BUCH
Recommande
Pour la fermentation du Sirop S de
la Mlasse.
Pour un bon rendement en alcool
La Levure dessche Floryline
I \A nalyse et Expo tiu du Sirop el de la Melatte au point de vue
de la h ermentalwn et du rendement en AUeol excute dan le labo
""" ** "'-' raloire del iJharmacxe.
,^"" "* "......' ""-i m mi Pour la bonn*, sa son Uuilt de Foie de Morue, frache el d'une
qaaUi vp*l*S3if. le utude le plu< riche en Yiturttin''.
6j?rxl#(>LUrv et* Cd^tarvlrv, ^eux remici coti[re>
ta Caqaetac^
Supiotttoire Anusol, le meilleur remde pour le iratlt nent des
Confortable maiaon de fami []tmorroides.
ils itueau Boia de Cnsnss,a Susptnsoires et Bardages Elastiques,!ttines aMuolique Lertan,
T^tD^^gSSr' \*mm Produit pour la detruction de* punetim,
t aur chacwno dtt^uollot ! mots
DEHAUT A PARIS
ont .r*i hIBItmRt .i.ip-irr, *n notr
Pension Suisse
Tous proiluiis rluiii ii'.t's. pharmaceutiques el autres arliclee teo
dables dans une pharmacie.
EPKillS : l'oivre, (/uinelle, Girolle, Aiiis toile, Muscade etc. ele
SUCHE KAFFIN
St'hCIALI l'Es ; /Marque prive/ Lyaol dainfHCtant,Parfumerie,Arildsi
tour btrbiere, Itjy Hum, Ctiocolai ea poudre, Huile de fois de .Woina,
Ktnulaion, Cold cream, x rails pour faire eaaflncea et eau de toilatte.Rso
de (Jaiiime, Poudre coo'ie lea insectea Solution pour conierver lea aruia
frais, Lait de Magoaie, foudre aupdnenre pour la toilette dea enfants,
fcaaence de Heure, E*n de Flonda, Miel pour la table. Moatarde, lluije
d Olive pour la table, Bioaees denta, Pcpperrain Huile pour ebaater
les ouatiquei et autrea insectes, Regulol : Huile contre constp lions pi
roubles dea intas'ins chroniques Tu, Cire pour les parqueta, Conxati-
ques, Elixlra, Epices, .S'.rous divera, i'emturea diveraea, Vina etc, eic. erc
Demandez le catalogue des spcialits.
Coniiant vos commandes A LEHN Se F1NK, Inc; vois serra absolument
satisfait s
Toutes le bonnes phsrmscies du pays approvisionnent clin LE* i
& FINE, Inc
Lon U. Ihbaud
Agent exclusif pour ttaiti
Joshua L. Bail y & Gu
(Church S Thomas Streets)New Yo*k
Vune des meilleures et des plu* for'
tes maisons de tissus aux Etats Uni%
Sairn, Denims, Checks, Ginuham, Toile
d drap etc9 etc.
La meilleure sowee d'achats: Prffc
toujours avant yeux.
es principaux commissionnaires en
tissu* aux E atSmlln*,*9approvisionnent
ehe% Joshua l. Bailly # Co
Lon R. Tbbaud
Agestt eatotuat/ pesr HaiU
TA 1
*^JJ
i


Lt MATIN
'! ^|
f- ii i u
c l ir-r i- ont en t pt'foi
, , iv.-t
i .. i: ,a oh n...
t
-11-. It tti
ErfTIK. :l B <5''
.
t
l.M.if t r.
,i I t" .
iV: (l'I Bu'
:> u ;'. H i
L* ti r rtctl
tfr MVJ. ai faru
I f\ n t1 (*!* lu oou S
< I UltM.L mu'i" I
' ^- aifmiiaf rcuiovf i
*M>tnm' t i p'<""
, ,,;, Ml
H '< .):' r' ttttfufflll .
,,,.. I ; | .. in MCM u
d* u >naS ri qui
lui *l
- -, i 11. c eau
Im4 II. -!.<: . ni
Il VI.' I IL .-:u.- '
Vaillant Ht llorel 1720, Rue du Magasi" de l'Etn
^f^f

Pharmacie F. Sjourne
Donne &vis a clientle, aui mdecins et au public qu'elli a
trautoni s. n Laboratoire d'Urologie en un Laboratone de
btol< fle appliqu sous la Direction du
Dr liicoi et jF. Sjourn
La labo-atoire et' ouvert tous les jours de 7 hres du matin fi
fleuret du s ir pour toutes les recherclns et analyses prvu c dai 8
I aiinoac) ci jointe, saut pour le
Wass^rmann et lit constante Ute-Stxrt ie
8 n* reue* que le mardi de chaque semaine.
S'adr >. *r ia Fhurnntie pour les renseignement*-
L n lires d'usine elo'ue Rastriqu,
Raction de W aster mann
\\ actiou de Tnboule',
Eiamea du aang ei du pus
Examen d s matire, icaes,
Examen ue crachat
*4lbun.ino racticr
f oi.s aire Ur^ SkruJ. *
Kech rehe dt $ irechtes tl de Ctn-cquc*, ic, etc.
w\
/.
ra."
Trop faible
pour travailler
La vie courante des femmes n'est souvent
qu'un travail incessant Combien plus aulne
Bjtt la tche quand des malaises particuliers
leur sexe rendent chaque mouvement pnible.
Le systme nerveux est d*i ange et la vie est loin
d'tre gaie. Les femmes qui se trouvent dan,
cette situation devraient profiter de l'exprience
de celle qui nous a envoy cette lettre:
Lisez Ce Que Cette Femme Dit
Manxani'lo, Oriente, Cuba." JViais anmique et souf-
frais lors de ii'es relies. (V ; Mouleur me formaient souvent
rester au lit Les douleur-, toujours dans le las ventre
taient quel putois aigus, quelquefois. Min les M J* vomis-
aais souvent. J'ai souffert de ce n daise pendant quatre ans
avant dt faire connaissante par l'entremise d'un fas. icule
de voir* Composition Vgtale de I.ydia E. l'inkh.tm. Js
l'ai prie avec complte satisfaction et je nie fais un plaisif
de la recommander a toutes nies amies qui souffrent de
sme malaise." Srta. Marina Milan, Cille de Ce
4, Manzanil' .. Ortentt, Cuba.
I..iilr ne biW doivent kastSt*f pour U
Composition Vestale
de lydlzi E.P* i!di?.m -,
WM t "? >' MI' N.MAS*. U.S.A.
u
o
5=-
to
^J
.
UAiiirde
Notre sang et compos da
Job lias rou ea al blancs
lts roagSS servent nourrir !o
Corp, lei blancs k oomutttt
la in.il.idi-. (Juand il y a
Aniiieic pc manque d snf
N Klobuloa routes aHUK|uenl
pi..s on utoioa. Or estte Ujkm
le sane i. [- tt pnxurst sasat
de noui :turc au Oof t. C'flsl
pourquoi la iLn:e drdrnt
> ux
CM l i,. lit .. il,' | ri
r iine ? ii ni vi .! : il
'I ri,
l'ou huit
' :; i
ai-' n nea. C'ii ol qu*
l.u WlH9 91 Lut
p i:> oirnwn etl u
P in .-- ml un b> .-..leur
df sang Wi ournii cre uns
< >'(_>, neuf
et nebe, 11.1 r ml
aux Jousd une ce pt.lls
n tut an rem net ' baras
tOUl Ir ebrps 'un. riU
d'UM vii- ODUvelles. C.v-i
pour cela qus siui OS 10 0U0
mdfcinv raconimaudtut
"Wlue nus."
Achirra m i.juirillr ,V Wiarl M
uinn'H'lnn , n pful l..liic-,ii Jani
ISaMI lei f'h 'iiaaii.'i, rlc
COLIM'N .*. OO. LTO. '
Wlnc.nl. Wurh .NOHWIGM.
Viennent d'arriver
Firenton (* Pn eux $ hambres
air.
tontes dimensions sur-
tout
30x3 I 2 & 30x3
En vente chez
t. Preeizmcnn'A'iGERllQLML
Pli irmacie VV Bucb

L* seul p.servatil du bois t*t le
Carbohntim 4 venariut
Recounu depuis p'us di 40 atiseoaime U pi<> eflictoc-
Le Carbolinum Avenariw*
sprl s prserver le bois hors el sous terre contre U piu.Titare
ous tou'es ses toni es, 1 s iu'lueuces du cl nai et la u'esirucuv i
par les in sec es.
A ? mpcher < I supprimer le cht.n pignon te mai ions et des
9kher les murs humi t*s>
in pr^-uer lf Voile, Curdage toi! s et filets i!e poche.
Le produit est un dsinltclanl de premier ordre supnme.et chassa
1 j vermine des curies de chevaux ainsi que d s p luttitlert. Il e t
aussi u-\ dtslrjcteur sans (areil des p mai es ei dos autres Vstf
miner1
Lunchs Snciaux
Grand lel de France
gui par sa situation unique au centre des ffaifM se recvmmwe
plus que iamais au public et ses nomb-e-it et distingu* t Clients
Duna UISNK soigne e' tjut Ucontoft-ible n*ce$iwe aur \oyi
geurs de Commerce et particulirement aux comher mis d piuige
Port-au-Prince.
L'Htel dbite p.r jjii.oii d pir boriques
des Vins de Bordeaux iimiqe et Bhne
Ces \tns viennent diredem^nt de D 1 RSA C et sont garantis pm
fas de rawtns, nous pouvons le prouver par des ,CERT!HCiTS que
nous tenons toujours la dis, oution des t lients.
Chacune et Vias Mousseux1 rix modrs
Conserves allmentares franaises, premier choix-
Alfred j\. Cooke
1912 Rue du Magasin de i Etat 1912
V.ennent d arriver par lu S,S t Mtcoria t : CbtmKgie, nute mariind
Ligueur, Sirjp assortisjL^Viu p3t canae '. biniqje. Hjile Diie. pir
gallon et bojteillo Mihgf^iisCH, Midt-d pargiiion et uju nid-
V. ii e tn g'os et d ail-
a
Ea Vente chez
KHANLK J. W aRTIN
Au | r x dt- 2 dollars gai d- boa
teiir et 1 dollar )\i bouteilles
Hue du Mngm de Klat < t face
Uciiie aiiice, l'or, ta l'iitce.
j Pharmacie Centrale
Prcauils de tout* irqirhmy Eiculion promae et Guign dei
cordonnances Sp^nHlt pour toutes m.itidtef.
-J---------JlJH
F,
Mme Sthon
S^u *FiUuie
Rne hbmas Madiou
Rue des Fron s Forts 235
Mu du me Lutta
AuuuHte G*br et
H Hit TbsiM lU*. (l FrtaU-Parti
igfc'FeiLii.e if e c!a;e t'
j/'uer'ca'Mre de la M.terni de ^a
(rit Dipicmt do la Facult de Md*
^ne rf Pari* ;
mira e-c aei vices aux fsmillesde
iPor su l'une tl dts ajtiea Villes
|1 Mai i
)LiultsMoas ; te aoir de 'J h a
i
Gljfde Su auisbip Liae
Foreign Services
le steamer HATI venant de New
Fni k et d porta du Nord e%t aVendu
la Cupi aie te 18 courant.Il lairswa
te mm > jour i cur Jacme*. via tous les
l orts du Sud prenant fret et pasaajers.
Son retour Port ou t i ce sera
fix uiti kureuitui.
Von -au -l'a-iaice, ie l Novembre l*bZ
IL F. Clments^ 4a
)Q(

- .-
'# '


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM