<%BANNER%>







PAGE 1

lAviArm Il % % %  %  HHWI On nous ccmmun'que Hier.dans les s Ions de Mr et M n* tanhs Walm, il a t form Port tu Prince une socit dnomme c Le Damier (oit au Princien . /prs le vote des Statua elle s'est (un'tlie comme suit : S. Pradel, rrsden, O. Cham vire-prsident, A, B.rthlcmy secrtaiie, D. Walrr tistti r,Y, Myttil, Neph Augustin, 1.. A Tassy conseillers. I et pires membres fondateur -rnt C. Dietz, J. Bois, I S'. Sum,G. Tassy 1 JU'US. D. Moya. Cete socit a pour but, entre IStftff d unir par des liens permsi" nts ld joueurs de darr.es de Pcrt Jrince.de leur (ou.nir les rxoyen de se .encontrer, de se consulter eagrg es lettre! et docteur "es Itt.i de rechercher eosemb e tout ce m t uu; occupe une chai e i F .uira favoriser, en H ti. lextensun des lettres de Caen c jeu riien.itllcmes. moral ; dUn autre svergK ua jtoor rrm dveepper ch zsca membrespar tes me de 25 ars, M. M.rc B arcr— d linions amicales au-ai fr/quenes de Ta.is, vient d i e rru trois me' quepo.sible. iepit d association et au t0D cours dagrg l.on de a-amet tran he co diali d o garnit! d s mi „ e Ses matre, icr t viument t matchei pour le championnat d H.i l JC n de son brillant succs ei les H 'res candidats, ses canaades. PRENEZ GARDE AUX BMSTATIONS et produits similaires que l'on cherche substituer L'Emulsion Scott Aucun ne peut lui tre compar pour la puret de ses ingrdient et son efficacit en gnral. LUnivfriit fr,ra'se comptait d j un professeur aveugle, M V 11(1 f Voici 3 produits limite qui merrenr en valeur la beaur de la femme POUDRE SIMON SAVON SIMON K"* r^ •ers .& et 'inimitable D Dl ont, par de chaleureux sec'anu d Hati sais dis nom, manif st leur lympalhe, e ycrede la Pointe-..P.tre aura, Nous ptsentons nos meilleure ' la rentre, un aveugle de gue r comme prof* tur de phi Ocphie. Ce trois ex mp es d'uriveisi'auts Cilla Socit fait appel i le ri les \t UPUIS de dames tiactio. !eu:es tv lie ta'toos aux Membres de cette So c t tour leur bonne initiative. ar*M CRME SINON UNE BOITE Dl VRITABLES PASTILLES VALDA bien employe, etiliaee a propee PRSERVERA votre Oorge, vos Bronches, VM Ponaaona • OMBATTRA vos RauMei, Bronahites, Gnppo, Ialuoua, Aatkrae, Eaphyine, oto. MAI! SURTOUT %  XIOEZ BIEN LES VRITABLES PASTILLES VALDA! renduee leulement BOITES porUat le nom •n ttMESIf J.5IM0N W J> Vi, **£ Ht %  OoooW <*> T N.B-Les demandes dmission aveugles sont une preuve clata peuvent tre s dresses tu f lv.dent d.-s perfection rr menti $& A.NS DE 3UCC3 Les postules V UD\ L Coortois, \\ • Vo'mar. Daniel AVIS Les 8boru.ua ueserviE par le R seivoir Nord Alexis (Section Nord ) formation dune 80Dt aviglia qu ',| a g fc roiii pnva a'eBu pendant la jourue du Vendre Uns l'espoir que voua voudriea di t7 Novembre 1922 et la mido biej rpondre i notre atlen'e, nous 17 au 18 pour cause de lparation vous prioas dagier nos sin.rts sa et de uettoyiigj. lutations. Porl-ta-Pnoce, le 14 Nov 1922 LA DIHKCTION Pjit au-Priuce, le 14 Noven b:e 1922 Marcel Gou'aige, Hermana Benj 1 Pari si a lia IEUDI Sur demande gnrale (( )) Arthur Hameau. A. C. Sansincq taient prs^L s Hlbbe't, ADafart, O. Fidtlia, J. Ll Ubenni nurrupt.on de .ordre du )0 ur. Mr ***£* *£*'*' 5Tai M .' Ur '" SansarUq epote au les bureau un projet de loi -UbtlUd, t KlgaUCt. L MOOtaf, Ci qui ouvre uucidit de tajooo dollars destines a Lanoue. F Jean Jacques M. D rti entreprise des grands .rav^ux pub.ics entre au;,,s uenaVeO Casimir. A Diiimec C la coosttuction d un pont sur IArtn.onite.Ui4 „ ...^ u l^-iUracC, C paranon de u _a ludiile, routes publiques tic. *a BenOlt, l'lll KOUSSCUU* ,,Ce prcjei est a ltude de la section des lia vaux publics Le Malin Abonnement Un Mjia Port au Priacd lo'jrdaa 1 tiparte nent 3t t£crunger i luaeriiun8 et a UQ -in 9 non ta paya blea d'ttvailce. 11 y auta assemble gnrale des n embres bienfaiteurs, fondateurs et dhrents de e La Solidarit diman ihe 19 INovembre i > heures de l'ar.s midi au Temple du Mont Li Un No 72, Rue de la Rvolution L'ordre du joui comporte lu rcep Hpital d urologie de Paris "Nous avons re s u la no.i;e de U 4e srie des Travaux annuels de l'Hpital dlrolo^ie u de Lhuui^ic uiiiiane de Paria, qui vient de paratre sous u unixtiou du Dr CIHWIIO chinirgln m cm, avec U collaborai.on de M M. taouiangcr, UronjeaD, Brl,— assistais tiuLins Levv. Wemau, Quen.iv,— assistauis ad|0;ms Siguiet assisuui mcjicai 1 voe,— as:istanl chirurgical ; Uauvin, Ueauvy, Deioi, loli|tui Orpheliaes Les Bassignana 4 Danse* Nouvelles Les Papillons Entre 2 gourdes Loge J guuides f .; Le steamer HATI venant de New t on de nouveaux membres, sanction < uaDgl r> u volume comporte >,i pages uisu, 17 a., x)^*A * ..## J , u mocs-verbal de la dein:re ru l fiaure. i.ioo, lecture_ae ia corusponuaincc. lien ftam t lhoIlliv ur Jc coUboiA k ( d'un savant de la DOtOnt de Mr Cathe.in. C'est un suces qui ajoutera certainement au bon renom d llaui a ltrauger. isppoit de la Commission des Sa lut et Rglements, rapport de la Commission de vrification de la comptabilit du Trsorier, renouvtl lement du Bureau et de Co: Mil, tua \allation des Dignitaires, e'c. *f*-**^Z. in AVIS Dl DIVORCE Suivant acte dress eu l'htel de U Commune de Poct au l'iiuvi. ta i.unji i mgt uois Octobre nul iici Geai vingt .\aa fc .ik.-. Coinmuna l'odicier de I Stat Cv I prononc le divorce du sieur EMILK BOL'CIlliKcAU et de la DA> a' nalai'aiira nnntflilfiH Ptraitu Mt BHKjinh LAtlvt.NcliAU tou^ deux pro tffllf n0 '•• t eU "^ Q K ^ U 7 8 Mr U P"*** lemeurant et -o.mc.hs tor, au Vin i l'in reaante brochure de Mr Jeg en verlu d UQ juK 1115lll du Tll[(unil de i miB, noua loi adresaoni noa fdlicitft m ire instance de eon u Prinea en date du dix uona lea plue vivea, l'oecaaion de Aot UU neuf cent vingt deux emegisir. sgnj|on utils travail. En attendant qoe noua puiMiaas ;i et fasse en toice de chose juge. E, F. Clments, ^ L Amicale du Petit Sminaire Noos rappelons que ctat veudiedi de cette bctuaiae, 17 coura.it qu'aura 1 eu au Muse lu bminaire la soirte thtrale o g i s v par 1 Association aa.Oai.ala JU l'ellS'ils r.aire. ^Lutu aentree pertonnelle 1 gourdes L.O* UOUV.,J ut ctt.ics a tc 1er cuca Aa.vl. i.co Alexis, Ueiauua Uor vington, Auguste Magloire et au Se minaue. , %  } A demain, las dtails sur le fto4 gramme. t + < -**



PAGE 1

-y 16tm* Nb 4964 PdM*ir-Prli!Ot\. Fa W MRBCTKUR PaWMETAlRF Clment Magloir NOaflM) 20 C ENTlklCS jWa**rxi 14 Novftnab*s 1933 F | L E COP r M Mmorial Libratr PAN AMERICAN UNION, MvWira Faire le de voir est difficile, il iaut lutter contre le autres et surtout contre souuiuie. M. DUCARD Quotidien HKDACTION : Rue Amricaine No IbW rFLPH'HONE No 2VJ Choses allemandes et Choses mondiales Nouvelles Etrangres For sans fil Une dgringolade nouvelle du ment, et par consquent, diminue la franc montre, une (ois de pins, la capacit conomique et la solvabilit corr'alion existante entre la situade l'Allemagne. Cependant dans la ton allemande et celle du ir onde p:atique, on a toujours intit i ra conomique tout entier. n:ger les forces de sen d b.hur. Au point de vue de la situation D'une autie sou ce, nous puisons raiticuiirt de 1 Allemagne, ou tcur dis renseignemenls sur les livraisons ne dans un crcle de d.(Acuits dont de chaibon,(aites par l'Ai emagaeaux toiei les t:rm-s invariables: pour Aills, depuis l excution du trait lemplir les obligations du Usit de de Versa Iles ju qu' |uin 1922, et Versailles il (aut l'Allemagne u?e nius reprodui.ons ci-desous les cou reprise de sou crdit d'avan'g erie dusijns lsurue* : or, les paiements sous diverses (or* 11.es qu'elle ri ctue en (aveur des c Cette fourniture ob'qa oire de Allis la dp:imect i l'intrieur et charbon allemind atteint au JJ juin s opposent a ce qu'elle rouvre ce 1922 an ch tl e rond de 47 millions crdit. Le ch're quivaut la quaotitpres Dans un mrr.oiie officiel commu que totale de chaiban ouin e par la ci-i :s blesss est beau oup p.is grand dues. Toutes les communications so.it coupes et les stations rsdiotlgra SOL! dtruites ea quelques JConatantinopleLes Rmalistra rnt ritr leur demanda que les all's retirent leurs forces du terre et de tuer dtci.et insistent pourvu? les cilis suspendent le contrle des douanes, des chemina de fur et de la gendarmerieLa croyance est mprince dans certains cercles qu'il peut tre ncessaire de proclamor la loi martialei Honu le premier roims're Mae soliiii a dcid ju'il ne peut partiel per a la runion des Pra nier* allis avant la confranoa de Lausanne, S canse de U nceasi' du r^i >m>i t de' affai.es intrieures de 1 natta. I.i >\ >R8S 2 mi lut s de cessa hoa da tout t'"ivsil 0 129 h Dire* ont rftarqus l'anniversaire du jour d' l'ann stice.aujouid hui travers l'Angleterre. Sui FrancisM — I.a Cilifornie a v.i' pijr que ta lui de n-ori |.inn sment des p:h u s. Le; dr i s f lgale rot une part'e des lois de nouvel rs ont di' que personne ne fut tu* Un* secou-s peu o dinaire fut reste i i* h r m is aj u 1 do n m;ge n a . rappo t SANTIAGO CHILI 500 ma : sons furent d ru es d rs le 'rem bernent d; terre d'aujourd hui i Coquimbo en^re Va p a o et A 10 vi s tarait peilia.l de pa 1 Allemagne a dj Si Iaut ub:ir une compmison P*J UM % erse au (Ota ( jusque dans lt de tnUe u ii de chllbo / moodla P 0,n >' 1922), 45 millmds de msiks or pris le p3Ur a nQc lf „ trtlH di n , 2e L siluatioil lt sa foitone mobilisable et ses mi P h oas de tonnes a^c la quantit U "*"" b ens mob les (msrchaadises et navi fo ce| lme { A | iem ,g ne ; u r u a (*OUSt? ntinOOle us). Si l'on ajoute ce montant les le ctUc t Mt 8e 8 DMb>mtnt Journaux co peites de teintoires tt la perte de ses ff ; le a a eme „..,; df i-, lr P Lociits — tous les journaux co 1 eg.ie a ia ajeme partie de lextrac v i eQQeDt que la Situation Constan lion mondiale. mopk est mxi mai ils ne four c L'Allemagne tant tenue de faire n.sseni pas de nouvelles dfinitives set livraisons de ehaibon franco 1 sur quoi tayer leuis vues. Le gou toutes les frontires des Pays de l'Ea vernement dit quelques uns est dans tente, tous les frais sont la charge l'obscunt cause de la difficult d s Pavs allemands Conformment de communiquer avec le Proche su trait de Versail es, lA.lemagn: "de"VretaUns ce Pt percevoir que i p ix b.ut d.re, presque un sou P "-""ten ehaibon I i at, d d,>'• les deriii-i.j, nouvlios Wishi.g.>i —2 misaionnairea a n t' ai a nomm Foraberg et Lun t retenus pur de Londres-S.r William llouwood. Une VOtlfterie (l8 chef de S.:cuianiya .1, eit Hr.ene ment malade aprs avoir ruingi de ce qu'on croit tre un btn!n em Pour fter une lection ioi r)n\ lui envoy p*r po*te. KLAU0V1AC11Y — L gouv.r Havre L'ex Premier Cl n mceau neur lu Wa'.toa a annonc que so 1 est par i poar les E^H-Ums aujoar f e par une d'hu' ur le ateame' Parla. 400 l'tureaux B le la 23me partie de lextrac colonies, on ob ent uue somme sa Uo moa( iia.le. peneure 100 milliards de maiks or. Ct chiflie reprsente, en somme, la lemise de nn trs de sa fortune na lionale d'avant gurie. s Les Allis exigent j milliarJj 2^0 millions de maiks or de prestations de tparations (dont 1 milliard de maiks ot environ en nature ). En out-e, presque demi-milliard de ma:ks or par le pro U tst clair que, dans ces condi cd de compensation ; echi les tions, ces expditions ont leur rper nople. 1 ;is d'occupation. L'Allemagne pour cussion aussi b en dans la question I ^ SO'ddU U1C0I1HU lait umphr ses obligations seule conomique allemande que dani la hl dans le cas o e.ie wouve.a 1 quest on evOaomique mondi-ie du crdit. El e n'y a pas russi jusqu' prsent ; il ne lai testait donc Ces lpercussicn; s.-traduisent go u'.utie sltetuative que la vente de baKment en un d-.quilib e co.10 m*iks papier et de titres en maiks mique qui tfhcte le monde entier inauguration sari le ee par g ande rtisserie sur le terrain du Capitale o 400 jeunes 'aures x se rent servis aux gens venau' de toa tes les parties de l'Etal Une dans; fera 1 objet d'une autre att action Orient par sure de la coupure du cabie On ne sait pat si 'es commis saues allis ont ralis leur mena: s d'tab.ir la loi mi ti.le i Consenti Au secDurs navire Washington— Le sec aire de la guerre Week a a instruit les autorits de l'acadinio militait e de West Poiat de rapjorier une invitation L ile.a Jolin b'iinoscu'i de faire un discours a ix cadets, h cvuse de la critique des amAricaina dans nn d'il,) ''vre crit par r'or escue qui est l'isident dela^oeht lloyile (iogra etl dtl'e86 Phiqaa d Angleterre, Norfolk De l'assistance a t envoye an steamer incounu qui t lgiaphia les signaux da dtreBSS 73 milles bora du cap flatterasDas messages ont du qie le Ptea me b.'ait et que sou r*q lipa^e tait en pril. Li c itter gMe c e UO oO'UlUUti Manuiug d j en ini'i uc de taave Ug prs du Scbooner L^liiam L BRUXELIES— Le soldat inconnu j<^ rr reut l'ordre par ralio de lai de Belgique a t enteii aujouidhui ger ce beau ft d eu res sauvet^ura avtc une crmonie impress ornante, et de se diriger toute v.tesse — et non ras s u lemeut la F.ance et l'Allemagne. Il nous semble que les publicismts de tous les pays ont in trt tudier conscicncieu emeit une telle qiestiou, au point de vue papier pour ob enir du crait £' voil comment le mark klleand a dgringol etdgnngole rn co.c Le liau: a suivi cette dgringo Jade, — toutes clic ses gales,— parce de t'iniit ^ arai mondial que les prvisions hnaneiies (ondes Ils do.va t l'tui er galement au iui les paiemen s allemands ne pou point ce vue de la paix mondiale ; Nant 'te intgralement ralises, cha car il n est pas impois b e qu ', d'u 1 que dception de oe chef se rper, u e trai> de paix qui bouiever*e ce tur le .ours, — ce qui est lis cou point les flaires du monde entier, ii prhensible. sorte la guerre, — une chance De mai 1921 act 19S2, cette d plus ou moins 'ogae. ou plu 01 praation du rua k est mont d.63 moins tsppioche parlesvoemeots. A 900. 11 est cettsin que cette de^i Et, en ugarda..t les choses de t i cution de la monnaie nationale s prs, on ptui dj voir de trs gun caus an renchrissement de U vie des nations, p* rni les sigaaiaires limeneur du pays par 1 .vatton faa mm:s de la dern re paix, essayer t.st.que des piix, — absolurr.em de tirer leur pioge c*u j u, pour lommc les dprciations de no.re fuir l'avance la responsabuit des gourde, diffrentes poques, ont le coa.queuces que la situation euro ve le ccu de la vie Ce 1 enchrisse penne actuelle est suscept ble d en ment e.t une forme d'appauvnsse tralaer. Le corps fut (ho si par un v an aveugle pir mi 5 morts de g terre non idem.fis Maui.es aliou Washington WASHINGTON — Prcdes pai un coipsde 3 musiciens, 1^0 femmes ont parad aujou d hui autour de la Maison B anebe, ave: une p.'toi pour la mise en lib.-it de 64 re son ns toujou.s dtenue en prison sous l'espionag; a:t. l'aide du beau qui paul re le Muudale brle et qui Un plerinage du Bibliographie No're ininent oif re et ami Jeruie nous a fait lu pU:nu d< nom envoyer at brochure miitule t La Pa 0 sse de S.j A me Le M )rne Tuf • Cet opuscule, dit l'auteur, est an acte de gratitude. Il existe I ort-a.e l'rinee, eur la paroise de Ste-Anne, l>v0x'nh)iit I Innlhlt ( l Uttlr e associe' ona litterairesdont |9 rrelUVni lllirUUiy ^je prvient d honneur oue pro WashingtonLe l'rsideut a d t, c ;.ar : l'Association Mixte de l'Œu pose uue couronne sur la tombe -IJ v ... curetienm I. Kraulalion, L'Ave. sjldat inconnu aujourd'hui au cuui „, r desJeunea.rKtoi'e de la jeunesse. Itre d Arhug'.on Des fleurs aus-i sont veuues de tous les pciuts du pays Le secrtaire Weeks pour I ripe et le secrtaire Uenby pour la Marine ont accompagn le Frsi dent son p lriuage. i2 Novembre Maurice Etioaue fils Wasbingtoc — LOB membres de la chambre et du Snat retournant Angle de Jrtuas des Frcats p3U r la ses-iou extraordinaires tienbortat etdu Magasin de rLi?'. ueot des confrences sur le chan goment probables de leadersLi .L. -Il 1 Pour C Ecole du 1 Liants doit une aoixai taine au-dessous de 0 au, le au.res de 0 a l Liel m A\t* t>ui> Le ^' ua M ^ 8 'Uiveiit les 1 roMarchandises Franaises i'ourquoi pense t elle a mir, la Jea. msse du Morr.o & l'uf, chaque t'ois qu il s'agit d une e trepriae de nature S fleer son nivesu inte lectuel et 11,0;al 7 < C t'o marque d atter t on est nn tmuig'i nejse ac uelle du Morue Tuf Au moment ce l'on a'uceupe de la rioime de l ecatignement primaire, 11 |t>t bon d attirer lattentiuo dea luuvoirs publics et des pailicuiieta eui.uut œuvre de fondation riente ; racole du lie.-mr dirige par lea tnies de Mane. (ksoie aine Dabouj Oa B3it que i IUMUUL. d tCwla ea. Lue excellente biisae rpondant aux exigcuceB des uoustruKtiuue co. Unes modernes. Les Sueurs se sont Impose de aars saeitJcea pour raliser leur dsir ; instruire les eLtanis de ee tiuaruer pauvre. Lues y ont t bien rassi que depuis le I3fvner Oiinier pour de l'ouverture de i'e#oie ailes enseignent plus de 1V0 le gibmuiea uta uoi.x sbuea pumeutes ^ M termine et leu S.uurs la doivent la coi frence du Is paix Versai! pass de ee canton : pass de joie, i plus jtunes sont auuuiia a la encore eu grande pme. les< a dclar, dana un discoure que de s ufranct et toujours despran Un gioupo de dames charitables la paix du monde a t Biournoe, ce. Pour parler en tmoin 1 ai d ogauise une lte de chant dont le non cause de i armistice, mais parler de moi. four prsenter les pruiit na .ouvnr quelquea-unes dea cause des (ormes de l'HimiBiice. origme-s, j'ai consuii surtout le pre dettes contractes. DublinMrs Or a Silly, et :i au Fouplard dont lrudition eat forti Nous tapioim que chacun voudid trs, ont abandonn la ^iove de la fie pat Duteno, Lauat, Ooguet, Ni couuibuer la russite de cetre ft<: faim en prison. Mary Mac sivepnoy kofaoo, Horaan de St Mery, Cliarle Seco.oaauu peu notre iodiUeraa sn pnsoi, conilnce refui.i ;• 1 Ns Ciilot et J. C'est h la bienveil puai les Uiubta de i.uiie puya slienUaU fc>rs J j-urs Ue giuvus. c lance de Monsieur Crpin que je fanons uu peu moms, bgiaaona un Uueuoa Aire* L'observatoire dois l'ava-i'a^e d offrir au lecteur uu UiOiba luibui qu'uu le peut tan rcauuict* aucunes jusqu' ce juur. uetriu, euatii, gymuaci^ne, euui au piogiiuuae uo 1 licuo Uitud itaa 1.1.. le iXiOode connat le eavoii et la uiwUgtui. tmm 1 nioo M ttile qui ILOilU.OUl LU* tUilikO tt ical IbVul qu.Lk tes puubipea u .a leugjuu et peu plos: Hni^uua que ceat de lou d'1.1 dit que le tremblement de terre un ouvrage illusti. Oa ne trouvera M.1-01*1.0 tes ce* peut.a ^iiosea q^o e-.ra fol chilien fui de ploe graude luteusit pas dans ces pages 1 esprit du elo J— .... Jonc besoin de rappeler aux m^^ einu un jour la nation 1 isoos que ceiui de Uu ie IVC8, l.-t cher mais l'amour du clocher.. Haideutt que lauf ubvuu te pius tue tl que nuire effort, si toicie siguidsl du oismoglapbe luie-u Je ne visite jamais le Morne suivi est un 10* aider ei de les qu'il paraisse aujourd'hui, contribue fro ases et brises ce au tois; ce qui Tuf sans prouver une sensation de encourager uana leur tuene ardue, ra au progrs que lous.nuus devons n'arriva pas dans la catastrophe trstcheur, une apaisement. LA oui Ur, la coastracuon du bel-air n'est vouloir raliser sincrement, prcdente. vcu mon pre et ma mre. •


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05786
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Tuesday, November 14, 1922
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05786

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )


Full Text
-y
16tm*
Nb 4964
PdM*ir-Prli!Ot\. Fa W
MRBCTKUR PaWMETAlRF
Clment Magloir
NOaflM) 20CENTlklCS
jWa**rxi 14 Novftnab*s 1933 F|Le cop
' r M Mmorial Libratr
PAN AMERICAN UNION,
MvWira
Faire le de voir est difficile,
il iaut lutter contre le
autres et surtout contre
souuiuie.
M. DUCARD
Quotidien
HKDACTION : Rue Amricaine No IbW
rFLPH'HONE No 2VJ
Choses allemandes
et Choses mondiales
Nouvelles Etrangres
For sans fil
Une dgringolade nouvelle du ment, et par consquent, diminue la
franc montre, une (ois de pins, la capacit conomique et la solvabilit
corr'alion existante entre la situa- de l'Allemagne. Cependant dans la
ton allemande et celle du ir onde p:atique, on a toujours intit i ra
conomique tout entier. n:ger les forces de sen d b.hur.
Au point de vue de la situation D'une autie sou ce, nous puisons
raiticuiirt de 1 Allemagne, ou tcur dis renseignemenls sur les livraisons
ne dans un crcle de d.(Acuits dont de chaibon,(aites par l'Ai emagaeaux
toiei les t:rm-s invariables: pour Aills, depuis l excution du trait
lemplir les obligations du Usit de de Versa Iles ju qu' |uin 1922, et
Versailles il (aut l'Allemagne u?e nius reprodui.ons ci-desous les cou
reprise de sou crdit d'avan'g erie dusijns lsurue* :
or, les paiements sous diverses (or*
11.es qu'elle ri ctue en (aveur des c Cette fourniture ob'qa oire de
Allis la dp:imect i l'intrieur et charbon allemind atteint au jj juin
s opposent a ce qu'elle rouvre ce 1922 an ch tl e rond de 47 millions
crdit. Le ch're quivaut la quaotitpres
Dans un mrr.oiie officiel commu que totale de chaiban ouin e par la
ci-i neutres, nous relevons le passage sui tout? l'anne 1921, ( France, 27 mil ut'uuu',cc
vant, qui illustre singulirement la lions de tonnes, li'gique, 21,8 ). Ce oqjimbo
proposition que nous venons dexpri ch aie surpasse le Ju.me de la tota
mer; l.t de chubon extraite par l'Europe
au cours de l'anne 1921 ( 419 ton-
A lheire actuelle, en venu du ns, 5 ).
Le chi i secou d'un Tremble nent de
tivre au Chili
BUENOS AIRES Des vrii RM
aujourd hui par la Compagnie du
C.bie Ai: Amencau lise- qu
on craint qu'un tremblme t de
terre au Chili n'ait caus un- c.tas
Ir.nh.- i AOtOf'IU Ds DOUVtl'tl
prt Je l s d; Santiago ont dit que
la secousse a US accoap g le pa 11
raz de maie qui bt'yi le-clab is
bout i'ciilTd
S\NriAGO CM l Un rembls
m nt de un df grande intensit u
compagne d'un 1 1 de marie dont
l'effet ses! f co le Chili dun bout i l'autre ou
sant la perte d? pusuurs cetai
d vie et c.usaat un Jom nage ex-
inoriicsre. Oa rapporte que les
provin es d Autofagas'a d A ac uu
et de Coquimbo sont celles qu< 0 I
souffert le p'u.
Li ville de Copiago est prfjqic
dtruite entirement et les h-S tuti
se sont sauvs dans les mou sgnti.
Le r z de mare b-l-ya la ville d.-
Cahanaval qui a . actnelleme.it
abandonne. On estime les moits i
l jo et peu pits ico
Copiago, tandis que le nombre des figasta et qus q > :s
blesss est beau oup p.is grand dues.
Toutes les communications so.it
coupes et les stations rsdiotlgra
sol! dtruites ea quelques
JConatantinople- Les Rmalistra
rnt ritr leur demanda que les
all's retirent leurs forces du terre
et de tuer dtci.et insistent pourvu?
les cilis suspendent le contrle des
douanes, des chemina de fur et de
la gendarmerie- La croyance est
mprince dans certains cercles qu'il
peut tre ncessaire de proclamor
la loi martialei
Honu le premier roims're Mae
soliiii a dcid ju'il ne peut partiel
per a la runion des Pra nier* allis
avant la confranoa de Lausanne, S
canse de U nceasi' du r^i >m>i t
de' affai.es intrieures de 1 natta.
I.i >\ >R8S 2 mi lut s de cessa
hoa da tout t'"ivsil 0 129 h Dire*
ont rftarqus l'anniversaire du jour
d' l'ann stice.aujouid hui travers
l'Angleterre.
Sui FrancisM I.a Cilifornie a
v.i' pijr que ta lui de n-ori |.inn
sment des p:h u s. Le; dr i s f lgale rot une part'e des lois de
nouvel rs ont di' que personne ne
fut tu* Un* secou-s peu o dinaire
fut reste i i* h r m is aj u 1 do n
m;ge n a . rappo t
SANTIAGO CHILI 500 ma:-
sons furent d ru es d rs le 'rem
bernent d; terre d'aujourd hui i
Coquimbo en^re Va p a o et A 10
vi s tarait pei-
lia.l de pa 1 Allemagne a dj Si, Iaut ub:ir une compmison P*JUM
% erse au (Ota ( jusque dans lt de tnUe u ,ii de chllbo/moodla P0,n >'
1922), 45 millmds de msiks or pris le p3Ur ,anQc lftrtlHdin ,2e L siluatioil
lt sa foitone mobilisable et ses miPhoas de tonnes a^c la quantit U* "*""
b ens mob les (msrchaadises et navi fo,ce| lme { A|iem,gne;u r,u, a (*OUSt? ntinOOle
us). Si l'on ajoute ce montant les le ctUc t Mt 8e8DMb>mtnt Journaux co .
peites de teintoires tt la perte de ses ff;le ,a a,eme ..,; df. i-,lr-P Lociits tous les journaux co 1
eg.ie a ia ajeme partie de lextrac vieQQeDt que la Situation Constan
lion mondiale. ,mopk est mxi mai, ils ne four
c L'Allemagne tant tenue de faire n.sseni pas de nouvelles dfinitives
set livraisons de ehaibon franco 1 sur quoi tayer leuis vues. Le gou
toutes les frontires des Pays de l'Ea vernement dit quelques uns est dans
tente, tous les frais sont la charge l'obscunt cause de la difficult
d s Pavs allemands Conformment de communiquer avec le Proche
su trait de Versail es, lA.lemagn:
"de"VretaUns ce Pt percevoir que i p ix b.ut d.-
re, presque un sou P "-""ten ehaibon
I i at, d d,- >' les deriii-i.j, nou-
vlios
Wishi.g.>i 2 misaionnairea
a n t' ai a nomm Foraberg et Lun
t retenus pur de Isinoia lins la proviuc." de Un un,
ainsi <| i'i le l) 'parlement d fctat a
. uiIj 'ro a-jourd hui par le Mi-
l.ia re Hiuncaio 11 a i d ma.ui
u gs)uv manient chinois d assurer
Isur mise en libert.
rl a., > Londres-S.r William llouwood.
Une VOtlfterie (l8 chef de S.:cuianiya .1, eit Hr.ene
ment malade aprs avoir ruingi de
ce qu'on croit tre un btn!n em
Pour fter une lection ioi r)n\ lui envoy p*r po*te.
KLAU0V1AC11Y L gouv.r Havre L'ex Premier Cl n mceau
neur lu Wa'.toa a annonc que so 1 est par i poar les E^H-Ums aujoar
f e par une d'hu' ur le ateame'- Parla.
400 l'tureaux
-Ble la 23me partie de lextrac
colonies, on ob ent uue somme sa Uo moa(iia.le.
peneure 100 milliards de maiks
or. Ct chiflie reprsente, en somme,
la lemise de nn trs de sa fortune na
lionale d'avant gurie.
s Les Allis exigent j milliarJj
2^0 millions de maiks or de presta-
tions de tparations (dont 1 milliard
de maiks ot environ
en nature ). En out-e, presque
demi-milliard de ma:ks or par le pro U tst clair que, dans ces condi
cd de compensation ; echi les tions, ces expditions ont leur rper nople.
1 ;is d'occupation. L'Allemagne pour cussion aussi b en dans la question I ^ SO'ddU U1C0I1HU
lait umphr ses obligations seule conomique allemande que dani la
hl dans le cas o e.ie wouve.a 1 quest on evOaomique mondi-ie
du crdit. El e n'y a pas russi jus-
qu' prsent ; il ne lai testait donc Ces lpercussicn; s.-traduisent go
u'.utie sltetuative que la vente de baKment en un d-.quilib e co.10
m*iks papier et de titres en maiks mique qui tfhcte le monde entier
inauguration sari le ee par
g ande rtisserie sur le terrain du
Capitale o 400 jeunes 'aures x se
rent servis aux gens venau' de toa
tes les parties de l'Etal Une dans;
fera 1 objet d'une autre att action
Orient par sure de la coupure du
cabie On ne sait pat si 'es commis
saues allis ont ralis leur mena: s
d'tab.ir la loi mi ti.le i Consenti
Au secDurs
navire
Washington Le sec aire de la
guerre Week a a instruit les autorits
de l'acadinio militait e de West
Poiat de rapjorier une invitation
L ile.a Jolin b'iinoscu'i de faire un
discours a ix cadets, h cvuse de la
critique des amAricaina dans nn
d'il,) ''vre crit par r'or escue qui est
l'isident dela^oeht lloyile (iogra
etl dtl'e86 Phiqaa d Angleterre,
Norfolk De l'assistance a t
envoye an steamer incounu qui t
lgiaphia les signaux da dtreBSS
73 milles bora du cap flatteras-
Das messages ont du qie le Ptea
me b.'ait et que sou r*q lipa^e
tait en pril. Li c itter gMe c e
UO oO'UlUUti Manuiug d j en ini'i uc de taave
Ug prs du Scbooner L^liiam L
BRUXELIES Le soldat inconnu j<^rr, reut l'ordre par ralio de lai
de Belgique a t enteii aujouidhui ger ce beau ft d eu res sauvet^ura
avtc une crmonie impress ornante, et de se diriger toute v.tesse
-
et non ras s-ulemeut la F.ance et
l'Allemagne. Il nous semble que les
publicismts de tous les pays ont in
trt tudier conscicncieu emeit
une telle qiestiou, au point de vue
papier pour ob enir du crait *
' voil comment le mark klle-
and a dgringol etdgnngole rn
co.c Le liau: a suivi cette dgringo
Jade, toutes clic ses gales, parce de t'iniit ^ arai mondial
que les prvisions hnaneiies (ondes Ils do.va t l'tui er galement au
iui les paiemen s allemands ne pou point ce vue de la paix mondiale ;
Nant 'te intgralement ralises, cha car il n est pas impois b e qu ', d'u 1
que dception de oe chef se rper, u e trai> de paix qui bouiever*e ce
tur le .ours, ce qui est lis cou point les flaires du monde entier, ii
prhensible. sorte la guerre, une chance
De mai 1921 act 19S2, cette d plus ou moins 'ogae. ou plu 01
praation du rua k est mont d.- 63 moins tsppioche parlesvoemeots.
A 900. 11 est cettsin que cette de^i Et, en ugarda..t les choses de t i
cution de la monnaie nationale s prs, on ptui dj voir de trs gun
caus an renchrissement de U vie des nations, p* rni les sigaaiaires
limeneur du pays par 1 .vatton faa mm:s de la dern re paix, essayer
t.st.que des piix, absolurr.em de tirer leur pioge c*u j u, pour
lommc les dprciations de no.re fuir l'avance la responsabuit des
gourde, diffrentes poques, ont le coa.queuces que la situation euro
ve le ccu de la vie Ce 1 enchrisse penne actuelle est suscept ble d en
ment e.t une forme d'appauvnsse tralaer.
Le corps fut (ho si par un v an
aveugle pir mi 5 morts de g terre
non idem.fis
Maui.es aliou
Washington
WASHINGTON Prcdes pai
un coipsde 3 musiciens, 1^0 femmes
ont parad aujou d hui autour de la
Maison B anebe, ave: une p.'toi
pour la mise en lib.-it de 64 re son
ns toujou.s dtenue en prison
sous l'espionag; a:t.
l'aide du beau qui
paul re le Muudale
brle et qui
Un plerinage du
Bibliographie
No're ininent oif re et ami Je-
ruie nous a fait lu pU:nu d< nom
envoyer at brochure miitule t La
Pa 0 sse de S.j A me Le M )rne
Tuf
Cet opuscule, dit l'auteur, est an
acte de gratitude. Il existe I ort-a.e
l'rinee, eur la paroise de Ste-Anne,
l>v0x'nh)iit I Innlhlt (lUttlre associe' ona litterairesdont |9
rrelUVni lllirUUiy ^je prvient d honneur oue pro
Washington- Le l'rsideut a d t,c;.ar : l'Association Mixte de l'u
pose uue couronne sur la tombe -Ij v... curetienm I. Kraulalion, L'Ave.
sjldat inconnu aujourd'hui au cuui ,r desJeunea.rKtoi'e de la jeunesse.
Itre d Arhug'.on Des fleurs aus-i
sont veuues de tous les pciuts du
pays Le secrtaire Weeks pour
I ripe et le secrtaire Uenby pour
la Marine ont accompagn le Frsi
dent son p lriuage.
i2 Novembre
Maurice Etioaue fils
Wasbingtoc Lob membres de
la chambre et du Snat retournant
Angle de Jrtuas des Frcats p3Ur la ses-iou extraordinaires tien-
bortat etdu Magasin de rLi?'. ueot des confrences sur le chan
goment probables de leaders- Li
.L. -Il1
Pour C Ecole du
1 Liants doit une aoixai taine au-des-
sous de 0 au, le au.res de 0 a l
LielmA\t* t>ui>' Le* ^'ua M^8 'Uiveiit les 1 ro-
Marchandises
Franaises
i'ourquoi pense t elle a mir, la Jea.
msse du Morr.o & l'uf, chaque t'ois
qu il s'agit d une e trepriae de nature
S fleer son nivesu inte lectuel et
11,0;al 7
< C t'o marque d atter t on est nn
tmuig'i de ma mre la 0 ai par moi mme
aucun dio t la recoi naissance de
la paroi h Puisque je vis de celle
moire . lord le ( ur hommage de
mon cur
La causerie ftmilire que je livre
dfaite de quelques uns, lt retraite aJiourdhui Fren-e a t faite a
d autres et le ietub d'une force or < 1 ttranlation le IU Aot 1!M!, quel
gresaive peuvent entrainei beaucoup qu s jo rs apis la t.e de Sunte
de bouleveremeuta pour les repu Annr. Je l'ai reproduite amplii), le
blicai.is autant que pour les dmo 28 Juillet VMi, a I Associt 00 Mixte
etes- de Kl/KTit C^i ienne.
l'itsburg- Le insjor unial Uliss, J ai voulu faire connatre la Jeu
membre ue la u;gaticn amricain > nejse ac uelle du Morue Tuf
Au moment ce l'on a'uceupe de la
rioime de l ecatignement primaire,
11 |t>t bon d attirer lattentiuo dea
luuvoirs publics et des pailicuiieta
eui.uut uvre de fondation riente ;
racole du lie.-mr dirige par lea
tnies de Mane. (ksoie aine Dabouj
Oa B3it que i iumuul. d tCwla ea.
Lue excellente biisae rpondant
aux exigcuceB des uoustruKtiuue co.
Unes modernes. Les Sueurs se sont
Impose de aars saeitJcea pour rali-
ser leur dsir ; instruire les eLtanis
de ee tiuaruer pauvre. Lues y ont
t bien rassi que depuis le I3fvner
Oiinier pour de l'ouverture de i'e-
#oie ailes enseignent plus de 1V0
le
gibmuiea uta uoi.x sbuea pumeutes ^M termine et leu S.uurs la doivent la coi frence du Is paix Versai! pass de ee canton : pass de joie,
i plus jtunes sont auuuiia a la encore eu grande pme. les< a dclar, dana un discoure que de s ufranct et toujours despran
Un gioupo de dames charitables la paix du monde a t Biournoe, ce. Pour parler en tmoin 1 ai d
ogauise une lte de chant dont le non cause de i armistice, mais parler de moi. four prsenter les
pruiit na .ouvnr quelquea-unes dea cause des (ormes de l'HimiBiice. origme-s, j'ai consuii surtout le pre
dettes contractes. Dublin- Mrs Or a Silly, et :i au Fouplard dont lrudition eat forti
Nous tapioim que chacun voudid trs, ont abandonn la ^iove de la fie pat Duteno, Lauat, Ooguet, Ni
couuibuer la russite de cetre ft<: faim en prison. Mary Mac sivepnoy kofaoo, Horaan de St Mery, Cliarle
Seco.oaauu peu notre iodiUeraa sn pnsoi, conilnce refui.i ; 1 Ns Ciilot et j. C'est h la bienveil
puai les Uiubta de i.uiie puya slienUaU fc>rs J j-urs Ue giuvus. c lance de Monsieur Crpin que je
fanons uu peu moms, bgiaaona un Uueuoa Aire* L'observatoire dois l'ava-i'a^e d offrir au lecteur
uu UiOiba luibui qu'uu le peut tan
rcauuict* aucunes jusqu' ce juur.
uetriu, euatii, gymuaci^ne, euui au
piogiiuuae uo 1 licuo Uitud itaa
1.1.. le iXiOode connat le eavoii et
la uiwUgtui. tmm 1 nioo m ttile qui
ILOilU.OUl LU* tUilikO tt ical IbVul
qu.Lk tes puubipea u .a leugjuu et peu plos: Hni^uua que ceat de lou d'1.1 dit que le tremblement de terre un ouvrage illusti. Oa ne trouvera
m- .- 1-01*1.0 tes ce* peut.a ^iiosea q^o e-.ra fol chilien fui de ploe graude luteusit pas dans ces pages 1 esprit du elo
j.... Jonc besoin de rappeler aux m^^ einu un jour la nation 1 isoos que ceiui de Uu ie IVC8, l.-t cher mais l'amour du clocher..
Haideutt que lauf ubvuu te pius tue tl que nuire effort, si toicie siguidsl du oismoglapbe luie-u Je ne visite jamais le Morne
suivi est un 10* aider ei de les qu'il paraisse aujourd'hui, contribue fro ases et brises ce au tois; ce qui Tuf sans prouver une sensation de
encourager uana leur tuene ardue, ra au progrs que lous.nuus devons n'arriva pas dans la catastrophe trstcheur, une apaisement. LA oui
Ur, la coastracuon du bel-air n'est vouloir raliser sincrement, prcdente. vcu mon pre et ma mre.


lAviArm
Il
HHWI
On nous ccmmun'que .
Hier.dans les s Ions de Mr et M n*
tanhs Walm, il a t form Port
tu Prince une socit dnomme
c Le Damier (oit au Princien .
/prs le vote des Statua elle s'est
(un'tlie comme suit : S. Pradel,
rrsden, O. Cham vire-prsident,
A, B.rthlcmy secrtaiie, D. Walrr
tistti r,Y, Myttil, Neph Augustin,
1.. A Tassy conseillers.
I et pires membres fondateur
-rnt C. Dietz, J. Bois, I S'. Sum,G.
Tassy 1 ju'us. D. Moya.
Cete socit a pour but, entre
IStftff d unir par des liens perms-
i" nts ld joueurs de darr.es de Pcrt
Jrince.de leur (ou.nir les rxoyen
de se .encontrer, de se consulter e- agrg es lettre! et docteur "es Itt.i
de rechercher eosemb e tout ce m t, uu; occupe une chai,e i F ,
.uira favoriser, en H ti. lextensun des lettres de Caen
c jeu riien.itllcmes. moral ; d- Un autre svergK ua jtoor rrm
dveepper ch zsca membrespar tes me de 25 ars, M. M.rc B-arcrd
linions amicales au-ai fr/quenes de Ta.is, vient d i e rru trois me'
quepo.sible. iepit d association et au t0Dcours dagrg l.on de a-am-
et tran he co diali d o garnit! d s mie. Ses matre, icr t viument t
matchei pour le championnat d H.i lJCn de son brillant succs ei les
H 'res candidats, ses canaades.
PRENEZ GARDE
AUX BMSTATIONS
et produits similaires que l'on cherche
substituer
L'Emulsion Scott
Aucun ne peut lui tre compar
pour la puret de ses ingrdient et
son efficacit en gnral.
LUnivfriit fr,ra'se comptait d
j un professeur aveugle, M V
11(1 f Voici 3 produits
limite qui merrenr en valeur
. la beaur de la femme
POUDRE SIMON
SAVON SIMON
k"*
r^
ers
.&

et
'inimitable
D
Dl
ont, par de chaleureux sec'anu
d Hati sais dis nom, manif st leur lympalhe,
e ycrede la Pointe-..P.tre aura,
Nous ptsentons nos meilleure ' la rentre, un aveugle de gue r
comme prof* tur de phi Ocphie.
Ce trois ex mp es d'uriveisi'auts
Cilla Socit fait appel i le ri les
\t upuis de dames
tiactio.
!eu:es tv
lie ta'toos aux Membres de cette So
c t tour leur bonne initiative.
ar*M
Crme Sinon
UNE BOITE
Dl
VRITABLES
PASTILLES
VALDA
bien employe, etiliaee a propee
PRSERVERA
votre Oorge, vos Bronches,
vm Ponaaona
OMBATTRA
vos RauMei, Bronahites,
Gnppo, Ialuoua,
Aatkrae, Eaphyine, oto.
MAI! SURTOUT
XIOEZ BIEN
LES VRITABLES
Pastilles VALDA!
renduee leulement
BOITES
porUat le nom
n
ttMESIf
J.5IM0N
wj>
Vi,
**-

Ht
OoooW <*> T
N.B-Les demandes dmission aveugles sont une preuve clata
peuvent tre s dresses tu f lv.dent d.-s perfection rr menti
$&
A.NS DE
3UCC3
Les postules V UD\ Fh'm'ie Centrale d'Haiti ; Phr
macie Bourraine ; Port au Fiin
ce rln-macie ri-utus, [i | et toutes Pharmacies-
K'ie dts Miiades
les
apports dans
ASTHME
Me Emmanuel
trancu
mthodes d instruction des avci
gtes bi l'on sait que, d'autre pat,
des p odiges ont t accontlis dans
l'ense gnement donn aux iou:Js-
rruets.
Une chasse 1 homme
V S, A A
POKT MYBRS. ILA Une chasse a 1 homire
se poursuit dans le but de capturer plus de :o
Europens, tnirs en contrebande aux Etals.
Notre estimable ami et collabora
rtteur vient d'tre cemmissiorn par
le Chef de l'Eut avocat du Barre, u
de Petit Sove,
Il a pit seiment vendiedi. Des
narolesdr bienvenue lui furent adies
ses par le Doyen du tribunal de les amener sur u cte deU Floride.
1re instance Mr Siclait, le Comm.i
taire du Gouvernement, Me Antome
Ran eau it Me Envie Dorsinville.
avpcat du barreau de Petit Godve
Le nouvel avocat tpondit en des
termes choisi.
Assistaient i l'audience beaucoup
de notabilit de Petit Gcve, Mes
Glio, Miitoo, Alcide Ertouad, no-
laite, les Juges Desvarieux, D t.ville
Pierre etc. etc.
Tous nos compliments
Ncrologie
ViCiOr flflfiiO
Nous enreg slron* avec regret la
mort de notre am; Victor Borna, en'e
si out jeuie i l'affec ion de sa fa-
mille.
L- rtta t d.'iunt tait le beau fils
Unis.y ont d arrts. Un d'entre eux du aux de Mr L C. Ihlisson et neveu de
aMPr.Yifci.iE |
OPPBI r..:IUN8 I
y Soulagement initudi-1 igurlaonpur lek)
rlobules Rebaud
Itata marraillaux. aurprananta mme
".- La Flacom 18 fr.; frno 8'BO iiair Lui.
PBNBLER. 80. Ru* daa Martym, Parla. |
euri voeux notre ami.
autorits que le groupe avait dbarqu i Cuba e
rait paye aux agents too dollars chacun pou
kte de la Floride.
Raz de ma
Par san$ fil
H1LO HAWA1 0 tu de mare ont balay
la baie Je llilo eo 15 heures, emtortant des cn
laines de buuruents sur le quai et des maisen.
dtruisant quelques bateaux en rade L ile de Coco
dans la rade c en uanger.
Le Budfleb de la marine
aux Etats Unis
U, S, N N
WASHINGTON Le chairman K l!y du sous
comit de la Chambre pour les appropriations
et nuil* de '* "narine P'*dit que le p ochain budget ap-
portera des tonds pour 8booo honsmea dans la
imarine, quoique, comprend-l on, le Dparieramt
Mr Lou's Borao, Prs d:ot Je la R
publique.
Nous adressons tous les parents
pouvf nos sympathiques condo
lances.
Aux Etudiants de
l Ecole Nationale
de Droit
Messieurs,
Dans le but de nous rapprocher
plus tro tement, de poursuivre
Viennent d'arriver
Firestone Pneus $ Chambres
air.
tontes dimensions sur-
tout
30x3 1|2& 30x3
En vente chez *
tu Preetzmann-AGGERllOM
en
de la marine au demai d une plus grande toice. Commun BCS tudes de droit, d'cbsn
Un chef rebel e se rend *" des idrs Pouvant U S h \ Dir D0S connaissances juridiques,
Service hydraulique
Notre confrre Le Nouvell ate
de la Guadeloupe publie dans sen
No du 20 Septembre 1
c Nous avons le p'aisir d'appren
f"ie l'arrive par le couirier d bicr,
^t notre compatriote M Elie B'on
tcur', aveigle de guerre- nomm1
protessenr de phi'osophie au Ly;
Carno
re cadet
ut
Mr 1-lie 13 on:outt| est le f-e de
Mr Yves B'oncouit, sympathique
mtnt connu Poil au Prince.
mr nos
Le gn.ai nbeiie Pera sest n0B voos convions cordialement
renda au commandant ldial a llachuca, d^cla- tOUS Unir DOUt la
en Droit.
de combattre pour ia clui rebella
tJj.i- .. .
Ml.XICO -
Conseil d Etat
^ Hier aprs I ouverture de la sance, le (Conseil
d'ttat donna leciuie du mc.sage l'isidcntiel an
noii,Pl U noir.iiulion de Mr L C. Lhnsson
-OmiM Con.eilkr d'tlai en rtmplactmenl de Mr
Charles Boucheieau, appel aux io. tions de ie
crtaire dbtat. Apies la presiatiou Je Mr Lh
... m. VU Rloncourt est le f ""OB' Mrief.sidcm 'ui adressa des paroles de min. Maurice Naj, Lon i\ Monaii,
=.dVt de Me M.x B'oncourr. avo VgZua"m le (--'" + H. Chcy, Ren Laleau. Cbr Mi n
la Cour d'app 1 de Paii-:. Ms,curs les Secrtaires d Eut Louis MthOan Nau> L Coortois, \\ Vo'mar. Daniel
AVIS
Les 8boru.ua ueserviE par le R
seivoir Nord Alexis (Section Nord )
formation dune 80Dt aviglia qu',|a gfcroiii pnva
a'eBu pendant la jourue du Vendre
Uns l'espoir que voua voudriea di t7 Novembre 1922 et la mi- do
biej rpondre i notre atlen'e, nous 17 au 18 pour cause de lparation
vous prioas dagier nos sin.rts sa et de uettoyiigj.
lutations. Porl-ta-Pnoce, le 14 Nov 1922
LA DIHKCTION
Pjit au-Priuce, le 14 Noven b:e 1922
Marcel Gou'aige, Hermana Benj 1
Pari si a lia
IEUDI
Sur demande gnrale
((
))
Arthur Hameau. A. C. Sansincq taient prs^L s Hlbbe't, A- Dafart, O. Fidtlia, J. Ll
* Ubenni nurrupt.on de .ordre du )0ur. Mr **** **'*' 5Tai M.'Ur'"
SansarUq epote au les bureau un projet de loi -UbtlUd, t KlgaUCt. L MOOtaf, Ci
qui ouvre uucidit de tajooo dollars destines a Lanoue. F Jean Jacques M. D rti
entreprise des grands .rav^ux pub.ics entre au;,,s uenaVeO Casimir. A Diiimec C
la coosttuction d un pont sur IArtn.onite.Ui4 ...^ u l^-iUracC, C
paranon de u _a ludiile, routes publiques tic. *a BenOlt, l'lll KOUSSCUU*
,,Ce prcjei est a ltude de la section des lia
vaux publics
Le Malin
Abonnement
Un Mjia
Port au Priacd lo'jrdaa 1
tiparte nent 3t
tcrunger i
luaeriiun8 et a Uq-in 9 non ta paya
blea d'ttvailce.
11 y auta assemble gnrale des
n embres bienfaiteurs, fondateurs et
. dhrents de e La Solidarit diman
ihe 19 INovembre i > heures de l'a-
r.s midi au Temple du Mont Li
Un No 72, Rue de la Rvolution
L'ordre du joui comporte lu rcep
Hpital d urologie de Paris
"Nous avons resu la no.i;e de U 4e srie des
Travaux annuels de l'Hpital dlrolo^ie u de
Lhuui^ic uiiiiane de Paria, qui vient de paratre
sous u unixtiou du Dr CihwIio chinirgln m
cm, avec U collaborai.on de M M. taouiangcr,
UronjeaD, Brl, assistais tiuLins Levv.
Wemau, Quen.iv, assistauis ad|0;ms Siguiet
assisuui mcjicai 1 voe, as:istanl chirurgical ;
Uauvin, Ueauvy, Deioi, loli| Laboratoioes ; LescoufUir d ilani a, ana^..
Cljde Sleamsliip Line
Foreign Services
Le film de la vu relle en 4 Parties
Domino Rouge
ime.pisode Entre gnrale: ojo ct$
...... '111
Vari l s
CE SOIR
Path lievue
- Hutage d'Arthur
h i i>tui Orpheliaes
Les Bassignana
4 Danse* Nouvelles
Les Papillons
Entre 2 gourdes
Loge J guuides
f
.;
Le steamer HATI venant de New
t on de nouveaux membres, sanction u volume comporte >,i pages uisu, 17 a., x)^*A * ..## J ,
,u mocs-verbal de la dein:re ru l fiaure. la Capitale le 18 cot an dl laissera
le mme jour ^cur JacmeK via tous les
ports du Sud prenant fret et passagers.
Son retour Port au i rince set a
t i.uiiui in, uois wcioure mW m m M\
g. deux, Uduond Mangoius, fix UltCi ItUVetUHtll.
nal remplissant les (onctions _, *j. u aw.l<
Porl au-Pnnw, le 14 Novembre xfll
rtnra de la rorresrondance '' uous es' aar*-""c de vo;r ua
i.ioo, lecture_ae ia corusponuaincc. lien ftam t lhoIlliv.ur Jc coUboi- A k (
d'un savant de la DOtOnt de Mr Cathe.in.
C'est un suces qui ajoutera certainement au bon
renom d llaui a ltrauger.
isppoit de la Commission des Sa
lut et Rglements, rapport de la
Commission de vrification de la
comptabilit du Trsorier, renouvtl
lement du Bureau et de Co: Mil, tua
\allation des Dignitaires, e'c.
*f*-**^Z. in
AVIS Dl DIVORCE
Suivant acte dress eu l'htel de U Commune
de Poct au l'iiuvi. ta i.unji i mgt uois Octobre
nul iici Geai vingt
.\aafc.ik.-. Coinmuna
l'odicier de I Stat Cv I prononc le divorce
du sieur EMILK BOL'CIlliKcAU et de la DA>
a' nalai'aiira nnntflilfiH Ptraitu Mt BHKjinh LAtlvt.NcliAU tou^ deux pro
tffllf n0 't,eU"^QK^U78Mr U P"*** lemeurant et -o.mc.hs tor, au Vin
i l'in reaante brochure de Mr Je- g en verlu d.UQ juK,1115lll du Tll[(unil de
i miB, noua loi adresaoni noa fdlicitft mire instance de eon u Prinea en date du dix
uona lea plue vivea, l'oecaaion de Aot UU neuf cent vingt deux emegisir. sgnj-
|on utils travail.
En attendant qoe noua puiMiaas
;i et fasse en toice de chose juge.
E, F. Clments, ^
L Amicale du
, Petit Sminaire
Noos rappelons que ctat veudiedi
de cette bctuaiae, 17 coura.it qu'aura
1 eu au Muse lu bminaire la soirte
thtrale o g i s v par 1 Association
aa.Oai.ala JU l'ell- S'ils r.aire.
^Lutu aentree pertonnelle 1 gourdes
L.O* uouv.,j ut ctt.ics a tc 1er
cuca Aa.vl. i.co Alexis, Ueiauua Uor
vington, Auguste Magloire et au Se
minaue. -}
A demain, las dtails sur le fto4
gramme. t
+ <
-**


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM