<%BANNER%>







PAGE 1

LE MATIN ht n uveau Secrtaire d'Ltit de rioitructioi Publique M HChirle Boucher^au i qui le Prsident dt la Rpublique vieat i: demander son coacours et sa colla r-oralion, ne (ut pas d abord ua poli que I'.r idant longtemps il fi: si s> k cil i unique des ouistioa* d'ens i g lemeat. Comme ch f de divi>i a, il fut l'icspirateur et l'excuteur des mesures les plus impaitiutes prises par les plus remi quab'cs de nos an Cien* rr.inisties de ilnstroctOl pudique, notamment M; Tertuliea CiuiibuJ, et en de nier lieu, Moitpur Boiuo lui mme Pris d admi taiion pour celui-ci, il l'attacha i sa lortlOt politique, et ce I t ain.i ^ni 1 aevint un homme po'itique. Depuis, il (ut l'un des plus fidles des plu dvous et des plus agis aan's parmi ceux qui crurent que pul n'.tait aussi qualifi que Mr bor po pot r diriger la rpublique et gui der le peuple haitien dans l'vo'ution de -es destines. Nullement ambitat par caractre, Mr douxhiieaa %  •aurait sans doute pas so-g i devenir un chef, si le succs de Mr Borno n'tait venu confirmer son opinion et la justifier ses yeux Il sp.re certainement i laisser comme on dit une trace de son pas lige au miotsire de l'instruction pu blique. mieux, y marquer son etn pie!aie inetfcable. Nous lui soufiai tons de russir, comme il le mrite, et nous croyons qu'il rnsfiia parce Samedi soir Pansiatu, un puqu'il est intelligent. Outte hntelliblic distingu et dilettante a JJU leoce. ceux qui ont approch M JD • d agrables heures, sous le charme sieur Bouchereau disent qu'il pos du pogramme vari, excut avec de quelque autres prcieuses quali got par Atiala de P adu ls, ea particulier uu attachement in lies artistes de mn variable a ses amis et ua d'voue ment toute preuve pour eux PRENEZ GARDE AUX IMITATIONS et produits similaires que l'on cherche substituer Kssri L'Emulsion Scott Aucun ne peut lui tre compar pour la puret de ses ingrdients et son efficacit en gnral. wgwmww wi i i iin ii i iiiii im wniiiiiMiri s* ... %  Ncrotog le Notre ami et collaborateur Clment Potlil a eu la douleur de perdre sa temrae, ne Francine Llirisson, Mlle de (ta Justin Lhrisson, directeur du .juotiJien Le Soir %  et nice de notre ami L. (.. lhrisson, ancien Snateur de la ItpuDli que, inspecteur gnral de l'Instruction Pub ique Les lunrailles ont eu lieu samedi ap es midi au milieu d une assistance nombreuse dans laquelle on remarquait les plus hautes notabilits de Hort au Prince. Nous prsentons aux parents de la jeune dtunte et |>arti>.u!iere'iient a noire rdacteur Clnu nt Pothel l'expression de nos sympathiques condo ances. Madame VLueta Auguste Gxbr et 119 hf Thomas Mm (in r'rmls-FoiU / Sagb-Ferame de 1re classe et Puricultrice de la M terni A de *'• ris DiplomP de la F.cult de Mda cine de ^aria ; Offre sas services aux familles de Port au Piince et de* antres Villes d Hati Consultations : le soir de 3 h i i an *> l'IaltiMtfb NJUS avo s revu ave: un plais r que tous ses amis part geront no'rc ch r niant ami Marcel R ccarlo arriv ic avant hier en autoLe sjour de M. Rio-ardo se*a de courte dure, devant inces-amment rrgagner Jacmel o 1 attendent :es occupationr. Nous lui souhaitons uae cordiale bienvenue. Emulsion Scott Emu Fiais I Frais Arrive b eau de New York. En vente par flac n par par caisse 6t par grosseEn gros Prix spcial Chez Frinrk J.MARTIN Rue du fagaain l'Etat. En face Usine Glace. Port au P ce. Scott' par cbitfue doux tins in Le Gui te Simili La soire iiali li Fffe Arrestation de Benoit Hameau le Gnral Benrit Rameau qu bien quvu Prya condamn en 196 pu On conoit fort soit Mer de ses artiste encore qu'on n'admette pas gnralement que l'art soit un hritage national. Puis, qui l'art est une manifestation de la pense, celle-ci a-elle uns Patrie? %  Je ne m'attarderai pas sur une thse j n f otmc q Ue aujt'te controverses e>, quoi qu'il mMn fl „; Ces applaudissements nourris ont en boit, ji rendrai h mrmge avant accueilli leur elto.t, et ont dmontr tout 1 I amour propra na lonel 00 ainsi, qu'au point, de voe da l'art, cette lhailienest rellement bien dou Remerciements M. le Rdacteur en Chef des tNau velle , la famille Arthur Co'cou et tous l*s autres parents remercient avec etiusion tous les anvs qji leur ont moige de la sympath e, 1 occasion d: la mort de leur regrette Marie Madeleine Mercia Coicou Ils les prient de e-oire 'eur v'.ve a Cour Vatiale neuf ans d'emprisonnement gratitude. avait t libt 1 anne dernire a t —— i nouveau mis en tat d'arreststio a Mme Veuve Consantiu Jos oh et samedi. ses enf*nts. les familles Derville, ]o. Ren'eigoem'nts pris, on nous a seph, Doleyres, Justin Chalmer; et tous instinctive pou :e qii cois an La chi milite Atala a chant avec cette aisance et adresse qni -ont d'elle une de nos meilleures cantatri ces. Ses man tes'ations ^oca'es Lien r suite i un vœu formul gls etrenduts avec expression.plus v oogrs de l'Education, le Major dun, Heureuse Iniiive Donnant cette nons avons environne Etanger pour loa Hatiens, H itien po.ir Us E'rargers, quelque peu imprgn du terroir, si je puis m'expriuier ainsi, par dix mois de siour tOUJOUTS, pris, e Gn'ral Beno.t Ra tous les autres parents tt allis expri meau qui ava t bnfici de la fament leur gratitude tous ceux qui, veur d'une libert provi-.oire, a ' ria.a,. pour achever sa pane %  P r d un, dans leur admi Kipenuj.'chef de la Police vlentlde lui dire, telle cette chanson de ir:er un service de portefa x charg guedoc au 10s ignol : d ai: mer le service des tftts des pas Rossigoo et du bois, sa^eis. Rossg o!et salvag, Accident Hitr en jouant avec des p oduits i llammab'es pour imiter le buit des dtonations d'armes i feu la jen ne Eimite. ge de 9 ans.h.b tant la Rue du Rservoir a t gr lment blesse et transporte I l'hpital g nral. Deux autres enfants ont t galement b'esss C'tst 1 occasion de signaler le dan g*r de livrer aux enfants les produits— chlorate tt soufre— doct i's eseivcct tour ces jeux dangereut, i l'occasion d: leur rrg et'.e Marie Elisabeth Mercia la eph, sorven e e 1er Novembre, leur ont manifest lenrs t£moign;g*s de sympathie et leurs condolances. ENTRTTES il MALADIfS aAaTKO-INTttTINALCa mimbramuM, tu brou IniM ; Constipation. I I Acoldonta •upendiculalrea, Fl^vro typhode, I 1 Maladien u Peau, Acn*,Eci*ma, Furoncle, Ma. | QUtRIBON CEMTAINB par 1 uag* de I* I inB3 |LtPLUS POISSANT aNTISEPTIQOE| %  •na Mercure ni Cair IMaUni'it lr'mer.t l'anltui'tit inluMfUla, la dote de SO a 100 aoutte* par Jour •-' IdANIODOL INTERNE] dam one tase de teun d'oranger. I g" e rANIOtJOL,3a. Rue M Mattwrlne.Ptrle i f/'n bon point i li iu'i compl. Police — Meil ments, Rupertus 1... Iules Hraui, conm me faisais r pourquoi Made moiaeile Atala de Pradioea D'est-elle pin Cependant, l'accompainattice P" " cantatrice connue du mon LoUHue aveclev.ooj/roide, ^ f ^ XLfiSJBA instruments s. lemarquab e par ses QQ e ( Jue Qe ui a ,r oD dot incomparables quali es de sens.bi i . fJ | eB moyens de prendre son aurait pu tirer du piaao moins de eggor f \ \ UBU re actuelle, Haili seSOQ3. tait hre ds porter sa voix sur noi (Juanl i Candio,il appoita la not? grandes scnes lyriques mondiales locale dans toute son originaire hn* Raieiuest aussi un chansooiiie.' tienne. n'a runi lea qualits de Mde i .Va pomnt moun salle cou garon, est rellement amusan Ce pas ge, M hommes,mesdames so il Luciter* a arrach des auiitiices surtout tant de ri es, qu'elles uc:ordreot Canprsentations les plus grsniioses * ** 'haudi honneu.s da b s, "ii on au en jusqu'ic. On a vcu Bon apput.msda ns samedi so.r charmante vous vous li DietJ P a y^ de la t.-. SI le mauvais tempe a em;ch A tout Port au Prince lgant dette Pansiana h er so.r, mas ua public aisez nombreux a assi on: ds ra q pendant deux heuie en compagnie, berc par une mus que < karmonieuse. un: de plus b lies ptucs de l'histoire de France. Cesl une piscde de la vie da Roi Leiebours qui ealevrent le Petit LonuXlVdanstooieUmsgnn.oc 'h'peron ojge .. av.-c un boa natu de son rgne et ao^si avec les pasrel .onsamouieuses du giand m mr. Uae .e groupe i itress.nt nous of que reprsente Mlle de Lavahire. e le P lus souvent possble des mo Nous devons aussi des comp'i ments i'-ui S.v.in, A, de Pralines, dines, dit Candio Sa diction sobre, sa voix merveilleusement timbre comme celle de sa emui, POU m.'in tien en cne, ses auvrea aussi plei ns de lluesse que de simplicit, en font le chauBoooierty^e, te ftvori batioaa 1 U est un dea chanson mers lea p.ua aympataiquea que j aie connu Est ce que tout le monde a au ap prcier in varuutea sur on petit thme dlicieux a Au Printemps de lionnoJ, qu'excuta sa piano M. Ualmire 7 J'en doute I tu tous cas, je souhaite tous lea pianistes d' voir ce doigt. J'ai entendu aussi un excellent z— acteur dans uu pome ei dans une Ce: film maiestueux tiendra la menli ausi^ agrabies. h que ie pu pice d uae tenuelittraite qui serait liche nendant long emps i Port au blic encou-age lstt, car ce facteur .m luxe par Labiche ou Courteline. H nce d evo ul o %  %  Jcs ri P-o its tro.ts Le sacond acteur, quo qie moiaa en uasi la direction de Parisiana de vfC ]* v "= ^ciale. sans lut. il n'y au ve4.rU tait gale.uei t tout a fait ra redonner cet e soite qu'imprse " daas ce m onde s,uc des apptits dana aon rle. cr du fi m tue n**-'ieU et des alfaires. l- public a encore plue qi i^ieunetit d'arriver Firestone Pneus $ Chambre air. toutes dimensions, surtout 30x3 1|2& 30x3 En ven'e c/ie* L. Preetxmann-AGUKRllOLM tan) par la splendei par u musique classique et app:ocre qui l'a:comp-gne Si nous d.vons de; compliments la direct ou d: ce Cinma peur ce nonveau succs, nous n'en devons oas moics 10 ch sire daas 1 x.o t on parfaite de son progrmme L'Eau de Portail Saint Joseph Lea abonns du service l.yiraali qae. habitant du portail St Joseih. ae pUt^cut uopi'n rroeljuai j>ua dal'otu qu'ils reoivent, et jili croient contamia'e par ni ItU aamise odear qui s'en ^„ ^ Une bouteille a t d*noe au Service d'bygc ;r. Aussi nous eronfine ee aervice ne marqnera [U >l ni Constantin DUMERVh mrite. Pharmacie F. Sjourn Sylvain PEl 3 .RS %  %  Varits LeDrtnbi au pu')Uc qu'elle un Libratoire d* MA.RDI Les deux Orphtlios (ha 1 Les R assigna na Entre 2 goardea Loge 3 gourdes empri 80nn dun mand at d< j u ^ e Donne avis ai clientle, lui fii hci'ts et Iraiinorni son Laboratoire d Urologie eo biologie appliqu sous la Direction du Dr Hicoi et t. Sjourn Le laboratoire m' ouverl tous len jours de 7 lires du matin 6 Noaa noaa aoinmea a drea*s au Parquet pour coomilt re e „ mo tfg de cette rxeaur>, il uo Ui a m r p on du qu'on n'en Savait rien. f remdier promptemeut cet Ui choses. Ko vertu d instruction le Ur iiib, a t arr turea.du aoir pour toutes les recherches et analyses prvues tiens t et dpos eu prison 'annonce ci jointe, saut pour le YVassariimiti et i* constante Ure-Scrtorie Sront reues que le mardi de chaque semaine. S'adr>-".r la Pharmacie peur les reuseigaelienUr iaalyes d'urines et.S'ur. gastrique, Kaciion de Waseermann Hiacliotide Triboulei, Eiamen du sang et du pus Examen dea matires icalea, fccamen de erahtt Albumino raetior. Conatan'e Ur- ^crMoifl Hchurthde S^xrochUi $1 fa Cno^ques ie 2 ^ illred i\. Cookc VJP2 Rue du Mayasm de l Etat 1912 Viennent d'ariiver nar le Sa8 Ma^oiia > : Cluiia^ig-ie. toute marqua LiqrvHirs, Sirop M^r'ia t>t Vin par r'i e' barriqoa. Iluiie Djret par |.lton *bMit'ilia MIB Ma c '. Maigre pa-ga'lon il bojtoillaVente eu gros et dtail



PAGE 1

L! MATIN URODONALl t? Rhumatismes Nvralgies Goutte Oiavelle Arterio Sclrose Obsit Q! rut rester Jaune et viter 'e r 1 .1 m."v tl m O.'e durcissement dr artre* I'rnab1nmenl dos reins, les varier et l'obesItA doit .'(miner l'exs'a d'acide irlque. ce pollen de notre orcanitme, •t falra des cure rgulires d UR.ODONAL. lave le sang %  ftni ; I • %  !•. tfSitrra": • .t'-'U tv.ini IfUt 4 r..[>..-. •>•• i I U r "<'-..'ioini l'I rodonal • PrAfetMul FlVIW d> ci>n ini t l MrtrtM reliler r.Obl ChalSjata t tPtltMClttjMt %  sfW It !"• Dl A LIROL ; i rxiriM .... *'llHj(.-f'U > U nmuiM L IIUVPAI au rsMwm IllTOUL li-a.'GoutI*. lUiab*" Nt>rd| • %  • LehietFink,^. %  fesatta en il New-York, .U.A. Laboratoires Bloomfield, N. J., t. U. A. Extraits liquides Sirops Teintures Onguents Liniments Esprits Dsinfectants Pastilles Spcialits Produits pharmaceutiques Herbes mdicinales e VaillaU et Houe* 1720. R e du Magas; i de 1 Et H Kl h b au d PHOSPHATEE FALIRES Notre sang est compos de (lobules rouges et blancs— les rouges servent nourrir le corps, les blancs combattre la maladie. Quand U y s Amnie—ou manque de sang —les globules rouges manquent plut on moins. De cette faon le sanj (le peut procurer asses de nourriture au corps. C'est pourquoi la fiRiire devient pTlo et pteuse "—les yrux deviennent ternes et lourds —et une sensation de fatigue inten-e envahit tout le systme. Pour vaincre l'Anmie il faut rappren isionner le sang c'e globules rouges. C'est ici que est l'aliment le plus agrable et le plus recommande pour les entants des l'Age de 8 0 mois, surtout au moment du seviage et pendant lt priode de croissunce // mante la dentition. Assure la bonne formation des os. Excellent aliment pour les Convalescents et les Vieillards 8£ TROUVK PARTOUT —. Dfti Ar iiivinn. : a PHUNTEft* f'.",e.Rue de le Taoaarle, PARIS L:i Maison H. SI LVERA Vient de recevoir par les deniers steamer : Panhard Oili Corporatif I uhrit-alimj Oils c (irease Huiles el Graisses Prix et qualits dfiant toute concurrence LEOISI H. IIIERAUD Agent exclusft pour Uaili Lehn & Fiuk, Inc 1ht Wlae 0/ LU. possde un pouvoir merveilleux. Parce qu'tant un gnrateur de sang Wincarnis cre une abondance de sang roi|ge, neuf et riche, qui ramen les roses aux joues—d.'iine ce ptillement aux yeux—et surcharge tout le corps d'une rltalit et d'une vie nouvelle!. C'est pour cela que plus de 10.000 mdecins recommandent Winc unie." Achtirf une bouleillf -le Winctrnil %  mou'cl'hui —ca peul l'obienir dae, loulfi le Phirmicie, elc. COLSMtN A CO. LTD. Wlnoarnla Worki. NORWIOH. Chapeaux de il! ne d'Italie, sup de toute* les qualits pour hommes. Chapeaux de paiile d'Italie *up. de toutes les quu lits pour hommes. Kaki Blanc suprieur. I En change contre 2 0 t.m '•rtl poste oblitrs* 1 1 tontes valeurs bien esserties de la Rpublique d'Ha iti 11 des pays voisins, je vous ion t prai des csi tes postales illustres C > vies anglaises fameassi, etc. Miss Tee, Ria Ora, Stexkwel, Loo diaa, AngleterreASTHME Oppression, Catarrhe, Suffocations, Toux ntroeuns. Outrlson certain* par !• %  CIGARETTES CLRY .tu POUDRE CLERY D' CLIRY, 5S, Bout St-Kartln. Parla Fonde en 18"6 SUPiaRIORlTla BAS PRIX PROMPTITUDE Tout produits c.l>im ; ques. pharmaceutique et autres articles van dablea dans une i h u m.tu -. LPItiLS : Poivre, C-xnuelle, Girolle, AIUS 'oile Muioide etc. •;<:. SUCRE HAFFIN SPECIALITES ; /Vitrque prive/ Lyaol dsinfectant,Piirfunerie.AnicIsi >our b rbiers, uy K.uu, Chocolat en poudre, Huile de fo:e de Uoroe, Kinutsion, Cold cream, extraits pour fii r e easeoces et ea,i de toilette,£tu Drll GfliOH SUP.atialaiS atO,ciU l aUne deguiiiioe.Poudiecon-eleBinsectes S >lulijn pour conserver les œta ... ** / f\ Le: fraie, Lait de Ma^naie, Foudre suprieure pour u toilette des enfante, Dr lit USSOV Ur U4D twtiiceilHteuii K.iideF!jnik,Miel|Miiiila t.Me Moutard, (iule 11 • ^ .*•. ^ **a#a*a * l/k ,„ u O ive pour la tsblt. Biosses dents, Pooperrain Mule pour ehaaier 1(1 Maison ItlVlte en OUire Sa nom| e8 moustiques et autres insectes, Regulol : Huile eoutre fonsllparions e> K>. ...., nlit %.ilu V*s ip voir /PS faiitTiMt rojbl.adt-aiiiieatina clirociques Tli, Cire pour les parqueta, Uo.neeilOViUSe Cite file le V^Lir VUir (e maym (iue-) K uirEpice8) s, ropi d V tfrs, i\ ; intur 0 adveses, Viua etc. etc. eX lt>* io/JK flIPticleS beinmdtz lt, raialcgue dea spcialits. evo pm t*e*^t^o conll.n vos coiumandes a LklHN & FiNK, Inc. vous srris abaolareefil vient de i ecevoir satista.t , !'/• Toutes le bonne pbarrucies dj paya s'approvisionnent cher LVUN des prix dfiant & F UNK, me Lon R. Ihbaud fiquea nouveauts ^ de finesses qu'elle cl qu'ellu vend toute concuriencu Pharmacie W. BKOl Recommande Pour la fermentation du Sirop # de la Mlasse* Pour un bon rendement en alcool La Levure dessche Florvlinc Agctit exclusif pour Hati Joshua L. Baity & Go (Church S Thomas Streets) New York Chine des meilleure* et des plus for m tes maUons de tissus aux Etats Unis Analyse et Expet e du Sirop a de la Mekse au pmni de vue S'jftll, DilimS, Chficks, Giiyhim, Tof(t3 de la lermenlalinel du rendement m Alcool excute dans le laho a drap etC 9 etC, Pension Suisse ratoire de la l'hariuane. l'nur la bonus wson lluih dtaxe de Morue, iraient e 1 l'use qaaii. tvprtsw, U remde le ;/a> rvAi en Vitamin*. ^jala^la tt* Cia^taalrv, De^x remde* conlre. (a C>>c{\iel\icho. La meilleure *our<> d'achats: Priob toujours avantageux. es principaux commissionnaires en tisfus aux E al*mCn* t *'a provisionnent Sup-osHoire A nusol, le meilleur remde pour le trat'e nent dus e neZ JosIlUU L. Baiilu fy Co Confortable maison de fami jj emnr roidiSl'Ann 11 T„|,UIWI fie situe au Boia de Chnes, mnimris et Bandages Elastiques,!Hines anii*liques Certan, W 1\. foi^tnn^O^fri 9 'nquv^u produit pour la destruction d punaite,. Agent exclusif peur Hati



PAGE 1

It M A UN —a SURPRISE imw PROFITEZ PROFITEZ Chez f'omnie'on le sait la maison Antoine Talamat i'e*t pcurv.ie d'unjiock consi lrable^oiir la fi i d'anne. Elle a veill ce qu'il ne maqu 1 rien a ses client. Klle a peos aux choses les plus petits mais q i ont ausii leur mpor'.anct! ilnns \\ science nu si vous vou>z mieux l'art de shahiMeravea lejrarcp. Mais toui cet avantage qu ellt seule olre au public, elle ien' ajout r a. jottr.fhui des prix exceptionnels dfinit loute rftncurence. Et d'ailleurs le public apprAm leur de bonnoi choses avouera que nulh part l'on ne paut trouver cet e grce, celte fruchs'ir, qu'offn lij Maison aux jcunss filles qui ne r^enLqu'une paru e dlicate tout a la fois lgante et Lori march Il y a p'nf. IM dames, les mres aussi, trouvent celte.fraicbeur qu'elles croyaient avoir perdu, oarcaa'etles o;t visit avec leurs ae.itilles^fllltttea les nouveauts de la Mais an ANTOIWE TALA MA Allez vjir la finisse des articles nommant arriv?. dminiez la Mate qui donne le granl rabais, la Maison o'at'.eni pas les darotars jears ocr otVir.des trennea. elle les donne en ce moment en faisant an tabais gnial sur loua les articles. I Cio ; ,a le cli tic noaicei vaiieis auatf ^G. 9 Ueorgi t-Ltiict de toi* | r h. 4 1 '. 111 Le de soie in y tu L e lai g2 Si iiei-ae 'Cbaruauee" 5 Sonne rcmakeB pi kinonor 5 UCpou de aoie fleure 3 50 Moosselire de soie 5 Tt il Je toifl cou'fur 15 Ratlop couleur lie snp. 3 orpon barre fiar-iiae 4 >'HIIL.H 8 earrraux couleur 4 O gandie Suiaae i larcagea 4 conleur ui ie 5 banes 4 Saiese t eau eaux coul. 7 Organdie couleur brode lu Voile de laine fraraise 4 Vo'to b'anc &coul extra sup 4 Oingha suisse 4 Tissus • '• 4 ZVhyr supeir ur anglais S baain pour chemines 4 Satinette couleur 3 Serge erme laine poui jupes 5 Etoffes poar robaa & Crpon a amfg s pr kimoi.os 2 A'paga noir sup. 15 iSppe blanche bordure couleur aune Nappe blanche fleura Nappo cool a carreaux Voile demi deuil Voile blanc ont mererzi Voile coul uui&neiea iaa Voile coul t'iui ri Voile blaac ptits carreau 1 moyens oarrx. Voile blanc barres cool Voile couleur assortie V.iile blanc barres Vmle barres coul.i ap. Voile blanc mmea Simili rffcle largeur Simili noir et blace V01 0 t es Du bfrres 1 Voile noir carrx. t bhi es l'ercaie couleur pour cheruibt* hommes Toile blaLCbe a barres Na lonale couleur Uabardine blanc trs sup. Gabardine noire trs *up Cretonne roui pr rideaux Toile a matelas loue matelas aop loue maUlasextra-snp Coto.i a diap gr laig. Flanelle mo'ieton Flanelle luoILton anp Flanelle molleton extra. aup Go'.on diap sup. pur fil Tte Indien Bcz-n D:qji bine Calicot de farrllle pice de 20 aunes Onll blhnc SS aune Kaki blaco suprieur KsM blanc ttt eupdtieur Dock b'anc trs aupritur Onll TuNsor asaor 1 l'lrn-lj ai ti ai glais Cheviotte cne Flanelle pour coa unies Uasinttia m ire Batiete b'rc Naoaouk b'anc Marqmibtte blanche Tuile Manrba Demi deuil noir Cramoisie ro> ge Griae Kari gris poui hemmes Voile uoir Q. 5 00 Diablement fort pr caleon 5 00 Voile S jours couleur r> 00 Seine bleu marin 2 00 Thermoae 1(2 litre, 1 00 S rviPit**:* d bain pr 1 50 br-iuieltea de biin pr 1 5"J StrvH'fHs de biio trs 1 51 grmd etiprieur 1 50 l yjamas pr hommes 1 :.(i l'vj'imas pr Cadets 1 75 Ctienriisettea 1 75 CtiHiii.".ntte.ii| 11; jipoiais 2co Calton tnjot 2 00 Caltoii ccuit 2 50 Combinaison Dr ion Suit' 2oo Faux-cola 111 et Co 3 poar 2 co Farx-.ols Ide mous 3 pour 2 00 Ciava es nouer aoie Cravates nouer aoie 'ri sup 2 00 Gravatts longues 2 00 Cravates tricotes tia au,) 2 00 C'avaries de Grenadines 2 00 faites A la main 2 50 Cravattes 1 oeuda 2 :o lapis cir coult-ur I 60 Tapia eue blai.c 2 00 Tapis eue non 4 00 Savon p-ilmohVf 3 pour 5 00 l'imade 11.09 le de bœuf 3 00 Lotion HoOipia 5 00 Lo'iou de Gloire d9 l'aria ri 00 Cheinisea homme 10 .leurs 15 00 -tunises a bomum couteo • •A 00 CnemieeE nom oarrea 1 50 de aoie 1 50 U.finigta nlam Ir plis Clien.iaee blanche so zette 22 00 Chemises b'anebe m'li<; >lia 3 00 Chemises b'ancepiiapiqjB 1 75 Lheauts crpe de cbine 2 on UrosBe a dnta .2 "0 Hrosse t:e 2rXJ l'ourse pour tabac 1000 ^*.' de Bain 12oo w yoi de baiu 'Bathng .Suif 15 00 Mayot de bin Hithing Sjit 3 }} pour bommea et dames 2 00 >layjt ds bain bathing Suit 9 00 pour hommes 2co Mvyot d bain Bathing Suit 5 00 poui eefants 1 00 Souliers de bain 1 00 Houppe en velours 1 00 Savon Ooloaaa 3 oour 2 00 S.voo Bo Fifdf! 'oel b.rder roal var.dr^s 00 Bit h Robe Sortie de bain |> 00 ' tes top 4S co PanouCes de laine pr hom > 50 c a biiettcs dmes 10 co c pr darres 9 00 Chaos, conl pr erfan's il l r oa Chaos.elles mercerire^ dz /o 00 ChaussetUs fil micei ; z*es da 10 o Crursset'es fil coa'ais dzj 18 co Chaussettes fourchettes fil jour enfants dz 34 00 (haus. fil i purs dx 34 00 Chaos so c pour enfants paire 4 co ( luus noi'.e i our hom paiie 4 00 thausstt es cculcur pour hom 700 8 00 Chaus coul mtrecrizes dx 10 co Chauscoul i fourchettes dz IJ co Chaus coul i barres sup l<, 00 Chaus blanc i bines sup 18 o Chaus fil Mate 34 10 Chaos fi' blanc suprieur 30 co Chaus soie coul viriees prire 3 00 (h usso : e blanche pa-re s, 00 Chaus soie i fourchtes paire 5 co Bas co'on coui-ur dz 9 00 Bas noir mercerV dz 18 00 Bas couleur meire ?.' 'z )o 00 Bas jouis rrrrcerizi rjs 20 00 Bas 1O00 sup olai.c 1/ 00 Bas soie noir et blanc paire 5 00 lias soie couleur paite a 50 Bas soie blanc, et noire paire 10 OJ Bas soie blanc et noi e paire 7 5 > Bas 11 transparent pane s 00 Bas soie i ban es ; 00 Bis i jours fil 7 s,o Bas fi brod paire s Pardessus pour hommes 40 00 Par dessus pr hoa trs sup 60 00 Chapeau de paille ehique 10 00 Chapeau de laine chaque 10 00 Chspran de bine trs sup 1; oo Cisquet'e s 00 C sque tes soprieu e? chaque S o > Chapeaux Ccuats 1) OO Chapca'ix liio.* pour enfaats 7 00 Chp ar.x garnis pour dames 1% co Corse Royal 10 ro Corset R. yal 10 00 Coise'^Rcyil suprieur a-ro Corse Bon Ton aa 50 Cors*t ceinture astiqoe 25 00 Corset ceinture lastique }1 oa Corset Tis Snpiieur J> 00 Souirn Serge s, o9 Co'stt Ajuste ao co lairetelles pocr hommrs a co Jarretelles i bra E astique par aune o to B.etelles a:soitics *a to Colliers pour cou i OJ Colins en tubes foai iee 5 00 Co'liers en tubes larges doax 9 e>o Poudre fleurs de fokio boite 1 7S l'on'ire San'al 1 50 Poudre Floramye a,)0 Colgate pour dents ,2 ao Ca nts chaqae 3 00 Canifs i tire bjuchons chaque a jo Poud.e Ma!a iae 1 pour i>7) Kjb;n pompadonis coul. l'aune a,oo Rcbaa pirot 1,2 pouee O.BJ Ruban 1 pou:e 1,00 Ruban pompadour 1 pouce,; 150 Ruban va'.ours noirs 1 pouce 00 Kub.n velours noirji tja i.ao R jb.n v c :ours noirs a pouaas a.yj Rabin tafhtas Noirs I pouce i>o Ruban tafictas noirs 1 i|t 1,20 Ruban tatieis uoiis 2 penses !•$• Ruban rep;s non ; 1 pouce M) vloustiq'r.-r chaque }.." Jei'ituies poui hommes chique 3-00 iaalieri b'a


PAGE 1

ISme anne No 4963 BIRECTEUR PROPRIFTAIRP Clment MafjSoirt NDMIHU 20 CENTIME* Port^ti-PrlDe^ Hait! -\ Lnndi 13 Novemfcrt 102a Quotidien PAN AMI %  l |9 1922 L'obissance doit tre active pour lre entire et la rsistance paasive'pour tre insurmontable. BONALD "£ ri' H KD ACTION t H ne Amricaine No m fPLrH'HONE No Ml A propos de la Maison Centrale Notre Caf Insertion demande \ Port do Paix — Lea livraisons de caf augmentent, pousses ppr len piii actuel de 45|iO centimes snx habitants des Iota ont t achets ici a .V) cfotirres et ao cap on a fait dea affaire a ~>2 : c est de la pare iolie. Oe nooveati.l op irtiiame d'ir e lcoiiu v, gantaq 'reprend, n aia Auteur da Projet de Loi sur la Presse ^ — Noua recevons la lettre activante : M ri ch r Direc'eir, parfaite dsebiissance, nous commet l'ai l'hir n eur, p r la prsente de 0,w nco e le dlit politique par la vous d-msnler ihosp'taute de cet voie d-h Presse, ce dli tombe, aue'quta lignes qui selon rroi,parais core 0! l e C0U P de l'article 19 de la tent ie de l'ioti gnra-. Consulat on. Il 1 agit du projet de loi sur la E 1 est-il as mme quand nous l'mse que le (i >avernrment de la R '"ntei pelions car la vjie de la Presse publique soumrt, ce jours ci, au '• "sonnante d'un citoyen ou tonc 1 on il J lit a tioanaire ou priv, surtout dans lea Sammes rous, mon 'her D.re: circonstancesde la vie qui ne friseat teur, d accord sur les d flren's arti P'Iot d; politique La fonction qaa des de ce projet ? Jen doute fort, 'P'it un citoyen donne telle un quail j ai pateouru l'entrefi et paru c '_ clr politique i tous les actes Centrale, il eat vraiment 'ta"place* vons^ieputs quelque jurs sa a/ro t a-ui le quotidisos, o le Synlicai q"ajt accomplit ? ton ne t-elle en acte C'est en t right man in a right plamodres. di la Presse, dan*, vous tes le Prsi po'tliiae tout ce que l'on veut faire ce . Q oique I Etat fasse de grands On a encora piy calte %  m\ina dent, formule des \ceax pour la mo %  • %  pilonne ? En attaquant la vie d bourspour la conservation et h d P.HO pour la tel quel b'.au h"e d 6ration du sis dit prrjet avant de P ,?ee d'un fonc ionnaire quelconOn parle beaucoup de l'instrucConservons d'abord lt dveloption publique. Depois quelque pons les coles dj tablies, et foolemps, d'ailleurs corrree toujours, dons-en de nouvelles. Cet'e cerafsgne empes. Noua Parrai lea ecoks existenes.on cons rcrrrnea d'autant plos en sn faveur tste celle de la Maison Centrale, ou que depuis IfSO nous ne cessons d'arts tt mtiers Cet tablipseraen', d'lever la voix touchant l'instruc qui est dirig par on homme de l'on du reuple. bien, raiite d' re encourag, appr laissez 'a moindre ba <** arriver, et 1 Lorr qu'en 1792 179:), les migrs ci Mmsieur Klie (iaiteau en effet, vous e rre/, les entres limaient t ia:.vis tt m. dirent Ccblentz,dana a passe par diffrents eun ois. qii d'rn coup. La scheresse continue. e but de recouvrer, place au ton permettent dat'irersur lui I atteo. e les pluies tradi tonnelles aa laTous (cuis de Iti8t ger, leurs brrflces tion saints ont manqu. Les vivres, sur ( leurs pric fauves ebusive ?, abc Tan t comptable aux usines ''u tout les banane, sont tr. chers et bB par la Rvolution de 1789, et que sieur J. Lacomb? Logie t< r tt deviennent de j jur en jonr plus raie duc de Brunswick h or insti directeur de la briquerie do la Vdu rea II y a undemiuia norme da g n ion, se dcida avec la coopra* va Minot, des usines sucrires de farine ce qni es' tooj >U's un s ; gie lion de I Autriche et des Cours euro OGorman des travaux lu bassin de disette dans ce pays, prennes attiquer la grande Rvolu gnral, flnalo.nor.t de l'aba toir, il Port au P iuce : rv>R, et os revie d oit lent des loges mri es aux a~hvs qie si les (u tarions Main enant.directeur de la Maiaon bnisquea de fn-c qie mus prou loutre le peuple franais de la part des puissances europennes Les rm'grs lui rpondirent : c Nous sommes la nobl sse; c'est COJB q*.i ormoos l'aime et repr des encouragements de la part des A 11,1'. suivit. t qualits. Il prsenta son fameux manifeste. Essociatioas du Pays et mme des la premire coalition se Ht et lai foartieuliers. En effet, la Maiaon Cen %  BTHH"?SP?SH-HBHH5HSBSW'. Fiance fut atiaque l/trale toaade iroia qua re cents en Les Baus culot estracsis.instruitsijtante de toutes lea communes de la l Iv.ole de I encyclopdie, prive, lltpnblique Ce sont la p'apart des tirent Valmy. Jenomapes et Fleurus. brphelinR, des dshrits du sort. ht depuis les Duraounez, les fiebe *Aussi nous convions instamment le gru, lea Mai mont, (a Jui;ot, les Mu '.mV arits, 1-arisisaa. les assotli Le s enter Prias Frdri k 11 a lut, les Uourrienne, les Mae Donald, lions piives, les particuliers, for drick, venant di llw Y. k, Cip les Lasner, les Ney, les Dupout, les m er dea frei et des sonc iptions Haitien et G)oaivsa, es. a Vida ci Pour ma part, ce projet a une la Pottr ma part, |e pense qu avec MaasDa, les Moreau, les Maresau protlt de cet tablissement On . 17 da cojant. It r* >*f. r Is u %  „, • 1 do t dftur " o'ut eUu i'tce 16 d. la Coistuatioa ci vl eot, les Bernadote. etc. etc. loua pourrait, avec la permi.aion de I ai m jla r pour Ctv* iacma Curaio me ^ 0J$it) e | e _l,t poit aue corn R ar couacuat lei droUa d'saorl .ous du peuple, les uns sems, les lorit y donner des ftes da cbi u ti„.rope et clitraert po-r hm !vlivi .r/i o ' rt les ooitiiom dr-ir _4!-ri autres sous Ir^de de Bonsparte, Ce serait un bienfait d'autant plus I? p ,ru ear"p "na ms par V01C dtlt Pfej el celu ' liient tetentir dans le monde entier apprciable qu'en vlend.ait ainsi ei Le s etmer Fioia partira de Jac la renomme immortelle do ladulce aide tous les eof.ats de l'tsb'is mal le 1 du co-irant, toici'ra tojs f-ance. simen' et l'on encoursg rail ainsi le pots tnt ens off 9 t d 1 f't ooi directeur dont la sollicitude pour S'jvv Y >rket l'Eiropi.'ia N w York Don butre ct\ dans les lettres, ses pupilles ne la sse r ai dairart [\ e *t rtttndu ic' 1s 10 di coura it les sci nces, les ai ta, I industrie, le (Joe nos bons comm'rinti dordi Le s^aimer c irna partira de New le convertir en loi, l", P at la dilhmation, la lomnie "Partisan comm. moi de l'e tire et %  ? %  %  •. est-ce 1-ire de 1a polit! iscussioa, vous me perrasurez dans l 0 Dans de pareilles conditiona, ^^^mmmmmm —_^p_i>-_a-_--a__r> votre propre journal de n't.e pas d ns aucun Pays du mon Je. il serait avec le yndieat tt-Jiili: le de leicoairer des hom Mil milaas-ia.-'d Ce P ro i el de lo ; en donnant lieu m banites.mo aux et respectables itLUUVCii* ,ni une sne de con i mentt re$ p| Ui ou P oor *ccrpter une lonct.oo publique d&S l%Vife moins torts et d'opinions pins ou et P oar assumer •• lourde rcipinsa moin; subversiv.s seloi le pont de bilu de diriger les destines d'une vue de chicun, amis ou adversaires N, tl)n on ous torme monarchique dn projet. on sous !orme rpublicaine. Pour ma part, ce projet a une la cane : il do t deitr le p'ui dure droits de _.1K politiqa: moa humble avi?, le .tre 11, s.ctiou '* d; de lart 16 d: la Conititution Vi:. articles } j, — ) 4, — jtj, — :s les discua (6-317, j-8 }?. l'ao, S101S or JUer tautts les thories, jat de U loi N. 4 sur les crin.s et prsenter toutes les uoinions pour et dii\3 et leurs un iois du Code P coatre et crer en mme temps dea nal en vigueu suffU pour dfinir P*tt j s po'iiques ; c'est i l'aide aussi imp'ement les cas pvus par le Cha de cet rt| t'e 16 qu agissent les cari pitre 11 de ce projet de loi ; seule ta'istesjes hamoiists* etenfii,to4 mat il suait boa d'tre moins n ,CJ les toroies de la politique satirt gjjre.x dans la p ulilj, par e que, 1 ue qui dot i re coiaidr comnedlh mer •' d pab'.isr 11b eraent tjutea jaation, calomnie et injure ,,s P^ases, ne peimettiat point qae Bien qu' certain moments, :es c:s ccr ''* ou imprim soient soumis deux CAfgones de dlits peuvent exis ncune censure pralable, la Na ter ensembe, nous devons admettre ,|0:1 haitienoe est arme de tous les q I'OU il y a dlit de d fh _aion, de moyens ncessaires pour exercer ses Lommeice, lagriculture et dans les naire ai gnreux p -usant y envo YJ k le 10 du contact po ir ici dirai ca'amaie 01 d injure il ne peut y droit de Peuple libre ou en oppo finance, lonvitde. fi a c u pepl. y?r qui, qoalq .es bnnes pices da e n ent ou il es a ta idu le '2-2 cou .vjir toujours d-dlit oolitiuu* A slQl cu en conservant. Cesidonc* surg r, tels que les Covier, les Mon toile, qu 1 q-ielqjei sou'iers, qui un ril t I rapart r h ra a) jorr poar ge, ItB Gilbeit, etc. e.c. et contri peu da provuions. Je sera d autan*. | a Q-jtyra e c irj,j. ouer teiidre et cooeerver catte bien venu que la charit, l'aumAne, Le s'.eimir N ckini partir d ici la leuomme giAce a l'iut.uctou pro v ai pr fait Di?u, est rcompen 21 du courau, poir N w Yo k dire: p. ge en France, avant et peudsnt se, psye au centuple t D n 1 I sta ;-n T cbirgna pur I poque da la Rvolution e sous le Le terrain de cette inatitution oa N w Y) k t Ka on, v.a N;W gouvernement de Bonaparte, juaqu honala est bien situ, vaste et ais Yj k aa chute Tant il eat vrai que liai Les Constructions sont bien proprr Le stesmar Pansaivenant dj tiu.iion pub que, rpandue avec tionns aa bat quel EU y poursui : c istobal est attendu ,ci lundi mvin profusionetsagaateetdiacernemtnr, Bonne ekapelle, atelier d arts et m 13 du coira.it e 1 taisant* le moue iMit granrir les peuplas D puis Yas, ners bien install, btiments s a jour pour N w V i k lAilem gne, par la voix dea ses p*u deux plusieurs tages, beau par • Le steamer Haili syant lais N v* loches et de ses grands hommes se terra, etc. etc. Yk le 9 d 1 cou.aut 10 ^r les port* jeta danBl. grand tournoi du travail Donc un peu de banne volont du Nod, ea et and ici vers le W et de linetriciion pour tous, et envers la Maison Centrala.pour qu'el d 1 coarao. et laissera le mena joir Yna fut venge Si le peuple am le a'tfigie le bat qu, fau le Prsl pour les port du Sid ,il latoarneia rxain qui eat d'h.er, comme le peu dent Fabre N colas G ffr ri a eu en s la capitale vjra la '27 du coaiaU pie hatien, a pu se dvelopper d uvue lomq .• il la fonda Nous attirons eu roate po r N w York, v.a .ea aa manire si tonnante rusqu' vou l attention de qui de droit sur la n ports du Nordlui, en si peu de temps, dommei le cessit d un m de clure del inonde entier, c est giAce I instruc Centrale.du ct de 1% mer Elle n'est ** *mmmm**m*m^mmatm. + %  tion distribue partout dsnsson sein, nullement en a unt de ce ct, gice 1 organisation du travail pra tant I gard des voleurs qu'au point tiqiement dveloppe. Si liai.i n'a de vue de ladasiplino pas march autant, c'est, avec les Les lves de Is oentra'e sont nos celant de sa cousii unon, gice an petits sana ou.o'.tes Dveloppons ea loi' vient de preadre une excellente p. u de dveloppement de l'instruc eux le vri sblc pairiotieme par lins inia'ia'ave en ouvrant t oir sei aba 1 tion populaire, de l'industue, d* tiuc'.ion, le travsil et la morale ou ns coloniaux, un office de livras lagiicubuie, du Commerce, au p u [ducation cnrnenna Nous tarons d'une formule u.dite, Voici coin ne doit point obir aux '.ois et d encouragement donu au travail d'eux de vr tablea patrio es Et il se ment ce service fonctionne : Moyen Constitution en v g levr, roi'' canon*! 11 faut doue des co es aouviendront de cette belle maxime, riant une provision minims de 10J mettons un dlit politique par la vois nistratives, questions sociales, qne< partout; mata auFsi,A ct dlies, le vraie de tous les temps : francs et 10 gralement rembourse de la P.esse, et, pour cela, nous d* lions ducatives ou instructives et travail sous toutes aes foimts Lee: Qui $$rt bi$n $a Patrie naptu bttoin l'abonn du crapooillot recevra cha VCQS re jug avec l'assistance da questionrelgieu.e?. — lejourm l'jsqueu ce moment, la oat.01 ne conprend pas l'arme via m. -ut mo raie e: d isive qui s'appelle la Presse c'est A due la Lbstt el lga it poor tojs S le juiy -si tabli ea m.tire erimi nelle. dlit pol tique et d: Presse Comment franchement parlant peut-il svoir lestriction dans la liber t d: la Presse quand, eu dehors de la calomnie, de la diilamation c de l'iojute, un citoyen p ut prendre ton tes les postons qui lui plaisent dans l'exerces de ses dioits, si ce ci t Li G.'ipDiillot Ls. rvai pariiisuni L^ capouil ( art. 19 de la CoasUuton ). il doit <>ye " domin par l'espiil du bien die clairement ottnlu qu: le dlit poir tous, de dveloppement gnde P.ts'e prop cnent arrt dans l'es ra de U Nat.on, de "la grandeur du prit de lgislateur dans ce' article, Peuple, par ainsi, le bjnaeur pout veut diie dlit puement eo nmii chaque membre ? Comment, en etdans leaercice des droi.s politiques ,e *. peut-on comprendre le bien gt par la voie de |i Presse. Ainsi, si nral dans les gros mots tt dans lea nous disons au Peuple hiitten qu'il phfs i tll i, quand, ea examinant 4 \ k la situation de notre pauvre Haiti.- co n 1 ues on politique*, qaastions ad ni le travail et l'mtructon q.i font le reapect e. 1 honneur dea hotemes comme des peuples. d aeux. Un AMANT de 1 Instruction Populaire troave fi ie et, de par quoi terrasser li, rendre de son li: Arrt Louis Borno Prsident del Rpublique ^Considrant qu'il y a lieu de pour voir au reinplacemeut du Conseiller d'kltat Oharles Boucheresu, appel a d'iutrea fouctioci ; Vu les articles D de la Qoottitupou et J du Deret du 5 Avril 1910. el de i-Agricultur A, Rameau. ARRT Le Socitaire d'ittat de i'Instru £ Article 1 —'Le citoyen L, C. Lbtion Publique. Charles Boochereau. riaaoa est nemaa Conseiller d'Itat. Part su Prince, Art3 — u prsent arrta tara 1*22 publi et sxcotDoon au Pains National, au Prince, le 11 Novembre 1922, sn 9me de l'indpendance. Par le Prsident ; Le Secrtaire d E at dea Finances et dn Commerce, Sign Louis Eihait. e Secrtaire d Etat des Relations Extrieures et des Cultes' p Lthail. Le Secrtaire d'Etat de l'Intrieur et dea Travaux Pub'ica. A O SansaricqLe Secitatre d'Etat de la Juatice jaiy ; si nous disons au.si que i'lec lj 1.01 du Prsident actuel de la li •*'_ publique devait tre faite par l'Assena g'nJs services et A sa Patrie et A b.: N tional; ( Chambre et Snat), J Humanit. que mois un nombre de livres, noa veileraent parus i Pa is variant I un portance de sa prvis on, c>8 livres serout choisi par la Direction du Crapooillot pu rai les nouvesuts A Port le, plus marquantea, de taeoo A ce non pu par le conseil d'fcta, qu'en En atteodant, mon cher Confrre, que ses coirespondanta reoivent nous appuyant sur :es vues persoo q'ie ces questions soient bien corn ds leur parution,les ouvragequ il nelles qji ne soat pas celles de pu i P :lj e* c vous prie, de me croits importe d avoir lu pour se tenir au veisaln des citoyens, nous disons comme toujours courant de la production littraire au p uple que tous les dcrets, lois. Une revue absolument indpendante arrts, mesures pris par ce Gouvr Votre dvou servitrur comme le Crspouillot eat ua guide nemCQt dci eut trc ,. objet de A rlj LAVENTURE, sv. plus KT que les placards rcame %  %  % %  iw^ s| iutL. que les diteurs font insrer leurs Irais daup les qao'idienaNous sora mes persuads qus l'initiative du crspooillnt* aura le auccs qu elle mente auprs dea coloniaux cultivas qui dsirent se tenu au co rant de Maurice ttieuuo fils Angle dea Rues dea Fronts torts et du Magasin de l'B'pu qui ueeueu% se itun au IUVIIUIUD . la vie panaienne-Cet office est rser \ I • \ • /• lunili en c v aux seuls abonns du craponillot ,iai ^" L'abonnement d un an pour lea T-I • le li Novembre coloniee ; 40 franca Au erapoollIot.J r l'ilU'l luid place de la Sorbonne Ptris .aMycasD^j Siadieat de ia Presse Lu membrei du Syndical de U Pie*M quon. dienne tant pries de se runir denuia, mirdi 14 Novembre, a 4 heures prcits, aui bureui an 1 MATIN • ( Art. 4 tt 5 des Suiutt . Fort ia Prince, le :j Novembre 192a Le l'rsideni du Syndical Clment MACLOIKL


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05785
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Monday, November 13, 1922
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05785

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
ISme anne No 4963
BIRECTEUR PROPRIFTAIRP
Clment MafjSoirt
NDMIHU 20 CENTIME*
Port^ti-PrlDe^ Hait!
-\
Lnndi 13 Novemfcrt 102a
Quotidien
PAN AMI l
|9 1922
L'obissance doit tre ac-
tive pour lre entire et
la rsistance paasive'pour
tre insurmontable.
BONALD
"
ri'
H KD ACTION t H ne Amricaine No m
fPLrH'HONE No Ml
A propos de la Maison Centrale
Notre Caf
Insertion demande
\ _
Port do Paix Lea livraisons de
caf augmentent, pousses ppr len
piii actuel de 45|iO centimes snx
habitants des Iota ont t achets
ici a .V) cfotirres et ao cap on a fait
dea affaire a ~>2 : c est de la pare
iolie. Oe nooveati.l op irtiiame d'ir e
lcoiiu v, gantaq '- reprend, n aia
Auteur da Projet de Loi
sur la Presse
^
Noua recevons la lettre activante :
M ri ch r Direc'eir, parfaite dsebiissance, nous commet
l'ai l'hirneur, p r la prsente de 0,w "nco'e le dlit politique par la
vous d-msnler ihosp'taute de cet voie d-h Presse, ce dli tombe,
aue'quta lignes qui selon rroi,parais core '0!le C0UP de l'article 19 de la
tent ie de l'ioti gnra-. Consulat on.
Il 1 agit du projet de loi sur la E 1 est-il as mme quand nous
l'mse que le (i >avernrment de la R '"ntei pelions car la vjie de la Presse
publique soumrt, ce jours ci, au ' "sonnante d'un citoyen ou tonc
1 on il J lit a tioanaire ou priv, surtout dans lea
Sammes rous, mon 'her D.re: circonstancesde la vie qui ne friseat
teur, d accord sur les d flren's arti P'Iot d; politique La fonction qaa
des de ce projet ? Jen doute fort, 'P'it un citoyen donne telle un
quail j ai pateouru l'entrefi et paru c'_clr- politique i tous les actes
Centrale, il eat vraiment 'ta"place* vons^ieputs quelque jurs sa a/ro t a-ui le quotidisos, o le Synlicai q"ajt accomplit ? ton ne t-elle en acte
C'est en t right man in a right pla- modres. di la Presse, dan*, vous tes le Prsi po'tliiae tout ce que l'on veut faire
ce . Q oique I Etat fasse de grands On a encora piy calte m\ina dent, formule des \ceax pour la mo * pilonne ? En attaquant la vie
d bourspour la conservation et h d P.HO pour la tel quel b'.au h"e d 6ration du sis dit prrjet avant de P ,?ee d'un fonc ionnaire quelcon-
On parle beaucoup de l'instruc- Conservons d'abord lt dvelop-
tion publique. Depois quelque pons les coles dj tablies, et foo-
lemps, d'ailleurs corrree toujours, dons-en de nouvelles.
Cet'e cerafsgne empes. Noua Parrai lea ecoks existenes.on cons
rcrrrnea d'autant plos en sn faveur tste celle de la Maison Centrale, ou
que depuis IfSO nous ne cessons d'arts tt mtiers Cet tablipseraen',
d'lever la voix touchant l'instruc qui est dirig par on homme de
l'on du reuple. bien, raiite d' re encourag, appr laissez 'a moindre ba <** arriver, et
1 Lorr qu'en 1792 179:), les migrs ci Mmsieur Klie (iaiteau en effet, vous-erre/, les entres limaient
tia:.vis tt m.dirent Ccblentz,dana a passe par diffrents eun ois. qii d'rn coup. La scheresse continue.
e but de recouvrer, place au ton permettent dat'irersur lui I atteo. e les pluies tradi tonnelles aa laTous
(cuis de Iti8t ger, leurs brrflces tion saints ont manqu. Les vivres, sur
( leurs pric fauves ebusive?, abc Tan t comptable aux usines ''u tout les banane, sont tr. chers et
bB par la Rvolution de 1789, et que sieur J. Lacomb? Logie t ie duc de Brunswick h or insti directeur de la briquerie do la Vdu rea II y a undemiuia norme da
g n ion, se dcida avec la coopra* va Minot, des usines sucrires de farine ce qni es' tooj >U's un s;gie
lion de I Autriche et des Cours euro OGorman des travaux lu bassin de disette dans ce pays,
prennes attiquer la grande Rvolu gnral, flnalo.nor.t de l'aba toir, il Port au P iuce : tien, il lenr demanda cependant si, Bist distingu dans ces diverses veges eient t d a p'us res'reinte.le
avec les raouvi mei.ts de troupec, charges par une rectitude de con- rentiment prdominant du march
qui se faisaient enFrance il ny avait Juite, une vig'Urce, une aratori . fnf bai^shr D s acha'eirs s; ram
pss lieu de craindre une agression une sreti da diree'ion, qui lui va treat ri>rv>R, et os revie d oit
lent des loges mri es aux a~hvs qie si les (u tarions
Main enant.directeur de la Maiaon bnisquea de fn-c qie mus prou
loutre le peuple franais de la part
des puissances europennes Les
rm'grs lui rpondirent : c Nous
sommes la nobl sse; c'est cojb q*.i
ormoos l'aime et repr la dfense de la Fiance Vous n'avez
qu'a franchir la frontire pourpn veloppemant de cette maiaon d'da et P.iou pmr le caf4 vert na'Ke
lier Paris par une vritable pro cation populaire elle a dioit aussi A Les tris se sont vin lus da 10 50
menade militaire > des encouragements de la part des A 11,1'. suivit.t qualits.
Il prsenta son fameux manifeste. Essociatioas du Pays et mme des____________________
la premire coalition se Ht et lai foartieuliers. En effet, la Maiaon Cen BtHh"?sp?sh-hbhh5HSbsw'.
Fiance fut atiaque l/trale toaade iroia qua re cents en
Les Baus culot estracsis.instruitsijtante de toutes lea communes de la
l Iv.ole de I encyclopdie, prive, lltpnblique Ce sont la p'apart des
tirent Valmy. Jenomapes et Fleurus. brphelinR, des dshrits du sort.
ht depuis les Duraounez, les fiebe *Aussi nous convions instamment le
gru, lea Mai mont, (a Jui;ot, les Mu '.m-Varits, 1-arisisaa. les assotli Le s enter Prias Frdri k 11 a
lut, les Uourrienne, les Mae Donald, lions piives, les particuliers, for drick, venant di llw Y. k, Cip
les Lasner, les Ney, les Dupout, les mer dea frei et des sonc iptions Haitien et G)oaivsa, es. a Vida-ci Pour ma part, ce projet a une la Pottr ma part, |e pense qu avec
MaasDa, les Moreau, les Mares- au protlt de cet tablissement On . 17 da cojant. It r* >*f. r Is u , 1 do t dftur " o'ut eUu i'tce 16 d. la Coistuatioa ci vl
eot, les Bernadote. etc. etc. loua pourrait, avec la permi.aion de I ai m, jlar pour Ctv* iacma Curaio me^ -0J$it) e |e _l,t poit aue corn Rar. couacuat lei droUa d'saorl
.ous du peuple, les uns sems, les lorit y donner des ftes da cbi u ti.rope et clitraert po-r hm !vlivi .r/i o ' rt les ooitiiom dr-ir _4!-ri
autres sous Ir^de de Bonsparte, Ce serait un bienfait d'autant plus I? p ,ru ear"p "na ms par V01C dtlt Pfej" el celu' '
liient tetentir dans le monde entier apprciable qu'en vlend.ait ainsi ei Le s etmer Fioia partira de Jac
la renomme immortelle do ladulce aide tous les eof.ats de l'tsb'is mal le 1 du co-irant, toici'ra tojs
f-ance. simen' et l'on encoursg rail ainsi le pots tnt ens off 9 t d 1 f't ooi-
directeur dont la sollicitude pour S'jvv Y >rket l'Eiropi.'ia N w York
Don butre ct\ dans les lettres, ses pupilles ne la sse r ai dairart [\ e*t rtttndu ic' 1s 10 di coura it
les sci nces, les ai ta, I industrie, le (Joe nos bons comm'rinti dordi Le s^aimer c irna partira de New
le convertir en loi, l", Pat la dilhmation, la lomnie
"Partisan comm. moi de l'e tire et ?!. est-ce 1-ire de 1a polit!
iscussioa, vous me perrasurez dans l0* Dans de pareilles conditiona,
^^^mmmmmm_^p_i>-_a-_--a__r> votre propre journal de n't.e pas dns aucun Pays du mon Je. il serait
avec le yndieat tt-Jiili: le de leicoairer des hom
Mil milaas-ia.-'d Ce Proiel de lo;. en donnant lieu m' banites.mo aux et respectables
itLUUVCii* ,ni une sne de conimentt,re$ p|Ui ou Poor *ccrpter une lonct.oo publique
d&S l%Vife moins torts et d'opinions pins ou et Poar assumer lourde rcipinsa
moin; subversiv.s seloi le pont de bilu de diriger les destines d'une
vue de chicun, amis ou adversaires N,*tl)n on ous torme monarchique
dn projet. on sous !orme rpublicaine.
Pour ma part, ce projet a une la
cane : il do t deitr le p'ui dure
droits de
_.1k politiqa: .
moa humble avi?, le .tre 11, s.ctiou '* d; de lart 16 d: la Conititution
Vi:. articles } j, . ) 4, jtj, :s les discua
(6-317, j-8 }?. l'ao, S101S 'or JUer tautts les thories,
jat de U loi N. 4 sur les crin.s et prsenter toutes les uoinions pour et
dii\3 et leurs un iois du Code P coatre et crer en mme temps dea
nal en vigueu suffU pour dfinir P*ttjs po'iiques ; c'est i l'aide aussi
imp'ement les cas pvus par le Cha de cet rt|t'e 16 qu agissent les cari
pitre 11 de ce projet de loi ; seule ta'istesjes hamoiists* etenfii,to4
mat il suait boa d'tre moins n ,CJ les toroies de la politique satirt
gjjre.x dans la p ulilj, par e que, 1ue,
qui dot i re coiaidr comnedlh mer ' d pab'.isr 11b eraent tjutea
jaation, calomnie et injure ,,s P^ases, ne peimettiat point qae
Bien qu' certain moments, :es c:s ccr''* ou imprim soient soumis
deux CAfgones de dlits peuvent exis ncune censure pralable, la Na
ter ensembe, nous devons admettre ,|0:1 haitienoe est arme de tous les
q i'ou il y a dlit de d fh _aion, de moyens ncessaires pour exercer ses
Lommeice, lagriculture et dans les naire ai gnreux p -usant y envo Yj k le 10 du contact po ir ici dirai ca'amaie 01 d injure il ne peut y droit de Peuple libre ou en oppo
finance, lonvitde. fi a c u pepl. y?r qui, qoalq .es bnnes pices da ,enent ou il es a ta idu le '2-2 cou .vjir toujours d-dlit oolitiuu* A slQl cu en conservant. Cesidonc*
surg r, tels que les Covier, les Mon toile, qu1 q-ielqjei sou'iers, qui un rilt I rapart r h ra a) jorr poar
ge, ItB Gilbeit, etc. e.c. et contri peu da provuions. Je sera d autan*. |a Q-jtyra e c irj,j.
ouer teiidre et cooeerver catte bien venu que la charit, l'aumAne, Le s'.eimir N ckini partir d ici la
leuomme giAce a l'iut.uctou pro v ai pr fait Di?u, est rcompen 21 du courau, poir N w Yo k dire:
p. ge en France, avant et peudsnt se, psye au centuple t d n1 i sta ;-n t cbirgna pur
Ipoque da la Rvolution e sous le Le terrain de cette inatitution oa N w Y) k t Ka on, v.a N;W
gouvernement de Bonaparte, juaqu honala est bien situ, vaste et ais Yj k
aa chute Tant il eat vrai que liai Les Constructions sont bien proprr Le stesmar Pansai- venant dj
tiu.iion pub que, rpandue avec tionns aa bat quel EU y poursui : c istobal est attendu ,ci lundi mvin
profusionetsagaateetdiacernemtnr, Bonne ekapelle, atelier d arts et m 13 du coira.it e1 taisant* le moue
iMit granrir les peuplas D puis Yas, ners bien install, btiments s a jour pour N w V i k
lAilem gne, par la voix dea ses p*u deux plusieurs tages, beau par Le steamer Haili syant lais N v*
loches et de ses grands hommes se terra, etc. etc. Yk le 9 d 1 cou.aut 10 ^r les port*
jeta danBl. grand tournoi du travail Donc un peu de banne volont du Nod, ea et and ici vers le W
et de linetriciion pour tous, et envers la Maison Centrala.pour qu'el d 1 coarao. et laissera le mena joir
Yna fut venge Si le peuple am le a'tfigie le bat qu, fau le Prsl pour les port du Sid ,il latoarneia
rxain qui eat d'h.er, comme le peu dent Fabre N colas G ffr ri a eu en s la capitale vjra la '27 du coaiaU
pie hatien, a pu se dvelopper d u- vue lomq . il la fonda Nous attirons eu roate po r N w York, v.a .ea
aa manire si tonnante rusqu' vou l attention de qui de droit sur la n ports du Nord-
lui, en si peu de temps, dommei le cessit d un m de clure del ________
inonde entier, c est giAce I instruc Centrale.du ct de 1% mer Elle n'est ** *mmmm**m*m^mmatm. +
tion distribue partout dsnsson sein, nullement en a unt de ce ct,
gice 1 organisation du travail pra tant I gard des voleurs qu'au point
tiqiement dveloppe. Si liai.i n'a de vue de ladasiplino
pas march autant, c'est, avec les Les lves de Is oentra'e sont nos
celant de sa cousii unon, gice an petits sana ou.o'.tes Dveloppons ea loi' vient de preadre une excellente
p. u de dveloppement de l'instruc eux le vri sblc pairiotieme par lins inia'ia'ave en ouvrant t oir sei aba 1
tion populaire, de l'industue, d* tiuc'.ion, le travsil et la morale ou ns coloniaux, un office de livras
lagiicubuie, du Commerce, au p u [ducation cnrnenna Nous tarons d'une formule u.dite, Voici coin ne doit point obir aux '.ois et
d encouragement donu au travail d'eux de vr tablea patrio es Et il se ment ce service fonctionne : Moyen Constitution en v g levr, roi''
canon*! 11 faut doue des co es aouviendront de cette belle maxime, riant une provision minims de 10J mettons un dlit politique par la vois nistratives, questions sociales, qne<
partout; mata auFsi,A ct dlies, le vraie de tous les temps : francs et 10 gralement rembourse de la P.esse, et, pour cela, nous d* lions ducatives ou instructives et
travail sous toutes aes foimts Lee: Qui $$rt bi$n $a Patrie naptu bttoin l'abonn du crapooillot recevra cha VCQS re jug avec l'assistance da question- relgieu.e?. lejourm
l'jsqueu ce moment, la oat.01 ne
conprend pas l'arme via m.-ut mo
raie e: d isive qui s'appelle la Presse
c'est A due la Lbstt el lga it poor
tojs
S le juiy -si tabli ea m.tire erimi
nelle. dlit pol tique et d: Presse
Comment franchement parlant
peut-il svoir lestriction dans la liber
t d: la Presse quand, eu dehors de
la calomnie, de la diilamation c de
l'iojute, un citoyen p ut prendre ton
tes les postons qui lui plaisent
dans l'exerces de ses dioits, si ce ci
t Li G.'ipDiillot
Ls. rvai pariiisuni L^ capouil
( art. 19 de la CoasUuton ). il doit <>ye " domin par l'espiil du bien
die clairement ottnlu qu: le dlit poir tous, de dveloppement gn-
de P.ts'e prop cnent arrt dans l'es ra de U Nat.on, de "la grandeur du
prit de lgislateur dans ce' article, Peuple, par ainsi, le bjnaeur pout
veut diie dlit puement eo nmii chaque membre ? Comment, en et-
dans leaercice des droi.s politiques ,e*. peut-on comprendre le bien gt
par la voie de |i Presse. Ainsi, si nral dans les gros mots tt dans lea
nous disons au Peuple hiitten qu'il phfs i tll i, quand, ea examinant
4 \k la situation de notre pauvre Haiti.-
co n 1ues 'on' politique*, qaastions ad ni
le travail et l'mtructon q.i font le
reapect e. 1 honneur dea hotemes
comme des peuples.
d aeux.
Un AMANT de 1 Instruction
Populaire
troave
fiie et,
de
par
quoi terrasser
li, rendre de
son
li:
Arrt
Louis Borno
Prsident del Rpublique
^Considrant qu'il y a lieu de pour
voir au reinplacemeut du Conseiller
d'kltat Oharles Boucheresu, appel
a d'iutrea fouctioci ;
Vu les articles D de la Qoottitu-
pou et J du Deret du 5 Avril 1910. el de i-Agricultur A, Rameau.
ARRT Le Socitaire d'ittat de i'Instru
Article 1 'Le citoyen L, C. Lb- tion Publique. Charles Boochereau.
riaaoa est nemaa Conseiller d'Itat. Part su Prince,
Art- 3 u prsent arrta tara 1*22
publi et sxcot-
Doon au Pains National,
au Prince, le 11 Novembre 1922, sn
9me de l'indpendance.
Par le Prsident ;
Le Secrtaire d E at dea Finances
et dn Commerce, Sign Louis Eih-
ait.
' e Secrtaire d Etat des Relations
Extrieures et des Cultes' p
Lthail.
Le Secrtaire d'Etat de l'Intrieur
et dea Travaux Pub'ica. A O Sansa-
ricq-
Le Secitatre d'Etat de la Juatice
jaiy ; si nous disons au.si que i'lec lj
1.01 du Prsident actuel de la li *'_
publique devait tre faite par l'Assena g'nJs services et A sa Patrie et A
b.: N tional; ( Chambre et Snat), J Humanit.
que mois un nombre de livres, noa
veileraent parus i Pa is variant I un
portance de sa prvis on, c>8 livres
serout choisi par la Direction du
Crapooillot pu rai les nouvesuts -
A Port le, plus marquantea, de taeoo A ce non pu par le conseil d'fcta, qu'en En atteodant, mon cher Confrre,
que ses coirespondanta reoivent nous appuyant sur :es vues persoo q'ie ces questions soient bien corn
ds leur parution,les ouvrage- qu il nelles qji ne soat pas celles de pu i P:lje* 'c vous prie, de me croits
importe d avoir lu pour se tenir au veisaln des citoyens, nous disons comme toujours
courant de la production littraire au p uple que tous les dcrets, lois.
Une revue absolument indpendante arrts, mesures pris par ce Gouvr Votre dvou servitrur
comme le Crspouillot eat ua guide nemCQt dci,.eut trc ,.objet de ,A rlj, LAVENTURE, sv.
plus kt que les placards rcame iw^ s|
iut- L. que les diteurs font insrer leurs
Irais daup les qao'idiena- Nous sora
mes persuads qus l'initiative du
crspooillnt* aura le auccs qu elle
mente auprs dea coloniaux cultivas
qui dsirent se tenu au co rant de
Maurice ttieuuo fils
Angle dea Rues dea Fronts
torts et du Magasin de l'B'pu
qui ueeueu% se itun au iuviiuiud .
la vie panaienne-Cet office est rser \ I \ / lunili en c
v aux seuls abonns du craponillot ,iai ^"
L'abonnement d un an pour lea t-i
le li Novembre coloniee ; 40 franca Au erapoollIot.J r l'ilU'l luid
place de la Sorbonne Ptris .aMycasD^j
Siadieat de ia Presse
Lu membrei du Syndical de U Pie*M quon.
dienne tant pries de se runir denuia, mirdi 14
Novembre, a 4 heures prcits, aui bureui an
1 MATIN ( Art. 4 tt 5 des Suiutt .
Fort ia Prince, le :j Novembre 192a
Le l'rsideni du Syndical
Clment MACLOIKL


LE MATIN
ht n uveau Secrtaire
d'Ltit de rioitructioi
Publique
M HChirle Boucher^au i qui le
Prsident dt la Rpublique vieat i:
demander son coacours et sa colla
r-oralion, ne (ut pas d abord ua poli
que I'.-ridant longtemps il fi: si s>k.
cil i unique des ouistioa* d'ens i
g lemeat. Comme ch f de divi>i a,
il fut l'icspirateur et l'excuteur des
mesures les plus impaitiutes prises
par les plus remi quab'cs de nos an
Cien* rr.inisties de ilnstroctOl pu-
dique, notamment M; Tertuliea
Ciuiib- uJ, et en de nier lieu, Moi-
tpur Boiuo lui mme Pris d admi
taiion pour celui-ci, il l'attacha i sa
lortlOt politique, et ce I t ain.i
^ni 1 aevint un homme po'itique.
Depuis, il (ut l'un des plus fidles
des plu dvous et des plus agis
aan's parmi ceux qui crurent que
pul n'.tait aussi qualifi que Mr bor
po pot r diriger la rpublique et gui
der le peuple haitien dans l'vo'ution
de -es destines. Nullement ambi-
tat par caractre, Mr douxhiieaa
aurait sans doute pas so-g i de-
venir un chef, si le succs de Mr
Borno n'tait venu confirmer son
opinion et la justifier ses yeux
Il sp.re certainement i laisser
comme on dit une trace de son pas
lige au miotsire de l'instruction pu
blique. mieux, y marquer son etn
pie!aie inetfcable. Nous lui soufiai
tons de russir, comme il le mrite,
et nous croyons qu'il rnsfiia parce Samedi soir Pansiatu, un pu-
qu'il est intelligent. Outte hntelli- blic distingu et dilettante a jju
leoce. ceux qui ont approch M jd d agrables heures, sous le charme
sieur Bouchereau disent qu'il pos du pogramme vari, excut avec
de quelque autres prcieuses quali got par Atiala de P adu
ls, ea particulier uu attachement in lies artistes de mn
variable a ses amis et ua d'voue
ment toute preuve pour eux
PRENEZ GARDE
AUX IMITATIONS
et produits similaires que l'on cherche
substituer
Kssri
L'Emulsion Scott
Aucun ne peut lui tre compar
pour la puret de ses ingrdients et
son efficacit en gnral.
wgwmwwwiiiiin iiiiiiiiimwniiiiiMiri s* ... -
Ncrotog le
Notre ami et collaborateur Clment Potlil a
eu la douleur de perdre sa temrae, ne Francine
Llirisson, Mlle de (ta Justin Lhrisson, directeur
du .juotiJien Le Soir et nice de notre ami
L. (.. lhrisson, ancien Snateur de la ItpuDli
que, inspecteur gnral de l'Instruction Pub ique
Les lunrailles ont eu lieu samedi ap es midi
au milieu d une assistance nombreuse dans la-
quelle on remarquait les plus hautes notabilits
de Hort au Prince.
Nous prsentons aux parents de la jeune d-
tunte et |>arti>.u!iere'iient a noire rdacteur Cl-
nu nt Pothel l'expression de nos sympathiques
condo ances.
Madame VLueta
Auguste Gxbr et
119 hf Thomas Mm (in r'rmls-FoiU /
Sagb-Ferame de 1re classe et
Puricultrice de la M terni A de *'
ris DiplomP de la F.cult de Mda
cine de ^aria ;
Offre sas services aux familles de
Port au Piince et de* antres Villes
d Hati
Consultations : le soir de 3 h- i i
an *>
l'IaltiMtfb
Njus avo s revu ave: un plais r
que tous ses amis part geront no'rc
ch r niant ami Marcel R ccarlo arriv
ic avant hier en auto-
Le sjour de M. Rio-ardo se*a de
courte dure, devant inces-amment
rrgagner Jacmel o 1 attendent :es
occupationr.
Nous lui souhaitons uae cordiale
bienvenue.
Emulsion Scott
Emu
Fiais I Frais Arrive
b eau de New York.
En vente par flac n par
par caisse 6t par grosse-
En gros Prix spcial
Chez Frinrk J.MARTIN
Rue du fagaain l'Etat.
En face Usine Glace. Port au P
ce. ________
Scott'
par cbitfue
doux tins
in
Le Gui te Simili
La soire
iiali li Fffe
Arrestation de
Benoit Hameau
le Gnral Benrit Rameau qu
bien quvu Prya condamn en 196 pu
On conoit fort
soit Mer de ses artiste encore qu'on
n'admette pas gnralement que
l'art soit un hritage national. Puis,
qui l'art est une manifestation de
la pense, celle-ci a- -elle uns Patrie?
Je ne m'attarderai pas sur une thse jnfotmc qUe
aujt'te controverses e>, quoi qu'il mMn fl;
Ces applaudissements nourris ont en boit, ji rendrai h mrmge avant
accueilli leur elto.t, et ont dmontr tout 1 I amour propra na lonel 00
ainsi, qu'au point, de voe da l'art, cette
lhailienest rellement bien dou
Remerciements
M. le Rdacteur en Chef des tNau
velle , la famille Arthur Co'cou et
tous l*s autres parents remercient
avec etiusion tous les anvs qji leur
ont moige de la sympath e, 1 oc-
casion d: la mort de leur regrette
Marie Madeleine Mercia Coicou
Ils les prient de e-oire 'eur v'.ve
a Cour Va-
tiale neuf ans d'emprisonnement gratitude.
avait t libt 1 anne dernire a t
i nouveau mis en tat d'arreststio a Mme Veuve Consantiu Jos oh et
samedi. ses enf*nts. les familles Derville, ]o.
Ren'eigoem'nts pris, on nous a seph, Doleyres, Justin Chalmer; et
tous
instinctive
pou :e qii cois
an
La chi milite Atala a chant avec
cette aisance et adresse qni -ont
d'elle une de nos meilleures cantatri
ces.
Ses man tes'ations ^oca'es Lien r
suite i un vu formul gls etrenduts avec expression.plus
v oogrs de l'Education, le Major dun,
Heureuse Iniiive
Donnant
cette
nons avons
environne
Etanger pour loa Hatiens, H i-
tien po.ir Us E'rargers, quelque
peu imprgn du terroir, si je puis
m'expriuier ainsi, par dix mois de
siour ne trouve,h pas tiaDge si je mam
semblait teste Lan eouieo.t', ai modestement q-ie j
puisse, h prestige du nom hatien.
J'est doo: avec empressement qae
Je me suis rendu eue soiri essen
tiulltstueut n iltipnne avec la volont
Uornavant, les in'ress^s trouve Appiends-moi ton langage . de n y trouver que do bon et du
ront au Wharf une quipe de cinq Arthur Balmir a tenu le piano beau et de le propagpr
port-faix coins d'un kpi rouge avec (a mai'iise propre aux accompa Je suis sorti de Par aisna charm,?
syant le monopole des travaux de d gnateurs qui excutent d.n la plni bien 4U obsd par cas rflexiom
kar^uement et de traajport des eft:t tude de leur scien:e que je me faisais r pourquoi
--.. 1 sa-:1 I..1-. Ui'* *> tOUJOUTS,
pris, .
e Gn'ral Beno.t Ra tous les autres parents tt allis expri
meau qui ava t bnfici de la fa- ment leur gratitude tous ceux qui,
veur d'une libert provi-.oire, a '
ria.a,. pour achever sa pane
P
r d un, dans leur admi
Kipenuj.'chef de la Police vlentlde lui dire, telle cette chanson de
ir:er un service de portefa x charg guedoc au 10s ignol :
d ai: mer le service des tftts des pas Rossigoo et du bois,
sa^eis. Rossg o!et salvag,
Accident
Hitr en jouant avec des p oduits
i llammab'es pour imiter le buit
des dtonations d'armes i feu la jen
ne Eimite. ge de 9 ans.h.b tant la
Rue du Rservoir a t gr lment
blesse et transporte I l'hpital g
nral. Deux autres enfants ont t
galement b'esss
C'tst 1 occasion de signaler le dan
g*r de livrer aux enfants les pro-
duits chlorate tt soufre doct i's
eseivcct tour ces jeux dangereut,
i l'occasion d: leur rrg et'.e Marie
Elisabeth Mercia la eph, sorven e e
1er Novembre, leur ont manifest
lenrs tmoign;g*s de sympathie et
leurs condolances.______________
entrTtes
, il MALADIfS aAaTKO-INTttTINALCa
mimbramuM, tu brou IniM ; Constipation. I
I Acoldonta upendiculalrea, Fl^vro typhode, I
1 Maladien u Peau, Acn*,Eci*ma, Furoncle, Ma. |
QUtRIBON CEMTAINB par 1 uag* de I*
I
inB3
|LtPLUS POISSANT aNTISEPTIQOE|
na Mercure ni Cair
IMaUni'it lr'mer.t l'anltui'tit inluMfUla,
la dote de SO a 100 aoutte* par Jour -'
IdANIODOL INTERNE]
dam one tase de teun d'oranger.
I g" e rANIOtJOL,3a. Rue m Mattwrlne.Ptrle i
f/'n bon point i li
iu'i compl.
Police Meil
ments, Rupertus 1...
Iules Hraui, conm
me faisais r pourquoi Made
moiaeile Atala de Pradioea D'est-elle
pin Cependant, l'accompainattice P" " cantatrice connue du mon
LoUHue aveclev.ooj/roide, ^ f^XLfiSJBA
instruments s. lemarquab e par ses QQ e (Jue Qe ,ui a,roD dot.
incomparables quali es de sens.bi i . fJ |eB moyens de prendre son
aurait pu tirer du piaao moins de eggor f \ \ UBUre actuelle, Haili se-
SOQ3. tait hre ds porter sa voix sur noi
(Juanl i Candio,il appoita la not? grandes scnes lyriques mondiales
locale dans toute son originaire hn* Raieiuest aussi un chansooiiie.'
tienne. n'a runi lea qualits de M- de i
.Va pomnt moun salle cou garon,
est rellement amusan Ce pas ge,
M hommes,mesdames so il Luciter*
a arrach des auiitiices surtout tant
de ri es, qu'elles uc:ordreot Can-
prsentations les plus grsniioses * ** 'haudi honneu.s da b s,
"ii on au en jusqu'ic. On a vcu Bon apput.msda ns samedi so.r
charmante vous vous li DietJ Pay^ de la t.-.
SI le mauvais tempe a em;ch A
tout Port au Prince lgant dette
Pansiana h er so.r, mas ua public
aisez nombreux a assi on: ds
ra
q
pendant deux heuie en ------------
compagnie, berc par une mus que <
karmonieuse. un: de plus b lies pt-
ucs de l'histoire de France.
Cesl une piscde de la vie da Roi Leiebours qui ealevrent le Petit
LonuXlVdanstooieUmsgnn.oc 'h'peron ojge .. av.-c un boa natu
de son rgne et ao^si avec les pas- rel
.onsamouieuses du giand m mr. Uae .e groupe i itress.nt nous of
que reprsente Mlle de Lavahire. e le Plus souvent possble des mo
Nous devons aussi des comp'i
ments i'-ui S.v.in, A, de Pralines,
dines, dit Candio Sa diction sobre,
sa voix merveilleusement timbre
comme celle de sa emui, pou m.'in
tien en cne, ses auvrea aussi plei
ns de lluesse que de simplicit, en
font le chauBoooierty^e, te ftvori
batioaa1 U est un dea chanson
mers lea p.ua aympataiquea que
j aie connu
Est ce que tout le monde a au ap
prcier in varuutea sur on petit
thme dlicieux a Au Printemps
de lionnoJ, qu'excuta sa piano M.
Ualmire 7 J'en doute I tu tous cas,
je souhaite tous lea pianistes d'
voir ce doigt.
J'ai entendu aussi un excellent
z -.....- acteur dans uu pome ei dans une
Ce: film maiestueux tiendra la menli ausi^ agrabies. h que ie pu pice d uae tenuelittraite qui serait
liche nendant long emps i Port au blic encou-age lstt, car ce facteur .m luxe par Labiche ou Courteline.
h nce d'evo ul o * Jcs riP-oits tro.ts Le sacond acteur, quo qie moiaa en
uasi la direction de Parisiana de- vfC ]* v"= ^ciale. sans lut. il n'y au ve4.rU tait gale.uei t tout a fait
ra redonner cet e soite qu'imprse " daas ce monde s,uc des apptits dana aon rle.
cr du fi m tue n**-'ieU et des alfaires. l- public a encore plue qi
i^ieunetit d'arriver
Firestone Pneus $ Chambre
air.
toutes dimensions, sur-
tout
30x3 1|2& 30x3
En ven'e c/ie*
L. Preetxmann-AGUKRllOLM
tan) par la splendei
par u musique classique et app:o-
cre qui l'a:comp-gne
Si nous d.vons de; compliments
la direct ou d: ce Cinma peur ce
nonveau succs, nous n'en devons
oas moics 10 ch sire daas 1 x.o
t on parfaite de son progrmme
L'Eau de Portail
Saint Joseph
Lea abonns du service l.yiraali
qae. habitant du portail St Joseih.
ae pUt^cut uopi'n rroeljuai j>ua
dal'otu qu'ils reoivent, et jili
croient contamia'e par ni ItU
aamise odear qui s'en ^ ^ .
Une bouteille a t d*noe au
Service d'bygc ;r. Aussi nous ero-
n- fine ee aervice ne marqnera
[U >l ni
Constantin DUMERVh
mrite.
Pharmacie F. Sjourn
Sylvain PEl 3.RS
''
Varits LeDrtnbi
au pu')Uc qu'elle *
un Libratoire d*
MA.RDI
Les deux Orphtlios
(ha 1
Les R assigna na
Entre 2 goardea
Loge 3 gourdes
empri80nn
dun mandat d< ju^e
Donne avis ai clientle, lui fii hci'ts et
Iraiinorni son Laboratoire d Urologie eo
biologie appliqu sous la Direction du
Dr Hicoi et t. Sjourn
Le laboratoire m' ouverl tous len jours de 7 lires du matin 6
Noaa noaa aoinmea adrea*s au
Parquet pour coomiltre ,e mo,tfg
de cette rxeaur>, il uoUi a m rpon
du qu'on n'en Savait rien.
f
remdier promptemeut cet Ui
choses.
Ko vertu
d instruction le Ur iiib, a t arr turea.du aoir pour toutes les recherches et analyses prvues tiens
t et dpos eu prison 'annonce ci jointe, saut pour le
YVassariimiti et i* constante Ure-Scrtorie
Sront reues que le mardi de chaque semaine.
S'adr>-".r la Pharmacie peur les reuseigaelienUr
iaalyes d'urines et.S'ur. gastrique,
Kaciion de Waseermann
Hiacliotide Triboulei,
Eiamen du sang et du pus
Examen dea matires icalea,
fccamen de erahtt
Albumino raetior.
Conatan'e Ur- ^crMoifl
Hchurthde S^xrochUi $1 fa Cno^ques ie2 ^
illred i\. Cookc
VJP2 Rue du Mayasm de l Etat 1912
Viennent d'ariiver nar le Sa8 Ma^oiia > : Cluiia^ig-ie. toute marqua
LiqrvHirs, Sirop M^r'ia t>t Vin par r'i e' barriqoa. Iluiie Djret par
|.lton *bMit'ilia Mib Ma c '. Maigre pa-ga'lon il bojtoilla-
Vente eu gros et dtail-


L! MATIN
URODONALl
t?

Rhumatismes
Nvralgies
Goutte
Oiavelle
Arterio
Sclrose
Obsit
Q! rut rester Jaune et viter
'e-. r1.1 m."v tl m O.'e durcissement
dr artre* I'rnab1nmenl dos
reins, les varier et l'obesItA doit
.'- (miner l'exs'a d'acide irlque.
ce pollen de notre orcanitme,
t falra des cure rgulires
d UR.ODONAL.
lave le sang
ftni ; I !.
tfSitrra": .- t'-'U
tv.ini IfUt 4 r..[>..-. > i I
U r* A ii pfrtodr .; l I acide
irriau tient If seul Ki vm
tension, on osvrs. averit IOWt taire
crtos, lutter Pi
tension, on ai .
A fr-
qnemment con'Ye la r*tc>r"< cran* d.ins lurfsnitine en >'-..'ioini
l'I rodonal
PrAfetMul FlVIW
d> ci>n ini t l MrtrtM reliler
r.Obl ChalSjata t tPtltMClttjMt sfW
It !"
Dl A LIROL ; i
rxiriM
, ....
*'llHj(.-f'U >
U nmuiM
Liiuvpai au rsMwm
IllTOUL li-a.'- GoutI*. lUiab*" Nt-
>rd|
LehietFink,^.
fesatta en il
New-York, .U.A.
Laboratoires Bloomfield, N. J., t. U. A.
Extraits liquides
Sirops Teintures
Onguents Liniments
Esprits Dsinfectants
Pastilles Spcialits
Produits pharmaceutiques
Herbes mdicinales
e
VaillaU et Houe* 1720. R e du Magas; i de 1 Et h
Kl h b au d
PHOSPHATEE FALIRES
Notre sang est compos de
(lobules rouges et blancs
les rouges servent nourrir le
corps, les blancs combattre
la maladie. Quand U y s
Amnieou manque de sang
les globules rouges manquent
plut on moins. De cette faon
le sanj (le peut procurer asses
de nourriture au corps. C'est
pourquoi la fiRiire devient
pTlo et pteuse "les yrux
deviennent ternes et lourds "
et une sensation de fatigue
inten-e envahit tout le systme.
Pour vaincre l'Anmie il faut
rappren isionner le sang c'e
globules rouges. C'est ici que
est l'aliment le plus agrable et le
plus recommande pour les entants
des l'Age de 8 0 mois, surtout au
moment du seviage et pendant lt
priode de croissunce
// mante la dentition.
Assure la bonne formation des os.
Excellent aliment pour les
Convalescents et les Vieillards
8 TROUVK PARTOUT
- .
Dfti Ar iiivinn. :
a PHUNTEft* f'.",e.Rue de le Taoaarle, PARIS
L:i Maison
H. SI LVERA
Vient de recevoir par
les deniers steamer :
Panhard Oili Corporatif
I uhrit-alimj Oils
c (irease
Huiles el Graisses
Prix et qualits dfiant
toute concurrence
LEOISI H. IIIERAUD
Agent exclusft pour Uaili
Lehn & Fiuk, Inc
1ht Wlae 0/ LU.
possde un pouvoir merveilleux.
Parce qu'tant un gnrateur
de sang Wincarnis cre une
abondance de sang roi|ge, neuf
et riche, qui ramen les roses
aux jouesd.'iine ce ptille-
ment aux yeuxet surcharge
tout le corps d'une rltalit et
d'une vie nouvelle!. C'est
pour cela que plus de 10.000
mdecins recommandent
" Winc unie."
Achtirf une bouleillf -le Winctrnil
mou'cl'huica peul l'obienir dae,
loulfi le Phirmicie, elc.
COLSMtN A CO. LTD. *
Wlnoarnla Worki. NORWIOH.
Chapeaux de il! ne d'Italie, sup de
toute* les qualits pour hommes.
Chapeaux de paiile d'Italie *up. de
toutes les quu lits pour hommes.
Kaki Blanc suprieur.
I
En change contre 2 0 t.m
'rtl poste oblitrs*11 tontes valeurs
bien esserties de la Rpublique d'Ha
iti 11 des pays voisins, je vous ion
t prai des csi tes postales illustres
C > vies anglaises fameassi, etc.
Miss Tee, Ria Ora, Stexkwel, Loo
diaa, Angleterre-
ASTHME
Oppression, Catarrhe,
Suffocations,
Toux ntroeuns.
Outrlson certain* par !
CIGARETTES CLRY
.tu POUDRE CLERY
D' CLIRY, 5S, Bout St-Kartln. Parla
Fonde en 18"6
SUPiaRIORlTla BAS PRIX PROMPTITUDE
Tout produits c.l>im;ques. pharmaceutique et autres articles van
dablea dans une i h u m.tu -.
LPItiLS : Poivre, C-xnuelle, Girolle, aius 'oile Muioide etc. ;<:.
SUCRE HAFFIN
SPECIALITES ; /Vitrque prive/ Lyaol dsinfectant,Piirfunerie.AnicIsi
>our b rbiers, uy K.uu, Chocolat en poudre, Huile de fo:e de Uoroe,
Kinutsion, Cold cream, extraits pour fiire easeoces et ea,i de toilette,tu
Drll GfliOH SUP.atialaiS atO,ciU l aUne deguiiiioe.Poudiecon-eleBinsectes S >lulijn pour conserver les ta
. ... ** / f\ Le: fraie, Lait de Ma^naie, Foudre suprieure pour u toilette des enfante,
Dr lit USSOV Ur U4D twtiiceilHteuii K.iideF!jnik,Miel|Miiiila t.Me Moutard, (iule
11 ^ .*. ^ **a#a*a * l/k, u O ive pour la tsblt. Biosses dents, Pooperrain Mule pour ehaaier
1(1 Maison ItlVlte en OUire Sa nom- |e8 moustiques et autres insectes, Regulol : Huile eoutre fonsllparions e>
K>. ...., nlit %.ilu V*s ip voir /PS faiitTiMt rojbl.adt-aiiiieatina clirociques Tli, Cire pour les parqueta, Uo.neeil-
OViUSe Cite file le V^Lir VUir (e maym (iue-) K,uir- Epice8) s,ropi d,Vtfrs, i\;intur0adveses, Viua etc. etc. eX
lt>* io/JK flIPticleS beinmdtz lt, raialcgue dea spcialits.
evo pm t*e*^t^o conll.n vos coiumandes a LklHN & FiNK, Inc. vous srris abaolareefil
vient de i ecevoir satista.t
, !'/ Toutes le bonne pbarrucies dj paya s'approvisionnent cher LVUN
des prix dfiant & Funk, me
Lon R. Ihbaud
fiquea nouveauts ^
de finesses qu'elle
cl qu'ellu vend
toute concuriencu
Pharmacie W. BKOl
Recommande
Pour la fermentation du Sirop # de
la Mlasse*
Pour un bon rendement en alcool
La Levure dessche Florvlinc
Agctit exclusif pour Hati
Joshua L. Baity & Go
(Church S Thomas Streets) New York
Chine des meilleure* et des plus form
tes maUons de tissus aux Etats Unis
Analyse et Expet e du Sirop a de la Mekse au pmni de vue S'jftll, DilimS, Chficks, Giiyhim, Tof(t3
de la lermenlalinel du rendement m Alcool excute dans le laho a drap etC9 etC,
Pension Suisse
ratoire de la l'hariuane.
l'nur la bonus wson lluih dtaxe de Morue, iraient e1 l'use
qaaii. tvprtsw, U remde le ;/a> rvAi en Vitamin*.
^jala^la tt* Cia^taalrv, De^x remde* conlre.
(a C>>c{\iel\icho.
La meilleure *our<> d'achats: Priob
toujours avantageux.
es principaux commissionnaires en
tisfus aux E al*mCn*t*'a provisionnent
Sup-osHoire Anusol, le meilleur remde pour le trat'e nent dus eneZ JosIlUU L. Baiilu fy Co
Confortable maison de fami jjemnrroidiS- l'Ann 11 T|,uiwI
fie situe au Boia de Chnes, ,mnimris et Bandages Elastiques,!Hines anii*liques Certan, W 1\.
foi^tnn^O^fri9 'nquv^u produit pour la destruction d punaite,.
Agent exclusif peur Hati



It M A UN
a
surprise imw
PROFITEZ
PROFITEZ
Chez
f'omnie'on le sait la maison Antoine Talamat i'e*t pcurv.ie d'unjiock consi lrable^oiir la fi i d'anne. Elle a veill ce qu'il ne maqu1 rien a ses client.
Klle a peos aux choses les plus petits mais q i ont ausii leur mpor'.anct! ilnns \\ science nu si vous vou>z mieux l'art de shahiMeravea lejrarcp.
Mais toui cet avantage qu ellt seule olre au public, elle ien' ajout r a. jottr.fhui des prix exceptionnels dfinit loute rftncurence. Et d'ailleurs le public apprAm
leur de bonnoi choses avouera que nulh part l'on ne paut trouver cet e grce, celte fruchs'ir, qu'offn lij Maison aux jcunss filles qui ne r^enLqu'une paru e
dlicate tout a la fois lgante et Lori march
Il y a p'nf. Im dames, les mres aussi, trouvent celte.fraicbeur qu'elles croyaient avoir perdu, oarcaa'etles o;t visit avec leurs ae.itilles^fllltttea les nouveauts de la Mais an
antoiwe TALA MA
Allez vjir la finisse des articles nommant arriv?. dminiez la Mate qui donne le granl rabais, la Maison o'at'.eni pas les darotars jears ocr otVir.des trennea. elle les donne
en ce moment en faisant an tabais gnial sur loua les articles.
I
Cio;,a le cli tic noaicei
vaiieis auatf ^G. 9
" Ueorg Ghirtda ;U
Jeraey de lie nua ici,varie | lu
T. iio iae de aoia 1U
CieV* de ehiue S oarrea 12
Jeuty ailk pretaimjiea bora 10
R/* levt) e cooljor varies .4 53
L-. ion oiiit) *' 2o
C pe de chine broebete 18
unie de cbine extra sep. J 15
Tinorde soie ,5
'J'if-orde soie ba:ies 5
loor oatemea boun.es 10
1 i'i t-oi Cbartur g 15
|o fi.be de soie 1 s mages 5
" *afl aoie ur.ie 5
Iilfetaa ..;r rare sop.s, 19
Plciehoe de soie grande li rg, /
Un 100 de soie pi ira super. 3
A*t iqtiaette de soie Bip 5|
,vki n de soie top 10
Lifit dasihiLt biodfe lis snp 20
lit 1 fcfiirj de sole 5
Vote I kmdta tsrrea de scie 4
Z ft >i t-Ltiict de toi* | r h. 4
1 '.111 Le de soie in y tu l e lai g- 2
Si iiei-ae 'Cbaruauee" 5
Sonne rcmakeB pi kinonor 5
UCpou de aoie fleure 3 50
Moosselire de soie 5
Tt il Je toifl cou'fur 15
Ratlop couleur lie snp. 3
orpon barre fiar-iiae 4
>'hiil.h 8 earrraux couleur 4
O gandie Suiaae i larcagea 4
conleur ui ie 5
" banes 4
" Saiese t eau eaux coul. 7
Organdie couleur brode lu
Voile de laine fraraise 4
Vo'to b'anc &coul extra sup 4
Oingha suisse 4
" Tissus ' 4
ZVhyr supeir ur anglais S
" baain pour chemines 4
Satinette couleur 3
Serge erme laine poui jupes 5
Etoffes poar robaa &
Crpon a amfg s pr kimoi.os 2
A'paga noir sup. 15
iSppe blanche bordure
couleur aune
Nappe blanche fleura
Nappo cool a carreaux
Voile demi deuil
Voile blanc ont mererzi
Voile coul uui&neiea iaa
Voile coul t'iui ri
Voile blaac ptits carreau 1
moyens oarrx.
Voile blanc barres cool
Voile couleur assortie
V.iile blanc barres
Vmle barres coul.i ap.
Voile blanc mmea
Simili rffcle largeur
Simili noir et blace
V01 0 t es Du bfrres1
Voile noir carrx.tbhi es
l'ercaie couleur pour
cheruibt* hommes
Toile blaLCbe a barres
Na lonale couleur
Uabardine blanc trs sup.
Gabardine noire trs *up
Cretonne roui pr rideaux
Toile a matelas
loue matelas aop
loue maUlasextra-snp
Coto.i a diap gr laig.
Flanelle mo'ieton
Flanelle luoILton anp
Flanelle molleton extra.aup
Go'.on diap sup. pur fil
Tte Indien
Bcz-n
D:qji bine
Calicot de farrllle
pice de 20 aunes
Onll blhnc SS aune
Kaki blaco suprieur
KsM blanc ttt eupdtieur
Dock b'anc trs aupritur
Onll TuNsor asaor 1
l'lrn-lj ai ti ai glais
Cheviotte cne
Flanelle pour coa unies
Uasinttia m ire
Batiete b'rc
Naoaouk b'anc
Marqmibtte blanche
Tuile Manrba
Demi deuil noir
Cramoisie ro> ge
Griae
Kari gris poui hemmes
Voile uoir
Q. 5 00 Diablement fort pr caleon
5 00 Voile S jours couleur
r> 00 Seine bleu marin
2 00 Thermoae 1(2 litre,
1 00 S rviPit**:* d bain pr
1 50 br-iuieltea de biin pr
1 5"J StrvH'fHs de biio trs
1 51 grmd etiprieur
1 50 l yjamas pr hommes
1 :.(i l'vj'imas pr Cadets
1 75 Ctienriisettea
1 75 CtiHiii.".ntte.ii| 11; jipoiais
2co Calton tnjot
2 00 Caltoii ccuit
2 50 Combinaison Dr ion Suit'
2oo Faux-cola 111 et Co 3 poar
2 co Farx-.ols Ide mous 3 pour
2 00 Ciava es nouer aoie
Cravates nouer aoie 'ri sup
2 00 Gravatts longues
2 00 Cravates tricotes tia au,)
2 00 C'avaries de Grenadines
2 00 faites A la main
2 50 Cravattes 1 oeuda
2 :o lapis cir coult-ur
I 60 Tapia eue blai.c
2 00 Tapis eue non
4 00 Savon p-ilmohVf 3 pour
5 00 l'imade 11.09 le de buf
3 00 Lotion HoOipia
5 00 Lo'iou de Gloire d9 l'aria
ri 00 Cheinisea homme 10 .leurs
15 00 -tunises a bomum couteo
a 00 CnemieeE nom oarrea
1 50 de aoie
1 50 U.finigta nlam Ir plis
Clien.iaee blanche so zette
22 00 Chemises b'anebe m'li<; >lia
3 00 Chemises b'ancepiiapiqjB
1 75 Lheauts crpe de cbine
2 on UrosBe a dnta
.2 "0 Hrosse t:e
2rXJ l'ourse pour tabac
1000 ^*.' de Bain
12oo wyoi de baiu 'Bathng .Suif
15 00 Mayot de bin Hithing Sjit
3 }} pour bommea et dames
2 00 >layjt ds bain bathing Suit
9 00 pour hommes
2co Mvyot d bain Bathing Suit
5 00 poui eefants
1 00 Souliers de bain
1 00 Houppe en velours
1 00 Savon Ooloaaa 3 oour
2 00 S.voo B 1 75 Eau de Cologne
t.su
2oo
30oo
7 00
5 00
7 00
itOoo
l 00
(12 00
4 00
4 00
3 00
(i'o
7 5o
5oO
5 00
2oo
3 00
2 00
J 00
250
1 co
3 00
4co
7 00
IlO
3 00
2 50
:.0
u 00
8
m 00
:f 00
lu 00
14 00
lluo
25 00
1 00
3 00
5 00
4 co
tfoo
25 00
15 00
10 00
t2oo
1 00
2 50
2 50
4 00
Huile pour chevelure 1 00
Sartachs couleur j co
Courent es pour mariages 800
c c up; 10 "o
Mouchoirs de poche pr ho n dzjto 00
" dsmes dz 10 co
" pr ho m sup ia 00
' p boni ls sup i) co
c 61 pr hom da a 5 00
fil soie crolenr o >o
Fifdf! 'oel b.rder roal var.dr^s 00
Bit h Robe Sortie de bain |> 00
' tes top 4S co
PanouCes de laine pr hom > 50
c a biiettcs dmes 10 co
c pr darres 9 00
Chaos, conl pr erfan's il lr oa
Chaos.elles mercerire^ dz /o 00
ChaussetUs fil micei;z*es da 10 o
Crursset'es fil coa'ais dzj 18 co
Chaussettes fourchettes
fil jour enfants dz 34 00
(haus. fil i purs dx 34 00
Chaos so c pour enfants paire 4 co
( luus noi'.e i our hom paiie 4 00
thausstt es cculcur pour hom 700
8 00
Chaus coul mtrecrizes dx 10 co
Chauscoul i fourchettes dz ij co
Chaus coul i barres sup l<, 00
Chaus blanc i bines sup 18 o
Chaus fil Mate 34 10
Chaos fi' blanc suprieur 30 co
Chaus soie coul viriees prire 3 00
(h usso:e blanche pa-re s, 00
Chaus soie i fourchtes paire 5 co
Bas co'on coui-ur dz 9 00
Bas noir mercerV dz 18 00
Bas couleur meire ?.' 'z )o 00
Bas jouis rrrrcerizi rjs 20 00
Bas 1O00 sup olai.c 1/ 00
Bas soie noir et blanc paire 5 00
lias soie couleur paite a 50
Bas soie blanc, et noire paire 10 oj
Bas soie blanc et noi e paire 7 5 >
Bas 11 transparent pane s 00
Bas soie i ban es ; 00
Bis i jours fil 7 s,o
Bas fi brod paire s
Pardessus pour hommes 40 00
Par dessus pr hoa trs sup 60 00
Chapeau de paille ehique 10 00
Chapeau de laine chaque 10 00
Chspran de bine trs sup 1; oo
Cisquet'e s 00
C sque tes soprieu e? chaque S o >
Chapeaux Ccuats 1) OO
Chapca'ix liio.* pour enfaats 7 00
Chp ar.x garnis pour dames 1% co
Corse Royal 10 ro
Corset R. yal 10 00
Coise'^Rcyil suprieur a-ro
Corse Bon Ton aa 50
Cors*t ceinture !astiqoe 25 00
Corset ceinture lastique }1 oa
Corset Tis Snpiieur J> 00
Souirn Serge s, o9
Co'stt Ajuste ao co
lairetelles pocr hommrs a co
Jarretelles i bra<- i co
Jarretelles pour dames par aune I y>
E astique par aune o to
B.etelles a:soitics *a to
Colliers pour cou i oj
Colins en tubes foai iee 5 00
Co'liers en tubes larges doax 9 e>o
Poudre fleurs de fokio boite 1 7S
l'on'ire San'al 1 50
Poudre Floramye a,)0
Colgate pour dents ,2 ao
Ca nts chaqae 3 00
Canifs i tire bjuchons chaque a jo
Poud.e Ma!a iae 1 pour i>7)
Kjb;n pompadonis coul. l'aune a,oo
Rcbaa pirot 1,2 pouee o.Bj
Ruban 1 pou:e 1,00
Ruban pompadour 1 pouce,; 150
Ruban va'.ours noirs 1 pouce 00
Kub.n velours noirji tja i.ao
R jb.n vc:ours noirs a pouaas a.yj
Rabin tafhtas Noirs I pouce i>o
Ruban tafictas noirs 1 i|t 1,20
Ruban tatieis uoiis 2 penses !$
Ruban rep;s non ; 1 pouce m)
vloustiq'r.-r chaque }.."
Jei'ituies poui hommes chique 3-00
iaalieri b'a C* ntures repj l'aune 1 50
Maie s cuir chaque ai 60
Ma'ets cuirs supiiaurs chaque 40 q )
M iieis :uu de Rassie chaqae ) t 00
M.lcts cuirs d: Bussie tissup 6a 00
la Maison se fail ie devoir de faire remarquer sa
nombreuse clientle qu'elle a donn uneSisle fidle coa-
prenanl toutes les marchandises qu'elle vient de recevoir
paries deniers bateaux arrivs. Ouo a doncricucx-aindre
On trouvera M et pour e

i
n


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM